- ENTREE de SECOURS -



mardi 24 avril 2018

Pollution et source de vie


Résultat de recherche d'images pour "volcan"Volcans source de vie !
Naissance dans le soufre
Le volcans sont présentés comme étant la source de l’atmosphère et des océans et participent ainsi à la formation de la biosphère, cette petite couche d’à peine 6 kilomètres d’épaisseur dans laquelle nous sommes nés et nous pouvons vivre.
La vie est probablement apparue au fond des océans à l’abri des rayonnements ultraviolets avant que l’atmosphère terrestre ne se forme: là où l’on peut l’observer actuellement par 3000 mètres de fond, en absence de lumière dans la chaleur des " fumeurs noirs " ces sources hydrothermales chargées d’acide et de métaux lourds, produits que nous considérons comme éminemment toxiques lorsqu’ils sortent de nos usines et qui ont fourni l’énergie nécessaire à la vie, par la dégradation du soufre.
Carbone et photosynthèse
Aujourd’hui la présence de la vie sur terre n’est plus liée au soufre mais au carbone qui fournit la texture de la substance même de la vie: la matière organique dont tous les être vivants sont constitués: Ce carbone vient des volcans et par la photosynthèse il stocke l’énergie solaire dans les végétaux. Ce stockage en dégradant le gaz carbonique libère l’oxygène qui constitue 20% de l’atmosphère terrestre, déchet de la photosynthèse il est le "comburant" indispensable à toute l’énergie qu’utilise les êtres vivants. Energie indispensable à nos cellules mais également énergie du bois que brûlait l’homme des cavernes ou aujourd’hui carburants fossiles qui alimentent nos foyers domestiques ou les moteurs de nos véhicules.
La vie s'adapte.
Apparue dans la chaleur et les eaux acides des fumeurs noirs sous marins la vie se niche encore dans des endroits que l'on pourrait au premier abord considérer comme hostile .
Des algues dans les glaces Antarctique
A trois reprises j'ai eu la chance de visiter les pentes du volcan Erebus. Ce qui m' a le plus frappé, c'est que dès que l'on quitte la côte, la vie disparaît totalement. Dans toutes les montagnes que j'avais jusqu'alors fréquentées j'avais été frappé par l'omniprésence de la vie. Dans les plus forts blizzards des Alpes, qui n' a pas eu la surprise de contempler les pirouettes de choucas malicieux, les anfractuosités de la neige sont riches d'insectes morts ou tout simplement tombés en léthargie comme les milliers de coccinelles de l'Etna ? En Antarctique, à partir de quelques centaines de mètres d'altitude, rien de tout cela, le monde minéral est sans concession et pourtant... Il existe sur le flanc de l'Erebus une zone interdite: interdite par les savants biologistes car les semelles du promeneur pourraient déranger un sol fragile qui abrite la vie. Lors de mon expédition de 1990, invité par les Néo-zélandais j' ai eu l'occasion d'effectuer des prélèvements pour Paul Broady biologiste chercheur à l'Université de Canterbury à Christchurch en Nouvelle Zélande. Cette vie se présente sous forme d'une sorte de fine écume verdâtre très semblable aux algues chevelues qui se développent l' été dans les abreuvoirs de mon Jura natal.
Erebus Antarctique (F. Le Guern 1980)  : Sous la glace, des algues microscopiques ont colonisé les fumerolles qui leur fournissent chaleur et humidité.
Il s'agt bien d'algues mais celles-ci supportent des températures de -2°C à +62°C et se trouvent au meilleur de leur forme entre 35 et 50°C. Elles se développent dans une mince couche à la surface du sol où les fumerolles entretiennent une température constante malgré des hiver où la température peut descendre à -60°C et les vents atteindre prés de 200 km heure le tout dans une obscurité totale de plusieurs mois. Seuls deux endroits en Antarctique sont connus pour abriter cette forme de vie. Tous deux se situent à une altitude comprise entre 2400m et 3700m. Ces deux montagnes sont des volcans et leurs fumerolles abritent dans le sol chaud et humide des algues, des lichens et des mousses.
Les algues sont très communes dans toutes les sources chaudes de notre planète mais l' espèce décrite sur le Mt Erebus semble bel et bien originale et unique.
Ces algues présentent une exceptionnelle adaptation à des conditions de climat extrêmes: elles supportent la dessiccation, la congélation et une obscurité de plusieurs mois en hiver
Leur existence est essentiellement attachée à la chaleur du sol qui les protège et leur fourni l'humidité. Les résultats de cette présence de vie en milieu extrême nous montre comment la vie peut sommeiller, prête à s'adapter pour coloniser un espace rendu plus accueillant sur Terre, sur Mas ou ailleurs...
Les pins de l’Etna
Nous avons eu l'occasion d'étudier plusieurs cas mais le plus intéressant est probablement celui de l' Etna que nous avons étudié avec J.P. Garrec et R.X. Faivre-Pierret. 
Ce volcan émet un énorme panache qui débite au minimum d'activité journellement 37 millions de tonnes d'eau, 4000 tonnes d'acide sulfurique 200 tonnes d'acide chlorhydrique et 200 tonnes d'acide fluhorhydrique sous forme de fines gouttelettes et particules par ailleurs chargées en sodium, potassium et métaux lourds. Cette énorme panache n'a rien à envier aux plus polluantes de nos usines. 
En hiver ces retombées transforment la neige en une pâte semblable aux bouillies formées lorsque l’on sale nos autoroutes. A plus basse altitude elle attaque la surface des coulées de lave ou les accumulations de cendres en transformant la roche en argiles qui neutralisent l'acidité et retiennent l'eau transformant les sols arides en vergers aux fruits succulents.
Afin de déterminer l'influence de ces brouillards acides sur la végétation nous avons récolté des végétaux le long du versant soumis aux retombées du panache sur le versant Est du volcan soumis aux retombées du panache du volcan prés de 300 jours par an. Les végétaux présentaient une très forte anomalie en fluor: desséchés ils contenaient de 100 à 500 microgammes de fluor par gramme alors que la concentration normale est de 10 à 20 microgrammes par grammes, soit 10 à 30 fois moins. La teneur en soufre était beaucoup moindre car le soufre est utilisé (métabolisée comme " digérée ") par la plante et il ne s'accumule pas comme le fluor. Malgré cette forte concentration la végétation se porte merveilleusement bien : elle s'est adaptée. Ce qui est encore plus remarquable est la rapidité de cette adaptation, en effet les pentes Nord et Est de l' Etna sont couverte de pin noir d'Autriche importés au début du siècle. Lors de leur implantation seulement 20 pour cent ont atteint leur maturité mais aujourd'hui cette souche est parfaitement adaptée et ne semble aucunement souffrir de conditions atmosphériques 4 fois plus concentré que dans nos vallées de la Maurienne où la même espèce meurt auprès des usines raffinant l'aluminium..
Cette accumulation de substances chimiques par les plantes est même maintenant utilisée pour cartographier la pollution ainsi sur l'Etna les lichens, moins soumis à l'influence du sol car ils n'ont pas de racines ont ils été utilisés pour cartographier les retombées acides sous le vent du panache.
Culture sur les volcans de la Soufrière de la Guadeloupe au Sakurajima
La cohabitation ne va pas toujours sans problèmes car si le volcan s’agite, si le débit de gaz ou la température augmentent si des gaz acides atteignent la surface, la végétation va être très rapidement affectée.
Ce sont généralement les zones situées sous le vent du panache qui vont étre les plus affectées. On va observer des plantes dont les feuilles flétrissent pour finalement mourir "brûlées " chimiquement par les émissions acides des gaz volcaniques comme à La Soufrière de La Guadeloupe en 1998. Ce peut être de grands arbres qui meurent sans que l'atmosphère ne paraisse contaminé comme à Long Valley en Californie en 1997 où l'explication la plus vraisemblable est que le gaz carbonique envahissant le sol, prends la place de l' oxygène et asphyxie les racines. Lorsqu'il s'agit de plantes cultivées cette situation peut avoir des conséquences sociales graves. La crise de La Soufrière de La Guadeloupe en 1976 fut ma première occasion d’être confronté à ce type de problèmes. Les poussières ou cendres volcaniques lorsqu'elles tombent en abondance se mêlant à l'eau des pluies forment d'énorme coulées de boue. Elles enfouissent les végétaux et seuls ceux dont une bonne partie n' a pas été recouverte ont des chances de survie. Ces cendres sont chargées d'acides résultant de la dissolution des acides sulfuriques, chlorhydriques et fluorhydriques dans l'eau condensée. En plus de leur toxicité propre elle peuvent former en surface une croûte dure et imperméable qui , en favorisant le ruissellement empêche la pluie de laver le sol en profondeur elles libèrent des ions aluminium phénomènes qui peuvent à la longue entraîner la stérilité des sols.
Des altérations mineurs peuvent avoir des conséquences économiques importantes: en 1976 la Soufrière saupoudrait les plantations de bananes d'une fine couche de poussière qui n'affectait nullement les fruits mais provoquait des petites taches noires sur la peau, les fruits bien que parfaitement comestibles devenaient impropre à la vente de par leur seul aspect. Pendant cette crise de la Soufrière les maraîchers de Matouba et Papaye ont, avec l'aide de l'INRA, vite compris comment réagir: afin de rendre leurs sols moins acides il les amendaient avec du calcaire pris dans les récifs coralliens émergés de la Grande Terre voisine. Dans certains cas les agriculteurs réadaptent leurs cultures comme ces paysans japonais au pied du Sakurajima qui sont passés de la culture des agrumes à la culture de gros radis quand les chutes de cendre répétées venaient leur poser les mêmes problèmes qu'aux maraîchers de la Soufrière.
La culture et le tourisme sont les deux activités que devraient connaître les volcans en activité: en sommeil ou en éruption. Malheureusement beaucoup de volcans dominent de grandes villes ou des zones d'intérêt économique et là nous héritons d'une situation qui deviendrait ingérable en cas de crise.
Fogo (Cap Vert)1995
En 1995 Haroun Tazieff sollicité par l’Ambassadeur de France au Cap Vert m’envoyait étudier l’éruption aussi soudaine qu’imprévue qui venait d’éclater dans l’Ile de Fogo. Une grande fontaine de lave et une coulées snt restées contenues dans la Caldera.
Cette caldera est un effondrement de 8 kilomètres de diamètre bordé à l’Ouest par une paroi rocheuse de prés de 700 mètres de haut. L’altitude entre et le relief accidenté (1800 et 2830 mètres ) font de cette zone la partie la plus arrosée de l’ Ile.
La population répartie dans les villages de Portela et Bangaira cultive sur des sols d’alluvions ou de scories volcaniques et les bonnes années réussit 2 récoltes, pendant et après la saison des pluies. Ils cultivent la vigne, les arbres fruitiers, le manioc, le ricin, les haricots ainsi que du fourrage.
Ces sols volcaniques sont devenus cultivables par l’altération au contact des agents atmosphériques épisodiquement mélangés à des gaz volcaniques.
Cette agriculture a un intérêt local mais si elle n’est pas économiquement très rentable, elle permet à une population de prés de 1300 personnes de vivre de façon traditionnelle dans un environnement qu’elle a sû maitriser.

74 commentaires:

  1. Activiste suédois: "Tout le monde a peur d'être accusé de racisme"


    par Tyler Durden
    Mar, 24/04/2018 - 05:00
    Auteur de Natalia Osten-Sacken via The Gatestone Institute,


    "Si je parle de l'Islam, ils l'interprètent comme haïssant les Musulmans, mais je ne déteste pas les Musulmans, je crois que cette idéologie est dangereuse pour toute l'humanité et que la communauté musulmane souffrira également de la charia." - Mona Walter, activiste suédoise de Mogadiscio, en Somalie.

    "Jésus a dit que nous devrions aimer nos ennemis, mais pas que nous devrions être stupides." - Mona Walter.

    "Je dis toujours à mes amis chrétiens:" Que pensez-vous, qu'arrivera-t-il si l'Islam devient dominant ici ? "- Mona Walter.

    Mona Walter, 45 ans, est une activiste suédoise de Mogadiscio, en Somalie. Au début des années 1990, elle s'est réfugiée en Suède. Là, elle a abandonné l'islam et s'est convertie au christianisme. L'acte a abouti à des critiques et des menaces de mort. Les médias traditionnels la considèrent comme une personne travaillant pour la liberté religieuse. D'autres organisations l'accusent d'alimenter les mouvements anti-islamiques.

    Natalia Osten-Sacken: J'ai entendu vos déclarations stigmatisant l'Islam comme une culture intolérante et haineuse. Si c'est le cas, pourquoi ne l'avez-vous pas remarqué en Somalie ?

    Mona Walter: Dans mon pays, nous avions notre propre culture africaine. Les gens ne traitaient pas tellement de religion. Il n'y avait pas de charia, nous avions notre propre loi laïque. Nous sommes venus ici en tant que jeunes gens laïques. Il convient de mentionner que nous appartenions à la faction sunnite soufie.

    Quand je suis venu de la Somalie en Suède, j'ai vécu un énorme choc de cultures, parce que l'Islam ici est plus extrême et fanatique que dans mon pays. Ce qui est très important - nous avons été islamisés après 1991, ici en Suède. Dans ces zones fermées, les ghettos immigrés sont privés de démocratie.

    Islamisé ? Par qui ?

    Par les imams. Certains venaient de Somalie, mais d'autres font de même dans leurs propres communautés d'immigrants. Ils ont voyagé en Arabie Saoudite, ils ont étudié là-bas et après leur retour, ils sont devenus les chefs de ces régions. Ils contrôlent tout et surtout les femmes.

    Ils prêchent la charia dans les mosquées et disent à tous qu'ils doivent croire en ce système et aux valeurs islamiques. Si vous ne le faites pas, si vous essayez de vous intégrer dans la société occidentale, à vos yeux vous devenez un infidèle.

    Ils forcent les femmes à couvrir leur corps. Si vous ne le faites pas, vous êtes considéré comme une prostituée. Quand je suis arrivé en Suède en 1994, il nous était interdit de porter nos vêtements africains, robes traditionnelles somaliennes. Ils l'ont forcé sur nous. Ils ont dit que nous n'étions pas de vrais musulmans, que nous étions un pays infidèle parce que nous avions une loi laïque.

    Alors pourquoi les imams n'ont pas radicalisé la Somalie ?

    RépondreSupprimer
  2. En Somalie, des imams extrémistes ont été mis en prison, mais ici ils font ce qu'ils veulent. Personne ne les contrôle, personne ne vérifie ce qu'ils font. Ils construisent des mosquées, ils prennent de l'argent suédois. Si vous vivez dans une telle communauté, vous n'avez aucune liberté. Cela s'applique principalement aux personnes qui ont rejeté l'Islam. Ils peuvent même être tués pour cela - de telles choses sont déjà arrivées ici. Même moi, après avoir rejeté l'Islam, je me suis couvert d'un foulard, parce que j'avais tellement peur. Tout cela se passe en Suède, dans un pays démocratique où l'on vous dit que vous avez droit à votre corps, votre opinion, votre libre choix de religion.

    Et quelle était la situation des femmes dans votre pays ? Dans l'une des interviews, vous avez mentionné que les femmes ne visitent pas les mosquées en Somalie.

    Les femmes ne sont pas enseignées à la religion, elles n'ont pas à le faire. Ce n'est pas interdit, juste inutile. En 1990, pour la première fois, j'ai vu des gens d'Arabie Saoudite ou d'Egypte, tous couverts. Les Somaliens ont couru après eux, en criant: "Regarde ça ! Sont-ils devenus fous dans cette chaleur ?" Nous savions que les femmes en Arabie Saoudite ne peuvent pas sortir seules dans la rue sans un homme à cause de la charia.

    La Somalie était presque un pays «socialiste» - les femmes servaient dans la police, l'armée, elles enseignaient et travaillaient dans des lieux publics. En outre, il n'est pas vrai que vous auriez pu être violé en toute impunité. La famille tuerait un violeur ou même une guerre pourrait éclater entre deux clans. Ce serait une honte pour toute la famille, personne n'épouserait même un cousin d'un tel violeur. Je pense que la position de la femme était meilleure que dans les pays musulmans où la victime est lapidée.

    Est-ce différent en Europe ?

    Ils n'ont pas honte ici. Ils ne le feraient pas dans leur propre communauté, mais ils le font ici pour les infidèles, parce qu'ils sentent que personne ne soutient ces victimes. Ici, les violeurs n'ont pas à cacher leur visage: personne n'aura honte d'eux. Il n'obtiendra pas la peine de mort pour un tel acte. Ici, ils se sentent libres de leurs traditions de clan.

    Voulez-vous dire que rompre avec la culture traditionnelle de la Somalie les amène à devenir sujettes à la violence, comme le montrent des exemples du Danemark ou de l'Allemagne ?

    Ma culture a de bons et de mauvais éléments, et le pire est que c'est une culture très brutale. Très fier et vengeur, même sans l'influence de l'Islam. Lorsque je suis un casier judiciaire, je constate que la plupart des crimes ne sont pas des vols ou des drogues, mais de la violence. Dans notre culture, les enfants appartiennent aux parents comme animaux de compagnie et sont battus quand, par exemple, ils ne veulent pas prier ou ne pas écouter leurs parents.

    Dans ma communauté, il arrive assez souvent que les filles et les garçons soient victimes de viols de la part de membres de la famille ou d'un enseignant de la religion. Cela arrive aussi ici en Suède, et la famille et la communauté le cachent. Ce sont des cas courants, mais je ne dis pas que tout le monde le fait. J'ai essayé de le signaler à la protection sociale, mais personne n'a réagi - tout le monde avait peur d'être qualifié de raciste.

    RépondreSupprimer
  3. La deuxième chose est les enseignements qu'ils reçoivent dans les mosquées, où on leur dit qu'ils devraient haïr les incroyants. Par conséquent, ils commettent également des crimes causés par la haine. Leurs parents ne veulent pas s'intégrer et ne leur permettent pas de s'intégrer aux kafirs (infidèles). Comme presque tous les groupes sont influencés par l'Islam et leur propre culture, ce sont deux poisons ensemble.

    Mais peut-être qu'ils le font par désespoir et par manque de perspectives ? Ils n'ont aucune éducation et aucun choix ?

    Il y a un choix. Le système suédois soutient tellement les gens. Vous pouvez apprendre, aller à l'école, étudier, aller à l'université, et certains d'entre nous ont réussi. Les personnes qui ont choisi l'éducation ont automatiquement choisi une vie normale et bonne. Nous ne pouvons pas simplement nous demander pourquoi les criminels somaliens sont ce qu'ils sont; nous devons nous demander: pourquoi ne nous ressemblent-ils pas ?

    Pourquoi pensez-vous que les radicaux islamiques en Europe deviennent de plus en plus populaires et actifs ?

    Je ne pense pas qu'ils sont plus actifs ou populaires qu'auparavant, seulement maintenant nous avons les médias sociaux et vous pouvez les voir. Ils ont toujours été comme ça - dans les mosquées.

    Et nous ne le saurions pas ?

    Vous ne saviez pas - vous, les infidèles. Les musulmans ont toujours su. Il y a cependant un autre problème ici - il y a de plus en plus de musulmans en Europe. De plus, les enfants nés dans les années 90 sont maintenant des adultes. Ils sont allés dans des écoles islamiques, ont été soumis au lavage de cerveau, à la radicalisation et ont appris la haine pour la société occidentale. Cet enseignement commence quand ils ont trois ou quatre ans. Cela fait tellement d'années que j'en ai souvent parlé aux médias suédois, mais personne ne voulait s'en occuper, parce qu'ils avaient peur d'être appelés racistes. Je suis allé à la protection sociale et les a informés à ce sujet et ils m'ont dit: "Ils apprendront la démocratie dans nos écoles". Et ils n'ont jamais vérifié ces mosquées. Alors maintenant, ils recueillent le fruit de leur comportement. Le rendement des 30 dernières années a mûri.

    Quelle solution voyez-vous pour la Suède et l'Europe ? Nous ne pouvons interdire la pratique d'aucune religion, même la plus radicale; nous avons la liberté de religion.

    Non, nous ne pouvons pas l'interdire, mais nous devons comprendre que l'Islam n'est pas une religion, c'est un système totalitaire. Nous ne pouvons pas le traiter comme n'importe quelle autre foi religieuse. Il interdit toutes les autres religions, la liberté de parole, la liberté de choix individuel. C'est le contraire de la démocratie. Nous devons analyser ouvertement et honnêtement cette idéologie, nous devons la comprendre.

    Nous ne devons pas écouter les médias: que l'Islam est une religion de paix. Savez-vous ce que ça veut dire ? Cela signifie que la paix ne prévaudra pas tant que les gens n'accepteront pas l'islam comme religion. La paix viendra quand il n'y aura pas de résistance et l'Islam et la charia domineront. L'Islam divise l'humanité en deux «maisons»: une maison de paix et une maison de guerre. Nous tous, les infidèles et même les musulmans libéraux qui n'acceptons pas la charia, sommes dans la maison de la guerre.

    RépondreSupprimer
  4. Y a-t-il des musulmans qui s'intègrent, ne veulent pas introduire la charia et ainsi de suite ?

    Rappelez-vous - nous devons séparer l'islam et la charia des musulmans, parce que beaucoup d'entre eux sont des gens pacifiques et nous ne pouvons pas mélanger ces deux ensemble. Ce sont toujours des médias traditionnels: si je parle de l'Islam, ils l'interprètent comme haïssant les musulmans. Mais je ne déteste pas les musulmans. Je crois que cette idéologie est dangereuse pour toute l'humanité. La communauté musulmane souffrira également sous la charia.

    En tant que converti au christianisme, comment évaluez-vous le comportement de l'Église catholique, qui recommande une plus grande ouverture à l'immigration ?

    J'ai entendu le pape prêcher cela et j'ai été très déçu - parce que l'islam et le christianisme ne peuvent pas être comparés. Les chrétiens doivent imiter Jésus qui a prêché l'amour et la pitié, même à ses ennemis; traiter les autres comme vous aimeriez être traité. Pendant ce temps, l'islam, et en particulier l'État islamique, font exactement ce que Muhammad a fait. Et il a laissé ses disciples tuer et prendre des femmes comme esclaves sexuelles. Nous ne pouvons pas comparer ces deux mondes. Encore une fois, je ne parle pas de chrétiens et de musulmans, mais leurs idéologies sont incompatibles.

    Le créateur de cette idéologie était un criminel, un chef de guerre qui a dit que tuer les gens apporte la gloire. Comment pouvons-nous ouvrir les frontières pour une telle idéologie? Comme nous ne savons pas qui vient à nous, nous devons être très prudents, d'autant plus que nous voyons ce qui est arrivé aux chrétiens dans les pays musulmans. Je ne comprends pas l'attitude du Pape et de l'Église catholique, qui devrait se préoccuper avant tout de leurs membres.

    Le pape n'est plus un chef chrétien, mais un politicien et un activiste des droits de l'homme. Il n'est plus la tête de l'Église qui travaille pour le bien du christianisme et je ne le vois pas comme mon guide. Ce que je vois quand je le regarde est un politicien de gauche. Jésus a dit que nous devrions aimer nos ennemis, mais pas que nous devrions être stupides.

    Y a-t-il quelque chose qui cloche dans le dialogue avec l'islam que l'Église et les politiciens ont en commun ?

    Les politiciens, l'église et l'Islam ont besoin l'un de l'autre. Ils ne parlent jamais non plus - les dirigeants et le pape - du massacre des chrétiens en Afrique et en Syrie. Ils ne critiquent pas l'Islam, parce qu'ils ne veulent pas perdre les votes électoraux. L'église ne veut pas perdre le soutien des politiciens. J'ai aussi l'impression que certains sont déjà très occupés à construire un pont vers l'islam, mais ils ne voient pas que l'islam le brûle, qu'il est impossible de construire un pont seulement d'un côté. Pourquoi l'Islam ne construit-il pas de ponts dans les relations entre chrétiens et musulmans au Moyen-Orient? Parce qu'ils sont là la majorité et ont le pouvoir. Je dis toujours à mes amis chrétiens: «Que pensez-vous, qu'arrivera-t-il si l'Islam devient dominant ici ?

    Pourquoi pensez-vous que les politiciens le font ?

    Il s'agit d'argent et de votes. Certains immigrants peuvent être utilisés comme une main-d'œuvre bon marché, où les habitants ne veulent pas travailler pour le même salaire. Cependant, nous devons tenir compte du fait que la plupart des immigrants ne travaillent pas; il n'y a pas de travail pour eux. Il n'y a pas de travail pour les personnes non instruites et la plupart des immigrants n'ont pas d'études supérieures.

    RépondreSupprimer
  5. Beaucoup n'ont même pas de compétences de base. Cela prendrait beaucoup de temps pour les éduquer. Le gouvernement a dit aux Suédois que les immigrants travailleraient pour leur retraite, mais avec le temps, les Suédois ont réalisé que ce n'était pas vrai. Premièrement, les immigrants auront beaucoup d'enfants, une femme n'ira jamais au travail - ce qui est également compatible avec cette culture - et son mari n'aura probablement pas d'emploi, même s'il essaie. Même s'ils voulaient apprendre, ce serait un processus fastidieux. Cependant, pourquoi devraient-ils commencer du tout s'ils reçoivent beaucoup d'argent pour ne rien faire de toute façon ? Pourtant, ils voteront pour une personne qui leur fournira tous les avantages.

    Alors pensez-vous que nous ne devrions pas les aider ?

    Bien sûr que nous devrions, mais à la place de leur origine. Les gens ne cessent de me dire: "Comment pouvez-vous dire de telles choses, si vous êtes un immigrant vous-même ?" Mais je ne suis pas un danger pour les gens qui vivent ici. Beaucoup de nouveaux venus me couperaient la tête. Je me suis échappé du régime de la Sharia dans la banlieue suédoise et je ne souhaite pas l'avoir partout dans le pays. Je ne suis pas contre les gens, mais l'idéologie qu'ils apportent avec eux. Et d'ailleurs, nous pouvons les aider plus efficacement pour le même prix.

    Ou peut-être vont-ils simplement se convertir au christianisme comme vous l'avez fait ? Il y a une tendance, que de nombreux immigrants en Europe, en Autriche, en Allemagne et en Grande-Bretagne se tournent vers le christianisme.

    Je pense que c'est une arnaque. Nous en avons parlé dans notre communauté ecclésiale. Nous avons découvert que les prêtres sont extrêmement naïfs. Si les immigrés reçoivent une réponse négative du bureau d'asile, certains d'entre eux courent immédiatement à l'église et disent: «Je suis un chrétien, si je retourne à la maison, je serai tué. Certains se font même baptiser. Mais une fois qu'ils obtiennent le document nécessaire, ils retournent dans leur communauté musulmane et dans leur mosquée.

    J'en ai parlé à l'église, mais on m'a dit que c'est un gros problème, parce qu'ils ne peuvent pas rejeter des gens qu'ils ne connaissent pas - peut-être qu'ils disent la vérité. Mais que font-ils après avoir reçu un tel document ? Actuellement, notre église est pleine de garçons afghans. J'ai dit clairement dans mon église: dans l'Islam, vous pouvez mentir pour vous sauver.

    Pensez-vous qu'il existe une chance de réformer l'Islam ?

    Non, je n'y crois pas. Je sais que certaines personnes, par exemple Ayaan Hirsi Ali, croient en cela, mais comment pouvez-vous réformer Dieu ? Le Coran est la Parole de Dieu. La réforme à laquelle croient les musulmans libéraux ne serait possible que si les dirigeants islamiques voulaient réformer et changer l'islam. Cela ne peut pas venir des individus. Il est également important de ne pas faire d'erreur. La réforme dans le christianisme signifiait revenir à la source, en s'appuyant sur les Écritures. En appliquant ce critère, l'islam a déjà été «réformé» par le wahhabisme et le salafisme. Cela signifie revenir aux sources et traditions d'origine des ancêtres - mais ce n'est probablement pas ce que nous voulons ?

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-23/swedish-activist-everyones-afraid-be-branded-racist

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Depuis toujours toutes les guerres ont été des guerres de religions. Le 'Tu ne tueras point' ils y chient dessus !

      Tout est dû au manque de Démocratie. Même en dictatures des gens se croient en Démocratie !!! Ils votent et soutiennent des partis 'démocrates' qui sont CONTRE la Démocratie !!!

      La Démocratie c'est le Pouvoir au Peuple. C'est le Peuple qui dirige, pas les FAUX représentants qui ne demandent l'accord de personne pour voter des lois contre le Peuple !

      Depuis toujours des gens se sont déplacé à travers le monde (y compris les milliards de touristes) et le respect des us & coutumes a survécu. L'Europe a reçu l'immigration chinoise qui n'a jamais offensé quiconque sauf, l'immigration des excisés qui ne pense qu'à voler, violer, tuer !

      Supprimer
  6. Energies renouvelables : la Cour des Comptes jette un pavé dans le marigot


    le 24 avril 2018


    Je me suis plongé dans le rapport de la Cour des Comptes relatif aux énergie renouvelables et c’est un document dont il faut absolument imposer la lecture à tous les ministres du gouvernement, y compris au laryngophoniste hélicoptérien, tant il est alarmant. Ce rapport n’insiste pourtant pas sur l’état de la consommation d’énergie primaire de la France car il ne s’intéresse qu’aux énergies dites renouvelables pour lesquelles la grande majorité des investissements est orientée vers la production d’électricité. Il est en effet important d’insister sur cet aspect qui semble avoir échappé aux instances dirigeantes du pays et en particulier au ministre de la transition énergétique qui ne semble posséder très peu « ou chouia » de neurones fonctionnels. Les données sont publiques, elles datent de 2015 et figurent sur Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_en_France). On trouve donc :

    Combustibles fossiles : 68,2 % (charbon : 2,4 %, pétrole : 45,7 %, gaz : 20,1 %)

    Nucléaire : 19 %

    Énergies renouvelables : 12,8 % (biomasse et déchets : 8,8 %, hydraulique : 2,6 %, éolien : 0,9 % et quelques chouias photovoltaïques).

    Au total la production d’électricité représente (2015) 24,7 % de la consommation d’énergie finale en France qui se répartit ainsi : 72,3 % nucléaire, 17,8 % hydraulique et 8,6 % thermique classique. La production électrique en France est donc essentiellement décarbonée. C’est à peu près tout ce qui est intéressant dans cet article de Wikipedia puisqu’il prend ensuite en considération les émissions de carbone et la prose est téléguidée. Mais il faut retenir un point à ce sujet, celui qui préoccupe justement Hulot, le m’s)inistre d’Etat de la transition énergétique et solidaire dont l’objectif est de ruiner la France dans laquelle vivront nos enfants et petits-enfants : détruire le patrimoine électro-nucléaire du pays.

    Exprimées en Tep ou tonnes équivalent pétrole on constate immédiatement que le plus gros poste de consommation d’énergie primaire en France est à l’évidence constitué par les combustibles fossiles. Ceux-ci sont pour l’instant et pour encore longtemps sans alternative, qu’il s’agisse du transport (un tiers des combustibles fossiles importés, essentiellement pétrole), du secteur résidentiel ( 30 % également, essentiellement le chauffage, gaz et fuel domestique) et du secteur industriel, 19 %. L’objectif de Hulot et donc du gouvernement est de réduire l’empreinte carbone de la France et en même temps de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français alors que le nucléaire ne représente que 19 % de l’énergie primaire consommée en France. Le programme de transition énergétique mis en place vraiment à la légère coûte déjà en 2018 (rapport de la CDC, page 46) 5,2 milliards d’euros et à ce coût il faut ajouter le soutien budgeté de 5,1 milliards d’euros pour le développement des énergies renouvelables en électricité (ibid. p 51).

    Il faut constater que très curieusement le gouvernement se focalise dans sa fameuse transition énergétique uniquement sur l’électricité et les sources renouvelables de cette énergie afin qu’elle soit décarbonée alors que le nucléaire et l’hydroélectrique sont par définition non carbonés.

    RépondreSupprimer
  7. Il est difficile dans ces conditions de comprendre la démarche intellectuelle du gouvernement. L’Etat, c’est-à-dire les contribuables et la dette qui sera transmise à nos enfants puisque l’Etat Français est déja insolvable, investit l’équivalent en euros d’un EPR par an pour développer des énergies renouvelables électriques qui sont de par leur nature intermittentes et ne créent pas vraiment de nouveaux emplois en France car il n’existe aucun fabricant français de turbines pour les moulins à vent ou pour les panneaux solaires. Le rapport de la CDC insiste d’ailleurs lourdement sur ce point.

    Que faut-il retenir de ce programme grotesque de transition énergétique à la Française puisque ce pays est dans une situation particulière et unique au monde en ce qui concerne sa production d’électricité qui est l’obsession des écologistes ? Tout simplement que ces individus, y compris Hulot, sont toujours allergiques à l’uranium et qu’ils ont mis sous le tapis la consommation des énergies fossiles des secteurs transport et chauffage des particuliers qui représentent 60 % de la consommation de combustibles fossiles intégralement importés. C’est là que se trouve le gisement d’émissions de carbone qu’il faut arriver à contrôler et si possible réduire et non pas l’électricité, loin de là et certainement pas dans le cas de la France ! Hulot est un pur descendant des crypto-trotskistes qui ont exigé la fermeture de l’usine de Creys-Malville, il se fourvoie encore une fois dans un combat totalement surréaliste anti-nucléaire, source d’énergie dont l’utilité incontournable n’a pas échappé aux Chinois. Hulot va à rebours du progrès technique et veut appauvrir la France pour satisfaire ses délires écologistes. Il ne laissera pas un grand souvenir dans l’histoire du pays, c’est le moins qu’on puisse dire.

    Sources : rapport de la Cour des Comptes (18 mars 2018 disponible sur le site de la Cour des Comptes : https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-04/20180418-rapport-soutien-energies-renouvelables.pdf et Wikipedia, illustration (Wikipedia) Didier Migaud, président de la Cour des Comptes dont aucun gouvernement n’a jamais tenu compte de ses rapports et c’est bien regrettable car s’il en était autrement le pays se porterait beaucoup mieux …

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/04/24/energies-renouvelables-la-cour-des-comptes-jete-un-pave-dans-le-marigot/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faute d'être en Démocratie où le Peuple pourrait dire ce qu'il pense, c'est la dictature qui règne où un nano groupuscule s'acharne à détruire la majorité.

      Supprimer
  8. La nouvelle chute de Rome : les Italiens sont maintenant plus pauvres que les Espagnols


    23 AVRIL 2018
    Audrey Duperron


    La zone euro vient de connaître un événement remarquable: l’Espagne a durablement dépassé l'Italie en termes de PIB par tête. Et ce n’est pas tant la vigueur de l’Espagne qui est en cause, que le déclin inexorable de l’Italie, soulignent les économistes.

    Telles sont les conclusions du FMI, à l’issue d’un calcul des “parités de pouvoir d’achat” des différents pays de la zone euro. L’Institution a trouvé que le PIB par tête espagnol excède celui de l’Italie depuis 2017, alors que cette dernière était 10 % plus riche il y a une dizaine d’années. Pire, dans les 5 prochaines années, les Espagnols seront 7 % plus riches que les Italiens, et les citoyens de certains pays de l’ancien bloc soviétique, tels que les Slovaques et les Tchèques, seront plus riches que les Italiens.

    Depuis le 16e siècle, les deux pays étaient toujours au coude à coude, en termes de PIB par tête. À la fin des années 1990, l’Italie - qui dispose de 15 millions d’habitants de plus que l’Espagne - avait une économie deux fois plus importante que celle de cette dernière. Mais désormais, cette différence n’est plus que de 50 %.

    Le déclin de l'Italie

    L’Italie, qui ne s’est jamais remise du passage à l’euro, a en effet entamé un déclin qui semble inexorable, en raison de sa dette abyssale, qui se monte à 132 % de son PIB, du vieillissement de sa population, du niveau de sa corruption, de sa bureaucratie, de sa faible productivité et du manque d’investissements d’infrastructure.

    De son côté, depuis la crise financière, l’Espagne a réformé son marché du travail, et sur les 3 dernières années, elle a bénéficié d’une croissance plus dynamique que l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Depuis 2000, son PIB a crû de plus d’un tiers, alors que celui de l’Italie n’a progressé que très légèrement, et qu’il est encore inférieur de 6 % à son niveau de 2006.

    Tandis que l’Espagne a attiré les investissements étrangers, le secteur industriel italien a fondu de 20 % depuis 2008. Dans 5 ans, l’Italie ne sera plus classée que 37e en termes de PIB par tête, alors qu’elle se classait encore 18e en 1997.

    Une menace pour la zone euro

    L’affaiblissement de l’Italie suggère qu’elle éprouvera de plus en plus de difficultés à rembourser ses dettes, et c’est toute la zone euro qui risque d’en subir les conséquences. C’est en substance ce qu’affirme Lieven Noppe, économiste en chef de KBC, lorsqu’il écrit dans une note aux investisseurs qu’à défaut d’améliorations économiques structurelles, l'Italie pose “une menace durable pour la zone euro”.

    https://fr.express.live/2018/04/23/la-nouvelle-chute-de-rome-les-italiens-sont-maintenant-plus-pauvres-que-les-espagnols

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est cette FAUSSE dette mise en place pour saisir tout ou partie du pays par des entreprises étrangères qui a été construite pour empêcher qu'un jour puisse naître la Démocratie !

      Supprimer
  9. Le réchauffement des océans peut prédire le réchauffement des terres avec un modèle simple


    24 avril 2018
    par Hayley Dunning,
    Imperial College London


    La tendance des températures des continents peut être estimée en mesurant le réchauffement des océans voisins, révélant un comportement simple du système climatique.

    Des chercheurs de l'Imperial College de Londres et du MIT ont découvert un lien entre les températures de la terre et de l'océan qui leur permet d'estimer le réchauffement des terres à l'échelle des continents. Cela permet aux scientifiques de mieux comprendre comment le changement climatique affecte différemment les régions terrestres et océaniques.

    Il est difficile de prédire les changements de température et d'humidité sur les terres émergées, car de nombreux facteurs locaux les affectent et les estimations à grande échelle reposent sur des stations météorologiques locales limitées. Au-dessus de l'océan, cependant, la température de surface peut être plus facilement mesurée avec des satellites et l'humidité est plus étroitement contrôlée par la température.

    Le nouveau modèle, publié aujourd'hui dans le journal Proceedings de la National Academy of Sciences, utilise une relation simple entre l'humidité et la température sur l'océan et la terre, et comment l'énergie et la vapeur d'eau sont transférés entre eux.

    L'auteur principal, Michael Byrne, du département de physique de l'Impériale, a déclaré: «La chaleur et l'humidité sont des facteurs importants lorsqu'on considère les impacts du changement climatique, par exemple, le stress thermique peut endommager des écosystèmes entiers.

    "Avec les données des satellites et des stations météorologiques, ce modèle peut aider à expliquer comment la température et l'humidité du sol ont changé au cours des 38 dernières années pour de vastes régions du globe."

    Échanger de l'énergie

    L'atmosphère directement au-dessus de la terre et de l'océan a le même changement de quantité d'énergie que le réchauffement climatique. Cette énergie est répartie entre la température et l'humidité spécifique (la quantité d'eau contenue dans l'air). Au-dessus de l'océan, l'air est humide, ce qui signifie que cette énergie est représentée par l'humidité de l'atmosphère.

    Au-dessus de la terre, moins d'eau pénètre dans l'atmosphère, donc l'humidité est moindre. Pour que la variation de l'énergie de l'atmosphère sur la terre corresponde à celle de l'océan, la terre doit mettre plus d'énergie dans les augmentations de température. Par conséquent, la terre se réchauffe plus vite que l'océan, mais d'une manière qui est proportionnelle à l'augmentation de l'humidité au-dessus de l'océan.

    Afin d'estimer le réchauffement sur terre en utilisant ce principe, l'équipe a également dû prendre en compte l'échange d'énergie pendant que l'humidité se déplace de l'océan à la terre. En comparant leur modèle avec des données historiques, ils ont trouvé qu'ils pouvaient prédire les températures continentales en utilisant les températures océaniques.

    RépondreSupprimer
  10. Relation fondamentale

    M. Byrne a déclaré: «La modélisation des changements de température du sol a été un défi pour les scientifiques qui tentent de comprendre le changement climatique, car il y a tellement de variables, comme la couverture végétale ou la topographie.

    "Mais ce que nous avons découvert est une relation fondamentale entre l'océan et la terre, qui ne repose pas sur ces facteurs de plus petite échelle qui peuvent être mal compris."

    https://phys.org/news/2018-04-ocean-simple.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idiotie suprême à l'Imperial College de Londres a été de constater qu'au bord des mers et océans il fait meilleur qu'à 2 km à l'intérieur des terres !!! Çà alors !

      Ils auraient découvert que... de la chaleur sort des océans !!!
      Meilleur eut été de questionner des sous-mariniers voire de s'instruire au site ventusky.com ou, carrément de se référer à ces informations scientifiques:

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2017/12/est-ce-que-40-000-volcans-sont.html

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2015/03/les-volcans-sous-marins-finalement-pris.html

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2018/01/la-terre-est-une-planete-froide.html

      Supprimer
  11. Désinformation: comment ça marche


    Jeudi, 09 Août 2012 03:15
    Brandon Smith


    Il y a eu, il n'y a pas si longtemps (relativement parlant), que les gouvernements et les groupes d'élites qui les contrôlaient ne jugeaient pas nécessaire de se constituer en guerres de désinformation.

    La propagande était relativement simple. Les mensonges étaient beaucoup plus simples. Le contrôle du flux d'information était facile à diriger. Les règles ont été appliquées avec la menace de la confiscation et de l'exécution de propriété pour n'importe qui qui s'est égaré de la structure sociopolitique rigide. Ceux qui avaient des informations théologiques, métaphysiques ou scientifiques en dehors de la vision collective conventionnelle et scénarisée du monde ont été torturés et massacrés. Les élites ont gardé l'information pour elles-mêmes et ont retiré ses restes de la reconnaissance traditionnelle, parfois pendant des siècles avant qu'elle ne soit redécouverte.

    Avec l'avènement de l'anti-féodalisme, et surtout le succès de la Révolution américaine, les élites n'étaient plus capables de dominer l'information au tranchant d'une lame ou au canon d'une arme à feu. L'établissement des Républiques, avec leur philosophie de gouvernement ouvert et de domination par le peuple, obligea les minorités aristocratiques à tracer des moyens plus subtils d'entraver la vérité et de maintenir ainsi leur emprise sur le monde sans s'exposer aux représailles des masses. Ainsi, l'art complexe de la désinformation était né.

    La technique, la "magie" du mensonge, a été affinée et perfectionnée. La mécanique de l'esprit humain et de l'âme humaine est devenue une obsession sans fin pour l'établissement.

    L'objectif était malveillant, mais socialement radical; au lieu de dépenser l'énergie impossible nécessaire pour dicter la forme et l'existence même de la vérité, ils lui permettraient de dériver, obscurcis dans un brouillard de données artificielles. Ils envelopperaient la vérité dans un nœud gordien d'erreur et de fabrication tellement compliqué qu'ils se sentiraient certains que la majorité des gens se rendraient, abandonnant bien avant d'avoir fini de démêler la tromperie. Le but n'était pas de détruire la vérité, mais de la cacher à la vue.

    Dans les temps modernes, et avec des méthodes soigneusement conçues, cet objectif a été pour la plupart accompli. Cependant, ces méthodes ont aussi des faiblesses inhérentes. Les mensonges sont fragiles. Ils nécessitent une attention constante pour les garder en vie. L'exposition d'une seule vérité peut déchirer un océan de mensonges, l'évaporer instantanément.

    Dans cet article, nous examinerons les méthodes utilisées pour fertiliser et promouvoir la croissance de la désinformation, ainsi que la façon d'identifier les racines de la désinformation et de les couper efficacement, affamant l'ensemble du système des erreurs de frappe une fois pour toutes.

    RépondreSupprimer
  12. Méthodes de désinformation des médias

    Les médias traditionnels, une fois chargés d'enquêter sur la corruption du gouvernement et de garder les élitistes en ligne, sont maintenant devenus rien de plus qu'une entreprise de relations publiques pour les fonctionnaires corrompus et leurs gestionnaires Globalist. Les jours du légendaire "journaliste d'investigation" sont révolus depuis longtemps (s'ils ont jamais existé), et le journalisme lui-même s'est détérioré en un groupe rancé de soi-disant "éditorialistes de la télévision" qui traitent leurs propres opinions sans fondement.

    La cooptation élitiste des nouvelles se poursuit sous une forme ou une autre depuis l'invention de l'imprimerie. Cependant, les premières méthodes de désinformation des médias se sont véritablement concrétisées sous la supervision du magnat de la presse William Randolph Hearst, qui croyait que la vérité était «subjective» et ouverte à son interprétation personnelle.

    Certaines des principales tactiques utilisées par les médias traditionnels pour tromper les masses sont les suivantes:

    Lie Big, Retract Quietly: Les principales sources médiatiques (en particulier les journaux) sont connus pour signaler des nouvelles flagrantes malhonnêtes et non-supportées sur la première page, puis rétractant tranquillement ces histoires sur la toute dernière page quand ils sont attrapés. Dans ce cas, le but est de faire passer le mensonge dans la conscience collective. Une fois que le mensonge est enfin exposé, il est déjà trop tard, et une grande partie de la population ne remarquera pas ou ne se souciera pas quand la vérité sortira.

    Sources non confirmées ou contrôlées En fait: Les sources de nouvelles câblées citent souvent des informations provenant de sources «anonymes», de sources gouvernementales qui ont un préjugé ou un ordre du jour évident ou des sources «expertes» sans fournir une autre opinion «experte». L'information fournie par ces sources est généralement soutenue par rien de plus que la foi aveugle.

    Omission calculée: Autrement connu sous le nom de données de «sélection de cerise». Un simple élément d'information ou un élément de vérité racine peut faire dérailler toute une histoire de nouvelles de Disinfo, donc au lieu d'essayer de la dissimuler, ils prétendent simplement qu'elle n'existe pas. Quand le fait est omis, le mensonge peut paraître entièrement rationnel. Cette tactique est également largement utilisée lorsque des agents de désinformation et des journalistes véreux s'engagent dans un débat ouvert.

    La distraction et la fabrication de la pertinence: Parfois, la vérité attire l'attention du public, peu importe ce que les médias font pour l'enterrer. Lorsque cela se produit, leur seul recours est de tenter de changer l'orientation du public et ainsi les détourner de la vérité qu'ils étaient si près de saisir. Les médias accomplissent cela en «sur-reportant» sur un sujet qui n'a rien à voir avec les questions plus importantes à portée de main. Ironie du sort, les médias peuvent prendre une histoire sans importance, et en la signalant ad nauseum, de nombreux Américains supposent que parce que les médias ne s'en tiendront pas, cela doit être important !

    RépondreSupprimer
  13. Tactiques de débat malhonnêtes: Parfois, des hommes qui se préoccupent réellement de la poursuite de l'honnêteté et de l'information légitime fondée sur les faits parviennent à la télévision. Cependant, ils sont rarement autorisés à partager leurs opinions sans avoir à se battre la tromperie et la propagande soigneusement conçues. Parce que les médias savent qu'ils perdront leur crédibilité s'ils ne permettent pas de temps à autre à des invités opposés, ils créent et chorégraphient des débats télévisés spécialisés dans des environnements très restrictifs qui mettent l'invité sur la défensive et lui rendent la tâche difficile. exprimer clairement leurs idées ou leurs faits.

    Les experts de la télévision sont souvent formés à ce que l'on appelle communément "les tactiques d'Alinsky". Saul Alinsky était un relativiste moral, et un champion du mensonge comme un outil pour le "plus grand bien"; essentiellement, un Machiavel moderne. Ses «règles pour les radicaux» étaient censées être destinées aux militants de la base qui s'opposaient à la création et insistaient sur l'utilisation de tous les moyens nécessaires pour vaincre l'opposition politique. Mais est-il vraiment possible de vaincre un établissement fondé sur des mensonges, en utilisant des mensonges encore plus élaborés et en sacrifiant son éthique ? En réalité, ses stratégies sont le format parfait pour les institutions corrompues et les gouvernements pour dissuader la dissidence des masses. Aujourd'hui, les règles d'Alinsky sont plus souvent utilisées par l'établissement que par son opposition.
    La stratégie d'Alinsky: gagner à tout prix, même si vous devez mentir

    Les tactiques d'Alinsky ont été adoptées par les gouvernements et les spécialistes de la désinformation à travers le monde, mais elles sont plus visibles dans les débats télévisés. Alors qu'Alinsky a sermonné sur la nécessité de la confrontation dans la société, ses tactiques de débat sont en réalité conçues pour contourner la confrontation réelle et honnête des idées opposées avec des ruses et des détournements glissants. Les tactiques d'Alinsky et leur utilisation moderne peuvent être résumées comme suit:

    1) Le pouvoir n'est pas seulement ce que vous avez, mais ce que l'ennemi pense que vous avez.

    Nous voyons cette tactique sous plusieurs formes. Par exemple, projeter votre propre mouvement comme mainstream, et celui de votre adversaire comme une frange. Convaincre votre adversaire que son combat est futile. Votre opposition peut agir différemment, ou même hésiter à agir, en fonction de sa perception de votre pouvoir. Combien de fois avons-nous entendu cette phrase: "Le gouvernement a des drones prédateurs. Il n'y a rien que les gens puissent faire maintenant ... "C'est une projection de l'invincibilité exagérée conçue pour susciter l'apathie des masses.

    RépondreSupprimer
  14. 2) Ne sortez jamais de l'expérience de votre peuple, et autant que possible, sortez de l'expérience de l'ennemi.

    Ne vous laissez pas entraîner dans un débat sur un sujet que vous ne connaissez pas aussi bien ou mieux que votre opposition. Si possible, dessinez-les dans une telle situation à la place. Partez sur des tangentes. Cherchez des moyens d'accroître l'insécurité, l'anxiété et l'incertitude dans votre opposition. Ceci est couramment utilisé contre les interviewés involontaires sur les émissions de nouvelles câblées dont les positions sont mis en place pour être embroché. La cible est aveuglée par des arguments apparemment non pertinents qu'elle est alors obligée de traiter. À la télévision et à la radio, cela sert également à gaspiller du temps de diffusion pour empêcher la cible d'exprimer sa propre position.

    3) Rendre l'ennemi à la hauteur de son propre livre de règles.

    L'objectif est de cibler la crédibilité et la réputation de l'adversaire par des accusations d'hypocrisie. Si le tacticien peut attraper son adversaire dans le moindre faux pas, cela crée une ouverture pour d'autres attaques et détourne l'attention de la question morale plus large.

    4) Le ridicule est l'arme la plus puissante de l'homme.

    "Ron Paul est un cinglé." "Les punaises d'or sont fous." "Les constitutionnalistes sont des extrémistes marginaux." Le ridicule sans fondement est presque impossible à contrer parce qu'il est censé être irrationnel. Cela exaspère l'opposition, qui réagit alors à votre avantage. Il fonctionne également comme un point de pression pour forcer l'ennemi dans des concessions.

    5) Une bonne tactique est celle que vos gens apprécient.

    La popularisation du terme "Teabaggers" est un exemple classique; il a pris par lui-même parce que les gens semblent penser que c'est intelligent, et aiment le dire. Garder vos points de discussion simples et amusants aide votre camp à rester motivé et aide votre tactique à se répandre de façon autonome, sans instruction ni encouragement.

    6) Une tactique qui traîne trop longtemps devient un frein.

    Voir la règle n ° 5. Ne devenez pas de vieilles nouvelles. Si vous gardez votre tactique fraîche, il est plus facile de garder vos gens actifs. Tous les agents de désinformation ne sont pas payés. Les "idiots utiles" doivent être motivés par d'autres moyens. La désinformation grand public change souvent d'engin d'une méthode à l'autre et ensuite de retour.

    7) Maintenez la pression avec différentes tactiques et actions, et utilisez tous les événements de la période pour votre but.

    Continuez à essayer de nouvelles choses pour garder l'opposition hors d'équilibre. Comme l'opposition maîtrise une approche, frappez-les du flanc avec quelque chose de nouveau. Ne donnez jamais à la cible une chance de se reposer, de se regrouper, de récupérer ou de redéfinir ses stratégies. Profitez des événements actuels et tournez leurs implications pour soutenir votre position. Ne laissez jamais une bonne crise se perdre.

    RépondreSupprimer
  15. 8) La menace est généralement plus terrifiante que la chose elle-même.

    Cela va de pair avec la règle n ° 1. La perception est la réalité. Permettez à votre opposition de dépenser toute son énergie dans l'attente d'un scénario insurmontable. Les terribles possibilités peuvent facilement empoisonner l'esprit et entraîner la démoralisation.

    9) La prémisse majeure de la tactique est le développement d'opérations qui maintiendront une pression constante sur l'opposition.

    L'objectif de cette pression est de forcer l'opposition à réagir et à faire les erreurs nécessaires au succès final de la campagne.

    10) Si vous poussez un négatif assez dur et assez profond, il va percer dans son côté opposé.

    En tant qu'outils d'activisme populaire, les tactiques d'Alinsky ont toujours été utilisées (par exemple par des mouvements ouvriers ou des spécialistes des opérations clandestines) pour forcer l'opposition à réagir par la violence contre les activistes, ce qui suscite la sympathie populaire pour la cause des militants. Aujourd'hui, de faux mouvements (ou cooptés) de mouvements populaires et de révolutions utilisent cette technique dans le débat ainsi que dans les actions de rue et les rébellions planifiées (regardez la Syrie pour un exemple récent).

    11) Le prix d'une attaque réussie est une alternative constructive.

    Ne laissez jamais l'ennemi marquer des points parce que vous êtes pris sans solution au problème. Aujourd'hui, cela est souvent utilisé offensivement contre des activistes légitimes, tels que les opposants à la Réserve fédérale. Se plaindre que votre adversaire est simplement "soulignant les problèmes." Exiger qu'ils offrent non seulement "une solution", mais la solution. Évidemment, aucune personne n'a «la» solution. Quand il ne parvient pas à produire le miracle que vous avez demandé, rejeter toute son argumentation et tous les faits qu'il a présentés comme inutiles.

    12) Choisissez la cible, congelez-la, personnalisez-la et polarisez-la.

    Couper le réseau de soutien et isoler la cible de la sympathie. Les partisans de la cible s'exposeront. Aller après des personnes individuelles, pas des organisations ou des institutions. Les gens souffrent plus vite que les institutions.

    La prochaine fois que vous regarderez un débat sur les HSH, observez attentivement les experts, vous verrez probablement beaucoup, sinon toutes, les stratégies ci-dessus utilisées sur une personne sans méfiance qui tente de dire la vérité.

    Méthodes de désinformation sur Internet

    Les trolls Internet, aussi appelés «affiches payantes» ou «blogueurs rémunérés», sont de plus en plus employés par des sociétés privées et des gouvernements, souvent à des fins de marketing et de relations publiques (Obama est connu pour cette pratique). Internet "pêche à la traîne" est en effet une industrie en pleine croissance.

    RépondreSupprimer
  16. Les Trolls utilisent une grande variété de stratégies, dont certaines sont uniques à Internet, en voici quelques-unes:

    1. Faire des commentaires scandaleux conçus pour distraire ou frustrer: Une tactique d'Alinsky utilisée pour rendre les gens émotifs, bien que moins efficace en raison de la nature impersonnelle du Web.

    2. Pose comme un partisan de la vérité, puis faire des commentaires qui discréditent le mouvement: Nous avons vu cela même sur nos propres forums - les trolls se positionnent en partisans du Mouvement Liberty, puis postent des diatribes incohérentes pour paraître racistes ou insensé. La clé de cette tactique est de faire des références à des arguments communs du Mouvement de la Liberté tout en balbutiant des bêtises, de manière à rendre ces arguments autrement valables ridicules par association. Dans les cas extrêmes, ces «troyens de cheval de Troie» ont été connus pour faire des messages incitant à la violence - une technique manifestement destinée à solidifier les fausses affirmations des propagandistes du think tank comme le SPLC, qui prétend que les constitutionnalistes devraient être considérés comme des terroristes domestiques potentiels.

    3. Dominer les discussions: Les trolls s'interposent souvent dans des discussions Web productives afin de les dévier et de frustrer les personnes impliquées.

    4. Réponses pré-écrites: De nombreux trolls reçoivent une liste ou une base de données avec des points de discussion pré-planifiés conçus comme des réponses généralisées et trompeuses à des arguments honnêtes. Quand ils postent, leurs mots se sentent étrangement plastique et bien répétés.

    5. Fausse association: Cela fonctionne de pair avec l'item n ° 2, en invoquant les stéréotypes établis par le "Trojan Horse Troll". Par exemple: en appelant ceux contre la Réserve Fédérale "les théoriciens de la conspiration" ou les "fous"; associer délibérément des mouvements anti-mondialistes à des racistes et à des terroristes locaux, en raison de leurs connotations négatives inhérentes; et en utilisant de fausses associations pour provoquer des préjugés et dissuader les gens d'examiner objectivement les preuves.

    6. Fausse modération: Faire semblant d'être la "voix de la raison" dans un argument avec des côtés évidents et définis dans une tentative d'éloigner les gens de ce qui est clairement vrai dans une "zone grise" où la vérité devient "relative".

    7. Arguments de l'homme de paille: Une technique très commune. Le troll accusera son opposition de souscrire à un certain point de vue, même s'il ne le fait pas, et attaque alors ce point de vue. Ou, le troll mettra des mots dans la bouche de son opposition, puis réfuter ces mots spécifiques.

    Parfois, ces stratégies sont utilisées par les personnes ayant des problèmes de personnalité graves. Cependant, si vous voyez souvent quelqu'un utiliser ces tactiques, ou en utiliser plusieurs en même temps, vous avez peut-être affaire à un troll Internet payant.

    RépondreSupprimer
  17. Arrêt de la désinformation

    La meilleure façon de désarmer les agents de désinformation est de connaître leurs méthodes à l'intérieur et à l'extérieur. Cela nous donne la possibilité de préciser exactement ce qu'ils font en détail au moment où ils essaient de le faire. Immédiatement exposer une tactique de désinformation comme il est utilisé est très destructeur pour la personne qui l'utilise. Cela les rend ridicules, malhonnêtes et faibles pour avoir même fait l'effort. Les trolls d'Internet, surtout, ne savent pas comment gérer leurs méthodes en étant déconstruits devant leurs yeux et habituellement se replient et s'enfuient du débat quand cela se produit.

    La vérité est précieuse. Il est triste qu'il y en ait tellement dans notre société qui ont perdu le respect pour cela; des gens qui ont échangé leur conscience et leur âme pour un confort financier temporaire tout en sacrifiant la stabilité et l'équilibre du reste du pays.

    La psyché humaine respire sur l'air de la vérité. Sans cela, l'humanité ne peut pas survivre. Sans elle, l'espèce s'effondrera, affamée du manque de subsistance intellectuelle et émotionnelle.

    La désinformation ne menace pas seulement notre perspicacité dans le fonctionnement de notre monde; cela nous rend vulnérables à la peur, à l'incompréhension et au doute: toutes choses qui mènent à la destruction. Cela peut conduire de bonnes personnes à commettre de terribles atrocités contre les autres, ou même contre eux-mêmes. Sans un effort concerté et organisé pour désamorcer les mensonges produits en masse, l'avenir sera vraiment sombre.

    Vous pouvez contacter Brandon Smith à: brandon@alt-market.com

    Alt-Market est une organisation conçue pour vous aider à trouver des activistes et des préposés partageant les mêmes idées dans votre région afin que vous puissiez réseauter et construire des communautés pour l'entraide et la défense. Rejoignez Alt-Market.com dès aujourd'hui et découvrez ce que cela signifie de quitter le système et de construire quelque chose de mieux.

    Pour contribuer à la croissance du projet Safe Haven, et pour nous aider à aider les autres à déménager, ou pour soutenir la création de réseaux de troc à travers le pays, visitez notre page de dons ici:

    http://www.alt-market.com/donate

    Avez-vous besoin d'un stockage de nourriture à long terme, mais vous voulez aussi la meilleure qualité? Les bonnes personnes de Nuvona Premium Foods n'ont pas peur de mettre leurs produits à l'épreuve. Alt-Market est heureux d'annoncer que grâce à notre site Web, vous pouvez essayer un échantillon gratuit de Nuvona Foods! Visitez-les simplement sur le lien ci-dessous:

    http://www.nuvonapremiumfoods.com/altmarket/

    Avez-vous assez de semences non-OGM en cas d'effondrement économique? Les graines sont la monnaie alternative AUTRE, et si vous n'êtes pas approvisionné, alors vous n'êtes pas prêt. Pour acheter des graines non-OGM de qualité supérieure à un rabais spécial de 10%, visitez Humble Seed et utilisez le code Alt10

    http://www.alt-market.com/articles/964-disinformation-how-it-works

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013


      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

      Supprimer
  18. La neutralité du Net n'est pas morte aujourd'hui


    PAR KATHARINE TRENDACOSTA
    APRIL 23, 2018


    Lorsque le «Restoring Internet Freedom Order» de la FCC, qui abrogeait les protections de la neutralité de l'Internet publiées par la FCC, a été publié le 22 février, il a été interprété par beaucoup comme signifiant qu'il entrerait en vigueur le 23 avril. Je ne sais pas quand les protections de neutralité du net se termineront.

    Sur le site Web du Federal Register - qui est le journal officiel du gouvernement fédéral des États-Unis et publie toutes les règles proposées et adoptées, le «Restoring Internet Freedom Order» a une «date d'entrée en vigueur» du 23 avril. à quelques changements cosmétiques. La majorité des règles régissant l'Internet demeurent les mêmes - les interdictions de bloquer, de limiter et de prioriser les paiements - demeurent.

    Avant que la FCC ne prenne fin à ces protections, le Bureau de la gestion et du budget doit approuver la nouvelle ordonnance, ce qu'il n'a pas fait. Une fois cela arrivé, nous aurons un autre avis dans le Federal Register. Et c'est à ce moment-là que nous saurons avec certitude quand les FAI pourront légalement commencer à changer leurs actions.

    Si votre expérience Internet n'a pas changé aujourd'hui, ne le prenez pas comme un signe que les FAI ne vont pas commencer à agir différemment une fois que la règle aura effectivement pris effet; par exemple, Comcast a modifié le libellé de sa promesse de neutralité nette presque immédiatement après le vote de la FCC l'an dernier.

    Les protections de la neutralité du Net ne se sont pas terminées aujourd'hui, et vous pouvez vous assurer qu'elles ne le feront jamais. Le Congrès peut toujours empêcher l'abrogation d'entrer en vigueur en utilisant la Loi sur le Congrès (CRA) pour renverser l'action de la FCC. Tout ce qu'il faut, c'est un vote à la majorité simple tenu dans les 60 jours ouvrables législatifs de la publication de la règle. Le Sénat ne dispose que d'un vote de moins que les 51 voix nécessaires pour arrêter le changement de règle, mais il y a beaucoup plus de travail à faire à la Chambre des représentants. Voyez où se trouvent vos membres du Congrès et exprimez votre soutien à l'ARC ici.

    https://www.eff.org/deeplinks/2018/04/net-neutrality-did-not-die-today

    RépondreSupprimer
  19. Nos traces sur Internet = notre empreinte digitale 2.0


    mardi 17 avril 2018


    Depuis l'avènement du Web, l'expression "empreinte digitale" revêt un nouveau sens, lié aux traces que nous laissons sur Internet, à notre insu de notre plein gré.

    Or dans un parallélisme étonnant, l'empreinte que presque tous nous laissons désormais sur le Web, permet de nous identifier de façon aussi quasi-unique que le dactylogramme laissé par notre index après avoir été au contact d'un tampon encreur.

    Essayons de voir comment.

    * * *

    Dans l'un de mes billets préférés (sur le millier que j'ai globalement commis depuis 2005...), écrit il y a 10 ans et intitulé Bloc contre bloc, l'internaute au centre..., puis repris en 2016 dans « Des événements qui déclenchent la collecte de données "privées" aux "moments de vie" des internautes... », je décrivais ainsi les « Data transmission events » :

    ... je ne parlerai que d'événements pour abréger, mais à chaque fois il faudra bien comprendre qu'il s'agit d'événements déclenchant la collecte de données "privées" sur les usages de l'internaute. Citons, à titre d'exemple, les données collectées :

    lors des recherches de l'internaute ;
    lors de ses achats ;
    lorsqu'il clique sur une pub ;
    lorsqu'il s'enregistre sur un service ;
    grâce aux cookies, etc.

    Tout cela permettant à qui les possède en bout de chaîne d'obtenir des informations précises sur nos habitudes, nos intérêts, et ainsi de suite. Le graal des publicitaires et des marketers de tout poil, en quelque sorte !

    On pourra toujours s'interroger pour savoir si ces données sont collectées à notre insu ou non, bien que je me demande franchement quel internaute naviguant régulièrement sur Internet ne serait pas encore au courant !?

    Quant au nombre de ces événements, obtenu en divisant les milliards d’événements de données collectées par les différents acteurs sur leurs sites propriétaires et sur les réseaux étendus de régie publicitaire par le total de leurs visiteurs uniques (mesures menées aux États-Unis en décembre 2007 sur le trafic imputable aux quinze plus gros acteurs américains de l'Internet, par le New York Times et comScore), il était déjà assez impressionnant pour l'époque :
    sur un seul mois, Yahoo! engrangeait 2 520 données uniques par visiteur et se classait en tête loin devant ses concurrents ; Google, qui venait juste d'intégrer Doubleclick, se classait en deuxième position avec 1645 données ; suivaient ensuite Microsoft, Time Warner, AOL, Fox Interactive Media et MySpace (!).

    RépondreSupprimer
  20. * * *

    Et devant Facebook ! Donc c'était il y a 10 ans, Facebook ne comptait "que" 75 millions d'utilisateurs dans le monde (quand bien même ses statistiques de progression étaient déjà impressionnantes, avec +300% de croissance sur un an...), vs. quelque deux milliards d'utilisateurs actifs mensuels aujourd'hui (!) (barre symbolique franchie au deuxième trimestre 2017), etc. Et beaucoup s'interrogeaient, à l'époque, sur quel aurait pu être le modèle économique durable de Facebook pour en assurer la pérennité. D'aucuns se risquaient même à en prédire la déconfiture totale, et rapide (Frédéric Cavazza, par exemple).

    Autant dire que, à l'aune d'Internet, nous en étions pratiquement encore à la préhistoire ! Et nous avons vu depuis (histoire très récente) ce que la possession et l'analyse de toutes ces données personnelles peut provoquer lorsqu'elles sont aux mains de qui sait s'en servir, avec toutes les implications qui peuvent s'en suivre, d'ailleurs plus souvent en mal qu'en bien...

    Dans un formidable article intitulé "comment une pizza commandée de nuit coûte moins cher en dollars qu'en données" (How Pizza Night Can Cost More in Data Than Dollars), les journalistes du Wall Street Journal démontrent qu'une soirée passée chez soi entre amis à commander sur Internet a des implications inattendues en termes de données collectées, dans un article d'un niveau de détail hallucinant, à lire absolument !

    Et qui illustre fort bien quelles peuvent être les conséquences, à notre insu, de gestes que nous commettons souvent librement, de notre plein gré.

    Impossible ici de reprendre tout l'article (allez le lire, j'insiste), je ne reprendrai que la partie du selfie posté sur Facebook, où s'ajoutent aux données communiquées de notre plein gré (photo téléchargée, texte d'accompagnement et reconnaissance faciale, lorsque vous taguez votre nom ou celui/ceux de votre/vos ami.e.s sur la photo), celles collectées à notre insu par la plateforme :

    - voir tableau sur site -

    Soit une vingtaine de données en tout dans ce seul cas... Maintenant, imaginons combien de fois par jour nous accomplissons de notre plein gré de tels gestes, innocents au demeurant, multipliés par le nombre de plateformes, qui collectent à notre insu d'énormes quantités de métadonnées (outre celles que nous communiquons de nous-mêmes), associées à notre implication dans la grande conversation mondiale jamais interrompue sur Internet...

    Et imaginons ensuite que toutes ces données soient agrégées, centralisées, recoupées, analysées et, surtout, corrélées à quelqu'un et à son réseau, etc., alors on comprend vite que c'en est définitivement terminé du "secret" de la vie privée. Déjà que ni l'anonymisation ni la pseudonymisation des données ne sont des garanties suffisantes pour empêcher l'identification d'un individu quelconque, il suffit de se rappeler l'affaire AOL :

    En 2006, une base de données d'America On Line contenant vingt millions de mots-clés figurant dans les recherches effectuées par plus de 650 000 utilisateurs au cours d’une période de 3 mois a été diffusée publiquement, sans autre mesure destinée à préserver la vie privée que le remplacement de l’identifiant d’utilisateur AOL par un attribut numérique. À la suite de quoi, l’identité et la localisation de certains utilisateurs ont été rendues publiques. Les requêtes transmises à un moteur de recherches, surtout si elles peuvent être couplées avec d’autres attributs, comme les adresses IP ou d’autres paramètres de configuration, ont un potentiel d’identification très élevé.

    RépondreSupprimer
  21. * * *

    Je ne souhaite pas entrer ici dans la discussion fort intéressante entre Antonio Casilli sur la qualification des traces que nous laissons partout à notre insu de notre plein gré (ou de notre plein gré à notre insu, à vous de choisir l'ordre) en "digital labor", et sur les fortes tensions conceptuelles qui en découlent, mais je me limiterais à souligner ce passage de Jean-Michel Salaün qui illustre fort bien ma pensée sur la "plateformisation" (c'est moi qui mets en évidence) :

    Les trois plateformes de l’industrie de l’information, Apple, Google et Facebook ont été les premières réussites spectaculaires, définissant le modèle et lui trouvant un débouché commercial. (...) Chacune se rémunère différemment. Apple vend très cher les terminaux qui donnent accès aux API proposées sur sa plateforme. Google vend des mots-clés pour accrocher des annonces commerciales aux contenus que recherchent les internautes. Facebook vend des espaces publicitaires sur les pages des internautes dont il a pu caractériser les comportements grâce à leurs interrelations...

    Second point très important : les algorithmes fonctionnent par un calcul sur les très grands nombres. Il a même été mis au point pour permettre ces calculs une nouvelle forme de gestion des données : les bases de données non-relationnelles ou NoSQL. Ainsi nos données personnelles recueillies ne sont qu’une petite goutte d’eau dans un océan de données. Si nous pouvions parler de responsabilité individuelle sur l’utilisation de nos données, ce qui est déjà très contestable, celle-ci serait de toutes façons tellement diluée qu’elle serait négligeable, sauf évidemment pour ceux qui retournent la puissance de calcul des plateformes à leur profit...

    Les plateformes nous observent afin de fluidifier les relations entre nous et ceux qui nous proposent des services. Mais cette observation génère un nombre considérables de données sur nos comportements. Cette accumulation a fait émerger une inquiétude quant à leur capacité à changer de registre, c’est à dire à dépasser leur fonction d’intermédiaire pour jouer un rôle politique. L’inquiétude est accentuée par les compétences en design de l’expérience utilisateur acquises par les plateformes parfois assimilées à de la manipulation. C’est sans doute la première limite sérieuse à un développement jusqu’ici spectaculaire par son ampleur et sa rapidité.

    Donc voilà, work in progress... Il y a dix ans, les plateformes ne faisaient pas peur, ou pour le moins pas autant qu'aujourd'hui. Ce n'est plus le cas, donc, et souvent à juste titre. Ce qui se passe en Chine, notamment - mais pas que - avec le déploiement massif de la reconnaissance faciale, est en train de transposer la dimension IRL dans la plateforme, où l'être humain n'est plus désormais simplement un "sujet", mais aussi et surtout un "objet" : classable, analysable, empilable à l'infini...

    Pour l'heure, je n'ai malheureusement aucune conclusion optimiste !

    http://adscriptum.blogspot.fr/2018/04/nos-traces-sur-internet-notre-empreinte.html

    RépondreSupprimer
  22. La télévision allemande diffuse des témoignages qui confirment que l'attaque chimique à Douma était une mise en scène


    Sputnik
    lun., 23 avr. 2018 20:27 UTC
    OPCW Douma


    Une provocation qui s'inscrit dans une série de « plusieurs autres » à Douma : en direct sur la chaîne allemande ZDF, son correspondant, Uli Gack, a présenté des témoignages sur l'attaque présumée à Douma qu'il a personnellement recueillis auprès de Syriens. Ils confirment qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Uli Gack, correspondant de la chaîne de télévision allemande ZDF, s'est rendu dans un grand camp de réfugiés en Syrie et y a discuté avec plusieurs civils qui lui ont confié avec assurance que l'attaque chimique présumée à Douma n'était qu'une mise en scène.
    « Les gens racontent, avec conviction, qu'il y a eu plusieurs provocations pareilles à Douma », a déclaré Uli Gack dans l'émission de télévision Heute Europa diffusée sur la chaîne ZDF.

    Et de poursuivre :
    « Ils ont, par ailleurs, raconté que ces lieux servaient de point de commandement aux islamistes qui y avaient déposé des bouteilles de chlore et ne faisaient qu'attendre, en principe, que ce lieu, tellement "intéressant" pour les Forces armées syriennes, soit bombardé. C'est ainsi que cela s'est passé, les bouteilles de chlore ont explosé. »

    Grâce à de nombreux témoignages, Uli Gack a pu également obtenir des détails sur les prétendues preuves de l'attaque qui aurait eu lieu à Douma :

    « Les résidents ont confié également qu'au cours d'un de ces prétendus entraînements - comment peut-on l'appeler autrement ?- les gens ont été exposés au chlore, ce qui a été filmé et publié en guise de preuves de l'attaque du 7 avril. »

    Uli Gack, qui a indiqué ne pas connaître la vérité, a souligné que les témoignages des civils syriens qu'il avait rassemblés lui inspiraient confiance.

    Auparavant, un petit Syrien de Douma, Moustafa, a évoqué devant les journalistes de Sputnik le tournage des scènes de la présumée attaque chimique du 7 avril dans cette ville de la banlieue est de Damas. Il a confié à Sputnik qu'il avait participé à cette mise en scène pour avoir des biscuits et des pommes de terre. Un autre garçon syrien, Hassan Diab, a également évoqué sur la chaîne de télévision Rossiya 24 la vidéo où il était présenté comme une victime de la présumée attaque chimique du 7 avril à Douma. Rossiya 24 a diffusé l'interview de ce garçon de 11 ans qui a participé au tournage de la vidéo sur «l'attaque», invité, comme de nombreuses autres personnes, par les Casques blancs.

    RépondreSupprimer
  23. Les pays occidentaux ont accusé Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Les inspecteurs de l'OIAC ont annoncé dans l'après-midi du 21 avril avoir prélevé des échantillons sur le lieu de l'attaque chimique présumée à Douma. L'organisation qui procédera sous peu à leur analyse n'exclut pas de mener dans l'avenir une nouvelle inspection dans la ville.

    https://fr.sott.net/article/32270-La-television-allemande-diffuse-des-temoignages-qui-confirment-que-l-attaque-chimique-a-Douma-etait-une-mise-en-scene

    RépondreSupprimer
  24. Kogan présente "Hypocrite" Zuckerberg: "Des dizaines de milliers" d'applications de collecte de données


    par Tyler Durden
    Mar, 24/04/2018 - 11:32


    Aleksandr Kogan, l'informaticien au centre du scandale de la collecte de données sur Facebook, a déclaré que Mark Zuckerberg était "totalement" un hypocrite dans une interview de CNBC lundi. Kogan a fait les gros titres en mars après que le New York Times et The Guardian aient rapporté que la société de données politiques Cambridge Analytica avait acheté des données sur 87 millions d'utilisateurs de Facebook - récoltés par l'application de personnalité de Kogan, thisismydigitallife.

    Le chercheur né en Moldavie de l'Université de Cambridge dit qu'il est utilisé comme bouc émissaire, et qu'il y a des "dizaines de milliers" d'autres applications qui font la même chose, a dit Kogan. "C'est sur"

    "En réalité, je pense, la vérité est que nous avons des dizaines de milliers d'applications qui ont fait la même chose, probablement sur une échelle beaucoup plus grande que moi", a déclaré Kogan au Power Lunch de CNBC. "Et ils sont tous là-bas et Facebook n'a aucun compte à rendre."

    «Ce qui est étonnant, c'est que si vous regardez littéralement les applications Facebook, bon nombre, sinon la plupart, auront des termes qui stipulent qu'ils peuvent transférer les données à des tiers. Je ne parle pas de petites entreprises, Je parle de certaines des plus grandes entreprises du monde, et vous pouvez le faire vous-même en ce moment, et Facebook ne le surveille toujours pas. "

    Kogan dit que Facebook "tente de détourner l'attention", ajoutant "ils essaient de raconter cette histoire," Hey, c'est un agent voyou et il a transféré les données. "

    Il insiste sur le fait que, loin d'être un voyou, il entretient une relation étroite avec l'entreprise. "Je travaillais avec [Facebook] depuis longtemps", a déclaré Kogan, qui était l'ancien co-directeur de la recherche scientifique mondiale à l'Université de Cambridge. "J'étais un grand allié, ils ont embauché mes étudiants, le fait que nous faisions ce projet, ça semblait quelque chose de très normal, je ne m'attendais jamais à ce que quelque chose se passe mal."

    Il a ajouté que le modèle d'affaires de l'entreprise est le vrai problème. -CNBC

    "Leur modèle est construit sur la vente d'annonces", a déclaré Kogan. «Pour vendre des publicités dans les médias sociaux, vous voulez trouver la bonne personne et le bon endroit au bon moment et leur servir la bonne publicité, c'est votre avantage par rapport à la télévision. Maintenant, si Facebook a besoin de reculer d'une minute et d'obtenir moins de données et d'inciter les gens à opter, c'est une réelle menace pour le business model. "

    Kogan a également déclaré que Cambridge Analytica a versé à son entreprise, Global Science Research, 230 000 £ (environ 321 453 $ US) pour leur service, dont la plupart ont échoué dans les démarrages et les frais juridiques.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/zuckerberg-hypocrite-says-aleksandr-kogan-tens-thousands-data-harvesting-apps-out

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. 'Plus le temps passe' plus un nombre exponentiel de personnes comprennent que le 'justificatif de 7 milliards de terroristes' ne tient pas debout.

      A savoir que plus de 97 % de communications se font par fibres optiques (- de 3% par satellites réservées à l'armée et navigations aériennes et haute mer) et que 100 % des com passent par la NSA.
      C'est-à-dire que les terroristes véritables (s'il en existent) communiquent bien-sûr différemment !

      Alors pourquoi écouter/filmer et enregistrer 24/24h ?!
      Pourquoi y a t-il plus de 15 000 passages d'avions sur la France (par exemple) alors qu'il n'y a que 2 ou 3 avions qui font des chemtrails (sur des centaines de km) ?!

      Supprimer
  25. Les actions de Facebook coulent sur le rapport Les cybercriminels volent des identités volées sur sa plate-forme


    Illustration du profil utilisateur Tyler Durden
    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 12:39


    Tous ceux qui ont regardé le fastidieux témoignage de plusieurs jours du PDG de Mark Zuckerberg devant le Congrès ce mois-ci se souviennent d'un segment particulièrement échauffé lors de la deuxième journée d'audience où un membre du Congrès a harcelé Zuckerberg sur des opioïdes illicites vendus sur Facebook.

    À l'époque, Zuckerberg a promis au législateur que Facebook supprimerait les postes incriminés dès qu'ils ont été signalés. Mais il a été incapable d'offrir une promesse définitive que Facebook serait en mesure d'éradiquer complètement le trafic de drogue sur sa plate-forme - bien qu'il ait ajouté que les outils AI de l'entreprise pour filtrer les messages qui violent ses conditions de service s'améliorent constamment. dans le processus d'embauche de milliers d'employés qui aideraient à filtrer le contenu.

    Mais apparemment, les ventes d'opioïdes n'étaient que la pointe de l'iceberg.

    Comme l'a révélé mardi un superproduction publié par Motherboard, les cybercriminels ont publié sur Facebook des informations personnelles sensibles, notamment des numéros de cartes de crédit et des numéros de sécurité sociale, et certains de ces messages sont restés sur le réseau social pendant des années. D'autres ont été retirés dès que Motherboard a notifié Facebook de leur présence.

    Les cybercriminels ont publié sur Facebook des informations personnelles sensibles, telles que des numéros de carte de crédit et de sécurité sociale, et ont annoncé des bases de données entières d'informations privées sur la plate-forme sociale. Certains de ces articles ont été laissés sur Facebook pendant des années, et le géant de l'Internet n'a agi sur ces postes qu'après que nous l'ayons dit à leur sujet.
    ...

    La plupart des messages semblaient être des publicités faites par des criminels qui essayaient de vendre des informations personnelles. Certaines de ces publicités datent de plusieurs années et ont été publiées en tant que «public» sur Facebook, ce qui signifie que tout le monde peut les voir, pas seulement les amis de l'auteur.

    Le chercheur indépendant en sécurité Justin Shafer a alerté Motherboard à ces postes lundi.

    "Je suis surpris de l'ancienneté de certains posts et du fait qu'il semble que Facebook n'ait pas mis en place un système de suppression de ces messages", a déclaré Shafer à Motherboard lors d'une discussion en ligne. "Les messages qui auraient des mots marqués automatiquement par leur système."

    Et ce qui est pire, plutôt que d'être enterré quelque part sur le web sombre, les listes de ventes ont été facilement trouvées sur la plate-forme de Facebook après une simple recherche sur Google, comme l'a montré la carte mère ...

    Zuckerberg a indiqué lors de son témoignage que des changements dans la façon dont Facebook monétiserait les données des utilisateurs auraient un impact significatif sur les résultats de l'entreprise, tout en insistant sur le fait que l'impact du scandale était négligeable.

    RépondreSupprimer

  26. Pendant ce temps, même si la plupart des fonds spéculatifs se retrouvent à court d'argent aujourd'hui, au moins une personne fait de l'argent: hier, Jeffrey Gundlach dévoilait son récit d'Ira Sohn: aller chercher du pétrole et Facebook, arguant que les excuses de Zuckerberg sonnait malhonnête et qu'un «scandale de plus pourrait inspirer les législateurs à adopter des réglementations restrictives qui pourraient sérieusement nuire à la rentabilité de Facebook».

    Cela pourrait être juste ce scandale.

    Les actions de Facebook ont chuté de près de 4% en début d'après-midi, le récent rebond du chat mort semble désormais terminé:

    - voir graphique sur site:

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/cybercriminals-are-using-facebook-hawk-stolen-identities

    RépondreSupprimer
  27. La Russie achète 300 000 onces d'or en mars - s'approche de 2 000 tonnes dans les réserves


    par Tyler Durden
    Mar, 24/04/2018 - 12:25
    Soumis par GoldCore,


    La Russie achète 300 000 onces d'or en mars et s'approche de 2 000 t de réserves d'or

    La Russie détient maintenant un peu plus de 1 890 tonnes, soit plus que ce que la Chine a officiellement déclaré à 1 842 t

    La Russie et la Chine ont le pouvoir de déstabiliser le dollar américain en rejetant des actifs libellés en dollars

    La Turquie a retiré tout l'or détenu aux États-Unis en optant pour la Banque d'Angleterre et BIS

    La Turquie suit la tendance établie par l'Allemagne, les Pays-Bas et d'autres pour retirer les réserves d'or stockées aux États-Unis

    Les décisions de la banque centrale concernant les réserves d'or sont des exemples de pays devenant nerveux au sujet des perspectives pour le dollar sous l'administration de Trump

    La Russie a acheté 300 000 onces d'or troy en mars, ce qui porte le total des réserves d'or de la Russie à 1 891 tonnes ou 60,8 millions d'onces troyes au début du mois d'avril, a annoncé la banque centrale ce week-end.

    L'accumulation continue et robuste de réserves d'or se poursuit (pour le 37e mois consécutif) ...

    Et il était remarquable comment les chaînes de médias russes bruyamment (plus fort que d'habitude, il semblait avec de nombreux points de vente couvrant) a déclaré la diversification continue en lingots d'or par la banque centrale russe.

    Il suggère que l'or est utilisé comme rempart pour protéger la Russie contre les guerres financières, commerciales et de change furtives qui semblent se creuser.

    La Russie n'est pas le seul pays à se diversifier en or et de nombreux autres pays le font en cherchant à se protéger de la prochaine dévaluation du dollar américain et de l'hégémonie du dollar américain. Ceci est démontré à la fois par les achats d'or et aussi dans de nombreuses décisions stratégiques concernant le stockage des réserves d'or nationales.

    Alors que la Russie ajoutait à ses réserves d'or, la prenant au-dessus des avoirs chinois, la nouvelle alliée de la Russie, la Turquie, était occupée à retirer toutes les réserves de lingots d'or détenues aux États-Unis.

    Les deux sont des mouvements clairs contre l'hégémonie du dollar américain. Les changements de réserves d'or combinés avec les nouvelles que la Russie et la Chine ont accepté de régler certains échanges en rouble et en yuans sont une mesure claire que les superpuissances du monde cherchent à réduire la dépendance au dollar américain et l'éloignement du dollar américain monnaie de réserve.

    Alors qu'il peut être difficile de regarder au-delà de la rhétorique des médias occidentaux concernant des pays comme la Russie, la Turquie et la Chine, il y a des leçons à tirer pour l'investisseur et l'épargnant de tous les jours.

    RépondreSupprimer
  28. Ces mouvements ont également été observés par des pays occidentaux tels que les Pays-Bas et l'Allemagne qui ont récemment pris la décision de ramener une partie (sinon la totalité) de leurs réserves en Europe.

    La mission d'or

    Poutine a depuis longtemps pour mission de constituer les réserves d'or du pays après que les gouvernements russes précédents aient réduit les réserves du pays à moins de 300 tonnes.

    Le président actuel a clairement indiqué que le pays devrait détenir de l'or, plutôt que des dollars américains. Pendant de nombreuses années, la banque centrale russe a systématiquement acheté de l'or, poussée par la confiance de Poutine dans la souveraineté financière offerte par l'or et sa protection contre les risques géopolitiques et économiques.

    "Sous la direction du président Poutine, la Banque de Russie a mis en œuvre le programme d'augmentation de la part absolue de l'or dans les réserves d'or et de devises de la Russie depuis de nombreuses années."

    Poutine est arrivé au pouvoir en 2000 et depuis lors, le pays a eu plus de mois que non, quand il a acheté des lingots d'or. Une forte augmentation des réserves a été observée en 2014 après l'imposition de sanctions occidentales et depuis, la Russie est le plus grand acheteur d'or au monde. Il est maintenant le cinquième détenteur d'or après les États-Unis, l'Allemagne, l'Italie et la France.

    La Russie est également le troisième plus grand producteur de métal précieux. En conséquence, la majorité de ses achats sont d'origine locale, ce qui donne au pays un avantage supplémentaire lorsqu'il s'agit de protéger ses finances. C'est quelque chose que la Chine est également sage. Il ne permet pas l'exportation d'or extrait dans le pays, preuve supplémentaire de la volonté de protéger le système financier et l'économie du pays et positionne le yuan comme une alternative au dollar à long terme.

    Le nœud coulant d'or ?

    La constitution de réserves d'or par des pays non occidentaux pourrait finir par faire pencher la balance de l'ordre mondial.

    Beaucoup pensent que si de mauvaises relations perdurent entre les États-Unis et ces pays, les actifs libellés en dollars américains actuellement détenus par les banques centrales concernées pourraient être sous-évalués. Les nations peuvent choisir de se diversifier dans le yuan chinois (dans le cas de la Russie) mais aussi dans l'or. Très probablement, cela prendrait juste la Russie ou la Chine pour faire ceci, avant que beaucoup d'autres aient emboîté le pas.

    Nous savons par des commentaires récents d'Erdogan et de Poutine que c'est une possibilité non loin de leur esprit:

    "Avec le dollar, le monde est toujours sous la pression des taux de change. Nous devrions sauver les États et les nations de cette pression sur le taux de change. L'or n'a jamais été un outil d'oppression à travers l'histoire. »Le Premier ministre turc Erdogan, avril 2018

    Lors de la même conférence, Erdogan a expliqué comment il poussait pour que les prêts internationaux ne soient plus faits en dollars, mais plutôt en or:

    RépondreSupprimer
  29. "J'ai fait une suggestion lors d'une réunion du G20. J'ai demandé: Pourquoi faisons-nous tous les prêts en dollars ? Utilisons une autre devise. Je suggère que les prêts devraient être faits en fonction de l'or. "

    Lorsque les prêts sont consentis en dollars, le débiteur est immédiatement pris en otage par les politiques des banques centrales émettrices. La banque centrale détermine le prix du dollar par la politique monétaire et sa valeur grâce à l'impression de la monnaie. Si les prêts devaient être émis en or, ces énormes pressions exercées par les contreparties ne seraient plus une caractéristique du système de la dette en grande partie basé sur le dollar.

    Mains de notre or

    La Chine depuis de nombreuses années a clairement fait savoir que l'or acheté en Chine devait rester en Chine. La Russie et la Turquie sont de la même croyance.

    La nouvelle a éclaté le mois dernier que la banque centrale d'Erdogan avait décidé de rappeler ses réserves d'or détenues aux Etats-Unis. Il y aurait eu 220 tonnes stockées dans le pays. Ce mouvement a été suivi par les plus grandes banques privées du pays qui ont également déplacé leur or du pays. Un exemple: la banque Halk Bankasi qui a transféré 29 tonnes d'or en Turquie

    La décision a suivi l'appel d'Erdogan à «se débarrasser de la pression du taux de change et à utiliser l'or contre le dollar».

    Parlant à RT de la décision de la Turquie de rapatrier son or de la Réserve fédérale américaine, Anatoly Aksakov (président du Comité des marchés financiers de la Douma) a déclaré: "Nous n'avons pas de réserve d'or aux Etats-Unis. ) réserves à l'étranger Personne ne peut mettre la main sur notre or. "

    En enlevant de l'or d'une juridiction à une autre, vous faites une déclaration très bruyante et politique - nous pouvons nous occuper de notre or et nous ne voulons pas que vous soyez près d'elle.

    Les décisions des pays occidentaux et non occidentaux de rapatrier leur or indiquent aux États-Unis qu'ils n'auront plus de pouvoir sur leurs réserves de change et qu'ils ne leur font pas confiance pour s'occuper d'eux.

    Conclusion - Soyez votre propre banque centrale et prenez livraison dans les coffres-forts les plus sûrs, dans les juridictions les plus sûres du monde

    La Russie et de plus en plus la Turquie et la Chine sont des pays de plus en plus considérés comme des menaces à l'Occident, sous une forme ou une autre. En conséquence, diverses mesures ont été prises contre eux pour rendre le commerce et les négociations internationales très difficiles.

    Que ce soit par le biais de sanctions ou de tarifs commerciaux, les pays commencent à ressentir réellement le poids des Etats-Unis et de leurs alliés. En conséquence, ils utilisent l'or pour se protéger et pour protéger leurs réserves de change et leurs économies nationales durement gagnées.

    Les investisseurs peuvent apprendre quelque chose ici. Les devises Fiat auront toujours une contrepartie bien plus puissante que l'épargnant ou le titulaire de la pension. L'émetteur fiat a rarement intérêt à prendre note de la manière dont la gestion des devises affecte les épargnes et les placements de la personne.

    RépondreSupprimer
  30. L'or supprime ce risque. Les banques centrales sont incapables d'influer sur l'offre ou la détention d'or physique que l'investisseur possède et détient dans un territoire sûr.

    Les pays comme la Russie, la Turquie et la Chine reconnaissent l'indépendance financière que peuvent apporter les lingots d'or, ils comprennent aussi l'importance de les stocker dans un endroit qui ne peut être compromis par les sanctions occidentales, les falsifications bancaires, le ciblage politique et la nationalisation des actifs aurifères. et les sociétés d'or.

    Les investisseurs devraient faire de même et agir comme leur propre banque centrale. Préparer financièrement en ayant une allocation raisonnable à l'or physique afin qu'il soit protégé contre l'expérience monétaire massive des banques centrales qui risque de détruire toutes les richesses durement gagnées.

    L'or sert également à protéger en période de risque géopolitique accru, de terrorisme et de guerre. Suivez les mêmes étapes que ces pays mentionnés ci-dessus - posséder de l'or physique, stocker dans une juridiction sûre et s'assurer que vous avez un titre légal à vos lingots grâce à la propriété de lingots alloués et séparés.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/russia-buys-300000-ounces-gold-march-nears-2000-tons-reserves

    RépondreSupprimer
  31. Même le directeur d'AEMO admet que les panneaux solaires sont un grand "disrupteur" en Australie - craint que les grands joueurs puissent abandonner le réseau


    April 25th, 2018


    La terre du pays brûlé par le soleil trouve que l'absorption rapide du soleil est un mal de tête, perturbant la grille, ajoutant de la variabilité, rendant la gestion plus compliquée. Lisez à travers. Le chef de l'AEMO donne un discours optimiste, mais le message inquiétant est que les panneaux solaires inondent, il y a beaucoup de problèmes, et non seulement les générateurs de base quittent le marché, mais il peut arriver un jour où les choses sont si ridiculement chères que les grands clients de l'énergie partent aussi pour générer le leur. Est-ce à quoi ressemble la mort d'un réseau ?

    Audrey Zibelman est à la tête de l'AEMO - Australian Market Market Operator - qui a la responsabilité de gérer le marché de l'électricité et du gaz et la stabilité du réseau pour tous les Australiens. Pour l'entendre, on pourrait penser que l'avenir est renouvelable, que la transition n'est pas artificiellement forcée sur le marché, et qu'il n'y a pas d'alternative à l'énergie alternative.

    Zibelman jette un coup d'œil aux lignes du marché libre, disant à 17h20 que nous ne voulons jamais vraiment que les gouvernements «choisissent une technologie», ignorant que toute cette transition, tout cela, ne se produit que parce que les gouvernements ont choisi une technologie ".

    - voir clip sur site -

    Écoutez à 21 h 30 pour avoir une idée de la complexité diabolique de la tentative d'élaborer de nouveaux signaux de prix pour compenser les dommages causés par des signaux de prix artificiels muets. Cette pieuvre de signaux de prix contradictoires ne se produirait jamais dans un vrai marché libre. Si les joueurs pouvaient faire les affaires qu'ils voulaient, ils paieraient des contrats à terme sur l'électricité bon marché qu'ils pourraient garantir la semaine prochaine, l'année prochaine, chaque heure et chaque jour. Les dix autres personnes en Australie qui voulaient acheter des électrons changeant les conditions météorologiques seraient libres de payer dix fois plus. Je dis "laissez-les !". C'est ce que la liberté signifie.

    Je voudrais être libre de ne pas acheter de panneaux solaires et de ne pas payer pour les autres.

    Tout cela est considéré comme un succès mondial dans la mesure où la perturbation est une marque de succès - les téléphones mobiles ont fonctionné, ce qui fait que les panneaux solaires le feront. Bonjour ? Le gouvernement ne nous a pas forcés à payer 600 $ par foyer pour les iphones de «transition» des autres.

    Glenda Korporaal, L'Australien:

    "L'Australie a la plus grande collecte de toit solaire n'importe où", a déclaré Mme Zibelman dans un discours au Centre for Independent Studies à Sydney. "Nous voyons l'équivalent d'une centrale électrique construite chaque saison avec des gens mettant de plus en plus sur le toit solaire."

    Elle a dit que le rôle croissant de l'énergie solaire en Australie signifiait que le marché de l'énergie pourrait soudainement perdre 200 à 300 mégawatts d'énergie si le ciel s'embourbait dans une grande ville.

    En fait, ce ne sont pas seulement les villes qui perdent de la puissance, c'est toute la grille nationale qui a perdu 1 000 MW un jour en raison des nuages répandus le long de la côte est.

    RépondreSupprimer
  32. Trop d'énergie solaire ne rend pas seulement l'offre plus imprévisible, cela signifie aussi que la demande est plus variable. Les pics sont plus raides et les creux sont plus bas.

    Dans le passé, il y avait une augmentation progressive de la demande d'énergie pendant la journée, mais avec le rôle croissant de l'énergie solaire, il y avait maintenant souvent des pics de demande le soir.

    "C'est un système très variable que nous devons gérer, ce qui est très différent d'avant", a-t-elle déclaré. "C'est un gros perturbateur."

    Alors ajoutons 20GW de maux de tête et de complexité et voyons ce qui se passe ?
    Enveloppez votre tête autour de ces chiffres. Apparemment, en ce moment, les AEMO traitent des demandes d'envisager d'ajouter 20 000 MW supplémentaires d'énergie non fiable, intermittente et suçant des subventions au réseau australien. C'est la même grille qui a une demande maximale en été de l'ordre de 35 000 MW. La capacité de production totale du réseau est de 54 000 MW, ce qui inclut déjà plus de vent et d'énergie solaire que n'importe quelle nation construite sur une carrière de charbon, de gaz et d'uranium. Comment des fournisseurs de services de base raisonnables et non subventionnés vont-ils survivre sur ce marché socialiste où des équipes de nouveaux venus féroces sont encore en train d'être recrutées pour combler des lacunes qui n'existaient pas, ne sont pas là et ne devraient pas s'ouvrir prochainement ? Pour tous ceux qui disent que les énergies renouvelables sont presque compétitives (donc Audrey Audrey), je dis ax sur les douze prochaines années des cibles d'énergie renouvelable alors.

    L'énergie éolienne ne rend pas l'électricité bon marché ou fiable, alors en faisons plus ?
    Les vents australiens signifient que la totalité de notre production éolienne s'étend sur des millions de kilomètres carrés et quasiment tous les dix jours. Quelles sont les chances que des éoliennes supplémentaires modifient les régimes de vents dominants ?

    Parfois, une cellule haute pression bloque toute notre génération de vent:

    - voir graphique sur site -

    La production d'énergie éolienne en Australie, très variable. Graphique.
    La production d'énergie éolienne en Australie baisse chaque semaine ou deux.
    L'énergie éolienne, les tendances météorologiques australiennes. Carte.

    - voir graphique sur site -

    Parfois, une cellule à haute pression bloque notre production d'énergie éolienne.
    Parfois, les nuages s'écrasent sur notre énergie solaire:
    La couverture nuageuse bloque 1000 MW d'énergie solaire à travers l'Australie. Image satellite.
    Parfois, les nuages bloquent 1000 MW d'énergie solaire à travers l'Australie. Image satellite.

    - voir graphique sur site -

    De même, ajouter plus de soleil n'augmentera probablement pas plus d'heures de soleil, ni ne changera les nuages. Mais alors, je peux me tromper.

    Tous ces nouveaux mégawatts disruptifs ne seront pas construits. phew.

    RépondreSupprimer
  33. Comme le dit Zibelman à un moment donné - (pour paraphraser) quand la demande était de 1000 MW pendant la journée, l'énergie solaire a réduit cette demande à 500 MW. Mais si votre centrale au charbon a plus de 500 MW, comment la gardez-vous en affaires? Effectivement. La réponse est - avec des régimes de tarification réglementés par le gouvernement ultra-complexes apparemment.

    A travaillé pour l'URSS.

    C'est tellement mauvais, les gros joueurs peuvent abandonner la grille
    Mme Zibelman dit que nous devons envoyer le droit "fournir les bons signaux de prix" et que "le marché répondra". Les mauvaises nouvelles sont que le marché répond déjà, les signaux de prix sont le petit déjeuner d'un chien, et même le diesel ressemble maintenant au carburant de l'avenir.

    Sa grande peur maintenant est que les gros joueurs peuvent en avoir tellement marre qu'ils vont "hors réseau". Oh Non. Plus de vaches à lait:

    Mme Zibelman a déclaré que l'une de ses plus grandes inquiétudes était le potentiel de «contournement non économique» en Australie, où les grands consommateurs d'énergie pourraient quitter le système énergétique existant parce qu'ils le trouvaient trop cher, utilisant plutôt leurs propres systèmes d'approvisionnement énergétique. - [Écoutez à 36:30]

    Le «contournement non rentable» a déjà eu lieu - il était de retour lorsque les gouvernements australiens ont pensé que c'était une bonne idée d'utiliser nos centrales électriques pour changer les températures mondiales. Maintenant, toute notre grille est un contournement non rentable.

    Les choses pourraient dégringoler en descendant:

    Elle a dit que cela pourrait conduire à ce que le coût de l'électricité soit supporté par un nombre décroissant de clients.

    -C'est une bonne chose pour l'individu quand ils se déconnectent. Horrible pour le reste d'entre nous ...

    Zibelman parle de marchés libres, mais ne semble pas réaliser que le marché qu'elle dirige est si libre qu'il a été foutu à l'envers. Au cours des cent dernières années, les gens n'étaient pas «mieux lotis» s'ils quittaient la grille. D'autres clients se fichaient de savoir si les gros joueurs laissaient leur propre affaire (plus d'offre, moins de demande, moins de coûts, etc.). Les gros joueurs restaient parce que la production d'électricité en masse était si abondante que rien d'autre ne pouvait la battre. .

    Les Australiens mettent des panneaux sur leurs toits en désespoir de cause
    Mme Zibelman met le plus beau spin possible sur tout, en disant que l'adoption rapide des panneaux solaires est due à "la baisse rapide du coût des énergies renouvelables" en fait "l'investissement préféré". Elle n'a pas dit que presque personne ne payait le prix entier et juste pour les panneaux solaires et que le gouvernement ordonnait à d'autres clients de payer des milliers pour chaque installation.

    Elle n'a pas dit que parce que l'électricité est extrêmement coûteuse, voire subventionnée, les énergies renouvelables non compétitives semblent attrayantes pour les consommateurs saignants.

    Pensez aux panneaux solaires sur les toits comme une forme de soins palliatifs pour une grille mourante.

    En regardant Zibelman, vous pourriez aussi penser que la complexité n'a pas de prix, que la simplicité n'a aucune valeur et que le Bureau de météorologie joue un rôle important dans la conduite de notre politique énergétique.

    http://joannenova.com.au/2018/04/even-aemo-head-admits-solar-panels-are-a-big-disrupter-in-australia-fears-big-players-may-abandon-grid/#comments

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappel qu'en Australie le 21 Juin (dans 2 mois): c'est l'hiver !

      Supprimer
  34. Les poussières de charbon tuent 23 000 personnes par an dans UE : rapport


    4 juillet 2016


    La combustion du charbon représente 18 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE en 2014 et un quart de son électricité en 2015. Pénétrant les poumons, la poussière provenant des centrales au charbon dans l’Union européenne réclame quelque 23 000 € par an et va jusqu'à des dizaines de milliards d’euros en frais de santé, un rapport des ONG, a déclaré mardi.

    Même si le bloc s’oriente vers des sources d’énergie renouvelables comme le vent et l’énergie solaire, le charbon représente encore 18 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE en 2014 et un quart de son électricité se mélangent en 2015, a déclaré l’analyse.

    Les émissions provenant des 257 centrales pour lesquelles des données étaient disponibles « étaient associées à 22 900 décès prématurés en 2013, » dit le rapport intitulé « nuage sombre de l’Europe : comment les pays charbon font leurs voisins malade ».

    Il y a un total de 280 centrales au charbon.

    L’étude a été compilée par des chercheurs de quatre groupes de pression de l’énergie verte : la santé et environnement Alliance, le WWF, Climate Action Network Europe et sacs de sable.

    En plus de décès, le rapport reproche aux centrales électrique à charbon la pollution pour près de 12 000 nouveaux cas de bronchite chronique et plus d’un demi-million asthme chez les enfants dans l’UE en 2013.

    Le traitement médical requis, ainsi que de la diminution du rendement causé par l’absence du travail, des « coûts substantiels » accumulés de 32,4 milliards à 62,3 milliards d’euros ($ 36 milliards à $ 70 milliards), selon le rapport.

    Environ 83 % des décès, quelque 19 000 au total, on a attribué à l’inhalation de particules fines, particules aéroportées si petits — moins de 2,5 micromètres de diamètre — qu’elles pénètrent profondément dans les poumons et la circulation sanguine.

    Un rapport des ONG attribué 4 690 décès prématurés pour charbon des centrales électriques en Pologne à la maladie du coeur et le cancer

    « Les causes les plus fréquentes de décès liés à l’exposition aux particules sont les accidents vasculaires cérébraux, maladie cardiaque, maladie pulmonaire chronique ou cancer du poumon, » dit le rapport.

    Il a averti les particules « sont transportées sur des centaines de kilomètres et au-delà des frontières nationales, un impact sur la santé des personnes à la fois dans le pays de production et plus loin ».

    Le rapport liste des pires délinquants de l’UE, attribuant 4 690 décès prématurés pour charbon des centrales électriques en Pologne, 2 490 en Allemagne, 1 660 à la Roumanie, 1 390 à la Bulgarie et 1 350 en Grande-Bretagne.

    RépondreSupprimer
  35. Cinq pays les plus touchés par la pollution de leurs propres ainsi que les pays voisins ont été l’Allemagne avec 3 630 décès, Italie avec 1 610, France avec 1 380, Grèce avec 1 050 et la Hongrie avec 700.

    « La pollution atmosphérique est responsable de millions de morts dans le monde entier, » Roberto Bertollini, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’Union européenne a déclaré dans un communiqué.

    Une étude semblable aux États-Unis avait attribué plus de 13 000 décès prématurés à la pollution du charbon, tandis que la recherche en Inde a également critiqué que 115 000 décès prématurés et des cas d’asthme 20 millions par an sur le charbon.

    A Paris en décembre dernier, 195 Nations Unies ont décidé de freiner l’altération climatique des émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz dans le but de limiter le réchauffement de la planète à « bien en deçà de » deux degrés Celsius (3,6 degrés Fahrenheit) des niveaux préindustriels.

    Voir aussi:
    http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/11/pollution-et-pollution.html

    http://phys.org/news/2016-07-coal-year-eu.html

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2016/07/les-poussieres-de-charbon-tuent-23-000.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Les poussières de charbon tuent 23 000 personnes par an dans UE : rapport (...)

      Le diesel tue plus de 40 000 personnes par an rien que en France !!

      3477 morts par accidents de la route en 2017 en France.

      Avec un radar tous les 5 km !!! qu'est-ce que c'est qui rapporte le plus ?

      Supprimer
  36. Visualiser le problème de plastique prolifique dans nos océans


    par Tyler Durden
    Mer, 25/04/2018 - 01:00


    En février 2018, un cachalot mort s'est échoué le long du rivage pittoresque de Cabo de Palos en Espagne.

    Les autorités ont noté que la baleine était exceptionnellement mince, et une nécropsie a confirmé que la baleine est morte d'une infection abdominale aiguë. Plus simplement, la baleine a ingéré autant de débris de plastique - 67 livres - que son système digestif s'est rompu.

    LE PROBLÈME PLASTIQUE, VISUALISÉ

    L'infographie d'aujourd'hui nous vient de Custom Made, et elle aide à mettre en perspective le problème croissant des débris marins.

    - voir tableau sur site -
    Courtoisie de: Visual Capitaliste

    UN PROBLÈME DE SPIRALISATION

    L'équivalent d'un camion à ordures rempli de plastique pénètre dans la mer chaque minute et le volume de plastique océanique devrait tripler en une décennie.

    Tous les déchets qui pénètrent dans l'océan, d'un filet de pêche effiloché au large des Philippines à un bouchon de bouteille en plastique d'un collecteur d'eaux usées d'Oakland, finissent par circuler dans des courants océaniques rotatifs appelés gyres.

    Pour cette raison, le Pacific Gyre est maintenant mieux connu sous un autre nom: The Great Pacific Garbage Patch.

    LA SOMME DE BEAUCOUP DE PIÈCES EN PLASTIQUE

    Le Great Garbage Patch du Pacifique est souvent déformé en ligne comme un radeau littéral de détritus flottants s'étendant à perte de vue. La situation réelle est moins dramatique visuellement, mais c'est ce que nous ne pouvons pas voir - microplastique - c'est le plus gros problème. De minuscules fragments de plastique représentent les plus grands risques pour les humains car il leur est facile d'entrer dans la chaîne alimentaire après avoir été ingérés par la vie marine.

    Alors que les engins de pêche abandonnés tels que les filets et les flotteurs contribuent au problème, l'activité terrestre est responsable de la majorité des ordures qui circulent dans l'océan. La plupart des pays du monde ont des littoraux océaniques, et avec autant de juridictions et de divers degrés d'examen environnemental, il est irréaliste de freiner réellement le flux de plastique à court terme.

    RépondreSupprimer
  37. PAS DE SOLUTION SUR L'HORIZON

    Les zones de déchets se sont formées profondément au milieu des eaux internationales, il n'y a donc pas de façon claire de décider qui est responsable du nettoyage du désordre. Des organisations comme The Ocean Cleanup étudient les gyres océaniques et fournissent un meilleur aperçu de l'étendue du problème plastique. Le nettoyage des océans est le mieux placé pour avoir un impact réel, même si l'exécution de leur vision nécessitera de vastes ressources et un financement substantiel.

    Personne n'aime voir les baleines s'échouer sur le rivage, mais pour l'instant, une solution à grande échelle peut encore être loin à l'horizon.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/visualizing-prolific-plastic-problem-our-oceans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) PAS DE SOLUTION SUR L'HORIZON (...) !!!

      Hahahaha ! Le plastique (pétrole) doit être brûlé !
      Combien de sacs en plastique (pétrole) consomme votre voiture aux 100 km ?
      TOUS les gaz se recyclent ! TOUS !

      Supprimer
  38. 100 migrants de la "caravane" infâme se préparent au franchissement de la frontière après leur arrivée à Mexicali


    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 23:35


    Malgré la menace du président Trump d'interdire les migrants d'Amérique centrale, la deuxième partie d'une caravane de migrants est arrivée mardi après-midi dans l'Etat frontalier de Mexicali, a rapporté Buzzfeed, après avoir refusé l'offre du gouvernement mexicain de les laisser au Mexique.

    Le Mexique, dont les lois sur l'immigration sont très strictes, doit empêcher les gens de traverser le Mexique et les États-Unis. Nous pouvons en faire une condition du nouvel accord de l'ALENA. Notre pays ne peut pas accepter ce qui se passe! En outre, nous devons obtenir un financement de Wall rapidement.
    - Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 23 avril 2018

    Les migrants, arrivés à la suite d'un voyage en autobus depuis la ville d'Hermosillo, située dans l'État mexicain de Sonora, devraient être suivis de 500 autres mardi soir et mercredi - les préparant à une confrontation avec des soldats de la garde nationale et Les agents ICE qui ont reçu l'ordre de les empêcher d'entrer dans le pays.

    Alors que l'attention des médias pour la caravane a chuté ces dernières semaines, l'administration Trump garde un œil attentif sur les progrès de la caravane. Kirstjen Nielsen, secrétaire du département de la sécurité intérieure, a déclaré lundi que son agence surveillait "les restes" de la caravane.

    "Si des membres de la" caravane "entrent illégalement dans le pays, ils seront renvoyés pour être poursuivis pour entrée illégale conformément à la loi en vigueur", a déclaré M. Nielsen dans un communiqué. "Pour ceux qui demandent l'asile, toutes les personnes peuvent être détenues pendant que leurs demandes sont jugées efficacement et rapidement, et ceux qui n'ont pas de réclamation seront rapidement expulsés des Etats-Unis."

    Le procureur général Jeff Sessions a également publié une déclaration lundi, affirmant que les migrants et "leurs passeurs" avaient ignoré la volonté du gouvernement mexicain de leur permettre de rester au Mexique.

    "Notre pays a le système d'immigration le plus généreux au monde, mais il s'agit d'une tentative délibérée de miner nos lois et de submerger notre système, sans droit de demander l'entrée sans justification", a déclaré M. Sessions dans un communiqué. «Promouvoir et faire respecter la primauté du droit est essentiel pour protéger une nation, ses frontières et ses citoyens, mais, comme l'a souligné le président Trump, la nécessité de corriger ces failles et faiblesses dans notre système d'immigration est essentielle et attendue depuis longtemps.

    Sans surprise, l'application élargie des frontières fédérales a attiré les foudres des groupes de défense des droits des immigrants, qui accusent le gouvernement fédéral d'ignorer les lois sur l'asile.

    RépondreSupprimer
  39. "Les efforts des responsables américains pour ternir les demandeurs d'asile en tant que criminels sont des fabrications cyniques qui sonnent creux", indique le communiqué, attribuant le commentaire à Erika Guevara Rosas, directrice des Amériques du groupe.

    Les fonctionnaires de Pueblos Sin Fronteras, le groupe de volontaires qui a organisé la caravane, ont dit tout au long du voyage que les migrants ont le droit de demander l'asile aux Etats-Unis et que les Etats-Unis doivent leur accorder l'opportunité.

    Tristan Call, un organisateur de Pueblos Sin Fronteras, a déclaré que les Etats-Unis tentent de punir les personnes qui ont le droit de demander l'asile.

    "Les Etats-Unis les punissent pour qu'ils ne puissent pas obtenir l'asile", a déclaré M. Call aux journalistes à l'extérieur de l'hôtel del Migrante, un foyer de migrants à Mexicali. «Ils punissent les personnes les plus vulnérables, des personnes dont la dernière chose qu'ils ont vue était leur maison dans les cendres, la dernière chose qu'ils ont vue était un enterrement.

    Alex Mensing, un organisateur de Pueblos Sin Fronteras, a déclaré que le droit au refuge est établi dans la loi américaine.

    Certains dans la caravane des migrants sont déjà partis à Tijuana, leur destination finale au Mexique, avant de tenter la traversée perfide. Presque tous les membres de la caravane - qui comptaient autrefois plus de 1 000 - fuient la violence en Amérique centrale. Beaucoup viennent du Honduras, où les gangs contrôlent pratiquement tous les aspects de la vie quotidienne.

    Les migrants

    Malgré le long voyage, une famille rayonnait d'excitation en parlant avec un journaliste du New York Times, exprimant leur enthousiasme à l'idée que la barrière frontalière américaine ne soit qu'à des kilomètres.

    "C'est incroyable", a déclaré Bryan Claros, 20 ans, un migrant du Salvador qui voyageait avec son frère cadet, Luis, et leur beau-père, Andres Rodríguez.

    D'où ils se tenaient, sur le trottoir brisé à l'extérieur de l'abri de l'Hôtel del Migrantes, ils pouvaient voir la clôture en acier à deux pâtés de maisons et les sommets des lampadaires et les bâtiments de l'autre côté, à Calexico, en Californie.

    Ils ont fui le Salvador à cause des menaces de mort d'un gang, ont-ils dit, et prévoyaient de demander l'asile lorsqu'ils ont traversé les États-Unis en provenance de Tijuana. Les organisateurs avaient encouragé les participants à demander l'asile à Tijuana plutôt qu'à Mexicali parce qu'il était plus facile d'organiser des avocats bénévoles.

    "Nous sommes presque arrivés aux Etats-Unis", a déclaré M. Claros, souriant largement à son frère. Mais alors il considéra la voie légale devant lui, et son sourire s'effaça.

    Le groupe de migrants est parti de Tapachula, au Mexique, le 25 mars, et s'est déplacé en masse vers le nord, soit en sautant dans des autobus ou en s'embarquant dans des trains.

    À ses débuts, le groupe était la plus grande caravane de migrants enregistrée, selon NYT. Parmi ceux qui restent, les organisateurs de la caravane s'attendent entre 100 et 300 à demander l'asile.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/100-migrants-infamous-caravan-prepare-border-crossing-after-arriving-mexicali

    RépondreSupprimer
  40. La dernière poursuite ridicule dans les États-Unis


    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 22:35
    Auteur de Simon Black via SovereignMan.com,


    Le 6 juin 1991, Richard Overton a finalement atteint son point de rupture.

    Apparemment, M. Overton passait pas mal de temps devant sa télévision, à regarder une flopée de publicités sur la bière dans lesquelles des femmes légèrement vêtues tombaient sur des hommes moyens.

    Overton réalisa immédiatement que boire les produits magiques d'Anheuser-Busch serait la solution à tous ses problèmes.

    Alors il se précipita vers son magasin d'alcool le plus proche pour une affaire de bière.

    Sauf ... rien ne s'est passé. Pas d'îles tropicales. Pas de chevaux Clydesdale. Aucune équipe bikini suédoise.

    De plus, Overton a découvert que l'alcool peut avoir des effets négatifs sur l'esprit et le corps.

    Overton était choqué et consterné. Il a estimé qu'en achetant et en buvant de la bière, il avait droit au style de vie fantastique dans les publicités ... sans aucun inconvénient.

    Anheuser-Busch l'avait trahi. Et il n'allait pas le prendre couché.

    Ainsi, au nom des buveurs de bière partout, Overton a poursuivi sur la base de la publicité mensongère, affirmant que les publicités télévisées d'Anheuser-Busch "impliquant des arrangements tropicaux, et de belles femmes. . . lui avait causé une blessure physique et mentale, une détresse émotionnelle et une perte financière. "

    Malheureusement, c'est une histoire vraie - juste un exemple des innombrables procès absurdes et frivoles qui se produisent chaque année dans les États-Unis d'Amérique.

    En voici un plus récent:

    À la fin de la semaine dernière, le Comité national démocrate (siège de l'un des deux principaux partis politiques du pays des Libres) a lancé un procès contre tous ceux auxquels ils pouvaient penser.

    La DNC croit qu'une conspiration soigneusement coordonnée entre la Russie et la campagne présidentielle de Donald Trump a détourné l'élection présidentielle américaine de 2016.

    Ils ont donc intenté une poursuite fédérale dans le district sud de New York (Manhattan) contre plus de deux douzaines de défendeurs, dont:

    - Russie

    - Wikileaks

    - La campagne de Trump

    - Le GRU (successeur du KGB)

    - Dix individus inconnus et non nommés, cités dans le procès sous le nom de John Doe # 1 à # 10.

    Le DNC allègue dans la plainte que ces défendeurs ont violé une multitude de lois, de la loi Digital Millennium Copyright Act à la loi de l'État de Virginie interdisant «Conspiration de commettre l'intrusion dans les biens meubles».

    RépondreSupprimer
  41. Maintenant, je ne prendrai pas la peine de commenter les motifs de la poursuite. Ce n'est pas pertinent ici.

    Quelle que soit votre opinion sur ce problème Trump / Russia, il est important de prendre du recul et de prendre note de l'absurdité de ce procès.

    Comment dans le monde est-il même possible de poursuivre "la Russie ?"

    "La Russie" n'est même pas une entité légale. C'est juste le nom donné à un terrain géant sur une carte.

    En théorie, vous pouvez poursuivre le président russe. Ou même le gouvernement russe.

    Mais poursuivre la «Russie» est à peu près aussi ridicule que de poursuivre la «Rap Music». Pourtant, aux États-Unis, vous êtes libre de poursuivre quelqu'un ou quoi que ce soit.

    Plus important peut-être, le DNC poursuit dix «John Doe» différents, c'est-à-dire des personnes totalement inconnues.

    Mais encore une fois, aux États-Unis, vous êtes même libre de poursuivre des personnes qui pourraient ne pas exister.

    Une des choses vraiment bizarres que je trouve dans ce procès est que les accusés auraient violé une obscure loi de l'état de Virginie ... même si la plainte a été déposée à New York.

    Mais dans les États-Unis, vous êtes libre de poursuivre en justice pour quelque raison que ce soit.

    C'est un rappel incroyablement important. Que vous viviez aux États-Unis ou que vous fassiez simplement des affaires ou investissiez aux États-Unis, c'est le pays le plus litigieux qui ait jamais existé dans l'histoire du monde.

    Et vous pouvez espérer que cela ne vous arrive jamais ... ou vous pouvez faire quelque chose pour l'empêcher.

    Les plaideurs frivoles sont des trolls qui cherchent toujours des cibles faciles - des entreprises ou des gens avec des richesses complètement exposées.

    Encaissez dans votre compte bancaire. Une entreprise rentable et saine. Une maison où le solde hypothécaire primaire a été remboursé. Même crypto-monnaie.

    Si jamais vous êtes poursuivi, vous finirez rapidement par un processus de "découverte", par lequel l'avocat opposé aura accès à TOUT dans votre vie - dossiers financiers, relevés bancaires, enregistrements téléphoniques, messages Facebook et courriels.

    Leur travail n'est pas de prouver que vous avez réellement fait du tort à leur client.

    Tout ce qu'ils doivent faire, c'est démontrer au jury que vous êtes une mauvaise personne.

    Et, probablement, il y a probablement quelque chose au cours des 20 dernières années de vos e-mails - une blague grossière, un e-mail vilain que vous avez transmis, etc. qui vous présente sous un jour défavorable.

    Dans un procès, tous vos biens sont sur la table. Le juge a le pouvoir de geler votre compte bancaire, mettre un lien sur votre maison, liquider votre entreprise, tout ce qu'il veut.

    RépondreSupprimer
  42. Et bien sûr, même si vous gagnez, vous perdez. La simple douleur d'avoir à passer par une poursuite peut être incroyablement chère et émotionnellement épuisant.

    Les plaideurs parient sur ce point ... que vous n'avez pas les ressources financières ou les moyens émotifs d'aller en cour. Donc, ils vont vous pousser dans un règlement extrajudiciaire coûteux.

    L'idée centrale derrière la protection des actifs est de vous faire une cible moins attrayante.

    Tout d'abord, cela signifie ne pas afficher votre richesse. Plus les gens connaissent vos finances, plus les chances sont élevées que quelqu'un voudra vous poursuivre en justice.

    Deuxièmement, ne gardez pas tous vos oeufs dans le même panier. Si vous possédez votre maison, votre entreprise, votre compte bancaire, vos investissements, etc. tous au même endroit, vous prenez vraiment beaucoup de risques.

    Votre vie entière et vos moyens de subsistance peuvent être gelés d'un coup de crayon. Et ça ne vaut jamais la peine de prendre ce genre de chance.

    Une option est d'envisager de transférer certains biens à l'étranger, dans une juridiction qui n'est pas sous le contrôle du gouvernement de votre pays d'origine, en particulier un endroit avec de fortes lois de protection des actifs. (Nevis est un bon exemple.)

    Lorsqu'elle est structurée correctement, cette approche rend difficile pour les plaideurs d'attaquer vos biens, ce qui dissuade fortement quiconque de porter plainte contre vous.

    Et pour continuer à apprendre à vous épanouir peu importe ce qui se passe dans le monde, je vous encourage à télécharger gratuitement notre Guide Perfect Plan B gratuit.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/latest-ridiculous-lawsuit-sue-nited-states

    RépondreSupprimer
  43. Les hackers volent 150K $ après avoir infiltré le populaire portefeuille Ethereum


    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 21:55
    Rédigé par Marie Huillet via CoinTelegraph


    Mise à jour: Les données d'EtherScan montrent que plus de 150 000 $ d'ETH ont été volés dans le hack DNS. A partir de 07h17 ce matin, 179 transactions entrantes totalisant 216.06 ETH ont été envoyées à l'adresse ETH 0x1d50588C0aa11959A5c28831ce3DC5F1D3120d29. À 10:15, l'attaquant a envoyé 215 ETH à 0x68ca85dbf8eba69fb70ecdb78e0895f7cd94da83.

    Un utilisateur MEW sur Reddit a expliqué comment ils ont perdu 0,9 ETH lorsque leur connexion a été interceptée lorsqu'ils se sont connectés:

    Je me suis réveillé aujourd'hui, j'ai mis mon ordinateur sous tension, je suis allé sur myetherwallet et j'ai vu que myetherwallet avait un certificat de connexion invalide dans le coin. Je pensais que c'était étrange. https://i.imgur.com/2x9d7bR.png. J'ai donc vérifié l'adresse de l'url, vérifié trois fois, je suis allé sur google, j'ai eu l'url. Utilisé EAL pour confirmer qu'il ne s'agissait pas d'un site d'hameçonnage. Et même si chaque partie de mon corps m'a dit de ne pas essayer de me connecter, je l'ai fait. Dès que je me suis connecté, il y avait un compte à rebours pendant environ 10 secondes et A tx a été fait en envoyant l'argent disponible que j'avais sur le portefeuille à un autre portefeuille, "0x1d50588C0aa11959A5c28831ce3DC5F1D3120d29."

    * * *

    MyEtherWallet (MEW) a tweeté un avertissement qu'un "couple" de ses serveurs DNS a été piraté et que les utilisateurs risquent d'être redirigés vers un site d'hameçonnage ce matin, le 24 avril. MEW est en train de vérifier quels serveurs ont été ciblés et travaille pour résoudre le piratage "dès que possible", ils ont ajouté.

    Les utilisateurs MEW alarmés ont été actifs toute la journée sur Reddit et sur d'autres plates-formes, car ils attendent des informations supplémentaires de la part de l'équipe MEW, et beaucoup décident de ne pas se connecter du tout pour éviter les risques de sécurité. D'autres se conseillent de lancer MEW hors ligne, ou tout au moins de vérifier que la connexion SSL est toujours verte lors de l'interaction avec un site.

    Éther

    Le piratage, qui a été confirmé cette fois par MEW, rappelle les allégations d'un piratage DNS à MEW en janvier par les développeurs d'altcoin Ethereum Blue (BLUE), catégoriquement rejeté à l'époque par MEW comme "un stupide mensonge".

    Un utilisateur indigné, soulevant le spectre de Janvier, a plaisanté:

    Ça t'a pris suffisamment longtemps. Rappelez-vous quand @Blue_Protocol a dit que cela s'est passé il y a quelques mois, mais vous les avez appelés des menteurs pour sauver votre réputation? C'était plutôt boiteux. Maintenant, les gens perdent beaucoup de leurs richesses à cause de votre avidité. Félicitations pic.twitter.com/h85jsKyXxy
    - L'amour (@hannahmontaanaa) 24 avril 2018

    Selon les récentes mises à jour sur Reddit, le DNS public de Google semble maintenant être en train de se résoudre au bon FAI, mais les développeurs de MEW n'ont pas officiellement donné le feu vert pour que l'attaque du DNS soit résolue.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/hackers-steal-150k-after-infiltrating-popular-ethereum-wallet

    RépondreSupprimer
  44. La route à 2025 (partie 4) - Un avenir très prometteur si nous l'exigeons


    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 21:35
    Auteur de Mike Krieger via le blog Liberty Blitzkrieg,


    Chaque fois que tout gouvernement, domestique et étranger, dans peu comme dans de grandes choses, sera attiré à Washington comme le centre de tout pouvoir, il rendra impuissants les contrôles fournis d'un gouvernement sur un autre, et deviendra aussi vénale et oppressive que le gouvernement à partir de laquelle nous nous sommes séparés.
    - Lettre de Thomas Jefferson à C.Hammond, 1821

    Les trois premières parties de cette série se sont concentrées sur la réalité évidente que l'Amérique impériale n'est pas seulement considérée de plus en plus comme un Etat voyou à travers le monde, mais qu'elle est aussi devenue nuisible et parasitaire à son propre peuple. Il est devenu très clair que l'empire n'est pas compatible avec le gouvernement constitutionnel.

    Comme le pouvoir et les ressources sont devenus de plus en plus centralisés à Washington DC, le peuple américain a souffert. Nous avons souffert d'un système économique et financier de plus en plus truqué, d'un empiètement continu de l'Etat de sécurité sous la forme d'une surveillance massive et d'une militarisation de la police et d'une industrie de guerre qui débloque sans cesse de plus en plus de richesses.

    Comme le savent tous ceux qui ont lu la Constitution américaine, ce n'est pas ainsi que le syndicat était censé fonctionner. En effet, les fondateurs étaient obsédés à éviter les pièges des empires européens puisqu'ils savaient comment cette histoire se termine. Au niveau fédéral, une séparation des pouvoirs entre les trois branches du gouvernement: le législatif, l'exécutif et le judiciaire était un élément clé de la Constitution. Le but spécifique ici était d'empêcher une accumulation de pouvoir centralisé excessif dans un secteur spécifique du gouvernement.

    Bien que cette séparation des pouvoirs existe toujours sur le papier, elle a été érodée à un degré très dangereux. Quand il s'agit de la guerre, que le pouvoir législatif est censé déclarer, le Congrès a choisi d'abdiquer sa responsabilité et permet simplement à l'exécutif de faire ce qu'il veut. Nous l'avons vu avec Obama et nous le voyons avec Trump. La séparation des pouvoirs est complètement ignorée quand il s'agit de meurtre sanctionné par l'État et ce n'est pas une mince affaire. Tout aussi inquiétant, une quatrième branche du gouvernement a également émergé. Complètement anarchique et irresponsable, le pouvoir extraordinairement dangereux exercé par les agences de renseignement américaines fournit un autre exemple de la distance que nous avons parcourue en tant que peuple.

    Au-delà d'une séparation des pouvoirs au niveau fédéral, les fondateurs ont veillé à ce que les différents États disposent d'une autorité de gouvernance indépendante à part entière afin de poursuivre leur objectif de décentralisation du pouvoir politique. Ceci a été inscrit dans le 10ème amendement à la Constitution. se lit comme suit:

    Les pouvoirs non délégués aux Etats-Unis par la Constitution, ni interdits par elle aux Etats, sont réservés aux Etats respectivement, ou au peuple.

    RépondreSupprimer
  45. La raison pour laquelle je signale tout cela, c'est parce que les pères fondateurs voulaient que les États - Unis soient un projet de décentralisation politique. Non seulement le pouvoir régional (de l'État) était censé être étendu par la conception, mais il a également veillé à séparer les pouvoirs au niveau fédéral. Il semble clair que l'intention première derrière la Constitution était d'empêcher l'accumulation d'un pouvoir excessif (centralisation) chez une personne ou un groupe de personnes. C'était révolutionnaire pour l'époque.

    Si vous regardez honnêtement les États-Unis aujourd'hui, vous ne verrez pas le gouvernement constitutionnel. Les politiciens s'en foutent, les agences de renseignement s'en foutent, et la personne moyenne ne s'en soucie pas non plus. Notre évolution nationale dans la force impériale dominante du monde a transformé la République en un super état centralisé.

    La plupart d'entre vous comprennent déjà tout cela. Là où les choses deviennent intéressantes, c'est que ce super État centralisé, alias l'empire américain, risque de connaître un sérieux effondrement dans les années à venir sous le poids de la corruption excessive, de la mauvaise gestion et de la perte du consentement des gouvernés. Les citoyens américains progressent rapidement dans la courbe d'apprentissage quant à la façon dont les choses fonctionnent vraiment et ils ne sont pas très heureux.

    Je crois qu'un tel effondrement est essentiellement inévitable à ce stade, ce qui signifie que nous devrions concentrer notre énergie sur ce qui vient ensuite. Beaucoup d'Américains vivent dans le déni total depuis des décennies. Une partie considérable du public n'a pas admis que les États-Unis étaient un empire mondial ou qu'ils le considéraient comme une bonne chose ou une chose juste. De plus, ils acceptent la structure centralisée actuelle de la gouvernance des États-Unis comme appropriée et logique. Il y a cette croyance erronée que la chose clé que nous devons faire est «élire les bonnes personnes». Je ne suis pas d'accord. Ce dont nous avons besoin, ce sont des structures politiques plus appropriées.

    Plus je vis et apprends, plus je suis convaincu que la grande majorité des décisions doivent être prises au niveau local, par les personnes vivant dans les communautés directement affectées. L'idée que nous avons besoin de discuter et de se chamailler sans fin pour convaincre une petite majorité du Congrès de voter d'une manière particulière pour adopter une loi qui s'appliquera alors à 325 millions de personnes est idiote. Dans un pays aussi vaste et diversifié que les États-Unis, vous êtes assuré de rendre presque tout le monde malheureux tout le temps. Même si j'admets que certaines questions transcendent la gouvernance locale, ces problèmes sont loin, beaucoup moins que nous sommes amenés à croire. Presque toutes les décisions qui affectent la façon dont les gens vivent leur vie quotidienne devraient être décidées au niveau local par les communautés, et non par un géant bureaucratique et facilement corruptible à des milliers de kilomètres.

    Alors que l'empire américain s'affaiblit dans les années à venir, la pire chose que nous puissions faire est de donner plus de pouvoir à Washington D.C. C'est une accumulation excessive de richesse et de pouvoir dans ce marécage qui nous a amenés au point de s'effondrer en premier lieu. Au contraire, j'espère que nous pensons à l'intention originale de notre document fondateur et redécouvrons l'importance du pouvoir politique décentralisé.

    RépondreSupprimer
  46. De plus, nous avons maintenant accès à des outils dont nos pères fondateurs n'auraient jamais pu rêver. Les communications instantanées et l'accès à l'information mondiale à portée de main ont rendu la démocratie représentative obsolète (en votant pour que quelqu'un vote pour vous), et nous n'avons jamais eu une meilleure occasion de rétablir la souveraineté de l'individu. Cela ne veut pas dire que je prévois un monde sans structures de gouvernance. Je pense que les êtres humains ont tendance à vouloir créer des communautés fondées sur des règles et ce n'est pas une mauvaise chose. Le principe clé est qu'une telle collaboration devrait être volontaire et organique, contrairement aux structures politiques qui dominent actuellement notre planète.

    Dans l'état actuel des choses, nous sommes tous nés dans des États-nations particuliers, et la plupart d'entre nous devons alors vivre le reste de notre vie sous une structure de gouvernance que nous n'avons jamais acceptée. Le principal facteur déterminant le genre de gouvernement dans lequel vous vivez est le morceau de terre sur lequel vous êtes né. Vous n'avez essentiellement pas le choix de la façon dont vous êtes gouverné, tout est déterminé par le caractère aléatoire de la naissance. Est-ce que cela a du sens pour qui que ce soit ?

    Cela n'a pas de sens pour moi parce que je crois que chaque être humain devrait avoir la possibilité de vivre comme il veut vivre. De plus, le paradigme auquel nous devons nous diriger consiste en des structures de gouvernance caractérisées par des règles sans règles. D'un point de vue critique, ces règles doivent être acceptées volontairement par les différents participants dans une multitude d'unités politiques décentralisées que j'aimerais voir apparaître un jour. Idéalement, vous devriez avoir beaucoup de fluidité pour que les humains puissent passer d'une unité à une autre. Quelqu'un à un stade particulier de la vie pourrait trouver un type d'idéal de communauté autonome, mais s'intéresser à un modèle très différent à mesure qu'ils grandissent.

    En 2018, à peu près tout le monde est né dans un modèle de gouvernance / État-nation particulier (pas de son propre choix) et reste ensuite coincé pour le reste de sa vie. Cela semble être une manière très primitive et non libre de structurer la vie politique pour les êtres humains. Le futur modèle que je préférerais voir s'enracinerait dans des systèmes de gouvernance éthiques qui valorisent la liberté et la flexibilité plutôt que la coercition et la rigidité qui dominent la vie politique dans le monde aujourd'hui. La gouvernance devrait être décentralisée et les relations politiques devraient être volontaires.

    Croyez-le ou non, je pense que le principal obstacle que nous rencontrons pour faire de ce genre de vision une réalité est nous-mêmes. La plupart d'entre nous ont tendance à penser à l'intérieur de la boîte, ancrant ce qui peut être réalisé par ce qui a été accompli jusqu'à présent. Cependant, la vérité est que nous pouvons créer n'importe quel type de monde que nous voulons. Si un nombre suffisant d'entre nous commence simplement à croire que nos structures politiques actuelles sont trop centralisées, bureaucratiques, corrompues et non libres, alors nous pouvons les rejeter et évoluer vers un nouveau paradigme. C'est pourquoi j'aime toujours dire, nous avons déjà les outils, nous avons juste besoin de la volonté.

    RépondreSupprimer
  47. Quand vous allez à l'épicerie, vos options pour le dentifrice et le shampooing sont presque infinies, mais quand il s'agit de choses vraiment importantes, telles que les règles ou la gouvernance dans lesquelles nous vivons, ou le type d'argent que nous utilisons, nous sommes donné pratiquement aucun choix du tout. L'émergence de Bitcoin sur la scène a déjà remis en question cette rigidité statique en matière d'argent. Le prochain domaine à aborder sera la gouvernance.

    Partie 1: La route vers 2025 - Préparez-vous à un monde multipolaire
    Partie 2: La route vers 2025 - La Russie et la Chine en ont assez
    Partie 3: Le système financier dominé par la route vers 2025 -USD s'effondrera

    * * *

    Si vous aimez cet article et appréciez mon travail, envisagez de devenir un parrain mensuel, ou visitez notre page de support pour montrer votre appréciation pour les créateurs de contenu indépendants.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/road-2025-part-4-very-bright-future-if-we-demand-it

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Etats Unis anagramme de Tue Saints ?

      Les 'père fondateurs' (et les mères ?) n'ont JAMAIS voulu la Démocratie et ont imposé la république. La Démocratie c'est le Pouvoir au Peuple. C'est le Peuple qui dirige. Voir la Suisse seul pays au monde en Démocratie.

      Supprimer
  48. Censure et suppression de la liberté d'expression en ligne est une "guerre contre les idées"


    par Tyler Durden
    Mar, 24/04/2018 - 20:15
    Rédigé par Mac Slavo via SHTFplan.com,


    Des géants en ligne tels que YouTube, Facebook et Twitter ont été connus pour censurer et réprimer la liberté d'expression qui n'est pas de nature gauchiste. Mais c'est pire que cela selon The Media Research Center, c'est une guerre contre les idées.

    Évidemment, c'est nocif en soi. Il refuse aux humains leur droit le plus fondamental: être libre de choisir. Bien sûr, personne ne dit qu'il ne faut pas faire face aux conséquences d'une mauvaise décision, mais faire appel à quelqu'un avant même de peser toutes les options pour lui-même est la hauteur d'un maître qui contrôle; celui qui cherche à devenir un autoritaire encore plus tyrannique.

    Le nouveau rapport époustouflant du Centre de recherches sur les médias intitulé «Censuré ! Comment les sociétés de médias en ligne répriment le discours conservateur "examine longuement la censure omniprésente et profondément contraire à l'éthique des points de vue conservateurs, libertaires ou volontaristes de grandes entreprises technologiques telles que Twitter, Facebook, Google et YouTube. Fondamentalement, si vous n'êtes pas un gauchiste, vos idées de liberté et de liberté ne peuvent pas être entendues, selon ces mêmes géants de la technologie.

    Parmi les nombreuses conclusions, les analystes du Media Research Center décrivent de nombreux outils utilisés comme rien de moins que l'endoctrinement par la censure, alias, une guerre contre les idées opposées. Comme, comment ces grandes sociétés de technologie travaillent avec des groupes qui détestent le droit comme le Southern Poverty Law Center.

    Le rapport détaille également que 12 des 25 membres basés aux États-Unis du Trust and Safety Council de Twitter sont libéraux et qu'un seul est conservateur. Il se concentre également sur «l'interdiction de l'ombre» et sur la façon dont cela nous affecte tous - oui, même les libéraux dont les idées ne sont pas actuellement attaquées. Un ingénieur de Twitter s'est même vanté de ce que cette pratique néfaste pourrait réprimer et faire taire les voix conservatrices.

    Mais ce ne sont pas seulement les conservateurs qui se sont inquiétés de la censure. C'est n'importe qui ne professant pas des idéaux gauchistes ou pro-gouvernementaux tels que s'opposer à un gouvernement plus grand et plus puissant ou à des suggestions de survie. Les gens sont actuellement arrêtés pour des postes qui ne sont pas violents sur les réseaux sociaux pour avoir un idéal clairement libéral vers une société sans gouvernement, mais en attendant, se préparer au pire.

    Tout cela se passe alors que tout l'état de Californie cherche la censure en ligne à part entière et l'interdiction totale de la liberté d'expression. Pendant ce temps, les gens fuient l'État de Californie pour échapper à la tyrannie du fardeau fiscal et à une situation horrifiante du logement amplifiée exponentiellement par les gauchistes déjà au pouvoir là-bas.

    RépondreSupprimer
  49. Mais bien sûr, selon les géants des médias, c'est le «discours de haine» qui suggère qu'un gouvernement plus gros et plus important n'est pas la solution aux problèmes entièrement créés par le gouvernement en premier lieu.

    Ceux qui croient que la tyrannie ne peut pas venir aux États-Unis devraient jeter un coup d'oeil autour parce que c'est déjà là et dès maintenant, a une forte emprise sur la plupart de la population.

    Dire que la censure et la liberté d'expression est un problème que seuls les conservateurs ont, c'est incroyablement hypocrite. Quiconque ne suit pas la ligne et soutient le récit officiel des médias traditionnels, soigneusement emballé et fabriqué à la main par le gouvernement, regarde tous les effets de la tyrannie en face.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/censorship-and-suppression-free-speech-online-war-against-ideas

    RépondreSupprimer
  50. La Finlande abandonne l'expérience universelle du revenu de base après deux ans


    par Tyler Durden
    Mar. 24/04/2018 - 17:46


    «J'ai ressenti une grande perturbation dans la farce, comme si des millions de voix socialistes avaient soudainement crié de terreur et ont soudainement été réduites au silence, je crains que quelque chose de rationnel ne soit arrivé.

    Avec des champions de renom tels que Richard Branson, Mark Zuckerberg, patron de Facebook, et Elon Musk, PDG de Tesla, soutenant l'idée que les gouvernements donnent de l'argent aux travailleurs (des travailleurs) pour qu'ils ne fassent rien.

    Eh bien, deux ans après avoir débuté avec enthousiasme son expérience d'un revenu de base universel - dans lequel les gens reçoivent un salaire inconditionnel de l'Etat plutôt que des avantages - la Finlande abandonne le projet car l'enthousiasme du gouvernement diminue et les demandes de financement supplémentaires sont rejetées.

    Pour rappel, The Telegraph explique que le revenu de base universel est une forme de paiement en espèces donné aux individus, sans critère de ressources ni exigences de travail. Dans certains modèles, ce taux est suffisant pour couvrir tous les frais de subsistance.

    Les partisans soutiennent que:

    L'absence de tests de moyens coûteux entraîne une augmentation de la part du budget destinée aux bénéficiaires. Ce serait plus efficace

    La transparence des paiements universels réduirait considérablement la nécessité de détecter la fraude liée aux avantages

    Un régime pourrait remplacer l'arrangement complexe actuel des prestations gouvernementales, des remises et des abattements fiscaux

    Le travail profitera toujours aux bénéficiaires de ce bien-être, plutôt que le «piège des avantages» qui laisse les travailleurs à temps partiel

    Les critiques soutiennent que:

    Le revenu universel peut être inflationniste et, en essayant de sortir tous les individus de la pauvreté, il peut simplement augmenter le niveau du seuil de pauvreté

    Cela peut réduire l'incitation à travailler et des études ont trouvé des preuves à l'appui.

    Une réduction du revenu imposable réduirait la capacité du gouvernement à couvrir d'autres dépenses, telles que les soins de santé.

    Le revenu universel en tant que politique remonte au moins à la Justice agraire de 1795 de Thomas Paine. Il est actuellement plus étroitement aligné avec la politique de gauche, où il serait financé par le revenu des actifs nationalisés.

    Plusieurs pays ont expérimenté un revenu de base universel, y compris la Finlande, le Canada, le Kenya et les Pays-Bas.
    Et maintenant la Finlande a tué le plan ... (via The Guardian)

    RépondreSupprimer
  51. Depuis janvier 2017, un échantillon aléatoire de 2 000 chômeurs âgés de 25 à 58 ans a été payé une fois par mois 560 € (475 £), sans obligation de chercher ou d'accepter un emploi. Tous les bénéficiaires qui ont pris un emploi ont continué à recevoir le même montant.

    En outre, le gouvernement a également imposé des régimes d'avantages sociaux plus stricts, en introduisant une législation prévoyant des avantages pour les chômeurs qui sont obligés de suivre une formation ou de travailler au moins 18 heures en trois mois.

    "Le gouvernement apporte des changements qui enlèvent le système du revenu de base", a déclaré Miska Simanainen de Kela au journal suédois Svenska Dagbladet.

    Bien sûr, les glitterrati libéraux socialistes sont en désaccord sur la décision de la Finlande.

    Olli Kangas, un expert impliqué dans le procès, a déclaré au radiodiffuseur public finlandais YLE:

    "Deux ans est une période trop courte pour pouvoir tirer des conclusions détaillées d'une expérience aussi importante. Nous aurions dû avoir plus de temps et plus d'argent pour obtenir des résultats fiables. "

    Cependant, comme nous l'avons déjà noté, l'automatisation et l'IA détruisent des millions d'emplois à revenu moyen, forçant en permanence les travailleurs (principalement des hommes) à travailler, les Américains commencent à reconsidérer leur attitude envers un outil politique radical populaire parmi certains segments de la gauche. : Revenu de base universel.

    Selon CNBC, un récent sondage mené par Northeastern University et Gallup a révélé que 48 % des Américains soutiennent la mesure. Dans une association qui n'est pas une coïncidence, le sondage a également montré que les trois quarts des Américains croient que les machines leur enlèveront plus d'emplois qu'elles n'en généreront ...

    Sans surprise, 65 % des démocrates veulent un revenu de base universel et 54 % des personnes âgées de 18 à 35 ans. En comparaison, seulement 28 % des républicains soutiennent UBI.

    Alors que les propositions pour les programmes de revenu universel de base varient, la plus courante est un système dans lequel le gouvernement fédéral envoie des chèques réguliers à tout le monde, indépendamment de leurs gains ou de leur emploi. Ce système est mis à l'essai au Canada ainsi qu'à Stockton, en Californie, qui a récemment émergé de la faillite, mais qui reste embourbé dans la pauvreté.

    Peut-être l'échec de la Finlande réveillera-t-il une partie de l'armée de la merde libre qu'elle ne peut pas bien finir.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-24/finland-abandons-universal-basic-income-experiment-after-two-years

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Le revenu universel peut être inflationniste et, en essayant de sortir tous les individus de la pauvreté, il peut simplement augmenter le niveau du seuil de pauvreté (...)

      Hahahaha ! Les riches sont pauvres ! Hahaha ! Si quelqu'un reçoit de l'argent, que va t-il en faire ? Le jeter par la fenêtre ? Le mettre au feu ? Non ! Il va le dépenser ! Donc: il va acheter, le commerçant vendra, les fabricants fabriqueront plus de produits et embaucheront.

      Une personne pauvre n'a JAMAIS fait tourner l'économie.

      Supprimer
  52. Un media US met en garde contre une arme russe de «l’Apocalypse»


    08:01 25.04.2018


    La torpille sous-marine russe dotée d’ogives nucléaires, baptisée par des médias occidentaux «l’arme de l’Apocalypse», serait capable de détruire des villes côtières entières, écrit le site web d’information américain Business Insider.

    Le site web d'information américain Business Insider a consacré un article à la torpille sous-marine russe dotée d'ogives nucléaires Status-6 Oceanic Multipurpose System, qualifiée par des médias occidentaux «d'arme de l'Apocalypse» et dont la création avait été évoquée par Vladimir Poutine dans son message à l'Assemblée fédérale russe le 1er mars 2018.

    Selon le média, qui relate ses caractéristiques, le Status-6 est capable de délivrer une ogive thermonucléaire de 50 mégatonnes.

    Ces armes russes que leurs qualités excellentes rendent redoutables

    De plus, comme l'indique Greg Spriggs, physicien en armes nucléaires au Lawrence Livermore National Laboratory, cette arme de 50 mégatonnes «pourrait provoquer un tsunami» et atteindre le rivage avec une puissance égale à une explosion de 650 kilotonnes.

    D'après le média, ce tsunami aurait la même force que le séisme qui avait frappé le Japon en mars 2011. De même, selon les spécialistes, ayant détonné sous l'eau, cette torpille soulèverait des vagues hautes de 100 mètres.

    Le Business Insider souligne également que l'explosion du Status-6 sous l'eau pourrait produire une explosion nucléaire immense qui non seulement détruirait une ville entière, mais couvrirait aussi un vaste territoire avec une onde radioactive.

    Ainsi, si l'explosion se produit près de villes côtières comme Los Angeles ou San Diego, l'effet produit par les retombées nucléaires serait encore plus important à cause du vent marin.

    Lors de son discours annuel fait cette année le 1er mars, Vladimir Poutine a annoncé la création de systèmes d'armes dernier cri dont de nouveaux drones sous-marins ultra rapides et invulnérables, des systèmes de missiles Sarmat capables de neutraliser la défense antiaérienne, des complexes laser et des armes hypersoniques.

    https://fr.sputniknews.com/societe/201804251036086125-armes-media-apocalypse/

    RépondreSupprimer
  53. La climatologie officielle savait-elle que ses prédictions étaient absurdes ?


    24 avril 2018
    Opinion de Christopher Monckton de Brenchley


    Dans cette série, nous avons démontré hors de tout doute raisonnable qu'après correction de l'erreur géante de la physique par laquelle la climatologie officielle définissait les rétroactions de manière à exclure ou attribuer la grande réponse à la température des émissions, le réchauffement climatique en réponse au double de gaz carbonique ne sera pas 2-4,5 K avec une estimation de milieu de gamme de 3,3 K, comme les modélisateurs voudraient nous faire croire, mais pas beaucoup plus de 1,2 K.

    La question se pose: ont-ils connaissance de leur grave erreur ?

    Ils étaient et sont totalement incapables de fournir une réponse convaincante à la question suivante:

    Comment la vapeur d'eau inanimée, l'albédo et les autres processus de rétroaction dans le climat savent-ils qu'ils doivent peu ou pas répondre à la température d'émission de 255 K, mais qu'ils doivent soudainement réagir avec 22-24 K de rétroaction ? réchauffement entraîné déclenché par la température supplémentaire de 9-11 K directement forcé par la présence des gaz à effet de serre sans condensation ?

    La climatologie officielle va-t-elle maintenant descendre et disparaître ? Est-ce que le GIEC, la CCNUCC et l'alphabet-soupe de profiteurs nationaux, internationaux et mondiaux de malheur seront fermés ? Le traité de Paris sur le climat sera-t-il déchiré ? La guerre contre le charbon va-t-elle cesser ? La campagne ne sera-t-elle plus détruite par les moulins à vent qui mélangent les oiseaux et les chauves-souris ?

    Les moulins à vent, pour l'amour du ciel - la technologie du 14ème siècle pour résoudre un problème du 21ème siècle. Les subventions cesseront-elles et les prix de l'électricité chuteront-ils des deux tiers, comme ils le devraient ?

    La réponse, bien sûr, est non. Car ils sont dans le déni. Ils sont les négationnistes maintenant.

    - voir graphique sur site -

    Université de mensonge

    Il y a quelques mois, un résumé de nos résultats a été envoyé - derrière notre dos - à une université connue depuis longtemps pour son adhésion indéfectible à la ligne du Parti totalitaire sur la question du climat, et, en effet, sur toutes les questions. Il n'y a pas d'association conservatrice sur le campus, non pas parce qu'il n'y a pas de partisans du gouvernement de Sa Majesté mais parce que le «responsable des sociétés» du syndicat des étudiants a le droit de décider quelles sociétés politiques peuvent être représentées sur le campus. a jugé que le parti au pouvoir de la nation n'était pas suffisamment totalitaire pour offrir un «espace sûr» aux étudiants en flocon de neige. Il a interdit à ses partisans à l'université de former une association, de tenir des réunions sur le campus ou à l'extérieur ou de distribuer du matériel de fête.

    RépondreSupprimer
  54. La liberté de parole, de pensée et d'association politique, autrefois garantie par la Magna Carta, a été discrètement enlevée. Comment les flocons de neige vont flipper quand ils apprendront notre résultat.

    Le vice-chancelier, en apprenant notre résultat et en réalisant que, quand il sera finalement publié, cela coûtera à l'université des centaines de millions par an, convoqua une réunion de toute la faculté des sciences de l'environnement et leur cria: "L'article de Monckton C'est une catastrophe pour nous. »Il leur a crié qu'ils devraient abandonner tout ce qu'ils faisaient et travailler à temps plein pour essayer de réfuter nos résultats. Quelques semaines plus tard, des étudiants de troisième cycle se mirent en grève parce que la faculté était si occupée à essayer de plaire au vice-chancelier en réfutant l'irréfutable qu'ils n'assuraient plus le contrôle personnel que les étudiants de troisième cycle étaient en droit d'attendre.

    Un de ceux qui ont entendu le vice-chancelier craignait que l'université s'expose à des accusations de fraude si elle n'admettait pas que Party Line avait eu tort tout le temps et demandait des centaines de millions de dollars par an pour le financement des contribuables. Les recherches sur le réchauffement de la planète que ses membres supérieurs savaient n'étaient pas et ne vont pas arriver à quelque chose comme le taux prévu. Il a cassé les rangs. Il y a de la bonté même dans les camps sinistres et concrets des Forces des ténèbres. C'est ainsi que nous avons appris la réunion du vice-chancelier.

    On nous a également dit que l'une des facultés, furieuse que nous avions assez facilement et assez complètement démolie les absurdités que lui et ses collègues trafiquaient depuis des décennies, a décidé de répondre à notre argumentation scientifique à la manière des extrémistes totalitaires partout. Il se tenait devant son amphithéâtre et distribuait des copies d'une attaque personnelle contre moi qui avait été publiée quelques années auparavant dans une feuille de propagande quotidienne totalitaire à Londres. Il n'y avait pas une seule déclaration scientifique dans l'article entier. C'était un pur discours de haine du genre auquel nous sommes tous habitués. Sa valeur éducative pour les étudiants en sciences de l'environnement était nulle.

    En obtenant des preuves irréfutables des remarques du vice-chancelier à la faculté et de la diffusion conséquente par le conférencier de diffamations enfantines contre moi comme si elles constituaient des preuves scientifiques de quoi que ce soit, un journaliste étranger téléphona au directeur de la publicité de l'université et demanda un commentaire. Le chef de la publicité nia imprudemment que la réunion dont nous avions reçu un rapport direct avait eu lieu, et nia également que tout conférencier eût fait de la propagande à mon détriment à ses étudiants.

    Cependant, le site Web de l'université est notoirement incertain. Nous avons pu télécharger une image du document de discours haineux en question. Nous l'avons obtenu à partir de la propre zone du site du conférencier, où il l'avait mis en évidence (si imprudemment). Le chef de la publicité de l'université avait menti, et nous étions et sommes en mesure de le prouver, définitivement.

    RépondreSupprimer
  55. L'université se trouve maintenant dans une position difficile entièrement de sa propre fabrication. Il sait maintenant avec une certitude effrayante que le réchauffement climatique fait par l'homme sera petit, lent, inoffensif et bénéfique. Pourtant, en dépit de cette connaissance - connaissance que nous pouvons prouver que toute la faculté des sciences de l'environnement possède maintenant - il continue à prêcher la ligne du Parti à ses étudiants.

    Et cela constitue une fraude. C'est une fraude contre le gouvernement, qui subventionne fortement l'université et s'attend à ce qu'elle produise une science solide, pas une propagande totalitaire. C'est une fraude contre les étudiants, qui paient beaucoup d'argent pour apprendre ce qui est vrai et auquel on ment maintenant. C'est une fraude contre tous les contribuables et tous ceux qui utilisent l'essence ou l'électricité, car nous payons tous le prix pour subventionner la coalition profondément désagréable d'intérêts spéculatifs qui profitent de l'escroquerie climatique et causent d'énormes dépenses au grand public.

    C'est, comme l'a dit à juste titre le professeur Nils-Axel Morner, le plus grand mensonge jamais dit. Quand je me remettrai d'une maladie récente, des rapports sur les fraudes de l'université seront envoyés aux autorités publiques, qui essaieront d'abord de faire ce qu'elles font de mieux: rien. Cependant, la Grande-Bretagne est toujours à un ou deux égards un pays libre. Il nous est loisible, si nous le souhaitons, d'engager des poursuites privées. En temps voulu, non seulement l'université, mais toute autorité publique qui aurait dû agir en ayant été informée de sa fraude mais qui n'a pas agi s'exposera à des poursuites.

    Depuis combien de temps la climatologie officielle connaît-elle sa grave erreur ? En vérité, la grande majorité des prédicateurs piétistes de malheur n'ont jamais eu la moindre idée de ce dont ils parlaient. Ils peuvent - et, le moment venu, - plaider l'ignorance. Et ils trouveront à leur horreur, comme la porte de la cellule claque derrière eux, que, en droit criminel anglais, avoir l'intention de profiter en proclamant que quelque chose de faux est vrai quand on ne sait pas si c'est vrai ou faux n'est pas moins une tromperie que de proclamer que quelque chose que l'on sait être faux est vrai.

    Mais l'université, qui, étant innommable, doit être sans nom (bien que vous puissiez vous amuser à essayer de comprendre ce qui vient des illustrations pas particulièrement instructives) ne peut plus plaider l'ignorance. Il connaît la vérité, et il sait que nous savons qu'il connaît la vérité. J'ai écrit au vice-chancelier, en entendant parler de la réunion à laquelle il avait convoqué toute la faculté et leur avait crié dessus, et il m'a suggéré de me laisser présenter nos résultats scientifiques lors d'une conférence de la faculté. Il était assez imprudent de ne pas répondre.

    Les réactions extraordinaires du vice-chancelier et du conférencier sont la preuve en soi que ceux qui dirigent l'arnaque du réchauffement climatique, par opposition à l'armée d'idiots utiles qui régurgitent sans relâche et rebarbativement le parti du Parti, savent depuis longtemps que le très haut niveau les sensibilités au climat qu'ils ont prédit avec vigueur ne peuvent pas et ne se produiront pas, et que le véritable taux de réchauffement artificiel sera bien trop petit pour compter.

    RépondreSupprimer
  56. Il y a beaucoup plus de preuves que les Forces des ténèbres savaient qu'elles fabriquaient des trucs. Je vais maintenant résumer plutôt à la hâte cette série. Il deviendra évident pour quiconque a l'esprit ouvert que le débat est maintenant terminé, et que le résultat n'est pas du tout ce que les suspects habituels attendaient, et que notre résultat est si évident qu'ils - ou les plus brillants parmi eux, en tout cas - doit avoir connu la vérité.

    La définition officielle du GIEC d'une «rétroaction climatique» est la suivante :

    "Rétroaction climatique Une interaction dans laquelle une perturbation dans une quantité de climat provoque un changement dans une seconde, et le changement de la deuxième quantité conduit finalement à un changement supplémentaire dans la première. Un retour négatif est celui dans lequel la perturbation initiale est affaiblie par les changements qu'elle provoque; une réaction positive est celle dans laquelle la perturbation initiale est améliorée. Dans le présent rapport d'évaluation, on utilise souvent une définition un peu plus étroite dans laquelle la quantité de climat perturbée est la température moyenne à la surface du globe, qui à son tour entraîne des changements dans le bilan radiatif global. Dans les deux cas, la perturbation initiale peut être forcée de l'extérieur ou survenir dans le cadre d'une variabilité interne. "

    Cette définition exclut délibérément la réponse en retour du signal d'entrée. Je dis «très délibérément» parce que le mot «perturbation» ou ses variantes apparaît cinq fois. Celui qui l'a rédigé savait parfaitement que la grande réponse de retour à la grande température d'émission ne doit pas être prise en compte plus que la petite réponse de retour à toute petite perturbation de celle-ci entraînée par un forçage radiatif. Mais l'auteur du GIEC a été le plus énergique en essayant de tromper les lecteurs en négligeant la réaction de retour à la température d'émission et en se concentrant uniquement sur la perturbation.

    La définition corrigée est la suivante:

    "La rétroaction climatique, externe ou inhérente, modifie un signal de sortie en renvoyant une partie de celui-ci à l'entrée. La rétroaction négative atténue la sortie; la rétroaction positive l'amplifie. Un retour de température, en W m-2 K-1 de la sortie (température d'équilibre), induit une réponse en Kelvin qui modifie la sortie même lorsque l'entrée (température d'émission) n'a pas été amplifiée. "

    La définition du GIEC est de 114 mots: le mien est la moitié de cette longueur. Contrairement au GIEC, je ne plonge pas, je ne plonge pas et je contourne la vérité sans jamais y tomber. Le schéma de boucle de rétroaction standard du manuel indique clairement que même un signal d'entrée non amplifié, qui en l'absence d'amplification est également le signal de sortie avant de prendre en compte le retour, doit induire une réponse si un processus de rétroaction non nul est présent:

    - voir graphique sur site -

    Le diagramme de boucle de rétroaction pour l'équation standard du modèle zéro-dimensionnel

    Teq = Tref ì / (1 - ìâ)

    RépondreSupprimer
  57. Dans cette boucle de rétroaction standard (voir Bode 1945, chapitre 3), le système de référence qui fonctionnera, que le retour soit ou non présent, comprend le signal d'entrée Tref et le bloc de gain ì. La boucle de rétroaction renvoie une fraction du signal de sortie du noeud P2 vers le noeud d'entrée P1.

    Les mathématiques de la rétroaction s'appliquent à chaque système dynamique (c.-à-d., Un système qui change d'état au fil du temps) dans lequel des processus de rétroaction sont présents. Ce n'est pas optionnel. Par conséquent, il est évident - une fois qu'il est souligné, en tout cas - que la définition officielle du GIEC d'une «rétroaction climatique» est erronée, et que même avec une unité «facteur de gain direct ou en boucle ouverte, indiquant aucune amplification du tout forçage, toute valeur non nulle de la fraction de rétroaction â doit induire une réponse de réaction qui modifie le signal de sortie.

    Un avantage remarquable de l'utilisation de la définition correcte d'un «feedback de température» est qu'il devient possible, pour la première fois, de résoudre le plus gros problème des études de sensibilité au climat, qui est de découvrir quelle taille (ou, comme nous le verrons comment petit) la fraction de rétroaction est.

    Cela est important car, actuellement, la fraction de rétroaction officielle ne vaut guère mieux que le hasard, et le GIEC et le genre génomique utilisent les rétroactions comme excuse pour tripler - et, dans plusieurs journaux extrêmes, pour multiplier par dix - le petit réchauffement direct du gaz carbonique doublé. Sans grands retours, il n'y a pas de grand réchauffement.

    Nous savons qu'à l'insolation d'aujourd'hui et à l'albédo, la température d'émission qui serait obtenue à la surface de la Terre en l'absence de forçage et avant la rétroaction est d'environ 255 K. En fait, elle est probablement supérieure de 10 à 20 K, mais histoire pour une autre fois.

    Nous savons que le forçage radiatif dû à la présence du gaz carbonique naturel dans l'air en 1850 était d'environ 30 Watts par mètre carré, ce qui, multiplié par 0,3 pour tenir compte du paramètre de Planck à cette époque, était de 9 K de gaz carbonique- réchauffement entraîné.

    Nous savons que le GIEC imagine actuellement que le réchauffement dû au gaz carbonique devrait être augmenté de 35 % pour permettre tous les autres forçages anthropiques, de sorte que le réchauffement directement forcé de toutes les sources naturelles était d'environ 12 K.

    Nous savons que la température en 1850, au début du record mondial de température et avant toute influence anthropique appréciable, était d'environ 287 K. Et nous savons que ce 287 K était un équilibre, car nous n'avions pas encore perturbé sensiblement le climat.

    Armés seulement de ces trois nombres ronds généralement acceptés - température d'émission 255 K, réchauffement de gaz à effet de serre naturel directement forcé 12 K et température d'équilibre 287 K en 1850 - nous pouvons obtenir la fraction de rétroaction sans plus tarder. C'est 1 - (255 + 12) / 287, ou 0,07. James Bond serait ravi.

    RépondreSupprimer
  58. Nous savons que les modèles CMIP5 prédisent un réchauffement direct de 1,1 K du gaz carbonique doublé, et que leur estimation à mi-échelle de la sensibilité d'équilibre après prise en compte du retour est de 3,3 K. La climatologie officielle imagine donc que la fraction de rétroaction est de 1 - 1.1 / 3.3. ou 0,67. Mais notre fraction de rétroaction est un résultat prouvé. La fraction de rétroaction officielle de la climatologie est dix fois trop grande. La sensibilité de Charney corrigée, qui est la sensibilité à l'équilibre du gaz carbonique doublé avec tout le reste fixe, est alors de 1,1 / (1 - 0,07), ce qui n'est pas 3,3 K. Elle est de 1,2 K. Fin du problème climatique.

    Alors, quel réchauffement climatique disons-nous aurait dû se produire depuis 1850? Selon le GIEC, le forçage anthropique net à l'ère industrielle était de 2,3 watts par mètre carré en 2011 (GIEC 2013, figure SMP.5, panneau inférieur). Divisez cela par 3,2, valeur actuelle du paramètre Planck, pour obtenir le réchauffement forcé direct équivalent avant de prendre en compte le retour d'information. C'est 0,7 K.

    Ainsi, en utilisant notre fraction de rétroaction 0.07, le réchauffement d'équilibre depuis 1850 aurait dû être 0.7 / (1 - 0.07), ce qui est 0.75 K. Et combien de réchauffement a été mesuré, selon l'ensemble de données HadCRUT4 pour 1850-2011 ? C'était (attendez) 0,75 K. Notre résultat correspond à la réalité observée. Résultat officiel de la climatologie, pas tellement: 0,7 / (1 - 0,67) = 2,1 K, presque trois fois l'observation.

    Mais attendez, disent les opposants. Qu'en est-il du déséquilibre radiatif de la Terre de 0,6 Watts par mètre carré ? Cela implique que le réchauffement anthropique a rayonné de 2,3 à 0,6 = 1,7 W m-2 dans l'espace. Par conséquent, le réchauffement de l'équilibre attribuable à la période de 1850 à 2011 pourrait éventuellement s'établir à 0,75 K x 2,3 / 1,7 = 1,0 K.

    Droite. Même après avoir tenu compte du déséquilibre énergétique, la fraction de rétroaction excessivement excessive de la climatologie officielle donne encore une prévision de milieu de gamme plus de deux fois supérieure à celle qui pourrait éventuellement être observée, alors que notre résultat reste proche de la réalité. Le réchauffement à l'équilibre de K de 1850 à 2011 était naturel, comme cela aurait pu l'être, car la proposition officielle de «consensus» ne dit pas plus que ce réchauffement récent était principalement artificiel (et seulement 0,3% des articles publiés disent même: Legates et al. ., 2013), notre résultat reste fidèle à sa cible.

    Mais attendez, disent les opposants. Qu'en est-il de la non-linéarité dans les rétroactions? La charge atmosphérique de vapeur d'eau augmente de façon exponentielle à environ 7% par Kelvin de réchauffement. Oui, c'est le cas, mais la réaction de rétroaction radiative à cette vapeur d'eau supplémentaire est logarithmique, tout comme le forçage direct du gaz carbonique, de sorte que l'effet global de la rétroaction de la vapeur d'eau est linéaire. D'autres réactions ne sont pas aussi non linéaires que la vapeur d'eau de la colonne et sont trop petites pour faire une grande différence.

    RépondreSupprimer
  59. En outre, les modèles supposent seulement une croissance de 1-2% de la vapeur d'eau par Kelvin, car le refroidissement par évaporation de la croissance exponentielle de 7% par Kelvin réduirait la sensibilité de Charney à moins de 1 K par gaz carbonique (Kininmonth 2010). Le formidable professeur Lindzen a fait la même remarque.

    Néanmoins, supposons, juste pour accommoder les Nouveaux Denialistes, que la croissance linéaire de la fraction de rétroaction donne une valeur double de 0,07 que nous avons calculée. La sensibilité de Charney augmenterait alors de 1,1 / (1 - 0,07) = 1,2 K à 1,1 / (1 - 0,14) = 1,3 K. Au triple de la valeur réelle, la sensibilité de Charney serait de 1,1 / (1 - 0,21) = 1,4 K.

    Alors quasiment le quadrupler à 1 - 0,75 / 1,00 = 0,25, la valeur que l'on obtiendrait si l'on croyait que le déséquilibre énergétique est aussi grand que 0,6 W m-2 et si l'on croyait que le forçage anthropique net (grandement diminué par le facteur de fudge d'aérosol introduit hâtivement il y a quelques années par le GIEC quand il s'est rendu compte que sans la sensibilité à l'équilibre du facteur de fudge, la sensibilité serait nécessairement très faible: Dick Lindzen à ce sujet) est aussi faible que 2,3 W m-2. Faisons comme si.

    Dans ce cas, la sensibilité de Charney serait toujours inférieure à 1,5 K et, par conséquent, inférieure à la limite inférieure de la fourchette officielle de 1,5-4,5 K du GIEC et d'un demi-Kelvin en dessous du minimum de 2 K des modèles CMIP3 et CMIP5. Pour arriver au minimum des modèles, il faudrait supposer une fraction de rétroaction presque sept fois supérieure à la valeur de 0,07 que nous avons calculée.

    Non linéaire ? Schmoninear.

    Mais, disent les opposants (maintenant désespérés), comment savez-vous que les modèles ne tiennent pas pleinement compte de la réponse de la température d'émission lors de la détermination de leur valeur de la fraction de rétroaction ? Ce sont des questions comme celle-ci qui révèlent qu'il y a beaucoup de fanatiques du climat qui savent parfaitement que la climatologie officielle est fatalement erronée.

    Vois-le de cette façon. La différence entre la température d'équilibre en 1850 et la température d'émission est de 32 K. Ainsi, en utilisant la méthode officielle de la climatologie, en omettant soigneusement la réaction de rétroaction, le réchauffement forcé direct est dû à la présence de gaz à effet de serre. à la température d'émission, sa fraction de réaction est 1 - 12/32, ou 0.63. En fait, les modèles CMIP5, comme les modèles CMIP3, supposent 0,67, et Lacis (2010) suppose 0,75. Nous savons donc qu'ils se trompent, et nous savons où et pourquoi Ils se trompent, même sans lire Leur définition malhonnête d'un "feedback climatique".

    De plus, Lacis dit que les valeurs préindustrielles et actuelles de la fraction de rétroaction sont les mêmes: 0,75. Pas beaucoup de non-linéarité là-bas, alors.

    Si la climatologie officielle utilisait notre méthode, elle aurait dû inclure la température d'émission dans le calcul, donc: 1 - (255 + 12) / 287 = 0.07, ou quelque chose de très proche de cela.

    RépondreSupprimer

  60. Maintenant, vous savez pourquoi ce vice-chancelier en colère, au visage rougeaud et en sueur, a crié à sa faculté que notre résultat est «une catastrophe» pour les profiteurs de malheur. Donc c'est.

    Pas un brin d'herbe pour réjouir les yeux des étudiants dans le paradis des éco-fraudeurs

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/24/did-official-climatology-know-its-predictions-were-nonsense/

    RépondreSupprimer
  61. Comment le solaire et le vent font monter les prix de l'électricité


    Anthony Watts
    24 avril 2018


    La Russie, le plus grand producteur de pétrole, veut que les États-Unis s'appuient sur l'énergie éolienne et solaire. L'article suivant a été rédigé par un éminent défenseur de l'environnement, candidat au poste de gouverneur de la Californie.

    Essai invité par Michael Schellenberger

    Au cours de la dernière année, les médias ont publié l'histoire après l'histoire après l'histoire de la baisse du prix des panneaux solaires et des éoliennes.

    Les gens qui lisent ces histoires ont naturellement l'impression que plus nous produisons d'énergie solaire et éolienne, plus les prix de l'électricité baisseront.

    Et pourtant ce n'est pas ce qui se passe. En fait, c'est le contraire.

    Entre 2009 et 2017, le prix des panneaux solaires par watt a diminué de 75 % alors que le prix des éoliennes par watt a diminué de 50 %.

    Et pourtant - pendant la même période - le prix de l'électricité dans les endroits qui ont déployé des quantités importantes d'énergies renouvelables a augmenté de façon spectaculaire.

    Les prix de l'électricité ont augmenté de:

    51% en Allemagne lors de son expansion de l'énergie solaire et éolienne de 2006 à 2016;
    24% en Californie pendant la construction de son énergie solaire de 2011 à 2017;
    plus de 100% au Danemark depuis 1995, date à laquelle il a commencé à déployer des énergies renouvelables (principalement du vent).

    Ce qui donne ? Si les panneaux solaires et les éoliennes sont devenus tellement moins chers, pourquoi le prix de l'électricité a-t-il augmenté au lieu de diminuer ?

    Une hypothèse pourrait être que, alors que l'électricité solaire et éolienne devenait moins chère, d'autres sources d'énergie comme le charbon, le nucléaire et le gaz naturel devenaient plus chères, éliminant toute économie et augmentant le prix global de l'électricité.

    Mais, encore une fois, ce n'est pas ce qui est arrivé.

    Le prix du gaz naturel a baissé de 72 % aux États-Unis entre 2009 et 2016 en raison de la révolution de fracturation. En Europe, les prix du gaz naturel ont baissé d'un peu moins de la moitié au cours de la même période.

    Le prix du nucléaire et du charbon à ces endroits durant la même période était essentiellement plat.

    Une autre hypothèse pourrait être que la fermeture des centrales nucléaires a entraîné une hausse des prix de l'énergie.

    La preuve de cette hypothèse vient du fait que les leaders de l'énergie nucléaire en Illinois, en France, en Suède et en Corée du Sud bénéficient de l'électricité la moins chère au monde.

    Depuis 2010, la Californie a fermé une centrale nucléaire (capacité installée de 2 140 MW) tandis que l'Allemagne a fermé 5 centrales nucléaires et 4 autres réacteurs dans des usines en activité (10 980 MW au total).

    RépondreSupprimer
  62. L'électricité en Illinois est 42 % moins chère que l'électricité en Californie tandis que l'électricité en France est 45 % moins chère que l'électricité en Allemagne.

    Mais cette hypothèse est minée par le fait que le prix des principaux carburants de remplacement, du gaz naturel et du charbon, est resté bas, malgré une demande accrue pour ces deux carburants en Californie et en Allemagne.

    Cela nous laisse avec le solaire et le vent comme les principaux suspects derrière les prix plus élevés de l'électricité. Mais pourquoi des panneaux solaires et des éoliennes moins chers rendraient l'électricité plus chère ?

    La raison principale semble avoir été prédite par un jeune économiste allemand en 2013.

    Dans un article sur la politique énergétique, Leon Hirth a estimé que la valeur économique de l'énergie éolienne et solaire diminuerait de manière significative à mesure que l'énergie électrique augmenterait.

    La raison ? Leur nature fondamentalement peu fiable. Le solaire et le vent produisent trop d'énergie quand les sociétés n'en ont pas besoin, et pas assez quand elles le font.

    Le solaire et le vent exigent donc que les centrales au gaz naturel, les barrages hydroélectriques, les batteries ou toute autre forme d'énergie fiable soient prêts à un moment donné pour commencer à produire de l'électricité lorsque le vent cesse de souffler et que le soleil cesse de briller.

    Et le manque de fiabilité exige que des pays comme l'Allemagne, la Californie et le Danemark payent des pays ou des États voisins pour qu'ils prennent leur énergie solaire et éolienne lorsqu'ils en produisent trop.

    M. Hirth a prédit que la valeur économique du vent sur le réseau européen diminuerait de 40 % une fois qu'il atteindrait 30 % de l'électricité, tandis que la valeur de l'énergie solaire baisserait de 50 % si elle atteignait seulement 15 %.



    En 2017, la part de l'énergie éolienne et solaire dans l'électricité était de 53 % au Danemark, de 26 % en Allemagne et de 23 % en Californie. Le Danemark et l'Allemagne ont la première et la deuxième électricité la plus chère en Europe.

    En reportant sur la baisse des coûts des panneaux solaires et des éoliennes, mais pas sur la façon dont ils augmentent les prix de l'électricité, les journalistes trompent - intentionnellement ou non - les décideurs politiques et le public à propos de ces deux technologies.

    Le Los Angeles Times a rapporté l'année dernière que les prix de l'électricité en Californie étaient en hausse, mais n'a pas réussi à relier la hausse des prix aux énergies renouvelables, provoquant une forte réfutation de l'économiste de l'UC Berkeley James Bushnell.

    "L'histoire de l'état actuel du système électrique californien est longue et sanglante", a écrit Bushnell, mais "le principal moteur des politiques dans le secteur de l'électricité est sans conteste le développement de sources renouvelables de production d'électricité".

    Une partie du problème est que de nombreux journalistes ne comprennent pas l'électricité. Ils considèrent l'électricité comme une marchandise lorsqu'il s'agit, en fait, d'un service - comme manger dans un restaurant.

    RépondreSupprimer
  63. Le prix que nous payons pour le luxe de manger dehors n'est pas seulement le coût des ingrédients dont la plupart, comme les panneaux solaires et les éoliennes, ont diminué pendant des décennies.

    Au contraire, le prix des services comme les repas et l'électricité reflète le coût non seulement de quelques ingrédients mais aussi de leur préparation et de leur livraison.

    C'est un problème de partialité, pas seulement d'analphabétisme énergétique. Normalement, les journalistes sceptiques accordent systématiquement un laissez-passer aux énergies renouvelables. La raison n'est pas qu'ils ne savent pas comment faire un rapport critique sur l'énergie - ils le font régulièrement quand il s'agit de sources d'énergie non renouvelables - mais plutôt parce qu'ils ne le veulent pas.

    Cela pourrait - et devrait - changer. Les journalistes ont l'obligation de rendre compte avec exactitude et équité de toutes les questions qu'ils traitent, en particulier celles qui sont aussi importantes que l'énergie et l'environnement.

    Un bon départ serait pour eux d'étudier pourquoi, si le soleil et le vent sont si bon marché, ils rendent l'électricité si chère.

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/24/how-solar-and-wind-are-causing-electricity-prices-to-skyrocket/

    RépondreSupprimer