- ENTREE de SECOURS -



mardi 26 juin 2018

Tau Tona, (Grand lion) la mine d'or à 3,600 km sous terre

https://www.youtube.com/watch?v=CZd8z8E_eoo

54 commentaires:

  1. Où les riches garent leur argent


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 02:45


    Le montant de la richesse offshore mondiale détenue en 2017 était d'environ 8,2 billions de dollars, soit 6 % de plus que l'année précédente en dollars américains (un taux de croissance considérablement inférieur à celui de la richesse onshore).

    Selon le Boston Consulting Group, la Suisse est toujours la première destination des richesses extraterritoriales à l'échelle mondiale avec 2,3 billions de dollars en 2017.

    - voir graphique sur site -

    Infographie: Où les riches Park leur argent | Statista

    Cependant, comme la proximité reste un facteur clé pour déterminer où les investisseurs choisissent de chercher des services financiers offshore, la plus forte croissance a été enregistrée à Hong Kong et à Singapour en raison de la richesse créée en Chine continentale.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-25/where-rich-park-their-money

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si la SEULE Démocratie au monde a des coffres aussi solide que sa Constitution, la Suisse n'a pas l'armée la plus solide !!!

      Supprimer
  2. Commerzbank remplaçant les analystes de la recherche humaine par l'intelligence artificielle


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 04:15



    Commerzbank espère que les ordinateurs seront bientôt capables de faire au moins aussi bien son travail de rédaction de rapports de recherche que les armées des analystes juniors que les grandes banques cherchent sans doute à réduire grâce aux réglementations MifidII et aux restrictions qui ont réduit les coûts de financement pour les départements de recherche.

    Même si elle a attiré l'attention des dirigeants de la banque, l'analyse automatisée et informatisée des actions a, pour la plupart, été un désastre au cours des deux dernières années. Alors que certaines grandes entreprises peuvent utiliser des algorithmes et une certaine automatisation pour générer des rapports macroéconomiques, et même si les ordinateurs s'améliorent en raclant et en rapportant des données (sans les analyser), l'analyse de l'équité nécessite un examen plus approfondi. une tâche optimisée pour l'automatisation.

    Cependant, nous sommes apparemment à ce stade du cycle où la réduction des coûts devient beaucoup plus importante que productive ou efficace, d'autant plus que MiFid II oblige les banques d'investissement à réduire radicalement leurs départements de recherche, poussés par une baisse dans le revenu qui a accompagné être obligé de facturer un taux séparé, facultatif, pour la recherche au lieu de grouper ces coûts avec les frais de négociation.

    L'un de ces concurrents, la deuxième plus grande banque d'Allemagne, a décidé d'automatiser une partie de son analyse des actions et, selon le Financial Times, "Commerzbank expérimente une technologie d'intelligence artificielle qui génère automatiquement des rapports sportifs notes d'analystes, comme Mifid II oblige les banques à travers le monde à réduire les coûts de recherche. "

    La banque allemande travaille sur le projet avec Retresco, une société d'automatisation de contenu dans laquelle elle a investi il y a deux ans à travers son incubateur fintech. Le projet est encore à un stade précoce et pourrait prendre des années pour produire des rapports que les banques seraient heureux d'envoyer à leurs clients, mais la notion d'IA remplaçant les analystes de recherche humains attire déjà l'attention des banquiers supérieurs.

    "Il y a certainement du travail à faire, des parties du processus [de recherche] qui peuvent être améliorées par les algos et les outils AI", a déclaré le chef d'une banque d'investissement au Financial Times, décrivant les rapports de bénéfices comme "robo-written "

    Les recherches sur les solutions d'IA et d'automatisation susceptibles d'alléger le fardeau de la recherche intensive de données seront bientôt un thème dans les grandes banques, qui s'efforcent de réduire l'un de leurs plus grands centres de coûts en période de baisse des revenus.

    Le responsable européen d'une autre banque d'investissement a déclaré que la recherche était un domaine où l'automatisation était monnaie courante, tandis que les analystes de plusieurs autres banques ont déclaré que leurs dirigeants expérimentaient des applications d'IA et d'automatisation.

    RépondreSupprimer
  3. Les banques sont soumises à une pression féroce pour réduire les coûts de production de la recherche sur les actions et les obligations suite à la mise en œuvre en janvier des protections des investisseurs européens connues sous le nom de Mifid II. Les mesures obligent les investisseurs à payer explicitement pour la recherche au lieu de regrouper ses coûts dans des commissions de négociation. Certaines entreprises disent que leurs revenus de recherche implicites ont diminué de 30 %.

    Peut-être ignorant le fait que presque tout le monde (aux États-Unis) publie des chiffres non-GAAP maintenant et que tous les ajouts aux bénéfices doivent généralement être examinés et analysés par eux-mêmes, un cadre de Commerzbank est confiant réussi.

    Michael Spitz, directeur de la division R & D de Commerzbank, Mainincubator, a déclaré que la zone était prometteuse car les «rapports de recherche sur les actions examinant les résultats trimestriels sont structurés de manière similaire» et les documents sources sont souvent établis selon des normes communes. "Cela permet à un programme d'apprentissage automatique d'extraire et de contextualiser les données pertinentes, qui peuvent ensuite être encadrées dans un rapport utilisant des outils de traitement du langage naturel." L'activité originale de Retresco utilise une technologie similaire pour écrire des reportages de football en Allemagne, en d'autres termes, si cela fonctionne pour le sport, cela devrait fonctionner pour le marché.

    M. Spitz a déclaré que la technologie était déjà suffisamment avancée pour fournir environ 75 % de ce qu'un analyste de l'équité humaine serait en rédigeant un rapport immédiat sur les gains trimestriels. "Si cela est lié à des cas beaucoup plus abstraits, nous pensons que nous ne sommes pas encore là - que nous pouvons ou peut-être remplacerons jamais la qualité d'un chercheur", at-il ajouté. Les banquiers disent que les exigences réglementaires pour la supervision de la publication de la recherche pourraient également protéger les humains dans les emplois de recherche.

    Rappelons-nous, il y a moins d'un an, nous avons écrit sur le premier ETF contrôlé par l'IA. À l'époque, ses créateurs ont dit qu'il «a la capacité d'imiter une armée d'analystes de recherche sur les actions qui travaillent 24 heures sur 24, 365 jours par an, tout en éliminant les erreurs humaines et les préjugés du processus».

    L'année dernière, EquBot LLC, en partenariat avec ETF Managers Group (ETFMG), a lancé le premier ETF alimenté par intelligence artificielle au monde, le ETF AI Powered Equity (NYSE Arca: AIEQ). Selon Business Wire, le nouvel ETF utilise "les capacités de traitement cognitif et de Big Data d'IBM Watson ™ pour analyser les opportunités d'investissement cotées aux Etats-Unis".

    Business Wire explique comment EquBot prend des décisions d'investissement «L'approche d'EquBot classe les opportunités d'investissement en fonction de leur probabilité de bénéficier des conditions économiques, des tendances et des événements spécifiques au monde et à l'entreprise, et identifie les actions présentant le plus grand potentiel d'appréciation. s'attend à ce que le portefeuille du fonds se compose généralement de 30 à 70 actions américaines et d'une volatilité comparable à celle du marché boursier américain ... La technologie sous-jacente du fonds analyse en permanence les informations relatives à environ 6 000 actions américaines, y compris la direction et le marché. Plus d'un million de dépôts réglementaires, de communiqués de résultats trimestriels, d'articles de presse et de messages sur les réseaux sociaux sont publiés chaque jour.

    RépondreSupprimer
  4. Le déménagement de tous les services financiers - y compris l'analyse des capitaux propres - vers l'IA, pourrait être une erreur majeure non seulement parce que de vrais analystes humains seront nécessaires pour inverser le travail que les ordinateurs vont probablement mal faire, au moins au début.

    Un plus gros problème est que cette «révolution» viendra comme le paradigme qui a défini les marchés de la dernière décennie: la largesse des banques centrales poussant plus haut les actifs à risque, s'estompe, et ni l'IA ni les algos sans pilote ne pourront négocier " Ironiquement, c'est précisément le moment où les humains seront le plus nécessaires.

    Mais ce pont n'a pas encore été franchi, et jusque-là la prérogative principale est de maintenir les coûts bas.

    Cela dit, il semble peu probable qu'une banque ait l'intelligence artificielle ou l'automatisation au niveau nécessaire pour disséquer efficacement l'histoire et le récit qui sont derrière les chiffres. Considérez chaque fois que les algorithmes de négociation ont mal interprété un titre, seulement pour être agenouillé en avant et en arrière jusqu'à ce que les commerçants humains interviennent pour "découvrir" le prix.

    Pour les banques à la recherche d'un économiseur de revenus rapide, cette option s'avérera presque certainement être plus de problèmes que cela en vaut la peine.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-25/commerzbank-replacing-human-research-analysts-artificial-intelligence

    RépondreSupprimer
  5. Des chercheurs ont découvert comment contrôler les propriétés de l'électronique du futur


    13:30 26.06.2018


    Un collectif de recherche international mené par le professeur Gotthard Seifert, chercheur à l'Université nationale de science et de technologie de Moscou MISiS, a réussi à contrôler les effets excitateurs dans les semi-conducteurs bidimensionnels.

    L'étude, publiée dans la revue Nature Physics, est un pas important vers la création d'une électronique aux propriétés contrôlées.

    L'étude des matériaux bidimensionnels (les systèmes où les électrons se déplacent seulement selon deux axes sont dits bidimensionnels) est l'une des tâches scientifiques les plus d'actualité. La découverte et l'étude du premier matériau de ce genre, le graphène, a été récompensée en 2010 par le prix Nobel de physique.

    Grâce à leurs propriétés, les matériaux bidimensionnels constituent la base des éléments de l'électronique compacte de nouvelle génération. Par exemple, le disulfure de molybdène (MoS2) bidimensionnel affiche une haute mobilité de la charge et permet un rapport "on/off" dans un élément transistor — la vitesse de fonctionnement de l'électronique sur cette base pourrait donc être significativement accélérée.

    En 2017, l'exploitation à part entière de ce matériau s'est nettement rapprochée de la description du mécanisme de recouvrement des défauts par une structure de MoS2 publiée dans la revue ACS Nano par le professeur Gotthard Seifert. Les chercheurs ont poursuivi l'étude des propriétés des matériaux bidimensionnels.

    "Les propriétés optiques uniques des monocouches des matériaux comme le disulfure de molybdène et le diséléniure de tungstène (WSe2) s'expliquent par les excitons: des paires électron-trou liées (quasi-particule porteuse d'une charge positive)", explique le professeur Gotthard Seifert de la MISiS.

    Sachant que la création de l'hétérostructure MoS2/WSe2 par application de monocouches séparées l'une sur l'autre entraîne l'apparition dans celle-ci d'un exciton de nouveau type ou l'électron et le trou sont dimensionnellement séparés en couches différentes.

    "Grâce à l'utilisation des méthodes de spectroscopie et des calculs quanto-chimiques des premiers principes, nous avons découvert une paire électron-trou partiellement chargée dans le MoS2/WSe2, ainsi que sa localisation. Nous avons réussi à contrôler l'énergie de rayonnement de ce nouvel exciton en changeant l'orientation relative des couches", explique Gotthard Seifert.

    Les excitons intercouches émettent un signal optique particulier reflétant tout ce qui se passe lors de l'application des couches, et peuvent être considérés comme parfaits pour les expériences en électronique quantique pour le contrôle des électrons dans les "vallées" (les minimums locaux des zones de conductivité) des semi-conducteurs. Un codage de l'information le plus efficace possible doit se produire grâce au placement d'un électron dans une telle "vallée".

    Selon Gotthard Seifert, par la suite le groupe de recherche a l'intention d'étudier comment la rotation des couches influence les propriétés électroniques des matériaux et ce qui sera créé à partir d'eux: les éléments des panneaux solaires, les transistors et d'autres appareils.

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201806261036956273-russie-chercheurs-misis/

    RépondreSupprimer
  6. ÉCOLES - BONNES NOTES: UNE PUB DE MEDIA MARKT FAIT POLÉMIQUE

    La chaîne de magasins lance une campagne qui cible les écoliers. Enseignants, parents d'élèves et défenseurs des consommateurs appellent à son retrait.


    YANNICK WEBER
    26.06.2018, 12h11


    L'action démarre demain. Chaque écolier suisse qui se rendra dans un magasin Media Markt avec son bulletin de notes recevra un bon cadeau calculé sur le nombre de 6, de 5,5 et de 5 obtenus. La campagne n'est pas du goût du Syndicat des enseignants romands (SER).

    «Cette publicité vise à capter des enfants qui ne sont pas forcément capables de juger de pourquoi on leur offre cet argent. Et elle discrimine ceux qui travaillent dur mais qui ne récoltent malgré tout pas les résultats escomptés», critique Samuel Rohrbach, président du SER. Le syndicat a réclamé mardi le retrait de cette campagne.

    Méconnaissance du système scolaire

    Une demande soutenue par la Fédération romande des consommateurs (FRC). «Le marketing qui cible les enfants existe déjà. Mais là, on pousse les enfants à venir eux-même dans le magasin, c'est un pas de plus, dénonce Robin Eymann, responsable politique économique à la FRC. Surtout, cette campagne se fait à la tête du client. C'est une tendance que l'on ne souhaite pas voir se développer.»

    «Media Markt ne connaît même pas le système scolaire romand», déplore quant à elle Isabelle Colliard, secrétaire de la Fédération des associations des parents d'élèves de Suisse romande et du Tessin. Elle mentionne notamment le fait que dans le canton de Fribourg, des élèves ne reçoivent pas des notes, mais des appréciations, les excluant de facto de l'offre.

    Media Markt ne renonce pas

    La chaîne balaie les critiques et compte bien déployer son offre dans ses 28 magasins en Suisse pendant un mois, dès mercredi. «Avec notre initiative, nous souhaitons montrer aux élèves que leur engagement est récompensé et les inciter à continuer à faire de leur mieux à l’école», estime Martin Rusterholz, CEO de la chaîne. La SER a d'ores-et-déjà annoncé qu'ils allaient chercher d'autres moyens de se faire entendre. (Le Matin)

    https://www.lematin.ch/suisse/bonnes-notes-pub-media-markt-polemique/story/25213717

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Robin Eymann, responsable politique économique à la FRC. Surtout, cette campagne se fait à la tête du client. (...)

      C'est là une très bonne initiative qui porte à récompenser (par de l'argent ou bons d'achat dans le magasin ?) les meilleurs des élèves et non comme le dénigre le 'responsable politique économique à la FRC', 'à la tête (faciès) du client' !!

      Supprimer
  7. Le microbiome intestinal : un ami qui nous veut du bien


    le 26 juin 2018


    Jamais depuis la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming les hommes se sont autant intéressés aux produits chimiques créés par les microorganismes et ce n’est que très récemment que nous avons réalisé leur potentiel sur la santé. L’étude de notre « microbiome » est devenu de ce fait l’un des domaines scientifiques le plus d’actualité car il apparaît qu’un grand nombre de conditions pathologiques sont liées à ce microbiome, que ce soient l’obésité, les maladies cardiovasculaires ou encore la dégénérescence cérébrale. Tout semble être sous la dépendance des microorganismes de notre système digestif.

    Cette population microbienne qui inclut des bactéries, des levures, des virus et même des parasites est appelée microbiote. Il est constitué de milliers de milliards de microorganismes, plus que l’ensemble de toutes les cellules vivantes de notre corps et au niveau strictement génétique il est d’une complexité des centaines de fois supérieure à celle de notre génome. Chacune de ces populations constitue de véritables usines chimiques qui puisent leurs matières premières dans notre alimentation et fabriquent une multitude d’autres molécules chimiques comme par exemple des vitamines qui, prises ensembles, nous permettent de contrôler notre système immunitaire, notre métabolisme général et les fonctions de notre cerveau. Et comme nous pouvons par notre alimentation influer sur l’équilibre de ces populations microbiennes ce domaine de recherche biologique est une opportunité immense pour la médecine.

    Une récente étude dirigée par les Docteurs Tim Spector et Cristina Menni au King’s College à Londres et parue dans la revue scientifique Nature montre clairement la relation entre ce que nous mangeons, comment les bactéries intestinales traitent cette nourriture et quel est le processus d’accumulation des graisses dans notre corps, en particulier dans notre ventre. Cette étude a consisté à collecter plus de 500 échantillons d’excréments de vrais jumeaux pour mesurer la teneur en plus de 800 métabolites que le microbiote produit. Elle a permis d’identifier quelles molécules chimiques favorisent par exemple l’apparition de l’obésité ventrale. Et dans le cas précis de l’obésité nos propres gènes n’interviennent qu’à hauteur de 20 %, le reste étant sous le contrôle des bactéries de notre système digestif. Entre deux vrais jumeaux il a pu être démontré que le transfert d’excréments fécaux pouvait rétablir chez l’un des jumeaux un déséquilibre de son microbiote vers un profil plus satisfaisant. Cette approche répond au doux nom de thérapie fécale …

    L’autre approche pour moduler ce microbiote est l’apport dans l’alimentation de « prébiotiques » contenus par exemple dans des aliments fermentés pour « fertiliser » cette flore intestinale. L’article de Spector et Menni introduit le concept de « postbiotiques », les métabolites spécifiquement produits par le microbiote intestinal, un éventail de molécules chimiques qui a un effet direct sur la santé. Une sorte de « carte d’identité » du microbiote, le « métabolome », a ainsi pu être établie sur la base de la composition en ces postbiotiques des matières fécales. Par exemple la supplémentation alimentaire en omega-3 fait apparaître dans les excréments du carbamyl-glutamate qui présente des propriétés anti-inflammatoires, ce qui était encore inconnu il y a quelques mois.

    RépondreSupprimer
  8. L’étape suivant cette étude consistera à identifier les métabolites permettant d’aider à la régulation de l’apparition par exemple de l’obésité. Du papier hygiénique spécial permettra de prélever un peu de matière fécale qui pourra être analysée afin d’analyser le « métabolome » et déterminer quel régime alimentaire convenable il faudra choisir pour prévenir l’apparition de l’obésité ou d’autres pathologies. D’ors et déjà il est nécessaire d’avoir une alimentation équilibrée qui favorise un microbiote équilibré et ainsi une meilleure santé générale.

    - voir tableau sur site -

    Pour illustrer le vaste programme de recherches qui se présente il suffit d’examiner comment la cafféine est métabolisée dans l’intestin selon la présence ou non de trois gènes bactériens indiqués dans les symboles figurant dans des ellipses allongées. La cafféine peut être transformée en 6 métabolites différents !

    Inspiré d’un article paru dans The Conversation, illustrations : The Conversation et Nature.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/06/26/le-microbiome-intestinal-un-ami-qui-nous-veut-du-bien/

    RépondreSupprimer
  9. AI recrée le tableau périodique des éléments de la chimie


    26 juin 2018
    par Ker Than, Université de Stanford



    Il a fallu près d'un siècle d'essais et d'erreurs pour que les scientifiques humains organisent le tableau périodique des éléments, sans doute l'une des plus grandes réalisations scientifiques en chimie, dans sa forme actuelle.

    Un nouveau programme d'intelligence artificielle (IA) développé par des physiciens de Stanford a accompli le même exploit en quelques heures seulement.

    Appelé Atom2Vec, le programme a appris à distinguer les différents atomes après avoir analysé une liste de noms de composés chimiques à partir d'une base de données en ligne. L'IA non supervisée a ensuite utilisé des concepts empruntés au domaine du traitement du langage naturel - en particulier, l'idée que les propriétés des mots peuvent être comprises en regardant les autres mots qui les entourent - pour regrouper les éléments en fonction de leurs propriétés chimiques.

    "Nous voulions savoir si une IA pouvait être assez intelligente pour découvrir la table périodique seule, et notre équipe a montré qu'elle pouvait le faire", a déclaré Shou-Cheng Zhang, le professeur JG Jackson et CJ Wood de physique à l'école de Stanford. des sciences humaines et des sciences.

    Zhang dit que la recherche, publiée dans le numéro de juin de Actes de l'Académie nationale des sciences, est un premier pas important vers un objectif plus ambitieux, qui est de concevoir un remplacement du test de Turing - l'étalon-or actuel pour la machine de jaugeage intelligence.

    Pour qu'une IA réussisse le test de Turing, elle doit être capable de répondre à des questions écrites d'une manière indiscernable d'un humain. Mais Zhang pense que le test est défectueux parce qu'il est subjectif. "Les humains sont le produit de l'évolution et nos esprits sont encombrés de toutes sortes d'irrationalités.Pour une IA de passer le test de Turing, il aurait besoin de reproduire toutes nos irrationalités humaines", a déclaré Zhang. "C'est très difficile à faire, et ce n'est pas une bonne utilisation du temps des programmeurs."

    Zhang aimerait plutôt proposer une nouvelle référence en matière d'intelligence artificielle. "Nous voulons voir si nous pouvons concevoir une IA capable de battre les humains en découvrant une nouvelle loi de la nature", a-t-il dit. "Mais pour ce faire, nous devons d'abord tester si notre IA peut faire certaines des plus grandes découvertes déjà faites par les humains."

    En recréant le tableau périodique des éléments, Atom2Vec a atteint cet objectif secondaire, dit Zhang.

    Le potassium est roi comme ...

    Zhang et son groupe ont modélisé Atom2Vec sur un programme d'IA que les ingénieurs de Google ont créé pour analyser le langage naturel. Appelé Word2Vec, le langage AI fonctionne en convertissant des mots en codes numériques, ou en vecteurs. En analysant les vecteurs, l'IA peut estimer la probabilité d'apparition d'un mot dans un texte étant donné la cooccurrence d'autres mots.

    Par exemple, le mot «roi» est souvent accompagné de «reine» et «homme» de «femme». Ainsi, le vecteur mathématique du «roi» pourrait être traduit grossièrement par «roi = une reine moins une femme plus un homme».

    RépondreSupprimer
  10. "Nous pouvons appliquer la même idée aux atomes", a déclaré Zhang. "Au lieu de nourrir tous les mots et phrases d'une collection de textes, nous avons alimenté Atom2Vec tous les composés chimiques connus, tels que NaCl, KCl, H20, et ainsi de suite."

    A partir de ces données éparses, le programme AI a compris, par exemple, que le potassium (K) et le sodium (Na) doivent avoir des propriétés similaires car les deux éléments peuvent se lier au chlore (Cl). "Tout comme le roi et la reine sont similaires, le potassium et le sodium sont similaires", a déclaré Zhang.

    Zhang espère qu'à l'avenir, les scientifiques pourront exploiter les connaissances d'Atom2Vec pour découvrir et concevoir de nouveaux matériaux. "Pour ce projet, le programme d'IA n'était pas supervisé, mais vous pouvez imaginer de lui donner un objectif et lui demander de trouver, par exemple, un matériau très efficace pour convertir la lumière du soleil en énergie", a déclaré Zhang.

    Son équipe travaille déjà sur la version 2.0 de son programme d'IA, qui s'attachera à résoudre un problème insoluble dans la recherche médicale: concevoir des anticorps capables d'attaquer les antigènes - molécules capables d'induire une réponse immunitaire - spécifiques aux cellules cancéreuses. Actuellement, l'une des approches les plus prometteuses pour guérir le cancer est l'immunothérapie du cancer, qui consiste à exploiter les anticorps qui peuvent attaquer les antigènes sur les cellules cancéreuses.

    Mais le corps humain peut produire plus de 10 millions d'anticorps uniques, dont chacun est constitué d'une combinaison différente d'environ 50 gènes. "Si nous pouvons cartographier ces gènes de blocs de construction sur un vecteur mathématique, alors nous pouvons organiser tous les anticorps en quelque chose de similaire à un tableau périodique", dit Zhang. "Ensuite, si vous découvrez qu'un anticorps est efficace contre un antigène mais qu'il est toxique, vous pouvez rechercher dans la même famille un autre anticorps aussi efficace mais moins toxique."

    https://phys.org/news/2018-06-ai-recreates-chemistry-periodic-table.html#jCp

    RépondreSupprimer
  11. La Poste, Raiffeisen et la loi


    MYRET ZAKI
    RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN
    19 Juin 2018



    Graves lacunes de gouvernance» rapportées par la Finma dans l’affaire Raiffeisen. «Agissements inexcusables» dénoncés par Doris Leuthard dans l’affaire CarPostal. Deux scandales liés à deux institutions suisses de premier plan, qui défraient la chronique en même temps, comme pour donner un signal. Ils montrent qu’il n’y a pas un modèle – quand bien même c’est une coopérative comme Raiffeisen, ou une régie publique comme La Poste - qui soit à l’abri des malversations.

    L’affaire CarPostal, où une fraude comptable visant à dissimuler les bénéfices tirés de subventions entre 2007 et 2015 a entraîné la suspension de la totalité de sa direction et de la CEO de La Poste, Susanne Ruoff, montre que les entreprises appartenant à la Confédération ne sont pas immunisées. Or, dans l’imaginaire collectif, une manipulation comptable d’un tel niveau a très peu de chances de se produire au sein d’une institution fédérale.

    Chez Raiffeisen non plus, où l’ancien CEO Pierin Vincenz a cumulé les fonctions et les conflits d’intérêts, personne ne s’attendait à des abus d’une telle ampleur. Raiffeisen était souvent citée, durant la crise des subprimes, comme la banque de proximité exemplaire, qui refusait cette culture anglo-saxonne orientée sur le profit et les rémunérations excessives alors tant décriée.

    Les deux affaires, distinctes, ont à leur source les mêmes causes. On pointe une culture de l’opacité. Dans l’affaire CarPostal, le conseiller national et ancien président de La Poste Claude Béglé parle de la nécessité de casser la «culture du silence», du «on-s’arrange-entre-nous», culture «monolitique» avec ses «chasses gardées» et ses «non-dits». Il évoque un climat où les cadres font bloc pour maintenir des statu quo, confortés d’aller tous dans la même direction, même si cette direction n’est pas dans l’intérêt de l’entreprise. Le manque de transparence a fait que la répartition des coûts fixes était une sorte de boîte noire chez CarPostal. Chez Raiffeisen, Pierin Vincenz a multiplié les casquettes, empilé les notes de frais parfois sans lien avec son activité dans la banque, sans que personne ne l’inquiète, ni ne l’interroge.

    On pointe à cet égard la complaisance des organes de surveillance censés, eux, rompre le silence. Mais qui sont restés eux aussi muets. Plus qu’une complicité avérée, on observe un endormissement, une légèreté face à une tâche de surveillance pourtant critique. Des responsables sont payés pour faire certaines vérifications mais ne voient pas en quoi ils ou elles devaient faire un effort supplémentaire pour se plonger dans les comptes et questionner les rapports. Dans leur défense, ils s’efforcent de prouver qu’ils n’ont pas vu (y compris des notes internes explicites), plutôt que de s’interroger pourquoi ils n’ont jamais creusé la surface des choses.

    RépondreSupprimer

  12. Revient en mémoire la réplique que nous avait faite Marcel Ospel, ancien président d’UBS. Nous l’avions rencontré il y a exactement dix ans pour lui demander comment il est possible de toucher 27 millions (son salaire 2006) et ne pas savoir ce qu’il y avait au bilan de la banque. Et le Bâlois de répondre avec flegme: «On m’avait assuré qu’il s’agissait bien de titres triple A.»

    On parle, dans le cas Raiffeisen, de renforcer les compétences techniques. Ce qui manque est une éthique différente face aux responsabilités. Reste que ces deux affaires, qui relèvent du pénal, montrent avant tout que la justice est opérante en Suisse, dans un contexte international où les dirigeants d’entreprise sont rarement mis devant leurs responsabilités. C’est quand aucun scandale ne sort qu’il faut s’inquiéter.

    http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/poste-raiffeisen-loi

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est là un glissement de l'attention qui n'est pas réservé qu'à la seule Démocratie au monde et qui se montre aussi dans les dictatures qui l'entourent. Combien de fois n'a -on pas entendu "C'était mieux avant", "On était plus libre", "On ne se faisait pas de soucis", etc, etc. Et, petit à petit, l'objet sur le meuble que vous voyez tous les jours s'est déplacé au point de quitter votre champs de vision !

      Supprimer
  13. Comment vous faire l'article ?


    mercredi 31 octobre 2012


    Les actualités font plutôt peur. Les élections qui approchent aussi. Pourquoi ? Les électeurs douteraient-ils du Q.I. du candidat qu'ils auraient choisi ? A vrai dire, la suspicion installée vient plutôt de l'apparition subite d'un candidat presque inconnu de tous mais qui - plus riche que les autres concurrents - s'est porté tout seul au devant de la scène ! N'est-ce pas d'ailleurs ce qu'il se passe dans tous les pays ? Le doute s'installe même dans ceux que vous avez connu et aimé pour leurs idées avant-gardistes/révolutionnaires et qui - se retrouvant maintenant au second plan - vont jusqu'à vous conseiller de votez pour... pour qui déjà ? Comment il s'appelle ce nouveau sorti de nulle part et qui aurait les mêmes idées que son adversaire ?(!). Donc, aux prochaines élections, vont être comptés/comptabilisés le nombre de cons qui votent ! et de là, on pourra tirer un pourcentage réel de la population totale (y compris les cons qui votent par procuration !).

    Tous les jours (là, je parle du web et non des médias), ils sont quelques poignées de dizaines d'économistes/politologues et tâteurs du gros jambon sachant côtoyer les grosses légumes pour vous servir mieux que tout autre restaurateur leur plat du jour "emballé c'est vendu" comme les "tombés du camion" à décrire finement les complexitudes du quotidien et de ce qui vous attend quand vous l'aurez lu. De quoi s'en lécher les babines ! Mais voilà !... ils ne sont même pas dans la liste des 'zorro/masque-de-fer et plume-au-canon' que vous attendiez ! Mais, quand même merci de prévenir.

    Le côté 'rassurant' du chômage est que - malgré son nombre exponentiel d'inscrits au fan-club des allocations - contrairement au pourcentage de la dette à certains pays qui dépasse les 300 ou 400% du PIB, le nombre de sans travail ne dépassera jamais les 100% ! (Ouf !). Mais, oublions là ces savantes mathématiques que le nombre de votants dépasse celui des inscrits ou que le plus gros pourcentage de gens qui ne paient pas d'impôt se trouve chez les riches et non chez ceux qui gagnent rien, pour en venir en France où le prix de la bière va monter de... 20% !!! et qui a de quoi faire fermer les derniers cafés qui restent. Même si l'enterrement des brasseries se fera en grandes pompes et que la pression y sera pour casser la gueule au premier qui se dit de gauche, après l'interdiction de fumer (même dans les chiottes des hôpitaux et pourquoi pas dans les cimetières !) les lieux de rencontre ne se feront que sur le net où les Dirigeants peuvent mieux écouter ce qui se dit chez les plus nombreux.

    Donc, me direz vous, si le nombre de chômeurs dépasse celui de ceux qui travaille, comment va t-on faire ? Donc là, vous vous attendez à ce que je vous expliquasse que la problématique n'en est pas une puisque depuis longtemps le total des chômeurs additionné de celui des fonctionnaires dépasse celui des travailleurs et que le miracle de la machine a porté ses fruits (depuis longtemps). Votre pays est en faillite ? Qui vous a fait croire cette connerie ? Regardez simplement tout l'argent qui tous les jours est jeté par les fenêtres (constructions de ronds-points, piscines, stades, palais des congrès, etc, et dites-moi après çà si votre pays "n'a pas de pognon" ?!) et salaires augmentés chez les Dirigeants et fusées sur la lune et passerelles spéciales pour charançons dorés qui voudraient traverser la route !

    C'est chiant, je vous l'accorde, c'est comme pour la reine d'Angleterre, il n'y a pas besoin de l'élire pour être sur le trône, ni d'attendre ce qui va sortir pour regarder ce que c'est.

    https://huemaurice5.blogspot.com/2012/10/comment-vous-faire-larticle.html

    RépondreSupprimer
  14. USA - LA COUR SUPRÊME VALIDE LE DÉCRET ANTI-MIGRATOIRE DE TRUMP

    La justice a donné son feu vert au décret qui interdit le territoire américain aux ressortissants de six pays musulmans.

    La Cour suprême des Etats-Unis a validé mardi le décret anti-immigration de Donald Trump, offrant une victoire définitive au président américain à l'issue d'une âpre bataille judiciaire autour de cette mesure extrêmement controversée qui interdit aux ressortissants de six pays majoritairement musulmans l'entrée sur le sol américain. (Mardi 26 juin 2018)


    26.06.2018, 16h44

    La Cour suprême des Etats-Unis a validé mardi le décret anti-immigration de Donald Trump, offrant une victoire définitive au président américain à l'issue d'une âpre bataille judiciaire autour de cette mesure extrêmement controversée.

    La décision, prise à la majorité de cinq juges contre quatre, entérine ce décret qui interdit le territoire américain, de façon permanente, aux ressortissants de six pays, pour la plupart à majorité musulmane.

    La haute cour, dans son arrêt rédigé par le président de l'institution John Roberts, estime que le président n'a fait qu'user de façon légitime de ses prérogatives en matière d'immigration.

    150 millions de personnes

    Le texte en cause est la troisième mouture d'un décret qui avait provoqué une onde de choc mondiale en étant abruptement mis en vigueur par la Maison Blanche le 27 janvier 2017, une semaine après l'entrée en fonction de Donald Trump.

    Cette dernière version ferme les frontières américaines à environ 150 millions de personnes, ressortissantes des pays suivants: Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie et Corée du Nord.

    Les opposants au texte dénonçaient un «décret anti-musulmans», une accusation vivement combattue par le gouvernement.

    L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), en pointe de la lutte contre le texte, avait tenté de prouver l'existence de préjugés anti-musulmans durables chez M. Trump, en rappelant sa promesse de campagne présidentielle d'interdire l'entrée des Etats-Unis aux musulmans. Une déclaration qui avait provoqué un émoi planétaire. (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/decret-migratoire-trump-valide/story/14838516

    RépondreSupprimer
  15. Trump dit "Wow" que la Cour suprême confirme l'interdiction de voyager Trump


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 10:22


    Mise à jour: Le président Trump a célébré la décision de SCOTUS avec un tweet.

    Donald J. Trump
    @realDonaldTrump
    LA COUR SUPRÊME REMPLIT L'INTERDICTION DE VOYAGE DE TRUMP. Hou la la !
    16h40 - 26 juin 2018

    * * *

    Comme on s'y attendait généralement, la Cour suprême a remis à l'administration Trump sa première victoire majeure sur son interdiction de voyager après que trois versions successives de l'interdiction aient été contestées par les juridictions inférieures. Dans un vote de 5-4, les conservateurs de la cour ont soutenu l'administration Trump, rejetant la notion que l'interdiction discriminait les musulmans et refusait de remettre en question les allégations de sécurité nationale de l'administration. La Cour suprême a également rejeté la conclusion de la cour d'appel de San Francisco selon laquelle Trump avait outrepassé son autorité sur l'immigration.

    Comme nous l'avons souligné hier, la cour avait semblé se ranger du côté de Trump pendant les plaidoiries d'avril, quand la Maison Blanche a soutenu que l'interdiction était nécessaire pour protéger les Etats-Unis contre les attaques des djihadistes étrangers et que les juges conservateurs avaient auparavant suggéré qu'ils ne seraient pas disposés à interroger Trump sur ses allégations selon lesquelles cela représente une menace imminente pour la sécurité nationale.

    Dans son avis, la Cour dit que le plaignant n'a pas «surmonté les termes statutaires» accordant au président la capacité de restreindre «l'entrée des étrangers» aux États-Unis pour des raisons de sécurité nationale:

    Par son langage simple, le §1182 (f) accorde au Président un large pouvoir discrétionnaire pour suspendre l'entrée des étrangers aux Etats-Unis. Le Président a légalement exercé ce pouvoir discrétionnaire en se fondant sur ses constatations - à la suite d'un examen mondial et interinstitutions - que l'entrée des étrangers visés porterait préjudice à l'intérêt national. Et les tentatives des demandeurs d'identifier un conflit avec d'autres dispositions de l'INA, et leur appel aux objectifs de la loi et à l'historique législatif, ne parviennent pas à surmonter le langage législatif clair.

    Trump a publié la première version de l'interdiction juste une semaine après son entrée en fonction, envoyant des foules de manifestants dans les aéroports où les voyageurs des pays touchés étaient bloqués. Cependant, cette interdiction a été presque immédiatement bloquée par les tribunaux. Une deuxième version, publiée deux mois plus tard, a également été bloquée, bien que la Cour suprême ait autorisé qu'une partie de celle-ci entre en vigueur en juin 2017 lorsqu'elle a accepté d'entendre le dossier de l'administration Trump. Au début du mandat du tribunal en janvier, il a accepté d'entendre une contestation contre la troisième interdiction de l'administration, qui incluait deux pays musulmans non majoritaires, la Corée du Nord et le Venezuela, selon le New York Times.

    Voici une carte (sur site) des pays touchés par l'interdiction:

    Les restrictions varient selon les pays, mais pour la plupart, les citoyens de ces pays n'auront pas le droit d'émigrer aux États-Unis, et de nombreux résidents se verront interdire de travailler, d'étudier et de passer leurs vacances aux États-Unis.

    Lire l'avis complet ci-dessous: (fac-similé):

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/supreme-court-upholds-trump-travel-ban

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme les États-Unis (république) sont une dictature, le Peuple doit fermer sa gueule et le président aussi !
      Car ce n'est ni l'un ni l'autre qui dirige mais les 'hommes de l'ombre'.
      La SEULE issue de secours pour Donald Trump est de demander l'imposition de la Démocratie par référendum.

      Supprimer
  16. TECH - LA SUISSE PROMEUT L'UTILISATION RESPONSABLE DES DRONES

    La Suisse a déjà développé son système de gestion du trafic aérien non-piloté (ou piloté à distance) dans l'espace urbain, le «Swiss U-Space».

    Doris Leuthard, cheffe du DETEC, a été invité à l'ouverture du congrès «Drone Innovators Network» à Zürich.

    26.06.2018, 14h45


    Le WEF et le DETEC ont lancé mardi à Zurich le «Drone Innovators Network», un congrès d'autorités et experts du secteur aéronautique pour promouvoir l'utilisation responsable des drones. En Suisse, le système de gestion du trafic «U-Space» est désormais une réalité.

    «De nombreux gouvernements sont confrontés aux mêmes défis régulatoires», a déclaré mardi sur le campus de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) de Hönggerberg Timothy Reuter, spécialiste des drones pour le Forum économique mondial (WEF). «Sans une coopération des autorités et de l'industrie, nous ne pourrons pas réaliser tout le potentiel de cette technologie».

    Les drones civils sont aujourd'hui bien établis en tant qu'aides volantes dans l'agriculture, la construction, les missions humanitaires, les secours en cas de catastrophe ou encore les loisirs. La livraison par ces engins est déjà une réalité en Suisse - avec notamment le service de La Poste de transports de prélèvements médicaux démarré à Lugano l'an passé.

    Or les lois de nombreux pays entravent l'activité des drones. D'où la nécessité d'innover et de collaborer dans la recherche, les bonnes pratiques et les politiques pour combiner au mieux les bénéfices - écologiques, sociaux et commerciaux - tout en minimisant les risques liés à l'utilisation des aéronefs sans pilote, estime le WEF.

    La Suisse pionnière

    La Confédération, elle, a d'emblée accompagné le développement des drones par des contacts étroits avec la recherche et l'industrie. «C'est ce qui explique que la Suisse joue aujourd'hui un rôle pionnier dans ce domaine», a souligné Doris Leuthard, cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), à l'ouverture du congrès.

    La Suisse compte plus de 80 entreprises, soit quelque 2500 emplois, dans le secteur des drones. Environ 22'000 unités sont vendues chaque année et plus de 100'000 sont déjà en activité dans le ciel helvétique, selon une étude publiée en mars par la Fondation pour l'évaluation des choix technologiques (TA-SWISS).

    Pour attirer l'attention sur l'expertise helvétique, Présence Suisse a lancé mi-mai à Paris une campagne de promotion. Une «volière de drones» fera escale jusqu'en 2021 dans plusieurs métropoles étrangères pour montrer les innovations issues de la recherche et de l'industrie indigènes.

    RépondreSupprimer
  17. Première européenne

    Malgré l'engouement, un drone reste un risque, au sol et dans le ciel. C'est pourquoi il apparaît capital de développer un système de gestion du trafic aérien non-piloté (ou piloté à distance) dans l'espace urbain, un «U-Space». La Suisse vient d'en développer le premier prototype à grande échelle.

    Après un test concluant à Genève en septembre 2017, la société de contrôle aérien Skyguide a présenté le «Swiss U-Space», développé avec l'américain AirMap. Il s'agit du premier système de gestion du trafic de drones en Europe entièrement numérisé, couvrant tout le territoire suisse. Pour la démonstration, des drones ont survolé la ville de Zurich, histoire de prouver leur efficacité à rendre des services, en toute sécurité, dans les zones très peuplées.

    Chaque drone enregistré et connecté au U-Space reçoit des informations en temps réel sur l'espace aérien et l'état du trafic. Il envoie à son tour des données sur sa position et sa trajectoire, qui sont publiées sur un tableau de bord. Au final, l'écran permet de visualiser sur une carte du pays le flux de trafic intégré aussi bien pour les aéronefs habités et que ceux sans pilote.

    Pas encore de standard

    Actuellement, toutes les catégories de drones n'ont pas l'obligation de s'enregistrer. Mais le Conseil fédéral vient de recommander au Parlement d'accepter une motion du conseiller national Martin Candinas (PDC/GR) exigeant d'encadrer l'utilisation de ces appareils afin de garantir une meilleure sécurité aérienne.

    Seul hic, il n'existe pour l'heure aucun système de drone certifié. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), à l'instar d'autres autorités de surveillance, doit vérifier au cas par cas si les technologies employées répondent aux exigences aéronautiques ou si le drone embarque des éléments critiques en terme de sécurité. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/high-tech/avenir-drones-joue-suisse/story/14073464

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très mauvaise idée que de se désengager de la sûreté nationale ! Car, aujourd'hui, ce sont TOUS les voleurs/criminels qui possèdent un drone pour visualiser de très haut toutes les maisons à cambrioler et toutes les personnes à tuer !!

      Cette autorisation (non référendaire) permet donc à quiconque d'espionner son voisin et d'enfreindre les lois sur la propriété privée.

      Supprimer
  18. Les migrants ne sont pas les bienvenus: l'Autriche déploie la police des frontières après que la situation de l'asile soit "critique"


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 14:00


    Les forces autrichiennes ont procédé lundi à des exercices de sécurité frontalière dans la ville frontalière de Spielfeld en prévision d'une vague de 80 000 migrants attendus de l'Albanie, du Monténégro, de la Bosnie et de la Croatie. en Europe occidentale et centrale.

    "Un Etat qui ne peut pas protéger ses frontières en cas de besoin perd sa crédibilité", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Herbert Kickl, qui était responsable de l'exercice avec le ministre de la Défense, Mario Kunasek. Plus de 500 policiers autrichiens et 220 soldats, dont ceux de la nouvelle unité «Puma», ont pris part aux exercices, qui comprenaient une exposition d'hélicoptères «Black Hawk» et des troubles frontaliers simulés dans lesquels les cadets jouaient des migrants indisciplinés.

    Kickl et Kunasek sont tous les deux membres du Parti conservateur de la liberté (FPOe) - qui a été le partenaire junior dans un gouvernement de coalition dirigé par le chancelier conservateur Sebastian Kurz. Lundi, Kursz a déclaré que l'Autriche "serait prête et ferait tout ce qui est nécessaire pour protéger nos frontières si Horst Seehofer, le ministre de l'Intérieur allemand, va de l'avant avec des plans pour protéger la frontière sud de son pays".

    "Nous devons également nous préparer à ce que, dans un flux migratoire important et soudain, les mesures de protection frontalière dans ces pays amis ne soient plus utiles", a déclaré le ministre de l'Intérieur Herbert Kickl à la mi-juin. Il n'y aura pas d'enregistrement et de prise de la vague avec nous, mais une vraie attitude défensive. "

    "La situation est critique", a déclaré le général Fritz Lang, directeur de l'Office fédéral autrichien de police criminelle, qui affirme que 30 passages clandestins illégaux sont tentés chaque jour. Selon M. Lang, les migrants sont principalement de jeunes hommes solitaires, «dont beaucoup sont considérés comme des« combattants terroristes », ce qui nécessite une forte protection aux frontières.

    L'Autriche a construit une clôture renforcée à la frontière slovène à la fin de l'année 2015, après qu'un afflux de demandeurs d'asile a commencé à affluer dans le pays depuis la Slovénie. La Slovénie, quant à elle, a construit un mur à sa frontière sud avec la Croatie pour endiguer le flux de migrants vers le nord.

    Lang, commentant les "scènes disgracieuses" où les migrants tentent d'entrer dans le pays, a déclaré: "Nous ne désamorcerons certainement pas notre propre situation si nous induisons simplement les gens en agitant des migrants, et nos policiers seront si près de la frontière slovène toute demande d'asile, il y aura un cas pour les Slovènes. "

    Kickl, quant à lui, a eu des mots durs pour la chancelière allemande Angela Merkel il y a deux semaines, disant que "tout le problème a commencé avec la phrase" Nous pouvons le faire ", en référence à l'afflux de migrants balayant l'Europe.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/migrants-not-welcome-austria-deploys-border-police-after-asylum-situation-goes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La guerre en silence. Comment éliminer des dizaines de millions de personnes sans que nul ne le sache ?
      Où est-il ?
      J'sais pas. Il est parti.
      Combien sont partis ?
      J'sais pas.
      Combien sont arrivés ?
      J'sais pas.

      Supprimer

  19. "Vous êtes déséquilibré": le ministre hongrois des affaires étrangères ferme le journaliste de la BBC en colère contre la migration de l'UE


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 21:29


    La vague populiste nouvellement encouragée balayant l'Europe a commencé à entrer en conflit avec les défenseurs de la «frontière ouverte» de l'UE, alors que les gouvernements opposés aux migrations massives illégales font pression et résistent à l'afflux de migrants principalement nord-africains.

    L'Europe a été fortement divisée sur les demandeurs d'asile - cependant les mots sont entrés en action début juin lorsque le tout nouveau ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a fermé les ports italiens aux organisations non gouvernementales (ONG) transportant des migrants dans le pays. Le reste du gouvernement de coalition populiste italien a soutenu le mouvement, repoussant la condamnation du président français "hypocrite" Emmanuel Macron et d'autres dirigeants européens.

    Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a parfaitement saisi le clivage actuel entre le populisme et le progressisme en Europe, et s'est entretenu lundi avec la présentatrice de la BBC, Emily Maitlis, alors qu'il tentait d'expliquer pourquoi son pays s'opposait à une politique d'ouverture.

    "La politique migratoire actuelle de l'Union européenne peut être très facilement traduite comme une invitation dans l'esprit de ces personnes, qui peuvent facilement prendre la décision de se diriger vers l'Europe" - Péter Szijjártó

    Interrogé par Maitlis sur la législation hongroise «Stop Soros» introduite en janvier, le ministre des Affaires étrangères a déclaré: «Il existe des organisations qui aident les gens à demander l'asile, même si elles n'ont aucune base légale ... et qu'elles doivent en supporter les conséquences.

    Déclenché par la réponse de Szijjártó, Maitlis a essayé de faire valoir que quiconque débarquait en Hongrie avait le droit de demander l'asile et de voir sa cause entendue, ce à quoi les Hongrois ont répondu:

    "Du sud, nous sommes entourés de pays pacifiques, donc les gens qui violent nos frontières viennent tous de pays pacifiques comme la Serbie et la Croatie et il n'y a aucun point de référence dans les règlements internationaux pour lesquels vous devriez être autorisés ou aidés à violer une frontière entre deux pays pacifiques. "

    "Ce que nous ne voulons pas, c'est un afflux illégal massif venant du sud, nous voulons garder la Hongrie en Hongrie et nous ne pensons pas par définition que le multiculturalisme soit bon ... Si vous le pensez, si les gens dans ce pays le pense, nous respectons cela, mais s'il vous plaît, ne faites pas de pression sur nous. "

    Leave.EU
    @LeaveEUOfficial
    MONTRE | "Vous êtes déséquilibré, vous êtes partial." Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, appelle le parti @maitlis de la BBC sur son parti pris - elle bouillait de rage car la Hongrie ose s'opposer à l'immigration de masse!

    RépondreSupprimer
  20. Lire https://www.westmonster.com/szijjarto-we-dont-think-by-definition-that-multiculturalism-is-good/ ...

    Soutenez-nous http://leave.eu/get-involved
    17h15 - 26 juin 2018

    BBC Newsnight
    @BBCNewsnight
    "Nous voulons que la Hongrie reste un pays hongrois et nous ne pensons pas que le multiculturalisme soit par définition une bonne chose", a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó.
    23h47 - 25 juin 2018

    Au cours du week-end, le député polonais Dominik Tarczynski du parti Droit et Justice polonais a choqué Cathy Newman de la chaîne britannique Channel 4 quand on lui a demandé si les politiciens européens avaient un "devoir moral et humanitaire" d'aider les demandeurs d'asile:

    Jack Posobiec
    @JackPosobiec
    Député polonais: "Pourquoi ces parents ont-ils mis leurs propres enfants en danger, pourquoi les ont-ils mis dans cette situation ?"

    Cathy Newman: "Les politiciens européens n'ont-ils pas un devoir moral et humanitaire à intervenir ? "

    Député polonais: "... Non"
    22h13 - 25 juin 2018

    L'Autriche a mené lundi un important exercice de sécurité frontalière dans la ville de Spielfeld en prévision d'une vague de 80 000 migrants qui traversent la nouvelle "route des Balkans" entre l'Albanie, le Monténégro, la Bosnie et la Croatie et l'Europe occidentale et centrale.

    Bref, les citoyens d'Allemagne, de France et d'Espagne continueront à «apprécier» de voir leur culture devenir «multiculturelle», tandis que ceux de Hongrie, de Pologne, d'Autriche, de Bulgarie et de plusieurs autres pays européens prendront des mesures énergiques.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/you-are-unbalanced-hungarian-foreign-minister-shuts-down-enraged-bbc-reporter-over

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les immigrés qui envahissent un pays ne sont pas à être considérés comme des touristes qui choisissent un pays parce qu'ils l'aiment mais comme des criminels terroristes qui veulent changer la Constitution et faire plier la population sous la menace de mort.

      Supprimer
  21. Un supervolcano nouvellement découvert est en train de tourner sous 3 états


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 23:25
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Une goutte de lave en fusion a été détectée sous trois états dans le nord-est. Le nouveau supervolcan qui brasse actuellement sous le New Hampshire, le Massachusetts et le Vermont est en train de grimper et de surprendre les géologues.

    La région dans laquelle le nouveau volcan a été découvert est géologiquement stable, sans volcans actifs dans les environs. Les séismes sont presque inconnus dans la région. Cela signifie que la formation de l'accumulation massive de magma dans le nord-est est un événement relativement récent, disent les scientifiques. Mais gardez à l'esprit, dans le calendrier des processus géologiques de la Terre, cela signifie encore des dizaines de millions d'années. Si ces résultats se maintiennent cependant, le nord-est pourrait être considéré comme plus actif géologiquement qu'on ne le pensait auparavant.

    Fox News a rapporté que le supervolcano inattendu s'est peu à peu fait connaître aux géologues des États-Unis. Une énorme masse de roche fondue grimpe lentement vers le haut sous trois des états du nord-est de la nation. Le nouveau supervolcan n'est devenu évident qu'au travers d'une nouvelle étude sismique à grande échelle. "L'upwelling que nous avons détecté est comme une montgolfière, et nous en déduisons que quelque chose monte dans la partie la plus profonde de notre planète sous la Nouvelle-Angleterre", explique Vadim Levin, géophysicien à l'Université Rutgers.

    «Notre étude remet en question la notion établie de la façon dont les continents sur lesquels nous vivons se comportent», explique le professeur Levin. «Cela remet en question les concepts de manuels enseignés dans les classes d'introduction à la géologie.» Mais il ne devrait pas y avoir de crainte que ce supervolcan n'éclate de sitôt.

    «Il faudra probablement des millions d'années pour que l'upwelling atteigne son but», explique le professeur Levin. "La prochaine étape consiste à essayer de comprendre comment cela se passe exactement."

    "Ce n'est pas comme Yellowstone, mais c'est un parent éloigné", dit le professeur Levin. Et les géologues disent que le volcan peut ne jamais éclater du tout. "Peut-être qu'il n'a pas encore eu le temps, ou peut-être est-il trop petit et ne le fera jamais", a déclaré le professeur Levin à National Geographic. "Revenez dans 50 millions d'années, et nous verrons ce qui se passe."

    Ces résultats récents, qui ont été publiés dans la revue Geology, suggèrent que la Nouvelle-Angleterre pourrait ne pas être aussi immunisée contre les changements géologiques abrupts. "Il y a dix ans, cela n'aurait pas été possible", a déclaré Levin. "Maintenant, tout d'un coup, nous avons un meilleur œil à voir à l'intérieur de la Terre."

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/newly-discovered-supervolcano-churning-under-3-states

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après quelques années de vortex polaire attiré par les chaleurs océaniques sans doute plus fortes que d'habitude, il ne faut pas s'étonner que, dans la continuation régionale, il puisse y avoir des mouvements terrestres entre N-Y et Montréal.

      Supprimer
  22. Source de chaleur volcanique découverte sous le glacier de Pine Island, l'enfant de l'affiche pour la fonte de l'Antarctique


    Anthony Watts
    26 juin 2018


    [source de chaleur] joue un rôle critique dans le mouvement, la fusion

    Via Eurekalert KINGSTON, R.I. - 22 juin 2018 - Un chercheur de l'École supérieure d'océanographie de l'Université de Rhode Island et cinq autres scientifiques ont découvert une source de chaleur volcanique active sous le glacier Pine Island en Antarctique.

    La découverte et d'autres découvertes essentielles à la compréhension de la stabilité de l'inlandsis antarctique de l'Ouest, dont fait partie le glacier de l'île Pine, sont publiées dans le document: «Preuve d'une source de chaleur volcanique active sous le glacier Pine Island, "Dans la dernière édition de Nature Communications.

    Le professeur adjoint Brice Loose de Newport, un océanographe chimique du BSG et l'auteur principal, a déclaré que le document est basé sur une recherche menée lors d'une grande expédition en 2014 en Antarctique dirigée par des scientifiques du Royaume-Uni. Ils ont travaillé à bord d'un brise-glace, le RRS James Clark Ross, de janvier à mars, l'été de l'Antarctique.

    "Nous cherchions à mieux comprendre le rôle de l'océan dans la fonte du plateau de glace", a déclaré Loose. «J'échantillais l'eau pour cinq gaz rares différents, y compris l'hélium et le xénon. J'utilise ces gaz nobles pour tracer la fonte des glaces ainsi que le transport de la chaleur. L'hélium-3, le gaz qui indique le volcanisme, est l'un des gaz que nous obtenons de cette méthode de traçage.

    "Nous ne cherchions pas le volcanisme, nous utilisions ces gaz pour tracer d'autres actions", a-t-il dit. "Lorsque nous avons commencé à voir des concentrations élevées d'hélium-3, nous pensions que nous avions un ensemble de données mauvaises ou suspectes."

    L'inlandsis antarctique occidental est situé au sommet d'un important système de rift volcanique, mais il n'y avait aucune preuve de l'activité magmatique actuelle, a déclaré le scientifique de l'URI. La dernière activité de ce genre remonte à 2 200 ans, a indiqué M. Loose. Et tandis que la chaleur volcanique peut être attribuée à des volcans dormants, ce que les scientifiques ont découvert à Pine Island était nouveau.

    Dans le document, Loose a déclaré que le système de rift volcanique rend difficile la mesure du flux de chaleur vers l'inlandsis antarctique de l'Ouest. "Vous ne pouvez pas mesurer directement les indicateurs normaux du volcanisme - la chaleur et la fumée - parce que le rift volcanique est en dessous de plusieurs kilomètres de glace", a déclaré Loose.

    Mais comme l'équipe a mené ses recherches, elle a trouvé de grandes quantités d'un isotope de l'hélium, qui provient presque exclusivement du manteau, a déclaré Loose.

    "Quand vous trouvez l'hélium-3, c'est comme une empreinte digitale pour le volcanisme. Nous avons constaté qu'il est relativement abondant dans l'eau de mer sur le plateau de l'île Pine.

    "Les sources de chaleur volcaniques ont été trouvées sous le glacier le plus rapide et le glacier le plus rapide de l'Antarctique, le glacier de Pine Island", a déclaré Loose. "C'est perdre la masse la plus rapide."

    RépondreSupprimer
  23. Il a dit que la quantité de glace glissant dans l'océan est mesurée en gigatonnes. Un gigaton équivaut à 1 milliard de tonnes métriques.

    Cependant, met en garde, cela n'implique pas que le volcanisme soit la principale source de perte de masse de l'île Pine. Au contraire, "il y a plusieurs décennies de recherche documentant la chaleur des courants océaniques qui déstabilisent le glacier de l'île Pine, qui à son tour semble être lié à un changement des vents climatologiques autour de l'Antarctique", a déclaré Loose. Au lieu de cela, cette évidence de volcanisme est un nouveau facteur à considérer lors de la surveillance de la stabilité de la calotte glaciaire.

    Les scientifiques rapportent dans ce document que «les mesures d'isotopes de l'hélium et de gaz noble fournissent des preuves géochimiques de la production subglaciaire d'eau de fonte qui est ensuite transportée dans la cavité de la plate-forme glaciaire de Pine Island». suggère que la source de chaleur sous l'île Pine est environ 25 fois plus grande que la majeure partie du flux de chaleur d'un volcan dormant.

    La professeure Karen Heywood, de l'Université d'East Anglia à Norwich, au Royaume-Uni, et scientifique en chef de l'expédition, a déclaré: «La découverte des volcans sous la calotte glaciaire antarctique signifie qu'il y a une source de chaleur supplémentaire pour faire fondre la glace, Lubrifier son passage vers la mer et ajouter à la fonte des eaux chaudes de l'océan. Il sera important de l'inclure dans nos efforts pour estimer si l'inlandsis antarctique pourrait devenir instable et augmenter davantage l'élévation du niveau de la mer. "

    Cela signifie-t-il que le changement climatique mondial ne constitue pas un facteur de stabilité pour le glacier Pine Island?

    Non, dit Loose. "Les changements climatiques causent la majeure partie de la fonte glaciaire que nous observons, et cette source de chaleur nouvellement découverte a un effet encore indéterminé, parce que nous ne savons pas comment cette chaleur est distribuée sous la calotte glaciaire."

    Il a dit que d'autres études ont montré que la fonte provoquée par le changement climatique réduit la taille et le poids du glacier, ce qui réduit la pression sur le manteau, permettant une plus grande chaleur de la source volcanique pour échapper puis réchauffer l'eau océanique.

    "Prévoir le taux d'élévation du niveau de la mer va être un rôle clé pour la science au cours des 100 prochaines années, et nous le faisons. Nous surveillons et modélisons ces glaciers ", a déclaré Loose.

    Les scientifiques concluent en écrivant: «L'ampleur et les variations du taux de chaleur volcanique fourni au glacier Pine Island, soit par la migration interne du magma, soit par une augmentation du volcanisme suite à l'amincissement de la calotte glaciaire, peuvent avoir des répercussions sur l'avenir. dynamique du glacier de l'île Pine, au cours de la période contemporaine de recul glaciaire lié au climat.

    En plus de Heywood, Loose a travaillé avec Alberto C. Naveira Garabato, du National Oceanography Centre de l'Université de Southampton, au Royaume-Uni; Peter Schlosser de l'École d'exploration de la Terre et de l'Espace de l'Arizona State University et de l'Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l'Université Columbia; William Jenkins de la Woods Hole Oceanographic Institution au Massachusetts; et David Vaughn du British Antarctic Survey, Cambridge, Royaume-Uni.

    ###

    RépondreSupprimer
  24. Le document (accès libre): https://www.nature.com/articles/s41467-018-04421-3

    Preuve d'une source de chaleur volcanique active sous le glacier Pine Island

    Abstrait

    Les reliefs tectoniques révèlent que l'inlandsis antarctique occidental (WAIS) se trouve au sommet d'un important système de rift volcanique. Cependant, identifier le volcanisme sous-glaciaire est difficile. Ici, nous montrons des preuves géochimiques d'une source de chaleur volcanique en amont de la plate-forme de glace de l'île Pine à fusion rapide, documentée par les rapports isotopiques de l'hélium de l'eau de mer à l'avant de la glacière. La localisation de l'hélium mantellique dans l'eau de fonte glaciaire révèle que la chaleur volcanique induit la fonte sous le glacier échoué et alimente le réseau hydrologique sous-glaciaire qui traverse la ligne d'ancrage. Le transport observé de l'hélium mantellique à l'extérieur de la cavité du plateau de glace indique que la chaleur volcanique est fournie au glacier échoué à un taux de ~ 2500 ~ ± 1700? MW, qui est d'environ. la moitié aussi grande que le volcan Grimsvötn actif sur l'Islande. Notre découverte d'une source de chaleur volcanique substantielle sous un important glacier WAIS souligne la nécessité de comprendre le volcanisme sous-glaciaire, son interaction hydrologique avec les marges marines et son rôle potentiel dans la stabilité future du WAIS.

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/26/volcanic-heat-source-discovered-under-pine-island-glacier-the-poster-child-for-antarctic-melting/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. http://joannenova.com.au/2017/12/do-40000-volcanoes-matter/#more-56139

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2017/12/est-ce-que-40-000-volcans-sont.html

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2015/03/les-volcans-sous-marins-finalement-pris.html

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2018/01/la-terre-est-une-planete-froide.html

      Supprimer
  25. Ermite japonais nue de 82 ans qui a trouvé le bonheur sur l'île lointaine "capturé", forcé dans le logement de gouvernement


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 23:05


    Un ermite japonais de 82 ans qui a "échappé" à l'industrie du divertissement et a trouvé le bonheur sur une île éloignée a été arraché à son domicile de 29 ans par les autorités japonaises et emmené dans un établissement gouvernemental à environ 60 km.

    Masafumi Nagasaki a décidé de vivre dans la solitude en 1989 après qu'un ami lui ait parlé d'un archipel dans le sud-ouest de la préfecture d'Okinawa, au Japon. Il a fait sa maison sur Sotobanari ("Outer Distant Island"), une île en forme de rein de 1000 mètres de large. Survivant sur des gâteaux de riz et de l'eau en bouteille, Nagasaki voyait rarement quelqu'un en dehors de ses voyages hebdomadaires en bateau à une colonie d'une heure pour des provisions - payé avec une petite allocation que sa famille lui avait envoyée.

    Chaque journée est menée selon un calendrier strict, en commençant par des étirements au soleil sur la plage. Le reste est une course contre la montre alors qu'il prépare la nourriture, lave et nettoie son camp avant que la lumière ne tombe et que les insectes ne viennent mordre. -Reuters

    "Trouver une place pour mourir est une chose importante à faire, et j'ai décidé que c'était l'endroit pour moi", a-t-il dit.

    - voir clip sur site -

    Découvert en 2012 sans vêtements à l'âge de 76 ans, Nagasaki est devenu connu comme «l'ermite nue» - et a choisi d'arrêter de chasser et de pêcher par culpabilité de devoir tuer les quelques animaux qui peuplent l'île. Avant son expulsion récente, il a passé cinq jours avec Alvaro Cerezo, qui exploite la société de tourisme insulaire Docastaway.

    - voir photo sur site -

    Cerezo a déclaré à news.com.au que Nagasaki avait été expulsé après que quelqu'un l'avait trouvé dans un état "faible" sur l'île, malgré le fait que Nagasaki était en bonne santé. Il "n'a probablement eu la grippe" quand il a été trouvé, a déclaré Cerezo.

    Nagasaki décrit comment un typhon a dévasté l'île dans sa deuxième année - le dépouillant de la végétation et le laissant cuire au soleil. Il a persévéré pendant 27 années de plus, s'adaptant à son environnement tout en apprenant à faire avec presque rien.

    - voir photo sur site -

    Il a également décrit sa mort parfaite, sur l'île en 2012 - sa maison de près de trois décennies.

    «Je n'avais pas vraiment pensé à l'importance de choisir le lieu de votre décès, que ce soit dans un hôpital ou à la maison avec votre famille à vos côtés. Mais mourir ici, entouré par la nature - vous ne pouvez pas le battre, n'est-ce pas ?

    - voir photo sur site -

    Enfin, Nagaskai a partagé un aperçu que beaucoup dans le monde actuel instable feraient bien de noter.

    Lorsqu'on lui a demandé "Quelle est la pire chose de la civilisation" sa réponse était simple - deux mots: "L'argent et la religion".

    - voir photo sur site -

    Nous nous demandons combien de ces 29 années seulement il lui a fallu pour s'en rendre compte.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/naked-82-year-old-japanese-hermit-who-found-bliss-remote-island-captured-forced

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) "Quelle est la pire chose de la civilisation" sa réponse était simple - deux mots: "L'argent et la religion". (...)

      La victime de la dictature impériale a bien parlé !

      Supprimer
  26. Domination mondiale: l'ONU continue de lutter pour désarmer tous les Américains


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 22:45
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Les Nations Unies se préparent pour le deuxième tour dans la lutte pour désarmer le public américain. Le mois dernier, le Réseau d'action international sur les armes légères des Nations Unies (RAIAL) a organisé une conférence d'une semaine visant à faire du contrôle des armes une priorité internationale.

    Voulant dominer le monde, les élites mondiales cherchent à empêcher les Américains d'échapper à l'esclavage qu'ils ont planifié pour tout le monde en adoptant un «contrôle global des armes». Selon Beth Baumann de Townhall, lors de RevCon3, la conférence sur le programme d'action sur les armes légères et de petit calibre, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a reçu un message en son nom. Il lit, en partie:

    Chaque année, plus d'un demi-million de personnes sont tuées violemment dans le monde, principalement par le feu des armes légères.

    Ceux qui tirent la détente peuvent être des soldats, des gardes-frontières ou des policiers, utilisant leurs armes en dernier recours, conformément aux principes de nécessité, de proportionnalité et de retenue. Certains sont des gardes de sécurité privés ou des civils, utilisant une arme à feu enregistrée pour se protéger ou pour se défendre.

    Mais la grande majorité de ceux qui tuent avec des armes légères ne correspondent pas à cette description. Ils peuvent être des membres de groupes armés qui terrorisent les gens d'un pays ou d'une région entière avec des meurtres et des abus sexuels. Ils pourraient être membres des forces de sécurité nationale qui abusent de leur pouvoir. Ils pourraient être des terroristes visant à détruire des vies et semer la peur; des criminels brandissant une épicerie; ou des membres de gangs tuant ceux qui se mettent en travers d'une affaire de drogue.

    Tragiquement, beaucoup d'entre eux sont des hommes qui utilisent une arme illégalement acquise contre les femmes qui sont leurs partenaires. Dans certains pays, plus de 60% des meurtres de femmes sont commis avec des armes à feu.

    Des armes légères illicites sont également utilisées contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies. En 2017, 56 casques bleus sont morts dans des attaques violentes - le nombre le plus élevé en plus de deux décennies.

    Contrôler et réglementer les armes légères nécessite donc une action qui va bien au-delà des institutions de sécurité nationale. Il comprend la fourniture de moyens de subsistance alternatifs aux anciens combattants, la collaboration avec les administrations municipales et la police, le travail avec la société civile, y compris les organisations locales et les programmes de réduction de la violence communautaire, ainsi que les entreprises locales.

    Le contrôle des armes légères est une condition préalable à la stabilité et à la prévention des conflits, ce qui est essentiel pour atteindre les objectifs qui se renforcent mutuellement, à savoir le maintien de la paix et le développement durable.

    Ce n'est que grâce au développement durable que nous pourrons construire des sociétés justes, pacifiques et inclusives et parvenir à une paix durable.

    RépondreSupprimer
  27. Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 est notre feuille de route pour construire des sociétés pacifiques, résilientes et prospères sur une planète saine. Parmi les 17 objectifs, il existe une cible spécifique pour réduire les flux d'armes, basée sur l'amélioration du traçage des armes.

    L'Agenda pour le désarmement que j'ai lancé le mois dernier comprend un regain d'intérêt pour le contrôle des armes légères. Et cela inclut mon engagement à mettre en place un mécanisme dédié au sein du Fonds pour la consolidation de la paix, afin d'assurer un financement solide pour des mesures de contrôle des armes légères coordonnées, intégrées et durables.

    Quand l'ONU dit que plus d'un demi-million de personnes ont été tuées par des armes à feu dans le monde, elles oublient facilement le nombre de personnes tuées dans les guerres et par les gouvernements qui prétendent agir au nom des gens. Les chiffres de démocalisation ne sont même pas proches par rapport aux citoyens privés agissant de leur propre chef. Comme l'a écrit Baumann: «La raison pour laquelle ils doivent utiliser des« organisations de base », ce sont des groupes de contrôle des armes à feu, comme Everytown for Gun Safety et Moms Demand Action. Ils utilisent les Américains pour satisfaire leur désir de pousser le contrôle des armes à feu. Leur raison? Cela semble mieux si les Américains exigent que nous abolissions le Second Amendement plutôt que d'autres pays essayant de nous faire pression. "

    Mais combien de personnes ont été tuées par leur propre gouvernement (démocide)? Eh bien, c'est difficile à dire parce que, selon Glenn Floyd, les statistiques sont délibérément cachées par les coroners d'État. La principale cause de la mort non naturelle dans le monde aujourd'hui, autre que des causes naturelles, est le démocide. Il dépasse de loin les meurtriers privés et les suicides.

    Les gouvernements offrent toujours des excuses pour le meurtre, comme la surpopulation, l'opposition politique et les préoccupations économiques. Mais cela ne signifie pas qu'ils ont fourni une justification adéquate aux meurtres immoraux. Et maintenant, les élites mondiales chercheront à empêcher ceux qu'ils cherchent d'asservir toute capacité de riposter.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/world-domination-un-continues-fight-disarm-all-americans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'invasion terroristique par la frontière Nord-mexicaine voici que 'l'ONU' !!! veut désarmer les américains qui oseraient vouloir se défendre contre les criminels !!!

      Supprimer
  28. «IMMIGRATION DE MASSE» EMPLOI: LA PRÉFÉRENCE CANTONALE EST IMMINENTE

    Les employeurs d'un secteur souffrant d'un taux de chômage de plus de 8 % annonceront désormais obligatoirement les postes vacants aux ORP d'abord.


    Depuis 2011, Genève applique une directive sur la préférence cantonale. Ne concernant dans un premier temps que les services de l'Etat, elle a été élargie en 2014 aux régies publiques et aux entités subventionnées, soit 230 entreprises.


    26.06.2018, 16h54

    «Nous sommes prêts»: tel est le message du Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO) et de l'Association des offices suisses du travail avant l'entrée en vigueur de l'obligation d'annonce des postes à repourvoir dans les professions frappées par un taux de chômage de 8% ou plus.

    Cette mesure prendra effet le 1er juillet. Les employeurs souhaitant recruter dans ces professions devront réserver leur offre durant cinq jours aux Offices régionaux de placement (ORP). Le seuil sera ramené à 5% dès le 1er janvier 2020. Cette mesure est une conséquence de la mise en oeuvre de l'initiative «contre l'immigration de masse» de l'UDC et l'application de la préférence indigène.

    Pourtant, devant les médias réunis à Berne mardi, Boris Zürcher, chef de la Direction du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), a insisté sur le fait que l'obligation d'annonce constitue une «mesure de soutien pour les demandeurs d'emploi» et non pas «une priorité (donnée) aux travailleurs en Suisse».

    Pas d'obligation d'entretien

    La mesure vise les demandeurs d'emploi inscrits auprès d'un ORP. Durant cinq jours ouvrables, ils seront les seuls avec les collaborateurs du service public de l'emploi à pouvoir consulter ces annonces. Ils bénéficieront ainsi d'un temps d'avance sur les autres candidats pour postuler.

    Mais cela ne leur garantit en aucun cas d'être sélectionnés pour un entretien. Les employeurs sont tenus d'annoncer les postes; ils ne sont en aucun cas obligés de convoquer un candidat pour un entretien, ont rappelé les représentants du SECO et des cantons.

    Les professions concernées par le devoir d'annonce sont celles ayant atteint un taux de chômage de 8% ou plus durant la période courant du 1er avril 2017 au 30 mars 2018. Il s'agit notamment d'aides agricoles, coursiers, magasiniers, cimentiers, plâtriers, spécialistes en relations publiques et marketing, de personnel de cuisine ou d'acteurs. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/suisse/emploi-preference-cantonale-imminente/story/27449533

    RépondreSupprimer
  29. Port de burkinis par des écolières en Allemagne, «intégration» ou mesure «non justifiée» ?


    22:59 26.06.2018


    Des débats autour du port du burkini par des écolières musulmanes lors des cours de natation ont éclaté en Allemagne. Nombreuses sont les personnalités politiques qui s’opposent à l’idée énoncée par la ministre fédérale de la Famille, selon qui le port du burkini contribue à l’intégration des écolières de confession musulmane.

    La décision prise par le gymnase Pestalozzi à Herne, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de se procurer 20 burkinis, maillots de bain couvrant tout le corps, pour les écolières musulmanes pour les cours de natation, a suscité de vifs débats entre personnalités politiques.

    Franziska Giffey, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse, a soutenu l'initiative de cette école censée pousser les filles musulmanes à s'intégrer et ne pas les empêcher de faire de la natation avec leurs camarades d'autres confessions.

    Dans une interview accordée à l'hebdomadaire allemand Die Zeit, Franziska Giffey a estimé que tous les enfants en Allemagne devaient savoir nager. D'après la ministre, cette décision prise par l'administration d'une école permet de prévenir les débats entre les enseignants, les écoliers et les parents qui influencent négativement l'atmosphère au sein des écoles.

    Seyran Ates, avocat et militante pour les droits des femmes musulmanes, a protesté contre cette initiative:

    «Les burkinis ne sont pas justifiés. Le monde entier éclairé ne fait qu'attendre que de pareilles opinions n'aient pas de place dans les milieux politiques et ne soient pas énoncées par les personnalités politiques», indique son message sur Twitter.

    Serap Güler, secrétaire d'État à l'Intégration dans le même land, a également critiqué cette mesure:

    «Quand les femmes en Arabie saoudite risquent leur vie pour une goutte de liberté, nous, en Allemagne, ne devons pas revêtir les jeunes filles en burkinis. Cette impression erronée fait une croix sur l'émancipation.»

    D'après Julia Klöckner, cadre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, le burkini relève de la discrimination envers les femmes et pas de l'intégration.

    https://fr.sputniknews.com/international/201806261036966984-burkini-ecolieres-polemique/

    RépondreSupprimer
  30. SUISSE - UDC: 125'000 SIGNATURES CONTRE LA LIBRE CIRCULATION

    Le parti national-conservateur a assez de signatures pour soumettre son initiative contre la libre circulation des personnes avec l'UE.
    Quelque 125'000 paraphes ont été recueillis depuis la mi-janvier, selon le président du parti Albert Rösti.


    27.06.2018, 04h13

    L'UDC a déjà récolté suffisamment de signatures pour soumettre son initiative visant à résilier la libre circulation des personnes avec l'Union européenne (UE). Quelque 125'000 paraphes ont été recueillis depuis la mi-janvier, selon le président du parti Albert Rösti.

    Ils doivent encore être authentifiés, «mais on peut déjà dire: l'initiative est là», déclare M. Rösti dans un entretien diffusé mercredi par le journal alémanique Blick. Le parti national-conservateur avait jusqu'au 18 juillet 2019 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires.

    M. Rösti se dit surpris de la rapidité avec laquelle les paraphes ont été recueillis: «L'initiative s'est révélée être comme quelque chose qui allait de soi». L'inquiétude pour les places de travail a, selon lui, fortement mobilisé les Suisses, particulièrement dans les régions frontalières, comme à Genève, dans le canton de Vaud, au Tessin ou à Bâle-Ville.

    Le président de l'UDC estime que le texte ne met pas en péril l'ensemble des accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE, malgré la clause dite guillotine. «Il ne s'agit que de la libre circulation des personnes», martèle-t-il, soulignant que tous les autres accords sont dans l'intérêt de l'UE et que des solutions pourraient être trouvées.

    Pour l'UDC bernois, la libre circulation des personnes provoque des pressions sur les salaires suisses et des difficultés pour les travailleurs âgés sur le marché de l'emploi. «A cause d'elle, une main-d'oeuvre jeune et bon marché afflue dans notre pays», lance-t-il. «Les conséquences négatives sur l'économie nationale sont plus importantes que les attentes de bénéfice à court terme des entreprises», poursuit-il. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/suisse/udc-125-000-signatures-libre-circulation/story/11811526

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 100 000 signatures nécessaire avant référendum.

      Supprimer
  31. Les agriculteurs américains se tuent à un rythme sans précédent


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 19:05


    Le suicide explose en Amérique - et l'augmentation ne se limite pas aux célébrités comme Kate Spade et Anthony Bourdain. Les taux de suicide ont augmenté d'un étonnant 30 % depuis 1999, les personnes suicidaires citant le stress relationnel, les difficultés financières et d'autres problèmes comme cause sous-jacente.

    Mais les taux de suicide ont augmenté pour certaines professions plus que pour d'autres. Selon CBS, les agriculteurs font face au taux de suicide le plus élevé de toutes les professions aux États-Unis. Le taux de suicide pour les personnes travaillant dans les domaines de l'agriculture, de la pêche et de la foresterie est de 84,5 pour 100 000 personnes, soit plus de cinq fois le taux de suicide de la population générale. Et avec des tarifs de représailles de la part de la Chine et de l'Union européenne, qui risquent de saper davantage les prix des récoltes aux États-Unis, une mauvaise situation risque d'empirer. Pendant ce temps, la Réserve fédérale augmente les taux d'intérêt, rendant les prêts dont dépendent les agriculteurs de plus en plus chers.

    Agriculture

    L'étude vient avec quelques mises en garde: Pour un, il laisse tomber l'Iowa, un état agricole important. Et tandis que les agriculteurs constituent la majorité des travailleurs de leur sous-groupe, ils partagent la désignation avec un petit nombre de travailleurs appartenant à des groupes professionnels connexes, comme la pêche et la foresterie. Mais les chiffres jive largement avec d'autres études récentes. Par exemple, les taux de suicide sont les plus élevés dans les zones rurales - où l'essentiel de l'agriculture est fait.

    Une source a déclaré que la crise du suicide d'aujourd'hui pourrait être pire qu'une vague similaire qui a saisi le cœur de l'Amérique dans les années 1980.

    "La crise agricole a été si mauvaise, il y a eu une terrible épidémie de suicide et de dépression", a déclaré Jennifer Fahy, directrice des communications chez Farm Aid, un groupe fondé en 1985 qui défend les intérêts des agriculteurs. Aujourd'hui, elle a dit: "Je pense que c'est pire."

    "Nous entendons des agriculteurs sur notre hotline que le stress des agriculteurs est extrêmement élevé", a déclaré Fahy. "Chaque fois qu'il y a plus d'incertitude autour des problèmes liés à l'économie agricole, il y a un autre jour où les téléphones sonnent comme des fous."

    Les finances sont probablement la raison la plus pressante: Depuis 2013, les revenus agricoles ont régulièrement diminué selon le Département américain de l'Agriculture. Cette année, la ferme moyenne devrait gagner 35% de moins que ce qu'elle a gagné en 2013.

    "Pensez à essayer de vivre aujourd'hui sur le revenu que vous aviez il y a 15 ans." C'est ainsi que Chris Hurt, expert en agriculture, décrit la situation critique des agriculteurs américains aujourd'hui.

    Les agriculteurs sont à la merci des conditions météorologiques extrêmes, comme les ouragans, qui menacent les récoltes et les prix des produits agricoles qui sont tombés en dessous des seuils de rentabilité. Et les prix ne continueront probablement à baisser que lorsque les partenaires commerciaux américains infligeront des tarifs douaniers sur les produits agricoles américains.

    Bien sûr, les agriculteurs ne sont pas les seuls professionnels américains à se sentir coincés. À New York, la presse locale s'est concentrée sur une vague de suicides de chauffeurs de taxi ces derniers mois, largement imputables à la montée en puissance des applications de covoiturage, qui ont dévalué les médaillons des chauffeurs de taxi. Au cours des cinq derniers mois, plus de cinq chauffeurs de taxi de la ville de New York se sont suicidés, accusant Uber pour ses problèmes financiers.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/american-farmers-are-killing-themselves-astounding-rate

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont menacés de toutes parts parce qu'ils osent vouloir nourrir la planète entière !
      Notons les vols, saccagent à répétition des clôtures, bâtiments et vols de bétail et de récoltes par les envahisseurs latinos !

      Supprimer

  32. Du blé dur dans les poches


    mardi 4 décembre 2012


    Le monde d'aujourd'hui vit dans celui qui en a plus rien et celui qui en a encore. Autant déterminer celui qui vit dans... 30 m² soit: 30m x 1m, ou 300m x 10cm, 3km x 1cm ou, 30 km sur 1mm ou encore 300 km sur 1 dixième de millimètre (!). Ce 'fil(fin à coudre)-à-la-patte', représente un rendement de blé à l'hectare (2007/2011) de 9.321 kg/ha ( http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/AG.YLD.CREL.KG *) en Belgique (et 6.988 kg/ha aux Etats-Unis). Donc, loin de faire valoir que ce pays du bénélux peut nourrir le monde, soit: 0,9321 kg/m² (soit encore: 27,963 kg/30 m²).
    (*Rendement des céréales (en kg par hectare):

    Le rendement céréalier, mesuré en kilogrammes par hectare de terre récoltée, inclut le blé, le riz, le maïs, l’orge, l’avoine, le seigle, le millet, le sorgho, le sarrasin et les grains mélangés. Les données sur la production céréalière portent sur les récoltes de grains secs uniquement.)

    Nota, que, si vous désirez faire du pain avec çà, pour la somme de 500 g de farine, 300 g d'eau et 20 g de levure fraîche, vous ne tiendrez pas 2 mois (sauf si vous avez des étagères !!) ou encore habitez en Namibie: 365 kg/ha 2002/2006. (Aâaarght ! !)

    Donc, reprenez-vous, vous n'y êtes pour rien, et si vous habitez en étage c'est tant mieux. 'Tant mieux' non pas que les espaces manquent (l'on pourrait nourrir 10 fois la population de la planète) mais parce que les 'politiques' au pouvoir vous marquent sur la liste de celles ou ceux qui vont mourir (!).

    Nourrir avant de produire telle est la raison de la vie et si vous n'êtes nourri(e)s...

    Lorsque des Dirigeants parlent de 'la chasse aux riches', parlent-ils d'eux ou du peuple qui voudrait bien le devenir ?
    Ainsi, doit-on parler/évoquer le terme de 'fortune' comme étant un virus ou maladie contagieuse susceptible de frapper les 'plus-cons-que-sa-mère' qui joueraient au Loto et par chance ... de le devenir ! Donc, avec la 'nazional socialiste' qui dit: "Si vous êtes riche: on vous prend tout !", z'avez pas intérêt à le devenir ou même l'évoquer dans une rencontre, si vous tenez à votre peau !

    (Rassurez-vous, le "J'ai un pistolet plus gros que toi" court toujours)

    Donc, même si depuis 1980 la population de la Terre a augmenté de 176 % et le PIB mondial de 500 %, il y aurait comme un défaut contemporain de ne pas se nourrir présentement de brioches ! (La quantité d'or hors-sol est de +600 % et -91 % pour l'argent) et, il y aurait 25.000 milliards d'€ en paradis fiscaux ou '3.571,42€/hab' !!! (div. par 7 mds). De quoi acheter qq ha de blé et de jouer au riche le temps d'une récolte.

    2.246.400 m² de terre agricole disparaissent par jour en France. Vous êtes sur la liste ! (224,640 ha/j).
    (Surface de paris: 105,40 km², soit 105 milliards 400 millions de mètres carrés soit: 1/46.919 ème).

    https://huemaurice5.blogspot.com/2012/12/du-ble-dur-dans-les-poches.html

    RépondreSupprimer
  33. Facebook veut vous espionner par des messages publicitaires inaudibles cachés


    par Tyler Durden
    Mar. 26/06/2018 - 15:48
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Le géant des médias sociaux Facebook continue de faire grimper le facteur effrayant. Selon un brevet récemment déposé, Facebook veut vous espionner en cachant des messages inaudibles dans les publicités télévisées.

    Facebook a déposé un brevet pour un système qui cache des clips audio dans les publicités télévisées. Ces sons seraient si aigus qu'ils sont inaudibles aux êtres humains. Ils déclenchent alors votre téléphone pour enregistrer tous les bruits de fond dans votre maison. La demande de brevet est appelée "analyse de vue de contenu de diffusion basée sur l'enregistrement audio ambiant".

    Selon The Daily Mail, ces messages secrets forceraient votre téléphone à enregistrer l'audio des conversations privées que vous avez sans même le savoir. Selon une demande de brevet déposée par la plate-forme de médias sociaux, les extraits de vos conversations de fond et de vos déplacements dans une pièce aideraient les annonceurs à déterminer si vous regardez leurs promotions.

    Selon le brevet, découvert à l'origine par Metro, le système utiliserait "un son numérique non humain portable" pour activer le microphone de votre téléphone. Ce bruit, qui pourrait être un son si aigu que les humains ne peuvent l'entendre, contiendrait un ensemble de bips en code Morse "reconnaissables par la machine". Une fois que votre téléphone «entend» ou reconnaît la gâchette, il commence à enregistrer le «bruit ambiant» dans la maison, comme le bruit de votre climatiseur, les bruits de plomberie de vos tuyaux et même vos mouvements d'une pièce à l'autre . Votre téléphone pourrait même écouter sur "discours humain lointain" et "craquements de la contraction thermique", selon le brevet.

    Facebook travaille également sur le logiciel controversé, a déclaré une demande de brevet publiée le 14 Juin de cette année. Si vous êtes comme le reste d'entre nous, vous pourriez penser que cela ressemble à une technologie de cauchemar Orwellien qui va permettre à Big Zucker d'empiéter sur la vie de millions de personnes sans méfiance de manière terrifiante sans précédent.

    La technologie va être utilisée pour surveiller ce que les gens regardent sur leur "dispositif de diffusion" afin que les publicités qu'ils affichent sur Facebook soient susceptibles de leur plaire. Cela permettrait également aux entreprises d'avoir une idée précise de la taille de l'auditoire qui a vu leur promotion. C'est ce que Facebook dit dans son brevet, cependant, il n'y a absolument aucune mention d'espionnage sur nos vies privées, envahissant notre vie privée, enregistrant nos conversations intimes, et forçant la publicité dans le coeur de nos maisons que ce soit.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-26/facebook-wants-spy-you-hidden-inaudible-tv-ad-messages

    RépondreSupprimer
  34. INTERNET - FACEBOOK, GOOGLE «MANIPULENT» LES USAGERS

    Malgré la nouvelle législation européenne, Facebook et Google proposent des paramétrages par défaut «intrusifs».


    27.06.2018, 06h10

    En proposant des paramétrages par défaut «intrusifs», qui laissent peu de choix en terme de confidentialité, Facebook et Google poussent les utilisateurs à partager leurs informations malgré la nouvelle législation européenne, estime une étude publiée mercredi.

    Une agence gouvernementale, le Conseil norvégien des consommateurs, a relevé dans son rapport que les réglages proposés par les deux géants américains contreviennent au nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), même après son entrée en vigueur le 25 mai.

    «Ces sociétés nous manipulent pour que nous partagions des informations sur nous-mêmes», a déclaré le directeur des services numériques du Conseil, Finn Myrstad, dans un communiqué.

    «C'est en contradiction avec les attentes des consommateurs et l'intention du nouveau règlement», souligne l'étude dont les données ont été collectées entre mi-avril et début juin, quelques semaines après l'entrée en vigueur du RGPD.

    Très peu de choix réels

    Selon les éléments étudiés, les paramètres par défaut de Facebook et Google sont le plus souvent les moins respectueux de la vie privée. En outre, les utilisateurs les changent rarement.

    Les réglages plus favorables à la confidentialité «nécessitent plus de clics et sont souvent cachés», insiste l'étude. «Dans de nombreux cas, les services cachent le fait que les utilisateurs ont très peu de choix réels, et que le partage complet de données est accepté simplement en utilisant le service», résume-t-elle.

    «Cela montre un manque de respect pour leurs utilisateurs, et contourne la notion de laisser aux consommateurs le contrôle de leurs données personnelles», a souligné M. Myrstad dans le communiqué.

    L'exploitation des informations de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook par la société Cambridge Analytica, impliquée dans la campagne présidentielle de Donald Trump, a convaincu de nombreux utilisateurs du bien-fondé du nouveau règlement, dont les effets se sont faits sentir au plan mondial.

    Il doit permettre de mieux protéger les données personnelles des Européens à l'ère numérique. Il renforce les droits des internautes et établit des obligations claires pour les entreprises dans le traitement des données. Il prévoit notamment des amendes allant jusqu'à 20 millions d'euros ou 4 % du chiffre d'affaires pour les entreprises prises en faute. (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/high-tech/facebook-google-manipulent-usagers/story/31903454

    RépondreSupprimer
  35. Les Verts ne sont plus anti-nucléaires… en Finlande !

    « Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au quotidien finlandais Helsingin Sanomat.

    Par Michel Gay.
    26 JUIN 2018


    Le parti Vert finlandais a adopté un nouveau programme le 19 juin 2018 sous la houlette du député Olli-Poika Parviainen.

    Concernant l’énergie nucléaire, et pour la première fois en Europe, ce parti écologiste est dorénavant « ouvert à toute recherche et développement sur les technologies à faible teneur en carbone et respectueuses de l’environnement. Les projets nucléaires les plus récents en Finlande ont été lents et problématiques. Nous ne voulons plus que cela recommence ».

    Selon Parviainen, les Verts n’éludent pas les problèmes. Ils ne souhaitent pas imposer au futur gouvernement un seuil sur l’énergie nucléaire, notamment pour le troisième réacteur nucléaire de la centrale de Loviisa.

    Aucune opposition ne s’est exprimée non plus au projet de construction d’un réacteur russe (AES 2006) de 1200 mégawatts.

    « Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au quotidien finlandais Helsingin Sanomat.

    «Auparavant et jusqu’à aujourd’hui, les gens résistaient à l’énergie nucléaire pour des raisons idéologiques« .

    UNE POLITIQUE DURABLE ET RAISONNABLE

    Dorénavant, le nouveau programme considère que «la politique économique verte est fondée sur la durabilité et la raison», et que l’écologie doit faire appel à l’économie de marché pour promouvoir ses objectifs.

    Selon Touko Aaltoa, le «bien-être de l’humanité» est maintenant considéré comme étant d’une importance primordiale, ce qui explique ce changement.

    Le parti Vert tient compte de la situation économique et souhaite protéger la Finlande contre le chômage et une baisse des rémunérations. «Dans une situation cyclique difficile, la baisse des revenus frappe les personnes les plus difficiles à embaucher» déclare Aalto.

    Crédités de près de 15% des intentions de vote, les Verts finlandais dirigés par Touko Aalto ont fait leur coming-out ! Ils comptent bien devenir incontournables lors des élections législatives et européennes du printemps 2019.

    Avant tous les autres partis verts en Europe, auraient-ils senti que les énergies renouvelables font de moins en moins rêver, et que le vent commence à tourner en faveur du nucléaire dans l’opinion publique ?

    https://www.contrepoints.org/2018/06/26/318991-les-verts-ne-sont-plus-anti-nucleaires-en-finlande

    RépondreSupprimer
  36. Glyphosate : le Parlement Européen est mené en bateau

    Quand une revue scientifique de haut niveau participe à l’hystérie anti-glyphosate…

    Par André Heitz.
    27 JUIN 2018


    Le 21 mars 2018, Nature a publié une lettre des journalistes français Stéphane Foucart et Stéphane Horel, « Risks associated with glyphosate weedkiller resurface » (les risques associés à l’herbicide glyphosate refont surface » (Nature 555, 443). Cela s’est produit peu après la session inaugurale d’une Commission spéciale du Parlement Européen sur la procédure d’autorisation de l’Union pour les pesticides. Simple coïncidence ou coïncidence planifiée ?

    DES JOURNALISTES NOTOIREMENT ACTIVISTES

    Les auteurs sont connus pour leurs reportages activistes dans Le Monde contre, en particulier, les OGM et les pesticides ; ils ont acquis une certaine notoriété pour une série d’articles sur les « Monsanto Papers » – en bref, l’importation en France et dans l’Union Européenne des « articles d’investigation » de l’US Right to Know [une entité qui milite en principe pour l’étiquetage des OGM et fonctionne en pratique comme porte-voix et porte-flingue du biobusiness]. Ils ont en fait eu beaucoup de succès dans la mesure où le Parlement Européen a décidé, en grande partie sur la base de leurs écrits, de créer une commission spéciale sur la procédure d’autorisation de l’Union pour les pesticides (toujours en cours) ; et le débat sur le glyphosate est fortement pollué par ce qui équivaut à de fausses nouvelles.

    Ils ont également remporté deux prix, le Grand Prix Varenne en décembre 2017 et le Prix de la Presse Européenne dans la catégorie journalisme d’enquête en mars 2018. Il y a une triste ironie dans tout cela. Tous deux sont friands des arguments les mieux illustrés par Stéphane Horel – une ancienne collaboratrice de Corporate Europe Observatory – sur son compte Twitter : « lobbywatcher for Le Monde, chasseuse de conflits d’intérêts… » Les deux jurys de prix (7 et 5 membres, respectivement) comprenaient un membre du personnel du Monde. Foucart et Horel ont accepté avec reconnaissance les prix… Personne n’est parfait…

    NOTRE LETTRE N’EST PAS ACCEPTÉE

    Nature n’est pas parfait non plus. La pertinence de la lettre de Foucart-Horel dans Nature est au mieux discutable. Marcel Kuntz et moi avons donc proposé une autre lettre au journal :

    « La lettre de Foucart-Horel n’apporte aucune preuve de risque.

    Lors de la dernière série d’évaluations, il a été établi que le glyphosate ne présentait aucun risque pour la santé à des doses pertinentes pour l’homme par : la réunion conjointe FAO/OMS sur les résidus de pesticides (présentation) ; dans l’Union européenne, l’EFSA et l’EChA (qui évalue le danger) ; et diverses institutions en Allemagne, en Australie, au Canada, aux États-Unis d’Amérique, en France, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en République de Corée et en Suisse.

    Le 9 mai 2018, le Conseil Fédéral Suisse a adopté un rapport de l’Office Fédéral de la Sécurité Alimentaire et des Affaires Vétérinaires (OSAV) et conclu que « aucune action n’est requise en matière de santé », notant que « [c]es résidus seraient dangereux pour la santé si l’on consommait par exemple 72 kg de pâtes, 655 kg de pain, 10 kg de pois chiches ou 1600 litres de vin par personne et par jour« .

    RépondreSupprimer
  37. La décision du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de classer le glyphosate en « cancérogène probable », comme l’acrylamide présent dans de nombreux aliments, la viande rouge ou les boissons très chaudes, est un cas unique. Bien que cela puisse être vrai, en principe, en tant qu’avertissement de danger (à distinguer du risque), il y a maintenant des preuves hors de tout doute raisonnable que la décision est truffée de conflits d’intérêts et d’inconduites.

    Ironiquement, ces preuves ressortent des documents que Foucart et Horel ont lus et utilisés de manière sélective. Tout aussi ironiquement, le juge en charge des procès a estimé que les témoignages d’experts contre le Roundup (glyphosate), en particulier ceux fondés sur la détermination du CIRC, sont « fragiles » et que « la preuve que le glyphosate cause actuellement des lymphomes non hodgkiniens chez les humains aux niveaux d’exposition qu’ils connaissent actuellement est assez mince. » [Voir aussi ici.]

    La science dit que le glyphosate est sûr, s’il est utilisé conformément aux instructions. Le contester exige plus que des théories chancelantes : des faits (nouveaux). »

    Notre lettre a essuyé un refus poli :

    « […] La concurrence pour notre espace limité est sévère, nous ne sommes donc en mesure de publier qu’un très petit nombre des nombreuses propositions que nous recevons.

    Les lettres sélectionnées pour publication dépendent d’un large éventail de facteurs éditoriaux subjectifs. Ceux-ci comprennent : l’intérêt probable pour un lectorat informel et multidisciplinaire ; actualité ; la variété des champs récemment représentés dans nos colonnes ; si nous avons déjà couvert des aspects similaires d’un sujet particulier ; la nouveauté du point de vue exprimé ; chevauchement avec d’autres propositions ; et longueur de la proposition […] »

    QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE ?

    Bon, d’accord…

    Mais cette réponse standard soulève une question importante sur les « facteurs éditoriaux subjectifs ». Serait-ce qu’il y avait un « intérêt probable » dans une pièce de désinformation (décodée ci-dessous) et qu’il n’y en aurait pas eu, ou peu, dans une réfutation ? Serait-ce qu’une revue scientifique prestigieuse contribue activement à l’hystérie anti-glyphosate en Europe et à la guérilla contre le système réglementaire européen ?

    INSINUATIONS ET RÉFÉRENCE NON PERTINENTE

    Foucart et Horel ont écrit après un renvoi vers les « Monsanto Papers » agrémenté d’un lien vers le site web de l’USRTK :

    « […] Nous estimons que nos découvertes et celles d’autres (N. Ghisi et al., Chemosphere 145, 42-54; 2016) justifient des inquiétudes quant à l’expertise utilisée par les organismes de réglementation pour évaluer l’innocuité du glyphosate. »

    C’est une insinuation. Une insinuation absurde : la référence Ghisi,« Does exposure to glyphosate lead to an increase in the micronuclei frequency? A systematic and meta-analytic review » (l’exposition au glyphosate conduit-elle à une augmentation de la fréquence des micronoyaux ? Une revue systématique et méta-analytique) n’étaye pas l’affirmation.

    RépondreSupprimer
  38. En outre, elle passe en revue la recherche, en grande partie de la littérature grise, qui a utilisé des doses de glyphosate aussi élevées que 19.800 mg/L ou mg/kg sur des mammifères, des non mammifères et même des plantes. La dose la plus faible sur des mammifères (6 + 6 Swiss mice) était de 30 mg/kg, c’est-à-dire 60 fois la dose journalière admissible européenne (DJA) révisée.

    LA PLANIFICATION D’UNE RÉPONSE ÉVENTUELLE EST UNE ADMISSION DE FAUTE ET DE CULPABILITÉ

    Foucart et Horel ont en outre écrit :

    « De ces documents, nous avons eu l’impression que les toxicologues internes de Monsanto étaient préoccupés par l’évaluation à venir de leur produit phare par le Centre International de Recherche sur le Cancer, et qu’ils avaient anticipé le résultat avant que l’agence classe le produit en « cancérogène probable pour l’homme » en mars 2015. En 1999, la société avait commandé une expertise externe confidentielle de la preuve, qui suggérait que le glyphosate était mutagène. »

    Monsanto avait en effet « anticipé le résultat »… avec un plan de communication pour parer à l’éventualité, comme toute entreprise responsable le ferait, particulièrement dans un contexte d’hostilité envers elle-même et ses produits. Mais du point de vue des activistes, c’est une preuve d’admission d’une faute faute et de la culpabilité. Les lecteurs sont même incités à croire que Monsanto a anticipé le fiasco du CIRC 16 ans à l’avance (en bref, qu’il savait depuis toujours qu’il y avait des préoccupations relatives à la santé).

    Cette suggestion tordue n’est bien sûr pas nouvelle. Mais il est étrange de la trouver dans une revue scientifique.

    De plus, il n’y a pas d’« expertise externe confidentielle… ». Un relecteur expérimenté et impartial aurait sans doute remarqué que cette affirmation n’est étayée par aucune référence. Le fait est que James M. Parry, professeur à l’Université de Swansea (Pays de Galles), a été invité à évaluer un ensemble d’études fournies par Monsanto. Ses deux papiers étaient confus et de piètre qualité.

    Ils n’ont certainement pas « suggér[é] que le glyphosate était mutagène ». Le « meilleur » passage à picorer serait : « Sur la base de l’étude de Lioi et al (1998a, 1998b), je conclus que le glyphosate est un clastogène potentiel in vitro. » Mais les « questions clés » posées par Parry dans son deuxième document commencent par :« Le glyphosate est-il un clastogène in vitro ? Les études positives de Lioi et al (1998a, 1998b) peuvent-elles être reproduites ? »

    TENTATIVE DE DISCRÉDITER L’ÉTUDE AHS (ANDREOTTI ET AL.)

    Qui a ajouté les références dans le dernier paragraphe ?

    « En 2016, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a déclaré que les preuves sur la cancérogénicité du glyphosate chez l’homme étaient « très limitées »(voir go.nature.com/2tjuq1i), en partie sur la base d’une vaste étude prospective, l’étude sur la santé en milieu agricole (AHS [Agricultural Health Study]; voir aussi G. Andreotti et al., J. Natl Cancer Inst., http ://dx.doi.org/10.1093/jnci/djx233, 2017). Pourtant, l’épidémiologiste en chef de Monsanto a écrit dans un rapport interne en 1997 que le protocole de l’AHS rendait inexactes les estimations de l’exposition aux pesticides, masquant potentiellement les associations entre l’exposition et la maladie. »

    RépondreSupprimer
  39. Le premier lien mène à une lettre datée du 13 janvier 2016 du directeur exécutif de l’EFSA, Bernhard Url ; c’est la réponse à la lettre grotesque du 27 novembre 2015, par laquelle Christopher Portier et plus de 90 autres signataires – y compris, incidemment, la prochaine directrice du CIRC, Elisabete Weiderpass – ont exhorté le Commissaire Européen Vytenis Andriukaitis à rejeter l’évaluation du glyphosate de l’EFSA. Il est plutôt surprenant qu’une revue scientifique de haut niveau accepte une référence secondaire au lieu d’un lien vers le document princeps.

    En outre, la citation pertinente complète est la suivante :

    « Contrairement à l’évaluation par le CIRC des études épidémiologiques comme étant des preuves limitées, les experts de l’UE ont conclu que les preuves humaines sont très limitées et, par conséquent, insuffisantes pour le classement selon les critères CLP. Il y a une opinion minoritaire (un État membre de l’UE) […] »

    Foucart et Horel n’ont pas choisi de picorer « insuffisantes pour le classement selon les critères CLP », ou d’ailleurs un libellé plus fort encore du rapport d’évaluation de l’EFSA comme : « le glyphosate est peu susceptible [unlikely to] de présenter un danger cancérogène pour les humains et les preuves n’étayent pas un classement s’agissant de son potentiel cancérogène conformément au règlement (CE) n ° 1272/2008. »

    Qu’est-ce qu’un lecteur peu familier avec la question retirera de leur texte ? Que l’article d’Andreotti et al., 2017, fournit des preuves « très limitées », en d’autres termes qu’il ne vaut rien. Ceci est clairement suggéré par la dernière phrase.

    Encore une fois Monsanto aurait condamné l’article d’Andreotti et al. 20 ans à l’avance !

    Notez également que l’article d’Andreotti et al. est postérieur à l’évaluation de l’EFSA et que les résultats antérieurs de l’étude AHS (De Roos et al., 2005) n’étaient qu’un élément parmi des dizaines, voire des centaines, utilisés par l’EFSA. Et aussi par le CIRC… Par conséquent, si l’évaluation de l’EFSA devait être jugée non valable en raison d’une déclaration de Monsanto de 1997, le classement du CIRC devrait l’être également !

    Et, bien sûr, il n’y a encore une fois aucune référence. Ce que l’on appelle ici un « rapport interne » est une pièce jointe à un courriel interne, qui donne quelques « réflexions préliminaires » à un sous-comité des communications :

    « Lors de votre dernière réunion, vous m’avez demandé de fournir quelques réflexions sur l’épidémiologie et l’étude sur la santé en milieu agricole (AHS) que vous pourriez utiliser pour créer des messages positifs. Veuillez trouver ci-joint quelques réflexions préliminaires. »

    En outre, ce document est clairement marqué comme un « projet ». La simple honnêteté intellectuelle exigerait que l’on reconnaisse qu’un tel document n’apporte aucune preuve au-delà de sa simple existence.

    Ce projet a été produit à un moment où les organismes de recherche en santé étaient encore en train de recruter pour l’AHS. En bref, il est tout simplement présomptueux d’affirmer que John Acquavella aurait fait des déclarations accablantes sur un protocole qui était alors en grande partie inconnu, en exposant les limites de l’AHS « par comparaison avec l’étude hypothétique idéale ».

    RépondreSupprimer
  40. Et, plutôt que de signaler le risque de « masqu[er] potentiellement les associations entre l’exposition et la maladie», il était évidemment préoccupé par les éventuels faux positifs :

    « Une classification de l’exposition inexacte […] peut également créer des associations de maladies et d’expositions erronées. Dans une étude de cette taille, il y aura des constatations erronées d’exposition-maladie, peut-être beaucoup, dues à une mauvaise classification de l’exposition. »

    NOUS SOMMES MENÉS EN BATEAU

    Avec la publication de la lettre de Foucart-Horel, Nature a exposé la quantité de désinformation et le niveau de distorsion des faits qui peuvent se retrouver dans trois paragraphes de texte activiste. Sa non-acceptation de notre lettre, à son tour, aura permis un décodage au-delà des six paragraphes que nous avons proposés à la revue.

    Le verdict est cinglant, en particulier pour le Parlement Européen qui a agi et agit encore en grande partie sur la base de telles fausses nouvelles, bien qu’elles aient été décodées auparavant.

    Comprendra-t-il qu’il a été mené en bateau ?

    Ce texte a paru, en anglais, sur Genetic Literacy Project sous le titre : « Viewpoint: Questioning Nature’s publication of anti-glyphosate letter ».

    https://www.contrepoints.org/2018/06/27/319061-glyphosate-le-parlement-europeen-est-mene-en-bateau

    RépondreSupprimer