- ENTREE de SECOURS -



lundi 2 avril 2018

Plusieurs cordes à son arc

Je m'excuse par avance d'entrer dans un conflit semé de doutes sur la véracité des faits mais, je me suis toujours demandé pourquoi les gens intelligents n'étaient pas toujours les plus riches. J'ai rencontré des grosses têtes scientifiques et aussi beaucoup de cons (voire aussi des très gros, malgré que je ne fréquente pas ce milieu). Mais, ce qui ressort de mes questions est le pourquoi les gens les plus intelligents/astucieux/inventeurs/créateurs/génies n'étaient - apparemment - pas intéressés par l'argent !

Faut dire que, lorsque l'on a 'plusieurs cordes à son arc', l'on se fiche de la rentabilité de ce que l'on peut faire ! car, de toutes façons, on s'en sortira toujours ! Il s'agit là d'une passion pour le 'chef-d'œuvre', le 'content-de-soi', la satisfaction du travail accompli, le résultat espéré qui ne réjouit pas plus que çà, mais qui est la preuve que l'on avait raison. Ce sont des gens solitaires, qui n'aiment pas qu'on vienne les emmerder et vivent à l'écart des 'ronds de jambes des grands salons'.

Mais alors les riches, sont-ils tous des cons ? Pas forcément, car il y a aussi des escrocs intelligents, mais, pourquoi voit-on tous les jours des riches dégringoler (en Bourses) tandis que d'autres s'élèvent ? Ceux qui se cassent la gueule c'est 'bien mal acquis ne profite jamais', car, ce qu'ils vendent, ils ne l'ont pas conçu. C'est pourquoi ils ne savent pas comment çà marche ! Ils n'ont étudié que la rentabilité pécuniaire et non intelligentielle. Ils pensent que leur notoriété vaut quelque chose ! et, lorsqu'il s'agit d'obtenir des crédits, le 'Marquis-de-la-bourse-plate' se voit parfois éconduit avec des "désolé, monsieur x mais ce n'est pas le genre de la maison !"  (Hahaha !).

Mais alors, qui se fait du souci ? Les loosers, les pessimistes, le petits cons. C'est pourquoi le riche va investir dans un lobbying sur les mauvaises nouvelles (de préférence fausses !). Exemples: "La Terre va brûler ! Faut sauver la planète ! On aura pas assez d'eau pour éteindre le feu !" ou, "Les russes vont attaquer l'Amérique ! Les chinois sont plus nombreux et plus intelligents que nous ! C'est un scandale ! Faut se défendre !" ou, "Faut arrêter de prendre des remèdes ! d'apporter des traitements aux plantes malades et aux animaux ! Ils contiennent tous des produits chimiques !" etc, etc !

C'est pourquoi ceux qui dirigent, sont loin d'avoir inventé la poudre, et, à part celle d'escampette dont ils se servent le plus souvent (ou qu'ils en sniffent), face à la vérité scientifique il ne peuvent répondre. D'où les montagnes d'encombres pour parler sur internet où ceux qui disent la vérité sont traités de 'conspirationnistes', de 'terroristes', voire de... scientifiques !

69 commentaires:

  1. Trois générations de données montrent comment les familles riches (blanches) restent riches


    29 mars 2018
    par Morgan Sherburne,
    Université du Michigan



    Des recherches récentes ont montré les différences énormes dans la façon dont les Américains blancs et noirs maintiennent des positions de revenu sur deux générations. Maintenant, une nouvelle étude retrace la richesse familiale sur trois générations et révèle de grandes lacunes dans la transmission de cette richesse.

    L'étude, menée par Fabian Pfeffer à l'Université du Michigan, a révélé que la façon la plus importante dont les familles conservent leur richesse est souvent indirecte - par exemple, en facilitant le succès éducatif et l'accession à la propriété de la prochaine génération. Cela signifie que la transmission de la richesse est souvent accomplie beaucoup plus tôt dans la vie et de manière moins directe que simplement par les héritages au cours de la dernière génération de l'âge adulte.
    La recherche montre également que même lorsque les familles blanches et afro-américaines ont des niveaux de richesse similaires, il existe un grand écart de richesse entre les enfants de ces mêmes familles.

    La richesse est la somme des actifs des familles, y compris l'épargne, les actions et la propriété. C'est différent du revenu, qui fait référence au flux d'argent qu'une famille fait. L'U-M s'inspire des données du Panel Study of Income Dynamics, un sondage représentatif à l'échelle nationale qui suit les mêmes familles depuis 50 ans. C'est le premier depuis la création de l'enquête à suivre la richesse de trois générations de familles.

    Pfeffer, sociologue au Survey Research Center de l'Institute for Social Research, et Alexandra Killewald, sociologue et co-auteure de Harvard, ont examiné cinq voies traditionnelles de transmission des richesses: éducation, mariage, accession à la propriété, propriété d'entreprise et perception de legs financiers. Leur étude est publiée dans la revue Social Forces.

    "Une grande partie de la transmission de la richesse à la génération suivante passe par ces processus de la vie antérieure, comme le soutien de l'éducation des enfants, le soutien de leur capacité à acheter une maison, ou de se marier", a déclaré Pfeffer. "Tous ces éléments - éducation, accession à la propriété, mariage - vous aident à accumuler de la richesse."

    Dans l'étude, le succès scolaire des enfants représentait environ 25 % de la similitude de la richesse entre les parents et les enfants. L'accession à la propriété représentait 28 % de cette relation et le mariage représentait 14 %. Un héritage ou un don important représentait 12 % de la transmission intergénérationnelle de la richesse - et habituellement, ces legs surviennent beaucoup plus tard au cours de la vie d'une personne, lorsque la richesse a déjà été accumulée.

    RépondreSupprimer
  2. "Bien sûr, il y a beaucoup d'enfants très riches qui reçoivent des héritages énormes", a déclaré Pfeffer. "Mais d'abord, c'est une petite partie de la population, et deuxièmement, ces héritages ont tendance à se produire lorsque de nombreux autres avantages d'une famille riche ont déjà manifesté-quand les enfants ont environ 50 ans. Donc, les legs sont la cerise sur le gâteau "

    Pour mieux comprendre la situation patrimoniale des familles afro-américaines, Pfeffer dit qu'il est également important d'examiner comment - et si - les familles sont en mesure de transmettre la richesse à la génération suivante. Selon Pfeffer, la transmission de la richesse afro-américaine continue d'être fortement inhibée.

    "Nous savions que les écarts de richesse raciale étaient extrêmes, mais nous montrons maintenant qu'il existe un grand fossé racial dans la transmission de la richesse entre les générations", a déclaré Pfeffer. «Les écarts de richesse raciale d'aujourd'hui reflètent deux processus: un historique - le long héritage de ce pays d'exclure activement les Afro-Américains de la possession d'actifs à partir de l'esclavage, et le second contemporain - il existe encore des processus qui continuent d'entraver l'accumulation d'actifs. qui viennent de familles plus riches. "

    Cette inégalité raciale dans la transmission de la richesse se joue également dans les taux d'accession à la propriété. Environ la moitié des grands-parents afro-américains de l'étude étaient des propriétaires dans les années 1960, comparativement à 82 % des grands-parents blancs. Mais deux générations plus tard, les taux d'accession à la propriété étaient plus élevés pour les petits-enfants blancs de ceux qui ne possédaient pas de maison que pour les Afro-Américains dont les grands-parents possédaient des maisons.

    L'échantillon utilisé dans l'étude comprenait des rapports de richesse de 4 608 individus âgés de 25 à 64 ans en 2013 et les rapports de richesse de leurs parents âgés de 25 à 64 ans en 1984. Pour évaluer la richesse des grands-parents, les auteurs s'appuient ainsi que leur richesse immobilière en 1968.

    https://phys.org/news/2018-03-wealthy-white-families.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. L'environnement joue un rôle primordial dans la fierté d'une personne. Si les automobiles sont de marques nationales, si les inventeurs de tout ce qui l'entoure sont d'une certaine couleur de peau, la langue parlée, l'acceptation ou le refus sera quasi-génétique !

      C'est pourquoi, des personnes 'en voyage' se trouvent 'gênées' de telles découvertes et se replient sur leur histoire, leur vécu, leurs souvenirs remplacent ce qu'elles voient, ce qu'elles touchent.

      Supprimer
  3. 10 choses que les gens riches font que vous ne faites pas


    Par Jamie Frater
    Listverse
    30 mars 2018


    L'un des aspects les plus étranges de la société moderne est le nombre de personnes qui s'efforcent de paraître plus riches qu'elles ne le sont, même à leur propre détriment. Ceci est alimenté, en partie, par des quantités folles de crédit bon marché et facile qui sont jetés par les banques sous la direction des banques centrales et, pour être tout à fait honnête, c'est la folie.

    Lorsque vous vous éloignerez du brouhaha de la vie et que vous jetez un regard objectif sur le comportement des riches, vous serez surpris de constater que, le plus souvent, ils ne suivent pas les mêmes schémas que ceux qui sont extérieurement riches.

    Cette liste porte sur dix aspects de la vie du millionnaire typique qui vont à l'encontre de nos idées préconçues sur la richesse. Il sert à la fois de guide pour comprendre les riches et de guide pour les copier de la meilleure façon possible: la façon dont cela peut conduire à votre propre richesse future.

    10 Acheter Seconde Main

    Certaines choses que vous ne pouvez pas (ou ne voulez pas) acheter d'occasion: des choses comme des sous-vêtements, de la nourriture et de la literie. Mais quand il s'agit de tout le reste: les gens riches sont les premiers en ligne pour obtenir une bonne affaire en achetant de seconde main. Plus important encore, les gens riches ont tendance à ne pas acheter de voitures neuves (comprendre la dépréciation horrible qui survient dans les premières années d'une nouvelle voiture) ou s'ils achètent une nouvelle voiture, ils ont tendance à la posséder pendant au moins dix ans, assurant ils en tirent toute la valeur.

    Les gens riches adorent les antiquités (qui ne sont pas toujours particulièrement chères) et les meubles d'occasion, mais le plus important, ils aiment la valeur d'achat d'occasion. Chaque centime économisé en achetant et en recouvrant un canapé d'occasion par rapport à un nouveau canapé peut ensuite être investi ou sauvegardé pour un achat qui aide à assurer votre avenir financier.

    9 Acheter un bien abordable

    Fondamentalement, les riches paient en espèces pour leurs maisons ou ont au moins un dépôt de quinze pour cent. Et les gens riches ont tendance à acheter des propriétés pas plus de deux fois et demi leur revenu annuel après impôt. Les riches ont aussi tendance à acheter des maisons d'avant-guerre plus anciennes et il est très rare que les riches achètent une maison neuve ou construisent une maison. Cela découle probablement de la psychologie des riches dans laquelle une grande valeur est attribuée à la qualité (qui était sans doute plus élevée dans le passé) et ne voulant pas supporter la dépréciation initiale des biens nouveaux (voir point 10).

    Ce ne sont pas les gens vraiment riches qui achètent des McMansions et des maisons d'exposition de plusieurs millions de dollars. Ces propriétés sont pour les personnes avec des hypothèques massives, des egos massifs, et des problèmes financiers massifs. Et, bien sûr, les quelques-uns d'entre nous qui ont gagné à la loterie (pauvres, la plupart des gagnants de la loterie gaspillent tout et finissent là où ils étaient mais beaucoup plus misérables pour la perte).

    RépondreSupprimer
  4. 8 Achetez-le pour la vie

    Fausse économie - l'idée que l'achat à bas prix est toujours le meilleur. Il est préférable d'acheter une paire de chaussures pour 100 $ qui dure cinq ans, que cinq paires de chaussures qui coûtent 20 $ mais durent une année chacune et nécessitent cinq voyages au magasin. Mais essayez de le dire à la plupart des gens! "Acheter pour la vie" est une tendance pour certains, mais un mode de vie pour les riches. Les riches vont passer du temps à faire des recherches sur les achats importants avant de les faire, afin de s'assurer qu'ils achètent quelque chose qui durera le plus longtemps possible et, idéalement, qui conservera une partie de sa valeur.

    C'est pourquoi un homme riche va acheter un costume de 1000 $, un prix qui semble exorbitant pour la plupart d'entre nous. Mais à long terme, un costume dans cette fourchette de prix durera des décennies. Et si l'homme (ou sa femme) est capable de réparer leurs propres vêtements, ils peuvent durer toute une vie. Lorsque le prince Charles a épousé Camilla Parker-Bowles, il portait un costume âgé de trente ans avec des correctifs. Mais il a toujours l'air incroyable (Prince Charles a la réputation parmi les connaisseurs de vêtements pour hommes d'être un homme extrêmement élégant).

    7 Attendez de bonnes affaires

    La psychologie humaine est folle (pour ainsi dire). Dans une étude après l'autre, les gens qui ont reçu 5 $ maintenant, ou 10 $ en deux mois ont choisi de prendre les 5 $. Nous semblons tous avoir quelque chose de mal branché dans nos cerveaux parce que clairement l'offre de 10 $ est le meilleur choix (à moins d'un besoin immédiat d'argent). Les gens riches ne sont pas en proie à ce problème. Les riches vont attendre des mois (et parfois même des années) pour obtenir la meilleure valeur possible pour quelque chose. C'est ainsi que les riches survivent à des catastrophes telles que le crash immobilier de 2008. Les gens qui ont été le plus blessés dans ce krach étaient les gens qui avaient acheté des maisons qu'ils ne pouvaient pas se permettre ou qui utilisaient l'argent gratuit de la banque pour constituer un portefeuille immobilier dans un rêve de fortune.

    6 Ne pas se retirer

    Vous ne pouvez pas devenir riche rapidement. Les gens riches passent leur vie à accumuler leurs richesses, en épargnant et en épargnant, et en suivant les autres schémas décrits dans cette liste. Cependant, il y a plus d'incitation à ne pas prendre sa retraite quand vous êtes riche: la plupart des hommes riches possèdent leur propre entreprise (petite ou grande), et quand vous êtes travailleur indépendant, vous êtes beaucoup plus motivé pour continuer à travailler parce que vous avez tendance à être Cela est aggravé par le fait que les riches ont tendance à vouloir rester occupés, et la retraite peut être un ennui épouvantable pour une personne comme celle-là. Et avouons-le: tout le concept de la retraite est vraiment un ajout moderne aux 9-5 vies de travail que nous sommes tous "éduqués" pour atteindre. En attendant de prendre notre retraite, nous pouvons nous réconforter dans la corvée de notre labeur quotidien pour le bénéfice financier des autres.

    RépondreSupprimer
  5. 5 Soyez frugal

    La frugalité n'est pas seulement financièrement saine, elle est écologiquement rationnelle! Quand une personne est extrêmement frugal, ils ont tendance à perdre moins. Ma grand-mère gardait chaque morceau de ficelle de chaque colis qu'elle recevait, et chaque sac de shopping. Elle ne l'a pas fait parce qu'elle était un hagarder fou, elle l'a fait parce qu'elle savait qu'elle finirait par avoir un usage pour ces choses et quand ce temps viendrait, elle n'aurait pas besoin de les acheter. Être frugal peut être énormément agréable et le montant d'argent que vous pouvez économiser juste en étant un peu prudent avec chaque dépense peut être astronomique. Ce n'est pas sans raison que le vieil adage a surgi: «un penny sauvé est un penny gagné». Fact Fact: Le proverbe quelque peu banal «Un penny sauvé est un penny gagné» a été enregistré en 1633 dans Outlandish Proverbs de George Herbert comme «Un sou est épargné deux fois.» Moins poétique peut-être, mais certainement plus au point!

    4 Utilisez des coupons

    Dans le livre The Millionaire Next Door: Les Secrets Surprenants de l'Amérique Riches (que je ne peux pas recommander assez), un certain nombre de millionnaires ont été étudiés pour déterminer leurs habitudes. Presque tous les hommes interrogés ont déclaré qu'ils passaient plus de temps à découper des coupons que de shopping. C'était une caractéristique très commune des riches qu'au moins l'un des partenaires dans la relation était extrêmement conscient des dépenses excessives. Nous ne pouvons pas tous être en vedette sur le programme de réalité Extreme Couponing, mais nous pouvons certainement faire notre part pour obtenir le meilleur prix pour les choses dont nous avons réellement besoin. Notez comment j'ai dit: "réellement besoin" ? Une différence clé entre les riches et les vedettes de la télé-réalité, c'est que les riches utilisent des coupons pour des choses dont ils ont généralement besoin ou qu'ils achètent pour leur famille, tandis que les courtiers extrêmes chassent l'épargne qu'ils aient besoin d'une chose ou non. cas ce n'est pas évident, n'est pas en train de sauver du tout). Le couponing est une grande habitude des riches; couponing extrême. . . le mentalement instable!

    3 Budget

    Toutes les personnes riches gardent un budget. Et tous les riches y adhèrent. Garder un budget est essentiel, particulièrement ces jours-ci, car les prix semblent augmenter plus vite que les banquiers centraux peuvent imprimer de l'argent pour s'enrichir et enrichir leurs amis! La partie la plus importante d'un budget est l'honnêteté: vous devez être honnête avec vous-même et vous assurer de prendre en compte chaque centime et chaque dollar que vous dépensez. Les gens riches vont se pencher sur leur budget pendant des heures, un peu comme l'ancienne comptine King comptant tout son argent dans sa maison de comptage. Ceci est nécessaire pour s'assurer que les dérogations au budget sont prises en compte. Vous pourriez presque dire qu'il y a une corrélation entre le temps que vous consacrez à votre budget et la richesse que vous aurez!

    RépondreSupprimer
  6. 2 Investir dans les tangibles

    Une fois que les riches deviennent riches en dollars, ils font aussi quelque chose que la plupart d'entre nous (y compris les nouveaux riches) ne font pas: ils investissent une partie de leur argent dans des biens tangibles qui enrichissent leurs vies. Ils achèteront de l'art (parce qu'ils aiment la peinture), ils achèteront du bon vin (parce qu'ils aiment le boire), ils achèteront des lingots et ils achèteront des antiquités. Évidemment, il y a un avantage financier à posséder ces choses car leur valeur augmentera avec le temps, mais elles ont une autre caractéristique qui est peut-être la plus importante: elles sont difficiles à vendre. Lorsque vous avez 1 000 $ en espèces devant vous, il est très facile de le dépenser sur un coup de tête. Ce n'est pas le cas lorsque vos 1 000 $ sont amarrés dans une bouteille de Châteauneuf-du-Pape ! Le besoin de vendre vos biens pour libérer l'argent vous donne le temps nécessaire pour prendre une décision plus motivée si vous voulez vraiment le bijou de 1000 $ que vous convoitez.

    1 Ne cherchez pas riche

    De loin, l'aspect le plus significatif de la vie des gens vraiment riches, c'est que personne ne peut dire qu'ils sont riches. Ils sont les gens ordinaires vivant à côté, conduisant une vieille voiture, et travaillant autant d'heures que vous êtes. D'un autre côté, le gars sur la route avec le style de vie de luxe que tout le monde veut imiter est probablement pauvre et misérable. Et n'oubliez pas, alors que vous êtes occupé à essayer de suivre les Jones, les Jones sont occupés à essayer de suivre les Smith. Brisez le cycle aujourd'hui! Commencez à vous concentrer sur les meilleures parties de votre vie, les parties de votre vie qui font que la vie en vaut la peine. Mais le plus important, suivez votre passion. Au bout du chemin que vous mène votre passion est le véritable pot d'or: le bonheur.

    http://listverse.com/2017/07/04/10-things-rich-people-do-that-you-dont/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Les gens pauvres veulent paraître riche et, les gens riches veulent paraître pauvres. Le pauvre sait que s'il est attaqué, les voleurs ne pourront rien prendre tandis les gens riches préservent leur richesse en ne fréquentant que certains milieux.

      Supprimer
  7. Socialisme, vie privée et charité pour le puissant. Capitalisme, surveillance et individualisme rude pour les impuissants.


    par Tyler Durden
    Lun, 04/02/2018 - 02:00
    Auteur de Caitlin Johnstone via Steemit.com,


    Le couronnement de l'hypocrisie doit aller à ces républicains et démocrates du Midwest et de l'Ouest qui ont reçu des terres de notre gouvernement lorsqu'ils sont venus ici en tant qu'immigrés venus d'Europe. Ils ont reçu une éducation par le biais des collèges de concession de terres. Ils ont été fournis avec des agents agricoles pour les tenir au courant des tendances de formation. Ils ont obtenu des prêts à faible taux d'intérêt pour aider à la mécanisation de leurs fermes, et maintenant qu'ils ont réussi à réussir, ils sont payés pour ne pas cultiver. Et ce sont les mêmes personnes qui disent maintenant aux noirs, dont les ancêtres ont été amenés dans ce pays enchaînés et qui ont été émancipés en 1863 sans avoir eu de terre à cultiver ni de pain à manger, qu'ils doivent se tirer d'affaire par leurs propres moyens. Ce qu'ils préconisent vraiment, c'est le socialisme pour les riches et le capitalisme pour les pauvres. "

    ~ Martin Luther King, Jr

    «Je dois me débarrasser de ce truc, mec, je ne sais pas ce que je vais en faire, plus tu gagneras d'argent, plus tu leur donneras de la merde libre.

    ~ Adam Sandler, Funny People (2009)

    Un GoFundMe pour l'ancien directeur adjoint du FBI, Andrew McCabe, qui a été renvoyé il y a deux semaines par le procureur général Jeff Sessions, a recueilli plus de 400 000 $ en moins d'une journée.

    Une autre façon de le dire serait qu'un ancien officier de la communauté du renseignement américain, qui est marié à un médecin couronné de succès et qui recevra sûrement un contrat de plusieurs millions de dollars, vient de faire une collecte de charité qui en moins d'un jour de l'argent, il faudrait les années américaines moyennes pour gagner.

    Pendant ce temps, un Américain appauvri est mort récemment parce que son GoFundMe n'a pas réussi à récolter assez d'argent pour son insuline et qu'un dénonciateur du FBI vient d'être arrêté pour avoir tenté d'apporter de la transparence aux pratiques secrètes de surveillance interne du Bureau. dollars, et Amazon a payé zéro impôt fédéral l'année dernière en dépit de gagner des milliards.

    Même en laissant de côté les raisons du renvoi de McCabe et les affaires louches qu'on lui reprochait, c'est une illustration très solide de tout ce qui est déplorable aux États-Unis d'Amérique.

    En Amérique, vous avez le socialisme pour les riches et le capitalisme pour les pauvres.

    Vous avez le secret du gouvernement pour les puissants et la surveillance pour les impuissants.

    Vous avez la charité pour les laquais riches d'établissement et l'individualisme raboteux pour les êtres humains ordinaires.

    Ceux qui sont au sommet sont soulevés encore plus loin, tandis que ceux sur le fond sont piétinés à travers le sol.

    RépondreSupprimer
  8. Julian Assange est actuellement assiégé dans l'ambassade équatorienne, privé de mobilité, de soleil et de soins de santé, et maintenant internet, les appels téléphoniques et les visiteurs, tout cela parce qu'il a osé apporter de la transparence aux puissants. Pendant ce temps, les agences de renseignement et de défense qui constituent l'escouade armée des riches et des puissants peuvent tuer, détruire et piller derrière les murs opaques du secret quasi-total du gouvernement au nom de la «sécurité nationale». Et au lieu de défendre le seul homme sans défense qui dit la vérité au pouvoir, les grands médias du monde entier crachent sur lui à la quasi-unanimité parce qu'il blesse les sentiments du pouvoir.

    C'est ainsi que nous nous retrouvons avec John Bolton, les gens. C'est le chemin du succès qui élève les psychopathes assoiffés de sang comme John Bolton, le pire des pires, ceux qui sont prêts à faire le plus de morts au nom des puissants et les plus acharnés sur les impuissants. va au sommet. C'est devenu le chemin incontesté dans toutes les sphères de la vie publique. Nous avons maintenant une situation où les échelons les plus élevés du pouvoir ne sont pas les plus sages parmi nous, mais les plus rusés.

    Le quatrième état est plein de gens ordinaires qui, à un moment donné, croyaient qu'ils étaient là pour apporter la vérité au pouvoir, piétinant la tête argentée de celui qui le fait, tout en aspirant au pouvoir même qu'il embarrasse régulièrement avec ses gouttes.

    En parlant en tant qu'Australien, ça me rend malade de voir mes compatriotes australiens dégringoler cette pente. Comme beaucoup d'Australiens, j'ai été élevé pour défendre l'outsider, encourager le petit lutteur australien, aller au combat pour les plus vulnérables et abattre les grands coquelicots. Mon Australie n'a pas été ravie de laisser l'un des nôtres se flétrir et mourir sous le siège d'un «petit camp» en faisant un défilé de l'établissement. Ce n'était pas un endroit où vous utilisiez vos dons pour aider les puissants et blesser les vulnérables. C'était le genre d'endroit qui a créé un homme comme Julian Assange, qui croyait en choisissant constamment le plus grand intérêt pour son propre intérêt. Ce n'était pas un cas où vous utilisiez vos cadeaux avec le stylo pour transformer un héros en quelqu'un que tout le monde pouvait bien accepter d'abandonner.

    Pour tous ceux qui travaillent dans les médias:

    ... votre obsession égoïste de choisir votre carrière plutôt que de dire la vérité quand ça compte, en choisissant de ne pas savoir plutôt que de creuser et de trouver quelque chose que vous préférez ne pas savoir, en choisissant de s'entendre avec vos amis plutôt que de défendre ce que vous savez est juste, cette toute petite préférence apparemment anodine que vous avez est ce qui conduit notre espèce entière vers l'extinction. C'est votre copie du virus de l'esprit qui nous tue tous. Vous êtes dans une position de pouvoir et vous l'utilisez pour nous tuer.

    Quand vous choisissez de masturber le désir de certains hommes pour une guerre finale avec la Russie plutôt que de présenter des arguments en faveur de la paix, vous nous tuez tous. Lorsque vous choisissez de condamner fermement un homme pour avoir porté la vérité au pouvoir plutôt que de l'y aider, vous nous tuez tous. Quand vous choisissez d'aider Andrew au sanglant McCabe au lieu des pauvres et des impuissants, vous nous tuez tous. Chaque fois que vous aspirez au pouvoir pour avancer un peu, vous nous tuez tous.

    RépondreSupprimer
  9. Faites mieux, les humains. Faites le contraire de John Bolton, qui embrasse le pouvoir et donne un coup de pied aux impuissants.

    Punch au plus puissant, et à l'impuissant, tendre un coup de main. Soulevez les Julian Assanges et abaissez les John Boltons. Donner la vie privée aux gens, pas au pouvoir. Donner des renflouements à des êtres humains, pas à des banques. Donner des subventions aux pauvres, pas aux ploutocrates. Donnez de l'argent aux personnes qui en ont besoin, pas à Andrew McCabe.

    * * *

    Merci d'avoir lu, rebelle aux yeux clairs. Mes articles quotidiens sont entièrement financés par des lecteurs, donc si vous avez aimé cette pièce, n'hésitez pas à la partager, à m'aimer sur Facebook, à suivre mes pitreries sur Twitter, à créer des favoris et à consulter la liste de diffusion de mon site. l'argent dans mon chapeau sur Patreon ou Paypal, ou l'achat de mon nouveau livre Woke: Un guide de terrain pour Preppers Utopia.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-01/socialism-privacy-charity-powerful-capitalism-surveillance-rugged-individualism

    RépondreSupprimer
  10. L'ancien président tchèque met fin à la «utopie gauchiste» de l'Europe «tout inclus»


    par Tyler Durden
    Lundi, 04/02/2018 - 03:30
    Via l'Institut Gatestone,



    'Europe All Inclusive', un livre de l'ancien président tchèque Václav Klaus, co-écrit par l'économiste arabophone Jirí Weigl, récemment publié par la Fondation hongroise Századvég School of Politics, a déjà été traduit en six langues. La Fondation de l'École de politique de Századvég est liée au groupe de réflexion Századvég, lui-même proche du parti FIDESZ dirigé par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán. Dans le livre, les auteurs écrivent:

    "Ce que nous voyons aujourd'hui est un défi tout aussi fondamental pour l'avenir de l'Europe ... et surtout sa partie" intégrée ", est criblée d'hypocrisie, de pseudo-humanisme et d'autres concepts douteux. [Quand] les plus dangereux d'entre eux sont actuellement idéologies à la mode, et finalement suicidaires, du multiculturalisme et de l'humanisme ...

    Ces idéologies promeuvent la notion que la migration est un droit de l'homme, et que le droit de migrer mène à d'autres droits et droits, y compris des allocations de bien-être social pour les migrants ...

    L'Europe est affaiblie par l'utopie gauchiste consistant à transformer un continent autrefois fier de son passé en un État solidariste inefficace, transformant ses habitants de citoyens en clients dépendants. "


    Ce qui suit sont des extraits d'un discours, "Notre adhésion à l'UE est-elle une vraie bénédiction ?", Prononcée par Václav Klaus à l'Université Corvinus de Budapest le 22 février 2018:

    Je suis venu à Budapest pour participer au lancement du livre sur la récente migration de masse vers l'Europe. Son lancement officiel a eu lieu hier à l'Académie hongroise des sciences.

    Notre ambition en écrivant le livre était de contribuer à la réfutation des interprétations fausses et trompeuses de la crise migratoire européenne actuelle. Ils ont été promus et propagés par les élites politiques et intellectuelles européennes avec leurs opinions et attitudes progressistes, multiculturelles et politiquement correctes. Leur pensée est basée sur l'hypothèse indéfendable que la migration de masse est un phénomène social positif. Nous sommes fortement en désaccord. Ce n'est pas un phénomène positif, cela déstabilise l'Europe, il met en danger les développements pacifiques et calmes dans les différents pays européens.

    L'histoire nous enseigne que toute migration de masse crée des conflits, des chocs et des tensions culturels, sociaux et politiques considérables. Ses coûts ont toujours été beaucoup plus élevés que ses avantages. Nous le voyons en Europe ces jours-ci. Les coûts qui y sont liés sont élevés et visibles et, pour être franc, nous n'avons pas pu en tirer de bénéfices. Il est évident que l'Europe n'a pas besoin de migrations de masse.

    Nous sommes conscients des spécificités concernant la migration de masse actuelle, de la position hongroise, qui est le résultat de la position courageuse - et en Europe singulière et isolée - du Premier ministre Orbán. Nous pouvons vous assurer que ses vues sont largement soutenues en République tchèque. Je suis heureux de dire que mes propres opinions sont très similaires à celles du Premier ministre Orbán.

    RépondreSupprimer
  11. Il y a beaucoup d'arguments suggérant que la crise migratoire contemporaine est liée au caractère post-démocratique de l'UE: c'est un sous-produit de la crise européenne déjà existante; les erreurs systémiques et les idées fausses sur les politiques européennes; les défauts inhérents aux arrangements institutionnels de l'UE, et les confusions idéologiques et les préjugés des élites politiques multiculturelles européennes.

    Ma critique est basée sur le fait que nous sommes - une fois de plus, en raison de notre appartenance à l'UE - de l'étranger et que notre souveraineté est de nouveau considérablement restreinte.

    La substance de ma polémique avec les arrangements de l'UE repose à la fois sur la critique des effets négatifs des ambitions de centralisation économique et sur l'unification excessive du continent européen. Il est également basé sur ceux qui sous-estiment les conséquences négatives de la suppression non démocratique des États-nations en faveur d'une gouvernance paneuropéenne.

    À l'époque communiste, notre rêve était d'être des citoyens libres, pas seulement des habitants de nos États non-libres. En ce qui concerne les migrations de masse, la question de la citoyenneté est redevenue cruciale. La citoyenneté reflète que l'on appartient à une communauté politique particulière. Je suis fortement en désaccord avec une déclaration bien connue et souvent citée par le président Obama, quand il a annoncé qu'il était "un citoyen du monde". De même, les élites politiques européennes continuent de dire qu'elles sont citoyennes de l'Europe. Pourtant, il est impossible d'être un citoyen de l'Europe. L'Europe n'est pas une communauté politique. On ne peut être qu'un habitant de l'Europe.

    Je veux vivre dans une Europe avec moins de l'UE et avec plus d'États-nations. L'idéologie actuelle de l'UE (que j'appelle l'européisme) sape systématiquement les fondements traditionnels et historiquement prouvés de la société européenne: l'État-nation, la famille, l'homme.

    Je suis très favorable à l'ouverture accrue de la société européenne. Il a été atteint dans la première phase du processus d'intégration européenne (à l'ère de la CEE et de la CE). Je suis cependant très critique à l'égard de la centralisation bureaucratique accrue, des réglementations en croissance permanente qui suppriment l'activité humaine et de la dé-démocratisation frustrante liée à la seconde phase du processus d'intégration européenne (à l'ère de l'UE) , avec l'unification européenne. Pour résumer, notre appartenance à une telle entité est une bénédiction très mitigée. Nous devrions avoir le courage de le dire fort.

    * * *

    Václav Klaus est l'ancien président et ancien Premier ministre de la République tchèque et auteur de plus de 40 livres, y compris: Europe All Inclusive: Un bref guide pour comprendre la crise migratoire actuelle "(2017), Blue Planet dans Green Shackles: What is Endangered : Climat ou liberté ? (2007) et Renaissance: La renaissance de la liberté au coeur de l'Europe (1997).

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-01/former-czech-president-exposes-all-inclusive-europes-leftist-utopia-demise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nazional socialiste (chère au juif adolf hitler dessinateur de la coccinelle volkwagen) finie aux chiottes d'où elle est sortie.

      POURQUOI ces trous-de-cul ne parlent-ils pas de Démocratie ?! Ignorent-ils le sens du terme ??

      Supprimer
  12. Voici comment vous pouvez être facilement espionné sur WhatsApp


    12:39 01.04.2018


    Une nouvelle application pour smartphone permet de savoir quand un utilisateur de WhatsApp était en ligne, combien de temps il a dormi la nuit, à quelle heure il s’est réveillé et même avec qui il aurait échangé des messages.

    Chatwatch est une application pour Android et pour iOS qui rend possible d'en apprendre davantage sur l'activité de vos contacts sur la messagerie instantanée WhatsApp.

    Il suffit de choisir la cible et l'application pourra présenter un rapport détaillé sur les heures où votre contact est en ligne et même quand il va se coucher ou quand il se réveille… même si le «Vu à» est caché dans les paramètres de confidentialité.

    «Utilisez Chatwatch pour surveiller l'activité en ligne/hors connexion de vos amis, de votre famille ou de vos employés. Même lorsque leur "Last seen" est caché», promettent les développeurs.

    Une faille de WhatsApp permet d’espionner les utilisateurs
    Grâce à l'intelligence artificielle et à une analyse des données, Chatwatch est en outre en mesure de déterminer avec qui vos amis échangent des textos. Pour le savoir, le système vérifie si les deux contacts ont été connectés simultanément.

    Pour l'instant, le nouvel outil d'espionnage n'est disponible en téléchargement gratuit que sur Android, l'App Store l'ayant retiré de son magasin d'applications. Un abonnement pour surveiller 2 contacts coûte 1,99€ par semaine. Les développeurs proposent également d'autres modes de paiement.

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201804011035747821-whatsapp-application-espionner/

    RépondreSupprimer
  13. L’Algérie veut sa part des richesses méditerranéennes, et le fait savoir haut et fort


    12:29 02.04.2018


    L’Algérie peut désormais disposer de sa part des hydrocarbures et de la richesse halieutique en mer Méditerranée. En effet le président du pays, Abdelaziz Bouteflika, a signé le 1er avril 2018 un décret présidentiel instituant la création d’une Zone économique exclusive au large des côtes algériennes.

    Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a signé le 1er avril 2018 un décret présidentiel, publié au journal officiel N°18, créant une Zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes algériennes. «Cette décision permet à l'Algérie d'assoir sa souveraineté et sa juridiction conformément aux dispositions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, notamment sa partie V», lit-on dans ce document, selon l'Agence Presse Algérie, APS.

    La ZEE en question concerne l'espace maritime allant de la zone frontalière du Maroc, à l'ouest de l'Algérie, jusqu'à la zone frontalière de la Tunisie, à l'est du pays, selon le quotidien El Bilad.

    «D'après le droit de la mer, une ZEE est un espace maritime sur lequel un Etat côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources. Elle s'étend à partir de la ligne de base de l'Etat jusqu'à 200 miles marins (environ 370 km) de ses côtes au maximum. Au-delà, il s'agit des eaux internationales», précise le décret, cité par l'APS.

    L'agence précise toutefois, en citant le document, que les limites extérieures de la ZEE peuvent le cas échéant être modifiées dans «le cadre d'accords bilatéraux avec les Etats dont les côtes sont adjacentes ou qui font face aux côtes algériennes, conformément aux dispositions de l'article 74 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982».

    «Les limites extérieures de la ZEE algérienne, calculées à partir des lignes de base définies par le décret d'août 1984 sont précisées par les coordonnées exprimées dans le Système géodésique mondial (WGS 84)» ajoute le décret.

    La ZEE permettra à l'Algérie «de développer encore plus la pêche dans cette zone, mais surtout d'avoir sa part dans le gaz et le pétrole qui dorment sous la méditerranée orientale, et qui aiguisent les appétits de tous les pays de la région», a expliqué le journal El Bilad.

    Il est à noter que le mercredi 28 mars, le PDG de la société nationale algérienne des hydrocarbures, SONATRACH, Abdelmoumen Ould Kaddour, a annoncé que «les projets de forage en offshore au large [des deux villes côtières algériennes, ndlr] de Bejaïa et d'Oran sont au stade d'évaluation des données sismiques», dans un entretien accordé à l'APS.

    «Nous sommes au stade des études sismiques. Nous travaillons dessus. Avec nos partenaires, nous sommes en train de les évaluer», a déclaré le responsable, en précisant qu'à «partir des résultats de l'étude de ces données, un programme sera tracé pour continuer l'évaluation en vue de chercher d'autres données et passer, enfin, au forage».

    RépondreSupprimer
  14. Selon M. Ould Kadour, les partenaires de la Sonatrach, soit Anadarko (Etats-Unis), Total (France), Eni (Italie) et Statoil (Norvège) «sont intéressés à se joindre à Sonatrach pour pouvoir développer l'activité du forage en offshore en Algérie».

    Pour rappel, l'Algérie n'est pas le seul pays «à avoir pris une telle initiative ces derniers mois», explique le site d'information Tout Sur l'Algérie, TSA. Le gouvernement marocain «avait délimité en juillet 2017 sa Zone économique exclusive au large de ses côtes, incluant notamment dans cette zone au Sud, les côtes du Sahara Occidental occupé», note le site.

    https://fr.sputniknews.com/international/201804021035762406-algerie-zone-economique-exclusive-decret-presidentiel-signe/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. La profondeur le la mer Méditerranée est à 5267 m.
      notons que: Les 10 endroits les plus profonds de la planète, sont:

      Voici une selection des endroits les plus profonds de la planète, à presque 20 000 lieues sous les mers.

      1. La fosse des Mariannes, Océan Pacifique

      C’est l’endroit le plus profond de la planète cette fosse s’enfonce à 10 994 mètres.

      2. La fosse des Tonga

      Cette fosse est de 10 882 mètres.

      3. La fosse des Kouriles

      Près de l’Archipel très controversé des îles Kouriles cette fosse atteint 10 542 mètres de profondeur.

      4. La fosse des Philippines

      A l’Est de l’archipel des Phillipines se trouve la fosse du même nom; la profondeur atteint ici 10 540 mètres.

      5. La fosse des Kermadec

      La fosse des Kermadec atteint ici 10 050 mètres.

      6. La Fosse d’IzU Bonin

      Cette fosse se trouve près des côtes du Japon et atteint 9 780 mètres

      7. La fosse de l’Amirauté

      9 500 mètres.

      8. La fosse de Porto Rico

      La fosse de Porto Rico est l’endroit le plus profond de l’Océan Atlantique avec 8 605 mètres.

      9. La fosse des îles Sandwich

      Située dans le Sud de l’Océan Atlantique cette faille atteint 8 428 mètres de profondeur.

      10. Fosse d’Atacama

      Située au large du Chili cette fosse atteint 8 065 mètres.

      La fosse Calypso située en méditérranée atteint 5 267 mètres.

      http://escaledenuit.com/2015/03/15/les-10-endroits-les-plus-profonds-de-la-planete/

      Supprimer
  15. Des chercheurs russes théorisent le fonctionnement mémoriel des ordinateurs ultrarapides


    12:01 02.04.2018


    Les chercheurs de l'Université nationale de science et de technologie MISiS Sergueï Brazovski et Piotr Karpov ont théorisé la formation d'un état caché dans l'un des matériaux les plus prometteurs pour la microélectronique contemporaine: le disulfure de tantale stratifié. Leur étude a été publiée dans la revue Scientific Reports.

    L'état caché de la substance dont il est question a été découvert par Sergueï Brazovski (actuellement chercheur en chef du projet «La théorie des états électroniques localement réglables dans les matériaux stratifiés», MISiS) en 2014 avec des confrères slovènes. Dans le cadre de l'expérience, après laquelle a commencé un boom de l'étude des matériaux stratifiés, un échantillon de disulfure de tantale d'une taille inférieure à 100 nanomètres a été soumis à des impulsions laser ou électriques très brèves.

    A cause de ces impulsions dans la région exposée, l'état du matériau a changé: de diélectrique il est devenu conducteur (ou inversement, selon la volonté des expérimentateurs). Sachant que l'inversion se produisait en l'espace d'une picoseconde — bien plus vite que dans les matériaux les plus «rapides» qui constituent les supports de la mémoire des ordinateurs contemporains. De plus, l'état ne disparaissait pas après l'impact et se maintenait. Par conséquent, le matériau est devenu un candidat potentiel au rôle de base dans les supports d'information de nouvelle génération.

    Le fond de l'étude a été expliqué par l'un de ses coauteurs, l'ingénieur de la de la chaire de physique théorique et des technologies quantiques de la MISiS Piotr Karpov: «Quand nos collègues slovènes ont découvert l'état caché de la substance impossible à obtenir dans les transferts de phase ordinaires (thermodynamiques), de nombreux articles sont parus dans différents magazines. Toutefois la plupart de ces travaux étaient expérimentaux, alors que la théorie était en retard. Autrement dit, plusieurs laboratoires avaient réussi à obtenir cet état, mais on ignorait pourquoi on l'obtenait, quels étaient les mécanismes de sa formation et sa nature. Pourquoi, après l'excitation, le système ne revient pas dans son état initial et continue de rester sous sa forme modifiée sans limite de temps ? Dans cet article, nous avons tenté de trouver une explication théorique à ces processus.»

    Le travail des chercheurs de la MISiS consistait à construire un modèle théorique universel qui pourrait décrire la propriété la plus importante des nouveaux états: la formation et la transformation de la mosaïque nanostructurelle.

    Après le traitement par impulsions électriques dans l'échantillon de disulfure de tantale stratifié, une partie des atomes de métal sort de la grille, ce qui engendre des défauts — des lacunes chargées du cristal électronique. Mais au lieu de se distancer au maximum l'une de l'autre, les charges sont éparpillées sur les chaînes linéaires d'atomes de tantale formant des limites de zones avec un état différent des atomes de tantale — des domaines, après quoi ces chaînes sont reliées dans une sorte de réseau global. Ce sont les manipulations de ce nanoréseau qui sont responsables des effets d'inversion et de mémoire.

    RépondreSupprimer
  16. «Nous avons tenté de découvrir pourquoi les charges identiques, dans cette structure, ne se repoussaient pas mais s'attiraient. Il s'est avéré que ce processus était énergétiquement plus favorable que l'éloignement maximal des charges positives l'une de l'autre, parce qu'en cas de formation de parois de domaine fragmentairement chargées, la charge est minimisée sur chaque atome composant la paroi, après quoi le système de domaine devient plus stable, ce qui a été entièrement confirmé par l'expérience. Et tout le cristal peut être transformé en cet état avec une mosaïque de domaines et des globules qui les séparent des parois», explique Piotr Karpov.

    Selon les scientifiques, grâce à la théorie élaborée on peut affirmer que l'état de domaine du disulfure de tantale peut être effectivement utilisé pour un stockage à long terme et un travail ultrarapide avec l'information.

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201804021035761035-russie-chercheurs-ordinateurs-memoire/

    RépondreSupprimer
  17. Ces chercheurs viennent-ils de résoudre le grave problème de la pénurie de sable ?


    2 AVRIL 2018
    Audrey Duperron


    Un groupe de chercheurs de l’Imperial College de Londres affirme qu’il vient de concevoir un substitut valable au béton. Aussi solide que ce dernier, il est aussi recyclable, moins polluant, et surtout, le matériau de base requis pour le fabriquer abonde.

    Entre 1900 et 2010, l’utilisation de ressources naturelles pour la construction a été multipliée par 23. En conséquence le sable et les graviers, qui comptent parmi ces ressources, font actuellement l’objet d’une pénurie. Actuellement, nous prélevons plus de sable des rivières que les rivières ne peuvent en produire. "Le sable est la ressource la plus consommée sur terre, après l’eau douce", a indiqué atelier N, une agence de design hollandaise, à Dezeen.

    Le meilleur sable pour la construction est celui qui provient des rivières. En effet, le sable de rivière est anguleux, et pour cette raison, il est particulièrement approprié pour la production de béton et de ciment.

    La pénurie de sable peut avoir des conséquences potentiellement désastreuses pour le monde. Outre le bâtiment, la construction, et les travaux publics, elle pourrait affecter un grand nombre d’autres secteurs, y compris la verrerie, ou la fabrication de microprocesseurs, par exemple. De plus, le sable est actuellement prélevé à un rythme plus rapide que celui de son renouvellement, ce qui signifie qu’il est en train de disparaître sur les côtes, les lits des rivières, et les berges. À terme, les conséquences pour l’environnement pourraient être catastrophiques.

    De plus, l’exploitation du sable est une industrie lucrative, ce qui favorise les trafics et les extractions illégales de sable, qui sont un véritable fléau dans certains pays, comme l’Inde.

    Mais Carolyn Tam, Matteo Maccario, Hamza Oza and Saki Maruyami, des chercheurs de l’Imperial College de Londres, ont inventé un nouveau matériau, qu’ils ont appelé Finite. Finite est aussi fort que le béton, et pourrait donc se substituer à lui. Il présente l’avantage non négligeable d’être biodégradable, contrairement au béton qui est très difficilement recyclable, et finit souvent dans les décharges.

    Ironiquement, c'est le sable qui pourrait résoudre la pénurie de sable

    Finite est fabriqué à base de… sable. Mais contrairement au béton, il ne s’agit pas du sable de rivière, mais du sable du désert, jusqu’alors impropre à la construction. Les réserves de cette ressource sont donc énormes. Les ingrédients qui permettent d’agglomérer ce sable sont un secret, mais les chercheurs ont indiqué que l’empreinte carbone de son principal liant était moitié moindre que celui du béton, qui est responsable seulement de 5 % des émissions de bons gaz carbonique de la planète.

    https://fr.express.live/2018/04/1/des-chercheurs-viennent-ils-de-resoudre-le-grave-probleme-de-la-penurie-de-sable

    RépondreSupprimer
  18. SINGAPOUR - IL CHANGE DE SEXE, LA JUSTICE ANNULE SON MARIAGE

    Les autorités singapouriennes ont décidé d'annuler l'union d'un couple après le changement de sexe du mari, le mariage homosexuel étant interdit dans la cité-Etat.


    02.04.2018, 10h24


    Un couple singapourien a déposé un recours en justice après l'annulation de son mariage.

    Celle-ci a été prononcée au motif que l'époux avait changé de sexe, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.

    Union illégale

    En annulant le mariage l'année dernière, les autorités de la cité-Etat avaient argué qu'en raison de la chirurgie de réattribution sexuelle subie par le mari, l'union du couple pouvait s'assimiler à un mariage entre personnes de même sexe, ce qui est illégal à Singapour.

    La société singapourienne est moderne à bien des égards mais l'attitude envers l'homosexualité reste conservatrice.

    Pas prêts pour le mariage homo

    Le Premier ministre Lee Hsien Loong a déclaré que le pays n'était pas prêt pour le mariage homosexuel.

    D'après le journal Straits Times, Faith et Bryce Volta s'étaient mariés en 2015. Faith a ensuite changé de sexe et fait porter la mention «sexe féminin» sur ses papiers d'identité.

    Six mois plus tard, les services de l'état civil convoquaient le couple et les informaient de l'annulation de leur mariage.

    Le couple a déposé un recours devant la Haute cour pour réclamer la réinscription de leur mariage à l'état civil, a confirmé l'avocat Eugene Thuraisingam, dont le cabinet représente les plaignants à titre gracieux. (ats/nxp)

    https://www.lematin.ch/monde/change-sexe-justice-annule-mariage/story/31152996

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HAHAHAHAHAHAHAHAHA ! BRAVO ! à Singapour (5 M d'hab.) qui est contre les gouines & les pédés !

      Supprimer
  19. Bulletin hebdomadaire d'information climat et énergie # 310


    Anthony Watts
    1er avril 2018


    Présenté par SEPP (www.SEPP.org)
    Le projet de politique scientifique et environnementale
    CETTE SEMAINE: Par Ken Haapala, président


    California Litigation, Monckton: Le TWTW de la semaine dernière a discuté des poursuites pour nuisance publique intentées par San Francisco et Oakland contre les compagnies pétrolières qui prétendent que le réchauffement de la planète et les changements climatiques causés par le dioxyde de carbone causeront des dommages à l'avenir. Il a porté sur le dépôt amicus curiae (ami de la cour) par trois éminents professeurs de physique - William Happer, Steven Koonin et Richard Lindzen (trois profs). Le mémoire a accepté les données et les preuves utilisées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dans son cinquième rapport d'évaluation (AR5) et le Climate Science Special Report (CSSR) par le USGCRP. Cependant, les Trois Profs démontrent que les conclusions dans les rapports ne sont pas établies, et, au mieux, prématurées. Ils affirment:

    "Notre aperçu de la science du climat est encadré par quatre déclarations:

    "1. Le climat change constamment. les changements comme ceux du dernier demi-siècle sont communs dans les archives géologiques, poussés par de puissants phénomènes naturels

    "2. Les influences humaines sur le climat sont une petite perturbation (1%) des flux d'énergie naturelle

    "3. Il n'est pas possible de dire quelle part du modeste réchauffement récent peut être attribuée aux influences humaines

    "4. Aucun changement nuisible n'a été observé dans les variables climatiques les plus saillantes et les projections actuelles des changements futurs sont très incertaines. "

    Une autre affirmation importante est que les procédures (méthodologie) utilisées par le GIEC et l'USGCRP ne donnent pas une solution unique, mais un ensemble infini de solutions. Malgré les affirmations de plus en plus imaginaires des alarmistes déclarant que le gaz carbonique cause des dommages, il manque des preuves tangibles. Les réclamations sans preuve par les entités gouvernementales sont une caractéristique commune de ce que TWTW appelle la science bureaucratique.

    Le TWTW de cette semaine se concentrera sur le mémoire d'amicus curiae de Christopher Monckton, et al. Ensuite, il discutera brièvement de l'objection soulevée par Roy Spencer. L'importance de l'objection de Spencer n'est pas qu'elle réfute le travail de Monckton, et al. mais il illustre le marasme créé par le GIEC, que le GIEC appelle la science.

    Semblable au mémoire des Trois Profs, le mémoire d'amicus curiae de Monckton a l'avantage d'utiliser le langage et les concepts du GIEC et de l'USGCRP, l'établissement climatique. Le mémoire illustre une erreur grave dans les calculs. Si Monckton a raison, la peur du dioxyde de carbone causant un terrible réchauffement de la planète est sans aucun soutien théorique. Avant d'être soumis, son travail a été examiné par deux membres du conseil d'administration du SEPP, le président Tom Sheahen et Willie Soon, ainsi que d'autres personnes vers les mathématiques et les concepts traditionnellement utilisés par le GIEC.

    RépondreSupprimer
  20. Le mémoire de Monckton porte sur le rapport Charney de 1979, publié par la National Academy of Sciences, qui spécule, sans preuves, que le léger réchauffement causé par le gaz carbonique sera amplifié par un réchauffement plus puissant causé par l'augmentation de la vapeur d'eau. Le réchauffement du gaz carbonique est établi par des décennies d'expérimentation dans de nombreux laboratoires. L'amplification, "rétroaction positive", de la vapeur d'eau n'a pas été trouvée. Le concept de rétroaction positive a été introduit dans la conception de l'électronique, en particulier les amplificateurs, pour augmenter de façon précise et spectaculaire un signal électronique faible. Pendant des décennies, le concept a été discuté en sciences sociales, avec peu de précision quant à la signification ou l'amplification.

    Le rapport Charney a émis l'hypothèse qu'avec un retour positif de la vapeur d'eau, un doublement du gaz carbonique entraînerait éventuellement une augmentation des températures de 3ºC plus ou moins 1,5 ºC. À l'exception d'une augmentation de la borne inférieure dans son rapport de 2007, le GIEC a maintenu cette estimation spéculée depuis plus de 25 ans depuis son premier rapport en 1990. Dans son influent deuxième rapport d'évaluation (SAR ou AR2, 1996), le GIEC a déclaré le réchauffement était un «point chaud» centré sur les tropiques à environ 33 000 pieds (10 km) et incorrectement appelé «l'empreinte humaine distincte». Le GIEC a continué le «point chaud» du quatrième rapport d'évaluation (AR4, 2007), qui a été très influent pour le Royaume-Uni d'adopter sa politique énergétique très chère en vertu de son Climate Change Act, 2008. Presque quarante ans de données de température atmosphérique de satellites couvrant la surface à 50 000 pieds (15 km), ne révèlent pas le point chaud. "Le concept devrait être relégué à l'un des nombreux mythes du GIEC très coûteux.

    Monckton reprend le concept contenu dans le rapport Charney, utilise un modèle de rétroaction classique issu des circuits électriques, puis calcule ce qui serait le réchauffement attendu d'un doublement de gaz carbonique, si le concept de rétroaction était correctement utilisé. Monckton, et al. calculer une valeur de 1,2 ºC - moins de la moitié de celle utilisée par le GIEC et l'établissement du climat. Monckton trouve une erreur sérieuse dans le calcul d'une rétroaction positive comme indiqué dans le rapport Charney.

    Monckton reprend le concept contenu dans le rapport Charney, utilise un modèle de rétroaction classique issu des circuits électriques, puis calcule ce qui serait le réchauffement attendu d'un doublement de gaz carbonique, si le concept de rétroaction était correctement utilisé. Monckton, et al. calculer une valeur de 1,2 ºC - moins de la moitié de celle utilisée par le GIEC et l'établissement du climat. Monckton trouve une erreur sérieuse dans le calcul d'une rétroaction positive comme indiqué dans le rapport Charney. Il convient de noter que le rapport Charney ne contenait pas les calculs des modélisateurs sur lesquels reposaient ses conclusions spéculatives. De même, à l'époque, la méthode de calcul des températures globales à partir des données atmosphériques n'avait pas été établie. Voir Liens sous Contestation de l'orthodoxie et des litiges - Californie.

    ***************

    Citation de la semaine. Méfiez-vous des fausses connaissances; c'est plus dangereux que l'ignorance. - George Bernard Shaw [H / T William Readdy]

    Numéro de la semaine: Deux semaines avant 2025

    RépondreSupprimer
  21. ***************

    Deux langues, deux sciences ? En critiquant l'approche utilisée par Monckton, Spencer déclare que l'approche utilisée n'est plus utilisée par les modélisateurs. En présentant la réfutation de Monckton, Spencer écrit:

    "En toute justice envers Lord Monckton, j'ai accepté sa demande de répondre à mon post où j'ai critiqué son affirmation qu'une" erreur élémentaire de la physique "pourrait être démontrée par les modélisateurs climatiques. Alors que Christopher et moi sommes d'accord sur le fait que les modèles produisent trop de réchauffement, nous ne sommes pas d'accord sur les raisons. D'après ce que je peux dire, Christopher prétend que les climatologues ont supposé que la température de surface globale moyenne théorique de 255K en l'absence de l'effet de serre induirait effectivement une réponse de rétroaction; Je ne suis pas d'accord ... 255K est la température moyenne mondiale théorique de la Terre sans gaz à effet de serre mais en supposant la même insolation solaire et l'albédo. Il n'a pas de réponse en retour car c'est un calcul d'équilibre radiatif pur. D'ailleurs, les modèles climatiques ne dépendent pas de cette construction théorique de toute façon; il a peu de valeur pratique - et pratiquement aucune valeur quantitative - que dans les discussions conceptuelles (comment pourrait-on avoir des nuages sans vapeur d'eau ? Comment une Terre beaucoup plus froide n'a-t-elle pas plus de couverture de glace qu'aujourd'hui?). Mais je laisserai le lecteur décider si ses arguments ont du mérite. Je pense que l'hypothèse courante selon laquelle le système climatique était en équilibre au milieu des années 1800 est douteuse, et j'espère que nous pourrions l'attaquer plutôt parce que si le réchauffement depuis les années 1800 était naturel (ce qui est probablement ) cela réduirait encore les estimations de la sensibilité du climat à l'augmentation du dioxyde de carbone. "

    La question soulevée illustre qu'il peut y avoir une divergence significative dans l'établissement du GIEC sur le climat entre les concepts utilisés par les modélisateurs et les concepts utilisés par la direction. La direction émet les rapports d'évaluation qui exigent beaucoup de certitude dans leur travail, peu importe leur degré de fondement. Les modélisateurs peuvent être beaucoup moins sûrs. Expliquer les flux d'énergie atmosphérique crée des difficultés pour les modélisateurs et est évité par la direction.

    Le conseiller en dissertation de Spencer était un pionnier dans la prévision numérique du temps, Verner Suomi. [Suomi était président du Climate Research Board, qui a supervisé le "Groupe d'étude ad hoc sur le dioxyde de carbone et le climat", le rapport Charney.] D'après ses antécédents, Spencer est probablement plus sensible aux problèmes de prévision numérique du temps et d'utilisation modèles météorologiques pour faire des prévisions climatiques à long terme que la plupart des scientifiques du climat de l'établissement. Peut-être, expliquant pourquoi Spencer a quitté le GIEC.

    L'un des problèmes secondaires du discours de Spencer-Monckton est la recherche d'un modèle de rétroaction ZOD - Zero-order dans le climat. Un temps où le climat de la terre était stable. Les «Trois Profs» ont appelé cela le point de départ. Compte tenu de la turbulence interne du système climatique, il n'y a aucune raison logique de supposer que ZOD existe - une période où il n'y avait pas de rétroaction dans le système climatique. Cependant, étant donné que des décennies de rapports du GIEC affirment que la ZOD existait au milieu du XIXe siècle, il convient d'évaluer à quel point elle est bien établie et dans quelle mesure elle est décrite. Ce Monckton a fait, et a constaté que, compte tenu de ZOD, le pouvoir de réchauffement du Gaz carbonique a été élargi en utilisant une logique défectueuse. C'est moins de la moitié de celle utilisée par le GIEC.

    RépondreSupprimer
  22. Veuillez noter qu'en fermant sa préface au rapport Charney, Suomi écrit:

    En coopération avec d'autres unités du Conseil national de recherches, le Climate Research Board prévoit de poursuivre l'examen et l'évaluation de cette question importante afin de clarifier davantage les questions scientifiques en jeu et la marge d'incertitude dans les principales conclusions. Nous espérons que ce rapport préliminaire couvrant seulement un aspect de cette question à multiples facettes s'avérera être une contribution constructive à la formulation de politiques nationales et internationales. "[Boldface ajouté.]

    Il est temps que le Conseil national de recherches et les académies nationales examinent la question en utilisant des données complètes sur la température atmosphérique qui n'existaient pas au moment de la rédaction du rapport. Malheureusement, ils ne le font pas et répètent les erreurs du passé.

    La semaine prochaine, TWTW discutera du témoignage de Myles Allen, le témoin expert des villes de San Francisco et Oakland, et un acteur majeur du GIEC. Voir les liens sous Défier l'orthodoxie, Défendre l'orthodoxie, et http://www.ecd.bnl.gov/steve/charney_report1979.pdf

    ***************

    État du climat: La Fondation pour un réchauffement planétaire a publié un rapport d'Ole Humlum, ancien professeur de géographie physique au Centre universitaire de Svalbard (Norvège) et professeur émérite de géographie physique à l'Université d'Oslo (Norvège). Ses vues sont particulièrement intéressantes car le Svalbard est une île isolée entre la Norvège et le pôle Nord, et l'une des zones habitées les plus septentrionales du monde, au-dessus du cercle arctique, à une latitude entre 74º et 81º Nord. tourne environ 66 ° Nord.)

    Au cours de la dernière décennie, nous avons été bombardés par des allégations de réchauffement de l'Arctique sans précédent. Parmi ses conclusions; Humlum déclare:

    «L'étendue de la glace de mer dans l'Arctique et l'Antarctique depuis 1979 a montré des tendances opposées, diminuant et augmentant respectivement. En les superposant à ces tendances générales, les variations de durée plus courte sont également importantes pour comprendre les variations d'une année sur l'autre. Dans l'Arctique, une variation périodique de 5,3 ans est importante, tandis que pour l'Antarctique, une variation d'environ 4,5 ans est importante. Ces deux variations ont atteint leurs minima simultanément en 2016, ce qui explique le minimum de l'étendue globale de la glace de mer. Une évolution vers des étendues de glace plus importantes dans les deux hémisphères pourrait avoir commencé en 2017 (Figure 34), comme prévu dans «État du climat 2016». vii

    "L'étendue de la couverture de neige de l'hémisphère Nord a subi d'importantes variations locales et régionales d'année en année. Cependant, depuis 1972, la tendance générale est à des conditions globales d'étendue de neige stables. "

    En outre, Humlum constate que le récent réchauffement de 2016 et 2017 a été causé par un événement El Niño et stipule:

    RépondreSupprimer
  23. "Le récent épisode océanographique El Niño 2015-16 est l'un des plus forts depuis le début du disque en 1950. Cependant, compte tenu de l'ensemble du disque, les variations récentes entre les épisodes El Niño et La Niña ne sont pas inhabituelles."

    En outre, il déclare:

    "Il semble toujours y avoir une différence systématique entre les températures moyennes de l'air dans le monde estimées par les stations de surface et par les satellites. En particulier depuis 2003, l'estimation moyenne de la température mondiale dérivée des stations de surface s'est progressivement éloignée de l'estimation satellitaire dans une direction chaude. "

    Voir le lien sous Défier l'orthodoxie.

    ***************

    Science bureaucratique ultime: Le GIEC et le USGCRP ignorent les données de température atmosphérique, prises là où l'effet de serre se produit, en faveur des données de surface, qui ont beaucoup plus d'influences sans rapport avec les gaz à effet de serre. Cette ignorance délibérée est trop typique des bureaucraties gouvernementales qui placent la politique politique au-dessus de la science rigoureuse. L'EPA a porté la science bureaucratique à un niveau encore plus élevé, en publiant des règlements sans aucune justification scientifique, prétendant simplement que la justification scientifique existe mais que la bureaucratie ne peut pas la révéler. C'est comme jouer à un jeu de coquille de trouver un pois couvert par une coquille, mais sans le pois. C'est parfait pour les bureaucrates qui ne veulent pas être critiqués pour avoir utilisé une science bâclée pour établir des règlements.

    Écrivant dans le Wall Street Journal, Steve Milloy de Junk Science.com, expose ce jeu de shell, appelé «science secrète». L'affirmation selon laquelle les particules fines inférieures à 2,5 microns, PM2,5 (suie), endommage la santé humaine, a commencé avec l'administration Clinton dans les années 1990, a été largement ignorée par l'administration Bush, puis est devenue importante pour le plan de pouvoir de M. Obama. L'administrateur actuel de l'EPA, Scott Pruitt, a déclaré que les «secrets scientifiques» ne seront pas utilisés dans les règlements de l'EPA.

    Bien sûr, l'ancien administrateur de l'APE, Gina McCarthy, sous M. Obama, objecte: "Cette approche saperait la crédibilité scientifique de la nation ..." La crédibilité scientifique repose sur le secret ? La transparence et la reproductibilité sont-elles contraires à une science rigoureuse?

    D'autres s'opposent à l'analyse de M. Milloy, ce n'est pas concluant ou trop limité. Cependant, tout ce qu'ils doivent faire est de produire une science plus rigoureuse montrant que les PM2.5 nuisent à la santé humaine, ce que l'EPA prétendait avoir. Pour compliquer la situation, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont déclaré que les PM2,5 sont des cancérogènes mortels pour l'homme classés dans la catégorie «Groupe 1: cancérogène pour les humains». peut causer le cancer chez les humains. "

    Jusqu'à présent, il semble n'y avoir aucune étude indépendante de la science secrète de l'EPA pour conclure que les PM2.5 causent le cancer chez les humains. Est-ce ce que les anciens fonctionnaires de l'EPA appellent «porter atteinte à la crédibilité scientifique de la nation»? Il sera intéressant de voir comment ce problème se développe. Voir l'article n ° 2 et les liens sous Change in US Administrations.

    ***************

    RépondreSupprimer
  24. Est-ce que Trump Care ? Roger Pielke Jr. qui a été attaqué par des membres du Congrès pour avoir remis en question de fausses affirmations sur l'intensification de phénomènes météorologiques extrêmes, suggère que le président Trump ne se soucie pas de l'intégrité de la science. Pielke fait valoir que l'absence de nomination d'un directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche (OSTP), qui compte environ 50 employés, est un exemple du manque d'intérêt de Trump.

    Cela peut être vrai. Jusqu'à ce qu'il y ait un directeur approprié de l'OSTP, l'USGCRP continuera d'être bureaucratique et produira des rapports basés sur des modèles insuffisamment testés, en utilisant des données inappropriées, comme il l'a fait récemment avec un rapport intérimaire. Les treize entités gouvernementales ayant des représentants à l'USGCRP continueront cette science bureaucratique. Par exemple, le site Web du ministère de l'Agriculture ignore les grands avantages de l'augmentation du dioxyde de carbone sur l'écologisation de la terre et l'augmentation de la productivité des cultures démontrée par les images Landsat et de nombreuses études discutées par Gaz carbonique Science. C'est comme si le ministère de l'Agriculture ne comprenait pas la science de la photosynthèse.

    Si M. Trump souhaite drainer le marais scientifique, il doit commencer par l'OSTP. Voir les liens sous Change in US Administrations et Review of Recent Scientific Articles par gaz carbonique Science.

    ***************

    Numéro de la semaine: Deux semaines d'ici 2025. Le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), peut-être le meilleur en matière de prévision de tous les groupes utilisant des modèles météorologiques numériques, indique sur son site Web:

    "La compétence en prévisions météorologiques à moyen terme en 2016, en moyenne, s'étend à environ une semaine d'avance. D'ici 2025, l'objectif est de faire des prévisions d'ensemble habiles des conditions météorologiques à fort impact jusqu'à deux semaines à venir. "

    Dans un processus appelé ré-analyse, le CEPMMT teste constamment ses prédictions et ses modèles par rapport aux observations atmosphériques réelles, recueillies quotidiennement. Pourtant, le GIEC et l'USGCRP prétendent que leurs modèles utilisant des techniques similaires peuvent prédire / prévoir / projeter le climat futur dans 100 ans - sans tester les modèles par rapport aux observations atmosphériques réelles. Science bureaucratique pure. Voir le lien sous Changer le temps.

    ********************

    NOUVELLES QUE VOUS POUVEZ UTILISER:

    Commentaire: Le soleil se lève-t-il ?

    L'approche solaire rapide minimum approche ... le soleil est vide déjà pour le 51e jour en 2018

    Le soleil est blanc aujourd'hui pour le 10e jour d'affilée et a été vide 57% du temps cette année; avec l'aimable autorisation de spaceweather.com, NOAA, NASA

    By Paul Dorian, Vencore, Inc. Mar 29, 2018 [H/t GWPF]

    https://www.vencoreweather.com/blog/2018/3/29/1135-am-historic-solar-minimum-fast-approachingsun-is-blank-for-51st-day-in-2018

    The Sun Is Spitting Out Strange Patterns of Gamma Rays—and No One Knows Why

    The discovery, although mysterious, might provide a new window into the depths of our most familiar star

    By Shannon Hall, Scientific American, Mar 28, 2018 [H/t GWPF]

    RépondreSupprimer
  25. https://www.scientificamerican.com/article/the-sun-is-spitting-out-strange-patterns-of-gamma-rays-and-no-one-knows-why/

    Link to preprint of paper: Astrophysics > High Energy Astrophysical Phenomena

    Evidence for a New Component of High-Energy Solar Gamma-Ray Production

    By Tim Linden, et al. arXiv.org, Mar 14, 2018

    https://arxiv.org/abs/1803.05436

    Challenging the Orthodoxy — NIPCC

    Climate Change Reconsidered II: Physical Science

    Idso, Carter, and Singer, Lead Authors/Editors, 2013

    https://www.heartland.org/media-library/pdfs/CCR-II/CCR-II-Full.pdf

    Summary: http://www.nipccreport.org/reports/ccr2a/pdf/Summary-for-Policymakers.pdf

    Climate Change Reconsidered II: Biological Impacts

    Idso, Idso, Carter, and Singer, Lead Authors/Editors, 2014

    http://www.nipccreport.org/reports/ccr2b/pdf/Full-Report.pdf

    Summary: https://www.heartland.org/media-library/pdfs/CCR-IIb/Summary-for-Policymakers.pdf

    Why Scientists Disagree About Global Warming

    The NIPCC Report on the Scientific Consensus

    By Craig D. Idso, Robert M. Carter, and S. Fred Singer, NIPCC, Nov 23, 2015

    http://climatechangereconsidered.org/

    Download with no charge

    https://www.heartland.org/policy-documents/why-scientists-disagree-about-global-warming

    Nature, Not Human Activity, Rules the Climate

    S. Fred Singer, Editor, NIPCC, 2008

    http://www.sepp.org/publications/nipcc_final.pdf

    Challenging the Orthodoxy

    Global warming on trial and the elementary error of physics that caused the global warming scare

    By Christopher Monckton of Brenchley, WUWT, Mar 19, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/19/global-warming-on-trial-and-the-elementary-error-of-physics-that-caused-the-global-warming-scare/

    Judge in #ExxonKnew case accepts amicus brief exposing climatology’s grave error

    By Christopher Monckton of Brenchley, WUWT, Mar 27, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/27/judge-in-exxonknew-case-accepts-amicus-brief-exposing-climatologys-grave-error/

    Lord Monckton Responds

    By Roy Spencer, His Blog, Mar 23, 2018

    http://www.drroyspencer.com/2018/03/lord-monckton-responds/

    Legal submission by Happer, Koonin, and Lindzen in

    The People of the State of California, v. B.P. P.L.C., et al., US District Court, Northern District of California, Filed Mar 19, 2018

    http://1ggye33lc4653z56mp34pl6t.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2018/03/Tutorial-Professor-Presentation.pdf

    Climate Tutorial: Happer, Koonin, Lindzen (climate alarmism on trial)

    By Robert Bradley Jr. Master Resource, Mar 28, 2018

    https://www.masterresource.org/debate-issues/climate-alarmism-reconsidered/

    RépondreSupprimer
  26. [SEPP Comment: Includes significant quotes from the tutorial.]

    State of the Climate Report Reveals 23-Year Temperature Pause in the Stratosphere

    By Staff Writers, GWPF, Mar 27, 2018

    https://www.thegwpf.com/state-of-the-climate-report-reveals-23-year-temperature-pause-in-the-stratosphere/

    Link to report: State of the Climate 2017

    By Ole Humlum, GWPF, 2018

    https://www.thegwpf.org/content/uploads/2018/03/State-of-the-Climate2017.pdf

    Thin sunscreen layer to *save reef from bleaching* for first time in twenty million years

    By Jo Nova, Her Blog, Mar 27, 2018

    http://joannenova.com.au/2018/03/thin-sunscreen-layer-to-save-reef-from-bleaching-for-first-time-in-twenty-million-years/

    "Les récifs coralliens se sont répandus pour la première fois il y a environ 200 millions d'années. Il faut une sorte d'orgueil délirant pour penser qu'ils ne peuvent soudainement pas survivre sans aide humaine, ou que nous avons une idée de ce que nous faisons avec un système complexe et bien développé. "

    Maybe ‘exceptional’ weather is just weather

    By Anthony J. Sadar, American Thinker, Mar 26, 2018

    https://www.americanthinker.com/blog/2018/03/maybe_exceptional_weather_is_just_weather.html

    Meet Vaclav Smil, the man who has quietly shaped how the world thinks about energy

    By Paul Voosen, Science, Mar 21, 2018 [H/t Don Bogard]

    http://www.sciencemag.org/news/2018/03/meet-vaclav-smil-man-who-has-quietly-shaped-how-world-thinks-about-energy?utm_campaign=news_daily_2018-03-21&et_rid=274816153&et_cid=1921619

    "Mais Smil n'est pas simplement un contrebandier. Il accepte la triste réalité du changement climatique - bien qu'il soit douteux de beaucoup de modélisation du climat - et croit que nous devons réduire notre dépendance aux combustibles fossiles. "

    La stupéfiante fraude statistique à l'origine du réchauffement planétaire

    Editorial, IBD, Mar 29, 2018

    https://www.investors.com/politics/editorials/the-stunning-statistical-fraud-behind-the-global-warming-scare/

    Why Climate Alarmism Will Probably Have to Really Hurt People before They Are Likely to Abandon This Nonsense

    By Alan Carlin, Carlin Economics and Science, Mar 30, 2018

    http://www.carlineconomics.com/archives/4301

    [SEPP Comment: In times of prolonged regional bad weather, on site fuel storage can be important.]

    Defending the Orthodoxy

    Leaked draft summary of UN special report on 1.5°C climate goal – in full

    Lire le projet de résumé à l'intention des décideurs du rapport le plus important sur les sciences du climat de l'année, sur le défi de maintenir le réchauffement de la planète à 1,5 ° C

    By Megan Darby, Climate Home News, Feb 13, 2018 [H/t Toshio Fujita]

    http://www.climatechangenews.com/2018/02/13/leaked-draft-summary-un-special-report-1-5c-climate-goal-full/

    Link: IPCC special report on 1.5C – draft summary for policymakers

    By Myles Allen, et al. IPCC, Jan 8, 2018

    https://www.scribd.com/document/371415321/IPCC-special-report-on-1-5C-draft-summary-for-policymakers?secret_password=xlexc6JWYfplQn1LVaDe#from_embed

    Link to transcript: People of California v. Oil Companies, Mar 21, 2018

    Understanding how carbon dioxide emissions from human activity contribute to global climate change

    MYLES ALLEN Environmental Change Institute, School of Geography and the Environment & Department of Physics University of Oxford myles.allen@ouce.ox.ac.uk

    RépondreSupprimer
  27. http://www.oaklandcityattorney.org/PDFS/Climate%20Change%20Lawsuit/Understanding%20Climate%20Emissions%20(2).pdf

    The Climate Is Changing For Climate Skeptics

    Alors que les litiges sur le climat se réchauffent, le cours sur les sciences du climat d'un juge met l'industrie des combustibles fossiles dans une position inconfortable avec les négateurs de la science qu'elle a autrefois financés.

    By |Amy Westervelt, Huff Post, Mar 23, 2018 [H/t Clyde Spencer]

    https://www.huffingtonpost.com/entry/climate-change-trial-california_us_5ab53d0ce4b054d118e2a0d9

    [Commentaire du SEPP: Rejeter les rapports financés par le gouvernement qui sont corroborés par des modèles climatiques globaux qui n'ont pas été correctement testés en fait un déni scientifique ?]

    Questionner l'orthodoxie

    Taxes sur le carbone et seuils de dommages en présence de règlements préexistants

    By Ross McKitrick, University of Guelph, Can, Mar 13, 2018

    https://www.rossmckitrick.com/uploads/4/8/0/8/4808045/etaxes_and_regs_march_2018.pdf

    EarthHour: largest global movement for environment. “Millions participate” and like every carbon scheme, nothing happens

    By Jo Nova, Her Blog, Mar 26, 2018

    http://joannenova.com.au/2018/03/earthhour-largest-global-movement-for-environment-millions-participate-and-nothing-happens/

    Nothing Unusual Happening in Climate Change, Over 40 New Scientific Papers Confirm

    By James Delingpole, Brietbart, Mar 26, 2018 [H/t Paul Homewood]

    http://www.breitbart.com/big-government/2018/03/26/nothing-unusual-happening-in-climate-change-over-40-new-scientific-papers-confirm/

    After Paris !

    The Paris Climate Agreement – promises, promises

    By Roger Andrews, Energy Matters, Mar 26, 2018

    http://euanmearns.com/the-paris-climate-agreement-promises-promises/#more-21223

    #ParisAgreement climate accord fails – CO2 emissions growing worldwide- Trump vindicated for pulling out

    By David Wallace-Wells, WUWT, Mar 26, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/26/parisagreement-climate-accord-fails-co2-emissions-growing-worldwide-trump-vindicated-for-pulling-out/

    China says it has met 2020 climate goal

    By Timothy Cama, The Hill, Mar 27, 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/380437-china-says-it-has-met-2020-climate-goal

    [SEPP Comment: Which country will state that they did not?]

    Global Gaz carbonique Emissions Rise after Paris Climate Agreement Signed

    Emissions climbed in Asia and Europe, but declined in the U.S.

    By Benjamin Storrow, E&E News, Mar 24, 2018

    https://www.scientificamerican.com/article/global-co2-emissions-rise-after-paris-climate-agreement-signed/

    Remember when we had to reduce CO2 emissions to zero to save the planet? NCAR says – Never mind.

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 26, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/26/remember-when-we-had-to-reduce-co2-emissions-to-zero-to-save-the-planet-ncar-says-never-mind/

    Change in US Administrations

    Donald Trump isn’t waging war on science. He just doesn’t care

    By Roger Pielke Jr, The Guardian, Mar 21, 2018

    https://www.theguardian.com/science/political-science/2018/mar/21/donald-trump-isnt-waging-war-on-science-he-just-doesnt-care

    RépondreSupprimer
  28. Greens launch campaign to get Pruitt fired

    By Timothy Cama, The Hill, Mar 28, 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/380551-greens-launch-campaign-to-get-pruitt-fired

    Ex-EPA heads: Pruitt is crippling agency with ‘secret science’ rule

    By Miranda Green, The Hill, Mar 27, 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/380451-former-epa-heads-dont-be-fooled-by-secret-science-argument

    Social Benefits of Gaz carbonique

    Gaz carbonique Is Mostly Oxygen, People: Deceptive Language Ruins Earth Hour

    By Tom Harris, Daily Caller, Mar 23, 2018

    http://dailycaller.com/2018/03/23/deceptive-language-ruins-earth-hour/

    Problems in the Orthodoxy

    As Karakorum Glacier Stability Puzzles Global Warming Experts, The Scientific Excuses Start To Fly

    Karakorum glaciers ignore the command to melt: Reason may be due to vortex, or irrigation, or…

    By Dr. Sebastian Lüning and Prof. Fritz Vahrenholt, (German text translated/edited by P Gosselin), No Tricks Zone, Mar 27, 2018

    http://notrickszone.com/2018/03/27/as-karakorum-glacier-stability-puzzles-global-warming-experts-the-scientific-excuses-start-to-fly/#sthash.9AUCJGha.dpbs

    "Il y a quelque temps, un certain nombre de scientifiques ont sauté sur l'affirmation selon laquelle les glaciers himalayens auraient disparu d'ici 2030 [2035]. Cette affirmation a été rapidement exposée comme étant absurde et les scientifiques à visage rouge se sont retirés et ont dit qu'ils avaient en fait signifié l'année 2300. Aujourd'hui, ce chiffre a aussi l'air faux. "

    [Commentaire du SEPP: De cela, nous devons être assurés de la "certitude" de la science du GIEC?]

    Changement climatique, catastrophe, régulation et coût social du carbone

    By Julian Morris, Reason Foundation, Mar 2018

    https://reason.org/wp-content/uploads/2018/03/climate_change_social_cost_carbon.pdf

    Les organismes fédéraux sont tenus de calculer les coûts et les avantages des nouvelles réglementations qui ont des effets économiques importants. Depuis une décision de justice en 2008, les agences ont inclus une mesure du coût des émissions de gaz à effet de serre lors de l'évaluation des réglementations qui affectent ces émissions. Cette mesure est connue sous le nom de «coût social du carbone» (CSC).

    [Commentaire du SEPP: Apparemment, l'auteur se réfère à la décision de la Cour suprême de 2008, qui n'a pas rendu une telle décision. Le SCC a été établi plus tard par l'administration Obama.]

    Estimation de la volatilité d'une année à l'autre et de l'imprévisibilité du système énergétique des États-Unis

    Par Sherwin, Henrion & Aevendo, Nature Energy, 26 mars 2018

    https://www.nature.com/articles/s41560-018-0121-4

    [SEPP Comment: Prediction is difficult.]

    Seeking a Common Ground

    Would Albert Einstein be a global warming skeptic? Yes

    Einstein’s long career was filled with the pithy quotes of a skeptic

    By Will Happer, The Denver Post, Mar 16, 2018

    https://www.denverpost.com/2018/03/16/would-albert-einstein-be-a-global-warming-skeptic-yes/

    Review of Recent Scientific Articles by gaz carbonique Science

    Vitamin C Concentration in Spinach is Enhanced by Elevated gaz carbonique

    Seo, Y., Ide, K., Kitahata, N., Kuchitsu, K. et Dowaki, K. 2017. Impact environnemental et amélioration nutritionnelle du traitement élevé de gaz carbonique: Une étude de cas de la production d'épinards. Durabilité 9: 1854; doi: 10.3390 / su9101854. 29 mars 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/mar/a18.php

    RépondreSupprimer
  29. Les effets interactifs du gaz carbonique élevé et de l'intensité lumineuse faible sur le piment

    Li, X., Kang, S., Li, F., Zhang, X., Huo, Z., Ding, R., Tong, L., Du, T. et Li, S. 2017. Supplément léger et carbone L'enrichissement en dioxyde affecte le rendement et la qualité du poivre hors saison. Agronomy Journal 109: 2107-2118. 28 mars 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/mar/a17.php

    "Compte tenu de ces nombreuses constatations, il semblerait que l'augmentation des concentrations de gaz carbonique dans l'atmosphère conduise à un rendement important et que l'efficacité de l'utilisation de l'eau augmente dans le piment, même sous de faibles intensités lumineuses."

    [SEPP Question: Est-ce que l'augmentation de gaz carbonique augmente la saison de croissance ?]

    L'impact de l'acidification des océans sur l'huître perlière

    Liu, W., Yu, Z., Huang, X., Shi, Y., Lin, J., Zhang, H., Yi, X. et He, M. 2017. Effet de l'acidification des océans sur la croissance, la calcification, et l'expression des gènes chez l'huître perlière, Pinctada fucata. Recherche sur l'environnement marin 130: 174-180. 27 mars 2018

    http://www.co2science.org/articles/V21/mar/a16.php

    "La dissolution du gaz carbonique atmosphérique dans les eaux de surface des océans du monde aurait provoqué une légère baisse du pH de l'eau de mer de 0,1 unité au cours des deux derniers siècles; et il est prévu que les futures émissions de gaz carbonique - si rien n'est fait - pourraient entraîner une baisse supplémentaire de jusqu'à 0,3 unité de pH d'ici la fin de ce siècle, un phénomène appelé acidification des océans. Les impacts de cette possibilité, cependant, restent très débattus et un sujet clé de la recherche scientifique. "

    Modèles v. Observations

    Fact Check: Les experts du consensus et les modèles climatiques prévoient que des niveaux plus élevés de gaz carbonique entraîneraient plus de feux de forêt

    By Staff Writers, C3 headlines, Mar 25, 2018

    http://www.c3headlines.com/2018/03/prediction-factcheck-consensus-experts-climate-models-predicted-higher-co2-levels-result-in-more-for.html

    Model Issues

    Emergent constraints on climate sensitivity in global models. Part III

    By Nic Lewis, Climate Etc. Mar 29, 2018

    https://judithcurry.com/2018/03/29/emergent-constraints-on-climate-sensitivity-in-global-models-part-iii/

    Emergent constraints on climate sensitivity in global climate models, Part 3

    The two strongest potentially credible constraints, and conclusions

    By Nic Lewis, Climate Audit, Mar 29, 2018

    https://climateaudit.org/2018/03/29/emergent-constraints-on-climate-sensitivity-in-global-climate-models-part-3/

    Another Bust: PAGES 2k ‘Global’ Reconstruction Fails To Confirm The ‘Hockey Stick’

    By Kenneth Richard, No Tricks Zone, Mar 29, 2018

    http://notrickszone.com/2018/03/29/another-bust-pages-2k-global-reconstruction-fails-to-confirm-the-hockey-stick/#sthash.YFOuRd2Y.dpbs

    “Five years ago, the release of the PAGES 2k Consortium (2013) “global” temperature data set was accompanied by a great deal of fanfare.

    "Les avocats ont considéré la conglomération des données de température de 7 régions terrestres comme une confirmation scientifique de la fameuse reconstitution de la température en forme de bâton de hockey popularisée par Michael Mann et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC, TAR) au début des années 2000".

    [Commentaire du SEPP: Auparavant, Steve McIntyre exposait des fautes dans PAGES 2k, puisqu'il avait discuté du bâton de hockey Mann. Les "corrections" ont créé plus de fautes.]

    Le nouveau modèle climatique russe "simplifié" promet des résultats plus rapides

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 28, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/26/new-simplified-russian-climate-model-promises-faster-results/

    RépondreSupprimer
  30. Link to paper: The dynamical core of the Aeolus 1.0 statistical–dynamical atmosphere model: validation and parameter optimization

    By Totz, Eliseev, Petri, Flechsig, Caesar, Petoukhov, Coumou, Geoscientific Model Development, Feb 22, 2018

    https://www.geosci-model-dev.net/11/665/2018/

    [Commentaire du SEPP: Il utilise une approche statistique-dynamique sur l'influence du gaz carbonique sur les températures. Cela peut conduire à des résultats testables plus tôt que les modèles climatiques mondiaux. Cependant, ils utilisent des données de réanalyse ER-Interim pour ajuster (ajuster) leurs modèles.)

    Problèmes de mesure - Surface

    Tendances de la température avec un impact réduit de la température de l'air océanique

    By Frank Lansner, Jens Olaf Pepke Pedersen, Energy and Environment, Mar 21, 2018

    http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0958305X18756670?journalCode=eaea

    Where The Warmth Is

    Guest Post by Willis Eschenbach, WUWT, Mar 24, 2018 [H/t Don Bogard]

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/24/where-the-warmth-is/

    How Not To Model The Historical Temperature

    Guest Post by Willis Eschenbach, WUWT, Mar 24, 2018 [H/t Don Bogard]

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/24/how-not-to-model-the-historical-temperature/

    Changing Weather

    The European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (ECMWF)

    The Strength of a Common Goal: A Roadmap to 2025 Accessed Mar 28, 2018

    https://www.ecmwf.int/sites/default/files/ECMWF_Roadmap_to_2025.pdf

    @weatherchannel – The realization of a dream

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 22, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/22/weatherchannel-the-realization-of-a-dream/

    [SEPP Comment: Review of a book by Joe D’Aleo and the late John Coleman.]

    La Nina is Doomed

    By Cliff Mass, Weather and Climate Blog, Mar 29, 2018

    http://cliffmass.blogspot.com/2018/03/la-nina-is-doomed.html

    Changing Climate – Cultures & Civilizations

    Study: Ancient Britons Thrived Despite Rapid Climate Swings

    By Guest essay by Eric Worrall, WUWT, Mar 27, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/27/study-ancient-britons-thrived-despite-rapid-climate-swings/

    Changing Cryosphere – Land / Sea Ice

    Snow Cover, Ice Volume Growth Show Global Climate Is A Lot More Than Just “Surface Temperature”

    By P Gosselin, No Tricks Zone, Mar 30, 2018

    http://notrickszone.com/2018/03/30/snow-cover-ice-volume-growth-show-global-climate-is-a-lot-more-than-just-surface-temperature/#sthash.qkK0480j.dpbs

    Changing Earth

    Two-billion-year-old salt rock reveals rise of oxygen in ancient atmosphere

    By Catherine Zandonella, Office of the Dean for Research, Princeton University, Mar 22, 2018 [H/t Toshio Fujita]

    https://www.princeton.edu/news/2018/03/22/two-billion-year-old-salt-rock-reveals-rise-oxygen-ancient-atmosphere

    Link to paper: Two-billion-year-old evaporites capture Earth’s great oxidation,

    By C.L. Blättler, et al. Science, Mar 22, 2018

    http://science.sciencemag.org/content/early/2018/03/21/science.aar2687

    RépondreSupprimer
  31. Un-Science or Non-Science ?

    A fish story: climate change bigger threat to lakes than predator fish

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 23, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/23/a-fish-story-climate-change-bigger-threat-to-lakes-that-predator-fish/

    Link to paper: Context-dependent interactions and the regulation of species richness in freshwater fish

    By Andrew S. MacDougall, et al, Nature, Communications, Mar 6, 2018

    https://www.nature.com/articles/s41467-018-03419-1

    Lowering Standards

    An embarrassment to science: BioScience editor formally rejects retraction request

    By Susan Crockford, Polar Bear Science, Mar 26, 2018

    https://polarbearscience.com/2018/03/26/an-embarrassment-to-science-bioscience-editor-formally-rejects-retraction-request/

    BBC Regrets Climate Error and Failure to Meet Usual Standards of Reporting – Then Does It Again

    By David Whitehouse, GW[F. Mar 26, 2018

    https://www.thegwpf.com/bbc-regrets-climate-error-and-failure-to-meet-usual-standards-of-reporting-and-then-does-it-again/

    NOAA Data Tampering Approaching 2.5 Degrees

    By Tony Heller, The Deplorable Climate Science Blog, Mar 20, 2018

    https://realclimatescience.com/2018/03/noaa-data-tampering-approaching-2-5-degrees/

    Communicating Better to the Public – Exaggerate, or be Vague?

    Palm Trees in Canada ? It Could Happen, Thanks to Climate Change

    By Michele Debczak, Mental Floss, Mar 21, 2018 [H/t Energy Matters]

    http://mentalfloss.com/article/536925/palm-trees-canada-it-could-happen-thanks-climate-change

    Link to paper: The relation between global palm distribution and climate

    By Reichgelt, West, & Greenwood, Scientific Reports, Mar 16, 2018

    https://www.nature.com/articles/s41598-018-23147-2

    Ocean Acidification: Meeting Focuses on Impacts and Adaptation Strategies in Latin America

    By Sarah Jones Couture, IAEA, Mar 30, 2018

    https://www.iaea.org/newscenter/news/ocean-acidification-meeting-focuses-on-impacts-and-adaptation-strategies-in-latin-america

    "En dessous d'un certain pH, il y a une diminution des niveaux de carbonate de calcium dans l'eau, qui est l'un des principaux éléments que de nombreux organismes marins utilisent pour se développer. Comme les organismes sont plus sensibles aux premiers stades de la vie, certains ne survivraient pas à l'âge adulte et certaines espèces pourraient diminuer, comme les moules et les huîtres.

    [SEPP Comment: The lack of clarity in the science: below what pH?]

    Communicating Better to the Public – Make things up.

    Did Adam Scaife Lie About The Beast From The East?

    By Paul Homewood, Not a Lot of People Know That, Mar 29, 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/03/29/did-adam-scaife-lie-about-the-beast-from-the-east/

    "Les lecteurs se souviendront de l'histoire d'il ya quelques semaines, sur la façon dont Adam Scaife, responsable des prévisions à longue portée au Met Office, a déclaré avoir informé le Cabinet Office de la Bête de l'Est début février."

    "Si Scaife a donné de fausses informations à la presse, afin de couvrir son dos et d'embarrasser le gouvernement, sa position est maintenant intenable. Il y a clairement des questions à répondre maintenant. "

    Nouvelles réclamations de temps extrême basées sur des données erronées

    By Paul Homewood, Not a Lot of People Know That, Mar 24, 2018 [H/t John Dunn]

    RépondreSupprimer
  32. https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/03/24/new-extreme-weather-claims-based-on-flawed-data/

    Questioning European Green

    Germany’s green energy shift is more fizzle than sizzle

    Despite spending billions, it is falling behind other European countries.

    By Kalina Oroschakoff, Politico, Mar 27, 2018

    https://www.politico.eu/article/germany-climate-change-green-energy-shift-is-more-fizzle-than-sizzle/

    Malgré les 150 milliards d'euros d'efforts politiques consacrés au recyclage des énergies fossiles et nucléaires et aux énergies renouvelables comme l'énergie éolienne et solaire, l'Allemagne ne devrait pas atteindre ses objectifs nationaux en matière de réduction des émissions et d'énergie propre en 2020. "


    Fossil Fuel Consumption In Germany Still Higher Than 2009

    By Paul Homewood, Not a Lot of People Know That, Mar 29, 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/03/29/fossil-fuel-consumption-in-germany-still-higher-than-2009/

    Germany Proves That Burning Money On Green Energies Does Not Reduce Gaz carbonique Emissions…”Bitter Result”

    German Gaz carbonique equivalent emissions refuse to budge 10 straight years running, despite hundreds of BILLIONS invested in green energies.

    By P Gosselin, No Tricks Zone, Mar 28, 2018

    http://notrickszone.com/2018/03/28/germany-proves-that-burning-money-on-green-energies-does-not-reduce-co2-emissions-bitter-result/#sthash.kPZwO0O6.dpbs

    Litigation Issues

    Judge dismisses Exxon’s ‘implausible’ attempt to stop climate investigations

    By Timothy Cama, The Hill, Mar 29, 2018

    http://thehill.com/policy/energy-environment/380939-judge-dismisses-exxons-implausible-attempt-to-stop-climate

    [SEPP Comment: The judge in the US District Court for the Southern District of New York, was asked to dismiss Exxon’s counter-suit of a suit by the New York Attorney General.]

    Court knocks down climate analysis in BLM oil, coal plans

    By Ellen M. Gilmer, E&E, News, Mar 26, 2018

    https://www.eenews.net/energywire/2018/03/26/stories/1060077391

    [Commentaire du SEPP: Il est temps de se débarrasser de la politique de l'administration Obama.]

    Litigation Issues — California

    All the “tutorial”, reference, and amicus brief documents for the #ExxonKnew federal court case

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 23, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/23/all-the-tutorial-and-reference-documents-for-the-exxonknew-federal-court-case/

    Klimate Kraziness: A California Judge Holds A “Tutorial” On Climate Science

    By Francis Menton, Manhattan Contrarian, Mar 24, 2018

    http://www.manhattancontrarian.com/blog/2018-3-24-klimate-kraziness-a-california-judge-holds-a-tutorial-on-climate-science

    A postmortem on the rejected #ExxonKnew case in San Francisco Federal Court

    Guest opinion by Joseph Bast, WUWT, Mar 23, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/23/a-postmortem-on-the-rejected-exxonknew-case-in-san-francisco-federal-court/

    Climate Sophistry In San Francisco; Half-Truths are Twice the Lie

    By Staff Writers, Gaz carbonique is Life, Mar 24, 2018

    https://co2islife.wordpress.com/2018/03/24/sophistry-in-san-francisco-half-truths-are-twice-the-lie/

    Warmism Gets a Courtroom Thrashing

    By Tony Thomas, Quadrant, AU, Mar 29, 2018

    http://quadrant.org.au/opinion/doomed-planet/2018/03/warmism-gets-courtroom-thrashing/

    RépondreSupprimer
  33. White House’s John Kelly, Chevron officials are the new Al Gores

    By Luboš Motl, The Reference Frame, Mar 26, 2018

    https://motls.blogspot.com/2018/03/white-houses-john-kelly-chevron.html

    "La science ne devrait pas être faite dans les débats publics. Le public en sait un peu. Mais la science secrète dans la tour d'ivoire fonctionne seulement quand les gens dans la tour d'ivoire sont intelligents et impartiaux. Dans la science sur le changement climatique anthropique, la deuxième condition est sûrement violée et la première est la plupart du temps violée. Ce champ a besoin de beaucoup de nouveaux yeux. Il y a beaucoup de gens intelligents qui devraient se pencher sur ces problèmes et les nouveaux participants devraient améliorer la situation parce que de très mauvaises choses ont eu lieu dans la science du climat elle-même. "

    [Commentaire du SEPP: Apparemment, Motl n'a pas apprécié le piège tendu aux fonctionnaires d'Oakland et de San Francisco et aux détenteurs d'obligations de la ville.]

    Energy Issues – Non-US

    German Electricity Exports and the European Internal Energy Market

    By John Constable, GWPF, Mar 23, 2018

    https://www.thegwpf.com/german-electricity-exports-and-the-european-internal-energy-market/

    "Bien que d'échelle comparable, il existe des différences majeures entre les exportateurs dominants. La France transmet à ses centrales nucléaires un produit à haute valeur ajoutée et à faible coût, et choisit de le faire. L'Allemagne exporte en raison de ses décisions politiques de soutenir le lignite et les énergies renouvelables, et l'électricité produite par ce dernier est un excédent de faible valeur de l'électricité renouvelable subventionnée par le pays qui est nécessairement exportée. "

    [SEPP Comment: Stop electricity dumping!]

    AFPM 2018: Former UK PM Cameron remains optimistic for British fracking

    By Phillipe Craig, Platts, Mar 27, 2018

    https://www.platts.com/latest-news/natural-gas/sanantonio/afpm-2018-former-uk-pm-cameron-remains-optimistic-27942138

    [SEPP Comment: As the article states, feedstocks needed for plastics are much cheaper in the US than the UK, thanks to hydraulic fracturing.]

    Energy Issues – Australia

    Surprise: Australia closed a cheap coal generator and electricity got 85% more expensive

    By Jo Nova, Her Blog, Mar 29, 2018

    http://joannenova.com.au/2018/03/surprise-australia-closed-a-cheap-coal-generator-and-electricity-got-85-more-expensive/

    [SEPP Comment: Replacing a brown coal-fired plant costs consumers.]

    Another way to destroy a grid: add a million electric vehicles

    By Jo Nova, Her Blog, Mar 28, 2018

    http://joannenova.com.au/2018/03/another-way-to-destroy-a-grid-add-a-million-electric-vehicles/

    Tesla claims it’s being shortchanged for providing power too quickly

    By Cole Latimer, Brisbane Times, Mar 21, 2018 [H/t Energy Matters]

    https://www.brisbanetimes.com.au/business/the-economy/tesla-claims-it-s-being-shortchanged-for-providing-power-too-quickly-20180321-p4z5hw.html

    Energy Issues — US

    America’s Next Energy Crisis

    By Charles McConnell, Forbes, Jul 10, 2017

    https://www.forbes.com/sites/realspin/2017/07/10/americas-next-energy-crisis/#d78ae0316292

    "Peut-être que la plus grande préoccupation est la" pensée magique "derrière une analyse qui tente de souhaiter notre système d'électricité dans la résilience et la fiabilité sans ces centrales traditionnelles de charge de base. Il peut être inconfortable de faire face honnêtement aux faits. "

    [Commentaire SEPP: Le secrétaire adjoint de l'énergie pour l'énergie fossile lors de l'administration Obama de 2011 à 2013 exprime ses préoccupations quant à l'avenir de l'électricité fiable.]

    RépondreSupprimer
  34. Can The U.S. Break Russia’s Gas Monopoly In Europe ?

    By Tim Daiss, Oil Price.com, Mar 26, 2018

    https://oilprice.com/Energy/Natural-Gas/Can-The-US-Break-Russias-Gas-Monopoly-In-Europe.html

    "Les facteurs économiques entrent également en jeu. Comme discuté la semaine dernière, le GNL américain est désavantagé par rapport au coût du gaz russe. Utilisant un prix du gaz Henry Hub de 2,85 $ / MMBtu comme base, Gazprom a récemment estimé qu'en ajoutant des coûts de traitement et de transport, le prix du GNL d'origine américaine en Europe atteindrait 6 $ / MMBtu ou plus - une majoration abrupte.

    Cap-and-Trade et taxes sur le carbone

    Un plan d'un milliard de dollars que personne ne devrait suivre

    Opinion de Tom Harris, WUWT, 24 mars 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/24/a-billion-dollar-plan-no-one-should-follow/

    [SEPP Comment: Is it time to tax breathing?]

    “Carbon trading” in the EU fails, emissions on the rise again.

    By Anthony Watts, WUWT, Mar 27, 2018

    https://wattsupwiththat.com/2018/03/27/carbon-trading-in-the-eu-fails-emissions-on-the-rise-again/

    Washington’s Control of Energy

    Right Reforms for Accessing U.S. Outer Continental Shelf Resources and Unleashing U.S. Energy Production

    By Nicolas Loris, Heritage Foundation, Mar 26, 2018

    https://www.heritage.org/energy-economics/report/right-reforms-accessing-us-outer-continental-shelf-resources-and-unleashing

    Oil and Natural Gas – the Future or the Past?

    More oil and gas uncovered offshore Norway

    By Daniel J. Graeber, Washington (UPI), Mar 26, 2018

    http://www.oilgasdaily.com/reports/More_oil_and_gas_uncovered_offshore_Norway_999.html

    Return of King Coal?

    Stop the Bleeding. Preserve the Coal Fleet.

    By Matthew Kandrach, Real Clear Energy, March 28, 2018

    https://www.realclearenergy.org/articles/2018/03/28/stop_the_bleeding_preserve_the_coal_fleet_110282.html

    Indian power plants starved of fuel

    By Stephanie Roker, World Coal, Mar 23, 2018 [H/t Dennis Ambler]

    https://www.worldcoal.com/power/23032018/indian-power-plants-starved-of-fuel/

    Coal production up thanks to exports

    By Fred Pace, Herald-Dispatch, Huntington, WV, Mar 25, 2018 [H/t GWPF]

    http://www.herald-dispatch.com/news/coal-production-up-thanks-to-exports/article_6a592770-42c3-5ed4-ae78-dc60bbcd3ff3.html

    Nuclear Energy and Fears

    Energy return on energy invested and the promise of fusion

    Unlimited cheap energy would transform society

    By Matt Ridley, Rational Optimist, Mar 26, 2018

    http://www.rationaloptimist.com/blog/nuclear-fusion/

    Swiss reopen world’s oldest nuclear plant after repairs

    By Staff Writers, AFP, Mar 20, 2018 [H/t Toshio Fujita]

    http://punchng.com/swiss-reopen-worlds-oldest-nuclear-plant-after-repairs/

    Why the Environmental Left Is Secretly Petrified by Truly Renewable Energy

    By Justin Haskins, American Thinker, Mar 28, 2018

    https://www.americanthinker.com/articles/2018/03/why_the_environmental_left_is_secretly_petrified_by_truly_renewable_energy.html

    Alternative, Green (“Clean”) Solar and Wind

    Energy Externalities Day 7: Solar Photovoltaics

    By Euan Mearns, Energy Matters, Mar 29, 2018

    http://euanmearns.com/energy-externalities-day-7-solar-photovoltaics/

    RépondreSupprimer
  35. “Politicians tend to see devices that generate free, clean electricity, while I tend to see expensive devices made from coal in China that produce electricity some of the time.”

    Microsoft buying power from 750,000 solar panels

    Company says it’s the largest corporate solar deal in U.S. history

    By Todd Bishop, GeekWire, Mar 21, 2018

    https://www.seattlepi.com/business/tech/article/Microsoft-buying-power-from-750-000-solar-panels-12772358.php

    “With the deal, the company says it has successfully reached its target of powering 50 percent of its data centers worldwide with renewables.

    “Its next target is 60 percent renewables by 2020.”

    [SEPP Comment: Strongly doubt these will provide needed electricity at least 50% of the time.]

    This Florida City Is 100% Solar-Powered

    About 343,000 sun-hungry panels fuel Babcock Ranch, where residents are just starting to move in.

    By Jane Yeomans, Bloomberg, Mar 23, 2018

    https://www.bloomberg.com/news/features/2018-03-23/this-florida-city-is-100-solar-powered

    [SEPP Comment: Great photos, little discussion, particularly how a community of about 19,500 homes can be powered solely by solar – are the residents awake only at mid-day?]

    Wind Turbines May Grow Twice as Tall

    By Ben Webster, The Times, Via GWPF, Mar 27, 2018

    https://www.thegwpf.com/wind-turbines-may-grow-twice-as-tall/

    Alternative, Green (“Clean”) Energy — Other

    £42 Million Wasted On Another Renewable Project

    By Paul Homewood, Not a Lot of People Know That, Mar 28, 2018

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/03/28/42-million-wasted-on-another-renewable-project/

    Alternative, Green (“Clean”) Storage

    Wind and solar can become dispatchable within three years

    EXCLUSIVE | Hot-rock thermal storage technology will soon enable wind and solar farms to pump out energy 24 hours a day — and at a surprisingly low cost, writes Leigh Collins

    By Leigh Collins, Recharge Transition, Mar 21, 2018 [H/t Energy Matters]

    http://www.rechargenews.com/transition/1450958/wind-and-solar-can-become-dispatchable-within-three-years

    Les pierres restent chaudes pendant des jours ou des semaines simplement en étant bien isolées; puis, lorsque l'énergie est requise, la chaleur est reconvertie en électricité et livrée au réseau pour aussi peu que 70 € (86,25 $) par MW/h - beaucoup moins cher que n'importe quelle installation de pointe de gaz ou système de batterie.

    [SEPP Comment: Strongly doubt the claim!]

    Alternative, Green (“Clean”) Vehicles

    VW storing around 300,000 diesels at 37 facilities around U.S.

    By David Shepardson, Reuters, Mar 29, 2018 [H/t Paul Homewood]

    https://uk.reuters.com/article/us-volkswagen-emissions-storage/vw-storing-around-300000-diesels-at-37-facilities-around-u-s-idUKKBN1H50GQ

    Other News that May Be of Interest

    Beware the digital tree of knowledge

    By Charles G. Battig, American Thinker, Mar 26, 2018

    https://www.americanthinker.com/blog/2018/03/beware_the_digital_tree_of_knowledge.html

    Attribution of 2015-6 Phishing to APT28

    By Steve McIntyre, Climate Audit, Mar 24, 2018

    https://climateaudit.org/2018/03/24/attribution-of-2015-6-phishing-to-apt28/#more-23668

    BELOW THE BOTTOM LINE:

    March of the super intelligent lizards

    By Staff Writers, Climate Change Predictions.org, Mar 25, 2018

    http://climatechangepredictions.org/uncategorized/1524

    RépondreSupprimer
  36. "Juste au moment où il semblait que nous connaissions tous les dangers du changement climatique, la science doit aller nous jeter cette courbe. Les températures plus chaudes font que les cerveaux des lézards se développent différemment. La dernière chose dont nous avons besoin est de nouveaux lézards super-intelligents qui nous jugent.

    "C'est ce que constatent les chercheurs de l'Université de Sydney en Australie, qui ont testé comment l'augmentation des températures affectait l'intelligence de la minuscule espèce de lézard connue sous le nom de scinques à trois lignes."

    io9.com, 21 Jan 2012

    Vanishing redheads

    By Staff Writers, Climate Change Predictions.org, Mar 24, 2018

    http://climatechangepredictions.org/uncategorized/1526

    "Les scientifiques croient que le gène qui cause les cheveux rouges est une réponse évolutive aux cieux nuageux et permet aux habitants d'obtenir autant de vitamine D que possible. Mais si les prévisions de hausse des températures et de soleil flamboyant à travers les îles britanniques s'avèrent exactes, les têtes rouges enflammées pourraient cesser d'exister dans les siècles.

    "Dr Alistair Moffat, directeur général de ScotlandsDNA basé à Galashiels, a déclaré:" Nous pensons que les cheveux roux en Écosse, en Irlande et dans le nord de l'Angleterre est l'adaptation au climat. "

    The Mirror(UK), 6 Jul 2014

    ARTICLES:

    1. The EPA Cleans Up Its Science

    Now Congress should act to lock in place data transparency.

    By Steve Milloy, WSJ, Mar 26, 2018

    https://www.wsj.com/articles/the-epa-cleans-up-its-science-1522105331

    RÉSUMÉ: En discutant du développement de la «science secrète» par l'EPA, l'auteur de «Scare Pollution: pourquoi et comment réparer l'EPA» écrit:

    "L'Agence de protection de l'environnement ne comptera plus sur des données scientifiques" secrètes "pour justifier des réglementations, a annoncé l'administrateur Scott Pruitt la semaine dernière. Les régulateurs de l'EPA et les chercheurs financés par l'agence se sont habitués à produire une science irresponsable et douteuse pour faire avancer un agenda politique.

    "La saga a commencé au début des années 1990, lorsque l'EPA a cherché à réglementer les particules fines connues sous le nom de PM2,5-poussière et de suie de moins de 2,5 microns de diamètre. Les PM2,5 n'étaient pas connues pour causer la mort, mais en 1994, les scientifiques soutenus par l'EPA avaient développé deux lignes de recherche censées montrer que c'était le cas. Lorsque les études ont été menées devant le Comité consultatif sur la qualité de l'air de l'EPA, elles ont reculé. Il a estimé que les études reposaient sur une analyse statistique douteuse et a demandé les données sous-jacentes. L'EPA a ignoré la demande.

    "Alors que l'EPA se préparait à publier sa proposition de règlement PM2.5 en 1996, le Congrès est intervenu. Le représentant Thomas Bliley, président du Comité du commerce de la Chambre, a envoyé une lettre à l'Administrateur Carol Browner demandant les données sous-jacentes. Mme Browner a délégué la réponse à un subordonné, qui a dit à M. Bliley que l'EPA ne voyait «aucun but utile» dans l'obtention des données. Le Congrès a réagi en insérant dans un projet de loi de 1998 une disposition exigeant que les données utilisées pour appuyer la réglementation fédérale soient mises à la disposition du public au moyen de la Freedom of Information Act. Mais il a été écrit à la hâte, et une cour d'appel fédérale a jugé la loi inapplicable en 2003.

    RépondreSupprimer
  37. "La controverse est restée en suspens jusqu'en 2011, quand un nouveau Congrès républicain s'est prononcé contre les règles anti-charbon de l'EPA Obama, qui s'appuyait sur les mêmes études PM2.5. Encore une fois, l'EPA était défiant. L'administrateur Gina McCarthy a refusé les demandes pour les ensembles de données et a défié une assignation du Congrès.

    "Les projets de loi pour résoudre le problème sont morts au Sénat. Les démocrates ont fait valoir que l'exigence de données pour la réplication de l'étude est une menace pour la propriété intellectuelle et une invasion de la vie privée médicale. En fait, la législation protégerait les biens en exigeant un accord de confidentialité, et aucune donnée ou information médicale personnelle n'aurait été divulguée. "

    M. Milloy décrit comment lui et ses collègues ont utilisé les «fichiers d'utilisation publique de la mort» californiens pour déterminer les PM2,5 n'étaient pas associés à des décès en Californie.

    "La meilleure partie est que si vous ne croyez pas le résultat, vous pouvez obtenir les mêmes données pour vous-même de la Californie et exécuter votre propre analyse. Ensuite, nous allons comparer, contraster et débattre. Voilà comment la science est censée fonctionner.

    "Il serait préférable que le Congrès adopte une loi exigeant la transparence des données. Un futur administrateur peut revenir sur les mesures prises par M. Pruitt. En attendant, nous avons la science au soleil. "

    *********************

    2. Attack of the Killer Cappuccino

    Californians can look forward to cancer warnings on coffee.

    Editorial, WSJ, Mar 30, 2018

    https://www.wsj.com/articles/attack-of-the-killer-cappuccino-1522451282

    RÉSUMÉ: Soulignant l'importance d'exiger que la science soit transparente, si elle est utilisée pour la politique publique. Le fardeau de la preuve doit incomber à ceux qui réclament un préjudice. l'éditorial énonce:

    Les Californiens obtiendront bientôt quelque chose en plus du lait et de la cannelle avec leur café - un avertissement mandaté que leur remontée du matin peut les tuer. Un tribunal supérieur de Los Angeles a statué jeudi contre Starbucks et d'autres cafés et stations d'essence, les pénalisant parce qu'ils ne pouvaient pas prouver définitivement que le café ne cause pas le cancer. En plus de gifler un avertissement de cancer sur chaque tasse de Joe, les entreprises peuvent avoir à payer des millions de pénalités administratives et des règlements de procès.

    En cause est un produit chimique appelé acrylamide, qui est créé lorsque les grains de café sont rôtis. Il est également commun dans d'autres aliments, y compris le pain, les biscuits, les céréales, les croustilles et les frites. Mais en vertu de la Californie 1986 Safe Drinking Water et Toxic Enforcement Act, mieux connu sous le nom Proposition 65, l'acrylamide est répertorié comme un cancérigène humain probable

    La liste du cancer de la Californie repose fortement sur la science de la malbouffe, et avec l'acrylamide, les preuves sont au mieux discutables. Certaines agences gouvernementales veulent plus de recherches sur son potentiel carcinogène, et l'American Cancer Society aussi.

    RépondreSupprimer
  38. Mais le groupe note également que même ces préoccupations provisoires proviennent principalement d'études qui ont examiné ses effets sur les animaux de laboratoire, pas sur les personnes. Les doses d'acrylamide administrées aux rats et aux souris "ont été jusqu'à 1000 à 10 000 fois plus élevées que les niveaux auxquels les gens pourraient être exposés dans les aliments", dit l'American Cancer Society. Le groupe ajoute que pour les humains, il n'existe actuellement aucun type de cancer pour lequel il existe un risque clairement accru lié à l'acrylamide.

    Les preuves sont si rares que même le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé a admis en 2016 qu'il n'existait «aucune preuve concluante d'un effet cancérogène du café». le risque de certains types de cancer. C'est la même tenue alarmiste qui pense que tout de la viande rouge au travail de nuit cause le cancer.

    Mais quelle que soit la faiblesse de la preuve, la Prop. 65 encourage les avocats du procès et leurs groupes de front à intenter des poursuites au nom de l'Etat en leur offrant une réduction des sanctions civiles. L'année dernière, 65 cas ont donné lieu à des règlements de 25,6 millions de dollars et plus des trois quarts de cette somme ont été versés aux avocats. L'avocat du procès, Raphael Metzger, a porté plainte contre Starbucks et 90 autres cafés et stations-service, travaillant pour le Conseil de l'éducation et de la recherche sur les substances toxiques. Le même «sans but lucratif» et avocat a également poursuivi McDonald et Burger King sur l'acrylamide en 2002.

    Après avoir discuté des sanctions possibles, l'éditorial conclut:

    L'affaire est une preuve supplémentaire que la Prop. 65 ressemble beaucoup à une tasse de café: même si elle ne vous tue pas, elle peut vous garder éveillée la nuit. Ou peut-être que c'est une preuve supplémentaire que les progressistes californiens sont fous.

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/01/weekly-climate-and-energy-news-roundup-310/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarquez bien que TOUTES les données non-scientifiques (issues de la nazional socialiste) sont écrites au conditionnel car LA science n'est PAS discutable et est établie. Seules les découvertes apportent des éléments supplémentaires aux preuves de ce qu'est la science.

      Supprimer
  39. Plus de deux fois plus de rappels en France et de notifications au RASFF de l’UE

    2 Avril 2018
    par Seppi


    Plus de deux fois plus de rappels en France et de notifications au RASFF de l’UE pour les produits alimentaires d’origine France au premier trimestre 2018 par rapport à 2017, et ce n’est pas un poisson d’avril !

    Albert Amgar*

    Que se passe-t-il donc ?

    Pourquoi un tel gâchis économique ?

    S’agit-il d’une pression de la grande distribution, d’une baisse significative des contrôles et des inspections, du réchauffement climatique, autant de causes probables qui peuvent expliquer cette hausse très significative des rappels et des notifications… en ce premier trimestre 2018… ou un simple effet de conjoncture…

    Un premier pointage en février 2018 sur les rappels avait déjà mis en avant ce problème, mais les événements ont continué à se dégrader…

    Selon le RASFF, réseau d’alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux de l’UE, il y a eu pour les produits alimentaires d’origine France au 1er avril 2018, 54 notifications :

    25 concernant des coquillages dont 19 ont pour origine norovirus.
    8 concernant des produits laitiers dont 4 ont pour origine Listeria monocytogenes
    5 concernant des produits de volailles.
    5 concernant à des poissons ou des produits de la mer.
    3 concernant des produits de viande.
    3 concernant des fruits et légumes
    etc.

    alors il n’y avait eu que 21 notifications au cours du premier trimestre 2017 !

    Mais, il y a mieux en France…

    Le site privé Oulah!, qui recense le mieux les avis de rappels de produits alimentaires en France, mais qui n’est pas exhaustif, rapporte qu’il y a déjà eu 65 rappels au 1er avril 2018 versus 31 rappels pour la même période en 2017 !

    Pourquoi ces rappels et ses notifications à la hausse ?

    Comme on l’a vu les causes peuvent être multiples, voir ici et ici, mais selon UFC Que Choisir (n°568 d’avril 2018), nous avons à faire en matière de rappels à « Une administration affaiblie ».

    « Que Choisir » a enquêté et la nouvelle organisation de la Répression des fraudes serait un des éléments de réponse. Depuis la réforme générale des politiques publiques (RGPP) de 2008, les agents de la répression des fraudes ont été réduits et répartis : 25 % sont allés dans les directions régionales (les Dirrecte) chapeautées par les préfets et ne s’occupent que des dossiers de la concurrence, une quarantaine est restée sous les ordres de la direction centrale de Paris et forme le service national d’enquête (SNE) pour des investigations plus conséquentes.

    La majorité des enquêteurs a surtout été répartie dans les nouvelles directions départementales de protection de la population (DDPP), sous les ordres des préfets de département. Non seulement leurs tâches sont très étendues – de la protection économique à la sécurité du consommateur en tout domaine – mais leur nombre n’est pas suffisant (4 agents sur le terrain par département !). Bien plus, les résultats de leurs travaux se dégradent, comme l’indique un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF). Ils sont soumis à des rendements préjudiciables pour des enquêtes de fond, et quand ces dernières ont lieu, le préfet pourrait parfois opter pour la préservation de l’emploi d’une entreprise suspectée plutôt que pour la poursuite des investigations et sanctions éventuelles…

    Un focus est dédié aux autocontrôles obligatoires pour les industriels qui se substituent à ceux de l’État.

    RépondreSupprimer

  40. Sans oublier la « guerre des polices sanitaires »…

    Rappelons que « les consommateurs ne se sentent pas assez informés », selon une enquête publiée en février 2017 par la CLCV,

    (…) la CLCV a montré que 77 % des consommateurs considèrent qu’ils sont insuffisamment informés sur les rappels alimentaires. Il est urgent que soit mis en place un système de communication efficace. Notamment, il faut que les rappels soient mentionnés en magasins de façon claire et visible pour les consommateurs.

    Une raison de plus de vouloir sauver la sécurité des aliments en France !

    http://seppi.over-blog.com/2018/04/plus-de-deux-fois-plus-de-rappels-en-france-et-de-notifications-au-rasff-de-l-ue.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus de 50 millions de consommateurs de 'Droit aux putes' s'étonnent du Que choisir entre un produit 'bon marché' venu de l'étranger (dont le sexe n'est pas garanti) et, le produit locaux, le bon goût du crû et 'cochon qui s'en dédit !' !

      Supprimer
  41. Des « pastèques sans os » ?...


    1 Avril 2018 ,
    par Seppi


    Ce que ce nouveau « fruit à la mode » peut nous apprendre sur l'étiquetage « sans OGM » et le marketing de la peur

    Kevin Folta*

    Pour comprendre cet article, il faut savoir que la chaîne de restauration rapide Chipotle surfe sur la bien-pensance, s'agissant notamment des conditions d'élevage, et les peurs alimentaires, s'agissant notamment des OGM.

    Elle a aussi été le théâtre de nombreuses intoxications alimentaires (voir la page Wikipedia en anglais, ou encore le blog de M. Albert Amgar, qui avait suivi la saga de près).

    Les étiquettes d'aujourd'hui exaltent l'absence de quelque chose qui n'a jamais été là. De tels stratégies de marketing manipulent les habitudes d'achat des consommateurs et ne sont pas vraiment honnêtes.

    Examinons l'allégation de la pastèque sans os. Quelle mère aimante voudrait risquer la vie de son petit chérubin chéri s'étouffant avec un de ces foutus os de pastèque ? Bien sûr, nous ne les avons jamais remarqués par le passé, ces os, mais cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas là, surtout avec toutes ces pastèques GM non étiquetées qui inondent le marché [ma note : aux États-Unis d'Amérique]. Allonger cinq dollars supplémentaires pour la variété sans os de Whole Foods tombe sous le sens à plus d'un titre, surtout si l'on considère l'horreur de la manœuvre de Heimlich pour déloger un crâne de pastèque pour désobstruer les voies aériennes de son enfant.

    Et vous devez bien l'admettre : nous n'avons pas entendu parler d'un seul cas de quelqu'un s'étouffant avec un os de pastèque depuis que ces étiquettes ont été introduites.

    C'est simple. Les étiquettes « sans... » cherchent à désinformer les consommateurs en suscitant la crainte d'une présence hypothétique d'une menace en fait inexistante. La stratégie consiste à suggérer qu'une tête de mort en forme de pastèque plane au-dessus de la tête de junior à chaque bouchée de cette pastèque ordinaire achetée au supermarché. Mais comme tout le monde le sait, il n'y a pas de pastèque avec même un soupçon de squelette superficiel, et il n'y en aura probablement jamais. J'ai écrit : « probablement »... car il y a Monsanto...

    Dans cette optique, une étiquette « sans os » est-elle honnête sur une pastèque ? Certes, la pastèque n'a pas d'os, donc la déclaration est factuelle. Mais est-ce vraiment ce que les clients veulent savoir ? Ils veulent comprendre le risque de consommer le produit par rapport aux autres pastèques.

    En réalité (là où je vis), il n'y a aucun risque d'os de pastèque. Cependant, ce fournisseur de pastèques utilise l'étiquette pour créer une dichotomie inexistante – sans os (sans danger) et potentiellement avec os (à risque). Cette stratégie fonctionne particulièrement bien parce que le consommateur aisé occulte automatiquement la raison et la science et se précipite vers la précaution. Voir Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée de Kahneman.

    L'autocollant « sans os » traduit-il le « droit de savoir » ce qui est dans la nourriture dont on nous rebat les oreilles ? S'il n'y a jamais d'os dans les pastèques, alors pourquoi avons-nous besoin des indications d'une étiquette pour confirmer qu'ils ne sont pas là ?

    Les étiquettes « sans... » des aliments impliquent un risque là où il n'en existe pas. Les produits contenant des ingrédients issus de plantes génétiquement modifiées (OGM) sont chimiquement indiscernables des ingrédients conventionnels ou biologiques. Deuxièmement, elles sont vraiment trompeuses quand (comme pour les os dans une pastèque) elles sont utilisés pour sanctifier la piété magique de produits qui n'ont jamais été génétiquement modifiés.

    RépondreSupprimer
  42. Le marketing du « sans... » basé sur la peur n'est pas scientifique, et quand une entreprise montre qu'elle est prête à rejeter l'orientation scientifique, il est bon de prendre des notes. Beaucoup d'entre elles sont ainsi prêtes. Et faites le plein de médicaments contre les maux d'estomac.

    Tel est le triste tableau de Chipotle, et de sa tortilla de riz et de haricots à huit dollars, qui proclame fièrement qu'il n'utilise aucun ingrédient provenant d'organismes génétiquement modifiés dans ses produits. Sauf pour le sirop de maïs riche en fructose dans les sodas et d'autres produits à forte marge. Et le fromage. Car presque tous les fromages sont produits avec des enzymes de caillage à base de microbes GM, qui ne sont plus purifiées à partir des estomacs de veau. Ces sodas et ces fromages sont acceptables parce qu'ils arrondissent le dernier chiffre du bilan de l'entreprise, et la carbonatation détoxifie probablement la merde risquée.

    L'essentiel est que lorsque vous tirez un trait sur la science et la raison, il ne faut pas être surpris quand votre burrito vous donne la courante. Comme le dit le Dr Alison Van Eenennaam, « il y a des risques qui font peur aux gens et des risques qui tuent les gens ». Et il y a des risques alimentaires très réels qui transforment votre intestin en une bougie romaine.

    L'allégation « sans OGM » gonfle également le résultat net de l'entreprise en insinuant que les croustilles de maïs et l'huile de soja de la concurrence (qui peuvent provenir de plantes génétiquement modifiées) sont en quelque sorte de qualité inférieure et dangereuses.

    Ces allégations vont à l'encontre de la science ; elles signalent que Chipotle est disposé à sacrifier la réalité scientifique aux ventes de burritos. Lorsqu'une entreprise vous dit qu'elle rejette la science en échange de profits, ce n'est pas une mauvaise idée d'examiner le cas avec une attention particulière.

    C'est comme aller dîner chez quelqu'un qui s'exclame fièrement : « Nous rejetons le savon parce que nous pensons que c'est une mauvaise manifestation des tentacules capitalistes de Procter & Gamble. »

    Alors nous prenons des risques, et les proctologues en voient les conséquences. La sécurité alimentaire est une discipline profondément scientifique, et quand une entreprise de services alimentaires rejette la science, il n'est pas surprenant que les gros colons des consommateurs expulsent ce qui leur fait violence. Un restaurant qui revendique son rejet de la science n'est pas un endroit où je veux manger. Ce scénario s'est déroulé avec brio avec une vague de détresses abdominales à la clé : en bien des endroits, des douzaines de clients se sont pliés en deux au-dessus de la cuvette dans laquelle on avait jeté la raison, expulsant violemment les vertus des ingrédients non GM.

    Ça devait être le soda... Ou peut-être une pastèque osseuse...

    RépondreSupprimer
  43. * Kevin M. Folta est professeur et président du Département des Sciences Horticoles de l'Université de Floride. Il enseigne dans des ateliers de communication scientifique pour les scientifiques et les professionnels de l'agriculture, et diffuse un podcast hebdomadaire, Talking Biotech. Vous pouvez le suivre sur Twitter @kevinfolta. Le financement de ses recherches et ses défraiements peuvent être consultés à l'adresse www.kevinfolta.com/transparency.

    Il se présente aussi comme un scientifique d'une université créée par donation foncière (land-grant university) qui explore les moyens de produire une meilleure nourriture avec moins d'intrants, et comment faire de la communication scientifique.

    Sources : https://geneticliteracyproject.org/2018/03/27/boneless-watermelons-what-this-new-hot-fruit-can-teach-us-about-non-gmo-labels-and-fear-based-marketing/

    https://medium.com/@kevinfolta/exclusion-labels-science-denial-boneless-watermelons-and-8-burritos-8ddffb8a4c10

    http://seppi.over-blog.com/2018/04/des-pasteques-sans-os.html

    RépondreSupprimer
  44. L'Apocalypse du logiciel à venir

    Un petit groupe de programmeurs veut changer notre façon de coder avant la catastrophe.

    Les personnages de Cartoonish interagissent avec le monde à travers le code.


    Lynn Scurfield
    JAMES SOMERS
    26 SEPTEMBRE 2017


    Il y avait six heures dans la nuit du 10 avril 2014, alors que toute la population de l'État de Washington n'avait pas de service 911. Les personnes qui ont appelé à l'aide ont reçu un signal d'occupation. Une femme de Seattle a composé le 911 au moins 37 fois pendant qu'un étranger essayait de pénétrer dans sa maison. Quand il a finalement traversé dans son salon à travers une fenêtre, elle a pris un couteau de cuisine. L'homme a fui.

    Pour entendre plus de reportages, voir notre liste complète ou obtenir l'application iPhone Audm.

    La panne du 911, au moment le plus important jamais signalé, a été retracée à un logiciel fonctionnant sur un serveur à Englewood, Colorado. Exploité par un fournisseur de systèmes nommé Intrado, le serveur conservait un compteur en cours d'exécution du nombre d'appels acheminés vers les répartiteurs 911 à travers le pays. Les programmeurs d'Intrado avaient fixé un seuil pour la hauteur du compteur. Ils ont choisi un nombre dans les millions.

    Peu avant minuit le 10 avril, le compteur a dépassé ce nombre, entraînant le chaos. Comme le compteur a été utilisé pour générer un identifiant unique pour chaque appel, les nouveaux appels ont été rejetés. Et parce que les programmeurs n'avaient pas anticipé le problème, ils n'avaient pas créé d'alarmes pour attirer l'attention. Personne ne savait ce qui se passait. Les centres de répartition à Washington, en Californie, en Floride, dans les Caroline et au Minnesota, desservant 11 millions d'Américains, ont eu du mal à donner un sens aux rapports selon lesquels les appelants recevaient des signaux occupés. Il a fallu attendre jusqu'au matin pour se rendre compte que le logiciel d'Intrado à Englewood était responsable, et que le correctif était de changer un seul numéro.

    Il n'y a pas longtemps, les appels d'urgence étaient traités localement. Les pannes étaient petites et facilement diagnostiquées et réparées. La montée en puissance des téléphones portables et la promesse de nouvelles fonctionnalités: que se passerait-il si vous pouviez envoyer un SMS au 911? ou envoyer des vidéos à l'expéditeur ? -drove le développement d'un système plus complexe qui reposait sur Internet. Pour la première fois, il pourrait y avoir une panne nationale 911. Il y en a maintenant quatre en autant d'années.

    Il a été dit que les logiciels «mangent le monde». De plus en plus, les systèmes critiques qui étaient auparavant contrôlés mécaniquement, ou par les gens, commencent à dépendre du code. Ce n'était peut-être jamais plus clair qu'à l'été 2015, quand United Airlines a immobilisé sa flotte en une seule journée en raison d'un problème avec son système de gestion des départs; la négociation a été suspendue à la Bourse de New York après une mise à niveau; la première page du site Web du Wall Street Journal s'est écrasée; et le système 911 de Seattle est redescendu, cette fois-ci parce qu'un routeur différent a échoué. L'échec simultané de tant de systèmes logiciels a senti d'abord une cyberattaque coordonnée. Presque plus effrayant était la réalisation, en fin de journée, que c'était juste une coïncidence.

    RépondreSupprimer

  45. «Lorsque nous avions des systèmes électromécaniques, nous avions l'habitude de les tester de manière exhaustive», explique Nancy Leveson, professeur d'aéronautique et d'astronautique au Massachusetts Institute of Technology, qui étudie la sécurité des logiciels depuis 35 ans. Elle est devenue connue pour son rapport sur le Therac-25, une machine de radiothérapie qui a tué six patients à cause d'une erreur logicielle. «Nous avions l'habitude de penser à tout ce qu'il pouvait faire, à tous les états dans lesquels il pouvait entrer.» Les enclenchements électromécaniques qui contrôlaient les mouvements de trains aux passages à niveau, par exemple, n'avaient que de nombreuses configurations; quelques feuilles de papier pourraient décrire l'ensemble du système, et vous pourriez exécuter des trains physiques contre chaque configuration pour voir comment elle se comporterait. Une fois que vous l'aviez construit et testé, vous saviez exactement à quoi vous aviez affaire.

    Le logiciel est différent. Juste en éditant le texte dans un fichier quelque part, le même morceau de silicium peut devenir un pilote automatique ou un système de contrôle des stocks. Cette flexibilité est le miracle du logiciel, et sa malédiction. Parce qu'il peut être changé à moindre coût, le logiciel est constamment changé; et parce qu'il n'est pas amarré à quelque chose de physique - un programme mille fois plus complexe qu'un autre occupe le même espace réel - il tend à croître sans limite. "Le problème", écrivait Leveson dans un livre, "est que nous essayons de construire des systèmes qui dépassent notre capacité à gérer intellectuellement".

    Le logiciel a fait exactement ce qu'on lui a dit de faire. La raison pour laquelle il a échoué est qu'il a été dit de faire la mauvaise chose.

    Notre cadre standard de réflexion sur les défaillances d'ingénierie - reflété, par exemple, dans la réglementation des dispositifs médicaux - a été développé peu après la Seconde Guerre mondiale, avant l'avènement des logiciels, pour les systèmes électromécaniques. L'idée était que vous fassiez quelque chose de fiable en rendant ses pièces fiables (par exemple, vous construisez votre moteur pour supporter 40 000 cycles de décollage et d'atterrissage) et en planifiant la panne de ces pièces (vous avez deux moteurs). Mais le logiciel ne casse pas. Le seuil défectueux d'Intrado n'est pas comme le rivet défectueux qui mène au crash d'un avion de ligne. Le logiciel a fait exactement ce qu'on lui a dit de faire. En fait, il l'a fait parfaitement. La raison pour laquelle il a échoué est qu'il a été dit de faire la mauvaise chose. Les échecs logiciels sont des échecs de compréhension et d'imagination. Intrado avait en fait un routeur de secours qui, s'il avait été basculé automatiquement, aurait rétabli le service 911 presque immédiatement. Mais, comme décrit dans un rapport à la FCC, "la situation s'est produite à un point dans la logique de l'application qui n'a pas été conçu pour effectuer des actions correctives automatisées."

    C'est le problème de faire des choses hors du code, par opposition à quelque chose de physique. "La complexité", comme le dit Leveson, "est invisible à l'œil".

    Les tentatives en cours pour changer la façon dont nous fabriquons les logiciels semblent toutes commencer par la même prémisse: le code est trop difficile à penser. Avant d'essayer de comprendre les tentatives elles-mêmes, alors, cela vaut la peine de comprendre pourquoi cela pourrait être: ce que c'est que le code qui le rend si étranger à l'esprit, et si différent de tout ce qui l'a précédé.

    RépondreSupprimer
  46. Les progrès technologiques utilisés pour changer la façon dont le monde a regardé - vous pourriez regarder les routes pavées; vous pourriez voir les horizons s'élèvent. Aujourd'hui, vous pouvez à peine dire quand quelque chose est refait, car si souvent, il est refait par le code. Lorsque vous appuyez sur votre pied sur l'accélérateur de votre voiture, par exemple, vous ne contrôlez plus rien directement; il n'y a pas de lien mécanique entre la pédale et l'accélérateur. Au lieu de cela, vous donnez une commande à un logiciel qui décide de la quantité d'air à donner au moteur. La voiture est un ordinateur sur lequel vous pouvez vous asseoir. Le volant et les pédales peuvent également être des touches du clavier.

    Comme tout le reste, la voiture a été informatisée pour permettre de nouvelles fonctionnalités. Quand un programme est responsable de l'accélérateur et des freins, il peut vous ralentir lorsque vous êtes trop près d'une autre voiture, ou contrôler précisément l'injection de carburant pour vous aider à économiser de l'essence. Quand il contrôle la direction, il peut vous maintenir dans votre voie lorsque vous commencez à dériver, ou vous guider dans un espace de stationnement. Vous ne pouvez pas créer ces fonctionnalités sans code. Si vous avez essayé, une voiture pourrait peser 40 000 livres (18, 143 tonnes)), une masse immobile d'horlogerie.

    Le logiciel nous a permis de fabriquer les machines les plus complexes qui aient jamais existé. Et pourtant, nous avons à peine remarqué, parce que toute cette complexité est emballée dans de minuscules puces de silicium comme des millions et des millions de lignes de code. Mais juste parce que nous ne pouvons pas voir la complexité ne signifie pas qu'elle a disparu.

    Le programmeur, le célèbre informaticien hollandais Edsger Dijkstra, écrivait en 1988, "doit être capable de penser en termes de hiérarchies conceptuelles qui sont bien plus profondes que celles auxquelles un esprit unique avait jamais eu à faire face auparavant." Dijkstra entendait cela comme un avertissement. Comme les programmeurs versaient avec empressement des logiciels dans des systèmes critiques, ils devenaient de plus en plus les pivots du monde construit - et Dijkstra pensait qu'ils s'étaient peut-être surestimés.

    "Les ingénieurs logiciels ne comprennent pas le problème qu'ils essaient de résoudre, et ne s'en soucient pas."

    Ce qui rendait la programmation si difficile, c'était que vous deviez penser comme un ordinateur. L'étrangeté était en quelque sorte plus vive dans les premiers jours de l'informatique, quand le code prenait la forme de zéros et de littéraux. Quiconque regardait par-dessus l'épaule d'un programmeur alors qu'ils se penchaient ligne par ligne comme "100001010011" et "000010011110" aurait vu à quel point le programmeur était aliéné des problèmes réels qu'ils essayaient de résoudre; il aurait été impossible de dire s'ils essayaient de calculer des trajectoires d'artillerie ou de simuler un jeu de tic-tac-toe. L'introduction de langages de programmation comme Fortran et C, qui ressemblent à l'anglais, et d'outils, connus sous le nom d '«environnements de développement intégrés», aident à corriger les erreurs simples (comme le vérificateur de grammaire de Microsoft Word, mais pour le code). En fait, cette aliénation de base change, le fait que le programmeur ne travaille pas directement sur un problème, mais passe plutôt ses journées à écrire des instructions pour une machine.

    RépondreSupprimer
  47. «Le problème est que les ingénieurs logiciels ne comprennent pas le problème qu'ils essaient de résoudre et s'en fichent», explique Leveson, expert en sécurité logicielle du MIT. La raison en est qu'ils sont trop occupés à faire fonctionner leur code. "Les ingénieurs en logiciel aiment fournir toutes sortes d'outils et de trucs pour les erreurs de codage", dit-elle, se référant aux IDE. "Les problèmes sérieux qui sont survenus avec le logiciel sont liés aux exigences, pas aux erreurs de codage." Lorsque vous écrivez du code qui contrôle le régime d'une voiture, par exemple, les règles concernant le moment, le mode et le nombre d'ouvertures sont importantes. Mais ces systèmes sont devenus si compliqués que presque personne ne peut les garder dans leur tête. "Il y a 100 millions de lignes de code dans les voitures maintenant", dit Leveson. "Vous ne pouvez pas anticiper toutes ces choses."

    En septembre 2007, Jean Bookout conduisait sur l'autoroute avec sa meilleure amie dans une Toyota Camry lorsque l'accélérateur semblait coincé. Quand elle a retiré son pied de la pédale, la voiture n'a pas ralenti. Elle a essayé les freins mais ils semblaient avoir perdu leur pouvoir. Alors qu'elle se dirigeait vers une bretelle de sortie de 50 milles à l'heure (80 km/h), elle a tiré le frein d'urgence. La voiture a laissé une marque de 150 pieds de long avant de courir dans un remblai au bord de la route. Le passager a été tué. Bookout s'est réveillé dans un hôpital un mois plus tard.

    L'incident a été l'un des nombreux dans une enquête de près de dix ans sur les allégations d'accélération soi-disant involontaire dans les voitures Toyota. Toyota a blâmé les incidents sur des tapis de sol mal conçus, des pédales «collantes» et des erreurs de conduite, mais les personnes extérieures ont soupçonné que des logiciels défectueux pourraient être responsables. La National Highway Traffic Safety Administration a fait appel à des experts en logiciels de la NASA pour effectuer un examen approfondi du code de Toyota. Après presque 10 mois, l'équipe de la NASA n'a pas trouvé de preuve que le logiciel était la cause, mais a dit qu'ils ne pouvaient pas prouver que ce n'était pas le cas.

    C'est au cours du procès de l'accident de Bookout que quelqu'un a finalement trouvé une connexion convaincante. Michael Barr, un témoin expert pour le plaignant, a fait passer une équipe d'experts logiciels pendant 18 mois avec le code Toyota, reprenant là où la NASA s'était arrêtée. Barr a décrit ce qu'ils ont trouvé comme «code spaghetti», jargon du programmeur pour un logiciel qui est devenu un désordre embrouillé. Le code se transforme en spaghetti quand il s'accroche au fil des années, avec des caractéristiques qui s'accumulent sur le dessus et qui sont tissées autour de ce qui est déjà là; finalement, le code devient impossible à suivre, et encore moins à tester exhaustivement pour les défauts.

    "Si le logiciel fonctionne mal et que le même programme qui s'est écrasé est censé sauver la journée, il ne peut pas."

    Utilisant le même modèle que la Camry impliquée dans l'accident, l'équipe de Barr a démontré qu'il y avait plus de 10 millions de façons d'échouer les tâches clés sur l'ordinateur de bord, conduisant potentiellement à une accélération involontaire. - une personne dans la mémoire de l'ordinateur devenant un zéro ou vice versa - pourrait rendre une voiture hors de contrôle. Le code de sécurité que Toyota avait mis en place n'était pas suffisant pour l'arrêter. "Vous avez un logiciel qui surveille le logiciel", a témoigné Barr. "Si les dysfonctionnements du logiciel et le même programme ou la même application qui est écrasé est censé sauver la journée, il ne peut pas sauver la journée, car il ne fonctionne pas."

    RépondreSupprimer
  48. Le témoignage de Barr a fait valoir la cause de la demanderesse, entraînant des dommages-intérêts de 3 millions de dollars pour Bookout et la famille de son ami. Selon le New York Times, ce fut le premier de nombreux procès similaires intentés contre Toyota pour mettre à l'épreuve des problèmes avec le système de commande électronique des gaz, et la première fois que Toyota a été jugé responsable par un jury d'une accélération involontaire. Les parties ont décidé de régler l'affaire avant que des dommages-intérêts punitifs puissent être accordés. En tout, Toyota a rappelé plus de 9 millions de voitures et a payé près de 3 milliards de dollars en règlements et en amendes liés à des accélérations involontaires.

    Il y aura plus de mauvais jours pour les logiciels. Il est important que nous réussissions mieux à le faire, car si nous ne le faisons pas, et que le logiciel devient plus sophistiqué et connecté - car il prend le contrôle de fonctions plus critiques - ces jours pourraient empirer.

    Le problème est que les programmeurs ont du mal à suivre leurs propres créations. Depuis les années 1980, le fonctionnement des programmeurs et les outils qu'ils utilisent ont remarquablement changé. Il y a un petit refrain qui ne cesse de croître et qui craint que le statu quo ne soit pas viable. «Même les très bons programmeurs ont du mal à comprendre les systèmes avec lesquels ils travaillent», explique Chris Granger, un développeur de logiciels qui a travaillé chez Microsoft sur Visual Studio, un IDE qui coûte 1 199 $ par an et qui est utilisé par presque un tiers de tous les programmeurs professionnels. Il m'a dit que pendant qu'il était chez Microsoft, il a organisé une étude de bout en bout de Visual Studio, la seule qui ait jamais été faite. Pendant un mois et demi, il a regardé derrière un miroir à sens unique pendant que les gens écrivaient du code. "Comment utilisent-ils les outils ? Comment pensent-ils ? ", A-t-il dit. "Comment sont-ils assis devant l'ordinateur, touchent-ils la souris, ne touchent-ils pas la souris ? Toutes ces choses dont nous avons un dogme que nous n'avons pas testé empiriquement. "

    Les découvertes l'ont surpris. "Visual Studio est l'un des logiciels les plus importants au monde", a-t-il déclaré. "C'est plus de 55 millions de lignes de code. Et l'une des choses que j'ai découvertes dans cette étude est que plus de 98 % d'entre elles sont complètement hors de propos. Tout ce travail avait été mis dans cette affaire, mais il manquait les problèmes fondamentaux auxquels les gens faisaient face. Et le plus gros que j'en ai retiré, c'est que les gens jouent à l'ordinateur dans leur tête. »Les programmeurs étaient comme des joueurs d'échecs qui essayaient de jouer avec un bandeau sur les yeux. est qu'il n'y a presque plus à penser au jeu lui-même.

    Les ordinateurs avaient doublé de puissance tous les 18 mois au cours des 40 dernières années. Pourquoi la programmation n'a-t-elle pas changé ?

    RépondreSupprimer
  49. John Resig avait remarqué la même chose parmi ses étudiants. Resig est un célèbre programmeur de logiciels JavaScript, il a écrit des pouvoirs sur la moitié de tous les sites Web et un chef de technologie sur le site de l'éducation en ligne Khan Academy. Au début de 2012, il se débattait avec le programme de sciences informatiques du site. Pourquoi était-ce si difficile d'apprendre à programmer ? Le problème essentiel semblait être que le code était si abstrait. Rédaction de logiciels n'était pas comme faire un pont de bâtonnets de popsicle, où vous pourriez voir les bâtons et toucher la colle. Pour "faire" un programme, vous avez tapé des mots. Lorsque vous vouliez changer le comportement du programme, qu'il s'agisse d'un jeu, d'un site Web ou d'une simulation de physique, vous changiez de texte. Donc les étudiants qui ont bien fait - en fait les seuls qui ont survécu - étaient ceux qui pouvaient lire ce texte une instruction à la fois dans leur tête, pensant comme un ordinateur, essayant de suivre tous les calculs intermédiaires. Resig, comme Granger, commença à se demander si ça devait être comme ça. Les ordinateurs avaient doublé de puissance tous les 18 mois au cours des 40 dernières années. Pourquoi la programmation n'a-t-elle pas changé ?

    Le fait qu'ils pensaient tous deux au même problème dans les mêmes termes, en même temps, n'était pas une coïncidence. Ils venaient tout juste de voir le même discours remarquable, donné à un groupe d'étudiants en génie logiciel dans un hôtel de Montréal par un chercheur en informatique nommé Bret Victor. La conférence, qui s'est avérée virale lorsqu'elle a été mise en ligne en février 2012, semblait faire deux déclarations audacieuses. La première était que la façon dont nous fabriquons les logiciels est fondamentalement brisée. La seconde était que Victor savait comment y remédier.

    Bret victor n'aime pas écrire du code. "Cela semble bizarre", dit-il. "Quand je veux faire quelque chose, surtout quand je veux créer quelque chose dans un logiciel, il y a cette couche initiale de dégoût que je dois traverser, où je ne manipule pas la chose que je veux faire, j'écris un tas de texte dans un éditeur de texte. "

    "Il y a une forte conviction que c'est la mauvaise façon de faire les choses."

    Victor a l'allure de David Foster Wallace, avec une intelligence foudroyante qui persiste sous une patine de timidité aw-shucks. Il a 40 ans, avec des traces de gris et une barbe mince et non délicate. Sa voix est douce, triste presque, mais il veut partager ce qu'il a dans la tête, et quand il se met à rouler, il a l'air de sauter des syllabes, comme s'il avait dépassé sa propre machine vocale.

    Bien qu'il dirige un laboratoire qui étudie l'avenir de l'informatique, il semble moins intéressé par la technologie en tant que telle que dans l'esprit des personnes qui l'utilisent. Comme tout bon outilleur, il a une vision du monde à la fois technique et humaine. Il a terminé ses études à l'Institut de technologie de Californie pour le génie électrique, puis a poursuivi ses études à l'Université de Californie à Berkeley pour travailler dans une entreprise qui développe des synthétiseurs musicaux. C'était un problème parfaitement adapté à sa double personnalité: il pouvait passer autant de temps à réfléchir à la façon dont un interprète fait de la musique avec un clavier - comme il devient une extension de ses mains - qu'il pouvait penser aux mathématiques du traitement du signal numérique.

    RépondreSupprimer
  50. Au moment où il prononça le discours qui a fait son nom, celui que Resig et Granger ont vu au début de l'année 2012, Victor a finalement atterri sur le principe qui semblait traîner dans tout son travail. (Il a appelé la conférence «Inventer sur le principe».) Le principe était le suivant: «Les créateurs ont besoin d'un lien immédiat avec ce qu'ils créent.» Le problème avec la programmation était qu'elle violait le principe. C'est la raison pour laquelle les systèmes logiciels étaient si difficiles à penser, et si pleins de bugs: le programmeur, regardant une page de texte, était abstrait de ce qu'il était en train de faire.

    "Notre conception actuelle de ce qu'est un programme d'ordinateur", a-t-il dit, "dérive directement de Fortran et d'ALGOL à la fin des années 50". Ces langages ont été conçus pour les cartes perforées. "Ce code prend maintenant la forme de lettres sur un écran dans une langue comme C ou Java (dérivés de Fortran et ALGOL), au lieu d'une pile de cartes avec des trous, ne fait pas c'est moins mort, moins indirect.

    Pour Victor, l'idée que les gens essayaient de comprendre le cancer en regardant un éditeur de texte était épouvantable.
    Il y a une analogie avec le traitement de texte. Auparavant, tout ce que vous pouviez voir dans un programme d'écriture de documents était le texte lui-même. Pour modifier la disposition ou la police ou les marges, vous deviez écrire des "codes de contrôle" ou des commandes qui indiquaient à l'ordinateur que, Par exemple, "cette partie du texte devrait être en italique". Le problème était que vous ne pouviez pas voir l'effet de ces codes avant d'avoir imprimé le document. C'était difficile de prédire ce que vous alliez obtenir. Vous deviez imaginer comment les codes allaient être interprétés par l'ordinateur, c'est-à-dire que vous deviez jouer à l'ordinateur dans votre tête.

    Puis WYSIWYG (prononcé "wizzywig") est arrivé. Il signifiait "Ce que vous voyez est ce que vous obtenez." Lorsque vous avez marqué un passage comme étant en italique, les lettres inclinées juste là sur l'écran. Si vous souhaitez modifier la marge, vous pouvez faire glisser une règle en haut de l'écran et voir l'effet de ce changement. Le document devenait ainsi quelque chose de réel, quelque chose que l'on pouvait pousser et pousser. Juste en regardant vous pourriez dire si vous aviez fait quelque chose de mal. Le contrôle d'un système sophistiqué - le moteur de mise en page et de formatage du document - était accessible à tous ceux qui pouvaient cliquer sur une page.

    Le point de Victor était que la programmation elle-même devrait être comme ça. Pour lui, l'idée que les gens fassent un travail important, comme la conception de systèmes adaptatifs de contrôle de croisière ou d'essayer de comprendre le cancer, en regardant un éditeur de texte, était épouvantable. Et c'était le bon travail des programmeurs de s'assurer qu'un jour ils n'auraient pas à le faire.

    Il y avait assez de précédents pour suggérer que ce n'était pas une idée folle. Photoshop, par exemple, met de puissants algorithmes de traitement d'image entre les mains de personnes qui ne savent même pas ce qu'est un algorithme. C'est un logiciel compliqué, mais compliqué dans la façon dont un bon synthé est compliqué, avec des boutons, des boutons et des curseurs que l'utilisateur apprend à jouer comme un instrument. Squarespace, une entreprise qui est peut-être mieux connue pour la publicité agressive sur les podcasts, fait un outil qui permet aux utilisateurs de créer des sites Web en pointant et en cliquant, au lieu d'écrire du code en HTML et CSS. Il est assez puissant pour faire un travail qui aurait déjà été fait par un concepteur web professionnel.

    RépondreSupprimer
  51. Mais ceux-ci n'étaient qu'une poignée d'exemples. La réalité accablante était que lorsque quelqu'un voulait faire quelque chose d'intéressant avec un ordinateur, il devait écrire du code. Victor, qui est quelque peu idéaliste, a vu cela non pas comme une opportunité, mais comme une défaillance morale des programmeurs en général. Sa conversation était un appel aux armes.

    Au cœur de cette série se trouvaient une série de démos qui tentaient de montrer à quel point les outils disponibles étaient primitifs pour divers problèmes - conception de circuits, animation par ordinateur, algorithmes de débogage - et quels pourraient être les meilleurs. Ses démos étaient virtuoses. Celui qui capturait l'imagination de tout le monde était, ironiquement, celui qui, sur son visage, était le plus trivial. Il montrait un écran divisé avec un jeu qui ressemblait à Mario d'un côté et le code qui le contrôlait de l'autre. Comme Victor a changé le code, les choses dans le monde du jeu ont changé: Il a diminué un nombre, la force de gravité, et le personnage de Mario a flotté; il a augmenté une autre, la vitesse du joueur, et Mario a couru à travers l'écran.

    Supposons que vous vouliez concevoir un niveau où Mario, sautant et rebondissant sur une tortue, en ferait un petit passage. Les programmeurs de jeux ont été habitués à résoudre ce genre de problème en deux étapes: d'abord, vous avez regardé votre code (le code contrôlant la hauteur de Mario, sa vitesse d'exécution, le niveau de retour de la tortue) et modifié votre éditeur de texte, en utilisant votre imagination pour prédire quel effet ils auraient. Ensuite, vous rejouer le jeu pour voir ce qui s'est réellement passé.



    Victor voulait quelque chose de plus immédiat. "Si vous avez un processus à temps," dit-il, se référant au chemin de Mario à travers le niveau, "et vous voulez voir les changements immédiatement, vous devez cartographier le temps à l'espace." Il a frappé un bouton qui montre non seulement où Mario était en ce moment, mais où il serait à chaque instant dans le futur: une courbe d'ombre Marios s'étendant dans la lointaine distance. De plus, cette trajectoire projetée était réactive: lorsque Victor modifiait les paramètres du jeu, désormais contrôlés par un simple déplacement de la souris, la forme du chemin changeait. C'était comme avoir une vue d'ensemble du jeu. Tout le problème a été réduit à jouer avec différents paramètres, comme si l'on ajustait les niveaux sur un récepteur stéréo, jusqu'à ce que Mario fasse tourner l'aiguille. Avec la bonne interface, c'était presque comme si vous ne travailliez pas avec le code du tout; vous manipuliez le comportement du jeu directement.

    Quand le public a vu cela en action, ils ont littéralement hoqueté. Ils savaient qu'ils ne regardaient pas un jeu d'enfant, mais plutôt l'avenir de leur industrie. La plupart des logiciels impliquaient un comportement qui se déroulait de manière complexe au fil du temps, et Victor avait montré que si vous aviez suffisamment d'imagination, vous pourriez développer des façons de voir ce comportement et de le changer, comme si vous le manipuliez entre vos mains. Un programmeur qui a vu la conversation a écrit plus tard: "Soudain, tous mes outils se sentent obsolètes."

    RépondreSupprimer

  52. Quand John Resig a vu le discours de "Inventer sur le principe", il a abandonné ses plans pour le programme de programmation de Khan Academy. Il voulait que les exercices de programmation du site fonctionnent comme les démos de Victor. Sur le côté gauche, vous avez le code, et à droite, le programme en cours: une image, un jeu ou une simulation. Si vous avez changé le code, cela changera instantanément l'image. «Dans un environnement vraiment réactif», écrit Resig à propos de l'approche, «vous pouvez changer complètement le modèle de la façon dont un étudiant apprend ... [Ils] peuvent immédiatement voir le résultat et comprendre comment les systèmes sous-jacents fonctionnent intrinsèquement sans jamais suivre Une explication explicite. »La Khan Academy est peut-être devenue la plus grande classe de programmation informatique au monde, avec un million d'étudiants, en moyenne, qui utilisent le programme chaque mois.

    Chris Granger, qui avait travaillé chez Microsoft sur Visual Studio, était également inspiré. Quelques jours après avoir vu une vidéo de la conférence de Victor, en janvier 2012, il a construit un prototype d'un nouvel environnement de programmation. Sa capacité clé était de vous donner un retour instantané sur le comportement de votre programme. Vous verriez ce que votre système faisait juste à côté du code qui le contrôlait. C'était comme enlever un bandeau. Granger a appelé le projet "Light Table".

    En avril 2012, il a demandé du financement pour Light Table sur Kickstarter. Dans les cercles de programmation, c'était une sensation. En un mois, le projet a permis de recueillir plus de 200 000 $. Les idées se propagent. La notion de vivacité, de voir les données circuler instantanément dans votre programme, a fait son chemin dans les outils de programmation phares offerts par Google et Apple. La langue par défaut pour faire de nouvelles applications pour iPhone et Mac, appelée Swift, a été développée par Apple à partir de zéro pour soutenir un environnement, appelé Playgrounds, qui a été directement inspiré par Light Table.

    Mais voyant l'impact que son discours a fini par avoir, Bret Victor a été désillusionné. "Beaucoup de ces choses semblaient être des interprétations erronées de ce que je disais", a-t-il dit plus tard. Il savait que quelque chose n'allait pas quand les gens ont commencé à l'inviter à des conférences pour parler des outils de programmation. "Tout le monde pensait que je m'intéressais aux environnements de programmation", a-t-il déclaré. Il s'intéresse vraiment à la façon dont les gens voient et comprennent les systèmes - comme il le dit - dans la «représentation visuelle du comportement dynamique». Bien que le code devienne de plus en plus l'outil de choix pour créer un comportement dynamique, il. Le but de "Inventer sur le principe" était de montrer que vous pouviez atténuer ce problème en établissant un lien immédiat entre le comportement d'un système et son code.

    "Je ne suis pas sûr que la programmation doit exister du tout."

    RépondreSupprimer
  53. Dans une série de conférences ultérieures, «Arrêter de dessiner des poissons morts» et «Dessiner des visualisations dynamiques», Victor est allé plus loin. Il démontra deux programmes qu'il avait construits, le premier pour les animateurs, le second pour les scientifiques essayant de visualiser leurs données, chacun d'entre eux ayant utilisé un processus qui consistait à écrire beaucoup de code personnalisé et à le réduire à une interface WYSIWYG. Victor a suggéré que la même astuce pourrait être tirée pour presque tous les problèmes où le code était écrit aujourd'hui. "Je ne suis pas sûr que la programmation doit exister", m'a-t-il dit. "Ou au moins les développeurs de logiciels." Dans son esprit, le rôle d'un développeur de logiciels était de créer des outils qui éliminent le besoin de développeurs de logiciels. Ce n'est qu'alors que les personnes confrontées aux problèmes de calcul les plus urgents seront en mesure de saisir ces problèmes directement, sans l'intermédiaire du code.

    Bien sûr, pour ce faire, il faudrait que les programmeurs soient eux-mêmes à bord. Dans un essai récent, Victor a imploré les développeurs de logiciels professionnels d'arrêter de verser leur talent dans des outils pour créer des applications comme Snapchat et Uber. "Les inconvénients de la vie quotidienne ne sont pas les problèmes significatifs", écrit-il. Au lieu de cela, ils devraient se concentrer sur les scientifiques et les ingénieurs - comme il me l'a dit - «ces gens qui font un travail qui compte vraiment, et qui compte vraiment, et qui utilisent des outils vraiment, vraiment mauvais.» Un travail passionnant de ce genre Il avait déjà écrit une série d'outils pour la «conception basée sur un modèle», et cela depuis des années, mais la plupart des programmeurs n'en savaient rien.

    «Si vous regardez vraiment tous les produits industriels que vous utilisez, que vous utilisez, que les entreprises utilisent, le seul code non industriel que vous avez à l'intérieur est le code.» Eric Bantégnie est le fondateur d'Esterel Technologies (aujourd'hui détenue par ANSYS), une société française qui fabrique des outils pour la construction de logiciels critiques pour la sécurité. Comme Victor, Bantégnie ne pense pas que les ingénieurs devraient développer de grands systèmes en tapant des millions de lignes de code dans un IDE. "Personne ne construirait une voiture à la main", dit-il. "Le code est encore, dans de nombreux endroits, artisanal. Lorsque vous créez manuellement 10 000 lignes de code, ça va. Mais vous avez des systèmes qui ont 30 millions de lignes de code, comme un Airbus, ou 100 millions de lignes de code, comme Tesla ou des voitures haut de gamme, cela devient très, très compliqué. "

    La société Bantégnie est l'un des pionniers dans l'utilisation industrielle de la conception basée sur des modèles, dans laquelle vous n'écrivez plus de code directement. Au lieu de cela, vous créez un type d'organigramme qui décrit les règles que votre programme doit suivre (le «modèle»), et l'ordinateur génère du code pour vous en fonction de ces règles. Si vous faites le système de contrôle d'un ascenseur, par exemple, une règle pourrait être que lorsque la porte est ouverte, et quelqu'un appuie sur le bouton pour le hall, vous devriez fermer la porte et commencer à déplacer la voiture. Dans un outil de conception basé sur un modèle, vous représenteriez cette règle avec un petit diagramme, comme si vous dessiniez la logique sur un tableau blanc, constitué de boîtes représentant différents états, comme «porte ouverte», «déplacement» et «porte». fermé "- et les lignes qui définissent comment vous pouvez passer d'un état à l'autre. Les diagrammes rendent les règles du système évidentes: rien qu'en regardant, vous pouvez voir que la seule façon de faire bouger l'ascenseur est de fermer la porte, ou que la seule façon d'ouvrir la porte est d'arrêter.

    RépondreSupprimer
  54. "Les gens savent coder. Le problème est de savoir quoi coder. "

    Ce n'est pas tout à fait Photoshop. La beauté de Photoshop, bien sûr, c'est que l'image que vous manipulez à l'écran est le produit final. Dans la conception basée sur un modèle, en revanche, l'image sur votre écran ressemble plus à un plan. Pourtant, faire un logiciel de cette façon est qualitativement différent de la programmation traditionnelle. Dans la programmation traditionnelle, votre tâche consiste à prendre des règles complexes et à les traduire en code; la plus grande partie de votre énergie est consacrée à la traduction, plutôt que de penser aux règles elles-mêmes. Dans l'approche basée sur un modèle, tout ce que vous avez, ce sont les règles. C'est ce que vous pensez de votre temps. C'est une façon de se concentrer moins sur la machine et plus sur le problème que vous essayez de résoudre.

    «Généralement, le principal problème avec le codage logiciel - et je suis moi-même un codeur», dit Bantégnie, «ce ne sont pas les compétences des codeurs. Les gens savent coder. Le problème est quoi coder. Parce que la plupart des exigences sont un langage naturel, ambigu, et qu'une exigence n'est jamais extrêmement précise, elle est souvent comprise différemment par le type qui est censé coder. "

    De ce point de vue, le logiciel devient indiscipliné parce que les médias décrivant ce que le logiciel devrait faire - conversations, descriptions de textes suivis, dessins sur une feuille de papier - sont trop différents des médias pour décrire ce que fait le logiciel, à savoir le code lui-même. Trop est perdu en allant de l'un à l'autre. L'idée derrière la conception basée sur un modèle est de combler l'écart. Le même modèle est utilisé à la fois par les concepteurs de systèmes pour exprimer ce qu'ils veulent et par l'ordinateur pour générer automatiquement du code.

    Bien sûr, pour que cette approche réussisse, une grande partie du travail doit être effectuée bien avant que le projet ne commence. Quelqu'un doit d'abord créer un outil pour développer des modèles qui sont naturels pour les gens - qui se sentent comme les notes et les dessins qu'ils feraient eux-mêmes - tout en restant suffisamment compréhensibles pour qu'un ordinateur puisse les comprendre. Ils doivent faire un programme qui transforme ces modèles en code réel. Et enfin, ils doivent prouver que le code généré fera toujours ce qu'il est censé faire. «Nous avons bénéficié de heureusement 20 ans de travail initial», dit Bantégnie.

    Esterel Technologies, rachetée par ANSYS en 2012, est née des recherches entamées dans les années 1980 par les industries françaises du nucléaire et de l'aéronautique, qui s'inquiétaient de voir le code de sécurité exploser en complexité et devenir de plus en plus difficile à maîtriser. bogues. "J'ai commencé en 1988", explique Emmanuel Ledinot, responsable des études scientifiques chez Dassault Aviation, un fabricant français de chasseurs à réaction et d'avions d'affaires. "A l'époque, je travaillais sur des systèmes avioniques militaires. Et les personnes chargées d'intégrer les systèmes, et de les déboguer, avaient remarqué que le nombre de bugs augmentait. »Les années 80 avaient vu une augmentation du nombre d'ordinateurs embarqués dans les avions. Au lieu d'un seul ordinateur de vol, il y en avait maintenant des douzaines, chacune responsable de tâches hautement spécialisées liées au contrôle, à la navigation et aux communications. La coordination de ces systèmes pour faire voler l'avion au fur et à mesure que les données étaient transmises par des capteurs et que les pilotes entraient dans les commandes nécessitait une symphonie de réactions parfaitement synchronisées. "Le traitement de ces centaines et même des milliers d'événements possibles dans le bon ordre, au bon moment", a déclaré Ledinot, "a été diagnostiqué comme la principale cause de l'inflation des insectes."

    RépondreSupprimer
  55. Ledinot a décidé qu'écrire un tel code alambiqué à la main n'était plus viable. C'était trop difficile de comprendre ce qu'il faisait, et presque impossible de vérifier qu'il fonctionnerait correctement. Il est allé chercher quelque chose de nouveau. "Vous devez comprendre que changer d'outil est extrêmement coûteux dans un processus comme celui-ci", a-t-il déclaré lors d'une conférence. "Vous ne prenez pas ce type de décision à moins que votre dos soit contre le mur."

    La plupart des programmeurs aiment le code. Au moins, ils le comprennent.

    Il a commencé à collaborer avec Gerard Berry, informaticien à l'INRIA, sur un outil appelé Esterel - un portmanteau des français pour «temps réel». L'idée derrière Esterel était que si les langages de programmation traditionnels pouvaient être bon pour décrire des procédures simples qui se sont déroulées dans un ordre prédéterminé - comme une recette - si vous avez essayé de les utiliser dans des systèmes où de nombreux événements peuvent se produire presque à tout moment, comme dans le cockpit d'un avion. a eu un bordel. Et un désordre dans le logiciel de contrôle était dangereux. Dans un article, Berry est allé jusqu'à prédire que «les techniques de programmation de bas niveau ne resteront pas acceptables pour les grands programmes critiques pour la sécurité, car elles rendent la compréhension et l'analyse du comportement presque impraticables».

    Esterel a été conçu pour que l'ordinateur gère cette complexité pour vous. Telle était la promesse de l'approche par modèle: au lieu d'écrire du code de programmation normal, vous avez créé un modèle du comportement du système - dans ce cas, un modèle axé sur la gestion des événements individuels, la hiérarchisation des événements, les événements dépendants sur quels autres, et ainsi de suite. Le modèle devient le plan détaillé que l'ordinateur utiliserait pour effectuer la programmation proprement dite.

    Ledinot et Berry ont travaillé pendant près de 10 ans pour faire en sorte qu'Esterel puisse être utilisé en production. "C'est en 2002 que nous avons eu le premier environnement opérationnel de modélisation logicielle avec génération automatique de code", raconte Ledinot, "et le premier module embarqué du Rafale, l'avion de combat." Aujourd'hui, la famille de produits ANSYS SCADE «environnement de développement d'applications critiques») est utilisé pour générer du code par des entreprises des secteurs de l'aérospatiale et de la défense, des centrales nucléaires, des systèmes de transit, de l'industrie lourde et des dispositifs médicaux. «Mon rêve initial était d'avoir du code généré par SCADE dans tous les avions du monde», explique Bantégnie, le fondateur d'Esterel Technologies, «et nous ne sommes pas très loin de cet objectif.» Presque tout le code de sécurité sur L'Airbus A380, y compris le système de contrôle des surfaces de vol de l'avion, a été réalisé avec les produits ANSYS SCADE.

    RépondreSupprimer
  56. Une partie du tirage au sort pour les clients, en particulier dans l'aviation, est que s'il est possible de construire des logiciels très fiables à la main, cela peut être un effort herculéen. Ravi Shivappa, vice-président de l'ingénierie logicielle chez Meggitt PLC, un client d'ANSYS qui fabrique des composants pour avions, comme les détecteurs d'incendie pneumatiques pour moteurs, explique que les projets traditionnels commencent par un énorme document d'exigences en anglais. (Une exigence pourrait être quelque chose comme: «Lorsque la pression dans cette section dépasse un seuil, ouvrez la soupape de sécurité, à moins que l'interrupteur de commande manuelle ne soit activé.») Le problème de décrire les exigences de cette façon est eux dans le code, vous devez vérifier minutieusement que chacun est satisfait. Et lorsque le client modifie les exigences, le code doit également être modifié et testé de manière approfondie pour s'assurer que rien d'autre n'a été cassé dans le processus.

    Le coût est aggravé par des normes réglementaires rigoureuses. La FAA est fanatique de la sécurité des logiciels. L'agence exige que chaque exigence d'un logiciel de sécurité critique soit traçable aux lignes de code qui l'implémentent, et vice versa. Ainsi, chaque fois qu'une ligne de code change, elle doit être retracée à l'exigence correspondante dans le document de conception, et vous devez être en mesure de démontrer que le code répond réellement à l'exigence. L'idée est que si quelque chose ne va pas, vous êtes en mesure de comprendre pourquoi; la pratique apporte de l'ordre et de la responsabilité à de grandes bases de code. Mais selon Shivappa, «c'est un processus très laborieux». Il estime qu'avant d'utiliser la conception basée sur des modèles, sur un projet de deux ans, seulement deux ou trois mois étaient consacrés à l'écriture de code. La documentation.

    Nous savons déjà comment rendre un logiciel complexe fiable, mais dans de nombreux endroits, nous choisissons de ne pas le faire.

    Comme l'explique Bantégnie, la beauté d'avoir un ordinateur transforme vos exigences en code, plutôt qu'en humain, c'est que vous pouvez être sûr (en fait, vous pouvez prouver mathématiquement) que le code généré répond réellement à ces exigences. Une grande partie de l'avantage de l'approche fondée sur un modèle provient de la capacité d'ajouter des exigences à la volée tout en veillant à ce que les exigences existantes soient respectées; à chaque changement, l'ordinateur peut vérifier que votre programme fonctionne toujours. Vous êtes libre de modifier votre plan sans crainte d'introduire de nouveaux bugs. Votre code est, dans le langage FAA, "correct par construction".

    Pourtant, la plupart des logiciels, même dans le monde de l'aviation obsédé par la sécurité, sont fabriqués à l'ancienne, les ingénieurs écrivant leurs exigences dans la prose et les programmeurs les codant dans un langage de programmation tel que C. , la conception basée sur un modèle est relativement inhabituelle. "Beaucoup de gens dans la FAA pensent que la génération de code est magique, et appelle donc à un examen plus approfondi", m'a dit Shivappa.

    La plupart des programmeurs ressentent la même chose. Ils aiment le code. Au moins, ils le comprennent. Les outils qui écrivent votre code pour vous et vérifient son exactitude en utilisant les mathématiques des «machines à états finis» et des «systèmes récurrents» semblent ésotériques et difficiles à utiliser, si ce n'est simplement trop beau pour être vrai.

    RépondreSupprimer
  57. C'est un modèle qui s'est joué auparavant. Chaque fois que la programmation s'est éloignée de l'écriture des littéraux et des zéros, les plus fortes objections sont venues des programmeurs. Margaret Hamilton, une ingénieure de logiciels célèbre sur les missions Apollo - en fait le coiner de l'expression «génie logiciel» - m'a dit que lors de sa première année au laboratoire Draper au MIT, en 1964, elle se souvient d'une réunion où une faction se battait l'autre sur la transition de «un langage machine très bas», aussi proche des uns et des zéros que possible, au «langage assembleur». «Les gens au niveau le plus bas se battaient pour le garder. Et les arguments étaient si semblables: «Comment savons-nous que le langage d'assemblage va bien faire les choses ?

    "Les gars d'un côté, leurs visages sont devenus rouges, et ils ont commencé à crier", at-elle dit. Elle a dit qu'elle était "étonnée de l'émotion qu'elle a eue".

    Vous pourriez faire tous les tests que vous vouliez et vous ne trouverez jamais tous les bugs.

    Emmanuel Ledinot, de Dassault Aviation, a fait remarquer que lorsque le langage d'assemblage était lui-même abandonné au profit des langages de programmation encore populaires aujourd'hui, comme C, ce sont les programmeurs de l'assemblée qui étaient sceptiques cette fois-ci. Il n'est pas étonnant, at-il dit, que "les gens ne passent pas si facilement au développement de logiciels basés sur des modèles: ils le perçoivent comme une autre opportunité de perdre le contrôle, encore plus qu'ils ne l'ont déjà fait."

    Le préjugé contre la conception basée sur un modèle, parfois connu sous le nom de MDE, est si ancré que, selon un article récent, «certains soutiennent même qu'il est plus nécessaire d'étudier la perception des MDE que de rechercher nouvelles technologies MDE. "

    Ce qui ressemble presque à une blague, mais pour les partisans de l'approche basée sur un modèle, c'est un point important: nous savons déjà comment rendre un logiciel complexe fiable, mais dans de nombreux endroits, nous choisissons de ne pas le faire. Pourquoi?

    En 2011, Chris Newcombe travaillait chez Amazon depuis près de sept ans et était devenu ingénieur principal. Il avait travaillé sur certains des systèmes les plus critiques de l'entreprise, y compris le catalogue de produits de détail et l'infrastructure qui gérait chaque appareil Kindle dans le monde. Il était l'un des leaders de l'équipe Amazon Web Services, très prisé, qui gère des serveurs cloud pour certaines des plus grandes propriétés du web, comme Netflix, Pinterest et Reddit. Avant Amazon, il avait aidé à construire l'épine dorsale de Steam, le plus grand service de jeux en ligne au monde. Il est l'un de ces ingénieurs dont le travail fait tranquillement fonctionner Internet. Les produits sur lesquels il avait travaillé étaient considérés comme des réussites massives. Mais tout ce à quoi il pouvait penser, c'était que, enfouis profondément dans la conception de ces systèmes, des désastres se produisaient.

    "L'intuition humaine est pauvre à estimer la vraie probabilité des combinaisons supposées" extrêmement rares "des événements dans des systèmes fonctionnant à une échelle de millions de demandes par seconde," il a écrit dans un papier. "Cette faillibilité humaine signifie que certains des bogues les plus subtils et les plus dangereux s'avèrent être des erreurs de conception; le code implémente fidèlement la conception prévue, mais la conception ne gère pas correctement un scénario «rare» particulier. "

    RépondreSupprimer
  58. Newcombe était convaincu que les algorithmes derrière des systèmes-systèmes vraiment critiques stockant une partie significative des données du web, par exemple, devraient être non seulement bons, mais parfaits. Un seul bug subtil pourrait être catastrophique. Mais il savait à quel point les bogues étaient difficiles à trouver, d'autant qu'un algorithme devenait plus complexe. Vous pourriez faire tous les tests que vous vouliez et vous ne les trouverez jamais tous.

    "Peu de programmeurs écrivent même une ébauche de ce que leurs programmes vont faire avant de commencer à coder."

    C'est pourquoi il était si intrigué quand, dans l'annexe d'un article qu'il lisait, il tomba sur un étrange mélange de maths et de code - ou du code - qui décrivait un algorithme dans quelque chose appelé "TLA +". Une partie surprenante était que cette description était mathématiquement précise: un algorithme écrit en TLA + pouvait en principe être corrigé. En pratique, cela vous a permis de créer un modèle réaliste de votre problème et de le tester non seulement complètement, mais de manière exhaustive. C'était exactement ce qu'il cherchait: un langage pour écrire des algorithmes parfaits.

    TLA +, qui signifie «Logique temporelle des actions», est similaire dans son esprit à la conception basée sur un modèle: c'est un langage pour écrire les exigences - TLA + les appelle «spécifications» - de programmes informatiques. Ces spécifications peuvent ensuite être complètement vérifiées par un ordinateur. Avant d'écrire un code, vous écrivez un aperçu concis de la logique de votre programme, ainsi que les contraintes dont vous avez besoin pour le satisfaire (par exemple, si vous programmez un ATM, vous risquez de ne jamais retirer le même argent deux fois de votre compte courant). TLA + vérifie ensuite de manière exhaustive que votre logique satisfait, en fait, à ces contraintes. Sinon, il vous montrera exactement comment ils pourraient être violés.

    La langue a été inventée par Leslie Lamport, un informaticien primé à Turing. Avec une grande barbe blanche et des cheveux blancs délavés, et de bons yeux derrière de grands verres, Lamport semble être l'un des professeurs les plus amicaux de l'American Poudlard. Maintenant à Microsoft Research, il est connu comme l'un des pionniers de la théorie des «systèmes distribués», qui décrit tout système informatique composé de plusieurs parties qui communiquent entre elles. Le travail de Lamport a jeté les bases de nombreux systèmes qui alimentent le web moderne.

    Pour Lamport, l'une des principales raisons pour lesquelles le logiciel d'aujourd'hui est si plein de bugs est que les programmeurs sautent directement dans l'écriture de code. «Les architectes dessinent des plans détaillés avant de poser une brique ou de marteler un clou», écrit-il dans un article. "Mais peu de programmeurs écrivent même une ébauche grossière de ce que leurs programmes vont faire avant de commencer à coder." Les programmeurs sont attirés par la complexité du codage parce que le code est ce qui fait fonctionner les programmes; passer du temps sur autre chose peut sembler une distraction. Et il y a une joie patiente, une sorte de satisfaction méditative, à tirer de la micromécanique du code. Mais le code, soutient Lamport, n'a jamais été conçu pour être un médium de réflexion. "Cela limite vraiment votre capacité à penser quand vous pensez en termes de langage de programmation", dit-il. Le code vous fait manquer la forêt pour les arbres: il attire votre attention sur le fonctionnement des pièces individuelles, plutôt que sur l'image globale de la façon dont votre programme s'articule, ou ce qu'il est censé faire - et s'il fait réellement ce que vous pensez. C'est pourquoi Lamport a créé TLA +. Comme pour la conception basée sur un modèle, TLA + se concentre sur la structure de haut niveau d'un système, sa logique essentielle, plutôt que sur le code qui l'implémente.

    RépondreSupprimer
  59. Newcombe et ses collègues d'Amazon continueront à utiliser TLA + pour trouver des bogues critiques et subtils dans les principaux systèmes, y compris des bogues dans les algorithmes de base de S3, considéré comme le moteur de stockage le plus fiable au monde. Il est maintenant largement utilisé dans l'entreprise. Dans le petit univers des personnes qui avaient déjà utilisé TLA +, leur succès n'était pas si inhabituel. Un stagiaire de Microsoft a utilisé TLA + pour détecter un bogue qui aurait pu causer le crash de toutes les Xbox du monde après quatre heures d'utilisation. Les ingénieurs de l'Agence spatiale européenne l'ont utilisé pour réécrire, avec 10 fois moins de code, le système d'exploitation d'une sonde qui a été la première à atterrir doucement sur une comète. Intel l'utilise régulièrement pour vérifier ses puces.

    Mais TLA + n'occupe qu'un petit coin très éloigné du courant dominant, si l'on peut dire qu'il y occupe tout espace. Même pour un ingénieur chevronné comme Newcombe, la langue se lisait d'abord comme bizarre et ésotérique - un zoo de symboles. Pour Lamport, c'est un échec de l'éducation. Bien que la programmation soit née en mathématiques, elle en a depuis longtemps été dissociée. La plupart des programmeurs ne maîtrisent pas très bien le type de logique mathématique et la théorie des ensembles, surtout que vous devez travailler avec TLA +. "Très peu de programmeurs - y compris très peu de professeurs de programmation - comprennent les concepts de base et comment ils sont appliqués dans la pratique. Et ils semblent penser que tout ce dont ils ont besoin, c'est du code ", dit Lamport. "L'idée qu'il y a un niveau plus élevé que le code dans lequel vous devez être capable de penser avec précision, et que les mathématiques vous permettent réellement de penser précisément à cela, est complètement étranger. Parce qu'ils ne l'ont jamais appris. "

    "J'espère que les gens ne seront pas autorisés à écrire des programmes s'ils ne comprennent pas ces choses simples."
    Selon Lamport, cette incapacité à réfléchir mathématiquement à ce qu'ils font du problème du développement de logiciels modernes: les enjeux ne cessent de croître, mais les programmeurs ne font rien - ils n'ont pas développé les compétences nécessaires pour traiter des problèmes de plus en plus complexes . «Au 15ème siècle, dit-il, les gens construisaient des cathédrales sans connaître le calcul, et de nos jours, je ne pense pas que vous permettez à quelqu'un de construire une cathédrale sans connaître le calcul. Et j'espère qu'après une période suffisamment longue, les gens n'auront pas le droit d'écrire des programmes s'ils ne comprennent pas ces choses simples. "

    Newcombe n'est pas si sûr que c'est le programmeur qui est à blâmer. "J'ai entendu dire par Leslie qu'il pense que les programmeurs ont peur des maths. J'ai constaté que les programmeurs ne sont pas conscients - ou ne croient pas - que les mathématiques peuvent les aider à gérer la complexité. La complexité est le plus grand défi pour les programmeurs. "Le vrai problème pour amener les gens à utiliser TLA +, at-il dit, était de les convaincre que ce ne serait pas une perte de temps. Les programmeurs, en tant qu'espèce, sont implacablement pragmatiques. Des outils comme TLA + reek de la tour d'ivoire. Quand les programmeurs rencontrent des «méthodes formelles» (appelées ainsi parce qu'elles impliquent des descriptions mathématiques «formellement» précises de programmes), leur instinct profond est de reculer.

    RépondreSupprimer
  60. La plupart des programmeurs qui ont pris l'informatique à l'université ont brièvement rencontré des méthodes formelles. Habituellement, ils sont démontrés sur quelque chose de trivial, comme un programme qui compte à partir de zéro; le travail de l'étudiant est de prouver mathématiquement que le programme compte, en fait, à partir de zéro.

    «J'avais besoin de changer les perceptions des gens sur les méthodes formelles», m'a dit Newcombe. Même Lamport lui-même ne semblait pas comprendre complètement ce point: les méthodes formelles avaient un problème d'image. Et la façon de le réparer n'était pas d'implorer les programmeurs de changer, c'était de se changer soi-même. Newcombe s'est rendu compte que pour apporter des outils comme TLA + au courant principal de programmation, vous deviez commencer à parler leur langue.

    D'une part, il a dit que lorsqu'il présenterait ses collègues d'Amazon à TLA +, il éviterait de leur dire ce qu'il représentait, car il craignait que le nom ne le rende inutilement rébarbatif: «Logique temporelle des actions» a exactement le même genre de Mais cela décourage les programmeurs les plus pratiquants. Il a également essayé de ne pas utiliser les termes «formel», «vérification» ou «preuve», qui rappelaient aux programmeurs des exercices fastidieux en salle de classe. Au lieu de cela, il a présenté TLA + comme un nouveau type de «pseudocode», un tremplin vers le vrai code qui vous a permis de tester vos algorithmes de manière exhaustive - et cela vous a amené à penser très tôt dans le processus de conception. "Les ingénieurs pensent en termes de débogage plutôt que de 'vérification'", écrivait-il, alors il a intitulé son discours interne sur le sujet aux ingénieurs d'Amazon "Debugging Designs." Plutôt que de déplorer le fait que les programmeurs voient le monde dans le code, Newcombe il. Il savait qu'il les perdrait autrement. "J'ai eu un tas de gens qui disaient:" Maintenant, je comprends, "dit Newcombe.

    Ce code a créé un niveau de complexité entièrement nouveau. Et cela a rendu possible un nouveau type d'échec.
    Il a depuis quitté Amazon pour Oracle, où il a réussi à convaincre ses nouveaux collègues d'essayer TLA +. Pour lui, utiliser ces outils relève désormais de la responsabilité. "Nous devons nous améliorer", a-t-il déclaré.

    «Je suis autodidacte, j'ai codé depuis l'âge de neuf ans, alors mon instinct devait commencer à coder. C'était mon seul - c'était ma façon de penser: vous dessiniez quelque chose, vous essayiez quelque chose, vous évoluiez organiquement. »Selon lui, c'est ce que font encore de nombreux programmeurs aujourd'hui. "Ils google, et ils regardent Stack Overflow" (un site Web populaire où les programmeurs répondent aux questions techniques des autres) "et ils obtiennent des bribes de code pour résoudre leur problème tactique dans cette petite fonction, et ils le collent et itèrent."

    "Et c'est tout à fait bien jusqu'à ce que tu te heurtes à un vrai problème."

    RépondreSupprimer
  61. À l'été 2015, deux chercheurs américains en sécurité, Charlie Miller et Chris Valasek, convaincus que les constructeurs automobiles ne prenaient pas assez au sérieux les failles du logiciel, ont démontré qu'un Jeep Cherokee 2014 pouvait être contrôlé à distance par des pirates informatiques. Ils ont profité du fait que le système de divertissement de la voiture, qui a une connexion cellulaire (de sorte que, par exemple, vous pouvez démarrer votre voiture avec votre iPhone), était connecté à des systèmes plus centraux, comme celui qui contrôle les essuie-glaces, la direction, l'accélération et les freins (de sorte que, par exemple, vous pouvez voir les directives sur l'écran de rétroviseur qui réagissent lorsque vous tournez la roue). Comme preuve de leur attaque, qu'ils ont développée les nuits et les week-ends, ils ont piraté la voiture de Miller alors qu'un journaliste la conduisait sur l'autoroute, et l'a fait dérailler; le journaliste, qui savait ce qui allait arriver, paniqua quand ils coupèrent les moteurs, le forçant à une lente rampe sur un tronçon de route sans aucune échappée.

    Bien qu'ils n'en aient pas créé un, ils ont montré qu'il était possible d'écrire un logiciel astucieux, un «ver véhicule», qui utiliserait l'ordinateur de bord d'une Jeep Cherokee piratée pour scanner et pirater les autres; s'ils l'avaient voulu, ils auraient pu avoir simultanément accès à une flotte nationale de véhicules et de VUS vulnérables. (Il y avait au moins cinq modèles Fiat Chrysler touchés, y compris la Jeep Cherokee.) Un jour, ils auraient pu leur dire à tous, par exemple, virer soudainement à gauche ou couper les moteurs à grande vitesse.

    "Nous devons penser différemment au logiciel", m'a dit Valasek. Les constructeurs automobiles ont longtemps assemblé leur produit final à partir de pièces fabriquées par des centaines de fournisseurs différents. Mais là où ces parties étaient autrefois purement mécaniques, elles viennent maintenant, aussi souvent que non, avec des millions de lignes de code. Et même si certains de ces codes, comme le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage automatique et l'assistance au freinage, ont rendu les voitures plus sûres («Les fonctions de sécurité de ma Jeep m'ont déjà permis d'innombrables économies», explique M. Miller). de complexité qui est entièrement nouvelle. Et cela a rendu possible un nouveau type d'échec.

    Dans le monde de la voiture auto-conduite, le logiciel ne peut pas être une réflexion après coup.

    "Il y a beaucoup de bugs dans les voitures", a déclaré Gerard Berry, le chercheur français derrière Esterel, lors d'une conférence. "Ce n'est pas comme l'avionique, en avionique, c'est très sérieux. Et il est admis que le logiciel est différent de la mécanique. "L'industrie automobile est peut-être parmi ceux qui n'ont pas encore réalisé qu'ils sont réellement dans le secteur des logiciels.

    RépondreSupprimer
  62. "Nous ne disposons pas dans l'industrie automobile d'un régulateur de la sécurité des logiciels qui sait ce qu'il fait", explique Michael Barr, l'expert en logiciel qui a témoigné dans l'affaire Toyota. La NHTSA, dit-il, "n'a qu'une expertise limitée en matière de logiciels. Ils en sont venus à une histoire mécanique. »Les mêmes pressions réglementaires qui ont rendu la conception basée sur des modèles et la génération de code attrayants pour l'industrie aéronautique ont été plus lentes à venir à la fabrication automobile. Emmanuel Ledinot, de Dassault Aviation, spécule qu'il pourrait y avoir des raisons économiques à la différence, aussi. Les constructeurs automobiles ne peuvent tout simplement pas se permettre d'augmenter le prix d'un composant de quelques centimes, puisqu'il est multiplié par millions; les ordinateurs embarqués dans les voitures doivent donc être réduits au strict minimum, avec peu de place pour exécuter du code qui n'a pas été réglé à la main pour être aussi mince que possible. «L'introduction du développement de logiciels basés sur des modèles était, je pense, pour la dernière décennie, trop coûteuse pour eux.

    On soupçonne que les incitations changent. "Je pense que la voiture autonome pourrait les pousser", a déclaré Ledinot- "ISO 26262 et la voiture autonome pourrait les pousser lentement à adopter ce type d'approche sur les pièces critiques." (ISO 26262 est une norme de sécurité pour les voitures publiée en 2011. Barr a dit à peu près la même chose: Dans le monde de la voiture autonome, le logiciel ne peut pas être une réflexion après coup. Il ne peut pas être construit comme les systèmes de réservation des compagnies aériennes ou les systèmes 911 ou les systèmes de négociation d'actions. Le code sera confié à des centaines de millions de personnes sur la route et cela doit fonctionner. Ce n'est pas une petite tâche.

    "L'informatique est fondamentalement invisible", a déclaré Gerard Berry dans son discours. "Quand vos pneus sont à plat, vous regardez vos pneus, ils sont plats. Quand votre logiciel est cassé, vous regardez votre logiciel, vous ne voyez rien. "

    "Donc c'est un gros problème."

    * Cet article indiquait à l'origine qu'il y avait 10 millions de façons pour la Toyota Camry de provoquer une accélération involontaire. Nous regrettons l'erreur.

    https://www.theatlantic.com/technology/archive/2017/09/saving-the-world-from-code/540393/

    RépondreSupprimer