- ENTREE de SECOURS -



mardi 21 avril 2015

Le CO2 n’est pas un poison !

Publié Par István E. Markó,
le 21 avril 2015 dans Sciences
Un article de l’Institut Turgot
.
Coup de gueule d’István Markó, le directeur scientifique de Climat : 15 vérités qui dérangent, à propos des affirmations sur le gazcarbonique et le réchauffement climatique sans cesse répétées dans les médias. Professeur de chimie organique, il sait de quoi il parle.
.
Non, non, non et non ! Je le répète et le répéterai sans cesse : le gazcarbonique n’est ni un poison, ni un polluant ! Il ne l’a jamais été et il ne le sera jamais !
.
Malgré les nombreuses campagnes de désinformation, menées par des ONG environnementalistes sans scrupule, qui n’hésitent pas à endoctriner nos jeunes têtes blondes dès le début de leurs études, en dépit des accusations médiatiques injustes relayées par certains journalistes trop occupés pour vérifier leurs sources les plus fondamentales ou déjà acquis à « la cause », et nonobstant sa condamnation par certains politiciens dogmatiques et aux connaissances scientifiques hésitantes, le gazcarbonique est et reste ce qu’il a toujours été : l’une des molécules les plus importantes de la vie !
.
Pas de gazcarbonique et pas de vie sur Terre telle que nous la connaissons.
.
Le gazcarbonique, c’est avant tout « la nourriture » des plantes. C’est leur aliment de base. La photosynthèse, cette merveilleuse transformation que les plantes ont appris à maîtriser, utilise la lumière du soleil et le gazcarbonique pour fabriquer sucres, cellulose et amidon et donner vie à nos végétaux. Pas de gazcarbonique, pas de plantes et donc pas d’herbivores, ni de carnivores, ni… d’humains. Le gazcarbonique est vraiment source de vie ! Nous savons aujourd’hui que nos végétaux sont affamés en gazcarbonique. De nombreux scientifiques ont montré que la quantité de gazcarbonique dans l’air était plus importante auparavant et que nos plantes souffrent d’un manque chronique de gaz carbonique. Elles ont faim. Tous ceux qui cultivent dans une serre botanique industrielle savent très bien que la quantité de gazcarbonique à l’intérieur de la serre est environ trois fois plus élevée (1100 à 1200 ppmv) que celle présente dans l’atmosphère que nous respirons (un peu moins de 400 ppmv en 2015). Dans ces conditions, les végétaux poussent plus vite, sont plus robustes, apprécient une température plus élevée et consomment moins d’eau.
.
Cette dernière propriété explique aussi pourquoi, depuis plus de 30 ans, on observe un verdissement de la planète de plus de 20%. Oui, vous lisez bien ! Il y a 20% de verdure en plus sur Terre aujourd’hui qu’il n’y en avait il y a trente ans. Malgré la déforestation continue – qui n’est une réalité qu’en certains endroits de la planète – et l’action des hommes, les plantes poussent plus vite et en plus grand nombre car elles ont enfin davantage de nourriture. L’un des résultats les plus visibles (par satellite) de ces conditions favorables à la croissance des plantes est le recul de certains déserts, dont celui du Sahel. L’autre est l’augmentation constante de la production mondiale de céréales pour lesquelles une hausse du taux de gazcarbonique atmosphérique est un formidable bonus. Une belle gifle pour ceux qui veulent diminuer la quantité de gazcarbonique présent dans l’atmosphère. La Nature nous donne un tout autre message : encore du gazcarbonique ! Plus de gazcarbonique !
.
Pour vivre, la plupart des animaux, en ce compris les humains, ont besoin d’oxygène. Celui-ci est produit notamment par les arbres et les végétaux, mais en quantités relativement faibles. La majorité de l’oxygène que nous respirons provient du phytoplancton. Ces minuscules organismes marins utilisent la lumière du soleil et le gazcarbonique atmosphérique pour se nourrir. Ils rejettent en même temps d’importantes quantités d’oxygène. Plus de 75% de l’oxygène présent dans l’atmosphère provient de ce phytoplancton et donc, du gazcarbonique qu’ils utilisent ! Pas de gazcarbonique, pas de phytoplancton et donc pas assez d’oxygène pour vivre ! À l’inverse de ce que l’on tente d’imprimer dans nos esprits depuis des lustres, les forêts ne sont pas les « poumons » de la Terre, à peine quelques petites alvéoles pulmonaires. Les vrais poumons, ce sont les phytoplanctons !
.
Malgré toutes ces qualités vitales à notre survie, le gazcarbonique est devenu la bête noire des climatologues alarmistes du GIEC (Groupement Intergouvernemental pour l’Étude du Climat) et des ONG environnementalistes qui accusent le gazcarbonique produit par l’Homme (uniquement celui-là, bien sûr) d’être responsable de l’augmentation de la « température moyenne » de notre globe depuis le début de l’ère industrielle. Le gazcarbonique est un gaz à « effet de serre » dont la puissance phénoménale de réchauffement est égale à… 1 ! La vapeur d’eau est 10 fois plus puissante et certains fréons plus de 10.000 fois !
.
Le problème de cette théorie fumeuse est que depuis plus de 18 ans, la « température moyenne » de notre terre n’a pas augmenté d’un iota ! Durant cette période, plus d’un tiers du gazcarbonique total émis depuis le début de l’ère industrielle a été relâché dans l’atmosphère. Si ce gaz était vraiment responsable d’un quelconque réchauffement climatique anthropique, on s’attendrait à tout le moins à observer une hausse vigoureuse des températures. Rien de tout cela ne se produit. Nada. Comme le disait le grand physicien Richard Feynman : « Lorsque votre théorie, aussi belle et géniale soit-elle, est invalidée par l’expérience, c’est qu’elle est fausse. Il faut s’en débarrasser et en formuler une meilleure. » Exit la théorie du GIEC sur le gazcarbonique. Exit le GIEC aussi ? La vraie question reste cependant : pourquoi le GIEC, l’ONU, de nombreuses ONG, certains politiciens, de grandes compagnies électriques et d’autres veulent-elles à tout prix la peau du gazcarbonique anthropique ? La raison est double : politique et financière (pour changer).
.
Politique parce que de nombreuses organisations, dont l’ONU, ont trouvé dans la lutte contre le changement climatique et donc contre le gazcarbonique un thème unifiant qui leur ouvre la possibilité d’une gouvernance mondiale à laquelle elles aspirent depuis plusieurs générations. Le gazcarbonique est un problème mondial qui ne peut être résolu que par une action mondiale et qui mieux qu’un gouvernement mondial pourrait y pourvoir ? Le document qui sera discuté au prochain sommet du climat à Paris en décembre 2015 n’est rien de moins qu’un pas gigantesque en ce sens. On y trouve même la volonté d’instaurer un tribunal climatique mondial. À quand le rationnement du nombre de respirations quotidiennes par humain ?
.
Politique parce que certaines élites occidentales ne veulent pas que les pays émergents quittent leur état de pauvreté et de dépendance actuelles. Ils risqueraient de devenir de nouvelles puissances et leur feraient de l’ombre, voire relègueraient leurs rêves idéologiques à l’arrière-plan. Quel meilleur moyen de ralentir leur développement économique et technologique que de leur proposer d’investir dans la sauvegarde de notre terre commune en utilisant directement des énergies renouvelables et en appliquant les principes du développement durable ? Moyennant finances, bien entendu, via des transferts directs de richesse consentis par les pays « riches ». Ainsi, on maintient les pays émergents dans leur état actuel de précarité, voire on l’accentue, tout en condamnant les pays « riches » à s’appauvrir (le dernier rapport du GIEC préconise expressément la « décroissance », ce concept « scientifique » bien connu, pour les pays riches). Malthus serait fier de ses enfants !
.
Financier parce que la gigantesque arnaque du développement durable et de son corollaire, les énergies renouvelables, repose exclusivement sur la peur générée dans le grand public – et continuellement maintenue à grand renfort de publicité dans tous les médias – du réchauffement climatique dû au gazcarbonique produit par l’Homme. C’est cette crainte soigneusement entretenue qui permet aux gouvernements de créer de nouveaux impôts « verts », de financer avec l’argent du contribuable des éoliennes inutiles et d’investir dans des énergies renouvelables aussi ridicules que superflues, emplissant ainsi les poches de certains industriels peu scrupuleux, voire mafieux, avec l’argent des honnêtes citoyens. Quant aux ONG, elles reçoivent maintes subventions pour maintenir cette peur dans l’esprit du public.
.
La chasse au gazcarbonique n’a évidemment rien à voir avec son misérable « effet de serre », ni avec un quelconque réchauffement de la planète. Tout cela n’est que politique nauséabonde et combines financières en tous genres. Qui sont les perdants ? Les pauvres des pays riches. Qui sont les gagnants ? Les riches des pays pauvres. Sans l’imaginaire toxicité du gazcarbonique et de ses effets néfastes sur l’environnement, toute cette gigantesque supercherie se dégonflerait comme une baudruche percée. Tant d’intérêts sont cependant en jeu que leurs bénéficiaires ont certainement prévu de larges quantités de rustines pour colmater les fuites et maintenir en l’air aussi longtemps que possible ce claudiquant attelage.
.

79 commentaires:

  1. Révélations sur le crash de l’Airbus Germanwings 4U9525

    Le 30 mars 2015 – Source HaBE
    LE VOL GERMANWINGS ABATTU PAR UN FAISCEAU LASER ÉTATS-UNIEN ?
    Un ami de HaBE a traduit l’article des services secrets russes (SVR) concernant le crash du vol de l’Airbus de Germanwings.

    Selon les services secrets russes (SVR), Obama aurait été très en colère en apprenant que le vol Germanwings 4U9525 avait été abattu par l’Otan pendant des exercices militaires.

    Il s’agit d’un blog public russe. Le texte proprement dit montre certaines connaissances techniques. Il mentionne également la frégate de la Flotte du Nord, la Severomorsk (désignation russe: gros chasseur de sous-marins), effectivement en patrouille en Méditerranée actuellement.

    Des essais de tir laser états-uniens ont provoqué la destruction de l’avion de Germanwings transportant 150 passagers civils innocents

    Le 26 mars 2015, le ministère russe de la défense a annoncé que les rapports de la Flotte du Nord indiquent que la chute du Boeing de la compagnie aérienne allemande Germanwings (vol 4U9525) serait le résultat direct d’un essai manqué de l’armée de l’air états-unienne avec le système laser HELLADS (High Energy Liquid Laser Area Defense System). Ce test a été effectué lors d’une tentative de lancement de missile balistique intercontinental (ICBM), la cible a été ratée, mais pas les 150 passagers civils qui ont trouvé la mort à bord de l’avion.

    Selon le rapport transmis au Ministère de la défense par la Flotte du Nord actuellement en état d’alerte maximum, l’alarme a été déclenchée hier sur le contre-torpilleur russe Severomorsk, alors en manœuvres en Méditerranée. Alors que tout était normal, des anomalies électriques ont été détectées au-dessus du Sud de la France et de l’Italie, ainsi que dans l’ouest et le sud de la Suisse. La région à partir de laquelle ces anomalies ont été provoquées était la Mer du Nord. Selon le rapport, cela correspond au secteur de mobilisation de la 510e escadrille de l’armée de l’air états-unienne, basée à Aviano, en Italie.

    Curieusement, le rapport relève également que ces anomalies sont apparues dans la zone d’intervention de la 510e escadrille en même temps que les radars civils britanniques étaient aveuglés, ce qui est confirmé par un avis de l’Autorité de sûreté aérienne: «En procédant à des réglages avec Manchester, je vois bien l’A380 passer au-dessus de moi à Barcelone, mais rien sur le radar. Bizarre».

    Le rapport du ministère de la défense russe indique que, pendant le décollage et l’atterrissage des bombardiers B1, les systèmes radar des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’UE sont souvent aveugles. Précisément comme hier, lorsque l’incident a été consigné à Manchester. Cela correspond vraisemblablement au déploiement d’un bombardier britannique B1, qui est équipé du système HELLADS de l’armée de l’air états-unienne.

    Ce rapport mentionne également le fait que les structures militaires des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’UE mettent souvent en danger les vols civils sur tout le continent pendant leurs manœuvres militaires. L’année dernière, entre le 5 et le 10 juillet, pas moins d’une cinquantaine d’avions ont disparu par moments des écrans radar en Autriche, en Allemagne, en République tchèque et en Slovaquie.

    L’aviation civile slovaque a reconnu cet aveuglement du radar dans un communiqué: «La disparition d’objets des écrans radar a été mise en corrélation avec les manœuvres militaires dans différentes régions d’Europe… dont le but était de couper les fréquences radio. Ces opérations ont provoqué la disparition temporaire de plusieurs objets des écrans radar, et ce bien qu’en même temps, les avions soient restés en contact radio avec les contrôleurs aériens et aient poursuivi leur route normalement.»

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Toutefois, le rapport montre bien le danger que présentent ces manœuvres militaires occidentales pour l’aviation civile. En atteste l’incident survenu le 3 mars, signe avant-coureur de l’affreux accident du vol 9525 de la compagnie Germanwings qui s’est produit hier. À cause de l’armée de l’air états-unienne, l’Airbus A321 du vol LH1172 de la compagnie Lufthansa, qui volait à l’altitude normale, a brusquement plongé pendant plusieurs minutes, comme en atteste le diagramme du radar.

    Voici le récit du reporter présent à bord sur cette brusque perte d’altitude du vol Lufthansa LH1172 survenue il y a deux semaines dans le Sud de la France, paru sous le titre Catching a Lufthansa Airbus A321’s Rapid Descent Live (la brusque perte d’altitude d’un Airbus A321 de la Lufthansa en direct) :

    «Par moments, j’ai pensé assister à une avarie en temps réel à des milliers de kilomètres de l’avion. Heureusement, les pilotes ont réagi rapidement et se sont dirigés vers l’aéroport le plus proche.»

    Sur AirlineReporter.com, la Lufthansa a confirmé que le vol LH1172 transportait 151 passagers, et que le capitaine a décidé d’atterrir à Nantes «à cause d’un problème médical» (passager malade). «Elle confirme que rien d’exceptionnel ne s’est produit et que l’avion s’est posé en toute sécurité »

    À la différence du vol Lufthansa LH1172 dont il est question ici, le vol 9525 de Germanwings n’a pas été en mesure de corriger la perte brutale d’altitude… et l’avion et ses passagers ont été littéralement pulvérisés et disséminés sur les flancs d’une montage du Sud de la France.

    Qu’est-ce qui a pu causer une destruction aussi complète de l’avion Germanwings 9525 ? Comme nous le constatons dans ce rapport et comme on l’a vu la première fois le 3 février, l’armée de l’air états-unienne a testé son système HELLADS sur des satellites météo réformés. Ce procédé consiste à faire augmenter la température intérieure des satellites et à les faire ainsi exploser dans l’espace.

    Cependant, les spécialistes russes de la défense indiquent dans ce rapport que les systèmes laser chimiques (tels que les HELLADS de l’armée de l’air états-unienne qui ont frappé l’avion de Germanwings du vol 9525 et failli toucher le vol Lufthansa LH1172) sont connus pour le manque de précision de leur système de visée sur de grandes distances. En effet, l’atmosphère tend généralement à éparpiller leur rayonnement, lequel peut alors atteindre d’autres objets dans le voisinage.

    Quant au scénario exact qui a conduit à la destruction du vol 9525, il s’agissait d’une opération de défense occidentale sous forme de test dans les couches denses de l’atmosphère simulant l’attaque de missiles nucléaires russes.

    Le test dans les couches denses de l’atmosphère proprement dit ? Il a échoué. Le test a été annoncé le soir précédant le lancement d’un missile intercontinental (ICBM), le lundi matin en Californie, par l’armée de l’air états-unienne. Il a été annoncé par le régime d’Obama comme «message au monde sur les capacités nucléaires de Washington».

    Contrairement à ce qui était dit, ce message au monde était en réalité adressé à la Fédération de Russie, en représailles contre la destruction [virtuelle] du porte-avion états-unien Theodore Roosevelt, au moyen de la technologie margrav lors de jeux de guerre quelques semaines plus tôt, destruction [virtuelle] qui était le pendant de la mise hors d’état du navire US Donald Cook l’année dernière en mer Noire.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. Malheureusement, ce rapport furieux indique que 37 avions de l’Otan participaient hier à ce test de tir de missile étatsunien et qu’un seul transpondeur aérien militaire italien était actif, celui qui a signalé la chute du vol Germanwings 9525 par le code d’alarme 7700.

    Le fait que de nombreux pilotes allemands refusent aujourd’hui de voler est à imputer à ces manœuvres militaires des États-Unis dirigées contre la Russie, selon le rapport. La probabilité pour que l’Occident dise la vérité sur ce qui est arrivé au vol 9525 de Germanwings est aussi mince que pour ce qui a été dit sur la chute du vol MH117 de Malaysian Airlines. Les relevés satellitaires indiquent qu’il a été abattu par un chasseur ukrainien. Cette probabilité peut donc être considérée comme nulle.
    Des témoins de la chute de l’avion ont déclaré aux représentants d’Air France avoir entendu une explosion et vu de la fumée de l’A320 de Germanwings «peu avant qu’il ne s’écrase dans les montagnes près de Digne», confirmant indirectement la version exposée ici. Un pilote d’hélicoptère a également déclaré que des débris de l’avion ont été trouvés plus haut dans la montagne que le site du crash, ce qui, selon ses dires, confirme qu’une partie du fuselage s’est «rompue avant que l’avion ne s’écrase».

    Traduit par Gilles Chertier pour le Saker Francophone
    En savoir plus : Le pilote du vol Germanwings aurait aussi été aveugle !
    Article original en russe

    http://lesakerfrancophone.net/revelations-sur-le-crash-de-lairbus/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme pour le chauffeur - présenté comme ivre au moment des faits - de la voiture qui s'est encastré sous le pont d'Alma, le pilote de l'avion a été ridiculisé par des 'défaillances suicidaires' et des 'enfermements en cabine' (non prouvés !) Hahahaha !

      Supprimer
  4. Grecs assommés réagissent à l'initiative du contrôle des capitaux et le "décret de confisquer les réserves», et ils ne sont pas heureux


    Soumis par Tyler Durden sur 20/04/2015 15:54 -0400


    Plus tôt aujourd'hui, après des semaines de spéculation, la Grèce a finalement lancé le premier coup de semonce des contrôles de capitaux, quand il a décrété qu'en raison d'une " nécessité extrêmement urgente et imprévue "(ironiquement la nécessité a été tout à fait prévue depuis environ 2010, mais c'est un autre histoire), il serait «obligé» de transférer - comme dans confisquer - "réserves de liquidités oisives" situés à travers les gouvernements locaux (à savoir, différentes villes et municipalités du pays) à la banque centrale grecque.

    Plusieurs heures plus tard, le décret qui a été publié dans la Gazette du gouvernement a finalement percolé parmi la population, et la réponse à ce que même les Grecs ordinaires réalisent est maintenant la fin de partie, est moins exubérante.

    Bloomberg rapporte que "la Grèce peine à trouver l'argent pour rester à flot, les autorités locales disent qu'ils s'opposent à une décision du gouvernement d'utiliser leurs réserves de financement à court terme . "

    "La décision du gouvernement de saisir nos réserves non seulement soulève des questions juridiques et constitutionnelles, mais aussi d'ordre moral," a déclaré George Papanikolaou, maire de Glyfada, la troisième plus grande municipalité de la région métropolitaine de l'Attique après Athènes et du Pirée. " Nous avons une responsabilité envers nos citoyens ", a déclaré par téléphone Papanikolaou lundi. Glyfada a environ 16 millions d'euros en réserves de trésorerie, a t-il dit.

    George est malheureux parce que récemment que demain, il constatera est précisément zéro euros dans son compte de banque publique, que tout l'argent a été séquestré de force par le gouvernement afin de rembourser futures de la Troïka, le pardon, les obligations du FMI.

    Malheureusement pour la Grèce, ce est la seule option qui reste que l'argent a maintenant exécuter pleinement: le Premier ministre grec Alexis Tsipras ordonné aux gouvernements locaux et les entités gouvernementales centrales à déplacer leurs soldes de trésorerie à la banque centrale pour l'investissement dans la dette à court terme Etat.

    De Bloomberg:

    Le décret de confisquer les réserves détenues dans les banques commerciales et de les transférer à la Banque de Grèce pourrait soulever autant que 2 milliards d'euros ($ 2,15 milliards), selon deux personnes familières avec la décision . L'argent est nécessaire pour payer les salaires et pensions à la fin du mois, les gens ont dit.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  5. "C'est une décision inacceptable politiquement et institutionnellement," Giorgos Patoulis, maire de la ville de Marousi et président de l'Union centrale des municipalités et communes de Grèce, a déclaré dans un communiqué publié lundi. " Aucun gouvernement à ce jour n'a osé toucher le l'argent des municipalités ".

    Il a fallu une gauche radicale toutes deux mois depuis son arrivée au pouvoir.

    Et le punchline est que l'utilisation des biens confisqués ne est pas clair: le gouvernement dit que c'est pour payer les pensions et les salaires, mais rappelons que le même gouvernement a récemment confisqué les pensions pour rembourser le FMI, donc d'après la chaîne de la logique, le gouvernement a d'abord attaqué les pensions, et maintenant les municipalités, juste pour rembourser la Troïka redoutée.

    Le conseil de la ville d'Athènes et l'Union des municipalités et des communautés en Grèce se réuniront demain pour débattre de l'ordre, un officier du bureau du maire de presse dit.

    Et tout le monde réalise une What Just Happened, attendez la came anti-émeute et le canal grec Pay-Per-émeute, qui a été sur le hiatus depuis l'été 2012, pour être pleinement réactivé.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-04-20/stunned-greeks-react-initial-capital-controls-and-decree-confiscate-reserves-and-the

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des ordures s'imaginent que, parce qu'elles sont au pouvoir et la main sur la gachette qu'elles peuvent tout faire avec sans tenir compte que c'est - en républiques - le Peuple qui dirige.
      Et là, figurez vous que, dans cette situation attentiste, existe un autre exemple qui ne sent pas meilleur !: La France doit 2000 milliards de dette et, la confiance lui est encore accordée parce que... il y a (ou 'y aurait') 4000 milliards sur les comptes en banques dont 40% sur les assurances vie.

      Supprimer
  6. Les travailleurs de Wal-Mart prennent « Plomberie » mystère à Labor Board

    Soumis par Tyler Durden le 20/04/2015 17:00-0400

    La semaine dernière, nous avons documenté l'affaire mystérieuse de WalMart de déplacer vers plusieurs emplacements géographiques distincts d'obturation à travers les États-Unis pour « problèmes de plomberie. » Selon la compagnie, cinq endroits ont besoin de réparations importantes pour fixer "les sabots et les fuites," une situation qui prétendument nécessite que les magasins fermés et tous les travailleurs mis en disponibilité (sauf si bien sûr ils peuvent trouver "placement" à un autre endroit de Wal-Mart).

    Qui sonnait suspect pour nous et notre intérêt a été éveillé une fois que nous avons découvert qu'en fait, aucun permis de plomberie n'avaient été délivrés pour le travail sur l'un des magasins closes. Notre prétention est que le détaillant, face à la pression pour conserver son titre de « chef de prix bas », peut-être utiliser tuyaux percés comme excuse pour fermer tranquillement magasins puisqu'il vise à réduire les coûts face à la pression sur ses marges d'une récente dans l'ensemble de la hausse de salaire de Conseil.

    Une fois nous avons creusé un peu plus profondément dans l'histoire des magasins touchés, nous avons remarqué qu'un magasin en particulier — le site de Pico Rivera, AC — a été à l'avant-garde du salaire et des conditions de travail de protestations pour la partie meilleure de trois ans. En fait, employés du magasin de Pico Rivera en scène grèves, débrayages et piquets en octobre et novembre de 2012, en novembre de 2013 et plus récemment, en novembre dernier, avec l'épisode de ce dernier qui a abouti à l'arrestation de près de deux douzaines de travailleurs. En outre, ces manifestations ont été pris en charge par le United Food and Commercial Workers International Union ou, TUAC, qui par coïncidence traite la société une cuisante défaite en Cour suprême du Canada l'an dernier dans l'aboutissement d'un conflit vieux de dix ans qui a commencé quand Wal-Mart a fermé un endroit au Québec après le vote de travailleurs à adopter des TUAC comme leur représentant.

    ’’Compte tenu de tout cela et les efforts de la société de réduire leurs coûts face à la pression pour augmenter les salaires de ses employés sous-payés, il ne semble pas tout à fait déraisonnable poser la question suivante : Wal-Mart a fait fermer un magasin de Californie pour punir les employés qui ont protesté les salaires et les conditions de travail ?

    Bien sûr, le TUAC au nom des 2 200 employés qui ont été mis à pied à l'échelle nationale est aurait mis à déposer une réclamation de la National Labor Relations Board aujourd'hui demande une injonction qui obligerait la compagnie à réembaucher tous les travailleurs concernés et alléguant que Wal-Mart n'a fermé en effet l'emplacement de Pico Rivera en représailles à la position de longue date des travailleurs sur les salaires, conditions de travail et, ironiquement, des actions de représailles contre les employés qui ont soulevé des préoccupations à la direction.

    Via New York Times:

    Un groupe représentant les travailleurs de Wal-Mart mis à pied après que la brusque fermeture de cinq magasins la semaine dernière a prévu de solliciter une injonction sur lundi de la National Labor Relations Board qui obligerait le détaillant à réembaucher tous les 2 200 travailleurs touchés.

    Wal-Mart a déclaré que les fermetures étaient temporaires et ont été invités par des problèmes de plomberie dans les cinq magasins, en Californie, Texas, Oklahoma et en Floride. Fonctionnaires chez le détaillant dit qu'ils feraient de leur mieux de réembaucher les travailleurs à d'autres magasins ou dans les cinq magasins, une fois qu'ils ont rouvert.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  7. Mais une demande devrait être déposée lundi par la United Food and Commercial Workers International Union avec la National Labor Relations Board que les fermetures étaient en représailles à une histoire d'activisme du travail à une des boutiques closes, à Pico Rivera, en Californie. L'union agit pour le compte de notre Wal-Mart, un groupe qui a aidé les travailleurs des magasins leurs revendications de l'air, mais n'est pas une union elle-même.

    Magasin the Pico Rivera est que le site de la première grève dans un magasin Wal-Mart aux États-Unis, en 2012, organisé par un groupe soutenu par l'union. La grève a été sur la rémunération et les conditions de travail des travailleurs au salaire horaire du détaillant. Depuis lors, les employés du magasin ont mené des actions exigeant des changements aux heures de Walmart et politiques de grossesse, accès au travail à temps complet, cohérent et au moins 15 $ l'heure à payer pour les travailleurs dans les 4 500 magasins du détaillant à travers le pays.

    Wal-Mart a ciblé ce magasin parce que les associés ont été parmi les plus actifs associés dans tout le pays pour améliorer les conditions de travail," dit la réclamation.

    …Il demande les relations de travail Conseil d'obliger de Wal-Mart de réengager immédiatement tous les 2 200 associés mis à pied à travers les cinq magasins, soit par la réouverture de ces magasins en transférant les travailleurs aux autres magasins sans perte de salaire...

    Encore une fois, nous laissons aux lecteurs de décider si Wal-Mart — dans le but de tuer deux oiseaux avec une pierre en éliminant un « problème » stocker tout en donnant en même temps un coup de pouce supplémentaire à un effort de coupe à l'échelle nationale de coûts — créé un problème qui n'a pas vraiment existé comme une excuse pour fermer les portes, ou si quelque part, profondément sous le maintenant vide emplacement de Californie, les tuyaux sont vraiment obstrués vers le haut et une fuite :

    De WalMart, par l'intermédiaire de l'époque :

    Le détaillant peut décider de faire des travaux supplémentaires pour remodeler les magasins, Wal-Mart a appelé les artistes interprètes ou exécutants fortes, avant la période des fêtes de fin d'année. La chaîne dit n'ayant pas encore obtenu des permis pour le travail parce qu'il ne savait pas la mesure de ce qui pourrait être nécessaire.

    De la TUAC, via Reuters:

    « Fonctionnaires de la ville à Pico Rivera de dire que rien n'a été portée à leur attention et aucun permis en tout n'ont été recherchées pour tous les travaux. »

    http://www.zerohedge.com/news/2015-04-20/walmart-workers-take-plumbing-mystery-labor-board

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous imaginez vous une banque reprenant ce slogan ?... "Votre banque est fermée pendans 6 mois pour cause de plomberie" !! Hahahaha !

      Rigolez pas c'est sur la route !

      Supprimer
  8. Nouveau record de vitesse pour le train japonais à sustentation magnétique Maglev: 590 km/h


    par Arnaud Lefebvre
    20 avr. 2015

    Le train japonais à grande vitesse « Maglev » qui fonctionne grâce à la sustentation magnétique a établi un nouveau record de vitesse en atteignant les 590 km/h lors d’essais réalisés la semaine dernière sur une liaison expérimentale.

    Grâce à la sustentation magnétique, ce train, conçu par l’entreprise de chemins de fer Central Japan Railway Co., se déplace par lévitation, en utilisant les forces magnétiques, sans aucun contact avec le rail. Les essais ont été menés sur un trajet dans l’ouest de Tokyo, entre Uenohara et Fuefuki. Durant ceux-ci, le Maglev a battu son propre record de 581km/h établi en 2003 et a réussi à atteindre la vitesse maximale de 590km/h pendant 19 secondes avec sept wagons de la série prototype LO.

    Mardi, le train japonais à grande vitesse tentera d’atteindre le nouveau record de 600 km/h.

    Central Japan Railway, une entreprise qui collectionne les records

    Central Japan Railway est une société réputée pour ses recherches et le développement de nouvelles technologies dans le secteur des transports. Le « Maglev », un de ses projets les plus ambitieux, devrait être lancé en 2027 avec comme objectif une liaison de 40 minutes entre la gare de Shinagawa àTokyo et la ville de Nagoya, séparées par 286 kilomètres. Cette durée équivaudrait alors à la moitié de celles des autres trains à grande vitesse. L’entreprise prévoit de prolonger cette liaison à Osaka pour 2045.

    Ce nouveau record de vitesse intervient quelques jours après que la compagnie ait battu un autre record, celui de la plus grande distance parcourue en un jour, avec 4.064 km, contre 2.876 km en 2003.

    Le Japon a toujours été un pays pionnier en matière de technologie des transports. En 1964, il avait déjà conçu le premier train à grande vitesse, le «Shinkansen», à l'occasion des Jeux Olympiques de Tokyo.

    - voir clip sur site :

    http://www.express.be/sectors/fr/logistics/nouveau-record-de-vitesse-pour-le-train-japonais-a-sustentation-magnetique-maglev-590-kmh/212813.htm

    RépondreSupprimer
  9. Les efforts de conservation de l'eau de la Californie font mal comme la tarification échelonnée déclarée inconstitutionnelle


    21 avril 2015 02:33


    La Californie de plusieurs niveaux de tarification de l'eau et doit reposer sur les frais de livraison au lieu des incitations de conservation, un État fait appel la Cour a statué. Le verdict aura des implications majeures sur les efforts de la Californie d'économiser l'eau au milieu de sa sécheresse sans précédent.

    La décision très attendue a vu la quatrième Cour d'appel de District de renverser le système de tarification dans San Juan Capistrano, une ville de 35 000 hab dans le comté d'Orange bien nantis de la Californie. Il a dit qu'il a violé une amendement apporté à la constitution de l'Etat, connue comme Proposition 218 en 1996.

    "Nous ne détiennent que ci-dessus-frais de service tarification pour les niveaux de service de l'eau n'est pas autorisé par la Proposition 218 et dans ce cas, [la ville] n'a pas exploité son fardeau de prouver que ses niveaux plus élevé reflète le remboursement des frais de service," a dit les juges William Bedsworth, Eileen Moore et David Thompson.

    #Business La Cour rejette les tarifs de l'eau hiérarchisés de San Juan Capistrano, qui pourrait avoir des... - OCRegister:... http://t.co/rq0NnH8bAH #CorpGov

    — Corporate Governance (@ToGovern) 20 avril 2015

    L'eau de la ville, système de tarification chargé de clients qui ont utilisé de petites quantités d'eau, un taux moindre que les clients qui ont utilisé les plus grandes quantités. Selon le Orange County Register, aérospatiale exécutif Jim Reardon et administrateur de l'ancienne école John Perry ont intenté un procès contestant la fixation des prix en 2012, affirmant que le régime a été mis en place pour récupérer les coûts de l'usine de récupération des eaux souterraines cher de la ville. Perry a retiré de l'affaire après avoir été nommé au Conseil municipal en février 2015.

    Les juges a dit que les prix différenciés sont légaux, tant que l'Agence gouvernementale pouvait montrer que les taux ont été liés au coût de la fourniture de l'eau. Quant à San Juan Capistrano, disaient-ils, c'était tout simplement pas le cas. De la ville l'eau d'Agence le « simplement alloués tous ses coûts entre les niveaux de niveau de prix, fondé non sur les coûts, mais sur les budgets de l'utilisation prédéterminée. »

    Selon le Los Angeles Times, 66 à 80 % des fournisseurs d'eau utilisent un certain type de la Californie à niveaux système de tarification. Une étude de l'Université de Californie à Riverside 2014 estime que les structures tarifaires hiérarchisé réduction consommation d'eau jusqu'à 15 pour cent.

    Plus tôt ce mois-ci, gouverneur de Californie Jerry Brown (d) a ordonné une réduction de 25 % dans la consommation d'eau à la fin de l'année. C'était le premier mandat de conserver l'eau dans l'histoire de l'État, poussé par une quatrième année d'une sécheresse sans précédent.

    Une étude de 2014 par des scientifiques de l'Institut océanographique de Woods Hole et l'Université du Minnesota a conclu que la sécheresse a été la pire en 1 200 dernières années, à l'aide de cernes annuels utilisés pour reconstituer l'histoire de températures et de précipitations de Golden State depuis l'IXe siècle. D'autres scientifiques ont exhorté , le rationnement de l'eau avertissement que l'État n'aient pas une valeur de plus d'un an d'eau à gauche.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Juge dit non à Capistrano eau-fee plan @ByMattStevens http://t.co/Sbe0STDZjY

    — Linda Rogers (@latimesLRogers) 20 avril 2015

    Les juges de Cour d'appel a fait remarquer qu'ils étaient au courant de la situation désastreuse, en faisant référence à un livre de 1986 sur les malheurs de l'eau de l'Ouest américain.

    "Nous espérons qu'il y a des futurs scientifiques, des ingénieurs et des législateurs avec la sagesse d'envisager et d'adopter des plans d'eau pour garder notre bien-aimé désert Cadillac habitable," la décision se lit. "Mais ce n'est pas le mandat de la Cour. Notre travail et c'est assez intimidant, c'est uniquement pour déterminer quels plans d'eau les électeurs et les législateurs du passé ont mis en place et pour déterminer si les décisions de la Cour de première instance respectée avec ces plans."

    http://rt.com/usa/251453-capistrano-water-verdict-california/

    RépondreSupprimer
  11. Selon les services de renseignement français, la Russie n'a jamais eu l'intention d'envahir l'Ukraine

    Le Blog Sam la Touch
    sam., 18 avr. 2015 22:25 UTC

    La Russie et l'Occident sont actuellement confrontés au pire gel des relations depuis la chute de l'Union soviétique. Les États-Unis et l'Union européenne accusent Moscou d'"annexer" la Crimée, attisant le «séparatisme» en Ukraine orientale et la planification de nouvelles incursions dans les territoires de ses voisins immédiats. Mais tout le monde n'adhère pas à cette version des faits.

    Le général Christophe Gomart, chef du renseignement militaire en France, a récemment déclaré lors d'une audition parlementaire que les commandants de l'OTAN devraient écouter davantage les rapports du renseignement français et un peu moins les renseignements diffusés par les Etatsuniens.

    "L'OTAN a annoncé que les Russes étaient sur le point d'envahir l'Ukraine alors que selon les services secrets français, il n'y a rien pour corroborer cette hypothèse - nous avons déterminé que les Russes n'ont déployé aucuns postes de commandement, aucuns moyens logistiques, pas même des hôpitaux de campagne, pourtant nécessaires à une incursion militaire" a déclaré le général Gomart.

    "Notre conclusion s'est finalement avérée correcte parce que même si certains soldats russes ont effectivement été vus sur la partie ukrainienne de la frontière, ce fut juste un stratagème, destiné à faire pression sur le président Porochenko, plutôt qu'une tentative d'envahir l'Ukraine" a-t-il ajouté.

    Source : Russia Has No Plans to Invade Ukraine - French Intelligence

    http://fr.sott.net/article/25368-Selon-les-services-de-renseignement-francais-la-Russie-n-a-jamais-eu-l-intention-d-envahir-l-Ukraine

    RépondreSupprimer
  12. Assad : La France soutient des « terroristes » en Syrie, agit comme satellite de Washington


    21 avril 2015 12:06


    Le Président syrien Bashar Assad a claqué France pour le soutien de « terroriste » présumé dans son pays, disant : Paris n'est pas indépendant et n'a « aucune importance et aucune crédibilité » face à Washington.

    La France s'est transformé en "une sorte de satellite pour la politique étrangère américaine dans la région," et revendiquée tactiques occidentales a conduit à des "terroristes s'infiltrer de Syrie," Assad a dit canal de TV de France 2.

    "Ils ont commencé à attaquer des civils et détruire des propriétés. Notre rôle est de défendre notre société," , a-t-il ajouté.

    Dans l'interview, Assad a également nié avoir mené des attaques chimiques dans le nord-ouest de la province Idlib a allégué le mois dernier – et accusé les Etats-Unis de "créant l'IS [État islamique]" sous leur supervision.

    "Est-il démocratique d'envoyer des armes aux terroristes et à les soutenir ? Donc j'ai le droit de soutenir les terroristes qui ont attaqué à Charlie Hebdo par exemple ?" Il a ajouté.

    Assad a également accusé la coalition dirigée par les États-Unis de l'inefficacité.

    "Si vous comparez le nombre de frappes aériennes menées par la coalition composée de 60 États comparés à ceux de notre petit État, que vous remarquerez que nous avons parfois frapper 10 fois plus que la coalition en une seule journée. Est-ce grave ?" Il a dit.

    "Il a fallu quatre mois pour libérer ce que leurs médias appellent la ville de Kobani sur la frontière turque. Comment pouvez-vous dire que cette coalition est efficace ? Ils ne sont pas sérieux et c'est pourquoi ils ne nous aident pas n'importe qui dans la région," Assad ajouté.

    Actuellement, le renseignement syrien et Français sont en contact, mais il n'y a aucun échange d'informations, il a également dit.

    Demandé si la Syrie est une démocratie, Assad a répondu « la voie de la démocratie est un long processus. »

    "Vous sont plus avancés que nous, mais si vous voulez nous comparer votre allié numéro un, Arabie saoudite, bien sûr, nous sommes une démocratie," a-t-il ajouté.

    La semaine dernière, Assad a donné une autre interview pour le journal suédois Expressen, affirmant que l'Europe « ne peut pas être sûrs » tout en "l'arrière-cour de l'Europe, en particulier la Méditerranée et l'Afrique du Nord, est dans le chaos et plein de terroristes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. "Tout ce qui s'est passé en Europe et j'ai moyenne des attaques terroristes, nous a mis en garde dès le début de la crise," dit-il.

    "Nous avons eu expérience avec ce genre de terroristes depuis 50 ans maintenant. Ils n'écoutent, donc ce qui s'est passé a été averti d'avant, et ce que nous avons vu en France, dans Charlie Hebdo, le suicide tente à Copenhague, à Londres, en Espagne il y a 10 ans, ce n'est que la pointe de l'iceberg ; le terrorisme est une énorme montagne, » , a-t-il ajouté.

    Le Président Français Francois Hollande a admis l'an dernier que France avait livré des armes aux rebelles syriens « il y a plusieurs mois. »

    "Nous ne pouvons laisser les Syriens seuls qui sont préparent à une démocratie... sans armes" Hollande a déclaré aux journalistes en août 2014, alors qu'il effectuait une visite de l'île de La réunion Français.

    La France a fréquemment exclu de toute négociation avec le gouvernement d'Assad, fermeture de leur ambassade à Damas en 2012. Qui va en ligne avec le « Assad doit aller' refrain poussé pour par Washington.

    Il y a une semaine, quatre parlementaires Français se sont rendu à Damas pour des entretiens officieux avec Assad, avec leur visite condamnée par la Hollande.

    Hollande a également fustigé un groupe de députés Français pour un « défaut moral » après ils sont allés en Syrie pour rencontrer Assad en février.

    Plus 215 000 personnes ont été tués en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, selon l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme estimations le mois dernier.

    http://rt.com/news/251529-assad-syria-interview-france/

    RépondreSupprimer
  14. Le Président al-Assad : les pourparlers de Moscou sont une percée, si continue de soutien au terrorisme, al-Qaïda sera l'avenir de l'Europe et la région


    18/04/2015



    Damas, SANA – le Président Bashar al-Assad, décrit dans une interview avec le suédois Expressen journal les résultats de Moscou parle comme une percée et a déclaré que le plan d'Alep de l'envoyé de l'ONU, qui est soutenu par le gouvernement, a été gâché par une intervention extérieure, renouvelant son avertissement que le terrorisme importé en Syrie « mordra » ses appuis chaque fois qu'il a la chance.

    Il a également appelé la Suède à influencer l'UE de lever les sanctions économiques imposées au peuple syrien.

    Voici le texte intégral de l'interview :


    Question n° 1: Monsieur le Président, je tiens à offrir mes plus sincères remerciements au nom de l'Expressen de nous avoir donné cette interview. Merci beaucoup. Alors que nous sommes assis ici, faire cette interview, l'organisation terroriste ISIS et même al-Nusra est dépassement de camp de réfugiés d'al-Yarmouk. Dans le même temps, al-Nusra est de contrôler la frontière jordano-syrienne et ont pris le contrôle de Idleb. Grave Comment décririez-vous la situation maintenant ?

    Le Président Assad : Chaque fois qu'on parle de terrorisme, c'est toujours grave, car il est toujours dangereux, n'importe quand, n'importe où, n'importe comment. C'est ce que vous dites toujours sur le terrorisme, et il n'est pas lié directement à l'exemple que vous avez mentionné, car il s'agit seulement d'une manifestation du terrorisme. C'est un long processus qui a commencé d'années même avant la crise en Syrie. Le terrorisme est grave et dangereux parce qu'il n'a de frontières, il n'a pas limites. Il pourrait frapper n'importe où, ce n'est pas une question interne. Il n'est pas même régional ; C'est global, c'est pourquoi il est toujours dangereux. Dans notre cas, il est plus dangereux, disons, la situation est pire pas seulement en raison de la situation militaire que vous avez mentionné dans votre question. En fait parce que cette fois c'était d'avoir un parapluie politique de nombreux pays, beaucoup de dirigeants, de nombreux fonctionnaires, mais principalement dans l'Ouest. Bon nombre de ces fonctionnaires n'a pas voir la réalité au tout début. Il est plus dangereux cette fois parce que nous n'avons pas droit international, et vous n'avez pas la bonne organisation internationale qui protégerait un pays contre un autre pays qui utilise les terroristes comme un proxy pour détruire un autre pays. C'est ce qui se passe en Syrie. Donc, je vais dire oui, c'est dangereux, mais en même temps, il est réversible. Tant que c'est réversible, il n'est pas trop tard pour y faire face. Il va être plus sérieux avec le temps, quand les terroristes endoctrinent les cœurs et les esprits des gens.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  15. La question 2: Mais ils sont envahir des zones plus en Syrie. Les forces syriennes et l'armée sont affaiblis ?

    Le Président Assad : C'est la répercussion naturelle et normale de toute guerre. Toute guerre affaiblit toute armée, peu importe comment forte, peu importe comment moderne. Il sape et affaiblit toute la société, dans tous les aspects de la parole ; l'économie, la société, disons, la morale et bien sûr l'armée dans le cadre de cette société. C'est normal.

    La question 3: Mais l'armée n'est plus faible qu'avant ? Parce que l'année dernière, nous avons pu voir l'effet bénéfique de votre côté, du côté de l'armée, vous envahir plus de domaines, plus de contrôle sur al-Qalamoun et d'autres zones, mais maintenant, ils contrôlent Idleb, à titre d'exemple.

    Le Président Assad : Il n'est pas liée à cette question, que ce soit plus fort ou plus faible. Comme je l'ai dit, toute guerre sape toute l'armée, qui est le cours naturel des événements. Mais dans votre cas, lorsque vous regardez le contexte de la guerre pour les quatre dernières années, vous avez hauts et des bas. Parfois, vous gagnez, parfois vous perdez, et qui dépend de nombreux critères, certains d'entre eux liés aux critères nationaux, internes et militaires, ou facteurs, nous allons dire, qui est plus précis. Certains d'entre eux sont liés au soutien, les terroristes ont. Par exemple, l'exemple récent que vous avez mentionné sur Idleb, le principal facteur a été l'énorme appui fourni par l'intermédiaire de la Turquie ; soutien logistique, militaire et un soutien financièrement bien sûr qui est venu à travers l'Arabie saoudite et le Qatar.

    La question 4: C'est l'information, ou est-ce un avis ?

    Le Président Assad : Information, tout, ils étaient comme une armée ; les terroristes, al-Nusra avant ce qui appartient à al-Qaïda et le gouvernement turc, institutions ou intelligence, étaient comme une armée dans cette bataille, donc il ne dépend pas l'affaiblissement de notre armée. Elle reposait plus sur quel support les terroristes ont de Turquie.

    La question 5: Turquie et Qatar et l'Arabie saoudite, ils avaient un ordre du jour il y a quatre ans. Il changeait ? Ont-elles changé cet ordre du jour ?

    Le Président Assad : Tout d'abord, ils ne sont pas des pays indépendants, donc ils n'auront pas leur propre agenda. Parfois, ils ont leur propre comportement borné ou de comportement vengeresse ou de comportement haineux qui a été utilisé par d'autres ordre du jour, nous allons être franc ici, parfois aux États-Unis. Donc, nous ne pouvons pas dire qu'ils ont leur propre ordre du jour, mais ils n'ont pas changé. Ils soutiennent toujours les mêmes terroristes, parce que ce comportement n'est pas lié à la crise en Syrie. Ils ont soutenu les terroristes en Afghanistan, ils ont appuyé l'idéologie wahhabite, l'extrémisme qui conduit au terrorisme récemment en Europe, pendant des décennies, et maintenant ils soutiennent la même idéologie et les mêmes factions sous différentes étiquettes et noms en Syrie. Ainsi, il n'y a rien à changer, car il s'agit de leur comportement naturel.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. La question 6: Quelle idéologie tu veux dire ?

    Le Président Assad : L'idéologie wahhabite, qui constitue le fondement pour tous le terrorisme dans le monde. Aucun des actes terroristes au cours des décennies au Moyen-Orient et dans le monde qui s'est passé sans cette idéologie. Chaque terroriste fonde sa doctrine sur l'idéologie wahhabite.

    La question 7: L'idéologie wahhabite, il a lié à 9-11 et tous les groupes terroristes. Les États-Unis ne connaît pas ce lien entre les terroristes et l'idéologie wahhabite ? Mais ils continuent à soutenir l'Arabie saoudite.

    Le Président Assad : C'est une question très importante, car aux États-Unis dans les années 1980 appelé les mêmes groupes d'al-Qaïda et des talibans, en Afghanistan, ils les appelaient Saints combattants et c'est ce que le Président Bush a décrit comme, combattants de la saintes. Et puis, après le 11 septembre 2001th , ils les appelaient terroristes. Le problème avec les États-Unis et bien sûr, certains responsables occidentaux est qu'ils pensent que vous pouvez utiliser le terrorisme comme une carte dans votre poche, comme une carte politique. En fait, le terrorisme est comme un scorpion ; chaque fois qu'il a de la chance, il mordra. Donc, ils savent, mais ils n'ont pas estimer le terrorisme dangereux doit être utilisé comme une carte politique.

    La question 8: Monsieur le Président, la délégation syrienne officielle et la partie de l'opposition sont sont réunis récemment à Moscou. Y a-t-il des résultats efficaces de cette réunion ?

    Le Président Assad : En fait, oui. Nous pouvons dire oui, parce que cette réunion était la première fois d'atteindre – parce que vous savez que nous avons eu beaucoup de dialogues avant – c'est la première fois à parvenir à un accord sur certains principes qui pourraient rendre la Fondation pour le dialogue suivant entre les Syriens. Nous n'avons pas finalisé il encore, parce que le calendrier de cette réunion a été très complet, donc quatre jours n'a pas suffi. En fait, deux jours, c'était quatre jours, mais deux jours entre le gouvernement et les autres représentants de l'opposition. Ce n'était pas assez pour finaliser le calendrier, mais parce que quand vous avez une avancée, même si c'est une avancée partielle, cela signifie que la prochaine réunion sera prometteuse pour parvenir à un accord complet sur ce que sont les principes du dialogue syrien qui apportera un syrien, disons, de solution au conflit.

    La question 9: Il est très important, ce que vous dites, Monsieur le Président, parce qu'envoyé de l'ONU de la Syrie, M. Staffan de Mistura, il prépare une série de consultations doit commencer en mai ou en juin pour évaluer les chances de trouver un terrain d'entente entre les principaux États ayant un intérêt dans le conflit. Que pensez-vous à ce sujet ?

    Le Président Assad : En fait, je suis d'accord avec de Mistura sur ce point, parce que si nous voulons regarder le conflit en Syrie comme seulement un conflit interne entre factions syriennes, qui n'est pas réaliste, et ce n'est pas objectif. En fait, le problème n'est pas très compliqué, mais il est devenu compliqué en raison de toute intervention extérieure et n'importe quel plan à exécuter en Syrie aujourd'hui afin de résoudre le problème – et c'est ce qu'il a fait face dans son plan vers Alep-il sera gâchée par une intervention extérieure. C'est ce qui est arrivé à Alep, quand les Turcs dit les factions, les terroristes qu'ils soutiennent et de supervisent, de refuser de coopérer avec de Mistura, donc je pense qu'il est conscient que s'il ne pouvait pas convaincre ces pays de cesser de soutenir les terroristes et de laisser les Syriens à résoudre leur problème, il ne sera pas réussi.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. La question 10 : Quelle est votre opinion sur les efforts de Mistura ?

    Le Président Assad : Nous avons discuté avec lui du plan d'Alep, et il s'agit conformément à nos efforts en faisant des rapprochements dans différents domaines en Syrie. C'est où nous sommes parvenus, et c'est où vous pourriez améliorer les choses, quand vous avez des gens qui remonte à leur normalité, quand le gouvernement leur donne une amnistie et ils tourner dans leur armement et ainsi de suite. Son plan pour Alep vient ainsi, conformément au principe même de la réconciliation, donc nous avons soutenu dès le début, et nous soutenons toujours ses efforts à cet égard.

    La question 11 : M. le Président, en Suède, le seul pays en Europe qui accorde des droits permanents de séjour pour les personnes qui fuient la guerre en Syrie. Ce a que cela signifiait, et comment percevez-vous la politique suédoise ?

    Le Président Assad : À cet égard, ou en général ?

    La question 12 : À cet égard, c'est vrai.

    Le Président Assad : je pense que c'est quelque chose qui est apprécié dans le monde entier, non seulement dans notre pays et ce support humanitaire de Suède est apprécié au sujet des différents conflits, y compris la Syrie. Ainsi, il s'agit d'une bonne chose à faire, de donner refuge aux gens, mais si vous demandez aux Syriens qui ont fui de Syrie « que voulez-vous? » Ils ne veulent pas fuir la Syrie en raison de la guerre ; ils veulent mettre fin à cette guerre. C'est leur but, c'est notre objectif. Donc, je pense que si vous donnez aux gens refuge, c'est bon, mais le mieux est de les aider à rentrer dans leur pays. Comment ? Je pense que la Suède est un pays important dans l'UE. Il peut jouer un rôle important dans la levée des sanctions, parce que beaucoup des Syriens qui est allé en Suède ou tout autre pays, n'a pas seulement congé en raison des actes de terrorisme ; ils sont partis en raison de l'embargo, car ils ont rien pour vivre, ils veulent les bases pour leur subsistance quotidienne. En raison de l'embargo, ils ont dû quitter la Syrie, alors levée de l'embargo qui frappe chaque personne syrien et en même temps interdire n'importe quel pays européen ne donne un parapluie à terroristes sous des noms différents, si on l'appelle l'opposition pacifique, si ils l'appellent opposition modérée. Il a été très clair aujourd'hui, il est prouvé, que cette opposition qu'ils utilisaient pour soutenir est le même al-Nusra et al-Qaïda et frères musulmans. Troisièmement, on doit faire pression sur les pays qui soutiennent les terroristes et à empêchent tout plan de paix en Syrie, tel que celui que vous avez mentionnés, de M. de Mistura, à mettre en œuvre en Syrie, principalement l'Arabie saoudite, Qatar et Turquie. Donc je pense que c'est la meilleure aide et l'aide humanitaire sur le titre politique que Suède pourrait offrir au peuple syrien.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  18. La question 13 : Blocus et la guerre et des millions de réfugiés ou de personnes qui avaient fui le pays. Cela a été décrit comme la pire crise depuis la seconde guerre mondiale. La taille d'une responsabilité, Monsieur le Président, vous avez pour cette situation ?

    Le Président Assad : Je pense que pour comparer entre ce qui se passe en Syrie, même d'un point de vue humanitaire, et ce qui s'est passé pendant la seconde guerre mondiale, je pense que c'est le genre d'une énorme exagération. Nous ne pouvons pas comparer, pour des raisons politiques. Mais quelle que soit cette exagération, nous avons des millions de personnes qui sont déplacées de leurs domaines à d'autres régions en raison des actes de terrorisme, et c'est un lourd fardeau. En fait, jusqu'ici, nous supporter le poids important de la crise. Vous entendez beaucoup de tapage sur ce que les organisations internationales et ce qu'ils appellent eux-mêmes les « amis de la Syrie » dépensent de l'argent et donnent soutien et dons aux Syriens. En fait, si vous voulez avoir juste un aperçu de ce que nous faisons, par exemple en 2014, l'année dernière, tous les pays et les organisations offerts dans le secteur de nourriture 22 % de ce que nous offrons en tant que pays pendant la guerre. C'est une énorme différence, soit 1 à 5.

    Question 14 : À l'intérieur du pays ?

    Le Président Assad : À l'intérieur de la Syrie, oui. Concernant le secteur de la santé, il a été de 1 à 18 en notre faveur. Donc en fait, nous sommes portent le fardeau. Nous payons encore plus, salaires, de l'envoi de vaccins pour les enfants, à offrir et à fournir les exigences de base pour les hôpitaux dans les zones qui sont sous le contrôle des terroristes. Donc, nous sommes toujours courir le pays et portent le fardeau.

    La question 15 : Selon SAPO, l'Agence de renseignement suédoise, retournant djihadistes – ils sont nombreux ici en Syrie maintenant – retour djihadistes sont la plus grande menace intérieure en Suède aujourd'hui. Êtes-vous d'accord ?

    Le Président Assad : Je ne regarde le terrorisme comme domestiques ou comme régional. Comme je le disais, c'est global. Donc, si vous voulez regarder la Suède comme partie de l'Europe ou une partie du groupe des pays d'Europe scandinave, vous devez prendre en considération que les dirigeants plus dangereux d'ISIS dans notre région sont scandinaves.

    La question 16 : Il s'agit d'informations ?

    Le Président Assad : Oui, c'est information. C'est ce que nous avons comme informations. Ainsi, vous ne peut pas séparer ce groupe de pays ou de la Suède de l'Europe. Aussi longtemps que vous avez le terrorisme de plus en plus dans les différents pays européens, la Suède ne peut pas être sûr. Aussi longtemps que l'arrière-cour de l'Europe, en particulier la Méditerranée et l'Afrique du nord est dans le chaos et plein de terroristes, l'Europe ne peut pas être sûr. Alors, oui je suis d'accord que c'est une menace primaire ou principale, mais vous ne pouvez pas appeler il domestique, mais c'est une menace.

    La question 17 : Suède vous a demandé de partager les informations sur ces combattants ISIS ou autres djihadistes ?

    Le Président Assad : Non, il n'y a aucun contact entre nos agences de renseignement.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. Question 18 : Monsieur le Président, en décembre 2010, Taimour Abdulwahab, un suédois terroriste qui a été formé en Irak et en Syrie, commis un attentat suicide à Stockholm. Récemment, le même scénario à Paris, Charlie Hebdo et même Copenhague. Ne pensez-vous pas que les pays occidentaux affrontera le même scénario à l'avenir ?

    Le Président Assad : En fait, tout ce qui s'est passé en Europe et j'ai moyen d'attentats terroristes, nous avons averti au tout début de la crise, et j'ai dit que la Syrie est une ligne de faille, lorsque vous salissez avec cette ligne de faille vous aurez les échos et les répercussions dans différents domaines, non seulement dans notre région, même en Europe. À ce moment-là, ils ont dit que le président syrien est en danger. En fait, je n'étais pas en danger ; Je décrivais ce qui va se passer. Il ne prend pas un génie parce que c'est le contexte des événements qui s'est passé plusieurs fois dans notre région, et nous avons l'expérience avec ce genre de terroristes depuis plus de 50 ans. Ils n'écoutent pas, donc ce qui s'est passé a été averti d'avant, et ce que nous avons vu en France, dans Charlie Hebdo, que le suicide tente à Copenhague, à Londres, en Espagne, il y a dix ans, ce n'est que la pointe de l'iceberg ; le terrorisme est une énorme montagne. Il n'a pas isolé événements. Quand vous avez ces événements isolés, il faut savoir que vous avez une grande montagne sous la mer que vous ne voyez pas. Alors, oui, je m'attendais, tant que vous avez cette montagne, et aussi longtemps que de nombreux fonctionnaires européens sont encore adulation des pays comme l'Arabie saoudite et le Qatar juste pour leur argent et leurs valeurs de vente et permettant l'idéologie sombre wahhabite d'infiltrer et être inculquée dans certaines communautés en Europe, il faut s'attendre à davantage d'attaques à cet égard.

    Question 19 : Quel est le moyen le plus efficace pour faire face au terrorisme ?

    Le Président Assad : Tout d'abord, le terrorisme n'est pas une guerre. Tout d'abord, c'est un état d'esprit, c'est une culture, alors vous devrez faire face à cette culture. Vous avez à traiter avec lui d'une manière idéologique, et qui implique l'éducation et la culture. Deuxièmement, ces terroristes exploitent les pauvres gens. Vous devez faire face à la pauvreté, la croissance économique est donc très importante, développement. En troisième lieu, il faut traiter le problème politique qui est utilisé par ces terroristes afin d'endoctriner les jeunes ou les enfants à résoudre les problèmes politiques de notre région, par exemple la question de la paix a été une des principales raisons de ces terroristes recruter des terroristes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. Question 20 : Quelle paix ? Vous voulez dire que le processus de paix ?

    Le Président Assad : Je veux dire entre les arabes et les Israéliens. Résoudre ce problème, parce que c'est une des raisons à ce que le désespoir, vous devez traiter le désespoir de ces jeunes gens qui voulaient aller et mourir pour aller au ciel pour avoir une vie meilleure. Voilà comment ils pensent. Ainsi, vous devez faire face à ces désespérances. La dernière mesure est d'échanger des informations entre l'intelligence. La guerre est seulement pour vous défendre contre le terrorisme. Vous ne pouvez pas aller et attaquer le terrorisme par la guerre, vous pouvez vous défendre uniquement s'ils utilisent des moyens militaires, c'est comment nous pouvons défendre contre le terrorisme.

    Question 21 : Monsieur le Président, ISIS a demandé à ses partisans de partout dans le monde à venir à la Syrie et l'Irak pour remplir leur soi-disant califat. Comment voyez-vous l'avenir pour ISIS ?

    Le Président Assad : Je ne pense pas que ISIS a jusqu'ici aucune véritable incubateur dans notre société. Permettez-moi de parler sur la Syrie en premier. Je ne peux pas parler au nom des autres sociétés dans notre région, parce que quand vous parlez de ISIS il n'est pas une question syrienne maintenant ; Syrienne, irakiens, libanais, libyen, en Egypte, dans de nombreux domaines, ils ont il. Mais au sujet de la Syrie, ils n'ont pas l'incubateur, donc si vous voulez parler à court terme, ISIS n'a pas un avenir, mais à moyen terme, à long terme, quand ils endoctrinent les cœurs et les esprits des gens, surtout les jeunes et les enfants. Ce domaine aura qu'un seul avenir ; avenir d'Al-Qaïda, qui est ISIS, al-Nusra et les frères musulmans et cela va être votre arrière-cour, je veux dire la Cour européenne.

    La question 22 : À moyen et long terme, il est très dangereux.

    Le Président Assad : Bien sûr, c'est, parce que vous pouvez prendre des procédures contre beaucoup de choses, mais vous ne pouvez pas contrôler l'idéologie. Quand elle est inculquée, il est très difficile de se débarrasser de. Alors, quand elle est inculquée, c'est le seul avenir de la région.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  21. La question 23 : ISIS et al-Nusra, ils obtient de l'aide, ils reçoivent un soutien de l'extérieur, vous avez dit Turquie, Qatar, Arabie saoudite et comme ça, mais le fait trop votre côté. Vous avez le Hezbollah se battre pour vous. Avez-vous besoin d'Hezbollah ici en Syrie ?

    Le Président Assad : Comme un citoyen suédois, vous n'acceptez pas n'importe qui de vous dire ou de faire la comparaison entre Taimour Abdulwahab, par exemple, comme un terroriste et votre gouvernement, peu importe que vous d'accord avec votre gouvernement ou s'opposer à votre gouvernement. La même chose pour Charlie Hebdo, terroristes et le gouvernement Français, vous ne pouvez pas comparaison. Donc, nous n'acceptons pas que les Syriens à une comparaison entre l'État et les organisations terroristes. Notre mission est d'aider le pays, pour défendre les citoyens, alors que je ne pense pas que c'est le rôle d'ISIS ou al-Nusra ou les frères musulmans. Leur rôle, en fait, est seulement à tuer des gens et de les terroriser. Ainsi, vous ne pouvez pas effectuer une comparaison. Deuxièmement, en tant que gouvernement, nous avons le droit de demander de l'assistance de tout État ou organisation ou entité qui nous aidera dans notre guerre contre le terrorisme. En troisième lieu, parce que quand j'ai dit que le terrorisme ne peut pas être une question interne, et ça ne va pas de le regarder comme une question interne, la bonne chose est d'avoir la coopération avec des puissances différentes dans la région. Par exemple, nous avons eu une coopération entre les Syriens et les irakiens avant même la montée d'ISIS récemment au cours de l'été dernier à Mossoul. Avant cela, nous avons eu bonne coopération, l'intelligence et même militaire, pour une raison ; parce que les Irakiens étaient au courant que le terrorisme en Syrie pourrait s'étendre à l'Irak, et que de ce qui est arrivé à Mossoul. Il en est de même avec les libanais. Ainsi, le Hezbollah est conscient que le terrorisme en Syrie signifie terrorisme au Liban. Chaos ici signifie chaos là, donc ce genre de coopération régionale est très important pour nous tous.
    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  22. Question 24 : Monsieur le Président, une fois de plus vous êtes accusé d'avoir utilisé des armes chimiques en Syrie. Deux séries de tests effectués pour le Times et organisations caritatives médicales révèlent que vos forces de chlore et le cyanure, selon The Times et même Amnesty International, je pense. Qu'avez-vous à dire à ce sujet ?

    Le Président Assad : Nous avons toujours dit qu'il s'agit de propagande contre la Syrie dès le premier jour, pour diaboliser le Président pour diaboliser l'État, afin d'amener les cœurs et les esprits du peuple syrien vers leur ordre du jour. Qui n'a pas fonctionné, et si vous voulez comparer cette propagande à ce qui se passe maintenant dans l'ouest au sujet de l'Ukraine, c'est à peu près le même ; diaboliser Poutine et raconter et forgeage, beaucoup de vidéos et de choses qui ne racontent que l'opinion publique dans les mensonges de l'Occident. Il s'agit de la réalité. Gens de l'ouest devraient être au courant à ce sujet. Qui ne signifie pas que nous n'avons aucune erreurs, nous n'avons pas quelque chose de mal ou quelque chose de mauvaise passe, mais à la fin, cette propagande médiatique ne reflète pas la réalité de notre région. Alors, parler des armes chimiques, ils n'ont pas une seule preuve à cet égard, et même les numéros qui sont publiés par de nombreuses organisations européennes dans le cadre de cette propagande étaient variait de 200 victimes à 1 400 victimes. Cela signifie que ce n'est pas objectif, il n'est pas précis, et jusqu'à présent il n'y a aucune preuve que ces personnes ont été tuées en raison de cette attaque. La seule preuve que nous avons lorsque le Comité est arrivé à l'ONU, il s'est avéré que le gaz sarin a été utilisé dans ce domaine, mais ils ne pouvaient pas dire comment et par qui, tellement ils juste garder accusant la Syrie de qui. Ce n'est pas réaliste, parce que si vous souhaitez utiliser des armes de destruction massive, vous ne tuez quelques centaines ; vous tuez des dizaines de milliers de personnes et c'est à côté de la capitale, cela affectera tout le monde. Ainsi, beaucoup d'histoires à ce sujet n'est pas corrects. Deuxièmement, nous sommes le parti qui a demandé à l'ONU d'envoyer une délégation pour vérifier cette allégation.

    Question 25 : Vous encore le faire ?

    Le Président Assad : Nous l'avons fait, fait de la Syrie. La Syrie a demandé à l'ONU, pas n'importe quel autre pays. Quand il y avait une preuve que les terroristes utilisèrent dans le nord de la Syrie, ils n'ont essayé de le vérifier. Ils ne le mentionne pas. Il est donc partie de l'agenda politique contre la Syrie.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  23. Question 26 : Comme vous le savez il y a beaucoup de graves allégations contre votre gouvernement, au sujet de violations des droits de l'homme commises à vos côtés. Combien connaissez-vous de torture dans vos prisons ici ?

    Le Président Assad : Quand vous parlez de la torture, il faut faire la différence entre la politique de la torture et des incidents isolés qui se produisent par toute personne physique. Quand vous parlez d'une politique de la torture, l'exemple le plus proche est ce qui est arrivé à Guantanamo. À Guantanamo, il y avait une politique de torture par l'administration américaine qui a été approuvée par le Président Bush et de son ministre de la défense et le reste de l'administration. Avec la Syrie, que nous n'avions jamais sous aucune circonstances une telle politique. Si vous avez toute violation du droit, torture, vengeance, que ce soit, ça pourrait être un incident individuel que celui qui a commis devrait être tenu responsable. Donc, c'est ce qui pourrait arriver n'importe où dans le monde, comme tout autre crime.

    Question 27 : Pouvez Amnesty International ou la Croix Rouge visiter vos prisons ici ?

    Le Président Assad : Nous avons eu beaucoup de journalistes et de nombreuses organisations qui est venu en Syrie, mais si vous voulez mentionner un certain nom de venir visiter, qui dépend du type de coopération, une certaine organisation et notre gouvernement et qui dépend de la crédibilité de l'organisation. Mais en principe, de nombreuses organisations et entités peuvent visiter nos prisons.

    Question 28 : Monsieur le Président, j'ai couvert la guerre en Syrie depuis quatre ans. J'ai rencontré différents groupes et activistes qui ont été impliqués dans le conflit. J'ai même rencontré des soldats de votre armée ici. Certains de ces militants ne sont effectivement pas des islamistes. J'ai m'a dit qu'ils se battent pour la liberté. Ce qui vous tiens à leur dire ?

    Le Président Assad : Nous n'a jamais dit que chaque combattant est un islamiste. Nous savons que. Mais ils sont répandus aujourd'hui, les terroristes, ISIS et al-Nusra, mais si vous voulez parler de liberté, la liberté est un instinct naturel dans tous les êtres humains depuis notre ancêtre Adam, et il s'agit d'une chose divine pour toute personne de demander, si cela va être illogique et irréaliste et contre la nature de la terre et le peuple à s'opposer à la liberté. Mais on se pose quelques questions simples. Appartient à tuer des gens que la liberté ? Détruit des écoles et interdisant les enfants d'aller à la partie des écoles de cette liberté ? Destruction de l'infrastructure, électricité, communications système d'assainissement, décapitation, le démembrement des victimes. Est-ce liberté ? Je pense que la réponse à cette question est très claire pour tout le monde quel que soit leur culture. Ainsi, nous soutenons toute personne qui travaille pour obtenir plus de liberté, mais d'une manière institutionnelle, en vertu de la constitution de ce pays, pas de violence et de terrorisme et de détruire le pays. Il n'y a aucun lien entre cela et la liberté.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  24. Question 29 : Elles accusent même l'armée syrienne pour les mêmes choses, comme la mise à mort et comme ça.

    Le Président Assad : Ils doivent prouver. Je veux dire, l'armée se bat depuis quatre ans. Comment vous pouvez supporter une guerre contre tant de pays, grand et riches pays, pendant que vous tuez votre peuple ? Comment pourriez-vous avoir le soutien de votre peuple ? C'est impossible. C'est contre la réalité, je veux dire, c'est désagréable.

    Question 30 : Si vous pouvez remonter le temps pour 2011 et le début de la crise, ce qui serait, avec le recul, fait différemment ?

    Le Président Assad : Il faut aller à l'essentiel tout d'abord. Je veux dire, les deux choses que nous avons adoptées au tout début : lutter contre les terroristes, et en même faire dialogue et nous avons commencé un dialogue au cours de la première année, quelques mois après le début des conflits en Syrie. Nous avons invité tout le monde à la table pour faire du dialogue, et nous avons coopéré avec toutes les initiatives qui sont venus de l'ONU, de la Ligue arabe et de n'importe quel autre pays, quelle que soit la crédibilité de cette initiative, juste à ne pas laisser aucune pierre non retournée et ne pas à n'importe qui donnent l'excuse qu'ils n'a pas fait ceci ou n'a pas fait que. Ainsi, nous avons tout essayé. Donc, je ne pense pas que n'importe qui pourrait dire que nous devrions sont passés d'une manière différente, si en ce qui concerne le dialogue ou la lutte contre le terrorisme. Ce sont les principaux piliers de notre politique depuis le début du problème. Toute politique doit maintenant, l'exécution et la mise en œuvre. Dans la mise en œuvre, vous avez toujours des erreurs et c'est normal. Donc, pour parler de faire les choses différemment, il pourrait être sur les détails parfois, mais je ne pense pas que maintenant les Syriens dirais que nous ne voulons pas faire du dialogue ou nous ne voulons pas lutter contre le terrorisme.

    Question 31 : M. le Président, Suède vient d'avoir une querelle diplomatique avec l'Arabie saoudite. Ce qui est vous l'analyse de la crise entre la Suède et l'Arabie saoudite ?

    Le Président Assad : Chaque fois que vous voulez discuter de toute relation entre deux pays, la première question est quels sont les points communs. Quelles sont les valeurs partagées entre les deux pays ? Dans ce cas, entre la Suède et l'Arabie saoudite, je voudrais demander très simplement : le partage des valeurs, est-il sur le système politique, ou la démocratie, les élections, ou les droits de l'homme ou droits de la femme, où ils n'ont pas le droit même de conduire une voiture, ou est-ce la décapitation sur les places publiques, ou de fouetter les gens parce qu'ils écrivent leur opinion sur Twitter ou n'importe quel site de réseautage social publiquement ? Est-ce que les valeurs partagées ? Tant que vous n'avez pas ces valeurs communes, nous espérons que ce genre de querelle. Il y a qu'une seule façon de ne pas avoir il : adorent les Saoudiens pour leur argent, ou de vendre vos valeurs que vous êtes fiers d'eux pour leurs pétrodollars. Tant que vous respectez vos valeurs, il faut s'attendre à ce genre de querelle.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. Question 32 : Vous n'êtes pas surpris ?

    Le Président Assad : Non, pas tous. En fait, beaucoup ont été surpris peut-être par la position suédoise positive, parce que ce que nous avons utilisés pour en Europe est d'avoir des agents en Europe seulement adorent les Saoudiens, parler de démocratie en Syrie par exemple, alors que leurs copains sont les Saoudiens, un État médiéval, donc il s'agit d'un double standard. Donc, nous avons été surpris par l'une norme en Suède, pour être franc, mais nous sommes surpris positivement.

    Question 33 : Vous voulez dire que la Syrie et la Suède, par exemple, ont des valeurs plus fréquentes que l'Arabie saoudite et de la Suède ?

    Le Président Assad : Je ne veux pas exagérer et dire que nous avons le même niveau de système, parce que nous avons notre propre société, notre propre situation, mais la Syrie a été au moins sur le chemin de la démocratie, au moins que nous avons eu un Parlement depuis plus de huit décennies. Les femmes sont au Parlement depuis ce temps, ils ont le droit d'élection, encore une fois, depuis le début du siècle dernier. Vous ne pouvez pas comparer la Syrie avec l'Arabie saoudite. Mais nous sommes sur le chemin vers plus de démocratie, et c'est un processus naturel. La démocratie n'est pas une prescription, c'est non seulement des lois et des décrets. En fait, c'est un long processus. C'est un processus social et législatif en même temps. Donc, nous nous dirigeons dans ce sens, tandis que l'Arabie saoudite ne savais pas quoi que ce soit à propos de ce mot. Ils n'ont pas bougé, ils ont jamais essayé de le comprendre, ils n'acceptent pas ce principe. Donc, c'est la comparaison, que je voudrais parler si vous voulez parler de l'Arabie saoudite, la Suède et la Syrie.

    Question 34 : Chose très importante, que vous avez dit maintenant, la Syrie est ou était sur le chemin vers plus de démocratie. L'Occident ne comprenais pas qu'avant la guerre ?

    Le Président Assad : Beaucoup d'occidentaux compris cela, mais en fait au début de la crise, qu'ils ont été conduits par la propagande qatarienne, la propagande saoudienne et l'intelligence, afin que certains d'entre eux savaient et certains n'ont pas, ils ont été trompés par ce qu'ils ont entendant de ces pays, mais ils savaient que, avant la crise nous nous déplacions à cet égard. Mais le problème avec l'Occident, c'est qu'ils regardent la démocratie comme un objectif. Il n'est pas le but ; C'est le processus. L'objectif est la prospérité. La démocratie est un outil pour atteindre que la prospérité, et nous sommes à l'aide de cet outil et se déplaçant à cet égard. Donc, il faut du temps, et c'est normal.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  26. Question 35 : Encore ?

    Le Président Assad : Maintenant, dans la crise, la priorité au peuple syrien est survie maintenant, parce que c'est une menace existentielle pour le peuple syrien. Lorsqu'on parle de terrorisme, c'est une menace existentielle. Ainsi, les gens pensent tout d'abord sur leur sécurité et celle du pays. Comment pouvez-vous avoir la démocratie alors que vous n'avez pas d'abord de la vie ? Vous devez d'abord la vie, vous avez besoin de sécurité, vous avez besoin de sécurité, puis vous pouvez parler de démocratie. Vous ne pouvez pas inverser les choses.

    La question 36 : Quel est votre Conseil en Suède, au sujet de la querelle de l'Arabie saoudite et de la Suède ?

    Le Président Assad : Nous aimerions voir dans tous les pays dans le monde, mais principalement dans l'Ouest –, nous nous sommes habitués à l'aide de deux poids deux mesures – nous aimerions voir tout le monde s'en tenir à leurs valeurs comme la Suède, et nous aimerions voir la Suède s'en tenir à ses valeurs, parce que dans ces valeurs, vous avez vos intérêts en tant que citoyen suédois, et à vos valeurs, nous avons des intérêts, comme un pays en développement. Nous avons les mêmes intérêts dans ces valeurs, alors que quand vous avez deux poids deux mesures, vous ne recevez pas vos intérêts que vous voulez et vous allez payer le prix, c'est le seul Conseil. Nous voulons qu'ils s'en tenir à leurs valeurs.

    La question 37 : Retour vers l'Arabie saoudite. Arabie saoudite essayé récemment d'appliquer sa politique de censure sur les médias locaux et même la télévision publique au Liban et même chaînes de télévision ici en Syrie. Est Arabie saoudite une puissance clée dans le monde aujourd'hui ? En Suède, Liban, Syrie, partout ?

    Le Président Assad : Lorsque vous voulez parler d'un pays qui est un pouvoir clé que vous avez à regarder la situation géopolitique de ce pays. Deuxièmement, l'histoire de ce pays. Troisièmement, il doit être indépendant. Si ce n'est pas indépendant, il ne peut pas être une puissance clée. Quatrièmement, il faut regarder le patrimoine. Lorsque vous regardez l'histoire, vous regardez le patrimoine. Ce qui est le patrimoine de ce pays ? Revenons quelques décennies : soutenir les terroristes en Afghanistan et créer un problème dont le prix nous encore payer jusqu'à aujourd'hui en Afghanistan et au Pakistan et maintenant le reste du monde, l'Algérie dans l'années 90, maintenant en Syrie, Libye, la même idéologie. Il s'agit de leur patrimoine ; décapitation, idéologie sombre et ainsi de suite. C'est le seul patrimoine qu'ils ont offert et récemment l'agression contre l'Yémen, tuant les pauvres gens, détruire leurs infrastructures, les usines alimentaires, les aéroports, l'Yémen est un pays très pauvre. Qu'obtenez-vous lorsque vous attaquez la propriété publique ? Il n'est pas Huthi ou toute autre personne, c'est le public, le grand public. Donc, c'est le patrimoine de l'Arabie saoudite. Ce qui nous attendrait de ces pays ? Je ne dirais pas un pays qui déstabilise la région comme une puissance clée. Il peut être une puissance de clé lorsque vous jouez un rôle dans la stabilisation de votre région. Lorsque vous voulez déstabiliser, n'importe quel terroriste peut déstabiliser n'importe où. Nous ne pouvons pas appeler terroristes, comme des individus ou des organisations ou des États, comme compétence fondamentale. Je n'appellerais pas les pouvoirs essentiels.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27. Question 38 : Avant la guerre au Yémen, Arabie saoudite, selon vous, votre gouvernement, soutenait encore soutenir des organisations terroristes ici en Syrie. Maintenant l'Arabie saoudite est officiellement impliqué dans la guerre au Yémen. Comment lire cette scène ?

    Le Président Assad : Je viens de parler à ce sujet. Lorsque vous attaquez un pays illégalement, vous n'avez aucun mandat du Conseil de sécurité parce qu'il n'y a aucune menace pour la sécurité dans le monde ou dans la région. Ainsi, pour lancer une telle une guerre est juste une agression. Voilà comment nous le regardons. C'est une agression, il va créer plus d'animosité entre le peuple yéménite et au peuple saoudien pour aucune raison. Ils vivent à côté de l'autre. Lorsque vous créez cette animosité, vous parlez de générations d'animosité. Il n'est pas un an ou deux ans et ainsi de suite. Donc, il va créer une instabilité plus dans notre région et de tous nos pays vont payer le prix de ce conflit, surtout que l'Arabie saoudite utilise toujours le discours qui sème la discorde dans tout régime politique, et depuis les années 1980, ils utilisé uniquement le contexte sectaire, qui est très dangereux dans notre région, pour parler de conflit sectaire ou de promouvoir ou d'inciter ou d'attiser le feu de n'importe quel conflit sectaire.

    La question 39 : Que pensez-vous de l'avenir de l'Arabie saoudite, maintenant quand ils sont officiellement engagés dans une guerre au Yémen ?

    Le Président Assad : En bref, et il n'est pas seulement ce qui concerne la guerre au Yémen, il est lié au comportement entier de l'Arabie saoudite depuis des décennies. Chaque fois que vous adoptez le comportement haineux, vengeur, lorsque vous abriter l'extrémisme et le terrorisme, toutes ces choses peuvent blesser les autres partout dans le monde, mais en fin de compte, il va détruire son porteur. Il détruira.

    Question 40 : Il détruira l'Arabie saoudite ?

    Le Président Assad : Le terrorisme, l'extrémisme, comportement vindicatif et haineux va détruire, alors oui.

    Question 41 : Ce sera un pays divisé ?

    Le Président Assad : Personne ne sait comment, mais il va le détruire. Comment ? Personne ne sait. Vous avez de nombreux scénarios. Donc, je n'aurais pas prédire comment, mais la fin résultat est la destruction.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  28. La question 42 : Monsieur le Président, la guerre en Syrie est entré dans sa cinquième année. Nous avons parlé Idleb maintenant et sur la frontière entre Jordan et de Syrie et d'autres régions. Combien du territoire syrien contrôlez-vous vraiment ? Nous avons entendu un certain nombre, 10 % du pays.

    Le Président Assad : Ce n'est pas réaliste, je veux dire le nombre, sinon vous ne seriez pas ici dans la ville de Damas avec moi et vous ferais l'entrevue avec le chef de l'opposition qui serait responsable du pays, donc ce n'est pas réaliste. Mais encore une fois, je veux dire, nous ne pouvons pas regarder au sujet de ces chiffres, que ce soit cinquante ou soixante ou soixante-dix. Tout d'abord ce n'est pas une guerre traditionnelle, pas une guerre entre deux armées régulières dont le premier fait une incursion dans les terres de la deuxième armée. En fait, c'est la guerre non traditionnelle, où les terroristes peuvent combler le vide là où il n'y a aucune armée ou la sécurité en Syrie, et vous savez que vous ne pouvez pas, je veux dire comme une armée, vous ne peut pas être partout, dans toutes les parties de la Syrie. Ainsi, partout où il n'y a pas d'armée, ils peuvent exister. Mais en même temps, chaque guerre, presque chaque guerre, l'armée a lancé, ou presque toutes les batailles dans ce monde, il a gagné le territoire, mais encore une fois, les terroristes iraient à un autre endroit. Donc, dans ce genre de guerre, la question depuis le début de la crise, qu'est-ce tout ? Quand il a commencé comme une propagande à l'extérieur de la Syrie et plus tard comme les attaques terroristes. L'objectif principal était de gagner les coeurs et les esprits du peuple syrien, parce que c'est la seule façon de se débarrasser de ce gouvernement ou de cet État ou de ce président. C'est là où ils ont échoué. Jusqu'ici, je pense qu'ils ont échoué parce que le peuple syrien était au courant de ce qui se passe. Beaucoup d'entre eux prennent désormais en charge le gouvernement contre les terroristes et contre les interventions extérieures. Donc, jusqu'à présent je dirais que la majorité du peuple syrien soutiennent leur gouvernement et c'est le genre de contrôle qui vous pourriez parler.

    Question 43 : L'armée irakienne s'est effondrée quand ISIS a attaqué l'été dernier à Mossoul. Vous le savez, Monsieur le Président et le syrien armée est de bien meilleure qualité. Pourquoi avez vous repris pas Raqqa par exemple d'ISIS ? Pourquoi juste air attaques ?

    Le Président Assad : Parce que quand vous avez une telle guerre, une telle guerre vicieuse, terroristes soutenus par des dizaines de pays à travers le monde et les terroristes à venir comme recrues plus de 100 pays à la Syrie, et vous avez quand même un petit pays, les ressources limitées, vous devez mettre une liste des priorités fondées sur des critères militaires. Dans le cas contraire, vous serez distrait dans votre guerre dans tous les lieux en Syrie, et en fait vous ne gagnerez des batailles. Ainsi, vous mettez les priorités, et la finale de cette liste de priorités est de reprendre toutes les parties de la Syrie, que ce soit une grande ville ou petit village, qu'elle soit une place vide ou un lieu habité et Raqqa sera l'une des principales villes que nous allons capturer, mais c'est juste une question de temps concernant cette liste, je ne parle pas de.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  29. Question 44 : Je voudrais poser une autre question. Comment décririez-vous la relation entre la Syrie et l'Iran d'aujourd'hui ?

    Le Président Assad : La même relation que nous pourrions avoir décrit il y a 35 ans depuis la révolution islamique en Iran en 1979, lorsque la Syrie s'établissait que révolution, on appuie tandis que de nombreux pays, mais principalement l'Ouest et les pays du Golfe, se tenait contre elle, puis plus tard Saddam Hussein attaque l'Iran, et nous avons soutenu l'Iran. Maintenant, l'Iran soutient la Syrie. Donc, c'est un soutien mutuel, qui est en fait une alliance. Donc, c'est une alliance. Voilà comment je peux le décrire.

    Question 45 : Certains critiques disent que vous avez vendu votre pays à l'Iran, et que vous ne survivrait pas sans l'aide de l'Iran et le Hezbollah. Est-ce vrai ?

    Le Président Assad : Si j'ai voulu adopter ce principe, pour être prêt à vendre mon pays, j'aurait vendu il vers les États-Unis, peut-être en Israël, peut-être vers l'Arabie saoudite, car de nombreux pays depuis l'indépendance de la Syrie voulaient au contrôle de la Syrie pour des raisons géopolitiques. Donc, si je voulais vendre, je vendrais il aux États-Unis d'abord. Donc, tant que je ne le vendre à n'importe qui, je ne serait pas le vendre en Iran. C'est d'abord. En second lieu, l'Iran a jamais essayé de contrôler mon pays. Jamais. Et le peuple syrien, par nature, ils n'acceptent pas n'importe qui pour contrôler leur pays. Alors, quand Iran soutient la Syrie, cela ne signifie pas qu'il contrôle, ne signifie pas qu'il essaie d'imposer ce qu'il veut sur le gouvernement syrien. Ce que vous dites, nous ne pourrions pas survivre sans l'Iran et le Hezbollah, il s'agit d'une question hypothétique pour une raison : parfois petit support dans une grande guerre vous mènera à plus grands résultats, dans n'importe quelle guerre ou de conflit, va donner de grands résultats. Alors, que ce soutien soit petit ou grand, il a donné un résultat, nous ne pouvons nier cela et leur position, en faveur de la Syrie, a été vitale pour nous. Mais comment était-il sans leur soutien est difficile à dire. Il a dû être plus difficile, mais cela ne signifie pas que nous ne pourrions pas survivre.

    La question 46 : Quelle influence l'Iran a-t-il en Syrie ?

    Le Président Assad : Il s'agit de comment nous regardons le mot « influence » parce que l'influence peut être positive, et elle pourrait être négative. Si vous voulez parler de l'influence de la France et l'Allemagne en Europe, il est très clair, parce que l'un d'eux est un pouvoir politique et l'autre est une puissance économique. L'Iran est un pays important pour notre région. C'est un grand pays, c'est un pays développé, proportionnellement, au moins. Mais cette influence, je regarderais chez lui d'une manière positive, car l'Iran est un pays qui cherche à avoir plus de stabilité, pour ses intérêts. N'importe quel pays a des intérêts. C'est donc, influents, mais d'une manière positive.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  30. La question 47 : Je comprends que l'Iran est un pays important en Syrie, mais avez-vous besoin d'aide du Hezbollah ?

    Le Président Assad : Encore une fois, pour la même raison que je viens de mentionner, même une petite aide pourrait avoir un grand impact. Il s'agit d'une raison. Mais concernant le Hezbollah en particulier, le Hezbollah a bonne expérience dans la guerre non traditionnelle. Donc, dans ce genre de guerre non traditionnelle, ce genre d'aide n'est pas aider quantitative ; Il est aide qualitative, et parfois vous avez besoin de ce genre de qualité qui aura bon impact et fort impact dans notre guerre. Ainsi, il n'est pas de la taille du Hezbollah, si vous voulez comparer à la taille de l'armée syrienne, il est petit, mais le genre de guerre et le genre d'expérience qu'ils ont, ils pourraient avoir un impact fort.

    Question 48 : On sait maintenant que le Hezbollah est en Syrie. Degré de contrôle vous avez sur eux ?

    Le Président Assad : Tous les partis qui se bat sans compter que l'armée syrienne – parce que vous savez que nous avons des combattants syriens qui ne sont pas dans l'armée, mais qui soutiennent l'armée – chaque faction qui se bat avec l'armée travaille sous la direction de notre armée, donc ils ne travaillent pas, ils n'ont pas leur propre bataille, ou leur front ou leur propre décision. Toutes les batailles sont en vertu de l'armée syrienne, donc nous n'avons pas de problèmes.

    Question 49 : Vous aviez Khaled Meshaal, il était en Syrie pour les 11-12 ans, je pense, il est resté en Syrie. Maintenant, il a quitté la Syrie à Qatar. La relation entre le Hamas et la Syrie n'a pas été si bien au cours de la guerre. En quoi la relation aujourd'hui ?

    Le Président Assad : Il n'y a aucun lien de parenté du tout sur le plan formel ou au niveau populaire. Je pense que maintenant, récemment les événements dans le Camp de Yarmouk ont prouvé que la partie du Hamas, qui est essentiellement une organisation des frères musulmans, soutienne al-Nusra bord de Yarmouk.

    La question 50 : Ils vous soutiennent un groupe terroriste ?

    Le Président Assad : Oui, ils travaillent ensemble. Partie d'entre eux, ils travaillent avec al-Nusra. C'est pourquoi la direction du Hamas est au Qatar, appelant à aider leur faction après ISIS a attaqué al-Nusra et faction du Hamas, à poser les autres organisations palestiniennes laïques pour aider leurs membres.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. Question 51 : Si Hamas en Syrie, ils sont aujourd'hui l'histoire, la relation.

    Le Président Assad : Je pense qu'oui, je ne pense pas que le peuple syrien va leur faire confiance plus.

    Question 52 : Monsieur le Président, nous permettent de parler aux États-Unis et Ayn al-Arab. Les Etats-Unis s'attaque à ISIS de l'air. En fait, ils vous soutiennent. Comment décririez-vous la coopération militaire entre vous et les États-Unis qui est censé pour être votre ennemi ?

    Le Président Assad : Mon ennemi, est tout d'abord, les terroristes. Deuxièmement, il n'y a aucune coopération entre la Syrie et de l'armée américaine.

    La question 53 : Indirectement ?

    Le Président Assad : Certainement pas de coopération, même si nous faisons des raids aériens exactement dans la même région, parfois dans les mêmes lieux.

    Question 54 : Pas même coordination ?

    Le Président Assad : Non, pas de coordination. Mais je vais vous dire peut-être partie de cela, disons que, par hasard, cette attaque de toute façon, parce que la première partie de la question qu'ils nous soutiennent, nous allons dire nominalement, sur papier, oui. En réalité, non, parce que si vous voulez une sorte de comparaison, la moyenne de l'air des raids de l'alliance qui a été faite par 60 pays, certains d'entre eux, les grands pays, est beaucoup moins que les raids aériens d'un petit pays comme la Syrie. Ainsi, par exemple, parfois ils font moins de dix ou plus d'une dizaine d'air raids un jour, alors que parfois, nous faisons plus de 100 par jour, parfois. Ainsi, il est parfois plus de dix fois.

    Question 55 : Attaque au même endroit, au même endroit ?

    Le Président Assad :La même zone, disons que, en général. Donc, ce n'est pas réaliste, je veux dire, si vous voulez dire sont-ils graves ? C'est la question que nous soulevons ici : ils sont sérieux dans la lutte contre les terroristes ?

    Question 56 : Ils sont sérieux ?

    Le Président Assad : Parce qu'ils ne sont pas graves, ils ne peuvent pas nous aider. C'est la conclusion simple. Si ils sont sérieux, peut-être nous pourrions avoir discuté cette question plus au sérieux, qu'oui, il y a peu d'aide, il y a certaine influence. Il a fallu les quatre mois pour libérer une petite ville, comme ce que vous appelez Kobani dans vos médias. Une ville semblable prendrait deux à trois semaines de notre armée. Donc, il y a quelque chose de mal sur leur plan. Donc, en fait non, ils n'a pas aidé, et en réalité ISIS et al-Nusra connaissent une expansion non stop dans différents pays maintenant. Alors, si vous voulez parler de succès ou de l'aide, où est-il ? Nous ne trouvons jusqu'à présent.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  32. Question 57 : Mais ils ne sont pas autorisés à voler au-dessus de la Syrie.

    Le Président Assad : Non, c'est illégal. Nous avons dit publiquement que cette illégale et ils n'ont pas permission.

    La question 58 : Monsieur le Président, comment voyez-vous l'avenir de la Syrie ?

    Le Président Assad : Malgré toutes les douleurs et destruction et effusion de sang, chaque nuage a une lueur d'espoir, alors il faut regarder la tache blanche dans l'image sombre. Cette crise va faire chaque syrien repenser les points faibles que nous avions dans notre société. Par exemple, de nombreux fanatiques ne vois la mince ligne entre étant fanatique et extrémiste. Beaucoup de gens ne voient la mince ligne entre extrémistes et terroristes. Alors, qui va pousser l'ensemble de la société à changer plus vers la modération, même si je parle d'une société modérée, mais dans chaque société modérée, vous avez des taches et des coins d'extrêmes et fanatiques. Je pense donc, qui va pousser notre société à chérir ce que nous avions au cours de notre histoire, comme la modération et intégration, sous différentes couleurs du spectre syrien. Donc, de ce côté, je le vois comme un bon côté pour construire la société. Reconstruction du pays n'est pas un problème, n'importe quel pays pourrait être reconstruit plus tard, mais le principal défi est de savoir comment purifier la prochaine génération qui a vu ces atrocités des décombres de ce qu'ils voyaient, psychologiquement et moralement. C'est le défi, je pense. Je ne suis pas pessimiste. Je veux dire, si nous nous débarrassons des terroristes, je ne suis pas pessimiste sur l'avenir de la Syrie.

    La question 59 : Vous parlez de reconstruction du pays. Qui va payer pour cela ?

    Le Président Assad : Tout d'abord, le pays lui-même et quand vous avez les premiers projets de démarrage, la roue de l'économie va aller de l'avant, et c'est où elle peut produire ses ressources financières pour lui-même. Deuxièmement, les pays qui ont soutenu le peuple syrien avec investissements, comme la Russie, comme la Chine, comme l'Iran et beaucoup d'autres. Troisièmement, tous les pays et ses investisseurs qui n'impliquait pas eux-mêmes ou n'étaient pas impliqués dans l'effusion de sang syrien.

    Question 60 : Dans les quatre dernières années, j'ai voyagé partout dans le pays, de Darra à Lattaquié, partout. Il semble pour moi mission impossible de reconstruire le pays. Est-ce possible ?

    Le Président Assad : Non, il n'est pas impossible, parce que beaucoup de pays ont été détruites lors des différentes crises comme les guerres, comme les tremblements de terre et ainsi de suite. Non, reconstruction des infrastructures, la reconstruction des bâtiments, le béton, n'est pas quelque chose de difficile. Il n'est pas un grand défi. Le défi le plus important est de reconstruire l'homme.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  33. Question 61 : C'est ce que je voulais vous demander. J'ai visité de nombreuses maisons en Syrie, familles et comme ça, et je pense que chaque foyer en Syrie est affectée par la guerre. Enfants, hommes, femmes, personnes âgées, etc.. Ils ont besoin d'aide pour se reconstruire. Que pouvez-vous faire ? Que le monde peut faire pour les aider ?

    Le Président Assad : Nous avons déjà commencé. Nous ne devrons pas attendre jusqu'à la fin de la guerre afin d'aider ces familles. Déjà, nous avons commencé les aider par des subventions, dons, prêts et autres services spéciaux vers ces familles endeuillées. Vous avez bien sûr différents cas, différents scénarios, nous avons donc déjà commencé cela. Mais la partie la plus importante de tout soutien est la morale prend en charge, comment la société et le gouvernement embrassent ces familles qui perdu chers membres que ce soit par hasard ou perdus au cours de la lutte contre les terroristes, dans l'armée ou la police ou en soutenant l'armée ou la police directement. C'est donc le plus important et qui est, je pense que la société syrienne a offert aux familles, et c'est pourquoi nous pourrions résister pendant quatre ans, et comme vous avez dit que nous sommes dans la cinquième année maintenant.

    Question 62 : Vous parlez de la société syrienne. Combien la société syrienne est divisée aujourd'hui ?

    Le Président Assad : Si la société est divisée, automatiquement le pays sera divisé. Sans cette division, il n'y a pas de frontières pour diviser un pays, seul le peuple peut diviser, et elle pourrait être divisée quand vous avez ces lignes claires entre sectes ou religions ou ethnies. Maintenant, si vous regardez la société maintenant dans les zones de sécurité, où vous avez beaucoup de personnes déplacées venant d'un endroit à l'autre, vivre avec l'autre. Vous regardez l'ensemble de la société syrienne vivant ensemble. Si vous avez une division réelle, ils ne vivent entre eux.

    Question 63 : Ainsi, le pays n'est pas divisé aujourd'hui ?

    Le Président Assad : Non, il n'est pas divisé. Il y a une grande différence, et c'est l'un des termes mal été utilisé dans les médias en Occident : qu'il y a une guerre civile en Syrie. Il n'y a pas de guerre civile. Guerre civile devrait reposer sur sectaires ou ethniques ou certaines lignes claires. Il n'est pas la guerre civile, c'est une guerre entre la société et les terroristes. C'est la vraie guerre, effectivement, en Syrie. Ainsi, dans le cas contraire, ils ne vivent entre eux, et vous pouvez aller et Voir qui de vos yeux, voir toutes les fréquences, sans exception. Quand je dis tout, je n'aime pas utiliser le mot absolu, mais c'est absolue, que toutes les fréquences vit avec l'autre, ainsi en est-il toujours le même. En fait, je dirais que cette homogénéité est aujourd'hui beaucoup plus forte qu'avant la guerre, en raison de la guerre, parce que comme je le disais plus tôt, le peuple syrien a appris beaucoup de leçons de cette guerre. Ils sont plus proches entre eux qu'avant la guerre.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  34. Question 64 : Monsieur le Président, je pense que peu de gens veulent aujourd'hui être à votre place. C'est une très très lourde responsabilité pour la Syrie, ce qui se passe en Syrie. Avez-vous déjà souhaité que vous aurait pu rester à Londres, travaillant comme un spécialiste des yeux à la place ?

    Le Président Assad : Bien sûr, lorsque je suis devenu un ophtalmologiste, qui est quelque chose que j'ai aimé, je voulais être un médecin parce que j'aime ce métier et ce secteur. Mais à la fin, je n'avais pas ma propre clinique, j'ai travaillé dans le secteur public, et mon plan était de rester dans le secteur public. En fait, j'ai déménagé d'un secteur public à un secteur public plus large, et le secteur public est d'aider le public à propos combien vous, vous le savez. Qui va de soi. Ainsi, le même principe avec un peu d'une méthode différente. Il n'y a donc pas de grande différence. Si je suis resté à Londres – en fait j'étais un médecin en Syrie avant de devenir un médecin à Londres, parce que j'ai travaillé ici pendant trois ans. Donc, je pense que tu veux rester en tant que médecin. Donc, pour moi maintenant, je ne regarde pas en arrière. La chose la plus importante pour moi, c'est combien je peux aider la population en Syrie.

    La question 65 : Mais ce qui ne vous manquez plus de votre temps à Londres ?

    Le Président Assad : Nous parlons d'une autre époque, j'étais jeune. Peut-être que je m'ennuie de jeunesse. Mais en fait, à ce moment-là, quand j'ai l'habitude de vivre à Londres, quand vous allez à un pays développé, vous allez à se spécialiser là, pour obtenir la connaissance, et parce que vous obtenez la connaissance là et vous y vivez, il faut chérir cette relation avec ce pays comme un pays qui vous donne les connaissances afin de développer vos pays. Ainsi, le fond, le sentiment inconscient vers ce pays est que pays m'aide. Vous manquez maintenant, comme la Grande-Bretagne et la France sont le fer de lance contre la Syrie, vous manquez ce sentiment, que ces pays veulent aider le peuple syrien, ne pas de les tuer. C'est ce qui vous manquez.

    Question 66 : Monsieur le Président, vous êtes non seulement le Président et un médecin ; vous êtes un père. Comment pouvez-vous expliquer à vos enfants ce qui se passe en Syrie ?

    Le Président Assad : En fait, dans la transparence, parce qu'ils vivent dans cette société, ils vivent avec leurs collègues à l'école, ils regardent des chaînes différentes, ils utilisent l'internet pour voir les différentes sortes d'opinions et d'atrocités dans le même temps, donc vous devez être totalement transparent pour leur expliquer ce qui se passe. Mais la partie la plus importante de ce dialogue est de mettre l'accent sur les valeurs. Les valeurs de notre société ne sont pas prises acquis plus en raison de la situation que nous avons vécu en. Je veux dire, quand ils voient la mise à mort, il faut se concentrer davantage sur le bien-être, le bon vouloir de cet enfant. Quand ils voient des terroristes qui n'accepte les autres, que tous les autres devraient être tués parce qu'ils n'ont pas la même idéologie, il faut se concentrer davantage sur la valeur de l'acceptation de l'autre quel que soit son idéologie ou d'affiliation. Donc, ces choses sont la partie la plus importante du dialogue dans une telle crise entre un père et mère et leurs enfants

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  35. Question 67 : Les enfants posent des questions sur la guerre ?

    Le Président Assad : C'est un dialogue quotidien, je pense que, dans chaque maison en Syrie. C'est notre vie maintenant. La crise est notre vie. La vie des jeunes, les enfants, les personnes âgées et tout le monde.

    Question 68 : Nous savons que vous avez perdu des amis et même des parents dans cette guerre Monsieur le Président. Comment est-ce qui a affecté vous ?

    Le Président Assad : Comme toute autre famille au Moyen-Orient qui serait toujours émotionnelle et la relation entre les membres de la famille et les proches et les amis sont des relations cordiales, liens chaleureux, donc aucune perte vous affectera profondément avec tristesse, mais en même temps qui vous incitent à vous de réfléchir davantage sur la façon pouvez-vous protègent la vie menacée en Syrie maintenant, qui va vous inciter à penser pratiquement tout ce qui peut vous faire partir de votre position pour aider le reste de la Syrie, parce que le même sentiment que je suis souffrant, des millions de syriens souffrent le même sentiment. Cela pourrait être une incitation importante pour vous aider le reste des Syriens.

    Question 69 : Monsieur le Président, que faut-il, court d'un miracle, pour arrêter la guerre ?

    Le Président Assad : Tout d'abord, arrêter l'intervention de l'extérieur, et je l'ai dit plus tôt que notre problème n'est pas très compliqué. La solution est très claire, mais c'est plus compliqué à cause de l'intervention extérieure. Arrêter, arrêter l'écoulement du terrorisme et des terroristes venant de Turquie, en Arabie saoudite et du Qatar à l'aide d'Erdogan lui-même, arrêter l'écoulement de l'armement et de l'argent pour eux, arrêter de donner n'importe quel parapluie aux terroristes par l'Occident sous tous les titres, modéré ou tout autre. C'est où le problème syrien sera résolu dans quelques mois. Il ne prendra pas longtemps.

    Journaliste : Je vous remercie, Monsieur le Président.

    http://sana.sy/en/?p=36449

    RépondreSupprimer
  36. Le Cartel médical: Trop grand pour échouer, trop mal pour exposer

    Jon Rappoport No More Faux Nouvelles
    Avril 20th, 2015


    Il y a plusieurs raisons pour lesquelles le cartel médical est too big to fail: l'énorme quantité d'argent en jeu; son objectif de populations témoins.

    Dans cet article, je veux examiner une raison connexe.

    Supposons il a été découvert que des milliers de ponts à travers le États-Unis étaient en danger imminent de se effondrer ? Non pas parce que l'entretien et la réparation manquaient, non pas parce que les matériaux utilisés pour leur construction étaient pas cher et de mauvaise qualité. Mais parce que les dessins originaux étaient insuffisantes et violé les règles de base de l'ingénierie.

    Supposons que cinq ou six grands constructeurs ont construit leurs voitures de sorte que la grande majorité de la puissance provenant des moteurs a été transféré à une roue?

    Supposons que le Département américain de l'agriculture a recommandé que tous les agriculteurs pulvérisent leurs cultures avec le chlore de l'eau lourde à la place ?

    En d'autres termes, la science elle-même est frauduleuse.

    Cette révélation, surtout, ce est l'entente médicale tente de se prémunir contre. Leur profession a poussé dans tous ses jetons sur la proposition de la propagande qu'il fait la science impeccable .

    Sciences vend. L'apparition de celui-ci vend. C'est la première pierre de nombreuses industries.

    Si c'était la pierre pour ensuite briser, tous les paris seraient hors tension. Une fraude titanesque viendrait à la lumière. Le genre de fraude qui permettrait à la fois de geler les esprits et les souffler.

    La science est la rationalisation la plus puissante dans le monde moderne. Consensus réalité échouerait et disperser sans elle.

    Comme je l'ai couvert avant, estimation de courant la plus conservatrice de la mort médicalement provoquée en Amérique est 225 000 personnes par an. Chaque diplôme derrière ce chiffre est impeccable.

    L'auteur de l'article qui a présenté les statistiques était le regretté Dr Barbara Starfield, un expert de la santé publique vénéré qui a travaillé pendant de nombreuses années à la Johns Hopkins School of Public Health.

    Son examen, "Avons nous la meilleure santé dans le monde ?" , a été publié le 26 Juillet 2000, dans le Journal de l'American Medical Association.

    La répartition de Starfield était la suivante: le système médical tue 119 000 personnes par an aux Etats-Unis à la suite de mauvais traitements dans les hôpitaux. Les autres 106 000 personnes sont tuées par des médicaments approuvés par la FDA.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. La FDA doit approuver tous les médicaments sûrs et efficaces avant qu'il soit libéré pour un usage public.

    Ce sont les médicaments que je veux me concentrer dans cet article. 106 000 décès par an se traduit par une étonnante 1.060.000 décès par décennie.

    Comment sont ces médicaments approuvés ?

    Les essais cliniques sont effectués. Rapports de ces essais sont écrits. Les rapports, les études, sont publiés dans des revues médicales. Les études sont les sciences.

    Si un million de personnes par décennie sont tués par les médicaments, puis un grand nombre d'études publiées proclamant les médicaments sont sûrs sont pure fraude. Il n'y a pas d'autre façon de le dire.

    Cette déclaration de Marcia Angell, ancien rédacteur en chef du New England Journal of Medicine, le fait écho:

    "Il est tout simplement plus possible de croire grande partie de la recherche clinique qui est publié, ou de s'appuyer sur le jugement des médecins de confiance ou d'autorité directives médicales. Je prends aucun plaisir à cette conclusion, où j'arrivai lentement et à contrecoeur sur mes deux décennies comme un rédacteur en chef du New England Journal of Medicine ".

    (Marcia Angell, MD, The New York Review of Books, le 15 Janvier 2009, «Les entreprises et Médecins médicamenteuses: une histoire de corruption» )

    Le cartel médicale repose sur la fraude cataclysmique, la fraude scientifique.

    Imaginez ce qui arriverait si un seul grand média a décidé de prendre sur cette histoire et poussez-le pour tout ce qu'elle vaut. Non seulement un article ou deux une campagne permanente de l'exposition implacable.

    Le silence de ce côté en dit long sur la presse contrôlée et ce qu'il représente.

    Au fil des ans, j'ai écrit beaucoup sur le la FDA. Je pensais que j'assemble une petite fraction de celui-ci en un seul endroit, à révéler ce cette agence fédérale est vraiment tout et pourquoi il doit être démantelé, au milieu d'une tempête de poursuites et de condamnations pour homicide par négligence et, oui, assassiner.

    La découverte d'une page sur le site internet de la FDA, prouve la FDA est pleinement conscient que les médicaments qu'elle certifie sécurité ont tué des Américains, au taux de 100 000 par an.

    La page de site de la FDA est disponible sous la rubrique «Pourquoi savoir plus sur les effets indésirables des médicaments." Vous pouvez rechercher à l'aide de la Startpage.com moteur de recherche.

    La FDA prend pas de blâme, aucune responsabilité pour ses propres actions, et pourtant il admet les statistiques de décès sont exacts.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  38. Comprendre cela très clairement. Aucun médicament médicale en Amérique peut être libéré pour un usage public jusqu'à ce que et à moins que la FDA affirme qu'il est sécuritaire. La FDA est l'agence qui fait de chaque décision sur chaque médicament. La responsabilité se arrête là.

    Oui, la FDA a une «relation spéciale» avec l'industrie pharmaceutique. Oui, la FDA utilise médecins sur leurs panneaux d'approbation des médicaments qui ont des liens avec l'industrie pharmaceutique. Mais, à la fin, c'est le sceau officiel de la FDA qui ouvre la porte et permet un médicament doit être prescrit par des médecins et vendu aux États-Unis.

    Dans toutes mes recherches sur ce médicament médico-holocauste, je n'ai jamais trouvé un cas où un employé de la FDA a été censuré, tiré ou pénalement poursuivi pour tuer les effets de ces médicaments.

    C'est un record de la piste du crime organisé serait fier de, et la comparaison n'est pas frivole.

    Sur cette page de site de la FDA, la FDA admet aussi facilement que les médicaments sont la quatrième cause de décès en Amérique, en avance sur la maladie pulmonaire, décès diabète, sida, la pneumonie, les accidents, et de l'automobile.

    La page de site de la FDA indique également qu'il y a 2.000.000 réactions indésirables graves (EIM) de l'ingestion de médicaments, chaque année, aux États-Unis. Ce serait 20000000 ADR par décennie.

    Lorsque la FDA a dit «sérieux», ils ne parlent pas de maux de tête ou des étourdissements ou des nausées légère temporaire. "Sérieux" signifie AVC, crise cardiaque, des dommages neurologiques; la destruction de cette ampleur.

    L'examen de ces chiffres pour la mort et l'affaiblissement, pouvez-vous trouver tout crime documentée comparable dans le paysage américain ? C'est le genre d'histoire qui ferait du Watergate ressembler à un pique-nique d'école du dimanche.

    Si un journal comme le New York Times lâché leurs chiens à explorer sans cesse de l'horreur, je vous assure que, dans le temps, les médecins et les bureaucrates médicaux et même les employés les compagnies pharmaceutiques devraient sortir de la boiserie avec des aveux, et les explosions qui en résultent et cris seraient secouer les fondations médicales / pharmaceutiques d'Amérique et de la planète.

    Il serait secouer et détruire la science.

    Mais ces grands médias sont une partie intrinsèque de la matrice qui protège et soutient les crimes et les criminels. Ce n'est pas seulement les bénéfices drogue publicitaires qui empêchent les grands journaux et chaînes de télévision silencieux. C'est la collusion de protéger »une institution vénérée" -le système médical.

    Également en jeu est Obamacare. La connexion est vive et sans équivoque. Des millions d'autres Américains, auparavant non assurés, seront tirés au sort dans le système et soumis aux mêmes médicaments sont tuant et mutilant les gens à un tel rythme terrible.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  39. Où est le département américain de la Justice été toutes ces années ? Est-il possible, sous le soleil, qu'un million de décès par décennie peuvent être excusés ? Est-il possible de la FDA et les compagnies pharmaceutiques peuvent flotter en toute sécurité dans la haute atmosphère de privilège, alors que le concept de la justice conserve un sens ? Où sont les poursuites pénales ?

    Pendant ce temps, la FDA poursuit un programme d'attaquer les suppléments nutritionnels et les derniers règlements fédéraux classer ces suppléments comme "potentiellement dangereux" - malgré le fait que les suppléments ont un dossier de sécurité qui est étonnant.

    Il est temps pour le public de se rendre compte que 100 000 personnes meurent chaque année aux États-Unis, parce qu'ils prennent des médicaments médicaux, est l'équivalent de 33 accidents d'avions de ligne dans les tours jumelles, chaque année, année après année.

    Si vous étiez un journaliste médicale pour un média majeur aux États-Unis, et vous saviez le fait ci-dessus, vous ne seriez pas en faire une priorité pour dire quelque chose, écrire quelque chose, faire quelque chose ?

    Je parle de gens comme Sanjay Gupta (CNN, CBS), Gina Kolata (NY Times), Tim Johnson (ABC Nouvelles), et Thomas Maugh II (LA Times).

    Et avec cela, passons à un autre pistolet fumant. La citation est: BMJ Juin 7 2012 (La BMJ 2012: 344: e3989), anticoagulants provoquent les événements indésirables les plus graves, nous trouve l'analyse . Auteur, Jeanne Lenzer.

    Lenzer se réfère à un rapport de l'Institut pour l'utilisation sécuritaire des médicaments:

    "Il a calculé qu'en 2011 les médicaments d'ordonnance ont été associés avec deux à quatre millions de personnes aux États-Unis connaissent", la désactivation ou des blessures mortelles graves, y compris 128 000 décès. »

    Le rapport appelé: "un des périls les plus importants pour l'homme résultant de l'activité humaine."

    Et ici, c'est le poignard final. Le rapport a été compilé par des chercheurs extérieurs qui sont allés en propre base de données de la FDA de «indésirables graves [médicale]-drogue événements."

    Par conséquent, dire la FDA ne est pas au courant de cette conclusion serait absurde. La FDA sait.

    Depuis le Department of Homeland Security travaille son chemin dans chaque coin et recoin de la vie américaine, hyper-extension de son mandat de protéger chacun d'entre nous de tout, peut-être DHS devrait arrêter le suivi de tous les mouvements que nous faisons et simplement RAID et arrêter tous les employés de la FDA comme des terroristes. Les détails pourraient être triés plus tard.

    Combien de fusils de fumer avons-nous besoin avant d'un président de séance arrête les bâtiments de la FDA, les fumigates, et construit un monument aux Américains morts la FDA a entraîné dans leurs tombes ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  40. Avons-nous besoin de 100 000 fusils fumeurs ? Devons-nous proches des personnes qui ont tous morts, en l'espace de, disons, seulement un an, contre les effets toxiques de médicaments approuvés par la FDA, d'apporter leurs cadavres et des cercueils aux portes du siège de la FDA ?

    Et permettez-moi de poser une autre question. Si au lieu de médicaments comme la warfarine, le dabigatran, la lévofloxacine, la carboplatine, et le lisinopril (les cinq principales causes de mortalité dans la base de données de la FDA), les 100 000 décès par an étaient dirigés par gingko, le ginseng, la vitamine D, la niacine, et le lait cru, ce que vous faites que se passerait ?

    Je vais vous dire ce qui se passerait. SEALS, Delta Force, EDS-HSI SRT, les équipes SWAT, tireurs d'élite, drones prédateurs, les chars et d'infanterie seraient attaquer tous les magasins d'aliments naturels en Amérique. Les décès résultant seraient radiés si nécessaire dommages collatéraux dans la lutte pour garder l'Amérique en sécurité et en bonne santé.

    - voir clip sur site -

    BTW, qui sont les spécialistes de montage vidéo que le DHS engagés pour «sexe up 'cette vidéo ?

    Mais voyez-vous, les décès de routine de 100 000 Américains d'un an, après que la FDA a certifié les médicaments sont sûrs, ne est pas une «question politique reconnu."

    Telle est la puissance du cartel médical. Toutes ces histoires de faux dans la presse, a rapporté consciencieusement par de prétendus journalistes médicaux ? Les histoires sur des percées peut-possible-miracle pourrait-être-un peu plus l'horizon de la recherche state-of-the-art ? Ces histoires sont là pour obscurcir les mêmes faits, très durs de la mort médicalement provoquée sur le terrain.

    Le mâle se arrête à la FDA.

    Imaginez ceci. Vous allez à une page Web du FBI et de lire ce qui suit: ". Meurtres commis par des agents du FBI sont la troisième cause de décès en Amérique chaque année"

    Et pourtant, la FDA se en tire avec ses crimes, ses homicides. Il n'y a pas la sonnette d'alarme, aucune arrestation, aucune audience, aucune déclaration publique, aucune réaction de la presse, pas de bouleversements à l'Agence.

    La puissance de l'entente médicale est gigantesque.

    Quand je courais pour un siège au Congrès du 29 District de Californie, en 1994, et au cours de ma participation au mouvement de liberté de santé de cette période, j'ai insisté sur le fait que nous devions prendre l'attaque à la FDA. Nous avons dû faire leurs crimes public.

    On m'a dit par les gens qui menaient la charge pour la liberté de la santé que la priorité devait être donnée à adopter une loi qui nous protège tous contre les attaques sur les suppléments nutritionnels. Puis, quand nous avons eu cette loi, nous pourrions penser à aller après la FDA.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  41. Eh bien, nous avons eu la loi, qui ne nous a donné une protection temporaire, et après il n'y avait pas "aller après la FDA." Il était tout à coup une voie sans issue.

    Je me souviens des gens qui ont dit, "Ne pas attaquer la FDA." Je me souviens de leurs attitudes, leurs visages, leurs mots. Ils ne étaient pas mes amis, et ils ne étaient pas vos amis. Certains d'entre eux étaient des yuppies vente "soyons belle" New sentiment d'âge. Quelques-uns étaient plus susceptibles plantes qui avaient infiltré le mouvement Liberté Santé de l'édulcorer.

    Divers menteurs vendent leurs mensonges grâce à diverses stratégies.

    Je vous assure, il y a des médecins là-bas qui connaissent les statistiques sur la mort médicalement provoqué aux États-Unis. Ils connaissent les médicaments qui tuent. Ils savent ce qui se passe. Ils savent que la FDA est responsable. Ils restent silencieux. Ils se sentent pas de pression pour faire une déclaration publique. Ils vivent sous le parapluie de la protection fournie par le gouvernement et la presse et le système médical.

    Ces médecins sont les témoins silencieux à assassiner en masse continue. Tout comme la FDA est un témoin silencieux de ses propres pratiques de masse meurtre. Et bien sûr, les médecins écrivent les prescriptions pour les médicaments.

    Obama, Bush, Clinton; Aucun de ces hommes ont indiqué la moindre conscience de la «problème». Savaient-ils ? Savent-ils ? Tout comme je l'avais prédit, correctement, que la FDA sait, je dis ces hommes ne savent. Ils préfèrent garder le silence aussi. Ils ne veulent pas toucher ce crime génocidaire. Ils ne ont pas le caractère ou le courage.

    Présidents et doyens des facultés de médecine savent. Les enseignants de ces écoles savent. Cadres pharmaceutiques savent. Les chercheurs médicaux savent. Le CDC sait. L'Organisation mondiale de la Santé sait. Les éditeurs et les journalistes dans les principaux organes de presse savent. Le DEA sait. Le Département américain de la Justice sait.

    En ce qui concerne le public, une matrice de l'effet hypnotique et dissonance cognitive est l'obstacle. Les gens trouvent qu'il est extrêmement difficile de croire qu'un organisme fédéral, en plein jour, année après année, visages et soutient les morts inutiles de 100 000 personnes.

    Les gens trouvent qu'il est extrêmement difficile de croire que, avait une telle histoire vraie, ils ne auraient pas entendu parler déjà.

    Les gens veulent croire qu'un crime de cette ampleur ahurissant aurait déjà été poursuivis avec toute la rigueur de la loi.

    Les gens veulent croire que la religion laïque connue comme la médecine est consacrée à la guérison sous toutes ses formes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  42. Les gens veulent croire que, puisque les médecins peuvent mettre les victimes d'accidents de retour ensemble dans une seule pièce et peuvent définir des os brisés et de réduire temporairement l'inflammation, la pratique de la médecine doit être uniformément réussie dans l'ensemble.

    Les gens veulent croire en la science.

    Dans une entrevue 2012 magnifique avec Martha Rosenberg de Truthout , ancien examinateur médicament FDA, Ronald Cavanagh, exposée la FDA comme une mafia criminelle implacable protéger son client, Big Pharma, avec une foule de stratégies de foule.

    Cavanagh: ". ... racket généralisé [FDA], y compris la subornation de témoin et le témoignage de représailles"

    «J'ai été menacé de prison."

    "One [FDA] gestionnaire menacé mes enfants ... J'avais peur que je pourrais être tué pour parler au Congrès et des enquêteurs criminels."

    Cavanagh a examiné de nouvelles applications de médicaments faites à la FDA par les sociétés pharmaceutiques. Il était l'un des bastions de l'Agence qui a insisté pour les médicaments devaient être sûr et efficace avant d'être libéré au public.

    Mais évaluation honnête ne faisait pas partie de la culture de la FDA, et Cavanagh a nagé à contre-courant, jusqu'à ce qu'il réalise sa vie et la vie de ses enfants était sur la ligne.

    Quelle était sa mission secrète à la FDA ? "évaluateurs de médicaments ont été clairement dit de ne pas remettre en question les compagnies pharmaceutiques et que notre travail consistait à approuver les médicaments." En d'autres termes, les entériner. Disent les médicaments étaient sûrs et efficaces quand ils ne étaient pas.

    Cavanagh de rappelle une réunion où une société pharmaceutique représentant flat-out a déclaré que sa compagnie avait payé la FDA pour l'approbation de nouvelle drogue. Payé pour cela. Comme dans pot de vin.

    Il remarque que le médicament pyridostigmine , donné aux troupes américaines de prévenir les effets du gaz neurotoxique, "en fait augmenté la létalité" de certains agents neurotoxiques.

    Cavanagh se souvient d'avoir donné les enregistrements de données de sécurité sur un médicament et puis ses patrons qui lui a dit de ne pas lire les sections. De toute évidence, ils savaient que le médicament était dangereux et ils savaient exactement où, dans les rapports, ce fait serait révélé.

    Comme je l'ai mentionné ci-dessus, l'étude d'examen original sur la mort médicalement provoquée en Amérique a été rédigé par le Dr Barbara Starfield et publié dans le Journal de l'American Medical Association.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  43. Il y a trois ans, peu de temps avant sa mort, j'ai interviewé Dr. Starfield. Je lui ai demandé si un organisme gouvernemental avait jamais contacté au sujet de ses conclusions, au cours des neuf années qui ont suivi la publication

    "Non," dit-elle.

    Je lui ai demandé si elle était au courant de toute entreprise de l'agence action fédéral visant à remédier aux effets horribles de tuer le système médical américain.

    "Non," dit-elle.

    Essayez cette image: vous êtes un portier. Votre travail, le premier jour de chaque année, est de déverrouiller la porte et le laisser ouvert, afin que les gens peuvent passer à travers. Mais vous savez que, lorsque vous ouvrez la porte, 100 000 personnes qui traversent vont mourir dans l'année suivante. Pourtant, chaque 1 Janvier, vous gardez ouvrir la porte.

    Ce est ce que la FDA est. Ce portier particulier.

    Mais bien sûr, les gens de la FDA sont comme nous. Ils ne feraient pas cela, ils ne feraient pas cela, ils ne le feraient pas ...

    Mais ils l'ont fait. Ils font. Ils continuent de le faire.

    http://www.thedailysheeple.com/the-medical-cartel-too-big-to-fail-too-evil-to-expose-2_042015

    RépondreSupprimer
  44. Le gouvernement Tsipras réquisitionne les réserves de trésorerie de toutes les institutions publiques


    par Audrey Duperron
    21 avr. 2015

    Le gouvernement grec a publié lundi un décret ordonnant aux institutions publiques telles que les mairies, les entreprises d'Etat, les gouvernements locaux et les fonds de pension, de transférer leurs réserves de trésorerie à la Banque de Grèce. Celle-ci pourra ensuite prêter cet argent au gouvernement grec afin qu'il puisse continuer à payer ses factures.

    Sur un site du gouvernement, on peut lire qu’il a passé ce décret « en raison de besoins extrêmement urgents et imprévus ».

    Les réactions n’ont pas tardé. George Papanikolaou, le maire de Glyfada, une ville de la banlieue d'Athènes qui dispose d’environ 16 millions d’euros en réserves de trésorerie, rappelle que les officiels locaux ont « la responsabilité de servir les citoyens et d’améliorer leur qualité de vie ». « La décision du gouvernement de saisir nos réserves ne pose pas seulement des problèmes légaux et constitutionnels, mais elle soulève aussi un problème moral », dit-il.

    De même, Giorgos Patoulis, le maire de la ville de Marousi, qui préside également le syndicat central des municipalités et communautés grecques, parle «d’une décision politiquement et institutionnellement inacceptable. A ce jour, aucun gouvernement n'a osé toucher l'argent des municipalités ».
    Selon des initiés, la mesure doit permettre au gouvernement grec de disposer de 2 milliards d'euros supplémentaires en trésorerie. Mais on ne sait pas encore comment il compte utiliser cet argent.

    Le gouvernement Tsipras a récemment annoncé que le paiement des salaires et pensions du secteur public était une priorité absolue. D’un autre côté, l'argent pourrait également être utilisé pour rembourser des dettes envers le FMI et les autres créanciers. En particulier, le 11 mai prochain, l’Etat grec doit rembourser une tranche de prêt de 750 millions d’euros au FMI. Au total, au cours du mois de mai, la Grèce doit rembourser près de 1 milliard d’euros au FMI.

    http://www.express.be/business/fr/economy/le-gouvernement-tsipras-requisitionne-les-reserves-de-trsorerie-de-toutes-les-institutions-publiques/212853.htm

    RépondreSupprimer
  45. La disparition de terres agricoles

    Combien de terres agricoles cultivables disparaissent en France ?
    82 000 hectares de terres agricoles se perdent chaque année en France.

    > 82.000 hectares de terres agricoles ont disparu en moyenne chaque année entre 2006 et 2010

    Le saviez-vous ? Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1 400 à 7 000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.

    - 26 m2 -

    Chaque seconde, 26m² de terres agricoles disparaissent en France
    L'artificialisation des sols en France

    Les zones artificialisées occupent 4,9 millions d’hectares en 2010,
    soit près de 9 % de la métropole. La moitié correspond à des sols revêtus ou stabilisés (routes, parkings), dont l’imperméabilisation a notamment des impacts négatifs sur le cycle de l’eau. Les espaces artificialisés se sont étendus d’environ 260 000 hectares entre 2006 et 2009, en grande partie aux dépens de terres agricoles, mais aussi de milieux semi-naturels.

    - 4.900.000 ha -

    Les zones artificialisées occupent 4,9 millions d’hectares en 2010, soit près de 9 % de la métropole. La moitié correspond à des sols revêtus ou stabilisés (routes, parkings), dont l’imperméabilisation a notamment des impacts négatifs sur le cycle de l’eau.

    Les espaces artificialisés se sont étendus d’environ 260 000 hectares entre 2006 et 2009, en grande partie aux dépens de terres agricoles, mais aussi de milieux semi-naturels.

    - 78.000 ha -

    En France, cette artificialisation préoccupante a fait disparaitre, en moyenne, 78 000 ha de surfaces agricoles par an, entre 2006 et 2010.

    Cela équivaut à la surface moyenne d'un département entier tous les 7 ans, à un stade de football toutes les 5 minutes, ou un potager de 25 m2 toutes les secondes. Cet incroyable gaspillage est d'autant plus préoccupant qu'il n'a fait qu'accélérer au cours de ces dernières décennies (54 000 hectares par an entre 1982 et 1992, 61 000 hectares par an entre 1993 et 2003 (2) même si ce rythme a temporairement ralenti depuis 2009, sous l’effet de la crise économique.

    "Le principal cause en est l'urbanisation qui, de zones industrielles en centres commerciaux, d'habitations en parkings. 40.000 hectares étaient urbanisés par an dans les années 1960, 78.000 hectares le sont actuellement. La nécessité de construire routes et logements n'est pas l'unique cause. La recherche de rentabilité économique - d'autant plus pressante que les agriculteurs dégagent en moyenne de faibles revenus - a aussi conduit à l'abandon des parcelles insuffisamment productives ou rentables, au profit de la forêt notamment.
    Faillites, départs à la retraite, difficultés à trouver un successeur sont autant d'occasions qui amènent les exploitants à profiter de l'aubaine financière que peut représenter la vente de terres.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  46. « Les terres agricoles sont en voie de disparition. Aujourd’hui, l’urgence est de s’assurer que les terres continuent à être cultivées pour nourrir les femmes et les hommes. »

    « Au Nord, c’est l’artificialisation qui inquiète : les grands projets inutiles et l’étalement urbain entraînent toujours plus de bétonnage des terres, processus irréversible. En Europe c’est l’équivalent d’un département français qui disparait chaque année. Si des lignes directrices ont été établies par la Commission pour lutter contre le phénomène, il n’existe aucun outil concret.»

    « Au Sud, c’est l’accaparement qui préoccupe : les multinationales préemptent toujours plus de terres, provoquant le déplacement des populations et mettant en péril leur souveraineté alimentaire. Encore une fois, l’Europe n’y est pas étrangère : elle favorise cette pratique via sa directive de 2003 promouvant les agrocarburants ou sa stratégie de 2008 orchestrant la course aux dernières matières premières, en particulier en Amérique Latine ».

    Les meilleurs sols perdus

    Autre constat, non seulement la France perd des terres, mais l'artificialisation se porte majoritairement sur les meilleurs sols, avec une pression forte le long du littoral, autour des grandes agglomérations et des axes de communication.

    « L'homme s'est historiquement installé sur des terres fertiles et les villes actuelles ont grossi autour de ces premières implantations », rappelle Robert Levesque, directeur du Terres d'Europe-Scafr, le centre d'études de la fédération des Safer (sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural).

    « En plus d'un impact sur la biodiversité, la disparition du foncier signifie la disparition du support pour la production alimentaire, s'alarme Carole Robert, des Chambres d'agriculture. Les consommateurs demandent des produits locaux, issus de l'agriculture raisonnée, des produits de qualité. L'agriculture française est à même d'y répondre, mais encore faut-il conserver les sols. »

    La disparition du foncier interroge également l'indépendance alimentaire française et européenne. « L'Europe importe de pays tiers l'équivalent de la production de 35 millions d'hectares, explique Robert Levesque. En 1999-2000, ce chiffre était de 26 millions. » (source : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20111221trib000672707/chaque-seconde-26m-de-terres-agricoles-disparaissent-en-france.html)

    - voir graphique sur site -
    source : Ministère écologie

    > Pertes de terres arables perdues du fait de l'urbanisation en France

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  47. - Disparition de terres agricoles -

    Les fameuses terres noires de Russie, célèbres pour leurs qualités agricoles, sont "pillées sans que les lois actuelles ne permettent de combattre efficacement ce fléau", explique en juillet 2012 le quotidien russe en ligne Vzgliad.

    L'Agence de contrôle des terres arables russe constate que tous les ans il y a 2 500 cas de destructions de terrains agricoles, soit en 2011, 26 600 hectares.

    "Rapporté à la superficie totale des terres arables qui est de 400 millions d'hectares, ces 26 600 hectares pourraient paraître ridicules. L'important est la rapidité du phénomène qui s'explique par la construction massive de datchas et le développement du marché du design de jardins.

    Pollution - les plantes qui purifient les sols pollués

    > Disparition de surfaces agricoles dans le monde

    L'urbanisation est une des causes de la disparition des sols fertiles dans le monde

    Les sols sont les fondements de la biodiversité

    http://www.planetoscope.com/sols/1370-disparition-de-terres-agricoles-en-france.html

    RépondreSupprimer
  48. Généraux russe et US: un "conflit nucléaire accidentel" menace le monde

    11:08 21.04.2015

    Les menaces liées au piratage informatique augmentent le risque de déclenchement d'un conflit nucléaire dans le monde.

    La Maison Blanche et le Kremlin doivent renoncer au principe de "seconde frappe" effectuée sur la base des données fournies par les systèmes d’alerte nucléaire, écrivent le général US quatre étoiles James Cartwright et le général-major russe à la retraite Vladimir Dvorkine dans un article publié par le New York Times.

    Expert: Russie et USA plus près d’une guerre que durant la "crise des missiles".

    Les deux militaires constatent un risque très élevé de conflit nucléaire "accidentel", notamment dans le contexte de la crise qui affecte aujourd'hui l'Ukraine et déstabilise les relations entre la Russie et l'Occident.

    Les auteurs de l'article rappellent que l'époque de la guerre froide a donné naissance à trois formes de recours aux forces nucléaires stratégiques, dont la "première frappe", la "seconde frappe" et la dénommée frappe de représailles. Selon eux, rien ne porte à croire que ces trois formes soient à présent abandonnées, d'autant plus que le principe de dissuasion nucléaire mutuelle est toujours en place entre la Russie et les Etats-Unis.

    En vertu du principe de "seconde frappe", l'attaque est réalisée en fonction des données obtenues par les systèmes d’alerte ayant détecté le lancement d'un missile. Compte tenu du fait que la durée de vol d'un missile stratégique varie normalement entre 15 et 30 minutes, la décision de procéder à la "seconde frappe" doit être adoptée très vite, ce qui est extrêmement dangereux, indiquent les généraux.

    Les Etats-Unis veulent affaiblir l’Europe en la coupant de la Russie.

    D'après MM Dvorkine et Cartwright, toute défaillance survenue dans le système de prévention rapide et toute provocation délibérée sont susceptibles de déclencher une guerre nucléaire immédiate. La propagation de la piraterie informatique rend cette menace encore plus plausible.

    Dans ce contexte, les généraux appellent Moscou et Washington à renoncer à la confrontation ainsi qu'à la tenue d'exercices de leurs forces stratégiques nucléaires respectives ayant pour objectif de réaliser de telles frappes.

    http://fr.sputniknews.com/international/20150421/1015750273.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perspectives peu réjouissantes après l'exemple de Fukushima où: aucun des constructeurs ou pays des constructeurs de centrales nucléaire n'a pu stopper ni même ralentir la diffusion radioactive japonaise.

      Supprimer
  49. Guerre des monnaies en arrière comme la Russie achète 1 million d'onces d'or en mars

    Soumis par GoldCore le 21/04/2015 08:35-0400

    Guerre des monnaies en arrière comme la Russie achète 1 million d'onces d'or en mars

    - La Russie achète 1 million d'onces et augmente les réserves d'or par une autre 2,6 % en mars
    - La Russie voit or comme un actif monétaire et stratégique important dans la discrétion guerre des monnaies
    - Achat large par la Russie qui normalement acheter quelque 300 000 onces par mois
    - Des réserves d'or russes, à presque 40 millions d'onces, sont maintenant cinquième rang dans le monde
    - Cumul avec les Etats ex-soviétiques se réservent or probablement coordination Russie
    - Les préoccupations au sujet de la crise dans l'ancienne monnaie de réserve, le dollar et euro
    - Gold reste central dans le système monétaire international
    - Les banques centrales continuent d'accumuler de grandes quantités

    La Russie a augmenté ses réserves d'or de 1 million d'onces en mars, portant ses réserves totales à près de 40 millions onces ou 1 238 tonnes métriques. L'achat de Russie 1 million once or est un grand, même selon les normes russes comme ces dernières années, qu'ils ont toujours acheté environ 300 000 onces par mois.

    Il découle une pause de deux mois sur le marché de l'or qui avait conduit à la spéculation erronée que la Russie n'était pas intéressée à augmenter ses réserves d'or tout plus loin.

    Depuis 2005, des réserves d'or de la Russie ont triplé. En comparaison, au deuxième trimestre de 2009, la Russie avait seulement 550 tonnes d'or dans ses réserves officielles, ce qui signifie que leurs réserves ont doublé au cours des dernières années.

    Réserves d'or de la Russie sont maintenant au moins les réserves d'or nationales cinquième rang dans le monde ou la sixième plus grande si l'on tient compte du FMI.

    - voir tableau-bidon des 'réserves' (Hahahaha !) sur site -

    Officiellement déclarées réserves d'or (sans compter la Banque populaire de Chine) - Wikipédia

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  50. La Russie a régulièrement dollar coûte en moyenne en or tout au long de la crise financière mondiale et depuis la récente crise géopolitique sur l'Ukraine, leur accumulation d'or a augmenté.

    Au cours des neuf premiers mois de 2014, au milieu des sanctions et l'effondrement des cours du pétrole qui a conduit à de fortes tombe du rouble, la Banque centrale a continué à acheter de l'or, ce qui démontre l'importance stratégique placée par le gouvernement de la Russie sur le métal précieux.

    La stratégie s'est avérée prudente comme or a agi comme une haie et protégé la Russie réserve, de la baisse de la valeur du rouble et en effet, la baisse de la valeur de l'euro (voir tableau ci-dessous).

    - voir tableau sur site -

    L'accumulation continue de l'or officiel par la Russie fait partie d'une stratégie de diversification de réserve. Or est détenu par les banques centrales comme un de leurs atouts clés de réserve aux côtés des avoirs de change y compris les dollars et euros et aussi FMI droits de tirage spéciaux (DTS).

    Certains analystes russes soulignent la menace du maintien des sanctions occidentales sur la Russie comme un catalyseur renouvelé de la Diversification de la Banque centrale russe hors de dollars et l'euro en augmentant ses réserves d'or.

    Il y a aussi la forte possibilité que la Russie assure la coordination gold reserve accumulation avec Etats ex-soviétiques comme nous averti du mois d'août dernier.

    Compte tenu des liens économiques très étroits et la coopération entre la Russie, Kazakhstan et du Bélarus et une trajectoire vers une union économique, il est probable que ces et autres pays ex-soviétiques coordonnent la politique monétaire qui inclurait une approche commune à l'accumulation de réserves officielles d'or.

    Cela méritera d'être suivi dans les prochains mois et années. Comme la Chine, il est possible que la Russie et ses alliés ne peuvent pas pleinement compte de que leur or réserve l'accumulation au FMI.

    Il n'est pas obligatoire qu'ils le font, et compte tenu de la relation très effilochée avec Washington il semble probable qu'à un certain moment les Russes peuvent adopter la position chinoise et ne fournit pas de données sur leur or achat au FMI.

    Banque de Chine (PBOC populaire) ne pas telegraph ses intentions ou or achats au marché faire, conduirait à un prix de l'or houleuse et une autre dévaluation de ses devises étrangères se réserve.

    Ne sont pas les Russes susceptibles de suivre le costume et pas déclarer ou déclarer partiellement leur accumulation de réserves d'or ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  51. Incontournable Guide guerre des monnaies : Bye, Bye pétrodollar - acheter, acheter or

    MISE À JOUR DE MARCHÉ

    Prix de l'or aujourd'hui AM LBMA a 1,197.70 USD, 1,120.26 EUR et GBP 804.58 $us l'once.
    Hier les de AM LBMA prix de l'or a été de 1,203.25 USD, 1,120.34 EUR et GBP 806.31 $us l'once.

    Or tomba 0,71 pour cent ou $8,60 et a clôturé à $ 1 195,90 l'once hier, tandis que l'argent est tombé à 1,66 % soit 0,27 dollar fermeture à 15,99 $ l'once.

    Or en euros - 1 an
    Or est resté au-dessous du niveau de $ 1 200, comme un dollar plus fort et un rassemblement à en globales equities grisé appel refuge du métal jaune pour l'instant.

    Spot or à Singapour a reculé de 0,2 % à $ 1 194 l'once vers la fin de la journée de négociation. Or, un prix dans la zone euro aux abois est un autre 0,6 % aujourd'hui compte tenu de faiblesse dans l'euro.

    Russie s a augmenté ses réserves d'or à 39,8 millions d'onces troy le 1 er avril de 38,8 millions d'onces, le mois dernier, a fait remarquer de leur banque centrale (voir blog).

    Aujourd'hui, l'Inde célèbre le festival de Akshaya Tritiya qui est un des jours plus propices dans le calendrier pour acheter de l'or.

    Achats or en Inde sont déclarés avoir été lent aujourd'hui en raison de la mousson mauvaise. Indiens sont acheteurs de deuxième plus grands du monde de bullion et Akshaya Tritiya célébrée aujourd'hui est habituellement un des festivals plus fréquentés-achat d'or ainsi que le Diwali et Dhanteras.

    Or imports en Inde a plus que doublant en mars de 60 tonnes par an avant que la demande en santé commerce prévu à 125 tonnes.

    En Europe en fin de matinée trading or est 0,2 pour cent à $ 1 199,90 l'once. L'argent est en hausse de 0,54 % à 16,05 $ l'once et le platine est en hausse de 0,27 % à $ 1 152,50 l'once.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-04-21/currency-wars-back-russia-buys-one-million-ounces-gold-march

    RépondreSupprimer
  52. Robot Humanoïde wows Foule, réagit aux expressions du visage, peut s'engager dans la conversation et établir un contact visuel

    Saturday, 18 Avril, 2015 21:06

    "Ham" le robot humanoïde a attiré des foules lors d'un événement de l'électronique de Hong Kong cette semaine. Conçu par la firme US Robotics Hanson, Ham peut reconnaître et répondre aux expressions du visage humain de façon naturelle. S'il vous plaît envisager de Aye, robot ?

    Avec ses sourcils animés, les joues et les yeux qui vous suivent autour de la salle winkled - cette tête robotique état-of-the-art est menaçant réaliste. La tête, conçu par designer américain de robotique David Hanson, est en mesure de répondre aux questions de base et peut également être utilisé dans la simulation de scénarios médicale Ham est actuellement en exposition au Global Sources électronique de printemps montrent au AsiaWorld Expo -. Le plus grand événement de son genre dans le monde, avec plus de 4000 cabines affichant les derniers gadgets La tête est créée avec malléable matériau appelé Frubber l'utilisation du génie mécanique et de la nanotechnologie à corps mou. Il contient des pores réalistes qui mesurent simplement 4-40 nanomètres de diamètre (il y a 10 millions de nanomètres dans un centimètre). Utilisation de logiciels spécialisés, la machine peut reconnaître et répondre à un certain nombre d'expressions du visage humain d'une manière naturelle. Selon le site Web de Hanson Robotics, les humanoïdes peuvent réellement voir votre visage, établir un contact visuel avec vous, et comprendre la parole à «vous engager dans le dialogue spirituel". Ces réactions sont un exploit majeur de l'ingénierie, selon le concepteur en chef David Hanson, le fondateur et et président de Hanson Robotics.

    Questions sur Ham

    Trouvez-vous cette incroyable, effrayant, étonnamment effrayant, fascinant, ou autre chose? Mike "Mish" Shedlock http: //globaleconomicanalysis.blogspot

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2015/04/humanoid-robot-wows-crowd-reacts-to.html

    RépondreSupprimer
  53. Productivité, Robots, la Chine, la croissance

    Félicitations. Vous êtes plus productif que jamais. Mais ne vous attendez pas à payer plus pour cela. En réalité, une machine fait tout cela pour vous. Japan Times rapporte Robots laissent derrière eux les travailleurs de l'usine chinoise

    Selon la Fédération internationale de robotique, une association d'organisations de la robotique universitaires et commerciaux, la Chine a acheté environ 56 000 des 227 000 robots industriels achetés dans le monde en 2014 - une augmentation de 54 % sur 2013. Et selon toute vraisemblance, la Chine ne fait que commencer. Le mois dernier, le gouvernement de la province du Guangdong, le coeur de la fabrication du géant de la Chine, a annoncé un programme de trois ans pour subventionner l'achat de robots à près de 2000 de la province de - et donc, dans le monde - plus grands fabricants. Guangzhou, la capitale provinciale, vise à avoir 80 % de ses usines automatisées d'ici 2020.
    La participation du gouvernement dans ce processus ne devrait pas être une surprise. Le gouvernement chinois (à l'échelle nationale, et dans le Guangdong) a longtemps voulu déplacer le manufacturier du pays loin de produits de faible qualité qui sont assemblés manuellement et vers ceux de plus grande valeur - comme les automobiles, les appareils électroménagers et l'électronique grand public haut de gamme - qui nécessitent la précision de l'automatisation. Et ce n'est pas un secret que la démographie ne sont pas sur le côté de travail traditionnels, axée sur les usines de la Chine.
    L'urbanisation, les politiques de contrôle de la population, et les changements culturels ont poussé les taux moyen de natalité de la Chine inférieurs à ceux des pays plus développés comme les États-Unis. Pendant ce temps, en raison de l'affluence croissante urbaine, taux de participation de la main-d'œuvre sont en déclin, en particulier chez les femmes. Ensemble, ces facteurs poussent les salaires à la hausse, avec une augmentation annuelle moyenne de 12 % depuis 2001. Cette tendance offre beaucoup d'incitation pour les propriétaires d'usine et des responsables gouvernementaux de poursuivre l'automatisation.
    Bien sûr, ce qui semble raisonnable du point de vue du bureau de la planification économique est plus pénible à partir du plancher de l'usine. En Mars, Caixin, un magazine d'affaires chinois, a indiqué que Midea, un fabricant chinois majeur de climatiseurs et autres appareils, prévoit de réduire 6000 de ses 30 000 travailleurs en 2015 pour faire place à l'automatisation. En 2018, il se coupera d'un autre 4000. Qu'est-ce qui arrivera à ceux et les millions d'autres travailleurs peu qualifiés qui seront déplacées par le changement ?
    Lorsque Foxconn, le fabricant de contrat pour de nombreux produits Apple, a annoncé en 2011 qu'il commençait un programme de trois ans pour remplacer certains de ses travailleurs avec pas moins de 1 million de robots, la société a déclaré qu'elle faisait tellement hors d'un «désir de déplacer les travailleurs de tâches plus routinières à plusieurs positions à valeur ajoutée dans la fabrication comme la R & D." Mais même si ces intentions étaient sincères, Foxconn jamais donné aucune indication qu'il aurait suffisamment de postes plus qualifiés pour employer chaque assembleur iPhone déplacées.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  54. Pourtant, il est facile de voir comment les millions de la Chine de travailleurs peu qualifiés pourraient encore être laissés avec un sens mal à l'aise de l'imminence de l'obsolescence - un sentiment pas inconnu leurs homologues de la classe ouvrière dans les pays plus développés. Leur meilleur espoir est le simple fait que l'économie chinoise continue de croître. Vrai, à une projection de 7 % pour 2015, le pays ne se développe pas aussi vite qu'il y a une décennie. Mais cela devrait être beaucoup assez rapide pour diminution de la population active de la Chine pour trouver d'autres possibilités, et éviter la concurrence - pour le moment - avec la main-d'œuvre de robot inévitable de la Chine .

    Espoir croissance Pas la réponse

    Si le meilleur espoir de la Chine est la croissance, la Chine a peu d'espoir. Deux à trois % de croissance est le meilleur de la Chine peut espérer, en moyenne, au cours de la prochaine décennie. La croissance des robots cependant, ce est là pour rester. La croissance chinoise (de croissance mondiale aussi) est dirigé dans un sens, plus bas, et à un rythme plus rapide que la plupart pense. Les principaux problèmes sont la dette, la démographie et les bulles d'actifs. Mike "Mish" Shedlock http: //globaleconomicanalysis.blogspot

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2015/04/productivity-robots-china-growth.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) la Chine a acheté environ 56 000 des 227 000 robots industriels achetés dans le monde en 2014 (...) !! Les autres onr été achetés par Walmart comme 'plombiers'-serveurs, 'plombiers' -caissiers, 'plombiers'-cuisiniers, et patrons-plombiers !

      Supprimer
  55. Perturber ou être perturbés

    20 Avril, 2015

    Soit de rejoindre les perturbateurs ou se préparer à être perturbé.

    Technologie perturbatrice est un cliché ennuyeux, comme chaque Twitter / AirBnB / Uber / Skype / etc. wannabe démarrage se déclare perturbateur. Que la grande majorité des auto-congratulation start-ups sont trop hype et le dérivé ne doit pas nous détourner de la réalité plus vaste que certaines technologies font en effet perturber la façon dont les choses sont faites.

    La mécanisation de combustibles fossiles, par exemple, s'est une société agricole majoritairement rurale à une économie de services-dominés fortement urbanisée.

    Dans un passé plus récent, CraigsList lui seul tourné l'industrie des journaux à partir d'une licence immensément rentable d'imprimer de l'argent (via des annonces coûteuses) à un secteur en difficulté avec un avenir incertain.
    Partage de fichiers numériques a transformé le secteur de la musique $ 14000000000 en une industrie de 7 milliards.

    Et maintenant des véhicules sans conducteur sont prêts à perturber les secteurs de taxi et du camionnage dans quelques façons prédit.

    L'idée de base de perturber ou être perturbé, c'est que tous les secteurs et l'industrie qui évitent d'être perturbé devient juste une cible plus grosse de perturbation.

    L'enseignement supérieur est un parfait exemple. L'industrie a permis d'éviter avec succès hors perturbations en maintenant un verrou sur l'accréditation / agrément - la fameuse valeur de signalisation d'un diplôme d'études collégiales, qui vérifie rien sur ce que l'élève a appris ou connaît.

    Maintenant que la dette de prêt étudiant est $ 1 300 000 000 000 et l'indigestion administrative de l'enseignement supérieur ne peut plus être masquée, l'industrie est en train de devenir une cible plus grosse juteuse pour rupture technologique massive de la journée.

    Comme je le mentionnais dans mon livre L'Université Près gratuit et l'économie émergente , il n'est pas si difficile de réduire les coûts de 90% et d'améliorer le processus de l'éducation réelle.

    Les employeurs devraient recevoir plus d'un signal de plus en plus sans valeur - ils devraient être offerts une accréditation de compétences et de connaissances réelles de chacun. Ce est évident, mais impossible dans le dispositif actuel de l'État-cartel.

    Le monde du travail en mutation 4: La valeur "Signal" des pouvoirs se érode
    La santé est un autre secteur avec des coûts gonflés et fiefs protégées qui est mûr pour la rupture fondamentale. Des réductions de 50% ou plus qui conduisent à une meilleure santé globale ne nécessitent pas whizbang progrès de science-fiction; simplement éliminer la paperasse et les cartels et de rendre les patients responsables de leur prise en charge et les coûts de leurs traitements serait suffisant pour déclencher une révolution perturbateur.

    Ce que peu de ces industries protégées osent admettre, c'est les structures de coûts état / cartel sont maintenant si lourde, la nation ne peut plus se permettre ces services. Healthcare a augmenté de 5% du PIB à 19%. Le coûts systémiques plus lourde et intraitable, plus les gains à attendre des perturber le statu quo.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  56. Le complexe militaro-industriel / Défense nationale est un autre secteur mûr pour la perturbation et la réduction des coûts massifs. Comparez les $ 1000000000000 F-35 programme d'avions en difficulté (qui est de plus en plus à la recherche comme une défaillance du système d'armes le plus cher dans l'histoire humaine) avec de plus en plus efficace et drones moins cher: un drone n'a jamais lié avec un pétrolier de ravitaillement Until Now.

    En d'autres termes, la protection inabordables, fiefs et les cartels inefficaces sera une stratégie perdante dans les 20 prochaines années. Ces coûts vont baisser, d'une façon ou d'une autre, soit par l'érosion et l'effondrement des sources de financement ou socio permis tech- perturbations économiques. Cela laisse tout le monde en fonction de ne importe quel secteur / industrie existante qui n'a pas encore été bouleversée avec un choix: soit rejoindre les perturbateurs ou se préparer à être perturbé.

    http://www.oftwominds.com/blogapr15/disrupt4-15.html

    RépondreSupprimer
  57. Acteurs de L.A. s'opposer à la hausse salariale, envoi un message fort d'union nationale

    Allen J. Schaben / Los Angeles Times

    La soumission à influencer les plus de 6 000 Actors' Equity dans le comté de Los Angeles a pris sur des attributs d'une campagne politique.

    par Mike Boehm
    21 avril 2015, 02:00

    Les dirigeants du Syndicat des acteurs de la scène nationale s'apprête à délibéré mardi sur un nouveau salaire minimum horaire de 9 $ dans les petites salles de Los Angeles, le personnel subalterne à Los Angeles a voté massivement contre la hausse de la rémunération.

    Le vote de 2 046 à 1 075 par des membres de local Actors' Equity Association était uniquement consultatif. Conseil d'administration national de l'Actors' Equity a toujours le pouvoir de changer les règles de rémunération pour les membres de L.A., qui, pendant des décennies, ont effectué pour jeton s'élève dans les théâtres de 99 sièges ou moins.

    Le minimum de 9 $ (8,36 €) s'appliquerait aux répétitions, mais aussi les performances. Il remplacerait un système qui paie 7 $ à 15 $ pour chaque représentation, selon le prix du billet et le nombre de places assises et rien pour les répétitions qui peuvent consommer des dizaines d'heures.

    Le nouveau salaire pourrait quadrupler ce que gagnent les acteurs d'une production typique.

    Mais les opposants disent qu'un changement pourrait se retourner contre sur les acteurs, en fermant les théâtres plus économiquement fragiles et mettre le reste sous des pressions qui se drainent une grande partie de la saveur et l'aventure du menu petit-theater de Los Angeles. Ils avertissent que les producteurs ne mettrait n'est plus sur spectacles nécessitant de grands moulages et que leur principale préoccupation deviendrait assurant un retour en toute sécurité au box-office au lieu de choisir des pièces de théâtre qui incarnent le risque et l'expérimentation créative.

    L'actuel Plan Theater de Los Angeles 99 sièges découle d'un règlement juridique de 1989 où acteurs de L.A. a déjoué une tentative par le syndicat de modifier les règles régissant les petits théâtres. Un « Comité d'examen » des figures du théâtre L.A. sept membres a été créé à l'époque de suivre le plan, et il appelle désormais responsables Actors' Equity à mettre de côté le plan de rémunération-randonnée et travailler sur l'élaboration des modifications qu'il faudrait plus largement acceptables.

    Dans un bref communiqué lundi, les dirigeants nationaux de l'Actors' Equity n'a pas commenté les implications

    Le vote consultatif de L.A., qui n'était tenu sous les termes de l'accord de 1989, et ils n'ont répondu à l'appel lundi de se pour prononcer.

    « Leadership equity a reçu des informations importantes auprès de ses membres au cours des derniers mois, » indique le communiqué, ajoutant que le Conseil National « aura toutes les informations en compte avant de prendre toute décision. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  58. Directeur général de l'Actors' Equity, Mary McColl, a dit la proposition de salaire minimum de $9 est une réponse aux acteurs de L.A. qui a contacté l'union nationale, disant qu'ils ne pouvaient pas se permettre d'effectuer dans les petites salles, bien souvent que des horaires de répétition non rémunéré jongle avec emplois bien rémunérés.

    Partisans de la hausse des salaires ont également cité un principe essentiel en jeu : que par intérim est travail professionnel qui devrait être digne avec un salaire minimum.

    Dirigeants syndicaux suggèrent également que le salaire minimum de $9 serait prod entreprises petit théâtre de Los Angeles pour prendre la croissance plus au sérieux. Seulement quelques petits théâtres ont obtenu leur diplôme au statut de taille moyenne, étant donné que le Plan de théâtre de 99 places est entré en vigueur. Lorsque théâtres gravir les échelons dans la taille, ils commencent à exploiter dans le cadre des contrats union régulières réclament de meilleurs salaires et avantages sociaux.

    L'union, qui l'an dernier a acquis un immeuble à North Hollywood et a transformé en un siège de la région de l'Ouest, a proposé d'aider à recueillir des fonds pour favoriser la croissance.

    Membre du Comité de révision que Gary Grossman dit maintenant que le vote consultatif a montré forte opposition aux changements proposés, il espérait les dirigeants syndicaux nationaux seraient écouter et reporter leur vote.

    Grossman a déclaré les résultats par courriel syndicat nationales du vote consultatif aux membres de L.A. vendredi, le jour où plusieurs semaines en ligne et courrier scrutin avaient pris fin.

    Le Comité d'examen qui comprend Joseph Stern du théâtre matrice sur Melrose Avenue et John Flynn du Rogue Machine théâtre dans Mid-Wilshire, a reconnu dans un communiqué que bien que « le changement est nécessaire, » il ne devrait pas arriver sans « une étude approfondie et des conversations approfondies avec des acteurs, des dirigeants communautaires et des producteurs de théâtre. »

    Le Comité a invité les dirigeants Actors' Equity » pour élaborer des stratégies, étudier et élaborer un Plan réalisable de 99 places qui prendra en compte non seulement où nous sommes actuellement, mais... où nous aimerions être cinq et 10 ans. »

    Grossman a dit Qu'on ne sait pas ce qui va arriver si le Conseil national de l'Actors' Equity pousse à travers le salaire $9.

    Adversaires des changements sont intervenus des poursuites éventuelles qui devait se produire.

    "Je ne veux pas d'en arriver là. Je ne pense pas que tout le monde le fait," dit Grossman, qui sont tous deux des membres de l'équité et, comme la production directeur artistique de la compagnie de théâtre de puits de lumière à Los Feliz, un employeur des acteurs.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  59. Débat sur la hausse des salaires proposés ont été intense depuis février, lorsque le syndicat dirigeants anno

    Débat sur la hausse des salaires proposés est intense depuis février, lorsque les dirigeants syndicaux a annoncé que le changement était sur la table. La soumission à influencer les plus de 6 000 Actors' Equity dans le comté de Los Angeles a pris sur des attributs d'une campagne politique.

    Les adversaires du changement a souligné la position économique marginale de la plupart des entreprises petit théâtre, qui sont généralement des organismes sans but lucratif qui ont besoin d'augmenter les ventes de billets grâce à des dons.

    Annuelle des budgets pour quelques-uns des petits théâtres de Los Angeles vont de 500 000 $ à environ $ 1 million, mais en général elles sont beaucoup moins. Certaines entreprises s'accommoder de moins de $ 100 000 par an.

    Avec un minimum de $9 horaire, productions nécessitant de 60 heures de répétitions suivies d'un typique au fil de 16 représentations durant quatre semaines pourraient voir coûte par acteur hausse de moins de 250 $ à près de 1 000 $.

    Certains opposants à la hausse des salaires ont fait valoir que les dirigeants syndicaux fondamentalement mal lu que les productions de petit théâtre dire aux acteurs de L.A..

    Selon cette école de pensée, les étapes de 99 places sont des lieux où les acteurs plus ou moins bénévolement afin qu'ils puissent perfectionner et profiter de leur art et obtenir une exposition.

    De ce point de vue, la rémunération est soit secondaire ou non pertinentes.

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-83346864/

    RépondreSupprimer
  60. Villes du comté de Los Angeles de petit confisquent de grandes quantités d'argent, les voitures même si les propriétaires ne sont pas facturés, dit rapport
    Des millions de dollars en liquide ont été saisies lors d'un raid des entreprises dans le quartier de la mode du centre de Los Angeles, ont indiqué des responsables.

    Par Victoria Kim
    21 avril 2015, 05:27

    Une poignée de petites villes du comté de Los Angeles s'emparent de grandes quantités de liquidités et de voitures à l'aide d'une loi fédérale controversée qui leur permet de confisquer des biens même quand les propriétaires ne sont pas inculpés d'un crime, selon un rapport publié par un groupe d'intervention qui favorise la décriminalisation des drogues.

    Les saisies par la police à l'entrée sud, Beverly Hills, Baldwin Park et d'autres villes relativement petites naines celles faites par beaucoup plus grands départements de police en Californie de 2006 à 2013, selon la Drug Policy Alliance. Pomona récolté plus de $ 14 millions, dépassant des actifs collectés dans les villes beaucoup plus grandes de Oakland, Long Beach, Fresno et Bakersfield combinés, selon le rapport, qui devrait être publié mardi matin.

    Répression garde jusqu'à 80 % des biens saisis en vertu de ce qui est connu comme la confiscation d'avoirs civils et plusieurs villes semblent se fonder sur les recettes à la fois de la diminution des budgets à la police, potentiellement créant une pression sur les flics pour faire plus de saisies, selon l'alliance, qui a longtemps été critique de la pratique et appelé à la réforme.

    La critique vient au milieu de montage des préoccupations à l'échelle nationale que confiscation conduit à des abus, des rapports de police, prenant l'argent, les voitures et les maisons même fondées sur des preuves peu ou pas d'un crime. En Cour fédérale, les propriétaires qui cherchent un retour de leur visage de biens saisis la charge de la preuve n'était pas le produit d'activités criminelles.

    La semaine dernière, le U.S. Senate Judiciary Committee a tenu une audition sur la nécessité d'une réforme. Et certains États ont déjà pris des mesures pour réformer les lois de confiscation local, avec le nouveau-Mexique approuvant de nouvelles règles ce mois-ci afin que la police locale peut confisquer uniquement actif si une personne est déclarée coupable d'un crime.

    La Californie exige une déclaration de culpabilité pour justifier le maintien de saisie actif pouvant atteindre 25 000 $. Pour plus grandes quantités d'argent, police doit présenter de « preuves claires et convaincantes » que la propriété était liée aux drogues vente ou fabrication – une norme plus élevée que la « cause probable » requise en vertu de la loi fédérale. En outre, les services de police reçoivent 65 % des saisies en vertu de la Loi de la Californie contre jusqu'à 80 % selon la loi fédérale.

    En raison de ces réformes, la Drug Policy Alliance soutient, autorités de police locales en Californie sont contournant des règles plus strictes de l'État en utilisant la loi fédérale pour saisir des avoirs.

    « S'emparer de l'argent et les biens des citoyens potentiellement innocentes qui ne sont jamais accusé d'un crime n'existe aucun moyen pour le financement de la sécurité publique, » Meghan Ralston, gestionnaire de réduction des méfaits pour la Drug Policy Alliance, a déclaré dans un communiqué. « Ce rapport est un appel de réveil pour tous les californiens. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  61. Certains contesté du rapport qu'agences sont priorisant saisies sur la base de revendications Loi fonctions, comme la patrouille. John Lovell, un lobbyiste d'application de la Loi et conseiller législatif pour Assn. la Californie Narcotics Officers', dit de confiscation d'avoirs civile perturbe les organisations des stupéfiants en visant leurs profits. Lovell a dit qu'il n'est pas surprenant qu'un groupe de revendication qui s'oppose aux lois sur les drogues critiqueraient confiscations de biens civils.

    "C'est comme dire que l'industrie du tabac est critique de publicités anti-tabac", dit-il.

    Pourtant, d'autres ont également soulevé des préoccupations sur les confiscations de biens civils, qui ont été conçues pour cibler les richesses des organisations de trafiquants de drogue et de paralyser leurs opérations.

    À l'audience du Comité de la magistrature de la semaine dernière, États-Unis sénateur Chuck Grassley (R-Iowa) dit qu'il croit confiscations encouragent « application de la Loi de prendre des raccourcis » et que « le processus crée des incitations perverses ».

    En janvier, le procureur général Eric Holder a annoncé des réformes limitant quand les agences locales peuvent utiliser la loi fédérale pour saisir des avoirs. Le rapport de la Drug Policy Alliance, a déclaré le changement n'allait pas assez loin, disant la plupart de l'argent, agences locales récoltent de confiscations fédérales implique des avoirs saisis tout en travaillant avec un organisme fédéral sur une enquête conjointe.

    En Californie, Etat le sénateur Holly Mitchell (D - Los Angeles) a introduit une législation de réforme. La Drug Policy Alliance est coauteur du projet de loi.

    L'alliance a dit que son rapport a été rédigé par un journaliste indépendant à l'aide de documents provenant du ministère de la Justice américain, le ministère du Trésor fédéral et entités gouvernementales locales.

    Répression en Californie a reçu presque $ 600 millions de confiscations de biens civils en vertu de la loi fédérale de 2006 à 2013, selon le rapport de l'Alliance de politique de la drogue. Confiscations États portées à environ $ 140 millions.

    Même de petites villes ont pris en quantité importante des recettes de confiscation en travaillant avec le département américain de la Justice. Vernon, avec 112 personnes, ont pris à presque $ 1 million ; et Irwindale, avec moins de 1 500 habitants, a reçu plus de $ 800 000, selon le rapport. Beverly Hills a recueilli plus de $ 7,3 millions ; La Verne de plus de $ 3 millions ; et la porte du Sud plus que $ 7,6 millions.

    Selon le rapport, les services de police utilisent des biens confisqués à acheter des voitures, des ordinateurs, des hélicoptères et des équipements de surveillance aérienne et de payer des heures supplémentaires. Villes ont augmenté les confiscations d'avoirs à un moment où leurs budgets étant lacérés et certains semblent avoir mal prévu au budget des recettes futures de confiscation, dit le rapport, qui appelait à des vérifications fédérales des villes ainsi que la réforme juridique.

    Le capitaine de police Ty Henshaw de Irwindale dit son ministère n'a pas agressivement poursuivi confiscations et ne dépend pas des biens saisis à faire budget. Les saisies de l'Agence résultent principalement aider d'autres organismes d'application de loi dans les affaires de drogue, a-t-il déclaré.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  62. « Il n'est pas une très bonne pratique de s'appuyer sur des fonds de confiscation », dit-il. « C'est agréable d'avoir, mais vous ne pouvez pas compter sur elle. »

    A indiqué la police de Beverly Hills le lieutenant Lincoln Hoshino qu'actifs de confiscation fédérale accrue de son ministère sont probablement le résultat de la participation à des groupes de travail fédéraux. Directeur des finances de Pomona, Paula Chamberlain, a contesté plusieurs revendications dans le rapport, notamment que les dépenses Fonds de confiscation de la ville a laissé avec un manque à gagner l'an dernier.

    Autres services de police n'a pas répondu aux demandes de commentaire.

    Adjoint Dist. Atty. Penny Schneider, qui est en charge de confiscations de biens pour le Bureau du Procureur de district du comté de Los Angeles, a déclaré procureurs approche confiscation cas "avec la même quantité d'attention et de respect", comme ils le feraient une affaire criminelle.

    « C'est un outil... pour empêcher les trafiquants de drogue de jouir des fruits de leur crime, » dit-elle. « Ce n'est pas une source de revenus. »

    Mais Jim Roberts, un avocat de San Jose à base qui se spécialise dans les cas de confiscation, a déclaré qu'il avait vu des abus effréné et intimidation par les autorités de police.

    Il a rappelé une femme octogénaire qui a acheté un maison pour une soeur handicapée, que d'avoir des policiers se déplacent pour s'en emparer quand le fils de l'octogénaire, qui vivait dans une arrière-salle, a été photographié à quitter la maison pour un autre endroit où il a vendu la cocaïne de Palo Alto. Roberts a déclaré police a chuté à la tentative de saisie seulement après avoir déposé des documents juridiques en son nom.

    Un autre client, Roberts a déclaré, était un groupe de rock indie traversant un comté rural en tournée quand l'argent qu'ils transportaient pour payer leur équipage de route a été saisi et ils ont été menacés d'accusations de blanchiment d'argent, Roberts a déclaré.

    Le procureur a déclaré que dans de nombreux cas, les gens ne battent les saisies en raison des coûts juridiques, ou ils se contenter de faire une partie de leur propriété plutôt que de passent par une bataille juridique. Il conseille des clients potentiels ne pas à lutter contre certains cas parce qu'il en coûterait plus que les actifs valent la peine, a-t-il déclaré.
    « Confiscation d'avoirs de drogue est devenue une forme de vol légalisé et extorsion de fonds par le gouvernement, » dit-il

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-83346896/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Répression garde jusqu'à 80 % des biens saisis en vertu de ce qui est connu comme la confiscation d'avoirs civils et plusieurs villes semblent se fonder sur les recettes à la fois de la diminution des budgets à la police, potentiellement créant une pression sur les flics pour faire plus de saisies, selon l'alliance, qui a longtemps été critique de la pratique et appelé à la réforme. (...)

      Pareillement qu'en Afrique où des flics (ou faux flics) appelés 'coupeurs de routes' réclament de l'argent aux automobilistes (enviroin 15 cts à 1,5€), comme dans tous les pays pauvres, les voleurs justifient leur main-basse. A LA ce serait pour 'empêcher les trafiquants de drogues de payer leur achats/ventes !!! Mais, comme toutes personnes arrêtées ne sont pas forcément tournés vers la cocaïne ou pikouzes, les cops préfèrent prendre et ne rien rendre !

      "Cà leur apprendra à être honnête à ces salauds d'automobilistes !"a dit l'agent Beurred

      Supprimer
  63. Cour annule les tarifs d'eau à plusieurs niveaux de la ville OC en coup aux efforts de conservation

    San Juan Capistrano contribuable Jim Reardon, qui a une cour tolérant à la sécheresse, a travaillé sur la plainte contre la ville.


    Matt Stevens,
    Monte Morin
    21 avril 2015, 07:04


    Une décision du tribunal d'appel rendue lundi a remis en question un élément important des efforts de conservation de la sécheresse de la Californie.

    4e tribunal de district de la Californie d'appel a constaté que la structure tarifaire de l'eau à plusieurs niveaux de San Juan Capistrano était inconstitutionnelle parce qu'elle facturé plus pour l'eau que ça coûte à la ville de fournir le service.

    Le tribunal a déclaré que la politique de la ville - qui a pénalisé les gloutons de l'eau avec des taux plus élevés - n'a pas réussi à fonder les frais sur le coût réel de la fourniture d'eau aux clients, comme l'exige la Proposition 218.

    Au moins deux tiers des agences de l'eau de la Californie utilisent un certain type de structure à plusieurs niveaux, que les fonctionnaires disent a été un outil efficace pour encourager les clients à utiliser moins d'eau. Les organismes restants utilisent une structure forfaitaire basé sur les unités d'eau consommés.

    La pression pour réduire l'utilisation de l'eau avec l'augmentation des prix se est intensifiée depuis Avril 1 l'ordre exécutif du gouverneur Jerry Brown nécessitant communautés urbaines pour réduire la consommation d'eau de 25% par rapport à l'année suivante. Dans son ordonnance, il a appelé les agences de l'eau d'employer des structures tarifaires qui favorisent la conservation.

    La décision de lundi n'invalide pas tous les tarifs de l'eau à plusieurs niveaux. Mais il a laissé fonctionnaires de brouillage afin de déterminer si leurs taux peuvent résister à une contestation judiciaire.

    "L'effet pratique de la décision de la cour est de mettre une camisole de force sur le gouvernement local à un moment où un maximum de flexibilité est nécessaire," a déclaré M. Brown dans un communiqué. "Ma politique est et continuera d'être: employer toutes les méthodes possibles pour assurer l'eau est conservée à travers la Californie."

    San Juan Capistrano fonctionnaires ont fait valoir que la structure tarifaire de la ville a encouragé la conservation de l'eau, mais les juges de la cour d'appel écrit que cet impératif ne les libérer de la loi.

    "Désignant quelque chose d'un « taux de conservation » n'est plus déterminante que l'appelant une« tarte aux pommes » ou « taux de la maternité, " Président Justice par intérim William W. Bedsworth écrit dans l'opinion. "L'agence de l'eau ici n'a pas essayé de calculer le coût réel de la fourniture d'eau à ses différents niveaux de palier. Il a simplement attribué tous ses coûts entre les niveaux de niveau de prix, fondés non pas sur les coûts, mais sur les budgets préétablis utilisation."

    Benjamin T. Benumof, un avocat pour la Capistrano contribuables Assoc., Qui a poursuivi la ville, a déclaré la décision "légitimement justifié" Proposition 218.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  64. "Qu'est-ce que cette opinion ne est donner à chacun une feuille de route détaillants d'eau vont devoir examiner leurs structures tarifaires plus approfondie Il ne invalide pas en soi niveaux;.. Il invalide niveaux arbitraires», a déclaré Benumof.

    Bien que les structures de taux différenciés ne sont pas inconstitutionnelle, la cour d'appel a dit, les responsables doivent démontrer que les honoraires correspondent au coût de la fourniture du service. Si les utilisateurs de l'eau lourde provoquent un fournisseur d'eau d'engager des frais supplémentaires, il serait légal de les facturer pour ces augmentations, les juges ont écrit.

    "Il n'y a rien qui empêche ... agences de l'eau de passer sur les coûts plus élevés de l'eau progressivement coûteux à des utilisateurs progressivement plus élevés», a écrit Bedsworth. "Cela semble être une bonne idée."

    Dans une déclaration préparée, San Juan Capistrano fonctionnaires de la ville ont déclaré qu'ils analysent la décision et déterminer si d'interjeter appel. La ville a déjà aplati ses niveaux et les redevances d'eau liées plus directement aux coûts après un état juge de la Cour supérieure a statué en 2013 la structure étagée invalide.

    On ne sait pas exactement combien agences de l'eau de l'Etat peuvent être affectés par l'opinion. Consultant en tarif local Sanjay Gaur estime qu'au moins un tiers des agences de l'eau de la Californie devra "faire un meilleur travail pour expliquer leurs taux progressifs et la rationalité derrière eux" à la suite de la décision de lundi.

    Pourtant, a t-il dit, "Cette décision ne devrait pas limiter la capacité des organismes à promouvoir la conservation grâce à la tarification. Les organismes peuvent avoir besoin d'être plus rigoureux dans l'élaboration des taux, mais il ya une façon de le faire."

    Par exemple, Gaur dit, les fournisseurs d'eau pourraient lier les coûts de retour à l'argent consacré à l'infrastructure ou aux étiquettes de prix qui viennent avec des programmes de conservation. "Si vous êtes paresseux, cela va être difficile pour vous," a t-il dit. "Mais cela ne devrait pas vous empêcher d'atteindre ce que vous voulez."

    Le Département de Los Angeles Water and Power envisage un plan d'expansion de ses niveaux et de la charge encore plus pour l'utilisation de l'eau plus élevée. Le lundi, les responsables de l'agence ont déclaré qu'ils examinaient la décision du tribunal.

    San Juan Capistrano adopté sa structure de taux à paliers en 2010, facturer les clients qui ont utilisé de petites quantités d'eau, un taux plus faible que les clients qui ont utilisé de plus grandes quantités. Le barème de la ville chargé clients $ 2,47 par unité - 748 gallons d'eau - dans le premier niveau et jusqu'à $ 9,05 par unité dans le quatrième.

    Un groupe de contribuables de la ville a déposé plainte, affirmant que la loi de l'État du plan violé.

    Un tribunal de première instance d'accord avec les plaignants, et l'avis du tribunal d'appel déposée lundi affirmé que décision.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  65. Kelly sel, un expert Proposition 218 basée à San Diego qui a écrit un mémoire d'amicus curiae défendre la ville de San Juan Capistrano, a qualifié la décision de «source de préoccupation."

    "Prix de l'eau à plusieurs niveaux fournissent un signal de prix importantes pour la conservation», a déclaré sel. "Avec cette décision dans la main, les organismes publics vont vouloir se assurer que leurs structures tarifaires sont conformes . "

    Ceci, dit-elle, pourrait exiger que les organismes de passer des mois à étudier les taux tout en essayant de se conformer aux nouvelles exigences de conservation de l'Etat.

    "Dans ce cas, la Cour a déclaré [agences] doivent calculer le coût marginal de la fourniture d'eau au niveau de l'utilisation représentée par chaque niveau," a t-elle ajouté. "C'est difficile à faire. Pas impossible, mais difficile."

    La décision du tribunal vient comme une des sécheresses les plus graves de l'histoire californienne moderne persiste. livraisons d'irrigation ont été réduits, et les agriculteurs se attendre au ralenti plus de 500 000 hectares de terres cultivées cette année. Les niveaux des eaux souterraines dans certaines parties de la vallée de San Joaquin ont sombré à des niveaux records que les producteurs forer de plus en plus profonds puits. Certaines petites communautés qui dépendent des sources locales ont couru hors de l'eau.

    Bien que les principaux réservoirs en Californie du Nord détiennent plus d'eau qu'ils ne le faisaient il y a un an, le manteau neigeux de la Sierra Nevada qui fournit normalement l'état avec environ un tiers de son approvisionnement en eau a atteint un creux pendant 1 Avril.

    http://touch.latimes.com/#section/1780/article/p2p-83347231/

    RépondreSupprimer
  66. Procureur de district, dit téléphones cryptés peuvent vous faire un terroriste parce qu'ils "ne sont pas accessibles par l'application de la loi"

    Mac Slavo
    20 avril 2015
    SHTFplan.com

    L'attaque sur la vie privée se poursuit.

    Chaque gouvernement grand angle politiciens et fonctionnaires font tout que leur possible pour emporter votre capacité à la protection de votre personne ou vos biens. Sous le terrorisme lois comme le Patriot Act, le gouvernement s'est donné le droit de raccorder robinet de votre maison ou introduire dans vos locaux personnels sans mandat tant qu'aussi longtemps que la police ou les représentants de la loi fédérale peuvent montrer que vos activités peuvent être liées au terrorisme. Et comme nous le savons, étant associé à un terroriste aujourd'hui ne nécessite absolument aucun fait concret selon la plus récente initiative du président Obama. Simplement été soupçonné d'être soupçonnés de terrorisme (quoi que cela signifie) peut maintenant vous donnent droit à une watchlist de terreur ou de complément d'enquête.

    Comme nous l'indiquions la semaine dernière, même le troisième amendement peut maintenant être violé, afin que les forces de l'ordre peuvent occuper par la force de votre maison pour prendre un avantage tactique contre les suspects criminels ou terroristes.

    C'est l'Amérique en 2015 n'est pas surprenant que le procureur de District de Manhattan, Cyrus Vance, Jr. veut un accès total à vos effets personnels. Si cela dépendait de Vance, vous en tant qu'individu n'aurait aucun droit pour sécuriser vos données personnelles de l'ordinateur ou de téléphone. Pour ce qui est le DA est, si vous chiffrez vos mots de passe, les messages privés, et des notes personnelles, vous niez l'intrusif operatives nosy grand gouvernement ils accéder si désespérément besoin de vous contrôler.

    Nous avons entendu quelques divagations assez scandaleuses du gouvernement concernant l'utilisation d'Apple de chiffrement dans ses appareils mobiles dans le passé, y compris une demande du ministère de la Justice qu'un jour elle se traduira par la mort d'un enfant — mais Manhattan district attorney Cyrus Vance, Jr. pourrait juste avoir détrôné le MJ comme roi de l'hyperbole.

    Hier matin, au cours d'une interview à la radio, Vance a affirmé que crypté logiciel Apple fera l'iPhone un outil de communication de choix pour les terroristes :

    « Apple a créé un téléphone qui est sombre, qui ne sont pas accessibles par l'application de la loi même si un tribunal a autorisé à nous pencher sur son contenu, » Vance a mis en garde sur le spectacle « La table ronde de chats » sur WNYM/970 AM.

    « Qui va être le dispositif de communication des terroristes de choix. »

    Ce que nous savons en fait est que la fonte de votre or, rendant votre doigt dans la forme d'un pistolet, sept jours de nourriture, de stockage et homeschooling tous vous qualifier pour l'enquête en vertu de directives de terrorisme intérieur.

    Maintenant, vous aussi pouvez être suspecté d'être soupçonnés de terrorisme pour avoir simplement votre téléphone portable verrouillé et inaccessible pour les regards indiscrets du gouvernement.

    Lentement, mais sûrement, tous les droits garantis par la Constitution sont sapées par les goûts de Cyrus Vance, Jr.

    http://www.shtfplan.com/headline-news/district-attorney-says-encrypted-phones-may-make-you-a-terrorist-because-it-cannot-be-accessed-by-law-enforcement_04202015

    RépondreSupprimer
  67. Travail pénitentiaire est « le secret le mieux gardé en Outsourcing » de l'industrie et de ce qui a tué votre travail

    Mac Slavo
    20 avril 2015
    SHTFplan.com


    Il n'y a « libre échange ». Il n'y a « commerce équitable ». Et puis il y a ce qui se passe vraiment.
    Les réalités de la mondialisation ont fait le prix du travail quelque part entre le fond et sans valeur.

    Depuis l'époque de l'ALÉNA, l'OMC et un afflux de produits chinois à bas prix, grandes sociétés – axée sur l'Amérique et tout le reste — ont délocalisé la production, en profitant des esclaves virtuels et le seul bord qu'apporte ce genre de compétition.

    Mais maintenant, des compagnies américaines sont profitant de quelque chose de mieux que les bas salaires travail offshore – travail pénitentiaire avant droite peut être le meilleur des deux mondes pour les mega-sociétés.

    Ne pense pas qu'ils pensent qu'ils le voient comme ça ?

    Maintenant, ils sont fiers de lui. Il suffit de voir la vidéo promotionnelle :

    - voir clip sur site -

    Ils se vantent les 'avantages de centres de contacts nationaux à prix offshore.' Il n'est pas à la mode de l'appeler plus esclaves.

    Mauvaise nouvelle pour l'honnête, droit travailleur respectueux des lois.

    Bien sûr, les détenus ne sont pas devenir riches. Ils travaillent pour quelques centimes qui vont peu à peu vers lourdes amendes et frais perçus sur les détenus à l'intérieur privé système pénitentiaire qui doit être re-payé, ainsi que le temps qu'ils font.

    Ce trésor d'esclavage privatisée est géré par UNICOR, une société d'État gérée dans les Industries de la Prison fédérale, qui sont officiellement « dedicated to employant des détenus à travers les États-Unis et mettant à leur disposition les compétences professionnelles nécessaires pour réussir dans la vie. »

    Ridiculement, le programme promet avantages aux travailleurs la prison aussi, en leur offrant des compétences professionnelles et l'expérience – pour les emplois qui n'existent en dehors de la prison parce qu'ils sont dirigés par le biais du système correctionnel. L'ordonnée à l'origine écrit :
    C'est le message de Unicor, également connu sous le nom de fédéral Prison Industries, une société appartenant au gouvernement qui emploie des travailleurs fédéraux pour aussi peu que 23 cents l'heure pour la fabrication des uniformes militaires, meubles, électronique et autres produits.
    [...]

    De plus, les entreprises qui associée du FPI sont organisés et régulièrement faire pression sur le gouvernement sur les questions liées à la prison. Leur corps de métier, l'Association de vendeurs de correctionnelle, ont leurs congrès l'an dernier sur la Loi sur la Justice soupape de sécurité, un projet de loi bipartite donnant des juges le pouvoir d'imposer une peine sous le minimum obligatoire, y compris dans les cas liés à la drogue.

    L'ensemble du programme permet aux entreprises – notamment de Victoria Secret, IBM, Motorola, Microsoft, Boeing, AT&T, Texas Instrument, Revlon, Macy, Target Stores, Nortel, Hewlett-Packard, Intel, Nordstrom, Eddie Bauer, Compaq et Honeywell – pour exploiter des détenus alors que des travailleurs de classe moyenne shafting partout au pays.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  68. Ensuite, les produits de ces entreprises de géants à son tour étouffer toute véritable concurrence avec des prix extrêmement bas qui ne pourrait correspondre à aucune entreprise mère ou honnête.

    Non seulement c'est une honte que cela est devenu réalité, mais que ceux fonctionnant avec le système sont assez fiers de lui faire de la publicité comme de l'industrie « best kept secret ».

    Combien d'autres sombres secrets sont cachent derrière la stagnation et l'économie de l'emploi sans espoir ?

    Ne pas demander la peine, il suffit de garder achètent des produits en plastique bon marché et recherchant un gouvernement distribuez. Oui... la belle vie ?

    http://www.shtfplan.com/headline-news/prison-labor-is-industrys-best-kept-secret-in-outsourcing-and-what-has-killed-your-job_04202015

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ce n'est pas 'en Chine ou URSS' !! mais aux Etats-Unis. Et, les prix cassés sont moins cher qu'ailleurs !

      Supprimer
  69. Pousser le gouvernement fédéral pour le contrôle total des droits de propriété: « Gouvernement est nommé comme le propriétaire de toute l'eau »

    Jeremiah Johnson
    16 avril 2015
    SHTFplan.com

    NDLR : la recherche et le commentaire suivant montre à quel point le gouvernement fédéral est prêt à aller. Avec l'aide des législateurs EPA et état ils sont agressivement de rogner sur les droits de propriété privée en Amérique et comme vous pouvez le constater sur le rapport de Jeremiah Johnson ci-dessous, ils commencent avec notre ressource la plus précieuse – eau. Cela inclut le ruisseau dans votre arrière-cour, le puits sous votre maison et même la pluie qui tombe sur votre toit. Une fois qu'ils ont le contrôle de l'eau, il sera qu'ils et elles seules qui décident si oui ou non vous pouvez douche tous les jours, ou l'eau de vos cultures, ou la quantité d'eau potable sera allouée pour votre famille – même si vous avez un aquifère assis au-dessous de votre propriété. Mais ce n'est qu'un début. Le dangereux précédent sur le point d'être réglé dans le Montana signifie qu'ils vont se sont donnés le prétexte pour saisir toute chose qu'ils veulent. Comme en témoignent ces et d'autres mesures prises récemment par le gouvernement local, étatique et fédéral, vise à supplanter toute propriété privée en Amérique.

    Droits de l'eau dans les cordes : le dernier tour gratuite Monctoniens contre le gouvernement fédéral

    Il s'agit d'un article de « rush » soumis à la 11e heure de la bataille que Monctoniens sont battent pour préserver leurs droits sur l'eau. Le citoyen moyen tente de se défendre contre les assauts de l'Agenda 21-financé, oligarque pilotée par EPA (en poussant l'eau CSKT compact) et le gouvernement fédéral. La bataille est presque terminée et il ne semble pas bon environ une minute avant minuit. Cette bataille est "Alamo" du Montana des droits de l'eau et il est très important pour nous tous : une perte pour les Monctoniens et une victoire pour le gouvernement fédéral créera un précédent à l'échelle nationale.

    Si le gouvernement fédéral et ses laquais gagnent, sonne la cloche de fer de la tyrannie, et ces répercussions seront feront sentir partout aux États-Unis Le gouvernement fédéral aura mis en place par la législation de l'État une mesure de l'EPA comme un moyen qui peut être fait demi-tour et employé à l'échelle nationale. Prenant la plate-forme communiste « justice sociale » et utilisant des Amérindiens comme les outils dans le rôle de « classe opprimés et protégé », le gouvernement fédéral graveront dans une tête de pont sur les droits de propriété privée. Avec une victoire, le gouvernement fédéral aura une nouvelle technique pour tirer parti des citoyens de leurs droits de propriété privée individuelle et familiale.

    Mon précédent article sur ce sujet a été publié le 18/03/15, intitulée FedGov se déplace à saisir les droits de l'eau de 100 000 Monctoniens : toutes les eaux de Surface et puits. Je recommande que vous le lire pour l'histoire de fond sur le traité de Hellgate et des mesures similaires prises dans d'autres États par le gouvernement fédéral. 262 SB est le projet de loi qui, si elle est adoptée, ratifie le compact de l'eau CSKT (confédérées Salish et Kootenai tribu). Il a été un morceau écrit par Montana maison Leader de la majorité Keith Regier, MT HD-4 représentant le 11/04/15 qui a expliqué la principale préoccupation : nombreux Monctoniens perdra l'accès à la propriété privée, et que l'accès sera accordé aux membres tribus (qui ont déjà accès), leurs héritiers et leurs « ayants droit ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  70. Devinez qui est ces « ayants droit » ? Ils sont des entreprises privées, des groupes extérieurs (Sierra Club, par exemple) et des voyagistes. Ils sont le gouvernement fédéral et le U.S. Forest Service et de Montana poisson et de gibier. Ces deux derniers, soit dit en passant, ont soutenu le Pacte de l'eau CSKT et tout au long de la compact, ces deux groupes a écrit langue dedans que se soustraire à de futurs conflits juridiques. Si ce projet de loi passe, l'ordonnance sur la gestion unitaire est créée ; Il s'agit d'une Cour d'eau composée d'un groupe de membres des tribus et d'autres pour servir la Cour de l'eau de la réserve.

    La Cour susmentionnée auront une fonction principale : pour se prononcer sur des questions ayant trait aux membres non tribale. Bottom line : c'est un tribunal qui est des tribus qui seront prononcera sur Monctoniens en prenant des droits sur l'eau de chauffer tous délivrés des mains de Monctoniens et placer dans les mains des tribus indiennes. Près de 90 % de toutes les terres à usage agricole sont hors-réserve et les propriétaires fonciers ont payé l'impôt foncier pendant de nombreuses années ; Toutefois, ils seront maintenant sous la juridiction des tribus.

    Cette compétence (tel que décrit dans l'article premier) est réglementée par l'EPA et appliquée par le Department of Homeland Security, avec l'autorisation du Bureau des affaires indiennes, au nom du confédérées Salish et Kootenai tribus.

    Le gouvernement fédéral est désigné comme le propriétaire de toute l'eau définis dans le Pacte. Ceci est stipulé par écrit.

    A ce jour, il y a des obstacles procéduraux qui vont être mis aux voix et le projet de loi est plus qu'à une étape d'être signé par le gouverneur Steve Bullock (D, MT), le même gouverneur qui vient opposé son veto à un projet de loi qui empêchait les shérifs du Montana d'être obligé de faciliter l'application de la loi fédérale de toute sorte de gagner des armes à feu ou des interdictions d'armes à feu (concernant les fusils semi-automatiques, à tort et intentionnellement appelés «fusils d'assaut»). Toute une flopée de cocos sont d'appui et de poussée pour cette; ils sont sertis dans les noms à consonance "harmonieuses" qui témoignent à tort de servir la communauté: Le District de conservation Ruby Valley, et pour les agriculteurs et les éleveurs du Montana, pour ne citer que quelques-uns.

    Il y a des armées de lobbyistes, acheté-marionnettes-politiciens, et des campagnes publicitaires dans les millions poussant ce programme communiste-étatiste. Chaque jour, à la radio, leurs voix mielleuses proclamer la «justice, avantages économiques, et la bonté globale" d'un pacte qui va complètement abroger et à annuler les droits d'eau et tout, mais finissent propriété privée. Chaque morceau de terre dans l'ouest du Montana avec un puits aura désormais un régulateur à venir à l'impôt et de le contrôler.

    Il y aura un autre vote au moment où nous écrivons frappe le site. Je apprécierais tout commentaire et informations utiles que vous gars et les filles peuvent trouver là-bas se rapportant à cela et d'autres coups de force de cette nature. Lorsque finit-elle? Eh bien, comment cela finira ne est pas une question pour certains. Toute personne qui met le pied sur un terrain privé pour essayer de réglementer l'eau, peut-être la chanson de AC / DC, "boire un verre sur moi," sera coudée au max. Je parie que vous pouvez deviner ce type de «instrument» sera «jouer» dans l'accompagnement à hauteur! Je espère que vous les gars et les filles sont bien, et je ai hâte de vous entendre. Gardez-nous dans vos prières, lecteurs: nous en aurons besoin.

    http://www.shtfplan.com/headline-news/feds-push-for-total-control-of-property-rights-government-is-named-as-the-owner-of-all-the-water_04162015

    RépondreSupprimer
  71. Poutine réfute en 15 points les accusations de l'Occident et met en lumière l'aspect psychopathique des dirigeants étasuniens

    Vahiné
    mar., 21 avr. 2015 13:29 UTC

    Commentaire : Nous avons publié hier un article à propos de George Friedman (fondateur de Stratfor, think-tank proche de la CIA) qui assure, en 13 points, que la politique stratégique étasunienne « ...c'est cynique, amoral, mais ça marche », lors de son discours devant le Chicago Council, le 4 février 2015.

    L'implacable et sombre logique psychopathique étasunienne est particulièrement mise en lumière par les paroles de Vladimir Poutine lors du dernier grand rendez-vous télévisé annuel en Russie, « Ligne directe », à Moscou le 16 avril 2015. Pendant plus de 4 heures, les Russes posent des questions en direct au chef de l'État. De ce rendez-vous, ont été extraits 15 points détaillés ci-dessous. Dès lors, établir un comparatif entre les deux discours devient tentant et... révélateur. Que chacun se fasse sa propre opinion.
    Extrait du discours de Georges Friedman pour Stratfor devant le Chicago Council, le 4 février 2015 :

    1 - L'Europe n'existe pas, La France ou la Roumanie, oui, mais l'Europe, non.

    2 - Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous [les Américains] menacer, ça n'arrivera jamais, nous faisons ce qu'il faut pour cela.

    3 - L'armée ukrainienne est une armée US, la preuve : nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants, alors que les décorations sont réservées aux citoyens US.

    4 - Nous livrons des armes dans tous les pays de l'est européen, même en Ukraine où nous entraînons les troupes.

    5 - Notre but est d'installer un cordon sanitaire autour de la Russie, afin qu'elle ne soit jamais stabilisée et pour en chasser toute velléité d'alliance européenne.

    6 - Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre.

    7 - Nous faisons se battre nos ennemis entre eux, « c'est cynique mais ça marche ».

    8 - Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres.

    9 - Nous installons des régimes favorables à nos intérêts.

    10 - Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher.

    11 - L'Otan doit occuper tout l'espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire.

    12 - Nous ne savons pas ce que va faire l'Allemagne, elle est dans une situation très difficile.

    13 - Une coopération entre le capital allemand et les matières premières russes serait désastreuse pour les États-Unis. Les USA l'empêchent depuis un siècle et continueront. Le destin de l'Europe dépendra de la décision des Allemands. Ils ont besoin des Russes, mais ils sont menottés par les USA.

    Voici les réponses extraites de la conférence de Vladimir Poutine :

    1 - La Russie n'attaque pas l'Occident, elle n'agresse personne, elle défend ses intérêts.

    2 - En 1990, la Russie a arrêté les vols de ses bombardiers stratégiques, mais les avions US continuaient à voler avec des armes nucléaires à bord. Pourquoi ? Contre qui ? Nous avons recommencé depuis trois ans, alors qui provoque ?

    3 - Nous avons deux base militaires hors de Russie, à la frontière afghane, c'est même l'intérêt des USA. Eux ont plus de mille bases partout dans le monde, et nous sommes des agresseurs ? Où est le bon sens ? Que font les armes nucléaires américaines en Europe ?

    4 - Le budget militaire du Pentagone est dix fois plus élevé que le nôtre et nous menons une politique agressive ? Il faut garder son bon sens. Avons-nous des bases aux frontières des USA ?

    5 - Pourquoi veut-on nous interdire de nous défendre ? Qui a résilié le traité sur les missiles ? Qui installe ses missiles aux frontières de l'autre ? Et nous sommes agressifs ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  72. 6 - Nous voulons des relations d'égalité avec l'Occident, en accord avec nos intérêts nationaux.

    7 - Nous avons attendu 20 ans avant d'être acceptés à l'OMC, avec beaucoup de concessions, les règles solides sont violées, celles de l'OMC, de l'ONU, du droit international avec les sanctions contre nous.

    8 - Nous voulons collaborer sur les problèmes de l'humanité, sécurité, désarmement, terrorisme, santé, drogue, crime organisé.

    9 - Après la chute du mur de Berlin, on nous avait promis un gel de l'Otan, et aujourd'hui elle est partout à nos frontières, c'est un nouveau mur. Les Occidentaux ont décidé qu'ils étaient vainqueurs.

    10 - Il faut arrêter de construire de nouveaux murs et faire un monde commun humain, prospère et en sécurité.

    11 - Les sanctions économiques ne sont pas le prix que nous payons pour la Crimée, mais pour notre volonté d'exister en tant que nation et civilisation libre.

    12 - Quoi que nous fassions pour la détente, nous rencontrons toujours des refus et des résistances de l'Occident. Les derniers jeux Olympiques d'hiver de Sotchi ont été calomniés et discrédités avant, pendant et après, pourquoi ?

    13 - L'Occident veut enchaîner l'ours russe, même s'il reste dans sa tanière, il veut arracher les dents et les griffes de l'ours, ses armes nucléaires. Ensuite il empaillera l'ours et s'appropriera sa taïga, son territoire. Les USA trouvent injuste que la Russie soit si grande, elle en veut un morceau, comme elle avait volé le Texas au Mexique en 1848 [plus la moitié de ses terres, du Texas à la Californie, NdT].

    14 - Nous utilisons les sanctions économiques comme tremplin pour améliorer notre économie, nous serons plus indépendants.

    15 - Nous ne voulons pas que la peau de l'ours soit accrochée au mur, cela n'a rien à voir avec la Crimée.

    Extrait vidéo de la conférence de presse de Vladimir Poutine, avec voix française :

    - voir clip (sali par la publicité) sur site -

    Commentaire : Vladimir Poutine a également nié que la Russie ait envie de rétablir un empire, et a même reconnu qu'imposer le modèle soviétique en Europe après 1945 n'était pas « une bonne chose ». « Après la deuxième guerre mondiale l'URSS a voulu imposer son modèle dans les pays est-européens, et cela s'est retournée contre nous » et, a-t-il lancé à l'attention de Washington, « si les Américains se comportent de la même façon, eux aussi vont échouer ».

    À la rencontre de Vladimir Poutine, selon Radio Courtoisie :

    http://fr.sott.net/article/25369-Poutine-refute-en-15-points-les-accusations-de-l-Occident-et-met-en-lumiere-l-aspect-psychopathique-des-dirigeants-etasuniens

    RépondreSupprimer