- ENTREE de SECOURS -



mardi 9 avril 2019

Le Père Noël est-il une « fake news » ?

Beaucoup d’enfants croient au père Noël jusque vers l’âge de 7 ans. Mais certains y croient toute leur vie en pensant pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche avec le vent et le soleil.


Par Michel Gay.
9 AVRIL 2019


Faire croire au père Noël, est-ce une fake news ?

Faire croire à un monde meilleur avec les énergies renouvelables qui pourront remplacer les énergies fossiles et le nucléaire, et qui créeront en même temps des emplois verts en France (alors que les éoliennes et les panneaux photovoltaïques sont fabriqués à l’étranger, et notamment en Chine), est-ce une fake news ?

Faire croire à un lien entre le réchauffement climatique et des ours dérivant sur des icebergs, comme l’avait suggéré Ségolène Royal, est-ce une fake news ?

Claironner que la gestion des déchets nucléaires est impossible, est-ce une fake news ?

La réponse est « oui » aux quatre questions précédentes.

Mais si certains veulent croire au père Noël, alors qui décide de ce qui est faux ou non ?

Beaucoup d’enfants croient au père Noël jusque vers l’âge de 7 ans. Mais certains y croient toute leur vie en pensant pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche avec le vent et le soleil.

À QUOI SERVENT LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ?

Elles enrichissent quelques promoteurs verts, mais l’intérêt principal des énergies renouvelables semble d’abord de faire émerger certains politiciens. Elles permettent de faire élire quelques gourous verts qui font rêver les consommateurs à une énergie gratuite, propre et inépuisable. C’est la pire fake news de cette époque qui risque de finir en cauchemar.

Quand l’électricité deviendra hors de prix et sa disponibilité incertaine (l’Allemagne s’en rapproche), la vérité éclatera, comme celle du sang contaminé. Les hommes politiques « responsables » ne seront alors pas tenus pour « coupables ». Il semble qu’une élection donne une forme d’immunité.

POURQUOI VOULOIR DIMINUER LA PART DU NUCLÉAIRE ?

La réponse a varié au fil du temps.

Sous l’ère Hollande, les centrales étaient « vieilles et dangereuses ».

Or l’âge seul n’est pas un critère. Au moindre danger l’Autorité de sûreté nucléaire, seule autorisée à émettre un avis officiel, arrêterait les centrales. Et elle ne le fait pas. François Hollande a donc imposé le fait du prince pour de sombres raisons d’alliances politiques avec un parti antinucléaire.

Sous l’ère Macron, les centrales ne sont plus « vieilles et dangereuses », mais « il faut diversifier le mix » parce qu’un défaut générique obligerait à arrêter l’ensemble du parc nucléaire ainsi affecté. Ce qui est doublement faux :

les réacteurs nucléaires, bien que de conceptions globalement similaires, ont été construits à des dates différentes, entre 1970 et 2000, et les technologies ont varié au rythme des progrès. Il y a peu de risque qu’un défaut générique concerne de manière urgente l’ensemble des unités ;

l’argument de sécurité selon lequel « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » est débile en y ajoutant l’éolien et le solaire qui ont un risque certain et récurrent de « panne générique ». Sans vent (ce qui arrive souvent), l’éolien ne produit plus, et idem pour le solaire en l’absence de soleil (chaque nuit, en présence de nuages, de neige…). Il est inutile et même contre-productif d’ajouter des œufs pourris dans le panier…
QUELQUES FAKE NEWS…

« Selon les publications de Shell, BP et l’AIE, le pétrole n’est pas une énergie d’avenir. »

Ces compagnies diversifient leurs investissements. C’est de la bonne gestion. Cependant, elles continuent toujours à investir massivement dans la prospection et l’amélioration des techniques d’exploration et d’exploitation… ailleurs qu’en France où une loi « écologique » l’a interdit.

Le délai avant l’assèchement des énergies fossiles serait imminent pour les écologistes et les thuriféraires des énergies renouvelables, alors que les grandes compagnies prévoient leur déclin dans une bonne centaine d’années.

« On pourra stocker massivement l’électricité… bientôt ».

C’est bien d’y croire. Il est facile d’engager la vie des autres à partir de supputations. Sauteriez-vous sans parachute d’un avion en espérant l’avoir fabriqué avant d’arriver au sol ?

« L’hydrogène est une énergie d’avenir dans une future civilisation hydrogène qui pourra stocker les surproductions aléatoires des énergies renouvelables ».

Quelques-uns y trouvent matière à juteuses subventions et beaucoup d’autres rêvent…

« L’éolien n’est pas si cher puisqu’en Norvège et en Allemagne, les premiers parcs éoliens sans subventions commencent à sortir de terre ».

Ils peuvent le faire car l’électricité est vendue deux fois plus chère en Allemagne qu’en France, et 20 % de plus en Norvège dont l’éolien ne représente que 3,5 % de la puissance installée.

Et l’électricité produite par ces nouvelles éoliennes a toujours un accès prioritaire au réseau. Elle n’est pas en situation de libre concurrence avec les autres producteurs. C’est un soutien artificiel et une subvention déguisée.

Ce sont tous les consommateurs qui paient obligatoirement la différence par les taxes et leurs impôts.

Ainsi, la taxe CSPE, qui rémunérait les promoteurs des énergies renouvelables, s’appliquait sur les factures d’électricité. Elle s’applique dorénavant sur les carburants, mais avec d’autres appellations (taxe carbone, TICPE, TICGN, TLCFE…). Mais la crise des Gilets jaunes y a mis un coup de frein.

Cependant, la taxe CSPE, qui aurait dû disparaître et soulager les factures d’électricité des consommateurs, a été maintenue par le gouvernement pour… les « besoins de l’État » !

« L’électricité d’une coopérative verte n’émet pas de polluant ni aucune radioactivité ».

L’électricité de cette coopérative est majoritairement achetée à EDF… dont la production est nucléaire à 90 %. Et en plus, au tarif « préférentiel » dit de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) aujourd’hui fixé à 4,2 c€/kWh.

La première transition énergétique échouera pour s’être appuyée sur des fake news : les promesses mirifiques et illusoires des énergies renouvelables comme l’éolien et le photovoltaïque.

La deuxième transition énergétique réussira en s’appuyant sur les forces solides du nucléaire et de l’hydraulique, avec un appoint en gaz.

Et, à moins que des « milieux autorisés » en décident autrement, cette dernière affirmation n’est pas une fake news !

50 commentaires:

  1. Un autre "cyclone bombardier" frappe la région du Midwest cette semaine sous une neige abondante


    8 avril 2019
    par Roy W. Spencer, Ph. D.


    Chicago peut voir un demi-pied de nouvelle neige. La tempête peut retarder les semis de printemps.

    La quasi-répétition du "cyclone à la bombe" de mars apportera jusqu’à 30 pouces de neige cette semaine dans des parties du Minnesota et du Dakota du Sud, avec des conditions de blizzard et une menace d’orage intense.

    À peu près dans la même région que celle où les pluies ont été inondées en mars - et où l’on essaie toujours de sécher suffisamment pour pouvoir planter du maïs et du soja - on assistera à une nouvelle vague de pluie et de neige. Le lieu prévu pour le cyclone intense jeudi jeudi 11 avril montre qu'il suit le même chemin que l'orage record de mars:

    - voir cartes sur site -

    Emplacements prévus de fortes pressions et précipitations, jeudi matin, 11 avril 2019 (Weatherstreet.com).
    Le total des chutes de neige prévu pour le vendredi 12 avril à midi indique les chutes de neige les plus importantes (jusqu'à 30 pouces) sur le sud du Minnesota, soit 12-16 pouces pour Minneapolis:

    - voir cartes sur site -

    Prévision des chutes de neige totales du modèle GFS d'ici le vendredi 12 avril à midi (graphique fourni par Weatherbell.com).
    Le modèle de prévision européen du CEPMMT ajoute des quantités de neige tout aussi lourdes (environ 30 pouces) dans l'est du Dakota du Sud. Une grande partie du Wisconsin et du nord du Michigan devrait recevoir de 6 à 12 pouces.

    L'énergie nécessaire à de tels cyclones intenses provient du fort contraste de température entre deux masses d'air. Par exemple, à la fin de mercredi, les températures dans le Nebraska se situeront entre les années 70 dans le sud-est et les années 20 dans le nord-ouest, alimentant simultanément les conditions de blizzard et une grave menace d’orage au sein de l’État.

    https://wattsupwiththat.com/2019/04/08/another-bomb-cyclone-to-hit-the-midwest-this-week-with-heavy-snow/

    RépondreSupprimer

  2. Un homme enthousiaste dans les véhicules électriques économise 6700 litres de carburant mais perd trois ans


    April 9th, 2019


    Un Hollandais a pris la voiture la plus lente du monde dans l'espoir d'arrêter les tempêtes

    Un Néerlandais a effectué dimanche à Sydney un voyage épique de 95 000 kilomètres (59 000 milles) en voiture électrique dans le but de prouver la viabilité de tels véhicules dans la lutte contre le changement climatique.

    La vitesse moyenne ici est de 3,6 km / h.

    Le monde refroidirait probablement s'il prenait, disons, 1 000 ans.

    Wiebe Wakker a conduit son break réaménagé surnommé «Le bandit bleu» dans 33 pays, dans ce qu’il a qualifié de plus long voyage en voiture électrique au monde.

    Le voyage des Pays-Bas en Australie a pris un peu plus de trois ans et a été financé par des dons publics provenant du monde entier, notamment de l'électricité pour recharger le Bandit, de la nourriture et un endroit où dormir.

    Prouvez que les vacances sur véhicules électriques sont viables si vous pouvez créer une base de fans mondiale en participant à une campagne multinationale d'effarouchement des entreprises et disposez de 36 mois pour faire tout ce que les combustibles fossiles peuvent réaliser en 20 heures.

    Devrait attraper avec deux, trois personnes.

    Pat et Tim Blair qui disent: «Un Néerlandais non battant perd trois ans»

    MISE À JOUR: S'ils essayaient de montrer à quel point les voitures électriques étaient peu pratiques, auraient-ils pu faire un meilleur travail ?

    Étant donné qu’il faut 12 heures pour recharger la voiture à partir d’une prise de courant domestique et à trois heures d’un point commercial, il a appris à vivre dans le moment présent. Le voyage semblait vraiment en forme de poire à Surabaya, en Indonésie, lorsque les eaux de crue inondaient sa batterie, la rendant totalement incapable de tenir une charge.
    Cependant, l'infatigable M. Wakker a tout simplement mis en place une page GoFundMe afin de réunir les fonds pour faire venir un spécialiste technique *** et le réparer…

    Lorsque Coober Pedy était son prochain objectif à 260 km, il a attendu 12 heures pour un vent arrière, puis a filé à une vitesse de 60 km / h permettant d'économiser de l'énergie, avec des trains routiers géants tonnant à intervalles irréguliers. Malgré l'approche conservatrice, il lui restait encore 15 km de la ville minière et devait être remorqué jusqu'au bout.

    - Temps Canberra

    h / t à Pat et Stonyground dans les commentaires.

    http://joannenova.com.au/2019/04/enthusiastic-man-in-ev-saves-6700l-of-fuel-but-loses-3-years/

    RépondreSupprimer
  3. La NASA reconnaît le rôle incontestable du Soleil sur la température mondiale


    lundi 8 avril 2019


    * Le soleil est maintenant entré dans un «minimum solaire profond» et la Terre pourrait être exposée à une très longue période de températures froides: c'est le "Space Weather" qui l'affirme !

    https://conscience-du-peuple.blogspot.com/2018/10/le-soleil-est-maintenant-entre-dans-un.html

    Signes et symptômes d'un "Grand minimum solaire" et non pas d'un réchauffement planétaire causé par l'activité humaine

    https://conscience-du-peuple.blogspot.com/2019/02/signes-et-symptomes-dun-grand-minimum.html

    Beaucoup de choses peuvent changer les températures sur la Terre: un volcan qui entre en éruption, enveloppant la Terre d'une brume brillante qui bloque la lumière du soleil et fait chuter les températures; Les gaz à effet de serre [la vapeur d'eau est le gaz à effet de serre de loin le plus présent dans l'atmosphère terrestre, le gaz carbonique occupe un volume négligeable de 0,041% , soit +ou- 410 ppm] qui emprisonnent la chaleur dans l'atmosphère et les températures montent.

    "De 1650 à 1710, les températures dans une grande partie de l'hémisphère Nord ont chuté lorsque le Soleil est entré dans une phase calme, à présent appelée le minimum de Maunder. Au cours de cette période, très peu de taches solaires sont apparues à la surface du soleil et la luminosité globale du soleil a légèrement diminué. Déjà au milieu d'une période plus froide que la moyenne appelée le petit âge glaciaire, l'Europe et l'Amérique du Nord étaient plongées dans un gel profond: les glaciers alpins s'étendaient sur les terres agricoles de la vallée; la glace de mer s'est glissée au sud de l'Arctique; et les célèbres canaux des Pays-Bas ont gelé régulièrement - un événement rare de nos jours."

    voir carte sur site -

    L’impact du minimum solaire est clair sur cette image, qui montre la différence de température entre 1680, une année au centre du minimum de Maunder, et 1780, une année d’activité solaire normale, calculée par un modèle de circulation générale. Le bleu profond de l'est et du centre de l'Amérique du Nord et du nord de l'Eurasie illustre les endroits où la baisse de température a été la plus forte. Presque toutes les autres terres étaient également plus froides en 1680, comme l'indiquent les différentes nuances de bleu. Les rares régions qui semblent avoir été plus chaudes en 1680 sont l'Alaska et l'océan Pacifique oriental (à gauche), l'océan Atlantique nord au sud du Groenland (à gauche du centre) et au nord de l'Islande (en haut au centre).

    Si l’énergie solaire ne diminue que légèrement, pourquoi les températures ont-elles baissé si sévèrement dans l’hémisphère Nord ? Le climatologue Drew Shindell et ses collègues du Goddard Institute for Space Studies de la NASA ont abordé cette question en combinant les relevés de température recueillis dans les cernes des arbres, les carottes de glace, les coraux et les quelques mesures consignées dans les archives historiques, avec un modèle informatique avancé du climat de la Terre. Le groupe a d’abord calculé la quantité d’énergie provenant du Soleil pendant le minimum de Maunder et saisi les informations dans un modèle de circulation générale. Le modèle est une représentation mathématique de la façon dont divers systèmes de la Terre - températures de surface des océans, différentes couches de l'atmosphère, énergie réfléchie et absorbée par la terre, etc. - interagissent pour produire le climat.

    RépondreSupprimer
  4. Lorsque le modèle a démarré avec une énergie solaire réduite et des températures correspondant à celles du paléoclimat, Shindell et ses collègues savaient que le modèle montrait comment le Maunder Minimum aurait pu provoquer la chute extrême des températures. Le modèle a montré que la baisse de température était liée à l'ozone dans la stratosphère, la couche de l'atmosphère située entre 10 et 50 kilomètres de la surface de la Terre. L'ozone est créé lorsque la lumière ultraviolette à haute énergie émise par le soleil interagit avec l'oxygène. Pendant le minimum de Maunder, le soleil a émis une lumière ultraviolette moins forte et ainsi moins d'ozone s'est formé.

    Le changement des ondes planétaires a propulsé l'oscillation nord-atlantique (NAO) - l'équilibre entre un système dépressionnaire permanent près du Groenland et un système dépressionnaire permanent au sud - dans une phase négative. Lorsque le NAO est négatif, les deux systèmes de pression sont relativement faibles. Dans ces conditions, les tempêtes hivernales traversant l’Atlantique se dirigent généralement vers l’est en direction de l’Europe, qui connaît un hiver plus rigoureux. (Lorsque le NAO est positif, les tempêtes hivernales suivent de plus en plus le nord, ce qui rend les hivers plus doux en Europe.) Les résultats du modèle, présentés ci-dessus, montrent que le NAO était en moyenne plus négatif pendant le Maunder Minimum et que l'Europe restait exceptionnellement froide. Ces résultats correspondent au record du paléoclimat.

    En créant un modèle capable de reproduire les températures enregistrées dans les enregistrements de paléoclimat, Shindell et ses collègues ont pu mieux comprendre comment les changements de la stratosphère influent sur les conditions météorologiques. Avec une telle compréhension, les scientifiques sont mieux placés pour comprendre quels facteurs pourraient influer sur le climat de la Terre à l'avenir.

    Source:
    https://earthobservatory.nasa.gov/images/7122/chilly-temperatures-during-the-maunder-minimum?fbclid=IwAR2fQYD31_NVgADcQ8uVZQ-R5amljAYfmV4Z3NTXG2DHl77r2LKd-n6LTvc

    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2019/04/la-nasa-reconnait-le-role-incontestable.html

    RépondreSupprimer
  5. Le Sénat annule à la dernière minute une rencontre avec des Gilets jaunes, dont Drouet


    11:55 09.04.2019


    Un groupe de cinq Gilets jaunes dont Éric Drouet aurait dû être accueilli ce mardi matin par la sénatrice Catherine Fournier, présidente de la commission spéciale sur le projet de loi Pacte. Néanmoins, le Sénat a annulé la réunion à la dernière minute en évoquant un «risque de troubles à l'ordre public».

    Une rencontre prévue mardi matin au Sénat entre des sénateurs et une délégation de Gilets jaunes, dont Éric Drouet, l'une des figures du mouvement, a été annulée à la dernière minute, du fait de «risque de trouble à l'ordre public», informe l'AFP.

    «On ne peut pas dire encore si c'est ma présence ou pas qui dérange ou si c'est cette réunion-là en elle-même qui dérange au gouvernement», a réagi Éric Drouet sur BFMTV.

    Un rassemblement de Gilets jaunes est prévu en début d'après-midi devant le Sénat.
    «Il y aura une grosse mobilisation cet après-midi à 14h30 qui est déclarée devant le Sénat, justement par rapport à cette annulation de rendez-vous et au fait que les gens contestent cette vente d'aéroports», a-t-il précisé.

    La présidente de la commission spéciale sur le projet de loi Pacte, Catherine Fournier (centriste), ainsi qu'un des co-rapporteurs, Jean-François Husson (LR), devaient recevoir une délégation de Gilets jaunes au sujet de la privatisation programmée d'Aéroports de Paris (ADP).

    Lundi soir, la délégation a rendu publique cette rencontre, entraînant sa médiatisation. Mardi un certain flottement a régné jusqu'au dernier moment sur le lieu où elle pourrait se tenir, avant qu'elle ne soit finalement annulée, sur décision de la présidence du Sénat.

    «Manifestement, dans la composition de la délégation, en dernière minute, certaines figures médiatiques se sont invitées dans la ronde», a indiqué à la presse M. Husson, visant Éric Drouet.

    Les sénateurs entameront mardi après-midi l'examen du projet de loi Pacte, en nouvelle lecture. Mais les débats devraient tourner court puisque la commission spéciale va proposer une motion tendant à opposer la question préalable. Si elle est adoptée, ce qui ne fait guère de doute, cette motion entraînera le rejet du texte d'emblée.

    En première lecture, le Sénat s'était opposé à plusieurs mesures phare du texte, notamment la privatisation d'ADP et de la Française des jeux. Le texte doit être adopté définitivement par le Parlement jeudi, via un ultime vote de l'Assemblée nationale, qui a le dernier mot.

    https://fr.sputniknews.com/france/201904091040669578-senat-annule-rencontre-gilets-jaunes-drouet/

    RépondreSupprimer
  6. «Nous étions en zone de guerre»: un street medic dénonce le traitement policier (vidéo)


    16:46 09.04.2019


    Suite à l’acte 21 des Gilets jaunes à Lyon, un secouriste a dénoncé sur Facebook les pratiques des forces de l’ordre envers certains street medics. Vidéo à l’appui, l’homme revient sur le moment où un policier l’a agressé lui arrachant avec force son masque.

    Un street medic a dénoncé sur Facebook des violences pratiquées par les forces de l'ordre envers les secouristes pendant l'acte 21 des Gilets jaunes à Lyon.

    Dans un message publié ce mardi, l'homme affirme avoir reçu trois coups de matraque tout au début de la manifestation avant de se faire soigner par ses collègues. À ce moment, précise-t-il, la police demandait d'avancer et les personnes rassemblées exécutaient ses ordres.

    Le cortège est ensuite arrivé dans un autre quartier, «où les forces de l'ordre étaient plus que méchantes», précise ce secouriste.

    «J'ai vu des Gilets jaunes se faire matraquer, gazer et tirer dessus au flash ball et même ceux qui étaient au sol. Nous étions en zone de guerre. Je n'avais jamais vu ça sur Lyon», écrit-il.

    «Un monsieur des forces de l'ordre s'est rapproché de moi et il m'a mis une droite et m'a tiré violemment par le masque à gaz et ensuite par mes lunettes», poursuit le street medic appuyant ses propos avec une vidéo.

    «Il m'a demandé de les enlever mais je n'y arrivais pas car on était tête contre tête. Ce sont les élastiques qui ont cédé pour vous dire la violence», poursuit l'homme. Il précise qu'il n'a «ni bleu, ni hématome» et déplore ne pas pouvoir porter plainte.

    «Mais je vous le dis, rien ni personne ne m'empêchera de retourner dans les manifestations et de porter secours à toutes les personnes blessées», résume le secouriste.

    Les Gilets jaunes se sont réunis à travers toute la France samedi 6 avril pour participer à l'acte 21 du mouvement. Les chiffres de la participation diffèrent en fonction des sources. Selon le ministère de l'Intérieur, 22.300 personnes ont pris part à la mobilisation.

    Un autre chiffre, donnant 110.000 manifestants, a été avancé par France Police-Policiers en colère. Un groupe Facebook appelé «Le nombre jaune» qui organise son propre comptage du nombre de manifestants, a recensé 73.000 manifestants pour 209 actions dans toute la France ce samedi.

    https://fr.sputniknews.com/france/201904091040675618-street-medic-lyon-police/

    RépondreSupprimer
  7. Le fondateur de Greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique


    mercredi 20 mars 2019


    Patrick Moore, cofondateur et ancien président de Greenpeace Canada, a décrit les machinations cyniques et corrompues qui alimentent le récit du réchauffement climatique anthropocentrique et du "changement climatique" dans une interview accordée mercredi au magazine Breitbart News sur SiriusXM avec les animateurs Rebecca Mansour et Joel Pollak.

    Moore a expliqué comment les partisans du changement climatique tiraient parti de la peur et de la culpabilité:

    La peur a été utilisée tout au long de l'histoire pour contrôler l'esprit et le porte-monnaie des gens et tout le reste, et la catastrophe climatique est strictement une campagne basée sur la peur - enfin, la peur et la culpabilité - vous craignez de tuer vos enfants parce que vous les conduisez dans votre SUV et en émettant du dioxyde de carbone dans l’atmosphère et vous vous sentez coupable de le faire. Il n'y a pas de motivation plus forte que ces deux choses là.

    Les scientifiques sont cooptés et corrompus par les politiciens et les bureaucraties investies dans la propagande du «changement climatique» afin de centraliser davantage le pouvoir et le contrôle politiques, a expliqué Moore.

    Moore a souligné comment les entreprises «vertes» parasitent les contribuables via des réglementations favorables et des subventions apparemment justifiées par les menaces alléguées du récit susmentionné, tout en bénéficiant d'une protection propagandiste à travers les médias »

    Ainsi, le mouvement écologiste crée des histoires qui suscitent la peur chez le public. Vous avez la caisse de résonance des médias - de fausses nouvelles - qui répète encore et encore que les gens tuent leurs enfants. Et puis, vous avez les politiciens verts qui achètent des scientifiques avec de l’argent du gouvernement pour créer la peur chez les gens grâce à des documents d'allure scientifique. Et puis, vous avez les entreprises vertes, les personnes à la recherche de rentes et les capitalistes subalternes qui profitent des subventions massives, des énormes déductions fiscales et des mandats des gouvernements pour faire fortune. Et puis, bien sûr, vous avez des scientifiques qui participent de leur plein gré à tout ceci, ils vivent essentiellement des subventions gouvernementales.

    Quand ils parlent du consensus de 99% [parmi les scientifiques] au sujet du changement climatique, c'est un nombre complètement ridicule et faux. Mais la plupart des scientifiques (des "scientifiques" entre guillemets) qui défendent cette théorie catastrophe sont payés avec de l'argent public, ils ne sont pas payés par General Electric, Dupont ou 3M pour effectuer cette recherche, car les entreprises privées s'attendent à quelque chose d'utile pour leurs recherches qui pourraient produire un meilleur produit et leur faire un profit à la fin. Mais la plupart de ces soi-disant scientifiques ne font que créer plus de peur pour que les politiciens l'utilisent pour contrôler l'esprit des gens et obtenir leur vote, car certaines personnes sont convaincues: "Oh, cet homme politique peut sauver mon enfant de certains malheurs".

    RépondreSupprimer
  8. Le récit du réchauffement climatique anthropique ou «changement climatique» est une menace existentielle pour la raison, a averti Moore:

    C'est le plus grand mensonge depuis que les gens pensaient que la Terre était au centre de l'univers. C'est du même acabit que Galileo. Si vous vous en souvenez bien, Galileo a découvert que le soleil était au centre du système solaire et que la Terre tournait autour de lui. Il a été condamné à mort par l’Église catholique et ce n’est que parce qu’il s’est rétracté qu’il a été autorisé à vivre en résidence surveillée pour le restant de ses jours.

    C’est donc au début de ce que nous appelons les Lumières, lorsque la science est devenue le moyen par lequel nous avons acquis des connaissances au lieu d’utiliser la superstition et d’utiliser des démons invisibles, etc., nous avons commencé à comprendre qu’il fallait observer les événements réels et ensuite vous devez répéter ces observations encore et encore, et c'est concrètement la méthode scientifique.

    "Mais cette abomination qui se produit aujourd'hui dans le domaine du climat est la plus grande menace pour les connaissance qui se soit produite depuis Galileo", a déclaré Moore. “Rien d'autre ne s'en approche. C’est l'une des terribles choses qui est arrivée à la science pendant son histoire. »

    Moore a conclu: «La superstition et une sorte de combinaison toxique de religion et d'idéologie politique prennent le dessus sur la science. Il n'y a pas de vérité à cela. C'est un canular complet et une arnaque. "
    Liens connexes:
    Mensonge climatique: Le réchauffement global est en pause depuis 1998

    L'alarmisme climatique est la « plus grande fraude scientifique » selon un astronaute d'Apollo 7

    D'après l'ONU, la solution au réchauffement climatique passe par...la dépopulation mondiale

    Le spécialiste du climat du Vatican pense que nous sommes 6 milliards de trop sur Terre

    John Podesta, ancien conseiller d’Obama, plaide pour le contrôle de la population pour lutter contre le « changement climatique »

    Une pétition signée par près de 32 000 scientifiques dénonce la théorie du réchauffement climatique comme étant une supercherie!

    http://www.petitionproject.org

    Source: Breitbart
    Traduction: Fawkes News

    https://lesobservateurs.ch/2019/03/20/le-fondateur-de-greenpeace-denonce-le-canular-mondial-du-rechauffement-climatique-anthropique/

    RépondreSupprimer
  9. Les Gilets jaunes contre l’«urgence climatique» et la «transition énergétique»

    20 mars 2019
    Robert Bibeau
    Sur le webmagazine www.les7duquebec.com


    Deux classes sociales – deux visions diaphasiques

    Le petit-bourgeois se préoccupe de la « fin du monde », le prolétaire se préoccupe de la « fin du mois ». L’expression, employée par un gilet jaune, a fait florès: comment concilier les exigences du pouvoir d’achat, et les impératifs écologiques et climatiques ? La formule a été reprise par Emmanuel Macron dans son discours sur la transition énergétique : « On l’entend, a-t-il expliqué, Ils évoquent la fin du monde, nous on parle de la fin du mois. Nous allons traiter les deux a-t-il promis. » La question étant évidemment comment seront-ils traités, et dans l’intérêt de qui ?

    L’urgence environnementale, énergétique et climatique

    Abordons le problème environnemental à la racine. En tant qu’élément constituant de l’environnement terrestre, la mission d’une société humaine est de se reproduire. Ce qui entraine que l’essentiel de l’existence d’une ou d’un individu est occupé à se reproduire. Ceci étant, la question environnementale – écologique – climatique doit être abordée sous l’angle de cette prémisse qui entraine la question suivante : comment assurer la reproduction sociale élargie dans des conditions environnementales contingentes et évolutives ? Les sociétés humaines y ont répondu en concevant divers modes de production, dont le plus récent : le mode de production capitaliste industriel et ses rapports de production sociaux spécifiques. Soit, un ensemble de procédés et de processus par lequel la société humaine contemporaine parvient à se reproduire en exploitant deux ressources fondamentales : – la nature (minerais, eau potable, énergie, terre arabe, océan, atmosphère, faune et flore, etc.) – l’être humain – spécifiquement, la force de travail et l’intelligence humaine. La seconde ressource métamorphose la première pour la transformer en marchandises commercialisables et consommables. Sous le mode de production capitaliste, tout facteur de production représente un cout (une dépense en capital) qui devra être assumé par les revenus de production dont l’unique source est la force de travail, qui par son activité fait fructifier le capital. Et le cycle de la valorisation-accumulation se poursuit.

    Étrange façon direz-vous d’aborder « l’urgence environnementale, énergétique et climatique »! Pourtant, nous sommes bien au cœur du sujet. Depuis la nuit des temps l’homme, par son travail, puise des ressources dans la nature pour les transformer en produits consommables afin d’assurer la reproduction de l’espèce. L’homme – la société humaine dirons-nous – par ses activités exploite la nature, la transforme, la pollue, il produit des déchets et il modifie l’environnement, laissant une empreinte écologique d’autant plus marquante qu’il se multiplie et multipli ses besoins sociaux. Qu’y a-t-il de différent en ce XXIe siècle ?

    RépondreSupprimer
  10. Les vecteurs économiques de la déshérence

    L’économie est la science qui étudie les modes de production et leurs évolutions. Deux vecteurs économiques sont aujourd’hui différents de l’ancien temps. Le premier vecteur concerne la quantité de déchets et de résidus à détruire, à enfouir, à neutraliser (gaz à effet de serre), à endiguer (déversements polluants), ou à recycler. Ce problème est à la mesure des immenses capacités de production industrialisée, robotisée, numérisée des sociétés modernes urbanisées dont les moyens médicaux ont prolongé l’espérance de vie, si bien que 8 milliards d’humains travaillent aujourd’hui à se reproduire en puisant dans les ressources encore immenses de la planète. En effet. Nous sommes encore très loin d’avoir épuiser les ressources planétaires et l’intelligence humaine – une partie de la force de travail salarié – imagine chaque jour de nouveaux procédés, méthodes et techniques de dépollution et de recyclage, d’économie d’énergie, de remédiation aux cataclysmes écologiques. Quel est le problème environnemental alors ?

    Le deuxième vecteur qui différencie nos sociétés contemporaines tient au fait que l’économie capitaliste est en crise de surproduction permanente alors que le taux de profit réel moyen est en baisse. Or, pour le capital en crise, les cataclysmes naturels, les déchets commerciaux, les résidus miniers, les émanations industrielles, les déjections agricoles, les déversements dans l’environnement, à enfouir, à détruire, à neutraliser, à endiguer, ou encore les études et les précautions environnementales à assurer, avant et après avoir exploité les ressources, sont autant de couts – de facteurs de production débilitants – qui amenuisent les profits des entreprises.

    Sous le mode de production capitaliste, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme en cout de production (capital constant – matières premières – énergie – machineries – capital variable – charges – salaires) ou en profit. Réduire ou effacer l’empreinte écologique d’une installation de production, de transport ou de commercialisation entraine des couts que l’entreprise ne peut assumer si son taux de profit est en baisse, particulièrement si son concurrent ne se voit pas imposé les mêmes règles environnementales contraignantes, ou encore, si son concurrent reçoit des aides gouvernementales pour dépolluer, enfouir, éradiquer, éliminer, endiguer ou recycler ses déchets, émanations, résidus et contaminants.

    L’assistance de l’État pour maintenir le taux de profit corporatif

    Évidemment, les déficits gouvernementaux à répétition et le surendettement des États ne permettent pas à la fois de hausser les subventions aux entreprises polluantes et d’augmenter les services publics à la population précarisée. Des choix sont requis, et si l’État taxe le pollueur payeur institutionnel, entrepreneurial, ou commercial, il provoquera du chômage et une baisse de ses revenus en taxes et en impôts compliquant encore davantage l’équilibre budgétaire illusoire. Si l’État taxe le salariat pour soutenir les entreprises « vertes » (sic) et les programmes écologiques de transition énergétique (sic) il réduit le pouvoir d’achat du prolétariat et donc la consommation, réduisant les débouchés des entreprises en surcapacité de production, abaissant d’autant leur marge de profit et leur capacité d’investir pour réduire leur empreinte écologique et dépolluer (!) Comme on le constate, le cercle capitaliste est impossible à équarrir.

    RépondreSupprimer
  11. Les jeunes mobilisés pour sauver la planète savent-ils cela ?

    Les jeunes qui manifestent dans les rues des pays occidentaux aux cris d’« urgence climatique » se trompent de cible quand ils condamnent tout un chacun – les prolétaires et la populace – pour les saccages environnementaux, les émissions de gaz à effet de serre, les déversements de polluants et autres sévices écologiques. Les pauvres gens n’ont aucun pouvoir de décision sur les facteurs de production, sur les pollueurs non payeurs, sur les entreprises polluantes qui doivent d’abord verser des dividendes à leurs actionnaires et pousser leurs actifs aux enchères boursières avant de débourser pour l’environnement. Les travailleurs et les pecnots n’ont aucune emprise sur les fonctionnaires gouvernementaux du capital qui ne daignent même pas les écouter quand ils manifestent par centaines de milliers, en gilets jaunes, pour maintenir leur pouvoir d’achat, alors que ces larbins politiciens portent aux nues les étudiants qui proposent de faire payer le salariat, incapable de boucler ses fins de mois, afin que les entreprises milliardaires ne polluent pas.

    Le mythe démocratique de « l’opinion publique »

    Mobilisons la puissante « opinion publique citoyenne » fredaine le fort en thème. L’opinion publique est un construit, le fruit d’un travail de fabrication de l’opinion. L’opinion publique est le produit de l’activité des médias qui conditionnent les pensées et les mentalités sans s’arrêter, tant et si bien que celui qui veut développer sa compréhension des évènements doit sérieusement sélectionner les sources consultées. Ainsi, de plus en plus de gens ne font plus confiance aux médias mainstream et se tournent vers les médias numériques alternatifs. Les jeunes écologistes qui manifestent prétendent qu’à force de s’agiter ils parviendront à gagner « l’opinion publique citoyenne » à leur idée et que cette dernière obligera l’État des riches à légiférer pour sauver la planète des riches (sic). Mais c’est justement ce qu’il souhaite l’État des riches, qu’on le contraigne (sic) à taxer le prolétariat pour subventionner le patronat. Mais cela ne fonctionnera pas, car tout ce que l’on retire en pouvoir d’achat réduit les revenus du patronat.

    Il en est de la bataille de la soi-disant « opinion publique » comme des mascarades électorales. À ce jeu, pour gagner, il faut contrôler les médias et contrôler le message et pour cela disposer de beaucoup de capital – le nerf de la guerre de l’opinion publique. Les jeunes manifestants servent de chair à manifester afin de duper les ouvriers et leur faire accepter de payer pour des crimes écologiques qu’ils subissent et n’ont pas commis.

    L’idéologie écologiste

    L’État capitaliste en adoptant l’idéologie verte écologiste cherche à faire face au problème social qu’il nourrit par ailleurs. Il vise à transformer le secteur de l’environnement en une source de revenus et d’emplois stables pour la petite bourgeoisie paupérisée et précarisée. Les petits-bourgeois scolarisés sont embauchés à grands frais comme fonctionnaires gouvernementaux et institutionnels, comme chercheurs universitaires, intellectuels ou journalistes, en tant qu’administrateurs d’ONG, techniciens, juristes et gardiens des lois environnementales, ou pour concocter des rapports sur les impacts des investissements, des gros œuvres jusqu’aux emballages en magasins; projets et dossiers que leurs activités ne font que ralentir sans jamais les interdire et pour cause, ce n’est pas pour cela qu’on les emploie. Et ce qui n’est pas moins important : le manifestant écologiste devient le représentant de la nation enrégimentée – la bourgeoisie d’État menant efficacement l’ensemble du corps social – le tout présentée comme un mouvement mondial grâce auquel le grand capital européen espère faire l’unité des populations derrière l’Union et devant l’euro, face aux concurrents américains et chinois. On le comprend, c’est l’urgence de la concurrence qui motive ces sponsors de l’urgence climatique.

    RépondreSupprimer
  12. Le webmagazine Nuevo Curso va plus loin et subodore que : l’arrière-pensée de ces mobilisations climato-écologistes est encore plus sinistre … La passion avec laquelle la chancelière Merkel promeut l’extension en Allemagne des mobilisations de jeunesses écolo-verts devrait allumer une lumière rouge. Que le journal « Le Monde » demande en éditorial si « nous pouvons sauver le climat en préservant les libertés citoyennes » doit être compris comme un énoncé d’objectifs. Comme nous l’avons déjà vu lors des élections bavaroises, la bourgeoisie européenne a interprété la montée des Verts non seulement comme une issue à la crise allemande, mais également comme la base d’une bataille commune en faveur du grand capital continental afin de canaliser la rébellion de la petite bourgeoisie aigrie. D’où les comparaisons permanentes avec les «gilets jaunes», le contrexemple qui effraie le grand capital européen. Par ailleurs, le dernier rapport du GIEC avait déjà servi à ouvrir ce débat sur la nécessité d’une « dictature climatique mondiale », c’est-à-dire, sur l’opportunité d’un nouveau discours impérialiste universaliste (comme il en fut de l’antifascisme en 1939 et de l’anticommunisme jusqu’en 1990. NDLR). Les changements climatiques deviennent ainsi un drapeau utile pour les impérialistes européens face aux États-Unis et à la Chine. Et quoi de mieux que de le concrétiser par des jeunes ? » (2)

    NOTES

    1 - http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/quy-a-t-il-sous-le-mouvement-jeunesse-pour-le-climat/

    2 - http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/quy-a-t-il-sous-le-mouvement-jeunesse-pour-le-climat/

    http://www.les7duquebec.com/7-au-front/les-gilets-jaunes-contre-lurgence-climatique-et-la-transition-energetique/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Depuis la nuit des temps l’homme, par son travail, puise des ressources dans la nature pour les transformer en produits consommables afin d’assurer la reproduction de l’espèce. L’homme – la société humaine dirons-nous – par ses activités exploite la nature, la transforme, la pollue, il produit des déchets et il modifie l’environnement, laissant une empreinte écologique d’autant plus marquante qu’il se multiplie et multipli ses besoins sociaux. Qu’y a-t-il de différent en ce XXIe siècle ? (...)

      Qu'est-ce que la 'pollution' ?
      Ce qui est appelé 'pollution' est naturel, elle vient de terre et retourne à la terre. L'on peut extraire 1 milliard de tonne de fer et fabriquer des voitures avec, la Terre ne pèsera pas 1 gramme de plus ou de moins. Simplement que le fer a été déplacé de là où il était. Il était éparpillé en micro-particules et a été rassemblé, fondu, aplati, tordu, etc et s'appelle alors 'pollution' !!

      L'humain vient de la terre. Il contient de l'eau, des minéraux avalés avec des salades, des carottes, des pommes, de la viande, des œufs, du pain, etc, mais, contrairement à ce qui l'entoure il n'est pas appelé pollution (debout qui se déplace) mais 'humain'. Çà fait mieux. Pourtant, sa composition est la même que ce qui est à l'extérieur de son corps !

      Supprimer
    2. Oui bon d'accord les bons repas ne sont pas encore des merdes (façon de recycler qui appartient à chacun) mais pour les autres achetables non-consommables, qu'en est-il ? Il en est que les boites en carton, en plastique, en verre ou en fer ne sont pas encore appelées 'des ordures' tant qu'elles sont rangées sur les étagères aux supermarchés, mais, sitôt à la maison: s'en est déjà ! "C'est quoi cette merde que t'as acheté ?" Bref, rendons à la terre ce qu'on lui a pris et jetons donc nos ordures au sol. "Ah pas du tout ! Faut trier !" Trier ? Trier les merdes ? On y est presque, car, dans la terre, elles étaient éparpillées sur des kilomètres. Puis après, quelqu'un les a sorti, trié et en a fait des paquets. Des trucs en fer, en verre, en plastique avec des couleurs et a rangé çà sur des étagères.

      C'est pour çà que, même si nous étions 200 milliards d'habitants sur Terre avec un camion ou bulldozer pour chacun, notre planète ne pèserait pas 1 gramme de plus ! Çà alors ! (Essayez pour voir de cracher en l'air !).

      Déplacer quelque chose, grouper ou dégrouper quelque chose n'est PAS de la pollution. C'est la nature.

      Supprimer
  13. Les petits seins n'ont pas besoin de s'appliquer: L'hippodrome espagnol dans de l'eau chaude sur un support géant


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 08:45


    Un circuit de vitesse espagnol est en ébullition après la publication d’une annonce pour les filles du réseau stipulant qu’elles doivent "avoir un coffre de taille 95 ou 100", ce qui correspond à peu près à 36 "- 38" selon La Vanguardia.

    - voir photos sur site -

    "Nous recherchons deux femmes qui seront disponibles du vendredi 5 avril au dimanche 7 avril pour une course de voitures et de motos", lit-on dans l'annonce. "Il y a un paiement de 200 € net, plus des frais supplémentaires. Il y a une exigence: vous devez avoir un tour de poitrine compris entre 95 et 100 cm."

    - voir photos sur site -

    Cette exigence a été publiée par l’organisateur d’événements basé à Madrid, Garbo Events, et a été immédiatement censurée à la fois par le gouvernement local et la direction de la piste - ce qui lui a permis de se démarquer complètement de l’exigence de la grande surface.

    - voir photos sur site -

    "Nous n'avons rien à voir" avec la publicité, insiste sur le circuit - qui a souligné que la publicité était associée à une équipe spécifique. "Depuis cette installation, nous avons toujours défendu l'égalité des droits et nous sommes totalement opposés aux actions, demandes ou, comme dans ce cas, aux publicités sexistes", a ajouté le circuit.

    - voir photos sur site -

    "Ce que nous comprenons, c'est qu'une équipe a demandé cette demande et que la seule chose à faire est de la dénoncer", a déclaré le directeur du Circuit, Manuel Muñoz.

    - voir photos sur site -

    Le cabinet responsable de la publicité, Garbo Events, a également annulé cette annonce - une erreur "commise par un employé qui" a accepté une offre d'emploi il y a quatre ans et l'a copiée dans son intégralité ". Ils ont également déclaré qu'ils ne travaillaient pas avec des clients qui font des exigences de la taille d'un sein.

    - voir photos sur site -

    L'année dernière, la F1 a suscité la colère et l'agitation en se débarrassant de Grid Girls pour les remplacer par "Grid Kids!". afin d'inciter les jeunes fans à "s'impliquer" dans la course.

    - voir photos sur site -

    Exemples de filles de la grille dont les moyens de subsistance ont été perturbés ou non par la politique sexiste de la F1 visant à lutter contre le sexisme.

    - voir photos sur site -

    Nous espérons que les filles de la grille touchées se sont levées.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-08/small-breasts-need-not-apply-spanish-auto-race-hot-water-over-giant-rack

    RépondreSupprimer
  14. Wal-Mart déploie les robots après avoir augmenté le salaire minimum


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 08:07


    Le Wall Street Journal a rapporté mardi que Wal-Mart déployait des robots pour effectuer des tâches aussi banales que de nettoyer le salaire minimum et de détruire des emplois, en particulier pour les travailleurs les plus mal rémunérés que les activistes avaient l'intention d'aider. planchers et suivi des stocks alors qu’il cherche à réduire les coûts de main-d’œuvre après la hausse des salaires de l’année dernière, tout en élargissant ses activités à de nouveaux services tels que la livraison d’épicerie.

    Wal-Mart, qui est le plus gros employeur aux États-Unis, a déclaré qu'au moins 300 magasins introduiront des machines qui analysent les rayons des produits en rupture de stock. Entre-temps, des «laveurs de sol autonomes» seront déployés dans 1 500 magasins et les bandes transporteuses qui numérisent et trient automatiquement les produits lors de leur chargement dans des camions feront plus que doubler et atteindre 1 200. 900 autres magasins installeront des tours de 16 pieds de hauteur qui permettront aux clients de prendre leurs commandes d’épicerie en ligne sans interagir avec les humains.

    Les robots

    Un des scanneurs d'étagères automatisés de Wal-Mart

    Bien entendu, Wal-Mart a tenté de présenter les robots non pas comme des machines à tuer, mais comme des outils permettant de libérer les employés de certaines tâches, telles que l'épicerie pour son service de livraison. Mais comme la distribution d’épiceries est toujours une entreprise à la recherche d’un modèle commercial durable, comme WSJ l’a souligné le mois dernier, ces tâches seront probablement automatisées aussi.

    La société a déclaré que l’ajout d’une seule machine pouvait réduire de quelques heures par jour le travail déjà effectué par un humain, ou permettre à Walmart d’affecter moins de personnes à une tâche, ce qui représente une économie importante lorsqu’il est réparti autour de 4 600 magasins américains. Les dirigeants ont indiqué qu'ils se consacraient à donner plus de temps aux travailleurs pour effectuer d'autres tâches et à embaucher dans des domaines en expansion tels que le commerce électronique.

    Au lieu de cela, Walmart investit pour lutter contre Amazon.com Inc. et servir davantage d'acheteurs achetant en ligne. Walmart a embauché environ 40 000 employés de magasin pour faire ses courses dans les rayons afin de répondre aux commandes en ligne. La société augmente également les salaires, ajoute de la formation aux travailleurs et achète des startups du commerce en ligne.

    Les ouvriers des magasins passent deux à trois heures par jour à conduire un récureur de sols dans un magasin à l’aide des machines manuelles, a déclaré un porte-parole de la société l’année dernière. Les tapis roulants automatiques ont permis de réduire de moitié le nombre de travailleurs nécessaires au déchargement des camions, qui est passé de huit à quatre travailleurs environ, ont déclaré des dirigeants lors d'une présentation de l'entreprise présentée en juin dernier.

    RépondreSupprimer
  15. "Grâce à l’automatisation, nous sommes en mesure d’éliminer certaines tâches que les associés n’apprécient pas", a déclaré Mark Propes, directeur principal des opérations centrales de Walmart US. "En même temps, nous continuons à créer de nouveaux emplois dans d'autres magasins."

    Brain Co., qui fabrique le logiciel qui alimente les laveurs de sol de Wal-Mart, a décrit un lieu de travail où machines et humains travailleraient en harmonie en tant que "partenaires opérationnels". Et dans un marché du travail serré, il est difficile pour les employeurs de pourvoir certains de ces postes à bas salaire.

    "Il est très difficile pour les employeurs d’obtenir la main-d’œuvre dont ils ont besoin, a déclaré M. Duffy. Aucun des clients avec lesquels nous travaillons n’utilise nos machines pour réduire leurs coûts de main-d’œuvre; elles les utilisent pour permettre à leurs équipes, à leurs équipes de nettoyage, pour effectuer des tâches de plus grande valeur. "

    Les détaillants et les autres entreprises qui embauchent un grand nombre de travailleurs à l'heure peu qualifiés se tournent de plus en plus vers l'automatisation, car ils sont confrontés à des coûts de main-d'œuvre plus élevés et cherchent à améliorer leur taux de rétention alors que le taux de chômage est le plus bas depuis des décennies. L'année dernière, Target Corp. a ajouté des machines pour compter les espèces dans les salles des magasins, à la suite d'un déménagement similaire de Walmart.

    La semaine dernière, Target a indiqué qu'il avait augmenté les salaires de départ des ouvriers des magasins à 13 $ l'heure et qu'il avait déjà annoncé qu'il augmenterait les salaires de départ à 15 $ l'année prochaine. Le mois dernier, Costco WholesaleCorp. augmenté les salaires de départ des ouvriers américains et canadiens des magasins à 15 $. Amazon a fait la même chose pour les travailleurs américains l’année dernière.

    Walmart a augmenté les salaires de départ des ouvriers des magasins à 11 $ l’an dernier. Les dirigeants ont déclaré lors d'une récente conférence des investisseurs que Walmart maintient les salaires concurrentiels par magasin et par marché.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/wal-mart-rolling-out-robots-after-raising-minimum-wage

    RépondreSupprimer
  16. Temps chaud incontrôlable Chicago Shree Spree


    par Tyler Durden
    Mar, 04/09/2019 - 22:45


    Le temps chaud est de retour, et avec lui les fameuses fusillades en masse du week-end de Chicago (qui ne font jamais la une des journaux).

    Vingt-quatre personnes ont été touchées par balle en 24 heures à Chicago entre le 6 et le 7 avril, dont trois adultes et trois enfants, décédés des suites de blessures par balle, selon le département de police de Chicago. Le chaos a commencé tôt samedi matin et s'est poursuivi jusque dans l'après-midi dimanche.

    La police et le bon sens allèguent tous deux que le temps plus chaud était responsable de la recrudescence des crimes violents.

    Au cours de l'horreur du week-end, la police de Chicago a enquêté sur plusieurs homicides et six personnes tuées par balle à West Englewood. Trois personnes ont été abattues à East Garfield Park à 3h30 du matin dimanche. Un homme de 34 ans a été emmené à l'hôpital Mount Sinai avec une blessure par balle à la jambe, un homme de 26 ans a été emmené à l'hôpital américain norvégien avec une blessure par balle au pied, et un homme de 33 ans a été emmené à l'hôpital. Rush University Medical Center après avoir reçu une balle dans le bras.

    Il y a une bonne nouvelle: jusqu'à présent, les tournages à Chicago sont en moyenne de 20% inférieurs à ceux de 2018 et bien inférieurs au record enregistré en 2016, alors que le nombre de personnes abattues avait presque doublé depuis le 8 avril.

    Un adolescent a été abattu samedi après-midi dans le pâté de maisons 1700 de West Steuben Street à Morgan Park.

    Dimanche, vers 18 h 10, des policiers ont découvert qu'un homme de 32 ans, touché au dos par une balle dans le dos, avait été transporté au centre médical de l'Université de Chicago, où il avait été déclaré mort.

    Deux des trois enquêtes sur les homicides ont été menées dimanche. Vers 8 h 30, des policiers ont trouvé un homme de 52 ans blessé par balle à la tête au bloc 700 du boulevard South Normal à Englewood. Il a été déclaré mort sur les lieux.

    Chicago Tribune a énuméré l’autre fusillade: "Un garçon de 13 ans a été blessé au 1200 de West 73rd Street à Englewood, un homme de 45 ans a été blessé dans le bloc 2000 de West 68th Place, un homme de 28 ans. a été blessé dans le bloc 5100 de West Madison Street à South Austin, un homme âgé de 28 ans blessé dans le bloc 4900 de West Hubbard Street à South Austin, un homme de 29 ans blessé au 4100 de West Belmont Avenue à Kilbourn Park, un homme de 30 ans blessé dans le bloc 400 de la 103ème rue Est de Roosemoor, un homme de 29 ans blessé dans le bloc 7900 de la rue South Halsted à Gresham, un homme de 27 ans blessé le premier pâté de maisons de la 102 e rue de Roosemoor, un homme de 20 ans et un homme de 43 ans ont été blessés dans l'avenue 10300 de South Corliss Avenue à Roseland, un homme de 39 ans blessé dans l'immeuble de 200 ans du Nord Long Avenue in South Austin. "

    Lorsque les températures montent en flèche, les crimes violents font de même dans les zones urbaines concentrées. Outre Chicago, Baltimore, Detriot et La Nouvelle-Orléans souffrent également de violences incontrôlables, en dépit de restrictions strictes en matière d’armement: c’est comme si les criminels choisissaient de ne pas se conformer aux lois sur le contrôle des armes à feu.

    RépondreSupprimer
  17. Les tirs à Windy City ont tendance à augmenter au printemps, culminant à la fin de l'été, puis à la fin de l'automne et à l'hiver.

    Les températures au cours du week-end étaient au-dessus de la moyenne, jusqu'à présent, le jour le plus chaud de l'année.

    "Les températures ont certainement rebondi dans la région de Chicago ce week-end par rapport aux températures de mars et même des premiers jours d'avril. Durant le mois de mars, la température moyenne était de 3,6 ° F en dessous de la normale à Chicago-O'Hare, deux jours ayant atteint le point Le week-end dernier, le maximum était de 23 ° C le samedi et 21 ° C le dimanche, respectivement les jours les plus chauds de 2019. (avec une température maximale de 23 ° C le lundi), avec un peu de soleil, le temps était très favorable Météorologiste et propriétaire de Empire Weather LLC., Ed Vallee.

    Le temps chaud encourage les gens à sortir, où plus d'interactions sociales se produisent. Les probabilités de violence ont tendance à monter en flèche par temps chaud, en particulier dans les quartiers où le taux de chômage des 15-24 ans est élevé.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/warm-weather-sparks-out-control-shootings-chicago

    RépondreSupprimer
  18. "Man-Up" - Les statistiques nous disent que les garçons américains sont à la traîne dans presque tous les domaines


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 22:25
    Créé par Michael Snyder via le blog The End of The American Dream,


    En tant que société, nous semblons vraiment perdre la balle, car les chiffres indiquent que les garçons américains ont de grandes difficultés dans presque tous les domaines.

    Un grand nombre de professionnels considèrent la «crise de la paternité» comme l'un des facteurs clés et, comme je l'ai souligné l'autre jour, environ un tiers de tous les enfants américains sont maintenant élevés dans un foyer sans père. Bien sûr, cela affecte négativement nos filles aussi, mais il y a quelque chose à propos de cette absence de modèle de rôle masculin qui semble particulièrement blesser les garçons. Cependant, l’absence d’une structure familiale traditionnelle ne peut expliquer tous les chiffres que je vais partager avec vous. Comme vous le verrez, nous sommes confrontés à une crise qui ne sera pas facilement résolue.

    Warren Farrell, co-auteur d'un nouveau livre intitulé «La crise des garçons: pourquoi nos garçons se débattent et ce que nous pouvons faire pour y remédier», a identifié trois domaines clés qui le préoccupent le plus.

    Le premier est l'éducation…

    C'est une crise de l'éducation. Dans le monde entier, 60% des élèves qui atteignent un niveau de compétence inférieur à celui de base dans l’une des trois matières principales du Programme d’évaluation internationale sont des garçons. Même les QI des garçons sont en baisse.

    Aujourd'hui, les filles ont des résultats scolaires supérieurs à ceux des garçons à l'école primaire, au collège et au lycée.

    Et au moment où le collège roule, l'écart de performance est absolument énorme. En fait, les femmes ont obtenu au moins 57% de tous les diplômes de licence aux États-Unis pendant 18 années consécutives.

    Le deuxième domaine qui préoccupe profondément Farrell est la santé mentale…

    C'est une crise de santé mentale. Le taux de suicide chez les garçons est légèrement plus élevé que chez les filles de moins de 14 ans, il est trois fois plus élevé que celui des filles de 15 à 19 ans, et quatre fois plus élevé que celui des filles de 20 à 24 ans. Les tireurs de masse, les prisonniers et les recrues terroristes de l'État islamique sont au moins 90% d'hommes.

    En plus de tout cela, les hommes commettent 90% de tous les homicides aux États-Unis, et les hommes dirigent les femmes très largement dans toutes les catégories de crimes violents.

    C'est l'un des domaines où l'absence de père à la maison semble vraiment faire la différence. Selon une étude très alarmante, quand il y a une augmentation de 1% de l'orphelin dans un quartier, cela entraîne en moyenne une augmentation de 3% de la violence chez les adolescents.

    Malheureusement, il semble que nos jeunes deviennent de plus en plus malheureux avec le temps. Les chiffres suivants proviennent de la balise gratuite…

    Au cours des dernières années, les Américains de 12 à 25 ans se sont montrés mécontents. Depuis 2012, la proportion de 8e et 10e années d'école qui disent qu'elles se sentent malheureuses dans le suivi de l'avenir est passée de 13 à 18%. À peu près au même moment, la proportion de jeunes âgés de 18 à 25 ans qui se disent malheureux est passée de 11 à 17%, selon l’Enquête sociale générale.

    RépondreSupprimer
  19. Et comme je l'ai souligné dans un article récent, d'autres études ont établi un lien clair entre le malheur et l'utilisation des médias sociaux.

    Internet peut être utilisé à bon escient, mais il peut aussi être très toxique. Aujourd'hui, beaucoup de nos jeunes sont «branchés» presque constamment…

    Essentiellement, 100 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans utilisent les médias sociaux. Cinquante-quatre pour cent pensent qu'ils passent trop de temps sur leur téléphone portable; 72% des adolescents disent que leur téléphone est parfois la première chose qu'ils envisagent de se réveiller.

    Ceci, explique Twenge dans son livre iGen, explique en détail pourquoi ils sont malheureux. À l'aide de plusieurs enquêtes nationales, Twenge affirme que les activités utilisant l'écran sont liées à des indicateurs de dépression et de malheur. Par exemple, elle constate que les enfants qui utilisent des appareils plus de trois heures par jour sont 30% plus susceptibles d'avoir un indicateur de suicidalité.

    Le troisième domaine dans lequel Farrell est profondément préoccupé est la santé physique…

    C'est une crise de santé physique. L’espérance de vie des hommes américains a diminué de deux dixièmes par an, alors que celle des femmes américaines est restée la même. Les garçons et les hommes meurent plus tôt dans 14 des 15 principales causes de décès.

    Dans l'ensemble, les hommes vivent 4,9 ans de moins que les femmes aux États-Unis.

    Une chose qui aiderait serait d'encourager nos jeunes hommes à éviter d'adopter un comportement extrêmement risqué. Les jeunes hommes ont tendance à être beaucoup plus dépendants des drogues et de l'alcool que les jeunes femmes, et une étude récente a révélé qu'un pourcentage alarmant de nos garçons ont des relations sexuelles avant l'âge de 13 ans. Ce qui suit provient de CBS News…

    Parler de sexualité à vos enfants peut être délicat, mais de nouvelles recherches suggèrent que les parents doivent avoir ces conversations beaucoup plus tôt.

    Dans deux enquêtes nationales, les enquêteurs ont constaté qu'entre 4% et 8% des garçons avaient déclaré avoir eu des rapports sexuels avant l'âge de 13 ans. Ce nombre variait considérablement selon le lieu de résidence des garçons. À San Francisco, à peine 5% des garçons ont déclaré avoir eu des relations sexuelles avant 13 ans, mais à Memphis, ce nombre a grimpé à 25%.

    Ce nombre pour Memphis peut-il être exact ?

    J'espère bien que non.

    Malheureusement, ce n’est pas uniquement aux États-Unis que les garçons sont à la traîne. Si vous pouvez y croire, les garçons sont dans l’enseignement derrière les filles dans chacun des 63 plus grands pays développés.

    Le monde a changé et il semble laisser les garçons derrière.

    Mais que va-t-il se passer quand tous ces garçons grandiront ?

    Les jeunes d’aujourd’hui sont l’avenir et, pour le moment, cet avenir ne semble pas très prometteur.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/man-statistics-tell-us-american-boys-are-falling-behind-just-about-every-area

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les étatsuniens deviennent de plus en plus latinos ! Cons de naissance. Cons et violents.

      Supprimer
  20. Les responsables d'Intel craignent que la Chine ne cible les câbles Internet sous-marins de Globe


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 22:05


    Un nouvel éditorial à Bloomberg Quint a révélé ce qui devrait vraiment inquiéter les États-Unis au sujet des intentions de Beijing après une année de tension dans les affrontements entre la marine américaine et la Chine dans la mer de Chine méridionale. Cette menace potentielle, "beaucoup plus difficile à cerner", concerne les quelque 380 câbles sous-marins du monde transportant plus de 95 % du trafic de données et de voix entre les continents. Est-ce que la Chine pourrait les pirater furtivement ? Il est certainement maintenant mieux placé pour le faire.

    L'article décrit comment le conglomérat chinois Huawei Technologies - déjà au centre d'un différend plus large entre les États-Unis et la Chine sur le vol de secrets commerciaux et les transactions illégales avec des régimes sanctionnés comme l'Iran - a maintenant des contrats pour construire ou améliorer près de 100 câbles sous-marins dans le monde.

    Dans ce qui ressemble à un pivot rapide à partir de maintenant 'Russiagate' dégonflé (qui semblait inclure également des articles bimensuels suggérant que Poutine était toujours prêt à couper les câbles Internet submergés dans le monde), les responsables des renseignements occidentaux tirent la sonnette d'alarme quant à l'accès accru de Beijing et influence sur cette infrastructure de communication mondiale clé.

    Le rapport résume l'opinion des "professionnels du renseignement occidentaux" dans les termes suivants:

    Alors que les experts s’inquiètent à juste titre de l’inclusion des «portes dérobées» de l’espionnage dans la technologie 5G de Huawei, les professionnels du renseignement occidentaux s’opposent à l’engagement de la société dans la version sous-marine, qui offre une valeur beaucoup plus grande parce que tant câbles.

    Le rapport note en outre que l'année dernière, Huawei Marine Networks, dans le cadre d'un projet commun avec China Unicorn, un opérateur de télécommunication sous contrôle de l'État, a posé avec succès un câble reliant le Brésil au Cameroun, et prévoit d'impliquer davantage les câbles de trafic Internet mondiaux Cela nécessiterait de coopérer et, dans certains cas, de concurrencer les géants américains de l’internet tels que Google et Facebook, qui louent ou achètent de vastes réseaux câblés à des sociétés qui les ont construits, qu’ils soient privés ou publics.

    Le WSJ a observé le mois dernier: "La société chinoise Huawei s’intègre dans des systèmes de câble qui acheminent la quasi-totalité des données Internet dans le monde".

    - voir sur site -
    Carte des câbles sous-marins alimentant Internet, via MapPorn

    Au milieu du débat et de la restriction officielle qui en résulte pour les agences fédérales utilisant le matériel 5G de Huawai par peur de la vulnérabilité au piratage chinois, l'infrastructure Internet sous-marine construite par Huawai pourrait s'avérer la porte dérobée la plus sensible au monde.

    Le rapport continue:

    Naturellement, Huawei nie toute manipulation des câbles qu’elle construit, bien que les États-Unis et d’autres pays disent qu’elle est obligée par la loi chinoise de transmettre des données de réseau au gouvernement ...

    RépondreSupprimer

  21. Une dynamique similaire se joue sous l'eau. Comment les États-Unis peuvent-ils aborder la sécurité des câbles sous-marins ? Il n’existe aucun moyen d’empêcher Huawei de les construire, ou d’empêcher les propriétaires privés de passer des contrats avec des entreprises chinoises pour les moderniser, sur la base de simples soupçons. Les États-Unis doivent plutôt utiliser leur capacité de collecte de renseignements et de cyber-collecte de renseignements pour rassembler des preuves tangibles des portes dérobées et d'autres risques pour la sécurité. Ce sera un défi - les entreprises chinoises sont sophistiquées sur le plan technologique et liées à un État policier virtuel.

    L'un des scénarios les plus étranges que le rapport laisse planer est la possibilité pour les sous-marins de "brancher" les câbles à l'extérieur. Les analystes de l’armée et des services de renseignement ont longuement discuté de la question concernant la Russie, mais Beijing sera de plus en plus surveillée.

    L'un de ces analystes, l'amiral américain Jamie Foggo, identifié comme un sous-marinier de carrière, a déclaré à Bloomberg Quint: «Les câbles sous-marins font partie de notre infrastructure essentielle et sont essentiels à l'économie mondiale. Les États-Unis doivent protéger leur intégrité et leur sécurité aussi sûrement que nous garantissons la liberté internationale de la haute mer. "

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/intelligence-officials-fear-china-hack-globes-underwater-internet-cables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus de 97 % des communications se font par la fibre optique (mois de 3 % par satellites) et dont donc susceptibles d'être endommagés par l'explosion de bombes immergées...

      Supprimer

  22. Les fuites dans les notes de Google révèlent une "liste noire d'actualités" agressive contre des sites conservateurs


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 19:25


    Une fuite de documents internes révèle que Google maintient une liste noire empêchant certains médias de figurer dans les résultats de recherche d'informations ou d'autres sections spécifiques, selon J. Arthur Bloom du Daily Caller.

    Cela signifie que, même si les résultats de recherche des points de vente sur liste noire apparaissent toujours dans la partie générique "dix liens bleus" des résultats de recherche, les sites ciblés ne seront pas autorisés dans des sections telles que "top news" ou "vidéos", selon le rapport.

    "Le but de la liste noire sera d'empêcher les sites de figurer dans toute fonctionnalité de recherche ou produit d'actualité. Cela ne provoquera pas de rétrogradation dans les résultats de la recherche organique, ni ne les désindexera totalement", lit-on dans le document de politique.

    Il est à noter que Zero Hedge a été retiré de la catégorie "Nouvelles" de Google après les élections américaines de 2016.

    Selon l'appelant, la liste noire comprend plusieurs sites Web conservateurs, dont Gateway Pundit, Conservative Tribune (une filiale du Western Journal), American Spectator et plus encore, pour avoir enfreint la "politique de déclaration inexacte" et la "politique de bon voisinage" du géant de la recherche.

    Deux politiques officielles, appelées «politique de fausse déclaration» et «politique de bon voisinage», informent la «liste noire d'actualités XPA» de la société, qui est gérée par l'équipe Trust & Safety de Google. «T & S sera chargé de mettre à jour la liste noire comme s'il y avait une demande», lit l'un des documents partagés avec The Daily Caller.

    «La liste noire du domaine deceptive_news va être utilisée par de nombreuses fonctionnalités de recherche pour filtrer les sites problématiques qui violent les politiques de bon voisinage et de déclaration erronée», indique le document de politique. -Appel quotidien

    Une semaine avant que le PDG de Google, Sundar Pichai, ne témoigne devant le Comité judiciaire de la Chambre le 11 décembre dernier, une note sur la liste noire de nouvelles trompeuses a été distribuée, décrivant comment un site peut être ajouté manuellement à la liste.

    «Le début du flux de travail commence lorsqu'un site Web est placé sur une liste de surveillance utilisée pour surveiller les sites afin de déterminer s'ils violent la politique de bon voisinage. Cette liste de surveillance est gérée et stockée par Ares, l'accès étant limité aux spécialistes des politiques et de l'application des règles travaillant sur la politique de bon voisinage. L’accès à la liste peut également être partagé à la discrétion du conseil d’administration et les enquêtes judiciaires sur la nécessité de connaître les bases permettant d’appliquer ou d’enrichir les violations des règles. L’investigation de la liste de surveillance se fait dans l’outil Athena, l’outil de vérification manuelle d’Ares, et les signaux d’entrée de Search, Webspan et Ares afin d’achever les évaluations. … Une fois qu'un domaine est déterminé à violer la politique de fausse déclaration ou la politique de bon voisinage, de tels modèles sont ensuite ajoutés à deceptive_news_blacklist_domains.txt par l'équipe Trust & Safety. ”

    RépondreSupprimer
  23. Alors que la note indiquait clairement qu’il s’agissait d’un processus manuel, Google a décrit la revendication dans une déclaration publiée après la publication de la pièce de l’appelant.

    "Nous ne déterminons pas manuellement l'ordre des résultats de recherche, pas plus que nos algorithmes ou nos politiques ne tentent de juger de l'orientation politique d'un site Web", indique le communiqué. "Nos règles d'inclusion de Google Actualités sont disponibles en ligne. Elles fournissent des indications sur le contenu et les comportements relatifs à des sujets tels que le contenu sponsorisé, les pratiques trompeuses, etc. Les sites qui ne respectent pas ces règles ne sont pas éligibles pour figurer sur les surfaces d'actualités ou dans les boîtes d'informations. dans les recherches. Ces règles n’ont aucune incidence sur l’apparence de ces sites dans les résultats de recherche Google organiques blue-link."

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/leaked-google-docs-reveals-aggressive-news-blacklist-used-against-conservative

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aujourd'hui une constatation qu'il y a plus de 3/4 voire les 4/5ème des pages sur Internet qui ont disparu ! Pchtt ! Effacées, introuvables. Là où il y avait des centaines de pages sur un mot tapé aujourd'hui c'est 20 ou 25 !!!

      Supprimer
  24. Selon Mediapart, une communauté de soutien à LREM instrumentalise les réseaux sociaux


    00:17 10.04.2019


    Malgré le fait qu'Emmanuel Macron lui-même a souhaité mi-janvier, lors du Grand débat, «une levée progressive de toute forme d'anonymat» sur internet, Mediapart conclut à l’issue d’une enquête qu’une «communauté» de comptes anonymes «formée autour de LREM» intensifie ses échanges de messages à l’approche des élections européennes.

    Analysant l'activité de certains comptes Twitter dont les titulaires soutiennent activement LREM entre le vendredi 29 mars et le matin du 1er avril, jours qui ont été marqué par l'acte 20 des Gilets jaunes, le lancement de la campagne LREM pour les élections européennes et un remaniement ministériel le chercheur indépendant Baptiste Robert a conclu que «la communauté LREM, très active sur Twitter» reposait sur «la suractivité de quelques centaines de comptes. En grande majorité anonymes».

    Les détails de cette étude sont publiés par Mediapart qui donne des exemples de «l'activité débordante» de certains comptes anonymes qui soutiennent LREM. Ainsi, depuis sa création en février 2017, le compte @MamaMimi161820, qui n'a que 264 abonnés, a publié près de 54.000 tweets. Ce qui est le plus étonnant, c'est qu'au cours de la journée du 28 mars, la personne qui a envoyé les messages depuis le compte en question s'appelait soit Mireille, soit Sophie.

    Dans le cadre de son étude, Baptiste Robert a calculé le coefficient de manipulation de trafic développé à l'Oxford Internet Institute. Ainsi, partant du fait que le coefficient de la communauté LREM est de 16, ce qui dépasse la moyenne observée dans le cas d'une activité normale, M.Robert, toujours cité par Mediapart, constate «une tentative de manipulation du trafic de la part de cette communauté». À titre d'exemple, précise le site, l'étude de l'activité autour de mots-clés banals, sans signification particulière, comme #vendredi ou #mercredi, donne un coefficient situé entre 8 et 10.

    Toute en rappelant qu'au mois de novembre, le Président appelait à mettre la fin à l'«anonymat devenu problématique» sur les réseaux sociaux, Mediapart s'interroge sur le fait de savoir «comment LREM peut-elle imposer à la société une transparence dont elle se joue elle-même sur les réseaux ?».«Depuis la présidentielle, l'exemple vient du sommet de la Macronie. Les données du chercheur Baptiste Robert viennent confirmer que l'anonymat a infusé dans toutes les strates du mouvement. Au petit jeu du qui retweete qui et qui répond à qui, la visualisation des interactions entre les comptes permet de dessiner des communautés, des "ensembles de personnes qui interagissent énormément entre elles ", dont la plus active est, dans notre étude, la communauté formée autour de LREM», écrit le site.

    https://fr.sputniknews.com/france/201904091040679802-mediapart-lrem-twitter-reseaux-sociaux/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013


      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

      Supprimer
  25. La Floride va maintenant permettre généreusement aux propriétaires de jardiner dans leur propre jardin


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 18:05
    Écrit par Dagny Taggart via le blog Organic Prepper,


    Si vous vivez en Floride et que vous souhaitez avoir la liberté de planter de la nourriture chez vous, j'ai de bonnes nouvelles pour vous.

    À la fin du mois dernier, le Sénat de Floride a affirmé le droit des peuples autonomes de cultiver des jardins potagers dans leur jardin.

    Voici quelques détails sur la facture du Miami Herald:

    Le vote au Sénat de 40 membres était 35-5.

    Le SB 82 du sénateur Rob Bradley interdit à un comté ou à une municipalité de réglementer les jardins potagers sur des propriétés résidentielles, annulant ainsi la réglementation en vigueur concernant les zones de production.

    Les gouvernements locaux peuvent toutefois toujours adopter une ordonnance ou une réglementation locale qui ne vise pas spécifiquement les potagers, comme la régulation de l’eau en période de sécheresse, la limitation de l’utilisation d’engrais ou la lutte contre les espèces envahissantes.

    Bien qu'il puisse sembler étrange que des personnes aient besoin de l'autorisation du gouvernement pour faire pousser de la nourriture sur leur propre propriété, le projet de loi a été adopté en réponse à un différend juridique concernant une ordonnance à Miami Shores interdisant la plantation de jardins dans les jardins.

    En 2017, Hermine Ricketts et Tom Carroll, qui avaient un jardin potager dans leur jardin pendant 17 ans, ont appris qu'ils pouvaient faire pousser des fleurs dans leur jardin, mais les produits frais ont dû disparaître, rapporte Treehugger:

    Hermine Ricketts et Tom Carroll, indignés du fait que les légumes étaient jugés plus offensifs que les bateaux, les caravanes, les motomarines, les statues, les fontaines, les gnomes, les flamants roses ou le père Noël en speedo dans leur jardin, ont porté l'affaire devant le Florida Supreme Cour, qui s'est prononcée en faveur du droit de Miami Shores de contrôler les normes de conception et d'aménagement paysager. En d'autres termes, c'était une perte pour Ricketts et Carroll. (la source)

    «Tout est question de conformité. Miami Shores veut être un mini Coral Gables », a déclaré Ricketts. «Quelle est la définition de comestible ? Je peux aller dans n'importe quelle cour avant et trouver quelque chose de comestible parce que chaque plante a une partie comestible. ”

    "C’est ce que fait le gouvernement: il s’ingère dans la vie des gens", a déclaré Ricketts au Miami Herald en décembre 2017.

    «Nous avons eu ce jardin pendant 17 ans. Tous les jours, nous mangions des repas frais dans ce jardin. Depuis que le village a mis son pied dedans, ils ont ruiné notre jardin et ma santé. ”

    Le couple fait face à de lourdes amendes pour leur jardin avant.
    Ricketts et Carroll n’ont pas été condamnés à une peine de prison pour avoir osé avoir un jardin, mais ils ont été condamnés à une amende de 50 dollars - PAR JOUR - après que le village a modifié son ordonnance en 2013.

    RépondreSupprimer
  26. En 2017, le Miami Herald a rapporté:

    Ils ont dû creuser leur jardin, qui ne poussera pas dans leur jardin exposé au nord à cause du manque de soleil. Mais ils ont continué à se battre contre Miami Shores devant les tribunaux avec l’aide de l’Institute for Justice, un cabinet d’avocats libertaire national à but non lucratif.

    "Cette décision donne aux gouvernements locaux une marge de manœuvre considérable pour réglementer les activités inoffensives au nom de l'esthétique", a déclaré l'avocat de l'Institut, Ari Bargil. «Cela donne au gouvernement le pouvoir d'interdire aux propriétaires de cultiver des plantes dans leur jardin simplement parce qu'ils ont l'intention de les manger.» (Source)

    Une cour d'appel a confirmé une décision selon laquelle le couple n'a pas de droit constitutionnel de cultiver des légumes dans son jardin en novembre 2017.

    En mars de cette année, le couple a eu une grande victoire.
    L'interdiction des jardins dans la cour a attiré l'attention d'un nombre suffisant de sénateurs et un nouveau projet de loi adopté à la mi-mars stipule que les Floridiens sont désormais en mesure de cultiver des fruits et des légumes dans leur cour sans craindre les amendes imposées par le gouvernement local.

    Le Miami Herald rapporte que le sénateur républicain Rob Bradley a parrainé le projet de loi et l'a qualifié de «vaste étendue». Compte tenu du nombre de déserts alimentaires et de la difficulté pour de nombreuses familles d'avoir accès à des aliments frais et abordables, ces interdictions sont absurdes. dans la mauvaise direction. Bradley a dit:

    «Le monde change en matière de nourriture. Il y a un grand intérêt quand il s’agit d’aliments locaux ou de produits biologiques. C’est notre rôle, notre devoir d’examiner les décisions rendues par les tribunaux qui maintiennent les actions du gouvernement local qui violent les droits de propriété dans l’État de Floride… Lorsque vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous devriez pouvoir faire pousser de la nourriture sur ce bien pendant la consommation de votre famille. "(source)

    Bargill, l'avocat qui représentait Ricketts et Carroll, s'est dit satisfait de la nouvelle législation et a ajouté qu'il "attend avec impatience le jour où aucun Floridian ne s'inquiètera des amendes paralysantes pour le délit de la culture du chou".

    Ce projet de loi est un bon début et peut inspirer d'autres à faire de même.
    Le projet de loi ne fait qu'empiéter sur les règles du gouvernement local, pas sur les restrictions imposées par les associations de propriétaires ou d'autres groupes, mais c'est un pas dans la bonne direction, explique Treehugger:

    Mais c’est un bon début, et celui-ci inspirera, espérons-le, d’autres personnes à arracher leur herbe inutile et à planter des légumes utiles à la place. Plus il y a de jardins potagers dans la cour, plus il sera normalisé - et plus le système alimentaire sera en sécurité également. (la source)

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/florida-will-now-generously-allow-homeowners-garden-their-own-yards

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Devant la famine qui guette les États-Unis suite à l'hiver très très froids (mort des arbres et animaux) et prolongé, plus l'invasion des latinos et fermetures de magasins, petit à petit les Gouverneurs se rendent bien compte que ceux qui 'vivent à la campagne' auraient droit a planté des salades, des tomates, etc à la place de l'éternel gazon pourri devant la porte !

      Supprimer
  27. Une autre tempête pourrait frapper les plaines et les États du Midwest cette semaine


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 15:45


    Un mois après que l'une des tempêtes les plus puissantes jamais enregistrée ait frappé les plaines et le Midwest, une autre tempête de force similaire devrait frapper la même région cette semaine.

    "Une autre tempête violente devrait toucher le centre des États-Unis, du Colorado aux Grands Lacs, entre le milieu et la fin de semaine, avec des vents violents et des précipitations abondantes", a déclaré Ed Vallee, météorologue et propriétaire d'Empire Weather.

    "Bien que ce ne soit probablement pas une" bombe "(il faudra une baisse de 24 Mo dans les 24 heures ou moins), il s'agira d'une autre tempête très forte avec des impacts significatifs. La pluie et la neige vont éclater mardi soir dans le Dakota du Sud, au Nebraska et dans l'Iowa, puis se développer. Lorsque la tempête s'intensifiera, les vents seront forts, soufflant en rafale à 40-60 mi / h dans les Plaines, ce qui entraînera une forte production éolienne, sinon de fortes pluies et de la neige affecteront le sud, le nord-est et le sud-est. MN, certaines zones enregistrant jusqu’à 2 pieds d’accumulation. Données indiquant la chute totale de liquide de cette tempête allant de 2 à 4 pouces, avec des quantités localement plus élevées. Quels que soient les chiffres exacts, cette région est chargée d'humidité en raison des fortes précipitations de neige et d'hiver, et cette humidité supplémentaire entraînera des inondations catastrophiques dans le Haut-Midwest. Cela continuera à provoquer des perturbations dans les processus de plantation dans le centre et le sud des États-Unis, et probablement des retards plus au nord alors que nous nous approchons du printemps, "a ajouté Vallee.

    Vallee explique que les probabilités que la tempête se transforme en un "cyclone à la bombe" (une zone de basse pression qui chute de 24 millibars en 24 heures) sont faibles. Cependant, certains modèles météorologiques montrent que la tempête est sur le point de le devenir. Quoi qu'il en soit, cette tempête devrait déclencher des conditions météorologiques extrêmes dans les prochaines 12 à 48 heures.

    La tempête se développe actuellement dans les Rocheuses mardi, où elle s'intensifiera rapidement et apportera des conditions de blizzard dans les Plaines mercredi.

    Des avertissements de tempête de neige et de blizzard sont affichés pour le Wyoming, le Dakota du Sud, le Nebraska et le Minnesota. L'air de l'Arctique entrera en collision avec la tempête et pourrait déclencher jusqu'à 20 pouces de neige avec des rafales de vent de 45 à 50 mph.

    Mardi soir, les températures dans les Plaines vont chuter de 40 degrés en moins de 12 heures.

    Jeudi, la tempête déversera de la neige abondante dans le Midwest. Des endroits comme Minneapolis pouvaient voir près d'un pied.

    Dans l’air plus chaud au sud, les fortes pluies et les vents violents pourraient créer des problèmes d’inondation pour le Kansas et le Nebraska. Jeudi, la tempête traversera l'Illinois, l'Indiana, le Kentucky et le Tennessee. Des tornades sont probables dans certaines régions.

    Même si Vallée a raison et que cette tempête ne se transforme pas en cyclone explosive, elle devrait déclencher des conditions météorologiques dangereuses pour des dizaines de millions de personnes tout en aggravant les malheurs des agriculteurs de la région qui, comme nous l'avions annoncé hier, font face à 100 millions de dollars en pertes sur les récoltes détruites.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/another-blockbuster-storm-could-impact-plains-and-midwest-week2

    RépondreSupprimer
  28. Une nouvelle zone thermale vient d'être découverte sous Yellowstone


    par Tyler Durden
    Mar., 04/09/2019 - 16:42
    Écrit par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Une nouvelle zone thermale a été découverte dans le parc national de Yellowstone, niché dans le magnifique Wyoming. Mais les scientifiques sont catégoriques sur le fait qu’il n’y a pas d’éruption imminente, car ils ont découvert un autre domaine d’activité thermique près de la caldera.

    Les scientifiques affirment que cette nouvelle zone thermale est tout simplement un élément normal de l’activité hydrothermale dynamique de Yellowstone, mais elle s’est lentement développée au cours des deux dernières décennies. De plus, il a récemment été repéré à l'aide d'images infrarouges de la zone thermale existante du lac Tern. Les scientifiques insistent sur le fait qu’il est clair qu’il n’y a pas d’éruption à venir à Yellowstone.

    Selon un rapport de Weather.com, la nouvelle zone est profondément ancrée dans l’arrière-pays de Yellowstone, entre le lac Tern occidental et la zone thermale précédemment cartographiée du lac Tern. L’étude géologique américaine a confirmé l’emplacement de la région thermale plus tôt ce mois-ci, tout en minimisant toute possibilité d’éruption.

    «C’est exactement le genre de comportement que nous attendons de l’activité hydrothermale dynamique de Yellowstone», écrit dans un blog, R. Greg Vaughan, chercheur à USGS. «Il souligne que des changements se produisent toujours, parfois de manière lointaine et générale. zones inaccessibles du parc. "

    Mais Yellowstone va éclater à un moment donné, et des scientifiques ont déjà annoncé que nous aurions très peu de temps pour nous avertir que cela finira par exploser.

    La nature sereine de Yellowstone est également l'une des activités volcaniques. Yellowstone compte environ 10 000 zones thermiques concentrées dans environ 120 zones distinctes. Selon l'USGS, une «zone thermale» est une zone dans laquelle l'activité du magma est concentrée sous terre. Ces zones peuvent inclure des geysers, comme Old Faithful de Yellowstone; sources chaudes; et les fumerolles, qui sont des évents qui permettent aux gaz volcaniques de s'échapper. Ils sont entourés de gisements minéraux hydrothermaux, d'émissions de gaz géothermiques, d'un sol chauffé et d'un manque de végétation, a ajouté l'USGS.

    La nouvelle zone thermale, située à environ 800 mètres du sentier le plus proche et à 11 km du départ du sentier le plus proche, a été remarquée pour la première fois sur une image satellite infrarouge acquise en avril 2017. Cette zone apparaissait comme un point lumineux entre la zone thermale de Tern Lake et le bord ouest du lac Tern Ouest. –Weather.com

    «Les zones thermiques de Yellowstone sont l’expression superficielle du système magmatique plus profond et elles changent constamment», a écrit Vaughn. «Ils se réchauffent, se refroidissent et peuvent se déplacer.» Et Yellowstone a récemment subi des changements, tels que l'éruption d'Ear Spring et le Steamboat Geyser, un organisme tout à fait actif.

    RépondreSupprimer
  29. Même si une partie de ces éruptions, tremblements de terre et nouvelle activité thermique peuvent être classés comme normaux, Yellowstone a une longue histoire violente montrant que ceux, même légèrement préoccupés par une éruption, pourraient être sur la bonne voie. Mais les scientifiques s'en tiennent à leurs armes et disent qu'il n'y a «aucune chance» que Yellowstone éclate.

    "Nous avons entendu de nombreuses déclarations selon lesquelles Yellowstone était attendue depuis longtemps - une éruption majeure tous les 600 000 ans en moyenne, et depuis la dernière éruption il y a 631 000 ans ... eh bien ... vous pouvez voir où cela se passe", a déclaré Michael Poland, scientifique - responsable de l’observatoire du volcan de Yellowstone, a récemment écrit dans un article de blog.

    "Est-ce vrai ? En un mot, non. En deux mots, pas question. En trois mots, même pas proche. Yellowstone ne fonctionne pas de cette façon. "

    https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/new-thermal-area-was-discovered-under-yellowstone

    RépondreSupprimer
  30. BRÉSIL LES REMEDES ONT DE BEAUX JOURS DEVANT EUX

    Depuis le début de l'année, le nouveau gouvernement brésilien a approuvé la mise sur le marché de plus d'une centaine de nouveaux produits.


    10.04.2019, 07h05


    Au Brésil, premier consommateur de remèdes au monde, le gouvernement Bolsonaro entend donner un coup d'accélérateur à la mise en vente de nouveaux produits phytosanitaires afin de renforcer encore les performances de l'agrobusiness, poids lourd de l'économie du pays.

    En trois mois d'exercice, le nouveau gouvernement a approuvé la mise sur le marché de 121 nouveaux pesticides, plus d'un par jour en moyenne, portant à 2149 le nombre de produits autorisés sur son marché national.

    La dernière vague d'autorisations ouvre la commercialisation de certains produits déjà autorisés à de nouveaux fabricants, ou leur utilisation sur de nouvelles cultures, ou encore leur association à de nouveaux composants chimiques.

    2017 et 2018 avaient déjà été marquées par une forte accélération de la mise sur le marché de nouveaux produits, mais le nouveau gouvernement souhaite encore augmenter le rythme.

    «Notre principal objectif est de mettre à disposition des agriculteurs la plus grande quantité possible d'outils, aussi bien biologiques que chimiques, et cela passe par des décisions plus rapides», explique à l'AFP Carlos Venâncio, coordinateur général des pesticides et produits associés du ministère brésilien de l'Agriculture.

    Jusqu'à présent, même si la loi suggère un délai de 120 jours, dans les faits, les autorisations de mise sur le marché au Brésil pouvaient prendre jusqu'à 8 ans.

    «La lenteur des processus d'attribution des licences nuisait à la concurrence et à l'innovation, et portait préjudice aux agriculteurs», affirme ainsi Reginaldo Minaré, consultant en technologie de la Confédération nationale de l'agriculture et de l'élevage. «Le Brésil est juste en train de rattraper son retard», estime-t-il. «La diversification du marché est salutaire pour la production agricole, car les agriculteurs vont pouvoir bénéficier de pesticides mieux adaptés et à un meilleur prix».

    Premier marché mondial

    Depuis 2008, le Brésil est le plus grand marché mondial pour les produits de protection des cultures, selon l'Association brésilienne de la santé collective. En 2017, les ventes dans le pays ont atteint 8,9 milliards de dollars, soit 18% du marché mondial. La quantité de principes actifs de pesticides commercialisés au Brésil a presque doublé entre 2009 et 2017, atteignant près de 540.000 tonnes.

    Les défenseurs de l'environnement et de la santé s'en inquiètent. Près d'un tiers des ingrédients autorisés au Brésil sont interdits au sein de l'Union européenne, relève pour l'AFP Larissa Mies Bombardi, chercheuse au département de géographie de l'Université de São Paulo. «Beaucoup d'entreprises qui vendent ces produits ont leur siège au sein de l'Union européenne et exportent les produits interdits là-bas vers des pays plus permissifs, comme le Brésil», souligne-t-elle.

    Trois principes actifs bannis de l'Union européenne depuis respectivement 2007, 2003 et 1991, les herbicides Paraquat et Atrazine et l'insecticide Acéphate, comptaient ainsi parmi les dix agents les plus vendus au Brésil en 2017. Dans les nouveaux feux verts, se trouvent aussi des produits à base d'Imazethapyr et de Sulfentrazone, tous deux interdits dans l'Union européenne en raison de leur toxicité.

    RépondreSupprimer
  31. - Priorité à l'agrobusiness -

    Quant à l'herbicide controversé glyphosate, champion des ventes dans le monde, l'Agence brésilienne de vigilance sanitaire a conclu en février, après une réévaluation d'une dizaine d'années, qu'il ne présentait pas de risque pour la santé humaine, bien qu'il ait été classé «cancérogène probable» par une agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). «L'agence a été influencée. Au lieu de défendre une agriculture durable, le gouvernement donne la priorité à l'agrobusiness, qui veut inonder le marché de médicaments», estime Marina Lacôrte, ingénieure agronome et spécialiste de l'agriculture et de l'alimentation chez Greenpeace. L'ONG critique le projet de loi PL 6.299/2002, rebaptisé «paquet empoisonné» par ses détracteurs, qui doit être soumis au vote du Congrès après avoir été approuvé en commission spéciale au Sénat l'an dernier. Défendu par la ministre de l'Agriculture Tereza Cristina da Costa, ancienne cheffe du lobby de l'agrobusiness à la Chambre des députés, le texte entend simplifier les contrôles des produits et confier au ministère davantage de prérogatives dans leur homologation. «Les organismes liés aux ministères de l'Environnement et de la Santé, qui étaient aussi décisionnaires, vont devenir purement consultatifs. Le texte veut aussi donner des autorisations temporaires si les analyses dépassent les deux ans et doit permettre, entre autres, l'usage de produits dont le caractère cancérigène est prouvé», s'ils ne présentent pas un «risque inacceptable». «On accepte de mettre la société en danger», s'alarme Marina Lacôrte. Au Brésil, plus de 1.000 produits phytosanitaires sont en attente d'homologation. mje/im/aue/am (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/pesticides-beaux-jours/story/16263748

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte tenu que presque la totalité des produits de traitements contre les maladies sont désormais interdits en Europe !! tous les pays extérieurs se frottent les mains !
      En France, les fruits et légumes importés vont aller de 80 % à 100 % !

      99,99 % des pesticides que nous ingérons sont produits par les plantes elles-mêmes

      dimanche 2 décembre 2018

      https://huemaurice5.blogspot.com/2018/12/9999-des-pesticides-que-nous-ingerons.html

      Supprimer
  32. ALERTE MEDICALE: Des hôpitaux relarguent des champignons mortels à Superbug en plein air, «colonisant» la population avec des agents pathogènes dangereux ayant un taux de mortalité de 41% à 88%


    Par Mike Adams
    Nouvelles naturelles
    10 avril 2019


    Imaginez un avenir dystopique de science-fiction dans lequel les systèmes de ventilation des hôpitaux pompent une super bactérie mortelle, directement dans l'atmosphère ouverte, où les vents la transportent dans les communautés et les fermes locales, infectant les cultures et les aliments avec des souches de champignons résistantes aux produits chimiques, dont 41% ont été rapportés - Taux de mortalité de 88% chez l'homme. Et imaginez que le CDC soit au courant, mais refuse de vous dire quels hôpitaux ont été infectés. Les hôpitaux locaux ont caché le fait que ces champignons mortels envahissaient leurs propres salles d’hôpital et leurs unités de soins intensifs, et que tous les experts épidémiologiques du monde n’avaient aucune idée de la provenance de l’agent pathogène ni de la façon de le faire cesser.

    Mais ils ont tous gardé cela secret, car ils ne voulaient pas «alarmer» le public. Et ils ne voulaient certainement pas que les hôpitaux soient perçus comme une plaque tournante des infections à superbactéries.

    Eh bien, n'imaginez plus. C'est réel. Cela se passe maintenant. Et cette pandémie se propage silencieusement au cours des quatre dernières années, avec pratiquement zéro reportage dans les médias, très peu d'informations fournies par le CDC et une couverture coordonnée par les hôpitaux du monde occidental afin de garder les patients dans le noir pendant leur traitement. infecté et tué par un agent pathogène mortel.

    C’est la véritable histoire de Candida auris, une souche fongique extrêmement résistante issue de l’utilisation répandue des fongicides chimiques en agriculture. Dans ce long reportage de Natural News - initialement basé sur un reportage du New York Times mais considérablement élargi -, vous apprendrez pourquoi cette pandémie silencieuse a déjà envahi les hôpitaux américains et pourquoi on ne peut l’arrêter de faire appel à aucune défense médicale connue. Il est peut-être déjà trop tard pour la planète. En abusant de produits chimiques agricoles, l’humanité a créé une super bactérie qui pourrait, dans de bonnes conditions, tuer un milliard de personnes et effondrer tout le système médical occidental.

    La force des éléments: Découvrez le rince-bouche en argent colloïdal avec des ingrédients de qualité et naturels comme la sève de Sangre de Drago, des coques de noix noires, des cristaux de menthol et bien plus encore. Zéro édulcorant artificiel, colorant ou alcool. En savoir plus au magasin Health Ranger et aider à soutenir ce site de nouvelles.

    Et vous êtes peut-être déjà «colonisé» par ce champignon, servant de vecteur qui infectera les autres membres de votre famille et de votre communauté.

    Comment est-ce arrivé ? Comprendre Candida auris

    Selon une enquête sur une bombe du New York Times - oui, même le New York Times commet parfois des actes de vrai journalisme - cette pandémie a déjà trouvé son chemin dans certains des plus grands hôpitaux de New York, Chicago et Londres. Le champignon superbactérie s'est propagé dans les maisons de retraite et est transporté d'un patient à l'autre par le personnel soignant. Il se développe sur les lignes IV et les ventilateurs, et infecte les blouses et les vêtements d'hôpital. Les efforts de stérilisation agressifs utilisant du peroxyde d'hydrogène en aérosol ne font rien pour tuer ce champignon, et la dissimulation se poursuit, alors même que le taux d'infections et de décès explose dans le monde occidental.

    RépondreSupprimer
  33. Le champignon s'appelle Candida auris, ou C. auris en abrégé. Il s’appelle Auris car il a été découvert qu’il vivait à l’oreille d’une femme au Japon. Mais maintenant, il s'est étendu à tous les continents et son ascension n'a été aggravée que par une dissimulation coordonnée par la CDC, les hôpitaux et le secteur médical corrompu, qui fait passer ses propres profits avant la sécurité du public. S'il y avait un vaccin contre Candida auris, ces infections feraient la une des journaux à travers le monde et les journalistes hurleraient à tout le monde de se faire injecter le vaccin. Mais depuis que l’établissement médical n’a aucun traitement pour ce pathogène mortel, ils ont conspiré pour le dissimuler.

    Ce reportage de Natural News a pour objectif d’expliquer comment cela s’est produit et comment les mensonges scientifiques des géants de l’agriculture chimique mettent en danger l’ensemble de la race humaine de cet agent pathogène en pleine expansion.

    Pour comprendre comment nous en sommes arrivés là, nous devons remonter quelques années en arrière et examiner de plus près les champignons qui poussent naturellement dans les sols cultivés.

    https://www.lewrockwell.com/2019/04/no_author/medical-alert-hospitals-are-releasing-deadly-superbug-fungi-into-the-open-air-colonizing-the-population-with-dangerous-pathogens-that-have-a-41-88-fatality-rate/

    RépondreSupprimer
  34. Maintenant, on peut porter plainte contre les arbres

    Pourrai-je dorénavant porter plainte contre un arbre si l’une de ses branches tombe sur ma tête ?


    Par Nicolas Lecaussin.
    9 AVRIL 2019
    Un article de l’Iref-Europe


    Le 5 avril dernier a été proclamée, lors d’un Colloque à l’Assemblée nationale, une Déclaration des droits de l’arbre dont l’objectif principal est « l’adoption d’une loi reconnaissant l’arbre comme être sensible ». L’article premier de cette Déclaration précise que :

    L’arbre est un être vivant fixe qui, dans des proportions comparables, occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol.

    La terreur écologiste prend des proportions de plus en plus dangereuses. En invoquant la défense de la planète, elle menace en réalité l’être humain. Après le droit des animaux, voici celui des arbres. Le simple bon sens dirait que le droit ne peut s’appliquer qu’à des personnes. Il est évident que si c’est un devoir de protéger les animaux et la nature, on ne peut leur accorder des droits comme on le fait pour les êtres humains !

    Quel serait ce droit ? Qui s’en occupera et comment pourra-t-il être appliqué ? Les écologistes et leurs soutiens ne réalisent pas la portée de leurs actes. Un arbre n’est pas un enfant ! Par ailleurs, n’allons-nous pas assister à la dénaturation du droit des hommes et à des scénarios cocasses et grotesques à la fois ? Pourrai-je dorénavant porter plainte contre un arbre si l’une de ses branches tombe sur ma tête ? Et si cette branche, voire l’arbre entier, tombe sur l’arbre voisin et le détruit ? Sera-t-il arrêté ou coupé ? Comment mettra-t-on un chêne en garde à vue ?

    QUI EST RESPONSABLE ?

    Pour le droit des animaux, les mêmes questions se posent. Si un chien me mord, c’est lui qui sera responsable, pas son maître. Mais si un chat tue une souris ou un oiseau, comment faire ? Ne faudra-t-il pas l’arrêter au nom du droit des souris et des oiseaux ? Et qui se soucie des droits des poissons, que l’on éventre sans état d’âme parce qu’ils ne crient pas ? De celui des huîtres, avalées vivantes ? Ou même de celui des poireaux et des carottes, que l’on arrache sans vergogne à leur terre nourricière ?

    D’ailleurs, on pourrait discuter à l’infini de cet encouragement que l’on observe parfois à fabriquer des enfants à la commande, qui se soucie davantage du désir obsessionnel des parents que des droits des enfants à naître. Un sujet que les khmers verts et les progressistes trouveraient probablement incongru…

    L’écologisme devient de plus en plus totalitaire et met en réalité l’homme en danger. À force de culpabiliser l’humanité, de mépriser l’individu et ses capacités d’innovation, les écologistes nous ramènent aux plus sombres périodes de l’Histoire. Ils semblent vouloir mettre en pratique l’un des célèbres aphorismes de Cioran selon lequel « Après tant de conquêtes et de performances de toute sorte, l’homme commence à se démoder ». (Écartèlement)

    https://www.contrepoints.org/2019/04/09/341214-maintenant-on-peut-porter-plainte-contre-les-arbres

    RépondreSupprimer

  35. France Stratégie : en pleine crise des Gilets jaunes, la technocratie imperturbable

    Grâce à France Stratégie, le Français moyen peut se préparer à se serrer la ceinture. On va l’aider à « économiser ».


    Par Michel Quatrevalet.
    10 AVRIL 2019


    France Stratégie, l’organisme dépendant du Premier ministre en charge de documenter le gouvernement sur les stratégies à long terme, a sorti en février dernier, en pleine crise des Gilets jaunes, une étude sur :

    La valeur de l’action pour le climat ; une valeur tutélaire du carbone pour évaluer les investissements et les politiques publiques.

    Le sujet est abscons pour le Français moyen ; celui ci devrait pourtant s’en soucier, car il pourrait avoir des répercussions bien réelles sur son style de vie et ses fins de mois.

    LA VALEUR TUTÉLAIRE DU CARBONE À 250 EUROS PAR TONNE EN 2030

    La « valeur tutélaire du carbone » c’est la valeur de la tonne de gaz carbonique évitée à utiliser dans toute analyse socio-économique. L’État doit l’utiliser pour vérifier la pertinence de ses investissements, et France Stratégie invite les acteurs privés à faire de même. Tout investissement en 2030 qui coûte 250 euros mais réduit ses émissions d’une tonne est considéré comme « rentable » du point de vue du climat.

    Une première conséquence est qu’on privilégie ceux qui coûtent moins de 250 euros la tonne. Mais il y a une autre façon de voir les choses lorsqu’on est terrorisé par le changement climatique : il faut faire tout investissement qui « rapporte » au moins 1 tonne de gaz carbonique jusqu’à concurrence d’un coût de 250 euros, quelle que soit la rentabilité financière du projet. Vous allez dire : comment le paye-t-on ? Pour les investissements publics, ce n’est pas grave, c’est le contribuable qui paye. Pour le privé, évidemment, c’est différent, et nous y reviendrons.

    LE CALCUL

    Le calcul est considéré comme faisable par de la modélisation à gogo. Du moins c’est l’avis de France Stratégie, qui a mandaté trois équipes de modélisateurs pour son étude. Cela consiste d’abord à déterminer la trajectoire de baisse des émissions de gaz carbonique pour limiter le réchauffement à 1,5 degré (ou 2 degrés, on ne sait plus trop.) Cela donne un « budget carbone épuisable ». Le gaz carbonique « auquel on a droit » devient une ressource, un stock, comme le fer ou le pétrole. Les briques initiales sont donc les « modèles climatiques ».

    Les performances en prédiction de ces modèles sont nulles, de l’avis même du GIEC.

    Dans son troisième rapport, en 2001, le GIEC précise :

    la nature chaotique (mathématiquement parlant) du système d’équations régissant les phénomènes dans l’atmosphère rend les prédictions à long terme impossibles.

    Il a candidement reconnu que la compréhension limitée des processus climatiques résulte nécessairement du fait que la modélisation du climat est un exercice incertain : en résumé, une stratégie doit reconnaître ce qui est possible. En recherche climatique et en modélisation nous devons reconnaître que nous avons affaire à un système chaotique d‘équations non linéaires couplées et donc que la prédiction à long terme des futurs états du climat n‘est pas possible. [TAR 2001, Section 142.2.2, p774])

    RépondreSupprimer
  36. Ensuite il faut modéliser l’ensemble de l’économie européenne, en considérant que le reste du monde effectue la même démarche. Cela implique de mettre trois modèles en série, nécessitant des millions de données de tous les pays européens, intégrant des hypothèses sociales, économiques et technologiques d’évolution à 10, 20, 30 ans pour déterminer les changements prévisibles des acteurs et des systèmes technico-économiques en fonction d’un « coût du carbone » imposé.

    Il va sans dire que ces modèles sont hautement spéculatifs, les données elles mêmes ne sont pas forcément mises à jour, elles ne sont pas cohérentes entre les différents pays européens; les données disponibles, essentiellement comptables, ne sont pas pertinentes, etc. Les technologies d’évitement des émissions sont souvent prises comme acquises alors qu’elles ne sont qu’à l’état de prototypes, ou même d’idées. On trouve quelques perles. Par exemple :

    à l’horizon 2050, le secteur de l’énergie, déjà largement décarboné par le mix nucléaire-énergies renouvelables, pourra l’être complètement, voire devenir une source d’émissions négatives si est acquise la « faisabilité sociotechnique » du développement de la BioCSC (capture et stockage du carbone en sortie de centrales fonctionnant à la biomasse) ou de la capture directe de carbone dans l’air.

    Le nucléaire seul décarbone, pas besoin du mix ENR /nucléaire ! Et présenter la capture directe du carbone dans l’air comme économiquement possible (avec 400 ou 500 ppm de concentration !) cela tient de la blague de potache, pas d’une étude du gouvernement.

    CROIRE QU’ON PEUT MODÉLISER TOUT CELA RELÈVE DE LA SCHIZOPHRÉNIE

    Finalement, on simule différentes situations avec différents prix du gaz carbonique, ce qui change (d’après les hypothèses injectées dans les modèles) le comportement des acteurs et la nature des investissements. La valeur tutélaire est celle qui fait se caler sur la trajectoire voulue en émissions. Évidemment, à un « stock » de gaz carbonique donné, plus on s’éloigne dans le temps, plus la valeur tutélaire est élevée. Et les actions de réduction des émissions sont de plus en plus chères au fur et à mesure qu’on a épuisé les plus faciles.

    Il faut quand même avoir une foi inébranlable dans cette accumulation d’hypothèses et d’incertitudes pour en faire une trajectoire stratégique de l’ensemble de l’économie française.

    LES RÉSULTATS

    En 2008, les études donnaient 100 euros par tonne à l’horizon 2030.

    En 2018, elles donnent 250 euros/t. En dix ans, une multiplication de deux fois et demie… À l’horizon 2050, la valeur grimpe : 600 à 900 euros/t . C’est normal, plus on fait les choses faciles, plus le reste devient difficile, et coûteux. Comment orienter des investissements, qui sont à long terme pour les grands projets, avec des critères qui varient de plus du simple au double en 10 ans selon des études abracadabrantes ?

    RépondreSupprimer
  37. France stratégie donne les raisons de l’écart :

    Cette valeur est significativement plus élevée que celle du référentiel actuel issu des propositions de la commission en 2008 (100 euros, soit 110 euros en valeur d’aujourd’hui). Cela reflète principalement le retard pris et le relèvement corrélatif du niveau d’ambition au-delà du « Facteur 4 », qui impliquent des coûts d’abattement élevés dans plusieurs secteurs de l’économie, en particulier dans l’agriculture, certains secteurs industriels (le ciment, la chimie ou l’acier), et dans les transports de marchandises sur longue distance (par route, air ou mer). Les coûts d’abattement reflètent aussi le caractère encore insuffisant du niveau de coopération internationale et l’absence de mécanismes de flexibilité internationale sur lesquels pouvait tabler la commission de 2008.

    En langage clair, on n’a pas fait assez depuis 2008, et le reste du monde ne nous suit pas. Mais au lieu de corriger les objectifs à la baisse, comme il serait raisonnable, pour en tenir compte, on les a augmentés ! On appelle cela une fuite en avant. Ou en terme plus savant, de la dissonance cognitive.

    ET LE MONDE RÉEL, DANS TOUT ÇA ?

    Le Français moyen pourrait penser que ces spéculations hautement théoriques ne l’atteindront pas. Il se trompe. D’abord, comme on l’a vu, certains investissements publics non rentables seront payés par ses impôts. Mais il y a pire. France Stratégie recommande d’élargir cela au privé. Or dans le privé on ne décide pas d’investissements non rentables. Qu’à cela ne tienne, dit France Stratégie, il suffit de les rendre rentables.

    Une fois le périmètre des actions rentables du point de vue des objectifs de l’action pour le climat identifié, l’État ou les collectivités territoriales peuvent choisir de les prendre en charge directement par des investissements publics. Ils peuvent aussi, lorsque cela est nécessaire, orienter les choix privés, par la tarification du carbone, des subventions à l’acquisition d’équipements décarbonés ou des mécanismes de partage de risque de développement entre public et privé, des réglementations.

    Et voilà comment les calculs, les modèles et les théories écologico-économiques peuvent nous rattraper : on rend artificiellement rentable un investissement qui ne l’est pas intrinsèquement en chargeant par des taxes la situation du non- investissement. C’est la taxe carbone, pudiquement renommée contribution. Et même si France Stratégie se défend d’établir un lien entre cette « valeur tutélaire », qui en théorie est juste un élément de critère de choix, avec une taxe cette valeur oriente bel et bien des outils réels. Si on reprend l’évolution de la taxe carbone, elle était prévue de 30 euros/t en 2017, 44 euros en 2018, jusqu’à 85 euros en 2022, et, si on extrapole, cela nous mène à 100 euros/t en 2030… Cela ne vous rappelle rien ? C’est la « valeur tutélaire » de 2008 !

    Le Français moyen peut se préparer à se serrer la ceinture. On va l’aider à « économiser ».

    Le montant des recettes en 2018 de la « contribution » s’élevait à 9 milliards d’euros.

    Si on suit France Stratégie, non seulement il ne faut pas l’annuler, mais la multiplier par 2,5 ! En 2030, cela ferait 51 milliards. On comprend l’embarras du gouvernement, et pourquoi l’étude n’a pas fait l’objet de beaucoup d’informations. Toute la stratégie de la transition écologique est basée là-dessus. Or les modèles informatiques n’avaient pas de variable Gilets jaunes ni d’algorithmes ronds-points !

    RépondreSupprimer
  38. Au fait, quel est l’investissement qui répond au critère « tutélaire » pour les éoliennes et les panneaux solaires en France ? Eh bien, comme le nombre de tonnes de gaz carbonique évitées est zéro, puisque notre électricité était déjà décarbonée, le montant de l’investissement, c’est l’infini.

    https://www.contrepoints.org/2019/04/10/341305-france-strategie-en-pleine-crise-des-gilets-jaunes-la-technocratie-imperturbable

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Les 'taxe croisière' à venir ? Eh oui, ce sont toutes les mers, les océans, qui sont les plus gros contributeurs en gaz carbonique ! Des milliards de milliards de fois plus que l'humain ! Rendez-vous compte que la population mondiale (7 milliards d'habitants) tiendraient seulement sur une surface de 6 fois la ville de Marseille !

      Donc, comme le gaz carbonique est reconnu par les anti-scientifiques comme étant un poison, on ne compte même plus les millions de morts sur les mers & océans ! Hahahaha !

      Supprimer
  39. L’apparition de la vie sur Terre : une étape décisive franchie


    23 novembre 2017


    - voir dessin sur site -

    Croire béatement en une intervention divine expliquant l’origine de la vie sur la Terre est une illusion et une attitude totalement anti-scientifique. Il y a des millions de milliards d’étoiles dans « notre » galaxie et il est tout aussi illusoire de considérer que la vie sur la Terre est un fait unique dans l’Univers. Tout l’univers est constitué des mêmes éléments chimiques que ceux retrouvés sur la Terre et il n’y a aucune raison pour que nous vivions sur une planète plus favorisée qu’une autre pour que les conditions favorisant l’apparition de la vie y aient été plus propices. Il y a eu la théorie de la génération spontanée démontée admirablement par Pasteur sur laquelle des générations de penseurs et de théologiens se sont raccrochés pour conforter leurs thèses relatives à une origine divine de la vie. Le vaste domaine de la chimie prébiotique va peut-être dans quelques années mettre aussi à mal cette idée insupportable pour un scientifique d’une origine divine de la vie.

    La chimie prébiotique, c’est-à-dire pour simplifier l’étude de l’hypothèse de l’apparition de la vie dans les conditions qui prévalaient sur la Terre il y a 3 à 4 milliards d’années, reste toujours un domaine qui préoccupe les scientifiques. En effet arriver à expliquer par quel processus la vie est apparue sur la Terre mérite l’attention des chimistes, des biochimistes et des biophysiciens mais aussi des géologues et de leurs collègues géophysiciens. Pour imaginer une approche expérimentale à ce problème qui apporterait bien des réponses aux questions existentielles que l’on peut se poser il faut d’abord considérer quelle était la composition de l’atmosphère terrestre en ces temps reculés avant l’apparition de la vie. L’une des premières approches choisies fut la fameuse expérience de Stanley Miller (illustration, Wikipedia) réalisée en 1952. Elle consista à soumettre un mélange d’eau, de méthane, d’ammoniac et d’hydrogène à des décharges électriques et d’observer ce qui se passait au bout d’un certain nombre de jours, de semaines ou de mois. Les moyens d’investigation analytique étaient à l’époque rudimentaires et les petits tubes scellés laissés par Miller furent analysés à nouveau par un de ses étudiants après sa mort en 2007. Il apparut que la reconstitution de cette « soupe primordiale » propice à l’apparition de la vie comme l’avait imaginée Charles Darwin sous forme d’un marais chaud avait été un franc succès.

    RépondreSupprimer
  40. Aujourd’hui encore, en particulier à l’institut de recherche Scripps de La Jolla près de San Diego, tenter d’expliquer l’apparition de la vie reste la préoccupation majeure d’une équipe de chimistes qui ont en quelque sorte repris les expériences de Miller en les étendant à d’autres conditions comme par exemple la présence de sels minéraux, d’acide cyanhydrique et quelques autres éléments pouvant entrer dans la composition de l’atmosphère primitive de la Terre, composés qui sont présents dans l’univers. Il restait cependant un très gros problème à résoudre. Compte tenu du fait que tous les êtres vivants, depuis les bactéries jusqu’aux vertébrés en passant par le phytoplancton, nécessitent la présence de phosphore sous forme de phosphate, comment un tel éléments chimique a-t-il bien pu apparaître dans des composés relativement simples qui ont pu éventuellement évoluer vers des structures complexes résultant de processus d’auto-assemblage ? Dans de nombreuses voies de synthèse biologique le phosphate est d’une importance incontournable et il en est de même pour l’énergie des cellules vivantes avec notamment l’ATP (adénosine triphosphate) et la phosphocréatine dans les cellules musculaires. Ce dernier composé d’une extrême importance biologique contient d’ailleurs une liaison phosphore-azote. Ajouter du phosphate et une pincée de métaux comme du zinc ou encore du fer dans la reconstitution de la « soupe primordiale » ne permet pas de voir apparaître au cours du temps, parfois des semaines dans une épaisse solution dans l’eau de ces ingrédients, un quelconque métabolite phosphaté ou, comme disent les spécialistes, phosphorylé.

    C’est après un long cheminement que l’équipe du Docteur Ramanarayanan Krishnamurty de l’Institut Scripps a enfin découvert le chainon manquant qui permet d’obtenir toutes sortes de molécules biologiques d’importance contenant dans leur structure un groupement phosphate. Il s’agit d’un composé pouvant apparaître lorsque du cyclotriphosphate, appelé aussi métatriphosphate, se trouve en présence d’ammoniaque dans un milieu aqueux et ce n’est pas fortuit car dans certains environnements géologiques particuliers comme les sources chaudes d’origine volcanique la présence d’un tel processus chimique a été démontrée. Ce « chainon manquant » est le diamidophosphate (DAP, illustration Scripps).

    - voir dessin sur site -

    Sachant maintenant avec certitude que l’expérience de Miller reprise et améliorée par la suite dans plusieurs laboratoires de recherche prébiotique permet l’apparition de la plupart des molécules d’importance biologique comme des sucres, des acides gras, pratiquement tous les amino-acides ainsi que les bases puriques et pyrimidiques qu’on retrouve dans l’ADN et l’ARN, du DAP a été mis en présence de tous ces métabolites. Avec une surprise indicible l’équipe de Ram Krishnamurty a constaté par analyse fine l’apparition de petits peptides, de brins d’acides nucléiques ou encore de phospholipides. Ces derniers, constituants fondamentaux des membranes cellulaires, forment spontanément des vésicules au cours de cette « incubation » parfois longue des ingrédients de la « soupe primordiale » comme s’il s’agissait de proto-cellules vivantes :

    RépondreSupprimer
  41. - voir dessin sur site -

    Avec cette ébauche de vivant le temps a ensuite fait son travail et il y a peut-être trois milliards d’années, alors que la Terre était soumise à une intense activité volcanique et encore bombardée par des météorites, évènements favorisants l’apparition de ces constituants de la vie et du DAP qui pouvait se former dans un tel environnement et en présence d’eau, les premières cellules vivantes primitives se sont organisées et ont lentement évolué pour devenir celles que nous connaissons aujourd’hui. Comme tous les constituants du « vivant » se retrouvent dans l’Univers et par conséquent également sur la Terre et n’importe quelle autre planète gravitant autour de n’importe quelle étoile, la vie est très probablement apparue avec ces mêmes « briques » biologiques qui apparaissent lorsque ces conditions « primordiales » sont réunies. Contrairement à ce qu’affirmait Aristote le facteur temps a joué un rôle incontournable et ce temps a réconcilié en quelque sorte les deux facteurs nécessaires à l’apparition de la vie si chers à Jacques Monod, le hasard et la nécessité. Pour paraphraser Monod, le hasard a fait apparaître les éléments constitutifs du vivant qui se sont organisés avec le temps d’une façon telle qu’elle semble une nécessité pour l’apparition de la vie.

    Sources : Scripps News Release du 6 novembre 2017 et aussi : Nature (doi : 10.1038/nchem.2878), article aimablement communiqué par le Docteur Ram Krishnamurty qui est très vivement remercié ici. Illustrations : Scripps Institute et Wikipedia

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/11/23/lapparition-de-la-vie-sur-terre-une-etape-decisive-franchie/

    https://huemaurice5.blogspot.com/2017/11/lapparition-de-la-vie-sur-terre-une.html

    RépondreSupprimer