- ENTREE de SECOURS -



samedi 7 février 2015

La Russie dans l'objectif de Washington

weapons map
Paul Craig Roberts
26 janvier 2015
.
Les attaques de Washington contre la Russie ont franchi les limites de l’absurde et sont devenues de la pure folie.
.
Andrew Lack, le nouveau dirigeant du US Broadcasting Board of Governors, le conseil étasunien de la radio diffusion et des télécommunications, a déclaré que la chaîne d’information russe, Russia Today (RT), qui diffuse en de nombreuses langues, est une organisation terroriste équivalente à Boko Haram et à l’État islamique (EI). L’agence de notation Standard and Poor’s a réduit la cote de crédit russe à l’état de pacotille.
.
Aujourd’hui, RT International m’a interviewé à propos de ces développements insensés.
.
Autrefois, alors que les États-Unis étaient toujours un pays en bonne santé mentale, l’accusation de Lack lui aurait fait perdre son poste dans la dérision. Il aurait été poussé à démissionner et à disparaître de l’espace public. Aujourd’hui, dans ce monde fantasmagorique qu’a créé la propagande occidentale, la déclaration de Lack est prise très au sérieux. Une autre menace terroriste vient donc d’être identifiée : RT. Bien que Boko Haram et l’État islamique font usage de la terreur, ce sont , à proprement parler, des organisations politiques qui veulent régner. Ce ne sont pas des organisations terroristes, mais Lack ne comprend pas cette distinction. Oui, je sais. On pourrait faire bonne blague à propos de ce qui manque à Lack (NdT, Lack en anlgais se traduit par manque).
.
Quoi qu’il manque à Lack, je doute qu’il croit sa déclaration absurde voulant que RT soit une organisation terroriste. A quel jeu joue-t-il donc?
.
La réponse est qu’en devenant les ministères de la Propagande de Washington, les médias pressetitués occidentaux ont créé de grands marchés pour des chaînes comme RT, Press TV (Iran) et Al Jazeera (Qatar). Alors que de plus en plus de personnes dans le monde se tournent vers des sources d’information bien plus honnêtes, la capacité de Washington à fabriquer des explications servant ses intérêts a considérablement diminué.
.
RT rejoint particulièrement un très grand public occidental. Le contraste entre les reportages de RT montrant la réalité sur le terrain et les mensonges crachés par les médias étasuniens diminue le contrôle du discours que possède Washington. Cela n’est plus acceptable.
.
Lark a envoyé un message à RT et ce message est le suivant : Faites attention, cessez de rapporter la nouvelle différemment, arrêtez de contester les faits tels qu’énoncés par Washington et retransmis par les pressetitués, emboîtez la pas sinon gare!
.
Autrement dit, la « liberté d’expression » telle qu’elle est comprise par Washington et ses larbins de l’Union Européenne, du Canada et de l’Australie signifie : liberté d’expression pour la propagande et les mensonges de Washington, mais pas pour la vérité. La vérité est terroriste, parce que la vérité constitue la principale menace pour Washington, qui préférerait éviter l’embarras de fermer physiquement les bureaux de RT aux États-Unis comme le vassal britannique l’a fait pour la chaîne iranienne Press TV. Washington désire simplement que RT la ferme. Le message de Lark à RT est : censurez-vous vous-même.
.
A mon avis, RT minimise déjà les faits dans sa couverture et ses reportages, comme le fait Al Jazeera. Les deux organisations médiatiques comprennent qu’elles ne peuvent pas être trop franches, en tout cas pas trop souvent et pas sur tous les sujets.
.
Je me suis souvent demandé pourquoi le gouvernement russe autorise 20 % des médias russes à fonctionner comme le 5ème pilier des États-Unis en Russie. Je suspecte que le gouvernement russe tolère la propagande éhontée de Washington en Russie en espérant que des nouvelles factuelles puissent être rapportées aux États-Unis par le biais de RT et d’autres organes d’information russes.
.
Ces espoirs, comme tous les autres espoirs russes au sujet de l’Occident, seront sûrement déçus à la fin. Si RT est fermée ou assimilée aux médias pressetitués occidentaux, on n’en parlera pas. Cependant si le gouvernement russe ferme les médias de Washington en Russie et empêche ses agents menteurs de faire leur travail, nous entendrons jusqu’à la fin des temps que les méchants russes suppriment la « liberté d’expression ». N’oubliez jamais que la seule « liberté d’expression » permise est la propagande de Washington.
Seul le temps dira si RT décide de permettre sa propre fermeture pour avoir dit la vérité ou si elle ajoutera sa voix à la propagande de Washington.
.
L’autre sujet de l’entrevue était la dégradation de la cote de crédit russe au statut à haut risque.
.
La baisse de la cote de Standard and Poor’s est sans aucun doute une manœuvre politique. Cela prouve ce que nous savons déjà, à savoir que les agences de notation étasuniennes sont des opérations politiques corrompues jusqu’à la mœlle. Vous vous rappelez la cote d’Investment Grade que les agences de notation ont donné aux prêts hypothécaires à haut risque? Ces agences de notations sont payées par Wall Street et, comme Wall Street, elles sont au service du gouvernement étasunien.
.
Il suffit de regarder les faits pour observer la nature politique de la décision. Ne vous attendez pas à ce que la presse financière étasunienne corrompue les regarde. Faisons-le maintenant.
.
Nous allons même les remettre dans leur contexte, celui de la situation de la dette étasunienne.
.
D’après les horloges de la dette que tout le monde peut consulter en ligne, la dette nationale russe par rapport à son PIB est de 11% et celle des États-Unis est de 105%, c’est à dire près de 10 fois supérieure. Mes co-auteurs Dave Kranzler, John Williams et moi-même avons montré que lorsqu’elle est mesurée correctement, la dette nationale étasunienne a équivaut à un pourcentage du PIB bien supérieur au chiffre officiel.
.
La dette nationale russe est de 1645 dollars US (1.453,83 €) par habitant, alors que la dette américaine est de 56 952 dollars US (50.333,32 € ou 33.016.493,59 Francs CFA) par habitant.
.
La dette nationale russe se chiffre à 235 milliards de dollars et celle des États-Unis atteint 18 000 milliards de dollars, soit 76,6 fois plus que la dette russe.
.
Mettons cela en perspective : selon les horloges de dettes, le PIB étasunien est de 17 300 milliards de dollars et le PIB russe de 2 100 milliards de dollar. Le PIB étasunien est environ 8 fois supérieur à celui de la Russie, mais la dette nationale étasunienne est 76,6 fois plus importante que la dette russe.
.
Clairement, c’est la note du crédit étasunien qui aurait dû être déclassée à l’état de pacotille, mais cela ne peut pas se produire. Une agence de notation étasunienne qui dirait la vérité serait fermée et trainée en justice. L’absurdité des chefs d’accusation n’auraient aucune importance. On l’accuserait d’être anti-étasunienne, d’être une organisation terroriste comme RT etc., et ces agences le savent très bien. Ne vous attendez jamais à entendre la vérité des sbires de Wall Street. Ils mentent pour vivre et gagner leur pain.
.
D’après ce site internet, http://people.howstuffworks.com/5-united-states-debt-holders.htm#page=4, depuis janvier 2013 les États-Unis doivent à la Russie 162,9 milliards de dollars. Comme la dette nationale russe est de 235 milliards de dollars, 69 % de la dette russe est couverte par les obligations de la dette des États-Unis envers la Russie.
.
Si cela constitue une crise russe, alors je suis Alexandre Le Grand.
.
Comme la Russie a suffisamment de dollars US en banque pour repayer sa dette nationale en entier et possède toujours quelques centaines de milliards d’excédent en dollars, quel est le problème de la Russie ?
.
Un des problèmes de la Russie est sa banque centrale. La plupart des économistes russes sont d’incompétents néolibéraux comme leurs homologues occidentaux. Les économistes russes sont amoureux de leurs contacts avec l’Occident « supérieur » et du prestige qu’ils imaginent que ces contacts leur confèrent. Tant et aussi longtemps que les économistes russes seront d’accord avec les économistes occidentaux, ils seront invités dans des conférences internationales à l’étranger. Ces économistes russes sont les agents ipso factodes États-Unis, qu’ils en soient conscients ou non.
.
En ce moment, la banque centrale russe est en train de gaspiller les importants avoirs russes en réserves étrangères pour soutenir le rouble contre l’attaque occidentale. Il s’agit d’ un jeu idiot qu’aucune banque centrale ne devrait jouer. La banque centrale russe devrait se rappeler, ou s’informer si elle ne le sait pas, des attaques de Soros sur la Banque d’Angleterre.
.
Les réserves étrangères de la Russie devraient être utilisées pour effacer la dette nationale, faisant ainsi de la Russie le seul pays au monde sans aucune dette. Les dollars restant devraient être largués dans une action coordonnée avec la Chine afin de détruire le dollar à la base du pouvoir impérialiste étasunien.
.
Alternativement, le gouvernement russe devrait annoncer que sa réaction à la guerre économique menée contre la Russie par Washington et les agences de notation de Wall Street est le défaut de paiement sur ses emprunts aux créditeurs occidentaux. La Russie n’a rien à perdre car elle est déjà coupée des crédits occidentaux par voie de sanctions étasuniennes. Le défaut de paiement russe causerait la consternation et provoquerait une crise dans le système banquier européen et c’est exactement ce que souhaite la Russie pour briser le soutien européen aux sanctions étasuniennes.
.
A mon avis, les économistes néolibéraux qui contrôlent la politique économique russe constituent une bien plus grande menace à la souveraineté de la Russie que les sanctions économiques et les bases de missiles américaines. Afin de survivre à Washington, la Russie a désespérément besoin de gens qui n’idéalisent pas l’Occident.
.
Pour dramatiser la situation, si le président Poutine me donnait la citoyenneté russe et me permettait de nommer Michael Hudson et Nomi Prins comme mes adjoints, je reprendrais les opérations de la banque centrale russe et je mettrai l’Occident hors circuit.
.
Cela demanderait toutefois que la Russie prenne des risques associés à la victoire. Les intégrationnistes atlantistes au sein du gouvernement russe veulent la victoire de l’Occident, pas de la Russie. Un pays embué par la trahison interne de son propre gouvernement a réduit ses chances contre Washington, un joueur très déterminé.
.
Un autre 5ème pilier opérant de l’intérieur contre la Russie sont les ONG financées par les États-Unis et les Allemands. Ces agents impérialistes se déguisent en « organisations humanitaires », « des droits de la femme », pour la « démocratie », ou quelque autre nom hypocrite utilisé en cette ère du politiquement correct, et elles sont incontestables.
.
Une autre menace provient encore du pourcentage de jeunes russe enviant la culture dépravée de l’Occident. La liberté sexuelle, la pornographie, les drogues, l’individualisme forcené, c’est ce qu’offre culturellement l’Occident, en plus, bien sûr, de massacrer les musulmans.
.
Si les Russes veulent tuer des gens pour le plaisir et pour solidifier la supériorité étasunienne sur eux-mêmes et sur le monde, alors ils doivent soutenir « l’intégration atlantiste » et tourner le dos au nationalisme russe. Pourquoi être Russes si vous pouvez être des serfs étasuniens?
.
Quel meilleur résultat en fait pour les néoconservateurs étasuniens que d’avoir la Russie qui soutient l’hégémonie de Washington sur le monde? C’est ce que les économistes néolibéraux russes et les « intégrationnistes européens » soutiennent. Ces Russes sont prêts à devenir des serfs pour les États-Unis afin de faire partie de l’Occident et d’être très bien payés pour leur trahison.
.
Alors que j’étais interviewé au sujet de ces développements sur RT, le journaliste essayait toujours de confronter les accusations de Washington avec des faits. Il est vraiment surprenant que les journalistes russes ne comprennent pas que les faits n’ont rien à voir là-dedans. Les journalistes russes, ceux qui sont encore indépendants de la corruption étasunienne, pensent toujours que les faits sont importants dans une dispute au sujet des actions russes. Ils pensent que les assauts sur des civils perpétrés par les nazis ukrainiens soutenus par les États-Unis sont des faits. Toutefois de tels faits n’existent pas du tout dans les médias occidentaux. Dans les médias occidentaux, seuls les Russes sont responsables de la violence en Ukraine.
.
Le discours de Washington est que le méchant Poutine a l’intention de restaurer l’empire soviétique et que cela est la cause du conflit. La ligne éditoriale des médias occidentaux n’a absolument aucun lien de près ou de loin avec les faits.
.
A mon avis, La Russie est en grand danger. Les Russes comptent sur les faits et Washington compte sur la propagande.Pour Washington, les faits n’ont aucune importance. Les voix russes sont faibles en comparaison des voix occidentales.
.
Le manque de voix russe est cependant dû à la Russie elle-même. Elle a accepté de vivre dans un monde contrôlé par les services financiers, légaux et de télécommunication étasuniens. Vivre dans ce monde là signifie que la seule voix existante est celle de Washington.
.
La raison pour laquelle la Russie a-t-elle accepté ce désavantage stratégique est un mystère. En raison de cette erreur stratégique, la Russie est désavantagée.
.
Considérant les canaux intérieurs que possèdent Washington au sein du gouvernement russe lui-même, des oligarques économiquement puissants et des employés de l’État ayant des connexions européennes, ainsi que dans les médias et au sein de la jeunesse russes grâce aux centaines d’ONG financées par les États-Unis et l’Allemagne, lesquels peuvent mener les Russes à manifester en masse, le futur de la Russie en tant que pays souverain est plus que douteux.
.
Les néoconservateurs étasuniens sont implacables. Leur opposition russe est affaiblie par le succès en Russie de la propagande de la guerre froide qui dépeint les États-Unis comme le sauveur et l’avenir de l’humanité.
.
Les ténèbres émanant de Sauron l’Américain continuent à se propager à travers le monde.
.

32 commentaires:

  1. Lavrov: L'EUR intensifie la crise en Ukraine à chaque étape et blâme la Russie

    07 Février, 2015 11:19


    À chaque étape de la crise ukrainienne de Washington a pris des mesures qui "seulement ont favorisé l'aggravation de la situation", a déclaré russe Sergueï Lavrov FM à la Conférence sur la sécurité de Munich.

    L'Occident connivence pour justifier l'opération militaire de Kiev en Ukraine orientale, qui implique l'utilisation de munitions prohibées internationalement, comme les armes à sous-munitions, le chef de la délégation russe à Munich a souligné.

    "Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi en Afghanistan, au Yémen et au Mali l'Occident appelle les gouvernements à tenir des pourparlers avec l'opposition, dans certains cas, même avec des extrémistes, alors en ce qui concerne la crise ukrainienne, l'Occident livre Kiev dans son opération militaire, " a déclaré M. Lavrov.

    Cependant, il y a toutes les chances qu'aux pourparlers de paix à Moscou pourraient percer le conflit en Ukraine, a t-il ajouté, en disant que la Russie va persister dans la poursuite du processus de paix.

    "La Russie est réglé pour promouvoir le processus de paix en Ukraine. Nous sommes toujours en guerre contre plus loin, nous préconisons retrait des armes lourdes et d'initier des pourparlers directs entre Kiev et la milice dans les régions de Donetsk et de Lougansk, " ministre des Affaires étrangères de la Russie a souligné.

    La Russie, l'Allemagne et la France sont prêtes à devenir garants des accords qui pourraient être réalisées entre les protagonistes de la crise en Ukraine, Sergey Lavrov estime.

    "Si les principaux acteurs du processus de paix de Minsk, les autorités ukrainiennes et les représentants du Donetsk et les Républiques de Lugansk personnes, viennent à un accord sur chaque article des accords de Minsk, je suis absolument sûr que la Russie sera là pour assurer la garanties de ces accords ", a t-il dit.

    «Peu importe où: à l'OSCE ou le Conseil de sécurité de l'ONU, je suis certain que l'Allemagne et la France sont également prêtes à fournir de telles garanties, aussi."

    Le ministre russe des Affaires étrangères a de nouveau souligné qu'il n'y a pas de solution militaire à la crise ukrainienne.

    "Cela a été prouvé l'été dernier lorsque la situation sur le champ de bataille contraint [Kiev] de signer l'accord de Minsk. Il est prouvé maintenant que une autre tentative pour obtenir une victoire militaire est dépérissement ".

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Moscou a besoin d'une relation normale avec l'UE et les Etats-Unis, mais le partenariat stratégique avec l'UE a "échoué au test de durabilité», a déclaré M. Lavrov. À leur tour, les Etats-Unis "cherchons toujours à assumer le blâme sur la Russie dans des situations complexes créés par eux-mêmes."

    Sergey Lavrov a déclaré à la 51e Conférence de Munich sur la sécurité samedi que Moscou est bien conscient de véritable rôle des Etats-Unis dans la crise ukrainienne.

    "Les États-Unis rendue publique, il a négocié le transit du pouvoir en Ukraine. Mais nous savons parfaitement ce qui se est exactement passé, qui ont discuté de candidats pour le futur gouvernement ukrainien sur le téléphone, qui se trouvait à Maidan, et ce qui se passe (en Ukraine) en ce moment ", a déclaré M. Lavrov.

    Pas d'autres experts militaires russes ou ont participé à ces événements, a déclaré M. Lavrov, soulignant que Moscou aimerait voir «le peuple de l'Ukraine rétablissement de l'unité sur la base d'un dialogue national."

    Quant à la réunification de la péninsule de Crimée avec la Russie, M. Lavrov a souligné que ce qui s'est passé à travers l'auto-détermination de la population de Crimée.

    "En Crimée ce qui est arrivé est conforme à la Charte de l'ONU sur l'autodétermination», a déclaré le ministre. "La Charte des Nations Unies a plusieurs principes, et le droit d'une nation à l'autodétermination a une position clé."

    La structure de la sécurité européenne a été sapée par les actions des États-Unis et ses alliés, le chef de la diplomatie russe.

    «La sécurité européenne est fondée sur les principes de la Déclaration de la Charte des Nations Unies et d'Helsinki, à long saboté par les actions des États-Unis et ses alliés."

    Il a ajouté que les Etats-Unis et l'Europe doivent répondre à une question de savoir si elles vont-ils maintenir la sécurité européenne avec la Russie ou sans elle.

    http://rt.com/news/230219-lavrov-munich-speech-ukraine/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Moscou a besoin d'une relation normale avec l'UE et les Etats-Unis (...) !!? Mais... elles y sont ! Car, il ne faut pas confondre Bruxelles et l'Europe ni ce que dit la Maison Blanche et ce que disent les gens aux Etats-Unis !

      Donc, arrêtez une bonne fois pour toutes de désigner le peuple comme étant assassin et non le ou les chefs d'Etats commanditaires.

      Supprimer
  3. Maison Blanche: Le changement climatique menace la sécurité nationale


    Par Timothy Cama
    06/02/15 10:50 HNE



    L'administration Obama se penche sur le changement climatique comme une menace à la sécurité nationale à égalité avec le terrorisme, les armes de destruction massive (ADM) et les maladies.

    La sécurité nationale du président Obama stratégie publié vendredi met à jour le plan précédent publié en 2010, se concentre sur la Russie, les militants islamistes et de la santé.

    «Le changement climatique est une menace urgente et croissante à la sécurité nationale, contribuant à l'augmentation des catastrophes naturelles, les flux de réfugiés, et des conflits sur les ressources de base comme la nourriture et l'eau», dit la Maison Blanche dans le documents de 35 pages de stratégie.

    "Les effets actuels de jour du changement climatique se font sentir de l'Arctique vers le Midwest. Augmentation des niveaux de la mer et des ondes de tempête menacent les régions côtières, les infrastructures et les biens. À son tour, l'économie mondiale souffre, ce qui aggrave les coûts croissants de la préparation et la restauration de l'infrastructure ".

    L'administration fait valoir qu'une action efficace contre le changement climatique permettra de renforcer la sécurité des États-Unis et ses alliés.

    Le document s'aligne avec l'accent mis second mandat d'Obama sur la lutte contre le changement climatique à l'échelle internationale et l'identifiant comme une menace pour des domaines aussi divers que l'agriculture, la santé et l'économie.

    En plus d'accroître l'urgence dans la lutte climatique, la stratégie de sécurité nationale pourrait donner une légitimité aux efforts de l'administration pour diversifier les sources d'énergie de l'armée.

    La stratégie continue de vanter les efforts nationaux et internationaux de lutte contre le changement climatique, comme indiqué en 2013 le Plan d'action climat d'Obama.

    "L'Amérique est à la tête des efforts à la maison et avec la communauté internationale pour faire face à ce défi», dit le document. «Nous travaillons également à renforcer la résilience et adresse vulnérabilités aux impacts du changement climatique."

    La Maison Blanche appelle également à davantage d'efforts pour accroître la sécurité énergétique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. "Changements sismiques dans l'offre et la demande sont en cours à travers le monde," il dit. "L'augmentation de l'accès mondial à l'énergie fiable et abordable est un des moyens les plus puissants pour soutenir le développement social et économique et pour aider à bâtir de nouveaux marchés pour la technologie et l'investissement des États-Unis."

    Secrétaire à l'énergie Ernest Moniz a souligné l'importance de la sécurité énergétique dans sa propre déclaration sur le plan.

    «Maintenant plus que jamais, il est essentiel pour nous de concentrer nos efforts de coopération sur les questions de sécurité qui sont de plus en plus critique pour la stabilité des marchés mondiaux et soulignent le risque de compter sur une source d'énergie," a t-il dit.

    "Dans le même temps, l'action collective sur la sécurité est aussi une occasion de diversifier nos options énergétiques à faible émission de carbone, combattre le changement climatique, et de renforcer nos économies."

    http://thehill.com/policy/energy-environment/231985-white-house-climate-change-urgent-and-growing-national-security

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) «Le changement climatique est une menace urgente et croissante à la sécurité nationale, contribuant à l'augmentation des catastrophes naturelles, les flux de réfugiés, et des conflits sur les ressources de base comme la nourriture et l'eau», dit la Maison Blanche dans le documents de 35 pages de stratégie.

      "Les effets actuels de jour du changement climatique se font sentir de l'Arctique vers le Midwest. Augmentation des niveaux de la mer et des ondes de tempête menacent les régions côtières, les infrastructures et les biens. (...) !!!? Hahahaha !

      Que faut-il penser d'un tel discours ? 1°) Le 'changement climatique' n'est rien de plus qu'un passage saisonnier comme il y a toujours eu et, de plus, une victime de cycle qui se perpétue. (Sous Louis 14 il faisait chaud, sous Napoleon il faisait froid, guerre de 14 il faisait chaud, nous sommes donc dans un refroidissement planétaire et non un réchauffement !). Il ne constitue donc aucune menace surtout au 21è siècle où le monde a les moyens de combattre.

      En ce qui concerne le pôle Nord, les étendues de glace arctique n'ont jamais été aussi importante et épaisses ! L'augmentation du niveau de la mer (Hahahaha !) se fait encor attendre depuis le lancement en 97 de l'escroquerie d'Al Gore à Kyoto !

      Mais, dans ce qui pourrait constituer le sens réel de son avertissement est que, à l'heure où la météo peut-être changée dans l'immédiat avec l'intervention des technologies scalaires, oui elle peut être comparable à du terrorisme frappant tel ou tel pays de froids, de sécheresse, d'ouragan ou de tremblement de terre et, est donc de plus, considérable au même titre qu'une ADM dès lors qu'elle est entre les mains d'assassins.

      Supprimer
  5. Histoire : Après la guerre Berlin a été le roi de la dette et n'a jamais remboursé


    Courrier international
    sam., 07 fév. 2015 12:11 CET

    Au cours du siècle dernier, l'Allemagne s'est trouvée trois fois en faillite. Si elle a pu se relever, c'est entre autres au détriment de la Grèce, expliquait l'historien de l'économie Albrecht Ritschl en 2011 dans un entretien avec l'hebdomadaire de Hambourg.

    L'Allemagne joue les donneuses de leçons sur la question de savoir s'il convient d'accorder de nouvelles aides à la Grèce. Le gouvernement se montre inflexible sur le mode : "Vous n'aurez de l'argent que si vous faites ce que nous vous demandons." Cette attitude est-elle justifiée ?

    Albrecht Ritschl Non, absolument pas. Dans toute l'histoire récente, c'est l'Allemagne qui a connu les pires faillites d'Etat, au XXe siècle. Sa stabilité financière et son statut de bon élève de l'Europe, la République fédérale les doit uniquement aux Etats-Unis, qui, aussi bien après la Première Guerre mondiale qu'après la Seconde, ont renoncé à des sommes considérables. Malheureusement, on a un peu trop tendance à l'oublier.

    - Que s'est-il passé exactement ?

    Entre 1924 et 1929, la république de Weimar a vécu à crédit et a même emprunté auprès des Etats-Unis l'argent dont elle avait besoin pour payer les réparations de la Première Guerre mondiale. Cette pyramide s'est effondrée pendant la crise de 1931. Il n'y avait plus d'argent. Les dégâts ont été considérables aux Etats-Unis et l'effet a été dévastateur sur l'économie mondiale.

    Il s'est produit la même chose après la Seconde Guerre mondiale.

    Sauf que les Etats-Unis ont veillé à ce que l'on n'exige plus de l'Allemagne des réparations aussi exorbitantes. A quelques exceptions près, toutes les demandes ont été renvoyées à une future réunification des deux Allemagnes. C'est véritablement ce qui a sauvé l'Allemagne, cela a été le fondement du miracle économique qui a commencé dans les années 1950. Mais les victimes de l'occupation allemande ont dû renoncer aux réparations, y compris les Grecs.

    - Quelle a été l'ampleur des défauts de paiement de l'Etat allemand ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  6. Si l'on prend la puissance économique des Etats-Unis comme point de référence, le défaut allemand des années 1930 a eu autant d'impact que la crise financière de 2008. En comparaison, le problème de la Grèce est minime. Seul le risque de contagion à d'autres pays de la zone euro pose problème.

    - La République fédérale passe pour être un modèle de stabilité. Combien de fois l'Allemagne a-t-elle fait faillite, au total ?

    Cela dépend du mode de calcul. Rien qu'au cours du siècle dernier, au moins trois fois. Après les premiers défauts de paiement, dans les années 1930, les Etats-Unis ont consenti une remise de dette considérable à la République fédérale, en 1953. A partir de là, l'Allemagne s'est portée comme un charme pendant que le reste de l'Europe se saignait aux quatre veines pour panser les plaies laissées par la guerre et l'occupation allemande. Même en 1990, le pays s'est retrouvé en situation de non-paiement.

    - Pardon ? Un défaut ?

    Oui, le chancelier d'alors, Helmut Kohl, a refusé d'appliquer l'Accord de Londres de 1953 sur les dettes extérieures de l'Allemagne, qui disposait que les réparations destinées à rembourser les dégâts causés pendant la Seconde Guerre mondiale devaient être versées en cas de réunification. Quelques acomptes ont été versés. Mais il s'agissait de sommes minimes. L'Allemagne n'a pas réglé ses réparations après 1990 - à l'exception des indemnités versées aux travailleurs forcés. Les crédits prélevés de force dans les pays occupés pendant la Seconde Guerre mondiale et les frais liés à l'occupation n'ont pas non plus été remboursés. A la Grèce non plus.

    - Contrairement à 1953, il s'agit moins aujourd'hui d'accorder une remise de dette à la Grèce que d'étirer l'échéancier du remboursement. Peut-on dire que le pays est menacé de faillite ?

    Absolument. Un pays peut faire faillite même s'il n'est pas complètement fauché. Tout comme en Allemagne dans les années 1950, il serait illusoire de croire que les Grecs pourront s'acquitter seuls de leur dette. Aujourd'hui, il faut fixer le volume des pertes auxquelles doivent consentir les créanciers de la Grèce. Et, surtout, il s'agit de savoir qui va payer.

    - Et le premier des payeurs devrait être l'Allemagne...

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  7. En résumé, oui. Nous avons été très inconséquents - et nos industries exportatrices s'en sont bien trouvées. Personne en Grèce n'a oublié que la République fédérale devait sa bonne forme économique aux faveurs consenties par d'autres nations. Les Grecs sont parfaitement au courant des articles hostiles à leur égard parus dans les médias allemands. Si le vent tourne dans le pays, de vieilles revendications liées aux réparations de guerre pourraient refaire surface, y compris dans d'autres pays européens. Et si l'Allemagne se trouve contrainte de les honorer, nous y laisserons notre chemise. En comparaison, le renflouement de la Grèce est plutôt une bonne nouvelle. Si nous écoutons les boniments dont on nous abreuve et si nous continuons à jouer les grippe-sous, le cigare aux lèvres, nous sommes condamnés tôt ou tard à voir resurgir de vieilles ardoises.

    - Quelle solution serait actuellement préférable pour la Grèce et l'Allemagne ?

    Les faillites qu'a essuyées l'Allemagne au siècle dernier nous enseignent que le plus raisonnable serait de consentir une remise de dette généreuse. Ceux qui ont prêté de l'argent à la Grèce seraient alors contraints de renoncer à une bonne part de leurs créances. Certaines banques n'y survivraient pas, et il faudrait alors mettre sur pied de nouveaux programmes d'aide. Cela pourrait revenir cher à l'Allemagne, mais, d'une manière ou d'une autre, il nous faudra mettre la main à la poche. Et puis la Grèce se verrait ainsi donner une chance de prendre un nouveau départ.

    http://fr.sott.net/article/24722-Histoire-Apres-la-guerre-Berlin-a-ete-le-roi-de-la-dette-et-n-a-jamais-rembourse

    RépondreSupprimer
  8. Rivière de pluie se dirigeant vers la Californie du Nord

    Par Matt Weisermweiser@sacbee.com
    05/02/2015 12:53

    Une importante tempête devrait souffler en Californie du Nord à partir de jeudi soir et dure jusqu'à lundi. Connu comme «fleuve atmosphérique," la tempête canalise un flux d'humidité tropicale dans l'océan Pacifique comme une lance d'incendie. Il apportera probablement des vents forts à la vallée de Sacramento et une menace d'inondation sur certains grands fleuves de Californie du Nord, y compris la rivière Sacramento supérieure, ainsi que des cours d'eau urbains. Voici un peu plus près.

    Q: Qu'est-ce que ce est ?

    A: Une rivière atmosphérique est un phénomène météorologique dans lequel une bande étroite de vent fort balaie vers l'est dans l'océan Pacifique, la collecte de l'humidité comme il va. Ces tempêtes font souvent touché terre en Californie et historiquement ont produit plusieurs des pires catastrophes liées aux conditions météorologiques de l'État.
    Une rivière atmosphérique simple peut transporter de 10 à 20 fois le débit de la rivière Mississippi. L'Etat voit généralement cinq ou six de ces tempêtes chaque année, et bien que potentiellement dommageable, ils fournissent également autant que la moitié des précipitations annuelles de la Californie.
    La dernière tempête arrive à un moment idéal pour une équipe de scientifiques réunis à Sacramento pour étudier rivières atmosphériques. Leur effort, connu comme Calwater 2015, explorera comment prédire quand et où les rivières atmosphériques va frapper la terre, le rôle de l'océan évaporation dans leur force, et comment les changements de l'océan après une rivière atmosphérique passe.
    Le projet comprend quatre avions de recherche, qui voleront à travers les grandes tempêtes alors que le navire équipé d'instruments supplémentaires croisières dessous sur l'océan. Le travail devrait fournir une meilleure compréhension de la façon dont la Californie obtient son pluie et la neige, comment les activités humaines influencent les précipitations, et potentiellement éclairera les décisions de gestion de l'eau liées à la sécheresse et les inondations.

    Q: Quelle est la taille de cette tempête, et quand elle va frapper ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. A: La tempête est prévu de commencer avec un risque de pluie jeudi matin, puis se intensifier au cours de la nuit. Le pire des précipitations sont attendues toute la journée et le soir le vendredi.
    Allen White, un météorologue de recherche qui fait partie de l'équipe Calwater, a dit qu'il ne sait pas si la tempête se manifeste par une série d'événements ou d'un tronçon continu de la pluie tout au long du week-end.
    "Cela va être une rivière atmosphérique assez intense parce qu'il ya un couple d'impulsions qui lui sont associés," a déclaré Aidan White, qui travaille pour la National Oceanic and Atmospheric Administration à Boulder, Colo. "Ce n'est pas simplement balayant comme certaines rivières atmosphériques faire. "
    Prévisions appellent des zones de montagne de Californie du Nord pour obtenir 10 pouces de pluie ou plus au lundi. La vallée de Sacramento, y compris la ville de Sacramento, pouvait voir 2-5 pouces de pluie.
    De forts vents approchant 30 mph sont attendus tout au long de la journée de vendredi dans la vallée, avec des rafales près de 50 mph.

    Q: Où la tempête va frapper ?

    R: Une des grandes incertitudes quant rivières atmosphériques prédit où le groupe principal de précipitations va frapper.
    Imaginez un tuyau de jardin débouchée tourné à plein régime: Il tend à fouetter autour. Ce est ce que fait un fleuve atmosphérique, aussi. Un des buts de l'effort de recherche est de comprendre comment prédire où un fleuve atmosphérique fera touché terre en Californie, ce qui aidera à prédire où la pire inondation se produit et où les meilleures opportunités existent pour capter les eaux de ruissellement.
    Pour l'instant, Blanc pouvait dire seulement que la tempête qui se approche devrait frapper la Californie entre San Francisco et la frontière de l'Oregon. Mais cette prédiction pourrait changer à mesure que la tempête se rapproche.
    Plusieurs rivières du Nord de la Californie devraient dépasser le niveau d'inondation pendant la tempête, en commençant fin vendredi et samedi en. Sur la côte, ce qui comprend les rivières Eel et Navarro. Inland, le cours supérieur du fleuve Sacramento aussi devrait dépasser le niveau d'inondation à Red Bluff, Tehama Bridge et Ord Ferry. La Butte et Sutter contourne le long de la rivière sont attendus à inonder, mais pas le Yolo Bypass.
    La tempête devrait être assez chaude. Neige niveaux seront de commencer à 6000 pieds, puis monter à 7000 pieds alors que la tempête continue. Cela signifie impacts liés à la neige mineurs à cols routiers de montagne.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Q: Qu'est-ce que cela signifie pour la sécheresse ?

    R: Parce que la tempête est si chaude, il ne sera pas contribuer de manière significative à la montagne de manteau neigeux de la Californie. Cette fonte des neiges est cruciale pour remplir les réservoirs, qui fournissent une part importante de l'approvisionnement en eau douce de l'Etat au cours des étés longs et chauds.
    Mais après trois années de sécheresse, toutes les grandes tempêtes sont les bienvenus. Le ruissellement des fortes pluies de cette tempête aidera les réservoirs de recharge à reconstituer les eaux souterraines et les cours d'eau, et aussi d'aider les parcours, des champs agricoles et des habitats naturels qui dépendent uniquement sur les précipitations.
    Shasta réservoir, l'état le plus grand, pourrait gagner jusqu'à 400 000 acres-pieds de nouvelles sources d'approvisionnement, a déclaré Alan Haynes, la coordination des services hydrologue au Centre de prévision California-Nevada rivière, une branche de la National Weather Service. Mais parce qu'il est si vaste et si appauvri par la sécheresse, ce sera simplement pousser le réservoir un peu plus de la moitié plein.
    "Les réservoirs ont encore beaucoup de capacités», dit Haynes. "Ils seront en mesure de prendre toutes cette chose donne. Ce qu'il ne apportera pas est la neige pour faire fondre plus tard, au printemps et en été. Nous aurons donc un peu d'un problème là-bas ".

    http://www.sacbee.com/news/local/environment/article9315323.html

    RépondreSupprimer
  11. Fermier chinois trouve pépite d'or 7,85 kg vaut $ 250,000 sur le terrain
    Berek Sawut trouvé la pépite 7,85 kg dans la région de l'extrême ouest du Xinjiang

    Agence France-Presse
    Vendredi 6 Février 2015 03.50 GMT

    Un gardien de troupeaux à l'or à distance extrême ouest de la Chine a frappé après avoir trébuché sur une énorme pépite de métal précieux une valeur estimée à au moins 250.000 dollars, les médias d'Etat a rapporté jeudi.
    Le morceau de 7,85 kilos a été découvert "couché pratiquement sur le sol nu", l'agence de nouvelles officielle Xinhua, citant l'éleveur, un Kazakh ethnique nommé Berek Sawut.

    Il a trouvé le morceau d'or, décrit dans le rapport comme "random-forme» et environ 23 centimètres de long, 18 centimètres à sa plus large et jusqu'à huit centimètres d'épaisseur.

    Il a été estimé à une valeur de 1,6 million de yuans ($ 255 000), Xinhua dit, en supposant qu'il était de 80 pour cent pur.

    Il a cité un expert de prix de l'or local, Zhu Xinfeng, comme disant que naturelles morceaux de métal précieux peuvent chercher plusieurs fois plus que la variété raffinée.

    Mais le rapport ne dit pas si l'éleveur serait capable de garder ses nouveaux richesses.

    La découverte a été faite dans la région de l'extrême ouest du Xinjiang, une zone vaste et diversifié bordant l'Asie centrale et riche en ressources naturelles et paysages saisissants, avec une population ethniquement diverse y compris les Kazakhs, Ouïgours et Han, la majorité de la Chine.

    La pépite a été trouvé dans le comté de Qinghe, une partie de la préfecture de Altay, dit le rapport, ajoutant que Altay signifie or en Mongolie.

    http://www.theguardian.com/world/2015/feb/06/chinese-farmer-finds-gold-nugget-worth-25000-on-the-ground

    RépondreSupprimer
  12. Sans-papiers immigrants dit Permis de conduire Californie a changé sa vie

    5 février 2015 20h41



    SILVER LAKE (CBSLA.com) - L'écrasement d'immigrants sans papiers qui demandent un permis de nouveau conducteur a conduit à des lignes plus longues dans de nombreux bureaux DMV en Californie.
    Un projet de loi autorisant les permis est entré en vigueur au début de 2015, renversant une loi en 1994 qui a refusé d'immigrants sans papiers l'aptitude à conduire. Environ 40 000 nouvelles licences ont été délivrées dans le premier mois seulement.

    Un de ceux allé à William Garcia, un résident de sans-papiers à Silver Lake, qui dit la licence a obtenu ses moyens de subsistance.

    Les œuvres indigènes Guatemala à Los Angeles comme un mécanicien automobile et, quand il ne avait pas les pouvoirs pour conduire, ramasser les voitures de ses clients était éprouvant pour les nerfs.

    Maintenant portant une nouvelle licence, Garcia a dit Amy Johnson de CBS2 / KCAL9 en espagnol qu'il se sent plus en sécurité en tant que personne, plus tranquille et plus humbles. Il apprécie de connaître les règles de la route.

    Son ami Luis Balces dit: «Ce est une vie meilleure pour lui."
    Lorsque Johnson a demandé si Garcia se sentait fier de son nouveau titre de conduite, il a dit: "Non fiers, parce que l'orgueil n'est pas bon."

    Mais ce nouveau pilote a dit qu'il se sent sûr heureux.
    Il est prévu qu'au cours des trois prochaines années, environ 1,5 millions de personnes dans l'état s'appliquent pour les permis de conduire.

    http://losangeles.cbslocal.com/2015/02/05/undocumented-immigrant-shares-how-ab60-drivers-license-has-changed-his-life/#at_pco=cfd-1.0

    RépondreSupprimer
  13. Pineapple Express fait des ravages sur les navetteurs nord de la Californie

    Joseph Serna, Larry Gordon
    7 février 2015, 07:11

    Une soi-disant rivière atmosphérique de pluie et le vent puissant déclenché des retards massifs à l'aéroport international de San Francisco, renversé des lignes électriques et fait des ravages sur les navetteurs Californie du Nord.

    La Federal Aviation Administration a signalé l'arrivée des vols à destination de SFO ont été retardés jusqu'à 90 minutes et environ 175 vols ont été annulés vendredi matin, alors que l'agence de transport en commun régional de Sacramento a rapporté que la foudre avait frappé l'alimentation de l'une de ses lignes ferroviaires.

    Environ 170 000 PG & E clients en Californie du Nord avaient perdu l'énergie électrique à la suite de la tempête, avec 42,000 toujours privés d'électricité dans la soirée, a indiqué la compagnie.

    La tempête a commencé au large de la côte du Pacifique et a été plongeant vers le sud jusqu'à Monterey avant de pousser à l'est. Certains montagnes pourraient recevoir jusqu'à 10 centimètres de pluie à travers le week-end, le National Weather Service a déclaré. Les totaux de pluie étaient seulement environ un demi-pouce à San Francisco.

    "C'est horrible", a déclaré répartiteur CHP de la sécurité publique Susie Nasca des conditions routières sur la I-80 à proximité du col Donner, près de Truckee dans la Sierra. De nombreux accidents de voiture et les grandes jackknifings de forage ont été signalés, mais elle a dit qu'elle ne savait pas du tout des blessures graves.

    Aucun décès n'a été signalé sur les routes du Nevada, mais au moins une douzaine de personnes ont été blessées dans des accidents lors des tempêtes de poussière aveuglés pilotes et plusieurs camions renversés.

    Des rafales de 134 mph (215 km/h) sur la crête en tête tôt vendredi fermé plusieurs stations de ski autour du lac Tahoe, cassé des dizaines d'arbres, abattu des lignes électriques et provoqué de petits feux de brousse.

    Aux coteaux de feu-marqué pourraient faire encore plus de pluie d'ici la fin du week-end, le déclenchement des coulées de boue avertissements pour les résidents. Les entreprises dans les comtés de Marin, Napa, Solano et Sonoma sacs de sable empilés à préparer à une éventuelle crue éclair. Les prévisionnistes ont également prédit que les sommets de la Sierra Nevada pourraient obtenir jusqu'à 30 centimètres de neige.

    La tempête est à cheval un fleuve atmosphérique, également connu sous le Pineapple Express, qui est un groupe de chaud et humide air du Pacifique.
    "Il agit comme un fleuve se déplaçant à travers l'atmosphère, il pleut abondamment sur les choses ci-dessous", a déclaré prévisionniste National Weather Service Diana Henderson.

    La tempête ne sera pas faire une brèche importante dans la sécheresse historique de l'état, mais ce était un grand changement après six semaines au sec dans la Bay Area. La tempête devrait se affaiblir en se déplaçant vers le sud, avec moins d'un quart de pouce de prévisions de pluie pour Los Angeles.

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-82752930/

    RépondreSupprimer
  14. Vent violent : cinq départements en vigilance orange


    par Cécile Mimaut
    samedi 7 février 2015 16:15

    L'Ardèche (07), les Bouches-du-Rhône (13), la Drôme (26), le Gard (30) et le Vaucluse (84) ont été placés en vigilance orange par Météo France en raison d'un épisode de mistral d'intensité remarquable mais peu durable.

    Météo France appelle à la vigilance dans cinq départements du sud-est de la France où le mistral va se renforcer à partir de la nuit prochaine. La moyenne et basse vallée du Rhône seront concernées dès dimanche matin par un vent "tempétueux" qui "atteindra son paroxysme dans l'après-midi avec des rafales de 120 à 130 km/h", indique le prévisionniste.

    Météo France met en garde sur les risques de perturbations importantes liées à ce phénomène. "Des dégâts importants sont à attendre", "les conditions de circulation peuvent être localement difficiles et quelques perturbations peuvent affecter les transports aériens et ferroviaires [et maritimes]", prévient-il sur son site. Des coupures d'électricité sont également prévisibles.
    Le retour au calme est prévu dans la nuit de dimanche à lundi.

    http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/environnement/article/vent-violent-cinq-departements-en-vigilance-orange-641539

    RépondreSupprimer
  15. La Grèce joue sur « Armageddon catastrophique » pour l'Europe, avertit il « Il reste seulement quelques semaines de trésorerie »



    Soumis par Tyler Durden
    le 07/02/2015 20:05-0500



    Parvenu l'un des plus gros problèmes rencontrés par le nouveau gouvernement grec, qui a mis en avant lui-même le noble objectif de renverser les politiques européennes oppressives de 6 ans et d'innombrables générations de grec copinage, la corruption et fraude fiscale n'est pas tant les inquiétudes concernant les sorties de dépôt et de banque tourne - même si ce plus sera certainement dans les prochains jours à moins que le gouvernement Tsipras trouve une résolution à l'impasse dramatique avec Merkel et la BCE - mais quelque chose de beaucoup plus trivial : à court d'argent.

    Rappelons que deux semaines après les élections grecques, la Grèce a été secouée par un terrible, si totalement sous-estimé développement, lorsque sa population déjà « paient des impôts contestés » a décidé de surseoir complètement payer toutes les taxes à l'avance espère que le gouvernement Tsipras « annulera » l'austérité. Nous avons écrit:

    ... alors qu'il y n'aura aucune confirmation officielle de la Grèce a fait ou n'a pas eu une banque s'exécutent pendant des mois, sauf si bien sûr certains Banque quilles et meurt dans l'intervalle, une chose est sûre : avec une probabilité de plus en plus ils ne peuvent avoir qu'un gouvernement « favorisant la continuité » en moins de deux semaines, les Grecs fiscales remises au gouvernement, qui étaient presque inexistantes dans un premier temps, ont du terrain à un coup d'arrêt !

    Selon un second rapport de Kathimerini, les recettes budgétaires ont affalé sur ces derniers jours à la suite des prochaines élections et incertitude des contribuables quant à l'avenir: «plupart des contribuables ont choisi de retarder leurs paiements, étant donné que les positions des deux principaux partis menant les sondages de l'élection sont diamétralement opposées : chef de sondage SYRIZA promet d'annuler la ENFIA et même radier des créances douteuses, tout en statuant nouvelle démocratie reconnaît les difficultés mais est éviter de soulever des questions qui engendrerait des problèmes et des conséquences fiscales.

    Les recettes de l'état diminuent seront non seulement entravent les mouvements budgétaires du prochain gouvernement, mais, étant donné que l'écart budgétaire se développera, également des négociations avec les créanciers du pays.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. Le mécanisme de perception de l'impôt semble être en grande partie hors de combat, alors que dettes expirés sont gonflement en raison de la tactique attentiste et des contribuables et la réduction des inspections.

    Donc pour les battues, déprimé Europe « austérité » signifiait réellement « taxation » - il n'est pas surprenant alors pourquoi donc beaucoup d'européens périphériques, qui, depuis 7 ans, n'ont pas vu aucun bénéficie d'un retard de l'Allemagne en réintroduisant le Deutsche Mark (et garder son exportation industrie fredonner et solvant de la Deutsche Bank, avec la permission de beaucoup l'Euro plus bas), déteste "austérité" tellement : après tout, il faudrait vraiment pas d'"austérité" sans représentation et voix européennes plus guère d'importance dans une "Union" monétaire où Seuls les banquiers et les eurocrates non élus sont entendus.

    Mais revenir au sujet principal, à savoir la situation de liquidité grec, il n'était nul autre que l'Eurogroupe qui en fin de journée le vendredi a donné à la Grèce un ultimatum de 10 jours à céder à toutes les demandes et reprendre ses activités en vertu du programme de renflouement ou faire face à un effondrement de la liquidité et l'expulsion effective de la zone euro. Ce qui signifie tout à coup l'Europe est engagée dans le plus grand bluff depuis 2012, comme la Grèce et l'Europe désespérément essayer d'outbluff les uns des autres que le « adversaire » ont besoin plus de vice versa.

    Le problème est que la Grèce n'aient pas encore 10 jours. Rapports comme le Wall Street Journal, "la Grèce a mis en garde qu'il suivait à manquer d'argent dans les semaines, si elle n'est pas accéder à des fonds supplémentaires, osant efficacement l'Allemagne et ses autres créanciers européens de le laisser échouer et tomber hors de l'euro ."

    Ministre de l'Economie grec George Stathakis a déclaré dans un entretien avec le Wall Street Journal qu'une récente baisse de recettes fiscales et autres revenus de gouvernement avait poussé les finances du pays à bord de l'effondrement.

    « Nous aurons des problèmes de liquidités en mars si les taxes ne s'améliorent, » a déclaré M. Stathakis. "Puis nous verrons comment dure est l'Europe"

    Comme nous l'avons signalé le mois dernier, les "recettes publiques ont chuté ces dernières semaines, comme les grecs avec les comptes de taxes impayées retiennent de régler les arriérés, espérant que le gouvernement de gauche new couperons une meilleure affaire. Beaucoup ne sont pas aussi payer un impôt foncier impopulaire qui dirige une campagne contre leurs nouveaux dirigeants. Les recettes fiscales ont chuté de 7 %, soit environ € 1,5 milliards ($ 1,7 milliards), en décembre de novembre et probablement est tombé d'un pourcentage similaire en janvier, a déclaré le ministre. Autres hauts fonctionnaires grecs dit le pays aurait les payeurs pensions trouble et autres charges au-delà de février."

    Dit autrement, lorsque Yanis Varoufakis a répondu à l'Europe que "déjà la Grèce est en faillite", il savait exactement de quoi il parlait.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. Et comme les précisions WSJ, cela signifie que l'ultimatum infâme sur la Grèce peut avoir été défini par nul autre que la Grèce elle-même !

    La Grèce n'a fait aucun mystère de sa situation financière précaire, mais les commentaires du ministre laissent entendre que le pays a encore moins de temps que de nombreux décideurs censé résoudre son bras de fer avec l'Europe.

    Les responsables de la zone euro ont demandé à la Grèce pour arriver à un plan de financement spécifique de mercredi, quand les ministres des Finances ont convoqué une réunion spéciale pour discuter de la situation financière du pays.

    Le pays a besoin € 4 milliards à € 5 milliards pour se dépanner jusqu'en juin, époque à laquelle il souhaite négocier un accord plus large avec les créanciers, M. Stathakis dit, ajoutant qu'il croit « logique prévaudront. » Si ce n'est pas, a-t-il averti, Grèce "sera le premier pays à faire faillite à plus de € 5 milliards".

    Que se passe-t-il alors: "si le gouvernement grec est à court de liquidités, le pays seraient obligé par défaut sur ses dettes et de réintroduire sa propre monnaie, abandonnant ainsi l'euro. La plupart de le € 240 milliards dans l'aide que l'Europe et le Fonds monétaire International ont pompé dans le pays serait perdue. »

    Bien sûr, la Grèce sait tout cela. La grande question est ce que fait un discute signifie pour l'Europe. Rappel, c'était en mai 2012, juste à l'époque de la deuxième sauvetage de la Grèce, que Charles Dallara, qui, en tant que chef de l'Institut de Finance internationale (IIF), a passé des mois à Athènes négocie la restructuration de dette souveraine jamais plus important, a déclaré que "les dommages subis par le reste de l'Europe de la Grèce de quitter l'euro serait " quelque part entre catastrophique et Armageddon. "

    « Je pense qu'elle (une sortie grecque) est possible, mais je n'appellerais pas ça inévitable et je ne serais pas même l'appeler probablement parce que les coûts pour la Grèce, pour l'Europe et pour l'économie mondiale seront probablement chacun à leur manière d'être immense. »

    « Les pressions sur l'Espagne, Portugal, même l'Italie et éventuellement l'Irlande pourraient être immenses, et la nécessité pour l'Europe d'intensifier avec un soutien beaucoup plus important pour les systèmes bancaires seraient considérable. »

    Si cela ne suffit pas ici, c'est ce que prédit Willem Buiter:

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  18. Dès que vous avez quitté la Grèce, nous prévoyons que les marchés seront concentrera sur l'ou les pays plus susceptibles de sortir ensuite de la zone euro. Tout propriétaire non-captif/financièrement sophistiquée d'un compte de dépôt dans le pays (ou dans ces pays) se retirera ses dépôts auprès des banques dans les pays jugés à risque - même un petit risque - de sortie. N'importe quel déposant non captif qui craint un risque non nul de l'introduction future d'un nouveau Escudo, un botté de dégagement à nouveau, une nouvelle Peseta ou une nouvelle lire (pour ne citer que les plus évidents candidats) se retirerait ses dépôts provenant des pays en cause à la baisse d'un chapeau et déposez-les dans la poignée de pays susceptibles de rester dans la zone euro n'importe quoi - Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Autriche et Finlande.


    La grève et les dépôts à court de périphérie euro zone les membres (définis très large), financement pourrait créer le chaos financier et aime surtout provoquer une crise financière suivie d'une profonde récession dans la périphérie de large zone euro.

    ...

    Une crise bancaire dans la zone euro et dans l'Union européenne serait très probablement comme conséquence d'une sortie par la Grèce de la zone euro. Les liens fondamentaux de financières et économies réelle du reste du monde pour la zone euro et le reste de l'UE sont assez forts pour en faire un enjeu mondial.

    Et bien sûr, il y avait des Présentation du Carmel de l'été 2012, comparant les coûts en Allemagne d'un Euro rester ensemble par rapport à tomber en morceaux :

    C'est précisément le gambit la Grèce joue en ce moment : en fait, c'est le seul gambit il a laissé - un pari final que les coups de pied hors de la zone euro, la Grèce aura des conséquences beaucoup plus désastreuses sur la zone euro, où non seulement la menace jamais persistants de banque de dépôt exécute à partir de la périphérie un clignote rouge titre loin, mais où l'un après l'autre parti anti-européen, de Podemos de l'Espagne à la montée de Marine Le Pen en France, sont ascendant et peut chercher à recréer l'exemple grec, à moins que l'Allemagne intervient dans la dernière minute et admet les demandes grecques.

    Le problème est que comme Merkel comprend très bien, doit elle concède à la Grèce, alors qu'elle devrait céder à l'Italie et Espagne et Portugal et l'Irlande et tous ceux qui sont venus frapper à sa porte avec un fusil chargé et menaçant de se suicider. Le WSJ picks up suite cela ainsi :

    L'Europe veut Athènes à commettre au marché du travail supplémentaire et d'autres réformes comme condition préalable pour plus d'argent. Le nouveau gouvernement refuse, arguant qu'il a été élu à rebrousser chemin, que bon nombre des mesures douloureuses Europe et d'autres créanciers ont exigé de lui.

    Berlin s'inquiète que la zone euro perdrait levier sur Athènes, si elle donne dans sa demande pour un prêt provisoire. Sans un accord contraignant de la Grèce de poursuivre son programme de réforme, les responsables disent Qu'allemagne est peu probable que vers le bas.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. Berlin, qui compte sur les pressions financières pour forcer la main du gouvernement grec, estime le temps joue en faveur de l'Allemagne.

    Et pour l'instant, elle est correcte: "ces pressions sont font sentir dans l'ensemble de l'économie de la Grèce. Ses rives perdu € 8 milliards de € 10 milliards en dépôts en janvier seulement, dire des représentants du gouvernement. Les malheurs du système bancaire ont été exacerbées par la décision de la BCE en début de semaine de ne plus accepter les obligations du gouvernement grecque comme garantie auprès des banques, recherche de fonds. »

    Comme Zero Hedge a souligné plusieurs fois la semaine dernière, les deux la BCE, l'Eurogroupe et même S & P, sont n'est plus concerné sur le démarrage d'une banque en Grèce, comme ce serait le moyen le plus sûr pour écraser soutenir le grec du nouveau gouvernement et le forcer à la table des négociations avec son conte entre ses jambes. En outre, afin d'éviter de donner les Grecs la satisfaction que leur bras de fer politique fonctionne, les banques centrales ont fait tout leur possible pour maintenir à flot les marchés boursiers et lévitation cette semaine, pour éviter de donner l'impression que n'importe qui dans le monde est préoccupé par contagion effets secondaires Grèce devrait en effet sortir de la zone euro. Ou comme nous disons :

    Levier de BCE exprimée en lignes de grec ATM ;
    Effet de levier grec mesurée inversement dans le niveau de l'Eurostoxx 50

    — zerohedge (@zerohedge) 5 février 2015

    Cette stratégie peut, cependant, se retourner et causer encore plus de soutien pour le gouvernement qui, contrairement à ses prédécesseurs qui étaient perçus comme de simples muppets de laquais de l'Europe, refuse de céder à Merkel, qui constitue un risque distinct pour la chancelière allemande :

    Stratégie de bras de fer de l'Allemagne comporte un risque substantiel. En plus éventuellement déclenchement de sortie de la Grèce de l'euro, il transporte des connotations politiques.

    Beaucoup d'européens considèrent déjà l'Allemagne comme le trésorier inflexible du continent. Refusant de compromettre avec le nouveau gouvernement de la Grèce lors de quelques milliards d'euros serait plus cette image de ciment et ouvrez Berlin aux accusations qu'il est ignorant le sort de la Grèce et font peu de cas d'équitation sur le processus démocratique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. Ces ressentiments pourraient alimenter autres ascendants anti-austérités mouvements l'Europe, particulièrement en Espagne, où le parti Podemos, calqué sur les gauchistes de directeurs de la Grèce, a récemment a fait un bond dans les sondages.

    Et c'est le pari en un mot : la Grèce a déjà bluffé avec tout ce qu'il a (même soulevant le spectre qu'elle apportera sa coopération avec la Russie si l'Europe il coups de pied dehors, donnant à Poutine un pied sur le continent) tandis que l'Europe fait semblant désespérément qu'avertissement de Charles Dallara il y a moins de trois ans n'est plus pertinent et qu'une discute est non seulement "catastrophique" , ni "Armageddon", mais est plutôt Bienvenue et tout à fait normal.

    Nous devrions savoir qui va craquer tout d'abord, dès cette semaine, juste avant ou pendant l'Eurogroupe d'urgence réunie le 11 février, bien que la Grèce semble déjà être regrettant sa menace de pénurie de liquidités, comme Reuters a rapporté plus tôt aujourd'hui il "ne connaîtra toute crise de trésorerie alors que les négociations avec les partenaires de la zone euro sur un nouveau programme pour faire reculer austérité ont lieu, son vice-ministre des Finances a déclaré samedi. "Il n'y a pas de problème (de liquidités) pendant la durée des négociations. Cela ne signifie pas qu'il y aura un problème par la suite," vice-ministre des Finances Dimitris Mardas a déclaré à la télévision Mega. « A demandé si caisses de l'Etat pourraient rencontrer une crise de trésorerie si les pourparlers traîner jusqu'en mai, le ministre dit qu'il ne s'attendait pas aux négociations sur un nouvel accord pour durer aussi longtemps. »

    En effet, si l'échec des négociations grecques, lire si le bluff n'aboutit pas, par les caisses de l'Etat grec sera probablement à obtenir du financement de Pékin et ou Moscou de mai. Qui soulève la question suivante: a la Grèce en effet tout perdu, lui permettant d'être enfin libre de faire quelque chose?

    Lectures complémentaires : théorie des jeux et la prime de risque de rupture euro

    http://www.zerohedge.com/news/2015-02-07/greece-gambles-catastrophic-armageddon-europe-warns-it-only-has-weeks-cash-left

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) après tout, il faudrait vraiment pas d'"austérité" sans représentation et voix européennes plus guère d'importance dans une "Union" monétaire où Seuls les banquiers et les eurocrates non élus sont entendus. (...) !!!

      La prochaine monnaie ? Le Pipeau !

      Supprimer
  21. La NSA intercepte des millions de photos par jour

    7sur7.be
    ven., 06 fév. 2015 21:54 CET

    L'agence américaine de sécurité NSA recueille d'énormes quantités de photos de personnes pour les utiliser dans ses programmes de reconnaissance faciale, révèle dimanche le New York Times (NYT), citant des documents secrets.

    Le quotidien précise que ces documents ont été obtenus avec l'aide d'Edward Snowden, l'ancien consultant de la NSA à l'origine des révélations fracassantes au printemps 2013 sur les programmes de surveillance mis en oeuvre par les Etats-Unis de par le monde.

    Ils font état d'une hausse importante de la fiabilité des techniques de reconnaissance faciale utilisées au sein de la NSA depuis ces quatre dernières années.

    Toujours selon la même source, l'agence aurait ainsi recours à un nouveau logiciel permettant d'exploiter l'affluence d'images et de photos récupérées via des courriels, textos, réseaux sociaux, vidéo-conférences et autres moyens de communication.

    Les documents secrets cités par le quotidien et datant en partie de 2011 affirment que la NSA intercepte « des millions d'images par jour » et que les responsables de l'agence estiment que les avancées de la technologie pourraient révolutionner la façon dont le renseignement américain repère ses cibles.

    On ne sait pas précisément combien de personnes, notamment d'Américains, ont été la cible de l'interception de ces photos, selon le journal, qui rappelle que les lois sur la défense de la vie privée aux Etats-Unis n'assurent pas de protection en matière de reconnaissance faciale.

    http://fr.sott.net/article/24724-La-NSA-intercepte-des-millions-de-photos-par-jour

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. http://huemaurice5.blogspot.fr/2013/11/photos-exclusives.html?showComment=1383630121916

      Supprimer
  22. La carte du monde des exportations d'armes


    08.02.2015
    De Christina Elmer


    Où l'Ukraine se procure des armes de l'Occident ? Notre aperçu graphique montre qui bénéficie du commerce mondial des armes.


    Ukraine conflit est l'une des questions les plus pressantes de conférence sur la sécurité à Munich. Il peut être résolu militairement ? En aucun cas, exiger l'allemand et le gouvernement britannique. A Washington, cependant, sont les livraisons d'armes à l'Ukraine au moins considérés.

    L'intérêt des États-Unis dans une solution militaire n'est pas surprenant finalement dominé le commerce mondial des armes du pays. Cinq des six plus grands fabricants selon une évaluation de l'Institut SIPRI basée aux Etats-Unis. Surtout Lockheed Martin avec des ventes d'une valeur de 35,5 milliards de dollars en 2013.

    L'Allemagne est dans ce classement avec la société européenne EADS et l'entreprise Rheinmetall représenté, qui a son siège à Düsseldorf. Même à première vue montre la carte du monde des 40 meilleures ventes de fabricants, tels que les Etats-Unis et en Europe occidentale diviser la majeure partie du marché entre eux.

    Le plus grand fabricant d'armes en termes de leurs ventes en 2013

    Mais la faible part des entreprises russes sur le marché dément le fait que le pays, en particulier lors de l'exportation des systèmes d'armes lourdes joue un rôle important. En comparant la période 2009-2013 la Russie, avec une part de 27 pour cent, légèrement derrière les États-Unis. L'Allemagne ensuit, selon la base de données SIPRI sur la troisième.

    Cependant, beaucoup s'est passé pendant la période: la Chine travaille dur sur son ascension vers superpuissance militaire. 2013 était le budget militaire de 112 milliards de dollars américains du pays communiste dans le commerce international des armes la Chine est devenue l'un des principaux exportateurs. Dans le classement, l'Allemagne est devenue obsolète et est disponible en 2013 à la troisième place.

    Les exportations d'armes quittent l'Allemagne très souvent aux États-Unis, la Grèce et Israël, qui a son rôle d'importateur de systèmes d'armes allemandes au cours des dernières années a même augmenté. Dans la période de 2009 à 2013, l'Allemagne était le plus grand exportateur de sous-marins et le deuxième fournisseur après la Russie de réservoirs dans le monde entier.

    Afin de rendre les exportations d'armes internationalement comparables, le Peace Research Institute, SIPRI les décrit avec son propre indicateur, le VTI (indicateur de tendance Value) . Un TIV égale environ un million de dollars américains et ne est pas liée aux prix de vente réels, mais représente la valeur et le volume des marchandises exportées.

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/waffen-datenanalyse-zum-globalen-handel-a-1017287.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. "Je ne fournis que la poudre ! pas l'allumette !"

      Supprimer
  23. Pourquoi le gouvernement américain ne veut pas que vous soyez propriétaire d'un drone


    Joshua Krause Sheeple Daily 7th Février, 2015



    Comme avec toutes les technologies dernier cri, les drones possèdent le potentiel à la fois à améliorer nos vies, et de les entraver. Cependant, les dangers posés par ces machines viennent principalement sous la forme de risques de la vie privée, à la fois dans le secteur privé et du gouvernement.

    Mais pour le gouvernement américain, la sécurité et la vie privée ne est qu'un côté de la médaille. Ils peuvent également être utilisés pour endommager des biens et blessé le personnel, ou du moins ils le feront dans un proche avenir. Je parle bien sûr de drones amateurs que la personne moyenne peut acheter dès maintenant. De toute évidence, la flotte de machines volantes de meurtre du gouvernement ont déjà la capacité à recueillir des renseignements et tuer des gens. Mais apparemment ce qui se gardant des représentants du gouvernement jusqu'à la nuit de nos jours est le potentiel pour les civils de revenu moyen d'acheter affublé machines de meurtre de leur propre.

    Plus d'une semaine avant que les nouvelles eu vent du drone qui se est écrasé sur la pelouse de la Maison Blanche, il y avait une réunion à Arlington, en Virginie avec des fonctionnaires du DHS, FAA, et l'armée américaine . Là, ils ont discuté des nombreuses façons ces avions de passe peut être utilisé pour la lutte contre le militaire formations, l'assassinat et le terrorisme.

    La conférence était ouverte aux civils, mais explicitement fermée à la presse. Un participant a décrit comme une révélation. Les fonctionnaires ont joué vidéos de drones à faible coût de tir des armes semi-automatiques, ont révélé que les rebelles syriens importent drones de consommation de qualité pour lancer des attaques, et flashé photos d'un exercice qui a opposé $ 5,000 valeur de drones contre un convoi de véhicules blindés. (Les drones ont gagné.) Mais l'aide visuelle la plus frappante était sur une table d'exposition en dehors de la salle de spectacle, où un buffet de drones à faible coût avait été transformée en bombes volantes simulées. Un quadcopter, attaché à £ 3 de inerte explosive, était un DJI Phantom 2, une version plus récente du drone très qui atterrirait à la Maison Blanche la semaine prochaine.

    Présence Daniel Herbert cassé une photo et l'a affiché à son site Web avec des notes détaillées de la conférence. Le lendemain de l'incident de la Maison Blanche, dit-il, le DHS lui a téléphoné et lui a demandé poliment d'enlever toute la poste. Il s'exécuta. «Je ne vais pas être le seul à contester la Sécurité intérieure et causer plus de discorde», dit Herbert, qui tient une petite boutique de drone dans le Delaware appelés Solutions Skygear.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  24. Bien sûr, c'est l'Internet nous parlons, donc l'image est toujours flottant autour. Vous pouvez le voir dans le lien que je ai posté ci-dessus. Il montre comment il serait facile d'attacher des explosifs sur un drone de passe-temps ordinaire.

    En ce qui concerne le montage d'une arme à feu, ce est toujours un peu de moyens hors. Le potentiel est déjà là, mais ça va prendre quelques années avant ce genre de technologie est dans les mains des amateurs de drones de tous les jours. Un rapide coup d'œil sur Youtube vous apportera quelques vidéos de gens qui ont des armes de poing et montés de 0,22 sur leurs drones, mais ils sont tous assez rudimentaire.

    Néanmoins, nous nous approchons rapidement le jour où la personne moyenne avec quelques milliers de dollars peut acheter une longue drone à distance avec un système d'armes tout à fait capable. Pour atténuer ces risques, certains fabricants de drones sont volontairement limiter la portée de ces machines.

    La ligne de Phantom de drones de consommation faites par DJI basée en Chine figure en bonne place dans les scénarios d'attaque du gouvernement. Ce ne est pas parce qu'il ya quelque chose de sinistre DJI ou la Phantom, en fait, tout le contraire. Le Phantom est l'iPod de drones, bon marché, faciles à utiliser, et aussi populaire auprès des aviateurs occasionnels et la première fois que des amateurs expérimentés de contrôle radio.

    Avec toute l'attention entourant le débarquement de la Maison Blanche, DJI a cru devoir prendre des mesures. Donc, jeudi dernier, il a poussé un "mise à jour du firmware obligatoire» pour sa Phantom 2 qui empêcherait le drone de vol dans un rayon de 15,5 mile de la Maison Blanche. Jusqu'à présent, il est le seul fabricant de drone installer ce qu'on appelle geofencing GPS

    La technique ne est pas nouvelle DJI. La société d'abord ajouté zones d'exclusion aérienne à son firmware en Avril de l'année dernière pour dissuader les pilotes débutants de passer comme un éclair dans l'espace aérien restreint sur les aéroports, où ils pourraient interférer avec départ et à l'arrivée d'aéronefs. Si un Phantom 2 pilote vole dans les cinq miles de zone d'exclusion aérienne d'un aéroport majeur, altitude maximale du drone commence à diminuer. À 1,5 miles de là, il atterrit et refuse de décoller à nouveau. Aéroports municipaux sont protégés par des zones plus petites, également programmés dans le firmware des drones.

    Bien sûr, le firmware ne est pas toujours si ferme, que ne importe qui qui a fait un jailbreak sur leur smartphone peut vous dire. En réalité il n'y a pas arrêter cela. De la même manière que les criminels peuvent encore acheter des armes sur le marché noir, ne importe qui qui est déterminé à transformer leur drone dans un attentat suicide ou une tourelle de canon mobile, ne va pas se laisser décourager. Le futur est arrivé, et il va présenter des défis intéressants pour tous les gouvernements sur la Terre.

    http://www.thedailysheeple.com/why-the-us-government-doesnt-want-you-to-own-a-drone_022015

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un drone peut avoir la direction dirigée par une autre direction.

      Maintenant qu'il existe des drones en formes d'oiseaux ou de libellules... pas facile d'y échapper.

      Supprimer
  25. Poutine: les sanctions contre Moscou inefficaces, mais nuisibles

    16:28 07.02.2015 (mis à jour 18:24 07.02.2015)
    Dossier: Sanctions de l'Occident contre la Russie

    Selon Vladimir Poutine, les sanctions occidentales infligées à l'encontre de la Russie sont à la fois inefficaces et illégitimes.

    Les sanctions décrétées contre Moscou en raison de sa position sur l'Ukraine ne sont pas efficaces, mais causent un certain préjudice à l'économie russe, a déclaré samedi le président Vladimir Poutine lors du IXe congrès de la Fédération des syndicats indépendants de Russie qui se déroule à Sotchi.
    Sanctions: une guerre économique contre la Russie "Nous devons la comprendre et renforcer notre souveraineté, y compris dans l'économie", a indiqué le chef de l'Etat.

    La Russie a déclaré à plusieurs reprises qu'elle n'était pas partie au conflit entre Kiev et les insurgés du Donbass et qu'elle avait intérêt à voir l'Ukraine surmonter la crise politique et économique. Moscou souligne que les accusations concernant son ingérence dans le conflit ukrainien ne reposent sur aucune preuve. Selon les autorités russes, les mesures restrictives infligées par l'Occident sont illégitimes et vouées à l'échec.

    http://fr.sputniknews.com/international/20150207/1014460205.html

    RépondreSupprimer
  26. Mogherini: Poutine est capable de mettre fin à la crise ukrainienne

    International
    18:26 07.02.2015 (mis à jour 19:17 07.02.2015)
    Dossier: Règlement de la situation en Ukraine (1971)

    Federica Mogherini a également souligné que l'UE s'opposait aux livraisons d'armes en Ukraine, estimant que la crise n'a pas de solution militaire
    Donbass: Kiev, Berlin et Washington appellent à un cessez-le-feu immédiatLe président russe Vladimir Poutine dispose de tous les instruments permettant de mettre fin à la crise ukrainienne, a estimé samedi la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.
    "Sans le soutien politique, financier et militaire du Kremlin, les séparatistes n'auraient jamais pu faire ce qu'ils font. Ainsi, Poutine dispose d'instruments permettant de résoudre ce problème", a indiqué la diplomate dans une interview accordée au quotidien La Republica.
    La chef de la diplomatie européenne a également fait noter que l'Union européenne s'opposait aux livraisons d'armes en Ukraine estimant que la crise dans ce pays n'a pas de solution militaire.

    http://fr.sputniknews.com/international/20150207/1014461090.html

    RépondreSupprimer