- ENTREE de SECOURS -



lundi 28 mai 2018

La Terre !

Il était une fois (dans l'univers glacial intersédéral) une étoile (boule de fer en fusion) qui, partie en vacances ou expulsée du collège ?, qui s'appellera - bien plus tard - 'Terre'. Pourquoi 'Terre' ? parce que ses habitants nommèrent ainsi le sol sur lequel ils marchaient et non pas 'mer' ou 'océan' car, cette immensité d'eau devant eux avait une surface (et profondeur) inconnue. Mais, entre l'époque où elle s'appelait encore 'Étoile' et l'époque 'Terre', se passa une rencontre qui changea tout-à-coup sa matérialité. C'était au temps où la boule de fer en fusion qui s'éloignait en tournoyant (après le 'Big Bang Boum' !) percuta une boule de glace suffisamment énorme pour qu'elle soit retenue. La glace fondit, l'eau bouillie s'évapora mais, en s'éloignant dans l'espace glacial, des gouttes se formèrent et: retombèrent donc par la gravité terrestre. Puis se ré-évapora, etc, etc durant des millions d'années jusqu'à ce que, l'étoile se refroidit suffisamment pour que la vie puisse éclore dans l'eau.

Il y a dans l'immensité inter-galactique certainement des millions d'autres étoiles qui ont elles aussi rencontré une boule de glace et donc, comme elles ne brillent plus (ou pas plus que notre planète dans l'espace), elles nous sont invisibles dans l'univers tout noir qui nous entoure.

Sur chacune d'elles se développe une vie différente de la notre suivant la gravité de leur planète, et de la lumière qu'elles peuvent recevoir d'un ou plusieurs soleils (grandes étoiles) éloignés. Donc, soit ils se contentent de vivre dans le sol chaud, soit ils le font par intermittence suivant l''exemple' de la planète Mercure (étoile éteinte la plus proche du soleil) où règne une température de + 427°C le jour et - 183 °C la nuit !* Sa rotation sur elle même se fait tout de même en 58 jours ! (le temps de déménager, quoi ! ouf !)

Idées de dimensions (imagées) et d'éloignement du soleil:

Soleil            139 cm
Mercure         0,5 cm      60 millions de km
Vénus           1,2 cm     110 millions de km
Terre 1,3 cm     150 millions de km
Lune 0,3 cm     0,38 m de la Terre
Mars 0,7 cm     230 millions de km
Jupiter        14,3 cm     800 millions de km
Saturne 12,1 cm 1400 millions de km
Uranus       5,1 cm 3000 millions de km
Neptune        5,0 cm 4400 millions de km
Pluton           0,2 cm 4800 millions de km

Les microbes (appelés aussi 'bactéries') ont été les premiers habitants de notre planète. Ils ou elles ont transformé en terre les feuilles et branches de la végétation développée sur terre. La végétation est donc composée 100 % de terre et d'eau (comme nous !). C'est ce qui fait que TOUT se recycle ! Les milliards de milliards de morts (insectes, poissons, oiseaux, mammifères) se décomposent et, leurs particules sont absorbées par les plantes (que nous consommons !) et par les animaux (que nous consommons !) qui broutent l'herbe et par d'autres prédateurs carnivores. C'est ce que nous appelons 'La chaîne de la vie' où nous sommes tout en haut au summum grâce à notre intelligence plus développée que ce qui nous entoure.

PS: En parlant de planète je vous signale que 'Le foot est devenu la 3è économie mondiale' d'après Bilan:


Rappel qu'un sport est un artifice dont certains on besoin pour se faire valoir ('Il va y avoir du sport') et qui ne montre nullement la force physique de quelqu'un mais seulement le détour (la gymnastique) qu'il peut faire pour gagner de l'argent de façon malhonnête !

Family Weekend - 26:17 
- Matthew Modine: "Le sport de compétition ça inculque aux gens un système de valeur pervers selon lequel une personne est supérieure à toutes les autres parce que son patrimoine génétique est différend, parce qu'elle est mieux constituée que les autres ! C'était une des théories d'hitler..."
Olesya Rulin: - "Tu es en train de me dire que la corde à sauter c'est comme l'holocauste ?"

https://www.youtube.com/watch?v=CR-a9H03kOc

le fer que constitue chaque planète devient brûlant à la chaleur (été) et glacial en hiver. Comme quoi il ne sert à rien d'être près du poêle si c'est pour y tourner le dos !

53 commentaires:

  1. "Rendre l'Amérique non pertinente à nouveau"


    par Tyler Durden
    Lun, 28/05/2018 - 06:00
    Via le blog Bionic Mosquito,


    Il est facile de dire que Trump échoue sur la seule chose que je pensais faire de lui un meilleur candidat que la plupart des autres il y a deux ans et c'est sur la question de la guerre et de l'empire. Eh bien, cela et il était un grand bâton dans l'oeil de ceux qui travaillent dur pour contrôler le récit.

    Je dois admettre que, de bien des façons, il se révèle encore mieux que je ne l'avais espéré ... eh bien, si nous avons tous (littéralement) survécu à son mandat.

    Sur le plan international, pouvez-vous penser à un moment de votre vie où le gouvernement des États-Unis s'est fait si systématiquement et si ouvertement un paria ? Pour les Européens, c'est l'accord nucléaire iranien; pour les Asiatiques de l'Est, c'est la Corée du Nord; pour les Arabes qui ne sont pas associés au Royaume ... eh bien, c'est à peu près la même chose que toujours, mais Nikki Haley a une façon de mettre un point d'exclamation dessus, n'est-ce pas ?

    Sur le commerce, c'est le TPP, l'ALENA, le dumping de la Chine, etc. Chaque action pousse les alliés et pousse tous les acteurs à trouver des moyens de contourner ou d'éviter les marchés américains, le dollar américain, la technologie américaine, etc.

    À l'échelle nationale ... l'élection elle-même a fait clairement le fossé en Amérique - les comtés rouges contre les comtés bleus; les déplorables contre les «civilisés». Nous avons la NFL et le drapeau - l'Amérique, l'aime ou le laisse est revenu en vogue. Tout ça grâce au Donald.

    Trump fait plus pour accélérer la décentralisation de l'empire et la décentralisation du pays que tout autre président dans ma vie. Comme le libertarianisme en théorie est la décentralisation dans la pratique - et comme je l'ai suggéré il y a un an - je pense que Trump est le président le plus libertaire de ma vie.

    Est-ce que cela se termine avec la fin de sa présidence ? Je ne pense pas.

    Ces tendances sont toutes inévitables; nous ne pouvons que remercier Dieu que le bon homme se soit présenté au bon moment pour accélérer le processus. Celui qui vient ensuite n'aura pas d'importance (bien que si les déplorables n'obtiennent pas ce qu'ils veulent cette fois-ci, les civilisés pourraient regarder avec regret les jours de Trump), parce que la direction est inévitable et ne sera pas inversée.

    Parlant de la fin de sa présidence, il me semble que Trump se prépare à une victoire écrasante dans la mi-mandat à venir. Je soupçonne depuis un certain temps (avec un sous-ensemble de républicains au congrès et certains dans l'administration) d'aligner leurs actions d'enquête et de fuites de nouvelles pour venir exploser sur les lieux environ quatre semaines avant les élections de novembre.

    Nous connaissons déjà les nouvelles et que ce sera mauvais pour les démocrates. Trump est simplement en train d'orchestrer le timing. Parler de déchirer le pays, je pense que nous ne sommes pas encore vu.

    Comme je l'ai dit, le président le plus libertaire de ma vie.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-27/making-america-irrelevant-again

    RépondreSupprimer
  2. La Russie dévoile un soldat du futur équipé d'un canon "Predator" et d'un bouclier électrifié


    par Tyler Durden
    Lun, 28/05/2018 - 05:00


    Si les images qui circulent sur Twitter sont une indication, la Russie teste un sac à dos pour un pistolet géant appelé Scorpion - développé par Front Tactical Systems, répondant à une demande de l'armée russe comme une méthode d'augmentation de l'efficacité des mitrailleuses, rapporte Task & Purpose citant le blog sur les armes à feu. La configuration est tout droit sortie de Predator, et est similaire à une mitrailleuse alimentée par un sac à dos gréé par le Sgt US Staff Staff. Vincent Winkowski en 2011 lors d'un combat de deux heures et demie en Afghanistan.

    La mitrailleuse russe PKP Pencheneg fait près de quatre pieds de long et tire des munitions de 7.62x54mm à 600-800 RPM. Voici un être tiré sans le sac à dos de fantaisie:

    - voir photo sur site -

    Et voici le Scorpion (h / t TheFirearmBlog)

    Comme mentionné plus haut, le nouveau système russe alimenté par un sac à dos est similaire à celui développé par un Sgt de l'armée américaine. en Afghanistan:

    - voir photo sur site -

    Les États-Unis ont déjà mis au point un système similaire lorsque le sergent d'état-major de l'armée des États-Unis inventif. Vincent Winkowski a lancé une mitrailleuse sur le champ de bataille lors d'un échange de tirs avec le 1st Battalion, le 133rd Infantry Regiment, la 2ème Brigade Combat Team, la 34th Infantry Division, la Garde nationale de l'Iowa en Afghanistan en octobre 2011, citant le sac à dos M-134. nourri minigun vanté par Sgt Ventura. Blain Cooper dans le classique d'action 1987. -Tâche et objectif

    "Quand nous sommes arrivés au théâtre fin octobre (2010), nous avons reçu les mitrailleuses Mk 48 de 7,62 mm", a déclaré Winkowski. «C'était une nouvelle pièce d'équipement pour nous, et nous avons eu du mal à trouver une solution pour transporter et utiliser des munitions en raison de notre petite taille et de l'impossibilité d'avoir un porteur de munitions désigné, comme le dit la norme M240B. "

    «Les sacs de munitions qui l'accompagnaient l'ont rendu trop encombrant et trop lourd pour transporter de longues patrouilles débarquées et surtout pour grimper des montagnes, mais nous avons commencé par utiliser des ceintures de 50 balles et recharger constamment, ce qui a provoqué des flammes inefficacité."

    Alors Winkowski a attrapé un vieux cadre d'ALICE (équipement de transport individuel polyvalent léger), soudé deux boîtes de munitions ensemble - l'une sur l'autre après avoir coupé le fond de la boîte supérieure - et attaché les boîtes fondues au cadre. Pour cela, il a ajouté une poche MOLLE (équipement léger et modulaire) pour transporter d'autres équipements. -Army.mil

    Cela a conduit au système IronMan de l'armée américaine:

    - voir photo sur site -

    L'autre développement de la Russie, choquante, est un bouclier électrifié.

    - voir photo sur site -

    Dévoilé par le ministère russe de l'Intérieur et surnommé "Skala" (qui signifie "pierre"), le bouclier offre autant de protection qu'un bouclier traditionnel - il contient seulement un labyrinthe de conducteurs à l'extérieur qui peut choquer les émeutiers.

    RépondreSupprimer
  3. - voir photo sur site -

    Le bouclier, produit par Mart Group, spécialisé dans les équipements d'application de la loi non létaux, est disponible en deux variétés. Une version a un amortisseur intégré qui permet de porter et de faire fonctionner le bouclier d'une seule main, comme cela vient d'être décrit. L'autre version est munie d'un amortisseur détachable qui permet à l'agent de saisir le bouclier à deux mains et de le détacher et d'utiliser le shocker comme un pistolet paralysant ou un aigu électrique en cas de besoin. -Spoutnik

    - voir photo sur site -

    Les boucliers, qui devraient entrer en service vers la fin de l'année, ont également une option d'enduit auto-extinguible qui protège les agents des forces de l'ordre contre les cocktails Molotov.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-27/russia-unveils-soldier-future-equipped-predator-gun-and-electrified-shield

    RépondreSupprimer
  4. Alors que les nouvelles règles de protection de la vie privée frappent l'Europe, Google et Facebook ont enregistré 8,8 milliards de dollars de poursuites


    par Tyler Durden
    Lun, 28/05/2018 - 04:00
    Auteur de Jake Johnson via CommonDreams.org,


    "Ils savent tout à fait que cela va être une violation, ils n'essaient même pas de le cacher", a déclaré le militant autrichien de la vie privée qui a déposé les plaintes ...

    Accusant Facebook, Google, WhatsApp et Instagram de violer «intentionnellement» les nouvelles règles strictes de protection de la vie privée européennes, l'avocat autrichien Max Schrems a intenté quatre poursuites contre les entreprises technologiques, arguant qu'elles «forçaient encore les utilisateurs à partager données personnelles "malgré le déploiement de nouvelles politiques ostensiblement destinées à se conformer à la nouvelle réglementation.

    Intitulé le règlement général de protection des données (GDPR), les nouvelles règles exigent que les entreprises demandent explicitement et clairement le consentement des utilisateurs avant d'exploiter leurs données, et Schrems soutient dans ses plaintes - qui demandent des amendes totalisant 8,8 milliards de dollars - que Google, Facebook et Facebook Instagram et WhatsApp utilisent encore des stratégies de "consentement forcé" pour extraire les données des utilisateurs lorsque "la loi exige que les utilisateurs aient un libre choix, sauf si un consentement est strictement nécessaire pour la fourniture du service", explique TechCrunch.

    «C'est simple: tout ce qui est strictement nécessaire pour un service n'a plus besoin de boîtes de consentement, pour tout le reste, les utilisateurs doivent avoir le vrai choix de dire« oui »ou« non », écrit Schrems dans un communiqué.

    «Facebook a même bloqué les comptes d'utilisateurs qui n'ont pas donné leur consentement, mais les utilisateurs n'ont eu le choix que de supprimer le compte ou d'appuyer sur le bouton« accepter »- ce n'est pas un choix libre.

    Alors que Facebook - qui est actuellement impliqué dans une controverse internationale suite au scandale de Cambridge Analytica - insiste sur le fait que ses nouvelles politiques sont conformes au nouveau cadre réglementaire européen, Schrems soutient que Facebook et Google n'essaient même pas de suivre la nouvelle loi.

    "Ils savent tout à fait que cela va être une violation, ils n'essaient même pas de le cacher", a déclaré M. Schrems au Financial Times.

    Schrems croit que les tribunaux peuvent restreindre la capacité des entreprises à fouiner dans nos vies privées et les détourner de leur idée que «nous sommes la Silicon Valley, nous savons ce qui est bon pour tout le monde».

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-27/new-privacy-rules-hit-europe-google-and-facebook-hit-88-billion-lawsuits

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi vous ne devriez jamais utiliser Wikipedia


    par Tyler Durden
    Dim, 27/05/2018 - 22:25
    Rédigé par Eric Zuesse via The Strategic Culture Foundation,


    Le dernier rapport sur la corruption de Wikipédia provient du grand journaliste d'investigation Craig Murray, qui avait été dans le Foreign Service britannique de 1984 à 2004 et qui avait été forcé en 2004 parce que, après avoir été ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan, il a décidé d'accepter la corruption par son propre et les gouvernements de l'Ouzbékistan.

    L'article de Wikipédia à son sujet indique que son détachement précédent avait impliqué la participation à l'application des sanctions économiques antérieures contre l'Irak, et "Son groupe a donné des rapports quotidiens à Margaret Thatcher et à John Major. Dans Murder in Samarkand, il décrit comment cette expérience l'a conduit à ne pas croire les gouvernements britanniques et américains en 2002. "Son désenchantement envers la politique étrangère du Royaume-Uni semble donc avoir augmenté au fil des années, au lieu d'avoir soudainement est apparu seulement pendant les deux années où il était ambassadeur.

    Le 18 mai, il a titré sur son blog très suivi, "The Philip Cross Affair", et a rapporté: "133.612 modifications à Wikipedia ont été faites au nom de" Philip Cross "pendant 14 ans. C'est plus de 30 modifications par jour, sept jours par semaine. Et je n'utilise pas cela au sens figuré: les retouches de Wikipédia sont chronométrées, et si vous les tracez, la fiche de présence de l'activité Wikipédia de «Philip Cross» est étonnante ... s'il s'agit d'un individu.

    Il présente des raisons de remettre en question que c'est une opération d'une seule personne, puis déclare que,

    Le but de l'opération «Philip Cross» est systématiquement d'attaquer et de saper la réputation de ceux qui sont en vue de remettre en question le discours médiatique dominant des entreprises et des États. en particulier dans les affaires étrangères. "Philip Cross" cherche aussi systématiquement à améliorer la réputation des grands médias et d'autres personnalités qui sont particulièrement importantes dans la promotion de la propagande néoconservatrice et dans la promotion des intérêts d'Israël ...

    Les opinions de "Philip Cross" sont justement les mêmes opinions politiques que celles de Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia. Jimmy Wales a été sur Twitter ces trois derniers jours étant activement désagréable et désagréable à quiconque interrogeant les activités de Philip Cross. Son engagement envers la liberté d'opérer de Cross sur Wikipédia serait plus impressionnant si l'opération Cross ne promouvait pas les propres opinions du Pays de Galles. Jimmy Wales a activement parlé contre Jeremy Corbyn, soutient l'attentat contre la Syrie, soutient Israël, est tellement blairiste qu'il a épousé la secrétaire de Blair et siège au conseil d'administration du Guardian Media Group Ltd (néoconservateur et néolibéral) aux côtés de Katherine Viner.

    L'extrême défensive et la surdité des réponses twitter du pays de Galles à l'opération «Philip Cross» sont très révélatrices. Pourquoi pensez-vous qu'il réagit comme ça ? Assez intéressant. Wikimedia UK, le bras de mendicité britannique de Wikipédia, s'est joint aux mêmes réactions hostiles à quiconque interrogeant Cross.

    RépondreSupprimer
  6. En réponse, de nombreuses personnes ont envoyé des preuves à Jimmy Wales, ce qu'il a ignoré, alors que sa "charité" était très en colère contre ceux qui s'interrogeaient sur l'opération de Philip Cross.

    Wikimedia était arrivé sans être invité dans un fil Twitter discutant de l'opération "Philip Cross" et avait immédiatement commencé à attaquer les gens remettant en cause la légitimité de Cross. Quelqu'un d'autre peut-il voir quelque chose d'insultant dans mon tweet ?

    Je répète, la coïncidence des opinions politiques de Philip Cross avec celles de Jimmy Wales, alliée à l'hostilité immédiate de Wales et de Wikimedia à quiconque interrogeant l'opération Cross - sans avoir besoin d'examiner aucune preuve - soulève un grand nombre de questions.

    "Philip Cross" n'essaie pas de cacher son mobile ou sa haine envers ceux dont il attaque les entrées Wikipédia. Il les raille ouvertement sur Twitter. Le déséquilibre évident de ses modifications est évident pour quiconque.

    Parmi les centaines de commentaires de lecteurs à cet article, on semble provenir d'un initié de Wikipedia, et est abrégé ici:

    Andrew H

    18 mai 2018 à 18:49

    ... Wikipedia est une source d'information, et ne peut donc pas colporter d'autres théories. ... [et] il ne fait aucun doute qu'il y a un parti pris politique dans ce processus. Si vous regardez l'article sur le Skripal - ce n'est pas déraisonnable - presque toutes les déclarations sont soutenues par des références à des articles de médias principaux ou des déclarations d'organisations officielles telles que le gouvernement russe, l'OIAC ou les autorités britanniques. C'est ce que ça doit être. (vous ne seriez pas sérieusement suggérant que Wikipedia devrait avoir des liens vers craigmurrary ou info de RT?).

    Je n'ai fait aucune étude scientifique des sources qui sont citées dans les nombreuses notes de bas de page de Wikipedia et si des sites tels que Murray et RT leur sont interdits, mais cet article de Murray suggère que le parti pris en faveur du grand public, et contre 'news'media, adhère au modèle qui est succinctement déclaré par "Andrew H." Murray présente des preuves documentaires remarquables que c'est le modèle de Wikipedia. "Andrew H" semble croire que c'est le bon modèle à suivre.

    Le présent auteur a également une expérience personnelle avec Wikipedia qui confirme l'existence de ce modèle. Parmi mes articles sur ce sujet, il y avait "Comment Wikipedia mensonges", dans lequel j'ai rapporté que "Smallwood", le superviseur Wikipédia sur l'article de Wikipédia "United Airlines Flight 93" sur l'avion du 11 Septembre qui est tombé en Pennsylvanie. le texte de l'article est un fait important qui a été documenté même enfoui dans certaines propres sources de notes de l'article - provenant tous des médias traditionnels - que le vice-président Dick Cheney avait ordonné que cet avion soit abattu et que les 'médias d'information' et 'livres d'histoire'), les allégations communes selon lesquelles la résistance des passagers héroïques sur cet avion avait quelque chose à voir avec la descente de l'avion quand et comment elle a été faite, sont toutes fausses. "Smallwood" m'a empêché d'ajouter au texte une mention que Cheney, le jour même du 11 septembre, a admis qu'il avait ordonné que cet avion soit abattu et a exposé ses raisons pour l'avoir fait, et que l'ordre a été promptement respecté; et "Smallwood" a refusé de dire pourquoi mon ajout du rôle de Cheney a été bloqué, autre que celui de dire que ce fait "ne semblait pas constructif." (Il a refusé de dire comment, ou pourquoi.)

    RépondreSupprimer
  7. Le 8 juillet 2015, j'avais intitulé «Wikipédia comme propagande, pas d'histoire - MH17 comme exemple», et rapporté et documenté sur l'avion de ligne malaisien MH17 abattu en Ukraine, que «les articles de Wikipédia sont plus de propagande qu'ils ne sont des récits historiques. Et, souvent, leurs sources citées sont trompeuses, voire fausses. "L'article de Wikipédia sur ce sujet était de la propagande anti-russe, pas un récit historique.

    Comme je l'ai mentionné dans ces articles, même la BBC britannique avait déjà titré "Wikipédia montre les éditions de la CIA". "Que Murray et moi-même, dans mon dernier article sur Wikipédia, ajoutent à cette information concernant certaines personnes" modifier "Wikipédia, est-ce Wikipédia lui-même, dans les individus qu'il embauche nix ou bien accepter chaque changement éditorial qui est fait à un article donné, en fait aussi, en effet, écrit des articles de Wikipédia - et qu'il le filtre de manière cohérente des faits - aussi convaincants soient-ils - qui contredisent l'«histoire» du «contenu» des médias d'information (et de la CIA), autrement dit: Wikipédia est l'incarnation parfaite du type de société décrit dans le roman allégorique fictif de 1949, 1984.

    C'est la raison pour laquelle je ne lierai jamais un article de Wikipédia à moins que j'aie confirmé de manière indépendante que, concernant le fait pour lequel je cite l'article donné, cet article représente honnêtement et véritablement cette matière, ou ce détail donné. Je n'exclus pas les vérités qui se trouvent dans le compte standard; mais je ne peux pas non plus (comme Wikipedia) exclure les faits qui contredisent le compte standard.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-27/why-you-should-never-use-wikipedia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un des 'Fake news-en-chef' loin derrière Google.

      Supprimer
  8. Le vélo électrique en France et en Europe : tout un programme !


    le 28 mai 2018


    En France c’est toujours du grand n’importe quoi en ce qui concerne ce que l’on appelle dans les chaumières l’environnement. Et c’est le cas du vélo électrique car encore une fois la France, devenue depuis la fin de la seconde guerre mondiale le pays le plus rigide et le plus centralisé d’Europe, a décidé de faire payer par tous les contribuables une subvention de 200 euros pour celui qui décide de l’achat d’une bicyclette électrique pour sauver le climat et les écosystèmes et y compris par ceux qui n’ont aucune envie de se déplacer avec un tel accessoire. C’est un article paru sur le site en ligne « Les Echos » qui relate le fait que le « malus environnemental » appliqué aux voitures de grosse cylindrée (voir note en fin de billet) servirait à redistribuer cette subvention aux amateurs de vélos électriques. On peut toujours rêver car Bercy (Ministère des Finances français) n’en est plus – et depuis longtemps – à une entourloupe près. Ce seront toujours les contribuables qui paieront au final.

    Il y a deux problèmes avec le vélo électrique et je suis un fervent amateur de ce type de véhicule bien que j’aie abandonné tout projet d’acquisition de cet accessoire, mon âge avancé aidant. D’abord il faut produire de l’électricité pour recharger la batterie lithium-ion et d’autre part, dans n’importe quelle ville il doit exister des facilités sécurisées pour que les vélos puissent circuler aisément. Ces deux points essentiels ne sont pas satisfaits du moins en France quand on sait que le ministre de la transition énergétique renouvelable et solidaire, laryngophone de son état, veut fermer plus de 40 % de la source d’énergie électrique la plus économique qui soit, je veux parler ici de l’énergie nucléaire, lui qui possède un scooter électrique d’une valeur d’au moins 5000 euros, n’en a strictement rien à foutre puisque l’argent des contribuables est « gratuit » !

    Ici au Japon, du moins dans l’agglomération de Tokyo où je séjourne en ce moment, 100 % des mères de famille à la maison ont un vélo électrique. Et ce vélo est équipé de tout ce qui est nécessaire pour transporter par tous les temps deux enfants le cas échéant (illustration). Le Japon, comme je l’ai mentionné il y a quelques jours sur ce blog a définitivement tiré un trait sur les accords dits « de Paris-COP21 » en s’orientant vers le charbon pour produire l’électricité dont il a besoin à moindre prix par rapport au pétrole ou au gaz et les vélos électriques représentent une part de plus en plus importante de la consommation de cette énergie. Si l’énergumène ministre d’Etat français en charge du redéploiement de l’énergie en France continue à rêver de la préhistoire il faudra que les contribuables paient non plus seulement pour les primes à l’achat d’un vélo électrique mais également pour installer des moulins à vent, des réacteurs à biomasse dont l’efficacité est redoutablement faible et enfin des panneaux solaires made in PRC censés pallier aux insuffisances de ces deux dernières sources d’énergie quand, au moins, il y a du soleil. La France et bien d’autres pays d’Europe ne sont pas encore mûrs pour une grande transition énergétique (lire un prochain article sur ce blog au sujet de l’Allemagne) !

    RépondreSupprimer
  9. Note. Une de mes amies résidant à Tenerife et possédant une Toyota Land Cruiser immatriculée en Espagne avait projeté d’aller en Espagne péninsulaire, en France puis en Corse avec son véhicule. Elle fut contrôlée par la police française et ayant omis de faire actualiser son certificat de résidente à Tenerife elle fut passible d’une amende de 14000 euros (vous avez bien lu !) car elle n’avait pas acquitté la taxe environnementale dite « malus » pour son véhicule. Elle dut confier le volant à son compagnon qui est résident permanent à Tenerife. Illustrations : photos personnelles, inspiré d’un article parus sur Les Echos.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/05/28/le-velo-electrique-en-france-et-en-europe-tout-un-programme/

    RépondreSupprimer
  10. Chine : tulipes sous la neige dans le nord-ouest


    Chine Nouvelle
    sam., 26 mai 2018 19:42 UTC


    - voir photo sur site -

    Des tulipes sous la neige dans le site touristique de Jiangbulake du district de Qitai, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), le 25 mai 2018.

    - voir photo sur site -

    Des tulipes sous la neige dans le site touristique de Jiangbulake du district de Qitai.

    - voir photo sur site -

    https://fr.sott.net/article/32523-Chine-tulipes-sous-la-neige-dans-le-nord-ouest

    RépondreSupprimer
  11. Canada : Terre-Neuve a reçu 35 cm de neige à un mois de l'été


    La Presse.ca
    ven., 25 mai 2018 19:21 UTC


    La température oscillait autour de -2°C à Gander, jeudi matin - un 24 mai, à quatre semaines du début officiel de l'été.

    Une tempête de fin de printemps qui a enseveli des voitures dans la neige et forcé la fermeture de plusieurs écoles à Terre-Neuve-et-Labrador a causé la consternation - et l'incrédulité - chez bien des résidents de la côte nord-est de l'île, jeudi matin.

    - voir photo sur site -

    Des photos publiées sur les médias sociaux montrent un barbecue enseveli et des bancs de neige qui atteignaient la moitié d'une porte d'entrée. Des dizaines d'écoles ont retardé leur ouverture ou ont été fermées, jeudi matin.

    La météorologue Linda Libby, d'Environnement Canada, a indiqué que plus de 35 centimètres de neige étaient tombés à l'aéroport international de Gander mercredi soir et durant la nuit de jeudi, alors que plus de 36 centimètres ont été enregistrés dans le parc national Terra-Nova.

    Environnement Canada s'attendait à ce que la neige s'amenuise jeudi après-midi, mais de forts vents du nord-est, soufflant à 80 kilomètres/heure, devaient persister tout au long de la journée, selon Mme Libby. Les automobilistes étaient donc prévenus que la visibilité pouvait être réduite en raison de la poudrerie.

    - voir photo sur site -

    La température oscillait autour de -2°C à Gander, jeudi matin - un 24 mai, à quatre semaines du début officiel de l'été. Pendant ce temps, à l'autre bout du pays, certaines régions de l'Alberta et de la Saskatchewan étaient toujours visées par un avertissement de chaleur, jeudi; les températures devaient atteindre 29°C.

    Mais ces tempêtes de neige de fin de printemps ne sont pas rares à Terre-Neuve-et-Labrador. Mme Libby rappelle qu'il y a cinq ans, les 18 et 19 mai 2013, plus de 69 centimètres étaient tombés sur Gander.

    En fait, certains Terre-Neuviens accordent même des vertus thérapeutiques à ces tempêtes de mai. Larry Dohey raconte que ses ancêtres irlandais de la région de Cape Shore suggéraient d'appliquer cette neige fondue sur le visage pour faire disparaître les taches de rousseur...

    Selon une autre tradition, la neige de mai constituerait un excellent remède pour les yeux endoloris des chasseurs de phoques qui rentrent de longs séjours sur les aveuglantes glaces de mer.

    https://fr.sott.net/article/32522-Canada-Terre-Neuve-a-recu-35-cm-de-neige-a-un-mois-de-l-ete

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tandis qu'il y a 45°C au Sahara et l'Inde, c'est encore l'hiver pour presque la moitié ouest des États-Unis !

      https://www.ventusky.com

      Supprimer
  12. Plusieurs milliers d’hectares grêlés dans les vignobles de Bordeaux et Cognac


    - Plusieurs milliers d’hectares grêlés dans les vignobles de Bordeaux et Cognac

    De violents orages de grêle se sont abattus samedi, le 26 mai 2018, sur la Gironde, causant « de très importants dégâts sur plusieurs milliers d’hectares » de vigne : entre 6 000 et 7 000 ha selon l’interprofession du vin de Bordeaux.

    Parcelles inondées, vignes déchiquetées et lacérées, sur la seule appellation Blaye Côtes de Bordeaux, « très durement frappée », « plusieurs milliers d’hectares sont entièrement détruits », notamment sur les communes « de Berson, Marcillac, ou encore Reignac-de-Blaye », précise Bernard Farges, le vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

    Des disparités

    Pour l’appellation Haut Médoc, il est encore difficile de préciser les superficies atteintes, mais « de très importants dégâts ont frappé entre autres communes, celles de Macau, Blanquefort, et Ludon », ajoute-t-il. Dans l’est de la Gironde, les vignobles de Bordeaux et Bordeaux Supérieur ont également été touchés, « notamment sur les communes de Massugas, Gensac, et Pessac-sur-Dordogne ».

    Entre récolte perdue à 100 % pour certains et partiellement détruite pour d’autres, « à ce stade, les premières remontées de terrain font état d’entre 6000 et 7000 hectares impactés, peut-être davantage », précise une porte-parole du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB). Le vignoble bordelais couvre 114 000 hectares, dont 111 000 en appellation d’origine.

    Cette estimation reste à affiner, notamment lors d’une réunion prévue lundi avec les responsables des appellations les plus touchées : Côtes de Bourg, Côtes de Blaye, sur la rive droite de la Gironde et de la Dordogne, dans le nord du département, et dans un degré moindre dans le Sud-Médoc.

    Environ un demi-millier de viticulteurs ont été touchés, à des degrés très divers, précise le directeur de la communication du CIVB, Christophe Château. Certaines exploitations offrent le spectacle de vignes hachées, nues comme en plein hiver, des parcelles complètement ravagées ou partiellement détruites.

    Le vignoble de Cognac aussi

    Même constat pour le vignoble de Cognac où cet épisode de grêle « a fait du dégât et par certains endroits même, beaucoup de dégâts », déplore Jean-Bernard de Larquier, administrateur du syndicat des viticulteurs de l’appellation Cognac.

    « La grêle a frappé majoritairement le vignoble de Charente-Maritime, mais aussi une partie du vignoble en Charente », précise ce viticulteur, installé à Arthenac dans le sud-ouest de la Charente-Maritime, dont le vignoble a, cette fois, été épargné.

    Selon les premiers retours de viticulteurs sinistrés qu’il a reçus, « les communes autour de Jonzac en Charente-Maritime ont beaucoup souffert ». L’orage s’est déplacé vers Cognac « où pour l’instant nous n’avons pas de retours suffisants pour évaluer la situation », détaille-t-il.

    RépondreSupprimer

  13. « Plusieurs milliers d’hectares » ont subi des dégâts, indique-t-il ce lundi, précisant qu’il est « trop tôt encore » pour affiner ce chiffre. Le vignoble charentais couvre 78 000 hectares, dont 72 000 destinés à l’eau-de-vie cognac.

    Le préfet de Nouvelle-Aquitaine assure ce lundi mobiliser « l’ensemble des services de l’État pour faire face à cette situation d’une gravité exceptionnelle ». Mardi, il se rendra en Gironde et Charente-Maritime à la rencontre des viticulteurs, et la semaine prochaine il installera une cellule d’urgence.

    http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cultures/intemperies-plusieurs-milliers-dhectares-greles-dans-les-vignobles-de-bordeaux-et-cognac-1,3,3484655487.html

    RépondreSupprimer
  14. Les OGM ont fait progresser les rendements depuis 20 ans, et ce n'est pas tout


    26 Mai 2018
    par Seppi
    Daniel Norero*


    Récemment, des chercheurs italiens ont publié une revue des études concluant que l'utilisation du maïs génétiquement modifié (GM) au cours des 20 dernières années a augmenté le rendement agricole de cette denrée alimentaire de base populaire et importante. Dans ce contexte, il est important de rappeler un des mythes les plus populaires perpétués à propos des plantes GM : qu'elles n'augmentent pas les rendements. De fait, en 2016, les médias ont diffusé cette allégation lorsque l'Académie Nationale des Sciences des États-Unis (NAS) a publié une analyse approfondie d'environ 1.000 études sur la sécurité des plantes GM. En plus de conclure que les PGM sont aussi sûres que les cultures conventionnelles, l'étude a mentionné qu'« il n'y avait aucune preuve que les plantes transgéniques avaient modifié le taux d'accroissement des rendements. »

    Cette phrase avait suffi pour que de nombreux journalistes publient de manière fausse des nouvelles mentionnant que les plantes GM « étaient inaptes à augmenter les rendements agricoles ». Le journaliste du New York Times Danny Hakim a même publié un article controversé sur cette affirmation largement critiquée par les universitaires et les chercheurs**. Alors que cet argument sur « aucun changement dans le rendement » est valable, on a oublié de préciser que les plantes GM actuellement cultivées au niveau commercial n'ont pas été modifiées pour augmenter directement le rendement agricole, par exemple par l'augmentation du nombre de grains, de gousses ou de fruits, ou de la taille de la plante. Les plantes GM qui ont été commercialisées depuis 1996 ont été conçues pour incorporer deux traits principaux : la résistance à des insectes (ou des maladies) et/ou la tolérance à des herbicides. Ces dernières années, de nouveaux caractères tels que la tolérance à la sécheresse et le non-brunissement ont été approuvés pour la mise en marché.

    Les plantes Bt résistantes à des insectes et celles qui présentent une résistance à des virus, comme le papayer hawaïen, réduisent les pertes de récolte et nécessitent moins de produits phytosanitaires que les plantes sensibles conventionnelles. Les plantes GM tolérantes à des herbicides permettent un meilleur contrôle des adventices problématiques et facilitent l'adoption de produits phytosanitaires plus respectueux de l'environnement, ainsi que des pratiques d'agriculture durable sans labour. La réduction des pertes par les organismes nuisibles, les virus et les mauvaises herbes qui font concurrence pour les éléments nutritifs du sol, ainsi que les économies de produits phytosanitaires et de carburant, augmentent indirectement le rendement final par rapport aux cultures conventionnelles.

    Ces avantages ont déjà été documentés dans deux études académiques majeures par des économistes agricoles. La première, publiée en 2014 et portant sur 147 études, a conclu que les plantes génétiquement modifiées ont permis une augmentation moyenne du rendement agricole de 22 % et une augmentation des bénéfices des agriculteurs de 68 %, avec des gains encore plus grands dans les pays en développement.

    RépondreSupprimer
  15. La deuxième analyse est une étude publiée annuellement et couvrant les données de la production mondiale de plantes génétiquement modifiées. La dernière version, publiée en 2017, indique qu'entre 1996 et 2015, les plantes GM ont augmenté la production mondiale de 357,7 millions de tonnes de maïs, 180,3 millions de tonnes de soja, 25,2 millions de tonnes de fibre de coton, 10,6 millions de tonnes de canola et environ un million de tonnes de betteraves à sucre. En outre, le rapport mentionne que les plantes GM ont considérablement réduit l'utilisation des terres agricoles en raison de cette productivité plus élevée. Rien qu'en 2015, elles ont empêché l'utilisation de près de 20 millions d'hectares à des fins agricoles, réduisant ainsi l'impact environnemental de la mise en culture des forêts ou des terres sauvages. C'est un grand avantage environnemental dérivé du rendement agricole plus élevé.

    En dehors de ces deux revues majeures, il y a la nouvelle étude référencée au début de cet article : un article publié il y a quelques jours par des chercheurs italiens qui ont passé en revue plus de 6.000 études sur 20 années de production de maïs GM. Ils ont conclu que les plantes GM ont permis une augmentation du rendement de 6 % à 25 %, selon les pays, avec l'avantage supplémentaire de réduire les niveaux de mycotoxines d'un tiers. Ces toxines contribuent à des pertes économiques importantes et causent de graves problèmes sanitaires.

    Si les plantes GM ne leur apportaient pas de bénéfice significatif, les agriculteurs choisiraient tout simplement d'utiliser des semences conventionnelles. Cependant, la surface de terres arables cultivées avec des OGM a été multipliée par 100 au cours des deux dernières décennies, passant de 1,7 million d'hectares en 1996 à 185,1 millions d'hectares en 2016. Ces plantes ont été utilisées par 18 millions d'agriculteurs dans 26 pays, ce qui fait que les PGM ont été la technologie agricole la plus rapidement adoptée dans le monde au cours de la période récente. Cette augmentation impressionnante du taux d'adoption parle d'elle-même, en termes de durabilité, de résilience, de revenus supplémentaires et d'avantages significatifs de rendement, tout cela étant disponibles pour les agriculteurs petits et grands.

    Gènes pour un meilleur rendement

    La seule plante GM conçue pour augmenter les rendements qui a reçu une approbation commerciale est un eucalyptus GM développé au Brésil, qui a été approuvé en 2015. Un gène de la plante modèle Arabipdopsis thaliana a été inséré dans l'eucalyptus, qui produit 20 % de bois en plus et arrive à maturité de récolte en 5,5 ans au lieu de 7.

    En dehors du secteur forestier, bien qu'il n'y ait pas encore de plantes GM spécialement conçues pour maximiser le rendement (par exemple, en termes de production de grains ou de biomasse végétale) disponibles sur le marché, il existe déjà plusieurs développements au stade expérimental ou réglementaire.

    Un exemple très prometteur est le « riz C4 » développé par des scientifiques de l'Institut International de Recherche sur le Riz (IRRI) aux Philippines, avec la collaboration de groupes de chercheurs du monde entier. Parce que le riz a une photosynthèse en C3 (voie 3-carbones), beaucoup moins efficace que la photosynthèse en C4 (voie 4-carbones) des plantes comme le maïs ou la canne à sucre, les scientifiques travaillent sur l'insertion de gènes pour exprimer la voie métabolique de la photosynthèse en C4 dans le riz. Cela accélère la croissance des plantes grâce à la capture du dioxyde de carbone et sa concentration dans des cellules spécialisées de la feuille, ce qui permet au processus de photosynthèse de fonctionner beaucoup plus efficacement.

    RépondreSupprimer
  16. La technologie appliquée expérimentalement dans le riz et le blé – deux cultures qui ont déjà atteint leur pic de rendement et qui nourrissent la majorité de la population mondiale – augmenterait le rendement de 50 pour cent. En outre, il serait possible d'utiliser beaucoup moins d'eau et d'engrais pour produire la même quantité de nourriture. Ce projet a déjà produit ses premiers résultats positifs.

    Un autre projet est le RIPE (Realizing Enhanced Photosynthetic Efficiency – obtenir une meilleure efficacité de la photosynthèse), un effort de recherche international pour transformer les plantes pour qu'elles effectuent la photosynthèse plus efficacement et augmenter les rendements des cultures. On a déjà réussi à augmenter les rendements de plantes modèles comme le tabac et Arabidopsis, et on transfère maintenant la technologie à des cultures importantes pour les pays en développement, comme le manioc, le riz et les haricots.

    Il y a d'autres projets en cours qui portent sur l'optimisation de la photosynthèse. Par exemple, une initiative de l'Université de l'Illinois a atteint un rendement de 20 pour cent plus élevé dans le tabac en surexprimant trois gènes protégeant des dommages à des moments où il y a plus de lumière. D'autres recherches ont réussi à augmenter le rendement du soja dans des conditions qui imitent les températures plus élevées et les niveaux de dioxyde de carbone attendus pour 2050.

    Il y a aussi diverses plantes GM au stade expérimental qui peuvent maximiser directement le rendement. Celles-ci comprennent un blé avec un rendement supérieur de 20 pour cent, développé par Rothamsted Research au Royaume-Uni, et un autre blé génétiquement modifié avec des grains plus gros développé par l'Université Austral au Chili ; un soja avec 36 pour cent de plus de grains développé par l'Université de l'État de Washington ; une moutarde avec 25 à 34 pour cent de plus de graines développée par l'Université de Delhi en Inde ; un maïs avec des grains 50 % plus gros et un nombre accru de grains mis au point par le Cold Spring Harbor Laboratory (CSHL) aux États-Unis ; et un riz avec un rendement de 54 pour cent plus élevé développé par des chercheurs du secteur public du Royaume-Uni et de la Chine.

    Autres caractères GM et édition génétique

    De plus, une série de plantes GM ont été modifiées pour exprimer des caractéristiques telles qu'une utilisation efficace de l'azote du sol, qui augmente directement le rendement agricole tout en réduisant l'utilisation d'engrais, et la nouvelle génération de cultures tolérantes à la sécheresse, tolérantes à la chaleur et tolérantes à la salinité, ce qui augmentera le rendement final dans les sols qui peuvent manquer d'eau, dans les climats chauds ou dans les terres à hauts niveaux de sel.

    Et nous ne pouvons pas laisser de côté les nouvelles techniques de sélection (new breeding techniques – NBT), qui offrent également des outils pour améliorer le rendement. En fait, à la fin de l'année dernière, un article de synthèse a été publié qui a analysé 52 études portant sur l'utilisation de la technologie d'édition des gènes connue sous le nom de CRISPR et publiés entre 2014 et la mi-2017. Les résultats ont montré que 15 cultures ont été étudiées pour l'application de CRISPR. La culture la plus étudiée a été le riz, suivie du tabac, d'Arabidopsis et du maïs. La majorité des applications de CRISPR étaient destinées à améliorer les rendements des cultures, suivies par une meilleure teneur en éléments nutritifs (biofortification) et une tolérance aux stress biotiques/abiotiques.

    RépondreSupprimer
  17. Un exemple de ces développements est la modification de la structure de la plante, de la taille du fruit, et de l'architecture de ramification chez la tomate à l'aide de CRISPR par des scientifiques du CSHL.

    Toutes ces cultures offrent des avantages non seulement pour les agriculteurs, mais aussi pour l'environnement en réduisant l'utilisation des terres et l'impact environnemental général, et pour les consommateurs en soutenant la sécurité alimentaire mondiale. On estime que pour nourrir une population croissante, nous devrons augmenter l'approvisionnement alimentaire de 60 à 70 % d'ici 2050, raison pour laquelle nous devons utiliser toutes les technologies possibles pour stimuler la production agricole tout en réduisant l'impact environnemental. Cependant, la capacité de la société dans son ensemble à profiter des avantages de cette technologie dépend en grande partie des décideurs, des gouvernements et des cadres réglementaires de chaque pays. Espérons qu'ils ne réagissent pas trop tard, car il faut au moins une décennie et beaucoup d'investissements pour amener les plantes GM du laboratoire jusque sur le terrain, et l'objectif d'accroître considérablement la production alimentaire mondiale est à nos portes.

    ------------------

    * Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2018/02/gmo-crops-increasing-yield-20-years-progress-ahead/

    ** Dans le Monde, M. Stéphane Foucart a produit un article dont le chapô est explicite : « L’Académie des sciences ne relève ni impact négatif sur la santé ni impact positif sur les rendements agricoles. » Il a remis ça en mars 2017 avec « OGM : un rapport-clé de l’Académie des sciences américaine entaché de conflits d’intérêts » :

    « En mai 2016, l’Académie des sciences américaines rendait un rapport très attendu sur les cultures génétiquement modifiées. Médiatisée dans le monde entier – y compris dans Le Monde –, cette revue générale de la littérature scientifique concluait à l’absence de risques sanitaires et environnementaux des plantes transgéniques commercialisées, mais soulignait l’absence de bénéfices sur les rendements. »

    http://seppi.over-blog.com/2018/05/les-ogm-ont-fait-progresser-les-rendements-depuis-20-ans-et-ce-n-est-pas-tout.html

    RépondreSupprimer
  18. JAPON : UNE PAIRE DE MELONS VENDUE PLUS DE 25 000 EUROS


    par JEAN-BAPTISTE LE ROUX
    28/05/2018


    Le précédent record pour des melons Yubari était de 23 490 euros.

    Incroyable mais vrai. Une paire de melons Yubari, très prisés des consommateurs japonais, a été vendu au prix fou de 25 000 euros.

    Deux melons vendus plus de 25 000 euros

    Au Japon, les fruits coûtent cher. Et quand il s’agit de produits de luxe, les tarifs peuvent devenir carrément démentiels. C’est ce qui s’est produit avec une paire de melons Yubari. Cette variété de melons, très prisée des consommateurs japonais, peut voir ses tarifs décoller. Il y a deux ans, deux melons Yubari avaient ainsi été vendus au prix fou de trois millions de yens, soit 23 490 euros.

    Un record battu récemment, à Sapporo. Dans cette vile de l’île d’Hokkaido, au nord de l’archipel japonais, une paire de melons Yubari a été vendue au prix hallucinant de 3,2 millions de yens, soit plus de 25 000 euros. Des fruits vendus sur le marché de gros de Sapporo, aux enchères. C’est 183 fois plus que le montant du panier moyen alimentaire des Français.

    Une passion japonaise pour les fruits de luxe

    Pour information, le melon Yubari est un melon cantaloup cultivé sur l’île d’Hokkaido. Ce melon est par ailleurs protégé par un label local. Les Japonais ont pour coutume de l’offrir. Un cadeau très apprécié étant donné le prix qu’il peut atteindre, et qui pourrait en France se comparer à une bonne bouteille de vin millésimée, ou à quelques truffes.

    Le tarif aura évidemment de quoi surprendre. Il faut cependant savoir que les Japonais vouent une véritable passion aux fruits de luxe. Il n’est pas rare de voir des ventes aux enchères organisées dans le but de vendre certains fruits très prisés sur l’archipel, et très rares. On est bien loin dans ce cas de notre melon français de Cavaillon.

    http://www.economiematin.fr/news-melon-yubari-record-japon-vente

    RépondreSupprimer
  19. Urgences à Paris : vive Kafka !


    Jean Paillard
    Le Quotidien du Médecin
    sam., 26 mai 2018 20:29 UTC


    Corine Katz est rédactrice, traductrice et auteur d'adaptations de films et documentaires, de nouvelles... En pleine polémique sur les urgences, elle témoigne de sa mésaventure en février dernier, lors de la vague de froid à Paris. Multifracturée, suite à une chute sur le sol glacé, elle raconte les urgences parisiennes bondées où affluaient les nombreuses victimes des intempéries et le parcours du combattant qu'elle a mené à l'époque...

    « Je n'en veux absolument pas à Cochin qui n'a pas pu m'opérer », explique-t-elle avec le recul. Simplement, ces budgets coupés à l'hôpital me révoltent. À travers ce texte, j'ai voulu dénoncer aussi l'incurie politique », la Ville de Paris n'ayant pas mis, selon elle, les moyens qu'il aurait fallu pour rendre accessibles ce soir-là stations de métro et trottoirs.

    L'auteur raconte avoir mis un peu de temps avant de coucher son incroyable récit sur le papier. « L'urgence était de reconstruire mon poignet, explique-t-elle. Mais j'en ai beaucoup parlé autour de moi. Mon récit trouvait chez les autres un écho grandissant, j'ai décidé de l'écrire. »

    Sur la situation dans les hôpitaux ce mardi-là, elle s'indigne encore : « J'ai vu des centaines de personnes aux urgences de Cochin et des choses très graves. C'est ahurissant, tout ce dysfonctionnement. Mais la presse en a très peu parlé. » « Le mercredi, j'apprends que Cochin ne peut pas m'opérer. Le jeudi, je suis chez moi, j'ai mal, mes doigts deviennent noirs. Mais ma colère est un moteur. Je passe 6 heures au téléphone, de 8 h 30 à 14 h 30 : tous les services d'orthochirurgie sont débordés. Finalement, c'est un chirurgien, ami de ma généraliste, qui m'a sauvé la vie. » Mais l'épreuve n'est pas terminée pour autant. La scène se passe alors dans un établissement spécialisé du 16e arrondissement : « La salle d'attente était bondée, il y avait des gens debout. Mais au départ, le médecin commence par m'expliquer : "Je suis désolé, je n'ai plus de plaques"... »

    Son récit-témoignage en dit long sur la pagaille d'un soir pas tout à fait ordinaire aux urgences de la capitale...
    La résistible hécatombe du 6 février 2018 à Paris

    Le mardi 6 février 2018, et les jours suivants, l'incurie et l'irresponsabilité de la maire de Paris, Anne Hidalgo, faisaient d'une banale tempête de neige hivernale, annoncée depuis plusieurs jours, un enfer qui allait conduire plusieurs centaines de personnes à l'hôpital. J'en fus, et paye très cher la facture : 3 fractures du poignet, dont une majeure : radius éclaté, ce qui me vaut une plaque tenue par 7 vis, mais aussi, outre la douleur et l'angoisse, des semaines de kiné intensive, une 2e opération prévue dans un an. Mais encore : des frais médicaux et autres nombreux frais annexes, deux contrats annulés, irrécupérables, total chiffré à ce jour : 4 000 euros ! D'autres paient bien plus cher encore.

    J'ai hurlé, de colère plus que de douleur. Une colère noire qui ne m'a pas quittée.

    La Mairie a assez peu communiqué sur ce qui est un beau scandale, rien de surprenant. A peine quelques articles elliptiques dans la presse... Glissez, mortels ! Voici mon témoignage.

    Au sortir de la galerie Montpensier, la carte postale idyllique d'un Palais-Royal poudré, où quelques flocons égarés dansaient entre les lanternes, virait au cauchemar. Avenue de l'Opéra, on pataugeait dans une bouillasse déjà noire, dangereuse. La place de la Comédie-Française s'était transformée en une véritable patinoire aux éclats de diamant où personne ne se risquait. Sur le flanc du théâtre, une queue s'était formée, composée d'étudiants et d'adultes frigorifiés, qui espéraient acheter, au minuscule guichet, une place restée libre jusqu'à la dernière minute.

    RépondreSupprimer
  20. Voir « Tartuffe » ! puis regagner le bar de l'Hôtel du Louvre, se plonger dans un fauteuil, demander un verre de bon vin, puis un plaid, vers 3 heures du matin, attendre que le jour se lève... C'était le scénario idéal, la belle vie. Oui, mais... la queue était très longue, le froid dissuasif, et l'hôtel en travaux ! affichant en grand sur sa façade ce slogan publicitaire caustique : "Vous seriez venu plus tôt, vous auriez croisé Freud, Zola ou Pissarro."

    Trop tard, donc, sur toute la ligne.

    Trafic ralenti, piétons titubants. Je traversai, avisant l'arrêt du bus 68. Là, plusieurs personnes battaient la semelle, transis jusqu'à l'os. Pas le moindre bus à l'horizon, ni dans un sens, ni dans l'autre, écran des horaires muet.

    C'est alors qu'une femme, aux cheveux hirsutes, et très en colère, déboula. Elle marchait sur la chaussée et dans le caniveau, au risque de se faire renverser, plutôt que sur le trottoir où d'épaisses couches de glace se formaient, et cria à la cantonade qu'il n'y avait plus aucun bus. Puis elle disparut dans la nuit. Le vide sidéral de l'avenue confirmait ses dires. Je quittai l'abri, mal nommé, abri ouvert aux quatre vents, dont la conception volontairement très inhospitalière interdit précisément que l'on s'y abrite. Je renonçai une fois encore au théâtre, trouvai refuge quelques minutes sous les lampes chauffantes et grésillantes de la terrasse du Ruc, contemplai la pub narquoise qui m'incitait à regretter d'être née trop tard dans un monde trop vieux, traversai le carrefour, rasai les murs d'un café... Plus que quelques mètres à franchir pour retrouver le métro, sa chaleur, rentrer.

    Pas de bus, pas de taxi, rien...

    En haut de l'escalier, je stoppai net : les marches étaient bombées, verglacées, mais point de sel, point de sable ! L'autre bouche de métro de l'autre côté de la place du Conseil d'Etat était inaccessible. Alors, j'agrippai des deux mains la rambarde, suivie dans ma descente par une femme, chaussée de boots à la semelle crantée. Bottines à crampons ou pas, c'était une entreprise éminemment périlleuse ! Ne manquaient que la cordée et les pics à glace pour sommets himalayens.

    J'optai pour un itinéraire pas vraiment direct, différant au maximum le RER incertain : ligne 1, Etoile, puis la 6, Denfert, je sautai dans le dernier train. Tous les suivants étaient retardés, annulés, laissant des centaines de personnes en rade sur des quais venteux. Comment ont-elles fait pour rentrer chez elles, en lointaine banlieue ? Pas de bus, pas de taxi. Rien.

    Le RER débloque dès que ses rails se couvrent de givre, mais le Transsibérien, lui, assure quotidiennement la liaison Moscou - Vladivostok, via Irkoutsk et Novgorod ! Cela reste pour moi un insondable mystère. Et quid des trains allemands, suisses, transalpins ? Pendant plusieurs jours, Paris devint la risée de la presse internationale, et à coups de clics, twittos ou youtubeurs, les Canadiens nous tancèrent, vertement, et ils eurent bien raison, les Canadiens moqueurs. Paris, capitale cultivée, à la pointe de tout, et parfois si arrogant éternel centre du monde, Paris future capitale des JO, tralala ! Paris, Ville Lumière, paralysée, en 2018, par des intempéries, pourtant claironnées par tous les JT, toutes les radios !

    RépondreSupprimer
  21. Mais...

    Aucun communiqué spécial, incitant conducteurs et piétons à s'affubler de pneus d'hiver ou d'après-ski. Aucun camion de la Mairie de Paris pour déblayer les rues ce soir-là. Aucune mesure pour rendre cette ville viable sous la neige. Ignorerait-on, à l'Hôtel de Ville, pour s'en tenir à cette seule considération du fric, que prévenir coûte moins cher que guérir ?

    J'ai habité plusieurs années Montmartre et connu deux épisodes neigeux bien plus importants et plus longs. Mais un passage dégagé quotidiennement sur les trottoirs permettait aux gens de vaquer à leurs activités, les escaliers étaient sablés, ceux du métro en particulier. Il fallait calculer son itinéraire, éviter la rue de la Mire, et les pentes abruptes de la rue Tholozé ou Tourlaque. Pendant une semaine, aucune voiture ne put escalader la butte. Mais il y eut peu de chutes, et en aucun cas cette hécatombe de février 2018.

    Je sortis, montai un escalator grippé, et découvris un autre chaos.

    Le boulevard Jourdan, excentré, avait perdu quelques degrés, froidure oblige, et orienté en plein axe du vent, Est - Nord-Est, ressemblait à un indicible foutoir d'autos-tamponneuses, certaines s'étant arrêtées au feu ne pouvaient plus repartir, patinaient, se mettaient en travers de la route, ou des rails du tramway. Sur les quais, des groupes de gens figés d'où se détachaient des silhouettes solitaires qui se risquaient à pied. J'avançai prudemment sur la poudreuse, puis traversai un carrefour.

    Mon talon droit glissa, dérapa, je pirouettai...

    J'étais enfin sur du plat, et étudiai comment rejoindre l'étroite langue d'asphalte noir qui longeait les immeubles, probablement parce qu'un concierge consciencieux avait œuvré pour éviter aux gens de se casser la figure. Je pourrai marcher plus vite, comme cet homme, là-bas. Je me rapprochai d'un poteau électrique pour m'y appuyer et étudier où poser exactement mes pieds. Traître faux-plat ! C'était sans compter sur quelque chose d'épais, invisible sous la neige : un socle de pierre blanche, aux bords biseautés. Mon talon droit glissa, dérapa, je pirouettai, tentai de tomber intelligemment, en roulé-boulé, comme au taekwondo, je réussis très bien d'habitude, mais là, ce fut un désastre, je parai de mon poignet droit en une chute sèche sur la glace. Je regardai l'angle bizarre formé à la jonction bras-main. Cassé ! Je hurlai.

    L'homme accourut, m'aida à me relever et à regagner la bande d'asphalte noir. Il appela les urgences. De longues minutes, au cours desquelles il ne cessa de me supplier de ne pas bouger, tenta de me rassurer, ce n'est peut-être pas cassé, juste déboîté. Mais ni le SAMU, ni les pompiers, débordés, ne pouvaient venir. Il aperçut soudain le lumineux vert d'un taxi qui descendait le boulevard avant de rejoindre la banlieue, et se lança dans la traversée du carrefour. Je le vis slalomer au milieu des voitures et camions aux embardées incontrôlées, héler le taxi, forcer le passage de ses bras en hurlant : "Hôpital ! Hôpital !"

    Le taxi avait accepté de me conduire. Je m'engouffrai à l'arrière, le remerciai beaucoup.

    Les rues, désertes. Seules, des ombres qui rasaient les murs, s'y agrippaient maladroitement.

    Comment allais-je pouvoir travailler ? écrire ? J'avais mal, mais c'était l'après qui m'angoissait. Les fesses dans la neige, je sus immédiatement que mon poignet était cassé et que je devrai être opérée. Mais par qui ? où ? quand ? comment ? envisageant tous les risques que ce type d'opération, délicate, comporte.

    RépondreSupprimer
  22. Il faut aussi savoir que tout ceci a un coût, énorme lorsque l'on est freelance et que la législation des accidents du travail ne s'applique pas. Nombreux sont ceux qui, ce jour-là, en firent les frais, mandatés par des boîtes qui imposent sans vergogne le bâtard statut d'autoentrepreneur en place d'un salariat déguisé.

    De ces deux aberrations modernes : irresponsabilité des pouvoirs publics, et détricotage sournois des lois travail, je ne sais laquelle est la plus révoltante. Mais les deux vont de pair et s'associent parfaitement.

    Devant l'entrée des urgences, comme je sortais mon porte-monnaie, le chauffeur se retourna vers moi : il refusa catégoriquement que je le paye. Et cet homme, au beau visage d'ébène, me dit dans un sourire : "Vous n'avez pas choisi de prendre un taxi ce soir, j'ai remplacé les pompiers." Il ajouta, toujours avec cette même douceur : "Dépêchez-vous de guérir, et d'écrire. Vous allez écrire vite." Puis : "Vous êtes la seizième personne que je conduis aujourd'hui à l'hôpital."

    Pénurie de chirurgiens et d'anesthésistes

    Cochin : des centaines de personnes affluaient depuis plusieurs heures et allaient continuer à affluer toute la nuit, et les jours suivants, à Cochin comme dans tous les hôpitaux parisiens et de banlieue, puisque les trottoirs et les rues, avenues, boulevards, escaliers de métro, ne seraient pas dégagés de sitôt. Conséquence : de nombreuses chutes, pour certaines terribles.

    Autre conséquence : pénurie de blocs, de chirurgiens, d'anesthésistes, et de plaques, car les camions qui devaient livrer les hôpitaux, cliniques et autres centres spécialisés restaient bloqués sur les autoroutes.

    En tête d'affiche : les poignets cassés, droits ou gauches, selon le réflexe. Mais aussi : colonne vertébrale, bassin, col du fémur, hanche, coude, omoplate, épaule.

    Dans le box où j'allais entrer, un homme, carrure de lutteur, cheveux de neige, en brosse. Colonne et bassin brisés. Je le vis partir en chirurgie. Nos regards se croisèrent.

    Je n'oublierai jamais ce couloir jaune, les roues bleu pétard de mon fauteuil roulant, le silence qui paradoxalement régnait au pôle informatique où médecins et infirmiers, penchés sur leurs écrans, se concertaient à voix basse, puis, véritables météores, couraient sans relâche entre les différents box et blocs, traitant en priorité les cassures, celles ouvertes, celles qui pouvaient attendre, ensuite autres entorses, foulures, déplacements... Je contemple ma radio : tout mon bras a atterri en force sur la main, tassé, en diagonale, et la base du radius est éclatée. "On ne va pas vous mentir, c'est cassé, et il va falloir vous opérer. Mais on ne sait pas quand... C'est le problème." Mine consternée du jeune médecin qui me dit cela.

    Une jeune interne vive, pétillante, me fit un plâtre, trop ajusté, on me fit avaler une grosse gélule bleue qui contenait de l'opium, pour ne pas trop "morfler" dans la nuit, puis on me laissa seule, un temps absolu.

    On me renvoya dans mes pénates, sauf que... sauf qu'il n'y avait ni ambulance, ni taxi, ni pompiers, trop occupés à conduire à l'hôpital les victimes de la neige parisienne, sans doute plus sournoise qu'au fin fond de la Saskatchewan ou de la Sibérie septentrionale.

    RépondreSupprimer
  23. La salle est silencieuse, il est tard, les gens sont abattus. Je me cale dans un fauteuil et j'attends le matin. Une femme s'approche de moi, elle est peintre, elle ne pourra pas faire sa future expo, poignet droit fracassé elle aussi. Soudain, une secrétaire m'appelle : une ambulance doit arriver, et repartir aussi sec dans le 14e, elle fera un détour pour me raccompagner. Je quittai les urgences.

    J'étais chez moi vers minuit, le cerveau fonctionnant à plein régime, la rage au ventre. Le lendemain matin, je reçus un appel de la jeune interne de Cochin : mon dossier avait été examiné en commission, l'opération jugée nécessaire, mais quand ? "Peut-être pas avant la semaine prochaine !" Je fis répéter la phrase. En attendant, il fallait que tous les soirs à partir de minuit je sois à jeun, pas une goutte d'eau, pas une miette de pain, et si le lendemain à 9h30 on ne m'avait pas appelée, ce ne serait pas pour ce jour-là. Je fis, aussi, répéter.

    Une colère furieuse à l'encontre des politiques

    Que Cochin ne puisse pas m'opérer immédiatement était difficile, le stand-by imposé, intenable. Mais je n'ai, à aucun moment, eu la moindre colère ou pensée noire contre l'hôpital public. J'ai été propulsée dans ce que je savais abstraitement et appréhendais déjà lors des attentats terroristes de novembre 2015 contre le Bataclan et les cafés : l'arrivée en masse de blessés en état grave et choqués dans un hôpital exsangue. Le vivre est un cauchemar.

    En revanche, j'éprouve une colère furieuse à l'encontre de tous les politiques, de droite comme de gauche, qui, depuis plus de trente ans ont rogné tous les budgets de la santé publique et mis à mal un système que le monde entier nous envie, ont saboté la recherche fondamentale, que nombre de pays nous envient aussi, et n'ont pas tenu compte des nombreuses mises en garde d'Étienne-Émile Baulieu, par exemple, qui depuis des décennies sonne le tocsin. Et qui serait en droit de juger ces jeunes chercheurs qui après un bac + 15 se voient proposer un salaire de misère, mais à qui des pays étrangers font des ponts d'or, mettant à leur disposition des labos équipés de technologie dernier cri ?

    Je décidai de ne pas attendre...

    Le mercredi soir, je décidai de ne pas attendre "10 jours peut-être", mon bras gonflait, le plâtre serrait, mes doigts devenaient noirs et fourmillants, je sentais, à chaque micromouvement, l'os bouger dans la chair. Je ne devais pas fermer l'œil durant 4 nuits et 4 jours, bras et poing levés vers le ciel.

    Le jeudi, à 8h dans les starting-blocks, je passai à l'attaque, appelai sans relâche. Tous les services d'orthochirurgie étaient sens dessus dessous, débordés par le nombre de fractures à opérer. Je n'arrivais plus à penser. Mais à 14h30 j'avais un rendez-vous le lendemain matin dans un institut spécialisé dans la chirurgie de la main. Je ressentis un soulagement immédiat, j'avais pris ma décision et traversé le gué dangereux, c'était déjà derrière.

    Le vendredi, il neigeait à nouveau beaucoup. Et seuls les grands axes étaient dégagés.

    La salle d'attente de l'institut, bondée, vit débarquer soudain plusieurs urgences, fractures ouvertes, envoyées sans attendre au bloc. Et toujours, le même scénario. Je fus reçue par un chirurgien venu en renfort, mais il m'annonça qu'il ne pouvait pas m'opérer car il n'avait plus de plaques ! Les camions qui devaient les livrer n'étaient jamais arrivés. "Demain, samedi, 14h ? Vous pouvez ? et si ce n'est pas demain, ce sera dimanche." Ce fut le samedi après-midi, comme il me l'avait promis.

    RépondreSupprimer
  24. C'est un très grand médecin, qui a sauvé mon poignet, et prononcé au bloc cette phrase magique : "Ce sera exactement comme si rien ne s'était passé."

    Je ne souffrais plus.

    Cinq jours plus tard, je pouvais prendre des notes, malhabiles, certes, mais je pouvais écrire. Une semaine après, je commençai la rééducation.

    Freelance actuellement, hors donc la législation sur les accidents du travail, je repris mon activité le 14 février au lieu du 15 mars prescrit par Cochin, soit 2 jours après l'opération.

    Vinrent ensuite les déferlantes de questions qui accompagnent les moments de doute et de fatigue, mais surtout un fort sentiment d'injustice.

    D'autres n'ont pas eu cette immense chance, d'autres n'ont pas croisé la route de cet homme qui me secourut, arrêta ce chauffeur de taxi d'une exceptionnelle bonté, d'autres n'ont pas eu accès à cet institut et aux soins qu'il prodigue, d'autres souffrent encore et pour longtemps. Je repense à cet homme à la stature de lutteur, parti au bloc sous mes yeux, le dos fracturé. Ses yeux lançaient des poignards, de rage.

    Mesdames et Messieurs les politiques, Madame la Maire, mesurez-vous seulement le scandale de votre criminelle incurie ?

    La résistible hécatombe du 6 fevrier 2018, à Paris by Le Quotidien du Médecin on Scribd

    https://fr.sott.net/article/32526-Urgences-a-Paris-vive-Kafka

    RépondreSupprimer
  25. Les populations d'ours polaires se portent excessivement bien contrairement à ce que nous disent les médias à la botte du lobby du réchauffement climatique d'origine anthropique

    vendredi 25 mai 2018

    * Les ours polaires ne meurent pas de faim, affirme le gestionnaire de la faune du Nunatsiavut (nord du Labrador)

    http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2018/04/les-ours-polaires-ne-meurent-pas-de.html

    https://www.theguardian.com/world/2018/may/24/canada-polar-bears-labrador-rigolet-seal-hunt

    https://polarbearscience.com/2018/05/24/status-of-canadian-polar-bears-updated-map-from-environment-canada/

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2018/05/les-populations-dours-polaires-se.html

    RépondreSupprimer
  26. Et si un morceau de la grande île d'Hawaï se détachait dans le Pacifique...


    dimanche 27 mai 2018


    Le Hilina Slump (« effondrement de Hilina ») est un glissement de terrain d'un volume de 20 km3 sur l'île de Hawaï qui se décroche du versant sud du Kilauea et glisse progressivement dans l'océan Pacifique à une vitesse moyenne de dix centimètres par an.

    Ce décrochement peut être précipité beaucoup plus rapidement sous la forme d'un glissement de terrain sous-marin. À Hawaii, ces glissements de terrain sont appelés « avalanches de débris ». Si le volume entier était précipité dans l'océan d'un seul coup, il pourrait entraîner un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 9 et un tsunami d'une hauteur de 300 mètres, menaçant toute la ceinture péri-pacifique.

    Source:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hilina_Slump

    Simulation informatique d'un glissement de terrain sur le flanc sud du Kilauea, déclenchant des vagues de plus de 300 mètres de haut:

    - voir sur site:

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2018/05/et-si-un-morceau-de-la-grande-ile.html

    RépondreSupprimer
  27. Retour aux règles du XIXe siècle pour les travailleurs


    SAMEDI 26 MAI 2018


    Des efforts concertés sont en cours par un groupe diversifié d'autorités, déployant un ensemble diversifié de stratégies, pour sous-réduire les droits des travailleurs établis au cours du XXe siècle.

    Les syndicats ont pour la plupart disparu et les syndicats restants du secteur public sont fortement attaqués. Le mouvement RedforEd a été un exemple de réponse tactique efficace à cet assaut contre les enseignants du secteur public, qui travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles.

    Mais en général, la trajectoire a été vers une contraction des droits et de la rémunération des travailleurs.

    La récente décision de la Cour suprême permet aux employeurs de forcer les employés à signer des contrats abandonnant leur droit à des recours collectifs individualise les travailleurs et les oppose à leurs dirigeants dans une relation fondamentalement inégalitaire.

    Vous pouvez lire sur la décision ici:
    http://thehill.com/regulation/court-battles/388601-supreme-court-upholds-agreements-that-prevent-employee-class-action

    Imaginez que votre employeur a volé votre temps par le biais d'un vol salarial systématique et progressif, ce qui est un problème important qui a été aggravé par des programmes automatisés qui «tournent» le temps. Bien que ce problème ait un impact sur tous les travailleurs, chacun devrait se soumettre à un arbitrage ou tenter de combattre son employeur individuellement.

    Imaginez que votre employeur fasse systématiquement de la discrimination envers les femmes et empêche leur promotion. C'est un problème commun qui a été traité par le biais de recours collectifs, comme illustré dans le cas de Walmart (par exemple, recours collectif intenté par des travailleurs qui ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison d'une grossesse ici).

    L'action collective est attaquée: cette nouvelle décision permet aux entreprises d'exiger que vous annuliez votre droit à la représentation collective comme condition d'emploi.

    Nous nous dirigeons rapidement vers une nouvelle forme de gouvernement où les gens sont dépossédés des droits durement acquis

    http://majiasblog.blogspot.fr/2018/05/returning-to-19th-century-rules-for.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Nous nous dirigeons rapidement vers une nouvelle forme de gouvernement où les gens sont dépossédés des droits durement acquis (...)

      Les États-Unis sont une république. C'est-à-dire une dictature comme la monarchie ou l'empire.
      Les étatsuniens d'Amérique du Nord ignorent totalement le sens du mot Démocratie ! (Parce qu'il existe un parti qui s'appelle 'démocrate' mais qui est CONTRE la Démocratie)

      La Démocratie c'est le Peuple qui gouverne.
      Il n'y a qu'UN SEUL PAYS AU MONDE en Démocratie !! La Suisse.

      Majia parle de 'les gens sont dépossédés des droits durement acquis' !! Alors qu'aux USA les gens n'ont AUCUN DROIT ! Mais, ils croient en avoir !!

      Supprimer
  28. "Mémorisez ceci !"


    par Tyler Durden
    Lun, 28/05/2018 - 11:52
    Auteur de James Howard Kunstler via Kunstler.com,


    La guerre pour les Etats-Unis est aujourd'hui une entreprise étrange et peu concluante.

    Nos objectifs sont mal discernés, à peine même articulés plus, juste un modèle de passer par les mouvements aussi destructivement que possible sans fin en vue.

    Combien d'Américains peuvent dire quelle est notre mission en Afghanistan après dix-sept années de gaffes autour de ses montagnes et de ses vallées dénudées ?

    Quel a été le but de nos exercices en Syrie ?

    Pour se débarrasser de Bachar al-Assad, les wonks pourraient dire. Vraiment ? Et le remplacer par quoi? Avec les maniaques de l'ISIS en ragtag, nous avons pelleté des armes et de l'argent pour ?

    Que se passe-t-il aujourd'hui dans la zone verte de Bagdad avec l'opération Inherent Resolve toujours en cours ?

    Comment se fait-il que quatre soldats des forces spéciales américaines aient été tués au Niger en 2017? Sais-tu ce qu'ils faisaient là ?

    Combien d'Américains peuvent même dire où le Niger est sur une carte ? À quel point la vie en Somalie est-elle meilleure aujourd'hui avec des soldats américains sur les lieux ?

    Quel a été l'effet net de nos efforts pour libérer la Libye en 2011 (Opération Freedom Falcon) ?

    Quelles factions sont des conseillers militaires américains formés en Ukraine ?

    Et pour quoi ?

    Le secrétaire à la Défense, James Mattis, a déclaré: "Nous travaillons avec eux pour réformer leur armée." Hmmm ... Alors ils peuvent être plus comme nous ?

    Avez-vous remarqué dimanche que de nombreuses équipes de la ligue majeure de baseball arboraient des casquettes de camouflage à thème militaire ? Qu'est-ce qui se passe avec ça ? Avons-nous l'intention d'envoyer Aroldis Chapman lancer des balles rapides de 105mph au Hezbollah ? En fait, le camouflage a été un thème populaire à la mode civile pendant des années, de sorte que tout le monde, des chauffeurs de camion aux stars du rap millionnaire, peut devenir un puissant guerrier. Saviez-vous que depuis 2009, la National Football League est sous contrat avec l'armée américaine pour organiser des hommages patriotiques sur le terrain et des survols d'avions de combat - et combien coûtent ces affichages (alerte des contribuables) ?

    Je suppose que les prouesses militaires sont tout ce qu'il nous reste dans le sac de la fierté nationale en ces temps d'empire infernal.

    Peu de gens sont trompés ces jours-ci par le «terrain d'opportunité» où tant de jeunes ont de la chance d'avoir un emploi à temps partiel sur le quai de chargement de Wal-Mart et trois soirs par semaine de pêche au homard rouge local. Bien sûr, il y a quelques choix perchés dans le capital-risque dans la Silicon Valley, ou concocter des obligations de prêt garanti dans les aeries de Wall Street - mais personne ne joue Fanfare for the Common Man d'Aaron Copeland pour célébrer ces efforts.

    RépondreSupprimer

  29. Il y a une équivalence macabre entre nos diverses opérations de guerre à l'étranger et les fusillades dans les écoles qui sont maintenant une caractéristique de routine de la vie quotidienne américaine. Les objectifs sont tout aussi obscurs et les dégâts sont tout aussi impressionnants - de nombreuses vies sont ruinées sans raison valable. Mais considérons plus de vies sont perdues chaque année dans les accidents de la route que dans la guerre mexicaine des années 1840 et plus d'Américains meurent chaque année des overdoses d'opioïdes que le nombre total de morts de la guerre du Vietnam. L'âme de l'Amérique est en guerre contre son mode de vie tant vanté.

    Il est difficile d'être un empire, bien sûr, mais il est encore plus difficile, apparemment, d'être une société vraiment vertueuse. Premièrement, je suppose que vous ne devez pas être fou. Il est difficile de penser à une facette de la vie américaine qui n'est pas folle maintenant. Notre politique est folle. Nos idéologies sont folles. Les universités sont folles. La médecine est folle. Show biz est fou. Les relations sexuelles sont folles. Les arts sont fous. Les médias sont complètement fous. Et ce qui se passe aujourd'hui pour les affaires aux États-Unis est quelque chose de plus fou que les essaims de serpents et de chauves-souris qui sortent de la bouche de l'enfer dans les triptyques médiévaux. Comment mémorisez-vous cela ?

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-28/memorialize

    RépondreSupprimer
  30. FRANCE - «LA GRANDE RÉCRÉ» VA FERMER 53 MAGASINS

    Le groupe français Ludendo, propriétaire de l'enseigne de jouets, va fermer 53 magasins sur les 252 que compte la chaîne en France.


    25.05.2018


    «On a fait le calcul des magasins qui sont peu voire très peu rentables et ceux qui ne sont pas rentables du tout. On va progressivement mais rapidement fermer, à partir du mois prochain, 53 magasins en France», a déclaré vendredi un porte-parole de la société, confirmant une information du «Figaro».

    Selon cette même source, «une quarantaine d'emplois» seront supprimés au siège de Ludendo, mais le nombre total de postes directement concernés par la fermeture des enseignes n'est pas encore dévoilé.

    Au total, 199 magasins, dont 88 franchises, resteront ouverts après ce plan qui était prévu avant le placement en redressement judiciaire de Ludendo, selon son porte-parole. «Il faut se recentrer et la priorité est au plan de continuation. On ne cherche pas de plan de cession pour l'instant», a-t-il poursuivi, démentant les «rumeurs» selon lesquelles des fournisseurs ne livrent plus les magasins. La société est en redressement judiciaire depuis mars.

    Dette de 150 millions d'euros

    De source proche du dossier, les actionnaires de Ludendo cherchent un investisseur pour les accompagner dans leur plan de continuation et ont notamment rencontré des fonds français et des investisseurs anglais. Ludendo a été placé en redressement judiciaire à la mi-mars en raison de difficultés commerciales et financières.

    Sa dette, de l'ordre de 150 millions d'euros (174,5 millions de francs), va désormais être échelonnée sur dix ans.

    Fondé en 1977 par Maurice Grunberg, le groupe Ludendo, dont l'enseigne phare est La Grande Récré, se spécialise dans le commerce des jeux, des jouets, de la fête et des loisirs pour l'enfant et la famille. Il compte parmi les grands du secteur en Europe, avec près de 400 magasins dans le monde, 2500 collaborateurs directs et 100 franchisés.

    En 2017, la société a réalisé un chiffre d'affaires sous enseignes de 460 millions d'euros. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/economie/grande-recre-fermer-53-magasins/story/22186408

    RépondreSupprimer
  31. Les distorsions, les détournements et le manque de responsabilité continuent de peser sur les sciences du climat


    28 mai 2018
    Dr. Tim Ball


    De nombreux problèmes ont affecté la climatologie depuis que la science du climat a pris le relais dans les années 1980. Chaque spécialiste dans un domaine différent est soudainement devenu un expert en matière de changement climatique et climatique. Ils ont apporté leurs différentes perspectives, parfois utiles, mais généralement inutiles et même déformant. La plupart sont venus pour des opportunités de financement, mais beaucoup pour les objectifs politiques. Ils manquent tous de conscience que la climatologie est une discipline généraliste. Il s'agit de rassembler, dans une approche systémique, toutes les études de spécialistes qui, parce qu'ils s'impliquent dans les études climatiques, s'appellent eux-mêmes climatologues. Cette approche fragmentaire reflète les problèmes de création de modèles de climat informatique. Les modélisateurs rassemblent autant de faits qu'ils pensent appliquer, ou vont atteindre leur résultat et ensuite, avec des mécanismes de connexion inadéquats ou inadéquats, assemblent ce qu'ils pensent représenter le climat global. C'est comme disait Henri Poincaré,

    La science est construite de faits comme une maison est construite en briques; mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'une pile de briques est une maison.

    La façon dont nous concevons et interprétons ces faits dépend de nos opinions personnelles, indépendamment des prétendues prétentions d'objectivité de la plupart des scientifiques. Une chose que j'ai apprise en travaillant avec les climatologues chinois, c'est qu'ils voient et donc évaluent le monde d'un point de vue complètement différent. Ils sont conscients, en raison des longs enregistrements historiques du climat et de la production agricole, de la nature cyclique et très fluctuante du climat.

    Les Grecs étudiaient et parlaient du climat, en fait, le mot vient de l'inclinaison de la signification du mot grec 'klima'. En d'autres termes, ils savaient que l'angle du soleil déterminait le climat et identifiaient trois zones moyennes, chaudes, tempérées et froides. Le concept de climat disparaît effectivement jusqu'au 20ème siècle. Au début du 20ème siècle, le temps devint important, principalement à cause du besoin de prévisions précises, mais cela signifiait qu'il était limité à la connaissance de la physique de l'atmosphère, à la définition de la météorologie.

    Au XXe siècle, les gens connaissaient la météorologie et l'associaient aux prévisions météorologiques. C'était parce que les prévisions officielles ont commencé pendant la Première Guerre mondiale avec l'introduction de voler dans la guerre. La relation entre la prévision et la météorologie se poursuit aujourd'hui car tous les médias ont des météorologues et non des climatologues. Il y a très peu de climatologues dans la plupart des départements météorologiques nationaux. Jusqu'à très récemment, peu de personnes ont suivi une formation sur le changement climatique et climatique. Ceci explique pourquoi la plupart des gens des médias et de la météorologie gouvernementale connaissent peu le climat et sont en phase avec la tromperie du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

    RépondreSupprimer
  32. Ce n'est qu'en 1971 que Hubert Lamb ouvrit l'Unité de recherche climatique (CRU) et que Reid Bryson créa l'Institut d'études environnementales UW-Madison, maintenant connu sous le nom d'Institut d'études environnementales Gaylord Nelson en 1970. Fait intéressant, les deux ont travaillé comme prévisionnistes durant la Seconde Guerre mondiale, et tous deux connaissaient les limites des prévisions. Les deux ont compris le besoin de registres météorologiques à long terme si vous deviez comprendre les modèles et les mécanismes pour améliorer la prévision. Malgré cela, le climat était la plupart du temps ignoré et ne se pratiquait que de façon oblique en conservant les relevés météorologiques qui servaient à déterminer les moyennes. Le public parlait du climat d'une région ou d'un endroit, mais peu de gens savaient, comme c'est encore le cas aujourd'hui, quelle était la différence entre le climat et la météo, ou la météorologie et la climatologie.

    Il y avait quelques pionniers qui identifiaient le changement climatique, mais sur une échelle à long terme, comme l'identification de l'âge de glace par Louis Agassiz en 1840, et le travail de James Croll de 1864 sur les relations Soleil / Terre et le changement climatique. Il y a ensuite un écart significatif d'environ 100 ans dans l'étude du climat jusqu'à la publication de Milankovitch dans les années 1930, mais mis de côté par la Seconde Guerre mondiale. Pendant ce temps, la météorologie devint fermement ancrée et le climat ne réapparut académiquement qu'après la guerre avec Lamb et Bryson.

    Au cours de la période de 1930 à 1970, une nouvelle technique mathématique appliquée appelée statistique a été développée et appliquée à toutes les sciences sociales. C'est alors que le conflit s'est développé entre les sciences «dures» et l'application de la méthode et des techniques scientifiques à d'autres disciplines. Il était et reste très clair que la plupart des mathématiciens et des physiciens croient qu'aucune autre discipline ne pourrait comprendre le changement climatique ou climatique. Le fait est que la climatologie, en tant que discipline intégrative, a été enseignée dans le cadre de la géographie physique.

    L'application des statistiques à travers les sciences sociales fait partie du positivisme logique. Wikipedia le définit comme,

    "... une école de philosophie qui combine l'empirisme, l'idée que l'évidence observationnelle est indispensable pour la connaissance du monde, avec une version du rationalisme incorporant des constructions et des déductions mathématiques et logico-linguistiques dans l'épistémologie."

    Ludwig Wittgenstein a conçu l'idée au tournant du XXe siècle. Notes de Wikipedia,

    "L'influence de Wittgenstein a été ressentie dans presque tous les domaines des sciences humaines et sociales, mais il existe des interprétations très divergentes de sa pensée.

    Certaines des réponses à ce concept indiquent le problème que les gens ont eu avec son absolutisme. Evan Esar a dit,

    "Statistiques: La seule science qui permet à différents experts utilisant les mêmes chiffres de tirer des conclusions différentes."

    Ou l'observation du mathématicien et philosophe A. N. Whitehead

    «Il n'y a pas d'erreur plus commune que de supposer que, parce que des calculs mathématiques précis et prolongés ont été faits, l'application du résultat à un fait de la nature est absolument certaine.

    RépondreSupprimer
  33. Tout cela a eu une grande influence sur l'étude du changement climatique car le climat est la moyenne des conditions météorologiques dans un lieu ou son évolution dans le temps. Après la Seconde Guerre mondiale, il n'y avait que des moyennes. Puis, à partir des années 1960, et en collaboration avec d'autres sciences sociales, en particulier l'économie, les tendances sont devenues importantes en tant qu'outils prédictifs. Le climat à l'époque était dans une tendance de refroidissement qui a commencé en 1940, donc en utilisant de simples tendances linéaires, ils ont supposé que cela continuerait. Considérez cette citation du livre de Lowell Ponte The Cooling.

    "C'est un fait froid: le refroidissement global présente à l'humanité le défi social, politique et d'adaptation le plus important auquel nous ayons eu à faire face depuis dix mille ans. Votre intérêt dans les décisions que nous prenons à ce sujet est d'une importance capitale; la survie de nous-mêmes, de nos enfants, de notre espèce. "

    Remarquez qu'il s'applique aujourd'hui en changeant «refroidissement» en «réchauffement». La couverture du livre de 1977 The Weather Conspiracy disait:

    "Qu'est-ce que ça veut dire ? Beaucoup des plus grands climatologues sont d'accord. Nous glissons vers une nouvelle ère glaciaire. "

    Cette période plus fraîche est celle que les gens du CRU et du RealClimate ont ignoré, puis a déclaré qu'il n'y avait pas de consensus et finalement, à tort, qu'elle était causée par l'addition humaine de sulfates dans l'atmosphère. Ce sont les mêmes personnes qui ont déclaré plus tard que la tendance au réchauffement qui avait commencé en 1980 se maintiendrait à jamais, à moins que les politiciens ne prennent des mesures correctives spectaculaires. Maintenant, avec les sciences sociales en général, ils ignorent la troisième partie de la statistique, la variation. Chaque changement de statistiques indique un changement, mais vous avez besoin d'une bonne compréhension basée sur des données adéquates, des enregistrements longs et la relation entre les mécanismes et le changement. Le GIEC n'en a aucune, comme l'attestent leurs projections ratées.

    Il y a quelques années, lorsque le détournement d'avions était la panique du jour, j'ai souligné la valeur de la géographie pour mes étudiants. Si vous prenez l'avion, prenez la bonne direction. Aller dans un sens, et vous êtes désigné un pirate de l'air, allez l'autre, et vous êtes un réfugié politique. Bien sûr, les opinions politiques du commentateur faussent l'évaluation.

    Maintenant, nous avons un exemple classique de parti pris politique sur la direction dans le débat sur le réchauffement climatique provoqué par une variation accrue. Récemment, la NASA GISS a signalé

    "De février 2016 à février 2018 (le dernier mois disponible), les températures moyennes mondiales ont chuté de 0,56 ° C. Il faut remonter à 1982-84 pour la deuxième plus grande baisse de deux ans, 0,47 ° C, également pendant l'ère du réchauffement climatique. "

    Les deux baisses de température ont besoin de perspective pour comprendre leur signification dans le débat sur le réchauffement climatique. Notez que la déclaration alarmiste d'un réchauffement sans précédent dans la lame du bâton de hockey était que la température avait augmenté de 0,6 ° C en environ 120 ans. Comparez cela avec la baisse de 0,56 ° C en deux ans. Ajoutez à cela le fait que la marge d'erreur pour le chiffre de 0,6 ° C était de ± 0,2 ° C ou ± 33,3%. Voici comment le GIEC rapporte et illustre la revendication.

    RépondreSupprimer
  34. La température moyenne à la surface du globe (moyenne de la température de l'air proche de la surface et de la surface de la mer) a augmenté depuis 1861. Au cours du XXe siècle, elle a augmenté de 0,6 ± 0,2 ° C (figure 1a).

    - voir graphique sur site -

    Figure 1 (Source IPCC Figure 1a)

    Ce réchauffement est devenu la lame du bâton de hockey, un dispositif créé pour prouver qu'il y avait une augmentation dramatique de la température au 20e siècle. Il a également prétendu prouver que la dernière partie du 20ème siècle était la plus chaude et qu'un réchauffement précédemment réclamé connu sous le nom de période chaude médiévale n'existait pas. Le GIEC a affirmé que le gaz carbonique humain expliquait l'augmentation globale des températures mondiales depuis 1950. Si cela est vrai, alors comment expliquent-ils la baisse de 0,56 ° C en seulement deux ans, alors qu'ils prétendent que les niveaux de gaz carbonique ont continué à augmenter ? Vous pouvez être sûr que si la température augmentait d'autant, tous les alarmistes d'AGW le crieraient au monde entier. Mais nous n'entendrons pas un mot parce que cela va dans la mauvaise direction. Nous pourrions entendre une réponse concoctée si nous posons la question assez fort.

    Phil Jones, directeur de la CRU au moment où 1000 de leurs e-mails ont été divulgués, a produit le chiffre de 0,6 ° C. Jones est hydrologue. Voici ce que dit sa bio chez CRU,

    · BA en sciences de l'environnement, Université de Lancaster (1973)

    · MSc en ingénierie hydrologie, Université de Newcastle Upon Tyne (1974)

    · Doctorat en hydrologie, Université de Newcastle Upon Tyne (1977)

    Malgré cela, il prétend être un climatologue dans la même bio. Peut-être que c'est le problème, parce que, sauf dans de rares circonstances, l'eau va dans une direction, alors que la température change toujours de direction. C'est le même Jones qui a rejeté les demandes de ses données par Warwick Hughes en disant qu'il voulait trouver la faute. L'objectif de Hughes était, comme avec les demandes des gens pour le matériel de Michael Mann, le désir de réaliser le test scientifique standard de produire des résultats reproductibles. C'est le même Jones qui a réclamé la détresse extrême au-dessus des email divulgués. Voici ce que The Guardian a rapporté.

    "Jones, qui a déclaré au Sunday Times qu'il avait envisagé le suicide sur la controverse causée par la publication des courriels, a déclaré qu'il ne pouvait pas commenter les allégations selon lesquelles l'université aurait mal traité les demandes de ses données.

    Pourquoi a-t-il considéré le suicide quand il a prétendu qu'il n'avait rien fait de mal ? C'est le Jones qui, finalement coincé, a annoncé qu'il avait perdu les données.

    C'est le même que Jones qui dans les e-mails divulgués a écrit,

    "PPS Notre serveur Web a trouvé cette poubelle - tellement c'est incroyable que Tim Ball ait écrit un article décent dans Climate Since AD 1500. J'aurais parfois aimé ne jamais le dire à propos des stations terrestres dans un courriel."

    RépondreSupprimer
  35. Mon chapitre sur "Le climat depuis l'an 1500" était bon parce que je suis climatologue. Mon «morceau d'ordure» était également bon pour la même raison, mais maintenant il ne correspondait pas à la direction qu'il prenait. Il a changé de direction, pas moi; tout comme les données de température changent en raison du changement climatique naturel. La variabilité accrue est associée à des changements naturels qui présagent un refroidissement global. Le débit méridien augmente et la variation augmente à mesure que toutes les variables changent. L'analyse de Jones était erronée parce qu'il est un spécialiste de l'hydrologie, pas de la climatologie et que la politique a détruit son objectivité.

    https://wattsupwiththat.com/2018/05/28/distortions-misdirections-and-lack-of-accountability-continue-to-plague-climate-science/

    RépondreSupprimer
  36. Tout le monde a droit a une vie privée, digitale ou analogique

    Utiliser du matériel qui renseigne une tierce partie sur votre situation ne devrait pas anéantir tout espoir de conserver une vie privée.


    Par Rick Falkvinge
    28 MAI 2018


    Fin décembre, Ross Ulbricht()1 a déposé son appel(2) à la Cour suprême des États-Unis, soulignant ainsi un droit à la vie privée essentiel : utiliser du matériel qui renseigne une tierce partie sur votre situation ne devrait pas anéantir tout espoir de conserver une vie privée.

    La plupart des constitutions prévoient une protection de la vie privée d’une manière ou d’une autre. La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne consacre le droit au respect de la vie privée et familiale, du domicile et des communications. Dans la Constitution américaine, la formulation est légèrement différente, mais le résultat est le même : le gouvernement n’a pas le droit de s’immiscer dans la vie privée de quiconque sans bonne raison (« perquisitions ou saisies abusives »).

    Les tribunaux américains ont longtemps soutenu que si vous avez volontairement renoncé à une partie de vos droits à la vie privée en faveur d’un tiers, vous ne pouvez plus vous attendre au respect de votre vie privée dans ce domaine. Si l’on observe l’équivalent analogique de ces droits, cette doctrine est exécrable. Pour comprendre à quel point, il nous faut remonter à l’avènement des commutateurs téléphoniques manuels.

    Aux débuts de l’ère des téléphones, les standards téléphoniques étaient entièrement manuels. Lorsque vous demandiez à appeler quelqu’un, un opérateur téléphonique humain connectait manuellement le fil de votre téléphone à celui de votre destinataire et déclenchait un mécanisme qui faisait sonner le téléphone. Les opérateurs pouvaient écouter toutes les conversations s’ils le souhaitaient et savaient qui avait parlé à qui et quand.

    Est-ce qu’on renonçait à sa vie privée en faveur d’un tiers en utilisant ce service de téléphonie manuel ? Oui, très certainement. Selon la doctrine numérique actuelle, les appels téléphoniques n’auraient plus rien de privé, quelles que soient les circonstances.

    Pourtant, nous savons bien que les appels téléphoniques sont privés. Car en réalité, les opérateurs téléphoniques juraient sous serment de ne jamais divulguer la moindre information qu’ils auraient apprise durant leur travail, sur la vie privée des gens – pour vous dire à quel point la vie privée était prise au sérieux, même par les entreprises qui géraient les standards téléphoniques.

    Curieusement, la doctrine du « renoncement de vie privée en faveur d’un tiers » semble être apparue au moment où le dernier opérateur a quitté son travail au profit des circuits automatiques actuels. Cela s’est produit assez tardivement, 1983, pile à l’aube de l’ère de la consommation de masse des appareils numériques, tels que le Commodore 64.

    Cette fausse équivalence devrait, à elle seule, suffire à invalider la doctrine du renoncement « volontaire » à la vie privée en faveur d’un tiers numérique, renoncement de fait à toute protection de la confidentialité : l’équivalent dans le monde analogique était aux antipodes de cette doctrine.

    RépondreSupprimer
  37. Mais ce n’est pas la seule leçon à tirer, sur les services tiers privés, de cette équivalence avec le monde analogique. Ce concept suppose, en creux, que vous choisissez volontairement d’abandonner votre vie privée, c’est-à-dire par un acte conscient et délibéré – et notamment, par un choix qui sort de l’ordinaire, car les constitutions du monde entier sont très claires sur le fait que le choix ordinaire, par défaut, est que vous vous attendiez à ce que votre vie privée soit protégée.

    En d’autres termes, vu que la vie quotidienne de chaque individu est protégée par le respect de sa vie privée, il faut une situation extraordinaire pour qu’un gouvernement puisse revendiquer l’autorisation de s’introduire dans la vie privée d’une personne.

    Et cette situation « extra-ordinaire » est devenue : il suffit que la personne en question ait un téléphone portable sur elle, et donc, qu’elle ait « volontairement » renoncé à son droit à la vie privée, car le téléphone communique sa position à l’opérateur du réseau en contactant les antennes relais.

    Mais avoir un téléphone portable est un comportement normal de nos jours. Cela correspond parfaitement à la définition d’ « ordinaire ». En termes d’originalité, ce n’est pas très différent que de porter un jean ou une veste. Ce qui pose la question suivante : en imaginant que les fabricants de jeans de l’époque aient été capables de vous localiser, aurait-il été raisonnable de la part des gouvernements de dire que vous aviez abandonné votre droit à la vie privée, en portant des jeans ?

    Bien sûr que non.

    Ce n’est pas comme si vous portiez un dispositif de repérage dans le but assumé que des sauveteurs puissent vous retrouver au cours d’une randonnée à risque. Dans de telles circonstances, il est alors possible de dire que vous portez volontairement un dispositif de localisation. Mais pas lorsque vous possédez un objet dont on peut s’attendre à ce que tout le monde en ait un – pire, quelque chose que tout le monde doit avoir, pour ne serait-ce que vivre normalement dans la société actuelle.

    Quand la seule alternative pour disposer de la garantie constitutionnelle de votre vie privée est de se tenir à l’écart de toute société moderne, l’argumentaire du gouvernement doit être bien léger… En particulier parce que l’équivalent d’autrefois – les standards téléphoniques analogiques – n’a jamais été une cible légitime dans aucun dossier.

    Tout le monde mérite un droit à sa vie privée équivalent à celui du monde analogique.

    Jusqu’à ce qu’un gouvernement reconnaisse cela et rende volontairement le pouvoir qu’il s’est lui-même octroyé (ce sur quoi il ne faut pas se faire d’illusions), la vie privée demeure de votre responsabilité.


    1 - S’est illustré sur le darknet avec The Silk Road et ses activités illégales, a été condamné à la perpétuité aux États-Unis. Voir sa page Wikipédia. ?

    2 - Pour comprendre l’allusion à cet épisode judiciaire, se reporter à cet article de Vice News où est notamment abordé un point soulevé par les défenseurs d’Ulbricht :

    Cette affaire pose la question de savoir si le quatrième amendement permet au gouvernement, sans raison valable, de recueillir des données générées par des millions d’individus au cours des événements quotidiens de la vie moderne : leurs informations qui passent par le trafic Internet, a écrit Shanmugam. Il a ajouté que les internautes « ont une attente raisonnable en matière de respect de la vie privée » et que les autorités fédérales devraient avoir besoin d’un mandat pour les fouiller. ?

    https://www.contrepoints.org/2018/05/28/316924-rgpd-tout-le-monde-a-droit-a-une-vie-privee-digitale-ou-analogique

    RépondreSupprimer
  38. Ce qu'on ne vous a pas dit sur la Seconde Guerre mondiale : Partie 1


    Daniel Carter - Investment Watch Blog
    Sott.net
    ven., 18 mai 2018 21:01 UTC


    Si les nouvelles d'aujourd'hui sont fausses, imaginez les inexactitudes dans les livres d'histoire. Combien de fois les faits qu'ils contiennent ont-ils été déformés pour que le vainqueur ait l'air bon et que le perdant ait l'air méchant ? Combien de fois les livres d'histoire omettent les relations de cause à effet qui révèlent la véritable nature de la géopolitique ? Quelle est la fréquence à laquelle ils omettent simplement des informations importantes sur les accidents ? Plus on fait des recherches sur l'histoire en dehors de ce qui est enseigné à l'école, plus on se rend compte que la réponse aux questions ci-dessus est "assez souvent". Examinons maintenant certaines des choses les plus intéressantes qui sont laissées de côté dans la discussion sur la Seconde Guerre mondiale.

    Les Soviétiques vaincus Les Nazis

    En Amérique, on enseigne souvent que les États-Unis sont intervenus pour mettre fin à l'expansion nazie à travers l'Europe. Cependant, ce sont les Soviétiques qui ont le plus sacrifié et ont empêché les nazis de dominer la région. Lors de la Bataille de Stalingrad, qui a duré plus de cinq mois, les troupes soviétiques ont subi des pertes de plus d'un million de soldats, contre plus de 700 000 pour les pays de l'Axe. Bien que les Soviétiques aient perdu plus de troupes, ils ont infligé aux Allemands leur perte la plus importante jusqu'à ce point dans la guerre. C'était vraiment le début de la fin pour les nazis.

    Les États-Unis n'aiment peut-être pas admettre que les Soviétiques ont été la force la plus importante pour les alliés pour deux raisons : 1) Les Etats-Unis étaient aussi du côté des vainqueurs et voulaient s'attribuer la majeure partie du mérite pour avoir vaincu les pays de l'Axe, et 2) les Etats-Unis ne voulaient pas donner de crédit aux Soviétiques parce qu'ils sont devenus des ennemis immédiatement après la fin de la guerre. Le tableau ci-dessous montre l'importance du sacrifice soviétique dans la défaite des puissances de l'Axe.

    Wold War 2 deaths by countryLes États-Unis ont provoqué une attaque du Japon

    On sait maintenant que l'administration Roosevelt cherchait un moyen de faire entrer les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Pour soutenir la politique de la porte ouverte pour la Chine, Henry Stimson, secrétaire d'État à la guerre, était favorable à l'utilisation de sanctions économiques pour entraver l'avancée du Japon en Asie. Roosevelt espérait que de telles sanctions inciteraient les Japonais à commettre une erreur irréfléchie en lançant une guerre contre les États-Unis. Roosevelt a stoppé le flux d'acier et de pétrole vers le Japon et a gelé tous les actifs japonais aux États-Unis. Puis les Britanniques et les Hollandais ont emboîté le pas.

    Cela a exercé une pression énorme sur l'économie japonaise. Après que les États-Unis aient rompu tous les liens diplomatiques avec le Japon, le gouvernement japonais n'avait pratiquement pas d'autre choix pour sauver leur pays que d'aller en guerre avec les États-Unis. C'est ainsi que le gouvernement Roosevelt a réussi à convaincre le public américain d'entrer dans la Seconde Guerre mondiale.

    RépondreSupprimer
  39. Le public américain ne voulait pas entrer en guerre

    Roosevelt a dû provoquer le Japon dans une attaque parce qu'une grande partie de l'opinion publique américaine était strictement anti-guerre. De 1939 à 1941, les Américains étaient profondément divisés et hostiles à l'égard de la guerre. Ils étaient divisés en isolationnistes et en interventionnistes. Les atrocités de la Première Guerre mondiale restaient présentes dans l'esprit des Américains, et ils ne voulaient pas participer à une autre guerre en Europe.

    Tout comme le mouvement anti-guerre a eu son moteur à travers les campus universitaires pendant la guerre du Vietnam, les campus universitaires ont été l'épicentre du mouvement anti-guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Après tout, ce sont les jeunes qui allaient être envoyés au combat et mourir.

    Roosevelt a ouvert la voie aux interventionnistes tandis que l'aviateur Charles Lindbergh est devenu le leader non officiel des isolationnistes. La réputation de Lindbergh a été entachée par des accusations selon lesquelles il était un sympathisant nazi. Cela a également porté atteinte à la légitimité du mouvement isolationniste. En fin de compte, FDR a remporté la réélection en 1940 et a été en mesure de provoquer le Japon à faire entrer les États-Unis dans la guerre.

    Conclusion

    Ce ne sont là que quelques exemples de ce qui est souvent négligé en ce qui concerne l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Dans un prochain article, je parlerai davantage des puissants groupes d'intérêt (par exemple, les fabricants d'armes et les banques) qui voulaient que les États-Unis entrent dans la Seconde Guerre mondiale. Je crois qu'il est important de revoir cette histoire complexe d'avant-guerre et de conflits, car nous sommes peut-être à l'aube d'une autre guerre majeure. Si nous comprenons mieux ces temps, nous pourrons peut-être éviter les erreurs du passé.

    Traduction Sott.net de source.

    https://fr.sott.net/article/32541-Ce-qu-on-ne-vous-a-pas-dit-sur-la-Seconde-Guerre-mondiale-Partie-1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit résumé de l'histoire du monde

      lundi 3 novembre 2014

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/11/petit-resume-de-lhistoire-du-monde.html

      ---------------------
      Les hommes de l'ombre

      mardi 22 avril 2014

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/04/les-hommes-de-lombre.html

      Supprimer
  40. Au Royaume-Uni ... Vous n'êtes pas autorisé à en parler. Sur quoi ? Ne demandez pas !


    par Tyler Durden
    Lun, 28/05/2018 - 19:45
    Rédigé par Bruce Bawer via The Gatestone Institute,


    "Je suis dans un pays qui n'est pas libre ... Je me sens jaloux comme vous en Amérique, vous ne savez pas à quel point vous êtes chanceux." - Carl Benjamin (alias Sargon d'Akkad), YouTuber avec environ un million d'abonnés.

    "J'essaie de me souvenir d'un cas juridique où quelqu'un a été reconnu coupable d'un" crime "qui ne peut être rapporté." - Gerald Batten, UKIP membre du Parlement européen.

    "UKIP Peer Malcolm Lord Pearson a écrit aujourd'hui au ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, pour lui dire que si Tommy est assassiné ou blessé en prison, il engagera des poursuites privées contre M. Javid en tant qu'accessoire, ou pour inconduite dans la fonction publique." - Gerald Batten.

    Bien sur Lord Pearson.

    Vendredi, Tommy Robinson, militant britannique de la liberté d'expression et critique de l'Islam, était un journaliste citoyen responsable - reportant en direct devant une salle d'audience de Leeds où plusieurs musulmans étaient jugés pour viol d'enfants - quand plusieurs policiers l'ont arrêté officiers. En l'espace de quelques heures, un juge l'a jugé, reconnu coupable et condamné à 13 mois de prison - et a également émis un ordre de bâillon, exigeant un black-out total sur l'affaire dans les médias britanniques. Robinson, dont le vrai nom est Stephen Yaxley-Lennon, a été immédiatement emmené à la prison de Hull.

    La prison de Hull, à Kingston upon Hull, en Angleterre, où Tommy Robinson a été emmené pour purger une peine de prison de 13 mois quelques heures après son arrestation, le vendredi 25 mai.

    La plupart des médias étaient remarquablement conformes. Les nouvelles publiées en ligne après l'arrestation de Robinson au Scottish Daily Record, à Birmingham Live, à The Mirror, à RT et à Breitbart News ont été rapidement démenties, mais, curieusement, un reportage est resté à l'Independent, un journal de gauche. on peut compter sur lui pour voir Robinson comme un hooligan. En effet, l'article de The Independent décrivait Robinson comme «d'extrême droite» et, en expliquant ce qu'il faisait à l'extérieur du palais de justice, il utilisait des citations effrayantes autour du mot «reportage»; il a ensuite résumé les épisodes les moins attrayants de sa carrière et l'a blâmé pour une attaque contre la mosquée de Finsbury Park en janvier dernier. D'une certaine manière, l'Independental a réussi à publier un rapport sur le rassemblement de samedi à Londres en faveur de Robinson.

    Également le samedi, Breitbart UK a posté une copie de l'ordre de bâillon, mais l'a expurgé comme requis. Le document résultant s'est avéré être une illustration parfaite de la tyrannie empiétante de l'Europe occidentale.

    Tous les articles des médias britanniques ont-ils été "volontairement" démolis ? Il n'y a aucun moyen de savoir à coup sûr. Dimanche, vers midi, heure de l'Europe centrale, un de mes amis sur Facebook a posté un lien vers ce qui était apparemment une nouvelle histoire à Breitbart UK, sur l'emprisonnement de Robinson à Hull. Trois heures plus tard, cependant, l'histoire n'était plus là. Peu de temps après, j'ai cliqué sur un lien vers un article du Hull Daily Mail que Google résumait comme suit: «Les partisans de l'ancien chef de la LME, Tommy Robinson, exhortent les gens à lui écrire dans la prison de Hull. »Lorsque j'ai cliqué sur le lien, cependant, l'histoire avait été tirée.

    RépondreSupprimer
  41. Carl Benjamin, qui produit des commentaires vidéo sous le nom de "Sargon d'Akkad", est un YouTuber britannique populaire qui compte environ un million d'abonnés et qui critique régulièrement l'islam, la politique identitaire et la rectitude politique avec brio et panache. Il est généralement un garçon sardonique et vif, mais dans la vidéo de plus de deux heures qu'il a publiée samedi sur l'affaire Robinson, il était sobre, excessivement prudent et parfois même triste.

    "Je vous ai dit que la Grande-Bretagne n'est pas un pays libre, n'est-ce pas ?" il a dit une minute ou deux dans sa vidéo. "Je le dis depuis des lustres ... et personne n'écoute." Il a précisé qu'il n'était pas sur le point de violer l'ordre du bâillon - pas, comme il le dit, sur le point de "gaffer les mâchoires de la bête, de la même manière que Tommy l'a fait", et donc "délibérément moi-même dans la ligne de feu avec le gouvernement britannique, en leur donnant juste cause de m'arrêter. "

    Benjamin est un gars gutsy, donc c'était troublant de l'entendre parler de cette façon. Le regard sur son visage a d'une certaine façon fait ressortir la sombre réalité sous-jacente à l'arrestation, au procès, à la condamnation et à l'incarcération rapides de Robinson. Benjamin a souligné que la chose la plus «sensible» pour quelqu'un comme lui [Benjamin] à faire maintenant - il a utilisé ce mot, «sensible», à plusieurs reprises - est de faire de son mieux pour rester en prison afin qu'il puisse continuer à parle. «Je suis dans un pays qui n'est pas libre», répétait-il gravement. "Mes options sont limitées ... Je me sens jaloux comme vous en Amérique, vous ne savez pas à quel point vous êtes chanceux."

    L'avantage - et l'ironie - de cette affaire est que l'ordre du bâillon, tout en faisant taire les médias britanniques, a fait prendre conscience aux gens du monde entier. Certes, une visite rapide des grands sites de journaux grand public en Europe de l'Ouest, en Amérique du Nord et autour de l'Anglosphère n'a rien révélé. Mais sur d'autres sites d'information en Europe, l'histoire était au premier plan. Le site Fox News a rapporté l'arrestation de Robinson - mais même Fox, avec frustration, a insisté pour l'appeler un «militant de droite».

    Judi McLeod, rédactrice en chef de la Canada Free Press, a commencé son article:

    "Où est Tommy Robinson ? Une question dont la réponse devrait être exigée plutôt que simplement demandé .... Modern Day Merry England est devenu bien plus cauchemardesque que fairytale, car il travaille régulièrement son chemin vers le statut de l'état policier laid."

    McLeod a également contesté le label de Fox pour Robinson: "'activiste de droite' et que militant des droits civiques ou activiste humanitaire ?"

    Hier, mon article demandait quand quelqu'un dans une position de pouvoir en Grande-Bretagne se prononcerait contre l'arrestation de Robinson. Depuis lors, Gerald Batten, membre de l'UKIP au Parlement européen, l'a fait:

    "J'essaie de me souvenir d'une affaire judiciaire où quelqu'un a été reconnu coupable d'un" crime "qui ne peut être rapporté", at-il tweeté. "Où il peut être jeté en prison sans qu'il soit possible de signaler son nom, infraction, ou lieu d'emprisonnement par crainte d'outrage au tribunal.

    Peu après midi dimanche, heure de Londres, Batten a tweeté:

    RépondreSupprimer
  42. "UKIP Peer Malcolm Lord Pearson a écrit aujourd'hui au ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, pour lui dire que si Tommy est assassiné ou blessé en prison, il engagera des poursuites privées contre M. Javid en tant qu'accessoire, ou pour inconduite dans la fonction publique."

    Bien sur Lord Pearson. Nous ne pouvons qu'espérer que ses efforts feront la différence - et que, finalement, une poursuite de Javid ne sera pas nécessaire.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-28/uk-youre-not-allowed-talk-about-it-about-what-dont-ask

    RépondreSupprimer
  43. Combien d'esclaves travaillent pour vous ? Un site US vous offre la réponse


    20:13 28.05.2018


    Un site américain vous permet de calculer, en fonction de votre niveau de vie, le nombre d'esclaves travaillant potentiellement pour vous de façon indirecte.

    Croatie: 59 esclaves chinois affranchis par la police

    Bien que la question puisse paraître incongrue, une bien triste réalité se cache derrière: selon une récente analyse, plus de 45 millions de personnes sont aujourd'hui soumises à une forme ou une autre d'esclavage moderne dans 167 pays.

    Initié par l'organisation américaine Fair Trade Fund, le site Slavery footprint permet aux utilisateurs de calculer leur propre empreinte-esclave, c'est-à-dire le nombre de personnes qui œuvrent pour fabriquer les marchandises dont ils ont besoin.

    Libye: qui contrôle les marchés aux esclaves ?

    Le site vous propose de remplir une enquête comportant 11 questions sur votre style de vie et surtout sur les biens que vous possédez, vos habitudes alimentaires ou bien l'éventail de vos produits cosmétiques. Une fois le questionnaire rempli, vous découvrez le nombre approximatif d'esclaves travaillant potentiellement pour satisfaire vos besoins quotidiens.

    Selon les auteurs du site, son objectif n'est pas de culpabiliser les utilisateurs mais de les pousser à réclamer aux marques la transparence nécessaire pour prévenir la propagation de l'esclavage moderne.

    https://fr.sputniknews.com/economie/201805281036565422-esclavage-calculs-site/

    RépondreSupprimer
  44. "Nous ne pouvons faire plaisir à tout le monde" ?!


    jeudi 15 mai 2014


    Même si la réponse des Dirigeants a toujours été de dire "Nous ne pouvons faire plaisir à tout le monde", nul ne s'est encore vraiment penché sur cette définition absurde. Car, au prix qu'est sorti le pétrole et son raffinage, ainsi que les gaz qui vont avec (propane et butane parfois brûlé aux torchères !), il est aujourd'hui (à la pompe) à 1 centime d'euro le litre au Vénézuéla et, était (à la pompe) à 0,5 centime... de franc au bon temps de Saddam hussein !
    Donc, sachant que par transports maritimes il en coûte 0,50 € la tonne sur 1000 km, il est bien difficile de justifier que l'on ne pourrait faire plaisir à tout le monde !

    L'eau ? Elle sort seule aux sources et va dans les rivières & fleuves rejoindre celle polluée des océans où s'infiltrant (depuis des millions d'années) dans les fonds marins, elle est chauffée aux approches du magma de la Terre où elle remonte toute seule et toute propre aux sources. Qui a parlé d'argent ? Qui ?

    Pareil pour l'air pollué depuis des millions d'années par les volcans... et nous ne sommes même pas morts ! Çà alors !
    Mais, où vont-ils chercher que l'on ne peut faire plaisir à tout le monde ??!

    L'homme sur Terre à depuis son arrivée tracé des millions de canaux dans le sol pour aller en irriguer des millions d'hectares qui sans lui seraient aride et sans trace de vie.
    Supprimez toutes les taxes qui grèvent les budgets et vous verrez bien que l'on peut: faire plaisir à tout le monde !
    De plus, l'homme a inventé la roue, la machine et les composants électronique, la communication sans frontière qui permet de porter secours à toutes & tous à des milliers de kilomètres !

    L'esclavage ? Il devrait être fini depuis des milliers d'années avec la domestication des animaux et les inventions tractées qui vont avec.

    La nourriture ? Elle est abondante et la serait pour tout le monde s'il y avait une bonne gestion. Une truite (par exemple) pond jusqu'à 500.000 oeufs ! dont la moitié serait des femelles qui pondraient à leur tour chacune 500.000 oeufs (etc, etc). Où est le problème du 'manque de poissons' ? Il suffirait de les protéger de leurs prédateurs maritimes, aériens ou terrestres.

    Les guerres ? Nous n'en sommes plus à l'époque de 'la guerre du feu' et, ce ne sont pas les étendues agricoles ou qui pourraient l'être qui manquent ! Le dessalage des eaux de mers est 'enfantin' ! Le soleil est là pour le faire pour nous.

    L'électricité ? Elle peut sortir régulièrement et sans à-coup de la force des courants fluviaux avec des roues à aubes (et non des éoliennes ou panneaux solaires inadaptés à cette fonction).

    Qui a dit que l'on ne peut faire plaisir à tout le monde ? Ceux qui en empêchent cette manne naturelle d'être dépourvue de prix.

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2014/05/nous-ne-pouvons-faire-plaisir-tout-le.html

    RépondreSupprimer
  45. Les cocottes en papier


    mercredi 28 mai 2014


    Lorsqu'une personne a un petit jardin, elle choisit/achète un sachet de graines de tomates, de fleurs, de salades, bref: elle s'attend à retrouver les fruits ou légumes qu'elle veut soient identiques à l'image présentée sur l'emballage. Ainsi, lorsqu'un homme rencontre une belle jeune fille, et que cette dernière lui montre une photo de sa famille, il espère tout au moins qu'elle corresponde à celle en chair et en os à ses côtés. Or, horreur, la déception est parfois plus que grande !

    - "Whooâh ! C'est... c'est quoi çà ??!!... 'ta mère' !!?... Tu veux dire que... ce monstre est... et çà c'est 'ta grand-mère' !!? Aaarght ! Et lui c'est qui ?... 'ta soeur' ?!! et elle c'est... c'est 'ton frère' ???!!"

    Donc, dans la famille 'OGM', il se peut très bien que quelques unes se soient évadé de quelques laboratoires de fortunes dignes des 'antres à sorcières' de chez Walt Disney, ou, des 'échappés du bocal' de chez Frankenstein ! Car, de se retrouver le soir avec les acteurs du sketch de la chauve-souris de Jean-Marie Bigard, n'est pas forcément risible pour qui a un peace-maker et dix huit étages par l'escalier dans les chevilles !

    D'où les questions d'un test préalable afin de ne pas découvrir que la-dite 'belle-rencontre' sur internet ne se solde par justement quelque chose qui ne ressemble en rien avec une femme ni avec un homme aux vues de la charcuterie présentée !

    Ainsi, la femme 'bio', offrira la surprise de n'être sans aucun vaccin, ni d'avoir fait appel à des médicaments lors de maladies de passage, et de n'avoir consommé jusque là que de l'eau de pluie et quelques miettes absorbées du bout des racines. Donc, même si les anthropophages ont toujours préféré les touristes bien grasses nourries aux McDonald à celles qui s'envolent au premier coup de vent suite aux régimes amaigrissants, les désirs cannibales pour une bonne cuisse n'échapperont à personne. D'où donc, à tant qu'à faire 'le dernier repas' qu'il fusse à se remplir la panse, plutôt qu'en plus de mourir de faim avec un os dans l'assiette !

    D'où la consommation à risque que nous vivons chaque jour de n'être satisfait sitôt la boite ouverte. L'exemple-même vient du 'petit écran' où les salades vendues paraissent appétissantes mais, quand on demande à voir en dehors de cette 'lanterne magique'... qu'est-ce qu'on déguste ! De la speakerine femme-tronc aux effets spéciaux des actualités tout y passe ! Et encore là, je ne parle pas de celles et ceux qui ne peuvent qu'être cantonnés à faire de la radio jusqu'aux refusés d'écrire dans les journaux !!

    Donc, si demain notre avenir n'est que de consommer des affiches, autant semer des cocottes en papier et d'attendre les oeufs qui pourraient sortir !

    http://lebulldozerdanslatete.over-blog.com/article-les-cocottes-en-papier-123747764.html

    RépondreSupprimer
  46. Travailler pour le roi de Prusse !


    lundi 19 mai 2014


    Après les scandaleuses images venues de Chine où étaient montrées des millions d'appartements neufs et vides comme des villes toutes neuves et toutes vides ! (+ quartier 'Opéra', 'tour Eiffel', 'Statue de la Liberté', etc), voici venir celles d'un peu partout d'hectares de terrains occupés par des voitures réputées invendables avec le temps !

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/05/ou-les-voitures-invendues-du-monde-vont.html

    Voilà donc une bonne façon de mettre les points sur les 'i' à savoir du pourquoi on travaille !

    On travaille pour s'occuper, car, un sans-emploi risque de 'mal tourner'. Donc, avec cet argent (péniblement gagné si l'on retire le montant des frais pour y accéder !). Donc, l'Etat va se baser non-pas sur le ce qui vous reste en fin de mois mais sur le combien vous auriez 'gagné' si vous n'aviez eu la maladresse d'avoir des frais de transport ! Donc là déjà: votre salaire en prend un coup ! Ensuite, pour vous conserver ruiné jusqu'à la fin de vos jours (aujourd'hui plus que hier et bien moins que demain), vous recevez des factures astronomiques d'impôts locaux ! Montants gargantuesques 'justifiés' par des travaux continuels qui vous obligent tous les jours à faire des détours et perdre votre temps dans les embouteillages. Exemples: 'Rond-points à chaque carrefour' !, 'Palais des Congrès flambant neuf', 'piscines et stades' au pays le plus endetté de la planète et villes qui croulent sous les emprunts !! Au pays des crèves-la-faim et palaces surchauffés !

    Donc là, çà y est, vous y êtes ! Le pourquoi vous travaillez commence à se faire sentir ?

    Secondo a, vous avez devant vous sur la route des véhicules marqués "Médicaments urgents". Pourquoi ? Pourquoi leurs faut-ils des grosses bagnoles pour transporter 2 boites d'Aspro ? Pourquoi chaque fois que vous allez en pharmacies l'on vous dit de repasser dans 2 heures ou le lendemain ? N'ont-ils pas la place pour stocker les médicaments ? ("Stocks zéro" Yvon Gattaz en 1981 est le premier créateur d'entreprises à entrer sous la Coupole en 1990 !). Bien sûr que si ! Il suffit de virer toutes les couches-culottes 'vendues en pharmacies' !! Les champooings qui n'ont rien a y foutre et les boites de bonbons du laboratoire "Escro and Co". Secondo b, Pourquoi y a t-il encore des poids lourds sur les routes à l'heure des trains qui iraient plus vite ? Cherchez pas, c'est voulu ! C'est 'étudié pour' ! C'est pour faire chier le monde !

    Tertio, "mais pourquoi sommes-nous en faillite" ? Question CP, Cherchez pas, c'est voulu ! C'est 'étudié pour' ! C'est pour faire chier le monde ! (Car le pays n'a JAMAIS été en faillite).

    Quarto, "mais d'où sort l'argent alors ??!": Hahahaha !

    Cà, c'est ce qui s'appelle "Travailler pour le roi de Prusse !"
    ou comment faire un trou pour enterrer une montagne !

    Parce que, à chaque facture reçue et notifié que la hausse est due à des 'sécurités nécessaires de mettre en place'. 'Sécurités nécessaires de mettre en place' ??! Mais, on a déjà les gendarmes, la police et les millions de militaires que l'on paye déjà pour çà ! Oui, d'accord, mais là (cette fois-ci), c'est pour qu'ils travaillent ! Hahaha !

    RépondreSupprimer
  47. Le prix réel du pétrole est à quel montant du litre ? 1 centime ? Moins que çà ? Hahaha !
    Sans parler de toutes les entreprises subventionnées avec 'des aides de l'Etat' !! alors qu'elles viennent tout droit de la poche du contribuable qui paie dix fois sa facture d'énergie !!

    Des milliers de tonnes de produits non-utilisés jetés chaque année dans les poubelles. Alors qu'il existe des "Medecins sans frontière", des 'Infirmiers sans empêchement' et des 'Militaires sans gêne', pourquoi n'existe t-il pas des 'Boulangers sans cloture', des 'Télés sans chaîne' et des peuples qui se libèrent par voies référendaires ? La Crimée est un très bon exemple. Et, comme un très bon exemple est toujours à suivre...

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2014/05/travailler-pour-le-roi-de-prusse.html

    RépondreSupprimer
  48. Pôvre Phrance !

    lundi 8 mai 2017


    En principe, lorsque l'on se présente à la candidature des élections présidentielles, on est plutôt contre l'adversaire. Or, le candidat n'ayant pas de résultat d'exercice de la candidate adverse ne pouvait donc l'attaquer que sur son programme. Par contre, la candidate pouvait (se devait) attaquer à la fois sur l'exercice et le programme de l'adversaire !
    Et... c'est ni l'un, ni l'autre qui s'est produit !

    Exemple:

    - "Chaque fois qu'il pleut il y a de plus en plus d'inondations alors qu'il ne pleut pas plus qu'avant. Comment expliquez vous çà ?"

    = "Le dragage des fleuves et rivières ne s'est pas fait depuis plus de 40 ans (alors qu'avant les alluvions étaient retirés tout les 5 ans) parce que il peut y avoir une montée du niveau des océans qui envahirait le pays d'eaux salées."

    - "Comment expliqueriez vous la 'montée des océans' et où prendriez vous l'eau ?"

    = "L'eau viendrait de la fonte des glaces aux pôles."

    - "Primo, l'altitude au pôles avoisine les 50 cm (les pêcheurs font un trou de 50 cm env. dans la glace pour accéder à l'océan sous-marin). Donc, vous parlez de glaces immergées. Or, si la glace fond, elle PERD du volume. Donc, le niveau de la mer NE PEUT QUE BAISSER !"

    = "Vous avez raison mais, l'eau chaude se dilate."

    - "Effectivement, si je mets une casserole d'eau sur le feu elle boue. Et là, je vois des bulles monter à la surface. Donc: ampleur du volume d'eau. Mais... pour les océans, la chaleur ne vient pas du dessous mais du dessus ! C'est-à-dire que si l'eau est chauffée: elle s'évapore SANS CRÉER DE BULLE et donc, son volume ne peut pas s'amplifier."

    = "L'eau évaporée va créer des pluies."

    - "L'eau qui s'évapore de tous les océans a trois chances sur quatre de retomber d'où elle vient puisque les surfaces marines occupent plus de 74 % de notre planète). Et, figurez-vous, que depuis des millions d'années, des milliards de km3 d'eaux (venues des pluies, fleuves & rivières) se sont déversés (et continuent a le faire !) dans les océans !... sans qu'ils ne montent ! Çà alors ! Comment expliquez-vous çà ?"

    = "J'ai vu des photos de palmiers aux Maldives où l'eau atteignait l'en-haut des troncs."

    - "Les îles de Maldives se situent en zones de upweling, c'est-à-dire de grandes marées où l'eau monte effectivement puis... elle redescend et reforme d'anciennes îles ou en forme de nouvelles. Et, j'ajouterai que nous sommes (sur notre planète) à vivre à proximité de vases communicants. C'est-à-dire aussi que si l'eau montait dans l'océan indien... elle monterait de même en Atlantique et Méditerranée. Ce qui n'est pas le cas !"

    = "L'escroquerie du 'Global Warming' a été lancée en 1997 à Kyoto devant des spectateurs scientifiques qui n'avaient pas le droit de répondre. Le principal n'est-il pas de voler le plus d'argent possible aux idiots qui nous élisent et nous prennent pour des scientifiques ?"

    - "Combien d'argent peut nous rapporter cette escroquerie ?"

    = "Disons 'fifty-fifty' si nous atteignons les 50 % chacun ou 51 % à l'un et 49 % à l'autre suivant ce qu'ont décidés les pigeons. Bienvenue au parti des voleurs !"

    RépondreSupprimer
  49. - "On pourrait aussi leur dire que l'eau va manquer alors qu'elle s'infiltre continuellement aux planchers océaniques et ressort toute propre aux sources (chaudes ou froides) et nappes phréatique..."

    = "Çà c'est déjà fait, on leur fait même payer l'eau gratuite ! Hahahaha !"

    - "Et si on leur faisait payer l'air qu'ils respirent et dirent qu'ils le polluent ?"

    = "Le tout est surtout de ne pas leur dire que TOUS les gaz se recyclent depuis des milliards d'années et que les volcans polluent des millions de fois plus que toute l'industrie et, malgré tout, l'homme est apparu sur Terre !"

    - "Vous croyez qu'un jour ils se rendront compte qu'on les prend pour des cons ?"

    = "Ne craignez rien ! Ils se croient en République alors qu'il n'y en a plus ici depuis le 7 Janvier 1973, et, de plus... ils se croient en Démocratie !"

    - "Hahahaha ! Ils se croient en Suisse ?"

    = "Chuuuuuutt ! Cà, c'est un pays qu'il ne faut surtout pas évoquer car, ils pourraient demander qui c'est qui vote les lois dans ce pays !"

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2017/05/povre-phrance.html

    RépondreSupprimer