- ENTREE de SECOURS -



dimanche 2 septembre 2018

Brainstorm (1983) - Louise Fletcher, Christopher Walken, Natalie Wood

https://youtu.be/_A925T0gbfA?t=1634

61 commentaires:

  1. Le Danemark devient importateur net de pétrole pour la première fois en 25 ans


    par Tyler Durden
    Sam, 09/01/2018 - 12:45
    Auteur: Tsvetana Paraskova via Oilprice.com

    Pour la première fois depuis 1993, le Danemark est en passe de devenir un importateur net de pétrole cette année, la production de pétrole dans la partie danoise de la mer du Nord étant inférieure à la consommation du pays, a annoncé jeudi l'Agence danoise de l'énergie. prévisions de production de pétrole.

    Les nouvelles prévisions de l’agence constituent un changement par rapport à l’évaluation et aux prévisions de l’année dernière, qui prévoyaient que le Danemark continuerait d’être un exportateur net de pétrole pendant plusieurs années, a indiqué l’agence.

    Aujourd'hui, le pays devrait être exportateur net de pétrole chaque année jusqu'en 2024, date à laquelle la production pétrolière devrait dépasser la consommation en raison du démarrage prévu de nouveaux développements.

    L’Agence danoise de l’énergie a revu à la baisse ses prévisions de production de pétrole de 8% par rapport aux prévisions de l’année dernière, principalement en raison d’une révision à la baisse des ressources, de retards et d’une plus grande incertitude concernant le développement de plusieurs domaines et découvertes.

    Pour cette année, l’agence s'attend à ce que la production pétrolière du Danemark ne soit en moyenne que de 128 000 b / j, soit 10% de moins qu’en 2018, principalement en raison de la baisse de production attendue dans certains grands champs pétroliers.

    Entre 2018 et 2022, l'estimation de la production de pétrole a été révisée à la baisse de 14% en moyenne, à nouveau en raison de la baisse de la production attendue dans certains grands champs pétroliers.

    Les perspectives concernant le statut des exportateurs de gaz naturel au Danemark sont meilleures. Le Danemark devrait rester exportateur net de gaz naturel jusqu'en 2035, à l'exception des années 2020 et 2021, où le réaménagement du champ de Tyra, approuvé l'année dernière, sera en cours, a noté l'agence danoise.

    «L'approbation de la reconstruction des installations sur le champ de Tyra implique que l'incertitude à cet égard est moindre qu'avant. Cependant, une grande incertitude demeure quant au développement d'un certain nombre de projets, contribuant ainsi à l'incertitude des prévisions », a déclaré l'agence.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-08-31/denmark-becomes-net-oil-importer-first-time-25-years

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Çà alors ! Pas de chance ! On croyait qu'ils roulaient tous en bicyclettes et voitures électrique ! Hahahaha !

      Supprimer
  2. Le Japon sur le chemin de l’hydrogène et… du nucléaire

    Sept ans après Fukushima, le Japon s’engage sur le chemin de l’hydrogène et reprend celui du… nucléaire.

    Par Michel Gay
    2 SEPTEMBRE 2018


    L’HYDROGÈNE PRODUIT AVEC DU LIGNITE ET IMPORTÉ D’AUSTRALIE !

    L’archipel nippon, qui est déjà un gros importateur de gaz naturel liquéfié (GNL), semble se préparer à des importations massives d’hydrogène liquide depuis l’Australie, avec des navires dédiés à construire.

    Ce serait un exploit industriel car il s’agit de développer un coûteux bâtiment spécifique capable de maintenir 2500 mètres cubes d’hydrogène liquide à -250°C…

    Par comparaison, le gaz naturel ne doit être maintenu qu’à « seulement » -173°C : la différence est considérable.

    La « civilisation hydrogène » est parfois parée de vertus indues… L’hydrogène est un vecteur énergétique qui n’existe pas industriellement à l’état naturel. Il faut donc produire ce gaz avec une « véritable » source d’énergie abondante et bon marché.

    Or, les énergies renouvelables s’avèrent coûteuses…

    L’hydrogène issu du gaz naturel coûte moins de 2 €/kg, alors que celui obtenu par électrolyse coûte environ 20 €/kg. Le coût de production est réparti entre l’amortissement des investissements (5 €/kg) et l’électricité consommée (15 €/kg). Il faut en effet 100 kWh d’électricité (à 10 c€/kWh, prix d’ami) pour produire un kg d’H2 qui contient 33 kWh d’énergie chaleur.

    Certains industriels comme Engie ou Air-Liquide parient sur l’hydrogène parce qu’ils le produiront (comme actuellement) avec du gaz naturel (méthane).

    L’hydrogène issu massivement de l’électrolyse est bien trop cher et ne sera pas utilisé commercialement avant longtemps, et probablement jamais.

    Le Japon et l’Australie ont résolu ce problème : ils produiront l’hydrogène à partir de lignite !

    Le lignite (un charbon de mauvaise qualité) sert aujourd’hui à produire un bon tiers de l’électricité allemande, comme dans des centrales autour de la mine de Gartzweiler.

    L’Australie a beaucoup de lignite qui, gazéifiée en hydrogène permettra au Japon de jouer les vertueux en matière de climat et de pollution… puisque sa combustion ne rejette que de l’eau.

    QUELLES ÉMISSIONS DE GAZ CARBONIQUE ?

    Les émissions de gaz carbonique constituent un problème global (mondial) et les émissions australiennes ne peuvent pas être séparées de celles du Japon.

    Compte tenu de la mauvaise qualité du charbon-lignite, il faut au moins émettre 16,5 kg de gaz carbonique pour obtenir un kg d’hydrogène. Ensuite il faut le liquéfier et le transporter.

    Au final1, un kg d’hydrogène aura émis presque 2 kg de gaz carbonique en Australie pour produire un kWh d’électricité au Japon, le double d’une centrale au charbon !

    L’archipel nippon se sera donné une apparence verte au prix de fortes émissions de gaz à effet de serre en Australie où le gaz carbonique serait stocké (technique dite CCS). Mais il n’y a AUCUNE installation industrielle au monde qui stocke du gaz carbonique. Tous les projets d’envergure ont été abandonnés en raison des surcoûts, du faible rendement thermodynamique, et de la difficulté à trouver un stockage souterrain acceptable pour l’éternité.

    RépondreSupprimer
  3. Les nombreux « projets hydrogène » sont le plus souvent portés par des « gaziers » et le caractère « renouvelable » de leur démarche est un affichage. Le prix de revient réel de l’hydrogène ainsi obtenu est rarement évoqué.

    LE CHEMIN DU NUCLÉAIRE

    Le gouvernement japonais a approuvé le 3 juillet 2018 un plan de relance du nucléaire visant à atteindre une proportion d’environ 20 % d’électricité d’origine nucléaire à l’horizon 2030. Cette part n’était que de 2 % fin 2017, et de 30 % avant le tsunami en 2011. Ce dernier a causé 20 000 morts et a conduit à l’arrêt de toutes les centrales nucléaires (qui n’ont provoqué aucun décès) pour remise aux normes.

    Sur les 54 réacteurs du pays, 9 ont été redémarrés et produisent actuellement de l’électricité.

    La compagnie japonaise Tepco plaide pour de nouvelles mises en chantier. Elle a annoncé récemment « lancer l’étude géologique pour la construction d’une nouvelle unité à Higashidori » dans le nord de l’archipel, car de nouvelles centrales nucléaires seront nécessaires pour atteindre cet objectif de 20 %.

    Le Japon s’engage aussi à augmenter en parallèle les énergies renouvelables qui devront atteindre jusqu’à 24 % du mix électrique à cette échéance contre 15 % aujourd’hui. Cependant, plus de la moitié de la production d’électricité (56 %) reposera toujours sur… le charbon, le pétrole et le gaz.

    Ce pays est ainsi le premier importateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), notamment depuis le Qatar.

    Dans ce nouveau plan, le Japon s’engage à réduire de 80 % ses émissions de gaz à effet de serre entre 2013 (au plus fort de ses émissions suite à l’arrêt des centrales nucléaires) et 2050.

    Les Japonais disposent de peu de moyens pour produire de l’électricité décarbonée. Il leur est difficile de compter sur des éoliennes et du solaire intermittents alors qu’ils sont deux fois plus nombreux que la population de la France sur les 2/3 de sa surface, avec une consommation électrique également double.

    Le nucléaire, qui n’émet pas de gaz carbonique, devient alors un moyen indispensable.

    Le Japon prévoit donc de redémarrer progressivement ses réacteurs nucléaires. C’est un virage complet par rapport à la politique du précédent gouvernement qui avait pris l’engagement de les mettre tous à l’arrêt d’ici 2039.

    Si le nucléaire semble promis à un bel avenir au Japon pour consommer moins d’énergies fossiles, la volonté d’importation d’hydrogène issu du lignite australien est pour le moins … « étrange ».

    La production d’hydrogène (H2) consomme en amont 75 % à 90 % de l’énergie produite par une autre source d’énergie (nucléaire, vent, soleil, biomasse,…) pour n’en livrer que 10 à 25 % à l’utilisateur final à un coût élevé, et pour longtemps. En négligeant les pertes (évaporation, émissions du navire transporteur,…), un kg H2 (qui contient 33 kWh d’énergie) produira 15 à 25 kWh d’électricité. Une pile à combustible produira 17 kWh. Au final, un kg H2 aura émis en amont jusqu’à 28 kg de gaz carbonique pour une production d’électricité d’environ 17 kWh, soit 1,6 kg de gaz carbonique par kWh électrique « restitué »

    https://www.contrepoints.org/2018/09/02/324013-le-japon-sur-le-chemin-de-lhydrogene-et-du-nucleaire

    RépondreSupprimer
  4. Le gaz carbonique n’est pas un poison !


    Par István E. Markó,
    le 21 avril 2015 dans Sciences
    Un article de l’Institut Turgot


    Coup de gueule d’István Markó, le directeur scientifique de Climat : 15 vérités qui dérangent, à propos des affirmations sur le gazcarbonique et le réchauffement climatique sans cesse répétées dans les médias. Professeur de chimie organique, il sait de quoi il parle.

    Non, non, non et non ! Je le répète et le répéterai sans cesse : le gazcarbonique n’est ni un poison, ni un polluant ! Il ne l’a jamais été et il ne le sera jamais !

    Malgré les nombreuses campagnes de désinformation, menées par des ONG environnementalistes sans scrupule, qui n’hésitent pas à endoctriner nos jeunes têtes blondes dès le début de leurs études, en dépit des accusations médiatiques injustes relayées par certains journalistes trop occupés pour vérifier leurs sources les plus fondamentales ou déjà acquis à « la cause », et nonobstant sa condamnation par certains politiciens dogmatiques et aux connaissances scientifiques hésitantes, le gazcarbonique est et reste ce qu’il a toujours été : l’une des molécules les plus importantes de la vie !

    Pas de gaz carbonique et pas de vie sur Terre telle que nous la connaissons.

    Le gaz carbonique, c’est avant tout « la nourriture » des plantes. C’est leur aliment de base. La photosynthèse, cette merveilleuse transformation que les plantes ont appris à maîtriser, utilise la lumière du soleil et le gazcarbonique pour fabriquer sucres, cellulose et amidon et donner vie à nos végétaux. Pas de gazcarbonique, pas de plantes et donc pas d’herbivores, ni de carnivores, ni… d’humains. Le gazcarbonique est vraiment source de vie ! Nous savons aujourd’hui que nos végétaux sont affamés en gazcarbonique. De nombreux scientifiques ont montré que la quantité de gazcarbonique dans l’air était plus importante auparavant et que nos plantes souffrent d’un manque chronique de gaz carbonique. Elles ont faim. Tous ceux qui cultivent dans une serre botanique industrielle savent très bien que la quantité de gazcarbonique à l’intérieur de la serre est environ trois fois plus élevée (1100 à 1200 ppmv) que celle présente dans l’atmosphère que nous respirons (un peu moins de 400 ppmv en 2015). Dans ces conditions, les végétaux poussent plus vite, sont plus robustes, apprécient une température plus élevée et consomment moins d’eau.

    Cette dernière propriété explique aussi pourquoi, depuis plus de 30 ans, on observe un verdissement de la planète de plus de 20%. Oui, vous lisez bien ! Il y a 20% de verdure en plus sur Terre aujourd’hui qu’il n’y en avait il y a trente ans. Malgré la déforestation continue – qui n’est une réalité qu’en certains endroits de la planète – et l’action des hommes, les plantes poussent plus vite et en plus grand nombre car elles ont enfin davantage de nourriture. L’un des résultats les plus visibles (par satellite) de ces conditions favorables à la croissance des plantes est le recul de certains déserts, dont celui du Sahel. L’autre est l’augmentation constante de la production mondiale de céréales pour lesquelles une hausse du taux de gaz carbonique atmosphérique est un formidable bonus. Une belle gifle pour ceux qui veulent diminuer la quantité de gaz carbonique présent dans l’atmosphère. La Nature nous donne un tout autre message : encore du gaz carbonique ! Plus de gaz carbonique !

    RépondreSupprimer
  5. Pour vivre, la plupart des animaux, en ce compris les humains, ont besoin d’oxygène. Celui-ci est produit notamment par les arbres et les végétaux, mais en quantités relativement faibles. La majorité de l’oxygène que nous respirons provient du phytoplancton. Ces minuscules organismes marins utilisent la lumière du soleil et le gazcarbonique atmosphérique pour se nourrir. Ils rejettent en même temps d’importantes quantités d’oxygène. Plus de 75 % de l’oxygène présent dans l’atmosphère provient de ce phytoplancton et donc, du gazcarbonique qu’ils utilisent ! Pas de gaz carbonique, pas de phytoplancton et donc pas assez d’oxygène pour vivre ! À l’inverse de ce que l’on tente d’imprimer dans nos esprits depuis des lustres, les forêts ne sont pas les « poumons » de la Terre, à peine quelques petites alvéoles pulmonaires. Les vrais poumons, ce sont les phytoplanctons !

    Malgré toutes ces qualités vitales à notre survie, le gazcarbonique est devenu la bête noire des climatologues alarmistes du GIEC (Groupement Intergouvernemental pour l’Étude du Climat) et des ONG environnementalistes qui accusent le gazcarbonique produit par l’Homme (uniquement celui-là, bien sûr) d’être responsable de l’augmentation de la « température moyenne » de notre globe depuis le début de l’ère industrielle. Le gaz carbonique est un gaz à « effet de serre » dont la puissance phénoménale de réchauffement est égale à… 1 ! La vapeur d’eau est 10 fois plus puissante et certains fréons plus de 10.000 fois !

    Le problème de cette théorie fumeuse est que depuis plus de 18 ans, la « température moyenne » de notre terre n’a pas augmenté d’un iota ! Durant cette période, plus d’un tiers du gazcarbonique total émis depuis le début de l’ère industrielle a été relâché dans l’atmosphère. Si ce gaz était vraiment responsable d’un quelconque réchauffement climatique anthropique, on s’attendrait à tout le moins à observer une hausse vigoureuse des températures. Rien de tout cela ne se produit. Nada. Comme le disait le grand physicien Richard Feynman : « Lorsque votre théorie, aussi belle et géniale soit-elle, est invalidée par l’expérience, c’est qu’elle est fausse. Il faut s’en débarrasser et en formuler une meilleure. » Exit la théorie du GIEC sur le gaz carbonique. Exit le GIEC aussi ? La vraie question reste cependant : pourquoi le GIEC, l’ONU, de nombreuses ONG, certains politiciens, de grandes compagnies électriques et d’autres veulent-elles à tout prix la peau du gaz carbonique anthropique ? La raison est double : politique et financière (pour changer).

    Politique parce que de nombreuses organisations, dont l’ONU, ont trouvé dans la lutte contre le changement climatique et donc contre le gazcarbonique un thème unifiant qui leur ouvre la possibilité d’une gouvernance mondiale à laquelle elles aspirent depuis plusieurs générations. Le gazcarbonique est un problème mondial qui ne peut être résolu que par une action mondiale et qui mieux qu’un gouvernement mondial pourrait y pourvoir ? Le document qui sera discuté au prochain sommet du climat à Paris en décembre 2015 n’est rien de moins qu’un pas gigantesque en ce sens. On y trouve même la volonté d’instaurer un tribunal climatique mondial. À quand le rationnement du nombre de respirations quotidiennes par humain ?

    RépondreSupprimer
  6. Politique parce que certaines élites occidentales ne veulent pas que les pays émergents quittent leur état de pauvreté et de dépendance actuelles. Ils risqueraient de devenir de nouvelles puissances et leur feraient de l’ombre, voire relègueraient leurs rêves idéologiques à l’arrière-plan. Quel meilleur moyen de ralentir leur développement économique et technologique que de leur proposer d’investir dans la sauvegarde de notre terre commune en utilisant directement des énergies renouvelables et en appliquant les principes du développement durable ? Moyennant finances, bien entendu, via des transferts directs de richesse consentis par les pays « riches ». Ainsi, on maintient les pays émergents dans leur état actuel de précarité, voire on l’accentue, tout en condamnant les pays « riches » à s’appauvrir (le dernier rapport du GIEC préconise expressément la « décroissance », ce concept « scientifique » bien connu, pour les pays riches). Malthus serait fier de ses enfants !

    Financier parce que la gigantesque arnaque du développement durable et de son corollaire, les énergies renouvelables, repose exclusivement sur la peur générée dans le grand public – et continuellement maintenue à grand renfort de publicité dans tous les médias – du réchauffement climatique dû au gazcarbonique produit par l’Homme. C’est cette crainte soigneusement entretenue qui permet aux gouvernements de créer de nouveaux impôts « verts », de financer avec l’argent du contribuable des éoliennes inutiles et d’investir dans des énergies renouvelables aussi ridicules que superflues, emplissant ainsi les poches de certains industriels peu scrupuleux, voire mafieux, avec l’argent des honnêtes citoyens. Quant aux ONG, elles reçoivent maintes subventions pour maintenir cette peur dans l’esprit du public.

    La chasse au gazcarbonique n’a évidemment rien à voir avec son misérable « effet de serre », ni avec un quelconque réchauffement de la planète. Tout cela n’est que politique nauséabonde et combines financières en tous genres. Qui sont les perdants ? Les pauvres des pays riches. Qui sont les gagnants ? Les riches des pays pauvres. Sans l’imaginaire toxicité du gazcarbonique et de ses effets néfastes sur l’environnement, toute cette gigantesque supercherie se dégonflerait comme une baudruche percée. Tant d’intérêts sont cependant en jeu que leurs bénéficiaires ont certainement prévu de larges quantités de rustines pour colmater les fuites et maintenir en l’air aussi longtemps que possible ce claudiquant attelage.

    http://www.contrepoints.org/2015/04/21/205301-le-co2-nest-pas-un-poison

    https://huemaurice5.blogspot.com/2015/04/le-co2-nest-pas-un-poison.html

    RépondreSupprimer
  7. Revendication: Les catastrophes météorologiques sont des opportunités de «Pearl Harbor» pour mettre en œuvre une taxe sur le carbone


    Eric Worrall
    1 septembre 2018
    Mark Reynolds, directeur général du groupe, Citizens Climate Lobby


    Mark Reynolds, directeur exécutif du groupe Citizens Climate Lobby, espère que le Congrès agira cette fois pour mettre en œuvre une taxe sur le carbone, au lieu de laisser passer une autre catastrophe politiquement utile sans action climatique significative.

    Il est temps d’agir sur le changement climatique avec une taxe sur le carbone

    Par MARK REYNOLDS
    1er septembre 2018 à 14h01

    Ceux d'entre nous qui comprennent la menace existentielle posée par le changement climatique attendent le «moment Pearl Harbor» qui incite les gens et les politiciens à prendre des mesures pour minimiser cette menace. L’année 2018 se révèle être une «année de Pearl Harbor», où une majorité d’Américains sont favorables à l’action et nous sommes prêts à faire avancer le Congrès.

    Nous pensions que le réveil sur le changement climatique s’est produit en 2005 lorsque l’ouragan Katrina a détruit la Nouvelle-Orléans, une catastrophe qui a fait 1 836 morts et des dizaines de milliers de déplacés. Quatre ans plus tard, lorsque la législation sur le prix du carbone a fait son chemin au Congrès, tout sentiment d’urgence face au changement climatique s’est évanoui au milieu de querelles partisanes et de réactions d’intérêts particuliers.

    La prochaine opportunité d'action est venue en 2012 lorsque l'ouragan Sandy a envahi la côte est avec une onde de tempête qui a mis une grande partie de la ville de New York sous l'eau. La couverture de Bloomberg Businessweek a proclamé: «Ça réchauffe la planète, stupide». Mais encore une fois, rien ne s’est passé. De même, les tempêtes consécutives de l’année dernière - Harvey, Irma et Maria - ont entraîné une vague de destructions de Houston à Porto Rico totalisant quelque 300 milliards de dollars de dégâts. Cela aussi ne suffisait pas à stimuler l'action.



    Le terrible tourbillon de feu qui a balayé Redding, est le dernier moment de Pearl Harbor pour le changement climatique en une année remplie de tels moments. Espérons que cette année d’infamie, conjuguée au désir croissant d’action, mettra finalement le pied dans l’action pour que le Congrès adopte des solutions significatives.

    Mark Reynolds est directeur exécutif de Citizens ’Climate Lobby.

    Lire la suite: https://www.pe.com/2018/09/01/its-time-to-act-on-climate-with-a-tax-on-carbon/

    Ma première pensée quand j'entends parler d'une catastrophe météorologique est généralement «J'espère que ces personnes reçoivent l'aide dont elles ont besoin». Mais peut-être que tout le monde ne partage pas mon sens des priorités.

    https://wattsupwiththat.com/2018/09/01/claim-weather-catastrophes-are-pearl-harbour-opportunities-to-implement-a-carbon-tax/

    RépondreSupprimer
  8. Le grand débat sur le changement climatique: William Happer c. David Karoly, partie A


    Andy May
    1 septembre 2018


    Le 15 février 2016 a marqué le début d'un débat approfondi sur le changement climatique d'origine humaine entre deux experts renommés dans le domaine, les Drs William Happer et David Karoly, organisé par TheBestSchools.org. Tous deux ont été fortement impliqués dans la recherche atmosphérique depuis les années 1980, mais ils ont atterri sur les côtés opposés du débat.

    Dr. Happer est un physicien spécialisé dans les interactions des rayonnements avec la matière, une question clé dans le réchauffement de la serre et l’optique. Happer, professeur émérite de physique à Princeton, a inventé l'étoile-guide laser au sodium utilisée par les astronomes et les militaires pour réduire la distorsion atmosphérique de la lumière et co-auteur d'un premier livre sur le réchauffement planétaire. (MacDonald 1981). Dr. Karoly, professeur à l'Université de Melbourne (Australie), est un climatologue qui a été impliqué dans plusieurs rapports du GIEC et a décrit la fameuse «empreinte atmosphérique» (refroidissement dans la stratosphère et réchauffement dans la troposphère) qui montre l'augmentation des gaz à effet de serre. les concentrations ont un impact sur le réchauffement de surface récent. Bien que les empreintes digitales ne permettent pas de calculer l'ampleur des impacts sur le climat humain, cela nous permet d'inférer que les émissions humaines de gaz carbonique ont un impact limité sur le climat.

    Nous sommes très chanceux d’avoir ce compte rendu détaillé d’un débat entre deux physiciens éminents de l’atmosphère. De brèves biographies de chacun et les positions des hommes sur le changement climatique qu'ils prétendent pouvoir être lues ici:

    https://thebestschools.org/special/karoly-happer-dialogue-global-warming/

    Malheureusement, le Dr Karoly a reculé au milieu du débat, alors les réponses à la déclaration et à l’interview du Dr Happer ont été écrites par Glenn Tamblyn, un blogueur du site Web skepticalscience.com.

    Le débat est fascinant, mais le matériel fourni par TheBestSchools est très long, souvent répétitif et mal organisé. Nous résumons ici le débat en posant six questions clés. Les questions sont:

    - Le réchauffement climatique récent est-il inhabituel ?
    - Comment savons-nous que l'excès de gaz carbonique et les autres gaz à effet de serre proviennent des activités humaines ?
    - Comment savons-nous que l'augmentation du gaz carbonique et des autres gaz à effet de serre dans l'atmosphère a causé la majeure partie du réchauffement climatique récent ?
    - Les modèles climatiques ont été utilisés pour calculer l'ampleur du réchauffement causé par les activités humaines, à quel point sont-ils exacts ?
    - Comment savons-nous que le réchauffement de la planète et l'augmentation des émissions de gaz carbonique auront des effets négatifs importants sur les humains et la planète ?
    - Faut-il faire quelque chose pour lutter contre le réchauffement climatique ?

    RépondreSupprimer
  9. Il y aura quatre articles dans la série, dans la partie A, nous présentons la discussion des questions 1 et 2. Les points de vue des deux scientifiques sont donnés pour toutes les questions. Beaucoup de lecteurs trouveront peu de nouveautés dans cet article, mais pourront lire les arguments de deux scientifiques aussi importants. Les deux connaissent très bien les données, mais en tirent des conclusions assez différentes, nous essayons de montrer pourquoi. Les débats sur le changement climatique entre scientifiques éminents sont rares, comme l’a expliqué Anthony Watts ici. Alors, profitez de celui-ci. Les thèses suivantes sont exposées:

    Dr. Karoly: «La science a établi qu’il est pratiquement certain que l’augmentation des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère due à la combustion de combustibles fossiles entraînera des changements climatiques qui auront des effets néfastes considérables sur l’humanité et sur les systèmes naturels. Par conséquent, des mesures immédiates et rigoureuses visant à supprimer la combustion de combustibles fossiles sont justifiées et nécessaires. »

    Dr. Happer: «L'affirmation selon laquelle l'augmentation du gaz carbonique atmosphérique due à la combustion de combustibles fossiles ne provoquera pas de changement climatique aura des effets néfastes considérables sur l'humanité et sur les systèmes naturels. Si les combustibles fossiles sont brûlés de manière responsable pour limiter les polluants réels tels que les cendres volantes, les oxydes d’azote ou de soufre, les métaux lourds, etc., le gaz carbonique libéré sera un avantage pour le monde. Tout changement climatique qui en résultera sera modéré et l'agriculture et les autres plantes seront très bénéfiques. ”

    Karoly et Happer reconnaissent que les changements climatiques, que le monde s'est réchauffé au cours des 120 dernières années, et que l'ajout de gaz carbonique dans l'atmosphère entraînera un réchauffement. Ils sont également tout à fait d'accord sur le fait que la concentration de gaz carbonique dans notre atmosphère augmente d'environ 2 ppm / an, soit environ la moitié des émissions humaines. L’autre moitié est absorbée par l’océan et la biosphère. Ces faits ne sont pas contestés. Ils diffèrent sur les impacts prévus du réchauffement et du gaz carbonique supplémentaire. Selon M. Happer, les effets seront bénéfiques et Karoly pense qu’ils seront préjudiciables aux humains et à la nature. Nous allons déballer ce désaccord sur les six questions clés énumérées ci-dessus, puis fournir les arguments de chaque scientifique. Les trois premières parties n'ont pas de section «discussion et commentaires», mon point de vue sur le débat sera dans un dernier message, partie D. Tout sur Happer et Karoly, avec une petite documentation complémentaire de l'IPCC AR5 (GIEC 2013), d'autres références nécessaires pour plus de clarté, et les réponses de Glenn Tamblyn à Happer.

    1. Le réchauffement climatique récent est-il inhabituel ?

    Karoly compare l’augmentation de la température moyenne mondiale à la résolution de 0,9 ° C, relativement précise et à haute résolution au cours des 100 dernières années, aux enregistrements de proxy de température peu fiables et mal datés des 1 000 dernières années. L'augmentation de la température au cours du dernier millénaire est aussi importante que nous l'avons vu récemment. Pour le citer:

    RépondreSupprimer
  10. «Il existe un certain nombre d’estimations de la température moyenne à l’échelle de l’hémisphère en utilisant différentes méthodes et différentes données indirectes, pas seulement celle présentée ci-dessous, par Michael Mann et ses collaborateurs. Ils montrent tous que la période autour de l'an 1000 était relativement chaude et que la période de 1600 à 1800 était relativement fraîche, tout comme le fait le Hockey Stick. Cependant, ils montrent tous que l'augmentation de la température moyenne de l'hémisphère nord au cours du vingtième siècle a été supérieure à celle de tout autre siècle au cours du dernier millénaire et que les 30 dernières années sur tout l'hémisphère nord. "De l'interview Karoly.

    Le graphique «Hockey Stick» auquel il fait référence provient de (Mann, Bradley et Hughes 1998). Ce document est souvent abrégé en MBH98. La crosse de hockey illustrée à la figure 1 contient les mêmes données, mais à partir du troisième rapport du GIEC, appelé «TAR».

    - voir graphique sur site -

    Figure 1. Source Résumé technique du GIEC 2001, page 29.

    Happer dit ce qui suit à propos du bâton de hockey:

    «Le record de température du bâton de hockey était remarquablement absent du dernier rapport du GIEC, qui en dit long. J'imagine que le bâton de hockey a commencé par être un document honnête mais erroné, mais qui a été bien accueilli par les responsables du réchauffement climatique. La période chaude médiévale, pendant laquelle les Vikings exploitaient le Groenland, et où les émissions de combustibles fossiles étaient négligeables, les avait embarrassés pendant des années. A.W. Le livre de Montford, The Hockey Stick Illusion (Anglosphere Books, 2015), résume bien ce qui s’est passé. »The Happer Interview.

    On peut trouver une autre réfutation du bâton de hockey dans (McIntyre et McKitrick 2005) et, tel que discuté par (McKitrick 2018), la National Academy of Sciences a validé ses critiques. Les événements se sont déroulés comme suit, selon McKitrick:

    «Après avoir publié son article de 2003 sur E & E et passé en revue les réponses non publiées de Mann, McIntyre et McKitrick [M & M] ont soumis une critique approfondie des erreurs et des fausses déclarations du magazine MBH98 à Nature, qui avait publié les premiers papiers. Nature a sollicité une réponse de Mann et al. Et après l'avoir examinée, ils ont ordonné à Mann et al. M & M a également étendu sa critique de la méthodologie statistique de Mann et l’a soumise à GRL, qui avait publié le deuxième journal de hockey, et après examen par les pairs, GRL a publié son étude. Mann et al. n'a jamais soumis de réponse. Un panel dirigé par le professeur Wegman a ensuite mené une étude indépendante sur les problèmes mathématiques et statistiques et a confirmé la critique de M & M. Un panel de l'Académie nationale des sciences a également examiné toute la question des reconstructions paléoclimatiques et a fait valoir toutes les critiques techniques formulées par M & M à propos du travail de Mann, allant jusqu'à publier leur propre réplique (North et al., 2006, pp. 90-91) de l’effet de bâton de hockey parasite identifié par M & M. »(McKitrick 2018)

    RépondreSupprimer
  11. Un enregistrement précis de la température globale, qui peut montrer avec précision un changement d'un degré sur 100 ans, du millénaire écoulé ne sera probablement jamais créé, les indicateurs de température disponibles ne sont tout simplement pas aussi précis. Bien que le «Hockey Stick» MBH98 ne soit plus utilisé par le GIEC, il existe diverses autres reconstructions utilisées pour montrer l’éventail des températures possibles au cours du dernier millénaire, certaines sont illustrées à la figure 2 du plus récent rapport du GIEC. , appelé «AR5» (GIEC 2013).

    - voir graphique sur site -

    Figure 2. Diverses reconstructions de température pour les hémisphères nord et sud et le globe. Source: GIEC AR5, page 409 (IPCC 2013).

    Plutôt que de montrer le graphique MBH98 (Figure 1), la Figure 2 montre 15 reconstructions de température de l'hémisphère Nord pour illustrer la variabilité. Plusieurs des reconstructions montrent des changements d'un degré ou plus en moins de 100 ans, en outre, la fourchette d'estimations de température pour de nombreuses périodes de 100 ans est supérieure à un degré. Un exemple extrême est de 1400 à 1500 après JC. Le graphique montre également trois anomalies modernes de la température globale instrumentale à haute résolution du XIXe siècle à 2000. L’affichage dépeint l’incertitude des reconstructions par procuration et démontre clairement que l’on ne peut pas dire avec certitude que la récente température moyenne mondiale est inhabituelle. Cela peut être inhabituel, mais les données ne sont pas assez précises pour établir le fait. Les différentes reconstructions montrent clairement la période chaude médiévale (environ 900 à 1150 ap. J.-C.), qui est un sujet historique. Comme indiqué dans la légende du GIEC, les lignes rouges sont des reconstructions exclusivement terrestres, les oranges sont des terres uniquement extra-tropicales, les bleu clair sont des reconstitutions extra-tropicales terrestres et marines, le bleu foncé est terrestre et maritime toutes latitudes.

    Karoly n'est pas d'accord avec les chercheurs qui pensent que la période chaude médiévale (MWP) (~ 900-1200 après JC) était plus chaude qu'aujourd'hui. Cependant, l’écart de valeurs et l’amplitude des variations de température par procuration sur la figure 2 montrent que nous ne le savons pas. Alors que les données historiques suggèrent que l'Europe, le Groenland et de nombreuses autres régions étaient plus chaudes à l'époque, nous n'avons pas suffisamment de données pour montrer que le monde entier était plus chaud. Les estimations des anomalies de température dans le MWP, à la figure 2, vont de -0,2 ° à + 0,8 ° C. Les enregistrements sont ambigus, Karoly pourrait être correct, mais la température moyenne mondiale pendant le MWP est inconnue. Tamblyn suggère également que la vitesse du réchauffement récent est sans précédent, mais puisque la variabilité des changements de température sur la figure 2 est plus importante que le réchauffement récent et qu'il est invalide de comparer les températures de substitution aux températures instrumentales, l'assertion reste non prouvée. De plus, le taux de réchauffement de 1910 à 1945, avant que le gaz carbonique d'origine humaine ne soit un facteur, est pratiquement le même que celui de 1975 à 2005, ce qui pose un problème pour Tamblyn.

    RépondreSupprimer
  12. 2. Comment savons-nous que l'excès de gaz carbonique et les autres gaz à effet de serre proviennent des activités humaines ?

    Karoly explique que la récente augmentation du gaz carbonique atmosphérique est associée à une diminution du rapport des isotopes de carbone 13C à 12C, ce qui est prévu si une partie du gaz carbonique provient de la combustion de combustibles fossiles, car les usines préfèrent le 12C. Les combustibles fossiles contiennent moins d'isotope de carbone 13C à longue durée de vie, car ils sont principalement fabriqués à partir de matières végétales en décomposition. En outre, il y a une légère diminution de l'oxygène atmosphérique, comme on peut s'y attendre de la combustion de combustibles fossiles.

    «L’augmentation du gaz carbonique dans l’atmosphère au cours des 40 dernières années concorde très bien avec l’augmentation attendue des émissions associées à la combustion de combustibles fossiles, au défrichement et aux activités industrielles, moins l’absorption de gaz carbonique les concentrations plus élevées. "

    Karoly souligne également qu'au cours des 800 000 dernières années de l'ère glaciaire au Pléistocène, les carottes de glace antarctiques suggèrent que les niveaux de gaz carbonique n'ont jamais été supérieurs à 300 ppm. Il est donc très peu probable que le niveau actuel de 400 ppm ait une cause naturelle, par exemple des éruptions volcaniques ou des dégagements de gaz carbonique provenant des océans plus chauds.

    Selon M. Happer, l'augmentation de la concentration de gaz carbonique observée dans l'atmosphère est due à l'activité humaine: la combustion de combustibles fossiles et d'autres activités industrielles.

    - Qu'est-ce qui vient après ?

    La partie B de cette série examinera les points de vue des scientifiques sur les questions trois et quatre. Ceux-ci sont:

    - Comment savons-nous que l'augmentation du gaz carbonique et des autres gaz à effet de serre dans l'atmosphère a causé la majeure partie du réchauffement climatique récent ?
    - Les modèles climatiques ont été utilisés pour calculer l'ampleur du réchauffement causé par les activités humaines, à quel point sont-ils exacts ?
    À bien des égards, ils sont au cœur du débat. Restez à l'écoute.

    RépondreSupprimer
  13. Ouvrages cités

    IPCC. 2013. In Climate Change 2013: The Physical Science Basis. Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, by T. Stocker, D. Qin, G.-K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex and P.M. Midgley. Cambridge: Cambridge University Press. https://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/wg1/WG1AR5_SPM_FINAL.pdf.

    MacDonald, Gordon. 1981. Long-term Impacts of increasing Atmospheric Carbon Dioxide Levels. Ballinger. https://www.amazon.com/dp/088410902X/?tag=tbs242-20.

    Mann, Michael E., Raymond S. Bradley, and Malcolm K. Hughes. 1998. “Global-scale temperature patterns and climate forcing over the past six centuries.” Nature 392: 779-787. https://www.nature.com/articles/33859.

    McIntyre, Stephen, and Ross McKitrick. 2005. “Hockey sticks, principal components, and spurious significance.” GEOPHYSICAL RESEARCH LETTERS 32. http://www.climateaudit.info/pdf/mcintyre.mckitrick.2005.grl.pdf.

    McKitrick, Ross. 2018. “Statement of Ross McKitrick.” https://www.rossmckitrick.com/uploads/4/8/0/8/4808045/nyc_lawsuit0.pdf.

    https://wattsupwiththat.com/2018/09/01/the-great-climate-change-debate-william-happer-v-david-karoly-part-a/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premièrement, ce 'débat' - où entrent en jeu des mensonges sur la science - entre deux 'scientifiques' n'a jamais été approuvé par des pairs.

      (...) Dr. Karoly: «La science a établi qu’il est pratiquement certain que l’augmentation des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère due à la combustion de combustibles fossiles entraînera des changements climatiques qui auront des effets néfastes considérables sur l’humanité et sur les systèmes naturels. (...)

      FAUX ! Car TOUS les gaz se recyclent (depuis toujours et pour toujours !). L'augmentation de gaz carbonique vient en premier lieu des volcans terrestres et sous-océanique et marins car l'humain (loin derrière le nombre des animaux) n'en émet qu'à l'état de trace sans conséquence.
      Cette augmentation de gaz carbonique dans l'atmosphère s'équilibre immédiatement avec l'oxygène qui est donc proportionnellement en augmentation lui-aussi.

      Deuxièmement, le public est bonne cruche car, il confond la pollution de ville avec celle de la planète. Celle de villes est due essentiellement à la politique urbaniste irresponsable qui construit à tout-va sans souci de l'étouffement de la population qui en résultera. Le vent passe mal entre les constructions, sa vitesse est fortement diminuée par les renvois des murs et fait qu'il tourne en rond ! Les façades noires d'immeubles en témoignent.

      Cette pollution n'est pas du gaz carbonique mais uniquement des particules émises par les moteurs diesel et les centrales électrique qui emploient encore du pétrole, du gaz ou du charbon à l'heure du nucléaire !

      Ainsi, (en 2009) le rival le plus sérieux de l’être humain en terme de nombre chez les vertébrés terrestres semble être le rat brun, même si «personne n’est enthousiaste à l’idée de les compter», et la poule d’élevage, dont le nombre s’élevait à 18,6 milliards en 2009. Pour ce qui est des animaux de taille comparable, aucun animal n’arrive à la cheville de l’homme: les bovins sont estimés à 1,4 milliard, les moutons à 1,1 milliard.

      Supprimer
  14. L'Almanah des fermiers prévoit un hiver "plus froid que la normale", avec "beaucoup de neige": attachez vos tuques avec de la broche les réchauffistes !


    vendredi 31 août 2018

    L'Almanach des fermiers fonde ses prévisions à long terme sur une formule mathématique et astronomique élaborée en 1818 et il a eu raison à bien des égards parce qu'il tient compte des cycles solaires.

    Les minimums solaires se produisent généralement à un rythme très régulier, mais de temps en temps, il existe un «minimum solaire prolongé», ce qui peut avoir des effets importants sur la vie quotidienne, particulièrement sur nos sociétés actuelles.

    La dernière fois qu’un minimum solaire a été prolongé, cela a mené à une mini ère glaciaire connue sous le nom scientifique de minimum de Maunder. Cette petite vague de froid a duré 70 ans entre 1645 et 1715. Au cours de cette période, les températures ont chuté de 1,3 degré Celsius à l’échelle mondiale, ce qui a entraîné des saisons plus courtes et des pénuries alimentaires.

    L’approvisionnement en ressources naturelles essentielles telles que la nourriture, le pétrole et l’eau douce est déjà très limité et il ne faudra pas grand-chose pour provoquer une crise mondiale dévastatrice.

    Source:
    http://www.foxnews.com/us/2018/08/30/winter-will-be-teeth-chattering-cold-have-plenty-snow-farmers-almanac-claims.html

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2018/08/lalmanah-des-fermiers-prevoit-un-hiver.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est pourquoi un ministre attardé mental a été foutu à la porte (a coups de pieds au cul) pour avoir refusé de fournir de l'électricité pour l'éclairage et le chauffage parce que les centrales électrique n'émettaient que de la vapeur d'eau et ne devaient pas être en programme de développement face à l'escroquerie des éoliennes et panneaux solaires !

      Supprimer
  15. L'Italie et la Hongrie créent un "axe anti-immigration"


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 07:00
    Auteur de Soeren Kern via The Gatestone Institute,


    "Nous sommes proches d'un tournant historique au niveau continental. Je suis étonné par la stupeur d'une gauche politique qui n'existe plus que pour défier les autres et estime que Milan ne devrait pas accueillir le président d'un pays européen, comme si la gauche avait l'autorité de décider qui a le droit de parler et qui ne le fait pas - et ensuite ils se demandent pourquoi personne ne vote plus pour eux. " - Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini.

    "C'est la première d'une longue série de réunions visant à changer les destinées, non seulement de l'Italie et de la Hongrie, mais de tout le continent européen." - Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini.

    "Nous avons besoin d'une nouvelle Commission européenne engagée dans la défense des frontières de l'Europe. Nous avons besoin d'une commission après les élections européennes qui ne punisse pas les pays qui protègent leurs frontières, comme la Hongrie". - Premier ministre hongrois Viktor Orbán.

    Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, se sont engagés à créer un "axe anti-immigration" visant à contrer les politiques pro-migratoires de l'Union européenne.

    Orbán et Salvini, réunis à Milan le 28 août, se sont engagés à collaborer avec l’Autriche et le groupe de Visegrad - la République tchèque, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie - pour s’opposer à un groupe pro-migratoire de pays européens dirigé par le président français Emmanuel Macron.

    Orbán et Salvini recherchent une stratégie coordonnée avant les élections au Parlement européen de mars 2019 pour vaincre le Parti des socialistes européens (PSE), un parti paneuropéen représentant les partis socialistes au niveau national de tous les États membres de l'UE. L'objectif est de modifier la composition politique des institutions européennes, y compris le Parlement européen et la Commission européenne, afin d'inverser les politiques de migration de porte ouverte de l'UE.

    Lors d'une conférence de presse conjointe, Salvini a déclaré:

    "Aujourd'hui commence un voyage qui se poursuivra dans les prochains mois pour une autre Europe, pour un changement de la Commission européenne, des politiques européennes, qui place au centre le droit à la vie, au travail, à la santé, à la sécurité, tout ce que les élites européennes , financé par [le milliardaire hongrois philanthrope George] Soros et représenté par Macron, nie.

    "Nous sommes proches d'un tournant historique au niveau continental. Je suis étonné par la stupeur d'une gauche politique qui n'existe plus que pour défier les autres et estime que Milan ne devrait pas accueillir le président d'un pays européen, comme si la gauche avait l'autorité de décider qui a le droit de parler et qui ne le fait pas - et ensuite ils se demandent pourquoi personne ne vote plus pour eux.

    RépondreSupprimer
  16. "C'est la première d'une longue série de réunions visant à changer les destinées, non seulement de l'Italie et de la Hongrie, mais de tout le continent européen."

    Orbán a ajouté:

    "Les élections européennes auront lieu prochainement et beaucoup de choses doivent changer. Actuellement, il y a deux parties en Europe: l'une est dirigée par Macron, qui soutient les migrations de masse. L'autre partie est dirigée par des pays qui veulent protéger leurs frontières. Hongrie et l'Italie appartiennent à cette dernière.

    "La Hongrie a montré que nous pouvions arrêter les migrants sur terre. Salvini a montré que les migrants peuvent être arrêtés en mer. Nous le remercions de protéger les frontières de l'Europe.

    "Les migrants doivent être renvoyés dans leur pays. Bruxelles dit que nous ne pouvons pas le faire. Ils ont également déclaré qu'il était impossible d'arrêter les migrants sur terre, mais nous l'avons fait.

    "Salvini et moi, nous semblons partager le même destin. Il est mon héros."

    Macron a répondu:

    "S'ils voulaient me voir comme leur principal adversaire, ils avaient raison de le faire. Il est clair qu'aujourd'hui, une forte opposition s'érige entre nationalistes et progressistes et je ne cèderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent le discours de haine."

    Salvini a riposté:

    "Depuis le début de 2017 à nos jours, la France du" bien-fait Macron "a rejeté plus de 48 000 immigrants à la frontière italienne, dont des femmes et des enfants. Est-ce l'Europe" accueillante et solidaire "de Macron ? -les bonshommes parlent ?

    "Au lieu de donner des leçons aux autres, j'inviterais le président français hypocrite à rouvrir ses frontières et à accueillir les milliers de réfugiés qu'il a promis de recevoir.

    "L'Italie n'est plus le camp de réfugiés de l'Europe. La fête des passeurs et des bons à rien est terminée !"

    En juillet, Salvini a déclaré vouloir créer un réseau paneuropéen de partis nationalistes aux vues similaires:

    "Pour gagner [les élections italiennes], nous devions unir l’Italie, maintenant nous devons unir l’Europe. Je pense à une" Ligue des ligues d’Europe ", rassemblant tous les mouvements libres et souverains qui veulent défendre leur peuple et leurs frontières. "

    Salvini a proposé que le réseau soit composé du chancelier autrichien Sebastian Kurz, du dirigeant du Parti de la liberté hollandais Geert Wilders, du leader du Front national français Marine Le Pen et du Hongrois Orbán, entre autres. Il a également déclaré que les élections du Parlement européen en 2019 devraient être un référendum sur "une Europe sans frontières" contre "une Europe qui protège ses citoyens".

    Salvini a critiqué à plusieurs reprises l’Union européenne à propos des migrations massives, accusant le bloc d’avoir abandonné l’Italie alors qu’il lutte pour faire face aux plus de 600 000 migrants arrivés dans le pays depuis 2014. Le problème a été exacerbé par la réglementation européenne.

    RépondreSupprimer
  17. En vertu d'une règle de l'UE - connue sous le nom de règlement de Dublin -, les migrants doivent demander l'asile dans le pays où ils entrent pour la première fois dans l'Union européenne. Cela a imposé un fardeau démesuré à l’Italie, compte tenu de sa proximité géographique avec l’Afrique.

    L'Italie a longtemps cherché à réviser le règlement de Dublin, mais d'autres États membres de l'UE, notamment la Hongrie, se sont opposés à la modification de l'accord. Le différend met en lumière les défis liés à la formation d'un axe anti-immigration unifié au niveau de l'UE: les intérêts de nombreux États membres de l'UE sont diamétralement opposés.

    Bien que l’Italie et la Hongrie, par exemple, conviennent que les migrations de masse devraient être complètement arrêtées, elles ne sont pas d’accord sur la manière de traiter les migrants qui se trouvent déjà dans l’UE. Alors que l'Italie souhaite que les migrants soient redistribués à d'autres pays de l'UE, la Hongrie et les États de Visegrad s'opposent catégoriquement à l'acceptation de migrants.

    Dans un entretien avec le journal tchèque DNES, le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, avant sa visite à Rome, le 28 août, avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte, a déclaré:

    "J'insiste pour que nous ne prenions pas de migrants clandestins d'Italie ou d'ailleurs. Ce n'est rien contre l'Italie, à laquelle nous sommes sensibles; c'est une stratégie cruciale. C'est, à mon avis, un signal clé, un symbole et un message aux migrants et aux passeurs, cela n'a pas de sens de naviguer vers l'Europe ...

    Babiš a ajouté que l'Union européenne doit surmonter ses divergences et s'accorder sur une politique migratoire paneuropéenne commune:

    "Si l'Italie n'accepte pas les migrants, si Malte ne les accepte pas, alors l'Espagne le fera. Nous envoyons un message selon lequel il est possible de se rendre en Europe du Maroc à travers l'Espagne. Nous devons arrêter le flux migratoire. avec mes partenaires en Italie, à Malte et, bien sûr, avec la chancelière allemande Angela Merkel, qui a maintenant agi avec l'Espagne.Nous devons travailler très dur pour trouver une solution car nous avons perdu inutilement trois ans avec le débat absurde sur les quotas ...

    "Nous devons protéger ce que nos ancêtres ont construit pendant plus de mille ans. Ce n'est pas un slogan, c'est un fait."

    L'étreinte de Salvini sur Orbán a également révélé des différences dans la coalition au pouvoir en Italie, composée de la Ligue de Salvini et du mouvement populiste Five Star Movement (M5S) dirigé par Luigi Di Maio.

    Le 23 août, Di Maio a menacé de suspendre les paiements italiens à l’Union européenne si une réunion de haut niveau de l’UE à Bruxelles prévue pour le 24 août n’avait pas permis aux autres pays européens d’accepter des migrants italiens. Dans une interview à la télévision italienne, qu'il a également publiée sur son compte Facebook, Di Maio a déclaré:

    "Si demain, rien ne sort de la réunion de la Commission européenne, s’ils ne décident rien de la ... redistribution des migrants, l’ensemble du Mouvement des Cinq Etoiles et moi ne serons plus prêts à donner 20 milliards d’euros à la Union européenne chaque année. "

    RépondreSupprimer
  18. Après que la réunion de l'UE n'ait pas réussi à trouver de solution, les dirigeants du M5S de la chambre des députés et du sénat italiens, Francesco D'Uva et Stefano Patuanelli, respectivement, ont publié une déclaration:

    "Les pays qui ne participent pas à la délocalisation et qui ne daignent même pas répondre à la demande d’aide de l’Italie, ne devraient plus recevoir de fonds européens de notre part, et la Hongrie en fait partie."

    Le 27 août, lors d’une interview avec le journal La Stampa, Di Maio s’est encore battu contre Orbán:

    "La Hongrie d'Orbán élève des murs de barbelés et refuse les allocations de migrants. Pour ceux qui n'acceptent pas l'allocation, ils ne devraient pas avoir droit à un financement européen."

    Salvini a défendu Orbán: "Je respecte le droit absolu de la Hongrie de défendre les frontières et la sécurité de son peuple. L'objectif commun est la défense des frontières extérieures."

    Orbán a répondu: "Nous avons besoin d'une nouvelle Commission européenne qui se consacre à la défense des frontières européennes. Nous avons besoin d'une Commission après les élections européennes pour ne pas punir les pays qui protègent leurs frontières, comme la Hongrie."

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-01/italy-and-hungary-create-anti-immigration-axis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) "Nous sommes proches d'un tournant historique au niveau continental. (...)

      Hahaha ! Du BLA-BLA-BLA ! Fermer les 'frontières' du Sud de l'Italie ne résout RIEN ! N'importe qui est capable d'entrer en Italie par le Nord ou par n'importe quels ports !

      Supprimer
  19. Crunching les chiffres sur la mortalité


    par Tyler Durden
    Sam, 09/01/2018 - 21:00


    L’un des traits essentiels qui rend les êtres humains uniques sur la planète Terre est que nous sommes conscients de notre propre mortalité.

    Mais, comme le note Nick Routley, de Visual Capitalist, les progrès scientifiques nous ont permis de comprendre quels comportements peuvent prolonger la vie et quelles activités comportent le plus grand risque de décès. Naturellement, il y a eu des tentatives uniques de créer une structure unifiée autour des risques et des bénéfices, et de quantifier chaque aspect de la durée de vie humaine.

    Comme le montre le graphique de TitleMax d’aujourd’hui, même lorsque nous pensons à la mort, le désir humain de codifier le monde qui nous entoure est bel et bien vivant.

    - voir graphique sur site -

    Mont ascendant Everest 37.932 chances de mourir (micromorts)
    Se lever (90 ans) 463 chances de mourir
    Être né (premier jour de la vie) 430 chances de mourir
    Donner naissance 170 chances de mourir
    Jouer au football 20 chances de mourir
    Conduire une moto 10 chances de mourir
    Courir un marathon 7 chances de mourir
    Escalade 3 chances de mourir
    Voyager 6 000 miles en train 1 chance de mourir
    Voyager 230 miles en voiture 1 chance de mourir

    Gracieuseté de: Captitalist Visual
    http://www.visualcapitalist.com/crunching-the-numbers-on-mortality/

    UNITES DE MORTALITE

    Certains événements - tels qu'un parachute qui ne s'ouvre pas ou qui ne sont pas touchés par un météore - ont un effet facilement quantifiable sur la vie, mais comment mesurer le risque des habitudes et des situations quotidiennes? C'est là qu'entre en jeu une unité de mesure unique, les micromorts.

    Ce concept, inventé par le célèbre analyste décisionnel Ronald A. Howard, aide à comparer un certain nombre de risques potentiellement mortels. Un micromort équivaut à une chance sur un million de mort subite. Voici le risque de diverses activités mesurées en micromorts:

    UNITÉS DE VIE

    Au moment où ils atteignent l'âge adulte, la personne moyenne vivra environ un demi-heure et demie. Ces unités de 30 minutes sont appelées microlives.

    Le concept de microlife a été inventé par le professeur David Spiegelhalter pour mesurer les conséquences de divers comportements. Par exemple, 20 minutes d'activité physique nous rapportent deux microlitres, alors que regarder la télévision pendant deux heures soustrait un microlife.

    Cette mesure va au-delà de la nutrition et des habitudes alimentaires. Le simple fait de vivre dans une ère moderne nous rapporte 15 microlitres supplémentaires par jour par rapport à ceux qui vivaient un siècle auparavant.

    RépondreSupprimer
  20. CASTING THE DIE ON COMMENT NOUS MOURNONS

    Comment les quelque 353 000 humains qui naîtront aujourd'hui finiront-ils par se retrouver ? C'était l'expérience de pensée menée par l'utilisateur de Reddit, Presneeze.

    - voir graphique sur site - (chances de mourir de)
    http://www.visualcapitalist.com/crunching-the-numbers-on-mortality/

    Bien que notre attention soit souvent portée sur les personnes qui rencontrent leur but de manière spectaculaire et tragique, la grande majorité de l’humanité succombera à des conditions telles que les maladies cardiaques et le cancer.

    La géographie peut jouer un grand rôle dans le changement de ces chances:

    Aux États-Unis, aux prises avec une crise de dépendance aux opioïdes, il existe une chance sur 96 de mourir d'une surdose de drogue.

    Les maladies diarrhéiques ne sont peut-être pas à la portée de la plupart des habitants des pays du premier monde, mais dans les régions en développement, elles demeurent l’une des principales causes de décès évitables, en particulier chez les enfants.

    En Russie, les chances sont 1-en-4 qu'un homme ne vivra pas au-delà de 55 ans. Le principal coupable? Vodka.

    "Sur une ligne de temps suffisamment longue, le taux de survie pour tout le monde tombe à zéro."

    –Tyler Durden via Chuck Palahniuk

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-01/crunching-numbers-mortality

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exceptée la nature de la végétation qui se reproduit en tant que telle (les arbres peuvent former des drageons à leurs racines remontées vers la surface pour capter l'humidité et faire naître un 'bras' qui va pousser/s'élever et peut-être faire de-même avec ses racines). Les graines tombes sont d'autres plantes mais de même nature que l'arbre-porteur.

      Ainsi, tout autour de nous, contemplons la nature qui a 10 000 ans sans que rien ne diffère du Premier arbre, sauf que, parfois, ces arbres sont transplantés ailleurs. Ailleurs en d'autres pays, d'autres régions, d'autres climats et qui en feront une différence visuelle de son Premier ancêtre.

      C'est cette indiscontinualité qui crée des 'variétés' différentes obtenues par divers micro-climats.
      Le fait de rassembler divers plants dans le monde (OGM) pour en créer des plants 'robustes à la sècheresse' ou 'divers acariens' ne fait que remonter le temps vers ses ancêtres où ils vont se conformer en premier à leurs structures du pays de naissance ajoutées à celles du pays d'accueil. Passé ce temps, ces mêmes plants 'venus du bout du monde' s'adapterons à leur pays d'accueil et se comporteront donc comme ceux ici nés il y a 10 000 ans !

      Rien ne change dans l''évolution'. Tout est une affaire de surprise, d'étonnement mais qui ne dure que le temps des vacances ! Ainsi le touriste venu du 'bout du monde' dira que ce pays est merveilleux ! Qu'il a tout d'un 'paradis', mais, 15 jours après, à la fin des vacances... il retourne chez lui !!! dans son pays de merde !

      La seule différence entre les animaux et la végétation est que la végétation ne tue pas pour se nourrir mais se contente seulement des débris de morts près de ses racines, tandis que les animaux (humains, oiseaux, poissons, insectes, etc) consomment des vivants qui se sont nourri de débris de morts (conservés dans les plantes ou la chair des animaux).

      Supprimer
  21. SYRIE - L'EI ET AL-QAÏDA S'ARRACHENT LES GRENADES SUISSES

    Des terroristes membres de l'ex-branche d'Al-Qaïda ont volé des armes «made by Ruag» à une cellule de Daech ennemie.
    C'est ce type de grenade produite par Ruag qui a été retrouvée entre les mains des djihadistes de Daech en Syrie, selon le «Sonntagsblick».

    02.09.2018, 08h30


    Des grenades suisses entre les mains des djihadistes en Syrie. C'est ce que montrent les photos publiées par le journal alémanique SonntagsBlick et prises au début du mois d'août par les combattants de l'alliance djihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, formé de membres de l'ex-branche d'Al-Qaïda) près de la ville syrienne contestée d'Idleb.

    Il pourrait s'agir de grenades à main provenant d'une livraison faite aux Emirats arabes unis en 2003-2004, explique dimanche RUAG dans une prise de position qui fait suite à un article du «SonntagsBlick». Elles auraient ensuite été acheminées illégalement en Syrie. RUAG condamne cet acte qui viole la loi et les accords conclus.

    Pas de certitudes

    Les photos montrent un arsenal d'armes que le HTS aurait volé lors d'une attaque contre une cellule de l'EI ennemie, indique le SonntagsBlick. On y trouve des bombes artisanales, des fusils, des ceintures explosives et des grenades suisses des types OHG92 et HG85.

    Mais pour RUAG, «il est impossible de procéder à une identification sur la seule base d'une photographie». Il faudrait pouvoir examiner le matériel en question physiquement. Une évaluation définitive ne sera possible lorsque le numéro de série ou d'autres caractéristiques identifiables seront connus.

    Cas similaires

    Quand un pays achète des armes de production suisse, il doit s'engager à ne pas les sortir du pays, à ne pas les vendre, les prêter ou les offrir. C'est ce que prévoit l'ordonnance sur le matériel de guerre. S'il existe dans le pays en question un risque élevé que cela se produise, la Suisse peut vérifier sur place que les règles sont bien respectées.

    Ces mesures ont été prises suite à une affaire révélée à l'été 2012. Des grenades fabriquées par RUAG avaient été découvertes en Syrie. Elles auraient été utilisées par l'Armée de libération syrienne (ALS) dans sa lutte contre le régime de Bachar el-Assad. La Suisse avait vendu ce matériel aux Emirats arabes unis, ce dernier l'avait offert à la Jordanie, puis les armes s'étaient retrouvées aux mains des rebelles syriens.

    Monde arabe écarté

    Le groupe d'armement et d'aéronautique souligne dimanche qu'il «respecte scrupuleusement la réglementation suisse en matière d'exportations». Il ne fournit du matériel de guerre qu'aux armées et aux forces de sécurité d'Etats pour lesquels la législation suisse autorise l'exportation.

    Chaque cas nécessite l'approbation du SECO. Par ailleurs, l'entreprise ne fournit plus de grenades à main à destination du monde arabe depuis 2003-2004.

    RépondreSupprimer
  22. Critiques du CICR

    Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est montré critique envers le projet d'autoriser des exportations d'armes vers des pays en conflit. L'assouplissement de l'ordonnance sur le matériel de guerre, décidé en juin par le Conseil fédéral et soutenu en commission parlementaire, permettrait d'exporter des armes vers les pays en conflit interne, s'il n'y a aucune raison de penser que les armes seront utilisées dans ce conflit.

    Pour le CICR, le matériel de guerre tombe tôt ou tard dans des zones de conflit, a rappelé son président Peter Maurer, samedi sur la radio SRF. L'organisation humanitaire constate sur le terrain la présence d'armes exportées depuis bien longtemps par des pays développés. Les pays en guerre débordent d'armes et cela ne fait qu'empirer la situation.

    SECO restrictif

    Le SECO rappelle pour sa part que des pays en guerre comme la Syrie ne pourront «ni aujourd'hui, ni à l'avenir se procurer des armes en Suisse». Il n'y a pas de lien à tirer entre la découverte de grenades dans ce pays et la révision en cours de l'ordonnance sur les armes.

    Les pays comme l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis sont certes intervenus au Yémen, mais ne sont pas impliqués dans un conflit armé interne sur leur propre territoire. Ils ne sont donc pas concernés par l'exclusion appliquée aux pays rongés par un conflit interne.

    La nouvelle ordonnance ne changera rien à cette pratique, selon le SECO. Une demande d'exportation de grenades à main dans ces pays sera à l'avenir comme aujourd'hui refusée, surtout au vu de la guerre qui sévit au Yémen. Ces pays ne peuvent importer que certains types d'armes défensives de la Suisse.

    https://www.lematin.ch/suisse/djihadistes-daech-utilisent-armes-suisses/story/10888312

    RépondreSupprimer
  23. L'EX CHEFFE D'ETAT SUISSE (2017) DORIS LEUTHARD OBLIGÉE DE VOYAGER SUR LES ESCALIERS


    02.09.2018, 18h01


    La ministre du département des transports, qui se rendait à un débat pour la télévision SRF à Zurich a dû s'asseoir sur les escaliers d'un train, faute de place dans les wagons.

    Tous les pendulaires confrontés régulièrement aux trains bondés ne manqueront sans doute pas d'éprouver une certaine «Schadenfreude», soit une «joie malsaine» devant la récente mésaventure de Doris Leuthard à Zurich. En effet, la conseillère fédérale, en charge du département des Transports, a dû voyager assise sur les escaliers du train qui l'emmenait à la SRF, faute de place dans les wagons.

    L'incident s'est déroulé vendredi soir, rapporte la télévision alémanique dans un tweet où l'on voit (de dos) la ministre en train de potasser ses dossiers en compagnie d'une collaboratrice. La doyenne du Conseil fédéral devait participer à la célèbre émission de débat «Arena». Cocasse: le thème du jour était l'arrêté vélo sur lequel les Suisses devront se prononcer le 23 septembre.

    C'est l'équipe des médias sociaux de la chaîne qui a photographié l'Argovienne, qualifiant l'image d'«extrêmement sympathique» et ajoutant le commentaire: «la prochaine fois, vous feriez mieux de venir à Arena à vélo, n'est-ce pas Mme la conseillère fédérale ?»

    SRF News
    @srfnews
    Ungemein sympathisch, dieser «Auftritt» von Bundesrätin Doris #Leuthard. Auf ihrem Weg in die #SRF #Arena setzt sie sich im vollen Zug ganz einfach auf die Treppe. Ab 22.25 Uhr diskutiert die Verkehrsministerin auf SRF1 über den Gegenvorschlag zur Velo-Initiative.
    20:57 - 31 août 2018

    Sur Twitter, en revanche, beaucoup d'internautes ont estimé qu'il ne s'agissait que d'une pure action de communication de la part de Doris Leuthard.

    Un tweet «typique d'une télévision d'Etat», pour cet internaute:

    SRF News
    @srfnews
    · 31 août 2018
    Ungemein sympathisch, dieser «Auftritt» von Bundesrätin Doris #Leuthard. Auf ihrem Weg in die #SRF #Arena setzt sie sich im vollen Zug ganz einfach auf die Treppe. Ab 22.25 Uhr diskutiert die Verkehrsministerin auf SRF1 über den Gegenvorschlag zur Velo-Initiative. pic.twitter.com/wnWHtvh69m

    ars libertatis
    @arslibertatis
    Ungemein staatsfernsehentypisch dieser Tweet.
    21:23 - 31 août 2018
    Sympathique ? Elle fait juste l'expérience de ce que beaucoup de pendulaires vivent, estime ce citoyen:

    SRF News
    @srfnews
    · 31 août 2018
    Ungemein sympathisch, dieser «Auftritt» von Bundesrätin Doris #Leuthard. Auf ihrem Weg in die #SRF #Arena setzt sie sich im vollen Zug ganz einfach auf die Treppe. Ab 22.25 Uhr diskutiert die Verkehrsministerin auf SRF1 über den Gegenvorschlag zur Velo-Initiative. pic.twitter.com/wnWHtvh69m

    RépondreSupprimer
  24. Frederick Koenig
    @FrederickKoenig
    Sympatisch? Sie erfährt nun, wie es vielen Pendlern so geht.
    07:22 - 1 sept. 2018
    «Belle action de comm», estime cet autre internaute:

    SRF News
    @srfnews
    · 31 août 2018
    Ungemein sympathisch, dieser «Auftritt» von Bundesrätin Doris #Leuthard. Auf ihrem Weg in die #SRF #Arena setzt sie sich im vollen Zug ganz einfach auf die Treppe. Ab 22.25 Uhr diskutiert die Verkehrsministerin auf SRF1 über den Gegenvorschlag zur Velo-Initiative. pic.twitter.com/wnWHtvh69m

    Heinz Moll
    @HeinzMoll
    Clevere PR. Hat sie Labor-Chef Corbin abgekuckt.
    11:53 - 1 sept. 2018
    (nxp)

    https://www.lematin.ch/suisse/doris-leuthard-obligee-voyager-escaliers/story/25294052

    RépondreSupprimer
  25. Programme d'UAV "Épée Noire" en Chine


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 23:30
    Soumis par SouthFront


    Le développement des véhicules aériens sans pilote en Chine correspond en général aux tendances mondiales. Cependant, compte tenu de son retard technologique qui existait encore récemment, Pékin a mis l'accent sur la copie de l'artisanat américain et israélien.

    La Chine a cependant fait un saut qualitatif au cours des 10-15 dernières années en mettant en place sa propre infrastructure scientifique et technologique pour les drones. Les nouveaux types d'UAV chinois sont égaux et, à certains égards, même supérieurs à leurs équivalents américains. Ils ont un prix compétitif et, par conséquent, un potentiel d'exportation élevé. Cela est vrai, par exemple, pour la reconnaissance CH-5 (Caihong-5).

    Les tâches et missions des drones de l’Armée populaire de libération (APL) sont également similaires à celles des États-Unis. Leurs principales fonctions sont les suivantes:

    Reconnaissance;
    Désignation de la cible;
    Frappes de missiles sur des cibles terrestres;
    EW;

    Aujourd'hui, ces engins sont principalement utilisés dans des opérations contre des adversaires asymétriques et, en règle générale, moins bien équipés sur le plan technologique, tels que les petits États, les contestations indirectes par procuration, les forces terroristes / rebelles, etc. la technologie, il est difficile d'imaginer un conflit entre les gros joueurs sans utilisation massive d'UAV.

    Contrairement aux États-Unis, la Chine n’a pas d’expérience en matière d’utilisation des UAV, bien que certains pensent que les opérateurs chinois utilisent des drones chinois, par exemple au Myanmar et au Laos. Le PLA utilise activement des drones pour la surveillance des frontières maritimes et terrestres et pour lutter contre la piraterie.

    Les drones jouent un rôle important dans les missions de l’APL dans la poursuite des intérêts régionaux et mondiaux de la Chine. Beijing cherche à créer des capacités militaires lui permettant d’agir efficacement à la fois dans les affrontements indirects et directs avec un adversaire technologiquement avancé, qui comprend avant tout les États-Unis. Les dirigeants militaires et politiques de la Chine ont donc poursuivi le développement de nouveaux types d’armes, y compris des drones supersoniques et hypersoniques.

    Le programme AVIC 601-S est l’un de ces chemins de développement futurs. Cela a conduit à la construction de véhicules expérimentaux tels que Sky Crossbow, Wind Blade, Cloud Bow, Warrior Eagle, Sharp Sword et Dark Sword. Les scientifiques chinois expérimentent activement divers schémas de configuration (aile volante, ailes tournées vers l’avant, etc.) et des innovations technologiques afin d’arriver à des solutions optimales pour les drones afin d’accroître leur vitesse, leur maniabilité et leur furtivité.

    RépondreSupprimer
  26. Selon des évaluations d'experts, The Dark Sword (Anjian), dont les photos ont été publiées dans les médias au début du mois de juin, est un drone qualitativement différent.

    Le modèle conceptuel de Dark Sword a été présenté au public en 2006 lors du spectacle aérien de Chkhuhai dans la province de Guandong et au 47ème Salon international de l’air au Bourget en 2007. Des photos de vol présumées de l’épée sombre sont apparues plus tard en 2011, mais leur véracité est douteuse .

    The Dark Sword était en cours de développement par la Shenyang Airplane Design Institution dans le cadre du programme AVIC 601-S susmentionné. Ses coûts de développement et de production sont inconnus.

    Les informations limitées disponibles dans les sources ouvertes rendent difficile de tirer des conclusions précises concernant ses caractéristiques, ce qui a conduit certains à prétendre qu’il est capable de vitesses hypersoniques. Des conclusions et des hypothèses actualisées ont été faites principalement sur la base d’une photo d’épée sombre apparue sur Internet.

    La conception de ce drone indique que les ingénieurs chinois visaient à atteindre:

    haute vitesse et rayon de vol;
    maniabilité;
    observabilité réduite du radar;

    Selon certaines estimations, Dark Sword peut atteindre Mach 1, bien que d’autres le prétendent Mach 2. Ceci est suggéré par les surfaces de contrôle de la queue et aussi par l’entrée DSI (Diverterless Supersonic Inletic). Son utilisation permet de réduire la résistance de l'air à haute vitesse et l'observabilité du radar. Des technologies similaires ont été utilisées sur les chasseurs J-20 et J-31 de Chengdu et sur le F-35 Lightning II américain.

    Dark Sword devrait avoir une grande maniabilité grâce à sa disposition canard et à ses deux stabilisateurs verticaux. Son furtivité est renforcée par l’utilisation de matériaux absorbant les radars et des prises d’air DSI susmentionnées. On pensait que Dark Sword pouvait être produit en deux variantes, avec ou sans pilote. Il sera probablement armé par les missiles chinois les plus avancés, tels que le PL-15 et ses variantes.

    Les opinions des experts sur le développement de l’épée noire varient. Selon le magazine Military Watch, Dark Sword pourrait entrer en service dans un avenir proche et devenir ainsi le premier chasseur de sixième génération au monde. Il ne peut pas être exclu, cependant, il ne s’agit que d’un banc de test expérimental pour tester une variété de technologies de nouvelle génération. Justin Bronk de RUSI note que «nous ne voyons que ce que les Chinois veulent nous voir». Par conséquent, nous ne pouvons pas évaluer la véracité de la photographie ou réfléchir aux circonstances dans lesquelles elle a été faite. Ainsi, on ne sait pas si la Chine finance effectivement un projet qui atteindra bientôt sa phase d’achèvement, ou essaie simplement d’inciter d’autres pays à dépenser de l’argent dans des projets similaires, coûteux et à l’avenir incertain.

    Il est fort probable que l’épée sombre et les autres véhicules du programme AVIC 601-S soient principalement expérimentaux. Mais si Dark Sword devient une arme opérationnelle, cela aura un impact fondamental sur les guerres du futur.

    RépondreSupprimer
  27. L'engin télépiloté chinois pourrait être utilisé non seulement pour la reconnaissance et les frappes de cibles terrestres dans le cadre de la doctrine existante relative aux drones, mais également pour traverser les défenses ennemies et frapper des cibles plus profondes. Il pourrait fonctionner indépendamment sous la forme d'un drone de combat ou dans le cadre d'un ensemble de forces, supportant des avions pilotés.

    Compte tenu de sa portée étendue, il peut être utilisé pour attaquer des cibles terrestres, aériennes (y compris d’autres véhicules aériens sans pilote) et navals, par exemple des groupes de combat de porteurs. Dark Sword pourrait être développé pour les opérations des porte-avions.

    Dark Sword deviendra un véhicule de livraison pour diverses armes, y compris des missiles air-sol et air-air à longue portée, mais aussi des lasers à l'avenir. Elle pourrait également transporter des systèmes de guerre électronique mobiles et très efficaces pour perturber les systèmes de communications terrestres, aériens et navals. Il faut considérer la possibilité que Dark Sword puisse être utilisé comme un drone «suicide», mais ce n’est pas aussi probable compte tenu de son coût.

    La formation des opérateurs d'UAV devrait prendre moins de temps et d'argent que la formation des pilotes, car leur niveau de qualification est beaucoup plus bas.

    D'autres pays pourraient relever le défi chinois de plusieurs manières.

    D'un point de vue technique, d'autres pays chercheront à créer des drones à grande vitesse similaires en liaison avec des systèmes déjà existants. Cette approche nécessiterait des dépenses et un temps considérables. Il est fort probable que les États-Unis continueront à développer leurs propres technologies hypersoniques.

    Une autre approche consiste à améliorer la défense aérienne, la guerre électronique et, éventuellement, les lasers, capables de «brûler» leurs charges utiles électroniques. Comme les UAV dépendent des systèmes de communication, cela semble être l'approche optimale. La Russie, qui reste à la traîne dans le développement des UAV, cherchera à améliorer ses systèmes de guerre électronique, traditionnellement utilisés par le MIC russe. Les États-Unis feront de même.

    Du point de vue de la planification militaire, il se produira une reconceptualisation et un perfectionnement des approches existantes. Un accent particulier sera mis sur les efforts de reconnaissance et de renseignement visant à localiser les postes de commandement des drones et à les frapper en utilisant toutes les armes disponibles.

    La Chine a ainsi réussi à établir une fondation industrielle au cours des dernières décennies pour produire ses propres drones. C’est une manifestation de la stratégie politique de la Chine et elle est motivée par la volonté de Beijing de consolider sa position de superpuissance technologiquement comparable à celle des États-Unis. À mesure que les modèles existants entreront en service et que de futurs projets seront développés (par exemple, des missiles air-air améliorés et autres), la Chine améliorera considérablement sa position à l'échelle régionale et mondiale.

    La capacité et la volonté de la Chine d’exécuter un large éventail de missions dans des régions à fort potentiel de conflit augmenteront également. Dans le même temps, les principaux concurrents et adversaires potentiels de la Chine vont également s’inquiéter de l’ascendance de Pékin, ce qui pourrait mener à une escalade des tensions mondiales.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-01/chinas-dark-sword-uav-program

    RépondreSupprimer
  28. Van Dongen: Pourquoi l'Afrique est la plus grande menace d'explosion d'Ebola


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 22:30
    Auteur de John van Dongen via ModernGhana.com,


    De hauts responsables gouvernementaux tanzaniens, rwandais et ougandais ont déclaré que leur pays était exposé à un risque élevé d'épidémie d'Ebola après que la maladie eut tué 75 des 111 patients de la République démocratique du Congo voisine.

    En juillet 2018, nous avons lancé un appel au gouvernement ougandais pour que le virus Ebola soit introduit en Ouganda après que des essais de vaccins aient été effectués en RDC et que les gouvernements ougandais, tanzanien, rwandais et ougandais ont pris des mesures excessives.

    Nous avons averti le gouvernement ougandais qu'Ebola entrerait dans une certaine région du nord-est de l'Ouganda, sous le couvert d'une proclamation dite européenne, selon laquelle les forces armées d'opposition ne permettraient pas à l'OMS, au HCR et à l'Europe d'intervenir dans l'épidémie d'Ebola.

    Histoire du virus hémorragique Ebola et Crimée-Congo

    Il y a plusieurs décennies, des scientifiques étudient des agents de maladies virales dans le laboratoire à des fins de guerre biologique et les guérissent en Russie, aux États-Unis, en Crimée, au Tadjikistan, aux Philippines, en Allemagne, en ex-Yougoslavie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

    Un accident similaire à Ebola se serait produit au laboratoire de défense biologique de l’armée américaine à Fort Detrick, à Frederick (Maryland), où le virus Ebola a été inventé, mais le chercheur impliqué n’a pas contracté la maladie. Cet incident ne figure pas sur la liste des foyers confirmés du CDC, peut-être parce que le chercheur n’a pas développé d’anticorps.

    Au début du siècle dernier, de nouvelles préoccupations concernant les armes biologiques utilisées pour générer de la terreur et une série de nouveaux microbes pathogènes ont entraîné des infections et la mort de travailleurs qui les étudient dans les laboratoires. Et maintenant, nous avons des chauves-souris, des singes, des tics, des porcs, des mouches à cheval et des moustiques qui répandent des maladies génétiques manipulées dans les centres de guerre biologique de toutes les épidémies.

    Quelques exemples récents: les infections et décès de 2014 de cinq chercheurs qui isolaient le virus Ebola en Afrique de l’Ouest pour des études épidémiologiques de séquençage de l’acide désoxyribonucléique (ADN). En mars 2014, une épidémie d'Ebola dévastatrice en Afrique de l'Ouest a provoqué des souffrances généralisées et endommagé des systèmes de santé publique fragiles.

    Des centaines de milliers de personnes involontaires sont systématiquement exposées à des agents pathogènes dangereux et à d’autres maladies incurables. Les scientifiques de Biowarfare utilisant la couverture diplomatique testent des virus artificiels dans des bioproducteurs du Pentagone dans 25 pays à travers le monde, provoquant notamment le virus Ebola et le VIH en Afrique pour des raisons de dépopulation.

    Ces laboratoires américains de biofarrière Ebola sont financés, entre autres, par l'Agence de réduction des menaces pour la défense (DTRA), dans le cadre d'un programme militaire de coopération bioprocédée (CBEP) de 2,1 milliards de dollars. Ukraine, Moyen-Orient, Asie du Sud-Est et Afrique.

    RépondreSupprimer
  29. Il est très frappant de constater que le nombre de laboratoires de recherche américains qui ont créé le virus Ebola, travaillant sur la protection contre le bioterrorisme, est passé de 20 à 400 au cours des 10 dernières années dans toutes les régions touchées par le virus Ebola et le VIH.

    La plupart de ces centres sont apparus dans des pays africains tels que le Nigeria, le Kenya, la RDC, la Tanzanie, l'Ouganda, le Libéria, la Sierra Leone et l'Egypte. Ces laboratoires permettent de développer des armes biologiques.

    Les agences gouvernementales américaines mènent depuis longtemps des recherches prétendument sur la guerre biologique défensive dans des laboratoires au Libéria et en Sierra Leone.

    Cela inclut les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui est désormais l’organisme responsable de la gestion de la propagation du virus Ebola aux États-Unis.

    Si vous regardez une carte de la côte ouest de l’Afrique, vous pouvez voir où se trouvent les laboratoires au cœur de l’épidémie d’Ebola. Certains de ces laboratoires sont probablement à l’origine des épidémies d’Ebola.

    - voir carte sur site -

    Les infections virales et bactériennes acquises en laboratoire dans les installations de recherche se produisent. Bien qu'elles soient moins courantes que les infections chez les travailleurs cliniques manipulant des échantillons de patients, les infections chez les chercheurs présentant des agents pathogènes graves peuvent entraîner la mort.

    Il s’agit d’un problème de plus en plus grave alors que les gouvernements des États-Unis et les pays techniquement avancés ont intensifié leurs recherches sur les agents bioterroristes potentiels et que les pays voyous et les groupes non gouvernementaux craignent de plus en plus que ces armes soient capturées.

    Des millions ou des milliards de personnes sur notre planète craignent que la pandémie africaine se transforme rapidement en une épidémie mondiale qui s’étend à tous les coins de la planète.

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le gouvernement des États-Unis minimisent les risques pour les citoyens d'Amérique du Nord.

    Le caractère spécifique de la propagation du virus Ebola et la létalité élevée du virus permettent de tuer des personnes ciblant de manière sélective des villages, des villes ou des pays. La guerre biologique pourrait être très rapide et couronnée de succès si un État pour un cas imprévu dispose déjà d'un vaccin développé et testé.

    Le département américain de la Défense (DoD) finance des essais sur le virus Ebola sur des humains, des essais qui ont débuté quelques semaines avant l'épidémie d'Ebola en Guinée et en Sierra Leone.

    Les rapports continuent et affirment que le DoD a accordé un contrat de 140 millions de dollars à Tekmira, une société pharmaceutique canadienne, pour mener des recherches sur le virus Ebola.

    Ce travail de recherche a consisté à injecter et à infuser des humains en bonne santé avec le virus mortel d'Ebola, qui a débuté en janvier 2014 peu avant qu'une épidémie d'Ebola soit déclarée en Afrique de l'Ouest en mars.

    RépondreSupprimer
  30. En apportant les deux Américains infectés par le virus Ebola d’Afrique de l’Ouest au CDC, en plus d’optimiser leur chance de survie, l’autre explication trop évidente est de récolter leurs cellules Ebola pour les extraire. connu de l'homme.

    Il ne fait aucun doute que le gouvernement des États-Unis est très investi dans le virus Ebola, tant pour ses bénéfices potentiels que pour la mise au point d’un vaccin, ainsi que pour une solution potentielle en tant que système commode de lutte contre la guerre biologique.

    En parlant de profits, Tekmira Pharmaceuticals, une entreprise pharmacologique, tire un énorme avantage du fait que des millions de personnes, ainsi que des gouvernements, ont acheté des vaccins préparés.

    Ce n’est pas un soupçon que l’armée américaine mène des recherches sur l’Ebola en tant qu’arme biologique.

    Sa nature stable en aérosol le rend attractif comme arme biologique potentielle. Les États-Unis utilisent la RDC, l’Ouganda, le Libéria et la Sierra Leone comme zone extraterritoriale pour contourner la Convention sur les armes biologiques et mener des activités de guerre biologique.

    Géorgie

    Par exemple, l’armée américaine a été déployée sur la base aérienne militaire de Vaziani, à 17 km du bio-laboratoire du Pentagone au Centre Lugar en Géorgie.

    Les fuites au sein des établissements occidentaux et leur comportement alimentent les théories du complot selon lesquelles Ebola est une bio-arme créée par l’Occident pour dépeupler l’Afrique.

    Crimée

    En 1943, la Crimée a été confrontée à une épidémie grave de virus CCHV (Ebola) du virus de la Crimée au Congo. Plusieurs manuels scientifiques comme «Aspects médicaux de la guerre biologique» (1997) de Zygmunt F. Dembek, lieutenant-colonel de l’Institut de recherche médicale des maladies infectieuses de l’armée américaine, et «Armes de destruction massive» d’Eric A. Croddy et al. . et enfin, un compagnon de l'anthropologie de la santé environnementale de Wiley Blackwell nous explique pourquoi Ebola prend sa route de la Crimée vers le Congo.

    Donc, si Ebola provenait de laboratoires de l'armée américaine, quel lien y a-t-il entre la présence de l'armée américaine et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des centres CDC de lutte contre la maladie aux Philippines?

    Comment est-il possible que des personnes de l'Organisation mondiale de la santé aient examiné des porcs contaminés par le virus Ebola et un travailleur dans une ferme porcine à Bulacan, avant l'épidémie de Reston en 1976? Ce n’est que l’OMS et certains éléments de l’armée américaine aux Philippines qui peuvent transporter, propager et identifier le virus de Marburg au début des années soixante.

    Épidémies et événements séquentiels liés à Ebola

    * En 1967, 31 personnes de Marburg et de Francfort, en Allemagne, puis de Belgrade, ex-Yougoslavie, ont été victimes de la fièvre de Marburg. Il aurait été importé par des singes verts originaires d'Ouganda.

    RépondreSupprimer
  31. * En 1967, le virus hémorragique de Crimée-Congo (Ebola) a été isolé dans ce qui était à l'époque le Congo belge. Dans 25% des cas, cela a entraîné des saignements à mort. Et cela s'est produit juste après les épidémies susmentionnées en Allemagne et en Yougoslavie. Ce virus, qui a ensuite fait son apparition en Ouganda, au Kenya et en Afrique du Sud, est étroitement lié au virus de l'encéphalite de Californie.

    * En 1975, cette maladie est apparue en 1976 en Afrique du Sud, à 8 000 kilomètres d’altitude. CCHV a fait son apparition en tant que «fièvre Ebola» au Soudan et au Zaïre (dans les hôpitaux américains). 50% des patients sont décédés.

    Il est scientifiquement bien connu que cette CCHV n'est pas seulement liée à l'encéphalite californienne mais également à la rage et que sa propagation serait inconnue. Et presque tous les scientifiques dans le domaine des produits issus de la guerre biologique connaissent les techniques génétiquement modifiées afin de rendre les animaux et les insectes sensibles aux virus Ebola / CCHV.

    * En 1976, Ebola a eu lieu à Nzara (la ville source), Mardi, Tumbura et Juba (villes du Sud-Soudan actuel). Les cas index étaient des travailleurs dans une usine de coton. La maladie s'est propagée par contact étroit avec un cas aigu, généralement des patients à leurs infirmières. Une grande partie du personnel médical était infecté.

    * En 1979, au Soudan, Ebola a eu lieu à Nzara et à Maridi. C'était une épidémie récurrente sur le même site que l'épidémie de 1976 au Soudan.

    * En 1989, le CDC rapporte que le virus Ebola-Reston a été introduit dans des installations de quarantaine en Virginie et en Pennsylvanie par des singes importés des Philippines. Aucun être humain n'a été infecté.

    Le virus Reston (RESTV) a été identifié pour la première fois lorsqu'il a causé une forte mortalité chez les macaques crabiers dans une installation de recherche sur les primates chargée d'exporter des animaux aux États-Unis. Trois travailleurs de l'établissement ont développé des anticorps contre le virus mais ne sont pas tombés malades

    * En 1990, le virus Ebola-Reston a été réintroduit dans des installations de quarantaine en Virginie et au Texas, par des singes importés des Philippines. Quatre humains ont développé des anticorps mais ne sont pas tombés malades.

    * En 1994, Côte d’Ivoire Ce cas a été la première et jusqu’à présent la seule reconnaissance du virus de la forêt de Tai (TAFV). Environ une semaine après avoir effectué des autopsies sur des chimpanzés occidentaux infectés dans le parc national de Tai, un scientifique a contracté le virus et développé des symptômes similaires à ceux de la dengue. Elle est sortie d'un hôpital suisse deux semaines plus tard et s'est complètement rétablie après six semaines

    * En 1994/1995 Se sont produits à Makokou et dans des camps d’exploitation aurifère dans la forêt tropicale le long de la rivière Ivindo. Jusqu'en 1995, le foyer était incorrectement classé dans la catégorie de la fièvre jaune.

    * De 1994 à 1996, quatre épidémies d’Ebola se sont produites dans le village de Mayibout 2 et dans les zones voisines. Un chimpanzé retrouvé mort dans la forêt était mangé par les villageois en quête de nourriture. Dix-neuf personnes impliquées dans la boucherie de l'animal sont tombées malades et d'autres cas sont survenus chez des membres de leur famille.

    RépondreSupprimer
  32. Dans la région de Booué avec le transport des patients à Libreville. Le patient de référence était un chasseur qui vivait dans un camp forestier. La maladie s'est propagée par contact étroit avec des personnes infectées.

    Un chimpanzé mort trouvé dans la forêt à cette époque a été identifié comme infecté des deux côtés de la frontière entre le Gabon et la République du Congo (RC). Cette flambée comprenait la première apparition de la maladie à virus Ebola dans la RC.

    * En 1996, le virus Ebola-Reston a été introduit dans une installation de quarantaine au Texas par des singes importés des Philippines. Aucune infection humaine n'a été identifiée.

    * En 2000 jusqu'au début de 2001, Ebola a eu lieu dans les districts de Gulu, Masindi et Mbarara en Ouganda. Les trois plus grands risques associés à l'infection par le virus du Soudan concernaient les funérailles des patients, le contact avec les patients dans leur famille et la fourniture de soins médicaux aux patients sans recourir à des mesures de protection individuelle adéquates.

    * En mai 2004, une scientifique russe est décédée d'Ebola après s'être piquée accidentellement avec une seringue alors qu'elle effectuait des recherches sur des cobayes infectés en Sibérie.

    * En 2004, le virus Ebola s'est produit dans le comté de Yambio, à l'ouest de l'Équatoria, au sud du Soudan (l'actuel Soudan du Sud). Cette épidémie était concomitante avec une épidémie de rougeole dans la même région.

    * En 2004, la plus grande épidémie de virus Ebola de Marburg s'est produite en Angola.

    * En 2007, Ebola s'est produite dans le district de Bundibugyo, dans l'ouest de l'Ouganda. C'était la première identification du virus Bundibugyo (BDBV)

    * En 2009, une scientifique à Berlin, en Allemagne, s'est accidentellement piquée

    et a été infecté par Ebola. Elle a reçu un vaccin expérimental dans le cadre de son traitement et n'est pas tombée malade.

    * En 2012, Ebola a eu lieu dans le district de Kibaale en Ouganda.

    * De 2013 à 2016, de nombreuses épidémies d'Ebola se sont produites au Libéria, en Guinée, en Sierra Leone, au Nigeria, au Mali, aux États-Unis, au Sénégal, en Espagne et en Italie.

    Si Ebola venait de laboratoires de l'armée américaine alors; Quel est le lien entre la présence de l'armée américaine, de l'Organisation mondiale de la santé, de l'OMS et des Centres de contrôle des maladies CDC dans les installations d'Ebola aux Philippines dans les années soixante et soixante-dix?

    Le virus de Marburg n’ayant pas existé avant 1967, comment se fait-il que tout le monde travaille avec le virus de Marburg sans laboratoires de Leve1-4 à ce moment-là ? a déclaré: il convient de rappeler la signature de l'accord de Genève par Nixon en 1970 ?

    RépondreSupprimer
  33. Éditorial

    Selon tous les événements précités, à savoir; participation des instituts nationaux de défense des droits militaires, médicaux et pharmacologiques, suivi des singes verts à l'origine des épidémies de laboratoire Ebola en 1967, en Allemagne, à Belgrade et à Francfort en même temps, découverte en Crimée en 1943, détection et isolement, apparitions d'Ebola virus chez les insectes et les espèces animales, ainsi que de publier sur le virus Ebola au quatrième Congrès latino-américain de microbiologie à Lima, au Pérou, le 26 novembre 1967, six jours seulement après l'identification, montre les interférences anthropiques du développement des virus Ebola artificiels.

    Quel que soit le virus Marburg ou Ebola, il doit être créé bien avant sa première épidémie en 1967 et la première flambée au Congo en 1976.

    Le virus est fabriqué par l'homme et testé sur des personnes à la peau noire en Afrique afin de trouver des vaccins contre lui à des fins de défense militaire et de dépeupler le continent africain.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-02/van-dongen-why-africa-faces-biggest-threat-ebola-explosion

    RépondreSupprimer
  34. Chris Martenson: Le système entier est truqué


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 21:30
    Auteur de Chris Martenson via PeakProsperity.com,


    En cette fin d’été, il est difficile de ne pas remarquer que le climat souffre actuellement de façon brutale dans de nombreuses régions du monde.

    Les mauvaises récoltes ont frappé durement en Europe. L'Australie subit une sécheresse intense. L’eau chaude représentant la «chaleur archivée» a pénétré profondément dans l’Arctique. Les récifs coralliens meurent à la suite de blanchissements massifs. Les stocks de produits de la pêche en mer sont en grande difficulté. Les populations d'insectes et d'oiseaux restent en état d'effondrement.

    Il ne pouvait être plus clair que les exigences de notre société pour une «croissance» de plus en plus importante sont de plus en plus dangereuses. La "croissance" est maintenant l’ennemi de la vie sur la planète; Pourtant, il y a peu de leaders qui sont prêts à en admettre autant.

    Nous avons besoin de moins de pression sur les systèmes écologiques vitaux et sur les ressources restantes précieuses. Mais bonne chance pour trouver un politicien disposé à l'admettre.

    Le ministre français de l’environnement Nicolas Hulot, qui a démissionné de son poste la semaine dernière à la télévision en direct, a déclaré: «Je ne veux plus me mentir.» Selon lui, le gouvernement n’aborde pas correctement les grands problèmes environnementaux. et il ne voulait pas que sa présence donne la fausse apparence que c'était. Félicitations à Nicolas, même si je ne suis pas sûr que perdre une personne si rare au sein du gouvernement soit un pas dans la bonne direction.

    Opérant sur la foi aveugle

    La plupart des politiciens semblent penser qu'il n'y a pas de gros problèmes sur le plan écologique. Bien sûr, très peu d'entre eux passent du temps à l'extérieur ou comprennent d'où vient leur nourriture. La plupart subsistent sur la foi aveugle que notre planète rebondira d'une manière ou d'une autre après les abus que nous lui infligeons, malgré les preuves de plus en plus nombreuses selon lesquelles elle atteindrait un nombre extrêmement élevé de points de rupture.

    Malheureusement, les médias grand public choisissent de lancer une question d’émission, généralement de la manière la plus incendiaire possible, à une population de plus en plus en colère qui ne connaît presque pas la source réelle des chocs (financiers, économiques et écologiques). éprouvent. Cela empêche la société d'avoir une discussion informée sur les risques réels auxquels nous devrions nous intéresser.

    Même si un sujet aussi bouleversant que «les enfants des frontières» peut être, les bulles des prix des actifs monstrueux des banques centrales n’ont presque aucune attention dans les médias - en dépit de leur capacité à détruire l’avenir

    Nos médias nous font mal, en nous concentrant sur les problèmes symptomatiques qui nous énervent et nous divisent, tout en gardant le silence sur les questions de causalité d’une importance vitale pour nous tous.

    En d'autres termes, vous feriez bien d'ignorer les opinions pré-emballées que les professionnels des médias vous livrent. Au lieu de cela, regardez les données vous-même et arrivez à vos propres conclusions sur ce qui se passe.

    RépondreSupprimer
  35. Notez l'absence quasi totale de diversité et de nombre d'insectes ? Qu'en est-il des populations effondrées de grenouilles et de reptiles ? Qu'en est-il des oiseaux de mer manquants ? Saviez-vous que les humains ont exploité leur récolte dans la partie la plus basse de la chaîne alimentaire et font maintenant du krill - en enlevant la base du piédestal pour la chaîne alimentaire océanique ?

    Pourquoi est-il si difficile pour notre culture de reconnaître qu'un modèle économique fondé sur l'idée d'une expansion exponentielle perpétuelle, tout en vivant sur une planète aux ressources limitées, est une idée complètement irréalisable ? Comment pouvons-nous tous ignorer si facilement les indicateurs évidents que nous avons déjà atteint les limites de ce modèle ?

    La longueur à laquelle les humains se dirigent maintenant vers de nouveaux gisements de pétrole, de cuivre, d’eau, de terres arables et d’autres facteurs économiques essentiels est extrêmement désespérée. Chacun devrait être un signe d’alerte.

    Mais pris ensemble ?

    Les ignorer nécessite le même degré d'auto-tromperie que les toxicomanes utilisent en croyant qu'ils ont encore des choses sous contrôle et qu'ils peuvent s'arrêter à tout moment.

    Oui en effet. En quelque sorte, «ce jour-là» n'arrive jamais. Il n’y a qu’un autre correctif, un jour de plus.

    Sauf dans ce cas, il ne reste qu’une élection supplémentaire, un quart de croissance supplémentaire, une injection supplémentaire de monnaie de la banque centrale.

    Frustrant ? Tu paries.

    Essayer d'élever l'observation critique selon laquelle la poursuite d'une croissance infinie sur une planète finie est non seulement impossible, mais une idée vraiment terrible, a été une entreprise frustrante.

    Chez PeakProsperity.com, nous sommes là depuis plus de dix ans et nous pouvons vous dire, chers amis, que ce n'est pas facile.

    Bien que la logique la soutienne, elle est extrêmement simple, mais elle va à l’encontre des systèmes de croyances bien établis de la majorité. Ainsi, même les données les plus élémentaires et les plus convaincantes sont ignorées. Au lieu de cela, les anecdotes torturées sont considérées comme une «preuve» que leurs systèmes de croyance précieux sont corrects.

    Voici un exemple.

    Anecdote: «Les ventes de voitures électriques ont augmenté de 40 % en Europe !»

    C'est en quelque sorte la preuve que nous sommes sur la bonne voie. Les voitures électriques vont rapidement remplacer les voitures à combustion interne et résoudre ainsi tous les problèmes liés à la dépendance mondiale aux combustibles fossiles.

    Données de base: "Il n'y a pas assez de cobalt ou de lithium pour remplacer 25 % des voitures sur la route, encore moins 100 %. Les voitures électriques consomment encore des ressources extraordinaires et produisent énormément de carbone dans leur fabrication. Les rendre économiquement attractives, même pour les citoyens fortunés des pays riches, de sorte qu'ils ne conviennent pas à la majorité de la population mondiale et si ces voitures étaient en quelque sorte alimentées par l'énergie solaire et éolienne, ces sources d'énergie sont toujours massivement dépendant des combustibles fossiles pour leur extraction, leur fabrication, leur transport, leur installation et leur remplacement.

    RépondreSupprimer

  36. Selon les données de base, au lieu de salir par-dessus des méthodes de transport personnelles coûteuses et avancées conçues pour préserver le statu quo de notre infrastructure défaillante actuelle, nous devrions plutôt consacrer une grande partie de nos efforts au transport en commun. afin qu'ils soient plus proches les uns des autres et utilisent beaucoup moins de ressources pour fournir les mêmes services sur lesquels nous comptons.

    Récemment, j'ai été frustré par les efforts déployés pour convaincre les Américains que notre démocratie est attaquée par des agents extérieurs alors qu'il existe de nombreuses preuves - des preuves concrètes, dures et solides auxquelles j'ai souvent fait référence - que les élections américaines Même des résultats électoraux parfois impossibles au cours des 14 dernières années, depuis l’introduction de plates-formes de vote électronique et de tabulateurs centraux peu sûrs et à faible intégrité.

    Oui, des agents malveillants pourraient bien porter atteinte à notre démocratie. Mais les vrais méchants apparaissent beaucoup plus domestiques qu'étrangers.

    Il n’y rien de plus toxique à la notion de démocratie que des résultats électoraux frauduleux. Rien. Et pourtant, le nombre de personnes qui manifestent à ce sujet peut également être nul, à condition que nous arrondissions au pourcentage le plus proche. Pendant ce temps, des millions de personnes se plaignent des allégations toujours non prouvées selon lesquelles la Russie aurait renversé les récentes élections présidentielles avec une quantité ridicule de publicités sur les médias sociaux.

    Pour ceux qui désirent plus de détails sur la manipulation des résultats de vote récents, lisez mon compte rendu sur le sujet ici. Et puis, juste pour le plaisir, jetez un œil à l’architecture de vote mise en place en Ohio par le secrétaire d’État déshonoré Kenneth Blackwell et qui a remporté une victoire très surprenante pour G. W. Bush sur John Kerry. Les sondages avant et après la victoire ont tous deux remporté une victoire écrasante pour Kerry. Oops! Les nouvelles machines à voter électriques de Deibold (dont Blackwell était actionnaire) ont plutôt rapporté une victoire surprenante pour GWB:

    - voir tableau sur site -

    Vous n'avez pas besoin d'être un expert en informatique pour détecter qu'il existe de nombreux endroits où les mauvais acteurs peuvent s'insérer dans ce système et se défouler avec les totaux des votes. C’est une blague ridicule d’une architecture qui, honnêtement, semble avoir été spécifiquement conçue pour permettre la fraude.

    En fait, ce schéma révèle que la fausse société «chargée» d’ajouter les totaux des votes avait inséré un élément clé de la machine en tant qu’homme «au centre» et non en tant que serveur miroir. Cela signifiait que les totaux des votes pouvaient être facilement manipulés de manière à ne pas pouvoir être annulés ou réfutés ultérieurement.

    Même les personnes les moins scolarisées doivent être conscientes que le décompte des votes ne peut jamais être une question de "confiance en nous". Avec tant de choses en jeu, il faut toujours supposer que la triche va se produire, pas que cela puisse arriver. Des contrôles et des équilibres doivent être mis en place pour contrer ces abus.

    RépondreSupprimer
  37. Plusieurs questions importantes se posent. Pourquoi Kerry, sachant tout cela, a-t-il concédé une défaite si gracieusement dans les 24 heures ? Pourquoi une architecture si manifestement corrompue a-t-elle été mise en place et non contestée ? Pourquoi persiste-t-il encore aujourd'hui ? Pourquoi aucun média important n’a-t-il mené une enquête majeure et rendu public un énorme exposé sur le manque d’intégrité du système de vote américain ? Pourquoi avons-nous mis en place un système parfaitement sécurisé pour utiliser une carte de crédit / dette pour acheter un slushy de 2 dollars à 7-11, mais le vote sécurisé et fiable reste un résultat mystérieusement irréalisable pour un pays aussi avancé que les États-Unis ?

    Le simple qui explique tout cela: le vote est truqué et toute la structure de puissance le souhaite.

    La merveille de tout cela est qu’il y a beaucoup de gens dans l’Ohio désespérés de l’ingérence russe à l’heure actuelle, ignorant totalement que leur état tout entier est victime de fraude électorale grâce aux deux grands partis.

    Oui, leur démocratie est attaquée et cela fait longtemps. Mais ce ne sont certainement pas les Russes qui conçoivent, installent et défendent les systèmes de vote de l’Ohio.

    Outlook se détériore rapidement

    Il y a beaucoup de choses qui devraient nous préoccuper beaucoup et pratiquement aucune ne doit être trouvée dans les nouvelles. Dans les rares cas où ils sont, ils sont présentés sans contexte significatif et très rapidement remplacés par des distractions triviales.

    Nous devrions nous demander pourquoi c'est le cas.

    Plus précisément, vous devez comprendre que des risques très sérieux menacent vos perspectives d’avenir, votre bien-être et votre liberté. Les panneaux d'avertissement de montage sont tout autour de vous si vous les recherchez, bien qu'ils soient soigneusement filtrés des nouvelles nocturnes ou de vos flux de médias sociaux.

    L'accès à une bonne information est difficile de nos jours. Et ça devient plus difficile, pas plus facile. Seules quelques grandes entreprises possèdent la quasi-totalité de nos médias. Ils ont un récit qu'ils veulent vendre, souvent développé avec le gouvernement, et ils investissent des milliards pour affiner leur métier. De meilleurs algorithmes, des placements intégrés au produit et des formats addictifs sur le plan mental pour vous offrir un contexte de manipulation émotionnel distrayant qui n'a pratiquement aucune incidence positive sur votre vie.

    En bref: c’est un jeu truqué. Peut-être que cela a toujours été le cas, mais à l'ère numérique d'aujourd'hui, les outils de l'État deviennent de plus en plus astucieux, sophistiqués et complets.

    L'époque où nos marchés financiers constituaient des signaux importants pour la santé de l'économie est révolue. Aujourd'hui, ils ont été remplacés par des «marchés» que les banquiers centraux et les autres planificateurs bureaucratiques possèdent et contrôlent totalement. Les seuls signaux qu’ils envoient sont ce que ceux qui dirigent la série veulent que nous entendions.

    Notre précieuse écosphère se désintègre. La bonne mine de combustibles fossiles à laquelle nous sommes désespérément dépendants est en train de se terminer. Mais il n'y a pas de plan B pour faire face à ces défis existentiels (au-delà des projets privés des élites de se défaire et de surmonter les difficultés quand elles commencent).

    RépondreSupprimer
  38. Le message à tirer de ceci est: vous êtes seul. Il n’ya pas de gouvernement bienveillant qui se prépare à intervenir et à régler les choses si / quand l’effondrement arrive. Vos retraites sont déjà parties - le calcul est cruellement certain à ce sujet. Les sociétés intéressées établissent les règles. Le pouvoir ne sera jamais redistribué de manière équitable en raison des élections.

    Si un avenir de croissance illimitée était possible, ces inquiétudes n’auraient pas vraiment d’importance. Mais ce n’est pas Donc tout cela ne va pas bien. Maintenant que le gâteau ne grandit plus, la vérité évidente est que le système truqué transfère une part de plus en plus grande de ce gâteau stagnant à de moins en moins de personnes.

    C’est un fait incontestable. Mais les médias rapportent que c’était une comète rebelle que personne ne s’attendait à voir dans le ciel nocturne. Les riches s'enrichissent, que vas-tu faire ?

    Jamais mentionné, c'est que le système est truqué pour créer ce résultat. Et que les banques centrales l’ont conçu exprès.

    Il est temps de se réveiller et de voir ce qui se passe réellement.

    Cela est particulièrement vrai en ce moment pour quiconque possède des actifs dans les «marchés» des actions américaines. Avec des indices à des sommets inégalés, la complaisance record règne. Mais grattez légèrement le "tout est génial!" placage, et une image laide de la pourriture accélérée et l'instabilité apparaît immédiatement

    Dans la deuxième partie: Les perspectives pour les marchés se détériorent rapidement Nous exposons la contagion vraiment effrayante qui décime actuellement une longue liste de pays émergents et expliquons comment elle menace de faire tomber l'économie mondiale. L'effondrement se produit de l'extérieur et la périphérie tombe rapidement ...

    Oui, tout le système est truqué. Mais quand un point de rupture est atteint, et que les choses tournent mal, les manipulateurs ne les contrôlent plus.

    Cliquez ici pour lire la deuxième partie de ce rapport (résumé gratuit, inscription requise pour un accès complet)

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-02/chris-martenson-whole-system-rigged

    RépondreSupprimer
  39. Les armes soviétiques de "contrôle mental" étaient-elles utilisées pour mener de mystérieuses attaques de l'ambassade américaine ?


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 18:00


    Lorsque l'équipe de médecins et de scientifiques américains qui ont examiné près de trois dizaines d'espions de diplomates américains ciblés par de mystérieuses attaques sonores à Cuba et en Chine ont publié en mars dernier un article peu probant sur leurs découvertes, l'un des mystères géopolitiques les plus intrigants de l'histoire récente. a semblé frapper une impasse.

    Mais plus de six mois plus tard - et à peine plus de deux mois avant les élections de mi-mandat - le New York Times a clairement identifié une opportunité de relancer l’histoire (tout ce qui peut vendre quelques journaux, non ?), avec une torsion irrésistible et extrêmement actuelle.

    Selon ce que le NYT décrit comme un "groupe secret de scientifiques d'élite" que le gouvernement fédéral consulte sur les questions de sécurité, ce que l'on croyait initialement être des attaques sonores ne l'étaient pas du tout. En fait, ces scientifiques (et, par implication, la communauté du renseignement) croient maintenant que les symptômes subis par les victimes sont compatibles avec des attaques micro-ondes concentrées.

    Ambassade

    Et devinez quel leader mondial a travaillé dur pour renforcer les relations de son pays avec Cuba et la Chine tout en consacrant des ressources à la recherche sur ces types d’armes psychoactives ?

    La réponse ? Le président russe Vladimir Poutine.

    Avant la naissance de la Russie moderne, l’Union soviétique (où M. Poutine avait perfectionné ses côtelettes de spycraft en tant qu’agent du KGB) aurait développé des armes à micro-ondes que l’armée de la superpuissance espérait utiliser comme arme secrète.

    Il y a des décennies, le scientifique américain Allan Frey a découvert que les micro-ondes concentrées, lorsqu'elles étaient dirigées sur la tête humaine, créaient des sons et des sensations psychiques - un phénomène qui a été appelé plus tard l'effet Frey. Lorsqu'elles sont manipulées avec précision, les vagues peuvent produire l'illusion de bruits forts (sonneries, bourdonnements, grincements) semblables aux symptômes décrits par les diplomates américains.

    Mais alors que les recherches de Frey ont été largement ignorées aux États-Unis, l'Union soviétique a pris un vif intérêt, comme le rapporte le NYT.

    Les Soviétiques ont pris note. Peu de temps après ses premières découvertes, M. Frey a déclaré qu’il avait été invité par l’Académie soviétique des sciences à visiter et à donner des conférences. Vers la fin, surpris, il a été emmené hors de Moscou dans une base militaire entourée de gardes armés et de barbelés.

    "Ils m'ont fait visiter les différents laboratoires et discuté des problèmes", y compris les impacts neuronaux des micro-ondes, a rappelé M. Frey. "J'ai eu un aperçu de leur programme classifié."

    Moscou était tellement intriguée par la perspective du contrôle mental qu’elle adopta une terminologie spéciale pour la classe globale des armes envisagées, les qualifiant de psychophysiques et de psychotroniques.

    RépondreSupprimer
  40. La recherche soviétique sur les micro-ondes pour "la perception du son interne", a averti l'agence de renseignement de la Défense en 1976, était très prometteuse pour "perturber les comportements des militaires ou des diplomates".

    Furtivement, globalement, la menace a grandi.

    L'agence de sécurité nationale a donné à Mark S. Zaid, un avocat de Washington qui obtient régulièrement des autorisations de sécurité pour discuter de questions classées, une déclaration sur la façon dont une puissance étrangère construisait une arme "destinée à baigner un système nerveux endommagé. "

    M. Zaid a dit un N.S.A. Le client qui voyageait là-bas regarda avec incrédulité son système nerveux se démêler plus tard, commençant par le contrôle de ses doigts.

    Et juste au cas où vous auriez des doutes, voici une photo de Poutine avec le dirigeant cubain Raul Castro.

    Poutine

    Alors que la course aux armements bat son plein, l’armée américaine s’intéresse finalement à l’effet Frey alors qu’il cherche à faire correspondre les Soviétiques au développement de méthodes psychologiques et de contrôle mental.

    L’inventeur principal a déclaré que l’équipe de recherche avait "expérimentalement démontré" que le "signal est intelligible". Quant aux utilisations de l’invention, un formulaire de divulgation de l’armée de l’air a qualifié la première application de "guerre psychologique".

    La marine chercha à paralyser. L'effet Frey était d'induire des sons suffisamment puissants pour provoquer un inconfort douloureux et, si nécessaire, laisser les cibles incapables de bouger. La marine a noté que l’arme aurait une "faible probabilité de décès ou de blessures permanentes".

    En 2003, le contrat a été attribué à des experts en micro-ondes ayant émigré aux États-Unis de Russie et d’Ukraine.

    Voici quelques informations supplémentaires sur les recherches de Frey qui explorent plus en détail comment il a découvert ce que l'on appelle "l'effet auditif micro-onde".

    M. Frey, un biologiste, a déclaré qu’il était tombé sur l’effet acoustique en 1960 alors qu’il travaillait pour le centre d’électronique avancée de General Electric à l’université Cornell. Un homme qui a mesuré les signaux radar à un G.E. L’installation s’est approchée de lui lors d’une réunion et a confié qu’il pouvait entendre les impulsions de la poutre - zip, zip, zip.

    Intrigué, M. Frey s’est rendu sur le lieu de travail de l’homme à Syracuse et s’est positionné dans un rayon radar. "Lo," se rappela-t-il, "je pourrais l'entendre aussi."

    Les articles de M. Frey - rapportant que même les sourds pouvaient entendre les faux sons - ont fondé un nouveau domaine d’étude sur les impacts neuraux des rayonnements. Le premier article de M. Frey, en 1961, indiquait que des densités de puissance 160 fois inférieures au "niveau maximum de sécurité pour une exposition continue" pouvaient induire des idées délirantes.

    Son deuxième article, en 1962, a identifié le site récepteur du cerveau comme étant les lobes temporaux, qui s’étendent sous les tempes. Chaque lobe porte une petite région - le cortex auditif - qui traite les signaux nerveux des oreilles externes et internes.

    RépondreSupprimer
  41. Les enquêteurs ont couru pour confirmer et étendre les conclusions de M. Frey. Au début, ils ont nommé le phénomène après lui, mais l'ont finalement appelé effet auditif par micro-ondes et, plus généralement, audition par radiofréquence.

    La mécanique exacte du phénomène reste inexpliquée, mais les scientifiques pensent qu'elle a quelque chose à voir avec le lobe temporal.

    Micro-ondes

    Bien sûr, comme le NYT l'admet volontiers, le lien avec la Russie est une pure conjecture. Le département d'Etat a déclaré qu'il n'a pas identifié de coupable. Mais l'affaire est pleine de questions sans réponse - et, pour ce que cela vaut, Frey, maintenant octogénaire, a déclaré au NYT que l'implication de la Russie était certainement possible. Selon M. Frey, la Russie pourrait avoir délibérément tenté de miner la détente florissante entre les Etats-Unis et Cuba (bien que cela n’explique pas les attaques contre le consulat américain en Chine).

    À son domicile hors de Washington, M. Frey, le scientifique qui a découvert le phénomène neuronal, a déclaré que les enquêteurs fédéraux l'avaient interrogé sur l'énigme diplomatique et que le rayonnement micro-ondes était considéré comme une cause possible.

    M. Frey, maintenant âgé de 83 ans, a beaucoup voyagé et a longtemps été entrepreneur et consultant auprès de plusieurs organismes fédéraux. Il a supposé que les Cubains alignés sur la Russie, l’allié de longue date du pays, auraient peut-être lancé des attaques par micro-ondes dans le but de saper les liens de développement entre Cuba et les États-Unis.

    "C’est une possibilité," dit-il à la table de la cuisine. "Dans les dictatures, vous avez souvent des factions qui ne pensent pas à aller à l’encontre de la politique générale si cela répond à leurs besoins. Je pense que c’est une explication parfaitement viable."

    Et c'est peut-être le cas - mais c'est certainement un pion très fin pour accrocher une fonctionnalité de 3 000 mots.

    Mais cette évidence n’a apparemment pas découragé les éditeurs du NYT. Après tout, comme nous l’avons appris à maintes reprises ces dernières années, la Russie est le principal suspect par défaut.

    En effet, comme le NYT l'a si bien expliqué, c'est aussi la faute de Poutine.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-01/were-soviet-mind-control-weapons-used-carry-out-mysterious-us-embassy-attacks

    RépondreSupprimer
  42. Les Allemands sont trop paresseux pour contre-manifester contre les manifestations "racistes" après l'arrestation de migrants en train de poignarder


    par Tyler Durden
    Dim, 09/02/2018 - 15:00


    Le ministre des Affaires étrangères d'Angela Merkel a effectivement appelé les Allemands paresseux pour ne pas s'opposer à des milliers d'Allemagne de l'Est en colère qui sont descendus dans les rues de Chemnitz après l'arrestation de deux migrants, rapporte AP.

    "Nous devons sortir du canapé et ouvrir la bouche", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Bild am Sonntag. "Notre génération a eu droit à la liberté, à la règle doivent se battre pour cela (maintenant) nous prenons trop pour acquis. "

    Les responsables allemands et les MSM ont qualifié les manifestants d’extrême droite et de néo-nazis dont les manifestations sont racistes, après que plusieurs personnes ont été vues en train de saluer les nazis. Dix-huit personnes, dont trois policiers, ont été blessées lors des rassemblements, tandis que les manifestants se sont affrontés avec les quelques contre-manifestants qui se sont présentés. Quelque 300 personnes ont été arrêtées et 11 ont été hospitalisées.

    "Si le salut d'Hitler est montré dans nos rues aujourd'hui, ce sera une honte pour notre pays", a déclaré Maas.

    Les propos de Maas faisaient suite aux manifestations de samedi de quelque 4 500 manifestants d’extrême droite à Chemnitz, qui se mobilisaient contre la migration une semaine après la mort d’un Allemand dans la ville orientale, apparemment par deux migrants irakiens et syriens. Environ 4 000 manifestants de gauche ont également défilé dans la ville lors d'une contre-manifestation et 1 800 policiers ont été déployés pour maintenir les groupes à l'écart. -AP

    Shteve #suivre (encore)
    @ stevetweets13
    «J'ai travaillé pendant 40 ans.

    Je ne peux plus emmener mes petits-enfants en ville.

    Ma femme et ma belle-fille sont allées en ville et, devant la police, des citoyens arabes ont dit: «Tu veux baiser ? Tu veux baiser ?

    Est-ce que je me demande si c'est normal ?
    17h25 - 1er septembre 2018

    La politique de la frontière ouverte de Merkel en 2015, qui visait à autoriser un million de demandeurs d’asile à entrer dans le pays, a provoqué des tensions pendant une semaine, après le meurtre dimanche dernier d’un menuisier allemand de 35 ans, Daniel Hillig. Les autorités ont arrêté deux hommes en lien avec l'agression. Yousif Ibrahim Abdullah, âgé de 21 ans, qui devait être expulsé au milieu de l'année 2016 pour que les autorités manquent un délai de six mois, et un Syrien.

    Le meurtre a déclenché une première manifestation au cours de laquelle plusieurs personnes ont été arrêtées et blessées.

    Michael Kretschmer, Premier ministre de Saxe, a déclaré que le refus de déporter le suspect, un irakien de 21 ans condamné à plusieurs reprises, incombait aux autorités fédérales. Un suspect syrien de 22 ans a également été arrêté. -Reuters

    La marche de samedi a été menée par des membres du parti AfD, fermement opposé à la politique d'ouverture de Merkel. Des groupes d'extrême droite, tels que PEGIDA, ont également déclaré avoir participé à la marche pour faire le deuil de Hillig après que le mandat d'arrêt divulgué eut révélé que les suspects étaient des clandestins. Les dirigeants d'AfD et de PEGIDA portaient des costumes sombres et portaient des roses blanches au début de ce qu'ils appelaient une «marche de deuil» samedi soir.

    RépondreSupprimer

  43. Hors du canapé

    Les gauchistes ont commencé à contester de l'autre côté de la ville, défilant sous le slogan "Cœur plutôt que haine", au centre de Chemnitz - connu sous le nom de Karl-Marx-Stadt pendant la guerre froide.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-09-02/germans-too-lazy-counter-protest-racist-demonstrations-after-migrants-arrested

    RépondreSupprimer
  44. L’«étrange disparition» d’un associé de Julian Assange attire l’attention de la police


    22:43 02.09.2018


    La disparition d’un des cofondateurs de WikiLeaks, Arjen Kamphuis, a intéressé la police norvégienne. Cet expert en cybersécurité a été vu pour la dernière fois le 20 août dernier.

    La police norvégienne enquête sur la disparition du Néerlandais Arjen Kamphuis, 47 ans, expert en cybersécurité et associé de Julian Assange, fondateur du lanceur d’alerte WikiLeaks, annoncent les médias.

    «Nous avons lancé une enquête», a indiqué dimanche Tommy Bech, représentant de la police, cité par l’agence AFP.

    WikiLeaks avait précédemment annoncé sur Twitter qu’Arjen Kamphuis, qui est aussi l'auteur du livre Sécurité de l'information pour les journalistes, avait été vu pour la dernière fois quittant un hôtel à Bodo, dans le nord de la Norvège, le 20 août dernier.

    Il aurait un billet pour un vol le 22 août au départ de Trondheim, à plus de 700 km au sud de Bodo.

    Julian Assange a fondé le site WikiLeaks en 2006 pour publier des documents classés secrets et susceptibles de révéler la corruption et des abus.

    Initialement, WikiLeaks avait pour objectif de dénoncer la corruption dans les pays d’Asie centrale, en Chine et en Russie, mais il a aussi fait beaucoup de révélations sur les activités des gouvernements et des entreprises occidentales.
    M.Assange se trouve à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis 2012. Il y a trouvé asile pour échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster avait maintenu le mandat d'arrêt contre le fondateur de WikiLeaks. M.Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    https://fr.sputniknews.com/international/201809021037928697-Arjen-Kamphuis-disparition-norvege/

    RépondreSupprimer
  45. RÉFUGIÉS - L'EUROPE DÉSTABILISÉE PAR LA CRISE DES MIGRANTS

    La crise migratoire «provoque un conflit énorme entre l'Europe de l'Ouest et de l'Est». Angela Merkel, qui affirme ne pas regretter ses choix en 2015, est très affaiblie.


    03.09.2018, 07h48


    Il y a trois ans, Angela Merkel était applaudie, comparée à «Mère Teresa» pour avoir le 4 septembre 2015 laissé les frontières de l'Allemagne ouvertes à des dizaines de milliers de réfugiés arrivant du Proche-Orient via les Balkans. Aujourd'hui, ce sont les images d'extrémistes de droite chassant les étrangers dans les rues de Chemnitz en faisant le salut hitlérien qui font la Une.

    Un contraste saisissant qui illustre le changement d'ampleur tectonique que connaît, au-delà de l'Allemagne, l'Europe toute entière avec la «crise des réfugiés», marquée par l'arrivée depuis 2015 de plus de trois millions d'entre eux dans l'UE.

    De toutes les crises qu'a connues l'Europe, de l'euro à l'Ukraine, «il s'agit de la plus grave» et qui «n'est pas résolue», estime le politologue bulgare Ivan Krastev dans une récente interview au quotidien «Die Welt».

    Elle «provoque un conflit énorme entre l'Europe de l'Ouest et de l'Est» et «il y a un tournant conservateur en Europe» avec des tendances partout au repli national dans une atmosphère de «panique démographique», explique-t-il.

    Merkel affaiblie

    Le Royaume-Uni s'apprête à quitter l'UE suite à un vote en faveur du Brexit très marqué par la question migratoire, l'Italie a élu le premier gouvernement populiste d'Europe occidentale. Dans tous les pays les mouvements anti-migrants ont le vent en poupe et Angela Merkel paraît très affaiblie.

    Même le président américain Donald Trump souffle sur les braises. «Grosse erreur dans toute l'Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont si fortement et violemment changé leur culture!», tweetait-il en juin en accusant l'Allemagne au premier chef.

    Le dossier des migrants «a fait d'Angela Merkel un épouvantail pour une partie des Allemands et lui a presque coûté son poste», analyse le quotidien «Süddeutsche Zeitung».

    La chancelière affirme toujours ne pas regretter sa décision du 4 septembre 2015 pour raisons humanitaires, un grand nombre fuyant alors la guerre en Syrie. «Nous allons y arriver», assurait-elle alors aux Allemands. Une phrase avec laquelle elle a entretemps pris ses distances.

    Economie florissante

    Comme dans de nombreux autres pays, la chancelière a aussi depuis durci nettement sa politique migratoire. Après l'arrivée depuis d'un million de demandeurs d'asile dans la première économie européenne en 2015 et 2016, ce nombre devrait être inférieur à 200'000 cette année.

    RépondreSupprimer
  46. Même tendance dans toute l'UE, où l'an dernier le chiffre global est redescendu à 650'000 environ. L'intégration des demandeurs d'asile via le travail montre aussi des succès en Allemagne notamment, grâce à une économie florissante.

    Mais une partie de l'opinion accuse les demandeurs d'asile d'être responsables d'une hausse de l'insécurité. Depuis le meurtre il y a une semaine d'un Allemand de 35 ans à Chemnitz, pour lequel la justice soupçonne un demandeur d'asile irakien, l'extrême-droite nationale mobilise dans la rue contre les étrangers.

    «La question de l'immigration reste le plus grand défi» de l'Europe, juge dans une note d'analyse Stefen Lehne, professeur à la Fondation Carnegie Europe.

    «Le Brexit, un premier symptôme»

    «Même si le nombre d'arrivées baisse, l'hystérie croît elle dans un contexte où les mouvements populistes mais aussi un nombre croissant de gouvernements plus traditionnels se nourrissent des sentiments anti-migrants». Une tendance qui devrait se retrouver dans les urnes lors des élections européennes l'an prochain.

    L'historien britannique Niall Ferguson se veut lui encore plus pessimiste. «Bien loin de mener à une fusion, la crise migratoire de l'Europe conduit à une scission», chaque Etat faisant cavalier seul, juge-t-il dans une note.

    «Je pense de plus en plus que la question migratoire sera perçue par les futurs historiens comme le solvant fatal de l'Union européenne» et «le Brexit comme un premier symptôme».

    Ou un «catalyseur»

    Un avis que ne partage pas Stefan Lehne de Carnegie. Pour lui, le débat en cours «pourrait servir de catalyseur en vue d'un changement positif» permettant de «clarifier» la situation et de mieux préparer l'avenir. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/europe-destabilisee-crise-migrants/story/12490004

    RépondreSupprimer
  47. Le climat n'est pas la seule limite à l'agriculture


    2 septembre 2018
    Dr. Tim Ball
    (adaptation de l'article initialement publié dans The Landowner)


    "L'agriculture est la première en utilité et devrait être la première à être respectée." Thomas Jefferson

    “Il n'y a pas de fermes dans les villes, mais il n'y a pas de villes sans fermes.” Tim Ball

    Il existe des différences marquées entre l’atmosphère et la nature de l’environnement entre la ville et la campagne. Malheureusement, parce qu’elles sont inconnues ou ignorées par la plupart des universitaires, des bureaucrates et des politiciens, elles menacent la base même de la société par le biais de mauvaises politiques. La déconnexion entre urbain et rural s'étend à presque tout ce qui concerne la vie dans le monde réel. Au fur et à mesure que les gens déménageaient dans les villes, ils ont rapidement oublié la terre et la nature. Leurs points de vue, leurs perceptions et leurs préoccupations ont changé. Par exemple, j'écoute les prévisions météorologiques et les éditoriaux sur le «beau temps». Ils prévoient alors des journées chaudes et ensoleillées pour le plus grand plaisir du citadin, lorsque les agriculteurs ont besoin de pluie. Je me souviens d'un été que les citadins pensaient être terrible, mais la communauté agricole a beaucoup apprécié. Presque comme sur des roulettes, il faisait beau toute la semaine et il pleuvait chaque week-end. C'est devenu une blague urbaine. «Quel jour est-il après deux jours de pluie - lundi. Qu'est-ce que vous appelez si il pleut lundi - un long week-end. "

    Ce qui est triste, c’est la pseudoscience du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui a créé les prévisions du réchauffement planétaire anthropique (AGW) qui se sont engagées dans des politiques qui ne correspondent à aucun impact possible et exacerbent la différence urbaine / rurale. Les rapports d'impact du GIEC ayant uniquement pris en compte les effets négatifs du réchauffement, les décideurs n'étaient pas au courant des effets positifs du réchauffement ou des effets négatifs du refroidissement. Tous les gouvernements prévoient de se réchauffer lorsque l'avenir sera vraisemblablement le refroidissement, ce qui a des implications très différentes pour les zones rurales.

    Comme pour tous les problèmes ou divisions dans la société, les meilleures chances de les gérer ou de les améliorer sont de les mettre en contexte. Cet article examine la divergence et les problèmes potentiels causés par le manque de connaissance et de compréhension de la nature et de la science, en raison de l'urbanisation axée sur les sols et le climat.

    Même avant les revendications d'AGW, des personnes comme T.J. Chandler examinaient la différence entre les climats urbains et ruraux. Le travail de Chandler en 1966, The Climate of London, a eu une grande influence sur les études climatiques. Cependant, l'effet d'îlot thermique urbain a fortement influencé le débat sur l'AGW avec la publication des figures 1 (zones rurales) et 2 (zones urbaines) du chercheur australien Warwick Hughes.

    - voir graphique sur site -

    Figure 1

    - voir graphique sur site -

    Figure 2

    RépondreSupprimer
  48. D'après mes recherches sur les mouvements de la limite des arbres dans le centre du Canada, je sais que les répercussions des changements climatiques se font sentir au début de la transition entre les différentes zones climatiques. Cela est particulièrement vrai pour les zones de transition entre zones propices à l’agriculture.

    La perte de terres agricoles en Écosse en est un bon exemple, car les températures ont rapidement diminué au début du petit âge glaciaire (LIA). Les températures plus froides ont abaissé l'altitude du côté des collines où les cultures pouvaient pousser. Certains estiment que la conversion de cette altitude, en raison de la pente à une mesure horizontale, a retiré environ 50 % des terres de la production alimentaire. La figure 3 est une carte produite pour étudier l'impact du refroidissement dans les années 1970, alors qu'une autre prévision de tendance simpliste était en cours, selon laquelle le monde continuerait à se refroidir avec des effets dévastateurs. Considérez cette citation du livre de 1976 de Lowell Ponte, The Cooling.

    C'est un fait froid: le refroidissement global présente à l'humanité le défi social, politique et adaptatif le plus important auquel nous avons dû faire face depuis dix mille ans. Votre enjeu dans les décisions que nous prenons à son sujet est d’une importance capitale; la survie de nous-mêmes, nos enfants, nos espèces.

    Il suffit de changer le septième mot de «refroidissement» en réchauffement, et cela correspond au commentaire hystérique d’aujourd’hui. Il faut aussi savoir que l’agriculture sédentaire s’est développée pendant 10 000 ans.

    - voir graphique sur site -

    figure 3

    J'ai toujours trouvé l'idée fascinante qu'en transposant une lettre, «l» change l'altitude en latitude, car le schéma de la transition climatique est similaire lorsque vous montez la montagne ou que vous passez de l'équateur aux pôles. Il est intéressant de spéculer, et non difficile à calculer grossièrement, les changements latitudinaux du bilan énergétique qui se produiraient avec un refroidissement similaire dans le passé. C'est pourquoi Jean Grove a inclus les cartes Berwickshire dans son livre The Little Ice Age, une étude approfondie sur les preuves. Paul Homewood l'a référé quand il a démystifié les alarmistes d'AGW prétendent que la LIA n'était pas globale.

    Un effet positif du réchauffement climatique est qu'il ouvrirait de vastes zones qui dépassent actuellement les limites de l'agriculture. Cependant, le climat approprié n'est pas le seul facteur déterminant. Le reste de cet article porte principalement sur le sol, la variable la moins comprise ou considérée par les citadins

    Un effet positif du réchauffement climatique est qu'il ouvrirait de vastes zones qui dépassent actuellement les limites de l'agriculture. Cependant, le climat approprié n'est pas le seul facteur déterminant. Le reste de cet article porte principalement sur le sol, la variable la moins comprise ou considérée par les citadins.

    Le pays de la rivière de la Paix (figure 4) dans l'ouest du Canada se situe à la limite nordique de l'agriculture et est donc plus vulnérable aux températures plus froides.

    - voir graphique sur site -

    Figure 4

    RépondreSupprimer
  49. Son potentiel a été évalué par diverses personnes, en particulier par des employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui avaient pour mission d’informer la Société de tout potentiel économique. Bien entendu, le potentiel économique est différent du potentiel agricole. Une ressource ne nous est utile que si elle est utilisée. Par exemple, Alexander Mackenzie a parcouru le pays de la rivière de la Paix et s'est plaint des dépôts de bitume à la surface qui ruinaient ses mocassins. Aujourd'hui, ce sont les vastes ressources énergétiques connues sous le nom de sables bitumineux d'Athabasca. Il était conscient du potentiel des ressources, car il a déclaré que le bitume était précieux pour l’étanchéité des canots en écorce de bouleau.

    Le pays de la rivière de la Paix a commencé à s’ouvrir au potentiel énergétique, principalement au gaz naturel, au début du XXe siècle, mais l’installation agricole a été stimulée par le réchauffement de la planète de 1900 à 1940; un réchauffement plus important que celui survenu après 1980. La région a été affectée par le refroidissement après 1940 et, dans les années 1970, elle avait du mal à se maintenir. Je connaissais plusieurs agriculteurs qui s'étaient installés dans la région pour perdre leurs terres. Il est intéressant de considérer les adaptations faites pour survivre. Les bovins de boucherie sont devenus une industrie majeure et certains agriculteurs ont réintroduit des bisons, mais le plus intéressant était peut-être la production de semences de graminées. Heureusement, le refroidissement n'a pas continué et la paix a prospéré. Le réchauffement climatique serait certainement bénéfique, même s'il existe une autre limite, les sols. La question est la suivante: que se passe-t-il si le réchauffement ne se produit pas et que le refroidissement revient comme le prévoient les meilleurs experts du climat ?

    À l'échelle mondiale, dans les années 1970, les préoccupations étaient centrées sur le refroidissement alors que les températures mondiales diminuaient à partir de 1940. Une carte a été produite pour l'étude des Nations Unies estimant l'impact d'une baisse de 1 ° C sur l'agriculture canadienne (figure 5).

    - voir graphique sur site -

    Figure 5

    Bon nombre d’agriculteurs d’aujourd’hui n’étaient pas en activité dans les années 70, mais ont connu des conditions similaires, à savoir une baisse de 1 ° C des températures mondiales en 1992 à la suite de l’éruption du mont Pinatubo en 1991.

    Il n’est pas clair qui a dit que la civilisation est un mince placage, mais je sais qu’elle est construite sur un très mince placage de sol. La figure 6 montre le substrat rocheux exposé et une couche de sol de un à trois pieds.

    - voir graphique sur site -

    Figure 6

    Avant Noël, en décembre 2017, j'ai reçu une merveilleuse première édition de 1804 d'un livre intitulé «Le sol et le climat des États-Unis d'Amérique», par C. F. Volney. L’auteur était un Français qui appréciait la révolution américaine et a passé trois ans à visiter les États-Unis pour déterminer sa viabilité. Son travail est parallèle et aussi perspicace que celui de la «démocratie en Amérique» d’Alexis de Tocqueville. Contrairement à la plupart des commentateurs d’aujourd’hui, Volney a compris qu’une base agricole adéquate était essentielle pour toute économie et dépendait du potentiel du sol et du climat.

    RépondreSupprimer
  50. Ceux qui ont dessiné des frontières pour créer des provinces canadiennes l'ont compris. Par exemple, la limite nord des provinces des Prairies était fixée à 60 ° N, car il a été déterminé que l'agriculture n'était pas possible au nord de cette latitude. Hay River a été établie en tant que première capitale des Territoires du Nord-Ouest, car il s'agissait de la seule petite région où il n'y avait pas de pergélisol (gel permanent).

    Le président Trump prouve à bien des égards pourquoi il n'est pas un politicien. J'utilise le mot politicien de la manière dont il a été défini, c'est-à-dire une personne qui n'écoute pas ou ne se soucie pas des gens, sauf pendant les élections. Nous avons eu un autre exemple quand il a parlé à l'American Farm Bureau Federation Convention à Nashville le 8 janvier 2018. Il savait que les habitants des marais urbains ne savaient pas, que la base et la force de toute économie étaient la capacité de nourrir les citoyens . Ses opinions exprimées à la Convention ont été à peine entendues par un dirigeant américain après Thomas Jefferson.

    Jefferson a également dit quelque chose que la plupart des politiciens évitent soigneusement aujourd'hui.

    «Chaque fois qu’il y a dans un pays des terres non cultivées et des chômeurs pauvres, il est clair que les lois de la propriété ont été jusqu’à présent étendues à la violation du droit naturel. La terre est donnée comme un stock commun pour que l'homme travaille et vive. Les petits propriétaires sont la partie la plus précieuse d'un État.

    Ironiquement, Lénine a été contraint de reconnaître cette réalité quand, en 1924, il a introduit la nouvelle politique économique (NEP). Sept ans seulement après la révolution et la création de grandes fermes appartenant à l’État, il a été contraint d’autoriser chaque paysan à posséder une petite parcelle de terre. Lorsque l'Union soviétique s'est effondrée, ces parcelles produisaient plus de 50 % de toutes les denrées alimentaires disponibles. La Russie est un bon exemple de l’intérêt de cet article, avec de vastes terres mais surtout des sols pauvres et une saison de croissance courte.

    La capacité de produire de la nourriture en surplus produit du temps supplémentaire et, à ce moment-là, vous pouvez créer une économie de monopole que vous souhaitez. C'est le modèle simple de l'histoire et des civilisations. Un changement climatique généralement lié à une augmentation des précipitations permet une plus grande production alimentaire. Le mot civilisation vient du processus de formation des villes. C'est pourquoi les premières villes sont apparues dans ce que nous appelons le Croissant Fertile (Figure 7). Les villes sont devenues des magasins de produits agricoles et ont commencé à contrôler la société. En attendant, ils ont commencé à oublier que sans l'agriculture, ils ne pouvaient pas exister. Ils se sont détachés des problèmes de développement de la terre.

    - voir graphique sur site -

    Figure 7

    Le Croissant Fertile avait des conditions idéales il y a 9000 ans pour les cultures et les animaux qui sont au centre de l'agriculture occidentale aujourd'hui. Les habitants se sont progressivement installés et sont passés de la chasse et de la cueillette à une agriculture sédentaire. Les anthropologues et les historiens considèrent cela comme une avancée majeure dans l'évolution humaine. Ceci est un argument légitime de tous, sauf une perspective nutritionnelle.

    RépondreSupprimer
  51. Un régime de chasseur / cueilleur avait une grande variété de denrées alimentaires, qui, complétées par du petit gibier, fournissaient ce que les diététiciens nous disent aujourd'hui comme le régime idéal. Si l'approvisionnement alimentaire était limité pour une raison quelconque, y compris le mauvais temps, les gens se sont simplement déplacés. Nous avons cédé la place à un endroit, être à la merci des conditions météorologiques et compter sur environ cinq denrées de base. Je pense que la raison de ce changement était la sécurité d'approvisionnement. Mais si vous avez un surplus, vous ne pouvez pas le traîner avec vous. Elle nécessite des installations de stockage et nécessite des travaux de construction, d’entretien et de gestion, bref une ville. Peu à peu, les villes ont grandi en taille et en puissance, mais elles se sont détachées de plus en plus des bases de leur existence. Ils se sont également détachés des problèmes créés par cette base et ont menacé son avenir.

    Celles-ci incluent un changement graduel du climat, dans le cas du Croissant-Rouge, vers une aridité croissante, mais aussi une augmentation de la salinité dans les sols et des taux croissants d'érosion des sols. Nous ne considérons pas le Croissant fertile comme une région agricole majeure aujourd’hui et la plupart, surtout dans les villes, ne peuvent pas comprendre pourquoi il était si différent par le passé.

    La prise de conscience de ce fait souligne la prise de conscience différente de l'environnement et des économies des populations urbaines et rurales. Ironiquement, la différence a commencé avec la révolution agricole (RA) qui a précédé et permis la révolution industrielle (RI). Encyclopédie Britannica a identifié les principaux facteurs qui ont déclenché l'AR, y compris,

    · Démanteler les grands domaines pour créer un engagement plus étroit et plus intensif envers la terre;

    · Investissement et production d'améliorations techniques, y compris de nouvelles machines;

    · Meilleur drainage;

    · Méthodes scientifiques d'élevage d'animaux;

    · Expérimentation de la sélection végétale et des nouvelles cultures; et

    · Productivité accrue et meilleure gestion des sols grâce à la rotation des cultures.

    J'ai vu un exemple de l'ignorance urbaine de ce dernier point lorsque le gouvernement canadien a mis en place un plan de réduction du méthane dans les fermes. De nombreux agriculteurs se sont inscrits, en partie à cause du mauvais temps et des bas prix qu'ils cherchaient pour survivre. Le plan a échoué parce qu'il a fallu que l'agriculteur renonce à la gestion de la ferme en éliminant la rotation des cultures.

    Le résultat net a été une augmentation spectaculaire de la production alimentaire, y compris la sécurité d'approvisionnement. Sans ce surplus et cette fiabilité de l'offre, la révolution industrielle n'aurait pas pu avoir lieu. La technologie à la ferme a réduit les possibilités d'emploi là-bas, alors qu'elle a augmenté la demande de travailleurs dans les villes. En conséquence, la population britannique est passée de 80 % en milieu rural et de 20 % en milieu urbain en 1850 à l’exact opposé. Cette transition se produit actuellement en Chine plus rapidement et à plus grande échelle. Il a atteint la redistribution maximale au Canada et aux États-Unis au 20 e siècle. Environ 18 % sont identifiés comme ruraux, mais la majorité d'entre eux soutiennent les 2% qui s'identifient comme agriculteurs. Jefferson a reconnu l’importance des agriculteurs quand il a dit:

    RépondreSupprimer
  52. «Les cultivateurs de la terre sont les citoyens les plus précieux. Ils sont les plus vigoureux, les plus indépendants, les plus vertueux et ils sont liés à leur pays et attachés à leur liberté et à leurs intérêts par les liens les plus durables. Aussi longtemps qu'ils trouveront un emploi sur cette ligne, je ne les convertirai pas en marins, en artisans ou en autre chose.

    Jefferson a également dit des choses qui introduisent la bataille sous-jacente pour les esprits de la société qui est au centre de la déconnexion urbaine / rurale aujourd'hui. Elle évoque ce qui crée et soutient une société.

    "Les activités de l'agriculture [sont] le chemin le plus sûr vers la richesse et le meilleur agent de conservation de la morale."

    «Un paysan industrieux occupe une place plus digne dans l'échelle des êtres, qu'il soit moral ou politique, qu'un fainéant, se valorisant auprès de sa famille, trop fier pour travailler, et tirant une existence misérable en mangeant ce surplus des autres hommes. le travail qui est le fonds sacré des pauvres sans défense. "

    Nous avons atteint un point en Amérique du Nord où le «paysan industrieux» est victime de son succès. Pour paraphraser Abraham Lincoln, jamais dans l’histoire de l’humanité, il n’ya eu si peu de choses produites pour tant de personnes à un prix aussi bas. Ils sont victimes parce qu’ils ont perdu leur voix dans la société. Il y a quelques années, j'ai pris la parole lors d'une conférence à Lloydminster avec environ 1 000 participants. La préoccupation était aiguë car une sécheresse sévissait dans la région et les prix des produits agricoles étaient bas. Je leur ai parlé du schéma historique des sécheresses et projeté la fin de la situation actuelle. On m'a demandé ce que la communauté agricole pouvait faire pour attirer l'attention des citadins et des politiciens sur leurs problèmes.

    J'ai dit, les premières choses à comprendre sont que,

    · La disparité de la population signifie que les électeurs urbains sont plus nombreux que vous et que, par conséquent, ils attirent l’attention politique.

    · Il y a environ 30 ans, la plupart des habitants d'une ville venaient de la campagne ou connaissaient encore des gens à la campagne.

    · Il y a 30 ans, la plupart des grands journaux avaient une section sur l'agriculture.

    · Environ 60 % des Torontois ne sont même pas nés au Canada.

    · Un pourcentage plus élevé de Canadiens prennent probablement des vacances à l'étranger plutôt qu'au Canada.

    · Le premier ministre Mackenzie King a déclaré que le Canada avait trop de géographie et pas assez d'histoire. Il s'est trompé. Oui, nous avons beaucoup des deux, le problème est que peu de Canadiens en savent très peu sur l’un ou l’autre.

    · La majorité des politiciens au niveau fédéral et provincial proviennent des zones urbaines.

    RépondreSupprimer
  53. Ensuite, vous devez comprendre que les caractéristiques qui vous différencient et réussissent vous font perdre toute influence politique. Pour être un homme d’affaires ou un agriculteur prospère, vous devez être un preneur de risque, une personne prête à opérer de manière indépendante, à assumer la responsabilité du succès et à faire face à l’échec. Ce sont exactement les caractéristiques opposées requises pour la politique des partis. Ils sont la raison pour laquelle un ancien président du Parti conservateur canadien a déclaré que, lors des élections, les conservateurs encerclent les wagons et tirent vers l'intérieur. Pour attirer l'attention des citadins et des politiciens qui s'expriment sur leur vote, les agriculteurs doivent se réunir un an et dire que nous n'allons rien produire cette année. Cela ne se produira pas, mais peut-être que parler de l’idée permettra d’identifier le problème et de mener à l’action. Bien sûr, Trump dirait que vous devez être prêt à le faire.

    - voir graphique sur site -

    Figure 8

    Lorsque le réchauffement de la planète dû à la production humaine de gaz carbonique prenait un élan politique, un important rapport identifiait l’érosion des sols comme un problème d’égale ampleur. Je ne suis pas d'accord car le réchauffement climatique causé par l'homme n'a jamais été un problème. L'érosion nécessite de l'attention car il y a si peu de sol fertile dans le monde. C'est pourquoi l'ONU a déclaré 2015 Année internationale des sols. Pendant ce temps, la culture hydroponique (plantes sans sol Figure 8) a des possibilités, mais l’échelle de production à égalité avec ce que nous produisons dans le sol n’est pas réalisable. En outre, vous pouvez vous demander ce qui se passe lorsque les valeurs rurales sont perdues et que le mince vernis de la civilisation devient une peau encore plus épaisse et insensible.

    https://wattsupwiththat.com/2018/09/02/climate-is-not-the-only-limit-to-agriculture/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Je ne suis pas d'accord car le réchauffement climatique causé par l'homme n'a jamais été un problème. (...)

      L'humain n'a JAMAIS créé de 'réchauffement climatique' pas plus que son industrie. Considérez bien qu'un feu de cheminée ou barbecue dans le jardin ne change en rien l'atmosphère. Notre planète est entourée de froid, de gel dans l'espace et, comme toutes chaleurs montent, il ne peut faire plus chaud. Le soleil chauffe l'atmosphère et le sol quelques heures par jour mais sitôt disparu les températures changent. Les millions (milliards ?) de volcans sous océaniques et sous marins réchauffent certaines côtes bénéficiant de courants marins propices. Mais... la chaleur ne reste pas.
      Seul l'appartement chauffé/fermé peut contenir les degrés de température, mais, si vous ouvrez la fenêtre...

      Supprimer
  54. MA CRITIQUE SUR LE FILM '600 KILOS D'OR PUR' de Besnard tourné en Guyane (2010)

    Film nul, sans boussole ! 'Ils se sont perdus !!' ET avec portable ! (c'est con, ils auraient dû télécharger l'application !). Ils ont des montres, le soleil se lève à 6 h et se couche à 18 h. Facile de savoir qu'il se lève à l'Est et se couche à l'Ouest !

    Absence de mouche, moustique et ien-ien ! Absence d'éclairage (Repérage des lieux fait au Bois de Boulogne !)

    Le 'pire' (hahaha !) sont les brancards ! Ils fabriquent des 'brancards' pour 1 personne !! HAHAHAHA ! Les traces au sol: y a pas pire ! Hahaha ! Manque que la roue pour faire une brouette ! Ah LES CONS ! Un brancard se porte à DEUX ! 2 charges sur 1.

    Même pas un acteur ou assistant pour discuter de ces conneries !

    Non, des scénarios comme çà J'EN ÉCRIS PAS !
    Besnard, non merci.

    RépondreSupprimer