- ENTREE de SECOURS -



lundi 21 janvier 2019

Le fossé entre riches et pauvres se creuse

Le rapport 2019 de l'OXFAM met en lumière le gouffre qui continue de s'accentuer entre les ultra-riches et les pauvres.

Le fossé entre les riches et les pauvres se creusent. Un bidonville fait face aux tours modernes.
Le fossé entre les riches et les pauvres se creusent. Un bidonville fait face aux tours modernes.Image: iStock / Adrian Catalin Lazar

Le mouvement du gilet jaune s'est mondialisé

par Tyler Durden
Dim. 20/01/2019 - 18:45


Le mouvement anti-gouvernement Yellow Vest a commencé en France le 17 novembre, lorsque plus de 300 000 personnes en France ont protesté contre une taxe sur le carbone sur le carburant que le président français Emmanuel Macron a présentée comme une preuve du leadership de la France en matière de lutte contre le changement climatique.

Les manifestations du gilet jaune se sont rapidement transformées en un mouvement général anti-gouvernemental - des centaines de milliers de citoyens français en colère sont descendus dans la rue pendant dix semaines consécutives pour organiser des manifestations essentiellement pacifiques marquées par des poches de violence, de pillages et de chaos.

Qui plus est, le mouvement s'est mondialisé. Les manifestations les plus remarquables hors de France ont peut-être lieu en Belgique, où des policiers anti-émeute bruxellois se sont occupés, semaine après semaine, de manifestants qui bloquaient un dépôt pétrolier et leur lançaient des objets durs.

Le 8 décembre, des Belges ont tenté de franchir une barricade anti-émeute en demandant la démission du Premier ministre Charles Michel, entraînant une centaine d'arrestations.

Et bien que la plupart des manifestations à l’extérieur de la France se soient déroulées le mois dernier, c’est une bonne liste à noter où le mécontentement monte.

Bulgarie: les Gilets jaunes ont commencé à manifester le même week-end que le mouvement français - ils sont entrés en vigueur le 16 novembre pour manifester devant le Parlement et demander la démission du gouvernement.

Canada: des manifestations contre les vestes jaunes ont eu lieu dans plus d'une douzaine de villes du Canada - principalement contre le prix du carbone, la participation du 
Canada au Pacte mondial des Nations Unies pour une migration sûre, ordonnée et régulière, l'administration Trudeau et d'autres sujets.

Croatie: les Croates sont entrés en vigueur le 15 décembre et se sont réunis sur la place Ban Jelacic.

Egypte: Un Egyptien Un avocat a été arrêté et emprisonné pendant 15 jours après avoir publié une photo de lui-même portant un gilet jaune à l'appui des manifestations françaises.

Finlande: les Finlandais sont également entrés en vigueur à la mi-décembre, se rassemblant devant le Parlement pour s'opposer au pacte mondial sur la migration adopté par l'ONU.

Allemagne: Marcher en solidarité avec les Français, les Gilets jaunes allemands se sont également prononcés contre le pacte des Nations Unies sur les migrations.
Irak: les vestes jaunes ont manifesté à Bassorah, en Irak, le 5 décembre, pour protester, entre autres, contre les faibles possibilités d'emploi La police leur aurait tiré dessus avec des balles réelles.

- voir clip et photo sur site -
Irlande: des centaines de personnes se sont rassemblées dans le centre de Dublin pour protester contre les "échecs présumés du gouvernement".

Israël: le 14 décembre, les Gilets jaunes ont tenu un rassemblement au centre commercial Azrieli à Tel Aviv.

Italie: Au cours des derniers mois, plusieurs manifestations du gilet jaune ont eu lieu en Italie. Certaines d'entre elles ont protesté contre la ligne dure du gouvernement contre les migrants en situation irrégulière et d'autres militants progouvernementaux contre l'Union européenne. En janvier, le gouvernement italien au pouvoir a manifesté son soutien au mouvement Yellow Vest, qui, selon l'AFP, était "extrêmement rare pour les dirigeants européens de soutenir des manifestants anti-gouvernementaux dans un autre Etat membre".

Pays-Bas: les Néerlandais ont rejoint le parti début décembre, bloquant les routes, les ronds-points et les barrières de péage.

Pakistan: des centaines d'ingénieurs sont venus en décembre pour protester contre les services gouvernementaux et payer.

Pologne: Les vestes jaunes polonaises ont protesté en novembre et décembre, bloquant l'autoroute A2 à l'extérieur de Varsovie, réclamant une indemnisation pour les porcs qu'ils devaient abattre, ainsi que l'importation de produits agricoles ukrainiens non étiquetés.

Portugal: Le 21 décembre 2018, un rassemblement sous le slogan "Vamos Parar Portugal" a été organisé sous le slogan "Vétérinaires amarelos" ou "Veste jaune".

Russie: les gilets jaunes ont manifesté juste avant Noël à Hyde Park, à Moscou, contre l'augmentation des frais de stationnement. "Je conduis avec 20 ans d'expérience et je peux comprendre que les autorités veulent libérer la ville et la rendre accessible aux piétons", a déclaré Tamara Papuashvili, une résidente, ajoutant que "c'est juste une honte. Vous pouvez utiliser le métro, mais il y a de plus en plus de gens là-bas, ça ne peut tout simplement pas s'en sortir. "

Serbie: L'organisation de défense des droits civils "Združena akcija Krov nad glavom" a commencé à utiliser des gilets jaunes lors de ses manifestations pour manifester sa solidarité avec les manifestants français ainsi que son opposition aux prix élevés du carburant. Les Serbes ont protesté pendant six semaines consécutives.

Taïwan: La Ligue fiscale et juridique pour la réforme, qui protestait contre les taxes élevées depuis 2016, a organisé une marche du gilet jaune le 19 décembre.

Tunisie: un groupe dérivé, les Gilets rouges, a appelé à des manifestations contre la crise économique.

Royaume-Uni: les gilets jaunes britanniques sont pour la plupart des groupes de la droite, favorables au Brexit, qui ont organisé des rassemblements à Londres et dans d'autres villes britanniques.

- voir clip et photo sur site -

Absolument absent de la liste ? Les États Unis.

samedi 19 janvier 2019

La transition énergétique actuelle va ruiner les Français

Les Français doivent aller au bout de leur action et de leur réflexion, sans tabou, en demandant au Président de montrer les preuves justifiant la nécessité de cette transition énergétique menée à marche forcée.

Par Michel Gay.
19 JANVIER 2019


La facture de la transition énergétique va grimper en France dans les années à venir et il faudra bien la payer d’une façon ou d’une autre.

LA FACTURE VA GRIMPER…

Emmanuel Macron a annoncé le 27 novembre 2018 le triplement du nombre d’éoliennes, la multiplication par cinq de l’électricité photovoltaïque, et la volonté d’investir « 7 à 8 milliards d’euros » par an dans les énergies renouvelables.

Les Français ont évité de justesse la hausse de la taxe carbone sur les carburants, mais ils seront étranglés par d’autres factures qui vont grimper d’année en année…

Le surcoût de la contribution CSPE sur la facture d’électricité représente déjà 154 euros par an en moyenne pour chaque foyer français afin de financer principalement les producteurs d’électricité éolienne et photovoltaïque.

Une étude indépendante de l’association Sauvons le Climat estime que la réduction de la part du nucléaire de 75 % à 50 % dans le mix électrique français pourrait coûter jusqu’à 850 euros chaque année à chaque foyer français.

L’ensemble des taxes et impôts payées par le consommateur/contribuable par le biais de la fiscalité écologique atteint déjà 50 milliards d’euros par an.

Il y a la CSPE (Contribution au service public de l’électricité, le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité) sur sa facture d’électricité, la TICPE sur les carburants, la TICGN sur le gaz, et d’autres…

Le renchérissement de l’électricité dégradera la compétitivité des entreprises françaises, alors que, grâce au nucléaire, c’était jusqu’à présent plutôt un point fort.

Ces dépenses considérables des Français n’auront même pas d’influence sur leurs émissions de gaz carbonique. Il faut cependant rappeler que le gaz carbonique n’est pas un polluant. C’est même une nourriture de la végétation, via la photosynthèse, avec l’eau et les minéraux qu’elle puise dans le sol. Sans gaz carbonique il n’y aurait plus de vie sur Terre.

De plus, pratiquement tous les équipements liés aux énergies renouvelables seront importés (notamment de Chine et d’Allemagne) car l’industrie française n’a pas su créer un secteur de fabrication d’éoliennes et a vu disparaître celui de la production de cellules photovoltaïques.

Alors, pourquoi ne pas conserver et renforcer le système actuel qui assure une fourniture d’électricité fiable et bon marché avec une faible émission de gaz à effet de serre en France ? L’électricité y est deux fois moins chère pour les particuliers, et sa production émet cinq fois moins de gaz carbonique par kilowattheure produit qu’en Allemagne

LES ÉTRANGES SCÉNARIOS DE RTE

Les cinq scénarios futuristes de RTE prévoient de substituer partiellement au nucléaire (dont la production est pilotable) des énergies renouvelables intermittentes, comme l’éolien et le photovoltaïque, dont la production est fatale suivant les conditions climatiques.

Étrangement, ces scénarios fournis par RTE ne garantissent pas que la production d’électricité sera suffisante à tout moment pour faire face à la demande. Il manquera même, par moment, une puissance de l’ordre de 20 gigawatts (20 réacteurs nucléaires) pour éviter l’effondrement général du réseau électrique (black-out), sans que cela ne paraisse choquer le patron de cette entreprise publique.

De plus, la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (IFRAP) a souligné l’absence d’évaluation économique de ces scénarios dont les surcoûts seraient de 40 % à 80 % par rapport à la situation actuelle.

Chaque pays doit d´abord faire en sorte de satisfaire la demande par ses propres moyens et ne pas s’appuyer systématiquement sur les pays voisins qui peuvent faire défaut en cas de besoin.

OÙ EST L’URGENCE ?


L’Accord de Paris sur le climat signé lors de la COP21 en 2015 permet aux principaux émetteurs de gaz carbonique (Chine, Inde et pays émergents) de continuer à augmenter leurs émissions jusqu’en 2030, avec l’engagement non contraignant de commencer à les diminuer ensuite… peut-être.

La France ne pèse que 1 % des émissions de gaz carbonique dans le monde. Ses efforts seront insignifiants et complètement engloutis par cet accroissement.

L’urgence consisterait plutôt à assainir les comptes publics en arrêtant de dilapider des dizaines de milliards d’euros dans l’impasse des énergies renouvelables éoliennes et photovoltaïques. Cette politique vertueuse permettrait alors de financer une transition énergétique vers l’électricité nucléaire qui s’imposera face à l’inéluctable épuisement des ressources fossiles au cours de ce siècle (bien malin qui peut prédire quand).

UN DÉBAT NÉCESSAIRE SUR LE « CONSENSUS »

Cette théorie du réchauffement climatique qui a tant de succès (à tort ou à raison) a surtout permis jusqu’à aujourd’hui de mettre en place des circuits financiers lucratifs de subventions entre « copains et coquins » à un niveau record…

Ne voulant surtout pas endosser l’étiquette infamante de pollueurs, certains Français disent partager la nécessité de la transition énergétique.

Or, la politique de l’énergie du gouvernement, aujourd’hui définie par la loi scélérate de transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 (LTECV), les appauvrira.

Les Français doivent aller au bout de leur action et de leur réflexion, sans tabou, en demandant au Président de montrer les preuves justifiant la nécessité de cette transition énergétique menée à marche forcée vers les énergies renouvelables, notamment éoliennes et photovoltaïques, avec leur porte-monnaie !

Les députés peuvent proposer et voter une autre loi de transition écologique qui sera nécessaire pour se passer progressivement des énergies fossiles en leur substituant une énergie électrique décarbonée. Mais elle devrait être fondée non plus sur l’accroissement des énergies renouvelables, mais sur le développement de l’électricité nucléaire.

Ce ne serait pas la seule façon de restaurer la prospérité de notre économie et le pouvoir d’achat des Français, mais ce serait un bon début pour ne pas les paupériser.

Une énergie abondante, disponible, et bon marché est le fondement d’une activité économique dynamique.

vendredi 18 janvier 2019

Cette startup vous permettra d'avoir le sang d'une personne plus jeune pour 8 000 $

par Tyler Durden
Vendredi, 18/01/2019 - 18:25


Un diplômé de l’Université de Stanford - l’incubateur de sociétés de renom liées au sang telles que Theranos - a lancé une jeune entreprise controversée, Ambrosia, qui remplacera le sang des personnes âgées par celui de jeunes donneurs. Une autre tentative de conquérir le vieillissement. Business Insider a d'abord rapporté l'entreprise, tout en admettant qu'il y a peu ou pas de preuves que la procédure fonctionne réellement.

Mais cela n’a pas empêché le créateur d’Amborisa, Jesse Karmazin, d’accepter des paiements via PayPal pour la procédure: il demande 8 000 USD pour un litre de sang jeune et 12 000 USD pour deux litres. Karmazin, qui n'est pas un médecin agréé, a déclaré aux journalistes l'année dernière qu'il espérait ouvrir son premier centre de santé à New York d'ici à la fin de 2018. New York lui a échappé et qu'il a plutôt ouvert des sites dans des endroits comme Los Angeles, San Francisco, Tampa et Houston.

Tout comme Theranos, la société a également mené son propre essai clinique pour déterminer quels seraient les effets d’un échange de sang. Ces résultats n’ont pas été rendus publics, mais Karmazin les a qualifiés de "vraiment positifs". Et bien qu’il n’y ait aucune preuve de son efficacité, Ambrosia est autorisée à continuer sous l’autorisation de la FDA concernant les transfusions sanguines.

L’importance de l’intérêt qu’elle a suscité est un autre facteur de propulsion de l’idée. Après la mise en ligne de son premier site Web en septembre, la société aurait reçu 100 demandes de renseignements (principalement de la part de personnes très riches) sur les modalités de traitement. Le chef de l’exploitation de la société à ce moment-là a depuis quitté la société en janvier, laissant son fondateur comme seul employé.

À la chute de l’année dernière, la société avait pratiqué la procédure sur environ 150 personnes âgées de 35 à 92 ans. 81% de ces personnes ont participé à l’essai clinique de la société. L'essai a fourni aux patients un litre et demi de plasma provenant d'un donneur âgé de 16 à 25 ans et a été conduit avec David Wright, un médecin qui possède son propre centre de traitement du sang par voie intraveineuse en Californie.

Les participants à l'essai ont payé leurs injections et les paramètres enregistrés dans l'étude n'ont pas été rendus publics.

"L'essai était une étude expérimentale. Nous avons vu des choses intéressantes et nous prévoyons de publier ces données. Et nous voulons commencer à ouvrir des cliniques où le traitement sera rendu disponible", a déclaré le directeur de l'exploitation de la société ... plusieurs mois avant il est parti.

Et bien qu’il n’y ait encore aucune preuve d’efficacité, les transfusions sanguines normales sauvent encore souvent des vies. Lorsqu'une personne a subi une intervention chirurgicale ou a été victime d'un accident traumatique, les transfusions peuvent constituer l'une des procédures de sauvetage les plus sûres qui soient. Les cliniciens pratiquent environ 14,6 millions de transfusions par an, ce qui équivaut à environ 40 000 d'entre elles chaque jour.

Mais le problème, c’est que la science sur le sang jeune remplaçant le sang ancien pour lutter contre le vieillissement n’existe tout simplement pas sous une forme robuste.

Par exemple, les résultats d’une étude utilisant du sang jeune chez des humains âgés pour tenter de lutter contre la maladie d’Alzheimer ont été publiés ce mois-ci dans le magazine JAMA Neurology. Bien que l’étude ait été décrite comme "sûre, bien tolérée et réalisable", les auteurs n’en ont tiré que des conclusions peu probantes quant aux avantages potentiels.

Mais cela n'a pas empêché Karmazin de le faire; il a déclaré en 2017: "Certains patients avaient du sang jeune, d'autres du sang ancien, et j'ai été capable de faire des statistiques à ce sujet, et les résultats étaient vraiment impressionnants. Et j'ai pensé que c'était le type de thérapie que je voulais être disponible pour moi. "

Les demandes d'asile augmentent de 22% en France et plongent dans les pays populistes

par Tyler Durden
Vendredi, 18/01/2019 - 03h45


La France a enregistré une hausse de 22% du nombre de demandes d'asile en 2018, tandis que les pays dirigés par des gouvernements populistes tels que l'Italie et l'Autriche ont vu leurs demandes s'effondrer, selon Le Monde.

Selon le ministère français de l'Intérieur, 122 743 demandes d'asile ont été reçues en 2018, principalement d'Afghanistan, d'Albanie, de Géorgie, de Guinée et de Côte d'Ivoire. Le gouvernement français a accordé l'asile à 46 700 personnes, soit une augmentation de 9% selon l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra). La plupart des personnes ayant obtenu l'asile viennent d'Afghanistan, de Syrie et du Soudan.

Selon une note d'octobre publiée par Didier Leschi, directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), la France est devenue le pays "le plus attrayant" pour les demandeurs d'asile afghans à qui l'asile a été refusé ailleurs.

La France devient le pays de second choix de ceux à qui leur demande d'asile a été refusée, parfois successivement en Suède ou en Allemagne, par exemple. C'est particulièrement le cas pour les Afghans qui ont constaté que la possibilité de bénéficier du statut de réfugié est beaucoup plus grande en France que dans les pays d'Europe du Nord ou germanique. En moyenne, les Afghans qui arrivent en Ile de France en particulier en ont déjà vu deux qui refusent l'asile dans un pays européen. -Fondapol (traduit)

Selon Breitbart, le taux d'acceptation des Afghans par la France était de 83 % en 2017, tandis que celui de l'Allemagne voisine était nettement inférieur, à 44%.

Selon les données de l'OIM, le nombre de migrants en Espagne a plus que doublé en 2018 par rapport à 2017.

Dans le même temps, les pays populistes ont enregistré une baisse marquée de l'immigration de masse, avec une baisse d'environ 80% en Italie, par exemple, où le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, avait fermé les ports du pays aux bateaux de migrants en juin. Le gouvernement populiste a également adopté plusieurs lois anti-immigrés.

L'année dernière, plusieurs pays européens ont rejeté un pacte des Nations Unies sur les migrations massives en décembre, notamment l'Autriche, la Bulgarie, la Hongrie, la République tchèque, la Pologne, la Lettonie, la Roumanie et l'Italie. Le pacte mondial définit 23 objectifs visant à ouvrir la voie de la migration légale et à décourager le franchissement illégal des frontières. Dans son opposition à l'accord, la Hongrie a qualifié le pacte de "grave erreur", ce qui entraînerait un nouvel afflux de migrants.

Le nouveau président conservateur du Brésil, Jair Bolsonaro, a déclaré que les migrants avaient rendu certaines parties de la France "invivables".

mercredi 16 janvier 2019

BERCY : un relent d’Ancien Régime

 le 15 janvier 2019


Tout commence le 25 août 1995 lorsque le Premier ministre de l’époque, Alain Juppé, sort du ministère des Finances le libéral Alain Madelin et le remplace par le centriste Jean Arthuis.

 Deux ans plus tard, ce dernier quitte Bercy à son tour, puis écrit un livre de souvenirs : Dans les coulisses de Bercy, Le cinquième pouvoir (Albin Michel 1998), comportant quelques anecdotes savoureuses et grinçantes sur les hauts fonctionnaires des Finances, les vrais patrons de ce colossal coffre-fort « aux allures staliniennes ».

Bernard Zimmern, fondateur et président d’honneur de l’IFRAP, qui a écrit également un essai, Changer Bercy pour changer la France (Tatamis, 2014), y rappelle que Jean Arthuis avait dû attendre six mois pour avoir le droit de consulter la liste des 200 plus hauts salaires de son ministère et encore, elle lui avait été fournie sur du papier chimique non photo-copiable. Zimmern parle du livre d’Arthuis comme d’un « témoignage de première main, à la fois fascinant et terrifiant » sur une « chasse gardée très protégée ».

Vingt ans après son arrivée à Bercy, l’ancien ministre centriste, dans une interview à L’Opinion, parle encore et toujours de ce château fort très secret qui abrite « une vraie légion romaine, à la fois loyale et experte », mais qui « fonctionne en silo » et dont « la culture d’opacité est solidement ancrée ». Et on finit par comprendre que les occupants permanents de Bercy ont des choses importantes à cacher à leurs ministres et à leurs concitoyens.

Dans cette énorme caserne, la première règle est de ne «rien laisser filtrer à l’extérieur », raconte Bernard Zimmern, qui a vécu de près « le coup de tonnerre du 10 janvier 2000 » lorsque la Cour des comptes, dans un rapport spécial sur les rémunérations dans la fonction publique, découvre que « le ministère le moins scrupuleux dans l’application des règles des finances publiques est le ministère des Finances », dont les dignitaires s’attribuent des primes injustifiées.

Plus grave, alors qu’ils sont chargés d’édicter et de surveiller la régularité des dépenses de l’État, 70 % de leurs primes « n’ont aucune base légale et ce pourcentage atteint 100 % dans le service des impôts (hors cadastre), et une grande partie de ces primes ne sont pas déclarées dans les déclarations d’impôts ».

Un énorme dossier de « corruption passive » selon Zimmern est ainsi révélé par la Cour des comptes grâce à la détermination sans faille de Pierre Joxe, son premier président.

Après divers remous médiatiques et quelques décrets légalisant ces « indemnités » litigieuses au lieu de les supprimer, que croyez-vous qu’il arriva ? L’opacité l’emporta.

Mais la Cour des comptes veillait : après deux enquêtes successives en 2010 et 2011 qui avaient pointé de nouveau le caractère « irrégulier » de certains avantages salariaux, son énième rapport sur la question vient d’être rendu public juste avant Noël sous la forme d’un référé qui, cette fois, met vraiment les pieds dans le plat.

Pour leur enquête, les juges de la rue Cambon ont décortiqué les salaires et revenus de plus de 750 hauts fonctionnaires de Bercy sur la période 2013-2015, et le bilan de leurs travaux est glacial.


Il y est question de la « persistance de pratiques indemnitaires irrégulières, notamment de dispositifs de rémunération sans base juridique » et d’indemnités « sans fondement légal », c’est-à-dire illégales en langage ordinaire. 

 Ils ont aussi constaté que 104 des 150 plus hautes rémunérations de Bercy sont perçues par des cadres supérieurs de la Direction générale des finances publiques (DGFIP), lesquels touchent une moyenne de 202 000 euros par an, contre 175 000 pour ceux du contrôle budgétaire. S’agissant de moyennes, on peut aisément imaginer ce que peuvent être les sommets !

 Il faut savoir que cette fameuse DGFIP, qualifiée parfois de « pieuvre », est l’entité la plus importante du ministère des Finances tout en étant la plus opaque, avec 115 000 agents sur les 145 000 qu’emploie Bercy. C’est elle qui gère les 4 200 « centres des finances publiques » disséminés à travers le pays.?On avait déjà eu quelques échos sur les abus de la DGFIP dans différents ouvrages dont les informations se recoupaient.

Olivier Babeau, le jeune professeur d’économie de Bordeaux, dans son dernier essai L’Horreur politique.

L’État contre la société (Les Belles Lettres, 2017), nous avait appris que Bercy comptait « à lui seul 193 des 219 fonctionnaires les mieux payés de France », et que « les administrateurs des finances y gagnent entre 15 000 et 20 000 euros par mois ». 

 De leur côté, Thomas Bronnec et Laurent Fargues, les auteurs de Bercy au cœur du pouvoir (Denoël, 2011), avaient pointé « des grilles de rémunération à Bercy plus intéressantes que dans d’autres ministères pour l’encadrement supérieur [avec] une fourchette entre 15 000 et 17 000 euros net en moyenne par mois pour les directeurs installés de longue date ».

Rappelons que les ministres émargent à 10 000 euros brut et que le Premier ministre ainsi que le président sont à 15 000. Le cœur de Bercy est contrôlé par des super privilégiés qui s’attribuent à eux-mêmes les plus beaux salaires de la fonction publique, supérieurs à ceux de tous les ministres et du président lui-même à quoi certains ajoutent parfois des « indemnités sans fondement légal ».

Et on ne sait rien, bien entendu, de la part non imposable de leur rémunération globale et de leurs avantages en nature !

Le problème s’est encore aggravé en cette fin d’année avec la découverte par l’ancien député socialiste René Dosière, le « Monsieur Propre » des dépenses publiques, que les salaires des conseillers du gouvernement Philippe avaient augmenté de plus de 20 % par rapport à ceux du gouvernement Valls en 2016.

Autant la machine gouvernementale obéit à des règles strictes, autant un flou artistique règne sur les conseillers ministériels, pour lesquels il n’existe pas de grille des salaires.

Du coup, à Bercy, on se retrouve de nouveau en pleine opacité et on s’en donne à cœur joie : ainsi les jeunes hauts fonctionnaires, énarques ou pas, envoyés au charbon dans les cabinets ministériels peuvent-ils y profiter de ces indemnités de sujétions particulières (ISP) réservées aux fonctionnaires, qui leur permettent parfois de doubler leur rémunération.

Selon Michel Revol du Point, qui a réussi à obtenir des informations de première main, ces ISP pour les fonctionnaires de Bercy ont augmenté de 39 % par rapport à 2016, un record, et se montent à 5 484 euros par mois en moyenne, un autre record : s’ajoutant à leur salaire de base, cela leur donne un traitement brut moyen de 12 000 euros par mois, bien plus que celui de leur ministre !

On a vraiment le sentiment que ces gens vivent dans un autre monde, à de folles altitudes où tout est permis, même le pire, habités qu’ils sont d’un sentiment d’invulnérabilité, quoi que puisse en dire la Cour des comptes depuis une vingtaine d’années.

Ces mêmes hauts fonctionnaires de Bercy, en outre, n’ont rien trouvé de mieux que de se réjouir, et de le faire savoir, des dernières rentrées fiscales de l’impôt sur les sociétés en décembre, supérieures d’un milliard d’euros à leurs prévisions.

Un racket indigne d’une économie ouverte sur le monde, orchestré par des hauts fonctionnaires et des ministres qui n’ont même pas commencé à préparer ne serait-ce que le début d’une réduction significative des dépenses publiques du mammouth hexagonal. 

L’image fiscale de la France à l’étranger est, cette fois, atteinte pour longtemps. Comment des investisseurs internationaux pourraient-ils avoir confiance dans nos girouettes de Bercy ?

Quant à nos hauts fonctionnaires de la DGFIP, ils seraient bien inspirés d’éviter à l’avenir ces inconvenantes réjouissances sur les « rendements » du matraquage fiscal qu’ils continuent d’imposer à l’économie française, tout en s’attribuant à eux-mêmes des largesses illégales. »

Les adeptes du matraquage fiscal sont donc beaucoup plus laxistes en ce qui concerne leur propre situation; mais ça on le savait déjà !

Nous avons clairement affaire à une clique de privilégiés qui se croient tout permis, qui se pensent au-dessus des lois qu’ils appliquent durement au citoyen ordinaire et qui profitent impunément, de manière abusive, de l’argent gratuit extorqué au contribuable !

Les politiciens français ont créé, avec Bercy, un monstre administratif aussi nuisible qu’inutile, qui s’arroge illégalement des droits invraisemblables aux frais de la collectivité !

On a clairement l’impression d’être revenu au « bon vieux temps » des fermiers généraux de l’ancien régime ; ces collecteurs d’impôts, qui se faisaient affermer (d’où leur nom) le recouvrement de l’impôt. On estimait le montant de l’impôt recouvrable dans une région et ils avançaient au roi, moyennant commission, l’impôt à recouvrer à charge pour eux d’utiliser tous les moyens pour récupérer ensuite, sur la population, les sommes avancées ; ce qui a donné lieu à de nombreux abus (ils s’en mettaient plein les poches) !

La Cour des Comptes a dénoncé ces abus mais quelles sanctions seront encourues par les contrevenants ?

Aucune !


Sarkozy avait dit qu’il allait passer les cités au Kärcher ! Très franchement, un bon coup de Kärcher s’impose à Bercy et la morale de cette histoire est que les bandits ne sont pas toujours où l’on vous dit qu’ils sont !

(Document aimablement communiqué par un ancien fonctionnaire auprès des administrations précédant celle de François Hollande)

Commentaire personnel. À Bercy, le deuxième Palais de la République, règnent des répliques grandeur nature de Nicolas Fouquet pour ceux qui se souviennent de l’histoire de France et l’actuel occupant du fauteuil de Fouquet, version moderne, est d’une arrogance et d’une incompétence incommensurables contrairement à Fouquet qui était avisé mais tout aussi vicieux et attiré par le gain sur le dos des contribuables que les fermiers généraux modernes qui constituent un état dans l’Etat. Autres temps, même moeurs contrairement au diction …

lundi 14 janvier 2019

Il y a pléthore de gaz et de pétrole ! Vous êtes au courant ?

Il y a pléthore de gaz et de pétrole dans le monde pour les pays dynamiques qui investissent pour en trouver.

Par Michel Gay.
13 JANVIER 2019


Du gaz et du pétrole de schiste sont découverts à profusion dans le monde, notamment aux États-Unis. Qui en parle dans nos grands media ? Serait-ce politiquement incorrect de l’évoquer ?

LE SUCCÈS DU PARI DU GAZ ET DU PÉTROLE DE SCHISTE

Le Texas aux États-Unis regorge de pétrole et de gaz de schiste au point que les gazoducs existants sont saturés ! Le gaz doit même être « torché » ou « éventé ».

En attendant la mise en service de nouvelles capacités de transport, la production doit être réduite faute de pouvoir exporter les quantités extraites. La production de pétrole de schiste doit aussi être réduite en parallèle car il est extrait avec le gaz (et vice-versa).

Des projets sont en développement pour évacuer le gaz vers le Golfe du Mexique pour le liquéfier (GPL) et pouvoir ainsi l’exporter par bateau méthanier.

PREMIER PRODUCTEUR DE PÉTROLE

Les États-Unis ont dépassé la Russie et l’Arabie Saoudite pour devenir le premier producteur de pétrole brut  en 2018 a annoncé l’agence américaine de l’énergie (EIA).

Après avoir stagné autour de 6 millions de barils par jour (Mb/j) en moyenne de 1933 à 2013, la production a grimpé à 9,4 Mb/j en 2017, puis à 10,4 Mb/j en 2018, et elle passera à 11,5 Mb/j 2019.

La surabondance de gaz de schiste associé à l’extraction du pétrole de schiste a fait chuter les prix au terminal gazier à l’ouest du Texas jusqu’à 1 dollar par million d’unité thermique britannique (dollar/MM-Btu), alors qu’il vaut 13 à 14 dollars/MM-Btu sur le marché européen.

DANS LE MONDE

L’inde a approuvé le 1er août 2018 l’exploration et la production des pétroles et gaz de schiste, ainsi que du gaz de houille (coal bed methane en anglais). Le Premier ministre Narendra Modi veut réduire d’un tiers la dépendance de l’Inde aux importations de pétrole et de gaz naturel en 2022, et de moitié avant 2030. Le sous-sol indien recélerait environ 5 milliards de mètres cubes dans 5 bassins sédimentaires.

L’Égypte a annoncé le 23 juillet 2018 une nouvelle découverte de gaz conventionnel dans le delta du Nil.

Du gaz offshore a été découvert au large de Trinité-et-Tobago par près de 2 000 mètres de fond.

Au Niger, au Chili, en Indonésie en Birmanie au Mexique de nouveaux gisements de gaz et de pétrole ont été découverts.

Au Guyana, proche de la Guyane française, ExxonMobil estimait en décembre 2018 le potentiel de gaz récupérable à 5 milliards de barils équivalent pétrole et envisage une production de l’ordre de 750 000 barils par jour d’ici 2025.

En Europe, fin 2019, la Pologne commencera à produire 50 millions de mètres cubes de gaz de schiste par an.

Au Royaume-Uni, Total a annoncé le 24 septembre avoir fait une découverte de gaz « significative » à l’Ouest des îles Shetland.

L’agence américaine de l’énergie prévoit des stocks mondiaux de combustibles liquides stables en 2019 avec un prix du baril brut de Brent entre 72 dollars/b et 76 dollars/b.

ET LA FRANCE ?


L’article 7 de la Loi 2017-1839 du 30 décembre 2017 a mis fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures.

Seul le Costa-Rica a suivi la France dans cette voie du désengagement industriel énergétique… Cette décision a signé la mise au chômage des acteurs de la filière, la fin de plusieurs professions, ainsi que le transfert des investissements dans d’autres pays moins scrupuleux (ou plus intelligent ?). Elle prive aussi la Nation d’une richesse potentielle et du droit fondamental de la connaissance de ses biens.

Après trois années de diminution du chiffre d’affaires, et la perte de près de 10 000 emplois, le carnet de commandes de l’industrie parapétrolière française se stabilise grâce à la diversification des activités. « On touche le creux » a déclaré le 20 septembre 2018 le président de l’association des industries françaises des hydrocarbures et des énergies nouvelles (Dominique Bouvier).

La décapitation volontaire et unilatérale d’une industrie française mondialement active et respectée est sans précédent dans l’histoire.

La zone économique maritime exclusive (ZEE) de la France (plus de 10 millions de km2), résultant de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, est la deuxième au monde après celle des États-Unis. Ce gigantesque espace maritime (presque 20 fois la surface de la France) ouvre pourtant des possibilités fabuleuses d’extractions d’hydrocarbures et d’hydrates de méthane.

La France a une partie de sa ZEE dans le Golfe du Mozambique où d’immenses gisements de gaz ont été découverts. Elle risque de passer à côté de cet eldorado dont la Réunion pourrait grandement bénéficier. Mais l’idéologie se moque du sort des Français, et probablement encore plus de celui des Réunionnais.

Il y a pléthore de gaz et de pétrole dans le monde pour les pays dynamiques qui investissent pour en trouver. Cette loi de prévarication du peuple français votée en 2017, dans la lignée de la loi de transition énergétique votée en 2015, est un monumental gâchis incompréhensible alors que les talents et les savoir-faire sont présents, et que les Français s’appauvrissent ces dernières années.

https://www.contrepoints.org/2019/01/13/334522-il-y-a-plethore-de-gaz-et-de-petrole-vous-etes-au-courant

A savoir que tout ce 'remue-merde' sur les gaz (de shiste et de pétrole) ne sont que DES PARAVENTS ! de l'arbre qui cache la forêt ou du mensonge qui cache la vérité ou encore du chef de l'État qui masque le Peuple !!

LES TORCHÈRES EXISTENT DEPUIS TOUJOURS ! Çà alors !! Car, lorsqu'un derrick est posé pour l'extraction d'une nappe, c'est bien le gaz qui monte en premier ! Et, ce butane-propane EST TORCHÉ !! Alors, arrêtez de nous bassiner avec ce putain de gaz de shiste qui n'a AUCUNE compression et qui - pour le sortir, doit donc en avoir une - favorise des perturbations souterraines appelées aussi tremblements de terre (jusqu'à des centaines de kilomètres !).

Non, il ne faut pas confondre 'richesse et richesse' ! Du gaz de shiste il y en a partout dans le monde et coûte plus cher à extraire que le coût de revente ! (comme pour les éoliennes & panneaux solaires !), tandis que du pétrole... il n'y en a pas partout ! N'empêche que ces nappes sont abiotiques, c'est-à-dire que le pétrole se reconstitue à 100 % de ce qu'il était auparavant ! Çà alors !

Pourquoi les derricks ne sont-ils pas démontés lors d'une baisse de pression ? Parce qu'ils serviront plus tard ! Ainsi, 10 ou 15 ans plus tard, les derricks fermés sont remis en service ! Çà alors ! La pression s'est reformée, le pétrole s'est refrabriqué !

TOUT SE RECYCLE ! TOUT ! DEPUIS TOUJOURS ET POUR TOUJOURS !

Les gaz butane et propane peuvent être extraits et vendus bien moins cher que les gaz de shiste mais sont tellement imposés qu'il est préférable... de les brûler !!

samedi 12 janvier 2019

La France et l'Allemagne vont fusionner leurs politiques économiques et de défense; Créer des "Eurodistricts" transfrontaliers

par Tyler Durden
Samedi, 01/12/2019 - 07:35


L'Allemagne et la France sont sur le point de forger un pacte alignant leurs politiques de défense, diplomatique et économique dans un "pacte de" jumelage "sans précédent" considéré comme un prototype pour l'avenir de l'Union européenne ", selon Oliver Moody du Times.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron signeront le "traité d'Aachen" plus tard ce mois-ci, qui régira un front diplomatique coordonné ainsi que des actions communes dans le cadre de missions de maintien de la paix.

De plus, les régions des deux côtés de la frontière franco-allemande seront encouragées à créer des "Eurodistricts" dans lesquels les deux pays fusionneraient les réseaux d'eau, d'électricité et de transports en commun.

Berlin et Paris offriront des liquidités pour encourager ces zones transfrontalières, qui pourraient impliquer des hôpitaux partagés, des projets d'entreprise communs ou des projets environnementaux. Certains responsables considèrent ces expériences comme une boîte de Pétri pour l'intégration de l'UE. -Les temps

On ne sait pas si la France acceptera la moitié des réfugiés allemands.

En outre, les deux pays feront pression pour que Berlin obtienne un siège permanent au conseil de sécurité des Nations Unies, où la France siège déjà aux États-Unis, en Chine, en Russie et en Grande-Bretagne. Berlin a été élu au conseil en tant que membre non permanent en juin dernier.

La France et l'Allemagne coordonneront également leurs positions politiques dans la perspective des sommets décisifs de l'UE afin de faire de ce bloc "une puissance plus décisive sur la scène mondiale". En bref, le traité renforcera les engagements des deux pays en faveur "des valeurs du multilatéralisme à un moment où l'ordre libéral mondial est menacé", écrit Moody.

Les deux pays organiseront "des consultations régulières à tous les niveaux avant les grandes réunions européennes, veilleront à établir des positions communes et à faire des déclarations communes", conformément à l'accord, et "défendront une politique étrangère et de défense commune forte et efficace, et renforcer et approfondir l'union économique et monétaire. "

Le président Macron et Mme Merkel ont tous deux exprimé leur frustration devant la montée du populisme et du nationalisme et devant le tergiversement de l'Europe face à des problèmes tels que le changement climatique et les migrations de masse.

La veille du Nouvel An, Mme Merkel a déclaré que l'Allemagne "se lèverait et se battrait" pour le multilatéralisme et était prête à assumer davantage de responsabilités dans le monde. Il y a un an, des diplomates de ces pays ont commencé à négocier un accord dans l'esprit du traité d'Élysée de 1963, qui avait officiellement mis de côté des siècles d'hostilité mutuelle et constitué l'alliance franco-allemande qui domine le projet européen depuis. Le bref document sera signé le 22 janvier à Aix-la-Chapelle, ancienne ville thermale allemande située à proximité des frontières belge et néerlandaise. Il est censé être ratifié par les deux parlements nationaux le même jour. -Les temps

Le nouveau pacte mettra en avant la volonté de Macron d'utiliser la solidarité franco-allemande pour s'affirmer en tant que puissance mondiale et jettera les bases d'une défense franco-allemande jouant le rôle de "groupe directeur politique" au sein du conseil de sécurité. Les deux pays échangeront également fréquemment des diplomates et des fonctionnaires, tandis que les ministres d'un pays participeront régulièrement aux réunions du cabinet de l'autre pays, selon le Times.

Sur le plan militaire, le traité vise à former une "culture commune et des déploiements communs" dans les engagements à l'étranger.

Un modèle possible pour cet arrangement est la force de maintien de la paix de l'ONU composée de 15 000 hommes au Mali, une ancienne colonie française partiellement envahie par les tribus touaregs et les groupes islamistes liés à al-Qaïda au début de 2012.

Alors que la France a été la plus touchée par les combats, les forces armées allemandes ont depuis fourni l'un des plus importants contingents non africains et quelque 370 soldats allemands y sont encore présents. -Les temps

Dans le discours du nouvel an de Merkel, la chancelière allemande a déclaré que le concept de coopération internationale était "sous pression" et que son pays devait "défendre plus fermement nos convictions", tout en assumant "davantage de responsabilités pour nous-mêmes. intérêts." Elle a également évoqué une approche multilatérale des affaires internationales et a indiqué que l'Allemagne plaiderait pour des "solutions globales".

Des problèmes au paradis européen ?

Certains pays membres de l'UE se méfient du traité d'Aix-la-Chapelle, craignant que les deux économies les plus puissantes du bloc ne créent "un mastodonte capable de écraser la dissidence sous ses roues".

Entre-temps, le siège éventuel permanent du Conseil de sécurité de l'ONU à Berlin va certainement tromper certains à Bruxelles - et a été fermement condamné par les partis des deux côtés du spectre idéologique.

Le chef alternatif pour l'Allemagne, Alexander Gauland, par exemple, a décrit le pacte comme une "érosion de notre souveraineté nationale". En France, le dirigeant conservateur Marine Le Pen a déclaré qu'il s'agissait d'un décret "déséquilibré" de l'Allemagne.

Cela va sûrement calmer le mouvement Yellow Vest.

Soja: un danger pour la santé publique ?

Ci-dessous un exemple d'article corrompu (piraté) par l'IA de Google afin de fausser les données exactes publiées !

voir:

LES PRODUITS ISSUS DU SOJA N’ONT-ILS-AUCUN EFFET INDÉSIRABLE ? RIEN N’EST MOINS SÛR !

14 mai 2018 
GRW Santé


Les produits vendus du soja n’étaient-ils aucun effet indésirable ? Rien n'est moins sûr ! En effet, les phytoestrogènes du soja se comportent comme des perturbateurs endocriniens. Le point avec le Dr Catherine Thillier-Gasc.

Aujourd’hui, de plus en plus de voix s’expriment de l’inquiétude concernant l’alimentation à la base de produits soit du soja. Quelle est votre position ?

Dr Catherine Thillier-Gasc: The génistéine and the daidzéine, deux isoflavones du soja, sont des œstrogènes non stéroïdiens qui ont des similitudes remarquables, dans leur structure et leurs propriétés chimiques, avec l’œstradiol, l’hormone sexuelle noire. Ces dérivés des plantes sont dénommés phytoestrogènes. Chez un même individu, leurs effets peuvent être pro-œstrogéniques ou anti-œstrogéniques (is-to-dire puissent-ils avoir ou favoriser la sécrétion d’œstrogènes) en fonction des différents tissus ou agents concernés, des doses et des l'âge Making the Objective Factures in New York Time-in-the-of-the-one-of-the-one-of-the-of-the-of-the-of-the-s, microflore, de la santé ou de la santé que de l'exposition aux doses.

Cependant, les organismes en charge de la santé publique sont intéressés par des effets de produits ou des produits de consommation en soi. Les doses en nanogrammes, en équivalent d'activité œstrogénique, vous pouvez rencontrer des aliments à base de soja (28 773 ng pour 15 ml d'huile de soja, contre 20 000 ng pour un comprimé d'un contraceptif) oral), sont sans commune mesure avec ce que retrouvé: 2 381 ng pour 100 g de chou, 35,9ng pour 1/4 de litre de lait, et à la peine 3,3 ng pour 150 g de viande de bovins américains ou canadiens ayant reçu des œstrogènes comme stimulant de croissance !

En outre, il a été clairement établi que le placenta n'est pas une barrière pour protéger le fœtus de l'exposition aux effets œstrogéniques de ces deux isoflavones du soja. C’est pourquoi l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé recommande aux femmes enceintes d’éviter à la consommation de produits dérivés du soja.

L'équipe de Degen1 a d'ailleurs constaté chez la femelle du rat, au 18ème jour de gestation, un transfert placentaire très rapide de l’aglycone daidzeine (sa forme sans sucre bioactive), après son administration intraveineuse de 10 mg/kg de poids corporel. Dix minutes après l'injection la majorité de l'aglycone était rapidement distribuée dans l’organisme comme suit: 31 µg / g dans le foie et 5 µg / g dans l’utérus. Parallèlement, le placenta contenait déjà 3 µg / g et le foie fœtal, environ 1 µg / g.

De même, chez la femme, la génistéine et la daidzéine sont détectés dans le liquide amniotique pendant le deuxième trimestre de la grossesse à des niveaux similaires à ceux observés dans le sérum des femmes enceintes. Plus inquiétant, Foster et al.2 notent que les niveaux de phytoestrogènes dans le liquide amniotique sont 10 à 20 fois plus élevés au niveau moyen de l’œstradiol à ce moment de la grossesse. Enfin, Todaka et al.3 déterminés, à partir de 51 césariennes, que les niveaux de génistéine et de daidzéine sont clairement plus élevés dans le cordon que dans le sérum maternel (pour la génistéine, la moyenne est de 19,4 ng / ml contre 7,2 ng / ml). L’équipe démontre ainsi que les phytoestrogènes du soja, qui sont transférés très facilement de la mère au fœtus, ont tendance à s'accumuler davantage du côté foetal que du côté maternel.

Les raisons expliquent cette exposition du fœtus sont connues: premièrement, la protéine sérique de liaison des hormones stéroïdes humaines de la femme enceinte, qui lie avec une grande affinité l'estradiol pour protéger le fœtus contre les effets nuisibles sur le cerveau et l'appareil reproducteur en cours de développement, une affinité négligeable pour les phytoestrogènes; deuxièmement, l’alpha-fœtoprotéine, l’homologue fœtal de l’albumine sérique maternelle, ne protégez pas les phytoestrogènes et ne protégez pas le fœtus de leurs effets nocifs; les enzymes placentaires de détoxification ne métabolisent que très peu de phytoestrogènes, en particulier la génistéine.

Quels sont alors les effets nuisibles de l’exposition aux phytoestrogènes du soja pour le développement du cerveau et de l’appareil reproducteur ?

Chez l’animal, l’exposition personnelle et générale de l’entraînement des modifications durables dans la masculinisation du système reproducteur. Wisniewski a prouvé que les més sont exposés le pendentif géant la phase purement ont plus petite distance ano-génitale, des testicules de petite taille et un retard dans la séparation du prépuce. De plus, l'exposition à des doses de génisteine rencontrée dans l'alimentation humaine perturbe le comportement sexuel des rats maquillés: attirant tout pour l'autre sexe, qui se caractérise par une déficience pour monter, introduire et éjaculer lors des essais d’accouplement. L’auteur note également que les taux ont été significativement plus bas chez les adultes. Enfin, des chercheurs ont commencé à se rapporter à un processus spatial. 4. This work is not the trouble of children Qui ont exposé les perturbateurs endocriniens comme les dioxines pendant la gestation et l'allaitement de leur moi. Ce sont souvent des enfants «hyperactifs», un manque d'attention soutenue, une incapacité et un instabilité, une instabilité, une émotion, une impulsivité et une difficulté d'obéir.

Il est fréquent de rencontrer une longue liste de problèmes gynécologiques chez les femmes ayant une forte consommation de compléments alimentaires à base de soja.

Chez l'animal, pendant la période périnatale, les effets des iso-flavones du soja entrainant des modifications durables dans la masculinisation du système reproducteur reflètent trois années, de l'un des deux testicules (la cryptorchidie), d'une malformation du cerveau (l'hypospadias), de la faible numération des spermatozoïdes et du cancer des cellules germinales des testicules chez l'homme en Occident. Il est prouvé que ces problèmes sont exprimés par un syndrome de dysgée testiculaire, qui survient pendant la vie, en rapport avec l'action de molécules ostrogéennes d'origine naturelle (les plantes (essentiellement les isoflavones du soja), ou chimique (bisphénol A, dioxines, phtalates, retardateurs de flamme brome »…).

Ainsi, il y a un faisceau d'arguments scientifiques qui se développent de manière vertigineuse. L'action des isoflavones du soja, des perturbateurs endocriniens, des associations ou non aux êtres humains, se déroule en silence. Tout cela rappelle l'histoire du film, un livre de synthèse écrit en Occident par des millions de femmes entre 1940 et 1970. Initialement utilisé pour réduire le risque de fausse couche, la croyance en ses bienfaits pour la santé s’est passé si nous avons finalement été recommandé comme traitement prophylactique de routine pour toutes les femmes enceintes. Il m'intégrait en cosmétique dans les lotions et les shampooings, et il était utilisé comme activateur de croissance pour la volaille ! Les effets indésirables n'ont pas pu se produire après que les années se soient écoulées avant une utilisation qui avait été banalisée. Il est maintenant bien qu'il soit possible de le faire dans l'utérus à partir des malformations de l'homme, du col et du vagin, d'une faible numération des spermatozoïdes, des testicules non descendus, une infertilité, des accouchements prématurés et surtout des cancers de l'appareil génital.

Les « filles Distilbène » ont deux fois plus de risques d’avoir un cancer du sein. Ce ne sont pas les dernières victimes, car la troisième génération est également atteinte, par un mécanisme épigénétique. Trois générations qui allaient ! Le principe de prudence est donc urgent pour certains produits du soja et pour les êtres humains, les effets de la perturbation endocrinienne chez le photographe et le nourrisson dans le développement sont susceptibles d'être subtils. Rappelons-nous que les enfants sont nourris aux isoflavones de soja en passant par les formules pour les bébés, de plus en plus de consommateurs, il est 6 fois plus longtemps (sur une base de poids corporel) que la dose qui entrainement d'effets hormonaux chez les adultes consommant des aliments à base de soja. Si les nourrissons sont nourris avec des formules à base de soja, les concentrations sanguines d'isoflavones sont de 13 000 à 22 000 fois plus les concentrations d'ostradiol plasmatiques des nourrissons chez les enfants lait maternel et au lait de vache !

Les phytoestrogènes alimentaires du soja, qui sont «ostrogène-like», peuvent-ils avoir des effets néfastes chez les adultes ?

Reproduction humaine, le Dr Jorge Chavarro a trouvé que les hommes se trouvaient dans la catégorie de la plus grande quantité pour l’alimentation de soja avec 41 millions de spermatozoïdes / ml de moins que les hommes qui ne consommaient pas à la base de soja. Siepmann 5, qui a été écrit pour la première fois entre troubles de troubles l'érection et consommation de soja. Ses conclusions correspondant d’autres aux observations de terrain. Ainsi, chez les hommes qui consultent pour une perte soudaine de libido avec des problèmes de réparation, alors qu'ils sont en bonne santé, sans anomalies organiques, il est de plus en plus de découvrir plus tard ils sont généralement composés de grandes quantités de produits à base de soja, notamment dans le cadre d'un régime végétalien. Ces patients ont des concentrations sanguines de testostérone libre et total qui ont considérablement diminué. L’hormone de la virilité et la fonction sexuelle se normalisent ensuite deux mois plus tôt.

Le problème se pose également de plus en plus dans le monde du sport. En effet, de nombreux sportifs profitent des canaux de nutrition à la base, des isolats de soja et d’isoflavones. Ou, sur rendez-vous chez eux des transactions hormonales importantes, avec un taux d’augmentation du rendement, et pour deux niveaux, des niveaux d’anormalement augmentés. Un quart précédent à une augmentation du taux d'ostrognes à un niveau dramatique, alors qu'une minorité de ces sportifs masculins se distinguent par des niveaux augmentés à la fois en ostrogènes et en testostérone (expliquant la fréquence anormale des cancers du testicule). On comprend que c'est moyen et long termes, on veut découvrir de graves problèmes de santé chez ces sportifs, certains aliments complets sont naturels. Ces observations ont déjà fait l’objet de la publication de l’équipe du Pr Paolo Borrione en 2012 dans le Journal de la Société internationale de nutrition sportive.

En ce qui concerne les femmes, les phytoestrogènes du soja ont également des effets néfastes. Prenons, par exemple, le syndrome de l'excitation sexuelle persistante (c'est-à-dire des cas de personnes ayant une dysménie et des ménagrorragies avec une tension dans la région pelvienne), ne diminuez pas la pression par l’auto-stimulation à l’orgasme de nombreuses fois par jour). J’ai constaté que souvent, il suffisait de prescrire l’arrangement de consommation de fortes doses de produits pour acheter des médicaments et des plaintes sexuelles disparates à partir de quelques mois ! Ce texte est conforme aux travaux du Dr Alison Amsterdam, publié en 2005 dans le Journal of Sexual Medicine.

Certes, ces cas restent rares. En revanche, il est plus fréquent de rencontrer une longue liste de problèmes gynécologiques chez les femmes ayant une forte consommation de produits alimentaires à la base. Ces problèmes sont caractérisés par une dysménorrhèse seigneuriale, des saignements utérins anormaux, une endomalie, des fibromes utérins et une infertilité, qui ne répond pas traitements habituels mais qui sont parfaits après le retrait du soja de leur alimentation.

Pourtant, on peut lire ici ou que les produits soient tellement utiles à la prévention du cancer du sein…

La réponse est complexe. D'une manière générale, la relation entre la production d'ostrognes et la croissance du cancer est connue depuis 1896, date à laquelle George Beatson a déclaré que l'ovation des ovaires de femmes atteintes d'un cancer du sein avancé, avant la ménopause, un produit permettant une diminution spectaculaire de la taille de la tumeur. Ensuite, découvrez rapidement la relation entre la production d'ostrognes et le cancer du sein, faites-vous remarquer et exposez-la à une exposition à propos de l'hormone sexuelle sexuelle ostradiol chez les femmes pendantes Durée de vie (prévention, prévention tardive, nullité) est associé à un risque accru de développer un cancer du sein. D’autres preuves indirectes observées de l’observation de la chute du cancer du sein suite à la diminution de l’utilisation des traitements hormonaux substituts prescrits à la ménopause (THS).

C’est ce que nous nous sommes compliqués, c’est que nous avons aussi découvert que l’effet nuisible sur les isoflavones du soja ne correspond pas à la courbe dose-réponse monotone classique, selon l’effet indésirable est plus probable lorsque les doses sont plus élevées.

In vivo, chez les rongeurs, de faibles doses, de médicaments génériques, qui sont similaires à ceux qui sont dans les aliments, en passant par ceux-ci, et qui ont été perturbés par le trouble endocrinien précédent de mes effets nuisibles que les ostrogènes (effet morphogène et promoteur de croissance sur les tissus mammaires). En revanche, à fortes doses (similaires à ceux-ci dans les aliments en Asie), les phytoestrogènes du soja conduisent à une répression des tumeurs mammaires induites chimiquement.

In vitro, les études rapportent également des effets non progressifs de la génération sur les cellules mammaires dotées aux récepteurs aux ostrogènes, à savoir une stimulation de la prolifération pour de faibles doses, and une inhibition of the prolifération pour de fortes doses. Comme l'effet antagoniste est observable sur les cellules mammaires sur les suppressions, l'expression des récepteurs, le mécanisme de l'inhibition de la procréation par le géant des doses fortes est donc indépendant du récepteur de l'hormone sexuelle. Ainsi, en plus de la capacité des isoflavones du soja de se lier aux réceptrices des ostrogènes, des centaines de publications scientifiques attestent de leur large gamme de propriétés non hormonales, qui peuvent expliquer, dans certaines circonstances, le mécanisme de la réduction du risque de cancer du sein 6

Tout cela est vrai. Cependant, ces mécanismes ne sont pas conformes aux doses significativement supérieures. Ils peuvent aussi être facilement obtenus avec une alimentation de base. Ou, entre ces fortes doses supra-physiologiques utiles et les faibles doses nuisibles, il y a une zone de chevauchement qui a dépendu de chaque individu, et qui a été expliquée chez certains le mécanisme de réduction du risque de cancer du sein dû à la génistéine. Dans cette zone, l'isoflavone du soja agissait surtout sur les enzymes qui diminuent la synthèse et la disponibilité des hormones maternelles (l'aromatase, dont la fonction n'est pas automatisé). produire des ostrogènes, et le 17 beta hydroxystéroïde déshydrogénase, qui permet l'interconversion entre l'estrone et le puissant ostradiol).

Si les produits sont vraiment nuisibles ou utiles pour la dose, est-il possible de consommer chaque jour de la concentration connue d’isoflavones pour prévenir les effets nuisibles ?

Encore ce qu’il sait des quantités d’isoflavones qu’elles sont en général ! Ou bien, il existe une grande variabilité des niveaux d’isoflavones dans les produits disponibles sur le marché.

Une partie de cette variation pour les différences locales et / ou saisonnières de la production, la teneur totale en isoflavones des graines de soja variant de 18 à 562 mg / 100 g. Une autre partie réfléchie de la fabrication. Dans les graines de soja, qui ne sont pas comestibles, les isoflavones géographiques et les gènes sont naturellement conjugués à des glycosides (glucose ou groupements glucidiques), des molécules biologiquement inactives à des glycosides d'isoflavones. En Chine et au Japon, les méthodes ancestrales de fermentation (pour la fabrication du tempeh, du miso et de la sauce soja), qui voulaient être rendues digérées, les graines de soja, génèrent des aglycones (c'est-à-dire des isoflavones sans succès sur la protéine), soit sur un attribut des actions de montrables du soja. Paradoxalement, la plupart des produits de soja vendus sur le marché sont occidentaux et ne contiennent que des traces d’aglycones car ils ne sont pas fermentés naturellement comme en Asie.

La culture du soja a été développée aux États-Unis dans la moitié du XXe siècle. Elle a rapidement supplanté celle du coton et l’huile de soja est devenue la deuxième huile alimentaire consommée dans le monde après l’huile de palme. Aujourd’hui, à partir de 250 millions de tonnes de soja, sur un produit d’environ 50 millions de tonnes d’huile. L’industrie agroalimentaire a donc exploité ces ressources riches en protéines pour l’alimentation humaine.

Les déchets sont d’abord transformés en farine de soja délipidée, qui entre partiellement dans la fabrication des pains et des gâteaux. Cette farine possède beaucoup d’impureté, qui donne un goût assez fort et rebutant. C’est pourquoi elle est transformée en concentré de soja par des techniques physico-chimiques agressives, qui déguisent les vitamines et surtout les isoflavones. Ensuite, par extrusion, sur la fabrique des protéines végétales traditionnelles, ajoutez les différentes saveurs à la viande, faites-en des raviolis, des hamburgers et des viandes en conserve. Enfin, pour essayer de conserver une partie des glycosides d’isoflavones, sur la fabrique, à partir de la farine de fibres de soja, de isolements de protéines par alcalinisation (pour éliminer la cellulose), puis extraction acide, puis neutralisation; tout ceci en cuves d’aluminium. L'opération est utilisée d'un temps élevé et d'une extrusion qui donne une texture ayant une texture particulière (protéines texturées végétales or PTV). A partir de l’isolat, sur la fabrique des pseudo «laits de soja délipides», du «tofu délipide» et des protéines de soja «fermentées délipidées». Ainsi, en Occident, trouvez-vous des concentrations de glycosides d'isoflavones of soja qui changent d'un facteur de 1 à 100 fois d'un produit de marque identique, et seulement des traces d'aglycones. Ajusted-Remarquable Campaigns Marketing Products, pourtant, il n'en reste pas moins que la restitution d’aliments exceptionnels, qui nous gardaient «éternellement jeunes».

Et ce n'est pas tout. Il existe également de grandes différences dans la capacité de certains groupes d’individus de transformer les glycosides d’iso-flavones en aglycones d’isoflavones et surtout de métaboliser les médicaments en aval quol, un phytoestrogène qui possède un fort activité gagne un fils affinité pour le récepteur ostrogène.

Ces transformations - dernières d'un processus long 7 - ont lieu dans le ciment avec une bactérie spéciale précédente dans l'intestin. Ou bien, de nombreux travaux précisent que seulement 20 % de la population occidentale adulte possèdent ces bactéries particulièrement contre environ 75 % des adultes vivants dans les pays asiatiques. Plusieurs études suggérées suggèrent que ceux qui sont producteurs d’équivalence soient favorisés aux préférences alimentaires asiatiques. Ce qui suggère que ce soit le métabolite de la daidzéine un plus grande activité biologique que le fils compose parental ou que la génistéine.

Bref, la réponse à votre question est négative: la raison de la nature, nous sommes des produits du soja, conjugué à la technique de notre flore intestinale, les consommateurs occidentaux sont dans l'impossibilité de consommer journalisé une concentration d’isoflavones de soja qui pourraient bénéficier de leurs effets bénéfiques.


Notes:

1 - Transfert transplacentaire du phytoestrogène daidzéine chez des rats DA / Han, G. Degen et al., Archives of Toxicology, 2002.

2 - Détection de phytoestrogènes dans des échantillons de liquide amniotique humain du deuxième trimestre, Foster W.G. et al., Toxicol. Lett., 2002.

3 - Exposition fœtale aux phytoestrogènes - différence de statut phytoestrogène entre la mère et le fœtus, Todaka et al., Environ. Recherche, 2005.

4 - Expérience conduite par Ball et al. en 2010 dans le labyrinthe d’eau de Morriis

5 - Hypogonadisme et dysfonction érectile associés à la consommation de produits à base de soja, Siepmann et al., Nutrition, 2011.

 6 - Sur une première découverte de la question générique du problème pouvant empêcher la prolifération en phase du cycle cellulaire G2 / M, induire une apoptose (avoir un programme de cellules cellulaires anormales), avoir une action contre les radicaux libres, et bloquer la toposome´rase II (enzyme qui contrôle la bonne structure topologique de l’ADN).

7 - Une partie des glycosides d’isoflavones du soja sont d'abord hydrolysés dans les enzymes de l'enzyme glucosidase qui enleve les sucres, puis conjugué à l'acide glucuronique par l'enzyme UDP-glucuronyltransférase, qui transforme le stéroïde lipophile en une isoflavone glucuroconjugué soluble dans l'eau qui est expulsée: soit dans la circulation sanguine soit dans le sang pour le foie ils sont renvoyés, par la bile, dans la lumière digestive; soit directement dans la lumière digestive. Ces isoflavones sont glucuroconjugués dans le ciment ou dans les bacs spéciaux, ils sont transformés en glucides, transformés en acides gras ou transformés en métabolites par la drogue. Une autre partie des glycosides d’isoflavones se gâte au sujet de la transformation pour ensuite subir des transformations. Les aglycones vont diffuser passivement dans le sang. Pour l’équivalent, Setchell a prouvé que c’était mon métabolite, produit exclusif de la synthèse bactérienne intestinale humaine à partir de la date de décès de la soja, retour aussi dans la circulation sanguine

Plus de renseignements ici (en français):