- ENTREE de SECOURS -



samedi 1 octobre 2016

LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND

https://www.youtube.com/watch?v=-QMicnI2Jxs

19 commentaires:

  1. Deutsche Bank Collapse: La Banque la plus importante en Europe est confrontée à un Major de liquidité
     

    Par Michael Snyder,
    le 30 Septembre 2016


    La plus grande et la plus importante banque dans l'économie en Europe est en train d'imploser juste en face de nos yeux.

    Deutsche Bank est la 11ème plus grande banque sur toute la planète, et en raison de l'énorme exposition aux produits dérivés qu'il a, il a été appelé «la banque la plus dangereuse du monde». Au cours de la dernière année, je l'ai averti à plusieurs reprises que la Deutsche Bank se dirige vers la catastrophe et est un candidat susceptible d'être "les prochaines Lehman Brothers". Le 16 Septembre, le Wall Street Journal a rapporté que le ministère de la Justice des Etats-Unis voulait 14 milliards de dollars de la Deutsche Bank pour régler une affaire liée à la mauvaise manipulation de titres adossés à des hypothèques au cours de la dernière crise financière. À la suite de cette annonce, la confiance dans la banque a été fortement ébranlée, le prix des actions a chuté à des niveaux records, et les analystes avertissent que la Deutsche Bank peut faire face à un «événement de liquidité" contrairement à tout ce que nous avons vu depuis l'effondrement de Lehman Brothers en 2008.

    À un moment donné, le vendredi, Deutsche Bank stock est tombé sous la barre des 10 euros pour la première fois avant de rebondir un peu. Une rumeur complètement non vérifiées qui se propageait sur Twitter qui a fait que la Deutsche Bank se régler avec le ministère de la Justice pour seulement 5,4 milliards de dollars était la raison du rebond.

    Mais la taille de l'amende est pas vraiment la question maintenant. Les actions de la Deutsche Bank ont chuté de plus de la moitié jusqu'à présent en 2016, et ce dernier épisode semble avoir été la goutte d'eau pour l'institution financière profondément troublée. Anciennes sources de liquidités sont coupées, et personne ne veut être l'idiot qui offre la Deutsche Bank une nouvelle source de liquidités à ce stade.

    En conséquence, Deutsche Bank est potentiellement confrontée à un "événement de liquidité» sur une échelle que nous avons pas vu depuis la crise financière de 2008. Ce qui suit provient de Hedge Zéro ...

    Ce n'est pas la solvabilité ou le manque de capital - une vague, synthétique, et le concept en général tout à fait arbitraire, déterminé par les organismes de réglementation - qui tue une banque; il est - comme Dick Fuld dira toute personne qui dérange pour écouter - la perte de (l'accès à) liquidité: froid, dur, fongibles (quelque chose Jon Corzine savait trop bien quand il a amalgamé et a été pris) en espèces, qui pousse une banque en sa tombe, généralement assez rapidement: rappeler qu'il a fallu à Lehman quelques jours seulement pour son stock de plonger dans les deux chiffres élevés à zéro.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Il est également la liquidité, ou plutôt des préoccupations à ce sujet, qui a envoyé Deutsche Bank Stock écraser à nouveau tous les temps creux plus tôt aujourd'hui: après tout, le monde d'investir savait déjà depuis près de deux semaines, que sa capitalisation est insuffisante. Comme nous l'avons signalé plus tôt cette semaine, il a été un rapport de Citigroup, parmi beaucoup d'autres, que l'on trouve à quel point sous-capitalisées le prêteur allemand est, en notant que «le ratio de levier financier de DB, à 3,4%, semble encore pire par rapport à la cible de l'entreprise de 4,5% par 2018 et calculé que si il ne fait que les modèles € 2,9 milliards en frais de litige sur 2H16-2017 - beaucoup moins que les 14 milliards $ du règlement chiffre proposé par le ministère de la Justice - et comprend une cession réussie d'une participation de 70% dans Postbank à la fin de 2017 pour 0.4x livre, il lui reste seulement à atteindre un ratio CET 1 de 11,6% fin 2018, ce qui signifie que la banque aurait un capital Tier 1 de 3 milliards de € déficit à la société cible de 12,5%, et un ratio d'endettement de 3,9%, résultant en un € 8bn la moins-value de l'objectif de 4,5%.

    Plus le prix de l'action baisse, l'autre plus rapide des institutions financières, les investisseurs et les clients bancaires réguliers vont vouloir tirer leur argent hors de la Deutsche Bank. Et chaque fois qu'il y a des nouvelles de personnes tirant l'argent de la banque, qui va juste conduire le prix des actions encore plus bas.

    En d'autres termes, la Deutsche Bank peut entrer dans une spirale de la mort qui peut être impossible d'arrêter sans un plan de sauvetage du gouvernement, et le gouvernement allemand a déjà déclaré qu'il n'y aura pas de sauvetage pour la Deutsche Bank.

    Les clients bancaires ont un total d'environ € 566 milliards déposés auprès de la banque, et même si une petite fraction de ces clients commencent à exiger leur argent, cela va provoquer une crise majeure.

    Le PDG de la Deutsche Bank John Cryan a tenté de calmer les nerfs vendredi en libérant un mémo aux employés qui blâmaient les «spéculateurs» pour la baisse du prix des actions ...

    Au lieu de faire ce que beaucoup ont correctement suggéré qu'il devrait faire, à savoir se concentrer sur les moyens de lever davantage de capitaux pour la Deutsche Bank undercapitalized afin d'endiguer la lente (au début) fuite de liquidités, la première chose ce PDG du matin John Cryan a publié un autre morale- stimuler la note aux employés de Deustche Bank qui ont été regardent leur chute du cours des actions à un autre niveau record, plongeant moins de 10 € en début de séance pour la première fois. Dans la note le PDG crénelé inquiétant fait ce que Dick Fuld et d'autres dirigeants ont fait quand ils ont senti la situation glisser hors de contrôle, à savoir blâmer les mauvais short "rumeur-propagation", en disant "notre banque est devenue l'objet de spéculations. rumeurs en cours sont à l'origine d'importantes fluctuations du cours de nos actions. ... La confiance est le fondement de la banque. Certaines forces sur les marchés tentent actuellement d'endommager cette confiance ".

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. Tout aussi important, Cryan confirme le rapport de Bloomberg que «quelques-uns de nos clients de hedge funds ont réduit certaines activités avec nous. Cela est à l'origine des préoccupations injustifiées "Comme nous l'avons expliqué hier soir, les préoccupations sont très justifiées si elles se propagent au plus grand facteur de risque pour la banque allemande: ses déposants, qui détiennent collectivement plus de 550 milliards € dans les instruments d'apport de liquidité.

    Si vous souhaitez préparer le mémo complet, vous pouvez le faire ici.

    L'une des raisons pour lesquelles la Deutsche Bank est considérée comme tellement systémique "dangereux" est parce qu'il a 42 trillions d'euros d'exposition aux produits dérivés. C'est une somme d'argent qui est 14 fois plus grand que le PIB de toute la nation de l'Allemagne.

    Certaines entreprises qui étaient dérivés clients de la banque ont déjà obtenu effrayés et ont déplacé leurs activités à d'autres institutions. Il était présent rapport de Bloomberg qui a vraiment aidé à faire baisser le prix des actions de la Deutsche Bank plus tôt cette semaine ...

    Les fonds, un petit sous-ensemble de plus de 800 clients dans le secteur des fonds de couverture de la banque, ont déplacé une partie de leurs dérivés listés avoirs à d'autres entreprises cette semaine, selon un document interne de la banque vu par Bloomberg Nouvelles. Parmi eux, 34 milliards $ Millennium Partners Izzy Englander, 4 milliards $ Rokos Capital Management de Chris Rokos, et les 14 milliards $ Capula Investment Management, a déclaré une personne ayant connaissance de la situation qui a refusé d'être identifié à parler de questions confidentielles des clients.

    "La question est maintenant l'un de confiance", a déclaré Chris Wheeler, analyste financier chez Atlantic Equities LLP à Londres.

    Alors qu'est-ce qui vient ensuite?

    Le lundi est un jour férié bancaire pour l'Allemagne, de sorte que nous ne voir quelque chose d'important se produire jusqu'à mardi.

    Une annonce d'une réduction importante de l'amende ministère de la Justice peut acheter Deutsche Bank un peu de temps, mais tout sursis serait probablement que temporaire.

    Ce qui semble être le plus probable est le scénario que Jeffrey Gundlach suggère ...

    Mais Jeffrey Gundlach, directeur général de DoubleLine Capital, a déclaré investisseurs pariant que Berlin ne serait pas sauver Deutsche pourrait se trouver en soins infirmiers de grosses pertes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. «Le marché va pousser vers le bas jusqu'à ce que la Deutsche Bank il y a une certaine reconnaissance du soutien. Ils reçoivent une assistance, le cas échéant », a déclaré Gundlach, qui supervise plus de 100 milliards $ à DoubleLine basée à Los Angeles.

    Il sera très intéressant de voir comment les choses deviennent désespérés avant que le gouvernement allemand donne enfin à la pression.

    L'effondrement complet et total de la Deutsche Bank serait un événement beaucoup plus important pour le système financier mondial que la faillite de Lehman Brothers était. Les dirigeants mondiaux ne peuvent tout simplement pas se permettre une telle chose se produise, mais sans intervention sérieuse, il semble que est précisément où nous nous dirigeons.

    Personnellement, je ne sais pas exactement ce qui va arriver, mais ce sera fascinant à regarder.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/deutsche-bank-collapse-the-most-important-bank-in-europe-is-facing-a-major-liquidity-event

    https://www.goldbroker.fr/actualites/or-allemagne-fed-parti-asie-chine-288

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Deutsche Bank est potentiellement confrontée à un "événement de liquidité» (...)

      Y A PLUS DE PAPIER !!! Aucune imprimerie (même pirate ?) ne veut imprimer des billets de mille pour la Deutsche Bank !! Hahahahaha !

      Nota: L'imprimerie refuse de se faire payer le travail d'encrage et d'aller chercher du papier avec des haricots !!
      Maintenant, dites-vous bien que 'les investisseurs' ne valent pas plus que les banquiers et que, de payer des fayots avec des flageolets n'exclue pas le terme de péter un jour !

      Rappelons QU'IL N'Y A PLUS D'OR dans le monde ! Et, à ce jour, le volume 'total' sorti se limite à: un cube de 20,50m d'arête. (Ce ne sont pas les quelques tonnes extraites en Chine qui vont faire la grosse différence). Et, que comme les banques (comme les 'Ministères des Finances') n'ont JAMAIS eu de métal jaune entre les mains depuis des millénaires... elles & ils se retrouvent aujourd'hui avec la vérité du marché face à la vieille planche-à-billets terrassée à coups d'enclumes !

      Supprimer
  5. Un bébé avec deux mamans et un papa !


    le 1 octobre 2016


    C’est après avoir eu deux enfants souffrant d’une maladie génétique grave véhiculée par l’ADN mitochondrial qu’un couple de Jordaniens a décidé de recourir à une expérimentation maintenant bien maitrisée avec des singes en laboratoire : faire appel à une mère donneuse d’ovocyte pour que l’enfant à naître soit exempt de cette maladie. Il s’agit d’une donation de mitochondries puisque ces organites sub-cellulaires fournisseurs d’énergie ne sont transmis que par la mère. L’ADN des mitochondries ne code que pour 37 gènes et si l’un d’entre eux porte une mutation, celle-ci est en général létale car elle entraine de graves troubles du métabolisme énergétique.

    L’oeuf de la mère donneuse a donc été débarrassé par micromanipulation de son gamète (ou noyau) puis dans lequel a été implanté celui de la mère génétique. Le nouvel oeuf ainsi produit contenait donc des mitochondries saines provenant de cette « mère » donneuse. L’oeuf a alors été fécondé par les gamètes du père (les spermatozoïdes) et l’oeuf fécondé a été implanté dans l’utérus de la mère biologique. La grossesse s’est déroulée normalement et le corps médical a attendu quelques mois après la naissance pour être certain que l’enfant ne souffrait pas de cette mutation qui avait été transmise auparavant à deux reprises à deux de ses enfants décédés l’un à l’âge de six ans et l’autre à 8 mois. Il s’agit d’un cas relativement rare car l’incidence de la transmission d’une telle mutation est de l’ordre de 1 % malgré le fait que la mère possède pourtant près du quart de ses mitochondries porteuses de cette mutation et par conséquent défectueuses. Il s’agit du syndrome de Leigh qui atteint le système d’oxydation des mitochondries entrainant une acidose fatale à relativement court terme due à l’accumulation d’acide lactique dans le sang et le liquide céphalo-rachidien et provoquant des dommages généralisés tant musculaires que neurologiques conduisant à une mort rapide.

    Les parents se sont adressé au New Hope Fertility Center de New-York et la « manipulation » mitochondriale proprement dite a été effectuée au Mexique car elle est interdite aux USA. Ce n’est pas une première mondiale car d’autres enfants sont nés de « deux » mères et d’un père mais seul un quart de ces enfants particuliers purent survivre. La manipulation effectuée à Londres fut en effet un peu différente dans la mesure où l’ovocyte de la mère biologique fut vidé de son contenu cytoplasmique qui fut remplacé par celui d’une « mère » donneuse de mitochondries. Le problème dans ce cas est qu’il reste trop de mitochondries défectueuses dans l’ovocyte ainsi manipulé. L’approche choisie par le Docteur John Zhang du New Hope Fertility Center semble donc être la mieux adaptée pour cette thérapeutique génétique d’un nouveau genre.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/10/01/un-bebe-avec-deux-mamans-et-un-papa/

    RépondreSupprimer
  6. Les vraies causes pour réduire la production de pétrole


    20:58 01.10.2016


    L’OPEP s’est finalement décidé à réduire sa produire de pétrole, une décision prise en réponse à la situation budgétaire en Arabie saoudite. Les limitations de la production de pétrole par 14 pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont dues à leur effort commun d'établir le niveau d'exportation le plus bas pour la première fois depuis huit ans afin de stopper la décroissance des prix cet automne, a annoncé Marc Oswald, analyste chez ADM Investor Services, dans une interview accordée à Sputnik à l'issue de la rencontre des pays membres de l'OPEP à Alger.

    « C'est une question relative aux budgets, et en particulier, au budget saoudien. Riyad a déjà transféré 150 000 milliards de dollars (133 000 mds EUR) depuis ses fonds de réserve de change à titre de subventions au budget national, en attente d'une détérioration de la situation », a expliqué l'interlocuteur de l'agence, ajoutant que le déficit budgétaire national de l'Arabie saoudite a grimpé à 15 %.

    Selon lui, l'OPEP envisage de renoncer pour la première fois de son histoire à la fonte annuelle des prix en automne. Chaque été, la demande connaît une baisse traditionnelle en vue d'une hausse hivernale.

    Le niveau de plafonnement de la production est également limité entre 32,5 et 33 millions de barils par jour, avec 33,327 millions de barils par jour en août dernier. Certains membres de l'OPEP se sont montrés aptes à augmenter leur production de pétrole. « En termes de coopération, le sommet d'Alger est un succès, mais calculé en produits à exporter, c'est une toute autre affaire », a déploré l'analyste. L'Arabie saoudite, toujours membre le plus puissant de l'OPEP, mis en place des concessions importantes sur la production maximale de pétrole en Iran, en Libye et au Nigéria, les deux derniers étant en proie à des conflits armés.

    Pour Marc Oswald, l'Iran est un partenaire efficace pour l'Arabie saoudite car Téhéran est capable d'augmenter sa production pétrolière sur fond de la levée des sanctions économiques et le fait que l'extraction du pétrole ne représente actuellement qu'un tiers de son budget national est un plus.

    En mai 2016, l'OPEP a atteint son niveau record d'extraction de pétrole depuis 2008, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), avec 32,76 millions de barils par jour. En raison de la chute des prix du pétrole, l'Arabie saoudite a enregistré un déficit record estimé à 98 milliards de dollars (87,1 mds EUR) vers la fin de l'année 2015. Le 25 avril, l'Arabie saoudite dévoilait le programme Vision 2030, un plan à long terme qui prévoit une transformation de l'économie du royaume sur les 15 prochaines années. Les réformes seront lancées quel que soit le niveau des prix mondiaux du pétrole. Selon le plan, le royaume augmentera sa part des exportations non pétrolières dans le PIB de 16% à 50%.

    En octobre 2015, le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu que l'Arabie saoudite se heurterait à une croissance de son déficit budgétaire au cours des cinq prochaines années. Selon les analystes du FMI, le royaume ne pourrait renouer avec l'équilibre budgétaire qu'une fois que le baril de pétrole sera remonté au-dessus de la barre des 106 dollars.

    https://fr.sputniknews.com/international/201610011028008841-petrole-extraction-production-barre-baril/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les VRAIES causes pour réduire la production de pétrole, n'existent pas dans le sens où le monde entier ne peut et ne pourra jamais se passer du plastique; maintenant, pour parler d'énergie propre, gratuite, régulière et infinie, à la concurrence du pétrole il n'y a que:

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/10/a-propos-denergie-gratuite.html

      Actuellement, le lobby international sur le trucage du marché de cette Matière Première, se situe UNIQUEMENT sur la marge qu'entendent faire et poursuivre les intermédiaires. Exemple: malgré que le prix du baril soit au plancher: les prix à la pompe demeurent au plafond. Cela s'explique aussi par le lobby de l'escroquerie sur les éoliennes et panneaux solaire (découlant du Global Warming) où la pollution véritable est 'oubliée' !

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/05/16-porte-containers-polluent-plus-que.html

      Supprimer
  7. Escroquerie bancaire : après la Wells Fargo, voici la Bank of America


    Jovanovic
    ven., 30 sept. 2016 19:43 UTC


    On n'a plus une semaine sans une grande arnaque des banques. Cette fois c'est la Bank of America qui a été épinglée par le gendarme de Wall Street pour avoir volontairement déclenché des mini-crashes via ses ordinateurs ultras rapides qui achètent et vendent des millions d'actions en une seconde. Pas moins de 15 crashes ont été organisés en 2012, 2013 et 2014 afin de jouer dessus via sa filiale Meryll Lynch... La SEC a collé une amende de juste 12 millions de dollars, pas grand-chose pour une activité criminelle.

    Si vous savez à l'avance que tel jour il y aura un crash sur telle ou telle action, vous pouvez gagner des millions sans ciller. Magnifique. Ce sont juste les petits porteurs et les fonds de retraite qui sont dépouillés... La vie est belle pour les banquiers. Lire ici le très officiel Bloomberg.

    https://fr.sott.net/article/29059-Escroquerie-bancaire-apres-la-Wells-Fargo-voici-la-Bank-of-America

    RépondreSupprimer
  8. Une affaire étrange : la découverte mystérieuse de faux drapeaux de Daesh dans la planque d'une École Militaire à Saumur


    François Asselineau
    UPR France
    ven., 30 sept. 2016 12:07 UTCCarte


    Mercredi 21 septembre 2016, dans l'après-midi, des employés d'une entreprise d'insertion spécialisée dans le fauchage sont intervenus, à la demande d'une entreprise de vin de Saumur, pour nettoyer les abords d'un refuge troglodyte abandonné, non loin de l'église Saint-Florent, à la sortie de Saumur.

    Alors qu'il s'approchait des lieux, l'un des salariés a vu trois hommes monter dans une fourgonnette blanche et partir rapidement. En s'approchant du local troglodyte, sa surprise a été grande puisqu'il a découvert du matériel vidéo, un groupe électrogène ainsi que... des journaux arabophones et des drapeaux de Daesh !

    Des faux drapeaux de Daesh à Saumur

    Pensant avoir découvert une planque utilisée par des terroristes en train de préparer des attentats, le salarié a immédiatement prévenu la police qui, à son tour, a alerté les services de l'État et les forces anti-terroristes.

    La police nationale, la police municipale et la gendarmerie se sont rapidement rendues sur place, suivies par le sous-préfet de Saumur, le procureur de la République, l'identité judiciaire, la direction départementale de la sécurité publique, la police scientifique...

    Les riverains se sont évidemment inquiétés de ce déploiement de forces, et la presse locale, essentiellement le Courrier de l'ouest, a été rapidement sur le coup.

    Après deux heures d'investigation, le sous-préfet de Saumur a fini par donner l'information selon laquelle cela n'aurait été qu'une fausse alerte : il ne s'agissait, paraît-il, que du « Centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique » qui réalisait un « exercice de formation ».

    Telle est du moins la version officielle qui a été servie à la presse, qui suivait l'affaire avec l'attention que l'on imagine.

    Très curieusement, la presse s'est contentée de cette explication.

    Très curieusement aussi, tous les grands médias nationaux sont restés totalement silencieux sur cette affaire qui a mis en émoi des centaines de riverains et qui a fait intervenir tous les services concernés de la République.

    À part le Courrier de l'ouest déjà cité, et quelques sites Internet très locaux comme Saumur Kiosque, le nombre de médias nationaux qui ont parlé de cette affaire rocambolesque s'est en effet limité à... deux !

    Le Figaro, qui a consacré une « brève »

    BFM -TV, qui a publié un article inspiré du Courrier de l'ouest, brodant sur le thème « plus de peur que de mal », tout en regrettant que l'armée n'ait pas averti préalablement la police de cet exercice... L'affaire serait quand même « remontée jusqu'au Ministère de la Défense » selon le maire de Saumur.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Seuls 3 articles des grands médias nationaux apparaissent dans la recherche sur Google actualités au sujet de cette affaire. Ce mutisme quasi-complet de tous les grands médias français sur cette affaire rocambolesque, qui a soulevé une très vive émotion à Saumur, est extrêmement étrange.

    Commentaires : une affaire bien étrange

    Le fait que quasiment tous les grands médias français se soient abstenus de relayer l'information et se soient abstenus d'envoyer des journalistes d'investigation n'en rend toute cette affaire que plus étrange encore. Car de deux choses l'une :

    1) soit il s'agit de vrais drapeaux Daesh et d'une vraie « planque » de terroristes en puissance, et la présentation qui nous en est faite serait un mensonge destiné à ne pas affoler la population.

    Le fait serait alors très grave en lui-même, et le mensonge vis-à-vis de la population serait scandaleux.

    Mais cette hypothèse est peu plausible dans la mesure où le gouvernement ne se gêne pas, bien au contraire, pour affoler la population. Faut-il rappeler que le Premier ministre en personne a annoncé, le 19 juillet dernier à l'Assemblée nationale :

    « Même si ces mots sont durs à prononcer, c'est mon devoir de le faire : il y aura d'autres attentats et il y aura d'autres innocents tués. Nous devons, non pas nous habituer - jamais - mais apprendre à vivre avec cette menace. »

    Même si le seul résultat tangible de cette déclaration ahurissante a été de faire fuir les touristes étrangers par milliers, et de plonger les professionnels du tourisme dans les difficultés financières, le fait est que le gouvernement aurait été probablement ravi de découvrir une « planque de Daesh » : cela n'aurait pu que le servir, pour montrer le bien fondé de l'état d'urgence, d'une part, et pour montrer que le gouvernement et les services de sécurité luttent efficacement contre le terrorisme, d'autre part.

    2) soit il s'agit de faux drapeaux de Daesh et d'un « exercice de formation du centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique » - comme l'assure la version officielle de l'événement telle que l'assurent les représentants de l'État.

    Mais alors, deux questions troublantes surgissent à l'esprit.
    2.1) Pourquoi cet exercice n'a-t-il pas été conduit selon les procédures habituelles, archi-codifiées, des exercices militaires, qui consistent toujours à prévenir le ban et l'arrière-ban de toutes les administrations concernées ?
    Le « Centre Interarmées de Défense Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique » a pour acronyme officiel : CIA NRBC.

    C'est l'un des 4 organismes de formation regroupés dans les « Écoles Militaires de Saumur » (EMS), et qui comptent, outre le CIA NRBC, la célèbre École de Cavalerie, le Centre d'Étude et d'Enseignement au Renseignement à l'Armée de Terre (CEERAT) et l'École d'État-Major (EEM).

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Il faut ici remarquer que le CIA NRBC n'est ni un petit organisme, ni ignorant des procédures à suivre, puisque c'est au contraire un organisme de formation militaire.

    Pour preuve, lors de l'exercice militaire du CIA NRBC réalisé en Lozère, du 22 au 24 mars 2016, le lieutenant-colonel Thomas Brucker a expliqué sous la forme d'une visioconférence, le 23 mars 2016, la gestion de crise à suivre devant l'ensemble des acteurs concernés. Cette visioconférence a été résumée ainsi sur le site officiel de la Délégation militaire départementale de la Lozère (DMD48) :

    « Sachant que »la réussite de la gestion d'une crise est liée aux bonnes actions déclenchées au bon moment, tout comme il est indispensable que les acteurs se connaissent et sachent travailler ensemble », cette visioconférence regroupa à la DMD48 des représentants :

    - du service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) de la Lozère,
    - de l'agence régionale de santé / Lozère (ARS),
    - du service d'aide médicale d'urgence (SAMU48),
    - des pompiers départementaux,
    - de la gendarmerie nationale,
    - de la police nationale
    - et des réservistes de la délégation militaire départementale (DMD48).
    L'ensemble de l'auditoire apprécia fortement l'intervention du LCL Brucker ».

    Le Lieutenant-Colonel a donc parfaitement appliqué les procédures à cette occasion, en convoquant bien toutes les parties prenantes ayant besoin d'être informées préalablement d'un exercice militaire. Précisément tous ces intervenants qui n'ont pas été prévenus dans l'affaire de Saumur...

    2.2) en quoi un organisme officiel chargé d'enseigner les méthodes de protection et de décontamination nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique a-t-il besoin de journaux en arabe et de faux drapeaux de Daesh pour assurer son enseignement ?

    La présentation officielle qui est faite du CIA RNBC sur le site des écoles militaires de Saumur indique que le CIA NRBC « a pour spécialité d'éliminer tous risques de contamination et, ainsi, d'assurer la sécurité physique des soldats et de la population. Il est aussi en mesure de préparer des solutions spécifiques de décontamination ».

    L'exercice du 22 au 24 mars réalisé en Lozère évoqué ci-dessus était d'ailleurs parfaitement conforme à cet objet puisque, comme l'indique le site officiel de la DMD48 : « À la question « et si un incident de type NRBC (Nucléaire-Radiologique- Bactériologique-Chimique) avait lieu en Lozère ? » la réponse fut apportée par le lieutenant-colonel Thomas Brucker du CIA NRBC de Saumur ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. Dans ces conditions, on est fondé à se demander en quoi il serait nécessaire, pour « former » des élèves aux techniques de « décontamination nucléaire, radiologique, biologique et chimique », d'avoir comme matériel enseignant... des faux drapeaux de Daesh et des journaux en arabe !

    - voir clip et photos sur site -

    Mais pourquoi donc le Centre Interarmées de Défense Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique (CIA NRBC) a-t-il besoin de posséder de faux drapeaux de Daesh ?!? En quoi est-ce un élément nécessaire dans le déroulement d'un exercice technique de décontamination de substances nucléaires ou chimiques ?

    Conclusion : L'UPR demande une commission d'enquête parlementaire pour tirer au clair les dysfonctionnements graves révélés par l'affaire de Saumur

    Alors que la défiance des Français bat des records, que ce soit vis-à-vis des partis politiques ou de l'actuel gouvernement, un nombre considérable de nos compatriotes jugent qu'on ne leur a pas dit toute la vérité sur les attentats survenus à Paris le 13 novembre 2015 et à Nice le 14 juillet 2016.

    Dans ce contexte très lourd, le moins que l'on puisse dire est que cette étrange affaire de Saumur tombe particulièrement mal.

    Est-il nécessaire de souligner que la simple détention de faux drapeaux de Daesh est un fait choquant - et même scandaleux - de la part d'une école militaire française,d'autant plus qu'une telle détention n'a aucun rapport - c'est le moins que l'on puisse dire ! - avec l'objet officiel même du CIA NRBC.

    Du coup, la détention de faux drapeaux de Daesh par une école militaire, découverte inopinément dans une cache située à proximité d'une église avec du matériel vidéo, ouvre évidemment la porte aux pires suspicions quant à la préparation d'opérations... « sous faux drapeau », c'est le cas de le dire !

    La découverte de Saumur ne peut que renforcer le camp de ceux qui pensent que les attentats terroristes pourraient être des manipulations visant à terroriser la population française, à s'en prendre à des boucs-émissaires, et à maintenir la France indéfiniment sous état d'urgence.

    De telles suppositions paraîtront scandaleuses à certains.

    Mais c'est pourtant exactement ce genre de suppositions que l'actuel locataire de l'Élysée développait, en 2009, dans un entretien accordée à John Paul Lepers.

    Dans cet entretien, le futur président de la République expliquait carrément :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  12. « il y a une forme de dérive sécuritaire qui justifie des lois sans cesse plus répressives, au nom d'une menace qui, parfois est réelle, et parfois, on le voit bien, est virtuelle, voire même inexistante. [...] Je crois qu'on a suffisamment à faire avec le terrorisme réel pour qu'on n'aille pas en inventer un qui n'existe pas, [...] peut-être pour montrer une efficacité qui, sur d'autres terrains notamment économiques et sociaux, n'est pas forcément au rendez-vous. »

    Les Français n'ont pas tous oublié le goût de certains de nos dirigeants d'utiliser les services de renseignement dans des coups tordus, de type « Affaire du Rainbow Warrior ».

    Cette Affaire du Rainbow warrior nous a prouvé que les plus hauts dirigeants peuvent prendre des décisions illégales et criminelles (avec mort d'homme) et peuvent avoir ensuite l'audace de mentir effrontément à l'opinion publique.

    L'UPR estime que, instruits par l'expérience, les députés et sénateurs doivent créer en urgence une commission d'enquête parlementaire afin de tirer au clair les mystères de cette affaire de Saumur.

    Rappelons qu'une commission d'enquête permet à une assemblée, au titre du contrôle de l'action gouvernementale, de recueillir des éléments d'information sur des faits précis concernant la gestion d'un service public et les graves dysfonctionnements constatés. Ce qui est pleinement le cas de l'affaire de Saumur.

    L'UPR demande formellement la création de cette commission d'enquête parlementaire, car nous estimons que ce sera le seul moyen de comprendre pour quelles raisons précises l'une des 4 écoles militaires de Saumur possède et planque des faux drapeaux de Daesh, avec du matériel vidéo et des journaux arabophones, le tout à proximité immédiate d'une église de campagne de la France profonde.

    Puisque cette affaire a éclaté au grand jour par l'arrivée inopinée d'une équipe de débroussailleurs, qui a fait fuir précipitamment trois personnes non identifiées dans une camionnette blanche, la Commission d'enquête parlementaire devra notamment élucider les points suivants :

    Est-il habituel que des exercices militaires se tiennent dans une planque troglodyte d'apparence désaffectée ?

    Pourquoi aucune des procédures d'information habituelles des autorités civiles et militaires compétentes n'a-t-elle été respectée ?

    Comment peut-on justifier la fuite de ces trois personnes dans le cadre supposé d'un exercice militaire ?
    Qui étaient ces fuyards ?

    Qu'est-il arrivé de la suite de l'exercice militaire présumé, ainsi interrompu ? A-t-il été poursuivi, une fois les journalistes repartis ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  13. À quoi servaient précisément les faux drapeaux de Daesh et les journaux en arabe pour enseigner les méthodes de décontamination radiologiques, nucléaires et chimiques ?
    Quels étaient précisément ces journaux ?

    D'où provenaient ces faux drapeaux ? Comment une école militaire officielle a-t-elle pu se les procurer ? D'autres organismes officiels d'État en ont-ils et pourquoi ?

    Alors que la question de l'islam en France fait l'objet de surenchères politiques constantes, et que la survenue de nouveaux attentats attribués au terrorisme islamiste pourraient enflammer les passions, il est essentiel que la représentation parlementaire et que le peuple français puissent s'assurer que certains services n'ont pas reçu pour mission secrète de jeter de l'huile sur le feu pour perturber la sérénité nécessaire de la prochaine élection présidentielle.

    https://fr.sott.net/article/29054-Une-affaire-etrange-la-decouverte-mysterieuse-de-faux-drapeaux-de-Daesh-dans-la-planque-d-une-Ecole-Militaire-a-Saumur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Préparaient-ils un 'Nice II' ?
      Est-ce la suspension de l'incrédulité où comme au '11 Septembre' la tour n°7 ? Hahahaha !

      Supprimer
  14. La Hongrie ne veut pas des migrants, sauf s’ils apportent 300 000 euros


    Audrey Duperron
    30 septembre 2016


    Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a fait de l’immigration la lutte contre l’immigration sa marque de fabrique, mais cela n’empêche pas son pays d’offrir des permis de résidence les plus accessibles pour les ressortissants de pays non membres de l’Union Européenne, rapporte Politico.

    Depuis que ce programme a été lancé en 2013, la Hongrie a délivré 3649 permis de résidence permettant aux demandeurs d’entrer sans visa et de demeurer pour un maximum de 90 jours sur le territoire des Etats membres de la zone de Schengen. Le permis est valable pour son porteur et les membres de sa famille.

    Il est fourni en échange d’un investissement de 300 000 € sur des obligations souveraines hongroises spécialement conçues à cet effet. Au terme d’une période de cinq ans, l’État rembourse intégralement cette somme au demandeur. Ces obligations ne sont pas porteuses d’intérêts, cependant, les postulants doivent souvent payer une commission qui peut atteindre 60 000 € aux entreprises qui les commercialisent.

    Residency Bond Program, une société qui aide les postulants à obtenir leur résidence, affirme qu’au total, 9735 permis de résidence ont été accordés aux postulants et aux membres de leur famille.

    Depuis le 1er juillet de cette année, il n’est plus obligatoire d’avoir une adresse fixe dans le pays. Au terme d’une période de six mois, le postulant dont le dossier a été accepté peut obtenir un permis de résidence permanente valide à vie.

    La rigueur des contrôles

    Ce programme est commercialisé par des entreprises autorisées dans des pays tels que la Chine, la Russie, la Turquie, l’Iran, l’Arabie Saoudite, et les Etats du Golfe. « L’Europe n’a jamais été aussi accessible » affirment les plaquettes de VolDan, l’une d’entre elles.

    Les députés européens s’inquiètent de l’attribution de ces permis, notamment pour les questions de sécurité qu’ils posent. Ils doutent de la rigueur des vérifications concernant le casier judiciaire des demandeurs. Au cours de ce mois-ci, les médias hongrois ont rapporté qu’un Russe qui avait été accusé de fraude fiscale avait obtenu un permis après avoir fourni un casier judicaire provenant de Saint-Christophe, une île des Caraïbes.

    https://fr.express.live/2016/09/30/hongrie-permis-de-residence-schengen/

    RépondreSupprimer
  15. L'UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    By lejournaldusiecle
    14 février 2013

    Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d'euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l'euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

    C'est le Daily Telegraph qui a révélé l'information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d'une campagne sans précédent de réorientation de l'opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

    Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l'opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d'attirer l'attention médiatique et publique.

    Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d'y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s'agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

    Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu'expriment de plus en plus d'Européens, à savoir que "l'Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d'Europe", et non pas "moins d'Europe".

    Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l'euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu'est l'UE, dixit Barroso.

    En pleine crise économique, et alors que l'austérité est imposée aux États, l'UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu'une augmentation de près de 2 millions d'euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés lan prochain.

    Nigel Farage a été l'un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l'UE ne valait pas mieux qu'une "république bananière".

    Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

    RépondreSupprimer