- ENTREE de SECOURS -



vendredi 4 novembre 2016

Cet américain est passé de 0 à 150.000$ par mois en moins d'un an. Comment dupliquer sa logique ?


J'ai mis en place il y a deux ans des screenings de mots clef à propos des témoignages qui sont publiés aux USA sur les entrepreneurs qui explosent rapidement au delà de 50.000$ par mois. Dans cette vidéo, je fais une petite synthèse d'une approche qui sort régulièrement sur mes screenings. C'est toujours toujours la même logique. Ils font tous le même truc pour y arriver. J'espère que cela vous inspirera si vous n'avez pas encore d'idées ou de convictions à concrétiser mais envie d'entreprendre ou de vous enrichir !

http://www.objectifeco.com/entreprendre/strategie-et-croissance/cet-americain-est-passe-de-0-a-150-000-par-mois-en-moins-d-un-an-comment-dupliquer-sa-logique.html

11 commentaires:

  1. «Ennemis du peuple» : les tabloïds britanniques se déchaînent contre les juges anti-Brexit


    4 nov. 2016, 21:17


    Quand les médias britanniques incendient les juges voulant bloquer le Brexit

    Plusieurs journaux britanniques à grand tirage ont publié des Unes incendiaires au lendemain de la décision polémique de la Haute Cour de justice britannique, qui a jugé que le Parlement devrait être consulté avant de pouvoir activer le Brexit.

    En ce 4 novembre, quatre tabloïds britanniques ont trouvé leur cible : les trois juges de la Haute Cour de justice de Londres saisis par des opposants au Brexit, qui ont établi la veille que le gouvernement devrait passer par un vote du Parlement pour activer l'article 50 du Traité de Lisbonne et sortir effectivement de l'Union européenne.

    Lire aussi : La Justice britannique ouvre la possibilité au gouvernement de bloquer le Brexit

    «Ennemis du peuple», peut-on lire en lettres capitales sur la Une du journal Daily Mail, qui n'hésite pas à épingler la photo des «juges qui ont défié 17,4 millions de votants du Brexit».

    Le Daily Express, lui aussi proche du camp du Leave, ne fait pas non plus dans la dentelle. «Hier, trois juges ont bloqué le Brexit [...] Nous devons sortir de l'UE», titre-t-il, sur fond de drapeau britannique.

    Même le Daily Telegraph, habituellement plus modéré, affiche lui aussi la photo des magistrats accompagné de la légende «Les juges contre le peuple».

    «Who do EU think you are ?» («Qui pensez-vous que vous êtes ?») s'en va pour sa part The Sun, au détour d'un jeu de mot entre le terme you et EU.

    Après ces Unes incendiaires, le groupe de pression Stop Funding Hate («Stop au financement de la haine»), a appelé à faire pression sur les sociétés qui disposent de contrat publicitaires avec le Daily Mail.

    L'organisation a indiqué sur Facebook qu'elle contacterait chaque compagnie dont une publicité se trouve dans l'édition du 4 novembre, parmi lesquelles la compagnie aérienne British Airways ou encore le constructeur automobile Mercedes Benz, afin qu'elles cessent toute activité avec le tabloïd.

    Avec le hashtag #StopFundingHate, de nombreux utilisateurs de Twitter ont marqué leur approbation à la campagne anti-Daily Mail.

    Le 23 juin 2016, à l'issue d'un vote par référendum, 51.9% des Britanniques se sont prononcés en faveur de la sortie de leur pays de l'Union européenne.

    Lire aussi : Royaume-Uni : Theresa May maintient son calendrier du Brexit malgré la décision de la haute cour

    https://francais.rt.com/international/28481-royaume-uni-ennemis-peuple-violent-requisitoire-daily-mail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Directeurs de journaux (et autres merdias) ne sont PAS élus par le peuple et sont donc des entreprises privées libres de dire ce qu'elles veulent. Mais, n'essayez pas pour autant de lancer une station de radio pirate depuis chez vous pour dire ce que vous pensez !

      C'est ainsi qu'après l'escroquerie du 'Traité de Barcelone' envoyant aux chiottes celui de Maastricht voté NON par référendum, la candidature de Donald Trump effacé des télés/radios/journaux et 'moteur de recherches' sur Internet, voici qu'arrive en Angleterre la décision du peuple britannique mise aux chiottes !

      Supprimer
  2. Les petites sauteries satanistes de l’oligarchie américaine


    vendredi 4 novembre 2016


    * Soyez avertis que le contenu est choquant. Les courriels ne divulguent pas si Podesta a participé ou non à ce "dîner de l'esprit", mais il semble être familier avec la très répugnante Marina Abramovic.

    Voici l'article en français publié sur le site d'Alain Soral:

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-petites-sauteries-satanistes-de-l-oligarchie-americaine-42378.html

    Voici le courriel de Marina Abramovic qui envoie une invitation au frère de John Podesta pour le "Spirit Cooking", qui à son tour envoie l'invitation à John Podesta, directeur de campagne d'Hillary Clinton (publié par Wikileaks):

    https://wikileaks.org/podesta-emails/emailid/15893

    Marina Abramovic ("artiste/occultiste" extrêmement controversée), dans une réponse donnée il y a 3 ans dans un forum, explique que la magie occulte peut se pratiquer par l'art, mais qu'elle peut aussi se pratiquer dans d'autres contextes qui n'ont rien à voir avec l'art, soit dans des cercles spirituels, dans des maisons privées ou dans des émissions télévisées:

    https://m.reddit.com/r/The_Donald/comments/5b2pld/breaking_marina_abramovic_says_private_house/

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2016/11/les-petites-sauteries-satanistes-de.html

    RépondreSupprimer
  3. Les petites sauteries satanistes de l’oligarchie américaine


    vendredi 4 novembre 2016


    * Soyez avertis que le contenu est choquant. Les courriels ne divulguent pas si Podesta a participé ou non à ce "dîner de l'esprit", mais il semble être familier avec la très répugnante Marina Abramovic.

    Voici l'article en français publié sur le site d'Alain Soral:

    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-petites-sauteries-satanistes-de-l-oligarchie-americaine-42378.html

    Voici le courriel de Marina Abramovic qui envoie une invitation au frère de John Podesta pour le "Spirit Cooking", qui à son tour envoie l'invitation à John Podesta, directeur de campagne d'Hillary Clinton (publié par Wikileaks):

    https://wikileaks.org/podesta-emails/emailid/15893

    Marina Abramovic ("artiste/occultiste" extrêmement controversée), dans une réponse donnée il y a 3 ans dans un forum, explique que la magie occulte peut se pratiquer par l'art, mais qu'elle peut aussi se pratiquer dans d'autres contextes qui n'ont rien à voir avec l'art, soit dans des cercles spirituels, dans des maisons privées ou dans des émissions télévisées:

    https://m.reddit.com/r/The_Donald/comments/5b2pld/breaking_marina_abramovic_says_private_house/

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2016/11/les-petites-sauteries-satanistes-de.html

    RépondreSupprimer
  4. "CECI EST TRAHISON ': EMAIL le serveur CLINTON aurait EXPOSE DE PIRATES DE 5 SPY AGENCES


    4 novembre 2016 | rT.COM
     

    Comme le jour du scrutin approche, les accusations contre les deux candidats à la présidence des États-Unis sont de plus en plus brutales, avec Fox Nouvelles rapports du FBI estime à cinq agences de renseignement étrangères ont réussi à pirater le serveur de messagerie privée de Hillary Clinton.

    Selon Le rapport, il y a environ 99 pour cent de probabilité fait le serveur utilisé par le secrétaire d'État Clinton pour les communications de travail en violation des protocoles de sécurité qui a compromis. Les allégations ont été confirmées par le président Comité de la sécurité intérieure Michael McCaul, qui a dit que le directeur du FBI James Comey lui avait dit mourir über exposition Auparavant.

    "Elle a exposé [informations] à nos ennemis», le représentant républicain du Texas a dit sur "Fox & Friends" jeudi matin. "Nos adversaires ont cette information très sensible ... À mon avis, tout à fait franchement, il est trahison."

    McCaul ajouté que ce sont là des préoccupations non seulement sur le contenu des e-mails, donc, mais l'accès aux protocoles de communication de programmes d'accès spéciaux utilisés sur les appareils électroniques émis par le gouvernement.

    "Maintenant, des pays comme la Russie et la Chine et l'Iran ont les programmes les plus sensibles aux États-Unis. Et le Président des États-Unis est en communication avec eux ", a t-il affirmé. «Ils ne sont pas stupides. Ils peuvent comprendre cela aussi bien. "

    McCaul a dit plus tôt fait, il a été Briefing candidat républicain Donald Trump sur les questions de sécurité.

    Directeur Comey a auparavant fait allusion à la possibilité que les nations étrangères avaient piraté le serveur de Clinton, mais le candidat démocrate l'a repoussé, affirmant que le directeur du FBI a été de "spéculer."

    Les nouvelles accusations viennent après que le FBI a relancé sur l'enquête sur l'utilisation du serveur privé de Clinton après avoir découvert des e-mails supplémentaires sur l'ordinateur portable de l'ancien représentant Anthony Weiner dans le cadre d'une enquête distincte. dispositifs électroniques de Weiner, ainsi que ceux appartenant à sa femme, senior aide Clinton Huma Abedin, ont été saisis au cours du procès ont fait.

    Après la bombe a fait ce que l'enquête réouverture a chuté la semaine dernière, certains démocrates ont accusé le directeur du FBI d'essayer d'influencer l'élection.


    http://www.thedailysheeple.com/this-is-treason-clintons-email-server-reportedly-exposed-to-hackers-of-5-spy-agencies_112016

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors que la NSA espionne le monde entier 24/24 h, voici que d'autres pays sont montrés du doigt pour plagiat du modèle ordurier déposé !! Hahahaha !

      Supprimer

  5. Julian Assange démontre que Daech et la Fondation Clinton ont la même source de financement et pense que Trump ne pourra pas etre élu [MàJ]


    vendredi 4 novembre 2016


    Dans une interview exclusive accordée au célèbre journaliste australien John Pilger pour la chaîne russe RT, le lanceur d'alerte Julian Assange se prononce sur les récentes révélations concernant les emails d'Hillary Clinton et sur le financement sous-terrain du groupe djihadiste Daech.


    MàJ : Dans un extrait un peu plus long de l'entrevue (En anglais non-sous-titré), Assange explique que selon lui, Trump ne peut pas gagner car tout l'establishment sans exception est contre lui (à partir de 2'35") : LIEN

    - voir clip sous-titré en français:

    https://gaideclin.blogspot.fr/2016/11/julian-assange-demontre-que-daech-et-la.html

    RépondreSupprimer


  6. "Ukrobots" : Une armée de robots anti-russes influence l'opinion sur internet depuis la Grande-Bretagne


    jeudi 3 novembre 2016


    Une société allemande de robotique a découvert plus de 15 000 programmes-robots dont les adresses proviennent de serveurs en Grande-Bretagne qui interviennent dans les forums (Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux). Dès qu'ils détectent le mot "Ukraine" ils envoient automatiquement des messages anti-russes, de l'ordre de 60 000 par jour rien que pour Twitter. Ces robots possèdent des profils "vivant" : photos, noms, abonnés, activités...

    - voir clip français sur site:

    https://gaideclin.blogspot.fr/2016/11/ukrobots-une-armee-de-robots-anti.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013

      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d'euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l'euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C'est le Daily Telegraph qui a révélé l'information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d'une campagne sans précédent de réorientation de l'opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l'opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d'attirer l'attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d'y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s'agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu'expriment de plus en plus d'Européens, à savoir que "l'Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d'Europe", et non pas "moins d'Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l'euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu'est l'UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l'austérité est imposée aux États, l'UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu'une augmentation de près de 2 millions d'euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés lan prochain.

      Nigel Farage a été l'un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l'UE ne valait pas mieux qu'une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

      Supprimer
  7. LE BUG


    jeudi 3 novembre 2016


    Les élections aux Etats-Unis se terminent le 8 novembre au soir. A moins d’une semaine de ces élections, les sondages semblent encore donner une avance en terme de nombre de sièges de grands électeurs à Clinton, tandis que Trump s’approche et dépasse parfois cette dernière en pourcentage d'intentions de vote. Le résultat est incertain et à cette heure, rien ne permet d'anticiper les résultats. Mais quoi qu’il en soit, cette élection marquera un tournant de l’histoire du monde et ce, pour plusieurs raisons.

    D’une part, au cœur de la puissance politique, économique et militaire de notre époque, une véritable opposition s’est manifestée. Les élections, qui étaient depuis 30 ans l’occasion d’une opposition factice entre membres modérés d’une élite globalement solidaire, ont laissé la place à un affrontement direct, dur et sous l’œil de l’opinion publique internationale, entre deux candidats que presque tout oppose (Voir Centurie News n°2). Cette opposition fixe la ligne de fracture entre deux destins devenus irréconciliables pour l’Amérique : redevenir une nation ou rester le bras armé d’un empire financier transnational.

    Cette campagne a mis en lumière les gouffres d’intérêts entre deux camps qui s’appuient sur des populations bien distinctes : d’un côté, une élite aux pratiques mafieuses (chaque nouvelle publication de Wikileaks permet d’en mesurer l’étendue) appuyée sur des bourgeoisies libérales, des minorités sexuelles ou des minorités ethniques qu’elle manipule, alimente et promeut grâce à une politique sociale structurellement déficitaire. Le remboursement des intérêts de ces déficits alimente d’ailleurs un cœur financier resté pour l’essentiel dans l’ombre. De l’autre, une classe moyenne blanche sinistrée par la mondialisation soutenue par des bourgeoisies conservatrices, rejointe par des travailleurs, artisans, employés et entrepreneurs encore insérés économiquement et socialement mais inquiets des effets visibles de la mise en oeuvre de l'agendade la société ouverte : immigration, chômage, pauvreté, déstructuration des normes, marchandisation, violence, destruction de la nature, etc.

    Sur le plan médiatique, cette campagne fut tout aussi marquée. D’un coté, les médias de masse occidentaux, renforcés par le géant Google (Facebook et Twitter étant globalement restés plutôt neutres) et une armada d’ONG, de spécialistes rémunérés, de publicitaires, de people et de journalistes. De l’autre, une population sans médias ou presque, partageant son stress, son enthousiasme, ses informations et ses colères sur les réseaux et les courriers des lecteurs avec une myriade de petites ONG et de médias alternatifs, et une contribution qui restera historique, celle de la communauté informatique alternative mondiale qui, sous la houlette de Wikileaks, a joué un rôle clé dans cette titanesque confrontation.

    On ne peut évidemment pas ignorer les possibles contributions financières, technologiques ou autres, d’Etats étrangers à cette campagne dont il reste difficile de mesurer l’importance exacte. Le rôle d’une partie des cadres de l’Administration américaine, qui ne veulent pas se résoudre à ce que leur pays poursuive sa course vers la société ouverte, reste lui aussi à déterminer. En effet, l’intervention du FBI à une grosse semaine de l’échéance et les soutiens militaires dont bénéficie Trump ne laissent aucun doute sur le rôle discret de ces acteurs du jeu.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  8. Autre effet de cette campagne, l’incroyable amateurisme du clan Clinton a dévoilé au monde entier, et dans le détail, une part significative de ses connexions, ses accointances, ses faiblesses et ses orientations stratégiques. La divulgation de dizaines de milliers d’emails du cœur organisationnel d’Hillary Clinton, connecté à celui de la Maison Blanche et à des réseaux financiers, médiatiques et fédéraux, rendra probablement très compliqué l’exercice de son mandat, au moins dans un premier temps. A cela s’ajoutent les risques réels pesant sur elle et son mari d’inculpations dans un grand nombre d’affaires graves dans les mois à venir.

    Les Français eux, se sont une nouvelle fois regardés dans le miroir de leurs politiques et de leurs médias. Sur ce point, comme sur presque tous les autres, les médias français n’ont pu, à aucun moment, restituer les enjeux réels de cette élection. Dans le protectorat qu’est devenue la France, la colère gronde aussi car les fossés révélés aux Etats-Unis y sont parfaitement transposables : l’élection encore possible de Donald Trump grâce à Julien Assange et sa communauté, aurait un effet d’accélérateur sur le processus de renouvèlement des élites de toute l’Europe occidentale dans les prochaines années. Le bug approche.

    https://gaideclin.blogspot.fr/2016/11/le-bug.html

    RépondreSupprimer