- ENTREE de SECOURS -



jeudi 15 décembre 2016

Chemtrails : la guerre secrète

https://www.youtube.com/watch?v=bMg95m-oBPE

16 commentaires:

  1. http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/abeilles-atteintes-dalzheimer-la.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/pas-plus-loin-que-le-bout-de-leur-nez.html

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/06/analyses-deau-de-pluie-tres.html

    https://www.youtube.com/watch?v=4TFlLhhARhc

    http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/09/un-tiers-du-peuple-britannique-ne-en.html

    http://educate-yourself.org/mc/

    https://rudy2.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  2. Alep : le poids de la désinformation, le choc des mensonges. Partie 2


    15:39 15.12.2016
    Maxime Perrotin

    Les médias occidentaux décrivent des scènes d’apocalypse en parlant d’Alep Est, se basant sur des témoignages sujets à caution, comme nous l’avons analysé dans notre première partie. Une situation qui met en rage les vrais acteurs de terrain à Alep. Témoignage d’Alexandre Goodarzy, Chef de mission en Syrie pour SOS Chrétiens d’Orient.

    Si les médias occidentaux citent de supposés « habitants d'Alep Est », rencontré uniquement via les réseaux sociaux, Alexandre Goodarzy, Chef de mission en Syrie pour SOS Chrétiens d'Orient, lui, les rencontre en chair et en os tous les jours. Et le tableau qu'il dresse de la situation tranche singulièrement avec celui véhiculé par les médias mainstream: « Hier et encore aujourd'hui, vous êtes dans la rue, c'est une célébration ce à quoi vous assistez: les gens célèbrent la libération d'Alep. On n'est pas en train de subir une chute de la ville, c'est une célébration, ce sont deux populations qui ont été séparées et qui se retrouvent, il n'est plus question d'Alep Est ou d'Alep Ouest, c'est Alep tout court ! »

    Présent sur place depuis un an et demi, Alexandre Goodarzy est à même de dresser un tableau bien plus nuancé de la situation. Si les pertes civiles dans une telle opération militaire ne peuvent être niées, il réfute les allégations selon lesquelles celles-ci sont sciemment perpétrées par l'armée régulière : « Les seuls massacres dont on a entendu parler sont justement perpétrés par ces personnes-là qui sont encore en train de tenir les 1 ou 2 % restant du sud d'Alep. »

    Travaillant dans un hôpital d'Alep Ouest, il a pu rencontrer des personnes venant d'Alep Est depuis que des milliers de civils ont pu s'échapper de l'enclave rebelle. « Ils étaient bloqués, ils ne pouvaient pas sortir de la ville. Là, j'étais avec une dame, elle a été totalement affamée pendant 5 ans. Évidemment, on leur donnait juste du Boulgour et du riz. On voit en direct, avec la presse locale, ils rentrent dans les galeries, les tous-terrains, partout… et on voit des caches, des réserves de bouffe, on peut nourrir une population pendant des mois et des mois.

    C'était des cartons de l'UNICEF, des cartons d'ONG humanitaires internationales, mais dont les populations civiles étaient privées. » Les djihadistes ne se contentaient pas de rationner la population d'Alep Est pour se réserver les approvisionnements. Il en était de même pour les soins. Alexandre Goodarzy relate le sort des hôpitaux d'Alep Est à l'arrivée des djihadistes, vidés par ces derniers et d'où ils effectuaient des tirs vers Alep Ouest, se réservant aussi l'exclusivité des soins :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. « Quand les hôpitaux sont vidés, les djihadistes se font des hôpitaux pour eux, la population civile était dépourvue de soins. » Pour les djihadistes, le bien-être de la population était évidemment secondaire, celle-ci servant essentiellement de boucliers humains. Sinon, pourquoi les empêcher de fuir les combats, comme le signalent l'AFP et l'ONU, une information confirmée par notre correspondant ? « J'étais dans un autre hôpital hier et les bonnes sœurs avaient rencontré des gens qui viennent se soigner, qui viennent bénéficier des soins que l'Ouest d'Alep leur offre et qui dissent: on nous a tiré dessus, je n'ai pas pu ramasser les corps de mon frère et de mon oncle.

    Ils ont été abattus sous mes yeux comme des chiens et je n'ai même pas pu me pencher sur leurs cadavres pour m'enfuir et c'était des terroristes qui leur tiraient dessus, ce n'était pas l'armée syrienne ! » Des habitants « coincés » qui seraient plus de 100 000, une autre information largement reprise, sans vérification ni même examen de bon sens. Pourtant, pour vous donner une idée, il reste 2 km — de terrain à reprendre… ce qui fait donc une densité de population de 50 000 habitants au km², pulvérisant le record mondial de Manille et ses 43 079 hab/km².

    Pour nos lecteurs sinophiles, Alep-Est est donc quatre fois plus peuplée au kilomètre que Shanghai. Ne parlons même pas du fait que les photos des prétendus témoins direct montrent toujours des rues vides de tout civil… seuls quelques combattants y sont en général visibles. « Ces deux kilomètres carrés là ne veulent pas se rendre, ce sont apparemment très clairement des djihadistes étrangers, de ce qui est dit ici. Ils continuent de bombarder, d'envoyer ce qu'il leur reste, du côté d'Alep Ouest ».

    « Pourquoi on ne s'intéresse pas aux populations de l'Est, qui aujourd'hui grouillent dans les rues de l'Ouest ? Pourquoi on ne s'intéresse pas à ces gens-là ? Pourquoi on vient encore nous prendre la tête avec ce 1 % d'assassins qui refusent de foutre la paix à toute une population! À tout un pays ! Et on devrait rendre hommage à ces gens-là ? C'est de l'aliénation, c'est du délire, c'est de la perversion ! » Un témoin des plus exaspéré, donc, qui s'en prend violemment aux journalists :

    « Les journalistes français, selon mon opinion, sont des menteurs ! Ils savent très bien ce qui se passe ici, il y a une volonté de contorsionner la vérité ! Ce que j'ai vu à Alep, je l'ai vu dans d'autres villes, cela fait un an et demi que je vis ici et j'ai vu ce que les djihadistes ont fait des hôpitaux ! » « Je pense qu'il y a assez de personnes ici qui ont dit, et qui ont témoigné, qui ont hurlé la vérité et elle n'est pas entendue !

    On s'obstine à dire que ces gens-là sont porteurs de démocratie et de droits de l'homme, et on persiste à faire passer ceux qui luttent contre cette barbarie pour des fumiers. » Illustration parfaite de ces propos est le sort du jeune français Pierre Le Corf, pris à partie ces derniers jours par une partie de l'intelligentsia médiatique parisienne: « J'en tire les conclusions suivantes: il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et à un moment donné cela devient de la perversion ! »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. Alexandre Goodarzy évoque notamment les conséquences des interventions en Irak et en Libye, s'étonnant que personne n'en tire les conséquences, pire, que le cas de figure se répète la prochaine fois qu'un pays sera déstabilisé par l'étranger. Un aveuglement qui ne touche pas que la presse. Alors que j'écris ces lignes, Anne Hidalgo, maire de Paris, a fait savoir par communiqué que ce soir 14 décembre la Tour Eiffel sera éteinte en soutien à Alep, face à la « situation insupportable » vécue par les habitants de la ville… j'ai tenu à faire réagir Alexandre Goodarzy, qui n'est visiblement pas resté insensible à l'incongruité d'une telle situation.

    « C'est hypocrite […] on est en train de se battre en Afghanistan contre Al-Qaïda et ici on le soutient, mais on lui donne un autre nom. J'aimerai bien aussi qu'on éteigne la Tour Eiffel par exemple pour les frères Kouachi qui ont été abattus, pour Merah qui s'est fait flinguer ou le tueur de l'hyper-kacher, ça pourrait être aussi intéressant que d'éteindre la tour-Eiffel pour ces types-là ! »

    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201612141029182

    RépondreSupprimer
  5. Yahoo révèle un nouveau hack, cette fois un milliard de plus d'utilisateurs (Mise à jour 3)


    14 décembre 2016
     
    Yahoo dit que les pirates ont volé des informations de plus de 1B comptes

    Yahoo a déclaré mercredi que des données personnelles de plus d'un milliard d'utilisateurs ont été volées dans un hack remontant à 2013, deux fois plus important qu'une autre brèche révélée il y a trois mois.

    Dans un coup énorme pour le pionnier de l'Internet en difficulté, Yahoo a dit qu'il a fait la découverte comme il était d'enquêter sur ce qui était déjà la plus grande violation de données d'une seule entreprise.

    "Yahoo croit qu'un tiers non autorisé, en août 2013, a volé des données associées à plus d'un milliard de comptes d'utilisateurs", a t-il déclaré dans un communiqué.

    Yahoo a déclaré que cette affaire "est probablement distincte de l'incident de la société a révélé le 22 Septembre, 2016" affectant 500 millions d'utilisateurs.

    Les nouvelles constituent une nouvelle menace pour l'accord de Yahoo visant à vendre ses actifs de base à Verizon pour 4,8 milliards de dollars.

    En novembre, Yahoo a révélé que, dans le cadre de son enquête sur la violation antérieure, elle avait reçu des fichiers de données de la part des autorités chargées de l'application de la loi.

    Source de hack non claire

    Utilisant des experts en médecine légale à l'extérieur, Yahoo confirme maintenant que ce sont effectivement des données utilisateur, mais a ajouté qu'il "n'a pas été en mesure d'identifier l'intrusion associée à ce vol."

    La déclaration a ajouté que "Yahoo a pris des mesures pour sécuriser les comptes d'utilisateurs et travaille en étroite collaboration avec l'application de la loi."

    Le chef de la sécurité de Yahoo, Bob Lord, a déclaré dans un blog que certaines intrusions ont été commises par des pirates informatiques qui accédaient à des comptes sans mot de passe en utilisant des «cookies forgés» ou des fichiers de données qui vérifient un périphérique ou un utilisateur.

    "Nous croyons qu'un tiers non autorisé a accédé à notre code propriétaire pour apprendre à forger des cookies", a t-il ajouté, ajoutant que "nous avons relié une partie de cette activité au même acteur commandité par l'État qui serait responsable du vol de données divulgué par la société Le 22 septembre.

    Yahoo a également dit qu'il exigeait des utilisateurs affectés de changer leurs mots de passe, et avait invalidé des questions de sécurité non cryptées et des réponses.

    Yahoo a déclaré en septembre qu'il croyait que la violation de l'information sur 500 millions d'utilisateurs était "parrainé par l'État", mais certains analystes ont remis en question cette théorie.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  6. Les informations du compte d'utilisateur volé dans la brèche nouvellement révélée peuvent avoir inclus des noms, des adresses de courriel, des numéros de téléphone, des dates de naissance, des mots de passe «hachés» et, dans certains cas, des questions de sécurité chiffrées ou non chiffrées.

    Les hackers n'ont pas obtenu de mots de passe en texte clair, de données de carte de paiement ou d'informations de compte bancaire, dit-il.

    La dernière brèche découverte est un embarras supplémentaire pour une entreprise qui était l'un des plus grands noms de l'Internet, mais qui n'a pas réussi à suivre les étoiles montantes telles que Google et Facebook.

    Pas seulement la technologie

    Steve Grobman, directeur technique chez Intel Security, a déclaré que les deux incidents montrent qu'il y avait des faiblesses claires dans l'architecture utilisée par Yahoo, mais que ces hacks ne concernaient pas seulement la technologie.

    Selon Grobman, les grandes organisations qui détiennent de vastes quantités de données d'utilisateurs doivent «compter non seulement sur la technologie, mais utiliser des ressources indépendantes ou internes pour se défendre contre les scénarios d'attaque».

    Grobman a déclaré que Yahoo peut se remettre de la débâcle, mais que "il doit être transparent et montrer qu'il sortira avec la meilleure sécurité."

    Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights & Strategy, a déclaré qu'il est possible que la divulgation annule la liaison avec Verizon.

    "À la fin, il sera déterminé par la façon dont les clients Yahoo réagissent et ce que Verizon pense à ce sujet", a déclaré Moorhead.

    "Je ne pense pas que Yahoo vaut presque autant que c'était avant ces deux brèches parce qu'ils ne peuvent plus être dignes de confiance. Yahoo peut reconstruire la confiance, mais il faudra investir et se concentrer.

    Yahoo, après une série de réorganisations, a décidé fin de l'année dernière de vendre sa principale activité d'exploitation comme un moyen de séparer de sa participation plus précieuse dans le géant chinois Internet Alibaba.

    Le plan de Yahoo placerait sa principale activité opérationnelle au sein de Verizon, qui a déjà acquis une autre star internet défaillante, AOL

    La partie restante serait une société holding avec des participations dans Alibaba et Yahoo Japan.

    Verizon a déclaré dans un communiqué mercredi soir qu'il attendrait de nouvelles nouvelles de l'enquête avant de prendre toute décision.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  7. "Comme nous l'avons dit tout au long, nous allons évaluer la situation que Yahoo poursuit son enquête", a déclaré le communiqué.

    "Nous allons examiner l'impact de ce nouveau développement avant d'arriver à des conclusions finales."

    Verizon avait dit que le bris antérieur était probablement «matériel», ce qui signifie qu'il pourrait permettre au géant des télécommunications de fermer l'accord ou de réduire son offre.

    L'évaluation de Yahoo a atteint 125 milliards de dollars au moment du boom des dotcom, mais elle a perdu du terrain depuis lors malgré plusieurs efforts de redémarrage.

    Au milieu des années 1990, Yahoo était parmi les destinations les plus populaires sur Internet, aidant beaucoup de gens à naviguer sur le web émergent.

    Il est devenu le «portail» en ligne le plus important, permettant aux utilisateurs de se connecter à des nouvelles, à de la musique et à d'autres contenus. Mais ses fortunes ont commencé à se faner quand Google a commencé à dominer avec son moteur de recherche puissant.

    http://phys.org/news/2016-12-yahoo-hackers-stole-1b-accounts.html#jCp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notons bien que ce n'est pas la tare qui envahit les 'réseaux sociaux' qui est à l'origine de la mise en place de l'espionnage de la NSA ou de ses soi-disant 'terroristes' contre lesquels ils 'luteraient' (après les avoir mis en place ? Hahaha !) mais bien pour écouter les surdoués discuter et apprendre des milliards de choses tous les jours qu'elle est là.

      Supprimer
  8. Les incroyables mensonges de la CIA


    le 15 décembre 2016


    Le recomptage des voix à la suite du scrutin dit présidentiel du 6 novembre dernier aux USA a conduit à un nouveau désastre pour le clan Clinton. Dans l’Etat du Wisconsin, des voix « pour » Trump avaient été oubliées … Dans l’Etat du Michigan ce recomptage, du jamais vu dans l’histoire des USA, a clairement montré qu’au contraire les urnes électorales avaient été truquées au profit d’Hillary. Cette mascarade odieuse a donc pris fin et à n’en pas douter il va y avoir de sérieuses poursuites judiciaires dans quelques mois à l’encontre de ces individus, Hillary et Bill, intimement mêlés dans ce scandale de corruption politique.

    Ce n’est pas tout, la rumeur qui avait été mise en avant par les journaux et les médias à la solde du clan Clinton, que ce soit Fox News ou le Washington Post et CNN, à savoir l’interférence de la Russie dans l’organisation de ce scrutin, rumeur émanant de la CIA, risque bien elle aussi d’entrainer de lourds dégâts dans le marigot nauséabond de Washington. Il faut se rendre à l’évidence l’Amérique est l’un des pays les plus corrompus du monde avec la collaboration de toutes les administrations fédérales dont justement la CIA main dans la main des grandes compagnies industrielles de l’armement . À en croire les dernières informations le FBI serait sur le point d’ouvrir une enquête au sujet des agissements plutôt louches de cette agence, ce qui constituerait une première dans le fonctionnement des institutions américaines, mais attendons de voir.

    Il faut remonter la filière de cette incroyable mise en scène de la CIA qu’aucun auteur de romans policiers n’aurait pu imaginer et que quelques courageux journalistes d’investigation ont eu le mérite au péril de leur vie de révéler mais il ne faut pas en parler en Occident, surtout pas en Europe, surtout pas en France ni en Belgique et encore moins au Canada, un conglomérat informe de pays esclavagisés par les USA avec l’OTAN et encore une fois la CIA : pour reprendre les propos du Président des Philippines, tous les chefs de gouvernement européens sont des « enfants de putes » …

    L’Ukraine est la cour de récréation de la CIA depuis les évènements de Maiden (janvier 2014) à Kiev. Tout y est minutieusement organisé pour discréditer la Russie depuis l’avion malaysien assurant le vol Amsterdam-Kuala Lumpur MH17 abattu par l’armée ukrainienne dans le but de durcir la position des Européens à la suite du vote démocratiquement organisé en Crimée pour réintégrer ce territoire à la Fédération de Russie. La guerre civile conduite par les fascistes mis au pouvoir à Kiev par la CIA pour massacrer systématiquement les habitants russophones du Donbass, guerre financée par les USA et par voie de conséquence par l’Union européenne via l’OTAN, et donc par les contribuables des pays européens, a fait plusieurs centaines de milliers de morts, la plupart innocents, et anéanti le tissu industriel de cette région. Aujourd’hui encore des chefs d’Etat hautement corrompus comme Hollande et Merkel soutiennent le maintien des sanctions économiques contre la Russie alors que de nombreux autres gouvernements européens considèrent qu’il s’agit d’une erreur funeste pour l’économie de leurs pays.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Je disais donc que l’Ukraine est devenue la cour de récréation de la CIA et de plus en plus d’informations naturellement ignorées des médias occidentaux, en France Le Monde, Le Figaro ou encore Le Point et en Espagne El Pais ou El Mundo, mais aussi La Libre Belgique ou La Tribune de Genève, font état de l’origine ukrainienne de ce prétendu hacking à grande échelle qui aurait nui au bon déroulement des élections présidentielles américaines. De quoi s’agit-il au juste ?

    Il faut faire quelques rappels en ce qui concerne l’Ukraine. C’est un pays artificiel où tout oppose deux communautés qui doivent depuis la fin de la deuxième guerre mondiale tenter de vivre ensemble. Il y a d’une part les habitants de la partie occidentale de ce pays qui parlent l’ukrainien, une langue proche du polonais, sont catholiques et ont hérité de l’idéologie fasciste (nazie) mise en place par Stepan Bandera au début des années 1940. Dans la partie orientale du pays, la plus industrialisée et la plus riche, la population est majoritairement de religion orthodoxe et russophone. L’industrie du Donbass a toujours maintenu des liens étroits avec la Russie y compris après la chute du mur de Berlin et la désagrégation de l’URSS. Il y a enfin la péninsule de Crimée où s’est toujours trouvée une importante base militaire terrestre et navale russe datant de l’époque de Staline, territoire qui fit toujours partie de la Russie jusqu’à des arrangements stupides de « Monsieur K » qui incorpora à l’Ukraine ce territoire pourtant russe depuis des temps immémoriaux. Les vues stratégiques des USA sur ce petit bout de terre ont provoqué ce que l’on sait, les sanctions économiques à l’encontre de la Russie décidées par l’Union européenne suivant servilement les injonctions de Washington …

    Aujourd’hui c’est la CIA qui gouverne en Ukraine et aide le gouvernement fasciste de Kiev a jeter le discrédit sur la Russie, et toutes le occasions sont bonnes à saisir surtout quand il s’agit de protéger les copains corrompus des rives du Potomac dont le clan Clinton et les entreprises de l’armement, beaucoup d’entre elles se trouvant en Virginie toute proche. L’occasion était rêvée pour Obama, agissant au nom du clan Clinton, d’accuser Moscou de hacking des systèmes informatiques électoraux américains. Naturellement c’est la CIA qui lui dictait ses déclarations tonitruantes. Ce n’est pas Moscou qui était à l’origine de cette incroyable mise en scène relevant du plus pur machiavélisme gouvernemental américain. Tout est venu de l’Ukraine ! Et il y a beaucoup à parier que c’est la CIA elle-même qui est à l’origine de ce couac repris par les médias corrompus de l’ensemble des pays occidentaux, cette même CIA qui ose accuser ses propres agissements, tout à fait invraisemblable mais pourtant vrai !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Des journalistes ukrainiens ayant eu vent de ce coup monté ont été interdits d’activité par le régime de Kiev. Pas moins de 4500 personnes se sont vues du jour au lendemain privées de leurs droits civiques et ne peuvent plus exercer leur métier d’information. Au coeur de cette machination organisée par la CIA se trouve une dénommée Alexandra Chalupa, une politicienne de Kiev haute en couleur, fondatrice d’un mouvement politique ultra-nationaliste fasciste prônant la guerre – tout simplement – contre la Russie et qui a alimenté un lobbyisme intense auprès des gouvernements de l’Union européenne pour la mise en place des sanctions économiques à l’encontre de la Russie et fait appel à l’OTAN pour protéger son pays d’une éventuelle attaque russe en obtenant le déploiement de fusées anti-missiles et de radars puissants sur le sol ukrainien. Chalupa, depuis le début de la campagne électorale américaine, était viscéralement opposée à la candidature de Donald Trump en particulier quand ce dernier nomma Paul Manafort, son manager de campagne électorale, ouvertement ouvert à une collaboration avec la Russie. Elle inventa de toute pièce l’information reprise par tous les médias occidentaux (sur ordre de la CIA et de l’OTAN) que Manafort était un « homme de Moscou » …

    Il s’ensuivit l’apparition de cette rumeur infondée de hacking et d’interférence électronique de la campagne électorale américaine et du trucage des votes lors de l’élection du 6 décembre dernier, rumeur organisée par Chalupa, très probablement un agent de la CIA bien qu’aucune information crédible ne puisse conforter cette hypothèse. Toujours est-il que depuis le début de l’année 2014 les pays européens dans leur ensemble ont été manipulés par la CIA via l’Ukraine et ses dirigeants fascistes et ça ne date pas de ces fameux évènements de Maiden mais de bien avant. La mouvance fasciste ukrainienne date de la collaboration avec le régime d’Hitler et a été largement utilisée par les services secrets américains tout au long de la « Guerre froide » puis très largement, et alors ouvertement, à la suite de l’effondrement du mur de Berlin.

    Si Donald Trump, le prochain président américain, manifestait quelques velléités de vengeance à l’encontre de la CIA, il sera très probablement assassiné (comme le fut JF Kennedy) par cet organisme qui est, somme toute, un état dans l’Etat collaborant étroitement avec l’OTAN et donc imposant ses vues hégémoniques à l’Union européenne et échappe à tout contrôle tant du Sénat que de la Chambre des Représentants. Triste image d’une démocratie supposée être exemplaire pour le monde entier, mais aussi triste constat de la déliquescence de la politique étrangère européenne, en particulier de la France et de l’Allemagne mais aussi des Pays-Bas empêtrés par l’affaire du vol MH17, consternant, tout simplement. The Donald devra prendre soin de lui-même, je lui souhaite longue vie.

    Source : eXiledonline.com

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/12/15/les-incroyables-mensonges-de-la-cia/

    RépondreSupprimer
  11. Les médias américains sont des «armes du renseignement russe» pour la Maison Blanche


    15 déc. 2016, 08:36


    La Maison Blanche est indignée que des médias américains aient pu diffuser des informations sur le contenu des emails piratés de la campagne d’Hillary Clinton. Pour Washington, ces médias ont été transformés «en armes du renseignement russe».

    Les médias américains ont couvert l'affaire des emails piratés du Comité nationale démocrate alors même qu'ils savaient que ces données avaient été «volées». C'est ainsi que le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a décrit la situation lors d’une conférence de presse. Pour lui, «cet incident indique clairement que des médias aux Etats-Unis sont devenus des armes du renseignement russe».

    Lire aussi
    Quand la Maison Blanche se trompe de puissance étrangère à accuser

    Les Etats-Unis accusant Moscou de ces cyber-attaques entendent répondre à la Russie, selon Josh Earnest. «Comme l'estime le président, ce que nous savons sur ce que la Russie a fait implique une réponse proportionnelle. Je ne peux pas confirmer si les services spéciaux américains ont déjà commencé», a-t-il déclaré.

    Les propos du porte-parole de la Maison Blanche font écho à l’article de New York Times intitulé «L’arme parfaite : comment la cyber-puissance a envahi les Etats-Unis», dénonçant les médias de masse américains ayant publié des articles sur le contenu des emails piratés de la campagne d’Hillary Clinton et les qualifiant d'«instrument de facto du renseignement russe».

    Lire aussi : Interrogé sur l’«ingérence russe» dans la présidentielle américaine, un élu refuse d'être précis

    https://francais.rt.com/international/30657-medias-americains-armes-renseignement-russe

    RépondreSupprimer
  12. Attentat de Nice : trois suspects transférés à Paris


    15 déc. 2016, 11:20 - Avec AFP


    Selon une source proche du dossier, trois individus suspectés d'avoir assisté l'auteur de l'attentat du 14 juillet à Nice ont été transférés à Paris. Le 12 décembre, dix personnes avaient été interpellées par la police et placées en garde à vue.

    Trois hommes, soupçonnés d'avoir aidé l'auteur de l'attentat du 14 juillet à Nice à se procurer une arme de poing ont été transférés à Paris, où ils doivent être interrogés par les enquêteurs antiterroristes, a-t-on appris le 15 décembre d'une source proche du dossier.

    Lire aussi
    Policiers français en action Onze personnes arrêtées dans l'enquête sur l'attentat de Nice

    Les trois hommes, «principalement des Albanais», font partie des dix suspects interpellés lundi à Nice, placés en garde à vue et auditionnés par les enquêteurs niçois, a-t-on ajouté de même source, confirmant une information de France Bleu Azur. Toutefois, selon la même source, il n'est «pas établi» à ce stade qu'ils aient eu connaissance du projet d'attentat.

    En revanche, ils sont «soupçonnés d'avoir été à l'origine de la transaction autour de la fourniture d'un 7,65 à l'auteur de l'attentat», selon cette source. Ils appartiennent au milieu de la criminalité «de droit commun, faisant un peu de tout, des stupéfiants, etc., des malfaiteurs d'opportunité», a encore ajouté la même source.

    Dix interpellations avaient eu lieu le 12 décembre à Nice. Le même jour, un individu qui vivait auparavant à Nice avait été arrêté à Nantes mais rapidement remis en liberté. Trois autres hommes, interpellés à Nice, ont également été relâchés après deux jours de garde à vue.

    L'attentat du 14 juillet à Nice, revendiqué par l'organisation terroriste Etat islamique, avait fait 86 morts de 19 nationalités et plus de 400 blessés.

    Lire aussi : Terrorisme : 1 750 djihadistes pourraient revenir en Europe, selon un rapport officiel de l'UE

    https://francais.rt.com/france/30664-attentat-nice-3-suspects-transferes-paris

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Trois hommes, soupçonnés d'avoir aidé l'auteur de l'attentat du 14 juillet à Nice à se procurer une arme de poing (...)

      ???! Arme '7.65' (en vente libre aux marchands de jouets) reconnue factice le 15 Juillet !

      (...) Selon une source proche du dossier, trois individus suspectés d'avoir assisté l'auteur de l'attentat du 14 juillet à Nice (...)

      3 qui auraient filmé des preuves irréfutables que ce n'était pas un attentat avec un camion vide (aucune trace de sang n'était visible !) roulant à 30 km/h ?

      Supprimer
  13. Autriche : un réfugié coupable du viol d'un jeune garçon condamné à sept ans de prison


    15 déc. 2016, 12:44


    La condamnation d’un réfugié irakien reconnu coupable du viol d’un garçon de dix ans dans une piscine de Vienne a été portée de six ans à sept ans de prison suite à un nouveau procès dans la capitale autrichienne.

    Une cour de Vienne a condamné Amir A. à sept ans de prison après l’avoir reconnu coupable d’agression sexuelle aggravée et de viol sur mineur.

    Une peine initiale de six ans avait été annulée en octobre après l'intervention d'un avocat de la défense, qui avait remis en question face à la cour le non-consentement du jeune garçon.

    Cette fois-ci, la cour a bel et bien caractérisé l’agression sexuelle de viol. De plus, le violeur doit désormais verser 5 000 euros de dommages et intérêts à la victime, une somme supérieure à la première peine requise.

    Le viol s’est produit en décembre 2015 dans la piscine de Theresienbad, à Vienne, où l’homme a traîné un garçon dans les vestiaires, verrouillé la porte et l’a violé. Le garçonnet a été hospitalisé à la suite de cette agression. Il continue de souffrir de troubles de stress post-traumatique, comme l'affirme sa mère.

    Quant au violeur, une fois l'acte commis, il est revenu dans la piscine en agissant comme si rien ne s’était passé. Il a ensuite reconnu avoir commis le viol en le justifiant par «l’urgence sexuelle» dont il s'estimait victime, n'ayant pas eu de relation sexuelle depuis quatre mois.

    Lire aussi : Un migrant irakien viole brutalement un garçon de 10 ans dans une piscine car «il n'en pouvait plus»

    https://francais.rt.com/international/30667-autriche-refugie-viole-garcon-condamne-sept-ans-prison

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. En Irak ils l'auraient décapité le jour-même !

      Supprimer