- ENTREE de SECOURS -



mardi 10 avril 2018

L'hiver qui ne va pas cesser

Par le Dr Mark Sircus
DrSircus.com
10 avril 2018



Il est temps de prêter attention au changement climatique froid - la réalité de la vie que nous allons tous vivre. Ce mois-ci, c'est le début d'un rhume qui va refroidir la terre et tous ses habitants. C'est le printemps à Manhattan dans la photo ci-dessus, où à Central Park ils ont eu leur plus grande tempête de neige d'avril en 36 ans. Maintenant, nous sommes bien dans le printemps et le froid, les conditions hivernales sont encore ce que la plupart des Américains doivent faire face.

Au fur et à mesure que nous avançons au printemps, il fait beaucoup plus froid que ce à quoi nous nous attendrions dans une planète qui se réchauffe sérieusement. Les gros titres du week-end du 7 avril se lisent comme suit: Le froid et la neige d'avril «ridicules» record frapperont le nord-est des États-Unis ce week-end «Les températures dans la ville de New York devraient tomber jusqu'à 20 degrés sous la normale. L'explosion de l'Arctique sera assez froide pour déverser de la neige de Washington à Boston. Le temps le plus rude devrait frapper le nord et le centre des États-Unis, les températures chutant de 30 degrés sous la normale. "

Le 3 avril 2018, nous avons reçu un avis de gel pour l'Oregon, la Californie, le Texas et l'Oklahoma. Cela signifie que des températures sous le point de congélation sont possibles. Ces conditions pourraient tuer les cultures et autres végétations sensibles.

La courte saison de la pomme de terre royale de Jersey, généralement d'avril à la mi-juillet, a été affectée par de fortes gelées et a presque doublé la moyenne des précipitations sur 30 ans en décembre et janvier, ce qui laisse les sols saturés et «indésirables à planter». Le temps froid du printemps et de l'hiver a retardé la saison des pommes de terre d'au moins trois semaines. Retard et perte de récolte «sans précédent» - Le rendement pourrait être jusqu'à 20 % inférieur.

À la fin du mois de mars, l'air froid a couru vers le sud à partir des records de température froide enregistrés dans l'Arctique à travers l'État de l'Alaska. À Fairbanks, le NWS a enregistré un creux record de 2 degrés Fahrenheit (moins 16 degrés Celsius) le 28 avril. À l'est de Fairbanks, la ville d'Eagle a atteint un creux record de moins 5 degrés F (moins 20° C). Les températures froides sont inférieures de 20 degrés à la normale, a déclaré le NWS. Sur la rivière Nenana, la glace coule environ 10 pouces de plus ou plus que ce qui est typique pour cette période de l'année.

Blâmer le jet stream. Blah Blah Blah. "La neige record et le froid en dessous de la moyenne sont dus à un creux ou un creux dans le courant-jet, qui a provoqué des explosions d'air glacial jusqu'à la frontière mexicaine", a déclaré Jeff Weber, chercheur à l'Université de recherche atmosphérique. à Boulder, au Colorado.

Cela ne pourrait-il pas être dû au refroidissement global ? Le réchauffement de la planète a été un exercice évident dans l'ingénierie massive du contrôle de l'esprit ou une autre façon de voir comment il est facile de manipuler l'imagination des autres pour faire marcher les gens, même les scientifiques et les médecins.

Les Prairies canadiennes encore en -27 ° C, le printemps n'étant PAS en vue et les chutes de neige annoncées dans le sud de l'Alberta, le 20 avril, il faudrait jusqu'à 20 cm (8 po) de blanc. Avec des chutes atteignant -27° C (-16,6° F) avec le refroidissement éolien aujourd'hui dans certaines parties de la Saskatchewan et du Manitoba, le climatologue principal d'Environnement Canada dit qu'il a été surpris de voir combien l'hiver dure dans les Prairies.


C'est le matin du 8 avril 2018 sur cette image. Un autre coup de vent de l'air très froid selon les normes d'avril pénètre pratiquement tout le continent américain, ce qui signifie que des centaines de millions de personnes se demandent vraiment si nous vivons dans la période la plus chaude de l'histoire. Nous ne sommes pas comme toute enquête approfondie de la science du climat et des récents spectacles d'histoire du temps. Les vents froids du week-end dernier sont plus typiques de février. On se sent comme les adolescents jusqu'en Oklahoma samedi, et ça ressemble à des chiffres à un chiffre pour une grande partie des États-Unis.

Les Canadiens doivent encore composer avec les conditions hivernales. Selon Environnement Canada, trois endroits - Red Deer, Grande Prairie et Pincher Creek se souviendront de samedi comme étant le 31 mars le plus froid jamais enregistré. Un front froid a traversé le coin sud-ouest de la province samedi matin en baissant les températures dans des endroits comme Cardston de 15 degrés en moins d'une heure. Grande Prairie a chuté à -30° C durant la nuit, brisant un record de 83 ans. Pincher Creek a atteint -21 ° C, un record de 82 ans, et Red Deer a atteint -22 ° C, battant un record de -19,4 ° C établi en 1975.


Dans l'image ci-dessus, le modèle GFS prévoit des écarts moyens de température de 10 jours par rapport à la normale pour la période du 4 avril au 13 avril. La prévision des écarts de température par rapport à la normale est moyenne sur les 10 prochains jours. degrés F en dessous de la normale. Sur la plupart des jours individuels de la période, certaines zones seront de 20-30 degrés. F inférieur à la normale.

L'Alberta bat des records de froid de 83 ans Nous voyons que c'est le mois de mars le plus froid depuis 1962 dans certaines parties de la Suède et nous avons de la neige dans certaines parties de l'Arabie Saoudite. Record de froid à Stockholm. Les températures ont fortement baissé ces dernières nuits dans la péninsule scandinave. Le 3 avril, Stockholm a affiché une température basse record de -7,9 ° C, battant le précédent record de -6,6°C établi en 1961. Et nous avons eu un froid record à Fairmont, Minnesota où le mercure a chuté à 6 degrés F (-14° C) le deuxième avril. Cela brise l'ancien record de 14 degrés F (-10° C)

La tromperie climatique est un crime contre l'humanité

Partout dans le monde des médias, nous avons des rapports ridicules qui répètent comme des mantras la religion (et non la science) du changement climatique, qui est un paradigme de la couverture de la fraude du réchauffement climatique d'origine humaine. Le déni de changement climatique n'existe pas, car le climat et la météo changent constamment, mais il y a des tendances, qui sont en baisse en termes de températures pour les prochaines décennies.

Nous continuerons à lire, peu importe comment il fait froid et combien de récoltes sont ruinées, des communications comme celle-ci du New York Daily News: «Malgré le froid anormal, les températures dans l'hémisphère nord sont en général plus chaudes que normal, signalant que ce front froid ne nie nullement le réchauffement global de la planète. "

Je me demande ce qui va arriver ou ce qui devrait arriver à des organisations comme The Huffington Post qui dirige la meute de prédicateurs du changement climatique. «Quatre-vingt-dix-sept pour cent des recherches évaluées par des pairs sont d'accord avec la conclusion que les émissions provenant de la combustion de combustibles fossiles, de la déforestation et de l'agriculture industrielle enveloppent la planète de gaz piégeant la chaleur, causes de l'augmentation des températures planétaires. Une revue de recherche publiée en novembre 2016 a révélé des failles importantes dans les méthodologies, les hypothèses ou les analyses utilisées par les 3 % de scientifiques qui ont conclu autrement. »(Vraiment difficile de ne pas en rire)

Cette fois, ils s'attaquent aux nouvelles positions de l'EPA sur le changement climatique, qui selon les publications ne sont pas ancrées dans la science. Ce qu'ils croient, c'est qu'au cours des trois dernières décennies, une campagne de désinformation de style «gros tabac» financée principalement par des intérêts pétroliers, gaziers et houillers a alimenté le débat politique sur l'intégrité du consensus scientifique. C'est vraiment une blague qui a été jouée sur nous parce qu'il n'y avait jamais rien de proche d'un consensus scientifique que des gens stupides faisant et croyant en des choses stupides. La religion scientifique n'a rien à voir avec la science, mais elle a tout à voir avec les systèmes de croyances anthropiques qui étaient politiques - à commencer par le célèbre politicien Al Gore.

S'il vous plaît visitez mon nouveau site Cold Climate Change. Et pour les mises à jour quotidiennes sur les nouvelles du climat froid, allez à https://www.iceagenow.info

Je suggère que tous les médecins et les patients osent des traitements pour l'humidité froide et le vent.

La plupart des gens ne croient pas à la fraude climatique liée au réchauffement de la planète

Une nouvelle enquête Gallup montre que les électeurs indépendants sont moins préoccupés par le changement climatique qu'il y a un an. Au cours de la dernière année, les indépendants sont devenus moins enclins à accepter que le réchauffement climatique se produit et que les humains sont la cause, et moins susceptibles de percevoir qu'il existe un consensus scientifique sur le réchauffement climatique. Le gouvernement américain se retire officiellement de l'escroquerie causée par le réchauffement climatique.

Ce qui signifie qu'ils n'achètent pas l'arnaque du réchauffement climatique et toutes les craintes entourant cette fausse prémisse. La presse insiste sur le fait que "le réchauffement de la planète n'est ni une erreur machinée ni même vraiment débattue à ce stade", ce qui est ridicule. C'est exactement ce que nous attendons des médias qui ont renoncé aux vraies nouvelles et à la vraie science.

Il va frapper là où ça fait le plus mal

Grâce à la livraison «juste à temps», la plupart des magasins ne conservent que 3 jours de nourriture sur place. La civilisation est seulement "neuf repas loin de l'anarchie", a déclaré le chef de l'Agence de campagne du Royaume-Uni, Lord Cameron de Dillington. Le Seigneur a tellement aimé la déclaration qu'il l'a répété en 2007, encore une fois à la couverture médiatique généralisée, avertissant que le troisième jour, «il y aura des rats, du chaos, et peut-être même des meurtres».

L'alarme de Lord Cameron résonne d'une peur: que le vernis de l'ordre, de la complaisance et de la civilisation dépende de la disponibilité facile et sans effort de la nourriture, elle-même accrochée à des itinéraires de transit qui peuvent être fermés à tout moment. Les réactions en chaîne pourraient être critiques avec une rapidité effrayante, à la fois en raison du court délai entre la perturbation et l'effondrement d'un système logistique, et le court délai entre la civilité et la panne civile lorsque la nourriture s'épuise.

Pour de nombreuses raisons, les prix des aliments ont continué de grimper. Cependant, avec une récolte dévastée de saisons de croissance raccourcies, ce qui pourrait arriver dès cette année, ce sera un enfer froid et non chaud qui choquera les populations terrestres.

Ce pourrait être l'année, nous devrons voir, qui balaiera la foule de réchauffement global dans un placard ou peut-être une prison car elle soudainement se rend compte à l'humanité que cela a été un mensonge. S'il ne se réchauffe pas tôt ce printemps, ou si nous avons un été moins l'été, nous aurons des convulsions agricoles dont la plupart des utilisations devront souffrir chaque fois que nous nous asseyons à la table pour manger. Les cultures sont déjà très menacées au Canada et ailleurs.

Reproduit avec la permission de DrSircus.com.

23 commentaires:


  1. Suffit de demander dans les campagnes l'avis des paysans si leurs récoltes sont en avance ou sont en retard au fil des années ! Ils vous parleront du froid intense, du gel comme 'jamais vu' et des étés raccourcis à 3 semaines !

    RépondreSupprimer
  2. Signe du refroidissement climatique en cours : Un temps froid et enneigé inhabituel frappe des régions de la Chine


    Asia Pacific Daily
    Sott.net
    mer., 04 avr. 2018 20:06 UTC
    Brutal cold follows rare April snow in Beijing


    Un froid brutal fait suite à de la neige rare en avril à Pékin.
    Après une rare tempête de neige en avril qui a recouvert Pékin et les régions avoisinantes de neige mercredi, le froid brutal s'installera pour le reste de la semaine.

    - voir clip sur site -

    La tempête de neige du printemps a fait apparaitre la première neige d'avril à Beijing depuis 1988, avec une épaisseur cumulée de 10 à 13 cm dans la plupart des régions.

    La neige a affecté le transport pendant les heures de pointe. Mercredi après-midi, la municipalité voisine de Tianjin et la province du Hebei ont également été touchées par la neige.

    Affecté par l'air glacial, la neige a également frappé des parties de la province de Heilongjiang, la région autonome de Mongolie intérieure ainsi que la région autonome de Xinjiang Uygur, avec de forts vents et des tempêtes de sable dans certaines régions du Xinjiang.

    Les autorités météorologiques de Pékin ont émis une alerte bleue en prévision d'une forte tempête de neige mercredi après-midi.

    - voir clip sur site -

    La Chine dispose d'un système d'alerte météorologique à quatre niveaux, le rouge représentant le plus sévère, suivi de l'orange, du jaune et du bleu.

    Traditionnellement, pendant le Festival de Qingming en Chine, également connu sous le nom de Jour du Balayage des tombes, il y aura du froid et de la pluie pendant quelques jours et une élévation progressive des températures sera vue dans tout le pays après le terme solaire.

    Selon le Centre météorologique national chinois, les températures dans certaines villes du nord, comme Taiyuan, Tianjin et Shijiazhuang, peuvent chuter de 20 degrés Celsius pour revenir à un temps hivernal, la température la plus élevée plongeant de 30 à 10 degrés Celsius.

    https://fr.sott.net/article/32184-Signe-du-refroidissement-climatique-en-cours-Un-temps-froid-et-enneige-inhabituel-frappe-des-regions-de-la-Chine

    RépondreSupprimer
  3. Les chercheurs découvrent comment les molécules d'oxygène en collision absorbent la lumière


    10 avril 2018,
    Université Radboud

    Les scientifiques de l'Université Radboud ont réussi à faire ce qui n'avait jamais été essayé auparavant: décrire avec précision comment les molécules d'oxygène en collision absorbent la lumière. Notre atmosphère se compose d'environ 20% de molécules d'oxygène qui entrent en collision les unes avec les autres et avec les 80 % de molécules d'azote, absorbant ainsi la lumière. La nouvelle théorie décrit le mécanisme par lequel cela a lieu. Cette découverte permettra aux chercheurs en climat de déterminer avec plus de précision les concentrations des molécules qui polluent l'atmosphère et contribuent à l'effet de serre.

    À l'aide de satellites dans l'espace, nous sommes en mesure de mesurer avec précision les principaux polluants et gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Pour ce faire, les satellites observent le spectre de la lumière solaire qui brille dans l'atmosphère. Les molécules de divers gaz atmosphériques absorbent la lumière du soleil, et cette absorption se produit à différentes longueurs d'onde pour chaque gaz. Comme l'empreinte digitale (le spectre) de chacun des différents gaz est connue, les scientifiques en savent maintenant plus sur la présence et la concentration de chacun de ces gaz.

    Pour corriger ces mesures des effets des nuages et des changements de pression d'air, l'absorption par l'oxygène est mesurée comme référence, car nous savons exactement combien d'oxygène est présent dans l'atmosphère. Les scientifiques de l'université de Radboud montrent maintenant que «l'empreinte digitale» de l'oxygène est différente de ce que l'on croyait être, car elle est fortement influencée par les collisions avec l'azote et les collisions avec d'autres molécules d'oxygène.

    Absorption de la lumière due à une collision

    L'oxygène, sous la forme de molécules d'O2, est, après l'azote (N2), le gaz le plus commun dans l'atmosphère. Les molécules stables ne sont presque jamais magnétiques, mais l'oxygène l'est. Quand une molécule d'oxygène ou d'azote entre en collision avec une autre particule, il y a un décalage des charges électriques dans la molécule. Un dipôle est créé qui fonctionne comme une antenne, permettant à la molécule d'absorber la lumière. La théorie qui a maintenant été développée montre que, contrairement aux attentes, l'effet des collisions de l'oxygène avec d'autres molécules d'oxygène est très différent de l'effet des collisions avec les molécules d'azote. On montre que la raison de cette différence est que l'oxygène est magnétique alors que l'azote ne l'est pas.

    RépondreSupprimer
  4. Mesurer l'absorption

    Les scientifiques ont d'abord examiné cela avec une expérience: Dans un réservoir avec de l'oxygène gazeux, ils ont mesuré le spectre d'absorption de la lumière par des molécules d'oxygène à différentes pressions. Si la pression augmente, les molécules entrent en collision plus fréquemment les unes avec les autres, ce qui entraîne une plus grande absorption de la lumière, mais aussi la forme du spectre d'absorption change. Afin de comprendre cela, les scientifiques ont développé une nouvelle théorie compliquée pour l'absorption de la lumière par collision de molécules d'oxygène. Avec l'aide de cette théorie, les mesures satellitaires de l'atmosphère peuvent être interprétées avec plus de précision.

    Cela semblait impossible ...

    Il n'était pas du tout certain que le développement d'un bon modèle d'absorption de la lumière par collision de molécules d'oxygène serait un succès. Gerrit Groenenboom, professeur de chimie théorique: «Certains scientifiques ont dit que nous ne serions jamais capables de le faire, et quand nous avons commencé, il semblait qu'aucune méthode ne pouvait fournir de résultats fiables. nous avons réussi à montrer que, malgré un certain degré d'incertitude, la forme du spectre peut être prédite avec précision. " Il a également été montré que cette forme peut être décrite avec une fonction analytique, ce qui est pratique pour de futures applications.

    Même expérience, résultat différent

    Les astronomes ont également été aidés par les découvertes des scientifiques. Les scientifiques qui examinent l'atmosphère utilisent la base de données HITRAN du Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique, qui contient les spectres d'une grande collection de molécules. Cependant, les mesures du spectre d'oxygène par deux groupes de recherche différents ont donné des résultats très différents. Il n'était pas clair quels résultats étaient suffisamment fiables pour être inclus dans la base de données. Ce problème pourrait être résolu à l'aide du modèle théorique développé à Nijmegen: la forme de la ligne résultant de l'une des deux mesures différait fondamentalement de la théorie.

    Cela ne signifie pas que l'expérience elle-même était incorrecte, mais plutôt l'interprétation de celle-ci. Chercheur Tijs Karman: "Les astronomes utilisent également cette base de données pour interpréter les spectres de l'atmosphère des exoplanètes et, par exemple, pour voir si l'oxygène est présent, ce qui est considéré comme un signe de vie."

    https://phys.org/news/2018-04-colliding-oxygen-molecules-absorb.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Cette découverte permettra aux chercheurs en climat de déterminer avec plus de précision les concentrations des molécules qui polluent l'atmosphère et contribuent à l'effet de serre. (...)

      Çà y est, c'est fait ! Après le gaz carbonique au ras du sol qui fait 'effet de serre' (HAHAHAHA !) voici qu'arrive l'oxygène qui pollue lui aussi notre atmosphère, notre vie et, bientôt, notre porte-monnaie !

      S'il y a trop d'oxygène c'est: la faute à la végétation ! Les arbres et les plantes sont trop entretenus, trop arrosés, trop choyés, bref IL Y EN A TROP ! Vive les incendies de forêts et les déserts secs !

      Supprimer
  5. La reproduction répétée s'accompagne de compromis pour la truite


    10 avril 2018,
    Université Purdue



    La truite arc-en-ciel qui fraye plusieurs fois a plus de deux fois le succès reproductif à vie de la truite frayère unique, ce qui laisse croire qu'il y a un avantage substantiel associé à la répétition du frai. Mais il vient avec un compromis, selon une nouvelle recherche publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences.

    Les géniteurs répétés font le voyage dangereux de l'océan à leurs frayères d'eau douce à plusieurs reprises tout au long de leur vie, tandis que les géniteurs célibataires ne prennent le risque qu'une seule fois.

    Les résultats montrent que les poissons reproducteurs uniques ont plus de succès que les reproducteurs qui se reproduisent pour la première fois de leur âge, ce qui indique un compromis entre la mortalité et la reproduction. Les reproducteurs uniques meurent après la reproduction, alors ils donnent tout ce qu'ils ont à leur lot d'œufs.

    D'autre part, les reproducteurs reproduisent une partie de leur énergie pour plus tard.

    "Ils se retiennent un peu la première fois qu'ils se reproduisent, et quand ils reviennent une seconde fois, ils font mieux que le poisson qui ne fraye qu'une fois", a déclaré Mark Christie, professeur adjoint de sciences biologiques à l'Université Purdue. "Il y a un compromis entre économiser de l'énergie pour survivre à l'événement de migration supplémentaire et mettre tous leurs œufs dans le même panier."

    Malgré les avantages reproductifs clairs associés à la reproduction répétée, seulement 2,4 pour cent des poissons de l'étude ont été identifiés comme reproducteurs, ce qui suggère que plusieurs voyages en mer et retour sont très risqués.

    L'étude a également trouvé un compromis de remise en forme à l'âge de frai pour les reproducteurs uniques. Comme prévu, les mâles plus âgés et plus gros avaient un plus grand succès de reproduction que les mâles plus jeunes et plus petits.

    «Il y a un compromis à faire avec l'attente en mer. Le risque de mortalité augmente plus le poisson y passe longtemps, donc on s'attend à ce que plus il passe de temps en mer, plus la récompense sera élevée pour compenser ces coûts. revenir à leurs frayères plus grand et plus fort ", a déclaré Christie. "Et c'est définitivement ce que nous voyons chez les poissons mâles."

    D'un autre côté, les femelles ont eu le plus grand succès reproductif à l'âge de 3 ans, bien qu'elles soient plus petites que les poissons de 4 et 5 ans. Ce phénomène s'explique par la dépendance fréquentielle négative: l'idée selon laquelle plus une stratégie particulière d'histoire de vie est utilisée par une espèce est rare, plus sa forme physique sera élevée.

    "La dépendance fréquentielle négative est l'idée que la sélection favorise les stratégies d'histoire de vie les plus rares", a déclaré Michael Blouin, professeur de biologie intégrative à l'Oregon State University. "Dans cette étude, nous montrons que les poissons femelles plus âgés et plus grands ont un succès reproducteur plus élevé lorsqu'ils sont moins communs, peut-être en raison de la diminution de la compétition."

    RépondreSupprimer
  6. La dépendance à la fréquence négative et les compromis de fitness expliquent comment les steelheads maintiennent leurs stratégies incroyablement diverses de l'histoire de vie. Dans les compromis de fitness, les coûts et les avantages associés à chaque trait empêchent quiconque de devenir permanent. La dépendance fréquentielle négative fait la même chose en rendant les stratégies les plus communes les moins bénéfiques pour l'organisme.

    Les chercheurs ont examiné ces caractères dans un pedigree presque complet de 16 ans de plus de 12 000 truites arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) hivernales de la rivière Hood dans l'Oregon. Ils ont utilisé la théorie des jeux, des modèles mathématiques et informatiques pour montrer qu'une stratégie d'histoire de vie dominerait en l'absence de dépendance fréquentielle négative. Les modèles ont également montré que la coexistence des deux stratégies est possible, mais il existe un compromis entre la mortalité et la fécondité.

    «Si la mortalité associée à la sortie en mer est trop élevée, la stratégie de reproduction répétée n'évoluera jamais, mais si elle est suffisamment faible et s'il y a un bénéfice pour la forme, comme nous l'avons montré, ces deux stratégies peuvent coexister ", A déclaré Christie. "Il doit y avoir des niveaux intermédiaires de mortalité pour les deux types de poissons dans la population."

    Comprendre comment une espèce maintient la variation du cycle biologique pourrait mener à des efforts de conservation plus efficaces. L'étude suggère que restreindre la récolte des femelles plus âgées et plus grandes lorsque leur nombre est en baisse peut faciliter les processus dépendant de la fréquence négative. L'utilisation de ces mécanismes pour maintenir la diversité pourrait inverser le déclin des populations.

    https://phys.org/news/2018-04-spawning-tradeoffs-trout.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La truite pond plus de 500 000 œufs* ! d'où sortent environ 250 000 femelles qui - a leur tour - pondent 500 000 œufs chacune ! etc, etc ! Donc les poissons ne sont pas près de manquer dans les océans. Observons juste les prédateurs.

      *Autant que l'esturgeon (caviar)

      Supprimer
  7. Les «fermes» solaires britanniques collectent plus de fonds publics que la lumière solaire


    April 10th, 2018


    Vous avez peut-être pensé que les panneaux solaires ont été conçus pour collecter la lumière du soleil et la convertir en électricité. Mais, de toute évidence, le but réel des usines industrielles solaires est d'attirer les subventions gouvernementales et de les convertir en yachts.

    Les fermes solaires reçoivent plus d'argent de subventions vertes que la vente de l'énergie qu'elles produisent

    "La subvention totale fournie aux producteurs d'électricité solaire l'an dernier était d'environ 1,2 milliard de livres

    Les producteurs d'énergie ont été encouragés à lancer des fermes solaires avec des dons généreux financés par un «prélèvement vert» sur les factures des contribuables.

    Mais beaucoup d'entre eux font maintenant la majorité de leur argent de la subvention - au lieu de l'électricité qu'ils produisent.

    Cela faisait partie de la subvention de £ 5,6 milliards versée aux producteurs d'énergie verte, qui, selon les critiques, gonfle les factures d'énergie des ménages.

    Owl Hatch est la plus grande ferme de subventions solaires au Royaume-Uni, récoltant 3,8 millions de £ auprès des contribuables britanniques captifs, ce qui lui a permis de vendre 2,5 millions de livres d'électricité. Soi-disant, il peut fournir suffisamment d'énergie propre pour alimenter environ 12 600 foyers britanniques en moyenne. La ferme solaire Owls Hatch de 49,9 MW a été construite en seulement 12 semaines, ce qui montre à quel point l'infrastructure de succion des subventions peut être créée rapidement.

    Le parc Hatch Solar d'Owl a recueilli 65% plus d'argent des subventions que des ventes d'énergie solaire. (Un autre gouvernement "choix gagnant"). Owl's Hatch doit seulement augmenter les revenus de l'énergie solaire de 250% afin de gagner légitimement le même revenu total que les «ventes plus la subvention» apportent actuellement.

    L'idée des subventions était d'aider les nouvelles industries à trouver leurs marques. Les pieds solaires prennent apparemment de 15 à 20 ans à trouver, car c'est pour combien de temps les subventions étaient garanties.

    La durée de vie prévue de la ferme solaire est seulement de 25 ans:

    Les conseillers ont finalement été influencés par les conditions attachées à la permission - y compris que la ferme soit démantelée après 25 ans et que les officiers du conseil soient convaincus que les préoccupations concernant les inondations ont été correctement traitées.

    Y a-t-il une pénalité si les fermes se terminent la même année que les subventions ?

    h / t GWPF

    http://joannenova.com.au/2018/04/uk-solar-farms-collect-more-taxpayer-funds-than-sunlight/

    RépondreSupprimer
  8. La réduction des normes d'économie de carburant pourrait signifier des voitures plus grandes - et moins de progrès sur le changement climatique

    Les constructeurs d'automobiles ont demandé un assouplissement des normes fédérales d'efficacité énergétique pour leur permettre de vendre plus de VUS et de camions à faible consommation d'essence qui sont populaires auprès des clients. (Steve Helber / Associated Press)


    Tony Barboza
    April 6, 2018


    Les prix du gaz ont été si bas ces dernières années que plus d'Américains choisissent d'acheter des véhicules plus gros, une tendance qui a contrecarré les efforts visant à réduire les émissions automobiles.

    Une chose qui freine l'appétit des consommateurs pour les camions et les VUS a été les normes sévères d'économie de carburant adoptées il y a plusieurs années par la Californie et l'administration Obama. Ces règles obligent les constructeurs automobiles à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à installer des véhicules électriques, hybrides et électriques plus propres et plus efficaces dans les salles d'exposition, que les clients les veuillent ou non.

    Mais cette semaine, l'administration Trump a déclaré que ces normes sont trop lourdes pour l'industrie automobile et devraient être affaiblies - une mesure qui saperait la plus grande mesure prise par le gouvernement fédéral pour ralentir le changement climatique tout en menaçant la capacité de la Californie à adopter la sienne. des règles plus strictes pour les émissions d'échappement.

    Les négociations entre les fonctionnaires fédéraux et californiens sont en cours. Mais si les normes nationales sur le kilométrage du gaz sont effectivement rétablies, le pays pourrait perdre un rempart important pour maintenir la popularité des véhicules énergivores à la hausse des émissions.

    Les règles en question exigent que les constructeurs automobiles atteignent des moyennes de plus de 50 miles (80,46 km) par gallon (3,78 l.) d'ici 2025, ce qui, en tenant compte des crédits et autres options de flexibilité, se traduit par environ 35 mi / gal dans des conditions de conduite réelles. Ces normes devaient permettre aux consommateurs d'économiser des milliers de dollars en essence pendant la durée de vie d'une nouvelle voiture, d'empêcher la combustion de milliards de barils et de maintenir des milliards de tonnes de gaz carbonique hors de l'atmosphère.

    Ces projections montrent clairement que les émissions d'échappement et la consommation de pétrole augmenteraient considérablement si les normes étaient affaiblies, bien que les impacts précis de la pollution ne puissent être quantifiés car les objectifs révisés n'ont pas encore été publiés.

    "Si l'administration cesse toute nouvelle amélioration de la réglementation, cela permettra de pomper un demi milliard de tonnes de pollution par le réchauffement de la planète à partir des véhicules vendus entre 2022-2025", a déclaré Dan Becker, directeur de la Safe Climate Campaign de Washington DC.

    RépondreSupprimer
  9. Une réduction des règles entraînerait probablement des années de batailles judiciaires et, potentiellement, une situation confuse où les constructeurs automobiles doivent construire à deux normes différentes - un pour la Californie et les 12 autres États qui suivent ses règles et représentent un tiers de tous ventes de voitures - et un autre pour le reste du pays.

    "Les constructeurs automobiles auront la flexibilité qu'ils souhaitent, mais à quel prix ?", A déclaré Jessica Caldwell, directrice exécutive de l'analyse de l'industrie au site Web de magasinage Edmunds. "La réalité malheureuse est que cette décision vient avec un cauchemar logistique à court terme."
    (Los Angeles Times)

    Ces normes strictes ont été nécessaires, disent les experts en réglementation environnementale, pour contrer l'influence des prix bas du gaz.

    "Pendant de nombreuses années, jusqu'à la publication de ces normes, nous n'avons constaté aucune augmentation de la consommation moyenne de carburant", a déclaré Ann Carlson, professeur de droit de l'environnement à l'UCLA. «Nous voyons maintenant beaucoup plus de modèles qui sont des hybrides à émission nulle ou à économie très élevée. Nous constatons que les voitures plus grosses sont plus économes en carburant et que les moteurs à combustion régulière sont plus économes en carburant. Je ne pense pas que cela se produise sans réglementation gouvernementale. "

    Les nouvelles voitures et camions roulent en moyenne cinq milles de plus par gallon qu'il y a dix ans, libérant ainsi moins de pollution et économisant l'argent des conducteurs.

    L'affaiblissement des règles d'efficacité énergétique serait la dernière étape, et peut-être la plus conséquente, de l'administrateur de l'EPA, Scott Pruitt, qui a entrepris de retirer ses protections environnementales à la demande des industries réglementées.

    L'industrie automobile a commencé à faire pression pour affaiblir les normes d'économie de carburant de l'ère Obama après l'arrivée au pouvoir du président Trump, se plaignant que les normes seraient trop difficiles et coûteuses, les obligeant à construire un plus grand nombre de véhicules hybrides. et les voitures électriques. Selon les constructeurs automobiles, le fait de relâcher les normes pour tenir compte de ces réalités du marché permettra aux constructeurs américains de rester compétitifs et de vendre plus de voitures alors que le marché mondial fera la transition vers les véhicules à zéro émission.

    "La clé de l'équation n'est pas seulement la norme la plus élevée possible, c'est la norme la plus élevée que nous pouvons atteindre tout en gardant les véhicules abordables", Assn. Le président Peter Welch a déclaré lors d'un événement d'annonce au siège de l'EPA mardi. "La recherche montre que le paiement mensuel est la principale préoccupation de nos clients. Nous perdons de l'abordabilité, nous perdons des ventes. C'est vraiment aussi simple que ça. "

    RépondreSupprimer
  10. Les règles visant à imposer des réductions d'émissions sont cruciales pour le secteur des transports car c'est la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis. Selon les experts, l'industrie dépend également davantage de la réglementation visant à forcer la technologie pour stimuler la réduction de la pollution. Contrairement au secteur de l'énergie, où l'économie déplace les centrales électriques du charbon au gaz naturel moins polluant, les prix de l'essence et les préférences des consommateurs vont dans le sens inverse, vers des véhicules plus polluants.

    "Cela signifie qu'un effort de réglementation fort est nécessaire pour vraiment nous pousser, en fin de compte, vers des véhicules zéro émission", a déclaré Carlson.

    En annonçant qu'il commencerait le processus de réduction des objectifs du mile par gallon, l'EPA a déclaré que l'administration Obama "fixait des normes trop élevées" et que les régulateurs fédéraux élaboreraient une proposition visant à définir des objectifs "plus appropriés".

    Pruitt - qui a fait face à une série de reportages critiques et de questions sur l'utilisation des fonds des contribuables pour les vols de première classe et autres questions d'éthique - a également menacé de révoquer la dérogation qui permet à la Californie d'adopter ses propres règles d'émission.

    Lors d'une allocution lors de l'événement de mardi avec les dirigeants de l'industrie automobile, il a présenté les révisions des normes d'économie de carburant comme une autre étape dans le «programme de déréglementation» du président.

    «Dans le passé, l'accent a été mis sur la fabrication de fabricants à Detroit, ce qui a amené les fabricants de différentes régions du pays à fabriquer des voitures que les gens n'achèteront pas», a déclaré M. Pruitt. "Notre objectif devrait être de rendre les voitures que les gens achètent réellement plus efficaces."

    Le porte-parole du Conseil des ressources aériennes, Stanley Young, a déclaré qu'une analyse sur les effets de la normalisation des véhicules n'est pas possible avant la publication des objectifs révisés. Mais il a souligné que plusieurs modèles à essence vendus aujourd'hui dans les salles d'exposition répondent déjà aux normes depuis cinq ans, y compris les petites et moyennes voitures comme la Honda Civic et la Mazda 6, les VUS comme le Nissan Rogue et le Ford F-150. .

    "Cela démontre que les normes existantes sont appropriées et technologiquement réalisables", a déclaré Young.

    Les affaiblir marquerait la dernière mesure prise par le président Trump pour démêler les politiques visant à lutter contre le changement climatique. L'année dernière, Trump a annoncé son intention de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat et Pruitt a commencé le processus d'abrogation d'une règle visant à réduire les émissions de carbone des centrales électriques.

    RépondreSupprimer
  11. Les écologistes ont critiqué les actions de l'administration Trump comme augmentant la probabilité de la planète brûlant par son "budget de carbone." C'est le seuil d'émissions internationalement convenu conçu pour maintenir les températures mondiales de ne pas dépasser 2 degrés Celsius au-dessus des niveaux pré-industriels effets les plus dévastateurs du changement climatique.

    Les pourparlers entre la Californie et l'administration Trump pourraient apporter une sorte de compromis. Potentiellement, cela pourrait impliquer de relâcher certaines des exigences à court terme en échange d'un soutien fédéral pour des objectifs à long terme plus agressifs et de la préservation de la capacité de la Californie à établir ses propres normes plus strictes jusqu'en 2030.

    Le California Air Resources Board s'est déjà engagé à maintenir les normes d'Obama en place. La présidente de l'Air Resources Board, Mary Nichols, a déclaré dans une déclaration que la décision de l'EPA, si elle était appliquée, aggraverait la santé des gens avec une qualité de l'air dégradée et nuirait à la sécurité réglementaire pour les constructeurs automobiles. réglementer la pollution des véhicules.

    Entre-temps, les experts préviennent que l'abandon des normes d'efficacité énergétique désavantagera l'Amérique par rapport aux pays asiatiques et européens qui vont de l'avant avec des règles plus strictes et qui récolteront les avantages économiques des innovations technologiques qui en découlent, comme une meilleure les voitures, les batteries et les piles à combustible à hydrogène et plus d'emplois d'énergie propre.

    «Ironiquement, la réduction des normes automobiles ferait le jeu de la Chine, qui a pris beaucoup de mesures pour assainir et consommer moins de carburant», a déclaré M. Carlson. "Comme les États-Unis signalent le contraire de leurs fabricants, il manque une opportunité."

    http://www.latimes.com/local/lanow/la-me-fuel-economy-impacts-20180406-story,amp.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gaz carbonique n'a jamais été et n'est pas un poison bien au contraire car, en tant que gaz le plus lourd, il est au ras du sol et ne fait ni crever les bestioles rampantes ni ne constitue un 'gaz a effet de serre' Hahahaha !

      ---------------------

      Pollution et pollution

      http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2014/11/historic-hype-over-global-warming.html

      jeudi 13 novembre 2014


      Pareillement qu'il est facile d'accuser une famille nombreuse de plus consommer qu'un célibataire et donc de taxer le grand nombre de tous les maux de la Terre, dernièrement un économiste a publié un graphique sur les pays les plus gros consommateurs de pétrole (donc: pollueurs). Graphique qui montrait la Chine, les USA, l'Inde et la Russie les quatre premiers d'une liste de 19 pays sélectionnés comme étant les plus pollueurs.

      Oui mais, de la même façon que l'on peut citer Monaco et Macao comme étant les pays les plus peuplés de la Terre (au km²), je répondrais pour les pollueurs que c'est en fait le contraire !

      Compte tenu du nombre d'habitants et de la quantité de pétrole consommée, l'Arabie Saoudite arrive largement en tête des pays les plus pollueurs de la Terre ! Cela vous étonne ? C'est bien d'ailleurs la première fois que vous lisez un tel article face au bassinnage médiatique quotidien que c'est La Chine qui est le plus gros pollueur monstrueux de la Terre !

      1 -- Arabie Saoudite
      2 -- Australie
      3 -- Canada
      4 -- USA
      5 -- Corée du Sud
      6 -- Russie
      7 -- Allemagne
      8 -- Afrique du Sud
      9 -- Japon
      10 - Italie
      11 - Royaume-Uni
      12 - Chine
      13 - Turquie
      14 - Argentine
      15 - Mexique
      16 - Inde
      17 - Indonésie
      18 - France
      19 - Brésil

      C'est bien en divisant la quantité de pollution émise par le nombre d'habitants que l'on peut mieux se rendre compte de la vérité cachée !

      Car, c'est bien au nombre d'habitants qu'il faut regarder (et non à la superficie d'un pays). L'Alaska avec ses 731.000 hab. et 1.717.854 km² consomme plus d'énergie par le fait qu'il y fait froid et que la lumière est manquante dans l'hiver long. Pareillement que le sont d'autres en Europe du Nord (Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande, etc) mais qui ne sont listés dans les 19 choisis, la consommation de pétrole par habitant doit être plus élevée qu'en Afrique, car je ne pense pas qu'ils aient choisi de brûler du bois des forêts où les arbres poussent lentement, ni qu'ils se contentent de se chauffer avec des arètes de poissons !

      Et c'est bien pourquoi la Chine et le Brésil (entr'autres) ont toujours refusé de s'acquitter de la taxe aéroportuaire pour les avions en ce qui concerne le gazcarbonique décrit comme étant La pollution !!

      Ce qui est malheureusement désigné comme pollution est le gazcarbonique que nous rejetons continuellement en respirant, d'où chaque habitant de la Terre (animaux y compris) montré comme pollueur !! Pareillement que le fumier est une pollution, c'est bien cette pollution qui fait pousser les plantes !! et NOUS NOURRIT TOUS LES JOURS !

      D'où le merci à la pollution d'être là sans quoi nous n'y serions pas !

      https://huemaurice5.blogspot.fr/2014/11/pollution-et-pollution.html

      Supprimer
  12. Pas plus loin que le bout de leur nez !


    mercredi 10 juin 2015


    Sans qu'aucune étude n'est été faite et diagnostic publié (par un médecin légiste ?), la mort de milliers (millions ?) d'abeilles a derechef été de désigner des pesticides et, de plus, d'en accuser la marque ainsi que la référence d'un des mille autre produits commercialisés ! Mais, même s'il est stipulé que les abeilles ne semblent voir aucune différence entre une fleur aluminisée et une autre qui ne l'est pas, les animaux herbivores font eux la différence entre une plante traitée et une plante qui ne l'est pas. C'est peut-être une question de goût qui entre en jeu.

    Personnellement, si je puis me permettre, j'accuserai moi-même dérechef les éoliennes tripales qui en tuent des millions (milliards ?) chaque année dans le monde, sans me tromper. Mais, l'actualité a - dernièrement - rebondi sur une découverte au Royaume-Uni de la forte teneur en aluminium constatée dans le miel. Donc, de là à remonter vers les fleurs/nectar/abeilles il n'y a qu'un pas.

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/abeilles-atteintes-dalzheimer-la.html

    L'aluminium étant a forte dose dégénératif voire mortel chez l'humain. Mais, l'enquête est loin de s'arrêter là ! Mais d'où vient cet aluminium découvert dans diverses régions ou pays sans mine d'extraction à proximité ?

    Disons que ce ne sont pas tous les laboratoires qui sont équipés de microscopes permettant d'en visionner le milliardième de mètre qu'est la nanotechnologie.

    - [Microscope à effet tunnel

    Le développement des nanosciences et nanotechnologies s’appuie sur l’invention de deux instruments permettant d’observer et d’interagir avec la matière à une échelle atomique ou subatomique. Le premier est le microscope à effet tunnel qui a été inventé en 1981 par deux chercheurs d’IBM (Gerd Binnig et Heinrich Rohrer), et qui permet de parcourir des surfaces conductrices ou semi-conductrices en utilisant un phénomène quantique, l’effet tunnel, pour déterminer la morphologie et la densité d’états électroniques des surfaces qu’il explore. Le second est le microscope à force atomique qui est un dérivé du microscope à effet tunnel, et qui mesure les forces d’interactions entre la pointe du microscope et la surface explorée. Cet outil permet donc, contrairement au microscope à effet tunnel, de visualiser les matériaux non-conducteurs. Ces instruments combinés avec la photolithographie permettent d’observer, de manipuler et de créer des nanostructures.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanotechnologie] -

    Cette incidence est très particulière puisqu'elle relève de diffusions aériennes appelées couramment 'chemtrails' (traits chimiques). Mais, si les abeilles - visitant des fleurs pour en faire du miel - n'étaient que les seules victimes de la maladie mortelle d'Alzheimer, ont dirait 'ouf', mais, comme ces particules nanométrique d'aluminium ne sont pas arrivées là (et ailleurs !) par hasard, et, qu'elles ne peuvent provenir que des chemtrails qui s'éternisent et grossissent derrière le passage d'un avion... elles se sont donc diffusées partout !

    RépondreSupprimer
  13. Partout, c'est-à-dire sur tous les sols, les toits, les arbres, les plantes, les cheveux, les vêtements, etc ! Donc, nous sommes tous touchés extérieurement et... intérieurement par la respiration et l'alimentation. Car, si les fruits & légumes contiennent des particules d'aluminium, les animaux et les humains qui en consomment - et consomment la viande d'animaux qui en ont consommé - nous sommes tous touchés - à plus ou moins brêve échéance - à mourir certainement de la maladie d'Alzheimer !

    Les moins touchés seraient les fruits & légumes sous serres, mais, rappelons que si le nectar des fleurs en contient c'est qu'il y est venu par la montée de sève. Montée de sève qui - après la fleur - alimente le fruit. Le fruit donc: les pépins, graines & noyaux, qui seront semés peut-être en des régions ou pays dépourvus de chemtrails !

    http://www.dailymotion.com/video/xi63hd_gene-monsanto-resistant-a-l-aluminium-chemtrails_people

    https://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/pas-plus-loin-que-le-bout-de-leur-nez.html

    RépondreSupprimer
  14. LA DETTE MONDIALE ATTEINT UN NIVEAU HISTORIQUE


    par JEAN-BAPTISTE LE ROUX
    10/04/2018 125 0
    Premium avec Multipass


    La dette mondiale représente 317,8 % du PIB de la planète.

    237 000 milliards de dollars. Un chiffre à peine imaginable. C’est pourtant le montant du total de toutes les dettes de la planète.

    Un niveau historique pour la dette mondiale

    D’après une étude de l’Institute of International Finance (IIF), la dette mondiale, c’est-à-dire le cumul de toutes les dettes sur la planète, aurait atteint un niveau historique à la fin de l’année dernière, à savoir le montant de 237 000 milliards de dollars, soit 192 000 milliards d’euros. Du jamais vu pour un indicateur qui ne fait que grimper depuis de nombreuses décennies.

    Cette dette mondiale se calcule par l’addition de toutes les dettes des Etats, des entreprises et des particuliers. Vous serez donc heureux d’apprendre qu’à votre simple niveau, vous contribuez à l’augmentation de la dette mondiale. D’après l’IIF, cette créance mondiale aurait fortement progressé sur le dernier trimestre de l’année, de 11 000 milliards de dollars.

    L'endettement des ménages en progression

    Un accroissement qui s’explique notamment par l’augmentation de la dette chez les ménages, en particulier dans les pays les plus développés. Dans des pays comme la France, la Belgique, la Norvège, le Luxembourg, la Suisse ou la Suède, et en Europe plus largement, la dette des ménages est au plus haut. Bien entendu, la dette des Etats et des entreprises vient peser aussi très lourd dans la balance.

    Paradoxalement, même si le montant de la dette mondiale augmente, son pourcentage par rapport au PIB de la planète, c’est-à-dire l’ensemble des richesses produites sur terre, continue sa régression. Il n’en demeure pas moins que ce ratio reste important, puisque la créance planétaire atteint pas moins de 317,8 % du PIB mondial.

    http://www.economiematin.fr/news-dette-mondiale-niveau-record-augmentation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on sait que 1 % des plus riches possèdent la moitié de la planète et, passera à 66 % en 2030 !...

      Cette 'dette' : N'EXISTE PAS ! Et a été totalement inventée par la dictature. Prenons le simple cas d'une commune où les frais de réfaction de routes, de bâtiments sont à la charges des contribuables. Mais, augmentation de la population oblige, la facture est donc divisée par le nombre d'habitants. D'où la baisse de la facture pour chaque contribuable. Cela se passe en Démocratie.

      Mais, en dictature: c'est l'inverse ! Plus il y a du monde: plus il y a des frais ! (Hahahaha !).

      De plus, le nombre de machines et robots est exponentiel donc les contribuables devraient en tirer profit. En Démocratie oui, mais pas en dictature !

      C'est à dire que tout est fait pour désaisir la planète de la propriété des terriens au profit des dictateurs qui achètent tout ! Tout c'est-à-dire les ports, aéroports, chemin de fer, routes, autoroutes, terrains et même l'eau gratuite et l'air gratuit que les contribuables sont obligés de payer !!!

      Regardez déjà la vidéo postée hier (Marion Sigaut) où elle parle de la saisie d'enfants aux familles dites pauvres ! Enfants vendus à des couples pédérastes ! C'est vrai, c'est au 'Royaume-Uni' et dans d'autres pays ! Enfants vendus pour leur foie, leurs yeux, etc, etc !

      Supprimer
  15. LA POSTE : UN BUG INFORMATIQUE BLOQUE LES OPÉRATIONS AU GUICHET


    par MARIE-EVE WILSON-JAMIN
    09/04/2018 487 0
    Premium avec Multipass


    Les 8.500 bureaux de poste de France sont paralysés depuis ce lundi matin en raison d'une panne informatique d'envergure. Aucune opération n'est possible aux guichets.

    Aucune opération n'est possible au guichet de La Poste

    Un bug informatique bloque toutes les opérations au guichet de La Poste, lundi 9 avril, selon une information de RTL. Il s'agit d'une panne nationale qui concerne donc les 8.500 bureaux de La Poste en France. Les opérations aux distributeurs et sur internet ne sont pas concernées. La Poste conseille donc à ses clients de se rendre sur la Toile et sur son application.

    Par conséquent, aucune opération n'est possible au guichet : c'est la paralysie. Les clients de La Poste ne peuvent faire ni dépôts ni retraits d'argent, d'envois de recommandés, ni même d'achats de colis. En revanche, les retraits aux automates sont possibles.

    Un incident technique classique

    La Poste a indiqué ne soupçonner aucun acte de malveillance pour expliquer ce bug. La piste d'une attaque d'un pirate informatique semble exclue. Toutes les équipes informatiques sont mobilisées précise le groupe, qui espère un retour à la normale dans l'après-midi. Apparemment, il s'agirait d'un incident technique classique, selon la radio.

    Pour rappel, en mai 2013, un bug informatique avait déjà touché la Poste au niveau national. Les clients de La Banque Postale n'avaient déjà pas pu retirer de billets, ni effectuer la moindre opération financière. La direction s'était alors engagée à ne pas pénaliser les clients : pas d'agios et pas de préjudice ce jour-là. Enfin, en mars 2018, un bug informatique avait entraîné des problèmes de virements. Au total, 67.000 opérations bancaires ont été concernées par ce bug. Des salaires n'avaient donc pas été versés, mais là non plus les agios n'ont pas été appliqués sur ces comptes.

    http://www.economiematin.fr/news-la-poste-bug-informatique-operations-guichet-bloquer

    RépondreSupprimer
  16. RÉCLAMATION: La fonte des glaciers des montagnes de l'Arctique sans précédent au cours des 400 dernières années


    Anthony Watts
    10 avril 2018


    D'AGU et du département "une montagne n'est pas la planète". Je me demande s'ils considéraient les cycles naturels de l'océan comme un facteur ici ? Je me demande s'ils ont considéré le dépôt de suie sur la neige. Probablement pas. Ils vont directement à la révolution industrielle. Ce qui est ironique, c'est que sans la révolution industrielle et les carburants fossiles, ils ne pourraient pas voler en hélicoptère (voir la vidéo ci-dessous) pour mesurer et se plaindre.

    WASHINGTON (PC) - Les glaciers du parc national de Denali en Alaska fondent plus rapidement qu'à n'importe quel moment au cours des quatre derniers siècles en raison de la hausse des températures estivales, révèle une nouvelle étude.

    De nouveaux carottes de glace prélevées au sommet du mont. Le Mt Hunter du parc national de Denali montrent que les étés sont au moins de 1,2 à 2 degrés Celsius (2,2 à 3,6 degrés Fahrenheit) plus chauds que les étés des 18e, 19e et 20e siècles. Le réchauffement au Mt. Selon la nouvelle étude, Hunter est à peu près le double du réchauffement qui s'est produit pendant l'été dans les zones au niveau de la mer en Alaska au cours de la même période.

    Les températures plus chaudes font fondre 60 fois plus de neige du mont Hunter aujourd'hui que la quantité de neige qui a fondu pendant l'été avant le début de la période industrielle il y a 150 ans, selon l'étude. Plus de neige fond maintenant sur le mont Hunter, a déclaré Dominic Winski, glaciologue au Dartmouth College à Hanover, New Hampshire et auteur principal de la nouvelle étude publiée dans le Journal of Geophysical Research: Atmospheres, un journal de l'American Geophysical Union.

    Les résultats de la nouvelle étude montrent que l'Alaska Range se réchauffe rapidement depuis au moins un siècle. La chaîne de l'Alaska est un arc de montagnes dans le sud de l'Alaska qui abrite Denali, le plus haut sommet de l'Amérique du Nord.

    Le réchauffement est corrélé avec des températures plus chaudes dans l'océan Pacifique tropical, selon les auteurs de l'étude. Des recherches antérieures ont montré que le Pacifique tropical s'est réchauffé au cours du siècle dernier en raison de l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

    Les auteurs de l'étude concluent que le réchauffement de l'océan Pacifique tropical a contribué à la fonte sans précédent du mont. Les glaciers du chasseur en modifiant la façon dont l'air se déplace des tropiques vers les pôles. Ils soupçonnent que la fonte des glaciers de montagne pourrait accélérer plus rapidement que la fonte des glaciers au niveau de la mer alors que l'Arctique continue de se réchauffer.

    Il est important de comprendre comment les glaciers de montagne réagissent aux changements climatiques, car ils fournissent de l'eau fraîche à de nombreuses régions du globe fortement peuplées et peuvent contribuer à l'élévation du niveau de la mer, a indiqué M. Winski.

    RépondreSupprimer
  17. "Le système climatique naturel a changé depuis le début de l'ère anthropique", a-t-il déclaré. "Dans le Pacifique Nord, cela signifie que les modèles de température et de précipitations sont différents aujourd'hui qu'ils ne l'étaient pendant la période préindustrielle."

    Assembler un enregistrement de température à long terme

    Winski et 11 autres chercheurs du Dartmouth College, de l'Université du Maine et de l'Université du New Hampshire ont foré des carottes de glace à partir du mont. Hunter en juin 2013. Ils voulaient mieux comprendre comment le climat de la chaîne de l'Alaska a changé au cours des dernières centaines d'années, car peu de relevés des stations météorologiques du climat passé dans les régions montagneuses remontent à plus de 1950.

    L'équipe de recherche a foré deux carottes de glace d'un glacier sur le mont. Plateau du sommet du Hunter, 13 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Les carottes de glace ont capturé les conditions climatiques sur la montagne remontant au milieu du 17e siècle.

    Les propriétés physiques de la glace ont montré aux chercheurs à quoi ressemblait le climat de la montagne. Des bandes de glace plus foncée sans bulles indiquaient des périodes où la neige sur le glacier avait fondu au cours des étés passés avant de recongeler.

    Winski et son équipe ont compté toutes les bandes sombres - les couches de matière fondue - de chaque noyau de glace et utilisé la position de chaque couche de matière fondue dans le noyau pour déterminer quand chaque événement de fusion s'est produit. Plus les événements de fonte qu'ils ont observés dans une année donnée, le plus chaud de l'été.

    Ils ont découvert que les événements de fonte se produisent 57 fois plus souvent aujourd'hui qu'il y a 150 ans. En fait, ils n'ont compté que quatre années d'événements de fonte avant 1850. Ils ont également constaté que la quantité totale d'eau de fonte annuelle dans les carottes a été multipliée par 60 au cours des 150 dernières années.

    La hausse des événements de fonte correspond à une augmentation de la température d'au moins 1,2-2 degrés Celsius (2,2-3,6 degrés Fahrenheit) en été par rapport aux périodes les plus chaudes des 18e et 19e siècles,

    La hausse des événements de fonte correspond à une augmentation de la température d'au moins 1,2° à 2 degrés Celsius (2,2° à 3,6 degrés Fahrenheit) en été par rapport aux périodes les plus chaudes du 18e et du 19e siècles, presque toute l'augmentation ayant eu lieu au cours des 100 dernières années. Parce qu'il y avait si peu d'événements de fonte avant le début du 20ème siècle, le changement de température au cours des derniers siècles pourrait être encore plus élevé, a dit Winski.

    Relier l'Arctique aux tropiques

    L'équipe de recherche a comparé les changements de température au mont Hunter avec ceux des basses altitudes en Alaska et dans l'océan Pacifique. Glaciers sur le mont Hunter sont facilement influencés par les variations de température dans l'océan Pacifique tropical, car il n'y a pas de grandes montagnes au sud pour bloquer les vents venant de la côte, selon les chercheurs.

    RépondreSupprimer
  18. Ils ont trouvé au cours des années avec plus d'événements de fusion sur le Mt Hunter, les températures tropicales du Pacifique étaient plus élevées. Les chercheurs soupçonnent que des températures plus chaudes dans l'océan Pacifique tropical amplifient le réchauffement à haute altitude dans l'Arctique en modifiant les schémas de circulation de l'air. Les tropiques plus chauds entraînent des pressions atmosphériques plus élevées et des journées plus ensoleillées sur la chaîne de l'Alaska, ce qui contribue à la fonte des glaciers en été, a expliqué M. Winski.

    "Cela s'ajoute au nombre croissant de recherches montrant que les changements dans le Pacifique tropical peuvent se manifester dans les changements à travers le monde", a déclaré Luke Trusel, glaciologue à l'Université Rowan de Glassboro, New Jersey. "Il ajoute à l'image grandissante que ce que nous voyons aujourd'hui est inhabituel."


    ###

    This research article is available for free for 30 days. A PDF copy of the article can be downloaded at the following link: https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1002/2017JD027539.

    https://wattsupwiththat.com/2018/04/10/claim-melting-of-arctic-mountain-glaciers-unprecedented-in-the-past-400-years/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A savoir que: malgré que l'atmosphère soit réchauffée par les chaleurs évacuées par les eaux depuis leurs sources chaudes sous-océaniques, elle n'a jamais fait fondre un glacier ou même de la neige par en dessus ! Comme il y a de très nombreuses évacuations volcaniques magmatiques, les glaciers fondent de par dessous, mais, malgré que détachés du sol trop chaud ils flottent, ils continuent de fondre et s'enfoncent donc peu à peu suivant leur vitesse de rétrécissement. C'est le cas de glaciers entourés par d'autres qui, sous l'emprise de chaleurs subites, perdent de leur altitude sans pouvoir s'évacuer par un courant marin. Ce ne sont pas des exceptionnalités car, outre que les mers & océans soient parsemés de millions (milliards ?) de sources chaudes magmatiques, les pôles n'échappent pas aux éruptions volcaniques !

      (...) Les glaciers du parc national de Denali en Alaska fondent plus rapidement qu'à n'importe quel moment (...)

      Constatation aussi con que de relever la disparition de la végétation sur les pentes d'un volcan au fil des siècles ou des décennies !!!

      (...) Les auteurs de l'étude concluent que le réchauffement de l'océan Pacifique tropical a contribué à la fonte sans précédent des glaciers du Mt Hunter en modifiant la façon dont l'air se déplace des tropiques vers les pôles. (...)

      La tare complète !! Les vents tropicaux (alizés) remonteraient jusqu'aux pôles pour y fondre la glace !!!!! HAHAHAHAHA ! Plus con que çà y a pas ! Non, y a pas !

      (...) Il est important de comprendre comment les glaciers de montagne réagissent aux changements climatiques, car ils fournissent de l'eau fraîche à de nombreuses régions du globe fortement peuplées et peuvent contribuer à l'élévation du niveau de la mer, a indiqué M. Winski. (...)

      La 'fourniture d'eau fraîche' ne vient pas du trou de cul de Winski-sans-cervelle mais des millions de sources de montagnes où l'eau... est fraîche ! Çà alors ! Et, s''il est important de comprendre', depuis des millions d'années il y a des milliards de km³ d'eaux douces (venus des pluies, des fleuves & des rivières) qui se sont déversés dans les mers & océans... SANS QU'ELLES OU ILS NE MONTENT !!! Çà alors ! Tout simplement parce que l'eau s'infiltre continuellement dans les planchers océaniques et maritimes vers le magma où cette soupe toxique (les poissons chient dans la mer !) y est chauffée/bouillie et remonte donc (comme dans une cafetière électrique) vers les sources (chaudes ou froides suivant l'altitude) et vers les nappes phréatique qu'elle remplit.

      Supprimer