- ENTREE de SECOURS -



mercredi 15 février 2017

Qu'est-ce que la mondialisation ? CETA etc

https://www.youtube.com/watch?v=-Su6FDAJAuw

34 commentaires:

  1. «J'ai l'impression d'assister à la réunion d'une secte» : Farage incendie le parlement sur le CETA


    15 févr. 2017, 17:56


    Le choc sera plus important en 2017 qu'en 2016 pour les eurodéputés pro-europe, selon Nigel Farage

    Alors que les eurodéputés ont ratifié le traité de libre échange entre le Canada et l'Union européenne le 15 février, Nigel Farage est monté au créneau pour dire ce qu'il avait sur le cœur à ses confrères, sans se censurer.

    Le toujours très en verve eurodéputé britannique Nigel Farage n'a pas mâché ses mots lors de son intervention au parlement européen. «J'ai l'impression d'assister à la réunion d'une secte religieuse», s'est étonné l'ancien dirigeant de parti pro-Brexit UKIP, alors que les eurodéputés votaient la ratification du traité de libre-échange CETA.

    «C'est comme si l'élection de Donald Trump, le Brexit, ou encore le référendum italien vous étaient complètement passés au-dessus», a t-il poursuivi, tançant ses confrères sur leur compréhension des événements politiques. Critiquant le mode de gouvernance centralisé de l'UE, il a affirmé que les citoyens le rejettent parce qu'il «ne marche tout simplement pas».

    «Le fait est que l'Union européenne n'a pas d'avenir dans sa forme actuelle», a t-il encore estimé, avant de conclure sa tirade par un avertissement qui devrait donner quelques sueurs froides à ses collègues européens : «Je pense que vous allez avoir en 2017 des chocs encore plus importants qu'en 2016.»

    Lire aussi : A peine adopté par le parlement européen, le CETA menacé de blocage par les politiques

    https://francais.rt.com/international/34036-jai-impression-dassister-reunion-d-une-secte-farage-incendie-parlement-ceta

    RépondreSupprimer
  2. Nigel Farage avertit le Parlement européen: "Vous êtes dans un plus grand choc en 2017"


    Par Tyler Durden
    Feb 15, 2017 8h19
    Soumis par Mike Shedlock via MishTalk.com,


    Le toujours divertissant Nigel Farage est de nouveau en feu aujourd'hui au Parlement européen. Farage a correctement mis en garde les membres du PE sur leur désir de «plus d'Europe» lorsque les citoyens de presque tous les pays en ont marre de la politique.

    J'ai l'impression d'assister à une réunion d'une secte religieuse ici ce matin. C'est comme si la révolution mondiale de 2016, Brexit, Trump, le rejet italien du référendum, vous a complètement contourné.
     
    Vous ne pouvez pas faire face au fait que ce train va rouler à travers l'Europe dans ces élections en 2017. Beaucoup de citoyens reconnaissent maintenant cette forme de gouvernement centralisé ne fonctionne tout simplement pas. ... Au cœur de celui-ci est un point fondamental: M. [nom non reconnu] ce matin a dit, les gens veulent plus d'Europe.
     
    Ils ne le font pas. Les gens veulent moins d'Europe. Nous voyons cela encore et encore quand les gens ont des référendums et ils rejettent des aspects de l'adhésion à l'UE. Mais quelque chose de plus fondamental se passe là-bas. .... Sans doute, beaucoup d'entre vous ici vont probablement mépriser vos propres électeurs pour ce que je vais vous dire car la semaine dernière, Chatham House, le groupe de bonne réputation, a publié un sondage massif auprès de dix États européens et seulement 20% Musulmane pour continuer. Seulement 20%. ... Ce qui signifie que vos électeurs ont une position plus difficile sur cette question que Donald Trump, ou moi-même, ou franchement n'importe quel parti siégeant au Parlement. Je ne peux pas croire que vous êtes aveugle au fait que même Mme Merkel a maintenant fait un demi-tour et veut envoyer les gens de retour. Même M. Schulz pense que c'est une bonne idée.
     
    Et le fait est, l'Union Europen n'a pas d'avenir dans sa forme actuelle. Et je soupçonne que vous êtes dans un choc aussi grand en 2017 que vous étiez en 2016.

    Analyser les chances de Le Pen une fois de plus

    Les partisans de Le Pen sont de la même classe socio-économique que les partisans de Trump et les partisans de Brexit. Eurointelligence offre cette vue de la situation.

    Elites vs underdogs - Édition française

    Si vous regardez les électeurs d'Emmanuel Macron, vous pouvez vous demander quelles sont ses chances de gagner contre Marine Le Pen. Ifop a examiné le profil de ceux qui ont l'intention de voter pour lui. L'une des statistiques frappantes est que Macron ne reçoit que 14% des travailleurs, comme Jean-Luc Mélenchon! Dans cette classe, Marine Le Pen règne avec 37% de soutien, tandis que Benoit Hamon fait un peu mieux que les autres avec 18%. À notre avis, ce qui est le plus révélateur, c'est que les gens les plus instruits sont plus susceptibles de voter pour Macron et les moins instruits vont pour Marine Le Pen.

    RépondreSupprimer
  3. L'éducation a été l'une des lignes de partage également dans le vote Brexit et les élections américaines, et nous savons tous ce qui s'est passé là. Ajoutez à cela que Macron est le favori urbain, mais pas dans les faubourgs, les banlieues infâmes, et vous terminez avec un candidat des élites contre un candidat des outsiders. Et ce n'est pas que les immigrants vivant dans ces banlieus sont contre Le Pen, comme on pourrait s'y attendre. Beaucoup d'entre eux sont là depuis un certain temps maintenant et la dernière chose qu'ils veulent est davantage d'immigration.
     
    Donc, si Marine Le Pen et Emmanuel Macron se retrouvent au deuxième tour, verrons-nous un autre arrêt entre le candidat d'élite et l'étoile de l'underdog ? Ils représentent effectivement deux visions du monde différentes. Le Pen divise le monde en globalistes et patriotes, Macron en progressistes et conservateurs, note le Journal du Dimanche. Aux États-Unis, Chris Arnade a vu la victoire de Trump à la suite de l'isolement social des Blancs non éduqués. Cela pourrait-il se produire en France ?

    Les gens en ont assez. C'est précisément pourquoi les chances d'une victoire de Marine le Pen en France sont largement sous-estimées.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-02-15/nigel-farage-warns-european-parliament-youre-bigger-shock-2017

    RépondreSupprimer
  4. Des hackers se seraient (encore) infiltrés dans les comptes d’utilisateurs Yahoo entre 2015 et 2016


    15 févr. 2017, 23:25

    La sécurité informatique ne serait pas le fort de Yahoo...


    Le groupe internet, qui a récemment été ciblé par des cyber piratages de masse, a averti certains utilisateurs quant au fait que des hackers gouvernementaux auraient pu accéder à des informations confidentielles.

    L’entreprise américaine Yahoo a annoncé le 15 février qu’elle soupçonnait avoir été victime de pirates informatiques entre 2015 et 2016, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

    Le groupe n’a pas communiqué le nombre de comptes informatiques qui auraient été visés, mais a indiqué que le piratage pourrait être lié à des hackers mandatés par un gouvernement, sans pour autant préciser l’identité de celui-ci. La technique aurait consisté à utiliser de faux cookies pour accéder à des comptes sans devoir ré-entrer le passeport.

    La plupart des utilisateurs qui auraient pu être victimes du piratage ont été averti, a indiqué Yahoo, précisant toutefois que l’enquête suivait son cours pour déterminer avec certitude s’il y avait bien eu piratage.

    Cette annonce survient environ deux mois après que la société a révélé que les données de plus d’un milliard de ses utilisateurs avaient été volées en août 2013.

    https://francais.rt.com/international/34053-hackers-encore-infiltres-comptes-utilisateurs-yahoo-2015-2016

    RépondreSupprimer
  5. C'est l'une des grandes raisons pourquoi tant de familles se sentent l'extrême stress financier

     
    Par Michael Snyder,
    le 15 février 2017


    Lorsque le coût de la vie augmente plus vite que les chèques de paie année après année, finalement, cela devient un très gros problème. Depuis un certain temps, j'ai écrit sur la classe moyenne qui se rétrécit, et l'un des plus gros coupables est l'inflation. Chaque mois, des dizaines de millions de familles américaines luttent pour payer les factures, et la plupart d'entre elles ne comprennent même pas les forces économiques qui exercent une telle pression sur elles. Les États-Unis n'ont jamais eu un problème persistant et continu avec l'inflation jusqu'à ce que le système de la Réserve fédérale fondé sur la dette soit mis en place en 1913. Depuis, nous avons connu une inflation continue et le dollar des États-Unis a perdu plus de 98% de sa valeur. Si nos chèques de paie augmentaient plus rapidement que l'inflation, ce ne serait pas un problème, mais ces dernières années ce n'est certainement pas le cas pour la plupart des Américains.

    Et malheureusement, l'inflation recommence à s'accélérer. En fait, on signale que l'inflation a augmenté au rythme le plus rapide en quatre ans en janvier ...

    Les prix payés par les Américains pour les biens et services ont augmenté en janvier par le plus grand nombre en quatre ans, reflétant principalement un rebond dans le coût de l'essence qui prend une plus grande partie des revenus des ménages.

    L'indice des prix à la consommation, ou le coût de la vie, a augmenté de 0,6% en janvier, a indiqué mercredi le gouvernement.

    Pendant ce temps, nos revenus ont été incroyablement stagnante. En fait, nous venons d'apprendre que le revenu médian des ménages n'a pas augmenté du tout en 2016.

    C'est l'une des raisons pour lesquelles nous voyons constamment les familles sortir de la classe moyenne mois après mois. Même si vous gardez le même emploi année après année, votre niveau de vie va régulièrement descendre à moins que votre salaire augmente.

    Les choses que nous avons tous dépenser de l'argent sur mois après mois continuent à monter dans le prix. Je parle de nourriture, de logement, de soins médicaux et d'autres choses essentielles. S'il ya une chose sur laquelle nous pouvons toujours compter, c'est que les choses coûteront demain plus cher qu'aujourd'hui.

    Parlons de nourriture pour un moment. Chaque fois que je vais à l'épicerie, je suis presque toujours choqué. Je me souviens encore un moment où je pouvais obtenir tout ce dont j'avais besoin pour une semaine entière pour environ 20 dollars, mais ces jours-ci, vous ne pouvez même pas remplir un chariot pour 100 dollars.

    C'est parce que les prix des denrées alimentaires ont augmenté de façon agressive pendant de nombreuses années. Ce qui suit est une liste qui a été affichée sur le journal de politique économique qui montre combien certains aliments et articles d'épicerie ont augmenté au cours de la dernière décennie ...

    RépondreSupprimer
  6. 1. Tabac et produits à base de tabac

    -Augmentation du prix: 90,4%

    2. Margarine

    -Augmentation du prix: 63,6%

    3. Viande hachée non cuite

    -Augmentation du prix: 46,3%

    4. Poissons et fruits de mer stables
    - Augmentation du prix: 45,0%

    5. Médicaments sur ordonnance
    - Augmentation du prix: 43,5%

    6. Riz, pâtes, farine de maïs
    - Augmentation du prix: 40,3%

    7. Pain
    - Augmentation du prix: 38,9%

    8. Collations
    - Augmentation du prix: 38,4%

    9. Volailles diverses, y compris la dinde
    - Augmentation du prix: 37.0%

    10. Pommes
    - Augmentation du prix: 36,6%

    11. Saucisses de Francfort
    -Augmentation du prix: 35,8%

    12. Légumes en conserve
    - Augmentation du prix: 35,3%

    13. Sel et autres assaisonnements et épices
    -Augmentation du prix: 34.0%

    14. Graisses et huiles diverses, y compris le beurre d'arachide
    -Augmentation du prix: 34.0%

    15. Fruits et légumes transformés divers, y compris les produits séchés
    - Augmentation du prix: 33,7%

    16. Bacon et produits connexes
    -Augmentation du prix: 33,2%

    17. Poulet entier frais
    - Augmentation du prix: 32,5%

    18. Gâteaux, petits gâteaux et biscuits
    - Augmentation du prix: 32,1%

    19. Farine et mélanges de farine préparés
    - Augmentation du prix: 32,1%

    20. Fruits en conserve
    -Augmentation du prix: 32.0%

    Et grâce aux dépenses publiques déréglées et à la manipulation imprudente de la Réserve fédérale, nous sommes arrivés à un moment où l'inflation recommence à accélérer.

    Selon John Williams de shadowstats.com, si des nombres honnêtes étaient utilisés le gouvernement nous dirait que l'inflation augmente à un taux annuel de 6 % pour la première fois depuis 2011.

    Parallèlement, il est de plus en plus évident que les consommateurs américains sont tout simplement touchés. Auparavant, j'ai expliqué que les taux d'intérêt sont en hausse, les faillites des consommateurs sont en hausse, et les normes de prêt pour les consommateurs sont vraiment serrer.

    Toutes ces choses sont des choses que nous nous attendrions à voir si une nouvelle récession était de départ.

    Et aujourd'hui, nous avons appris que le nombre d'Américains de refinancement de leurs maisons est tombé au plus bas niveau que nous avons vu depuis 2009 ...

    Un ralentissement du refinancement a réduit le volume total des demandes de prêt hypothécaire la semaine dernière, les modifications apportées à certains programmes de prêts gouvernementaux rendant les refinancements moins lucratifs. Le volume de refinancement est maintenant à son niveau le plus bas depuis juin 2009.

    Si vous vous rappelez, nous avons également vu un ralentissement du refinancement hypothécaire juste avant la grande crise financière de 2008.

    Pour les demandes de prêts hypothécaires dans l'ensemble, ils sont maintenant en baisse de près de 31 % d'où ils étaient il y a un an ...

    RépondreSupprimer
  7. Le volume total des demandes de prêts hypothécaires a chuté de 3,7% sur une base désaisonnalisée la semaine dernière par rapport à la semaine précédente, et sont près de 31 % de moins que la même semaine il ya un an, selon l'Association des banquiers hypothécaires.

    Un déclin de 31 % en une seule année est catastrophique.

    Si cela continue, il ne sera pas trop longtemps avant que tout le monde parle d'un nouvel accident du logement.

    Et nous avons également appris cette semaine que la délinquance hypothécaire FHA a augmenté au cours du quatrième trimestre «pour la première fois depuis 2006» ...

    Les faillites de l'Administration fédérale du logement ont bondi au quatrième trimestre pour la première fois depuis 2006, a annoncé mercredi l'Association des banquiers hypothécaires. La FHA assure de bas prêts de versement initial et est un favori parmi les acheteurs de première maison.

    Le taux de défaillance de la FHA désaisonnalisé a augmenté à 9.02 % au quatrième trimestre de 8.3 % au troisième trimestre, les données MBA montrent.

    Il y a tellement de choses qui se produisent actuellement que nous ne voyons pas se produire depuis de nombreuses années, mais la plupart des gens choisissent de ne pas voir les drapeaux rouges qui sont popping tout autour de nous.

    Aucun de nos problèmes économiques à long terme n'a été résolu. Et même si Donald Trump a remporté les élections, la vérité est que notre économie est dans la pire forme qu'il a été depuis la dernière crise financière. Je continue à encourager tous mes lecteurs à se préparer pour des moments très difficiles, mais tout comme en 2007, nous vivons une vague d'optimisme énorme en ce moment et la plupart des gens pensent que le parti peut en quelque sorte continuer indéfiniment.

    Que ce soit Donald Trump a remporté l'élection ou non, la vérité est qu'une crise économique majeure allait venir de toute façon. Vous voyez, Donald Trump n'est pas un magicien qui peut juste onduler une baguette et d'une certaine façon faire disparaître les conséquences de décennies de décisions très stupides.

    Nous avons été sur la plus grande frénésie dette dans l'histoire humaine, et il va y avoir un grand prix à payer quand cette bulle d'endettement énorme éclate finalement.

    Malheureusement, la plupart des gens ne vont pas reconnaître la vérité jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/this-is-one-of-the-big-reasons-why-so-many-families-are-feeling-extreme-financial-stress

    RépondreSupprimer
  8. Un affrontement économique se profile


    Par Tyler Durden
    Feb 15, 2017 3:34 PM
    Soumis par Dennis Miller via MillerOnTheMoney.com,


    Les keynésiens et les capitalistes se dirigent vers une confrontation économique à l'O.K. Corral.

    Les keynésiens pensent que le gouvernement central devrait contrôler les leviers économiques qui touchent les masses. L'économie ne peut être entièrement laissée au libre marché. Les grands croyants du gouvernement veulent que les «leaders» déterminent les gagnants et les perdants. Le contrôle de la réaffectation des richesses préserve le pouvoir de la classe politique. Utiliser l'argent des contribuables pour recueillir des voix est devenu une forme d'art.

    George Bernard Shaw a dit: «Un gouvernement qui prive Pierre de payer Paul peut toujours dépendre de l'appui de Paul.

    US gouvernementspending.com "guesstimates" 2017 les dépenses sur l'aide sociale et Medicaid sera 1,127 billions de dollars. Alors que la classe de bien-être se développe, Peter travaille ses fesses et voit beaucoup de son argent durement gagné gaspillé.

    Beaucoup ont estimé que les élections en Grande-Bretagne (Brexit) et les États-Unis étaient similaires, une poussée majeure contre un puissant, le contrôle des gouvernements centraux. Margaret Thatcher nous rappelle, "Le problème avec le socialisme est que vous finissez par manquer de l'argent des autres."

    Un nouveau shérif en ville

    Les caricaturistes politiques représentaient le président Trump comme le nouveau shérif. «Établissement» politiciens (des deux parties), les travailleurs du gouvernement, et les médias libéraux ne vont pas abandonner leur pouvoir sans combat. L'attaque médiatique menant à l'élection sera apprivoisée par rapport à ce qui est à venir.

    L'embuscade politique

    J'ai passé du temps avec Jack Kemp, un fervent partisan du capitalisme et de la «économie de l'offre». Le postulat est simple; Le gouvernement réduit les impôts personnels et les impôts des sociétés ainsi que les dépenses. Il faut quelques années pour voir les effets; Mais l'économie s'accélère et les recettes fiscales du gouvernement augmentent en raison de l'économie florissante.

    Lorsque le président Reagan a réduit les impôts, M. Kemp a insisté sur le fait que les socialistes craignaient que cela ne soit efficace. Ils ont crié, «Taxes pour les riches» et a souligné l'augmentation des déficits budgétaires. Le Congrès contrôlé par les démocrates ne réduirait pas les dépenses intérieures; Ils ne pouvaient pas laisser le plan Reagan fonctionner.

    L'analyse de Kimberly Amadeo montre des résultats non concluants:

    «L'économie a récupéré, ce qui était alors, la pire récession depuis la Grande Dépression.

    RépondreSupprimer
  9. Toutefois, Reagan a également augmenté les dépenses fédérales en défense dans le même temps. Il a doublé la dette nationale pendant qu'il était au pouvoir. Selon les keynésiens, cela aurait également stimulé la croissance économique en investissant plus d'argent dans l'économie, en créant des emplois et en augmentant la demande.

    La Réserve fédérale est un joueur puissant. La Fed a une relation symbiotique avec le gouvernement. La Fed finance les dépenses déficitaires alors que le gouvernement les protège. En 2016, les sénateurs démocrates ont bloqué la législation pour auditer les nourris.

    Lorsque la Fed a attendu après l'élection pour augmenter les taux d'intérêt, Donald Trump a affirmé qu'ils jouaient à la politique. La présidente de la Fed, Janet Yellen, a répondu: «Je peux dire, avec force, que la politique partisane ne joue aucun rôle dans nos décisions concernant la position appropriée de la politique monétaire.

    Bloomberg sonne à propos de l'alimentation non-politique:

    "... Les décideurs actuels peuvent être désireux de marteler leur stratégie pour une autre raison: Trump est prévu de nommer un nouveau leader à la Fed lorsque Janet Yellen terme en tant que président expire en Février 2018."

    La mise en scène

    Business Insider rapports, «Dans sa décision unanime, le Comité fédéral des marchés ouverts a noté l'amélioration du marché du travail et la baisse du taux de chômage à un faible pré-session." Trois hausses de taux sont attendus en 2017.

    Rapports d'argent de CNN:

    »La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, a donné à l'économie des États-Unis un bilan presque sain, deux jours avant l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. (Soulignement mine).

    "Maintenant, il est juste de dire, l'économie est près de l'emploi maximum et l'inflation se dirige vers notre objectif."

    En novembre 2016, la Réserve fédérale détenait près de 4,2 billions de dollars en titres adossés à l'État. La déclaration de décembre de la Fed portait sur ces avoirs:

    "Le Comité maintient sa politique actuelle de réinvestissement des paiements de principal de ses titres de créance d'agence et de titres adossés à des créances hypothécaires d'agences et de roulement de titres du Trésor en voie d'échéance aux enchères et prévoit de le faire jusqu'à ce que la normalisation du taux des fonds fédéraux soit en progres."

    J'ai été surpris quand un mois plus tard, Chuck Butler a rapporté dans le Daily Pfennig:

    «Hier, je vous ai dit qu'il y avait beaucoup de membres de la Fed qui devaient parler ... Et devinez quoi? Ils chantaient de la même feuille de chanson! Et devinez de quoi ils chantaient? Le bilan de la Fed !

    Oui, ce bilan de plus de 4 trillions de dollars qui est devenu un passif pour la Fed ... Nous avions un membre de la Fed, Harker, qui disait: «Lorsque les taux sont de 1%, nous devons examiner le bilan». Que "la Fed devrait probablement débattre du bilan en 2017" ... Et nous avons eu Bullard membre de la Fed disant que, "La Fed est en meilleure position pour mettre fin au réinvestissement du bilan."

    RépondreSupprimer
  10. Qu'est-ce qui a changé au cours du dernier mois ? Un nouveau shérif en ville!

    Si l'aliment ne roule pas sur leurs avoirs existants, les fournitures d'obligations augmentent de façon spectaculaire, provoquant des taux d'intérêt et le dollar à augmenter.

    Les médias se joignent à

    À la fin d'octobre, anticipant l'élection de Hillary Clinton, l'économiste Paul Krugman a écrit: Dette, Diversion, Distraction.

    «Est-ce que la dette gronde exigeant que nous réduire les dépenses et augmenter les impôts tout de suite? En fait, non: l'économie est encore faible, les taux d'intérêt restent faibles ... et, en matière de prudence macroéconomique, nous devrions probablement faire face à des déficits plus importants, et non à des déficits à moyen terme.

    ... Donc mon message au déficit gronde: oui, nous pouvons faire face à quelques choix difficiles dans quelques décennies à partir de maintenant. Mais nous ne pourrions pas, et en tout cas il n'y a pas de choix qui doivent être faits maintenant. "

    Après que Hillary Clinton ait perdu, M. Krugman change son écriture de la mélodie, "les déficits importent encore".

    "... Il y a huit ans, avec l'économie en chute libre, j'ai écrit que nous étions entrés dans une ère de« l'économie de la dépression », où les règles habituelles de la politique économique ne s'appliquaient plus ... les dépenses déficitaires étaient essentielles pour soutenir l'économie et les tentatives Pour équilibrer le budget serait destructeur.

    ... Mais ces prédictions étaient toujours conditionnelles, ne s'appliquant qu'à une économie loin du plein emploi. C'est le genre d'économie que le président Obama a hérité; Mais l'administration Trump-Poutine, au lieu de cela, prendra le pouvoir à un moment où le plein emploi a été plus ou moins rétabli. "(Je souligne)

    Le 22 octobre 2016, l'économie était «encore faible» et le déficit ne devrait pas avoir lieu pendant quelques décennies. Moins de 80 jours plus tard, l'économie a magiquement changé et maintenant les déficits sont-ils importants? Qu'est-il arrivé à la promesse du New York Times de nous «redécider» à un bon journalisme ?

    L'économie est-elle meilleure ?

    La liste comprend Boeing, General Motors et le moteur de marché Caterpillar (49 mois consécutifs de baisse des ventes). D'autres indiquent que Lowe's, Wal-Mart, Sears et Macy ferment leurs magasins et licencient des travailleurs.

    Le taux de participation à la population active est en contradiction avec la demande d'emploi de M. Krugman. Il est historiquement bas et la tendance est à la baisse.

    Taux de participation à la population active

    Jocelynn Smith souligne "Une clé dans le rétablissement ?

    "... Le produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre n'a progressé que de 1,9% et les prévisions de croissance de 2,2% n'ont pas été atteintes.

    Bien que le nombre soit en grande partie conforme au taux de croissance annuel moyen de 2,1% depuis la fin de la récession au milieu de 2009, il demeure le taux le plus faible depuis 1949.

    La soi-disant reprise suite à la Grande Récession a été tout sauf impressionnante. "

    RépondreSupprimer
  11. La stratégie est claire.

    Le récit de l'établissement - tout va bien, les déficits importent, et la hausse des taux d'intérêt est dans les cartes.

    La Fed fournit l'artillerie lourde. Augmenter les taux d'intérêt rapidement nuira aux exportations, met un énorme frein à la croissance économique et provoquer un effondrement sur le marché obligataire. Le nouveau shérif sera blâmé.

    L'idée que l'establishment politique enraciné est prête à prendre ces risques pour faire avancer son programme politique est effrayante.

    Les investisseurs prennent garde! Quel peu de liens que je possède, je vais garder jusqu'à la maturité. Les négociants en obligations et les fonds apprendront comment les dommages collatéraux peuvent être mauvais. Gardez vos pertes d'arrêt actuelles!

    Les lignes de bataille sont dessinées

    Le soleil chaud d'Arizona monte au-dessus de O.K. Corral. Janet Yellen et sa Fed Gang ont commencé la bataille. Les médias libéraux s'en vont derrière eux.

    Avec le soleil à leur dos briller dans les yeux du monde, les médias seront blare, «les réductions d'impôt pour les sociétés riches et avides. Les déficits sont importants, le capitalisme ne fonctionne pas ". Attendez-vous à des doses régulières de cœurs saignantes gémissant sur les coupures de dépenses proposées. Ils doivent détruire l'ordre du jour capitaliste.

    Le challenger capitaliste est-il à la hauteur? Le gang Trump est un peuple laborieux qui se lassait de voir gaspiller son argent par des politiciens qui étaient redevables à leurs donateurs politiques. Qui sont ces gens?

    Cinq Trente-huit nous dit, l'éducation, pas le revenu, prédit qui aurait voté pour Trump. Le Washington Post ridiculise les partisans de Trump:

    Les chapeaux rouges se sont multipliés. ... Il ya 18, 20, une mer entière d'entre eux. ... Il y a seulement trois types d'université dans Trump chapeaux, mais vous les voyez partout où vous regardez. Ils prennent une selfie. "

    Est-il possible de réduire la taille et le pouvoir du gouvernement fédéral ? Congrès limite peut-être ? Le Congrès vérifiera-t-il vraiment la Fed et révélera-t-il un comportement trompeur ? Les réductions d'impôt et les nouveaux emplois seront-ils suffisants pour surmonter l'assaut écrasant des médias ?

    Économiquement, le président Trump peut faire tout ce qu'il faut et être encore à l'extérieur de la ville comme Jimmy Carter. La bataille est pour les cœurs et les esprits du public américain. Qui prévaudra ? Le résultat définira l'orientation de notre pays pendant des décennies.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-02-15/economic-showdown-looming

    RépondreSupprimer
  12. Un Chinois s'accapare les calissons d'Aix et en fait une marque mondiale


    BFM TV
    mer., 15 fév. 2017 18:21 UTC


    Un Chinois est parvenu à déposer la marque au niveau mondial au grand dam des confiseurs provençaux qui produisent cette spécialité locale depuis le XVIe siècle.

    Non, vous ne rêvez pas, le calisson d'Aix est désormais officiellement une marque... chinoise. Ye Chunlin, un industriel de la région de Shanghaï, vient en effet de déposer cette dénomination commerciale en Chine auprès du Sipo, l'équivalent de notre Inpi (Institut national de la propriété industrielle), faisant de lui le fabricant officiel de cette confiserie provençale sur l'ensemble de la planète. À Aix-en-Provence, les spécialistes, mais aussi les consommateurs, n'en reviennent toujours pas. Une spécialité régionale aussi emblématique n'était donc pas protégée ? "Avant de lire les articles dans la presse, je pensais que c'était une blague et je n'en reviens pas", nous a confié cet aixois, voisin du musée du Calisson à Aix-en-Provence.

    En fait, la marque "Calisson d'Aix" est bien protégée, mais seulement en France. Quant à la protection mondiale, une demande d'IGP (indication géographique protégée) est en cours... depuis 14 ans, comme le révèle La Provence. Depuis le début des années 2000, la dizaine de fabricants locaux tentent de définir un cahier des charges permettant de définir le calisson d'Aix depuis sa composition jusqu'à sa forme et sa taille. Mais ils ne se sont mis d'accord qu'en 2015 sur le cahier des charges. L'IGP est en cours de dépôt et devrait être effective en 2018.

    "Les Chinois feront la différence entre l'original et la copie"

    Pour Laure Pierrisnard, directrice de la Confiserie du Roy René et présidente de l'Union des fabricants de calissons d'Aix-en-Provence (UFCA), la bataille n'est pas encore perdue. "Nous avons déposé un dossier d'opposition auprès de l'office chinois des marques qui peut bloquer le dépôt car Calisson d'Aix n'est pas une marque, c'est une appellation", a-t-elle confié à BFM Business. Arrivera-t-elle à faire plier l'autorité chinoise de la propriété industrielle? Beaucoup en doutent.

    Et l'affaire arrive au plus mauvais moment pour ce confiseur bientôt centenaire. L'Aixois se lance dans une stratégie internationale avec l'ouverture dans quelques jours d'une boutique à Miami dans le Brickell City Centre. C'est une première étape puisque cette PME provençale, qui exporte déjà au Canada, compte aussi se développer au moyen-orient et... en Chine. La Confiserie du Roy René exporte 10% de sa production (environ 500.000 tonnes par an) et compte faire deux fois mieux d'ici 2018.

    De son côté, l'UFCA ne baisse pas les bras d'autant que ce coup de "Trafalgar" chinois prouve au moins une chose: "Il y a un marché en Chine et ça, c'est un signal positif', réagit Laure Pierrisnard. "Nous avons confiance dans nos produits, les Chinois sont des gourmets et ils feront la différence entre l'original et la copie".

    En espérant toutefois que la PME française ne soit pas contrainte de payer des royalties à la société chinoise propriétaire de la marque "Calisson d'Aix".

    https://fr.sott.net/article/30036-Un-Chinoiss-accapare-les-calissons-d-Aix-et-en-fait-une-marque-mondiale

    RépondreSupprimer
  13. Les passagers des paquebots de croisière respirant un air 200 fois plus pollué


    Sarah Liénart
    15 février 2017

     
    Une croisière en mer, loin de la pollution des villes, à respirer le bon air du grand ... Cela semble idyllique ? En fait, pas tant que ça: les passagers des bateaux de croisière ont un inhalateur «des concentrations 60 fois plus importantes de substances polluantes dans l'air» dans les conditions normales, selon les résultats publiés par l'ONG allemande NABU.

    Daniel Riger, chercheur à NABU, une analyse de la qualité de l'air de 50 minutes sur la promenade d'un bateau de croisière, les résultats ont montré une concentration d'environ 60 000 particules Par cm3 d'air. Par comparaison, une brise maritime fraîche doit contenir 1 000 à 2 000 particules, donc les passagers inhalaient des concentrations 60 fois supérieures de polluants nocifs.

    A leur pic de nocivité, ces particules fines ne se sont pas développées au même rythme que les concentrations 200 fois supérieures à un cadre naturel au grand air, 20 fois le taux rencontré dans le centre urbain animé d'une ville portuaire.

    Les choix économiques priment

    En plus des particules fines, les passagers sont aussi exposés à l'oxyde d'azote, mais les émissions de ces substances dans les eaux ne sont pas contrôlées. Certes, les appareils qui permettent de réduire les émissions de particules et d'oxyde d'azote sont disponibles sur le marché depuis les années. Mais selon NABU, les compagnies de croisière sont réticentes à l'installation de leur fonctionnement avec les types de carburants plus chers que ceux habituellement utilisés.

    https://fr.express.live/2017/02/15/passagers-paquebots-croisiere-air-200-fois-pollue/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/05/16-porte-containers-polluent-plus-que.html

      Supprimer
  14. CETA ratifé : «Une porte ouverte pour les multinationales»


    16 févr. 2017


    Le CETA est un «accord du passé» qui ne respecte pas les droits sociaux, estime l'eurodéputé belge Marc Tarabella. Le commerce doit être «plus juste et les échanges plus profitables aux citoyens des parties signataires», explique-t-il.

    Marc Tarabella est député européen socialiste belge chargé de la protection des consommateurs et de l'agriculture.

    RT France : Le Parlement européen a adopté le 15 février le CETA malgré plusieurs manifestations et malgré une pétition qui avait reçu plus de quatre millions de signatures. Pensez-vous que la bataille des opposants au CETA soit perdue ?

    Marc Tarabella (M. T.) : Non, parce que les opposants au CETA et les citoyens ont permis, quand même, que des élus regardent le dossier avec plus d’attention. Je rappelle que le parlement wallon avait étudié le dossier pendant plus d’un an parce que la société civile a été très active. Seul le parlement de la région de Bruxelles en Belgique a relayé les inquiétudes des citoyens.

    Tous ces accords de libre-échange – un accord de libre-échange et un traité pour l’investissement – ce sont probablement des accords du passé

    A tel point que c’est le seul parlement en Europe a avoir agi ainsi avant que le Parlement européen ne tranche, et donc ce n’est jamais vain. C’est un accord qui passe avec 408 voix, mais il y a quand même 254 collègues, dont moi et les socialistes belges, qui ont voté «non», et plus de 33 abstentions. Cela implique que ce n’est pas une très large majorité. Tous ces accords de libre-échange – et il s’agit d’un accord mixte ; c’est un accord de libre-échange et un traité pour l’investissement – ce sont probablement des accords du passé. C’est un signal fort qui est donné malgré l’acceptation de la Commission européene pour que cette dernière change sa manière d’entrevoir les traités.

    Lire aussi
    Libre échange entre l'UE et le Canada : les débats prennent de l'ampleur au Parlement européen

    Je me réfère à ce qu’a fait Paul Magnette avec sa «Déclaration de Namur» : quarante professeurs d’université ont tracé les contours de ce que devraient être les accords commerciaux dans le futur. Il faut quand même les regarder en comparaison avec ce qu’ils apportent réellement pour les signataires de l’accord en termes économiques, en termes de réduction des inégalités, de progrès social, mais aussi en fonction de critères environnementaux. On demande qu’à l’avenir ces accords soient plus cohérents. Aujourd’hui c’est sans doute une défaite, mais cela veut dire que dans le futur il y aura – j’espère – une prise de conscience de la part des négociateurs qu’on ne doit plus négocier des accords comme comme ceux-là, qu’on doit changer la manière de les analyser. Et la «Déclaration de Namur» est une bonne base pour les accords du futur.

    RépondreSupprimer
  15. Un point qui reste problèmatique c’est la manière avec laquelle on règlera les conflits entre les sociétés privées et l’autorité publique

    RT France : Paul Magnette a déclaré que le CETA ne serait pas ratifié par la Wallonie si les conditions posées par cette région n'étaient pas respectées. Cela veut-il dire qu’il y a encore une marge de manœuvre ?

    M. T. : Quand la Belgique s’est mise d’accord avec sa région de Wallonie, il y avait quand même des conditions : notamment, le fait de demander à la Cour européenne de Justice a un avis préalable sur la conformité de cet accord avec les traités européens. Un point qui reste problématique, c’est la manière avec laquelle on règlera les conflits entre les sociétés privées et l’autorité publique.

    Ce genre d’accord assez complexe sera toujours une porte ouverte pour les multinationales, pour attaquer les autorités publiques sur des dispositifs de progrès économique, de progrès social, de progrès environnemental, de progrès pour la santé des citoyens. Donc on était évidemment très inquiets par rapport à cela. Nous, les socialistes belges, sommes pour les échanges, pour le commerce. Mais il faut que le commerce soit plus juste et pas uniquement dans l’intérêt des multinationales qui, finalement, font piétinner les droits des travailleurs et ne pensent qu’à une seule chose : la maximisation à court terme des profits des actionnaires. C’est un modèle dans lequel on ne peut se reconnaitre.

    Les Européens devraient quand même saisir l’opportunité qu’offre l’élection de Donald Trump

    RT France : Le président américain Donald Trump a ordonné le retrait des Etats-Unis du Partenariat transpacifique (TPP), ce qui peut laisser supposer l'abandon du TAFTA...

    M. T. : Si Donald Trump pouvait faire un décret pour abandonner le TAFTA, c’est le seul décret pour lequel on le féliciterait. Mais évidemment, pas pour les mêmes raisons que lui, parce que nous ne sommes pas protectionnistes. Il faut que les Américains continuent à investir en Europe, et que les Européens continuent à investir aux Etats-Unis. Le problème c’est que le TAFTA, tel qu’il est rédigé, fait encore plus peur. C’est une machine à broyer les réglementations sociales, environnementales qu’on veut promouvoir au niveau européen. Donc, nous n'avons pas les mêmes raisons.

    Les raisons de Donald Trump sont proches de celles de Marine Le Pen. C’est le protectionnisme, et il faut lutter contre le protectionnisme parce que ce sera l’appauvrissement généralisé si tout le monde décide de se refermer sur soi. Il faut pouvoir réaliser des échanges mais qui soient profitables aux citoyens des parties signataires, qui ne fassent pas reculer les droits sociaux, les droits environnementaux, le droit à la santé publique. C’est ça qui est au cœur du débat, à côté du TAFTA.

    RépondreSupprimer
  16. Au sein de l’Union européenne il y a des pays qui peuvent progresser en terme de productivité : je pense à la Roumanie, à la Pologne

    Lire aussi
    Justin Trudeau veut séduire les pays de l’Union européenne à propos du libre-échange

    Justin Trudeau va jouer le VRP du libre-échange en Europe

    Je trouve que les Européens devraient quand même saisir l’opportunité qu’offre l’élection de Donald Trump – à toute situation il y a un bon côté : avoir une vraie stratégie avec différents partenaires. Je pense surtout à l’agriculture. On doit dénoncer l’accord de Blaire-House avec les Etats-Unis. Il organise notre dépendance à l’égard de l'Amérique pour nourrir notre bétail européen. 70% de la nourriture du bétail européen vient d’outre-Atlantique.

    Je trouve qu’on doit, au regard de ce qu’on signe sur l’environnement à Marrakech et à Paris, arrêter ces accords et essayer de travailler mieux avec nos voisins. Au sein de l’Union européenne il y a des pays qui peuvent progresser en terme de productivité : je pense à la Roumanie notamment, à la Pologne. Je peux évoquer également l’Ukraine, la Russie, avec qui on devrait avoir des relations beaucoup plus développées afin d'augmenter nos échanges.

    Lire aussi : «J'ai l'impression d'assister à la réunion d'une secte» : Farage incendie le parlement sur le CETA

    https://francais.rt.com/opinions/34070-ceta-ratife-porte-ouverte-les-multinationales

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Marc Tarabella est député européen socialiste belge chargé de la protection des consommateurs et de l'agriculture. (...)

      Rappelons que le terme 'socialiste' ne s'applique pas aux termes d'honnêteté et de pacifisme mais seulement à une personne qualifiée 'infiltrée' dans un parti.

      Les 'CETA', 'TAFTA' sont des contrats mondialistes qui demandent à ce qu'il n'y ait plus de taxes aux frontières. C'est-à-dire que le prix du litre de pétrole (qui est de 0,00325 €/l , soit 200 l. pour 0,65 € départ producteur) devrait être vendu aux pompes SANS taxe. Or, 'l'accord européen' et le Canada... ne concerne nullement ce type de Matière Première ! Çà alors !! Mais ne touche que les fabrications 'européano-canadiennes'

      Supprimer
  17. Un commissaire allemand pour l’immigration propose de laisser les migrants voter


    16 févr. 2017, 07:49


    «Nous pourrons atteindre une bonne coexistence quand tous les membres de notre société pourront prendre part à la vie politique, économique et culturelle de l'Allemagne», a écrit le commissaire allemand pour l’Immigration Aydan Oezoguz dans son rapport de 50 pages. Elle y propose de laisser les migrants ayant passé cinq ans en Allemagne voter aux élections locales et aux référendums.

    Lire aussi
    Des armes ont été vendues pour intimider des migrants Des fusils pour «effrayer» les migrants : un site de vente d’armes illégales fermé en Allemagne

    En outre, elle a appelé à mettre en œuvre une série de réformes visant à faciliter le processus de naturalisation des migrants dans l’UE.

    «L’Allemagne fait face à une nouvelle réalité : elle devient un pays d'immigrés, comme les Etats-Unis. Il faut regarder l’immigration comme quelque chose de normal, comme à une part indispensable du monde globalisé», a-t-elle précisé.

    Lire aussi : Allemagne : cinq adolescentes auraient été sexuellement agressées par des migrants dans une piscine

    Pour le moment, seuls les citoyens allemands ont le droit de vote. Pour devenir citoyen allemand, il faut vivre au moins huit ans dans le pays, connaître la langue, avoir un revenu stable et ne pas avoir de casier judiciaire.

    Lire aussi : Suède : la quasi-totalité des suspects sont des migrants, témoigne un policier à bout de nerfs

    https://francais.rt.com/international/34057-commissaire-allemand-immigration-migrants-droit-voter

    RépondreSupprimer
  18. Assad: la France est «responsable des tueries» en Syrie


    INTERNATIONAL
    10:40 16.02.2017


    Dans une interview accordée à Europe 1 et TF1, le président syrien Bachar el-Assad a fustigé la politique extérieure de la France, qui selon lui, «consiste à soutenir les terroristes en Syrie».

    L’appel au secours du seul humanitaire français à Alep
    Fabien Namias, directeur de l'information d'Europe 1 et Michel Scott, éditorialiste chargé de l'actualité internationale à TF1, se sont rendus récemment à Damas pour interroger Bachar el-Assad sur la Syrie, le terrorisme et le rôle des pays occidentaux dans la politique syrienne. Autre sujet abordé, la place de la France et de François Hollande dans le conflit syrien.

    Dans son interview, le président syrien a fustigé les autorités françaises pour le soutien qu'elles apportent à ceux qui, selon Bachar el-Assad, ne sont rien d'autre que des terroristes.

    « La politique de la France, depuis le premier jour a consisté à soutenir les terroristes en Syrie, et est directement responsable des tueries dans notre pays », a déclaré M. el-Assad.

    Le président syrien a présenté des arguments en faveur de cette opinion. Bachar el-Assad a rappelé l'intention de François Hollande de déclencher la guerre en Syrie il y a quatre ans. Il s'agit de la fuite d'un document « confidentiel défense » sur un projet de frappes françaises en Syrie en 2013, obtenu par des journalistes du Monde dans le cadre d'entretiens à l'Élysée avec M. Hollande.

    La France en Syrie, entre pieds d’argile et arrangements en béton

    « Ce sont eux qui le disent. Je ne les accuse pas. Ils ont dit à plusieurs reprises avoir soutenu la guerre. Ce sont eux qui ont dit qu'ils envoyaient de l'armement à ce qu'ils appellent des groupes "modérés", et qui sont en fait des terroristes. Ce sont eux qui l'ont dit, pas moi ».

    Commentant la politique de François Hollande à l'encontre de la Syrie, Bachar el-Assad a égratigné au passage le chef de l'État français.

    « Je ne l'ai (François Hollande, ndlr.) jamais rencontré. Pour être franc, je ne me soucie aucunement de lui avec ses 11% de popularité, ce qui je pense s'appelle toucher le fond comme jamais aucun de ses prédécesseurs dans l'histoire de France ».

    Et d'ajouter: « En fait, il s'agit avant tout d'une affaire entre moi et les terroristes, et entre moi et quiconque soutient les terroristes ».

    https://fr.sputniknews.com/international/201702161030111287-assad-france-responsable-syrie-tueries/

    RépondreSupprimer
  19. Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l'œuvre au Proche-Orient


    INTERNATIONAL
    12:18 16.02.2017


    Des «armées terroristes» qui agissent dans plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et du Proche-Orient bénéficient d’un soutien étranger, a affirmé ce jeudi le président russe Vladimir Poutine.

    Les conflits en cours dans plusieurs pays du Proche-Orient et d'Afrique impliquent « de facto des armée terroristes qui reçoivent un soutien à la fois implicite et ouvert de la part de certains pays », a indiqué le chef d'État russe Vladimir Poutine lors d'une réunion avec le service fédéral de sécurité FSB.

    Selon le président, le niveau de rivalité militaro-politique et économique entre les centres d'influences mondiaux, régionaux et certains pays a nettement augmenté depuis l'année dernière. Ainsi, la situation qui règne dans le monde est loin d'être devenue plus stable.

    À la mi-janvier, le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, Nikolaï Patrouchev a affirmé que la Russie disposait de preuves montrant que certains États coopéraient avec des mouvements terroristes.

    « Il s'agit de l'approvisionnement en pétrole et autres matières premières des terroristes, ainsi que de rémunérations pour obtenir le droit de produire et de transporter des marchandises sur les territoires sous leur contrôle », affirmait Nikolaï Patrouchev dans une interview accordée au journal russe Rossiyskaya Gazeta.

    https://fr.sputniknews.com/international/201702161030112195-poutine-terrorisme-soutien/

    RépondreSupprimer
  20. Une pétition appelle à expulser Soros des États-Unis


    INTERNATIONAL
    15:07 16.02.2017


    Des milliers d'Américains ont signé une pétition appelant Donald Trump à priver de citoyenneté et à expulser du pays le milliardaire George Soros, qui, selon les signataires, cherche à cliver la société américaine.

    9 000 personnes ont signé sur le site Change.org une pétition, appelant le président américain Donald Trump à priver de citoyenneté le milliardaire américain George Soros, qui a déboursé des sommes importantes pour soutenir les protestataires anti-Trump à travers les États-Unis, selon de nombreuses fuites dans les médias.

    « Président Trump, nous vous demandons d'expulser George Soros des États-Unis. Nous vous demandons d'interdire à George Soros et à tous les membres de sa famille de mener des affaires aux États-Unis et d'investir dans les fonds de politiciens corrompus », annonce le texte de la pétition.

    Selon l'auteur de la pétition, Vanessa Feltner, George Soros, qui a également sponsorisé le Maïdan ukrainien et fourni une «assistance logistique» à Hillary Clinton, cherche désormais à semer la division au sein de la société américaine.

    Des ONG financées par Soros derrière la campagne anti-Trump

    « Il a financé des émeutes où ont été blessés et tués des innocents, et leurs maisons ont été détruites. Nous avons vu qu'il avait sponsorisé des émeutes en Europe, et maintenant il menace l'Amérique. Soros est un monstre sans cœur qui veut détruire le monde entier et nous soumettre à ses conditions », a déclaré Vanessa Feltner à RT.

    Et d'ajouter: « Soros avoue lui-même que la plus grande réussite à ses yeux est de détruire l'Amérique. Il est si riche qu'il peut corrompre les autorités et faire tout ce qu'il veut avec nous », s'indigne Vanessa Feltner, se référant à une citation tirée du livre de George Soros, « L'ère des erreurs », où le milliardaire écrit que « les États-Unis représentent le principal obstacle pour un ordre mondial stable et juste ».

    Vanessa Feltner a promis de transmettre la demande à Donald Trump en personne dès que la pétition aurait recueilli plus de 10 000 signatures.

    « Je transmettrai la pétition à Donald Trump, et puis j'en créerai une autre sur le site de la Maison Blanche. Nous sommes déterminés à arrêter Soros et à nous débarrasser des hommes politiques corrompus. Vidons le marais et jetons-les en prison », martèle l'auteur de la pétition.

    Décrit par Wikileaks comme « l'architecte de chaque révolution et coup d'État des 25 dernières années », George Soros a accordé un soutien au coup d'Etat en Ukraine, selon des documents de la fondation Soros destinés à usage interne récemment tombés entre les mains de hackers.

    Quel est le lien entre la «Marche des femmes sur Washington» et Georges Soros ?

    George Soros a dépensé des millions pour sponsoriser Hillary Clinton. Il a également perdu au moins un milliard de dollars dans le sillage de l'élection surprise du candidat républicain.

    De nombreuses organisations qui comptent parmi leurs sponsors George Soros fournissent de l'«assistance logistique» aux protestataires anti-Trump à travers les États-Unis.

    RépondreSupprimer

  21. Au moins 56 organisations ayant pris part à la « Marche des femmes » étaient en partie financées par le célèbre milliardaire. Il s'agit, entre autres, de Planned Parenthood et du Conseil national de défense des ressources, structures connues pour leur opposition intransigeante envers le nouveau président des États-Unis Donald Trump, ou de MoveOn.org, organisation « farouchement pro-Clinton », et le National Action Network, salué par l'ex-locataire de la Maison Blanche Barack Obama.

    https://fr.sputniknews.com/international/201702161030115117-soros-petition-usa/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rappel que l'autre juif charlie chaplin n'a jamais pu obtenir la nationalité americaine parce qu'il avait soutenu le juif adolf hitler.

      Supprimer
  22. Honnêteté intellectuelle et indifférence politique


    Judge Andrew P. Napolitano
    le 16 février 2017


    Au cours du dernier week-end, les responsables de l'administration Trump ont critiqué sévèrement l'ingérence judiciaire dans l'exécution de l'ordonnance d'immigration du président. L'ordonnance du 27 janvier a suspendu les privilèges d'immigration de tous les réfugiés syriens indéfiniment et de tous les immigrants de sept pays désignés pendant 90 jours.

    Après qu'un juge du district fédéral de Seattle ait ordonné au gouvernement fédéral de faire exécuter l'ordonnance exécutive et que la 9e Cour d'appel du Circuit des États-Unis ait confirmé cette injonction, les gens du président Donald Trump se sont précipités.

    Ils ont soutenu que nous avons un pouvoir judiciaire impérial qui pense qu'il a le dernier mot sur la politique publique - qui va librement conjecture le président dans les domaines qui sont exclusivement les siennes sous la Constitution.

    Voici l'histoire de retour.

    La Constitution prévoit essentiellement une responsabilité partagée dans la création des lois. Le Congrès passe des projets de loi, et le président les signe en loi. Parfois, les projets de loi deviennent des lois sur le veto du président. Les projets de loi sont souvent proposés par les présidents et disposés par le Congrès.

    Lorsque la contestation de la signification ou de l'application des lois est faite correctement, le pouvoir judiciaire décide de ce que signifient les lois et si elles sont conformes à la Constitution. Ce que je veux dire, c'est qu'il y a des rôles importants pour le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif dans le processus législatif et que le pouvoir judiciaire joue un rôle exclusif dans l'interprétation du sens du droit.

    Quand il s'agit d'articuler et d'exécuter la politique étrangère de la nation, le président est supérieur aux autres branches. Bien que la Chambre des Représentants et le Sénat aient l'argent approprié pour les dépenses de politique étrangère et le Sénat ratifie les traités et confirme les ambassadeurs, le président seul détermine qui sont nos amis et nos ennemis. Le Congrès lui a donné de nombreux outils pour établir et exécuter ces déterminations.

    Parmi ces outils, il y a un pouvoir discrétionnaire important en matière d'immigration. Ce pouvoir discrétionnaire permet au président, lui-même, de suspendre les privilèges d'immigration de toute personne ou groupe qui, selon lui, constitue un danger pour la sécurité nationale. Bien que l'effet de sa suspension puisse, de temps à autre, peser plus lourd sur un groupe religieux, le but de cette suspension ne peut pas être de cibler un groupe religieux.

    Est-ce qu'un immigrant qui a été interdit d'entrer aux États-Unis peut contester l'interdiction ?

    En un mot, oui. Une fois qu'un immigrant est arrivé ici, cette personne a le droit de faire valoir ses droits (le droit de connaître la loi, d'avoir une audience devant une autorité juste et neutre et de faire appel à une autorité neutre et équitable supérieure). C'est parce que la Constitution protège toutes les personnes.

    RépondreSupprimer
  23. La contestation de l'exercice par le président de son pouvoir discrétionnaire ne peut se fonder sur un désaccord politique avec lui ou une opposition aux inconvénients causés par l'exécution; Elle ne peut se fonder que sur une prétendue violation constitutionnelle. Dans l'affaire de Seattle, les États de Washington et du Minnesota avaient poursuivi le président et ont allégué qu'il avait émis son ordre du 27 janvier pour cibler des musulmans, dont beaucoup étudient ou travaillent dans des universités d'état.

    Les tribunaux peuvent-ils entendre une telle affaire ?

    En un mot, oui; Mais ils doivent le faire avec honnêteté intellectuelle et indifférence politique. Le pouvoir judiciaire est une branche indépendante du gouvernement, et il est égal à celui du président et du Congrès. Il est responsable de son propre sens de l'honnêteté intellectuelle scrupuleuse sur la Constitution. Il ne répond pas aux gens. Pourtant, en retour de la vie et de la non-responsabilisation de ses membres, nous nous attendons à une indifférence politique: les décisions des juges ne doivent pas être prises pour produire leurs propres résultats politiquement souhaités.

    Il appartient à la magistrature de dire ce que signifie la Constitution, de dire ce que signifient les statuts et de déterminer avec détermination si un acteur gouvernemental a utilisé un pouvoir gouvernemental conforme à la Constitution et aux statuts. Lorsque les tribunaux font cela avec honnêteté intellectuelle et indifférence à l'issue politique, ils font leur travail, et nous devrions accepter le résultat.

    Le président doit-il justifier à la satisfaction des juges son exercice de la discrétion dans la suspension des privilèges d'immigration?

    En un mot, parfois; Il ne doit le faire que lorsqu'une liberté fondamentale, comme le libre exercice de la religion, est en jeu - et non pas lorsque les universités d'Etat peuvent temporairement perdre des étudiants ou des professeurs ou l'enrichissement que les étrangers apportent souvent.

    Cela peut être une mer dangereuse pour les juges de naviguer parce que judiciairement obliger le président à justifier son développement de la politique étrangère de la nation pourrait exposer ce développement à des yeux et des oreilles indésirables qui pourraient causer la nation malade dans des temps périlleux.

    Supposons que les responsables du renseignement aient dit au président qu'ils croyaient que les loups solitaires inspirés par l'État islamique sont sur le point d'entrer aux États-Unis de trois des sept pays, mais certains d'entre eux ont plusieurs passeports et peuvent quitter l'un des quatre autres pays. Cela justifierait clairement l'ordonnance du président, mais il serait honteux pour lui d'expliquer devant un tribunal comment il en est venu à le savoir et qu'il est donc dommage d'attendre l'approbation d'un tribunal alors que les malfaiteurs arrivent ici.

    RépondreSupprimer

  24. Dans notre démocratie, le président et les membres du Congrès font des promesses, puis nous convainquent qu'ils les ont gardés afin que nous les rééligions. Le but d'un pouvoir judiciaire indépendant est d'être antidémocratique - de protéger la vie, la liberté et les biens de tout le monde contre le comportement anticonstitutionnel des deux branches politiques du gouvernement. Quand le pouvoir judiciaire fait cela, ce n'est pas être impérial; Il fait ce que la Constitution exige. Si tel n'était pas le cas, rien n'empêcherait les branches politiques de piétiner les droits d'une minorité impopulaire.

    Le regretté juge Robert Jackson a jadis bafoué que la Cour suprême est infaillible parce qu'elle est définitive; Elle n'est pas définitive parce qu'elle est infaillible. Mais cette infaillibilité - si l'on veut - doit être tempérée par la fidélité à l'état de droit, qui exige l'honnêteté intellectuelle et l'indifférence politique que la Constitution exige pour les libertés personnelles de chacun de nous de survivre.

    http://www.judgenap.com/post/intellectual-honesty-and-political-indifference

    RépondreSupprimer
  25. Seulement 20% des Européens veulent que l'immigration musulmane continue, le sondage «massif»


    Par Tyler Durden
    Feb 16, 2017 3:00 AM
    Soumis par Mike Shedlock via MishTalk.com,


    Nigel Farage a fait un bref discours au Parlement européen lundi dans lequel il a déclaré:

    "Chatham House, le groupe de bonne réputation, a publié un sondage massif auprès de 10 États européens, et seulement 20% des gens veulent que l'immigration des pays musulmans se poursuive."

    Voici le sondage Chatham House référencé par Farage: Que pensent les Européens de l'immigration musulmane ?

    - voir graphique sur site -

    Dans notre enquête, réalisée avant l'annonce de l'ordonnance du président Trump, les répondants ont reçu la déclaration suivante: «Toute autre migration de pays principalement musulmans devrait être arrêtée». On leur a ensuite demandé dans quelle mesure ils étaient d'accord ou en désaccord avec cette affirmation. Globalement, dans l'ensemble des 10 pays européens, une moyenne de 55% ont convenu que toutes les migrations ultérieures des pays principalement musulmans devraient être arrêtées, 25% n'étaient ni d'accord ni en désaccord et 20% étaient en désaccord.
     
    Parmi les dix États, sauf deux, on compte 71% en Pologne, 65% en Autriche, 53% en Allemagne et 51% en Italie, 47% au Royaume-Uni et 41% en Espagne. Dans aucun pays, le pourcentage en désaccord n'a dépassé 32%.

    Pour préciser les choses, 55% sont contre l'immigration, 20% en désaccord, et 25% semblent avoir des réserves avec la déclaration, très probablement en référence au mot «tous».

    Si Chatham avait formulé la question légèrement différemment, il est possible que presque tous ceux de la catégorie «ni» aient accepté, et certains de ceux qui sont dans la catégorie «en désaccord» ont peut-être changé.

    Il est intéressant de constater que la Pologne est la plus contre la migration. Encore une fois, si la question avait été formulée un peu différemment, je pense que la Pologne aurait dépassé la barre des 90% facilement.

    Différence socio-démographique

    - voir liste sur site -

    Titulaires de diplômes et de millénaires

    Ceux qui avaient des diplômes et les millénaires âgés de 18 à 29 ans se tenaient à l'écart des autres.

    Est-ce un cas de l'élite libérale plus la jeunesse naïve contre tous les autres ? Si oui, n'est-ce pas précisément ce qui s'est passé à Brexit ?

    Prenez également un bon aperçu France dans le premier tableau. 61% veulent arrêter toute nouvelle immigration et seulement 16% ne sont pas d'accord.

    Laissez tomber.

    Comme je l'ai dit précédemment, les médias traditionnels, les sondages et l'élite libérale sous-estiment sérieusement les chances du candidat eurosceptique Marine le Pen de gagner la prochaine élection française.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-02-15/only-20-europeans-want-muslim-immigration-continue-massive-poll-finds

    RépondreSupprimer
  26. L'uranium démarre-t-il un bull market ?


    jeudi, 16 février 2017 09:38



    Depuis la catastrophe de Fukhushima en mars 2011, le prix de l'Uranium (U308) a perdu plus de 60%

    - voir graphique sur site -

    Les Perspectives pour une hausse de l'uranium :
    Avec les perspectives de relance économique de Trump, les besoins en uranium devraient augmenter.
    Début janvier, le 1er producteur au monde d'uranium - le kazakhstan - a annoncé une coupure de 10% sur son offre.
    Cameco, la plus grande compagnie miniere mondiale a annoncé qu'elle aussi couperait sa production en 2017 de 20%.
    Toute réduction de l'offre entraine généralment une hausse des prix. L'uranium a deja gagné 35% depuis le début d'année.
    Le Japon qui avait 54 reacteurs en fonctionnement avant la catastrophe, n'en a plus que 5 aujourd'hui mais Abe ne cache pas sa volonté de relancer l'energie nucléaire.
    La Chine a également un programme de developpement de son parc de centrales très volontariste, 20 sont actuellement en construction et 40 de plus dans les années à venir.
    Graphiquement, le bottom est là

    GLOBAL X URANIUM ETF

    - voir graphique sur site -

    Sur le graphe en Hebdo ci dessus, l'uranium (etf URA sur le Nyse) repart à la hausse avec de forts volumes, après un double bottom sur les 11$ et frachissement des 16$. 1er objectif entre 22/24$

    J'ai pris une position la semaine derniere à 17.50$, ci-dessous un graphe en daily.

    GLOBAL X URANIUM ETF daily

    - voir graphique sur site -

    Un retour sur les 17$ à CT est fort possible,.

    Vous pouvez trader l'uranium directement en achetant des minieres ( mais faut y passer du temps) ou plus simplement au travers de 2 ETF

    - URA (NYSEArca: URA) qui est plus sensible aux fluctuations de l'uranium ( plus concentré sur les minieres), son cours est passé de plus de 130$ à 11$.
    - VanEck Vectors Uranium+Nuclear Energy ETF (NYSEArca: NLR), qui est plus large et contient moins de minieres que l'etf URA. Il a donc beaucoup moins baissé pendant la gradne baisse, il devrait aussi moins monter en cas de reprise cyclique de l'uranium.

    Si on est bien sur une fin de cycle sur l'Uranium, cela pourrait etre un bon investissement pour du LT.

    A suivre
    Un peu de lecture ici
    http://seekingalpha.com/article/4044452-catalyst-will-light-fire-uranium-2017

    Antoine Capitan

    http://www.objectifeco.com/bourse/matieres-premieres/petrole/l-uranium-demarre-t-il-un-bull-market.html

    RépondreSupprimer
  27. “Un jour viendra où vous ne pourrez même plus boire un café sans que les autorités le sachent”


    Audrey Duperron
    16 février 2017


    Il arrivera un jour vous ne pourrez même plus vous offrir un café sans que les autorités le sachent, affirme l’investisseur américain vedette Jim Rogers. Il pense que les gouvernements prendront de plus en plus de mesures pour retracer les plus menues dépenses de la population, et ainsi, contrôler son activité.

    Jim Rogers est surtout connu pour avoir fondé célèbre le fond Quantum avec George Soros dans les années septante du siècle dernier. Il s’exprimait dans le cadre d’une interview donnée à MacroVoices Podcast.

    « Les gouvernements pensent toujours à eux d’abord, et c’est une vieille habitude qu’ils ont prise il y a des centaines d’années. Les Indiens ont récemment fait la même chose. Ils ont retiré 86 % des espèces de la circulation, et ils ont rendu illégal le fait de dépenser plus que l’équivalent de 4 000 dollars en liquide, je crois. En France, je crois que l’on ne peut plus utiliser plus de 1 000 euros ».

    Rogers aurait également pu évoquer l’UE. En effet, ce mois-ci, la Commission européenne a émis un projet de loi pour introduire une limite pour les paiements en espèces, dans le cadre de la lutte contre le financement des activités terroristes.

    “Pour notre bien”

    Il a précisé que les Etats américains avaient la même tentation, et que quelques uns d’entre eux avaient déjà introduit des restrictions sur les règlements en espèces.

    « Les gouvernements adorent ça, parce que comme ça, ils peuvent vous contrôler. Si vous prenez un café quelque part, ils savent quelle quantité vous buvez, où vous l’achetez, etc. S’ils peuvent tout mettre sous format électronique, ils le feront. (…) Et quand ce sera fait, les gouvernements seront très très heureux, et ils diront que c’est pour votre bien, que ce n’est pas pour eux, que c’est pour nous. (…)

    « Nous vivrons alors dans un monde très différent. Nous n’aurons probablement plus autant de libertés que nous en avons aujourd’hui, même si nous sommes déjà en train de perdre des libertés à un rythme très rapide ».

    https://fr.express.live/2017/02/16/jim-rodgers-suppression-paiements-en-especes/

    RépondreSupprimer
  28. Le veto des classes moyennes


    MYRET ZAKI
    RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN
    16 Février 2017


    La démocratie, ça use énormément. Lors d’une récente discussion avec un couple d’expatriés, nous parlions de la RIE III et ils m’ont lancé, les yeux écarquillés: «Vous votez sur des sujets aussi complexes en Suisse? C’est du jamais-vu ailleurs dans le monde!» Ils nous enviaient. Ils nous plaignaient aussi. La démocratie participative que nous pratiquons en Suisse est un processus de codécision, dans lequel le citoyen doit se hisser à la hauteur de sujets qui demandent parfois des qualifications d’expert fiscal diplômé capable – par exemple dans le cas de la RIE III - de comprendre les intérêts notionnels, la patent box ou la comptabilité nationale, et d’évaluer leur enjeu aussi bien du point de vue cantonal que Suisse.

    L’impact financier global de cette réforme fiscale – en l’occurrence du nouveau projet qui doit voir le jour – ne pourra d’ailleurs être prédit avec fiabilité. Bientôt, les Suisses voteront aussi sur l’initiative «Monnaie pleine». Celle-ci fait appel à des notions de comptabilité bancaire et de politique monétaire, mais ses enjeux inciteront là aussi les citoyens à s’y intéresser de près s’ils ne veulent pas se faire enfumer par un côté ou l’autre.

    Ras-le-bol inscrit dans un contexte général

    Est-ce à dire que la démocratie, c’est trop compliqué et qu’il faudrait laisser cela à ceux qui nous gouvernent? Sûrement pas. On peut en revanche constater que, du fait de cette complexité croissante des dossiers, le citoyen tend à voter surtout d’après les avis de partis ou de personnes qu’il juge dignes de confiance. Dans d’autres cas, cette personne de confiance ne sera autre que son propre instinct. Cela ne signifie pas pour autant que le choix n’est pas rationnel.

    Au contraire, le refus assez net de la réforme de la fiscalité des entreprises III nous instruit très utilement sur un état d’esprit plus général, reflet d’une somme de facteurs parfaitement rationnels. Les classes moyennes sont à leurs limites. Avec les coupes budgétaires décidées dans les cantons, et une vision pessimiste de la croissance pour ces prochaines années (à tort ou à raison), l’heure n’est manifestement pas aux trop grandes largesses fiscales.

    Le contexte global, également, caractérisé par le déclassement des classes moyennes et l’avènement d’un protectionnisme (plus pragmatique qu’idéologique), pèse sur les décisions des Suisses aussi. Tout comme le skieur qui entame une descente dans le brouillard n’a pas les mêmes conditions que son adversaire qui descend par grand soleil, vouloir attirer et garder les multinationales dans un contexte de défiance à l’égard de la globalisation a moins de succès qu’en plein boom du libre-échange.

    Il y a aussi une logique des séries à l’œuvre, dans cette même Suisse qui avait refusé six semaines de vacances, le revenu de base inconditionnel, et AVSPlus: elle se montre invariablement réticente face à toute solution dont le fardeau pourrait retomber sur la classe moyenne, qui en a manifestement ras le bol. Un doute, des soupçons de coupes budgétaires et/ou de hausses d’impôts ou de charges futures, et l’initiative est balayée.

    RépondreSupprimer

  29. Un «Parti de la Classe Moyenne»?

    Quand la proposition est trop simpliste, la grosseur des ficelles ne fait pas non plus recette, à l’image de la femme en burqa sur l’affiche de l’UDC qui devait nous convaincre de voter contre la naturalisation facilitée, une stratégie qui a échoué comme celle, rejetée un an plus tôt, sur l’expulsion des criminels étrangers. Axer les politiques sur les classes moyennes et leur offrir des garanties et des protections face au risque de déclassement s’avère, décidément, la priorité.

    A quand un «Parti de la Classe Moyenne (PCM)»?

    http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/veto-classes-moyennes

    RépondreSupprimer
  30. Un tout petit pas vers la production « bio » d’ammoniac.


    le 16 février 2017


    La production industrielle d’ammoniac catalysée par des oxydes de fer selon le procédé Haber-Bosch (1909) requiert de fortes pressions, 200 bars, et des températures élevées, 450 °C, outre la production en parallèle d’hydrogène dont la principale source est le gaz naturel et la purification de l’azote atmosphérique par liquéfaction, deux postes également gros consommateurs d’énergie. Les chiffres concernant la production d’ammoniac sont éloquents : 140 millions de tonnes produites annuellement représentant 3 % des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère. Le dogme du changement climatique d’origine humaine a donc stimulé la recherche dans le domaine de la production d’ammoniac à l’aide de catalyseurs d’origine biologique – des enzymes – car la nature sait très bien produire de l’ammoniac dans des conditions de température et de pression tout aussi naturelles. L’un des microorganismes candidat pour tenter de réaliser une production d’ammoniac à l’aide d’enzymes est l’Azotobacter vinelandii qui possède l’équipement nécessaire pour réaliser les deux réactions nécessaires, casser la molécule d’azote N2 extrêmement solide et produire des ions hydrogène. Il s’agit d’une nitrogénase, un enzyme fonctionnant avec du fer et du molybdène comme cofacteurs mais grand consommateur d’énergie fournie sous forme d’ATP par la cellule. L’autre enzyme fournissant les ions hydrogène H+ à partir de l’hydrogène moléculaire H2 contient deux métaux, du fer et du nickel. Pour casser une molécule d’azote il faut consommer 16 molécules d’ATP pour arriver au final à deux molécules d’ammoniac NH3 :

    - voir sur site formule chimique -

    Des chimistes de l’Université de l’Utah se sont donc attaqué à ce problème délicat en rassemblant dans une sorte de pile « à combustible enzymatique » d’un type nouveau d’un côté une hydrogénase et de l’autre coté une nitrogénase, les deux compartiments de cette pile étant séparés par une membrane poreuse aux ions hydrogène H+. Le compartiment hydrogénase a été enrichi en hydrogène gazeux et l’autre compartiment enrichi en azote également gazeux, le tout étant strictement isolé de tout oxygène qui détruirait instantanément ces deux enzymes. En remplaçant l’ATP par d’autres produits donneurs d’électrons cette pile enzymatique a été capable de produire de l’ammoniac et donc de casser la molécule d’azote tout en produisant – Oh surprise – un peu d’électricité puisque les électrons doivent transiter d’une des électrodes vers l’autre comme l’indique le schéma tiré de l’article paru dans Angewandte Chemie (voir le doi). Dans ce schéma MV est le méthyl viologène et PEM la membrane perméable aux ions hydrogène H+. En bleu à gauche l’hydrogénase et à droite le complexe nitrogénase.

    RépondreSupprimer
  31. - voir sur site formule chimique -

    Il existe tout de même de gros problèmes à résoudre avant d’arriver à produire de l’ammoniac par cette approche. D’abord il faut disposer de ces deux enzymes qui sont plutôt difficiles à purifier car ils sont détruits par des traces d’oxygène. D’autre part le transfert d’électrons est assuré par de l’ATP et produire cet ATP in situ, c’est-à-dire dans la pile enzymatique elle-même, semble totalement irréaliste dans l’état actuel des connaissances biochimiques. La modélisation présentée par le Docteur Minteer devra donc attendre probablement très longtemps pour atteindre une quelconque application industrielle.

    Source : Angewandte Chemie ( 10.1002/anie.201612500 ) aimablement communiqué par le Docteur Shelley D. Minteer qui est vivement remerciée ici.

    Notes explicatives. Dans la plupart des cellules vivantes l’ion hydrogène H+ est produit à partir de l’eau avec apparition simultanée d’électrons et non pas de l’hydrogène gazeux. La modélisation réalisée par l’équipe du Docteur Minteer a utilisé l’enzyme hydrogénase purifié à partir de la bactérie Desulfovibrio gigas pour la beauté de la démonstration, si on peut dire les choses ainsi. Le méthyl viologène est un pigment artificiel accepteur d’électrons.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/02/16/un-tout-petit-pas-vers-la-production-bio-dammoniac/

    RépondreSupprimer