- ENTREE de SECOURS -



mercredi 30 août 2017

Ouragan Harvey

https://www.youtube.com/watch?v=FLHyobGicJ4

41 commentaires:

  1. Harvey fait le deuxième atterrissage en Louisiane après avoir quitté les inondations «apocalyptiques», les précipitations records au Texas


    Par Tyler Durden
    30 août 2017 8:02


    Cinq jours après avoir plongé dans le sud-ouest du Texas comme un ouragan de catégorie 4, la tempête tropicale Harvey a fait la deuxième étape à l'ouest de Cameron, à la frontière entre le Texas et la Louisiane, mercredi matin selon le National Hurricane Center. La tempête, qui a déjà pisé la ville de Houston avec plus de 50 pouces (127 cm) de pluie - un nouveau record pour les États-Unis contigus, selon le Wall Street Journal - a laissé au moins 18 morts, dont deux policiers de Houston, et a forcé des dizaines De milliers de personnes dans leurs maisons.

    Bien que l'ouragan (maintenant la tempête tropicale) ait causé une grande dévastation sur le Texas, Reuters dit que les citoyens de la Louisiane occidentale ont au moins une doublure d'argent pour s'accrocher à: les pluies torrentielles devraient cesser plus tard mercredi alors que la tempête prend de la vitesse et se déplace vers le nord-est Du golfe du Mexique. NOAA prévoyait mercredi un peu moins de pluie pour la région de Houston, avec une légère chance de soleil.

    "Harvey, qui a culminé à l'ouest de Cameron, en Louisiane, mercredi, devrait produire une pluie supplémentaire de 3 à 6 pouces (7,5 à 15,24 cms) dans une zone située à environ 80 milles (128 km) à l'est de Houston ainsi que dans le sud-ouest de la Louisiane, où certaines zones Ont déjà vu plus de 17 pouces de pluie.

    Il devrait s'affaiblir alors qu'il se déplace vers l'intérieur vers le nord-est, a déclaré le National Hurricane Center.

    "Nous ne nous en tiendrons plus longtemps. Il va prendre le rythme et sortir de là ", a déclaré Donald Jones, un météorologue au National Weather Service à Lake Charles, en Louisiane.

    Cependant, il n'y a guère de consolation pour les résidents de Houston et le comté de Harris qui l'entoure, une zone 15 fois la taille de Manhattan, dont un tiers reste sous l'eau, selon Reuters. Il peut y avoir des jours pour toutes les eaux d'inondation, qui se sont répandues sur des barrages et poussé des digues dans leurs limites, pour reculer.

    Selon WSJ, les responsables du Texas ont déclaré que 30 000 personnes pourraient être forcées de leurs maisons en raison des inondations et plus de 725 000 personnes étaient soumises à un ordre d'évacuation obligatoire. Un centre de congrès équipé pour accueillir 5 000 personnes abritait plus de 9 000 évacués d'ici midi, mardi.

    Hier soir, le maire de Houston, Sylvester Turner, a ordonné un couvre-feu de minuit à 5 heures du matin, heure locale, pour éviter le pillage et garder les rues claires pour les premiers intervenants.

    Une femme qui a parlé à WSJ a comparé Harvey avec une inondation biblique.

    "J'ai demandé à ma fille, est-ce la fin du monde ?", A déclaré Norma Brown, âgée de 74 ans, enchaînant deux de ses chiens dans un centre d'évacuation de Houston après avoir fui l'inondation sur le bateau d'un voisin. En attendant sous la pluie pour entrer dans le centre-ville de George R. Brown, le centre-ville, Mme Brown éclata en larmes, se rendant compte qu'elle avait vraisemblablement perdu son domicile à Dickinson, une région très inondée au sud-est de la ville.

    RépondreSupprimer
  2. Le Pentagone a déclaré mardi qu'il avait identifié jusqu'à 30 000 soldats pour aider à une réponse militaire massive et attendait une demande formelle d'assistance de M. Abbott, qui a déjà activé 12 000 gardes nationaux du Texas pour aider à la réponse de l'État à l'ouragan. Les agences fédérales et locales ont déclaré qu'elles avaient déjà sauvé plus de 13 000 personnes des eaux de crue à Houston et dans les environs, selon ABC.

    Plus de quatre pieds de pluie ont gravement endommagé l'infrastructure de Houston, ce qui a provoqué l'effondrement d'un pont, comme nous l'avons signalé hier. Deux réservoirs dans et autour de la ville débordaient déjà, et les autorités ont averti que les niveaux d'eau d'un troisième réservoir se rapprochaient de leur sommet.

    Selon Bloomberg, Harvey a créé une situation où les eaux du golfe du Mexique ont continué à se battre contre le littoral, empêchant l'eau de pluie de couler dans la mer et de soutenir tout autour.

    L'arrivée féroce a été tempérée par des systèmes à haute pression à travers les États-Unis, y compris un grand qui a poussé des températures en Californie au-delà de 100 degrés Fahrenheit (38 Celsius), a déclaré Phil Klotzbach, un chercheur de l'ouragan à l'Université d'État du Colorado. Harvey est devenu "un caillou dans un ruisseau stagnant".

    Les prédictions étaient que certaines régions à l'est de Houston présentaient 50 pouces ou plus de pluie au moment où Harvey déménagerait dans le centre des États-Unis. À partir de 3 heures, heure locale du mercredi, la jauge du Mont Belvieu, à l'est de la ville, a montré que 51,88 pouces étaient tombés Depuis le début de la tempête. Cela peut être le plus dans l'histoire enregistrée pour un cyclone tropical dans les États-Unis contigus, brisant une marque également établie au Texas en 1978. Le record pour les 50 états dans une telle tempête a été établi en 1950 à Hawaï - 52 pouces.

    Le déluge de Harvey a été encore aggravé parce que le sol était déjà saturé par de fortes pluies au début de la saison. «Nous avons eu une pluie d'une année de pluie au cours des trois derniers mois», a déclaré Wendy Wong, un météorologue du Service météorologique national à Dickinson, au Texas, une ville qui a été évacuée.

    * * *

    "Nous sommes sur le point d'avoir des pannes en cascade", a déclaré Watson, un modéliste en cas de catastrophe de Savannah, en Géorgie, avec Enki Research. "Il est concevable que nous puissions entrer dans la fourchette de 60 à 80 milliards de dollars sans effort." Watson a déclaré que les modèles de catastrophe ne sont tout simplement pas calibrés pour une chose comme Harvey. Par exemple, un scénario typique suppose que des infrastructures telles que les barrages, les digues et les systèmes de drainage échoueront lorsque les taux de stress atteindront 80 à 90 %. "Nous constatons des échecs à 60 %", a-t-il déclaré.

    RépondreSupprimer
  3. La pression exercée sur les réservoirs Addicks et Barker à l'ouest de Houston a poussé le Corps des ingénieurs de l'Armée de terre à libérer de l'eau, qui a inondé les quartiers qui avaient été secs auparavant. Maintenant, ces inondations délibérées devraient être plus calculées, a déclaré Watson.

    "Nous commençons à entrer dans l'apocalyptique - c'est ce que nous ne voulons pas se produire", a déclaré Watson.

    Alors que nous attendons l'apocalypse, le plus grand refuge de Houston, le Centre de congrès George R. Brown, a accueilli plus de 9 000 personnes à partir du mercredi, soit près du double du nombre de fonctionnaires qui avaient l'intention de loger là-bas. Le maire Turner a déclaré que la ville travaillait à ouvrir deux autres refuges, ajoutant que personne ne serait renversé.

    Pendant ce temps, le gouverneur du Texas Greg Abbott a déclaré à ABC News "Good Morning America" lundi qu'il s'attend à ce que Harvey soit "horrible" et qu'il faudra des années pour reconstruire. Comme indiqué la nuit dernière, un couvre-feu nocturne, à partir de 10 heures. À 5 heures du matin, a été imposé à Houston mardi soir alors que le centre de la tempête dérivait vers le golfe du Mexique. La tempête a traversé Port-Aransas et Port O'Connor au Texas vendredi, s'est immobilisée à l'intérieur du pays pendant le week-end et est en train de faire du trekking vers l'est. On devrait atteindre la vallée du bas du Mississippi d'ici jeudi.

    Moody's s'attend à ce que la tempête cause entre 30 et 40 milliards de dollars de dégâts matériels, ce qui fera de Harvey le quatrième ouragan le plus sévère à atteindre les États-Unis. Certains ont estimé à 100 milliards de dollars de dommages et intérêts.

    Comme la tempête quitte le Texas et la Louisiane derrière la fin du mercredi, on s'attend à ce qu'elle se déplace à travers le Lower Mississippi Valley et la vallée du Tennessee jusqu'à jeudi. La prévision appelle la tempête à continuer dans le centre des États-Unis, et on s'attend à ce qu'elle devienne une dépression tropicale ce soir.

    Même alors, Houston ne sera pas exempt de menaces: les précipitations sur l'état finiront par se répercuter sur le golfe, ce qui signifie que plusieurs légumes d'eau supplémentaires pourraient venir à la ville, a déclaré Watson.

    "Il y a un autre train qui se dirige vers Houston", a déclaré Watson. "Derrière chacun de ces signes de dollar, il y a une famille qui n'a plus de maison".

    http://www.zerohedge.com/news/2017-08-30/harvey-makes-2nd-landfall-western-louisiana-after-pummeling-texas-50-inches-rain

    RépondreSupprimer
  4. La FEB prône le maintien des centrales nucléaires obsolètes après 2025


    Wouter Verschelden
    30 août 2017



    L’organisation patronale FEB se montre à nouveau sous sa facette la plus conservatrice. Elle exhorte, encore une fois, de ne pas sortir de l’énergie nucléaire. Elle veut également maintenir ouvertes après 2025 « une paire » de centrales nucléaires. Elle coupe immédiatement l’herbe sous le pied à tout projet pour donner un coup de pouce mérité à la production d’énergie verte. Et le secteur nucléaire peut encore y gagner quelques années de plus.

    La FEB n’est pas très imaginative. Au contraire, l’organisation patronale est sous la direction de Pieter Timmermans, directeur général, un pouvoir de plus en plus conservateur : tout laisser autant que faire se peut comme avant, semble bien être la devise permanente du club des employeurs. Evidemment, en tant que membres de la FEB, de cette manière, ils peuvent continuer à gagner beaucoup d’argent.

    L’approche des écochèques était significative : presque tout le monde a craché sur le système et voulait le réformer, mais la FEB a fait pression comme une folle pour maintenir les chèques inefficaces. Elle a été convaincante, et les employés sont toujours coincés avec les chèques.

    C’est la même chose pour le dossier des centrales nucléaires. Pendant des années, il y avait un consensus sur une nécessaire sortie du nucléaire. Seulement, cette date de sortie a toujours été prorogée. Ce n’est pas sans risque, car les centrales ont été construites dans les années 70 et 80. De ce fait, la Belgique mène une expérience plutôt unique: peut-on continuer à utiliser des centrales si anciennes ?

    La FEB plaide maintenant pour que cette sortie, qui est prévue pour 2025, soit reportée une fois de plus. Le secteur nucléaire est membre de la FEB. Et bien sûr, il y a beaucoup d’argent impliqué dans ce plaidoyer. Mais en maintenant les centrales nucléaires en fonctionnement, on remet automatiquement en cause tous les investissements dans l’énergie verte.

    Timmermans invoque l’argument classique. « Nous devons éviter les coupures de courant, que l’énergie ne vienne à manquer de façon soudaine. Si vous fermez l’ensemble du parc nucléaire, vous ne pouvez pas atteindre les trois objectifs : des prix bas, 100 % de sécurité énergétique et parvenir à atteindre les objectifs climatiques », dit Timmermans, qui lance une offensive médiatique sur Radio 1 et dans De Standaard et De Tijd.

    Le plaidoyer de Timmermans a immédiatement été contredit par le centre de recherche limbourgeois Energyville. « Une sortie peut parfaitement avoir lieu en 2025. Regardez l’Allemagne, qui a accompli beaucoup plus de progrès qu’ici, avec bien plus d’énergie verte », a déclaré Ronnie Belmans, le CEO d’Energyville sur Radio 1. « Nous devons avant tout créer un climat d’investissement digne de confiance pour que l’on puisse investir dans l’énergie verte de manière transparente et non coûteuse ».

    RépondreSupprimer
  5. La clé réside dans les ministres de l’énergie libéraux

    Avec son appel, Timmermans veut rouvrir le débat politique. L’accord sur la fermeture des centrales et surtout le calendrier est un sujet débattu depuis longtemps. Les quatre ministres de l’énergie de ce pays doivent encore apporter de la transparence à un nouveau pacte énergétique et clairement préparer la fermeture d’ici 2025.

    Au sein de la majorité actuelle, la N-VA réclame depuis longtemps le « réalisme » et elle veut examiner la décision du maintien des centrales nucléaires ouvertes. Au début de l’année, les spécialistes de l’énergie de la N-VA ont tous déclaré: « 2025 n’est pas faisable comme date de fermeture ».

    Mais pour le CD & V, cela est exclu. Au printemps, ils ont annoncé qu’ils veulent absolument garder la date limite de 2025. Les libéraux cachent beaucoup plus leur jeu. Par le passé, l’Open VLD avait déjà annoncé vouloir remettre en cause l’énergie nucléaire. Mais le ministre flamand de l’Energie Bart Tommelein (Open VLD) a récemment plaidé pour le réalisme. Il doit se réunir avec le ministre fédéral Marie Christine Marghem (MR) et Céline Femault (CDH), le ministre de Bruxelles pour mettre au point ce plan de l’énergie. Il est important de savoir que dans le gouvernement wallon, le PS est désormais remplacé par le MR. Cela signifie que c’est avec Jean-Luc Crucke qu’il faudra maintenant négocier. Les libéraux semblent donc détenir la clé.

    Des centrales obsolètes

    La question est quel peut être l’allongement pour les centrales nucléaires elles-mêmes. Autrefois construites pour durer 30 ans, le gouvernement a décidé en 2009 de les maintenir ouvertes dix ans de plus. Et maintenant, récemment, la question de cette limite d’âge a été à nouveau soulevée. Ainsi, Doel 1 et Doel 2 pourraient rester ouvertes plus longtemps.

    Mais cela implique qu’elles souffrent de divers maux et défauts. De plus, il y a même eu du sabotage à la centrale Doel 4. Plusieurs des sept réacteurs nucléaires sont régulièrement mis à l’arrêt. De même, Doel 1 et Doel 2, ont été toutes deux construites en 1975, il s’agit presque de patrimoine industriel. Doel 3 et Tihange 2, construites en 1982 et 1983 ont été arrêtées pendant des années à cause de toutes sortes de fissures. Doel 4, construite en 1985, a été gravement sabotée en 2014. Les réparations ont pris beaucoup de temps, mais maintenant, elle est à nouveau opérationnelle. Et Tihange 3, de 1985, est régulièrement mise hors service.

    https://fr.express.live/2017/08/30/feb-sortie-nucleaire-2025/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idiotie des dictatures en place a toujours été de: fixer une date de la mort !!!!

      C'est-à-dire que si un défaut apparait avant 30 ans, ON NE DOIT PAS L'ARRÊTER NI LE DIRE ! Tandis qu'à 30 ans: On débranche ! C'est ce qui se passe dans leur tête pleine de merde qui parlent pareillement des voitures SANS TENIR COMPTE DU KILOMÉTRAGE !!

      (...) construites dans les années 70 et 80. De ce fait, la Belgique mène une expérience plutôt unique: peut-on continuer à utiliser des centrales si anciennes ? (...)

      Doit-on tuer toutes les personnes de 37 ans ou de 47 ans ?!

      Supprimer
  6. Duterte traite de fille de p*te une représentante française de l’Onu, Paris hausse le ton


    16:40 30.08.2017


    Le dirigeant philippin a traité de «fille de p*te» la rapporteur française spéciale sur les exécutions sommaires ou arbitraires de l'Onu, qui dénonçait le «meurtre» d'un adolescent suspecté de trafic de drogue. Paris a dû réagir.

    Le Président philippin Rodrigo Duterte, qui a pu montrer à plusieurs occasions sa maîtrise de l'art de dire des grossièretés, en particulier à l'encontre des critiques de sa campagne de répression, s'en est pris, le 28 août, à la Française Agnès Callamard, rapporteur spéciale sur les exécutions sommaires ou arbitraires de l'Onu, la traitant ni plus ni moins que de «fille de p*te». Paris a dû réagir.

    Mme Callamard avait dénoncé, sur Twitter, un «meurtre», faisant référence à la mort d'un adolescent de 17 ans probablement tué par la police dans le cadre de la guerre antidrogue. Elle a également réclamé une enquête, ajoutant que le décès du jeune garçon devait être «le dernier».

    Rodrigo Duterte, qui semble ne pas tolérer que l'on critique sa campagne de répression, l'a visée personnellement: «Fille de p*te, dites-lui! Elle n'a pas intérêt à me faire peur, cette fille de p*te. C'est une idiote ! D'où elle vient cette folle ?»

    En apprenant sa nationalité française, M.Duterte a affirmé qu'en France les gens étaient présumés coupables jusqu'à preuve du contraire, relate l'AFP.

    «Même chez elle, ça se passe comme ça. C'est une idiote. Chez eux, aux termes de la loi française, ils peuvent mettre quelqu'un en détention presque indéfiniment. Et la loi française dit qu'on est coupable et qu'on doit prouver son innocence. C'est comme ça, que ça marche», a-t-il affirmé.

    La diplomatie française a démenti mercredi ces propos, soulignant au contraire l'importance du respect des droits de l'homme et de l'État de droit. L'ambassade de France à Manille a publié un communiqué ad hoc.

    «Nous devons souligner que, comme aux Philippines, la présomption d'innocence jusqu'à ce que la culpabilité soit établie est au cœur du système judiciaire français, fondé sur les principes inscrits dans la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789», dit le communiqué.

    https://fr.sputniknews.com/international/201708301032848175-duterte-france-grossierete/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) système judiciaire français, fondé sur les principes inscrits dans la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789», dit le communiqué. (...)

      En république (dictature) et non en Démocratie où c'est le Peuple qui dirige ! Nuance !

      Supprimer
  7. L’impact environnemental des animaux de compagnie : un gigantesque scandale !


    le 30 août 2017


    Au Vénézuela et en particulier à Caracas il n’y a pratiquement plus d’animaux de compagnie et les zoos ont été décimés en raison du manque de nourriture. Est-ce, en raison d’une situation économique détériorée, un retour vers la normale du comportement humain ? Car tout de même posséder un chien (ou à l’extrême limite un chat) quand on habite dans un environnement urbain ne relève-t-il pas d’une psychothérapie lourde ? Ici à Santa Cruz de Tenerife (Espagne) dans l’agglomération de 300000 habitants en incluant San Cristobal de la Laguna il y a 40000 chiens et je peux assurer mes lecteurs que l’odeur des rues est proprement pestilentielle car il n’est pas tombé une seule goutte de pluie depuis la mi-avril. Ces charmantes petites bêtes, les amis préférés de madame chien-chien (bien avant ses petits-enfants quand elle en a), urinent et défèquent dans la rue plusieurs fois par jour. Il y a quelques semaines toutes les madames chien-chien de mon quartier ont manifesté avec leur clébard (pas besoin de tambours et de trompettes, leurs aboiement suffisaient largement) pour protester contre l’instauration d’une taxe sur les chiens par le gouvernement local, c’est dire à quel point la nature humaine se détériore profondément …

    Aux USA, pays des statistiques en tous genres, il y a 163 millions de chiens et de chats et des curieux du Département de Géographie de l’Université de Los Angeles (UCLA) ont rassemblé toutes les données disponibles relatives aux animaux de compagnie, ils ont réalisé une étude fort intéressante sur l’impact économique et environnemental de ces charmantes petites bêtes (voir le lien en fin de billet) et ils sont allé de surprises en surprises. Premier point, et ici on peut penser aux habitants de Caracas, les animaux de compagnie américains consomment l’équivalent de 20 % des calories alimentaires de l’ensemble de la population dont 33 % sont d’origine animale. La quantité d’excréments de ces adorables petites bêtes représente un tiers de celle de tous les humains américains ! Sans oublier leur urine qui part directement dans les égouts réservés comme dans beaucoup de villes aux eaux de pluie et va directement polluer les rivières, les lacs et la mer puisque ces dites urines, dans la majorité de ces grandes villes, ne passent pas par les stations d’épuration. À eux seuls tous ces chiens et chats dégagent 64 millions de tonnes de gaz carbonique et autres gaz dits à effet de serre chaque année en incluant la fabrication de leurs aliments.

    RépondreSupprimer

  8. Dans de plus en plus de pays développés posséder un animal de compagnie devient un luxe en raison des taxes, d’une part, mais également du coût de leur nourriture qui ne pourra qu’augmenter car il faudra bien un jour décider à qui sont destinés les produits de l’agriculture et de l’élevage : aux animaux de compagnie ou aux êtres humains ? Si ce billet paraît polémique, je voudrais rassurer mes lecteurs. Les chats sont utilisés pour chasser les souris et les campagnols comme c’était le cas dans ma maison natale rurale mais dans une ville ce ne sont que des animaux de compagnie qui ont pourtant besoin de liberté et d’indépendance, ils sont donc fondamentalement malheureux quand ils sont enfermés dans un appartement. En ce qui concerne les chiens il faut mentionner quelques exceptions pour insister sur le fait que ces animaux doués d’un flair et d’une mémoire exemplaires sont utilisés par les aveugles, les bergers, les pompiers et autres sauveteurs, les douaniers et les chercheurs de truffes. Ces chiens doivent donc être traités à l’évidence avec un statut spécial. Quant aux autres chiens et chats, ce sont plutôt leurs maîtres qu’il faudrait traiter médicalement et fiscalement, surtout quand ils résident dans une ville …

    Source : PlosOne, doi : https://doi.org/10.1371/journal.pone.0181301 via WUWT

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/08/30/limpact-environnemental-des-animaux-de-compagnie-un-gigantesque-scandale/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Sans oublier leur urine qui part directement dans les égouts réservés comme dans beaucoup de villes aux eaux de pluie et va directement polluer les rivières, les lacs et la mer puisque ces dites urines, dans la majorité de ces grandes villes, ne passent pas par les stations d’épuration. (...)

      Nota que toutes les rivières & fleuves se jettent en mers (où déjà des milliards de milliards de poissons y chient dedans !!!) et que cette eau polluée s'infiltre (depuis TOUJOURS) dans les planchers océaniques vers le magma où elle est chauffée/brûlée et ressort toute propre aux nappes phréatique et sources sous-marines ou terrestres ! Çà alors !

      (...) taxe sur les chiens par le gouvernement local (...)

      Par taxe sur il faudrait distinguer que les humains (homme reconnu avec un sexe et des couilles et femme avec un sexe portant clitoris d'origine) ne sont pas imposables malgré qu'ils s'y promènent tous les jours, par contre, les châtrés, les bœufs, les transgenres, les chapons n'étant pas humains doivent être imposés pour saleté sur la voie publique.

      Supprimer
  9. Arkema PDG: "Aucune façon de prévenir une explosion imminente" à Texas Chemical Plant

    Par Tyler Durden
    30 août 2017 16h27


    Mise à jour: voici le communiqué publié tard mercredi après-midi sur le site internet d'Arkema sur l'état actuel de l'usine de Crosby, TX:

    Commentaires de Rich Rowe, président et chef de la direction, Arkema Inc. sur notre site à Crosby, au Texas

    La nation est confrontée à une catastrophe naturelle d'une ampleur énorme au Texas. Dans le cadre de cela, Arkema traite d'un problème critique dans nos installations de Crosby, au Texas.

    Permettez-moi d'abord de remercier nos employés courageux et dévoués qui ont fermement arrêté le site avant que l'ouragan Harvey ne se débrouille. Comme tous les autres membres de la région, ces personnes ont affaire à des problèmes personnels et familiaux causés par la tempête, mais ils ont accompli leurs tâches de la manière la plus professionnelle.

    Ensuite, nous nous excusons pour toute personne touchée par notre situation, en particulier en combinaison avec les conditions horribles visitées dans la région par l'ouragan. Nous travaillons en étroite collaboration avec de nombreuses autorités gouvernementales et des premiers intervenants, et nous voulons les remercier pour leur orientation, leur professionnalisme et leur dévouement. Les gens travaillent 24 heures sur 24 dans des conditions extrêmement difficiles, et le travail jusqu'à présent a été formidable. Nous apprécions les relations solides et le soutien que nous avons reçu de nos voisins, du Département de sécurité intérieure des États-Unis, du Bureau de la sécurité intérieure et de l'urgence du comté de Harris, du Bureau du feu Marshall du Harris County, du Bureau du shérif du comté de Harris-Texas, de l'Agence fédérale de gestion des urgences et de notre Élus.

    Notre usine de Crosby fabrique des peroxydes organiques, une famille de composés utilisés dans tout, de la fabrication de produits pharmaceutiques aux matériaux de construction. Mais les peroxydes organiques peuvent brûler si ils ne sont pas stockés et manipulés dans les bonnes conditions. Chez Crosby, nous nous sommes préparés pour ce que nous avons reconnu, pourrait être le pire des cas. Nous avions des plans d'urgence redondants en place. En ce moment, nous avons une eau sans précédent de 6 pieds (182 cm) à l'usine. Nous avons perdu l'énergie primaire et deux sources d'alimentation de secours d'urgence. En conséquence, nous avons perdu la réfrigération critique des matériaux sur le site qui pourraient maintenant exploser et provoquer un feu intense ultérieur. L'eau haute et le manque de pouvoir nous laissent sans moyen de l'empêcher. Nous avons évacué notre personnel pour leur propre sécurité. Les autorités fédérales, étatiques et locales ont été contactées il y a quelques jours, et nous travaillons très étroitement avec eux pour gérer cette question. Ils ont également ordonné que la communauté environnante soit évacuée.

    RépondreSupprimer
  10. Nous mettons en place un centre d'appels pour traiter les questions des voisins et des autres personnes touchées, et un centre de réclamations pour gérer les créances financières liées à la situation de Crasby d'Arkema. De plus, nous avons touché les leaders locaux de crise dans le comté de Harris et nous avons apporté notre soutien. Encore une fois, nous nous excusons d'avoir touché leurs vies. Nous remercions les autorités gouvernementales qui travaillent en étroite collaboration avec nous pour leur orientation et leur professionnalisme et continueront à travailler avec elles jusqu'à ce que cette situation soit résolue.

    Je vous remercie.
    * * *

    Plus tôt

    Hier, nous avons signalé que, dans un résultat potentiellement désastreux de l'inondation de Harvey, une usine de produits chimiques à Crosby, au Texas, appartenant au géant industriel français Arkema SA, a annoncé qu'il évacuait les travailleurs en raison du risque d'explosion, après que le pouvoir primaire a été éliminé Et les inondations ont submergé ses générateurs de sauvegarde. La société française a déclaré que la situation à l'usine "est devenue sérieuse" et a déclaré qu'elle travaille avec le Department of Homeland Security et l'État du Texas pour créer un poste de commandement dans un endroit approprié près de notre site.

    L'entreprise, qui produit des peroxydes organiques explosifs et de l'ammoniac, a été touchée par plus de 40 pouces (101 cm) de pluie et a été fortement inondée, coulant sans électricité depuis dimanche. L'usine était fermée depuis vendredi, mais elle avait un effectif squelettique d'environ une douzaine en place. À la suite de l'augmentation de l'inondation, les générateurs de secours de l'usine ont également échoué. La menace a émergé une fois que la société ne pouvait plus maintenir la réfrigération pour les produits chimiques situés sur le site, qui doivent être stockés à basse température. L'usine a perdu du refroidissement lorsque des générateurs de secours ont été inondés, puis les travailleurs ont transféré des produits des entrepôts dans des conteneurs réfrigérés diesel.

    Le mardi après-midi, la société a publié une déclaration qui a admis que "la réfrigération sur certains de nos conteneurs de stockage de produits de secours a été compromise en raison de l'eau extrêmement élevée, sans précédent dans la zone de Crosby. Nous surveillons la température de chaque récipient de réfrigération À distance. " Il a ensuite prévenu que "si nous ne croyons pas qu'il existe un danger imminent, le potentiel d'une réaction chimique menant à un incendie et / ou une explosion dans les limites du site est réel".

    RépondreSupprimer
  11. Un jour plus tard, et lorsque les pluies torrentielles sont finalement terminées, la situation à la centrale chimique du peroxyde géant s'est stabilisée ? Malheureusement, selon Reuters, la réponse est non.

    Parlant aux journalistes mercredi après-midi, Richard Rowe, le directeur général des opérations américaines d'Arkema, a déclaré que "la société n'a aucun moyen d'empêcher les produits chimiques de prendre feu ou d'exploser dans son usine fortement inondée". Rowe a ajouté que la société s'attend à ce que les produits chimiques sur le site prennent feu ou explosent au cours des six prochains jours. Étant donné que la plante reste inondée d'environ six pieds d'eau, «l'entreprise n'a aucun moyen d'empêcher» ce résultat pire.

    En anticipant le pire, la société a évacué plus tôt tous les autres travailleurs, tandis que le comté de Harris a ordonné l'évacuation des résidents dans un rayon de 1,5 milles (2,41 km) de l'entreprise qui produit des produits chimiques organiques.

    Auparavant, Arkema a déclaré qu'il travaillait avec Homeland Security et l'état du Texas pour créer un poste de commandement près du site. Comme nous l'avons signalé mardi, le représentant Ted Poe, un républicain du Texas, a écrit sur Twitter que l'usine de Crosby «risque de provoquer un incendie / explosion. La zone locale est évacuée. Restez hors de la zone».

    Auparavant, Reuters a ajouté que d'autres usines chimiques ont également fermé la production au Texas à cause de l'ouragan, mais aucune n'est dans un état aussi précaire. Ceux-ci incluent la société de produits chimiques Anglo-suisses Ineos Group Holdings, qui a déclaré qu'il était forcé de fermer ses installations au Texas. Le complexe de fabrication de chocolaterie Bayou Works et Battleground, et les installations de Green Lake d'INEOS Nitriles suivent les procédures d'ouragan et sont temporairement fermées, a déclaré le porte-parole Charles Saunders. Huntsman Corp a déclaré qu'il a fermé six usines de produits chimiques au Texas, ainsi que son siège mondial et son centre de technologie de pointe au Texas.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-08-30/arkema-ceo-no-way-prevent-imminent-explosion-flooded-texas-chemical-plant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt 'bizarre' qu'une usine de produits chimique dangereux en zone réputée de passage d'ouragan n'ait pas pris de disposition d'implantation ailleurs (!) et prévu ce qui arriva !

      Supprimer
  12. "Les gens ont tellement peur de Google maintenant": voici pourquoi


    Par Tyler Durden
    30 août 2017 19h47


    Google, pardon Les efforts de Alphabet pour influencer le discours politique américain (sans parler des résultats des élections présidentielles) dépassent largement le penchant de l'entreprise pour subtilement défavoriser les penseurs indépendants et conservateurs sur des plateformes comme YouTube. En soutenant financièrement les magasins de politiques de gauche, la société mère de Google a aidé à créer une armée libérale visant à éliminer les minuties de la politique pour aider à courber la politique américaine à l'avantage de ses bienfaiteurs.

    Mais que se passe-t-il lorsque ces groupes de réflexion «indépendants» supposent publier quelque chose qui désapparaît leur maître d'entreprise ? Comme l'a appris un chercheur du groupe de réflexion de New America, la punition est rapide et sévère.

    Barry Lynn, ancien chercheur de New America, a appris cette leçon de manière difficile après avoir publié un article qui louait les régulateurs antitrust de l'Union européenne pour avoir imposé à Google près de 3 milliards de dollars pour prétendre manipuler son algorithme de recherche pour favoriser ses propres services sur ses rivaux.

    Selon le New York Times, la New America Foundation a reçu plus de 21 millions de dollars de financement de Google, le président de Alphabet, Eric Schmidt et la fondation de sa famille, depuis que le groupe de réflexion a été créé pour la première fois en 1999. L'argent a aidé à établir New America en tant qu'élite Voix "dans les débats politiques sur la gauche américaine.

    "Mais peu de temps après que l'un des érudits de New America a publié une déclaration sur le site Web du groupe de réflexion sur la pénalité de l'Union européenne contre Google, M. Schmidt, qui avait été président de New America jusqu'en 2016, a communiqué son déplaisir avec la déclaration au président du groupe , Anne-Marie Slaughter, selon le savant.

    Slaughter, un allié proche des Clintons, qui est le plus connu pour son histoire de couverture atlantique 2012, "Pourquoi les femmes ne peuvent toujours pas l'avoir tout", a rapidement cédé.

    La déclaration a disparu du nouveau site internet de l'Amérique, mais elle n'a été publiée qu'après quelques heures plus tard. Mais le mot du mécontentement de M. Schmidt s'est rapidement répandu dans New America, qui emploie plus de 200 personnes, dont des dizaines de chercheurs, d'écrivains et d'érudits, dont la plupart travaillent dans des officiers de Washington où la salle de conférence principale s'appelle le «Eric Schmidt Ideas Lab . L'épisode a laissé certaines personnes préoccupées par le fait que Google avait l'intention de cesser de financer le financement, tandis que d'autres s'inquiétaient de savoir si le groupe de réflexion pourrait vraiment être indépendant s'il fallait s'inquiéter d'offenser ses donateurs ".

    RépondreSupprimer
  13. La réponse à cette dernière question, comme les employés de New America l'ont rapidement appris, est évidemment non, elle ne peut pas. Quelques jours après l'incident, Slaughter a convoqué Lynn à son bureau, où elle l'a évidemment licencié - avec 10 de ses sous-entendus.

    "Ces soucis semblaient être justifiés quelques jours plus tard, lorsque Mme Slaughter a convoqué le savant qui a écrit la déclaration critique, Barry Lynn, à son bureau. Il a dirigé une initiative de New America intitulée Open Markets qui a mené un chœur croissant de critiques libérales sur la domination du marché des géants des télécommunications et de la technologie, y compris Google, qui fait maintenant partie d'une grande entité appelée Alphabet, pour laquelle M. Schmidt sert En tant que charman exécutif.

    Mme Slaughter a déclaré à M. Lynn que «l'heure est venue pour Open Markets et New America de se séparer», selon les courriels de Mme Slaughter à M. Lynn. Le courriel a suggéré que l'ensemble de l'équipe des marchés ouverts - près de 10 employés à plein temps et des boursiers non rémunérés - serait exilé de New America.

    Alors qu'elle a affirmé dans le courrier électronique, qui a été examiné par The New York Times, que la décision «ne dépend nullement du contenu de votre travail», Mme Slaughter a accusé M. Lynn de mettre l'institution dans son intégralité. "

    Lynn, qui a finalement partagé son histoire avec le NYT, a explosé la tactique agressive de Google, que la société a niée grâce à sa machine de communication.

    Et la ligne de pointage, qui sert également de titre pour cette publication: "Google est très agressif en jetant son argent autour de Washington et de Bruxelles, puis en tirant les cordes", a déclaré Lynn. "Les gens ont tellement peur de Google maintenant".

    Dans une série de déclarations publiées sur Twitter, Slaughter et New America ont claqué l'histoire du NYT comme "absolument faux".

    Dans un courriel séparé envoyé l'année dernière, Slaughter a fustigé Lynn pour avoir organisé une conférence où il avait l'intention de critiquer l'influence hégémonique des entreprises technologiques.

    "Nous sommes en train d'essayer d'élargir notre relation avec Google sur certains points absolument essentiels", a déclaré Mme Slaughter dans un courrier électronique à M. Lynn, l'exhortant à «simplement PENSER sur la façon dont vous menacez les fonds pour d'autres».

    L'abattage aidera maintenant l'équipe des marchés ouverts à obtenir un financement pour une nouvelle entité à but non lucratif distincte. Cependant, Google ne bénéficiera pas d'argent.

    RépondreSupprimer
  14. Google a consacré plus de 9,5 millions de dollars au lobbying au cours du premier semestre de 2017, plus que presque toute autre entreprise. Il a aidé à organiser des conférences auxquelles des régulateurs clés supervisant les enquêtes sur l'entreprise ont été présentés avec des arguments pro-Google, parfois sans avoir divulgué le rôle de Google dans le financement de NA, selon le NYT.

    La société a également fait un don à plus de 170 groupes de l'ensemble du spectre politique, selon des informations volontaires sur son site.

    Qu'en était-il de «ne pas être méchant»?

    http://www.zerohedge.com/news/2017-08-30/people-are-so-afraid-google-now-heres-why

    RépondreSupprimer
  15. Le projet Bot de Google $ 800K de Google pour inonder les médias britanniques avec 30 000 articles par mois


    19:08 07.07.2017


    Google a attribué aujourd'hui 800 000 $ US à la UK Press Association pour développer des journalistes robots capables de publier 30 000 articles par mois pour les journaux locaux et les blogueurs, sur la base de sources de données ouvertes, y compris les ministères, les autorités locales, les forces de police et plus encore. Alors que l'âge de l'espace est impressionnant, l'effort soulève des questions troublantes.

    Le fondateur Wikipedia lutte contre l'épidémie «Fake News» avec un nouveau service en ligne

    L'injection de trésorerie fait partie de l'Initiative de nouvelles numériques de US $ 170 millions de Goliath de recherche, un programme de trois ans destiné ostensiblement à soutenir le trafic vers les sites d'information européens, qui peuvent ou non être conçus pour percer les revenus publicitaires de Google.

    Maintenant, en troisième et dernière année, le fonds est destiné à embaucher 107 projets dans 27 pays pour un montant de 25 millions de dollars EU en 2017.

    Le projet - Reporters et Data and Robots (RADAR) - sera un effort de collaboration entre la Press Association (un journal de nouvelles contenant des histoires sur des publications locales et nationales) et Urbs Media, un démarrage britannique spécialisé dans le journalisme de données automatisé.

    «Le RADAR est destiné à répondre à la demande croissante d'informations cohérentes et fondées sur les faits dans les communautés locales, au profit des médias régionaux établis, ainsi que du secteur croissant des éditeurs indépendants, des hyperliens et des blogueurs», a déclaré l'Association de presse une déclaration.

    Le logiciel de traitement de la langue naturelle sera utilisé pour rassembler des informations et émettre des histoires générées par ordinateur à l'échelle industrielle, avec une équipe de cinq journaux appliquant le code aux bases de données gouvernementales publiques pour créer des histoires sur la politique, la criminalité, etc.

    Étant donné qu'une grande partie des reportages locaux du Royaume-Uni au XXIe siècle a été réduite à la réécriture des communiqués de presse officiels, la nouvelle application peut être un épée à double tranchant - d'une part, il libérerait les journalistes pour qu'ils fonctionnent réellement, D'autre part, les éditeurs de titres locaux - en 2017, tous les grands conglomérats - peuvent considérer cela comme une occasion de se débarrasser entièrement du personnel.

    En 1992, deux cents entreprises ont publié des journaux locaux au Royaume-Uni: en 2005, cela ne correspondait qu'à 87 et, en 2015, six entreprises possédaient soit 80% de tous les titres locaux dans tout le pays.

    RépondreSupprimer
  16. Dans la même période, la quantité de journaux locaux au Royaume-Uni est passée d'environ 1 600 à un peu plus de 1 000. Bien que la fermeture d'un chiffon régional couvrant des événements dans un petit groupe de villages dans les régions sauvages de Kent puisse sembler un développement maigre, les effets sur et pour une communauté lorsqu'ils perdent leur principale source d'information quotidienne sur les civils et la communauté La vie peut être très destructrice.

    Une grande partie de cette baisse a été alimentée par l'augmentation des nouvelles basées sur Internet et la fragmentation des sources d'information - peut-être une majorité du public absorbe maintenant ses informations provenant de diverses sources en ligne, dont une grande partie est transmise via les médias sociaux. Bien que cela ait renforcé la circulation effective de nombreux journaux locaux, les augmentations des chiffres d'audience ne se sont pas traduites par des bénéfices proportionnels à l'argent perdu grâce à la baisse des ventes d'éditions imprimées. Cela a frappé l'effet de plusieurs centaines d'emplois de journalistes étant coupés partout.

    Commissaire européen à la concurrence Margrethe Vestager parle lors d'une conférence de presse au siège de l'UE à Bruxelles le mardi 27 juin 2017.

    Il est incertain si le robot de Google va exacerber cette question, ou encore un phénomène de nouvelles locales en plein essor, celui de la "délocalisation" - la dépendance à l'égard de sources officielles et de relations publiques pour l'information, ce qui signifie qu'une source très étroite de sources au sein d'une communauté ont tendance à être citées. Essentiellement, les journaux locaux sont devenus ou deviennent des mégaphones pour le gouvernement local, les forces de police et d'autres organes régionaux de l'État.

    Pourtant, alors que le temps ne dira que l'effet de RADAR sur l'industrie du journal local au Royaume-Uni, les journalistes robotiques sont déjà employés par plusieurs entreprises de médias, avec des résultats mitigés. Le programme chinois de journalistes de l'intelligence artificielle a lancé des centaines d'histoires sur les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro.

    En juin 2017, une publication générale des États-Unis a connu une controverse lorsque son journaliste automatisé, Quakebot - un programme automatique générant des articles qui utilise des algorithmes pour transformer les alertes par courrier électronique de l'US Geological Survey (USGS) en nouvelles - a rapporté une ampleur inexistante 6.8 tremblements de terre au large de la côte de Santa Barbara, en Californie.

    https://sputniknews.com/science/201707071055339518-google-journalist-robot-risk/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Compte tenu qu'aujourd'hui pratiquement plus personne ne fait confiance aux merdias et, que l'attitude des journalistes et de plus en plus comprise vue qu'ils s'épandent en cachette sur la toile internet pour expliquer leurs différends, voilà qu'arrivent l'IA des robots qui vont désormais endosser tous les mensonges qui sont dits !! Hahahaha !

      Supprimer
  17. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    By lejournaldusiecle
    14 février 2013

    Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

    C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

    Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

    Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

    Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

    Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

    En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

    Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

    Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

    RépondreSupprimer
  18. Roy W. Spencer qui montrent qu’Harvey n’a rien à voir avec un réchauffement climatique


    Matthieu Lenoir
    30 août 2017 15 h 30 min·


    Apparemment le cyclone Harvey est une aubaine pour les tenants du réchauffement climatique anthropique, Michael Mann en tête. Les théoriciens de l’alarmisme se déchaînent, tandis que les habitants de Houston se préoccupent plutôt de panser les plaies accompagnés du président Donald Trump accouru sur les lieux. Il est vrai que Harvey affiche en deux ou trois jours un record de précipitations sur une superficie de quelques de milliers de kilomètres-carrés. Pour autant, explique le climatologue américain Roy W. Spencer, ce cyclone réunit deux premières caractéristiques susceptibles d’éclairer ce record. Harvey « était un puissant cyclone tropical issu d’une importante humidité évaporée du Golfe du Mexique » et « son mouvement était réduit ». « C’est la combinaison de ces deux facteurs » qui est « à l’origine de l’inondation catastrophique de Houston », explique Spencer avant de démentir tout lien avec un hypothétique réchauffement.

    Le climato-alarmiste Michael Mann explique Harvey par une hausse de température des eaux

    Les climato-alarmistes, eux, ne font pas le détail. En France Le Figaro, quotidien qui cache mal désormais sa préférence pour la pensée unique, lie sans autre forme de procès Harvey à la hausse du niveau des mers, avant d’aller plus loin encore dans la paranoïa générale. « Une hausse de 20 centimètres du niveau des océans d’ici à 2050 augmenterait de plus 5.000 % le coût des destructions annuelles provoquées à Houston par les inondations », tempêtait-il mardi. Et de reprendre pour argent comptant les propos du climatologue et militant politique Michael Mann, tenus dans le quotidien britannique gauchiste The Guardian, selon lequel, « sans ambiguité (…) le changement climatique a aggravé l’impact de l’ouragan Harvey ». Pour les lecteurs du Figaro, comme pour ceux du Guardian, le phénomène ne peut donc s’expliquer que par le fait que « la hausse de 0,5°C de la température en surface du Golfe du Mexique ces dernières années a augmenté l’évaporation de l’eau, ce qui a participé aux précipitations record de Houston ». Regarder bouillir l’eau dans la casserole sur votre cuisinière, observez la buée sur la vitre de la fenêtre, CQFD.

    Roy W. Spencer conteste la science de cuisine de Michael Mann : pas de corrélation cyclones-température des eaux

    RépondreSupprimer
  19. Cette science de cuisine est frontalement contestée par Roy W. Spencer. Notre climatologue a d’abord observé tous les impacts des cyclones de catégorie 3+ au Texas depuis 1870 et les a comparés aux relevés de température de surface des eaux du Golfe du Mexique occidental. Ces eaux ont connu des maximales de températures en 1895 (+ 0,6° C sur la moyenne longue), 1944 (+ 0,9° C), 1991 (+ 0,75° C), 2010 (+ 0,82° C) et 2016 (+ 0,91° C). Mais aussi des températures inférieures à la moyenne en particulier en 1877 (- 0,84° C), 1889 (- 0,69° C), 1917 (- 0,72° C), 1931 (- 0,52° C), 1984 (- 0,81° C), 1988 (- 0,61° C). En superposant sur cette courbe la survenue des événements violents, Spencer constate « que les grands ouragans ne se préoccupent pas vraiment de savoir si les eaux du Golfe sont au-dessous ou au-dessus des températures moyennes ». De fait, Harvey survient alors que ladite température relative a chuté, de + 0,91° C en 2016 à + 0,59° C en 2017, et l’on constate avec Spencer qu’un cyclone est survenu en 2008 alors que la température relative des eaux de surface était à – 0,01° C et même un autre en 1988 alors qu’elles affichaient ­ 0,61°C, température parmi les plus basses depuis 147 ans…

    Spencer explique que les cyclones résultent « d’un concours unique de circonstances » et que « la chaleur de l’eau de surface n’en constitue qu’une parmi d’autres ». Il ajoute : « Le Golfe du Mexique est suffisamment chaud tous les étés pour engendrer un ouragan majeur. Mais il faut aussi une circulation pré-cyclonique qui presque toujours trouve son origine sur les côtes africaines ». De plus, « On ne comprend pas les raisons pour lesquelles certains systèmes s’intensifient, d’autres pas ». C’est ainsi que le National Hurricane Center, agence publique de gestion des cyclones, « reconnaît que ses prévisions de variation d’intensité ne sont pas fiables ».

    Réchauffement climatique global ? Les trois quarts des Etats-Unis ont connu un mois d’août plus froid que d’habitude

    Reste la question centrale du lien entre le réchauffement global et le blocage des cyclones sur la terre ferme. Michael Mann a asséné en toute immodestie scientifique dans le Guardian que « C’est un fait, le changement climatique a rendu Harvey plus meurtrier ». Pour lui, le blocage de Harvey sur le Texas serait lié à un jet stream (courant de haute altitude inverse aux alizées) repoussé vers le nord par un réchauffement global. Ce raisonnement « me fait penser que (Mann) ne respecte pas les mêmes principes météorologiques que ceux que nous avons appris en cours de météorologie », réplique Spencer car « nous n’avons pas connu aux Etats-Unis cette année un mois d’août chaud susceptible d’avoir poussé le jet stream vers le nord ». De fait, la carte des « anomalies de températures au sol » d’août transmise par Weatherbell.com montre que les différentiels à la hausse touchent l’extrême nord-ouest du Canada… à quelque 5.500 km de Houston. En revanche, les trois quarts des Etats-Unis et l’est du Canada ont connu des différentiels à la baisse, avec des plus bas (-4 à -5°C) au centre sur le Dakota, le Nebraska et le Colorado. Le Texas, lui, a connu des températures plus basses d’environ 0,5°C par rapport à la moyenne longue.

    RépondreSupprimer
  20. Le climatologue Spencer rappelle que « les cyclones terrestres ont été moins fréquents ces dernières décennies » – chiffres à l’appui

    « Les inondations catastrophiques de Houston relèvent de plusieurs facteurs qui peuvent être expliqués naturellement, sans avoir à invoquer un réchauffement climatique d’origine humaine », conclut Roy W. Spencer. Il ajoute que « Nous savons déjà que les cyclones terrestres aux Etats-Unis ont été moins fréquents ces dernières décennies ». Une fois formés, s’ils se stabilisent près de la côte, « ce qui est rare », relève encore Spencer, « Ils peuvent alors causer des inondations désastreuses… surtout dans des zones inondables comme celle de Houston ».

    http://reinformation.tv/harvey-rechauffement-climatique-chiffres-climatologue-roy-spencer-lenoir-74063-2/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) En France Le Figaro, quotidien qui cache mal désormais sa préférence pour la pensée unique, lie sans autre forme de procès Harvey à la hausse du niveau des mers, avant d’aller plus loin encore dans la paranoïa générale. « Une hausse de 20 centimètres du niveau des océans d’ici à 2050 augmenterait de plus 5.000 % le coût des destructions annuelles provoquées à Houston par les inondations », tempêtait-il mardi. (...)

      Journal de merde qui ne pourrait expliquer à ses lecteurs (s'il y en a) pourquoi depuis des millions d'années, des milliards de km3 d'eaux (venues des pluies, des fleuves & des rivières) se sont déversés (et continuent à le faire !!) dans les océans... sans qu'ils ne montent !!! Çà alors !

      Supprimer
  21. Ivy League profs met en garde contre le vice du conformisme: "Pensez-vous"


    August 31st, 2017


    C'est un bon signe. Quinze professeurs de la ligue Ivy ont offert des conseils et un avertissement aux étudiants partout dans le monde - pour reprendre l'esprit de la vérité et du débat libre. Le message pourrait simplement s'accrocher, car bien que les jeunes s'efforcent de se conformer aux normes à la mode, environ aucun d'entre eux ne veut être vu le faire. Qui veut être un conformiste à mentalité faible?

    Les vrais bigots sont ceux qui craignent une enquête ouverte ...

    Il est triste qu'il soit nécessaire de le dire, mais nous ne formons pas d'enfants pour interroger les vérités à la mode et toujours regarder les deux côtés.

    Nos conseils peuvent être distillés à trois mots:

    Pense pour toi même.

    Maintenant, cela peut sembler facile. Mais vous trouverez, comme vous l'avez déjà découvert au lycée, que la pensée pour vous-même peut être un défi. Il exige toujours une autodiscipline et ces jours-ci peuvent exiger du courage.

    Dans le climat actuel, il est tout à fait facile de permettre à vos opinions et perspectives d'être façonnées par une opinion dominante sur votre campus ou dans la culture universitaire plus large. Le danger qu'un étudiant ou un membre du corps professoral soit confronté aujourd'hui tombe dans le vice du conformisme, cédant au groupe.

    C'est formidable de les voir entrer dans la mêlée:

    Penser à vous-même, c'est remettre en question les idées dominantes, même si d'autres insistent sur le fait qu'elles soient considérées comme incontestables. Cela veut dire décider ce que l'on croit en ne respectant pas les opinions à la mode, mais en prenant la peine d'apprendre et en considérant honnêtement les arguments les plus forts à faire avancer sur les deux ou tous les aspects des questions, y compris les arguments pour des positions que les autres insultent et veulent stigmatiser et contre Les positions d'autres tentent de vacciner contre un examen critique.

    L'amour de la vérité et le désir de l'atteindre devraient vous motiver à penser à vous-même.

    Ils crient les noms qui ont déformé la signification du mot «fanatique» et l'utilisent pour arrêter les questions:

    La première définition du mot «bigot» de Merriam-Webster est une personne «qui est obstinément ou intolérablement dévouée à ses propres opinions et préjugés.» Les seules personnes qui ont besoin d'une question d'ouverture ouverte et d'un débat solide sont les vrais ...

    Ne soyez donc pas tyrannisé par l'opinion publique.

    Le Wall St Journal en fait un commentaire: "The Tyranny of Public Opinion"

    "Ces points de vue devraient probablement recevoir un avertissement de déclenchement sur les campus de Ivy League, mais ils risquent d'être célébrés par des écrivains parentaux de la mer à la mer brillante".

    http://joannenova.com.au/2017/08/ivy-league-profs-warns-of-the-vice-of-conformism-think-for-yourself/

    RépondreSupprimer
  22. Le contrecoup contre le vent offshore, et le grand-argent, les partisans de l'évasion fiscale du Vent.


    August 30th, 2017


    C'est un article très bien écrit: Bonackers vs. Big Wind de Robert Bryce. H / t Andrew. La bonne nouvelle est que les adversaires de l'énergie éolienne ont beaucoup de succès sur terre. La mauvaise nouvelle est que l'industrie des énergies renouvelables pousse à l'étranger, mais les pêcheurs ne les veulent pas non plus, et les familles qui pêchent les mêmes zones pendant 300 ans sont en armes.

    "Les pêcheurs de South Fork se battent pour préserver leur accès à certaines des pêches les plus productives du monde".

    Quelques chiffres d'ouverture des yeux:

    Obama a fixé une cible de 10GW de l'énergie éolienne offshore d'ici 2020. Mais à l'heure actuelle, il n'y a que 30 MW. Il est 9 970MW court. La poussée offshore est activée.
    Remplacer un seul générateur nucléaire prendra 45 plantes éoliennes offshore.

    La génération extracôtière coûte jusqu'à trois fois ce que l'énergie gazeuse coûte par KWh.

    Ils sont confrontés à de gros promoteurs d'énergies renouvelables - pas seulement de riches propriétaires de maisons en bord de mer, mais de grandes entreprises qui veulent des crédits d'impôt d'une valeur de millions, et des groupes comme le géant norvégien du pétrole Statoil ASA, plus le Sierra Club et le Conseil de défense des ressources naturelles (NRDC). Le gouverneur Andrew Cuomo a pour objectif de "produire 50 pour cent de l'électricité de l'État à partir des énergies renouvelables d'ici 2030." Mais pour le faire, les factures augmenteront pour les pauvres.

    Le jeu sur terre:

    "Le contrecoup contre Big Wind est évident dans les chiffres: depuis 2015, environ 160 entités gouvernementales, du Maine à la Californie, ont rejeté ou restreint des projets éoliens. Un exemple récent: le 2 mai, les électeurs dans trois comtés du Michigan sont allés aux urnes pour voter sur les initiatives de scrutin liées au vent. Big Wind a perdu sur chaque initiative.

    Une analyse des histoires médiatiques montre que, au cours de la dernière décennie, environ 40 communautés de New York ont abattu ou freiné des projets éoliens. "

    Le vent terrestre devient invraisemblable en raison de l'opposition. Donc, le gouverneur de New York le veut au large. Mais les pêcheurs ne veulent pas non plus de l'énergie éolienne.

    "Alex. Beckwith retrace les racines de sa famille dans la région depuis plus de 300 ans. "Je suis totalement opposé" au projet éolien, a t-il dit. "Ce sera dangereux pour la navigation".

    L'expansion du vent offshore aux 2,4 gigawatts que Cuomo a promis nécessitera la couverture d'environ 300 milles carrés de territoire offshore avec des turbines.

    RépondreSupprimer
  23. ... les pêcheurs sont confrontés à un "déni permanent" de leur travail dans les domaines dans et autour des projets proposés. "Nous ne pouvons aller nulle part ailleurs", me dit-elle. Interrogé sur la politique du vent en mer, Paul Farnham, propriétaire du Montuk Fish Dock, qui emballe des poissons pour l'expédition et la vente (en consignation) au New Fulton Fish Market à Hunts Point dans le Bronx, répond: "Je vous garantirai , 90 % ou plus de tous ces pêcheurs ont voté pour Trump. Ce n'était pas parce qu'ils l'avaient aimé. C'est parce qu'ils voulaient moins de réglementation. "

    Milions dans les crédits d'impôt:

    Comme mon conseiller en comptabilité (et mon frère) Wally Bryce, un CPA, me rappelle: "Vous préfériez plutôt obtenir un crédit d'impôt parce qu'il applique le dollar par dollar contre ce que vous devez au gouvernement".

    Les compagnies éoliennes offshore profitent d'une partie différente du code fiscal: le crédit d'impôt à l'investissement, qui est basé sur le coût total de leur projet et qui représente actuellement 24% de ce coût. Si Deepwater Wind construit le projet South Fork, il collectera environ 170 millions de dollars en crédits d'impôt.

    L'énergie éolienne offshore coûte 3 fois plus que l'énergie gazière:

    LIPA a accepté de payer à Deepwater Wind environ 22 cents le kilowatt-heure pour l'électricité produite par le projet South Fork. Mais comme Dayend's Harrington l'a souligné en février, le coût moyen de l'électricité à gaz naturel à Long Island est d'environ 7,6 cents le kilowatt-heure. Ainsi, Cuomo empêche effectivement les New-Yorkais d'utiliser de l'électricité à gaz à faible coût en faveur de l'électricité hors mer qui coûte environ trois fois plus.

    Les groupes ont essayé des poursuites judiciaires pour arrêter certains projets. Mais avec des résultats mitigés.

    Malheureusement, Cuomo a de nombreux liens avec le NRDC qui fait pression sur l'énergie éolienne. Hypocritement, Robert F. Kennedy, Jr. qui est un avocat principal de la NRDC, a mené des plans pour construire des turbines offshore près de chez lui à Hyannisport.

    Lisez tout: Bonackers vs Big Wind de Robert Bryce dans le City-Journal.

    http://joannenova.com.au/2017/08/the-backlash-against-offshore-wind-and-the-big-money-tax-dodging-backers/#more-54770

    RépondreSupprimer
  24. Une maladie médiévale et dangereuse entrée en Europe sans visa


    23:30 30.08.2017


    Alors que des milliers d'Ukrainiens se dirigent vers l'Europe après la suppression du régime des visas, ce pays connait depuis 1995 des épidémies de tuberculose avec 100 personnes sur 100 000 affectées dans le sud du pays en 2016, selon l'OMS. Compte tenu de la crise migratoire ceci représente un danger élevé de propagation de maladie en Europe.

    Un vaccin contre la tuberculose pour la première fois en 100 ans

    Les épidémies de tuberculose ravagent l'Ukraine depuis 1995, le bilan présenté en 2016 par l'Organisation mondiale de la santé fait état de 100 personnes sur 100 000 affectées par cette maladie, en particulier dans le sud du pays et tout le reste des efforts entrepris Dans ce domaine ainsi qu'une aide internationale importante. Aujourd'hui, dans le contexte du régime ukrainien sans visa avec l'Union européenne, ceint Acquitté une dimension encore plus importante. En effet, selon les médias plus de 440.000 Ukrainiens se sont rendus en Europe dès la première semaine suivant la mise en place du régime autorisant la libre circulation des personnes.

    Le ministère de l'Intérieur se rapporte également moins à cinq millions de ressortissants ukrainiens travaillant actuellement à l'étranger dans les pays où se trouvent la Pologne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la République tchèque, la Russie et L'Allemagne. Parmi les personnes souhaitant rejoindre l'Europe pour trouver du travail, sur retrouve souvent des couches socialement fragilisées et, donc, potentiellement plus touchées par cette maladie. Par conséquent, tout ceci augmente le risque de propagation de cette maladie, oublié en Europe depuis le début du XXe siècle.

    Ainsi, selon l'OMS, en 2015 ce sont 35.304 personnes qui ont été atteintes par la tuberculose en Ukraine contre seulement 4.788 cas déclarés en France, ce qui représente une échelle de 100.000 personnes 78 cas en Ukraine contre 7.5 en France.

    «L'Ukraine doit faire une attention particulière à la tuberculose, c'est un sujet très douloureux pour l'Europe. Je parle de la sécurité globale et de la propagation de cette maladie au delà des frontières », a relaté le spécialiste technique de l'Organisation mondiale de la Santé Alexeï Bobrik cité par les médias russes et progressants qui sont« une honte pour un Pays européen ».

    Tout en prônant la nécessité de réformer en profondeur au système de santé en Ukraine, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu sur le SIDA en Europe de l'Est et en Asie centrale Michel Kazatchkine estime que la situation, restant toujours sérieuse , En attendant le temps.

    «Aujourd'hui, je suis moins pessimiste qu'il y ait un déménagement et un déménagement. Je vois plus de volonté politique. Le SIDA et la tuberculose sont actuellement inscrits à l'ordre du jour », a-t-il conclu.

    https://fr.sputniknews.com/international/201708301032850201-ukraine-sante-maladie-tuberculeuse-visa/

    RépondreSupprimer
  25. Bruno Roger-Petit, ou la presse subventionnée jusqu’à l’écoeurement


    ERIC VERHAEGHE
    30 AOÛT 2017


    Bruno Roger-Petit, éditorialiste de Challenges, vient d’être nommé porte-parole de l’Élysée. Cette nomination constitue un aboutissement logique pour un journaliste épinglé par sa propre rédaction pour son soutien excessif à Emmanuel Macron durant la campagne électorale. Dans la France de Macron, la subordination de la presse au pouvoir atteint des sommets.

    Durant la campagne électorale, tous ceux qui ont osé interroger ouvertement les relations de subordination malsaine entre Emmanuel Macron et la presse subventionnée ont fait l’expérience du bannissement. Pourtant, l’entourage de celui qui est devenu Président n’a pas ménagé les pressions outrancières vis-à-vis de tout ce qui ne se montrait pas complaisant à l’égard de leur candidat.

    Il n’aura pas fallu trois mois pour que les pots aux roses apparaissent. L’un des éditorialistes les plus courtisans envers le candidat Macron vient d’être nommé porte-parole de l’Élysée.

    Cette collusion était bien connue avant même l’élection du Président. Mais il était de fait impossible de l’aborder publiquement sauf à passer pour complotiste, ou fasciste, ou je ne sais quoi de peu enviable.

    Étrange destin d’un pays où le déni des évidences atteint parfois des paroxysmes de fièvre paranoïaque.

    Challenges, l’un des titres les plus subventionnés au numéro
    On notera avec amusement que Bruno Roger-Petit est un habitué de la subvention publique. Dès aujourd’hui, il vit avec l’argent du contribuable pour défendre chaleureusement un Président qu’il avait qualifié, dans l’un de ses éditoriaux, d’intellectuel. Mais hier déjà, il était rémunéré par le contribuable… partiellement en tout cas.

    Challenges est en effet l’un des titres les plus subventionnés de France. Au numéro en tout cas. On nous permettra de souligner que cette façon de subventionner la presse constitue quand même une vilaine manie qui instaure, qu’on le veuille ou non, un rapport de subordination de la presse envers les pouvoirs publics au sens large.

    On vient d’en avoir une nouvelle preuve avec ce nouveau porte-parole de l’Élysée.

    Des subventions pour faire taire la vraie presse ?
    La subvention à la presse est un cercle vicieux.

    La presse subventionnée est ennuyeuse, convenue, courtisane, consensuelle. Elle se croit sérieuse. Mais elle est si rasoir que personne ne l’achète. Sans subvention, elle est condamnée à mourir.

    RépondreSupprimer
  26. Plus elle est subventionnée, moins elle fait d’efforts pour répondre aux attentes de ses lecteurs, et plus elle est rasoir.

    Par un étrange retournement des valeurs, ceux qui ennuient leurs lecteurs et survivent grâce aux subventions du pouvoir se présentent volontiers comme les garants de l’indépendance et de l’objectivité face aux mécréants du Net qui seraient partisans et peu crédibles. Cette inversion des valeurs vient d’être mise en lumière avec férocité par la nomination de Bruno Roger-Petit.

    En réalité, la prétendue impartialité de la presse subventionnée est désormais bien expliquée aux Français. Répétons-le: la presse « institutionnelle » est à la solde de ses financeurs, même si elle cherche à la faire oublier par des leçons quotidiennes de bien-pensance.

    La collusion systémique entre la presse et le pouvoir

    Sur le fond, Chomsky a parfaitement analysé le phénomène à l’un des avatars duquel nous assistons aujourd’hui.

    Pour obtenir des « scoops », il faut être proche du pouvoir. C’est l’intérêt du secret en politique: il donne de la valeur à ceux qui détiennent l’information. Pour obtenir un scoop auprès d’une personne bien informée, il faut être complaisante avec elle, lui servir la soupe. François Hollande l’avait bien compris.

    Donc, le journaliste qui veut des scoops cirent les pompes des puissants. Devenir leur porte-parole, en quelques sorte. On appellera ce phénomène, désormais, la loi Roger-Petit.

    Bruno Roger-Petit et la fabrique du consentement

    Bruno Roger-Petit donne un bel exemple de fabrique du consentement en démocratie libérale, telle que Noam Chomsky l’a astucieusement démontée. La campagne pour les présidentielles a permis de vérifier le rôle des médias dans la mise en place progressive d’un consensus autour d’une candidature jugée comme seule « démocratique » face à celle de Marine Le Pen parée de tous les oripeaux de l’extrême droite.

    http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2017/08/30/bruno-roger-petit-ou-la-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement/

    RépondreSupprimer
  27. The Fake News Media Of Sweden


    Par Tyler Durden
    31 août 2017 2:00 AM
    Auteur de Nima Gholam Ali Pour via The Gatestone Institute,


    Dans la plupart des pays démocratiques, les médias devraient être critiques de ceux qui détiennent le pouvoir. En Suède, cependant, les médias critiquent ceux qui critiquent les autorités. La critique n'est pas destinée aux personnes qui détiennent le pouvoir, mais à des citoyens privés qui, d'après les journalistes, ont les idées «fausses».

    TV4 et tous les autres médias ont refusé de signaler que ce sont les musulmans qui ont interrompu le Premier ministre parce qu'ils voulaient forcer les valeurs islamiques sur les lieux de travail suédois. Lorsque les médias suédois ont rendu compte de l'événement, le public n'a pas été informé que ces «militants hijab» avaient des liens avec des organisations islamistes. Au contraire, il a été signalé comme s'ils étaient des filles musulmanes complètement inconnues qui voulaient porter leurs voiles.

    Les médias suédois sont politisés dans la mesure où ils agissent comme une machine de propagande. Grâce à leurs mensonges, ils ont créé des possibilités de «politique post-vérité». Au lieu d'être neutre, les médias suédois traditionnels ont menti pour maintenir certaines valeurs «politiquement correctes». On se demande quel style de vie et la stabilité politique de la Suède auront quand personne ne peut connaître la vérité sur ce qui se passe réellement.

    En février 2017, après les déclarations du président américain Donald Trump sur les événements en Suède, le journaliste Tim Pool s'est rendu en Suède pour rendre compte de leur exactitude. Ce que Tim Pool a conclu est maintenant disponible pour que tout le monde regarde YouTube, mais ce qui est vraiment intéressant, c'est la façon dont les médias publics suédois l'ont décrit.

    Sur le site Web de Radio Sweden, l'un des employés de la station, Ann Törnkvist, a écrit un article sur lequel Pool et le style de journalisme qu'il représente sont décrits comme «une menace pour la démocratie».

    Pourquoi la piscine est-elle une menace pour la démocratie en Suède ? Il a signalé négativement une zone urbaine à Stockholm, Rinkeby, où plus de 90 % de la population a des origines étrangères. Lorsque Pool a visité Rinkeby, il a dû être escorté par la police. Les journalistes sont souvent menacés à Rinkeby. Avant cet incident, dans une interview à Radio Suède, Pool avait décrit Rosengård, une région de la ville suédoise de Malmö, fortement peuplée par les immigrants, comme "belle, belle, sûre". Après le rapport négatif mais précis de Pool concernant Rinkeby, cependant, il a commencé à être décrit comme un journaliste insolite par beaucoup dans les médias suédois et a finalement été qualifié de "menace pour la démocratie".

    On pourrait penser que c'était un événement unique dans un pays dont les journalistes étaient défensifs. Mais le fait est que les journalistes suédois sont profondément politisés.

    Dans la plupart des pays démocratiques, les médias sont ou devraient être critiques de ceux qui détiennent le pouvoir. En Suède, les médias critiquent ceux qui critiquent ceux qui ont le pouvoir.

    RépondreSupprimer
  28. En mars 2017, la société publique de radiodiffusion Sveriges Television a révélé le nom d'une personne qui gère la page Facebook Rädda vården («Save Healthcare»). La personne s'est avérée être une infirmière auxiliaire, et publiait anonymement uniquement parce qu'il avait critiqué l'hôpital où il travaillait. Les hôpitaux suédois sont gérés par les conseils de comtés locaux et, par conséquent, quand quelqu'un critique le système de santé en Suède, ce sont avant tout les politiciens qui sont critiqués. Sveriges Television a expliqué sur son site web pourquoi il a révélé l'identité des particuliers derrière Facebook:

    "Ces pouvoirs d'influence cachés abandonnent et rompent le débat public ouvert et la libre conversation. Qui sont-ils ? Qu'est-ce qu'ils veulent et pourquoi ? À mesure que leur impact augmente, la nécessité de les examiner augmente également."

    Il est étrange que Sveriges Television croie qu'une infirmière auxiliaire qui veut dire comment les politiciens négligent les hôpitaux publics brise "le débat public ouvert et la conversation libre". Ce n'était pas le seul moment où les médias suédois traditionnels ont exposé des citoyens privés qui critiquaient ceux qui détiennent le pouvoir. En décembre 2013, l'un des journaux les plus grands et les plus établis de Suède, Expressen, a annoncé qu'il avait l'intention de divulguer le nom des personnes qui ont commenté divers blogs suédois:

    "Expressen s'est associé avec Researchgruppen. Le groupe a trouvé un moyen, selon sa propre description, sans aucune intrusion illégale, d'associer les noms d'utilisateur que les commentateurs anonymes sur les sites Web de haine utilisent aux adresses e-mail dont les commentaires ont été envoyés . Après cela, les adresses électroniques ont été vérifiées avec les registres et les autorités pour identifier les personnes derrière elles.

    Le terme «sites Web haineux» (hatsajterna) est ce que les médias traditionnels utilisent pour décrire certains des blogs qui critiquent l'islam ou la migration.

    Il est une chose d'être critique envers les blogueurs que vous pourriez avoir des opinions racistes. Mais exposer les personnes qui ont écrit dans des sections de commentaires de divers blogs dans l'un des plus grands journaux suédois est étrange et terrifiante.

    Researchgruppen a des liens clairs avec Antifascistisk Aktion (Action antifasciste), un groupe qui, selon le gouvernement suédois, se compose de violents extrémistes de gauche. Pour leurs efforts pour exposer des particuliers dans la section des commentaires, Researchgruppen a reçu le Guldspaden, un prestigieux prix journalistique en Suède.

    Jim Olsson était un individu exposé dans Expressen simplement parce qu'il a écrit quelque chose dans la section des commentaires d'un blog. Un docteur en chimie physique de 67 ans, Olsson a reçu une visite à domicile d'Expressen avec un cadeau de caméra et de microphone. Un citoyen privé sans lien avec un parti ou une organisation politique, il a été exposé par les médias suédois parce qu'il avait écrit ce qui suit dans la section des commentaires:

    RépondreSupprimer
  29. "Le système d'asile suédois récompense les escrocs avec un permis de séjour permanent. Il y a bien sûr des escrocs qui inondent la Suède".

    Le journal suédois Expressen a accédé aux bases de données des commentateurs du site Web, a ciblé les critiques de l'immigration et les a confrontés à la maison. La capture d'écran ci-dessus est tirée d'une vidéo sur le site Expressen, publiée sous le titre "Jim Olsson écrit sur les sites haineux".
    Un autre individu privé, Patrik Gillsvik, sans liens politiques, a été exposé et licencié de son travail parce que, dans la section des commentaires d'un blog, il a écrit:

    «Je voudrais rejoindre les préjugés structurels de la majorité dans la société et affirmer que les gitans sont des entrepreneurs inventifs et spirituels qui peuvent enrichir notre culture - oui, puis ils volent comme des corbeaux, bien sur !

    Bien que la déclaration puisse être critiquée pour être inacceptablement raciste, ce qui est unique, c'est que les médias traditionnels dans une démocratie occidentale peuvent exposer des particuliers parce qu'ils ont écrit quelque chose dans la section des commentaires d'un blog. La critique n'est pas destinée aux personnes qui détiennent le pouvoir, mais à des citoyens privés qui, d'après les journalistes, ont les idées «fausses».

    En outre, chacun de ces citoyens privés, qui ont perdu leur vie parce qu'ils ont écrit quelque chose de désagréable dans une section de commentaires, sert d'avertissement, de sorte que d'autres n'oseraient pas commettre l'erreur de publier quelque chose de politiquement incorrect sur un blog.

    Il est choquant que, dans une démocratie, les médias agissent de cette façon, mais c'est ainsi que les médias suédois - et, de plus en plus, d'autres médias de l'Ouest - fonctionnent ces jours-ci.

    En plus de punir les particuliers qui, selon eux, communiquent des idées «fausses», les médias célèbrent et soutiennent les personnes qui ont les idées «correctes». Le 1er mai 2017, le Premier ministre suédois Stefan Löfven a été interrompu par un certain nombre de militants hijab qui protestaient contre un verdict de la Cour de justice de l'Union européenne selon lequel les employeurs ont le droit d'interdire au personnel de porter un hijab. Étant donné que le Premier ministre suédois ne peut pas influencer directement la Cour, et que l'on ne doit pas interrompre le Premier ministre du pays lorsqu'il parle, on pourrait penser que ces "militants hijab" pourraient être critiqués dans les médias.

    TV4, une chaîne de télévision nationale et l'un des premiers médias à signaler cet incident, a refusé de dire que ceux qui ont interrompu le Premier ministre portaient le voile islamique. Le titre du clip de TV4 était «Demonstrators Interrupted Löfven speech». Le sous-titre se lisait comme suit: "Les manifestantes féminines ont crié leur colère contre le Premier ministre et se sont demandés où était le gouvernement féministe".

    RépondreSupprimer
  30. Du texte, il n'est pas clair que ces militants se sont manifestés contre le verdict de la Cour de justice de l'Union européenne; Que tous les militants portaient un hijab ou qu'ils criaient: «défendez les droits des femmes musulmanes ! Cependant, l'information que ces activistes portaient des hijabs et protestait contre le verdict de la Cour de justice de l'Union européenne était sur leur page Facebook et YouTube. Néanmoins, TV4 et tous les autres médias ont refusé de signaler que ceux qui ont interrompu le Premier ministre étaient des musulmans qui interrompent le Premier ministre parce qu'ils voulaient vouloir forcer les valeurs islamiques sur le lieu de travail suédois.

    Le lendemain de leur manifestation, dans une interview accordée à Radio Suède, ces activistes ont eu l'occasion d'expliquer pourquoi ils ont protesté - mais on n'a pas posé de questions critiques. Le lendemain, une chroniqueuse de Expressen, Maria Rydhagen, a comparé un des fondateurs du Parti social-démocrate suédois, Axel Danielsson, parmi les militants hijab. Rydhagen a écrit ce qui suit concernant Jasmin Nur Ismail:

    "Alors, lundi, la protestation des filles n'a été perçue que comme un incident. Mais imaginez-vous si c'était le début de quelque chose de grand ? Peut-être l'histoire était-elle écrite là-bas ? Imaginez si Jasmin Nur est l'Axel Danielsson de 2017. Héros et rebelle. Dans ce cas: N'était-il pas dommage de l'enlever avec l'aide de la police ? "

    Alors que les médias refusaient d'écrire quelque chose de négatif sur la protestation contre le Premier ministre, cet auteur a commencé à enquêter sur cette question. Il a fallu une demi-heure pour découvrir plusieurs choses importantes qui n'ont jamais été mentionnées par les médias traditionnels suédois. Jasmin Nur Ismail a écrit l'incident sur sa page Facebook peu de temps après la manifestation. Qui était derrière la protestation n'était pas un secret.

    La manifestation avait été organisée par le mouvement féminin de Hayat et un réseau appelé "Le droit à nos corps". Le mouvement féminin Hayat a été fondé par Aftab Soltani, qui en mars 2017 a été l'un des orateurs lors d'un événement islamique annuel très critiqué en Suède, Muslimska Familjedagarna (Journées de la famille musulmane). L'événement a été blâmé par la gauche et la droite pour inviter les prédicateurs de haine, les antisémites et les radicaux musulmans en tant que locuteurs. Un autre orateur à cet événement islamique en mars 2017 était Jasmin Nur Ismail, une héroïne des médias suédois. Muslimska Familjedagarna a été organisée par l'Association islamique d'éducation Ibn Rushd, l'Association islamique de Suède (Islamiska Förbundet i Sverige) et les Jeunes musulmans suédois (Sveriges Unga Muslimer).

    Jasmin Nur Ismail, salué comme une héroïne dans Expressen, est une figure publique. Le journal le plus important du sud de la Suède, Sydsvenskan, l'a décrite dans un article d'octobre 2016 comme «militant, antiraciste et écrivain». Selon Sydsvenskan, le modèle politique de Jasmin Nur Ismail est Malcolm X. Au cours du Forum suédois pour les droits de l'homme en 2016, Jasmin Nur Ismail a été, lors d'une table ronde, le représentant des jeunes musulmans de Malmö, à la fois une subdivision d'un L'organisation islamiste, les jeunes musulmans suédois.

    RépondreSupprimer
  31. Les journaux suédois n'ont pas écrit un mot que la personne et les organisations derrière la protestation contre le Premier ministre suédois avaient des liens avec des organisations islamistes. Lorsque les médias suédois ont rendu compte de l'événement, le public a été informé que ces militants hijab étaient des filles musulmanes complètement inconnues qui voulaient porter leur voile.

    Les médias traditionnels suédois ne font que signaler certaines choses. Lorsque la plus grande mosquée en Scandinavie a été ouverte dans la troisième plus grande ville suédoise, Malmö, les nouvelles à ce sujet ont été publiées pour la première fois dans l'Agence de presse du Qatar et The Peninsula le 3 mai 2017. La raison pour laquelle les médias du Qatar ont écrit à ce sujet était parce que le Qatar a financé un Grande partie de la mosquée. Le 5 mai, un article sur cette mosquée a été publié dans Breitbart. Le 6 mai, un jour après que Breitbart a rapporté les nouvelles et trois jours après que les médias qatari ont signalé les nouvelles, l'expert terroriste suédois Magnus Ranstorp a envoyé un tweet à propos de cette mosquée, mais il l'a relié aux médias qatariens. En ce moment, il n'y a toujours pas de médias suédois qui ont signalé quelque chose sur la plus grande mosquée en Scandinavie.

    Le 8 mai, le blog suédois Jihad i Malmö a écrit sur la mosquée et son financement Qatari. Le 9 mai, le blog suédois Pettersson gör skillnad a écrit sur la mosquée. En même temps, l'auteur et activiste norvégien Hege Storhaug, qui critique l'islam, a écrit sur la mosquée et a noté que les médias suédois n'en avaient pas encore écrit:

    "Je m'attendais à ce que les médias suédois au moins mentionnent l'ouverture de la plus grande mosquée de la Scandinavie avec des mots positifs. Mais pas un mot dans les médias traditionnels suédois, autant que j'ai remarqué. Vous devez aller à la version anglaise Des médias arabes pour obtenir des informations limitées, comme l'Agence de presse du Qatar ".

    Au moment où je l'ai tweeté le 10 mai, les médias suédois traditionnels ne l'avaient pas encore largement signalé. Le 15 mai, j'ai écrit un article sur le site de nouvelles Situation Malmö, dirigé par la branche du Parti démocrate Suédois à Malmö. Avec une recherche d'une heure, j'ai réussi, à travers ce que la mosquée avait publié sur Facebook, à découvrir que l'un des principaux politiciens social-démocrates à Malmö, Frida Trollmyr, commissaire municipale responsable de la culture, des loisirs et de la santé, était à la mosquée ouverture. Des représentants du gouvernement qatari ont également assisté, mais les médias suédois traditionnels n'ont toujours rien signalé à ce sujet.

    Le 17 mai, deux semaines après que les médias qatari aient écrit sur l'ouverture de la plus grande mosquée de Scandinavie à Malmö, 12 jours après la publication de Breitbart sur l'événement et deux jours après mon article, le journal Sydsvenskan a écrit sur l'ouverture de la mosquée. Vous ne pouvez pas lire l'article, cependant, si vous n'aviez pas payé pour «adhésion premium» à ce journal.

    RépondreSupprimer
  32. On peut voir cette omission comme une coïncidence malheureuse, mais il est étrange quand Breitbart réussit à communiquer plus d'informations sur Malmö que le plus grand journal du sud de la Suède, dont le siège est à Malmö. Pourquoi les médias suédois n'écriveraient-ils pas sur la mosquée? Ce n'était certainement pas un secret. Il n'y avait aucune explication des médias suédois ou de toute autre personne. Pourtant, ces mêmes médias n'ont pas hésité à exposer les noms des citoyens privés qui ont écrit des opinions inappropriées sur une page de commentaires publics.

    Il y a des journalistes en Suède qui changent d'avis dès que le gouvernement change d'avis. Göran Greider, journaliste et éditeur, actif dans le débat public en Suède depuis plus de 30 ans, a écrit ce qui suit en août 2015 sur la politique de migration:

    "Les gouvernements européens qui disent non à l'augmentation du nombre de réfugiés reçus non seulement montrent un manque de solidarité honteux. Ils sont également silencieux quand ils refusent de rajeunir leurs populations".
    En novembre 2015, seulement trois mois plus tard, lorsque le gouvernement suédois a été forcé de modifier sa politique migratoire en raison de la crise migratoire, Göran Greider a écrit:

    "Mais même la gauche, y compris de nombreux social-démocrates et membres du Parti Vert, ont parfois été caractérisées par une réticence à discuter des grands défis auxquels les réfugiés reçoivent, dans la quantité que nous avons vu dernièrement, implique pour une société. Personne ne veut Être nationaliste. Personne ne veut être accusé d'exécuter les courses des démocrates suédois ou du racisme. Mais de cette façon, les gens de la gauche, qui sont très largement impliqués dans les réfugiés, se sont souvent enfermés dans une discussion réaliste. "

    Il n'y a rien de mal à reconsidérer son opinion. Mais il est fréquent que les journalistes suédois aient souvent des opinions favorables à certains partis politiques - souvent les sociaux-démocrates, le parti de gauche et le parti vert. Le problème ne concerne même pas les valeurs. Les personnes qui travaillent pour les médias suédois traditionnels sont prêtes à reconsidérer leurs valeurs tant qu'elles permettent à certaines parties de rester au pouvoir. Ceci est loin de ce qui est vraisemblablement la tâche principale des médias dans une démocratie.

    RépondreSupprimer
  33. Comment est-ce qu'aucun journal ne se rebelle contre cette ordonnance ? Ce serait une bonne proposition commerciale; Un tel moyen pourrait générer des avantages financiers. L'establishment politique suédois est, après tout, peu populaire. Eh bien, nous pouvons regarder l'exemple de quelqu'un qui a essayé. En février 2017, un financier, Mats Qviberg, a acheté un journal quotidien gratuit, Metro, généralement distribué en métro et bus en Suède. En mai, il a donné une interview au journal Nyheter Idag, considéré par l'établissement suédois comme étant «de droite» ou «populiste». Dans son interview, Qviberg a donné un léger indice ludique que Metro pourrait en quelque sorte coopérer avec Nyheter Idag.

    La conséquence de la déclaration ludique était que le Parti vert du Conseil du comté de Stockholm a menacé que le comté de Stockholm cesse de transmettre le métro dans le métro de Stockholm. Un chroniqueur a cessé d'écrire pour le journal. D'autres médias ont commencé à s'interroger si Metro devenait une plate-forme raciste. Avant le début du mois de mai, Qviberg avait vendu ses parts dans Metro. Que les politiciens puniraient un propriétaire de journal qui avait des opinions «fausses» ne surpris personne en Suède; La situation ne devait pas être mentionnée. En Suède, même les propriétaires de journaux sont censés suivre l'ordre politique.

    En juin 2017, le chef des démocrates suédois (SD), Jimmie Åkesson, a parlé à Järva, un district de Stockholm dominé par les immigrants. Les démocrates suédois sont un parti social-conservateur du parlement suédois; Il soutient, entre autres, une politique de migration restrictive. Alors que Åkesson parlait, il y avait des protestations contre lui; Et parmi les manifestants se trouvaient des affiches diverses. Une photo de la fourgonnette de Radio Sweden a montré une pancarte anti-SD à l'intérieur. Sur cela, on pourrait lire "Jimmie = Raciste". L'explication de Radio Suède était:

    "Quelqu'un a mis un panneau sur la voiture Ekot (une émission Radio Sweden) à Järva dimanche soir. Il a été retiré et mis dans la voiture puis jeté sur le chemin de là".
    Vous pouvez discuter de la raison pour laquelle Radio Sweden passe son temps à abandonner les affiches que les manifestants de gauche utilisent. Est-ce ce que le journaliste doit faire quand il s'agit d'une histoire? À la fin, cependant, cela n'a pas d'importance. La confiance des gens dans les médias traditionnels en Suède est érodée à mesure que nous écrivons.

    Une nouvelle étude d'Institutet of Mediestudier montre que 54 % sont d'accord, ou en partie d'accord, que les médias suédois ne racontent pas toute la vérité sur les problèmes de la société liés à la migration. Au lieu de convaincre les médias qu'ils sont biaisés et commencent à changer de façon, les médias continuent d'attaquer les citoyens qui semblent critiques.

    RépondreSupprimer
  34. En juin 2017, l'écrivain éditorial du quotidien Aftonbladet, Anders Lindberg, a rédigé un éditorial intitulé «Hitler n'a pas fait confiance aux médias soit», dans lequel il a assimilé les critiques des médias suédois aux nazis. Anders Lindberg, après avoir travaillé 10 ans pour les sociaux-démocrates, a démissionné en tant qu'Ombudsman des communications pour les sociaux-démocrates en 2010, pour commencer à travailler comme rédacteur en chef d'Aftonbladet. Il est si connu pour ce que ses critiques considèrent comme des versions inhabituelles de la vérité qu'il a le privilège d'écrire pour le plus grand journal suédois. En 2015, il a décrit la question de la mendicité organisée, un problème visible dans le nord de l'Europe, en tant que «légendes et folklore». Aujourd'hui, il n'y a pas de parti qui nie que la mendicité organisée est un véritable problème.

    J'ai souvent des difficultés à expliquer à bon nombre de mes amis et collègues américains comment les médias suédois fonctionnent. Souvent, il peut y avoir des exemples clairs d'antisémitisme et d'autres comportements désagréables. La première question que je reçois toujours est: pourquoi les médias n'écrivent-ils pas à ce sujet? La réponse est simple. Les médias suédois sont politisés dans la mesure où ils agissent comme une machine de propagande. Ce n'est pas une machine de propagande au sens traditionnel du mot, avec un ministère officiel de la Propagande. Mais en Suède, de nombreux journalistes et éditeurs sont soit anciens employés des partis politiques, soit Anders Lindberg, soit simplement idéologiquement endoctrinés et donc extrêmement biaisés. La machine de propagande suédoise punit ceux qui ont les opinions «fausses» et célèbre ceux qui ont les opinions «correctes».

    Ce qui est arrivé à Tim Pool faisait partie de la façon dont les médias fonctionnent en Suède. Tant qu'il a dit les choses «justes», les médias suédois ont donné une image positive de lui. Quand il a commencé à avoir l'opinion «fausse», la machine de propagande a commencé à faire son travail et Pool est devenu «une menace pour la démocratie».

    Il y a, bien sûr, plus d'exemples qui montrent à quel point le débat suédois et le climat des médias sont devenus malades. Dans un environnement aussi négatif, il y a beaucoup de victimes. La première victime est, évidemment, la vérité. Lorsque les gens commencent à comprendre que les médias traditionnels mentent, ils se tournent vers des médias alternatifs. Les médias alternatifs, cependant, ont aussi généralement des programmes politiques. Une démocratie ne peut pas survivre bien seulement sur les médias biaisés. Une démocratie a désespérément besoin de médias importants qui informent ses citoyens et critiquent les personnes qui détiennent le pouvoir. C'est quelque chose que la Suède n'a pas aujourd'hui.

    Une grande partie de la population suédoise est apparemment consciente de cela et ne fait pas confiance aux médias. Par ses mensonges, les médias suédois ont créé des possibilités pour la "politique post-vérité" en Suède. Au lieu d'être un parti neutre, les médias suédois traditionnels ont menti pour maintenir certaines valeurs «politiquement correctes». Le résultat est une atmosphère où beaucoup de gens croient que tout ce que les médias disent a un agenda politique. Lorsque les médias traditionnels en Suède sont sans vergogne, où peut-on trouver la vérité ? On se demande quel style de vie et la stabilité politique de la Suède auront quand personne ne peut connaître la vérité sur ce qui se passe réellement.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-08-30/fake-news-media-sweden

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Dans la plupart des pays démocratiques (...)

      Mensonge ! Il ne faut pas confondre la Démocratie et la dictature (monarchie, république, empire) qui est son contraire ! Ne pas se laisser berner par le mot 'démocrate' (présent au Etats-Unis, France, Allemagne, etc) qui est usurpé et dont les escrocs sont contre la Démocratie !
      Au monde, il n'existe qu'un seul pays en Démocratie: La Suisse.
      La Démocratie c'est le Peuple qui gouverne (et non ses FAUX représentants). En Démocratie, c'est le Peuple qui propose SES propres lois et vote SES propres lois.

      Supprimer