- ENTREE de SECOURS -



samedi 21 avril 2018

Pigeon vole

mardi 8 janvier 2013


Nous vivons à une époque difficile/complexe et je crois peu soucieuse des lendemains. Les gens jouent de plus en plus à des loteries/jeux d'hasard, mais pour gagner quoi ? Même si quelqu'un arrive a totaliser la somme d'argent perdu (et gagné !), cette personne continuera de jouer. De tenter 'sa chance'. Même si - quand on joue - c'est pour gagner, gagner gros, le gros paquet, et que l'on sait que le gouvernement fait la chasse aux riches, l'on peut se dire qu'il en restera toujours assez pour vivre quelques temps sur le 'gros paquet'.

Ainsi, ferait-on 'plus' confiance à l'hasard pour s'en sortir qu'à ses propres facultés qui ont besoin éternellement d'être remises à jour. Cette alternative n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ni sous les yeux d'un aveugle et, le gouvernement sait comment s'en servir pour appâter les gens et leur servir des promesses qu'ils ne tiendront jamais. Sans être pour cela des "Perrette et le pot au lait" où tous les rêves sont perdus et qu'elle aurait 'mieux fait' de consulter son horoscope ou d'établir une 'vente à la ferme' pour s'éviter le dérangement, une morale à cela est que "qui veut voyager loin, ménage sa monture".

Ainsi encore, l'argent égale puissance, et le gouvernement fera toujours tout pour vous en priver sous mille et un prétextes inventés pour l'occasion. Mais là nous en venons à la dette incommensurable et trop gigantesque pour être payée donc: inremboursable. C'est là que l'État est pris à son propre-piège. "Inremboursable".

Donc là, deux possibilités: Soit, le gouvernement dit non à la dette et déclare qu'elle est nulle et non avenue comme une escroquerie montée depuis des années, (ce qui le fait reconnaître qu'il y a participé !) soit, (pour éviter le remboursement d'argent volé) il préfère faire la sourde-oreille et attend dans son coin la mise en place de la loi martiale pour tirer sur le premier qui bouge !

Donc, même si les alternatives de secours des plus farfelues peuvent encore arriver en 'dernier recours' (du type qu'un gros cailloux à été trouvé dans un affouillage off-shore et que ce pépite d'or pèserait 5000 tonnes, mais, comme on ne sait pas comment le sortir sans le casser, il restera au fond "propriété de l'État" et on fera comme s'il était sorti !), on sait que l'État se fout de notre gueule et que d'avoir découvert 50.000 quintaux de merde préhistorique à 3000 m de fond, ne vont pas changer demain son attitude. Et donc pourquoi pas s'inscrire à la SPP "Société Protectrice des Pigeons" pour éviter de se faire encore plumer ou se tailler une couronne dans un bout de tôle et se la poser sur la tête pour savoir qui dirige ?

27 commentaires:

  1. Si tout l'or sorti des mines du monde ne représente: que 166.500 tonnes. (soit un cube de 20,50 m d'arête), et, que l'once pèse: 1 oz = 0.028349523125 kg
    Il y aura donc 5 873 114 664,605138750 onces

    (même pas un once pour chacun ! ou, divisé par 7 milliards = 0,839016 once/hab.! 1 oz = 28.349523125 g)

    multipliées par le prix d'aujourd'hui soit: 1336,70 $/oz
    cela représente la somme de: 7 850 592 372 177,68896 $

    Un m3 d'or pèse 19, 300 tonnes

    ----------------------------

    Tout l’or du monde dans un cube de 20,5 mètres de coté

    Tout l'or extrait au monde pourrait être représenté par un cube de 20,5 mètre de coté . Le lingot d'Or pèse 1 kilo par définition. On estime que tout l'or extrait depuis la nuit des temps serait de 166 000 tonnes.

    Or l'or présente une masse volumique de 19,3 t/m3. Ce qui veut dire que tout l'or extrait au monde pourrait être représenté par un cube de 20,5 mètre de coté ! (en effet : 166 000 / 19,3 = 8601 m3 soit un cube de 20,5m d'arrête environ car 20,5^3=8615).

    http://www.lingot.com/fr/Tout-l-or-du-monde-dans-un-cube-de-205-metres-de-cote-117.html?mbID=17

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - Il faudra 398 879 561 ans pour rembourser la dette du gouvernement américain

      jeudi 23 octobre 2014

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/10/il-faudra-398-879-561-ans-pour.html

      Supprimer
    2. (...) Soumis par Tyler Durden sur 22/10/2014 21:03 -0400
      Soumis par Simon Black Souverain Man blogue ,

      La dette du gouvernement américain se rapproche de parvenir à une autre série numérotation $ 18.000.000.000.000. Il s'élève actuellement à plus de $ 17,9 trillions. (...)

      18 mille milliards de $ soit trèèèèèèès laaaaargement dépassé...

      (...) multipliées par le prix d'aujourd'hui soit: 1336,70 $/oz
      cela représente la somme de: 7 850 592 372 177,68896 $ (...)

      des 7850 milliards de $ !!!
      Donc, maintenant (si vous n'êtes pas con) vous allez vous dire que c'est impossible de rembourser une telle somme même en...

      (...) Il faudra 398 879 561 ans pour rembourser la dette du gouvernement américain (...)

      Exact ! Alors, maintenant que vous savez que vous avez à faire à la dictature de merde qui vous refuse la Démocratie (Il n'y a qu'UN SEUL pays au monde en Démocratie ! La Suisse), arrêtez svp de baver devant votre télé-merde !

      Dernièrement (m'a t-on appris) un reportage a été diffusé sur les dangers mortels pour vos enfants de regarder... la tablette ! (mais pas télé-merde !) car, les enfants auraient la rétine fragile et serait irrémédiablement endommagée !!!

      Bien-sûr cette information ne vient pas d'un ophtalmologue mais seulement d'un (ou une) enculé(e) de la télé-merde ! qui n'a AUCUNE connaissance en acuité visuelle.

      Pourquoi donc cette escroquerie ? Parce que... la tablette est relayée à Internet et, Internet c'est la Démocratie où vos enfants peuvent apprendre réellement ce qui se passe et connaître la vérité sur les mensonges de télé-merde !

      Rendez-vous compte qu'aujourd'hui (grâce aux ordinateurs) un enfants de 5 ans peut imaginer un programme et le mettre en ligne !!! (sauf les attardés-mentaux privés d'Internet !).

      La vérité est la seule et meilleure école pour vos enfants et pour vous.

      Supprimer
    3. Je parlai là (20,50m d'arête) de TOUT l'or du monde et de sa valeur d'aujourd'hui et non de l'or-papier ! Hahahaha !) détenu (pieds et poings liés) à Fort Knox (dans le Kentucky) par seulement les USA !!
      Or, (le mot est-il bien choisi ?), comme les soutes sont vides
      (comme celles de France qui représenteraient 3 terrains de football sous la Capitale !!! Hahahaha !), comme faire quand on est démasqué ??

      (...) La Turquie va rapatrier tout l'or des États-Unis pour tenter de faire baisser le dollar


      par Tyler Durden
      Ven, 20.04.2018 - 21:33 (...)

      Hahahaha ! Même la Turquie manque de pq !! (à la turque ?)

      Supprimer
  2. 18 exemples de prédictions spectaculairement fausses faites autour du premier "Jour de la Terre" en 1970

    Anthony Watts
    21 avril 2018


    Demain, dimanche 22 avril, c'est le Jour de la Terre 2018

    Dans le numéro de mai 2000 de Reason Magazine, le journaliste scientifique primé Ronald Bailey a écrit un excellent article intitulé «Jour de la Terre, alors et maintenant» pour donner un aperçu historique du 30e anniversaire du Jour de la Terre. Dans cet article, Bailey notait qu'à l'époque du premier Jour de la Terre en 1970, et dans les années suivantes, il y avait un «torrent de prédictions apocalyptiques» et beaucoup de ces prédictions figuraient dans son article de Reason. Eh bien, c'est maintenant le 48e anniversaire du Jour de la Terre, et le moment est venu de poser à nouveau la question que Bailey a posée il y a 18 ans: Quelle était la précision des prédictions faites à l'époque du premier Jour de la Terre en 1970? La réponse: "Les prophètes de malheur n'étaient pas simplement faux, mais spectaculairement mauvais", selon Bailey.

    Voici 18 exemples de prédictions spectaculairement fausses faites vers 1970 lorsque le "jour saint vert" (aka Jour de la Terre) a commencé:

    1. Le biologiste de Harvard, George Wald, estime que «la civilisation prendra fin dans 15 ou 30 ans, à moins que des mesures immédiates soient prises contre les problèmes auxquels l'humanité est confrontée».

    2. "Nous sommes dans une crise environnementale qui menace la survie de cette nation et du monde en tant que lieu approprié d'habitation humaine", a écrit le biologiste de l'Université de Washington Barry Commoner dans le numéro du Jour de la Terre de la revue scientifique Environment.

    3. Le lendemain du premier Jour de la Terre, la page éditoriale du New York Times a averti: «L'homme doit arrêter la pollution et conserver ses ressources, non seulement pour améliorer l'existence, mais aussi pour sauver la race d'une détérioration intolérable.

    4. «La population dépassera inévitablement et complètement les petites augmentations de nourriture que nous ferons», déclarait avec confiance Paul Ehrlich dans le numéro d'avril 1970 de Mademoiselle. "Le taux de mortalité augmentera jusqu'à ce qu'au moins 100 à 200 millions de personnes meurent de faim au cours des dix prochaines années."

    5. "La plupart des gens qui vont mourir dans le plus grand cataclysme de l'histoire de l'homme sont déjà nés", écrit Paul Ehrlich dans un essai de 1969 intitulé "Eco-Catastrophe ! "D'ici à ... [1975], certains experts estiment que les pénuries alimentaires auront fait grimper le niveau actuel de la faim et de la famine dans le monde entier à des famines de proportions incroyables. D'autres experts, plus optimistes, pensent que la collision ultime entre la population et les aliments ne se produira pas avant la fin des années 1980. "

    6. Ehrlich a esquissé son scénario le plus alarmiste pour le numéro 1970 du Jour de la Terre du Progressive, assurant aux lecteurs qu'entre 1980 et 1989, quelque 4 milliards de personnes, dont 65 millions d'Américains, périraient dans le «Great Die-Off».

    7. "Il est déjà trop tard pour éviter une famine massive", a déclaré Denis Hayes, l'organisateur en chef du Jour de la Terre, dans le numéro du printemps 1970 de The Living Wilderness.

    RépondreSupprimer
  3. 8. Peter Gunter, professeur au North Texas State University, écrivait en 1970: «Les démographes sont presque unanimes sur le sombre calendrier suivant: en 1975, des famines généralisées vont commencer en Inde; ceux-ci s'étendront en 1990 pour inclure toute l'Inde, le Pakistan, la Chine et le Proche-Orient, l'Afrique. D'ici à l'an 2000, ou plus tôt, l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale existeront dans des conditions de famine ... .En l'an 2000, dans trente ans, le monde entier, à l'exception de l'Europe occidentale, de l'Amérique du Nord et de l'Australie, famine."

    9. En janvier 1970, Life a rapporté: «Les scientifiques ont de solides preuves expérimentales et théoriques pour soutenir ... les prédictions suivantes: Dans une décennie, les citadins devront porter des masques à gaz pour survivre à la pollution atmosphérique ... d'ici à 1985, la pollution atmosphérique de la lumière du soleil atteignant la terre d'une moitié ... "

    10. L'écologiste Kenneth Watt a déclaré à Time: «Au rythme actuel de l'accumulation d'azote, ce n'est qu'une question de temps avant que la lumière soit filtrée hors de l'atmosphère et qu'aucune de nos terres ne soit utilisable.

    11. Barry Commoner a prédit que les polluants organiques en décomposition consommeraient tout l'oxygène dans les rivières américaines, provoquant l'étouffement des poissons d'eau douce.

    12. Paul Ehrlich est intervenu en prédisant en 1970 que «la pollution de l'air ... va certainement prendre des centaines de milliers de vies dans les prochaines années.» Ehrlich a esquissé un scénario dans lequel 200 000 Américains mourraient en 1973 lors de «désastres de smog» à New York et à Los Angeles.

    13. Paul Ehrlich a averti dans le numéro de mai 1970 d'Audubon que le DDT et d'autres hydrocarbures chlorés "ont pu réduire considérablement l'espérance de vie des personnes nées depuis 1945". Ehrlich a averti que les Américains nés depuis 1946 avaient maintenant une espérance de vie de 49 ans seulement. et il a prédit que si les tendances actuelles se poursuivaient, cette espérance atteindrait 42 ans en 1980, date à laquelle elle pourrait se stabiliser. (Remarque: Selon le dernier rapport du CDC, l'espérance de vie aux États-Unis est de 78,8 ans).

    14. L'écologiste Kenneth Watt a déclaré: «D'ici l'an 2000, si les tendances actuelles se poursuivent, nous utiliserons du pétrole brut à un rythme tel qu'il n'y aura plus de pétrole brut. Vous allez conduire à la pompe et dire: «Remplissez-vous, mon pote» et il dira: «Je suis vraiment désolé, il n'y en a pas.

    15. Harrison Brown, un scientifique à l'Académie nationale des sciences, a publié une carte dans Scientific American qui a examiné les réserves de métaux et estimé que l'humanité serait totalement épuisée de cuivre peu après 2000. Le plomb, le zinc, l'étain, l'or et l'argent être parti avant 1990.

    16. Le sénateur Gaylord Nelson a écrit dans Look que "Dr. S. Dillon Ripley, secrétaire du Smithsonian Institute, estime que dans 25 ans, entre 75 et 80% de toutes les espèces d'animaux vivants seront éteintes. "

    RépondreSupprimer
  4. 17. En 1975, Paul Ehrlich a prédit que "puisque plus de neuf dixièmes des forêts tropicales d'origine seront enlevées dans la plupart des régions dans les 30 prochaines années, on s'attend à ce que la moitié des organismes dans ces régions disparaissent avec lui "

    18. Kenneth Watt a mis en garde contre un âge de glace en instance dans un discours. "Le monde se refroidit brusquement depuis une vingtaine d'années", a-t-il déclaré. "Si les tendances actuelles se poursuivent, le monde sera environ quatre degrés plus froid pour la température moyenne mondiale en 1990, mais onze degrés de moins en l'an 2000. C'est environ deux fois ce qu'il faudrait pour nous mettre dans une ère glaciaire."

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/21/18-examples-of-the-spectacularly-wrong-predictions-made-around-the-first-earth-day-in-1970/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi de telles ordures de FAUX scientifiques menacent-elles le monde de mort ? Parce qu'ils ont besoin de VOTRE argent pour s'acheter du carburant pour leur avion ou yatch ou Ferrari et qu'ils REFUSENT de dire la vérité.

      Pour connaître LA vérité une bonne fois pour toutes:

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2018/01/la-terre-est-une-planete-froide.html

      Supprimer
  5. Fils de pute …


    lundi 3 octobre 2016


    C’est le Président philippin Rodrigo Duterte qui l’a affirmé, en parlant de Barack Obama, et il a bien raison, et en tagalog ça donne : « anak ng isang asong babae « … (il est évident que les jours de Rodrigo Duterte sont désormais comptés, il va se faire promptement dézinguer par la CIA).

    En huit années de mandat d’Obama, les USA n’ont eu de cesse de continuer à semer le crime, la guerre, la déstabilisation politique, la mise en place de régimes politiques vendus à l’agenda du Département d’Etat et la désolation partout dans le monde. Les USA sont engagés militairement dans 14 pays et ont des représentations militaires dans 116 autres pays y compris leurs alliés traditionnels dont l’OTAN. Les USA, par le biais d’ONGs – qui n’ont d’ONGs que le nom – et avec l’entremise de la CIA, font la pluie et le beau temps dans tous ces pays et sous prétexte que certains d’entre eux ne sont pas « démocratiques » ces organisations dirigées et financées par l’Administration de Washington organisent des coups d’Etat, souvent de ridicules bouffonneries, pour faire en sorte que des marionnettes à la solde du Département d’Etat obéissent servilement aux ordres venus de la Maison Blanche.

    Les assassinats quotidiens avec des drones télécommandés depuis le Montana ou le Nebraska sont des actes de guerre et souvent des crimes contre l’humanité car ils ne font pas partie des conflits déclarés. Les conventions internationales qui ont condamné l’utilisation d’armes chimiques ou de mines anti-personnelles n’ont jamais statué sur l’usage de drones et pour cause, les Américains s’opposeraient à toute interdiction de ces armes de destruction massive et anonyme.

    En huit ans de mandat, le « fils de pute » a repris les sales besognes de son prédécesseur en retirant les troupes américaines d’Irak pour les remplacer par des fanatiques avides de dollars, armés par les USA pour continuer à déstabiliser la situation du pays et mettre la main sur son pétrole.

    En Libye, avec la complicité de la France et de son dirigeant, le pâle esclave fantoche d’Obama à la tête de l’Etat français – je veux parler de Sarkozy, un autre « fils de pute » -, le Président Mouamar Khadafi a été proprement assassiné et son pays livré aux hordes de ces mêmes fanatiques également financés avec des dollars fraichement imprimés et des armes sortant des usines américaines. La Libye était un pays stable et prospère sous le régime de Khadafi qui avait réussi à calmer et contrôler les tensions tribales séculaires tout en assurant une assurance maladie universelle aux Libyens, une éducation d’une grande qualité pour la jeunesse et une prospérité économique exemplaire en Afrique. Aujourd’hui ce pays est un champ de ruines sans foi ni loi où des factions rivales se disputent les revenus du pétrole alors que la population, celle qui n’a pas encore osé émigrer sur de frêles embarcations vers l’Europe, meurt de faim.

    RépondreSupprimer
  6. En Syrie, c’est bien pire …

    Quand Obama a déclaré qu’Assad, médecin ophtalmologue de son état, ayant par ailleurs suivi une éducation militaire en France, polyglotte, libéral et conciliant avec les minorités religieuses, a été déclaré dictateur sanguinaire par la Maison-blanche on sait ce qui est arrivé à ce pays. La CIA a armé des bandits, eux aussi sans foi ni loi, pour abattre le nouvel ennemi de l’Amérique car il avait osé émettre l’hypothèse d’un gazoduc et d’un pipe-line traversant la Syrie (avec l’appui de la Russie, ça faisait vraiment désordre) pour acheminer le pétrole et le gaz au bord de la Méditerranée. Un projet hautement déplaisant pour les Américains qui s’étaient maqué dans une alliance contre nature avec les Emirs et autres rois d’opérette du Golfe Persique qui voulaient plutôt que les tuyaux passent pas la Turquie. Il est intéressant de remarquer que ces tyrans rétrogrades qui coupent les mains des voleurs et lapident les femmes adultères n’ont pas l’air de contredire les idéaux 'démocratiques' des Américains … À méditer.

    Assad, l’un des rares chefs d’Etat démocratiquement élu dans la région et formé à la culture occidentale, devint un obstacle pour les visées hégémoniques des USA. Il devint donc un ennemi à abattre pour le « fils de pute ».

    Aujourd’hui la Syrie est un champ de ruines, comme la Libye, et les médias occidentaux, à commencer par Le Monde et les chaines de télévision en France ou le Guardian en Grande-Bretagne et c’est exactement la même situation dans tous les pays occidentaux, accusent Assad de massacrer son peuple à Alep – pour ne citer que cet exemple, repris par cet autre « fils de pute » détestable qu’est Bernard-Henry Levy – alors que l’armée régulière syrienne n’agit que pour débarrasser son pays d’une bande de voyous apatrides financés par la CIA et soutenus par l’armée américaine et l’Arabie Saoudite, allié et partenaire commercial indéfectible, mais contre nature, de Washington.

    Tous les coups tordus sont bons pour faire croire que Bachar El-Assad, vénéré par son peuple, toutes confessions religieuses confondues, est l’ennemi de son peuple et un tyran sanguinaire. Il y a eu l’affaire des gaz de combats, entièrement montée de toute pièce par la CIA, puis le bombardement d’un peloton de l’armée syrienne et récemment celui d’un convoi humanitaire. Tout ça ressemble au vol MH17, encore un coup fomenté par la CIA, organisé par les USA pour discréditer Vladimir Poutine, ami de la Syrie et donc un autre tyran à abattre !

    En Ukraine le « fils de pute » a organisé la « révolution de Maiden » avec l’aide d’ONGs américaines, les mêmes qui ont sévi à Hong-Kong ces dernières années pour titiller le pouvoir central de Pékin, et encore une fois avec l’aide en sous-main de la CIA pour virer le Président ukrainien soit-disant pro-russe, pourtant démocratiquement élu, et le remplacer par la pire des crapules fascistes que les Américains aient pu dénicher derrière les meules de blé des plaines ukrainiennes. Aujourd’hui ce pays est coupé en deux, son économie a sombré dans des abimes inimaginables, le tissu industriel du Donbass est détruit et pour ce « fils de pute » c’est une réussite stratégique car c’est de la faute des Russes …

    RépondreSupprimer
  7. Vous en voulez encore ?

    Parlons donc de l’Amérique latine … un vrai roman noir. L’Amérique latine a toujours été considérée par Washington comme son « pré carré » et le Département d’Etat appuyé par la CIA n’a eu de cesse d’y imposer son agenda hégémonique.

    L’Argentine était devenue un pays ennemi puisqu’à sa tête il y avait un président progressiste en la personne de Cristina Kirchner. Celle-ci n’était pas en odeur de sainteté à la Maison-Blanche et des coups très foireux, cette fois économiques, ont abouti à sa chute. Elle fut remplacé en 2015 par un pantin (un de plus) du nom de Mauricio Macri.

    Au Brésil, la « putification » du pays par les USA a atteint des sommets inégalés avec en toile de fond la firme Petrobras, un géant pétrolier que lorgnent les majors américaines, quelle occasion unique ! Il a suffi de quelques sombres manoeuvres en coulisse organisées par la CIA pour que Dilma Rousseff soit destituée et qu’un autre pantin du nom de Michel Temer soit installé à la tête du pays conformément à l’agenda du Département d’Etat américain. Personne ne saura jamais quelle a été réellement l’ampleur du scandale Petrobras et qui a été effectivement impliqué dans ce dernier car les informations dont on dispose sont largement biaisées par les sbires de la CIA pour qui le mensonge est une règle professionnelle …

    Au Vénézuela, le blocus économique organisé par les Américains pour mettre à genoux le pays sous prétexte qu’il est gouverné par des crypto-communistes a fait que ce pays est maintenant l’ombre de lui-même. La population souffre de malnutrition. Il n’y a plus de médicaments ni de denrées de première nécessité. Les hôpitaux ferment car il n’y a plus de fournitures médicales comme des cathéters ou des seringues et les malades n’ont plus d’autre choix que de mourir en espérant des jours meilleurs pour leurs survivants.

    Les médias du monde entier contrôlés par les sbires de la Maison-Blanche accusent Maduro de mauvaise gestion. En réalité, et à l’évidence, la situation du Vénézuela est le résultat d’agissements en sous-main des USA pour asphyxier économiquement et financièrement le pays jusqu’à ce que le peuple se rebiffe et vire le « tyran » communiste à la tête du pays avec naturellement un petit coup de main de la CIA au passage.

    La question que tout un chacun peut et est en droit de se poser car la situation mondiale devient franchement alarmante : Que veulent réellement les Américains ? Une guerre nucléaire, l’asservissement total de la planète à leur profit et à eux seuls ? Ça va être difficile car il faudra que la Maison-Blanche, le lobby militaro-industriel et Wall-Street finissent par admettre que la Chine, la Russie et l’Inde refuseront de se plier aux exigences de l’impérialisme américain, c’est évident !

    À la décharge d’Obama, il n’a fait que poursuivre l’agenda mis en place par Bush père et fils et repris par Clinton, probablement le président américain qui a battu tous les records dans le registre de la corruption, un autre « fils de pute ». On ne peut qu’espérer l’élection de l’atypique Donald Trump qui a clairement déclaré que toutes ces ingérences des Américains hors de leur sol ça commençait à bien faire. Il reste donc une inconnue de taille : Trump peut se faire flinguer comme le fut JFK par les lobbys industriels et financiers américains qui fonctionnent la main dans la main avec la CIA. Et avec Hitlery Clinton, tout aussi corrompue que son époux, tout pourrait empirer … Bienvenue dans un monde complètement américanisé avec ses hamburgers, son épidémie d’obèses, sa NSA, ses mensonges et ses chaines de télévision de merde !

    RépondreSupprimer
  8. Le Général De Gaulle, le seul homme politique français 'respectable' de l’après-guerre, visionnaire incroyable, avait quitté l’OTAN et viré les GIs hors du sol de l’Hexagone. Il prônait une Europe de l’Atlantique à l’Oural et il avait bien raison. L’Europe sans la Russie – à l’époque l’Union Soviétique – ne pouvait pas avoir d’avenir et elle n’en a toujours pas car les Américains ont tout fait pour éviter ce rapprochement qui va à l’encontre de leurs intérêts. Il faut se rendre à l’évidence : aucun pays européen pris isolément ne survivra à l’hégémonie impérialiste américaine et si l’Europe n’établit pas quelques restrictions politiques et commerciales à l’encontre des USA elle sera condamnée à subir la loi hégémonique de Washington, les négociations TTIP en sont un exemple flagrant.

    En ce qui concerne cette soumission sans conditions aux diktats américains l’exemple des Pays-Bas est caricatural. La commission d’enquête sur le vol MH17 oblige ce pays, sur ordre de la Maison-Blanche, à persister dans le mensonge éhonté, un état de fait qui affaiblit toute crédibilité au sujet de ce pays, le vassal européen le plus méprisable des USA, mais on peut en dire de même de l’Allemagne, de la France ou encore de la Grande-Bretagne. Tous ces pays ont vendu leur âme aux USA !

    Si on voulait enfoncer le clou on pourrait aussi mentionner le Kosovo, ce fut une prouesse dans le genre du mensonge et de la désinformation. On peut dire que les Américains se firent la main dans ce conflit en testant l’aptitudes des pays européens à prendre part à leurs exactions. Comme un seul homme ils tombèrent dans le piège que leur tendait la CIA et l’armée américaine. Tous les pays européens devraient avoir honte : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la France, la Belgique, la Grande-Bretagne et bien d’autres, une honte totale ! Mais il ne faut plus en parler, ça fait mauvais genre et ça me dégoute. Franchement j’ai honte de la France devenue la « fille de pute » de Washington …

    Les pays européens doivent s’unir et se rapprocher de la Russie, c’est un mouvement naturel, continental et conforme à la configuration naturelle des lieux, car après tout l’Europe et l’Asie forment un seul continent et les intérêts mutuels sont immenses. La Russie n’est pas le monstre que dépeignent les médias américains repris servilement par les journaux européens à des fins idéologiques. Sans un rapprochement Europe-Russie et indépendamment de l’agenda du Département d’Etat américain, il n’y a pas d’avenir pour l’Union européenne …

    Sources : diverses dont en particulier PCR.

    Note : Je revendique jalousement mon droit à la liberté d’expression !

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/10/03/fils-de-pute/

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2016/10/fils-de-pute.html

    RépondreSupprimer
  9. Surveillance exagérée


    mercredi 19 juin 2013


    La définition de voyeurisme est qu'une personne est observée sans son consentement en des attitudes particulières réservée à la vie privée. Ainsi, dès lors que cette observation est signalée préalablement, chaque individu n'en sera offensé. Exemple: "Caméras à 100 m", "caméras à 50 m", etc. Pareillement que le passage continuel de satellites de défilement, des images sont prises à l'insu des personnes observées sans que la bande de 80 km de large soit située géographiquement ni que les heures de passages soient publiées. Ainsi, les drones très 'paparazzi', se croisent, abondent et photographient comme profitant d'une absence de législation où leurs présences ne seraient tolérées.

    Ainsi, lors de manifestations, les photographies ou films montrant les 'forces de l'ordre' tabasser des citoyens seraient interdites de publications !! tandis que les 'appariteurs' (terroristes déguisés en civils) seraient montrés aux tv ainsi qu'en une de journaux en train de jeter des pavés ou porteurs d'armes (de service !).

    Comme il a été mentionné précédemment que des appareils électriques peuvent être muni de puce qui les mettraient en panne par télécommandes (afin de ne durer que le temps de la garantie !), nous nous dirigeons vers des services facultatifs où seuls les clients supporisés d'RFID pourraient en bénéficier comme nous le voyons tous déjà l'obligation d'être enregistré en banque pour pouvoir déposer et retirer l'argent du chèque sous la contrainte de frais bancaires diminuant d'autant la valeur déposée, comme cette acceptation du règlement intérieur qui désigne le banquier comme seul propriétaire de votre argent dès qu'une somme est déposée chez lui ! Facultativité que de prendre connaissance de ce qui nous entoure ! où, le faculat ne serait qu'une contrainte de piratologue exagérant 'comme Momo-la-science' le devenir du comprendre.

    De la même façon que les voitures choisissent plutôt de s'aligner à droite ou à gauche aux stations d'essence, un choix similaire apparaît lorsqu'un couple va se coucher et, la meuf de demander: "Tu préfères à droite ou à gauche ?" et, le mec de répondre: "Bêh, j'sais pas, ton trou est de quel côté ?"

    Voyeurisme identificiel pareillement qu'en ville il y a des 'emplacements réservés', il y a maintenant des espaces privilégiés aux cimetières des tombes qui sont colorées ! Des peintes en bleu pour les handicapés, des peintes en rouges pour les communistes, en rose pour les pédalo-soçalo et aussi des vertes pour les broyeurs-recycleurs intégrés, des tombes à pic pour les accidentés, des tomb raider munies de labyrinthes en sous-sol pour voir en combien de temps elle peut ressortir, et des "ton père vient d'appeler, il faut que tu rentres !"

    Comme quoi l'aveuglement très mode tendrait à nous définir en images 3D supprimée/effacée tandis que l'imprimante 3D se contenterait de n'en reproduire que l'enveloppe. Mais, au pas de charge où progressent les robots, il est fort possible que ce soit des humains qui en surveillent les comportements même si l'accidentogénie poserait encore question du "L'erreur es-tu mienne ?"

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2013/06/surveillance-exageree.html

    RépondreSupprimer


  10. FRANCE - LES RADARS ROUTIERS PRIVÉS SÈMENT LA DISCORDE

    Des véhicules-radars gérés par des sociétés privées débarquent sur les routes françaises. Une association dénonce une «privatisation» de la sécurité routière.
    Ce système de radar embarqué avait déjà été présenté à Evreux (F) en février 2017.

    21.04.2018, 13h55


    Elles ont pourtant l'air tout à fait banales, mais ces voitures sont de véritables mitraillettes à flash.

    Dès lundi, des véhicules-radars vont faire leur arrivée sur les routes de Normandie (F), comme le rapporte Le Parisien. Bardées de capteurs capables de lire les panneaux de vitesse, ces voitures seront dirigées par des salariés de sociétés privées qui suivront un itinéraire défini par la préfecture.

    Un nouveau dispositif qui n'est pas du goût des associations d'automobilistes, qui dénoncent «une privatisation» de la sécurité routière. «Est-ce qu'on est d'accord pour mettre entre les mains de sociétés privées des outils de sécurité routière?», s'interroge Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, auprès de Franceinfo. «Le débat va largement au-delà de savoir si on est pour ou contre les radars [..] La mission de sécurité est attribuée aux forces de l'ordre.»

    L'association 40 millions d'automobilistes voit également dans ces radars embarqués une initiative qui n'a «d’autre but que de générer» d'importants revenus pour l'État, sans avoir «un quelconque effet positif sur la sécurité routière.»

    Si les véhicules-radars ne circuleront pour le moment qu'en Normandie, ce nouveau dispositif devrait s'étendre à l'ensemble du territoire français d'ici mi-2019. (Le Matin)

    https://www.lematin.ch/societe/radars-routiers-prives-sement-discorde/story/10194585

    RépondreSupprimer
  11. Syrie: pourquoi ce témoin de l’attaque chimique n’intéresse-t-il pas la presse mainstream ?


    16:57 21.04.2018
    Elena Semionova


    L’Occident a accusé Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma se basant sur des photos publiées par les Casques blancs. Ces images ont été relayées par des médias et sur les réseaux sociaux. Mais pourquoi la presse mainstream est-elle si réticente dans le cas d'un garçon affirmant avoir participé à la mise en scène de cette attaque ?

    De nouveaux détails apparaissent au sujet de la présumée attaque chimique à Douma. Hassan Diab, un petit Syrien de 11 ans, a évoqué devant les journalistes de Rossiya 24 le tournage par les Casques blancs des scènes de cette attaque. Selon lui, il y a participé comme de nombreuses autres personnes, pour avoir des dattes, des biscuits et du riz… Son père, Omar Diab, s'est déclaré prêt à livrer son témoignage à n'importe quelle organisation internationale afin de prouver qu'aucune arme chimique n'avait été utilisée dans cette ville de la banlieue est de Damas.

    Sensation ? Oui et non ! Bien que l'interview du garçon ait été reprise par la quasi-totalité des médias publics russes, les médias français se sont montrés assez réticents face à ce nouveau fait. Seule l'AFP a évoqué ce témoignage, indiquant seulement que «la Russie a diffusé mercredi soir ce qu'elle présente comme le témoignage d'un garçon syrien affirmant avoir participé à la mise en scène d'une attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma le 7 avril, et qui pourrait être montré à l'Onu».

    Tournage de Douma: le père de l’un des «acteurs» prêt à témoigner

    Un garçon de Douma révèle des détails sur le tournage de la vidéo sur «l’attaque chimique»

    Certains autres médias, dont Le Figaro, La Tribune de Genève, 20 minutes, Europe 1, L'Independant, l'Orient-Lejour et L'Essentiel, n'ont diffusé que les lignes rédigées par l'AFP. En outre, le témoignage du garçon et de son père est loin d'engendrer une enquête journalistique visant à vérifier la véracité de cette information.

    Pourtant, on peut également se souvenir d'un moment curieux survenu récemment: la vidéo publiée par les Casques blancs, montrant des enfants recevant des soins après une prétendue attaque chimique sur la ville de Douma, a été largement relayée par des médias et sur les réseaux sociaux, bien que les militaires russes aient qualifié de fausses ces images.

    Moscou: toute la responsabilité de la frappe contre la Syrie revient aux médias

    En outre, la situation a été également aggravée par le fait que cela a dépassé la sphère médiatique. Comme l'a dénoncé la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, la frappe des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France contre la Syrie a été effectuée sur la base des informations circulant dans les médias ainsi que sur les réseaux sociaux, sans qu'aucune preuve tangible n'ait été recueillie.

    RépondreSupprimer
  12. «Selon les déclarations faites par les responsables américains et le rapport confidentiel rédigé par le renseignement et les structures de l'État français, ce sont les informations des médias et des réseaux sociaux qui ont servi de fondement à la frappe», avait-elle indiqué.

    Donc, pendant que les médias mainstream se méfient du témoignage du jeune syrien Hassan Diab interviewé par un média russe, ils font eux-mêmes preuve d'une position journalistique peu impartiale…

    https://fr.sputniknews.com/international/201804211036051716-douma-temoignage-presse-mainstream/

    RépondreSupprimer
  13. Deux navires de combat russes entrent en Méditerranée


    20:12 21.04.2018


    Après avoir effectué des tirs d’exercices en mer Noire, deux navires de patrouille russes sont passés par le Bosphore avant de rejoindre la Méditerranée.

    Deux navires de patrouille de la Flotte russe de la mer Noire ont traversé la mer de Marmara et le détroit du Bosphore pour entrer en Méditerranée, annoncent des sites d'information turcs qui publient des photos des bâtiments.

    Il s'agit précisément des frégates baptisées Pytlivy et Smetlivy, qui ont plus tôt effectué des tirs d'exercices en mer Noire, selon le service de presse de la Flotte.

    Une escadre russe traverse la Manche

    Le site Bosphorus observer a annoncé lundi que le navire de débarquement Orsk de la Marine russe avait traversé les détroits de la mer Noire avant d'entrer dans les eaux de la Méditerranée. Selon le site, le navire a mis le cap sur le port syrien de Tartous, qui abrite une base d'approvisionnement matériel et technique de la Marine russe.

    Le ministère russe de la Défense n'a pas encore confirmé ces informations.

    https://fr.sputniknews.com/international/201804211036054085-navire-russes-mediterrannee/

    RépondreSupprimer
  14. Un nouveau bienfait extraordinaire de l’aspirine découvert


    20:25 21.04.2018


    Une équipe internationale de chercheurs a mené une nouvelle étude sur les effets de l’aspirine dont les résultats ont mis en évidence qu’il était utile de prendre de l’acide acétylsalicylique dans certaines circonstances de la vie.

    Les médicaments susceptibles de provoquer une crise cardiaque révélés

    L'aspirine a un bienfait que l'on avait jusqu'à présent mésestimé: celui d'éviter à des personnes qui viennent de perdre leurs proches de faire une crise cardiaque, ont indiqué des chercheurs, selon la revue scientifique Psychotherapy and Psychosomatics.

    22 personnes ont pris part à cette étude, dont 10 avaient perdu leur conjoint au cours du mois précédent. Les spécialistes ont sélectionné arbitrairement 11 participants et leur ont donné pendant 10 jours la dose habituelle d'aspirine prescrite pour prévenir la crise cardiaque, soit 81 mg. Les 11 autres ont pris un placebo.

    Il s'est avéré que la pression artérielle des personnes qui prenaient de l'aspirine était plus basse que celle de cobayes de l'autre groupe. En outre, cinq participants de l'étude, qui ont perdu leurs proches, ont eu des symptômes de dépression et des réactions physiologiques au stress moins marquées.

    Selon la revue, dans les 24 heures qui suivent la perte d'un proche, le risque de crise cardiaque augmente de plus de 20 fois du fait d'une pression artérielle plus élevée à cause du stress.

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201804211036054610-bienfait-aspirine/

    RépondreSupprimer
  15. La Russie affirme avoir capturé les missiles «gentils et nouveaux et intelligents» de Trump après une attaque syrienne


    par Tyler Durden
    Sam, 21/04/2018 - 10:45


    Deux des missiles de croisière du président Trump "beaux et nouveaux et intelligents" ont été récupérés sans détonner par les forces armées syriennes le 14 avril, un jour après que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont tiré plus de 100 roquettes en Syrie. agence. La frappe de missiles dirigée par les États-Unis a ciblé ce qu'ils ont supposé être des installations d'armes chimiques syriennes en réponse à l'attaque au gaz du mois d'avril dans la ville syrienne de Douma.

    Et maintenant, l'ingénierie inverse de la technologie américaine «nouvelle et intelligente» peut commencer: une source anonyme dans l'armée syrienne a confirmé à TASS que les missiles de croisière ont été envoyés en Russie le 18 avril.

    "Deux missiles de croisière qui n'ont pas explosé lors de la frappe des missiles américains en Syrie dans la nuit du 14 avril ont été découverts par l'armée syrienne, les deux missiles en état d'avant-hier [17 avril] ont été transférés à l'armée russe". la source a dit.

    Comme la source ajoute "ces missiles ont été envoyés hier [avril 18] par avion à la Russie" pour un examen plus approfondi.

    Des images présumées de missiles de croisière américains et français abattus par les forces syriennes ont récemment fait surface sur Twitter:

    "Un soldat syrien se tient à côté d'un missile américain Tomahawk abattu", a déclaré Partisangirl.

    - voir photos sur site -

    @Partisangirl
    14 avril
    En réponse à @Partisangirl
    Missile français parmi ceux abattus par le système de défense aérienne #Syrian. #Syria #France #Syriastrike pic.twitter.com/L7FRFXfrTi

    @Partisangirl
    Le soldat #Syrien se tient à côté du missile #US tomahawk. #Syria #SyriaStrike pic.twitter.com/8yijrnASmd
    11h21 - 14 avril 2018

    "Certains disent que le missile avec la pointe rouge sur la droite est un groupe russe R-40, je suis d'accord. Mais les trolls du Pentagone essaient d'utiliser cela pour affirmer que la Syrie n'a pas abattu de missiles, comment expliquent-ils les dates françaises, anglaises et américaines sur ces missiles ? "

    Partisangirl
    15 avril
    En réponse à @Partisangirl
    Un soldat syrien se tient au sommet de deux missiles américains abattus par la défense aérienne de la Syrie. #SyriaStrikes pic.twitter.com/ix7nbCaoYo

    @Partisangirl
    Certains disent que le missile avec la pointe rouge sur la droite est un groupe de R-40 russe, je suis d'accord. Mais les trolls du Pentagone essaient d'utiliser cela pour affirmer que la Syrie n'a pas abattu de missiles, comment expliquent-ils les dates françaises, anglaises et américaines sur ces missiles ? #Syria pic.twitter.com/Sv17ZRTzl1
    09h06 - 16 avril 2018

    RépondreSupprimer
  16. Cependant, les responsables du Pentagone ont nié toute allégation selon laquelle leurs missiles de croisière «beaux et nouveaux et intelligents» ont été abattus. Les fonctionnaires ont déclaré que les missiles ont atteint avec succès toutes les cibles, tandis que le ministère de la Défense de la Fédération de Russie, la défense aérienne syrienne a déclaré qu'ils ont abattu 71.

    Le missile "s'est comporté exactement comme annoncé, frappant ses cibles programmées avec une précision dévastatrice", a déclaré le lieutenant-colonel Damien Pickart, un porte-parole de l'armée de l'air.

    Alors qu'il peut être difficile de passer au crible la propagande des deux côtés, voici la répartition des événements de SouthFront le 14 avril:

    Comme nous l'avons vu précédemment, bien que ce ne soit pas suffisant pour déclencher une escalade de représailles, les frappes aériennes contre la Syrie ont irrité la Russie, qui a averti qu'il y aurait des conséquences. Comme l'a écrit Bloomberg, l'un d'entre eux a été écrit: Le Kremlin a déclaré qu'il pourrait fournir à son allié syrien des défenses antiaériennes à la pointe de la technologie.

    "Si le prospect sonne l'alarme parmi les ennemis du président Bachar al-Assad, ils seront probablement les plus bruyants en Israël, et non pas les Etats-Unis. Israël mène des frappes aériennes dans le territoire syrien contrôlé par Assad beaucoup plus fréquemment que les Etats-Unis. une accumulation militaire près des frontières israéliennes par l'autre principal bailleur de fonds d'Assad, l'Iran.

    Les analystes israéliens et les anciens responsables de la défense disent qu'il n'y a qu'une seule réponse probable de la part de l'Etat juif si les systèmes de missiles sol-air S-300 sont livrés en Syrie: une tentative immédiate pour les faire exploser.

    Cela bouleverserait la relation délicate entre Israël et la Russie, qui ont maintenu les canaux ouverts malgré le soutien des côtés opposés en Syrie. Et cela pourrait créer un autre moment dangereux avec le potentiel d'escalader la guerre civile de sept ans dans un conflit plus large. "

    Et alors que Trump a salué sa frappe de missile de milliards de dollars en Syrie comme «mission accomplie» - les mots célèbres ont généralement été associés au début d'un fiasco militaire américain majeur - la question est de savoir si les États-Unis ont livré avec succès, sur un plateau d'argent, dernière technologie américaine de missiles de croisière au gouvernement syrien, et donc, à la Russie.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-21/russia-claims-it-captured-trumps-nice-and-new-and-smart-missiles-after-syrian

    RépondreSupprimer
  17. Que se passe-t-il si un Nuke disparaît à DC: Science Mag simule «l'impensable»


    par Tyler Durden
    Sam, 21/04/2018 - 22:05
    Auteur de Mitchell Waldrop via ScienceMag.com,

    À 11 h 15, un lundi matin de mai, une camionnette de livraison d'apparence ordinaire roule à l'intersection des rues 16th et K nord-ouest, au centre-ville de Washington, D.C., à quelques pâtés de maisons au nord de la Maison-Blanche. À l'intérieur, les kamikazes déclenchent un changement.

    - voir carte sur site -

    Instantanément, la plus grande partie d'un bloc de ville disparaît dans une boule de feu nucléaire aux deux tiers de la taille de celle qui engloutit Hiroshima, au Japon. Alimentée par 5 kilos d'uranium hautement enrichi que des terroristes avaient détournés des semaines auparavant, l'explosion détruit des bâtiments sur au moins un kilomètre dans toutes les directions et fait des centaines de milliers de morts ou de mourants dans les ruines.

    Une impulsion électromagnétique frit tous les téléphones portables dans un rayon de 5 kilomètres, et le réseau électrique de la majeure partie de la ville s'assombrit. Les vents tordent le nuage de champignon de la bombe dans un panache de retombées radioactives qui dérive vers l'est dans la banlieue du Maryland.

    Les routes sont rapidement encombrées de gens en mouvement - certains essayant de fuir la région, mais beaucoup d'autres cherchent des membres de leur famille ou cherchent de l'aide médicale.

    Tout est faux, bien sûr, mais avec un but sérieux mortel.

    Connu sous le nom de National Planning Scenario 1 (NPS1), cette histoire d'attaque nucléaire est apparue dans les années 1950 comme une sorte de jeu de guerre, un moyen sûr pour les responsables de la sécurité nationale et les gestionnaires d'urgence de tester leurs plans.



    Soixante ans plus tard, les responsables se penchent toujours sur les conséquences d'une catastrophe nucléaire dans les exercices NPS1 réguliers. Seulement maintenant, au lieu de suivre des lignes d'histoire fixes et des prédictions assemblées à l'avance, ils utilisent des ordinateurs pour jouer avec toute une société artificielle: un type avancé de simulation informatique appelé modèle basé sur un agent.

    La version actuelle du modèle NPS1 comprend une simulation numérique de tous les bâtiments de la zone touchée par la bombe, ainsi que de toutes les routes, lignes électriques, hôpitaux et même tours de téléphonie cellulaire. Le modèle comprend des données météorologiques pour simuler le panache de retombées radioactives. Et le scénario est peuplé de quelque 730 000 agents - une population synthétique statistiquement identique à la population réelle de la zone touchée par des facteurs tels que l'âge, le sexe et la profession. Chaque agent est un sous-programme autonome qui réagit de façon raisonnablement humaine à d'autres agents et au désastre en évoluant entre plusieurs modes de comportement - par exemple, la panique, le vol et les efforts pour trouver des membres de la famille.

    RépondreSupprimer
  18. Le but de ces modèles est d'éviter de décrire les affaires humaines de haut en bas avec des équations fixes, comme c'est traditionnellement le cas dans des domaines tels que l'économie et l'épidémiologie. Au lieu de cela, des résultats tels qu'un krach financier ou la propagation d'une maladie émergent de la base, à travers les interactions de nombreuses personnes, conduisant à une richesse et à une spontanéité du monde réel qui sont autrement difficiles à simuler.

    Christopher Barrett, un informaticien qui dirige le Biocomplexity Institute du Virginia Polytechnic Institute et de l'Université d'État (Virginia Tech) à Blacksburg, qui a développé le modèle NPS1 pour le gouvernement, explique ce genre de détail. Le modèle NPS1 peut avertir les gestionnaires, par exemple, qu'une panne de courant au point X pourrait entraîner un embouteillage inattendu au point Y. S'ils décident de déployer des tours cellulaires mobiles au début de la crise pour rétablir les communications, NPS1 peut dites-leur si plus de civils prendront la route, ou moins. "Les modèles basés sur les agents sont la façon dont vous obtenez toutes ces pièces et regardez les interactions", dit Barrett.

    L'inconvénient est que les modèles comme NPS1 ont tendance à être gros - chaque exécution initiale du modèle a maintenu un cluster informatique de 500 microprocesseurs occupé pendant un jour et demi - forçant les agents à être relativement simples d'esprit. «Il y a un compromis fondamental entre la complexité des agents individuels et la taille de la simulation», explique Jonathan Pfautz, qui finance la modélisation du comportement social basée sur les agents en tant que gestionnaire de programme à l'Agence de recherche avancée de défense à Arlington en Virginie.

    Mais les ordinateurs ne cessent de grossir et de devenir plus puissants, tout comme les ensembles de données utilisés pour peupler et calibrer les modèles. Dans des domaines aussi divers que l'économie, les transports, la santé publique et la planification urbaine, de plus en plus de décideurs prennent au sérieux les modèles basés sur les agents. «Ce sont les modèles les plus flexibles et les plus détaillés», explique Ira Longini, qui modèle les épidémies à l'Université de Floride à Gainesville, «ce qui les rend de loin les plus efficaces pour comprendre et orienter les politiques».

    Un panache de retombées radioactives (jaune) s'étend vers l'est à travers Washington, D.C., quelques heures après qu'une bombe nucléaire a explosé près de la Maison Blanche dans cet instantané d'un modèle basé sur un agent. Les hauteurs de barre indiquent le nombre de personnes à un endroit, tandis que la couleur indique leur état de santé. Le rouge représente la maladie ou la mort.

    - voir carte sur site -

    Les racines de la modélisation basée sur les agents remontent au moins aux années 1940, lorsque des pionniers de l'informatique comme Alan Turing ont expérimenté des logiciels interagissant localement pour modéliser des comportements complexes en physique et en biologie. Mais la vague actuelle de développement n'a pas commencé avant le milieu des années 1990.

    RépondreSupprimer
  19. L'un des premiers succès fut Sugarscape, développé par les économistes Robert Axtell de l'Université George Mason de Fairfax en Virginie et Joshua Epstein de l'Université de New York (NYU) à New York. Parce que leur objectif était de simuler des phénomènes sociaux sur des ordinateurs de bureau ordinaires, ils ont réduit la modélisation basée sur l'agent à son essence: un ensemble d'agents simples qui se déplaçaient autour d'une grille à la recherche de «sucre». et rare dans d'autres. Bien que simple, le modèle a donné lieu à des comportements de groupe étonnamment complexes tels que la migration, le combat et la ségrégation de quartier.

    Le système d'analyse et de simulation des transports (Transims), un modèle de trafic basé sur les agents mis au point par Barrett et d'autres au Laboratoire national de Los Alamos, au Nouveau-Mexique, constitue une autre étape importante des années 90. Contrairement aux modèles de circulation traditionnels, qui utilisaient des équations pour décrire en masse les véhicules en mouvement comme une sorte de fluide, Transims modélisait chaque véhicule et conducteur comme un agent circulant dans le réseau routier d'une ville. La simulation comprenait un mélange réaliste de voitures, de camions et d'autobus, piloté par des personnes ayant un mélange réaliste d'âges, de capacités et de destinations. Lorsqu'elle a été appliquée aux réseaux routiers dans les villes, Transims a fait mieux que les modèles traditionnels pour prédire les embouteillages et les niveaux de pollution locaux - une des raisons pour lesquelles les modèles basés sur les agents de Transims sont maintenant un outil standard dans la planification des transports.

    Un changement similaire se produisait pour les épidémiologistes. Pendant une grande partie du siècle dernier, ils ont évalué les épidémies avec un ensemble relativement simple d'équations qui divisent les gens en quelques catégories - sensibles, contagieuses et immunisées - et qui supposent un mélange parfait, signifiant que tout le monde dans la région touchée est en contact avec tout le monde. Ces modèles basés sur l'équation ont été exécutés d'abord sur papier puis sur ordinateur, et ils sont encore largement utilisés. Mais les épidémiologistes se tournent de plus en plus vers des modèles basés sur des agents pour inclure des facteurs ignorés par les équations, tels que la géographie, les réseaux de transport, la structure familiale et le changement de comportement. Lors de l'épidémie d'Ebola de 2014 en Afrique de l'Ouest, par exemple, le groupe Virginia Tech a utilisé un modèle basé sur un agent pour aider l'armée américaine à identifier les sites d'hôpitaux de campagne. Les planificateurs devaient savoir où se situeraient les taux d'infection les plus élevés au moment de l'arrivée des unités mobiles, jusqu'où et à quelle vitesse les patients pourraient traverser les routes notoirement mauvaises de la région et une foule d'autres problèmes non pris en compte dans les modèles traditionnels.

    RépondreSupprimer
  20. Dans un autre exemple, le laboratoire d'Epstein à NYU collabore avec le département de santé publique de la ville pour modéliser les épidémies potentielles de Zika, un virus transmis par les moustiques qui peut conduire à des anomalies congénitales catastrophiques. Le groupe a mis au point un modèle qui comprend des agents représentant l'ensemble des 8,5 millions de New-Yorkais, plus un petit ensemble d'agents représentant la population entière des moustiques individuels, tel qu'estimé à partir des pièges. Le modèle intègre également des données sur la façon dont les gens se déplacent généralement entre la maison, le travail, l'école et le magasinage; sur le comportement sexuel (le virus Zika peut se transmettre lors de relations sexuelles non protégées); et sur les facteurs qui affectent les populations de moustiques, tels que les variations saisonnières de température, les précipitations et les sites de reproduction tels que les caches de vieux pneus. Le résultat est un modèle qui non seulement prédit à quel point une telle épidémie pourrait se produire - quelque chose que les épidémiologistes pourraient déterminer à partir d'équations - mais suggère également où les pires points chauds pourraient être.

    Selon Stéphane Hallegatte, économiste à la Banque mondiale à Washington, DC, les modèles basés sur les agents peuvent être un outil puissant pour comprendre la pauvreté dans le monde Si tout ce que vous regardez, ce sont des paramètres standards tels que le produit intérieur brut et le revenu total dit-il, alors dans la plupart des pays on ne voit que des gens riches: les pauvres ont si peu d'argent qu'ils s'enregistrent à peine.

    - voir carte sur site -

    Pour faire mieux, Hallegatte et ses collègues se penchent sur les familles individuelles. Son équipe a construit un modèle avec des agents représentant 1,4 million de ménages dans le monde - environ 10 000 par pays - et a examiné comment le changement climatique et les catastrophes pourraient affecter la santé, la sécurité alimentaire et la productivité du travail. Le modèle estime comment les tempêtes ou la sécheresse peuvent affecter les rendements agricoles et les prix du marché, ou comment un tremblement de terre peut paralyser les revenus des ouvriers en détruisant leurs voitures, les routes ou même les usines.

    Le modèle suggère quelque chose d'évident: les pauvres sont considérablement plus vulnérables aux catastrophes et aux changements climatiques que les riches. Mais l'équipe de Hallegatte a vu une quantité remarquable de variation. Si les pauvres d'un pays donné sont pour la plupart des agriculteurs, par exemple, ils pourraient réellement bénéficier du changement climatique lorsque les prix alimentaires mondiaux augmenteront. Mais si les pauvres du pays sont principalement entassés dans les villes, cette hausse des prix pourrait gravement nuire.

    RépondreSupprimer
  21. Ce genre de granularité a permis à la Banque mondiale d'adapter ses recommandations aux besoins de chaque pays, explique M. Hallegatte, et il est beaucoup plus facile d'expliquer les résultats du modèle en termes humains plutôt qu'en jargon économique. "Au lieu de dire à un pays que le changement climatique réduira son PIB de X%", dit-il, "on peut dire que 10 millions de personnes tomberont dans la pauvreté." C'est un chiffre beaucoup plus facile à comprendre. "

    Selon M. Barrett, compte tenu de l'enjeu de ces simulations, les utilisateurs veulent toujours savoir pourquoi ils devraient faire confiance aux résultats. Comment peuvent-ils être sûrs que les résultats du modèle ont quelque chose à voir avec le monde réel - en particulier dans des cas tels que les catastrophes nucléaires, qui n'ont pas de données empiriques pour continuer ?

    Barrett dit que cette question a plusieurs réponses.

    Premièrement, les utilisateurs ne devraient pas s'attendre à ce que les modèles fassent des prédictions précises sur, disons, un krach boursier mardi prochain. Au lieu de cela, la plupart des modélisateurs tiennent compte des incertitudes inévitables en établissant la moyenne de plusieurs scénarios de chaque scénario et en affichant une gamme probable de résultats, un peu comme les prévisions d'atterrissage pour les ouragans. Cela permet toujours aux planificateurs d'utiliser le modèle comme banc d'essai pour comprendre les conséquences de l'action A, B ou C.

    Deuxièmement, Barrett dit, les modélisateurs ne devraient pas simplement gifler le modèle et voir si les résultats finaux ont du sens. Au lieu de cela, ils devraient valider le modèle au fur et à mesure qu'ils le construisent, en examinant chaque élément - comment les gens se rendent au travail, par exemple - et en les comparant aux données réelles des agences de transport, du recensement et d'autres sources. «À chaque étape, il y a des données que vous calibrez», dit-il.

    Les modélisateurs devraient également essayer de calibrer les comportements des agents en utilisant des études de psychologie humaine. Cela peut être difficile - les humains sont compliqués - mais dans les situations de crise, le comportement de modélisation devient plus facile parce qu'il tend à être primordial. Le modèle NPS1, par exemple, se débrouille avec des règles intégrées qui obligent les agents à se déplacer entre quelques comportements, tels que la «recherche de soins de santé», la «recherche d'abris» et «l'évacuation».

    Pourtant, les études de terrain pointent vers des nuances cruciales, explique Julie Dugdale, chercheuse en intelligence artificielle à l'Université de Grenoble en France, qui étudie le comportement humain sous stress. "Dans les tremblements de terre", dit-elle, "nous constatons que les gens auront plus peur d'être sans famille ou amis que de la crise elle-même." Les gens iront à la recherche de leurs proches en premier et volontairement mis en danger dans le processus. De même dans les incendies, dit Dugdale. Les ingénieurs ont tendance à supposer que lorsque l'alarme retentit, les gens se rangent immédiatement vers les sorties d'une manière ordonnée. Mais il suffit de regarder la prochaine fois que votre bâtiment a un exercice d'incendie, elle dit: «Les gens n'évacuent pas sans d'abord parler aux autres» et, si nécessaire, de recueillir des amis et la famille.

    RépondreSupprimer
  22. Marathe l'appelle «la modélisation à base d'agents en tant que service». Son laboratoire a déjà passé les 4 dernières années à développer et tester un outil basé sur le Web qui permet aux responsables de la santé publique de construire des simulations de pandémie et de faire des analyses de simulation, sans avoir à embaucher des programmeurs. En quelques clics, les utilisateurs peuvent spécifier des variables clés telles que la région d'intérêt, allant d'une seule ville à l'ensemble des États-Unis, et le type de maladie, comme la grippe, la rougeole, Ebola ou quelque chose de nouveau. Ensuite, en utilisant les cartes et les graphiques intégrés à l'outil, les utilisateurs peuvent observer la simulation et voir l'effet de leurs protocoles de traitement proposés.

    Selon Marathe, bien qu'elle soit spécialisée dans les épidémies, les modèles géographiques sous-jacents et les populations synthétiques sont généraux et peuvent être appliqués à d'autres types de catastrophes, tels que les déversements chimiques, les ouragans et les défaillances en cascade des réseaux électriques. En fin de compte, dit-il, «l'espoir est de construire de tels modèles dans des services individualisés - pour vous, votre famille ou votre ville». Ou, comme le dit Barrett, "Si j'envoie Jimmy à l'école aujourd'hui, quelle est la probabilité qu'il ait Zika?"

    Donc, ce ne seront pas seulement les bureaucrates qui utiliseront ces systèmes, ajoute Barrett. Ce sera toi. "Ce sera aussi routinier que Google Maps."

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-21/what-if-nuke-goes-dc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mitchell Waldrop se contredit lui-même avec la 'bombe atomique' qui iradit et l'IEM. La fonction de l'Impulsion ElectroMagnétique peut effectivement venir de 'bombinettes' de faible rayon ou d'une totale explosée à très haute altitude mais, les kamikazes (qui 'dirigent' le monde) seraient aussi touchés !

      Puis, arrive le 'Hallegatte et ses collègues se penchent sur les familles individuelles. Son équipe a construit un modèle avec des agents représentant 1,4 million de ménages dans le monde - environ 10 000 par pays - et a examiné comment le changement climatique et les catastrophes pourraient affecter la santé, la sécurité alimentaire et la productivité du travail.'
      Qu'est-ce donc que cette connerie ?? Du 'Global Warming' il y en a 100 par jour ! entre les températures de la nuit, du matin, midi et soir ! + hiver/été ! Où sont les morts ?

      Aujourd'hui, la SEULE attaque que le monde peut subir est scalaire. C'est pourquoi il y a encore des chemtrails respirés par ceux qui en auront suffisamment stocké dans leur cerveau et qui subiront (contrôle à distance) la mort immédiate. C'est une sorte de 'puce RFID' en puzzle ou 'poussières intelligentes' dirigées par la technologie scalaire de HAARP à Gakona.

      Supprimer