- ENTREE de SECOURS -



mardi 10 janvier 2017

Femmes Gangsters à LA

https://www.youtube.com/watch?v=0-a0sVqU2rA

109 commentaires:

  1. Des milliers de troupes américaines arrivent en Europe dans "l'un des plus grands déploiements depuis la guerre froide"


    Par Tyler Durden
    Jan 9, 2017 8:36 PM


    Quelques jours seulement après que nous ayons signalé que les États-Unis avaient commencé à déployer quelque 2 800 chars, camions et autres équipements militaires en Allemagne, d'où ils seraient transportés par chemin de fer vers l'Europe de l'Est dans le cadre d'un renforcement de l'OTAN contre l'expansion russe, Le prochain déploiement des États-Unis a fait son chemin vers l'Europe au cours du week-end, quand quelque 4000 soldats américains sont arrivés dans le port allemand de Bremerheven, sur leur chemin à Wroclaw, Pologne dans le cadre d'une opération prévue de l'OTAN pour rassurer les alliés d'Europe orientale de l'alliance. Face à ce que l'OTAN a appelé l'agression russe de montage.

    Les soldats américains ont atterri à Wroclaw, abritant une base aérienne clé de l'Otan et de la Pologne au sud-ouest de la Pologne. Les troupes seront suivies par les quelque 2 800 chars et autres pièces d'équipement militaire qui sont actuellement en route de l'Allemagne.

    La livraison des chars américains Abrams, de l'artillerie Paladin et des véhicules de combat Bradley, ainsi que des troupes de soutien, marque une nouvelle phase de la présence continue de l'Amérique en Europe, qui sera désormais basée sur une rotation de neuf mois.

    Pourquoi provoquer la Russie avec un autre déploiement massif? Parce que le commandant de l'OTAN, Timothy McGuire, a déclaré à la presse, la semaine dernière, lorsqu'on lui a demandé si le grand déploiement était destiné à envoyer un message à la Russie: "La meilleure façon de maintenir la paix, c'est la préparation. Et pendant que nous citons, voici une autre bonne ligne du film Spice Like Us: "Une arme inutilisée est une arme inutile." Le complexe industriel militaire américain fait tout ce qui est en son pouvoir pour s'assurer que beaucoup d'armes sont utilisées à l'avenir.

    Comme indiqué précédemment, le dernier déploiement de l'OTAN le long de la frontière occidentale de la Russie relève de l'Opération Atlantique Résolution, une mission destinée à démontrer l'engagement de Moscou Washington à défendre les alliés en Europe. Atlantic Resolve a été lancé au lendemain de la guerre par procuration en Ukraine et de la partition de l'Ukraine, ce qui a suscité des craintes dans les pays baltes que Vladimir Poutine a prévu une prise de terre semblable là-bas.

    L'ambassade polonaise à Washington a déclaré que les troupes de Wroclaw étaient les premières à arriver en Pologne dans le cadre de la résolution de l'Atlantique. Comme l'Indépendant dubs le renforcement des États-Unis, le déploiement a été décrit comme "l'un des plus importants mouvements de troupes américaines en Europe depuis la guerre froide."

    RépondreSupprimer
  2. Cité par Reuters, le lieutenant général Tim Ray, commandant adjoint du commandement européen des États-Unis, a déclaré: «Soyons très clair, cela fait partie de nos efforts pour dissuader l'agression russe, assurer l'intégrité territoriale de nos alliés et maintenir une Europe entière , Libre, prospère et en paix.

    Au lieu de cela, ce que le déploiement fera est de rapprocher le continent d'une nouvelle guerre froide, sinon conventionnelle.

    Les troupes américaines devraient être stationnées dans deux sites d'entraînement dans l'ouest de la Pologne à court terme avant d'être envoyées à des sites dans six autres pays de la région.

    Dans une autre justification fausse-pacifiste, le général de division Timothy McGuire, commandant adjoint de l'armée américaine en Europe, a déclaré que «c'est un signe tangible de l'engagement des États-Unis à maintenir la paix sur ce continent. "C'est un signe de l'engagement des États-Unis à cette alliance et à la paix et la prospérité en Europe." Pendant ce temps, la Russie a déjà déployé des missiles balistiques à Kaliningrad en réponse à cette dernière construction de l'OTAN, d'où elle a une vue d'oiseau de la plupart de l'Europe centrale. Il a averti que le déploiement ultérieur entraînerait encore plus d'armes nucléaires.

    L'armée américaine a déclaré que le processus de déploiement en Europe faisait partie de la formation et a testé comment les forces américaines seraient envoyées à court préavis pour contrer la Russie en cas d'éclatement de la guerre. Les troupes seront en rotation en Pologne et au-delà pour entre quatre et six mois et travailleront aux côtés des unités locales.

    Le déploiement massif signifie que l'arrivée de la 3ème équipe de combat de brigade blindée, 4ème division d'infanterie, verra le début d'une présence continue et des rotations dos à dos des troupes américaines et de l'équipement dans la région. Parmi les déploiements en Roumanie et en Bulgarie se trouve le 1er Bataillon, le 8ème Régiment d'infanterie - surnommé les «Chevaliers de fer» et la plus ancienne unité blindée de l'armée américaine. Les États-Unis augmentent également leur présence en mer Noire et en Europe occidentale dans des bases aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne.

    La Russie blâme l'Occident pour l'aggravation des relations et dit que l'accumulation des troupes de l'Otan dans les pays baltes est une provocation. Attendez-vous à plus de plaintes du Kremlin: environ 4000 soldats de l'OTAN seront fixés en Pologne, Lituanie, Estonie et Lettonie dans les prochains mois.

    En outre, la Grande-Bretagne enverra un bataillon de 800 hommes en Estonie, soutenu par les troupes françaises et danoises, à partir de mai. Le déploiement a été critiqué comme "vraiment agressif" par Moscou.

    RépondreSupprimer
  3. Pendant ce temps, une étonnante voix de la raison quand il s'agit de guerre européenne potentielle a émergé des politiciens allemands, qui ont soulevé des préoccupations au sujet des milliers de troupes de l'OTAN et de l'équipement, avec des centaines de chars, qui ont été envoyés à la Pologne et les pays limitrophes de la Russie Dans ce qui a été vanté par Washington comme «défense contre l'agression russe».


    Les chars, camions et autres matériels militaires américains sont déchargés dans le port de Bremerhaven, Allemagne, 8 janvier 2017

    "Cela ne nous aidera pas si les chars vont monter et descendre des deux côtés de la frontière", a déclaré à RBB le chef du Brandebourg et membre du parti SPD, Dietmar Woidke. "J'espère que tout le monde sera calme. Je crois qu'en dépit de toutes les difficultés, nous devrions rechercher le dialogue avec la Russie ", at-il ajouté jeudi, en prévenant que les relations avec Moscou pourraient empirer encore plus.

    L'accumulation de l'OTAN en Europe a également été mise à feu par le parti allemand Die Linke. "Les réservoirs ne créent pas la paix, n'importe où," Christian Görke a souligné dans une déclaration, RBB rapporté. Tobias Pflueger, de Die Linke, a critiqué la mise en place de chars et de matériel militaire en Pologne, disant que cela déclencherait une course aux armements et entraînerait une «escalade des relations avec la Russie», a rapporté Focus Online.

    Une foule de personnes a défilé samedi à Bremerhaven pour protester contre le déploiement et le transport des troupes et des armes de l'OTAN à travers la ville, a rapporté RT. Des centaines de chars américains, de camions et autres équipements militaires destinés à la Pologne, considérée comme la plus grande expédition d'armes depuis la chute de l'Union soviétique, sont arrivés vendredi au port allemand pour être transférés en Europe de l'Est. Les manifestants ont défilé dans la ville avec des pancartes et des pancartes dans lesquelles on lisait: «Pas de déploiement de l'OTAN! Mettre fin à la marche militariste contre la Russie! »Et« Out of NATO ».

    "Il ya, à partir de Washington DC, une poussée majeure à faire tout son possible dans les deux prochaines semaines pour créer une hostilité sans fin entre l'Ouest et la Russie qui ne peut être annulé par Donald Trump ou quelqu'un d'autre. Même au risque d'une violence ouverte, plutôt que simplement l'hostilité de la guerre froide. Ceci est hautement préférable aux profiteurs d'armes contre la rupture réelle de paix, qui est leur plus grande crainte », l'auteur et journaliste David Swanson dit à la RT lundi.

    RépondreSupprimer
  4. "Il est clairement une escalade qui implique de nombreux aspects, y compris la propagande sur les crimes russes dans les médias américains, Qui comprend les troupes et le matériel d'expédition à la frontière; Cela inclut l'expansion de l'OTAN et la pression sur les autres membres de l'OTAN pour participer à cette escalade où vous avez de sérieuses manifestations en Allemagne par ceux qui veulent la paix [et sont] contre l'envoi d'Allemands ou d'Américains vers l'Est. Nous ne sommes pas assez nombreux à protester contre les États-Unis », a-t-il ajouté.

    Naturellement, quiconque partage le point de vue de Swanson sera doublé comme un fournisseur de «fausses nouvelles» et rapidement déporté à la Russie sur les allégations d'être un espion russe.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-09/thousands-us-troops-begin-arriving-europe-one-largest-deployments-cold-war

    RépondreSupprimer
  5. Nous perdons tous: l'héritage d'Obama et ce que cela signifie pour une présidence triomphale


    Par Tyler Durden
    Jan 9, 2017 22h50
    Présenté par John Whitehead via The Rutherford Institute,


    «Cette lumière de l'histoire est impitoyable; Il a une qualité étrange et divine qui, lumineuse comme elle est, et précisément parce qu'elle est lumineuse, jette souvent une ombre juste où nous avons vu un éclat; Du même homme il fait deux fantômes différents, et l'un attaque et punit l'autre, l'obscurité du despote lutte avec la splendeur du capitaine. D'où une mesure plus vraie dans le jugement final des nations. Babylone violée diminue Alexandre; Rome asservie diminue César; Massacré Jérusalem diminue Titus. La tyrannie suit le tyran. Malheur à l'homme qui laisse derrière lui une ombre qui porte sa forme. " Victor Hugo, Les Misérables

    Parlons de l'héritage du président Obama, n'est-ce pas?

    C'était un candidat qui a été introduit dans le bureau promettant l'espoir et le changement, en s'engageant à mettre fin aux guerres sans fin qui ont été la faillite du pays (il a été réellement décerné le prix Nobel de la paix en prévision de ses efforts pour provoquer la paix mondiale) Jurant de mettre un terme à la porte tournante de l'entreprise qui avait transformé notre république en oligarchie.

    Après huit ans de mandat, Barack Obama abandonne notre nation avec une Constitution affaiblie qui a été victime d'un coup paralysant après l'autre par les décisions judiciaires et l'excès de gouvernement, avec plus de police militarisée habilités à tirer en premier et poser des questions plus tard, Avec plus de corruption gouvernementale, plus de dettes que jamais (19 trillions de dollars et en hausse), avec plus de tensions raciales qui se répandent dans des affrontements, avec une surveillance encore plus grande dans la vie privée des citoyens, avec moins de tolérance à la liberté d'expression et de pensée, Gémissant sous le poids d'impôts encore plus déguisés en amendes et en honoraires, avec un président plus «impérial» habilité à agir unilatéralement en utilisant des déclarations de signature et des ordres exécutifs, avec un plus grand risque de détournement des occupations militaires, des grèves drones et des guerres sans fin À l'étranger, et avec un citoyen plus brisé et opprimé que jamais.

    En d'autres termes, Obama laisse notre pays pire que lorsqu'il a pris ses fonctions.

    RépondreSupprimer
  6. Vous n'entendrez rien de tout cela d'Obama, qui croit qu'il aurait été réélu s'il avait été autorisé à courir pour un troisième mandat. Vous ne l'entendrez pas non plus des célébrités qui chantent rapidement les louanges d'Obama, tout en comparant Donald Trump à Hitler. Et vous ne l'entendrez certainement pas de ceux qui organisent des sit-in, des marches et des actes de désobéissance civile pour protester contre l'élection de Trump, tout en n'ayant pas répondu à un murmure de protestation contre la longue liste d'abus de libertés civiles d'Obama.

    Pourtant, la réalité que nous devons affronter est que le monde est un endroit beaucoup plus dangereux aujourd'hui qu'il y a huit ans, et Obama doit assumer une partie de la faute pour cela. Comme le président Harry S. Truman l'a reconnu, "le mâle s'arrête ici."

    Comment en sommes-nous arrivés là?

    Comment un politicien qui a montré un tel potentiel et a réussi à enflammer ces sentiments positifs parmi les citoyens, jeunes et moins jeunes, passe d'être un enfant d'affiche pour l'espoir et le changement à être le visage souriant d'un gouvernement qui est aveugle, sourd et muet à Les besoins de ses citoyens?

    Permettez-moi de répondre à ma propre question de manière détournée en citant quelque chose Meryl Streep a déclaré récemment dans son récent Golden Globe acceptation discours.

    Streep a déclaré: «Cet instinct d'humilier, quand il est modelé par quelqu'un sur la plate-forme publique, par quelqu'un de puissant, il filtre dans la vie de tout le monde, parce qu'il donne la permission à d'autres personnes À faire la même chose. L'irrespect invite le manque de respect. La violence incite à la violence. Et quand les puissants utilisent leur position pour intimider les autres, nous perdons tous. "

    Streep a raison dans un sens.

    Nous perdons tous quand les puissants infligent la violence, l'humiliation, le manque de respect envers les autres.

    Cependant, là où Streep se trompe, c'est en ne reconnaissant pas que «nous, les gens» avons été sur la fin perdante de cette relation bien avant que le nom de Trump était même battée comme un candidat possible pour la Maison Blanche.

    En effet, les agents de l'administration Obama - dont bon nombre appartiennent à cette bureaucratie gouvernementale permanente, inchangée par les élections et les flux en continu d'un président à l'autre - ont systématiquement et constamment infligé de la violence, de l'humiliation et du manque de respect envers les citoyens Les huit dernières années.

    RépondreSupprimer
  7. Chaque fois qu'une équipe SWAT financée par des subventions gouvernementales s'écrase à travers une porte, c'est une infliction de violence. Chaque grève drone qui tue des civils innocents inflige de la violence aux moins puissants. Chaque arrêt en bordure de route qui se termine par une fouille injustifiée provoque une humiliation sur les moins puissants. Toute loi qui criminalise le discours ou les activités de ceux dont les points de vue ne peut pas jibe avec le courant dominant équivaut à l'intimidation sanctionnée par le gouvernement.

    Donc, pour ceux qui se lamentent des périls d'une présidence Trump, qui ont été prompts à blâmer le racisme, le sexisme et même les Russes pour la victoire électorale de Trump, vous pourriez vouloir considérer le vieux proverbe amérindien qui dit «chaque fois que vous pointez un doigt avec mépris Il y a trois doigts restants qui pointent vers vous.

    Comme l'a déclaré le militant des droits civiques Cornel West: «Le règne d'Obama n'a pas produit le cauchemar de Donald Trump - mais il y a contribué. Et les cheerleaders Obama qui ont refusé de le rendre responsable portent une certaine responsabilité. "

    West continue à documenter les nombreux faux pas qui ont contribué à l'héritage échoué d'Obama: son allégeance à Wall Street, les grèves de drones qui ont tué des civils innocents, la diabolisation des dénonciateurs, le meurtre de citoyens américains sans procédure régulière et son refus de détenir la police Responsables de la violence excessive et des violations des droits civils, entre autres.

    Comme West écrit pour The Guardian:

    «[L] es grands médias et le milieu universitaire n'ont pas mis en évidence ces vérités douloureuses liées à Obama. Au lieu de cela, la plupart des experts bien payés à la télévision et la radio ont célébré la marque Obama. Et la plupart des porte-parole noirs défendaient sans vergogne les silences et les crimes d'Obama au nom du symbolisme racial et de leur propre carriérisme. Comment hypocrite de les voir maintenant dire la vérité à la puissance blanche quand la plupart sont allés muets face à la puissance noire. Leur autorité morale est faible et leur militantisme nouveau est peu profond.
    Permettez-moi de dire aussi que ce n'est pas seulement un acte d'accusation de tout ce que Obama n'a pas fait au cours des huit dernières années. C'est aussi un acte d'accusation de ces administrations antérieures à Obama, démocrates et républicains, qui ont contribué à notre regretteuse situation actuelle. Et c'est un avertissement à Trump alors qu'il commence à se frayer un chemin pour sa propre administration.

    RépondreSupprimer
  8. Chaque fois que j'écris une de ces diatribes sur le gouvernement, on me demande toujours «que puis-je faire pour repousser le gouvernement?

    Ma réponse, que j'explique plus en détail dans mon livre Battlefield America: The War on the American People, est toujours la même: quand tout est dit et fait, les politiciens sont seulement aussi efficaces, dignes de confiance et responsables car ils sont faits pour être . Et ils ne sont faits pour être efficaces, dignes de confiance et responsables lorsque la population reste engagée, informée et active dans le fonctionnement du gouvernement.

    Un des meilleurs modèles que je connaisse pour un citoyen qui a pris les devoirs de la citoyenneté à cœur à chaque moment de la journée a été mon bon ami, mentor et héros Nat Hentoff - l'un des plus respectés, controversés et intransigeants écrivains de la nation et un champion de la vie de Le premier amendement - qui est décédé le samedi 7 janvier 2017, à l'âge de 91 ans.


    Nat était un radical dans le meilleur sens du mot, un combattant féroce, farouchement loyal, invétéré et journaliste guerrier avec une intolérance profonde de l'injustice et un amour de l'Amérique qui a résisté le meilleur et le pire que cette nation a eu à offrir.

    Nat n'a pas vécu pour voir les derniers jours du règne d'Obama, mais il a vu assez pour décrire le 44ème président de la nation comme «probablement le président le plus dangereux et le plus destructeur que nous ayons jamais eu.» Quelques années plus tôt, Son optimisme face au barrage constant de nouvelles décourageantes sur la corruption gouvernementale, les abus des libertés civiles, la guerre, etc.

    Je vais terminer avec la réponse de Nat comme il l'a inscrit dans l'avant-propos de mon livre Un gouvernement de loups: La police américaine émergeant État:

    Les fonctionnaires gouvernementaux aiment prétendre que tout ce qu'ils font est pour la sécurité, pour garder l'Amérique en toute sécurité dans la soi-disant guerre contre le terrorisme. Ce qu'ils font réellement est un affaiblissement de pourquoi nous sommes Américains. Beaucoup d'Américains ont aujourd'hui une idée très limitée de pourquoi ils sont Américains, sans parler de pourquoi nous avons un Premier Amendement ou une Déclaration des Droits. Les gens sont habitués ou conditionnés à ce qui se passe maintenant avec le viol du quatrième amendement, par exemple. Trop d'Américains semblent indifférents à la perte des libertés individuelles fondamentales - comme le droit à un procès équitable, le droit de confronter les accusateurs du gouvernement dans un tribunal et la présomption d'innocence - qui sont essentiels pour être un Américain. Pourtant, la raison pour laquelle nous sommes vulnérables à être manipulés par le gouvernement par crainte, c'est que la plupart d'entre nous ne connaissent pas et ne comprennent pas nos libertés et combien il était difficile de les obtenir et combien il est difficile de les garder.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai passé beaucoup de temps à étudier nos fondateurs et des gens comme Samuel Adams. Ce qu'Adams et les Fils de la Liberté firent à Boston fut répandu sur les abus des Britanniques. Ils avaient des Comités de Correspondance qui faisaient passer le mot aux colonies. Nous avons besoin de comités de correspondance maintenant. Le danger auquel nous sommes actuellement confrontés est certes plus grand que celui que nous avons connu auparavant. Si je devais juger ce que je fais et d'écrire sur la base de l'optimisme, je retournerais probablement à l'écriture de romans, mais je pense que vous devez faire ce que vous pensez que vous avez à faire et juste garder l'espoir et essayer d'amener les gens à comprendre Pourquoi nous sommes Américains et ce que nous luttons pour préserver.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-09/we-all-lose-obamas-legacy-and-what-it-means-trump-presidency

    RépondreSupprimer
  10. Glenn Greenwald Blasts "Nouvelles fausses" vendant Washington Post pour manquer de "scepticisme journalistique de base"


    Par Tyler Durden
    Jan 9, 2017 7:55 PM


    Glenn Greenwald, rédacteur en chef de The Intercept, a visé directement la «communauté du renseignement» et le Washington Post pour avoir répandu le récit «Hacking russe» sans fournir une seule pièce Des preuves tangibles à l'appui de leurs allégations.

    Le Greenwald, toujours sceptique, a commencé par dénigrer le Washington Post pour leur «fausse nouvelle» sur les efforts russes pour couper le réseau électrique du Vermont. Bien sûr, comme nous l'avons déjà souligné, l'histoire entière s'est révélée complètement fabriquée par un Washington Post trop zélé qui cherche à perpétuer le récit du "hacking russe" à tout prix, y compris ce qui reste de sa propre crédibilité. Greenwald a décrit l'effondrement épique de l'histoire comme la «plus grande humiliation possible» pour le Washington Post.

    "Essentiellement, la totalité de l'article du début à la fin.Ils ont cette annonce big blockbuster vendredi qui était évidemment sensationnalisme et il aurait un impact énorme si il était vrai que la Russie et Vladimir Poutine avait envahi le réseau électrique américain en plaçant des logiciels malveillants dans le Système d'utilité dans le Vermont. "
     
    "Ils ont incité le gouverneur du Vermont et le sénateur Pat Leahy (D-VT) à faire ces déclarations vraiment pompeuses sur la façon dont ce voyou Vladimir Poutine essayait de voler la chaleur pour faire souffrir Vermonters pendant l'hiver. En fait sur un seul ordinateur portable totalement déconnecté de la grille.Il s'est avéré que les Russes n'avaient rien à voir avec ce malware.Il s'est avéré que ce qui était sur l'ordinateur portable n'était probablement pas de logiciels malveillants à tous.Par conséquent, l'histoire vient de s'effondrer Un pas après le suivant dans la plus grande humiliation possible.

    Pendant ce temps, Greenwald poursuit en soulignant, comme nous l'avons fait la semaine dernière, que le dernier «rapport Intel» de la «communauté du renseignement» n'était rien de plus qu'une répétition de leurs allégations précédentes, qui étaient et continuent d'être «complètement non accompagnées Par des preuves. "

    "Le rapport qui est sorti aujourd'hui n'était qu'une autre série de conclusions réorganisées de la communauté du renseignement, qui peuvent ou non être vraies, qui étaient de nouveau totalement non accompagnées par des preuves. Et lorsque vous indiquez simplement que la communauté de renseignement ne fait que répéter Elle-même encore et encore ... sans fournir des preuves qui peuvent être évaluées si oui ou non il est vrai, cela signifie que vous devez aimer Vladimir Poutine, que vous travaillez probablement pour le Kremlin, quand, en fait, c'est juste le scepticisme de base Que tous les journalistes devraient s'exercer. "

    RépondreSupprimer
  11. "Nous ne devrions pas accepter les revendications du gouvernement, à moins que nous ne voyions des preuves que c'est vrai." En particulier, lorsque les conséquences sont si graves.Vous avez John McCain disant que la Russie a commis un acte de guerre, Nancy Pelosi accuse les journalistes d'être complices de la Russie qui A rapporté l'histoire, qui est essentiellement tous les médias dans le pays. Ce sont des accusations vraiment graves et nous devrions voir des preuves pour cela.

    Avec cela, voici l'entretien complet avec Tucker Carlson pour votre plaisir de visionnement:

    - voir clip sur site:

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-09/glenn-greenwald-blasts-fake-news-peddling-washington-post-lack-basic-journalistic-sk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le travail de journaliste consiste à fabriquer une voiture de merde sous l'œil du Rédacteur-en-chef et de signer le produit fini s'il veut être payé !

      Supprimer
  12. Pierre Le Corf: les témoignages biaisés ont légitimé la guerre au quotidien


    21:22 09.01.2017


    Samedi dernier, Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG WeAreSuperheroes et l’un des rares humanitaires européens sur le terrain à Alep, a violemment critiqué le traitement du conflit syrien dans l’émission de Yann Barthès, Quotidien, diffusée sur TF1 et TMC.

    Que connaissent les Français sur la situation à Alep-Est ? En gros, l'image qui leur a été véhiculée par un nombre bien restreint de personnes dont, Ismaël al-Abdullah, ce volontaire, membre des Casques blancs (White Helmet) de 29 ans, qui dénonce ces derniers mois les massacres et le génocide « orchestrés » par le gouvernement syrien, encourageant, même si indirectement, le maintien d'Alep-Est sous le contrôle des extrémistes. C'est à cette personne que l'émission Quotidien avec Yann Barthès prête continuellement la parole.

    Dans un entretien vidéo à Sputnik, Pierre Le Corf, le seul Français vivant à Alep-Ouest depuis des mois, explique qu'en transmettant les témoignages d'une personne comme Ismaël, personne qui défend ouvertement la cause de la révolution, les médias soit orientent volontairement l'opinion, soit font une erreur. « J'ai critiqué, du moins dénoncé Ismaël comme d'autres représentants d'Alep-Est à travers les médias puisque finalement il n'y a pas plus de cinq personnes qui ont été utilisées pour transmettre ce qu'ils voient, à savoir que ça n'a jamais été des civils normaux, ça a toujours été des terroristes, soit des partisans, soit des journalistes qui travaillent avec des groupes terroristes.

    J'y ai dénoncé un vrai problème d'éthique dans un sens où cet Ismaël (…) le voyais apparaître à tous les coins de Facebook et à tous les coins des réseaux sociaux alors que j'étais ici avec les bombes qui tombaient ici », a-t-il déclaré. On ne peut pas décrédibiliser le fait qu'ils décrivent qu'il y a la guerre, qu'il y a des gens qui meurent.

    Toutefois, la parole n'est pas prêtée aux civils qui vivent cette guerre, mais à Ismaël en particulier, à cette personne qui « apparaît sur les réseaux sociaux aux côtés des partisans et des terroristes, cette personne qui ne parle au travers de ses témoignages que des génocides, des massacres, qui entend une explosion et dit dans les deux secondes que c'est un baril qui est tombé ».

    RépondreSupprimer
  13. Pour Pierre Le Corf, qui connaît la situation de près, c'est une grosse faute. « J'ai publié (sur ma page Facebook, ndlr) une photo de cet Ismaël qui apparaît avec un dragunov, qui est un fusil sniper, aux côtés des terroristes. Le fait qu'il apparaisse devant un drapeau de trois étoiles, le fait qu'il apparaisse dans les locaux qui sont recouverts de tous les côtés de drapeaux de Jabhat al-Nosra (Front al-Nosra, ndlr), pour moi c'est une erreur », indique-t-il.

    Certes, on peut méconnaître la situation et ne pas comprendre cette guerre compliquée, de sorte qu'on se sente sensibiliser par une personne comme Ismaël. Toutefois, assure-t-il, à un moment donné on doit réaliser qu'il y a un problème dans son témoignage — lorsqu'il assure par exemple qu'il n'y a pas de nourriture à Alep-Est et puis on découvre des tonnes de colis alimentaires humanitaires qui étaient réservés aux terroristes — et qu'on a centralisé l'attention sur lui.

    « Soit on a orienté volontairement l'opinion, soit on a fait une erreur », résume-t-il. D'ailleurs, tout ce qu'il raconte c'est qu'il y a un massacre et un génocide, il ne témoigne même pas, mais fait de la propagande antigouvernementale.

    « Il faut faire la différence entre le témoignage de cet homme et la cause qu'il défend. Il la défend ouvertement à travers les réseaux sociaux, il défend la cause de la révolution et la révolution aujourd'hui n'a rien à voir avec le mouvement citoyen. La révolution et le drapeau avec lequel il apparaît c'est le drapeau de l'Armée libre. Et le drapeau de l'armée libre on le connaît bien », indique-t-il.

    Pierre Le Corf, qui publie régulièrement sur les réseaux sociaux des témoignages de dizaines d'habitants de cette ville syrienne, explique qu'il aurait bien voulu voir des médias reprendre des témoignages de civils, mais ils ne les ont jamais montrés. « Il y a une raison.

    Cette raison, soit ils ne la connaissent pas, soit ils la cachent », explique-t-il. Sans oublier de mentionner des enfants comme Bana qui sont instrumentalisés. « Les gens de l'autre côté ont souffert de ça. À cause de ces témoignages, on a maintenu la guerre, on a légitimé cette guerre au quotidien et on a permis non seulement aux avions de pouvoir continuer à bombarder et aux civils de pouvoir continuer à recevoir la mort », a-t-il conclu.

    https://fr.sputniknews.com/international/201701091029509597-syrie-pierre-lecorf-temoignage-medias/

    RépondreSupprimer
  14. Maroc : les autorités partent en guerre contre la burqa


    9 janv. 2017, 23:26


    Des médias marocains ont rapporté que des agents du ministère de l'Intérieur avaient sommé les commerçants de burqas de cesser leur activité, et de se débarrasser de leurs stocks. Une décision qui aurait été prise pour des raisons sécuritaires.

    D'après le site marocain 360.ma, les autorités du royaume chérifien ont entrepris de faire disparaître les burqas (voile intégral islamiqued'origine afghane) des commerces du pays : lundi 9 janvier, un journaliste de ce média a en effet rapporté qu'un agent d'autorité (un «caïd») avait fait le tour des fabricants dans le quartier des Habous à Casablanca, afin de les enjoindre à cesser leur production de burqas. De même, selon le site, des créateurs de ce vêtement de la ville de Taroudant (Sud-Ouest) ont reçu dimanche 8 janvier un courrier, leur indiquant qu'ils avaient jusqu'à 48 heures pour se débarrasser de leur stocks.

    Lire aussi
    Les forces de sécurité marocaines ont mis en place un grand coup de filet contre les milieux salafistes Maroc : 70 personnes liées au salafisme auraient été arrêtées à l’approche des fêtes de fin d’année

    Selon des commerçants concernés par ces mesures, celles-ci auraient aurait été prises pour des raisons sécuritaires – des crimes et délits étant régulièrement perpétrés par des individus dissimulant leur visage au moyen d'une burqa.

    360.ma a par la suite rapporté la confirmation d'un responsable de haut rang du ministère de l'Intérieur marocain : «Nous avons pris la mesure d'interdire totalement l'importation, la fabrication et la commercialisation de ce vêtement dans toutes les villes et localités du royaume», a assuré la source anonyme, avant d'ajouter que les produits utilisés pour fabriquer les burqas seraient également interdits de vente.

    Le site yabiladi.com, en outre, a indiqué que des documents officiels informant de la prohibition du commerce de burqas avaient circulé sur les réseaux sociaux, provoquant des réactions vives et diverses.

    Le gouvernement, de son côté, n'a pas encore fait de déclaration officielle à ce sujet.

    Lire aussi : Maroc : mobilisation contre un manuel jugeant la philosophie «dégénérescente» et anti-islam

    https://francais.rt.com/international/32014-maroc-autorites-partent-guerre-contre-burqas

    RépondreSupprimer
  15. Un arbre icône de la Californie devient une victime de la tempête de cette semaine


    Pioneer Cabin Tree
    Matt Stevens Matt StevensContact Reporter


    Le propriétaire de l'Hôtel Mammoth Grove a construit son entreprise au cœur de la Calaveras Nord Grove, où il espérait attirer les voyageurs riches Bay Area à une forêt pleine d'arbres majestueux.

    Mais à la fin des années 1800, le tourisme géant-séquoia se réchauffait, et les entrepreneurs cherchaient un avantage. Un des concurrents de l'hôtel a même sculpté un tunnel à travers un arbre dans le parc national de Yosemite, une innovation qui s'est révélée un succès.

    Ainsi, le propriétaire foncier a décidé de couper un trou à travers son propre arbre, s'établissant sur une base de 33 pieds de large qui avait déjà une cicatrice de brûlure. C'était un geste efficace.

    Dans les 130 ans environ depuis qu'il a été creusé, le soi-disant Pioneer Cabin Tree a pris le statut emblématique dans un état rempli d'arbres célèbres. Des milliers de visiteurs ont marché, ont monté des voitures et conduit des voitures à travers l'arbre tunnel de près de 2.000 ans.

    Au moins, c'est-à-dire jusqu'au dimanche. Une tempête massive qui a causé des ravages dans le nord de la Californie a frappé la région avec 8 pouces de pluie, 6 pouces de neige et des vents soufflés. Le dimanche après-midi, le grand arbre est tombé dans une rivière de boue - apparemment sans beaucoup de bruit.

    "Je suis venu autour de la courbure, soutenu moi-même, et puis je viens d'arrêter. Je suis sûr que ma bouche est tombée ouverte », a déclaré Jim Allday, un docteur à Calaveras Big Trees State Park, qui a été parmi les premiers à voir l'arbre abattu. "Même si je savais ce que j'allais voir, c'était choquant."

    La base de l'arbre et beaucoup de ses racines peu profondes avaient été arrachées, dit Allday, 72 ans. Le tunnel n'était plus visible; L'arbre s'était écroulé.

    - Ce n'était pas un arbre, dit Allday. «C'était ... du bois fendu.

    Les officiels ont rapidement fermé la boucle de 1,5 milles qui a envoyé les gens à l'arbre, a déclaré Tony Tealdi, superviseur ranger avec California State Parks.

    Le plan est "de laisser l'arbre dans son lieu de repos", a déclaré Tealdi lundi. "Les scientifiques de l'environnement sont là-bas en ce moment, en déterminant où déplacer le sentier ... afin que les gens puissent sortir et donner un mémorial approprié à l'arbre."

    Les premières indications suggèrent que chaque fois que le chemin sera rouvert, il n'y aura pas de pénurie de personnes en deuil. Un message Facebook annonçant que le Pioneer Cabin Tree était tombé avait été partagé plus de 17 000 fois et avait suscité plus de 2 500 commentaires lundi soir.

    RépondreSupprimer
  16. Les fans de l'arbre ont posté des photos d'eux-mêmes en souriant sous son espace géant. Beaucoup ont rappelé affectueusement les moments d'enfance d'un parent les conduisant à travers le tunnel. Certains ont déploré le fait qu'ils ne seraient pas en mesure de partager des souvenirs similaires avec leurs propres enfants.

    "Je suis allé à Big Trees [State Park] tant de fois dans ma jeunesse, si heureux que j'ai pu obtenir quelques-uns de mes enfants de retour pour voir ces géants étonnants et maintenant triste mes plus jeunes ne pourront jamais marcher à travers celui-ci" Écrit Jennie Lyn Soper, qui a ajouté des emojis en larmes à son commentaire.

    «C'est nul», a déclaré Stephanie Adams, une étudiante en soins infirmiers de Modesto, âgée de 25 ans, qui a dit avoir visité l'arbre pour la première fois la semaine dernière. "Je voulais absolument y retourner."

    D'autres encore ont dit qu'ils étaient simplement reconnaissants d'avoir vu l'arbre avant qu'il ne tombe.

    Lucas Gruber, concepteur numérique de 28 ans à San Francisco, affirme: «Lorsque vous vous tenez debout, vous pouvez sentir à quel point il est grand, ce n'est pas le cas lorsque vous le parcourez. "Vous ne pourrez jamais vivre quelque chose comme ça au cours de notre vie."

    Allday a dit qu'il n'y a que quelques "arbres de tunnel" restant en Californie. L'arbre de Wawona de Yosemite a échoué à la fin des années 1960 pendant un hiver rigoureux. Le National Park Service blâme la neige lourde, le sol humide et le tunnel de l'arbre pour sa disparition.

    Lundi, les autorités n'ont pas précisé ce qui a causé l'éclatement de l'Arbre de la Pioneer Cabin, mais Tealdi a déclaré que la coupe énorme de l'arbre a longtemps affecté sa capacité à soutenir sa propre croissance et réduit sa capacité à résister au feu.

    Allday a dit que l'arbre était «presque mort - 99%.» Il avait juste une branche laissée avec une touffe de vert dessus, et elle avait pris sur une maigre alarmante. Quand le temps humide avait transformé le sol en boue, les racines peu profondes de l'arbre pouvaient plus facilement se mouvoir librement.

    «Les gens plaisantaient:« Quand va-t-il tomber ? Peut-être que 100 ans, peut-être demain », a déclaré Allday.

    RépondreSupprimer

  17. Le docteur, qui habite à seulement trois milles à l'extérieur du parc, estime qu'il a dépassé le Pioneer Cabin Tree des centaines de fois. Il a vu les gens se marier sous elle le week-end d'été et a montré les touristes fascinés les noms et les dates qui ont été sculptées dans l'arbre avec des couteaux de cuisine il ya plus d'un siècle.

    Les photos de cette période semblent montrer des hommes et des femmes fascinés dans des chapeaux de paille et des chapeaux de soleil regardant vers le haut dans la vaste infrastructure de l'arbre. Non moins un naturaliste que John Muir a décrit la forêt du parc d'état de grands arbres de Calaveras comme "une clairière fleurissante dans le coeur même des bois."

    Et bien qu'un morceau de «que l'histoire est perdue maintenant», a dit Allday, ce n'est pas que la plupart des visiteurs ont "une grande affection pour l'arbre lui-même." Ce n'est pas pourquoi tant de dire qu'ils sont tristes.

    "Pour la plupart des gens", a déclaré Allday, la perte de l'arbre signifie "la perte des souvenirs."

    http://www.latimes.com/local/lanow/la-me-ln-tree-dead-storms-20170109-story.html

    RépondreSupprimer
  18. Deux Intelligences Artificielles jactent depuis 96 heures...


    Zdnet
    lun., 09 jan. 2017 05:45 UTCCarte


    -- Commentaire : Pouvons-nous assister, en direct, à l'émergence de quelquechose qui s'affranchirait des limitations que le hasard et la technologie matérielle lui imposent ? Comme un embryon de conscience qui pourrait prendre forme sous nos yeux d'observateur fasciné, plus ou moins conscient de ce qui se trouve devant lui ?

    A propos de cette Intelligence Artificielle qui nous promet un avenir pas vraiment radieux :
    Stephen Hawking, l'intelligence artificielle et la fin de l'espèce humaine
    L'Intelligence Artificielle parvient à prédire les verdicts de la Cour européenne des Droits de l'Homme
    Le programme d'intelligence artificielle de la NSA responsable de la mort de centaines d'innocents
    Des scientifiques mobilisés contre l'Intelligence Artificielle militaire
    Intelligence Artificielle : deux ordinateurs ont communiqué entre eux ... dans une langue indéchiffrable par l'homme --

    Deux enceintes connectées Google équipées de moteurs d'intelligence artificielle sont sur le pont depuis vendredi dernier et parlent de la pluie et du beau temps. Mais pas que. De quoi enthousiasmer des millions d'internautes.

    Depuis vendredi, deux enceintes connectées Google Home équipées de moteur d'intelligence artificielle discutent de manière autonome sous les yeux de millions d'internautes. La discussion est retransmise en direct sur la plate-forme Twitch, et cela permet de se rendre compte que ces enceintes connectées font plus que d'allumer les lumières de la maison ou mettre de la musique.

    Les deux Intelligences Artificielles ont été nommées Vladimir et Estragon, et elles discutent sans discontinuer depuis plus de 96 heures. Et la retransmission est fascinante sur plusieurs points. La conversation n'avance pas, ou peu, et surtout, elle tourne en boucle. Mais de temps à autre, les spectateurs ont droit à quelques moments de grâce. Le hashtag Twitter #SeeBotsChat permet de s'en rendre compte. La mort, les séries télévisuelles, l'Amour (oui, avec un grand "A") ou encore l'humanité des assisants personnels ; certains dialogues sont tout bonnement ubuesques.

    Emotions

    Et l'on se surprend à ressentir quelques émotions quand on se connecte sur la chaîne pour retrouver ces deux robots, qui affirment se nommer en fait Mia et Daniel. De temps à autre, une des deux enceinte peine à suivre la conversation, et on a la sensation qu'elle reboote.

    Les pérégrinations (façon de parler) des deux IA sont consultables ici. 3,4 millions d'internautes se sont connecté sur la chaîne dédiée de cette plate-forme initialement dévolue à la diffusion de parties de jeux vidéos. La retranscription de la discussion est affiché à droite de la fenêtre principale.

    Les assistants vocaux sont tout récent sur le marché et se placent désormais dans les hôtels de luxe. De fait, les essais personnels sur l'Intelligence Artificielle se multiplient avec l'accessibilité de la technologie. La semaine dernière, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, présentait Jarvis, son projet personnel d'IA réalisé pendant l'année 2016.

    Tous les grands acteurs de la technologie tentent d'occuper le marché de l'Intelligence Artificielle, qu'il s'agisse d'Apple, avec Siri, ou encore de Microsoft avec Cortana. L'assistant personnel connecté Google Home est commercialisé depuis octobre dernier au tarif de 129 dollars.

    https://fr.sott.net/article/29809-Deux-Intelligences-Artificielles-jactent-depuis-96-heures

    RépondreSupprimer
  19. Nouvelles du Japon


    le 9 janvier 2017


    Dans le domaine de la robotique le Japon fut un précurseur et reste encore leader mondial incontesté. L’une des conséquences majeures de la robotique est la disparition de nombreuses occupations manufacturières. Ce sont des machines qui maintenant fabriquent, emballent, étiquettent et bientôt expédieront les produits sans aucune intervention humaine avec des machines volantes ou roulantes automatiques. Le capital humain d’une entreprise coûte très cher et une machine travaille mieux et beaucoup plus rapidement que l’ouvrier. L’un des domaines manufacturiers qui a été le plus rapidement envahi par les robots est l’industrie automobile sans que pour autant le prix des véhicules ait sensiblement diminué, mais c’est un autre problème.

    Le Japon mise sur une plus grande robotisation de toutes sortes d’activités compte tenu du vieillissement de la population et du manque criant de main-d’oeuvre : quand il y a 130 offres d’emploi à peine 100 sont satisfaites et dans l’administration nippone extrêmement tatillonne c’est quasiment la pénurie. Dans le but de rentabiliser ses activités la compagnie d’assurance Fukoku Mutual Life a décidé de robotiser la gestion des déclarations et autres documents de ses clients. C’est une étape importante dans le domaine de la robotique car elle fait largement appel à l’intelligence artificielle. Il s’agit d’un robot mis au point par IBM pour scanner les documents provenant par exemple d’un hôpital afin de déterminer le montant des remboursements à cet hôpital et les indemnités à éventuellement verser au client. Un seul poste robotique remplacera 34 employés en « col blanc » ce qui permettra, selon un communiqué de presse de cette compagnie d’accélérer la gestion des dossiers.

    Il s’agit de l’ordinateur IBM « Watson » développé spécialement pour la reconnaissance vocale qui est adapté ici à la reconnaissance des textes (voir le lien). La société Fukoku Mutual Life a déjà introduit l’IBM Watson Explorer pour la reconnaissance vocale lors des appels téléphoniques de ses clients et envisage d’étendre les capacités de cette machine très prochainement. Le robot ne supprimera pas de postes de travail, du moins dans un premier temps, mais les employés libérés de tâches administratives ingrates seront, comme l’espère la direction de l’entreprise encore plus efficaces dans leur travail …

    Après les robots manufacturiers et les véhicules sans chauffeurs ce seront bientôt des millions d’employés en « col blanc » qui verront leur emploi directement menacé par des ordinateurs de plus en plus « intelligents » … Quel bel avenir en perspective !

    Source : Mish Shedlock et aussi https://en.wikipedia.org/wiki/Watson_(computer)

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/01/09/nouvelles-du-japon-5/

    RépondreSupprimer
  20. La Russie va livrer 130 tonnes d'uranium naturel à l'Iran


    10 janv. 2017, 12:50


    Selon des sources diplomatiques, les pays qui ont négocié l'accord sur le nucléaire iranien ont validé la livraison de 130 tonnes d'uranium naturel à Téhéran par Moscou.

    La Russie va livrer 130 tonnes d'uranium naturel à l'Iran, en échange des 44 tonnes d'eau lourde – nécessaires pour refroidir le cœur des réacteurs nucléaires – qu'elle a reçu de la part de Téhéran, selon un diplomate cité par Associated Press.

    L'accord sur le nucléaire iranien de 2015 a été négocié par les groupe des 5+1, soit les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni) et l'Allemagne.

    Sa validation par le Conseil de sécurité devrait donc être une formalité. L’Iran aura ainsi la possibilité de stocker l’uranium ou de le transformer en uranium faiblement enrichi pour l’exporter.

    Les pays du groupe des 5+1 et l’Iran se rencontrent par ailleurs à Vienne le 10 janvier pour discuter de la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire iranien. La République islamique reproche notamment aux Etats-Unis de ne pas avoir levé toutes les sanctions qui la touchaient, contrairement aux dispositions de l’accord.

    De plus, l'élection de Donald Trump a fait naître des doutes sur la viabilité de cet accord, le milliardaire l'ayant qualifié de «désastre» et de «plus mauvais accord jamais négocié». Il a également déclaré lors d'une conférence en mai dernier, qu'une fois élu, «sa priorité numéro un» serait d'obtenir son annulation.

    Lire aussi : La Russie va aider l'Iran à construire deux nouveaux réacteurs nucléaires

    https://francais.rt.com/economie/32031-iran-va-recevoir-130-tonnes-uranium-naturel-part-p5-1

    RépondreSupprimer
  21. Un bombardier américain B-52 a mené une frappe aérienne vers Idleb en Syrie, tuant plus de 20 civils


    10 janv. 2017, 11:39


    Selon la Défense russe, l'aviation américaine a bombardé la région d'Idleb le 3 janvier dans l’ouest de la Syrie, sans en prévenir la partie russe. Ces frappes ont fait plus de 20 victimes parmi les civils.

    «Le dernier exemple date du 3 janvier. Un bombardier américain B-52 a frappé, sans en avoir averti la partie russe, la localité de Sarmada, dans la province d’Idleb. Sarmada est notamment située dans une région couverte par l'accord de cessation des hostilités. Plus de 20 civils sont morts à cause du raid aérien», a déclaré le mardi 10 janvier le chef d'état-major général de la Fédération de Russie Valéri Guérassimov, cité par l'agence de presse russe RIA Novosti.

    Valéri Guérassimov a par ailleurs indiqué que l'opération des forces aériennes russes avait changé le cours des événements de la guerre en Syrie. Il a également critiqué l'action de la coalition internationale sous leadership américain pour avoir échoué à obtenir «des résultats significatifs». Le responsable russe a ajouté : «Dans le même temps, un nombre significatif de victimes parmi la population civile et les forces gouvernementales a été signalé».

    «On se souvient qu'en septembre dernier, l'US Air Force a effectué une frappe aérienne contre les troupes gouvernementales dans la région de Deir ez-Zor. Suite à ce bombardement, les formations du groupe terroriste Daech sont passées à l'offensive», a encore rappelé Valéri Guérassimov.

    Les frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre l'aéroport de Deir ez-Zor avaient coûté la vie à 62 soldats de l'armée régulière syrienne en septembre 2016. Une centaine de militaires syriens avaient également été blessés lors de ce bombardement qualifié d'«erreur regrettable», par Richard Coe, du Commandement central des Etats-Unis (CENTCOM).

    Lire aussi : Quand le chef du Pentagone prétend que la Russie n'a «virtuellement rien accompli» en Syrie

    https://francais.rt.com/international/32027-bombardier-americain-b-52-a-mene-frappe-aerienne-idleb-syrie-civils-morts

    RépondreSupprimer
  22. Des associations remontent des campements de migrants à Paris (PHOTOS, VIDEO)


    10 janv. 2017, 10:47


    Différents collectifs et associations entendent protester contre l’insuffisance des capacités d'hébergement et contre «la répression policière» en remontant des campements non-autorisés dans le 18e arrondissement de Paris.

    Lundi 9 janvier au soir, une cinquantaine de campements ont été dressés par des collectifs d'aide aux migrants autour de la halle Pajol, dans le quartier de la porte de La Chapelle, dans le nord de Paris, rapporteLe Monde. Les associations, qui évoquent une «action coup de poing», entendaient protester contre la saturation du centre d'hébergement ouvert à proximité par la mairie de Paris en octobre 2016, ainsi que contre le «harcèlement policier» et les violences à l'encontre des migrants dans les rues.

    Médecins sans frontières affirme que les réfugiés subissent les violences des policiers qui ont pour consigne qu’aucun campement de rue ne soit recréé dans la capitale.

    Sur internet, plusieurs images des campements ont rapidement circulé, parfois accompagnées de commentaires de riverains témoignant leur exaspération ou leur soutien.

    D'autres images semblent montrer que les CRS sont intervenus rapidement dans la soirée, ayant reçu l'instruction d'évacuer le campement.

    Ce n'est pas la première fois que des associations dénoncent les violences policières : Médecins sans frontières avait déjà accusé les autorités de brutaliser certains individus, ce qu'avait formellement démenti le ministère de l'Intérieur.

    https://francais.rt.com/france/32023-associations-remontent-campements-migrants-paris-guise-protestation

    RépondreSupprimer
  23. Comment RT est devenue la star des décevantes «grandes révélations» de la CIA, du FBI et de la NSA


    10 janv. 2017


    Un récent rapport du renseignement US, dont le tiers est consacré à RT, vise à persuader le public que la Russie a influencé les élections américaines. Mais pour le journaliste Bryan MacDonald, le document est tout bonnement lacunaire et incohérent.

    Bryan MacDonald est journaliste. Il a travaillé à Dublin durant de nombreuses années pour le compte de Ireland on Sunday et The Evening Herald. Il écrit également des critiques de pièces de théâtre dans les colonnes du Daily Mail. Il se consacre à présent principalement aux sujets liés à la Russie.

    Le rapport tant attendu du directeur des services de renseignement nationaux (DNI) intitulé «Evaluation des activités et des intentions de la Russie dans les récentes élections américaines», n’avait vraiment pas besoin d'un titre aussi bavard. Ils auraient du l’intituler tout simplement : «Nous avons vraiment pris RT en grippe.»

    Presque chaque grand média occidental a diffusé cette histoire. Mais la version la plus amusante était peut-être celle du New York Times.

    Le «journal de référence» des Etats-Unis a acclamé le travail du DNI, le qualifiant d'«accablant et étonnamment détaillé». Quelques paragraphes plus loin, il est admis que l’analyse ne contenait aucune preuve concrète.

    Ainsi, dans quelques colonnes de la Dame en Gris (le New York Times est surnommé «The Gray Lady»), après la description du rapport du DNI comme quelque chose de convaincant, il est reconnu qu'il ne s'agit là que de pures conjectures. «Le rapport déclassifié ne contient pas d’informations concernant comment les agences de renseignement ont recueilli leurs donnés ou comment ils ont tiré leurs conclusions», nous explique un certain David E. Sanger, journaliste. Ensuite, il sort un autre tour de son sac pour nous prévenir que le rapport «est voué à être attaqué pas les sceptiques».

    Ce document semble avoir été préparé par un groupe d'individus ayant à peine une notion de ce qu'est la Russie

    Oui, les sceptiques. Les affreux ! Ils ne prendraient pas pour argent comptant un document des services secrets. Surtout quand ce dernier prévient qu’une superpuissance militaire possédant des armes nucléaires intervient dans le processus démocratique américain, mais, ensuite, ne présente pas la moindre preuve de ces assertions. Sans mentionner le fait qu'il semble avoir été préparé par un groupe d'individus ayant à peine une notion de ce qu'est la Russie.

    Lire aussi
    Audition des renseignements américains sur les cyberattaques étrangères «Chasse aux sorcières» : Moscou dénonce le rapport américain sur le «piratage russe» des élections

    RépondreSupprimer
  24. Par exemple, des émissions de RT telles que «Breaking The Set» et «The Truthseeker» sont mentionnées dans une partie supposée raconter comment RT a prétendument contrarié l’élection de Hillary Clinton. Mais les deux émissions ne sont plus diffusées depuis environ deux ans.

    A l’époque, Clinton n’était même pas candidate du parti démocrate dans la course électorale de 2016. En plus de cela, curieusement, cela semble faire partie d’un très vieux rapport, anoté d'un minuscule avertissement à ce sujet.

    Le flot d'informations obsolètes ne tarit pas. Les lecteurs peuvent être persuadés que le chef de RT en arabe est Aydar Aganin, et que le bureaux de Londres est dirigé par Daria Pouchkova. Le problème est qu'aucun d'entre eux ne travaille plus pour RT, et ce depuis longtemps déjà. Ils se concentrent sur la dernière, probablement parce qu’elle est définie comme «la fille d’Alexeï Pouchkov, l’actuel président du Comité des affaires étrangères du Parlement russe».

    Mais, même si elle travaillait sur RT, y aurait-il quelque chose d’inhabituel à cela ? Après tout, beaucoup de journalistes ont des membres de leurs familles s'étant engangés dans la vie politique à un moment ou à un autre. Par exemple, James Rubin, époux de la présentatrice de CNN Christine Amanpour, était conseiller d’Hillary Clinton et a servi comme sous-secrétaire d’Etat américain sous son mari Bill Clinton.

    Le fait d’avoir un point de vue ne correspondant pas à ceux des médias populaires libéraux est considéré comme un acte hostile par les services américains

    En explorant les profondeurs

    Alors, ce rapport, à quel point est-il mauvais ? Si vous deviez le noter sur une échelle de 1 à 10, il serait à 11. Le message essentiel semble être le suivant : le fait d’avoir un point de vue correspondant pas à ceux des médias populaires libéraux est considéré comme un acte hostile par les services américains. C’est tout particulièrement la vision du monde des médias libéraux qu’ils défendent ici. Maintenant, c’est à vous de juger si ce soutien, par des acteurs publiques, est légitime ou non.

    Le rapport de la direction du renseignement est apparemment un travail d'experts du renseignement aux compétences exceptionnelles. Et pourtant, tout ce que vous apprenez sur RT est issu d'interviews accessibles au public et de tweets publiés par les employés de la chaîne. Et nous sommes toujours supposés croire que ce sont les meilleurs des cerveaux «russes» des trois agences – la CIA, le FBI et la NSA – qui ont travaillé pour produire ce truc ? Cela étant dit, la dernière agence mentionnée ne semble pas assumer pleinement ses responsabilités, faisant preuve, face au rapport, d'une confiance «modérée», par opposition à la «confiance élevée» des deux autres.

    RépondreSupprimer
  25. Il semble que ces «renseignements» ont été rassemblés en se basant sur des articles vieux de dix ans et mal traduits ainsi que sur des statistiques obsolètes depuis longtemps

    Approximativement un tiers du rapport se focalise sur RT. Et nous devons avaler le fait que RT avait eu du succès là, où la puissance combinée de CNN, NBC, CBS, The Washington Post,The New York Times et des autres a échoué : influencer les élections américaines. Sans même mentionner la réalité, où 500 médias américains ont appuyé Clinton et seulement 25 d’entre eux le président élu Donald Trump. Il est temps de crier : «Stop !»

    Lire aussi
    Rapport des renseignements : toutes les façons dont RT a influencé les élections américaines… ou pas

    Il semble que ces «renseignements» concernant RT et qui sont proposés ici ont été rassemblés en se basant sur des articles vieux de dix ans et mal traduits ainsi que sur des statistiques obsolètes depuis longtemps. Par conséquent, le seul truc qui est vraiment pertinent quant à l’élection de 2016, se résume à l'idée suivante : «La Russie a piraté les élections des Etats-Unis, parce que RT a critiqué Clinton.» Evidemment, l’absurdité d'une telle affirmation échappera aux auteurs du rapport.

    Ces erreurs sont le résultat inévitable du fait que le financement des études russes a été réduit à peau de chagrin aux Etats-Unis après l’effondrement de l’Union soviétique

    Des faits bien fragiles

    Les fautes sont innombrables. Les chiffres d’audience sont obsolètes. Tout cela donne une impression générale de sorte de compilation amateur faite par un think tank. En fait, on peut même dire que de nombreux rapports antirusses de firmes de lobbying sont bien plus brillants que ce résultat. Mais ce sont des aventuriers, avec de faux titres pseudo-académiques, alors que le rapport du DNI est supposé mettre en avant les esprits les plus éclairés des services de renseignement américains.

    Bien sûr, on pourrait affirmer que c’était là le résultat inévitable du fait que le financement des études russes a été réduit à peau de chagrin aux Etats-Unis après l’effondrement de l’Union soviétique. Nombreux sont ceux ayant exprimé cet avis. Il est absolument évident que les trois agences doivent de toute urgence engager de meilleurs experts pour les bureaux russes. Par exemple, des personnes qui y ont passé un peu de temps et qui ont une connaissances rudimentaire de la langue.

    Et il y a encore de nombreux points obsolètes. Concernant le nombre de vues sur YouTube, la rapport donne un chiffre de 800 millions pour RT. Alors qu'il est cinq fois plus élevé que ça, ayant atteint les quatre milliards. En fait, la chaîne en anglais à elle seule peut être fière de ses 1,5 milliards de vues.

    RépondreSupprimer
  26. Ce rapport est plus que mauvais. C'en est effrayant quand on pense à quel point le Président sortant Obama a intensifié sa pénible lutte diplomatique avec la Russie

    Il faut se poser la question, car elle montre à quel point ce rapport est pitoyable. Les compilateurs n'ont même pas pris la peine d’engager un stagiaire pour mettre à jour leurs chiffres avant publication. Ca en dit long. Il en va de même lorsqu'un un article de Kommersant daté du 07/04/2012 est annoncé comme datant du 4 juillet, et non du 7 avril. Parce que vous imagineriez bien que les espions spécialisés sur la Russie seraient capables de comprendre le système de dates à l'européenne, n’est-ce pas ?

    Lire aussi
    Le président sortant Barack Obama en compagnie du président élu des Etats-Unis Donald Trump, qui prendra ses fonctions le 20 janvier 2017 S'exprimant sur le piratage du Comité démocrate, Trump promet un plan contre les cyber-attaques

    Ensuite, il faut voir comment les «enquêteurs» font référence à Dmitri Kiselev et Vladimir Jirinovski comme à des gens qui auraient de l’influence. Ils affirment que l’émission du premier privilégiait la candidature de Donald Trump. Mais il s'agit d'une émission nationale, en russe, visant les personnes qui habitent en Russie et qui ne peuvent pas voter aux élections américaines. De la même manière, la présence dans le rapport de Jirinovski est bizarre (il est décrit comme un «proxy du Kremlin»), car il n'est qu'un clown vieillissant. En outre, son commentaire invitant à «boire du champagne» à l’occasion de la victoire de Trump, était plutôt assez anodin compte tenu de sa réputation. Il s’agit d’un homme qui a pu un jour prédire que les soldats de George W. Bush seraient «mis en pièce» en cas d’invasion d’Irak. Jirinovski n’est pas vraiment Nostradamus. Et son influence sur Poutine se situe probablement entre «faible» et «nulle».

    Le rapport du DNI est plus que mauvais. C'en est effrayant quand on pense à quel point le Président sortant Obama a intensifié sa pénible lutte diplomatique avec la Russie en se basant sur le travail de services de renseignement dépourvus de perspicacité et de qualité. En fait, vous pourriez affirmer qu’un groupe d'étudiants pourrait assembler quelque chose de semblable en ayant tout simplement lu de vieux articles de New York Times. Mais la conclusion la plus importante est qu’il est clair que le niveau de connaissance de la Russie aux Etats-Unis est médiocre, si non sinistrement bas. Et si on pourrait s’en amuser, les implications politiques actuelles sont plus que dangereuses.

    Lire aussi : De l'hystérie du piratage à Washington – qu’en dirait Freud ?

    https://francais.rt.com/opinions/32020-comment-rt-est-devenue-star-grande-revelation-decevante-cia-fbi-nsa

    RépondreSupprimer
  27. Barack Hussein Obama n’a plus la baraka !


    10 janv. 2017


    Sur le point de quitter la Maison Blanche, Obama, s'acharnant en vain sur une «fantasmagorique conspiration russe», n’a plus cette baraka qui avait fait d’un avocat le président de la première puissance mondiale, estime le philosophe Mezri Haddad.

    Mezri Haddad est philosophe, ancien ambassadeur tunisien à l’UNESCO et président du Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (CIGPA).

    Le très provisoire président américain termine son second mandat comme il l’a inauguré : dans la démagogie vindicative et la régression infantile. Il a commencé sa présidence en fausse colombe et il l’achève en vrai faucon. Accusation d’espionnage par-ci, sanctions antirusses par-là, on se croirait au pire moment de la guerre froide. Jamais président américain n’aura été aussi médiocre et autant impulsif. Ni James Buchanan, ni Herbert Hoover, ni même George W.Bush, dont les Etats-Unis et le monde en général subissent pourtant encore aujourd’hui les conséquences funestes de son néoconservatisme et de son syndrome d’hubris, notamment en Irak. Comme l’a si bien dit Daniel McAdams, directeur de l’Institut Ron Paul pour la paix et la prospérité, «cela souligne simplement la rancune, la mesquinerie des gens dont s'est entouré Barack Obama en ce qui concerne la politique étrangère». Cela dénote aussi les limites intellectuelles et politiques du président américain.

    Alors que la principale vaincue, Hillary Clinton, s’est dignement éclipsée en laissant le tribunal de l’Histoire juger le bilan de sa politique étrangère, Barack Hussein Obama n’en finit pas de broyer du noir, de chercher des poux dans la tête du Tsar élu, de se lamenter sur la défaite de son idole qu’il attribue à une fantasmagorique conspiration russe. Ainsi, si la candidate démocrate a échoué aux élections, ce n’est guère en raison de la politique sociale et économique de Barack Hussein Obama, qui a fait des millions de chômeurs et de sans abris, ni à cause de sa politique étrangère qui a plongé le monde dans l’instabilité et dans l’insécurité, mais par la faute du vilain «néo-bolchévique». Le moins qu’on puisse dire est qu’en fin d’un règne désastreux, Obama avoue son mépris de la démocratie et son dédain pour le peuple américain, injuriant ainsi son intelligence et sa capacité à rebondir en portant au pouvoir un Donald Trump aux antipodes de l’establishment et au-dessus des lobbies. Pis encore, à quelques jours de son départ, Obama essaye désespérément de torpiller toutes tentatives de normalisation avec la Russie poutinienne.

    Lire aussi
    Le vestibule du quartier général de la CIA Ex-directeur technique de la NSA : «la communauté du renseignement américain manque de discipline»
    Barack Hussein Obama a également clivé jusqu’au paroxysme les relations internationales

    RépondreSupprimer
  28. A posteriori, Barack Hussein Obama n’a plus cette baraka qui a fait d’un avocat issu de la «diversité», comme on dit en France, le 44e Président de la première puissance mondiale. La baraka, cette bénédiction qu’Allah réserve à quelques «élus» et dont dérive son nom, Barack. La baraka, cet équivalent de la Fortuna dans la mythologie gréco-romaine, la déesse de la prospérité et la fille ainée de Jupiter qui aurait fait roi Servius Tullius, lui aussi enfant de la «diversité» romaine ! Fortuna, une des 1 038 femmes que l’artiste Judy Chicago immortalise dans son œuvre, The Dinner Party, et qu’Obama a désormais tout le loisir d’aller contempler au Brooklyn Museum of Art, maintenant que la Maison Blanche n’est plus sa piste de danse.

    Tocqueville, qui connaissait d’ailleurs si bien la démocratie américaine, disait des avocats que, lorsqu’ils ne sont pas au pouvoir, ce sont les plus révolutionnaires, et lorsqu’ils sont au pouvoir, ce sont les plus réactionnaires. Cette formule n’a jamais été aussi vraie que dans le cas d’Obama, la colombe aux ailes de faucons. Salué, en 2008, par l’univers comme le premier président noir de l’histoire américaine, consacré prix Nobel de la paix par un comité norvégien qui l’a jugé sur son look et sa phraséologie et non guère sur ses actions futures, auréolé de toutes les vertus parce qu’il était jeune, diplômé et d’origine africaine, Barack Hussein Obama suscitait bien des espoirs aux Etats-Unis et bien des attentes partout dans le monde. Et pour cause, il venait de battre l’extrémiste John McCain et il succédait à un illuminé qu’un caprice de l’histoire avait hissé au sommet du pouvoir : George W. Bush. Obama promettait aux nations du monde la paix et la coopération pour le bien de l’humanité, à son peuple plus de justice sociale et de prospérité, aux Africains l’aide au développement, aux Russes la fin de l’antagonisme est-ouest, aux Européens un partenariat plus équitable, aux Asiatiques un gentlemen agreement, aux Palestiniens leur Etat et aux Israéliens la paix définitive et perpétuelle…

    Huit années plus tard, et même si le moment n’est pas au droit d’inventaire et pas encore au bilan exhaustif, l’on peut objectivement s’interroger sur la justice sociale, sur l’égalité des chances aux Etats-Unis, ainsi que sur les discriminations policières et judiciaires dont les Noirs sont victimes. Un sondage publié en 2015 par le New York Times estime que les Noirs et les Blancs ont le sentiment que leurs relations se sont détériorées depuis 2009. Récemment interrogé par Franceinfo, le professeur en sociologie à l'université d'Harvard, Orlando Patterson, qui est une référence académique sur les questions raciales aux Etats-Unis, a confirmé que le fossé s'était encore creusé entre les communautés.

    RépondreSupprimer
  29. Outre ce clivage sociologique et intercommunautaire, ainsi d’ailleurs que la radicalisation du clivage politique et idéologique entre démocrates et républicains, Barack Hussein Obama a également clivé jusqu’au paroxysme les relations internationales. Là aussi, l’on doit se demander où en sont aujourd’hui les relations russo-américaines, le partenariat euro-américain, et les rapports arabo-israéliens. Par ailleurs, qu’a donc fait Obama pour l’Afrique, ou même pour le pays de ses ancêtres, le Kenya ? Tellement de bonnes actions et de projets de développement que son propre demi-frère Malik a fini par déclarer publiquement son soutien à Donald Trump ! Aimait-il l’Afrique, la connaissait-il autant que Vladimir Poutine, qui avait obtenu en 1975 son mémoire à l'université de Leningrad, consacré à la politique des Etats-Unis en Afrique !

    Lire aussi
    Barack Obama Renseignement américain : pas de preuves ? Faites-nous confiance !

    A nous le pétrole, à eux la charia, chacun sa religion !

    C’est finalement au registre de sa politique étrangère qu’Obama a le plus déçu, au point que certains regrettent celle, interventionniste, unilatéraliste et belliciste de son prédécesseur, George W.Bush ! A la suite du chaos irakien et du bourbier afghan de l'ère Bush, Barack Obama s’était solennellement engagé à mettre un terme au rôle de gendarme du monde et de «faire rentrer les "boys" à la maison». Il avait promis de désengager les Etats-Unis du Proche et du Moyen-Orient, de passer d'«acteur indispensable» à «partenaire indispensable». Contraint de renvoyer des troupes supplémentaires dans un Irak totalement implosé, fragmenté et envahi par Daech, Obama n'a cessé de ralentir le retrait des militaires en Afghanistan : ils seront encore plus de 8 000 déployés jusqu'en 2017. «Sa politique étrangère dans la région [a été] un échec complet», reconnaît David Rothkopf, le rédacteur en chef du groupe Foreign Policy. Ce que Donald Trump exprime avec son franc-parler décapant : «La Libye est un désastre, l’Irak est un désastre, la Syrie est un désatre…Tout le Moyen-Orient a été en sang sous Hillary Clinton et Obama» (CNN, octobre 2015).

    RépondreSupprimer
  30. Dans son messianisme droit-de-l’hommiste, Obama avait promis aux masses arabes et plus exactement aux islamistes «modérés», la liberté et la démocratie. «Les Etats-Unis ne sont pas en guerre contre l’islam», avait-il déclaré lors de son discours à Ankara, le 6 avril 2009. Beaucoup ont alors salué ce tournant décisif en oubliant que George W. Bush avait dit exactement la même chose, et plus d’une fois. Il y avait pourtant un changement perceptible aux initiés : Bush le déclarait sans trop y croire, alors qu’Obama le déclinait avec la foi d’un croyant ! Sur un ton nettement apologétique, il disait vouloir «exprimer sa profonde gratitude pour la foi islamique, qui a tant fait au cours de nombreux siècles à façonner le monde pour le mieux, y compris mon propre pays», et tendait la main à tous les musulmans et même aux islamistes «modérés» qui ne s’en prendraient pas aux intérêts américains. Il est vrai que, cinq ans plus tôt, dans ses mémoires, Madeleine Albright recommandait déjà d’ouvrir le dialogue avec les «Talibans modérés» !

    C’est son discours au Caire, le 4 juin 2009, qui va lever un coin du voile islamique sur sa nouvelle orientation géopolitique. En commençant par un subliminal «Assalamou Alaykoum», Barack Hussein Obama avait alors assuré : «Je suis venu chercher un nouveau commencement entre les Etats-Unis et les musulmans du monde entier, qui se fonde sur le fait que l’Amérique et l’islam ne sont pas exclusifs l’un de l’autre et ne sont pas voués à se faire concurrence. Cette conviction est en partie liée à ma propre expérience. Je suis chrétien, mais mon père venait d’une famille kenyane qui comprend plusieurs générations de musulmans… Cette expérience guide ma conviction qu’un partenariat entre l’Amérique et l’islam doit être fondé sur ce qu’est l’islam et non sur ce qu’il n’est pas.»

    Lire aussi
    L'orage se gronde autour de la Maison Blanche De l'hystérie du piratage à Washington – qu’en dirait Freud ?
    Le printemps arabe s’est avéré hiver islamo-atlantiste, avec des populations déplacées et une prolifération sans précédent d’un terrorisme global

    C’était un discours qui ressemblait étrangement aux homélies de certains prédicateurs islamistes et qui confirme bien ce qu’un ancien journaliste du Monde, Jean-Pierre Péroncel-Hugoz, appelait dès 1997 «l’islamérique», dans sa postface au livre précurseur d’Alexandre del Valle, Islamisme et Etats-Unis, une alliance contre l’Europe. Mais c’est la dernière partie de ce discours qui laisse entrevoir la configuration de la stratégie américaine en terre d’islam. Obama y affirme «qu’aucune nation ne peut imposer à une autre un système de gouvernement… Chaque nation fait vivre ce principe démocratique à sa manière, enraciné dans ses traditions… Les Américains sont prêts à se joindre aux civils et aux gouvernements, aux organisations communautaires et aux leaders religieux dans les pays du monde entier pour aider nos peuples à bâtir une vie meilleure».

    RépondreSupprimer
  31. La messe est dite et les prémisses du printemps dit arabe sont implicitement énoncées : la démocratie chez les Arabes ne sera pas une réplique du modèle démocratique universel fondamentalement basé sur la sécularisation et la tolérance, mais une copie revue et corrigée par les islamistes et plus exactement par les Frères musulmans, désormais alliés stratégiques des Américains au Proche-Orient et au-delà. A nous le pétrole, à eux la charia, chacun sa religion !

    Comme prévu, le printemps arabe s’est avéré hiver islamo-atlantiste, avec son cortège de vagues migratoires, avec des populations déplacées, avec des millions de Syriens et de Libyens condamnés à l’exode et, surtout, avec une prolifération sans précédent d’un terrorisme global qui frappe indistinctement le monde arabe et l’Occident. Mais, ce qui n’était pas prévisible par les stratèges islamophiles de la Maison Blanche, c’est la réaction et la résistance des peuples Arabes au fascisme et au totalitarisme islamiste. C’est aussi le retour de la Russie sur la scène internationale et avec une vision géopolitique aux antipodes du «chaos créatif» américain. C’est surtout le séisme politique que l’élection de Donald Trump a provoqué aux Etats-Unis, qui entérine l’échec cuisant d’Obama et préfigure d’autres changements de la même ampleur en Europe et particulièrement en France, avec l’élection conjecturée et désirable d’un gaulliste, François Fillon.

    Dans son irruption comme dans son éclipse, la baraka est aussi mystérieuse que la naissance du Christ. Si pour Machiavel la Fortuna joue un rôle clef dans le destin de l’homme et l’avenir des nations, elle est toujours intimement liée à la Vertu. Barack Hussein Obama avait pour lui la Fortuna mais pas cette qualité intrinsèque qu’est la Vertu. «Telle est la marche de la fortune : quand elle veut conduire un grand dessein à bien, elle choisit un homme d’un esprit et d’une vertu tels qu’ils lui permettent de saisir l’occasion ainsi offerte. De même lorsqu’elle prépare le bouleversement d’un empire, elle place à sa tête des hommes capables d’en hâter la chute», écrit Machiavel dans ses Discours sur la première décade de Tite-Live.

    Artisan bien involontaire de la défaite de Madame Hillary Clinton aux élections, Obama serait-il la cause première du déclin de l’empire américain ? Ou l’ultime acteur de la «fin de l’Histoire», comme disait Francis Fukuyama à la suite de la chute du communisme ? A moins que Donald Trump réussisse là où son prédécesseur a échoué.

    Du même auteur : La révolution 2.0 n’aura pas lieu au Maroc

    https://francais.rt.com/opinions/32019-barack-obama-plus-baraka

    RépondreSupprimer
  32. Département d’Etat : il serait «irresponsable» de révéler les preuves du «piratage russe»


    10 janv. 2017, 09:28


    Pour le département d’Etat américain, les services de renseignement ont correctement rédigé leur rapport accusant la Russie d'«ingérence» dans les présidentielles américaines et il serait irresponsable d'en rendre les preuves publiques.

    «La plupart des Américains comprennent qu’il est responsable de protéger les sources et les méthodes. Il serait irresponsable de faire autrement», a déclaré le porte-parole du département d’Etat, John Kirby, répondant à la question de la correspondante de RT Gayane Tchitchakian qui cherchait à savoir si le rapport du renseignement américain accusant la Russie de piratage contenait des preuves.

    Selon John Kirby, les agences de renseignement américaines décident elles-mêmes des informations à rendre publiques. «Nous leur faisons confiance pour prendre cette décision par elles-mêmes», a-t-il martelé.

    Lire aussi : Le renseignement américain publie un rapport accusant Moscou (et RT) d’ingérence dans l’élection

    Le porte-parole du département d’Etat a défendu ce rapport qualifié par la Russie d'«amateur» alors même qu'il a été rédigé par 17 organisations du renseignement américain. «Toutes ont tiré la même conclusion : la Russie est intervenue dans les élections américaines», a-t-il souligné. Le rapport se présente comme «une évaluation analytique rédigée et coordonnée par la CIA, le FBI et la NSA».

    Lorsque la correspondante de RT a rappelé l’évaluation par le renseignement américain, en 2003, sur les armes de destruction massive irakiennes utilisée par l’administration de George W.Bush pour justifier l’invasion américaine de l'Irak, Jonh Kirby a répondu que la comparaison était «inconvenante»... parce que cela relevait du passé. «Nous sommes allés de l'avant. Nous avons tiré plusieurs leçons de ces erreurs», a-t-il assuré. Les informations selon lesquelles Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive ont servi de prétexte à l’intervention militaire occidentale en Irak en 2003. Elles se sont plus tard révélées infondées.

    Le renseignement américain a publié ce rapport de la CIA, du FBI et de la NSA le 6 janvier. Il y est affirmé que le président russe Vladimir Poutine et son gouvernement «aspiraient à augementer les chances du président élu Trump» et que leur but était de «miner la confiance du public dans le processus démocratique américain, de dénigrer la secrétaire [d'Etat] Clinton, de nuire à son éligibilité et à sa potentielle présidence». Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié ce rapport de «chasse aux sorcières» et a déclaré que la Russie était déjà «fatiguée» de ces accusations.

    https://francais.rt.com/international/32018-departement-detat-irresponsable-reveler-preuves-piratege-russe

    RépondreSupprimer
  33. Deux journalistes critiques de l’enquête sur le crash du MH17 arrêtés aux Pays-Bas


    10 janv. 2017, 08:28


    Deux journalistes néerlandais se sont rendus sur le lieu du crash du MH17, dans l’est de l’Ukraine. Ils affirment avoir retrouvé des fragments de l’avion et des restes humains, soulevant ainsi des questions sur l’enquête néerlandaise sur le MH17.

    Les journalistes néerlandais Michel Spekkers et Stefan Beck se sont rendus dans l’est de l’Ukraine pour recueillir des informations de première main quant au regard des habitants sur Moscou et Kiev et rédiger un rapport sur cette région troublée. «Notre principal objectif était de parler à des gens et révéler ce qu’ils pensaient de la région et de leur vie», a confié à RT Stefan Beck.

    Lire aussi
    Quels faits concrets ? Cinq failles qui sèment le doute sur l’enquête néerlandaise sur le MH17

    Alors que Stephan menait des interviews à Donetsk le dernier jour, Michel s’est rendu sur le site du crash du vol MH17. Il a été surpris de trouver de «nombreuses choses toujours sur place», des habitants ayant stocké certaines d’entre elles dans des «hangars».

    «Ces matériaux n’ont jamais été collectés et le parquet néerlandais affirme que la région est trop dangereuse pour y aller. Mais la ville de Donetsk est assez calme…Et [de toute manière] cet argument ne tient pas debout parce que la région où l’avion s’est écrasé est loin de Donetsk, alors il y a des inexactitudes dans ce que le parquet néerlandais affirme», estime Stefan Beck.

    Michel Speckers a aussi retrouvé de potentiels «restes humains», qu’il a emportés. Selon Beck, son collègue aurait agi ainsi pour éviter qu'ils ne se détériorent complètement.

    Les journalistes n’ont pas fait secret de leur voyage : ils ont décrit sur Twitter leurs découvertes sur place et ont convenu de les transmettre aux autorités néerlandaises à leur retour. «Nous avons été prévenus par les autorités néerlandaises qu’elles voudraient voir le matériel que Michel Spekkers avait collecté sur le lieu du crash [...] Elles affirment bien sûr qu’il est légal de nous confisquer toutes ces choses, mais nous voulions dès le début les leur transmettre […] Il est très important que ces éléments de preuves soient montrés au public», poursuit Stefan Beck.

    Les journalistes ont aussi emporté des fragments de l’avion, voulant montrer au public que de nombreuses preuves étaient toujours sur le site du crash et que les enquêteurs ne les avaient pas prises en compte. Ce qui ne les a pas empêché de tirer les conclusions de leur enquête. Cela témoigne du fait «qu’il y a eu une négligence sérieuse de la part du parquet néerlandais de ne pas s’y rendre et collecter plus d'éléments de preuve», s’insurge Stefan Beck.

    RépondreSupprimer
  34. Les deux journalistes ont été arrêtés par les autorités à leur arrivée malgré leur bonne volonté pour coopérer avec ces dernières. Tous les éléments recueillis, ainsi que les ordinateurs et les téléphones portables et les cartes SD des caméras des journalistes ont été saisis par la police néerlandaise, selon Stefan.

    Les procureurs néerlandais ont expliqué cette confiscation dans un communiqué : «L’impression générale était que tous les objets liés à l’enquête ne seraient peut-être pas transmis volontairement.»

    La confiscation de tout l’équipement suscite de sérieuses préoccupations chez les deux journalistes. «Pour moi, personnellement, les fragments de l’avion sont ma moindre inquiétude. Ce qui m’inquiète plus est qu’ils ont saisi nos ordinateurs portables, nos téléphones, nos caméras et nos cartes SD», déplore Stefan. Selon ses explications, le problème est que certaines vidéos filmées par les journalistes ne devraient pas être exploitées car des habitants de l’est de l’Ukraine ont convenu de leur parler sous couvert d’anonymat. Les journalistes craignent que ces documents puisse être transmis aux services secrets ukrainiens. «Nous nous inquiétons beaucoup du fait que certaines personnes que nous avons interviewées puissent être affectée lorsque le SBU [service de sécurité ukrainien] et les autorités ukrainiennes l’apprendront», a dit Stefan Beck.

    Les appareils des journalistes confisqués sont toujours sous scellés grâce à l’intervention de l’Union des journalistes néerlandais, selon Beck. Cela signifie que les enquêteurs du crash MH17 ne peuvent pas encore les exploiter, mais la situation peut changer si une cour l'ordonne.

    Lire aussi : «Un véritable cauchemar» : des proches des victimes du MH17 se confient à la sortie du rapport

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam et Kuala-Lumpur s’est écrasé le 17 juillet 2014 dans l’est de l’Ukraine. 298 personnes, dont 193 ressortissants néerlandais, sont décédées. Une enquête sur le crash est menée par un groupe d’enquêteurs néerlandais, australiens, belges, malaisiens et ukrainiens et dirigée par les Pays-Bas. Le 28 septembre, avaient été annoncés les derniers résultats de l’enquête. Selon ces conclusions, le MH17 a été abattu depuis une région contrôlée par les rebelles et par un système de missiles Buk, produit en Russie. Néanmoins, les enquêteurs ont refusé de rendre publiques des preuves essentielles pour des raisons de sécurité. La firme russe Bouk Almaz-Antey, a de son côté mené sa propre enquête et a transmis ses données aux enquêteurs, dont la plupart ont été ignorées. Selon Almaz-Antey, les radars russes n’ont pas repéré d’objet provenant des territoires contrôlés par les rebelles se déplaçant en direction du MH17.

    https://francais.rt.com/international/32016-negligence-serieuse-journalistes-decrient-enquete-mh17

    RépondreSupprimer
  35. L’Europe frappée par une période de gel cauchemardesque


    10:16 10.01.2017


    Le Vieux continent vit ces derniers temps une véritable vague de froid. Peu habitués aux températures polaires, les Européens font actuellement face à un hiver qui ne rigole pas. Les températures extrêmement basses ont notamment fait une quarantaine de victimes. Une tempête de neige fait rage en Turquie depuis plusieurs jours. La compagnie aérienne Turkish Airlines a annulé de nombreux vols. Environ 20 000 passagers se sont d'ailleurs retrouvés bloqués à l'aéroport international Atatürk.

    Le trafic est pratiquement paralysé à Istanbul et les environs. Certains conducteurs sont restés coincés dans des embouteillages pendant des dizaines d'heures. « Istanbul ressemble maintenant à la Russie. Mais nous ne sommes pas du tout préparés à un tel froid. Nous n'avons pas de pneus d'hiver, il n'y a pas de véhicules pour enlever la neige, pas d'agents réactifs… Comme vous pouvez le voir, la circulation ne bouge plus », témoigne Mustafa Yilmaz, un chauffeur de taxi à Istanbul.

    Même le détroit de Bosphore est fermé pour les navires qui attendent son ouverture dans la mer de Marmara et dans la mer Noire. Le trafic est en outre bloqué sur le fleuve Danube. Les autorités serbes, hongroises et bulgares ont décidé de suspendre la circulation navale. Entre-temps, des milliers de réfugiés tentent de franchir les frontières de ces pays. Pour beaucoup d'entre eux le voyage dans l'eau glacée devient fatal.

    À Belgrade, les travailleurs sociaux distribuent des couvertures aux migrants grelottant de froid. Pendant ce temps, à Paris, les policiers confisquent au contraire leurs couvertures aux réfugiés, obligés de rester dans la rue pendant la nuit…

    En Allemagne, où les températures ont atteint les —20°C, les migrants cherchent à se réchauffer à tout prix. Ainsi, 19 immigrants illégaux, dont 5 enfants, ont tenté de se réchauffer en se cachant dans le coffre d'une voiture. Le Pape François a appelé la communauté internationale à aider les gens en détresse. Il a notamment ordonné de laisser les asiles ouverts dans les environs du Vatican, même pendant la nuit.

    L'Italie a également été prise au dépourvu par le climat hivernal. De grandes autoroutes sont fermées, des fontaines sont congelés, on dénombre plusieurs personnes mortes à cause du froid.

    La Roumanie n'a pas été non plus épargnée par la neige et la glace. Précipitations et rafales de vent empêchent les chauffeurs de circuler. Les sauveteurs viennent en aide aux gens bloqués sur les routes. Au total, la vague de froid que connaît actuellement l'Europe a fait au moins 40 morts depuis la fin de la semaine dernière.

    La Russie a également connu son lot de basses températures. La nuit du 6 au 7 janvier, alors que la Russie célébrait le Noël orthodoxe, est devenue la plus froide depuis 120 ans. À Moscou, il faisait —29,9°C au Centre national des expositions VDNKh (célèbre centre d'expositions et de loisirs situé dans le nord de la capitale russe). Dans le nord de la région de Moscou, le mercure a chuté à —33,4°C.

    https://fr.sputniknews.com/societe/201701101029513900-froid-europe-hiver/

    RépondreSupprimer
  36. Les militants espèrent transformer l'inauguration de Donald Trump le 20 janvier dans l'une des plus grandes émeutes de l'histoire des États-Unis
     

    Par Michael Snyder,
    Le 9 janvier 2017


    Les gauchistes radicaux ont l'intention de faire le 20 janvier la journée d'inauguration la plus chaotique de l'histoire américaine. Leur objectif déclaré est de «perturber» les festivités de l'Inauguration autant que possible, et ils planifient un large éventail d '«actions» pour atteindre cet objectif déclaré. Certains des groupes les plus modérés utilisent des termes tels que «résistance civile» et «désobéissance civile», mais d'autres parlent ouvertement de «blocages», de barricades de saut, de projectiles et de «paralysie de la ville». Mon espoir est que tous leurs efforts se révèlent être un grand flop, mais il est important de comprendre que ces groupes sont bien financés, hautement organisés et extrêmement motivés. L'élection de Donald Trump a été peut-être le moment le plus galvanisant pour la gauche radicale dans l'histoire américaine moderne, et ils travaillent très dur pour transformer le 20 janvier en une déclaration politique majeure.

    En fait, un groupe activiste a récemment sorti une annonce pleine page au New York Times ...

    Des milliers de militants, de journalistes, de scientifiques, de spectacles et d'autres personnalités ont lancé mercredi un appel à l'action au New York Times, faisant clairement comprendre leur rejet du président élu Donald Trump et du vice-président élu Mike Pence Message: "Non !"

    «Arrêtez le régime Trump / Pence avant qu'il ne commence! Au nom de l'humanité, nous refusons d'accepter une Amérique fasciste ! »Déclare l'annonce, suivie d'une liste de signataires qui inclut le savant Cornel West; Auteur Alice Walker; Chase Iron Yeux du Sioux Rock Permanent; Éducateur Bill Ayers; Poète Saul Williams; Colline Marc Lamont de CNN; Carl Dix, du parti communiste américain; Et de nombreux autres.

    L'annonce a incité les gens à refusfascism.org, et il a affirmé que Trump doit être arrêté, qu'il ait été légitimement élu ou non ...

    Trump promet d'infliger la répression et la souffrance aux gens dans ce pays, d'expulser des millions, d'augmenter la violence jusqu'à l'utilisation d'armes nucléaires sur les gens à travers le monde et d'infliger des catastrophes sur la planète elle-même. Il a réuni un cabinet de fanatiques fondamentalistes chrétiens, de guerriers, de racistes, de négateurs de la science. NON ! Son régime ne doit pas être autorisé à se consolider. Nous refusons d'accepter une Amérique fasciste !

    Si vous allez à refusefascism.org, vous découvrirez que les manifestations qu'ils organisent à Washington D.C. commenceront le 14 janvier. Ils disent qu'ils veulent «arrêter le régime Trump-Pence avant qu'il ne commence», et ils espèrent avoir des manifestations allant «tous les jours et tous les soirs» sans interruption à au moins 20 janvier.

    Un autre groupe qui envisage de lancer les choses le 14 janvier est DisruptJ20. Bien sûr, c'est une abréviation pour "Disrupt January 20th". Si vous allez sur leur site officiel, vous trouverez une longue liste d'événements qui ont déjà été programmés.

    RépondreSupprimer
  37. Selon Legba Carrefour, un porte-parole de DisruptJ20, l'un des objectifs du groupe est de bloquer les principaux itinéraires de transport dans et à travers la capitale de notre pays. Et il n'est pas timide sur le fait qu'ils veulent littéralement «fermer l'Inauguration» ...

    «Nous prévoyons de fermer l'inauguration, c'est le tout», dit-il. «Nous sommes assez littéral à ce sujet, nous essayons de créer la paralysie de la ville à un niveau que je ne pense pas a été vu en D.C. avant. Nous essayons de fermer pratiquement toutes les entrées dans la ville ainsi que tous les points de contrôle autour de la route d'inauguration réelle."

    Si Carrefour et ses compagnons de conspiration sont en mesure d'accomplir cela, ce serait vraiment sans précédent.

    Et tandis que DisruptJ20 ne défend pas publiquement la violence, ils ne la décourageaient pas non plus ...

    Carrefour déclare que DisruptJ20 n'a pas annoncé publiquement son intention de sauter des barricades le long de la route de la parade d'inauguration ou de jeter des projectiles au nouveau président, mais que des actions directes autonomes sont encouragées.

    "Je ne peux pas commenter sur des choses spécifiques que nous faisons comme ça, surtout parce que ce serait illégal. Mais, oui, ça va devenir assez fou, je m'attends ", dit-il. - Amuse-toi, dis-je.

    Après les émeutes que nous avons vécues à Baltimore, Ferguson, Charlotte et dans de nombreuses autres collectivités de la nation au cours des dernières années, j'espère que les autorités prennent ces menaces très au sérieux.

    Une fois que Donald Trump a gagné l'élection, beaucoup de conservateurs ont semblé penser que la guerre a été gagnée. Mais la vérité de la question est que beaucoup sur la gauche ont été complètement aveuglés par la victoire surprise de Trump, et maintenant qu'ils sont complètement éveillés, ils se préparent pour la bataille comme jamais auparavant.

    Et ces protestations ne se termineront pas le 20 janvier. En fait, les défenseurs de l'avortement espèrent obtenir près d'un million de femmes dans Washington DC le lendemain de l'inauguration pour protester contre les droits à l'avortement. Le cinéaste Michael Moore espère que cette marche sera le début de "100 jours de résistance" contre la présidence de Trump ...

    Le cinéaste et libéral Michael Moore a annoncé son intention d'assister à la Marche des Femmes sur Washington pour protester contre l'investiture de Donald Trump ce mois-ci et a appelé les libéraux lasers à aller plus loin en organisant des manifestations de résistance pendant les 100 premiers jours de la présidence de Trump.

    RépondreSupprimer
  38. Lors d'une manifestation, ce week-end sur MSNBC The Last Word, le directeur de Trumpland et Fahrenheit 9/11, âgé de 62 ans, a fait un «appel aux armes» pour ceux qui s'opposent à la présidence de Trump, Le lendemain de l'investiture présidentielle.

    "Il est important que tout le monde y aller", a déclaré Moore Ari Melber MSNBC.

    Bien sûr, il est facile d'imaginer comment tout cela pourrait spirale sauvagement hors de contrôle. Si Trump craque sur ces protestations vraiment dur dans une tentative de rétablir l'ordre public, cela pourrait finir par déclencher une réaction dramatique contre sa «tactique de l'État policier». Et si les protestations deviennent encore plus grandes et plus violentes, Trump pourrait réagir en aggravant encore plus durement.

    Espérons un temps vraiment froid en D.C. à la fin de Janvier afin que le plus de fauteurs de troubles que possible se décourager et rester à la maison. Les manifestations violentes, les blocus et les émeutes ne vont pas résoudre quoi que ce soit, et ils pourraient facilement ouvrir des blessures fraîches dans une nation qui est de plus en plus divisée avec chaque jour qui passe.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/activists-are-hoping-to-turn-donald-trumps-inauguration-on-january-20th-into-one-of-the-biggest-riots-in-u-s-history

    RépondreSupprimer
  39. C'est une apocalypse de détail: Sears, Macy's et le Limited sont tous les magasins de clôture
     

    Par Michael Snyder,
    le 8 janvier 2017


    Il y a seulement deux semaines depuis Noël, et déjà nous assistons à un bain de sang superbe de fermetures de magasins. Macy's a choqué l'industrie de détail en annonçant qu'ils fermeront environ 100 magasins. La spirale descendante de Sears a frappé un autre point de repère quand il a été annoncé que 150 autres magasins Sears et Kmart serait fermer. Et nous venons d'apprendre que The Limited ferme immédiatement tous les magasins à l'échelle nationale. Si l'économie des États-Unis se porte bien, alors pourquoi vivons-nous une telle apocalypse au détail ? Partout en Amérique, de vastes centres commerciaux qui étaient autrefois bourdonnement de consommateurs avides maintenant ressemblent à des mausolées. Nous n'avons jamais rien vu de tel dans notre histoire, et personne ne sait très bien ce qui va se passer.

    Il n'y a pas si longtemps, je suis entré dans un Macy's, et il était étrangement calme. J'ai trébuché autour du département des hommes à la recherche de quelque chose à acheter, mais j'ai été profondément déçu par ce qui était offert. Après un certain temps, un employé m'a finalement remarqué et est venu aider, mais ils n'avaient rien que je cherchais.

    Et c'est une chose triste, car au cours des dernières années, quand je suis allé à Macy cherche à dépenser de l'argent, la plupart du temps, je suis sorti de là sans dépenser un sou. Macy's a pris de très mauvaises décisions récemment, et j'espère qu'ils pourront encore changer les choses. Mais pour le moment, ils ferment les magasins et coupent les emplois. Ce qui suit provient du New York Times ...

    Macy's a annoncé mercredi qu'elle éliminerait plus de 10 000 emplois dans le cadre d'un plan continu visant à réduire les coûts et à fermer 100 magasins.

    Macy's, la plus grande chaîne de magasins de détail du pays, a déclaré que les ventes de ses magasins avaient baissé de 2,1 pour cent en novembre et décembre par rapport à la même période en 2015. Terry J. Lundgren, président et chef de la direction de la société, Était «compatible avec l'extrémité inférieure de notre orientation, nous avions anticipé les ventes seraient plus forts."

    Un autre détaillant légendaire qui n'a vraiment aucun espoir est Sears. Chaque année, ils ne cessent de fermer encore plus de magasins, et parce qu'ils perdent tant d'argent qu'ils n'ont rien à investir dans les magasins qui restent. En conséquence, l'état de nombreux emplacements Sears est franchement embarrassant à ce stade ...

    Mais le détaillant, célèbre pour vendre tout, des chaussures aux aspirateurs aux maisons entières, fait face à sa plus grande crise jamais. Il ferme des centaines de magasins. D'autres sont en ruines, avec des plafonds fuyant et des escalators brisés. Dans certains, les employés accrochent des draps pour protéger les acheteurs de sections qui sont vides.

    Depuis la première partie de 2013, les ventes sont en baisse d'un étonnant 37 pour cent pour l'entreprise. Sears est actuellement plus de 1,6 milliards de dollars de la dette, et ils perdent plus d'un milliard de dollars par an.

    RépondreSupprimer
  40. Ils continuent de fermer les magasins dans une tentative désespérée pour arrêter le saignement, mais il n'a pas fonctionné.

    En 2010, Sears comptait 3 555 magasins.

    L'année dernière, Sears avait 1 503 magasins, et maintenant un tas de plus sont en cours d'arrêt.

    Mais tout le monde peut voir où cela va. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, Sears va à zéro, et beaucoup d'experts sont tout à fait d'accord avec moi ...

    «Ils cessent leurs activités», a déclaré Van Conway, expert en faillite et restructuration de la dette et PDG de Van Conway & Partners. "Cette boule de neige est 90% du chemin vers le bas de la colline."

    Bien sûr, Sears survit encore pour le moment, et c'est plus que ce qu'on peut dire pour The Limited.

    Retour dans les vieux jours, il semblait que chaque centre commercial avait un de leurs magasins. Je me souviens de le passer sur mon chemin à Orange Julius et Herman's World of Sporting Goods.

    Mais maintenant, ils ferment tous les lieux et seront uniquement en ligne ...

    Les centres commerciaux américains sont devenus plus vides.

    La Limited, une marque de vêtements pour femmes autrefois populaire qui offre une tenue décontractée et des vêtements de travail, n'a plus de vitrines.

    Le samedi, un message sur le site Web du magasin, lire, "Nous sommes tristes de dire que tous les magasins Limited dans tout le pays ont officiellement fermé leurs portes. Mais ce n'est pas un au revoir. "Le site sera toujours opérationnel et continuera à être expédié à l'échelle nationale, a indiqué la compagnie.

    En plus de Macy's, Sears et The Limited, d'autres grands noms de l'industrie du détail sont également tombés sur les temps difficiles et ont dû fermer les magasins au cours des 12 derniers mois. Ce qui suit provient du Washington Post ...

    L'environnement de vente au détail s'est avéré un défi pour une variété de magasins: Sports Authority a cessé ses activités en 2016, coffrant plus de 460 emplacements dans les centres commerciaux des États-Unis et les centres commerciaux. PacSun, Aeropostale et American Apparel ont chacun déposé pour bankrupt

    L'environnement de vente au détail s'est avéré un défi pour une variété de magasins: Sports Authority a cessé ses activités en 2016, coffrant plus de 460 emplacements dans les centres commerciaux des États-Unis et les centres commerciaux. PacSun, Aeropostale et American Apparel ont chacun déposé un recours en faillite au cours de la dernière année et visent à réorganiser et à relancer leurs activités.

    RépondreSupprimer
  41. Alors, pourquoi se passe-t-il ?

    Sans aucun doute, nos habitudes d'achat ont changé. Et dans le monde en ligne, beaucoup de ces détaillants sont absolument écrasés par la concurrence d'Amazon et d'autres entreprises de technologie qui ont développé l'infrastructure en ligne avant qu'ils ne. Je sais que ma femme et moi, en fait, préfèrent faire des emplettes en ligne pour beaucoup de choses quand c'est possible, et je prévois que la part du commerce de détail fait en ligne ne continuera à croître dans ce pays.

    Mais ne sous-estimons pas non plus l'impact que l'économie stagnante exerce sur les consommateurs ordinaires. Grâce aux huit dernières années, environ les deux tiers de tous les Américains vivent de salaire à chèque de paie. Plus d'un tiers de tous les Américains ont une dette qui est au moins 180 jours en retard, et le taux d'accession à la propriété a été planant près du niveau le plus bas que nous avons vu dans environ 50 ans. Comme vous lisez cet article, plus de 95 millions d'Américains ne sont pas dans la population active, et ce nombre a augmenté de 18 pour cent sous Barack Obama. L'itinérance à New York et dans d'autres villes importantes est à un niveau record, et comme nation, nous avons accumulé la plus grande montagne de dettes dans l'histoire du monde.

    Espérons que les choses peuvent être retournées, mais si les tendances actuelles se poursuivent, l'apocalypse de détail va de mal en pis et nous continuerons à voir beaucoup de titres sur la fermeture de magasins plus.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/its-a-retail-apocalypse-sears-macys-and-the-limited-are-all-closing-stores

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fermeture d'un magasin de vêtements ne veut pas dire que les client(e)s ne s'habilleront plus mais qu'ils peuvent aller acheter en d'autres magasins !

      (...) Mais maintenant, ils ferment tous les lieux et seront uniquement en ligne ... (...)

      C'est pourquoi ces fermetures ne sont pas forcément dramatique pour l'économie. Pareillement qu'il y a des riches dont les achats 'débiles' (40 000 € pour une montre !) qui sont critiqués alors qu'en dépensant leur argent ils créent plus d'emplois que d'acheter une montre à 4 € !

      Dommage que ne soit pris en compte le CA de transporteurs comme 'Amazon'.

      Supprimer
  42. L’Autriche : “Tant que Bruxelles ne protégera pas nos frontières, nous le ferons nous-mêmes”


    Audrey Duperron
    10 janvier 2017


    La semaine prochaine, l’Autriche va soumettre à l’UE une proposition pour obliger les réfugiés à déposer leurs demandes d’asile en dehors de l’UE, avant qu’ils ne puissent pénétrer sur le continent.

    Ce projet est l’œuvre du ministre de la Défense Hans-Peter Doskozil et de son collègue de l’Intérieur Wolfgang Sobotka. Les deux hommes réclament aussi que l’UE fixe une limite au nombre de réfugiés qui entrent dans l’UE, et comme l’Allemagne, ils souhaitent que l’Autriche réintroduise les contrôles à ses frontières indéfiniment, une mesure qui constituerait une violation des accords de Schengen.

    Des agressions sexuelles lors de la nuit du Nouvel-An à Innsbruck

    L’Autriche a été stupéfaite par les agressions sexuelles que 18 femmes ont subies dans la ville d’Innsbruck lors de la nuit du Nouvel-An. Les auteurs de ces agressions seraient cinq ou six hommes ayant une apparence étrangère. La ville a longtemps eu des problèmes avec des groupes de jeunes originaires d’Afrique du Nord qui causent des problèmes. Bien que l’ampleur de ces agressions soit bien moindre que celle des incidents qui se sont produits à Cologne l’année dernière, ces événements ont profondément choqué les Autrichiens, qui ont déjà accueilli 80 000 migrants.

    Le plan prévoit la mise en place de centres d’accueil de réfugiés dans des pays tiers situés hors de l’UE tels que le Niger, la Jordanie ou l’Ouzbékistan, où les demandes d’asile devraient être déposées. Les réfugiés dont les dossiers seraient acceptés pourraient alors entreprendre la traversée de la Méditerranée.

    Sobotka a déclaré ce qui suit dans le journal allemand Die Welt :

    « Tant que l’Union Européenne sera incapable de protéger ses frontières externes, nous appliquerons des mesures nationales, ici en Autriche. (…) Il est évident que [l’arrivée d’un grand nombre de réfugiés] induit un énorme risque pour la sécurité du pays, que nous ne pouvons plus accepter en tant que démocraties évoluées et stables. (…) Sous aucune circonstance, je ne veux prendre de risques ici. Pour des raisons de sécurité interne, il est essentiel de savoir qui entre chez nous ».

    Selon Doskozil et Sobotka, il est nécessaire de changer le plan d’immigration existant :

    « Nous devons avoir le courage de dire les choses, de protéger ceux qui ont besoin d’aide, mais aussi de rejeter ceux qui viennent pour des raisons économiques et pour qui il n’y a aucune perspective ».

    La réintroduction des contrôles aux frontières

    En septembre 2015, l’Allemagne avait été la première à réintroduire les contrôles à sa frontière avec l’Autriche en Bavière. Mais rapidement, d’autres pays de la zone Schengen lui avaient emboîté le pas : l’Autriche, le Danemark, la Suède, et la Norvège.

    RépondreSupprimer
  43. En novembre, la Commission Européenne avait décidé que ces contrôles ne pourraient être appliqués que jusqu’en février de cette année, et que leur prolongation ne serait pas appropriée. Mais après l’attentat sur le marché de Noël à Berlin, le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, avait annoncé que son pays allait les maintenir pendant plusieurs mois.

    https://fr.express.live/2017/01/10/autriche-controles-aux-frontieres-plan-demandeurs-dasile/

    RépondreSupprimer
  44. L'effet du méthane sur le changement climatique pourrait être 25% supérieur à ce que nous pensions


    10 janvier 2017


    Les émissions de méthane causées par l'activité humaine peuvent avoir un impact plus important sur le réchauffement planétaire que prévu, ont constaté des scientifiques.

    Les recherches menées par l'Université de Reading indiquent que les émissions de méthane liées à l'activité humaine ont, à ce jour, provoqué un effet de réchauffement qui représente environ un tiers de l'effet de réchauffement dû aux émissions de gaz carbonique - cette contribution de méthane est supérieure de 25% aux estimations.

    «Ces nouveaux calculs sont importants non seulement pour quantifier la contribution du méthane au changement climatique causé par l'homme, mais aussi pour les pays qui cherchent à réduire leurs émissions pour répondre aux besoins», a déclaré le professeur Keith Shine, professeur Regius de météorologie et de climatologie à l'Université de Reading. Les objectifs internationaux en matière de changement climatique, surtout si ces pays sont des émetteurs importants de méthane.

    "Notre recherche réaffirme la base scientifique pour se concentrer sur les émissions de gaz carbonique, mais souligne également que le méthane ne doit pas être ignoré si le monde veut considérer toutes les options pour freiner le réchauffement climatique.

    L'étude a été réalisée par des scientifiques du Département de météorologie de l'Université de Reading, au Royaume-Uni, et au Centre pour la recherche internationale sur le climat et l'environnement - Oslo (CICERO), Norvège.

    La nouvelle étude, par Maryam Etminan et ses collègues, est publiée dans la revue Geophysical Research Letters de l'American Geophysical Union. Le rapport complet est librement accessible.

    Les scientifiques ont calculé que, bien que le gaz carbonique reste de loin le gaz le plus important qui entraîne le changement climatique induit par l'homme, le méthane, bien que beaucoup moins abondant, est encore plus puissant qu'on ne le pensait. Ils ont constaté qu'une émission d'une tonne de méthane a l'effet de chauffage équivalent de 32 tonnes de gaz carbonique - par rapport à l'estimation précédente de 28.

    Bien que des études antérieures aient porté sur le rôle du méthane dans le piégeage des serres de l'énergie infrarouge émise par la Terre et son atmosphère, cette nouvelle étude a également pris en compte la manière dont le méthane absorbe l'énergie du soleil à des longueurs d'onde plus courtes. Il montre qu'une grande partie de l'absorption supplémentaire est dans la partie inférieure de l'atmosphère, où il a un effet de réchauffement.

    "Les nuages jouent un rôle particulièrement important en provoquant cet effet de réchauffement accru", a déclaré la professeure Ellie Highwood, de l'Université de Reading, l'une des co-auteurs de l'étude.

    "Les nuages reflètent certains rayons du soleil vers l'espace, mais en absorbant certains de ces rayons dispersés dans l'atmosphère, le méthane a un effet de réchauffement supplémentaire - un facteur qui n'a pas été pris en compte par les études antérieures.

    RépondreSupprimer
  45. «Nous avons utilisé la même méthode pour de nouveaux calculs de gaz carbonique que pour le méthane et nous avons trouvé des résultats très similaires à ceux d'études antérieures», a déclaré Gunnar Myhre, CICERO, l'un des co-auteurs de l'étude.

    L'activité humaine a conduit à plus d'un doublement de la concentration atmosphérique de méthane depuis le 18ème siècle. Les émissions de méthane liées à l'activité humaine proviennent de sources agricoles telles que le bétail, la gestion des sols et la production de riz, ainsi que de la production et de l'utilisation du charbon, du pétrole et du gaz naturel.

    http://phys.org/news/2017-01-effect-methane-climate-greater-thought.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahahaha ! (...) Les recherches menées par l'Université de Reading indiquent que les émissions de méthane liées à l'activité humaine ont, à ce jour, provoqué un effet de réchauffement qui représente environ un tiers de l'effet de réchauffement dû aux émissions de gaz carbonique (...)

      Plutôt que d'écouter les scientifiques prouvant que 1°) Le gaz carbonique (comme le méthane) n'A AUCUN effet sur les températures et 2°) que TOUS les gaz se recyclent (depuis des milliards d'années), le site d'Al Gore préfère inventer des sciences perso ! Hahahaha !

      Mais, heureusement, ils se rattrapent avec:
      (...) cette contribution de méthane est supérieure de 25% aux estimations. (...)

      Ouf ! il ne s'agit que... d'estimations ! (et non de constatations scientifiques) Hahahaha !

      Supprimer
  46. WOAH, QUOI ? LE NOUVEAU DROIT FRANÇAIS DONNE AUX CITOYENS AUTOMATIQUES

    JANVIER 9, 2017
    WWW.TRUEACTIVIST.COM
     

    Note de la rédaction: Donc, les gens peuvent se retirer de cela, mais combien de gens vont même réaliser cela s'est passé puis examiner la bureaucratie nécessaire pour se retirer et prendre le temps de le faire ? Des choses comme celle-ci nous rapprochent un peu plus de Soylent Green, disant simplement.

    Par Brianna Acuesta

    À compter du 1er janvier de la nouvelle année, tous les citoyens français sont désormais automatiquement donneurs d'organes, même si leur famille n'approuve pas le don. Avant l'entrée en vigueur de la loi, la loi obligeait les personnes qui voulaient être donateurs à opter pour un programme où elles étaient enregistrées. Si elles n'étaient pas enregistrées, les membres de la famille prendraient la décision, dans laquelle près d'un tiers des cas aboutiraient à un refus de donner.

    Maintenant, la loi fonctionne de manière inverse, car tous les citoyens ne sont pas automatiquement considérés comme des donateurs, à moins qu'ils ne s'inscrivent dans le Registre National de Rejet. Cela signifie que le citoyen, une fois mort, refuse de donner l'un de ses organes ou, s'ils le désirent, un organe spécifique.

    L'agence française de biomédecine a qualifié le changement nécessaire et a déclaré: "Au nom de la solidarité nationale, le principe du consentement présumé a été choisi. La loi dit que nous sommes tous des donneurs d'organes et de tissus, à moins que nous ayons exprimé notre refus. "

    Un donneur peut également laisser un formulaire signé avec un membre de la famille qui déclare être opposé au don de ses organes, que le membre de la famille peut présenter au moment du décès. Puisque ces formes peuvent être forgées, il reste une question de savoir si les familles qui sont véhémente contre le don d'organe vont faussement signer le document. Mis à part les répercussions juridiques de ce mouvement, les conséquences morales devraient également être prises en considération. Avec 19.000 personnes actuellement sur la liste de greffe d'organe, ne pas accepter de donner des organes d'une personne postmortem pourrait signifier la mort pour un ou plusieurs citoyens en attente d'un miracle.

    Si tout le reste échoue, la France pourrait envisager de mieux éduquer le public sur les bienfaits du don d'organes et de répondre aux raisons pour lesquelles les gens disent refuser de faire un don. Un public mieux informé pourrait signifier un monde de différence pour les patients en attente d'un organe et de diminuer le nombre de personnes qui s'inscrivent sur la liste de refus.

    Lectures connexes
    Un patient de greffe d'organe américain meurt de la rage
    Le Juge de l'Alabama offre une entente aux défendeurs: donner du sang ou aller en prison

    Tirages sanguins forcés, collecte d'ADN et balayages biométriques: quel pays est-ce ?

    http://www.thedailysheeple.com/woah-what-new-french-law-makes-all-citizens-automatic-organ-donors_012017

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Cela veut dire qu'une personne (française ou touriste de l'étranger) qui est admis à l'hôpital pour une raison quelconque, peut se voir retirer un organe (puis être déclarée morte) pour sauver un riche qui en aurait besoin !

      Supprimer
  47. Le Parti démocrate a bien refusé que ses serveurs soient expertisés, confirme le directeur du FBI

    10 janv. 2017, 21:55


    Le torchon brûle entre le FBI et les responsables de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton. Le DNC ayant affirmé que le FBI n'avait jamais demandé à examiner les serveurs piratés, le directeur du FBI a fini par sortir de sa réserve.

    Le directeur du FBI l'affirme devant le sénat américain, à l'occasion de la présentation du rapport de la communauté du renseignement américaine accusant la Russie d'ingérence dans la politique des Etats-Unis : le Comité national démocrate (DNC), organisation en charge de la campagne d'Hillary Clinton, a refusé d'accéder aux demandes répétées du FBI.

    L'agence souhaitait en effet pouvoir examiner les serveurs piratés du DNC afin de tenter d'établir l'origine et les auteurs du piratages des correspondances électroniques du directeur de campagne John Podesta. Au lieu de cette procédure d'enquête, la plus directe, le FBI a du recourir aux services d'une entreprise tierce de cyber-sécurité, CrowdStrike.

    La déclaration du directeur du FBI fait suite à la publication du rapport de la communauté du renseignement, présentée tour à tour à Barack Obama et à Donald Trump. Le DNC a affirmé à BuzzFeed News le 4 janvier 2017 que le FBI n'avait jamais demandé à examiner ses serveurs. De quoi piquer au vif l'agence de renseignement qui ripostait au DNC dès le 6 janvier 2017. C'est maintenant James Comey qui le confirme, alors qu'il s'y refusait jusque-là.

    Un rapport à charge mais sans aucune preuve directe

    La version déclassifiée du rapport du renseignement américain ne donne aucune preuve directe d'une supposée implication de la Russie et ne s'appuie que sur des arguments circonstanciels, des opinions et des jugements de valeur. Parmi ces «preuves» et au banc des accusés, Russia Today, dont le traitement journalistique de la campagne, à savoir relayer les révélations concernant Hillary Clinton, est jugé par le rapport, comme un «piratage» de l'opinion publique et donc, par extension abusive, d'un «piratage», bien technique et informatique, cette fois-ci, des serveurs de mails du DNC.

    Une réthorique martelée depuis plusieurs semaines, contre vents et marées, et en dépit des contre-preuves produites notamment par Wikileaks. Ce 10 janvier, le chef du renseignement américain James Clapper continuait ainsi d'enfoncer le même clou, répétant devant le sénat américain que la Russie avait tenté d'influencer les élections dans une «douzaine de pays».

    Lire aussi : Le renseignement américain publie un rapport accusant Moscou (et RT) d’ingérence dans l’élection

    RépondreSupprimer
  48. Failles dans le dispositif anti-russe

    La Russie est encore et toujours un acteur audacieux dans le cyber-espace global, a-t-il déclaré, semblant confondre influence éditoriale supposée et piratage informatique. Mais les dissensions entre le DNC et le FBI, lesquels se renvoient la faute, n'est pas de nature à convaincre les sceptiques d'une «piratage russe» de l'élection américaine.

    Les plus complotistes pourraient même en déduire que le DNC pourrait avoir quelque chose à cacher. James Clapper a d'ailleurs déclaré qu'ils ne «serait pas surpris» d'apprendre que la Russie aurait introduit de la pédopornographie dans les ordinateurs du DNC.

    Lire aussi : Ancien membre de la CIA : «La Russie fait un parfait méchant de Hollywood»

    - Le Parti démocrate a bien refusé que ses serveurs soient expertisés, confirme le directeur du FBI
    10 janv. 2017, 21:55
    - Le Parti démocrate a bien refusé que ses serveurs soient expertisés, confirme le directeur du FBI
    - Le directeur du FBI James Comey devant le sénat américain le 10 janvier 2017, photo ©Reuters/Joshua Roberts
    - Le torchon brûle entre le FBI et les responsables de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton. Le DNC ayant affirmé que le FBI n'avait jamais demandé à examiner les serveurs piratés, le directeur du FBI a fini par sortir de sa réserve.

    Le directeur du FBI l'affirme devant le sénat américain, à l'occasion de la présentation du rapport de la communauté du renseignement américaine accusant la Russie d'ingérence dans la politique des Etats-Unis : le Comité national démocrate (DNC), organisation en charge de la campagne d'Hillary Clinton, a refusé d'accéder aux demandes répétées du FBI.

    L'agence souhaitait en effet pouvoir examiner les serveurs piratés du DNC afin de tenter d'établir l'origine et les auteurs du piratages des correspondances électroniques du directeur de campagne John Podesta. Au lieu de cette procédure d'enquête, la plus directe, le FBI a du recourir aux services d'une entreprise tierce de cyber-sécurité, CrowdStrike.

    La déclaration du directeur du FBI fait suite à la publication du rapport de la communauté du renseignement, présentée tour à tour à Barack Obama et à Donald Trump. Le DNC a affirmé à BuzzFeed News le 4 janvier 2017 que le FBI n'avait jamais demandé à examiner ses serveurs. De quoi piquer au vif l'agence de renseignement qui ripostait au DNC dès le 6 janvier 2017. C'est maintenant James Comey qui le confirme, alors qu'il s'y refusait jusque-là.

    Un rapport à charge mais sans aucune preuve directe

    La version déclassifiée du rapport du renseignement américain ne donne aucune preuve directe d'une supposée implication de la Russie et ne s'appuie que sur des arguments circonstanciels, des opinions et des jugements de valeur. Parmi ces «preuves» et au banc des accusés, Russia Today, dont le traitement journalistique de la campagne, à savoir relayer les révélations concernant Hillary Clinton, est jugé par le rapport, comme un «piratage» de l'opinion publique et donc, par extension abusive, d'un «piratage», bien technique et informatique, cette fois-ci, des serveurs de mails du DNC.

    RépondreSupprimer
  49. Une réthorique martelée depuis plusieurs semaines, contre vents et marées, et en dépit des contre-preuves produites notamment par Wikileaks. Ce 10 janvier, le chef du renseignement américain James Clapper continuait ainsi d'enfoncer le même clou, répétant devant le sénat américain que la Russie avait tenté d'influencer les élections dans une «douzaine de pays».

    Lire aussi : Le renseignement américain publie un rapport accusant Moscou (et RT) d’ingérence dans l’élection

    Failles dans le dispositif anti-russe

    La Russie est encore et toujours un acteur audacieux dans le cyber-espace global, a-t-il déclaré, semblant confondre influence éditoriale supposée et piratage informatique. Mais les dissensions entre le DNC et le FBI, lesquels se renvoient la faute, n'est pas de nature à convaincre les sceptiques d'une «piratage russe» de l'élection américaine.

    Les plus complotistes pourraient même en déduire que le DNC pourrait avoir quelque chose à cacher. James Clapper a d'ailleurs déclaré qu'ils ne «serait pas surpris» d'apprendre que la Russie aurait introduit de la pédopornographie dans les ordinateurs du DNC.

    Lire aussi : Ancien membre de la CIA : «La Russie fait un parfait méchant de Hollywood»

    https://francais.rt.com/international/32067-parti-democrate-a-bien-refuse-examen-serveurs

    RépondreSupprimer
  50. Les Etats-Unis ont largué l’équivalent de trois bombes par heure dans le monde en 2016


    11 janv. 2017, 00:12


    Un rapport du Council on Foreign Relations (CFR) a montré que Washington a bombardé la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen ainsi que la Somalie en 2016. Pas moins de 26 171 bombes ont été larguées. 72 par jour. Trois par heure.

    Les frappes militaires américaines ont été nombreuses en 2016. Très nombreuses. Alors que Barack Obama s’apprête à laisser sa place à Donald Trump dans le fauteuil du Bureau Ovale, le Council on Foreign Relations (CFR) a publié une étude sur les bombardements des forces étasuniennes l’année dernière.

    Le toujours président des Etats-Unis avait fait du désengagement militaire de son pays une promesse de campagne, pourtant, le think-tank basé à New-York nous apprend que Washington a bombardé au moins sept nations en 2016 : la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen et la Somalie.

    La Syrie et l’Irak particulièrement ciblés

    Les chiffres publiés par le CFR sont impressionnants : 26 171 bombes larguées. Cela représente 72 bombes par jour et trois… toutes les heures. Pourtant, l’organisme de la Grande Pomme assure que ces estimations sont «indiscutablement sous-estimées, considérant que les données fiables pour les frappes aériennes ne sont disponibles que pour le Pakistan, le Yémen, la Somalie et la Libye». De plus, selon le CFR, «une seule "frappe" peut en réalité faire référence à plusieurs bombes et munitions d'après la définition du Pentagone».

    Sans surprise la très grande majorité des bombardements américains ont concerné la Syrie et l’Irak. 24 287 bombes y ont été larguées selon les comptes du CFR. Toujours d'après les chiffres du think-tank, en 2015, les Etats-Unis avaient largué 22 110 bombes sur les deux nations arabes.

    Lire aussi : Au moins de 15 civils auraient été tués dans une frappe aérienne de la coalition près de Raqqa

    En juillet 2016, Barack Obama enterrait sa promesse de désengager ses troupes d’Afghanistan en annonçant que 8 400 soldats resteraient déployés dans le pays jusqu’à début 2017. De son côté, l’aviation américaine a augmenté la cadence. D’après le CFR, 1 337 bombes ont frappé l’Afghanistan en 2016 contre 947 en 2015.

    Quand Barack Obama a échoué

    Pour le reste du «palmarès», l’étude, alimentée par de multiples sources militaires et journalistiques, informe qu’en 2016, trois bombes ont été larguées au Pakistan, 14 en Somalie et 34 au Yémen où une coalition menée par l’Arabie saoudite bombarde le pays depuis mars 2015 afin d’écraser la rébellion des houthis.

    RépondreSupprimer
  51. Une étude similaire réalisée pour l’année 2015 donnait 11 bombes larguées au Pakistan, 58 au Yémen et 18 en Somalie.

    Lire aussi : L'Arabie Saoudite ne veut pas «d'ingérence dans les affaires intérieures» du Yémen

    Les résultats de l’enquête du CFR contraste sérieusement avec les promesses faites par Barack Obama qui fait ce 10 janvier ses adieux à la vie politique à Chicago, sa ville de coeur.

    En savoir plus : Dix ans de l'exécution de Saddam Hussein : un symbole de l'échec de la politique du «regime change»

    En 2008, alors qu’il menait campagne pour la présidence, il avait assuré que lorsqu’il deviendrait commandant en chef des forces armées, il «fixerait un nouvel objectif dès le premier jour» : la fin de la guerre en Irak.

    «Je mettrai un terme à cette guerre en Irak de manière responsable et terminerai la lutte contre al-Qaïda et les Talibans en Afghanistan», avait affirmé le futur président une fois l'investiture démocrate en poche.

    Lire aussi : Les frappes contre l'armée syrienne étaient une «erreur regrettable» selon le Pentagone

    Plus de huit ans plus tard, Daesh contrôle de larges territoires en Irak et en Syrie. En Afghanistan, les Talibans reviennent en force et reprennent du terrain.

    https://francais.rt.com/international/32070-etats-unis-ont-largue-equivalent-trois-bombes-par-heure-dans-le-monde-en-2016

    RépondreSupprimer
  52. Trahies par la géolocalisation, de fausses victimes du 13 novembre seront jugées à Bobigny


    10 janv. 2017, 19:05


    Un couple de Bobigny sera jugé en comparution immédiate le 11 janvier car il a reconnu en garde à vue,, contrairement à ce qu'il prétendait, ne pas avoir été soufflé lors de l'explosion d'un des kamikazes au Stade de France le 13 novembre 2015.

    Un homme de 47 ans et une femme de 36 ans seront traduits en justice en comparution immédiate pour avoir affirmé avoir été victimes de l'attentat du 13 novembre au Stade de France, lorsque plusieurs kamikazes s'étaient fait exploser aux abords de l'enceinte sportive. Ce couple prétendait avoir été soufflé par l'explosion d'une des bombes alors qu'ils étaient au McDonald's jouxtant le lieu des déflagrations et avait fait une demande d'indemnisation, a indiqué une journaliste de BFMTV sur Twitter.

    Or, après vérification de la géolocalisation de leurs téléphones, il se trouve que les deux escrocs présumés étaient loin d'être à Saint-Denis ce soir-là.

    Placés en garde à vue, ils ont été confondus par les forces de l'ordre et contraints d'avouer leur forfait.

    Ce n'est pas la première affaire d'escroquerie en matière de terrorisme. En décembre dernier, un couple vivant à Cannes avait été condamné à trois et six ans de prison ferme après avoir prétendu avoir été victime des attaques du 13 novembre, puis de l'attentat du 14 juillet à Nice. Le juge avait prononcé une peine lourde à leur encontre afin de faire preuve d'«exemplarité pénale», le procureur les ayant qualifiés de «charognards de la République».

    Lire aussi : Une photo sordide des victimes du Bataclan réapparaît, provoquant la colère des rescapés

    https://francais.rt.com/france/32056-trahies-par-leur-geolocalisation-fausses-victimes

    RépondreSupprimer
  53. Tendances globales: le renseignement américain prédit de sombres perspectives pour les 5 ans à venir


    10 janv. 2017, 16:46


    Il faut s’attendre à de nouveaux conflits dans le monde, prévient un rapport du renseignement américain sur les menaces globales. Parmi les facteurs déterminants de cette évolution, il y a le terrorisme ou encore la prétendue menace russe.

    Le monde traversera des temps difficiles dans un avenir proche, avertit le renseignement américain. Dans une étude intitulée Tendances globales : paradoxe du progrès, le Conseil national du renseignement américain estime que le risque de conflits atteindra son niveau le plus élevé depuis la fin de la guerre froide, ce qui «changera considérablement le paysage mondial». Selon ce document, l’ordre mondial est miné par l’antiglobalisme et le nationalisme.

    Le rapport rédigé sur la base des éléments recueillis par 17 agences de renseignement américain énumère les raisons qui détermineront «un avenir proche sombre et difficile» : conflits régionaux, terrorisme, inégalités croissantes des revenus, changement climatique, faible croissance économique et «la Russie et la Chine plus fonceuses». Ces deux pays défieront l’influence des Etats-Unis en raison de l’incertitude de Washington, du «repli sur soi» de l’Occident et de l’affaiblissement des droits de l’homme, estime le renseignement américain.

    Lire aussi
    Un pronostic peu optimiste Sondage : des Occidentaux expriment leur peur d'une guerre mondiale et de nouveaux attentats

    Les auteurs du rapport ont aussi noté que la menace terroriste augmenterait dans les prochaines décennies, venant de «petits groupes et individus armés de nouvelles technologies et idées».

    Le renseignement a publié ce nouveau rapport moins de deux semaines avant l’investiture du président élu Donald Trump et attire l'attention sur des domaines que ce dernier avait promis de prendre à bras le corps lors de sa campagne présidentielle. Il s’agit de l’amélioration des relations avec la Russie, de la mise à niveau des relations économiques avec la Chine, de l’augmentation des emplois et de la lutte contre le terrorisme.

    Lire aussi : Ex-agent du renseignement US : «L’empire américain essaie de tenir bon en semant la peur»

    https://francais.rt.com/international/32044-tendances-globales-renseignement-americain-predit

    RépondreSupprimer
  54. Ron Paul : «Les Américains feraient plus confiance à Julian Assange qu'à leur propre renseignement»


    10 janv. 2017


    «Ce que notre renseignement nous disait nous a amené à la guerre en Irak. Ils nous a induit en erreur et cela a résulté en une tragédie», a déclaré Ron Paul,candidat déçu aux élections présidentielles américaines de 2008 et de 2012.

    RT : Le rapport du renseignement américain sur le prétendu piratage russe de l'électrion présidentielle américaine est décrit par certains comme faible et inconsistant parce que la version déclassifiée ne comprend pas d’éléments de preuve. Qu'en dites-vous ?

    Ron Paul (R. P.) : Puisque Julian Assange adopte cette position, je suis d’accord avec lui. Je pense qu’il nous dit la vérité. Ici, il y a eu une sérieuse enquête réalisée par une grande société d’internet. Il en ressort que [plus de] 80% des Américains feraient plus confiance à Julian Assange qu’aux données de nos services de sécurité. De ma propre expérience au Congrès, ce que notre renseignement nous disait nous a amené à la guerre en Irak, alors qu’il ne nous avaient pas dit la vérité. Ils nous ont induit en erreur et cela a résulté en une tragédie. J’ai donc toutes les raisons pour être sceptique de ce que disent nos agences de renseignement. Je pense que la plupart de ce que nous entendons ici, aux Etats-Unis, est lié à la politique. Ces gens qui sont très déçus de ne pas avoir gagné les élections se sont, par conséquent, tournés vers cet ainsi nommé «scandale politique». Je ne pense pas que les preuves confirment ce que disent les auteurs de ce rapport. Il ne s’agit que de démagogie politique.

    Lire aussi
    Le vestibule du quartier général de la CIA Ex-directeur technique de la NSA : «la communauté du renseignement américain manque de discipline»

    Je considère que Donald Trump est le facteur déterminant dans cette tentative de ramener la raison dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie

    RT : Les médias traditionnels ne cessent d'accuser la Russie de produire de «fausses nouvelles», même si le New York Times et le Washington Post ont publié des informations inexactes sur la Russie. Pourquoi même les médias réputés soutiennent-ils l'hystérie anti-Russie avec des articles erronées ?

    R. P. : Cela se produit depuis longtemps, car je suis presque tout ce que disent notre gouvernement et nos médias... C’est presqu’interconnecté. Pour l'essentiel, ce sont de fausses informations. Ce qui s’est produit ici l’année dernière est une chose très importante, car ils ont touché le fond en mettant quelque dix organisations, dont la mienne, sur la page principale du Washington Post, leur reprochant de produire de fausses nouvelles. Car nous avons adopté une position plus équilibrée en ce qui concerne nos rapports avec les pays étrangers ou même avec la Russie…

    RT: Washington aurait-il dû s’attendre à un retour de bâton en publiant un document muni de l'avertissement que les conclusions de ce dernier pourraient être fausses ?

    RépondreSupprimer

  55. R. P. : J’espère qu’il y aura un grand retour de bâton. Il n'a pas encore eu lieu mais de plus en plus de gens sont sceptiques. Il y a quelques points sur lesquels je ne suis pas d’accord avec le président élu, mais je considère qu’il est le facteur déterminant dans cette tentative de ramener la raison dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie, que je voudrais voir, car je n’aimerais pas qu’il y ait d’antagonisme inutile quand il n’y a pas de raison d'avoir un différend avec un pays.

    Lire aussi : Barack Hussein Obama n’a plus la baraka !

    https://francais.rt.com/opinions/32043-ron-paul-americains-plus-confiance-julian-assange-que-leur-renseignement

    RépondreSupprimer
  56. Ex-agent du renseignement US : «L’empire américain essaie de tenir bon, en semant la peur»


    10 janv. 2017


    Trouver un ennemi extérieur est un moyen pour les Etats-Unis de bénéficier d'un soutien public pour promouvoir leurs guerres, détournant ainsi l'attention de problèmes intérieurs, explique Matthew Hoh, ancien agent des services américains.

    Matthew Hoh a servi dans la Marine américaine en Irak en 2004-2005 et en 2006-2007. Lorsqu’il n’était pas sur le terrain, il a travaillé pour le Pentagone et le département d’Etat sur l'Afghanistan, l'Irak et les problèmatiques opérationnelles. En 2009 il a été le premier responsable américain à poser sa démission pour protester contre la politique stratégique des Etats-Unis en Afghanistan.

    RT : Les Occidentaux ont, paraît-il, peur d'une éventuelle Troisième Guerre mondiale – qu’est-ce qui les fait craindre un tel cataclysme ?

    Matthew Hoh (M. H.) : Malheureusement, les tensions viennent de la politique américaine, du fait que les hommes politiques américains ont envie d’avoir, de nouveau, la Russie comme ennemi. C’est dû à divers facteurs, et notamment à un budget militaire excessif : nous dépensons aux Etats-Unis plus que les dix autres pays suivants réunis, nos militaires sont dans 113 pays de par le monde, nous avons 800 bases à l’étranger. En effet, l’empire américain essaie de tenir bon, en semant la peur et son entousiasme pour la guerre afin de bénéficier d'un soutien du public.

    Le meilleur moyen de faire les gens penser à autre chose qu'à nos problèmes intérieurs, est de créer un ennemi étranger.

    RT : Y-a-t-il un objectif final à tout cela ? Car il va y avoir, à un moment donné, une réponse…

    M. H. : Ce qu’ils cherchent, c’est à garder le statut quo, à garder l’empire en vie. C’est ce qu’ils sont en train de faire. Ils ont à justifier ces 600-700 milliards de dollars dépensés pour le budget de la défense américain. Il faut que les démocrates aient l’air aussi fermes que les républicains quand il s’agit de la politique étrangère. Il faut détourner le peuple américain de tous les problèmes que nous avons aux Etats-Unis. Encore une fois, souvenez-vous de l’histoire du monde, le meilleur moyen de faire les gens penser à autre chose qu'à nos problèmes intérieurs est de créer un ennemi étranger.

    Lire aussi
    Barack Obama Barack Hussein Obama n’a plus la baraka !

    RT : Les dirigeants européens soutiennent-ils cette tendance, ou les force-t-on à aller dans ce sens ?

    M. H. : Je pense quece sont les gens ordinaires qui y sont forcés. Mais il y a certainement des nationalistes un peu partout en Europe – que ce soit en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Pologne, ou dans les pays Baltes – et ils agissent ainsi pour les mêmes raisons, parce qu’ils croient que les chars américains vont les rendre plus forts, plus populaires, plus fermes, et que cela les aidera à combattre un ennemi, outre-mer ou transfrontalier, détournant ainsi à nouveau l’attention des gens de leurs propres problèmes, dans leur propre pays de résidence.

    L’expansion de l’OTAN n’a apporté que des difficultés et des souffrances à l’Europe

    RépondreSupprimer
  57. RT : Un vrai conflit pourrait être déclenché par erreur. Y pensent-ils ?

    M. H. : Non, ils n’y pensent pas. Historiquement, aux Etats-Unis et en Europe, se trouvent au pouvoir des ignorants. Ils ne se préoccupent que de ce qui existe ici et maintenant, ils ne pensent pas à tirer des leçons du passé ou à éviter l’aventurisme militaire. Dans notre histoire récente, nous avons élargi l’OTAN jusqu’à la Pologne, nous avons envoyé les militaires américains et ceux de l’OTAN vers les frontières russes et des massacres se poursuivent depuis trois ans déjà en Ukraine. L’expansion de l’OTAN n’a apporté que difficultés et souffrances à l’Europe. L’année dernière nous avons eu les plus grandes livraisons des munitions en Europe depuis la guerre froide. C’est extrêmement dangereux.

    RT : Y aura-t-il des changements sous Donald Trump ?

    M. H. : Malheureusement, ce sera la même chose sous Donald Trump. Ils sont aussi bellicistes que Barack Obama et les siens.

    Lire aussi : «Pas assez d'Américains protestent contre l'expansion de l'OTAN vers l'Est»

    https://francais.rt.com/opinions/32039-agent-renseignement-empire-americain-tenir-bon-semer-peur

    RépondreSupprimer
  58. L'URSSAF m'a tu(er) !


    Bertrand Chokrane
    mer., 27 avr. 2016 19:17 UTCCarte


    Soyons réalistes, le salariat devient une rareté. Les évolutions technologiques (robotisation, digitalisation) permettent de produire davantage avec moins de salariés. Les plans sociaux se succèdent sans interruption et le chômage continue d'augmenter. La récente baisse des demandeurs d'emploi pour le mois de mars dernier étant due pour seulement 3,7% à des reprises en CDI (le restant étant principalement dû à des radiations, à des défauts d'actualisation et des stages). Il est donc naturel pour un grand nombre de se tourner vers l'entreprenariat d'autant que le discours politique dominant les y incite fortement.

    Si la mutation actuelle du monde du travail nous conduit tous à devenir entrepreneurs, soyons prévenus de ce qui nous attend. Ils sont nombreux à rêver de créer leur entreprise, mais ceux qui passent à l'acte déchantent très vite. Les indépendants, artisans, professions libérales et commerçants accusent le coup. En 2014, les petits patrons représentaient 90% des dépôts de bilan. S'il est vrai que le ralentissement économique engendre une diminution de la demande qui met les petites entreprises en difficulté, force est de constater que rien n'est fait pour les aider à tenir bon, le rouleau compresseur s'abat sur elles, sans discernement.

    La deuxième difficulté se trouve dans un taux exorbitant et déraisonnable de cotisations qui se rapproche des 50% du chiffre d'affaires déclaré, si bien que certains doivent souscrire à un emprunt pour pouvoir payer leurs URSSAF.

    La première difficulté est le caractère aléatoire des paiements de cotisations sociales. Contrairement aux impôts (gérés par l'administration fiscale), les organismes de recouvrement comme la CIPAV (qui gère les retraites des professions libérales) ou le RSI (le Régime Social des Indépendants) proposent des modes de calcul incroyablement complexes pour un entrepreneur seul qui est à la fois et au four et au moulin. C'est d'autant plus inquiétant que les chefs d'entreprise mono salarial constituent la majorité du genre. En quelques mots, comme l'entrepreneur ne peut pas savoir à l'avance quel sera son chiffre d'affaires de l'année en cours et que les taux varient en fonction de ce montant, il arrive à un point où il ne peut pas savoir à l'avance ce qu'il doit payer. Cette situation est très difficile à gérer et lorsque les ventes baissent, c'est la double peine.

    La deuxième difficulté se trouve dans un taux exorbitant et déraisonnable de cotisations qui se rapproche des 50% du chiffre d'affaires déclaré, si bien que certains doivent souscrire à un emprunt pour pouvoir payer leurs URSSAF. Et on ne mentionne pas les innombrables dysfonctionnements (problèmes informatiques entre autres), comme des appels de cotisations erronés ou du harcèlement juridique injustifié. Sans compter que, à peine les statuts déposés, les entreprises sont déjà ponctionnées, avant même d'avoir réalisé un quelconque chiffre d'affaires.

    Mais ces conditions n'étaient sans doute pas assez difficiles, semble-t-il, il a fallu les durcir. Depuis 2015, il n'est plus possible de négocier un étalement des paiements des URSSAF jusqu'à 10 mois, comme, par exemple, lorsqu'un commerçant (bijoutier, pharmacien) voit sa trésorerie affaiblie par un stock important. Aujourd'hui, un délai de seulement 3 mois est possible. Ce manque de flexibilité pousse immanquablement à la cessation de paiement, à la liquidation judiciaire et à la destruction du tissu économique du pays. A mesure que les difficultés de paiement se font de plus en plus nombreuses, les organismes de recouvrement, ayant à cœur de sauver le système, se font de plus en plus intraitables et contribuent ainsi à son effondrement.

    RépondreSupprimer
  59. On ne s'étonnera pas dans de telles conditions que le niveau de stress soit si élevé chez les patrons de PME. Dans une étude publiée par Malakoff Médéric en mai 2015, il ressort que 44% d'entre eux travaillent plus de 50 heures par semaine et 21% travaillent plus de 60 heures. Ils prennent très peu d'arrêts maladie, non pas parce qu'ils seraient en meilleure santé, mais parce qu'ils estiment ne pas pouvoir s'arrêter même si leur médecin le leur prescrit.

    Le taux de suicide est plus élevé chez les petits patrons que chez les salariés, à tel point que désormais les aides psychologiques se généralisent dans les Tribunaux de Commerce pour les aider et éviter que l'irréparable ne soit commis.

    Loin de l'image idéale communément admise, les discours font preuve d'une véritable schizophrénie. Alors qu'on nous rebat les oreilles sur le CICE et le Pacte de responsabilité, censés diminuer le poids exorbitant des charges, les organismes de recouvrement rendent les conditions de paiement de plus en plus draconiennes.

    Loin de l'image idéale communément admise, les discours font preuve d'une véritable schizophrénie. Alors qu'on nous rebat les oreilles sur le CICE et le Pacte de responsabilité, censés diminuer le poids exorbitant des charges, les organismes de recouvrement rendent les conditions de paiement de plus en plus draconiennes. Une fois encore, les petites entreprises sont oubliées. Car le CICE ne profite qu'aux grandes, et rien n'a été fait pour aider les petites entreprises à mieux résister à la crise, cette mutation économique profonde que nous traversons. Les organismes de recouvrement devraient au contraire faire preuve d'une plus grande souplesse et adapter leurs conditions.

    Quand un indépendant fait faillite, il perd à la fois son patrimoine et son travail. Pour résumer, il cotise aux URSSAF, à la CIPAV, au RSI et doit souscrire à des assurances privées. Au final, en cas d'échec et malgré ces cotisations extravagantes qu'il doit payer sans délai, il n'a droit qu'au RSA, (quand il ne se suicide pas), piètre compensation au regard des risques pris. Il est frappant de constater que ces réalités, bien que relayées dans les médias, sont constamment ignorées dans un débat public dominé par une confusion entre les entreprises du CAC 40 et les petites entreprises.

    Sous un statut juridique et social semblable, c'est bien deux mondes différents, entre d'un côté, les petits patrons laminés par des organismes de recouvrement kafkaïens et de l'autre, des sociétés plus importantes qui ont réussi à s'en extraire. Ainsi le vieil adage est plus que jamais vrai: selon que vous serez puissant ou misérable...

    https://fr.sott.net/article/29813-L-URSSAF-m-a-tu-er

    RépondreSupprimer
  60. Les agences de renseignements américaines n'ont pas de vêtements


    Par Tyler Durden
    Jan 10, 2017 23h15
    Soumis par Mike Krieger via le blog Liberty Blitzkrieg,



    Le véritable patriotisme, le seul patriotisme rationnel est la fidélité à la nation tout le temps, la loyauté au gouvernement quand il le mérite.
     - Mark Twain, le soliloque du tsar "

    À ce stade, à peu près tout le monde en Amérique a vu les résultats de Hillary Clinton médias animaux de compagnie, le récent sondage Twitter John Harwood.

    La signification de ce qui précède ne peut être exagérée. Les agences de renseignement américaines, comme tant d'autres institutions nationales, ont perdu presque toute crédibilité aux yeux du public américain. La liste est longue, mais comprend les économistes, les politiciens, les médias traditionnels, les banques centrales, le système financier, et beaucoup plus. La perte de crédibilité est bien méritée et n'a rien à voir avec la Russie. Il s'agit plutôt d'une conséquence catastrophique du XXIe siècle pour les citoyens américains, tant au pays qu'à l'étranger. Un résultat qui a été réalisé sous huit ans de règne républicain et puis de huit ans de règle démocratique. Les résultats étaient les mêmes, que ce soit un âne ou un éléphant, parce que les gens qui déterminaient la politique derrière les scènes n'ont jamais vraiment changé (les mêmes économistes, les banquiers centraux, les services du renseignement, etc.) et les gens vendant définitivement les politiques catastrophiques au public Changements (médias traditionnels et ses experts sans valeur).

    Nous nous trouvons donc à un moment où la confiance dans presque toutes les institutions américaines est à un niveau bien mérité et que le mieux que l'établissement puisse créer est de blâmer la Russie. Pire encore, ceux qui poussent l'ensemble «Poutine est à blâmer pour tout» théories du complot, refusent systématiquement de sauvegarder leurs assertions avec une preuve quelconque. En fait, à chaque semaine qui passe l'affaire semble de plus en plus fragile, avec le dernier document déclassifié publié vendredi étant particulièrement suspect. Même un grand nombre de ceux qui sont largement convaincus de l'ingérence de la Russie aux élections des États-Unis admettent que le rapport le plus récent était pathétique, embarrassant et ne s'est avéré absolument rien.

    Robert Parry du Consortium News résume parfaitement la farce dans son récent article Le rapport des Etats-Unis manque toujours de preuves sur le «Hack» de la Russie. Voici comment il commence l'article:

    Répéter une accusation maintes et maintes fois n'est pas la preuve que l'accusé est coupable, peu importe combien «la confiance» l'accusateur affirme sur la conclusion. Il ne s'agit pas non plus de preuves que quelqu'un a un motif pour faire quelque chose. De nombreuses théories du complot reposent sur la notion de "cui bono" - qui en bénéficie - sans suivre le motif supposé avec les faits.
     
    Mais c'est essentiellement ce que les services de renseignement américains ont fait au sujet de l'accusation dangereuse que le président russe Vladimir Poutine a orchestré une campagne d'information secrète pour influencer le résultat de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre en faveur du républicain Donald Trump.

    RépondreSupprimer
  61. Juste un jour après que le directeur de l'Intelligence nationale James Clapper a promis d'aller au plus loin pour fournir au public les preuves derrière les accusations, son bureau a publié un rapport de 25 pages qui ne contenait aucune preuve directe que la Russie a envoyé des courriels piratés Comité national et président de campagne de Hillary Clinton John Podesta à WikiLeaks.
     
    Le rapport de DNI constituait un recueil de raisons de soupçonner que la Russie était la source de l'information - construit en grande partie sur l'argument que la Russie avait un motif pour le faire en raison de son dédain pour le candidat démocrate Clinton et le potentiel pour des relations plus amicales avec candidat républicain Atout.

    Mais l'évaluation du rapport est plus qu'un simple jugement raisonnable fondé sur un corpus d'informations incomplètes. Elle est tendancieuse dans la mesure où elle ne fait que justifier la croyance en la culpabilité de la Russie, et non des raisons de douter de cette culpabilité.
     
    Par exemple, s'il est vrai que de nombreux responsables russes, y compris le président Poutine, considèrent Clinton comme une menace pour aggraver les relations déjà effilochées entre les deux superpuissances nucléaires, le rapport ignore l'inconvénient pour la Russie qui tente de s'immiscer dans la campagne électorale américaine. Puis échouer à arrêter Clinton, qui semblait le résultat le plus probable jusqu'à la nuit des élections.
     
    Si la Russie avait accédé aux courriels de la DNC et de la Podesta et les avait glissés dans WikiLeaks pour publication, Poutine devrait penser que l'Agence de sécurité nationale, avec sa capacité exceptionnelle à suivre les communications électroniques dans le monde, aurait pu détecter la manœuvre et aurait informé Clinton.
     
    Ainsi, au-dessus de la hawkishness bien connue de Clinton, Poutine aurait risqué de remettre le futur président attendu une raison personnelle de se venger sur lui et son pays. Historiquement, la Russie a été très circonspecte dans de telles situations, détenant habituellement ses collections de renseignement uniquement à des fins internes, sans les partager avec le public.

    Une autre très bonne ventilation de la clownishness du dernier rapport d'Intel a été écrit par l'activiste anti-Poutine noté Masha Gessen dans la révision de New York de livres. Comme beaucoup d'autres, elle trouve l'obsession de RT dans le rapport bizarre pour dire le moins. Elle note:

    Enfin, la majeure partie du reste du rapport est consacrée à RT, le réseau de télévision autrefois connu sous le nom de Russia Today.

    RépondreSupprimer
  62. Une annexe de sept pages du rapport détaille les activités de la RT, y compris l'organisation de débats de candidats tiers, la diffusion d'un documentaire sur le mouvement Occupy Wall Street et "la programmation anti-fracking, mettant en évidence les questions environnementales et les impacts sur la santé publique" Même si elles apparaissent sur ce qui est certainement une bouche de propagande financée par une dictature agressive. Une page entière est consacrée à l'empreinte des médias sociaux de RT: le réseau semble avoir plus de vues YouTube que CNN (bien que beaucoup moins Facebook aime). Même cette partie du rapport est légèrement trompeuse: la tactique de RT pour gonfler son nombre d'auditeurs afin d'assurer le financement continu du Kremlin a fait l'objet d'une bourse convaincante. C'est l'intégralité de l'affaire que les agences de renseignement ont présenté: Poutine voulait que Trump gagnât et utilisât WikiLeaks et RT pour assurer ce résultat.

    En fait, il semble que la communauté du renseignement est plus préoccupée que la RT fait un meilleur travail que les journalistes américains à couvrir les questions Américains soucieux de ce que c'est sur la Russie "piratage de l'élection." Elle conclut également:

    En dépit de sa brièveté, le rapport fait beaucoup d'énoncés répétitifs remarquables pour leurs modificateurs mal placés, assertions déchiquetées et mots manquants. Ce n'est pas juste mauvais anglais: c'est la pensée embrouillée et vague ou entièrement absent argument ...
     
    Il est concevable que la version classifiée du rapport, qui comprend des «informations complémentaires» et de l'approvisionnement, s'ajoute à un cas plus fort. Mais, étant donné l'arc de l'argument contenu dans le rapport et les principales constatations (qui sont apparemment «identiques» à celles de la version classifiée), ce serait une lecture charitable. Un titre approprié pour un reportage sur ce rapport pourrait être quelque chose comme, «Intel rapport sur la Russie révèle peu de nouveaux faits», ou, par exemple, «Agences de renseignement prétendent propagande russe propagande influencée élection." Au lieu de cela, cependant, les principaux journaux et commentateurs A parlé à l'unisson, diffusant l'affirmation du rapport de l'intention de Poutine sans examiner les arguments.

    Ce qui m'amène au plus grand drapeau rouge dans le rapport de renseignements complet. La partie où il est dit:

    Nous évaluons également Poutine et le gouvernement russe aspiré à aider les chances de l'élection du président élu Trump quand possible en discréditant la secrétaire Clinton et en lui opposant publiquement son adversaire. Les trois organismes sont d'accord avec ce jugement. La CIA et le FBI ont une grande confiance dans ce jugement; La NSA a une confiance modérée.

    Si une agence devrait avoir une grande confiance, c'est la NSA, et à peu près tous les experts en sécurité que je suis semble être d'accord. Tout d'abord, voici ce que Bruce Schneier a écrit dans son récent article, Attribution des Hacks DNC à la Russie:

    L'attribution est plus facile si vous surveillez de larges bandes d'Internet. Cela donne à l'Agence de sécurité nationale un avantage singulier dans le jeu d'attribution. Le problème, bien sûr, est que la NSA ne veut pas publier ce qu'il sait.

    RépondreSupprimer
  63. N'est-ce pas intéressant. Le seul organisme qui a le plus d'informations est celui qui a le moins confiance en la conclusion. Pourquoi seulement la confiance modérée de la NSA ? Je me demande.

    Schneier n'est pas le seul, bien sûr. Comme l'a noté le célèbre dénonciateur de la NSA, William Binney, dans un récent article coauteur avec Ray McGovern, The Dubious Case sur Russian 'Hacking':

    En ce qui concerne la prétendue ingérence de la Russie et de WikiLeaks aux élections américaines, c'est un mystère majeur que les services de renseignements des États-Unis estiment devoir s'appuyer sur des "preuves circonstancielles", quand l'aspirateur de la NSA absorbe des preuves solides. Ce que nous savons des capacités de la NSA montre que les divulgations par courrier électronique provenaient de fuites, pas de piratage.
    Voici la différence:
     
    Hack: Lorsque quelqu'un dans un endroit éloigné pénètre électroniquement les systèmes d'exploitation, les pare-feu ou d'autres systèmes de cyber-protection, puis extrait des données. Notre propre expérience, ainsi que le riche détail révélé par Edward Snowden, nous persuade que, grâce à la formidable traçabilité de NSA, elle peut identifier à la fois l'expéditeur et le destinataire de toutes les données traversant le réseau.
     
    Fuite: Quand quelqu'un prend physiquement des données d'une organisation - sur un lecteur de pouce, par exemple - et le donne à quelqu'un d'autre, comme l'ont fait Edward Snowden et Chelsea Manning. La fuite est la seule façon dont ces données peuvent être copiées et supprimées sans trace électronique.
     
    Parce que la NSA peut tracer exactement où et comment tout «piraté» des courriels du Comité national démocratique ou d'autres serveurs ont été acheminés par le réseau, il est étonnant pourquoi NSA ne peut pas produire des preuves impliquant le gouvernement russe et WikiLeaks. Sauf si nous faisons face à une fuite d'un initié, pas un hack, comme d'autres rapports suggèrent. Du point de vue technique, nous sommes convaincus que c'est ce qui s'est passé.
    Encore une fois, si une agence devrait avoir une grande confiance, c'est la NSA.

    Pour aller de l'avant, le cas du gouvernement des États-Unis devient encore plus faible à mesure que vous creusez. Un exemple parfait peut être vu dans la façon dont le porte-parole du Département d'Etat Robert Kirby mal traitées quelques questions lors d'une récente conférence de presse. Voici le clip:

    Trois grands drapeaux rouges apparaissent dans cet échange. Tout d'abord, M. Kirby admet qu'aucune preuve n'a été fournie au public concernant le piratage et la distribution russes d'information à Wikileaks, et qu'aucune ne serait disponible.

    Deuxièmement, M. Kirby insiste à plusieurs reprises sur le fait que «tous les 17 services de renseignement» sont parvenus à la même conclusion devrait suffire au public américain en l'absence de toute preuve réelle. A cela je réponds:

    RépondreSupprimer
  64. Je ne sais pas pour vous, mais le fait que dix-sept organismes représentant un statu quo bipartisan qui a été catastrophiquement mal à peu près tout est arrivé à la même conclusion, n'inspire pas la confiance ou la crédibilité dans l'esprit de ce citoyen.

    Enfin, il y a le drapeau rouge numéro trois. Lorsque le journaliste de l'AP, Matt Lee, se demande pourquoi la débâcle d'évaluation des ADM n'a aucune pertinence pour l'évaluation actuelle du renseignement, M. Kirby répond en soulignant tous les «gains qui ont été faits dans le renseignement et l'analyse depuis lors».

    Voici le problème. Le directeur du renseignement national (DNI), James Clapper n'a pas les mains propres quand il s'agit de l'affaire WMD. Il a également menti de façon flagrante au peuple américain en ce qui concerne la surveillance NSA avant d'être appelé par Edward Snowden. Comme Binney et McGovern expliquer:

    Le scepticisme de M. Trump est justifié non seulement par les réalités techniques, mais aussi par les réalités humaines, y compris les dramatis personae impliquées. M. Clapper a admis avoir donné au Congrès le 12 mars 2013 un faux témoignage concernant l'étendue de la collecte de données de l'Agence de sécurité nationale sur les Américains. Quatre mois plus tard, après les révélations d'Edward Snowden, M. Clapper s'est excusé auprès du Sénat pour le témoignage qu'il a admis être "clairement erroné." Qu'il soit un survivant était déjà apparent par la manière qu'il a posé sur ses pieds après la débâcle de renseignements sur l'Irak.
     
    M. Clapper a joué un rôle clé dans la facilitation des renseignements frauduleux. Le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, a confié à M. Clapper l'analyse des images satellitaires, la meilleure source pour localiser les armes de destruction massive - le cas échéant.
     
    Lorsque des personnalités du Pentagone comme l'émigré irakien Ahmed Chalabi ont fourni aux services de renseignement américains de fausses «preuves» sur les armes de destruction massive en Irak, M. Clapper était en mesure de supprimer les conclusions de tout analyste d'imagerie qui pourrait avoir la témérité de signaler, Installation d'armes chimiques "pour laquelle M. Chalabi a fourni les coordonnées géographiques n'était rien de tel. M. Clapper a préféré se conformer au dicton Rumsfeldien: «L'absence de preuves n'est pas une preuve d'absence.» (Il sera intéressant de voir s'il essaie cela sur le président élu vendredi.)
     
    Un an après la guerre, M. Chalabi a déclaré aux médias: «Nous sommes des héros dans l'erreur. En ce qui nous concerne, nous avons réussi entièrement. »À cette époque, il était clair qu'il n'y avait pas d'armes de destruction massive en Irak. Lorsque M. Clapper a été invité à expliquer, il a estimé, sans fournir aucune preuve, qu'ils avaient probablement été transférés en Syrie.

    Pour conclure, je pense qu'il est important de savoir si le gouvernement russe a piraté le DNC / Podesta et ensuite transmis cette information à Wikileaks. De même, une telle revendication explosive nécessite des preuves publiquement disponibles compte tenu de l'horrible bilan des agences de renseignement américaines. Tant que de telles preuves ne seront pas disponibles, je m'intéresserai, comme d'innombrables autres Américains, à ce que Wikileaks, qui a des antécédents de prouver ses allégations et d'être précis, contrairement aux renseignements des États-Unis.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-10/us-intelligence-agencies-have-no-clothes

    RépondreSupprimer
  65. Volkswagen paiera 4,3 milliards de dollars pour régler le scandale Diesel, se déclarera coupable à des accusations criminelles


    Par Tyler Durden
    Jan 10, 2017 20h10


    Confirmant les fuites récentes, Volkswagen - dont l'ancien responsable de la réglementation américaine a été arrêté samedi - a déclaré qu'il était en «discussions avancées» avec les autorités américaines pour résoudre les accusations liées à son scandale des émissions de diesel et a négocié un "projet concret d'un règlement" qui devrait payer 4,3 milliards de dollars en pénalités et sanctions civiles et obliger le constructeur allemand à plaider coupable à diverses accusations criminelles, à renforcer les systèmes de conformité et à installer un contrôleur indépendant pendant trois ans.

    L'accord, qui n'a pas encore été finalisé, conduirait à une dépense qui dépasse les provisions actuelles, a déclaré le constructeur automobile allemand. Il comprend également un plaidoyer de culpabilité à certaines accusations criminelles, le Wolfsburg, Allemagne, le constructeur automobile a déclaré:

    Dans le cas d'un accord de règlement, les obligations de paiement devraient entraîner une dépense financière supérieure aux provisions actuelles. L'impact concret sur le résultat annuel 2016 ne peut pas être défini à l'heure actuelle en raison de sa dépendance à plusieurs autres facteurs.

    Selon Bloomberg, les organes de direction et de surveillance de VW sont censés revoir le règlement aujourd'hui ou mercredi et peuvent lever des provisions relatives au scandale, qui s'élèvent actuellement à 18,2 milliards d'euros (19,2 milliards de dollars). Un accord final doit également être approuvé par les tribunaux américains. Le ministère de la Justice des États-Unis a refusé de commenter la déclaration de Volkswagen.

    VW, qui a admis en Septembre 2015 à l'installation de logiciels dans ses voitures diesel à des tests d'émissions de tricherie, est impatient de résoudre les accusations criminelles potentielles avant que les procureurs fédéraux superviser les négociations de règlement laisser avec l'administration Obama plus tard ce mois-ci.

    Porsche, qui détient 30,8% de Volkswagen, a déclaré que sa performance financière sera touchée par le règlement:

    Les conséquences concrètes sur le résultat du groupe Porsche SE pour l'exercice 2016 ne peuvent être évaluées de manière fiable qu'une fois que le groupe Volkswagen a évalué de manière concluante les passifs financiers résultant de ce règlement. À ce stade, on ne peut pas exclure que le résultat du groupe Porsche SE après impôt puisse tomber en dessous du corridor précédemment communiqué entre 1,4 milliard d'euros. Et 2,4 milliards d'euros.

    La finalisation du règlement marquerait une étape clé dans les efforts de Volkswagen pour sortir du scandale qui a éclaté en septembre 2015 après que les autorités américaines aient découvert les efforts du constructeur pour tromper délibérément les essais d'émissions sur les véhicules diesel. Les moteurs gréés ont finalement été installés dans 11 millions de véhicules dans le monde entier, et ont coûté l'ancien directeur général Martin Winterkorn son travail.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-10/volkswagen-pay-43-billion-settle-diesel-scandal-will-plead-guilty-criminal-charges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notez que seul le fait d'avoir menti (logiciel) est condamné et non le mensonge lui-même puisqu'il est impossible (pour le tribunal) de prouver un acte de pollution au... gaz carbonique ! Hahaha !

      Supprimer
  66. Le mythe de l'autorité ... "Mais il n'y aurait pas de routes!"


    Par Tyler Durden
    Jan 10, 2017 7:25 PM
    Soumis par Eric Peters via EricPetersAutos.com,


    Avec le mythe de l'autorité - l'idée que d'être ordonné par d'autres personnes est légitime tant que ces gens se sont donnés des titres ou porter des uniformes - il y a cette idée que, en l'absence de gouvernement, nous n'aurions jamais des choses comme les routes.

    Beaucoup moins de routes labourées.

    Il neigeait dur pendant le week-end et j'ai commencé à penser à ce que je regardais les camions de déneigement du gouvernement faire leur chose.

    Ils le font très cher.

    Il semble «libre», bien sûr. Les camions gronder par et vous n'êtes pas envoyé une facture. . . pour ça. Mais vous êtes envoyé un projet de loi - via l'IRS, via votre état de niveau IRS - pour beaucoup d'autres choses, la plupart (contrairement à des routes et des charrues pour les nettoyer quand il neige), vous n'avez probablement pas utiliser, ne pas Veulent et - assez raisonnablement - ne devraient donc pas avoir à payer pour.

    Comme, par exemple, le nombre estimé de plus de 10 000 ogives nucléaires détenues par le gouvernement fédéral. Même si vous n'êtes pas un libertaire, il vous semble probablement que quelques centaines d'entre eux sont suffisants pour la «défense».

    Mais nous sommes tous forcés de payer pour le plus grand nombre d'armes nucléaires - et de groupes de combat pour les transporteurs - que le gouvernement fédéral décide de vouloir, même si nous n'avons que peu d'utilité pour cela.

    Le budget de la «défense» s'élève à environ 610 milliards de dollars par an, soit près de trois fois ce que la Chine dépense (216 milliards de dollars) et plus de sept fois ce qu'il dépense (84,5 milliards de dollars).

    Si le budget de la défense des États-Unis devait être réduit de moitié, nous dépensez encore autant que le redouté chinois et 4 fois plus que le bogeyman russe. Sûrement, suffisant pour la «défense». Imaginez combien plus d'argent serait disponible pour les routes et les chasse-neiges pour les nettoyer. Les choses que la plupart d'entre nous seraient probablement prêts à payer et qui paieraient volontairement.

    Parce que nous pouvions nous permettre de le faire.

    Si nous n'étions pas forcés de payer pour tant d'autres choses, comme les dépenses «de défense», cela équivaut à plus que ce que la Russie et la Chine et l'axe entier du mal passent ensemble.

    Curieusement, de nombreux Américains (surtout les républicains) croient que «nos militaires» est mendiant, comme l'armée coloniale ragtag à Valley Forge. Ce «nous» doit le reconstruire. Parce que Poutine, et al. Qui - avec son unique opéra Typhoon va défier Oncle de combat nooklear, orteil-to-toe, par Major Kong il ya toutes ces années.

    Les gens achètent ce genre de choses.

    Au sens propre.

    Ils paient pour "reconstruire" (sans cesse, excessivement) les militaires - et dernièrement, en plus de cela, l'apparat de sécurité intérieure. Il y a donc moins à payer pour des choses comme des routes et des camions pour les labourer.

    Beaucoup moins.

    RépondreSupprimer
  67. Combien de miles de nouvelles routes pourraient être payées avec 300 milliards de dollars - juste la moitié de la somme de sommeil actuelle brûlé sur le budget de la «défense»? L'Amérique ne serait probablement pas envahie ou nuked dans le même temps. Les 10.000 nukes en réserve se maintiendront et si même neuf sur dix d'entre eux sont des ratés, probablement 1.000 Hiroshima-plusses devrait suffire pour empêcher Poutine d'élever sa tête. Mais la plupart des Américains - formés à un point tel que le Dr Goebbels, était toujours là, trouveraient surprenant - réagiraient exactement comme requis, se rangeant avec le gouvernement comme il tient les mains dans leurs poches encore une fois. Notez que les deux candidats à la dernière élection ont travaillé dur pour surpasser l'autre comme le plus grand champion de la «défense».

    Même les conservateurs du «petit gouvernement» défendent le budget de la défense - et non pas le fait que la «défense» soit aussi le gouvernement.

    Et très grand.

    Comme le reste du budget fédéral. Il nous faut tellement de choses que nous n'avons que peu à nous consacrer à nous-mêmes. Sur les choses dont nous avons besoin et que nous voulons.

    La plupart des gens de la classe moyenne paient environ 28 p. 100 des taxes fédérales; Ajoutez plus si vous êtes travailleur autonome et devez payer «votre part» de l'impôt fédéral (il est réellement appelé une contribution) vers FICA, également connu sous le nom de la taxe de sécurité sociale. Ces impôts ont pour effet de rendre très difficile de mettre de côté de l'argent pour la retraite - parce que toute votre vie professionnelle, vous sont imposés pour payer la retraite d'autres personnes, dont beaucoup ne «contribuent» beaucoup et parfois rien du tout. Quoi qu'il en soit, le fait est que vous pourriez avoir prévu votre propre retraite - et probablement, à la retraite à un âge beaucoup plus jeune - si vous n'aviez pas été écorché à chaque chèque de paie pour fournir de l'argent pour la retraite d'autres personnes.

    Nous serions tous mieux; Et mieux en mesure d'aider les gens qui avaient besoin d'aide. Non-coercive, aussi. Imagine ça.

    La prémisse défectueuse derrière l'argument anti-libéral que «nous n'aurions pas de routes» et d'autres choses nécessaires repose sur l'hypothèse - presque jamais remise en question - que nous n'aurions pas l'argent disponible pour dépenser pour de telles choses, À dépenser pour d'autres choses.

    Y compris «l'administration» (faire du travail du gouvernement «travailleurs») et ainsi de suite.

    Imaginez si vous avez été autorisé (vil, n'est-ce pas, qu'un tel langage est nécessaire ?) Pour garder ce que vous avez gagné. Pas 60 pour cent de celui-ci. Tout. Pour passer comme bon vous semble, sur les seules choses dont vous avez besoin et que vous voulez.

    Probablement, il y aurait des routes. Très bonnes.

    Et les camions de charrue, aussi.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-01-10/myth-authority-thered-be-no-roads

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareillement que pour les autoroutes à péages qui sont payées mille fois et que leur propriétaire ne paient pas d'impôt locaux ou foncier pour cette partie de terrain goudronné !

      Supprimer
  68. Unicef : la coalition menée par les Saoudiens a tué 1 400 enfants et détruit 2 000 écoles au Yémen


    11 janv. 2017, 12:18 - Avec AFP


    Près de 1 400 enfants yéménites sont morts et quelque 2 000 écoles sont hors d'usage depuis l'intervention de la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen en mars 2015, a annoncé à Sanaa le Fonds de l'ONU pour l'enfance (Unicef).

    «Depuis l'escalade du conflit, les Nations unies ont pu vérifier que près de 1 400 enfants ont été tués et plus de 2 140 blessés» lors de raids menés par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, a déclaré à la presse la représentante au Yémen de l'Unicef, Meritxell Relano.

    Lire aussi
    Des avions de chasse saoudiens (photographie d'illustration) Yémen : au moins cinq morts dans un raid aérien imputé à la coalition menée par Riyad

    «Près de 2 000 écoles au Yémen ne peuvent plus servir parce qu'elles ont été détruites, endommagées, servent à accueillir des familles de déplacés ou sont utilisées à des fins militaires», a-t-elle ajouté.

    Meritxell Relano a notamment confirmé la mort d'un enfant près d'une école au nord de Sanaa lors d'un raid aérien qui en a blessé quatre autres le 10 janvier.

    Un responsable militaire et une source médicale yéménites ont donné un autre bilan de ce raid attribué à la coalition sous commandement saoudien, parlant de cinq morts, dont deux enfants, et de 13 blessés.

    L'attaque a visé un marché près de l'école al-Falah dans le secteur de Nihm, au nord-est de la capitale, sous contrôle des rebelles chiites Houthis.

    «Les écoles doivent être des zones de paix, des sanctuaires où les enfants peuvent apprendre, grandir, jouer et être en sécurité», a poursuivi la représentante de l'Unicef.

    Attention ces images peuvent heurter la sensibilité du public
    - voir clip sur site -

    Elle a renouvelé l'appel du Fonds à toutes les parties au conflit et à celles qui ont de l'influence sur les protagonistes à «protéger les enfants et à cesser les attaques contre les infrastructures civiles».

    Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le conflit au Yémen a fait plus de 7 350 morts et 39 000 blessés en 20 mois, des chiffres qui incluent les civils et les combattants. Cette guerre oppose les rebelles Houthis soutenus par l'Iran aux forces progouvernementales appuyées par la coalition sous commandement saoudien.

    Lire aussi : Un leader chiite houthi accuse le Royaume-Uni de participer à des crimes de guerre au Yémen

    https://francais.rt.com/international/32088-unicef-coalition-menee-par-saoudiens-enfants-ecole

    RépondreSupprimer
  69. Chaos à l'horizon au Royaume-Uni : début de grèves dans l'enseignement, le transport aérien, le métro de Londres, les chemins de fer ...


    Robert Stevens
    Mondialisation Canada
    mar., 10 jan. 2017 20:51 UTCCarte


    Une série de grèves devrait commencer en Grande-Bretagne cette semaine, indiquant une rébellion naissante des travailleurs contre les efforts des syndicats pour supprimer l'opposition à l'assaut des entreprises et des gouvernements sur les emplois, les salaires et les conditions de travail.

    Dimanche soir, des membres de l'Union nationale des travailleurs des chemins de fer, des transports maritimes et des transports (TSSA) ont débrayé pendant 24 heures pour protester contre les conditions dangereuses résultant des fermetures de guichets et des pertes d'emplois.

    Une année chaude en grèves en Angleterre vient de commencer

    La grève paralysera une bonne partie du réseau du métro de Londres, avec la fermeture de nombreuses stations centrales de Londres. Mardi, les conducteurs de train employés par Southern Rail, qui est géré par la franchise Govia Thameslink Railway, débrayeront pendant 48 heures, avec une grève supplémentaire de 24 heures qui se tiendra vendredi.

    Les conducteurs protestent contre la décision de l'entreprise d'imposer des trains opérés seulement par les chauffeurs (DOO) en éliminant le rôle d'opérateur des portes des contrôleurs et en réduisant leur mission à la perception des tarifs. Cette démarche, mettant en danger la sécurité publique, vise à terme l'élimination des contrôleurs sur les chemins de fer.

    Southern, soutenu à fond par le gouvernement conservateur, a affirmé qu'ils étaient fondés à imposer les DOO, citant un rapport du Bureau du rail et de la route (ORR), un service gouvernemental non ministériel. Ian Prosser, l'inspecteur en chef des chemins de fer, a déclaré : « L'ORR est convaincu qu'avec un équipement approprié, des procédures appropriées et un personnel compétent en place, c'est une méthode de travail sûre »[Sans italique dans l'original]. Cependant, cet organisme financé par l'industrie ferroviaire, truffé de responsables nommés par les Tories (Conservateurs), a été obligé de reconnaître que ces procédures, équipements et personnel n'existent pas actuellement, mettant en évidence plus de 20 failles de sécurité graves liées au DOO et concluant que jusqu'à ce que les DOO soient modifiés, ils restent peu sûrs.

    Les conducteurs ont averti que supprimer les contrôleurs représenterait un risque pour les passagers à la fois à bord et en descendant du train, où seulement des images granuleuse de caméras CCTV sont disponibles pour vérifier si on peut fermer une porte en toute sécurité.

    Mardi et mercredi, le personnel de cabine de British Airways (BA) doit se mettre en grève en signe de protestation contre un système de salaires à deux niveaux et des salaires de misère. Les taux de rémunération pour les 4000 membres de l'équipage de cabine impliqués commencent à seulement 12 000 livres annuels, plus 3 livres de l'heure de vol [14 000 euros annuels et 3,5 euros de prime horaire, ndt]. Deux mille d'entre-eux sont dans le syndicat Unite.

    RépondreSupprimer
  70. Unite a cité un récent sondage révélant que près de la moitié des nouveaux membres d'équipage de cabine avaient pris un deuxième emploi pour joindre les deux bouts, et que certains dorment dans leur voiture entre les quarts de travail. Les deux tiers ont avoué que malades ils pointaient au travail en mauvaise condition physique pour voler parce qu'ils ne pouvaient pas se permettre d'être absents.

    Les grèves des chemins de fer vont se propager. Cette semaine, le RMT va faire voter ses membres employés par Arriva Rail North dans un conflit salarial. Toutefois, le Daily Telegraph pro-Parti conservateur a noté que « derrière le conflit il y a la possibilité que l'entreprise introduise des trains avec conducteur seul, la question qui a été au centre des débrayages sur Southern ».

    L'action affecterait des villes comme Leeds, Manchester, Newcastle upon Tyne et Hull, et pourrait se propager aux West Midlands, à Merseyside et à d'autres lignes qui desservent Londres.

    Des enseignants en Irlande du Nord doivent également se mettre en grève ce mois. Les membres de l'Association nationale des maîtres d'école et des femmes enseignantes (NASUWT) doivent tenir une grève d'une journée sur les salaires, la charge de travail et la sécurité de l'emploi dans un conflit en cours. Les enseignants feront grève dans les municipalités de Derry City, Strabane, Fermanagh et Omagh et la région de Mid Ulster le 31 janvier.

    Vendredi dernier, les membres de l'Organisation nationale irlandaise d'enseignants (INTO) ont entamé une action collective dans le cadre d'un conflit salarial, refusant de participer aux inspections menées par l'Inspection de l'éducation et de la formation jusqu'à nouvel ordre. Ils doivent tenir une grève d'une demi-journée le 18 janvier.

    Ces grèves se produisent en raison du sabotage d'une précédente série d'actions qui devait avoir lieu chez les employés des postes, le personnel du Southern Rail et le personnel des aéroports pendant la période de Noël et du Nouvel An. Le Syndicat des travailleurs de la communication s'est assuré qu'une grève des employés des Bureaux de poste de la Couronne se limite à seulement 4000 de ses membres dans 50 bureaux.

    Le 20 décembre, Unite a annoncé qu'une grève salariale de 1500 de ses membres employés par l'entreprise de manutention de bagages Swissport était annulée, car le syndicat recommandait aux travailleurs d'accepter une nouvelle offre salariale.

    Avant Noël, les équipages de British Airways devaient également faire grève, mais peu de temps après son intervention auprès de Swissport, Unite, le plus grand syndicat de Grande-Bretagne, en complicité avec la compagnie a annulé la grève. Le secrétaire général, Len McCluskey, est intervenu personnellement dans les négociations et le syndicat a recommandé une offre salariale qui a ensuite été rejetée par les membres par une marge de 7 à 1.

    Le RMT n'a pas pu empêcher une grève des contrôleurs à Southern les 18 et 20 décembre, mais le syndicat a offert à la compagnie une trêve de Noël.

    RépondreSupprimer
  71. Dans des conditions de crise croissante pour l'élite dirigeante britannique, le gouvernement insiste pour que les travailleurs sacrifient leurs acquis sociaux historiquement gagnés pour que les entreprises britanniques puissent concourir dans un environnement post-Brexit.

    En mars, la Loi sur les syndicats du gouvernement entrera en vigueur, imposant comme condition dans les votes de grève des « services publics importants », y compris les transports, une participation de 50 pour cent et un vote de grève de 40 pour cent de l'ensemble de la main-d'œuvre.

    Des mesures encore plus draconiennes sont demandées. Avant les grèves de Noël, le député conservateur Chris Philp a déclaré que toute grève proposée dans le secteur public devrait être tenue légalement de paraître devant un juge de la Haute Cour « qui déterminerait si la grève était déraisonnable et disproportionnée pour qu'elle continue ».

    Philp fait partie d'un groupe de 20 députés conservateurs qui ont discuté de ses propositions avec la Première ministre Theresa May. Il propose également que « nous suivions ce que font le Canada, l'Italie et l'Espagne en veillant à ce que, même s'il y a des grèves dans le secteur public, 50 pour 100 des services devraient continuer à fonctionner.

    Contraints d'appeler des actions limitées pour faire preuve d'opposition, les syndicats cherchent désespérément à prouver que la suppression des luttes peut être menée dans le cadre des arrangements juridiques existants, en utilisant leurs services.

    Le rôle des syndicats est souligné par le fait que, tant dans le conflit de Southern sur DOO que dans la lutte du personnel de bord de BA, les travailleurs s'opposent à des attaques rendues possibles seulement par des trahisons antérieures des syndicats.

    Les syndicats ferroviaires ont collaboré pendant des années à l'imposition de DOO à l'échelle nationale. Rien que dans la capitale, les syndicats ferroviaires ont collaboré à l'élimination de contrôleurs des trains de London Overground par Transport for London puis par l'ancien maire conservateur Boris Johnson. Le RMT a également accepté la fermeture de tous les 265 guichets de métro de Londres, action achevée en décembre 2015, avec la perte de plus de 800 emplois.

    En 2010, Unite a vendu une lutte des membres des équipages de cabine de BA, ce qui a permis à la compagnie aérienne d'imposer sa nouvelle structure salariale à deux niveaux.

    Commentaire : Intéressante situation qui se présente au Royaume-Uni entre travailleurs, syndicats et gouvernement. À suivre. Qui va gagner ? Qui va perdre ? On s'en doute.

    https://fr.sott.net/article/29814-Chaos-a-l-horizon-au-Royaume-Uni-debut-de-greves-dans-l-enseignement-le-transport-aerien-le-metro-de-Londres-les-chemins-de-fer

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Le fait d'être simplement opposés à la presse gouvernementale (dont les Directeurs ne sont les élus de personne !!) tend à marquer 'La presse' comme étant un pouvoir républicain et non terroriste étranger !!

      Ce faux pouvoir en place qui ne répond d'aucune Républiques, est à la fois syndical comme journalistique comme religieux !!!

      Donc, ils ne répondent nullement aux attentes du peuple mais est un pouvoir anti-peuple.

      Supprimer
  72. Le fabricant de turbines éoliennes admet la responsabilité pour les dommages causés par le bruit. Si le mot sort ...


    January 11th, 2017


    Cela pourrait être un bassin hydrographique - si le mot sort que les fabricants de turbines ne contesteront même pas les réclamations de dommages de bruit, il pourrait y avoir beaucoup plus de réclamations autour du monde. Il ya des rumeurs que ces cas sont souvent réglés hors cour avec des accords de confidentialité, mais qui le saurait?

    Dans une mise à jour de l'affaire judiciaire irlandaise dont nous avons discuté le mois dernier, les dernières nouvelles confirment que le fabricant d'éoliennes a admis sa responsabilité sans la contester. Le tribunal décidera des dommages-intérêts en avril. Comme je l'ai déduit à l'époque, l'industrie éolienne utilisait des mots désespérés pour minimiser l'attention sur l'histoire. La nouvelle liée à elle a même disparu de l'examinateur irlandais. L'industrie des turbines doit espérer que personne ne remarque cette histoire.

    Stop These Things a une mise à jour:

    Une entreprise éolienne admet des dommages nuisibles aux voisins
    Journal irlandais des agriculteurs
    Paul Mooney
    5 janvier 2017

    Haute Cour pour déterminer la rémunération de sept familles en audience d'avril.

    Une entreprise d'énergie éolienne de County Cork a accepté à la Haute Cour que son parc éolien a causé des dommages nuisibles à sept familles voisines. La Haute Cour a maintenant mis de côté dix jours en avril 2017 pour déterminer si des dommages devraient être versés par la société aux familles.

    Le Farmers Journal comprend que les cas pris par les familles prétendent que le parc éolien leur causait des nuisances à cause d'un bruit excessif. La société éolienne est Enercon Wind Farm Services Irlande Ltd et il a formellement admis la responsabilité à la Cour.

    Journal irlandais des agriculteurs

    Du communiqué de presse de WindAware:

    La Haute Cour a rendu son ordonnance concernant les sept familles de Cork qui ont été touchées par la pollution sonore d'un parc éolien voisin. Un certain nombre de familles ont dû abandonner leurs maisons en raison de la sévérité du bruit et certains vécu jusqu'à un plein 1km du parc éolien.
    Voici un lien vers l'ordonnance du tribunal.

    L'issue de la procédure judiciaire d'avril pourrait constituer un tournant pour les parcs éoliens existants et prévus, ainsi que pour la confiance des investisseurs et pour les plans gouvernementaux pour l'avenir du vent en mer en Irlande. De nombreuses familles, également touchées par des éoliennes bruyantes, attendent avec impatience le résultat et on s'attend à ce que plus de cas suivront.

    http://joannenova.com.au/2017/01/wind-turbine-manufacturer-admits-liability-for-noise-damage-if-word-gets-out/#more-52560

    RépondreSupprimer
  73. La Conversation - le nettoyage des pensées sceptiques - Lire les commentaires bannis ici


    January 11th, 2017


    The Fake Conversation, où les commentaires instructifs et polis de Bill sont supprimés, mais les réponses y sont laissées.

    La semaine dernière, Bill Johnston a publié une analyse détaillée et détaillée du thermomètre de l'observatoire de Sydney ici, qui montre que la majeure partie du réchauffement enregistré est due aux bâtiments et aux autoroutes. Mais la photo et les graphiques sont "denier" stuff, et la conversation est tellement peur certains de ses lecteurs pourraient voir ces photos historiques, ils interdisent les liens de travail de Bill et joannenova.com.au. Apparemment, lorsque le Bureau de la météorologie discute de la décennie la plus chaude de l'Australie, il est hors sujet de discuter de l'état de leurs thermomètres.

    Bill Johnston était heureux de défendre son travail dans les commentaires à La Conversation, mais Blair Trewin, qui a écrit le poste lui-même, était entièrement absent. Cory Zanoni a dû fermer le fil dangereux. Il a enlevé des dizaines de commentaires, mais a laissé des réponses à Bill Johnston intact. Quelques "conversations".

    Au moins 46 des commentaires de Bill Johnston ont été supprimés du climat de l'Australie en 2016 - une année de deux moitiés alors qu'El Niño s'est déroulé et 19 supprimé de la politique climatique australienne en 2017: un guide pour les perplexes. Comme le dit Bill: Ils veulent évidemment rester perplexes; Mal informé; Effrayant-chats, sans une pagaie pour leur canot qui fuit.

    Certains sceptiques diront «ne vous inquiétez pas d'écrire des commentaires là» - mais c'est exactement ce que les éditeurs de Conversation semblent vouloir, alors ne le faites pas ! C'est une fausse conversation lorsque la moitié des vues sont censurées. Copiez vos commentaires les plus instructifs, respectueux et les mettre ici afin que le monde puisse voir ce que la conversation fausse a peur. Tax dollars ont été utilisés pour mettre en place un site qui semble être non-stop de publicité pour les subventions académiques machine. Beaucoup de contributeurs sont financés par les impôts, et le site est encore soutenu par les universités qui obtiennent également des impôts. À moins que la conversation ne permette à des voix dissidentes, la Coalition libérale est folle de laisser échapper la propagande de «Big-Gov». Laissez-le fonctionner sur le financement privé et les dons.

    Bill peut avoir établi un nouveau record de censure à The Conversation. Il m'a écrit hier avec ceci (des exemples des commentaires chauds et interdits sont ci-dessous).

    Jo,

    RépondreSupprimer
  74. Voici leurs normes communautaires. La chose vraiment merveilleuse au sujet de ce poste particulier, est que son auteur, acclamé Climat Bureau scientifique Dr Blair Trewin n'a pas venir près de la chose. Le résultat est tout à fait embarrassant pour Trewin, le Bureau, le ministre et la politique du changement climatique en général. Il est également embarrassant pour ceux qui sont associés au Forum consultatif technique, qui ne pourrait pas être dérangé de recherche de données.

    L'homogénéisation a une histoire intéressante. Bien qu'il y ait des raisons d'ajuster les données pour tenir compte des déplacements des stations météorologiques et d'autres discontinuités, la façon dont il est fait assure que, si des tendances appropriées existent, elles sont préservées sous une certaine forme; S'ils ne le font pas, ils deviennent implantés par le processus. Malheureusement, les documents historiques sont mal documentés et la recherche de leur histoire comme je l'ai fait est un travail fastidieux. (Essayez d'obtenir une subvention de recherche LOL).

    Le personnel du bureau du Bureau météorologique de Sydney remarquerait que le site a été déplacé du nord-est au coin sud-est de la cour de chalets en 1949; Que l'autoroute Cahill a ouvert ses portes en 1958; Que le mur de briques de 1,8 m de haut a été construit en 1972/3; Plus tard que les instruments se sont déplacés à un seul grand écran relocalisé (probablement autour de 1974); Et que le grand écran est remplacé par un petit écran en 2000.

    La position par défaut avec l'homogénéisation est que si les changements de données ne sont pas expliqués par les métadonnées (ou quelqu'un oublie ce qui s'est passé), ils sont dus au climat; Qui comme une position de repli est absurde. Combiné à l'ouverture de l'autoroute Cahill, le changement de 1949 est celui que les professeurs nous disent «un réchauffement climatique sans précédent dans la seconde moitié du XXe siècle». Le mur de briques de 1973 a provoqué un réchauffement accéléré; Tandis que le déplacement des instruments sensibles vers le petit écran a causé une fréquence accrue des extrêmes et des tendances dans les extrêmes. L'histoire est absolue bollocks.

    Tandis que les filles et les garçons au cours de la Conservation le tourner vers le haut et dans la hâte obnoxious slap vers le bas n'importe qui ou n'importe quelle évidence qui défie leurs fantasmes; Blair Trewin manque dans l'action.
    L'importance réelle des changements non documentés sur le site de l'Observatoire est que, bien que les données ne soient pas utilisées directement pour estimer le réchauffement de l'Australie, Le processus d'homogénéisation répand largement les défauts intégrés. Potentiellement, ils infectent des données ACORN aussi loin que Alice Springs (via Tibooburra).

    De nombreux sites ont des fautes non documentées qui sont détectées statistiquement puis soigneusement étudié. Les homogénéisateurs préfèrent dire aux données ce qui a changé et ensuite inventer un ajustement en utilisant d'autres données qui ne sont pas homogènes. L'homogénéisation de Williamtown RAAF implique de nombreux ensembles de données qui sont défectueux; Même pour les sites emblématiques tels que Broome, Laverton RAAF; Alice Springs; Mont Gambier; Geraldton; Melbourne; Rockhampton; Launceston. À travers l'Australie, aucune donnée n'est utile pour détecter des tendances de température non ambiguës liées au climat.

    Tout cela est un mythe soigneusement inventé qui doit être étudié ouvertement (et non par le CSIRO).

    À votre santé,

    Bill

    RépondreSupprimer
  75. Commentaires La Conversation ne veut pas que vous voyiez
    Les réclamations sont faites par le Bureau, que Sydney vient de connaître son plus chaude jamais année.

    Il y a des preuves photographiques incontestables disponibles dans le domaine public, que l'écran Stevenson a été déplacé à une position plus exposée dans l'enceinte en face de la maison en 1949. Cela a causé la température minimale de step-up (pas de tendance, mais étape).

    Il est incontestable que l'autoroute Cahill a ouvert en 1958. Cela a causé l'air chaud à laver sur le site; Tmax intensifié brusquement en 1958.

    Les photographies montrent également qu'un mur de briques a été construit immédiatement au sud, et à quelques mètres des écrans relocalisés, probablement en 1972; Probablement 1973. Tmin intensifié indiquant la chaleur piégée par la paroi dans l'enceinte, qui n'est pas dissipée par l'advection à l'atmosphère locale, ou le rayonnement à l'espace pendant la nuit.

    Une publication du Bureau confirme qu'un petit écran a remplacé l'ancien grand format en 2000. Tmax et Tmin ont tous deux accéléré. Le petit écran est plus sensible aux tourbillons de chaleur transitoires que le grand écran et le capteur est plus sensible aux légers changements de température que les thermomètres.

    Google Earth montre que la végétation proche du site (arbres, etc.) a été enlevée en 2006; Ce qui est également confirmé par les métadonnées du site (Page 7 vs. P.8), provoquant une augmentation brutale de l'exposition à l'est; Qui bien sûr réchauffe le site. Depuis 2006, le site a été gardé assez clair, sauf qu'il ya maintenant une haie le long de la clôture avant, qui correspond à celui sur le côté ouest (chalet) de l'enceinte.

    Avec ces changements non ajustés-pour par l'homogénéisation (qui peut être vérifié par le fichier d'ajustements ACORN), comment peut-il être que:

    Les réclamations sont faites par le Bureau, que Sydney vient de connaître son plus chaude jamais année ?

    C'est une question juste; Blair Trewin est l'expert en homogénéisation; Il devrait être en mesure de répondre.

    Les réclamations ne sont pas extraordinaires. La preuve, qui est dans le domaine public, est présentée dans mon essai au site de Jo Nova. (J'ai offert de faire un article ici une fois!) Je nie être un denier (quoi que ce soit);

    Je suis un scientifique ouvert d'esprit poser une question raisonnable.

    Comme vous le dites Ben:
    «Lorsque vous posez une véritable question, vous verrez des gens faire un effort pour y répondre - qui est l'un des grands points positifs de ce site.

    À votre santé,

    Dr Bill

    (Zap ...

    RépondreSupprimer
  76. Bonjour Bill, Votre commentaire sur 'La politique australienne du climat en 2017: un guide pour les perplexes' a été supprimé. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles cela peut avoir eu lieu:

    Votre commentaire peut avoir enfreint nos normes communautaires. Par exemple, il peut s'agir d'une attaque personnelle, ou vous n'avez peut-être pas utilisé votre vrai nom.
    Votre commentaire peut avoir été entièrement irréprochable, mais partie d'un fil qui a été supprimé parce qu'un autre commentaire a dû être supprimé.
    Il aurait pu être enlevé pour une autre raison éditoriale, par exemple pour éviter la répétition ou pour maintenir la conversation sur le sujet.
    Pour des raisons pratiques, nous nous réservons le droit de supprimer tout commentaire et toutes les décisions doivent être définitives, mais ne le prenez pas personnellement.

    Si vous jouez selon les règles, il est peu probable que cela se reproduise, alors n'hésitez pas à publier de nouveaux commentaires et à participer à une discussion polie et respectueuse.

    Pour votre référence, le commentaire supprimé était:

    Je n'ai pas "un côté de la politique."

    En outre, j'ai indiqué le groupe à un poste que j'ai fait sur l'observatoire de Sydney,
    (Http://joannenova.com.au/2017/01/sydney-observatory-where-warming-is-created-by-site-moves-buildings-freeways/) et apparemment personne ne pouvait lire les images. D'autres ont rédigé un rapport que j'avais écrit en vue d'une révision indépendante du Bureau et de ses méthodes. Il n'accusait personne; Il s'agissait d'une demande équitable étayée par des éléments de preuve.

    Encore une fois, les rares qui riaient ici, ne pouvaient pas lire les images, sans parler du texte.

    Et vous entendez dire: «Si vous publiez des revendications extraordinaires, vous serez appelé à fournir des preuves extraordinaires. Si vous affichez une désinformation pure et simple, il sera vérifié et vous serez appelé.

    Jusqu'à présent, vous avez échoué sur les deux points.

    Quelle absurdité; Vous faites vous-même un mauvais service et je ne vois aucune préoccupation pour ceux dont les moyens de subsistance sont menacés. Les gens mariés avec des hypothèques et le reste; Quel coup de fouet pour eux. "Les emplois verts" est un mythe - juste un nom. Allez demander à un mec de salopette qui graisse les chaudières s'il veut un «travail de décarbonisation»; Elle aurait probablement wack ya un.

    À votre santé,

    Dr Bill

    RépondreSupprimer
  77. Pour plus d'informations, vous pouvez lire nos normes.

    Cordialement,

    La conversation

    Et le truc interdit continue:

    Bonjour Harry,

    Rester à droite sur le sujet, il ya seulement une station météorologique autour de Sydney qui a un long record, qui se trouve être celui entouré par l'autoroute Cahill, AKA Observatoire de Sydney.

    Sydney AP est de 1940; Les données quotidiennes pour Richmond, Bankstown, Cambden sont plus tard. Il ya deux autres disques brisés (Prospect Res., Riverview) et quelques mensuels (Manly et Blue Mountains PO); Les autres sont des AWS récents et peu de ces ensembles de données sont fiables.

    (J'ai cherché tous ceux par la manière.)

    À Jo Nova, vous pouvez voir la station a changé en 1949, 1958, 1972/3 en utilisant vos propres globes oculaires. Pourvu qu'ils travaillent, la preuve est sans équivoque comme ils disent. (Le changement à un petit écran en 2000, est dans une publication du Bureau.)

    À votre santé,

    Dr Bill

    _____________________

    Bonjour Bill ...

    Pour votre référence, le commentaire supprimé était:

    J'ai demandé aux modérateurs de rétablir les commentaires qu'ils ont supprimés. Même dans ce monde post-vérité, il est injuste de me refuser la liberté d'expression et le discours ouvert et inoffensif, est dit être une «conversation». En soi, votre réponse est à la fois paternaliste et inappropriée. J'ai fourni trois fois des liens vers l'essai Jo Nova; Chaque fois qu'ils sont enlevés.

    Encore:

    Http://joannenova.com.au/2017/01/sydney-observatory-where-warming-is-created-by-site-moves-buildings-freeways/

    Il me dérange profondément que beaucoup sur ce site faire des allégations non fondées. J'ai eu beaucoup de mal à analyser et à faire des recherches sur les données climatiques de toute l'Australie (Sydney est l'exemple dont je me concentre ici); Et je dis catégoriquement, il ya des données de température utiles pour suivre les tendances liées au climat. (Les données de l'observatoire de Sydney intègrent deux changements de site non documentés, que j'ai montrés se sont produits en utilisant des photographies aériennes. Ces changements de site aboutissent à des faux-tendances qui n'ont rien à voir avec le climat.

    Donc, même si je ne suis pas en mesure de contester les allégations concernant le CO2; Il n'y a aucune preuve empirique que les températures augmentent.

    Ainsi, l'hypothèse que le CO2 affecte la température en Australie n'est pas prouvée.

    À votre santé,

    Dr Bill

    RépondreSupprimer
  78. Pour votre référence, le commentaire supprimé était:

    Pour un type avec des qualifications, il est difficile de croire que vous êtes si passionné par une cause qui n'est pas prouvée. J'ai examiné les données pour la plupart des stations météorologiques australiennes dites de haute qualité; A visité quelques-uns et a passé des mois à rechercher ce qu'il ya à savoir.

    Tout le réseau est un désordre. Il n'est pas possible de déterminer les tendances à partir des données qui sont remplies; De sites dont l'histoire n'est pas connue; Sites influencés par des déplacements de stations; Des centraux téléphoniques étant construits dans des cours de poste; Mouvements d'aéronefs; circulation; Urbain en remplissage.

    L'homogénéisation est un truc. À l'observatoire de Sydney, le Bureau a ignoré un déplacement du site en 1949 et la construction d'un mur de brique à quelques mètres de l'écran en 1972. L'affaire est indiscutable - des photographies aériennes montrent que ces changements se sont produits.

    Voir: http://joannenova.com.au/2017/01/sydney-observatory-where-warming-is-created-by-site-moves-buildings-freeways/

    Cela fait une différence dans tous ces débats, à savoir qu'il n'existe aucune tendance réelle dans le dossier de la température de l'Australie. Le réchauffement est fabriqué de bas en haut. Compte tenu de l'état des données, il ne peut être prouvé.

    Ce n'est pas seulement l'Observatoire de Sydney; C'est aussi le cas à Alice Springs, Darwin, Devonport, Onslow partout - Rockhampton, Tennant Creek; L'écran original de Stevenson à Laverton était sur le toit du bureau de réunion; Les piscines sont construites, les arbres poussent ou sont coupés, certaines stations ont été partout dans la ville et plus - à la base de l'armée, l'ag-ferme, de retour au club de bowling, où un hôpital de trois étages est construit à côté !

    S'il n'y a pas de tendance non ambiguë dans les données, alors quelle sera la différence entre les «énergies renouvelables» ?

    À votre santé,

    Dr Bill

    http://joannenova.com.au/2017/01/the-conversation-cleansing-skeptical-thoughts-read-the-banned-comments-here/#more-52573

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toujours et de partout, l'escroc qui se sent piégé nie toute participation au génocide.

      La honte est que cette mise en place de l'escroquerie du 'Global Warming' ne date pas d'hier !! Et déjà il y a plus de 40 ans des localisateurs de fausses données ont été mis en place ! avec toute l'armada qu'il faut à la dictature pour mentir au peuple !

      Supprimer
  79. Le dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer


    le 11 janvier 2017


    C’était déjà connu, la perte de l’odorat (anosmie) est liée à la dégénérescence des neurones et l’un des organes « périphériques » du cerveau, si l’on peut dire ainsi, le plus rapidement atteint par ce phénomène est le bulbe olfactif. Il en résulte ce que l’on appelle une anosmie partielle ou totale. Mais la façon d’apprécier cette perte de l’odorat était mal codifiée et ne pouvait pas être utilisée dans le cadre d’un diagnostic simple et rapide du développement des troubles cognitifs et par conséquent de la prédisposition à la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. C’est maintenant chose faite à la suite de travaux réalisés à l’Université de Pennsylvanie. Il s’agit d’un test simple comprenant 16 odeurs différentes que le sujet doit identifier. Pour rendre cette opération rapide et fiable pour le praticien chaque odeur est présentée au patient dans des pages d’une sorte de catalogue où se trouvent énumérées 4 possibilités d’identification. Le test ne dure que quelques minutes et le patient doit, pour chaque odeur qui lui est présentée à l’aide d’un bout de papier comme ont coutume de le faire les parfumeurs dans leur atelier ultra-secret, identifier cette odeur.

    Ce test a été validé en étudiant 728 adultes dont 292 étaient sains, 262 souffraient de la maladie d’Alzheimer et 174 de troubles cognitifs légers. Le test s’est révélé beaucoup plus précis que toutes les autres approches couramment utilisées pour diagnostiquer précocement la maladie. Les résultats de l’étude conduite par le Docteur David Roalf ont été pleinement concluants. Ils ont montré que les patients souffrant de troubles cognitifs légers à divers degrés allaient fatalement évoluer vers une forme plus grave de la maladie. De plus ce test s’est avéré fiable à plus de 87 %. L’équipe impliquée dans cette étude envisage de rechercher si par voie de conséquence les neurones des terminaisons olfactives ne relâcheraient pas des protéines marqueurs de la maladie qui pourraient être détectées dans les sécrétions nasales. Il s’agirait alors d’une confirmation directe de la pertinence de ce test. Après les asperges, le nez nous réserve encore des surprises …

    Source : doi : 10.3233/JAD-160842

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/01/11/le-depistage-precoce-de-la-maladie-dalzheimer/

    RépondreSupprimer
  80. Le professionnalisme des services secrets américains est exemplaire


    le 10 janvier 2017


    Pour tenter d’incriminer la Russie en la personne de Vladimir Poutine dans un monstrueux complot de hacking les services secrets américains – FBI/CIA/NSA – ont fait très fort dans leur soigneuses investigations. Même les Suisses se sont émus de ce remarquable exercice puisque des adresses IP attribuées au Swaziland étaient en réalité localisées dans la Confédération de Guillaume Tell !

    Les services américains de sécurité intérieure ont identifié 875 adresses IP dans le monde qui auraient servi à mener les cyberattaques organisées par Moscou. Les adresses citées par les spécialistes de la CIA et de la NSA comme se trouvant au Swaziland, un township sud-africains, correspondent à des utilisateurs helvétiques infectés par le malware Fancy Bears soupçonné par les autorités américaines d’être lié au pouvoir russe. Jamais aucune preuve n’a pu corroborer cette affirmation gratuite et l’erreur des services secrets américains illustre parfaitement leur dilettantisme.

    Ce qui est le plus inquiétant dans cette histoire rocambolesque de dangereux mensonge pouvant précipiter l’ensemble de la planète dans le chaos est le crédit apporté par les médias américains et occidentaux aux affirmations fantaisistes de ces services de sécurité américains. La majorité des experts indépendants considèrent que le rapport fourni à la Maison-Blanche est truffé d’inexactitudes et n’apporte aucune preuve concrètes de l’implication de la Russie dans cette comédie qui est devenue une « affaire d’Etat » depuis qu’Obama a expulsé 35 diplomates russes des USA.

    N’importe quel journaliste honnête peut se poser de sérieuses questions sur la crédibilité tant de la CIA et de la NSA que du gouvernement américain tout entier !

    Source et illustration : RTS

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/01/10/le-professionnalisme-des-services-secrets-americains-est-exemplaire/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il s'agissait là d'une tentative de renforcer les prémisses d'une guerre mondiale avant le 20 Janvier !!
      Notons encore que l'on est pas encore 'au 20 Janvier' !!

      Supprimer
  81. « Aloe vera » : encore une grosse arnaque !


    le 10 janvier 2017


    Quand j’étais enfant je suçais mon pouce et mes parents ne trouvèrent pas d’autre moyen pour corriger cette habitude que de me barbouiller le pouce avec de l' »aloès », une sorte de jus brunâtre que la pharmacienne du village vendait dans ce seul but. Je me souviens très bien de cette célibataire entre deux âges aux cheveux graisseux tressés sur le sommet de la tête, semblant gênée par sa grosse poitrine tendue sous sa blouse blanche, avec une grosse paire de lunettes d’écaille cachant son inquiétant visage qui officiait au milieu de flacons variés dans un réduit où flottait une odeur indescriptible d’iode, d’antiseptiques et de parfum bon marché.

    Le résultat de l’application de l' »aloès » était une sorte de teinture et un gout amer du doigt qui était supposé me dissuader de continuer à sucer mon pouce. C’était la seule application connue de ce qu’on appelle maintenant pompeusement l’Aloe vera. Et depuis cette époque rien n’a vraiment changé car toutes les études tendant à prouver que cette plante présentait des effets bénéfiques variés sur la peau ont échoué : l’aloès n’a strictement aucun effet bénéfique pour la peau ! L’unique principe actif de l’Aloe vera est donc l’aloïne, une anthraquinone glycosylée au goût amer très prononcé qui imprègne la peau durablement.

    L’utilisation du mot latin a pourtant induit une nouvelle mode et on ne compte plus aujourd’hui le nombre impressionnant de produits supposés contenir des extraits de cette plante qui pousse comme du chiendent dans certaines contrées dont en particulier les Iles Canaries. Les crèmes, les pommades, les gels, les lotions diverses et variées, si possible de couleur verte (artificielle) et parfumées (artificiellement) assurent la fortune de laboratoires de cosmétologie pas vraiment regardants qui se sont précipité les yeux fermés dans cette escroquerie juteuse. Sans jeu de mot, car les feuilles charnues de cette plante dite succulente emmagasinent de l’eau dans un tissu incolore et opalescent pas vraiment « juteux » qui serait à la base de tous ces effets prétendument bénéfiques pour la peau.

    Ici aux Canaries les touristes se font arnaquer dans des boutiques spécialisées dans la vente de toutes sortes de préparations soit-disant à base d’Aloe vera. Or des contrôles très sérieux effectués par des laboratoires indépendants mandatés par Bloomberg aux USA pour rechercher au moins deux des composants de cette plante, l’aloïne et accessoirement l’acemannane, ont clairement montré qu’ils sont systématiquement absents de ces préparations frelatées aux noms et aux propriétés mensongères. À n’en pas douter un instant la situation est identique en Europe.

    Pour obtenir un kilo d’extrait sec d’Aloe vera il faut récolter à la main 400 kilos de feuilles en se protégeant avec des gants épais. Or cet extrait est avantageusement remplacé par une vulgaire maltodextrine, un additif alimentaire qui ne coûte que quelques dollars le kilo. Pourquoi se priver : abuser de la bonne foi d’une clientèle manipulée par une publicité mensongère qui a envahi les pages web avec la complicité mercantile de Google est tellement facile …

    Source : Bloomberg

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/01/10/aloe-vera-encore-une-grosse-arnaque/

    RépondreSupprimer
  82. Exactitude politique et résistance des électeurs


    Par Gary North
    GaryNorth.com
    10 janvier 2017


    En octobre, j'ai publié un article sur l'article d'Angelo Codevilla, «Après la République».

    Il a recommencé.

    J'ai travaillé avec lui pendant plus de 40 ans, lorsque nous étions tous les deux à Capitol Hill en tant que chercheurs. Je le considère comme le gars le plus intelligent dans le mouvement conservateur. Sa spécialité est la politique étrangère, mais ces dernières années, il est devenu le principal analyste politique. Son dernier essai est "The Rise of Political Correctness." Téléchargez-le ici. (Imprimez-le à 80%.)

    Il est un savant. Il va vous faire traverser les labyrinthes de l'histoire communiste. Il nous ramène aux années 1930 en Union Soviétique. Il soutient que tout le concept de la rectitude politique telle que nous la connaissons aujourd'hui avait son origine dans l'URSS sous Staline. Il a eu ses origines parce que le Parti communiste croyait que ce que le parti disait était vrai était en fait vrai, et toute tentative de contester cela a rencontré une résistance.

    Physique or et argent dans votre IRA. Obtenez les faits.

    Il poursuit en disant que le marxiste italien Antonio Gramsci a reconnu tôt le temps que le marxisme devait traiter les questions de la culture chrétienne occidentale. Le marxisme ne réussirait pas seulement par la violence révolutionnaire parce que le peuple dans son ensemble ne s'engageait pas dans les objectifs des révolutionnaires dans le domaine de la culture. Il observe à juste titre qu'en ce sens, Gramsci n'était pas un marxiste orthodoxe. Cela fait 25 ans que je discute de cette façon et c'est la première fois que je trouve quelqu'un qui parle du marxisme culturel qui reconnaît ce fait. En d'autres termes, ce que nous voyons aujourd'hui est une forme de marxisme déviant, parfois appelé marxisme culturel, qui s'opposait aux formulations originales de Marx, Engels et Lénine. Marx croyait que la structure de la production ou le mode de production est la sous-structure de la société et que la culture, la philosophie et la morale font simplement partie de la superstructure issue d'un mode de production dominant. Gramsci pensait que c'était complètement faux, et il avait raison.

    Codevilla remonte exactement aux écrits de Machiavel à la recherche du concept moderne de la rectitude politique. Machiavel a reconnu que l'État révolutionnaire devait contrôler, supprimer et finalement remplacer les attitudes existantes du public envers la moralité et la culture. Mais ce n'est pas facile de le faire. Si l'état pousse trop fort, il y aura repousser.

    C'est ce que les défenseurs modernes des PC, gauchistes et progressistes, refusent de reconnaître. Ils croient qu'ils peuvent pousser et pousser et pousser contre les normes de la civilisation occidentale, et les peons du grand public vont devoir l'accompagner. Mais ils ne le sont pas et ils ne le feront pas, et nous voyons maintenant une résistance politique importante. Les progressistes ne sont pas préparés à cela. Ils n'ont que du mépris pour les normes de la grande masse du peuple américain: «moralité bourgeoise». Ils s'attendent à pouvoir contrôler le public parce qu'ils contrôlent les médias. Mais comme l'indique l'élection Trump, la gauche est incorrecte. C'est pourquoi cet article est si important.

    RépondreSupprimer
  83. Permettez-moi de vous attirer avec les conclusions.

    Considérez la dernière demande de notre classe dirigeante: les Américains doivent convenir que quelqu'un avec un pénis peut être une femme, tandis que quelqu'un d'autre avec un vagin peut être un homme. Respecter cet arbitraire est au-delà de la capacité humaine. Dans Orwell 1984, comme noté, l'agent de Big Brother a exigé que Winston reconnaissent avoir vu cinq doigts pendant qu'il tenait quatre. Mais ce sont de petites choses à côté de ce que la classe dirigeante des États-Unis exige d'un peuple libre. Parce que les tribunaux et les agences simplement imposer leurs diktats, sans se soucier de tenter de persuader, des millions de précisément le genre de citoyens qui prennent la stabilité sont prêts à prendre une balle naufrage à ce peu reste de la république américaine, Il est étonnant que, en 2015-16, notre classe dirigeante ait été surprise par Donald Trump. Bien qu'il soit resté obéissant à la plupart des spécificités de P.C.

    Exigeait et restait en grande partie un démocrate libéral, il lui suffisait de dédaigner P.C. En général, et d'insulter ses fournisseurs, pour que Trump devienne l'Ennemi public numéro un du libéralisme. La colonne de William Galston dans le Wall Street Journal commence à peine à se faire une idée de la façon dont la saisie léniniste de sa classe de la culture américaine a failli.

    La campagne de [Trump] a sans pitié exposé les illusions de professionnels de la classe moyenne bien éduqués - des gens comme moi. Nous croyions que les changements apportés aux lois et aux normes publiques avaient graduellement entraîné des changements dans les attitudes privées à travers les lignes partisanes et idéologiques .... Trump nous a prouvé mauvais. Sa critique de l'exactitude politique a détruit de nombreux tabous et a donné à ses disciples la permission de dire ce qu'ils pensent réellement. Les croyances dont nous nous sommes moqués commandent maintenant la majorité dans l'un des plus anciens partis politiques du monde, et parfois dans l'électorat dans son ensemble.

    Le point n'est pas Trump, mais le fait que, si la classe dirigeante a écarté la civilisation occidentale, elle ne l'a pas remplacée par une hégémonie culturelle au sens gramscien-machiavélique. Plutôt, en poussant P.C. Définie comme infligeant des indignités, les progressistes ont détruit la légitimité de toute autorité, avant tout leur propre.

    https://www.lewrockwell.com/2017/01/gary-north/deadly-enemy/

    RépondreSupprimer
  84. La CIA comme crime organisé


    Par Douglas Valentine
    10 janvier 2017


    Voici un extrait légèrement édité de The CIA comme Organized Crime: Comment les opérations illégales corrompent l'Amérique et le monde (Clarity Press, 2016). Ryan Dawson est le Webmaster et l'hôte pour www.ANCreport.com qui comporte des podcasts sur la politique et l'économie avec des professionnels de partout dans le monde. Il a interviewé M. Valentine en mai 2014.

    RYAN DAWSON: C'est Ryan Dawson du rapport de l'ANC. Avec moi, c'est Doug Valentine. Je vais lui demander ce soir le rôle de la CIA en Ukraine et l'infiltration des médias. Monsieur Valentine, c'est un plaisir de vous revoir.

    VALENTIN: C'est un plaisir, merci.

    DAWSON: Je voudrais vous poser une question au sujet de cette organisation travaillant avec des ONG en Ukraine. C'est ce qu'on appelle le United Action Center. Je veux lire quelque chose de court de leur page et d'obtenir vos pensées. Il est dit: «Le Centre ONG Centre UA a un fort potentiel humain professionnel. L'équipe a l'expérience de l'exécution de projets dans le domaine de l'intégration européenne et euro-atlantique. Dans le même temps, le Centre UA est composé d'experts et de militants qui ont de l'expérience en journalisme, en service public, en relations publiques, en activités publiques, et cetera. En outre, le Centre UA dispose d'une vaste base de données de contacts avec des experts internationaux, des politiciens et des journalistes. Actuellement, le Centre UA est le coordinateur de la Campagne Public du Nouveau Citoyen qui regroupe une quarantaine d'ONG. "

    Les mythes, les malentendus et les mensonges à propos de posséder l'or. Êtes-vous à risque ?

    Nous savons d'après le rapport Carl Bernstein sur les médias combien la CIA a infiltré les médias. [1] Pourriez-vous nous donner vos idées sur le Centre UA et sur ce qu'ils font là avec 40 ONG, censées promouvoir la démocratie et avoir des activistes et des journalistes expérimentés qui travaillent ensemble ?

    VALENTINE: Le Centre UA est l'organisme que Pierre Omidyar a cofinancé il y a deux ans. Centre UA est un organisme cadre qui est lié à divers projets activistes et des ONG [2], dont l'une est la campagne New Citizen qui, selon le Financial Times, "a joué un rôle important dans la montée en puissance de la protestation". [3]

    En fait, selon le Kyivpost, le Centre UA a reçu plus de 500 000 $ en 2012, dont 54 pour cent proviennent de Pact Inc., un projet financé par l'Agence des États-Unis pour le développement international. Près de 36 pour cent provenaient d'Omidyar Network, une fondation établie par eBay fondateur Pierre Omidyar et son épouse. Parmi les autres donateurs figurent la Fondation pour la renaissance internationale, dont le bailleur de fonds clé est le milliardaire George Soros et la Fondation nationale pour la démocratie, financée en grande partie par le Congrès américain. [4]

    Pourquoi Omidyar at-il prouvé vouloir venir à bord avec de tels commandants de changement de régime connus comme USAID et NED - pour ne rien dire de Soros ? Où est-il [co] opérant ? Il ne faut jamais oublier que c'est le genre de compagnie qu'il tient. Pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  85. Alors qu'Omidyar est né à Paris et que ses parents ont déménagé au Maryland quand il était jeune, il semble être d'origine iranienne. Sa mère était linguiste farsi et à partir de 2016, a été président de l'Institut du patrimoine culturel Roshan. Aussi bizarre que cela puisse paraître, peu d'informations sont publiquement disponibles sur son père, y compris son nom. Il était apparemment un urologue ou un chirurgien à John Hopkins, et si c'était le cas, son nom devrait être disponible. Le secret suggère une sorte de connexion d'intelligence, peut-être au type de cercles d'émigré de classe supérieure que la CIA cultive en Amérique. C'est un fait que la station de la CIA en Iran a été l'une des principales bases de l'Agence pour les opérations des agents contre les Soviétiques. La CIA et le MOSSAD ont créé SAVAK, le fameux service de sécurité politique interne du Shah, et le Shah a, à son tour, donné à la CIA une main libre pour mener des opérations contre les Soviétiques.

    Peut-être Pierre Omidyar est-il accessible aux agences de politique étrangère des États-Unis en raison de certaines connexions familiales antérieures. Peut-être que cela explique pourquoi il a dépensé quelques centaines de milliers de dollars (une somme dérisoire pour un milliardaire) pour aider à mettre le Centre UA en place en Ukraine: de sorte que la CIA pourrait exécuter des opérations contre les Russes, comme il l'a fait en Iran. Je n'ai jamais entendu aucune explication du curieux Glenn Greenwald. Quand il s'agit de l'affaire des singes de son père de sucre, la politique de Greenwald est de «voir non, entendre non, ne pas parler de mal.» Pourquoi ? Est-ce là le quid pro quo pour le document ?

    Ce que je sais, c'est que des milliardaires comme Omidyar et Soros et les Rockefeller - pour ne rien dire de l'USAID et du NED - ne financent pas l'action politique par la bonté de leur cœur. Ils le font pour faire avancer leurs intérêts. C'est pourquoi une organisation comme le Centre UA est créée: pour faire avancer les intérêts de ses bailleurs de fonds. Pour moi, cela ressemble à un mécanisme facilité par la CIA pour créer une crise en Ukraine et l'exploiter. Les 40 ONG qu'elle coordonne sont parfaitement placées pour couvrir l'action politique secrète de la CIA.

    Le Centre UA doit avoir une équipe technique. Disons que, hypothétiquement, cette équipe technique est une propriété de la CIA qui, pour des raisons de dénégation plausible, la CIA avait des consultants (plutôt que des employés en vente) d'un pays tiers. Peut-être que les consultants sont des pirates informatiques de type Guccifer, et la CIA leur a fourni des identités fausses. Peut-être que les hackers subvertir les gouvernements à la location. Étant donné sa technologie de pointe, la nouvelle direction numérique de la CIA pourrait facilement diriger une telle équipe de techniciens mercenaires sans jamais être découverte. Peut-être que l'équipe organise des révolutions en couleur et des mouvements de résistance dans des pays comme l'Ukraine, utilisant les renseignements fournis par la CIA pour dénoncer la corruption officielle, infiltrer et subvertir les forces de sécurité et même déployer et diriger des milices privées dans des situations comme Donetsk. C'est peut-être l'équivalent de l'Armée des ténèbres de M. Robot.

    RépondreSupprimer
  86. Compte tenu de l'histoire de la CIA de placer ses agents sous couvert commercial, on pourrait vraisemblablement se demander si cela s'applique aux membres de l'équipe privée de sécurité tech Omidyar ainsi. Son entreprise aurait investi dans InnoCentive, une société qui commercialise la technologie d'approvisionnement de foule. La société de capital-risque de la CIA, IN-Q-TEL, a également investi dans InnoCentive. Ainsi, une connexion d'affaires peut déjà être là aussi.

    Tout cela est spéculatif, bien sûr, mais le Centre UA coordonne en fait des politiciens et des journalistes avec des experts en affaires internationales et en relations publiques. Il le dit sur son site Web. Toutes ces personnes sont impliquées dans la gestion de l'information; Peut-être qu'ils sont liés sur un serveur privé comme Hillary Clinton utilisé comme secrétaire d'État. Les experts politiques et psychologiques de l'Armée Noire numérique de la CIA auront pensé qu'ils pourraient facilement recueillir l'appui du public pour leurs révolutions de couleurs en créant des sites Web qui unissent et dirigent les gens; Qu'ils pouvaient manipuler les rebelles potentiels en utilisant les mêmes méthodes d'endoctrinement de motivation que celles que Frank Scotton a mises au point au Vietnam [5]

    Les experts en relations publiques du Centre UA guident certainement les candidats pro-américains à Kiev de la même manière que les représentants américains ont manipulé Boris Yeltsin à Moscou. Comme on le sait, Yeltsin a donné le magasin après qu'il est devenu président de la Fédération de Russie. De la même manière que la CIA a promu Yeltsin, les journalistes du Centre UA s'assurent certainement que les politiciens pro-américains obtiennent une presse favorable. Ils tournent les faits de telle sorte qu'Omidyar, qui a rendu possible leur opération, sera heureux.

    L'objectif du Centre UA était de sortir l'Ukraine de l'orbite russe et de la livrer aux sociétés occidentales. Et c'est ce qui s'est passé, avec les retombées politiques obligatoires. En effet, quelques années après la création de l'UA du Centre, le fils du vice-président Joe Biden a rejoint le conseil d'administration du plus grand producteur de gaz de l'Ukraine Burisma Holdings. Hunter Biden dirige le service juridique de Burisma et assure la liaison avec les organisations internationales.

    Le livre Flashpoint en Ukraine [6] fournit des preuves suffisantes que le régime d'Obama et ses partenaires corporatifs corsaires ont renversé le gouvernement ukrainien pro-russe et installé un gouvernement rempli de néo-nazis et d'élites américaines. Ils l'ont fait pour leur propre enrichissement, et pourtant les médias américains n'ont jamais posé problème. C'est comme d'habitude. Le citoyen ukrainien moyen ne bénéficie pas; Juste le "super-prédateur" élite américaine qui a organisé le coup. C'est incroyable de voir.

    RépondreSupprimer
  87. En 2016, une autre super-prédatrice, Natalie Jaresko, a pris le contrôle de Datagroup, l'entreprise qui contrôle le marché des télécommunications en Ukraine. Jaresko a déjà occupé un poste de premier plan au Département d'Etat chargé de la coordination des agences de commerce et de commerce qui s'occupaient de l'ex-Union soviétique, y compris la Overseas Private Investment Corporation. Vérifiez-la sur Wikipedia. Elle fait partie de l'élite mondiale: le réseau FMI / Banque mondiale / Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Dans l'administration Clinton, elle a été chef de la section économique de l'ambassade des États-Unis en Ukraine et a contribué à ouvrir la voie au coup d'État survenu 20 ans plus tard. Ces coups d'État prennent des années à organiser. Beaucoup plus sont prévus.

    Jaresko a acquis la citoyenneté ukrainienne le même jour que sa nomination en tant que ministre des Finances de l'Ukraine en 2014, au point où elle a pressé son concurrent, le propriétaire de Datagroup, hors de l'entreprise en utilisant le genre d'escroquerie de dette de prêt en devises favorisée par Mafia hoods and Économique. C'est ainsi que les capitalistes libéraux fonctionnent: ils surchargent les nations ciblées et les gens d'affaires avec de la dette et les nettoient ensuite. Encore une fois, pas un mot de protestation des grands médias: c'est un "libre-échange" non-politique en action.

    La CIA joue un rôle central mais secret dans ces projets, en faisant des choses illégales, mais plausibles, qui exigent l'espionnage de haute technologie et les biens de la pègre - en atteignant les dossiers secrets d'une nation ou en utilisant des enquêteurs privés pour mettre la saleté sur les gens, Leur faisant chanter. Ces types d'opérations de subversion ne peut pas être fait publiquement par des gens comme Biden ou Jaresko ou leurs personnes PR. Les shakedowns étrangers doivent être faits secrètement à travers les enfers criminels, et c'est là que la CIA entre en jeu.

    D'autres fois, les médias jouent un rôle central. Aux États-Unis, par exemple, les gens gagnent des élections par des campagnes négatives. Le Parti démocrate engage des enquêteurs pour mettre la saleté sur les candidats républicains. Les républicains font la même chose. La vérité n'a pas d'importance parce que les événements se produisent instantanément. L'hyperbole devient un fait avant que n'importe qui puisse répondre. La sénatrice Elizabeth Warren aurait prétendu être partie Amérindienne dans sa demande à Harvard, et une fois qu'elle a commencé à faire campagne pour Hillary Clinton, Donald Trump a appelé son "Pocahontas" chaque chance qu'il a eu. Il ya toutes sortes de façons, dans l'éternel présent de la domination spectaculaire, d'influencer les événements à travers des scandales fabriqués et de fausses déclarations sans qu'il soit illégal ou secret. Il exige seulement le statut de célébrité, un compte Twitter, et l'attention des réseaux de contrôle de l'information.

    Comme Guy Debord l'a dit longtemps avant l'Internet dans son livre Commentaires sur la société du spectacle, «Un aspect de la disparition de toute connaissance historique objective peut être vu dans la façon dont les réputations individuelles sont devenus malléable et modifiable à volonté par ceux qui contrôlent Toutes les informations: les informations rassemblées et aussi - toute autre chose - les informations diffusées. Leur capacité à falsifier est donc illimitée. "

    RépondreSupprimer
  88. N'importe qui peut être dépouillé, et en dehors de l'inconnu protégé quelques dans la CIA et l'établissement de sécurité nationale, il n'y a aucune défense. Outre-mer, la CIA perpétuellement collecte des informations sur des adversaires comme Vladimir Poutine et de le faire passer aux médias occidentaux, qui se réjouit de la filer un million de façons différentes.

    Ce qui est moins bien connu, c'est que la CIA est engagée dans le basculement de l'équilibre dans les concours nationaux et internationaux. C'est pourquoi il est secret, et pourquoi tous les corsaires d'entreprise le protéger. Ils partagent la même idéologie d'affaires. Les officiers de la CIA, les journalistes, les politiciens et les universitaires qui se font payer pour donner un témoignage «expert» sur Fox ou MSNBC manipulent sciemment les mouvements sociaux et politiques ici aux États-Unis, comme ils le font pour l'opposition ukrainienne ou l'opposition vénézuélienne .

    La CIA met en place des comptes Twitter et des pages Facebook et des sites Web sociaux pour déplacer les gens dans les organisations de masse pour atteindre ses fins secrètes. En mai 2016, Twitter «a coupé les agences de renseignement américaines d'un service qui passe à travers la production entière des messages sociaux de Twitter». [7] Le coupable était l'Open Source Enterprise de la CIA, qui a contracté avec un entrepreneur privé, Dataminr, L'omniprésent fonds de capital-risque de la CIA, In-Q-Tel, pour espionner les citoyens américains. De telles opérations «d'intelligence» super-secrètes sont fréquemment utilisées comme couverture pour des opérations de contre-espionnage offensif hautement illégales.

    DAWSON: Nous avons vu le National Endowment for Democracy, qui est totalement la CIA, à l'avant-garde en Ukraine. Mais pourquoi la CIA a-t-elle besoin d'autant d'ONG que d'intermédiaires? Quel est leur but pour avoir 40 organisations non gouvernementales différentes ?

    VALENTIN: Je vais vous donner un exemple. Lorsque la CIA a déménagé au Vietnam, qui avait une culture que les États-Unis n'avaient pas traitée avant, la première chose qu'il a fait était d'acheter beaucoup de biens. C'était pendant la Première Guerre d'Indochine et ils l'ont fait clandestinement, à travers des découpages, afin qu'ils aient des maisons sûres pour établir des organisations plus tard. Il est toujours préférable pour eux d'acheter des biens immobiliers en période de crise lorsque les prix sont en baisse. Comme Trump dit toujours, "Buy low." Et quand les prix sont-ils les plus bas ? Comme le dit le baron Rothschild: «Quand il y a du sang dans les rues».

    La CIA a acheté de vastes étendues de propriété à Saigon entre 1952 et 1955, lors de la Première Guerre d'Indochine, quand il y avait du sang dans les rues. La CIA a acheté des biens immobiliers à dix pour cent de sa valeur. C'est la première étape - obtenir votre nez dans la tente. Ces bâtiments servaient d'endroits où les agents de la CIA pouvaient rencontrer leurs agents et tracer des actes sales. Ils en ont fait passer des ONG et des organisations civiles.

    RépondreSupprimer
  89. William Colby m'a présenté à une de ses cohortes, Clyde Bauer, l'officier de la CIA qui a couru Air America au Vietnam dans les premiers jours. Bauer m'a dit qu'il avait créé le Conseil des relations extérieures du Vietnam du Sud, la Chambre de commerce et le Lions Club, «pour créer une base civile forte». C'est ce que fait la CIA en Ukraine par le Centre UA. C'est créer une base civile pro-américaine, d'où émergent des candidats politiques.

    La CIA influence la politique dans des nations étrangères à bien des égards. Les agents de la CIA font constamment appel à l'argent à tous les partis politiques, à droite et à gauche, et créent des agents à long terme pour surveiller et manipuler les développements politiques. C'est la procédure standard.

    La prochaine chose que la CIA fait est de s'emparer des services secrets d'une nation. C'est ce qu'ils ont fait au Vietnam et en Ukraine. Comme je l'ai expliqué ailleurs, ils offrent de la formation et des gadgets de haute technologie aux personnes dans les services secrets; Ils les corrompent et les utilisent pour leurs propres fins, comme ils ont utilisé SAVAK en Iran. Il est hautement illégal de suborner des fonctionnaires dans des pays étrangers. Nous ne l'aimons pas quand on nous le fait, et ce n'est pas quelque chose que même un milliardaire influent comme Omidyar est formé à faire (bien que sa force de sécurité privée soit probablement composée d'anciens agents de la CIA ou d'agents du FBI qui savent comment le faire).

    La CIA infiltre tous les partis politiques et dès qu'un politicien qu'ils possèdent est en place, à droite ou à gauche, ils peuvent l'élever au ministre de la Défense ou au ministre de l'Intérieur. Ces ministres sont sur la liste de paie de la CIA et nomment des officiers militaires, de sécurité et de police qui font l'appel de la CIA. La CIA tente de placer son peuple à travers le gouvernement de la nation captive et la société civile. En Amérique du Sud, ils recrutent des officiers subalternes par l'intermédiaire de l'École des Amériques (désormais inoffensivement renommée), et quand le moment est venu, leur faire un coup d'état avec le soutien de toutes les autres personnes qu'ils cultivent depuis des années, parfois des décennies. [8] 6

    Les sociétés américaines ont besoin de la CIA pour aider à mettre ces gouvernements parallèles en place. La CIA pénètre les services militaires et de sécurité, et crée simultanément une base civile à travers des organisations dénieuses comme le Centre pour l'UA. C'est ainsi que les sociétés sont gouvernées quand il n'y a pas de soutien populaire écrasant: à travers la propriété des biens et en ayant les gens appropriés dans le gouvernement et les institutions civiques. La CIA recrute des personnes en place, quelqu'un comme le dirigeant syndical Lech Walesa en Pologne.

    Souvent, les gens qui dirigent les syndicats sont sur la liste de paie de la CIA; Les gens qui gèrent le système éducatif aussi, quelqu'un comme le prédicateur Fethullah Gülen en Turquie. La CIA peut recruter ces gens parce qu'elle a tellement d'argent. Les Russes ne peuvent pas rivaliser, alors que des milliardaires comme Soros en arrosent un million ici et cinq millions là - l'argent qui va dans la construction des institutions civiques qui sont idéologiquement adaptées. Que ce soit pour l'amour ou l'argent, ou pour la conviction d'un avenir meilleur, la CIA manipule les processus sociaux et politiques. Ses agents et leurs agents recrutent des personnes et les mettent en place, en leur demandant de signer des contrats qui disent effectivement: «En échange de travailler pour nous dans l'avancement de nos intérêts ici à Kiev, vous recevrez 100 000 $ dans un compte bancaire suisse et votre vie sera rosé."

    RépondreSupprimer
  90. C'est illégal. C'est une trahison. Vous ne pouvez pas prendre de l'argent d'une agence de renseignement étrangère et travailler contre votre propre pays, mais c'est ce que la CIA fait en Ukraine en ce moment et dans le monde à une échelle massive.

    Notes

    [1] http://www.carlbernstein.com/magazine_cia_and_media.php

    [2] Récupéré le 10 février 2016, de , cité dans Chris dePloeg, Ukraine dans le Crossfire, Clarity Press, Inc., 2017.

    [3] R. Olearchyk, (2013, 14 décembre). Ukraine: Dans le camp de protestation pro-UE. Récupérée de http://blogs.ft.com/beyond-brics/2013/12/14/ ukraine-inside-the-pro-eu-protest-camp /? Authorised = false>, cité dans dePloeg, Ukraine dans le Crossfire .

    [4] Cité dans dePloeg, l'Ukraine dans le feu croisé.

    [5] Les opérations psychologiques de Scotton sont décrites en détail ailleurs dans le livre.

    [6] Stephen Lendman, ed., Flashpoint en Ukraine: Comment les États-Unis Drive for Hegemony Risks World War IIIS, Atlanta, Clarity Press, 2014.

    [7] Eamon Javers, "Pourquoi Twitter a choisi de faire la bataille avec la CIA", CNBC, le 13 mai 2016.

    [8] Voir Chapitre 4: Le rassemblement systématique du renseignement.

    https://www.lewrockwell.com/2017/01/douglas-valentine/cia-organized-crime/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareillement que lors de la mise en place d'Internet, des personnes malfaisantes se sont demandé/pesé l'utilité d'un tel organe. Donc, dès l'acceptation de cette 'libre conversation' ont été mis en place des 'hackeurs' (géolocalisés en pays ennemis !) qui seraient susceptibles de semer la désinformation.

      C'est ainsi que les 'Dirigeants' vous diront tous qu'ils ne lisent pas les idioties écrites dans la presse alors qu'ils en sont eux-mêmes les Rédacteurs en chef !!

      Supprimer
  91. La communauté noire et le crime


    Par Walter E. Williams
    11 janvier 2017



    Le FBI a rapporté que le nombre total d'homicides en 2015 était de 15 696. Les Noirs représentaient environ 52% des victimes d'homicide. Cela signifie qu'environ 8 100 vies noires ont été terminées violemment, et plus de 90 pour cent du temps, l'auteur était un autre noir. En écoutant les médias d'information et le mouvement Black Lives Matter, on pourrait penser que les morts noires de la part de la police sont le principal problème. Il s'avère qu'en 2015, la police à travers la nation a tiré et a tué 986 personnes. Sur ce nombre, 495 étaient blancs (50 pour cent), 258 étaient noirs (26 pour cent) et 172 hispaniques (17 pour cent). Une étude menée par John R. Lott Jr. et Carlisle E. Moody, du Centre de recherche sur la prévention du crime, sur 2 699 tueries mortelles de la police entre 2013 et 2015 démontre que les chances d'un suspect noir d'être tué par un policier noir étaient toujours plus élevées Qu'un suspect noir est tué par un officier blanc. Les politiciens, les hustlers de course et les médias d'information gardent ces études sous les enveloppes parce que ces études n'aident pas leur récit au sujet des flics racistes.

    La victime d'homicide n'est pas la seule victime, qu'il soit un criminel ou non, car il y a des proches chagrins. Personne ne se rétablit complètement de l'assassinat d'un fils, d'une fille, d'un mari, d'une mère ou d'un père. Le meurtre n'est pas le seul crime qui pèse lourd sur la communauté noire. Les Noirs sont représentés de façon disproportionnée comme des victimes dans toutes les catégories de crimes violents - par exemple le viol, le vol qualifié et les agressions aggravées.

    Pourquoi les pièces d'or et d'argent les plus annoncées ne sont-elles pas la meilleure façon d'investir ?

    Le niveau actuel d'anarchie et d'insécurité dans de nombreuses communautés noires est un phénomène relativement nouveau. Dans les années 1930, années 40 et 50, les gens ne barraient pas leurs fenêtres. Les portes étaient souvent laissées déverrouillées. Les gens ne se couchaient pas avec le bruit des coups de feu. Ce qui a tout changé, c'est la vision libérale qui a blâmé la criminalité sur la pauvreté et la discrimination raciale. Les libéraux universitaires et les politiciens hustling nous a dit que pour faire face à la criminalité, nous avons dû faire face à ces «causes profondes." Plus, les tribunaux ont commencé à accorder de nouveaux droits criminels qui ont causé le meurtre et d'autres taux de crimes violents à monter en flèche. L'argument des libéraux ignore le fait qu'il y avait beaucoup plus de civilité dans les quartiers noirs à une époque où il y avait beaucoup plus de pauvreté et de discrimination.

    La présence de criminels, ayant chassé beaucoup d'entreprises, oblige les résidents à supporter les coûts des achats en dehors de leurs quartiers. Craignant les vols, les chauffeurs de taxi - y compris les conducteurs noirs - refusent souvent de faire des ramassages à domicile dans les quartiers noirs et passent fréquemment des clients noirs qui les saluent. De plus, il y a l'insulte associée à ne pas être en mesure de recevoir des pizzas ou d'autres livraisons sur les mêmes termes que les gens dans les autres quartiers.

    RépondreSupprimer
  92. Dans les quartiers à faible taux de criminalité, FedEx, UPS et d'autres sociétés de livraison de routine laissent des paquets qui contiennent des marchandises précieuses sur un seuil si personne n'est à la maison. Cela permet d'économiser les frais de redéploiement ou les destinataires d'avoir à aller chercher les paquets. Dans les collectivités à faible criminalité, les gestionnaires de supermarchés peuvent laisser des plantes, des engrais et d'autres articles à la maison et au jardin à l'extérieur, souvent sans surveillance et pendant la nuit. Ils affichent des marchandises aux entrées et aux sorties. Là où il ya moins d'honnêteté, les supermarchés ne peuvent pas utiliser tout l'espace qu'ils louent, et donc ils sont moins rentables. Dans les quartiers à forte criminalité, les entreprises de livraison qui quittent les colis à la porte et les supermarchés qui laissent des marchandises à l'extérieur sans surveillance seraient équivalentes au suicide économique.

    Les politiciens qui appellent à l'ordre public sont souvent considérés comme négatifs, mais les pauvres sont les plus dépendants de l'ordre public. Face à la criminalité élevée ou au désordre social, les gens plus riches peuvent se permettre d'acheter des systèmes d'alarme, acheter des chiens de garde, engager des gardes et, si les choses deviennent trop mauvaises, passer à une communauté fermée. Ces options ne sont pas disponibles pour les pauvres. La seule protection dont ils disposent est une société ordonnée.

     En fin de compte, la solution à la haute criminalité repose sur les Noirs. Étant donné l'environnement politique actuel, il ne paie pas à un politicien noir ou blanc de prendre les mesures nécessaires pour réprimer l'anarchie dans les communautés noires.

    https://www.lewrockwell.com/2017/01/walter-e-williams/black-community-crime/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme le montre le clip du jour 'Femmes gangsters à LA' (reportage arté ce qui n'est pas une référence puisqu'ils ne posent même pas de question du: "Pourquoi ne cherchez vous pas en vous réconcilier avec votre voisin ?" ou "Rencontrerez vous vos ennemis dans l'église ?" ou "Qu'en dit le curé de tant de victimes ?" ou "Que seriez vous si la drogue n'existait pas ?" etc, etc), si la drogue (comme les armes) font facilement leur chemin à Los Angeles comme ailleurs aux USA, pensez vous que le gouvernement soit responsable des frontières volontairement ouvertes ? Hahahaha !

      Supprimer
  93. Se débarrasser de la surveillance des réseaux sociaux


    Par Mark Nestmann
    Nestman.com
    11 janvier 2017


    En tant que baby-boomers, je n'ai pas grandi avec Facebook et d'autres sites de réseautage social. Bien que je les utilise - principalement pour suivre les jeunes membres de ma famille - je suis profondément conscient de leur potentiel d'envahir la vie privée.

    Considérez le fait que Facebook a amassé ce qui peut être la plus grande base de données de photos du monde, composée de plus de 500 milliards de photos. Combinez ensuite ce chiffre avec la technologie mobile comme MORIS, le système de reconnaissance et d'information des délinquants mobiles. MORIS est un programme de reconnaissance faciale utilisé par la police. Un agent saisit simplement une photo de votre visage et exécute l'image par le biais d'un logiciel qui chasse pour un match dans une base de données des casiers judiciaires.

    MORIS peut balayer votre visage à partir de jusqu'à cinq pieds de distance, potentiellement sans que vous en soyez conscient. Puisque vous n'avez aucune «attente de la vie privée» dans un lieu public, la loi ne considère pas cela comme une «recherche», et vous n'avez pas besoin de consentir à cette intrusion.

    Les mythes, les malentendus et les mensonges à propos de posséder l'or. Êtes-vous à risque ?

    Il est facile de voir comment cette technologie pourrait être maltraitée. Disons que vous êtes en train de marcher dans la rue un jour alors qu'une manifestation anti-gouvernementale a lieu. Un flic armé de MORIS ou d'un programme similaire correspond à votre image sur votre profil Facebook. Même si vous n'êtes pas arrêté tout de suite, le fait que vous ayez comparu devant une manifestation publique contre le gouvernement est déposé en vue d'une utilisation ultérieure.

    Il est même possible que des logiciels comme MORIS puissent rechercher secrètement les archives de photos de Facebook. Facebook pourrait même ne pas savoir à ce sujet, étant donné les «back doors» des agences de renseignement comme la NSA ont construit en elle, comme documenté par le dénonciateur Edward Snowden.

    Pourtant, même si aucune porte arrière n'existe - ou n'a pas été fermée - le gouvernement a ses moyens d'obtenir l'information qu'il cherche. La preuve est dans un document utile Facebook publié lui-même, le Global Government Requests Report. Au cours des six premiers mois de 2016, par exemple, les organismes d'application de la loi des États-Unis ont effectué 59 229 demandes de données couvrant 86 735 comptes. Plus de 80% du temps, Facebook a publié au moins quelques informations. Près de 60% de ces demandes interdisaient à Facebook de notifier le titulaire du compte de l'enquête.

    Vos photos ne sont que la pointe de l'iceberg quand il s'agit de l'invasion de la vie privée que Facebook et autres réseaux sociaux facilitent.

    Facebook traque et archive chaque post et message privé sur son réseau. Le potentiel de cette information à revenir vous hanter est presque illimité. Il existe de nombreux exemples d'individus refusés à cause d'emplois sexuellement suggestifs, politiquement controversés ou simplement "inappropriés". Certains employeurs exigent même l'accès aux comptes de réseautage social comme une condition préalable à l'emploi.

    RépondreSupprimer
  94. Facebook connaît également beaucoup de choses en vous basant sur vos «Likes», les liens que vous cliquez, et les sites Web que vous visitez qui envoient des informations à elle. Toutes ces informations sont archivées et disponibles à des fins de marketing ou d'enquête.

    Même si vous pouvez supprimer des informations sur Facebook ou même supprimer votre compte entièrement, il n'est pas clair si les données sont vraiment disparu. Certains messages et photos peuvent rester sur ses serveurs pour des "raisons techniques". De plus, gardez à l'esprit que le gouvernement peut demander une "consigne de données" afin de forcer Facebook et des entreprises similaires à préserver les données que vous auriez cru supprimées.

    Les ordinateurs de Facebook analysent continuellement le réseau d'amis que vous créez, ainsi que les messages que vous leur envoyez. Cette analyse est conçue pour suggérer le contenu que vous pourriez aimer, les gens que vous pourriez savoir, ou des trucs que vous pourriez acheter. Nous savons que la NSA surveille de près le réseau d'amis de terroristes présumés sur les réseaux sociaux. Et pas seulement les amis, mais les amis de ces amis, etc. Plus vous avez d'amis, plus il est probable que quelque chose que vous postez, ou quelqu'un lié à un de vos amis, ou un ami de vos amis, Déclenchant une enquête.

    Les attaques et les logiciels malveillants destinés aux réseaux sociaux se produisent presque tous les jours. Rappelez-vous, plus vous publiez d'informations sur vous-même, plus il est facile pour un attaquant de vous emprunter l'identité et de voler votre identité - ou prétendre être un «ami» et essayer de vous convaincre de révéler des informations que vous préférez garder confidentielles. Si les enquêteurs ne veulent pas passer par le processus de demander à Facebook des informations sur vous, ils peuvent simplement créer un faux

    Profil et ensuite vous inviter à devenir un ami. Un employeur éventuel ou un enquêteur privé peut faire la même chose pour en savoir plus sur vous.

    Il n'est pas étonnant que lorsque le site Web satirique The Onion a publié un spoof prétendant venir de la CIA, louant Facebook, il sonne vrai:

    Après des années de surveillance secrète du public, nous avons été stupéfaits, tant de gens voulaient bien faire connaître leur lieu de vie, leurs opinions religieuses et politiques, une liste alphabétique de tous leurs amis, des adresses électroniques personnelles, des numéros de téléphone, des centaines de photos d'eux-mêmes et même État des mises à jour sur ce qu'ils faisaient moment à moment. C'est vraiment un rêve devenu réalité pour la CIA.

    La ligne de fond est que si vous pouvez vivre sans Facebook ou d'autres sites de réseautage social des médias, par tous les moyens ne les utilisent pas. Si vous décidez de les utiliser, conservez les informations que vous publiez au minimum. Par exemple, la seule photo que j'ai posté sur Facebook est plus d'une décennie. Je me connecte une fois par semaine pour répondre aux messages de ma famille. Je n'accepte pas les «amis» que je ne connais pas personnellement. Si vous utilisez Facebook ou d'autres sites de médias sociaux, je vous suggère de prendre des précautions similaires.

    https://www.lewrockwell.com/2017/01/mark-nestmann/get-rid-social-network-surveillance/

    RépondreSupprimer
  95. Des chercheurs japonais mettent en garde contre le vol d'empreintes digitales


    11 janvier 2017


    Le fait de clignoter le signe «paix» dans les photos entraîne-t-il le vol des données d'empreintes digitales ?

    Les recherches effectuées par une équipe de l'Institut national japonais d'informatique (NII) le disent, ce qui suscite des alarmes au sujet de la pose populaire à deux doigts.

    La technologie de reconnaissance d'empreintes digitales est de plus en plus disponible pour vérifier les identités, par exemple lorsque vous vous connectez à des smartphones, des tablettes et des ordinateurs portables.

    Bu la prolifération des appareils mobiles avec des caméras de haute qualité et des sites de médias sociaux où les photos peuvent être facilement affiché augmente le risque de fuite de renseignements personnels, selon les rapports.

    Les chercheurs du NII ont pu copier des empreintes digitales sur la base de photos prises par un appareil photo numérique à trois mètres du sujet.

    "Juste en faisant un signe de paix en face d'une caméra, les empreintes digitales peuvent être largement disponibles", a déclaré le chercheur Isao Echizen au journal Sankei Shimbun pour un article publié lundi.

    "Les données d'empreintes digitales peuvent être recréées si les empreintes digitales sont concentrées avec un éclairage intense dans une image", a déclaré Echizen à Yomiuri TV.

    Il a ajouté que la technologie de pointe n'était pas nécessaire et n'importe qui pourrait facilement copier les empreintes digitales.

    Mais NII dit qu'il a développé un film transparent contenant de l'oxyde de titane qui peut être attaché aux doigts pour cacher leurs impressions, les rapports dit.

    Le film empêche le vol d'identité mais n'interfère pas avec les empreintes digitales étant efficace dans la vérification d'identité, le Sankei Shimbun rapporté.

    Mais la technologie ne serait pas prête pour deux autres années, a indiqué le journal.

    http://phys.org/news/2017-01-japan-fingerprint-theft-peace.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareillement qu'il en a été pour l'ADN sur le plan identitaire, l'iris des yeux comme d'empreintes digitales peuvent être employés à des fins d'escroqueries comme meurtrières.

      C'est pourquoi, même s'il 'n'y a pas photo', un relevé d'empreintes sur un objet touché peut avoir des conséquences graves afin de tromper les enquêteurs.

      Supprimer
  96. 'BioClay', une découverte révolutionnaire pour la sécurité alimentaire mondiale


    11 janvier 2017



    Une équipe de l'Université du Queensland a fait une découverte qui pourrait aider à conquérir la plus grande menace à la sécurité alimentaire mondiale - les ravageurs et les maladies dans les plantes.

    Le professeur Neena Mitter a déclaré que la BioClay - une alternative écologiquement durable aux produits chimiques et aux pesticides - pourrait changer radicalement la protection des cultures.

    "En agriculture, la nécessité de nouveaux agents de lutte augmente chaque année, en raison de la demande pour une plus grande production, des effets du changement climatique, des demandes communautaires et réglementaires, de la toxicité et de la résistance aux pesticides", a-t-elle ajouté.

    «Notre recherche perturbatrice implique une pulvérisation d'argile dégradable nanométrique utilisée pour libérer de l'ARN bicaténaire, qui protège les plantes des pathogènes pathogènes spécifiques.

    La recherche, réalisée par des scientifiques de l'Alliance pour l'agriculture et l'innovation alimentaire du Queensland (QAAFI) et l'Institut australien de bioingénierie et nanotechnologie (AIBN) de l'UQ, est publiée dans Nature Plants.

    Le professeur Mitter a déclaré que la technologie réduit l'utilisation de pesticides sans altérer le génome des plantes.

    "Une fois que BioClay est appliqué, la plante« pense »qu'il est attaqué par une maladie ou un insecte ravageur et répond en se protégeant contre le ravageur ciblé ou la maladie.

    "Une seule vaporisation de BioClay protège la plante et se dégrade, réduisant ainsi les risques pour l'environnement ou la santé humaine."

    Elle a déclaré que BioClay répond aux exigences des consommateurs en matière de protection durable des cultures et de produits sans résidus.

    "L'approche plus propre ajoutera une valeur ajoutée à l'industrie alimentaire et agroalimentaire, contribuant à la sécurité alimentaire mondiale et à une image plus propre et plus verte du Queensland."

    Le Professeur Zhiping Xu d'AIBN a déclaré que BioClay combinait la nanotechnologie et la biotechnologie.

    "Cela produira d'énormes avantages pour l'agriculture dans les prochaines décennies, et les applications vont s'étendre dans un domaine beaucoup plus large de la production agricole primaire", a déclaré le professeur Xu.

    http://phys.org/news/2017-01-bioclay-ground-breaking-discovery-world-food.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Le professeur Mitter a déclaré que la technologie réduit l'utilisation de pesticides sans altérer le génome des plantes. (...)
      En réalité il s'agit d'une sorte de... colle vaporisée sur des plantes qui - si elles ne crèvent pas de suite elles crèveront plus tard !! - nécessite après une vaporisation de 'contre-colle' !!!

      (...) "En agriculture, la nécessité de nouveaux agents de lutte augmente chaque année, en raison de la demande pour une plus grande production, des effets du changement climatique, (...)
      Par 'changement climatique' ils entendent un terme de saisons où les températures évolues et non un effet de chaleur sur notre planète qui se refroidi.

      Notons que le fait aujourd'hui que plus de 80 % des fruits & légumes sont maintenant importés, présente des risques de transports de maladies comme l'immigration de bestioles inconnue sous nos climats. D'où la nécessaire adaptabilité de nouveaux produits chimiques pour lutter contre cette invasion dite 'de sauterelles'.

      Supprimer