- ENTREE de SECOURS -



mercredi 28 décembre 2016

Aujourd'hui c'est Ferrier

https://www.youtube.com/watch?v=tf-OGmIc7-s

25 commentaires:

  1. Autorisation US pour livrer des armes sol-air aux rebelles «modérés» : un «acte hostile» pour Moscou


    27 déc. 2016, 16:27


    La diplomatie russe s'est alarmée de la décision américaine de faciliter le transfert d'armes anti-aériennes aux rebelles «modérés» en Syrie, voyant un risque de prolifération de ces armements dans la région et un danger pour les pilotes russes.

    «L'administration de Barack Obama doit comprendre que toute arme donnée va rapidement terminer dans les mains des djhadistes, avec lesquels collabore depuis longtemps la prétendue opposition "modérée"», a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova concernant la décision prise par Barack Obama de faciliter le transfert d'armes d'épaule de type sol-air aux combattants anti-Bachar el-Assad en Syrie.

    Parade militaire du Hezbollah en Syrie avec des M113 Syrie : le Hezbollah utiliserait du matériel américain contre les rebelles soutenus par Washington

    «Une telle décision est une menace directe pour l'armée de l'air russe, les autres militaires russes et notre ambassade en Syrie, qui a été visée plus d'une fois. Nous voyons ainsi dans cette démarche un acte hostile», a-t-elle ajouté.

    Un des groupes rebelles soutenus par les Etats-Unis combattant Daesh a déjà exprimé sa volonté de posséder des armements anti-aériens, bien que le groupe terroriste ne dispose d'aucun aéronef nécessitant ce type de matériel. Le porte-parole des Forces démocratiques syriennes Talal Silo a justifié cette demande auprès de l'agence Reuters en évoquant de potentiels «ennemis futurs», refusant de confirmer s'il pouvait s'agir du gouvernement syrien ou des forces russes.

    «Espérons que les prochains occupants de la Maison Blanche seront plus avisés»
    Maria Zakharova a aussi accusé le gouvernement américain de vouloir miner la prochaine administration amércaine en essayant d'imposer à Donald Trump une ligne «anti-russe».

    «Les occupants actuels de la Maison Blanche se sont imaginés qu'ils pourraient faire pression sur la Russie. Espérons que ceux qui les remplaceront seront plus avisés», a-t-elle conclu.

    Le président élu s'était engagé durant sa campagne à opérer un rapprochement avec Moscou, et avait questionné la pertinence du soutien militaire aux opposants à Bachar el-Assad.

    Un mémo présentant les priorités internationales de du futur gouvernement Trump diffusé il y a quelques semaines ne présentait aucun signe de la Russie, considérée comme une préoccupation sécuritaire aussi grave que l'Etat islamique par l'actuel pouvoir de Washington.

    Lors d'un entretien donné au Wall Street Journal, Donald Trump avait déclaré concernant les rebelles en Syrie que la communauté internationale n'avait «aucune idée de qui [étaient] ces gens». Il a aussi exprimé sa prudence quant l'opportunité d'armer ces factions.

    Durant la guerre d'Afghanistan dans les années 1980, la CIA avait fourni plusieurs milliers de lance-missiles Stinger aux combattants islamistes afin d'affaiblir la supériorité aérienne soviétique. La distribution de ces armements avait radicalement changé le rapport de force dans ce conflit.

    Lire aussi : «Washington retrouve la raison : la Russie n’est plus une menace principale pour les Etats-Unis»

    https://francais.rt.com/international/31390-russie-sinquiete-autorisation-dobama-armes-rebelles-syrie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont ces mêmes criminels qui seront payés pour des attentats aux Etats-Unis.

      Supprimer
  2. La guerre selon les rebelles «modérés» : charniers, torture, armes chimiques et boucliers humains


    27 déc. 2016, 18:14


    Des charniers ont été découverts dans les quartiers d'Alep-Est qui étaient sous contrôle rebelle

    La découverte de charniers dans les zones qui étaient contrôlées par les rebelles «modérés» à Alep est le dernier incident en date d'une longue liste de leurs méfaits, souvent passés sous silence. Voici un rappel historique des plus marquants.

    Le ministère de la Défense russe a annoncé le 26 décembre avoir découvert des charniers dans les quartiers d'Alep-Est qui étaient contrôlés par les rebelles «modérés». Parmi les victimes retrouvées, beaucoup étaient démembrées et avaient des marques claires de torture. La plupart avaient également une balle dans la tête.

    Lire aussi
    Photo d'archive (Syrie) Des charniers de civils torturés par les rebelles «modérés» ont été découverts à Alep

    Si peu de détails sont pour l'instant disponibles, le chef du département des médecins légistes à Alep, Zaher Hajjo, a déclaré qu'il avait reçu pour le moment 21 corps dont «cinq enfants et quatre femmes».

    Il a expliqué que les corps avaient été trouvés «dans des prisons qui étaient administrées par les groupes terroristes dans les quartiers de Soukkari et Al-Kallassé». Après examen, le médecin a conclu que les civils avaient été tués à bout portant, suggérant qu'ils avaient été exécutés juste avant que les rebelles ne quittent la zone.

    Lire aussi : Charniers civils à Alep, le discours officiel servi à la population européenne est «monomaniaque»

    Attention, les images qui suivent peuvent choquer

    Auteur: Ruptly TV

    Les actes de barbarie commis par les rebelles «modérés» commencent à être bien documentés. Le 18 décembre, des bus ont été ont été pris d'assaut et incendiés par des «terroristes armés» alors qu'ils avaient été requis pour l'évacuation des habitants de deux villages syriens. Les assaillants ont fait descendre les chauffeurs, ont mitraillé les véhicules, avant de mettre le feu à leurs réservoirs.

    Début décembre, la correspondante de RT Lizzie Phelan, présente en Syrie, a pu filmer des débris de munitions et des sachets de produits chimiques abandonnés dans une école qui servait de base aux rebelles. Des démineurs russes avaient par ailleurs retrouvé en septembre un obus contenant du gaz moutarde. Il avait été utilisé pour perpétrer une attaque chimique contre les civils dans une zone contrôlée par les troupes gouvernementales. 40 personnes ont été blessées et dû être hospitalisées parce qu'elles présentaient les symptômes d’un empoisonnement.

    RépondreSupprimer
  3. Début novembre, Damas et Moscou avaient déclaré avoir cessé leurs frappes contre les terroristes pour laisser les civils quitter la ville via des corridors humanitaires. L'ONU a reconnu que des groupes rebelles empêchaient les civils de quitter les quartiers assiégés d'Alep-Est car ils s'en servaient comme boucliers humains contre les frappes gouvernementales.

    Les civils qui étaient piégés dans la partie est d'Alep affirment que l'opposition dite «modérée» utilisait la torture et exécutait des habitants. Dans un bâtiment d'Alep-Est qu'ils ont repris aux combattants rebelles, des militaires syriens ont par exemple trouvé une chaîne munie d'un crochet qui semble avoir servi à supplicier des civils captifs.

    Auteur: RT France
    Lire aussi : Alep libérée : quand l'AFP qualifie des décapiteurs d'enfants de «rebelles»

    https://francais.rt.com/international/31395-guerre-selon-rebelles-moderes-charniers-torture-armes-chimiques-boucliers-humains

    RépondreSupprimer
  4. Erdogan dit avoir les preuves du soutien de l'Etat islamique par les Etats-Unis


    27 déc. 2016, 18:25


    Le président turc affirme avoir des preuves du soutien des Etats-Unis aux groupes terroristes en Syrie
    Le président turc a déclaré que les Etats-Unis ne tenaient pas leurs promesses concernant la lutte contre l'Etat islamique. Il a affirmé détenir les preuves de leur soutien aux groupes terroristes en Syrie.

    «Les forces de la coalition ne tiennent malheureusement pas leurs promesses», a déclaré Erdogan lors d'une conférence de presse avec son homologue guinéen, Alpha Condé, en visite à Ankara.

    La Turquie est engagée depuis fin août en Syrie, où elle combat notamment l'EI et les milices kurdes qu'elle considère comme terroristes. Au moins 37 de ses soldats ont été tués depuis le début de cette opération.

    L'armée turque et les rebelles syriens qu'elle soutient, tentent depuis plusieurs semaines d'enlever à l'EI son bastion d'Al-Bab, à environ 25 kilomètres au sud de la frontière turque dans la province d'Alep, où les forces d'Ankara ont essuyé la semaine dernière de lourdes pertes.

    Le président Erdogan s'est plaint que, plutôt que de soutenir la Turquie, l'Occident préfère venir en appui à l'EI ainsi qu'aux Kurdes du Parti de l'Union démocratique (PYD) et de son bras armé, les Unités de protection du peuple (YPG), soutenus par Washington.

    Les Occidentaux «soutiennent tous les groupes terroristes, le YPG, le PYD, mais aussi Daesh», a-t-il assuré en utilisant l'acronyme arabe de l'EI.

    Lire aussi
    Recep Tayyip Erdogan, président turc en interview lors d'un voyage aux Etats-Unis. Accusations officielles de soutien américain à Daesh : mais à quoi joue Recep Erdogan ?

    «C'est parfaitement évident», a-t-il affirmé, assurant que la Turquie disposait de preuves en images.

    Il avait déjà affirmé que l'Occident soutenait l'EI lors d'un déplacement au Pakistan, en novembre, affirmant à l'époque que l'Occident se tient actuellement au côté de Daesh et que les armes des jihadistes sont de fabrication occidentale.

    Le président Erdogan s'est tout de même montré confiant mardi, assurant que la Turquie a désormais complètement encerclé le groupe terroriste Daech à Al-Bab.

    «Oui, nous avons des martyrs (...) mais il n'y a pas de marche arrière possible», a-t-il asséné.

    Que les forces de la coalition tiennent leurs promesses ou non, «nous poursuivrons notre route avec détermination», a-t-il ajouté.

    Le président turc a ajouté que la Turquie et la Russie soutiennent un plan visant à mettre autour de la table les différentes parties du conflit syrien, lors d'une rencontre à Astana, au Kazakhstan.

    Il a néanmoins précisé que les groupes terroristes n'y seraient pas acceptés, mais qu'il aimerait y voir ses partenaires saoudien et qatari.

    Lire aussi : Autorisation US pour livrer des armes sol-air aux rebelles «modérés» : un «acte hostile» pour Moscou

    https://francais.rt.com/international/31397-erodgan-dit-avoir-preuves-soutien

    RépondreSupprimer
  5. Quand les médias américains justifient un attentat : décryptage d'une inquiétante logique (VIDEO)


    28 déc. 2016, 11:46


    L'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara est, pour plusieurs médias américains, un événement «logique». Un reportage de RT explique pourquoi toute humanité est par eux évacuée dans l'analyse d'une telle tragédie.

    Tous les moyens sont permis en géopolitique ? Voilà peut être l'explication de la justification par certains médias américains du meurtre de l'ambassadeur russe à Ankara. Néanmoins, cette attitude médiatique complique le processus de paix en Syrie, officiellement souhaité par les Etats-Unis. Dérogations occasionnelles ou double-jeu ?

    https://francais.rt.com/international/31421-medias-americains-justifiants-attentat-decryptage-logique-inquietante

    RépondreSupprimer
  6. Les prix de l'essence et du gazole augmentent... et ce n'est pas prêt ...


    Mercredi 28 12 2016 à 10h43


    EVOLUTION PRIX DES CARBURANTS

    - Gazole: 1.21 € - SP95: 1.38 €

    Prix moyens hebdomadaires en France au 23/12/2016 source developpement-durable.gouv.fr

    - voir liste sur site -

    Les prix des carburants suivent la chute des cours du pétrole sur le deuxième semestre 2014.
    La part importante des taxes fixes qui composent le prix des carburants atténue cette baisse.

    Sur la semaine du 26/12/2014, le prix du SP 95 se décompose comme suit:
    - Prix un litre de Brent
    : 0.30 €
    - Taxes TCIP et TVA
    : 0.79 €
    - Marges Petroliers
    : 0.19 €
    - Prix moyen SP95
    : 1.28 €

    Les marges brutes couvrent les coûts de raffinage et de distribution plus les bénéfices des sociétés pétrolières. Elles évoluent ces dernères années entre 0.15 € et 0.25 € par litre de carburant, avec une tendance à la hausse. Evolution des marges depuis 2008

    Augmentation de la TICPE programmée pour 2015 et 2016 :

    Avec la calamiteuse affaire de l'écotaxe, le gouvernement a gaspillé au moins 834 Millions €
    Il faut maintenant régler la facture, et sous la pression de Segolène Royale pour les écologistes, ce seront exclusivement les contribuables roulant au diesel qui vont être mis à contribution, ceci pour leur faire comprendre au passage que le diesel, après avoir été encouragé depuis des décennies en France, va maintenant être progressivement pénalisé.

    En conséquence, la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Energétiques, ou TICPE, a été augmentée de 2 centimes par litre pour le diesel au 1er Janvier 2015.

    Cela doit rapporter 807 Millions d'Euros en 2015 ...et autant les années suivantes.
    Comme la TVA s'applique aussi sur la TICPE, se rajoutent mécaniquement 0.4 c/litre, soit + 161 Millions d'Euros pour l'Etat au passage.

    En plus de cela, la TICPE augmente également pour baser son calcul sur le contenu en dioxyde de carbone (CO2) lié à la combustion des produits énergétiques.

    Un tableau récapitulatif s'impose pour visualiser l'évolution de ces taxes:

    RépondreSupprimer
  7. - voir graphique sur site -
    Taxes GAZOLE en €/litre
    Années:::::::::2014::::::2015::::::2016

    TICPE CO2::::::::0.4284:::::0.4482::::0.4881
    TICPE Région:::::0.0135:::::0.0135::::0.0135
    TICPE Ecotaxe::::0.00::::::::0.02:::::0.02
    TVA à 20%::::::::0.0884 :::::0.0963:::0.1043
    TOTAL::::::::::::0.5303:::::0.5780::::0.6259
    Ecart Gazole/SP -0.2068 :::-0.1796:::-0.1523

    Taxes SP95 / SP98 en €/litre
    Années:::::::::2014::::::2015:::::2016

    TICPE CO2:::::::0.6069::0.6241::0.6412
    TICPE Région::::0.0073::0.0073::0.0073
    TICPE Ecotaxe:::0.00:::::0.00::::0.00
    TVA à 20%::::::0.1228::0.1263::0.1297
    TOTAL:::::::::::0.7370::0.7577::0.7782
    Ecart SP/Gazole:0.2068::0.1796::0.1523

    En conclusion, l'écart de taxe entre le Gazole et le Sans Plomb était de 0.21 €/litre en 2014.
    En 2015, cet écart sera de 0.18 €/litre et en 2016 seulement de 0.15 €/litre.

    En complément : Evolution des marges depuis 2008
    LE PRIX DU DIESEL SE RAPPROCHE DU PRIX DE L'ESSENCE

    Le gazole coûtait historiquement jusqu'à -0.25 €/litre que le SP (cf graphique ci-dessous).
    Depuis 2010, cet écart a diminué pour se situer autour de 0.20 €.
    On constate que l'écart du prix à la pompe correspond à peu de chose près à l'écart de taxes.
    Donc en 2016 cet écart devrait diminuer et être très proche de 0.15 €/litre.

    - voir graphique sur site -

    Economie en fonction de l'écart du prix au litre
    Pour 20 000 KM parcourus par an et une consommation de 6l aux 100 km, le diesel économise :
    à -0.25 € par litre => gain de 300 € par an soit 1500€ sur 5 ans
    à -0.20 € par litre => le gain n'est plus que de 240 € par an soit 1200 € sur 5 ans.
    à -0.15 € par litre => le gain n'est plus que de 180 € par an soit 900 € sur 5 ans.
    à -0.10 € par litre => le gain n'est plus que de 120 € par an soit 600 € sur 5 ans.

    Il va devenir plus difficile de rentabiliser l'achat d'un véhicule diesel, d'autant plus que 70% des possesseurs de diesel ne le rentabilise déjà pas en 2014.

    PRIX DES CARBURANTS DEPUIS 1991 (et depuis 1956 en bas de page)
    - voir graphique sur site -

    La tendance de fond est fortement haussière, avec environ +5% par an.
    Les fortes variations du prix du pétrole génèrent cependant une dispersion importante autour de cette tendance.
    Ce fut le cas mi-2008 avec une envolée des prix puis un ajustement à la baisse tout aussi brutal.
    Le deuxième semestre 2014 voit lui un efffondrement des prix.
    Cela devrait toutefois rester ponctuel, il est probable que les prix vont repartir à la hausse à moyen terme.

    PRIX DES CARBURANTS DEPUIS 1956
    - voir graphique sur site -

    Depuis 1973 date du premier choc pétrolier, les cours du pétrole sont fortement orientés à la hausse.

    RépondreSupprimer
  8. Ceci se traduit intégralement sur le prix des carburants, avec de plus la politique du gouvernenemt qui en fait un des produits les plus taxés.
    Denièrement, l'exploitation des sables bitumeux par les USA engendre une guerre des prix qui conduit pour l'instant à une baisse du prix du pétrole.
    Les carburants en bénéficient donc actuellement sur fin 2014, début 2015.
    Pour les années à venir, les cours du pétrole risquent encore d'être très volatils
    cours du pétrole depuis 1970

    - voir graphique sur site -

    Baisse de 6 centimes à partir du 29/08/2012
    Au 29/08/2012 au soir, le gazole a effectivement baissé de 6 centimes en moyenne en parcourant le site prix des carburants du gouvernement... confirmé le 3/09/2012.
    Le ministre de l'économie a annoncé une baisse du prix des carburants de 6 centimes pendant 3 mois.
    3 centimes de baisse des taxes, soit -300 M€ en année pleine dans les rentrées budgetaires.
    3 centimes de baisse chez les pétroliers et les distributeurs par réduction volontaire de leurs marges
    Concrêtement la baisse réelle à la pompe devrait donc se situer entre 3 et 6 centimes, suivant les réductions de marge des pétroliers et distributeurs.
    La semaine dernière, le prix moyen du gazole était de 1.46 €, il devrait donc baisser vers 1.40 €
    Le Sans Plomb 94 était de 1.65 €, il devrait baisser vers 1.59 €.
    Tout ceci si le pétrole ( prix du Brent en Euros ) n'augmente pas entre temps.
    C'est effectivement ce qui s'est passé, vous pouvez le vérifier avec les moyennes nationnales du graphique ci-dessous.

    - voir graphique sur site -

    Le prix des carburants plus élevé que mi-2008, date de l'envolée du prix du pétrole
    Aout 2012, le prix du Sans Plomb est largement supérieur aux 1.50 € de mi-2008, date de la flambée du prix du pétrole à 145 Dollars le baril.
    Le Gazole à 1.46 € bat aussi son record de mi-2008.
    L'écart entre le SP95 et le gazole est inférieur aux 0.21 € attendus ( TIPCE (ex TIPP)+TVA moins élevée pour le Gazole de 21 centimes / litre)
    Pour mémoire, cet écart était passé pratiquement à 0 mi-2008, situation tout à fait anormale comme on peut le voir sur le graphique.

    - voir graphique sur site -

    Le prix des carburants augmente t-il plus vite que le pétrole
    Quelles sont les taxes dans les prix des carburants
    Evolution des composantes du prix du Sans Plomb et du Gazole depuis 2008
    Evolution des marges brutes des sociétés pétrolières depuis 2008
    Retrouver ces informations ici Evolution des taxes et des marges des carburants

    http://france-inflation.com/prix-carburants.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La hausse du prix du diesel (qui serait appliquée pour faire baisser le nombre de morts de l'avoir respiré) va naturellement se traduire par une hausse du prix des produits transportés par camions !
      Et oui, l'on est pas au Japon où le diesel est interdit et les camions roulent à l'essence (moins chère à décanter que le diesel malgré que le prix affiché à la pompe soit inversé !!).

      Voir aussi:
      http://huemaurice5.blogspot.fr/2012/12/aaa-dit-lethanol-carburant-peut.html

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2012/11/si-demain-le-petrole-abiotique-devenait.html

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/10/a-propos-denergie-gratuite.html

      Supprimer
  9. « Le Ministère de la Vérité », la novlangue orwellienne, l'oubli du passé


    Manlio Dinucci
    Mondialisation Canada
    mer., 28 déc. 2016 08:42 UTC


    « Massacre de Berlin, pourquoi le terroriste a-t-il laissé ses papiers ? » : se demande le Corriere della Sera, en parlant d' « étrangetés ». Pour avoir la réponse il suffit de regarder le passé récent, mais de celui-là il n'y a plus de mémoire. Il a été réécrit par le « Ministère de la Vérité » qui -imaginé par George Orwell dans son roman de politique-fiction 1984, critique du « totalitarisme stalinien » - est devenu réalité dans les « démocraties occidentales ». Ainsi a été effacée l'histoire documentée des dernières années.

    Celle de la guerre USA/OTAN contre la Libye, décidée -comme le prouvent les emails de la Clinton- pour bloquer le plan Kadhafi de créer une monnaie africaine alternative au dollar et au franc Cfa. Guerre initiée par une opération secrète autorisée par le président Obama, en finançant et armant des groupes islamistes d'abord classifiés comme terroristes, parmi lesquels les noyaux du futur Isis.

    Ensuite approvisionnés en armes à travers un réseau CIA (documenté par le New York Times en mars 2013) quand, après avoir contribué à renverser Kadhafi, ils sont passés en 2011 en Syrie pour renverser Assad et attaquer ensuite l'Irak (au moment où le gouvernement al-Maliki s'éloignait de l'Occident, en se rapprochant de Pékin et de Moscou). Effacé le document de l'Agence de renseignement du Pentagone (daté du 12 août 2012, déclassifié le 18 mai 2015), dans lequel on affirme que « les pays occidentaux, les états du Golfe et la Turquie soutiennent en Syrie les forces qui tentent de contrôler les zones orientales » et qu'il y a, dans ce but, « la possibilité d'établir une principauté salafiste en Syrie orientale ».

    Effacée la documentation photographique du sénateur McCain qui, en mission en Syrie pour le compte de la Maison Blanche, rencontre en mai 2013 Ibrahim al-Badri, le « calife » à la tête de l'Isis. En même temps, s'inspirant de la « novlangue » orwellienne, on adapte au cas par cas le langage politico-médiatique : les terroristes, ainsi définis seulement quand ils servent à terroriser l'opinion publique occidentale pour qu'elle soutienne la stratégie USA/OTAN, se trouvent qualifiés d' « opposants » ou de « rebelles » lorsqu'ils perpètrent des massacres de civils en Syrie.

    Utilisant la « novlangue » des images, on cache pendant des années la condition dramatique de la population d'Alep, occupée par les formations terroristes soutenues par l'Occident, mais, quand les forces syriennes soutenues par la Russie commencent à libérer la ville, on montre chaque jour le « martyre d'Alep ».

    On dissimule par contre la capture par les forces gouvernementales, le 16 décembre, d'un commando de la « Coalition pour la Syrie » -formé de 14 officiers des Etats-Unis, Israël, Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, Jordanie, Maroc, - qui, d'un bunker dans Alep-Est, coordonnait les terroristes d'Al Nosra et autres.

    RépondreSupprimer
  10. On peut, sur ce fond, répondre à la question du Corriere della Sera : comme il est déjà arrivé dans le massacre de Charlie Hebdo et dans d'autres, les terroristes oublient ou laissent volontairement une carte d'identité pour être immédiatement identifiés et tués. A Berlin d'autres « étrangetés » ont été constatées : en perquisitionnant le camion immédiatement après le massacre, la police et les services secrets ne s'aperçoivent pas que sous le siège du conducteur se trouve la carte d'identité du Tunisien, avec un tas de photos. Ils arrêtent donc un Pakistanais, qu'ils relâchent un jour après pour insuffisance de preuves. C'est alors qu'un agent particulièrement expert va regarder sous le siège du conducteur, où il découvre les papiers du terroriste. Intercepté par hasard en pleine nuit et tué par une patrouille vers la gare de Sesto San Giovanni (Milan), à un kilomètre de l'endroit d'où était parti le camion polonais utilisé pour le massacre. Tout cela documenté par le « Ministère de la Vérité ».

    -- Commentaire : Lire aussi :
    Le Directeur du CF2R dénonce en direct la falsification de l'information par les médias
    Après la libération d'Alep, place à la Guerre psychologique
    Syrie : La France persiste dans la propagande --

    https://fr.sott.net/article/29723-Le-Ministere-de-la-Verite-la-novlangue-orwellienne-l-oubli-du-passe

    RépondreSupprimer
  11. Le kiosque de sécurité détecteur de mensonges de l'avenir


    28 décembre 2016
    par Suzanne Finch


    Lorsque vous vous engagez dans des voyages internationaux, vous pouvez un jour vous trouver en face-à-face avec la sécurité à la frontière qui est poli, bilingue et réactif-et robotique.

    L'agent virtuel automatisé pour l'évaluation de la vérité en temps réel (AVATAR) est actuellement testé conjointement avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour aider les agents de sécurité frontaliers à déterminer si les voyageurs arrivant au Canada peuvent avoir des motifs non révélés d'entrer au pays.

    "AVATAR est un kiosque, tout comme un check-in d'aéroport ou une épicerie self-checkout kiosque", a déclaré San Diego State University gestion des systèmes d'information professeur Aaron Elkins. «Le kiosque a un visage à l'écran qui pose des questions aux voyageurs et qui permet de détecter les changements physiologiques et comportementaux au cours de l'entrevue. Le système peut détecter des changements dans les yeux, la voix, les gestes et la posture pour déterminer le risque potentiel. Dire quand vous êtes curling vos orteils. "

    Voici comment cela fonctionnerait: Les passagers se rendraient au kiosque et se poseraient une série de questions telles que «Avez-vous des fruits ou des légumes dans vos bagages? Ou "Avez-vous des armes avec vous?" Le logiciel de détection des yeux et les capteurs de mouvement et de pression surveilleraient les passagers lorsqu'ils répondent aux questions, en cherchant des signes physiologiques de mensonge ou d'inconfort. Le kiosque poserait également une série de questions inoffensives pour établir des mesures de base, de sorte que les gens sont simplement nerveux au sujet de vol, par exemple, ne serait pas indûment choisi.

    Une fois que le kiosque a détecté une déception, ils marqueraient ces passagers pour un examen plus approfondi des agents humains.

    Elkins a commencé à travailler sur AVATAR quand il était un Ph.D. Étudiant à l'Université de l'Arizona. Au fur et à mesure que le projet de détection de la déception se développait et que l'on ajoutait plus de capteurs, on a analysé plus de données sur l'interviewé.

    Quand Elkins est devenu professeur assistant à SDSU à l'automne de 2016, son travail a déménagé avec lui. Ici, il est en train de terminer la construction de son laboratoire où il a l'intention de continuer à faire des recherches et à enseigner aux étudiants sur l'intelligence artificielle.

    «Nous sommes conscients que cela peut être utilisé non seulement pour la sécurité des frontières, mais aussi pour l'application de la loi, les entrevues d'emploi et d'autres applications des ressources humaines ainsi», a déclaré Elkins. «Nous continuons à apporter des améliorations, telles que l'analyse des données recueillies à l'aide des techniques d'analyse Big Data qui font AVATAR un outil potentiellement précieux dans de nombreuses industries.

    En attendant, Elkins est à la recherche d'un organisme gouvernemental disposé à utiliser la technologie dans une application réelle.

    "AVATAR a été testé dans les laboratoires, dans les aéroports et aux postes frontaliers", a noté Elkins. «Le système est tout à fait prêt à être mis en œuvre pour aider à freiner l'écoulement de la contrebande, contrecarrer les criminels en fuite et détecter les terroristes potentiels et de nombreuses autres applications dans l'effort pour sécuriser les frontières internationales.

    http://phys.org/news/2016-12-lie-detecting-kiosk-future.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec cette mise en pratique des 'contrôles aux frontières' (justifié par la création gouvernementale de terroristes qui seraient de n'en faire partie !!) se met sournoisement en place un 'justificatif de déplacement'. Feuille de route relative aux paiements des impôts et de toutes taxes en sus avant de faire le moindre pas en dehors de chez soi !!! D'où, la perspective d'être pucé intérieurement (crâne ?) afin d'être suivi en dehors de son affectation résidentielle !

      Supprimer
  12. Avatar-style S. Le robot habité coréen prend les premières étapes de bébé


    27 décembre 2016


    Les ingénieurs testent un robot humanoïde de quatre mètres de haut, baptisé Méthode 2 dans un laboratoire de la technologie Hankook Mirae à Gunpo, au sud de Séoul, le 27 décembre 2016. Le robot géant semblable à l'homme ressemble de façon frappante aux robots militaires …plus
    Un géant sud-coréen construit robot habité qui marche comme un humain, mais fait trembler le sol sous son poids a pris ses premiers pas bébé.

    Conçu par un vétéran de la science-fiction blockbusters, le quatre mètres de haut (13 pieds), 1,5 tonnes Method-2 tours sur une pièce à la périphérie de Séoul.

    La grande création humaine ressemble de façon frappante aux robots militaires mettant en vedette le film "Avatar".

    Les créateurs de Hankook Mirae Technology, une société de robotique sud-coréenne, revendiquent cette première mondiale en tant que première entreprise mondiale, où environ 30 ingénieurs ont travaillé dur pour effectuer des essais initiaux mardi après-midi.

    "Notre robot est le premier robot bipède du monde et est construit pour fonctionner dans des zones extrêmement dangereuses où les humains ne peuvent pas aller (non protégés)", a déclaré le président de la compagnie, Yang Jin-Ho.

    Un pilote assis à l'intérieur du torse du robot effectue des mouvements de membres qui sont imités par la Méthode-2, dont les bras métalliques pèsent chacun 130 kilogrammes (286 livres).

    Le robot, plus de deux fois la taille d'un grand homme, est tellement lourd qu'il secoue le sol quand il fait un pas avec un vrombissement fort de moteurs.

    Yang, qui rêvait de construire son propre robot, a déclaré avoir investi 242 milliards de won (200 millions de dollars) dans le projet depuis 2014 pour «donner vie à ce qui ne semblait possible que dans les films et les dessins animés».

    Construire le robot géant a été un défi pour les ingénieurs - la plupart d'entre eux dans leur milieu et la fin des années 30 - que son échelle sans précédent signifiait qu'ils n'avaient rien à se référer, a déclaré un qui a refusé d'être nommé.

    Jusqu'à présent, il reste peu clair comment le robot sera utilisé. La méthode 2 est davantage considérée comme un banc d'essai pour diverses technologies qui permettront aux créateurs de construire n'importe quel type et taille de robot à l'avenir.

    Bien que son énorme taille ait attiré l'attention des médias, les créateurs de Method-2 affirment que la réalisation principale du projet est la technologie qu'ils ont développée et améliorée en cours de route.

    «Tout ce que nous avons appris jusqu'ici sur ce robot peut être appliqué pour résoudre des problèmes réels», a déclaré Vitaly Bulgarov concepteur sur sa page Facebook.

    Il a déjà travaillé sur des séries de films tels que Transformers, Robocop et Terminator.
     Les ingénieurs testent un robot de quatre mètres de haut baptisé Méthode 2 dans un laboratoire à Gunpo, le 27 décembre 2016
    Les ingénieurs testent un robot de quatre mètres de haut baptisé Méthode 2 dans un laboratoire à Gunpo, le 27 décembre 2016
    Yang a dit qu'ils ont déjà reçu des demandes d'industries allant de la fabrication et la construction au divertissement.
    On a même posé des questions sur son éventuel déploiement le long de la zone démilitarisée fortement fortifiée avec la Corée du Nord.
    Mais le robot, attaché par un câble d'alimentation et encore un peu tordu sur ses pieds, est loin d'être terminé. Plus de travail est nécessaire sur son équilibre et les systèmes d'alimentation, selon ses créateurs.

    "Le robot a un an, donc il prend de petits pas," dit Yang.
    "Tout comme les humains, il sera en mesure de se déplacer plus librement dans les prochaines années."

    Il a dit que le robot serait prêt pour la vente d'ici la fin de 2017 à un prix d'environ 10 milliards de wons (8,3 millions de dollars).

    http://phys.org/news/2016-12-avatar-style-korean-robot-baby.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce robot nommé 'Avatar-style S' (traduction exacte de 'Niketamère'), guidé à distance par un humain recouvert de cellules électrique, pourra déplacer des voitures, détruire des maisons et courir plus vite que n'importe qui.

      Supprimer
  13. Grâce de Jacqueline Sauvage : «Hollande a préféré une justice privée à une justice démocratique»

    28 déc. 2016


    Malgré sa compassion pour Jacqueline Sauvage, l'ancien magistrat français Philippe Bilger voit dans la grâce accordée par François Hollande une atteinte à l'autorité de la justice sous le poids de l'émotion et des pressions médiatico-politiques.

    Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole, magistrat honoraire et consultant judiciaire. Ancien juge d'instruction puis avocat général à la cour d'Assises de Paris, il a notamment représenté le ministère public dans le procès de Maxime Brunerie ou encore dans l'affaire «du gang des barbares». Il est également auteur de romans et d'essais sur la justice française.

    RT France : Jacqueline Sauvage est désormais sortie de prison suite à la grâce présidentielle que lui a accordée François Hollande. Etes-vous surpris par sa décision?

    Philippe Bilger (P. B.) : Oui et non. Il y avait déjà une grâce partielle et je savais le président soumis à des pressions médiatiques, politiques et familiales. Je ne suis pas persuadé que son courage politique, surtout à quatre ou cinq mois d'une élection présidentielle qui ne le concerne plus, soit énorme. Néanmoins, je suis quelque part étonné car je n'osais croire que nous pourrions être confrontés dans l'histoire judiciaire à une grâce individuelle, déjà très rare, à double détente. C'est-à-dire une grâce partielle suite à deux arrêts de la cour d'Assises, tout à fait légitimes, suivie d'une grâce totale accordée après le refus par deux juridictions d'application des peines d'appliquer la libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage. Je rappelle, car je pense que nous ne serons pas nombreux à défendre mon point de vue, que j'étais moi-même favorable à la libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage mais dans le cadre d'un processus judiciaire normal.

    Je ne suis pas sûr que le portrait sulpicien que l'on dessine d'elle soit forcément bon
    RT France : Virginie Duval, la présidente de l'Union syndicale des magistrats s'est déclarée indignée par cette décision qui fait passer le politique avant la justice. Vous avez vous-même émis des critiques sur la médiatisation de cette affaire, bien qu'ayant de la compassion pour l'histoire de Jacqueline Sauvage. En quoi cette décision peut-elle déranger d'un point de vue juridique?

    Lire aussi
    La famille de Jacqueline Sauvage Grâce de Jacqueline Sauvage : «Le président a une fois de plus reculé sous la pression des médias»

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  14. P. B. : Jacqueline Sauvage (mais c'est un point de vue personnel) ne m'apparaît pas comme une bonne icône pour la cause des femmes. C'est une femme qui a tué son mari de trois balles dans le dos. Elle a sans doute vécu un enfer durant un certain nombre d'années mais ce n'était pas une faible femme. Elle avait des armes. Elle aurait, m'a-t-on dit, poursuivi l'une des maîtresses de son mari. Je ne suis pas sûr que le portrait sulpicien que l'on dessine d'elle soit forcément bon. Mais ce n'est pas la raison principale de ces critiques. Il n'y avait aucune raison qu'il y ait une grâce partielle après les deux arrêts des Assises. On a eu deux jurys populaires qui ont tous les deux condamné Jacqueline Sauvage à dix ans d'emprisonnement. S'il y a eu une grâce partielle après ces arrêts, c'est simplement parce qu'il y a eu une pression d'un clan mondain politico-médiatique qui a influencé François Hollande. Cette grâce partielle a permis à Jacqueline Sauvage de demander plus rapidement une remise de peine. A partir de ce moment-là, le comité qui la soutenait s'est mis un peu en sourdine. Il avait compris que son rôle devenait contre-productif. La procédure est donc redevenue normale. Elle a déposé deux demandes pour une libération conditionnelle. A deux reprises, celles-ci ont été rejetées pour des motifs que je ne trouve pour ma part pas réellement pertinents. Dans tous les cas, on était encore dans le déroulé d'une justice normale. Elle devait sortir de toute manière en juillet 2018 et aurait pu faire de nouvelles demandes. Ce qui me choque c'est qu'on ait fait de cette affaire singulière et d'une certaine manière ordinaire, une affaire nationale à cause d'influences périphériques.

    Cette décision porte atteinte, à mon sens gravement, à l'autorité de la justice et à son caractère institutionnel
    Cette décision porte atteinte, à mon sens gravement, à l'autorité de la justice et à son caractère institutionnel. Je le comprendrais, à la rigueur, si nous avions été confrontés à une affaire dont la gestion a été calamiteuse par l'autorité judiciaire. Ce n'est pas le cas ici. Bien sûr, François Hollande reçoit les suffrages médiatiques et politiques pour cette décision. La démagogie va battre son plein et personne ne va le contredire. Mais peu importe. Je vois avec plaisir que la présidente de l'USM a mon point de vue. Ce n'est pas être corporatiste que de dire cela. C'est simplement de mettre sur un plateau de la balance le sort de la justice en démocratie et, sur l'autre plateau, le sort de Jacqueline Sauvage, pour laquelle j'ai de la compassion mais qui a été condamnée à dix ans de prison et qui serait de toute manière sortie dans un délai relativement bref. François Hollande a choisi une justice privée plutôt qu'une justice totalement démocratique.

    La justice criminelle et la justice tout court doivent être l'examen et l'appréhension du singulier. On ne doit jamais être dans le cadre d'une justice pour l'exemple

    RT France : Cette grâce peut-elle, au niveau juridique, desservir la lutte contre les violences faites aux femmes en France ?

    RépondreSupprimer
  15. P. B. : Vous savez, il y a eu pendant ses procès un avocat qui défendait une cliente qui avait connu des faits assez similaires à ceux de Jacqueline Sauvage. Elle n'avait néanmoins pas tiré trois balles dans le dos de son mari. Aujourd'hui, sa cliente est libre. La prise en compte par la justice des violences conjugales dans les peines est déjà courante. Je suis sensible évidemment à la cause des femmes dès lors qu'elles subissent des violences et qu'elles ne peuvent pas échapper à celles-ci. J'ai toujours considéré qu'il était extrêmement dangereux de plaquer sur des affaires criminelles, qui sont du singulier, une sorte de cause générale dogmatique. La cause des femmes est un combat qui mérite d'être mené mais ce n'est pas une sorte d'idéologie qui doit être plaquée de manière très artificielle sur tous les procès où des femmes ont été victimes de violences de la part de leurs maris ou leurs compagnons. La justice criminelle et la justice tout court doivent être l'examen et l'appréhension du singulier. On ne doit jamais être dans le cadre d'une justice pour l'exemple.

    Lire aussi : Violences conjugales : après la grâce de Jacqueline Sauvage, une «révolution des mentalités» à mener

    https://francais.rt.com/opinions/31457-grace-jacqueline-sauvage-hollande-choisi-justice-privee-justice-democratique

    RépondreSupprimer
  16. Violences conjugales : après la grâce de Jacqueline Sauvage, une «révolution des mentalités» à mener


    28 déc. 2016


    Surprise et ravie de la grâce présidentielle accordée à Jacqueline Sauvage, Claire Serre-Combe, activiste du droit des femmes, espère désormais des politiques et de la justice plus d'actions dans la lutte contre les violences conjugales.

    Claire Serre-Combe est porte-parole du mouvement Osez le féminisme ainsi que du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), instance consultative placée auprès du Premier ministre français.

    RT France : François Hollande a accordé aujourd'hui une grâce présidentielle à Jacqueline Sauvage. Etes-vous surprise par cette décision?

    Claire Serre-Combe (C. S.-C.) : Oui je suis étonnée. Personnellement, je ne m'y attendais pas. On savait que François Hollande avait, par le passé, regretté que les juges de remise de peine n'aient pas suivi la grâce partielle qu'il lui avait accordée il y a près d'un an maintenant. Donc oui, nous sommes surprises mais dans un sens très positif.

    Ce qu'il faudrait avant d'en arriver à une justice «parfaite», c'est que les magistrats, les juges et les enquêteurs soient formés à ce que sont les violences faites aux femmes

    RT France : Malgré la compassion qu'ils pouvaient avoir pour l'histoire de Jacqueline Sauvage, des avocats et magistrats se sont exprimés ces derniers mois contre sa grâce, arguant que c'était à la justice et aux juges de remise de peines de décider de sa libération et non aux politiques. Partagez-vous cette position?

    C. S.-C. : Je pense que le plus important était avant tout qu'elle puisse sortir de prison. On a une femme qui est aujourd'hui brisée par 50 ans d'un mariage où elle et ses enfants ont été quasiment quotidiennement battues et humiliées. Une femme qui est passée par l'épreuve de deux procès aux Assises et de tout ce que l'on a connu depuis plusieurs mois depuis la grâce partielle accordée par le président. Evidemment, je préfère que la justice suive son cours et qu'elle soit humaine face à ces femmes qui en sont réduites à assassiner leur conjoint violent pour mettre fin à leurs souffrances. C'est évidemment l'idéal.

    Lire aussi
    Les activistes féministes ont mené une action en solidarité avec Jacqueline Sauvage Action des Femen devant le Palais de justice en solidarité avec Jacqueline Sauvage (IMAGES)

    RépondreSupprimer
  17. On tend vers une justice qui prend en compte les violences conjugales et masculines et qui amène des peines à cette hauteur, des peines également pour les auteurs de ces violences conjugales. Car ce sont des crimes, comme le viol conjugal et ils sont largement sous-punis en France. Ce qu'il faudrait avant d'en arriver à une justice «parfaite» qui prenne en compte les violences subies, c'est que les magistrats, les juges et les enquêteurs soient formés à ce que sont les violences faites aux femmes. Bien sûr on sait que cela bouge. Des programmes sont menés. Mais c'est une révolution des mentalités qu'il faut mener et cela prend beaucoup de temps. Après ces évolutions, on pourra arriver à un système où l'on n'aura plus besoin d'une «intervention divine» du président de la République pour mettre fin à une situation qui est intolérable car la justice aura pleinement pris conscience de ce que sont les violences faites aux femmes. Mais on en est pas encore là. Aujourd'hui pour Jacqueline Sauvage, c'est un renouveau. C'est le début d'une nouvelle vie où il faudra surtout qu'elle panse ses blessures psychologiques de décennies de violences subies.

    Les violences faites aux femmes et plus globalement le droit des femmes est vraiment un angle mort de la politique

    RT France : De nombreuses personnalités politiques se sont déjà exprimées en saluant cette décision de François Hollande. Un tel événement pourrait-il permettre à la question des violences faites aux femmes d'avoir un poids dans les débats présidentiels?

    C. S.-C. : La question des violences faites aux femmes et plus globalement du droit des femmes est vraiment un angle mort de la politique. Les femmes représentent 51% de la population française et 53% du collège électoral mais ce sont les oubliées des programmes politiques. Au mieux on trouve un minuscule chapitre, voire un paragraphe, relégué en fin de programme, histoire de dire : «Non, on ne vous a pas oubliées, regardez là à la fin.» Nous espèrons et nous nous mobiliserons pour que ce cela soit un sujet des élections présidentielles et pas un sujet accessoire. On sait très bien que le 8 mars, lors de la Journée de la Femme, les candidates et candidats vont se fendre de grandes déclarations de principe visant à rassurer les féministes. Mais nous, ce que nous voulons savoir, c'est combien ils seront prêts à mettre sur la table pour lutter contre les violences faites aux femmes, qu'on aille enfin au-delà des condamnations de principe. Il faut mettre l'argent nécessaire pour lutter contre les violences que subissent des centaines de milliers de femmes en France.

    Lire aussi : Hollande accorde une grâce totale à Jacqueline Sauvage, immédiatement libérable

    https://francais.rt.com/opinions/31454-violences-conjugales-apres-grace-jacqueline-sauvage-revolution-mentalites-mener

    RépondreSupprimer
  18. «Les Etats-Unis fournissent délibérément des armes aux extrémistes en Syrie»


    28 déc. 2016


    L'autorisation des Etats-Unis pour la livraison d'armes sol-air aux rebelles «modérés» vise à les transmettre aux extrémistes, explique Mohammad Marandi, professeur à l’Université de Téhéran, en revenant sur le controversé projet de loi américain.

    Mohammad Marandi est un academicien et analyste politique iranien, professeur à l’Université de Téhéran.

    La Russie a vivement critiqué le projet de loi 2017 sur les dépenses à la défense, signé récemment par le président Barack Obama. Le National Defense Authorization Act de 2017 (NDAA) donne aux Etats-Unis l'autorisation de vendre des systèmes missile sol-air (MANPADS). Moscou voit dans cette mesure un «acte hostile».

    RT : Que pensez-vous du fait que les Etats-Unis fournissent aux rebelles les MANPADS ? Partagez-vous les préoccupations du porte-parole russe du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova ?

    Mohammad Marandi (M. M.) : Je pense que c'est évident : les Iraniens et le peuple de Syrie, à qui j’ai parlé à Damas, sont persuadés que les Américains fournissent ces armes intentionnellement, sachant qu’elles seront transmises aux extrémistes. Les Américains donnent des armes aux soi-disant modérés afin de pouvoir plus tard, quand un événement tragique surviendra, prétendre qu’ils n’étaient pas responsables. Mais d'après nous, comme dans le cas des armes sophistiquées livrées aux extrémistes, les Américains le font intentionnellement.

    Les gens à Alep sont très sceptiques quant aux intentions turques, et il y a beaucoup de colère envers la Turquie

    Lire aussi
    Recep Tayyip Erdogan, président turc en interview lors d'un voyage aux Etats-Unis. Accusations officielles de soutien américain à Daesh : mais à quoi joue Recep Erdogan ?

    RT : Après la récente rencontre à Moscou entre les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l’Iran et de la Turquie sur la Syrie, il y a eu des spéculations selons lesquelles les Etats-Unis avaient été mis à l’écart sur le front syrien. Etes-vous d'accord ?

    M. M. : Ces derniers jours, j’étais à Alep et je viens de revenir de Damas. Les gens dans cette région sont très sceptiques quant aux intentions turques et il y a beaucoup de colère envers la Turquie. J'ai parlé à mes collègues et aux étudiants sur le campus - selon eux, on ne peut tout simplement pas faire confiance au président turc. Ils attendent donc de voir ce qui va se passer. Ils n'attendent pas grand chose de la solution négociée à cette étape.

    RépondreSupprimer
  19. RT : Vous avez récemment visité Alep, qui a été libérée par les forces russes et syriennes. Dites-nous ce que vous y avez vu.

    M. M. : J’ai visité différentes parties de la ville, et une des choses intéressantes a été le fait que j'ai pu avoir des conversations avec un grand nombre de réfugiés sortis d'Alep-Est. Ils m'ont dit que les extrémistes les empêchaient de partir et qu'ils ne pouvaient s’échapper que dans la nuit, lorsque les extrémistes battaient en retraite sur différents fronts. On pouvait les fusiller, et certains m'ont raconté qu'ils avaient été témoins du meurtre d'habitants.

    Lire aussi : Charniers civils à Alep : le discours officiel servi à la population européenne est «monomaniaque»

    https://francais.rt.com/opinions/31445-etats-unis-fournissent-deliberement-armes-extremistes-syrie

    RépondreSupprimer
  20. La Deutsche Bank vole au secours d'une mondialisation «assiégée»


    28 déc. 2016, 19:04


    La banque allemande a publié une note dans laquelle elle explique que la mondialisation est «assiégée» et en danger. Pour la protéger, la banque allemande estime que ses bénéfices doivent être «mieux expliqués au public».

    Le sentiment anti-mondialisation a «déclenché une réaction politique, une révolte anti-establishment, une politique de rage» selon Josh Feinman, l'économiste principal de la branche gestion d'actifs de la Deutsche Bank. Dans une note distribuée à ses clients, il explique que cela a contribué au vote britannique pour sortir de l'UE, à l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis et à la montée des partis populistes et nationalistes à travers l'Europe et dans certaines parties de l'Asie.

    Lire aussi
    La Deutsche Bank va payer 7,2 milliards d'amende au département de la Justice américain pour son rôle dans la crise des subprimes La Deutsche Bank et le Crédit Suisse contraints de verser 12,5 milliards de dollars aux Etats-Unis

    Il ajoute que «l'opposition à la mondialisation n'est pas le seul moteur de ces tendances, mais elle a certainement joué un rôle clé». Selon la banque d'affaires, il n'y pas de place pour le doute : «La mondialisation est assiégée.»

    Il concède cependant que l'accroissement des inégalités n'a pas joué en faveur du concept. «Les inégalités ont nettement progressé sur les trois ou quatre dernières décennies, particulièrement dans les économies avancées où les personnes à revenus élevés ont récupéré des gains disproportionnés», avance Josh Feinman, reconnaissant que dans certains endroits, les inégalités ont atteint des niveaux que l'on n'avait plus vus depuis le début du XXe siècle.

    Mais le problème est ailleurs pour la banque d'affaires, qui considère que le concept dispose d'un déficit de perception de la part du public : «Les bénéfices de la mondialisation bien que substantiels dans l'ensemble, sont souvent diffus et difficiles à repérer, tandis que les inconvénients, bien que moins nombreux, sont beaucoup plus faciles à identifier et généralement pas compensés.»

    La solution est simple pour l'établissement bancaire : «Les avantages doivent être mieux expliqués au public et les risques de l'abandonner plus clairement énoncés». Le banquier conclut, comme un avertissement à sa caste, que la mondialisation «ne doit jamais être tenue pour acquise».

    Lire aussi : Jim Rogers : «La faillite de la Deutsche Bank va faire s’effondrer le système financier mondial»

    https://francais.rt.com/economie/31449-deutsche-bank-vole-secours-d-une-mondialisation-assiegee

    RépondreSupprimer
  21. EN IMAGES : après une tempête de glace, le Canada se transforme en patinoire géante


    8 déc. 2016, 16:16


    Tempête de glace et pluies verglaçantes ont transformé les routes de l'Ontario au Canada en patinoire. Abandonnant leurs voitures pour des patins à glace, les habitants en ont tiré le meilleur parti.

    La région canadienne de l'Ontario a été touchée par une tempête de glace qui a laissé une couche de 15 millimètres sur les routes, provoquant de nombreux accidents. S'il est devenu beaucoup trop dangereux de prendre le volant, les habitants de la région ont trouvé un moyen astucieux de se déplacer.

    Les pluies verglaçantes n'ont en effet pas entamé le moral des Canadiens. Dans un pays où le hockey est roi, les habitants ont trouvé une bonne excuse pour sortir les patins à glace.

    Ils ont partagé leurs exploits sur les réseaux sociaux, se permettant au passage quelques figures de patinage artistique, avec plus ou moins de réussite.

    https://francais.rt.com/international/31441-canada-se-transforme-patinoire-geante

    RépondreSupprimer