- ENTREE de SECOURS -



lundi 17 juillet 2017

Le monoxyde de dihydrogène : une substance chimique mortelle

https://www.youtube.com/watch?v=iS-CJSlwpGM

37 commentaires:

  1. Dans l'émission du 23 mars 2017, notre chroniqueur Florian Gouthière a dressé l'état des connaissances scientifiques relatives à une substance chimique inodore, incolore, omniprésente dans notre environnement, et à l'origine de centaines de milliers de morts par an : le monoxyde de dihydrogène. Il propose d’ailleurs une pétition pour bannir ce produit : http://bit.ly/2nZqD9H
    Mais avant de signer, peut-être souhaiterez-vous consulter l'intégralité de la vidéo de la chronique ? Le monoxyde de dihydrogène n’est peut-être pas ce que vous croyez…

    Vous en apprendrez plus sur le MODH sur le blog de notre journaliste scientifique (http://bit.ly/2nvXYeA).

    Allodocteurs.fr contient tout ce qu'il faut savoir concernant votre santé : anatomie, fatigue, stress, sexualité, contraception, cancer, VIH, dépression, douleur, …

    Michel Cymes
    Marina Carrère d'Encausse
    Benoît Thévenet
    France 5

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aussi con de les anti-calcaires !
      Ceux qui boivent une eau non calcaire se plaignent après de décalcification osseuse ! De rupture à la hanche !
      Ils ne savent pas que le CALCAIRE est un pseudonyme de TARTRE comme de CALCIUM !
      Et donc, après avoir utilisé des anti-calcaires vont en pharmacies acheter du calcium ! Hahahaha !

      Supprimer
  2. Oh ! C'est beau ! De l'eau... bio !


    15 Juillet 2017 ,
    Rédigé par Seppi


    Que ne ferait-on pas pour se faire de la thune ? En Allemagne, on peut acheter de l'eau... bio !

    Voici la déclaration d'amour de Christinen pour les gogos hypocondriaques prêts à acheter, quasiment au prix du carburant (de 0,79 à 1,32 € le litre selon une analyse du magazyne Ökotest), du monoxyde de dihydrogène – oh nooon ! Pas un produit chimique ! Un produit plus que naturel... un produit bio :

    « Seulement 0,3 pour cent des réserves d'eau du monde est disponible pour la boisson. Donc, nous traitons de façon responsable nos ressources.

    L'eau minérale naturelle en qualité bio est d'une qualité rare et unique, car elle est pure et exempte de toute influence néfaste de l'environnement. De nombreuses sources d'eaux minérales classiques ne peuvent pas revendiquer cela pleinement, mais l'eau minérale Christinen en qualité bio provient d'un réservoir naturel situé à plus de 400 m de profondeur et est additionnée de gaz carbonique de source naturel, de haute qualité. Elle répond aux critères de qualité et de pureté de la Qualitätsgemeinschaft Biomineralwasser e.V. [Communauté de Qualité des Eaux Biominérales, une association] pour les eaux bio qui sont encore plus strictes que les limites applicables à l'eau minérale naturelle classique. L'eau minérale Christinen en qualité bio est donc un pur trésor de la nature. »

    Une plongée dans les arguments de vente réserve des surprises.

    On peut penser que la mention « bio » serait interdite dans l'Union Européenne pour ce qui est une ressource, et pas un produit de l'agriculture. C'est ce qu'explique Nestlé Waters. Mais voici ce que dit la Communauté de Qualité des Eaux Biominérales :

    « Un aliment alimentaire peut-il être bio si le logo de l'UE ne lui est pas applicable ?

    Pas de confusion entre les deux selon la Cour Suprême Fédérale...

    La dénomination "eau minérale bio" est autorisée car elle est plus pure et plus respectueux de l'environnement

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui, comme l'eau minérale, n'est pas encore inclus dans la législation de l'UE sur le bio,ne peut certes pas porter le logo du bio de l'UE. Mais la Cour Suprême Fédérale a jugé en 2012 que le terme "biologique" reste autorisé pour ces produits, s'ils se distinguent clairement des produits conventionnels du point de vue de l'absence de substances nocives et de la production plus écologique. Que ce soit le cas de l'eau minérale bio, selon les critères de la Communauté de Qualité des Eaux Biominérales, a déjà été confirmé par le tribunal régional supérieur de Nuremberg-Fuerth. »

    C'est étonnant, mais vrai... L'arrêt est ici ; un communiqué de presse résume les points essentiels.

    On peut donc boire de l'eau... de l'eau minérale... de l'eau minérale naturelle... et même de l'eau minérale naturelle « bio ».

    Et même de l'eau minérale naturelle « bio » « additionnée de gaz carbonique de source naturel, de haute qualité ». Sachant que le gaz carbonique qui n'est ni de source, ni naturel (quoique...), ni de haute qualité est... beurkh ! Un gaz à effet de serre.

    On n'arrête pas le progrès. Surtout de la bêtise et du charlatanisme.

    P.S. 1

    Oh ! Eau ! Le magazine Ökotest a trouvé à redire à propos de l'eau Christinen : des traces de contamination par des germes, et un embouteillage en PET, pas très écologique (y aurait-il aussi des perturbateurs endocriniens actuellement si perturbants ?).

    P.S. 2

    D'où sort le chiffre de « 0,3 pour cent des réserves d'eau du monde est disponible pour la boisson » ? No lo sé !

    97,7 % de l'eau serait salée. Sur les 2,83 % d'eau douce, les trois quarts (76 %) seraient dans les glaciers...

    P.S. 3

    On ne se lassera jamais des petites vidéos sur le canular du monoxyde de dihydrogène.

    - voir clips sur site:

    http://seppi.over-blog.com/2017/07/oh-c-est-beau-de-l-eau.bio.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'il existera des cons sur Terre pour acheter du 'bio' et du 'non-OGM' ! (Hahahaha !) autant en profiter !

      (...) « Seulement 0,3 pour cent des réserves d'eau du monde est disponible pour la boisson. (...)

      Hahahahaha ! Ce n'est pas 0,3 % qu'il faut lire mais 100 % ! Vu que la TOTALITÉ des eaux de mers & océans s'infiltre continuellement dans les planchers océanique pour y être chauffée/brûlée/bouillie et ressort toute propre dans les nappes phréatique qu'elle alimente comme les millions de sources terrestres (et sous-marines).

      (...) Sachant que le gaz carbonique qui n'est ni de source, ni naturel (quoique...), ni de haute qualité est... beurkh ! Un gaz à effet de serre. (...)

      Le gaz carbonique est parfaitement naturel comme l'est l'oxygène ainsi que TOUS les gaz et, de plus, n'est PAS un 'gaz à effet de serre' puisque premièrement il est à l'extérieur et, deuxièmement, se situe au 'ras-des-pâquerettes' (c'est le gaz le plus lourd) et se dissoud dans l'eau.

      (...) La dénomination "eau minérale bio" est autorisée car elle est plus pure et plus respectueux de l'environnement. (...)

      respectueuse serait plus approprié !

      Supprimer
  4. La Turquie tourne le dos à l’OTAN, et achète le système de défense antimissile russe


    Redactie Express Business
    17 juillet 2017


    La Turquie va verser 2,5 milliards $ pour l’achat du système de défense aérienne russe S-400, un concurrent plus sophistiqué au Patriot américain.

    Selon Bloomberg, cette transaction « signale que la Turquie tourne le dos à l’alliance militaire de l’OTAN, qui avait ancré la Turquie à l’Occident depuis plus de 6 décennies ».

    La Turquie est membre de l’OTAN depuis 1952 et en raison de sa frontière naturelle avec la Russie, la Syrie, l’Irak et l’Iran, elle y a toujours joué un rôle clé. Mais ces dernières années, les relations avec l’Organisation n’ont fait que se dégrader. Le président turc Erdogan semble vouloir profiter des avantages de l’adhésion de son pays avec l’OTAN, mais refuse de se voir imposer trop d’obligations. Pour des raisons stratégiques, les alliés acceptent cette situation, mais personne ne voit en Erdogan un allié de long terme.

    Cela fait un moment que les Turcs étaient à la recherche d’un système de défense antimissile. Un accord qui avait été préalablement conclu avec une entreprise étatique chinoise pour l’achat d’un système similaire avait finalement été annulé sous la pression des Etats-Unis. ces derniers avaient sanctionné cette firme pour avoir vendu des missiles en Iran.

    Le S-400 peut cibler des avions de combat, des drones ou des missiles dans un rayon de 400 km. Il a été utilisé au cours de la récente intervention russe dans la guerre civile syrienne.

    L’année prochaine, la Russie livrera deux batteries S-400 à la Turquie, et lui apportera l’assistance technologique pour en produire 2 autres. Ce dernier aspect est particulièrement important. Selon des sources proches de la transaction, ce transfert de savoir-faire pour produire le système en Turquie en a été le facteur décisif.

    Le système S-400 n’est pas compatible avec d’autres systèmes de défense de l’OTAN et ne sera pas soumis aux restrictions imposées par l’Alliance, qui empêche à la Turquie de déployer un tel système de défense sur les frontières arménienne et grecque, et sur la côte égéenne.

    La Turquie a remplacé des officiers pro-OTAN par des pro-russes purs et durs

    La Turquie dérive de plus en plus vers la Chine et la Russie, ce qui menace de compromettre l’efficacité de l’OTAN, affirment des observateurs. En effet, pour agir, l’alliance militaire occidentale nécessite l’approbation des 28 pays qui y ont adhéré.

    RépondreSupprimer
  5. A la fin de l’année dernière, un certain nombre d’officiers turcs limogés avaient contacté le général Curtis Scaparrotti, commandant en chef de l’OTAN. Ils l’ont averti que les postes de cadres diplomatiques et militaires sur les missions étrangères et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) qui étaient occupés par des officiers pro-occidentaux sont de plus en plus occupés par des extrémistes pro-russes.

    Cela pourrait induire un affaiblissement de l’OTAN, et une victoire pour le président russe Vladimir Poutine.

    Ils ont également indiqué que les ultranationalistes étaient de plus en plus influents au sein de l’armée turque, ce qui se traduit, selon eux, par une montée du sentiment antioccidental.

    «Ce qui est inquiétant, c’est que beaucoup de ces nouvelles recrues de Turquie au sein de l’OTAN partagent des vues radicales, certains remettent en question les valeurs de l’OTAN et détestent même certaines organisations occidentales, tout en nourrissant une certaine sympathie pour la Russie, la Chine et l’Iran », peut-on lire dans l’email que Scaparrotti a reçu.

    https://fr.express.live/2017/07/17/turquie-systeme-de-defense-antimissile-russe-s-400/

    RépondreSupprimer
  6. TSLA Slides: Pilote automatique accusé après Tesla "accélère", Rolls Over In Minnesota Marsh


    Par Tyler Durden
    17 juillet 2017 10:21


    Une des raisons pour lesquelles Tesla peut négocier plus de 3% de moins ce matin est un rapport dans le Star Tribune, selon lequel un homme de Twin Cities dont Tesla a renversé un poteau central du Minnesota, blâme le crash sur le «pilote automatique» de la voiture, selon les autorités. David Clark, 58 ans, d'Eden Prairie, a déclaré qu'il conduisait samedi soir avant le coucher du soleil sur une route nationale à 18 miles au nord-est de Willmar, lorsque la voiture s'est «accélérée brusquement» et a renversé le marais, a déclaré le bureau du shérif du comté de Kandiyohi dimanche .

    L'accident s'est produit après "Clark ... a engagé la fonction du pilote automatique", en envoyant la voiture au large de l'avenue droite NE 172. Et roulant dans le marais, la déclaration du bureau du shérif s'est poursuivie.

    Les députés ont trouvé le Tesla 2016 à l'envers. Ce n'était pas clairement clair ce qu'était le modèle de Tesla.

    Il a déclaré à la police: «Lorsqu'il a engagé la fonction de pilote automatique (sic), le véhicule s'est accéléré soudainement, ce qui a amené la voiture à quitter la chaussée et à renverser.

    Clark avait mis la voiture électrique dans sa fonction de pilote automatique et approchait de l'intersection de 141st Street et 172nd Avenue dans le canton d'Irving

    Clark et quatre adultes dans le véhicule ont été légèrement blessés.

    Les dysfonctionnements allégués ont eu une pression sur le pilote automatique de Tesla dans le passé, surtout en mai 2016, lorsqu'un automobiliste près de Gainesville, en Floride, a été tué lorsque son Tesla a heurté un camion semi-remorque pendant son auto-conduite. Le crash a fait l'objet d'un examen minutieux sur la technologie et si le constructeur de la voiture a surestimé la capacité de la fonction de pilote automatique. Un examen des enquêteurs fédéraux de l'accident a conclu qu'il n'y avait aucun vice de sécurité impliqué dans le crash et a choisi de ne pas imposer de rappel. Dans le même temps, les régulateurs en janvier ont averti les opérateurs du véhicule de ne pas traiter les voitures semi-autonomes comme s'ils étaient entièrement autonomes.

    D'autres cas récents incluent le moment où un Tesla Model S s'est écrasé dans une barrière routière à Dallas en mars, lorsque son pilote automatique a échoué à repérer la fusion des voies de circulation et quand un modèle X s'est écrasé dans un salon de beauté en Californie. Dans la plupart des cas, Tesla a pu retirer les journaux de données de la voiture et a constaté que le conducteur était réellement responsable d'ignorer les alertes ou de ne pas garder les mains sur le volant.

    RépondreSupprimer
  7. Un porte-parole de Tesla a déclaré à Jalopnik qu'ils avaient lancé une enquête sur l'incident.

    Nous sommes heureux que le conducteur et les passagers soient en sécurité. Nous travaillons à établir les faits de l'incident et nous avons offert notre pleine coopération aux autorités locales. Nous n'avons pas encore établi si la fonction de pilote automatique du véhicule a été activée et n'a aucune raison de croire que le Pilote automatique, qui a été trouvé par la NHTSA pour réduire les taux d'accidents de 40%, a fonctionné autrement que prévu.

    Chaque fois qu'un conducteur engage le pilote automatique, on leur rappelle leur responsabilité de rester engagés et d'être prêt à prendre des mesures immédiates en tout temps, et les conducteurs doivent reconnaître leur responsabilité de le faire avant que Pilot automatique ne soit activé. ?

    Tesla a un bilan de sécurité impressionnant et a obtenu une note élevée sur les tests de sécurité de renversement en raison du faible centre de gravité, du poids et de la structure du toit. Le mode pilote automatique de Tesla n'est pas destiné à être entièrement automatisé et le conducteur est requis pour Garder le volant et rester vigilant en tout temps, selon le site web de la société. S'ils retiennent leurs mains de la roue, le conducteur reçoit un certain nombre d'invites et d'alertes pour leur rappeler de les conserver. Le site Web de Tesla déclare également que les conducteurs doivent prendre le contrôle de leurs voitures après avoir quitté les autoroutes.

    «Lorsque vous atteignez votre sortie, votre Tesla quittera l'autoroute, ralentira et vous changera de transition», a déclaré le site.

    On ne sait pas si une enquête policière ou les données de Tesla seront en mesure de révéler plus d'informations sur l'incident. Pour l'instant, cependant, les actionnaires ne prennent aucune chance.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-07-17/tesla-slides-autopilot-blamed-after-tesla-car-accelerates-rolls-over-minnesota-marsh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahaha ! 4 passagers assis sur une chaise électrique !

      Supprimer
  8. Une cyberattaque mondiale pourrait causer des pertes comparables à celles d’un ouragan


    16:05 17.07.2017


    Une nouvelle cyberattaque mondiale, comparable à celle qui a eu lieu le 27 juin, pourrait engendrer des pertes de 53 milliards de dollars (46 mds EUR), un chiffre équivalent aux dégâts de l'ouragan Sandy aux États-Unis en 2012, estime des analystes du marché britannique de l'assurance Lloyd's of London.

    Une étude, coréalisée par le cabinet Cyence, chiffre les possibles pertes économiques du piratage d'un fournisseur de services de cloud et de cyberattaques de systèmes d'exploitation d'ordinateurs d'entreprises.

    Les services de renseignement US pourraient être derrière le virus Petya

    «Parce que le cyber est virtuel, il est vraiment difficile de comprendre comment une cyberattaque pourrait avoir un effet boule de neige», a déclaré à Reuters Inga Beale, directrice générale de Lloyd's of London.

    Selon l'étude, les pertes économiques pourraient aller de 4,6 milliards à 53 milliards de dollars (de 4 à 46 mds EUR) ce qui inclue le manque à gagner des entreprises en raison de l'interruption de leurs activités et les réparations des systèmes informatiques.

    Une attaque d'un virus-extorqueur a été lancée mardi 27 juin. Elle a touché plusieurs sociétés pétrolières, financières et de télécommunications en Russie et en Ukraine, dont les entreprises russes Rosneft et Bashneft, le sidérurgiste Evraz, les filiales ukrainiennes de Mars et Nivea ainsi que certains producteurs d'électricité.

    Virus Petya: une société ukrainienne soupçonnée, ses serveurs saisis

    Des serveurs gouvernementaux ukrainiens comptent également parmi les cibles, aux côtés d'opérateurs comme la banque PrivatBank et le métro de Kiev. Dans un premier temps, le virus a été classé dans la famille des virus-extorqueurs Petya, pourtant, plus tard, les spécialistes en cybersécurité de la société russe Kaspersky Lab ont fait savoir qu'il s'agissait d'une nouvelle famille de logiciels malveillants et ont surnommé le nouveau virus ExPetr. Selon le cabinet Cyence, la cyberattaque du 27 juin a engendré des pertes économiques s’élevant à 850 millions de dollars (741 M EUR).

    https://fr.sputniknews.com/international/201707171032258931-cyberattaque-pertes-ouragan/

    RépondreSupprimer
  9. Le réseau d'immigration sponsorisé par Soros exposé en Italie


    Par Tyler Durden
    17 juillet 2017 11h10
    Via GEFIRA.org,

    L'article suivant est basé sur la recherche de Francesca Totolo publiée sur lucadonadel.it.


    Frontières ouvertes, censure des médias

    Pourquoi existe-t-il une crise migratoire en Méditerranée ? Pourquoi les ONG sont-elles impliquées ? Parce qu'il existe un vaste réseau de militants et d'organisations aux frontières ouvertes; Beaucoup d'entre eux sont directement financés par la Société ouverte de George Soros ou ont coopéré avec elle. Est-ce illégal ? Pas vraiment. L'activisme politique est une partie essentielle des sociétés démocratiques. Cependant, parfois, cela va trop loin, ou les causes favorisées se révèlent soit irréalistes, soit insoutenables.

    Le réseau du «lobby de l'immigration» en Italie est composé d'ONG internationales financées par la Fondation Open Society (vert), des ONG italiennes financées par OSF (bleu) et des organisations avec des projets partagés avec OSF (violet).

    1. Open Society Fondations et Associazione Carta di Roma

    Associazione Carta di Roma a été fondée en décembre 2011 pour mettre en œuvre un code moral pour une information correcte sur l'immigration. Depuis février 2016, le «Glossaire» de la Charte de Rome (Carta di Roma) fait partie intégrante de la «Charte unifiée des tâches du journaliste». Les membres invités permanents sont le Conseil supérieur des Nations Unies pour les réfugiés, l'Organisation internationale pour les migrations et le Bureau national contre la discrimination raciale.

    Le glossaire de la Charte de Rome a été révisé et corrigé par les rédacteurs en chef pour garantir l'exactitude politique, ce qui limite l'utilisation de mots jugés non adéquats lorsque le sujet d'une nouvelle est sans citoyenneté et dans un pays étranger. Les termes acceptés sont les suivants: demandeur d'asile, réfugié, personne protégée par une protection subsidiaire, bénéficiaire d'une protection humanitaire, victime d'une contrebande, migrant irrégulier (précédemment défini comme clandestin), afflux migratoire mixte. Le terme «clandestin» est maintenant puni d'amendes et d'avertissements de l'Ordre des journalistes.

    Dans la majorité des cas, la Charte de Rome considère redondant la mention de la nationalité de ceux qui commettent un crime sur le territoire italien.

    Les commanditaires de la Charte sont Open Society Foundations, le HCR et l'église Valdese.

    Associazione Carta di Roma énumère les sources «fiables» suivantes, dont beaucoup sont des ONG italiennes ou internationales financées directement par la Fondation Open Society: Amnesty International, ASGI, COSPE, 21 Luglio, Fortress Europe, A Buon Diritto, Médecins Sans Frontières ( MSF), Save The Children, actuellement impliqué dans le trafic de migrants en Méditerranée et enfin UNAR, récemment impliqué dans un scandale de prostitution gay.

    RépondreSupprimer
  10. 2. Société ouverte et COSPE ONLUS
    Cospe Onlus est une organisation privée sans but lucratif fondée en 1983. Elle opère dans 30 pays avec 150 projets "pour favoriser un développement égal et durable, le respect des droits de l'homme, la paix et la justice pour les personnes", en soutenant le droit à la mobilité internationale. Son but est un monde où «la diversité est considérée comme une valeur, un monde de nombreuses voix, où la rencontre de différentes personnes aboutit à un enrichissement mutuel et où la justice sociale passe par des droits et des opportunités égaux».

    Cospe et ONG en Méditerranée

    Cospe est l'un des fondateurs et promoteurs originaux de SOS Mediterranee Italia, une ONG qui travaille en Méditerranée en coopération avec Médecins Sans Frontières sur le navire Acquarius

    Les partenaires de Cospe, incluent l'Associazione Carta di Roma déjà mentionnée, qui partage la plate-forme de Cospe sur la «communication correcte» sur la question de l'immigration; Ils ont organisé des séminaires pour les journalistes sur les sujets d'immigration et de discrimination raciale. La Carta di Lampedusa (Charte de Lampedusa) est une association gratuite d'individus nés en 2014 pour lutter contre les lois limitant l'immigration et l'abolition de toutes les lois européennes qui limitent la liberté de mouvement.

    Budget Cospe

    Le dernier budget publié est à partir de 2015. Cospe a recueilli environ 9,5 millions d'euros, dont 7,5 millions d'euros provenant de sujets publics dont les plus pertinents sont l'Union européenne (66%) et le Ministère italien des affaires étrangères (27% ).

    RépondreSupprimer
  11. 3. Société ouverte et ASGI (Association pour les études juridiques sur l'immigration)
    L'ASGI a pour tâche de diffuser des idées sur les lois sur l'immigration parmi les avocats, les juristes et les universitaires; Il a contribué à la création de lois nationales et européennes sur l'immigration, l'asile et la citoyenneté, la promotion du dialogue politique et la protection des étrangers. ASGI a été fondé par la Fondation Open Society et est directement financé par elle.

    Projets ASGI

    ASGI se concentre fortement sur la situation actuelle en Hongrie. Le HCR a demandé une suspension temporaire des demandes d'asile en Hongrie, conformément aux règles du Traité de Dublin: «Compte tenu de l'aggravation des conditions de demandeurs d'asile en Hongrie, nous demandons de suspendre le transfert de tout demandeur d'asile à ce pays, jusqu'à ce que les politiques Du gouvernement hongrois ne sont pas conformes au droit européen et international ».

    Service antidiscrimination: l'ASGI fournit un soutien juridique contre la discrimination ethnique, raciale et religieuse en Italie, avec un centre opérationnel à Milan et un certain nombre de centres secondaires à Turin, Florence, Naples, Rome et Vérone, un réseau de professionnels qui collaborent au suivi La discrimination est importante. Il est financé par Charlemagne Onlus, Tavola Valdese et Open Society Foundations.12)

    Manifeste de l'ASGI

    Selon ASGI, les raisons de la migration vers l'Europe sont: les guerres, les régimes répressifs et les dictatures, les conséquences du colonialisme, l'exploitation des ressources naturelles du continent africain, la croissance démographique, le changement climatique.

    En matière de réforme de l'immigration, de l'asile et de la citoyenneté, ASGI propose:

    -channels pour un accès gratuit à un pays à des fins de recherche d'emploi;
    De façon à rendre permanents les visas temporaires;
    - Processus de réunion familiale plus rapide;
    - rapatriement volontaire ou mesures alternatives par opposition au rapatriement forcé;
    - droit de voter aux élections administratives pour les étrangers non membres de l'UE, dans les mêmes conditions que pour les ressortissants de l'UE et l'acquisition plus facile de la citoyenneté;
    Sur l'asile, l'UE devrait: abandonner les politiques hostiles adoptées ces dernières années telles que l'accord UE-Turquie de mars 2016 et la collaboration avec des dictatures telles que la Libye, le Soudan et le Niger; Créer un plan de redistribution obligatoire pour les réfugiés, ajuster le règlement actuel de Dublin avec la possibilité de demander l'asile dans le pays choisi par le demandeur d'asile.

    RépondreSupprimer
  12. Le réseau d'ASGI

    Migregroup: il participe au projet Boats4people et soutient la plate-forme en ligne WatchTheMed qui mappe les décès et les violations des droits des migrants aux frontières extérieures de l'UE.

    WatchTheMed a été fondé par l'ONG Habeshia dirigée par le père Mussie Zerai (l'autoproclamé père Moses pour sa capacité à faire migrer les migrants en Europe). L'organisation a une liste pour «le bon migrant», où les personnes intéressées peuvent trouver des informations sur la façon d'arriver en Europe par la Méditerranée. ONG Sea-Watch, présent actuellement en Méditerranée transportant des migrants vers l'Europe, fait partie de la plate-forme de WatchTheMed.

    ASGI collabore avec Associazione 21 Luglio, Senza Confine (sans frontières), Médecins pour les droits de l'homme, SIMM (société italienne pour la médecine des migrations).

    4. Société ouverte et CILD (coalition italienne pour les libertés et les droits civils)
    Créé en 2014, CILD est un réseau d'organisations pour promouvoir les droits et les libertés pour tous, avec des campagnes de plaidoyer, des actions publiques et juridiques. CILD soutient un accès plus facile pour les migrants face aux «afflux mixtes». Après une modification récente de la loi pour accueillir les mineurs non accompagnés en Italie, elle a poussé à modifier les lois sur la citoyenneté, actuellement matérialisées dans la tentative de passer d'Ius Sanguinis à Ius Soli.

    Son manifeste comprend un changement de vision sur l'immigration, en tant que système d'asile et non criminel, fondé sur les devoirs de bienvenue et l'élargissement de la citoyenneté.

    Les activités de CILD incluent, le projet Open Migration, qui met l'accent sur un contrôle des faits sur l'immigration; Ses articles portent sur la critique de l'enquête sur les ONG en Méditerranée, une allégation selon laquelle les recours en matière de réfugiés ne surchargent pas le système judiciaire et une autre affirmation selon laquelle les immigrants sont surreprésentés dans le système de détention en raison de la garde préventive, ignorant les données montrant que les migrants commettent des crimes L'Italie à 6 fois le taux d'indigènes.

    Réseau de CILD

    RépondreSupprimer
  13. Il comprend, entre autres:

    Un Buon Diritto: un groupe de plaidoyer sur la question de l'immigration. Financé par l'Open Society;
    ANSI (National Association Intercultural Press): promu et constitué par des journalistes étrangers, soutenus par Cospe et Open Society;
    Antigone: organisation pour les droits et garanties du système pénal, financé par l'Open Society;
    ARCI: grand mouvement populaire pour promouvoir l'émancipation, avec plus d'un million d'abonnés, soutenu par Open Society;
    ASGI: détaillé ci-dessus;
    Associazione 21 Luglio: se concentre sur la minorité rom. Financé par l'Open Society;
    CIR (Conseil italien pour les réfugiés): financé par Open Society;
    Cittadini del Mondo (Citoyens du monde): promoteur des frontières ouvertes, financé par Open Society;
    Cospe Onlus: référé ci-dessus
    Fondazione Leone Moressa: pensez merci avec un accent sur l'immigration, financé par l'Open Society;
    Lunaria: à but non lucratif axée sur la mondialisation et la migration, collabore régulièrement avec la Société ouverte;
    NAGA: droits des migrants centrés sur les Roms, financés par l'Open Society;

    PARSEC: un institut de recherche en études sociales axé sur l'immigration, a créé le projet "parlare civile" (discussion civile) qui met l'accent sur un libellé politiquement correct, soutenu par l'Open Society;

    5. Société ouverte et Buon Diritto
    Un Buon Diritto (Pour une bonne loi) est un groupe de plaidoyer axé sur l'immigration, son site Web est plein des contributions de l'Open Society. Son président est Luigi Manconi, également connu sous le nom de Simone Dessì, une ancienne militante de Lotta Continua (lutte contre la contiesse), un parti communiste. Ses publications incluent "Accogliamoli Tutti" (Allons-les tous), un livre qui affirme que "la seule politique d'immigration efficace accueillera tout le monde", citant les migrations de remplacement, le remplacement des personnes âgées et des Italiens mourants par de jeunes immigrants comme base Élément de sa thèse. Elle affirme que cette approche repose sur le «bon sens et une approche pragmatique pour gouverner l'immigration et ne pas la recevoir passivement». L'avant-propos est l'ancien ministère de l'Intégration d'Italie Cécile Kyenge.

    Une autre publication est "Abolire il Carcere" (Abolir la prison), une "proposition raisonnable de réforme pour la sécurité des citoyens".

    RépondreSupprimer
  14. Ses initiatives comprennent:

    - '' Navigare a vista '' (Naviguer en vue), un récit des activités de recherche et de sauvetage des ONG en Méditerranée ''.
    - «Le grand mensonge des navires de taxi: les ONG et le sauvetage dans la mer», une conférence à laquelle ont assisté Luigi Manconi, Emma Bonino, ancienne ministre des Affaires étrangères et des représentants des ONG Proactiva Open Arms, MSF et Save the Children , Tous actuellement actifs en Méditerranée.
    Conclusions

    Le réseau, illustré par CILDI, est vaste et complexe. Il s'étend des anciens ministres, Kyenge (Immigration) et Bonino (affaires étrangères), directement responsables de l'afflux important de migrants qui sont forcément acceptés en Italie, pour soutenir les groupes de la censure de la presse, mais aussi en matière de soutien juridique, de plaidoyer et de publications.

    Seulement dans quelques cas, on peut inspecter leurs budgets, pas exactement un trait suggérant la transparence et l'ouverture.

    Le thème principal du réseau Open Society est d'utiliser des lois antidiscriminatoires pour promouvoir une migration illimitée grâce à l'abolition des frontières. L'idée est clairement énoncée dans le manifeste de nombreuses organisations. La plupart des organisations font la promotion de leur point de vue extrême en tant que «base de fait» ou «bon sens» pour se donner une apparence d'approche scientifique tout en fournissant une interprétation subjective et idéologique des données et en omettant des informations gênantes. C'est aussi pourquoi ils omettent la nationalité du criminel. Il est équivalent d'admettre qu'il y a un problème, mais il ne faut pas en parler. Cela est typique des régimes totalitaires, et non des sociétés démocratiques et certainement pas «ouvertes». L'objectif déclaré de «l'information correcte sur le thème de l'immigration» n'est certainement pas atteint de cette façon.

    Enfin, la stratégie sans frontières est mise en œuvre avec l'action généralisée du lobby de l'immigration en faveur des ONG opérant en Méditerranée. Que ce soit par le biais de son financement ou de ses publications sur le sujet, les conférences, la recherche ou les canaux d'information pour les migrants, le réseau fournit un soutien efficace aux migrants, qu'ils soient légaux ou illégaux.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-07-16/soros-sponsored-immigration-network-exposed-italy

    RépondreSupprimer
  15. Bank of Italy avertit les citoyens contre «créer votre propre monnaie»


    Par Tyler Durden
    18 juil. 2017 1:15
    Auteur de Louis Cammarosano via Smaulgld.com,


    Les citoyens revendiquent le droit de créer des billets scripturaires.
    Les citoyens évoquent des Euros hors de l'air, tout comme les banques.

    Créez votre propre devise!

    Parce que les cryptocurrents supérieurs, Bitcoin et Ethereum sont open source, n'importe qui peut créer leurs propres cryptocurrencies.

    Alors que la prolifération des cryptocurrences a permis aux banques centrales, une autre menace plus insidieuse et peut-être plus grande pour le monopole des banques centrales sur la création d'argent est la délivrance d'euros scripturaires par les citoyens.

    Qu'est ce que les euros scripturaires ?

    Les euros scripturaires sont des euros émis par les citoyens sous une «théorie de la création autonome de la monnaie scripturaire» fondée sur l'idée de la propriété collective de l'argent qui affirme le droit de chaque citoyen de créer de manière autonome des fonds «scripturaires» (Euros) par leurs propres registres comptables. La théorie de la création autonome de la monnaie scripturaire garantit que, tout comme les banques peuvent évoquer l'argent de la dette hors de l'air, les citoyens peuvent aussi.

    L'argent ainsi créé par les citoyens peut alors être utilisé pour éteindre leurs propres dettes.

    Apparemment, des euros créés par des citoyens ont été acceptés comme paiement. @marcosabait (Marco Saba) a partagé son expérience sur Twitter par laquelle ses euros scripturaires ont été acceptés par Facebook comme paiement pour la publicité. Cette correspondance entre @marcosabait et Facebook montre comment @marcosabait a créé 25 euros en paiement sur Facebook et Facebook a accepté le citoyen émise Euro en paiement.

    Dans la correspondance, @marcosabait informe Facebook Italy (en anglais) que les banques ET les citoyens peuvent créer un nouvel euro sous forme électronique et qu'il vient de le faire au montant de 25 euros et le soumettait en paiement. Il a également renvoyé Facebook à sa page Facebook pour plus d'informations sur les euros scripturaires créés par les citoyens.

    Facebook a répondu en italien en acceptant le paiement @marcosabait de son euro de l'écriture auto-créé, tout en notant que son paiement était accepté cette fois, mais ces paiements pourraient ne pas être honorés à l'avenir.

    Selon @marcosabait, les citoyens italiens ont créé plus d'un milliard d'euros scripturaires depuis octobre 2016.

    RépondreSupprimer
  16. Internet Urban Legend ?

    Les citoyens émettant de l'argent hors de l'air et ayant cet argent accepté comme paiement, tout semble être une légende urbaine en ligne. Peut-être, dans l'exemple ci-dessus, l'employé de Facebook ne voulait pas discuter de plus de 25 euros et était juste avec humour @marcosabait. Ou peut-être, la correspondance elle-même était fausse. Certes, l'affirmation selon laquelle plus d'un milliard d'euros scripturaires ont été créés semble aller de loin et que toute grande somme d'euros scripturaires acceptés comme paiement semblait encore plus loin.

    Toutefois...

    La Banque d'Italie répond

    En dépit de ce qui peut sembler être une stratagème ridicule pour convaincre les citoyens qu'ils ont le droit de créer leurs propres euros, la Banque d'Italie prend sérieusement en compte les euros scripturaires. Le mois dernier, la Banque d'Italie a émis un avertissement sur la création d'euros scripturaires. Un document PDF qui a expliqué la position de la Banque de l'Italie sur les euros scripturaires était joint à l'avertissement.

    Le document de position est intitulé «L'argent scripturaire créé par les citoyens». Le document note que son but est d'éviter les «malentendus dangereux» impliquant des euros scripturaires. Le document prétend que seule la Banque d'Italie peut émettre la forme de la monnaie légale en fonction de la législation internationale et nationale et qu'il est nécessaire que la Banque d'Italie ait ce pouvoir afin de garantir une confiance globale dans la monnaie et la stabilité de sa valeur heures supplémentaires. Le document note en outre que les services de paiement par écriture de scénarios est une activité autorisée par la loi uniquement aux personnes autorisées, telles que les banques, les institutions de monnaie électronique et les autres établissements de paiement.

    Le document conclut que «les initiatives pour la création d'une monnaie scripturaire autonome n'ont pas de base juridique» et appelle les citoyens à ne pas utiliser de telles formes de monnaie.

    Le problème de l'Ecriture en Europe peut avoir plus de gens qui posent des questions sur la création d'argent hors de l'air - si les banques peuvent le faire, pourquoi ne pouvons-nous pas ?

    http://www.zerohedge.com/news/2017-07-17/bank-italy-warns-citizens-against-creating-your-own-currency

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rendez-vous compte du désastre, de l'horreur que peuvent subir les banksters aujourd'hui !! les honnêtes travailleurs seraient capables de remettre en circuit fermé le fruit de leur effort sans passer par les mains des escrocs qui gouvernent !!!

      Et pourquoi pas demain les italiens demandant à ce qu'existe la première Démocratie en Italie en exemple de la Suisse ?!!

      Supprimer
  17. Comment "Rien à cacher" conduit à "Ne jamais se cacher" - Pourquoi la vie privée importe dans un siècle de totalitarisme technologique


    Par Tyler Durden
    18 juillet 2017 12h05
    Via The Daily Bell,


    Pourriez-vous permettre à un fonctionnaire du gouvernement dans votre chambre à votre lune de miel ? Ou laissez votre belle-mère entendre et enregistrer toutes les conversations qui se déroulent dans votre maison ou votre voiture - en particulier les désaccords avec votre mari ou votre épouse ? Pourriez-vous laisser un étranger s'asseoir sur les jeux de ses enfants afin qu'il puisse mieux comprendre comment les attirer avec des bonbons ou une poupée ?

    Devine quoi ? Si vous apportez votre téléphone avec vous partout, ou engagez-vous avec un robo helper à l'ensemble de la maison, comme Alexa ou Echo ou Siri ou Google, vous ouvrez tous les aspects de votre vie aux responsables gouvernementaux, les pirates informatiques (éventuellement criminels) et Les annonceurs qui vous ciblent, votre conjoint et vos enfants.

    Ce qui suit n'est pas une chape contre la technologie. Mais c'est un moyen de considérer ce que nous abandonnons lorsque nous remettons la vie privée, en gros, aux personnes que nous ne pouvons ni voir ni entendre ... les personnes dont nous ne pouvons imaginer les motifs.

    Les voies élargies de communication et les commodités que les téléphones intelligents, les communautés sans fil, les grandes données et l'Intelligence artificielle (IA) ont fomenté sont en effet utiles dans une certaine mesure. Ils permettent, par exemple, de travailler à distance, ce qui permet aux gens de passer plus de temps avec leurs familles et moins de temps de trajet. Dans des domaines tels que l'industrie de l'énergie, le domaine de l'analyse prédictive, né de Big Data et de l'Internet industriel, contribue à atténuer le danger d'envoyer les humains aux plates-formes pétrolières en mer.

    Et à titre personnel, bien sûr, les commodités sont innombrables: les grands-parents qui vivent loin peuvent «voir» leurs petits-enfants plus souvent qu'ils le pouvaient au fil des ans grâce à des technologies telles que FaceTime et Skype.

    Les gens économisent de l'argent: Lorsque vous vous promenez dans un restaurant, un coupon de déjeuner apparaît soudainement sur votre téléphone.

    Et ils peuvent gagner du temps: un jour, Internet of Things pourrait dire à votre cafetière et votre réveil d'aller avant son temps normal, car le mauvais temps arrive et le bus scolaire de votre fils arrivera 15 minutes plus tôt pour éviter le brouillard.

    Mais il y a un corollaire sur lequel nous devons réfléchir. (Deux corollaires, en fait, l'un étant les effets à long terme des champs électromagnétiques sur notre santé, et surtout sur notre cerveau. Mais jusqu'à présent, peu d'études ont été financées pour examiner cela.)

    RépondreSupprimer
  18. Nous devons reconnaître que nous gagnons toute cette commodité au détriment de notre vie privée.

    Lorsque vous demandez à Siri ou à Echo ou à Alexa ou à Google (et à d'autres membres de leur famille), c'est génial d'obtenir une réponse immédiate ... mais le corollaire est que Siri et Echo et Alexa et Google écoutent toutes les conversations que vous rencontrez avec votre Conjoint, chaque combat que vous rencontrez avec vos enfants, et chaque respiration lourde qui pourrait avoir lieu dans le noir.

    Cette réponse confère en principe une légitimité à la recherche en premier lieu. L'implication est que si vous n'avez rien à "cacher", alors les entreprises de technologie, les annonceurs, le gouvernement, etc. devraient avoir pleinement accès à tous les aspects de votre vie.

    Notez que le mot dans la phrase est "masquer" et ne pas "protéger", ce qui implique que tout ce qui n'est pas partagé avec un parti intrusif doit être quelque chose de néfaste, quelque chose que vous essayez de garder de ceux qui en ont droit.

    Et si vous en pensez, "rien" est aussi le mot erroné: pardonnez la vulgarité ici, mais utilisez-vous les toilettes devant votre belle-mère? Autoriseriez-vous un officiel de l'IRS dans votre chambre le soir? Ou pour vous déplacer dans votre maison et enregistrer toutes les conversations qui se déroulent? Voulez-vous ouvrir votre journal privé à votre ex-conjoint ou à vos enfants? Il est clair qu'il y a des choses que nous souhaitons garder privées.

    En d'autres termes, s'il est opportun de vouloir protéger la vie privée de ses organes génitaux ou de ses pensées privées, pourquoi est-il faux de vouloir protéger les conversations ou la localisation ?

    Totalitarisme et Tech - Caveat Emptor
    La confidentialité est la première chose qu'un Etat totalitaire tente de détruire.

    Demandez à quiconque vivait derrière le mur de Berlin ou dans la Russie stalinienne. Si vous savez ce que les parents enseignent à leurs enfants, vous pouvez intervenir et détruire la famille, objectif principal du totalitarisme. Si vous connaissez les secrets ou les vulnérabilités de quelqu'un, vous pouvez le manipuler. La connaissance est vraiment le pouvoir, surtout si vous êtes un grand état qui veut contrôler les gens.

    Enfant, j'étais un grand fan du patinage artistique, et en particulier de la superbe champion d'Allemagne de l'Est Katarina Witt. Dans une interview il y a quelques années, elle a révélé son choc que la Stasi a recueilli des milliers d'enregistrements de toutes ses allées et venues et des conversations privées. Les espions ont même noté quand elle avait été intime avec son petit ami. Lorsque le gouvernement le sait, personne n'est immunisé et que tous peuvent être contrôlés.

    RépondreSupprimer
  19. Et pensez, ils documentent les activités de Miss Witt et les conversations à la main, dans les années 70 et 80. Maintenant, presque chaque aspect de notre vie est enregistré en temps réel. Chaque courrier électronique, chaque texte, chaque conversation téléphonique. Chaque fois que vous permettez à votre téléphone de savoir où vous vous trouvez, votre localisation est notée. Bientôt, Internet of Things - IoT - qui relie déjà 50 milliards de "choses" par Internet, va venir à votre réfrigérateur, votre lave-vaisselle, votre cafetière. Les publicités Happy "Alexa et GE" sont diffusées alors que nous parlons.

    Et non seulement nous laissons tout cela arriver, nous l'accueillons. Il y a vingt ans, ce sont les amis de Miss Witt qui ont enregistré ses conversations personnelles, et des étrangers qui l'ont espionnée. Mais, comme elle l'a noté, ces jours-ci, nous libérons beaucoup de notre vie privée de notre libre arbitre. Si quelqu'un était stationné à l'extérieur de votre maison, vous surveillant jour et nuit, cela serait énervant, non? Mais nous allons bien garder nos téléphones 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et nous donner des informations personnelles sur Facebook.

    Nous le faisons en raison de la commodité, qui augmentera de portée aussi rapidement que les différents mécanismes de surveillance. Sera-t-il pratique lorsque votre réfrigérateur indique à votre téléphone que vous utilisez un peu de jus d'orange (car la bouteille aura également un capteur)? Peut-être.

    Mais sera-t-il pratique lorsque ce même réfrigérateur vous dit à votre compagnie d'assurance maladie que vous avez une crème glacée dans le congélateur? Et lorsque vos taux augmentent à cause de cela?

    Pire encore, sera-t-il pratique lorsque ce réfrigérateur écoute vos conversations de cuisine et dit au gouvernement que vous organiserez un groupe de discussion politique mardi? Ou quand il dit à quel homme bizarre vous êtes allé à une date avec, qui a piraté votre système, que votre fille a un récital ce vendredi soir?

    Ce n'est pas une théorie du complot. Il s'agit d'une extrapolation de ce qui se passe lorsque les gens qui ont envie de pouvoir ont accès à de vastes informations personnelles.

    Plus vous dites à Facebook, ou Siri, Google, ou FourSquare, ou votre téléphone, ou votre machine à laver, plus vous bénéficiez de votre propre pouvoir personnel et de votre vie privée. (Et plus les photos que vous publiez de vos jeunes enfants, plus leur pouvoir vous abandonnera. Alors, les parents - arrêtez-vous. Maintenant.)

    En bout de ligne: une fois que l'état (ou une entreprise) connaît vos faiblesses, ils peuvent les exploiter. Ils peuvent aller après vous de multiples façons. Et je ne veux pas simplement "punir" vous ... Je veux vous manipuler.

    RépondreSupprimer
  20. Si un politicien a accès à vos tendances personnelles, il peut facilement créer, via Intelligence Artificielle, une campagne ciblée qui répond exactement à ce que les données lui disent que vous voulez entendre. À l'avenir, il pourrait même renverser des nouvelles, des vidéos et même de l'audio en temps réel pour vous faire plaisir.

    Si un employeur potentiel vous considère comme travailleur, elle peut (déjà) accéder à chaque vidéo YouTube que vous avez déjà regardée, à chaque publication publique que vous avez déjà faite, et, tout à l'heure, tout ce que vous avez mis en ligne. À l'avenir, elle pourrait accéder à tout ce que vous avez déjà dit dans votre maison ou dans votre voiture, ou toutes les vidéos que vous avez prises par votre téléviseur lorsque vous pensez que c'est éteint.

    Ces conversations et ces images seront vendues sous forme de produits. "Données" = "argent" et "puissance". Les entreprises seront bientôt spécialisées dans l'extraction de toutes ces données personnelles; Ils seront payés pour signaler les conversations, les textes ou les images «inappropriés». Penses-y.

    Un banquier privé auquel j'ai parlé en Asie est fier du fait que sa banque travaille en concert avec FinTech pour développer la technologie Know Your Customer sur les stéroïdes: il trouvera tous les messages électroniques, messages texte, photo, publication et même la recherche en ligne qui Vous avez déjà fait pour pouvoir (et cela semble si inoffensif) "peindre une image holistique et prédictive des besoins des clients".

    Cette partie prédictive est critique. Non seulement les données indiquent à ceux qui les tiennent là où vous l'avez été, mais l'analyse d'Amy et Big Data peut prédire où vous allez (à la fois physiquement et psychologiquement) ... et voici la partie vraiment effrayante ... avant que vous ne le sachiez.

    Cela donne aux détenteurs de données des pouvoirs réels de manipulation. Les gagnants d'une bataille sont presque toujours ceux avec l'information avancée, ceux qui peuvent lancer l'attaque surprise.

    La technologie peut conduire à la commodité, mais elle peut également conduire à des abus de pouvoir. À l'extrême, on l'appelle totalitarisme.

    En fin de compte, nous devons prendre des précautions si nous voulons avoir quelque chose de proche de la liberté. Certains d'entre vous ont sans doute lu l'excellent livre de Jonah Goldberg de 2007, le fascisme libéral, dont la couverture est dotée d'un visage souriant graphique avec une moustache Hitler. Dans l'introduction, M. Goldberg cite un segment d'un spectacle de Bill Maher dans lequel George Carlin dit en substance (et je paraphrase) que «lorsque le fascisme viendra en Amérique, il portera un visage souriant».

    J'irai un peu plus loin - il sera enveloppé dans un emoji ... apparemment inoffensif, amical et omniprésent.

    Nous devons cesser de donner notre vie privée. Nous devons commencer à penser à des "données" personnelles comme marchandise

    RépondreSupprimer
  21. Nous devons cesser de donner notre vie privée. Nous devons commencer à penser à des «données» personnelles comme la marchandise qu'elle est déjà, et même comme une arme qui peut être utilisée contre nous.

    Si nous n'arrêtons pas et ne reconsidèrent pas ce que nous distribuons, non seulement il n'y aura plus rien à cacher, mais nulle part où se cacher.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-07-17/how-nothing-hide-leads-nowhere-hide-–-why-privacy-matters-age-tech-totalitarianism

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire qu'il suffit de lancer tous les jours de faux messages en appelant un complice au courant du stratagème pour que TOUT s'écroule ! Hahahaha ! "Je serai mardi à la grande manifestation", "vient avec le gros colis demandé, je te paierai en espèces", "Non merci, j'en ai déjà plus de 800 kg chez moi. Va voir d'autres dealers", etc, etc !

      Supprimer
  22. Alerte Cashless Society: Visa donnera jusqu'à 500 000 $ aux restaurants qui vont «100% Cashless»


    Par Michael Snyder,
    le 17 juillet 2017


    La poussée vers une société sans numéraire devient de plus en plus poussée. Avant aujourd'hui, je n'avais jamais entendu parler de «The Visa Cashless Challenge», mais après avoir lu cela, je dois dire que je suis alarmé. Visa essaie d' «encourager» les entreprises à devenir sans numéraire, et l'une des façons dont elles vont faire est de «octroyer jusqu'à 500 000 $ à 50 propriétaires de services alimentaires admissibles aux petites entreprises américains qui s'engagent à se joindre à la quête 100% sans numéraire ". L'industrie alimentaire est encore l'un des derniers bastions où l'argent est utilisé très fortement, et il est donc logique que Visa souhaiterait cibler ce segment. Bien sûr, plus les gens qui utilisent des cartes à payer pour les repas, plus l'argent que Visa fera.

    Quand je vais aux restaurants, j'utilise presque toujours de l'argent comptant, et je connais beaucoup d'autres personnes qui préfèrent utiliser de l'argent dans ces situations aussi. Mais si Visa a son chemin, bientôt nous serons forcés d'utiliser une forme de paiement numérique à la place. Voici un extrait du communiqué de presse que Visa a publié sur ce nouveau "défi" ...

    Aujourd'hui, Visa (NYSE: V) a annoncé qu'il a lancé un effort majeur pour inciter les entreprises à devenir sans numéraire. Visant créer une culture où l'argent n'est plus roi, le programme donnera aux commerçants une capacité accrue d'accepter toutes les formes de paiements numériques globaux. La visa sera encourageante et aidera les commerçants à être sans caisse en utilisant l'innovation à leur avantage afin de rester compétitivement connecté à leurs clients.

    Pour encourager les entreprises à devenir sans numéraire, Visa annonce le Visa Cashless Challenge, avec un appel à l'action pour les restaurants, les cafés ou les propriétaires de camions de la petite entreprise, afin de décrire ce qu'ont les comptables sans argent pour eux, leurs employés et leurs clients. Visa accordera jusqu'à 500 000 $ à 50 propriétaires de services alimentaires admissibles aux petites entreprises américains admissibles qui s'engagent à se joindre à la mission 100% sans numéraire.

    "Chez Visa, nous croyons que vous pouvez être partout où vous voulez être, et qu'il soit facile de payer et d'être payé à plus forte raison que jamais, qu'il s'agisse d'un téléphone, d'une carte, d'un appareil portable ou d'un autre appareil", a déclaré Jack Forestell, responsable Des solutions marchandes mondiales, Visa Inc. «Avec plus de 5 milliards de personnes connectées via un appareil mobile d'ici 20201, nous avons une incroyable opportunité d'éduquer les commerçants et les consommateurs sur l'efficacité de la rentabilité".

    Visa aimerait éliminer l'utilisation de l'encaisse entièrement parce que cela signifierait des profits beaucoup plus importants pour eux.

    RépondreSupprimer
  23. Et bien sûr, les systèmes sans numéraire prennent beaucoup d'attrait pour les gouvernements, car ces systèmes leur permettront de surveiller et de suivre le comportement de leurs citoyens de manière beaucoup plus étroite.

    Au fur et à mesure que notre société se transforme dans cette direction, on nous dira qu'il s'agit de lutter contre le blanchiment d'argent, l'évasion fiscale et le terrorisme, mais il existe d'autres moyens de lutter contre ces problèmes.

    À la fin, beaucoup de gens aiment utiliser de l'argent en raison de la vie privée qu'il offre, et il existe des forces très puissantes qui souhaitent éliminer cette vie privée.

    Pour l'instant, cependant, les défenseurs d'une société sans numéraire font pression sur les avantages économiques d'un tel système. Voici le communiqué de presse de Visa ...

    Visa a reconnu les avantages nets pour les commerçants lorsqu'ils réduisent la dépendance à l'égard de la transaction au comptant. Visa a récemment mené une étude qui a révélé que si les entreprises de 100 villes passaient de l'argent au numérique, leurs villes pourraient avoir des bénéfices nets de 312 milliards de dollars par an. Selon cette étude, à la seule ville de New York, les entreprises pourraient générer un chiffre d'affaires supplémentaire de 6,8 milliards de dollars et économiser plus de 186 millions d'heures de travail, en utilisant davantage les paiements numériques. Cela représente une économie de coûts annuels de plus de 5 milliards de dollars pour les entreprises de New York. Les résultats complets avec les avantages d'être sans numéraire pour les entreprises seront inclus dans le rapport "Cashless Cities: Réaliser les avantages de paiements numériques" qui sera publié par Visa plus tard cette année.

    Et bien sûr, la poussée vers un système sans caisse ne se passe pas seulement aux États-Unis.

    En Suède, de nombreuses banques ne prennent plus ou ne donnent pas de liquidités, et environ 95 pour cent de toutes les transactions de détail dans tout le pays sont désormais sans numéraire.

    Bien sûr, l'ensemble de l'UE évolue rapidement dans la voie de la suppression progressive de l'encaisse. Il n'y a pas si longtemps, la Commission européenne a publié un «Plan d'action» qui a chargé les États membres d'explorer la possibilité de «limites supérieures potentielles aux paiements en espèces».

    Certains des États membres ont déjà adopté ces «limites supérieures» sur les transactions en espèces et, en abaissant lentement ces limites au fil du temps, ces pays pourraient finalement éliminer complètement les liquidités.

    Et en Australie, un "Black Economy Taskforce" a été créé pour aller après les évasions fiscales ...

    L'économie noire se réfère à des personnes qui opèrent entièrement en dehors du système fiscal et réglementaire ou qui sont connues des autorités, mais ne signalent pas correctement leurs obligations fiscales.

    RépondreSupprimer
  24. Bien sûr, cela représente une répression majeure de l'argent comptant, car la plupart des gens qui opèrent dans l'économie souterraine ont tendance à utiliser très fortement l'argent. Selon Martin Armstrong, il y a même eu une proposition en Australie pour mettre "nano-chips" en grandes notes à des fins de suivi ...

    Michael Andrew, le chef de cette équipe de style de style 1984 pour espionner les citoyens, a proposé que le gouvernement tienne compte de vos billets de 100 $ et de 50 $ en implantant des nano-chips de haute technologie. Il pourrait simplement explorer votre maison pour voir où vous cachez de l'argent que le gouvernement peut confisquer.

    Beaucoup d'entre nous sont alarmés par la montée d'une société sans numéraire parce que nous savons où cela pourrait mener à terme.

    Si les autorités gouvernementales peuvent regarder, suivre et surveiller tout ce que nous faisons et partout où nous allons, cela ouvre la porte à une grande tyrannie.

    Et aller sans argent pourrait également permettre aux autorités gouvernementales d'agir comme «gardiens» pour le système. En d'autres termes, le gouvernement pourrait exiger de tous que nous remplissions certaines conditions avant de pouvoir participer au système sans numéraire, et si nous refusions de respecter ces conditions, nous ne pourrions pas acheter, vendre, ouvrir un compte bancaire, obtenir un Travail ou faire beaucoup d'autre chose dans la société.

    Les dangers potentiels pour nos libertés et nos libertés sont géniaux, et nous espérons pouvoir sensibiliser davantage les gens pour comprendre ce qui pourrait être finalement pour nous tous.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/cashless-society-alert-visa-will-be-giving-up-to-500000-to-restaurants-that-go-100-cashless

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis TOUJOURS la somme d'or en 'Réserve' n'a JAMAIS correspondu à papiers-monnaie imprimés. Mais, voyant que 'le Peuple veut voir' et que tout l'or est parti depuis longtemps vers la Chine (Un cube de 20,50 m d'arête), voilà que le vide va être remplacé par le 'Rien-officiel'. Le 'RIEN' va être LA prochaine monnaie.

      Supprimer
  25. Délibérément induits en erreur: qui et comment a conduit à la catastrophe du MH17


    18:02 17.07.2017


    Il y a exactement trois ans, le 17 juillet 2014, un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur était abattu dans l'est de l'Ukraine. 298 personnes se trouvaient à son bord – 283 passagers et 15 membres d'équipage. Personne n'a survécu.

    L'avion s'est écrasé sur le territoire contrôlé par les milices de la République populaire de Donetsk (DNR) autoproclamée. Le président ukrainien Piotr Porochenko avait accusé les «agresseurs et les terroristes du Donbass». Le lendemain, le président de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) annonçait que l'avion avait été abattu par un missile tiré «depuis la zone contrôlée par les rebelles». Barack Obama, alors président américain, avait tiré les mêmes conclusions et deux jours plus tard le département d'État US annonçait «posséder les preuves montrant que c'étaient bien les rebelles qui avaient abattu le Boeing». Trois ans plus tard, ces preuves n'ont toujours pas été apportées.

    Rosaviatsia: les Pays-Bas ont délibérément retardé l’enquête sur le crash du MH17

    Le groupe d'enquête conjoint international (Joint Investigation Team — JIT) créé le 7 août 2014 avait un choix difficile à faire: soit rechercher des preuves pour corroborer les accusations déjà annoncées, soit mener une enquête indépendante et objective. De toute évidence, il a opté pour la première option.

    Sachant qu'en se concentrant sur les «recherches» du responsable de l'attaque, l'enquête s'est écartée de l'étude de la question principale: comment se fait-il que les vols d'avions civils aient continué au-dessus de la zone des activités militaires ?

    Des avions de ligne au-dessus du théâtre d'opérations

    Le 28 septembre 2016, le JIT a présenté dans la ville néerlandaise de Nieuwegein son premier rapport préliminaire. Le fait que l'État ukrainien n'a pas fermé à temps son espace aérien au-dessus d'un territoire où se déroulaient déjà des combats avec l'usage de l'aviation militaire et de systèmes antiaériens n'est cité que comme l'une des raisons de la tragédie.

    RépondreSupprimer
  26. Crash du Boeing malaisien: les parents de victimes portent plainte contre l’Ukraine

    En vérité, à ce moment-là l'Ukraine avait partiellement fermé le ciel au-dessus du Donbass et la question est de savoir comment cela a été fait et si les mesures prises par ce pays étaient suffisantes pour garantir complètement la sécurité de l'espace aérien au-dessus de son territoire, précise Sergueï Melnitchenko, directeur général de l'Agence internationale de consultation et d'analyse «Sécurité des vols», membre de la Fondation mondiale pour la sécurité des vols (FSF).

    «La menace principale pour la sécurité des vols dans cette zone à l'époque était que ni l'Ukraine ni Eurocontrol (l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne dont l'Ukraine fait partie) n'avaient diffusé en temps utile l'information selon laquelle l'espace aérien au-dessus du territoire des opérations devait être fermé totalement, quelle que soit l'altitude des vols», déclare Sergueï Melnitchenko.

    Au lieu de cela, deux jours avant le crash du MH17 l'Ukraine a diffusé ce qu'on appelle un NOTAM (pour «Notice to airmen», qui indique aux navigateurs aériens les changements des règles de vol et de navigation aérienne) qui prescrivait aux équipages de ne pas effectuer de vols au-dessus d'un certain territoire à une altitude inférieure à 32.000 pieds (9,75 km).

    «Cela a été fait uniquement parce que la veille, le 14 juillet, les insurgés de la République populaire de Lougansk (LNR) autoproclamée avaient abattu un avion de transport militaire An-26 de l'armée de l'air ukrainienne à une altitude de 6,4 km», estime l'expert.

    La police militaire néerlandaise à côté de fragments de l'avion du vol MH17 dans un hangar à la base aérienne de

    Un tribunal néerlandais refuse à la police l'accès aux infos de journalistes sur le MH17

    Sergueï Melnitchenko est convaincu que cette mesure était manifestement insuffisante: en effet, le vol MH17 a été abattu à 10 km d'altitude (33.000 pieds). Autrement dit, le commandant de bord avait respecté les prescriptions de la NOTAM. Mais cela n'a pas permis de le sauver. Le Boeing avec 298 personnes à son bord a été abattu au-dessus du Donbass. Seulement après cela — littéralement 3 heures plus tard — l'Ukraine a entièrement fermé aux vols civils l'espace aérien au-dessus de la région.

    Un avertissement illisible

    D'après Sergueï Melnitchenko, l'Ukraine n'a pas retardé la fermeture de l'espace aérien au-dessus de la zone des activités militaires par hasard: il y avait à cela des raisons aussi bien politiques que financières. Les raisons politiques étaient que la fermeture du ciel au-dessus de son propre territoire aurait sonné comme une reconnaissance que l'État était incapable de contrôler totalement la situation. Et les raisons financières étaient que l'utilisation de l'espace aérien ukrainien par les compagnies aériennes étrangères rapportait des millions de dollars au budget.

    RépondreSupprimer
  27. «De nombreux itinéraires aériens passent par l'est de l'Ukraine, y compris ceux qui relient le nord de l'Europe à l'Asie du Sud-Est. C'était également l'itinéraire emprunté par le vol MH17. Ne voulant pas perdre cette manne bénéfique, les autorités ukrainiennes ont décidé de se limiter à la restriction de l'altitude minimale des vols dans le Donbass, sachant qu'en général les vols long-courriers conservent une altitude d'environ 10 km. Mais cette altitude a été fatale pour le vol MH17», déclare Sergueï Melnitchenko.

    Les journalistes revenus du Donbass sommés par tribunal de supprimer leurs photos

    L'expert, tout comme de nombreux autres spécialistes de la sécurité des vols, se posent également de nombreuses questions sur la manière dont l'avertissement a été transmis. La note NOTAM diffusée la veille de la tragédie était rédigée de telle manière qu'un chef de bord était incapable de comprendre son sens jusqu'au bout, ce qui a été notamment pointé dans son blog par le spécialiste de la sécurité aérienne Mark Zee, ancien pilote et contrôleur aérien.

    Selon lui, les pilotes reçoivent souvent avant le vol des notifications qui sont difficiles à comprendre. Cependant, cette note semble avoir été intentionnellement rédigée de sorte à induire l'équipage en erreur.

    «Ni les pilotes ni les contrôleurs ni l'équipage du MH17 n'ont réussi à décrypter cet avertissement. Il ressemblait à une toute autre restriction temporaire de routine à l'usage de l'espace aérien», écrit Mark Zee.

    MH17: la liste des suspects dévoilée avant la fin de l’année
    Mais en réalité, le texte de la NOTAM contenait une énumération détaillée des coordonnées des zones où les pilotes devaient se tenir à une altitude maximale. De plus, on n'y indiquait pas une seule, mais deux altitudes en-dessous desquelles il ne fallait pas descendre: les échelons 260 (7,9 km) et 320 (9,75 km).

    «Avant le vol le chef de bord reçoit parfois des dizaines de telles notices diffusées par tous les pays survolés. Et il peut simplement manquer de temps pour analyser en détail toutes les informations énumérées, surtout si elles sont trop complexes», explique Sergueï Melnitchenko.

    RépondreSupprimer
  28. D'après l'expert en sécurité, les autorités ukrainiennes ont négligé toutes ces circonstances quand, au lieu d'une fermeture intégrale de l'espace aérien au-dessus d'un territoire en conflit, elles se sont limitées à une brève notification, qui plus est très floue. N'importe quel autre avion, avec son équipage et ses passagers, aurait pu être victime de leurs actes.

    Qui a tiré ?

    Le JIT réunit 200 enquêteurs néerlandais, belges, ukrainiens, malaisiens et australiens. Selon les conclusions de leur rapport préliminaire l'avion a été abattu par un missile sol-air qui a décollé depuis un point de lancement dans les environs de la ville de Pervomaïskoe. Ce territoire était alors contrôlé par les rebelles de la DNR.

    Vol MH17: Paris exhorte Moscou «à coopérer à l'enquête», ce que la Russie fait déjà!

    Le JIT affirme également qu'il a réussi à identifier l'armement qui a touché l'avion — il s'agirait du missile de série 9M38 tiré par un système antiaérien Bouk — et a établi l'appartenance de ce système: selon les enquêteurs, il est arrivé à Pervomaïskoe de Russie et le lendemain, dans la matinée du 18 juillet, il y a été renvoyé via Snejnoe, Debaltsevo et Lougansk. Les enquêteurs ont aussi identifié «environ cent personnes impliquées dans le déplacement du Bouk».

    Les conclusions du JIT ont suscité des objections catégoriques de la Russie. Le ministère russe de la Défense a déclaré qu'aucun système Bouk ne s'était déplacé, à aucun moment, sur le territoire de la DNR. Et les représentants du groupe d'armement Almaz-Anteï ont présenté les résultats de leur propre enquête basée aussi bien sur des simulations informatiques que sur des essais réels, dont les conclusions balayaient complètement celles des enquêteurs internationaux.

    Ces conclusions «ne peuvent pas contenir suffisamment d'arguments techniques pour affirmer que la Russie pourrait être d'une quelconque manière impliquée dans le crash du Boeing malaisien en été 2014», a affirmé le conseiller du constructeur général du groupe Mikhaïl Malychevski.

    La reconstruction du crash de l'avion de ligne Boeing 777 de Malaysia Airlines (le vol MH17 ) dans l'Est de l'Ukraine le 17 Juillet 2014, au la base militaire Gilze-Reyen aux Pays-Bas

    RépondreSupprimer
  29. Le Bureau du Procureur général des Pays-Bas ne lie pas le crash du MH17 à la Russie

    D'après ce dernier, l'incompatibilité entre les dommages subis par l'avion abattu et les dégâts qui auraient été infligés si le scénario proposé par les enquêteurs internationaux s'était vraiment déroulé est un argument de poids. Conformément aux conclusions d'Almaz-Anteï, le missile a été tiré depuis le village de Zarochtchenskoe contrôlé par les forces armées ukrainiennes. De plus, à en juger par les éléments offensifs, l'avion a effectivement été abattu par un missile 9M38, mais doté de l'ogive obsolète 9R314 — ces missiles ont été retirés du service depuis longtemps en Russie, mais sont encore nombreux en Ukraine.
    Des sources douteuses

    Toutes les informations qui ont servi aux conclusions du JIT ont été récoltées par lui, ou proviennent essentiellement de l'Ukraine. Par ailleurs, une bonne partie des informations a été apportée par un certain groupe d'investigation indépendant nommé Bellingcat qui, après avoir étudié les photos publiées en accès libre sur internet, y compris les réseaux sociaux, a «calculé» l'origine et la trajectoire du Bouk, ainsi que l'itinéraire des militaires impliqués dans son entretien et son transport.

    Les méthodes de Bellingcat ont été effectivement critiquées par des experts occidentaux compétents. Ainsi, Neal Krawetz, fondateur du site Fotoforensics.com utilisé par Bellingcat, a déclaré publiquement qu'il n'avait rien à voir avec cette «analyse erronée» et que l'activité de cette équipe était un «exemple montrant comment il ne fallait pas faire une analyse numérique de photos». Dans une interview à Der Spiegel, un autre spécialiste célèbre, l'expert en analyse d'images et fondateur des archives photo IRISPIX Jens Kriese, a qualifié de «cafédomancie» les méthodes utilisées par Bellingcat dans le rapport pour identifier les manipulations d'image, et l'Error Level Analysis (ELA) utilisée par le groupe de «méthode pour amateurs».

    Au total, comme l'a annoncé le procureur général des Pays-Bas Fred Westerbeke, les enquêteurs ont interrogé plus de 200 témoins, analysé un demi-million de photos et de vidéos, et écouté 150.000 conversations téléphoniques interceptées — une fois de plus, essentiellement fournies par l'Ukraine.

    Almaz-Anteï présente de nouvelles données dans l’enquête sur le vol MH17

    Les militaires russes soulignent que les principales sources d'information du JIT étaient internet et l'Ukraine — c'est-à-dire un pays à priori responsable du crash d'un avion sur son territoire dont il n'avait pas dûment et en temps utile sécurisé l'espace aérien. Les spécialistes d'Almaz-Anteï doutent sérieusement de la véracité des résultats des expériences réelles menées par les enquêteurs internationaux, qui ont utilisé pour cela un missile américain de construction différente du Bouk. Alors qu'Almaz-Anteï a réalisé ses essais précisément avec un missile du système incriminé.

    RépondreSupprimer
  30. Almaz-Anteï et le ministère russe de la Défense ont transmis toutes leurs conclusions au groupe d'enquête international, mais on ignore comment elles seront prises en compte — si elles le sont. Le mandat du JIT expire en janvier 2018 et d'ici là, il doit présenter son rapport définitif.

    «L'enquête suscite de nombreuses questions car il existe de sérieux problèmes avec les preuves des versions différentes. Les informations recueillies par le JIT n'aideront certainement pas à déterminer les faits et on doute que de nouvelles preuves puissent apparaître d'ici le 1er janvier 2018», estime Alim Bichenov, directeur associé de la société juridique BMS Law.

    https://fr.sputniknews.com/international/201707171032260346-crash-mh17/

    RépondreSupprimer