- ENTREE de SECOURS -



jeudi 19 septembre 2019

Food Science Babe: 5 concepts scientifiques de base pour vous aider à repérer la pseudoscience

18 septembre 2019


De nombreuses pseudosciences se répandent de nos jours et il est parfois difficile de les repérer, en particulier pour ceux qui n’ont pas de formation scientifique. Une grande partie de cette information est basée sur une petite quantité de vérité et par des personnes en qui vous pouvez avoir confiance, il est donc difficile de faire la différence avec une bonne science véridique.

Ces cinq concepts scientifiques de base peuvent vous aider à repérer la pseudoscience quand vous la voyez:

# 1) Tout est fait de produits chimiques
Vous êtes composé de produits chimiques et tout ce que vous mangez est constitué de produits chimiques. Cette série d’affiches de James Kennedy montre comment tous les fruits naturels sont entièrement composés de produits chimiques, dont certains peuvent même porter des noms que vous ne pouvez pas prononcer et que vous ne reconnaissez pas:

Un «mode de vie sans produits chimiques» est impossible. L’eau et l’oxygène sont des exemples de produits chimiques dont vous avez besoin pour survivre et vous ne dureriez pas très longtemps sans eux. Ainsi, la prochaine fois que vous verrez un produit alimentaire censé ne contenir «aucun produit chimique» ou un blog contenant des produits que vous pouvez acheter pour mener une vie «sans produits chimiques», vous pouvez être sûr qu'il s'agit d'une pure pseudoscience, car TOUT EST FABRIQUÉ DES PRODUITS CHIMIQUES.

# 2) La dose fait le poison
«Toxique» est un mot répandu dans les blogs d’aliments et dans la commercialisation des produits alimentaires, mais il est presque toujours utilisé de manière incorrecte. Il n’existe pas de «produit chimique toxique», il n’existe que des doses toxiques. La phrase «la dose produit le poison» s’applique à tous les produits chimiques, tant naturels que synthétiques.

La toxicité aiguë mesure les effets létaux d'une grande dose unique et est exprimée en DL50. La DL50, ou dose létale médiane, est déterminée expérimentalement, généralement chez le rat ou la souris. C’est la dose unique aiguë qui tuera 50% de la population compte tenu de cette dose. La toxicité chronique mesure le niveau d'exposition quotidien le plus faible pouvant causer des dommages. N'importe quel produit chimique peut être toxique, même l'eau et le sel. Par conséquent, les produits qui déclarent «pas de produits chimiques toxiques» ou «pas de pesticides toxiques» n'ont aucun sens, car chaque produit chimique peut être toxique à une dose suffisante. Et si quelqu'un essaie de vous dire qu'un ingrédient alimentaire ou un produit chimique est «toxique» sans pouvoir vous dire à quelle concentration le produit chimique se trouve dans l'aliment et à la dose toxique, soit ils n'ont aucune idée de ce qu'ils ' Vous parlez, essayez de vous tromper et / ou tentez de vous vendre quelque chose.




# 3) Qu'un produit soit naturel ou synthétique ne dit rien sur sa sécurité
Comme indiqué précédemment, "la dose produit le poison" s'applique aux produits chimiques naturels et synthétiques. Ainsi, qu'un produit chimique soit naturel ou fabriqué par l'homme ne vous indique en rien son dangerosité. Par exemple, le thiopenta de sodium, un produit chimique synthétique, est utilisé dans les injections létales, mais il est à peu près aussi toxique que l’amygdaline naturelle, qui est contenue dans les amandes et les pépins de pomme. De même, de nombreux pesticides naturels et biologiques ont une dose toxique inférieure à leurs équivalents synthétiques.

L'appel à l'erreur de la nature est la conviction que ce qui est naturel doit être bon et ce qui n'est pas naturel doit être mauvais. Le terme «naturel» n’a pas de définition de la part de la FDA en ce qui concerne l’étiquetage des aliments, mais il est toujours utilisé dans la commercialisation des produits alimentaires. Vous pouvez être sûr d’ignorer toute personne ou tout produit qui utilise le mot «naturel» pour signifier meilleur ou plus sûr, car «faire appel à la nature» n’est qu’une erreur. C’est une pure pseudoscience.


Voici une comparaison entre deux fongicides organiques (présentés en sarcelle) et deux fongicides synthétiques (en or):

# 4) La différence relative n'est pas la même chose que la différence absolue
Il est très important de comprendre la différence relative par rapport à la différence absolue lors de l’évaluation des études et des allégations relatives au marketing des produits alimentaires. Les médias et les chercheurs profitent du fait que beaucoup de gens ne comprennent pas la différence entre les deux pour publier des titres qui attirent l’attention.

Voici un exemple lié à la nourriture: Une étude de 2013 a montré que «le lait biologique contient 62% plus d’acides gras oméga-3 que le lait conventionnel». Cela semble significatif, mais cela ne nous dit que le pourcentage d’augmentation relative entre les acides gras oméga-3 et le lait biologique. lait conventionnel. Cette information ne veut pas dire grand chose sans connaître les valeurs réelles, l’augmentation absolue et si la différence est significative ou non. Dans ce cas, la différence est de 25,5 mg d’oméga-3/100 g de lait biologique par rapport à 15,9 mg d’oméga-3/100 g de lait conventionnel. C’est donc une différence absolue de 9,6 mg / 100g. Etant donné que le saumon contient environ 2260 mg / 100 g et que la recommandation est de 250 à 500 mg / jour, vous pouvez constater que 62% de plus de réclamations sont insignifiantes car le lait n’est même pas une source importante d’oméga-3.

Cette conversation illustre assez bien ce concept:
# 5) La nourriture que vous mangez ne change pas le pH de votre corps
La nourriture que vous mangez n'affecte pas le pH de votre sang. Si vous avez déjà entendu quelqu'un dire que vous pouvez alcaliniser votre corps en mangeant certains aliments, c'est complètement faux, ce qui est une bonne chose, car si ce que vous mangez pouvait changer le pH de votre sang, vous mourriez. Cet excellent article de la diététiste professionnelle Abby Langer explique comment le régime alcalin repose sur une pseudoscience complète. Le pH de notre sang est étroitement régulé par nos reins, nos poumons et notre système tampon, qui maintient le pH (à savoir le corps) entre 7,35 et 7,45, et n’est pas du tout affecté par ce que nous mangeons. Alors, gardez un œil sur les produits tels que l’eau alcaline qui sont censés avoir des effets bénéfiques sur la santé du fait qu’ils sont alcalins. C’est une pure base de pseudoscience qui déroge à la physiologie fondamentale.
Alors, la prochaine fois que vous rencontrerez un article douteux sur les médias sociaux ou un blog sur la façon de vivre une vie sans produits chimiques, souvenez-vous de ces concepts scientifiques de base et dites simplement «NON» à la pseudoscience !

 ------------------

Food Science Babe est le pseudonyme d'une écrivaine avocate qui se concentre spécifiquement sur la science derrière notre nourriture. Elle est diplômée en génie chimique et travaille dans l’industrie alimentaire depuis plus de 10 ans, dans les secteurs tant conventionnel que naturel / organique.

61 commentaires:

  1. Budget 2020: déficit, dépenses, impôts, la France de tous les records


    12:12 19.09.2019
    Par Maxime Perrotin


    Le budget 2020 doit être présenté le 25 septembre. Tout porte à croire qu’aux hausses de dépenses s’ajouteront des renoncements en matière d’économies. Une combinaison qui, depuis près d’un demi-siècle, a contribué à faire de la France ce qu’elle est aujourd’hui: un enfer fiscal.

    Décidément, la France multiplie les médailles dans la catégorie Finances publiques. Après être monté sur la première marche du podium de l’OCDE en matière de pression fiscale, l’hexagone s’arroge également l’or en matière de dépenses et de déficit public. Si la première se comprend au vu de notre système de redistribution, la seconde l’est forcément beaucoup moins.

    Quoi qu’il en soit, à une semaine de la présentation devant le Parlement du projet de loi de finances (PLF) 2020, Le Figaro flinguait récemment la communication de l’exécutif autour de ce qui n’est plus un évènement de la rentrée parlementaire. Le quotidien revenait sur les statistiques peu flatteuses du Fonds monétaire international (FMI) concernant la France, publiées au cours de l’été. Un gouvernement qui chercherait à «dorer la pilule encore plus que de coutume», fustigent nos confrères qui enfoncent le clou:

    «Cette ritournelle est un leurre de gros calibre. Que ce soit le déficit, le niveau des impôts ou celui des dépenses publiques, la France affiche en 2019 les chiffres les plus élevés au sein des dix-neuf pays de la zone euro, nous dit le FMI.»

    Il faut dire qu’aux dépenses supplémentaires (principalement en matière d’écologie), s’ajoutent les renoncements en matière de réduction des dépenses publiques. Si certains font valoir que l’exécutif souhaite favoriser la paix sociale au détriment de l’effort budgétaire et jouerait ainsi «l’apaisement», avec des reculades successives sur les coupes dans l’indemnisation des arrêts maladie ou encore dans des APL (en somme dans la redistribution), c’est oublier que le gouvernement a surtout revu significativement à la baisse ses objectifs en matière de réduction des dépenses de fonctionnement de l’État lui-même.

    En effet, contre les 120.000 suppressions de postes dans la fonction publique d’ici 2022, promises par Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle, Gérald Darmanin annonçait fin juillet, dans un entretien accordé au groupe de presse Ebra qu’elles ne seraient plus que de l’ordre de 15.000 dans la fonction publique d’État, dont «moins de 2.000» en 2020. Des suppressions «pour l’essentiel à Bercy», précisait le ministre de l’Action et des Comptes publics. Une annonce qui s’est vérifiée début septembre lorsque, devant les syndicats, Gérald Darmanin annonçait 5.800 suppressions de poste à Bercy entre 2020 et 2022.

    Du côté des dépenses publiques, dans un premier jet dévoilé en juillet –où l’écologie était à l’honneur–, le gouvernement planchait sur une hausse de 4,6 milliards d’euros (0,5% supplémentaires… hors inflation) en 2020 par rapport à la loi finance initiale 2019. Une augmentation chiffrée pour l’heure à 14 milliards d’euros d’ici la fin du quinquennat.

    Bref, difficile à première vue d’y voir le «budget de pouvoir d’achat», annoncé fin août par le vice-président LREM de la commission des finances de l’Assemblée nationale, une ritournelle entendue chaque année. En effet, qui dit hausse des dépenses publiques dit nécessairement hausse des recettes fiscales.

    RépondreSupprimer
  2. Reprenant les chiffres du FMI, sous le «triptyque» du déficit, des niveaux de dépenses et des recettes publiques, le journaliste du Figaro dresse un constat sans appel: les finances publiques tricolores seraient «les plus dégradées des pays du sud» de l’UE. Indicateur le plus «pertinent» à ses yeux pour juger de l’état des comptes: le solde primaire, car il n’est pas «pollué» par la charge de la dette :

    «Ce concept en apparence abscons est très simple: il consiste à faire abstraction de la charge annuelle de la dette publique. La France enregistre ainsi un “déficit primaire” de 1,7% de son PIB et elle est le seul État dans ce cas avec la Finlande (- 0,3%). Tous les autres, y compris la Grèce et l’Italie, affichent des excédents primaires!», développe le quotidien.

    Côté déficit, la messe est dite, si le gouvernement met en avant d’être parvenu à le ramener sous la barre symbolique des 3% fixé par Bruxelles celui-ci reste encore et toujours déficitaire… comme tous les budgets depuis 1974. Sur ce point, autant dire que la possibilité pour la France de se refinancer auprès des marchés à des taux négatifs ne devrait pas contribuer à inverser la tendance, bien au contraire: les économies dégagées sur le «poids de la dette» représentent autant d’invitations supplémentaires de financer de nouvelles dépenses.

    D’ailleurs, en matière d’emprunt, la France jouit d’un «traitement de faveur», estime le quotidien, celle-ci pouvant «emprunter à des taux voisins de son homologue allemand». Le journaliste rappelle à cet égard que notre endettement public (99,2%) est «équidistant» de la dette italienne et de celle de nos voisins outre-Rhin (respectivement 133,4% et 56,9%).

    Du côté des dépenses publiques, rien à signaler, puisqu’elles continueront d’augmenter –dans l’absolu–, pesant près de 55,6% du PIB en 2019. On notera toutefois que selon les projections du FMI (en partie basées sur les données de l’INSEE et de la Banque de France) celles-ci pourraient s’établir à 54,2% d’ici 2021, après avoir déjà été réduites d’un point par rapport à 2016.

    Sans grande surprise, malgré cette baisse des dépenses projetées par les instances publiques, la pression fiscale n’a quant à elle pas décru. On note d’ailleurs que les recettes (prélèvements obligatoires) atteignent non seulement un niveau record dans notre pays (52,4% du PIB), mais que la France se place dans le groupe minoritaire des États européens où cette pression n’a pas diminué depuis 2010.

    Au-delà de la comparaison avec des pays n’ayant pas le même système de redistribution que le nôtre, notons que les dépenses publiques représentaient 41,9% du PIB tricolore en 1968, comme le rappelait Capital en 2018. Qu’il s’agisse du nombre de personnes à la retraite, du mode de calcul de la revalorisation des pensions ou de l’élargissement du nombre de personnes pouvant bénéficier d’allocations cette progression d’une quinzaine de points de PIB en un demi-siècle serait, selon le site spécialisé dans l’analyse des finances publiques Fipeco, au trois quarts dus aux prestations sociales et pour le reste à l’augmentation constante du nombre de fonctionnaires. Comme le souligne le FMI, ces derniers représentent 20% de la force de travail en France.

    RépondreSupprimer
  3. Paradoxalement, si le système de redistribution en France est plus «relativement plus efficace» qu’en Allemagne ou dans les pays du Nord, l’hexagone fait moins bien que ces derniers en matière de lutte contre les inégalités. L’instance internationale souligne notamment d’«importantes différences» intergénérationnelles, les jeunes étant bien plus pauvres que leurs aînés. Des aînés dont la pauvreté relative ne cesse de reculer.

    N’oublions pas, dans ces dépenses toujours plus élevées, la part de la fraude sociale : 7 à 9 milliards d’euros, selon l’ACOSS (Agence centrale des organismes de sécurité sociale) ou 13,5 à 45 milliards d'euros, selon la députée Carole Grandjean (LREM) et la sénatrice Nathalie Goulet (UDI), qui ont récemment présenté un rapport parlementaire sur le sujet. Du côté des recettes, le manque à gagner que représente la fraude fiscale oscillerait entre 25 et 100 milliards d’euros par an selon les sources. Ajoutons également le poids économique grandissant de l’immigration en France, à laquelle le chef de l’État a d’ailleurs décidé de s’attaquer en vue d’effectuer des économies. Pour ne prendre que la seule immigration irrégulière, l’Aide médicale d’État (AME), qui permet l’accès et la gratuité des soins aux clandestins, a vu son ardoise doubler en dix ans pour aujourd’hui frôler le milliard d’euros de dépenses annuelles.

    Prélèvements record pour dépenses record, un duo fatal à long terme pour l’économie. Mais au-delà de tout débat autour du nombre de fonctionnaires nécessaires au bon fonctionnement des services du pays ou quant à la générosité de notre système social, le problème réside avant tout dans le fait que les dépenses publiques progressent bien plus vites que la création de richesses. Une chose est sûre: tant que cette tendance ne sera pas inversée, le poids des charges qui pèsent sur les contribuables ne fera qu’augmenter, ce qui ne contribue pas à la création de richesses…

    https://fr.sputniknews.com/economie/201909191042119886-budget-deficit-depenses-impots-france-records/

    RépondreSupprimer
  4. Une épidémie dévastatrice pourrait tuer 80 millions de personnes en deux jours


    10:40 19.09.2019


    Une épidémie ressemblant à la grippe pourrait apparaître en un clin d’œil et tuer jusqu’à 80 millions de personnes sur Terre en moins de deux jours, mettent en garde des experts de l’Organisation mondiale de la santé dans le rapport «Le monde en danger». Ils estiment que les gouvernements n’accordent pas assez d’importance à ces menaces.

    L’humanité n’est absolument pas prête à la «menace réelle» d’une pandémie, laquelle peut être déclenchée par des dizaines de virus déjà connus de l’homme ou par de nouvelles souches de virus, indique le rapport annuel de la commission d’experts dirigée par un ancien chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    «Un agent pathogène à action rapide peut potentiellement tuer des dizaines de millions de personnes, perturber les économies et déstabiliser la sécurité nationale», indique le rapport du Conseil de supervision de la préparation globale (GPMB) intitulé «Le monde en danger».

    «Panique» et «négligence» à l’heure d’agir

    Dans ce rapport, 15 dirigeants de la santé publique ont critiqué le «cycle de panique et de négligence» qui, selon eux, a caractérisé les réponses aux urgences sanitaires.

    «Nous redoublons d'efforts lorsqu'il y a une menace sérieuse, puis l’oublions rapidement lorsque la menace diminue. Il est grand temps d'agir», ont affirmé les experts en qualifiant d’«insuffisants» les efforts entrepris par les gouvernements pour se préparer aux épidémies après les nombreux cas d’Ebola survenus en 2014-2016.

    Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, a déclaré que les gouvernements devraient investir dans le renforcement des systèmes de santé. Il a suggéré d'augmenter les fonds alloués à la recherche sur les nouvelles technologies, d'améliorer la coordination et les systèmes de communication rapide et de suivre en permanence les progrès.

    Quelle maladie serait la plus dangereuse ?

    Les experts ont divisé par continent les maladies en «émergentes» ou «ressurgissantes» et en «nouvellement émergentes». Parmi les maladies les plus dangereuses en Europe, ils ont évoqué le virus Ebola, la souche entérohémorragique rare Escherichia coli O104:H4 qui avait causé une épidémie en 2011 en Europe et la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, maladie du cerveau causée par la consommation de bœuf infecté.

    Outre les virus, ce sont les superbactéries résistant aux antibiotiques qui deviennent fatales pour les personnes à faible immunité. Les chercheurs ont exhorté à ne pas oublier les virus et les bactéries dits «de laboratoire», donc d'origine artificielle.

    La propagation massive des maladies est due à la rapidité avec laquelle les gens se déplacent dans le monde. Ainsi, les virus tueurs qui déclenchent des épidémies n’ont besoin que de 36 à 50 heures pour toucher jusqu’à 80 millions de personnes autour de la planète, toujours selon la même source.

    https://fr.sputniknews.com/sante/201909191042120164-une-epidemie-devastatrice-pourrait-tuer-80-millions-de-personnes-en-deux-jours/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les virus ne naissent ni ne se déplacent 'comme çà' ! Ils sont ou seront aéroportés par chemtrails.

      Supprimer
  5. Peut-on se faire une idée de l’état de santé d’un pays en examinant les statistiques ? Le cas des USA


    le 19 septembre 2019


    - voir tableau des médicaments sur site -

    Je me suis amusé à étudier les dix premiers médicaments par ordre de nombre de prescriptions aux USA datant de 2016. Ces statistiques sont disponibles sur le lien https://clincalc.com/DrugStats/Top300Drugs.aspx et elles sont très démonstratives de l’état de santé en général de la population nord-américaine.

    La palme revient au Levothyrox, hormone thyroïdienne appellée T4 synthétique aussi dénommé thyroxine. On peut douter que des pans entiers de la population américaine souffrent de problèmes de thyroïde. Cependant l’administration quotidienne de thyroxine provoque un amaigrissement et c’est probablement pour cette raison que le Levothyrox est si abondamment prescrit malgré le fait qu’il peut induire des problèmes cardiovasculaires.

    Le deuxième médicament est le Lisinopril. Il s’agit d’un inhibiteur de conversion de l’angiotensine et donc son utilisation première est de diminuer la tension artérielle et ainsi de réduire les risques d’accidents cardiaques. Le troisième médicament est l’Atorvastatin un médicament qui réduit le taux de « mauvais » cholestérol sanguin, il s’agit d’une « statine » que les médecins prescrivent à tort dès que le taux de cholestérol dépasse un certain seuil fixé par le lobby pharmaceutique en accord avec les autorités sanitaires nationales. Je n’en dirai pas plus.

    Le quatrième médicament est la Metformine. On est toujours dans le même domaine. Il s’agit d’une molécule de la classe des biguanides qui inhibent, heureusement partiellement le complexe I de la chaine respiratoire mitochondriale provoquant ce que les spécialistes dans ce domaine particulier de la biologie appellent un découplage. Outre cette action les biguanides inhibent très fortement la gluconéogenèse, c’est bon pour le diabète non insulino-dépendant, et le découplage mitochondrial partiel provoque un amaigrissement. Lorsque je travaillais sur les mitochondries nous avions une très mauvaise opinion au sujet des biguanides que l’on considérait comme des poisons dangereux.

    Le produit suivant est l’Amlodipine aussi appellé Norvasc. Il s’agit d’un médicament anti-hypertension dont le mode d’action est différent de celui du Lisinopril car il agit sur les flux de calcium dans les muscles et en particulier le muscle cardiaque sans toutefois provoquer de diminution du rythme cardiaque. Il s’agit aussi d’un médicament dangereux provoquant une vasodilatation généralisée à tout le corps. Passons au médicament suivant, le sixième de la liste. il s’agit du Metoprolol, encore une drogue pour combattre l’hypertension en bloquant les récepteurs beta-adrénergiques des cellules cardiaques, on a coûtume d’appeler ce produit un beta-bloquant qui est classé sur la liste noire du dopage sportif dans les disciplines de précision comme le tir à l’arc car il diminue le rythme cardiaque. Sans autre commentaire désobligeant de ma part.

    RépondreSupprimer
  6. Le septième produit est l’Omeprazole, un inhibiteurs de la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Son utilisation est de combattre les ulcères de l’estomac. Il faut se rendre à l’évidence des millions d’Américains souffrent d’aigreurs d’estomac, peut-être boivent-ils trop de sodas …

    Le huitième produit, la Simvastatine est aussi une « statine », ce qui renforce le fait que des millions d’Américains souffrent de problèmes de cholestérol. Le Losartan, le neuvième de la liste, est aussi classé dans la catégorie des produits abaissant la pression artérielle en inhibant le récepteur de l’angiotensine. Et enfin le dixième produit de cette sélection longue de 300 produits est l’Albuterol, aussi connu sous les noms de Salbutamol et Ventoline, qui n’entre pas dans les catégories listées plus haut puisqu’il s’agit d’un anti-asthmatique, un agoniste des récepteurs adrénergiques à l’inverse des beta-bloquants mentionnés plus haut, pour faire court. Il y a donc beaucoup d’asthmatiques aux USA.

    Ce petit tour d’horizon fait ressortir que les Américains souffrent de surpoids pathologique et tous les moyens sont bons à prendre pour perdre du poids y compris en se faisant prescrire de la thyroxine, un non-sens déontologique médicalement parlant. Les Américains souffrent aussi de problèmes cardiovasculaires et c’est facile à comprendre. Imaginez que tous les jours vous portiez un pack de 10 bouteilles d’un litre et demi d’eau minérale dans chaque main que vous ne posez que quand vous allez dormir. À l’évidence le coeur se fatigue et avec un surplus de cholestérol provoqué par une dégradation des fonctions hépatiques en raison de ce surpoids et de la malbouffe industrielle alors il faut s’intoxiquer avec toutes sortes de produits tous aussi dangereux les uns que les autres. Quant aux anti-asthmatiques peut-être que la pathologie contre laquelle est dirigée l’Albuterol provient aussi d’une conséquence indirecte de l’obésité qui touche 60 % des Américains tous âges confondus. On touche du doigt le déclin sanitaire alarmant d’un peuple qui se targue d’être toujours le maître du monde.

    Note. En treizième position du classement cité se trouve l’hydrocodone associée à l’acetaminophene (paracetamol). L’hydrocodone est un opioïde dérivé de la thébaïne, un très proche parent de la morphine. Depuis 2014 la prescription d’hydrocodone est très étroitement rêglementée ce qui n’empêche pas des médecins complaisants de prescrire ce produit. Un autre dérivé de la thébaïne, l’Oxycodone, connue aussi sous le nom d’Oxycontin, fut jusque dans un passé récent le produit phare des Laboratoires Purdue Pharma qui organisèrent une publicité aggressive pour vendre ce produit à grande échelle dès 1990. Or il s’agit d’un opioïde encore plus puissant que la morphine dont la prescription a largement débordé les indications arrêtées par le législateur, c’est-à-dire le traitement des douleurs provoquées par des cancers en phase terminale. Progressivement l’Oxycontin est presque devenue accessible « over-the-counter » provoquant une aggravation de la crise des opioïdes aux USA, pays où environ 140 personnes meurent chaque jour de surdosage médicamenteux, en particulier d’opioïdes. La thébaïne est une molécule extrêmement difficile à synthétiser mais elle est très abondante dans le pavot. La culture du pavot en Afghanistan sous le contrôle de milices privées elles-mêmes contrôlées par la CIA est la principale source d’approvisionnement en thébaïne des laboratoires pharmaceutiques américains. Purdue Pharma est en faillite, croulant sous les plaintes de particuliers et des Etats mais le business du pavot se porte très bien …

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2019/09/19/peut-on-se-faire-une-idee-de-letat-de-sante-dun-pays-en-examinant-les-statistiques-le-cas-des-usa/

    RépondreSupprimer
  7. Sous le siège: la conversation tire le faible excuse "faites confiance à votre docteur ou à Dieu du climat"


    September 19th, 2019


    Aujourd'hui, pour votre amusement, Misha Ketchell, ancien journaliste d'ABC, rédacteur en chef et directrice de The Conversation, cherche à justifier pourquoi interdire la moitié de la population de parler ne constitue pas une censure. C’est presque une satire, mais ce n’est pas si malin.

    Il tire le vieil argument des erreurs de l'autorité et de l'Ad Hom, connu depuis Aristote. Il n’a que 2300 ans de retard sur la rhétorique. Pire encore, la journaliste ne comprend même pas les bases du journalisme - pour effectuer des recherches, présenter le meilleur des deux côtés et laisser le lecteur en décider. Au lieu de cela, Ketchell, dont la plus haute qualification scientifique surveille l’ABC pendant vingt ans, a décidé que la sensibilité du gaz carbonique au climat sur la planète Terre était de 3,3 ° C.

    Le plus grand scandale de la recherche universitaire et scientifique est là, il reste à attendre, mais Ketchell-the-journo est 100% obéissant à une collection de membres de comités étrangers irresponsables qui effectuent un travail non vérifié avec des modèles non validés.

    Voici les excuses:

    C’est une bonne raison pour laquelle nous modérons les négateurs du changement climatique: des commentaires non informés minent l’expertise »
    Les vrais experts ne font que répondre aux questions, ils n'ont pas peur des mal informés. Pourquoi est-ce seulement la science du climat où nous devons protéger le public des commentaires de rien ? Les parieurs sont-ils trop stupides pour repérer l'expert, ou peut-être les faux experts doivent-ils être protégés des parieurs ?

    C'est absolument à propos de la liberté d'expression
    Dire simplement que ce n’est pas le cas:

    Il ne s'agit pas d'un déni de liberté d'expression. Les médias ont toujours expliqué comment ils réagissaient aux commentaires du public. Pensez aux gros sacs de lettres que les rédacteurs de journaux utilisaient pour sélectionner environ une douzaine d'articles à publier chaque jour. L'habileté consistait toujours à donner à un débat une chance d'être diffusé, de permettre à toutes les parties d'être entendues, puis de passer à autre chose.

    Mais Ketchell n’interdit pas la désinformation, il interdit toute une classe de personnes, même en «bloquant leurs comptes». Cela rend absolument la «liberté d'expression». Lire ses mots, "les négateurs sont dangereux". Peu importe ce qu’ils disent, qu’ils le disent bien ou qu’ils soient qualifiés, certains citoyens sont des non-déclarants qui n’auront aucune voix, dit le cardinal Ketchell. Il n’est pas plus dépourvu de liberté qu’un pogrom d’appel d’appel sans droit de réponse.

    La conversation est devenue la définition du discours non libre. C’est l’étude de cas de 2019. L’histoire classique de la censure par GoTo pour les érudits dans cent ans. La seule incertitude est que Kenchell a la moindre idée de ce qu'est la liberté d'expression ?

    Est-ce qu'il se rend compte qu'il a interdit la moitié des météorologues ?

    Dites bonjour à la fausse équivalence et au meme paille de votre médecin par rapport à votre ami non entraîné:
    Imaginez que vous ayez découvert une maladie grave et que vous ayez consulté un médecin qui vous a recommandé une opération. Ensuite, vous avez interrogé 10 de vos amis pour savoir s'ils pensaient que vous aviez besoin d'une opération. Ensuite, plutôt que de subir une opération, vous passez 10 ans à se dégrader. Chaque jour, votre médecin vous dit que l’opération est nécessaire, tandis qu’un petit sous-groupe de vos amis explique à quel point le médecin est fou.

    RépondreSupprimer
  8. Et si vos amis étaient ingénieurs, dentistes, médecins, docteurs et professeurs ? Et si votre médecin était surpris en train de cacher son déclin, d’ajuster ses chiffres, de manipuler des rapports, d’utiliser de fausses photos et d’avoir recours à la fanfaronnade et à la contrainte ? Et s’il refusait de répondre aux questions, d’expliquer ses méthodes, de cacher ses données, son histoire et d’appeler simplement ses détracteurs ? Disons que votre médecin était bien payé pour effectuer des opérations à risque avec des résultats extrêmement exagérés qui échouaient à tous les tests de coûts et avantages de base ?

    Disons que leurs modèles ne prédisent pas qui est tombé malade, qui s’est guéri, combien de personnes sont décédées et, mis à part la chance au hasard, peu de choses se sont passées même 10 jours à l’avance ?

    Misha Ketchell dit «ne demandez pas», payez simplement la facture, prenez les médicaments - votre médecin est pratiquement un dieu
    Lorsque nous faisons cela à des experts de toutes sortes, ces commentaires non informés minent leur autorité. Les gens sont moins enclins à croire les experts lorsque leurs points de vue sont présentés aux côtés d'opinions hostiles. Mais les deux choses ne sont pas les mêmes. Ce sont des informations totalement différentes et elles ne méritent pas un poids égal.

    La bonne approche, si vous ne croyez pas votre médecin, est de demander un deuxième avis à un autre expert médical. Et peut-être un troisième ou un quatrième. Et ensuite, vous prenez une décision sur la façon d'agir, sur la base des preuves.

    Que se passe-t-il si d'autres médecins effectuent tous exactement la même opération inutile, perçoivent des frais énormes, sont traités comme des héros de Planet Saving sur l'ABC et reçoivent de jolis junkets de deux semaines à Bali? Ils sont les principaux "experts" hein ? Qui se soucie que leur expertise, statut et revenu est également totalement dépendante de ce type d'opération. Les pates complètes leur demanderont, ignoreront les conflits d’intérêts et s’inscrire pour se faire enlever un poumon afin d’arrêter leur toux.

    Quel journaliste n'en a pas fait, comme dans les cinq minutes de recherche de Misha Ketchell ?

    Il est hors de propos, à l’instar du journal qui ne fait que répéter le catalogue des ventes de l’agent immobilier local: le boom est imminent! La réalité va le prendre de côté. Il croit aux «milliers» d’experts modélistes anonymes qui n’existent même pas. Et il croit qu'il y a de la rigueur dans la critique anonyme et non rémunérée du copain:

    Dans le cas de la science du climat, nous n’avons pas que deux ou trois avis d’experts, nous en avons des milliers. Tous rigoureux et évalués par les pairs. Nous avons également toute une série d’intérêts qui tentent de discréditer cette science, en suivant le livre du jeu du tabac, pour profiter du doute et de l’action tardive.

    Bien sûr, et des milliers d’intervenants dans The Conversation reçoivent des vérifications et des instructions par courrier de Phillip Morris. Qui savait ? Ou plus précisément, qui a une théorie du complot sans fondement ?

    Au lieu de cela, il y a 31 500 scientifiques, docteurs et professeurs indépendants et non rémunérés qui sont inscrits sceptiques (et le reste), mais le groupe de base de l'IPCC rémunérés équivaut à des «scores» - littéralement. Le chapitre 9 du quatrième rapport de l'IPCC ne comptait que 62 critiques critiques. Tout le monde était un groupe, un scientifique qui en savait beaucoup sur les lémuriens, les cultures d'orge ou l'érosion des plages et qui n'avait jamais approché l'analyse de la modélisation radiative. ou vérification des retours. Ils ont juste supposé que c'était juste, et leurs intérêts payés dépendaient de «ne pas regarder».

    RépondreSupprimer
  9. Ketchell parle d’intérêts acquis mais ne se rend pas compte qu’il ya 1,5 billion de dollars d’intérêts investis qui dépendent à 100% de lui (et d’autres non-journalistes) pour avaler leur prospectus et vendre leurs projets. La plupart des prétendus fonds Big Oil vont à des alarmistes, pas à des sceptiques. Big Oil utilise la haine du carbone contre son principal concurrent, Big Coal, et plonge dans les caprices de l'EPA par peur d'offenser les dirigeants bureaucratiques dont il dépend. Le pétrole et le gaz de Woodside non seulement ne financent pas les sceptiques, ils ne laisseront même pas parler à un créneau de Noël de niche pour les pétrophysiciens. Voilà pour le mythe selon lequel Big Oil est un marchand de doute.

    Mais la Deutsche Bank vous remercie, Misha Ketchell. Les banquiers veulent sauver la planète, tu ne le sais pas ?

    Repérer le totalitaire
    Après avoir annoncé une telle vague de répression, Kendall ressent la chaleur et se plaint d’être victime d’intimidation, mais qui est l’intimidateur ici ? Celui qui utilise son pouvoir de manière arbitraire pour dire de faire taire des dizaines de milliers de personnes qui financent en partie son propre travail, ou celui qui gagne de l'argent grâce à des paiements volontaires qui s'efforce de persuader les autres de ne plus financer un éditeur incompétent?

    Quelques médias ont affirmé que notre approche était totalitaire. Dans une interview avec le sénateur Eric Abetz sur Sky News, Chris Kenny a fait ce que les intimidateurs font souvent: il a tenté d'intimider et de causer le plus de dégâts en demandant au sénateur de s'assurer que The Conversation ne reçoit plus jamais de fonds du gouvernement.

    Oui, parlons d’intimidation - commençons par «négationnistes» et «négationnistes» et laissez Kendall les définir en termes scientifiques. Quelles preuves empiriques sont refusées ? Ou bien s’agit-il d’insultes pures, déclarant que toute personne qui n’est pas d’accord a le cerveau d’un lézard et n’est pas digne d’écouter ?

    Comme je l’ai expliqué aux enfants dans la pièce, le seul objectif de ces termes dégradants et hostiles est d’empêcher les gens de remettre en question leur religion.

    Ketchell nie toujours que la moitié de la population n’achète pas le rapport du comité des affaires étrangères qu’il considère comme un évangile:
    La vérité est que gérer le point de vue du petit groupe hostile à la climatologie est une question complexe d'éthique des médias…

    Rappelez-vous les «élections climatiques»? Des sondages, des sondages et des millions de votes montrent que les citoyens australiens ne sont pas convaincus que le monde ira en enfer - le travail des journalistes est de les persuader, le travail des totalitaires est de les faire taire.

    L'hypocrisie ne connaît pas de limites
    Misha Kenchell dit:

    Et cela signifie un argument moins émotif qui déforme la preuve.

    Jo Nova dit: Bien sûr, et en qualifiant les critiques de «prédateurs de nos enfants», ou zombies, tout est calme et léger, oui ? Sans parler de «grande science». Allez "le con".

    http://joannenova.com.au/2019/09/under-seige-the-conversation-pulls-the-weak-trust-your-doctor-or-climate-god-excuse/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Pourquoi tant de 'débats' envers la science ? Pourquoi ne pas expliquer UNE BONNE FOIS POUR TOUTES ce qu'est la réalité ?
      Le gaz carbonique n'est PAS un poison ni un 'effet de serre'.
      Les mers & les océans dégazent continuellement des milliards de fois plus de gaz toxiques que ne peuvent le faire les pauvres 7 milliards d'humains et les xx milliards d'animaux et d'industries. ET NOUS NE SOMMES PAS MORTS !!! Çà alors !!
      TOUS les gaz se recyclent. TOUS !

      Le 'Global Warming' est un lobbying. C'est tout.

      Supprimer
  10. “The Conversation” abandonne la conversation, admet sa défaite face au climat, interdit à tout scientifique sceptique de commenter !


    September 18th, 2019


    Quel genre de conversation n'a qu'un seul côté ? Propagande payée.
    Conversation est un site créé ** par votre contribuable, dans des pays où 50 à 60% de la population n’est pas d’accord avec le mantra dominant de l'IPCC. Pourtant, quelle que soit votre qualification, votre argumentation, vos preuves et vos données, quelle que soit la qualité de vos arguments, vous, la moitié de la population, sommes désormais bannis. Le rédacteur en chef Misha Ketchell a officiellement bloqué les non-croyants et a donc effectivement admis qu’ils ne pouvaient pas répondre aux sceptiques et que ces derniers posaient trop de questions auxquelles ils ne pouvaient pas répondre. Cela fait des années qu'ils suppriment les commentaires sceptiques, alors c'est bien qu'ils aient enfin l'honnêteté de l'admettre.

    L’ironie d’un site appelé «The Conversation» qui ne permet pas une conversation est parfaite Owellian Newspeak. Appelons cela désormais La conversion (merci Travis) - la mission est d’aider les convertis à garder la foi. Hier, ils ont publié un courrier électronique de Tim Flannery appelant des scientifiques en désaccord, des négateurs qui constituent une "menace prédatrice" pour ses propres enfants. Aujourd'hui, ils interdisent la moitié de la population.

    Si seulement ils avaient des preuves, ils n'auraient pas besoin d'interdire les gens:
    La conversation, l'interdiction, les négationnistes, les négationnistes, les sceptiques, le changement climatique.

    Les pauvres croyants en flocon de neige de la religion des moulins à vent qui changent les conditions météorologiques ne peuvent pas supporter les arguments qui menacent leur foi. Tu n'auras pas d'autre Dieu que le mien:

    Les négateurs du changement climatique sont dangereux - ils ne méritent pas une place sur notre site
    Les négateurs du changement climatique, ainsi que ceux qui colportent sans scrupule pseudoscience et désinformation, perpétuent des idées qui finiront par détruire la planète. En tant qu'éditeur, leur donner la parole sur notre site contribue à un discours public bloqué.

    Terrifié ! Seigneur sauve mes yeux du blasphème:

    C’est pourquoi nous appliquons une approche de tolérance zéro pour modérer les négateurs du changement climatique et les sceptiques. Non seulement nous allons supprimer leurs commentaires, nous allons également verrouiller leurs comptes.

    Yougov, enquête, Australiens, sceptiques, négateurs, croyants, changement climatique.
    On dirait que 56% des Australiens ne peuvent pas commenter The Conversation
    Ainsi, un «discours public bloqué» pourra-t-il avancer en bâillonnant la moitié de la population? Quelle est votre définition de «bloqué» ? Il n’est pas étonnant que des gens comme Ketchell ne comprennent pas pourquoi notre réseau électrique est détruit en subventionnant des générateurs aléatoires sans réserve tournante dans des endroits éloignés - Ketchell ne comprend même pas les bases de la discussion - pour dissiper un argument que vous avez laissé débattre des deux côtés, et Que le meilleur gagne". Le débat est bloqué parce que le seul résultat que Ketchell acceptera est la croyance en un contrôle de la météo féerique. Puisqu'il s'agit d'une blague, entretenue par l'appellation de «denier» et de fautrage indigné, par des données manipulées et par des modèles non validés et qui échouent, ce débat ne s'installera que lorsque le débat sera entamé par… une conversation qui, évidemment, ne se produira pas à la Conversation .

    RépondreSupprimer
  11. Mais cela peut arriver ici. Tous les croyants et les évadés de The Conversation sont invités à commenter à joannenova.com.au. Les seules limites sont légales et les moeurs fondamentales. *

    La moitié de la population a tort sur ce sujet et la moitié court le débat. Relier les points.

    Conversation des flocons de neige ont besoin de protection
    Voici les fausses déclarations sciencey maternité. Chaque hypocrite, dictateur de poche et chef de secte utilise une version de «C’est mieux pour vous si je vous protège d’entendre des choses que je juge indignes»:

    Nous croyons que les conversations font partie intégrante du partage des connaissances, mais ceux qui sont obsédés par des idées loufoques face à des décennies de science examinée par des pairs ne sont que dangereux.

    Il est contre-productif de présenter les preuves et de les saper immédiatement en laissant de la place aux trolls. Les débats sans espoir entre ceux qui ont des preuves et ceux qui fabriquent des produits bloquent tout simplement l'action.

    En tant que lecteur, auteur ou commentateur, nous avons besoin de votre aide. Si vous voyez quelque chose qui est de la désinformation, ne vous engagez pas, signalez-le simplement. Pour ce faire, cliquez sur le bouton de rapport en dessous d’un commentaire.

    Alors, qui est un troll alors ? Roy Spencer ? doctorat en météorologie, la Médaille d’excellence scientifique exceptionnelle de la NASA, appuyée par la NASA, la NOAA et le DOE ?

    Selon des enquêtes et la plupart des élections nationales, la moitié de la population australienne, britannique, américaine, néo-zélandaise et canadienne est constituée de trolls. Comme je l’ai déjà dit, les sondages sont les suivants:

    Le changement climatique n’est pas un champ de bataille, c’est un pays imaginaire. Les sceptiques constituent généralement la majorité absolue et ce depuis des années, à plusieurs reprises et sur tous les continents. Une recherche en ligne de dix secondes montre que 56% des Canadiens sont sceptiques. De même, 54% des Australiens sont sceptiques (estimation du CSIRO). Le dernier sondage Yougov montre que 63% des États-Unis, 56% des Australiens et 49% des Britanniques ne pensent pas que le GIEC a raison. L’OCDE estime que les sceptiques australiens sont plus nombreux que les croyants. Un sondage britannique très bien fait montre que les sceptiques sont une «minorité» de 62%. Un tiers des États-Unis ne sont pas sceptiques, ils pensent que c'est un canular total. (Et c'était il y a des années, avant The Trump. Ce serait plus élevé maintenant). Si une majorité «approuve le consensus», pourquoi la plupart des Australiens ne veulent-ils pas payer même une infime somme de 10 dollars par mois pour les énergies renouvelables afin de sauver le monde? Près de la moitié des adultes américains ne veulent pas payer 1 $ par mois. Et les Britanniques ne veulent pas payer un centime.

    Les sondages montrent que 80% des Australiens ne font pas de dons à des causes environnementales ou ne votent pas pour ça. Comment sont-ils engagés ? Répondez, pas même dix dollars par an. Sur les vols, pas même deux dollars par voyage. Sondage après sondage, il ressort que, lorsque les gens classent les problèmes, les problèmes climatiques sont calmes au bas du baril. Seulement 3% des Américains pensent que le climat est la question la plus importante.
    Bienvenue dans le monde selon Misha Ketchell
    Que saurait Roy Spencer sur le changement climatique ?

    RépondreSupprimer
  12. De toute évidence, il n’a pas les qualifications scientifiques de Misha, ce qui revient apparemment à regarder vingt ans de l’ABC:

    Misha Ketchell
    Rédacteur et directeur exécutif

    Misha est journaliste depuis plus de 20 ans. Dans des rôles précédents, il a été journaliste à The Age, rédacteur en chef fondateur de The Big Issue Australia et rédacteur en chef de Crikey, The Reader et The Melbourne Weekly. Il a également passé plusieurs années à l’ABC où il a été producteur à la télévision sur Media Watch et The 7:30 Report et rédacteur en chef à The Drum.

    L’histoire ne plaira pas aux journalistes qui croient que les panneaux solaires peuvent mettre fin aux tempêtes que des dizaines de milliers d’ingénieurs qualifiés, physiciens de l’atmosphère, géologues, médecins et scientifiques ont tenté de mettre en garde. Prix Nobel de physique et hommes qui ont marché sur la lune. Freeman Dyson. Dommage qu'aucun d'entre eux ne soit aussi intelligent que Ketchell.

    Le professeur Michael Brown a déjà eu des expériences scientifiques remarquables à The Conversion, notamment des tentatives de frottis collectifs avec des annonces, des idées fausses et des photos de zombies trempés de sang. Ensuite, Stefan Lewandowsky a fait valoir qu’il était moralement acceptable de se faire passer pour un personnage trompeur afin de voler des documents à des personnes que vous ne pouvez pas battre avec un argument juste. Gems, vraiment digne du titre «enseignement supérieur».

    Les conflits d’intérêts de la conversation cachés à la vue
    En ce qui concerne le financement: La Conversation en Australie (la source originale qui a engendré les autres sites nationaux) a été financée avec 6 millions de dollars de fonds publics et est maintenant gérée par des fonds publics de seconde main libérés via des «comptes d’administration d’université». Ils ont l'habitude de publier des déclarations trompeuses et iniques selon lesquelles les auteurs ne travaillent pas pour, ne consultent pas, ne possèdent pas d'actions ou ne reçoivent pas de financement de la part d'une société ou d'une organisation susceptible de bénéficier de cet article. Pratiquement tous les auteurs de The Conversation tirent leurs revenus des subventions du gouvernement, et presque tous avancent que le grand gouvernement devrait s'agrandir devrait gérer la météo, la conversation, vos globes lumineux et ce que vous lisez.

    Essayez de trouver des penseurs qui plaident pour des marchés libres, la liberté d’expression, un petit gouvernement, moins de lois, une efficacité accrue et qui empêchent les intrigues de bonnes personnes de s’immiscer dans tous les aspects de votre vie. Bonne chance avec ça.

    Chris Gillham, Ken Stewart, Todd, Geoff Chambers

    * Message aux croyants: S'il vous plaît, faites de votre mieux, invitez vos amis ! Je promets de publier tout commentaire en désaccord avec les sceptiques et qui ne viole pas les lois sur le droit d’auteur ou la diffamation, qui est pertinent pour le sujet, pas une répétition, et qui est posté par quelqu'un avec un email qui marche. Nous ne demandons que des manières civilisées. Ceux qui ont une structure de fils dominants (> 10%), détournant des fils, ne répondant pas aux questions, répétant, et qui postent des erreurs fallacieuses seront invités à changer de comportement.

    RépondreSupprimer
  13. ** Modifier: le mot «financé» par l'argent des contribuables, remplacé par «établi». Comme je l'ai expliqué plus tard, le financement est maintenant principalement assuré par les universités. Une grande partie du financement reste donc des fonds publics «lavés» par des subventions aux universités et des inscriptions d'étudiants. Quelqu'un peut-il me dire quel pourcentage du financement des universités finit par provenir du gouvernement ? À en juger par cette page - sur un financement total de 11 milliards de dollars pour la recherche, il s’agit de l’ensemble des activités du secteur public (500 millions de dollars). Dons (250 millions de dollars), Outre-mer (372 millions de dollars) et Autres australiens (0,3 million de dollars) = 1,1 milliard de dollars.

    La recherche universitaire est donc financée à 90% par le gouvernement ? Mais les universités ont aussi des étudiants. Le résultat net de tous les financements des comptes financiers les plus avancés indique que le secteur des universités gagnera 32 milliards de dollars, dont 9,1 milliards de dollars pour les étudiants, 1,2 milliard de dollars d'investissement, 1,3 milliard de dollars de services de consultants, 1,8 milliard de dollars restants et le reste, apparemment, devrait être gouverné. Donc, le gouvernement paie 18,5 milliards de dollars, ce qui signifie que 57% sont financés par le gouvernement, alors je reçois un chiffre de près de 60% financé par le gouvernement. Je ne suis pas sûre que ce soit vrai parce que la comptabilité n’est pas mon truc. Les étudiants remboursent-ils toute cette dette ou le gouvernement finit-il par payer une plus grande part de leur facture ?

    Parmi les partenaires de Conversation, on compte de nombreuses organisations et quelques fondations, dont le CSIRO (le financent-elles toujours ?), Le Bureau australien de l'économie et des sciences de l'agriculture et des ressources (ABARES) et les données du CSIRO61. Mais sans chiffres réels, qui sait ?

    Je pense que 60% indirectement financé par le gouvernement est une revendication juste. Et étant donné que The Conversation concerne principalement la recherche, et non les étudiants, il semble alors plus proche des 90% de fonds financés par le gouvernement.

    http://joannenova.com.au/2019/09/the-conversation-gives-up-conversing-admits-defeat-on-climate-bans-all-skeptical-scientists-from-commenting/

    RépondreSupprimer
  14. NBC News ridiculisé après que les "Confessions du climat" se soient horriblement détériorées


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 15:30


    Dans le but d'invoquer la culpabilité maximale du premier monde pour notre dépendance aux viandes rouges et aux pailles en plastique, quelqu'un chez NBC a pensé que ce serait une bonne idée de laisser des personnes "avouer" anonymement leurs péchés climatiques afin de nous faire honte au reste utiliser des pailles en papier et abandonner le bacon.

    "Même ceux qui se soucient profondément de l'avenir de la planète peuvent se tromper de temps en temps. Dites-nous: Où échouez-vous dans la prévention du changement climatique ? Soufflez-vous de la climatisation ? Jetez la moitié de votre déjeuner ? Faites griller un steak chaque semaine ? Partagez vos confessions anonymes avec NBC News ", lit-on sur la page Web consacrée aux confessions climatiques.

    Bien sûr, cela s'est retourné contre nous. Spectaculaire.

    Parmi les "confessions climatiques" les plus hilarantes:

    "Je viande de la viande tous les jours. Et n'arrête pas, parce que c'est bon."

    "Je m'en fiche. Je vais faire ce que j'aime. Je vais m'amuser dans ma voiture de sport si gourmande en carburant. Ce n'est pas grave pour moi."

    "Je mange du bacon au petit-déjeuner ce matin et je le reprendrai demain."

    "J'aime que mon séjour ait 85 ans en hiver et 55 ans en été. Traitez-le, hippies."

    La dernière vertu en date du réseau MSM, signalant le climat (à la suite de la "séance publique sur le climat" de CNN que personne n'a regardée), survient au milieu d'une impulsion de la part des activistes du climat - y compris la "Jeanne d'Arc" du mouvement, âgée de 16 ans, Greta Thunberg, qui a rassemblé des enfants du monde entier pour demander à leurs parents de réparer la planète avant que nous ne soyons tous morts.

    Entre-temps, les écoliers de New York ont ??été officiellement dispensés d'école vendredi, à condition qu'ils participent à une "grève climatique" imminente, grâce au maire Bill de Blasio.

    https://www.zerohedge.com/health/nbc-news-ridiculed-after-climate-confessions-goes-horribly-awry

    RépondreSupprimer
  15. Tesla installe une station de suralimentation alimentée par un générateur diesel à Nürburgring


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 18:05


    Auto Motor Und Sport a révélé que Tesla avait installé une station Supercharger alimentée par un générateur diesel dans le complexe de sports mécaniques de Nürburgring, situé dans la ville de Nürburg, en Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, plus tôt cette semaine.

    Un gros conteneur d’expédition en provenance des États-Unis est arrivé sur la piste lundi. Les employés de Tesla ont passé la journée à déballer le Supercharger et un grand groupe électrogène diesel qui a depuis propulsé la Model S, censée effectuer trois semaines d’essais sur la piste.

    Le magazine allemand a déclaré que le générateur bruyant fonctionnait 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui a énervé les voisins de l'hippodrome. Le groupe électrogène diesel devrait être opérationnel fin septembre.

    Tesla a tweeté mercredi: "Nous avons installé un Supercharger au Nürburgring. Ça donne l'impression d'être chez vous, vous savez ?", Mais nous avons laissé de côté le fait qu'un générateur diesel sale alimente le Supercharger.

    Un utilisateur de médias sociaux aurait pris une photo du générateur diesel à Nürburgring.

    Une carte de charge de Tesla à Nürburg révèle qu'une station de charge est située à environ 400 mètres de la ville. Mais il semble que la station de charge ne soit pas un Supercharger et prendrait trop de temps à charger le Model S. Il est donc logique, pour des raisons logistiques, pourquoi Tesla a apporté un générateur diesel mobile, considérant que la ville ou le circuit disposent de stations Supercharger.

    Les responsables de la piste du Nürburgring ont jusqu'à présent chronométré la Model S à 7h23, soit 19 secondes plus rapide que le record de la Porsche Taycan pour une berline EV autour de la piste. Tesla a dû apporter des modifications radicales à la Model S, notamment une mise à niveau importante du groupe motopropulseur, de nouvelles évasements d'ailes et des pneus plus larges. On ignore si Porsche a fait la même chose pour le Taycan.

    Le magazine allemand ne mentionnait pas comment Porsche chargeait les batteries de Taycan.

    Le magazine a conclu en disant (traduit par Google):

    "Le pilote électrique de Porsche, Taycan, semble faire des nuits blanches pour Elon Musk - le patron de Tesla veut maintenant prouver qu'il détient toujours l'autorité sportive sur les voitures électriques. Si l'un de ses chauffeurs chargés de centrales au diesel, la Model S, brisait le temps de la Nordschleife Taycan, Porsche est de la partie - après tout, malgré le battage médiatique et la vente miteuse de Taycan, attendre que la voiture électrique soit la deuxième plus sportive est un départ salé. Si Tesla échoue, ce serait un coup dur pour Musk. Mais la Laguna Le disque Seca était déjà un bon début pour la chasse au disque. Et le temps de Nordschleife arrêté à la main est une véritable annonce. "

    Et la sale vérité pour les conducteurs de voitures électriques émettant des signaux de vertu, en particulier ceux qui conduisent Teslas, est que l’énergie doit venir de quelque part. Et il semble qu'un générateur diesel alimente actuellement une Tesla sur la piste du Nürburgring ce mois-ci.

    https://www.zerohedge.com/technology/tesla-installs-supercharger-station-powered-diesel-generator-nurburgring

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certains que s'ils branchaient leurs véhicules sur les éoliennes ou panneaux solaire... HAHAHAHAHAHA !

      Supprimer
  16. Le nouveau smartphone haut de gamme de Huawei ne sortira pas en France, comme partout en Europe


    22:45 19.09.2019


    Les Français, comme tous les Européens, ne pourront pas acheter le nouveau smartphone de Huawei présenté le 19 septembre, le Mate 30, parce que l’appareil n’est équipé d’aucune application de Google, suite aux sanctions imposées par les États-Unis. Cependant, Huawei France cherche un moyen de lancer ce produit dans l’Hexagone.

    Le nouveau smartphone haut de gamme de Huawei, le Mate 30 et sa version pro, présenté à Munich ce 19 septembre, ne pourra pas être vendu en Europe, à cause de l’absence des services Google préinstallés, affirme BFM TV. Cette obligation a été imposée par le gouvernement américain après que les États-Unis ont accusé le géant chinois Huawei d’espionnage.

    Ni Google Maps, ni Facebook

    Comme il est interdit à toute entreprise américaine de collaborer avec le géant chinois, ce dernier a été contraint de produire des nouveaux smartphones privés des applications Google, largement utilisées, notamment Google Maps, Gmail, Google Agenda, Google Play, le magasin d’applications officiel, ainsi que des célèbres applications américaines comme Facebook, Instagram ou encore Snapchat.

    L’entreprise chinoise travaille actuellement sur le développement et l’implantation de son propre système d’exploitation pour pouvoir vendre son produit en Europe. Par exemple, l’analogue de Google Play, AppGallery, compte 11.000 applications uniquement, précise Phonemobile.

    Le 9 août, Huawei a dévoilé également son système d’exploitation HarmonyOS, affirmant qu'il pourrait remplacer Android si le logiciel de Google était interdit à ses futurs smartphones. Mais Ren Zhengfei a ajouté que la société avait besoin de plus de temps pour créer un écosystème d'applications, une exigence majeure pour que tout logiciel d'exploitation puisse prospérer à long terme.

    Un espoir pour la fin d’année

    Pour l’instant, les Européens ne pourront pas profiter des nouvelles fonctions vidéo, du nouveau design du smartphone et de sa compatibilité avec le réseau 5G. Cependant, Huawei France garde l’espoir d’introduire cette nouveauté mobile sur le marché français avant la fin de l’année, précise l’envoyé spécial Phonemobile, présent à Munich.

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201909191042124807-le-nouveau-smartphone-haut-de-gamme-de-huawei-ne-sortira-pas-en-france-comme-partout-en-europe/

    RépondreSupprimer
  17. Comment apparaissent les individus les plus dangereux sur la planète


    21:00 19.09.2019


    Parmi les détenus, environ 20% sont des psychopathes. Jusqu'à l'âge de 40 ans ils commettent en moyenne quatre crimes violents. 80% récidivent en l'espace de trois ans après leur libération. Les chercheurs tentent de comprendre en quoi leur cerveau est différent des gens normaux et ce qui transforme un individu en tueur en série.

    Le neurologue américain James Fallon étudie depuis de nombreuses années le cerveau de plusieurs psychopathes et meurtriers violents à l'aide de l'IRM. Il note que contrairement aux individus sains, le cortex orbitofrontal est moins actif chez les psychopates – c'est une zone dans la matière grise juste au-dessus des arcades oculaires responsable pour les aptitudes de la vie sociale, la maîtrise de l'éthique, de la morale, la prise de décision, le contrôle de l'impulsivité et de l'agression.

    Mais cela ne fait pas encore d'un individu un tueur en série. Le facteur décisif est un trauma psychologique, la violence subie dans l'enfance, estime le spécialiste.

    Lui-même en est un exemple. James Fallon reconnaît dans son livre intitulé Le Psychopathe intérieur («The Psychopath Inside: A Neuroscientist’s Personal Journey into the Dark Side of the Brain»), dans sa famille dans un passé lointain il y avait des meurtriers, c'est pourquoi il a examiné ses proches et lui-même. Il s'est avéré que son cerveau ressemblait à celui des tueurs en série, il existe également une prédisposition génétique à l'agressivité. Cependant, son enfance a été heureuse, il n'a pas subi de violence ni pression psychologique.

    Les études plus antérieures ont montré que les psychopathes réagissaient plus faiblement aux photos qui suscitent généralement la compassion. D'où l'hypothèse d'un sous-développement de leurs amygdales – des régions dans la substance blanche du cerveau où est traitée l'information sur les émotions. En 2001, cette supposition a été confirmée à l'aide de l'IRM fonctionnelle Kent Kiehl, professeur de l'université du Nouveau-Mexique (USA).

    Ce dernier a examiné avec ses collègues les images de l'IRM fonctionnelle de 903 psychopathes emprisonnés sur la durée. Dans l'article paru en mars dernier, les spécialistes notent non seulement une activité réduite des régions du cerveau responsables des émotions, mais également les faibles liens neuronaux entre les zones qui contrôlent les émotions comme la compassion, la culpabilité, la peur et l'anxiété. Les traits caractéristiques des psychopathes sont l'égoïsme, l'insensibilité et la cruauté. Le cerveau des détenus ayant de tels traits manifestes se distinguait plus souvent par des anomalies structurelles.

    La marque neuronale du tueur en série

    Les psychopathes représentent moins de 1% de la population humaine. Néanmoins, la part des violeurs-meurtriers cruels parmi eux est bien plus élevée. De plus, en règle générale, ils commettent leur crime plus d'une fois.

    On compte le plus grand nombre de psychopathes parmi les tueurs en série sexuels. Ils sont parfaitement conscients de leurs actes et perçoivent clairement la réalité. Certains agissent de manière impulsive quand une occasion se présente, d'autres planifient leur crime, espionnent leur victime et effacent les traces. En général ils se font passer pour un membre normal de la société, ont parfois une famille et des enfants, comme Andreï Tchikatilo, l'un des plus violents tueurs en série et parmi les plus étudiés dans le monde.

    RépondreSupprimer
  18. Les tueurs en série possèdent souvent de bonnes capacités intellectuelles, mais sont complètement privés de lien émotionnel avec les gens. Ils souffrent souvent de trouble narcissique de la personnalité, manipulent à la perfection les autres et se distinguent par des penchants sadiques. Ils tuent par plaisir, ils n'éprouvent pas de culpabilité ou de repentance.

    On estime que le cerveau des tueurs en série est soumis à des changements organiques. Par exemple, des chercheurs de l'université de Californie ont comparé les tueurs aux épileptiques: chez les seconds la hausse de l'activité neuronale du cerveau entraîne une crise, alors que chez les psychopathes elle pousse au meurtre.

    En construisant un modèle neuronal mathématique du cerveau du tueurs en série russe Andreï Tchikatilo, les chercheurs ont essayé d'expliquer «l'escalier du diable» - un graphique du nombre de meurtres à l'échelle du temps qui montre que l'activité d'un tueur s'intensifie et l'intervalle entre les crimes se réduit.

    Philippe Chassy de l'université de Liverpool Hope (Royaume-Uni) suppose que dans le cerveau d'un tueur en série est codé un certain schéma d'actions en réponse aux fantaisies sexuelles provoquant de fortes émotions – le tueur l'attend comme une récompense.

    Il est connu que les criminels sont capables de tromper le polygraphe en réprimant les signes extérieurs d'excitation: la fréquence du pouls, la conduction cutanée. Mais ils ne peuvent certainement pas contrôler l'activité du cerveau, indique Philippe Chassy. C'est pourquoi un scan peut détecter la «signature neuronale» d'un tueur en série – les zones du cerveau excitées avec une mémoire autobiographique régulant le plaisir sexuel, l'agression prédatrice et le contrôle émotionnel.

    Le facteur de Breivik

    Tous les psychopathes ou les personnes qui ont subi la violence durant l'enfance ne deviennent pas des tueurs en série, loin de là. Du coup, il existe plusieurs autres facteurs qui entraînent des conséquences tragiques pour la personnalité et la société. Des chercheurs britanniques et suédois pensent que cela pourrait s'expliquer par des traumas de la tête, différents troubles neurologiques et psychiques, par exemple les troubles du spectre de l'autisme.

    Le lien entre l'autisme et les penchants criminels est activement étudié après le massacre commis par Anders Breivik en 2011, un citoyen tout à fait normal en apparence. Certains psychologues soupçonnent chez lui le syndrome d'Asperger – trouble de la personnalité où, contrairement à l'autisme, l'intellect reste intact.

    Les spécialistes ont analysé les histoires de 239 tueurs violents observés après 1985. Dont 48 – de série, et 58 – de masse. Seulement 10% présentaient des troubles du spectre de l'autisme (TSA), le même nombre présentait des traumas de la tête. Selon les auteurs de l'étude, ces facteurs pourraient jouer un rôle pour devenir un criminel, mais seulement en liaison avec des facteurs sociaux et biologiques.

    L'étude des tueurs en série se trouve à un stade précoce, mais les facteurs s'accumulent rapidement. Il est évident que ce phénomène ne peut pas être expliqué par un seul facteur: les troubles psychologiques du développement, les traumatismes du cerveau, la violence dans l'enfance ou la génétique, comme la présence du gène du guerrier (MAOA), qui accroît le niveau d'agressivité chez les hommes. On ignore à ce jour où est la cause et la conséquence – si c'est le trouble du développement du cerveau qui conduit à un comportement asocial ou si, au contraire, les facteurs sociaux et familiaux affectent négativement la formation des régions du cerveau. Les futures études permettront d'identifier les personnes prédisposées à devenir des tueurs en série afin de le prévenir à temps.

    https://fr.sputniknews.com/sante/201909191042123428-comment-apparaissent-les-individus-les-plus-dangereux-sur-la-planete/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourquoi ils ne sont ni condamnés à mort ni emprisonné à vie mais relâchés au bout de quelques semaines !

      Supprimer
  19. La loi martiale se faisant passer pour loi et ordre: le langage de la force de l'État policier


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 23:45
    Écrit par John Whitehead via le Rutherford Institute,


    «Depuis quand devons-nous nous attendre, nous, Américains, à nous incliner devant l'autorité et à parler avec crainte et respect à ceux qui nous représentent ? La théorie constitutionnelle veut que nous, les peuples, sommes les souverains, que les agents d’État et fédéraux ne soient que nos agents. Nous qui avons le dernier mot, pouvons parler doucement ou avec colère. Nous pouvons chercher à contester et à ennuyer, car nous n'avons pas besoin de rester dociles et silencieux. ”

    - Le juge William O. Douglas, dissident, Colten c. Kentucky, 407 États-Unis d’Amérique (1972)

    Oubliez tout ce que vous avez appris sur la liberté d’expression en Amérique.

    C’est un mensonge.


    La Cour suprême ordonne à Johnson d'établir son plan s'il perd son procès
    Il ne peut y avoir de liberté de parole pour les citoyens lorsque le gouvernement parle dans un langage de force.

    Quel est ce langage de force ?

    Police militarisée. Escouades anti-émeute. Équipement de camouflage. Uniformes noirs. Véhicules blindés. Arrestations massives. Spray au poivre. Gaz lacrymogène. Des matraques Les fouilles à nu Caméras de surveillance. Gilets de kevlar. Drones Armes mortelles. Des armes moins que mortelles sont déchaînées avec une force meurtrière. Des balles en caoutchouc. Canons à eau. Grenades assourdissantes. Arrestations de journalistes. Tactiques de contrôle des foules. Tactiques d'intimidation. Brutalité.

    Ce n'est pas le langage de la liberté.

    Ce n'est même pas le langage de la loi et de l'ordre.

    C'est le langage de la force.

    Malheureusement, c’est ainsi que le gouvernement à tous les niveaux - fédéral, État et local - réagit maintenant à ceux qui choisissent d’exercer leur droit de premier amendement de se réunir pacifiquement en public et de remettre en cause le statu quo.

    Cette surexploitation policière ne se produit pas uniquement dans des zones de troubles comme Ferguson, Mo. et Baltimore, dans le Maryland, où les brutalités policières ont donné lieu à des troubles civils, qui se sont heurtés à une démonstration de force militarisée qui a provoqué tout le ragoût du mécontentement. déborder dans la violence.

    Une décennie plus tôt, le NYPD avait procédé à des arrestations massives de manifestants pacifiques, de passants, d'observateurs légaux et de journalistes réunis pour la Convention nationale républicaine de 2004. Les manifestants ont été soumis à des empreintes digitales et ont été détenus pendant plus de 24 heures dans un "embarcadère sale et toxique qui était un dépôt de bus". Cet exercice particulier d'intimidation policière a coûté près de 18 millions de dollars aux contribuables de la ville de New York. règlement de protestation dans l'histoire.

    Des manifestants, des journalistes et des observateurs légaux qui s'étaient rassemblés dans le Dakota du Nord pour manifester pacifiquement contre le pipeline d'accès du Dakota ont déclaré avoir été aspergés de poivre, frappés à coups de matraque et fouillés à nu par la police.

    RépondreSupprimer
  20. Dans la ville universitaire de Charlottesville, en Virginie, les manifestants qui sont descendus dans la rue pour exprimer pacifiquement leur désapprobation d'un rassemblement planifié du KKK ont été tenus à l'écart par des lignes implacables de policiers anti-émeute armés d'armes à feu. Ce n’est qu’après qu’une équipe hétéroclite de Klansmen ait été escortée en toute sécurité vers et depuis le rassemblement par une police aux vêtements noirs, l’armée assemblée de la police de la ville, du comté et de l’État a déclaré le rassemblement public illégal et a procédé à la libération de réservoirs de gaz lacrymogène sur les quelques manifestants restants pour les forcer à se disperser.

    Plus récemment, cet exercice d'intimidation militarisé - comprenant un véhicule blindé et une armée de drones policiers - a dressé sa tête laide dans la petite ville de Dahlonega, en Géorgie, où 600 policiers militarisés de l'État et de la région se sont vêtus en tenue anti-émeute, dépassant largement le nombre 50 manifestants et 150 contre-partenaires qui s'étaient rassemblés pour exprimer leur approbation / désapprobation de la politique de l'administration Trump.

    Pour être clair, c'est le traitement réservé aux manifestants de tout l'éventail politique.

    L'État policier ne fait pas de discrimination.

    Comme le note un article d'USA Today, «L'armement fédéral de la police avec des armes de guerre réduit au silence les manifestants de tous les mouvements de la justice… Les personnes qui exigent la justice, qui demandent des comptes ou qui exigent le respect des droits fondamentaux sans avoir recours à la violence, ne doivent pas être accueillies avec des mitraillettes et des tanks. La protestation pacifique est la démocratie en action. C'est un forum pour ceux qui se sentent impuissants ou privés de leurs droits. Les manifestants ne devraient pas avoir à subir d'intimidation à l'aide d'armes de guerre. "

    Une réaction policière militarisée aux manifestants constitue un danger pour toutes les personnes impliquées, manifestants comme pour la police. En fait, la militarisation rend la police plus susceptible de recourir à la violence pour résoudre des problèmes.

    Comme le montre clairement une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Stanford: «Lorsque les forces de l'ordre reçoivent plus de matériel militaire - armes, véhicules et outils - il devient… plus susceptible de basculer dans des situations à haut risque. La militarisation fait en sorte que chaque problème - même une voiture d'adolescents quittant une fête - ressemble à un clou qui devrait être frappé avec un marteau AR-15. "

    Même la couleur de l’uniforme d’un policier ajoute à la tension. Selon le ministère de la Justice, «certaines recherches ont suggéré que la couleur de l'uniforme pouvait influencer le porteur - le noir produisant des tendances agressives, des tendances susceptibles de générer des conflits inutiles entre la police et les personnes qu'elle sert.

    Vous voulez transformer une manifestation pacifique en émeute ?

    Amenez les policiers militarisés avec leurs armes, leurs uniformes noirs et leurs tactiques de zone de guerre, ainsi qu’un état d’esprit «conformez-vous ou mourez». Augmentez la tension dans tous les domaines. Prenez ce qui devrait être un exercice sain dans les principes constitutionnels (liberté d'expression, assemblée et manifestation) et faites-en une leçon d'autoritarisme.

    Remarquez, ceux qui réagissent avec la violence jouent parfaitement entre les mains du gouvernement.

    Le gouvernement veut une raison de sévir, de verrouiller et d'amener ses plus gros flingues.

    Ils veulent nous diviser. Ils veulent que nous nous allumions les uns les autres.

    Ils nous veulent impuissants face à leur artillerie et à leurs forces armées.

    Ils nous veulent silencieux, serviles et dociles.

    RépondreSupprimer
  21. Ils ne veulent certainement pas que nous nous souvenions que nous avons des droits, sans parler d’essayer d’exercer ces droits de manière pacifique et légale.

    Et ils ne veulent absolument pas que nous participions aux activités du Premier Amendement qui remettent en cause le pouvoir du gouvernement, révèlent la corruption du gouvernement, exposent ses mensonges et encouragent les citoyens à faire échec aux nombreuses injustices du gouvernement.

    Vous savez comment un maire a caractérisé le gazage de manifestants par la police anti-émeute ? Il a appelé cela un «événement malheureux».

    C'est dommage, en effet.

    Vous savez quoi d'autre est malheureux ?

    Il est regrettable que ces leçons excessives et lourdes sur la manière de gouverner par la force soient devenues une procédure standard pour un gouvernement qui communique avec ses citoyens principalement par le biais du langage de la brutalité, de l’intimidation et de la peur.

    Il est regrettable que «nous les peuples» soyons devenus les clous proverbiaux à soumettre au gouvernement et à ses vastes armées.

    Et il est particulièrement regrettable que les responsables gouvernementaux - en particulier la police - semblent croire que quiconque porte un uniforme du gouvernement (soldat, policier, gardien de prison) doit être obéi sans poser de question.

    En d’autres termes, «nous, le peuple» sont les serviteurs du gouvernement plutôt que les maîtres.

    La logique du gouvernement est la suivante:

    Faites exactement ce que je dis, et nous nous entendrons bien. Ne me questionnez pas et ne répondez en aucune façon. Vous n'avez pas le droit de vous opposer à quoi que ce soit que je puisse dire ou demander, ni demander des éclaircissements si mes demandes sont peu claires ou contradictoires. Vous devez m'obéir en toutes circonstances sans hésitation, peu importe que mes ordres soient arbitraires, déraisonnables, discriminatoires ou racistes flagrants. N'importe quoi autre que l'observance servile parfaite immédiate sera étiqueté comme résistant à l'arrestation et vous exposera à la possibilité d'une réaction violente de ma part. Cette réaction pourrait vous blesser gravement, voire entraîner la mort. Et je ne subirai aucune conséquence. C’est votre choix: se conformer ou mourir.

    En effet, comme le dit l'officier Sunil Dutta du département de police de Los Angeles:

    Si vous ne voulez pas vous faire tirer dessus, casser une bombe au poivre, frapper avec une matraque ou le jeter au sol, faites ce que je vous dis. Ne discutez pas avec moi, ne m'appelez pas de noms, ne me dites pas que je ne peux pas vous arrêter, ne dites pas que je suis un cochon raciste, ne menacez pas de me poursuivre en justice et de prendre loin mon badge. Ne me criez pas dessus et payez mon salaire, et ne pensez même pas à marcher agressivement vers moi.

    Ce n'est pas la rhétorique d'un gouvernement qui est du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    Ce n'est pas l'attitude de quelqu'un qui comprend, et encore moins respecte, la liberté d'expression.

    Et ce n’est certainement pas ce que j’appellerais «la police de proximité», qui est censée souligner l’importance des relations entre la police et la communauté qu’elle sert.

    RépondreSupprimer
  22. En effet, c'est la loi martiale qui se fait passer pour la loi et l'ordre.

    Tout officier de police qui vous dit qu’il a besoin de chars, d’équipes SWAT et de spray au poivre pour faire son travail ne devrait pas être un officier de police dans une république constitutionnelle.

    Tout ce que contient le premier amendement (à propos de la liberté de parole, de religion, de presse, de réunion pacifique et du droit de pétition auprès du gouvernement pour obtenir réparation des griefs) semble très utile en théorie. Cependant, cela ne représente guère plus qu'une colline de haricots si vous devez exercer ces libertés tout en faisant face à une armée de police équipée d'armes mortelles, de dispositifs de surveillance et d'un ensemble de lois qui les habilitent à arrêter et à accuser des citoyens avec des faux. » «outrage au flic» (autrement connu comme faisant valoir vos droits constitutionnels).

    Ce ne doit pas être comme ça.

    Il existe d’autres modèles bien meilleurs à suivre.

    Par exemple, en 2011, la police de St. Louis a choisi d'employer une réaction passive à l'égard des activistes de Occupy St. Louis. Premièrement, la police a donné aux manifestants un préavis de près de 36 heures pour nettoyer la zone, par opposition aux 20 à 60 minutes des autres villes. Ensuite, comme le rapporte le journaliste Brad Hicks, lorsque la police est finalement arrivée:

    Ils ne se sont pas montrés vêtus d’équipement anti-émeute ni de casques, mais en manches de chemise avec le visage visible. Non seulement ils ne se sont pas présentés avec le matériel SWAT, mais ils n’ont présenté aucune arme inhabituelle et les armes qu’ils avaient toutes solidement rangées. Ils ont poliment réveillé tout le monde. Ils ont aidé poliment tous ceux qui souhaitaient retirer leur propriété du parc à le faire. Ils ont ensuite demandé, sur les 75 à 100 personnes qui se trouvaient là-bas, combien de personnes se portaient volontaires pour faire l'objet d'une arrestation? Après 33 heures de réflexion et 10 heures de répit, 27 personnes seulement se sont portées volontaires. Comme les policiers le savaient déjà, les conseillers juridiques de ces personnes leur avaient conseillé de ne pas résister, même passivement. Ces 27 personnes se sont donc rangées pour une arrestation pacifique et ont été escortées par une poignée de flics. Les autres ont été invités à continuer à protester, là-bas sur le trottoir… et ce qui s'est passé ensuite a été le contrôle de contrôle de la foule le plus brillant que j'ai entendu de toute ma vie. Tous les flics qui n’étaient pas occupés à transporter et à traiter les personnes arrêtées volontairement se sont alignés, bloquant ainsi les escaliers menant à la place. Ils se tenaient côte à côte. Ils sont restés calmes et silencieux. Ils ont placé les armes sur leur ceinture à l'abri des regards. Ils ont croisé les mains basses devant eux, dans la posture la moins provocante que l'homme connaisse. Et ils occupèrent la place de manière pacifique, silencieuse et respectueuse, en utilisant exactement les mêmes techniques de résistance non violentes que celles que les manifestants avaient été formés.

    Comme le concluait Forbes: «C’est un moyen plus humain, moins coûteux et finalement plus productif de gérer une manifestation. C'est une excellente preuve que la police peut le faire à l'ancienne - en utilisant son cerveau et son bon sens à la place de tanks, d'équipes SWAT et de spray au poivre - et obtient de meilleurs résultats. "

    RépondreSupprimer
  23. Ça peut être fait.

    La police n'abandonnera cependant pas volontairement ses gadgets, ses jouets de guerre et ses tactiques de combat. Leur formation et leur inclination à l'autoritarisme sont trop enracinées.

    Si nous voulons avoir l’espoir de démanteler l’État policier, le changement doit commencer au niveau local, communauté par communauté. Les citoyens devront demander à la police de désescalader et de se militariser. Et si la police ne vous écoute pas, contactez vos conseils municipaux et mettez-leur la pression.

    Rappelez-vous, ils sont censés travailler pour nous. Ils n’aimeront peut-être pas l’entendre - ils n’aimeront certainement pas l’être rappelé - mais nous payons leur salaire avec notre argent durement gagné.

    "Nous les gens" doit cesser d'accepter les excuses boiteuses truquées par la police pour justifier son comportement inexcusable.

    Soit «nous les gens» croyons en la liberté d’expression, soit nous ne le croyons pas.

    Soit nous vivons dans une république constitutionnelle ou dans un État policier.

    Nous avons des droits.

    Comme le juge William O. Douglas l'a indiqué dans son opinion dissidente dans l'affaire Colten v. Kentucky, «nous ne devons pas rester dociles et silencieux» face à l'autorité.

    La Constitution n'exige pas que les Américains soient serviles ou même civils envers les représentants du gouvernement.

    La Constitution n'exige pas non plus l'obéissance (bien qu'elle insiste sur la non-violence).

    Cet accent mis sur la non-violence va dans les deux sens. D'une manière ou d'une autre, le gouvernement continue de négliger cet élément important de l'équation.

    L'exercice de vos droits avec un fusil pointé sur vous ne présente aucun danger.

    L'agent de police qui a été entraîné à tirer d'abord et à poser des questions plus tard, souvent basé uniquement sur leur "sentiment" hautement subjectif d'être menacé, constitue tout autant un danger - sinon plus - que toute violence susceptible de naître d'une manifestation. se rallier.

    La conformité n'est pas une garantie de sécurité.

    Cependant, comme je le souligne dans mon livre intitulé Battlefield America: La guerre contre le peuple américain, si nous restons silencieux devant les agents du gouvernement et obéissons timidement, nous risquons de suivre les traces de ces nations qui sont finalement tombées sous la tyrannie.

    L'alternative consiste à se lever et à dire la vérité au pouvoir. Jésus-Christ a marché sur cette route. Il en a été de même pour Mahatma Gandhi, Martin Luther King Jr. et d'innombrables autres combattants de la liberté dont les actions ont changé le cours de l'histoire.

    En effet, si Christ s'était simplement conformé à l'État policier romain, il n'y aurait pas eu de crucifixion ni de religion chrétienne. Si Gandhi était tombé subitement conformément aux dictats de l’Empire britannique, le peuple indien n’aurait jamais gagné son indépendance.

    RépondreSupprimer
  24. Si Martin Luther King Jr. avait obéi aux lois de son époque, il n'y aurait pas eu de mouvement des droits civiques. Et si les pères fondateurs avaient marché de concert avec des décrets royaux, il n'y aurait pas eu de révolution américaine.

    Nous devons adopter un état d'esprit différent et suivre un chemin différent si nous voulons modifier le résultat de ces interactions avec la police.

    Le rêve américain s’est construit sur l’idée que personne n’est au-dessus de la loi, que nos droits sont inaliénables et ne peuvent être enlevés, et que notre gouvernement et ses agents nommés existent pour nous servir.

    Il se peut que les choses soient trop loin pour être sauvées, mais nous devons quand même essayer.

    https://www.zerohedge.com/geopolitical/martial-law-masquerading-law-and-order-police-states-language-force

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même les journalistes et blogueurs n'osent pas aux Etat-Unis prononcer ni écrire que les USA n'est PAS une Démocratie mais une république !

      Observons tout de même que l'immigration 'on n'est pas tous du même monde' y est pour beaucoup dans les violences et meurtres perpétrés aux États-Unis.

      Supprimer
  25. Des scientifiques chinois auraient développé une arme pour le "contrôle des foules"


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 22:25
    Écrit par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Les scientifiques chinois affirment avoir inventé la première arme sonique au monde permettant de contrôler les personnes en provoquant des désagréments corporels. L’instrument en forme de fusil, développé conjointement avec l’armée et les forces de l’ordre, est conçu pour disperser les foules à l’aide de vagues focalisées de sons basse fréquence, a annoncé mercredi le site Web de l’Institut technique de physique et chimie.

    Selon le South China Morning Post, «l’effet biologique» de l’appareil causerait une extrême gêne, avec des vibrations dans les tympans, les yeux, l’estomac, le foie et le cerveau, ont annoncé des scientifiques. Des études datant des années 1940 ont montré que l’énergie sonore à basse fréquence pouvait provoquer des vertiges, des maux de tête, des vomissements, des spasmes intestinaux, une défécation involontaire, des lésions organiques et des crises cardiaques. Tout dépend de la fréquence et de l'exposition, mais dans la Chine communiste, on ne pensera probablement pas beaucoup à la santé des esclaves sur lesquels le gouvernement a l'intention de s'en servir.

    Le gouvernement chinois a lancé le programme d'armes soniques en 2017 et sa conclusion sera probablement liée aux mois de manifestations anti-gouvernementales à Hong Kong, indépendamment de ce que prétendent les médias appartenant à l'État. Cela signifie que le gouvernement a l'intention d'utiliser la force et la violence pour contrôler les personnes qui protestent contre leur recours à la force et à la violence.

    En règle générale, les armes soniques sont incroyablement grandes et doivent être montées sur des véhicules. Jusqu'à ce que les Chinois développent ce nouvel appareil, qui ne comporte aucune pièce mobile, ils étaient également alimentés à l'électricité pour entraîner une bobine magnétique afin de générer de l'énergie. Cela signifiait qu'ils avaient besoin d'une source d'énergie importante et stable. Mais plus maintenant.

    Les gens qui exigent leur liberté ont obligé les maîtres à proposer davantage de moyens pour continuer à asservir les autres.

    Jusqu'à présent, le gouvernement chinois n'a jamais signalé avoir utilisé cette arme contre des personnes. Tout cela pourrait changer dès que les gens commenceront lentement à comprendre que le gouvernement est de nature à être violent, à contrôler et à empêcher les gens de se rendre compte qu'ils sont des esclaves. Il faudrait probablement très peu de choses au gouvernement pour utiliser ce dispositif contre son propre peuple.

    https://www.zerohedge.com/health/chinese-scientists-have-allegedly-developed-weapon-crowd-control

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Les scientifiques chinois affirment avoir inventé la première arme sonique au monde permettant de contrôler les personnes en provoquant des désagréments corporels. (...)

      Elle existe depuis plus de 50 ans à Gakona et s'appelle HAARP.

      Supprimer

  26. Colt annonce la fin de la production d'AR-15 pour le marché civil


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 17:25


    Selon l'Associated Press, le célèbre fabricant d'armes américain, Colt, suspend la production du populaire AR-15 et peut-être d'autres fusils d'assaut destinés au marché civil.

    L’annonce monumentale de jeudi pourrait avoir des répercussions sur l’industrie après un été de multiples massacres tragiques et massifs, ainsi que des fusillades dans les écoles presque chaque année, impliquant pour la plupart des armes d’attaque telles que le AR-15 et des magazines de grande capacité.

    Mais au milieu d’un débat national qui fait rage à la suite de tirs meurtriers, la décision semble être fondamentalement dictée par le marché, puisqu’une déclaration de la société cite le manque de demande publique et la capacité excédentaire du marché.

    Fannie Mae et Freddie Mac n'iront pas sur le marché avant la fin de 2020, déclare le directeur de la FHFA
    "En fin de compte, nous pensons qu'il est judicieux de suivre la demande des consommateurs et de s'adapter à l'évolution de la dynamique du marché", a déclaré un communiqué officiel de la société. "Colt est un fervent partisan du Deuxième Amendement depuis plus de 180 ans, le reste et continuera à fournir à ses clients les armes à feu de la meilleure qualité au monde."

    L'AP a résumé la déclaration de la société basée à West Hartford, dans le Connecticut, comme suit:

    Le président-directeur général de Colt, Dennis Veilleux, a déclaré que la production ne cessait pas de façon permanente, mais estimait qu’il existait déjà une offre suffisante de fusils sportifs sur le marché. Dans une déclaration publiée jeudi, la compagnie se concentrera sur la réalisation de contrats militaires et d’application de la loi avec la fabrication de fusils.

    Anticipant peut-être sur le sort attendu des défenseurs des droits des armes à feu et des lobbyistes, Colt a assuré qu'il resterait attaché à la fabrication et à la vente à l'armée et aux forces de l'ordre.

    "D'autre part, nos combattants et les forces de l'ordre continuent d'exiger des fusils Colt et nous avons la chance d'avoir obtenu d'importants contrats militaires et d'application de la loi", poursuit le communiqué.

    "Actuellement, ces contrats à volume élevé absorbent toute la capacité de fabrication de carabines de Colt", a déclaré Veilleux dans son communiqué.

    Cela est probablement dû au prix de plus de 1 000 dollars des fusils d’assaut de la société américaine historique, combinée à l’introduction de concurrents moins chers sur le marché.

    En attendant, avec cette annonce et la candidature du candidat démocrate à la présidence, Beto O'Rourke, qui promet de confisquer les AR-15 des Américains, nous risquons de voir une poursuite des attaques à la carabine dans les magasins d'armes locaux.

    https://www.zerohedge.com/political/famous-arms-maker-colt-suspends-ar-15-production-civilian-market

    RépondreSupprimer
  27. Les autocraties ne sont pas les seules à surveiller leurs citoyens


    Arnaud Lefebvre
    19 septembre 2019


    Un nombre croissant de pays, autocraties et démocraties confondues, suivent l’exemple de la Chine et utilisent l’intelligence artificielle pour la surveillance des citoyens. Telle est la conclusion principale d’un rapport du Carnegie Endowment for International Peace. Au moins 75 pays utilisent activement des outils d’IA tels que la reconnaissance faciale pour surveiller leurs citoyens.

    Les chercheurs insistent sur le fait que la liste n’inclut pas seulement les autocraties. Les démocraties telles que les États-Unis et la France sont également comprises dans l’indice des pays où une forme de surveillance de l’IA est appliquée.

    Les entreprises de technologie chinoises dirigées par Huawei et Hikvision fournissent une partie importante de la technologie de surveillance d’intelligence artificielle aux pays du monde entier.

    D’autres sociétés telles que NEC Corporation (Japon) et Cisco, IBM et Palantir (États-Unis) sont également d’importants fournisseurs internationaux d’outils de surveillance d’intelligence artificielle.

    « J’espère que les citoyens poseront des questions approfondies sur l’utilisation de ce type de technologie et sur son impact », a déclaré l’auteur du rapport, Steven Feldstein, professeur de sciences politiques à la Boise State University de l’État de l’Idaho, aux États-Unis.

    Une grande partie des projets cités par le rapport sont liés au concept de ville intelligente. Les autorités municipales installent une série de capteurs, de caméras et d’autres dispositifs connectés pour collecter des informations. Huawei est l’un des principaux fournisseurs de ces plates-formes. Ces systèmes peuvent être utilisés pour gérer les flux de trafic ou réaliser des économies d’énergie.

    « Mais de plus en plus, ces applications sont également utilisées pour la surveillance et la sécurité du public. »

    Démocraties et surveillance des citoyens

    Un nombre important de gouvernements démocratiques en Europe et ailleurs dans le monde s’empressent d’installer de tels systèmes. Ces systèmes incluent la reconnaissance faciale, les contrôles automatisés aux frontières ainsi que des outils algorithmiques permettant de prédire les crimes.

    « Un peu plus de la moitié des démocraties avancées du monde utilisent des systèmes de surveillance d’IA, aux niveaux national et local. ». Feldstein mentionne entre autres le Brésil, l’Allemagne, l’Inde et Singapour.

    « Je pensais que ces pratiques avaient lieu principalement dans les États du Golfe ou des pays comme la Chine. »

    https://fr.express.live/les-autocraties-ne-sont-pas-les-seules-a-surveiller-leurs-citoyens/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Primo, il n'y a PAS (encore) d''Intelligence Artificielle' mais seulement des cellules dont le système de faisceaux ouvrent ou ferment des portes en présence de quelqu'un.

      Deuxio, il n'y a PAS de 'pays démocratique' en Europe sauf la Suisse qui est la seule Démocratie au monde.

      Supprimer
  28. 600 milliards d’euros en liquide cachés sous des matelas européens


    Dominique Dewitte
    19 septembre 2019


    Les Européens gardent la coquette somme de 600 milliards d’euros en argent liquide cachée dans des chaussettes, des matelas ou simplement dans un coffre-fort. C’est ce que la Banque centrale européenne a calculé. Depuis 2009, le nombre de billets et de pièces en circulation est passé de 820 milliards d’euros à 1 260 milliards d’euros. Une augmentation de 50 %. Mais selon la BCE, près de la moitié de celle-ci est conservée chez des particuliers. 25 % sont à l’étranger, tandis que nous payons nos achats au comptant avec les 25 % restants.

    Nous payons de plus en plus avec nos cartes bancaires. Entre 2013 et 2017, le nombre de transactions financières excluant l’emploi d’argent liquide est passé de 99 milliards à 134 milliards d’euros. Une augmentation de plus de 35 %.

    Les champions du paiement numérique sont sans aucun doute les Norvégiens et les Suédois. Dans les deux pays, le nombre de billets en circulation a diminué de 5 % et de 12 % respectivement, selon les calculs de CapGemini. Le nombre de paiements avec un smartphone ou une carte bancaire a augmenté presque proportionnellement dans les deux pays au cours de cette période, de 10 % en Suède et 7 % en Norvège. Dans les deux pays, 90 % de toutes les transactions sont maintenant effectuées sans espèces.

    Les Italiens préfèrent toujours tout payer en argent liquide
    De l’autre côté du spectre, on trouve les Italiens. Chez ces derniers, à peine 13 % de toutes les transactions sont réglées par carte bancaire. Un Italien paie en moyenne 100 transactions financières par smartphone ou par carte bancaire chaque année. Un Norvégien … 600. Pour Rome, c’est un problème, et le gouvernement cherche à modifier cette culture monétaire. Par exemple, il est prévu de taxer au taux de 2 % toutes les sommes supérieures à 1 500 euros que les particuliers retirent à un guichet automatique au cours du même mois. Cela rapporterait au total 3 milliards d’euros par an au trésor public.

    Néanmoins, la demande d’espèces reste élevée non seulement en Italie, mais presque partout en Europe. Cet argent liquide n’est pas nécessairement placé sur un compte bancaire, mais plutôt conservé à la maison. Il y a plusieurs raisons à cela. Bien sûr, il y a les taux d’intérêt extrêmement bas (parfois même négatifs) sur l’épargne. Mais l’incertitude économique et politique joue également un rôle.

    24 % des Européens admettent conserver de l’argent chez eux. Les Slovaques se distinguent particulièrement dans ce domaine. 40 % d’entre eux gardent des espèces à la maison.

    https://fr.express.live/argent-liquide-600-milliards-euros-en-liquide-caches-sous-des-matelas-europeens/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Des attardés mentaux proposaient une fois de supprimer l'argent en espèces pour éviter le développement des entreprises de dealers !!! HAHAHAHAHA ! Plus con que çà il n'y a pas !

      A savoir que des dealers ou marchands d'armes se feraient donc payer en dollars, en yen, ou en roubles ! HAHAHAHAHA !

      A savoir qu'avec des taux négatifs, chaque client de banque PERD de l'argent. Donc, plus vous laissez votre argent en banque plus vous perdez de l'argent !

      Supprimer
  29. Drones, cyber-armée et modification génétique : la guerre conventionnelle est-elle dépassée ?


    Dominique Dewitte
    19 septembre 2019


    Le complexe pétrolier saoudien d’Abqaiq, pourtant fortement surveillé, a été incapable de faire face à une attaque coordonnée avec des drones armés le week-end dernier. La production de pétrole saoudienne a été réduite de moitié du jour au lendemain. Cette attaque était-elle un avant-goût de ce qui nous attend en termes de guerre? Et les drones armés, les Kalachnikovs de ce siècle ?

    Le 24 février 2006, deux terroristes musulmans ont lancé une attaque contre le complexe de traitement du pétrole Abqaiq en Arabie saoudite. Ils ont réussi à pénétrer sur le site avec 2 camions remplis d’explosifs, mais l’attaque n’a causé que des dégâts mineurs. Les deux assaillants ont été tués, de même que deux gardes de sécurité saoudiens.

    Treize ans plus tard, nous vivons une époque complètement différente. Le 14 septembre dernier, une attaque militaire avec des drones a eu lieu au même endroit. Celle-ci a provoqué des incendies majeurs dans les installations. Les Saoudiens n’ont maîtrisé l’incendie que quelques heures plus tard. Jusqu’à présent, il n’y a pas de réponse définitive concernant d’éventuelles victimes humaines. Le fait est que la production pétrolière quotidienne de l’Arabie saoudite – environ 5 % de la production mondiale de pétrole – a été diminuée de moitié immédiatement après l’attaque.

    La guerre en 2019 : maximisez les conséquences de l’impact pour votre adversaire et minimisez les vôtres

    Les régimes du moyen-orient sont connus pour leur soutien souvent à peine voilé aux groupes paramilitaires, aux rebelles, aux terroristes et aux autres combattants de la liberté. La guerre en Syrie en est l’illustration. Le but de ce parrainage du terrorisme est, bien entendu, de faire avancer son propre programme. La stratégie consiste à frapper son adversaire aussi fort que possible tout en minimisant les conséquences pour soi-même. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les coûts de l’opération et les pertes humaines.

    Les nouvelles technologies permettent parfaitement de mettre en oeuvre cette stratégie. Cela a des conséquences colossales en termes de guerre. Ceux que l’on qualifie d' »acteurs non étatiques » deviendront bientôt la contrepartie d’armées puissantes. Selon Moisés Naím, ancien ministre vénézuélien du Commerce et de l’Industrie de l’époque pré-Chavez et aujourd’hui chroniqueur international renommé, entre autres pour le journal espagnol El País, les technologies modernes font aujourd’hui pour les « acteurs non étatiques » ce que les kalachnikov du siècle dernier ont fait pour les combattants de la liberté dans le monde entier.

    La Kalachnikov était destinée à être produite rapidement et à moindre coût

    En 1959, l’Union soviétique a commencé la production de la Kalachnikov d’origine, souvent appelée AK-47. L’arme était destinée à être produite rapidement et à moindre coût. Elle devint un succès et fut rapidement mise en production par des alliés de l’Union soviétique, tels que la Chine, la Pologne et la Yougoslavie. Pendant la guerre froide, le fusil d’assaut a été largement distribué en Afrique, où des mouvements de résistance combattaient contre les puissances coloniales. Les estimations du nombre d’AK-47 et de variantes produites varient, mais on évoque souvent un total de 30 à 50 millions. Au moins 82 pays ont des fusils AK-47 dans leur arsenal.

    RépondreSupprimer
  30. Le drone est-il la Kalachnikov de notre époque ?

    Les similitudes avec les drones sont remarquables : ils sont peu coûteux (à partir de 10 000 $, vous avez déjà un spécimen pouvant causer des dommages mortels) et assez facile à produire. Les nouvelles technologies permettent même aujourd’hui d’atteindre une cible à des milliers de kilomètres de distance avec un tel drone.

    Pourtant, dans l’ensemble, ces drones ne sont guère plus que des jouets pour enfants. Le véritable danger aujourd’hui vient des cyberattaques. Des pays tels que la Russie et la Corée du Nord ont des cyber-armées commanditées par l’État qui causent des milliards de dégâts au monde chaque année.

    Selon le consultant en renseignement sud-coréen Simon Choi, la cyber-armée nord-coréenne comprendrait entre trois mille et six mille pirates. En 2018, cette unité aurait attaqué plus d’une centaine d’institutions financières dans le monde. Outre les plateformes d’échange de monnaies virtuelles, diverses banques centrales auraient également été attaquées. Au total, ces attaques auraient rapporté environ 650 millions de dollars.

    Ensuite, il y a les cybercriminels indépendants, qui ferment [les réseaux informatique et électrique] de villes entières et exigent une rançon pour les relancer. C’est le sort qu’ont récemment connu les villes américaines d’Atlanta et de Baltimore. Imaginez ce qui nous attend lorsqu’avec la 5G et l’Internet des objets (IoT) notre alimentation en eau sera connectée à notre réfrigérateur, et nos voitures autonomes à nos stimulateurs cardiaques.

    Modification génétique

    Mais cela pourrait être encore pire. Dès 2016, les services de renseignement américains ont annoncé que des scientifiques morbides mettaient au point de nouvelles techniques pouvant être utilisées pour modifier les gènes, au point de faire apparaître de nouvelles maladies ou de nouveaux microbes, susceptibles de nuire à des populations et à des écosystèmes entiers. De cette manière, on peut, par exemple, modifier le code génétique de l’anthrax pour le rendre beaucoup plus puissant.

    Toutes ces choses font qu’il est de plus en plus difficile de se défendre pour les États-nations. La guerre conventionnelle est un concept des siècles précédents. Les cartes sont maintenant complètement différentes. De plus, les méchants peuvent causer de plus en plus de dégâts sans mettre en danger leur propre peuple. Reste à savoir comment les États-nations intégreront cette nouvelle situation et comment l’équilibre des forces dans le monde s’en trouvera bouleversé.

    https://fr.express.live/guerre-drones-cyber-armee-genetique/

    RépondreSupprimer
  31. Les bolcheviks veulent même taxer votre four grille-pain ...


    par Tyler Durden
    Jeu., 19/09/2019 - 13:12
    Écrit par Simon Black via SovereignMan.com,


    Dans un document conceptuel intitulé «Traiter la richesse comme un salaire», le membre haut placé de la Commission des finances du Sénat américain a présenté un plan à la fin de la semaine dernière pour réformer radicalement le code des impôts comme jamais auparavant.

    Comme on pouvait s'y attendre du titre, son idée centrale est de taxer la richesse; Si vous possédez à peu près n'importe quoi, ce sénateur veut que vous commenciez à payer une dîme annuelle au gouvernement fédéral.

    C’est un peu comme l’impôt foncier fonctionne: vous n’avez pas votre propre propriété. Vous venez de le louer au gouvernement.

    Ils vous facturent une taxe chaque année - un certain pourcentage de la valeur de la propriété - pour utiliser le terrain. Et si vous ne payez pas vos taxes foncières, elles viendront vous les prendre.

    Maintenant, ils veulent créer un impôt fédéral similaire qui s'applique à presque tous les actifs majeurs que vous possédez.

    Cela inclut CASH dans votre compte bancaire. Les actifs financiers tels que les actions et les obligations. Entreprises privées et intérêts de partenariat. Votre portefeuille immobilier entier. Actifs de collection comme l'art et le bon vin.

    Peu importe que vous ayez acheté ces actifs avec de l’argent déjà taxé. Maintenant, ils veulent taxer à nouveau, chaque année. Et quand vous mourrez, ils veulent taxer à nouveau.

    Ils ont même inclus des comptes de retraite individuels.

    Enfer, d’ailleurs, ils ont même proposé de taxer les «articles ménagers» au-delà d’un certain seuil. Ainsi, vous pourriez même payer des taxes sur votre four grille-pain.

    Ce que j’ai trouvé vraiment intéressant à propos de cette proposition, c’est que son auteur n’est PAS l’un des 10 000 candidats à la présidence.

    En fait, ce sénateur américain (Ron Wyden de l’Oregon) n’est même pas rééligible avant 2022, date à laquelle il prendra probablement sa retraite.

    Nous nous attendions à entendre parler de l’impôt sur la fortune de tous les candidats à la présidentielle bolchevique qui recherchent l’attention et les manchettes. Ou d'une marque de feu Twitter Queen qui déteste les gens riches.

    Mais Ron Wyden n'est ni l'un ni l'autre. Ancien sénateur américain âgé de 70 ans, il a créé un plan détaillé de 33 pages expliquant pourquoi ET comment mettre en place un impôt sur la fortune.

    Cela montre que l'idée prend vraiment feu.

    Bien entendu, l’impôt sur la fortune s’associe à de nombreuses autres taxes et hausses proposées par le gang bigarré de bolcheviks.

    Plusieurs candidats envisagent d'augmenter radicalement l'impôt sur la mort tout en réduisant considérablement les exemptions. D'autres veulent augmenter le taux d'imposition le plus élevé à 70%. Un autre veut taxer les gains sur investissements non réalisés (c'est-à-dire sur papier).

    Ils disent toujours, bien sûr, qu'ils ne veulent que taxer les riches. Ils pourraient même le dire.

    Mais prenons l’impôt sur le revenu lui-même comme un grand exemple historique.

    RépondreSupprimer
  32. Lorsque l'impôt sur le revenu a été mis en place pour la première fois en 1913, il visait uniquement les ménages les plus riches d'Amérique. De plus, le taux de base n'était que de 1% et le taux maximal de 7%.

    Ce n’est que quelques années plus tard que la classe moyenne a été contrainte de payer des impôts. Et en 1922, il y avait cinquante-six fourchettes différentes, jusqu’à 73%, presque tout le monde aux États-Unis devant une ‘juste part’.

    Le fait est que quoi qu'ils créent pour taxer les riches finit presque toujours par affecter la classe moyenne.

    Et cette dernière proposition montre que l’idée d’un impôt sur la fortune a beaucoup d’élan.

    Ce n’est plus un octet de son élevé. Il existe des plans détaillés et un soutien réel derrière cela… ce qui signifie que vous voudrez peut-être examiner sérieusement vos propres options pour un plan B.

    Pour certaines personnes, cela pourrait même signifier prendre et bouger. Ce n’est pas un concept aussi radical… les gens le font tout le temps, en particulier d’État à État.

    Il y a quelques jours à peine, le milliardaire Carl Icahn a annoncé qu'il s'installait en Floride pour économiser sur les impôts toujours plus élevés de New York.

    Il a également dit que tout son bureau déménageait avec lui… et que quiconque ne bougeait plus n’aurait plus de travail.

    Et une longue liste de milliardaires a déjà profité de la Floride pour en profiter, y compris Paul Tudor Jones, David Tepper, Eddie Lampert, etc.

    Mais pour ceux qui souhaitent quitter le continent, il existe encore de meilleurs endroits.

    Sir John Templeton, l'un des tout premiers investisseurs milliardaires, s'est installé aux Bahamas tard dans sa carrière. Et grâce à ses économies d'impôts, il a pu augmenter ses dons de charité d'un supplément de 100 millions de dollars par an.

    Porto Rico est un endroit qui offre des avantages fiscaux exceptionnels. les revenus de placements et les plus-values sont taxés à 0%… et l’impôt sur les sociétés n’est que de 4%… le tout dans un paradis tropical situé à 2 heures de vol du continent américain.

    Les citoyens américains n’ont même pas besoin d’un passeport pour s’installer ici. Porto Rico étant un territoire américain, le passage aux relations publiques n’est pas différent du déménagement de New York à la Floride.

    Je l’ai répété maintes et maintes fois, mais cela vaut la peine de le répéter: ces incitations ne dureront pas éternellement.

    C’est la raison pour laquelle j’insiste pour prendre le temps de bien les considérer et de passer à l’action maintenant.

    https://www.zerohedge.com/personal-finance/bolsheviks-even-want-tax-your-toaster-oven

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre machine-à-laver (robot) taxée va vous coûter plus cher que d'embaucher une portugaise au noir !

      Supprimer
  33. LEADER PRICE VA-T-IL PASSER ENTRE LES MAINS D'ALDI ?


    par NICOLAS BOUTIN
    20/09/2019


    700 magasins Leader Price pourraient passer dans les mains du groupe Aldi.

    Le groupe Casino envisage de céder l’enseigne Leader Price à Aldi. Une opération estimée entre 700 et 800 millions d’euros qui pourrait bouleverser le paysage de la distribution discount.

    700 magasins Leader Price vendus

    C’est une vente qui pourrait se boucler en quelques semaines. Le groupe Casino négocie actuellement un accord avec Aldi pour lui céder l’enseigne Leader Price. Sur la base d’une valorisation comprise entre 700 et 800 millions d’euros, un accord final pourrait être trouvé d’ici à six semaines, selon les informations du Figaro.

    Jeudi 19 septembre, Les Échos révèle l’existence de cette négociation qui pourrait bouleverser le paysage du secteur discount. 700 magasins Leader Price sont concernés mais pas seulement. Dans un communiqué du groupe, les hypermarchés Géant seraient également concernés.

    Revenir à hauteur de Lidl

    Les enseignes Franprix, Cdiscount et Monoprix devraient quant à eux rester aux mains du groupe Casino. Le 20 août dernier, Casino annonçait sa volonté de céder pour 2 milliards d’euros d’actifs en France d’ici le premier trimestre 2021. L’intention du groupe est de faire tomber sa dette à 1,5 milliard d’euros d’ici la fin de l’année 2020, après un plan de cession de 2,5 milliards d’euros d’actifs déjà lancé. En août, des cessions avaient été signées pour 2,1 milliards d’euros.

    Pour Aldi, l’acquisition des magasins Leader Price serait une excellente nouvelle qui pourrait leur permettre de revenir à quelques longueurs de son principal concurrent : Lidl qui entame sa mue vers un discount plus attractif. Une évolution effectuée depuis plus d’un an par Leader Price au contraire d’Aldi.

    http://www.economiematin.fr/news-leader-price-casino-aldi

    RépondreSupprimer
  34. CONSIGNE DE BOUTEILLES EN PLASTIQUE : LES SÉNATEURS VEULENT LE RÉEMPLOI SEUL


    par ANTON KUNIN
    19/09/2019


    Selon Marta de Cidrac, l'impact financier négatif sur les collectivités territoriales gestionnaires de déchets d'une consigne pour recyclage serait de 150 millions d'euros.

    La commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a voté d’importants amendements au projet de loi sur l’économie circulaire en précisant de nombreux points, dont la restriction du dispositif de consigne des bouteilles en plastique au seul réemploi (et non au recyclage).

    La consigne de bouteilles pour recyclage pourrait ne jamais voir le jour

    Après être sortie sans soucis majeurs des murs du Palais Bourbon, la consigne de bouteilles en plastique, mise en avant comme un important progrès par le ministère de la Transition écologique et solidaire, se heurte à la résistance des sénateurs. La commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat considère qu’en l’état, la mesure n’est pas susceptible d’apporter un quelconque progrès. En cause, son caractère extrêmement imprécis, ce qui laisse libre cours à l’interprétation. « Une confusion est entretenue dans l’esprit du public sur la notion de consigne. Sa nature n’est jamais précisée (réemploi ou recyclage ?), ni les produits qui seraient concernés, ni les modalités de mise en œuvre », assène la sénatrice Marta de Cidrac, rapporteure de ce projet de loi.

    La commission a ainsi voté un amendement supprimant la possibilité d’une consigne pour recyclage des bouteilles en plastique PET, « un non-sens tant environnemental qu’économique » selon l’expression de Marta de Cidrac. Si cet amendement est approuvé en séance publique, le dispositif de consigne sera donc recentré sur le réemploi.

    Pour les sénateurs, la priorité doit être la réduction de la production de plastique

    Pour la rapporteure de ce projet de loi, « une consigne centrée sur le recyclage du plastique ne permettra pas d’enrayer la progression de la consommation de bouteilles plastiques à usage unique, qui ne pourront jamais être intégralement recyclées ». Elle rappelle par ailleurs que la consigne pour recyclage des bouteilles en plastique, qui existe en Allemagne depuis 2003, est corrélée à une augmentation de 60% des ventes de contenants à usage unique, et une baisse équivalente de 60% pour les contenants réutilisables. La commission considère donc que les efforts doivent être aujourd’hui concentrés sur la réduction de la production de plastique.

    Les sénateurs dénoncent par ailleurs l’absence du projet de loi de grands sujets comme la réduction à la source de la production de déchets, la lutte contre le suremballage et la pollution au plastique ou encore la lutte contre le gaspillage alimentaire.

    http://www.economiematin.fr/news-consigne-bouteilles-plastiques-loi-economie-circulaire

    RépondreSupprimer
  35. FACTURES : DE NOUVELLES MENTIONS OBLIGATOIRES


    par NICOLAS BOUTIN
    19/09/2019


    Deux nouvelles mentions obligatoires font leur apparitions sur les factures, à compter du 1er octobre 2019.

    À partir du 1er octobre, des nouvelles règles entreront en vigueur sur la facturation. Et gare à ceux qui ne les appliqueront pas, les sanctions seront également alourdies.

    Deux nouvelles règles

    La facture répond à un certain nombre d’obligations. Pour qu’elles soient dans les règles, il faut impérativement que certaines informations paraissent, sous peine de sanctions pour les contrevenants.

    À partir du 1er octobre 2019, de nouvelles mentions devront obligatoirement figurer sur les factures. L’adresse de facturation si elle est différente de celle de livraison et le numéro du bon de commande s’il a été préalablement émis par l’acheteur.

    Des sanctions alourdies

    Jusqu’à présent, les obligations concernant la forme d’une facture était qu’elle soit rédigée en langue française, établie en deux exemplaires, dont l’original pour le client et qu’elle comporte un certain nombre d’indications : la date de facturation, le numéro de facture, date de vente ou de la prestation de service, l’identité du vendeur et de l’acheteur, le numéro de bon de commande, le numéro d’identification à la TVA…

    Les sanctions pour infraction aux règles de facturation sont également renforcées par l’instauration d’une amende dorénavant de nature administrative. Des nouvelles dispositions qui résultent de l’ordonnance du 24 avril 2019 portant refonte du titre IV du livre IV du Code du commerce relatif à la transparence, aux pratiques restrictives de concurrence et aux autres pratiques prohibées.

    http://www.economiematin.fr/news-factures-mentions-obligatoires

    RépondreSupprimer
  36. Les voitures électriques font de la Norvège un champion du climat - mais c'est tout un simulacre


    par Tyler Durden
    Ven., 09/20/2019 - 02:00
    Écrit par Sarah Cowgill via Liberty Nation,


    Les Norvégiens sont peut-être en tête des ventes de voitures «vertes», mais ils gardent aussi leurs réservoirs d'essence ...

    Lorsqu'ils sont acculés par de curieux types de libre pensée, les partisans du climat politique citent souvent le magnifique pays progressiste de Norvège comme norme à atteindre. Et quel bilan extraordinaire ils ont en matière de lutte contre les émissions de dioxyde de carbone par les combustibles fossiles. Au cours de la dernière année, 49,8% de toutes les voitures achetées dans le pays sont des véhicules électriques (VE) et non hybrides.

    La Norvège, qui ne compte que cinq millions d’habitants, est désormais le troisième marché mondial de la voiture électrique.

    Et la Norvège fume les pays où l'on pourrait s'attendre à mener la charge. Par exemple, seulement 2,1% des nouvelles voitures immatriculées aux États-Unis l’année dernière étaient des véhicules électriques et, en raclant le fond du baril, nos guerriers de la justice climatique - l’Union européenne - affichent un chiffre de ventes déprimant de 0,9%.

    Les greenbacks dans la politique verte

    Le véritable scoop n’est pas aussi favorable à l’élimination des combustibles fossiles qu’il est nuancé pour le public. Il semble que le gouvernement d'Oslo se réapproprie des milliards de dollars d'exportation de pétrole pour compenser le poids, les taxes sur le gaz carbonique et les frais des voitures Tesla entrant dans le pays pour les acheter. En comparaison, une Audi entrant en Norvège après les ajouts du gouvernement coûte environ 35 000 dollars. La Tesla - un véhicule de 75 000 $ - se vend moins cher.

    Une partie importante de ce concert consiste en ce que les acheteurs sont surélevés à presque des guerriers de la route super spéciaux - achetez une voiture électrique et bénéficiez des avantages de la taxe de circulation réduite, passez les routes à péage sans jeter une couronne dans le panier de monnaie, et des places de parking gratuites ferries - bon, à peu près parking gratuit partout.

    Pourtant, cet «incitatif» annuel de 2 milliards de dollars n’enlève pas les moteurs à combustion ordinaire des routes. Au lieu de cela, les personnes qui consomment de l'essence profitent du programme gouvernemental pour ajouter un véhicule à leur collection. Les deux tiers des acheteurs n’ont pas déchargé leurs destructeurs de gaz carbonique- ils sont toujours sur les routes. Quant aux Norvégiens qui optent pour le garage pour une voiture, eh bien, ils s’en tiennent aux bons vieux modèles de combustibles fossiles.

    C’est peut-être parce que la Norvège est l’un des principaux exportateurs de pétrole au monde et le deuxième transporteur de gaz naturel en importance.

    RépondreSupprimer
  37. Gênant.

    Le Danemark a fait tournoyer ce gâchis économique en 2015 et a remarquablement bien vendu la première année. Les années suivantes, après avoir distribué des cadeaux, les ventes ont fléchi de façon dramatique. En un an, les achats de VÉ ont chuté de plus de 80% - mais peut-être que la Norvège a une meilleure offre pour ses habitants.

    Les propriétaires fiers de Tesla en Norvège font parler les gens verts partout dans le monde. Paraissant si progressiste, si respectueux de l’environnement, si supérieur dans les couloirs de bus - ouais, cela fait également partie du contrat - passer le plus ordinaire en train de brancher son VUS modèle 2018. Ah, sauver le monde est tout simplement sublime, et nous devrions tous nous incliner devant la nation qui établit la norme d'or en matière de sauvetage du monde. Il suffit de ne pas regarder de trop près cette autre plate-forme toujours dans le garage de votre héros du climat ordinaire.

    https://www.zerohedge.com/political/electric-cars-make-norway-climate-champ-its-all-sham

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut dire qu'il s'agit d'une des dictatures monarchique !
      C'est un lobbying ! L'escroquerie des 'voitures électriques' comme le 'Global Warming' et ses 'réfugiés climatique' !!! Hahahaha !

      On se croirait sur le site nazi 'Futura-sciences.com' où toutes celles et tous ceux qui oserait dire la vérité ont leur post immédiatement supprimé !

      Ce même type de site se rencontrent dans 99 % des sites dits 'de jardinage' où tous les conseils ne sont là que pour empêcher qui que ce soi de réussir son jardin et donc de ne plus aller aux supermarchés-escrocs qui sponsorisent ces sites !

      Il y a d'ailleurs sur le net un envahissement de faux sites de sciences, de bricolages/dépannages, de jardinage ou de santé.

      Ce sont des sites ou l'administrateur (payé par Bruxelles) a 50 pseudonymes (h. ou F.) et passe son temps à faire croire à une audience qui se congratule !

      Supprimer
  38. EXEMPLE DE FAUX SITES DE SCIENCE:

    LE RÉCHAUFFEMENT PÈSE LOURD SUR LES OCÉANS

    Les experts du climat de l'ONU doivent présenter leur rapport alarmant sur l'état des mers le 25 septembre. Tour d'horizon des principales conséquences du changement climatique.

    Vendredi 20 septembre 2019


    Dévastés par le dérèglement climatique et les pollutions causés par l'Homme, les océans s'apprêtent à déchaîner leur puissance sur l'humanité qui ne peut vivre sans eux, met en garde un projet de rapport de l'ONU qui doit être adopté le 25 septembre. Certaines conséquences du changement climatique sur les océans et les régions glacées de la planète sont irréversibles et l'Humanité doit s'y préparer, préviennent les experts. Le texte égrène une longue liste d'impacts dévastateurs, à commencer par la montée des eaux.

    Les océans ont absorbé un quart des gaz à effet de serre émis par l'Homme et 93% de la chaleur issue du changement climatique. Résultat, les mers de la planète bleue sont devenues plus chaudes, plus acides et moins salées.

    La fréquence, l'intensité et l'étendue des vagues de chaleur marines, comme celles qui ont dévasté la Grande barrière de corail, ont augmenté.

    Les phénomènes El Niño extrêmes -- qui encouragent feux de forêts, cyclones et épidémies-- devraient être deux fois plus fréquents sans baisse des émissions de gaz carbonique.
    Les réserves alimentaires présentes dans les eaux tropicales peu profondes pourraient diminuer de 40%. Les espèces marines, du plancton aux poissons et aux mammifères, se sont déjà déplacées de plusieurs centaines de kilomètres depuis les années 1950, avec un impact majeur sur les écosystèmes et la pêche.

    La mer monte:

    Comparé avec la période 1980-2000, le niveau des océans devrait augmenter de 43 centimètres environ d'ici 2100 dans un monde à 2°C, mais de 84 cm dans un monde à 3°C ou 4°C, réchauffement vers lequel nous conduisent les tendances actuelles.

    Au 22e siècle, le rythme d'élévation du niveau des mers pourraient être 100 fois plus rapide, de 3,6 millimètres par an aujourd'hui, à «plusieurs centimètres».

    Sans travaux majeurs de protection, le coût annuel des inondations liées aux ondes de tempête (hausse temporaire du niveau de la mer liée au vent) pourrait être multiplié par 100 à 1000 d'ici 2100. Face à la montée des océans, les régions côtières qui en ont les moyens pourront construire des digues, les plus pauvres sont condamnés à déplacer leur population. Même dans un monde à 2°C, les eaux pourraient submerger des territoires où vivent 280 millions de personnes.

    20% à 90% des zones humides devraient être perdues d'ici 2100, en raison de l'élévation prévue du niveau des mers.
    La mer meurt:

    La concentration d'oxygène dans les milieux marins a baissé de 2% en 60 ans, et devrait perdre 3 ou 4% supplémentaires si on ne réduit pas les émissions de gaz carbonique.

    Le réchauffement de l'eau et la pollution côtière sont déjà responsables de l'expansion des «zones mortes», où le trop faible taux d'oxygène empêche la vie marine.

    RépondreSupprimer
  39. Les récifs coralliens, dont un demi-milliard de personnes dépendent pour se nourrir et protéger les côtes, vont diminuer de 90% même avec un réchauffement de 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle. Et ils risquent de ne pas survivre du tout à 2°C°C. Le monde a déjà gagné 1°C.
    La glace fond:

    Les deux calottes glaciaires de la planète, en Antarctique et au Groenland, ont perdu en moyenne 430 milliards de tonnes chaque année depuis 2006, devenant la principale source de la hausse du niveau des océans.

    Les glaciers, dont dépendent plus de deux milliards de personnes pour l'eau douce, rétrécissent aussi. Ceux de basse altitude, dans les Alpes, le Caucase et la Scandinavie pourraient perdre 80% de leur volume d'ici 2100.

    Les montagnes devraient perdre une part importante de leur couverture neigeuse, avec des impacts importants sur l'agriculture, le tourisme et l'approvisionnement en énergie.
    Le permafrost aussi:

    Un tiers, voire jusqu'à 99% du permafrost, cette couche de sol gelée en permanence, pourrait fondre d'ici 2100 si le réchauffement climatique continue au rythme actuel, relâchant encore plus de gaz à effet de serre.

    Le niveau de mercure et de substances toxiques dans l'eau potable devrait augmenter avec la fonte des glaciers et du permafrost. Ce dernier contiendrait près de 800'000 tonnes de mercure.
    (AFP/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/rechauffement-pese-lourd-oceans/story/26536422

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Dévastés par le dérèglement climatique et les pollutions causés par l'Homme, les océans s'apprêtent à déchaîner leur puissance sur l'humanité qui ne peut vivre sans eux (...)

      Heu... là, ce serait plutôt le contraire ! Hahahaha !
      Ce sont les océans qui chauffent et non les humains qui chauffent les océans !
      Rassurez vous, si le magma venait à 'se déchaîner' ce ne serait nullement la faute de l'humain ou des animaux ou de l'industrie !

      (...) Comparé avec la période 1980-2000, le niveau des océans devrait augmenter de 43 centimètres environ d'ici 2100 dans un monde à 2°C, mais de 84 cm dans un monde à 3°C ou 4°C, réchauffement vers lequel nous conduisent les tendances actuelles.

      Au 22e siècle, le rythme d'élévation du niveau des mers pourraient être 100 fois plus rapide, de 3,6 millimètres par an aujourd'hui, à «plusieurs centimètres». (...)

      'devrait augmenter' ! 'pourraient être' !

      HAHAHAHAHAHA !

      Depuis des millions d'années il y a des milliards de km³ d'eaux douces (venus des pluies, des fleuves & des rivières) qui se sont déversés dans les mers & océans... SANS QU'ELLES OU ILS NE MONTENT !!! Çà alors ! Tout simplement parce que l'eau s'infiltre continuellement dans les planchers océaniques et maritimes vers le magma où cette soupe toxique (les poissons chient dans la mer !) y est chauffée/bouillie et remonte donc (comme dans une cafetière électrique) vers les sources (chaudes ou froides suivant l'altitude) et vers les nappes phréatique qu'elle remplit.

      Supprimer
  40. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    By lejournaldusiecle
    14 février 2013


    Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

    C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

    Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

    Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

    Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

    Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

    En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

    Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

    Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

    RépondreSupprimer
  41. La « sécurité sociale » en Espagne : on nage dans le surréalisme.


    le 20 septembre 2019


    Je n’ai pas à me plaindre, je suis globalement en excellente santé et je ne suis pas un consommateur compulsif de consultations médicales ni de médicaments. La dernière fois que je me suis administré un médicament celui-ci avait été prescrit par un ophtalmologue que j’avais consulté à titre privé (100 euros non remboursés par le système étatique espagnol) au sujet d’une blépharite récurrente. Il s’agissait d’un antibiotique qu’on administre à un cheval plutôt qu’à un être humain normalement constitué. Il ne fut suivi d’aucun effet sur l’infection oculaire dont je souffrais car j’interrompis le traitement qui provoqua très rapidement des dérangement digestifs dont je garde un souvenir très vif. En dehors de l’huile essentielle d’arbre à té, excellent traitement pour la blépharite, de l’huile de tamanu, de l’ashitaba et de mes levures fraîches chaque jour, sans oublier la glycine, je suis ne prends plus aucun médicament et je suis en excellente santé, en apparence.

    Il y a quelques mois je suis allé consulter mon médecin généraliste par laquelle (c’est une femme) je dois obligatoirement passer pour n’importe quel rendez-vous auprès d’un spécialiste. C’est normal, c’est ainsi. Si on ne passe pas par le circuit normal on paye, ce que j’avais accepté avec cet ophtalmologue – 100 euros ici c’est plus de dix heures de travail pour un salarié au minimum local qui est de 700 euros par mois. Bref, mon médecin, constatant que je ne m’étais pas soumis à une analyse sanguine depuis près de 5 ans me plia à ce pensum, c’est-à-dire attendre au moins deux heures à jeun (pour la glycémie) dans un local bondé d’une foule bruyante utilisant sans retenue son téléphone portable, un calvaire !

    J’attendis deux semaines pour reprendre un rendez-vous avec Magdalena (j’ai changé le prénom) qui a eu la surprise d’apprendre que mon taux de cholestérol s’était effondré alors qu’il atteignait 5 ans plus tôt un seuil alarmant, à tel point qu’elle m’avait alors prescrit des statines que j’avais véhémentement refusé. Je lui soulignai dans mon espagnol approximatif qu’il s’agissait d’un effet bénéfique de l’ashitaba. Je pense qu’elle crut comprendre que je parlais chinois. Dépitée de ne pouvoir me prescrire un autre poison elle me fit remarquer que mon taux de PSA était trop élevé et qu’il fallait que je consulte un urologue. Le système informatique de la protection santé espagnole consiste à donner au patient un rendez-vous « fictif ». Il appartient au patient de se mettre ensuite en contact par téléphone avec un robot qui va gérer la demande de rendez-vous. Ma pratique de l’espagnol étant limitée, au téléphone elle est pratiquement nulle et je dus faire appel à un ami français résidant depuis des années ici pour réaliser cette opération. Aujourd’hui, après 3 mois, je suis toujours inscrit sur la liste d’attente pour montrer mon service trois pièces à un urologue qui fera probablement une échographie plutôt que de mettre son index dans mon anus et me dire que tout va bien au sujet de ma prostate.

    RépondreSupprimer
  42. Quant au traumatologue pour lequel j’avais sollicité auprès de ma généraliste dédiée un rendez-vous, l’histoire est encore plus surréaliste. Je souffre depuis je ne sais plus combien d’années de deux hernies discales. Pour les curieux une hernie L4-L5 et une hernie L5-S1 qui provoquent régulièrement des douleurs parfois insoutenables voire handicapantes. De plus, lorsque je n’étais pas encore trop vieux pour qu’une assurance maladie privée soit abordable financièrement, il y a plus de 10 ans, je me soumis à deux imageries par résonance magnétique nucléaire qui montrèrent que outre ces deux hernies, je souffrais également des effets inattendus mais très malfaisants d’un kyste de Tarlov. Quand je présentais le compte-rendu du radiologue de la clinique privée ma toubib référente se précipita sur internet pour comprendre ce que je lui racontais. Elle me conseilla donc de prendre un rendez-vous avec un traumatologue. Je suppose qu’en France il s’agit d’un rhumatologue, bref, un spécialiste des os et des osselets variés. Ce lundi 16 septembre je suis allé donc consulter le traumatologue car j’avais selon le document dont je disposais rendez-vous à 16h45.

    L’horreur ! Je n’avais pas réalisé que j’avais un rendez-vous le 16 septembre 2020 à la même heure. J’avais tout simplement mal lu le papier. Si je devais faire à nouveau appel à une compagnie d’assurance-maladie privée il m’en coûterait environ 500 euros par mois de cotisation. Je pourrais avoir un rendez-vous dans la semaine avec n’importe quel spécialiste y compris pour des examens radiologiques les plus sophistiqués. À mon âge, trois quart de siècle, il faut choisir, ou bien je continue à griller 30 cigarettes chaque jour, à picoler de la bière et du whisky, à me nourrir avec des trucs interdits par le corps médical comme par exemple un litre de lait entier chaque matin et des fromages très français ou de la charcuterie, trois cafés par jour et j’en passe pour les délices terrestres (non, j’ai oublié mon abstinence prolongée d’exercices physique horizontaux) alors je me plierai à l’inertie invraisemblable du système de santé local quitte à en mourir plutôt que d’enrichir une compagnie d’assurance-maladie privée pour justement moins profiter de la vie.

    Ce billet, humoristique mais relatant des faits bien réels, met en évidence le vrai coût de la protection santé. C’est exactement la même situation dans la majeure partie des pays européens. Quand l’administration prend la main, le système devient très rapidement insupportable et proprement inimaginable pour les patients, ces citoyens normaux qui paient leurs impôts pour, justement, profiter de cette protection santé qui coûte une véritable fortune. Ici en Espagne et en particulier dans l’archipel des Canaries, je ne paie aucun impôt. La France prélève un certain pourcentage de ma retraite qu’elle transfère à l’Espagne pour ma protection santé. J’ignore le montant de ce pourcentage mais je ne paie pas de CSG, cet impôt universel qui ne dit pas son nom : il paraît qu’il s’agit d’une contribution et non pas d’un impôt … J’ai donc le droit de profiter du système de protection maladie local. Mais j’ai tout de même été surpris quand la jeune femme de la réception du centre de santé où je me trouvais ce lundi après-midi m’a conseillé d’aller aux urgences de l’hôpital au cas où …

    Conclusion de ce récit : ce sont les services d’urgence des hôpitaux qui se trouvent dans le fait accompli. Le système étatique de santé ne fonctionne pas, quel qu’il soit et quel que soit le pays où on se trouve. Le seul conseil que je me permets de livrer à mes lecteurs : restez en bonne santé !

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2019/09/20/la-securite-sociale-en-espagne-on-nage-dans-le-surrealisme/

    RépondreSupprimer
  43. « Commencez par tuer les Blancs » : la LDNA a-t-elle lancé un appel au crime racial en Afrique du Sud ?


    RT
    jeu., 19 sept. 2019 05:31 UTC


    Le mouvement controversé et communautariste de La Ligue de défense noire africaine (LDNA) a tenu des propos racistes lors de sa mobilisation devant l'ambassade d'Afrique du sud à Paris le 6 septembre.

    Se mobilisant à l'origine contre « la xénophobie » en Afrique du Sud, l'un des intervenants a dérapé en appelant aux meurtres des « Blancs », des « Chinois » et des « Indiens » : « La xénophobie doit s'arrêter. Si vous voulez être xénophobe, d'accord. Commencez par tuer les Blancs, commencez par tuer les Chinois, commencez par tuer les Indiens. Ne tuez pas vos frères [...] nous avons la même couleur [de peau]. »

    Un discours qui a été applaudi par les sympathisants de la LDNA présents sur place. L'Organisation de Lutte contre le racisme anti-blanc (OLRA) s'est scandalisée sur les réseaux sociaux : « Des sympathisants de la LDNA appellent à tuer les Blancs et les Asiatiques en Afrique du Sud. Nous condamnons fermement cet appel au meurtre et au génocide. Nous demandons l'intervention immédiate de l'Etat pour faire cesser les activités de ce groupement de haine. »

    -- Commentaire : La guerre au Rwanda a commencé avec un message semblable de haine. L'état devrait mettre en prison ceux qui appellent au meurtre. --


    L'Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, attire des millions d'immigrés africains à la recherche d'une vie meilleure. Mais le pays se débat avec un fort taux de chômage (29%) et d'énormes disparités sociales et économiques, qui alimentent régulièrement un sentiment xénophobe dans la nation « arc-en-ciel » rêvée par l'ancien président Nelson Mandela.

    Au moins 10 personnes, dont un ressortissant étranger, ont été tuées dans les violences cette semaine en Afrique du Sud, a d'ailleurs annoncé le 5 septembre le président sud-africain Cyril Ramaphosa, au moment où s'apaisent les tensions avec le Nigeria qui s'est engagé à coopérer avec Pretoria. En effet, depuis le 1er septembre au soir, des dizaines de commerces, appartenant principalement à des migrants venus d'autres pays africains, dont des Nigérians, ont été vandalisés et brûlés dans la région de Johannesburg, la principale ville du pays, et dans la capitale Pretoria. Plus de 400 personnes ont été interpellées.

    La LDNA s'est en outre fait remarquer le 5 septembre pour avoir été à l'origine d'une joute verbale et vraisemblablement physique opposant le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany et des membres du collecti

    https://fr.sott.net/article/34418-Commencez-par-tuer-les-Blancs-la-LDNA-at-elle-lance-un-appel-au-crime-racial-en-Afrique-du-Sud

    RépondreSupprimer
  44. Comment on vous prépare la fin du cash


    Boursorama
    Youtube
    jeu., 19 sept. 2019 11:49 UTC


    C'était il y a tout juste un an : le gouvernement indien décidait de démonétiser brutalement les billets de 500 et 1000 roupies. L'Inde n'est pas la seule à dématérialiser sa monnaie papier.

    - voir clips sur site -

    Aux quatre coins de la planète, le paiement en cash est progressivement menacé de disparition. Faut-il s'en inquiéter ? Les explications de Laurent Grassin, journaliste sur Boursorama Ecorama du 9 novembre présenté par David jacquot sur boursorama.com

    https://fr.sott.net/article/34417-Comment-on-vous-prepare-la-fin-du-cash

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est PAS aux '4 coins de la planète' car demeureront toujours les pays qui veulent se sauver et accepter l'argent placé par des habitants d'autres pays.

      La 'démonétisation' (ou démonaitisation) veut qu'il n'y ait plus d'espèces qui circulent ! Soi-disant pour empêcher les dealers et marchands d'armes de commercer !!! Plus con que çà y a pas !

      Les dealers et marchands d'armes auront tôt fait de se faire payer en monnaies étrangères !

      En réalité, ce que veulent les banques est d'effacer vos comptes ! Car, il n'est pas expliqué à tout le monde mais c'est vrai: L'argent déposé en banques n'appartient plus aux personnes qui le déposent mais UNIQUEMENT aux banquiers ! Si la ou les banques font faillites, les banquiers s'autorisent à se servir de l'argent sur comptes (et coffres) !

      Et, comme la valeur argent n'existe pas et n'a plus de référence-or, ils n'ont émis (depuis toujours) que de la monnaie factice et billets aux images de Mickeys !

      Les dictatures en place depuis toujours ont toujours maintenu cet artifice pour faire croire que des personnes étaient riches (en Mickeys) car elles pouvaient imprimer des palettes de billets, aujourd'hui, c'est l'argent électrique. Il suffit d'appuyer sur un bouton est floup ! y a plus rien !

      N'oublier pas que la SEULE référence de valeur n'est pas l'or ou l'argent mais l'ÊTRE HUMAIN UNIQUEMENT !

      Supprimer
  45. La liste des 11 membres du gouvernement à avoir «oublié» des biens dans leur déclaration de patrimoine


    15:49 20.09.2019



    Il n’y a pas que Nicole Belloubet qui a dû modifier sa déclaration de patrimoine. Le 19 septembre, le magazine Marianne a mis en évidence d’autres membres du gouvernement également concernés. Aucun d’entre eux n’est inquiété.

    Dimanche 15 septembre, Jean-Luc Mélenchon mentionnait l’oubli de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, dans sa déclaration de patrimoine à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Il s’agissait de trois biens immobiliers d’une valeur totale de 336.000 euros. Dans la même journée, sur RTL, la garde des Sceaux précise «Dans la dernière déclaration, j’ai oublié de mentionner ces biens, j’ai effectué une rectification et l’HATVP a considéré que les choses s’en arrêtaient là».

    Cette soudaine exposition médiatique a mis en lumière d’autres omissions d’actuels ou anciens membres du gouvernement. Dans un article publié le 19 septembre, le magazine Marianne a pris soin de les lister. Depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, ce ne sont pas moins de 11 ministres, sans compter Belloubet, qui ont été amenés à modifier leur déclaration de patrimoine. Aucun d’entre eux n’a été sanctionné, la HATVP jugeant qu’ils étaient de bonne foi. Alors que certains ont omis de déclarer des biens entiers, d’autres n’ont tout simplement pas réévalué la valeur de leurs biens, démarche pourtant inscrite dans la loi de moralisation de 2013.

    Franck Riester

    Le ministre de la Culture possède le patrimoine le plus important du gouvernement: un peu plus de 11 millions d’euros. Sa seconde déclaration se distinguait fortement de la première, avec 5,6 millions d’euros de patrimoine supplémentaire. Pour se justifier, Franck Riester a assuré à Marianne qu’il s’agit de garages hérités de sa famille depuis deux générations.

    Nathalie Loiseau

    L’appartement parisien de 190m2 de l’ex-ministre chargée des Affaires européennes était fortement sous-évalué, passant de 400.000 euros à… deux millions d’euros.

    Florence Parly

    La ministre des Armées n’avait pas déclaré ses émoluments chez Air France entre 2011 et 2014, d’un montant total de plus d’un million d’euros.

    Nicolas Hulot

    L’ancien ministre de l’Écologie a réévalué deux biens immobiliers en Haute-Savoie, pour une augmentation totale de 150.000 euros.

    Adrien Taquet

    Le secrétaire d’État a été contraint de réévaluer un appartement parisien dont il détient 68% des parts, passant d’une valeur de 782.000 à 1.108.400 euros.

    Emmanuelle Wargon

    La secrétaire d’État à l’Écologie avait oublié d’ajouter son plan d’épargne entreprise d’une valeur de 45.334 euros.

    Agnès Buzyn

    La ministre de la Santé a dû réexaminer la valeur de ses parts, dans une société civile immobilière (SCI), de 21.931 à 43.392 euros.

    Christelle Dubos

    La secrétaire d’État à la Santé a ajouté dans sa seconde déclaration des terres agricoles en Gironde pour 22.660 euros.

    RépondreSupprimer
  46. Marc Fesneau

    Le ministre chargé des Relations avec le parlement a omis d’intégrer son assurance-vie Groupama, datant de 1996, d’un montant de 11.167 euros.

    Geneviève Darrieussecq

    La HATVP a demandé à la secrétaire d’État de détailler le contenu de ses SCI, ce qui n’avait pas été fait dans la première déclaration.

    Julien Denormandie

    Nous sommes ici dans le cas inverse, puisque le ministre de la Ville, après étude de la HATVP, a revu sa déclaration sur la valeur de son appartement à Paris de 850.000 euros à 425.000 euros, puisqu’il n’en détient que 50%.

    Officiellement, «une omission substantielle» est passible de trois ans de prison et de 45.000 euros d’amende. Dans la pratique, la HATVP se contente d’échanger avec le membre du gouvernement en question. Une fois la modification de déclaration effectuée, l’institution ne signale rien au parquet, estimant que la personne était de bonne foi. Toujours selon Marianne, la HATVP, depuis sa création en 2013 sous François Hollande, a exigé des modifications de déclarations pour 43% des dossiers reçus.

    https://fr.sputniknews.com/france/201909201042129664-la-liste-des-11-membres-du-gouvernement-a-avoir-oublie-des-biens-dans-leur-declaration-de/

    RépondreSupprimer
  47. Fusillades en milieu scolaire: ce spot de prévention à voir d’urgence


    16:25 20.09.2019
    Par Catherine Morozov



    «Back-To-School Essentials»: des adolescents présentent leurs nouvelles fournitures pour la rentrée, une journée à première vue banale… qui se transforme en cauchemar. Les fusillades scolaires, un phénomène bien trop répandu aux États-Unis.

    «Back-To-School Essentials»: littéralement, «Les essentiels de la rentrée», le titre de cette vidéo se révèle être pourtant trompeur. Cette vidéo-choc présente des adolescents d’une école américaine montrant fièrement leurs nouveaux accessoires pour cette rentrée. Des accessoires qui vont jouer un rôle dans ce qui suit. Petit à petit, on devine l’horreur, une fusillade de masse. Un garçon qui décrit ses chaussures se met à courir dans les couloirs du lycée, un autre, fière du skateboard offert par ses parents, brise une fenêtre avec pour s’échapper. Une jeune fille fait un garrot à une camarade en sang avec l’une de ses nouvelles chaussettes. La vidéo se termine avec une jeune fille en pleur se cachant dans les toilettes. Grâce à son nouveau téléphone, elle envoie ce qui est probablement un dernier message à sa mère, une porte qui s’ouvre, des bruits de pas…

    Cette campagne de prévention a été lancée par Sandy Hook Promise, une association d’aide aux victimes créée suite à la tuerie de l’école primaire Sandy Hook de décembre 2012, durant laquelle un homme avait ouvert le feu, tuant 26 personnes, dont 20 enfants. Elle est loin d’être un cas isolé. Selon les chiffres du FBI, les fusillades en milieu scolaire sont en hausse depuis les années 2000 et ce sont celles qui font le plus de morts, une fois cumulées.

    On se souvient de celles du lycée de Columbine (13 morts en 1998), de l’Université de Virginia Tech (32 morts en 2007), quatre ans plus tard, une nouvelle fusillade au même endroit fera trois victimes en 2011. L’Université de Northern Illinois (5 morts en 2008), l’Université d’Oikos (7 morts en 2012), l’école de Sandy Hook (26 morts en 2012), le lycée de Parkland (17 morts en 2018), le lycée de Santa Fe (10 morts en 2018). Souvent l’œuvre d’un déséquilibré, parfois ancien élève de l’établissement, ces massacres sont totalement gratuits, dénués de tout motif politique ou crapuleux. Dans la majorité des cas, les auteurs se suicident après avoir perpétré le pire.

    Dispositifs de prévention inefficaces ?

    Depuis, des mesures ont été prises pour éviter ces drames. Les entrées de certains établissements scolaires sont dotées de portiques de sécurité, comme dans les aéroports, d’autres sont surveillés par des agents de police. La création de formations de professeurs et d’élèves pour réagir face à une telle situation, le lancement d’alerte via SMS, autant de mesures qui n’ont pas permis de stopper les tueries, au mieux d’en freiner certaines. Pourtant beaucoup d’Américains s’indignent de la réaction de Donald Trump après la tuerie de Parkland, quand il avait déclaré:

    RépondreSupprimer

  48. «Immédiatement risposter si un malade mental venait dans une école avec de mauvaises intentions. Des enseignants entrainés auraient eu un effet dissuasif sur ces lâches.Plus d'atouts à un coût moindre que celui des gardes. Une école "sans armes" est un aimant pour les mauvaises personnes. CES ATTAQUES AURAIENT PRIS FIN !»

    S’il avait oublié l’agent de police présent au lycée, qui n’a pu empêcher le carnage, il est vrai que dans de rares cas de tueries de masse, leurs auteurs ont été stoppés par des civils armés. Comme à chaque drame de ce type, le débat sur le contrôle de l’accès aux armes est relancé, sans résultat. Les Américains y voient une grave atteinte à leur liberté individuelle, le port d’arme étant inscrit dans le Second Amendement de la Constitution. Le lobby des armes à feu,la National Rifle Association (NRA), défend avec ardeur le droit de posséder et de porter des armes depuis 1871. La NRA revendiquait plus de six millions de membres en 2018, malgré les critiques dont elle fait l’objet après chaque fusillade.

    https://fr.sputniknews.com/international/201909201042129842-fusillades-en-milieu-scolaire-ce-spot-de-prevention-a-voir-durgence/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit rappel pour l'affaire 'Sandy Hook' de Newton en 2012, sur les 20 enfants morts il n'y en avait qu'un seul: le soi-disant coupable de la tuerie Adam Lanza !
      Toute cette tuerie était une mise-en-scène où même les faux parents des enfants morts (interdiction de montrer des photos des victimes !) rigolaient durant l'interview de la comédie qu'ils devaient jouer !

      Idem pour celle du '11 Septembre' avec ses hologrammes d'avions coupant l'acier des tours ! Hahaha !
      et celle du Marathon de Boston où une fausse victime avait ses jambes arrachées était transportée sur brancard et rigolait presque. Renseignement pris, il avait perdu ses jambes durant la guerre en Irak et était très mauvais comédien ! Hahahaha !

      Supprimer