- ENTREE de SECOURS -



lundi 18 juin 2018

Énergies renouvelables Échec: combustibles fossiles, charbon, même dominance de notre mix énergétique qu'il y a 20 ans

June 17th, 2018



Malgré 20 ans de propagande ininterrompue et de dénigrement belliqueux, étrangement, les politiques vertes des experts n'ont absolument rien donné à ce qu'ils ont dit viser. Le charbon a fourni 38 % de notre énergie en 1998 et il est toujours le même 38 % en 2017. Le secteur des carburants non fossiles a en fait diminué légèrement à mesure que les armes nucléaires diminuent.

Nous avons dépensé des milliards pour faire exactement ce qui était demandé. Peut-être suivre les conseils de personnes qui pensent que le débat est terminé et que «denier» est un terme scientifique pourrait ne pas être la meilleure politique énergétique nationale ?

BP Energy Review, Graph, Fuel shares in power generation, 2018.
BP Energy Review, Graphique, Parts de carburant dans la production d'électricité, 2018.

Carburant part dans la production d'énergie mondiale pour les 20 dernières années | BP Energy Review, 2018.

La domination à long terme des combustibles fossiles est incontestée
Graham Lloyd, L'Australien

La demande mondiale de charbon et de gaz pour produire de l'électricité était de nouveau à la hausse l'année dernière ...

Le plus frappant a été l'échec des énergies renouvelables à avoir un impact sur la part des énergies fossiles dans la production d'électricité, a déclaré l'économiste en chef du groupe BP, Spencer Dale.

«Malgré la croissance extraordinaire (mondiale) des énergies renouvelables ces dernières années et les efforts considérables déployés pour encourager le passage du charbon à des carburants moins polluants et plus sobres, le mélange énergétique n'a pratiquement pas progressé au cours des 20 dernières années," il a dit.

La part du charbon dans le secteur de l'électricité était de 38 % en 1998, exactement comme en 2017.

"La part des combustibles non fossiles en 2017 est en réalité un peu inférieure à ce qu'elle était il y a 20 ans, car la croissance des énergies renouvelables n'a pas compensé la baisse de la part du nucléaire", a déclaré M. Dale.

h / t Pat.

Les ingénieurs et autres sceptiques ont prédit que cela arriverait. À ce stade, les Verts honnêtes qui se soucient des émissions de gaz carbonique demanderaient de l'aide. Comme ils ne le sont pas, nous pouvons supposer que les politiques vertes des experts atteignent ce que les Verts veulent, ils ne sont tout simplement pas honnêtes.

Si les énergies renouvelables étaient peu coûteuses et fiables, le monde en développement se précipiterait vers l'Ouest. Les Chinois ne sont pas stupides, ils signent des pactes pour ne rien faire pendant qu'ils utilisent du charbon et des armes nucléaires. Ils ont essayé l'énergie solaire, mais ils ont réalisé que c'était toxique, qu'ils coûtaient plus cher et qu'ils réduisaient les subventions.

Ne vous méprenez pas, les politiques en matière d'énergies renouvelables atteignent des objectifs «verts»

Les politiques prétendant réduire le gaz carbonique ont réduit le rôle du marché libre, transformé un cinquième de toutes les maisons en Australie en générateurs subventionnés, et le contrôle gouvernemental accru de notre énergie en tant que secteur plus large devient dépendant de la distribution. Ils ont diabolisé les producteurs d'énergie indépendants, créé une crise et utilisent cette crise pour blâmer la «privatisation» et le marché libre. Ils ont pollué le concept d'un marché libre au point où les gens en sont venus à penser qu'un marché fictif où le gouvernement a entièrement et artificiellement fixé l'offre et la demande était «libre». Ils ont pollué le mot pollution ...

Si les Verts / Travaillistes se souciaient vraiment du gaz carbonique, ils feraient quelque chose de différent.

BP maîtrise parfaitement la ligne de la Classe de Décision
Pourquoi ne pas BP ? Elle en profite - les ventes de gaz augmentent avec une production éolienne et solaire plus incertaine, et le proxénétisme tient les intimidateurs à distance.

Spencer Dale, économiste en chef du groupe chez BP, grince des dents, "Oh Woe"

Le secteur de l'électricité compte vraiment. C'est de loin le plus gros marché de l'énergie: il absorbe plus de 40% de l'énergie primaire l'année dernière. Et il est à la pointe de la transition énergétique, à mesure que les énergies renouvelables se développent et que le monde électrise. L'examen statistique de cette année comprend pour la première fois des données complètes sur la composition du carburant dans le secteur de l'énergie, ce qui nous aide à mieux comprendre ce secteur clé.

La production mondiale d'électricité a augmenté de 2,8 % en 2017, près de sa moyenne décennale. Presque toute cette croissance est venue du monde en développement. La demande des pays de l'OCDE a légèrement augmenté, mais le découplage de la croissance économique et de la demande d'électricité au sein de l'OCDE s'est poursuivi au cours des dix dernières années, le pouvoir de l'OCDE ayant stagné au cours de la dernière décennie.

Repérer un problème: la moitié de la croissance de la production totale d'électricité et pourtant seulement 8 % de la puissance totale ?

L'augmentation de la production mondiale d'énergie est tirée par la forte croissance des énergies renouvelables, tirée par les éoliennes (17 %, 163 TWh) et l'énergie solaire (35 %, 114 TWh), qui représentent près de la moitié de la croissance pour seulement 8% de la production totale. Bien que le vent ait continué dans son rôle de cousin plus grand et plus établi, c'est l'énergie solaire qui a fait toutes les vagues.

C'est frappant et inquiétant, et nous recommandons ... de faire plus de la même chose.

Retournant du détail de ce qui s'est passé l'an dernier, le graphique le plus frappant - et le plus inquiétant - de l'ensemble de cette revue statistique est l'évolution du mix énergétique dans le secteur de l'électricité au cours des 20 dernières années.

Heureux: en dépit de la croissance extraordinaire des énergies renouvelables ces dernières années et des énormes efforts déployés pour encourager le passage du charbon à des carburants moins polluants et moins polluants, le mix énergétique n'a pratiquement pas progressé au cours des 20 dernières années. La part du charbon dans le secteur de l'électricité en 1998 était de 38 % - exactement la même qu'en 2017 - avec une légère baisse ces dernières années qui a simplement renversé la tendance au début des années 2000 associée à l'expansion rapide de la Chine. La part des non-fossiles en 2017 est en réalité un peu inférieure à ce qu'elle était il y a 20 ans, car la croissance des énergies renouvelables n'a pas compensé la baisse de la part du nucléaire. Je n'avais aucune idée que si peu de progrès avaient été faits jusqu'à ce que j'ai regardé ces données.

Inquiétant: parce que le secteur de l'électricité est la source d'émissions de carbone la plus importante de la consommation d'énergie, représentant plus d'un tiers de ces émissions en 2017. Pour avoir une chance d'atteindre les objectifs climatiques de Paris, il faudra des améliorations significatives dans le secteur de l'énergie. Mais c'est un domaine où, au niveau mondial, nous n'avons même pas fait un pas en avant, nous sommes restés immobiles: parfaitement immobile depuis 20 ans. Ce tableau devrait servir d'avertissement pour nous tous.

Reste calme et continue de faire ce que nous faisons

Conclusion: En 2017, les marchés mondiaux de l'énergie ont reculé en termes de transition vers un système énergétique à plus faible émission de carbone: la croissance de la demande d'énergie, la consommation de charbon et les émissions de carbone ont augmenté. Mais cela devrait être vu dans le contexte des résultats exceptionnels enregistrés au cours des trois dernières années. Certains reculs étaient presque inévitables. La route vers la réalisation des objectifs climatiques de Paris risque d'être longue et difficile, avec de nombreux rebondissements, des glissements vers l'avant et des trébuchements rétrogrades. Pour naviguer dans notre progression, il faudra des données opportunes, complètes et pertinentes. C'est le rôle de l'analyse statistique de BP.

Rappelez-vous que le charbon et les armes nucléaires sont l'ennemi du gaz.

REFERENCE
BP Statistical Review of World Energy, 2018.

87 commentaires:

  1. Rencontrez "The Guardian" - Peut-être le robot le plus effrayant encore


    par Tyler Durden
    Lun, 18/06/2018 - 01:00


    Le Guardian GT de Sarcos Robotics a gagné des comparaisons de Wired à Power Loader de Sigourney Weaver - la machine qu'elle a utilisée pour vaincre l'Alien éponyme du film de 1979: C'est un robot qui permet aux gens de soulever et de manipuler des objets pesant jusqu'à 500 livres.

    Tout en imitant la dextérité humaine est devenu l'un des problèmes déterminants de la robotique, le Guardian GT a quelques avantages qui le rendent plus adroit que ses contemporains: Par exemple, les systèmes de contrôle du Guardian GT sont cinématiquement équivalents au corps humain. Cela permet à l'opérateur de contrôler ce qui est effectivement une plus grande version de son torse et de ses bras.

    Le Guardian utilise également le retour de force pour que l'opérateur puisse sentir à travers les mains de la machine. Cela crée une sensation étrange lorsque l'opérateur soulève un gros objet, comme par exemple un tuyau de 1000 livres.

    "C'est un peu désorientant, alors nous donnons un peu de poids dans le bras", dit Wolff. Ce qui signifie que le robot repousse un tout petit peu. "Donc, au lieu de soulever mille livres, vous avez l'impression d'en soulever cinq." (Comment il est capable de faire cela sans que le caprice des autres robots ne se résume à des actionneurs spéciaux, les bits qui bougent et qui plient les bras.Quel est exactement spécial à leur sujet, Wolff refuse de dire, parce qu'il est un bon homme d'affaires.)

    Ses concepteurs commercialisent le robot pour une utilisation sur les chantiers de construction. Ils soutiennent que la machine libèrerait les travailleurs pour gérer les travaux qui nécessitent une coordination humaine, tandis que le Guardian fait le gros du travail.

    Imaginez juste cette chose sur un chantier de construction. Faire quelque chose comme soulever et joindre deux tuyaux nécessiterait une grue et peut-être cinq ou six travailleurs, qui seraient libérés pour faire d'autres travaux qui exigent une touche plus humaine (manipulation fine, par exemple). Avec le Guardian GT, tout ce qu'il faut, c'est un humain suralimenté. Cela demande encore beaucoup de coordination, bien sûr, mais le robot élimine la tension de l'équation.

    Ce qui est intéressant à propos de ce robot en milieu de travail, c'est qu'il est collaboratif - un humain a toujours le contrôle. Et c'est ce à quoi ressemble l'avenir du travail, en particulier l'industrie lourde. Des domaines comme la construction et l'agriculture sont déjà confrontés à de graves pénuries de main-d'œuvre, et les machines sont prêtes à prendre le relais. Pensez aux tracteurs de construction automatisés et aux robots qui aident les humains à récolter les récoltes sans se baisser. Dans un très proche avenir, nous travaillerons aux côtés de robots, par opposition à des robots qui nous remplaceront tout à fait.

    Pourtant, l'entreprise insiste sur le fait que les robots ne remplaceront pas les travailleurs humains tant que les humains finiront par apprendre à travailler aux côtés de leurs partenaires robots. Les robots, qui ne seront pas en mesure d'égaler la dextérité humaine dans les années à venir, ne pourront tout simplement pas effectuer certaines tâches nécessitant un haut degré de finesse.

    RépondreSupprimer
  2. "Alors que je pense que nous verrons de plus en plus d'autonomie et d'intelligence artificielle", dit Wolff, "je pense que le vrai rôle dans le travail est de trouver en tant qu'êtres humains comment maximiser l'utilité des robots. Permettez-leur de faire ce qu'ils font vraiment bien tout en comptant sur ce que les humains sont les meilleurs, c'est-à-dire la sagesse et le jugement. "

    Ensuite, il y a les emplois que les humains ne peuvent tout simplement pas faire. Parce que le Guardian GT roule sur des chenilles ou des roues, l'opérateur peut le mettre en danger. Pensez à explorer des environnements toxiques et à déclasser des centrales nucléaires. Avec la dextérité inhérente de la machine, il pourrait facilement manipuler des choses faites pour des mains humaines, comme des valves et des boutons.

    En effet, la mort du travail humain a été grandement exagérée. Pour le moment, au moins.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-17/sarcos-robotics-guardian-gt-resembles-power-loader-alien

    RépondreSupprimer
  3. La France du futur:

    Algérie: appels à empêcher les femmes «qui s’habillent indécemment» de sortir dans la rue


    12:13 18.06.2018


    En Algérie, des internautes appellent à empêcher les femmes habillées selon eux d’une façon indécente à sortir de chez elles en les menaçant de jets d’acide sur le visage. Ces appels surviennent quelques jours après l’agression d’une joggeuse en plein mois de ramadan. Ces messages ont déclenché une vague de colère dans le pays.

    L'été risque d'être chaud pour les femmes en Algérie. Après l'agression d'une joggeuse début juin, en plein mois de ramadan, voilà que des messages apparaissent sur internet, à l'approche de la saison estivale, appelant à punir toute femme sortant dans la rue habillée d'une façon pas assez «pudique», selon les rédacteurs de ces messages.

    «J'ai une très bonne idée, on va jeter des lampes pleines d'acide au visage de toutes celles qui s'habillent indécemment, comme ça on va les éduquer et aucune d'elles n'osera plus sortir de chez elle», a écrit un internaute sur son compte Facebook ces derniers jours. Ce message a été retiré par la suite.

    «J'ai déposé plainte aujourd'hui auprès des services de cybercriminalité (…) les policiers m'ont assurée que ce qu'a fait cet individu est un délit puni par la loi», a ainsi annoncé une internaute.

    Les algériennes ont déjà fait face à ce genre d'appels agressifs à leur égard sur internet. Durant l'été 2017, des internautes avaient suggéré de prendre en photo toutes les femmes qui ne s'habilleraient pas «correctement» sur les plages, pour les diffuser par la suite sur les réseaux sociaux, idée qui a suscité la colère des associations de défense des droits des femmes dans le pays.

    Début juin, une jeune joggeuse algérienne a été frappée dans la rue par un homme qui a affirmé qu'elle n'avait pas le droit de faire son footing pendant le ramadan, lors de la rupture du jeûne.

    «Un jeune homme m'a frappée et a commencé à me crier dessus: "Ta place est dans la cuisine !"», a indiqué la victime, Ryma, dans une vidéo où elle raconte, en pleurs, son histoire.

    Qui plus est, les policiers auprès desquels elle a porté plainte l'ont fait culpabiliser et lui ont demandé pourquoi elle était sortie à une heure pareille.

    Cette agression a suscité un vif émoi dans le pays et plusieurs centaines de femmes ont organisé, le 9 juin dernier, une course pour dénoncer le harcèlement de rue. Elles ont répondu à des appels lancés après l'agression de Ryma dont la publication a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Le témoignage de la jeune Algérienne a ému les internautes et les initiatives de soutien se sont multipliées. De nombreuses femmes ont raconté elles aussi les agressions qu'elles ont subies dans leur environnement proche, en pleine rue ou dans les transports en commun.

    En Algérie, de nombreuses femmes victimes d'agression ou de harcèlement ne déposent pas plainte ou abandonnent les procédures en raison d'un environnement hostile, d'autant plus que dans nombre de cas, les violences ont lieu en milieu familial. En outre, elles sont souvent confrontées, comme Ryma, à la réticence des services de police. Et ce malgré l'entrée en vigueur d'une loi criminalisant la violence conjugale et le harcèlement de rue.

    https://fr.sputniknews.com/international/201806181036842444-algerie-femme-internet-joggeuse-pudique/

    RépondreSupprimer
  4. Les hydroliennes : une solution pour la stratégie énergétique 2050 ?


    PAR MARJORIE THERY
    18 Juin 2018



    La première expérience d’hydrolienne en Suisse a donné des résultats très concluants. Certains acteurs sont déjà prêts à entrer sur le marché, comme Blue Shark Power System.

    La société française propose actuellement deux technologies : Blue Shark River pour les fleuves et rivières, et Blue Shark Marine, pour les mers et les océans. (Crédits: Blue Shark Power System)

    Jusqu'au début des années 1970, près de 90 % de l'électricité produite en Suisse provenait de la force hydraulique. La mise en service des centrales nucléaires a fait baisser cette part à 60 % dans les années 1980, un pourcentage similaire aujourd’hui. Sauf que l’an dernier, la «Stratégie énergétique 2050» a été acceptée par le peuple, à plus de 58 %. Objectif : tourner progressivement le dos au nucléaire et favoriser les énergies renouvelables.

    Les promesses des hydroliennes

    D’après l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), cette transition énergétique passe déjà par la rénovation et l’agrandissement des centrales hydrauliques existantes et la construction de nouvelles, «en tenant compte de leur impact sur l’environnement», toujours d’après l’OFEN.

    Dans ce domaine de l'énergie hydraulique, de nouvelles technologies émergent également, comme les hydroliennes adaptées aux fleuves et rivières, qui sont en fait de mini-hydroliennes. « Au départ, nous avions développé notre technologie pour la mer, mais nous avons reçu beaucoup de demande pour les fleuves et rivières et avons adapté notre technologie », raconte Philippe Rebboah, CEO de la société française Blue Shark Power System, qui conçoit et produit des hydroliennes pour ces deux environnements.

    Lire aussi : Electricité : le pari de l’autoconsommation

    Contrairement aux très grandes installations marines, ces mini-hydroliennes sont condensées : « les pales mesurent moins de 2 mètres, nous pouvons donc intervenir dans des fleuves et rivières avec 3 ou 4 mètres de profondeur seulement», précise Philippe Rebboah.

    Une technologie particulière

    Avantage de cette source d’énergie renouvelable : l’eau s’écoule en continu, contrairement au souffle du vent ou aux rayons du soleil, intermittents. Mais les contraintes physiques n’en sont pas moindres : « le problème des hydroliennes, ce sont les vibrations, explique Philippe Rebboah, car l’eau est beaucoup plus dense que l’air et non homogène, donc le flux de l’eau engendre des forces différentes sur la structure ».

    Blue Shark Power System parvient à « lisser » cette force hydraulique, grâce à un filtre spécifique pour homogénéiser les flux. L’entreprise dit pouvoir produire deux fois plus d’énergie avec cette technologie que ce qui existe sur le marché des turbines à axe horizontal. Et quatre fois plus que celles à axe vertical. Sur un fleuve, l’investissement de départ serait rentabilisé en deux ans.

    RépondreSupprimer
  5. Des tests d’hydroliennes concluants en Valais

    D’après un article du Nouvelliste publié en février dernier, après six mois de tests, les résultats de la première hydrolienne suisse ont dépassé les projections. Il s’agit ici d’un prototype conçu par la HES SO de Sion, installée dans le canal de fuite de l’usine hydroélectrique de Lavey. Elle a fourni une puissance moyenne de 1,5 kW, soit un tiers de plus que les projections réalisées par l’équipe de la HES-SO Valais. A tel point qu’un champ d’hydroliennes serait maintenant à l’étude.

    Blue Shark Power System a par ailleurs été approchée par une société suisse de production d'électricité, avec l’idée de placer des hydroliennes à la source du Rhône. Les discussions étant encore au stade exploratoire, nous n’en saurons pas plus.

    « La Suisse est très bien positionnée dans l’hydroélectricité mais il faut des compléments aux barrages et aux mini turbines. Les premiers sont lourds en maintenance et par définition limités, tandis que les secondes ne produisent pas suffisamment d’électricité », analyse Philippe Rebboah.

    Prêt pour l’industrialisation

    Au delà de la Suisse, de plus en plus de pays s’intéressent à cette technologie des hydroliennes, qu’elles soient installées en mer ou sur des fleuves. Blue Shark Power System a ainsi plusieurs projets en Afrique, car leur technologie peut être installée « on grid » (l’électricité est acheminée via un réseau existant) mais aussi « off grid », via une station autonome, particulièrement adaptée aux régions rurales. L’entreprise collabore par ailleurs avec la société canadienne Hydro Québec, qui a développé des batteries de stockage d’énergie sans lithium.

    « Nous travaillons sur cette technologie depuis quinze ans, nous sommes prêts pour l’industrialisation » déclare Philippe Rebboah. En plus de l’Afrique, l’entreprise compte également plusieurs projets en Amérique du sud et en Asie du Sud-Est. Elle a également été sélectionnée par la Chine pour l’installation d’hydroliennes marines. Pour financer son développement, l’entreprise a par ailleurs annoncé il y a quelques jours son intention d’entrer en bourse prochainement.

    http://www.bilan.ch/techno-plus-de-redaction/hydroliennes-une-solution-strategie-energetique-2050

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappel que la Suisse n'est ni bordée par un océan ni par sa mer et qu'aux terme d''hydrolienne' il fut entendre LES ROUES A AUBES SUR LE FLEUVE ! Voir:

      A propos d'énergie gratuite
      mardi 28 octobre 2014

      https://huemaurice5.blogspot.com/2014/10/a-propos-denergie-gratuite.html

      Soit 4 ans après ils répercutent ! Whooâah !
      (La Suisse est alimentée au '110' d'où la lenteur de l'analyse).

      Supprimer
  6. ALLEMAGNE - LE PDG D'AUDI ARRÊTÉ ET INCARCÉRÉ

    Le PDG du constructeur Audi, filiale de Volkswagen, a été arrêté et placé en détention en Allemagne dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués.

    18.06.2018, 11h23


    Le parquet, qui avait mis en cause fin mai pour «fraude» le patron d'Audi Rupert Stadler ainsi qu'un autre membre du directoire, estime qu'il existe un «risque de dissimulation de preuves» justifiant l'incarcération.

    Audi a confirmé à l'AFP l'arrestation de son dirigeant sans donner plus de détails, rappelant uniquement la présomption d'innocence concernant Ruppert Stadler. L'agence fédérale de l'automobile KBA avait ordonné début juin le rappel de quelque 60'000 Audi A6 et A7 après la découverte d'un «logiciel illicite» capable de fausser les niveaux d'émissions de gaz polluants.

    Des perquisitions avaient eu lieu fin mai aux domiciles des deux suspects après des perquisitions en février, mars et avril de domiciles et lieux de travail de responsables d'Audi en Allemagne, dont le siège du constructeur à Ingoldstadt.

    Fraude et manipulation de cours

    Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l'équipementier Bosch.

    L'ancien PDG de VW, Martin Winterkorn, et son successeur Martin Müller, mais aussi l'actuel chef du conseil de surveillance du groupe, Hans Dieter Pötsch, et l'actuel président de VW Herbert Diess, sont visés par des investigations.

    Le scandale a éclaté en septembre 2015, après que l'agence américaine de l'environnement (EPA) eut accusé VW d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600'000 aux Etats-Unis, d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/economie/pdg-audi-arrete-incarcere/story/22576728

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il sera écartelé et brûlé vif sur la Merkelstrasse dès demain 4 h (Heure de Berlin).

      Rappel qu'il y a plus de 40 000 MORTS EN FRANCE (en Allemagne et Angleterre) CHAQUE ANNÉE a cause du diesel !!

      Supprimer
  7. Le PDG d'Audi est arrêté alors que le scandale des émissions de diesel se propage


    par Tyler Durden
    Lun, 18/06/2018 - 07:12


    Les procureurs de Munich ont arrêté le PDG d'Audi, Rupert Stadler, également membre du conseil d'administration de Volkswagen, en raison de ses craintes d'une possible répression de l'arrestation d'un dirigeant de Volkswagen depuis le scandale des émissions de diesel. il y a des années.

    L'arrestation intervient un mois après qu'Audi a admis que 60 000 modèles A6 et A7 avec moteurs diesel pourraient avoir des problèmes d'émissions de logiciels et plus de deux mois après la démission de Matthias Mueller, PDG de Volkswagen, remplacé par Herbert Diess, ancien PDG de core de l'entreprise VW, selon la BBC.

    Alors que l'ancien directeur général du groupe VW, Martin Winterkorn, a été inculpé par les autorités américaines, Stadler est le premier cadre à être placé en détention, et il est peut-être temps: le scandale des émissions prouve que Volkswagen a probablement la pire surveillance en Europe. une véritable conspiration criminelle s'était déroulée dans les plus hauts rangs de l'entreprise. La seule vraie surprise est que cela a pris autant de temps: les autorités américaines ont détruit le logiciel anti-émissions de l'entreprise en septembre 2015 - il y a près de trois ans. Depuis lors, le scandale s'est propagé de l'unité VW à d'autres filiales de Volkswagen, et au-delà: BMW et Daimler ont également fait face à des allégations de tricherie, tout comme le constructeur automobile américain General Motors.

    Plus surprenant encore a été le soutien indéfectible de Volkswagen à Stadler, qui a conservé le soutien de ses collègues, y compris les influentes familles Porsche-Piech qui possèdent des droits de vote majoritaires dans Volkswagen, selon le Financial Times. L'arrestation a été signalé pour la première fois en Allemagne Der Spiegel.

    La société a publié une déclaration sur l'arrestation de Stadler à Reuters.

    "Nous confirmons que M. Stadler a été arrêté ce matin et que l'audience pour déterminer s'il sera renvoyé est en cours", a déclaré le porte-parole, ajoutant que la présomption d'innocence s'appliquait à l'affaire Stadler.

    Le PDG a déjà survécu aux appels des actionnaires minoritaires à démissionner, et pourtant face à des menaces, la société a non seulement défendu Stadler, il a prolongé son contrat et l'a promu à la tête d'une nouvelle division de voitures «premium». Le nouveau rôle lui a confié des responsabilités commerciales à l'échelle du groupe. La compagnie continuera probablement à le soutenir pendant que les avocats marchandent pour sa libération.

    La société maintient qu'il n'y a aucune preuve suggérant Stadler savait de la tricherie, mais après que les procureurs de Munich aient attaqué l'appartement de Stadler (et un autre membre du conseil d'Audi) ils ont appelé Stadler comme un suspect. Ils ont également dit qu'ils enquêtent sur 20 suspects que les procureurs croient être au courant du système de moteur diesel d'Audi.

    À la lumière du développement d'aujourd'hui, attendez-vous à des arrestations plus imminentes car il est peu probable, étant donné le nombre d'employés d'Audi actuellement sous enquête, que ce sera la dernière chaussure à tomber.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-18/audi-ceo-arrested-munich-authorities-diesel-emissions-scandal-spreads

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sera écartelé (à la main par soucis d'économie d'énergie) et brûlé vif (aux panneaux solaires) sur la Merkelstrasse dès demain 4 h (Heure de Berlin).

      Rappel qu'il y a plus de 40 000 MORTS EN FRANCE (en Allemagne et Angleterre) CHAQUE ANNÉE a cause du diesel !!

      Supprimer
  8. ESPAGNE - LE BEAU-FRÈRE DU ROI EST ENTRÉ EN PRISON

    Iñaki Urdangarin, le beau-frère du roi condamné pour détournement de fonds, a été emprisonné lundi.


    Iñaki Urdangarin
    18.06.2018


    Le beau-frère du roi d'Espagne, Iñaki Urdangarin, a été incarcéré lundi après sa condamnation pour détournement de fonds à cinq ans et 10 mois de prison, épilogue derrière les barreaux d'une affaire qui a terni l'image de la monarchie espagnole.

    Ex-handballeur deux fois médaillé de bronze aux Jeux olympiques avec l'Espagne, le mari de l'infante Cristina s'est présenté vers de 08H00 (06H00 GMT) à la prison de Brieva, une localité située à une centaine de kilomètres au nord de Madrid, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'administration pénitentiaire.

    Comme les autres condamnés en liberté, Urdangarin, 50 ans, a pu choisir lui-même l'établissement dans lequel effectuer sa peine à condition de s'y rendre volontairement. La prison choisie par le beau-frère de Felipe VI est un petit établissement d'une capacité d'accueil de 162 personnes, réservé principalement aux femmes mais disposant d'un pavillon pour les hommes, qui était jusqu'à son arrivée inoccupé. Après sa condamnation en appel mardi, la justice lui avait donné jusqu'à lundi soir à minuit (22H00 GMT) pour se rendre en prison.

    #ULTIMAHORA Iñaki Urdangarin ingresa en prisión https://t.co/Nekbo8GIz1 pic.twitter.com/cP7jKR1FzQ

    — Revista ¡HOLA! (@hola) 18 juin 2018
    Recours possible

    Le feuilleton judiciaire entamé au début des années 2010 et qui a terni l'image de la monarchie espagnole se finit donc derrière les barreaux pour l'ex-«gendre idéal» de l'ancien roi Juan Carlos.

    Urdangarin avait été condamné en première instance en février 2017 par le tribunal de Palma de Majorque (archipel des Baléares) à six ans et trois mois de prison pour avoir détourné entre 2004 et 2006 avec un associé des subventions attribuées à la fondation à but non lucratif Noos qu'il présidait.

    Une peine légèrement revue à la baisse à cinq ans et dix mois en appel par la Cour suprême de Madrid. Urdangarin dispose toujours d'un recours possible devant le tribunal constitutionnel, qui n'est toutefois pas suspensif pour les peines supérieures à cinq ans, selon la jurisprudence observée jusqu'ici par cette instance.

    Image de la monarchie ternie

    L'incarcération d'Urdangarin intervient alors que Felipe VI est en visite officielle aux Etats-Unis où il doit rencontrer le président américain Donald Trump mardi. Interrogée la semaine dernière après la condamnation d'Urdagarin, la maison royale s'était contenté de faire part de son «respect absolu pour l'indépendance du pouvoir judiciaire».

    L'enquête impliquant Urdangarin avait démarré au début des années 2010, alors que l'Espagne s'enfonçait dans la crise économique. Combinée à d'autres scandales concernant cette fois le roi Juan Carlos, comme un voyage au Botswana pour une partie de chasse à l'éléphant en 2012 ou ses relations avec une aristocrate allemande, cette affaire avait sérieusement terni l'image de la monarchie. Au point de précipiter l'abdication du roi en faveur de son fils Felipe en juin 2014.

    RépondreSupprimer

  9. Avant cette affaire, Urdangarin avait été durant 14 ans membre de plein droit de la famille royale. Du 4 octobre 1997, jour de ses noces somptueuses avec Cristina de Bourbon, jusqu'au 12 décembre 2011, date à laquelle il a été déclaré persona non grata au palais, écarté pour conduite «non exemplaire»...

    Ecartés avec l'infante Cristina des cérémonies officielles, Urdangarin s'est vu retirer ensuite par le nouveau roi Felipe VI le titre de duc qui lui avait été concédé le jour de son mariage. Le couple s'était installé en 2013 à Genève, loin des paparazzis, avec ses quatre enfants. (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/beaufrere-roi-prison/story/23620068

    RépondreSupprimer
  10. Les preuves actuelles n’indiquent pas que l’ensemble des baobabs soient affectés

    CLIMAT - LA MORT DES BAOBABS EST UN «UN SIGNAL D'ALARME»

    Les arbres millénaires d’Afrique sont en train de disparaître, selon une étude. Un constat qui rappelle que la flore est aussi menacée que la faune.
    Selon une 'étude' roumaine, 9 des 13 plus vieux baobabs sont morts ces douze dernières années.


    18.06.2018, 13h37


    Considéré comme l’un des plus gros du monde, l’arbre de Platland possédait une circonférence de 34 mètres et un diamètre de près de 11 mètres.

    «Panke», Zimbabwe

    Situé dans une région reculée du Zimbabwe, le baobab Panke était répertorié comme l’arbre le plus vieux du monde. Entre 2010 et 2011, toutes ses branches se sont effondrées. Selon les experts, il avait près de 2500 ans.

    Avec 2450 ans au compteur, on le pensait immortel. Détenteur du record du monde de longévité, le baobab Panke, au Zimbabwe, est pourtant décédé. Comme lui, neuf des treize plus vieux arbres millénaires du monde sont morts ces douze dernières années, selon une 'étude' de l’Université Babes-Bolyai, en Roumanie.

    Cette semaine, les chercheurs ont tiré la sonnette d’alarme dans la revue «Nature Plants». «Il est choquant et spectaculaire d’assister au cours de notre vie à la disparition de tant d’arbres d’âges millénaires», expliquait la semaine dernière, à l’AFP, Adrian Patrut, l’un des auteurs. Ses collègues et lui ont étudié une soixantaine des plus gros et donc des plus vieux baobabs. Conclusion: «Ces décès n’ont pas été causés par une épidémie.» À leurs yeux, les responsables seraient le changement climatique et la sécheresse. «La région dans laquelle les baobabs millénaires sont morts est l’une de celles où le réchauffement est le plus rapide en Afrique.»

    Spécialiste du changement climatique au sein de l’Union internationale pour la conservation de la nature basée à Gland (VD), Guy Midgley, abonde: «Hormis une maladie, il n’y a que très peu de facteurs qui peuvent tuer des arbres dans une aire aussi grande. Cela reste à confirmer, mais un certain nombre d’indices pointent effectivement le réchauffement de la planète.» Le professeur de science environnementale à l’Université de Stellenbosch, en Afrique du Sud, souligne la nécessité de bien interpréter ce qui est en train de se passer. «Les baobabs sont un signal d’alarme. Nous devons utiliser tous les avertissements de la nature pour comprendre les problèmes que nous pourrions nous-mêmes avoir à affronter», détaille le spécialiste.

    Les animaux d’abord

    Guy Midgley rappelle l’importance des plantes pour la planète et pour l’être humain. «Elles transforment l’eau et la terre en nourriture pour nous. Nous ne savons pas quelles seraient les conséquences d’un écosystème avec moins de diversité.» De ce point de vue là, le spécialiste remarque que le grand public se sent davantage touché par les animaux en danger que par la flore. «Pourtant, il y a plus d’espèces de plantes que d’animaux qui sont menacées d’extinction.» Il se félicite tout de même que la disparition de plantes symboliques comme les baobabs attirent l’intérêt.

    RépondreSupprimer
  11. L’artiste photographe yverdonnois Cédric Bregnard, qui a consacré une grande partie de son travail aux arbres, va dans le même sens. «Il est vrai que la notion d’espèce est très peu représentée dans le monde végétal. Pour des raisons culturelles, on considère qu’un arbre est un arbre. Il y a un côté plus émotionnel en ce qui concerne les animaux parce qu’on se sent plus proche d’eux.» L’artiste invite pourtant à s’intéresser davantage à la flore et souligne certaines similitudes entre l’homme et l’arbre. «Comme lui, nous nous tenons sur un axe vertical, ce qui nous permet d’être connectés entre la terre et le ciel. Dans l’esprit du taoïsme, pour bien vivre, il nous faut respecter cet équilibre.»

    Au cours de son projet «Immortels», Cédric Bregnard s’est retrouvé nez à nez avec douze arbres millénaires répartis sur la planète. «Face à eux, on sent une énergie extrêmement lente à l’opposé de la course au progrès dans laquelle on vit. Cela nous amène à relativiser», décrit-il.

    Du côté du WWF, la porte-parole Pierrette Rey invite à la prudence concernant les conclusions de l’étude roumaine. «Les recherches nous permettent d’accroître nos connaissances sur les effets des changements climatiques et de la sécheresse, mais, bien que nous soyons attristés par la disparition de treize vieux baobabs en Afrique australe, les preuves actuelles n’indiquent pas que l’ensemble des baobabs soient affectés», détaille la botaniste Sarah Venter de l’Université de Johannesburg, en Afrique du Sud.

    Celle qui collabore régulièrement avec le WWF rappelle que les arbres étudiés ont été sélectionnés en raison de leur grande taille et de leur âge. «Ils étaient donc probablement plus vulnérables aux conditions de sécheresse que les autres arbres.» (Le Matin)

    https://www.lematin.ch/societe/mort-baobabs-un-signal-alarme/story/11464709

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) «Hormis une maladie, il n’y a que très peu de facteurs qui peuvent tuer des arbres dans une aire aussi grande. Cela reste à confirmer, mais un certain nombre d’indices pointent effectivement le réchauffement de la planète.» (...)

      Les plaintes déposées envers la Poste du Zimbabwé ont été levées contre les facteurs qui parfois - jusqu'au péril de leur vie - livrent le courrier à pieds nus dans le désert. L'indice du 'réchauffement climatique' qui passe de 24°C la nuit à plus de 30°C à midi laisse à suposer que depuis des millénaires des millions de personnes sont encore en sursis en Afrique à cause de la différence de degrés entre la nuit et le jour.

      A savoir tout-de-même que les arbres (du pôle Nord à l'équateur) subissent des baisses de température jusqu'à -50°C en hiver ou +40°C en été sans que ces modifications climatiques n'affectent les espèces because qu'ils ont des racines profondes pour les maintenir en vie. La mort ne peut donc qu'être le vieillissement, la maladie ou la coupe des arbres pour en faire du feu ou des meubles

      Supprimer
  12. Bulletin hebdomadaire d'information climat et énergie # 319


    Anthony Watts
    18 juin 2018
    Présenté par SEPP (www.SEPP.org) Le projet de politique scientifique et environnementale


    CETTE SEMAINE: Par Ken Haapala, président, Projet de politique scientifique et environnementale (SEPP)

    Vincent Gray, RIP: Le 14 mai, nous avons perdu un défenseur acharné dans la bataille pour garder la science rigoureuse pour descendre dans un non-sens bureaucratique. Vincent Gray, de Nouvelle-Zélande, a été un expert enthousiaste des cinq rapports d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies. Ses commentaires sont au nombre de milliers et il était efficace.

    Gray s'est singulièrement battu contre le GIEC pour avoir utilisé les prédictions de termes pour décrire les résultats des modèles climatiques mondiaux parce que les modèles utilisés n'ont pas été vérifiés et validés. Ils n'ont pas été méticuleusement testés, scientifiquement. Gray a gagné. Le GIEC utilise le terme "projections".

    [Par la suite, comme John Christy et d'autres au Earth System Science Center de l'Université d'Alabama à Huntsville ont démontré que tous les modèles sauf un, à Moscou, échouent aux tests de base de suivi des températures atmosphériques. Pourtant, selon l'hypothèse des gaz à effet de serre, c'est le réchauffement atmosphérique qui provoquera un réchauffement moindre de la surface. Les modèles climatiques globaux surestiment grandement le réchauffement atmosphérique.]

    Né à Londres en 1922, Gray a obtenu son doctorat à l'Université de Cambridge en chimie. Il a ensuite déménagé en Nouvelle-Zélande où il est devenu chef chimiste de la Coal Research Association, publiant de nombreux articles et rapports. Après sa retraite, lui et sa femme ont vécu en Chine pendant quatre ans.

    De retour en Nouvelle-Zélande, Gray est devenu un critique de l'opinion selon laquelle les émissions de dioxyde de carbone causent un réchauffement de la planète néfaste. Vincent était cofondateur de la Climate Climate Coalition de Nouvelle-Zélande, «une organisation climatique denier basée en Nouvelle-Zélande» (Wikipedia), avec Robert Carter, un éditeur des rapports du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), et d'autres. Les deux livres de Gray sur le sujet sont: "The Greenhouse Delusion: Une critique du changement climatique 2001" (2002) et "The Global Warming Scam" (2015) et sont disponibles sur Amazon.

    Vincent Gray était un ami du président émérite du SEPP, Fred Singer, et le président du SEPP, Ken Haapala, a eu plusieurs longues conversations scintillantes avec lui. Lors de sa dernière visite à Washington, Vincent fut amusé qu'un homme du même nom se présente au poste de maire du district de Columbia, gagnant. Cet homme étincelant et perspicace nous manquera.

    ***************

    RépondreSupprimer
  13. Citation de la semaine "Les faits ne cessent pas d'exister parce qu'ils sont ignorés." - Aldous Huxley [H / T William Readdy]

    Numéro de la semaine: 3%

    ***************

    Lettre à la Société Géologique de Londres: La Société Géologique de Londres (GSL), mieux connue sous le nom de Société Géologique, est la plus ancienne société géologique nationale du monde et la plus grande en Europe avec plus de 12 000 Fellows. Malheureusement, il a adopté la position discutable de la Royal Society, à savoir que les émissions anthropiques de gaz carbonique pourraient causer un réchauffement de la planète ou un changement climatique dangereux. Les données de température atmosphérique ne supportent pas cette vue.

    Trente-trois membres actuels et anciens de la Société géologique, ainsi que des collègues, ont écrit une lettre ouverte au président de la société contestant ce point de vue. La lettre indique que GSL l'a limitée à l'évidence géologique, indépendamment de la modélisation du GIEC, mais en faisant cela, elle excluait toute évaluation du climat moderne incompatible avec la théorie du réchauffement climatique anthropique telle qu'exprimée par le GIEC. Suite à une suggestion sur le blog d'Energy Matters, par Euan Mearns, la lettre propose une conférence de deux jours pour explorer «tous les côtés des questions soulevées, avec un modérateur neutre fort.

    "Les sujets d'un tel dialogue pourraient examiner la preuve que

    1. Le gaz carbonique seul comme principal facteur de température ou de climat.

    2. Le changement climatique est en grande partie réel, naturel et hors de notre contrôle.

    3. La manipulation des données climatiques a été utilisée pour soutenir le «réchauffement climatique».

    4. La plupart des alarmes climatiques ne sont guère plus que des alarmistes.

    5. Le gaz carbonique est principalement bénéfique, pas dangereux mais la décarbonisation générale est.

    6. Les effluents industriels et les plastiques, la déforestation et la surpêche sont dangereux et sont mis en marge par l'attention portée aux émissions de gaz carbonique. "

    La lettre stipule en outre:

    Nous ne nous attendons pas à ce que toutes nos préoccupations survivent à l'épreuve du temps, et nous supposons que GSL accepterait pareillement que de nouvelles données pourraient bien changer le «consensus». Les modèles climatiques ne parviennent pas à modéliser les climats passés de manière précise et surestimée les tendances futures de la température, et ne sont pas capables d'expliquer ce qui suit:

    · Le hiatus actuel ou une pause dans le réchauffement.

    · Pourquoi les 285 ppm de gaz carbonique atmosphérique estimés pour le début de la révolution industrielle sont en quelque sorte une référence souhaitable. Il coïncide avec le petit âge glaciaire victorien, une période de famine et de déclin de la population, qui ne peut pas être une cible souhaitable, sauf si vous voulez dépeupler la terre.

    RépondreSupprimer
  14. · Les modèles climatiques prévoient toujours des températures plus élevées que celles qui se produisent réellement

    · L'absence du hotspot troposphérique prévu - «l'empreinte digitale d'AGW».

    · Le gaz carbonique et la température étaient plus élevés qu'aujourd'hui au cours des 50 millions d'années précédentes plus, sans effets CAGW, pourquoi pas?

    · Le réchauffement naturel de 8 ° C et de ~ 100ppm augmentait en gaz carbonique pendant l'Holocène jusqu'aux années 1800, et l'augmentation subséquente de 125 ppm en gaz carbonique après 1950, accompagnée d'une élévation de température d'environ 1 ° C.

    · L'énigme holocène de la baisse générale mais fluctuante des températures à partir de ~ 3.000BP, accompagnée d'une augmentation du gaz carbonique qui précède les émissions industrielles de gaz carbonique.

    · Comment la théorie AGW repose sur le transfert radiatif uniquement pour chauffer la planète, et semble ignorer l'insolation, l'enthalpie et la vapeur d'eau.

    · L'incapacité de la science d'AGW à aiguiser la gamme d'estimations de la sensibilité au climat (actuellement entre 1.5 ° C et 6.4 ° C selon GSL)

    · Malgré plus de 30 années d'efforts considérables; la science a sûrement échoué ?

    · Le concept de sensibilité du système terrestre introduit par GSL, qui pourrait être deux fois «sensible au climat» (Addendum 2013, page 4) »

    La lettre conclut:

    "Le GSL a pris une position indépendante forte; le cycle du carbone est un véritable problème géologique, mais l'interprétation des données est sujette à une incertitude croissante au fur et à mesure que l'on avance dans le temps, de sorte que des conclusions fermes basées uniquement sur des données expérimentales (le dossier géologique). Comme l'un de mes correspondants le dit: «La Société peut faire des commentaires sur la complexité de la physique et des mathématiques et sur l'incertitude inévitable des prédictions du comportement dynamique non linéaire, etc., et il n'y a rien de mal à en débattre ... Mais ... leurs conclusions sont une science injustifiée et malsaine si elle repose uniquement sur des preuves géologiques.

    "La science est censée utiliser tous les outils à sa disposition et, en excluant le registre moderne, il serait encore plus judicieux d'éviter le soutien tacite à la proposition selon laquelle" la science est réglée ". Et même si tout ce que le GIEC a peur des regards est inéluctable, appliquer le principe de précaution en pénalisant le carbone, quel qu'il soit, a mis fin au débat en créant plus de mal que de bénéfice. Mieux vaut de loin chercher des moyens d'atténuer les effets possibles jusqu'à ce que les preuves deviennent plus fermes, d'une manière ou d'une autre.

    «La force de la Société est que la Fraternité n'est pas seulement ouverte aux personnes qui partagent un« consensus »actuel, ce qui était autrefois accepté est souvent tombé à l'eau lorsque les arguments sont renversés; Murchison et Sedgwick, uniformitarisme et catastrophisme, Piltdown Man.

    "Nous aimerions faire une présentation de nos résultats au conseil d'administration, car une bonne partie de ce qui est pertinent peut être mieux comprise en référence aux données. Cependant, nous ne souhaitons aucunement monopoliser cette discussion, car nous pensons que les questions doivent être soulevées avant autant de parties intéressées que possible. Et c'est pour cette raison que nous appelons cela une lettre ouverte et que nous la ferons circuler dans les médias après la prochaine AGA. "

    Howard Dewhirst FGS

    Toute réponse à cette demande prudente et motivée sera intéressante. Voir les liens sous Défier l'orthodoxie.

    ***************

    RépondreSupprimer
  15. Le vent solaire: l'hypothèse Svensmark des rayons cosmiques de haute énergie causant des nuages dans l'atmosphère terrestre a été bien testée en laboratoire. Lorsque le soleil est actif, avec beaucoup de taches solaires, le vent solaire s'intensifie. Un vent solaire intense réduit l'intensité des rayons cosmiques de haute énergie qui touchent l'atmosphère terrestre, réduisant ainsi la nébulosité. Un soleil dormant entraîne une diminution du vent solaire, avec une augmentation correspondante de l'intensité des rayons cosmiques de haute énergie qui touchent l'atmosphère de la Terre, augmentant la nébulosité et refroidissant la Terre.

    Le champ magnétique de la Terre et l'atmosphère dense protègent largement la Terre contre les effets directs du vent solaire. Sur son site web, Jo Nova présente une modélisation récente, soutenue par des observations de l'atmosphère de Mars, de l'énergie du vent solaire affectant la Lune et Mercure, qui apporte un soutien supplémentaire à l'hypothèse Svensmark. Voir les liens sous Commentaire: Le soleil se lève-t-il ?

    ***************

    Deux Antarctiques ? Deux articles différents publiés le même jour dans la revue Nature peuvent avoir causé une certaine confusion dans la presse générale, y compris la BBC. À partir des seuls titres, il est clair que les sujets sont différents, bien que les deux s'appliquent à l'Antarctique. Le titre d'un article est: "Les glaciers de l'Antarctique Est se retirent sur la terre au cours des huit derniers millions d'années" et le titre du deuxième document est: "Bilan massique de la calotte glaciaire antarctique de 1992 à 2017." Contrairement aux alarmistes, il n'y a pas de danger que la glace recouvrant le continent fondre dans un avenir prévisible.

    La calotte glaciaire antarctique occidentale et les glaciers associés sur le continent fondent probablement lentement, contribuant à la lente augmentation du niveau de la mer, qui a augmenté de 18 à 20 cm par siècle pendant plusieurs milliers d'années. Même le deuxième document couvrant la période de 1992 à 2017, mais généralisant à l'Antarctique, indique que certaines estimations du modèle montrent une augmentation de la masse de glace dans l'Antarctique de l'Est, qui est beaucoup plus grande que l'Antarctique occidental. De plus, toute fonte dans l'ouest de l'Antarctique peut être due à l'activité géothermique, totalement indépendante du dioxyde de carbone ou du réchauffement climatique. Voir les liens sous Changer la cryosphère - Terre / glace de mer

    ***************

    Externalités: Il y a plus d'un siècle, les économistes ont commencé à développer les concepts d'avantages et de coûts externes, les externalités. C'est-à-dire des avantages et des coûts pour des tiers, qui ne sont pas directement impliqués dans les actifs associés aux échanges ou transactions économiques (sur lesquels les économistes ont tendance à se concentrer). Certains économistes ont exhorté les politiciens à adopter des politiques obligeant les parties directement impliquées à payer ces coûts. Les émissions nocives de vrais polluants tels que les polluants de l'EPA sont des exemples - ozone troposphérique, monoxyde de carbone, plomb, etc.

    Le statut du dioxyde de carbone est un problème politique majeur. Certains politiciens demandent à l'administration Trump un coût élevé sur les émissions de dioxyde de carbone, ce qui est considéré comme un coût social. Le dioxyde de carbone n'est pas un polluant de catégorie, la conclusion de l'EPA qu'il met en danger la santé humaine et le bien-être est très discutable et basé sur des prédictions / projections de modèles climatiques falsifiés. De plus, nous avons de nombreuses études démontrant que l'augmentation du gaz carbonique atmosphérique profite grandement à l'agriculture et à l'environnement.

    RépondreSupprimer
  16. Un autre problème est que les externalités existent avec l'électricité. Le juge de la Cour suprême, Clarence Thomas, a estimé qu'un mémoire d'amicus curiae (ami de la cour) déposé par des ingénieurs électriciens, des économistes de l'énergie et des physiciens était important. Il est dit:

    La répartition de la compétence réglementaire étatique et fédérale énoncée dans le Federal Power Act de 1935 a été délibérément établie par le Congrès en accord avec les réalités scientifiques et techniques de la production, de la transmission et de la distribution de l'énergie électrique. (p.1)

    Plus loin:

    "... L'énergie est transmise, pas d'électrons. La transmission d'énergie est réalisée par la propagation d'une onde électromagnétique. Les électrons oscillent simplement en place, mais l'énergie - l'onde électromagnétique - se déplace à la vitesse de la lumière. Les électrons sous tension qui font l'ampoule dans une lueur de maison ne sont pas les mêmes électrons qui ont été amenés à osciller dans le générateur à l'arrière de la centrale.

    "L'énergie électrique sur un réseau à courant alternatif ne peut pas être adressée comme un numéro de téléphone ou un e-mail et envoyé à un destinataire particulier sur une voie prescrite et fixe. L'énergie qui circule sur un réseau électrique ou un réseau alimente tout le réseau et les consommateurs puisent de l'énergie indifférenciée à partir de ce réseau. Une grille électrique en réseau fléchit, et le courant électrique circule, conformément aux lois physiques, et ces lois ne remarquent pas, et encore moins se conforment aux frontières politiques. Si les lignes de transmission du système traversent les limites d'état, alors les courants électriques sur le système font nécessairement de même. "(p.2)

    Plus loin:

    "Dans la Federal Power Act, 16 États-Unis § 824 (b) (1), le Congrès a attribué la compétence réglementaire en matière d'énergie électrique le long des lignes 4 3 18 U.S.C. § 824 (a) - (e) codifie le FPA § 201 (a) - (e). Conformément à la pratique des parties, le FPA sera généralement cité en référence à ses numéros d'articles originaux plutôt que codifiés dans le Code des États-Unis. tirées, en effet, par des ingénieurs électriciens. Autrement dit, l'industrie de l'énergie électrique était divisée en trois catégories - production, distribution locale et transmission - et les États avaient compétence sur les «installations utilisées pour la production d'énergie électrique ou sur les installations utilisées dans la distribution locale». La Commission (maintenant connue sous le nom de FERC) a été chargée de la «transmission de l'énergie électrique dans le commerce interétatique». (P.2)

    Ainsi, en imposant des mandats selon lesquels un pourcentage de l'énergie électrique doit provenir de sources renouvelables, telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne, les gouvernements des États agissent techniquement en vertu de la loi fédérale, à l'exception notable de la transmission.

    Après avoir expliqué que:

    "... pour l'unité électromagnétique est dictée par un ensemble de quatre principes physiques fondamentaux connus sous le nom d'équations de Maxwell. L'impor- tation [A conséquence] de ces règles est que la somme des courants électriques circulant dans tout point d'un circuit doit être égale à la somme des courants qui circulent et que la somme des tensions autour de toute boucle fermée d'un circuit doit être égale à zéro.

    RépondreSupprimer
  17. Ces règles expliquent (1) pourquoi les événements physiques - tels que l'ajout d'énergie électrique ou une augmentation de la charge électrique - ne peuvent être isolés sur une grille interconnectée, et (2) pourquoi l'énergie circulant sur un réseau interétatique ne peut être isolée. frontière. Si un générateur sur la grille augmente sa sortie, le courant qui circule du générateur sur tous les chemins de la grille augmente. Ces augmentations affectent l'énergie qui circule dans chaque point du réseau, ce qui entraîne à son tour des changements compensateurs et correspondants dans les flux d'énergie hors de chaque point. L'augmentation de la production du générateur affecte également les champs électromagnétiques et les tensions sur la grille, qui doivent s'ajuster à zéro pour toutes les boucles fermées du système. Le système fléchit et le courant circule en conformité avec les lois physiques, et ces lois ne remarquent pas, et encore moins se conforment aux frontières politiques. Si les lignes de transmission du système traversent les frontières d'état, alors les courants électriques sur le système font nécessairement de même. "(Pp 10 & 11)

    Le mémoire affirme que:

    "En plus de déplacer l'électricité, le réseau de transport est vital pour la stabilité du système électrique. En effet, une grande partie de l'investissement en capital dans les systèmes de transmission a toujours été motivée par le besoin de stabilité plutôt que par le besoin de déplacer le pouvoir. »(P 13)

    Nous voyons là un problème majeur lorsque les États imposent le solaire et le vent au système. De telles installations de production erratiques créent des coûts externes supportés par le réseau de transport et non par les installations de production. Finalement, les coûts sont supportés par le consommateur. C'est le besoin de stabilité qui entraîne une augmentation significative des coûts pour les consommateurs sur les réseaux qui ont un pourcentage élevé de production d'énergie solaire et éolienne instable. Assurer la stabilité est un coût externe (coût social) pour l'énergie solaire et éolienne.

    Un essai dans le Wall Street Journal a une autre idée de la modernisation du réseau - la conversion de la transmission AC en transmission DC et l'exécution des lignes sous-jacentes. L'expert en énergie Donn Dears démolit efficacement l'argument en expliquant pourquoi cela coûterait très cher, sans parler de la faisabilité des lignes souterraines dans les Appalaches ou les Rocheuses. Voir l'article n ° 1 et liens sous Avantages sociaux du carbone et des questions énergétiques - États-Unis

    ***************

    BP Energy Review: Ceux qui ont dénoncé le président Trump pour son retrait de l'accord de Paris peuvent ne pas être satisfaits du dernier bilan de BP Energy. Dans un graphique révélateur, les émissions américaines de gaz carbonique ont diminué de près de 1 % de 2016 à 2017, les émissions de l'UE et de la Chine de plus de 1%, l'Inde de plus de 4%, le reste de l'Asie de plus de 2% et Reste du Monde augmenté de plus de 1 %. La différence pour les États-Unis est le passage des centrales électriques au charbon aux centrales au gaz naturel.

    Bien sûr, le président Trump n'avait rien à voir là-dedans, sauf qu'il encourageait le développement du pétrole et du gaz. Plus important encore, contrairement à beaucoup de ses opposants politiques tels que le Gouverneur Cuomo de New York, il n'a pas essayé d'arrêter le forage et la construction de pipelines pour fournir du gaz naturel. Voir les liens sous Energy Issues - Non-US.

    ***************

    RépondreSupprimer
  18. Ajouts et corrections: TWTW de la semaine dernière à eu deux erreurs. Premièrement, il a eu une conversion incorrecte de tonnes métriques en livres - 88 MT = 194 000 livres. Ken Kok, un lecteur d'alerte, déclaré: «Je pense qu'il n'y a pas assez de grue pour une grande quantité 14 780 000 livres. (67000 tonnes). »Deuxièmement, TWTW a fait une fausse déclaration selon laquelle les avocats des villes sont des procureurs généraux plutôt que le titre correct des avocats de la ville.

    ***************

    Numéro de la semaine: 3 %. La BP Energy Review place l'énergie éolienne / solaire à 3% de «Global Primary Energy Consumption, 2017». L'augmentation du gaz naturel et du pétrole a été supérieure à l'augmentation de l'énergie éolienne / solaire. Comme le déclare Roger Andrews, il existe un désaccord entre plusieurs entités sur la définition exacte de la consommation d'énergie primaire et les chiffres pour BP sont différents de ceux de l'AIE et de la Banque mondiale. Voir les liens sous Problèmes énergétiques - Non-américain et alternatif, vert («propre») Solaire et éolien.

    ****************

    PRIX AVRIL FOOLS DE SEPP

    LE JACKSON

    SEPP mène son vote annuel pour le récipiendaire du trophée convoité, The Jackson, un morceau de charbon. Les lecteurs sont invités à proposer et à voter pour ceux qui, selon eux, méritent le plus, selon les critères suivants:

    · Le candidat a avancé, ou propose d'avancer, une expansion significative du pouvoir, de la réglementation ou du contrôle du gouvernement sur le public ou des secteurs importants de l'économie en général.

    · Le candidat le fait en déclarant que de telles mesures sont nécessaires pour protéger la santé publique, le bien-être ou l'environnement.

    · Le candidat déclare que la science physique soutient de telles mesures.

    · La science physique soutenant les mesures est au mieux fragile, voire inexistante.

    Les six récipiendaires, Lisa Jackson, Barrack Obama, John Kerry, Ernest Moniz, John Holdren et Christiana Figueres alias Cruella de Ville ne sont pas éligibles. Généralement, le comité qui fait la sélection préfère un candidat ayant une présence nationale ou internationale. Le vote se terminera le 30 Juillet. S'il vous plaît envoyer votre nominée et une brève raison pour laquelle la personne est qualifiée pour l'honneur à Ken@SEPP.org. Je vous remercie. Le prix sera présenté lors de la réunion annuelle des Médecins pour la préparation aux catastrophes en août.

    ******************

    NOUVELLES QUE VOUS POUVEZ UTILISER:

    Commentaire: Le soleil se lève-t-il ?

    Le bombardement du vent solaire "pire que ce que nous pensions", mais nous savons que les particules à 800km / s n'ont aucun effet sur notre climat

    Par Jo Nova, son blog, 14 juin 2018

    http://joannenova.com.au/2018/06/solar-wind-bombardment-worse-than-we-thought-but-we-know-particles-at-800kms-have-noooo-effect-on-our- climat/

    Lien vers le papier: Pulvérisation solaire de la wollastonite comme matériau analogue lunaire - Comparaisons entre expériences et simulations

    Par Paul S. Szabo, et al. Icarus, 1 nov. 2018

    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0019103518301623?via%3Dihub

    RépondreSupprimer
  19. Lien vers le site web de la NASA: Le vent solaire brise l'atmosphère martienne

    Visualisations par Greg Shirah, NASA, 5 novembre 2015

    https://svs.gsfc.nasa.gov/4370

    Le cycle solaire approchant 24 minimum continue la longue glissade dans l'activité solaire

    Essai invité par Javier, WUWT, 7 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/07/the-approaching-solar-cycle-24-minimum/

    Pourquoi le soleil contrôle le climat et le gaz carbonique est sans signification

    Par un rédacteur, Le gaz carbonique c'est la vie, 9 juin 2018 [H / t Paul Homewood]

    https://co2islife.wordpress.com/2018/06/09/why-the-sun-controls-the-climate-and-co2-is-meaningless/

    La censure

    Le limogeage de Peter Ridd repousse les limites de la liberté académique

    L'Université James Cook (JCU) a peut-être nui à sa réputation en adoptant une approche musclée envers les universitaires ayant des opinions minoritaires sur les changements climatiques et le récif.

    Par Gay Alcorn, Guardian, 4 juin 2018

    https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/jun/05/peter-ridds-sacking-pushes-the-limit-of-academic-freedom

    Le personnel du JCU a trop peur d'utiliser son e-mail uni - c'est ce à quoi ressemble la "liberté académique"

    By Jo Nova, Her Blog, June 15, 2018

    http://joannenova.com.au/2018/06/jcu-staff-too-scared-to-use-their-uni-email-this-is-what-academic-freedom-looks-like/

    Défier l'orthodoxie - NIPCC

    Changement climatique reconsidéré II: Science physique

    Idso, Carter et Singer, auteurs principaux / éditeurs, 2013

    https://www.heartland.org/media-library/pdfs/CCR-II/CCR-II-Full.pdf

    Résumé: http://www.nipccreport.org/reports/ccr2a/pdf/Summary-for-Policymakers.pdf

    Changement climatique reconsidéré II: Impacts biologiques

    Idso, Idso, Carter et Singer, auteurs principaux / éditeurs, 2014

    http://www.nipccreport.org/reports/ccr2b/pdf/Full-Report.pdf

    Résumé: https://www.heartland.org/media-library/pdfs/CCR-IIb/Summary-for-Policymakers.pdf

    Pourquoi les scientifiques sont en désaccord sur le réchauffement climatique

    Le rapport du NIPCC sur le consensus scientifique

    Par Craig D. Idso, Robert M. Carter et S. Fred Singer, NIPCC, 23 novembre 2015

    http://climatechangereconsidered.org/

    Télécharger gratuitement

    https://www.heartland.org/policy-documents/why-scientists-disagree-about-global-warming

    La nature, pas l'activité humaine, règle le climat

    S. Fred Singer, éditeur, NIPCC, 2008

    http://www.sepp.org/publications/nipcc_final.pdf

    Heartland Institute fournit des données scientifiques à l'EPA pour soutenir les points de vue de Pruitt sur les changements climatiques

    Par Anthony Watts, WUWT, 7 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/07/heartland-institute-provides-science-to-epa-to-back-up-pruitts-climate-change-views/

    Contester l'orthodoxie

    Une lettre ouverte à la société géologique

    Par Howard Dewhirst FGS et autres, GWPF, 6 juin 2018

    RépondreSupprimer
  20. https://www.thegwpf.com/an-open-letter-to-the-geological-society/

    Plus Evidence Vapeur d'eau est le grand climat Kahuna

    Guest Post par Joe Bastardi, Climate Change Dispatch, 14 juin 2018 [H / t Paul Homewood]

    https://climatechangedispatch.com/more-evidence-water-vapor-is-the-big-climate-kahuna/

    Le réchauffement climatique augmente-t-il la quantité totale de vapeur d'eau atmosphérique (TPW) ?

    Par Andy May, WUWT, 9 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/09/does-global-warming-increase-total-atmospheric-water-vapor-tpw/

    Un Goof «significatif» dans la nature Changement climatique ?

    Par Patrick J. Michaels et Ryan Maue, OAIC, le 14 juin 2018

    https://www.cato.org/blog/significant-goof-nature-climate-change

    Lien vers le papier: Des concentrations de gaz carbonique plus élevées augmentent le risque d'événement extrême dans un monde à 1,5 ° C

    Hugh S. Baker, Richard J. Millar, David J. Karoly, Urs Beyerle, Benoit P. Guillod, Dann Mitchell, Hideo Shiogama, Sarah Sparrow, Tim Woollings et Myles R. Allen, Nature, Changement climatique, 11 juin 2018

    https://www.nature.com/articles/s41558-018-0190-1

    Défendre l'orthodoxie

    Les scientifiques de Harvard: les politiques environnementales de Trump pourraient entraîner 80 000 décès supplémentaires par décennie

    Par Avery Anapol, The Hill, le 16 juin 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/392597-harvard-scientists-trump-environmental-policies-could-result-in

    Lien vers le commentaire: Un souffle de mauvais air: le coût du programme environnemental de Trump pourrait entraîner 80 000 décès supplémentaires par décennie

    Par David Cutler et Francesca Dominici, The JAMA Forum, 12 juin 2018

    https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2684596?utm_source=twitter&utm_medium=social_jama&utm_term=1585129396&utm_content=followers-article_engagement-image_uttle&utm_campaign=article_alert&linkId=52856999

    [Commentaire du SEPP: Les auteurs déclarent que le retrait de certaines règles est une attaque contre la science, mais ne produit pas de preuves scientifiques à l'appui des règles.]

    Aucun document du Cabinet écrit, aucune décision du Cabinet prise, dans la «décision politique» d'interdire la nouvelle exploration pétrolière

    Par Hamish Rutherford, Stuff, NZ, 5 juin 2018

    https://www.stuff.co.nz/business/104447116/no-cabinet-paper-created-in-path-to-decision-to-ban-offshore-oil-exploration?rm=m

    [Commentaire SEPP: Gouvernement autoritaire en pleine exposition.]

    Questionner l'orthodoxie

    Les indicateurs océaniques suggèrent que le gaz carbonique n'est pas le principal moteur du climat

    Par Anthony Watts, WUWT, 6 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/06/ocean-indicators-suggest-co2-isnt-the-strongest-driver-of-climate/

    Malgré les revendications climatiques, ces oiseaux ne sont pas en déclin

    Guest Essay par Kip Hansen, WUWT, 7 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/07/despite-climate-claims-these-birds-are-not-declining/

    Les données sur les ours polaires de Svalbard de 2016 à 2018 ne montrent aucun impact des années de basses glaciations

    Par Susan Crockford, Polar Bear Science, 15 juin 2018

    https://polarbearscience.com/2018/06/15/svalbard-polar-bear-data-2016-through-2018-shows-no-impact-of-low-ice-years/

    RépondreSupprimer
  21. Après Paris !

    Utilisation du charbon pour exploser de 43 % dans le monde ! ... expert allemand de l'énergie: "La fondation de l'accord de Paris s'est effondrée"

    Par P Gosselin, Zone No Tricks, 12 juin 2018

    http://notrickszone.com/2018/06/12/coal-use-to-explode-by-43-worldwide-german-energy-expert-foundation-of-the-paris-accord-has-collapsed/

    Changement dans les administrations américaines

    Les attaques sur Scott Pruitt sont Sure Sign il est au-dessus de la cible

    Par Tim Ball, Une perspective différente, 15 juin 2018

    http://drtimball.com/2018/attacks-on-scott-pruitt-are-sure-sign-he-is-over-the-target/

    [Commentaire du SEPP: Exception aux commentaires de Tim Ball concernant Myron Ebell, chef de l'équipe de transition de Trump pour l'EPA. La campagne Clinton et la campagne Trump avaient toutes deux des équipes de transition bien avant les élections. L'équipe de Clinton était plusieurs fois plus grande que l'équipe de Trump. L'équipe EPA d'Ebell a écrit une excellente revue des forces et des faiblesses de l'EPA et de ses conclusions sur la mise en danger.]

    Alors, quel est-il: prix de l'énergie élevée ou faible ?

    Par Francis Menton, Manhattan Contrarian, 11 juin 2018

    https://www.manhattancontrarian.com/blog/2018-6-11-so-which-is-it-high-energy-prices-or-low

    Quel sera le résultat de la grande arnaque climatique ?

    Par Alan Carlin, Carlin Économie et Science, 15 juin 2018

    http://www.carlineconomics.com/archives/4475

    Réaction rapide (et fâchée) à Trump Déplacer pour économiser le charbon, les centrales nucléaires

    Par des rédacteurs de personnel, Power, Mag, 1er juin 2018

    http://www.powermag.com/swift-and-angry-reaction-to-trump-move-to-save-coal-nuclear-plants/?pagenum=2

    Avantages sociaux du carbone

    GAO se penchera sur la réduction de Trump des coûts sociaux du carbone

    Par Miranda Green, The Hill, le 13 juin 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/392066-gao-to-look-into-trump-administrations-reduction-of-social-cost-of

    [Commentaire du SEPP: Le GAO examinera-t-il les avantages de l'augmentation du dioxyde de carbone?]

    Problèmes dans l'orthodoxie

    Grenfell et le problème des cibles de carbone

    Par James Heartfield, Spiked, 14 juin 2018 [H / t GWPF]

    http://www.spiked-online.com/newsite/article/grenfell-and-the-problem-of-carbon-targets/21500#.WyPdY6dKguW

    À la recherche d'un terrain d'entente

    Le débat: ma présentation

    Par Judith Curry, Climate Etc. 12 juin 2018

    https://judithcurry.com/2018/06/12/the-debate-mann-titley-moore-curry/#more-24162

    [Commentaire SEPP: Présentation de Curry au cours du "débat sur l'état du climat" dans lequel elle a articulé des désaccords majeurs.]

    RépondreSupprimer
  22. Le changement climatique: un plaidoyer en faveur de la législation, pas de contentieux

    Par Richard Weekley, IBD, 11 juin 2018

    https://www.investors.com/politics/commentary/climate-change-litigation/

    Examen d'articles scientifiques récents par CO2 Science

    Résilience comportementale thermique d'un lézard du désert menacé

    Moore, D., Stow, A. et Kearney, M.R. 2018. Sous le temps ? - Les effets directs du réchauffement climatique sur un lézard du désert menacé sont influencés par leur phase d'activité et leur système de terriers. Journal of Animal Ecology 87: 660-671. 17 juin 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/jun/a11.php

    La plasticité transgénérationnelle de l'oursin pourpre

    Wong, J. M., Johnson, K. M., Kelly, M. W. et Hofmann, G. E. 2018. La transcriptomique révèle des effets transgénérationnels chez les embryons mauves d'oursins: l'acclimatation des adultes aux conditions d'upwelling modifie la réponse de leur progéniture à des niveaux de pCO2 différentiels. Molecular Ecology 27: 1120-1137, 16 juin 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/jun/a10.php


    "La plasticité transgénérationnelle (TP) est un mécanisme adaptatif par lequel les parents peuvent influencer le phénotype de leur progéniture pour être mieux adaptés pour faire face aux stress abiotiques et / ou aux changements dans leur environnement. Le TP est considéré comme un moyen par lequel les organismes marins peuvent répondre avec succès aux prévisions futures de l'acidification des océans, réduisant ainsi les risques d'effondrement des espèces et d'extinction possible en raison des baisses prévues du pH de l'eau de mer. Néanmoins, la recherche sur les TP est limitée et d'autres études sur ce sujet devraient aider les scientifiques à mieux comprendre son potentiel en tant que mécanisme d'adaptation au stress environnemental. "

    Le gaz carbonique élevé aide à atténuer les effets négatifs de la contamination par l'arsenic du sol

    Fernandez, V., Barnaby, J.Y., Tomecek, M., Codling, E.E. et Ziska, L.H. 2018. Le gaz carbonique élevé peut réduire l'accumulation d'arsenic dans divers écotypes d'Arabidopsis thaliana. Journal of Plant Nutrition 41: 645-653.14 juin 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/jun/a8.php

    Une augmentation de 145 ans de la richesse des espèces de montagne à l'échelle du continent

    Steinbauer, M.J., et al. L'augmentation accélérée de la richesse en espèces végétales sur les sommets des montagnes est liée au réchauffement. Nature 556: 231-234. 11 juin 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/jun/a7.php

    "Le résultat final de ces faits est que si la température de l'atmosphère et la concentration de gaz carbonique augmentent ensemble, les plantes sont capables de s'adapter avec succès à la température croissante, et ils ne subissent aucun effet néfaste du réchauffement. Dans de telles conditions, les plantes vivant près des limites thermiquement limitées de leur aire de répartition ne sont pas incitées à migrer vers le pôle ou vers le haut, vers des régions plus froides du globe.

    L'impact combiné du réchauffement, de l'acidification et de l'eutrophisation des océans sur les algues vertes

    Gao, G., Clare, A.S., Chatzidimitriou, E., Rose, C. et Caldwell, G. 2018. Effets du réchauffement de l'océan et de l'acidification, combinés avec l'enrichissement en éléments nutritifs, sur la composition chimique et les propriétés fonctionnelles d'Ulva rigida. Chimie alimentaire 258: 71-78. 10 juin 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/jun/a6.php

    Modèles v. Observations

    Nouvelle étude: Le soleil et les volcans ont causé la pause

    Par David Whitehouse, GWPF, 12 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/the-sun-and-volcanoes-cause-the-pause/

    RépondreSupprimer
  23. Lien vers le papier: Causes des irrégularités dans les tendances de la température moyenne à la surface du globe depuis la fin du XIXe siècle

    Par Chris K. Folland, Olivier Boucher, Andrew Colma, 1 ans et David E. Parker, Science Advances, 6 juin 2018

    http://advances.sciencemag.org/content/4/6/eaao5297

    [Commentaire SEPP: Comparaison de 40 modèles CMIP5 utilisant des données de surface depuis 1891, ce qui est inégal. Wallace, et al. utilisé des techniques économétriques sur des données atmosphériques complètes pour expliquer toute hausse de température depuis 1978.]

    Nouvelle étude de Met Office suggère que les facteurs naturels, y compris le soleil, sont la principale raison derrière "la pause"

    Par Anthony Watts, WUWT, 7 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/07/new-met-office-study-suggests-natural-factors-including-the-sun-are-the-biggest-reason-behind-the-pause/

    Changement de temps

    Reconstruction centennale de la température de l'Arctique russe: les années 1930 sont tout aussi chaudes qu'aujourd'hui!

    Arctique russe en 1920-1940 était plus chaud qu'aujourd'hui

    Par le Dr. Sebastian Lüning et le Prof. Fritz Vahrenholt (texte en allemand traduit / édité par P. Gosselin), Zone No Tricks, 9 juin 2018

    http://notrickszone.com/2018/06/09/100-year-russian-arctic-temperature-reconstruction-shows-1930s-just-as-warm-as-today/

    Changement climatique

    Le refroidissement global a mené à plus d'extrêmes de précipitations

    Par Paul Homewood, pas beaucoup de gens savoir, 10 juin 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/06/10/global-cooling-led-to-more-extremes-of-rainfall/

    [Commentaire SEPP: Du travail de pionnier de H.H. Lamb]

    Des chercheurs suédois confirment que le réchauffement du 20ème siècle "ne se démarque pas" au cours des 2500 dernières années! [Au large de la côte de l'ouest de la Suède]

    By P Gosselin, No Tricks Zone, June 13, 2018

    http://notrickszone.com/2018/06/13/swedish-researchers-confirm-20th-century-warming-does-not-stand-out-over-past-2500-years/

    Lien vers le papier: Tracer les températures hivernales au cours des deux derniers millénaires en utilisant un NE

    Registre côtier de l'Atlantique

    Par Irina Polovodova Asteman, Hélène L. Filipsson et Kjell Nordberg, Le climat du passé, le 9 janvier 2018

    https://www.clim-past-discuss.net/cp-2017-160/cp-2017-160.pdf

    Changer les mers

    Disparus: marégraphes montrant l'élévation négative absolue du niveau de la mer retirée de la base de données

    Essai invité par Albert Parker, WUWT, 7 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/07/disappeared-tide-gauges-showing-negative-absolute-sea-level-rise-removed-from-data-base/

    Changement de cryosphère - Terre / glace de mer

    La glace de l'Antarctique peut être plus durable que nous le pensions

    Une étude a révélé que l'inlandsis de l'Antarctique de l'Est a survécu à des températures plus élevées que celles que nous avons créées.

    Par Avery Thompson, Popular Mechanics, 13 juin 2018 [H / t GWPF]

    https://www.popularmechanics.com/science/environment/a21347236/antarcticas-ice-more-durable/

    Lien vers le document: Retraite minimale des glaces de l'Antarctique de l'Est sur les terres au cours des huit derniers millions d'années

    RépondreSupprimer
  24. Par Jeremy D. Shakun, et al. Nature, 13 juin 2018

    https://www.nature.com/articles/s41586-018-0155-6

    Perte de glace ? Peut être

    Par David Whitehouse, GWPF, 15 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/ice-loss-maybe/

    Lien vers le document: Bilan massique de l'inlandsis antarctique de 1992 à 2017

    L'équipe IMBIE, Nature, 13 juin 2018

    https://www.nature.com/articles/s41586-018-0179-y

    "L'Antarctique perd trois trillions de tonnes de glace en 25 ans" -BBC

    Par Paul Homewood, pas beaucoup de gens savoir, le 14 juin 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/06/14/antarctica-loses-three-trillion-tonnes-of-ice-in-25-years-bbc/#more-34015

    "En dépit du titre apocalyptique, la perte de glace n'a contribué que de 0,3 mm par an à l'élévation du niveau de la mer, soit environ un pouce par siècle. Étant donné que les niveaux de la mer ont augmenté d'environ 8 pouces par siècle depuis le 19ème siècle, il n'y a aucune preuve que ce n'est pas un phénomène à long terme que nous voyons. "

    [Commentaire SEPP: plage d'erreur de +/- 50%]

    Perte de glace antarctique Triplée, de presque zéro à un nombre extrêmement minuscule! (Personne ne mentionne ces volcans)

    Par Jo Nova, son blog, 15 juin 2018

    http://joannenova.com.au/2018/06/antarctic-ice-loss-tripled-from-near-zero-to-an-extremely-tiny-number-nobody-mention-volcanoes/

    Cartes d'Environnement Canada sur la population d'ours blancs et les évaluations de la situation 2018

    Par Susan Crockford, Polar Bear Science, 11 juin 2018

    https://polarbearscience.com/2018/06/11/environment-canada-maps-of-polar-bear-population-and-status-assessments-2018/#more-118428

    Changer la Terre

    Le volcan Fuego a injecté de grandes quantités de dioxyde de soufre dans la stratosphère, ce qui pourrait entraîner un refroidissement global à court terme

    Par Anthony Watts, WUWT, 9 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/09/fuego-volcano-injected-large-amounts-of-sulfur-dioxide-into-stratosphere-may-induce-some-short-term-global-cooling/

    Abaissement des normes

    La BBC accuse les changements climatiques d'extinction des mammifères - Le rapport officiel dit autrement

    Par Paul Homewood, pas beaucoup de gens savoir, le 14 juin 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/06/14/bbc-blame-climate-change-for-mammal-extinctions-official-report-says-otherwise/

    Communiquer mieux au public - Go Personal.

    "Un exploit ingénieux de reportage d'investigation" ... ce n'était pas le cas.

    Par Russell Cook, Gelbspan Files.com, le 7 juin 2018

    http://gelbspanfiles.com/?p=6901

    Élargir l'orthodoxie

    Le pape met en garde les patrons de l'énergie de la destruction mondiale sans changer de combustible

    Par Philip Pullella, Reuters, 9 juin 2018

    https://af.reuters.com/article/commoditiesNews/idAFL5N1TB0A9

    Les militants pour le changement climatique trouvent un leader de l'Eglise orthodoxe allié

    Par Staff Writer, Le Courrier, Ohio, 6 juin 2018 [H / t Dennis Ambler]

    http://thecourier.com/national-news/2018/06/06/climate-change-campaigners-find-ally-orthodox-church-leader/

    RépondreSupprimer

  25. "'La foi peut nous aider parce que nous, les scientifiques, avons tout essayé. Nous ne pouvons pas dire de façon plus convaincante ce qui se passe lorsque nous mettons en garde contre la fin de la civilisation », a déclaré Hans Joachim Schellnhuber, conseiller du gouvernement allemand sur les questions climatiques et directeur fondateur de l'Institut de recherche sur les impacts climatiques de Potsdam.

    Questionner le vert européen

    Compendium de l'Energiewende de l'Allemagne

    Par des rédacteurs de personnel, Vernunftkraft, Vie GWPF, 6 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/compendium-of-germanys-energiewende/

    Lien vers le rapport: COMPENDIUM pour une politique énergétique sensée

    https://www.thegwpf.com/content/uploads/2018/06/1.6._Kompendium-der-Energiewende_Englisch_.pdf

    L'Allemagne verse de l'eau froide sur les ambitions européennes en matière d'énergie propre

    Par Frédéric Simon, Euractiv, 11 juin 2018 [H / t GWPF]

    https://www.euractiv.com/section/energy/news/germany-pours-cold-water-on-eus-clean-energy-ambitions/

    Cauchemar vert: l'énergie propre de l'Allemagne tombe en panne alors que les combustibles fossiles ...

    Par Paul Homewood, pas beaucoup de gens savoir, le 14 juin 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/06/14/green-nightmare-germanys-clean-energy-flops-while-global-fossil-fuels-boom/

    Pourquoi la Grande-Bretagne ne peut jamais compter sur l'énergie éolienne

    Par Andrew Montford, Spectateur, Royaume-Uni, Via GWPF, 11 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/andrew-montford-why-britain-can-never-rely-on-wind-power/

    Problèmes de financement

    Les voix de la raison dans les «guerres climatiques»

    Par Judith Curry, Climate Etc. 10 juin 2018

    https://judithcurry.com/2018/06/10/voices-of-reason-in-the-climate-wars/#more-24179

    [Commentaire du SEPP: Présentation par Curry de l'article de Mat Nisbet analysant: "556,7 millions de dollars de subventions" en coulisses "distribuées par 19 grandes fondations environnementales de 2011 à 2015 immédiatement après l'échec du système de plafonnement et d'échange législation en 2010.

    Nisbet a découvert que plus de 80% de ces fonds étaient consacrés à la promotion des énergies renouvelables, communiquant et limitant les changements climatiques et s'opposant aux combustibles fossiles, tandis que seulement deux pour cent, soit 10,5 millions de dollars, étaient investis dans des technologies réduisant les émissions de carbone. stockage ou énergie nucléaire. Les dons eux-mêmes étaient aussi très concentrés; plus de la moitié de l'argent déboursé par les philanthropies a été dirigé vers 20 organisations au total. "]

    Les jeux politiques continuent

    La Chambre des États-Unis réduit le coût social du carbone

    Par Ron Clutz, Science Matters, 10 juin 2018

    https://rclutz.wordpress.com/2018/06/09/us-house-votes-down-social-cost-of-carbon/

    Problèmes de litige

    Un juge fédéral écarte les avocats du procès qui se penchent sur le litige sur le climat de New York avec une question

    Par Michael Bastasch, Daily Caller, le 13 juin 2018

    http://dailycaller.com/2018/06/13/federal-judge-trial-lawyers-nyc-climate-lawsuit/

    "Un juge fédéral a posé une question aux avocats représentant la ville de New York dans son action en justice contre cinq grandes compagnies pétrolières. La ville investit-elle dans les combustibles fossiles ?"

    Cap-and-Trade et taxes sur le carbone

    RépondreSupprimer
  26. Aucune base scientifique pour le plan fiscal canadien sur le carbone (gaz carbonique)

    Par Tim Ball, Une perspective différente, 15 juin 2018

    http://drtimball.com/2018/no-scientific-basis-for-canadian-carbon-co2-tax-plan/

    Le Sénat [du Massachusetts] adopte un projet de loi visant à promouvoir un avenir énergétique propre

    Par des rédacteurs de personnel, Wareham Wicked, 15 juin 2018

    http://wareham.wickedlocal.com/news/20180615/senate-passes-bill-to-promote-clean-energy-future

    "Plus important encore, les politiques adoptées dans cette législation auront des avantages mesurables dans la santé de l'environnement mondial."

    Subventions et mandats pour toujours

    Les énergies renouvelables sans subventions nécessitent des changements de politique, signalent les réclamations

    Par Craig Richard, Énergie éolienne, 14 juin 2018

    https://www.windpowermonthly.com/article/1485104/subsidy-free-renewables-need-policy-changes-report-claims

    Lien vers le rapport: Les énergies renouvelables allemandes peuvent-elles devenir compétitives dans les 5 ans ?

    By Staff Writers, Aurora Energy Research, June 2018

    http://www.auroraer.com/wp-content/uploads/2018/06/Aurora-Report-Can-German-Renewables-become-competitive-within-5-years-June-2018-1.pdf

    [Commentaire SEPP: Pour que l'énergie éolienne soit compétitive sur un marché de libre entreprise, nous devons concevoir ce marché pour répondre aux besoins de l'énergie éolienne ?]

    Problèmes énergétiques - Non-US

    BP Energy Review

    Par Paul Homewood, pas beaucoup de gens savoir, 15 juin 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/06/15/bp-energy-review/

    Lien vers le rapport: Revue statistique de l'énergie mondiale, 2018

    La consommation mondiale d'énergie primaire a fortement augmenté en 2017, tirée par le gaz naturel et les énergies renouvelables, la part du charbon dans le mix énergétique continuant de diminuer

    Par des rédacteurs de personnel, BP, 2018

    https://www.bp.com/fr/global/corporate/energy-economics/statistical-review-of-world-energy.html

    Bulle de carbone ou Babble vert

    Par des rédacteurs de personnel, GWPF, 11 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/carbon-bubble-or-green-babble/

    Lien pour signaler: Carbon Bubble ou Green Babble ? Les modèles d'actifs de combustible fossile échoué ne peuvent pas être approuvés

    Par John Constable et Gordon Hughes, Fondation pour la politique de réchauffement de la planète, 2018

    https://www.thegwpf.org/content/uploads/2018/06/Bubble-Babble.pdf

    Une critique de: 1. Mercure JF, Pollitt H, Viñuales JE, et al., L'impact macroéconomique des actifs fossiles fossiles, Nature

    Changement climatique (2018). doi: 10.1038 / s41558-018-0182-1 Voir: https://www.nature.com/articles/s415 58-018-0182-1

    Enjeux énergétiques - États-Unis

    Brève Amicus Curiae d'ingénieurs électriciens, d'économistes de l'énergie et de physiciens à l'appui des répondants dans le numéro 00-568

    Charles J. Cooper, avocat au dossier, Cour suprême, Stat of New York, et autres c. Federal Energy Regulatory Commission, et al. 31 mai 2001

    https://www.findlawimages.com/efile/supreme/briefs/00-568/00-568.mer.ami.engineers.pdf

    Lignes de transmission AC et DC

    Par Donn Dears, Power For USA, 12 juin 2018

    RépondreSupprimer
  27. http://ddears.com/2018/06/12/ac-and-dc-transmission-lines/

    Transmission à courant continu pour réduire les émissions de CO2

    Par Donn Dears, Power For USA, 15 juin 2018

    http://ddears.com/2018/06/15/dc-transmission-for-cutting-co2-emissions/

    Le contrôle de l'énergie de Washington

    La proposition de forage offshore GOP déclenche un débat

    Par Miranda Green, The Hill, le 14 juin 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/392302-gop-offshore-drilling-proposal-triggers-debate

    [Commentaire du SEPP: le gouvernement fédéral partage les redevances pétrolières avec les États est bouleversant ?]

    Pétrole et gaz naturel - l'avenir ou le passé ?

    La Chine et l'Inde veulent acheter plus de pétrole aux États-Unis pour contrer l'OPEP

    Par Debjit Chakraborty, Bloomberg, 14 juin 2018

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-06-14/prized-oil-buyers-mull-uniting-on-u-s-crude-to-fight-opec-clout

    Le retour du roi charbon ?

    Les actifs échoués sont en plein essor: les prix du charbon doublent à mesure que la demande augmente

    Par des rédacteurs de personnel, Financial Times, Via GWPF, 13 juin 2018

    https://www.thegwpf.com/what-stranded-assets-coal-prices-double-as-demand-rises/

    Énergie nucléaire et craintes

    NuScale affirme que son SMR promet des économies de coûts

    Par des rédacteurs du personnel, World Nuclear News, 6 juin 2018 [H / t Toshio Fujita]

    http://www.world-nuclear-news.org/NN-NuScale-says-its-SMR-promises-cost-savings-06061802.html

    Alternative, vert ("propre") Solaire et éolien

    Quelle part de l'énergie mondiale provient des énergies renouvelables ?

    Par Roger Andrews, Energy Matters, 14 juin 2018

    http://euanmearns.com/how-much-of-the-worlds-energy-is-supplied-by-renewables/

    Le parc éolien offshore d'Aberdeen Bay

    Par Euan Mearns, Energy Matters, 11 juin 2018

    http://euanmearns.com/the-aberdeen-bay-offshore-wind-farm/#more-22162

    Rêve californien

    Rappelez-vous quand les incendies massifs de Californie en 2017 ont été mis sur le compte du réchauffement climatique ? Ça ne fait rien.

    Par Anthony Watts, WUWT, 10 juin 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/remember-when-the-massive-california-wildfires-of-2017-were-blamed-on-global-warming-never-mind/

    Lien vers le communiqué de presse: Les enquêteurs de CAL FIRE déterminent les causes de 12 incendies de forêt dans les comtés de Mendocino, Humboldt, Butte, Sonoma, Lake et Napa

    Par des rédacteurs de personnel, département de la foresterie et de la protection contre l'incendie de la Californie, le 8 juin 2018

    http://calfire.ca.gov/communications/downloads/newsreleases/2018/2017_WildfireSiege_Cause.pdf

    [Commentaire du SEPP: Le météorologue Cliff Mass avait raison, les incendies ont été causés par des vents violents localisés soufflant sur les lignes électriques.]

    Autres nouvelles susceptibles d'intéresser

    Mystère "Lancement de missile" expliqué

    Par Cliff Mass, Météo et climat Blog, 13 juin 2018

    http://cliffmass.blogspot.com/2018/06/mystery-missile-launch-explained.html

    RépondreSupprimer
  28. AU-DESSOUS DE LA LIGNE INFÉRIEURE:

    Choisissez un nombre entre 1 et ...

    Par des rédacteurs du personnel, Climate Change Predictions.org, 14 juin 2018

    http://climatechangepredictions.org/uncategorized/6059

    "Une ébauche secrète du prochain rapport du panel influent des experts climatiques des Nations Unies, qui sera remis aux gouvernements en avril, indiquera qu'une limite supérieure fiable ne peut plus être mise sur la rapidité avec laquelle le monde se réchauffera.

    "Le professeur Ian Lowe, un scientifique de l'environnement et président de l'Australian Conservation Foundation, a déclaré qu'il espérait que le rapport convaincrait le gouvernement australien de la gravité de la question car il écoutait toujours les" 10 ou 12 sceptiques du monde ".

    "Dans le pire des cas, le monde pourrait se réchauffer jusqu'à 11 degrés en réponse à un doublement du dioxyde de carbone, une étude de 2005 qui a exploité la puissance de 90 000 ordinateurs dans le monde entier. C'est beaucoup plus grand que les prédictions précédentes entre 1,5 et 4,5 degrés. "

    Sydney Morning Herald 1 mars 2006 - copie d'écran détenue par ce site

    *************

    Grande image, petite image

    Par des rédacteurs de personnel, Climate Change Predictions.org, 12 juin 2018

    http://climatechangepredictions.org/uncategorized/9814

    Dans un discours devant le Council on Foreign Relations, Gina McCarthy, administratrice de la protection de l'environnement, a déclaré que les changements climatiques, s'ils ne sont pas pris en compte, entraîneront des sécheresses, des pénuries alimentaires, des perturbations économiques et d'autres conséquences.

    "Elle a également averti que le changement climatique pourrait faire de la ruée vers la caféine matinale une chose du passé.

    "Le changement climatique met en péril les régions productrices de café du monde", a déclaré Mme McCarthy, ajoutant que les gouvernements doivent tenir compte du changement climatique lorsqu'ils adoptent pratiquement toutes les politiques, même celles qui semblent n'avoir rien à voir avec l'environnement. "

    Washington Times, 11 mars 2015

    *************

    Frère, vous n'êtes pas de la foi !

    Par des rédacteurs de personnel, Climate Change Predictions.org, 10 juin 2018

    http://climatechangepredictions.org/uncategorized/5991

    Martin Dix, chercheur principal à la CSIRO Atmospheric Research à Aspendale, dit que mesurer les niveaux de gaz à effet de serre d'aujourd'hui est une chose, mais prédire les niveaux futurs est une question tout à fait différente.

    «Aucune donnée scientifique, aussi complète soit-elle, ne produira jamais quelque chose comme une projection définitive de la quantité de gaz à effet de serre qui continuera à se former dans l'atmosphère, ni de la façon dont le climat de la Terre se comportera comme ils le font. L'humanité est imprévisible et la nature est chaotique. "

    RépondreSupprimer
  29. Sydney Morning Herald, 21 juin 2005

    DES ARTICLES:

    1. Mettre à niveau la grille électrique américaine du 19ème siècle

    Les États-Unis s'appuient sur des réseaux régionaux vulnérables au terrorisme et aux pannes d'électricité.

    Par Charles Bayless et Thomas Petri, WSJ, 4 juin 2018 [H / T William Readdy]

    https://www.wsj.com/articles/upgrade-americas-19th-century-electric-grid-1528152728?emailToken=b0b672a8079bef6fd258a9457d054b79t7zFeCos20SczlTVd7JIYaHfqA6Q+GzOvu1wzz0zPr/xIiZmr9AeKSBvviktv7HOqUz7tLU8lvnijQz9uviopvGTFGC6NQEe8PKMIR8aQfI%3D&reflink=article_email_share

    Lien vers le papier: Les futurs systèmes d'électricité compétitifs et leur impact sur les émissions de gaz carbonique des États-Unis

    By Alexander E. MacDonald, et al, Nature, Jan 25, 2018\

    https://www.nature.com/articles/nclimate2921.epdf?referrer_access_token=UFRN7nzxAJaXtt08kylnztRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0OGwGQFvD-allZRSRRgXBDM1EwcgXXNkKmc0NQJQ1t8u2dbkZ5cIxCitLlh-KD2eZHCPxgs5lycV56dNo3YuBDQYMR4p86ON_VHpsLPrOL0H9BXI4ZMGPuskGHRvI3BiGeuV_CErB4KgjlSPfoF150BCFic8M7gnGs1v2urDW-oVv6EFgNs0hZq0hPWGuj15DmYCWkvwg66Bxpnu17ighQ2Yy80aWwrWINBbGvoHZjpJZb3KNowLMLLESeohNRw86j8RsIU8Qgm8pikJwLlcw3kEatjSW2MNGrnjthoJDjOgqxtgmt-m4zvDM1-YwO5ss8MMNouFlN8ukrPDMwC8BbRRvpKcyC-AjnlSrLeX05BOpA3O9tdTTROuhKLuNy_2QK4tCZ5zYDss9yfQcmt1lPr7jqvAAaY3sFf-vLotm1m_WsxSioyctr3y5ItzSqUPhfMOd-0lggaMuA2qtTCaMNt&tracking_referrer=www.wsj.com

    RÉSUMÉ; L'essai de deux membres du conseil d'administration de l'Institut du climat commence:

    «Le système électrique américain est inefficace et vulnérable aux menaces naturelles et anthropiques - des intempéries et des tempêtes solaires aux attaques cybernétiques et électromagnétiques. Pour rester compétitifs au XXIe siècle, les États-Unis devraient améliorer leur système avant qu'il ne soit trop tard.

    «Ce que l'on appelle communément« la grille »- constituée principalement de fils de transmission en surface - est en fait une mosaïque de trois réseaux régionaux qui partagent peu d'interconnexions. Les périodes de forte demande, comme une vague de chaleur prolongée, peuvent déclencher des déséquilibres régionaux dans l'offre et la demande d'électricité, laissant les consommateurs faire face à des pics de prix et à des coupures de courant ou des baisses de tension. Une capacité de transport insuffisante signifie également que pendant les périodes de faible demande locale, l'électricité excédentaire est gaspillée plutôt que vendue à d'autres régions.

    "Le réseau américain s'appuie sur la technologie du courant alternatif, héritage de sa création du 19ème siècle. Mais un système à courant continu serait de loin supérieur. Grâce aux avancées technologiques, la technologie à courant continu peut désormais transmettre l'électricité sur de plus longues distances tout en réduisant les pertes de puissance par rapport aux réseaux à courant alternatif existants.

    RépondreSupprimer
  30. "L'Institut du climat a proposé de construire un nouveau réseau de superposition qui équilibre la production et la consommation d'énergie électrique. Le Supergrid nord-américain est un concept pour un réseau de transmission multinodale à haute tension et à courant continu qui s'étendrait à travers les 48 états les plus reculés, pour éventuellement se relier au Canada et au Mexique. Le nouveau réseau fonctionnerait comme une colonne vertébrale résiliente au réseau électrique existant. Construit en grande partie sous terre, le long des autoroutes ou des emprises ferroviaires, il serait également moins vulnérable aux attaques.

    Après des détails supplémentaires, l'essai continue:

    «... Une étude réalisée en 2016 par le Laboratoire de recherche sur le système terrestre de l'Administration océanique et atmosphérique nationale a estimé qu'un supergrille similaire pourrait réduire d'environ 80% les émissions de carbone du secteur énergétique par rapport aux niveaux de 1990.

    Les investissements privés initiaux pourraient réduire les coûts pour les consommateurs et les contribuables. Selon l'étude de la NOAA, le coût prévu de 500 milliards de dollars sur 30 ans pour la construction du Supergrid nord-américain serait compensé par des économies éventuelles pour les consommateurs d'électricité des États-Unis. "

    L'essai se conclut par des arguments invoquant le système autoroutier interétatique.

    *********************

    2. Le gouvernement est mauvais à choisir des gagnants d'énergie

    L'intervention du gouvernement sur les marchés de l'énergie, telle qu'elle est envisagée, conduira à un réseau énergétique moins fiable et résilient que celui que nous avons aujourd'hui.

    Letters, WSJ, 13 juin 2018

    https://www.wsj.com/articles/government-is-bad-at-picking-energy-winners-1528913411

    "Votre éditorial" Obama Imitation "de Rick Perry (6 juin) est largement sur le point. Cependant, il est important que le public comprenne la conséquence ultime de politiques telles que celles proposées par le secrétaire à l'Énergie, Rick Perry. L'intervention du gouvernement sur les marchés de l'énergie, telle qu'elle est envisagée, conduira à un réseau énergétique moins fiable et résilient que celui que nous avons aujourd'hui. Le subventionnement de certaines centrales entraîne une plus grande production d'électricité que ce qui serait autrement possible compte tenu des prix du marché non faussés. Alors que l'existence des subventions crée des coûts globaux plus élevés pour les consommateurs, cette offre excédentaire de production se traduira par une baisse des revenus pour les usines qui ne bénéficient pas d'une subvention. La baisse des revenus signifie moins de capital disponible pour l'investissement et la maintenance. Les investissements dans les nouvelles usines et la technologie seront entravés et le stock existant d'usines deviendra moins fiable et souffrira de taux d'indisponibilité accrus, conduisant finalement à un réseau désuet beaucoup moins sûr qu'il ne devrait l'être.

    RépondreSupprimer
  31. "Même les usines qui reçoivent des subventions ont peu de chances de réaliser des investissements matériels à l'appui de la fiabilité. Le mandat même qui les maintient opérationnels est le résultat d'un décret administratif. Ces supports peuvent être retirés aussi facilement qu'ils ont été mis en œuvre. De nombreuses voix s'élèvent contre l'initiative du secrétaire Perry. Cependant, il s'agit simplement de l'effort le plus récent et le plus large visant à utiliser des subventions hors marché pour soutenir une forme particulière de production d'énergie. S'ils se poursuivent, ces efforts, qu'ils soient destinés à favoriser les énergies renouvelables ou à renflouer les centrales au charbon et les centrales nucléaires non rentables, finiront par entraîner la disparition des marchés concurrentiels. Les politiciens et les régulateurs devraient rechercher des solutions basées sur le marché. "
    Paul Segal

    CEO, LS Power

    New York

    **********

    «La dépendance au gaz naturel par rapport au transport par pipeline ajoute une énorme couche de vulnérabilité à la cyberattaque et à l'attaque physique. Cette exposition est minimisée lorsque les installations de production sont en mesure de maintenir des stocks de combustible sur place, comme dans le cas du charbon et du nucléaire.

    "Pendant le vortex polaire de 2014, le charbon a fourni efficacement 100% de la réponse progressive à la demande électrique accrue. Même après toutes les mises hors service d'unités de charbon depuis 2014, le charbon était encore capable de fournir 55 % de la production supplémentaire dans le cyclone de la bombe au début de cette année.

    «Vous applaudissez à l'enquête de la FERC sur l'indemnisation des« ressources à démarrage rapide », mais il s'agit d'une autre tentative d'accommoder le duopole des énergies renouvelables et du gaz naturel.

    "En fait, la tâche primordiale des gestionnaires de réseau aujourd'hui est d'accommoder les distorsions causées par le crédit d'impôt à l'investissement pour l'énergie solaire et le crédit d'impôt à la production pour l'énergie éolienne renouvelable. En raison des milliards de subventions des contribuables, ces ressources ont fait baisser les prix du marché de gros en dessous du coût variable du charbon et de la production nucléaire, mais les consommateurs ne voient pas leurs factures baisser parce qu'ils paient 20 milliards de dollars par an. déplacer l'énergie renouvelable vers les centres de population.

    «Malgré la suppression graduelle du projet de loi omnibus de 2015, les promoteurs d'éoliennes peuvent toujours bénéficier de 10 ans de subventions avec une mise en service d'ici la fin de 2023. La correction de ces problèmes exige beaucoup plus que des subventions renouvelables.

    Dennis Rackers

    Fordland, Mo.

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/18/weekly-climate-and-energy-news-roundup-319/

    RépondreSupprimer
  32. APRES LA BRANLETTE QUI TOUCHE PLUS DE 99,99 % DES PERSONNES, VOICI VENIR 'The Game Of Shit' !

    GENÈVE - L'ADDICTION AUX JEUX VIDÉO DEVIENT UNE MALADIE

    La dépendance des gamers, qui toucherait 2 à 3% des pratiquants, est désormais considérée comme une maladie par l'OMS.


    18.06.2018


    «Nous avons reçu des preuves» et une recommandation de spécialistes, a dit devant la presse le directeur de la santé mentale au sein de l'organisation mondiale de la Santé (OMS) Shekhar Saxena. «Une petite part de personnes ont des troubles liés aux jeux», environ 2 à 3 %, selon une estimation large que la classification comme maladie devrait préciser, a-t-il ajouté. Et ce sont surtout les jeux électroniques qui sont ciblés, selon lui. L'institution l'a ajoutée lundi à Genève à sa liste révisée. Cette mesure doit entrer en vigueur en 2022.

    Les pathologies sont observées surtout dans les activités «excessives» avec une «récompense» financière ou non, notamment les jeux vidéo ou en ligne. Un certain nombre de pays ont lancé des dispositifs de soins. «Nous sommes persuadés que nous avons pris la bonne décision» en prenant en compte l'impact sur la santé publique, selon lui.

    La Classification internationale des maladies (CIM) est utilisée comme référence pour identifier les situations et les statistiques de la santé dans le monde. Elle rassemble environ 56'000 codes pour des blessures, maladies ou des explications de 60 % des décès dans le monde. Et «70 % des dépenses de la santé» recourent à ce dispositif, a insisté devant la presse son responsable à l'OMS. «La qualité des données» va s'améliorer, a-t-il encore affirmé.

    Validation attendue en mai 2019

    Outre les troubles liés aux jeux vidéo, la médecine traditionnelle est mentionnée pour la première fois dans ce système. La question de la santé sexuelle est pour la première fois regroupée.

    Mesure qui reflète les avancées de la médecine, la classification permet à l'organisation «de lancer des actions pour empêcher des souffrances et sauver des vies», explique le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

    Et elle doit contribuer à réduire la stigmatisation ou augmenter la prise en charge de certains patients, a dit M. Saxena. Il explique que 80% des personnes affectées par ce type de pathologiques ne sont pas soignées.

    Plus de dix ans de travail

    Cette révision de la classification a pris plus de dix ans et elle sera validée par l'Assemblée mondiale de la santé en mai 2019. Elle doit déjà permettre aux pays de s'adapter et aux spécialistes d'être éduqués sur les nouveaux codes. L'engagement des travailleurs de la santé dans les discussions pour aboutir a été «sans précédent». Plus de 10'000 propositions ont été reçues par l'OMS.

    Outre les employés de la santé, la classification est aussi utilisée par les assurances pour les remboursements, les administrations nationales de santé ou encore les spécialistes des données. Elle contribue aussi à identifier et à diminuer les flux de travail qui ne seraient pas sécurisés dans les hôpitaux. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/societe/addiction-jeux-video-devient-maladie/story/20017271

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI-OUI-OUI ! Après les troubles constatés à la glandophilie 1ère année, il faut supprimer les jeux de cubes aux enfants, pâtes à modeler, poupées, voitures et autres

      Supprimer
  33. WTC/11-9 n°2

    Tel un château de cartes: deux tours de refroidissement s’écroulent en Floride (vidéo)


    15:14 18.06.2018


    680 km de dynamite contre deux constructions hautes de 140 mètres. Des tours de refroidissement jumelles ont été détruites dans une centrale électrique désaffectée en Floride. La scène a été immortalisée en vidéo.

    Il n'en reste plus qu'un amas de poussière. Deux immenses tours de refroidissement jumelles en Floride ont été réduites en morceau en l'espace de quelques secondes. La vidéo de la destruction a été diffusée sur YouTube.

    Il a fallu dix semaines pour préparer cette opération de démantèlement, raconte Spectrum News. Ces constructions hautes de 140 mètres faisaient partie de la centrale électrique désaffectée de St. Johns River Power Park.

    La vidéo a saisi le moment où les fondations des deux tours explosent dans une parfaite simultanéité, suite à quoi les constructions s'écroulent telles un château de cartes, soulevant un immense nuage de poussière.

    https://fr.sputniknews.com/societe/201806181036842085-floride-tours-refroidissement-demantelement/

    RépondreSupprimer
  34. Trump veut libérer l'Amérique du «commerce imbécile» et retourner les tables sur l'UE


    par Tyler Durden
    Lun, 18/06/2018 - 05:00
    Auteur d'Andrew Korybko via Oriental Review,


    Trump a promis de remplacer ce qu'il a qualifié de «commerce illégal» par le commerce équitable en ce qui concerne les partenariats économiques de l'Amérique, en particulier ceux avec l'ALENA et l'UE.

    Tweeting de Singapour après l'échec du sommet du G7 au Canada, le président a écrit que «le commerce équitable est maintenant appelé commerce fou s'il n'est pas réciproque», avant d'expliquer comment le Canada et l'Allemagne «arnaquent» les États-Unis par leurs propres tarifs protectionnistes. contributions insuffisantes à l'OTAN, respectivement. Trump aigrit que ses dirigeants l'ont attaqué pour ses tarifs d'acier et d'aluminium «Make America Great Again» tout en ignorant hypocritement leurs propres relations économiques déséquilibrées avec les États-Unis, et il croit que le moment est venu de faire ce qu'il croit être l'historique les torts que ses prédécesseurs ont commis en handicapant volontairement le pouvoir américain.

    Proverbialement parlant, le président conceptualise l'Amérique comme Gulliver, le «géant» attaché par une bande de nains lilliputiens, bien qu'il se soit préalablement placé dans cette position de soumission à partir d'une sorte de sadisme masochiste idéologique dont Trump veut le libérer.

    La contrepartie de l'ère de la guerre froide des Etats-Unis fournissant une assistance de sécurité coûteuse à leurs alliés de l'OTAN afin de leur permettre de se concentrer davantage sur la construction de leurs États-providence utopiques n'est plus pertinente en raison de la nature changeante de la géopolitique menaces, bien que Clinton, Bush et Obama aient perpétué cet état de choses parce qu'il a avancé le modèle libéral-mondialiste que tous les trois poursuivaient aux dépens des Américains moyens.

    Après être entré en fonction en raison du désespoir que subissent des millions de gens ordinaires en Amérique centrale suite aux conséquences catastrophiques de la mondialisation sur le Heartland américain et surtout le Midwest, Trump se sent obligé de faire quelque chose à propos de cette économie massive auto-infligée. une blessure qui saigne des centaines de milliards de dollars chaque année pour des raisons volontaires qui sont impossibles à comprendre pour cet homme d'affaires.

    Transformer le «commerce fou» en commerce équitable harmonisera ce déséquilibre, du moins du point de vue des États-Unis, bien que cela nuira à ses partenaires semi-socialistes qui se sont habitués à avoir le «grand frère» qu'ils aiment se plaindre à propos de tellement subventionner leurs forces armées et de facto faire de même pour leurs économies à travers cet héritage de décennies d'arrangements commerciaux inégaux que Trump veut maintenant changer.

    Les conséquences de la perte de plusieurs milliards de dollars pour les Européens sont que leur croissance intérieure et leur stabilité sociale souffriront sans aucun doute tandis que les élites se démèneront pour apaiser les masses en essayant frénétiquement de négocier des conditions commerciales plus favorables avec les États-Unis.

    L'Amérique peut faire face à une perturbation indéfinie du commerce transatlantique beaucoup mieux que les Européens et le pari de Trump qu'il peut exploiter le tumulte géopolitique qui en résulte afin de renforcer le contrôle unipolaire des États-Unis sur l'UE.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-06-17/trump-wants-free-america-fool-trade-and-flip-tables-eu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui faire venir de loin ce qui existe déjà sur-place est du lobbying (c-à-d de l'escroquerie).

      Supprimer
  35. CANTON DE GENÈVE - BIENTÔT L'INITIATIVE POUR UN SALAIRE MINIMUM CANTONAL

    Environ 7700 signatures ont été déposées lundi à Genève en faveur de l'initiative cantonale «23 francs suisses (19,91 €), c'est un minimum !». Le but: un salaire minimum d'un peu plus de 4000 frs (3462,78 €) par mois.


    18.06.2018, 13h36


    «On est très satisfaits du succès rencontré par l'initiative», a fait savoir Davide de Filippo. Le secrétaire syndical du SIT a rappelé toutefois que le plus dur restait à venir, avec la campagne à mener pour gagner la votation. «Les patrons vont jeter toutes leurs forces dans la bataille», est-il persuadé. Il faudra 5227 signatures valables pour faire aboutir l'initiative.

    Audrey Schmid, d'Unia, a rappelé qu'à Genève un salarié sur dix perçoit moins de 4000 francs par mois et que 18 % des personnes se trouvant à l'aide sociale travaillent. Des problèmes de salaires indécents se retrouvent dans de nombreux secteurs comme l'hôtellerie-restauration, le nettoyage ou l'économie domestique.

    Le problème: les employeurs, pas les frontaliers

    L'accueil qu'a montré le public à cette initiative de la Communauté genevoise d'action syndicale (CGAS) est également un point positif, a estimé Davide de Filippo. Les gens semblent comprendre, selon lui, que le problème des bas salaires ne vient pas des frontaliers ou des travailleurs étrangers, mais des employeurs.

    L'initiative s'inspire de la loi sur le salaire minimum du canton de Neuchâtel. Le but est d'éviter tout risque d'invalidation si le texte est attaqué au Tribunal fédéral par les milieux patronaux. Les initiants n'ont pas voulu dire combien de temps prendra le traitement de l'initiative et quand elle sera soumise au peuple. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/suisse/bientot-initiative-salaire-minimum-cantonal/story/18718909

    RépondreSupprimer
  36. Les crypto-monnaies sont un désastre environnemental — elles ne peuvent pas être utilisées pour les paiements du quotidien, selon une organisation financière internationale


    Thomas Chenel
    Économie, Tech 737


    La validation des transactions réclame une forte puissance de calcul, rappelle un nouveau rapport de la Banque des règlements internationaux sur les crytpo-monnaies.

    La quantité d'électricité nécessaire pour une crypto-monnaie comme le Bitcoin équivaut à la consommation d'énergie de l'économie suisse.

    Les crypto-monnaies subissent des phénomènes de congestion lorsque trop d'opérations sont effectuées au même moment.

    Les crypto-monnaies remplaceront-elles un jour les monnaies conventionnelles ? Ce n'est pas gagné, selon la Banque des règlements internationaux (BRI), une institution financière regroupant 60 banques centrales à travers le monde.

    Selon un rapport publié le 17 juin 2018, dont La Tribune s'est fait l'écho, l'usage des crypto-monnaies représente un vrai défi énergétique, avec des conséquences sur le plan environnemental. En effet, le système de vérification décentralisé des transactions, appelé "minage" et qui repose sur la technologie de la blockchain, réclame des ordinateurs très puissants.

    "Les installations individuelles exploitées par les mineurs peuvent accueillir une puissance de calcul équivalente à celle de millions d'ordinateurs personnels. Au moment où nous écrivons, la consommation totale d'électricité pour le minage du Bitcoin équivaut à celle d'une économie de taille moyenne comme la Suisse, et d'autres crypto-monnaies utilisent aussi beaucoup d'électricité", précise le rapport.

    "En termes simples, la quête d'une confiance décentralisée est rapidement devenue une catastrophe environnementale", ajoute la BRI.

    - voir graphique sur site -

    Capture d'écran du rapport de la BRI.Banque des règlements internationaux

    En outre, si les crypto-monnaies étaient utilisées pour réaliser des paiements au quotidien, elles seraient dans l'obligation de changer d'échelle, ce qui paraît aujourd'hui compliqué. Pour le moment, le nombre de transactions réalisées par des crypto-monnaies comme le Bitcoin ou l'Ether reste très éloigné par rapport à des systèmes de paiement comme Visa, MasterCard ou même PayPal.

    "Le problème va bien au-delà de la capacité de stockage et s'étend à la capacité de traitement: seuls les super-ordinateurs peuvent tenir le rythme de vérification des transactions entrantes. Les volumes de communication associés pourraient paralyser Internet, des millions d'utilisateurs échangeant des fichiers de l'ordre d'un téraoctet", prévient l'institution basée à Bâle.

    RépondreSupprimer
  37. 57 dollars de frais pour un café à 2 dollars

    Les crypto-monnaies connaissent déjà des problèmes de congestion, lorsque beaucoup d'opérations interviennent au même moment, ce qui entraîne une hausse du coût des transactions.

    "Les frais peuvent augmenter fortement durant les pics. En décembre denier, ils ont atteint 57 dollars par transaction. Donc imaginez, si vous achetiez un café à deux dollars avec le Bitcoin, vous deviez payer 57 dollars pour effectuer cette transaction", souligne Hyun Song Shin, conseiller économique et directeur de la recherche de la BRI.

    Les crypto-monnaies ont donc encore du chemin pour remplacer les monnaies conventionnelles et les systèmes de paiement soutenus par les banques et institutions internationales.

    http://www.businessinsider.fr/rapport-banque-des-reglements-internationaux-sur-crypto-monnaies-limites-moyen-paiement/

    RépondreSupprimer
  38. L'ASSASSINAT QUOTIDIEN PAR DES MILLIERS D'EOLIENNES !

    Disparition des oiseaux, les agriculteurs complices ou victimes ?


    20:14 18.06.2018
    Gaëlle Nicolle


    Les oiseaux des zones agricoles meurent, mais ce n’est pas que la faute des pesticides, se défendent les agriculteurs. Un déclin général est en tout cas enclenché. Dans un monde où l’on crée de la viande in vitro et où les drones pourraient remplacer les abeilles, peut-on encore recoller les maillons brisés de la chaîne alimentaire ?

    «On a des solutions fonctionnelles ! Ça me rend optimiste… ce qui me le rend moins, c'est que des changements de cette ampleur ne se font pas rapidement, voire pas du tout», confie Vincent Bretagnolle, directeur de recherche au CNRS.

    Ce spécialiste en agro-écologie, et cité dans un rapport sur la disparition des oiseaux dans les campagnes françaises, aide les agriculteurs à se passer du glyphosate, classé comme cancérogène probable et qui symbolise, d'après Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, «une utilisation parfois excessive de produits phytosanitaires».

    Le communiqué du 20 mars, basé sur deux études distinctes, a fait plus de bruit qu'une moissonneuse batteuse et a déplu à certains agriculteurs qui, déjà piétinés par une grande distribution toujours plus avide de profits, se voient désormais accusés d'exterminer les oiseaux.

    Le STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) et le Muséum national d'histoire naturelle ont étudié le phénomène sur l'ensemble du territoire et font état d'un déclin «dans tous les milieux, et clairement en chute libre dans le milieu agricole», avançant que «les oiseaux communs des milieux agricoles ont perdu 33 % de leurs effectifs depuis 2001».

    «Il y a tout un cortège, comme l'alouette des champs, la fauvette grisette, le bruant proyer. D'autres espèces, de type gallinacé, la perdrix rouge, la perdrix grise. Des espèces de rapaces, comme le busard cendré, le busard Saint-Martin, le faucon crécerelle, c'est un cortège assez large», énumère Jeremy Dupuy, chargé de recherche à la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

    Un constat que vient corroborer une étude menée à l'échelle locale, sur la Zone atelier « Plaines et Val de Sèvre », portée par le CNRS: « les populations d'oiseaux familières des zones cultivées, comme l'alouette des champs ou la perdrix grise, s'effondrent littéralement, avec respectivement —50 % et —90 % de leurs effectifs en 25 ans », peut-on lire dans le communiqué.

    «Sans insectes et sans pollinisateur, l'agriculture est morte», avertissait, le député LREM Jean-Baptiste Moreau, le «M. Agriculture» de l'Assemblée dans une précédente interview, car les produits phytosanitaires ne remplacent pas la pollinisation:

    «L'ensemble de la biodiversité est menacée par les pesticides, mais pas seulement. Par la monoculture aussi, la culture de céréales et la diminution des rotations, la disparition des haies, des forêts.»

    RépondreSupprimer
  39. «On pourrait parler de la bétonisation, aujourd'hui c'est 22 m² par seconde qui s'en vont en bétonisation en France», s'insurge Benoit Vignaux, exploitant agricole dans les Deux-Sèvres. «Tous les sept ans, c'est un département français qui s'en va», rappelle-t-il: «Il y a eu des excès, c'est sûr, dans les trente glorieuses, et même après ou il fallait absolument produire. Aujourd'hui, on a divisé par je ne sais combien la quantité d'insecticides.»

    Les raisons du déclin des oiseaux dans les campagnes sont «multifactorielles», consent Jeremy Dupuy, chargé de recherche à la Ligue pour la Protection des Oiseaux, après le «buzz» créé par la publication dudit communiqué. «On n'est pas dans une logique de dénoncer les agriculteurs, mais plus dans une optique globale», souhaite-t-il rappeler.

    «Je pense que les agriculteurs sont victimes de ce modèle-là, parce qu'eux aussi subissent les conséquences de l'utilisation des insecticides par la déclaration de certaines maladies.»

    Sauf qu'après la décision de l'Union européenne en novembre 2017 de renouveler la licence du glyphosate pour cinq ans, la promesse d'Emmanuel Macron de l'interdire en France «dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans» ne sera pas inscrite dans la loi.

    «Je crains que ce courage politique soit éteint par le lobby de la grosse production agricole», soupire Jean-Michel Passerault, président du Groupe ornithologique des Deux-Sèvres. «Quand on veut protéger les oiseaux, il faut travailler avec les agriculteurs. On a de bons contacts. Mais il y a un lobby, celui de l'agriculture très productiviste qui, semble-t-il, a ses entrées au gouvernement», poursuit-il.

    Si l'agriculture «productiviste» est pointée du doigt, les agriculteurs «ordinaires», comme Jean-Pierre Clipet, sont furieux: «Ça devient récurrent, on a toujours des communiqués à charge contre l'agriculture, donc forcément contre nous, les agriculteurs», fait savoir cet éleveur et exploitant agricole du Pas de Calais.

    «On a l'impression que certains députés considèrent qu'on bafoue le travail, on ne respecte pas la nature ou l'environnement, alors que c'est le cœur de notre métier», confie-t-il.

    Pourtant, il fait en sorte d'entretenir la biodiversité qui l'entoure, bien que «[les oiseaux] ne sont pas utiles [à l'agriculture], ils font partie du cadre de vie. Économiquement, je n'en tire rien», explique celui qui dit agir «par attachement à la Terre». Un tel constat ne vient-il pas conforter certains agriculteurs dans une utilisation peu scrupuleuse de produits phytosanitaires ?

    À la question de savoir si les oiseaux ont bel et bien déserté ses parcelles, l'agriculteur répond que, sans avoir changé ses pratiques, il constate «des changements de comportements» dans la faune environnante. Par exemple, «Quand je me suis installé, on voyait un couple de cygnes passer. Aujourd'hui, c'est presque à chaque coin de parcelle qu'il y a un couple nicheur», constate-t-il.

    «Ce qu'on ressent surtout ce sont des changements de météo, et des faits de plus en plus marqués et brutaux, des passages de sécheresse, des passages vraiment humides, des orages fort marqués.»

    Ces perturbations climatiques sont actuellement en cours d'étude, pour comprendre leur impact sur les oiseaux. Ce que l'on constate déjà, c'est que «leur retour doit coïncider avec l'explosion des insectes pour qu'ils puissent se nourrir, et s'il y a un coup de froid, sans insectes, ils se retrouvent sans nourriture et cela peut avoir un impact», explique Jérémy Dupuy.

    RépondreSupprimer
  40. Si le déclin est enclenché, les réponses apportées laissent à désirer. «Avec la loi agriculture, on est peut-être passé à côté de changements majeurs qui sont probablement indispensables», estime Vincent Bretagnolle. Face à la cacophonie gouvernementale, ses lenteurs et ses contradictions autour de ce vaste sujet qu'est la biodiversité, «qui a vraiment les idées claires ?» se demande le chercheur.

    Les messages semblent on ne peut plus contradictoires, avec la loi Élan en faveur de l'accélération de l'urbanisme au détriment de la lutte contre l'artificialisation des sols, la date de sortie du glyphosate ou encore l'arrivée de tonnes de viandes sud-américaines aux normes sanitaires moins contraignantes. Et si ces thématiques passent d'un ministère à l'autre, en réalité tout est lié.

    «Aujourd'hui, il n'y a pas grand-chose qui sort des états généraux de l'alimentation», constate de son côté Benoit Vignaud. «Cette Loi pour la reconquête de la biodiversité [votée en 2016] pour l'instant, c'est difficile de faire le bilan… puisqu'on a surtout passé beaucoup de temps à réorganiser les structures, à en créer de nouvelles», constate M. Passereau.

    Des solutions pour une nouvelle agriculture existent, à contre-courant du modèle actuel. Feront-elles leurs preuves ? Il restera toujours à résoudre d'autres facteurs comme le réchauffement climatique, la bétonisation, la chasse de plus en plus accessible et qui est encore autorisée à tuer des espèces en déclin. Quelle volonté politique dépassera les clivages ?

    https://fr.sputniknews.com/france/201806181036851717-france-oiseaux-disparition/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Auschwitz-vert de la nazional socialiste.

      Cela fait plus de 40 ans que le désherbant glyphosate (de Monsanto) est utilisé sans danger dans le monde et, aujourd'hui, la vertmark accuse les paysans de chemtrailler la nourriture !!!

      Les saisons (changements climatique), seraient en voies de faire disparaître l'être humain (et autres animaux) sur Terre !!! HAHAHAHAHA !
      "On ne compte plus les millions de morts chaque été de touristes scandinaves ou parisiens venus découvrir le soleil de la Côte d'azur !!! HAHAHAHAHA !

      Supprimer
  41. La source de l’eau et de la vie extraterrestre sur Mars est établie


    18:17 18.06.2018


    Les résultats d’une nouvelle recherche scientifique indiquent qu’une activité volcanique intense a eu lieu sur la planète Rouge. Elle aurait engendré de puissantes précipitations et même contribué à l’apparition de formes de vie primitives sur Mars.

    Les paléontologues de l’Université américaine Johns-Hopkins ont établi l’origine, jusque-là inconnue, de Medusae Fossae, cette vaste région équatoriale de la planète Rouge. Selon les conclusions des chercheurs, elle s’est formée suite à des éruptions volcaniques exceptionnelles qui ont en outre mené à l’apparition de sources d’eau et, probablement à celle de la vie. L’article comportant les résultats de l’étude a été publié dans le Journal of Geophysical Research: Planets.

    Composée de roches érodées, Medusae Fossae s’étend sur 8.000 km. Une partie de cette formation géologique a une surface lisse et vallonnée, mais par endroits, il y a des vallées et des crêtes. Selon les données radar, Medusae Fossae contient des roches poreuses (dont des cendres volcaniques) ainsi que des alluvions glaciaires, dont la quantité est comparable à ceux de la calotte polaire Sud de la planète Rouge.

    Après avoir examiné des relevés gravimétriques des satellites, qui permettent d’établir la densité des roches, les scientifiques ont établi qu’elles n’étaient qu’au 2/3 aussi denses que le reste de l’écorce. Cela témoigne de leur origine volcanique.

    Il a ainsi été démontré que Medusae Fossae s’était formée, il y a plus de trois milliards d’années, lors d’éruptions volcaniques. Les cendres éjectées dans l’atmosphère, se sont déposées à la surface, s’accumulant au pied des hautes terres. Avec le temps, les cendres se sont solidifiées, devenant une partie de la formation. L’érosion a détruit une partie des roches, formant ainsi un relief varié.

    Medusae Fossae est 100 fois plus grande que toute autre formation similaire présente sur notre planète ce qui en fait la plus importante accumulation formée par une activité volcanique connue dans notre système Solaire.

    Les chercheurs estiment que pendant ces éruptions massives, ayant conduit à l’émergence de cette formation, une grande quantité d’eau a été projetée dans l’atmosphère de Mars et que cette quantité a été suffisante pour former sur l’ensemble de la planète une couche d’eau d’une épaisseur de plus de 9 cm. Les gaz à effet de serre ont alors réchauffé la surface de la planète Rouge, la rendant propice à l’existence de plans d’eau et d’organismes primitifs.

    https://fr.sputniknews.com/international/201806181036850401-mars-vie-eau/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Astre - Diamètre - Distance du Soleil
      --------------------

      Soleil 139 cm
      Mercure 0,5 cm 60 millions de km
      Vénus 1,2 cm 110 m
      Terre 1,3 cm 150 m
      Lune .......0,3 cm 0,38 m de la Terre
      Mars .......0,7 cm 230 m

      --------------------

      Planètes (et températures)
      Distance moyenne du Soleil (millions de km)

      Période de révolution (jours terrestres)
      Période de rotation (jours terrestres)

      Terre .........149,6 365,26 0,9972
      Mars .........227,9 686,98 1,029 +22°C à -143°C

      (...) Les chercheurs estiment que pendant ces éruptions massives, ayant conduit à l’émergence de cette formation, une grande quantité d’eau a été projetée dans l’atmosphère de Mars et que cette quantité a été suffisante pour former sur l’ensemble de la planète une couche d’eau d’une épaisseur de plus de 9 cm. (...) !!!

      Encore eut-il fallut que cette étoile refroidie rencontre une bonne grosse boule de glace (comme pour la création de la Terre) pour qu'elle ait une atmosphère. Or, cette planète (la moitié de la Terre ou le double de la lune) est trop refroidie pour entretenir une activité volcano-magmatique récente et, cette couche d'eau solide demeurera ainsi sans qu'il n'y ait vie un jour sur Mars.

      Supprimer
  42. Une conversation avec le professeur Richard Lindzen


    18 Juin 2018
    Interview de Grégoire Canlorbe


    Richard Siegmund Lindzen est un physicien atmosphérique américain connu pour son travail sur la dynamique de l'atmosphère, les marées atmosphériques et la photochimie de l'ozone. Il a publié plus de 200 articles scientifiques et livres. De 1983 jusqu'à sa retraite en 2013, il a été professeur de météorologie à l'Institut de technologie du Massachusetts Alfred P. Sloan. Il a été l'un des principaux auteurs du chapitre 7, «Processus climatiques et rétroactions climatiques», du troisième rapport d'évaluation du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat sur les changements climatiques. Il a critiqué le consensus scientifique sur le changement climatique et ce qu'il a appelé «l'alarmisme climatique».

    Il y a peu de temps, le professeur Lindzen a eu une conversation avec M. Grégoire Canlorbe, qui l'a interviewé au nom de l'Association des climato-réalistes, la seule organisation climatique-réaliste en France.

    Grégoire Canlorbe: Vos premiers travaux ont porté sur la photochimie de l'ozone, l'aérodynamique de l'atmosphère moyenne, la théorie des marées atmosphériques et les ondes planétaires. Comment présentez-vous au profane les nombreuses découvertes scientifiques dont vous étiez responsable dans ces domaines ?

    Richard Lindzen: Mon travail consiste principalement à «expliquer» plutôt qu'à «découvrir», et je doute que mes réalisations signifient beaucoup pour les laïcs. En ce qui concerne mes premiers travaux, j'ai fourni l'explication de l'oscillation quasi biennale de la stratosphère tropicale. Ce phénomène fait référence au fait que le vent soufflant entre 16 et 30 km sous les tropiques souffle d'est en ouest pendant environ un an, puis qu'il fait marche arrière et souffle d'ouest en est pendant environ une autre année.

    J'ai également fourni la solution à une vieille question sur les oscillations de la marée dans la pression de surface. Pour les marées qui sont forcées par la force gravitationnelle de la lune, on sait depuis Newton que la période dominante devrait être de 12 heures lunaires. Cependant, à la surface, la pression oscille principalement à 12 heures solaires, bien que le forçage solaire soit principalement d'origine thermique et dominé par 24 heures. La question était de savoir pourquoi la marée observée était semidiurnale plutôt que diurne. J'ai montré que les marées diurnes étaient piégées sur une grande partie de la terre et supprimées.

    Il y avait aussi le fait intéressant qu'à la mésopause (environ 85 km), le pôle d'hiver est l'endroit le plus chaud et le pôle d'été est l'endroit le plus froid. J'ai montré que cela a été causé par la rupture des vagues à petite échelle par le bas. Le comportement de l'atmosphère et des océans fournit de nombreux puzzles intéressants et j'ai toujours apprécié ces puzzles.

    Grégoire Canlorbe: Vous avez suscité des réactions véhémentes, en soulignant à quel point les revendications populaires sur l'augmentation des sécheresses, des inondations, des ouragans, des tornades, de l'élévation du niveau de la mer et d'autres extrêmes étaient vaines. Même un réchauffement modeste, dites-vous, ne devrait pas être considéré comme une menace réelle pour la santé humaine et l'agriculture. Pourriez-vous nous rappeler les données invalidant les scénarios catastrophiques climatiques ?

    RépondreSupprimer
  43. Richard Lindzen: Je dois souligner que je ne fais pas beaucoup de travail dans ces domaines, et je ne pense pas non plus que la réaction «véhémente» soit principalement liée à mes déclarations concernant des événements extrêmes. L'histoire du temps de sujets tels que la sécheresse, les inondations, les ouragans, les tornades et les températures extrêmes est bien enregistrée par des organismes officiels comme la NOAA, et ne montre aucune augmentation systématique. En effet, certains, comme les ouragans, semblent diminuer. Ces tendances ont été documentées par R. Pielke, Jr.
    (https://www.amazon.com/Rightful-Place-Science-Disasters-Climate/dp/0692297510/ref=sr_1_fkmr0_1?ie=UTF8&qid=1492721355&sr=8-1 -fkmr0 & keywords = pielke + jr + in + books), et même le GIEC a reconnu l'absence d'associations significatives avec le réchauffement.

    J'ai parfois noté que théoriquement, les climats plus chauds devraient être caractérisés par des températures extrêmes réduites. La tentative d'associer les extrêmes météorologiques actuels et d'autres sujets allant de l'obésité à la guerre civile syrienne, avec le changement climatique est souvent hilarant
    (http://www.numberwatch.co.uk/warmlist.htm).
    Les partisans de l'hystérie climatique, qui ne sont pour la plupart pas des scientifiques, se rendent compte que les prévisions lointaines de problèmes isolés par des modèles inadéquats sont peu susceptibles de motiver les gens à fermer la société industrielle moderne. Ils essaient donc d'affirmer que nous voyons les problèmes en ce moment. Bien sûr, le réchauffement qui s'est produit au cours des 200 dernières années a été trop petit pour avoir été un facteur majeur. Cependant, la réalité objective importe peu quand il s'agit de propagande - où la répétition peut effectivement contrer la réalité.

    La question de l'élévation du niveau de la mer est légèrement différente. Les partisans de l'alarme climatique reconnaissent depuis près de 40 ans que l'élévation massive du niveau de la mer et les inondations côtières fournissent d'excellents exemples graphiques de dangers auxquels les gens peuvent réagir. Des choses comme un couple de degrés de réchauffement sont beaucoup moins efficaces pour effrayer les gens. Bien sûr, les données du marégraphe analysées avec soin montrent que le niveau de la mer augmente d'environ 20 cm par siècle pendant au moins 2 siècles - sans aucun signe d'accélération au présent.
    L'affirmation selon laquelle cette augmentation s'accélère est très particulière. Les marégraphes ne mesurent pas réellement le niveau de la mer. Au contraire, ils mesurent la différence entre le niveau des terres et le niveau de la mer. Dans de nombreuses stations, le premier est beaucoup plus important. Pour estimer le niveau de la mer, il faut se limiter à des sites stables sur le plan tectonique. Depuis 1979, nous avons pu mesurer le niveau de la mer lui-même avec des satellites. Cependant, la précision de ces mesures dépend essentiellement de facteurs tels que la forme précise de la Terre. Alors que les satellites montrent des taux légèrement plus élevés d'élévation du niveau de la mer, l'imprécision de la mesure rend la différence incertaine. Ce que les partisans de l'alarme ont fait, c'est accepter les données marégraphiques jusqu'en 1979, mais supposer que les données satellitaires sont correctes après cette date, et que la différence de taux constitue une accélération. le niveau augmente d'ici la fin de ce siècle. Il est difficile d'imaginer que de tels arguments illogiques seraient tolérés dans d'autres domaines.

    RépondreSupprimer
  44. Grégoire Canlorbe: Il est communément admis que les hausses de température suivent la hausse des niveaux de gaz carbonique atmosphérique - et non l'inverse. À cet égard, les émissions de combustibles fossiles sont facilement considérées comme l'origine la plus plausible des niveaux de gaz carbonique croissants contemporains. Est-ce que vous remettez en question ce dogme ?

    Richard Lindzen: Je ne suis pas sûr de ce que vous dites. En fait, l'augmentation du gaz carbonique devrait provoquer un certain réchauffement, mais l'augmentation de la température peut également augmenter le gaz carbonique (par exemple, le gaz carbonique suit la température pendant les cycles de glaciation). Cela dit, il n'est pas déraisonnable de prétendre que les augmentations de gaz carbonique observées au cours des deux derniers siècles sont principalement dues aux émissions de combustibles fossiles, à la production de ciment et aux changements d'utilisation des sols. produire beaucoup de la manière du changement climatique. Les augmentations de gaz carbonique ont produit environ 1 % de perturbation dans le bilan énergétique de la planète. Cet impact était tellement plus faible avant 1960 que presque personne (y compris le GIEC) ne prétend que l'impact était significatif avant cette date. Même un changement de 1 % n'est pas supérieur à ce qui est normalement produit par des changements relativement faibles dans la couverture nuageuse ou les circulations océaniques qui transportent toujours la chaleur vers et depuis la surface. Observationally, il faudrait voir des changements depuis 1960 qui ne pourraient pas être attendus. Selon le GIEC, les modèles montrent qu'il n'y a rien de compétitif avec le changement climatique d'origine humaine, mais les observations contredisent cela. Le réchauffement de 1919-1939 était presque identique au réchauffement de 1978-1998. De plus, il y a eu un ralentissement presque total du réchauffement depuis 1998. Les deux impliquent qu'il y a quelque chose au moins aussi fort que le réchauffement artificiel.

    Grégoire Canlorbe: Vous avez mené l'hypothèse de l'iris, selon laquelle l'augmentation de la température de la surface les tropiques entraînent une réduction des cirrus et donc une augmentation des fuites de rayonnement infrarouge provenant de l'atmosphère terrestre. Après deux décennies de polémique, comment évaluez-vous votre théorie

    RépondreSupprimer
  45. Richard Lindzen: Je ne suis pas sûr de ce que vous entendez par «fer de lance» En 2000, j'ai publié une étude sur le comportement des cirrus dans les tropiques en fonction de la température de surface. (avec deux collègues de la NASA). Comme vous le constatez, nous avons constaté que la couverture spatiale des cirrus tropicaux (résultant de la désintégration des cumulus profonds) diminue avec la température, et que cet effet était suffisant pour annuler le retour d'eau communément supposé essentiel aux prévisions. de haute sensibilité climatique.
    Il a immédiatement suivi une série de documents qui critiquaient notre travail. Chacune de ces critiques était facile à écarter, et nous l'avons fait dans des réponses publiées. Cependant, les articles suivants se référaient inévitablement à notre article comme «discrédité» et ne mentionnaient jamais nos réponses à la critique. Cependant, le fait que les cirrus tropicaux de niveau supérieur se rétrécissent avec l'augmentation de la température de surface a été confirmé dans plusieurs articles ultérieurs. De plus, comme la rétroaction de la vapeur d'eau n'est pertinente qu'en l'absence de cirrus de niveau supérieur, on ne peut séparer l'effet de l'iris du retour de la vapeur d'eau. La rétroaction combinée est plus précisément appelée rétroaction à ondes longues (c'est-à-dire infrarouge), et des mesures directes confirment que cette rétroaction est nulle ou même négative. Il existe un problème appelé «Early Faint Sun Paradox». Cela fait référence au fait qu'il y a environ 2,5 milliards d'années, la constante solaire était d'environ 30% inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui, mais la preuve est que le climat n'était pas très différent du climat actuel. Mon élève, Roberto Rondanelli et moi avons montré que l'explication la plus simple était l'effet iris. En résumé, l'effet iris semble encore éminemment viable.

    Grégoire Canlorbe: Pour la sociologie des connaissances scientifiques, une affirmation intrigante de votre part est que l'eugénisme offre le parallèle historique le plus étroit avec la théorie anthropique du réchauffement climatique.

    Richard Lindzen: Je ne sais pas si c'est le parallèle le plus proche. Cependant, il y a certainement des parallèles, et je les ai décrits en détail dans un document comparant les deux questions relatives à la question telle qu'elle s'est déroulée aux États-Unis pendant les années 1920 et 1930. ((1996) Science et politique: le réchauffement climatique et l'eugénisme dans Risks, Costs and Lives Saved, R. Hahn, rédacteur, Oxford University Press, New York, 267pp (Chapitre 5, 85-103).) Sous-jacents les deux questions étaient objectifs politiques: contrôle du secteur de l'énergie pour AGW et immigration pour l'eugénisme. Au début des années 1920, il a été soutenu aux États-Unis que l'Amérique subissait une épidémie de faiblesse due aux immigrants d'Europe de l'Est et du Sud. En ce qui concerne AGW, une description très simplifiée de l'effet de serre a été avancée comme base scientifique; En ce qui concerne l'eugénisme, une image relativement simplifiée de l'hérédité à un seul gène a été utilisée. Dans les deux exemples, de nombreuses personnalités ont soutenu la question, affirmant que la science était évidente et que, dans les deux cas, la communauté scientifique ne s'y opposait pas. La panique sur les implications «génétiques» de «l'épidémie de débilité» conduisit à l'Immigration Restriction Act de 1924 qui ferma les portes de l'Amérique à de nombreuses personnes fuyant les nazis.

    RépondreSupprimer
  46. Grégoire Canlorbe: Dans une lettre médiatisée, vous avez écrit au président Trump, vous l'a exhorté à se retirer de la convention de l'ONU sur le changement climatique. Pensez-vous que le battage médiatique autour du changement climatique provoqué par l'homme est devenu un simple outil de propagande pour transformer l'ONU en un gouvernement mondial avec un agenda malthusien - comme beaucoup de voix de droite semblent s'en inquiéter ?

    Richard Lindzen: En fait, le battage médiatique autour du changement climatique causé par l'homme sert de nombreux agendas - dont la gouvernance mondiale ne fait qu'un. Comme je l'ai souligné il y a de nombreuses années, presque tous les intérêts, sauf celui du grand public, ont compris comment tirer profit de cette question.

    Grégoire Canlorbe: Le président français Emmanuel Macron a constamment poussé à l'action contre le changement climatique, désireux de mener la résistance contre la politique climat-réaliste de Trump - ainsi que son nationalisme économique et ses positions de politique étrangère. Envisagez-vous un recul de l'ère Trump pour le monde ?

    Richard Lindzen: Encore une fois, je ne suis pas sûr de ce que vous demandez. Le soutien idiot de cette question par des gens comme Macron, Merkel et le pape François a peu d'impact aux États-Unis.
    Je soupçonne que la plupart des gens ordinaires réalisent qu'il s'agit d'un problème bidon, et il a été clair aux États-Unis que le manque d'intérêt de Trump pour cette question n'était pas un problème politique pour lui.

    Grégoire Canlorbe: La croyance dans la régulation des émissions de carbone prévenir le réchauffement climatique) est souvent considéré comme une revivification séculière du paganisme. Pourtant, les nations survivantes du monde païen classique sont généralement celles qui ne croient pas dans le péché de l'homme envers la nature - et échappent à cette religion totalitaire qui est un écologisme dur. Ni la Chine ni l'Inde ne souscrivent à l'alarmisme climatique, et encore moins à la dénucléarisation et à l'énergie verte.

    Richard Lindzen: Il est probablement impropre de parler de la Chine et de l'Inde en tant que païens. Cependant, des facteurs tels que l'effondrement de la prééminence du christianisme en Occident ont ouvert la voie à d'autres bases pour la croyance et la vertu. Je dois admettre que je ne pense pas que remplacer les dix commandements par «regarder son empreinte carbone» a beaucoup de potentiel à long terme.

    Grégoire Canlorbe: Un débat ancestral porte sur la question de savoir si les mathématiques ne sont qu'un outil pour connaître la réalité physique, ou si elles se réfèrent à une dimension suprasensible au-delà des atomes et du vide. En tant que physicien de l'atmosphère à vie, et maître passé dans l'élucidation des défauts des modèles climatiques mathématiques, quel est votre sentiment sur la question ?

    RépondreSupprimer
  47. Richard Lindzen: Alors que les mathématiques sont le langage des sciences physiques, les mathématiques ne sont pas simplement l'utilisation d'algorithmes arbitraires. C'est actuellement à peu près la situation avec la modélisation du climat. Les algorithmes sont utilisés, mais ils ne représentent pas des solutions valides d'équations sous-jacentes. Les modèles manquent de résolution pour traiter des aspects fondamentaux de la nature - dont certains sont insuffisamment compris pour même savoir quelles équations utiliser.

    Grégoire Canlorbe: Merci pour votre temps. Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter ?

    Richard Lindzen: Il y a beaucoup de choses que j'aimerais ajouter, mais vos lecteurs peuvent facilement les trouver dans mes publications. (lien ci-dessous)

    http://www-eaps.mit.edu/faculty/lindzen/PublicationsRSL.html

    Cette conversation du professeur Richard Lindzen avec M. Grégoire Canlorbe a eu lieu à Paris, en mai 2018. Grégoire Canlorbe n'est pas seulement vice-président du Parti national-libéral («Parti libéral national», conservateur, nationaliste et libre-échangiste). ), mais un partisan de l'Association des Climat-Réalistes, pour lequel il a dirigé l'entrevue.

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/18/a-conversation-with-prof-richard-lindzen/

    RépondreSupprimer
  48. "Et si l'Inde et la Chine utilisaient le gaz naturel et le pétrole comme les États-Unis ?" Quel monde merveilleux ce serait !


    18 juin 2018
    par David Middleton, géologue pétrolier

    De Forbes ...


    Et si l'Inde et la Chine utilisaient du gaz naturel et du pétrole comme les États-Unis ?

    Jude Clemente, CONTRIBUTEUR

    La publication de Statistical Review of World Energy 2018 de BP vient de tourner. La première chose que vous devez savoir est que la consommation d'énergie mondiale vient tout juste de commencer: environ 85 % de la population mondiale - 6 personnes sur 7 - vit encore dans les pays en développement. Ils ne vivent pas dans des villes riches, comme San Francisco, Toronto, New York, Los Angeles, Londres ou Tokyo; ils vivent dans les plus pauvres, comme Mumbai, Lagos, Jakarta, Guangzhou, Calcutta et Karachi. C'est là que l'action énergétique future est l'homme: au moins 90 % de la demande future proviendra de pays qui ne sont pas encore développés. Nous riches, «toute l'énergie que nous voulons au bout de nos doigts» Les Occidentaux ne comprennent toujours pas une réalité triste et froide: la majeure partie du monde est pauvre et privée d'énergie.

    Étant donné que la croissance économique, en particulier dans les pays encore en développement où les structures de la demande d'énergie sont encore immatures, est directement liée à une consommation accrue d'énergie. Donc, cela m'a fait penser aux futures demandes énergétiques du monde, qui naturellement se concentre naturellement sur les géants les plus critiques, l'Inde et la Chine. Ces deux titans à base de charbon ont tout juste commencé à consommer du gaz naturel et du pétrole. Pour le premier graphique, n'oubliez pas que "la richesse c'est la santé".

    [...]

    Le gaz naturel et le pétrole fournissent 60 à 65 % de l'énergie utilisée dans les pays les plus riches du monde. L'Inde et la Chine représentent 37 % de la population mondiale, mais consomment seulement 9 % du gaz naturel dans le monde et 17 % du pétrole. Cela devient donc très apparent: la demande latente de gaz et de pétrole en Inde et en Chine est immense.

    Alors maintenant, la ligne de punch. Combien de gaz naturel et de pétrole le monde futur aura-t-il besoin ? Sûrement beaucoup plus, mais que se passerait-il si les Indiens et les Chinois consommaient du gaz naturel et du pétrole comme le font les Américains riches ? Les marchés internationaux de l'énergie trembleraient. Même en utilisant la moitié de ce que nous utilisons, les marchés du gaz et du pétrole explosent.

    Le graphique final montre pourquoi les exportateurs de pétrole et de gaz des États-Unis, ainsi que les autres pays du monde, salivent à l'occasion qui s'annonce.

    [...]

    - voir graphique sur site -

    https3a2f2fblogs-images-forbes-com2fjudeclemente2ffiles2f20182f062fcapture
    [...]

    RépondreSupprimer
  49. En examinant comment même dans une Europe riche et développée, où la demande incrémentale était minime, le protocole de Kyoto limitant radicalement l'utilisation des combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre était un échec complet, et tenait compte des énormes besoins énergétiques des pays pauvres signataires. accord sur le climat en décembre 2015, n'est-il pas étonnant: «L'échec climatique mondial de Paris».

    Après la richesse, la santé et la longévité, l'Inde et la Chine nous ont vu devenir des Occidentaux dévoreurs de pétrole et de gaz, pouvez-vous vraiment les blâmer d'avoir voulu en utiliser davantage ? Mais, quelqu'un d'autre a résumé mon "hey vous ne pouvez pas utiliser l'énergie que j'utilise" frustration beaucoup mieux. Le titre de la décennie: "Les scientifiques du climat devraient-ils voler ?"

    - voir clip sur site -

    Si la Chine et l'Inde utilisaient le pétrole et le gaz naturel comme les Américains, nous saurions très vite à quel point le monde est proche de Peak Oil et de Peak Natural Gas.

    Et si l'Inde et la Chine

    La ligne verte continue porte la consommation de pétrole brut de la Chine et de l'Inde aux niveaux actuels des États-Unis, tout en maintenant toutes les autres nations aux niveaux de 2017. La ligne verte en pointillés ramène la consommation de pétrole du Royaume-Uni, de France et d'Allemagne à zéro en 2040. La ligne rouge continue augmente la consommation de gaz naturel en Chine et en Inde aux niveaux américains actuels tout en maintenant toutes les autres nations aux niveaux de 2017. Données historiques de BP 2018 Statistical Review of World Energy.
    C'est beau de rêver grand ! Notez quelle énorme différence cela ferait si le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne donnaient un coup de pied à l'habitude du pétrole (bien sûr, c'était une remarque sarcastique, c'est pourquoi je l'ai fait.)

    Quoi de plus probable en 2040 ? Une augmentation de 150 % du pétrole brut et de 177 % de la production de gaz naturel ou une augmentation de 2898 % du lithium, de 1928 % du cobalt, de 655 % des terres rares et de 524 % de la production de graphite ?

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/18/what-if-india-and-china-used-natural-gas-and-oil-like-the-u-s-what-a-wonderful-world-it-would-be/

    RépondreSupprimer

  50. Qu'est ce qu'un 'écologiste' ?


    samedi 22 août 2015


    Avant tout, un 'écologiste' n'est pas un scientifique, ni un instituteur et encore moins un professeur. Mais, il se permet du haut du son non-savoir de donner des conseils ! Conseils qui sont suivis par les gouvernements !! De sorte que sont nés des associations fantômes comme 'greenpeace' ou le 'GIEC' qui ne rassemblent aucune tête pleine mais leur objectif est d'être cités par les merdias gouvernementaux et interviewés afin de remplacer les scientifiques ! (interdits de plateaux-télé ou de studios-radios comme de colonnes aux journaux !).

    Donc, au départ, leurs impressions étaient parrainées par les gouvernements comme l'a été le présentateur-télé Al Gore qui n'est pas un scientifique mais qui s'est permis de rassembler plusieurs centaines de scientifiques à Kyoto (en 1998) afin qu'ils lui remettent leurs rapports sur le climat à venir. Chose faite, il leur demanda alors de monter tous ensemble sur l'estrade pour la photo. Chose faite, les scientifiques allèrent s'asseoir et, le discours d'Al Gore commença.

    Or, les propos qu'il tint alors ne tenaient en rien des rapports déposés par les scientifiques et parlaient de 'Global Warming' ! C'est alors que tous les scientifiques de la grande salle commencèrent à s'agiter, à se regarder et à se poser question sur lequel de tous avait émis un tel rapport !

    A cette époque, ce n'était pas encore tous les scientifiques qui avaient Internet surtout les scientifiques hors États-Unis. Donc, ils échangèrent leurs cartes de visites en se promettant de s'écrire ou de se téléphoner. Ce mic-mac pris du temps à ce centraliser et ce au point d'émettre une pétition visant à dénoncer les mensonges - dits sur scène par le candidat socialiste/démocrate (perdant prochainement aux élections contre GW Bush Novembre 2000) - et à porter plainte contre cette escroquerie qui elle n'entendait pas en rester là !

    Or, si 'elle n'entendait pas en rester là', l'escroquerie a effectivement fait du chemin depuis ! Al Gore poussait jusqu'à être reçu par les chefs d'États 'au nom des scientifiques' ! et à leurs débiter des idioties aussi grosses que lui jusqu'aux hypothèses de meurtres qui pourraient être retenues envers les opposants qui - plus tard - seront nommés des 'sceptiques' !! 'Sceptique' étant un qualificatif d'une personne qui douterait des rapports cités par Al Gore, alors qu'il n'y a JAMAIS eu de 'sceptiques' mais des réponses franches face à l'escroc-menteur qui disait se référer aux informations émises par des scientifiques. D'ailleurs, ces propos d'extermination des opposants ont été repris par nombre de personnes (Congressistes inclus !) qui désiraient mettre un terme à celles et ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux !

    http://www.petitionproject.org/

    L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    https://www.youtube.com/watch?v=4TFlLhhARhc

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

    RépondreSupprimer
  51. L'atteinte à la vérité

    Outre le côté publicitaire mis en avant par les assassins, il y a une atteinte à la vérité. Cette atteinte ne se fait pas à l'insu du plus grand nombre ou à celui du Q.I. le plus élevé mais celui de la force des armes où celle ou celui qui ne serait pas d'accord serait exterminé ! Ainsi, les scientifiques hautement qualifiés ne feraient plus références au profit de petits dictateurs de merde qui entendent se passer de la vérité et de répéter entre ligne que 'toute vérité ne serait pas bonne à dire' !!!

    Ainsi, outre le fait réel que les Etats-Unis sont (depuis longtemps) maître du climat mondial grâce aux progrès scientifiques développés à Gakona (AK), et que les pluies (trombes d'eau, inondations) comme les sécheresses n'ont plus de secrets pour eux, ils demandent seulement (par la petite porte) que soient justifiés par cette très haute technologie l'emploi du scalaire et de ses applications en option sans en prononcer le nom !

    Or, il n'y a pas que les États-Unis qui possède cette avancée technologique issu de Nikola Tesla, car, à SURA (Russie) on sait faire 'de même'. Et, c'est - semble t-il - ce qui gêne.

    Mais, passons si vous le voulez bien aux explications de cette technologie merveilleuse, sans rivale et totalement de la plus haute défense comme celle d'attaque. L'emploi des ondes électromagnétique permet entr'autres de repérer une nappe de pétrole à 4000 m de fond, d'en afficher sa longueur, largeur, épaisseur et profondeur mais aussi d'afficher sa consistance, sa pression et ses meilleurs graphiques pour l'extraire. Donc, vous pensez bien qu'un sous-marin ennemi qui serait 'planqué' quelque part dans les profondeurs océaniques n'aurait guère de chance de lui échapper. C'est aussi pour cela que depuis plus de 50 ans la bombe atomique (remise sur la table lors de conflits ! Hahahaha !) est obsolète et que ses fûts de départ fussent-ils enterrés 'quelque part' serait détruits s'ils venaient à lever le petit doigt !

    Mais de cela - cela prouve bien que la presse internationale est bien entre les mains de quelqu'un ! - il ne faut surtout pas en parler comme du pétrole abiotique ou de la tour n°7 au WTC ou encore des facétieux hologrammes qui ont bêtement refusé de fonctionner après seulement quelques heures de bons et loyaux services en ce 11 Septembre 2001 ! Hahahaha !

    L'emploi du scalaire peut aussi être pacifique !

    Pensez donc ! La découverte savantissime du jeune croate aurait pu en premier lieu: pousser les nuages ! 'Pousser les nuages' ! C'est-à-dire faire pleuvoir là où il ne pleut jamais ou pas suffisamment ou, empêcher la pluie de tomber dans telle ou telle région afin d'éviter les inondations !

    https://rudy2.wordpress.com/chemtrails-epandage-de-produits-chimiques-dans-latmosphere/

    http://educate-yourself.org/ct/

    RépondreSupprimer
  52. Voilà une idée qu'elle est bonne ! Donner de l'eau aux déserts ! C'est-à-dire aussi: favoriser l'agriculture dans TOUS les pays et donc... donner à manger aux milliards d'humains sur Terre et à venir ! (à l'heure où justement les chemtrails sont là pour la dépopulation !). Et oui, alors que l'info aurait dû faire les gros titres, c'est tout juste si elle n'a pas été effacé !!! La constatation plus qu'un peu trop abondante de nano-particules d'aluminium dans le pistil des fleurs a porté - l'Université anglaise à laquelle cette découverte était rapportée - à s'intéresser au miel des abeilles dont ils en étudiaient la mortalité. Effectivement, le miel était forcément autant alzheimerien que tout autre produit ! Mais d'où venaient ces 'nano-particules d'aluminium' en l'absence de mines à ciel ouvert dans les environs ? Elles provenaient d'épandages par avions ! Ces fameux chemtrails dont certaines personnes mal intentionnées décriraient comme étant de la vapeur d'eau !!

    La maladie d'Alzheimer

    Un contrail est un trait blanc de vapeur d'eau (d'1 km env.) qui suit et s'efface derrière l'avion. Un chemtrail est un trait qui fait des centaines de kilomètres, s'épaissit au fil des heures et de sa descente et contient divers métaux lourds létaux. Par exemple en France, il y a plus de 7 000 avions qui la traverse chaque jour. Un bon 200 passe donc sur votre tête. Combien comptez-vous de chemtrails ?... 1 ? 2 ? ou 3 ?! Hahahaha ! Et pourquoi seulement 1, 2 ou 3 ?

    https://rudy2.wordpress.com/agressions-electromagnetiques-et-dga-delegation-generale-pour-larmement/

    https://rudy2.wordpress.com/a-tortures-en-france-par-dispositifs-a-energie-dirigee-et-psychotroniques-tentatives-de-meurtre/

    https://rudy2.wordpress.com/armes-electromagnetiques-scalaires-sovietiques/

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/abeilles-atteintes-dalzheimer-la.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/pas-plus-loin-que-le-bout-de-leur-nez.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/analyses-deau-de-pluie-tres.html

    https://huemaurice5.blogspot.com/2015/08/quest-ce-quun-ecologiste.html

    RépondreSupprimer
  53. Comment reconnaît-on un vrai site d'un faux ou un blog de particulier d'un blog de troll-de-Bruxelles ?


    mardi 4 août 2015


    Il y a un grand nombre de blogs/sites qui parlent/affichent une politique ouvertement anti-gouvernementale et qui va jusqu'à traiter tel ou tel chef d'Etat de noms d'oiseaux voire de faire des montages photos les associant au lit avec des animaux (!). Là, bien-sûr on les a reconnu, ce sont des blogs/sites tenus par des flics qui sont là pour attirer le chaland et poursuivre le premier qui poste un commentaire "Bravo ! Bien parlé !" etc.

    Autre thème autre temps, celui de la découverte de nano-particules d'aluminium dans le pistil des fleurs et - faire la corélation avec la mortalité des abeilles et la maladie d'Alzheimer dont elles sont atteintes - le miel où la quantité est astronomique !

    Seulement le miel ?! D'où viennent ces particules ?

    S'il a été reconnu qu'il y avait une surabondance de nano-particules d'aluminium (hors proximité de mines d'aluminium à ciel ouvert), c'est qu'il y en a forcément dans TOUTES les autres fleurs, fruits, graines, feuilles et, dans toutes les bestioles qui en consomment !

    Nano-particules venues/répandues par chemtrails.

    Un chemtrail n'est pas un contrail. Un contrail est un trait naturel de vapeur d'eau qui suit l'avion et s'efface derrière lui à 1 kilomètre environ en quelques secondes; tandis que le chemtrail (traits chimique) est un long trait de plusieurs centaines de kilomètres qui persiste parfois plus d'une heure dans le ciel en s'épaississant puis, disparaissant en descendant. (Une nano-particule est 1 milliardième de mètre, 1 millionième de centimètre et 1 millième de millimètre).

    Donc, la question très importante après cette révélation de la mort des abeilles par la maladie d'Alzheimer est: Pourquoi TOUS les médias ne se sont pas emparé de cette affaire scandaleuse ainsi que certains blogs qui se disent être de 'particuliers' ?

    C'est là aussi que l'on reconnaît le vrai du faux chez ceux qui soutiennent la 'science' des hommes politique et, la vérité qui dérange quand je publie (entr'autres mille):

    http://huemaurice7.blogspot.fr/2009/12/16-porte-containers-polluent-plus-que.html

    et bien d'autres sur le pétrole abiotique, les voitures électrique et la vraie-fausse pollution, l'EMP, Gakona et la Technologie Scalaire, etc, etc !

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/abeilles-atteintes-dalzheimer-la.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/pas-plus-loin-que-le-bout-de-leur-nez.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/analyses-deau-de-pluie-tres.html

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

    https://www.youtube.com/watch?v=4TFlLhhARhc

    https://huemaurice5.blogspot.com/2015/08/comment-reconnait-on-un-vrai-site-dun.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013


      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

      Supprimer
  54. Les Chinois ont mis en place un marché du carbone géant strawman deux fois plus grand que l'UE

    June 19th, 2018


    Que ferait la Chine si elle voulait que les concurrents continuent à se faufiler dans un fétiche météorologique religieux paralysant l'industrie ?

    1. se moquer ouvertement de leur stupidité qui tue l'économie jusqu'à ce qu'ils s'en rendent compte, ou
    2. hoche vigoureusement la tête et installe une grosse idole de paille gonflable dans les rues de Shanghai ? Il ne protège aucun champ mais semble convaincant pour Greenpeace et assez bon pour Goldman Sachs ...

    Remarquez la taille des marchés du carbone: Le système d'échange de l'UE est le plus important du monde et "couvre" 1,8 gigatonne d'émissions de carbone. Le secteur de l'électricité en Chine (juste le pouvoir) produit 3 gigatonnes d'émissions. L'objectif est de mettre en place un marché du carbone très modéré dans le secteur énergétique chinois à partir de 2020 et de l'étendre ensuite à d'autres industries, ce qui représenterait environ 5 gigatonnes d'émissions.

    Cela ressemble à une publicité merveilleuse pour les personnes qui essaient de vendre des systèmes d'échange de carbone:

    Les défenseurs de l'énergie propre ont claironné la création du plus grand marché du carbone de la planète, qui sera presque deux fois plus grand que celui de l'Union européenne.

    Le titre dans TechnologyReview, James Temple:

    La Chine crée un énorme marché du carbone, mais pas un marché particulièrement agressif
    Non agressif est la phrase - joindre ces points:

    ... l'objectif du gouvernement pour l'instant est de réduire le taux d'augmentation des émissions plutôt que de réaliser des réductions absolues ...
    .... Cette approche encouragera les exploitants à améliorer l'efficacité des usines, mais elle «affaiblit ou élimine les incitations ... à passer du charbon au gaz ou aux énergies renouvelables», selon le document de Nature Climate Change.
    C'est donc le genre de marché géant du carbone où les émissions continueront d'augmenter et il n'y aura aucune incitation à cesser d'utiliser le charbon. Notez le résultat principal - les usines deviendront plus efficaces - ce qui est un bon avantage secondaire qui se produit de toute façon dans toutes les économies arrivant à maturité.

    Les Chinois savent exactement ce qu'ils font.

    ... les premiers signes indiquent que la Chine adopte une approche extrêmement prudente, motivée par la crainte de saper la croissance économique.

    Si seulement nous pouvions être aussi chanceux.

    Ce n'est pas que la Chine soit lente, traîne les pieds ou indifférente:

    Le succès ou l'échec final du programme de la Chine sera crucial car la nation émet plus du quart du dioxyde de carbone dans le monde, et les niveaux augmentent à leur rythme le plus rapide depuis des années, selon une analyse récente.

    RépondreSupprimer
  55. Bien qu'il y ait cette petite déconnexion:

    Atteindre les objectifs climatiques mondiaux sera presque impossible à moins que la Chine commence à faire des coupes brusques bientôt.

    Ce que la Chine n'a clairement pas l'intention de faire.

    Beaucoup roule sur ce programme - (beaucoup d'argent, beaucoup de bureaucrates, beaucoup de junkets.)

    De plus, l'effort de la nation pourrait influencer la manière dont les autres pays poursuivent des approches similaires à la réduction de la pollution par le carbone. "Sur le plan international, beaucoup de choses circulent sur ce programme", a écrit Lawrence Goulder, économiste à Stanford, et un co-auteur dans un article publié plus tôt cette année. "L'échec pourrait empêcher l'adoption de programmes d'échange de droits d'émission dans de nombreuses parties du monde."

    Ce n'est pas comme si le climat mondial était en jeu ... nous avons juste besoin de protéger ces programmes d'échange d'émissions menacés.

    http://joannenova.com.au/2018/06/chinese-set-up-a-giant-strawman-carbon-market-twice-size-of-eu/

    RépondreSupprimer
  56. Maintenant officiel: Merkel devant un ultimatum de 2 semaines sur la question migratoire


    16:43 18.06.2018


    Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a donné lundi à la chancelière Angela Merkel deux semaines pour trouver une solution européenne pour mettre fin à l'afflux de migrants dans le pays, sinon il ordonnera à la police aux frontières de renvoyer des demandeurs d'asile, indique l'agence dpa.

    Lors d’une réunion à Munich, les dirigeants de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) ont pris la décision de poser un ultimatum de deux semaines à Angela Merkel pour qu’elle négocie une solution européenne au défi migratoire, faute de quoi, le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer décrètera une fermeture des frontières, selon l'agence dpa.

    «Dans un conflit sur la politique migratoire au sein de l'alliance [CDU/CSU, ndlr], la CSU a donné à la chancelière Angela Merkel [CDU, ndlr] le temps de chercher une solution paneuropéenne après le sommet européen de juin. Le comité de la CSU a approuvé à l'unanimité lundi la proposition pertinente du président de la CSU et ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer», indique l'agence.

    À son tour, Angela Merkel a accepté ce délai et a déclaré que son parti soutient l’initiative de la CSU.

    «La CDU soutient l'initiative du ministre de l'Intérieur Horst Seehofer de créer un plan général sur la politique migratoire», a déclaré Mme Merkel, avant d’ajouter que son parti ne voulait pas de mesures «unilatérales, incohérentes et incompatibles avec les intérêts des pays tiers».

    La chancelière a également mis en garde contre un «effet domino» à travers l'Europe si l'Allemagne refoulait de manière injustifiée des demandeurs d’asile à ses frontières.

    Elle a souligné la nécessité pour la coalition d'agir ensemble pour essayer de parvenir à un accord lors du sommet européen des 28 et 29 juin à Bruxelles.

    https://fr.sputniknews.com/international/201806181036844599-merkel-ultimatum-question-migratoire/

    RépondreSupprimer
  57. ETATS-UNIS - AGENT DE LA CIA, IL ALIMENTAIT WIKILEAKS

    Un ex-agent de la CIA a été inculpé lundi pour avoir alimenté le site WikiLeaks en infos sur des outils de piratage de l'agence.


    19.06.2018, 06h39


    Un ancien employé des opérations de cyberespionnage de la CIA a été inculpé lundi pour avoir transmis à Wikileaks des outils de piratage de l'agence de renseignement américain, l'une des affaires les plus dommageables pour la CIA au cours des dernières années.

    Joshua Schulte, 29 ans, a été accusé d'avoir divulgué des informations non spécifiées sur les capacités de collecte de renseignements de la Central Intelligence Agency (CIA) à un groupe seulement identifié comme «Organisation-1», qui a ensuite publié les informations sur Internet.

    Alors que l'acte d'accusation ne donnait pas d'autres détails, l'avocat de Joshua Schulte a indiqué dans des documents antérieurs que l'enquête portait sur la fuite vers WikiLeaks de la collection «Vault 7», des outils de piratage, des logiciels malveillants, des virus, des chevaux de Troie utilisés par la CIA pour espionner des ordinateurs.

    Service de renseignement étranger hostile

    WikiLeaks a commencé à publier les 8761 documents de «Vault 7» en mars 2017, embarrassant grandement l'agence et fournissant aux pirates professionnels et amateurs du monde entier les mêmes outils que les espions américains. «La source souhaite lancer un débat public sur la sécurité, la création, l'utilisation, la prolifération et le contrôle démocratique des cyberarmes», avait à l'époque déclaré WikiLeaks.

    C'était l'une des pires fuites de secrets les plus étroitement gardés de la communauté du renseignement américain, alarmant les hauts responsables de la sécurité du gouvernement.

    Les responsables américains ont, depuis, déclaré que les fuites de Vault 7, combinées aux fuites des communications privées de la candidate démocrate Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle de 2016, faisait de WikiLeaks un service de renseignement étranger hostile.

    Joshua Schulte était un suspect de la première heure. Il avait été inculpé en septembre 2017 pour possession sur son ordinateur d'une importante collection de vidéos pédopornographiques.

    Dans l'acte d'accusation du grand jury de lundi, il a été inculpé de 13 chefs d'accusation pour vol et fuite d'informations classifiées défense ainsi que de pédopornographie. «M. Schulte a trahi cette nation et a purement et simplement violé ses victimes. En tant qu'employé de la CIA il a prêté serment de protéger ce pays, mais il l'a mis en danger de façon flagrante par la transmission d'informations classifiées », a déclaré William Sweeney Jr, directeur adjoint de la CIA. (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/agent-cia-alimentait-wikileaks/story/11592828

    RépondreSupprimer
  58. ARMES À FEU - NOMBRE D'ARMES «CIVILES» PAR HABITANT: LA SUISSE 16E

    Avec une moyenne de 28 armes «civiles» pour 100 habitants, la Suisse occupe la 16e place du classement mondial établi par une ONG genevoise.


    18.06.2018


    La Suisse est 16e au nombre d'armes entre les mains de civils par rapport à la taille de la population. Au total, plus d'un milliard d'armes circulent dans le monde dont près de 40% sont la propriété de civils américains, dit un rapport publié lundi une ONG genevoise.

    Entre les mains des civils

    Au total, 85 % des armes sont entre les mains de civils, selon les estimations de Small Arms Survey sur 2017, actualisées pour la première fois depuis plus de dix ans. En majorité des individus mais également des groupes armés non étatiques en passant par des gangs ou des entreprises de sécurité privée.

    Les autres armes sont réparties à 13 % entre les forces militaires et 2 % pour les forces de sécurité. Il faut toutefois davantage de travail sur les armes illégales en dehors du contrôle du gouvernement ou sur la prolifération illégale, ajoute le directeur de Small Arms Survey.

    En un peu plus de dix ans, plus de 200 millions d'armes supplémentaires sont la propriété de civils. Parmi elles, 15 millions environ chaque année viennent des Etats-Unis.

    Russie première pour les armes militaires et policières

    En Suisse, les armes «civiles» sont près de 28 % habitants. Loin des 120,5 % observées aux Etats-Unis et près de 53 % constatées au Yémen. Mais largement devant l'Indonésie et le Japon où cette part est inférieure à 1%.

    En chiffres absolus, les Etats-Unis rassemblent 393 millions d'armes civiles, plus de cinq fois plus que l'Inde. La Chine est 3e, devant le Pakistan et la Russie. Par régions, le continent américain totalise plus de 54% de cet armement, devant l'Asie à 29 %, l'Europe à moins de 12% et l'Afrique à 4,6 %.

    Côté armes militaires comme du dispositif de police, la Russie devance la Chine. Elle rassemble plus de 30 millions d'engins pour ses troupes et près de 2,5 millions pour ses forces de sécurité. La Corée du Nord est 3e sur les armes militaires et les Etats-Unis sont 5e dans les deux cas.

    Par régions, l'Asie accueille plus de la moitié des armes militaires. Elle devance l'Europe à 34 %, le continent américain à 9 % et l'Afrique à 5 %. La même répartition est constatée pour les armes des forces de sécurité. L'Asie est devant avec 40 % et les autres régions suivent à 26 %, 18 % et 16 %. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/suisse/nombre-armes-civiles-habitant-suisse-16e/story/23646654

    RépondreSupprimer

  59. ONU - LE NOMBRE DE DÉPLACÉS BAT TOUS LES RECORDS

    Le nombre de réfugiés et de déplacés internes suite aux conflits dans le monde a atteint 68,5 millions en 2017. La moitié sont des enfants.

    Près de 380'000 Rohingyas, minorité musulmane en Birmanie, ont fui au Bangladesh depuis une nouvelle flambée de violence en août 2017, selon l'ONU. Les tensions entre cette communauté et les bouddhistes empoisonnent la région depuis des décennies.


    19.06.2018, 07h29


    La crise en République démocratique du Congo, la guerre au Soudan du Sud et la fuite de centaines de milliers de réfugiés rohingyas vers le Bangladesh depuis la Birmanie ont propulsé les déplacements forcés à des niveaux records en 2017, selon le rapport annuel du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

    D'après les statistiques, le bond enregistré en 2017 (3,1 millions de personnes) dépasse largement la progression de 2016 (300'000) et s'explique par le fort accroissement du nombre de réfugiés, tandis que le nombre de déplacés internes a très légèrement diminué.

    Au total, cela signifie qu'une personne sur 110 est déplacée dans le monde. «Nous nous trouvons à un moment décisif où la réponse appropriée aux déplacements forcés à travers le monde exige une approche nouvelle et plus globale afin que les pays et les communautés ne soient plus laissés seuls face à ces situations», a déclaré le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

    Selon le HCR, «les réfugiés qui ont fui leurs pays pour échapper aux conflits et à la persécution représentent 25,4 millions sur les 68,5 millions de personnes déracinées, soit un accroissement de 2,9 millions par rapport à 2016 et aussi la plus forte augmentation jamais enregistrée par le HCR pour une seule année».

    Demandes d'asile en hausse

    Parallèlement, le nombre de demandeurs d'asile qui étaient toujours en attente de l'obtention du statut de réfugié fin 2017 a augmenté d'environ 300'000 pour atteindre 3,1 millions. Les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays sont au nombre de 40 millions, un chiffre en très légère baisse.

    La Syrie reste le pays avec le plus grand nombre de déplacés internes, suivie par la Colombie, la République démocratique du Congo et l'Afghanistan. En ce qui concerne les réfugiés, un peu plus d'un cinquième sont des Palestiniens, qui relèvent de la compétence de l'UNRWA. Les autres proviennent, pour une grande majorité de cinq pays seulement : Syrie, Afghanistan, Soudan du Sud, Birmanie et Somalie.

    Le nombre de pays qui accueillent de vastes populations réfugiées est également faible. La Turquie demeure le premier pays d'accueil de réfugiés en valeur absolue, avec une population de 3,5 millions de réfugiés, principalement des Syriens, tandis que le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés au regard de sa population nationale.

    Le rapport montre aussi que la perception des déplacements forcés est «en contradiction flagrante avec la réalité». Il dénonce ainsi «l'idée reçue selon laquelle les personnes déracinées à travers le monde se trouveraient principalement dans des pays de l'hémisphère Nord» alors que les statistiques montrent que 85 % des réfugiés vivent dans des pays en développement. (afp/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/nombre-deplaces-bat-records/story/18130361

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désormais les terroristes seront appelés 'réfugiés' ou 'déplacés' !!

      Supprimer
  60. RÉFUGIÉS, SUITE:

    SUISSE - ATTENTION AUX ESPÈCES ENVAHISSANTES

    Les espèces végétales et animales exotiques introduites en Suisse s’y propagent et peuvent évincer les espèces indigènes, met en garde Berne.


    PAR CHRISTINE TALOS
    14.06.2018


    Durant 3 jours et dès ce vendredi 15 juin, la Suisse vivra les journées nationales de lutte contre les espèces envahissantes. Cette année, l'accent sera mis sur le désherbage manuel pour combattre des petits foyers de plantes invasives, selon le site Journées d'action «Espèces sans frontières». Son but est de faire connaître à la population les espèces concernées et d'informer sur les moyens de gérer correctement les organismes envahissants.

    A cette occasion, l'Office fédéral de l'environnement met lui aussi en garde les citoyens contre ces espèces végétales et animales exotiques, introduites intentionnellement ou non en Suisse. En effet, certaines se propagent et peuvent évincer les espèces indigènes, rappelle-t-il.


    Globalisation et voyages

    Bien sûr, toutes ne posent pas des problèmes, relève l'OFEV. D’ailleurs, sans pommes de terre ni tomates, importées de l'étranger, nos menus ne seraient-ils pas bien pauvres et les jardins potagers nettement moins colorés ?, souligne-t-il. Mais avec la soif de voyage des Suisses et la globalisation du commerce, le problème des plantes et animaux «exotiques» va en grandissant.

    En effet, ils finissent par s'installer en Suisse. A l'image de la coccinelle asiatique (Harmonia axyridis), utilisée dans les pays limitrophes pour lutter biologiquement contre des pucerons. Elle a en effet fini par essaimer en Suisse où elle évince maintenant les coccinelles indigènes. En outre, certaines plantes considérées comme inoffensives jadis, comme l'arbre aux papillons, se sont largement propagées et portent désormais atteinte à la nature.

    L'OFEV rappelle que plus de 800 espèces exotiques ont été répertoriées en Suisse en 2006. Quelque 107 d'entre elles sont jugées nuisibles. Des chiffres qui sont largement dépassés aujourd'hui.

    (nxp)

    https://www.lematin.ch/sante/attention-especes-envahissantes/story/15640786

    RépondreSupprimer
  61. STATISTIQUES - MILLIONNAIRES: LA SUISSE EST LE 7E RÉSERVOIR MONDIAL

    Le nombre de superriches s'est accru de 7 % l'an dernier en Suisse pour se monter à 389'200 personnes, ce qui place le pays au 7e rang mondial en chiffres absolus pour cette catégorie.


    19.06.2018, 07h51


    A l'échelle planétaire, la fortune cumulée des millionnaires atteint un nouveau record pour dépasser les 70'000 milliards de dollars, révèle une étude publiée mardi par Capgemini.

    La prospérité économique a fait bondir les statistiques des millionnaires pour la sixième année consécutive, selon la dernière livrée du World Wealth Report de Capgemini. La hausse globale du patrimoine s'est élevée à 10,6%, soit la deuxième plus forte croissance depuis 2011.

    26'200 millionnaires de plus en Suisse

    La richesse de ces personnes fortunées, que Capgemini définit par l'acronyme HNWI pour «high net worth individuals» et qui implique la possession d'un patrimoine d'au moins un million de dollars (près d'un million de francs) hors résidence principale, objets d'art et de collection de biens courants, a augmenté dans toutes les régions du monde. Et la Suisse tire bien son épingle du jeu. Elle abritait à fin 2017 pas moins de 389'200 millionnaires, contre 363'900 douze mois plus tôt.

    Le monde compte 18,1 millions de HNWI, contre moins de 11 millions en 2010. La grande majorité (près de 90%) jouit d'une fortune entre 1 et 5 millions de dollars, tandis que 175'000 personnes sont considérées comme ultra-riches (ultra-HNWI), avec plus de 30 millions en leur possession.

    Un habitant sur 20 en Suisse

    Seuls six pays comptent plus de millionnaires que la Suisse: les Etats-Unis (5,28 millions de personnes), le Japon (3,16 millions), l'Allemagne (1,37 mio), la Chine (1,26 mio), la France (629'000) et le Royaume-Uni (575'000). Mais proportionnellement à sa population, la Suisse arrive largement en tête. Près d'un habitant sur 20 y est millionnaire (4,6%), contre par exemple moins d'1 % en France et moins de 2 % aux Etats-Unis. Des pays comme l'Italie ou l'Espagne sont loin derrière.

    Plus de six millionnaires sur dix (61,2 %) vivent dans les pays du top 4 du classement (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Chine). Avec sa hausse de 7 % du nombre de millionnaires, la Suisse se situe dans la moyenne de la croissance européenne, et cela en dépit des pressions sur la place financière helvétique.

    75 % des nouveaux millionnaires en Amérique du nord

    Globalement, l'augmentation la plus soutenue est intervenue dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord, qui abritent à elles seules les trois quarts du 1,6 million de nouveaux millionnaires recensés à travers le monde. La fortune globale de la tribu des HNWI excède pour la première fois les 70'000 milliards de dollars et devrait atteindre les 100'000 milliards à l'horizon 2025, note le rapport.

    Les plus riches parmi les riches (ultra-HNWI, soit les personnes possédant au moins 30 millions de dollars) ont davantage encore profité du boom. Leur fortune totale a augmenté de 12 % en moyenne.

    RépondreSupprimer
  62. L'immobilier, 17 % du patrimoine

    Les très bonnes performances boursières ont grandement contribué à ces résultats, de pair avec une croissance mondiale qui s'est portée à 3 %. Le produit des placements du patrimoine confié à des gestionnaires de fortune par les millionnaires s'est accru de 27,4 %. Les actions restent le principal avoir financier des millionnaires (avec une part de 30,9 % au premier trimestre 2018), devant les liquidités. L'immobilier compte pour 16,8 % du patrimoine. A noter que les millionnaires de moins de 40 ans font état d'une croissance de leurs placements plus de deux fois supérieure à celle de leurs aînés: 37,9 %, contre 16,9 % dans les classes d'âge inférieures.

    Les riches restent dans l'ensemble encore prudents face aux cryptomonnaies, moins de 30 % d'entre eux se disant «très intéressés» par cette catégorie d'actifs. La tendance est cependant clairement à la hausse, en particulier chez les moins de 40 ans, qui y décèlent un important potentiel et souhaiteraient être mieux informés à ce sujet par leurs gérants. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/economie/millionnaires-suisse-7e-reservoir-mondial/story/22591284

    RépondreSupprimer

  63. Étude: La glace de mer arctique était plus mince en 1955 que dans les années 2015-2017


    Anthony Watts
    18 juin 2018
    Du département "Patinage sur glace".


    Selon un nouvel article publié dans le Journal of Geophysical Research, l'épaisseur moyenne observée de la glace de mer dans la région au nord de Svalbard (Arctique) était beaucoup plus mince (0,94 m) en 1955 que ces dernières années (~ 1,6 m , 2015/2017).

    - voir tableau sur site -

    Source graphique: Rösel et al., 201

    En 1955, la concentration atmosphérique de gaz carbonique a oscillé autour de 315 ppm, soit environ 90 ppm de moins que les valeurs de gaz carbonique actuelles.

    On suppose généralement que l'augmentation rapide et substantielle de la concentration de gaz carbonique depuis les années 1950 est en grande partie responsable du réchauffement de l'Arctique et, par conséquent, du déclin du volume et de l'étendue de la glace marine de l'Arctique (GIEC, 2013). Cette hypothèse repose de manière significative sur l'observation selon laquelle la glace de mer a subi des pertes précipitées depuis les années 1970, soit le début de l'ère des satellites.

    Plus à Zone No Tricks

    Le document, accès libre: https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/2017JC012865

    http://notrickszone.com/2018/06/18/observational-evidence-reveals-regional-arctic-sea-ice-was-thinner-in-1955-than-in-2015-17/

    Observation de la glace de mer mince, de la neige épaisse et du franc-bord négatif répandu pendant le N-ICE2015 au nord de Svalbard

    Au cours des dernières années, les conditions de la glace de mer dans l'océan Arctique ont considérablement évolué vers une couverture de glace de mer plus jeune et plus mince. Pour saisir la portée de ces changements et identifier les différences entre les régions individuelles, les observations in situ des expéditions constituent une source de données précieuse. Nous présentons une série chronologique continue de mesures in situ de l'expédition N-ICE2015 de janvier à juin 2015 dans le bassin Arctique au nord de Svalbard, comprenant des données de bouées de neige et de bouées massiques et des données locales et régionales obtenues par induction électromagnétique. relevés et mesures de sondes à neige à partir de quatre galeries distinctes. La hauteur de neige moyenne observée de 0,53 m d'avril à début juin est de 73% supérieure à la valeur moyenne de 0,30 m des observations historiques et récentes dans cette région, couvrant les années 1955-2017. Les épaisseurs modales totales de neige et de glace, de 1,6 et 1,7 m mesurées par des mesures EM et aéroportées au sol en avril, mai et juin 2015, se situent en dessous des valeurs comprises entre 1,8 et 2,7 m, rapportées dans les observations historiques de la même région et la même période de l'année. L'épais manteau neigeux ralentit la croissance thermodynamique de la glace de mer sous-jacente. En combinaison avec une mince couverture de glace de mer, cela entraîne un déséquilibre entre l'épaisseur de la neige et de la glace, ce qui entraîne un franc-bord négatif généralisé avec des inondations subséquentes et un risque de formation de glace de neige. Avec certitude, 29 % des trous de forage situés au hasard sur la glace de niveau avaient un franc-bord négatif.

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/18/study-arctic-sea-ice-was-thinner-in-1955-than-in-years-2015-2017/

    RépondreSupprimer
  64. Réchauffement global anthropogénique (AGW) un crime prémédité contre la science justifié par la certitude artificielle.


    18 juin 2018
    Opinion des clients: Dr. Tim Ball



    Je dédie cette chronique à la mémoire et au travail de Vincent Gray, l'un des premiers et des plus efficaces critiques de la tromperie délibérée que le gaz carbonique humain cause le réchauffement climatique. Il savait ce qui n'allait pas parce qu'il était un expert des rapports scientifiques du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Il a été parmi les premiers à identifier l'échec de la validation des modèles climatiques. Voici comment il a expliqué le problème dans son 2002 The Greenhouse Delusion.

    "Le point essentiel est qu'un modèle mathématique basé sur l'ordinateur de n'importe quel processus ou système est inutile s'il n'a pas été validé. La validation d'un tel modèle implique l'essai de chaque équation et l'étude de chaque paramètre, pour découvrir sa précision statistique en utilisant une gamme de distributions de probabilités numériques, des écarts-types, des coefficients de corrélation et des limites de confiance. La dernière étape est un test approfondi de la capacité du modèle à prédire le résultat des changements dans les paramètres du modèle sur toute la gamme désirée.

    En réponse à mon commentaire qu'aucun modèle n'a jamais été validé, ils ont changé le titre dans les modèles climatiques - Évaluation "pas moins de cinquante fois. Il n'y a même pas de procédure dans une publication du GIEC décrivant ce qui pourrait être fait pour valider un modèle. "

    "Au lieu de la validation, et l'utilisation traditionnelle de la statistique mathématique, les modèles sont" évalués "purement à partir de l'opinion de ceux qui les ont conçus."

    Dans les premiers temps, un test d'un modèle s'appelait «prévision rétrospective». Vous avez réexécuté le modèle à une situation précédemment connue pour déterminer s'il recréait cette situation. Si c'est le cas, il était plus probable de prévoir à l'avenir. Si je comprends bien, cela est devenu connu sous le nom de validation, et les modélisateurs ont revendiqué le succès parce qu'ils ont modifié les variables jusqu'à ce que le modèle recréé les conditions du passé. Le problème est qu'il est devenu une corrélation rétrospective sans preuve de cause à effet.

    Ces histoires de «validation» illustrent comment le GIEC n'effectue même pas de procédures de base, mais lorsqu'il est pris, il modifie le résultat ou utilise une terminologie différente. À ma connaissance, le manque de validation continue. Le travail de Vincent fournit une opportunité de répondre aux commentaires sur mon dernier article. Il a souligné que les erreurs du GIEC étaient plus que des erreurs mineures et insignifiantes. Ils étaient profonds et soulignent qu'il n'y a pas de niveau de certitude impliqué. Les critiques de mon article ont soutenu qu'il y avait une certitude suffisante pour considérer les modèles des outils valides. Je rejette complètement cette affirmation parce que la certitude est inadéquate à chaque étape de la revendication relative au réchauffement planétaire anthropique (AGW).

    RépondreSupprimer
  65. Le système juridique considère et punit différemment les crimes de passion et de préméditation. Ils sont considérés comme deux crimes distincts en raison de l'intention. La campagne mondiale sur le climat avait pour objectif de prouver au monde que la production humaine de CO2 causait AGW. Cela signifie qu'il était prémédité. Il est devenu un crime de passion après que le crime ait été commis parce que les auteurs ont laissé leur passion dominer et résister à tout ce qui révélait la vérité. Les personnes impliquées savaient dès le départ que ce qu'elles faisaient était moins qu'une pseudoscience, donc c'est prémédité. Malheureusement, s'ils ne le savaient pas, et il y en avait beaucoup trop qui ne l'étaient pas, ils étaient incompétents.

    Il y a un autre groupe extrêmement important de scientifiques de toutes les disciplines qui ont lu les rapports du GIEC. Ceux qui font l'expérience de ce que décrit le météorologue et physicien Klaus-Eckart Pol.

    Je suis devenu indigné quand j'ai découvert qu'une grande partie de ce que le GIEC et les médias nous disaient était une pure absurdité et n'était même pas étayée par des faits et des mesures scientifiques.

    Le physicien défunt Hal Lewis a décrit le travail du GIEC comme suit.

    C'est la fraude pseudoscientifique la plus grande et la plus réussie que j'ai vue dans ma longue vie de physicien.

    Aucune incertitude là-bas.

    J'ai fait remarquer au début des années 1980, lorsque l'utilisation du climat pour un programme politique a commencé, qu'il y a deux obligations distinctes requises pour ceux qui sont impliqués dans la tromperie AGW. Le premier exige une responsabilité scientifique pour ce qui est produit. La seconde exige des obligations socio-économiques pour une politique basée sur cette science. Les obligations scientifiques, sociales et politiques n'ont pas été respectées. Pire, ils ont été délibérément évités.

    Les dangers se sont cristallisés lorsque la tromperie est entrée dans l'arène publique avec la comparution de Hansen devant le Comité sénatorial en 1988. Je ne m'excuse pas d'être si répétitif et franc sur ces questions parce que trop essayent de rationaliser ce qui s'est passé.

    Dans un commentaire sur mon récent article, Richard Tol a écrit:

    Tout cela est plutôt exagéré. Le point principal de Tim semble être que, puisque nous ne savons pas exactement les choses, nous ne savons rien du tout. Peu de choses dans la vie sont connues avec une grande précision et précision, en particulier les choses qui comptent.

    Les humains sont plutôt doués pour traiter des informations imparfaites. Nous nous serions éteints depuis longtemps si nous ne l'étions pas.

    La politique climatique est juste un autre cas de prise de décision dans l'incertitude. Nous savons comment faire cela.

    RépondreSupprimer
  66. Cette déclaration stupide fournit la base pour expliquer tout ce qui ne va pas avec la «science» pour un programme politique qui est l'œuvre du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le premier point est qu'il représente le recul environnemental standard lorsque les données et la science sont inadéquates - le principe de précaution; l'idée qu'il vaut mieux agir de toute façon, juste au cas où. Non, ce n'est pas le cas, pour les raisons que j'ai données lorsque j'ai comparu devant le Comité parlementaire canadien sur la question des CFC et de l'ozone. La science avance par spéculation, bien qu'ils l'appellent hypothétique. Beaucoup de scientifiques peuvent et créent de nombreuses spéculations sur la base de quelques faits et hypothèses chaque jour. De nos jours, les médias et d'autres personnes parcourent les publications universitaires à la recherche de spéculations sensationnelles, globales ou potentiellement mortelles. Ils ne rapportent jamais les échecs après la recherche.

    Mon défi pour les politiciens était de savoir à qui ils allaient faire face? Ils ne peuvent pas tous les traiter et presque tous, s'ils sont laissés à la méthode scientifique du scepticisme, ils se montreront injustifiés. Ironiquement, le succès du développement fournit l'argent nécessaire pour créer une liste déformée de priorités. Nous pouvons nous permettre d'être stupides.

    Le GIEC a été créé sous les auspices de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cette agence était placée sous l'égide de l'Agenda 21 du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), une stratégie mondiale de l'environnement pour le XXIe siècle. C'est l'idée originale de Maurice Strong qui l'a présenté pour la ratification du monde à Rio de Janeiro en 1992. Comme tous les produits finaux, il est basé sur une série d'hypothèses. Avec Action 21, ces principes sont définis comme des principes définissant les paramètres de l'action et des activités. Principe 15 dit,

    Afin de protéger l'environnement, l'approche de précaution doit être largement appliquée par les États en fonction de leurs capacités. En cas de menaces de dommages graves ou irréversibles, le manque de certitude scientifique absolue ne doit pas être invoqué pour retarder l'adoption de mesures rentables visant à prévenir la dégradation de l'environnement.

    Analysons ce qu'ils disent. Premièrement, c'est discriminatoire et anti-succès. Cela s'applique uniquement aux pays qui peuvent se le permettre (capacités). Qui décide cela ? Ils font. Nous agissons lorsqu'il y a des menaces de dommages irréversibles graves. Qui décide cela ? Ils font. Le manque de certitude scientifique complète n'est pas requis pour agir, mais qui décide de ce qu'est une certitude adéquate ? Ils font. Ils se sont donné l'autorité de rejeter la certitude que Tol a référée.

    Nous savons maintenant que les modèles ne répondent à aucune exigence de «certitude», même au niveau le plus élémentaire. Cependant, la certitude est insuffisante pour tout ce qu'ils ont dit et fait et, malheureusement, font toujours. Les modèles informatiques sont des constructions mathématiques avec l'atmosphère de la Terre représentée par des cubes arbitraires (Figure 1).

    - voir graphique sur site -

    Figure 1

    RépondreSupprimer
  67. Il n'y a pas de données météorologiques pour environ 85% des rectangles de surface. Les données de température sont prises entre 1 et 1,25 m au-dessus du sol, de sorte qu'il n'est pas représentatif de la température au-dessus ou au-dessous de ce niveau. Il n'y a pratiquement aucune donnée au-dessus de la surface. La base de données utilisée pour construire les modèles mathématiques n'approche même pas de la température moyenne dans aucun cube. Les données existantes ne répondent à aucun niveau acceptable de certitude scientifique. Par exemple, les États-Unis ont, sans aucun doute, les meilleurs et certainement les plus chers dispositifs de mesure de la température. Anthony Watts a constaté que seulement 7,9 % des stations météorologiques USHCN ont atteint une précision supérieure à 1 ° C. Pour mettre cela en contexte, le rapport du GIEC de 2001 a indiqué qu'une augmentation de 0,6 ° C en environ 120 ans n'était pas naturelle.

    Il n'y a pas une seule variable utilisée par le GIEC qui se rapproche de ce qui est considéré comme un échantillon statistiquement significatif. Si je comprends bien, il s'agit d'un échantillon qui doit représenter 30 % de la population. Les gens du GIEC devraient le savoir. En tant que membres de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), ils travaillent tout le temps avec des normales de 30 ans. Le problème est même que cela n'a aucun sens lorsqu'il est appliqué à un dossier climatique. Un échantillon de trente ans d'un enregistrement de 100 ans peut être statistiquement significatif, mais pas pour un enregistrement plus long.

    Le GIEC et ses initiateurs savaient que la certitude était essentielle, alors ils ont décidé de faire semblant. Le groupe de travail I (WGI) produit la preuve «scientifique» que le gaz carbonique humain provoque un réchauffement. Ils ne représentent qu'une petite partie des scientifiques et très peu d'entre eux ont une formation en climatologie. Ils sont pour la plupart spécialistes d'une petite partie du puzzle climatique. Leurs conclusions sont prises sans poser de questions et constituent la base des travaux des groupes de travail II et III. Cela signifie qu'ils ne considèrent que l'impact et l'atténuation nécessaires pour la certitude que le réchauffement se produira.

    Les gens dans WGI sont conscients des limites des données. Au tout début du rapport d'évaluation 5, il y a une section intitulée «Traitement des incertitudes». Ce sont les «vraisemblances» maintenant familières qui entachent et répandent une précision déjà insuffisante.

    - voir graphique sur site -

    Figure 2

    La figure 2 est la table «Forcings» de AR5. Ce sont les variables qu'ils considèrent comme importantes dans les causes humaines du changement climatique. À droite, une colonne intitulée «Niveau de confiance». Qui détermine cela et comment est-elle mesurée ? C'est une mesure subjective par défaut, mais le GIEC préfère cela. Un seul marqué Very High (VH) est pour le CO2, une évaluation intéressée qui est facilement démystifiée. Seulement trois des onze sont répertoriés comme élevés. Considérons juste un, aérosols. Quelqu'un pourrait-il me donner des données sur le nombre et la nature des aérosols dans l'atmosphère ainsi que sur le volume et la façon dont cela varie au cours de n'importe quelle période de temps ?

    Le tableau de «forçage» de la figure 2 a été modifié par rapport à celui utilisé dans AR3 (figure 3).

    - voir graphique sur site -

    figure 3

    RépondreSupprimer
  68. Ensuite, la colonne a été étiquetée LOSU pour «niveau de compréhension scientifique». Que diable est-ce, sauf une autre mesure subjective. Je ne suis pas convaincu que la «confiance» était une amélioration. Il y avait une amélioration statistique marginale parce que le nombre de notes «élevées» est passé de 2 sur 11 à 3 sur 11 et le nombre de «faible» est passé de 4 à 2. Cependant, lorsque vous lisez le rapport dans presque toutes les catégories de variables naturelles le niveau LOSU ou niveau de confiance est faible ou inexistant.

    La plupart du public, y compris presque tous les médias et la plupart des scientifiques, n'ont jamais lu le rapport du GT. Son seul but possible est de dire s'ils ont été contestés plus tard, que nous savions qu'il y avait de sérieux problèmes de données et de méthodologie. L'une des raisons majeures pour lesquelles il n'est pas lu est que la politique délibérée a ordonné sa publication après le rapport de synthèse du Résumé à l'intention des décideurs (SPM). Ces rapports sont délibérément créés pour réduire le doute et exagérer la certitude. Afin d'atteindre le niveau minimum de certitude qu'un politicien ou un dirigeant exige, ils ont contourné, minimisé ou distrait le manque total de certitude dans la science. Considérons le chiffre que Jones a produit de l'augmentation de la température globale en 120 ans de 0,6 ° C. Le nombre réel publié était de 0,6 ° C ± 0,2 ° C. Si cela était rapporté en termes d'un politicien ou du public, cela signifierait 0,6 ° C ± 33,3%. Il n'y a pas de personne ou de groupe, même un politicien, qui baserait n'importe quelle politique sur de tels pourcentages. Il y a des limites strictes de certitude tolérable dans toutes les autres recherches scientifiques, pourquoi pas dans la science du climat ? La question est de savoir quel pourcentage de certitude est raisonnable ? Cette question franchit la ligne de la climatologie entre science et politique socio-économique.

    En 1989, j'ai été témoin d'un bon exemple lors d'une conférence à Edmonton sur les prédictions du climat dans les Prairies et les implications pour l'agriculture et la foresterie. Le modélisateur climatique Michael Schlesinger a fait une présentation comparant les prédictions climatiques faites par les cinq premiers modèles de la journée. Il a soutenu qu'ils étaient valides parce qu'ils ont tous montré le réchauffement. Cela était prévisible à 100 % car ils étaient tous programmés pour montrer l'augmentation de la température avec une augmentation de gaz carbonique. Lorsque vous avez examiné les résultats à l'échelle continentale, ils n'étaient pas d'accord. L'un a montré un refroidissement en Amérique du Nord et un autre un réchauffement. Le public composé de personnes prenant des décisions de planification avait besoin de plus de certitude. L'un d'entre eux a demandé à M. Schlesinger de l'exactitude de sa prédiction plus chaude et plus sèche pour l'Alberta. La réponse était 50 %. La personne a répondu que cela ne sert à rien, mon ministre planifie le reboisement dans la région et a besoin de 95 % de certitude.

    RépondreSupprimer
  69. Il y a une autre façon de tester la réaction politique à l'incertitude. De nombreux sénateurs américains connaissaient les problèmes de la science climatique du GIEC à cause du travail du sénateur James Inhofe. Lorsqu'on leur a demandé de ratifier le Protocole de Kyoto en 1995, ils ont adopté une approche différente. Ils ne voulaient pas voter directement parce que cela exigerait qu'ils apparaissent moins verts. Au lieu de cela, ils ont examiné les coûts socio-économiques de la mise en œuvre en votant sur la résolution Byrd / Hagel. Ils ont conclu que les coûts l'emportaient de loin sur les avantages et ont voté 95-0 pour ne pas voter sur Kyoto. Les sénateurs étaient certains à 100 % de l'impact, peu importe la science.

    Vincent Gray note une conclusion importante dans Climate Change 95 qui dit:

    "Néanmoins, l'équilibre des preuves suggère qu'il existe une influence humaine perceptible sur le climat mondial."

    Ce commentaire est une citation directe de l'infâme contribution du chapitre 8 de l'auteur principal Benjamin Santer. Le comité du chapitre 8 a accepté les commentaires, y compris celui-ci.

    "Alors que certains des modèles examinés ici ont prétendu la détection d'un changement climatique important, aucune étude à ce jour n'a attribué positivement tout ou partie du changement climatique observé aux causes anthropiques."

    Dans le rapport Santer, changé cela en,

    "Le corpus de preuves statistiques du chapitre 8, examiné dans le contexte de notre compréhension physique du système climatique, indique maintenant une influence humaine perceptible sur le climat mondial."

    Avery et Singer ont noté en 2006,

    "Santer a renversé à lui seul la" science du climat "de tout le rapport du GIEC et, avec lui, le processus politique de réchauffement de la planète! L'«influence humaine discernable» prétendument révélée par le GIEC a été citée des milliers de fois depuis lors dans les médias du monde entier et a été le «bouchon» dans des millions de débats parmi les non-scientifiques.

    C'était le premier exemple flagrant de la corruption et de la tromperie utilisées pour établir une certitude qui n'existait à aucune étape de l'ensemble du processus du GIEC. Si vous voulez jouer avec vos modèles et la science dans le laboratoire, mais vous devez respecter les obligations et les certitudes de la science. Le GIEC ne l'a pas fait. Cependant, si vous prenez les conclusions de cette «science» et que vous la présentez comme une politique publique, alors un autre ensemble d'obligations et de certitudes est requis. Le GIEC ne les a pas non plus rencontrés.

    Il est impossible de corriger ce que le GIEC a fait en partie parce que chaque rapport reposait sur les déceptions de rapports antérieurs. Le GIEC doit être complètement fermé, et tous les bureaux météorologiques nationaux doivent être dirigés vers la collecte de données, y compris la reconstruction des climats passés. C'est le seul moyen d'établir un niveau de certitude même minime en tant que base pour la compréhension des mécanismes et, partant, pour une prévision plus précise.

    https://wattsupwiththat.com/2018/06/18/anthropogenic-global-warming-agw-a-premeditated-crime-against-science-justified-with-artificial-certainty/

    RépondreSupprimer
  70. Ça marche et ça ne marche pas


    vendredi, 15 juin 2018 16:58


    L’Education nationale ça ne marche pas. Beaucoup d’enfants sortent de ce bazar en ne maîtrisant pas grand-chose. Ils vont rejoindre immédiatement la masse des chômeurs. En plus c’est le désordre complet dans les classes. Le mélange forcé des cancres et des bons élèves n’arrive pas à élever le niveau général, c’est plutôt le contraire qui se produit. Le bac donné à tous devient un piège pour l’enseignement supérieur.

    L’hôpital, ça ne marche pas. Les urgences sont à l’agonie, les patients y meurent patiemment. Pour le reste les malades rouspètent en fonction de l’énergie qui leur reste et les soignants sont épuisés. Certains hôpitaux ferment, d’autres ouvrent, sans que l’on sente autre chose comme motif que des pressions politiques.

    La justice ça ne marche pas. Pas assez de moyens, trop de procédures. Nos magistrats sont débordés, les délais de procédure sont déraisonnables, les jugements rarement satisfaisants. Inutile de téléphoner pour renseignement à un tribunal, l’attente est interminable si réponse il y a. Sans avocat, pas de renseignement. Avec avocat, d’abord une facture puis une fois sur dix un renseignement judicieux, le reste du temps la tonte généralisée du justiciable.

    La police se plaint de la magistrature qui n’enferme pas assez, se dit débordée par la paperasse, se retranche dans ses commissariats et laisse d’importantes parties du territoire où il vaut mieux ne pas aller se promener. Quelques meurtres sont solutionnés, mais pratiquement aucun cambriolage ou incivilité. Tout cela bien que nous soyons tous fliqués et filmés du matin au soir.

    Dans les prisons, malgré le peu de volonté reprochée aux magistrats pour l’internement, c’est la bousculade. Les cellules pour deux sont occupées par quatre. Les matons sont aux abois, les voyous ressortent épris de religion. Malheureusement pas la notre…. Que font nos curés…..

    La SNCF, c’est la chienlit. Le réseau tombe en panne régulièrement, les grèves n’en finissent pas, la dette est abyssale.

    L’EDF fabrique une électricité à la mode mais hors de prix. Peu nombreux sont ceux qui ont les moyens de se chauffer correctement l’hiver. Les pulls de grand’mère resortent des tiroirs le soir pour regarder la télé chez soi.

    La Poste, ce qui mettait un jour pour arriver en met deux, ce qui mettait deux jours en met quatre. Alors qu’il y a de moins en moins de courrier et que le timbre est de plus en plus cher. Elle abandonne des morceaux entiers de territoire. Les bureaux sont régulièrement reconditionnés, mais les guichetières toujours austères sinon désagréables et les queues aux guichets interminables.

    Les routes nationales et secondaires tombent en décrépitude, la limitation de vitesse cache leur caractère accidentogène. Nous ne roulons plus qu’à 80 Km/h, bientôt le 50 km/h s’imposera, puis le 30 Km/h sans doute.

    L’armée est parait-il découragée. Matériel obsolète, régiments actifs en petit nombre. Surutilisation de la grande muette et ambitions politiques au dessus de ses moyens. C’est ce qui filtre, en même temps les informations sont rares.

    La Sécurité sociale c’est la faillite, une dette que personne n’envisage de combler, une pression de cotisation qui ruine les patrons et plus principalement les salariés. Des remboursements si étriqués qu’ils en sont ridicules.

    RépondreSupprimer
  71. Les Caisses de retraite, une pyramide de Ponzi, où les nouveaux entrants paient pour les anciens entrants, dont tous les acteurs devraient être en prison si, bizarrement, ils n’étaient pas laissés en liberté contre toute logique.

    L’Urbanisme, chasse gardée des élus qui l’utilisent pour détruire la propriété privée, en limiter drastiquement la liberté. Avec pour résultat une uniformité insipide et une pénurie qui n’en finit pas de faire monter les prix, rendant la propriété privée inaccessible, sauf conjoncturellement du fait de l’argent prêté gratuitement, ce qui ne saurait durer.

    Bercy, une bande de mafieux qui terrorisent les français, pratiquent le chantage et prennent en otage les familles, pour alimenter en argent frais tous les acteurs des boutiques évoquées ci-dessus.

    Pendant ce temps là.

    Peugeot ça va. Conquête de nouveaux marchés. Activité mondiale assumée. Un fleuron qui a racheté Opel.

    Michelin ça va aussi. Toujours leader. Bibendum se porte comme un charme. Une entreprise aussi mondiale.

    Accor, ça va aussi. Un peu racheté par les chinois, mais si peu…. Bientôt numéro un mondial parait-il.

    Total, ça boume. Une super major. Notre fierté, si l’on aime ce qui marche, si l’on n’est pas béat d’admiration pour ce qui merde, genre élevage de chèvres du Larzac.

    La téléphonie, pour le sans fil c’est tout bon.

    La Grande distribution, pas de problème ça marche aussi. Pas trop à l’étranger, à cause du gras accumulé facilement avec la loi Royer, mais bon…. juste une petite perte de reflexe face à la vraie concurrence.

    Bouygues, ça va, même après que le papa génial soit parti. Il avait structuré la boutique.

    LVMH, ça beigne. Un peu plus que l’année dernière, un peu moins que l’année prochaine.

    L’Oréal, paix à Liliane, elle n’a pas de souci à se faire, ça gaze toujours.

    Étrange non cette situation ? Cherchez l’erreur.

    D’un côté un secteur public que le monde entier nous envie, qui merde à bloc, de l’autre côté un secteur privé qui marche.

    Et encore, dans le secteur privé n’existent que ceux qui sont assez puissants pour gagner leur sécurité et leur extension ailleurs dans le monde, à l’abri des pillards de Bercy.

    Or, tout un secteur privé qui ne demanderait qu’à éclore est tué dans l’œuf par les ponctions de fric nécessaires pour soutenir les boiteux du secteur public et engraisser leurs intermédiaires, hommes politiques, relais d’opinion, presse officielle etc….

    Car en effet, si le secteur public et ses fonctionnaires à partir d’une petite unité naissante ne savent que croître et dépenser comme un cancer, le secteur privé et ses travailleurs, quelque soit leur taille finale, commencent toujours par de petites structures. Il est regrettable que ce ne soit plus possible aujourd’hui, c’est un véritable drame, qui ne permet pas à la relève de s’installer.

    Nous ne ferons jamais assez le procès du secteur public, enfin plus précisément du secteur public qui ne sait pas rester à sa place, au service des français au lieu de se servir des français.

    Bien à vous. H. Dumas

    http://www.objectifeco.com/economie/politiques-economiques/liberalisme/ca-marche-et-ca-ne-marche-pas.html

    RépondreSupprimer
  72. Qu'est-ce que la démocratie ?

    Malgré ce que ses critiques disent, Viktor Orbán a un mandat démocratique beaucoup plus large qu'eux.

    Par Paul Gottfried
    Le conservateur américain
    19 juin 2018


    Dans un commentaire de l'ATC, le mois dernier, Robert Merry a répondu à une plainte de William Galston, membre de la Brookings Institution, dans The New Republic à propos d'une vague de «populisme anti-démocratique» balayant l'Europe. À la lumière de l'ascension d'une coalition euro-eurosceptique en Italie et de la récente victoire électorale impressionnante du nationaliste conservateur Viktor Orbán et de son parti Fidesz en Hongrie, Galston estime que la démocratie a subi un revers fatidique:

    La vague démocratique mondiale qui a débuté en 1974 avec la fin du régime autoritaire du Portugal a atteint son paroxysme en 2006, laissant la place aux populistes anti-démocratiques. Beaucoup de dirigeants occidentaux n'ont pas encore compris cette nouvelle réalité, espérant que le sentiment anti-immigrés n'est qu'un phénomène passager.

    Merry répond à ces plaintes en soulignant que ce n'est pas la démocratie mais les élites qui ont échoué. Après tout, il n'y a aucune raison d'évaluer le succès d'un gouvernement démocratique par le nombre de migrants syriens que les pays européens accueillent ou écartent. La démocratie, c'est prendre soin de ses citoyens, ne pas abandonner ses villes à une masse d'humanité en Asie de l'ouest. Il n'y a rien de intrinsèquement antidémocratique à ce que des citoyens en Hongrie ou en Italie votent pour des fonctionnaires qui reflètent leurs opinions sur l'immigration. Pourquoi est-il antidémocratique d'être en désaccord avec Galston, la Brookings Institution ou The New Republic ? Sommes-nous censés classer les pays pour la bonne conduite démocratique en fonction de la fréquence à laquelle leurs souhaits coïncident avec les préférences des élites mondialistes ?

    Cela dit, la question en discussion peut être plus compliquée que ce que suggèrent les observations ci-dessus. Il n'y a pas un seul concept opératoire de «démocratie». William Galston et ceux qu'il attaque donnent des significations radicalement différentes au même terme; leurs compréhensions conflictuelles étaient déjà présentes lorsque les démocraties modernes ont pris forme. Comme la franchise a été étendue et universalisée dans la plupart des pays occidentaux au début du 20ème siècle, l'effet n'a pas été de limiter le gouvernement. Il s'agissait plutôt d'étendre sa portée sous la forme d'une administration publique.

    Une erreur commune, comme j'ai essayé de le montrer dans mon livre Après le libéralisme, est d'imaginer que la défense de la propriété privée et des autres libertés libérales se développe parallèlement à la démocratie. En fait, ils précèdent la démocratie de nombreuses générations et sont plus caractéristiques du libéralisme bourgeois du 19ème siècle qu'ils ne le sont de l'ère démocratique qui s'ensuit. Le «peuple» nouvellement affranchi au 20ème siècle a voté pour les gouvernements et les partis qui ont fourni des programmes sociaux; ils ont confié leur vie à une classe d'administrateurs formés «scientifiquement». Aux États-Unis, le mouvement progressiste du début du XXe siècle s'est donné pour mission d'autonomiser les administrateurs scientifiques qui, pensait-on, se situeraient au-dessus de la politique partisane.

    RépondreSupprimer
  73. La démocratie dans certains pays occidentaux a toujours eu un effet d'universalisation, dans la mesure où la nouvelle classe administrative espérait appliquer sa «science du gouvernement» dans tous les climats et continents. Ce qui était considéré comme «scientifique» et donc moral pour un pays aurait supposément la même valeur ailleurs. C'était le devoir des administrateurs professionnels d'apporter l'illumination à ceux qui étaient encore embourbés dans les cultures prémodernes. Ensuite, les systèmes judiciaires des démocraties en développement définiraient et créeraient souvent des droits pour l'État administratif dynamisé, et les préférences culturelles de la classe dirigeante seraient élevées aux «droits de l'homme».

    https://www.lewrockwell.com/2018/06/paul-gottfried/what-is-democracy-anyway/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pauvre Paul Gottfried ne sait même pas ce qu'est la Démocratie !!! Hahahaha !

      La Démocratie c'est Le Peuple Par le Peuple Pour le Peuple.

      La Démocratie est le contraire des dictatures (monarchies, républiques, empires).

      Il n'y a qu'UN SEUL PAYS AU MONDE en Démocratie !!! La Suisse.

      Les Suisses proposent LEURS lois et votent LEURS lois !

      Supprimer