- ENTREE de SECOURS -



jeudi 31 janvier 2019

Éoliennes : chronique d’un naufrage annoncé

L’éolien est écologiquement peu rentable. Il pollue et détruit les paysages. Il est surtout l’objet d’un lobby plus soucieux de l’argent public que de la nature. Lecture.


Par Philippe Charlez.
31 JANVIER 2019


Après Jean-Louis Butré en 2017[1],  Pierre Dumont et Denis de Kergolay ont publié  fin 2018 aux Éditions François Bourrin[2] un nouveau réquisitoire sans appel contre le déploiement des éoliennes en France. Saccageant l’environnement en défigurant les plus beaux paysages, dévalorisant le foncier de régions entières, les éoliennes sont par construction intermittentes, coûteuses et donc inefficaces. Selon les auteurs, elles représenteraient même un important risque sanitaire pour les riverains. Au mépris de populations très majoritairement hostiles, elles sont pourtant massivement mises en œuvre. Ce scandale discret résulte d’une collusion paradoxale entre « Khmers Verts », industriels peu scrupuleux alléchés par des subventions faciles et politiciens complaisants piégés par la pensée unique du dérèglement climatique. Le grand débat lancé par Emmanuel Macron est l’occasion rêvée d’enfin dévoiler la vérité et mettre fin à cette escroquerie nationale.

On connaissait l’inefficacité redoutable des énergies renouvelables intermittentes. Leur taux de charge (temps de production moyen annuel d’électricité) n’excède pas en France 20 % pour éolien et 12 % pour le solaire photovoltaïque, contre 80 % pour le nucléaire. On a aussi récemment découvert le coût exorbitant de ce projet mobilisant 144 milliards d’euros[3] de subventions publiques. Ce sont trente années d’ISF et plus de deux fois le coût de la réfection des 60 réacteurs du parc nucléaire. Mais, ce que peu savent, c’est comment le « mensonge et la crédulité se sont accouplés pour engendrer l’opinion[4] » et donner corps à une escroquerie à grande échelle.

DES INEPTIES REPRISES PAR LES ÉCOLOGISTES

Pierre Dumont et Denis de Kergolay nous transportent au début des années 70 quand le Club de Rome publia son célèbre rapport « The limits to Growth »[5]. Soulignant l’impact des croissances démographique et économique sur l’épuisement des ressources naturelles notamment énergétiques, cet avertissement fut certes salutaire mais ses prédictions chiffrées (notamment l’épuisement des énergies fossiles au début du XXIe siècle) se sont toutes révélées fausses. Boosté par le premier choc pétrolier qui sonna le glas des Trente glorieuses pour les pays développés, ce texte fondateur se transforma en utopie politique : celles des Khmers Verts.

Du pionnier René Dumont (premier candidat à la présidentielle en 1974) à Yannick Jadot en passant par Dominique Voynet, Noël Mamère ou autre Cécile Duflot, l’écologie politique s’est dès le départ positionnée à la gauche de la gauche. Partisante de la décroissance économique, elle a développé une forme nouvelle de lutte des classes articulée autour d’un argument redoutablement efficace : la protection de la nature. Bien que pygmées politiques, les Verts ont rapidement démontré dans de nombreux pays européens une capacité d’influence et surtout de nuisance hors norme. En France, ils exploiteront à merveille les divisions et les rivalités du Parti Socialiste pour imposer une pensée unique : « le développement rapide des énergies renouvelables va sauver le monde du réchauffement climatique ». Une phrase qui en cache une autre : « faire sortir la France de l’énergie nucléaire ». Car, dans l’esprit de personnes qui se disent pacifistes le nucléaire civil a pour eux l’odeur… de la bombe d’Hiroshima.

C’est Yves Cochet, alors député de la « majorité plurielle » de Lionel Jospin qui, en septembre 2000, remet au Premier ministre un rapport préconisant de financer le développement des énergies renouvelables (solaire et éolien) à l’aide d’un mécanisme de prix garantis bien supérieurs à ceux du marché. Ainsi en 2001, ce prix est fixé pour 15 ans à 85 euros/MWh pour un prix du marché de… 35 euros/MWh. Et bien évidemment c’est EDF qui règlera la différence. Autrement dit… le citoyen, via des taxes diverses et variées connues aujourd’hui sous les noms de CSPE (sur l’électricité) ou TICPE (sur les produits pétroliers). Le prix à payer pour convaincre les professionnels du secteur à se lancer dans l’aventure éolienne mais des dépenses inconsidérées pour l’État sur les 15 années à venir.

Qu’elles soient de droite ou de gauche, les législatures suivantes enfoncèrent le clou. La stratégie sera confirmée par le Grenelle de l’Environnement via Nathalie Kosciusco-Morizet, supportrice inconditionnelle des thèses écologistes. L’élection de François Hollande en 2012 en remettra une couche supplémentaire. Prisonnier de l’écologie politique qui l’a amené au pouvoir, il laissera les « ineffables Jean-Vincent Placé et Denis Baupin » imposer leurs vues idéologiques. Le 17 août 2015, la « Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte » de Ségolène Royal sera promulguée. Un texte aussi historique qu’irréaliste puisqu’il vise à réduire la part du nucléaire à 50 % en 2025 (il en représente aujourd’hui 75 %) et ce au profit des énergies renouvelables qui doivent atteindre 32 % du mix électrique à l’horizon 2030.

DES OBJECTIFS IRRÉALISTES

Même si Emmanuel Macron a repris intégralement la loi dans son programme présidentiel, il sait très bien que ces objectifs sont illusoires et ne seront jamais atteints.

Mais peu importe le mensonge. Cette immense gabegie a largement profité à de nombreux investisseurs peu scrupuleux. Le mécanisme de prix garantis a en effet transformé un modèle non viable économiquement en véritable manne financière. Elle représentait, fin 2018, 144 milliards de subventions publiques. Ainsi retrouve-t-on dans la liste des heureux possesseurs d’éoliennes des investisseurs plus que surprenants comme la Caisse des Dépôts, Allianz, ou… Ikea, propriétaire d’une soixantaine d’éoliennes sur le sol français. En France ou ailleurs, cette activité juteuse attire même certaines organisations mafieuses. Ainsi, Cosa Nostra gère-t-il en Sicile un parc éolien d’un milliard d’euros.

Et quand il s’agit de récupérer de l’argent facile, la fin justifie les moyens. Pierre Dumont et Denis de Kergorlay nous exposent en détail les méthodes peu recommandables utilisées par les promoteurs de l’éolien. Une « boîte à outil pseudo-mafieuse » a été mise en place : tentative de corruption d’élus locaux en manque de financement, parodies de réunions publiques pré-organisées, pression financière et même intimidation des riverains récalcitrants : « que dire du risque pour un maire de voir un projet lui échapper et être récupéré par la commune avoisinante ? ». Les lobbies éoliens comme le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) ou France éolienne n’ont rien à envier aux lobbies pétroliers, nucléaires ou gaziers pourtant systématiquement décriés. Le SER est présidé par Jean-Louis Bal, ancien directeur des énergies durables de l’ADEME. Un détail révélateur des conflits d’intérêt qui entourent cette filière plus qu’opaque. « On comprend mieux maintenant pourquoi l’ADEME a toujours été le bras armé de la politique éolienne française » écrivent les auteurs.

L’ÉOLIEN, UN LOBBY COMME LES AUTRES

Et pourtant, malgré la persévérance sans limite des promoteurs d’éoliennes, les Français se sont révoltés. Quel que soit le territoire, l’opposition sociétale est tellement forte « qu’on arrive à un taux de recours moyen de 70 % sur l’ensemble de la France ». Et les résultats sont sans appel. Selon le média européen Euractiv[6], « le nombre de projets d’éoliennes a chuté de 22 % entre 2017 et 2018 ». Une situation qui désole bien évidemment Jean-Louis Bal, mais aussi Giles Dickson, président de WindEurope : « si la France veut sérieusement mettre en œuvre sa stratégie nationale en matière de climat et d’énergie, le gouvernement doit régler ce problème de toute urgence ».  Un argument fallacieux dans la mesure où M. Dickson semble oublier que grâce à son électricité nucléaire, la France est l’un des pays… le plus décarboné du monde.

L’éolien se substitue à de l’électricité nucléaire sans aucun gain sur les émissions de gaz à effet de serre. Le retard pris par les projets de WindEurope est peut-être une mauvaise nouvelle pour M. Dickson, « mais sûrement pas une mauvaise nouvelle pour le climat » indiquait récemment Jean-Marc Jancovici[7], membre du Haut commissariat pour le climat. Il renchérit en indiquant que « pour baisser ces dernières, il faut s’occuper d’autre chose que d’électricité : le chauffage, les transports, l’industrie voire l’agriculture » qui sont les principaux émetteurs de gaz carbonique en France. Malgré les éoliennes de Mr Dickson, la France a augmenté de 5 % ses émissions de GES au cours des deux dernières années.

Des conclusions identiques à celles de Pierre Dumont et de Denis de Kergorlay mais aussi à celles que l’Institut Sapiens a publié fin novembre dans son papier de positionnement[8] « Réussir notre transition énergétique ».

Plutôt que de réclamer à corps perdu la suppression de l’ISF, les Gilets jaunes devraient s’intéresser de près à ce qui, au cours du temps, est devenu une escroquerie nationale. Le grand débat lancé par Emmanuel Macron est l’occasion rêvée d’enfin dévoiler la vérité.


[1] Jean-Louis Butré « Eolien, une catastrophe silencieuse » Paris L’Artilleur

[2] Pierre Dumont et Denis de Kergolay (2018) « Eoliennes : chronique d’un naufrage annoncé » Editions François Bourin

[3] 144 milliards d’euros, c’est le total des subventions publiques déjà versées ou qui le seront au titre des contrats signés au 31/12/2018 aux producteurs d’éolien (on-shore et off -shore) et solaire photovoltaïque en sus des prix du marché. C’est donc le total de ce qui sera prélevé via CSPE et TICPE pour financer l’éolien et le solaire.






65 commentaires:

  1. Le Parlement européen appelle l'UE à reconnaître Guaido comme Président du Venezuela !


    13:20 31.01.2019


    Les eurodéputés ont adopté jeudi une résolution appelant les pays membres de l'UE à reconnaître l'opposant Juan Guaido en tant que Président légitime du Venezuela.

    Sur fond de crise politique et économique qui embrase le Venezuela, le Parlement européen a reconnu jeudi l'opposant Juan Guaido comme Président légitime du pays latino-américain et invité tous les pays de l'UE à faire de même !

    Dans une résolution adoptée jeudi, les eurodéputés reconnaissent M.Guaido «comme Président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela» et expriment leur «soutien entier à l'égard de son programme».
    L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

    Six pays européens, à savoir l'Espagne, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Portugal et les Pays-Bas, ont donné au Président vénézuélien en fonction Nicolas Maduro jusqu'au 3 février pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtront Juan Guaido comme Président.

    Nicolas Maduro a pour sa part accusé les États-Unis de chercher à organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec Washington.

    https://fr.sputniknews.com/international/201901311039847905-ue-venezuela-guaido-president/

    RépondreSupprimer
  2. Les foulards rouges de France: une contre-protestation toute faite et de nouveaux médias Darlings


    par Tyler Durden
    Jeu, 31/01/2019 - 05:00
    Écrit par Whitney Webb via MintPressNews.com,


    La pression va maintenant s'accentuer pour disperser le mouvement Yellow Vest tout en essayant également d'utiliser les foulards rouges pour soutenir les politiques draconiennes du gouvernement et la répression policière visant à mettre définitivement fin aux manifestations menaçant les institutions.

    Alors que le "Gilet Jaune" ou Gilet Jaunes, la manifestation en France continue de semer la confusion et préoccupe le gouvernement français et les élites européennes, une nouvelle "contre-manifestation" est apparue en réponse au mouvement de protestation populaire qui entre dans sa 12e semaine.

    Les manifestants se présentant comme des "foulards rouges" ou Foulards rouges se sont rendus à Paris dimanche dernier pour protester contre la "violence" de certains manifestants de Gilet Jaunes et leur désir de voir le pays redevenir "normal". Le gouvernement français, qui cherche à affaiblir et à disperser le mouvement des Gilets jaunes depuis sa création, a déclaré que les foulards rouges étaient au nombre de 10 500 environ à Paris, tandis que d’autres rapports affirmaient que la manifestation était bien plus petite que celle fournie par le gouvernement.

    Le groupe a été décrit comme «divers» - un peu comme les Yellow Vests, qui ont recueilli le soutien de l’ensemble du spectre politique français - et «apolitique», car ses dirigeants ont déclaré que les Foulards rouges ne soutenaient pas nécessairement le président français Emmanuel Macron, dont l'éviction est recherchée par les manifestants du gilet jaune. Certains participants interrogés dimanche ont déclaré qu’ils ne protestaient pas contre les Gilets jaunes, mais bien en faveur de la protection de l’intégrité des institutions politiques françaises. C’est ce qui a amené les foulards rouges eux-mêmes, ainsi que les articles de presse ultérieurs, à présenter le groupe comme représentant la «majorité silencieuse» française qui, jusqu’à présent, s’était abstenue de manifester.

    Selon des informations émanant de points de vente traditionnels, le mouvement Red Scarves, auquel a adhéré un autre groupe de contre-manifestation pro-gouvernemental, les "Gilets bleus" - était une réponse directe à la violence de certains membres du grand mouvement de protestation des Gilets jaunes qui en a résulté. dans la destruction de biens et les affrontements avec la police. Les organisateurs de Yellow Vest ont désavoué le recours à la violence et ont accusé des groupes du «bloc noir» d’avoir utilisé le mouvement comme prétexte pour commettre des actes de violence.

    Notamment, les informations faisant état de tels affrontements ont largement refusé de mentionner le rôle de la police française dans la violence, malgré l'abondance de preuves vidéo documentant des centaines de cas de brutalités policières contre des manifestants non armés et même enclins, ainsi que des passants innocents. Les foulards rouges eux-mêmes ont également négligé cet aspect, à la fois en «insistant sur le respect des autorités françaises» et en scandant des slogans favorables à la police, ainsi qu'en affirmant que les policiers français ont agi de manière responsable en réaction aux Gilets jaunes malgré le fait que le vaste La plupart des blessures subies depuis le début des manifestations en novembre dernier ont été causées par les actions de la police anti-émeute militarisée. Plus de 2 000 ont été blessés et 10 ont été tués depuis le début des manifestations.

    RépondreSupprimer
  3. Compte tenu de leur apparition relativement soudaine et de leur couverture médiatique sympathique en France et dans le monde occidental, les foulards rouges ont suscité un scepticisme critique de la part des membres de Yellow Vest, dont certains les ont décrits comme des "comparses pro-Macron". Il est difficile de savoir si les origines des foulards rouges sont aussi organiques que ce qui a été décrit dans les principaux reportages; certains aspects du mouvement ont suscité la méfiance parmi les journalistes de France et d’autres observateurs.

    Par exemple, selon des témoignages rapportés par des médias français et des journalistes qui couvraient de près les manifestations, au moins la moitié des Red Scarves qui ont participé aux manifestations de dimanche avaient été transportés par bus à Paris. Cela a conduit à des spéculations sur l’ampleur réelle du soutien populaire du mouvement, à la fois à Paris et à l’échelle nationale, ainsi que des spéculations selon lesquelles des foulards rouges auraient été payés pour se rendre à Paris afin de participer à la manifestation.

    Il y a aussi le fait que les Red Scarves sont une association officielle reconnue par l'État, par opposition au mouvement Yellow Vest, qui est une entité de base. Selon la journaliste d'investigation Vanessa Beeley, qui vit en France, le fait que les foulards rouges soient une association formelle montre que c'était prévu bien avant que le mouvement Yellow Vest ne soit accusé d'avoir fomenté la violence. Beeley a déclaré à MintPress News que, en raison de la longueur du processus nécessaire pour naviguer dans la bureaucratie française, pour que les foulards rouges soient créés le 21 décembre, les trois directeurs du groupe auraient dû démarrer le processus peu après la Les manifestations des Gilets jaunes ont commencé à la mi-novembre.

    Si tel est le cas, le discours dominant selon lequel le mouvement Red Scarves est une réponse aux récents actes de violence associés aux manifestations des Gilets jaunes est largement sous-estimé. En effet, même le fondateur des foulards rouges - Fabien Homenor, un informaticien - a déclaré aux médias français qu'il aurait «enfilé un gilet jaune» au cours des premières semaines de la manifestation parce qu'il était d'accord avec leurs préoccupations initiales, à savoir le carburant controversé. taxe que le gouvernement Macron a depuis supprimée à la suite du succès des manifestations. Cela soulève la question suivante: pourquoi Homenor créerait-il une association pour lutter contre les vestes jaunes alors qu’il soutenait leurs efforts?

    Jouer, jouer, les chiffres

    Un examen des principaux reportages sur la manifestation de dimanche suggère un effort pour gonfler l’importance des Foulards rouges et renforcer leur image de «non-violente» et diminuer l’importance comparative du mouvement des Gilets jaunes. Par exemple, le Washington Post a déclaré qu '«environ 10 500 personnes ont défilé dimanche à Paris [dans le cadre de la manifestation Red Scarves], selon les chiffres de la police. C'est plus du double du nombre de personnes portant des gilets jaunes dans la capitale la veille, alors qu'environ 4 000 personnes avaient défilé à Paris et 69 000 dans l'ensemble du pays, selon le ministère de l'Intérieur. "

    RépondreSupprimer
  4. Ainsi, alors que le journal note les statistiques disponibles, il affirme que les manifestations du Red Scarves, qui se sont déroulées uniquement à Paris, étaient plus volumineuses que les manifestations des Gilets jaunes un jour auparavant dans la même ville - mais confondent la manifestation de samedi à Paris avec les auquel ont participé 73 000 personnes. Une description plus précise de la situation aurait peut-être permis de constater que, lorsque les deux questions étaient examinées du point de vue national, les vestes jaunes lors de leur onzième semaine avaient vu leur participation presque sept fois plus importante que celle des foulards rouges lors de leur première manifestation. La poste a également omis de mentionner que les manifestants du Red Scarves étaient en grande partie transportés par bus à Paris depuis d'autres villes françaises.

    La Poste a également qualifié la manifestation d’intervention «l’intervention tant attendue dans un scénario qui, jusqu’à présent, n’était qu’un des volets d’un débat national sur l’inégalité sociale», même si les Red Scarves ne protestaient pas explicitement contre les revendications des Gilets jaunes. relatives aux inégalités, mais plutôt aux méthodes alléguées de certains de leurs membres.

    Notamment, l’article du journal mentionne à peine l’horrible blessé de Jerome Rodrigues, une figure clé du mouvement Yellow Vest, qui, selon des témoins, a été délibérément visée par la police française à l’aide d’un lance-grenades éclair. En conséquence, Rodrigues a subi une horrible blessure à l'œil droit et sera désormais invalide pour le restant de ses jours, selon son avocat. D’autres rapports classiques se sont également intéressés au mouvement Red Scarves et ont relégué la mention des blessures de Rodriques aux derniers paragraphes.

    Exploiter ou fabriquer le jeu

    Reste à savoir si le mouvement Red Scarves est un effort soutenu par les institutions pour diviser les très vives protestations de Yellow Vest. Cependant, peu importe si les motivations des foulards rouges sont sincères ou non, comme l’ont déjà montré le gouvernement français et une presse internationale sympathique, ils sont trop désireux de faire pression pour diviser le mouvement des Gilets jaunes, ou du moins l’affaiblir, jouer les deux groupes l'un de l'autre.

    Alors que le gouvernement français et des médias réputés s'employaient déjà à diaboliser le groupe malgré un fort soutien populaire à travers toute la France, un nouveau groupe apparaissant comme son antithèse apparente, la pression va désormais s'accentuer pour disperser le mouvement Yellow Vest tout en tentant de utiliser les foulards rouges pour soutenir les politiques draconiennes du gouvernement et la répression policière visant à mettre définitivement un terme aux manifestations menaçant les institutions.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-30/frances-red-scarves-ready-made-counter-protest-and-new-media-darlings

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les rassemblements nazional socialiste (foulards rouges ou trous de cul marron) défilent dans les rues aux cris de "VIVE LA DICTATURE !" , "VIVE LE VENT D'HITLER' !

      Ces mêmes psychopathes nazi ont dernièrement infiltré les manifestants français pour casser des vitrines et bruler des voitures afin de pouvoir dénoncer la violence !

      (re) Voir aussi un chef-d'œuvre de Clint Eastwood:

      The Gauntlet (L'épreuve de force) avec Clint Eastwood, Sondra Locke

      -" Les flics ils sont payés pour tirer ! Ils n'ont pas a avoir des états d'âme !"

      https://www.senscritique.com/film/L_Epreuve_de_force/402325/videos

      Supprimer
  5. Gilets jaunes : l'Observatoire des pratiques policières dénonce « un usage de la force disproportionné »

    Julie Philippe
    La Depêche
    mer., 30 jan. 2019 13:07 UTC


    L'Observatoire des pratiques policières s'inquiète des violences policières qui émaillent les manifestations des Gilets jaunes. Depuis le 17 novembre, une dizaine de blessés graves auraient été recensés à Toulouse.

    Chaque samedi, les manifestations des Gilets jaunes virent à l'affrontement à Toulouse. Des affrontements systématiquement violents qui font chaque fois des dizaines de blessés. L'Observatoire des pratiques policières lancé il y a deux ans et constitué de la LDH, la fondation Copernic et le Syndicat des avocats de France (SAV), est particulièrement vigilant depuis le début du mouvement.

    À chaque manifestation, entre huit et quinze observateurs se mêlent aux manifestants pour signaler d'éventuels dysfonctionnements. Ils livraient leurs conclusions ce mardi matin. Leur constat est sans appel : les moyens engagés par les policiers sont « disproportionnés ».

    "Nous sommes dans une dynamique de répressions policières"

    « À partir de 16 h 30, il y a une volonté de dégagisme. Ceux qui ne veulent pas quitter la manifestation sont alors traités comme des délinquants », dénonce Marie Toustou de la Ligue des droits de l'homme. « Le but de ces opérations de maintien de l'ordre est de multiplier les interpellations, les déferrements. Nous sommes dans une dynamique de répressions policières qui viennent servir une politique du chiffre », affirme pour sa part Julien Brel du SAV.

    Pour étayer leurs accusations, les militants se basent sur leur vécu : « Le 26 janvier dernier, nous étions à 150 mètres des policiers. Alors qu'il ne se passait rien et sans sommations, il y a eu un déferlement de gaz lacrymos », raconte par exemple Pascal Grassiot, de la fondation Copernic.« J'ai vu des policiers tirer dans le dos des manifestants. Nous sommes également intervenus pour dire « stop » à une interpellation violente ; Nous avons été bousculés », ajoute Julien Brel.

    "Un niveau de violences policières au-delà de Mai-68"

    Les observateurs prennent un certain nombre de photos et de vidéos lors des manifestations. Elles permettront d'alimenter le rapport en cours d'élaboration qui sera dévoilé en mars. « Nous sommes dans un niveau de violences policières qui est au-delà de Mai-68 et qui se rapproche plus de celui de la guerre d'Algérie », ose même comparer Pascal Grassiot.

    Pour mettre fin à ces violences, les observateurs préconisent l'interdiction des grenades, des lanceurs de balles de défense, le retrait des unités de Brigade anti-criminalité et un audit sur les compagnies d'intervention. Pour Didier Martinez, secrétaire régional du syndicat Unité SGP police Occitanie, les observateurs n'ont pas « une approche globale et intégrale des choses ». Pour lui, les policiers sont dans une « posture de riposte ». « Lorsque les manifestations se transforment en violences urbaines, avec des jets de projectiles, des incendies, des barricades, nous sommes obligés de changer de techniques », explique le polici

    https://fr.sott.net/article/33405-Gilets-jaunes-l-Observatoire-des-pratiques-policieres-denonce-un-usage-de-la-force-disproportionne

    RépondreSupprimer
  6. Les mondialistes veulent que le Venezuela soit le prochain joyau de leur couronne


    Par Richard Enos
    Evolution collective
    31 janvier 2019


    La tentative de coup d'État qui a lieu actuellement au Venezuela est très instructive pour ceux qui cherchent à mieux comprendre l'actuelle lutte pour le pouvoir géopolitique, car c'est l'une des illustrations les plus transparentes de la tactique usée employée par les forces sous-jacentes à l'hégémonie occidentale.

    Des idéologies telles que le «socialisme», la «croissance économique» et la «démocratie» continuent de faire l’objet de discours dans le discours général avec le plus haut degré de distorsion. C'est souvent intentionnel pour justifier une action politique et militaire qui enrichit simplement l'élite mondiale aux dépens de l'humanité en général. Le problème est qu'une grande partie du grand public occidental continue de soutenir ces tactiques en ne voyant pas l'hypocrisie à peine voilée qui leur est inhérente.

    Ce qui se passe au Venezuela

    Le Venezuela sous Hugo Chavez (1999-2012) était une épine dans le pied des mondialistes occidentaux, Chavez devenant l'un des critiques les plus virulents et les plus critiques de l'exploitation occidentale de son temps. Il a nommé Nicolas Maduro comme son successeur en 2012. Depuis, Maduro a remporté les élections en 2013 et 2018.

    Alors que Maduro avait recueilli plus des deux tiers (67,8%) du vote populaire en 2018, son entrée en fonction il y a quelques semaines a été suivie de déclarations de l'Union européenne et d'autres affirmant qu'ils n'acceptaient pas Maduro comme président légitime fondé sur des irrégularités électorales. '

    Juan Guaidó, le dirigeant de l'Assemblée nationale contrôlée par l'opposition âgée de 35 ans et âgé de 35 ans, s'est récemment déclaré président du Venezuela, alors qu'il ne s'était même pas présenté à l'élection présidentielle. . Ses actions sont décrites dans cet article de Guardian:

    Le jeune homme politique s'est tenu devant des milliers de manifestants à Caracas et a prêté serment comme président par intérim, une initiative qui a immédiatement été saluée par les gouvernements américain et canadien. M. Guaidó a fait savoir pour la première fois son intention de lancer un défi sérieux au président du pays début janvier lorsque Nicolás Maduro a entamé son deuxième mandat à la suite d’élections de l’été dernier, largement dénoncées comme frauduleuses.

    L’inauguration a suscité la désapprobation de la communauté internationale et Guaidó, six jours seulement après son entrée en fonction, a déclaré au monde entier qu’il était prêt à assumer la présidence jusqu’à ce que des élections libres et équitables soient organisées, à condition qu’il bénéficie du soutien vital de l’armée.

    Lignes de bataille dessinées

    Les paramètres de cette bataille sont facilement définis. Les nations sous le contrôle des mondialistes - et nous devons inclure les États-Unis dans cette situation jusqu'à preuve du contraire - offrent leur soutien à Guaidó. C’est tout simplement parce que Guaidó est soutenu par le programme mondialiste, qui dans ce cas-ci met sous le contrôle des oligarques mondialistes les vastes ressources du Venezuela, y compris les plus grandes réserves de pétrole prouvées au monde.

    RépondreSupprimer
  7. La déclaration de soutien à Guaidó de la part de l’Union européenne selon laquelle la voix du peuple «ne peut être ignorée» est particulièrement hypocrite. Si l'UE y croyait vraiment, pourquoi n'offrait-elle aucun soutien à la majorité française qui souhaite passionnément qu'Emmanuel Macron soit déchu de ses fonctions ? Tout simplement parce que cet organe bureaucratique non élu fait progresser son programme mondialiste avant le bien-être de la population. Emmanuel Macron est un mondialiste. Ils défendront donc son droit constitutionnel de rester au pouvoir avec des préjugés extrêmes. Nicolás Maduro n’est pas un mondialiste et n’aura donc aucune considération pour son droit constitutionnel de rester au pouvoir.

    Pendant ce temps, ce sont ces quelques nations qui ont résisté au globalisme qui soutiennent sans surprise l'autonomie du Venezuela et, partant, le droit constitutionnel de Maduro de conserver le pouvoir:

    Les députés russes, un allié majeur du Venezuela, ont critiqué les mesures prises par les États-Unis contre Maduro. "Les États-Unis tentent de mener une opération pour organiser la prochaine" révolution des couleurs "au Venezuela", a déclaré Andrei Klimov, vice-président du comité des affaires étrangères de la chambre haute du Parlement, utilisant un terme pour les soulèvements populaires. que les dirigeants non nommés en Géorgie, en Ukraine et au Kirghizistan. Un autre membre du comité, Vladimir Dzhabrailov, a déclaré: «Je ne pense pas que nous puissions reconnaître cela, c’est en réalité un coup d’État».

    La Turquie et Cuba ainsi que Evo Morales en Bolivie ont également offert leur soutien à Maduro. (la source)

    Tous ceux qui ont entendu le président russe Vladimir Poutine parler de la géopolitique connaissent son opposition au globalisme en faveur d’une structure de pouvoir globale «multipolaire», dans laquelle les nations autonomes ont leur mot à dire et les questions internationales traitées par consensus et par accords. Je ne suggère pas que Poutine ou la Russie sont sans faille. Ce qui devrait cependant être clair, c’est pourquoi les nations en faveur de l’hégémonie occidentale (ou au moins sous leur contrôle) prennent l’habitude de diaboliser Poutine et les activités de la Russie dans le monde. C’est parce que la Russie est actuellement le principal obstacle au rêve d’un gouvernement mondialiste mondialiste.

    Nicolás Maduro n'est pas un saint

    Soutenir le droit constitutionnel de Nicolás Maduro de purger sa peine ne signifie pas nécessairement que l’homme lui-même, ses politiques manquées ou sa suppression prétendument illégale de la dissidence. Mais comme Hugo Chavez avant lui, qui a épousé une forme de socialisme pour tenter de remédier aux maux de la pauvreté et aux disparités économiques dans son pays, nous pourrions au moins espérer qu'il soit un leader soucieux du bien-être de son peuple.

    On pourrait peut-être en dire autant de Juan Guaidó. Mais je veux être clair, il ne s'agit pas de savoir lequel de ces deux hommes se soucie le plus de son peuple. C'est une question de savoir lequel a été élu au pouvoir et lequel est favorisé par les mondialistes. La principale poussée derrière cette tentative de coup d'État soutenue par l'Occident est l'exploitation d'une nation, qui inclut l'esclavage de son peuple.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, le Venezuela souffre actuellement de difficultés économiques et le gouvernement doit être blâmé. Mais il ne faut pas oublier l'impact des sanctions imposées par le monde occidental, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour créer des difficultés économiques dans des pays qui ne sont pas alignés sur les politiques impérialistes. Les mondialistes ne veulent pas soutenir les pays riches en pétrole qui profitent économiquement de l’industrie pétrolière à moins d’obtenir la part du lion. Les sanctions vont généralement de pair avec le "renforcement de l'opposition" clandestin de la CIA qu'il perfectionne depuis le coup d'État iranien de 1953. Il consiste à organiser et à financer une opposition soi-disant "populaire" pour susciter la perception que la majorité des le pays cherche à changer de régime. Tout cela est fait afin de créer les conditions voulues pour leur permettre de «sauver la journée» avec l’installation d’une marionnette choisie à la main et disposée à accepter l’exploitation mondialiste.

    Que la tentative de coup d'État réussisse ou non ici dépend en partie du chef qui a le soutien de l'armée. Mais, croyez-le ou non, chacun de nous dans le monde occidental a également un impact sur cela.

    Comment nous continuons à activer l'impérialisme occidental

    De manière générale, le public occidental continue de fermer les yeux sur les tentatives des puissances occidentales d’utiliser des tactiques incontrôlables pour «persuader» des pays comme le Venezuela de s’aligner sur la façon dont les mondialistes veulent que leur pays fonctionne. Pourquoi? Parce que beaucoup d’entre nous sont toujours convaincus que nos systèmes politique et économique sont les meilleurs et sont plus que disposés à ignorer la notion de souveraineté des autres nations si nous pouvons être convaincus que forcer d’autres nations à faire les choses comme nous les ferons bénéficiera au bout du compte. nous.

    Mettre fin à ce type de comportement n’est pas fondé à vaincre les mondialistes, mais à acquérir suffisamment de conscience collective pour rejeter la propagande pro-occidentale qui nous alimente. Cela concorde avec le message de John Perkins, auteur du classique "Confessions d'un homme prospère". En plus de fournir des preuves détaillées et un aperçu de l'impérialisme occidental depuis son implication directe dans celui-ci, il s'efforce d'expliquer pourquoi il continue d'être toléré en tant que stratégie politique et économique:

    «Elle repose non pas sur un petit groupe d'hommes, mais sur un concept qui est devenu accepté comme un évangile: l'idée que toute croissance économique profite à l'humanité et que plus la croissance est importante, plus les avantages sont étendus. Cette croyance a également un corollaire: que ceux qui excellent à attiser les feux de la croissance économique devraient être exaltés et récompensés, tandis que ceux qui sont nés à la périphérie sont prêts à être exploités. "

    https://www.lewrockwell.com/2019/01/no_author/globalists-want-venezuela-as-the-next-jewel-in-their-crown/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Nicolás Maduro n'est pas un saint (...)

      Fort heureusement pour le Venezuela, le président n'est pas un criminel qui n'aide personne !

      L'essence gratuite aux pompes, l'enseignement gratuit aux écoles et les soins gratuits aux hôpitaux, non, ce ne sont pas des saints qui ont fait çà (ni ici ni aux États-Unis ou ailleurs !) mais le Peuple vénézuélien qui a choisi Maduro pour le représenter !

      Les 'hommes de l'ombre' (la mafia qui dirige le monde) a eut du mal a placer un des leurs à la tête de ce beau pays ! Mais, après l'Irak assassiné jusqu'au dernier, la Libye assassinée jusqu'au dernier, et la Côte d'Ivoire presque épargnée par la nazional socialiste en place, la Russie et la Chine ont réagi. Le Venezuela sera défendu ! Et ne sera habité que par des vénézuéliens !

      Supprimer
  9. Scandale Gbagbo, justice des vainqueurs ? François Mattei tacle la CPI


    16:25 30.01.2019
    Jean-Baptiste Mendès


    L’ancien président ivoirien, emprisonné par la Cour pénale internationale depuis huit ans, a été acquitté le 15 janvier, mais il est toujours détenu à La Haye. Entretien avec François Mattei, auteur de Libre pour la vérité et la justice. Le journaliste, spécialiste de l’Afrique, y livre sa vision de l’affaire et concentre son tir sur la CPI.

    «Aujourd'hui, il n'y a plus que des Noirs qui commettent des crimes contre l'Humanité. Il n'y a que des Noirs, c'est connu, donc effectivement, la CPI apparaît aujourd'hui comme surtout un tribunal politique.»

    Par ces propos caustiques, François Mattei, auteur du livre Libre pour la vérité et la justice, (Éd. Max Milo) dénonce l'existence même de la Cour Pénale Internationale. Siégeant à La Haye, elle ne constituerait qu'une justice pour les vainqueurs en Afrique. Une déclaration qui fait écho à l'acquittement le 15 janvier dernier de Laurent Gbagbo, ancien Président de Côte d'Ivoire, après sept années de détention, une décision qui n'a pourtant pas permis sa libération. Ce qui fait bondir François Mattei.

    Retrouvez les meilleurs moments de cet entretien:

    Un témoignage précieux de quarante minutes qui nous permet de mieux décrypter les dessous des relations franco-ivoiriennes de la part d'un protagoniste direct: Laurent Gbagbo est en effet coauteur de l'ouvrage. Le journaliste déclarant entretenir une relation de confiance et même d'amitié avec l'ancien chef d'État, difficile d'y trouver une quelconque objectivité, mais là n'est pas le propos. L'idée est plutôt d'entendre la parole de Laurent Gbagbo, dirigeant africain pendant plus de dix ans puis mis au cachot hollandais, accusé de crimes contre l'Humanité.

    Quatre charges principales nourrissent l'acte d'accusation de l'institution internationale: la répression d'une marche de femmes, l'attaque de la Radiodiffusion-télévision ivoirienne, le bombardement d'un marché et des combats. François Mattei parle ainsi d'un total de 16.000 morts durant la crise postélectorale, victimes d'un contexte de guerre civile:

    «En réalité plus de 16.000. Officiellement, on va vous parler de 3.000 et dans le dossier de la CPI, je rappelle au passage qu'il est retenu à peu près de 168 morts à la charge des forces de sécurité de Gbagbo, qui faisaient, si on l'écoute, du maintien de l'ordre. Il était Président de la République et il y avait des troubles, il y avait une guerre civile, donc c'est très difficile à compter. Vous savez, quand il s'agit de l'Afrique, ici en Occident, on ne compte pas trop les morts.»

    Mais pour l'ancien chef d'État, la question qui se pose est le résultat de l'élection présidentielle de novembre 2010. Au deuxième tour du scrutin, Alassane Ouattara revendique avoir gagné avec 54,10% des voix, résultat reconnu par l'Onu, de nombreux États africains, la France et les États-Unis, alors que

    Gbagbo aurait gagné avec 51,45% des voix, une victoire reconnue par le Conseil Constitutionnel. Alors que Gbagbo réclame le recompte des bulletins des vote, les forces onusiennes présentes auraient organisé leur destruction, nourrissant de très fortes suspicions sur des fraudes massives.

    RépondreSupprimer
  10. Mattei évoque ainsi dans son livre-entretien le cas de la ville de Bouaké, fief d'Ouattara au nord du pays, qui aurait comptabilisé 250.000 votes pour 150.000 inscrits:

    «Il y a eu de multiples fraudes dans le nord, le nord était contrôlé par les rebelles, qui étaient à la solde d'Ouattara, parce qu'Ouattara a financé la rébellion, de l'aveu même des rebelles […] la France a aidé les rebelles à entrer en Côte d'Ivoire et le pays était occupé à 60%, donc les élections se sont passées dans ce contexte-là, ce qui est très compliqué. Il y a eu donc des bureaux de vote où la totalité du scrutin allait à 100% à M. Ouattara.»

    Nicolas Sarkozy se montre alors très actif sur le plan international, réclame publiquement le départ de Gbagbo et fait adopter conjointement avec le Nigéria la résolution 1975 à l'Onu en 2011, l'année même de l'intervention franco-britannique en Libye, impulsée par le même Président français. Mais plus encore, à en croire François Mattei, l'armée française précipite le renversement de Laurent Gbagbo en avril 2011:

    «L'armée ivoirienne, donc l'armée régulière, affronte les rebelles et les aurait battus à plate couture à Abidjan si l'armée française n'était pas intervenue et si les troupes de l'ONUCI n'avaient pas transporté les rebelles […] Les blindés français sont allés jusqu'à la résidence de Gbagbo, c'est eux qui ont enfoncé à coup de canon le portail d'entrée, qui sont entrés et ont ouvert la porte aux rebelles pour qu'ils puissent l'arrêter. Sans l'armée française, il est évident que les rebelles n'auraient pas pu renverser Gbagbo.»

    Pourquoi Nicolas Sarkozy s'est-il tellement investi pour destituer son homologue ivoirien ? Il est vrai, la présidence Gbagbo a été marquée par de forts contentieux avec tout d'abord Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy. L'affaire du bombardement de Bouaké, tuant 9 militaires français et un civil américain en 2004, n'y est certainement pas étrangère. L'avocat français Jean Balan se bat depuis de longues années pour que la vérité éclate. Trois anciens ministres, Mme Alliot-Marie, M. Barnier et M. de Villepin pourraient être bientôt entendus sur le sujet par la Cour de Justice de la République. Quant aux pilotes biélorusses coupables de l'attaque, ils se seraient volatilisés:

    «Ils ont d'abord été entendus par les Français sur place. Il faut savoir que les Français les filmaient à la suite de cette mission dramatique. Ils ont été filmés, il y a des films, on les voit descendre de l'avion, donc on les filme, mais on ne les arrête pas. Ils partent au Togo, ils sont exfiltrés vers le Togo et au Togo le doigt sur le doigt sur la couture du pantalon, les autorités togolaises appellent la France en disant: on les tient, parce qu'ils les arrêtent, ils ont assassiné en principe neuf militaires français. Et pas de réponse. On n'en veut pas. Donc finalement, ils s'en vont du Togo et depuis, on n'a plus de nouvelles. On a leurs noms, on sait qui ils sont, personne n'a voulu les entendre, donc on suppose qu'on ne voulait pas qu'ils soient entendus parce qu'ils avaient des choses à dire sans doute ou des choses à cacher certainement.»

    Après le lourd passif qu'ont entretenu la France et la Côte d'Ivoire, il est difficile d'imaginer que l'ancien Président ivoirien ait bénéficié d'un jugement équitable dans une CPI fortement délégitimée par ses influences et son impuissance à juger les grands pays. François Mattei raconte très caustiquement ses visites régulières à Gbagbo:
    «Je rencontrais les Serbes quand j'allais en prison, c'était les seuls Blancs d'ailleurs.»

    Laurent Gbagbo pourrait ainsi être libéré très prochainement, la prochaine audience à La Haye est prévue ce vendredi 1er février. Pour un éventuel retour en politique pour les élections présidentielles de 2020 ?

    https://fr.sputniknews.com/france/201901301039835898-scandale-gbagbo-justice-cpi-afrique-france-sarkozy/

    RépondreSupprimer
  11. Un cauchemar américain


    Judge Andrew P. Napolitano.
    le 31 janvier 2019


    Vendredi dernier, dans une rue résidentielle calme à 6 heures du matin, le quartier a explosé de lumière, de bruit et de terreur. Dix-sept VUS et deux véhicules blindés sont arrivés devant une maison. Chaque véhicule avait des sirènes et des feux clignotants. La maison, qui jouxtait un canal, a rapidement été encerclée par 29 agents du gouvernement, chacun vêtu de son uniforme militaire, portant chacun une arme de poing et la plupart des fusils automatiques à grande puissance.

    Dans le canal se trouvaient deux embarcations amphibies, desquelles sont sortis des agents gouvernementaux plus lourdement armés. Un hélicoptère équipé d’armes de précision à longue portée et de projecteurs à haute puissance tournait autour de lui.

    Quatre agents se sont approchés de la porte d'entrée de la maison. Deux ont tenu un bélier et deux ont pointé leurs fusils vers la porte. L'un des agents a crié et frappé à la porte d'entrée jusqu'à ce que le propriétaire terrifié de la maison apparaisse, pieds nus, vêtu d'un short et d'un t-shirt. Il a été accueilli dans le noir devant sa porte d'entrée ouverte par deux canons de fusil dirigés vers sa tête.

    Ce n'était pas un décor de film; ce n'était pas une ville étrangère dans une zone de guerre; ce n'était pas l'arrestation du chef de l'opposition vénézuélienne à Caracas. C'était l'Amérique centrale, Fort Lauderdale, en Floride. Les agents travaillaient pour le FBI et la cible de cette opération n’était pas un pilier de la drogue, ni un terroriste, ni un ravisseur de bébés. C'était un Américain pacifique chez lui - un agent politique et un ami de longue date du président Donald Trump, nommé Roger Stone.

    Pourquoi y a-t-il eu plus d'agents du FBI envoyés pour arrêter Stone que de Navy SEALs pour tuer Oussama Ben Laden ? Pourquoi bottes le matin en Amérique ? Voici l'histoire en arrière.

    Stone est à la fois un conseiller officiel rémunéré et un conseiller informel non rémunéré auprès de Trump depuis 40 ans. Il a été limogé de la campagne présidentielle de Trump pendant l'été 2015, mais il a continué à travailler seul pour aider Trump à vaincre Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle de 2016. Selon le gouvernement, une partie de cette aide impliquait la publication de courriels embarrassants de Clinton qui avaient probablement été piratés par des agents russes.

    Jeudi dernier, l'un des grands jurys de l'avocat spécial Robert Mueller a inculpé M. Stone de cinq chefs de mensonge devant le Congrès, d'un chef d'intimidation de témoins et d'un chef d'entrave à la justice. Son arrestation, semblable à celle de la Gestapo, a suivi son inculpation de quelques heures seulement.

    Stone a été représenté par un conseil tout au long de son témoignage devant le Congrès de l'année dernière. Il a reçu des assignations à comparaître devant le grand jury pour ses messages textes, ses courriels et d’autres documents - qu’il a tous rendus par l’intermédiaire de son avocat. Il affirme que, lorsque des membres du comité du renseignement de la Chambre lui ont posé des questions sur certains de ces aspects, il les a innocemment oubliées. Qui pourrait se souvenir de 1 million de textes et de courriels ?

    RépondreSupprimer
  12. Dans le monde réel, où l'influence de la politique sur l'application de la loi est réduite à un minimum inoffensif, les avocats de la défense sont généralement connus des procureurs tout au long de leur enquête sur une cible. Selon Stone, les procureurs fédéraux savent depuis un an qui sont ses avocats. De même, dans la réalité, lorsqu'un accusé est inculpé pour un crime non violent, qu'il n'a pas de casier judiciaire et qu'il ne présente aucun risque de fuite ni de danger imminent pour la société, les procureurs informent l'avocat de la défense de l'acte d'accusation, en envoient une copie à l'avocat de la défense. et demander la remise pacifique et digne de la personne inculpée.

    Dans le monde actuel et irréel - où la politique imprègne profondément les forces de l'ordre - les procureurs ont recours à la force brutale pour envoyer un message terroriste à des accusés innocents. Comme tous les accusés au moment de son arrestation, Stone est innocent jusqu'à ce que sa culpabilité soit établie hors de tout doute raisonnable.

    Quel message la force brute envoie-t-elle? C'est un message de terreur et il n'a pas sa place dans la vie américaine. Comme pour ajouter l’embarras à la terreur, les autorités fédérales ont peut-être averti CNN, qui diffusait tout cela en direct.

    Quand j'ai interrogé Stone sur Fox Nation - après qu'un juge l'ait libéré sans lui demander de verser une caution - il m'a dit qu'il ne céderait pas à cette terreur mais qu'il était disposé à parler aux procureurs. Stone a hésité un peu lorsque je l'ai insisté sur la nature et l'étendue de toute communication entre ses avocats et l'équipe de Mueller et sur la nature de toute coopération de sa part avec Mueller. En pratique, ses avocats doivent communiquer avec l'équipe de Mueller pour traiter de la logistique des événements préalables au procès, ainsi que de la découverte des preuves détenues par le gouvernement.

    Un élément très problématique sur le plan constitutionnel, dont le gouvernement dispose, est la transcription du témoignage de Stone au Comité du renseignement de la Chambre, dans lequel l'acte d'accusation l'accuse de mentir. Ce témoignage étant classifié, il est interdit à Stone de le voir et ses avocats - qui peuvent le voir uniquement dans des locaux secrets - ne peuvent pas le copier.

    Comment peuvent-ils se défendre contre ces accusations ? Comment se peut-il que le gouvernement ait un morceau de papier qui serait prétendument la preuve du crime reproché et que les avocats de l'accusé ne peuvent pas le copier ? Le gouvernement n'a-t-il pas renoncé à la nature confidentielle de ce document du fait de la présence même de Stone à l'audience où le document a été créé ? Que reste-t-il de la garantie constitutionnelle de confronter ses accusateurs et de contester leurs preuves ?

    Si Stone devait être jugé, le plus tôt possible serait au début de 2020 - au milieu des caucus de l'Iowa et des primaires du New Hampshire et deux ans et demi après la nomination de Mueller.

    Aucun Américain innocent ne mérite le traitement gouvernemental réservé à Stone. C’était le comportement d’un État policier où les lois sont rédigées pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs, et non pour garantir la liberté de la population - et où la police enfreint les lois qu’elle a juré de faire respecter. Malheureusement, ce qui est arrivé à Roger Stone pourrait arriver à n'importe qui.

    http://www.judgenap.com/post/an-american-nightmare

    RépondreSupprimer
  13. Les gangs de toilettage finlandais exposés


    par Tyler Durden
    Jeu. 31/01/2019 - 03:30
    Écrit par David Brown via le Gatestone Institute,


    Une grande partie de la couverture du même problème en Grande-Bretagne indiquait que Jay avait accusé le conseil de Rotherham et la police de ne pas avoir lutté contre l'exploitation sexuelle en raison d'un "politiquement correct" mal placé. Pourtant, Jay déclare que ce ne sont pas les mots qu’elle utiliserait: "j’ai une aversion pour les phrases de ce genre", at-elle déclaré. Au lieu de cela, elle pense que le conseil dominé par le parti travailliste a fermé les yeux sur le problème en raison de "son désir d'accommoder une communauté qui devrait voter le parti travailliste, de ne pas faire chavirer le bateau, de garder le couvercle sur elle, d'espérer qu'elle allez-vous en."

    Ce qui frappe le plus dans la petite ville d’Oulu en Finlande, c’est le sentiment troublant que l’histoire se répète ici et que rien n’a été appris des leçons bien documentées du passé. Au lieu de cela, il semble y avoir un espoir qu'avec quelques déclarations en retard, ce problème revienne sous terre et le bruit disparaisse.

    En dépit des affirmations audacieuses que des mesures seraient prises et que les lois concernant les demandeurs d'asile seraient resserrées, lors de récentes discussions sur le nombre de migrants à accepter dans le système de quotas de l'UE, des hommes politiques tels que le ministre de l'Intérieur faisaient toujours campagne pour décupler le quota de réfugiés.

    En janvier, le Centre islamique andalou de Kastelholm, dans la région de Puolinharju, à Helsinki, a publié un message à l'intention de ses partisans sur Facebook. Il comportait une image de deux sucettes. L'une était déballée, sale et couverte d'insectes; l'autre n'était pas. "C’est la raison pour laquelle le hijab joue un rôle important dans l’islam", a-t-il déclaré.

    En décembre 2018, la police d'Oulu, en Finlande, a signalé l'arrestation de sept hommes migrants accusés d'avoir violé à plusieurs reprises une fillette de dix ans. La police a déclaré que la jeune fille aurait été victime de multiples agressions sexuelles pendant plusieurs mois au domicile des suspects. (Source de l'image: Pixabay)

    La Finlande est un endroit curieux. Niché sous le bras de sa célèbre soeur suédoise et voisine de la Russie, c'est l'un des pays les plus septentrionaux et les plus éloignés du monde. Il faut un Européen robuste pour résister au climat rigoureux. Les Finlandais d'Oulu, la ville la plus peuplée du nord de la Finlande, mènent leur vie normalement à -25 degrés Fahrenheit (-31,6°C).

    Avec une population nationale d'un peu plus de 5,5 millions d'habitants, les arbres sont facilement plus nombreux que les autres; Les deux tiers de ce pays sont recouverts d'une forêt épaisse, ce qui en fait le pays le plus densément boisé d'Europe.

    Pourtant, cette terre étrange, en apparence oubliée, pose un problème métropolitain affreux: les filles de la Finlande sont la cible de gangs de toilettage.

    En décembre 2018, la police d'Oulu a signalé l'arrestation de sept hommes accusés d'avoir violé à plusieurs reprises une fillette de dix ans. La police a déclaré que la jeune fille aurait été victime de multiples agressions sexuelles pendant plusieurs mois au domicile des suspects.

    Les hommes, âgés de 20 à 40 ans, sont tous arrivés en Finlande en tant que migrants ou réfugiés ces dernières années (32 000 personnes ont demandé l'asile ici pendant la vague de migrants de 2015) et auraient pris contact avec la victime par le biais des médias sociaux.

    RépondreSupprimer
  14. Les habitants d'Oulu ont confié à Gatestone que beaucoup d'observateurs avaient vu les gangs de migrants à majorité musulmane en action dans le centre commercial local; ils envoient leurs amis les plus beaux et les plus parfumés à la recherche de jeunes filles finlandaises. Les parents ici ont peur pour leurs enfants.

    Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, s'est adressé à Twitter pour exprimer son choc et sa colère, affirmant qu '"un délit sexuel contre un enfant est un acte inhumain et que sa méchanceté ne peut être comprise".

    Sa naïveté semble surprenante. Des études internationalement reconnues sur les gangs de toilettage au Royaume-Uni montrent clairement qu'il s'agit d'une "méchanceté" bien documentée et bien comprise. Il n'y a aucune raison pour que cela vienne comme une surprise.

    Les statistiques officielles de son pays pour 2017 révèlent que - au niveau national - les migrants irakiens et afghans étaient représentés jusqu'à 40 fois plus parmi les suspects d'agression sexuelle que les Finlandais.

    En Grande-Bretagne, le Jay Report 2015 sur l'exploitation sexuelle des enfants à Rotherham était un rapport indépendant sur la manière dont les affaires d'exploitation sexuelle des enfants étaient traitées par les services sociaux et la police. Il identifiait clairement le fonctionnement de ces gangs de toilettage, la brutalité endurée par leurs victimes et l'incapacité "flagrante" de la police et des politiciens d'agir pour protéger les filles.

    Les conclusions du rapport du professeur Alexis Jay suggèrent clairement que le nombre de victimes et d'agresseurs en Finlande continuera à augmenter à mesure que les réseaux seront découverts et que davantage de filles auront le courage de se manifester.

    Effectivement, la police d’Oulu soupçonne maintenant 16 hommes nés à l’étranger de viol ou d’autres abus sexuels sur des filles âgées de 10 à 15 ans et a ajouté quatre autres hommes à son enquête.

    En outre, la police de la capitale finlandaise, Helsinki, a reconnu avoir arrêté trois hommes nés à l'étranger et inculpés de la même manière.

    Il semble cruel de réduire de telles violations à de simples statistiques ou probabilités, mais la vérité peut être cruelle. Helsinki a une population de 630 000 habitants. La population d'Oulu ne compte que 200 000 habitants. Il y a deux autres villes de taille similaire dans cette armoire frigorifique d'Europe: Turku et Tampere. L'expérience du Royaume-Uni nous enseigne qu'il existe une probabilité statistique que ces villes ne soient pas immunisées contre le ciblage de leurs enfants par les gangs.

    C'est une cruauté barbare à laquelle ces enfants sont confrontés. Le professeur Jay le décrit en noir et blanc dans son rapport:

    "Dans un peu plus du tiers des cas, les enfants victimes d'exploitation sexuelle étaient connus des services à cause de leur protection et de leur négligence. Il est difficile de décrire la nature effroyable des sévices subis par les enfants victimes. Ils ont été violés par plusieurs auteurs, trafiqués enlevés, battus et intimidés, il y avait des exemples d'enfants qui avaient été aspergés d'essence et menacés d'être incendiés, menacés avec des armes à feu, menacés d'être violés et menacés d'être violés soyez les prochains s'ils le disent à qui que ce soit. Des filles aussi jeunes que 11 ans ont été violées par un grand nombre d’agresseurs. "

    RépondreSupprimer
  15. Ce sont évidemment les manquements "flagrants" de la police et des politiciens qui ont permis à ces hommes de continuer à violer et à maltraiter ces enfants; les autorités auraient gardé le silence pour des raisons politiques ou pour éviter des dommages professionnels.

    Une grande partie de la couverture du même problème en Grande-Bretagne indiquait que Jay avait accusé le conseil de Rotherham et la police de ne pas avoir lutté contre l'exploitation sexuelle en raison d'un "politiquement correct" mal placé. Pourtant, Jay dit que ce ne sont pas les mots qu'elle utiliserait:

    "J'ai une aversion pour les phrases de ce genre", dit-elle. Au lieu de cela, elle pense que le conseil dominé par le parti travailliste a fermé les yeux sur le problème en raison de "son désir d'accommoder une communauté qui devrait voter le parti travailliste, de ne pas faire chavirer le bateau, de garder le couvercle sur elle, d'espérer qu'elle allez-vous en.

    Ce qui frappe le plus dans la petite ville d’Oulu en Finlande, c’est le sentiment troublant que l’histoire se répète ici et que rien n’a été appris des leçons bien documentées du passé. Au lieu de cela, il semble y avoir un espoir qu'avec quelques déclarations en retard, ce problème revienne sous terre et le bruit disparaisse.

    Les rapports initiaux suggèrent que les filles maltraitées et leurs parents n'étaient pas nécessairement crus; la police n'a réagi qu'après l'intervention ferme du père et du beau-père d'une victime, qui ont tendu un piège à l'un des toiletteurs en ligne. C’est cette intervention qui a conduit un conseiller municipal local à révéler le fait qu’au cours d’une période de deux jours, «huit hommes au nom migrant ont été incarcérés pour abus sexuels sur enfants, abus sexuels graves et viol aggravé».

    Ce n'est qu'après que cette information a été rendue publique que la police locale a finalement averti les parents de la menace à laquelle leurs enfants étaient confrontés:

    "Récemment, dans la région d'Oulu, il est apparu que des hommes nés à l'étranger, souvent non finlandais, avaient amené des mineurs à entrer en contact avec eux. Au pire, les contacts ont entraîné de graves infractions sexuelles."

    La police d’Oulu a déclaré avoir récemment été informée de dizaines de cas dans lesquels des hommes adultes avaient tenté d’attirer en ligne de jeunes filles. "C'est la raison de notre avertissement", a déclaré le commissaire de police Markus Kiiskinen.

    Tout ce tumulte survient à un moment politiquement inconfortable pour les politiciens finlandais, trois mois à peine avant les élections législatives prévues pour le 14 avril. Le Premier ministre Juha Sipilä, qui a maintenu un silence ferme sur le sujet pendant tout le mois de décembre 2018, a maintenant changé de cap pour comparaître concerné et orienté vers l'action.

    Il a exprimé son "chagrin et son dégoût" face à la vague de crimes sexuels et a affirmé comprendre l'inquiétude et l'inquiétude que beaucoup de gens ressentent. Dans une déclaration, il a souligné que toute personne qui vient en Finlande doit respecter les lois et le principe d'intégrité personnelle. Il a également souligné que le système d'asile finlandais ne pouvait pas protéger les criminels et a qualifié les agressions de "complètement inhumaines et répréhensibles".

    RépondreSupprimer
  16. Il serait généreux de décrire les Finlandais ordinaires comme sceptiques quant à sa position. La plupart d'entre eux se moquent ouvertement de l'hypocrisie d'un homme profondément affligé par la folie migratoire de 2015, accueillant 32 000 migrants dans ce petit pays et disant même aux médias de l'État que son domicile familial exclusif à Kempele, situé à 500 km au nord de la capitale Helsinki, pourraient être utilisés pour accueillir des demandeurs d'asile.

    "Nous devrions tous nous regarder dans le miroir et nous demander comment nous pouvons aider ... Ma maison n'est pas beaucoup utilisée pour le moment. Ma famille vit à Sipoo et la résidence du Premier ministre est située à Kesaranta", a-t-il déclaré à la télévision publique finlandaise. Al Jazeera TV a assuré que la nouvelle de son offre était largement partagée.

    En dépit des affirmations audacieuses que des mesures seraient prises et que les lois concernant les demandeurs d'asile seraient resserrées, lors de récentes discussions sur le nombre de migrants à accepter dans le système de quotas de l'UE, des hommes politiques tels que le ministre de l'Intérieur faisaient toujours campagne pour décupler le quota de réfugiés. . Il y a un contraste frappant entre les mots et les actions ici dans ce pays.

    En plus de l'hypocrisie de cette position, il existe également une apathie décourageante qui prévaut dans l'administration. A la mairie d'Oulu, Ari Heikkinen, directeur administratif, a déclaré qu'il n'avait pas entendu parler du problème et qu'il ne pouvait pas être certain des mesures à prendre, mais a reconnu qu'il existait un problème avec les "communications en ligne".

    De façon effrénée, il n'y a pas de sentiment d'urgence ici; Il semble plus que les autorités finlandaises sont assises sur un problème dont l’ampleur potentielle et le sérieux qu’elles doivent encore comprendre. Peut-être que le talent habituel des Finlandais en matière de sous-estimation est de faire des heures supplémentaires.

    Quelques courageux ont brisé la couverture pour résoudre le problème de front. La famille kurde de Seida Sohrabi a demandé l'asile en Finlande à l'âge de cinq ans. Son interview pour Ilya Sanomat, l'un des deux principaux journaux tabloïd de Finlande, a été tellement remarquée que les Finlandais émotionnellement froids, de gauche à droite, prenaient une forte inspiration collective.

    Ses paroles sont terriblement familières aux expériences des victimes de gangs de toilettage au Royaume-Uni. Une victime britannique a décrit son calvaire:

    "Adolescente, j'ai été emmenée dans différentes maisons et appartements au-dessus des restaurants à emporter dans le nord de l'Angleterre, où elle a été battue, torturée et violée plus de 100 fois. On m'a appelé" laitier blanc "et" c *** blanc " Ils m'ont appris: «Les filles musulmanes sont bonnes et pures parce qu'elles s'habillent modestement, se couvrant jusqu'aux chevilles et aux poignets et couvrant la région de leur fourche. Elles restent vierges jusqu'au mariage. Ce sont nos filles.

    "Les filles blanches et les filles non musulmanes sont méchantes parce que vous vous habillez comme des scories. Vous montrez les courbes de votre corps (montrer l'écart entre vos cuisses signifie que vous le demandez) et vous êtes donc immoral. Des filles blanches dorment avec des centaines des hommes. Vous êtes les autres filles. Vous ne valez rien et vous méritez d'être violées par un gang. "

    RépondreSupprimer
  17. C'est quelque chose d'enseigné aussi dans les mosquées en Finlande. Anter Yasa, fondateur et coprésident d'Immigrants séculiers finlandais, a déclaré qu'il avait été inscrit sur la liste noire suite à des interviews à la télévision en raison de son honnêteté à propos du problème, un problème perpétué par les imams des mosquées finlandaises.

    En janvier, le Centre islamique andalou de Kastelholm, dans la région de Puolinharju, à Helsinki, a publié un message à l'intention de ses fidèles, comportant une image de deux sucettes. L'une était déballée, sale et couverte d'insectes; l'autre n'était pas.

    "C’est la raison pour laquelle le hijab joue un rôle important dans l’islam", a-t-il déclaré. Le message évident à leurs adeptes musulmans et non musulmans est qu'une femme non couverte est littéralement sale et peut être utilisée par quiconque.

    Peut-être que le danger pour nos filles ne réside pas dans des phrases rebutées telles que "communications en ligne" ou "manque d'intégration". C’est que cette pensée - celle des gangs de toilettage - est enseignée et poussée dans les mosquées, aujourd’hui, dans nos propres villes et villages.

    Pour le moment, la riposte est menée par le parti finlandais, un parti nationaliste qui dirige la conversation sur ce sujet dans le pays et qui - contrairement aux autres - a été cohérent dans son message sur les demandeurs d'asile et les dangers de L'islam dans la société occidentale. Un peu controversé dans ces pays libéraux, il cherche à donner la priorité aux Finlandais. Sans surprise depuis que nous avons pris la parole, le compte Twitter du chef du parti finlandais, Jussi Halla-aho, a été verrouillé pendant un certain temps.

    Quoi que disent les politiciens, il est clair que nous n’apprenons pas les leçons de notre passé. Les preuves provenant d'autres pays ont montré à maintes reprises le lien entre une branche conservatrice de l'islam et l'agression sexuelle. Tandis que la police et les politiciens restent soucieux de garder le problème secret, et que les médias et les géants du numérique censurent les voix qui en parlent ouvertement, les gangs continueront à prospérer.

    Oulu et Helsinki sont au moins en train d'arrêter et de condamner les malfaiteurs. En outre, il est peu probable que d'autres villes finlandaises soient à l'abri du problème des gangs de toilettage. Pourtant, il existe un sentiment réel que les dirigeants et la population du pays espèrent toujours que tout le sujet, ou du moins le bruit qui l'entoure, disparaîtra tout simplement.

    De manière alarmante pour les filles de Finlande, ce véritable inconnu par rapport à sa sœur suédoise, l’espoir et le silence ne les garderont pas en sécurité.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-30/finlands-grooming-gangs-exposed

    RépondreSupprimer
  18. «Annulation de tous les crimes»: la police vit avec humour la vague de froid aux USA


    09:49 31.01.2019


    La vague de froid venue d’Arctique qui sévit aux États-Unis, où le mercure est tombé jusqu’à -50°C, n’a pas privé les policiers américains de leur bonne humeur. Ainsi, ils ont ironiquement décrété «l’annulation de tous les crimes» pendant cette période de basses températures.

    Dans le nord des États-Unis, frappé par une vague de froid historique allant jusqu'à —50° Celsius, des policiers ont gardé leur sens de l'humour, invitant les criminels, via Facebook, à une trêve symbolique.

    «En raison des températures extrêmement froides de ces prochains jours, et dans le but de garder les citoyens et les agents à l'écart des éléments autant que possible, tous les crimes et les activités illégales à Noblesville et dans les environs seront interdits jusqu'à nouvel ordre. Si vous ne respectez pas cet avis, vous risquez une amende, voire une peine de prison», ont ironisé les policiers du commissariat de Noblelsville, dans l'Indiana. Ils ont également promis d'envoyer une notification officielle par courrier recommandé lorsque les activités illégales pourront reprendre, quand la météo s'améliorera.

    Le département de police de McLean, en Virginie, a plaisanté lui aussi, en annonçant que «toutes les activités criminelles et tous les actes de stupidité et de sottise ont été annulés», ajoutant que même Elsa, du dessin animé Disney La Reine des Neiges, avait été arrêtée jusqu'à nouvel ordre.

    Mais c'est le chérif de McCracken, dans le Kentucky, qui a adressé aux criminels le message le plus convaincant.

    «Il fait trop froid pour commettre un crime! Criminels, restez à l'intérieur et regardez Netflix. Pour l'amour des ours polaires, ne sortez pas !»

    https://fr.sputniknews.com/international/201901311039845060-etats-unis-froid-police-crimes-annulation/

    RépondreSupprimer
  19. Nolte: Les experts affirment que chaque type de climat prouve que le réchauffement climatique est une réalité


    Breitbart
    31 janvier 2019


    L’Amérique jouit d’un hiver rempli de neige et de froid glacial et laisse échapper les canulars du climat pour assurer que ce temps-là ne fait que prouver que notre planète se réchauffe, euh… de plus en plus chaude.

    La panique actuelle de Climate Hoaxster est en grande partie due au tweet du président Trump, plus tôt cette semaine, qui se moquait de Climate Hoaxsters.

    "Dans le magnifique Midwest, les températures de refroidissement éolien atteignent moins 60 degrés, le plus froid jamais enregistré", a-t-il tweeté. «Qu'est-ce qui se passe avec Global Warming ? Reviens vite, nous avons besoin de toi !

    Naturellement, cela a lancé un million de titres réactionnaires de la part de nos médias, si objectifs, impartiaux et pas du tout gauchistes.

    «Regarde cet embarrassant F*cking Moron», cria Esquire.

    "Casser la pure idiotie du tweet sur le réchauffement de la planète de Donald Trump", fit la moue.

    «Voici pourquoi les températures froides extrêmes prouvent que le réchauffement climatique est une réalité», dit Forbes de manière rassurante.

    «Qu'est-ce que Trump n'arrête pas de se tromper à propos du réchauffement de la planète», rapporte utilement le Washington Post

    Mais voici mon titre personnel préféré de, Where else ?, NBC News…. "Oui, il peut faire froid dehors à une époque de réchauffement climatique."

    En 1984, George Orwell a écrit trois slogans du Parti, son chef-d’œuvre concernant un gouvernement centralisé entièrement sous contrôle qui ment sur le mensonge, la terreur et la propagande. Voyez si vous pouvez choisir le slogan du parti que j'ai inventé parmi les quatre:

    - La guerre est la paix
    - La liberté est l'esclavage
    - L'ignorance est une force
    - Un temps glacial signifie que notre planète se réchauffe

    Les Climate Hoaxsters affirment que cette vague de froid ne signifie pas que la planète ne se réchauffera pas au fil des années, ce qui semblerait raisonnable si ces personnes n'étaient pas les mêmes que celles de Climate Hoaxters qui nous avaient dit que le réchauffement climatique signifiait la «fin de la neige». que cet hiver serait «plus chaud que la moyenne» ou qu'une saison chaude l'hiver dernier a prouvé que la planète se réchauffait.

    https://www.lewrockwell.com/2019/01/no_author/nolte-experts-claim-every-kind-of-weather-proves-global-warming-is-fer-real/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal est de demeurer juste et intelligent. Regardez sur ventusky.com la température à N-Y et regardez à même latitude à quelques miles vers l'Est les degrés dans l'océan !

      Les sources chaudes attirent l'air froid glacial. C'est pourquoi le froid attiré par le chaud envahit une partie de l'Amérique.

      Supprimer
  20. Le kilo ne sera plus ce qu’il était

    Le kilo(gramme) nouveau est arrivé ! Analyse

    Par Michel Gay.
    31 JANVIER 2019


    La conférence internationale des poids et mesures qui s’est tenue à Versailles en novembre 2018 a modifié quatre unités du système métrique, dont l’une des plus anciennes, le kilogramme (kilo). On n’arrête pas le progrès !

    LE MÈTRE DE L’ORDRE…

    Les nouvelles unités ne dépendront plus d’expériences spécifiques comme, par exemple, la force entre deux fils éloignés pour l’ampère. Elles seront toutes définies par des phénomènes que la physique sait aujourd’hui traiter, ce qui n’était pas le cas il y a seulement quelques années, notamment pour définir le kilo.

    Leur nouvelle définition les rend interdépendantes.

    Ainsi, le kilo, l’ampère et le degré kelvin dépendent dorénavant du mètre et de la seconde… (Comment peut-on relier le kilo au mètre et à la seconde !? Les physiciens sont très forts…)

    Autre conséquence, l’étalon mondial du kilo représenté par un cylindre de platine iridié conservé depuis le 28 septembre 1889 au Bureau international des poids et mesures (BIPM) dans le Pavillon de Breteuil à Sèvres (dans les Hauts de Seine) disparaît.

    C’était le seul et dernier étalon matériel qui restait encore en vigueur.

    Le nouveau kilo (égal au premier…) sera désormais défini à partir de… la constante de Planck (h), issue de la physique quantique qui relie l’énergie (E) d’un photon à sa fréquence v (lettre grecque « nu »)… La constante de Planck h = 6,62607015 x 10-34 Joule seconde.

    Ainsi m = hv / c2 (lire : la masse est égale à h multipliée par « nu » sur la vitesse de la lumière au carré).

    Cette égalité résulte de la célèbre formule d’Einstein E = mc2 et de E = hv

    Le commun des mortels n’y comprend plus rien, mais il paraît que c’est mieux !

    Depuis 1960, le mètre n’était déjà plus cette longueur « prototype » représentée par une règle de platine iridié à température de la glace fondante (sa longueur était alors égale à 1 650 763,73 longueurs d’onde dans le vide de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux 2p10 et 5d5 de l’atome de Krypton 86…).

    En 1985, la nouvelle définition du mètre est devenue le trajet parcouru par la lumière pendant une durée de 1/ 299 792 458 ième de seconde. La vitesse de la lumière est une constante parfaitement connue. Cette dernière définition réduit l’incertitude qui était de 10-10 jusqu’à présent.

    LE COMMERCE, C’EST MESURER

    Commercer, c’est échanger et mesurer. Différents systèmes de mesures et d’étalons ont été inventés pour quantifier les transactions.

    Étendus à la physique, ces étalons de masse (poids), de longueur, et de temps ont beaucoup évolué en fonction des connaissances scientifiques. La recherche de cohérence entre ces unités de base, et d’universalité pour se comprendre au-delà des frontières, et comprendre la nature, s’est vite révélée indispensable.

    La science de la mesure (métrologie) et donc née. La convention du mètre par exemple est adoptée aujourd’hui par la quasi-totalité des États, même par… la Grande-Bretagne.

    « ENCORE UN TRUC POUR NOUS GRUGER ? »

    Est-ce « encore un truc pour nous gruger« , se demande le citoyen suspicieux qui fait ses courses ? Ces scientifiques ne vont-ils pas encore « faire le coup » de la bouteille de 75 cl qui passe à 70 cl, ou du paquet de gâteaux qui en contient moins avec le même prix ?

    RépondreSupprimer
  21. Non. Les unités ne varient pas. Le processus de définition reste le même à partir des constantes fondamentales mais en donnant une valeur exacte à une constante reconnue. Le BIPM l’appelle à « constante explicite« .

    Cela donne aux unités de base la cohérence et le caractère universel recherchés qui ne dépendent que des constantes de la physique qui sont dorénavant fixées, et donc… constantes.

    La nouvelle définition des unités de base sera effective en mai 2019. Qu’on se le dise !… Même si cela ne changera rien à la vie de tous les jours pour le commun des mortels…

    Complément pour ceux qui aiment les chiffres et qui veulent du « concret » :

    - le temps (seconde s) est fixé par la fréquence de la transition du césium,
    - la longueur (mètre m) est fixée par la vitesse de la lumière,
    - la masse (kilo kg) est fixée par la constante h de Planck,
    - le courant (ampère A) est fixé par la charge de l’électron,
    - la température (kelvin K) est fixée par la constante k de Boltzmann,
    - la quantité de matière (mole mol) est fixée par le nombre d’Avogadro,
    - l’intensité lumineuse (candela cd) est fixée par l’efficacité lumineuse Kcd (voir ci-dessous).

    Définitions des nouvelles constantes :

    - La fréquence de la transition hyperfine de l’état fondamental du césium 133 établie en 1968 est fixée à 9 192 631 770 Hertz
    - La vitesse de la lumière dans le vide « c » est fixée à 299 792 458 m/s
    - La constante de Planck « h » est fixée à 6,62607015 x 10-34 J s
    - La charge élémentaire « e » est fixée à 1,602176634 x 10-19 C
    - La constante de Boltzmann « k » est fixée à 1,380649 x 10-23 J / K
    - La constante d’Avogadro NA est fixée à 6,02214076 x 1023 mole-1
    - L’efficacité lumineuse Kcd d’un rayonnement monochromatique de fréquence 540 x 1012 Hz est égale à 683 lumens par watt (établie en 1979).

    https://www.contrepoints.org/2019/01/31/336029-le-kilo-ne-sera-plus-ce-quil-etait

    RépondreSupprimer
  22. Les voitures chinoises restent bon marché, mais elles ne sont plus laides

    Les constructeurs chinois attirent les concepteurs talentueux étrangers


    Arnaud Lefebvre
    31 janvier 2019


    Depuis longtemps, les voitures chinoises sont connues pour être bon marché, mais également pour leur laideur. Toutefois, cette description ne correspond désormais plus à la réalité. Les constructeurs chinois réussissent maintenant à éloigner les concepteurs talentueux et renommés de leurs concurrents occidentaux. Les concepteurs sont séduits par les salaires chinois plus élevés et par la possibilité de laisser leur empreinte sur toute une gamme de véhicules, écrit Trefor Moss, correspondant du journal économique américain Wall Street Journal. En Chine, d’anciens designers de Rolls-Royce, Audi, Volvo, BMW et d’autres marques prestigieuses sont déjà actifs.

    Pendant des décennies, les constructeurs chinois se sont principalement concentrés sur l’explosion du marché intérieur. Les familles chinoises achetaient des voitures à un rythme effréné. Les exportations se limitaient aux marchés émergents. Cependant, alors que la Chine est maintenant confrontée à un marché automobile en stagnation, la concurrence mondiale gagne en importance.

    Qualité
    Selon Trefor Moss, l’intensification de la concurrence dans le pays a conduit à la conception de meilleures voitures. Les récentes enquêtes sur la qualité montrent que l’écart entre les normes de fabrication des voitures chinoises et étrangères a pratiquement été comblé. Les Chinois s’attaquent maintenant à l’esthétique.

    Shanghai, la capitale ?nancière chinoise est devenue un pôle d’attraction pour les plus grands talents du secteur automobile. « Il y a maintenant plus de concepteurs automobiles à Shanghai que dans n’importe quelle autre ville du monde, y compris Detroit et Los Angeles », confirme David Hilton, un ancien designer de Bentley qui travaille maintenant pour le constructeur automobile chinois Guangzhou Automobile Cie (ou GAC) . « Tous les fabricants chinois recrutent des spécialistes en design. »

    L’arrivée de Hilton chez GAC Motor fait partie d’une récente vague importante d’embauches de concepteurs renommés par les constructeurs automobiles chinois. Chery Automobile a réussi à éloigner Kevin Rice de Mazda et de BMW. Great Wall Motor a attiré Phil Simmons de Land Rover. Le groupe FAW a recruté Giles Taylor, anciennement chez Rolls-Royce.

    Les constructeurs automobiles locaux qui ont très tôt adopté un bon design en récoltent maintenant les fruits. Depuis que Zhejiang Geely a passé un contrat avec Peter Horbury – auparavant chez Volvo et Ford – il y a sept ans, la marque a enregistré une forte croissance de ses ventes. L’arrivée en 2017 de Wolfgang Egger chez Byd, ancien designer allemand chez Audi et Alfa Romeo, a donné des résultats similaires.

    Selon Yan Bowen, expert du site d’informations spécialisé Pacific Auto Net, embaucher un designer étranger est devenu presque une obligation pour tous les constructeurs automobiles chinois qui souhaitent être concurrentiels sur le marché.

    RépondreSupprimer
  23. À l’étranger
    Les consommateurs chinois sont impressionnés par les nouveaux modèles. Auparavant, les voitures nationales étaient toutes identiques. Les modèles n’étaient que des copies.

    Jusque récemment, les entreprises chinoises n’hésitaient pas à dupliquer des concepts étrangers pour obtenir des designs plus tape-à-l’œil. « Maintenant, l’histoire et l’identité sont plus importantes pour eux », explique David Hilton. Certains designers donnent maintenant à leurs voitures des designs chinois. Le pays forme également ses designers nationaux.

    De nombreux constructeurs automobiles chinois investissent massivement dans de nouveaux studios de design situés à l’étranger. En fin de compte, de nombreux constructeurs automobiles chinois veulent pouvoir rivaliser avec les meilleurs aux États-Unis ou en Europe. GAC a l’intention de se lancer aux États-Unis cette année. Lynk & Co. prévoit de débuter ses ventes en Europe en 2020.

    « Cependant, mettre un responsable de la conception étranger sur la liste de paie n’est pas une solution miracle. Certains constructeurs chinois ont utilisé ces noms étrangers pour gagner en crédibilité sans leur donner réellement le pouvoir de créer une marque », explique Hilton.

    « Mais les meilleurs réussiront à créer de nouvelles identités intéressantes. La course mondiale visant à attirer les talents en matière de conception automobile – et à produire des voitures de renommée mondiale – ne semble aller que dans un sens. La Chine va gagner », conclut David Hilton.

    https://fr.express.live/les-voitures-chinoises-restent-bon-marche-mais-elles-ne-sont-plus-laides/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré que les robots travaillent en Europe ou Amérique AU MÊME PRIX qu'en Chine, c'est l'intelligence chinoise qui prédomine ! Faut dire qu'avec plus de 1 milliard 400 millions d'habitants il y a plus de chance de trouver des surdoués qu'en Europe ou Amérique !!

      Supprimer
  24. Petit résumé de l'histoire du monde


    lundi 3 novembre 2014


    Ce qui est arrivé un jour à notre planète est qu'un peuple (mieux armé que d'autres) a réussi à asservir les vaincus. Ces vaincus devinrent des esclaves. Mais, qui dit esclave ou vaincu, ne veut pas dire idiot. Et donc, pour les vainqueurs de se maintenir éternellement sur leurs gardes, car, une rébellion était toujours possible. Et, comme l'on attrape pas des mouches avec du vinaigre il fallait penser à autre chose, changer de politique, réfléchir en commun, s'adapter au monde qui évolue, choisir la paix pour gagner la guerre.

    Ceux qui ne s'appelaient pas encore 'les hommes de l'ombre' mais dictateurs sanguinaires, surent imaginer une fausse révolution ! où les perdants seraient eux et les vainqueurs le peuple ! 'Projet fou' ? Pas tant que çà. Il fallait tout de même faire quelques sacrifices: allons pour Louis XVI et Marie-Antoinette. Çà, c'était pas du Ravaillac mais du 14 Juillet 1789.

    Soit. La monarchie est enterrée, disparue, oubliée, pensons à l'avenir !

    Pour le peuple (désormais 'Républicain') fallait se remettre au travail, mais, comme tout travail mérite salaire... C'est là qu'intervinrent les nobles qui avaient - pour un temps - changé de nom et s'habillaient presque comme des gueux, avec de l'argent plein les poches ! Tiens-tiens ! Ainsi pris forme cette nouvelle société où d'un côté se plaçaient ceux qui travaillent et demandent de l'argent et, de l'autre, ceux qui exploitent et payent les gueux.

    Et puis, après tout, tous ces beaux châteaux, on va pas les détruire, parce qu'ils sont beaux et, de plus, ils vont bien avec ceux qu'il y a dedans ! D'où, désormais, le respect de la monarchie ! La royauté est de retour ! Aimons-la ! Copions-la ! et, 'vive les reines de beauté' ! 'les rois de l'accordéon' ! et tous les petits mitrons ! Envions-les ! Évitons de qualifier dans les livres d'histoires cette monarchie d'époque de dictature ! Faisons comme si l'on pardonnait et, pire, les féliciter pour avoir volé/égorgé/brûlé nos arrières-arrières-grands-parents !

    Mais, ces 'hommes de l'ombre' (cachés derrière d'épais rideaux) ne s'en tinrent à ces faits qu'il fallait des ouvriers d'un côté et des employeurs de l'autre sous la haute gouvernance d'un chef d'État, mais observèrent la situation présente et à venir: "Un jour, tous ces cons seront intelligents ! Et, ce jour, l'on aura plus qu'à se cacher ! Rendez-vous compte qu'ils sont déjà beaucoup plus nombreux que nous, autant ou plus intelligents que nous et... qu'il ne leur manque que les armes !!" (Aujourd'hui, il y a plus de 4% de surdoués dans le monde ! Plus de 280 millions de personnes intelligentes !!). C'est pourquoi vinrent les guerres avec des justificatifs imaginés, et, des frais de guerres, et puis... et puis (tiens, c'est pas bête çà:) des ennemis ! Des ennemis de partout ! Des 'terroristes' ! Des sauvages qui en veulent à notre argent, notre confort, notre intelligence, bref, des gens pas fréquentables qu'il faut aller éliminer ! Et puis, nous avons besoin de modernisme, d'investissements ! Çà y est ! Le mot est lâché ! 'Investissements' ! Oui mais, avec quel argent ? L'argent ?... viendra des banques ! Les banques ont de l'argent ? Non, mais vont en fabriquer ! Des trucs dorés ! Des papiers-machins 'bon pour', bref, laissez-nous faire !

    RépondreSupprimer
  25. Et voilà le peuple maintenant enfoncé dans la dette ! La dette parfaitement prouvé inremboursable ! Manipulons les marchés, la Bourse et les sondages ! Ajoutons-y quelques conflits de religions, inventons le racisme, la pollution, le 'réchauffement climatique' ! Hahaha ! Après tout, cela doit pas faire moins de mille ans que les gens disent qu'il n'y a plus de saisons ! Hahaha ! Apportons-leurs des aides ! Des allocs venues de leur pognon ! avec des syndicats, des avocats, des médias de l'information. "Vous voyez ! vous n'avez même pas à vous défendre puisque nous le faisons pour vous !" Hahaha !

    Et puis: "VOUS ÊTES TOUS EN ZONE INONDAAAAABLE !" Puisqu'on vous le dit ! La mer va monter ! Sur quoi ?... Faites pas de l'esprit ! Si 1 mètre cube de glace vient à fondre, il donnera des millions de mètres cubes d'eau ! Puisqu'on vous le dit ! (Je l'ai lu dans le journal, alors !). Et allez plutôt travailler au lieu de poser des questions stupides !

    https://huemaurice5.blogspot.com/2014/11/petit-resume-de-lhistoire-du-monde.html

    RépondreSupprimer
  26. Ces 4% de surdoués


    dimanche 16 novembre 2014


    Ce qui est un souhait pour tout le peuple du monde et une utopie pour certains est pourtant une réalité obligée d'arriver en terme de gouvernance. Depuis que 'le monde est monde', il a été dirigé par les armes et des imbéciles qui se couronnaient de bonnets d'ânes en or massif, mais jamais par l'intelligence.

    Cette absence de quotient intellectuel a longtemps été entretenue par les Dirigeants envers le peuple afin qu'il n'en sache que le moins possible. Les écoles ont donc été là pour vénérer les dictateurs pendant des siècles et continuer à travailler sans rien comprendre.

    La monarchie a changé de nom pour s'appeler 'République' et, les 'représentants du peuple' aux Assemblées surpayés pour qu'ils ferment leur gueule.

    Mais tout cela n'a semble t-il été sans tenir compte des statistiques qui assombrissent l'avenir des 'familles' d'oligarques, en ce qui concerne les probabilités que '4 enfants sur 100' naîtraient aujourd'hui surdoués. 4 % en France et un peu plus un peu moins ailleurs fait que sur 1 milliard d'humains cela fait quand même 40 millions qui sont au-dessus de la moyenne et, pour 7 milliards: 280 millions.
    Mais bien sûr, même si ce sont là que des statistiques qui englobent le monde entier et qu'il faudrait peut-être n'en garder que la moitié ou le quart, cela fait quand même beaucoup de monde !

    Beaucoup de monde face à... des familles de rupins qui n'ont pas forcément la science infuse (ni dans leurs progénitures) et qui sont, mathématiquement, forcés de disparaître. Forcés de disparaître face à 'Le pouvoir au peuple' dès lors que ce dernier en sait beaucoup plus que ses prédécesseurs grâce surtout à l'Internet où s'échangent des informations constructives plutôt que dans les médias tenus de disparaître eux aussi.

    C'est peut-être aussi pour cela que nous voyons se développer à la vitesse 'grand V' des recherches sur la robotique et les ordinateurs qui tendraient à 'surpasser' l'être humain.

    Donc, parallèlement aux infos sur la toile, il y a eut une surveillance mise en place dès le premier jour de son lancement. Donc là, l'on peut mieux comprendre pourquoi un tel va sur tel site et pas un autre, le temps qu'il y passe, etc, + les écoutes téléphoniques pour presque tout saisir des indiscrétions de chacun additionnés de caméras et micros cachés dans toute l'informatique, la téléphonie et les postes de télé via décodeurs.

    RépondreSupprimer
  27. Faut dire que de 'grandes écoles' il ne faut retenir que la surface au sol et non des degrés d'intelligence supérieures à ceux qui en sortent compte tenu qu'après la théorie vient la pratique et, que l'on a tous vu comment les ministres et chefs d'Etats font des erreurs d'enfants cours préparatoire et ne sont pas plus capable d'administrer un pays que leurs prédécesseurs et... parlent d'administrer le monde !!

    Donc, déjà, pour éviter que le quidam de la rue se monte le bourrichon, il faut l'entretenir esclave, endetté et parfaitement con à regarder la télé, suivre des matches de foot et jouer aux lotos pour être milliardaire, mais surtout, éviter qu'il réfléchisse lors de 'débats' à la télé et qu'il ait ses propres réflexions quant aux réchauffement climatique, qu'il faut arrêter de respirer parce que nous sommes tous des assassins qui rejetons du gazcarbonique mortel et que l'on doit se chauffer avec rien puisque toute chaleur est synonyme de pollution ! "Tu travailles, tu payes et tu fermes ta gueule !" devrait d'ailleurs s'inscrire aux frontons des mairies.

    Donc, nous voilà en pleine révolution silencieuse où ceux qui en savent plus que les autres sont maintenant plus nombreux que ceux qui dirigent comme des cons et que, ces 4% de surdoués sont en ébullition d'en fournir d'autres.

    https://huemaurice5.blogspot.com/2014/11/ces-4-de-surdoues.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est pourquoi le Peuple de France (et d'ailleurs) est dans la rue ! Il manifeste contre la dictature de ne pouvoir s'exprimer. Rendez-vous compte que les FAUX représentants du Peuple (qui n'ont JAMAIS fait 1 heure d'étude de Droit) ont voté une loi pour INTERDIRE les manifestations !!!

      Voir:

      Dictature européenne : le recours à l'armée préconisée pour combattre les grèves et les manifestations

      samedi 26 janvier 2019

      https://huemaurice5.blogspot.com/2019/01/dictature-europeenne-le-recours-larmee.html

      Supprimer
  28. Glyphosate : L’incompétence de la justice française


    le 31 janvier 2019


    Lyon est la capitale de la gastronomie française mais c’est aussi la capitale de la stupidité judiciaire illustrée avec l’interdiction immédiate par le tribunal administratif du Roundup Pro360. Sur quelles bases scientifique les magistrats se sont appuyés pour prendre une telle décision relève du mystère. Il est vrai que Lyon abrite aussi le Centre International de Recherche sur le cancer (IARC), un nid de pseudo-scientifiques grassement payés par les contribuables des pays de l’OCDE qui, sur des bases scientifiques plus que contestables, ont déclaré que le glyphosate était un cancérigène probable. Et avec les pression des médias et des organisations écologistes le mot « »probable » a disparu, ceci explique cela. Pourtant ce tribunal a semble-t-il ignoré les décisions de la Commission de Bruxelles relatives à cet herbicide supportées par une étude ayant mobilisé des dizaines d’experts indépendants tant de l’industrie phytosanitaire que de l’agriculture qui avait réaffirmé que le glyphosate n’était pas cancérigène.

    Comme je l’ai souvent écrit sur ce blog jamais aucune relation de cause à effet entre un quelconque cancer et l’utilisation du glyphosate selon les recommendations d’utilisation préconisées par le fabricant n’a pu être objectivement établie depuis que ce produit a été mis sur le marché à la fin des années 1970. Le jugement du tribunal de Lyon va mettre en péril des milliers d’exploitations agricoles car s’il existe des alternatives au glyphosate celles-ci sont plus coûteuses et toxiques tant pour l’utilisateurs que pour l’environnement comme l’atrazine par exemple qui est un bel exemple de pollution des nappes phréatiques des sols légèrement alcalins, le Bassin parisien et l’Aquitaine en sont des exemples.

    Il existe fort heureusement des personnalités politiques pour s’élever contre la démagogie qui entoure le glyphosate dont l’eurodéputée Angélique Delahaye (PPE). Elle a été immédiatement accusée d’être rémunérée par le lobby de l’agrochimie lorsqu’elle a contesté la décision du tribunal lyonnais. Il serait plus approprié que ce soit le lobby des agriculteurs qui la soutienne !

    Source : Euractiv

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2019/01/31/glyphosate-lincompetence-de-la-justice-francaise/#comments

    RépondreSupprimer
  29. « Envoyé Spécial et Glyphosate: l’escalade de l’intox » sur la Théière Cosmique


    31 Janvier 2019
    par Seppi
    Glané sur la toile 299


    Les décryptages des malversations médiatiques de l'Envoyé Spécial faussement intitulé « Glyphosate : comment s'en sortir » – rappelons qu'il n'y a pas été question de ce sujet, même pas pendant une seconde – se suivent et, comme c'est curieux, se ressemblent, tout au moins sur le fond. Ce qui peut varier : la forme et le ton.

    Sur la Théière Cosmique, M. Matt McOtelett a produit « Envoyé Spécial et Glyphosate: l’escalade de l’intox », un décryptage de « "Envoyé spécial" sur le glyphosate : nos réponses aux intox qui circulent sur les réseaux sociaux »

    C'est, sur un ton mesuré, « Une réponse point par point aux airs d’écran de fumée ».

    La conclusion :

    « Le journalisme francophone peine à sortir du piège qu’il a lui-même tendu : il est devenu incontournable d’associer toutes les manœuvres possibles visant à faire peur lors du traitement de certains sujets, indépendamment de la réalité. Les accusations de Fake News fusent en tous sens et sont censées décrédibiliser par simple contact, niant toute forme de regard critique. Pire, la contradiction est purement et simplement impossible car immédiatement reléguée au rang de preuve de servitude aux intérêts financiers désignés coupables d’office de tout ce qu’on peut monter à leur encontre, si fragile et branlant que ce soit. En ce sens, Twitter et les réseaux sociaux montrent plus que jamais leurs limites quant à la possibilité d’échanges rationnels, construits et cordiaux ; ceci ajouté à l’injonction à la réponse immédiate, courte et sous forme de punch-line interdit toute forme de nuance et de compréhension du discours de l’autre et des enjeux importants à ses yeux.

    Les sceptiques ne sont pas des machines de rationalité dotés de pouvoirs d’accès à l’information défiant l’entendement ; ainsi Matadon, Géraldine Woessner, Bunker D, la Chèvre Pensante ou La Théière Cosmique assument faire des erreurs et les corrigent lorsqu’elles leur sont signalées.

    Cependant on peut difficilement nier une différence d’échelle et d’impact entre l’erreur du sceptique dont le discours est scruté par quelques milliers de personnes au mieux, et les erreurs diffusées à heure de grande écoute devant des millions de téléspectateurs. C’est pourquoi il ne semble pas inopportun ou déplacé qu’Envoyé Spécial assume également ses erreurs tant sur le fond que la forme, et envisage la remise en question ne serait-ce qu’un instant. On pourrait même peut-être se laisser aller à imaginer un fugace moment où toute contradiction ne serait pas réduite à l’expression du lobbyisme brutal d’industriels véreux et pourrait donc être reçue et envisagée comme possiblement un peu pertinente.

    Si de tels miracles ne venaient pas à se produire à court terme, l’avenir de l’information grand public professionnelle francophone serait bien sombre. »

    C'est peut-être un peu court, s'agissant des erreurs : la différence est plutôt entre des erreurs de bonne fois, assumées – au sens de reconnues et corrigées – et des erreurs tout aussi assumées – mais au sens de volontaires et maintenues malgré l'évidence.

    Et nous ne sommes pas non plus sur la même longueur d'onde s'agissant de la conclusion de la conclusion : comme le prouvent cet Envoyé Spécial, et surtout les appuis que lui ont fourni le directeur de l'information de France Télévisions et la Société des Journalistes de France 2, le présent est déjà tellement sombre qu'on a du mal à envisager plus sombre que sombre.

    RépondreSupprimer
  30. Mais on peut rétorquer que le pire n'est jamais certain, ou encore que :

    « Ce qu'il y a de pire, ce n'est pas la médiocrité proprement dite : c'est la médiocrité satisfaite d'elle-même ; c'est la médiocrité qui prend pour le but le point où elle s'arrête à mi-chemin et quelquefois même au premier pas. »

    Émile de Girardin, Pensées et maximes (1867)

    Mais sommes nous dans le champ de la médiocrité quand l'article a pour titre « ... l’escalade de l’intox » ?

    http://seppi.over-blog.com/2019/01/envoye-special-et-glyphosate-l-escalade-de-l-intox-sur-la-theiere-cosmique.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Article illustré de la photo de Julie Gayet qui déclare sur France 2:
      1,26 microgramme par litre c'est énorme !"

      HAHAHAHA !

      Le taux de glyphosate mesuré dans les urines pour le reportage d'Envoyé spécial est... 714 fois inférieur à la limite admise pour l'eau potable !

      HAHAHAHA !

      Supprimer
  31. INDONÉSIE JEUNE COUPLE FLAGELLÉ POUR S'ÊTRE EMBRASSÉ EN PUBLIC

    Deux jeunes ont été flagellés jeudi dans la province d'Aceh (nord-ouest) à la pointe de l'île de Sumatra. Ils s'étaient embrassés en public.


    31.01.2019


    La jeune fille, une étudiante à l'université, et le jeune homme, tous deux âgés de 18 ans, ont reçu chacun 17 coups de canne souple en rotin, sous l’œil de centaines de spectateurs devant une mosquée de Banda Aceh, la capitale de la province. Le couple avait été surpris en train de s'embrasser dans un endroit public, ce qui est interdit par la loi musulmane qui prévaut dans cette province conservatrice, la seule en Indonésie à appliquer la charia.

    Un homme âgé de 35 ans a également été flagellé pour avoir eu des relations sexuelles avec une quadragénaire dans une épicerie locale. Les deux couples ont été emprisonnés plusieurs mois avant de subir ce châtiment. La quadragénaire avait demandé à être également flagellée jeudi, apparemment dans l'espoir d'être libérée, mais une équipe médicale a repoussé la punition après avoir estimé son état physique inapproprié.

    Châtiment cruel

    La province d'Aceh punit de flagellation toute une série de comportements considérés comme criminels aux termes de la charia, allant du jeu à la consommation d'alcool en passant par les relations homosexuelles ou les relations sexuelles hors mariage. En décembre 2018, deux hommes surpris en train d'avoir des relations sexuelles avec des mineures ont reçu chacun 100 coups de canne.

    Les défenseurs des droits de l'homme condamnent la flagellation en qualifiant ce châtiment de cruel. Le président indonésien Joko Widodo a appelé à y mettre un terme. Mais cette pratique est largement soutenue par la population de la province d'Aceh dont les cinq millions d'habitants sont à 98% musulmans. La province a laissé entendre récemment que la flagellation serait désormais appliquée derrière les murs des prisons mais certaines autorités locales continuent de la faire exécuter en public.

    La loi islamique est appliquée strictement à Aceh depuis 2001. Aceh s'était alors vu accorder un statut d'autonomie par le gouvernement central de Jakarta, pour mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/faits-divers/jeune-couple-flagelle-s-embrasse-public/story/30819965

    RépondreSupprimer
  32. France - Application de la charia

    Gilets Jaunes : Malgré les caméras piéton, les LBD 40 éborgnent encore. "vidéo"


    18:03 31.01.2019
    Catherine Morozov


    Samedi 26 janvier, acte XI des Gilets jaunes et de nouveaux blessés. Parmi eux, Jérôme Rodrigues, figure emblématique du mouvement, touché à l'œil. En cause, une grenade de désencerclement, ainsi que le LBD40, ce flash-ball survitaminé, ravivant ainsi la polémique autour de cette arme de défense des forces de l'ordre. Vidéo.

    Un blessé de plus parmi les manifestants pour cet acte XI. Celui de trop ? Samedi 26 janvier, Jérôme Rodrigues est atteint à l'œil, place de la Bastille. Le même jour, à Montpellier, c'est un militaire en permission sortant d'un restaurant qui est touché par une balle de flash-ball. Depuis le début du mouvement, les victimes et les blessures s'enchaînent, aussi bien chez les manifestants que chez les forces de l'ordre. Grenades, pavés, coup de matraque et LBD40 sont mis en cause.

    Une nouvelle polémique enfle autour des violences policières. Jeudi dernier, la CGT et la ligue des droits de l'Homme ont tenté, en vain, d'interdire l'usage du flash-ball. Le tribunal administratif de Paris a refusé, invoquant l'expérimentation des caméras piéton chez les forces de l'ordre. Une réponse insuffisante aux yeux des opposants à cette arme, qui ne diminue en rien les blessés ni la colère des manifestants. Les mêmes opposants ont alors porté l'affaire devant le Conseil d'État, qui a commencé le 30 janvier à examiner l'opportunité de suspendre ou d'interdire son usage, dont par ailleurs le Défenseur des Droits, Jacques Toubon, a préconisé l'interdiction en maintien de l'ordre.

    Dans une nouvelle vidéo, Sputnik vous parle de cet accident qui relance la question de l'interdiction du LBD40, de la réglementation de cette arme de défense et de la réponse, jugée toujours insuffisante du ministère de l'Intérieur. Reportage.

    https://fr.sputniknews.com/actualite/201901311039855268-giletsjaunes-lbd-france/

    RépondreSupprimer


  33. Plusieurs femmes Gilets jaunes vraisemblablement violentées par des CRS (vidéo)


    16:56 31.01.2019


    Une nouvelle vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre tout d’abord une femme qui utiliserait une canne pour se déplacer à terre. Les manifestants accusent les CRS, qui repoussent ensuite violement une autre femme s’étant rapprochée d’eux.

    Lors des manifestations des Gilets jaunes, de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux montrent des membres des forces de l'ordre frapper ou blesser des manifestants. L'une d'entre elles vient de faire son apparition, montrant une femme semblant âgée gisant au sol tandis qu'une autre est violemment repoussée par les forces de l'ordre.

    Depuis le 17 novembre 2018, Checknews compte au 30 janvier 144 blessés graves parmi les Gilets jaunes et les journalistes, dont 92 par des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD).

    Au moins 14 victimes ont perdu un œil, a précisé Checknews, ajoutant considérer comme blessures graves les membres arrachés, les organes ayant perdu leur fonction principale, les fractures, les pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, les brûlures graves, mais aussi toutes plaies ouvertes au niveau de la tête.

    Toujours utilisés lors des manifestations des Gilets jaunes, les lanceurs de balles de défense font l'objet de débats non seulement dans l'espace médiatique mais aussi devant le Conseil d'État, tandis que le Collectif autonome des policiers Île-de-France (CAP) a dénoncé les LBD en appelant à «éviter toute utilisation».

    Le problème a même «fuité» hors de la France, le Conseil de l'Europe ayant mis à l'index le gouvernement français pour les opérations lancées contre les Gilets jaunes. La commissaire aux droits de l'Homme, Dunja Mijatovic, s'est rendue à Paris le 28 janvier pour évoquer les questions de droits de l'Homme dans le contexte du mouvement des Gilets jaunes.

    Elle a indiqué «s'inquiéter en particulier du grand nombre de personnes blessées, certaines très gravement, dans les manifestations ou en marge de celles-ci, notamment par des projectiles d'armes dites de défense intermédiaire telles que le lanceur de balles de défense», a indiqué le Conseil de l'Europe dans une déclaration.

    https://fr.sputniknews.com/france/201901311039852474-france-gilets-jaunes-violences/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas demain qu'ils vont arrêter les criminels républicains socialistes anti-Démocratie!

      Supprimer
  34. La France cible le mouvement du "gilet jaune" avec l'interdiction des masques de Bill "anti-Hooligan"


    par Tyler Durden
    Jeu, 31/01/2019 - 11:09


    Un débat sur la liberté d'expression se prépare en France après que les législateurs aient soutenu un projet de loi interdisant aux manifestants de se cacher le visage pendant les manifestations, selon Reuters. La législation vise à faciliter l'identification des émeutiers par les systèmes de reconnaissance faciale. Elle est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à un an de prison et de 15 000 euros d'amende.

    Le projet de loi "anti-casseurs", qui devrait être approuvé la semaine prochaine, donne également à la police française davantage de pouvoirs pour identifier et détenir les fauteurs de troubles potentiels des manifestations.

    Dans son allocution devant la Chambre basse de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a exhorté les membres à "arrêter les brutes ... (qui écoutent) seulement leur soif de chaos".

    Les opposants au projet de loi «anti-casseurs» ont accusé le gouvernement de porter atteinte aux libertés civiles, le débat révélant les divisions au sein du parti de Macron, qui dispose d’une confortable majorité au parlement.

    Les tactiques utilisées par la police dans tout le pays ont fait l'objet d'un examen minutieux, notamment le tir de fusils anti-émeute «à boule flash», qui ont provoqué des blessures graves, dont au moins une personne aveugle d'un œil.

    "Nous ne limitons pas les libertés, nous veillons à ce que ces libertés puissent être garanties", a déclaré une porte-parole du président français Emmanuel Macron, Aurore Berger.

    "Nous ne parlons pas d'un citoyen français choisi au hasard, nous parlons de ceux qui ont fait du mal à d'autres, ceux qui veulent tuer et détruire des biens", a déclaré Berger à BFM TV jeudi après le vote de nuit.

    Le projet de loi anti-masque a attiré les critiques du centre-gauche de la politique française, certains décrivant ces mesures comme "autoritaires".

    Charles de Courson, du parti centriste UDI, a déclaré au Parlement que la loi était extrêmement dangereuse. «C’est comme si nous étions de retour sous le régime de Vichy [le régime nazi-collaborationniste des années 1940]. Vous êtes présumé être un résistant, nous vous jetons en prison. Réveillez-vous ! Réveillez-vous, collègues ! ... Le jour où vous aurez un autre gouvernement au pouvoir - un gouvernement d'extrême droite - et vous serez dans l'opposition, vous verrez que c'est une pure folie de voter pour ce texte. "-Le Guardian

    Les Gilets jaunes ont commencé à manifester en novembre contre une taxe sur les carburants liée au changement climatique et ont rapidement évolué pour devenir un mouvement général anti-Macron qui s'est étendu à plusieurs autres pays. Bien que les manifestations aient été en grande partie pacifiques, il y a eu des incidents de vandalisme, de pillage et de violents affrontements avec la police presque chaque week-end.

    En réponse à la violence, le législateur français a approuvé quatre mesures essentielles contenues dans le projet de loi "anti-hooligan" avant le vote de mardi sur l'ensemble du projet.

    RépondreSupprimer
  35. Outre l'interdiction de porter un masque ou un autre masque couvrant le visage sans justification, il peut désormais être interdit à une personne nommément désignée de manifester.

    Auparavant, les juges pouvaient émettre une telle injonction dans le cadre d'une affaire - mais le pouvoir d'interdire à une personne de manifester sera désormais également accordé aux administrateurs régionaux.

    Les partisans de cette interdiction affirment qu'elle ne ciblera que les récidivistes violents: ils doivent représenter une menace sérieuse pour l'ordre public et avoir commis un acte de violence contre des personnes ou des biens.

    ...

    Une autre partie de la loi vise à responsabiliser financièrement les fauteurs de troubles pour les dommages matériels qu'ils causent. -BBC

    Bien sûr, de nombreux manifestants portent des masques à gaz pour se protéger des gaz lacrymogènes tirés par la police. Nous supposons qu'ils seront également poursuivis.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-31/outrage-france-targets-yellow-vest-movement-anti-hooligan-bill-banning-masks

    RépondreSupprimer
  36. Castaner accuse les casseurs de radar d'homicide, le Net lui rappelle les djihadistes


    14:31 31.01.2019


    «Cette sévérité à géométrie variable»: après que le ministre de l’Intérieur a estimé que ceux qui détérioraient des radars pourraient être responsables d’homicide, les internautes se sont empressés de lui rappeler ses propos sur le retour des djihadistes et la baisse statistique du nombre de tués sur la route en 2018.

    Dans une interview accordée à BFM TV, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a estimé que les personnes qui avaient cassé des radars étaient potentiellement responsables de la mort des accidentés de la route au même endroit.

    «Je le dis à ceux qui "s'amusent" à casser des radars, le jour où il y aura un accident. Je vais prendre un exemple au Luc cette semaine. Juste à côté d'un radar vandalisé, une personne est morte. Que celui qui m'entende et qui a cassé et détruit le radar, n'oublie pas qu'il y a peut-être une personne qui est morte à cause de lui», a-t-il déclaré.

    Sur la Toile, les réactions ont été vives.

    Beaucoup ont rappelé les propos du ministre sur le retour des djihadistes français en Syrie:

    D'autres ont noté la baisse du nombre de victimes sur la route en 2018:

    Près de 130 djihadistes français détenus dans des camps en Syrie, sous surveillance kurde, retrouveront prochainement leur sol natal pour y être jugés, en raison du retrait des États-Unis et de l'instabilité dans la région, a annoncé BFM TV le 29 janvier. Les rapatriements se feront par avion. Ils seront tous incarcérés et poursuivis en justice dès leur arrivée en France.

    https://fr.sputniknews.com/france/201901311039849729-castaner-homicide-djihadistes-net/

    RépondreSupprimer


  37. bFgZ2mDt5?n: les conseils de Kaspersky Lab pour échapper aux hackers


    17:52 31.01.2019
    Ekaterina Yanson


    À la suite de la récente fuite de 87 gigaoctets de données personnelles sur le Web, dont des adresses courriels et des mots de passe, la question de la protection dans l’espace virtuel continue d’inquiéter. Voici les conseils recueillis par Sputnik auprès de Sergueï Lojkine, expert antivirus de Kaspersky Lab.

    772,9 millions d'adresses e-mail, plus de 21 millions de mots de passe publiés sur le service de stockage en nuage MEGA et partagés sur un forum de piratage: la fuite survenue en janvier a poussé à revoir les cyberhabitudes tant pour les personnes concernées que les autres utilisateurs. Sputnik a interrogé Sergueï Lojkine, expert antivirus de Kaspersky Lab, sur les mesures qu'un internaute ordinaire pourrait prendre pour protéger ses données personnelles.

    Les règles pour créer un mot de passe sécurisé

    Malgré que les mots de passe représentent un aspect «très important» de la cybersécurité, l'une des erreurs souvent commises est que les utilisateurs ne sont souvent attentifs qu'aux mots de passe qu'ils utilisent pour protéger leurs comptes financiers, constate l'expert. Alors qu'un compte de messagerie normal peut également devenir un vecteur d'attaque.

    «Pour réduire les risques, vous devez suivre quelques règles simples:

    — il est important de créer des mots de passe sécurisés: ils doivent contenir entre 10 et 12 caractères, des minuscules et des majuscules, des chiffres, ainsi que des caractères spéciaux. En cela, il est assez difficile d'inventer soi-même de tels mots de passe, il est donc préférable d'utiliser des applications spéciales: des gestionnaires de mots de passe.
    — Il faut utiliser des mots de passe différents pour chaque service ou compte.
    — Il est préférable de changer un mot de passe au moins une fois tous les trois mois.
    — Vous ne devez pas stocker les mots de passe sur papier, dans des documents texte sur ordinateur. Pour cela, encore une fois, il vaut mieux se servir de gestionnaires de mots de passe.»

    D'autres mesures pour réduire le risque de cyberattaque

    Si l'on parle des règles de cybersécurité en général, outre les mots de passe, M.Lojkine souligne qu'il ne faut pas être crédule sur internet. Les utilisateurs sont souvent victimes de fraudeurs, spammeurs, ficheurs en ligne (fraudeurs qui invitent à suivre un lien vers un faux site), qui promettent, par exemple, de grosses réductions de marques renommées ou une récompense importante pour leurs sondages, précise-t-il.

    Il déconseille de cliquer sur les liens douteux dans les boîtes mail et messageries tout comme d'ouvrir les pièces jointes provenant de destinataires suspects. Si l'on partage ses données personnelles, il faut «être attentif aux lieux où l'on entre ses données de carte bancaire, vérifier la fiabilité du site (par exemple, si son adresse est écrite correctement), ainsi que faire attention aux portails sur lesquels vous laissez des informations personnelles détaillées».

    RépondreSupprimer
  38. Parmi d'autres mesures, il est déconseillé de télécharger des applications à partir de ressources non officielles, et il est en revanche recommandé de mettre régulièrement à jour les programmes installés et le système d'exploitation sur tous ses appareils, ajoute l'expert.

    La sécurité sur les réseaux sociaux

    Un piratage peut cibler une «plateforme insuffisamment protégée dans n'importe quel domaine», poursuit M.Lojkine.

    «Les cybercriminels utilisent souvent des programmes et des algorithmes automatiques pour déterminer la vulnérabilité et pirater une ressource sans intervention humaine. De plus, les ressources contenant une grande quantité de données d'utilisateurs peuvent être piratées, par exemple sur l'ordre de concurrents.»

    Quant aux réseaux sociaux, peuvent-ils assurer aujourd'hui la sécurité des utilisateurs et leurs données ?

    «Le risque de fuites est présent toujours et partout, il est donc difficile de garantir quelque chose dans ce domaine. […] Les personnes responsables de la sécurité dans toute entreprise, y compris les propriétaires de réseaux sociaux, peuvent diminuer ce risque au minimum en utilisant des approches, des stratégies et des logiciels de sécurité modernes», résume M.Lojkine.

    https://fr.sputniknews.com/international/201901311039854466-cybersecurite-mots-de-passe-expert-entretien/

    RépondreSupprimer
  39. 9 morts alors que le «vortex polaire» laisse 11 états plus froids que le pôle Nord; L'enfer gèle (littéralement)


    par Tyler Durden
    Jeu, 31/01/2019 - 13:36


    Les habitants du Midwest continuent de lutter contre les effets persistants du «vortex polaire» tant redouté.

    Aux États-Unis, l’endroit le plus froid a été jeudi à Cotton, dans le Minnesota, où la température a atteint moins 56 ° F. (-48,8°C) Mercredi, l’endroit le plus froid des États-Unis était le Norris Camp, dans le Minnesota, où la température était de moins 48 ° F (-44,4°C) et le refroidissement du vent de moins 65 ° F. (-53,8°C).

    Les températures de type arctique inférieures à zéro dans une grande partie de la région, y compris dans des villes comme Chicago, Kansas City et Detroit, sont devenues mortelles, car USNews rapporte que les autorités attribuent au moins neuf décès à un record absolu.

    Le bureau du médecin légiste à Milwaukee, où les températures ont plongé à moins 42 degrés F, a confirmé mardi le décès d'un homme de 55 ans retrouvé mort dans son garage.

    Les autorités du Michigan ont confirmé mercredi deux décès liés aux conditions météorologiques, dont un ancien membre du conseil municipal retrouvé près de chez lui et un homme de 70 ans qui avait été dans les éléments en sous-vêtements. Detroit a connu des frissons de moins 32 degrés F mercredi.

    Un homme de 22 ans a été retrouvé mort à Rochester, dans le Minnesota, mardi, a rapporté WCCO-TV. La police affirme qu'Ali Gombo est probablement mort d'hypothermie. Dans l'Iowa, un élève a été trouvé insensible à l'extérieur par temps froid où le refroidissement éolien a atteint moins 51 degrés F. Il est décédé plus tard à l'hôpital, selon le journal Press-Citizen. Les cours à l'Université de l'Iowa ont été annulés de mardi à jeudi en raison des conditions météorologiques extrêmes. Un homme de 82 ans a été retrouvé à l'extérieur de Peoria, dans l'Illinois, mardi, après sa chute pour tenter de pénétrer dans sa maison, a rapporté le journal Start.

    Certaines parties du lac Michigan ont gelé ...

    Le gel a entraîné les températures les plus froides aux États-Unis de ces dernières années. Et comme il a plongé vers le sud, les températures ont plongé à moins de 20 degrés Celsius (Farenheit) du Dakota du Nord au nord de l’Illinois pendant les matinées de mercredi et jeudi.

    Jeudi matin, onze États - Dakota du Nord, Dakota du Sud, Minnesota, Iowa, Wisconsin, Illinois, Indiana, Michigan, Ohio, Vermont et New Hampshire - dans le Midwest et le nord de la Nouvelle-Angleterre ont enregistré des températures inférieures à l'extrême nord de l'Alaska Pôle Nord.

    À Winnepeg et au Manitoba, la température a chuté si bas qu'elle s'est approchée de la température de surface de Mars, ce qui rend les villes canadiennes susceptibles de prétendre aux endroits les plus froids de la planète.

    RépondreSupprimer
  40. Le point le plus froid au Canada mercredi était à Key Lake, en Saskatchewan, avec une température ambiante de -47,2 ° C (environ -52,6 degrés Fahrenheit). À International Falls, dans le Minnesota, les températures ont chuté jusqu'à -45 degrés Celsius (-49 degrés Fahrenheit).

    Dans un signe indiquant que Mère Nature a vraiment le sens de l'humour, un journaliste a souligné que l'enfer (celui du Michigan) s'était littéralement gelé.

    En outre, Axios rapporte que le journaliste de Chicago a entendu des bruits forts et forts du jour au lendemain, probablement à la suite d'un "tremblement de gel" ou d'un cryosisme, selon la chaîne WGN-TV locale, qui se produit lorsqu'une baisse soudaine de la température provoque le gel et l'expansion de l'eau souterraine, faisant craquer le sol.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-31/polar-vortex-leaves-11-states-colder-north-pole-hell-literally-freezes-over

    RépondreSupprimer
  41. Que feriez-vous si Poutine coupait votre chaleur au milieu de températures extrêmes ?


    par Tyler Durden
    Ven, 02/01/2019 - 01:00


    Tempêtes extrêmes, froid impitoyable dans le Midwest des États-Unis, bourrasques de neige entraînant des conditions de quasi-voile blanc dans le nord-est, neuf morts, écoles et services postaux annulés dans de nombreux États et fermetures d'aéroports - un "acte de Dieu", selon MSNBC Rachel Maddow a toujours trouvé le moyen de tout résoudre à propos de Poutine.

    Elle a déclaré à bout de souffle mercredi soir que la Russie pouvait transformer en arme sa froideur par un froid extrême aux États-Unis. Maddow a invoqué une récente évaluation des services de renseignement qui spéculait sur les capacités de la Russie et de la Chine à lancer des cyberattaques sur des infrastructures critiques des États-Unis, y compris des gazoducs. Faisant face à ce scénario, elle s'est lancée dans sa théorie désormais bien connue du complot et de la peur, en disant: "Cela met la vie en danger ! Et cela ressemble à un négatif de 50 degrés dans les Dakotas en ce moment."

    Maddow a déclaré à son public MSNBC:

    Nous comptons sur leurs bonnes grâces [envers la Russie et la Chine] pour ne pas nous [attaquer]. C'est la vie en danger. Et c'est comme négatif de 50 degrés dans les Dakotas en ce moment. Que se passerait-il si la Russie éliminait le pouvoir à Fargo ?

    Posant plus de questions qui rivalisaient peut-être avec la déclaration infâme de "champignon" de Condoleezza Rice, alors qu'il s'agissait de l'Irak et non de la Russie en tant que dernier promeneur des médias, elle a poursuivi:

    Que se passerait-il si toutes les lignes de gaz naturel qui desservent Sioux Falls venaient juste de faire pipi le jour le plus froid de l'histoire récente et que nous ne pouvions pas les rallumer ? Que feriez-vous si vous perdiez indéfiniment la chaleur en tant qu’acte d’une puissance étrangère ?

    ... Le même jour, la température dans votre jardin correspondait à celle de l'Antarctique ... Que feriez-vous et votre famille ?

    Cela suffisait au journaliste Glenn Greenwald pour demander que le réseau supprime complètement le segment absurdement embarrassant d’Internet. "Je ne plaisante même pas. J'ai tellement de travail à faire et je ne peux pas m'empêcher de regarder ça", a-t-il déclaré. "MSNBC supprime souvent ses problèmes les plus embarrassants d’Internet. Faites-le, faites-le ici, afin que je puisse me mettre au travail."

    Il a ensuite posé une question sérieuse aux médias libéraux en 2019: "Pour quiconque se targue d'être une personne rationnelle, fondée sur des faits et qui évite les conspirations alarmistes et les conspirations sans fondement, répondez honnêtement - je suis sincèrement intéressé par votre réponse: Vous sentez-vous gêné pendant que vous regardez ça ??? "

    Clignotant les températures extrêmes sur l'écran tandis que Vladimir Poutine est le commentaire ...

    Malheureusement, nous nous attendons à ce que la réponse soit globalement "non" - mais au moins, cela nous apportera davantage d'heures futures de couverture télévisée de conspiration-conspiration-alarmisme-de-divertissement.

    Cependant, comme le souligne le journaliste indépendant Aaron Maté, il s’agit là d’une affaire sérieuse compte tenu de la façon dont Maddow manipule une situation météorologique extrême vraiment dangereuse.

    "Je soutiens généralement que le complot commis par Russiagate et la frayeur de la peur nous détournent de problèmes graves", a déclaré Maté. Il a conclu: "C’est un bon exemple de colporteurs russes comme Maddow qui ne négligent pas, mais qui utilisent des problèmes graves comme un temps froid menaçant leur vie pour le complot et la peur."

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-31/what-would-you-do-if-putin-cut-your-heat-amid-extreme-temperatures

    RépondreSupprimer
  42. Gilets jaunes: la police bouscule violemment un homme âgé à l’acte 11 (vidéo)



    07:43 01.02.2019



    Une vidéo partagée jeudi mais présentant des faits survenus le 26 janvier montre des membres des forces de l’ordre assener des coups à une femme et pousser violemment un homme âgé lors de l’acte 11 des Gilets jaunes. La vidéo a suscité l’indignation des internautes.

    Lors de l'acte 11 des Gilets jaunes, le 26 janvier à Avignon, des policiers ont violenté une femme et ont violemment bousculé un homme âgé, qui est tombé au sol, provoquant les commentaires indignés d'internautes sur la vidéo de cette scène postée jeudi sur Twitter.

    Les internautes ont vivement réagi à la vidéo.

    Women wearing yellow vests (gilets jaunes) hold pictures of protesters wounded by police forces in front of the Eiffel tower and a placard reading how many more wounded people ?, in Paris, on January 20, 2019

    Cette vidéo vient s'ajouter à une liste des images prises lors des manifestations des Gilets jaunes et partagées sur les réseaux sociaux montrant des membres des forces de l'ordre frapper ou blesser des manifestants.

    Au moins 14 victimes ont perdu un œil, selon Checknews, ajoutant considérer comme blessures graves les membres arrachés, les organes ayant perdu leur fonction principale, les fractures, les pieds et jambes incrustés de bouts de grenades, les brûlures graves, mais aussi toutes plaies ouvertes au niveau de la tête.

    Depuis le 17 novembre 2018, Checknews compte au 30 janvier 144 blessés graves parmi les Gilets jaunes et les journalistes.

    https://fr.sputniknews.com/france/201902011039859698-gilets-jaunes-police-avignon-video/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Les Gilets-Or ne deviendront pas les Gilets-Pissenlits !

      Supprimer
  43. La déclaration de Macron affirmant qu'il était Gilet jaune laisse le Web perplexe


    08:00 01.02.2019



    «Moi aussi je suis Gilet jaune», cette phrase d’Emmanuel Macron a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux, les internautes estimant que le Président serait trop loin du quotidien du Français lambda pour s’attribuer ce statut.

    Restant souvent réticent sur le sujet des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a déclaré jeudi pouvoir lui-même s’assimiler à un membre de ce mouvement populaire qui secoue la France depuis trois mois.

    «Si être Gilet jaune, c'est vouloir moins de parlementaires et que le travail paie mieux, moi aussi je suis Gilet jaune !», a affirmé le Président, jeudi.

    Cependant, cette déclaration a laissé perplexe une partie des internautes, provoquant même une averse de critiques sur les réseaux sociaux.


    Dans le même temps, plusieurs internautes estiment que le locataire de l’Élysée n’aurait pas le droit de s’attribuer ce statut, ses conditions de vie étant différentes des protestataires.

    Qui plus est, cette déclaration du Président a également poussé les utilisateurs des réseaux sociaux à ironiser sur le sujet.

    Cependant, quelques internautes ont pris la défense de leur Président en déclarant que «le problème n'est pas lui».

    Face à la taxe sur les prix du carburant, de nombreux Français sont descendus dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Les chiffres de la mobilisation annoncés par le gouvernement font l'objet de polémiques.

    Samedi dernier, des protestataires se sont rassemblés pour le 11e acte de la mobilisation des Gilets jaunes.

    https://fr.sputniknews.com/france/201902011039859888-macron-gilet-jaune-reaction-twitter/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Confondu avec l'étoile ?
      En tous cas, c'est pas 'Gilet Channel n°5 '!

      Supprimer
  44. La loi martiale est inacceptable sous n'importe quel président


    par Tyler Durden
    Ven, 02/01/2019 - 00:10
    Écrit par Brandon Smith via Alt-Market.com,


    Au milieu du cirque à trois anneaux connu sous le nom de paradigme de la gauche / droite, il est parfois facile d’oublier qu’il existe un motif derrière le chaos; qu'il y a un but final. Je pense qu’une partie de ce jeu final est l’effacement éventuel des libertés individuelles et l’application de la loi martiale aux États-Unis. Cependant, la quête de l’établissement d’un gouvernement confiné nécessite quelque chose de très spécial pour réussir: il lui faut un pourcentage considérable de la population pour le soutenir et le défendre.

    Les gouvernements tentent rarement la loi martiale pure et simple. La raison devrait être évidente; Aucune armée, aussi avancée soit-elle, n’a la capacité de supprimer une citoyenneté unifiée. Si le public est armé, la tâche devient encore plus impossible. Les lois d’attrition à elles seules rendraient le conflit sanglant et coûteux.

    La loi martiale est un mécanisme qui ne peut être exploité en vase clos. Les-pouvoirs-compris comprennent qu'il ne peut être utilisé que lorsqu'un pourcentage élevé du public est poussé à le soutenir. Ceci est généralement accompli en déclenchant des crises artificielles, mais il existe également une autre méthode pour amener les masses à soutenir la loi martiale, à savoir pousser les deux côtés du spectre politique à un zèle extrême jusqu'à ce qu'une partie décide d'utiliser le gouvernement arme contre l'autre.

    Que ce soit par une catastrophe ou par une division politique, le public peut être amené à rationaliser la domination du gouvernement sur tous les aspects de la vie.

    L'ordre du jour pour créer une crise est évident. Dans des articles antérieurs tels que «La Réserve fédérale est un kamikaze avec un programme d'action plus approfondi», j'ai exposé les faits à la base du déclin économique et expliqué comment les banques centrales et leurs partenaires bancaires internationaux l'utilisent souvent pour accumuler et centraliser la richesse tout en manipulant la société. en acceptant des niveaux de vie réduits pour les générations à venir. Il existe cependant un autre motif plus important. Les élites bancaires utilisent également la démolition contrôlée de l'économie comme outil pour créer de la peur.

    La dialectique hégélienne de la solution problème-réaction-solution est une potion puissante qui hypnotise la population ignorante. Ceux qui sont dépendants ont facilement peur, car ils n’ont aucun contrôle sur leur propre avenir. Ils deviennent réactifs plutôt que proactifs; ils cherchent à être conduits plutôt que de mener. Ils accepteront volontiers les promesses et les solutions de quiconque détenant une autorité apparente plutôt que de maintenir leur objectivité et leur raison. Ils deviennent esclaves des marées sociales et politiques, attendant toujours que quelqu'un d'autre règle les problèmes qui les entourent.

    Cette énigme passe également au conflit politique. Dans mon article «Sortir du chaos: la défaite de la gauche s'accompagne d'un coût», publié juste après l'élection de 2016, j'ai exploré la dangereuse possibilité que les partisans de Trump soient dupés à participer au faux paradigme gauche / droite, tout en croyant que ils l'avaient transcendé.

    RépondreSupprimer
  45. Lorsque nous nous référons au «paradigme de gauche / droite» dans les médias alternatifs, nous faisons référence au fait que les gardiens politiques au sein du gouvernement ont tendance à partager les mêmes convictions et le même agenda, quel que soit le «parti» ou l'idéologie qu'ils prétendent soutenir. C'est-à-dire que les dirigeants républicains et démocrates jouent leurs rôles respectifs et que leurs batailles sont scriptées et non légitimes. La campagne Trump était un animal assez différent, dans la mesure où Trump était un candidat sans antécédent politique. Il était un inconnu relatif par rapport à Clinton, ce qui le rendait attrayant pour les conservateurs et les activistes de la liberté qui avaient pratiquement abandonné leur participation aux élections américaines.

    Il faut du temps pour identifier une fausse opposition politique ou une opposition contrôlée. Avec Trump, nous n'avions aucun point de référence. Deux ans ont changé cela ...

    La campagne de Trump s'est construite sur deux positions très importantes:

    Premièrement, Trump a promis aux petits conservateurs du gouvernement qu’il allait «assécher le marais» à Washington du type de mondialistes et d’élites bancaires que Clinton était réputé pour s’associer à lui. Les antécédents de Trump avaient déjà au moins un drapeau rouge à cet égard: son empire avait été sauvé par la famille bancaire Rothschild dans les années 1990 lors de la crise de sa dette et des échecs du casino Taj Mahal. Cela seul ne suffisait pas pour lui échapper, cependant. De nombreux hommes d’affaires ont au moins quelques interactions avec les élites des banques par nécessité et selon la conception du système. Malheureusement, les relations de Trump avec les banquiers ne se sont pas arrêtées là.

    Les choix du cabinet de Trump constituaient pour lui une occasion idéale d'établir son indépendance par rapport aux mondialistes, aux banquiers et à leurs partenaires des groupes de réflexion. Cela ne s'est pas passé. Trump a nommé Wilber Ross au poste de secrétaire au commerce, le même agent Rothschild qui avait organisé son sauvetage dans les années 1990. Il a fait venir des personnes comme Steve Mnuchin, anciennement de Goldman Sachs, Larry Kudlow, anciennement de la Fed de New York et John Bolton du Council On Foreign Relations. Trump ajoutait au marais, ne le drainait pas.

    Deuxièmement, Trump a également plaidé en faveur de la transparence économique au cours de sa campagne, qui a été pour beaucoup d'entre nous une bouffée d'air frais. Trump a souligné le caractère fallacieux du marché boursier et le fait que la Fed soutenait un rallye fabriqué depuis des années en utilisant des taux d'intérêt artificiellement bas et des mesures de relance. Trump a contesté de fausses statistiques économiques telles que les chiffres du chômage traditionnel, qui ignorent les 95 millions de personnes sans emploi aux États-Unis qui ne sont plus comptabilisées par le BLS.

    Pourtant, dès que Trump est entré en fonction, tout cela a changé. Trump a immédiatement commencé à prendre pour crédit le rebond du marché haussier en actions comme si c'était le sien plutôt qu'un produit de la manipulation de la Fed. Il s'est également félicité du nombre d'emplois frauduleux, malgré les dizaines de millions de personnes encore répertoriées comme «non participatives». Trump a lié son administration à la performance d'une fausse économie située au sommet d'une bulle de dégonflage massive.

    RépondreSupprimer
  46. Je voudrais également noter que pendant la campagne de Trump et dans les deux années qui ont suivi, Trump a à peine mentionné le mot «Constitution». C'est plutôt étrange pour moi. Un défenseur de la liberté devrait défendre régulièrement les protections constitutionnelles, soulignant la nécessité de garantir et d'honorer la Déclaration des droits. Notre société même dépend de la survie de tels principes, après tout.

    Il est devenu évident que Trump n’est pas le «sauveur» que le mouvement pour la liberté espérait, mais beaucoup continueront à l’applaudir tout de même en raison d’un facteur spécifique: la gauche politique de plus en plus dérangée.

    Considérez l'absurdité sans fin de Russiagate; une théorie du complot avec absolument aucune preuve à l'appui. Il semble ne jamais mourir en dépit de toute logique et raison, mais les motivations derrière cela ne sont pas ce que les conservateurs supposent habituellement. Russiagate est une drogue, une drogue pour les gauchistes. Ils l'aiment, ils en ont besoin, cela atténue la douleur de leur perte en 2016 et cela confirme leurs partis pris. Ils n'ont pas "échoué" en 2016 et ne sont pas les plus grands perdants de tous les temps. l'élection a été "volée" d'eux par Trump et ses gestionnaires russes. Par conséquent, ils sont maintenant justifiés dans n'importe quel niveau de folie qu'ils affichent dans leur activisme et leur opposition. Ils croient qu'ils sont justes.

    Dans le même temps, les conservateurs sont de plus en plus déconcertés par le cultisme et le fanatisme de la gauche. Chaque nouvel incident frappe leurs côtes avec un couteau pointu. Trump est en train de «faire du chemin de fer», pensent-ils. La gauche doit planifier un coup d'Etat. Ils ne le laisseront pas construire le mur frontière. Ils tentent de retarder ou d'entraver son discours sur l'état de l'Union. Ils crachent des bêtises et de la mousse insensées à la bouche. Ils hurlent, se lamentent et agissent comme des bambins envahis par la végétation. Ils sont dangereux. Des mesures drastiques pourraient être nécessaires ...

    Nous sommes donc confrontés à un choix périlleux. En tant que conservateurs, devenons-nous nous-mêmes zélés pour vaincre le fanatisme des gauchistes?

    Mais c'est un faux choix. La main gauche du paradigme a atteint une folie totale, mais elle est conçue pour pousser les conservateurs vers notre propre marque de cécité. Le but? Demander aux conservateurs de défendre des actions totalement contraires à nos principes. Je crois que l’objectif est de nous inciter à réclamer un plus grand pouvoir gouvernemental et une centralisation au nom de l’arrêt de la menace de gauche.

    Dans trois semaines, la lutte pour l'arrêt du gouvernement devrait reprendre. Les médias traditionnels ont déclaré avec avidité que l'incertitude était levée, mais il s'agit d'une conclusion absurde. La nation doit faire face à une confusion encore plus grande alors que la bataille d'arrêt se prépare pour son retour en février ou qu'une situation d'urgence nationale est déclarée, ou les deux. Ce qui me préoccupe, c’est que cela entraîne un soutien conservateur aux mesures extrêmes.

    Considérez l'environnement géopolitique actuel dans l'hémisphère occidental aujourd'hui. L'Amérique du Sud est au bord d'une implosion potentielle, en grande partie à cause des échecs du socialisme, mais aussi à cause de l'administration infiltrée par le mondialiste Trump cherchant à déstabiliser une région déjà fragile. Le renforcement des sanctions américaines sur le Venezuela, le soutien irrésistible à l'adversaire politique de Madruro (John Guaido) et le bloc-notes snafu de John Bolton suggèrent que des plans militaires sont élaborés pour tirer parti du chaos.

    RépondreSupprimer
  47. J'ai déjà averti par le passé que la crise en cours en Amérique du Sud était étrangement similaire au scénario de loi martiale décrit dans le plan secret Rex 84 du gouvernement américain qui avait été exposé lors des audiences Iran / Contra. En résumé, cela suggère qu'une crise en Amérique du Sud conduirait à des migrations massives vers la frontière méridionale des États-Unis et qu'elle serait utilisée comme justification des mesures de la loi martiale en Amérique. Je dois dire que cela ressemble beaucoup à ce qui se passe maintenant.

    Si vous pensez que le débat sur le mur des frontières est un sujet brûlant cette année, attendez simplement qu'un effondrement au Venezuela ou un désastre économique au Brésil ou en Argentine amène des millions de personnes à chercher refuge illégalement aux États-Unis. Le mur de Trump sera tout ce dont les conservateurs parlent, tandis que les gauchistes accuseront son administration de la calamité qui a provoqué les hordes de migrants. Les deux côtés seraient totalement désillusionnés s’ils ne le sont pas déjà. Les conservateurs seraient certainement en faveur d'une déclaration d'urgence nationale pour le mur.

    L’intelligence de cette ruse est que les deux camps auraient en partie raison, mais aussi en grande partie tort.

    Qu'impliquerait une urgence nationale ? Simplement construire un mur frontière ? Construire un mur de frontière en utilisant l'armée? Qu'en est-il de la loi martiale à la frontière? Pourquoi s'arrêter là ? Pourquoi ne pas avoir la loi martiale dans tout le pays ? Cela mettrait enfin un terme à l'ingérence de gauche, n'est-ce pas ? Sachant ce que nous savons maintenant sur les associations de Trump avec les élites bancaires, comment pouvons-nous avoir confiance que cela se terminera à la frontière ?

    Il me semble que la lutte entre la gauche et la droite se poursuit au-delà des guerres de l’information et du militantisme dans un domaine qui pourrait inclure la guerre civile. Si la tendance actuelle se poursuit, je ne vois aucun autre résultat.

    Mais comme toujours, nous devons nous demander qui en profite le plus.

    Tandis que la gauche s’est enfoncée dans le monde des dessins animés et doit être arrêtée, la véritable menace pour l’Amérique est la cabale bancaire qui influence les deux côtés du paradigme. Le fait est que Trump travaille avec eux tous les jours à la Maison Blanche. La crise économique et la crise géopolitique sont des catalyseurs inévitables d'une plus grande centralisation et du totalitarisme, et la gauche est utilisée comme une bête noire pour faire en sorte que la droite politique soit suffisamment exaspérée pour pouvoir suivre le mouvement.

    La seule bonne solution, la seule solution est de refuser de soutenir la loi martiale en toute circonstance ou sous tout président, et de lutter contre elle, si jamais elle se présentait. Les frontières peuvent et doivent être sécurisées sans donner carte blanche au gouvernement pour faire tout ce qui lui plaît sans restriction. En fait, tout problème peut être mieux résolu sans vendre notre âme au grand gouvernement en échange d'un pouvoir temporaire sur nos adversaires politiques.

    RépondreSupprimer
  48. Je rappelle aux activistes de la liberté qu'en ouvrant une telle boîte de Pandore, il est impossible de revenir en arrière. C’est un pouvoir qui autoriserait une corruption infinie et irréversible, un pouvoir qui ne peut être utilisé que pour le mal et jamais pour le bien. Même si vous croyez vraiment que les motifs de Trump d'être honorables, rien ne garantit que ces mesures seront annulées une fois qu'elles auront été mises en place, et nous ne pouvons pas non plus être sûr qu'elles ne seront pas utilisées par un futur président avec une intention malveillante une fois que Trump sera parti. Certaines personnes pourraient prétendre que mes préoccupations ne sont pas fondées; qu'il ne viendra jamais à la loi martiale. Nous verrons. La tendance qui se développe aujourd'hui n’est certainement pas encourageante.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-31/martial-law-unacceptable-under-any-president

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'est plus important que la Démocratie, or, les fonctionnaires qui se sont élues se rendent bien compte que ces 'hommes de l'ombre' ne peuvent pas tout faire ! Le monde est dirigé par de grandes familles pas unies sur tout et compte aussi des rebelles chefs de l'État qui les emmerdent !
      Le dernier en date étant le Venezuela et le premier est la SEULE Démocratie au monde !

      Donc, ils ont appris qu'il fallait tenir compte de ses ennemis. Des ennemis qui peuvent ne plus livrer du gaz ou du pétrole ! Qui peuvent plus livrer de quoi fabriquer quelque chose sur-place ! Et çà, çà donne à réfléchir à la mafia qui tout-à-coup se sent toute petite ! Parle même en agitant ses petits bras d'envoyer tout un bataillon de quelques moussaillons faire la guerre en pays étrangers !! C'est d'ailleurs pourquoi les guerres durent si longtemps ! Manque d'hommes et surtout manque de technologie !!

      C'est pourquoi aujourd'hui un certain pays se trouve à des milliers de kilomètres de la Chine et de la Russie qui peuvent [elles] répondre en seulement quelques minutes et raser tout un pays en moins d'une heure !

      Car, figurez-vous qu'il y a plus riche que les riches ! Il y a les Intelligents ! Et, ceux-là, comptent plus de 4% (+ de 280 millions) de surdoués dans le monde !

      Supprimer
  49. Comment riche est riche ?


    par Tyler Durden
    Jeu, 31/01/2019 - 23:10


    Avec un chœur de plus en plus important de «tremper les riches» qui sortent de la gauche, il est de plus en plus important de savoir ce que sont les «riches» - Combien devriez-vous gagner en un an aux États-Unis avant que quelqu'un vous considérait riche ?

    Statall Niall McCarthy a la réponse. Selon un récent sondage YouGov, cela dépend fortement de ce que vous demandez ...

    La recherche a révélé que le public américain considère qu’un revenu annuel compris entre 90 000 et 100 000 dollars est nécessaire pour être considéré comme riche. L'enquête sur le terrain, réalisée en septembre 2018, a révélé que 76% des personnes interrogées pensent qu'un revenu annuel de 10 000 dollars constitue un revenu médiocre.

    Cette étiquette est ébranlée lorsque les revenus annuels atteignent 30 000 dollars, la moitié de la population affirmant que quelqu'un dans cette catégorie de revenu n'est ni riche ni pauvre.

    - voir tableau sur site -

    Infographie: Comment riche est riche ? | Statista

    Bien qu'il y ait un sentiment de division sur le point de savoir si un chèque de paie de 90 000 $ rend un riche riche, une majorité de 56% des répondants s'accordent pour dire qu'une personne qui gagne 100 000 $ par an est riche. L'enquête a également demandé aux gens à quel point ils se considéraient comme riches ou pauvres, avec 64% d'entre eux affirmant qu'ils ne sont ni l'un ni l'autre.

    Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, le seuil de pauvreté de 2019 pour une famille de quatre personnes aux États-Unis représente un revenu de 25 470 dollars par an. 12,3 % de la population, soit 39,7 millions de personnes, ont été considérées comme vivant dans la pauvreté en 2017.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-29/how-rich-rich

    RépondreSupprimer
  50. Qui va nous protéger des gardiens ? YouTube "protège" les utilisateurs en masquant des "théories du complot"


    par Tyler Durden
    Jeu. 31/01/2019 - 21:30
    Écrit par Robert Bridge via la Fondation de la culture stratégique,


    Terre plate, le 11/9 «travail intérieur» et l’assassinat de Kennedy «dissimulation». Ce ne sont là que quelques-unes des «théories du complot» selon lesquelles YouTube sera la preuve irréfutable en cachant ce contenu aux utilisateurs comme s’ils ne pensaient pas de manière cognitive à des adultes capables de prendre des décisions rationnelles.

    Ce mois-ci, Buzzfeed, en disgrâce, a accompli un autre exploit étonnant en matière de journalisme de mauvaise qualité en déclarant qu'il suffisait de neuf clics de souris sur YouTube pour passer d'un rapport de PBS sur le 116ème Congrès à une vidéo intitulée "Une journée dans la vie d'un an". Arizona Rancher, 'produit par un groupe de réforme de l'immigration de Washington connu sous le nom de Centre for Immigration Studies (CIS).

    La vidéo qui énervait tellement Buzzfeed détaille l'histoire de Richard Humphries, un ancien officier en charge des stupéfiants résidant en Arizona et vivant à quelques kilomètres de la frontière américano-mexicaine. Humphries, de plus en plus préoccupé par le nombre d'illégaux traversant son ranch de 75 hectares, a construit une tour de guet sur son immense propriété pour l'aider et les agents des services de police fédéraux à la recherche des étrangers en situation irrégulière. Compte tenu de la «nature extrémiste» du contenu, n’est-il pas surprenant que le CIS ait été qualifié en 2016 de «groupe haineux» par le Southern Poverty Law Center (SPLC), un groupe lui-même qui a été présenté comme vantant un agenda de gauche, collabore-t-il tranquillement avec YouTube pour signaler le contenu "haineux" ?

    L'article de Buzzfeed était en désaccord avec de nombreuses autres vidéos de «droite» qui ont eu l'audace d'élever leurs têtes racistes dans la fonction de sélection automatique de YouTube. Une de ces chaînes s'appelle PragerU, qui héberge des groupes populaires populaires comme Ben Shapiro, Jordan Peterson, James Damore et Charlie Kirk. La chaîne, qui a intenté une action en justice pour empêcher Google et YouTube de censurer illégalement ses vidéos éducatives et de discriminer son droit à la liberté de parole, fonctionne sur le principe de «fournir une connaissance et une clarté sur les sujets les plus importants et les plus intéressants de la vie… allant de l'histoire à l'économie à la science et au bonheur. "

    Cela semble assez radical, oui ? Eh bien, seulement si vous vous trouvez à gauche du spectre politique, comme l’est sans aucun doute l’immense majorité des technologies de l’information. Alors, oui, toute cette libre parole de droite peut sembler radicale et mérite d’être peaufinée par le tout-puissant algorithme pour s’assurer qu’ils ne voient jamais la lumière du jour. Peu importe que l'algorithme YouTube original repose sur un principe axé sur le marché, selon lequel les vidéos les plus populaires atteignent le sommet des flux, un phénomène qui menaçait directement le message des médias grand public. Étant donné l’adhésion virulente de la gauche aux principes du marxisme culturel, il n’est pas surprenant que Silicon Valley évite le marché libre alors qu’il va à l’encontre de ses propres intérêts.

    RépondreSupprimer
  51. Désormais, YouTube, obéissant au sifflement du chien Buzzfeed, s'est engagé à serrer les vis encore plus vis-à-vis des créateurs "conspirateurs" (c'est-à-dire de droite) en "examinant de plus près" comment les vidéos "Up Next" à lire automatiquement à la fin de chaque vidéo peuvent Les téléspectateurs s'égarent dans le champ dense de la théorie du complot, empreints de trous de lapin de différentes tailles et formes.

    Google a annoncé qu'il commencerait à «réduire les recommandations de contenu limite et de contenu susceptible de mal informer les utilisateurs de manière néfaste, telles que des vidéos promouvant un remède miracle factice pour une maladie grave, affirmant que la Terre est plate ou faisant de fausses déclarations flagrantes d'événements historiques tels que 9. / 11. ”

    Bien que Google ait déclaré que les modifications n'auraient aucune incidence sur "la disponibilité d'une vidéo sur YouTube", à en juger par l'expérience personnelle de plusieurs commentateurs populaires de YouTube, par exemple Mark Dice, le nouvel algorithme est si efficace que même lorsque le titre exact de l'un des ses vidéos "controversées" sont entrées dans le champ de recherche de la chaîne, elles ne donneront pas le résultat correct.

    Le New York Times a fait état de la dernière répression contre les créateurs de médias sociaux en déclarant que YouTube et d'autres plateformes de communication étaient confrontés à des critiques grandissantes pour avoir "omis de contrôler le contenu" partagé par les créateurs.

    C’est un commentaire extrêmement déconcertant quand on considère qu’il ne s’agit pas de discours de haine, mais d’idées qui n’ont pas reçu l’approbation du gouvernement et des grands médias. Pourtant, ce sont les médias - le sanctifié Fourth Estate - qui ont été initialement conçus pour contrôler le gouvernement au nom de la population. Les médias traditionnels, en raison de leur relation incestueuse avec Corporate America, ont échoué de manière dramatique à cet égard. Nous constatons à présent que les deux agences sont étroitement alignées non seulement pour promulguer un récit particulier sur chaque histoire majeure qui se présente, mais pour réprimer les voix alternatives qui oseraient suggérer une version différente des événements.

    Le nombre de commentateurs YouTube qui ont été purgés de la plate-forme vidéo est tout simplement ahurissant et révèle la véritable nature de la "démocratie américaine", plus soucieuse de renforcer le statu quo que de se préoccuper de la vérité et de la justice.

    Malheureusement, lors de la rédaction du premier amendement à la Déclaration des droits, en vigueur depuis le 15 décembre 1791, les pères américains fondateurs ne pouvaient prévoir le développement de deux obstacles majeurs qui contrarieraient grandement leur désir de liberté. législation.

    Le premier est le développement de puissantes sociétés privées, qui passent sous le radar du Premier amendement. Cela aurait des conséquences énormes sur la liberté d'expression puisque les entreprises, qui ont largement acculé le marché sur toutes les communications, sont libres d'établir leurs propres règles en ce qui concerne ce qu'elles veulent que leurs clients voient et entendent. Ils sont assez puissants pour dire à leurs clients: «Si vous n’aimez pas nos politiques, vous n’aurez pas à utiliser nos services», tout en sachant pertinemment qu’il n’ya pas beaucoup d’options alternatives. Et comme les grandes entreprises informatiques ont toutes tendance à avoir des opinions politiques néolibérales, c'est leur vision du monde qui est mise de l'avant.

    RépondreSupprimer
  52. En attendant, et ceci nous mène au deuxième obstacle à la liberté d'expression, un nombre croissant de voix de la droite politique se font barbouiller et se taire sous le prétexte de promouvoir des "théories du complot". ou son sel cesserait de suivre une piste particulière dans une affaire, de peur d’être qualifié de «théoricien du complot». En effet, le célèbre détective Sherlock Holmes n’aurait pas été en mesure de résoudre un seul crime s’il avait été accusé d’être un théoricien du complot »par ses collègues, dont beaucoup ne pouvaient suivre sa pensée subtile.

    En conclusion, permettez-moi de reproduire simplement, pour ceux qui ont oublié son essence, le Premier amendement: «Le Congrès ne fera aucune loi concernant l'établissement d'un culte ou interdisant son libre exercice; ou restreignant la liberté d'expression ou de la presse; ou le droit du peuple de se réunir pacifiquement et de demander au gouvernement d'obtenir réparation pour le règlement de griefs. "

    Quand les sociétés seront-elles obligées de respecter les lois du pays, d'autant plus qu'elles sont souvent devenues un bras du gouvernement ?

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-30/who-will-guard-us-guardians-youtube-protects-users-hiding-conspiracy-theories

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Si vous osez dire la vérité sur Youtube vous êtes purgé ! :


      L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013


      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

      Supprimer
  53. Le plus grand buste de fentanyl de l'histoire: la police des frontières saisit assez de drogues "pour tuer 57 millions de personnes"


    par Tyler Durden
    Jeu. 31/01/2019 - 19:10


    Quelques jours à peine après l'annonce par le procureur général du Massachusetts de poursuites contre les fabricants d'OxyContin, la nature meurtrière de la crise des opioïdes en Amérique a de nouveau pris son envol: des agents de la police des frontières américaine ont procédé au plus grand effondrement de fentanyl de l'histoire du pays, confirmant ainsi L’épidémie est pire que jamais.

    - voir clip sur site -

    Tucker Carlson a déclaré lors de son émission de cette semaine: "Eh bien, la patrouille de frontière américaine a créé le plus grand buste de fentanyl de l'histoire. Une quantité énorme, assez de fentanyl pour tuer, estime-t-on, 57 millions de personnes. C'est plus que la population combinée du États de l’Illinois, de New York et de Pennsylvanie. C’est beaucoup. "

    La journaliste Hillary Vaughn de Fox News a raconté: "Nous avons mis la main sur un mémo interne de la US Customs and Border Patrol qui détaille ce buste. La plus grande saisie de fentanyl de l'histoire des Etats-Unis. Selon le mémo d'il y a quatre jours à Nogales (Arizona), au point d’entrée, des agents de la CBP ont intercepté un semi-remorque traversant la frontière américano-mexicaine jusqu’aux États-Unis avec suffisamment de fentanyl pour tuer 57 millions de personnes. "

    La cargaison de fentanyl - qui a été retrouvée sous le plancher de la remorque - consistait en une énorme quantité de 114 kg de drogue - comparée à la dose de 2 mg considérée comme une dose mortelle. Les agents ont également saisi 179 kg de méthamphétamine. La saisie totale aurait une valeur marchande de 102 millions de dollars.

    Le passeur, un ressortissant mexicain, était membre du programme FAST (FTD) et a été arrêté à la frontière.

    Cela intervient quelques jours à peine après que le procureur général du Massachusetts ait déclaré que la famille à l'origine du médicament Oxycontin était responsable de l'épidémie d'opioïdes qui ravageait les États-Unis. Purdue Pharma et huit membres de la famille Sackler, propriétaires de la société, sont accusés d'avoir personnellement déclenché la crise des opioïdes en vendant de manière trompeuse l'Oxycontin.

    Selon CBS News, le procureur général de la MA, Maura Healey, aurait déclaré que la famille Sackler avait embauché "des centaines de travailleurs pour réaliser leurs souhaits". Ils souhaitaient notamment que les médecins incitent plus de médecins à prendre plus de patients sous opioïdes, à des doses plus longues que jamais auparavant. Tout en se payant «des milliards de dollars». Dans son procès, Healey a nommé huit membres de la famille propriétaire de Purdue Pharma, affirmant qu'ils avaient «microgéré» une «campagne de vente trompeuse».

    Dans la conclusion de la plainte, Healey a déclaré que la famille Sackler avait utilisé le pouvoir dont elle disposait pour gérer une crise des opioïdes.

    Vous pouvez regarder le segment entier de Tucker Carlson sur le buste ici:

    - voir sur site :

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-31/biggest-fentanyl-bust-history-border-patrol-seizes-enough-drugs-kill-57-million

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui pensez vous fait venir autant de drogues pour tuer ?... Mouais, ceux sont eux ! C'est çà ou les vaccins !

      Supprimer