- ENTREE de SECOURS -



mercredi 11 avril 2018

Sur le seuil de la guerre - Paul Craig Roberts

par Tyler Durden
Mar, 04/10/2018 - 23:10
Auteur de Paul Craig Roberts,


MISE À JOUR: Il ne fait plus de doute que le gouvernement criminellement fou de Washington conduit le monde à la dernière guerre.



MISE À JOUR: En tant qu'Américains, nous devons faire face à la possibilité que nous ayons à Washington un gouvernement criminellement fou qui mène le monde à la destruction.

Un communiqué de presse du gouvernement russe:

De fausses informations sont en train d'être semées sur l'utilisation présumée du chlore et d'autres agents toxiques par les forces gouvernementales syriennes. Les dernières nouvelles fausses au sujet d'une attaque chimique sur Douma ont été rapportées hier. Ces rapports sont de nouveau référés aux célèbres casques blancs, qui ont été prouvés plus d'une fois pour travailler en étroite collaboration avec les terroristes, ainsi qu'à d'autres organisations pseudo-humanitaires dont le siège est au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Nous avons récemment averti de la possibilité de telles provocations dangereuses. L'objectif de ces mensonges absolument dénués de fondement est de protéger les terroristes et l'opposition radicale irréconciliable qui a rejeté un règlement politique, ainsi que de justifier le recours éventuel à la force par des acteurs extérieurs.

Nous devons dire une fois de plus que l'ingérence militaire en Syrie, où les forces russes ont été déployées à la demande du gouvernement légitime, sous des prétextes fallacieux et artificiels, est absolument inacceptable et peut entraîner des conséquences très graves.

C'est l'interprétation de John Helmer de l'avertissement:

"LORSQUE L'ÉTAT DE DROIT A ÉTÉ DÉTRUIT A SALISBURY, A LONDRES ET A LA HAYE, ET QUE LA RÈGLE DE FRAUDE A ÉTÉ DÉCLARÉE A WASHINGTON, CELA NE LAISSE QUE LA RÈGLE DE FORCE DANS LE MONDE. LE STAVKA [le haut commandement des forces armées russes] EST MIS À MOSCOU LE BON VENDREDI ET EST PRÊT. LE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES A ANNONCÉ LE DIMANCHE "LES CONSÉQUENCES LES PLUS GRAVES".

CELA SIGNIFIE UN PLAN AMÉRICAIN D'UN SOLDAT RUSSE, PUIS NOUS SOMMES À LA GUERRE. PAS D'INFOWAR, PAS DE CYBERWAR, PAS DE GUERRE ÉCONOMIQUE, PAS DE GUERRE DE PROXY. GUERRE MONDIALE."

J'espère que la situation n'est pas si grave.

Au seuil de la guerre

"La vision russe est simple: l'Occident est gouverné par une bande de voyous soutenus par un médium infiniment menteur et hypocrite alors que le grand public occidental a été désespérément zombifié." - The Saker

"Les généraux américains, contrairement aux politiciens américains et aux médias et à l'administration américaine, sont averses au risque si le résultat peut être catastrophique." - Gilbert Doctorow

Ci-dessus sont deux des trois experts russes les plus intelligents et fiables. Le troisième est le professeur Stephen Cohen, qui s'inquiète, comme moi, qu'un Washington arrogant noyé dans l'orgueil pousse la Russie à la guerre.

Le Saker a conclu que les Russes ont conclu que c'était une erreur de supporter les mensonges, les insultes et les événements orchestrés de Washington et ont décidé que si les Américains stupides attaquent la Syrie, la Russie va retirer les forces américaines impliquées.

Doctorow a conclu que, tout aussi stupide que Washington, les chefs d'état-major interarmées américains ont plus de sens et ne vont pas de pair avec une attaque contre un allié russe.

J'espère que Doctorow a raison. Cependant, avec ce belliqueux fou fou John Bolton assis à la Maison Blanche à côté de Trump, qui jouit du rôle de dur, je suis plus effrayé par la lecture du Saker que je suis rassuré par Doctorow.

Il y a des rapports, dont je ne peux pas confirmer la validité pour le moment, que l'ensemble de l'armée russe a été mise en état d'alerte, pas seulement les forces russes en Syrie. Voir ici par exemple.

Les menaces de Nikki Haley contre la Russie à l'ONU ne soutiennent pas les espoirs de Doctorow que la raison prévale à Washington. La chienne folle a dit que les États-Unis agiraient contre le "monstre" Assad avec ou sans l'ONU.

L'homme dur Trump, assis à côté du belliciste féroce Bolton, a déclaré que l'attaque chimique présumée en Syrie "sera satisfaite et elle sera rencontrée avec force. Nous ne pouvons pas laisser des atrocités comme nous en avons tous été témoins ... nous ne pouvons pas laisser cela se produire dans notre monde, surtout à cause de la puissance des États-Unis, nous sommes capables de l'arrêter. "

Il n'y avait aucune attaque chimique par la Syrie. Je sais que pour un fait absolu à 100%. Je parierais ma vie dessus. Pourtant, voici le président américain déclarant un non-fait total pour être quelque chose "nous avons tous été témoins." Pas étonnant que les Russes aient conclu que l'Occident est dirigé par une bande de voyous soutenus par un médium infiniment menteur et hypocrite tandis que le grand public en Occident a été désespérément zombifié.

Si Doctorow n'a pas raison d'affirmer que les chefs d'état-major des États-Unis vont l'emporter sur le président fou et son conseiller à la sécurité nationale, nous nous dirigeons vers la guerre.

C'est une guerre que les États-Unis ne gagneront pas.

Remarquez, chers lecteurs, qu'il n'y a aucune mention de cette crise en suspens dans les médias occidentaux. Au lieu de cela, les médias, que ce soit CNN ou la BBC, ont pour principale histoire le raid du FBI sur l'avocat de Trump.

Les Américains insouciants sont trop doux, n'est-ce pas? Clueless est le mot correct.

73 commentaires:

  1. GUERRE MONDIALE POUR AVRIL ?

    "Annonce imminente" de l'action des États-Unis en Syrie à l'approche des attentes en matière d'attaques aériennes "en quelques heures"


    par Tyler Durden
    Mar, 04/10/2018 - 19:23
    Mise à jour: FoxNews vient de rapporter qu'une annonce sur l'action américaine en Syrie est imminente.


    En réponse à @NewsAlertHQ
    #BREAKING: Fox News diffuse une annonce imminente sur l'action #US contre #Syria.

    @NewsAlertHQ
    MISE À JOUR: L'annonce "imminente" de l'action # U.S contre #Syria arrive.
    01h49 - 11 avril 2018

    * * *

    Les rapports affluent des avions américains et français vers la Syrie pour ce que nous supposons être une opération majeure si elle est vraie. A ce jour, ces rapports restent non confirmés:

    @IntelCrab
    De nombreux avions américains et français sont aéroportés au-dessus de la Jordanie. https://twitter.com/taylieli/status/983836557764374528 ...
    12h41 - 11 avril 2018

    @oulosP
    En réponse à @oulosP
    #BREAKING: Vol massif de # avions de la coalition dirigés par les Etats-Unis au-dessus de la frontière syrienne # Irak selon Al-Jazeera.
    12h44 - 11 avril 2018

    @oulosP
    En réponse à @oulosP
    Selon Al-Jazeera, des avions militaires américains volent également autour de la région d'Al-Tanf, dans le sud de la Syrie.
    12h56 - 11 avril 2018

    Au milieu des tambours de guerre bruyants, l'organisme de contrôle du trafic aérien de l'UE, Eurocontrol, a adressé une notification d'alerte rapide de 72 heures aux compagnies aériennes de la Méditerranée orientale, mettant en garde contre d'éventuels lancements de roquettes en Syrie.

    "En raison du lancement possible d'attaques aériennes en Syrie avec des missiles air-sol et / ou de croisière dans les prochaines 72 heures, et de la possibilité de perturbation intermittente des équipements de radionavigation, il faut prendre la région de la Méditerranée orientale / FIR de Nicosie ", lit-on dans l'alerte.

    @evacool_f
    Avertissement européen d'un avion civil pour fermer le ciel sur la Méditerranée orientale dans les 72 heures en prévision d'une opération militaire.
    22h54 - 10 avril 2018

    Pour l'instant, une frappe aérienne imminente semble peu probable car les avions de guerre russes sont encore dans l'air, et les Etats-Unis ne risquent pas de prendre un avion de combat russe.

    @ michaelh992
    Les avions de guerre russes sont toujours dans l'air, selon des sources proches de l'opposition, faisant état de frappes aériennes dans la province d'Idlib #Syrie
    01h15 - 11 avril 2018
    177

    Cependant, selon des informations ultérieures, la Russie semble avoir reçu un avertissement car des hélicoptères militaires russes seraient déplacés du T-4 - qui a été frappé par Israël lundi matin - et des bases aériennes de Dumeyir dans le sud de la Syrie à Hmeymim.

    @MSuchkov_ALM
    JUSTE: # Russie / n hélicoptères mil sont relocalisés à partir de T-4, bases aériennes Dumeyir en Southern #Syria à #Hmeymim.
    12h39 - 11 avril 2018

    La notification fait suite à plusieurs développements géopolitiques en réponse à l'attaque chimique présumée du week-end dernier contre les rebelles syriens.

    RépondreSupprimer
  2. L'USS Donald Cook a été stationné au large des côtes syriennes et a été bombardé par des pilotes russes

    Le président Trump a déployé le groupe de porte-avions Harry S. Truman (HSTCSG) en Méditerranée mercredi, où il rejoindra l'USS Donald Cook au large des eaux territoriales syriennes.

    Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, parlant avec Emmanuel Macron de Paris, a annoncé qu'il était "prêt à travailler avec ses alliés sur toute réponse militaire en Syrie si nécessaire".

    La Russie a opposé son veto à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour enquêter sur l'attaque chimique. L'envoyé de la Russie à l'ONU a déclaré que le projet était conçu pour échouer, ce qui «justifierait» une action non autorisée en Syrie.

    La Russie brouille des signaux militaires pour certains drones américains opérant dans le ciel au-dessus de la Syrie, selon NBC, qui a cité quatre responsables militaires.
    Il y a de bonnes nouvelles: selon l'Indice de stationnement du Pentagone (PPPI), les frappes contre la Syrie ce soir sont improbables:

    @HansNichols
    Reste facile, monde. L'index de stationnement de presse du Pentagone (PPPI) indique que des frappes contre la Syrie ce soir sont peu probable
    01h00 - 11 avril 2018

    Mais juste au cas où, vous voudrez peut-être attraper votre pop-corn ... et si vous vivez près d'une installation militaire, vous n'aurez peut-être pas besoin d'un micro-ondes.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-10/alert-issued-syria-air-strike-within-hours-russia-relcates-military-helicopters

    RépondreSupprimer
  3. La pente glissante vers une Amérique sans constitution


    par Tyler Durden
    Mar, 04/10/2018 - 23:50
    Rédigé par John Whitehead via The Rutherford Institute,


    La facilité avec laquelle les Américains sont prêts à accueillir les troupes sur le terrain, les blocages régionaux, les invasions routinières de leur vie privée et le démantèlement de tous les droits constitutionnels destinés à servir de rempart contre les abus du gouvernement ne sont pas déconcertants.

    Je parle à ce moment précis de la décision du président Trump de déployer des forces militaires à la frontière dans une tentative supposée de protéger le pays contre l'invasion de bandes d'immigrants illégaux.

    Cette dernière tentative pour inciter les citoyens à abandonner encore plus de leurs droits est communément appelée laisser les loups garder le poulailler.

    Nous avons dépassé le stade où le gouvernement, à quelque niveau que ce soit, respecte les restrictions de ses pouvoirs.

    Ce dont nous parlons, c'est d'un gouvernement fuyant sur son propre pouvoir, dont les politiques sont dictées plus par la paranoïa que par le besoin.

    Cela fonctionne de la même manière dans tous les pays.

    À maintes reprises, nous continuons de sacrifier nos libertés pour des promesses fantômes de sécurité.

    La leçon est la suivante: une fois qu'un peuple libre permet au gouvernement de pénétrer dans ses libertés ou utilise les mêmes libertés que les puces de négociation pour la sécurité, il devient rapidement une pente glissante vers la tyrannie pure et simple.

    Cela devient rapidement un gouvernement qui n'a aucun respect pour la liberté ou la vie de ses citoyens.

    Pourtant, il y a des signes avant-coureurs que nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer.

    Tout d'abord, il n'y a pas de «frontière» aux yeux de ces patrouilles militaires. L'ensemble des États-Unis d'Amérique est devenu une zone sans constitution.

    Selon le journaliste Todd Miller, la "limite du passé américain" est "une bande toujours plus dense, s'étendant maintenant à 100 miles à l'intérieur des Etats-Unis - le long de la frontière sud de 2000 miles, la frontière nord de 4000 miles et les côtes ... Cette région «frontalière» couvre maintenant les endroits où vivent les deux tiers de la population américaine (197,4 millions de personnes) ... La «frontière» a maintenant dévoré les États du Maine et de la Floride et une grande partie du Michigan.

    Le gouvernement américain a également déclaré que cette région frontalière en expansion constante est une zone sans constitution.

    Deuxièmement, cette armée permanente de facto qui a été imposée au peuple américain est en violation flagrante de l'esprit - sinon de la lettre de la loi - de la Posse Comitatus Act, qui restreint la capacité du gouvernement à utiliser l'armée américaine comme police. Obliger.

    RépondreSupprimer
  4. Les forces de police américaines - qui ressemblent, s'habillent et agissent comme des militaires - sont indéniablement devenues une armée «permanente» ou permanente, composée de militaires professionnels à temps plein qui ne se démantèlent pas, ce que craignaient les fondateurs.

    Troisièmement, il y a l'agence des douanes et de la protection des frontières (CBP), une division du Département de la sécurité intérieure composée de plus de 60 000 employés des douanes et de la protection des frontières et complétée par la Garde nationale et les militaires américains.

    Une police nationale imprégnée de toute la brutalité, de l'ineptie et de la corruption qu'un tel rôle implique, le DHS - bien décrit comme une «bête de gaspillage, de croissance et de peur» - a été impitoyablement efficace pour établir ce que les fondateurs craignaient le plus : une armée permanente sur le sol américain.

    Enfin, il y a toute cette question de la loi martiale.

    Techniquement, on peut dire que les régions frontalières libres de toute Constitution aux États-Unis sont déjà soumises à la loi martiale par une armée permanente composée de policiers militarisés et de l'armée américaine.

    Là encore, à toutes fins utiles et peut-être, l'État policier américain est déjà régi par la loi martiale, n'est-ce pas ? Tactiques Battlefield. Police militarisée. Emeute et équipement de camouflage. Véhicules blindés. Arrestations de masse. Spray au poivre. Gaz lacrymogène. Batons. Bandes de recherche Drones. Des armes moins que létales déclenchées avec une force mortelle. Balles en caoutchouc. Canons à eau. Grenades à concussion. Tactiques d'intimidation. Force brute. Les lois sont commodément rejetées quand cela convient au but du gouvernement.

    C'est ce à quoi ressemble la loi martiale, quand un gouvernement méconnaît les libertés constitutionnelles et impose sa volonté par la force militaire, seule la loi martiale, sans aucun organe gouvernemental, doit la déclarer. C'est la loi martiale emballée comme la loi et l'ordre et vendu au public comme nécessaire pour maintenir la paix.

    Peu importe que les soi-disant menaces à la sécurité nationale posées par des terroristes, des extrémistes ou des armées d'immigrants soient devenues une réalité. Une fois que le gouvernement acquiert et utilise des pouvoirs supplémentaires, il ne les abandonne pas volontairement.

    Les dégâts sont faits.

    Avouons-le: nous glissons rapidement sur une pente glissante vers une Amérique sans constitution.

    Nous nous dirigeons dans cette direction depuis un certain temps, mais cette trajectoire descendante a pris de la vitesse depuis que Donald Trump est devenu président.

    Toutes les attaques continues du gouvernement sur le cadre constitutionnel de la nation ont été vendues au public comme nécessaire pour la sécurité nationale.

    Rappelez-vous quand George W. Bush a prétendu que le pays était envahi par les terroristes après le 11 septembre et a insisté sur le fait que le seul moyen de protéger l'Amérique était de donner au gouvernement et à ses agents un meilleur espionnage, recherche, détention et arrestation.

    RépondreSupprimer
  5. L'invasion terroriste n'a jamais vraiment eu lieu, mais le gouvernement a gardé ses pouvoirs policiers nouvellement acquis rendus possibles par le USA Patriot Act.

    Rappelez-vous quand Barack Obama a affirmé que le pays était envahi par des terroristes domestiques et a insisté sur le fait que la seule façon de protéger l'Amérique était de donner aux militaires le pouvoir de dépouiller les Américains de leurs droits constitutionnels, de les étiqueter et de les détenir indéfiniment.

    L'invasion n'a jamais vraiment eu lieu, mais le gouvernement a gardé ses pouvoirs de détention nouvellement acquis rendus possibles par la Loi sur l'autorisation de défense nationale (NDAA).

    Maintenant, Donald Trump prétend que le pays est envahi par les immigrants et insiste sur le fait que la seule façon de garder l'Amérique en sécurité est de permettre aux militaires de «faciliter» le contrôle des frontières.

    Rappelez-vous, Trump n'est pas le premier président à déployer des forces militaires à la frontière.

    Néanmoins, vous pouvez être assuré que ce dernier appel à des bottes sur le terrain (que ces bottes appartiennent à la garde nationale ou aux forces armées est une simple sémantique) pour surveiller la frontière américaine est encore un autre cheval de Troie qui infligera toutes sortes de vilaines surprises d'État sur une population sans méfiance.

    Comme je le précise dans mon livre Battlefield America: La guerre contre le peuple américain, la menace d'une force de police nationale - a.k.a. une armée permanente - investie du pouvoir de ne tenir aucun compte de la Constitution, ne peut être surestimée et son danger ne peut être ignoré.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-10/slippery-slope-constitution-free-america

    RépondreSupprimer
  6. La tempête géomagnétique massive frappe la terre cette semaine


    par Tyler Durden
    Mar, 04/10/2018 - 23:30

    Au cours du week-end, un trou coronal de latitude moyenne (88) a commencé à faire face à la terre. C'est le même trou coronal qui était responsable d'une tempête géomagnétique modérée (G2) le mois dernier. Maintenant, il semble que le même trou coronal soit à nouveau là, crachant du vent solaire à grande vitesse vers la Terre cette semaine.

    Selon le Centre de prévision météorologique spatiale (SPPC), une veille météorologique géomagnétique mineure (G1) est maintenant en vigueur pour mardi et mercredi. La montre de tempête a été émise "en raison de l'arrivée d'un flux à haute vitesse de trou coronal de polarité négative", SWPC détaillé sur son site Web.

    C. Alex Young, directeur adjoint des sciences de la division des sciences de l'héliophysique au Goddard Space Flight Center de la NASA, a publié lundi dans un rapport que "trois trous coronaux substantiels" sont arrivés sur son radar la semaine dernière. Young décrit les trous coronaux comme un «champ magnétique ouvert à partir duquel le vent solaire à grande vitesse se précipite dans l'espace». Si le vent solaire à grande vitesse fait face à la terre, il «interagit avec la magnétosphère terrestre» et engendre toutes sortes de problèmes.

    "Pendant une grande partie de cette semaine, le soleil a présenté trois trous coronaux substantiels (du 3 au 6 avril 2018). Les trous coronaux apparaissent comme de grandes zones sombres identifiées par des flèches dans l'image fixe. Ce sont des zones de champ magnétique ouvert à partir desquelles le vent solaire à grande vitesse se précipite dans l'espace. Ce vent, s'il interagit avec la magnétosphère de la Terre, peut faire apparaître des aurores près des pôles. Ils ne sont pas du tout rares. Crédit: Solar Dynamics Observatory, NASA. "

    @TheSunToday
    L'entrée de la galerie SDO de cette semaine http://sdo.gsfc.nasa.gov/gallery/potw/item/890 ...
    14h57 - 9 avril 2018

    Dès mardi matin, il y a des radios noires à travers le monde. Pendant les tempêtes géomagnétiques modérées, "une intense ionisation dans la région de propagation de la couche D est observée sur le côté ensoleillé de la Terre, et affecte une large gamme de fréquences dans le spectre HF (3 - 30 MHz)", explique Solarham. En d'autres termes, les tempêtes solaires peuvent dégrader les communications radio HF (pannes radio).

    Les données du vent solaire en temps réel (RTSW) montrent une légère hausse de l'activité du vent solaire frappant les boucliers terrestres à partir de lundi et augmentant jusqu'à mardi.

    - voir graphiques sur site -

    Les graphiques estimés de l'indice K planétaire (Kp) ci-dessous sont «l'un des indices les plus couramment utilisés pour indiquer la gravité des perturbations magnétiques globales dans l'espace proche de la Terre», a déclaré M. Solarham. Un indice Kp de cinq ou plus montre qu'une tempête géomagnétique est en cours.

    Les indices K de cinq ou plus indiquent une activité géomagnétique au niveau des tempêtes autour de la Terre.



    Ci-dessous, une vue des indices K d'une semaine à partir de quatre stations de rapport de magnétomètre.

    - voir graphiques sur site -

    Ci-dessous, une vue des indices A d'une semaine provenant de quatre stations de rapport de magnétomètre.

    RépondreSupprimer
  7. - voir graphiques sur site -

    Nous l'avons déjà dit, les défaillances du réseau électrique américain sont possibles en raison des fortes tempêtes géomagnétiques; dans le cas d'aujourd'hui, il semble qu'une tempête géomagnétique G1 (mineure) pourrait produire des aurores boréales pour une grande partie du Canada au cours des prochaines nuits.

    @AuroraMAX
    ALERTE AURORAMAX • Les observateurs de YT NT NU AB SK MB et du nord de la C.-B. ON QC NL (zones en vert) seront en alerte pour les #aurores actifs du 10 au 11 avril 2018.
    10h22 - 10 avril 2018

    Le Daily Star cite Brian Gaensler, astrophysicien à l'Université de Toronto, qui a prononcé un discours plus tôt ce mois-ci, mettant en garde contre "les éruptions solaires de carnage peuvent causer".

    "La préoccupation ici est que si le rayonnement d'une éruption solaire frappe la terre, il peut assommer les satellites, perturber les téléphones portables, et d'autres formes de communication", at-il dit.

    Les effets d'une tempête solaire pourraient durer des mois, voire des années, car les autorités devraient réparer toutes les infrastructures endommagées.

    Le cabinet d'assurances spécialisé Lloyd's of London estime que la facture de réparation pourrait coûter jusqu'à 1,8 billion de livres sterling.

    Les experts ont averti que c'est juste une question de temps avant que nous subissions un autre coup direct.

    Pete Riley, scientifique principal à Predictive Science à San Diego, en Californie, avait prédit qu'il y avait 12% de chances que la Terre soit frappée par une tempête d'ici 2020.

    Il a déclaré: "Même si le nombre est deux fois plus élevé, c'est beaucoup plus que ce que je pensais.

    "Au départ, j'étais assez surpris que les chances soient si élevées, mais les statistiques semblent correctes.

    "C'est une figure qui donne à réfléchir."

    En 2015, le gouvernement britannique a publié un rapport sur les risques pour le Royaume-Uni de conditions météorologiques extrêmes.

    Il a déclaré qu'un événement tel qu'une éjection de masse coronale pourrait faire des ravages à travers le monde.

    Vidéo: Troubles géomagnétiques, tempêtes, prédictions | S0 Nouvelles avr.10.2018

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-10/massive-geomagnetic-storm-set-hit-earth-week

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LISEZ BIEN CES 3 ARTICLES CI-DESSUS !

      1 - Alerte imminente à la guerre mondiale (impliquant les force étatsuniennes et leurs alliés) contre la Russie (ou troupes russes stationnées en Syrie).

      2 - Alerte à la Constitution abandonnée !

      3 - Alerte d'une tempête solaire vraie, fausse ou accompagnée !

      C'est-à-dire que: le moment 'tempête solaire' est choisi pour produire des 'pannes d'électricité et des communications' !
      Zéro info. Qu'est-ce qui se passe ? 'Boum' !?

      Supprimer
  8. Le fichier de Google sur vous est 10 fois plus grand que Facebook - Voici comment le voir


    par Tyler Durden
    Mar, 04/10/2018 - 21:50
    Auteur de Jake Anderson via TheAntiMedia.com,


    Avec toute l'attention accordée ces dernières semaines à Facebook sur les violations de données et les violations de la vie privée, même si Cambridge Analytica fait partie de leur business model standard, il est facile d'oublier qu'il y a quatre autres sociétés Big Tech qui collectent tout autant - sinon plus - de nos informations personnelles.

    Google, Amazon, Apple et Microsoft sont tous des acteurs centraux du «capitalisme de surveillance» et des proies de nos données. De nouveaux rapports suggèrent en fait que Google pourrait effectivement récolter dix fois plus que Facebook.

    Curieux de savoir combien de ses données Google avait, le développeur Web Dylan Curran dit qu'il a téléchargé son fichier de données Google, qui est offert par la société dans un hub appelé "Mon compte".

    Ce hub a été créé en 2015, avec un outil appelé «Mon activité». Le rapport publié est similaire à celui que Facebook livre à ses utilisateurs sur demande. Que ces rapports soient complets ou non est toujours dans les airs, mais Curran dit qu'il était de 5,5 Go, ce qui est presque dix fois plus grand que celui offert par Facebook. La quantité et le type de données dans son fichier, indique M. Curran, suggère que Google non seulement suit constamment nos mouvements en ligne, mais peut également surveiller nos emplacements physiques.

    Le rapport de Curran sur Google contenait une quantité incroyable de documentation sur son activité sur le Web, remontant à plus d'une décennie. Mais peut-être plus important encore, Google avait également suivi ses mouvements de la vie réelle via son smartphone ou tablette. Cela incluait des endroits assez aléatoires qu'il avait fréquentés, de nombreux pays et villes étrangers qu'il a visités, les bars et les restaurants qu'il fréquentait dans ces pays, le temps qu'il y passait et même le chemin qu'il avait pris pour s'y rendre. arrière.

    Ceci, bien sûr, n'est pas nouveau. Il est connu depuis longtemps que Google vous suit silencieusement partout où vous allez et crée une carte de vos mouvements physiques grâce à sa fonction Historique des positions. Vous pouvez le désactiver en accédant à votre chronologie et en ajustant les préférences.

    Un autre utilisateur de Google a téléchargé son fichier et a découvert que la société archivait ses données même lorsqu'il naviguait en mode de navigation privée, un paramètre qui s'annonce comme celui qui n'enregistre pas l'historique de navigation.

    Comme Facebook, Google recueille vos informations à vendre à des annonceurs tiers, y compris votre nom, adresse e-mail, numéro de téléphone, carte de crédit, manière spécifique d'utiliser les services de Google, votre mode d'interaction avec tout site utilisant la technologie Google. ), votre appareil et vos requêtes de recherche. Et si vous ne saisissez pas votre compte et effectuez des ajustements, à peu près tout ce que vous faites en ligne lors du déploiement d'un outil Google est suivi. La politique de Google stipule:

    RépondreSupprimer
  9. "Si d'autres utilisateurs ont déjà votre adresse e-mail ou d'autres informations qui vous identifient, nous pouvons leur montrer vos informations de profil Google visibles publiquement, telles que votre nom et votre photo."

    Mais la plupart des données de localisation proviennent de l'utilisation d'applications Google telles que Maps ou Now, qui diffusent votre position. Si vous souhaitez empêcher le partage de ces informations, vous devez entrer dans les paramètres de votre compte et apporter des modifications.

    L'objectif apparent de ce partage de données est d'affiner votre expérience utilisateur, mais qui en profite le plus est discutable. La même année, Google a dévoilé un nouveau programme qui partage votre e-mail avec des annonceurs de grande valeur. Appelé Customer Match, ce système rationalise les informations sur les consommateurs afin que la «marque de l'annonceur soit là, avec le bon message, au moment où votre client est le plus réceptif».

    La politique de Google répertorie également les trois principales catégories de collecte de données: Choses que vous faites; Les choses que vous créez et les choses qui vous font "vous".

    Mais vous avez la possibilité de limiter cette information de sortir. Vous pouvez désactiver le suivi de l'emplacement, les recherches vocales et d'autres fonctionnalités. Vous pouvez voir et modifier vos préférences; vous pouvez ajuster votre profil public, et vous pouvez télécharger la réserve de données de Google pour voir ce qu'ils voient.

    Vous pouvez également aller un peu plus loin et supprimer toutes vos données non seulement de Google, mais aussi d'une variété d'autres services en ligne.

    Accédez à Deseat.me et connectez-vous avec une adresse Gmail.
    Regardez en bas de la liste des comptes synchronisés et décidez ce que vous voulez supprimer et que vous souhaitez conserver.
    Cliquez sur le bouton

    Est-ce que la suppression d'une quantité choisie de vos données des entrailles du Big 5 arrêtera l'exploration de données prédatrice ? Certainement pas. Mais alors que Facebook témoigne devant le Congrès, nous avons l'occasion d'attirer l'attention sur certaines des conséquences d'une technocratie qui privatise la surveillance. À mesure que la grille de contrôle se resserre, notre réaction indique notre niveau de complaisance.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-10/googles-file-you-10-times-bigger-facebooks-heres-how-view-it

    RépondreSupprimer
  10. LOS ANGELES - Peindre les rues en blanc pour prévenir le réchauffement climatique


    Eric Worrall
    10 avril 2018



    Los Angeles dépense 40 000 $ par mile pour peindre les rues asphaltées en blanc afin d'essayer d'empêcher le réchauffement de la planète.

    Par Travis Fedschun | Fox News

    Les responsables californiens espèrent que leur dernière tentative pour endiguer la montée des changements climatiques mènera à un été plus conscient - et plus frais - socialement.

    Les fonctionnaires de Los Angeles ont peint des rues blanches pour réduire l'effet des «îlots de chaleur» urbains et combattre les effets du changement climatique.

    ...

    Les services de la rue LA ont commencé à déployer le projet en mai dernier, qui a montré que les essais préliminaires ont réduit la température des routes jusqu'à 10 degrés. Le projet consiste à appliquer un revêtement gris clair du produit CoolSeal, fabriqué par la société GuardTop.

    ...

    Bien que chaque cabotage puisse durer jusqu'à sept ans, ils sont également coûteux, avec un coût estimé à 40 000 $ par mile, a rapporté le journal The Daily News.

    ...

    Lire la suite: http://www.foxnews.com/us/2018/04/10/los-angeles-painting-city-streets-white-in-bid-to-combat-climate-change.html

    Les étrangers pourraient être tentés de suggérer que Los Angeles a des problèmes plus pressants que la couleur de leurs rues, tels que les taux élevés de sans-abrisme, l'abus de drogues, le crime et la détresse financière pour les pauvres.

    De toute évidence, nous, les étrangers, avons tout faux - la solution aux problèmes sociaux épouvantables de Los Angeles est un chargement de camion blanc financé par les contribuables.

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/10/la-painting-streets-white-to-prevent-global-warming/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seuls les blanc habillés en blanc peuvent sortir ?

      Supprimer
  11. Fake News : c’est au tour de l’Europe de vouloir surveiller l’opinion des Français


    By: Frédéric BISSON
    11 AVRIL 2018


    Fake News : donner à l’État le pouvoir de corriger des informations mensongères revient à lui donner une arme de propagande extrêmement puissante.


    Par Jean-Baptiste Boone.
    Un article de l’Iref-Europe


    Une partie de nos élus admet donc couramment qu’il faut lutter contre les fake news. Un problème demeure, c’est que celles-ci ne sont jamais définies clairement. Qu’est-ce précisément qu’une fake news ?

    La loi punit déjà la diffamation mais n’empêche personne de prétendre que la Terre est plate. Faut-il mettre nos lois au service d’une vérité validée par l’État ? Ou se cantonner à sanctionner les fakes news délivrées dans les périodes électorales ? C’est ce que propose particulièrement Emmanuel Macron. « La dette française est faible », est-ce une fake news ? « L’État français est en faillite », est-ce une fake news ? « Emmanuel Macron a menti dans sa déclaration de patrimoine », est-ce une fake news ? Le problème du périmètre d’action se pose.

    Cet article pourrait vous interesser

    Démocratie, liberté d'expression, fake news : 2500 ans de cohabitation
    Jusqu’où une affirmation fausse ou non peut-elle influencer l’issue d’un scrutin ? La politique couvre aujourd’hui de tels champs de la vie, que tout semble pouvoir entrer dans la « lutte » pour la vérité. Tout débat public, toute question philosophique, toute controverse scientifique emprunte parfois les chemins de l’erreur. On rétorquera que la fake news est sciemment un argument faux visant à influencer le jugement d’autrui en vue d’un but préalablement défini. Qui pour juger ? Qui pour condamner ?

    La Commission européenne se targue de prudence en faisant appel à des experts, des universitaires, pour réfléchir à ces sujets. La France probablement mettra en place une haute autorité. Elle triera, jugera, condamnera, censurera.

    L’ÉTAT, POURVOYEUR PREMIER ET HISTORIQUE DE FAKE NEWS

    Une fois mises en place ces commissions, ces juges, ces experts, ces autorités, qui pour corriger les fake news étatiques ? L’Histoire montre assez bien que l’État, par sa puissance et son emprise, est le plus habile pour créer des mensonges servant ses intérêts du moment.

    Il est historiquement le plus dangereux utilisateur de ces méthodes, l’un voulant créer la guerre (nous avons les preuves d’armes de destructions massives), l’autre assurer une réélection ou son élection (le Reichstag a été incendié par les communistes), un autre encore étouffer une affaire compromettante, etc.

    Comme acteur principal et leader de ce marché du mensonge, l’État s’inquiète de l’arrivée de nouveaux acteurs qui trouvent dans les réseaux sociaux des relais puissants et une audience très importante.

    RépondreSupprimer
  12. L’État n’aime pas que l’on marche sur ses plates-bandes et souhaite éliminer la concurrence par la loi, le règlement.

    Ainsi, donner à l’État le pouvoir de corriger des informations mensongères revient à lui donner une arme de propagande extrêmement puissante. Qu’elle soit aujourd’hui dans les mains d’un gouvernement modéré ne doit pas occulter d’autres possibilités futures. Quant à le créditer d’intentions vertueuses, c’est absurde. Lorsque l’État se charge de trier le vrai du faux, le danger totalitaire n’est pas loin. Un État doit agir selon le droit, pas selon des opinions.

    UN NOUVEL IMPÔT POUR FINANCER NOTRE PROPRE CENSURE

    Évidemment, il faut des moyens pour lutter contre le danger majeur que représentent les fake news ! En France, on n’en a pas mais on en trouve toujours lorsque le sujet est capital. Au niveau européen, il est difficile d’obtenir un accord parce que certains pays avisés s’y opposent, dont l’Allemagne. Mais lever une taxe pour un but si noble permet de contourner cet obstacle. On parle de 2 Md€. Cependant, l’histoire des impôts est toujours la même. Une fois que la taxe à faible taux est établie, plus rien n’empêche de l’augmenter petit à petit.

    LA LIBERTÉ COMME SEULE AUTRE OPTION

    Ce n’est pas l’État qui doit lutter contre les balivernes et mensonges qui sont monnaie courante, c’est notre libre-arbitre. L’État ne doit pas veiller à nous materner, il doit veiller à ce nous ayons les moyens de rester libres, libres face aux mensonges mais aussi face à lui-même. La seule solution qui vaille est l’accroissement de nos libertés.

    Mieux vaut renforcer notre responsabilité individuelle, basée sur la capacité de chacun de comprendre et discerner par lui-même, qu’accepter que l’État contrôle l’information et bientôt la monopolise. La liberté d’expression a ses défauts et génère des risques, mais ceux-ci sont infiniment moindres que ceux qui consisteraient à s’abandonner à une vérité d’État qui ne peut être que trompeuse.

    Il paraît plus juste et plus urgent de revoir le fonctionnement de l’instruction, de libérer la presse des subventions étatiques et d’assurer la propriété privée. C’est ainsi que librement informés, librement instruits, ayant les capacités matérielles à poursuivre nos fins, nous pourrons mieux nous prémunir contre ces fake news.

    https://www.contrepoints.org/2018/04/11/313762-fake-news-cest-au-tour-de-leurope-de-vouloir-surveiller-lopinion-des-francais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui peut juger ? LA Démocratie. Or, une république est le contraire d'une Démocratie.

      Voir la Suisse (seule Démocratie au monde où c'est le Peuple qui dirige).

      Supprimer
  13. L'avenir de l'Europe est la guerre civile


    par Tyler Durden
    Mer, 04/11/2018 - 02:00
    Rédigé par Ash Sharp via The Strategic Culture Foundation,


    L'Europe se suicide - ou du moins ses dirigeants ont décidé de se suicider. Le fait que les Européens décident d'accepter cela est naturellement une autre question. ~ Douglas Murray, L'étrange mort de l'Europe

    L'Europe est ma maison. C'est là où je vis. Tout ce que j'estime est ici - sur ce continent. Tout ce que j'aime et que je vais perdre est ici.

    Mon pays, séparé, légèrement impair, provincial et non-cool; Brexit Grande-Bretagne, terre de mauvaise nourriture et de réputation peu charitable sur l'hygiène dentaire et la propreté de la maison, est également un pays européen.

    Dieu sait que c'est un moment conflictuel d'être un Anglais à l'étranger.

    Dieu sait que ça fait mal de regarder le bol de poissons rouges de l'extérieur. Hier, a raconté l'histoire de Richard Osborne-Brooks, 78 ans.

    Un porte-parole de Scotland Yard a déclaré:

    «Le mercredi 4 avril, à 00: 45h, un propriétaire a appelé la police pour signaler un cambriolage en cours à une adresse à South Park Crescent, Hither Green SE6, et un homme blessé.

    "Le résident de 78 ans a trouvé deux mâles à l'intérieur de l'adresse. Une lutte s'ensuivit entre l'un des hommes et le propriétaire. L'homme, âgé de 38 ans, a subi une blessure au haut du corps.

    "London Ambulance Service a pris l'homme blessé, qui a été retrouvé effondré à Further Green Road, SE8, à un hôpital central de Londres. Il a été déclaré mort à 03: 37hrs.

    Qu'est-ce qui est arrivé ensuite ? Bien sûr, ce retraité a été arrêté sur des soupçons de meurtre. Meurtre ! Un crime qui nécessite une préméditation et d'être sans excuse légitime, pour avoir poignardé un intrus à votre domicile.

    Avec sa femme handicapée à l'étage, M. Osborne-Brooks a rencontré et par la suite tué un homme armé qui entrait dans sa maison, le prétendu château de l'Anglais. Plus un château, vous êtes un serf de l'état et sujet à des poursuites pour faire ce que n'importe quel homme devrait faire dans de telles circonstances. Devons-nous accepter que les criminels peuvent simplement entrer dans nos maisons, menacer nos vies et prendre ce qu'ils veulent ?

    C'est une parodie de justice à tout moment, sans parler du cauchemar du crime dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui. Vous êtes plus susceptible d'être violé à Londres qu'à New York. Le terrorisme est impossible à contrôler. L'Islam est apaisé et traité comme une religion exaltée par rapport à la nôtre et contrôle des territoires de plus en plus vastes à travers le pays. Le chef de la foi chrétienne en Grande-Bretagne a simplement abandonné. Les Britanniques blancs sont une minorité dans leur propre capitale. La liberté d'expression est morte il y a longtemps au pays de mes pères. Vous avez entendu cette chanson de moi et d'autres avant. La rhétorique du terrorisme ne gagnera jamais et fort et stable devient un peu plus aiguisé avec chaque assaut passant sur mon peuple. La police enquête sur le discours de haine en ligne, mais pas les agressions - comme l'a injustement décrié Katie Hopkins, si ce terrorisme perdant, je détesterais voir le gagner.

    RépondreSupprimer
  14. Nos agents d'application de la loi visitent les mosquées aujourd'hui pour parler aux résidents des problèmes de crimes motivés par la haine.
    Si vous faites face à la haine anti-musulmane, signalez-le à @TellMamaUK et composez toujours le 999 en cas d'urgence. #WeStandTogether pic.twitter.com/j92uOU6UgC

    Ce n'est pas un policier. C'est un agent d'exécution, dont le travail consiste à recueillir des informations sur les crimes commis contre le bon nom de l'Islam. Il n'a pas le pouvoir d'arrêter ni d'infliger des amendes. Ce jeune homme est employé par l'État pour flairer la haine. Le genre de haine qui obéit aux idées néo-marxistes, la haine perçue pour la minorité projetée dans le cœur du Britannique blanc, la haine qui est subjectivement ressentie au nom de la minorité ! Si vous sentez que quelqu'un déteste quelqu'un, alors il en est ainsi et aucune des parties ne doit être d'accord avec vous.

    Je viens d'un petit endroit appelé la Grande-Bretagne,
    Mais je ne sais pas si j'aime ou déteste la Grande-Bretagne,
    Ces mots sur ma page écrite,
    Sont les choses qui font et brisent la Grande-Bretagne. ~ Scroobius Pip

    Peut-être que votre pays européen a des problèmes similaires qui ne sont pas signalés. Peut-être que vous êtes un Suédois, avez menti à propos de votre pays des merveilles socialiste démocratique, ou allemand et dit que votre génération doit souffrir l'intolérable, pour les péchés indélébiles du Reich. Le Reich, dont l'idée reste à ce jour la grande arme contre les peuples de toute l'Europe, contre notre identité nationale. Il semble que partout où vous tournez, suggérant que peut-être nos nations sont mal servies par l'expérience Multi-Kulti tire l'accusation: "Nazi !"

    Est-ce que cette institutrice de cinquante ans est nazie quand elle dit avec tristesse ses étudiants immigrés majoritaires ?

    "Je crois que la différence entre leur monde à la maison et notre monde est si grande qu'ils ne peuvent pas les réconcilier. La charia est, pour beaucoup d'étudiants, sûrement supérieure."

    Seul le fou ou l'idéologue peut être en désaccord avec cette évaluation. Quiconque pense pendant plus de dix secondes à la nature de la foi peut voir comment l'obéissance aux lois de Dieu est plus importante pour les fidèles que l'intégration à l'ombre triste d'une civilisation occidentale qui ne sait pas pour qui elle est. Nous ne savons pas pourquoi nous existons. N'autorise plus une identité nationale, les Européens sont simplement bavards. Bien qu'on nous dise que nous sommes libres, la vérité est que nous n'avons aucune liberté et aucun répit des exigences orwelliennes de nos maîtres que nous ignorons l'évidence en faveur du fantastique.

    RépondreSupprimer
  15. La triste réalité est que, selon toute vraisemblance, la guerre reviendra sur notre continent. Ce sera à la différence de la guerre qui a failli tuer l'identité nationale, en ce sens qu'un État-nation n'invitera plus ses voisins pour le territoire et la conquête. Cette guerre sera continentale, mais interne - et je crois d'abord idéologique. Alors que les données démographiques vont de plus en plus vers l'anéantissement des Européens blancs dans de nombreux pays, les pouvoirs en place - les élites mondialistes, sans racines et égoïstes qui dirigent la plupart des pays européens - accéléreront la programmation. Les chaînes d'information nationales vont augmenter la propagande, la façon dont les valeurs sont tout ce qui compte. Nous verrons des agents d'application de la loi comme à Hackney s'étendre à travers le pays. Les contribuables paieront pour leur propre emprisonnement, craignant de quitter leurs maisons, et incapables de défendre leurs maisons dans tous les cas.

    "Il y a une augmentation du crime de couteau parce que rien n'est fait à ce sujet. Le crime de gang et la violence des gangs doivent être pris au sérieux en tant que terrorisme par l'État. Les tendances statistiques au cours des années montrent plus de décès des activités des gangs que les activités terroristes. Il n'y a aucune voix de la raison des fonctionnaires d'état et une absence de débat. " Mohammed Rahman

    Ce que je pense que nous voyons, c'est l'arsenalisation des groupes minoritaires par l'État lui-même. Il faut admettre, utiliser l'islamophobie pour réprimer la dissidence verbale et les jeunes immigrants sauvages pour rendre les rues si dangereuses - ou au moins donner cette impression - que la plupart des civils resteront simplement à la maison serait une idée brillante si votre programme est de créer une soumission et nation servile des vaches fiscales. La machine à dette néolibérale a besoin d'être nourrie; Aussi, tant que la musique joue, le but doit être de garder la majorité danser sur la musique pendant qu'ils sont volés aveugles, et finalement remplacés par les migrants qu'Israël est trop fier de prendre.

    L'Etat doit encourager la communauté musulmane à raconter des histoires de crimes de haine, ce qui suggère que les crimes de haine sont rares. Tell Mama, une organisation musulmane et un collecteur de sentiments antimusulmans financé par l'Etat, est régulièrement relayé par les médias en tant qu'autorité en la matière, en dépit de la perte de financement pour des statistiques erronées. Imaginez si vous étiez persécuté - auriez-vous besoin d'agents d'exécution et de militants pour vous encourager à vous exprimer ?

    Imaginez, une ONG financée par l'État et des agents d'exécution dans les rues de Telford, d'Oxford, à Rotherham. Où était l'état alors? Regarder ailleurs. Rassembler des preuves de la haine anti-musulmane, je suppose. Imaginez un agent de police qui patrouille dans la rue de M. Osborne-Brooks aux petites heures du mercredi matin. Où était l'état alors ? Ne pas protéger le citoyen respectueux des lois, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  16. Imaginez reconnaître que pour toutes les fautes de notre société, cette société est britannique, pas le dar al-Islam; et que la loi britannique - pas islamique - doit gouverner. Imaginez que cette offense devait être prise et non donnée. Imaginez qu'au lieu d'étouffer les questions légitimes que de nombreux Britanniques ont sur l'Islam et l'immigration, on pourrait leur faire confiance pour en discuter et trouver des motifs pacifiques et des solutions non violentes. Au lieu de cela, les hommes âgés sont arrêtés pour avoir défendu leurs femmes et leurs maisons contre les cambrioleurs; la critique de l'islam est interdite, et Londres elle-même a été confiée à des gangs criminels - dont la grande majorité sont d'ethnie non britannique.

    J'ai été un adversaire véhément de la politique étrangère interventionniste et de la guerre en général pendant la majeure partie de ma vie d'adulte - principalement à partir d'une position de gauche. J'abhorre la violence. Je ne trouve pas plaisir à vous dire que nous nous dirigeons vers une guerre civile au Royaume-Uni si nous persistons à traiter la population indigène comme une ferme fiscale. Pour beaucoup moins d'insultes, la révolution américaine a commencé et, comme presque tous les conflits civils, nous verrons l'effusion de sang en Angleterre lorsque la situation financière deviendra intenable pour une masse critique de citoyens. Pour des raisons mieux connues d'eux-mêmes, nos dirigeants - et je crains que ce soit vrai pour la plupart des nations occidentales - ont abdiqué. Capitulé. Est-ce qu'ils se soucient de quoi que ce soit d'autre que de vivre leur vie dans le confort, s'assurer que leurs lignages sans enfants se terminent pendant les périodes de prospérité relative ?

    [La société] est un partenariat dans toute la science, un partenariat dans tous les arts, un partenariat dans toutes les vertus et dans toutes les perfections. Comme les fins d'un tel partenariat ne peuvent être obtenues en plusieurs générations, il devient un partenariat non seulement entre ceux qui vivent, mais entre ceux qui vivent, ceux qui sont morts et ceux qui doivent naître. ~ Edmund Burke

    Pour une raison ou une autre, nous croyons que la guerre est finie en Europe, qu'elle ne reviendra jamais. Soixante-dix ans de paix avec quarante années de guerre froide paranoïaque ont abouti à une Union européenne kleptocrate et à des élites politiques sans cervelle et sans âme, qui ne connaissent rien à leurs propres cultures; souhaitant seulement que toute l'Europe devienne un état fédéral. Regarder un futur utopique s'est toujours avéré être une recette pour un désastre pour l'humanité.

    Cela ne va pas commencer comme une guerre de course; Les premiers Britanniques vont se tourner les uns les autres car la gauche dure exige plus de soutien de l'Etat et la droite refuse de payer pour cela. Les cris socialistes selon lesquels le gouvernement a vendu l'argent de la famille auront un certain poids - assez pour mobiliser les anticapitalistes contre la classe ouvrière, qui commence déjà à se rassembler dans l'intérêt personnel. Les émeutes des jeunes Noirs privés de leurs droits à Londres seront à nouveau entendues dans les médias et par les libéraux comme une réponse juste et attendue à cette austérité; et l'Islam continuera d'être protégé à tout prix, malgré d'autres preuves de gangs de viol, de jihad et de complots terroristes. Dans un tel environnement, tout ce qu'il faudra, c'est un seul point d'éclair pour transformer les conflits économiques en violence sectaire, comme nous ne l'avons pas vu depuis The Troubles. Le combat ne sera pas désiré par tous, pas que cela nous sauvera.

    RépondreSupprimer
  17. "Ceux qui font une révolution pacifique impossible rendront la révolution violente inévitable." ~ John F. Kennedy

    Dans une période de chaos, les êtres humains retournent aux états tribaux. Nous recherchons le réconfort et le réconfort dans ceux qui sont comme nous. Pouvons-nous nier que, à un niveau subconscient à l'échelle de la culture, cela se produit de plus en plus ? Le désir d'identité de l'endogroupe est en hausse, à travers toutes les données démographiques. Vous pouvez le sentir dans l'air et l'eau elle-même - c'est pourquoi les identitaires sont regardés avec crainte par l'État. Les élites savent ce que l'ascension de ces groupes laisse présager pour l'avenir, qu'aucun de ces événements ne se passe isolément, qu'ils sont tous liés à l'incapacité de l'État à appliquer les lois de manière équitable. La guerre civile est-elle inévitable ? Peut-être ... J'espère que ça peut être évité. J'espère, comme toujours, que je me trompe et que le monde peut être une publicité de Coca-Cola sur l'inclusivité, tout simplement vieille, comme nos gouvernements nous l'ont promis.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-10/future-europe-civil-war

    RépondreSupprimer
  18. Billet d’humeur géopolitique : l’ultime guerre mondiale ?


    le 11 avril 2018


    Alors que Macron se prend pour Sarkozy en déclarant s’associer aux Américains et aux Britanniques pour punir Bachar El Assad comme ce fut le cas en Libye, les bruits de bottes se font de plus en plus clairement entendre au moyen-orient et cette fois-ci c’est très sérieux !

    « En tant que citoyens Américains nous devons reconnaître que nous avons un gouvernement de criminels fous à Washington qui veut précipiter le monde vers sa destruction » (Paul Craig Roberts, 10 avril 2018).

    « Ce que nous avons à dire encore une fois est que toute interférence militaire extérieure en Syrie, pays où l’armée russe a été déployée à la demande du gouvernement légitime, sous de faux prétextes inventés est absolument inacceptable et pourra avoir des conséquences très graves » (porte-parole du gouvernement russe, 10 avril 2018).

    « Il suffira qu’un seul soldat russe soit abattu par un tir américain pour que ce soit la guerre, pas une guerre d’informations, pas une cyber-guerre, pas une guerre économique, pas une guerre de proxy, mais une guerre mondiale » (John Helmer, 9 avril 2018).

    J’ai un billet d’avion pour aller voir mes petits-enfants à Tokyo dans un mois, peut-être que je ne les reverrai jamais …

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/04/11/billet-dhumeur-geopolitique-lultime-guerre-mondiale/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes (plus de 90 % de la population mondiale habite l'hémisphère Nord !) à l'aube du coucher de soleil !

      Supprimer
  19. Quels sont les effets globaux de la calima sur l’Atlantique Nord ?


    le 11 avril 2018



    Le 29 mars de cette année eut lieu un intense épisode de « calima » au dessus de l’archipel des Canaries. La calima est cette poussière transportée par les vents d’est depuis le Sahara vers l’Océan Atlantique. Elle obscurcit le Soleil et pénètre dans les maisons, les narines, les yeux et imprègne les vêtements. Selon son origine elle peut être rouge, jaune ou noire. Lorsque le vent tourna vers le secteur nord, le ciel se dégagea et j’entrepris de faire un peu de ménage dans mon modeste logement y compris le petit balcon de 2,85 m² où je recueillis soigneusement la poussière de couleur noire que je mis dans un mouchoir en papier. Plus tard je suis allé chez la pharmacienne du quartier qui s’exprime assez bien en français et je lui ai demandé de peser le mouchoir plié en huit ainsi qu’un autre mouchoir vierge de toute poussière. Elle me déclara que la balance dont elle disposait n’était précise qu’à 25 milligrammes près mais curieusement elle me donna la différence obtenue par double pesée : 375 mg.

    Je n’ai pas argumenté au sujet du manque de précision des balances équipant les pharmacies de nos jours. Il est vrai que cette corporation, malgré de longues études universitaires, n’est qu’un vulgaire commerce, du moins en Europe, mais là n’est pas l’objet de ce billet. J’ai donc considéré que mon petit balcon avait été soumis à une pluie de particules sahariennes fines comme la moyenne de l’archipel dont la superficie totale est de 7493 km2. Tout calcul fait il est tombé sur les Îles Canaries au moins 985 tonnes de poussières en 24 heures environ.

    Le site tropic.ssc.wisc.edu présente un état du vent saharien sur l’Atlantique qui figure en rouge sur une carte et ce jour-là la calima atteignit le nord du Brésil.

    - voir capture sur site -

    Cette simple observation montre à quel point la météorologie peut influer sur les océans et également sur les sols car si le Sahara s’appauvrit lors d’une tempête de sable dont seulement les plus fines poussières seront transportées au loin, l’océan comme les îles s’enrichissent en nutriments minéraux et le temps d’une journée le rayonnement solaire est significativement perturbé.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/04/11/quels-sont-les-effets-globaux-de-la-calima-sur-latlantique-nord/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement est soulevé là une particularité embarrassante qui est celle d'autant en emporte le vent ! Car, quelles soient microscopiques ou nanoscopiques ces tout petits éléments s'envolent bien de terre ! Et, tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se retrouve en fond de mer au milieu des amphores. Et, malgré tout le tremblement et l'eau brûlante qui fait remonter l'eau propre aux sources... la cruche ne remonte pas ! Où tout juste si elle contiendrait quelques minéraux issus de la déco fait-main 'Souvenir de Monaco' avec un petit morceau de la tête coupée de la reine d'Angleterre peinturluré dessus ! Hahahaha !

      Supprimer
  20. Repousser "Le plus stupide article scientifique jamais publié"


    Anthony Watts
    11 avril 2018

    Hier, il y avait encore un autre tube dans le New York Times:

    Les négationnistes du changement climatique disent que les ours polaires vont bien. Les scientifiques repoussent. - par Erica Goode

    Je n'ai pas le droit d'en donner un détail autre qu'un lien parce que j'ai récemment reçu une lettre de menaces des avocats du NYT concernant des extraits "d'utilisation équitable" critiquant un autre article indésirable, et on m'a dit essentiellement "qu'ils le font ne pas adhérer à la doctrine d'utilisation équitable, et je ne suis pas autorisé à utiliser des extraits - jamais ". Mais bien sûr, les liens de promotion de leur article sont certainement OK. [insérer eyeroll ici] Je préfère ne pas donner de trafic à ces dinosaures, mais c'est une nécessité dans ce cas. Alors suivez le lien ci-dessus, puis lisez la réponse ci-dessous par Dr. Susan Crockford.

    Le mauling climatique, les ours polaires et les blessures auto-infligées par les pharisiens

    Par le Dr Susan Crockford

    L'article de BioScience «Les blogues sur Internet, les ours polaires et le déni des changements climatiques par procuration» (Harvey et al., 2018) est une réponse directe à mon affirmation selon laquelle les nombres d'ours polaires n'ont pas chuté comme prévu au milieu du siècle. L'état des glaces de mer est arrivé de façon inattendue en 2007 (Crockford 2017). Voici pourquoi cette œuvre de mauvaise qualité restera dans l'histoire comme une blessure auto-infligée pour la communauté des ours polaires (et les co-auteurs biologistes Ian Stirling et Steven Amstrup) et un but propre pour leurs amis wanna-be héros du climat , Stephan Lewandowsky, Jeff Harvey et Michael Mann.

    idée 1 final "... absolument l'article le plus stupide que j'ai jamais vu publié" a tweeté la scientifique du climat Judith Curry, professeur émérite de sciences de la terre et de l'atmosphère au Georgia Institute of Technology ("Georgia Tech").

    Le Dr Curry est une cible favorite du penchant du collègue Michael Mann pour les injures désobligeantes. Ironiquement, Mann fait souvent la promotion de ce qu'il appelle la «stratégie du Serengeti», qu'il a décrite au Congrès américain en 2017 en se présentant comme victime d'abus par d'autres [mon audacieux]:

    «J'ai inventé le terme« stratégie Serengeti »en 2012 dans« Le bâton de hockey et les guerres climatiques »pour décrire comment les intérêts particuliers de l'industrie se sentent menacés par les découvertes scientifiques - tabac, cancer du poumon, combustibles fossiles et changement climatique ... Les scientifiques ont choisi d'attaquer de la même manière que les lions du Serengeti et de distinguer un zèbre individuel du troupeau. En nombre, il y a de la force, mais les individus sont beaucoup plus vulnérables. Les critiques scientifiques choisiront donc souvent un seul scientifique pour ridiculiser, hectoriser et intimider. L'objectif présumé est de donner l'exemple à d'autres scientifiques qui pourraient envisager de se faire entendre en participant au débat public sur certaines questions de politique scientifique. »Michael Mann, témoignage du Congrès 2017.

    RépondreSupprimer
  21. Mann pense que d'autres utilisent cette stratégie contre lui, mais s'il avait une demi-once de conscience de soi, il verrait que c'est exactement ce que lui et sa longue liste de collègues font avec Harvey et al. BioScience attaque sur moi. L'intimidation par les nombres est la seule explication rationnelle pour une liste de 14 lorsque deux chercheurs incompétents auraient pu produire un résultat similaire.

    Les spécialistes des ours polaires Ian Stirling et Steven Amstrup savaient qu'ils n'avaient aucun argument valable pour réfuter mon article (Crockford 2017, Crockford et Geist 2018) sur leur modèle raté de survie des ours polaires (Amstrup et al., 2007). Journée internationale de l'ours polaire (27 février 2018) L'éditorial du Financial Post a été révélé au monde entier (voir ici et avec des références).

    Donc, lorsque l'ignorance de moi n'a pas fonctionné - ou, plus exactement, quand le monde a commencé à trop m'accorder, de leur propre aveu (Harvey et al., 2018: 3) - ils se sont associés à Michael Mann, Jeff Harvey et Stephan Lewandowsky (tous avec la forme précédente attaquant des collègues qui ne partagent pas leurs points de vue) pour publier un document académique attaquant mon intégrité scientifique. Pour reprendre les termes de Terence Corcoran, j'étais «affecté de climat».

    Judith Curry a déclaré récemment (14 février 2018), concernant le procès de Mann contre Rand Simberg, Mark Steyn et la National Review contre les attaques contre son intégrité:

    "Les déclarations calomnieuses de Mann sur moi (parce qu'il est un scientifique avec de nombreux prix) sont beaucoup plus graves que les déclarations de Rand Simberg sur Mann."

    En d'autres termes, comme l'attaque sur moi dans le journal Harvey (utilisé pour diffamer d'autres blogueurs par association), lorsque des scientifiques chevronnés comme Mann, Stirling et Amstrup utilisent un langage désobligeant et diffamatoire contre un collègue, c'est une violation grave de l'éthique professionnelle. impacts impacts sur les carrières. L'attaque de Harvey et al. Contre moi peut être pire que celle contre Curry lors d'une audience du Congrès parce qu'elle a été inscrite dans la littérature scientifique dans mon propre domaine.

    Cependant, je m'attends à ce que BioScience (lu principalement par les enseignants, les étudiants et le grand public, et donc largement souscrite par les bibliothèques publiques) soit le seul point de vente disposé à publier de tels tripes non professionnels. Le refus de l'éditeur de rétracter le journal après de nombreuses plaintes sur la langue et la qualité du contenu scientifique, vous dit tout ce que vous devez savoir sur les «normes basses, sectaires» de la revue. Par exemple, l'avis montrant les deux corrections qu'ils étaient prêts à faire à la fin de mars 2018 a dû être tiré parce qu'une telle erreur flagrante s'est produite (elle a été publiée dans le mauvais journal), elle a attiré l'attention du chien de garde en ligne Retraction Watch ! [Toujours pas fixé au 8 avril]

    RépondreSupprimer
  22. Correction du papier ours polaire rétraction_5 avril 2018

    Cela nous en dit aussi beaucoup sur le parti pris de ses éditeurs, l'American Institute of Biological Sciences.

    Saviez-vous, par exemple, que cette organisation a un programme "actionbioscience" qui fournit un contenu gratuit, orienté sur l'identité, destiné aux enfants et aux enseignants, qui ne diffère pas particulièrement des contenus biaisés (sans références) pour les enfants et les enseignants International (employeur de Harvey et autres coauteur Steve Amstrup) ? Le programme d'action bioscience de l'AIBS comprend actuellement un essai alarmiste périmé de Shaye Wolf, employée du Centre pour la diversité biologique, sur le sort des pingouins (à partir de 2009) et d'un expert pessimiste des ours polaires, Andrew Derocher (à partir de 2008).

    Si vous êtes capable, s'il vous plaît soutenir le travail que je fais ici à PolarBearScience, dont certains iront à Josh pour ces caricatures fabuleuses:

    Voici une liste de questions concernant Harvey et al. papier ainsi que des réponses à celui-ci: certains d'entre eux, vous ne l'aurez pas entendu avant. Puisqu'il s'agit d'un long résumé, par commodité je l'offre ici aussi sous forme de pdf: "Le mauling du climat, les ours polaires, et les blessures auto-infligées des pharisaïques."

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/11/pushing-back-against-the-stupidest-scientific-paper-ever-published/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ours polaires bouffent des tonnes de poissons et, si on manque de poissons on devra les accuser. Bon débarras qu'ils crèvent !

      Supprimer
  23. Mon Facebook a été violé par Cambridge Analytica. Était le vôtre ?

    Comment savoir si vous êtes l'une des 87 millions de victimes


    ROBINSON MEYER
    10 AVRIL 2018
    TECHNOLOGIE


    Facebook a commencé à informer les utilisateurs qui ont été touchés par la violation de données Cambridge Analytica. Si vous ou l'un de vos amis avez installé l'application de test de personnalité «This Is Your Digital Life» avant 2015, certaines de vos données ont été transférées illicitement aux serveurs de la société de profilage des électeurs.

    Si vos données ont été prises au piège dans la brèche, vous n'êtes pas seul. Je suis aussi l'une des victimes de Cambridge Analytica. (Si vous n'êtes pas sûr d'avoir été affecté, vous pouvez aller sur cette page Facebook, qui vous dira si vos informations ont été partagées.)

    Je sais que j'ai été affecté par la brèche parce que j'ai vu une grande boîte de texte quand j'ai ouvert l'application Facebook sur mon téléphone ce matin. Sous un titre en caractères gras intitulé «Protéger votre information», l'avis se lisait comme suit:

    Nous comprenons l'importance de protéger vos données.

    Nous avons interdit l'application "This Is Your Digital Life", que l'un de vos amis a utilisé Facebook pour se connecter. Nous l'avons fait parce que l'application a peut-être mal utilisé certaines de vos informations Facebook en les partageant avec une société appelée Cambridge Analytica. Dans la plupart des cas, l'information était limitée au profil public, aux goûts de page, à l'anniversaire et à la ville actuelle.

    Vous pouvez en savoir plus sur ce qui s'est passé et comment vous pouvez supprimer des applications et des sites Web à tout moment si vous ne voulez plus qu'ils aient accès à vos informations Facebook.

    Il y a encore du travail à faire, mais nous nous engageons à faire face aux abus et à vous mettre en contrôle de votre vie privée.
    Contrairement à certains rapports sur les médias, le message n'apparaissait pas dans le volet "Notification" de l'application. L'avis est apparu qu'une seule fois: Quand j'ai fermé l'application et l'ai rouverte, elle a disparu.

    La semaine dernière, Facebook a révisé son estimation de la taille de la brèche, disant que cela affectait environ 87 millions de personnes. La société avait initialement estimé que seulement environ 50 millions de personnes étaient touchées. Selon The Intercept, Cambridge Analytica a utilisé ces données récoltées pour faire environ 30 millions de profils «psychographiques» des électeurs au total.

    Alors que Facebook indique que la plupart des utilisateurs n'avaient que leur profil public et quelques autres données divulguées à Cambridge Analytica, son avis suggère que la société ne sait pas quels utilisateurs avaient des informations plus significatives, comme des messages privés ou des messages muraux, aspirés pendant la déchéance.

    RépondreSupprimer
  24. «Un petit nombre de personnes qui se sont connectées à« This Is Your Digital Life »ont également partagé leur propre flux d'actualités, leur chronologie, leurs messages et leurs messages, qui pouvaient inclure des messages et des messages de votre part. Ils peuvent aussi avoir partagé votre ville natale », explique la page d'aide de Facebook pour les victimes de la violation.

    Il n'y a pas grand-chose que vous puissiez faire si vous avez été touché par la violation - vos données, après tout, ont déjà laissé le contrôle de Facebook. Mark Zuckerberg, directeur général de l'entreprise, témoigne devant les comités du pouvoir judiciaire et du commerce du Sénat à 14h15. mardi en réponse à des questions sur cette fuite, de plus grandes questions de confidentialité, et le rôle de la plate-forme dans l'élection de 2016.

    Des avocats aux États-Unis et au Royaume-Uni ont également intenté une action en recours collectif contre Facebook, Cambridge Analytica et deux autres sociétés impliquées dans la violation.

    La semaine dernière, dans une interview avec Zuckerberg, je lui ai demandé ce qu'il voulait que les utilisateurs de Facebook connaissent du scandale de Cambridge Analytica.

    "Dans l'ensemble, il s'agit d'un grave abus de confiance, et je suis désolé que cela soit arrivé", m'a-t-il dit.

    "Le plus important est de faire en sorte que cela ne se reproduise plus à l'avenir. Nous prenons donc un certain nombre de mesures. Nous étudions chaque application ayant accès à ces données. Nous allons faire des vérifications sur tous ceux qui, à notre avis, font des choses suspectes, et nous allons en parler aux gens. Nous avons pris des mesures pour verrouiller la plate-forme dans le passé, et nous continuons à faire cela pour nous assurer que cela ne se reproduise plus », a-t-il déclaré.

    Si vous avez du mal à comprendre la débâcle de Cambridge Analytica, j'ai écrit un bref résumé de l'histoire le mois dernier. En bref, l'entreprise de profilage des électeurs a recueilli des données sur les utilisateurs de Facebook grâce à «This Is Your Digital Life», une application tierce qui semblait être un jeu-questionnaire sur la personnalité. Cambridge Analytica a ensuite utilisé ces données pour éclairer les achats effectués lors de la campagne «Leave» du Brexit, la campagne du sénateur Ted Cruz à la présidentielle de 2016 et la campagne du président Trump lors des élections générales de 2016.

    https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/04/facebook-cambridge-analytica-victims/557648/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il n'y a pas viol si la victime est consentante" dit-il à l'enfant de 4 ans qui a sa page sur le site !

      (...) Nous comprenons l'importance de protéger vos données. (...)

      Mes enfants t'emmerdent !

      Supprimer
  25. Les prix du pétrole peuvent s'effondrer de 30%. L'or augmente de 20%


    En cas de guerre commerciale à grande échelle entre les États-Unis et la Chine, les prix des matières premières, y compris le pétrole, pourraient connaître une baisse spectaculaire. La baisse des prix du pétrole pourrait atteindre 30 %, celle des métaux 15 %, celle des métaux de platine et de l'argent 10 %, rapporte Finmarket en référence à l'économiste de Oversea-China Banking Corp. de Singapour, Barnabas Ghana.

    Le cuivre, que l'on appelle souvent le baromètre de la croissance économique mondiale, a chuté de 5% depuis le début de l'année, à 6 895 par tonne.

    L'or, en tant qu'actif défensif qui augmente traditionnellement pendant les conflits, pourrait augmenter de 20%, selon Oversea-China Banking.

    Plus tôt, les autorités américaines ont annoncé l'introduction possible de droits additionnels sur les importations de produits chinois pour un total d'environ 150 milliards de dollars. Les Chinois ont promis de réagir en conséquence.

    L'ancien ministre des Finances, aujourd'hui responsable du Centre de recherche stratégique, Alexeï Koudrine, a déclaré mardi que les prix plus élevés du pétrole, récemment négociés à environ 70 dollars le baril, pourraient protéger la monnaie nationale russe, le rouble.

    "Le rouble affaibli aide les exportations russes, et nous avons un certain nombre d'industries susceptibles de gagner au rythme actuel, le bilan global sera bon, cela n'affectera pas de manière significative la croissance économique", a-t-il assuré.

    Pravda.Ru

    http://www.pravdareport.com/news/business/finance/10-04-2018/140674-oil_gold-0/

    RépondreSupprimer
  26. Le nouveau projet de loi de la Californie élimine la liberté d'expression et exige des vérificateurs de faits en ligne


    par Tyler Durden
    Mer, 04/11/2018 - 09:26
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Le sénateur californien Richard Pan (D), l'infâme fasciste qui a imposé une loi de vaccination obligatoire pour obtenir de l'argent des grandes sociétés pharmaceutiques, a décidé qu'il ne devrait plus y avoir de liberté d'expression pour quiconque autre que le gouvernement. Le nouveau projet de loi de Pan propose d'exiger des vérificateurs de faits en ligne pour vérifier le contenu avant que tout ne puisse être affiché sur Internet.

    Quiconque a déjà dit que la tyrannie ne peut pas venir en Amérique a eu tort. Le nouveau projet de loi de Pan mettrait essentiellement hors la loi en questionnant le récit officiel du gouvernement, et fait penser aux jours brûlants de livre de l'Allemagne nazie. Le projet de loi vise seulement les médias sociaux en Californie, mais comme Jon Rappaport le fait remarquer, une fois que vous avez lu le projet de loi, il s'applique à l'ensemble de l'Internet.

    Ce n'est pas une sorte de farce non plus. Les gauchistes au pouvoir cherchent désespérément à contrôler l'information et à produire de la propagande, ce qui n'est qu'une preuve de plus. Nous en avons eu la preuve hier lorsque SHTFPlan a signalé que le Department of Homeland Security avait été chargé de compiler une base de données de tous les journalistes et des «influenceurs des médias» en ligne.

    Mais tout commence maintenant, ici, dans la «terre de la liberté». La semaine dernière, SHTFPlan a interviewé Sarah Leach qui a été détenue sans inculpation pour des postes de survivalistes sur sa propre page Facebook. Mais nous sommes censés croire que DHS n'a pas de raisonnement néfaste pour compiler une liste de tous les journalistes, blogueurs, podcasteurs, ou comme ils aiment à les appeler: «influenceurs des médias»?

    FedBizOpps.gov a publié un sujet relativement bienveillant: "Media Monitoring Services" de DHS. Bien sûr, le gouvernement fait toujours des violations fondamentales des droits de la personne un son bénin, alors que nous savons tous qu'ils ne sont rien. Les détails de l'Énoncé des travaux ci-joint décrivent un plan pour rassembler et surveiller les activités publiques des professionnels des médias et des influenceurs et sont suffisants pour provoquer des cauchemars constitutionnels et fondamentaux des droits de l'homme, d'autant que la liberté de la presse est attaquée dans le monde entier. Oui, cela inclut aux États-Unis.

    Et "attaque" n'est pas hyperbolique. -SHTFPlan

    Si ce projet de loi est adopté en Californie, l'État aura des règlements importants sur la liberté d'expression et se donnera le pouvoir de poursuivre les «criminels du discours». Ne le croyez pas ? Eh bien, la facture est courte. Voici ce qu'il dit:

    RépondreSupprimer
  27. Ce projet de loi exigerait que toute personne qui exploite un média social, tel que défini, site Web Internet avec une présence physique en Californie pour élaborer un plan stratégique pour vérifier les nouvelles partagées sur son site Web. Le projet de loi exigerait que le plan comprenne, entre autres, un plan visant à atténuer la diffusion de fausses informations grâce à des reportages, l'utilisation de vérificateurs de faits pour vérifier les nouvelles, la communication aux utilisateurs des médias sociaux et la mise en garde, reportage contenant de fausses informations.

    (a) Toute personne qui exploite un site Web de médias sociaux avec une présence physique en Californie doit élaborer un plan stratégique pour vérifier les nouvelles partagées sur son site Web Internet.

    (b) Le plan stratégique comprend, sans toutefois s'y limiter, tous les éléments suivants:

    (1) Un plan pour atténuer la propagation de fausses informations à travers des reportages.

    (2) L'utilisation de vérificateurs de faits pour vérifier les nouvelles.

    (3) Fournir des services de sensibilisation aux utilisateurs de médias sociaux concernant des reportages contenant de fausses informations.

    (4) Mise en garde sur un reportage contenant de fausses informations.

    (c) Tel qu'utilisé dans la présente section, «médias sociaux» signifie un service ou un compte électronique, ou un contenu électronique, y compris, mais sans s'y limiter, des vidéos, photos, blogs, vidéos, podcasts, messages instantanés et textuels, courriels, des services ou comptes en ligne, ou des profils de sites Web Internet ou des emplacements.

    En d'autres termes, personne ne peut utiliser son droit à la liberté d'expression pour remettre en question l'histoire officielle du gouvernement. Peu importe si les «faits» donnés ont un sens ou non, les gens seront interdits de le dire.

    Au cas où vous pensez qu'il y a trop de sites et de blogs basés en Californie pour imposer une nouvelle loi draconienne, laissez-moi vous expliquer comment fonctionne le jeu. Derrière des portes closes, le gouvernement de l'Etat déciderait de se concentrer sur quelques grands problèmes. Par exemple, le contrôle des armes à feu, les vaccins et l'immigration. Les agences d'application iraient après les plus grandes opérations d'Internet exprimant des points de vue politiquement inacceptables sur ces sujets. En premier. Une propagation de plus petites opérations sentirait la chaleur plus tard.

    Les soi-disant contrôleurs de faits proviendraient de groupes soutenus par le gouvernement qui sont d'accord avec les positions officielles. En d'autres termes, ils ne seraient pas du tout des vérificateurs de faits. Ils seraient des faussaires de nouvelles premières. - Jon Rappaport

    Bien que cela et la base de données des journalistes opérés par le DHS soient d'énormes violations des droits humains et constitutionnels, il devient très clair que le gouvernement s'en fout et continuera à faire avancer la tyrannie et à prendre plus de pouvoir pour eux-mêmes. Quand est le point de rupture ? C'était une taxe de 3 % sur le thé. Maintenant, il semble que les Américains n'abandonnent pas pour continuer à donner au gouvernement plus de pouvoir sur leur vie.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-11/new-california-bill-would-eliminate-free-speech-require-online-fact-checkers

    RépondreSupprimer
  28. Est-ce le moment de vérité ?


    par Tyler Durden
    Mer, 04/11/2018 - 11:42
    Auteur de James Rickards via The Daily Reckoning,


    L'un des passages les plus célèbres de la littérature américaine se trouve dans le chapitre 13 de The Sun Also Rises d'Ernest Hemingway. Il se déroule dans un café à Pampelune, en Espagne, pendant la course des taureaux.

    Bill Gorton, un ami du protagoniste, Jake Barnes, vient d'arriver de New York. Bill est dans le café en train de parler avec Mike Campbell, un Anglais de la haute-croûte, maintenant tombé sur des temps difficiles mais gardant des apparences.

    Au cours de raconter une histoire au sujet de son tailleur, Mike mentionne négligemment sa faillite. Voici le dialogue:

    - Comment as-tu fait faillite ? Demanda Bill.

    "Deux façons", a déclaré Mike. "Graduellement et soudainement."

    "Qu'est-ce qui l'a amené ?"

    "Amis", a déclaré Mike. "J'ai eu beaucoup d'amis. Faux amis. Ensuite, j'ai eu des créanciers aussi. Probablement eu plus de créanciers que n'importe qui en Angleterre. "

    Mike admet à sa propre impuissance; sa descente en faillite était apparemment totalement indépendante de son contrôle. Cela reflète son manque de contrôle en ce qui concerne non seulement ses affaires, mais à sa vie en général.

    Vous avez probablement vu des variations de la partie du passage qui dit, «Graduellement et soudainement.» Il est souvent paraphrasé ou mal cité comme «lentement au début, puis rapidement».

    La version courte de la citation est offerte comme un avertissement qu'une accumulation lente et régulière de la dette sans plan particulier de remboursement peut continuer plus longtemps que prévu, puis soudainement descendre dans un scénario de détresse financière et un état final rapide de effondrer.

    Ernest Hemingway n'était pas seulement un auteur récompensé par un prix Nobel, mais aussi un observateur avisé de la nature humaine et un excellent économiste en fauteuil. Sa description de faire faillite dans le chapitre 13 de The Sun Also Rises est un récit parfait de la façon dont les États-Unis se dirigent maintenant vers une crise de confiance dans le dollar.

    J'ai sélectionné la version la plus longue pour donner un contexte au court texte. Le débiteur, Mike, n'a pas simplement fait faillite. Il avait beaucoup d'amis qui comptaient sur lui pour sa générosité et son soutien, sans aucune volonté de le rembourser ou de l'aider en détresse.

    Il avait également un «manque de contrôle» général sur sa situation financière. La plupart des débiteurs peuvent voir des problèmes venir et soit réduire les dépenses ou prendre d'autres mesures pour faire face à la dette. L'un ou l'autre de ces cours amènera la situation à la tête plus tôt que plus tard.

    C'est le manque de contrôle qui permet au débiteur d'atteindre le point de la dette non soutenable, la partie «graduellement», et ensuite d'avoir une crise poussée sur lui à la fois, la partie «soudainement». C'est ainsi que l'inévitable devient une surprise.

    RépondreSupprimer
  29. Cela vous semble familier ? Cela devrait. C'est exactement la situation dans laquelle les États-Unis se trouvent maintenant. La dette nationale américaine s'accumule lentement depuis des décennies. Il n'y a pas de plan pour le rendre durable; juste un vague souhait que les créanciers continueront d'étendre la dette ou de la refinancer.

    Les États-Unis ont beaucoup d'«amis», tant au pays qu'à l'étranger, qui attendent des avantages, que ce soit sous la forme de droits, d'aide étrangère, de contrats gouvernementaux ou d'allégements fiscaux. Il est clair que le Congrès des États-Unis et la Maison Blanche font chacun preuve d'un manque total de contrôle. La scène du café est terminée.

    La question est de savoir si les États-Unis sont maintenant sur le point de «soudainement» faire faillite. Bien sûr, les États - Unis ne vont pas faire faillite. Il peut imprimer tout l'argent dont il a besoin pour rembourser ses dettes en termes nominaux. La question est alors de savoir quand ce genre d'impression d'argent devient nécessaire, et dans quelles conditions.

    La dynamique de «graduellement, puis soudainement» est bien connue des physiciens et des mathématiciens appliqués. En physique, il est connu comme une transition de phase. Un bon exemple est une casserole d'eau bouillie puis tournant à la vapeur. La flamme peut être appliquée au pot pendant un certain temps et absolument rien n'arrive à l'œil nu. Bien sûr, la température monte, mais l'eau chaude ressemble à de l'eau froide.

    Soudainement la surface de l'eau devient turbulente et rapidement après que la surface pétillante éclate en vapeur. L'eau a été transformée. Si rien n'est fait, le pot entier s'évapore.

    En mathématiques, la même dynamique est connue sous le nom d'hypersynchronicité. C'est un mot compliqué pour beaucoup de gens qui font soudainement la même chose en même temps. Une course sur la banque est un exemple parfait.

    Une banque commence avec quelques personnes qui demandent de l'argent au guichet (ou qui font l'équivalent numérique en retirant des dépôts ou en encaissant des fonds du marché monétaire). Bientôt, la rumeur se répand, les gens paniquent, tout le monde veut leur argent en retour, et il n'y a pas assez d'argent pour répondre à la demande de liquidité.

    C'est exactement ce qui s'est passé en septembre 2008 suite à la faillite de Lehman Brothers. Cette crise était lente depuis août 2007, puis soudainement en septembre 2008, le monde entier voulait récupérer son argent.

    Je suis un fan d'Hemingway depuis des décennies, et j'ai lu presque chaque mot qu'il a jamais publié, y compris des lettres et des manuscrits incomplets, ainsi qu'un certain nombre de biographies bien documentées.

    Je n'ai vu aucune preuve qu'il s'intéressait beaucoup à la physique ou aux mathématiques. Pourtant, il y a de nombreuses preuves que non seulement Hemingway était un observateur attentif de la nature humaine, cela est évident à partir de ses écrits, mais il était aussi un excellent économiste en fauteuil.

    Hemingway a appris énormément sur les devises étrangères, l'inflation et l'insolvabilité nationale en tant que journaliste expatrié vivant et voyageant en Europe dans les années 1920. Il a vu l'hyperinflation française de 1925 de première main.

    RépondreSupprimer
  30. En tant qu'américain avec un revenu en dollars, il pouvait vivre dans un appartement décent et se permettre les meilleurs vins dans les meilleurs cafés parce que le franc français avait dévalué de façon drastique. Ses dollars étaient une couverture naturelle contre la dévaluation du franc. Les Français eux-mêmes ont dû subir les conséquences de l'hyperinflation car ils étaient payés en francs et non en dollars.

    Et si le dollar devenait subitement aussi indésirable que le franc français en 1925 ?

    Considérons la preuve que les États-Unis pourraient maintenant se rapprocher dangereusement de l'étape «soudaine» du scénario de faillite d'Hemingway après des années de «graduelle»:

    Le Congrès a promulgué la réduction d'impôt Trump, qui a creusé un trou de 1,5 billion de dollars dans le déficit budgétaire. La croyance selon laquelle les réductions d'impôt stimuleraient suffisamment la croissance pour se financer est un pur fantasme partagé par Larry Kudlow, Art Laffer et très peu d'autres.

    Le Congrès a également supprimé les plafonds de dépenses discrétionnaires sur les dépenses intérieures et de défense qui sont en place depuis 2011. Dans le même temps, le Congrès a rétabli les «affectations» qui permettent aux membres de dépenser de l'argent sur des projets familiers. Ces deux lois ajouteront 300 milliards de dollars de plus par an au déficit américain.

    Les défauts de paiement des prêts étudiants atteignent maintenant 20 % par année et le volume des prêts étudiants dépasse 1,5 billion de dollars, soit beaucoup plus que le montant des prêts hypothécaires indésirables en 2007, et avec un taux de défaut beaucoup plus élevé. La couverture de ces pertes ajoutera 200 milliards de dollars de plus par année aux déficits fédéraux pour les années à venir.

    Le ratio dette / PIB des États-Unis est maintenant supérieur à 105 %. C'est bien après la «zone de danger» de 90% identifiée par les économistes Ken Rogoff et Carmen Reinhart. Une fois dans la zone de danger, un nouvel emprunt entraîne une baisse de la croissance plutôt qu'un «stimulus».

    La Russie, la Chine, l'Iran, la Turquie et d'autres adversaires des Etats-Unis accumulent des milliers de tonnes d'or pour se protéger contre l'inflation à laquelle ils s'attendent alors que les Etats-Unis essaient de se sortir de leur dette non soutenable.

    Il y a beaucoup d'autres signes que le jour du jugement sur la dette américaine arrive beaucoup plus vite que les experts ne le croient. La politique fiscale est maintenant caractérisée par un «manque de contrôle» total comme l'a caractérisé Hemingway.

    Les besoins de financement du Trésor montent en flèche. La semaine dernière, le Trésor américain a émis 300 milliards de dollars de nouvelles dettes pour couvrir la dette arrivant à échéance, de nouvelles obligations et des intérêts sur la dette elle-même.

    Le point de Hemingway était que la faillite vient beaucoup plus vite que quiconque, en particulier la banqueroute elle-même, attend.

    Les États-Unis sont beaucoup plus près d'un point d'inflexion que le Congrès et la Maison-Blanche ne le pensent. Le pot commence à bouillir. Il est temps de se protéger contre les pires résultats - avec de l'or, de l'argent, des terres, des jeux de ressources naturelles et d'autres biens durables.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-11/moment-truth

    RépondreSupprimer
  31. Il neige en abondance sur les stations des Alpes-Maritimes


    Catherine Lioult
    France3
    mar., 10 avr. 2018 21:16 UTC


    Les stations ferment les unes après les autres mais des gros flocons tombent sur les hauteurs du département. Pour skier, il ne vous reste qu'Auron et Isola, pendant encore quelques jours.

    Depuis ce matin, il neige en abondance dans les stations des Alpes-Maritimes. Les voitures sont recouvertes de neige, et les chasse-neige au travail dans les rues des stations.

    Pourtant, depuis ce dimanche 9 avril, la station de Valberg a fermé son domaine skiable. La Colmiane l'avait précédée en fermant ses pistes le 2 et les 15 centimètres de neige tombés ce matin ne changent rien.

    Fin de saison hiver 2017/2018 @VALBERGAlpesSud Fermeture des pistes Maintenant ... Opération démontage !!#ski #fermeturedespistes #findesaison @anmsm @Nice_Matin pic.twitter.com/cMINp1LITE

    - VALBERG (@VALBERGAlpesSud) 9 avril 2018
    A Isola 2000 et Auron, ces derniers jours permettront aux irréductibles de la glisse de profiter du ski jusqu'à la dernière minute.
    #Mercantour : il neige en ce moment à #Auron06, en ce 10 avril !
    @MireilleBoissy
    @Auron_06 #CotedAzurFrance #PuresAlpes #alpesfrenchsouth #snow pic.twitter.com/dguWI19hOT

    - Cote d'Azur France (@VisitCotedazur) 10 avril 2018
    #Meteo Il tombe actuellement des pizzas sur la station de #ski d' #Isola2000 #AlpesMaritimes #Live pic.twitter.com/Yp8gJuXnpE

    - Inspiration Montagne (@Inspi_Montagne) 10 avril 2018
    La date butoir, c'est ce dimanche 15 avril.
    #neige #neige et encore de la #neige #auron06 #stationsnicecotedazur #ilovenice @VisitCotedazur @nicematinphoto @FranceMontagnes @ pic.twitter.com/gELakAIVHN

    - Auron Officiel (@Auron_06) 10 avril 2018

    Les professionnels du tourisme diront si la saison 2017-2018 est un bon cru après analyse des chiffres. A Valberg, on a le sourire car le nombre de skieurs sur les pistes chaque jour est en augmentation de 13 % par rapport à la saison précédente. Autre leçon : la clientèle essentiellement locale s'est décidée à la dernière minute en fonction de la météo. A l'arrivée, le taux d'occupation dans les 5 hôtels de Valberg reste stable.

    L'heure est désormais à la préparation de la saison d'été, mais pas encore à Auron ou Isola 2000 : les derniers skieurs ou surfeurs profiteront d'une belle poudreuse, jusqu'à la dernière minute, ce dimanche 15 avril.

    https://fr.sott.net/article/32191-Il-neige-en-abondance-sur-les-stations-des-Alpes-Maritimes

    RépondreSupprimer
  32. La Grande-Bretagne fait face à la misère des inondations alors que de fortes pluies balayent le pays avec 59 alertes et avertissements en place et plus d'averses sur le chemin


    Par Mark Duell pour MailOnline et Richard Marsden pour le Daily Mail
    15h15 BST, 11 avril 2018


    La Grande-Bretagne est confrontée à près de 60 alertes et avertissements d'inondation aujourd'hui après que plus d'un tiers du mois de pluie est tombé dans certaines régions.

    Les 53 alertes et six avertissements plus graves imposés par l'Agence de l'Environnement à travers l'Angleterre suivent des averses torrentielles hier dans le Yorkshire et le Nord Est le matin, et le Sud Ouest dans l'après-midi.

    Les plus grands avertissements d'inondation pour l'Angleterre d'aujourd'hui étaient en place pour certaines parties des vallées de Piddle, Tarrant et Winterbourne dans le Dorset et les zones de la vallée de Nene autour de Northampton et Peterborough.

    Hier, de fortes pluies ont vu des parties du West Yorkshire enregistrer 24mm (0.9in) dans les 12 heures à 11h, contre une moyenne d'avril de 65mm (2.5in) dans le Nord - signifiant que la région avait plus d'un tiers de valeur mensuelle dans la moitié un jour.

    Mais le temps va rebondir avec des températures prévues pour le week-end. Des conditions chaudes et lumineuses sont attendues dans de nombreuses régions - et il fera plus chaud que les îles grecques.

    La Grande-Bretagne verra les températures maximales atteindre 66°F (19°C) vendredi, 68°F (20°C) samedi et 72°F (22°C) dimanche, a annoncé le Met Office. Il se compare à 68F (20°C) attendu dimanche sur l'île grecque de Céphalonie.

    La température la plus chaude au Royaume-Uni cette année a été de 66.9°F (19.4°C) dans le Kent samedi dernier. Le prévisionniste de Met Office, Nicola Maxey, a déclaré: "Nous allons probablement continuer avec un temps instable au cours des prochains jours, avec des plaques de pluie.

    "Mais le changement est sur le chemin parce que les vents d'est vont changer vers le sud, apportant de l'air plus chaud pour le week-end et la semaine prochaine." Mlle Maxey a dit que les averses sont restées possibles vendredi, mais samedi risque d'être sec.

    Les températures les plus élevées sont attendues dimanche, dans le sud-est, où le mercure pourrait atteindre 72°F (22°C). Birmingham et Manchester peuvent atteindre 66°F (19°C) s'il y a des pauses dans le nuage, at-elle ajouté.

    Aujourd'hui, il sera probablement «plutôt terne et froid pour la plupart», a déclaré le Met Office. Bien que certaines régions du sud et de l'ouest du pays puissent connaître un ensoleillement chaud, des pluies plus abondantes risquent de se déplacer dans les régions du centre et de l'est.

    Demain, il fera un temps nuageux avec de la pluie avant que l'air plus chaud et plus sec n'intervienne.

    Les conditions humides ont envahi les vents de l'est, mais elles seront bientôt remplacées par des rafales plus douces venant du sud, ce qui permettra à la chaleur de percer.

    Mais malheureusement, pour la plupart, le meilleur du soleil n'arrivera que le week-end.

    RépondreSupprimer
  33. La prévisionniste de Met Office, Sarah Kent, a déclaré: «Il y a un grand changement dans la météo et dans la direction du vent, de ce que nous avons maintenant à ce que nous voyons le week-end.

    «Nous avons eu ce vent d'est vraiment sombre qui a apporté beaucoup de nuages ??bas, de brume, de brouillard dans beaucoup de régions de l'Est hier et aujourd'hui et probablement demain.

    Le Met Office s'attend à ce que les températures au soleil atteignent jusqu'à 19 ° C (66 ° F) d'ici vendredi alors que le temps chaud s'installe

    «La direction du vent change de direction, nous perdons donc ce vent d'est vraiment nuageux, brumeux et trouble et au moment où nous arrivons au samedi nous avons du vent assez léger, mais il vient d'une direction sud à travers le pays.

    "Ce ne sera pas du tout un rayon de soleil, malheureusement, mais il va faire plus chaud parce que nous avons perdu ce vent froid."

    L'Ecosse pourrait voir quelques bandes de fortes pluies samedi, tandis que le reste du Royaume-Uni commencera par des nuages avec quelques averses avant que le soleil ne perce dans les régions de l'est, du centre et du sud de l'Angleterre.

    Mais l'Irlande du Nord, les Cornouailles et certaines parties de l'ouest de l'Angleterre seront touchées par des averses et des vents plus froids. Les brises devraient durer dans les régions occidentales du Royaume-Uni la semaine prochaine, mais le soleil triomphera de la morosité ailleurs.

    "Il semble toujours ensoleillé lundi, mardi, mercredi - nous pourrions voir les températures toucher le 20°C par endroits", a déclaré Mme Kent.

    On s'attend à ce que les températures restent chaudes pour le reste de la semaine, mais les faibles pressions qui se cachent dans l'ouest menacent de ramener les averses à travers le pays.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-5602643/UK-weather-Britain-faces-flood-misery-heavy-rain-sweeps-country.html#ixzz5CNnVacgK

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Les plus grands avertissements d'inondation pour l'Angleterre (...)

      S'il y a de plus en plus d'eau au sol ce n'est pas qu'il pleut plus mais seulement que l'eau n'arrive pas à s'écouler. Les fleuves & les rivières ne sont pas dragués, les voies d'eau sont enlisées et créent des inondations. C'est con, c'est pas nouveau et c'est britannique !

      Supprimer
  34. Les terroristes Casques blancs démasqués par des photos


    Réseau International
    mar., 10 avr. 2018 18:46 UTC


    Stafyla, militante du gouvernement Assad, a publié une série de photos montrant un studio de cinéma des Casques blancs. C'est dans ces studios qu'ils fabriquent les « preuves des crimes de guerre du régime Assad » dans la Ghouta orientale, près de la capitale syrienne Damas.

    [NdT : Comme il fallait s'y attendre, le compte Facebook de Pénélope a été aussitôt supprimé, mais les photographies ont été dupliquées sur d'autres sites Internet.]

    Au milieu des rumeurs qui courent à propos d'une nouvelle « attaque chimique du régime Assad » dans la Ghouta orientale, ces photos présentent un intérêt tout particulier. Cette histoire d'attaque chimique survient au moment où les forces gouvernementales prennent largement l'avantage sur les groupes terroristes de la région. Plus de 30 personnes auraient été amochées.

    L'Agence turque Anadolu a signalé cette affaire d'attaque chimique douteuse, en citant un rapport des Casques blancs :

    Au moins 30 personnes ont été traitées pour des difficultés respiratoires après une attaque au chlore à la Ghouta orientale, dans la banlieue de Damas, a rapporté mardi une agence de défense civile syrienne.

    Plusieurs enfants et femmes figuraient parmi les victimes de l'attaque, qui s'est passée lundi dans la ville de Hamuriye, ont indiqué les Casques blancs dans un communiqué.

    L'organisme de défense civile a déclaré qu'il y avait deux de ses secouristes parmi les victimes.

    White HelmetsMark Taliano, auteur du livre Voices from Syria, allie des années de recherche et des observations sur le terrain pour présenter une analyse éclairée et bien documentée qui réfute les mensonges sur la Syrie des médias grand public.

    The Truth Seeker, Mark Taliano
    Original : www.thetruthseeker.co.uk/?p=166885
    Traduction Petrus Lombard

    - voir photos sur site:

    https://fr.sott.net/article/32187-Les-terroristes-Casques-blancs-demasques-par-des-photos

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Pareil pour la fausse 'place verte' de Tripoli où les studios de cinéma avaient fait croire à la contestation contre leur bien aimé chef d'État libyen !

      Supprimer
  35. Facebook a des dizaines d'anciens employés d'Obama et Hillary dans des postes supérieurs


    par Tyler Durden
    Mer, 04/11/2018 - 13:51
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Si vous vous êtes déjà demandé si la censure des conservateurs et des libertaires cesserait jamais, voici plus de preuves que cela pourrait être juste le début. Les journalistes d'investigation ont découvert la vilaine vérité que les employés de Facebook, à des niveaux supérieurs, des dizaines d'anciens membres du personnel Barack Obama et Hillary Clinton.

    Mark Zuckerberg a notamment omis de mentionner les récentes révélations sur l'exploitation de la campagne Obama 2012 des faibles protections de données de la plate-forme avant 2014 pour récolter des masses de données provenant d'utilisateurs non consentants. Mais lorsqu'on regarde de plus près le nombre d'anciens membres du personnel d'Obama et d'anciens membres du personnel d'Hillary occupant des postes de responsabilité sur le géant des médias sociaux, il devient beaucoup plus facile de voir le «pourquoi» derrière la question évidente.

    Ce n'est pas un secret que Facebook a censuré quiconque avec une idéologie politique non-gauche. Même Diamond et Silk ont eu une course à la censure.

    Et en ajoutant aux violations de la liberté d'expression, le récit des médias de l'établissement sur le scandale des données Facebook a atteint un obstacle de taille décente le mois dernier. Les chefs de file avaient espéré que l'histoire serait limitée à Cambridge Analytica, une société d'analyse de données qu'ils ont liée aux campagnes Cruz et Trump, et à leur prétendue mauvaise utilisation des données de l'utilisateur. Mais une plus grande histoire a bientôt émergé, liée à un favori des médias de longue date: Barack Obama. Mais cette histoire a été largement rejetée par les marionnettes de propagande.

    En admettant Carol Davidsen, ancien directeur de l'analytique des médias de Barack Obama, l'ancien président a récupéré beaucoup plus de données sans le consentement des utilisateurs en 2012, alors que les politiques de Facebook étaient (comme Facebook l'admet aujourd'hui) plus vulnérables à l'exploitation qu'en 2016 .

    Mark Zuckerberg admet que, avant de renforcer les protections des utilisateurs en 2014, Facebook a commis une erreur critique en permettant aux applications tierces de récolter des données non seulement auprès des utilisateurs qui leur ont donné leur consentement, mais aussi auprès de leurs amis non consentants. Ce qu'il n'a pas mentionné, c'est que les outils de campagne numérique développés par Obama pour l'Amérique étaient parmi les applications qui ont profité de cette faille. -Breitbart

    19 mars
    En réponse à @ cld276
    Facebook a été surpris que nous puissions aspirer tout le graphique social, mais ils ne nous ont pas arrêtés une fois qu'ils ont réalisé que c'était ce que nous faisions.

    @ cld276
    Ils sont arrivés au pouvoir dans les jours qui ont suivi le recrutement pour les élections et ils ont été très candides en nous autorisant à faire des choses qu'ils n'auraient pas permis à quelqu'un d'autre de faire parce qu'ils étaient de notre côté.
    05h02 - 19 mars 2018

    RépondreSupprimer
  36. Davidsen a également clairement admis sur Twitter que des représentants de Facebook avaient rendu visite à l'équipe de campagne d'Obama. Facebook leur a dit qu'ils étaient autorisés à s'en tirer parce qu'ils "étaient de leur côté".

    Au total, Breitbart a pu trouver 45 employés qui avaient déjà travaillé ou fait du bénévolat pour les campagnes Hillary, les campagnes Obama ou la Maison Blanche d'Obama et sont maintenant employés par Facebook, les entreprises appartenant à Facebook ou l'Initiative Chan-Zuckerberg. Ceci n'inclut pas les employés de Facebook qui n'ont pas de compte Linkedin ou qui n'ont pas mentionné l'expérience passée de leur profil.

    En comparaison, la recherche de Breitbart pour les anciens membres du personnel de Romney ou les bénévoles de la campagne qui travaillent actuellement sur Facebook n'a renvoyé que sept profils. Une recherche de membres du personnel McCain a retourné un profil, qui est également apparu sur la liste Romney. Une recherche de membres du personnel de l'administration George W. Bush ou des campagnes présidentielles a retourné trois profils alors que la recherche d'anciens membres du personnel Trump a retourné zéro profil.

    Facebook a également démenti les affirmations de Carol Davidsen selon lesquelles la compagnie avait donné des faveurs spéciales à la campagne d'Obama en 2012. Un porte-parole de Facebook a déclaré: "Les campagnes d'Obama et de Romney ont toutes les deux accès aux mêmes outils.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-11/facebook-has-dozens-former-obama-and-hillary-staffers-senior-positions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013


      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

      Supprimer
  37. Un chasseur bombarde par erreur une usine en France, des blessés


    21:28 11.04.2018


    Un avion de chasse français Mirage 2000D a largué par erreur une bombe d’exercice sur une usine près de Montargis dans le Loiret. Quoique vide de tout explosif, l’engin a fait des blessés.

    L’entreprise française Faurecia, dans le Loiret, a été touchée mercredi par une munition tombée par accident d’un chasseur Mirage 2000D qui avait décollé de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey où il devait également atterrir, annoncent les médias.

    La munition «d’une trentaine de centimètres» issue d’une bombe militaire était inerte, mais l’incident, qui s’est produit pendant les manœuvres d’une escadrille, a toutefois fait des blessés et des dégâts matériels dans une usine située à Nogent-le-Vernisson, près de Montargis.

    La bombe d’exercice a percé la toiture avant de tomber dans un atelier d’assemblage, au milieu des salariés. Deux personnes ont été blessées par la bombe factice pesant 16 kilos (contre 250 kg pour une munition classique). 150 employés de l’entreprise présents dans l’atelier ont été évacués.

    Les dirigeants de l’usine, qui produit des pièces pour sièges automobile, ont appelé la police, les pompiers et les démineurs.

    Selon La République du Centre, la munition a fait un trou d’environ un mètre carré dans le toit, sans provoquer d’explosion.

    L’Armée de l’air a présenté ses excuses pour l’erreur commise par son pilote qui devait larguer l’engin sur un terrain d’entrainement de Suippes près de Reims (Marne), d’après France Bleu.

    La section militaire du Parquet de Paris a diligenté une enquête judiciaire et le Bureau enquêtes accidents Défense (BEAD-air) a parallèlement ouvert une enquête technique.

    https://fr.sputniknews.com/france/201804111035907777-france-chasseur-mirage-bombe-loiret-usine/

    RépondreSupprimer
  38. ÉTATS-UNIS - QUAND UN SHÉRIF CONSEILLAIT DE TUER PLUTÔT QUE BLESSER


    11.04.2018, 13h44


    Cela pourrait compromettre salement sa réélection. Au milieu de sa campagne face à son adversaire, Justin Fleeman, un shérif californien, Donny Youngblood, a vu une embarrassante vidéo de lui être publiée lundi.

    Datant de 2006, le clip montre ce membre des forces de l'ordre affirmer que, financièrement, tuer un suspect est préférable à lui infliger une blessure grave. Dans le premier cas, cela coûte 3 millions de dollars pour dédommager la famille, dans l'autre, un montant cumulé plus important car versé sur le long terme, rapporte le Guardian.

    «Est-ce que j'aurais dû dire cela différemment ? Absolument, a-t-il expliqué à Eyewitness News. Mais je pense que les gens de ce comté savent que ce n'est pas ce que je voulais dire.»

    «Dégoûtés depuis plus d'une décennie»

    Une histoire pas anodine, pusiqu'en 2015, le Guardian avait justement publié un article compilant les meurtres commis par la police aux États-Unis. Avec 1,5 mort pour 100'000 habitants, le comté de Kern était ainsi le plus «mortel» du pays. En 2015, 13 personnes ont été abattues par les forces de l'ordre (875'000 habitants), contre seulement neuf en ville de New York.

    Tournée lors de sa première campagne, la vidéo a été diffusée sur Facebook par la Kern County Detention Officers Association. Son directeur, Chris Ashley, s'est dit «dégoûté» par les remarques du shérif. «Mais nous sommes dégoûtés par le leadership de Donny Youngblood depuis plus d'une décennie...», a-t-il avoué au quotidien britannique. (Le Matin)

    https://www.lematin.ch/faits-divers/sherif-conseillait-tuer-blesser/story/14531723

    RépondreSupprimer
  39. FRANCE - LES «ALIMENTS QUI EMPOISONNENT»


    12.04.2018, 05h21


    La revue 60 millions de consommateurs s'attaque à l'industrie agroalimentaire dans un hors-série publié jeudi. Elle y dénonce «les aliments qui empoisonnent» et apprend au consommateur à débusquer sucres, sels, graisses, additifs, nitrites et pesticides cachés.

    Du chocolat en poudre qui contient plus de sucre que de cacao, aux additifs interdits dans les yaourts, la revue (éditée par l'Institut national de la consommation, un établissement public dépendant du ministère en charge de la consommation) épingle plus de 100 produits de grande consommation.

    L'accusé numéro un, le sucre, est souvent caché. Ainsi, dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, on trouve huit tomates et 22 morceaux de sucre. Soit pour 20 g de sauce, autant de sucre que dans deux petits-beurre de la marque Lu. «80% du sel absorbé par les Français proviennent des aliments transformés. 70% des sucres sont ajoutés et cachés» indique la revue.

    La lecture du dossier est anxiogène, mais elle vise aussi à donner des armes et des clés au consommateur en rapprochant chaque produit d'une série d'études internationales, dont celle publiée début 2018 dans le British Medical Journal, établissant un «lien sérieux» entre nourriture ultratransformée et risque de cancer.

    L'ultratransformation épinglée

    Mais au fait qu'est-ce qu'un aliment ultratransformé ? Pour l'Association nationale des industries alimentaires (Ania), qui juge le dossier de 60 millions de consommateurs «particulièrement violent», il n'existe «aucune définition officielle» de ce concept, souligne une porte-parole.

    Pour la revue 60 millions en revanche, il a été défini en 2009 par le département nutrition de l'université de Sao Paulo au Brésil. Et recouvre des aliments «dont la particularité est d'être fabriqués avec très peu de matières premières brutes (fruits, lait, viande..) et beaucoup d'additifs ou d'ingrédients reconstitués dans le but de leurrer le goût du consommateur et d'obtenir un produit facile à utiliser».

    «Bombes de graisse»

    Au chapitre additifs, 60 millions publie une liste de 50 produits «à proscrire», allant du E102 au E951. Cette liste a passablement énervé l'Ania (Association des industries alimentaires) qui a rappelé que les additifs «ont d'abord été introduits pour la conservation des aliments».

    Au rayon viande, la revue détaille le «mécanisme pernicieux» du «trop de fer», ou comment, à trop forte dose, le fer contenu dans la viande rouge favorise l'apparition de cancers, notamment du sein pour les femmes. En résumé, la revue préconise pas plus de 500 grammes de viande rouge par semaine, soit 70 g par jour, et moins pour les femmes après 50 ans.

    60 millions débusque aussi des graisses cachées dans les céréales des enfants qualifiées de «bombes de graisses», en particulier les marques Tresor de Kellogg's et Extra Fruits du même Kellogg's, ainsi que les barres de céréales, les pâtes feuilletées, et, plus surprenant, les poêlées de légumes de Bonduelle ou Picard qui doivent être utilisées sans ajouter de matières grasses.

    RépondreSupprimer

  40. Beaucoup d'efforts

    La plus grande déception vient des yaourts. Alors que la réglementation française interdit l'ajout d'additifs dans les yaourts, les grandes marques en incorporent en quantité dans les mélanges de fruits qui parfument les desserts lactés. Mais «le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi», un «subterfuge» qui «dénature un produit simple et bon pour la santé» regrette la revue.

    Mise en cause, l'Ania, qui représente 17'000 entreprises françaises du secteur agroalimentaire, a regretté un dossier qui ne fait selon elle «qu'alimenter les peurs».

    Il «mélange des études sérieuses avec d'autres qui le sont beaucoup moins», dans le but de «faire douter les consommateurs», alors que le secteur fait «beaucoup d'efforts» dans le sillage des Etats-généraux de l'alimentation «pour tenir ses engagements afin de parvenir à une alimentation plus sûre, plus saine et plus durable», a indiqué une porte-parole de l'Ania à l'AFP. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/europe/aliments-empoisonnent/story/26223633

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Plus de 80 % des fruits & légumes viennent des pays étrangers où les poisons sont autorisés.

      Supprimer
  41. Le mythe des «styles d'apprentissage»


    OLGA KHAZAN
    APR 11, 2018


    Une théorie populaire selon laquelle certaines personnes apprennent mieux visuellement ou oralement ne cesse d'être démystifiée.

    Au début des années 90, un Néo-Zélandais du nom de Neil Fleming a décidé de trier quelque chose qui l'avait intrigué pendant son temps à surveiller les salles de classe en tant qu'inspecteur scolaire. Au cours de l'observation de 9.000 classes différentes, il a remarqué que seuls certains enseignants pouvaient atteindre chacun de leurs élèves. Que faisaient-ils différemment ?

    Fleming a mis l'accent sur la façon dont les gens aiment recevoir de l'information. Par exemple, lorsque vous demandez des instructions, préférez-vous qu'on vous dise où aller ou qu'une carte soit dessinée pour vous ?

    Aujourd'hui, 16 questions comme celle-ci comprennent le questionnaire que Fleming a développé pour déterminer le «style d'apprentissage» de quelqu'un. Vark, qui signifie «visuel, auditif, lisant et kinesthésique», trie les élèves pour ceux qui apprennent le mieux "J'ai appris beaucoup plus tard que vark est le mot néerlandais pour "cochon ", écrit Fleming plus tard," et je ne pouvais pas obtenir un site Web appelé vark.com parce qu'une animalerie en Pennsylvanie pour vendre des aardvarks-cochons de terre ! ")

    Il n'était pas le premier à suggérer que les gens avaient des «styles d'apprentissage» différents - les théories précédentes comprenaient le «VAK» sans lecture et quelque chose impliquant des «convergents» et des «assimilateurs» - mais Vark devint l'un des modèles les plus importants.

    Les experts ne sont pas sûrs de la façon dont le concept s'est répandu, mais cela pourrait avoir quelque chose à voir avec le mouvement d'estime de soi de la fin des années 80 et du début des années 90. Tout le monde était spécial, donc tout le monde doit avoir un style d'apprentissage spécial. Les enseignants en ont parlé aux élèves à l'école primaire. «Les enseignants aiment penser qu'ils peuvent atteindre tous les élèves, même les étudiants en difficulté, en adaptant leur enseignement au format d'apprentissage préféré de chaque élève», a déclaré Abby Knoll, étudiante au doctorat de Central Michigan University, qui a étudié les styles d'apprentissage. (Les étudiants, quant à eux, aiment à blâmer leurs échecs scolaires sur l'échec de leur enseignant à aligner leur style d'enseignement avec leur style d'apprentissage.)

    D'une manière ou d'une autre, "au moment où nous recevons des étudiants au collège", a déclaré Polly Husmann, professeur à l'université de l'Indiana, "on vous a déjà dit 'Vous êtes un apprenant visuel.'" Ou auditif.

    La chose est, ils ne sont pas. Ou au moins, beaucoup de preuves suggèrent que les gens ne sont pas vraiment un certain type d'apprenant ou d'un autre. Dans une étude publiée le mois dernier dans la revue Anatomical Sciences Education, Husmann et ses collègues ont demandé à des centaines d'étudiants de prendre le questionnaire pour déterminer le type d'apprenant qu'ils étaient censés être. L'enquête leur a ensuite donné quelques stratégies d'étude qui semblaient correspondre à ce style d'apprentissage. Husmann a constaté que non seulement les étudiants n'étudiaient pas d'une manière qui semblait refléter leur style d'apprentissage, mais que ceux qui adaptaient leurs études en fonction de leur style ne réussissaient pas mieux à leurs tests.

    RépondreSupprimer
  42. Husmann pense que les étudiants étaient tombés dans certaines habitudes d'étude qui, une fois formées, étaient trop difficiles à rompre. Les étudiants semblaient être intéressés par leurs styles d'apprentissage, mais pas assez pour changer leur comportement d'étude basé sur eux. Et même s'ils l'avaient fait, ça n'aurait pas d'importance.

    "Je pense que comme un exercice purement réfléchissant, juste pour vous faire réfléchir à vos habitudes d'étude, [vark] pourrait avoir un avantage", a déclaré Husmann. "Mais la façon dont nous avons catégorisé ces styles d'apprentissage ne semble pas tenir le coup."

    Une autre étude publiée l'an dernier dans le British Journal of Psychology a révélé que les étudiants qui préféraient l'apprentissage visuel pensaient qu'ils se souviendraient mieux des images, et ceux qui préféraient apprendre verbalement pensaient qu'ils se souviendraient mieux des mots. Mais ces préférences n'avaient aucune corrélation à laquelle ils se souvenaient mieux par la suite - des mots ou des images. Essentiellement, tout le «style d'apprentissage» signifiait, dans ce cas, que les sujets aimaient mieux les mots ou les images, et non que les mots ou les images fonctionnaient mieux pour leurs souvenirs.

    En d'autres termes, «il existe des preuves que les gens essaient de traiter les tâches en fonction de ce qu'ils croient être leur style d'apprentissage, mais cela ne les aide pas», explique Daniel Willingham, psychologue à l'Université de Virginie. En 2015, il a passé en revue la littérature sur les styles d'apprentissage et a conclu que «les théories des styles d'apprentissage n'ont pas été dévoilées».

    La même année, un article du Journal of Educational Psychology n'a trouvé aucune relation entre les préférences de style d'apprentissage (visuel ou auditif) des sujets de l'étude et leurs performances sur les tests de compréhension de lecture ou d'écoute. Au lieu de cela, les apprenants visuels ont obtenu les meilleurs résultats pour toutes sortes de tests. Par conséquent, concluent les auteurs, les enseignants devraient cesser d'essayer de tirer des leçons pour les «apprenants auditifs». «Les éducateurs peuvent en fait desservir les apprenants auditifs en adaptant continuellement leur style d'apprentissage auditif», écrivaient-ils, plutôt que de se concentrer sur compétences de mots visuels. "

    Dans notre conversation, Willingham a publié une autre étude, publiée en 2009, dans laquelle les gens qui disaient vouloir penser visuellement ou verbalement essayaient vraiment de penser ainsi: Les visualiseurs autoproclamés essayaient de créer une image, et les verbalisateurs autoproclamés essayaient pour former des mots. Mais, il y avait un hic, il a dit: "Si vous êtes un visualiseur et que je vous donne des photos, vous ne vous souvenez pas des images mieux que quiconque qui dit qu'il est verbalisateur."

    Cela ne signifie pas que tout le monde soit aussi bon à chaque niveau, bien sûr. Vraiment, Willingham dit, les gens ont des capacités différentes, pas des styles. Certaines personnes lisent mieux que d'autres; certaines personnes entendent pire que d'autres. Mais la plupart des tâches que nous rencontrons ne sont vraiment adaptées à un type d'apprentissage. Vous ne pouvez pas visualiser un accent français parfait, par exemple.

    Le questionnaire de Vark lui-même illustre assez bien ce problème. Une question, par exemple, demande:

    RépondreSupprimer
  43. Vous planifiez des vacances pour un groupe. Vous voulez des commentaires sur le plan. Vous devriez:

    Décrire certains des faits saillants qu'ils connaîtront.
    utilisez une carte pour leur montrer les lieux.
    donnez-leur une copie de l'itinéraire imprimé.
    téléphonez, envoyez un SMS ou envoyez-les par e-mail.

    Mais bien sûr, tout être humain ayant un ami en 2018 enverrait un courriel à ses amis pour coordonner le voyage en groupe, que cet e-mail comprenne ou non les trois premiers éléments. (Une autre question demande, doucement, "Vous aidez quelqu'un qui veut aller à l'aéroport" et suggère différentes façons de donner des directions, avec la possibilité de simplement "aller avec elle". Cela dépend de la "elle" en question, on supposerait !)

    L'idée des «styles d'apprentissage» a fait boule de neige - en 2014, plus de 90 % des enseignants de différents pays y croyaient. Le concept est intuitivement attrayant, promettant de révéler des processus cérébraux secrets avec juste quelques questions. Curieusement, la plupart des recherches sur les styles d'apprentissage commencent par une représentation positive de la théorie, avant de montrer que cela ne fonctionne pas.

    Comment le stress du racisme affecte l'apprentissage

    Willingham va même jusqu'à dire que les gens devraient cesser de se considérer comme visuels, verbaux ou d'autres types d'apprenants. "Ce n'est pas comme si quelque chose de terrible allait vous arriver [si vous adoptez des styles d'apprentissage]", dit-il, mais il n'y a aucun avantage non plus. "Tout le monde est capable de penser en mots, tout le monde est capable de penser dans des images mentales. Il est préférable de penser à tout le monde ayant une boîte à outils de façons de penser et de penser à soi-même, quel est le meilleur outil ?

    Husmann dit que la chose la plus importante, pour quiconque cherche à apprendre quelque chose de nouveau, est de vraiment se concentrer sur le matériel - c'est ce que les élèves les plus brillants de son étude ont fait. Plutôt que, disons, de jeter quelques cartes sur vos genoux ... "mais je regarde vraiment le match de football", a-t-elle dit.

    Fleming n'a pas retourné une demande de commentaire par temps de presse, mais ses propres papiers semblent mettre en garde contre se laisser emporter par vark. "Je crois parfois que les étudiants et les enseignants investissent plus de conviction que ce qu'ils méritent", écrivait-il en 2006. "Vous pouvez aimer quelque chose, mais soyez bon ou pas bon ... Vark vous dit comment vous aimez communiquer. Cela ne vous dit rien sur la qualité de cette communication. "

    En d'autres termes, cela pourrait vous aider à mieux vous connaître, mais cela pourrait ne pas vous aider à apprendre.

    https://www.theatlantic.com/science/archive/2018/04/the-myth-of-learning-styles/557687/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) "on vous a déjà dit 'Vous êtes un apprenant visuel.'" Ou auditif. (...)

      Un enfant qui ne parle pas encore EST un apprenant visuel et auditif comme TOUTES les personnes en maternelle, lycées ou universités. La différence d'éducation vient de l'arrivée des écrans et Internet qui représente des milliards de milliards de livres, de films et d'enregistrements sonores.
      Cela relève de cette nouvelle pédagogie qui élimine tout les inutiles (calculs avec papier et crayon, orthographes, grammaire, etc) puisque l'ordinateur se charge de tout cela. D'où le temps d'apprentissage réservé aux essentiels constructifs. C'est pourquoi aujourd'hui les enfants sont intelligents précoces.

      C'est aussi pourquoi les religions ont été abandonnées par les pays avancés et par tous les scientifiques.

      Supprimer
  44. Votre corps est un champ de bataille qui grouille

    Il est temps de repenser la lutte contre le vieillissement, la mort et la maladie et la peur de la mortalité qui l'alimente.

    Jules Julien
    VICTORIA SWEET
    MAI 2018


    Causes naturelles: une épidémie de mieux-être, la certitude de mourir, et se tuer à vivre plus longtemps
    Par Barbara Ehrenreich

    Je me suis rendu à l'école de médecine, au moins en partie, pour apprendre à connaître la mort et peut-être pour faire la paix avec elle. Comme l'ont fait beaucoup de mes amis médecins, comme je le découvrirais. Un jour, généralement quand vous êtes jeune, mais parfois plus tard, la pensée vous frappe: vous allez vraiment mourir. Ce moment est choquant, effrayant, terrible. Tu essaies de prétendre que ce n'est pas arrivé (c'est une pensée, après tout), et que tu t'occupes de ton affaire, te préoccupant de ceci ou de cela, jusqu'au jour où tu mets ta main dans la douche, disons ... … Qu'est-ce que c'est ? Ces morceaux durs que vous connaissez, au premier contact, ne devraient pas être là ? Mais ils sont là, et ils signifient la mort. Votre mort, et vous ne pouvez plus faire semblant.

    Je n'ai jamais voulu être surpris de cette façon, et je pensais que si je devenais médecin et que je voyais beaucoup de morts, je m'y habituerais; cela ne me surprendrait pas, et je pourrais apprendre à vivre avec. Ma stratégie a plutôt bien fonctionné. Au fil des décennies, de tous mes patients, j'ai appris que je serais bien jusqu'à ce que je tombe malade et que, bien que je puisse faire certaines choses pour retarder l'inévitable, mon contrôle était limité. J'ai appris que je devais vivre comme si je mourrais demain et en même temps que si je vivrais pour toujours. Pendant ce temps, je regardais ce qui avait été appelé «soins médicaux» - c'est-à-dire, traiter les malades - transformés en «soins de santé», en gardant les gens en bonne santé, à un coût toujours croissant.

    Dans son nouveau livre, Barbara Ehrenreich s'aventure dans la littérature en croissance rapide sur le vieillissement, la maladie et la mort, traçant sa propre désaffection avec une culture médicale et sociale incapable de faire face à la mortalité. Elle soutient que ce qui «fait de la mort une perspective si intolérable» est notre croyance en une science réductionniste qui promet quelque chose qu'elle ne peut pas livrer - un contrôle ultime sur nos corps. Le moment est venu de repenser notre besoin d'une telle maîtrise, insiste-t-elle, et de nous réconcilier avec l'idée que ce n'est peut-être pas possible.

    Ehrenreich est bien équipée pour sa mission; elle a un doctorat en biologie et des années de travail social et politique derrière elle, ainsi que des décennies d'écriture. Je l'ai découverte pour la première fois à l'école de médecine, quand j'ai lu son livre Early Witches, Midwives and Nurses: A History of Women Healers (1973). J'en ai appris que mon petit groupe de neuf femmes appartenant à la classe des 77 hommes appartenait à une longue tradition, quoique oubliée. J'ai également appris que le progrès social n'est pas toujours une tendance ascendante. Auteur de plus d'une douzaine de livres, Ehrenreich a la réputation de relater les changements culturels avant que d'autres ne les remarquent. Elle se plaît à affronter des présupposés enracinés, des illusions populaires, des ambitions grandioses - et à démêler leurs conséquences inattendues.

    RépondreSupprimer
  45. Souvent, elle intègre une expérience de première main dans son analyse. Pour son livre le plus connu, Nickel et Dimed: On (Not) Getting By en Amérique (2001), elle a passé une année à travailler dans des emplois non qualifiés. Dans Living With a God (2014), elle a raconté ses propres épiphanies spirituelles à l'adolescence et sa lutte, en tant qu'athée déterminé, pour comprendre sa «rencontre furieuse avec une substance vivante qui venait à moi à travers toutes les choses à la fois. Tout cela, en 2000, on lui avait diagnostiqué un cancer du sein et commencé à porter une attention particulière aux nouvelles découvertes surprenantes sur le cancer, les cellules et notre système immunitaire. Maintenant à 76 ans, Ehrenreich explore cette science dans les causes naturelles: une épidémie de bien-être, la certitude de mourir, et se tuer à vivre plus longtemps. Encore une fois, elle est balayée par de grandes questions. Parmi ceux-ci, le plus important est «si le monde naturel est mort ou en quelque sorte vivant» et se comporte de manière imprévisible et imprévisible qui a beaucoup à nous dire sur notre approche de la mortalité.

    Elle commence par examiner les nombreuses procédures médicales préventives que nous sommes encouragés, même harcelés, à subir: examens physiques réguliers, coloscopies, analyses de sang, mammographies. Elle avait toujours fait à peu près ce que les médecins conseillaient (elle a subi une chimiothérapie), pensant qu'il était logique de traiter la maladie avant que la maladie ne submerge le corps. Mais après avoir vu mourir de nombreuses personnes obsédées par le fitness, et s'apercevant qu'elle-même est maintenant «assez vieille pour mourir», elle s'interroge sur cette prémisse. Où est la preuve que tous les efforts de prévention sauvent des vies ou retardent la mort ?

    C'est difficile à trouver, elle découvre. Chez les personnes ayant de fortes antécédents familiaux de maladie cardiaque, le traitement du cholestérol élevé diminue la mortalité, en moyenne. Mais pour ceux qui n'ont pas cette prédisposition, ce n'est pas le cas. Les coloscopies ne se sont pas avérées plus efficaces pour réduire les décès dus au cancer du côlon que d'autres tests, moins coûteux et moins invasifs. Parfois, les procédures causent plus de problèmes qu'elles n'en empêchent. Les mammographies, par exemple, détectent des tumeurs qui pourraient ne jamais être mortelles et peuvent conduire à un traitement excessif, qui comporte ses propres risques. L'idée est contre-intuitive - bien que la découverte précoce de maladies devrait prolonger la vie, les dépistages que nous subissons ne semblent pas réduire globalement les taux de mortalité - et Ehrenreich décide qu'elle n'obtiendra plus la plupart des soins préventifs.

    Elle a les yeux aussi clairs sur d'autres approches pour retarder notre déclin, exercice, régime, méditation. Même si elle est devenue une «adepte du fitness» elle-même à l'âge mûr, elle trouve des symptômes de malaise culturel plutôt que des avantages pour la santé dans les obsessions de fitness et de régime des 40 dernières années. Les programmes de mieux-être font peu pour réduire les coûts immédiats des soins de santé, et la poursuite de la forme physique, selon Ehrenreich, n'est souvent qu'un indice de plus. Les séances d'entraînement deviennent facilement un travail, une autre exigence d'autodiscipline, de compétition, et contrôle. Ironie du sort, lorsqu'elle a atteint l'âge de 70 ans, ses genoux ont commencé à lui causer des problèmes, non dus à une arthrite adaptée à son âge, mais à un surmenage.

    RépondreSupprimer
  46. S'éloignant de sa critique de la médecine préventive et de la culture physique comme stratégies de report de la mort, Ehrenreich est encore plus troublée par les recherches indiquant que notre système immunitaire n'est pas la «cape de protection» magique dont elle a été informée. Ce qui la pousse vraiment à repenser ses croyances scientifiques, c'est l'histoire évolutive du macrophage - le globule blanc spécialisé qu'elle a toujours considéré comme son bon berger «à travers la vallée de l'ombre de la mort».

    Les macrophages ont traditionnellement été considérés comme l'un de nos défenses de première ligne cruciales contre la maladie. Ils se retrouvent dans tout notre corps - dans nos os, notre cerveau, nos ganglions lymphatiques, nos poumons et nos seins - et circulent dans notre sang. Ils ressemblent aux amibes que nous avons apprises à l'école secondaire, ces créatures glissantes, unicellulaires et indépendantes qui bougent en s'étirant et en se contractant, et mangent en s'enroulant autour de leur proie, en l'invaginant et en l'absorbant. L'histoire habituelle était la suivante: Chaque fois que les macrophages trouvent des menaces pour notre bien-être au milieu de nos bactéries, virus, champignons ou cellules cancéreuses, ils les tuent et les mangent en les engloutissant et en les absorbant. Ehrenreich a supposé que garder son système immunitaire - et les macrophages vaillants - fort par l'exercice, le régime et les pensées positives était la clé pour ne pas tomber malade, ne pas avoir le cancer, ne pas vieillir.

    Mais la recherche autour du tournant du millénaire a suggéré un point de vue différent. Les macrophages ne tuent pas toujours nos cellules cancéreuses; parfois, ils les aident même à grandir et à se propager. Ils escortent certaines cellules cancéreuses à travers les parois étroites de nos vaisseaux sanguins et les protègent lorsqu'elles circulent dans notre circulation sanguine, à la recherche d'une nouvelle maison sympathique. Quand un tel site est trouvé - dans un os ou un sein, le foie ou les poumons - les macrophages soutiennent alors ces cellules cancéreuses à mesure qu'elles mûrissent dans les métastases qui continueront à nous tuer.

    Les scientifiques découvrent maintenant que le macrophage est autant le loup que le berger dans d'autres maladies. Il peut jouer un rôle dans les troubles auto-immunes, et même dans les affections habituelles du vieillissement: crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, arthrite. Nous pensions en connaître les causes (cholestérol, cigarettes, inactivité) et donc le recours (régime, abstinence, exercice); mais maintenant il apparaît que l'inflammation, causée en grande partie par nos macrophages, peut être un déclencheur. Ehrenreich réfléchit à la question hérétique: est-ce que, au lieu de travailler pour garder notre système immunitaire en bonne santé, nous aurions dû faire le contraire?

    Ehrenreich n'est pas, cependant, un apôtre du mal-être, et les Causes Naturelles ne sont pas un livre pratique. Au lieu de cela, elle se concentre sur les «réverbérations morales» conceptuelles et profondes de la découverte que notre système immunitaire peut aider et encourager une «rébellion cellulaire contre l'organisme entier.» Que se passe-t-il si notre vision «holistique et utopique» Un "mécanisme bien ordonné" - maintenu en harmonie par la pensée positive et la sollicitude - est faux ?

    RépondreSupprimer
  47. Ehrenreich est un guide fascinant de la science qui suggère que nos cellules, comme les macrophages qui parfois détruisent et parfois défendent, peuvent agir de manière imprévisible et non aléatoire. C'est presque comme si nos cellules pouvaient choisir quand et comment se comporter - non régulées par un mécanisme déterministe. Mais cela signifierait qu'ils ont «l'agence, ou la capacité d'initier une action», comme elle le dit. Et qu'est-ce que cela impliquerait ? Si les macrophages sont en train de décider quelles cellules cancéreuses détruire ou préserver, "peut-être, aussi fou que cela puisse paraître, ils ne suivent aucune sorte d '" instructions ", mais font ce qu'ils ont envie de faire."

    Les chercheurs trouvent maintenant cette même agence partout, rapporte Ehrenreich - dans les mouches des fruits; dans les virus; dans les atomes, les électrons et les photons. De telles découvertes doivent signifier que l'agence, la capacité à prendre des décisions - les électrons sautant au niveau quantique ou non, les photons passant par ce trou dans un écran plutôt qu'un autre - n'est pas la prérogative rare et humaine que nous pensions autrefois.

    Ehrenreich détecte un changement de paradigme dans la fabrication, loin du holisme et vers «une biologie basée sur le conflit dans le corps et poursuivie par les propres cellules du corps alors qu'elles sont en compétition pour l'espace, la nourriture et l'oxygène». La «confédération des parties» - le contraire d'un ensemble cohérent, soumis au commandement et au contrôle - est «dystopique», écrit-elle. Et pourtant, il a des implications libératrices et humiliantes. «S'il y a une leçon ici», propose-t-elle, «nous ne sommes pas les seuls auteurs de nos destinées ou de toute autre chose». Bien sûr, la lutte pour gagner les batailles dans notre corps pourrait bien ne jamais être capable de résister. Qui sait? Peut-être que nous concevrons des moyens de haute technologie pour induire, ou persuader, nos cellules immunitaires traître de coopérer avec notre santé. Mais quels que soient les miracles technologiques apparus dans notre avenir, Ehrenreich espère que nous pourrons accepter que le résultat final sera, comme cela a toujours été le cas, hors de notre contrôle.

    Un champion de la médecine lente

    Je me demande, cependant. Est-ce qu'elle espère vraiment cela ? Après tout, il est naturel d'essayer de rester en bonne santé le plus longtemps possible et de se battre pour guérir lorsqu'on est malade. Je pense qu'Ehrenreich parle vraiment d'elle-même - de sa propre lutte pour le contrôle, et de son propre désir de pouvoir abandonner et d'accepter la fin quand le moment viendra. Est-il possible pour elle d'abandonner le contrôle et de lui faire la paix? Oui et non. Ou plutôt non et oui. Non, elle ne peut pas, et oui, elle le fera.

    Non, parce que j'ai remarqué, dans ma vie de docteur, que le truisme est vrai: les gens meurent comme ils ont vécu, même les démences et même, d'une certaine façon, le cerveau mort. Les braves meurent courageusement; le curieux, avec curiosité; l'optimiste, optimiste. Ceux qui sont par nature accepteurs, acceptent; ceux qui par nature se battent pour le contrôle meurent en luttant pour le contrôle, et Ehrenreich est un combattant.

    RépondreSupprimer
  48. Oui, parce que j'ai aussi remarqué que tous ceux que j'ai vus mourir en viennent à accepter l'inévitable perte de contrôle à sa mort finalement inégalable. Habituellement, cela se produit au fil des semaines ou des mois, parfois des années; Parfois, cela se produit au fil des jours, des heures ou même des minutes. Cette acceptation est peut-être aussi déterminée par le développement que l'enfance, l'adolescence, l'âge adulte et la vieillesse. À la fin, quelque chose de magique semble se produire - quelque chose de beau, quelque chose d'Autre - qui semble guérir l'esprit, apaiser toute peur, et régler, finalement, la lutte pour le contrôle.

    https://www.theatlantic.com/magazine/archive/2018/05/barbara-ehrenreich-natural-causes/556859/

    RépondreSupprimer
  49. Les conclusions sombres de la plus vaste étude jamais réalisée sur les fausses nouvelles

    Les mensonges ont presque toujours battu la vérité sur Twitter, pénétrant plus loin, plus vite et plus profondément dans le réseau social que des informations précises.

    Un grand mégaphone projette des mensonges, de fausses nouvelles, des faussetés et des images de Donald Trump, Mark Zuckerberg et Hillary Clinton. Un plus petit mégaphone projette la vérité.

    Krista Kennell / Pierre / Catwalker / Shutterstock / L'Atlantique
    ROBINSON MEYER
    MAR 8, 2018


    "La fausseté vole, et la vérité vient boitiller après elle", a écrit Jonathan Swift.

    C'était hyperbole il y a trois siècles. Mais il s'agit d'une description factuelle des médias sociaux, selon une étude ambitieuse et unique en son genre publiée jeudi dans Science.

    La nouvelle étude massive analyse chaque reportage contesté en anglais à travers l'existence de Twitter - quelque 126 000 histoires, tweeté par 3 millions d'utilisateurs, sur plus de 10 ans - et trouve que la vérité ne peut tout simplement pas concurrencer le canular et la rumeur. Selon chaque étude commune, le mensonge domine constamment la vérité sur Twitter, selon l'étude: De fausses nouvelles et de fausses rumeurs touchent plus de gens, pénètrent plus profondément dans le réseau social et se propagent beaucoup plus vite que les histoires précises.

    "Il semble assez clair [de notre étude] que les fausses informations surpassent la vraie information", a déclaré Soroush Vosoughi, un chercheur au MIT qui a étudié les fausses nouvelles depuis 2013 et qui a dirigé cette étude. "Et ce n'est pas seulement à cause des robots. Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec la nature humaine. "

    L'étude a déjà suscité l'inquiétude des spécialistes des sciences sociales. "Nous devons redessiner notre écosystème de l'information au 21ème siècle", écrivent un groupe de 16 politologues et juristes dans un essai publié également jeudi dans Science. Ils appellent à une nouvelle dynamique de recherche interdisciplinaire "pour réduire la propagation des fausses nouvelles et pour adresser les pathologies sous-jacentes qu'elle a révélées".

    "Comment pouvons-nous créer un écosystème de nouvelles ... qui valorise et promeut la vérité ?" Demandent-ils.

    La nouvelle étude suggère que ce ne sera pas facile. Bien que Vosoughi et ses collègues se concentrent uniquement sur Twitter - l'étude a été menée à partir de données exclusives mises à la disposition du MIT, leur travail a des implications pour Facebook, YouTube et tous les principaux réseaux sociaux. Toute plateforme qui amplifie régulièrement un contenu engageant ou provocateur risque d'amplifier les fausses nouvelles.

    Bien que l'étude soit écrite dans le langage clinique des statistiques, elle offre une mise en accusation méthodique de l'exactitude de l'information qui se répand sur ces plateformes. Une fausse histoire est beaucoup plus susceptible d'être virale qu'une véritable histoire, trouvent les auteurs. Une fausse histoire atteint en moyenne 1 500 personnes six fois plus vite qu'une histoire vraie. Et tandis que les histoires fausses surclassent la vérité sur tous les sujets - y compris les affaires, le terrorisme et la guerre, la science et la technologie, et le divertissement - les fausses nouvelles sur la politique font régulièrement mieux.

    RépondreSupprimer
  50. Les utilisateurs de Twitter semblent presque préférer partager des faussetés. Même lorsque les chercheurs contrôlaient chaque différence entre les rumeurs - comme si cette personne avait plus d'adeptes ou était vérifiée - les faussetés étaient encore 70 % plus susceptibles d'être retweeté que les nouvelles précises.

    Et le blâme pour ce problème ne peut pas être posé avec nos frères robotiques. De 2006 à 2016, les robots de Twitter ont amplifié les histoires vraies autant qu'ils en ont amplifié de fausses, selon l'étude. Les fausses nouvelles prospèrent, écrivent les auteurs, "parce que les humains, et non les robots, sont plus susceptibles de le propager."

    Les politologues et les chercheurs en médias sociaux ont largement loué l'étude, affirmant qu'elle donnait l'aspect le plus large et le plus rigoureux jusqu'à présent de l'ampleur du problème des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux, même si certains contestaient ses conclusions sur les bots.

    "C'est une étude vraiment intéressante et impressionnante, et les résultats sur la façon dont les affirmations manifestement fausses se propagent plus vite et plus largement que les vrais démontrables semblent, au sein de l'échantillon, très robustes, cohérents et bien soutenus", explique Rasmus Kleis Nielsen. de la communication politique à l'Université d'Oxford, dans un courriel.

    «Je pense que c'est un travail très prudent et important», m'a dit Brendan Nyhan, professeur de gouvernement au Dartmouth College. "C'est une excellente recherche du genre dont nous avons besoin de plus."

    "En bref, je ne pense pas qu'il y ait une raison de douter des résultats de l'étude", a déclaré Rebekah Tromble, professeur de sciences politiques à l'Université de Leiden aux Pays-Bas, dans un courriel.

    Qu'est-ce qui rend cette étude différente ? Dans le passé, les chercheurs se sont penchés sur le problème des mensonges qui se propagent en ligne. Ils se sont souvent concentrés sur des rumeurs autour d'événements singuliers, comme la spéculation qui a précédé la découverte du boson de Higgs en 2012 ou les rumeurs qui ont suivi le tremblement de terre en Haïti en 2010.

    Ce nouveau document prend une ampleur beaucoup plus grande, en regardant presque toute la vie de Twitter: toutes les nouvelles controversées qui ont propagé sur le service de septembre 2006 à décembre 2016. Mais pour ce faire, Vosoughi et ses collègues ont dû répondre à un plus préliminaire question première: Qu'est-ce que la vérité ? Et comment le savons-nous ?

    C'est une question qui peut avoir des conséquences sur la vie ou la mort.

    "[Fake news] est devenu un sujet politique et vraiment culturel, mais le déclencheur pour nous a été les événements personnels qui ont frappé Boston il y a cinq ans", a déclaré Deb Roy, une scientifique des médias au MIT et l'un des auteurs de la nouvelle étude.

    Le 15 avril 2013, deux bombes ont explosé près de la route du marathon de Boston, tuant trois personnes et blessant des centaines d'autres. Presque immédiatement, les théories conspirationnistes sauvages sur les attentats ont envahi Twitter et d'autres plateformes de médias sociaux. Le désordre de l'information n'a fait que s'accentuer le 19 avril, lorsque le gouverneur du Massachusetts a demandé à des millions de personnes de rester dans leurs maisons alors que la police menait une vaste chasse à l'homme.

    RépondreSupprimer
  51. "J'étais en lockdown avec ma femme et mes enfants dans notre maison à Belmont pendant deux jours, et Soroush était en lockdown à Cambridge", m'a dit Roy. Coincé à l'intérieur, Twitter est devenu leur ligne de sauvetage vers le monde extérieur. "Nous avons entendu beaucoup de choses qui n'étaient pas vraies, et nous avons entendu beaucoup de choses qui se sont avérées être vraies" en utilisant le service, a t-il dit.

    L'épreuve a bientôt pris fin. Mais quand les deux hommes se sont réunis sur le campus, ils ont convenu que cela semblait stupide pour Vosoughi-alors un doctorat. étudiant se concentrait sur les médias sociaux pour faire des recherches, sauf sur ce qu'ils venaient de vivre. Roy, son conseiller, a béni le projet.

    Il a fait une machine de vérité: un algorithme qui pourrait trier des torrents de tweets et retirer les faits les plus susceptibles d'être précis d'eux. Il s'est concentré sur trois attributs d'un tweet donné: les propriétés de son auteur (ont-elles été vérifiées ?), Le type de langage utilisé (était-il sophistiqué ?) Et comment un tweet donné s'est propagé à travers le réseau.

    "Le modèle développé par Soroush a été capable de prédire la précision avec une performance au-dessus du hasard", a déclaré Roy. Il a obtenu son doctorat en 2015.

    Après cela, les deux hommes - et Sinan Aral, un professeur de gestion au MIT - se sont tournés vers l'examen de la façon dont les mensonges se déplacent sur Twitter dans son ensemble. Mais ils étaient de retour non seulement à la question "qu'est-ce que la vérité?", Mais son jumeau plus pertinent: Comment l'ordinateur sait ce qu'est la vérité?

    Ils ont choisi de se tourner vers l'ultime arbitre de fait en ligne: les sites de vérification des faits tiers. En raclant et en analysant six sites de vérification des faits différents, dont Snopes, Politifact et FactCheck.org, ils ont généré une liste de dizaines de milliers de rumeurs en ligne qui se sont répandues entre 2006 et 2016 sur Twitter. Puis ils ont cherché sur Twitter pour ces rumeurs, en utilisant un moteur de recherche propriétaire appartenant au réseau social appelé Gnip.

    En fin de compte, ils ont trouvé environ 126 000 tweets, qui, ensemble, ont été retweeté plus de 4,5 millions de fois. Certains sont liés à des histoires "fausses" hébergées sur d'autres sites. Certains ont commencé eux-mêmes des rumeurs, soit dans le texte d'un tweet, soit dans une image jointe. (L'équipe utilisait un programme spécial qui pouvait rechercher des mots contenus dans des images de tweet statiques.) Certains contenaient de vraies informations ou y étaient liées ailleurs.

    Ensuite, ils ont mené une série d'analyses, comparant la popularité des fausses rumeurs avec la popularité des vraies nouvelles. Ce qu'ils ont trouvé les a stupéfiés.

    Parlant du MIT cette semaine, Vosoughi m'a donné un exemple: Il y a beaucoup de façons pour un tweet d'obtenir 10 000 retweets, at-il dit. Si une célébrité envoie Tweet A, et qu'ils ont quelques millions d'abonnés, peut-être 10 000 personnes verront-elles Tweet A dans leur chronologie et décideront de la retweeter. Tweet A a été diffusé, créant un motif large mais peu profond.

    Pendant ce temps, quelqu'un qui n'a pas beaucoup d'adeptes envoie Tweet B. Il sort à leurs 20 disciples - mais un de ces gens le voit, et le retweete, puis un de leurs adeptes le voit et le retweete aussi, encore et encore jusqu'à des dizaines de milliers des gens ont vu et partagé Tweet B.

    RépondreSupprimer
  52. Tweet A et Tweet B ont tous les deux la même audience, mais Tweet B a plus de «profondeur» pour utiliser le terme de Vosoughi. Il a enchaîné les retweets, devenant viral d'une manière que Tweet A n'a jamais fait. "Il pourrait atteindre 1000 retweets, mais il a une forme très différente", a-t-il dit.

    Voici la chose: fausses nouvelles dominent selon les deux métriques. Il rejoint systématiquement un public plus large et s'intègre beaucoup plus profondément dans les réseaux sociaux que les actualités réelles. Les auteurs ont constaté que des nouvelles précises n'étaient pas en mesure d'enchaîner plus de 10 retweets. Faux nouvelles pourraient mettre en place une chaîne de retweet 19 liens long-et le faire 10 fois plus vite que les nouvelles précises mis en place ses 10 retweets misérables.

    Ces résultats se sont révélés robustes même lorsqu'ils ont été vérifiés par des humains, pas par des robots. Séparés de l'enquête principale, un groupe d'étudiants de premier cycle a vérifié une sélection aléatoire d'environ 13 000 tweets en anglais de la même période. Ils ont constaté que les informations fausses surpassaient les informations vraies de manière «presque identique» à l'ensemble de données principal, selon l'étude.

    À quoi cela ressemble-t-il dans la vraie vie? Prenons deux exemples de la dernière élection présidentielle. En août 2015, une rumeur a circulé sur les réseaux sociaux selon laquelle Donald Trump avait laissé un enfant malade utiliser son avion pour obtenir des soins médicaux d'urgence. Snopes a confirmé presque tout le conte comme vrai. Mais selon les estimations de l'équipe, seulement environ 1300 personnes ont partagé ou retweeté l'histoire.

    En février 2016, une rumeur a couru que le cousin âgé de Trump était récemment décédé et qu'il s'était opposé à la candidature présidentielle du magnat dans sa nécrologie. "En tant que fier porteur du nom de Trump, je vous implore tous, s'il vous plaît ne laissez pas ce sac de mucus marcher devenir président", aurait dit l'article nécrologique. Mais Snopes ne pouvait pas trouver la preuve du cousin, ou sa nécrologie, et a rejeté l'histoire comme fausse.

    Néanmoins, environ 38 000 utilisateurs de Twitter ont partagé l'histoire. Et il a mis en place une chaîne de retweet trois fois aussi longtemps que l'histoire de l'enfant malade a réussi.

    Une fausse histoire alléguant que le boxeur Floyd Mayweather avait porté un foulard à tête musulmane à un rassemblement de Trump a également atteint un public plus de 10 fois la taille de l'histoire de l'enfant malade.

    Pourquoi le mensonge fait-il si bien ? L'équipe du MIT a établi deux hypothèses.

    Premièrement, les fausses nouvelles semblent être plus «nouvelles» que les vraies nouvelles. Les faux-semblants sont souvent différents de tous les tweets qui sont apparus dans la chronologie d'un utilisateur 60 jours avant leur retweeting, l'équipe a trouvé.

    Deuxièmement, les fausses nouvelles suscitent beaucoup plus d'émotions que le tweet moyen. Les chercheurs ont créé une base de données sur les mots que les utilisateurs de Twitter ont utilisé pour répondre aux 126 000 tweets contestés, puis l'ont analysée avec un outil d'analyse des sentiments à la fine pointe de la technologie. Faux tweets ont tendance à susciter des mots associés à la surprise et le dégoût, tandis que les tweets précis invoqué des mots associés à la tristesse et la confiance, ils ont trouvé.

    RépondreSupprimer
  53. L'équipe a voulu répondre à une autre question: les robots Twitter ont-ils aidé à répandre de la désinformation ?

    Après avoir utilisé deux algorithmes de détection de bot différents sur leur échantillon de 3 millions d'utilisateurs de Twitter, ils ont constaté que les robots automatisés diffusaient de fausses nouvelles - mais ils le retweetaient au même rythme qu'ils ont retweeté des informations précises.

    "Les différences énormes dans la façon dont les nouvelles vraies et fausses se propagent sur Twitter ne peuvent pas être expliquées par la présence de robots", m'a dit Aral.

    Mais certains politologues ont averti que cela ne devrait pas être utilisé pour réfuter le rôle des bots russes dans l'ensemencement de la désinformation récemment. Une "armée" de bots associés à la Russie a contribué à amplifier la rhétorique de division après le tournage de l'école à Parkland, en Floride, a rapporté le New York Times.

    "Il peut être le cas que (1) sur l'ensemble de données de 10 ans, les robots ne favorisent pas la fausse propagande et (2) dans un sous-ensemble récent de cas, les botnets ont été stratégiquement déployés pour répandre la fausse propagande revendications ", a déclaré Dave Karpf, un politologue à l'Université George Washington, dans un e-mail.

    "Je suppose que le papier va être ramassé comme" preuve scientifique que les robots n'ont pas vraiment d'importance! "Et ce document montre en effet que, si nous regardons toute la durée de vie de Twitter. Mais le vrai débat des bots suppose que leur utilisation a récemment augmenté parce que les acteurs stratégiques ont utilisé des ressources pour leur utilisation. Ce document ne réfute pas cette hypothèse ", a-t-il dit.

    Vosoughi convient que son article ne détermine pas si l'utilisation de botnets a changé autour des élections de 2016. "Nous n'avons pas étudié le changement dans le rôle des bots au fil du temps", m'a-t-il dit dans un courriel. "C'est une question intéressante et que nous allons probablement examiner dans le futur travail."

    En se tournant vers les sites de vérification des faits, l'étude brouille un large éventail de fausses informations: mensonges purs et saufs, légendes urbaines, canulars, parodies, mensonges et «fausses nouvelles». «Il ne se contente pas de regarder les fausses nouvelles en elles-mêmes, c'est-à-dire des articles ou des vidéos qui ressemblent à du contenu d'actualité et qui semblent avoir été soumis à un processus journalistique, mais qui sont en fait inventés.

    Par conséquent, l'étude peut sous-estimer les «nouvelles non contestées»: des nouvelles précises qui sont largement comprises comme étant vraies. Pendant de nombreuses années, le poste le plus retweeté de l'histoire de Twitter a célébré la réélection d'Obama en tant que président. Mais comme sa victoire n'était pas un fait largement contesté, Snopes et d'autres sites de vérification des faits ne l'ont jamais confirmé.

    RépondreSupprimer
  54. L'étude élide également le contenu et les nouvelles. "Toutes nos recherches sur l'audience suggèrent qu'une grande majorité des utilisateurs voient les nouvelles comme clairement distinctes du contenu plus largement", a déclaré Nielsen, le professeur d'Oxford, dans un e-mail. "Dire que le contenu faux, y compris les rumeurs, se propagent plus vite que les vraies déclarations sur Twitter, c'est un peu différent de dire de fausses nouvelles et de vraies nouvelles se propager à des rythmes différents."

    Mais de nombreux chercheurs m'ont dit que comprendre simplement pourquoi de fausses rumeurs voyagent si loin, si vite, était aussi important que de savoir qu'ils le font en premier lieu.

    "Le principal élément à retenir est vraiment que le contenu qui suscite de fortes émotions se propage plus loin, plus vite, plus profondément, et plus largement sur Twitter", a déclaré Tromble, le politologue, dans un courriel. "Cette conclusion particulière est cohérente avec la recherche dans un certain nombre de domaines différents, y compris les études de psychologie et de communication. C'est aussi relativement intuitif. "

    "Les fausses informations en ligne sont souvent vraiment nouvelles et souvent négatives", a déclaré Nyhan, professeur à Dartmouth. "Nous savons que ce sont deux caractéristiques de l'information en général qui attirent notre attention en tant qu'êtres humains et qui nous amènent à partager cette information avec d'autres - nous sommes attentifs aux nouvelles menaces et particulièrement attentives aux menaces négatives."

    "C'est trop facile de créer les deux quand vous n'êtes pas limité par les limites de la réalité. Donc, les gens peuvent exploiter l'interaction de la psychologie humaine et la conception de ces réseaux de façon puissante », a-t-il ajouté.

    Il a loué Twitter pour avoir mis ses données à la disposition des chercheurs et a appelé d'autres plateformes majeures, comme Facebook, à faire de même. "En termes de recherche, les plates-formes sont tout le jeu de balle. Nous avons tellement de choses à apprendre, mais nous sommes tellement limités dans ce que nous pouvons étudier sans partenariat ni collaboration avec la plateforme », a-t-il déclaré.

    "Ces entreprises exercent maintenant beaucoup de pouvoir et d'influence sur les nouvelles que les gens obtiennent dans notre démocratie. La quantité de pouvoir que les plateformes détiennent maintenant signifie qu'elles doivent faire face à beaucoup d'examen et de transparence ", a-t-il dit. "Nous pouvons étudier Twitter toute la journée, mais seulement environ 12% des Américains y participent. C'est important pour les journalistes et les universitaires, mais ce n'est pas la façon dont la plupart des gens reçoivent leurs nouvelles. "

    Dans un communiqué, Twitter a déclaré qu'il espérait étendre son travail avec des experts extérieurs. Dans une série de tweets la semaine dernière, Jack Dorsey, le PDG de la société, a déclaré que la société espérait «augmenter la santé collective, l'ouverture et la civilité de la conversation publique, et se tenir publiquement responsable du progrès».

    Facebook n'a pas répondu à une demande de commentaire.

    RépondreSupprimer
  55. Mais Tromble, le professeur de science politique, a déclaré que les résultats s'appliqueraient probablement aussi à Facebook. "Plus tôt cette année, Facebook a annoncé qu'elle restructurerait son flux d'actualités pour favoriser" une interaction significative "», m'a-t-elle dit.

    "Il est devenu clair qu'ils évalueraient une 'interaction significative' basée sur le nombre de commentaires et de réponses aux commentaires reçus par un poste. Mais, comme le montre cette étude, cela ne fait qu'encourager davantage la création de postes pleins de désinformation et d'autres contenus susceptibles de susciter de fortes réactions émotionnelles », a-t-elle ajouté.

    "Mettre mon chapeau de scientifique conservateur, je ne suis pas à l'aise de dire comment cela s'applique à d'autres réseaux sociaux. Nous avons seulement étudié Twitter ici ", a déclaré Aral, l'un des chercheurs. "Mais mon intuition est que ces résultats sont largement applicables aux plateformes de médias sociaux en général. Vous pourriez exécuter exactement la même étude si vous avez travaillé avec les données de Facebook. "

    Pourtant, ceux-ci ne comprennent pas la conclusion la plus déprimante de l'étude. Quand ils ont commencé leurs recherches, l'équipe du MIT s'attendait à ce que les utilisateurs qui partageaient le plus de fausses nouvelles soient essentiellement des friandises. Ils ont supposé qu'ils trouveraient un groupe de personnes qui utilisent obsessionnellement Twitter de manière partisane ou sensationnaliste, accumulant plus de fans et d'adeptes que leurs pairs plus basés sur les faits.

    En fait, l'équipe a constaté que le contraire est vrai. Les utilisateurs qui partagent des informations précises ont plus d'abonnés et envoient plus de tweets que de partageurs de fausses informations. Ces utilisateurs factuels ont également été sur Twitter plus longtemps, et ils sont plus susceptibles d'être vérifiés. En bref, les utilisateurs les plus fiables peuvent se prévaloir de tous les avantages structurels évidents que Twitter, en tant qu'entreprise ou communauté, peut accorder à ses meilleurs utilisateurs.

    En d'autres termes, la vérité a un bon départ - mais les inexactitudes, d'une manière ou d'une autre, continuent de gagner la course. "La fausseté a diffusé plus loin et plus vite que la vérité malgré ces différences [entre les récits], pas à cause d'eux", écrivent les auteurs.

    Cette découverte devrait décourager chaque utilisateur qui se tourne vers les médias sociaux pour trouver ou distribuer des informations précises. Cela suggère que peu importe comment adroitement les gens envisagent d'utiliser Twitter - peu importe comment ils organisent méticuleusement leur alimentation ou suivre des sources fiables - ils peuvent encore se faire snooker par un mensonge dans le feu de l'action.

    Pourquoi est-il correct de l'appeler 'Fake News'

    Cela suggère - pour moi, au moins, un utilisateur de Twitter depuis 2007, et quelqu'un qui a débuté en journalisme à cause du réseau social - que les plateformes de médias sociaux n'encouragent pas le genre de comportement qui ancre un gouvernement démocratique. Sur des plateformes où tout utilisateur est à la fois lecteur, écrivain et éditeur, les faussetés sont trop séduisantes pour ne pas réussir: le frisson de la nouveauté est trop séduisant, la titillation du dégoût trop difficile à transcender. Après une journée longue et agaçante, même les utilisateurs les plus assidus pourraient se retrouver en train de lorgner pour la rumeur politiquement avantageuse. Au milieu d'une saison électorale anxieuse, même l'utilisateur le plus public pourrait renverser leur intérêt supérieur pour gagner un argument.

    RépondreSupprimer
  56. Il n'est pas clair quelles interventions, le cas échéant, pourraient inverser cette tendance vers le mensonge. "Nous n'en savons pas assez pour dire ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas", m'a dit Aral. Il y a peu de preuves que les gens changent d'avis parce qu'ils voient un site de vérification des faits rejeter une de leurs croyances, par exemple. L'étiquetage de fausses nouvelles en tant que telles, sur un réseau social ou un moteur de recherche, peut aussi faire très peu pour le décourager.

    En bref, les médias sociaux semblent systématiquement amplifier le mensonge au détriment de la vérité, et personne - ni les experts, ni les politiciens, ni les entreprises technologiques - ne sait comment inverser cette tendance. C'est un moment dangereux pour tout système de gouvernement fondé sur une réalité publique commune.

    https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/03/largest-study-ever-fake-news-mit-twitter/555104/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certain que notre esprit sera plus attentif, impressionné, subjugué par le mot 'ATTENTION !' que par le mot 'Je t'aime !' ou 'Il fait beau aujourd'hui !' Pareillement que notre attention visuelle sera plus arrêtée par une extravagance costumière, gestuelle ou par une personne nue que par des milliers de passants dans les rues !

      C'est donc ce qui sort de l'ordinaire qui nous accroche mais, heureusement, nous savons faire la part de l'instructif et de la connerie.

      Supprimer
  57. Les entreprises les plus innovantes du monde sont « digital natives »

    Les sept des dix premières entreprises les plus innovantes du classement du cabinet Boston Consulting Group sont considérées comme digital natives.


    Par Sébastien Tran.
    12 AVRIL 2018
    Un article de The Conversation


    Il ne se passe pas un jour sans que l’innovation ne soit au cœur de l’actualité des entreprises. Le cabinet Boston Consulting Group (BCG) établit d’ailleurs, depuis 2005, un classement des 50 entreprises les plus innovantes. Les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) et NATU (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) en occupent depuis plusieurs années les premières places, et on les retrouve souvent en tête des autres classements également. Qui plus est, leur offre de services ne cesse de s’élargir, et menace désormais les acteurs traditionnels. Ainsi Uber propose maintenant des services de livraison de produits à domicile, tandis qu’Amazon ouvre des magasins physiques très novateurs, devenant de ce fait l’épouvantail de la grande distribution…

    Comment ces entreprises sont-elles devenues les plus innovantes du monde, en l’espace de quelques années seulement pour certaines d’entre elles ? La réponse est peut-être à chercher du côté de leur nature : sept des dix premières entreprises du classement du BCG sont considérées comme digital natives.

    Les entreprises les plus innovantes de 2018 selon le BCG.
    - voir listes sur site -

    Une des forces des digital natives est d’avoir su dépasser la notion de produits ou de services pour penser en termes d’écosystèmes. Cette approche nécessite une culture organisationnelle particulière. En effet, ces entreprises raisonnent en création de valeur à partir d’une logique user-centric : besoins, attentes et caractéristiques propres aux utilisateurs finaux sont pris en compte à chaque étape du développement d’un produit. La dimension servicielle est poussée à l’extrême. Ainsi, Apple n’est plus un simple fournisseur de matériels (ordinateurs, tablettes, téléphones, etc.) mais est devenu aussi un fournisseur de contenus (musiques, séries, logiciels…). Au point même que la dimension servicielle sera sans doute prédominante dans les prochaines années : le développement d’Apple Pay peut être interprété comme la première brique d’un positionnement en tant que futur acteur du secteur bancaire par exemple.

    Cette stratégie de création et de maîtrise d’un écosystème entier se retrouve aussi chez d’autres acteurs tels qu’Airbnb. La célèbre plateforme de réservation de logements a noué de nombreux partenariats avec des acteurs proposant à ses clients des services connexes mais très complémentaires (conciergerie, réservation de moyens de transport, services d’immersion avec participation à des soirées, etc.). La capacité à nouer des partenariats et des alliances avec d’autres acteurs, parfois même dans une logique de coopétition, constitue une compétence distinctive des organisations qui réussissent le mieux à innover. L’étude du BCG montre ainsi que les joint-ventures ont augmenté de 60 % sur les 4 dernières années. De nombreuses autres formes de partenariats sont également possibles, jusqu’à des stratégies d’acquisition lorsque cela s’avère nécessaire.

    RépondreSupprimer
  58. IDENTIFIER FINEMENT LES BESOINS

    L’approche par écosystème se traduit donc par une logique de co-construction de l’offre. L’entreprise innovante s’associe à des acteurs spécialisés dans des secteurs parfois très éloignés de son cœur de métier, afin d’accroître la valeur de son offre centrale en agrégeant autour d’elle des produits et services qui correspondent aux besoins concrets et immédiats de divers microsegments. Ceux-ci sont ciblés et mieux identifiés grâce à la collecte de données (data).

    Cette tendance est donc considérablement renforcée par la digitalisation des processus et des réseaux, qui permet de mettre en place une offre rapidement et à moindre coût. Elle s’amplifie dans tous les secteurs, y compris dans l’industrie, où la valeur créée provient de plus en plus des services digitaux autour des produits. C’est par exemple le cas du développement des services de géolocalisation qui permettent de proposer de nouveaux services autour des véhicules, tels que les appels d’urgence automatiques en cas d’accident, la localisation de son véhicule grâce à son smartphone, une assurance « pay as you drive » etc.

    ADOPTER UNE ORIENTATION « DATA ANALYTIC »

    La montée en puissance des entreprises digital natives dans les classements des entreprises les plus innovantes s’explique par leur capacité à être dans une logique de capteurs de données, aussi bien internes qu’externes. Leurs organisations sont adaptées à des logiques d’exploration et d’identification fine des tendances en matière de comportements de consommation et de transformation des usages. C’est ainsi que Netflix a innové en mettant à disposition de ses abonnés tous les épisodes d’une série en une seule fois, ou que Spotify a proposé une offre de musique en ligne dans une logique d’accès et non plus d’achats avec propriété des albums.

    Les principes sur lesquels s’appuient ces nouveaux acteurs sont la vitesse, la « scalabilité » des activités créées (capacité à changer d’échelle, à développer massivement le volume d’activité) et la production de valeur. Néanmoins, cette logique de captation des données n’est pas suffisante en elle-même. Elle est très souvent complétée par un investissement dans de nouvelles ressources et compétences en matière d’analyse et de traitement des données collectées : data scientists, spécialistes de l’intelligence artificielle, architectes big data etc.

    PRATIQUER LE « TEST AND LEARN »

    La seconde caractéristique partagée par les digital natives est la culture du « beta test », qui consiste à faire tester par les futurs utilisateurs du produit fini des produits ou services encore en développement. Cette pratique des tests de pré-versions est systématique. Elle est facilitée par la possibilité de proposer rapidement et à moindre coût des plateformes de services (Airbnb, Spotify, Netflix, etc.). Les organisations les plus innovantes ont donc naturellement mis en place des processus orientés sur le « minimum viable product » (MVP, version simplifiée du produit) et un « time to market » (durée requise pour construire et commercialiser son offre) beaucoup plus court que celui de leurs concurrents, ce qui leur permet d’être plus rapide qu’eux.

    Qui plus est, les données collectées (auprès des communautés de lead users – utilisateurs précoces à l’avant-garde d’une tendance – ou sur des plateformes de crowdsourcing etc.) peuvent être utilisées quasiment en temps réel par les entreprises dans leur processus d’innovation. GE (General Electrics) a par exemple développé un programme baptisé Fastworks. S’inspirant des pratiques des start-up, ce programme vise à mettre en place des procédés permettant de mieux apprendre de l’environnement et être plus efficace dans le tri des idées qui émergent, pour être capable d’en tester un maximum rapidement et ne garder que celles qui ont du potentiel. Objectif : s’adapter vite au marché.

    RépondreSupprimer
  59. S’OUVRIR À L’EXTÉRIEUR ET SORTIR DES SILOS

    Ce type d’approche suppose une culture facilitant l’intégration d’idées ou de solutions externes dans les organisations. Il s’agit de dépasser le fameux syndrome NIH (Not Invented Here), qui se traduit par le rejet des technologies externes et constitue l’un des principaux freins à l’innovation. Il permet aussi de casser les fameux « silos organisationnels ». Au final, avec la mise en œuvre de méthodes agiles, la digitalisation des processus modifie donc également le processus de conception innovante.

    Enfin, les entreprises digital natives ont été aussi précurseurs dans la création ou la mise en place de partenariats avec des structures telles que des incubateurs, des accélérateurs, des espaces de coworking, etc. Elles entretiennent ainsi leur capacité d’exploration de domaines connexes à leur cœur de métier, et favorisent la mise en concurrence régulière de leurs équipes de R&D internes.

    The ConversationActuellement, la France ne compte que trois représentants dans le baromètre du BCG (Orange, Renault et Axa). Elle rêve d’être le prochain pays où naîtront les futurs champions économiques mondiaux du digital. Pour y parvenir, elle multiplie les initiatives : création du label FrenchTech, représentation au CES de Las Vegas etc. Nul doute que l’analyse approfondie des pratiques et de la culture des « digital natives » l’aidera également à atteindre son objectif.

    Sébastien Tran, Directeur de l’École de Management Léonard de Vinci (EMLV), Pôle Léonard de Vinci – UGEI

    La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

    https://www.contrepoints.org/2018/04/12/313828-les-entreprises-les-plus-innovantes-du-monde-sont-digital-natives

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ces entreprises innovantes sont-elles performantes ? Parce que le public (des milliards de personnes !) est là, c'est lui qui fait marcher l'entreprise qui se détourne de la dictature reçue tous les jours par les merdias et 'les autorités' pour s'ouvrir vers la Démocratie qu'offre l'Internet. Car, un livre ne répond pas à l'attente de l'individu. L'être humain veut comprendre, écouter et aussi surtout parler ! Libre de s'exprimer !!! Libre de s'instruire de vérités !

      Le mal d'une entreprise est d'avoir des employés (!). Pourquoi les 'réseaux sociaux' ont-ils besoin d'employés à la télégraphie ? (Cela ressemble au sketch de Fernand Reynaud sur le ''Allo mademoiselle, passez-moi le 22 à Asnières !") alors que celles et ceux qui discutent en ligne ou s'envoient des messages n'ont pas besoin d'être espionnés !

      Supprimer