- ENTREE de SECOURS -



vendredi 9 novembre 2018

Crise financière euro - la solution chinoise pour se protéger ? Que vaut elle vraiment ?


Charles Dereeper

http://www.objectifeco.com/riche-rentier/argent/investir/crise-financiere-euro-la-solution-chinoise-pour-se-proteger-que-vaut-elle-vraiment.html

26 commentaires:

  1. ESSENCE : VERS UNE BAISSE DES PRIX À LA POMPE ?


    par OLIVIER SANCERRE
    08/11/2018


    Selon le député de la majorité Matthieu Orphelin, la baisse des prix à la pompe devrait être de 5 à 10 centimes du litre.

    Pour répondre aux inquiétudes des Français sur les prix de l’essence, le gouvernement a obtenu l’assurance que la baisse des cours du pétrole sera répercutée sur les prix à la pompe.

    Le gouvernement joue toutes ses cartes pour calmer la grogne des automobilistes qui doivent bloquer une partie des routes le 17 novembre. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, et François de Rugy son homologue à la Transition écologique ont obtenu de l’industrie pétrolière qu’elle répercute la baisse des prix du pétrole sur les prix pratiqués dans les stations service. « S'agissant des compagnies pétrolières, elles ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum pour que là aussi les prix à la pompe soient les plus bas possible pour les consommateurs », a ajouté le locataire de Bercy.

    Le pétrole recule

    Depuis le début du mois d’octobre, les cours du baril de pétrole reculent : le Brent s’affiche à 71 $ (un plus bas en deux mois), le WTI est à 61 $, soit son plancher en huit mois. Or, l’industrie pétrolière ne reflète pas nécessairement la baisse des cours immédiatement, pour des raisons de gestion des stocks et de rentabilité. Après avoir obtenu l’assurance que les baisses seront répercutées plus rapidement, le gouvernement espère calmer une colère qui va éclater le 17 novembre. De nombreux blocages sont en effet programmés ce jour.

    Des mesures contre la grogne

    Emmanuel Macron a déjà eu l’occasion de répondre en partie à l’inquiétude des Français en annonçant deux mesures : tout d’abord, l’amélioration du chèque énergie pour les ménages les plus modestes rencontrant des difficultés pour se chauffer. Et une aide pour les automobilistes ayant besoin de se rendre à leur travail en voiture. Un coup de pouce qui reste à mettre en place puisqu’elle doit être prise en charge en partie par les entreprises…

    http://www.economiematin.fr/news-vers--baisse-prix-pompe-

    RépondreSupprimer
  2. DÉPANNAGE À DOMICILE : LES PLAINTES ONT AUGMENTÉ DE 7 % EN 2017


    par OLIVIER SANCERRE
    08/11/2018


    54 % des entreprises spécialisées dans le dépannage à domicile ont été sanctionnées l'an dernier.

    Les escrocs qui profitent de la détresse des personnes ayant besoin d’être dépannés sont passés maîtres dans l’art de l’arnaque. Ces activités frauduleuses prolifèrent malgré les plaintes et les sanctions.

    L’an dernier, la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a infligé des sanctions à plus d’une entreprise spécialisée dans le dépannage sur deux. 54 % pour être précis, un chiffre ahurissant qui montre bien à quel point ces arnaques sont florissantes. Les plaintes contre les artisans plombiers, serruriers et chauffagistes indélicats ont augmenté de 7 % en 2017, relève la DGCCRF. Loïc Tanguy, le directeur de cabinet à la répression des fraudes, explique à RTL le mode opératoire : « Ces escrocs profitent de votre vulnérabilité quand vous êtes bloqués devant votre porte à minuit, quand vous avez une fuite d'eau chez vous, quand vous êtes paniqués et dans l'urgence ».

    Une ouverture de porte à 7 000 euros

    Difficile, dans ces conditions, de renvoyer l’artisan qui savent tirer profit de la situation. Les arnaqueurs vont retarder le plus possible l’annonce du prix de la réparation, et d’ajouter à la prestation des interventions qui ne sont pas nécessaires. Résultat : « Dans certains cas, pour de simples ouvertures de portes, on peut avoir des factures allant jusqu'à 6.000 ou 7.000 euros » ! La législation interdit la distribution de prospectus de ces entreprises, et pourtant ils ne cessent d’encombrer les boîtes aux lettres. La DGCCRF a infligé 430 000 euros d’amende à 14 entreprises qui distribuaient ces prospectus.

    L’Ile-de-France particulièrement touchée

    En tout, la Direction de la répression des fraudes a dressé 138 procès-verbaux l’an dernier, et pas loin de 200 avertissements. C’est en Ile-de-France que les sanctions sont les plus nombreuses, avec deux tiers des PV et 177 avertissements.

    http://www.economiematin.fr/news-depannage-domicile--plaintes-augmente--7--2017

    RépondreSupprimer
  3. UN GROS BUG INFORMATIQUE CONDUIT PÔLE EMPLOI À VERSER UN MILLIARD D'EUROS D'INDEMNISATION EN TROP


    par OLIVIER SANCERRE
    07/11/2018


    La moyenne de remboursement des trop-perçus s'élève à 456 euros par demandeur d'emploi.

    Le scandale révélé par L’Express risque de faire du bruit. Des erreurs informatiques ont conduit Pôle Emploi à verser un milliard d’euros de trop à des centaines de milliers de demandeurs d’emploi.

    Au premier semestre, Pôle Emploi a généré un million de « bugs » et autres erreurs de calculs qui ont eu pour conséquence le versement indu d’un milliard d’euros aux indemnisés du service public de l’emploi. Cela représente une hausse des trop-perçus de 36 % par rapport à l’an dernier. Rapportée au nombre de demandeurs d’emploi, la somme représente une moyenne de 456 euros.

    Demande de remboursement

    Et bien sûr, quand trop d’argent est versé à un bénéficiaire, Pôle Emploi lui en réclame le remboursement, ce qui n’a rien d’évident : bien souvent, les sommes versées ont déjà été dépensées. L’organisme doit essuyer des pertes à hauteur de 400 millions d’euros, qui vont dégrader des comptes qui ne sont pas déjà en grande forme.

    Colère des indemnisés

    L’incompréhension et la colère prévalent aujourd’hui chez les demandeurs d’emploi touchés par ces demandes de remboursement. Mais au lieu de faire profil bas, Pôle Emploi renvoie la faute… sur les chômeurs, accusés de mal remplir leurs déclarations en fin de mois et de ne pas fournir les bons justificatifs. C’est sur la base de ces informations que Pôle Emploi verse des avances de paiement.

    http://www.economiematin.fr/news-bug-informatique-pole-emploi-verser-un-milliard-euros-indemnisation-en-trop

    RépondreSupprimer
  4. LES PRODUCTEURS LOCAUX VENDENT FOIE GRAS ET CHOCOLATS SUR AMAZON


    par OLIVIER SANCERRE
    08/11/2018


    Les entreprises françaises qui vendent sur Amazon ont réalisé un chiffre d'affaires à l'export de plus de 250 millions d'euros en 2017.

    Les fêtes de fin d’année approchent et Amazon veut en être. Le géant du commerce en ligne propose aux producteurs locaux français de vendre foie gras, chocolats et alcools partout en Europe.

    Amazon ouvre une opportunité intéressante pour plusieurs petits producteurs locaux de vendre leurs produits au plus grand nombre en France et en Europe. Cette « boutique des producteurs » a ouvert ce jeudi 8 novembre et elle propose actuellement des produits pour garnir la table des fêtes, période oblige. Le consommateur y trouvera près de 2 000 références en provenance de dizaines de fournisseurs qui pourront « développer leur activité » tout en conservant la maîtrise de leur catalogue, de leur stock et de leur politique de prix, selon le communiqué d’Amazon.

    L’aventure Amazon

    Pour certains de ces producteurs locaux, dont la vente en ligne n’est pas le métier, il s’agit de tenter l’aventure avec le géant du e-commerce, au-delà de leurs frontières habituelles. Plusieurs d’entre eux expliquent aussi qu’ils conserveront leurs propres boutiques. « Nombre d'entreprises du monde agricole ont encore du mal à s'inscrire dans l'économie numérique », précise Patrick Labarre, directeur du marketplace Amazon France. L’entreprise donne aux producteurs la possibilité de gérer l’envoi de colis par eux-mêmes, ou de s’en occuper.

    2 000 références

    Le service offert par Amazon n’est pas gratuit, bien sûr. Pour faire partie de cette boutique, les producteurs doivent s’acquitter d’un abonnement de 39 euros par mois, puis une commission allant de 8 à 15 % par produit livré en fonction du poids du colis. Amazon se réjouit de voir que plus de 10 000 entreprises françaises vendent via ses services en ligne. Les producteurs locaux en font désormais partie.

    http://www.economiematin.fr/news-producteurs-locaux-vendent-foie-gras--chocolats--amazon

    RépondreSupprimer
  5. La France prend les devants en protégeant le commerce du pétrole iranien contre les sanctions américaines


    par Tyler Durden
    Ven., 11/09/2018 - 05: 0
    Auteur: Tsvetana Paraskova via Oilprice.com,


    La France veut diriger les efforts de l'Union européenne (UE) contre les sanctions américaines à l'encontre de l'Iran, en soutenant la création d'un mécanisme de paiement permettant de maintenir le commerce avec l'Iran et en renforçant l'euro, a déclaré le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, dans une interview à Financial Times.

    "L'Europe refuse de laisser les Etats-Unis être le gendarme du commerce dans le monde", a déclaré Le Maire à FT, ajoutant que l'UE devait "affirmer sa souveraineté" dans le désaccord qui oppose les Etats-Unis aux sanctions imposées à l'Iran.

    L’UE essaie de créer un véhicule spécial qui permettrait au bloc de continuer à acheter du pétrole iranien et de maintenir le commerce de ses produits avec l’Iran après les sanctions américaines sur le retour de Téhéran.

    L'idée derrière le SPV est de le faire agir comme une chambre de compensation dans laquelle les acheteurs de pétrole iranien paieraient, permettant ainsi à l'UE de négocier du pétrole avec l'Iran sans avoir à payer directement la République islamique.

    Alors que les sanctions américaines contre l'Iran ont été levées lundi, le SPV n'a pas été opérationnel et il a été rapporté que l'engagement était très compliqué et politiquement sensible. Le bloc serait également en lutte avec les préparatifs, car aucun membre de l'UE n'est disposé à l'accueillir de peur de fâcher les États-Unis, a récemment rapporté le Financial Times, citant des diplomates de l'UE.

    Lundi, le système international de messagerie financière SWIFT, basé en Belgique, a déclaré qu'il se conformerait aux sanctions américaines contre l'Iran et couperait de son réseau les banques iraniennes sanctionnées. C’était un coup dur pour les tentatives de l’UE de défier les sanctions américaines.

    La décision de SWIFT souligne la nécessité d’un SPV, a déclaré le Français Maire à FT, mais il a refusé de nommer les pays pouvant accueillir un véhicule aussi spécial. Pourtant, il y a eu des manifestations d'intérêt, a-t-il déclaré à FT.

    Dans le même temps, les États-Unis ont rejeté l’idée d’un SPV, et Brian Hook, représentant spécial des États-Unis pour l’Iran et conseiller principal en matière de politique auprès du secrétaire d’État, a déclaré lundi dans un point de presse aux journalistes européens:

    «Nous n’avons pas vu beaucoup, voire pas du tout, de demande pour le véhicule à usage spécial. Je pense que si vous jetez un coup d’œil aux plus de 100 entreprises qui ont décidé de choisir le marché américain par rapport au marché iranien, elles ne cherchent pas à se procurer un quelconque type de véhicule. "

    https://www.zerohedge.com/news/2018-11-08/france-takes-lead-protecting-iran-oil-trade-us-sanctions

    RépondreSupprimer
  6. Directeur du CDC: L'épidémie d'Ebola au Congo pourrait ne pas être maîtrisée


    par Tyler Durden
    Ven., 11/09/2018 - 03:30
    Écrit par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Robert Redfield, directeur des Centers for Disease Control and Prevention, a déclaré que les personnes doivent être prêtes au pire. Redfield a déclaré que la plus récente épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo pourrait ne pas être maîtrisée.

    Tom Inglesby, directeur du Centre pour la sécurité sanitaire Johns Hopkins à Baltimore, a déclaré que si l'épidémie d'Ebola devenait endémique dans la province du Nord-Kivu au Congo, cela montrait «nous avons perdu la capacité de suivre les contacts, d'arrêter les chaînes de transmission et de contenir la épidémie. »Dans cette situation, le virus Ebola pourrait se propager, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur le commerce et les voyages, selon un rapport de la Becker's Hospital Review.

    «Je pense que c’est l’un des défis que nous devrons connaître, que nous soyons en mesure de contenir, de contrôler et de mettre fin à l’épidémie actuelle avec la situation de sécurité actuelle, ou bien passons-nous à l’idée que cela devient davantage un problème. épidémie d'Ebola endémique dans cette région, à laquelle nous n'avons jamais vraiment affronté », a déclaré le Dr Redfield au Washington Post.

    Selon le Washington Post, si les efforts internationaux de lutte contre le virus Ebola échouaient au Congo, il s'agirait de la première fois que le virus n'était pas arrêté depuis 1976, année de la première identification du virus. L'épidémie actuelle d'Ebola se poursuit depuis quatre mois, totalisant 300 cas et 186 décès au 4 novembre.

    Les problèmes d'endiguement de cette épidémie d'Ebola proviennent du fait que la maladie se propage dans une zone de guerre active avec plusieurs groupes armés attaquant des responsables de la santé, des aides gouvernementales et des civils. Certains civils atteints du virus Ebola ont refusé le traitement et les travailleurs de la santé sont toujours infectés. Environ 60 à 80% des nouveaux cas ne montrent pas de lien épidémiologique avec les cas précédents.

    Le taux quotidien de nouveaux cas d’Ebola a plus que doublé début octobre. En outre, il existe une résistance de la part de la communauté et une profonde méfiance vis-à-vis du gouvernement alors que l'épidémie qui fait rage continue de se propager à travers une zone de guerre active.

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS), le CDC et d’autres organisations internationales de la santé s’inquiètent de la propagation actuelle de l’épidémie d’Ebola dans des villes portuaires comme Butembo, qui ne fera qu’exacerber les taux de transmission de l’infection.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-11-08/cdc-director-congos-ebola-outbreak-may-not-be-containable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les porteurs d'ébola sont aujourd'hui appelés 'réfugiés climatiques' !

      Qui parle de terrorisme ?
      _____________________

      Supprimer
  7. Vitamine D contre la grippe


    Alliance pour la santé naturelle
    9 novembre 2018


    Une nouvelle étude montre que la vitamine D aide à prévenir l’infection. Est-ce que l'établissement médical de copain écoutera ? Action Alert !

    La saison de la grippe est de retour. Pour prévenir la grippe, on nous dit que le meilleur remède est de se faire vacciner contre la grippe - un vaccin qui est toujours inefficace et qui, incroyablement, contient encore du mercure dans de nombreux cas. À ANH-USA, nous battons le tambour au sujet de la vitamine D et de ses capacités antivirales bien documentées depuis des années. De nouvelles preuves démontrent le rôle de la vitamine D dans la prévention des infections respiratoires. Face au choix d'une défense immunitaire naturelle, peu coûteuse, sûre et efficace, contre la grippe, ou d'un vaccin coûteux, dangereux et inefficace qui rapporte des milliards de dollars aux fabricants de médicaments, que choisiront nos responsables de la santé ?

    L'étude, qui regroupait les données de 25 études incluant plus de 10 000 participants, a révélé que la supplémentation en vitamine D réduisait globalement le risque d'infections respiratoires (rhume et grippe) de 10% - et il y a de bonnes raisons de penser que ce chiffre sous-estime énormément le degré de protection. L'effet protecteur de la vitamine soleil était encore plus spectaculaire chez les déficients. Pour les déficients, qui représentent environ 40 % des Américains, le risque d’infection a été réduit de moitié avec la supplémentation en vitamine D. Cette étude s’appuie sur les conclusions d’une étude japonaise réalisée en 2010 selon laquelle une supplémentation en vitamine D était aussi efficace que le vaccin contre le rhume et la grippe.

    Comme on pouvait s'y attendre, les médias tentent de réduire ces constatations, un article déclarant que «tout le monde n'est pas convaincu que cette étude devrait nous mener au rayon des suppléments». On nous dit ensuite que l'Institut de médecine (IOM) a déterminé que les adultes seulement 600 UI de vitamine D - une quantité que la plupart des Américains ne reçoivent pas de l'exposition au soleil ou de leur régime alimentaire seul. L’OIM a également déclaré qu’un taux sanguin de vitamine D de 20 ng / mL était suffisant - rappelez-vous qu’il s’agissait du taux de sérum sanguin du président Trump pour la vitamine D, que le médecin de la Maison Blanche a parfaitement jugé très bien.

    Ça n'a pas de sens. Le Conseil de la vitamine D, par exemple, recommande 5 000 UI de vitamine D par jour pour atteindre au moins 40 ng / ml; les autres médecins intégrateurs que nous respectons conseillent que le taux sérique de D soit d'environ 70 pour éviter une infection virale. D’autres calculs ont montré que les recommandations de l’OIM ne représentent qu’un dixième environ de ce qui est nécessaire pour réduire l’incidence des maladies associées à une carence en vitamine D.

    Cela signifie que la plupart des Américains ne reçoivent pas la vitamine D dont ils ont besoin, en partie parce que les autorités sanitaires de l'OIM et d'autres instances du gouvernement se trompent en leur disant combien elles doivent en prendre. Le fait que nous ne consommons pas assez de vitamine D dans notre régime alimentaire ou par l'exposition au soleil ne nous permet d'atteindre que 600 UI dérisoires signifie que le nombre d'Américains déficients doit être stupéfiant. C'est un crime que les autorités sanitaires ne disent pas aux gens de prendre des suppléments de vitamine D.

    RépondreSupprimer
  8. La bonne nouvelle est que cette étude montre que ceux qui ont une carence en vitamine D (probablement la plupart des Américains, compte tenu de l’influence de l’OIM sur la quantité de vitamine D dont nous avons réellement besoin) peuvent réduire de moitié leur risque de rhume ou de grippe. C’est plus efficace que le vaccin antigrippal, et sans la liste des effets secondaires possibles tels que: fièvre, maux de tête, mal de gorge, fatigue, douleurs musculaires, évanouissements, nausées, etc. Certains vaccins antigrippaux contiennent du mercure, une neurotoxine puissante, qui a des effets neurologiques semblables à ceux observés chez les patients autistes. Les vaccins antigrippaux contiennent également de l’aluminium, une autre neurotoxine liée à la maladie d’Alzheimer et à de nombreuses autres maladies. D'autres recherches ont démontré que les enfants autistes peuvent avoir jusqu'à 10 fois plus d'aluminium en sécurité dans leur cerveau, ce qui suggère que l'exposition à l'aluminium est liée au trouble du spectre de l'autisme.

    Entre 2000 et 2018, plus de 500 événements indésirables ont été signalés au système de notification des événements indésirables par le gouvernement. Cela peut sembler peu, mais rappelez-vous que seule une petite fraction - peut-être aussi peu que 1% - des événements indésirables est rapportée. Cela signifie qu'en réalité, il y a eu près de 50 000 événements indésirables au cours des 18 dernières années. La vitamine D est souvent plus efficace et ne présente pas ces risques.

    Il est important de garder à l’esprit que vous prenez de la vitamine D. Premièrement, les experts recommandent de prendre de la vitamine D3, qui est la même forme de vitamine produite par le corps lorsque la peau est exposée au soleil; La vitamine D2 est une version synthétique fabriquée par irradiation de champignons et de matières végétales. Il a été démontré que le D3 était 87 % plus puissant pour augmenter les concentrations de vitamine D dans le corps. En outre, d'autres vitamines et minéraux peuvent vous aider à tirer le meilleur parti de la supplémentation en vitamine D, tels que la vitamine K, le magnésium, le zinc, le bore et la vitamine A. Vous pouvez en savoir plus sur les cofacteurs de la vitamine D ici.

    Il est temps que le gouvernement cesse de garantir les profits de l’industrie du vaccin en poussant le vaccin contre la grippe et commence à informer les Américains des avantages de la vitamine D.

    https://www.lewrockwell.com/2018/11/no_author/vitamin-d-vs-flu-shots/

    RépondreSupprimer
  9. Le fardeau des bactéries résistantes aux antibiotiques ici et là


    9 Novembre 2018
    par Seppi
    Albert Amgar*


    Selon l’ECDC (Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies), « 33 000 personnes décèdent chaque année des suites d'une bactérie résistante aux antibiotiques ». Traduction par mes soins –aa.

    Une étude de l'ECDC a estimé le fardeau de cinq types d'infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques préoccupantes pour la santé publique dans l'Union européenne et dans l'Espace économique européen (UE/EEE).

    Le fardeau de la maladie est mesuré en nombre de cas, de décès et d'espérance de vie corrigée de l'incapacité (DALYs pour disability-adjusted life years) imputables. Ces estimations sont basées sur les données du réseau européen de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (EARS-Net) de 2015.

    Les auteurs ont dit que « le fardeau estimé des infections par des bactéries résistantes aux antibiotiques dans l'UE/EEE est substantiel par rapport à celui d'autres maladies infectieuses et il a augmenté depuis 2007. Les stratégies de prévention et de contrôle des bactéries résistantes aux antibiotiques nécessitent une coordination aux niveaux européen et mondial. Cependant, notre étude a montré que la contribution de diverses bactéries résistantes aux antibiotiques à la charge globale varie considérablement d'un pays à l'autre, soulignant ainsi la nécessité de stratégies de prévention et de contrôle adaptées aux besoins de chaque pays de l'UE/EEE ».

    L'étude estime qu'environ 33 000 personnes décèdent chaque année des suites directes d'une infection due à une bactérie résistante aux antibiotiques et que le fardeau de ces infections est comparable à celui combiné de la grippe, de la tuberculose et du VIH/Sida. Cela explique également que 75 % de la charge de morbidité soit due aux infections associées aux soins de santé et, pour les réduire, des mesures adéquates de prévention et de contrôle des infections, ainsi que l’utilisation raisonnée des antibiotiques, pourraient être un objectif réalisable dans les établissements de santé.

    Enfin, l'étude montre que 39 % de la charge est causée par des infections dues à des bactéries résistantes aux antibiotiques de dernière intention, tels que les carbapénèmes et la colistine. Il s’agit d’une augmentation par rapport à 2007 et cela est préoccupant car ces antibiotiques sont les dernières options de traitement disponibles. Lorsque ceux-ci ne sont plus efficaces, il est extrêmement difficile, voire impossible, de traiter les infections.

    L'étude a été réalisée par des experts de l'ECDC et du groupe de travail Burden of AMR, et publiée dans The Lancet Infectious Diseases. L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) utilise également les résultats de cette étude pour évaluer le fardeau économique de la résistance aux antibiotiques.

    Par ailleurs, en 2016, une étude a estimé la morbidité et la mortalité associées aux bactéries résistantes aux antibiotiques en France sur la base des données EARS-Net de 2012.

    RépondreSupprimer
  10. Il a été estimé que 158 000 (127 000 à 245 000) cas d’infections dues aux bactéries multi-résistantes aux antibiotiques sont survenus en 2012 en France. Environ 12 500 (11 500 à 17 500) décès ont été associés à ces infections.

    Dans un autre domaine, on apprend que « Des végétaux présents dans les supermarchés hébergeraient des gènes de résistance aux antibiotiques », source ASM Communications du 6 novembre 2018.

    Des chercheurs de l'institut Julius Kühn, Allemagne, ont découvert que des végétaux sont un réservoir de gènes transférables de résistance aux antibiotiques qui échappent souvent aux méthodes traditionnelles de détection moléculaire. Ces gènes de résistance aux antibiotiques pourraient échapper à la détection indépendante de la culture, mais pourraient tout de même être transférés à des pathogènes humains ou à des bactéries commensales. Les résultats, qui soulignent l’importance du microbiome rare des végétaux en tant que source de gènes de résistance aux antibiotiques, ont été publiés le 6 novembre dans la revue en libre accès mBio, une revue de l’American Society for Microbiology.

    Les végétaux sont de plus en plus reconnus comme une source de bactéries pathogènes, de bactéries résistantes aux antibiotiques et de gènes de résistance aux antibiotiques. Cette étude visait à explorer des méthodes permettant de caractériser le résistome transférable, l’ensemble des gènes de résistance aux antibiotiques présents dans les bactéries, associé aux végétaux. Les chercheurs ont analysé par des méthodes de culture et des méthodes basées sur l'ADN des salades composées, de la roquette et de la coriandre achetées dans des supermarchés.

    Ces résultats ont confirmé que les méthodes basées sur l'ADN, indépendantes de la culture, ne sont pas toujours suffisamment sensibles pour détecter le résistome transférable dans le microbiome rare, tel que celui des végétaux.

    ----------------------

    * Albert Amgar a été pendant 21 ans le dirigeant d'une entreprise de services aux entreprises alimentaires ; il n'exerce plus aujourd'hui, car retraité. Au travers de son blog il nous a livré des informations dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité des aliments. Désormais, je l'accueille avec plaisir.

    http://seppi.over-blog.com/2018/11/le-fardeau-des-bacteries-resistantes-aux-antibiotiques-ici-et-la.html

    RépondreSupprimer
  11. La Russie déploie son véhicule Avangard Hypersonic Glide


    par Tyler Durden
    Ven., 11/09/2018 - 02:00
    Ecrit par Andrei Akulov via la Fondation pour la culture stratégique,


    Le 12 octobre, CNBC a annoncé que la Russie avait mis au point son arme hypersonique, faute de pouvoir trouver une source pour les composants essentiels de la fibre de carbone. L’agence de presse a déclaré que le Pentagone avait des doutes sur l’existence du véhicule hypersonique à glissement Avangard. Le scepticisme semble répandu. Certains pensent que les nouvelles super-armes de la Russie sont une «réalité virtuelle», alors que d’autres pensent que c’est «un battage publicitaire». En mars, l’intérêt national a cité Michael Kofman, chercheur au Center for Naval Analyses et analyste très respecté, qui a ses assurances qu'il n'y avait aucune chance que la Russie utilise son arme hypervelocity boost-glide d'ici 2019. Mais l'histoire a montré que ceux qui le considéraient comme un simple bluff se sont trompés.

    Selon de récents reportages dans les médias russes, le système de survol hypersonique Avangard, une des nouvelles super-armes mentionnées par le président Poutine dans son discours à l'Assemblée fédérale en mars, est entré en production l'été dernier et sera opérationnel avec la 13e FSS. la division d’ici à fin 2019. Elle sera déployée près de Yasny, une ville à 502 kilomètres au sud-est d’Orenbourg, dans le sud de l’Oural, d’ici à fin 2019.

    Normalement, il faut deux systèmes pour qu'un régiment soit prêt au combat à ce moment-là, mais dans ce cas, ce nombre sera porté à six. Au moins deux régiments dotés de six systèmes chacun devraient être prêts au combat d'ici 2027. Selon le programme d'armement étatique (GPV2027), douze missiles UR-100UTTKh (OTAN: SS-19 Stiletto) seront intégrés aux véhicules à glissement hypersonique Avangard. (Poids lourds). Le déploiement du poids lourd pourrait commencer sans tests en vol supplémentaires. À terme, le Sarmat ICBM RS-28 pourrait être utilisé pour livrer l’Avangard, portant éventuellement une seule et importante tête thermonucléaire d’un rendement supérieur à deux mégatonnes.

    L'arme boost-glide peut voler à des vitesses supérieures à Mach 20 ou environ 15 300 miles par heure (quatre miles par seconde) ou 24.622,9632 kilometers/h. Il pourrait atteindre Washington en 15 minutes même s'il était lancé depuis la Russie. Il n'y a aucun moyen de l'intercepter, car il se déplace dans un nuage de plasma "comme une météorite". L'arme se distingue par sa capacité à résister à une chaleur extrême pendant la phase finale de sa trajectoire grâce à son boîtier en titane résistant à la chaleur. Sa température en vol atteint 1 600-2 000 ° Celsius.

    Il est impossible de prédire la direction de son approche. Installé sur le Sarmat de 200 tonnes, l’Avangard pourrait être envoyé sur l’orbite désirée à une altitude de 100 km de la Terre à l’aide d’un pré-rappel, glissant vers sa cible à une vitesse de Mach 20 (5-7 km / s), manœuvrer à l'aide de stabilisants. Cela peut modifier rapidement le cours de l'atmosphère. Ses signatures sont assez différentes de celles des ICBM traditionnels. Les systèmes de contre-mesures avancés augmentent sa capacité à pénétrer les défenses antimissiles.

    L'Avangard est le premier poids lourd au monde à être entré en production, ainsi que le premier à voyager à haute altitude dans les couches denses de l'atmosphère tout en manœuvrant habilement. Selon le général John Hyten, chef du US Strategic Command,

    "Nous n'avons aucune défense qui pourrait nier l'utilisation d'une telle arme contre nous."

    RépondreSupprimer
  12. La production en série des ICBM Sarmat devrait débuter en 2021. L'UR-100N UTTKn et le Sarmat pourraient être équipés de plusieurs véhicules à glissement Avangard.

    D'autres ICBN, tels que le RS-24 Yars et le RS-26 Rubezh, peuvent potentiellement accueillir des véhicules plus petits du type Avangard si le nouveau traité START n'était pas prolongé. Le rythme du déploiement et de la modernisation du véhicule de descente peut être accéléré en fonction de l’avancement des négociations avec les États-Unis sur les armes nucléaires stratégiques. Etant donné que sa trajectoire rend l'Avangard immunisé contre les systèmes de défense antimissile, le poids lourd deviendra un argument puissant pouvant être utilisé à cette table ronde.

    Les véhicules hypersoniques à grande précision et à longue portée peuvent être utilisés dans les conflits classiques pour lancer des frappes mondiales rapides, y compris contre les ennemis disposant des capacités de défense aérienne et antimissile pour contrer les cibles aériennes, les missiles de croisière et les véhicules de petite et moyenne envergure. missiles balistiques à distance. L'Avangard classique peut être utilisé avec la même efficacité que les véhicules de livraison nucléaires, ce qui rend inutile l'ascension vers la phase nucléaire dans certaines circonstances. Le poids lourd ne viole ni le nouveau traité START ni aucun autre accord international.

    L’annonce des projets de mise en service du camion dès l’année prochaine prouve que la Russie ne bluffait pas. Cette arme révolutionnaire existe non seulement mais est déjà en production. Il s’agit d’un slam dunk pour l’industrie de défense russe et pour les chercheurs qui ont réussi à résoudre le problème de la tolérance à l’immense chaleur lors d’un vol hypersonique. Les États-Unis devront rattraper leur retard.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-11-08/russia-deploys-its-avangard-hypersonic-glide-vehicle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'heure où l'on se parle en direct d'un côté à l'autre de la planète, le missile a 24.622,9632 kilomètres/h a encore du temps à rattraper !

      Supprimer
  13. Le Gallou: «Contre le grand remplacement, je propose la préférence de civilisation !»


    00:03 08.11.2018
    Edouard Chanot


    Pilier de la mouvance identitaire, Jean-Yves Le Gallou, ancien élu du Front national et désormais Président de la Fondation Polémia, vient de publier l’essai «Européen d’abord».

    Concepteur de la «Préférence nationale» il y a trente ans, il propose maintenant la «Préférence de civilisation». Un entretien choc.

    https://fr.sputniknews.com/radio_parade_riposte/201811071038810025-le-gallou-preference-civilisation/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A propos de 'Préférence nationale' il parle d''exit' et non de sortie ! Hahaha ! et soutient la dictature en place plutôt que son contraire la Démocratie !

      Supprimer
  14. Référendum sur l’autodétermination en Suisse: pouvoir pour quelques-uns, impuissance pour beaucoup

    Un coup d'en haut et une décision d'une immense importance

    Par Frank Jordan
    Equité & Liberté
    9 novembre 2018


    Si quelque chose mérite la désignation gonflée de «signe fort», c’est, surtout dans la perspective du pacte des Nations unies pour la migration prêt à être signé, ce qui se passe actuellement en Suisse et qui culminera le 25 novembre. Le vote à l’approche de la prétendue «initiative d’autodétermination» (IS). C’est un signal qui devrait être entendu dans toute l’Europe, car il touche au cœur même de l’ADN de nos systèmes sociaux et économiques. Cela peut expliquer pourquoi les médias européens ne le considèrent pas digne d'être couvert.

    Car c’est précisément le petit pays alpin qui montre plus que jamais auparavant et ailleurs le type de régime que les dirigeants politiques, les dirigeants d’ONG et d’entreprises envisagent pour l’avenir des pays européens. Et ce n’est pas sans ironie que c’est précisément la chose à abolir qui permet de mettre en lumière, et peut-être pour la dernière fois, de façon flagrante leurs véritables motivations et leurs véritables intentions: la démocratie directe.

    Le texte de l'initiative en bref: Le fondement et la limite de toute action gouvernementale devraient être la loi. La source suprême du droit est la Constitution fédérale de la Confédération suisse. Les politiciens ne doivent donc pas contracter d'obligations contraires à la Constitution fédérale. Les lois fédérales et les traités internationaux, dont l'approbation a fait l'objet d'un référendum, constituent le critère par lequel la Cour suprême fédérale et les autres autorités législatives doivent agir. Tout cela est soumis aux dispositions impératives du droit international général (interdiction de la guerre d'agression, interdiction de la torture, interdiction du génocide et interdiction de l'esclavage).

    En clair, cela signifie que si l’initiative était adoptée, les tribunaux, le gouvernement et le parlement devraient à l'avenir appliquer de nouveau les décisions prises par les citoyens suisses aux urnes, à condition que ces décisions ne violent pas le droit international général contraignant. Période.

    L'initiative est un frein d'urgence. Cela est devenu nécessaire parce que, il y a six ans, cinq Juges (!) de la Cour suprême fédérale ont invalidé la pratique en vigueur depuis 1848 et ont décidé que les accords internationaux devaient immédiatement être placés au-dessus de la législation nationale et « Il s’agissait d’un coup d’en haut que l’IS doit corriger. Dieu merci pour la démocratie directe.

    Les opposants à cette initiative - cofinancés par le réseau autour du concepteur de la démocratie George Soros (Opération Libero) - affirment maintenant qu'il ne s'agit que de droits de l'homme, clairs et simples. Ils soutiennent que si cette initiative était adoptée, les droits des personnes handicapées, des femmes et des enfants seraient immédiatement pulvérisés et - en référence à l'initiative "Immigration de masse" et à "l'interdiction des minarets" - le danger de l'isolement, l'impasse, le totalitarisme et l'installation d'une sorte de régime nazi (pas de blague !).

    Ce raisonnement est complètement faux, sans parler du grotesque. Ce sont les citoyens suisses qui défendent leur pays depuis 170 ans via une démocratie directe contre toutes les formes de totalitarisme. Soyons clairs, le totalitarisme, qui a toujours vu le jour directement ou indirectement de son propre gouvernement.

    RépondreSupprimer
  15. Donc, si la majorité des citoyens suisses veulent mettre fin ou renégocier un traité comme celui sur la libre circulation des personnes, qui devient incontrôlable, il ne s'agit pas d'une expression de la volonté d'isolement et du totalitarisme, mais plutôt d'un mandat pour Le Parlement et le Conseil fédéral doivent faire plus attention à l'espace disponible et éviter que les systèmes de protection sociale qu'ils financent ne deviennent surchargés. Rien d'autre que la tâche de sauvegarder les intérêts de leurs citoyens.

    Et si la majorité des citoyens suisses décident que la construction de minarets ne doit pas être autorisée, il ne s'agit pas d'une expression de la volonté de totalitarisme et du racisme actif, mais de l'idée qu'il existe une sorte de culture sur laquelle la Suisse repose, a fourni la prospérité et la paix au cours des siècles passés et que l’on voudrait préserver en lui donnant la priorité sur les cultures étrangères.

    Donc, quiconque ici appelle «totalitarisme» et «régime nazi» nie en fait la souveraineté, la culture et l'identité d'un État et de ses citoyens, et ses défenseurs - il faut donc assumer, inversement - une identité plus globale, une culture plus globale, un État plus global. Ce qui ne veut rien dire d’autre que de soutenir une non-identité, une non-culture et un non-État.

    C’est ce dont il s’agit - c’est le noeud du problème. Oubliez les droits de l’homme, c’est un prétexte. Ou bien croyez-vous vraiment que si cette initiative était adoptée, les Suisses commenceraient immédiatement à établir une dictature brutale qui méprise l’humanité, célèbre l’isolement économique et détruit les racines de leur prospérité ? Non - la question centrale est tout à fait différente: ne pas élire l'internationale et - cela doit être présumé si l'on en croit les opposants à l'initiative - des institutions infaillibles divines, dans lesquelles siègent également les représentants de régimes dictatoriaux et corrompus, soient protégées des citoyens d'un État, ou les citoyens devraient-ils être protégés des interventions arbitraires de telles institutions ? Un État devrait-il rester un État souverain qui mérite cet attribut, ou ne devrait-il l'être que nominalement en se dégradant en une unité administrative d'organismes supranationaux ? Si la démocratie directe en Suisse reste le régulateur décisif avec lequel le peuple peut maîtriser le pouvoir des puissants, ou doit-elle être réduite à une vanne contrôlable, une satisfaction du peuple et un spectacle, tout référendum pouvant être annulé par référence aux accords internationaux ?

    C’est ce dont il s’agit: le pouvoir. Il s’agit de savoir qui a le contrôle. Il s’agit de savoir quels intérêts seront prioritaires dans l’avenir. Il s’agit de savoir qui décidera à l’avenir comment et avec qui les Suisses devraient vivre et faire des affaires. Ceux qui, avec leurs arguments et leurs syllabes, frappent les citoyens autour de leurs oreilles avec leur méfiance et leur profond, profond mépris pour eux - ou plutôt les citoyens eux-mêmes.

    Un «non» à l’initiative signifie que, à l’avenir, des accords tels que le Pacte mondial pour la migration peuvent évoluer de recommandations non contraignantes à des obligations contraignantes et enfin à la loi applicable, sans difficultés démocratiques directes et par l’arrière du droit international. Et un «non» signifie probablement aussi un grand pas en avant vers ce que James Burnham a appelé la «révolution managériale» dans le livre du même nom en 1941. Le livre qui a inspiré le livre de George Orwell en 1984. Pouvoir pour quelques-uns, impuissance pour les nombreux.

    Traduit de eigentümlich frei, où l'article original a été publié le 31 octobre 2018.

    Reprinted from Equity & Freedom.

    https://www.lewrockwell.com/2018/11/no_author/referendum-on-self-determination-in-switzerland-power-for-a-few-powerlessness-for-the-many/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Suisses gouvernent la Suisse (et non comme ailleurs par de faux représentants du Peuple). C'est la Démocratie face aux dictatures des pays qui l'entourent.

      Ne parlons pas de référence aux 'Droits de l'Homme' (Hahaha !) où

      - La Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) est adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948 à Paris au palais de Chaillot par la résolution 217 (III) A3. Elle précise les droits fondamentaux de l'homme. Sans véritable portée juridique en tant que tel, ce texte n'a qu'une valeur d'une proclamation de droits.

      50 États sur les 58 participants devaient adopter cette charte universelle. Aucun État ne s'est prononcé contre et seuls huit se sont abstenus. Parmi eux, l'Afrique du Sud de l’apartheid refuse l'affirmation au droit à l'égalité devant la loi sans distinction de naissance ou de race ; l’Arabie saoudite conteste l’égalité homme-femme. La Pologne, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie et l'Union soviétique (Russie, Ukraine, Biélorussie), s'abstiennent, quant à eux, en raison d'un différend concernant la définition du principe fondamental d’universalité tel qu'il est énoncé dans l’article 2 alinéa 1. Enfin, les deux derniers États n'ayant pas pris part au vote sont le Yémen et le Honduras. -

      n'ont pas été lancés depuis une Démocratie mais depuis... une dictature !!!

      Article 1

      Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

      Article 2

      1. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
      2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

      Article 3

      Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

      Article 4

      Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

      Article 5

      Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

      Article 6

      Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

      Article 7

      Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

      Supprimer
    2. Article 8

      Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

      Article 9

      Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

      Article 10

      Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

      Article 11

      1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
      2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

      Article 12

      Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

      Article 13

      1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
      2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

      Article 14

      1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
      2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

      Article 15

      1. Tout individu a droit à une nationalité.
      2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

      Article 16

      1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
      2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
      3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

      Article 17

      1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
      2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

      Article 18

      Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

      Article 19

      Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

      Supprimer
    3. Article 20

      1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
      2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

      Article 21

      1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
      2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
      3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

      Article 22

      Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

      Article 23

      1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
      2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
      3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
      4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

      Article 24

      Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

      Article 25

      1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
      2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

      Article 26

      1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
      2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
      3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

      Article 27

      1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
      2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

      Supprimer
    4. Article 28

      Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

      Article 29

      1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
      2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
      3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

      Article 30

      Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

      ---------------------
      Quarante-trois pays votent pour la Déclaration :
      Afghanistan, Argentine, Australie, Belgique, Birmanie, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Costa Rica, Cuba, Danemark, République dominicaine, Équateur, Égypte, États-Unis, Éthiopie, France, Grèce, Guatemala, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Liban, Libéria, Luxembourg, Mexique, Nicaragua, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pakistan, Panama, Paraguay, Pays-Bas, Royaume-Uni, Salvador, Turquie, Uruguay et Venezuela.
      Cinq pays s'abstiennent lors du vote (Arabie Saoudite, Biélorussie (Bélarus), Pologne, Tchécoslovaquie et Ukraine) alors que cinq autres refusent de participer : Honduras, Afrique du Sud, URSS (Russie), Yémen, Yougoslavie.

      ---------------------

      Remarquez bien l'absence du mot DÉMOCRATIE !!!
      Rappelons que ce traité n'est respecté par AUCUN État signataire !! Hahahaha !

      Supprimer
  16. «Les combustibles fossiles nous rendent sûrs»: un haut responsable australien se moque ouvertement des discours sur le changement climatique


    Eric Worrall
    9 novembre 2018



    The Guardian semble craindre que des politiciens australiens influents se moquent ouvertement des revendications climatiques.

    Craig Kelly, député, se moque de l'exagération du changement climatique lors d'une présentation aux membres du parti libéral

    Les combustibles fossiles nous protègent du changement climatique, déclare un député qui travaille avec Tony Abbott pour déplacer les libéraux à droite

    Le blanchissement des coraux se produit depuis des siècles, la menace de la montée du niveau de la mer pour des pays tels que les Maldives et Tuvalu est grandement exagérée et les scientifiques ont exagéré les gains de température.

    Il s'agit des évaluations du député de Hughes, Craig Kelly, qui participe à la campagne de communication dirigée par Tony Abbott pour retirer le parti libéral du centre.

    The Guardian a obtenu un enregistrement de la présentation de Kelly à la branche du parti libéral Mosman, alignée à droite, en septembre, qui décrit en détail son scepticisme face au climat.



    Kelly a déclaré qu '«il y a 30 ans, la température était la même partout dans le monde», même si le Bureau de météorologie et d'autres agences internationales estiment que la planète s'est déjà réchauffée de plus d'un degré au cours du siècle dernier.

    «La réalité est que nous vivons à une époque où notre génération n'a jamais été aussi à l'abri du climat en raison des combustibles fossiles, du béton et de l'acier», a déclaré Kelly. «Le climat était toujours dangereux. Nous n’avons pas rendu cela dangereux.



    En savoir plus: https://www.theguardian.com/australia-news/2018/nov/09/craig-kelly-mocks-climate-change-exaggeration-in-presentation-to-liberal-party-members

    Nul doute que la foule qui s'est manifestée pour protester contre la présence publique d'un «denier» climatique portait comme d'habitude beaucoup de fibres synthétiques dérivées des combustibles fossiles.

    https://wattsupwiththat.com/2018/11/09/fossil-fuels-make-us-safe-senior-australian-politician-openly-mocks-climate-change-narratives/

    RépondreSupprimer
  17. Panneaux solaires éléphants blancs: «forcer» la haute tension, augmenter les coûts, casser des choses, se fermer


    November 9th, 2018


    Certains jours, je me demande si je devrais diffuser des histoires qui nous font ressembler à un récidiviste du tiers monde luttant pour maintenir notre tension. Mais l'ABC est déjà en train de s'effondrer.

    Juste au moment où vous pensez que les panneaux solaires ne pourraient présenter aucun autre inconvénient, voilà! Les panneaux solaires font monter la tension à midi jusqu’à 253 Volts alors qu’elle est supposée être plus proche de 230 à 240V. Cela signifie que les appareils consomment plus d'électricité, ce qui augmente les factures. Il peut également s'agir de briser des appareils électriques (augmenter le montant des factures aussi). Nous n’en sommes pas vraiment sûrs, mais lorsque cette étude sera terminée, il sera déjà 1,8 million de panels en retard.

    Les utilisateurs non solaires paient pour cette hausse (et les appareils) - pour chaque augmentation de 1% de la tension, les coûts augmentent de 0,7 %. Ensuite, les onduleurs sur les panneaux solaires sont également fermés à 253 V, ce qui signifie que les propriétaires de maison pauvres qui ont payé des milliers de dollars ne produisent pas d’énergie pour le réseau. Le soleil est mauvais pour vous, mauvais pour eux, mauvais pour nos globes lumineux.

    L’avertissement vient de groupes qui exploitent les réseaux électriques en Australie.

    Trouvez le mot clé qui manque dans le titre ABC - commence par «s», se termine par «lar»:

    La facture d'électricité ? Les appareils brûlent? Vous pouvez avoir un problème de tension
    Liz Hobday, ABC

    Parcourez 40 % de l'article pour trouver le point clé:

    Andrew Dillon, porte-parole d’Energy Networks Australia, le groupe de référence pour les entreprises australiennes de fabrication de poteaux et de câbles], a déclaré que la rapide adoption des systèmes solaires de toit représentait un problème particulier pour les réseaux, car ces systèmes alimentaient le réseau en électricité supplémentaire et augmentaient les tensions.

    Mais pour être juste, l'ABC a mis en évidence le «solaire» dans les trois points clés en haut. Attendez-le: la «tension» peut être un problème, mais les panneaux solaires ne peuvent être que des victimes. Aucune vache sacrée n'est sacrifiée dans cette histoire.

    Points clés

    Selon des chercheurs, l'augmentation de la tension d'alimentation électrique des maisons est une préoccupation majeure
    L’impact sur les appareils ménagers et l’épuisement professionnel potentiel nécessitent plus de recherche
    Peut causer le gaspillage d'une quantité importante d'énergie solaire
    Solution: donnez-nous plus d'argent, essayez une autre expérience

    «Il existe des technologies que nous pourrions adopter aujourd'hui pour pouvoir mieux gérer les problèmes de tension liés à l'énergie solaire qu'aujourd'hui», a-t-il déclaré.

    "Le problème que nous avons est que nous ne sommes pas disposés à payer des milliards de dollars plus loin sur le réseau ... [nous] sommes après une transition intelligente et rentable."

    RépondreSupprimer
  18. Certaines entreprises de fabrication de poteaux et de câbles expérimentent actuellement une réduction de tension à grande échelle, et il est évident que cela pourrait réduire la consommation d'électricité.

    Ne parlez pas de la troisième façon: arrêtez de subventionner les éléphants blancs-solaires, qui changent du climat, et demandez aux propriétaires d’énergie solaire de prendre en charge les coûts de la stabilisation du système. Nous pourrions faire valoir que les propriétaires d’énergie solaire devraient subventionner les contribuables qui supportent les coûts.

    Une tension plus élevée signifie des factures plus élevées

    Les résultats d'un récent essai réalisé par le réseau victorien United Energy ont montré que, lorsque la tension était réduite dans 20 sous-stations à Melbourne et autour de Melbourne, chaque réduction de tension de 1% entraînait une réduction moyenne de 0,69% de la demande d'électricité.

    Mais le réseau Queensland Energex a également mené une étude montrant l’ampleur du problème auquel les réseaux sont confrontés.

    Lorsque Energex a examiné près de 34 000 des transformateurs électriques de son réseau en 2014, 76% des transformateurs étaient réglés trop haut et transmettaient trop de tension aux ménages.

    «Heureusement», un quart des transformateurs du Queensland pourrait bien fonctionner. Euh, “félicitations”.

    Les hautes tensions font du photovoltaïque solaire chez les éléphants blancs
    Au-dessus de 253V, les onduleurs de panneaux solaires eux-mêmes se sont éteints, transformant ces panneaux en éléphants blancs au moment même où ils généraient le plus d'électricité.

    Haute tension pourrait signifier gaspillage solaire

    Il existe un domaine dans lequel la haute tension cause assurément des maux de tête, à savoir les personnes qui ont installé des systèmes solaires sur le toit.

    Le retraité Paul Ryan a installé des panneaux solaires sur sa maison dans la ville victorienne de Warragul il y a plus d'un an, mais ils ne travaillent pas pendant la majeure partie de cette période. Le système doit souvent s'arrêter pour se protéger des hautes tensions provenant du réseau.

    "Il s'est avéré être un peu un white elephant dans un sens", a déclaré M. Ryan à 7h30.

    Les systèmes solaires de toit sont conçus pour fonctionner à quelques volts de plus que le réseau, afin de pouvoir réinjecter de l'électricité dans le réseau local.

    Mais avec la tension du réseau fournie aux ménages qui fonctionnent déjà dans le haut de gamme, l’énergie solaire qui alimente le réseau peut augmenter encore plus la tension, et au-delà de la limite de 253 volts, entraînant l’arrêt des onduleurs solaires.

    L’intérêt des panneaux solaires est d’arrêter les tempêtes et de retenir la marée, ce qui en fait un éléphant blanc dès leur installation. La coupure haute tension transforme les éléphants blancs en doubles éléphants.

    Pas quelque chose que vous voulez sur le toit.

    RépondreSupprimer
  19. Avec 1,8 million de systèmes solaires installés dans des maisons et des entreprises australiennes, une quantité importante d’énergie renouvelable risque tout simplement d’être gaspillée.

    Sans parler des milliards utilisés pour installer des équipements qui n’allaient jamais permettre de fabriquer des électrons verts coûteux dont nous n’avions pas besoin au départ.

    h/t Pat and Dave B

    http://joannenova.com.au/2018/11/white-elephant-solar-panels-force-feeding-high-voltage-raising-costs-breaking-things-shutting-themselves-down/

    RépondreSupprimer