- ENTREE de SECOURS -



jeudi 29 décembre 2016

Claire Séverac nous a quittés: hommage à une activiste qui dérangeait diablement l'establishment...

26 décembre 2016


C'est avec STUPEFACTION mais aussi, bien entendu, avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le DECES de notre collègue et amie CLAIRE SEVERAC, auteur des best-sellers remarquables "Complot mondial contre la santé" et surtout "La guerre secrète contre les peuples", ouvrages terriblement gênants s'il en est pour le système mafieux en place! Claire Séverac, collègue et amie de l'inoubliable Sylvie Simon, était également l'auteur avec celle-ci de l'excellent livre "La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40". Tout comme Sylvie, Claire Séverac s'était également très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de l'innommable vaccination contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix) et dénoncer auprès du public dans de nombreuses vidéos cette arnaque sanitaire hors du commun...

- voir clips sur site -

Le site Egalité et réconciliation a posté il y a il y a 5 heures que Claire nous a quittés, avec la mention d'une "longue maladie"....

Toutefois, une autre source (qui la connaissait bien) stipule dans un courriel tout récent que nous avons reçu ce soir:

"Pas de bonnes nouvelles de Claire Sèverac.

Nous l’avons eu au téléphone dernièrement, elle allait bien, et voilà que nous apprenons le 22 décembre qu’elle est au plus mal, et qu’elle se retire de toute activité militante, ne voulant plus que l’on parle d’elle. Cette nouvelle nous attriste beaucoup. Son site est fermé, tout comme son compte Facebook, sa page Wikipédia est supprimée...

Comme ce « mot » est sur un document interne à l’association, nous en faisons état ici, car nous estimons que vous êtes en droit de le savoir. D’autant plus si l’on peut faire quelque chose pour elle...

Même si cela est compromis par sa situation et sa décision.

Encore faudrait-il être certain que c’est bien une décision en parfait accord avec son libre arbitre ? Car il est permis d’en douter..."

Cette nouvelle inquiétante et terriblement attristante est hélas à inscrire dans le contexte de l'élimination de plusieurs dizaines de chercheurs et médecins holistiques aux USA et ailleurs. Ce décès intervient ne l'oublions pas non plus après ceux également précipités (vu leur jeune âge) de personnes comme Corinne Gouget (additifs alimentaires) et également Bernard Christophe (pharmacien qui gênait aussi terriblement le système avec son Tic-Tox contre la maladie de Lyme et qui était en passe de gagner un procès-clef !)

Nous terminons cet article par deux considérations importantes: la première, c'est qu'il est devenu indispensable que le public prenne conscience DES RISQUES PRIS PAR LES ACTIVISTES BENEVOLES qui informent gratuitement et sans jamais compter leur temps sur des thèmes aussi dérangeants et tabous. Oui, clairement, ils risquent leur vie et ce n'est pas être "complotiste" que de le rappeler. Il est donc impératif que le public s'informe de plus en plus mais qu'il n'avale pas juste passivement et de façon égoïste une connaissance ! 

Toute personne qui bénéficie d'informations importantes susceptibles de lui épargner sa santé et sa vie a un devoir éthique et citoyen d'en parler le plus largement tout autour d'elle, peu importe le "quand dira-t-on social" qui ne mérite plus la moindre place dans l'état d'urgence sanitaire et politique dans lequel se trouve le monde entier... Parler de ce que vous aurez appris et le faire le plus largement contribuera inévitablement à plus de sécurité et d'efficacité concrète pour tous: plus de victimes potentielles seront susceptibles d'être informées A TEMPS et d'autre part, l'activité et la responsabilité communicationnelle sera mieux répartie sur un plus grand nombre d'émetteurs-transmetteurs des infos.

La deuxième considération et nous sommes tout à fait convaincus que c'est vraiment ce que Claire Séverac aurait espéré (tout comme Sylvie Simon aussi d'ailleurs), c'est que le combat pour l'information et la liberté DOIT ABSOLUMENT POUVOIR SE POURSUIVRE et cela, au nom des plus faibles et des plus fragiles.... "the show must go on" comme chantait l'autre, sauf qu'il s'agit ici de tout sauf d'un show mais bien d'une véritable tragédie politique et de santé publique. Aussi, le plus bel hommage, mais aussi le plus concret et le plus efficace que nous puissions faire à Claire Séverac et à son magnifique travail, c'est de solliciter les éditeurs pour que ses ouvrages continuent surtout d'être édités, d'ACHETER EN NOMBRE SES OUVRAGES, de continuer à les faire connaître à ceux qui ne la connaissaient pas, ainsi que de continuer à partager PLUS QUE JAMAIS ses interventions en vidéo.... MERCI CLAIRE pour tout ce que tu as fait, nous ne t'oublierons jamais !

https://img.over-blog-kiwi.com/1/47/73/60/20161226/ob_fa6020_ob-9d835d-complot-mondial-sante.jpg

https://img.over-blog-kiwi.com/1/47/73/60/20161226/ob_65bb08_ob-f3b357-severac-guerre-secrete-contr.jpg

Voir aussi :

Décès de la nutritionniste Corinne Gouget

Le Cartel de régulation médico-pharmaceutique assassinerait-il des médecins holistiques à cause d’une nouvelle découverte sur les vaccins ?

Sylvie Simon est décédée : une toute grande dame s’en est allée

Sylvie Simon. Le lobbying et la peur (une vidéo in-con-tour-na-ble!!)

http://initiativecitoyenne.be/2016/12/claire-severac-nous-a-quittes-hommage-a-une-activiste-qui-derangeait-diablement-l-establishment.html

16 commentaires:

  1. Afghanistan : une femme décapitée pour avoir fait du shopping sans son mari


    29 déc. 2016, 16:08


    Dans le nord de l'Afghanistan, dans une zone contrôlée par les Taliban, une femme a été décapitée par un groupe d'hommes armés après être entrée dans une ville pour faire du shopping, sans son mari.

    C'est le porte-parole du territoire, Zabiullah Amani, qui a révélé cette sinistre affaire. Comme il l'explique au quotidien pakistanais The Nation, la jeune femme, âgée de 30 ans, faisait ses courses seule dans le village de Sar-e-Pul au nord du Pays, sous contrôle taliban, car son mari était en Iran. Prise à parti par un groupe décidé à ce que la leçon marque les esprits, la malheureuse a ensuite été décapitée par ses bourreaux.

    Lire aussi
    Des policiers afghans Afghanistan : cinq employées d’un aéroport tuées par des hommes armés

    Si les Taliban ont déclaré ne pas être responsables de cet assassinat, leurs mœurs envers les femmes sont pourtant très claires : sous le joug taliban, les femmes ne sont pas autorisées à quitter leur domicile sans un homme. Elles n'ont pas le droit de travailler ou d'avoir une quelconque éducation, et le port de la burqa est obligatoire.

    Cette triste affaire n'est pas sans précédent : quelques semaines auparavant, cinq femmes afghanes chargées de l'accueil de voyageuses dans un aéroport avaient été assassinées par des hommes armés alors qu'elles se rendaient à leur travail à Kandahar, dans le sud du pays.

    https://francais.rt.com/international/31495-afghanistan-femme-decapitee-pour-avoir

    RépondreSupprimer
  2. Honteux ! Volte-face des Occidentaux qui ne veulent plus d'une enquête internationale pour les crimes de guerre au Yémen


    Sputnik
    jeu., 29 déc. 2016 14:20 UTC


    Les pays occidentaux ont fait volte-face, sur pression de l'Arabie saoudite selon certains, et retiré leur appui aux Pays-Bas qui voulaient présenter au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU une résolution demandant une enquête internationale sur des crimes de guerre au Yémen.

    Ce changement a poussé les Pays-Bas à retirer mercredi soir — date limite du dépôt des projets de résolution — leur projet, laissant le champ libre à un autre texte, défendu par Ryad.

    Le projet de résolution de l'Arabie Saoudite, qui ne parle pas d'enquête internationale mais demande à l'ONU d'apporter son soutien à une commission d'enquête nationale, reste donc seul en lice et sera discuté vendredi lors du dernier jour de la 30e session du Conseil des droits de l'Homme.

    « Clairement c'est une abdication, c'est une reculade", a expliqué jeudi à l'AFP un représentant de l'ONG Human Rights Watch, Philippe Dam, dénonçant "l'obstruction totale de l'Arabie saoudite" menée lors des négociations informelles dans les couloirs de l'ONU.

    « Malgré les effets d'annonce il est clair que des États comme le Royaume-Uni, les États-Unis et la France n'ont pas assez soutenu" la résolution "des Hollandais car ces délégations ont préféré opter pour le consensus », a-t-il poursuivi, indiquant que lors des premières consultations informelles, un grand nombre d'États européens avaient pourtant exprimé leur soutien aux Pays Bas.

    Depuis 2014, le Yémen est le théâtre d'un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi.

    Les rebelles contrôlent les territoires dans le nord du pays et la capitale Sanaa où ils ont créé leurs organes de pouvoir. Selon les données du Centre yéménite pour les droits et le développement, depuis le printemps 2015, le conflit a coûté la vie à plus de 10 000 civils, dont 2 400 enfants et 2 000 femmes.

    -- Commentaire : C'est le règne des sauvages qui a la main sur tout, jusqu'aux bureaux européens. Est-ce possible ? Où est donc l'intégrité, l'humanité, le respect des Droits de l'Homme ? --

    Lire aussi :
    Perversité, meurtre : on continue, sans arrêt, à tuer au Yémen et on fait des bonnes affaires

    https://fr.sott.net/article/29731-Honteux-Volte-face-des-Occidentaux-qui-ne-veulent-plus-d-une-enquete-internationale-pour-les-crimes-de-guerre-au-Yemen

    RépondreSupprimer
  3. 237 milliards de dollars en 2016 pour nos riches amis philanthropes...


    Le Figaro
    jeu., 29 déc. 2016 12:29 UTCCarte


    Commentaire : Sans surprise, on constate que les riches représentants du Système restent les mêmes, mais pas tout à fait : l'année en cours les voit en général plus argentés que l'année précédente. Ce qui signifie toujours plus de malheur pour le reste de l'humanité, puisque cette dernière sue sang et eau, bien souvent littéralement, pour que, affreuse ironie, ses parasites richissimes puissent continuer leur sale besogne. On pourra méditer sur un texte que l'on croirait écrit tout récemment... mais qui a 500 ans :

    « Les riches diminuent, chaque jour, de quelque chose le salaire des pauvres, non seulement par des menées frauduleuses, mais encore en publiant des lois à cet effet. Récompenser si mal ceux qui méritent le mieux de la république semble d'abord une injustice évidente ; mais les riches ont fait une justice de cette monstruosité en la sanctionnant par des lois. C'est pourquoi, lorsque j'envisage et j'observe les républiques aujourd'hui les plus florissantes, je n'y vois, Dieu me pardonne ! qu'une certaine conspiration des riches faisant au mieux leurs affaires sous le nom et le titre fastueux de république. Les conjurés cherchent par toutes les ruses et par tous les moyens possibles à atteindre ce double but : Premièrement, s'assurer la possession certaine et indéfinie d'une fortune plus ou moins mal acquise ; secondement, abuser de la misère des pauvres, abuser de leurs personnes, et acheter au plus bas prix possible leur industrie et leurs labeurs. Et ces machinations décrétées par les riches au nom de l'État, et par conséquent au nom même des pauvres, sont devenues des lois. »

    - Thomas More, L'Utopie, 1516.
    Warren Buffett et Bill Gates sont ceux qui ont gagné le plus cette année, selon le classement réalisé par Bloomberg. Bernard Arnault arrive en cinquième position.

    L'année 2016 aura mieux réussi aux plus riches de la planète que 2015. Malgré les nombreux soubresauts qui l'ont animée - le Brexit, le référendum en Italie ou encore l'élection de Donald Trump... - les 500 personnes les plus riches du monde ont gagné 237 milliards de dollars au total en 2016 selon Bloomberg, notamment grâce au rebond des marchés actions aux États-Unis. L'indice Dow Jones Industrial a gagné près de 14% en 2016, après un début d'année chaotique, et le S&P 500 près de 12%. À eux-seuls, les 500 les plus riches détenaient le 27 décembre dernier 4 400 milliards de dollars, soit 5,7% de plus qu'il y a un an.

    C'est le milliardaire Warren Buffett qui a remporté la mise la plus grosse, avec 11,8 milliards de dollars supplémentaires engrangés en 2016. Ces gains, gonflés par l'élection de Donald Trump le 8 novembre dernier, portent la fortune de Warren Buffett à 74,1 milliards de dollars. Il se classe deuxième du palmarès Bloomberg des plus grosses fortunes du monde, détrônant le fondateur de Zara, l'Espagnol Amancio Ortega, qui arrive en 3e position cette année.

    RépondreSupprimer
  4. Les pays émergents, plutôt perdants en 2016

    L'homme le plus riche de la planète demeure Bill Gates. Sa fortune s'élève à 91,5 milliards de dollars, soit un peu moins de 10 milliards de plus que l'année dernière. L'euphorie des marchés actions américains depuis l'élection du candidat républicain explique que quatre des cinq milliardaires ayant enregistré les gains les plus importants en 2016 soient Américains, le cinquième étant... français. Bernard Arnault, le PDG de LVMH, a en effet gagné 7 milliards de dollars de plus cette année, portant sa fortune à 38,9 milliards de dollars.

    Globalement, le secteur des énergies et des matières premières était particulièrement porteur cette année, en raison de la remontée des prix constatés ces derniers mois, suivi de celui des nouvelles technologies. Le magnat du pétrole Harold Hamm est le 3e milliardaire à avoir engrangé en 2016 la somme la plus importante, suivi par Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon. Au total, 55 millionnaires du secteur des nouvelles technologies ont ajouté 50 milliards de dollars à leur fortune. Parmi eux, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, Larry Elisson, celui d'Oracle ou encore Larry Page, créateur de Google.

    Si les milliardaires américains ont profité de l'élection de Donald Trump et figurent parmi ceux qui ont gagné le plus en 2016, les fortunes des pays émergents sont surreprésentées parmi les perdants. Neuf des dix milliardaires qui ont perdu le plus d'argent cette année ne sont pas Américains. Le premier est le Chinois Wang Jianlin, à la tête de la deuxième fortune la plus importante de son pays (30,6 milliards de dollars). Au total, les milliardaires chinois ont perdu 11 milliards de dollars en 2016, une première depuis la réalisation de ce classement par Bloomberg.

    https://fr.sott.net/article/29730-237-milliards-de-dollars-en-2016-pour-nos-riches-amis-philanthropes

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Bizarrement là n'est pas abordé le thème "Où va l'argent des riches et, le 'à quoi sert-il d'être riche' ?). Car même un milliardaire ne fait que 3 repas par jour et non des centaines. Donc, il faut faire le distinguo entre 'Les riches qui gagnent et dépensent beaucoup d'argent' et, 'Les riches qui conservent leur argent'.

      Donc, évitons de tout fourrer dans le même sac car, il y a des milliardaires qui construisent des entreprises (et donc redistribuent leur argent) - entreprises plus ou moins louches, 'peu importe' - tandis que des pauvres pourraient faire 'de même' en s'associant pour amasser une grosse somme.

      Or, sans ré-évoquer 'l'affaire Manufrance' et autres entreprises qui ont mis la clef sous la porte faute de Directeur valide, il faut savoir que nul se désigne 'comme çà' 'chef d'entreprise'.
      La Direction appartient à l'instruction. L'instruction rapporte, donc: évitons de taper sur les personnes instruites.

      Donc, au prochaines élections, évitons de voter pour des cons.

      Supprimer
  5. Les enfants vivant dans la pauvreté souffrent de problèmes psychologiques à l’âge adulte


    Arnaud Lefebvre
    29 décembre 2016


    La pauvreté pendant l’enfance peut entraîner d’importants déficits psychologiques à l’âge adulte, indique une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Cornell auprès de 300 participants sur une période de 15 ans.

    Selon les chercheurs, les résultats de cette étude montrent que la lutte contre la pauvreté doit être initiée le plus tôt possible afin que les enfants aient la possibilité de participer dans de meilleures conditions à l’économie et à la société. En outre, cette étude est la première du genre à montrer que les séquelles de la pauvreté se produisent dans le temps et sont multiples.

    « Les enfants qui grandissent dans la pauvreté ont plus de problèmes psychologiques lorsqu’ils sont adultes tels que des comportements antisociaux, des attitudes agressives ou d’intimidation et davantage de comportements d’impuissance que les enfants de milieux à revenus moyens », a expliqué le responsable de l’étude Gary Evans, professeur de psychologie de l’enfance à l’Université Cornell.

    Stress cumulatif
    « Les enfants pauvres ont également plus de stress psychologique chronique et plus de déficits dans leur mémoire spatiale à court terme. Cela signifie que les personnes nées dans un milieu pauvre sont davantage susceptibles d’être confrontées à ce genre de problèmes psychologiques. ».

    « Avec la pauvreté, vous êtes exposé à davantage de stress. Tout le monde est victime du stress mais les familles à faibles revenus, les enfants de milieux à faibles revenus en ont beaucoup plus. Les parents en ont également beaucoup plus et par conséquent, pour les enfants, il existe un risque d’exposition cumulatif », a ajouté Evans.

    Les résultats de cette étude ont des implications importantes parce que les enfants qui grandissent dans la pauvreté sont susceptibles de rester pauvres en tant qu’adultes. C’est certainement le cas aux Etats-Unis qui ont la plus faible mobilité sociale de toutes les démocraties occidentales, conclut le chercheur.

    https://fr.express.live/2016/12/29/enfants-vivant-pauvrete-souffrent-de-problemes-psychologiques-a-lage/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En premier, il y a deux sortes de pauvres. Les pauvres qui survivent avec un budget réduit et, les pauvres qui dilapident leur argent dans des idioties faites pour eux. Là, nous remarquerons que ce sont les pays où la religion est présente (pompe-à-fric et absence d'instruction hors religion !) qui sont les plus pauvres.

      D'où, la constatation de faire venir (à grands frais) des dizaines de millions de pauvres qui se dirigent/domptent mieux que les riches qui sont instruits.

      Donc, pour bien diriger un pays, tout faire pour que les gens soient cons et le demeurent !

      Supprimer
  6. Les retours : une “bombe à retardement” pour les détaillants


    Redactie Express Business
    29 décembre 2016


    Les retours et échanges d’articles vendus coûtent chaque année environ 8% de leur chiffre d’affaires total aux détaillants américains. Pour 2015, cela signifie 260 milliards de dollars. Les achats en ligne sont particulièrement affectés par ce problème, dans la mesure où ils représentent une « bombe à retardement » pour les détaillants qui gèrent les retours « à l’ancienne », dans la mesure où cela peut entamer sérieusement leurs finances.

    Plus on vend, et plus il y a de retours, et dans le secteur du prêt-à-porter, ceux-ci peuvent même avoisiner 40 % des articles vendus, montre une analyse de la National Retail Federation.

    Plusieurs grandes chaînes américaines de ventes au détail ont récemment annoncé qu’elles offriraient moins de flexibilité aux clients qui souhaitent échanger des articles achetés ou récupérer leur argent. Mais ce n’est pas une bonne idée, parce que la recherche montre que les clients sont sensibles à la politique des retours, et qu’ils préfèrent acheter des articles dans les enseignes qui leur offrent les conditions les plus favorables.

    Le problème consiste donc à gérer ces retours. Selon le bureau d’études Gartner, moins de la moitié des articles retournés pourront être revendus au même prix. Or, lors des grandes périodes de fêtes, les retours peuvent monter jusqu’à 10 % des ventes. C’est autant de chiffre d’affaires sur lequel le détaillant ne pourra pas compter.

    Que deviennent les articles retournés ?
    Les articles détériorés ou indésirables sont éliminés ou se lancent dans un long voyage qui les mènera à des revendeurs qui les écouleront à des prix dérisoires, via des acheteurs et des grossistes. Les chasseurs d’aubaine pourront les acquérir dans des solderies ou des plateformes spécialisées.

    De nouveaux acteurs ont saisi cette opportunité, exploitant ce processus logistique pour le compte de grandes chaînes de vente au détail. Grâce à leur connaissance approfondie du marché, ils recherchent la méthode de revente la plus avantageuse pour chaque article retourné – association caritative, retour au fournisseur, revente sur une plate-forme spécialisée … Ces entreprises permettent aux détaillants de récupérer deux à trois fois plus que les 15 à 30 % sur le prix initial qu’ils parviennent à gagner, quand ils s’en occupent eux-mêmes.

    Il n’est donc pas surprenant qu’au cours des derniers mois, UPS et FedEx aient toutes deux investi dans ce secteur d’activités. UPS a participé à l’augmentation de capital d’Optoro, tandis que FedEx a même acquis GENCO Distribution System, un concurrent d’Optoro.

    https://fr.express.live/2016/12/29/retours-risques-pour-les-detaillants/

    RépondreSupprimer
  7. Buvez de la bière, c’est excellent pour la santé !


    le 29 décembre 2016


    Il y a quelques mois mon médecin du centre de santé du quartier, une femme d’une cinquantaine d’années assez corpulente, me reprochait de boire trop de bière, ce qui expliquait d’après elle que mon taux de cholestérol sanguin était trop élevé. Elle me suggéra de prendre des statines … Je la regardai alors dans les yeux mais ma pratique de l’espagnol n’était et n’est toujours pas suffisante pour lui expliquer clairement qu’il est criminel de prescrire des statines quand on a un taux de cholestérol – toutes espèces confondues – d’à peine trois grammes par litre. Au passage je signale à mes lecteurs que le corps médical a inventé une unité pour le cholestérol sanguin qui se décline en milligrammes par décilitre pour mieux effrayer les gogos qui se laissent alors prescrire des produits dangereux comme les statines et autres poisons : des centaines de milligrammes c’est plus impressionnant que quelques grammes !

    Je bois en moyenne deux litres de bière par jour et la principale raison est que je n’aime pas boire de l’eau, ça n’a pas de goût, pas de couleur, en un mot je préfère la bière. Mon médecin insista en me conseillant de prendre un produit pour baisser le taux de LDL sanguin. Je refusai également catégoriquement. Pour cette dame je fais partie des malades en puissance récalcitrants qui, de plus ne tiennent pas en haute estime le corps médical. Je n’ai jamais fait confiance dans ma vie qu’aux radiologues puisqu’ils observent des images et aux chirurgiens : ils vous enlèvent un bout de viande inutile et vous savez au moins qu’ils ont fait quelque chose de concret …

    Aujourd’hui, je me sens pleinement rassuré et je vais continuer à boire de la bière y compris (et surtout) la bière bas de gamme Champigneule brassée à Valencia à 80 centimes d’euro le litre dans mon petit supermarché préféré, pourquoi se priver ? Et devinez pourquoi je me sens libéré de toute l’angoisse qu’a tenté de semer dans mon esprit mon médecin référent, tout simplement parce qu’une étude exhaustive réalisée auprès de 80000 chinois a clairement montré que la bière était bénéfique pour la santé en général et pour le taux de cholestérol en particulier. Je n’invente rien, surtout pas pour me donner bonne conscience. Cette étude a indiqué clairement que la bière prévenait la chute du taux de HDL, la « bonne » forme de cholestérol. Boire régulièrement de la bière non seulement réduit la chute des HDL mais prévient également les accidents cardiovasculaires. De plus, boire de la bière augmente la densité osseuse et prévient donc l’apparition avec l’âge de l’ostéoporose.

    Cette étude, bien que réalisée en Chine sur un large échantillon de personnes durant 6 années, ce qui n’exclue en aucun cas sa validité dans d’autres pays, a également montré que boire de la bière régulièrement protégeait contre les anémies. Je confirme personnellement que la bière contient diverses vitamines du groupe B pour les avoir dosées moi-même par curiosité lorsque je travaillais sur la biosynthèse des vitamines chez les plantes. D’autres bienfaits inattendus de la bière sont la prévention des calculs qui peuvent se former dans la vésicule biliaire, une meilleure digestion, un sommeil de plus grande qualité et, c’est bien connu des buveurs de bière, un effet diurétique puissant promouvant une meilleure élimination des toxines par les reins. Tout pour plaire et à consommer avec moins de modération que le vin …

    Source : Bel Marra Health

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/12/29/buvez-de-la-biere-cest-excellent-pour-la-sante/

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi le «Deep Learning» révolutionne l'Intelligence Artificielle ?


    TONI CONDE
    28 Décembre 2016


    La plupart des entreprises du monde numérique font de plus en plus appel au « Deep Learning » qui booste l'Intelligence Artificielle - IA. Cet outil d’apprentissage, basé sur des « réseaux de neurones artificiels », est utilisé par Google Now, pour la reconnaissance vocale, ou Cortana, pour reconnaître des visages.

    Le « Deep Learning » est une méthode d'apprentissage permettant à un programme informatique de reconnaître le contenu d'une image ou de comprendre le langage parlé. Ce sont des défis très complexes, dans le cadre desquels les chercheurs en IA ont longtemps étudié une approche réaliste et pas trop gourmande en temps de traitement par un ordinateur.

    Alors, comment fonctionne le « Deep Learning » ? Il apprend en quelque sortes à représenter le monde qui nous entoure, soit la façon dont l’ordinateur va exprimer la parole ou l'image. Et avant, comment faisions-nous ? Il fallait le réaliser tout simplement manuellement, expliquer au programme informatique comment transformer une image afin de la classifier. Avec le « Deep Learning », l’ordinateur apprend à le faire lui-même. Et il le fait beaucoup mieux que les concepteurs des programmes informatiques.

    Pour bien comprendre l’enjeu révolutionnaire du « Deep Learning », il nous faut revenir sur l'apprentissage supervisé, une méthodologie courante en IA, permettant aux ordinateurs d'apprendre. Pour qu'un programme informatique apprenne à reconnaître un animal comme un chien, on lui « fournit » des dizaines de milliers d'images de chiens, labélisées comme telles. Cet « entraînement » peut nécessiter des heures, voire des jours. Une fois entraîné, il peut reconnaître des chiens dans de nouvelles images.

    Pour en revenir au « Deep Learning », lui aussi utilise l'apprentissage supervisé, mais c'est l'architecture interne de l’ordinateur qui est différente : il s'agit d'un « réseau de neurones ». En quelque sorte, un ordinateur virtuel composé de milliers d'unités (les neurones) qui chacune effectue de petits calculs très simples. L’originalité de tout ceci, c'est que les résultats de la première couche de neurones vont servir d'entrée au calcul des suivantes. Ce fonctionnement par « couches » rend ce type d'apprentissage « profond ».

    Comme décrit dans mon introduction, la mise en œuvre du « Deep Learning » concerne, dans un premier temps, les applications de reconnaissance vocale. Désormais, il est notamment utilisé pour reconnaître le contenu des images. L’application Google Maps sur nos smartphones déploie le « Deep Learning » pour déchiffrer le texte présent dans les paysages, comme par exemple les numéros de rue. Le réseau social Facebook s'en sert pour détecter les images non conformes aux conditions générales.

    http://www.bilan.ch/toni-conde/pourquoi-deep-learning-revolutionne-lintelligence-artificielle

    RépondreSupprimer
  9. Athènes se réveille enneigée et les Grecs s'en émerveillent sur les réseaux sociaux (IMAGES, VIDEO)


    29 déc. 2016, 15:15


    Les Grecs ont pu découvrir le 29 décembre que la neige était tombée sur Athènes, la capitale du pays. Les images de la ville plurimillénaire recouverte d'un vaste manteau de neige ont très vite fait le tour des réseaux sociaux.

    La neige est tombée dans la nuit du 28 au 29 décembre dans la région de l'Attique, à Athènes et sur des îles de la mer Egée. Cet événement est pourtant rare dans ces régions en raison du climat méditerranéen. Les réseaux sociaux ont été inondés par des utilisateurs qui se sont réjouis de cette surprise de fin d'année.

    Des images de la neige tombant sur la capitale ont été relayées par des habitants heureux sur Instagram ainsi que sur d'autres réseaux sociaux.

    Les Grecs se sont émerveillés de la neige qui a recouvert les rues, les arbres, les monuments et maisons d'Athènes.

    Les autorités ont néanmoins annoncé veiller à ce que la neige n'entrave pas la vie de la capitale. Selon le journal grec Ekathimerini, l'Autorité régionale de l'Attique a préparé des dizaines de chasse-neiges, de grues et autres engins afin de faire face aux aléas climatiques.

    Le bonheur des habitants peut toutefois être constaté sur Twitter où un utilisateur a écrit : «Regardez !!! Nous n'avons pas eu de neige sur Athènes depuis des années», tandis qu'un autre ajoutait : « Un morceau de neige sur mon minuscule jardin : Bonjour Athènes enneigée !».

    Le service météorologique national (EMY) a indiqué que la neige allait continuer de tomber toute la semaine.

    Les météorologues ont par ailleurs averti que le froid pourrait s'accentuer dans les régions du centre et du nord de la Grèce.

    Une baisse significative des températures a également été annoncée tandis que la ville d'Athènes a mis en place des abris temporaires pour les sans-abris.


    Les autorités de la ville ont par ailleurs incité les habitants à faire preuve de solidarité en donnant des vêtements chauds et en aidant les personnes les plus vulnérables.

    Lire aussi : De la neige au Sahara pour la première fois depuis 37 ans (IMAGES, VIDEO)

    https://francais.rt.com/international/31488-athenes-reveille-neige-grecs-emerveillent-reseaux-sociaux-images-video

    RépondreSupprimer
  10. 10 raisons pour lesquelles Trump ne mènera pas à une renaissance nucléaire


    Par Tyler Durden
    Dec 29, 2016 9:00 AM
    Soumis par Leonard Hyman et William Tilles via OilPrice.com,


    Donald Trump à la Maison Blanche et Theresa May dans 10 Downing Street. Ils ouvriront la porte à plus de dépenses nucléaires, sans aucun doute. Le Premier ministre May a déjà donné un feu vert au projet énergétique le plus cher de Grande-Bretagne, une centrale nucléaire fortement subventionnée à Hinkley Point. Selon les dernières approbations approuvées par le gouvernement fédéral, on s'attend à ce qu'aucun programme d'armement nucléaire américain ne soit voulu pour des fonds. Mais, malgré toute l'euphorie de l'industrie post-électorale, devrions-nous anticiper une renaissance complète de l'énergie nucléaire commerciale des États-Unis ? Est-ce juste un pont trop loin, pour ainsi dire ? Voyons ce qui va se passer dans certaines de ces décisions.

    1. Nécessaire pour le produit.

    Sans croissance du marché de l'électricité, l'industrie n'a besoin que de nouvelles centrales électriques pour remplacer les anciennes et décarboniser la production afin d'atténuer le réchauffement planétaire. L'administration Trump a déclaré la fin de la soi-disant guerre sur le charbon, ce qui rend moins probable que l'industrie électrique devra bientôt fermer de vieilles centrales alimentées au charbon et elle a catégorisé le réchauffement climatique comme un canular, ce qui enlève une excuse à Construire des unités nucléaires non productrices de carbone. L'industrie nucléaire aura besoin d'une autre rationalisation pour l'expansion.

    2. Économique.

    L'énergie nucléaire est un moyen coûteux de produire de l'électricité de base, avec des risques connus et des problèmes de stockage et d'élimination des déchets. Une nouvelle centrale nucléaire de 1 000 MW commandée aujourd'hui pour 2025 en service coûterait environ 10 milliards de dollars. Les nouvelles énergies renouvelables peuvent produire de l'énergie à un coût par kilowattheure supérieur, sans le même calendrier de construction long et la nécessité de construire une unité si grande. Une nouvelle unité alimentée au gaz de base de même capacité pourrait être achevée en quelques années et coûterait un cinquième par MW et produire à un coût inférieur par kWh. Produire une marchandise comme l'électricité à un prix relativement élevé dans un marché concurrentiel n'est pas une stratégie commerciale gagnante. Le nucléaire doit offrir autre chose.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. 3. Génération de charge de base.

    Les centrales nucléaires fonctionnent comme des unités de charge de base, ce que les énergies renouvelables ne peuvent pas faire - du moins pas jusqu'à ce que le stockage d'énergie économique entre en jeu - en raison de l'intermittence de leur production. Pourtant, les énergies renouvelables, en particulier le vent dans le Midwest des États-Unis et le Texas, vont temporairement déplacer une plus grande production d'électricité de la centrale, forçant plus d'unités à «cycle». Les centrales nucléaires sont moins bien adaptées à cette obligation. La flexibilité et la charge peuvent devenir plus importantes que la charge de base. Cela reflète également un changement dans l'industrie électrique elle-même. L'ancien commandement et le contrôle ou la relation paternaliste entre l'utilité et le consommateur est en train de changer. Au minimum, les consommateurs dictent la façon dont leur énergie est produite, en acceptant par exemple de payer des primes pour des formes «plus vertes» d'électricité. En d'autres termes, le nucléaire a quelque chose à vendre sur le marché des charges de base, mais ce marché peut être en déclin.


    4. Les marchés de l'électricité.

    Les marchés des États-Unis et du Royaume-Uni ne soutiendront pas la nouvelle génération non subventionnée ou non obligatoire. Dans la mesure où les marchés de gros des États-Unis restent à la fois déréglementés et réglementés en partie, cela constitue également un inconvénient pour la nouvelle capacité nucléaire. Les marchés de l'électricité déréglementés, ici et au Royaume-Uni, ne permettent pas aux prix de gros d'être suffisamment élevés pour financer de nouvelles capacités de production de gaz et beaucoup moins de nouvelles armes nucléaires. Les autorités de réglementation voudront une analyse coûts-avantages avant d'approuver une nouvelle installation nucléaire. Fondamentalement, cela signifie qu'un nouveau projet nucléaire pour procéder nécessitera une subvention d'une sorte ou d'une autre. Une taxe sur le carbone rendrait le travail encore mieux. Mais quel politicien GOP voterait pour cette taxe, surtout si certains de leurs électeurs considèrent la question de l'avertissement global comme un canular ?

    5. L'infrastructure nucléaire.

    Comme actuellement construit, les projets nucléaires exigent un grand contingent de main-d'œuvre bien payée et des quantités massives d'acier et de béton. Une poignée d'entreprises d'ingénierie qualifiées, les suspects habituels, construisent également d'autres infrastructures et on peut seulement penser que ces entreprises politiquement connectées peuvent faire pression pour des projets nucléaires aussi dur qu'ils font pression pour de nouveaux ponts ou autoroutes. La construction nucléaire pourrait alors jouer un rôle dans le cadre du programme d'infrastructure nécessaire pour stimuler l'économie. Le problème, cependant, est que l'infrastructure nucléaire présente certains inconvénients.

    RépondreSupprimer
  12. 6. Résilience nécessaire.

    L'infrastructure doit être résiliente et anti-fragile. Dans le combat, préférerions-nous attaquer notre ennemi dans une formation d'essaim dans le cadre d'une horde de milliers ou d'approcher pesamment les champs de l'honneur comme une «étoile mortelle» monolithique. Le premier est anti-fragile. Ce dernier, comme nous le savons tous à partir des films (aucun spoiler prévu), est puissant mais très certainement fragile. L'«ennemi» approche ici de deux côtés: l'obsolescence technologique (qui est lentement confrontée à tous les générateurs de centrales) et l'obsolescence simple d'un environnement opérationnel plus dur. En termes simples, les choses s'usent plus vite. C'est une entreprise plus risquée, c'est sûr.

    7. Les opérateurs investisseurs ont besoin.

    Les deux principales compagnies électriques américaines avec une présence hors du commun dans l'énergie nucléaire, Entergy et Exelon, pourraient être caractérisées comme les chiens de l'UTY, grâce à leurs performances de stock moins que stellaires. EDF, le constructeur de la nouvelle station britannique, n'a pratiquement pas obtenu une décision positive sur la nouvelle usine en raison d'une révolte de la part des directeurs concernés. Les investisseurs veulent-ils davantage d'énergie nucléaire ? Probablement pas sans subventions ou garanties.

    8. Emplacements côtiers nécessaires.

    Un problème avec l'énergie nucléaire commerciale n'est pas qu'il produit de l'électricité coûteuse par la fission, mais que son besoin vorace d'eau de refroidissement nécessite principalement des sites côtiers ou riverains. Ignorez la technologie pour un moment. La montée des mers, les ouragans, les ondes de tempête et autres pourraient rendre une étendue de littoral toujours plus large impropre à l'infrastructure de toute sorte. Même si l'administration Trump ne voit pas de problèmes, les assureurs de biens et de sinistres ainsi que les investisseurs obligataires pourrait.

    RépondreSupprimer
  13. 9. Utilisation des subventions nucléaires comme bien-être des entreprises.

    New York et l'Illinois ont lancé des programmes décrits comme mieux-être pour les personnes âgées nucléaires. Il est réconfortant de voir une telle générosité juste avant la saison des fêtes visant à vieillissement, les centrales nucléaires non rentables. Cela nous semble comme un programme de création d'emplois / préservation pour les zones rurales (où les emplois à haut revenu sont rares) masquerading comme une bénéfique pour l'environnement, l'atténuation de carbone proposition. Il n'y a rien d'intrinsèquement mauvais à subventionner les emplois du secteur privé dans l'industrie des services d'électricité. Nous souhaitons simplement qu'ils abandonnent la feuille de figue à faible teneur en carbone comme une raison d'être ou de changer le marché de sorte qu'il paie pour les vertus supposées de la nucléaire au lieu de faire de ce document un document politique. Mais notez que les aides aux anciennes armes nucléaires ne favorisent pas la construction de nouvelles armes nucléaires.

    10. Nucléaire pour la défense.

    Les dépenses de défense peuvent faire obstacle aux besoins civils. Les militaires envisagent déjà de moderniser leur capacité de guerre nucléaire au cours des décennies à venir. En fait, si nous pensons à l'endroit où l'énergie nucléaire comme source d'énergie a le mieux fonctionné, c'est dans les applications militaires et maritimes, comme les sous-marins et les brise-glaces arctiques. Si un accident nucléaire survient sur un navire en mer, toutes les mains sont perdues, ce qui est manifestement une tragédie. Si Indian Point va plein métal Fukushima, rendant parties importantes du comté de Westchester, NY inhabitable, nous n'avons même pas les adjectifs beaucoup moins la couverture de responsabilité. Nous doutons également que les applications militaires prendront un siège arrière dans la nouvelle administration. Au-delà, il existe deux grands projets liés au nucléaire aux États-Unis: l'achèvement du dépôt de déchets nucléaires de Yucca Mountain au Nevada et la construction d'une installation de vitrification au site de Hanford, WA, maintenant des quantités importantes de matières hautement radioactives dans des circonstances moins parfaites. Plus que probable, les militaires, Yucca et Hanford absorberont la part du lion des nouveaux fonds d'infrastructure liés au nucléaire.

    Sans un raisonnement fondé sur la décarbonisation ou la pénurie de carburants de remplacement ou de sources d'énergie, la nouvelle administration aux États-Unis ne peut que faire des arguments faibles pour l'énergie nucléaire commerciale. Si elle n'accepte pas les subventions directes (que le Congrès entrant peut être réticent à faire par principe), l'administration peut avoir du mal à trouver des partenaires privés pour des projets nucléaires. Mais il peut, et il le sera probablement, justifier vigoureusement l'achèvement des énormes tâches nucléaires déjà sur le plateau du gouvernement. Que les dépenses pourraient stimuler l'économie tout autant que la mise en place de nouvelles centrales nucléaires.

    http://www.zerohedge.com/news/2016-12-29/10-reasons-trump-wont-lead-nuclear-renaissance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Ils ouvriront la porte à plus de dépenses nucléaires, sans aucun doute. Le Premier ministre May a déjà donné un feu vert au projet énergétique le plus cher de Grande-Bretagne, une centrale nucléaire fortement subventionnée à Hinkley Point. Selon les dernières approbations approuvées par le gouvernement fédéral, on s'attend à ce qu'aucun programme d'armement nucléaire américain ne soit voulu pour des fonds. (...)

      (...) elle a catégorisé le réchauffement climatique comme un canular (...)

      (...) La montée des mers,(...)

      Voila que deux péquenots s'intéressent maintenant à l'énergie ! Hahaha ! Leonard Hyman et William Tilles parlent certes du renouveau des centrales nucléaires non-intermittentes comme les éoliennes et qui peuvent fournir de l'électricité à des milliers de kilomètres, mais font naufrage dans 'La montée des mers' !!! Hahahaha !

      Trop cons, trop cons, trop cons !

      Comment pourraient-ils expliquer - ces gens là de la 'OilPrice.com' - pourquoi depuis des millions d'années des milliards de kilomètres cubes d'eaux des pluies, fleuves & rivières qui se sont déversé dans les océans... sans que leurs niveaux ne s'élève !!! Çà alors !!

      Leonard Hyman et William Tilles prennent les gens pour des cons.

      Supprimer