- ENTREE de SECOURS -



mercredi 11 mars 2015

Climathon, semaine 10 : opération séduction

C’est une belle brochette qui a été réunie lundi soir sur le plateau de l’émission C dans l’air consacrée aux « habits verts du président« . Une émission sobre et efficace à l’unisson de la COP21, parfaitement dans la ligne du parti. Un titre alternatif aurait pu être « Qui veut sauver la planète ? ». La production aurait aussi pu disposer des buzzers devant les invités, et désigner comme vainqueur celui qui aurait placé le plus souvent les mots « accord », « dév’dur' », « avenir de l’humanité », « nos enfants et nos petits enfants ». Inutile de dire que tous les invités pensaient qu’il était urgent d’agir sur le climat.
.
Dans le festival qu’a été cette émission, le jury exprime son admiration devant la tirade apocalyptique d’Yves Paccalet à partir de 22’40 (qui prophétise une « explosion de folie climatique » avec +10°C, voire plus par endroits), devant celle de Serge Lepeltier à 29’30 (très belle variation sur le rapport Stern), devant cette phrase-culte de Pierre Radanne (42’08) : « Le scénario catastrophe, c’est l’horreur », devant ce léchage de bottes propos bien senti du même Radanne qui, juste après avoir courageusement affirmé que nos politiques vivaient encore au XXè siècle, s’est émerveillé de la bonne volonté des ministres avec lesquels il est en contact mensuel pour préparer la conférence Paris climat (à partir de 55'), et encore devant la réhabilitation de Malthus (carrément) par Yves Paccalet (à 1h01'). Accessit de groupe aussi aux quatre intervenants dans leur ensemble au moment d’une question sms qui demandait si la chaleur créée par le réchauffement climatique ne pouvait pas être utilisée comme source d’énergie. Pas un des quatre n’a su donner une réponse un tant soit peu cohérente du point de vue de la physique, ce qui permet de prendre toute la mesure de l’incompétence crasse de nos « élites » sur la question l’aptitude de nos bienveillants dirigeants à ne se focaliser que sur les questions sur lesquelles ils croient pouvoir pérorer qui en valent la peine.
.
L’émission a abordé un point important de propagande climatique, « faites le climat, pas la guerre », qui a aussi fait l’objet de deux percées par ailleurs : celle de Jean-Michel Valantin, dans l’édition québécoise du Huffington Post, et celle de Samuel Paulet dans Focusur, qui disent clairement les choses : maintenant, si on se fait la guerre, c’est aussi à cause du changement climatique. En Syrie, par exemple. Si, si. Demandez à Serge Lepeltier, il vous l’explique dans C dans l’air (à 48’40). Sans susciter d’objection, bien entendu.
.
Le vainqueur de la semaine 10
.
La galanterie l’emporte cette semaine, avec une splendide réalisation de Laurent Fabius. Conscient de l’importance qu’il y a à instrumentaliser relier tout événement un tant soit peu médiatisé au mot « climat », le ministre français des Affaires étrangères a choisi d’aller au plus simple avec la journée annuelle internationale de la femme, le 8 mars. Les questions d’éducation, de violence, de discrimination à l’embauche et autres accès aux soins gynécologiques étant à l’évidence un peu ringardes en ces temps de sauvetage de la planète, il était urgent de proclamer que la condition des femmes de par le monde était liée au changement climatique. La démonstration de notre ministre, publiée dans une tribune sur le site de RFI, contient notamment cet argument massue :
.
les femmes sont les premières victimes du dérèglement climatique, car les populations en situation de pauvreté, qui sont les plus vulnérables, supportent l’essentiel des conséquences. Or les femmes constituent 70% de la population pauvre au plan mondial. Elles sont et seront donc les premières touchées.
.
On ignorait que le différentiel de pauvreté hommes/femmes tînt au climat. Heureusement, le signe magique % permet d’y croire. En effet, comme chacun devrait le savoir, un pourcentage est toujours pertinent. Surtout dans un discours où il s’agit de sauver le monde.
.

81 commentaires:

  1. Fukushima : des centaines de milliers d'hectares impossible à décontaminer


    Magali Reinert
    Novethic
    mar., 10 mar. 2015 08:47 CET

    Après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le gouvernement japonais a décidé de décontaminer la zone irradiée. Une centaine de communes sont concernées, certaines situées à plus de 100 km de la centrale. Mais la tâche est insurmontable, en particulier parce que 65 % de cette zone est couverte par la forêt, où il est impossible de faire baisser à main d'homme la radioactivité prisonnière des feuilles et de l'humus.

    Selon l'Agence de l'énergie atomique japonaise, la commune de Kawaguchi est un "modèle" : à une vingtaine de kilomètre de la centrale de Fukushima-Daiichi qui a explosé en mars 2011, le maire annonce avoir réussi sa décontamination.

    Pendant deux ans, plus d'un millier de "décontamineurs" ont méthodiquement lessivé les toits et les routes, et retiré 5 cm de sol dans les jardins, les cours et les champs pour faire baisser la radioactivité emprisonnée dans le sol.

    90 millions d'euros pour diminuer la radioactivité d'une commune

    La tâche est immense : à titre d'exemples, une maison produit une quinzaine de m3 de déchets contaminés, une école 150 m3. À cela, il faut aussi ajouter les déchets verts élagués le long des routes, et les forêts abattues dans un rayon de 20 mètres autour des habitations pour limiter le rayonnement radioactif des arbres. Plus de 200 000 m3 de matières irradiées ont ainsi été entreposés sur la commune dans cinq kariokiba, ces centres provisoires de stockage des déchets radioactifs.

    90 millions d'euros ont été nécessaires pour diminuer le taux de radioactivité de cette seule commune de 3000 habitants, une somme prise entièrement en charge par l'État. Et Kawaguchi n'est que l'une des cent communes concernées par le projet national de décontamination, certaines villes étant situées à plus de 100 km de la centrale.

    Un an et demi après l'accident nucléaire, le gouvernement japonais a en effet pris la décision de décontaminer la zone irradiée. S'il est impossible de faire disparaitre la radioactivité, l'enjeu est de la faire baisser dans les zones évacuées sous la barre fatidique des 20 millisieverts par an (limite annuelle de radiation autorisée au Japon pour la population), afin de pouvoir rappeler à terme les 130 000 personnes évacuées.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. La limite d'irradiation acceptable multipliée par 20

    Mais l'effort de décontamination ne s'arrête pas là : il s'étend aussi aux huit régions où la radioactivité est supérieure à 1 mSv/an. En effet, c'est cette limite qui est importante aux yeux de la population, celle qui était en vigueur avant la catastrophe. Aujourd'hui, la limite d'irradiation acceptable japonaise est vingt fois plus élevée que celle recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Japon l'a augmentée après la catastrophe, face à l'incapacité d'appliquer la règlementation sanitaire à la suite de l'explosion de la centrale. De nombreuses personnes, des "réfugiés volontaires", ont préféré s'exiler plutôt que de vivre dans des zones irradiées.

    20 000 "décontamineurs" continuent de remplir des sacs

    Quatre ans après la catastrophe, 20 000 "décontamineurs" continuent ainsi de remplir des grands sacs en plastique bleus ou noirs qui s'entassent le long des routes, dans les cours des maisons, sur les bords des champs et dans les kariokiba. En tout, entre 30 et 55 millions de m3 de matière radioactive devraient émerger de la décontamination.
    Pour ce qui est de l'efficacité de cette décontamination, les avis sont partagés : selon l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), elle permettrait de réduire la radioactivité entre 25 et 50 %. Une autre difficulté est de gérer une radioactivité qui se déplace sans cesse. L'érosion et la pluie font en effet réapparaitre des particules radioactives. Il faut alors décontaminer à nouveau, et retirer 5 cm de sols supplémentaire.
    Dans les sous-bois, le compteur Geiger s'emballe

    Les forêts sont aujourd'hui la principale source de cette contamination secondaire. En effet, quand on rentre dans un sous-bois, le compteur Geiger s'emballe : la radioactivité double, voire quadruple si on la mesure à même le sol, car les arbres et l'humus ont largement fixé le césium radioactif libéré par l'explosion des réacteurs.

    Or les forêts couvrent les deux tiers de la province de Fukushima. Et il est impossible d'y faire baisser à main d'homme la radioactivité. La solution de couper tous les arbres ou de retirer systématiquement la couche d'humus a été envisagée. Mais pour l'instant, la consigne est de limiter l'accès aux forêts. Pour la population, ces espaces autrefois très prisés sont devenus des zones dangereuses.

    Quant à la décontamination de la "zone de restriction" qui se trouve à proximité de la centrale, elle n'est pas à l'ordre du jour. Le gouvernement espère y entreposer dans les mois à venir tous les déchets contaminés.

    http://fr.sott.net/article/25015-Fukushima-des-centaines-de-milliers-d-hectares-impossible-a-decontaminer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exemple-même de l'incompétence de la TEPCO et du ou des gouvernements impérialistes ! Dès 2011 ont été entrepris des travaux de rasage (Hahaha !) des sols pour 'décontaminer' (Hahaha !), mais, comme les réacteurs - déchapeautés par les explosions intérieures d'hydrogène suite à la fonte des barres d'uranium manquant d'eau - étaient toujours ouverts (Hahaha !), qq milliards de nucléides de plus se sont donc déposé silencieusement sur les sols nettoyés ! (Hahaha !), d'où 'comme les cheveux d'Eléonore quand il y en a plus il y en a encore !' des travaux ad vitam éternuam dépêchés par les zautorités nippones.

      Oui mais, comme les toits de tuiles en terre cuite, les murs de parpaings ou de briques ou de pierres et les arbres (du bois dur dont on fait les pipes) avaient eux aussi attrapé la rougeole, il eut fallut qu'ils s'en teignassent à les démolir tout çà. Mais que nenni ! Toutes les maisons étaient contaminées et les occupants qui l'étaient aussi allaient... jusqu'à aller jouer dans le jardin ! Si c'est pas une honte çà ! Ils marchent dans l'herbe avec leurs pieds tout saaaaale ! D'où les travaux des recules post-mortem et en terrasses.

      Mais, (car ce n'est pas tout !), les japs montent et se promènent en bagnoles et autobus du Nord au Sud ! Et, contaminent donc par les 'Good Year 2011 à tous' tout le bitume qui passe en dessous ! (là vous me direz qu'en dessous du Yen y a pas grand chose mais c'est une autre histoire).

      Et puis, il y a les arbres ! Ah les arbres ! Ils remontent en sèves tout les little becquerels qu'ont descendu les pluies et gorgent les fruits de 'Made in Fukushima' ! (des sushis à se faire ?). D'où l'idée (géniale) de couler l'île à 3000 m de fond et d'y jeter une couronne 'Titanic II, la suite'. Car l'erreur viendrait que des tuyaux extérieurs d'alimentation en eaux des réacteurs ont rencontré - le 11 Mars 2011 - un tsunami qui passait par là. (Cà, c'est la tour n°7 japonaise !).

      Supprimer
  3. Comment le Public est trompé par les « nouvelles »

    Posté le 11 mars 2015
    par Eric Zuesse.

    Le Public voit un chaotique, disjoint, photo.
    Ici est comment qui se produit en détail personnel.

    Si le public est systématiquement menti-à par le gouvernement et par une presse presque uniformément coopérative supprimant les faits essentiels afin de pomper ce mensonge, comme fut le cas en 2002 et 2003 en le menant à l'invasion américaine de l'Irak, alors il ne peut y avoir une démocratie authentique, parce que la démocratie est fondée sur un public informé en vérité et donc aucune institution "Actualités" qui viole sa confiance publique solennelle des rapports de la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité, est traître à la démocratie elle-même.

    C'est pourquoi la presse a été appelée « le quatrième pouvoir » du gouvernement. Les trois premiers « actifs » sont l'aristocratie, le clergé et le public. Si la presse ne représente pas le public, mais plutôt une des deux autres classes — l'aristocratie et le clergé — alors ce qui existe est une dictature par cette classe en réalité au pouvoir contre le public, pas une démocratie par le public. Le public ne peut pas statuer dans un tel pays. Au lieu de cela, ils sont manipulés en elle.

    Ils peuvent être manipulés à croire qu'ils gouvernent, mais il n'est qu'une illusion manipulée puis ; Ce n'est pas vrai ; C'est une fraude, de type plus massive. Si un pays ne peuvent pas être une vraie démocratie ; C'est une « démocratie » frauduleuse.

    Éléments de preuve seront présentés ici que la démocratie n'existe plus aux États-Unis. Une partie de cette preuve est personnelle, quelque chose que je préfère toujours éviter, mais ce qui se passe à faire partie intégrante de cette analyse et reportage particulier. Donc : il faut, dans ce cas.

    Déjà, une analyse scientifique d'une vaste base de données a trouvé qu'aux Etats-Unis n'est pas une démocratie mais seulement une faux-démocratie, en fait une « oligarchie », d'autres-traditionnellement appelé une « aristocratie » (que je vais être l'appelant dans le présent article) ; et l'histoire personnelle raconté ici aideront à expliquer comment et pourquoi c'est la façon dont notre pays fonctionne réellement.

    Voici le plus large cadre aux États-Unis, tel qu'il fonctionne aujourd'hui : l'aristocratie sait que la manière de contrôler le public est via les médias "Actualités" ; et ils créer, acheter et construire, tous les médias de « nouvelles » qui sont de toute taille substantielle ou d'influence. C'est le moyen le moins cher pour l'aristocratie contrôler le gouvernement ; et, en outre, un aristocrate qui détient une participation majoritaire dans un moyen de « nouvelles » peut ensuite vendre à sa couverture favorable « nouvelles » de fellow-aristocrates de ses propres entreprises et/ou des politiques gouvernementales qu'ils cherchent.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. Par exemple, si, disons, le New York Times incline un rapport en faveur d'un certain changement dans la Loi, qui va aider l'un de ses annonceurs, alors que l'annonceur ne sera pas simplement d'achat avec ses ventes ont augmenté d'ad-dollars de ses propres produits et services ; Il a également achèterai un soutien public accru pour que les changements dans la Loi, favorisant son entreprise d'une manière qui permettra d'accroître sa marge de profit, même si les ventes n'augmentent pas. Par conséquent, contrôle sur les médias de « nouvelles » est fondamentalement une entreprise « Je vais gratter le dos si vous vous grattez mine » parmi les aristocrates : il n'est pas vraiment sur le journalisme ; Il s'agit plutôt de vendre — et, en ce que c'est principalement la vente est l'influence. C'est une influence sur le gouvernement et pas seulement une influence sur la vente des produits privés et des services.

    Il s'agit de la façon dont le système fonctionne réellement. Tout lecteur qui refuse d'envisager la possibilité que c'est le cas, doivent arrêter de lire ici, parce que ce que je vais être documenter de ma propre expérience s'inscrit dans ce cadre et certainement ne rentre pas dans le cadre, que j'ai trouvé pour être mythologiques, des médias influents « nouvelles » institutions journalistiques authentique — axés sur la vérité, au lieu de public-manipulation-conduit.

    Que, par exemple, est la raison pourquoi pas seulement l'ensemble des médias principaux de « nouvelles » de l'Amérique, mais même la totalité de ses médias majeurs « nouvelles alternatives », refusent de déclarer que le gouvernement américain effectué un très sanglant coup d'Etat à Kiev en Ukraine en février 2014, sous le couvert de "manifestations de la démocratie", et que notre gouvernement a jamais depuis lors été exécution (via son imposé nouveau farouchement anti-russe régime ukrainien) une campagne de nettoyage ethnique , qu'ils appellent un « Anti terroriste opération » ou « ATO, » afin des exterminer ou de terroriser, à expulser de l'Ukraine, les résidents dans le domaine particulier de l'Ukraine qui a voté à 90 % pour un homme que Obama a renversé, Viktor Ianoukovitch. Les gens y abattus ne sont pas « terroristes » mais les victimes d'un gouvernement par la terreur. Ce gouvernement régulièrement l'utilise des bombes incendiaires pour massacrer les habitants. L'extermination est le but, pas un effet secondaire malheureux-de la politique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  5. Cela a été en fait, la première fois dans l'histoire américaine, lorsque le gouvernement américain a en fait installé un raciste-fasciste, ou nazi, le gouvernement (une telle que nous réellement combattus pendant la seconde guerre mondiale)et a (ainsi que de l'aristocratie ayant coopéré en Europe) une campagne de nettoyage ethnique, une guerre d'exterminer les habitants d'une région. Et nous le faisons en Europe, en Ukraine, sur la frontière de la Russie. L'aristocratie US est si lourdement investi, pour un temps long, à renverser le gouvernement de la Russie, afin que l'Ukraine est maintenant utilisé par eux comme le proxy État du pour faire. Meurtre, ou conduire en Russie, ces résidents fortement pro-russe, est nécessaire pour l'avenir des élections nationales en Ukraine à conserver en puissance le nouveau, farouchement anti-russe, gouvernement, un gouvernement qui veut adhérer à l'OTAN et pour placer des missiles nucléaires contre la Russie, à la frontière de la Russie, un véritable échec et mat nucléaire, plus dévastateur pour la Russie, encore que la douzaine existant actuellement des nations autrefois alliée à la Russie que maintenant appartiennent à l'alliance de militaires américains contre la Russie, L'OTAN. Président de la Russie, Vladimir Putin, a toutes les raisons d'examiner maintenant les États-Unis comme une nation hostile mortelle, parce que les aristocrates de l'Amérique sont sérieux dans ce gambit anti-russe génocidaire, qui constitue une étape préliminaire pour détruire les Russes.

    J'ai été écrit des articles sur cette affaire pour environ un an, et chacun d'eux peut être vu sur les deux sites suivants, en plus de quelques autres sites qui ont exécuté certains d'entre eux ; ainsi, ces articles, énumérés aux deux liens suivants, remplissent les détails là-dessus :

    http://www.washingtonsblog.com/Author/Eric-zuesse-2

    http://RINF.com/Alt-News/Author/Eric-zuesse/

    Avec cela comme toile de fond, alors, voici le récit que j'ai vécu :

    J'avais envoyé le reportage suivant à la quasi-totalité des USA et UK national-médias d'information :

    « Toute l'affaire des Sanctions contre la Russie est de purs mensonges ».

    Ce rapport est une nouvelle parce que personne n'a jamais signalé avant, et parce que c'est fait, pas simple opinion. Un mensonge est un mensonge ; Il n'est pas une "erreur", et il n'est pas une « vérité » ; et les allégations sur lesquelles reposent ces sanctions ne sont pas seulement fausses, mais sont connues pour être faux par notre gouvernement, qui affirme leur. D'affirmer qu'un mensonge est qu'un mensonge est true ou false. Actualités-rapport fournit sa propre documentation, par le biais de liens vers ses sources. Le lecteur peut juger l'exactitude des informations au moins aussi bien que quand un journaliste cite des 'experts' (ou gouvernement-source) comme une "autorité" sur ce qui est vrai ou faux. Souvent, propagande 'journalistes' pre-selection "experts" dont les opinions juste arriver à s'entendre avec les « faits » que l'employeur du journaliste donnée veut vendre comme « réalité. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  6. Cet article de nouvelles je me soumettre au US national pratiquement tous-médias, est différente de ce type de propagande, qui est largement publié ; C'est un reportage, et c'est un important. Le titre même de l'actualité-rapport affirme une allégation surprenante ; s'il est vrai, alors les conséquences sont énormes. Si c'est bien écrit et bien documenté, n'est que pour chaque lecteur individuel juger. J'espère que chaque lecteur jugera il sur la base de la qualité de la preuve qu'il cite et liens vers. Toutefois, les cadres d'organismes de presse sont des gardiens ; ils filtrent quels reportages-vous voyez, et ceux qui vous n'avez pas. Et, comme tous mes bulletins de nouvelles sur l'Ukraine, celui-ci a été publié que par très peu.

    Il paraît, en effet, seulement par ce qui suit

    RINF.com

    countercurrents.org

    washingtonsblog.com

    http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voices.php/2015/03/03/the-entire-case-for-sanctions-against-ru

    PrisonPlanet.com

    smirkingchimp.com

    globalresearch.ca

    Tous les autres (l'ensemble des médias nationaux « nouvelles ») a refusé de le publier.

    L'actualité-histoire rapportée il est important parce que le préjudice économique massif est fait aussi bien en Russie et en Europe par ces sanctions — et par les mensonges qui sont le fondement de ces sanctions économiques ; et aussi parce qu'un tel se trouve par le gouvernement des États-Unis contre la Russie pourrait finissent par produire une désastreuse de la guerre nucléaire. C'est pourquoi le public devrait être informé qu'ils sont se trouve — totalement faux (comme vous pouvez le voir documenté là). En outre, les sanctions économiques sont un prélude à la guerre militaire.

    Si le public ne sais pas que ces sanctions économiques sont effectuées sur la base de purs mensonges, alors comment le peuple américain peut voter intelligemment lors de l'élection présidentielle de 2016 ? La politique étrangère est une chose éminemment nationale et présidentielle. Il ne peut y avoir aucune démocratie sur ce type de base, la base de l'ignorance du public sur un sujet aussi crucial interntional-affaires — seulement la dictature de menteurs. Seulement forcé de gouvernement, dans lequel la force qui est utilisée contre le public est la force mentale, tromperie, au lieu de la force physique, la violence.

    Donc : presque tous les médias de « nouvelles » avéré pour être pas réel - médias, dans ce cas particulier et très important. Cela devrait être de grandes nouvelles, en soi.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  7. Choix au sujet de ce qu'il faut publier et comment favorablement de positionner une nouvelle donnée-ralingue, déterminent ce que le public vient de connaître, et qu'ils ne viennent pas à connaître. Les médias d'information sont, en fait, la porte d'entrée vers la démocratie. Si la passerelle est fermée à tous les médias principaux de « nouvelles », puis comment la nation donnée éventuellement être démocratique ? Il ne peut pas — pas vraiment. Il est alors un public manipulé et l'aristocratie « Je vais gratter le dos si vous grattez mine », avec ses serviteurs tournant du gouvernement aux méga-corporations et puis de nouveau au gouvernement, dos-et-vient, est réellement manipuler le public, plutôt que servir le public, parce que l'aristocratie est servie à la place.

    À l'exception d'une dizaine de médias, tous les médias d'information dans les États-Unis et le Royaume-Uni ont rejeté tous mes nombreux reportages sur les différentes facettes du viol de l'Amérique de l'Ukraine, un viol qui a été fait spécifiquement pour utiliser Ukraine comme un proxy-champ de bataille pour attirer la Russie dans la guerre, afin que l'aristocratie américaine peut prendre en charge la Russie. Ce viol a été soutenu par la plupart des dirigeants européens. Le peuple ukrainien est utilisé.

    One « nouvelles »-médium qui a rejeté tous ces rapports d'Ukraine est alternet, qui avait publié un certain nombre de mes précédentes-dépêches, juste aucune qui traitent le viol de l'Ukraine, un viol qui a été accompli par l'Administration Obama et surtout aucun de mes rapports sur le coup d'Etat américains qui avaient entraîné le courant raciste-fasciste ou nazi, contre la Russie gouvernement de ce pays, et aucun sur le nouveau régime de nettoyage ethnique pour se débarrasser des résidents dans la région de l'Ukraine qui a voté à 90 % pour l'homme, Obama a renversé. Tout cela est supprimée par eux.

    Depuis le 2 mai 2014 Odessa le massacre de manifestants pro-russes par des voyous du gouvernement (en grande partie financé par un ami de la maison blanche d'Obama qu'ils désigné pour devenir le gouverneur clé en Ukraine), j'ai écrit principalement sur l'Ukraine, parce que je suis attiré par ces sujets qui sont les plupart étouffées nouvelles-battements dans mon pays, les Etats-Unis, qui est censé être une démocratie. L'Ukraine se révèle pour être le sujet supprimé par la plupart de tous. Les « nouvelles » là-dessus sont aujourd'hui comme les « nouvelles » sur l'Irak étaient en 2002 et 2003 : il est sténographie « reporting » provenant de sources approuvées par le U.S.-gouvernement. Mensonges. Et les préjudices qui peuvent résulter de la question en Ukraine sont largement pires encore qu'en Irak.

    Sur 31 juillet 2014, j'ai envoyé à Don Hazen, le fondateur et la personne contrôle à alternet (et il était également l'ancien éditeur de Mother Jones — un magazine qui rien publie également sur le coup d'état des États-Unis et du nettoyage ethnique en Ukraine) en lui demandant :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  8. « Rien [de la mine] a été publié depuis le 30 mai. Est quelque chose de mal ?" C'était juste après mon dernier article, écrit après mon en regardant les sondages, avait conclu que la seule chose qui pourrait éventuellement bloquer une OPA républicaine du Sénat américain et un congrès de solide-républicain en finale deux ans comme président de la de Obama serait un démocrate au Congrès un projet de loi de mise en accusation d'Obama qui a épinglé progressives raisons pourquoi il devrait être mis en accusation. Cela — cette déclaration d'indépendance contre un époque-très impopulaire Président pro-aristocratique — supprimerait la tache que Obama apporte à l'étiquette démocratique, une tache qui a été maintenant enfoncée le soutien électoral des candidats du Congrès démocratiques au cours de cette année électorale. Enlever cette tache autoritaire (surtout quand il était le plus impopulaire de tous les présidents récents après le laps de temps il avait passé à la maison blanche) serait le seul moyen que les démocrates du Congrès pourraient courir pour se faire réélire sans la tache d'Obama — la tache que "si vous votez pour le sénateur X, vous votent Obama. » Il s'est tourné l'article vers le bas, comme il a refusé tous mes articles d'Ukraine.

    Des gens comme Hazen sont cachaient la vérité sur Obama des libéraux, afin de continuer le mythe que nous avons un véritable bipartisme — pas un gouvernement du public par l'aristocratie de la nation, un système de parti unique au niveau plus profond. Hazen a répondu :

    Désolé, mais je ne pas suivre cette, ou acheter en elle comme un scénario. le GOP ne va pas attaquer Obama...

    du moins pas maintenant., il pourrait leur faire lors des élections en novembre.[J'avais traité avec ça dans mon article, que vous voyez là, mais il l'a ignoré.]Ou probablement jamais... Présidents de faire
    beaucoup de choses laides... mais ils ne se mis en accusation. .. sauf s'ils sont des escrocs ou obtenir des Fellations dans la maison blanche.

    Je n'aurais pas avoir favorisé Bush étant soit mis en accusation. Pourtant, cela n'arrivera jamais parce que c'est seulement la base de droite qui a tous les goûts afin d'attaquer.

    Vous êtes imaginer un scénario sans une circonscription. Vous semblez très loin des œuvres de politique américaines.

    Pourquoi tout démocrate essaierait d'attaquer Obama.. il serait de plus, un acte de suicide politique.[Son commentaire entier était ignorant, n'agissent ne pas, ce que j'ai dit et les données du scrutin, dans l'article soumis].

    Vous, dans mon esprit, semblent-ils aveuglé par vos sentiments intenses sur Obama... Il n'a pas la passion

    vous imaginez. Et la fin de l'administration Obama va être principalement dans l'impasse... pas une joyeuse marche droite comme

    vous décrivez.[Je n'avais décrit aucune une telle chose.]

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Le vrai problème ici est que Hazen simplement ne se soucie nazis apportant de Obama dans le contrôle de l'Ukraine droit voisin à la Russie — quelque chose qui présente une menace existentielle contre notre collègue-énergie nucléaire, la Russie, la menace d'un missile de l'OTAN en Ukraine à seulement dix minutes de temps de vol à Moscou de la construction — une menace telle que le dictateur Khrouchtchev avait présenté en 1962 contre les États-Unis et qui a traité notre président JFK, correctement, comme une menace existentielle pour nous. Pourquoi devrait Poutine pas traiter ce Obama-gambit en Ukraine la même manière que JFK a fait quand la chaussure est sur l'autre pied, à Cuba ? Hazen estime évidemment qu'un président raciste-fasciste, farouchement contre les Russes mais théoriquement « démocratique », qui règne pour l'aristocratie de l'Amérique, devrait simplement être accepté par les démocrates comme représentant de ce que nous considérons pour être démocratique. Mais alors, le parti ne signifie rien du tout.

    Je ne peux pas porter cette étiquette de parti plus — ni étiquette de toute partie. Aucun démocrate du Congrès n'a présenté un projet de loi de mise en accusation contre Obama, un projet de loi que de nombreux républicains aurait dû signer sur afin de maintenir la "Tea Party" avec eux et que pourrait avoir passé Congrès, mais que lorsqu'il aurait libéré des candidats démocrates de la tache d'Obama-nazi (la tache d'élitisme pas seulement, comme avant, mais maintenant aussi le nazisme)et leur a permis de prouver que les élections au Congrès 2014 étaient sur chacun de ces différents démocrates du Congrès et pas du tout sur ce président impopulaire. Chaque démocrate au Congrès aurait alors pu aller public avec sa vision sur ce Président, et donc peut-être assez d'entre eux pourrait ont remporté pour le parti de garder le contrôle du Sénat. Mon article soumis avait proposé ce que j'ai plaidé il était le seul moyen qui était encore possible pour la partie oeuvraient pas de perdre le Sénat. (Tous les sondages des mois avaient montré que, si l'on excepte quelques changement fondamental de la dynamique politique tels que ce que je proposais ici, les démocrates perdraient le Sénat, alors qu'Obama final de deux ans seraient dépensés signature et parfois veto seule législation écrite républicain . Courriel de Hazen entièrement ignoré mon analyse, argument et données.)

    Pour moi, c'était mauvais assez que Obama (avec son renflouement de Wall Street etc.) est le premier président dans l'histoire américaine à augmenter au lieu de réduire l'inégalité des revenus après un crash économique. Obama ayant disparu nazie en Ukraine était tout simplement trop.

    Le 27 février, après mon avoir soumis alternet un reportage intitulé "The ensemble cas pour des Sanctions contre la Russie est Pure Lies" (un rapport que vous pouvez également voir et évaluer pour vous-même à cet autre site), j'ai reçu de "Article mémoires" à alternet, la brève note, "n'hésitez pas à arrêter de nous envoyer vos soumissions. » J'ai demandé Hazen s'il était derrière cela ; Il a jamais répondu.

    Eh bien, maintenant, alternet pratiquement admet qu'ils ne considèrent même pas mon article-présentations, après que j'avais commencé à critiquer Obama pour son nazisme et du nettoyage ethnique en Ukraine .

    Si quelqu'un merveilles pourquoi les sondages montrent que la peur que les américains de la Russie est en plein essor, après que les Etats-Unis a tourné les tableaux sur la crise des missiles cubains et devenir elle-même la dictature maintenant, c'est la presse contrôlée de ce pays (comme Hazen). L'aristocratie crée et construit tous les médias de grande « nouvelles » dans ce pays ; ils bloquent la vérité au sujet des problèmes les plus importants (tels que l'Ukraine), ceux que les électeurs ont le plus besoin de connaître, pour pouvoir voter intelligemment.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Si les lecteurs demandent pourquoi Mother Jones, progressiste, Nation, Atlantique, Harpers, NBC, CNN, NYT, WSJ, Salon, ardoise, Alternet, etc., ne sont pas même rapport du Obama-Pantin-régime de bombardements à exterminer ou d'expulser les résidents (de Obama appellent eux tous les "terroristes") dans la région de l'Ukraine qui a voté à 90 % pour un homme que Obama a renversé en février 2014 — si quelqu'un demande comment les Etats-Unis pourraient en silence devient le sponsor d'une telle campagne de nettoyage ethnique vicieux et en cours — c'est à cause de cadres 'nouvelles' comme Don Hazen. Ils ne veulent pas le public de savoir certaines choses ; et de côtés « juste » et 'gauche' de l'aristocratie sont censurer ce type de réalité.

    Les lecteurs devraient Trésor sites d'information comme celle-ci, celle que vous lisez maintenant, qui refusera de se soumettre à l'aristocratie. Lecteurs ici devraient parler à leurs amis ce site. Ils doivent passer le mot à ce sujet et sur la corruptness des médias « nouvelles » en général, dans notre effacement 'démocratie."

    Comment la démocratie peut exister si les médias sont contrôlés par l'aristocratie ? Il ne peut pas. Ce qui existe alors est un gouvernement aristocratique. Pas un gouvernement démocratique.

    N'importe quel pays dont grands partis politiques (ce qui signifie que ceux qui soutiennent sérieusement pour gagner le leadership) sont tous ne contrôlés par l'aristocratie, est aucun démocratie du tout. C'est ce que nous avons maintenant. L'Ukraine est une opération aristocratique, qui pourrait faire sauter le monde, et qui a déjà causé plus de 1 million de réfugiés, où il y avait précédemment eu paix. Pourtant, seulement une dizaine (tous plutôt petit-auditoire) sites (comme celui-ci), déclarez la réalité — tous les autres sont cacher la réalité — sujet historiquement si important une question, qui pourrait finir par produire une guerre nucléaire.

    Actualités-sites comme celui-ci sont donc le seul espoir pour le rétablissement de la démocratie, où la démocratie avait autrefois existé. Et peut-être que nous ne sommes pas encore trop tard pour empêcher une guerre nucléaire.

    Chaque lecteur peut vérifier honnêteté d'un site news, par googler son nom et le mot « Ukraine » et voir si les réalités que j'ai lié ici sont consignées là. Si la réponse est non, alors je ne dirais pas un site de news, mais simplement un site de propagande — parce que ces réalités sont précisément que : ils sont réels. Et ils sont importants.

    C'est la meilleure façon que je connais, pour tester l'honnêteté de n'importe quel site national-nouvelles donné.

    http://www.washingtonsblog.com/2015/03/public-deceived-news.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourquoi (à la télé), le 'JT' est manipulé à fond au moment où les gens mangent:

      - Il y a la guerre là ! (Ouf, heureusement on est pas en guerre !)

      - Il y a eu un tremblement de terre là ! (Ouf, ici il n'y en a pas !)

      - C'est la famine dans ce pays ! (Ouf, pas pour moi !)

      - Epidémie monstre là-bas ! (Ouf, c'est pas ici !)

      - Des terroristes ont tué ! (Ouf, heureusement que dans mon pays tout va bien !)

      - Maintenant, passons aux nouvelles nationales: Le président a déclaré qu'il ferait tout pour enrayer le chômage et baisser les impôts. Le tiercé de dimanche, il fallait jouer le 1 le 2 et le 3. L'OM bat le PSG 0 à 0 et, enfin pour finir, un automobiliste a parcouru plus de 30 km avant de s'apercevoir qu'il roulait à contre-sens sur l'autoroute ! Hahahaha ! Je vous remercie d'avoir écouter le journal, prochain rendez-vous ce soir à 20 h. Passez une bonne journée. Merci.

      Supprimer
  11. Nigel Farage fait rage à la proposition de « Armée européenne » de Juncker

    Soumis par Tyler Durden le 11/03/2015 13:20-0400


    Plus tôt aujourd'hui, le leader de la Grande-Bretagne l'UKIP, artisan des mots éloquents et membre du Parlement européen, Nigel Farage, unleashed d'entre ses diatribes plus mémorables et les plus beaux ces dernières années.
    "Nous avons nous-mêmes dans l'Union européenne a provoqué le conflit par le biais de notre expansionnisme territorial en Ukraine. Nous faire piquer l'ours russe avec un bâton, et sans surprise, Poutine a réagi. Mais cet instant doit être utilisé comme une occasion de construire une armée européenne... Et M. Juncker a déclaré, nous devons transmettre à la Russie que nous sommes sérieux. Qui pensez-vous que vous êtes en badinant, M. Juncker ?"
    Farage à son meilleur...
    - voir clip sur site -
    Comme Liberty Blitzkrieg de Mike Krieger notes, alors que le sujet de conversation était la poussée récente pour une « armée de l'Union européenne », à sa base, la conversation était vraiment sur le dangereux et laisser frémir de catalyseur pour la troisième guerre mondiale, qui continue à provoqué en Ukraine.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-03-11/nigel-farage-rages-junckers-european-army-proposal

    RépondreSupprimer
  12. Le FMI approuve le plan de sauvetage de l'Ukraine $ 17,5 milliards


    Soumis par Tyler Durden le 11/03/2015 12:59-0400


    Pour tous ces grecs qui sont demandent pourquoi leur gouvernement est raids dans leurs pensions donc il peut faire des paiements récurrents au FMI, voici la réponse :

    • FMI CONSEIL SIGNES OFF SUR $17,5 MILLIARDS QUATRE ANS PRÊT PROGRAMME POUR L'UKRAINE--CHEF DU FMI LAGARDE

    • LARGARDE DU FMI DIT UKRAINE A DÉMÉNAGÉ VERS DES NÉGOCIATIONS AVEC LES DÉTENTEURS DE LA DETTE DU SECTEUR PUBLIC EN VUE D'AMÉLIORER LA VIABILITÉ À MOYEN TERME

    • LARGARDE DIT UKRAINE PROGRAMME AMBITIEUX, COMPORTE DES RISQUES ; DIT IL N'Y A « RAISONNABLEMENT FORTE PERSPECTIVE DE SUCCÈS

    • LAGARDE DIT UKRAINE FONCTIONNAIRES MONTRENT LA FORTE VOLONTÉ DE RÉFORME
    Cela dit, il existe des risques. Comme une guerre civile :

    • LAGARDE DIT CONFLIT EN UKRAINE ORIENTALE POSES RISQUES POUR PRÊT
    Mais c'est ok parce que :

    • LAGARDE DIT MINSK CESSEZ-LE-FEU TENANT EN GRANDE PARTIE POUR L'INSTANT

    Curieusement, ce n'est pas ce que les Etats-Unis dit hier et aujourd'hui, lorsqu'il utilise la ventilation dans le cessez-le-feu comme prétexte d'envoyer des chars et des armures en Lettonie et Humvees et drones en Ukraine.

    Cela dit, il s'agit d'excellentes nouvelles pour Gazprom dont paiements de gaz de l'Ukraine pour les prochaines années sont maintenant assurés. La seule question est combien de temps cela prendra-t-il l'actuel gouvernement fantoche à Siphonnez hors suffisamment de fonds dans diverses entreprises illégales et des comptes offshore, avant que le FMI doit remonter dans la Grèce avec le plan de sauvetage #2.

    Et pour rappel, il s'agit de ce que le FMI a dit un mois lorsque le FMI a proposé son plan de sauvetage de $ 17,5 milliards pour la première fois :

    Mme Christine Lagarde, directeur général du Fonds monétaire International (FMI), la déclaration suivante aujourd'hui à Bruxelles, Belgique :

    "Je suis heureuse d'annoncer que l'équipe du FMI travaille à Kiev a conclu un accord de niveau exécutif avec le gouvernement ukrainien sur un nouveau programme de réforme économique qui serait soutenu par une étendue FIRI de 12,35 milliards de DTS (environ $ 17,5 milliards, € 15,5 milliards) du FMI, ainsi que par des ressources supplémentaires de la communauté internationale. J'ai l'intention de recommander ce programme pour examen au Conseil d'administration du FMI. Cette nouvelle entente de quatre ans appuierait la stabilisation économique immédiate en Ukraine ainsi qu'une série de réformes politiques audacieuses visant à restaurer une croissance robuste à moyen terme et à améliorer le niveau de vie pour le peuple ukrainien.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. « C'est un programme ambitieux ; C'est un programme difficile ; et ce n'est pas sans risque. Mais c'est aussi un programme réaliste et son application effective, après examen et approbation par notre Conseil d'administration--peut représenter un tournant pour l'Ukraine.

    "Il y a plusieurs raisons pourquoi ce nouveau programme peut réussir :

    "Tout d'abord, manifeste volonté de réforme.

    "L'an dernier, malgré le contexte difficile, les autorités ukrainiennes ont clairement montré leur volonté de réforme ambitieuse sur plusieurs fronts principaux. Ils ont maintenu la forte discipline budgétaire (un déficit de 2014 de 4,6 % du PIB contre une cible de 5,8 p. 100) ; ils ont adopté un régime de taux de change flottant ; et ils ont augmenté considérablement le prix du gaz domestique à 56 pour cent du prix à l'importation et de prix d'environ 40 % du prix à l'importation de chauffage en 2014. En outre, dans le premier tel déplacer depuis de nombreuses années, ils ont commencé à renforcer le cadre du pays lutte contre la corruption et la lutte contre le blanchiment de capitaux.

    « Deuxièmement, chargement frontal actions à l'avenir.

    "Le gouvernement s'est engagé à des mesures octroyées en vertu du nouveau programme, notamment sous forme d'augmentations de tarifs d'énergie importante ; Banque restructuration ; réformes de la gouvernance des entreprises publiques ; et des modifications juridiques à mettre en œuvre le programme de réformes judiciaires et de lutte contre la corruption. Ce programme nécessitera la volonté des autorités inébranlable à réformer l'économie. Pour aider à amortir l'ajustement, en particulier pour les groupes les plus pauvres, les mesures sont prises pour renforcer et mieux cibler le filet de sécurité sociale.

    « En troisième lieu, augmenté un appui extérieur.

    "Le changement dans le programme du FMI (à partir de stand-by Arrangement à Extended Fund Facility) elle-même fournira plus de financement, plus de temps, plus de flexibilité et mieux les conditions pour l'Ukraine à mettre en œuvre son programme de réformes de financement. Ces ressources du FMI seront complétées par d'autres sources de financement bilatéraux et multilatéraux. En outre, comme le gouvernement ukrainien a annoncé précédemment, il a l'intention de tenir des consultations avec les détenteurs de la dette souveraine en vue d'améliorer la viabilité à moyen terme. De ces diverses sources confondues, un paquet d'environ $ 40 milliards de financement au total est estimé au cours de la période de quatre ans.

    "En bref, ce nouveau programme offre une occasion importante pour l'Ukraine à se déplacer vers l'avant, son économie à un moment critique dans l'histoire du pays. Et pourtant, alors qu'il s'agit d'un programme complet et solide, il est également soumis à des risques élevés. Le risque principal, concerne bien sûr, des évolutions géopolitiques qui peuvent affecter la confiance des marchés et investisseurs. Pour cette raison, le programme est basé sur des hypothèses macroéconomiques prudentes pour tamponner davantage l'impact du conflit dans l'est.

    (suite en dessous:

    RépondreSupprimer
  14. « Bien sûr, la résolution du conflit, donc essentielle pour les personnes, aussi renforcerait et accélérer les perspectives de stabilisation macroéconomique et la croissance. »

    * * *

    Pour résumer : grecs retraités paient maintenant le FMI, qui est payant à Kiev, qui est de payer Gazprom, qui est payant Poutine.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-03-11/imf-approves-175-billion-ukraine-bailout

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Donc: le FMI pourra garder ses Rolls & hélicoptères !

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/03/les-banksters.html

      Supprimer
  15. Voitures et camions sans conducteur: qui en veut un ? Combien d'emplois vont disparaître ?


    Les commentaires sur mon blog montent chaque fois que j'écris sur les véhicules sans conducteur. Ce fut le cas encore hier quand j'ai écrit sans conducteur de voitures dans 30 villes américaines; Décès de voitures ? Convenience vs. Coût; Prédictions confortables. Qu'on le veuille ou non, ces véhicules sans conducteur sont à venir. Et j'attends les gens à les embrasser encore plus tôt que je ai dit hier. Un regard sur le F015 Mercedes Benz m'a convaincu. Qui ne voudrait pas ? Zut, j'aime conduire et j'apprécierais la chance de jouer aux cartes ou travailler sur mon ordinateur au lieu de conduire. Vous pensez que ce est à des années de la route ? Détrompez-vous. Il est Cruising les rues de San Francisco en ce moment. Zero Emissions - Gamme 684 Miles "Le système hybride électrique a une autonomie totale de 1100 km, dont environ 200 km de conduite de piles et autour de 900 kilomètres sur l'électricité produite par la pile à combustible. Cela permet à la F 015 Luxury in Motion de couvrir des distances semblables à celles d'une voiture à moteur diesel comparable, mais uniquement sur l'énergie électrique avec zéro émissions locales. "

    A quoi elle ressemble vitres latérales, ne sont pas. Plutôt, "Six écrans sont installés à cette fin tout autour, monté avec goût dans le tableau de bord et les parois arrière et latérales, qui rend l'intérieur de la F015 Luxury in Motion un espace de vie numérique. Les passagers sont capables d'interagir intuitivement avec le véhicule connecté au moyen de gestes ou en touchant les écrans à haute résolution. " Encore une fois, je le répète technologie progresse à un rythme étonnant. Ces voitures seront beaucoup plus sûr que les voitures humains entraînés. Luxe commence à l'extrémité supérieure et fait son chemin vers le bas. Quel est haut de gamme sera maintenant un lieu commun dans quelques années. Les taxis et les autobus n'auront pas de Mercedes-luxe. Mais comme l'automobile, les conducteurs ne seront pas nécessaires. Dans les villes, les entreprises de taxi sans conducteur permettront d'éliminer la nécessité pour les pilotes. Les chariots peuvent facilement être le premier. Le coût des camionneurs est énorme, et les pilotes s'arrêter pour manger et dormir. Driverless camions heures contre la réglementation en vigueur camions sans conducteur n'auront pas besoin de s'arrêter, sauf pour carburant. En revanche, consultez les règlements de sécurité du gouvernement à compter du 1er Juillet 2013. FMCSA de Heures de service Règles

    • Limite la semaine de travail moyenne maximale pour les camionneurs à 70 heures, une diminution du maximum actuel de 82 heures;
    • Permet aux conducteurs de camions qui atteignent le maximum de 70 heures de conduite dans une semaine pour reprendre se ils se reposent pendant 34 heures consécutives, dont au moins deux nuits où leurs demandes d'horloge du corps dorment le plus - 1-5 h
    • Nécessite conducteurs de camions de prendre une pause de 30 minutes au cours des huit premières heures d'un quart.
    • La règle finale conserve la limite de courant de 11 heures par jour de conduite et de 14 heures la journée de travail.

    Pilotes ne sont pas nécessaires

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. • Chariots sans conducteur peuvent être sur la route pendant 24 heures, et non 11.
    • Camion sans conducteur peut voyager dans des emballages afin de réduire la résistance au vent et économiser de l'essence.
    • Les entreprises de camionnage peuvent réduire la vitesse pour économiser encore plus sur le gaz encore se rendre à destination longue distance plus rapide que ce qu'ils peuvent aujourd'hui.
    • Accidents vont baisser et les taux d'assurance soit suivre ou tout simplement pas augmenter autant qu'ils ne le feraient autrement

    Cela se produira beaucoup plus vite que la plupart pense. Et quand cela arrive, ce sera probablement en masse. Ce est la mort de l'industrie du pilote payé. Tout le monde profite, mais le chauffeur payé. 3,5 millions d'emplois disparaîtront Tous camionnage commentaires sur le nombre de conducteurs de camions aux Etats-Unis.


    Il y a environ 3,5 millions de conducteurs de camions professionnels aux États-Unis, selon les estimations de l'American Trucking Association. Le nombre total de personnes employées dans l'industrie, y compris ceux dans des positions qui ne entraînent pas de conduire, dépasse 8,7 millions. À propos de l'une des toutes les 15 travailleurs du pays est employée dans l'entreprise de camionnage, selon l'ATA. Ces chiffres indiquent que le camionnage est une industrie extrêmement stable qui est susceptible de continuer à créer des emplois dans les prochaines années .

    Camionnage sera stable jusqu'à ce qu'il se bloque dur et des millions d'emplois disparaître du jour au lendemain. Timeline est parfois dans les 5-6 prochaines années, et il pourrait facilement être moins. cabines sans conducteur et Uber éliminera encore 250 000 pilotes ou plus. Si vous êtes un pilote payant, être prêt à perdre votre travail. Mike "Mish" Shedlock

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après avoir donné l'autorisation aux drones terroristes de survoler les centrales nucléaire (et de légitimer le rôle important des paparazzis)...

      Enfin ils arrivent !

      Enfin des drones routiers qui peuvent être chargés/bourrés d'explosif !

      Zéro conducteur kamikaze !

      Pas belle la vie ?

      Supprimer
  17. Industrie automobile fumées sur la « diabolisation » des moteurs diesel

    Recherche par la société des constructeurs automobiles et les commerçants ont révélé une grande confusion sur les émissions d'échappement des véhicules à moteur diesel dernières

    Par Alan Tovey
    9:50 AM GMT 11 mars 2015


    Industrie automobile de Grande-Bretagne a lancé un combat retour contre ce qu'il appelle la « diabolisation » des moteurs diesel, disant des idées fausses à leur sujet sont de nuire aux tentatives visant à améliorer la qualité de l'air du Royaume-Uni.

    La campagne, qui est soutenue par les fabricants comme Jaguar Land Rover, Ford, BMW et Volkswagen – vient comme plusieurs autorités locales agissent contre des véhicules diesel en sus et une zone d'émissions ultra-faibles est due à introduire dans le centre de Londres.

    La force du sentiment est encore plus forte outre-manche, avec le maire de Paris ayant appelé pour les voitures à moteur diesel d'être banni de la ville d'ici à 2020.

    Toutefois, industrie automobile de Grande-Bretagne dit que diesel est attaqué à tort et a contribué à réduire la pollution, avec le carburant révèle plus efficace que l'essence, les émissions de gazcarbonique de sens sont plus faibles. Dans le dernier gouvernement promu diesel comme un moyen de combattre le changement climatique en raison de gazcarbonique plus faible, mais politique a maintenant basculé l'effet inverse.

    Inquiétudes de moteurs diesel proviennent de l'azote et de particules (PM10) oxydes (NOx) qu'elles produisent, mais corps industrie la société des constructeurs automobiles et les commerçants disent que ces craintes ne reflètent pas les progrès de la technologie.

    Mike Hawes, chef de la direction de la société, a déclaré: « les aujourd'hui moteurs diesel sont les plus propres jamais et l'aboutissement des milliards de livres d'investissement par les fabricants à améliorer la qualité de l'air. Interdictions et les taxes de stationnement donc insensé d'un point de vue environnemental.

    « Nous devons éviter de pénaliser une technique plutôt qu'une autre et au contraire favoriser l'accepation des derniers véhicules peu polluants par les consommateurs. »

    La SMMT dit moteurs diesel plus récentes – qui répondent aux « normes Euro 6" qui seront obligatoires dans tous les nouveaux véhicules diesel de septembre – signifie voitures produira de 0,005 g de PM10 par kilomètre parcouru. C'est l'équivalent d'un grain de sable par kilomètre, et vers le bas de la 0,05 g les moteurs produits en 2001.

    La quantité de NOx qu'il éteignait a également chuté sous Euro 6 à 0,08 g, contre 0,5 g en 2001.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  18. Recherche de la SMMT a révélé une grande confusion sur les émissions d'échappement des derniers véhicules à moteur diesel, notamment que plus de la moitié du public croit que les voitures et les véhicules utilitaires sont la plus grande source de pollution de l'air au Royaume-Uni.

    Toutefois, la SMMT dit centrales est le principal producteur nuisibles des oxydes d'azote (NOx) et des revendications avances au moyen de la technologie de moteur qu'il faudrait 42 millions des dernières voitures à moteur diesel pour produire la même quantité de NOx comme une seule centrale au charbon.

    « Les allégations contre les voitures diesel récemment menacent d'égarer l'élaboration de politiques et de saper la confiance du public dans le carburant diesel, » a déclaré M. Hawes, réclame du gouvernement d'adopter une approche « neutre ». « Nous avons dit aux responsables des politiques, définir les objectifs et nous viendra avec la technologie de les rencontrer. »

    Mark Ovenden, Président de Ford UK, a déclaré: "nous soutenons le choix de client et le marché devrait déterminer les meilleures technologies pour satisfaire de gazcarbonique et des objectifs de qualité de l'air.

    « Motopropulseurs diesel de pointe d'aujourd'hui et de demain sont beaucoup plus propres que dans le passé et approchent à parité avec moteurs à essence lorsqu'il s'agit d'émissions qui affectent la qualité de l'air, tout en même temps apportant des bénéfices importants de gazcarbonique. »

    Graeme Grieve, chef de la direction de BMW UK, a déclaré: "produisent des voitures à moteur Diesel, en moyenne, 20 % moins de gazcarbonique que les voitures à essence équivalent et ont donc un rôle essentiel à jouer pour aider à arrêter le changement climatique. C'est seulement si les pilotes britanniques continuent de choisir des voitures diesel que le Royaume-Uni peut réaliser ses objectifs de gazcarbonique difficiles. »

    http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/transport/11463519/Car-industry-fumes-about-the-demonisation-of-diesel-engines.html

    RépondreSupprimer
  19. Parité euro-dollar « suffit de temps » comme monnaie unique plonge à bas niveau en 12 ans

    Monnaie unique tombe à 12 ans faible face au dollar, comme les analystes disent maintenant, la parité est inévitable


    Par Ping Szu Chan
    12:20 PM GMT 11 mars 2015


    Parité euro-dollar est seulement une « question de temps », selon les analystes, mercredi, après la chute de la monnaie unique à un frais minimum de 12 ans face au billet vert.

    L'euro a chuté aussi bas que $1,0560 dollar mercredi matin après que des responsables des politiques, a déclaré Mario Draghi, le Président de la Banque centrale européenne (BCE), avait la volonté et les moyens de ramener l'inflation revenir à la cible de la Banque de juste en dessous de 2 %.

    "Nous pouvons déployer et nous allons déployer une politique monétaire d'une manière qui peut et se stabilisera l'inflation, conformément à notre objectif," a-t-il déclaré lors d'une conférence à Francfort, trois jours dans son programme d'assouplissement quantitatif € 1,1 billions. « Notre politique monétaire appuie certainement la récupération. »

    L'euro est maintenant à son plus bas niveau face au dollar depuis mars 2003. Il a glissé également contre la livre sterling, bien plus faible qu'attendue UK figures de fabrication .

    La monnaie unique est tombé de 9 % face au dollar depuis que la BCE a annoncé ses obligations achat programme en janvier pour tenter de conjurer la menace de la déflation et la croissance d'ascenseur dans le bloc de 19 pays .

    Un rapport dans le Wall Street Journal que la réserve fédérale américaine, a déclaré songeait à déposer sa promesse de "patience" avant d'augmenter les taux de fonctionnant également au Rallye dollar mercredi.

    « Je pense que c'est seulement une question de temps avant que nous arrivons à parité, et nous le ferons à la fin de cette année, » a déclaré Hamish Pepper, stratège des changes à Barclays.


    "Ce que nous voyons entre la zone euro et les États-Unis est la divergence plus grande et la plus évidente dans les politiques monétaires, mais aussi l'ensemble de l'économie, où les perspectives de croissance sont différents.

    "En conséquence, les rendements réels dans chacun de ces domaines sont également divergentes. À l'avenir, euro zone réel retour sur capital est susceptibles de rester faible en raison des actions de la BCE, alors que l'assouplissement quantitatif devrait pousser l'inflation vers le haut. Ajustement pour l'inflation, le taux d'intérêt nominaux, poussera rendements réels vers le bas. »

    « Vous aurez le contraire dynamique aux États-Unis si, comme nous le prévoyons, la Fed hausses de taux en juin, ce qui serait un signe supplémentaire de plus large force économique [qui va pousser la monnaie jusqu'à plus amples]. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. La livre sterling a augmenté à 1,4250 € face à l'euro mercredi matin, à un an de sept frais élevé. Cela signifie que 100 £ achète un 23 € supplémentaires par rapport à l'année dernière.

    Sterling a franchi la barrière de 1,40 € psychologiquement importante mardiet les experts croient que la monnaie continuera de renforcer l'euro cette année, malgré l'incertitude qui entoure les élections générales du mois de mai.

    Cependant, le livre est tombé au-dessous de $1,50 dollar mercredi, aussi bas que $1,4929, aux attentes d'une hausse de taux américains cela été augmentée.

    Mark Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, a déclaré à une Commission de la Chambre des Lords mardi que, malgré une livre plus forte pourrait avoir un impact négatif sur les exportateurs britanniques, QE dans la zone euro reste un "net positif" pour le Royaume-Uni.

    Calculs de la Banque estiment que QE stimuleront la croissance dans le bloc par environ 1 point de pourcentage au cours des trois prochaines années. "C'est évidemment une bonne nouvelle pour nous en tant qu'exportateurs et bonnes nouvelles que [nous sommes] l'un des principaux investisseurs dans l'UE," dit-il.

    Une croissance plus forte dans la zone euro contribuerait à réduire le déficit des comptes courants de la Grande-Bretagne, qui atteint un niveau record l'an dernier, a déclaré M. Carney. M. Carney a noté que la moitié du déficit, qui mesure les échanges et la valeur des investissements à l'étranger de la Grande-Bretagne, a été « causée par une détérioration du rendement des investissements ».

    « Il y a une compensation de potentielle à travers le taux de change », dit-il. « [Mais] nous pensons toujours que c'est net positif pour le Royaume-Uni. »

    Barclays, Deutsche Bank, ING et Credit Suisse ont tous croient que le dollar va frapper la parité vis-à-vis de l'euro – vu pour la dernière fois en décembre 2002 – avant la fin de cette année.

    Analystes de la Deutsche Bank, a déclaré mardi que « fuite des capitaux à grande échelle de l'Europe » seraient pousser l'euro jusqu'à 0,85 $ d'ici 2017, qui serait la plus faible depuis juillet 2001.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/currency/11464032/Euro-dollar-parity-just-a-matter-of-time-as-single-currency-plunges-to-12-year-low.html

    RépondreSupprimer
  21. Bellicisme de Breedlove : Berlin alarmé par l'attitude agressive de l'OTAN sur l'Ukraine


    9 mars 2015

    Genèse Breedlove ou Dr. Strangelove ?


    Le général Breedlove est l'équivalent de la vie réelle au général Jack D. Ripper dans le film de 1964, Dr. Strangelove. Il ne peut pas attendre pour commencer une guerre nucléaire. Américains devraient être morts de peur qu'un fauteur de guerre folle comme général Breedlove est le commandant de l'OTAN et tente de vaincre les efforts européens pour résoudre pacifiquement le conflit que Washington a commencé en Ukraine. Le général fou fait le pari que si il peut faire dérailler l'accord de Minsk, Obama peut être forcé d'envoyer armes et États-Unis personnel militaire en Ukraine, ainsi faire progresser la situation vers la guerre. Néoconservateur Victoria Nuland fait tout ce qu'elle peut pour aider Breedlove pour saboter un règlement pacifique.

    Dans l'article ci-dessous, le magazine allemand Spiegel est préoccupé du gouvernement allemand que l'alliance de militaires/néoconservateur américain porte atteinte à une résolution pacifique du conflit ukrainien.


    Bellicisme de Breedlove : Berlin alarmé par l'attitude agressive de l'OTAN sur l'Ukraine

    Par le personnel de SPIEGEL


    Haut commandant de l'OTAN général Philip Breedlove a soulevé l'indignation en Allemagne avec ses déclarations publiques sur la crise de l'Ukraine.

    Obama le Président américain soutient des efforts de la chancelière Merkel à trouver une solution diplomatique à la crise de l'Ukraine. Mais les faucons à Washington semblent déterminés à torpiller l'approche de Berlin. Et commandant en chef de l'OTAN en Europe soit n'a pas aidé.

    Tout était calme dans l'est de l'Ukraine mercredi dernier. En effet, c'était une autre journée tranquille sur une longue étendue de calme relatif. Les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes avaient en grande partie cessé et des armes lourdes a été retirée. Le cessez-le-feu de Minsk n'a pas été tenue parfaitement, mais qu'il détenait.

    Le même jour, le général Philip Breedlove, le haut commandant de l'OTAN en Europe, est intervenu devant la presse à Washington. Poutine, dit de l'âgé de 59 ans, avait une fois de plus « fait monter les enchères » dans l'est de l'Ukraine — avec les « forces, certains de leur plus sophistiqué antiaérienne, bataillons d'artillerie de combat de véhicules de combat plus d'un millier, russe » ayant été envoyé pour le Donbass. « Ce qui est clair, » a déclaré Breedlove, "qui est en ce moment, il n'est pas mieux en mieux. Il s'aggrave chaque jour. »

    Les dirigeants allemands à Berlin ont été stupéfaits. Ils ne comprirent pas quoi Breedlove parlait. Et ce n'était pas la première fois. Une fois de plus, le gouvernement allemand, soutenu par les renseignements recueillis par le Bundesnachrichtendienst (BND), Agence de renseignement étrangère de l'Allemagne, ne partageait pas l'avis de l'OTAN Supreme Allied Commander Europe (SACEUR).

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  22. Le modèle est devenu un familier. Pendant des mois, Breedlove a fait des commentaires sur les activités russes dans l'est de l'Ukraine, en parlant de troupes avancées sur la frontière, l'agglomération de munitions et présumée des colonnes de chars russes. Maintes et maintes fois, les numéros de Breedlove ont été sensiblement supérieurs à ceux en possession des alliés de l'OTAN de l'Amérique en Europe. À ce titre, il joue directement dans les mains de l'aile dure au Congrès américain et à l'OTAN.

    Le gouvernement allemand est alarmé. Les Américains tentent de contrecarrer les européens des efforts de médiation dirigé par la chancelière Angela Merkel ? Sources de la chancellerie ont dénommé commentaires de Breedlove « propagande dangereuse ». Ministre des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier même a récemment dû élever commentaires de Breedlove avec le Secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg.

    Le « Super Hawk »

    Mais Breedlove n'a pas été la seule source de friction. Européens ont commencé à voir les autres comme des obstacles dans leur recherche d'une solution diplomatique au conflit Ukraine. D'abord parmi eux est Victoria Nuland, responsable des affaires européennes au département d'Etat américain. Elle et autres aiment voir Washington à livrer des armes à l'Ukraine et sont pris en charge par les républicains du Congrès ainsi que de nombreux démocrates puissants.

    En effet, aux États-Unis le Président Barack Obama semble presque isolé. Il a jeté son appui derrière les efforts diplomatiques de Mme Merkel pour l'instant, mais il a aussi fait peu pour ceux qui cherche à accroître les tensions avec la Russie et à livrer des armes à l'Ukraine au calme. Sources à Washington disent que commentaires belliqueux de Breedlove sont tout d'abord effacés avec la maison blanche et le Pentagone. Le général, disent-ils, a le rôle de la « super hawk, » dont le rôle est celui d'accroître la pression sur les partenaires transatlantiques plus réservées de l'Amérique.

    Un mélange d'argumentation politique et propagande militaire est nécessaire. Mais pendant des mois maintenant, beaucoup dans la chancellerie simplement hochent la tête chaque fois OTAN, sous la direction de Breedlove, entre en bourse avec la suppression des annonces sur les mouvements de troupes ou réservoir russe. Pour être sûr, spécialistes de la Russie de Berlin ni les analystes du renseignement BND doutent que Moscou soutient les séparatistes pro-russes. Le BND a même la preuve d'un tel soutien.

    Mais c'est le ton des annonces de Breedlove qui fait mal à l'aise de Berlin. Fausses déclarations et les comptes exagérées, a averti un haut fonctionnaire allemand au cours d'une réunion récente sur l'Ukraine, ont mis l'OTAN — et, par extension, l'ensemble Ouest — risque de perdre sa crédibilité.
    Il y a beaucoup d'exemples. Un peu plus de trois semaines, pendant le cessez-le-feu parle à Minsk, l'armée ukrainienne a averti que les Russes — alors même que le marathon diplomatique était en cours — avait emménagé Louhansk en la 50 chars et des dizaines de roquettes à travers la frontière. Juste un jour plus tôt, US Lieutenant général Ben Hodges avait annoncé « directe de l'intervention militaire russe ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  23. Hauts fonctionnaires à Berlin a immédiatement demandé le BND pour une évaluation, mais les images satellites de l'Agence de renseignement a montré quelques véhicules blindés. Même les fonctionnaires des services de renseignement américains qui fournissent le BND avec des rapports de situation quotidiens étaient beaucoup plus réservés sur l'incident que Hodges a été dans ses déclarations publiques. Un agent de renseignement dit il « reste une énigme jusqu'à aujourd'hui » comment le général tiré ses conclusions.

    Beaucoup plus prudents

    « Les services de renseignement allemands généralement évaluer le niveau de menace beaucoup plus prudemment que ne le font les américains, » a confirmé un expert militaire international à Kiev.

    Au début de la crise, le général Breedlove a annoncé que les Russes avaient réuni 40 000 soldats à la frontière ukrainienne et a prévenu qu'une invasion pouvait avoir lieu à tout moment. La situation, dit-il, était « incroyablement concernant ». Mais les responsables du renseignement des États membres de l'OTAN avaient déjà exclu la possibilité d'une invasion russe. Ils croyaient que ni la composition ni l'équipement des troupes était conforme à une invasion imminente.

    Les experts contredisent vue de Breedlove dans presque tous les égards. Il n'en existait 40 000 soldats à la frontière, ils croyaient, plutôt il y avait beaucoup moins de 30 000 et peut-être même moins de 20 000. En outre, la plupart du matériel militaire n'avait pas été portée à la frontière pour une éventuelle invasion, mais avait déjà été là avant le début du conflit. En outre, il y n'avait aucun signe de préparation logistique pour une invasion, comme un siège de champ.

    Breedlove, cependant, à plusieurs reprises fait des déclarations inexactes imprécises, contradictoires ou même carrément. Sur 18 novembre 2014, il a dit au journal allemandFrankfurter Allgemeine Zeitung qu'il y avait des "unités de l'armée russe régulière dans l'est de l'Ukraine." Un jour plus tard, il dit que le site du magazine allemand Stern qu'ils n'étaient pas combats unités, mais « pour la plupart des formateurs et des conseillers. »

    Il a dit au départ il y avait "entre 250 et" 300 "d'entre eux et puis"entre 300 et 500." Pour une fois, l'OTAN disait encore il y avait 1 000 d'entre eux.

    Le fait que l'OTAN n'a aucun service de renseignement de son propre fait jeu de Breedlove. L'alliance s'appuie sur des renseignements recueillis par les agents des États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne et les autres États membres. À ce titre, le SACEUR a un large éventail d'informations au choix.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  24. Influençant Breedlove

    Le 12 novembre, lors d'une visite à Sofia, en Bulgarie, Breedlove a indiqué que "nous avons vu des colonnes de matériel russe — principalement chars russes, l'artillerie russe, systèmes de défense aérienne russe et russe combat les troupes — entrée en Ukraine." C'était, il a noté, « la chose même qui signale l'OSCE ». Mais l'OSCE avait observé seulement des convois militaires dans l'est de l'Ukraine. Observateurs de l'OSCE avaient rien dit sur les troupes marchant en provenance de Russie.

    Breedlove ne voit aucune raison de réviser son approche. « Je maintiens toutes les déclarations publiques, que j'ai fait pendant la crise de l'Ukraine », écrivit-il à SPIEGEL en réponse à une demande d'une déclaration accompagnée d'une liste de ses revendications controversées. Il a écrit qu'il fallait s'y attendre que quotes-parts du centre de renseignement de l'OTAN, qui reçoit les informations de tous les membres de l'alliance 33 en plus d'Etats partenaires, ne correspond pas toujours à évaluations réalisées par chacune des nations. « Il est normal que pas tout le monde est d'accord avec les évaluations que je fournis », écrit-il.

    Il dit que la stratégie de l'OTAN est de « libérer claires et des informations exactes et à jour concernant les événements en cours. » Il a également écrit que: « en tant qu'alliance basée sur les valeurs fondamentales de liberté et de démocratie, notre réponse à la propagande ne peut pas être plus de propagande. Il ne peut être la vérité. »

    Pendant ce temps, le gouvernement allemand, fait son possible pour influencer Breedlove. Sources à Berlin disent qu'à cette fin des conversations ont eu lieu ces dernières semaines. Mais ils sont nombreux au siège de l'OTAN à Bruxelles, qui sont également préoccupés par les déclarations de Breedlove. Le mardi de la semaine dernière, les apparitions publiques de Breedlove étaient un ordre du jour officiel du déjeuner hebdomadaire du Conseil Atlantique du Nord. Plusieurs ambassadeurs présents critiqué Breedlove et exprimé leur incrédulité à certaines déclarations du commandant.

    Le gouvernement de Berlin s'inquiète les déclarations de cette Breedlove pourraient nuire de crédibilité de l'Occident. L'Occident ne peut pas contrer la propagande russe avec sa propre propagande, « plutôt il doit utiliser des arguments qui méritent d'être un Etat de droit. » Sources de Berlin a également dire qu'il est devenu manifeste que les déclarations controversées de Breedlove font souvent comme un pas en avant ont été accompli dans les difficiles négociations vise à un règlement politique. Berlin sources disent qu'Allemagne devrait pouvoir compter sur ses alliés à soutenir ses efforts de paix.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. Pression sur Obama

    Experts de la politique étrangère allemande sont Unis dans leur point de vue de Breedlove comme un faucon. « Je préférerais que les commentaires de Breedlove sur des questions politiques être intelligent et réservé, » dit député social-démocrate Niels Annen, par exemple. « Au lieu de cela, l'OTAN dans le passé a toujours annoncé une nouvelle offensive russe tout comme, de notre point de vue, le moment était venu pour un optimisme prudent. » Annen, qui s'est longtemps spécialisé dans la politique étrangère, a également été souvent insatisfait avec les informations fournies par le siège de l'OTAN. « Que parlementaires, nous avons été déconcertés par les informations concernant les mouvements de troupes présumés qui seraient incompatibles avec les informations que nous avions, » dit-il.

    La pression sur Obama, les républicains, mais aussi de son propre camp politique, est intense. Le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine ne doit pas maintenir, il sera probablement difficile de continuer à refuser les demandes de Kiev pour les envois de ce que l'on appelle « des armes défensives ». Et cela constituerait une escalade dramatique de la crise. Moscou a déjà commencé à émettre des menaces en prévision de ces livraisons. « Toute livraison d'armes à Kiev s'intensifiera les tensions et serait dégonder la sécurité européenne, » Nikolai Patrushev, Secrétaire du Conseil de sécurité nationale de la Russie, a déclaré au Journal russe Komsomolskaïa Pravda mercredi.

    Bien que le président Obama a décidé pour l'instant de donner à la diplomatie européenne une chance, faucons comme Breedlove ou Victoria Nuland font ce qu'ils peuvent pour ouvrir la voie à des livraisons d'armes. « Nous pouvons lutter contre les européens, de lutter contre eux pour la forme, » Nuland a déclaré lors d'une réunion de responsables américains en marge de la Conférence de sécurité de Munich au début de février.

    En rendant compte de la réunion plus tard, le tabloïd allemand Bild a rapporté que Nuland dénommé voyage de début février du chancelier à Moscou pour des entretiens avec m. Poutine comme "Trucs de Moscou de Merkel". Pas étonnant, donc, que les gens à Berlin ont l'impression que les importants détenteurs du pouvoir à Washington travaillent contre les européens. Fonctionnaires de Berlin ont remarqué que, suite à la visite des hommes politiques américains ou des chefs militaires à Kiev, les fonctionnaires ukrainiens sont beaucoup plus belliqueux et optimiste quant à la capacité de l'armée ukrainienne de gagner le conflit sur le champ de bataille. « Nous devrons alors apporter laborieusement les Ukrainiens sur le cours des négociations, » a déclaré un responsable de Berlin.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  26. Nuland « Diplomatie »

    Nuland, qui est considéré comme un possible Secrétaire d'Etat devraient les républicains reconquérir la maison blanche à l'élection présidentielle de l'an prochain, est une voix importante dans la politique américaine concernant l'Ukraine et la Russie. Elle n'a jamais cherché à cacher son lien affectif à la Russie, même en disant « J'aime la Russie. » Ses grands-parents ont immigré aux États-Unis de la Bessarabie, qui appartenait à l'empire russe à l'époque. Nuland parle couramment le russe.
    Elle est également très directe. Elle peut être très vif et amusant, mais il a été appelée à prendre sur un ton peu diplomatique — et n'a pas toujours été mal à le faire. Mykola Asarov, qui a été premier ministre sous renversée le Président ukrainien Viktor Yanukovych, rappelle que Nuland chantage fondamentalement Ianoukovitch afin d'éviter une plus grande effusion de sang à Kiev lors des manifestations de Maidan. « Aucune violence contre les manifestants, ou vous n'allez tomber, » Nuland lui selon Asarov. Dit-il, elle aussi, menacée dures sanctions économiques et politiques contre l'Ukraine et les dirigeants du pays. Selon Asarov, Mme Nuland, étaient des actes de violence perpétrés contre les manifestants sur la place Maidan, informations sur l'argent, lui et ses copains avaient pris hors du pays seraient rendues publiques.

    Nuland a également été ouvert — au moins en interne — tout son mépris pour la faiblesse de l'Europe et est célèbre pour avoir dit « Fuck the EU » au cours des premiers jours de la crise de l'Ukraine en février de 2014. Son mari, le néoconservateur Robert Kagan, est, après tout, à l'origine de l'idée que les Américains viennent de Mars et les européens, réticents, car ils sont à réaliser que véritable sécurité dépend de la puissance militaire, viennent de Vénus.

    Quand il s'agit de l'objectif de transporter des armes en Ukraine, Nuland et Breedlove travaillent main dans la main. Le premier jour de la Conférence de sécurité de Munich, les deux se sont réunis à la délégation américaine à huis clos pour discuter de leur stratégie pour briser la résistance de l'Europe à l'armement de l'Ukraine.

    Au septième étage de l'Hôtel Bayerischer Hof, au coeur de Munich, il a été Nuland, qui a commencé. « Tout en parlant aux européens ce week-end, vous avez besoin faire valoir que la Russie est mise en trucs plus offensive, alors que nous voulons aider les Ukrainiens à se défendre contre ces systèmes, » Nuland a dit. « C'est nature défensive, bien que certaines d'entre elles a la létalité. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27. Troupes de formation ?

    Breedlove complétée qui, avec les détails militaires, disant que modérée d'armes aide était inévitable — sinon ni sanctions, ni la pression diplomatique aurait aucun effet. « Si nous pouvons augmenter le coût pour la Russie sur le champ de bataille, les autres outils vont devenir plus efficaces, » dit-il. « C'est ce que nous devrions faire ici ».

    À Berlin, les personnalités politiques ont toujours considéré une commune position visà-vis de la Russie comme un préalable nécessaire pour réussir dans les efforts de paix. Pour l'instant, ce front commun tient toujours, mais le différend est fondamental et dépend de la question de savoir si la diplomatie peut réussie sans la menace d'action militaire. En outre, les partenaires transatlantiques ont également des objectifs divergents. Considérant que l'objectif de l'initiative franco-allemande est de stabiliser la situation en Ukraine, c'est la Russie qui concerne les faucons au sein de l'administration américaine. Ils veulent à l'arrière de la disque de Moscou l'influence dans la région et de déstabiliser le pouvoir de m. Poutine. Pour eux, ce rêve serait un changement de régime à Moscou.

    Une gamme de formation de troupes massifs est située à Yavoriv en Ukraine occidentale, près de la frontière polonaise. Durant la période soviétique, il a servi le district militaire plus à l'ouest dans l'Union soviétique. Depuis 1998, cependant, il a servi pour des exercices conjoints de forces ukrainiennes ensemble avec les Etats-Unis et l'OTAN. Yavoriv est également le site où les États-Unis soldats veulent former les membres de la garde nationale ukrainienne pour leur future bataille contre les séparatistes. Selon les plans du Pentagone, des officiers américains qui formerait des Ukrainiens sur l'utilisation des radars localisation de l'artillerie américaine. Au moins c'est ce que l'armée américaine en commandant l'Europe, le lieutenant-général Hodges a annoncé en janvier.
    La formation devait effectivement pour commencer au début de mars. Avant ses débuts, cependant, le président Obama temporairement mettez-le en attente afin de donner à l'accord de cessez-le-feu conclu à Minsk une chance. Les hawks restent encore, confiants qu'ils viendront bientôt un pas de plus vers leur objectif. Mardi, Hodges a déclaré lors d'une apparition à Berlin qu'il attend que la formation commencera toujours à un moment donné ce mois-ci.

    Par Matthias Gebauer, Christiane Hoffmann, Marc Hujer, Gordon Repinski, Matthias Schepp, Christoph Schult, Holger Stark et Klaus Wiegrefe

    http://www.paulcraigroberts.org/2015/03/09/breedloves-bellicosity-berlin-alarmed-aggressive-nato-stance-ukraine/

    RépondreSupprimer
  28. La Grèce menace de saisir des biens allemands, Berlin refuse de payer les réparations de la WWII


    11 mars 2015 09:25


    L'Allemagne dit qu'elle ne paiera pas la Grèce pour réparations World War 2 après que le PM grec Alexis Tsipras ait dit que Berlin utilise les astuces juridiques pour éviter de payer une indemnité. L'Allemagne dit qu'elle a honoré ses obligations, tandis que la Grèce dit qu'elle peut commencer à saisir des biens allemands.

    L'Allemagne a une fois de plus rejeté des demandes grecques à payer des réparations pour l'occupation nazie de la Grèce de 1941-44.

    « C'est notre ferme conviction que les questions de réparation et de compensation ont été juridiquement et politiquement résolues, » a déclaré Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

    « Nous devrions nous concentrer sur les questions actuelles et, si tout va bien, ce qui aura un bel avenir » Reuters a rapporté lui dit.

    Un porte-parole du ministère des Finances a déclaré qu'il était inutile de tenir des pourparlers avec le gouvernement grec concernant la question des réparations. Le porte-parole a également ajouté que les demandes d'Athènes essayaient simplement détourner l'attention loin des graves problèmes financiers, que le pays est confronté.

    Avec l'Allemagne refusant de bouger de sa position concernant le paiement des réparations de guerre, ministre de la Justice de la Grèce, a déclaré mercredi qu'Athènes pourrait commencer à saisir des biens allemands.

    Nikos Paraskevopoulos a déclaré qu'il était « prêt à approuver » une décision de la Cour suprême grecque en 2000, ce qui permettrait à l'appropriation de biens appartenant à l'école archéologique de l'Allemagne et l'Institut Goethe. Le produit de la propriété serviraient à indemniser les familles de 218 civils qui ont été massacrés par les nazis dans un village du centre de la Grèce en juin 1944, les troupes.

    "La Loi stipule que le ministre doit donner l'ordre pour la décision de la Cour suprême à effectuer... Je suis prêt à donner cet ordre," Paraskevopoulos a dit antenne TV, AFP a signalé.

    Mercredi, Berlin a rejeté les demandes de renouvellement.

    "Que c'est notre ferme conviction que les questions de réparation et de compensation ont été résolues juridiquement et politiquement", a déclaré Steffen Seibert, le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

    Un porte-parole du ministère des Finances également dit qu'il y avait aucune raison d'avoir des entretiens avec Athènes sur les réparations et appelé les demandes une distraction de réelles questions financières face à la Grèce.

    La question des réparations de guerre datant de l'occupation nazie de la Grèce de 1941-44 est susceptible d'accroître les tensions déjà exacerbées entre Athènes et Berlin. Les deux pays sont déjà disputent d'exigences grecques de renégocier les termes d'un plan de sauvetage de € 240 milliards ($ 260 milliards). Cependant, avec l'Allemagne, montrant peu de signes de la clémence, le gouvernement de Syriza new gauche a décidé de soulever la question des réparations de guerre avec Berlin.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  29. La question des réparations de guerre datant de l'occupation nazie de la Grèce de 1941-44 est susceptible d'accroître les tensions déjà exacerbées entre Athènes et Berlin. Les deux pays sont déjà disputent d'exigences grecques de renégocier les termes d'un plan de sauvetage de € 240 milliards ($ 260 milliards). Cependant, avec l'Allemagne, montrant peu de signes de la clémence, le gouvernement de Syriza new gauche a décidé de soulever la question des réparations de guerre avec Berlin.

    Reichsmarks, maintenant une valeur d'environ $ 12 milliards. Le prêt n'a jamais été remboursé, tandis que la Grèce est également demandé des réparations de l'Allemagne en raison de la destruction causée sur la nation pendant l'occupation nazie.

    "L'Allemagne a jamais correctement payé de réparations pour les dommages causés à la Grèce par l'occupation nazie" Premier ministre Tsipras a déclaré au Parlement grec mardi. « Les crimes commis par les Nazis sont encore vives, et nous avons l'obligation morale de se rappeler ce que les forces a fait au pays. »

    La Grèce a tenté d'obtenir de l'Allemagne à verser des dommages de guerre depuis des décennies, mais Athènes n'a jamais chiffré ses demandes de réparation. Le mouvement pour obtenir de Berlin à payer jusqu'à s'est renforcée au cours des dernières années, Athènes, connaît des difficultés financières suite à des mesures d'austérité, qui étaient une condition sine qua non d'étant donné l'argent de renflouement, pour empêcher le pays de tomber dans la ruine financière.

    Tsipras dit 115mn DMarks compte tenu de la Grèce par l'Allemagne en 1961 en aucune façon couvertures forcé de prêt et de réparation pour les crimes de guerre, infrastructures rasées.

    — Georges Gilson (@ggathens) 10 mars 2015

    Tsipras dit il recevra une commission parlementaire d'étudier la question, disant : "après la réunification allemande en 1990, les conditions juridiques et politiques ont été créées pour le même problème à résoudre. « Mais depuis lors, les gouvernements allemands a choisi le silence, astuces juridiques et retard. »

    "Et je me demande, parce qu'il y a beaucoup de parler à l'européenne niveau ces jours-ci des questions morales : est cette position morale ?" Il a dit.

    Berlin a catégoriquement nié qu'il doit Athènes plus d'argent, disant : il a déjà réglé ses dettes après la réunification allemande en 1990. Le traité "2 + 4" , qui comprenait l'est et Allemagne de l'Ouest, ainsi que les quatre nations occupantes après la seconde guerre mondiale, France, l'Union soviétique, le Royaume-Uni et les États-Unis, vus de renoncer à tous droits, qu'ils ont jusqu'ici détenus en Allemagne. Ce document a été également approuvé par la Grèce, qui serait effectivement tirer un trait sous toute créance future possible pour les réparations de guerre.

    L'Allemagne dit qu'elle a payé la Grèce guerre dommages-intérêts de $ 25 millions dans les années 1950, équivalent à $ 220 millions aujourd'hui et aussi versé 115 millions de deutsche marks (une somme d'une valeur d'environ $ 230 millions aujourd'hui), aux victimes de crimes nazis dans les années 1960.

    Athènes a dit toujours considéré que l'argent comme seul un paiement initial et attendre le reste de l'argent pour être remboursé après la réunification allemande.


    http://rt.com/news/239593-germany-greece-war-reparations/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Comme quoi il n'y a pas que l'Allemagne qui veut récupérer son or à N-Y dilapidé depuis belle lurette ! Hahahaha !

      Supprimer
  30. « Mieux être en prison que les travaux pour des fascistes – Poklonskaya Procureur de Crimée


    11 mars 2015 10:41



    Le procureur de la République de Crimée par la Russie dit lois ukrainiennes menacée avec la prison ou de mort pour accepter le poste, mais a omis de lui faire peur d'eux.

    "Des agents du Bureau du Procureur général ukrainien m'a appelé et m'ont menacé, a dit qu'ils seraient me jeter en prison, qu'ils me tueraient, larme m'en morceaux", Natalya Poklonskaya dit TASS dans une interview juste avant l'achèvement de sa première année au bureau. La législature suprême de la République de Crimée nommé Poklonskaya au poste de procureur général, le 11 mars 2014.

    «Ils ont dit ouvertement et directement que j'ai quitté le parquet de Crimée ce moment ils considérera comme une décision volontaire de cesser les activités criminelles. Ils ont ajouté qu'une fourgonnette avec un escadron de la fissure était déjà sur son chemin pour m'arrêter et ils me jetteraient dans une cellule de la prison, "elle a déclaré aux journalistes.

    "je lui ai répondu que je préfère être dans une cellule de prison que de travailler avec des fascistes".

    Poklonskaya a également révélé précédemment non divulgué des détails de sa nomination à ce poste, disant qu'elle avait reçu une proposition de Sergueï Aksionov de Crimée premier ministre, qui lui connaissait depuis quelques jours seulement. Dans un premier temps, le Parlement de Crimée avait approuvé un autre candidat pour ce poste, mais que l'homme refusa l'offre à la dernière minute.

    Elle a ajouté que lorsque Aksionov lui a dit que c'était nécessaire assumer les fonctions du procureur supérieur en Crimée, elle dit qu'elle ferait n'importe quoi le peuple de la République exigeant d'elle, être elle la position du parquet ou simplement préparer des bulletins de vote.

    "je n'avais pas peur, j'étais sur le point d'assumer la grande responsabilité et j'ai décidé d'ignorer toute crainte – je pourrais succomber à elle plus tard. Je voulais terminer le travail et la peur qu'ensuite. Nous avions besoin de faire beaucoup pour mobiliser les gens et leur montrer que nous étions soutenir la bonne cause, « Poklonskaya dit.

    L'exécuteur de droit carrière de 33 ans a été nommé le chef par intérim du Bureau du Procureur de la Crimée dans le même temps, que l'Agence a été créée par l'ordonnance du Procureur général russe Yury Chaika. Le 7 mai 2014 elle a prêté serment le poste.

    La vidéo de la toute première Conférence de presse de le Poklonskaya au bureau va virale sur internet, en grande partie en raison de sa bonne mine superbe, recueillant des millions de vues. Peu de temps après, Poklonskaya est devenu une idole de l'internet, notamment au Japon où ses fans appellent sa « Prosecutie », et a lancé un culte de fidèles qui se sont appelés « Nataliaites ».

    Toutefois, elle a déclaré être mécontente de cette attention.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. "je suis une avocate, pas un Pokemon ou quelque chose", a-t-elle dit dans les commentaires sur sa popularité sur internet.

    En décembre dernier, la presse russe a rapporté que la milice de Crimée avait déjoué un complot visant des Poklonskaya et des membres de son bureau.

    «Plusieurs mois passés, notre gars a trouvé un sac avec des explosifs à... le parquet de Crimée et en novembre, c'était une enveloppe avec un agent de soufflage, envoi postal et adressée au procureur, » Sergueï Turchanenko, le commandant de la milice du peuple dit Rossiyskaya Gazeta à l'époque.

    http://rt.com/politics/239585-poklonskaya-prosecutor-threats-ukraine/

    RépondreSupprimer
  32. Expert US: "Il faut tuer le plus de Russes possible" pour sauver l'Ukraine

    15:33 11.03.2015

    Afin d'inverser la situation en Ukraine, il est nécessaire de tuer le plus grand nombre de Russes possible, affirme un général américain dans une interview à la chaîne de télévision Fox News.
    Médias: l'Otan a trouvé sa "véritable vocation" dans la lutte contre la RussieLes Etats-Unis doivent aider Kiev à tuer le plus de soldats russes possible, estime le général Bob Scales, analyste de la chaîne de télévision américaine Fox News.
    Selon lui, c'est le seul moyen de renverser la situation qui prévaut actuellement en Ukraine.
    Kiev se prépare à "une guerre d'envergure" contre Moscou
    "Le seul moyen permettant aux Etats-Unis d'exercer leur influence et de renverser la situation dans la région est de commencer à tuer les Russes. Tuer autant de Russes qu'il faut pour empêcher les médias de Poutine de dissimuler le fait que ceux-là regagnent leur patrie dans des sacs mortuaires", a déclaré le général dans une émission.
    "Cependant, vu le niveau du soutien que nous apportons à l'Ukraine et la possibilité des Ukrainiens mêmes de contrattaquer les 12.000 soldats russes retranchés sur leur territoire, il est malheureusement peu probable que cela puisse arriver", a conclu Bob Scales.

    Vidéo sur le sujet commence à 3:17 mn:

    http://fr.sputniknews.com/international/20150311/1015124284.html

    RépondreSupprimer
  33. Citoyen parle à propos de Sandy Hook Hoax au Comité d'État du Connecticut audience

    Veterans Today
    10th Mars, 2015
    par Dr Eowyn (avec Jim Fetzer )

    L'État du Comité de la sécurité et de la Sécurité publique du Connecticut (PSSC) est un comité mixte permanent de l'Assemblée générale du Connecticut et contient des membres du Sénat et de la Chambre. À l'Assemblée législative du Connecticut, il n'y a pas de comités de chambre séparée.

    PSSC est chargé des questions relatives à la sécurité intérieure, le ministère de la Sécurité publique, y compris la police de l'Etat, Etat organisé groupe de travail sur le crime, la formation de la police municipale, les commissaires des incendies, le code de la sécurité incendie et le code du bâtiment de l'Etat, la protection civile et le jeu légalisé, et de les affaires, à l'exception des anciens combattants des anciens combattants militaires et les pensions.

    Le Comité de la sécurité et de la sécurité publique de 2015 a 15 membres démocrates et 10 membres républicains. Le président du comité est Sen. Timothy Larson , démocrate, qui est aussi whip de la majorité de l'Assemblée générale. Pour les noms des autres membres du comité 24, rendez-vous ici.
    Le 3 Mars 2015 à une audience publique de la commission de la sécurité et de la Sécurité publique sur SB 1011: Loi relative à la formation du personnel de sécurité, un citoyen nommé Maureen Crowley parlait hardiment sur la fraude de Sandy Hook.

    - voir clip sur site :

    http://www.thedailysheeple.com/citizen-speaks-out-about-sandy-hook-hoax-at-connecticut-state-committee-hearing_032015

    RépondreSupprimer
  34. “Vous voulez économiser des impôts et de « sauver le monde » du carbone ? Non merci dire 92 % des suisses ”

    “Ces résultats sont dévastateurs pour la carbonistas. En le menant à Paris, chaque fois que quelqu'un donne à penser « il y a quantité de mouvement », leur rappeler ce résultat Suisse. La majorité des populations occidentales ne veut pas d'action climatique grave, ils ne veulent pas payer plus pour l'énergie et les pays ne sont pas « ramasser le défi du carbone ».

    “”Les verts en Suisse a demandé aux suisses de vider la taxe TVA et remplacez-la par une « taxe carbone ». Cela signifierait (en théorie) Swiss personnes pourraient payer moins d'impôts dans l'ensemble et sauver l'environnement en même temps. Greenpeace et le World Wildlife Fund a fait sienne et 92 % des suisses l'a rejeté

    Les électeurs suisses rejettent Initiative pour remplacer le système de TVA avec la taxe sur le carbone “Environ 92 % des électeurs s'opposent à l'initiative, appelée « Énergie plutôt que de TVA », tandis que 8 % pris en charge la mesure, selon les résultats préliminaires du 13 des 26 cantons du pays.
    Le cabinet suisse avait recommandé électeurs rejettent la proposition parce qu'il aurait probablement provoqué une atténuation de recettes pour le gouvernement fédéral. La taxe TVA, qui varie de 2,5 % à 8 %, recettes de 22,6 milliards de francs suisses ($ 22,92 milliards) pour le gouvernement fédéral en 2013, selon les données du gouvernement.

    Sans doute si le gouvernement suisse a pensé que la taxe carbone apporterait plus d'argent, ils auraient ressenti beaucoup plus comme ils avaient besoin pour sauver le monde.

    Les électeurs ayant rejeté il y a plusieurs façons de regarder ceci :
    Un : Les électeurs se souciait carbone mais ne croyaient pas au gouvernement de payer moins d'impôts.
    ’Deux : Les électeurs ne croyaient pas le gouvernement au sujet de la taxe ou le carbone.
    Trois : Électeurs pensaient qu'ils pourraient payer moins d'impôts mais vu que les verts et Greenpeace étaient derrière elle...

    “Une manière dont le fans-de-climat-action Regardez ça, c'est une catastrophe. S'il s'agissait d'un sondage en ligne mineur suggérant « plupart » des gens veulent l'action climatique, le New York Times serait être là-dessus, comme le ferait de Reuters. Mais demandez à 4 millions d'électeurs suisses et mettre de l'argent sur la table, et il n'est pas vraiment nouvelles. C'est le deuxième plus grand « échec » dans l'histoire suisse du droit de vote.

    Certains toujours rapporter les nouvelles : Wall St Journal

    “environ 92 % des électeurs s'opposent à l'initiative, appelée « Énergie plutôt que de TVA », tandis que 8 % pris en charge la mesure, selon les résultats préliminaires du 13 des 26 cantons du pays. L'initiative aurait favorisé les ménages suisses d'utiliser des sources d'énergie renouvelables, notamment l'énergie solaire et éolienne, qui aurait été exonérée d'impôts.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  35. L'initiative, qui a été présenté par le Parti vert libéral de la Suisse, a été conçu pour aider les plus faibles émissions de carbone et de réduire le réchauffement climatique. Le cabinet suisse avait recommandé électeurs rejettent la proposition parce qu'il aurait probablement provoqué une atténuation de recettes pour le gouvernement fédéral. La taxe TVA, qui varie de 2,5 % à 8 %, recettes de 22,6 milliards de francs suisses ($ 22,92 milliards) pour le gouvernement fédéral en 2013, selon les données du gouvernement. -
    L'initiative a été soutenue par le Parti libéral de la Suisse vert et soutenue par le Parti vert de la Suisse, le World Wildlife Fund et Greenpeace Suisse.

    h/t GWPF

    http://joannenova.com.au/2015/03/want-to-save-tax-and-save-the-world-from-carbon-no-thanks-say-92-of-swiss/#more-41464

    RépondreSupprimer
  36. Désinformation : la réalité politique en Russie

    Ivan Blot
    Metamag
    mer., 11 mar. 2015 05:55 CET

    Lorsque vous lisez ou écoutez les médias occidentaux, vous avez l'impression qu'il y a en Russie une forte opposition au président Poutine qui est incarnée par des noms qui reviennent en boucle : Navalny, Oudaltsov, et autrefois Nemtsov. Pourtant, cette impression ne cadre pas du tout avec d'autres informations.

    Le président Poutine, selon des instituts de sondage indépendants comme Levada, bénéficie d'un soutien de l'ordre de 85% de la population : du jamais vu, à comparer avec le soutien de 18% en France pour le président Hollande. On ne parle pas de déstabilisation du régime français alors qu'on évoque souvent ce thème pour la Russie !

    De plus, les personnalités évoquées par les médias occidentaux font des scores très faibles aux élections. Le malheureux Nemtsov, assassiné peut-être par une filière islamiste, a fait dans sa ville natale de Sotchi, 18% des voix seulement. Serguei Oudaltsov n'a pas fait de score électoral significatif et se consacre plutôt à des manifestations de rue. Quant à Alexei Navalny, ancien étudiant de l'université de Yale aux États-Unis, il obtint un maximum de voix de 30% dans une élection municipale à Moscou. Le parti libéral Yabloko fait des scores très faibles.

    Curieusement, on ne parle guère de la vraie opposition qui a des parlementaires et une forte base électorale. Le plus grand parti d'opposition à Poutine reste le parti communiste, ce que l'on se garde bien de dire car le citoyen occidental moyen pourrait préférer Poutine à un retour du communisme. De plus, ce parti communiste se veut patriote ce qui est fort mal vu en Occident. En 2011, le parti de Poutine, Russie Unie, a obtenu 238 sièges avec plus de 32 millions de voix. Le parti communiste de Ziouganov obtint 19% des suffrages soit 12,5 millions de voix et 92 sièges. Russie Juste, que l'on considère comme socialiste modéré obtint 64 sièges et plus de 8 millions de voix. Le parti libéral démocrate de Jirinovski, ultra nationaliste, a eu 11,6% et 7,6 millions de voix donc 64 sièges. Iabloko, le parti libéral adoré en Occident a eu moins de 4% des voix donc aucun député à la Douma d'État (Assemblée Nationale).

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. C'est donc étonnant de voir nos médias si assoiffés d'opposition à Poutine ne jamais citer les grands partis d'opposition et leurs chefs Ziouganov (communiste) Mironov (social-démocrate) Jirinovski (ultra nationaliste) au profit de quelques personnalités artificiellement lancées dans les médias. On dirait que le monde occidental ignore la représentation démocratique au profit des opposants de rue ultra minoritaires.
    Aux élections présidentielles, on retrouve les mêmes tendances. En 2012, Poutine obtint 63,6% des voix dès le premier tour. Son principal opposant communiste Ziouganov obtint 17,1%, puis le milliardaire libéral Prokhorov obtint presque 8% et le nationaliste Jirinovski 6% environ. Russie Juste, social-démocrate n'a eu que 4% à peine. La participation électorale fut des deux tiers.

    On refuse de voir la réalité : les électeurs russes sont en majorité poutiniens et l'opposition reste dominée par le parti communiste de Russie. De plus, la plupart des partis représentés au parlement donc représentant effectivement une fraction populaire importante, sont patriotes. D'autres sondages évoqués dans la brochure de club de Valdaï de 2013 sur l'identité nationale révèlent que 81% des Russes se disent patriotes ou très patriotes. Les élites occidentales trouvent commodes de se prononcer contre Poutine mais en réalité elles s'opposent à l'immense majorité de la société civile russe qui défend les valeurs traditionnelles et le patriotisme. Ces élites ont d'ailleurs des problèmes croissants avec leur propre opinion publique : en France, en Angleterre, en Italie, et plus récemment en Allemagne, on observe une montée du patriotisme et des valeurs conservatrices surtout chez les jeunes. Ces élites devraient plutôt s'interroger sur leur défaveur croissante dans le public plutôt que de rêver sur une déstabilisation de la Russie parfaitement invraisemblable dans l'état de la sociologie politique de la Russie.

    Si l'on considère que la démocratie est un régime « par le peuple et pour le peuple » comme c'est écrit dans l'article deux de la constitution française, la Russie est bien plus démocratique aujourd'hui que la plupart des régimes d'Occident (sauf la Suisse). Les valeurs des élites politiques russes et du peuple russe sont les mêmes : valeurs traditionnelles, notamment chrétiennes et patriotisme. Par contre, en Occident, il y a un fossé croissant entre le peuple et les élites politiques comme je l'ai montré dans mon livre « l'oligarchie au pouvoir ». En France, MM. Bréchon et Tchernia, du CNRS ont montré que seulement 35% de la population fait confiance au gouvernement et au parlement ; Les partis ont le score catastrophique de 18% de confiance et le président Hollande n'a guère plus de soutien. Curieuse démocratie que la France où les citoyens donnent au régime la note de satisfaction de 3,9 sur 10, chiffre qui ne fait que baisser depuis une vingtaine d'années. Ce chiffre est de 8 sur 10 en Suisse, pays où les citoyens sont consultés fréquemment par référendums.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  38. La Russie est actuellement attachée à son président qui a une légitimité démocratique réelle que beaucoup de présidents de pays occidentaux pourraient lui envier. C'est peut-être la source d'une jalousie maladive ! Mais l'opposition démocratique représentée au parlement défend elle aussi des valeurs traditionnelles et patriotiques, ce qui est inadmissibles pour des médias occidentaux formés aux valeurs de mai 68, hostiles à la famille, aux traditions, aux racines historiques et chrétiennes et détestant le sentiment patriotique lui-même. Donc ces médias se raccrochent à des opposants de rue très minoritaires dans l'électorat, adulés par les élites politiques occidentales mais peu reconnues au sein du peuple russe. En fait l'hystérie antirusse n'est pas seulement tournée contre Poutine mais aussi contre l'opposition démocratique représentée au parlement russe. C'est pour cela que l'on fait silence sur cette opposition.

    Cette attitude est un aveu : en réalité les manipulateurs de l'opinion en Occident se méfient de tous les peuples, et cette méfiance leur est d'ailleurs justement retournée : 38% seulement des citoyens en France (études de Bréchon et Tchernia déjà citées) disent faire confiance aux médias pour dire la vérité !

    Il ne fait donc pas s'attendre à une déstabilisation de la Russie mais plutôt à une déstabilisation en Europe occidentale où les dirigeants ont d'ores et déjà perdu beaucoup de leur légitimité populaire !

    http://fr.sott.net/article/25023-Desinformation-la-realite-politique-en-Russie

    RépondreSupprimer
  39. Totalitarisme 2.0 : les escadrons de la mort policiers et l'effondrement de la démocratie en Amérique

    Andre Damon
    WSWS
    mer., 11 mar. 2015 19:20 CET

    Il est désormais clair que la police fonctionne, dans les communautés ouvrières et sur tout le territoire américain, quasiment comme des escadrons de la mort qui battent et tuent les gens en toute impunité.

    Une réalité démontrée une fois de plus vendredi avec le meurtre d'Anthony Terrell Robinson, 19 ans, à Madison, dans le Wisconsin. Ce lundi, quelques quinze cents personnes, dont des centaines de lycéens, se sont rassemblées à l'intérieur de l'édifice du parlement de l'Etat pour protester contre ce meurtre.

    Matt Kenny, un policier de Madison ayant douze ans d'ancienneté, est entré en force dans la maison où logeait Robinson et a tiré plusieurs balles sur l'adolescent qui n'était pas armé. Le policier, qui avait déjà en 2007 tiré sur un autre homme et l'avait tué, a ensuite affirmé que Robinson l'avait agressé. Il y a huit ans, il avait été disculpé et avait même reçu une mention élogieuse.

    Robinson avait tout juste obtenu son diplôme de fin d'études secondaires et se préparait à entrer à l'Area Technical College de Milwaukee pour y faire des études commerciales.

    Chaque jour, des millions de travailleurs et de jeunes des États-Unis ont à faire aux menaces, à l'intimidation, aux coups et même aux assassinats aux mains de flics dont l'insigne constitue un permis de tuer. La violence et la terreur arbitraires de la police sont, avec le chômage de masse chronique, l'aggravation de la pauvreté et la diminution des possibilités d'éducation, des réalités de la vie quotidienne.
    Robinson est la 192e personne tuée par la police aux États-Unis cette année. Il y eut cinq nouvelles victimes dans les trois jours écoulés depuis sa mort. Selon les statistiques officielles, le nombre d'Américains tués par des flics en 2013 était le plus élevé depuis des décennies.

    La mère de Robinson a dit que le jeune homme parlait de la brutalité de la police « en permanence » et avait été profondément affecté par les manifestations de l'été dernier contre la violence policière à Ferguson (Missouri).

    On a pu voir quelques jours seulement avant la mort de Robinson comment l'Etat approuvait « de facto » les meurtres policiers lorsque l'administration Obama a annoncé qu'elle ne poursuivrait pas Darren Wilson, le policier de Ferguson qui a tué un autre jeune Afro-américain non armé, Michael Brown, en août dernier.

    Prenant la parole devant des étudiants lors d'une réunion, vendredi dernier, à la mairie de Columbia en Caroline du Sud, le jour même où Robinson était tué, Obama a défendu la décision du ministère de la Justice d'innocenter Wilson qui avait, au grand jour, tiré au moins six balles sur Brown. Obama a salué la police, qui faisait son travail de façon « équitable » et « héroïque. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  40. « L'agent Wilson, » a déclaré Obama, « bénéficie comme toute personne accusée d'un crime, d'un procès régulier et d'une norme de doute raisonnable. Et s'il y a incertitude quant à ce qui s'est passé, alors vous ne pouvez de toute façon pas l'inculper juste parce que ce qui est arrivé est tragique. »

    Voilà une falsification sidérante de la notion de procès régulier telle qu'elle est définie par la Constitution des Etats-Unis. Son résultat est d'empêcher en pratique la poursuite de flics, quelque soit la brutalité de leurs crimes. Obama a ignoré le fait que Wilson n'avait pas été inculpé et a justifié cette parodie de justice en substituant la norme de la preuve requise pour condamner un accusé lors d'un procès, la culpabilité hors de tout doute raisonnable, à la norme beaucoup plus lâche de la cause probable, utilisée pour engager des poursuites criminelles.

    La « cause probable » pour inculper Wilson d'assassinat était plus que suffisante, étant donné l'existence de plusieurs témoignages; il en était de même pour une inculpation du flic de New York, filmé en train de tuer Eric Garner par étouffement, qui n'a fait, lui non plus, l'objet d'aucune inculpation.

    La Maison-Blanche a étendu à la police l'immunité de facto s'appliquant déjà aux agents supérieurs de l'Etat capitaliste, comme les tortionnaires de la CIA et leurs supérieurs, et à ceux, dont Obama lui-même, qui commandent l'assassinat extrajudiciaire de terroristes présumés, citoyens américains inclus. Ce statut d' « intouchables » s'applique également aux criminels de Wall Street qui ont plongé les Etats-Unis et le monde dans le marasme économique et ont utilisé une catastrophe qu'ils ont eux-mêmes produite pour tricher et voler avec encore moins de contrainte, s'enrichissant encore dans le processus.

    Alors qu'Obama exige la quasi-certitude de la culpabilité avant d'inculper les policiers tueurs, leurs victimes n'ont elles, absolument aucun droit. L'invocation éloquente par la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis de « la vie, la liberté et la poursuite du bonheur » est vidée de son sens dans une société où la police exerce la fonction du juge, du jury et du bourreau, libre de mettre fin à la vie d'un jeune comme Tony Robinson, sachant qu'elle n'aura pas à rendre de comptes.

    Que la police se comporte sur une grande partie du territoire américain comme l'équivalent de forces paramilitaires de contre insurrection et d'occupation a été indiqué dans le propre rapport du ministère de la Justice sur les abus systématiques commis par la police à Ferguson. Rapport publié le jour où on annonça que le policier Wilson ne serait pas inculpé.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  41. Le rapport déclarait que « les agents violent le quatrième amendement en interpellant des personnes sans soupçon raisonnable, en les arrêtant sans cause probable, et en utilisant une force excessive. » Il notait encore que « les gens sont punis parce qu'ils répondent à des policiers, voire parce qu'ils enregistrent des activités publiques de la police ou protestent légalement contre ce qu'ils perçoivent comme des injustices. »

    Le rapport citait l'exemple de policiers incitant un chien à attaquer un garçon de quatorze ans, puis « le [frappant] alors qu'il était au sol, l'un d'entre eux appuyant son brodequin sur le côté de sa tête, » et qui ont ensuite ri de l'incident.

    Si M. Obama allègue que le régime de terreur de Ferguson n'est pas « endémique » en Amérique, le gouvernement fédéral a lui, publié des rapports similaires l'année passée sur les services de police des villes de Cleveland et Albuquerque, au Nouveau-Mexique, qui montrent le contraire. Les mêmes conditions prévalent à New York, Chicago, Los Angeles, Detroit et toutes les autres villes du pays.

    Comment s'explique la vague croissante des violences et des assassinats policiers? Les tentatives visant à l'attribuer à quelques « brebis galeuses » ou même à la simple corruption sont dérisoires. Un phénomène d'une telle virulence et d'une telle ampleur refléte nécessairement des facteurs objectifs profondément enracinés dans la structure de la société. Même si on voulait en donner la principale responsabilité à une tendance au meurtre et à l'arriération sociale dont le racisme de flics individuels, la question qui se pose alors est pourquoi on recrute tant de ces éléments dans les services de police du pays.

    Les États-Unis sont déchirés par des contradictions sociales et de classe qui ne peuvent plus être contenues dans le cadre des procédures démocratiques bourgeoises. D'abord et avant tout il y a la croissance de plus en plus virulente de l'inégalité sociale. Cela va de pair avec l'escalade de la violence et de l'agression militaire au plan international, grâce à laquelle la classe dirigeante américaine cherche à compenser son déclin économique; par la guerre et le pillage.

    Guerre sans fin et militarisme à l'étranger alimentent la militarisation de la société à l'intérieur. La classe dirigeante américaine considère la classe ouvrière américaine comme son plus grand ennemi. Elle vit dans la crainte perpétuelle d'une opposition de masse à l'inégalité sociale, à la guerre et à la répression. D'où la militarisation de la police sur le sol américain et l'utilisation croissante des méthodes de la contre insurrection, de l'assassinat et de la répression employées en Iraq, en Afghanistan et dans d'autres pays contre les travailleurs et les jeunes aux Etats-Unis mêmes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  42. Madison, la capitale de l'État du Wisconsin, a été le théâtre en 2011 de manifestations de masse des travailleurs et des jeunes contre l'offensive menée par le gouverneur républicain Scott Walker (qui recherche actuellement la nomination de son parti pour l'élection présidentielle) pour réduire les dépenses sociales, diminuer les pensions des salariés du secteur public et ôter aux travailleurs le droit de négocier collectivement.

    Le mois dernier, Walker, se référant à la guerre américaine contre l'EI, a déclaré: « Si j'ai pu affronter 100 000 manifestants, je peux faire la même chose partout dans le monde, » établissant implicitement un signe d'égalité entre les manifestants de la classe ouvrière et les groupes terroristes dont les États-Unis visent l'anéantissement.

    La déclaration de Walker reflète l'état réel des rapports de classe en Amérique. Il a souligné le fait que la division essentielle en Amérique est celle qui existe entre la classe ouvrière et les capitalistes. Ce fait est délibérément obscurci par l'establishment politique et les médias, tout comme par leurs annexes dans la pseudo-gauche, par une concentration sur la seule question de la race.

    http://fr.sott.net/article/25021-Totalitarisme-2-0-les-escadrons-de-la-mort-policiers-et-l-effondrement-de-la-democratie-en-Amerique

    RépondreSupprimer
  43. Un conseiller de Porochenko : on recrute des toxicos et des idiots

    RT Français
    mer., 11 mar. 2015 19:57 CET

    Capture d'écran de la page Facebook de Youri Birioukov
    - voir sur site -

    Youri Birioukov, conseiller du président ukrainien Petro Porochenko, a souligné les imperfections du système de recrutement de l'armée ukrainienne et a proposé d'effectuer une nouvelle cinquième vague de mobilisation sur la base du volontariat.

    «Des alcooliques, des toxicomanes, des idiots. Si quelqu'un est capable de se battre, on le prend, peu importe le résultat». C'est le constat accablant que dresse Youri Birioukov, conseiller du président ukrainien Petro Porochenko, sur sa page Facebook.

    Capture d'écran de la page Facebook de Youri Birioukov

    Selon RIA Novosti, Youri Birioukov estime que le système de mobilisation en vigueur ne fonctionne pas de manière satisfaisante.

    Une nouvelle conception de la procédure de recrutement élaborée par le conseiller repose sur la base du volontariat. Une expérimentation similaire avait eu lieu en Ukraine de 2009 à 2011 et, toujours selon le conseiller, elle avait démontré l'efficacité de ce système.

    Les autorités ukrainiennes ont commencé en avril 2014 une opération dite «antiterroriste» dans les régions qui n'ont pas reconnu les résultats du coup d'Etat de février. Selon les estimations de l'ONU, plus de 6 000 civils ont péri depuis le début du conflit.

    http://fr.sott.net/article/25022-Un-conseiller-de-Porochenko-on-recrute-des-toxicos-et-des-idiots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houlala ! Bruxelles a de la concurrence !!

      Supprimer
  44. Énergétique allemand géant E.ON enregistrements plus grande perte annuelle en histoire de l'entreprise

    11 mars 2015 15:58

    Plus grand fournisseur d'électricité de l'Allemagne, E.ON, a vu sa pire perte nette annuelle de € 3,2 milliards en 2014. Bénéfices ont été anéantis par la transition de la société pour les énergies renouvelables, ainsi que les prix de bas niveau d'huile et monnaies volatiles.
    La situation des revenus reflète la situation constamment difficile sur les marchés de l'énergie en Allemagne et en Europe" E.ON a dit dans son rapport annuel 2014, publié mercredi.
    En comparaison en 2013 la société a enregistré un bénéfice de € 2,14 milliards.
    En décembre, E.ON a annoncé, il sera divisé en deux compagnies : l'une porte sur les énergies renouvelables et l'autre sur les combustibles fossiles. La société a déclaré en décembre Qu'on attend le spin-off, qui exigeait de céder plusieurs actifs de génération de puissance en Europe, aurait coûté à l'entreprise $ 4,5 milliards et conduira à une perte globale en 2014.

    Malgré les très lourdes subventions #greenenergy jamais livré ses promesses : très cher et beaucoup plus d'entretien que promis. #EON
    — Lars Pellinat (@Lars9596) 11 mars 2015

    ’’Secteur de l'énergie de l'Allemagne est en plein désarroi depuis 2011, lorsque le gouvernement, à la suite de la catastrophe de Fukushima, interdit l'énergie nucléaire, qui, jusque là fourni 50 % de puissance du pays.
    Les prix du pétrole faible et des taux de change de devise volatile, en particulier en Russie et en Suède, a pris une grande partie des gains, qui était de €8 milliards avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement, a indiqué la compagnie. En 2015, la société prévoit que l'EBITDA de € 7 milliards.
    La dépréciation du rouble a frappé l'entreprise qui a son plus grand atout de la production en Russie. E.ON chef Johannes Teyssen dit la devient société environ 6 pour cent du bénéfice de la Russie d'exploitation est préoccupé par la situation en Ukraine et ses effets sur l'économie russe et le rouble.
    "Importants mouvements dans les taux de certaines monnaies, la baisse des prix du pétrole et faibles taux d'intérêt continues en Europe ont un impact négatif sur certains composants de nos gains... et personne ne peut dire avec certitude combien de temps dure ces tendances" Teyssen dit.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  45. Diminution de la production a-t-elle eu des champs gaziers du groupe dans le Royaume-Uni la mer du Nord, Russie, Algérie et la Norvège.
    « C'est vrai aussi que des prix extrêmement bas niveau d'huile, des changements néfastes dans les taux de change et une nouvelle baisse dans le prix de l'électricité ont un effet important sur notre entreprise, » a indiqué la compagnie.
    Il s'agit de la plus grande perte que le groupe a connu depuis sa création en 2000, les distributeurs d'énergie VEBA et VIAG fusionnées.
    Rivaux RWE et GDF ont produit de même des perspectives négatives sur les bénéfices de leur entreprise et les investissements dans l'année à venir.

    http://rt.com/business/239765-eon-biggest-annual-loss/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enregistrez bien que s'il y aurait baisse des coûts sur factures... il n'est JAMAIS répercuté chez le consommateur !
      Ainsi, le citoyen allemand (pris pour un idiot) continuera de subventionner les 'énergies renouvelables' et donc: de payer 2 fois la facture ! Hahaha !

      Supprimer
  46. Video of Argentina helicopter crash emerge :

    http://rt.com/in-motion/239469-deadly-helicopter-collision-argentina/

    RépondreSupprimer
  47. Visualisation de la crise d'eau américain

    Soumis par Tyler Durden le 11/03/2015 21:20-0400


    “L'eau est l'élément vital de l'humanité ; il s'avère que c'est à court d'approvisionnement. Comme toute autre marchandise forte demande, vous devriez garder un œil sur elle à des fins de placement que nous obtiendrons plus proche et plus proche de « l'eau de pointe ». À l'heure actuelle, la moyenne Qu'américain consomme environ 100 gallons (378,54 l.) d'eau par jour à la fois directement et indirectement. Il s'agit d'un problème de conservation et d'efficacité autant que c'est l'approvisionnement, que l'eau de vieillissement infrastructure a eu sa dernière mise à jour au cours de l'ère Reagan.

    - vois schéma sur site :

    http://www.zerohedge.com/news/2015-03-11/visualizing-american-water-crisis

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. 378 litres ?! C'est presque autant qu'une sardine dans l'océan !

      Supprimer
  48. Smog en Chine, en Inde peut être cause de US 'snowcalypse: NASA


    Reporter du personnel 12/03/2015 10:32 (GMT + 16)


    La pollution de l'air formé en Chine et en Inde a peut-être joué un rôle dans la forte chute de neige aux États-Unis cet hiver, réclament des scientifiques de la NASA, même s'ils ne sont pas certains quelle influence la pollution a eu, rapporte Duowei Nouvelles, une sortie de nouvelles géré par l'étranger chinois.

    Une animation NASA basé sur des données satellites recueillies entre Septembre 2006 et Avril 2007 montre une grande quantité d'émissions blancs hausse provenant de la combustion du charbon et de l'industrialisation du charbon alimenté en Chine et d'autres pays asiatiques. Les particules ont été soufflées à l'est et a atteint les Etats-Unis à travers les tempêtes dans le Pacifique, affectant le climat de toute la région, selon la National Public Radio. Ils ont causé la neige et de la pluie sur la côte ouest et de la sécheresse dans l'est. Certains des tempêtes se déplaçait vers le nord au Canada.

    Pollution contribue à des précipitations plus abondantes et plus grandes, car elles "donnent quelque chose de la vapeur d'eau sur lequel se condense», a déclaré Jonathan Jiang, un physicien au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

    Cet hiver, Boston, New York et Washington ont été enterrés dans une "snowcalypse."

    Rapports effectuées par Jiang et ses collègues l'année dernière montrent que la force des tempêtes dans le Pacifique Nord ont augmenté de 10% depuis les économies asiatiques ont commencé l'industrialisation il y a plus de 30 ans. Toutefois, les scientifiques ne ont pas encore parvenir à une conclusion dans quelle mesure les tempêtes exacerbés précipitations hivernales et de sécheresse dans les États-Unis.

    Le laboratoire et un institut de recherche en Californie ont étudié l'influence de la pollution de l'air de l'Asie sur la météo mondiale et le changement climatique.

    http://www.wantchinatimes.com/news-subclass-cnt.aspx?id=20150312000048&cid=1105

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir tableau ci-desssous:

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/11/pollution-et-pollution.html

      Supprimer
  49. Obama: Le Venezuela est une menace pour la sécurité nationale

    Par Eric Zuesse
    Le 10 mars 2015 – Source Global Research

    L’administration Obama [prix Nobel de la Paix, NdT], qui en 2009 a fourni l’assistance cruciale pour renverser le président démocratique progressiste du Honduras et le remplacer par une junte d’oligarques; et qui en 2014 a perpétré le sanglant coup d’État qui a remplacé le corrompu, mais démocratiquement élu président ukrainien Viktor Ianoukovitch, par un gouvernement tout aussi corrompu mais farouchement anti-russe, déclenchant ainsi une guerre civile contre l’est de l’Ukraine qui avait voté à 90% pour M. Ianoukovitch; cette administration essaie maintenant à nouveau de renverser le président démocratiquement élu du Venezuela, Nicolas Maduro.

    Lundi 9 mars, Reuters publie «Les États-Unis déclarent que le Venezuela menace leur sécurité nationale, et sanctionnent des hauts fonctionnaires», leur rapport donne le mot de la fin à un politicien de l’opposition, soutenu par Obama et qui dit: «Ce n’est pas un problème avec le Venezuela ou les Vénézuéliens; c’est un problème avec ceux qui sont corrompus» (c’est à dire, Maduro et son gouvernement).

    En d’autres termes, une fois encore, le sempiternel prétexte promu par Obama: nous essayons simplement de remplacer un chef d’État élu corrompu.
    La Maison Blanche explique son décret le 9 mars en disant: «Le président Obama a publié aujourd’hui un nouveau décret exécutif (EO) déclarant une urgence nationale suite à la menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis posée par la situation au Venezuela. (…) Plus précisément, le décret cible les menaces décelées par le Département du Trésor, en consultation avec le Département d’État, impliquant le Venezuela dans des actions (…) ou des politiques qui sapent les processus ou les institutions démocratiques.»

    Le décret lui-même déclare que le gouvernement du Venezuela est corrompu et limite les droits humains, ce qui «constitue une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis, et je déclare par la présente une urgence nationale pour faire face à cette menace.»

    Le 14 février 2015, le président Maduro avait déjoué un coup d’attentat fomenté par les gouvernements du Canada et du Royaume-Uni. Ces événements ont eu lieu presque exactement un an après qu’il avait déjà déjoué une tentative similtaire du gouvernement américain. En décembre 2013, le gouvernement de Maduro avait présenté des preuves détaillées que les Etats-Unis planifiaient un coup contre lui.

    Le 15 janvier 2015, Maduro a rencontré le président russe Vladimir Poutine au Kremlin. L’administration Obama essaie évidemment de faire également tomber le président Poutine.

    (suite en dessous:

    RépondreSupprimer
  50. Le président Obama s’efforce également d’abattre le président Bachar al-Assad en Syrie. En 2011, il avait bombardé le régime du président Mouammar Kadhafi en Libye pour se débarrasser de lui. Tant Assad que Kadhafi sont aussi ou ont été des alliés de la Russie, comme l’Iran. L’administration Obama aide l’État Islamique dans sa guerre contre Assad, alors que dans le même temps, il le bombarde*.

    Eric Zuesse
    L’auteur est historien d’investigation. Il a écrit récemment, They’re Not Even Close: The Democratic vs. Republican Economic Records, 1910-2010, et CHRIST’S VENTRILOQUISTS: The Event that Created Christianity.

    Note du Saker Francophone
    *Cet état de fait apparemment illogique est la conséquence de l’hyper-désordre qui règne à Washington en matière de politique étrangère du fait des luttes de pouvoir intestines entre le Pentagone et les agences de renseignement, d’une part, et d’autre part le département d’État. Obama n’étant pas désireux, ou tout à fait impuissant voire incapable, de remédier à cette situation. Cet hyper-désordre se reflétant d’ailleurs dans l’ensemble des conflits provoqués par l’hybris de l’Empire du néant.

    Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

    http://lesakerfrancophone.net/obama-le-venezuela-est-une-menace-pour-la-securite-nationale/

    RépondreSupprimer
  51. La NOAA nous prend pour des vessies (ou des lanternes) …

    Publié le 12 mars 2015
    par jacqueshenry

    Cette histoire de réchauffement climatique me fait chaud au cœur. Il suffit d’aller sur le site de la NOAA pour se régaler. Allez-y ! C’est un plaisir :

    http://www.ncdc.noaa.gov/cag/time-series/global

    et tout le monde y trouvera satisfaction. Vous pouvez établir un graphique de l’évolution des températures depuis votre date de naissance ! J’ai pris au hasard l’évolution durant le XXe siècle des températures moyennes en juillet exprimées en anomalie par rapport à la température moyenne entre 1901 et 2000 :

    On y trouve tous les ingrédients pour la fameuse évolution en crosse de hockey (sur glace) des températures tant redoutées par les climatologues autoproclamés … Ce qui manque cruellement ici est la fiabilité des mesures utilisées pour aboutir à une telle image aussi parlante et alarmante que possible. Une station météo en 1910 se trouvait en pleine campagne et en 1970, ou un peu avant ou un peu après, cette même station se retrouvait peut-être au bord d’une autoroute ou au milieu d’un lotissement, qui sait ? Il est donc impossible d’accorder le moindre crédit à cette représentation de l’évolution des températures « moyennes » de chaque mois de juillet (exemple de l’illustration) par rapport à la température moyenne du XXe siècle. Ça ne veut tout simplement rien dire de concret, tout au plus une moyenne moyennée par un moyenne, ça devient compliqué. En effet la température moyenne du XXe siècle, telle qu’observée par les stations météo supposées avoir fonctionné dans les mêmes conditions durant tout le siècle devrait s’exprimer en « x » degrés +/- 0,375 degré, une marge d’erreur égale à la moitié du « trend » calculé pour le XXe siècle qui est de 0,75 degrés (échelle de gauche en degrés centigrades).

    La NOAA se garde bien de dire quel est ce « x », elle se garde bien aussi de lister les stations météo qui ont été utilisées dans cette étude, c’est top secret (j’ai longtemps cherché sur le site de la NOAA sans succès) et c’est carrément louche … Il en résulterait en toute honnêteté que chaque anomalie – ici dans l’illustration pour le mois de juillet – serait entachée de la même erreur puisque la moyenne utilisée dans cette représentation se situe dans une marge de + ou – 0,375 degrés. N’importe quel statisticien un tant soit peu honnête ne pourra pas nier qu’il y a là une manipulation des données dont la fiabilité peut être mise en doute selon la remarque faite plus haut mais aussi par la représentation graphique trompeuse qui en est déduite. De plus une « inflation » des températures moyennes de 0,75 degrés en un siècle, c’est énorme : 0,0075 degré par an. Je me demande bien si en 1910 il existait déjà des thermomètres à affichage numérique comportant au moins 4 décimales ou s’il fallait mesurer la hauteur du mercure avec un microscope à fort grossissement … Je n’ai pas entendu dire qu’on utilisait y compris de nos jours des thermomètres ultrasensibles au millième de degré dans les stations météo …

    Si les météorologues (ou climatologues) de la NOAA en sont arrivés à ce degré de désinformation et de trucage évident de données disparates judicieusement choisies pour être politiquement correctes, il y a un gros problème …

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/03/12/la-noaa-nous-prend-pour-des-vessies-ou-des-lanternes/

    RépondreSupprimer
  52. Kaspersky Lab découvre une preuve de plus liée à la NSA à Infamous pirates

    12/03/2015

    Les chercheurs du groupe de cybersécurité base-Russie Kaspersky Lab ont découvert plus de preuves liant Agence de sécurité nationale des États-Unis à un groupe obscur de hackers.

    Le collectif de piratage, surnommé "l'équation Groupe," doit avoir été parrainé par un État-nation avec de vastes ressources pour fonctionner, les analystes de Kaspersky affirment.

    La meilleure preuve reliant la NSA à l'équation Groupe est la chaîne "BACKSNARF_AB25," qui a été intégré dans un échantillon de la plate-forme de cyberespionnage équation groupe connu sous le nom "EquationDrug."

    "BACKSNARF", selon la page 19 d'une présentation NSA non daté qui a été obtenu par Ars Technica, était le nom d'un projet lié à des opérations sur mesure accès de la NSA.

    "Bien que la présence de l'artefact 'BACKSNARF' n'est pas une preuve concluante que cela faisait partie du projet NSA de ce nom, les chances qu'il y avait deux projets sans rapport avec un financement de l'État-nation semble infiniment petit," Dan Gooding de points Ars Technica out.

    Un nouveau rapport publié mercredi par Kaspersky note que des horodateurs stockés à l'intérieur du malware équation Groupe ont montré que les pirates ont travaillé presque exclusivement du lundi au vendredi. En supposant qu'ils ont travaillé 8 heures-17 heures, les employés étaient susceptibles de travailler dans la partie orientale des États-Unis.

    Il est peu probable que les horodateurs ont été intentionnellement manipulés, indique le rapport, depuis les années indiquées dans divers fichiers exécutables correspondent à la disponibilité de plates-formes informatiques les fichiers couru sur.

    Le mois dernier, Kaspersky a révélé des détails sur une opération équation groupe conduit à quelques 500 infections dans au moins 30 pays, dont la Russie, l'Iran, le Pakistan, l'Afghanistan, l'Inde et la Syrie. L'opération ciblée banques, les gouvernements étrangers, les ambassades, de l'énergie et des infrastructures, des médias, des télécommunications et des groupes islamistes.

    Bien que ces révélations rapports des médias sur la National Security Agency des États-Unis d'être derrière l'espionnage déclenchées, Kaspersky est arrêtée avant de jamais dire équation Groupe était l'œuvre de la NSA.

    Un autre lien est la similitude entre l'interdiction de l'équation Groupe et de la NSA, comme en témoignent les documents divulgués par la NSA dénonciateur Edward Snowden.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  53. Selon Gooding, le Groupe équation, indépendamment de ce que l'agence, il fonctionne sous, est "haut la main opération de piratage le plus avancé au monde de plus à venir à la lumière."

    http://sputniknews.com/news/20150312/1019370052.html

    RépondreSupprimer
  54. Perversion narcissique, aux racines du totalitarisme

    Philippe Vergnes
    Perversion narcissique et psychopathie
    jeu., 19 fév. 2015 08:17 CET

    « Je ne dis pas : il y a des fous dangereux au pouvoir - et un seul suffirait - , je dis bien : il n'y a, au pouvoir, que des fous dangereux. Tous jouent au même jeu, et cachent à l'humanité qu'ils aménagent sa mort. Sans hasard. Scientifiquement. »[1]

    Quel peut donc être ce « jeu » dont parle Michel Serres dans l'ouvrage auquel j'ai emprunté cette citation ? En référence aux célèbres bandes dessinées de Martin Handford où le lecteur doit réussir à retrouver plusieurs personnages à l'intérieur d'une image aux détails riches et complexes, je propose d'appeler ce « jeu » du même nom que celui de cette série de livres-jeux : « Où est Charlie ».

    « Où est Charlie », pour ce qui nous concerne ici, consiste donc à trouver les indices avant-coureurs précédant l'arrivée du fascisme ou d'un quelconque totalitarisme dans une communauté. Toute ressemblance avec des faits ayant existé est donc totalement fortuite. Au-delà de cette allégorie que nous révèle l'analyse de ce « jeu » qui consiste à aménager la mort de l'humanité sous couvert d'une froide rationalité totalement « désincarnée » ? C'est ce que nous allons tenter de découvrir avec ce texte qui présente des pistes de réflexion parsemées de quelques indications de-ci de-là que notre « imagination » devra ensuite rabouter pour faire sens avec nos perceptions sur la situation actuelle de nos sociétés occidentales dites « modernes ».

    Dans la journée du 24 décembre 2014, je recevais les vœux quelque peu prémonitoires de la revue Esprit critique. Je vous les présente ici, tant les événements décrits qui précédent la mise en place d'un pouvoir totalitaire font échos à la situation de crise que nous connaissons actuellement :
    « En 1936, dans un article intitulé "Comment le fascisme vient aux nations", le philosophe Emmanuel Mounier écrivait : "Le régime a épuisé ses déceptions et, avec elles, ses raisons d'espérance. Le désespoir est aujourd'hui le seul fond de mémoire politique d'un nombre toujours croissant de citoyens ; ils s'y retrouvent de la droite à la gauche avec une complaisance prête à tous les détournements... Que les violents s'emparent de tous ces désespérés, les nourrissent de quelque fort mensonge, les irritent de tout ce qu'ils n'ont su servir et le fait psychologique sera accompli, qu'assez de complicités matérielles s'apprêtent à soutenir. C'est le moment de nous rendre familière la préhistoire des fascismes, trop oubliée, et de nous faire une science précise des fautes qui en ont permis le succès, des ruses qui leur ont ouvertes les places apparemment les plus fortes."

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  55. Cet appel à la science précise des faits sociaux, vieux de 80 ans, trouve une actualité singulière dans notre "Village Global", entre indignados et révoltés, pire encore dans la passivité entretenue des laissés pour compte de notre société technologique si bien réglée, déjà digitalisée et programmée pourtant dite de l'abondance (pour certains). Il appartient aux sciences sociales de repérer - si ce n'est de dénoncer - à l'aide des instruments de critique que nous donnent nos disciplines cette résurgence des âges sombres. »
    Cette résurgence des âges sombres... certains auteurs ou théoriciens l'ont anticipé depuis quelques décennies déjà. Ils ont tenté par divers moyens de nous faire savoir que cette « peste noire » est en train de gangréner notre civilisation, de la conduire au bord du chaos et d'entrainer les survivants dans un état d'avilissement pour lequel les fictions 1984 ou Le Meilleur des mondes passeraient pour des romans à l'eau de rose à côté de ce à quoi nous serons réellement confronter si la situation actuelle continue de se dégrader ainsi... avertissement jusqu'à présent resté vain !

    Malgré les signaux d'alerte que de nombreux chercheurs tirent un peu partout dans le monde, force est de constater qu'à l'exception de quelques « initiés » un tant soit peu informés, c'est l'apathie quasi généralisée qui reste de mise. Peu de personnes ont véritablement conscience des « forces » à l'œuvre actuellement qui concourent à notre propre destruction, et ce, même si de plus en plus de gens perçoivent désormais le danger qui se profile à l'horizon. De plus, poser des questions qui dérangent, émettre des doutes raisonnables ou exprimer une pensée divergente à celles admises par la « bien-pensance politico-merdiatique » est désormais considéré comme suspect et peut désormais vous conduire en garde à vue quel que soit votre âge[2]... ou pire !

    Aller à l'encontre des idées portées par le pouvoir en exercice, vous range d'office dans la catégorie des indésirables « complotistes », « négationnistes », « antisémites » et j'en passe, qu'il faut ostraciser par tous les moyens pervers qu'autorise la communication déviante et paradoxale dont nos élites se sont fait une spécialité[3].

    Ces vœux apparaissent donc comme une petite éclaircie dans un ciel très sombre, car enfin des sociologues, anthropologues, psychologues et autres chercheurs en sciences sociales ont l'intention de sérieusement se pencher sur la question du repérage et de la dénonciation de « cette résurgence des âges sombres » qui précède l'avènement du fascisme et des systèmes totalitaires. Ce dont nous pouvons nous réjouir, car si les études pour la plupart comparatives des totalitarismes du XXe siècle sont nombreuses, elles ont essentiellement consisté à décrire ce que fut la vie des « survivants » dans une telle organisation sociale et ont toujours été réalisées a posteriori en procédant à l'analyse des conséquences de tels systèmes gouvernementaux sur les populations. Il n'en existe quasiment pas ayant été réalisé a priori, c'est-à-dire avant l'arrivée au pouvoir de dictateurs imposant leur seule et unique vision du monde. Ce qui fait que nous ne connaissons pas la dynamique à l'œuvre faisant plonger toute une société dans un radicalisme d'État conduisant au fascisme et au totalitarisme. Pas de prévention possible donc, d'où l'utilité d'une telle entreprise d'autant que désormais, l'expérience passée a de quoi nous apporter matière à réflexion.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  56. C'est du moins ce que semblent penser les auteurs de la revue Esprit critique si l'on en croit leurs vœux pour cette nouvelle année. En tel cas, il apparaît utile de faire savoir que cette science précise des faits sociaux existe déjà. Même si elle reste ouverte à la réflexion, et donc à compléter, ses précurseurs ont déjà bien défriché le parcours. Cependant, mal utilisée parce que mal comprise - et donc mal reçue - , elle reste circonscrite à un usage familial, domaine tabou par excellence, tant et si bien que son importance pour l'ensemble de la société n'a jamais été admise. Mais si cette théorie est mal comprise, elle est loin d'être inconnue du grand public puisque certains la dénoncent comme étant un phénomène de mode.

    Cette théorie est celle de la perversion narcissique qui revêt aujourd'hui une importance d'autant plus capitale que nous avons laissé les choses empirer sans jamais s'y opposer véritablement ; exception faite de quelques lanceurs d'alertes bien trop esseulés, mis à l'index et ostracisés par l'establishment en faction à la tête de nos « démocraties ».
    Cette proximité de la perversion narcissique avec le nazisme et les différentes formes de totalitarisme qu'a connu l'humanité n'a pas échappé à ceux qui l'ont étudiée et conceptualisée. L'un des pionniers de cette théorie, Alberto Eiguer, écrivait en 1983 : « Ce sujet aux contours imprécis, la perversion narcissique, a suscité peu de réactions dans la littérature et ceci malgré l'intérêt croissant pour les relations intrafamiliales, pour les liens transférentiels du psychotique à l'égard du thérapeute et de l'institution traitante, pour la mise au jour du narcissisme avec tous ses développements, pour l'étude de la personnalité autoritaire, et pour l'étude du leadership et du pouvoir. »[4]

    Alberto Eiguer, qui est loin d'être le seul à être parvenu aux mêmes conclusions, précise encore qu'« à la question de savoir comment fait le leader autoritaire pour s'attirer la sympathie de foules, voire leur dévotion, nous pouvons répondre que nous trouvons l'explication dans l'étude de la relation entre le p.n. et son complice. [...] En fait, les dictateurs ne peuvent subsister aujourd'hui sans l'utilisation de moyens démagogiques (les exemples abondent) ; ils affirment leur pouvoir par une action sur la foule, par des cérémonies et des rituels parfois assez pittoresques. La panoplie des moyens utilisés pour exercer, maintenir et consolider le pouvoir contient, entre autres, des moyens p.n. - toute distance entre le social et l'individuel étant gardée. La pratique de la terreur est un moyen courant pour paralyser les réactions, mais cette terreur est trop voyante pour que certaines personnes ne réagissent pas. Alors les moyens indirects, discrets et manipulateurs, deviennent la règle. Tel est alors le cas de la séduction narcissique : le plus important, c'est de ne rien offrir en faisant semblant de tout offrir et ensuite, de faire croire que le tyran se sacrifie pour la cause du peuple (don imaginaire). »[5]

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  57. Puis il conclut : « La formule implicite [...] du dictateur, du marchand d'illusion, peut-être : « Croyez en moi, aimez-moi comme moi je vous aime ; moi qui me sacrifie pour vous, sacrifiez-vous à votre tour, je vais tout vous offrir, à condition que vous sachiez vous résignez à ne rien vouloir recevoir." »[6]

    Nous reconnaissons dans cette formule implicite la structure d'une communication paradoxale dont j'ai évoqué les effets dans de précédents articles[7] (cf. infra notes 13 et 14). Ce type de message a pour conséquence de produire un « décervelage » qui inhibe nos capacités d'analyse, notre esprit critique, nos facultés de discernement et aliène notre libre arbitre. Ces techniques sont basées sur le principe fondamental de la torture qui consiste à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité[8]. Elles induisent une traumatisation complexe - ou chronique - et un stress dont l'origine est inconsciente. Il en résulte de très nombreux troubles psychosomatiques incompréhensibles qui peuvent déboucher sur des maladies graves. De par l'impossibilité à en situer la source et à en suivre le cheminement, ces affections traversent les générations par des processus complexes telle la transmission transgénérationnelle des traumatismes et de la souffrance non dite dont l'épigénétique commence tout juste à décrypter le message venant renforcer par là les intuitions géniales du découvreur de la perversion narcissique[9].

    C'est ainsi que ce dernier pouvait à juste titre écrire à propos de ces personnalités autoritaires :
    « Des sujets qui, plutôt que de souffrir des peines ordinaires, font souffrir des tourments extraordinaires au moi des autres ; des travaux qui, d'être expulsés, vont perdre figure humaine ; des secrets violables aptes à tuer toute capacité de secret ; des noyaux pervers gâchant tout alentour les charmes de la libido et les vertus de la vérité ; une pensée s'exerçant à tarir le courant de la pensée : [...] rien de plus difficile à comprendre ; et pourtant rien de plus important à connaître dans les rouages interpsychiques des familles, des institutions, des groupes et même des sociétés. »[10]
    Il n'est effectivement rien de plus important à connaître, car c'est bien dans les rouages interpsychiques des familles, des institutions, des groupes et même des sociétés que nous allons déloger le Mal qui les gangrène.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  58. Ce Mal est l'apanage des personnalités toxiques marquées par une des pathologies narcissiques perverses telles que décrites par P.-C. Racamier et dont la principale défense intrapsychique qui les caractérise est le déni d'autonomie où ce qui est refusé à l'objet - au sens psychanalytique du terme - c'est son indépendance, sa liberté de choix, son libre arbitre, ses désirs propres, etc. Ce déni d'autonomie va être renforcé par des mécanismes de défenses secondaires qui ensemble vont générer une « organisation de défenses conjointement dressées » à laquelle Racamier donne le nom de défense de survivance ou défense de survie[11] s'articulant autour du double principe d'autoconservation et d'anéantissement et qu'il situe antérieurement au principe lui aussi double et beaucoup plus célèbre de plaisir et de déplaisir. Ce que viennent corroborer les découvertes récentes d'Antonio Damasio dont les travaux ont été présentés dans une précédente série d'articles (cf. « Empathie, conscience morale et psychopathie », partie 1/3 : « Le développement moral », partie 2/3 : « L'intelligence émotionnelle » et partie 3/3 : « Une nouvelle conscience pour un monde en crise »).

    Mais ces précisions ne nous renseignent guère sur la véritable origine du Mal, car même si nous pouvons identifier une personne à incriminer, cela ne résout pas le problème du Mal pour autant. En effet, pour qu'une personnalité soit jugée « toxique » il faut bien que d'une manière ou d'une autre elle puisse « contaminer » son entourage qui dans les pathologies narcissiques perverses se « déprécie » en lieu et place du pervers. Il faut donc pour cela qu'elle diffuse un l'élément toxique dans son environnement.

    Comprendre la nature de cette « toxine » relève donc d'une question de survie et devrait être l'un de nos principaux objectifs. À moins d'être totalement suicidaire... ce qui entrainerait d'autres suppositions.

    Dans l'un des rares essais associant le totalitarisme au narcissisme, Radu Clit démontre, d'après les analyses des régimes totalitaires de Raymond Aron, Hannah Arendt, George Orwell, etc., que la principale caractéristique du totalitarisme est la terreur. Puis il s'interroge : « Quand la terreur sociale est ouverte et évidente, son équivalent serait l'effroi ; devenue latente, elle serait réductible à l'angoisse de réel. Dans les deux versions, la terreur transmet l'existence d'un danger extérieur. Quelle serait sa nature ? »[12]

    Malgré de nombreuses références à P.-C. Racamier, une recension de la littérature spécialisée et une brillante analyse qui mérite une lecture attentive par tous ceux préoccupés par cette problématique, il est assez frappant de constater que Radu Clit ne parvient pas à trouver la réponse à cette question et l'évite tout en y tournant autour[13] alors qu'elle est pourtant bien mise en évidence dans la théorie de la perversion narcissique (cf. la topique intégrative issue de la troisième topique psychanalytique de Racamier telle que succinctement présentée lors de mes deux précédents articles). Ce contournement d'école a de quoi surprendre et laisse véritablement songeur, car mal diagnostiqué, ce Mal ne peut être correctement endigué.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  59. Quoi qu'il en soit, la solution que cherche Radu Clit réside dans le transport du processus de deuil ou de conflits internes, déjà altéré, défiguré et mis en agir, car non faits et refusés par le Moi du sujet :
    « Ce transport, à long terme, s'effectuera par la voie d'un comportement qui est interagi et manipulatoire. Ce comportement est à type de dilemme ou de paradoxe imposé à un tiers ; tels sont les moyens de transport privilégiés des deuils et dépressions refusés[14]. Les transports d'amalgame dépressif sont à direction unique : toujours vers le dehors, et à propriété unique : toujours empoisonnants. »[15]
    Ainsi donc, voilà clairement identifiée et nommée la toxine libérée par ses sujets au narcissisme pathologique qui infectent les familles, les groupes, les institutions et des nations entières. Pour autant que l'on se souvienne des paroles de Racamier citées au point 10 de ce billet et soulignées par mes soins, car cet aspect de la problématique est sous-estimé par nos dirigeants et le grand public.

    Dans sa présentation de 1983, Alberto Eiguer précise encore au sujet des dictateurs et des marchands d'illusion que « les leaders finissent par confondre les limites entre domaine du besoin et domaine du désir ». Cette remarque est particulièrement importante pour analyser la situation de notre société actuelle, car la captation du désir d'autrui est justement ce à quoi s'évertue le système capitaliste comme l'a très bien démontré Olivier Labouret dans ouvrage Le nouvel ordre psychiatrique - Guerre économique et guerre psychologique présenté ici même dans l'article intitulé « La mondialisation de la perversion narcissique » attestant du fait que quelques chercheurs ont très bien compris l'origine perverse de cette confusion entre besoin et désir.

    Or, la captation du désir d'autrui par la production d'illusions répondant aux attentes des populations est également l'une des deux principales caractéristiques - avec la terreur - communes à tous les systèmes totalitaires que Radu Clit met en exergue dans son étude sur les différents totalitarismes.

    Le parcours auquel j'ai convié le lecteur tout au long de mes précédentes publications qui abordent cette problématique de façon pluridisciplinaire avait pour principal objectif de révéler l'importance et la précision d'une théorie qui appliquée à la société tout entière est capable de nous dire ce qu'il adviendra dans un futur proche si nous laissons notre avenir entre les mains des fous qui nous gouvernent. Ce qui répond à l'appel de 1936 du philosophe Emmanuel Mounier et à celui de C. G. Jung dans l'interview de 1945 qu'il a accordé à Eugen Kolb pour le journal Mishmar au cours de laquelle il dénonce l'infection psychopathique de la propagande nazie dont nous connaissons le résultat et les atrocités[16].

    À noter toutefois que cela ne clôt pas le sujet pour autant puisqu'il me reste désormais à détailler les modes de transport et les mécanismes par lesquels cette toxine agit sur les psychés individuelles et collectives.

    http://fr.sott.net/article/25026-Perversion-narcissique-aux-racines-du-totalitarisme

    RépondreSupprimer
  60. US « demande instamment » au Vietnam pour arrêter l'étape en carburant des bombardiers russes

    Soumis par Tyler Durden le 12/03/2015 12:05-0400


    Il semble que Washington perd un certain contrôle parmi ses alliés. Au milieu d'un tourbillon de visites de haut niveau au Vietnam l'an dernier, le U.S. a été coulée à l'aide et l'assistance santé, éducation, déminage des mines antipersonnel, bourses et l'énergie nucléaire. La raison est maintenant évidente. Rapports comme Reuters, Le Vietnam a été permettant à la Russie d'utiliser une ancienne base militaire américaine pour faire le plein des bombardiers dotés d'une capacité telle qu'elle secoue son sabre au-dessus de la région Asie-Pac... et Amérique voudrait d'arrêter: « nous avons insisté auprès des fonctionnaires vietnamiens pour s'assurer que la Russie ne soit pas en mesure d'utiliser son accès à la baie de Cam Ranh pour mener des activités qui pourraient susciter des tensions dans la région. » Tout ce qui manquait, c'était le « ou autre chose. »
    Rapports comme Reuters, que les États-Unis a demandé Vietnam d'arrêter de laisser la Russie permet de ravitailler la capacité nucléaire bombardiers engagés dans une ancienne base américaine montre de force au-dessus de la région Asie-Pacifique, exposant régulièrement au réchauffement vis-à-vis de Washington à l'occasion de Hanoi, les souches...

    C'est la première fois que des responsables américains ont confirmé le rôle de la baie de Cam Ranh, un port naturel en eau profonde, activités d'avion bombardier russe a augmenté dans le monde.

    Brooks a déclaré les avions qui décrit des cercles Guam étaient ravitaillées par des pétroliers russes battant de la baie stratégique, qui a été transformée par les américains pendant la guerre du Vietnam en un air massif et la base navale.
    De volonté du Vietnam pour permettre à la Russie d'utiliser Cam Ranh Bay reflète la position complexe de Hanoï dans une lutte acharnée géopolitique qui oppose souvent la Chine et la Russie d'un côté et aux États-Unis, au Japon et une grande partie de l'Asie du sud-est sur l'autre.

    Washington est désireux de garantir un meilleur accès à Cam Ranh Bay, dans le cadre du « pivot » stratégique vers l'Asie au comptoir de la Chine de plus en plus la force dans la région. Navires américains ont visité pour réparations au cours des dernières années.

    Au Vietnam, à son tour, s'est efforcé de rapprochement US comme une couverture contre ce qu'il voit comme une agression de la Chine, mais reste proche de la Russie en coopération de défense et d'énergie.
    Cam Ranh Bay abrite désormais trois sous-marins achetés par la marine du Vietnam de la Russie pour contrer l'expansion chinoise en mer de Chine du Sud, avec deux de plus attendus en début d'année prochaine.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  61. Brooks a déclaré dans une interview que les vols indiquent allié de guerre froide-ère du Vietnam que Russie agissait comme "un spoiler à nos intérêts et ceux des autres."
    ...
    Interrogé sur les vols russes dans la région, le fonctionnaire du département d'Etat, qui a parlé sous couvert d'anonymat, a dit que Washington respecte le droit de Hanoi de conclure des accords avec d'autres pays.

    Mais le responsable a ajouté: « Nous avons insisté auprès des fonctionnaires vietnamiens pour s'assurer que la Russie n'est pas en mesure d'utiliser son accès à la baie de Cam Ranh pour mener des activités qui pourraient susciter des tensions dans la région. »

    Le gouvernement vietnamien n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur la demande américaine.
    * * *
    Et comment les Etats-Unis « assurera » ce qui se passe...

    Ambassadeur des États-Unis au Vietnam Ted Osius, a déclaré vendredi il était compréhensible Hanoi se tourner vers « partenaires historiques » quand il est venu à la sécurité, mais les Etats-Unis avaient "beaucoup à offrir... pour améliorer la sécurité du Vietnam dans le court, moyen et long terme"
    * * *
    Il ne semble pas que tout le monde voit la Russie comme la nation isolée que l'Ouest préfère.

    - voir carte & clip sur site:

    http://www.zerohedge.com/news/2015-03-12/us-urges-vietnam-stop-helping-russian-bombers-re-fuel

    RépondreSupprimer
  62. Le déficit commercial du Royaume-Uni se rétrécit au plus bas depuis 2000

    Réduire des prix du pétrole a conduit à la chute spectaculaire du coût des importations

    Par Denise Roland , et Reuters
    10h52 GMT le 12 mars 2015

    Déficit commercial trimestriel de la Grande-Bretagne s'est réduit à son plus bas depuis 2000, aidé par une forte baisse du coût des importations en raison d'un effondrement du prix du pétrole.

    L'Office for National Statistics (ONS) a déclaré que le déficit de près de moitié dans les trois mois pour Janvier à 4,4 milliards de livres sterling. Le déficit dans les trois mois précédents avait été de 8 milliards de livres sterling.
    Il a déclaré que le forte réduction du déficit est principalement attribuable à une baisse des importations.

    Pour la seule Janvier, le déficit total a été ramené à 616m £ 2,14 milliards de livres sterling en Décembre, alors que les importations ont diminué de 2,5 milliards de £ tandis que les exportations ont chuté de 1 milliard de livres. L'ONS a déclaré environ la moitié de cela était dû à la baisse du prix du pétrole, qui a chuté au-dessous de ronde 60 $ le baril après un pic de 111 dollars en Juin.
    Sterling a augmenté à $ 1,4992 après les données d'environ $ 1,4965 avant sa sortie, laissant la livre jusqu'à 0.4pc sur la journée, mais encore près de 20 mois minimum de $ 1,4912 touché la nuit que le dollar s'est rassemblé à travers le conseil d'administration.

    Plus tôt jeudi, une enquête a montré prix des maisons britanniques ont augmenté plus que prévu en Février, ce qui suggère une pénurie croissante de propriétés pourrait annoncer la fin d'un ralentissement du marché.

    "(Les données du commerce) est un autre élément positif dans l'histoire de surperformance au Royaume-Uni", a déclaré Stephen Saywell, responsable mondial de la stratégie de FX chez BNP Paribas à Londres.

    "Comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni est susceptible de randonnée (taux d'intérêt) plutôt tôt que tard, mais il y a encore beaucoup d'incertitude sur le moment", a ajouté Saywell de BNP Paribas. "Si le marché met en avant que le timing, la livre sterling continue de chercher plutôt positif."

    Le mercredi, la Banque d'Angleterre décideur Martin Weale, qui l'an dernier a été l'un des deux taux-setters de la BoE de voter pour une hausse des taux d'intérêt, avait dit la chute des prix du pétrole avait donné à la Banque pas plus de répit à maintenir les taux sur tenir.

    Contre l'euro, la livre était stable à 70.70p, à proximité de la haute de sept ans de 70.145p il a frappé mercredi. L'euro a été frappé large puisque la Banque centrale européenne a lancé son € 1.100.000.000.000 programme d'achat d'actifs au début de la semaine.

    "Euro / livre sterling pourrait en fait être dus pour une certaine consolidation avoir échoué à briser la barrière de 70 pence hier et bien sûr, nous ne pouvons pas écarter totalement la possibilité de l'élection générale au Royaume-Uni commence enfin à peser sur la conscience du marché," a écrit stratèges BNY Mellon dans une note de recherche.

    "Mais nous pensons que nous ne parlerions répit temporaire compte tenu des forces menée contre l'euro."

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11466693/UK-trade-deficit-narrows-to-lowest-since-2000.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) tandis que les exportations ont chuté de 1 milliard de livres. (...) Tu m'étonnes ! Avec les prix inchangés à la pompe malgré la soi-disant baisse du prix du baril et l'augmentation des coûts divers, le moral n'est pas au beau fixe !

      Supprimer
  63. La finance mondiale est confrontée $ 9 billions stress test comme dollar s'envole

    Le monde est plus dollar aujourd'hui que tout le temps dans l'histoire, et donc à la merci de la réserve fédérale américaine comme taux de montée

    Par Ambrose Evans-Pritchard
    9:29 PM GMT 11 mars 2015

    Assis sur les bureaux des gouverneurs des banques centrales et des régulateurs dans le monde entier sont un rapport scientifique qui énonce l'échelle vertigineuse de l'annulation de la dette en dollars américains et doucement laisse entrevoir les horreurs en magasin que la réserve fédérale américaine s'éteint le robinet de la liquidité.

    Ce papier sec est la fable du village de hedge funds dans Mayfair, et les trucs de cauchemars pour ceux à Singapour ou Hong Kong a déjà pris du mauvais côté de l'appel de marge plus grande devise dans l'histoire financière. « Tout le monde lit, » dit un ex-vétéran de la Fed de New York.

    Le rapport - "les enveloppes globales de crédits dollar : liens vers la politique monétaire américaine et effet de levier"-a été publiée par la Banque des règlements internationaux en janvier, mais sa pertinence qui piquent croît de jour en jour.

    Il montre comment la Fed de taux zéro et l'assouplissement quantitatif inondé le monde émergent de liquidités en dollars dans les années fastes, écrasant toutes les défenses.

    Cette abondance a poussé les entreprises asiatiques et latino-américains à emprunter comme jamais auparavant en dollars - à des taux réels près 1pc - stocker jusqu'à un règlement de comptes pour le jour où le cycle monétaire américaine devrait tourner, comme il le fait maintenant avec une vengeance.
    Contrairement à la croyance populaire, le monde est dollar aujourd'hui plus que jamais auparavant. Étrangers ont emprunté $ 9 billions en devises américaines en dehors de la juridiction américaine et par conséquent sans la protection d'un prêteur de dernier-ressort peut émettre de dollars illimités en extremis. C'était de $ 2 billions en 2000.

    La part de marché émergentes - principalement en Asie - a doublé, passant à $ 4,5 billions depuis la crise de Lehman, y compris les prêts camouflé par le biais de banques enregistrées à Londres, Zurich ou les îles Caïmans.

    Le résultat est que le système de crédit du monde est extrêmement sensible à tout changement de la Fed. "Les modifications du taux à court terme de la politique apparaissent rapidement dans le coût de $ 5 billions en prêts bancaires de dollar américain," a déclaré la BRI.

    Les marchés sont déjà prix dans un tel changement. La Fed de ce qu'on appelle « terrain dot » - la jauge de pensée future membres Fed - fait allusion à trois taux s'élève cette année, le coup d'envoi en juin.

    Incidences sur le sinistre du journal BIS sont déjà visibles, comme le dollar augmente à un rythme parabolique, brisant le real brésilien, la livre turque, le rand sud-africain et le ringgits malaisiens et conduire l'euro à un minimum de 12 ans de 1,06 $.

    L'indice du dollar (DXY) a grimpé en flèche 24pc depuis juillet et 40pc depuis la mi-2011. Il s'agit d'une hausse plus importante et plus raide que le Rallye du dollar dans les années 90 - également causé par une reprise américaine à un moment de faiblesse de l'Europe et en resserrant les Fed - qui déclencha la crise en Asie orientale et par défaut de la Russie en 1998

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  64. Nouveaux gouvernements marché appris la leçon amère de ce choc. Ils ne sont plus empruntent en dollars. Les entreprises ont plus que compensé pour eux.

    "Le monde est sur un étalon dollar, pas un euro ou d'une norme d'yen, et c'est pourquoi il est tellement important que la Fed fasse," a déclaré Stephen Jen, un ancien fonctionnaire d'IMF maintenant chez SLJ Macro Partners.

    Il dit que les derniers spasmes de stress sur les marchés émergents sont plus graves que la crise de colère « conique » en mai 2013, lorsque la Fed a parlé tout d'abord d'éliminer l'assouplissement quantitatif.

    "Les flux de capitaux dans ces pays ont continué à s'accélérer au cours des derniers trimestres. Il s'agit principalement de volage argent. "Le résultat est qu'il y a maintenant des bois encore plus sec dans le tas pour servir de combustible, a-t-il dit.

    M. Jen dit des entreprises asiatiques et latino-américains sont désespérément essayer de couvrir leurs dettes en dollar sur les marchés dérivés, qui pousse le dollar encore plus haut et alimente un cercle vicieux. « C'est comment commencent à avalanches, » a-t-il dit.

    Les entreprises sont accroché par le bout des doigts à travers le monde. La compagnie brésilienne Gol était assis il y a assez de quatre ans, quand le real était la monnaie la plus forte dans le monde. Les trois quarts de sa dette est en dollars.
    Cela a maintenant transformé en une incompatibilité de monnaie horrible que le real va en chute libre, perdant la moitié de sa valeur. Paiements d'intérêts sur les dettes du GED ont doublé, par rapport à son flux de revenu au Brésil. Les prêts doivent être remboursés ou basculés dans un monde beaucoup moins bénigne, si possible du tout.

    Vous penseriez pas possible qu'un fonds d'investissement souverains asiatiques pourraient fonctionner dans le pétrin excessivement, mais fonds d'état de la Malaisie 1MDM venu près par défaut plus tôt cette année après avoir emprunté trop lourdement pour acheter des projets énergétiques et de spéculer sur la terre. Ses obligations sont négocient actuellement au niveau de l'ordure.

    Il est devenu une tirelire pour les élites politiques et fait maintenant face à une sonde de la corruption, une tendance qui se répète dans les BRIC et les mini-BRICS comme la marée de liquidité s'éloigne et expose la pourriture sous-jacent.

    BRI données montrent que les dettes de dollar d'entreprises chinoises ont sauté cinq fois à $ 1,1 billions depuis 2008 et sont presque certainement plus élevé si l'on inclus les sources déguisées. Parmi le flux est un 900bn $ « carry trade » - principalement par le biais de Hong Kong - qui se chiffre à un énorme pari collectif sur un chute du dollar. Malheur à eux si la Chine commence à baisser l'yuan à maintenir la croissance.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  65. Manoj Pradhan, de Morgan Stanley, a déclaré les marchés émergents ont pu météo que le crampon dollar en 2014 car peur de la déflation du monde tenait toujours baisser le coût du financement global. Ces coûts sont désormais en hausse. Même de Singapour trois mois Sibor utilisée pour l'indice de référence des prêts est cliquet très vite.

    La torsion supplémentaire est que les banques centrales des pays en développement ont ont cessé d'acheter des obligations étrangères, après le renforcement de leurs réserves de $ 1 billion de $ 11 billions depuis 2000

    L'Institut de la Finance internationale (IFI) calcule que le marasme de l'huile est amputé de pétrodollar flux par 375bn $ par année. Exportateurs de bruts passera des cours acheteurs nets de 123bn $ d'obligations étrangères et actifs en 2013, pour les vendeurs nets de $90bn cette année. La Russie a vendu 13 milliards $ en février seulement.

    La Chine a également changé de camp, devenir un vendeur vers la fin de l'année dernière comme la fuite des capitaux s'accélérée. Liquidation des réserves entraîne automatiquement un resserrement monétaire dans ces pays, à moins que l'action de compensation est prise. La Chine a toujours la latitude de le faire. La Russie n'est pas aussi chanceuse, et ni est le Brésil. S'ils ont réduit les taux, ils risquent une autre diapositive de monnaie.

    Puissants courants sous-marins dans le système financier mondial tourbillonnent sous la surface. Peu d'espoir qui souffle de 60 milliards €de la Banque centrale européenne de QE chaque mois gardera le boom de l'actif va comme la Fed recule, mais il s'agit d'un effet à double tranchant pour le monde entier. Il pousse le dollar encore plus élevé. Qui peut être plus important en fin de compte.

    Il est possible que la Fed vont reculer une fois de plus, jugeant que l'économie mondiale est encore trop fragile pour supporter un serrage. Modèle pour la croissance du PIB réel aux États-Unis lui-même a fortement ralenti depuis la mi-février de prévision de la Fed d'Atlanta.

    Pourtant, le message d'une chaîne des gouverneurs de la Fed ces derniers jours est que le taux s'élève ne peut pas être rebuté beaucoup plus longue, le propre de la Fed Atlanta Dennis Lockhart parmi eux. « Toutes les réunions de juin, devraient être sur la table », dit-il.

    Les dernières minutes de Fed cité des soucis que l'afflux de capitale entrée en les Etats-Unis sur l'arrière de la vigueur du dollar tient à baisser les taux d'emprunt à long terme aux Etats-Unis et desserrant efficacement la politique monétaire. Cela rend la Fed serrant encore plus urgent, selon eux, ce qui implique un « sentier plus élevé » pour venir taux s'élève.

    Personne ne doit compter sur un sursis de la Fed cette fois. Le monde doit prendre sa punition.

    - voir graphiques sur site:

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/11465481/Global-finance-faces-9-trillion-stress-test-as-dollar-soars.html

    RépondreSupprimer
  66. Venezuela et lauréat du Prix Nobel de la Paix


    12/03/2015
    Par Hans Vogel

    Il y a quelques années à un dîner d'Etat, j'étais assis à côté d'un membre de la délégation du gouvernement vénézuélien en visite. Sachant que le Venezuela les revenus pétroliers des années 1940 aux années 1960 ont dépassé $ 13.000.000.000, plus que le montant total de "l'aide Marshall" alloué à l'Europe (1948-1952), je me suis tourné pour demander à mon voisin ce qui était arrivé à tout l'argent. Après tout, la population du Venezuela en 1950 n'était que de 5 millions et avait atteint 10 millions en 1970, tandis que l'Europe avait des centaines de millions d'habitants.

    "Vous aviez beaucoup d'argent à dépenser chez les quelques personnes," j'ai remarqué, "encore le Venezuela n'est clairement pas mieux que l'Europe. Comment venir ? Où est allé tout cet argent ?"

    "Eh bien, je ne l'ai pas," mon voisin répondu avec un grand sourire.

    Peut-être qu'il n'a pas, mais beaucoup de ses amis n'a évidemment. En effet, la plupart des revenus pétroliers ont été pris par la petite classe dirigeante vénézuélienne, composé de quelques familles traditionnelles et un certain nombre de politiques sur cintres. Comme le président Marcos Pérez Jiménez, qui en 1958 a été chassé du pays par un soulèvement populaire massif. Comme il a été fringant au plan de l'emmener à l'exil à Miami, il est dit que les factures en dollars tombaient sur ses mallettes rembourrées. Avec des leaders comme cela, il n'est guère surprenant que la plupart des Vénézuéliens sont restés pauvres et ont continué à être privés des commodités de la vie moderne, bien que dans l'intervalle, une classe moyenne précaire s'était développé.

    Au cours de sa première présidence (1974-1979), Carlos Andrés Pérez (populairement connue comme «CAP») a nationalisé l'industrie pétrolière et a essayé de répartir les revenus du pétrole un peu plus largement parmi la population. Sur le chemin, cependant, il a réussi à acquérir une fortune personnelle impressionnante. CAP a été réélu en 1989, en partie parce que les électeurs croyaient qu'il serait cesser de voler les recettes pétrolières, depuis déjà volé tellement pendant son premier mandat. Il a été estimé CAP était satisfait et serait maintenant tourner son attention vers anéantir la pauvreté au Venezuela. Toutefois, le contraire s'est produit: cette fois, CAP a commencé à voler le trésor de l'État de manière plus approfondie que quiconque avant lui jamais eu.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  67. Entre alors Hugo Chávez, le parachute jeune fringant commandant, qui a mené une révolte populaire basée largement contre CAP et a finalement réussi à le forcer hors du bureau en 1993. Après Chávez était lui-même élu président en 1999, il devient le premier leader vénézuélien faire réellement grave les efforts pour mener à bien les réformes sociales. Le large soutien qu'il a réussi ainsi à construire le rendait très dangereux dans les yeux du régime de Washington. Court d'une intervention armée pure et simple, aux États-Unis essayé tous les outils dans sa boîte de trucs sales politiques pour éliminer Chávez du pouvoir. Mais Hugo a réussi à rester contre vents et marées. Ainsi Chávez est devenu le premier dirigeant vénézuélien de se lever aux États-Unis et appeler sa bluff. Beaucoup soupçonnent que lorsque Chávez est soudainement tombé malade avec un cas méchant de cancer (2010), c'était l'accomplissement du régime de Washington. (Après tout, il est la preuve documentaire que le régime de Washington, à travers ses services d'espionnage, a essayé dans le passé d'empoisonner les dirigeants étrangers qu'il n'aimait pas, comme Fidel Castro).

    Lorsque Chávez est mort en 2013, les États-Unis ont espéré que ce serait la fin de celui-ci. Au contraire, Chávez successeur, Nicolás Maduro s'est avéré au moins aussi résistant, rusé et difficile.

    En déclarant le Venezuela une «menace pour la sécurité nationale" aux Etats-Unis, il est évident que le régime de Washington a décidé de temps est pour Maduro. Maintenant que les gants ont vraiment se détacher, nous pouvons nous attendre une action plus secrète, les tentatives de coup d'Etat, mise en scène d'événements (tels que «révolutions de couleur»), les sanctions, et tous les autres types de menaces, le chantage, l'intimidation et de tordre le bras aux États-Unis est si bon.

    Et, vous l'esprit, le régime de Washington vise à vous soucier de «processus démocratiques» au Venezuela et la "violation des droits humains des citoyens vénézuéliens !" Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a été cité comme disant: " nous sommes profondément préoccupés par les efforts du gouvernement vénézuélien à dégénérer intimidation de ses adversaires politiques . "

    Ah, il est donc «droits humains» et «processus démocratiques !" Comment sur les simulacres de procès de Manning privé et d'autres dissidents ? Qu'en est-il de Snowden ? Que de Puerto Rico militant de la liberté, Oscar López Rivera, planqué dans un cachot aux États-Unis pour les 33 dernières années (il est maintenant âgé de 71 ans). Si ce n'était de Chávez et Maduro, le Venezuela serait maintenant un peu comme Puerto Rico, une colonie des États-Unis où il y a seulement une répression brutale et l'exploitation impitoyable. Qu'en est-il des droits humains aux États-Unis pour les Noirs ? Noirs sont systématiquement abattus dans les rues comme des chiens errants par déclenchement policiers heureux, en toute impunité. Qu'en est-il des droits de l'homme des sans-abri ? Qu'en est-il des droits de l'homme des 50 millions de personnes sous-alimentées dans les États-Unis ? Qu'en est-il des droits de l'homme des 3 millions de détenus (1 pour cent de la population), contraint d'effectuer le travail d'esclave dans des conditions pires que celles qui prévalent dans des ateliers clandestins asiatiques ?

    Venez pour penser à lui. Peut-être, le Venezuela ne constitue effectivement une menace.

    C'est vrai, une menace pour la répression continue des droits de l'homme aux États-Unis, sans laquelle le régime de Washington ne peut pas rester au pouvoir.

    http://english.pravda.ru/opinion/columnists/12-03-2015/130021-venezuela_nobel_peace_prize_laureate-0/

    RépondreSupprimer
  68. Les victimes de l’éolien écrivent à Ségolène Royal


    le 12 mars 2015

    La présidente du Collectif Victimes des Éoliennes a écrit une lettre ouverte adressée à Ségolène Royal. Témoignage.

    Madame la Ministre,

    Concernant le vote d’un amendement au Sénat fixant à 1000 m la zone-tampon des installations de production d’énergie éolienne, classées ICPE, je souhaite vous signaler l’insuffisance de cette mesure, pour le cas où elle serait adoptée par l’Assemblée nationale.

    Pour commencer, l’Académie de Médecine avait préconisé 1500 m comme distance minimale entre éoliennes et habitations. C’était en 2006, avant la publication d’importantes études sur les infrasons émis par les éoliennes, lesquels ont des effets nocifs jusqu’à 10 km et davantage.

    Ensuite les parcs éoliens sont éminemment variables de par la topographie environnante, le nombre des machines, leur puissance et leur hauteur. Définir a priori une distance s’appliquant à tous les cas serait un raccourci administratif de douteuse efficacité pour assurer la santé des citoyens.

    En Allemagne, l’État libre de Bavière a fait beaucoup mieux en légiférant une distance tampon de 10 fois la hauteur totale des éoliennes.

    Les victimes de l’éolien qui se sont fait connaître suite à l’appel publié sur le site Internet Friends against wind, désirent pour la plupart rester dans l’anonymat. La majorité d’entre elles ont mis leur maison en vente, et pour autant veulent éviter toute mauvaise publicité faisant fuir les acheteurs ; d’autres sont en procès, et optent pour la discrétion ; enfin beaucoup ont peur de s’attirer des représailles de la part des autorités.

    Je suis l’une de ces victimes, et j’ai été priée par mes collègues de vous faire part de leurs souffrances, du traitement discriminatoire qu’elles reçoivent de la part des autorités sanitaires et autres, de leur sentiment d’être devenues des cobayes, et même des otages de ces installations qui ont fortement dévalorisé leurs biens, les rendant souvent invendables. À la différence du Danemark, la France ne prévoit aucune compensation financière pour leurs pertes matérielles. Elles doivent donc, très souvent, supporter bravement leurs souffrances, leur vie gâchée, et leur désespoir de ne jamais pouvoir déménager loin des machines qui les torturent.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  69. Les éoliennes ont ainsi marginalisé cette minorité de résidents qui sont sensibles à leurs infrasons de facture si particulière, comme une autre minorité est sensible au mal de mer ou des transports. Mais les médecins qui étudient leur cas ont fait savoir que, chez la majorité des résidents, les effets se feront connaître à long terme. Les personnes sensibles sont donc en fait comme le proverbial canari de la mine. Mais tandis que ces canaris sont choyés, les victimes des éoliennes sont conspuées. Elles doivent donc souffrir en silence d’insomnie chronique, et autres maux causés par ces vibrations pulsées qui s’invitent de fait dans leur domicile, à des heures où la loi interdit pourtant les troubles anormaux du voisinage.

    Monsieur le Sénateur PS d’Indre-et-Loire, Jean Germain, a déclaré que les éoliennes, « ça rend la vie à proximité impossible ». Vivant moi-même à 1020 m d’éoliennes, je confirme cette affirmation.

    Je témoigne par cette lettre de mon expérience vécue depuis 2008 auprès de 4 éoliennes de 2 MW chacune, de 135 m de hauteur en bout de pale, situées à l’ouest de ma maison. Je veux parler de mes céphalées de plus en plus fréquentes, de plus en plus violentes, de bourdonnements et sifflements d’oreille, et la nuit de ce bruit permanent de transformateur électrique, de ces nausées violentes m’obligeant à me lever et à partir en voiture pour aller trouver un endroit calme n’importe où pour dormir. Une couette, un oreiller sur la banquette arrière, les pieds calés sur la vitre de la portière, et des distances à parcourir de plus en plus grandes. Repos ? NUL, et un énorme sentiment d’injustice.

    Le promoteur avait affirmé que l’on n’entendrait rien ou que nous nous habituerions ; il n’empêche qu’il a lui-même vendu sa maison dès la première turbine implantée. Le maire affirmait lui aussi qu’il n’y aurait pas de problèmes pour les riverains. Moi par contre, j’ai eu une perte d’équilibre et me suis cassé littéralement le nez ; ceci en plus des douleurs cardiaques, des déflagrations électriques dans le cerveau, et des micro-vibrations dans tout le corps, en alternance, qui constituent mon quotidien.

    Je vous le demande, Madame la Ministre : ces maltraitances sont-elles humainement acceptables ?

    En vous remerciant par avance d’œuvrer pour un plus grand respect de la santé des citoyens, je vous prie de croire, Madame la Ministre, en mon nom et en celui des personnes que je représente, en nos respectueuses salutations.

    Ghislaine Siguier
    Présidente du Collectif Victimes des Éoliennes
    victimes.eolien@gmail.com

    http://www.contrepoints.org/2015/03/12/200877-les-victimes-de-leolien-ecrivent-a-segolene-royal

    RépondreSupprimer
  70. Le "cartel des yaourts" condamné à 192,7 millions d’euros d'amende pour avoir comploté sur les prix

    Seul grand nom des produits frais à en réchapper : Yoplait qui a dénoncé l'entente auprès de l'Autorité de la concurrence en 2011.

    Publié le 12 Mars 2015

    L'Autorité de la concurrence s'en était déjà prise aux endives, à la farine et au porc. Aujourd'hui, elle s'attaque au "cartel des yaourts" et condamne les fabricants de produits laitiers frais sous marque distributeur (MDD) à une amende totale de 192,7 millions d’euros pour avoir comploté sur les prix. Les fabriquants sont accusés d'avoir "défini en commun des hausses de prix, de s'être coordonnés sur les argumentaires développés pour justifier ces hausses" auprès des distributeurs.

    Lactalis-Nestlé est, du fait de sa taille, la société la plus touchée : elle devra donc verser 56,1 millions d'euros d'amende, somme à laquelle Lactalis ajoutera 4 millions d’euros pour son activité beurre et crème. La société Senagral, filiale de Senoble, est, quant à elle, condamnée à 46 millions d'euros d'amende. Pour la filiale d’Andros, Novandie, l'addition s’élève à 38,3 millions. La charge est également de taille pour la coopérative les Maîtres Laitiers du Cotentin (22,9 millions) et aussi pour des PME comme Triballat (1,4 million d’euros).

    Les entreprises Yéo Frais, Laïta, Alsace Lait et Laiterie de Saint-Malo sont également visées par ce jugement.

    Seul grand nom des produits frais à en réchapper : Yoplait. Si le groupe a bien participé aux réunions secrètes d'entente sur les prix et les marchés, il a été exempté de sanctions pour avoir dénoncé le cartel auprès de l'Autorité de la concurrence en 2011. Pour appuyer leurs accusations, les avocats de Yoplait ont livré "un carnet secret" ainsi qu'un "téléphone portable secret", des outils pour communiquer avec les concurrents et organiser l'entente. Dans le "carnet secret", un salarié de Yoplait consignait précieusement les notes prises lors des réunions ou des échanges téléphoniques avec ses concurrents. Si les premiers contacts remonteraient à 2002, les échanges litigieux se sont surtout déroulés entre 2006 et 2012. Le carnet fait état de sept réunions tenues entre décembre 2006 et décembre 2007 et de cinq en 2008.

    Selon une enquête publiée en février dans Le Figaro, les entreprises suspectées ont été reçues en novembre dernier par l'Autorité de la concurrence pour plaider leurs arguments. Tentant de se justifier les industriels avaient fait valoir que leur marge avait fortement diminué en raison de la hausse du prix du lait. Etant dans l'impossibilité de répercuter cette hausse à cause de la pression des distributeurs, ils avaient donc décidé de cette entente secrète. Une excuse jugée non valable pour l'Autorité de la concurrence pour qui les entreprises auraient dû utiliser des moyens de regroupement légaux.

    http://www.atlantico.fr/pepites/cartel-yaourts-condamne-1927-millions-euros-amende-pour-avoir-complote-prix-2037363.html

    RépondreSupprimer
  71. Mort et les impôts

    Par James E. Miller
    Magazine de taki
    12 mars 2015

    « Ce qui est d'imposition mais le vol sur une échelle gigantesque, sans frein,? »

    Question de Murray Rothbard n'est pas une réponse. La prise coercitive d'argent est un vol. Aucune exception. Masturbation mentale sur le « contrat social » ou les nécessités de l'action publique n'éliminer ce fait. Les devoirs et les obligations de la société ne doit pas traduire en gens de vols à la tire à payer pour une myriade de produits de bien-être.

    Cela dit, je suis prêt à faire le point de vue philosophique impossible : compromis. Appelez-moi un squish ; Je vous l'avoue. Mais la question est d'une grande importance. Chamailleries sur le taux d'imposition marginal est un débat pour DC talking heads. Je ne parle pas de la question la plus importante : guerre. C'est un sujet d'une telle importance que les gens sérieux dans les nouvelles glissent sur elle comme il s'agissait d'une sortie paisible dans le pays. Américains traitent la guerre comme un état d'être. Nous sommes coincés avec elle, nous dit-on, parce que le danger se cache derrière chaque coin de rue.

    Si c'est le cas – et c'est très bien, alors je propose une idée peu orthodoxe : nous allons payer pour la guerre. Je ne veux pas accumuler des déficits et la dette à payer la facture maintenant. Je veux dire avoir une taxe réelle qui paie pour l'envoi de soldats et armes plus à des pays étrangers. Que ce soit un impôt sur le revenu ou de la vente finale des marchandises est peu importe. Impôt, bébé, impôt !

    Oui, c'est vrai une partie de l'argent des contribuables que nous payons actuellement sert à financer l'aventurisme outre-mer. Mais c'est clairement pas assez pour faire de nous méfier de combat plus loin. Le président Obama a récemment présenté le Congrès avec une autorisation pour l'emploi de la Force militaire contre l'État islamique. Demandant la permission, c'est principalement pour le spectacle. Le prez a eu aucun problème à l'aide de frappes aériennes contre le califat au cours des 6 derniers mois.

    Avec les républicains dans le contrôle du Congrès, vous pouvez parier le AUMF sera approuvé, sinon renforcée. Le GOP n'ont pas une colonne vertébrale quand il s'agit de l'amnistie (sh), mais il ne manque certainement pas un appétit pour l'effusion de sang. Si la demande est donnée l'imprimatur du Congrès, républicains devraient vivre jusqu'à leur réputation de faucons budget avare. Inclure dans la disposition d'une taxe de 5 % sur quelque chose, que profiter des américains. Faire monter l'impôt sur les salaires serait un bon début. Peut-être appliquer à essence. Peut-être de nouvelles voitures. Même aliment devrait être sur la table. Quoi que ce soit, nous font souffrir.

    https://www.lewrockwell.com/2015/03/no_author/can-we-stop-wars/

    RépondreSupprimer