- ENTREE de SECOURS -



mardi 16 décembre 2014

De la bombe atomique à l'îlot du Pacifique

Dernièrement dans un article sur 'La bombe atomique', neuf pays étaient cités comme ayant cette arme (obsolète depuis plus de 30 ans) 'défensive/offensive'. Or, sans aller citer ces pays comme un tout non expansible, il existe bel et bien un nombre plus grand que neuf possédant cette arme ! Ce sont bien sûr ceux possédant (ou ayant possédé) des réacteurs nucléaire. Cette très longue liste ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_r%C3%A9acteurs_nucl%C3%A9aires ) et loin de s'arrêter à Tchernobyl ou à Fukushima pour les accidents où il y a (ou il y aurait) fission.
.
Une bombe, çà explose et puis 'c'est tout', tandis qu'un réacteur nucléaire privé d'eau... çà continue !
.
Donc là, pour parler du cas Fukushima, il y a eu explosions d'hydrogène en réacteurs et déchapeautage de trois sur quatre. Donc, comme en absence de confination les milliards de petits becquerels s'envolent, ils se répandent donc. Mais voilà que quelques jours après le 11 Mars 2011 tandis que l'Institut norvégien publiait sur Internet les 3 cartes satellites quotidiennes du déplacement des nuages radioactifs sur l'océan Nord-Pacifique, Amérique du Nord, Atlantique Nord et Europe, patatras ! censure !
.
Donc question: Pourquoi ?
.
Pourquoi ? Parce que de plus en plus d'habitants d'Amérique et d'Europe faisaient des analyses des retombées aux compteurs Geiger. Et, ils ne trouvaient bizarrement 'plus rien' !! Plus rien alors que le Jet-Stream souffle en permanence de l'Est soviétique à l'Autriche en passant par les 2 océans et l'Amérique du Nord.
.
Qu'est-ce à dire ?
.
C'est à dire que la fameuse technologie scalaire est entré en jeu ! et donc que les particules ne pouvant visiblement être envoyé vers le ciel à très haute altitude l'ont été vers le pôle Nord ! (où 'prisonnières de la glace' ces particules devaient y demeurer ad viteam eternam !). Mais, voilà t-y pas que le Vortex s'en mêle !! Non, mais ! Et donc les particules radioactives de redescendre sur les terres canado-étasuniennes ! Houlala ! Houlala ! Donc, là, elles furent bien vite déportées sur l'océan Pacifique où elles devaient s'écraser. Mais là encore, il ne faut pas confondre le susucre qui se dissout et la particule radioactive qui ne fond pas dans la main ni dans la bouche et qui pénètre les poissons qui l'avalent et, comme les poissons se nourrissent... de poissons, en bout de la chaîne alimentaire se retrouve l'ultime prédateur: l'homme !
.
Donc au départ ce n'était que 'les poissons de surface' qui seraient touchés !! (sardines, anchois, etc). Mais, bien vite d'autres poissons furent examinés à Los Angeles (et les résultats de l'examen publiés... un an après !!). Puis, évidemment, les coquillages, mollusques et crustacés !
.
Donc là, 'résultat des courses': océan empoisonné (océan qui obtiendra le pluriel bientôt !).
.
D'où le pourquoi de la censure des publications NILU qui auraient montré... l'absence de nuages radioactifs !! (alors que la centrale nucléaire japonaise continuait-continue-continuera d'en émettre !).
.
Donc, pour en revenir au 'sujet premier' des 436 réacteurs nucléaire dans le monde (en 198 centrales), ce sont bien là des bons sujets de défense dans la mesure où l'on ne choisit pas sa façon de mourir mais d'entraîner les attaquants dans la même finalité en cas d'offensive de leur part !
.
Car, même si la haute technologie scalaire accomplit bien des prouesses, elle ne peut irradier le monde complètement ! Là j'emploie le terme d'irradier pour des radiations dont la finalité est... encore à découvrir !! Car nous l'avons vu pour Fukushima le choix de 'l'envoyer en l'air' aurait été susceptible d'incommoder des satellites et, de l'envoyer sur l'eau... tue les poissons et ceux qui en consomment et comme sur Terre nous en avons déjà vécu l'expérience de l'UA... !
.
Il était une fois le slovaque Nicola Tesla, qui dans son petit atelier s'étonnait tout jeune de découvrir les ondes émises depuis un talkie-walkie (à 360° à chercher le numéro appelé, puis à 1° sitôt trouvé). Mais, suivant les distances entre les deux appareils, la communication avait du mal à se faire. D'où le montage d'une batterie supplémentaire. C'est ce qu'ont fait tous les émetteurs radios/télés/téléphones qui envoyaient leurs messages jusqu'aux satellites au géostationnariat. Mais les ondes (invisibles !) sont comme de l'eau qui sort d'un tuyau, plus il y a de force au moteur-pompe, plus le jet va loin et, permet aussi de pousser des feuilles au sol. Donc, si les ondes se déplacent = elles peuvent pousser ! Mais l'expérience de pousser des nuages n'était pas au point. "Et si je projetais deux faisceaux d'ondes... en croisant les effluves (comme dans 'Ghostbuster') ? Que sortirait-il du 'X' dessiné dans le ciel ?"
.
(Pour cette expérience il faut des ronds, c'est pourquoi Nicola Tesla immigra aux States où il eut l'argent sur la table !).
.
Le résultat ? Étonnant ! Les nuages étaient poussés ! Éloignés des zones où il pleut trop et, envoyés vers celles arides qui vont forcément reverdir ! Belle invention n'est-ce pas ?
En profite t-on aujourd'hui ? OUI !... Mais à l'envers !
.
Des pays arrosés sont inondés ! et, des pays demi-secs deviennent morts ! Des tornades/cyclones naissent (atmosphère chauffée) ou sont déviés pour ravager des pays ! Des ondes électromagnétique sont envoyées vers la stratosphère où elle rebondissent vers une station terrestre qui ne se trouve pas là par hasard et, qui les renvoie vers la stratosphère, etc jusqu'à ce que elle s'écrasent sur une destination finale: le tremblement de terre aérien est né ! C'est aussi la technologie scalaire. Mais, les sismographes ne sont pas dupes ! ils détectent d'où vient la source ! et, quand elle ne provient pas du magma... On s'étonne ! (ou se contente de faire l'étonné !).
.
Les USA n'ont-ils pas déclaré qu'ils seraient 'maître' de la météo en 2020/2025 ?! Mais... c'est déjà fait coco ! et même qu'en déménageant les antennes d'HAARP vers une destination dite 'inconnue' (Hahahaha !), ils pourront donc tout à loisir fabriquer tous les jours des 'Global Warming' ou des 'Climate Cooling' à faire crever les arbres et les animaux !
.
Il suffira donc de payer (cher ? ou... très cher ?) pour avoir encore 'la chance' d'avoir des légumes chez soi, de payer (cher ? ou... très cher ?) pour respirer parce que le bon gazcarbonique qui fait pousser les arbres est déclaré 'poison' ! de payer (cher ? ou... très cher ?) pour le méthane émis lors des pets et (cher ? ou... très cher ?) le prix de la viande des animaux qui pètent !
.
Le mot d'ordre sera: "HAARP n'existe pas ! Vous polluez: vous payez !"

96 commentaires:

  1. OTAN, CIA et MI6, cette trinité qui indigne les partis patriotes

    Françoise Compoint

    Les révélations faites par Daniel Ganser dans son livre, « Les Armées Secrètes de l’OTAN », ont démontré comment, à l’aide de groupuscules clandestins manipulables par le pognon ou par l’Idée, l’Alliance garantissait sa progression à travers les pays dits non-alignés. Dans une logique à la fois machiavélique et messianique, la plus grande « Démocratie » du monde appliquait d’une manière systématique et méthodique la torture vis-à-vis d’éléments jugés rebelles. C’est dans une même optique jusqu’au-boutiste et préventive que furent crées des réseaux subversifs de type Gladio épaulé par la CIA et le MI6 dont le principe d’action a derechef fait ses preuves sur le sol ukrainien. Après tout, l’ingérence humanitaire et la torture sont deux notions soeurs.

    Le fait que l’Agence Centrale du Renseignement ait cautionné les tortures rigoureusement infligées aux prisonniers (politiques avant tout) n’a rien de surprenant. Mme Marjorie Cohn, professeur de droit à la Thomas Jefferson School of Law (Californie) a amplement écrit sur ce sujet dénonçant de pied ferme les multiples ouvrages de techniques tortionnaires à l’usage des jeunes militaires américains qui ont pu les tester sans modération d’abord au Vietnam (programme Phoenix), ensuite, dès 1994 environ, dans des conditions bien plus confortables pour les bourreaux à Guantanamo. Le rapport du Sénat américain n’a donc rien de révolutionnaire, il ne fait que déclassifier des dossiers dont tout le monde soupçonnait sinon connaissait le contenu. Bien plus, la torture n’est qu’un symptôme local faisant partie intégrante de la stratégie de tension que déploie l’Etat profond par l’intercession ô combien efficiente du renseignement étasunien et brittanique. On torture ceux que l’on dupe en leur faisant croire à un ennemi qui n’existe pas. Cela revient à faire croire que l’on combat une maladie en réalité inexistante en exhibant et en généralisant jusqu’à l’absurde des symptômes non spécifiques. Exemple : le communisme soviétique était une idéologie totalitaire mais qui n’avait aucun projet d’invasion de l’Europe. On a pourtant crée le réseau Gladio en faisant miroiter la menace du bolchevisme. Un procédé similaire intervient à l’heure actuelle dans la couverture du conflit ukrainien : la Russie a envahi un territoire qui a voulu se défaire de son joug. Un message est aussitôt transmis aux Etats frontaliers : attention, la même chose pourrait vous arriver mais l’OTAN se battra pour votre souveraineté. Même leitmotiv, même résultat : les populations sont terrorisées. Entre-temps, les cellules stay-behind font leur travail en coordonnant des mouvements clandestins d’autant plus violents qu’ils sont récupérés à un stade relativement inoffensif puis endoctrinés à l’extérieur. Les bandéristes de la nouvelle génération très présents place Maïdan avaient été entraînés en 2006 en Estonie par des instructeurs otaniens. On retrouve ces derniers aux côtés de la junte et des mercenaires. Sachant qu’il y a beaucoup plus de morts parmi les civils que dans les rangs des forces d’autodéfense, cela revient à dire que l’OTAN est impliqué dans le processus d’extermination des habitants du Donbass. Nous sommes en plein dans un rapport de complicité.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. La torture tout comme le terrorisme sont donc autant de moyens de pression servant les intérêts d’un seul Etat qui dénoncera pour la forme les méthodes de la CIA tout en sponsorisant un gouvernement ukrainien promettant aux enfants du Donbass un avenir figé dans l’obscurité des sous-sols. Après tout, Mme Albright avait très bien expliqué en 1996, sur le plateau de CBS News, que la mort de 500.000 enfants irakiens était certes un choix difficile mais que l’enjeu en valait le coup. Et on découvre comme on inventerait une bicyclette les méthodes de la CIA ?

    Il y a des limites à tout. La récente réaction de Marine Le Pen au rapport du 9.12 en est une preuve éloquente. Selon la patronne du Front National, s’il est démontré que la CIA pratiquait systématiquement la torture, la France devrait se résoudre à sortir de l’OTAN.

    Je soumets à votre attention ce commentaire de M. Alexandre Simonnot, membre du Comité central du FN et Secrétaire départemental du FN pour le Val-d’Oise.

    La Voix de la Russie. Mme Le Pen estime envisageable un retrait de la France de l'OTAN si les pratiques tortionnaires de la CIA sont confirmées. Ce lien assez peu évident qui est établi entre la place qu'occupe la France dans l'Alliance et les exactions de la CIA et qui semble en l'occurence plutôt émotionnel, ne tient-il pas plutôt à l'impasse que crée aujourd'hui pour toute l'Europe, de l'Est comme de l'Ouest, la folle aventure ukrainienne cautionnée par Washington avec l'appui fructueux de la CIA?

    Alexandre Simonnot. On assiste ces dernières décennies à un inversement de ce qu’était naguère la Guerre Froide avec le mauvais Russe d’un côté et le bon Américain de l’autre. Je crois que les choses sont dorénavant inversées puisqu’on voit que tout est fait pour affaiblir Vladimir Poutine qui se révèle être un excellent chef d’Etat ou en tout cas un patriote défendant son pays et les intérêts de son peuple, chose que devraient faire nos gouvernants européens et, plus particulièrement, français. Je crois que les révélations sur les pratiques de la CIA n’ont rien d’étonnant. On sait que ces gens-là appliquent des méthodes de voyous. Souvenez-vous que pour déclarer la guerre à l’Irak et transformer ce pays en bourbier, en champ de ruines, les USA ont quand même juré devant l’Assemblée de l’ONU qu’ils détenaient des preuves irréfutables quant au fait que Sadam Hussein dissimulaient des armes de destruction massive. Que nenni ! Tout ceci n’était que du bluff démontrant avec quel aplomb extraordinaire Washington viole les normes du droit international.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. Il y a quelques années, une série de photos scandaleuses avait montré des prisonniers irakiens malmenés, humiliés, tout nus, etc. Les pratiques, directes ou indirectes de ces gens-là, ne surprennent donc plus.

    Pour ce qui est de l’OTAN, je crois que la France aurait dû se retirer depuis belle lurette et reconstituer une armée ... car, en effet, peut-on encore parler d’une armée française efficace capable de nous défendre ? Je ne crois pas. Cela explique pourquoi nous voulons au FN que le budget de l’armée soit inscrit dans la Constitution et soit au moins égal à 3% du PIB.

    LVdlR. Dans l'un de ses derniers discours, Marine Le Pen a admis que parfois, en des cas très rares, la torture pouvait être une solution. Notamment s'il s'agissait de faire parler des terroristes dont on sait ce qu'ils sont. Certains y ont vu une contradiction majeure avec sa dénonciation des méthodes de la CIA. Qu'en pensez-vous ?

    Alexandre Simonnot. Il n’y aucune contradiction ! Nous sommes en présence d’une nouvelle interprétation arbitraire de la part des médias français qui ont immédiatement avancé que Marine Le Pen soutenait la torture ce qui est absolument faux. Elle a évoqué l’exemple d’une bombe qui devait exploser dans une heure ou deux et qui accessoirement pouvait faire 200 ou 300 victimes en précisant qu’en ce cas particulier, il est vrai qu’il fallait faire parler au plus vite le ou les poseurs. En ce cas et rien qu’en ce cas, il est vrai que tous les moyens sont bons du moment qu’ils ne débordent pas du cadre de la loi. Il existe des interrogatoires musclés qui ne sont pas des tortures.

    LVdlR. Imaginons que la France sorte de l'OTAN. Son cas servirait sans doute d'exemple à d'autres pays qui en sont membres. Y aurait-il à ce moment-là un nouveau concept stratégique de défense (une alternative) essentiellement européen ?

    Alexandre Simonnot. Non seulement il faut une alternative à l’OTAN mais il faut une alternative à l’UE telle qu’on l’a construite ces dernières décennies. Je conçois l’Europe comme une Europe boréale s’étandant de Brest à Vladivostok. Une véritable Europe devrait inclure de toute évidence la Russie dans une logique aussi géographique que culturelle et historique ».

    http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/281325216/

    RépondreSupprimer
  4. Le prix du charbon culbute sur le ralentissement de la Chine

    Par Andrew Critchlow
    6:25 PM GMT 14 décembre 2014

    L'HUILE peut avoir capturé les manchettes récemment dans les marchés des Matières Premières après une déroute en prix, mais un délinquant tout aussi troublant dans le nexus de l'approvisionnement énergétique mondial a été le charbon.

    Une fois les forces vives des pays industriels au XIXe siècle, le charbon a apprécié légèrement d'une renaissance puisque la Chine a rejoint l'Organisation mondiale du commerce en 2001, créant une demande énorme d'énergie dans l'économie de l'Asie centrale.

    Cependant, qu'élan finalement venu à une halte au cours des deux dernières années et les raisons de ce ralentissement peut faire remonter à certains des mêmes problèmes qui frappent désormais le prix de sa cousine plus riche, l'huile. La révolution des gaz de schiste aux États-Unis a créé un énorme excédent dans l'offre mondiale de charbon thermique de Virginie-occidentale, tout comme la demande des marchés clés comme l'Inde et la Chine a commencé à s'affaiblir.

    Le prix du charbon thermique au hub d'exportation plus grand du monde à Newcastle, en Australie, a dégringolé de 25 % cette année et atteint un creux de cinq ans la semaine dernière à environ 62 $ (49,77 €) par tonne. Glencore estime qu'un quart des mines de charbon thermique de l'Australie sont maintenant non rentables. À court terme, les négociants de charbon par mer sont concernés que le repeuplement attendue qui a normalement lieu dans le bloc de votre majeur de la Chine, Japon, Inde, Corée, l'Union européenne et Taïwan a jusqu'ici échoué à se matérialiser. Le grand risque à moyen terme pesant sur les investisseurs et les sociétés minières est si Chine s'approche d'un point de consommation « sommet du charbon ».

    Selon l'Agence internationale de l'énergie basée à Paris: « depuis des décennies, la consommation chinoise de charbon a connu qu'une seule direction : vers le haut. Au cours des 30 dernières années, le charbon annuel utilisé en Chine a diminué qu'à deux reprises, plus récemment en 1997. Compte tenu de l'orientation de la politique chinoise à diversifier le système de puissance au-delà de charbon et le grand accent sur la qualité de l'air, la question est que la tendance s'arrête bientôt, ce qui entraîne un pic dans la demande de charbon. »

    Toutefois, compte tenu de l'échelle en cours d'expansion dans l'économie chinoise et la demande croissante prévue pour le pouvoir de sa classe moyenne en plein essor, il sera difficile pour Pékin à réduire de manière significative la part du charbon du mix énergétique du pays dans un proche avenir.

    Selon les estimations de l'AIE, basées sur l'économie chinoise croît à un rythme du 7 % grâce à 2019, le charbon restera partie intégrante de la deuxième économie mondiale.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  5. Dans ce laps de temps, pour la Chine de réduire sa dépendance au charbon, selon les prévisions de l'AIE, il faudrait augmenter la consommation de gaz naturel par 250 %, ou alternativement la commission 300 réacteurs nucléaires en plus des 30 devrait déjà être basculé la même période. Bien sûr, ce serait un déplacement impossible pour la Chine de faire, ce qui signifie que le charbon thermique – utilisé dans la production d'électricité – restera partie intégrante de l'économie chinoise et le pays est presque certain d'exiger environ 4,2 tonnes par an de carburant avant la fin de la décennie.

    Cependant, qui n'a pas empêché plus grande compagnie minière du monde agressivement mise à l'échelle des opérations arrière ou déchargement des stands non rentables à un taux record de cette année. Anglo American a déclaré la semaine dernière qu'il recherchait un acheteur pour certaines de ses opérations de charbon thermique australienne et sud-africaine. Glencore rival, qui ont payé $41bn pour Xstrata, a été contraint à l'arrêt ses mines de charbon australien sur la période de Noël pour répondre à ce qu'elle décrit le mois dernier comme un « environnement de prix faible ».

    Même en Chine, les mines de charbon peu coûteux pour l'industrie sont fermés. On pense que plus de 900 fosses plus petites ont fermé dans le pays cette année, la production intérieure 1.2 % dans les 10 premiers mois.

    Selon la Commerzbank: "dans l'ensemble, nous ne voyons aucun potentiel pour le prix du charbon de rétablissement à court terme. Seulement à moyen terme la situation catastrophique de bénéfice de ces dernières années se reflétera dans la baisse de l'offre, tandis que la demande ne cesse de croître, surtout dans les pays émergents. »

    http://www.telegraph.co.uk/finance/commodities/11293359/Coal-prices-tumble-on-China-slowdown.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Compte tenu de l'orientation de la politique chinoise à diversifier le système de puissance au-delà de charbon et le grand accent sur la qualité de l'air (...) !!! Hahahaha ! On croit entendre Merkel tousser/cracher un poumon et dire que c'est propre !

      Supprimer
  6. La croissance chinoise arme nucléaire nous étourdit, Russie

    Journaliste
    2014-12-15
    09:04 (GMT + 17)

    La croissance des capacités nucléaires de la Chine a menacé les Etats-Unis et la Russie avec le potentiel de ses missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), équipée sur Type 094, sous-marin nucléaire lance-missiles du pays plus récent d'attaque des régions côtières, rapports portail militaire de Sina.
    Le sous-marin, doit être lancé à la fin de cette année, a été repéré par un satellite américain dans les eaux près de la côte de Dalian. Les JL-2 16 des ballistic missiles guidés ont une portée de 8 000 à 12 000 kilomètres.
    C'est la première mesure fiable lancée par sous-marins nucléaire d'intimidation de la Chine et la première fois que « l'arsenal nucléaire de la Chine sera invulnérable à une première frappe, » a déclaré Nicolas Giacometti, Stratégiste indépendant qui a écrit l'analyse pour le Centre pour les études stratégiques et internationales. Le pays a solidifié sa capacité à riposter avec force nucléaire sur le sous-marin.
    Le Parlement américain n'a pas les chiffres exacts sur le nombre de missiles guidés intercontinentales de la Chine et les ogives nucléaires depuis la dernière la figure recueillies en 2006. Washington a essayé de trouver la longueur d'un tunnel souterrain que la Chine utilise pour stocker des armes nucléaires et le nombre de ses têtes nucléaires. United States Strategic Command a rédigé un rapport sur le souterrain "nucléaire grande muraille" de Chine et l'armée américaine recommande de détruire ces installations souterraines et les armes nucléaires de la Chine.
    Le missile balistique JL-2 sur le dernier sous-marin nucléaire suggère que la Chine a développé un missile bien équilibré qui peut être tiré depuis la terre et sur mer, étant donné que le JL-2 modification aurait été à partir du missile DF-31 terrestres. Le missile chinois a une vitesse de lancement plus rapide que les autres missiles balistiques, rendant la détection satellites difficile à son lancement.
    Sur terre, plus de problèmes pour les États-Unis en mouvement sous forme de missiles balistiques mobiles de Chine. L'arme est extrêmement difficile à détecter car elle peut être lancé depuis un large éventail de domaines, y compris les routes. Washington a été stupéfait lorsque la Chine a lancé son premier missile balistique mobile en septembre, un mouvement qui a mis des capacités nucléaires de la Chine en concurrence avec la Russie et les Etats-Unis et s'est avéré que Pékin a maintenant la capacité de counterstrike envahisseurs dotés d'armes nucléaires. Le gouvernement américain a tenté de contrôler les missiles balistiques mobiles partout dans le monde, 24 heures par jour, pendant des années sans succès. Il prévoit de lancer 21 satellites entre 2015 et 2020 dans la tentative d'atteindre cet objectif.

    http://www.wantchinatimes.com/news-subclass-cnt.aspx?cid=1101&MainCatID=11&id=20141215000008

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Washington a essayé de trouver la longueur d'un tunnel souterrain que la Chine utilise pour stocker des armes nucléaires et le nombre de ses têtes nucléaires. United States Strategic Command a rédigé un rapport sur le souterrain "nucléaire grande muraille" de Chine et l'armée américaine recommande de détruire ces installations souterraines et les armes nucléaires de la Chine. (...) C'est là le sort réservé à tous missiles nucléaire ou non depuis un puits, car l'arme scalaire veille aux départs. Mais, ce qui surprend dans la stratégie est - semble t-il - la vitesse de lancement et ses lieux cachés de lancements puisque depuis une voie routière ils peuvent être dissimulés en camions de transport fruits & légumes ou, depuis des sous-marins non-détectables sous l'eau.

      Supprimer
  7. Avantages et inconvénients de la baisse des prix : Pétrole bon marché, n'est-il pas grand ?

    Par David Böcking et Stefan Schultz

    Le prix du pétrole baisse, chauffage et l'essence coûtera finalement moins. À première vue, les entreprises et consommateurs en bénéficieront. Mais un prix inférieur d'huile peut être le symptôme d'une crise.

    Hambourg/Berlin - il n'y a encore pas longtemps, comme l'avenir du prix du pétrole a été effectuée. Au printemps 2012, Christof Rühl, économiste en chef et vice-président de BP, a appelé l'ère du pétrole de 100 dollars. Le prix va baisser à peine sous cette marque, donc les prévisions.

    Combien d'autres experts de marchandise prédit Rühl que quotidienne demande mondiale de pétrole par l'essor de l'émergence des marchés actuellement bien 90 millions baril (159 litres) s'élèvera à 103 millions de barils d'ici 2030. Pour répondre à cette demande, il faudrait percer plus profondément dans les régions plus éloignées, en augmentant l'exploitation minière.

    Mais maintenant l'impensable arrive. Mi-juin même les plus importants types de puits de pétrole au-dessus de 100 $ le baril coûte, actuellement il y a encore des 60 dollars. C'était un accident violent et experts ont vu tout d'abord les bons côtés: essence moins cher, moins cher production industrielle - quelle expérience conduit à plus de croissance et de consommation. Un programme de relance mondiale massive semblait comme progrès.

    Mais maintenant, plus et plus méfiant au mot s'inscrire. À cause de l'accident dans la marchandise marché a des côtés encore moins attrayantes :

    1 la peur d'une récession mondiale de plus en plus

    Tout d'abord, les entreprises, baisse des prix du pétrole sont une raison d'applaudir. Enfin, les nombreuses industries bénéficient directement si la matière première la plus importante est moins cher - de la chimie à l'industrie aéronautique. Ainsi pourrait l'économie allemande, selon les estimations de l'Institut westphalien rhénane pour la recherche économique simplement en raison de la baisse des prix de pétrole en 2015 une croissance supplémentaire de 0,4 %.

    Pour les pays de l'erdölexportierende cependant, la baisse des prix est plus en plus menaçante. Des pays comme la Russie, les Etats du Golfe et aussi la Norvège sont une grande partie de leurs revenus du pétrole. Dans leurs budgets, ils ont souvent calculé avec les prix plus de 100 $ le baril. Ces plans seront interrogés aujourd'hui par la descente, qui, à son tour, inquiète les investisseurs.

    Certains observateurs voient le prix du pétrole alors que les signes avant-coureurs d'une nouvelle chute de l'économie mondiale. Enfin une aggravation de la situation pour de nombreuses entreprises commerciales se reflète immédiatement dans une réduction de la consommation de matières premières - il à son tour s'appuie sur les prix du pétrole.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  8. Pour s'adapter : l'Agence internationale de l'énergie a révisé sa demande prévisions sont en panne parce que « le rythme de la reprise de l'économie mondiale » est toujours plus hésitante.

    Comme un indicateur économique, le prix du pétrole est bonne mais limitée. En plus de la demande il est influencé aussi en offrant, comme elle s'exprime dans le flux des pays de l'OPEP.

    2. augmenter la nervosité sur les marchés boursiers

    Pour de nombreux investisseurs la joie sur le faible prix du pétrole est gérée dans le souci de jours quelques dernières. Les marchés boursiers dans les pays du Golfe comme Dubai ou Qatar a connu un déclin. Banque centrale de Norvège a réduit ses taux d'intérêt pour renforcer l'économie dépendante du pétrole du pays. La peur dans les Etats pétroliers exprime les principaux indices boursiers aux Etats-Unis et en Europe. « Nous sommes maintenant à un point qui augmente le risque de l'État et Faillites corporatives, » a déclaré Christophe Donay, chef stratège de Investment de Pictet Asset Manager.

    Beaucoup d'échanges ont atteint des niveaux records. Maintenant beaucoup d'investisseurs en attendant le signal de correction. Les constante baisse des prix du pétrole pourraient être un tel signal, parce que les investisseurs dans la perspective d'un déclin par mesure de précaution séparent de stocks de produits de base.

    3. moins incitatif pour la protection de l'environnement

    Ce qui est le consommateur, n'est pas nécessairement bon pour l'environnement – cela vaut également pour le prix du pétrole. Parce que si les automobilistes paient moins d'essence, leur motivation à renoncer aux déplacements inutiles et donc à préserver l'environnement diminue. Aux États-Unis, la forte augmentation de ventes de SUV. Les visiteurs sentait l'essence prix apparemment « plus à l'aise » avec les avaleurs de carburant, a déclaré chef de Ford Europe.

    Toutefois, les experts environnementaux non seulement négatives Voir le faible prix du pétrole. Parce que si les producteurs gagnent moins avec la matière première, ils ont encore moins d'intérêt pour obtenir plus de pétrole hors de la terre. Des méthodes de production non conventionnelles seulement polluantes sont donc moins attrayants.

    Donc le écologiquement controversé fracking ou la réduction tout aussi préoccupante des sables bitumineux après les prix du pétrole entre 60 et 80 dollars est considérée comme lucrative. Il y a même la théorie que saoudien qui appuie intentionnellement sur l'huile avec des débits élevés - force ainsi l'industrie émergente de fracking aux Etats-Unis à genoux.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. 4. prix arrive à peine à automobilistes

    Par un bon 40 %, le prix du pétrole a chuté au cours des derniers mois. Mais n'est qu'une partie de la baisse des prix chez les consommateurs de l'Allemagne. Parce que le taux de change euro est également tombé en comparaison au dollar. Importations de ressources énergétiques facturés mais surtout en dollars - qui réduit l'effet de la baisse des prix du pétrole.

    La taxe sur les huiles minérales reste inchangé à la chute des prix du pétrole. Elle prélève, quel que soit le prix par litre. Résultat : Ces prix de l'essence en Allemagne ont reculé en novembre seulement 3,3 % par rapport au mois précédent, bien que les matières premières énergétiques ont été environ dix pour cent moins cher dans la même période.

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/oelpreis-preisverfall-hat-schlechte-seiten-a-1008494.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Par un bon 40 %, le prix du pétrole a chuté au cours des derniers mois. Mais n'est qu'une partie de la baisse des prix chez les consommateurs de l'Allemagne. Parce que le taux de change euro est également tombé en comparaison au dollar. (...) !! Cà y est ! C'est à cause du change ! Par contre, quand le prix du baril augmentait... ce n'était pas une question de change ! Hahahaha !

      Rendez vous compte ! Les riches d'aujourd'hui seront demain moins riche ! Profitons tous de cette période de fêtes pour organiser un 'Richethon' et envoyer vos biftons teutons aux gros-cons-pétrolon !

      Supprimer
  10. Sarah Palin chasse les porcs sauvages. Monde se termine.

    le 15 décembre 2014
    par Shaw de Jazz

    L'ancien gouverneur de l'Alaska Sarah Palin est le tournage de la prochaine saison de l'émission Incroyable Amérique avec l'épisode le plus récent qui aura lieu au Texas. Il s'agissait d'une chasse aux porcs sauvages, avec Palin d'un assez grand ensachage. Bien sûr, c'était à peu près de la fin de la civilisation que nous connaissons.

    Alors que l'enregistrement de son émission de téléréalité au Texas, Sarah Palin a annoncé fièrement sa mise à mort d'un cochon sauvage et a heureusement posé avec l'animal mort.

    …Elle a fini par l'affichage de l'image en ligne, et il a été rencontré en fin de compte les louanges et critiques...
    Après avoir tué l'animal, Palin a pris sur Facebook à faire certains vantant la créature qu'elle juste abattue .
    « Tout est plus grand au Texas ! » la réalité star et ancien politicien a écrit aux côtés d'une photo d'elle et de la mort du porc.

    Parlant en tant que quelqu'un qui a abattu plus de quelques unes des créatures de Dieu en son temps et a découvert une variété de techniques pour ce qui les rend délicieux, que je comprends qu'il y a des gens qui s'opposent à la chasse. J'ai entendu les plaintes. Pourquoi avez-vous tirer Bambi ? Eh bien, c'est parce que Bambi est assez délicieux, mais c'est une histoire pour un autre jour.
    Palin était aux porcs sauvages à la chasse. Donc pour les critiques là-bas en grande partie s'estimant être la fête de la science, pourrait envisager de prendre la parole de la Smithsonian Institution ?

    Les porcs sauvages sont aujourd'hui parmi les espèces envahissantes les plus destructrices aux États-Unis. 2 millions à 6 millions des animaux font des ravages au moins 39 États et quatre provinces canadiennes ; la moitié sont au Texas, où ils font quelques $ 400 millions en dommages-intérêts chaque année. Ils déchirent des aires de loisirs, parfois même terrorisent les touristes à l'État et les parcs nationaux et faire sortir d'autres animaux sauvages.

    Texas permet aux chasseurs de tuer les porcs sauvages toute l'année sans limites ou les capturer vivant à prendre aux abattoirs pour être transformés et vendus aux restaurants comme viande exotique. Des milliers de plus sont tirés depuis un hélicoptère. Le but n'est pas l'éradication, dont quelques-uns croient possible, mais son contrôle.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. Alors que je ne l'ai pas fait personnellement, j'ai entendu beaucoup de comptes qui disent que les porcs sauvages sont difficiles à cuisiner d'une manière qui produit le bacon, les côtelettes et les BBQ que vous êtes habitué, mais il peut être fait. Certains programmes permettent de les donner pour nourrir les sans-abri, les chasseurs. Ce n'est vraiment pas le point ici, cependant. Même si vous êtes opposés à la chasse en général, les porcs sauvages sont une menace. Une fois qu'ils sont sorti dans la nature et a grandi avec sanglier indigène, ils sont devenus rapidement une des espèces plus réussies en Amérique du Nord. Ils se reproduisent prodigieusement et ont peu de prédateurs naturels. Ils déchirent le paysage et peuvent être incroyablement agressifs.

    Sarah Palin ne sera malheureusement pas être en mesure de faire une brèche dans le porc population au Texas même si elle est restée pendant toute l'année avec une offre illimitée de munitions. Nous épargner les soupirs moralisateurs et commentaires au sujet de la cruauté de l'abattage des Dieu créatures. Elle a tout le monde fait une faveur très petite et quelqu'un obtiendra probablement un repas hors de l'affaire.

    http://hotair.com/archives/2014/12/15/sarah-palin-hunts-feral-hogs-world-ends/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cochons sauvages (comme les éléphants en Afrique) sont la cause d'accidents mortels sur les routes et la destruction de millions de jardins et terrains agricoles. Le choix intelligent est donc de protéger les humains contre ses agresseurs et non le contraire comme le prônent les idiots contre la chasse.

      Supprimer
  12. Les prix du pétrole qui tombent alors faire des espoirs du budget de l'Alaska
    Un accident dans les prix du pétrole de l'Alaska a évoqué la possibilité des déficits de plusieurs milliards de dollars dans l'État.

    Par Kyle Hopkins
    16 décembre 2014, 05:38

    (2,52 €/3,785 l.)

    Comme Allen Newton, 58, rempli son backen-glace Ford Expedition pour 3,15 $ le gallon (2,52 €/3,785 l.), il a essayé avec bonheur à se rappeler que la dernière essence de temps a été si bon marché ici dans la plus grande ville de l'Alaska.
    « Il a été longue à venir, » Newton a déclaré dimanche après-midi, souffle à la vapeur à l'extérieur d'une station-service du centre.
    Dans le même temps, quelques pâtés de maison, fraîchement élu gouverneur Bill Walker a rencontré son nouveau Cabinet bipartisan. Il parlait aussi des prix du pétrole.
    Un accident dans les prix du pétrole brut de l'Alaska North Slope qui fait écho à une baisse du prix du pétrole dans le monde entier a évoqué la possibilité des déficits de plusieurs milliards de dollars dans un État où 88 cents de chaque dollar dépensé par le gouvernement de l'État vient de la production de pétrole.
    Brut Alaska atteint un creux de quatre ans de 60,80 $ le baril jeudi, un effondrement qui menace les emplois, les services publics et certains des projets ambitieux d'infrastructures nécessaires pour exploiter et naviguer dans le vaste paysage naturel de l'État.
    Fonctionnaires de l'Etat prévoit maintenant un déficit de $ 3,5 milliards de financement original plans de dépenses de l'Etat. À travers les États-Unis, pays producteurs de pétrole sont en ressentir les effets. La Louisiane est ruminer des coupes dans les programmes jeunesse et entretien des routes pour combler un déficit de financement de $ 180 millions. Nouveau-Mexique a récemment réduit sa croissance de revenus prévus de moitié. Dakota du Nord compte sur un rebond des prix du pétrole, des impôts plus élevés et augmentation de la production pour aider à équilibrer son budget.
    Aucun sont confrontés à une situation aussi précaire que de l'Alaska, car aucun autre État ne dépend donc beaucoup de production de pétrole.
    « Ce n'est pas la main, nous avons pensé que nous serait traitées, très honnêtement, » a déclaré Walker, un organisme indépendant qui a battu le républicain Sean Parnell en novembre. « Personne ne prévoit cela. »
    Walker lundi, après avoir rencontré son équipe encore formant des écrivains du budget et des conseillers au cours du week-end, a présenté un État allégée, plan de dépenses pour les projets de construction. Le budget est la moitié de celle proposée par Parnell et supprime l'argent, pour l'instant, de payer pour les « méga-projets » comme le pont de Knik Arm 1,7 milles qui relierait l'ancrage dans les banlieues en croissance rapide autour de Palmer et Wasilla.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. "Certaines choses cesseront. Certaines choses vont être mises à l'écart,"Walker a déclaré des projets.

    Si la faiblesse des prix persistent, Alaskans lentement remarqueront un radeau des coûts cachés de scolarité universitaire État accru de stationnement frais au départ des sentiers, a déclaré Gunnar Knapp, directeur du Institute of Social and Economic Research à l'Université d'Alaska à Anchorage. « Si l'État s'arrête, comme c'est sans aucun doute, les dépenses des projets d'immobilisations ou réduit, alors que c'est beaucoup moins de travail dans le secteur de la construction ».

    Le dernier nouveau gouverneur de l'Alaska qui fait face à si bas prix du pétrole était républicain Frank Murkowski, qui avait juste passé 22 ans au Sénat américain. Murkowski réduit les programmes de droit, y compris un paiement mensuel pour les personnes âgées, disant qu'il était temps de ce que l'Alaska essaye de vivre selon ses moyens.

    (Les électeurs l'ont remplacé par Sarah Palin lors de l'élection suivante).

    Walker prend ses fonctions, soutenue par une coalition bipartite inhabituelle. Un républicain de longue date qui fait équipe avec le candidat démocrate dans un "billet de l'unité", l'ancien maire de Valdez a déclaré qu'il chercherait à faire des coupes urgentes qui paralyseraient pas l'économie d'État à long terme.

    L'Alaska a environ $ 13 milliards dans les comptes d'épargne jours pluvieux qui seront derniers quatre à cinq ans au courant prix du pétrole et prévisions, fournies les nouvelle administration rend « prudent réductions, » dit Office de gestion et Budget directeur Pat Pitney.

    Alaskans également profitent de certaines des taxes dans le pays, sans Etat taxe ou d'impôt sur le revenu le plus bas. Presque tous les résidents à l'année reçoit un contrôle annuel payé avec le bénéfice d'un $ 51 milliards que fonds Permanent créé à la fois des revenus pétroliers exceptionnels.

    Politiciens ici sommes peu enclins à penser que revenu du fonds Permanent être exploité afin de payer pour le gouvernement, et Walker a dit qu'il va plutôt se concentrer sur État coupe les dépenses, ou adoptant certains fiscaux de portée générale.

    Mais seulement de réductions de dépenses ne fonctionnent pas. L'État pourrait refuser de dépenser un dollar sur les nouvelles constructions et encore à peine faire une brèche dans le déficit prévu.

    « La vraie question devient "combien sommes-nous de rester confortable tirant vers le bas sur nos économies ?" » Walker a dit.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  14. La crise de dépense à court terme face à l'État cette année pourrait être un aperçu d'un problème plus important à venir. Au pic de production, plus de 2 millions de barils de pétrole par jour coulait dans l'oléoduc Trans-Alaska en 1988 pour alimenter l'économie de l'État. Production a depuis diminué à moins de 600 000 barils par jour.

    Un rapport de recettes publié la semaine dernière par l'état de Division de l'impôt prévoit une légère augmentation du nombre de barils produite sur le versant du Nord de l'Alaska, mais cette amélioration pâlit en comparaison de l'impact des prix du pétrole de l'absolu à travers le monde.

    Les prix ont chuté de 40 % depuis juillet, et il laisse deviner combien de temps la récession se poursuivra, Walker a déclaré.

    Le gouverneur a présenté un budget de construction de projet $ 106,7 millions État lundi. Tout projet qui n'apporte pas dans les fonds de contrepartie fédérales, ou que l'Alaska n'est pas juridiquement tenu de construire, a été supprimé.

    Radié du budget d'immobilisations est le Knik Arm traversant qui relierait Anchorage à terre pour la plupart non développée à travers les eaux troubles du Cook Inlet, plus un chemin d'accès de mines dans une toundra distante dans le nord-ouest de l'Alaska et de $ 20 millions pour un barrage de 735 pieds sur la rivière Susitna.

    « Nous voulons prendre un dur, dur regarder les investissements qui vont faire le plus de différence pour l'avenir de l'Alaska, » a déclaré Pitney.

    Hopkins est un correspondant spécial.
    L'Associated Press ont contribué à ce rapport.

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-82301162/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pitié ! Pitié pour les riches ! Voilà maintenant qu'ils parlent de taxes nouvelles pour conserver le prix du galon hors de prix pour les consommateurs qui ont déjà du mal à vivre depuis le changement à la White House, pour continuer à surpayer les fonctionnaires !

      C'est tout de même un comble que de voir la gestion de l'économie confiée à des escrocs qui ne veulent pas voir le peuple s'enrichir par la baisse des Matières Premières !!

      Supprimer
  15. L'union Européenne, cauchemar des citoyens

    Daniel Vanhove
    Mondialisation
    jeu., 11 déc. 2014 05:41 CET

    Comment en est-on arrivé à la situation de désamour de plus en plus évident entre l'UE et ses citoyens ?

    Face à l'ampleur croissante du rejet, n'importe quel responsable avisé de quelque entreprise que ce soit se poserait la question. Mais, les fonctionnaires autistes et surpayés de cette incompréhensible et ennuyeuse machine qu'est devenue l'UE, vivent dans leur bulle, sans même voir que celle-ci menace de plus en plus de leur éclater au visage et d'y entraîner les peuples qu'ils prétendent mener.

    La faute à qui ? Certainement pas aux populations qui ont « subi » cette Europe mise en place par une pléthore de technocrates plus soucieux de leurs prérogatives et de leurs privilèges que d'accomplir ce qui était l'objectif initial d'un rapprochement des nations et des peuples européens entre eux. Salaires injustifiés, impôts minimes ou inexistants, avantages multiples, les fonctionnaires européens n'ont eu de cesse de s'octroyer quantité d'avantages incompréhensibles et infondés pour la plupart des habitants de l'Union.

    Et n'allez pas croire que vu la taille des hémicycles et le nombre de fourmis qui y siègent l'on s'acharne à la besogne. Non ! Il s'agit plutôt d'une ambiance de cigale où chacun vient selon son humeur, se distraire, s'ennuyer et se diluer dans la masse anonyme de tous ces fonctionnaires improductifs, vivant largement sur le dos des populations européennes qui elles, ont de plus en plus de mal à nouer les deux bouts ! Pour exemple : le gaspillage éhonté qu'entraîne chaque mois depuis des dizaines d'années (!) la valse de ces technocrates contraints de se taper Strasbourg avec la noria de camions chargés de leurs dossiers pour quelques jours de cession... parce que la France en est encore à des prétentions d'un autre âge ! « Restrictions budgétaires », « économies », « restructurations », « écologie », répètent-ils à l'envi ?... oui, pour les autres, comme toujours !

    Les dossiers de discorde entre les populations et cette technocratie omnipotente sont nombreux : privatisation des services ; dumping social par une concurrence faussée de la part de pays à bas salaires ; marchandisation des individus ; ouverture aveugle des frontières à des pays où sévissent des pratiques mafieuses ; politique extérieure erronée dans nombre de cas (Palestine, Libye, Syrie, Ukraine,...) et frappée d'injustices évidentes ; politique fiscale inéquitable ; politique énergétique disparate et illisible ; politique migratoire désastreuse ; choix écologiques timides face aux défis majeurs qui menacent les équilibres de la planète ; financiarisation de l'économie, ... et j'en passe ! Sans parler de la malencontreuse décision d'établir une monnaie unique dans des pays qui n'étaient manifestement pas prêts à y participer. Voilà le sinistre tableau qui fait qu'aujourd'hui des citoyens de plus en plus nombreux de pays voisins se dressent les uns contre les autres. Une partie des peuples de Grèce, d'Espagne, du Portugal, d'Italie et d'autres... en veut à l'Allemagne pour son intransigeance à imposer « les critères de convergence » jugés trop sévères, achevant ainsi les plus précaires qui étaient déjà à genoux... Loin d'un sentiment de solidarité, l'on assiste à un repli sur soi et à la tentation de s'isoler des autres... Belle réussite !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. Et que dire des nababs qui président à la BCE (Banque centrale européenne) où l'on a d'abord aperçu l'hirsute néerlandais W. Duisenberg et son autisme profond ; auquel a succédé le pédant français J-Cl. Trichet champion des décisions ineptes face aux marchés ; pour se farcir aujourd'hui l'indécis M. Draghi qui en-dehors d'avertissements répétés ne parvient pas à prendre les mesures que la situation économique catastrophique de l'UE exige pourtant... En est-il un parmi eux qui est sommé de s'expliquer ou rendre des comptes de ses erreurs !? Nullement... Pareil pour les Solana, Ashton, Van Rompuy, Barroso and c°... champions de la figuration, des poignées de mains, du parler pour ne rien dire ! Dernier parvenu dans cette tragi-comédie européenne qui décidément rate ses virages à chaque coup, J-Cl. Juncker, nouveau président de la Commission, bel exemple de probité d'un 1er Ministre luxembourgeois dont le pays a pratiqué pendant des décennies l'évasion fiscale à grande échelle et défenseur farouche du secret bancaire... Ceux-là, non élus par la population, ne sont donc pas tenus pour responsables de leurs actes qui influent pourtant sur le quotidien de plus de centaines de millions d'individus. « Démocratie », disiez-vous !? Cherchez l'erreur !...

    Malgré ce piètre constat, quand il est demandé de se prononcer sur leur désir d'Europe, une majorité de citoyens continue à en vouloir l'avènement. Comprenant que dans la marche globalisée du monde, il est sans doute plus utile de s'unir que de se diviser. De créer des ponts plutôt que des murs. Mais en revanche, pas dans le cadre de ce qui leur est proposé par les autorités en place. Et c'est là que le bât blesse : les fonctionnaires européens sont archi mal perçus - avec raison - par la population. Les décisions prises, les décrets arrêtés, les directives entérinées, les traités ordonnés contre l'avis des citoyens - quand ce n'est pas dans leur dos ! - ne font qu'éloigner ces derniers lentement mais sûrement des autorités qui les leur imposent. Et au lieu de s'interroger sur les raisons de cet écart préjudiciable à l'avenir même de l'Europe, celles-ci s'entêtent et poursuivent obstinément dans leur manière d'agir en lieu et place de se remettre en question. Et ainsi, année après année, ce qui devait tendre à réunir les peuples finit par les diviser.

    A vrai dire, et comme toujours dès qu'il s'agit de responsabilités politiques, il y a une énorme carence pédagogique de la part des cadres des institutions européennes à l'égard des populations. Après des décennies de Marché commun, puis de CEE (Communauté économique européenne) et maintenant d'UE (Union Européenne), faites donc l'expérience d'un micro-trottoir à propos des institutions européennes et écoutez ce que les citoyens en disent. Vous verrez rapidement que seule une infime minorité peut en expliquer les rouages sommaires. Même à Bruxelles où l'Europe a établi ses quartiers, la population dans son écrasante majorité, ne comprend rien à rien à ces institutions complexes pour ne pas dire confuses. Avec pour résultat que l'UE se construit sans son principal acteur, à savoir, la population européenne elle-même ! Ou en d'autres mots, l'on a mis en place une gigantesque machine technocratique, en oubliant d'y insuffler le minimum d'âme indispensable à la rendre humaine, accessible et appréciable par ses concitoyens, principaux concernés par cet énorme projet...

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. Dès lors, comment ne pas penser que sauf changement radical, l'avenir de cette titanesque et invraisemblable machinerie est compromis ? Et que s'il survenait quelques pépins supplémentaires dans son actuelle élaboration, un effondrement de cet ensemble fragilisé par ceux-là mêmes qui en ont la charge n'est plus du domaine d'un mauvais rêve, mais au contraire, semble séduire de plus en plus de citoyens européens, lassés par tant de gabegies et d'incompétences... Jusqu'au sein des institutions elles-mêmes où croissent les « euro-sceptiques » le plus souvent de droite pour ne pas dire d'extrême-droite... Ce qui augure de lendemains bien éloignés des chants promis, mais plus proches de cauchemars que l'on pensait sans doute de manière naïve, appartenir définitivement au passé...

    http://fr.sott.net/article/24208-L-union-Europeenne-cauchemar-des-citoyens

    RépondreSupprimer
  18. Frack l’U.E !
    La guerre glaciale de Washington contre la Russie (Counterpunch)

    Diana JOHNSTONE
    15 décembre 2014

    Depuis plus d’un an, les États-Unis ont joué un scénario conçu pour (1) réaffirmer le contrôle américain sur l’Europe en bloquant le commerce de l’UE avec la Russie, (2) pousser la Russie à la faillite, et (3) se débarrasser de Vladimir Poutine pour le remplacer par un fantoche des Américains, comme le défunt soulard, Boris Eltsine.

    Les derniers jours ont révélé de façon limpide la perfidie de l’aspect économique de cette guerre des États-Unis contre la Russie.

    Tout a commencé lors de l’importante réunion internationale de haut niveau sur l’avenir de l’Ukraine qui s’est tenue à Yalta en Septembre 2013, dont un thème majeur a été la révolution du gaz de schiste que les États-Unis espéraient utiliser pour affaiblir la Russie. L’ancien secrétaire à l’énergie américain Bill Richardson était là pour défendre l’affaire, applaudi par Bill et Hillary Clinton. Washington espérait utiliser ses techniques de fracturation hydraulique pour fournir des sources de substitution du gaz naturel et bouter la Russie hors du marché. Ce qui revient à vendre à l’Europe un chat dans un sac.

    Mais cette astuce ne pouvait réussir en s’appuyant sur le sacro-saint « marché », puisque le fracturation est plus coûteux que l’extraction de gaz russe. Il fallait une crise majeure pour fausser le marché par des pressions politiques. Par le coup d’état du 22 Février, manigancé par Victoria Nuland, sous-secrétaire d’Etat américaine pour l’Europe et l’Eurasie, les Etats-Unis ont effectivement pris le contrôle de l’Ukraine, en plaçant au pouvoir leur agent "Yats" (Arseniy Iatseniouk) favorable à l’entrée de son pays dans l’OTAN. Cette menace directe contre la base navale russe en Crimée a conduit au référendum, qui a mené au retour pacifique de cette péninsule historiquement russe à la Russie. Mais le chœur mené par les Etat-Unis a condamné le retour, sans aucun désordre, de la Crimée comme une « agression militaire russe ». Cette manœuvre défensive est claironnée par l’OTAN comme preuve de l’intention de Poutine d’envahir les pays voisins sans prétexte.

    Pendant ce temps, l’invasion économique des États-Unis est passée largement inaperçue.

    L’Ukraine a quelques-unes des plus grandes réserves de gaz de schiste en Europe. Comme d’autres Européens, des Ukrainiens ont manifesté contre les conséquences néfastes pour l’environnement de la fracturation hydraulique sur leurs terres, mais contrairement à certains autres pays, l’Ukraine n’a pas de législation restrictive à ce sujet. La société pétrolière américaine Chevron, très liée au pouvoir, est déjà à l’œuvre.

    Depuis mai dernier, R. Hunter Biden, fils du vice-président américain, est membre du conseil d’administration de Burisma Holdings, le plus grand producteur de gaz privé de l’Ukraine. Le jeune Biden sera en charge de l’unité juridique de Holdings et contribuera à son « expansion internationale ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. L’Ukraine a un sol riche, en plus des réserves de pétrole de schiste. Le géant de l’agroalimentaire américain Cargill est particulièrement actif en Ukraine, en investissant dans des silos à céréales, aliments pour animaux, un grand producteur d’œufs et agroalimentaire, UkrLandFarming, ainsi que le port de la Mer Noire à Novorossisk. Le très actif Conseil d’affaires Etats-Unis-Ukraine comprend des dirigeants de Monsanto, John Deere, le fabricant de matériel agricole CNH Industrial, Pioneer DuPont, Eli Lilly & Company. Monsanto prévoit de construire une « usine de semences de maïs non-OGM en Ukraine » de $ 140 000 000, ciblant évidemment le marché européen réticent aux OGM. Ce fut dans son discours lors d’une réunion parrainée par Chevron du Conseil d’affaires Etats-Unis-Ukraine il y a un an que Victoria Nuland a mentionné les cinq milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis au cours des vingt dernières années pour gagner l’Ukraine.

    Le 2 Décembre, le président Porochenko a nommé trois étrangers comme ministres : un Américain, un Lituanien et un Géorgien. Il leur a accordé la citoyenneté ukrainienne quelques minutes avant la cérémonie. (Un deuxième Géorgien fut ajouté ensuite.)

    Natalie Jaresko, née aux Etats-Unis, est la nouvelle ministre des Finances de l’Ukraine. Originaire d’une famille ukrainienne et diplômée des universités de Harvard et de DePaul, Jaresko est passée du Département d’État à Kiev lorsque l’Ukraine a obtenu son indépendance de l’Union Soviétique, afin de diriger le département économique de l’ambassade américaine qui venait d’ouvrir. Trois ans plus tard, elle a quitté l’ambassade des États-Unis pour diriger le Fonds Western NIS Enterprise financé par le gouvernement des Etats-Unis. En 2004, elle a fondé sont propre fonds d’actions. En tant que partisane de la Révolution orange de 2004, elle a siégé au Conseil consultatif des investisseurs étrangers du président vainqueur de cette « révolution », Viktor Iouchtchenko.

    Le Banquier d’investissement lituanien Aivaras Abromavicius est le nouveau ministre de l’Economie, plaçant la politique économique du gouvernement sous l’influence, ou plutôt le contrôle, américain.

    Le nouveau ministre de la Santé, Aleksandr Kvitashvili de la Géorgie, a été éduqué aux Etats-Unis et ne parle pas ukrainien. Il a occupé le poste de ministre de la santé dans sa Géorgie natale, sous la présidence du protégé des Etats-Unis de l’époque, Mikheïl Saakachvili.

    La mainmise des États-Unis sur l’économie de l’Ukraine est maintenant totale. Le décor est planté pour commencer la fracturation, faisant peut-être de Hunter Biden le plus récent des oligarques de l’Ukraine.

    Personne n’en parle, mais l’accord commercial controversé entre l’UE et l’Ukraine, dont le report avait déclenché les protestations de Maidan, qui ont abouti au coup d’état piloté par les Etats-Unis du 22 février, supprime les barrières commerciales, permettant l’entrée libre dans les pays de l’UE des exportations agricoles produites en Ukraine par des sociétés américaines. Le gouvernement ukrainien est profondément endetté, mais cela n’empêchera pas les entreprises américaines de réaliser d’énormes profits dans ce pays à bas salaires, fertile et déréglementé. Les producteurs céréaliers européens, comme la France, pourraient souffrir d’une telle concurrence bon marché.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. L’assaut du gouvernement russophobe de Kiev contre la région du Sud-Est est en train de tuer le secteur industriel du pays, dont les marchés se trouvaient en Russie. Mais pour les dirigeants de Kiev de l’Ukraine occidentale, cela n’a pas d’importance. La mort d’une vieille industrie peut aider à garantir des salaires bas et des profits élevés.

    Au moment même où les Américains prenaient résolument le contrôle de l’économie ukrainienne, Vladimir Poutine a annoncé l’annulation du projet de gazoduc South Stream. L’accord avait été signé en 2007 entre Gazprom et la compagnie pétrochimique italienne ENI, afin d’assurer les livraisons de gaz russe dans les Balkans, en Hongrie, en Autriche et en Italie en contournant l’Ukraine, dont le manque de fiabilité en tant que pays de transit avait été démontré par de fréquents impayés ou le siphonnage pour son propre usage de gaz destiné à l’Europe. L’allemand Wintershall et le français EDF ont également investi dans South Stream.

    Ces derniers mois, des représentants des États-Unis ont commencé à faire pression sur les pays européens concernés afin qu’ils se retirent de l’affaire. South Stream était une bouée de sauvetage potentielle pour la Serbie, toujours appauvrie par les destructions causées par les bombardements de l’OTAN et les privatisations au rabais de ses industries au profit d’acquéreurs étrangers. En plus du bénéfice des emplois et d’une sécurité énergétique qui lui font gravement défaut, la Serbie était en passe de gagner 500 millions d’euros de tarif de transit par an. Belgrade a résisté aux avertissements insistants exigeant de se conformer à la politique anti-Russe pour conserver son statut de candidat à l’entrée dans l’Union européenne.

    Le maillon faible était la Bulgarie qui, en tant que terminal du gazoduc, devait tirer des bénéfices similaires. L’ambassadeur américain à Sofia Marcie Ries a commencé par avertir les hommes d’affaires bulgares qu’ils pourraient souffrir s’ils faisaient des affaires avec des entreprises russes sous sanctions. Le président sortant de la Commission européenne, José Manuel Barroso du Portugal, qui était « maoïste » lorsque le « maoïsme » servait de couverture à l’opposition aux mouvements de libération soutenus par les Soviétiques dans les colonies portugaises d’Afrique, a menacé la Bulgarie de poursuites de l’UE pour irrégularités dans les contrats South Stream. Il s’agit de règles de l’UE qui interdisent que la même entreprise puisse à la fois produire et transporter du gaz. En bref, l’UE voulait faire appliquer ses propres règles de façon rétroactive à un contrat signé avant que ces règles ne soient adoptées et avec un pays qui n’est pas membre de l’UE.

    Enfin, John McCain a pris l’avion pour Sofia pour intimider le Premier ministre bulgare, Plamen Orecharski, en exigeant qu’il se retire de l’affaire, laissant le gazoduc South Stream sans point d’entrée terrestre dans les Balkans.

    C’est plutôt drôle si l’on considère qu’un thème majeur de la propagande belliciste actuelle des États-Unis est de dénoncer la vente de gaz russe comme étant surtout une arme d’ « intimidation », de « coercition » et de « contrainte » politique utilisée par Poutine pour dominer l’Europe.

    Enfin, il est vrai que la Russie a dû rappeler à maintes reprises à l’Ukraine de régler ses factures de gaz impayées. Avec un succès mitigé.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  21. L’annulation de South Stream constitue un coup tardif porté par l’OTAN contre la Serbie. Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a regretté la perte de South Stream, en soulignant que : « Nous payons le prix d’un conflit entre grandes puissances ».

    Les partenaires italiens de l’accord sont également très mécontents devant les pertes subies. Mais les responsables européens et les médias, comme d’habitude, rejettent toute la faute sur Poutine.

    Si l’on vous insulte sans cesse en vous faisant sentir que vous n’êtes pas le bienvenu, il se peut que vous fassiez vos bagages et partiez. Poutine a emporté son projet de gazoduc vers la Turquie où le Premier ministre turc, Recep Erdogan, n’a pas tardé à l’acheter. Cela ressemble à une bonne affaire pour la Russie et pour la Turquie. Mais l’affaire demeure inquiétante.

    Le pétrole russe comme moyen de coercition ? Si Poutine pouvait utiliser Gazprom pour obtenir d’Erdogan de changer de politique envers la Syrie, et d’abandonner sa détermination à renverser Bachar al Assad, afin que les fanatiques de l’Etat Islamique soient vaincus, ce serait un excellent résultat. Mais il n’y a aucun signe d’un tel résultat.

    L’abandon de South Stream creuse le fossé entre la Russie et l’Europe occidentale, ce qui, à long terme, est néfaste pour les deux. Mais il creuse aussi l’inégalité économique entre le Nord et le Sud de l’Europe. L’Allemagne reçoit toujours du gaz de Russie, notamment avec le co-projet de Gerhard Schroeder avec Poutine, Nord Stream. Mais les pays d’Europe du Sud, déjà dans une crise profonde provoquée en grande partie par l’euro, sont laissés dans l’incertitude de leur approvisionnement. Cette tournure des événements pourrait contribuer à la révolte politique qui se développe dans ces pays.

    Tandis que des voix s’élèvent en Italie pour se plaindre que les sanctions anti-russes font mal à l’Europe, mais laissent les États-Unis indemnes, les Européens pourraient se consoler avec les aimables propos de l’hôte de la Maison Blanche et lauréat du prix Nobel de la paix qui a salué l’Union Européenne pour avoir fait la bonne chose, même si c’est « difficile pour l’économie européenne. »

    Dans un discours adressé à d’importants PDG le 3 décembre, Obama a déclaré que les sanctions visaient à changer « l’état d’esprit » de Poutine, mais ne pensait pas que cela réussisse. Il attend que « la politique à l’intérieur de la Russie rattrape ce qui se passe dans l’économie, c’est pourquoi nous allons continuer à maintenir cette pression. » Ce qui est une autre façon de dire que voler le marché du gaz naturel de la Russie, forcer l’Europe à adopter des sanctions, et couper les liens entre la Russie et l’UE sont autant de mesures destinées à faire en sorte que le peuple russe se retourne contre Poutine et s’en débarrasse. Un changement de régime, en somme.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  22. Le 4 Décembre, la Chambre des Représentants US a officiellement révélé le motif des Etats-Unis derrière ce gâchis en adoptant ce qui doit sûrement être le pire projet de loi jamais adopté : la Résolution 758.

    La résolution est un recueil de tous les mensonges répandus contre Vladimir Poutine et la Russie depuis un an. Jamais peut-être autant de mensonges ont été rassemblés dans un seul document officiel de cette longueur. Et pourtant, cette propagande de guerre a été approuvée par un vote de 411 contre 10. Si, en dépit de cet appel à la guerre entre deux puissances nucléaires, il y a encore des historiens dans le futur, ils devront juger que cette résolution est la preuve de l’absence totale d’intelligence, d’honnêteté et de sens des responsabilités du système politique que Washington s’emploie à imposer au monde entier.

    L’ancien parlementaire Ron Paul a écrit une excellente analyse de ce document honteux. Quoi qu’on puisse penser de la politique interne ultra-liberale de Paul, sur les affaires internationales, il se distingue comme étant une voix de la raison très isolée.

    Après une longue liste de "considérant que", de mensonges, d’insultes et de menaces, nous arrivons enfin à l’aspect commercial grossier de cette campagne dangereuse. La Chambre appelle les pays européens à « réduire la capacité de la Fédération de Russie à user de son approvisionnement en énergie comme un moyen de pression politique et économique sur d’autres pays, y compris en encourageant l’augmentation des exportations de gaz naturel et d’autres d’énergies depuis les États-Unis et d’autres pays » et « demande instamment au président d’accélérer l’approbation par le ministère américain de l’énergie des exportations de gaz naturel liquide vers l’Ukraine et d’autres pays européens. »

    Le Congrès est prêt à risquer et même à promouvoir la guerre nucléaire, mais au fond il ne s’agit que de voler le marché du gaz naturel de la Russie par ce qui n’est encore à ce jour qu’un pari : le gaz de schiste américain obtenu par fracturation. Un chat dans un sac.

    Pire que la guerre froide

    Les néo-conservateurs qui manipulent les politiciens ignares des Etats-Unis ne nous entrainent pas dans une nouvelle guerre froide. C’est bien pire. La longue rivalité avec l’Union Soviétique était « froide » en raison de la DMA, la Destruction Mutuelle Assurée. Washington et Moscou étaient parfaitement conscients qu’une guerre « chaude » signifiait échanges nucléaires qui détruiraient le monde entier.

    Cette fois, les Etats-Unis pensent qu’ils ont déjà « gagné » la guerre froide et semblent ivres de confiance qu’ils peuvent gagner à nouveau. Ils modernisent leur arsenal nucléaire et construisent un « bouclier nucléaire » à la frontière de la Russie dont le seul but ne peut qu’être de donner aux États-Unis la capacité d’une première frappe - la capacité d’empêcher des représailles russes contre une attaque nucléaire des États-Unis. Cela ne peut pas marcher, mais cela affaiblit la force de dissuasion.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  23. Le danger d’une guerre ouverte entre les deux puissances nucléaires est en réalité beaucoup plus grand que pendant la guerre froide. Nous sommes à présent dans une sorte de Guerre Glaciale, figée, parce que ce que les Russes disent ou font n’a aucun effet. Les néoconservateurs qui fabriquent la politique des États-Unis dans l’ombre ont inventé une histoire totalement fictive sur une « agression » russe que le président des États-Unis, les médias et maintenant le Congrès ont acceptée et approuvée. Les dirigeants russes ont répondu avec honnêteté, vérité et bon sens, et sont restés calmes malgré les invectives lancées contre eux. Rien n’y fait. Les positions sont gelées. Quand la raison échoue, la force suit. Tôt ou tard.

    http://www.legrandsoir.info/la-guerre-glaciale-de-washington-contre-la-russie-counterpunch.html

    RépondreSupprimer
  24. Tremblement de terre pourrait mettre en péril l'approvisionnement en eau de Los Angeles

    Brian van der Brug, Los Angeles Times

    L'eau s'écoule par le biais de l'aqueduc de Los Angeles à Sylmar. Rendre l'approvisionnement en eau de Los Angeles moins vulnérable à un énorme séisme coûtera probablement des milliards, et on ne sait toujours pas où cet argent viendrait de.

    Rosanna Xia, II Lin Rong-Gong
    16 décembre 2014, 05:15

    Los Angeles obtient 88 % de son eau de trois aqueducs principaux, découlant de la rivière Colorado, vallée de l'Owens et le Delta de la rivière Sacramento-San Joaquin.

    Mais comme ils font leur chemin dans la région, les aqueducs traversent la San Andreas faute 32 fois au total.

    Fonctionnaires ont prévenu depuis longtemps qu'un temblor massive sur le San Andreas pourrait détruire les principales sections des aqueducs, coupant l'approvisionnement en eau pour les plus de 22 millions de personnes en Californie du Sud.

    Fonctionnaires de L.A. sont pour les premier temps prenant des mesures concrètes à régler le problème. Ce qui rend l'approvisionnement en eau de Los Angeles moins vulnérable dans un énorme tremblement de terre qui serait probablement de coûter des milliards, et on ne sait toujours pas d'où cet argent viendrait.

    Maire Eric Garcetti a demandé des propositions visant à mieux protéger l'approvisionnement en eau et en développant des solutions de rechange au cas où un tremblement de terre bloque les aqueducs. Les idées vont de renforcement des cours d'eau jusqu'à développer une alimentation de secours pour les pompiers à l'aide de l'eau des Océans et les eaux recyclées.

    Los Angeles est derrière la zone de la baie de San Francisco dans cet effort.
    Le East Bay Municipal Utility District a construit des tunnels sauvegarde et tuyaux plus forts pour de nouvelles voies pour que l'eau continue découlant de la Sierra Nevada, même si l'un de ses trois aqueducs principales est bloqué. Les efforts ont coûté plus de $ 350 millions, payés par les clients de l'eau, obligations et le gouvernement subventions.

    La San Francisco Public Utilities Commission construit un nouveau tunnel d'eau dans la baie de San Francisco et même installé un tuyau spécialement conçu qui traverse la faille de Hayward. Le tuyau est relié par l'accordéon comme articulations qui lui permettent de flex et de swing, même si un séisme déplace la terre dans deux directions. Les projets font partie d'un effort de $ 4,8 milliards financé par une surtaxe sur les factures d'eau.

    Par rapport aux autres grandes villes, Los Angeles est critique vis-à-vis des sources d'eau loin du centre-ville, a déclaré le sismologue U.S. Geological Survey Lucy Jones, conseiller scientifique du maire sur la sécurité du tremblement de terre.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. « Nous sommes la première ville qui a vraiment parier sa vie sur l'eau extérieure », a déclaré Jones. "Nous avons à traverser les fautes. N'a aucun moyen de ne pas aller au cours de la faute. »

    Garcetti a reconnu que le coût élevé des projets eau, ainsi que ses propositions à reconvertir des milliers de bâtiments vulnérables et à préserver l'accès à Internet après un tremblement de terre, aurait une étiquette de prix totale en milliards de dollars. Mais s'abstenir d'agir maintenant sera exact un tribut encore plu économiquement après les hits Big One.

    L'eau est « l'une des plus grandes vulnérabilités de tremblement de terre de Los Angeles », a déclaré Garcetti. « Si elle devait prendre six mois pour obtenir notre réseau d'aqueduc de retour... les résidents et entreprises seraient contraint de déménager pour aussi longtemps qu'ils ne pourraient jamais revenir. »

    Une première étape consisterait pour les trois organismes qui gèrent les aqueducs de Los Angeles, Californie et Colorado River à travailler ensemble pour arriver à un plan de rénovation de tremblement de terre.

    Une autre consisterait à ajouter des bornes d'incendie à un système de canalisation d'eau recyclée étant déjà prévu pour certaines parties de la ville pour l'irrigation des terrains de golf et les parcs. Le système de « pipe pourpre » serait relié aux stations d'épuration dont l'assainissement des eaux usées. Équipé de tubes de trembler-preuve, le système pourrait agir comme un système de sauvegarde l'eau comme celle San Francisco construite après le tremblement de terre de 1906.

    Après le Northridge 1994 quake, bouches d'incendie en panne sèches dans les grandes étendues de la vallée de San Fernando, forçant les pompiers à passer à l'eau le souffle hélicoptères utilisant l'eau de la piscine pour lutter contre les incendies.

    Aucun des aqueducs sont passés par un violent séisme de San Andreas en Californie du Sud. La dernière fois que la faute a déclenché un Big One dans le Southland était en 1857, quand un séisme de magnitude 7,9 a frappé.

    L'aqueduc de Los Angeles, construit il y a un siècle par William Mulholland, traverse la faille de San Andreas à travers le Tunnel de Elizabeth de cinq milles dans les montagnes au nord de Santa Clarita. Experts ont dit de la faille de San Andreas peut déplacer autant que 33 pieds dans un grand tremblement de terre et pourraient trancher le tunnel, il endiguer et s'effondrer certaines de ses sections de béton.

    Les solutions plus chères comprennent la construction d'un tunnel plus large, plus fort ; une autre consiste à utiliser l'électricité pour pomper l'eau au-dessus des montagnes vers L.A. Mais le département des eaux et la puissance n'a pas eu les ressources pour étudier intensivement diverses options de rattrapage jusqu'à présent, a déclaré Craig Davis, un expert en génie tremblement de terre de l'utilitaire.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  26. Doha a déjà commencé à esquisser une solution provisoire — placer un tuyau en plastique 3 pieds de large, fort à travers le tunnel. Même si le tunnel s'effondre, on espère que le tuyau en plastique assez du passage pourrait garder intact pour garder certains l'eau qui coule à travers, a déclaré Davis.

    Davis avertit que l'aqueduc de Californie Edmund G. Brown pourrait tirer apart par la faille de San Andreas dans la région de Palmdale, ce qui permet de grandes quantités d'eau de s'échapper.

    L'aqueduc de la rivière Colorado de l'ère des années 1940 a un problème différent. Une section de l'aqueduc dans le col de montagne à l'ouest de Palm Springs pourrait être levée 13 pieds dans un tremblement de terre de San Andreas, stoppant l'écoulement de l'eau. Il n'y a aucune sauvegarde pompes là pour garder l'eau vers Los Angeles, dit Davis.

    Représentants pour les aqueducs de Californie et Colorado River a dit qu'ils ont étudié la vulnérabilité sismique de leurs systèmes.

    « Il devrait y avoir un dialogue sérieux entre les organismes qui sont responsables des trois sources d'eau au sud de la Californie, » a déclaré Thomas O'Rourke, un professeur de génie de l'Université Cornell et de longue date consultant sismique pour Doha. « Parfois il est très difficile d'aller au-delà de ces obstacles institutionnels... Quelqu'un vient de prendre vers le haut. »

    Bien que les autorités ont étudié les risques sismiques depuis de nombreuses années, c'est seulement en 2008 environ que fonctionnaires de l'eau a commencé à comprendre que tous les trois aqueducs pourraient être étouffés lors du séisme de San Andreas même ampleur à 7,8, basé sur la recherche Jones et une équipe de recherche publié cette année-là.

    O ' Rourke a dit que les conséquences de l'échec seraient de dépasser de loin le projet de loi pour empêcher la catastrophe.

    « Le prix à payer pour la protection de l'arrivée d'eau ne soit pas plus élevé que les gens pensent, » dit-il, pointant vers les projets déjà réalisés dans la région de la baie.

    Garcetti la semaine dernière a donné des instructions aux fonctionnaires de la ville pour lui donner un plan de juillet sur bon nombre de ces questions. Il s'attend que les rapports à venir avec des propositions visant à renforcer l'aqueduc de Los Angeles, une mesure d'obligations pour financer des projets liés à l'eau de sécurité sismique et prioriser quels tuyaux centenaire de Los Angeles devrait être remplacé tout d'abord avec des tuyaux de trembler-preuve.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27. Le maire a demandé également pour les gestionnaires de tous les trois aqueducs de grandes — le DWP, le département état des ressources en eau et le Metropolitan Water District of Southern California, de commencer à travailler ensemble pour trouver une solution.

    Si rien n'est fait, sud de la Californie pourrait être laissé avec moins de six mois, de l'eau stockée sur le côté de L.A. de la faille de San Andreas. Cela pourrait prendre plus d'un an pour obtenir tous les trois aqueducs qui coule à nouveau après un séisme majeur.

    « C'est une question régionale, avec des coûts d'infrastructure significative, » a déclaré Garcetti. "Nous savons tous combien précieuse eau est ces jours-ci avec notre sécheresse historique... L'eau est aussi une des plus grandes vulnérabilités de tremblement de terre de Los Angeles, aussi. »

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-82301019/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne idée c'est aussi de construire des 'mini-barrages' (+ déversoirs) le long des trois apports afin que les niveaux s'élèvent et s'infiltrent dans la roche sèche en hauteur. Pourquoi celà (qui est de perdre de l'eau) ? Parce que en cas de tremblements de terre le chenal naturel se reconstruira plus vite s'il s'est mouillé auparavant plutôt que s'il est sec. Car, si de l'eau coule là où le sol n'a vu goutte depuis x temps, il prendra longtemps pour s'infiltrer/s'imbiber avant de tracer vers la déclivité.

      Et surtout: arrêtez de bassiner avec les éperlans à la con de la San Joaquin et laissez les farmers irriguer les cultures !

      Supprimer
  28. Google a reçu 50.000 demandes de droit à l'oubli en France

    15 Décembre 2014
    Par AFP

    Le groupe américain Google a reçu environ 50.000 demandes de suppression de liens vers des pages internet du moteur de recherche en France au nom du "droit à l'oubli", a déclaré lundi le directeur général de Google France, Nick Leeder, sur BFM Business.
    "En Europe jusque là, on a reçu 170.000 demandes, et la France c'est à peu près 30% donc on parle à peu près de 50.000 demandes", a-t-il indiqué.
    "Il y a des cas très simples dans lesquels il faut absolument supprimer les liens, tandis que d'autres cas sont rejetés mais entre les deux ? il y a des cas qui sont assez complexes", a souligné le patron de Google France.
    "On est dans la position du juge, il y a des cas qui ne sont pas clairs. On parle avec beaucoup d'acteurs pour trouver les bonnes règles, pour trouver un dispositif qui est plus solide".
    Les internautes européens peuvent depuis fin mai remplir un formulaire en ligne afin de réclamer la suppression de résultats de recherche les concernant auprès du géant américain, qui domine très largement l'univers des moteurs de recherche.
    Cette procédure, respectueuse du droit à l'oubli, a été mise en place pour se conformer à une décision de la Cour de justice européenne.
    Celle-ci a jugé qu'un particulier doit pouvoir faire disparaître les informations personnelles le concernant indexées par un moteur de recherche, notamment si elles sont périmées ou inexactes, en s'adressant directement à lui.

    http://www.bilan.ch/entreprises/google-recu-50000-demandes-de-droit-loubli-france

    RépondreSupprimer
  29. Pourquoi l'Autriche est susceptible de rapatrier sa médaille d'or de Londres

    le 13 décembre 2014
    par Koos Jansen

    Hier, le 12 décembre, nous avons appris le prochain comté européen en ligne – après la Suisse, les Pays-Bas et la Belgique - pour parler ouvertement de rapatrier ses réserves d'or est l'Autriche. Ce fut pour moi aucune surprise.

    De derStandard.at, nous pouvions lire :
    Le pense Banque nationale sur le Concept d'or

    Les réserves d'or de l'Oesterreichische Nationalbank (OeNB) et leurs dépôts au Royaume-Uni et en Suisse sont un thème récurrent dans les discussions politiques. En particulier, la liberté d'exiger le déplacement en Autriche, le long de l'exemple de la Deutsche Bundesbank en tête, qui veulent passer la moitié de leur or en 2020 à l'Allemagne.

    En Autriche, la Cour des comptes a adopté le concept d'or lors du récent examen OeNB. Dans son projet de rapport, il fournit des recommandations diverses de l'OeNB. Un des points clés : étant donné le « risque d'une forte concentration à la Banque d'Angleterre », l'examinateur conseille de « rapidement évaluer toutes les possibilités d'une meilleure dispersion de l'emplacement de stockage ». Non seulement les parties doivent être diversifiés, mais aussi la « propagation réelle de stocker entre les sites ».

    Or déménagement possible

    La Banque centrale n'a pas exclu d'un tel déplacement. Le concept de stockage or existants serait examiné, potentiellement les experts de l'OeNB il va apporter des pièces d'or stockée au Royaume-Uni à l'Autriche, ont reconnu. Toute modification sera faite sur des critères économiques et sécurité selon l'OeNB.

    Une brève orientation sur le concept actuel d'or : Autriche a 280 tonnes de réserves officielles d'or, seulement une petite partie de (17 %) est conservée à Vienne. 80 % des réserves sont situés à Londres, le partenaire plus commercial en or, 3 % pour cent est stocké en Suisse.

    Remarque, ce qui précède a été traduit par Google et moi, bien que je ne parle pas allemand, la langue est très similaire au néerlandais : je ne peux pas garantir la traduction est fiable à 100 %.

    Le tonnage exact des réserves d'or officielles de l'Autriche à chaque endroit a d'abord été révélé en novembre 2012 :

    La Banque centrale autrichienne conserve la plupart de ses 280 tonnes de réserves d'or au Royaume Uni, Vice Gouverneur Wolfgang Duchatczek a été cité comme disant dans la Commission des finances du Parlement du pays aujourd'hui, selon Bloomberg.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  30. Répondre aux questions des législateurs, Duchatczek dit 80 %, ou 224,4 tonnes métriques de métal a été stockée au Royaume-Uni, 17 % ou 48,7 tonnes métriques en Autriche et 3 % en Suisse, selon un résumé d'un réunion du Comité de huis clos prévu par le Parlement.

    La réserve est inchangée depuis 2007, Duchatczek a été cité comme disant. La Banque centrale a gagné 300 millions d'euros ($ 385 millions) au cours des dix dernières années, en apportant l'or, a-t-il dit.

    Puis mai de cette année nous avons appris Qu'autriche devenait nerveux au sujet de l'or qu'ils stockent à la Banque d'Angleterre (BOE), quand ils ont envoyé des commissaires aux comptes à Londres pour y jeter un coup d'oeil. De Goldreporter.de, mai 2014 :

    L'Autriche envisage d'envoyer des commissaires aux comptes à la Banque d'Angleterre afin de vérifier l'existence de réserves d'or de l'Autriche stockées dans des coffres britanniques.

    L'autrichien accountability office sera envoyé une délégation à Londres afin de vérifier sur les réserves d'or de l'Autriche stockés dans les voûtes à la Banque d'Angleterre. Ceci est rapporté par Trend magazine autrichien. La mesure est considérée comme conséquence de la pression publique de plus en plus. Il y a une incrédulité croissante parmi les Autrichiens sur l'existence de l'or.

    "Je reconnais la demande. N'importe quel magasin d'épicerie est obligé de l'inventaire une fois par an. C'est le seul moyen de se débarrasser de ces allégations déraisonnables », Ewald Nowotny, gouverneur de la Banque nationale d'Autriche dit tendance.

    Depuis mai, beaucoup s'est produit ; Banque centrale de Russie a considérablement augmenté ses réserves d'or, la Chine conserve importation d'énormes quantités d'or, la population suisse a exprimé leur préoccupation sur leurs réserves d'or, Pays-Bas a rapatrié 122,5 tonnes par rapport à la Fed de New York et Belgique a déclaré ouvertement il étudie pour être rapatriés, dont un banquier central ne dirais jamais si ce n'était pas d'agir en conséquence à mon avis. Tout ceci se déroule dans un environnement mondial de QE. Ces développements rendrait les autrichiens, qui étaient déjà un peu nerveux sur ce sujet, même plus ou moins nerveux ?

    Il y a un autre indice, l'Autriche a été longtemps prêt à rapatrier – non, ce n'est pas parce que Menger Mises et y naquirent. Tout en faisant des recherches pour mon post Eurosystème augmentant alloué officiel Gold se réserve, j'ai remarqué que la là était un pays en particulier qui allouait ses réserves, de ce que j'ai vu dans les données de la Bundesbank.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. - voir graphique sur site -

    Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus l'Autriche a une fraction de ses réserves officielles d'or non alloué. Dans la liste suivante entre que nous pouvons voir le rapport alloués par rapport à or non alloué se développant à partir de janvier 2013.

    - voir graphique sur site -

    Il semble que l'Autriche c'est prendre étape par étape, tout comme aux Pays-Bas a fait. Tout d'abord, on a discuté dans la politique sur les réserves officielles d'or et ensuite des actions sont prises dans les coulisses, dans le cas de l'Autriche, ils ont commencé à allouer leur or. Le fait que des actions concrètes ont déjà été prises depuis juillet 2013, me dit il y a une forte probabilité pour autres suivront ; par exemple de rapatrier l'or de Londres.

    L'examinateur étant donné le « risque d'une forte concentration à la Banque d'Angleterre », conseille "rapidement évaluer toutes les possibilités d'une meilleure dispersion de l'emplacement de stockage"... La Banque centrale n'a pas exclu d'un tel déplacement. Le concept de stockage or existants serait examiné, potentiellement les experts de l'OeNB il va apporter des pièces d'or stockée au Royaume-Uni à l'Autriche, ont reconnu.

    Gardez à l'esprit les pays-bas même pas parlé de rapatrier ouvertement lors de la préparation. Qui sait combien de pays sont de préparer ou discuter de rapatrier derrière des portes closes en ce moment.

    https://www.bullionstar.com/blog/koos-jansen/why-austria-is-likely-to-repatriate-its-gold-from-london/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) L'Autriche envisage d'envoyer des commissaires aux comptes à la Banque d'Angleterre afin de vérifier l'existence de réserves d'or de l'Autriche stockées dans des coffres britanniques. (...) !!! Houlala ! Houlala ! La reine va serrer les fesses !

      Supprimer
  32. L'UE a investi plus de 100 millions d'euros dans trois aéroports polonais 'fantômes'


    par Audrey Duperron
    15 déc. 2014

    L'UE a alloué plus de 100 millions d'euros à la Pologne pour financer la construction d'au moins trois aéroports « fantômes », dans des endroits où les passagers se font trop rares pour assurer leur rentabilité, rapporte Euractiv. Avec, pour résultat, « des terminaux d’aéroport tout neufs rutilants » mais qui restent désespérément vides, même au cœur de la haute saison. Et pour y attirer les compagnies aériennes, il faut dépenser des millions d’euros, précise le site.

    La Pologne n’est pas la seule. Près de 80 aéroports disséminés dans toute l’Europe attirent moins de 1 million de passagers par an et près des trois quarts d'entre eux fonctionnent à perte.

    L'aéroport espagnol de Castellón répond bien à cette description. Ouvert depuis trois ans, il n’a jamais vu un seul avion décoller de ses pistes, ou y atterrir. Un autre aéroport espagnol, celui de la ville de Ciudad Real, est emblématique de la bulle immobilière espagnole. Il a été mis en ventes aux enchères l'année dernière après avoir été fermé définitivement en avril 2012. Les administrateurs de l’aéroport avaient imposé à l’acquéreur éventuel de bloquer à titre de garantie 5% des 100 millions qu’ils réclamaient pour le prix, mais même à ce prix réduit (il aurait coûté près d’un milliard d’euros…), l’aéroport n’a pas trouvé preneur. Une deuxième vente aux enchères vient d'être planifiée, avec un prix proposé de 80 millions d’euros.

    Entre 2007 et 2013, la Pologne a reçu 615,7 millions d’euros de soutien de la part de l'UE pour s’équiper en aéroports. C’est presque deux fois plus que le second plus grand bénéficiaire dans ce domaine, à savoir l'Espagne, et plus du tiers de ce qu’ont reçu les autres Etats membres de l’UE pour leurs aéroports. Le gouvernement polonais n’a pas communiqué d'informations sur les facteurs qui influencent la construction d'aéroports, mais Reuters a pu vérifier certaines données pour 3 sites qui indiquent que leur fréquentation est très inférieure à ce qui avait été envisagé.

    Cependant, la Pologne est l’un des utilisateurs les plus efficaces des aides européennes, et ce phénomène ne relèverait pas d’un problème de corruption. Néanmoins, les critiques se demandent comment le gouvernement gèrera les futurs investissements dans le pays. Il est en effet prévu que la Pologne reçoive 82 milliards de subsides européennes au cours des 7 prochaines années.

    http://www.express.be/business/fr/economy/lue-a-investi-plus-de-100-millions-deuros-dans-trois-aeroports-polonais-fantomes/209949.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intention n'est-elle pas de ruiner le peuple par tous les moyens ?

      Supprimer
  33. Prix de l'essence est inférieur à $2 Gallon dans la région métropolitaine de Tulsa

    16 décembre 2014 15:45
    Russell Matty, NewsOn6.com

    Bûcher à Coffeyville Sud. TULSA, Oklahoma - Prix de l'essence sont en baisse dans l'ensemble de l'Oklahoma du nord-est et dans de nombreux magasins de commodité, il est maintenant moins de 2 $ le gallon. (1,59 €/3,785 l.)

    Mardi matin, News sur 6 téléspectateurs ont commencé à envoyer nous photos de prix de l'essence de 1,99 $ à QuikTrips dans l'ensemble de la zone de Tulsa.
    Téléspectateurs sont également signalé Kum & Go dans les localités de la région Tulsa se vendent également essence à 1,99 $ le gallon.

    Et le prix plus bas pour l'essence n'est pas juste dans la région de Tulsa, une station de gaz de South Coffeyville a gaz à 1,97 $ le gallon.

    Plus tôt ce mois-ci, le ministère de l'énergie réduit ses prévisions de prix moyen de l'année prochaine d'essence à travers les États-Unis, cette fois à 2,60 $ le gallon. Ce serait de 23 % de moins que la moyenne projetée cette année et la plus faible moyenne de toute l'année depuis 2009.

    AAA Oklahoma a déclaré la semaine dernière, la moyenne pour un gallon de libre-service régulière est tombé pendant 41 jours consécutifs, un sommet de 3,53 $ en juin 2014.

    http://www.newson6.com/story/27639620/price-of-gasoline-drops-below-2-a-gallon-in-tulsa-metro

    RépondreSupprimer
  34. Mise à jour : 30 000 personnes ont vraiment acheté de la merde sur Black Friday


    Sur fond de vendredi noir, nous vous annoncions que 30 000 personnes auraient acheté de la merde réelle dans une boîte. Aujourd'hui, nous sommes heureux d'annoncer que c'est vrai : 30.000 américains ont acheté de la merde.

    L'offre est venue de Cartes contre l'humanité que mab malpropre, hilarant libs carte jeu créé par quelques résidents de Highland Park, Illinois qui se fait connaître comme un "jeu pour les gens terribles partie." Ils prétendent offrir « bullshit réel » pour un simple de 6 $ pour les résidents des États-Unis seulement. Ils ont été très clairs que les visiteurs doivent s'attendre à recevoir les excréments d'un taureau vivant dans une zone livré à leur porte et rien de plus. Merde juste.

    Beaucoup de spéculations sur d'autres forums et Reddit espère qu'une nouvelle carte de jeu est dans la boîte ou qu'il y aurait un autre objet qui fait de la merde la peine d'acheter. Certains mis en doute la légalité de la merde, mais il y a déjà plusieurs sociétés américaines spécialisées dans l'expédition des merdes d'animaux avec la mise en garde qu'il ne peut pas être utilisée pour harceler quelqu'un. (Un est j'ai une merde pour vous, si vous étiez curieux.)

    Alors même que le créateur de jeu Max Temkin tweeted à plusieurs reprises qu'il était juste de merde, le peuple continue à acheter. Avant la fin de la journée, la merde était épuisée. Et vous, chers lecteurs, semblait particulièrement curieux dans notre section réservée aux commentaires et sur Facebook en ce qui concerne s'il était en fait juste chier et si nous vous actualiserait quant à nos résultats.

    Donc, au nom du journalisme, nous avons acheté une boîte. Nous l'avons fait pour vous, lecteurs de LAist.

    Le paquet est arrivé à mon appartement de hier en fin d'après-midi et m'attendait quand je suis venu du travail.

    Le paquet se composait d'une boîte en carton avec un tas de petit mignon de merde sur l'avant, pas à la différence de la merde emoji. Une fois ouvert, il y avait une boîte en plastique enveloppée qui dit « Bullshit » dans cette police Helvetica, conçu de la même manière monochrome comme le jeu de cartes. Il y avait aussi un peu un pouce goupille avec le tas de merde mièvre même là-dessus. Ce doit être de mettre sur un sac de messager, afin que ceux qui ont passé 6 $ merde peuvent identifier mutuellement dans la foule.

    À l'intérieur de la boîte était un morceau de merde de taureau séché. Une âme aventureuse sur YouTube alla même jusqu'à briser la merde en deux pour voir si il y avait peut-être un objet caché à l'intérieur. Il a également inspecté le sec emballage très étroitement, mais seulement mis au jour, poussière de merde.

    Donc, là vous l'avez : cartes contre l'humanité fait $ 180 000 personnes de vente conneries. Bien joué.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  35. Maintenant, vous pouvez demander : pourquoi vous montrer une vidéo de quelqu'un d'autre ouverture de la connerie, au lieu de faire mon propre ?

    Eh bien, j'ai tout intérêt à maintenir le cycle de la connerie va. Je pensais à moi-même, « que se passe-t-il si gens vont payer encore plus pour la merde quand ils se rendent compte que c'est la merde ? » Sachant que les objets de collection sont d'une valeur de plus d'argent encore scellés, j'ai mis la merde sur une étagère et attendit.

    Aujourd'hui, j'ai regardé sur ebay et j'ai trouvé que certaines personnes vendent en fait de la merde. Le droit d'un haut va maintenant pour 32 $ (ce qui est de cinq fois le coût initial pour une boîte de merde réelle) et offrez les gens là-dessus. Il y a 10 offres et restent de quinze minutes. Quelqu'un va payer 32 $ pour une boîte de 6 $ de merde. Si vous avait acheté plusieurs boîtes, vous pourriez imprimer vous-mêmes des cartes de visite avec « pooptrepreneur » sur eux dès maintenant.

    Si ce n'est pas grand commentaire social sur la consommation américaine, puis je juste ne sais pas ce qui est.

    http://laist.com/2014/12/13/update_30000_people_really_did_buy.php

    RépondreSupprimer
  36. État leader au Sénat : se départir en charbon pour lutter contre le réchauffement climatique


    Par Carla Marinucci
    Mise à jour 06:26,
    mardi 16 décembre


    État leader au Sénat : se départir en charbon pour lutter contre le réchauffement climatique

    Avec les républicains menaçant de pousser le changement climatique à la banquette arrière comme ils prennent le contrôle du Sénat américain, les fonctionnaires de l'Etat dont le gouverneur Jerry Brown blotti avec un de la nation plus importants donateurs démocratiques lundi pour discuter des moyens de le garder sur l'ordre du jour de la Californie — y compris la législation qui pourrait envoyer un frisson à travers l'industrie charbonnière.

    Le plus haut responsable du Sénat de l'Etat, a déclaré lors d'un forum de Oakland, organisé par le militant écologiste milliardaire Tom Steyer qu'il projette d'introduire une mesure de l'année prochaine pour exiger des fonds de pension publique-employé de l'Etat de céder leurs investissements axés sur le charbon.

    « Le changement climatique est la priorité absolue de l'état de la Californie du Sénat, » a déclaré le Sénat Président Pro Tem Kevin de León, D - Los Angeles. Il a dit que sa législation exigerait que le California Public Employees Retirement System, qui gère les pensions et les avantages pour la santé publics employees' et le California State Teachers Retirement System se départisse de millions de dollars en investissements axés sur le charbon.

    « Le charbon est un combustible fossile sale, et que nous générons très peu d'électricité en Californie avec du charbon, » León dit. « Et je pense que nos valeurs doivent passer en Californie. »

    Mais pas l'huile et gaz

    De León, qui vient de rentrer d'un sommet international sur le changement climatique au Pérou, a déclaré qu'il n'avait pas travaillé sur les détails de son projet de loi mais qu'il serait limité aux investissements de charbon. Il ne s'étendrait pas à toutes les exploitations de combustibles fossiles tels que ceux de la production pétrolière et gazière, dit-il.

    « Nous travaillons tous les détails (désinvestissement) », dit-il. « Nous ne parlons pas de façon élégante et intelligente, pas d'une façon qui blesse les stratégies d'investissement. »

    Changement climatique militants ont fait pression grands investisseurs à jeter leurs avoirs dans le charbon, un contributeur majeur aux gaz à effet de serre. CalPERS, plus important fonds de pension public de la nation avec $ 300 milliards en investissements, serait plus grand prix du mouvement environnemental de León soient en mesure de pousser sa législation dans la Loi.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. Désinvestissement de Stanford

    Une institution remarquable qui a annoncé cette année qu'il va céder exploitations de charbon est L'Université de Stanford, où Steyer est membre du Conseil d'administration. Lundi, son climat NextGen organisation a organisé un forum au Centre de Kaiser à Oakland de « aménager les voies pour poursuivre le succès de la Californie dans la lutte contre le changement climatique en 2015 et au-delà. »

    Pour Steyer, c'était quelque chose d'un retour aux sources pour le territoire qui peut s'avérer plus agréables que les États où il appuie Pro-environnement candidats lors des élections de novembre. L'ancien capital-risqueur de San Francisco a passé un estimatif $ 73 millions soutenant les candidats du Colorado en Floride, dont beaucoup perdu.

    Dans la liste des notables qui est apparu lundi, il était clair que l'influence de Steyer en Californie est sans faiblir. Les participants incluent, outre de León, Président de l'Assemblée Toni Atkins, D - San Diego, le Président de L'Université de Californie Janet Napolitanoet Mary Nichols, chef de la California Air Resources Board.

    Gouverneur étoiles

    Le plus grand nom au forum California Climate Leadership était Brown, qui a déclaré que l'état ferait face à forte opposition des « gens très puissants » qui continue son approche agressive au changement climatique.

    Ces efforts comprennent apportant des distributeurs et vendeurs d'essence droit de l'état historique climatique de plafonnement et d'échange dès le 1er janvier, les obligeant à acheter des crédits pour les émissions de polluants des gaz à effet de serre. Il est été ciblé comme une « taxe cachée sur l'essence » par Western States Petroleum Association, qui milite pour retarder sa mise en œuvre.

    Sur le plan national, les républicains qui prennent le contrôle du Sénat le mois prochain ont ciblé plusieurs initiatives de l'administration Obama, visant à réduire le réchauffement climatique. En particulier, entrant chef de majorité au Sénat Mitch McConnell du Kentucky a juré à dépouiller le financement de la proposition de l'Agence de Protection environnementale pour limiter les émissions de gazcarbonique des centrales électriques.

    « Nous pouvons faire des choses en Californie, » a affirmé m. Brown, « mais si d'autres ne suivent pas, il sera vain ».

    Combat Darth Vaders

    Pour sa part, le Steyer 57 ans représenté écologistes comme les bons dans une bataille de « Star Wars »-comme pour la santé de la planète — avec les compagnies pétrolières, jeté comme une collection de Darth Vaders qui sont tout à fait capable d'élever le prix de l'essence « en vue de nous punir. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  38. « J'aime à penser à elle comme « Star Wars » redux », Steyer a dit de la bataille du changement climatique. "Nous avons eu ce combat avant. Nous gagnerons encore. Le Jedi retournera toujours. »

    Jessica Levinson, professeur d'éthique politique à L'Université Loyola à Los Angeles, a déclaré que tant que Steyer est prêt à jeter ses millions à des causes libérales, il n'aura aucun mal à attirer l'attention de Californie conduisant les fonctionnaires démocratiques.

    "Si vous avez 1 milliard de dollars, votre carte de danse va être pleine," dit-elle. "Tu vas avoir beaucoup d'amis et accès et pouvoir en politique. La Californie ne fait pas exception, et Jerry Brown ne fait pas exception.

    « Si quoi que ce soit, il est ouvertement transactionnel, et ce n'est pas une mauvaise chose », a dit Levinson. "Nous savons tous pourquoi tout le monde se présente lors d'événements de Tom Steyer — parce qu'il peut dépenser beaucoup d'argent, soutenant les candidats et les questions. « Et si vous dépensez, ils viendront. »

    http://www.sfgate.com/news/article/Top-state-Democrat-pushes-coal-divestment-to-5959147.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En marge de l'arnaque appelée 'Changement climatique' (ou 'Global Warming') les voilà qui cherchent à introduire une taxe 'cachée' dans le prix 'trop bas' de l'essence en disant que... c'est bon pour la planète ! (et en attendant je l'empoche !). Et pire encore, ces très heureux escrocs milliardaires font... des dons ! OUI-OUI ! Ils font des dons ! Dons de 1 million de dollars par exemple pour être photographiés/adulés/remerciés pour cet argent volé rendu. Or, si nous prenons un clochard du coin qui donne un billet de $10, c'est bien le clochard (que personne ne connaît/chéri/photographie) qui donne le plus ! Car, sa fortune était de 20 dollars et en a donné la moitié tandis que le milliardaire ne s'est contenté que d'offrir un millième !

      Ce mouvement de baisse du prix du baril est international et, chez les pays étrangers dits 'avancés-endettés' la situation est identique à chez vous ! LA BAISSE DU PRIX DU BARIL N'EST PAS RÉPERCUTÉE PLEINEMENT A LA POMPE !

      Why ?

      Parce que n'importe quel pays endetté pourrait être remis sur pieds en 1 mois si le prix réel était affiché !

      Baisse des coûts des transports marchandises-passagers = plus du monde sur les routes à user des pneus et plaquettes de frein et, visiter les restaurants même lointains ! donc: tout se remet en marche et l'embauche est quotidienne !

      Et, comme les gouvernements NE VEULENT PAS QUE LA DETTE DISPARAISSE...

      Supprimer
  39. « Mise en place de limitations d’évolution des cours pour l’or et l’argent… !! »

    Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

    C’est une information qui est presque passée inaperçue concernant les cours de l’or, de l’argent et aussi celui du cuivre ou encore du platinum et du palladium.

    Tout cela peut être lu dans le Special Executive Report S- 7258 du 11 décembre 2014 et intitulé :
    “Implementation of New NYMEX/COMEX Rule Regarding Special Price Fluctuation Limits for Certain NYMEX and COMEX Metals Futures and Options Contracts”

    Il s’agit en l’occurrence de l’introduction de limites de fluctuation des prix pour les contrats futurs (les produits dérivés) sur le Nimex et le Comex, qui sont les principaux marchés sur lesquels se traitent les métaux précieux.

    Les nouvelles règles de fluctuation des prix et les limitations.
    Concernant l’or, voici les nouvelles règles :
    - niveau 1 1 000 dollars limite de fluctuation 100 dollars ;
    - niveau 1 2 000 dollars limite de fluctuation 200 dollars ;
    - niveau 1 3 000 dollars limite de fluctuation 300 dollars ;
    - niveau 1 4 000 dollars limite de fluctuation 400 dollars.

    En clair, actuellement l’or valant moins de 2 000 dollars l’once, nous nous situons au niveau 1 qui impose une limite de fluctuation de 100 dollars. Si l’or bondit de plus de 100 dollars, alors le cours sera suspendu. Puis à la reprise des cotations, le cours pourra encore augmenter de 100 dollars avant d’être suspendu à nouveau. Cela pourra se produire 4 fois, soit un potentiel de hausse journalière maximum de 400 dollars pour l’once d’or avant que le cours ne soit définitivement suspendu.

    Pour l’argent métal, le « silver », c’est la même logique qui s’impose avec, dans ce cas, une limite de fluctuation de 3 dollars avant suspension des cours, histoire de laisser à tout ce petit monde le temps de la réflexion et de mettre en place les coupe-circuit électroniques qui pourraient s’avérer défaillants en cas de grande volatilité des cours.

    Bon signe ? Mauvais signe ? Que penser de cette nouvelle règle imposée par le marché ?

    Ces limites, contrairement à ce que certains parmi vous ont pu entendre ou comprendre, s’appliquent aussi bien à la hausse… qu’à la baisse. En cas de forte chute des cours de l’or jaune par exemple, les cours seraient également suspendus selon la même procédure. Il est donc totalement prématuré d’en conclure que les marchés cherchent à se « protéger » d’une hausse à venir.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  40. Il faut également noter que ce système de suspension des cours existe sur tous les grands marchés actions et c’est le cas sur l’ensemble des indices aussi bien américains à Wall Street qu’à la Bourse de Paris avec le CAC 40.

    Ce que l’on peut penser en revanche, c’est que les marchés anticipent ou craignent une très nette augmentation de la volatilité des cours avec des hausses ou des baisses pouvant être considérables en quelques minutes nécessitant le recours à une suspension des cours afin de permettre aux intervenants sur les marchés de gérer au mieux ou le moins mal possible ces épisodes de fortes tensions.

    Quels sont les fondamentaux pour l’or actuellement ?

    Les fondamentaux à long terme pour l’or sont toujours excellents. Partout, d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, sans oublier le Japon, c’est une immense crise d’insolvabilité généralisée qui nous guette à terme.

    À court terme finalement, les choses sont plus difficiles à prévoir. En effet, une explosion de la zone euro et donc de la monnaie unique européenne pourrait entraîner le dollar vers une hausse très importante, mais nous vivons en euros… Il faut donc avoir à l’esprit non pas la cotation de l’or en dollar mais bien en euro, monnaie avec laquelle nous achetons notre or ou le revendons. Le dollar peut être très haut, ce qui veut dire en d’autres termes que l’euro ne vaudrait plus grand-chose. L’or pourrait donc baisser en dollars… mais augmenter fortement en euro… Cela s’appelle l’effet taux de change. Pour essayer d’être encore plus clair : l’or peut baisser en dollar alors qu’il monterait en euro si l’euro s’effondrait face au dollar.

    Un tel effondrement de la monnaie unique européenne est parfaitement possible et je l’évoque régulièrement dans ces colonnes. En cas de grande défiance en Europe, les sommes importantes iront s’investir sur le marché américain pour la simple et bonne raison que seul ce marché peut absorber un afflux de liquidités massif.

    Graphiquement, la configuration de l’or redevient à nouveau favorable et malgré une chute d’envergure du pétrole et des secousses sur les marchés actions, sans oublier l’appréciation du billet vert, l’or tient bon, ce qui est rare pour être souligné.

    Ce qui est certain c’est que la situation économique du monde occidental est mauvaise, que la reprise mondiale est plus que balbutiante, que l’endettement des États est désormais insupportable et que ces dettes ne seront jamais remboursées. Ce qui est évident c’est que la dette… c’est votre épargne, dans la mesure où presque tous les placements dits sécurisés reposent en réalité sur des dettes d’États via les titres obligataires. Pas de remboursement des dettes = plus d’épargne.

    Ce qui est donc évident c’est que plus que jamais, vous devez assurer vos actifs financiers purs par des actifs tangibles et que c’est la réallocation de vos actifs entre eux qui vous mettra dans la moins mauvaise position pour aborder l’étape ultime de cette crise économique qui a commencé il y a plus de 7 ans maintenant et qui sera la résolution monétaire des choses.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  41. L’or et l’argent sont des assurances. Encore une fois, ne restez pas les yeux braqués sur les cours. Si je ne commente pas les baisses, je n’ai pas commenté non plus les hausses récentes. Cela n’a aucun intérêt lorsque l’on parle de protection patrimoniale de long terme, ce qui n’a rien à voir avec la spéculation à court terme.

    Soyez donc prudent car cette fin d’année sera sans doute assez difficile, de même que le début de l’année 2015 qui devrait nous permettre d’y voir plus clair. Plus clair car tous les problèmes que nous avons su mettre sous le tapis jusqu’ici devront être affrontés comme c’est le cas encore une fois pour l’endettement de la Grèce qui refait parler de lui et, hélas, ce ne sera pas le seul sujet de menace pour cette nouvelle année 2015 qui s’annonce.

    Il est déjà trop tard, préparez-vous.
    À demain… si vous le voulez bien !!
    Charles SANNAT

    http://www.lecontrarien.com/mise-en-place-de-limitations-devolution-des-cours-pour-lor-et-largent-16-12-2014-edito?utm_source=Le+Contrarien+Matin&utm_campaign=315a49a1f6-daily_newsletter_2014_12_16&utm_medium=email&utm_term=0_b6dd3f3e5f-315a49a1f6-45320805

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) que l’endettement des États est désormais insupportable et que ces dettes ne seront jamais remboursées. (...) Bêh justement, comme nous le savons tous, face à l'inremboursabilité l'Etat ne peut faire que PEUR ! D'où la suggestion de filer en douce 'voir si l'herbe est plus verte ailleurs' avec un 'Florence Arthaud' de compète et quelques provisions pour la pétoire

      Supprimer
  42. Rapport : La libération Massive de déchets radioactifs de Fukushima étant prévu — du gouvernement officiel : J'ai été submergé par la quantité d'eau contaminée provenant de réacteurs, nous devons jeter dans l'océan — Experts : une grande partie du combustible nucléaire fondu est maintenant les particules à l'intérieur de l'eau (vidéo)

    Publié : 15 décembre 2014 à 11 h 58 he
    Par ENENews

    Asahi Shimbun, 13 décembre 2014 : tête de NRA signale la libération massive de l'eau contaminée afin de démanteler le site Fukushima — la tête de chien de garde nucléaire du Japon a déclaré contaminé l'eau stockée à l'estropié Fukushima n ° 1 centrale nucléaire plante devrait être rejetée dans l'océan... Shunichi Tanaka, le Président de l'organisme de réglementation nucléaire, fait le commentaire le 12 décembre, après avoir visité l'installation... «J'étais submergé par le nombre de chars (contenant de l'eau contaminée par des substances radioactives), » Tanaka a déclaré aux journalistes, indiquant qu'ils représentent un danger pour la mise hors service de travail. "Nous devons disposer de l'eau... Il faut aussi obtenir le consentement de la population locale en réalisant le travaux, alors nous pouvons atténuer quelque peu (l'augmentation de l'eau contaminée)... Alors que (l'idée) peut inquiéter les gens, nous devons faire tout notre possible pour satisfaire les résidents de Fukushima,"Tanaka dit, ajoutant que la NRA fournira des informations à la population locale basée sur la poursuite des études des éléments radioactifs dans les eaux locales.

    U.S. Nuclear Regulatory Commission scientifique Dana pouvoirs, 2011 : si les progrès de l'accident alors que débris du cœur du magma peuvent pénétrer dans la cuve du réacteur et les débris du cœur du magma cascade dans le sec... les interactions de débris de base avec le béton conduira à la... sortie de gouttelettes de débris de base 1 à 5 micromètres de taille qui contiendra les radionucléides à la concentration de débris de base en vrac.

    Tokyo Electric Power Company: analyse MAAP & réaction concrète Core – partie des débris combustibles a été réduite à particules... [Unité 2 Scénario] Ratio de particule : 62 %... [Unité 3 Scénario] Ratio de particule : 56 %.
    Rayonnement & l'autorité de sûreté nucléaire (Norvège), Université d'Helsinki, 2003 : détermination des éléments transuraniens, leur comportement et Sources dans l'environnement aquatique — en plans d'eau relativement peu profonde, généralement plus de 90 % du total d'unité centrale [plutonium] est rapidement transféré à sédiments associés aux matériaux particulaires. Dans les profondeurs des Océans... la situation est différente : la plupart du Pu reste dans la phase de l'eau pendant une longue période en raison d'un mélange lent des masses d'eau et les taux de sédimentation lente... TRUs peuvent être solubles ou fixe dans la fraction particulaire... dans la mer Baltique, la proportion de que soluble Pu variait de 25 à 70 % du total d'unité centrale dans l'eau... plus belle des particules peuvent être facilement transporté sur longues distances.

    http://enenews.com/report-massive-release-fukushima-radioactive-waste-ocean-being-planned-govt-official-overwhelmed-amount-contaminated-water-dispose-experts-melted-nuclear-fuel-turned-particles-water-video

    RépondreSupprimer
  43. Le médicament générique grand RIP-OFF

    Soumis par Tyler Durden le 16/12/2014 20:50-0500
    Soumis par Charles Hugh-Smith de OfTwoMinds blog,

    Big Pharma a suivi la seule avenue à gauche pour récolter les bénéfices de milliard-dollar : soulevez le prix des génériques.

    Ce qui se passe quand les cartels rapaces plus de produits de milliard-dollar-profit ? Ils soulevent le prix de ce qui était auparavant peu coûteux. Et pourquoi sont-ils en mesure d'augmenter les prix de 388 à 8 000 % à volonté ? Parce qu'ils peuvent. C'est tout l'intérêt d'avoir un cartel qui est activé et appliqué par le cartel toadies et apologistes dans l'État central (fédéral): hausses de prix peuvent être imposées sur le gouvernement et le secteur privé à volonté.

    j'ai été alerté à la hausse des prix extraordinaires dans les médicaments génériques largement utilisés par les Ishabaka (M.D.), qui l'a transmis cette fiche d'information publiée par le Bureau du sénateur Bernie Sanders: (tableau est reproduit ci-après)

    Les augmentations de prix incroyable pour les médicaments génériques
    "REP Elijah E. Cummings et le sénateur Bernard Sanders envoyé des lettres à 14 fabricants de médicaments demandant des informations sur l'escalade des prix des médicaments génériques utilisées pour traiter tout, des conditions médicales communes à des maladies mortelles. Données ont été fournies par le Healthcare Supply Chain Association (HSCA) sur les récents achats de groupe achat d'organisations (GPO) des dix médicaments génériques".
    Voici les commentaires de Ishabaka :

    "Je tiens à mettre l'accent sur l'one - doxycycline haut de la page. Il s'agit d'un antibiotique très efficace pour la pneumonie, la bronchite et les maladies sexuellement transmissibles (chlamydia et gonorrhée). Tout au long de ma carrière médicale, il a été un médicament générique bon marché, j'ai utilisé tout le temps. Son coût est passé de 20 $ par prescription à plus de 1 600 $ par ordonnance dans les 12 derniers mois.

    Personnes à faible revenu utilisé pour être en mesure de payer la doxycycline, qui arrêterait la propagation de ces infections graves, parfois mortelles. Maintenant, ils ne peuvent pas, et il n'y a aucun médicament aussi bon que la doxycycline disponible à un prix avantageux. Je pense qu'il s'agit d'un outrage. Imaginez que si une bouteille générique d'aspirine a augmenté dans le prix de la bouteille de 10 $ à 800 $ la bouteille en 12 mois - américains pourraient marcher en signe de protestation".

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  44. Le monde trouble de la tarification des médicaments est d'attirer une attention indispensable :

    Législateurs cherchent des moyens de procurer un soulagement pour la hausse de coût des médicaments génériques

    Depuis 30 ans, les médicaments génériques ont contribué à rendre les soins de santé moins cher. Pourquoi est en pleine progression leur coût ?

    Ce qui ne peut pas oser politicards et les grands médias État ouvertement est évident : le système de développement de médicaments et de tarification et de la distribution de médicaments génériques est rompu aux États-Unis, et la cause de base est la structure de type cartel de Big Pharma et le reste du système de santé.


    Bien que dans la bureaucratie ou les grands médias, personne ne peut dire publiquement, la raison de ces augmentations scandaleuses est douloureusement évidente : stable comme Big Pharma du feuillet milliards de dollars de médicaments hors brevet, leur pipeline de profit s'affaiblit.

    La pipeline de médicaments potentiellement milliards de dollar à but lucratif (médicaments dits blockbuster) est mince. Alors Big Pharma a suivi la seule avenue à gauche pour récolter les bénéfices de milliard-dollar : jack monter le prix des médicaments génériques et pousse le gouvernement à payer les augmentations scandaleuses par Medicare et Medicaid et forcer les augmentations sur les assureurs privés et les fournisseurs de. Si nous avons juste rouler en accepter les augmentations de 8 000 %, nous méritons le système corrompu, rapace, que nous avons.

    - voir tableau sur site:

    http://www.zerohedge.com/news/2014-12-16/great-generic-drug-rip

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ce n'est pas un hasard si cette augmentation a lieu aujourd'hui, cela semble faire suite à un mot d'ordre lancé pour répondre à la baisse 'scandaleuse' du prix du baril de pétrole ! Car, cet écroulement pourrait faire de cette population des gens riche ! Regardez le prix à la pompe, correspond-il à la chute du brut ? NON !

      Aujourd'hui, le prix du baril est celui de mai 2009, le prix de l'essence à la pompe est-il celui que vous avez connu il y a 5 ans ? NON !

      Comme les laboratoires d'escrocs, les distributeurs de carburants se sont donné le mot: Ruinez le peuple par tous les moyens !

      Le prix des Matières Premières a baissé, L'Or, Le Palladium, L'Argent, Le Zinc, Le Plomb, Le Cuivre, L'Aluminium, Le Nickel, Le Pétrole, Le Gaz naturel, Le Blé, Le Maïs, Le Sucre, Le Jus d'orange, Le Soja, Le Cacao, Le Café, Le Caoutchouc, Le Coton, L'Avoine, Le Lait, Le Riz, L'Etain, L'Huile de Palme, Le Bois, Le Charbon, Le Colza, L'ethanol, L'Orge, Le Platine, L'Uranium, Pétrole, Le Fret. Avez-voius constaté une baisse quelquepart ?

      Supprimer
  45. Retour aux principes fondamentaux - le Dollar contre le rouble

    Soumis par Tyler Durden le 16/12/2014 22:00-0500
    Soumis par Simon Black via souverain homme blog,

    La nuit dernière, la Banque centrale russe a annoncé sa décision de choc à escalader ses taux d'intérêt de 10,5 % à 17 %, effectif immédiatement. Incroyable.

    Lundi seul le rouble a baissé de plus de 9 % face au dollar et près de 50 % en 2014. Il ressemble à un massacre.

    Si vous écoutez les nouvelles financières classiques, ils tous vous diront que vous auriez à être fou de posséder quoi que ce soit en Russie dès maintenant — actions, obligations, devises, etc..

    Ils vous diront que le rouble est en chute libre, et que le dollar est l'endroit pour être.

    Mais si vous avez été un lecteur de cette colonne pour un certain temps, vous savez que je suis une personne très axée sur les données.

    Alors... juste pour le plaisir, j'ai décidé de plonger dans les chiffres et faire une comparaison objective entre le dollar US et le rouble russe.

    Les résultats pourraient vous surprendre.

    Tout d'abord, je pars du postulat que toutes les monnaies de papier sont fondamentalement erronées.

    Notre système monétaire mondial est absurde — l'idée de laisser les banquiers centraux non élus évoquent comme beaucoup d'argent comme ils veulent sur thin air est simplement fou.

    Mais il est vrai que certaines monnaies fiat ont des fondements mieux que d'autres. Et si vous voulez comprendre la santé d'une monnaie, il est impératif de se pencher sur l'émetteur de cette monnaie, c'est-à-dire la Banque centrale.

    Comme avec n'importe quelle banque, une des plus importantes mesures pour déterminer la santé financière d'une banque centrale est à son niveau de solvabilité.

    Plus précisément, nous regardons le capital de la Banque (c'est-à-dire les actifs nets) en pourcentage du total de son bilan.

    La réserve fédérale américaine a seulement un ratio de capital de base de 1,26 %. Parler de rasoir mince. (C'est vers le bas de 4.5 % il y a quelques années)

    Cela signifie que si la valeur des actifs de la Fed ne refuse que de 1,26 %, l'émetteur de monnaie de réserve dominante du monde deviendrait insolvable.

    Maintenant, ce qui se passe sur le passif d'une entité insolvable ? Ils diminuent en valeur. Tout comme les obligations comment grecques (les obligations du gouvernement grec) se sont effondré il y a quelques années.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  46. Quels sont les engagements de la Fed ? Ouvrez votre porte-monnaie. Ces feuilles vertes de papier ne sont pas « dollars ». Il suffit de regarder. Ils ont "Note la réserve fédérale" (soit dette) imprimés sur eux.

    Tellement pitoyable situation financière de la Fed affecte directement la valeur du dollar à long terme.

    En revanche, le rapport de la Banque centrale russe est 12.5% — literally presque dix fois superieur à la Fed.

    Coussin capital est crucial parce que quand arrive l'insoupçonné, c'est ce qui peut vous aider à rester à flot.

    Pensez-y : vous pourriez être en mesure de continuer sans économies, peut-être même accumuler des dettes, mais seulement jusqu'à ce que quelque chose arrive à l'improviste.

    Jusqu'à ce que votre voiture tombe en panne, ou vous devez aller à l'hôpital, par exemple. Puis tout d'un coup, votre manque de capitaux peut devenir un problème sérieux.

    Une autre mesure importante est or. Comme je le disais, étant donné que toutes les monnaies fiat sont fondamentalement erronées, il est important de voir la quantité d'actifs réels qu'une banque centrale détient en réserve.

    Pour faire une comparaison des pommes avec des pommes, nous regardons un or de la Banque centrale des réserves sous forme de pourcentage de la masse monétaire, c'est-à-dire combien or soutient l'offre de monnaie.

    En Russie, il est de 6,2 %. Et à la hausse. L'année dernière c'était de 5,5 %, et la Banque centrale continue à fortement emmagasiner davantage.

    Combien or soutient le dollar ?

    Exactement zéro point zéro pour cent. Zilch. Nada.

    La Fed ne possède pas d'or. Il proclame haut et fort ce sur son propre site Internet: "La réserve fédérale ne possède pas d'or."

    Elle détient des « certificats » qui sont échangeables pour les dollars américains. Mais il n'y a pas une seule once d'or soutenant le dollar américain.

    Alors... sans or et pitoyablement niveaux de solvabilité mince de rasoir, il ne serait pas vraiment prendre beaucoup d'un choc pour renverser le dollar.

    Par comparaison, le rouble est beaucoup mieux capitalisé et a fait quelque chose de soutenir.

    Maintenant, je ne plaide pas forcément pour acheter le rouble, mais durs, accessibles au public des nombres montrent clairement la différence entre le « sentiment » et les données objectives.

    Et à la fois quand le rouble et l'économie russe tout ont été frappés vers le bas tant Qu'Apple seul est maintenant une valeur plus que le marché boursier russe ensemble, actifs russes font certainement pour une spéculation intéressante.

    La ligne de fond, cependant, est — si vous ne possédez le rouble, que faites-vous faire détenant 100 % de vos avoirs en dollar ?

    http://www.zerohedge.com/news/2014-12-16/surprise-guess-which-currency-has-stronger-fundamentals-dollar-or-ruble

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Combien or soutient le dollar ?
      Exactement zéro point zéro pour cent. Zilch. Nada.
      La Fed ne possède pas d'or. Il proclame haut et fort ce sur son propre site Internet: "La réserve fédérale ne possède pas d'or."
      Elle détient des « certificats » qui sont échangeables pour les dollars américains. Mais il n'y a pas une seule once d'or soutenant le dollar américain. (...)

      Du papier-monnaie soutenu par... du PQ 'Bon pour un tour de manège !'

      Vous imaginez vous offrir à votre femme de l'or... en papier ! Hahahaha ! Vous seriez visiblement pas à la fête !

      Supprimer
  47. Des centaines d'enfants au 'royaume uni' dorment dans les rues et dans des tanières de drogues – local govt claqué

    16 décembre 2014 17:48

    Défaillances flagrantes par les autorités locales pour protéger les adolescents et les enfants vulnérables ont réduits à dorment dans la rue dans les rues britanniques, bus de nuit, dans les commissariats et dans des tanières de drogue. Beaucoup sont jugés à risque élevé d'abus.

    Coram voix, une organisation caritative britannique qui permet aux jeunes et aux enfants de tenir l'État responsable de leurs soins, a publié un rapport accablant sur mardi mettant en évidence la crise des jeunes sans-abri en Grande-Bretagne.

    Le rapport, intitulé « La porte est fermée, » échecs surprenante découverte des conseils locaux pour protéger les jeunes à risque d'itinérance – ainsi que ceux qui sont déjà dans les rues.

    « Froid, faim et dans un état désespéré »

    Le Directeur de l'organisme de bienfaisance, Andrew Radford, dit que groupe de droits de l'enfance avait rencontré nombreux mineurs vulnérables partout au pays qui avaient été contraints de leur domicile à la suite de "violence, abus ou éclatement de la famille".

    Alors que ces jeunes demandent l'aide d'institutions publiques telles que les autorités locales, ils sont refoulés et finissent souvent dans la rue, dit-il.

    "Ils ont faim, ils sont froids. La moitié d'entre eux ont eu des problèmes de santé mentale. Ils ont du mal à se concentrer parce qu'ils sont affamés et déshydratés. »

    « Certains d'entre eux sont très éloquents et peuvent exprimer leurs besoins, mais certains sont dans un état désespéré ».

    Coram voix a aidé plus de 200 adolescents et enfants qui avaient été omis par le gouvernement à cet égard en 2013-14. L'organisme a aidé les jeunes à contester les mauvaises décisions légales, qui finalement laissés sans abri.

    En vertu de la Loi de 2004 enfants, département de l'État pour les écoles, collèges et Services à l'enfance est tenue d'examiner les circonstances de tout enfant qui est sans abri ou à risque d'itinérance imminente.

    La Loi exige que ces jeunes être logé dans un logement sécuritaire tandis que les évaluations sont menées. Il indique également qu'ils devraient, dans la majorité des cas, par la suite être pris en charge de l'État.

    Mais de nombreuses autorités locales ne parviennent pas à s'acquitter de leurs responsabilités juridiques, experts craignent.

    « Nous rencontrons beaucoup trop d'enfants qui ont été forcées de quitter leurs maisons, normalement en raison de la violence, ou des abus ou des familles éclatées » Radford a déclaré.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  48. « Ils ont demandé de leur autorité locale départements à l'aide des services pour enfants, mais ils se détourna et se retrouvent sans abri ».

    « Rentrer à la maison et cesser de nous importuner »
    Avocat droit public Dan Rosenberg, qui travaille avec des enfants à risque, fait écho à des critiques vives de Radford des autorités locales quand il a dit à la BBC que l'État était coupable de "échecs de protection enfant sur une grande échelle".

    "L'attitude générale envers ces enfants qui souffrent de maltraitance évidente est,"Go home et arrêter de nous importuner,"" , a-t-il dit.

    "Certaines autorités locales sont remises en question maintes et maintes fois – ils savent ce qu'est la Loi, et ils savent ce qu'ils devraient faire, mais délibérément ne le faites pas," a-t-il ajouté.

    Rosenberg a dit que nombreux conseils commencent seulement à s'engager avec ces enfants en situation de crise lorsqu'ils se heurtent à des difficultés juridiques. Il a averti que les enfants sont généralement pas conscients de leurs droits s'ils ne l'avocat d'un avocat, un projet social ou un ami.

    Les conseils ont tendance à exploiter ce manque de connaissances, a-t-il ajouté.

    Un porte-parole de London conseils dit à la BBC que ces manquements à la prise en charge adéquatement les jeunes vulnérables sont "inacceptables".

    Mais il a soutenu que basé à Londres les autorités locales ont contesté "£ 160 millions dans des ressources supplémentaires dans les services à l'enfance" ces dernières années dans un climat d'austérité sévère.

    Au cours des cinq dernières années, les conseils au Royaume-Uni ont été satisfaites avec compressions de 44 p. 100.

    Radford de Coram voix dit qu'il reste encore beaucoup à faire pour corriger l'épidémie de sans-abrisme de jeunesse de la Grande-Bretagne. Il dit qu'il a rencontré des jeunes qui n'ont eu aucun choix mais sommeil sur les bus de tube ou de la nuit, tandis que d'autres cherchent refuge dans les habitations infestées de drogue et les commissariats de police.

    Selon un organisme de bienfaisance sans-abrisme leader en Grande-Bretagne, 2 414 personnes à travers le pays sont estimés à être dorment dans la rue chaque nuit. Il s'agit d'une augmentation de 37 % sur 2010.

    http://rt.com/uk/214831-homelessness-epidemic-teenagers-vulnerable/

    RépondreSupprimer
  49. – Public russe nomme Poutine « Man of the Year » – sondage frais

    16 décembre 2014 10:38


    Une majorité écrasante de russes nommé président Vladimir Putin 'Man of the Year' quand les sondeurs leur a demandé de choisir parmi les hommes politiques russes.

    Les dernières recherches effectuées par un sondeur indépendant russe Fondation Opinion publique (FOM) a montré que 68 % des citoyens russes considèrent Poutine digne du titre.

    Vladimir Zhirinovsky, le flamboyant leader du parti populiste et nationaliste LDPR était en deuxième position avec 4 % de partisans. Un autre 3 pour cent des russes ont favorisé le ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov et premier ministre Dmitry Medvedev était en quatrième position avec 2 % des votes.

    Ministre de la défense Sergei Shoigu et le leader des communistes russes Guennadi Ziouganov a marqué 1 % chacun et les politiciens qui ont obtenu moins de 1 % de partisans, a marqué un combiné de 4 pour cent.

    Quatre pour cent des répondants ont insisté sur le fait que pas un seul chiffre en Russie méritait d'être appelé « Man of the Year », tandis que 17 pour cent ont dit ils ont trouvé trop difficile de répondre à la question.

    L'affirmation publique sur le rôle majeur de Vladimir Putin dans la vie du pays semble encore plus décisive compte tenu des chercheurs dans le même sondage a demandé qui parmi les scientifiques et les artistes était digne du manteau. Près de 75 % des russes, a déclaré qu'ils n'avaient aucune réponse à cette question.

    Les résultats de la recherche FOM montrent une autre augmentation de classement d'approbation de Vladimir Putin, qui a vu des niveaux records cette année.

    À la fin octobre, influent sondeur indépendant Levada publié une recherche selon laquelle 49 pour cent des Russes se déclarent prêts à voter pour Poutine étaient une élection présidentielle qui aura lieu le week-end prochain. En août, cette part était 57 % – le plus élevé dans l'histoire.Cependant, recherche d'octobre de Levada a également montré que l'écrasante majorité des personnes interrogées a nié que la popularité du Président a été transformer en un culte de la personnalité. Seulement 19 pour cent, a déclaré qu'ils avaient remarqué des caractéristiques ressemblant à un culte, contre 27 % il y a un an.

    Début décembre, attaché de presse de m. Poutine Dmitry Peskov a commenté dans la montée subite dans la popularité du Président dans une interview avec RT. Peskov a déclaré qu'à son avis Poutine n'a pas besoin toute publicité, bonne ou mauvaise, et l'amour du peuple pour Poutine était une manifestation de leur amour pour la Russie.

    http://rt.com/politics/214743-putin-year-man-russia/

    RépondreSupprimer
  50. Allons-nous rouler en voitures à hydrogène ?


    17 décembre, 2014
    Lioudmila Saakian
    Par La Voix de la Russie

    Le géant japonais Toyota a officiellement lancé lundi 15 décembre au Japon la "Mirai" (futur, en japonais), voiture à pile à combustible roulant à l'hydrogène, fruit de 20 ans d’études du constructeur automobile nippon.

    Mirai, qui peut parcourir 650 km avec un seul plein effectué en trois minutes, fonctionne sur le principe de l'électrolyse inversée: de l'électricité est générée en faisant passer dans un circuit des électrons extirpés d'atomes d'hydrogène. Ces derniers se combinent ensuite avec l'oxygène de l'air pour former de la vapeur d'eau, seule substance rejetée par le véhicule (240 ml sur 4 km). Il n’y donc pas de combustion, ni en conséquence de rejet de dioxyde de carbone – CO². Avant la fin de l’année Toyota prévoit de commercialiser quelque 700 voitures, dont 400 au Japon. Mirai va-t-elle inaugurer une nouvelle ère dans le transport routier ? Ecoutons l’avis du chef de la section analytique de la société russe « Avtostat », Andreï Toptoun :

    « A ce moment nous avons toutes les difficultés qui accompagnent le lancement d’un nouveau type d’automobile : absence d’un réseau ramifié de stations et le coût pour le moment élevé de la voiture. Il n’y a pas en outre d’expérience d’exploitation, alors que les clients choisissent d’habitude une marque possédant une certaine renommée. Je pense que du moins pour le moment Toyota s’oriente moins vers un intérêt commercial que vers le prestige d’être la première à lancer une voiture à l’hydrogène ».

    Les concepteurs mettent surtout l’accent sur les vertus écologiques de leur automobile. Or la question majeure concerne la sécurité. Le mélange de l’hydrogène et de l’oxygène est explosif. Il est vrai qu’à la différence de l’essence, l’hydrogène s’évapore vite en cas d’une fuite. Andreï Toptoun indique encore quelques difficultés, liées à l’exploitation d’une voiture à l’hydrogène.

    « L’hydrogène, il faut encore en obtenir, transporter et stocker. L’hydrogène, qui ne se trouve pas à l’état libre dans la nature, doit être obtenu d’autres composés par diverses réactions chimiques. L’absence de standards en matière de sécurité, de stockage, de transport et d’exploitation constitue encore un obstacle au développement de ce type de transport. Cela veut dire que les problèmes ici ne manquent pas… »

    http://french.ruvr.ru/2014_12_16/Allons-nous-rouler-en-voitures-a-hydrogene-6811/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://huemaurice5.blogspot.fr/2012/08/vous-avez-dit-voitures-electriques.html

      Supprimer
  51. Une véritable crise économique a éclaté en Russie


    Par Michael Snyder,
    16 décembre 2014


    La huitième plus grande économie sur la planète entière est dans un état d'agitation en ce moment. L'effondrement choquant du prix du pétrole a touché de nombreux pays vraiment durs, mais très peu de nations est aussi dépendants de la production d'énergie comme c'est de la Russie. Les ventes de pétrole et de gaz naturel représentent environ les deux tiers des exportations russes et environ 50 pour cent de toutes les recettes du gouvernement. Donc, il n'est pas surprenant que le fait que le prix du pétrole a diminué de près de 50 pour cent depuis juin est absolument catastrophique pour l'économie russe. Et quand vous jetez dans les sanctions internationales, l'argent sauvage d'imprimerie de la Banque centrale de Russie et de la fuite des capitaux sans précédent, vous obtenez les ingrédients pour un orage presque parfait. Mais ceux d'entre nous qui vivent dans le monde occidental ne devraient pas être trop béat sur ce qui se passe en Russie, parce que voilà le cauchemar qui se déroulent là-bas est juste un aperçu du chaos économique qui enveloppera bientôt le monde entier.

    Jusqu'à présent cette année, le rouble russe a chuté de près de 50 pour cent contre le dollar américain. C'est un changement monumental. Et comme l'effondrement du rouble s'est accéléré ces derniers jours, nous assistons à des scènes en Russie qui font penser à la République de Weimar. Par exemple, il suffit de considérer l'extrait suivant tiré d'un article qui vient de paraître dans le New York Times...

    Scènes que les Russes espéraient avaient reculé dans le passé est réapparu dans les rues : change de signe des chiffres clignotaient changeantes, et russes se sont précipités à l'appareil des magasins pour acheter des machines à laver ou des téléviseurs pour décharger les roubles.

    « Nous assistons à une crise économique, » Natalia V. Akindinova, professeur à l'école supérieure d'économie, a déclaré dans un entretien téléphonique. « Nous constatons une forte dévaluation du rouble à un moment où la Banque centrale n'a pas les réserves d'influencer le marché, comme il l'a fait dans les crises passées ».
    Dans une tentative désespérée pour arrêter le saignement, la Banque centrale de Russie a effectué une manœuvre incroyable. Hier soir elle a soulevé ses taux d'intérêt de 10,5 pour cent tout le chemin jusqu'à 17 %.

    On espérait que ce geste désespéré garderait le rouble de chute plus loin.

    Et il a fonctionné pendant quelques minutes, mais ensuite l'effondrement du rouble a repris. C'est ainsi que Zero Hedge a qualifié le carnage...

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  52. Pour ceux qui se demandent si l'intervention de CBR dans le marché des changes russe avec son taux d'urgence choquant randonnée à 17 % calmé du jour au lendemain les choses, la réponse est oui... pendant environ deux minutes. USDRUB the a en effet chuté de près de 10 % à 59 et puis rapidement souffla tout de suite, le rouble s'écrase dans la vente de panique et, apparemment, sans aucune intervention de marché CBR, et enfin cocher était chute libre grâce à 72, 74 et envoi le marché boursier russe, en chute libre de plus de 15 %.
    Alors pourquoi est ce qui passe maintenant ?

    Eh bien, la principale raison de la chute libre du rouble est le fait que la Banque centrale de Russie a juste imprimé vers le haut environ 625 milliards de roubles et donne à leurs amis à Rosneft.

    Rosneft est une entreprise de pétrole absolument massive qui est contrôlée par le gouvernement russe. Pendant des mois, Rosneft a été demandé pour un plan de sauvetage (bruit familier ?) à financer des prêts qui peuvent ne plus être renversés avec les banques occidentales en raison de sanctions économiques.

    Et le vendredi, ils ont obtenu un.

    Pour tenter de glisser tranquillement cette injection massive d'argent frais devant tout le monde, Rosneft émis 625 milliards de roubles d'une valeur de nouvelles obligations, juste avant le week-end et la Banque centrale de Russie englouti la plupart de ces nouvelles obligations avec fraîchement créé argent. Malheureusement pour Rosneft et la Banque centrale de Russie, le reste du monde a pris connaissance...

    Avec le géant pétrolier dans une impasse, la Banque centrale a jugé qu'elle accepterait "Rosneft" obligations détenues par les banques commerciales comme garantie pour des prêts.

    Rosneft a publié 625 milliards de roubles, environ $ 10,9 milliards au taux de change à la fois, de nouvelles liaisons vendredi. L'identité des acheteurs n'ont pas été divulguées au public, mais les analystes disent que les grandes banques ont acheté la question.

    Lorsque ces banques déposent les liens avec la Banque centrale en échange de prêts, Rosneft a été financé, en effet, avec une émission de roubles de la Banque centrale.
    Voilà donc ce qui a conduit à la panique de vente que nous avons assisté lundi.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  53. Pendant ce temps, l'argent est tiré hors de la Russie à un rythme absolument ahurissante. Comme la confiance dans le rouble et le système financier russe disparaît, les gens riches essaient fébrilement de protéger leurs richesses en déplaçant quelque part ailleurs. Ce qui suit est un extrait d'un éditorial qui A. de Mohamed El-Erian a récemment écrit pour Business Insider...

    Plutôt qu'en acheteurs à ces niveaux sensiblement moins cher, faiblesse de la monnaie russe est induire plus de vente, y compris par un nombre croissant de déposants inquiets de la Banque qui, au lieu de tenir leur épargne en Rouble, optent pour dollars plus sûrs. Plus la mesure de cette « substitution de la monnaie", plus la portée de la capitale vol hors de Russie. Cela met encore plus de pression sur la monnaie, aggravant la contraction de la production, importé de l'inflation, et le général sens instabilité économique et financière.
    On estime que les sorties de capitaux totales pour 2015 atteindront une étonnante $ 128 milliards.

    Et cela pourrait être juste le début des troubles économiques pour la Russie.

    Si le prix du pétrole reste à ce faible ou descend encore plus bas, l'économie russe se rétrécira. La seule question est de combien elle se contracte...

    La Banque de Russie a déclaré lundi que le pays pourrait sombrer dans une profonde récession l'an prochain si les prix du pétrole restent à 60 dollars le baril. PIB peut contracter par autant que de 4,7 % en 2015, puis encore de 1,1 % en 2016, à moins que le prix du pétrole se ramasser.
    Malheureusement, il n'est pas juste des nations comme la Russie qui vont être dévastés par la prochaine crise pétrolière.

    Finalement, la planète entière va se sentir la douleur.

    La semaine dernière a été la pire semaine pour les marchés financiers mondiaux en trois ans, et beaucoup d'entre les mêmes profils exacts que nous avons assisté juste avant la grande crise financière de 2008 se produisent une fois de plus. Nous vivons dans une bulle de fausse de stabilité relative pour les deux dernières années, mais maintenant le temps est compté. La prochaine grande crise financière se rapproche rapidement, et 2015 promet d'être l'année de plus « intéressante » que nous avons vu dans les âges.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/full-blown-economic-crisis-erupted-russia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le prix du baril baisse ? et alors ? A quelle hauteur était-il il y a 30 ou 50 ans ? Si les gens en étaient morts nous ne serions pas là ! Regardez aujourd'hui le nombre (effrayant) de multi-milliardaires, que cela cache t-il ? Que l'argent qu'ils ont vient de votre poche ! Et, aujourd'hui, ils se font du 'mauvais sang' que vous puissiez être comme eux un jour ! C'est pourquoi, ils cherchent TOUS à mettre un frein/des taxes de partout et des hausses de prix injustifiées pour compenser la baisse du prix du baril de pétrole !

      -------------------------

      (...) Combien or soutient le dollar ?
      Exactement zéro point zéro pour cent. Zilch. Nada.
      La Fed ne possède pas d'or. Il proclame haut et fort ce sur son propre site Internet: "La réserve fédérale ne possède pas d'or."
      Elle détient des « certificats » qui sont échangeables pour les dollars américains. Mais il n'y a pas une seule once d'or soutenant le dollar américain. (...)

      Supprimer
  54. [Version intégrale] Pourquoi des Tchétchènes luttent aux côtés des insurgés ukrainiens

    16 décembre 2014
    The French Saker

    Une interview étonnante de combattants tchétchènes impliqués dans la guerre ukrainienne, du côté du Donbass. Etonnante par la sincérité des personnages et par la forme du récit, qui s’apparente plus à une nouvelle qu’à une interview journalistique. A noter que cette interview a déjà été publiée en français, mais dans une version très partielle et remaniée, assez différente de l’originale. Nous vous proposons ici la version intégrale. Félicitations à Marina Akhmedova, la journaliste et écrivaine qui en est l’auteure
    La Saker francophone
    ———————–
    La journaliste russe Marina Akhmedova s’est rendue sur la base du bataillon tchétchène Smert (Mort), stationnée dans la République insurgée de Donetsk. Selon des informations non-officielles, l’un des objectifs de cette unité de volontaires, composée d’anciens membres réservistes des forces de l’ordre tchétchènes, est la liquidation d’Issa Mounaïev, un Tchétchène émigré en Europe lors de la seconde opération militaire en Tchétchénie, qui participe actuellement au conflit militaire du côté de Kiev. La correspondante s’est entretenue avec plusieurs combattants du bataillon. Deux d’entre eux (le Général et Stinger) se sont présentés sous des pseudonymes, deux autres (Apti et Vakha) ont donné leurs vrais noms.

    Le Général a refusé de s’assoir. Il est debout, dans l’encadrement de la porte..De tous, Stinger parle le plus. Le Général écoute, attentivement, et de temps en temps, il porte son regard sur Alti. Le Général ne regarde presque jamais Vakha (celui-ci parle peu).

    « Nous sommes venus ici, pour libérer les gens ! », prononce Stinger.

    « De qui ? De ces meurtriers ukrainiens ! ».

    Il prononce ces mots avec une telle intonation, comme s’il voulait dire : « Comme si vous ne saviez pas, de qui ! ».

    « Chez nous, on a eu la guerre en 1995 », poursuit-il calmement.

    Le talkie-walkie, fixé aux épaules de Stinger, grésille. Il porte sa main a la radio, appuie sur le bouton, écoute. Se levant du tabouret, il n’apparaît pas aussi grand que ce qu’il paraissait, quand il était assis et engoncé dans son gilet. Quand Stinger sort, le Général porte un regard curieux sur Apti (maintenant c’est lui qui parle).

    « Nous faisons partie de la Fédération de Russie. Notre président, Vladimir Vladimirovitch Poutine. Le Chef de notre République, Ramzan Akhmadovitch Kadyrov. »

    Apti se tait. De voix et de visage, il ressemble beaucoup au Chef de la République d’où il est venu, jusqu’ici, au Donbass. La pause qu’il prend donne un sens évocateur à ses mots.

    Russie et Tchétchénie

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  55. « Le peuple tchétchène a choisi la Russie », et le Général, se penchant à ce moment sur la table pour se verser du thé chaud, jette un regard sur lui.

    Sur la manche du blouson de Vakha, qui enveloppe sa silhouette massive, est cousu le drapeau coloré de Tchétchénie. Il a une barbe sombre, des sourcils rapprochés et des yeux tout aussi sombres, qui, à la lumière, ne traduisent pas ses expressions.

    Je commence : « Il y a vingt ans, la Russie a mené la guerre en Tchétchénie ».

    « Tout à fait », répond Stinger, en se retournant.

    Je poursuis : « Durant les deux guerres de Tchétchénie, de nombreux civils ont péri… »

    « Tout à fait », répond Stinger,

    Je poursuis : « La population tchétchène s’est retrouvée à la limite de l’élimination... »

    « Quelle est votre question ?, m’interrompt Stinger. Pourquoi après tout cela, nous sommes pour la Russie ? Permettez-moi de répondre. Au début de la Première campagne, toute la Tchétchénie, y compris les femmes, les enfants et les vieillards, sont partis en guerre contre les agresseurs, qui sont venus chez nous jusque dans les maisons et ont assassiné notre peuple. Et en 2000, moi personnellement, (en étant assis, il occupe toute la table), mains dans la main avec les soldats russes, je me suis battu contre ceux que je considérais encore hier comme mes frères… La Russie, puissante, et nous, petit point qui n’est même pas visible sur la carte… Mais nous avons forcé la Russie a retirer ses troupes.

    Après la Première guerre, la Tchétchénie est devenue « l’Itchkérie », elle est devenue totalement indépendante. Pendant cette guerre, nous avons fait comprendre à la Russie qu’il fallait apprécier et respecter nos combattants. Maintenant nos enfants peuvent se promener tranquilles. Nous sommes des combattants. Nous sommes des combattants depuis nos quatorze ans. Nous ne possédons rien d’autre.

    La Russie s’est comportée très correctement après la seconde guerre. Elle n’a pas cherché à nous humilier, n’a pas montré qu’elle était le vainqueur, n’a pas discriminé la langue tchétchène, notre foi et nos traditions. Aujourd’hui, Grozny est la plus belle ville. La Russie a tout fait pour stabiliser notre économie », termine Stinger.

    « Certains Tchétchènes ont soutenu Kiev, explique Apti. Sauf qu’à nos yeux, ce ne sont pas des Tchétchènes. Ce sont des avortons. Les types comme Issa Mounaïev ont fui la Tchétchénie pendant la seconde guerre » [En 1999, Aslan Maskhadov été désigné comme commandant des forces armées de Grozny, NdT].

    - voir clip sur site -
    « Enfoirés », ajoute Stinger, et le Général, entendant ses mots, sourit.

    « Il est venu en aide a l’Ukraine », continue Apti.

    « Et pourquoi n’est-il pas venu au secours de son peuple, quand celui-ci avait besoin de son aide ? Pourquoi il n’a en rien aidé les Tchétchènes ? Du temps de la guerre de Tchétchénie, il se considérait comme un grand général de corps d’armée. Mais pour nous il n’est absolument personne. Pourquoi, quand chez nous il y avait la guerre, il vivait en Europe ? Maintenant, il assure qu’il combat la Russie depuis vingt-trois ans. Ou a-t-il combattu ? Quand a commencé la Première guerre, tous les trois, on était gamins. A quatorze ans, on avait déjà pris dans les mains des fusils automatiques, tout le peuple se battait contre la Russie, et nous combattions pour notre peuple. Ensuite nous avons signé l’armistice, mais non contraints. Les gens ont compris tout seuls, qu’avec la Russie tout serait mieux pour eux. Et qu’y avait-il du temps de l’Itchkeri ? ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  56. « En Itchkérie, il s’est passé la même chose que ce qui se passe ici maintenant, dit Vakha. Des groupes différents, des clans se battent entre eux. »

    « Et Issa, pendant ce temps, était tranquillement assis dans les cafés en Europe, dit Apti. Nous ne l’avons pas vu en Tchétchénie. »

    « Et nous ne le verrons pas », prononce Stinger d’un ton menaçant.

    Je leur demande : « Ce qui veut dire que vous avez pardonné à la Russie, qui, après tant de bombardements, a causé la morts de nombreux civils tchétchènes civils ? ».

    « Je ne maitrise pas très bien le russe, dit Apti. Mais je vais essayer de vous expliquer. Suite au retrait des troupes russes de notre sol, nous étions sous l’appellation Itchkérie, pour laquelle il n’y avait pas de leader fort. Il y avait des clans, des groupes. Comme ici. Les gens vivaient très mal. Et la Seconde guerre, ce n’est pas la Russie qui l’a commencé. Ce sont les nôtres, [Bassaïev et leurs Khattab] qui ont attaqués le Daguestan. »

    « Vous demandez si nous leur avons pardonné, interrompt Stinger. Cinquante cinquante. C’est une question difficile. Après la Première guerre, les gens ont compris tout seuls que, sans la Russie, ce serait impossible. Nous avons choisi la Russie, pour survivre. Notre pays était totalement détruit ».

    Sur ses épaules grésille la radio. « Vous voyez, ce qui se passe ? », demande-t-il. « Sur ma radio on m’appelle cent fois par jour de Donetsk, pour me dire qu’on tire sur les gens. On vient juste de me demander, quand je suis sorti, “Pourquoi nous tue-t-on ?”. Et nous, nous sommes soldats, nous avons des ordres. Nous avons notre zone. Nous ne nous occupons pas de Donestsk, c’est la loi de la guerre. »

    Je demande : « Mais avez vous pardonné a la Russie, oui ou non ? ».

    Ma question est suivie par un silence autour de la table. Le regard du Général court d’un visage à l’autre, et les trois se regardent.

    « J’ai personnellement pardonné, répond finalement Stinger. Je sais aussi, avec certitude, qu’il a pardonné (montrant Apti). Et il a pardonné (en montrant Vakha). Je suis Russe. Nous n’avons pas de grief contre la Russie, nous l’aimons ».

    République populaire de Donetsk

    « La Russie n’a jamais été en guerre contre l’islam, explique Vakha. L’Europe, si. Et maintenant, elle envoie à Kiev un homme comme Issa Mounaïev ».

    « Et elle le paie pour ses discours stériles, confirme Stinger. Il déclare avoir cinq cents Tchétchènes avec lui, mais c’est absurde. Ils sont vingt au maximum ».

    « Comment le savez-vous ? ».

    « Nous sommes dans le renseignement militaire, répond Stinger. Pourquoi cela vous étonne-t-il tant que nous soutenions la République populaire de Donetsk (RPD) ? Vous n’êtes pas étonnée de voir des Polonais, des Biélorusses, des Estoniens faire les mercenaires à la solde de Kiev ? La RPD attendait les Tchétchènes, les a appelés à l’aide. Les Tchétchènes sont un peuple qui sait combattre ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  57. « Vous êtes ici sur ordre de Ramzan Kadyrov ? »

    « Nous ne sommes pas ici sur ordre de Ramzan, répond Apti. Oui, avant nous étions en service, nous sommes tous d’anciens combattants réservistes. Notre bataillon est composé de volontaires. Nous ne sommes pas payés. Si Ramzan avait donné l’ordre, toute la Tchétchénie serait ici. Mais, pour le moment, il contient les Tchétchènes ».

    « Votre premier souvenir de cette guerre ?», demandè-je à Stinger.

    « La Tchétchénie pacifique et ensoleillée, répondit-il, pensif. Et au milieu des jours blancs apparaît un putain d’avion, qui largue six bombes sur les habitants d’Arguna. J’étais alors un enfant. Le « Suschka » (putain) a largué les bombes et est parti. Je l’ai vu de mes propres yeux. A partir de cette minute, tous ont compris : la Russie nous attaquait. C’était en 94 ».

    « Nous avons vécu toute la guerre », dit sobrement Vakha.

    « Nous étions enfants au début de la première guerre de Tchétchénie, moi, Vakha et Apti. Nous fabriquions des cocktails Molotov et sautions sur les blindés pour les jeter dans les écoutilles. Nous étions convaincus qu’ainsi nous défendions notre patrie. Nous avons gagné cette guerre et avons obligé la Russie à retirer ses troupes en 96 ».

    « C’était du temps de la Première guerre », précise de nouveau Vakha, et visiblement le Général perd sa bonne humeur, et déjà il ne regarde plus personne, seulement le sol.

    « Mais je ne me considérais pas comme un enfant, a l’époque, dit Vakha, dans un soupir. Nous sommes allés au front, moi, Apti et Stinger. On pensait que nous défendions notre patrie. Nous avons gagné cette guerre, en forçant la Russie a partir. Nous avons obtenu notre indépendance, Maskhadov est devenu Président. Mais les Tchétchènes n’ont pas pu faire respecter leur indépendance. Parce qu’ils n’avaient pas un leader fort, tout comme il n’y a pas de leader fort ici, maintenant. Chaque clan avait son chef ».

    « Ils disent « J’ai défendu cette ville en temps de guerre, et maintenant je ne la donne a personne », coupe Stinger. Et Bassaïev et Khattab voulaient s’occuper d’une autre République, le Daguestan, pour amener là-bas le désordre constitutionnel. Mais les Tchétchènes à cette époque en avaient marre de la guerre. Les gens voulaient vivre, et non plus combattre. Ils rêvaient de terminer la guerre. Et nous l’avons finie. Très simplement. Nous sommes le peuple de la Russie, qui ont payé leur indépendance de leur peau ».

    « Pourquoi sommes-nous ici ? Parce que l’Ukraine bombarde le peuple pacifique du Donbass avec des missiles Grad. Nous avons connu tout ça. Et nous sommes convaincus que nous saurons aider à rétablir l’ordre ici, assure Stinger. Pas pour l’argent, pas pour les médailles. Je le jure devant Allah ! Personne ne nous paie. Peut-être que quand nous rentrerons chez nous, notre dirigeant nous récompensera. Mais ici, nous ferons en sorte que la Novorussie [nom donné aux républiques insurgées d'Ukraine, NdT] ait son hymne et qu’elle continue à parler le russe. Peut-être que s’il n’y avait pas eu de guerre en Tchétchénie, nous nous serions fichus du Donbass… Mais aujourd’hui, nous sommes ici, je suis un militaire. Je suis le seul à pleurer ici quand on déverse des bombes sur les écoles, les hôpitaux et les maisons ».

    « Vous tuez même les femmes ? », je lui demande.

    « Oui, tout a fait. Et même si c’était vous. Je vous regarderais froidement dans les yeux, et je vous liquiderais, comme ennemi ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  58. « Permettez-moi de préciser, tout à fait froidement ? ».

    « Oui, parfaitement. Cela dure déjà depuis quinze ans. Mais je vous regarderais aussi dans les yeux… Pour moi, cela ne fait aucune différence. Je répète, sur ordre de mon commandant, je vous liquide. Seulement en quinze ans, mon commandant ne m’a jamais donné un tel ordre », l’arrête Apti.

    « Le commandement jamais n’apportera une femme et dira : »Abattez-la ! », dit Vakha. Vous nous regardez comme des…, il bafouille. Seulement parce que, depuis notre enfance nous sommes obligés de nous trouver à la guerre et tuer ? Et peut-être que je suis meilleur que vous. »

    « Pourquoi avons-nous ouvert une hotline ici ?, poursuit Stinger. Pour avoir des informations opérationnelles. Vous savez ce que nous disent 90 % des personnes qui appellent ? Donnez-nous du pain… Les gens ici ont faim. Nous l’avons vécu, nous savons ce qu’est la faim. Nous sortons et distribuons 100, 150 pains dans les villages ».

    « Où trouvez-vous l’argent pour cette aide ? ».

    « À la maison, bien sûr, sourit Stinger. En Tchétchénie ».

    « Ne pensez pas qu’Akhmad Hadji Kadyrov a pris le parti de la Russie, dit Vakha. Il a pris le parti du peuple. Et le peuple a compris : La Russie est le seul défenseur de L’Islam dans le monde. »

    « Nous comprenons parfaitement que la Tchétchénie fait partie de la Russie d’une façon formelle, dis-je. Vous vivez pratiquement indépendamment, et la Russie n’intervient pas dans la gestion. La Russie a donné à la Tchétchénie à Ramzan Akhmadovitch, et ça lui est bien égal, ce qui se passé en Tchétchénie, qui on punit, qui on félicite. Vous pensez, que c’est ça, le droit ? »

    « Nous considérons que ce qui est équitable, c’est que la Russie respecte notre culture et ne nous empêche pas de parler tchétchène. »

    « Elle ne nous interdit pas et n’empêche pas nos traditions, répond Stinger. Et nous, en retour, nous respectons votre culture et vos traditions ».

    Je demande à Apti : « Que vouliez-vous devenir, enfant ? ».

    « Quand j’étudiais, je voulais être policier ».

    « Et moi, parachutiste », dit Vakha

    « Et moi, artiste, répond Stinger. Je rêvais d’être acteur dramatique. Et vous voyez, ce qui est advenu. »

    « La guerre a ruiné nos vies », dit Vakha

    « Oui, elle les a détruites, acquiesce Apti. Mais notre destin n’est pas de toujours combattre, nous avons déjà prouvé au monde entier que nous savons combattre. A mon avis, nous pouvons vivre en paix. »
    Stinger entonne un chanson traditionnelle patriotique tchétchène. Quand il a terminé, le Général sourit et tourne la tète. Il va à la cuisine et en revient vite avec une bouilloire d’eau fumante. Il distribue l’eau chaude dans les tasses.

    Je demande : « En fait, si vous ne faisiez pas la guerre ici, vous n’auriez pas de travail ? »

    « Pourquoi cela ?!, s’exclame Stinger. S’il n’y avait pas la guerre… (en prononçant ces mots, son expression se modifie. Il prend une grande respiration, les poches de son gilet s’agitent) S’il n’y avait pas la guerre, répète-t-il, nos frères et sœurs seraient encore vivants. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  59. Pertes

    Il a eu du mal à prononcer ces mots, pour preuve Apti et Vakha qui se cachent les yeux, et regardent maintenant fixement leur tasse de thé chaud. Seul le Général regarde Stinger en face. Celui-ci, et c’est visible par les tressaillements des poches de son gilet, veut encore dire quelque chose, mais se tait pour l’instant.

    « Ils nous manquent, prononce-t-il finalement. Vous comprenez de quoi il est question ? Ce sont nos propres frères et sœurs [de sang]. »

    « Quand, en Tchétchénie, a commencé la Seconde Guerre, dit Apti, Issa Mounaïev et son acolyte ont fui en Europe. Mais ils l’ont commencée, cette guerre, et se sont enfuis. A cause d’eux, notre peuple et nos proches ont péri. Ils leur aurait fallu, soit combattre jusqu’au bout, soit ne pas même commencer cette deuxième guerre. Du temps de l’Itchkérie, on leur a donné le pouvoir de manière égale. Et qu’ont-ils fait des Tchétchènes ? Quoi donc ? Et nos frères et sœurs ne sont plus. »

    « Nous avons subi de terribles pertes, dit faiblement Stinger. Lui (montrant Vakha) lui, lui (montrant Apti et le Général). Et moi. »

    « Vous ne trouverez pas une seule personne en Tchétchénie, dit Vakha, qui n’a pas perdu un frère, une sœur, un neveu. On se souvient d’eux chaque jour. »

    « Chaque jour ? »

    « Oui, chaque jour. Et chaque jour est aussi douloureux. Nous n’avons rien oublié, et nous n’oublierons rien (Stinger sort de sa poche un téléphone portable. Il montre une photo). Chaque jour je regarde leurs photos, dit-il. Et quand il relève les yeux de l’écran, ils sont secs et inexpressifs.

    « Mais nous n’avons rien contre la Russie », dit Vakha.

    « Vous nous avez demandé si nous leur avions pardonné... (Apti fait de nouveau une pause, et avec son intonation, cette pause parait très longue). Non, nous n’avons pas pardonné, et nous ne pardonnerons pas. Vous savez, a qui ? A ceux, qui ont commencé la Deuxième guerre. Dans la Deuxième guerre la Russie n’était pas tellement coupable. Les coupables étaient Bassaïev, Khattab et Mounaïev. C’est a eux que nous ne pardonnerons pas. »

    « Avant-hier, à Donetsk, deux enfants sont morts, dit Vakha. Il va se passer dix ans, et dans dix ans, ces deux enfants vont manquer a quelqu’un, ils vont manquer, comme nous manquent nos frères et sœurs. »

    « Et de quelles manières vous manquent ils ? Décrivez s’il vous plait vos sentiments. »

    « Si nos frères et sœurs étaient avec nous, répond Stinger, alors sur nos épaules maintenant, il n’y aurait pas autant de douleurs. Mais ils ne sont plus, et nous pleurons. » Vakha pleure. Apti pleure. Le Général pleure.

    « Mais les larmes ne coulent pas de nos yeux (Vakha désigne du doigt ses yeux et se les frotte avec l’épaule). Les larmes ne coulent pas de notre visage, mais de notre cœur. »

    « Nous ressentons un fardeau et le vide », dit Apti.

    « Un fardeau absolu », reprend Stinger.

    « C’est quelquefois rageant que Le Caire ne soit pas ici, tout près ! » Stinger se retourne brusquement sur son tabouret, et en se retournant, montre un visage calme, impassible.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  60. Ennemis

    « Nous n’avons jamais considéré les Ukrainiens comme des guerriers, dit Apti. Et ils ne se sont pas révélés être de bons guerriers. Beaucoup d’entre eux se rendent et se constituent prisonniers. »

    « Mais on dit des Tchétchènes, qu’ils sont de bons guerriers dans leurs montagnes locales, en terrain connu, mais qu’en moyenne ils ne se différencient en rien des autres guerriers », dis-je.

    « Oui ?, demande Apti (Tous se regardent). Et pourtant à Ilovansk, trois mille Ukrainiens se sont sauvés face à nous, n’est-ce pas ? Ils nous ont laissé leur camp et leur installation [position militaire}. Si nous étions ainsi, faibles, pourquoi se seraient-ils sauvés de nous ? Nous ne voulons pas que les gens aient peur de nous. Nous voulons que ce soit nos ennemis qui aient peur de nous. »

    « Et les Ukrainiens, ce sont vos vrais ennemis ? »

    « Maintenant, oui, répond Stinger. Les Ukrainiens, les familles, ce ne sont pas nos ennemis. Eux, ils font partie de notre peuple. Mais ceux qui tirent sur les habitants du Donbass, eux, ce sont nos ennemis. »

    « 90 % d’entre nous sont des anciens séparatistes, dit Apti. Beaucoup sont sortis des forêts, ils ont donné leur parole, qu’ils préserveraient la vie. Et ils ont donné, en tant que combattants, les meilleurs résultats. Ils sont très expérimentés. »

    « Il y a quelques années, même Poutine les a décorés », dit Vakha

    Je demande : « Vous avez dit “Même Poutine”. Cela signifie, que sur vous, il a autorité ? ».

    « Une seconde…, prononce Stinger. Poutine est le président légitime de la Fédération de Russie. Il est, pour nous, une autorité morale incontestable. Et pourquoi pas ? »

    « Il faudrait à Zakhar [ Aleksandr Vladimirovitch Zakhartchenko, Premier ministre de la République populaire de Donetsk à partir du 7 août 2014, élu président de la RPD le 2 novembre 2014, NdE] de telles troupes, ces temps-ci, ce qu’a fait en son temps Ramzan, dit Apti. Il connaissait chacun de ses hommes. Et il savait, avec qui d’entre eux il y avait de l’espoir, et avec qui il n’y en avait pas. »

    « Ramzan ne s’est jamais séparé du peuple, dit Vakha. Je connais personnellement très bien Ramzan. Il ne se cache pas dans sa résidence, lui. C’est quelqu’un de très accessible. N’importe qui peut le rencontrer. Ce que veut le peuple, Ramzan le veut aussi. Il faudrait que Zakhar agisse de la sorte. On a tout vécu depuis le début avec Ramzan. »

    « Et c’était effrayant, ajoute Stinger. Vous savez, ce qui était effrayant ? Quand tes frères viennent de tomber, tu es entouré de toute part par tes ennemis, tu appelles les tiens à l’aide au talkie-walkie, et tu ne sais pas qu’ils sont déjà morts. »

    « Seulement ne pensez pas qu’il y a ici des Tchétchènes prisonniers, dit Apti. Un vrai Tchétchène fait tout, mais ne se rend pas. Ceux qui dissent, qu’ils ont fait quarante Tchétchènes prisonniers, c’est un mensonge. Là-bas, tous les barbus sont des Tchétchènes. »

    Je demande : « Que faites-vous concrètement ici ? ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  61. « Nous sommes en avant-garde, dit Apti. Et on va quelquefois à l’aéroport. Mais, vous comprendrez, nous ne vous donnerons pas nos positions exactes. Ici, au camp, nous reprenons nos forces, nous faisons le plein de munitions et nous nous reposons, et nous distribuons du pain aux locaux. On nous appelle et on nous dit : “Ici on nous tire dessus. Sauvez-nos vies”. »

    « Et vous les sauvez ? »

    « Nous ?, redemande Apti. Notre affaire, c’est tout ce que voit Dieu. Nous avons vu, comment en 1995 ils fusillaient dans les maisons. Nous ne souhaitons pas cela aux habitants du Donbass. Nous combattons comme d’autres combattent en jeux vidéo. La guerre, notre vie. Notre bataillon “Mort” fait partie de la colonne [oplata] et est sous les ordres directs de Zakhar. »

    Sur la place, le bataillon Smert se met en rang. Apti et Vakha se mettent au milieu. Derrière eux, les arbres d’automne et un étang, recouvert d’un brouillard gris qui occulte l’autre rive. Stinger court à travers la place comme un acharné, donne des ordres. Il crie en levant l’index au ciel : « Allahu akbar ! ». Des bras se lèvent. « Allahu akbar ! », répond le chœur. Et ainsi, trois fois. Le Général est posté derrière tout le monde. Le brouillard qui s’étend semble buter contre son dos. Le Général pousse un éclat de rire.

    Marina Akhmedova
    Traduit partiellement par Russia beyond the headlines puis complété par Martial Sahn pour vineyardsaker.fr
    Source : Pourquoi des Tchétchènes luttent aux côtés des insurgés ukrainiens (Russia beyond the headlines, 02-12-2014) (spektr.delfi.lv, russe, 19-11-2014)

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/16/version-integrale-pourquoi-des-tchetchenes-luttent-aux-cotes-des-insurges-ukrainiens/#more-8732

    RépondreSupprimer
  62. Radiations mortelles de Fukushima 50 000 % comme Elevated Radiation niveaux vu Amérique du Nord



    NaturalNews.com
    16 décembre 2014
    Par Ethan A. Huff


    Les niveaux de rayonnement beta sont outre des diagrammes aux sites de surveillance partout en Amérique du Nord, selon de nouveaux rapports. Mais les experts sont de blâmer ces pics de radiations sur pratiquement tout sauf pour Fukushima.

    Données recueillies à partir de suivi des unités en Californie, Arizona, Illinois et ailleurs révèlent des niveaux de rayonnement jusqu'à 50 000 % plus élevé que ce qui a été observé à la même période l'an dernier et dans certains cas par rapport aux niveaux enregistrés l'été dernier.

    EnviroReporter.com dit les sites touchés sont dispersés dans tout le pays et ne sont pas seulement limitées à la côte ouest. Valeurs mesurées près de Los Angeles, Chicago, Montgomery, Alabama, et Madison (Wisconsin), révéler bêta total compte par minute (CPM), dépassant largement le seuil de 1 000 CPM, considéré par le gouvernement comme problématique.

    À Tucson, en Arizona, par exemple, une lecture de 460 CPM a été récemment reprises, qui est10 fois plus élevéeque la valeur notée l'an dernier le 27 novembre. De même, la lecture 735 CPM de l'Arizona, Phoenix mesuré 21 fois plus élevé que la lecture de l'an dernier.

    San Diego semble être une des zones plus durement touchées, avec une lecture de CPM de 650, le 1er octobre. Ce chiffre est 60 fois supérieur a ce que c'était l'année dernière à la même date, malgré le fait que le débit de rayonnement de fond normal de que San Diego oscille généralement autour de 20 CPM.

    « U.S. Environmental Protection Agency RadNet moniteurs de radiation ont détecté les surtensions renouvelées dans l'atmosphère lectures ic de bêta dangereux rayonnement à travers le pays, » explique EnviroReporter.com sur le phénomène apparemment inexplicable.

    "Plus une douzaine métropolitaine test sites ont inscrits des sommets de quatre mois dans la plus récente évaluation exhaustive de la EnviroReporter.com."

    Rayonnement test site près de Chicago enregistre les niveaux de rayonnement des milliers de fois plus élevés que le seuil de sécurité maximale

    Commentant la situation, un EnviroReporter.com lecteur a offert sa propre cotisation que ces lectures sont « astronomiquement élevés. » Il s'est empressé de dénoncer Fukushima comme une cause possible, cependant, ajoutant que cela ne serait possible que si « quelque chose a changé radicalement. »

    Quoi qu'il en soit, les niveaux de rayonnement détectés sont toujours une cause majeure de préoccupation. Tout ce qui dépasse 100 CPM est considéré par la California Highway Patrol (CHP) faire une situation potentielle de matières dangereuses nécessitant le déploiement des protocoles de matières dangereuses.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  63. Au site d'essai à Saint-Charles, dans l'Illinois, situé juste à l'ouest de Chicago, un récent pic lecture du CPM 7 298 a attiré l'attention de certains militants écologistes, qui a réprimandé les médias pour restant muets sur la question.

    Cette lecture représente une presque 7300 rayonnement pourcentage augmenter au-delà de seuil de sécurité du CHP. Ce site a apparemment connu une série de pointes de radiation massive commençant à environ 01:00 et durent aussi longtemps que six heures.

    Californie blâme officiel en plastique ustensiles pour spike de rayonnement, insiste il n'est pas de Fukushima
    Retour en Californie, fonctionnaires du comté de San Mateo a enregistré des niveaux de rayonnement sur une plage locale mesurant 100 micro REM par heure, ou 1 microsievert par heure, soit cinq fois la quantité normale. Selon le Examen de Half Moon Bay, directeur de l'hygiène du milieu local Dean Peterson s'est empressé de dénoncer que ce niveau représente un risque pour la santé humaine.

    Quand on lui demande où ce rayonnement peut provenir de, Peterson a admis qu'il est « embrouillé », mais refuse alors que Fukushima postique serait une cause. Au lieu de cela, dit-il, il peut être dû à un excès de jetables ustensiles polluants de la région.

    « Je pense honnêtement que le résultat final de ceci est qu'il est juste plus haut niveaux de rayonnement de fond, » a déclaré Peterson à leExamen HMB, ajoutant que jetables peint en rouge, ustensiles peut également contribuer à pointes de radiations localisées.

    Sources :

    http://beforeitsnews.com

    http://netc.com

    http://enenews.com

    http://enenews.com

    http://www.enviroreporter.com

    http://www.hmbreview.com

    http://science.naturalnews.com

    http://www.thedailysheeple.com/deadly-fukushima-radiation-up-50000-as-elevated-radiation-levels-seen-across-north-america_122014

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En l'absence de cartes satellites NILU il est difficile de connaître la provenance réelle car, des fuites accidentelles peuvent être faites aux States et passent pour être de Fukushima !

      Supprimer
  64. « L’or en rouble… Une leçon pour tous les épargnants en cas de chute d’une monnaie !! »

    Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

    Mon Dieu qu’une monnaie peut vite s’effondrer ! La Russie n’est pas un petit pays. La Russie a une grande histoire et la Russie d’aujourd’hui est infiniment plus moderne et développée que celle qui est restée dans l’imaginaire de beaucoup après la chute du mur de Berlin et 70 années d’expérience communiste en grande partie ratée.

    Le peuple russe est un peuple très bien formé, très cultivé, avec de nombreuses technologies de pointe, en particulier militaires. Se dire que l’effondrement de la monnaie russe auquel nous assistons aujourd’hui est impossible chez nous, pour nous, que l’euro, notre euro est irréversible est aussi stupide que de croire que ce qui arrive aux Grecs (l’austérité) n’est pas en route dans tous les autres pays européens membres de la zone euro et en France également !

    Un effondrement de plus de 50 % de la valeur du rouble en moins d’un an !!

    Comme nous l’apprend cet article de France Info, « les Russes regardent leur rouble s’effondrer. La devise russe a perdu 10 % lundi et 20 % mardi. Il s’agit de sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998, qui a profondément marqué les esprits. Cette nouvelle chute porte à plus de 50 % sa baisse face au dollar depuis le début de l’année. L’euro a dépassé le seuil inimaginable de 100 roubles et le dollar 80 roubles.

    Face à la situation, hors contrôle, la banque de Russie a annoncé dans la nuit une hausse de 6,5 points de son taux directeur à 17 %, contre 10,5 % auparavant et 5,5 % au début de l’année. La situation est « critique » a ajouté la banque centrale dans l’après-midi, annonçant de nouvelles mesures à venir. « La banque centrale va avoir beaucoup de mal à stabiliser le rouble tant que la forte baisse des cours du pétrole continuera, donc cette hausse de taux très offensive pourrait ne pas suffire », estimait Vladimir Miklachevski, économiste de Danske Bank ».

    En moins d’un an, les taux d’intérêts, bas pour les Russes, à 5,5 % sont passés à 17 %. La monnaie a perdu 50 % de son « pouvoir d’achat ». Il s’agit là de variations dramatiques et également d’une véritable attaque organisée en grande partie par la finance anglo-saxonne contre la Russie qui pourrait fort bien finir par dégénérer en déclenchant une avalanche de contre-mesures économiques russes, mais tel n’est pas le sujet de mon édito aujourd’hui.
    Le sujet que je voulais traiter à travers l’exemple de la crise russe c’est la vitesse potentielle d’un effondrement monétaire et évidemment, le comportement de l’or dans ce cas.

    Il y a un an, il fallait 30 roubles pour un dollar. Aujourd’hui, il en faut 80 ! C’est donc un appauvrissement majeur pour les épargnants russes.

    Le rouble s’effondre et l’or s’envole !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  65. Le graphique qui illustre cet édito est le graphique de l’évolution des cours de l’or exprimés en roubles depuis le début de l’année et, au fur et à mesure que le rouble s’effondre, l’or s’envole. Pourtant, celui qui regarde les cours de l’or depuis Paris en dollars pense qu’il baisse (il devrait en plus les regarder en euro, vu qu’ici nous utilisons des euros et pas des dollars pour notre vie quotidienne, et se rendrait compte qu’en euro l’or ne baisse que de très peu et reste même très stable). Mais de Moscou et d’ailleurs en Russie (c’est aussi valable au Japon), je peux vous assurer que la perspective sur l’or est radicalement différente. L’or, là-bas, s’envole littéralement et évolue de façon inversement proportionnel à la chute des devises concernées (yen ou rouble).

    Il y a un an, il fallait 32 000 roubles pour une once d’or et hier, au plus haut de la journée, nous sommes montés à 94 820 roubles pour une once d’or pour clôturer aux environs de 87 000 roubles.

    La leçon que vous devez retenir en tant qu’épargnant, et en particulier dans le cas d’un scénario d’attaque des marchés sur l’euro afin de tester la détermination de la BCE et la volonté de l’Allemagne de « sauver » l’euro à tout prix y compris au prix d’une impression monétaire importante, c’est que l’or ne vous enrichira pas comme il n’enrichit actuellement pas fondamentalement les Russes. Non, l’or protège la valeur de votre monnaie. L’or s’apprécie autant que la monnaie baisse, l’or protège votre pouvoir d’achat, il est par nature la monnaie. Il est par nature la valeur refuge. L’or ne se triche pas, l’or stocke la valeur sur de longues périodes et permet d’amortir considérablement les chocs monétaires réguliers intrinsèques aux monnaies papiers et aux spéculations de marché.

    L’épargnant russe qui, au moment où nous parlons, est détenteur d’or et a su couvrir ses actifs monétaires avec une enveloppe suffisamment importante d’or physique peut regarder non pas avec plaisir sa monnaie s’effondrer (on n’est jamais heureux dans ces cas-là) mais peut garder une relative sérénité par rapport à la stabilité de son patrimoine et de son pouvoir d’achat. Il est dans une situation nettement meilleure que celui qui ne détient que de la monnaie à la banque ou des actions en Bourse qui dévissent depuis plusieurs semaines. L’épargnant qui n’a que des actifs financiers classiques du type épargne, action, obligation est en train de boire le bouillon sur tous les fronts et seul l’or lui assure de la stabilité.

    Je ne saurais donc que trop vous inviter à méditer très sérieusement sur ce qu’il se passe en Russie, à savoir un accident monétaire majeur auquel vous assistez en direct. Vous pouvez y voir le comportement de l’or en temps réel et voir qu’il joue pleinement son rôle lorsque l’on retraite tout cela des effets de change liés à sa cotation en dollars. Évidemment, nous savons tous que cela n’arrive qu’aux autres et que nous n’avons rien à craindre puisque la « trajectoire » est bonne et que notre gouvernement garde le « cap ». Nous ne craignons rien, même pas la retraite finalement à 64 ans en attendant plus ou encore même une baisse des pensions désormais évoquée sans la moindre gêne. Mais nous ne pourrons pas payer des retraites aussi élevées pour des retraités aussi nombreux, même en allongeant la durée de cotisation de deux ans, alors que bien sûr le nombre de cotisants au système s’effondre à la même vitesse que l’emploi et que le nombre de chômeurs s’envole. Évidemment, tout se passera bien, nos mamamouchis voient la croissance partout, mais pas nous. Qu’importe, tout ira bien puisque l’on veut vous vendre le fait que tout ira bien.

    Il est déjà trop tard, préparez-vous.
    À demain… si vous le voulez bien !!
    Charles SANNAT

    http://www.lecontrarien.com/lor-en-roubleune-lecon-pour-tous-les-epargnants-en-cas-de-chute-dune-monnaie-17-12-2014-edito?utm_source=Le+Contrarien+Matin&utm_campaign=907f700b7c-daily_newsletter_2014_12_17&utm_medium=email&utm_term=0_b6dd3f3e5f-907f700b7c-45320805

    RépondreSupprimer
  66. L’Allemagne de Merkel possède une force paradoxale, mais jusqu’à quand ?

    16 décembre 2014
    Jean-Jacques Hector

    Pour le moment, Angela Merkel, fait la loi, mais cela va-t’il durer ? Pour que cela se poursuive, il faut que la structure fondamentale du système mondial ne soit pas elle-même menacée, et que l’Allemagne puisse continuer à paraître aussi forte économiquement. J’en doute. Je pense que, dans plusieurs années, l’Allemagne aura très probablement succombé à beaucoup des facteurs négatifs, que l’état actuel du système mondial impose à tous les pays.

    Aujourd’hui, la chancelière allemande Angela Merkel se sent libre de critiquer ouvertement et même sévèrement toutes les nations puissantes avec lesquelles elle traite. Ils s’essaient tous à la courtiser inlassablement. Elle a un support incroyablement élevé dans les sondages allemands, et apparemment aussi dans l’opinion publique mondiale. Pourtant, rien dans son parcours n’aurait pu conduire quiconque à penser qu’elle projetterait cette image remarquable de force pour elle-même personnellement et, à travers elle, pour l’Allemagne en tant que nation. C’est un paradoxe qui doit être expliqué.

    Elle a commencé sa vie comme chimiste physicienne, avec un doctorat d’université de la République démocratique allemande (RDA). Elle a navigué sur la scène politique sans s’impliquer. Elle a rejoint le mouvement officiel allemand Jeunesse Allemande Libre, mais n’a pas participé à sa cérémonie pour la majorité, préférant suivre une cérémonie protestante. Son père était un pasteur protestant.

    Elle est entrée dans la vie politique au moment où Allemagne de l’Est s’effondrait, et a progressé rapidement dans le gouvernement de transition. Avec l’intégration formelle dans la République fédérale d’Allemagne, elle est devenue un membre actif de l’Union chrétienne-démocrate (CDU). Élue au Parlement, elle fut bientôt admise dans le cabinet gouvernemental, et était considérée comme une protégée du chancelier Helmut Kohl.

    Dans la poursuite de son ascension au sein de la CDU, elle a dû surmonter plusieurs facteurs négatifs. Elle était une femme. Elle était de l’ancienne zone d’Allemagne de l’Est. Elle était protestante dans un parti d’obédience largement catholique. Lorsque la CDU a perdu l’élection, en 2002, face au Parti social-démocrate (SPD), elle est devenue la Secrétaire générale de la CDU, et ensuite son chef. La CDU avec son parti partenaire en Bavière, l’Union chrétienne-sociale (CSU), ont ainsi remporté de justesse ensemble les élections de 2005. Ni la CDU / CSU, ni le SPD n’avaient suffisamment de soutien pour gouverner seul, et ils ont dû former une grande coalition. Lors du vote du parlement pour la chancellerie, Mme Merkel a été choisie, mais avec une opposition considérable.

    Aujourd’hui, quelque neuf ans plus tard, elle est devenue la plus ancienne dirigeante à la tête d’un État dans l’Union européenne, avec un contrôle incontesté sur la politique intérieure et sur la politique étrangère de son pays. Lors de sa récente réélection à la tête de son parti, elle a obtenu 96,7 % des voix.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  67. De toute évidence, une grande partie de sa force actuelle vient des paramètres économiques apparemment solides de l’Allemagne, avec une balance commerciale très positive et un chômage relativement bas. Merkel a profité de cette position pour poursuivre tranquillement, mais très efficacement, des objectifs fermes de politique étrangère.

    Elle a reproché publiquement à la France (et à l’Italie) de ne pas respecter leurs engagements de réduire leur déficit budgétaire à moins de 3 %, en accord avec la politique de l’Union européenne (UE). Elle a rencontré une forte résistance de la part du président français François Hollande, qui est entré en fonction à l’origine comme une sorte d’anti-Merkel, appelant à une plus grande flexibilité dans l’application des obligations budgétaires de l’UE. Le résultat de ce désaccord public a été le remaniement du gouvernement français. Manuel Valls, qui a une position proche de celle de Merkel, a été nommé au poste de Premier ministre, et Arnaud Montebourg, défendant le point de vue de la gauche en France, a démissionné du gouvernement. Non seulement Hollande a plus ou moins cédé devant Mme Merkel, mais il n’en a pas été récompensé par l’opinion publique française, ses sondages sont catastrophiques, alors que ceux de Mme Merkel sont plus élevés que jamais.

    Merkel s’est également sentie libre de s’en prendre au Premier ministre de Grande-Bretagne, David Cameron. Ce dernier pensait que, étant politiquement d’opinion conservatrice comme lui, Mme Merkel comprendrait son besoin de présenter de fortes exigences à l’UE, pour l’aider à éloigner le sentiment anti-UE, de plus en plus ancré en Grande-Bretagne. Il y avait deux problèmes urgents pour Cameron. L’UE dispose d’un mode complexe d’ajustement budgétaire entre les pays concernant les sommes que les membres doivent payer chaque année. Cette année, la Grande-Bretagne devait verser un supplément de 1,7 milliards de livres sterling et Cameron a catégoriquement refusé de payer, bien que ces réévaluations soient tout à fait normales.

    Plus important est cependant la demande que la Grande-Bretagne soit autorisée à créer des quotas d’immigration en provenance d’autres pays de l’UE. Merkel a clairement et fortement fait savoir qu’elle considère la libre circulation des citoyens de l’UE, en son sein, comme une pierre angulaire intouchable de l’UE. Elle a averti que la poursuite d’une telle politique ne serait possible que si la Grande-Bretagne quittait l’UE, et c’est exactement ce que Cameron tente d’éviter. Pourtant, la pression politique interne sur Cameron est si grande qu’il n’a pas d’autre alternative que de continuer à plaider auprès de Merkel.

    Merkel a été tout aussi critique envers le président Obama. Bien que sans doute fortement en faveur d’une relation étroite avec les États-Unis, elle a publiquement exprimé sa grande déception en apprenant que l’Agence de sécurité nationale états-unienne (la National Security Agency, alias NSA) l’espionnait elle-même personnellement, mais aussi plus généralement les affaires intérieures allemandes. Tout ce qu’Obama a promis de faire était d’examiner les aspects les plus graves de ce genre d’espionnage, alors que Mme Merkel a dit que la fin ne justifiait pas les moyens et que « la confiance devait être reconstruite… » et que « des mots n’y suffiront pas ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  68. Cependant, le plus important est sans doute sa façon persistante de traîner les pieds à propos des sanctions contre la Russie, suite à la situation en Ukraine. Elle s ‘est opposée à toutes les tentatives des États-Unis pour augmenter les sanctions, en insistant sur la priorité de la diplomatie.

    Cela nous amène à la question de sa position sur la Russie. Publiquement ses critiques de la politique russe en Ukraine sont strictes et se renforcent. Dans la pratique, Mme Merkel et le président russe Vladimir Poutine ont parlé directement plus de quarante fois, depuis que la soi-disant crise en Ukraine a commencé. Merkel parle couramment le russe et Poutine l’allemand, donc la communication est tout à fait claire. La recherche d’une solution diplomatique aux divergences est soutenue fortement par le ministre des Affaires étrangères allemand Franz-Walter Steinmeier, qui appartient au SPD et qui a longtemps cherché à poursuivre une diplomatie amicale. Il est appuyé par plus de quatre mille entreprises allemandes, qui ont des intérêts économiques directs en Russie. D’autres sanctions pourraient nuire à l’Allemagne autant qu’à la Russie.

    L’un des plus influents journaux conservateur britanniques, The Daily Telegraph, a évalué très finement le secret du succès politique de Merkel. « Elle fait des affaires, pas des discours, et tente le compromis avant la controverse …. Elle est la dernière personnalité politique réaliste, toujours prête à conclure un accord, mais jamais à n’importe quel prix« .

    Mme Merkel est une conservatrice centriste, et en aucun cas une radicale. Dans un sens, ce qu’elle a essayé de faire, c’est d’enseigner à d’autres pays puissants et à leurs dirigeants que, si ils veulent un résultat conservateur centriste, ils n’ont qu’à suivre son chemin. Bien sûr, cela suppose que la structure fondamentale du système mondial ne soit pas elle-même menacée, et que l’Allemagne puisse continuer à paraître aussi économiquement forte. J’en doute. Je pense que, dans plusieurs années, l’Allemagne aura très probablement succombé à beaucoup des facteurs négatifs que l’état actuel du système mondial impose à tous les pays. Pourtant, pour le moment, Angela Merkel, fait la loi.

    Immanuel Wallerstein
    Traduit par JJ pour vineyardsaker.fr
    Source : The Paradoxical Strength of Germany’s Merkel, commentaire bimensuel de Wallerstein No. 391 (binghamton.edu, anglais, 15-12-2014)
    Immanuel Maurice Wallerstein, est un sociologue américain, historien des sciences sociales, et analyste géopolitique, sans doute plus connu pour son développement de l’approche générale en sociologie qui a conduit à l’émergence de sa Théorie du système-monde. [Wikipedia]

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/16/lallemagne-de-merkel-possede-une-force-paradoxale-mais-jusqua-quand/

    RépondreSupprimer
  69. La ruine du Mexique par le traité nord-américain préfigure les effets du futur traité transatlantique


    16 décembre 2014
    The French Saker

    Selon les affirmations de ses élites, relayant celles des États-Unis, le Mexique devrait jouir des bienfaits de l’Accord de libre-échange nord-américain (Nafta ou Alena) [1], qu’il a signé il y a 20 ans avec les États-Unis et le Canada. Mais la réalité, c’est que le Mexique est devenu un État failli, dont les autres pays d’Amérique centrale et d’Amérique du sud fuient l’exemple. Les administrations centrales et locales sont inefficaces et souvent corrompues, les inégalités ont explosé et les gangs omniprésents font près de 2 000 victimes chaque mois [2]. Au point que la population mexicaine cherche depuis longtemps à émigrer, principalement vers les États-Unis, rencontrant la mort à la frontière, dans le désert, sous les coups de la garde nationale américaine et des narco-trafiquants mexicains et américains bien établis aux États-Unis même [3]. Mais le gouvernement mexicain essaie de maintenir le cap, soumis en permanence aux pressions de Washington.

    Les Républicains veulent fermer la frontière, et le Mexicain pense « Il veut me voler mon job aux USA ». Les Démocrates veulent mettre fin au traité Nafta, et le Mexicain pense « Ils veulent me voler mon job au Mexique ».

    A l’occasion de ce vingtième anniversaire du Nafta, des bilans peuvent être tirés. Loin d’évoluer vers la prospérité, la société mexicaine compte encore 45 % de pauvres, soit 53 millions de personnes [4]. En une vingtaine d’années, le pourcentage de pauvres a baissé de 2 %. Ce n’est pas le signe d’une amélioration foudroyante du niveau de vie de la population, comme le laissent entendre les protagonistes du traité, pour en vanter les bienfaits.

    Le mic mac de l’import-export avec les États-Unis…

    Un deuxième argument en faveur du Nafta est l’explosion des exportations mexicaines, qui ont doublé, alors que celles du Canada et des États-Unis n’ont augmenté que de 30 % durant cette même période. Le traité aurait donc été beaucoup plus favorable au Mexique qu’à ses deux partenaires. Mais, comme l’explique un article publié par Marianne hier 15 décembre [5], de telles statistiques doivent être examinées en détail. Elles montrent bien leur caractère trompeur.

    En effet, en 2013, les trois-quarts du volume des exportations mexicaines sont composés de biens eux-mêmes importés précédemment par le Mexique, notamment des États-Unis ! C’est que le Mexique héberge sur son territoire un nombre important de sociétés de commerce nord-américaines, qui y bénéficient, grâce aux détaxations et déréglementations autorisées par le Nafta, de facilités leur permettant de réexporter vers les États-Unis, et plus largement vers le monde, une grande partie de leurs produits importés au Mexique. La valeur ajoutée par l’économie mexicaine, c’est-à-dire par le travail des citoyens mexicains, est infime. En effet, il ne s’agit pas d’un pays en développement qui installerait sur son territoire des usines de fabrication filiales de maisons-mères, lesquelles font appel à un fort emploi local.

    … et l’effet Wallmart

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  70. L’article de Marianne évoqué ci-dessus parle de l’effet Walmart. Walwart est une chaine américaine tentaculaire de distribution, installée au Mexique dès 1991. Sa prospérité doit beaucoup au Nafta et au libre-échange, le Mexique l’ayant rapidement exemptée de taxes à l’importation. Walmart a par ailleurs largement utilisé la corruption pour s’implanter dans tous les lieux urbains et touristiques jusque là interdits au commerce. Ses produits, tous généralement importés des États-Unis, sont vendus sur le marché mexicain à des prix légèrement inférieurs à ceux vendus aux États-Unis, mais le modeste gain de pouvoir d’achat en résultant pour les consommateurs du pays est compensé par le fait que la plupart de ces produits, échappant au minimum de réglementation imposée aux États-Unis pour la protection des consommateurs, encouragent l’obésité, l’alcoolisme et l’empoisonnement par les composés chimiques.

    Le Nafta concoure à appauvrir le peuple mexicain…

    Le Nafta bénéficie aux grands groupes américano-mexicains. Et il accélère le mécanisme d’expropriation des cultivateurs pauvres, la sur-exploitation des ressources naturelles et plus généralement l’exploitation capitaliste des travailleurs et des petits artisans.

    L’agriculture traditionnelle, considérée (y compris à travers les westerns hollywoodiens) comme faisant partie de la civilisation mexicaine, est désormais anéantie sans ménagement. Il en est de même des petits commerces. Certes, les intérêts financiers mexicains installés à Wall Street en tirent des bénéfices croissants, mais ils utilisent ces bénéfices pour spéculer sur les marchés financiers au lieu d’investir au Mexique même pour développer la production locale.

    … qui cherchent à émigrer aux États-Unis

    Il ne reste plus aux victimes de cette américanisation forcée qu’à tenter de s’expatrier illégalement aux États-Unis. Au cours de ce processus, ils tombent aux mains, comme rappelé ici en introduction, des réseaux de narco-traficants et de prostitution. Certains parlent même de trafics d’organes. Aux États-Unis, sur onze millions de clandestins présents sur le territoire américain, six millions seraient mexicains. Au Mexique même, l’on compterait désormais 90 000 victimes des gangs, sans mentionner 300 000 disparus, que l’on ne retrouvera jamais. A ce nombre viennent de s’ajouter les 43 étudiants d’Iguala, venus sous le feu de l’actualité ces derniers jours [6]. Sans être prophète de mauvais augure, on peut penser qu’eux-aussi ne seront jamais retrouvés.

    Le Canada tire aussi les marrons du Nafta

    Dans cette lutte entre le pot de fer et le pot de terre n’oublions pas les grands intérêts canadiens, originaires de ce pays si propre et si honnête [7]. Ils viennent s’ajouter à leurs homologues nord-américains pour pressurer la population et l’économie mexicaine.

    Le futur Tafta européen, réplique à grande échelle du Tafta

    Le traité Nafta, dont les mérites avaient été annoncés à grand bruit dès son origine, en 1994, et qui ont été vantés depuis lors à répétition, devrait servir de modèle aux accords équivalents que Washington voudrait imposer aux États européens, sous le nom de Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (également connu sous le nom de Traité de libre-échange transatlantique Tafta), comme aux États du Pacifique sous le nom de Partenariat transpacifique (TPA).

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  71. Les groupes de pression qui militent, au sein de la Commission européenne comme dans les gouvernements nationaux, en vue d’une approbation rapide du Tafta, ne peuvent évidemment ignorer ce côté peu reluisant du Nafta. Mais ils espèrent en tirer des avantages analogues.

    Au moment où l’Europe s’engage, bien lentement d’ailleurs, dans des procédures d’harmonisation fiscale afin d’essayer d’éviter les abus de ce qui a été nommé le Luxleaks, c’est-à-dire l’attribution aux multinationales américaines d’une exemption d’impôts quasi-totale, dès lors qu’elles installent des filiales au Luxembourg, nous pouvons nous préparer, dans le cadre du Tafta, à la reconduction de cette impunité scandaleuse, mais cette fois à l’échelle de l’Atlantique nord tout entier. S’y ajoutera, dans le cadre du pivot organisé par Obama en direction de l’Asie Pacifique, un élargissement de l’espace ouvert européen vers une partie de l’Asie et du Pacifique.

    Jean-Paul Baquiast
    Notes
    [1] L’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA, en anglais, North American Free Trade Agreement, NAFTA, en espagnol Tratado de Libre Comercio de América del Norte, TLCAN) est un traité, entré en vigueur le 1er janvier 1994, qui crée une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. (Wikipédia, français)
    [2] Mexique : une faillite planifiée de l’État et 1 700 homicides par mois (vineyardsaker.fr, français, 26-10-2014)
    [3] La chute du Mur de Berlin et la multiplication des murs occidentaux (vineyardsaker.fr, français, 28-11-2014)
    [4] La pauvreté au Mexique (coneval.gob.mx, espagnol)
    [5] Avec le NAFTA, le Mexique devait connaître la prospérité… (marianne.net, français, 15-12-2014)
    [6] Mexique: l’ombre de l’armée sur Ayotzinapa (tlaxcala-int.org, français, 14-12-2014)
    [7] Affaire de Margerie, accident ou attentat ?, parties 1, 2 et 3 (vineyardsaker, français, 20-11-2014 & 01-12-2014)

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/16/la-ruine-du-mexique-par-le-traite-nord-americain-prefigure-les-effets-du-futur-traite-transatlantique/

    RépondreSupprimer
  72. Chaud nouveau livre : Steyn, Delingpole, Bolt, Carter, Plimer, Lindzen, Lawson, Watts, Nova


    Trop de grands noms la liste trop, et tous en un seul livre, édité par Alan Moran et publié par l'IPA. Je me suis juste chatouillé, heureux d'être l'un des auteurs.

    Le titre correct devrait inclure Ross McKitrick, Willie Soon, Pat Michaels, Garth Paltridge, Kesten Green, Stewart Franks, Christopher Essex, Jennifer Marohasy et John Abbott. Ne pas oublier les grands écrivains Rupert Darwall et Donna LaFramboise.

    – Jo

    Un extrait :

    Chut, ne mentionnez pas l'eau

    Pour fixer le saignement évident, la terre est une planète d'eau. L'eau domine tout et c'est terriblement compliqué. L'eau contient 90 % de toute l'énergie sur la surface,[1] et la NASA[2] et le GIEC[3] admettre l'eau est le plus important gaz à effet de serre il y a, ils ne semblent pas enclins à produire des affiches nous dit il s'agit d'une crise de l'humidité, ou que l'eau est pollution.

    J'ai faire les choses dans la Dada-science, texte brumeux, parcelles de Klingon et zombies. Je suis allé à droite au-dessus de la limite de mot...: -)

    Il y a des séances d'information en février également, voir ci-dessous pour plus de détails !

    De John Roskam, à l'IAP

    Changement climatique : les faits 2014, un nouveau livre de l'Institut des affaires publiques est maintenant disponible. Il ne pouvait pas tomber à un moment plus important. Vous pouvez acheter votre exemplaire ici.

    La taxe carbone pourrait avoir disparu et la planète ne pourrait pas ont réchauffé depuis 1998 (que même le GIEC a reconnu le mois dernier dans son cinquième rapport d'évaluation), mais le débat sur le changement climatique est loin d'être terminée. Tony Abbott va encore donner des $ 200 millions à l'ONU 'fonds climatique vert'. C'est après avoir appelé le Fonds de la « Banque de Bob Brown à l'échelle internationale ». Le gouvernement fédéral dit qu'il « accepte la science du changement climatique », mais le gouvernement ne dit jamais exactement ce que la « science » est qu'il accepte. La science est claire. Il y n'a eu aucun réchauffement depuis 1998.
    Les partisans qui ont fait don de 25 $ ou plus pour financer la publication de ce livre ont déjà été envoyés à un exemplaire gratuit, comme premier ministre de l'API membres.

    Je suis ravie que le généreux soutien de membres de l'IPA nous a également permis d'envoyer une copie à chaque fédéral député fédéral et leader journalistes et commentateurs, pour s'assurer qu'ils reçoivent au moins une source d'information fiable sur le changement climatique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  73. Encore nous va garder en audience que cette année ou l'an dernier ou l'année prochaine sera être « les plus chaudes sur le dossier » du monde. Par exemple, plus tôt ce mois-ci, l'Organisation météorologique mondiale mis un communiqué de presse intitulé "2014 bien partis pour être l'un du plus chaud, possiblement plus chaudes, dossier". Cependant, comme le scientifique britannique Matt Ridley (qui a prononcé la Conférence de Kemp de CD de 2013 pour l'IPA) a dit :

    “Cet enregistrement prévu ne serait pas un centième d'un degré au-dessus de 2010 et deux centièmes de degré au-dessus de 2005, avec une marge d'erreur d'un dixième de degré. Vrais scientifiques auraient dit : cette année est peu susceptible d'être sensiblement plus chaud que 2010 ou 2005 et à gauche.

    Dans les discussions sur le changement climatique à Paris l'année prochaine il va être un coup de pouce de groupes verts pour le monde d'avoir « zéro émissions nettes » d'ici à 2050. Comme Robert Bryce du Manhattan Institute a dit quand il a parlé à l'IPA plus tôt cette année : hors de la population mondiale de 7 milliards de personnes, 1,2 milliards de personnes n'ont l'électricité. Pour chaque personne qui a eu accès à l'électricité dans les vingt dernières années, de l'énergie éolienne et solaire, 13 personnes ont gagné en électricité grâce à charbon. Kevin Rudd parlé bien sûr le changement climatique comme « le plus grand défi moral de notre génération » – et bien sûr, il s'était trompé. Je crois que nous avons un défi moral – c'est pour aider à apporter l'électricité à ces 1,2 milliards de personnes qui n'ont pas ce que les Australiens prennent complètement pour acquis. Si jamais le monde adopte une politique de 'zéro émissions nettes' c'est presque garanti que ceux qui n'ont l'électricité encore n'auront pas électricité d'ici à 2050.

    C'est pourquoi le changement climatique : les faits 2014 est si important. Et pourquoi votre soutien financier pour les travaux de l'IPA est si important. Nous devons garder en arguant de la science et de la preuve.

    Je suis également heureux de vous faire savoir que l'année prochaine l'IPA tiendra des séances de breffage pour le changement climatique pour les membres de l'IPA et partisans dans tout le pays. Ce sera l'occasion pour vous d'entendre des experts et leur poser des questions sur les dernières sur la science du changement climatique. Les exposés seront présentés par deux scientifiques exceptionnels – IPA Emeritus Fellow professeur Bob Carter et m. Stewart Franks de l'Université de Tasmanie. Professeur Carter et m. Franks contribuent à changement climatique : les faits 2014.

    Les trois premières réunions d'information seront à Perth, Sydney et Brisbane en février et je vous ferai connaître les dates pour les autres endroits au début de la nouvelle année.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  74. Les détails pour les réunions d'information sont :

    Perth
    Lundi, 16 février
    17:00 à 17:30
    Hyatt Regency Perth
    99 Adelaide Terrace, Perth

    Sydney
    Mercredi, 18 février
    17:00 à 17:30
    Radisson Blu Hotel
    27 o ' Connell Street, Sydney

    Brisbane
    Jeudi, 19 février
    17:00 à 17:30
    Hilton Brisbane
    190 Elizabeth Street, Brisbane

    Ces événements sont gratuits, mais vous n'avez pas besoin d'inscrire votre présence. Pour réserver votre visite de lieu http://rsvp.ipa.org.au ou Sarah Wilson par courriel sur swilson@ipa.org.au ou appelez Sarah ici au bureau d'IPA 03 9600 4744.

    Je vous remercie pour votre soutien. En 2015 la IPA sera garder soutenant la science du changement climatique juste comme nous le faisons chaque année pour les deux dernières décennies.

    Cordialement

    John

    P.S. pour acheter votre exemplaire de changement climatique : les faits 2014, cliquez ici.

    John Roskam
    Directeur exécutif



    RÉFÉRENCES
    ---------------

    [1] Pielke SR., R.A., (2003): stockage de la chaleur au sein du système de la terre. Taureau. Meteor amer. SOC., 84, 331-335.

    http://earthobservatory.nasa.gov/Features/WaterVapor/water_vapor3.php [2]

    [3] du GIEC, rapport d'évaluation 4, 2007, travail de groupe 1, Physical Science Basis, chapitre 8. [PDF] Page 632 en ligne


    http://joannenova.com.au/2014/12/hot-new-book-steyn-delingpole-bolt-carter-plimer-lindzen-lawson-watts-nova/#more-39939

    RépondreSupprimer
  75. L'état de New York interdit la fracturation hydraulique pour le gaz naturel


    18 décembre 2014 03:08


    New York est devenu le premier État à adopter une interdiction contre la fracturation hydraulique malgré assis sur les gisements de gaz naturel riche, une décision qui va à l'encontre de l'orthodoxie de l'énergie du reste des États-Unis.

    Gouverneur de New York Andrew Cuomo a annoncé l'interdiction de mercredi, qui interdira la fracturation hydraulique pour le gaz naturel. Le gouverneur a cité d'hygiène non résolus et des avantages économiques discutables comme motifs de la mesure.

    Au cours d'une réunion de cabinet État, Cuomo a déclaré qu'il reporterait à ses commissaires environnementaux et de santé de recommander une interdiction de la fracturation hydraulique. L'État a eu un moratoire sur le développement de gaz de schiste depuis 2008 car il a subi un examen environnemental. Les deux commissaires a conclu que le développement des schistes menées des risques inacceptables qui n'ont pas été suffisamment étudiés.

    "Je ne peux soutenir un volume élevé hydraulique fracturation dans le grand état de New York," a déclaré Howard Zucker, agissant de New York État commissaire à la santé. Il a assimilé fracking à la fumée, les risques de santé qui n'étaient pas entièrement compris jusqu'à ce que plusieurs années d'études scientifiques ont été menées.

    Environmental Conservation commissaire Joe Martens a dit il y a un certain nombre de raisons qui font de fracking économiquement moins profitable que prévu, y compris le faible prix de l'essence et le coût élevé de locaux de surveillance de l'industrie. En outre, les grandes surfaces serait hors-limites au développement de gaz de schiste en raison des exigences des revers, des protections de l'approvisionnement en eau et interdictions locales.

    Le Department of Environmental Conservation délivrera une déclaration d'impact environnemental finale début d'année prochaine. Après cela, l'Agence devrait rendre une ordonnance interdisant la fracturation hydraulique.

    Les schistes de Marcellus – une formation rocheuse qui se trouve sous New York, Ohio, Pennsylvanie et la Virginie-occidentale – contient des dépôts de gros gaz naturel d'intérêt pour les sociétés pétrolières et gazières. La méthode pour libérer le gaz consiste forer verticalement et puis horizontalement dynamitage de la roche pour libérer le gaz à l'aide de chimiquement l'eau traitée à haute pression.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  76. La méthode de fracturation hydraulique a donné des dizaines de milliards de dollars de profits pour les sociétés pétrolières et gazières et transformé aux États-Unis en un fournisseur d'énergie plutôt qu'un importateur. Cependant les méthodes utilisées ont conduit à des manifestations nationales et des plaintes sur la pollution de l'air et l'eau, une augmentation de tremblements de terre, dévaluation de propriété et impacts sur la santé.

    À New York, le gouverneur a fait face à des groupes d'opposition qui ont travaillé sans relâche pour faire pression contre la fracturation hydraulique. Militants inquiets de l'effet potentiel sur les bassins hydrographiques de l'État et les aquifères qui fournissent de l'eau de la ville de New York, aussi bien le potentiel d'impact sur le tourisme et la qualité de vie dans les petites communautés hors de la ville.

    Avant l'annonce de Cuomo, des dizaines de villes avaient promulgué des interdictions contre la fracturation hydraulique dans les limites de la ville, qui a des implications pour l'élimination des déchets pour les opérations de fracturation hydraulique. Il y avait aussi des préoccupations d'entretien des routes rurales qui seraient utilisés pour le camionnage accru.

    Le gouverneur a également fait face à l'industrie pétrolière et gazière, qui fait pression pour soutenir la fracturation hydraulique dans l'État. Après l'annonce de mercredi, l'industrie a déclaré Cuomo avait agi de façon irresponsable et menacé son économie.

    "...Gouverneur Cuomo montre que les familles de New York, les enseignants, les routes et les emplois bien rémunérés ont perdu dehors à une tactique de diversion politique. Il s'agit d'une mauvaise direction pour New York, "API New York State Petroleum Conseil exécutif directeur Karen Moreau a déclaré dans un communiqué.

    "Robustes réglementations existent au niveau fédéral et des État à l'échelle nationale pour le développement du gaz naturel et de la protection de l'environnement, » a-t-il ajouté. «Une interdiction politiquement motivée et tout aussi mal informée sur une technologie éprouvée, utilisée depuis plus de 60 ans - dans tout le pays à grand succès - est myope et téméraire, particulièrement quand New York dépend en toute sécurité produit gaz naturel juste à la frontière en Pennsylvanie. »

    Suite à la décision, activistes impliqués dans une pétition pour l'interdiction de la fracturation hydraulique se sont ralliés à l'extérieur du Bureau du gouverneur midtown à New York pour célébrer la victoire.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  77. Contre les chants de "Merci gouverneur Cuomo pour protéger notre santé, notre eau, notre air," Alex Beauchamp, le directeur régional au nord-est pour Food and Water Watch, a déclaré qu'il ne m'attendais pas, mais il pense que c'est une nouvelle fantastique.

    "Le gouverneur a toujours dit il écoutera la science, et il a fait cela", a dit Beauchamp. «Il ya une quantité écrasante de la science que fracking nuit à notre santé et nuisent à l'environnement. Lors de la réunion du cabinet aujourd'hui, gouverneur Cuomo qui a souligné et a pris la décision raisonnable de garder fracking hors de New York, nous sommes donc très heureux et nous tenons à remercier le gouverneur au nom de tous les New-yorkais."

    Ont également assisté le rallye a été Al Appleton, l'ancien commissaire de New York City pour la Protection de l'environnement, qui est désormais consultante en environnement international sur le développement durable et consultant technique à un numéro des groupes anti-fracturation hydraulique.

    « État de New Yorkentreprend un défi majeur. Il ne fait pas partie de l'orthodoxie américaine que vous pouvez [déplacer] vers l'avant sans promotion de combustibles fossiles, donc le défi pour l'état de New York est de prouver que l'énergie verte n'est pas le combustible de l'avenir mais le carburant du présent.

    « Tout comme les combustibles fossiles est, à mon avis, l'essence du passé, tant qu'une culture – comme une planète – nous amorçons le plus grand défi que nous avons rencontrés depuis le début de la révolution industrielle. Et il ne va pas s'en aller dans notre vie ou dans la vie de mes enfants et mes petits-enfants, donc il y a beaucoup de travail à faire. « Mais il s'agit d'une étape pleine d'espoir. »

    Appleton a dit que la chose intéressante à propos du mouvement écologiste a été qu'il y avait beaucoup de pouvoir du peuple, mais aussi une énorme quantité de puissance intellectuelle et technique impliqués.

    "Quatorze mille observations ont été faites sur l'énoncé des incidences environnementales (EIE). Beaucoup, sinon la plupart de ces observations, avait compliqué les commentaires techniques sur la géologie de la circulation des eaux souterraines, le schiste, le personnage des produits chimiques. »

    "Qui était un organe écrasant de matières, « Appleton a dit. «Lorsque le Commissaire s'est intensifié à la plaque, il faisait face à des dizaines de groupes qui avaient fait l'analyse détaillée de la santé si ce n'était pas juste, « nous n'aimons pas cela! » mais, « Nous avons de très bonnes raisons de ne pas aimer ceci. »

    http://rt.com/usa/215391-new-york-bans-fracking/

    RépondreSupprimer
  78. Crise de la Russie laisse les banques partout dans le monde exposées par les milliards

    17 décembre 2014 17:49

    Les grandes banques à travers l'Europe, ainsi que le UK, États-Unis et Japon, sont à risque majeur si l'économie russe par défaut, selon une nouvelle étude de Capital Economics.

    Le groupe ING dans les pays-bas, la Banque Raiffeisen en Autriche, de la Société générale en France, UniCredit en Italie et Commerzbank en Allemagne, ont tous fait face à des pertes importantes dans le sillage de la crise du rouble. Mardi, la monnaie a sa plus grande chute en une décennie et demie, perdre 20 pour cent, presque la chute de 27 pour cent, qu'il a connu en 1998 qui ont conduit à une valeur par défaut.

    Global Societe générale, dite de Rosbank sur le marché russe, a la plupart de l'exposition à US$ 31 milliards, ou € 25 milliards, selon les analystes de Citigroup Inc. Cela revient à 62 pour cent des capitaux propres tangibles de la Banque basée à Paris, a rapporté Bloomberg News.

    Suite à la chute, Raiffeisen, qui compte € 15 milliards en péril en Russie, a vu que ses stocks ont chuté de plus de 10 pour cent. Raiffeisen a aussi une exposition importante en Ukraine, qui fait face à un semblable devise sell-off comme la Russie.

    - voir graphique sur site -
    Source : Capital Economics

    De nombreuses entreprises russes empruntent auprès des banques européennes et américaines, mais maintenant la valeur de leur monnaie nationale a diminué de plus de 50 % face au dollar, alors que le coût des prêts a doublé en termes de Rouble.

    Mais la Banque centrale russe, affleurant avec les réserves de liquidités étrangères, peut aider ces entreprises.

    “L'actuelle crise du rouble n'a pas une incidence importante sur la capacité de la Russie aux obligations de service de la dette extérieure" Chris Weafer, associé chez MacroAdivsory à Moscou, a écrit dans une note le mercredi.
    L'économie russe n'est nulle part près par défaut. La Banque centrale a plus de $ 400 milliards en réserves de devises étrangères, contrairement à la dernière fois quand ils ont fait défaut en 1998, quand ils avaient seulement $ 16 milliards.

    “Il n'y a pas de risque de défaut parmi les grandes banques ou des sociétés industrielles. Les réserves sont suffisantes et le rouble faible stimule les perspectives pour le commerce et l'excédent du compte courant pour 2015, » Weafer dit.

    http://rt.com/business/215299-russia-crisis-european-banks/

    RépondreSupprimer
  79. Tortures US et manipulation des téléspectateurs : la grosse arnaque de la TV publique allemande

    17 décembre 2014
    Jean-Jacques Hector

    Le journal de la chaîne ARD diffusé le 10 décembre 2014 a relativisé le scandale des tortures perpétrées par la CIA, en interviewant une victime russe présumée, plutôt qu’une victime états-unienne. En plus, elle a banalisé le scandale par un montage manipulateur d’archives de Murat Kurnaz, le détenu allemand à Guantánamo.

    Le journal télévisé fait son ouverture ce jour-là sur un sujet intitulé Réactions au rapport sur les tortures de la CIA [1]. Mais ce sujet ne parle absolument pas d’un rapport sur une victime de la torture par la CIA. Bien au contraire, le journal diffuse intentionnellement l’interview d’un Tchétchène disant avoir été enlevé dans la rue par des soldats russes, qui l’auraient ensuite torturé pendant deux jours. On n’apprend presque rien sur cet homme et le contexte de cette affaire.

    L’intention propagandiste et relativiste d’ARD est pourtant claire. En ouvrant son sujet, non pas avec une victime de torture de la CIA, mais avec une victime présumée de torture par des soldats russes, la chaîne tente de suggérer au téléspectateur que la torture se pratique partout dans le monde, et notamment en Russie.

    Qu’il n’existe, au contraire des États-Unis, aucune preuve de faits de torture systématique en Russie n’est absolument pas mentionné dans le sujet, personne ne s’en étonnera. Sans parler des centres de tortures illégaux (black sites) en activité dans le monde entier.

    Mais c’est dans la deuxième partie de son sujet qu’ARD développe sa grave tentative de manipulation des téléspectateurs.

    Après que la victime présumée de tortures russes eut raconté dans l’interview comment elle a été brutalement frappée et insultée par les soldats russes, la chaîne montre un montage d’images d’archives d’une interview datant de mai 2009 avec le détenu allemand Murat Kurnaz, à Guantánamo. La seule forme de torture par la CIA qui est évoquée dans cet extrait est qu’on ne lui a donné une couverture que pour la lui reprendre ensuite, dans le but de l’humilier.

    Le message au téléspectateur dépasse la manipulation et la banalisation.

    La victime présumée de torture par des soldats russes a été brutalement battue, l’expérience de la torture du prisonnier de Guantánamo s’est limitée à lui retirer sa couverture.

    Pas un mot dans le sujet sur le fait que, comme Propagandaschau le rappelle, « Kurnaz est resté suspendu à des chaînes des journées entières et torturé par les électrochocs, le froid et la chaleur ». Il existe pourtant dans les archives d’ARD des images, avec des déclarations beaucoup plus graves, de l’ancien prisonnier allemand à Guantánamo. Sauf que cela n’aurait naturellement pas collé avec la narrative intentionnellement manipulatrice de la chaîne de télévision publique financée par les impôts.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  80. Pas un mot non plus des reproches non négligeables de Kurnaz à propos des mauvais traitements que lui ont fait subir des soldats allemands de l’Unité des forces spéciales KSK (Kommando Spezialkräfte).

    Il est également instructif que le reportage s’ouvre et se ferme avec la victime présumée de tortures en Tchétchénie. En plus, il lui est consacré à peu près deux fois plus de temps d’antenne qu’à la victime allemande de tortures de la CIA.

    C’est le journaliste d’ARD Jürgen Kreller qui a réalisé ce reportage pour le journal télévisé. Le portail en ligne Propagandaschau a été le premier à signaler cette manipulation d’ARD.

    Traduit par Diane pour vineyadsaker.fr
    Notes

    [1] Sendung: tagesthemen 10.12.2014 22:15 Uhr (tagesschau.de, allemand, 10-12-2014)
    [2] Gedanken zu “ARD: Tagesthemen relativieren un verharmlosen die systematische, staatliche CIA-Folter », Commentaires sur « ARD: Au sommaire du journal télévisé, relativisation et banalisation de la torture d’Etat systématique exercée par la CIA » (propagandaschau.wordpress.com, allemand, 16-12-2014)
    Source : Erneut erwischt bei Zuschauermanipulation: ARD-Tagesthemen verharmlosen und relativieren CIA-Folter (rtdeutsch.com, allemand, 12-12-2014)

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/12/17/tortures-us-et-manipulation-des-telespectateurs-la-grosse-arnaque-de-la-tv-publique-allemande/#more-9412

    RépondreSupprimer