- ENTREE de SECOURS -



jeudi 25 août 2016

Avec le gaz de schiste, 300 fois plus de tremblements de terre !

Aux États-Unis, dans l’État de l’Oklahoma (situé au Nord du Texas. Oklahoma-City/Dallas 332 km), on assiste à une fulgurante augmentation des séismes liés à l’exploitation du gaz de schiste. Alors que les grandes plaines de l’État ne subissaient que seulement deux séismes par an, c’est à présent deux fois par jour que la terre tremble. La fracturation hydraulique pour récupérer des hydrocarbures est à nouveau en cause. 

2 séismes par an puis 585 séismes en 2014 et  600 en 2015 (voir photo ci-contre, nombres & années)

Situé en plein milieu des États-Unis et bien loin des principales failles géologiques, l’Oklahoma a enregistré 585 séismes de magnitude d’au moins 3.0 sur l’échelle de Richter en 2014. C’est plus du triple que les 180 survenus en Californie située, elle, sur plusieurs failles. « C’est complètement sans précédent« , souligne George Choy, sismologue au Centre de surveillance géologique. Le rythme s’affole, avec déjà 600 séismes depuis début 2015. La secousse la plus puissante, d’une magnitude de 4,5 a été mesurée dans la petite ville de Crescent. 

Sandra Voskuhl, 76 ans, a grandi dans cet Oklahoma rural qui a connu ces dernières années un véritable boom dans l’exploitation de gisements de pétrole par fracturation hydraulique. Elle n’avait jamais ressenti de secousse comme celle du 27 juillet: « Vous l’entendez venir. Tout a tremblé« , raconte-t-elle, se rappelant avoir hurlé quand les cadres photos sont tombés des murs. « On a besoin du pétrole pour nos travailleurs et notre économie, mais ces séismes sont assez effrayants« . 

Les eaux de reflux polluées réinjectées dans le sol

La fracturation hydraulique consiste à injecter à haute pression de l’eau mélangée à du sable et des produits chimiques pour fracturer les formations rocheuses du sous-sol et en extraire le pétrole et le gaz de schiste qui y sont emprisonnés.  Mais, en plus du pétrole et du gaz, une eau nauséabonde et saumâtre ressort également du sol dont les pétroliers se débarrassent en l’injectant dans d’autres puits, profonds parfois de plus de 1500 mètres. Cet ajout artificiel d’eau dans les sous-sols modifie la pression sur les lignes de faille, causant des glissements qui font trembler la terre, explique George Choy. 

Les scientifiques divergent sur la magnitude maximale que les séismes causés par la fracturation hydraulique pourraient atteindre. Pour certains, ils ne dépasseront jamais 4 ou 5, suffisant pour endommager les vitres et faire trembler les étagères, mais d’autres envisagent des magnitudes de 7, qui feraient s’effondrer des immeubles. « Quand vous injectez de l’eau dans le sous-sol, elle n’en ressortira jamais. Vous la mettez à des endroits où il n’y en a jamais eu auparavant. Plus vous en mettez, plus la zone affectée sera importante. On ne sait pas quelles seront les conséquences à long terme«, reprend George Choy. 

Les cobayes de l’exploitation

La fracturation hydraulique a permis de récupérer d’importantes quantités de pétrole et de gaz dans plusieurs États, créant un boom économique qui s’est amoindri ces derniers temps par l’importante baisse des prix du pétrole. Mais elle a aussi suscité des inquiétudes relatives aux tremblements de terre et à la contamination des nappes phréatiques. 

Le rythme d’augmentation de l’activité sismique en Oklahoma effraye ainsi beaucoup d’habitants: « Nous sommes le seul État où ce problème est apparu… et nous avons continué«, regrette Johnson Bridgwater, directeur exécutif du groupe écologiste Sierra Club. « Nous voulons que la sécurité publique soit une priorité, au lieu que l’on considère cet État comme un laboratoire géant« , dit-il encore. 

Appel au moratoire

L’Oklahoma compte 4500 puits dans lesquels sont réinjectées les eaux usées de la fracturation dont 3200 opèrent quotidiennement. La gouverneure républicaine Mary Fallin a mis du temps à accepter de reconnaître un lien entre fracturation hydraulique et activité sismique. Devant l’évidence, elle a enfin pris des dispositions cette année et certaines zones commencent à être surveillées, pour être sûr que l’eau n’est pas réinjectée trop profondément ou en trop grandes quantités. 

« Nous espérons que tout cela aura un impact significatif sur les séismes, mais c’est un processus en cours et nous continuerons à évaluer les résultats que nous obtenons aujourd’hui et avec d’éventuelles autres actions à l’avenir« , indique le directeur de la communication de la gouverneure, Alex Weintz. Mais le Sierra Club, estimant ces mesures très insuffisantes, a appelé à un moratoire sur les puits de réinjection d’eau dans les 21 comtés d’Oklahoma les plus à risque.

https://stopgazdeschiste.org/2015/09/25/avec-le-gaz-de-schiste-300-fois-plus-de-tremblements-de-terre/

49 commentaires:


  1. En 2016, la croûte de la Terre sera secouée par plus de 100 000 tremblements de terre que les humains peuvent sentir
     

    Par Michael Snyder,
    le 24e Août, 2016


    Savez-vous que notre planète sera frappé par plus de 100.000 séismes de magnitude 3,0 ou plus cette année seulement ? Plus tôt aujourd'hui, je suis tombé sur un rapport qui contenait ce fait étonnant, mais il était tellement incroyable que je sentais que je devais aller vérifier moi-même. Je suis donc allé sur le site officiel de l'USGS, et je trouve que cela est effectivement vrai. Dans l'ensemble, il y a environ un demi-million de tremblements de terre à travers le monde chaque année, mais il est seulement quand un tremblement de terre est d'environ magnitude 3,0 ou plus que les humains le sentent réellement. Comme les très grands séismes en Italie et au Myanmar dans les dernières 24 heures ont démontré, l'ébranlement de notre planète se détériore, ce qui est quelque chose que je l'ai écrit au sujet maintes et maintes fois. Alors pourquoi est-ce qui se passe? Pourquoi la croûte de notre planète semble devenir de plus en plus instable avec chaque année qui passe ?

    Nous devons commencer à répondre à ces questions, car il n'y a pas trop de choses qui peuvent faire plus de dégâts à une communauté d'un tremblement de terre majeur. Très tôt mercredi matin, un séisme de magnitude 6,2 a frappé l'Italie centrale. Il est rapporté que ça sonnait "comme une bombe" a explosé, et il semble que cela va finir par être la pire catastrophe naturelle à frapper l'Italie depuis de nombreuses années.

    Ce tremblement de terre a secoué les bâtiments à Rome, il pourrait se faire sentir à Naples au sud, et il est même prétendu qu'il pourrait se faire sentir tout le chemin à Bologne dans le nord.

    L'épicentre du séisme était une charmante petite ville italienne connue sous le nom Amatrice. Selon le maire Sergio Pirozzi, "la ville est plus" à ce stade. Vous pouvez voir quelques photos étonnantes de la destruction par vous-même ici. Les maisons, les églises et les entreprises se sont effondrées dans les tas de décombres, et à ce moment les sauveteurs sont engagés dans une course effrénée contre le temps pour retirer les survivants de l'épave ...

    Les équipes de secours à l'aide de bulldozers, et aidés par les citadins avec leurs mains nues, étaient toujours penché à travers les piles de roche, métal et bois mercredi soir à la recherche d'éventuels survivants. La police près de la ville d'Ascoli dit qu'ils ne pouvaient entendre des cris à l'aide de sous les décombres, mais manquaient de matériel lourd pour déplacer les rochers, selon la radio RAI.

    "Nous avons besoin de scies à chaîne, cisailles pour couper des barres de fer, et les prises pour éliminer les poutres: tout, nous avons besoin de tout,« travailleur de la protection civile Andrea Gentili a dit à l'Associated Press.

    Jusqu'à présent, le nombre de morts est de 159 personnes, mais ce nombre va aller vers le haut que d'autres corps sont découverts. Le texte suivant a été rapporté par Reuters ...

    Un hôtel qui s'est effondré dans la petite ville de Amatrice avait probablement environ 70 invités, et seulement sept corps ont jusqu'à présent été récupéré, a déclaré le maire de la ville qui était l'un des plus touchés par le séisme.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Mais aussi destructeur que le tremblement de terre italien était, il n'a pas même le plus grand tremblement de terre sur le globe le mercredi. Un énorme séisme de magnitude 6,8 a frappé le Myanmar, mais parce que ce tremblement de terre était beaucoup plus profond qu'il n'a pas fait le même niveau de dégâts que le séisme en Italie a fait ...

    Un puissant séisme a secoué Myanmar mercredi, tuant au moins trois personnes et endommageant près de cent anciens pagodes bouddhistes dans l'ancienne capitale de Bagan, un site touristique majeur, ont indiqué des responsables.

    Le US Geological Survey a déclaré que le séisme de magnitude 6,8 a été centrée sur les 25 kilomètres (15 miles) à l'ouest de Chauk, une ville au sud de Bagan. Il était situé assez loin sous la surface de la Terre à une profondeur d'environ 84 km (52 miles), il a dit.

    Malheureusement, la plupart des Américains se fichent de ce qui se passe dans des endroits comme l'Italie ou le Myanmar. Je sais que cela peut sembler terrible, mais il est vrai.

    Cependant, les Américains devraient prendre soin, parce que cette hausse globale de l'activité du tremblement de terre nous affecte aussi bien. En fait, l'USGS dit maintenant que l'activité humaine peut être au moins partiellement à blâmer pour la «augmentation spectaculaire de sismicité" que nous avons été témoins aux États-Unis au cours des dernières années ...

    Le lundi, pour la première fois, l'US Geological Survey a publié une analyse de l'ampleur des tremblements de terre "d'origine humaine". Qu'une telle chose comme les tremblements de terre d'origine humaine peut exister est assez effrayant, mais la «augmentation spectaculaire de sismicité" dans des endroits tels que l'Oklahoma a forcé l'USGS à considérer la menace plus largement.

    "En incluant des événements d'origine humaine, notre évaluation des risques sismiques a considérablement augmenté dans les régions du États-Unis», a déclaré Mark Petersen, chef du projet de cartographie USGS National Seismic Hazard, dans un communiqué. «Cette recherche montre aussi que beaucoup plus de la nation fait face à une forte probabilité d'avoir des tremblements de terre dommageables pour l'année prochaine, que ce soit d'origine humaine ou naturelle."

    Et je voulais noter qu'il y avait un séisme de magnitude 3,9 dans le Colorado mardi. Nous avons commencé à voir des tremblements de terre considérables dans de nombreuses parties du pays où ils ne sont pas attendus, et cela va continuer à se détériorer comme le tremblement de notre planète intensifie.

    Il y a une chose que je voulais partager avec vous tous aujourd'hui. Je ne sais pas si cela est lié à quoi que ce soit, mais une lune rouge sang a été photographié directement derrière la nouvelle tour du World Trade Center la nuit dernière. Pour certaines personnes, cela est juste une coïncidence de sens, mais il y a d'autres qui le considèrent comme un signe très inquiétant.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. Cet été, les choses ont été relativement calme et paisible en Amérique. Donald Trump et Hillary Clinton ont dominé les manchettes, mais autre que l'élection, il n'a pas vraiment été une crise majeure qui a attiré l'attention de la nation.

    Mais bien sûr, tout cela pourrait changer dans un instant. Malgré tout notre technologie de pointe, la vérité est que nous sommes encore pratiquement sans défense contre une catastrophe naturelle majeure.

    Les scientifiques nous disent qu'il est inévitable qu'un grand tremblement de terre de New Madrid va secouer le centre du pays. Ils nous disent aussi qu'il est inévitable qu'il y aura un séisme majeur dans le sud de la Californie, que les volcans de la côte ouest éclateront à nouveau, et que le supervolcan Yellowstone pourrait effacer une grande partie du pays en une seule journée.

    Comme l'activité sismique mondiale continue d'augmenter, il est juste une question de temps avant une série de catastrophes historiques frappe cette nation.

    Malheureusement, je suis convaincu que cela pourrait se produire beaucoup plus tôt que la plupart des gens osent imaginer.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/the-earths-crust-will-be-shaken-by-more-than-100000-earthquakes-that-humans-can-feel-in-2016

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) "En incluant des événements d'origine humaine, notre évaluation des risques sismiques a considérablement augmenté dans les régions du États-Unis» (...)

      Voila un sujet sur lequel l'avocat de s'étend pas !

      Par 'origine humaine' l'on entend considérer les fracturations en vues d'extractions de gaz de shiste comme étant de corrélations prouvées avec les tremblements qui ont suivi. A ne pas confondre avec les éjections naturelles comme l'eau des sources et le pétrole aux derricks en passant par la lave des volcans.

      Supprimer
  4. Dans l’Oklahoma, le gaz de schiste provoque des séismes à répétition


    15.01.2016 à 10h25
    Par Stéphane Bussard (Le Temps)


    Dans l’Oklahoma, l'exploitation des gaz de schiste grâce à la technique de fracturation hydraulique a provoqué une explosion du nombre de séismes.

    Pour les habitants de l’Oklahoma, c’est presque devenu une routine. La terre tremble régulièrement. Le 6 janvier, deux séismes d’une magnitude de 4,7 et 4,8 ont secoué la région septentrionale de cet Etat du centre des Etats-Unis. Les dégâts ont été mineurs mais ont néanmoins alerté les autorités locales. L’une des secousses, au début d’octobre 2015, a eu lieu à proximité de la ville de Cushing, qui abrite un énorme complexe de stockage de brut contenant jusqu’à 60 millions de barils d’or noir et considéré comme une infrastructure stratégique nationale. En 2015, l’Oklahoma a recensé plus de 900 tremblements de terre d’une magnitude proche de 3, soit deux et demi par jour.

    Pour 2016, les prédictions ne sont pas meilleures. Selon le National Earth­quake Information Center de Golden, dans le Colorado, la barre des mille séismes devrait être franchie. La région centrale du pays n’avait enregistré que 21 séismes de magnitude 3 et plus entre 1973 et 2008. Depuis 2008, l’augmentation du nombre de tremblements de terre est exponentielle. La cause de cette forte activité sismique est, à en croire une majorité de scientifiques, la fracturation hydraulique des formations de gaz et pétrole de schiste et la multiplication des sites de forage – même si, en 2011, des failles parcourant l’Etat du nord-est au sud-ouest ont été à l’origine du plus puissant séisme que l’Etat ait connu (5,7).

    Depuis 2008, l’Oklahoma, à l’image des Etats-Unis, connaît un boom pétrolier grâce à la révolution de l’hydrofracturation. Il a grandement bénéficié des retombées fiscales qui en découlent, même si aujourd’hui il souffre du bas prix du baril de pétrole. Le secteur pétrolier représente 20 % des emplois de l’Etat et deux tiers des emplois créés depuis 2010 lui sont attribuables.

    La fracturation hydraulique des schistes s’accompagne toutefois d’effets secondaires. Des volumes considérables d’eaux usées et de produits chimiques utilisés pour les forages sont réinjectés dans les formations de schiste, car pour l’heure l’industrie n’a pas trouvé d’alternative à ces dépôts « sauvages ». En­­tre 2009 et 2014, les volumes utilisés dans la région, en particulier dans la formation de schiste du Precambrian Basement Rock, ont augmenté de 140 %, selon l’International Business Times, passant de 68 milliards à 162 milliards de litres. Pour les sismologues, cela ne fait au­­cun doute, la fracturation hy­­drau­­lique, qui nécessite parfois dix barils d’eau pour chaque baril de pétrole produit, est directement en cause. Les volumes d’eau injectés peuvent avoir pour effet de soulever des plaques près de failles au lieu de les rapprocher, explique le US Geological Survey.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  5. Pression de sociétés pétrolières

    Les autorités politiques ont été très lentes à réagir. La gouverneure de l’Etat, la républicaine Mary Fallin, a tout d’abord nié le problème avant de se rendre à l’évidence au vu du nombre croissant de preuves scientifiques. Selon Bloomberg, l’Oklahoma Geological Survey, une instance scientifique, a subi des pressions de la part des sociétés pétrolières pour ne pas établir de liens entre l’hydrofracturation et les séismes et a longtemps affirmé que les secousses étaient un phénomène naturel. Le régulateur du secteur, l’Oklahoma Corporation Commission, n’a pas fait preuve d’une grande indépendance non plus, se contentant de réduire le nombre de nouveaux puits de forage pour répondre à une montée de la colère de la population. Le régulateur et la gouverneure se sont souvent renvoyé la balle. Puis, le régulateur a fini par inviter les sociétés pétrolières à réduire sur une base volontaire les volumes d’eau réinjectés dans le sol, tandis que l’Oklahoma Geological Survey a reconnu que la fracturation hydraulique était « très probablement » la cause des séismes.

    Cité par le New York Times, Daniel Mnamara, géophysicien au National Earthquake Information Center, est catégorique quant aux risques futurs : « Il y a une forte chance que l’Oklahoma soit confronté à une forte secousse. » Les spécialistes pensent en particulier à la faille Edmond, longue de 20 km. Pour l’Etat et plus largement pour les Etats-Unis, les conséquences pourraient être considérables. Si le complexe de stockage de brut de Cushing devait être endommagé au même titre que le vaste réseau d’oléoducs, c’est toute la chaîne d’approvisionnement du pétrole qui pourrait être perturbée. Les grandes citernes de cette petite ville de l’Oklahoma servent à stocker le pétrole en provenance de la formation géologique des Bakken, dans le Dakota du Nord, avant qu’il ne soit acheminé vers les raffineries installées le long du golfe du Mexique. Récemment, l’Oklahoma Corporation Commission a tout de même exigé que plusieurs puits dans un rayon de dix kilomètres autour du complexe de Cushing soient fermés.

    L’Oklahoma n’est pas le seul Etat touché par des séismes induits par l’activité pétrolière et gazière. La Californie, le Dakota du Nord ainsi que le Texas connaissent le même type de phénomène. Dans certaines régions du Texas, des pétitions demandant l’arrêt du « fracking » ont été signées.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/15/dans-l-oklahoma-le-gaz-de-schiste-provoque-des-seismes-a-repetition_4847904_3244.html

    RépondreSupprimer
  6. Rapport : la fracturation hydraulique cause presque tous les séismes en Alberta et en C.-B.


    MARDI 29 MARS 2016


    Entre 90 et 95 % des tremblements de terre de magnitude 3 ou plus survenus ces 5 dernières années dans le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien sont causés par les activités entourant la fracturation hydraulique, selon un rapport publié dans le journal scientifique Seismological Research Letters.

    Un texte d'Anne-Diandra Louarn

    L'équipe de scientifiques composée de 13 chercheurs a étudié les activités sismiques du bassin entre 1985 et 2015 sur une zone de 454 000 kilomètres carrés recouvrant 12 289 puits de fracturation hydraulique ainsi que 236 puits d'évacuation des eaux usées générées par la fracturation hydraulique.

    Plus de 60 % des tremblements de terre sont directement liés à la fracturation et 30 à 35 % aux puits d'évacuation des eaux usées, selon Gail M. Atkinson, chercheuse principale de l'étude et professeure à l'Université de Western Ontario. Les 5 à 10 % restants ont été attribués à la tectonique naturelle des plaques.

    « Avec cette étude, on ne peut plus nier le lien entre séismes et fracturation hydraulique », commente Honn Kao, coauteur et scientifique établi en Colombie-Britannique pour l'agence fédérale Ressources naturelles Canada.

    « On en sait beaucoup plus sur les activités sismiques provoquées qu'il y a quatre ans lorsque l'on a lancé notre projet de recherche. Mais il reste encore beaucoup à faire pour comprendre tout le phénomène », ajoute-t-il.

    Qu'est-ce que la fracturation hydraulique ? Il s'agit d'une technique d'extraction du gaz et du pétrole de schiste par injection d'eau (mélangée à des produits) à haute pression sous terre, au-delà des nappes phréatiques, afin de libérer le gaz et le pétrole enfermés dans les roches. Selon une étude de la Bibliothèque du Parlement datant de 2015, 50 à 80 % des fluides de fracturation retournent à la surface en passant par les puits d'évacuation des eaux usées.

    Gail M. Atkinson souligne que la plupart des séismes provoqués par les activités de fracturation hydraulique surviennent à quelques kilomètres des sites de forage, la plupart du temps dans des zones reculées, ce qui ne pose pas de risque pour les Albertains et les Britanno-Colombiens vivant dans les villes.

    Aux États-Unis, 7 millions de résidents menacés

    Au sud de la frontière, en revanche, près de sept millions d'Américains vivent sous la menace de tremblements de terre à cause de la fracturation hydraulique, révèle un rapport publié simultanément du United States Geological Survey (USGS), l'institut américain de géophysique.

    Les résidents de l'Oklahoma, du Kansas, du Texas, du Colorado, du Nouveau-Mexique et de l'Arkansas sont les plus exposés, a précisé l'organisme qui publie pour la première fois une carte des risques sismiques résultant de l'activité humaine. Auparavant, seuls les séismes naturels étaient concernés par les prévisions.

    La fracturation hydraulique a rendu l'Oklahoma aussi vulnérable que la Californie, située sur une importante faille sismique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  7. Contrairement au Canada où c'est la fracturation de la roche qui est surtout montrée du doigt, aux États-Unis, les géologues estiment que c'est la gestion des eaux polluées qui est en cause. Les déchets toxiques injectés en profondeur dans le sous-sol augmentent la pression sur des failles souterraines déjà existantes et provoquent ces secousses sismiques, affirment les chercheurs du USGS.

    Une théorie tout à fait plausible pour Gail M. Atkinson, qui explique que les Américains utilisent « des quantités d'eau bien plus importantes » qu'au Canada pour extraire pétrole et gaz de schiste, conduisant ainsi à plus d'eaux usées et plus de puits d'évacuation.

    Des risques pour les ponts et barrages

    La scientifique et son équipe souhaitent à présent affiner leur rapport en incluant des informations sur les procédures d'extraction et les conditions géologiques précises de chaque site de forage pour comprendre « pourquoi certaines zones sont plus enclines à subir des tremblements de terre que d'autres ».

    En attendant, elle espère que ses conclusions permettront de recalculer le risque sismique dans le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien, ce qui pourrait conduire les autorités à revoir les normes de construction ou encore les codes de sécurité pour certaines infrastructures critiques comme les ponts ou les barrages.

    Des milliers de puits sont forés chaque année dans le bassin, rappelle Gail M. Atkinson. « Nous n'avons pas encore eu de séisme majeur à proximité d'une infrastructure vulnérable, mais c'est juste une question de temps », conclut-elle.

    http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2016/03/29/006-fracking-fracturation-hydraulique-seisme-tremblements-terre-canada-ouest-alberta-cb.shtml

    RépondreSupprimer
  8. Greenpeace – Leclerc : l'art de la fuite



    25 Août 2016,
    par Seppi



    Greenpeace, 12 août 2016 : « Michel-Edouard Leclerc, il faut qu'on parle pesticides ».

    Michel-Édouard Leclerc, même jour : « ...chiche ! Je vais organiser pour vous des réunions... »

    Greenpeace, 18 août 2016 : « Michel-Edouard Leclerc, il faut qu’on se voie ».



    Greenpeace, Saint-Glinglin : « Michel-Édouard Leclerc, il faut qu'on... »

    Objectif : remplir le tiroir-caisse

    Le militantisme contre les OGM, ça a eu payé, mais ça paye plus ! En France s'entend. Le créneau est donc laissé aux Délinquants volontaires, qui ont du reste quelques difficultés à entretenir leur technicité en matière de fauchage et doivent se rabattre, par exemple, à la « neutralisation » – lire : destruction – de 3.000 tonnes de tourteau de soja sur le terminal agro de Montoir-de-Bretagne.

    Greenpeace s'est donc rabattu sur la phobie des pesticides, qu'elle contribue à soigneusement entretenir. Et comme il s'agit d'une organisation – intégrée dans une nébuleuse multinationale – qui ne se limite pas au ministère de la parole mais pratique aussi l'action, et surtout la gesticulation, il a conçu une stratégie diaboliquement efficace pour l'objectif poursuivi : remplir son tiroir-caisse en faisant croire aux naïfs susceptibles de devenir de généreux donateurs (et s'imaginant « adhérents » de l'association) qu'il défend leur santé compromise par l'extraordinaire danger que représentent les pesticides dans les aliments.

    Le schéma ci-dessus – ce n'est pas de la science de haut vol, ni de la physique quantique chère à Vandana Shiva – illustre aussi la situation française : les chaînes de distribution constituent un goulet d'étranglement sur lequel une action peut être efficace. Et comme elles sont présentes dans la France entière par de nombreux magasins, avec de nombreux clients, elles offrent des cibles de choix pour la gesticulation...

    La « course zéro pesticide »

    Greenpeace a donc lancé une opération « course zéro pesticide » le 27 mai 2015.

    L'arnaque est évidente. Greenpeace sait très bien que le « zéro pesticide » est impossible ; même l'agriculture biologique en utilise, parfois plus que de raison (en tout cas plus que l'agriculture dénigrée comme « productiviste » ou « industrielle »). L'objectif affiché est donc techniquement et économiquement hors de portée, mais médiatiquement aguicheur. Mais à y regarder de plus près, il est fort modeste, d'autant plus qu'une politique de petits pas permet de rester longtemps à l'affiche médiatique... et de collecter des dons :

    « Cela passe par l’élimination d’ici 2017 des pesticides les plus dangereux (pour les abeilles et pour la santé humaine) de la production des pommes et des pommes de terre, tout en accompagnant véritablement les agriculteurs qui s’engagent à produire sans pesticides. »

    Des pommes sans pesticides ! Des pommes de terre sans lutte contre le mildiou (avec du cuivre nocif pour la santé et l'environnement dans le cas du bio) !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Qu'importe ! C'est une opération médiatique, et, répétons-le, elle est à bénéfice mutuel dans le cas des distributeurs qui se prêtent au jeu : Greenpeace et les distributeurs apparaissent comme les chevaliers blancs de la santé des consommateurs. À Greenpeace les pépètes des dons des naïfs éblouis par son activisme et son efficacité simulée ; aux distributeurs les retombées de leurs opérations marketing... et de la publicité que Greenpeace fait aux « bons élèves ».

    Et, bien sûr, les distributeurs ne s'engagent à rien. La contrainte, s'il y en a une, est répercutée sur les producteurs. On en vient à se demander s'il n'y a pas eu connivence.

    Sus sur Leclerc

    Dans une course, il y a toujours un dernier. En l'occurrence, c'est pire : Leclerc a refusé de participer à la course à l'échalote ! Non seulement il ne fait rien, mais en plus snobe Greenpeace, qui a beau jeu de s'assimiler aux consommateurs. Cela a permis à Greenpeace de donner une autre dimension au volet obscur de l'action : celui qui consiste à vilipender et traîner dans la boue le « perdant » ; et cela finit par ressembler à du chantage.

    Oh ! Il a fallu ruser.

    Le 15 octobre 2015, ce fut donc « Chez Leclerc, c’est moins cher. Pesticides inclus », avec une « manifestation » – quelques « volontaires » déguisés – devant la Socamil, la plate-forme logistique régionale des centres Leclerc près de Toulouse, et une pétition. Le message est grandiloquent :

    « Notre action vise à dénoncer la responsabilité de Leclerc dans l’usage des pesticides dans la production de notre alimentation. »

    Puis, le 24 octobre, une « manifestation » – même style – devant l'hypermarché de Roques, près de Toulouse.
    - voir photo sur site -

    Et enfin, le 27 octobre, le blocage de la Socamil.

    Le tapage médiatique a bien sûr été assuré par des relais complaisants.

    Discutons ! (Épisode 1)

    Comment sortir d'une impasse ? En faisant quelques concessions. Greenpeace a levé le blocage de la Socamil contre le retrait de l'assignation en référé d’heure en heure et un engagement de :

    « "...créer une Commission, composée de plusieurs adhérents, de sa responsable qualité et de producteurs locaux" qui "rencontrera dans les prochains jours une commission de travail de Greenpeace afin d’élaborer ensemble un plan d’action visant à réduire fortement l’usage des pesticides dans l’agriculture". »

    Les victoires, même petites, ont un goût à la fois sucré et amer pour le militantisme factice à but lucratif : côté pile, Greenpeace pouvait fanfaronner, et ne s'en est pas privé ; côté face, il se voyait potentiellement privé d'un « méchant » contre lequel s'acharner, un faire-valoir pour ses campagnes médiatiques et, évidemment, de collecte de dons. Et se voir confronté aux réalités de la production agricole quand on doit bien savoir que son discours est démagogique et irresponsable...

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Greenpeace fait donc le fier-à-bras vigilant :

    « "Cet engagement public de la SOCAMIL va dans la bonne direction mais nous allons veiller avec une très grande attention à ce que les travaux de cette commission se traduisent d’ici la fin de l’année en des avancées concrètes qui permettront dès l’année prochaine aux agriculteurs de produire avec moins de pesticides", a déclaré Anaïs Fourest, responsable de la campagne Agriculture chez Greenpeace. »

    Et de poursuivre :

    « La campagne de Greenpeace visant l’enseigne nationale E.Leclerc ainsi que l’ensemble des enseignes de la grande distribution continuera tant que des engagements concrets n’auront pas été pris afin de réduire l’usage des pesticides dans l’agriculture. »

    Le harcèlement continue

    On a du mal à voir où est la campagne contre les autres enseignes. Mais pour ce qui est de Leclerc, le harcèlement s'est poursuivi avec, notamment, sa mise en cause dans « Course zéro pesticide : après un an de campagne, où en sont les distributeurs ? »

    Carrefour est encensé pour des initiatives au mieux anecdotiques (imaginez les tonnages et demandez-vous si vous avez trouvé les produits en magasin) :

    « Carrefour fait preuve de bonne volonté et met en place des mesures concrètes. En 2015, quatre produits ont été lancés ayant chacun pour caractéristique la suppression d’une famille de pesticide : le kiwi du sud-ouest (cultivé sans traitement insecticide), le brocoli de Bretagne (produit sans herbicide), la tomate ancienne (cultivée en pleine terre et sans herbicide), le blé dur de Provence (cultivé sans insecticide du champ à l’assiette). »

    La multinationale Greenpeace pouvait difficilement n'encenser que la multinationale Carrefour :

    « Au même titre que Carrefour, les Magasins U ont mis en œuvre un certain nombre d’engagements, qu’ils ont accélérés et élargis avec le lancement de la Course Zéro pesticide. Depuis un an, l’enseigne accentue ses efforts et se retrouve ex æquo avec Carrefour.

    U a mis en place une liste noire des résidus de pesticides, autorisés dans la réglementation mais que l’enseigne ne souhaite pas retrouver sur ses fruits et légumes de marque distributeur, car jugés trop dangereux pour la santé humaine. Par ailleurs, U va plus loin que la réglementation puisqu’elle se fixe des seuils de résidus inférieurs à 50% de ceux de la limite maximale autorisée (LMR), voire inférieurs lorsque la substance est considérée comme controversée par U. »

    « ... U va plus loin » ? Comment font-ils dans la pratique pour vérifier les teneurs en résidus de pesticides ? Et quand on sait que près de 55 % des échantillons analysés dans le cadre de l'effort européen en 2013 ne contenaient aucun résidu détectable...

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. Mais pour Leclerc :

    « E.Leclerc fait toujours preuve de l’opacité la plus totale au niveau national, concernant l’utilisation des pesticides, ce qui le place très largement en queue de peloton. Suite à nos actions, la SOCAMIL (centrale d’achats toulousaine) a pour sa part fait preuve de bonne volonté en étant plus transparente sur les pratiques de ses fournisseurs de fruits et légumes. Au niveau régional, des efforts concrets ont été engagés dans la réflexion sur la réduction de l’usage des pesticides, notamment via les producteurs de pommes de terre et de tomates.

    De même qu’Auchan, Casino et Intermarché, E.Leclerc met en avant le labellisation "vergers écoresponsables" de ses pommes Marque repère. Une fois de plus, cette démarche est insuffisante. »

    Il y a certes d'autres considérations dans ce texte, mais force est de constater à sa lecture qu'Auchan, etc. n'ont pas fait mieux. L'inévitable conclusion est dès lors celle d'un parti pris et d'une prise à partie. Au final :

    « Pour le moment, le peu de données fournies par E.Leclerc au niveau régional, et l’absence de réponse concrète au niveau national, sont insuffisants. Pourtant E.Leclerc est numéro 1 du secteur de la grande distribution en France et doit assumer ses responsabilités. L’enseigne en a les moyens. Il lui manque la volonté. »

    Cela se résume, pour moitié, par une phrase en vogue chez les petits voyous querelleurs : « Il a manqué de respect ».

    L'ignoble « jus multi-pesticides de #LeclercObscur »

    Greenpeace s'est donc lancé le 22 juin 2016 dans une nouvelle opération de stigmatisation avec son « jus multi-pesticides » – exclusivement de Leclerc – initiée par les débordements de la « manifestation » à l'extérieur du magasin Leclerc de Bois d'Arcy. D'un côté, les « volontaires » grimpent sur le toit du magasin avec une échelle, de l'autre ils font les pitres avec du matériel d'alpinisme...

    Nous avons évoqué cette opération dans « Greenpeace : une communication bien puante ».

    Au niveau marketing, c'est une opération au rapport qualité-prix imbattable : des petits stands tenus par un ou deux « volontaires », avec quelques flacons d'un jus innommable, aux endroits stratégiques pendant la période estivale... Et, en l'espace d'un mois, cinq billets sur la page dédiée à l'agriculture.

    Il y a du reste une chose bien curieuse : la soudaine multiplication, sur le billet « E. Leclerc recourt à la violence pour éviter d’affronter la vérité », des commentaires (620 à ce jour) venant d'horizons divers, presque sans les habituelles invectives, insultes et autres horions que le modérateur du site laisse passer sans la moindre émotion, et encore moins action. À croire qu'il y a eu une opération concertée.

    Profiter d'un festival à Landerneau...

    Faut-il croire que ces gesticulations ont laissé M. Michel-Édouard Leclerc et le groupe coopératif de marbre ? Le 12 août 2016, Greenpeace, profitant du festival de musique Fête du Bruit dans Landerneau, s'est livré aux aurores à une campagne d'affichage sauvage sur le thème : « Michel-Edouard Leclerc, il faut qu’on parle pesticides ».

    La campagne a fait pschitt. Non seulement les affiches ont été vite enlevées, mais surtout, l'écho médiatique n'a pas dépassé la région.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  12. Et les manœuvres sont devenues encore plus évidentes pour qui sait lire. Sur la page presse de Greenpeace :

    « Il y a plus d’un an, Greenpeace lançait la "course zéro pesticide". L’objectif : classer les principales enseignes de la grande distribution selon leurs efforts pour éliminer les pesticides des fruits et légumes conventionnels vendus dans leurs rayons. "Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché ou les Magasins U… tous ont pris des engagements, ajoute Laure Ducos. Seule exception : Leclerc. Pour unique réponse, le groupe a lancé une campagne de communication sur le bio mais n’a rien fait pour supprimer les pesticides des fruits et légumes les plus consommés par ses clients." ».

    Et encore et toujours le « il a manqué de respect » :

    « Michel-Edouard Leclerc n’a jamais répondu concrètement aux sollicitations de Greenpeace... »

    Le même prétexte à la sélection d'une seule victime de l'opération médiatique et financière est repris sur la page agriculture :

    « Alors que ses concurrents ont su faire preuve de transparence voire de bonne volonté dans la mise en place d’alternatives aux pesticides pour certains, l’enseigne E.Leclerc se situe toujours dans l’opacité la plus totale. »

    « ... voire de bonne volonté... » ? Quel aveu de réalisme sur les réalisations des concurrents et, partant, quel aveu de mauvaise foi !

    ...et se faire clouer le bec par M. Michel-Édouard Leclerc

    « Greenpeace contre les pesticides : je soutiens l'objectif ! » Telle est la réponse, du même jour, de M. Michel-Édouard Leclerc sur son blog. Voici la fin d'un billet sarcastique et ravageur :

    « Pour info, le distributeur n'est pas l'agriculteur, et donc ne vous trompez pas trop longtemps d'interlocuteur. On sait bien pourquoi vous m'avez ciblé, c'est pour la com' ! Mais faudrait quand même penser à bosser sérieusement.

    Je vous rappelle que c'est vous qui, avant l'été, vous êtes barrés du groupe de travail sur les pesticides (que vous aviez réclamé), plantant ainsi les représentants de Leclerc en Midi-Pyrénées, tout ça parce qu'ils vous proposaient d'élargir les discussions aux producteurs régionaux…

    Si on veut tous ensemble lutter contre les pesticides, on ne pourra le faire qu'avec les producteurs de fruits et légumes et en les aidant à trouver des solutions alternatives…tout le reste n'est que discussions de salon ou postures médiatiques…

    En attendant, puisque vous m'interpellez, et bien je dis chiche ! Je vais organiser pour vous des réunions avec Xavier Beulin (FNSEA), la Confédération paysanne et la Coordination rurale. Et même avec des représentants de Que Choisir qui ont pourtant critiqué vertement votre campagne (cf. "Opération « Leclerc Obscur » Greenpeace est-il si transparent ?"). »

    Pour Que Choisir (c'est vraiment à lire ou à relire), voir ici et ici.
    - voir sur site -
    Six jours de digestion !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. Il a fallu six jours à Greenpeace pour répondre : « Michel-Edouard Leclerc, il faut qu’on se voie ».

    La réponse est publiée dans son intégralité. Des réunions avec Xavier Beuh.... ? Vous n'y pensez pas ! Et pour le refus du dialogue à Toulouse, elle relève des « explications » d'un gamin pris le doigt dans le pot de confiture.


    Épilogue : dialoguer avec les producteurs ? Vous n'y pensez pas !

    Il y a deux phrases intéressantes dans la fin de non-recevoir :

    « Permettez-nous quelques mises au point et corrections sur la deuxième partie de votre courrier. Si les producteurs sont ceux qui produisent, les distributeurs ont une très grand part de responsabilité au travers des contraintes de prix et de contrats qu’ils fixent. C’est là que vous pouvez jouer un rôle énorme.

    […]

    Nous vous remercions de votre proposition de rendez-vous avec les syndicats. Mais notre demande est bien plus simple que celle d’organiser ce qui pourrait se transformer en grand-messe. Elle est de vous rencontrer, vous, car c’est à vous maintenant de prendre des engagements et de ne pas vous défausser sur les producteurs (avec qui nous travaillons directement par ailleurs, en soutenant ceux qui s’engagent vers des modèles de production durables). »

    Le problème de l'idéologie manœuvrière est que tout l'édifice s'écroule quand on démolit un de ses axiomes de base.

    Le 28 octobre 2015, l'excellente France Agricole publiait : « "Combat schizophérique de Greenpeace" (ANPP) » (le communiqué de l'ANPP est ici). En chapô :

    « "On ne peut pas laisser dire que sur les questions phytosanitaires, les producteurs seraient soumis à la pression sur les prix imposés par les grandes enseignes", s'insurge Daniel Sauvaitre, président de l'Association nationale pommes poires (ANPP). »

    Et dans le texte :

    « Par ailleurs, l'association de producteurs stipule que depuis des mois elle propose à Greenpeace de venir sur le terrain, en verger, se rendre compte de la réalité de la dynamique de progrès des pratiques arboricoles, invitations restées à ce jour sans réponse. »

    On pourra aussi (re)lire, avec grand intérêt, « Bête et méchante, mais gare à qui rit. Ou quand Greenpeace fait la guéguerre au magasin général Leclerc » sur le blog de M. Sauvaitre.

    Épilogue de l'épilogue : la vérité ne doit pas être dite !

    Il y a encore dans le communiqué de l'ANPP :

    « Pire, un symposium prévu le 19 novembre au Parlement Européen co-organisé par Greenpeace sur le sujet de la réduction de l’usage des pesticides prévoyait initialement l’intervention de Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP, pour expliquer l’évolution des pratiques dans les vergers écoresponsables français. Une intervention finalement "blacklistée" par Greenpeace qui interdit tout débat. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  14. Vous voudrez peut-être des détails sur cette sordide histoire : « Le monde selon Greenpeace. Ou quand le débat est frénétiquement modifié » de M. Sauvaitre.

    La conclusion de tout cela est que Greenpeace s'est lancé dans une opération de com' – dont l'objectif n'échappe pas aux observateurs attentifs – en toute connaissance de la fausseté de ses allégations et en s'interdisant tout contact avec la réalité. C'est une constatation d'observateurs divers et variés.

    Selon Que Choisir :

    « Un point en revanche est limpide : Greenpeace travestit les faits en se présentant comme un défenseur des producteurs face aux exigences des grandes surfaces. Son but, depuis le début, est de faire pression sur les producteurs. »

    Faux pour la deuxième partie : son but est d'alimenter son tiroir-caisse.

    Épilogue (ter) : les postures médiatiques et le porte-monnaie

    C'est un leitmotiv de Greenpeace (encore le 12 août 2016) :

    « Produire sans pesticide est pourtant possible et les solutions doivent être mises en place. »

    L'Association Familles Rurales vient de produire son dixième observatoire des prix des fruits et légumes, publié par la Croix.

    Produire en bio – qui utilise aussi des pesticides, répétons-le – est possible, mais à quel prix :

    « Le prix moyen d’un kilo de fruits bio atteint 6,95 €, soit 2,8 € de plus qu’en agriculture conventionnelle.

    Un kilo de légumes bio coûte en moyenne 4,1 € soit 1,8 € de plus que les autres. »

    Soit 67 % et 56 % de plus que le conventionnel. Pour les quantités...

    http://seppi.over-blog.com/2016/08/greenpeace-leclerc-l-art-de-la-fuite.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idiotie de dire "Non aux 'pesticides'/peste !" est de dire Non aux médicaments/non aux remèdes !!
      Car, TOUTES les plantes attrapent des maladies. TOUTES ! Et, sans traitement: elle meurent ou donnent des fruits malades.

      - En mangeriez-vous de la viande de vaches folles ? En mangeriez-vous du lapin qui a la myxomatose ? Du poulet qui a la grippe aviaire ? Du porc qui a la diarrhée porcine ? 'Non' ??! Alors, pourquoi mangez vous 'bio' ??!

      Bien sûr je ne veux pas dire là que vous allez attraper le mildiou ou le phylloxéra, mais... qui sait ? Qui ?

      C'est aussi pourquoi les 'forums du jardinage' sont pourris de trolls prônant le traitement (des arbres et plantes) avec... du bicarbonate de soude !! ou du savon noir !!! Oui, vous avez bien lu ! Hahahaha ! Et donc, l'administrateur du site, alerte de ses 150 pseudonymes (Edouard de Toulouse, Roger-le-jardinier de Quimper, Odette-joyeuse de Paris, Roberto-2012 de Bastia, etc, etc), payé PAR Bruxelles et les supermarchés, entend bien rendre impossible la vie aux jardins avec 1000 et une escroqueries et mensonges divers !!

      Supprimer
  15. L'UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    By lejournaldusiecle
    14 février 2013

    Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d'euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l'euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

    C'est le Daily Telegraph qui a révélé l'information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d'une campagne sans précédent de réorientation de l'opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

    Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l'opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d'attirer l'attention médiatique et publique.

    Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d'y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s'agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

    Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu'expriment de plus en plus d'Européens, à savoir que "l'Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d'Europe", et non pas "moins d'Europe".

    Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l'euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu'est l'UE, dixit Barroso.

    En pleine crise économique, et alors que l'austérité est imposée aux États, l'UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu'une augmentation de près de 2 millions d'euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l'an prochain.

    Nigel Farage a été l'un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l'UE ne valait pas mieux qu'une "république bananière".

    Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

    RépondreSupprimer
  16. Des pirates publient des outils d'espionnage de l'unité d'élite de la NSA


    Le Monde
    jeu., 18 août 2016 18:49 UTCCarte


    Derrière une mystérieuse fuite de données se cache sans doute un bras de fer entre services de renseignement.

    L'affaire, au parfum de guerre froide, intrigue les spécialistes des services de renseignement et de sécurité informatique depuis trois jours. Le 13 août, The Shadow Brokers, un groupe de pirates inconnu jusqu'alors, a publié sur Internet une série d'outils et de programmes d'espionnage informatique qu'il prétend avoir dérobé au groupe Equation, une référence transparente à la National Security Agency (NSA), responsable aux Etats-Unis de l'espionnage numérique.

    Des données authentiques

    The Shadow Brokers aurait donc mis la main sur ce que l'agence - ce qui se fait de mieux en matière de défense informatique - a de plus précieux, à savoir une petite partie de son arsenal informatique. Cette invraisemblable hypothèse a pris, en quelques heures, un poids considérable.

    Dès lundi, de nombreux chercheurs en sécurité informatique se sont penchés sur les données publiées par The Shadow Brokers. Ils y ont trouvé une série d'outils pour contourner les « firewalls », des dispositifs de sécurité omniprésents dans les entreprises et les administrations, ainsi que des programmes espions permettant d'extraire des données des réseaux informatiques, dont au moins un utilisait une faille informatique inédite, signe d'attaquants compétents.

    La richesse et la quantité des données, le type de programmes que l'on y trouve ont convaincu la quasi-totalité des experts qu'ils avaient sous les yeux un matériau authentique.

    Par ailleurs, deux anciens membres du service de pirates d'élite de l'agence ont indiqué au Washington Post que ces fichiers leur semblaient tout à fait authentiques. Deux entreprises dont les programmes mis en ligne semblaient exploiter les failles ont annoncé les avoir corrigées, autre signe de l'authenticité du butin.

    Mardi 16 août en fin d'après-midi, la firme russe à l'origine de la découverte du groupe Equation a accrédité un peu plus l'hypothèse qu'une petite partie des secrets les mieux gardés de la NSA était bel et bien dans la nature.

    Selon Kaspersky, les fichiers mis en ligne par The Shadow Brokers et les outils utilisés par le groupe Equation, donc la NSA, « partagent des caractéristiques précises et rares », dont la falsification est « hautement improbable ». Les experts russes concluent « avec un haut niveau de confiance » que les données publiées par The Shadow Brokers appartiennent bien au groupe Equation.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. Enfin, vendredi 19 août, le site The Intercept a balayé les dernières incertitudes : des mentions des outils publiés par The Shadow Brokers figurent dans les documents de la NSA qu'Edward Snowden avait détournés en 2013, et dont le site détient une copie.

    Qui se cache derrière The Shadow Brokers ?

    Ces données semblent relativement anciennes : des dates présentes à l'intérieur des documents publiés indiquent que ces fichiers auraient été subtilisés à la NSA autour de l'été et de l'automne 2013. Si cette date n'a pas été falsifiée, pourquoi les pirates ne décident qu'aujourd'hui de publier ces informations explosives ? Dans cette nébuleuse affaire, faute de certitude, on ne peut avancer que des hypothèses. Pour plusieurs observateurs, les pirates ont voulu envoyer un message.

    C'est l'avis d'Edward Snowden, qui a fait défection en 2013 pour révéler certaines pratiques de la NSA. Pour lui, il n'est pas inhabituel que des données issues des services de renseignement soient piratées. Ce qui est plus original, écrit-il dans une série de messages sur son compte Twitter, c'est que cette prouesse se retrouve au grand jour.

    La publication de ces données serait donc un message. L'analyse est partagée par Bruce Schneier, expert reconnu en sécurité informatique, Nicholas Weaver, chercheur à l'université de Berkeley (Californie), ou encore Dave Aitel, ancien agent de la NSA.

    Disposer, trois ans durant, des outils de la NSA permet non seulement de les utiliser pour son propre compte, mais surtout de mieux détecter - et surveiller - les attaques menées par l'agence américaine. Qui aurait donc intérêt, aujourd'hui, à faire comprendre aux Américains que leurs activités offensives sur Internet sont surveillées de près ? Ou, autrement dit, qui se cache derrière The Shadow Brokers ?

    Ces dernières semaines, la Russie a été accusée, y compris par des hauts fonctionnaires américains, d'être derrière le piratage du Parti démocrate américain et d'organiser la publication, notamment par WikiLeaks, de milliers de courriels internes afin d'influencer l'élection présidentielle de novembre. Faut-il voir dans la publication d'une partie de la boîte à outil de la NSA une contre-attaque russe dans cette escalade entre le Kremlin et les autorités américaines ?

    Les jours qui viennent apporteront peut-être des réponses : dans un message posté sur Internet, The Shadow Brokers ont mis aux enchères une partie des données, pour le moment protégées par mot de passe, promettant des révélations encore plus intéressantes.

    -- Commentaire : Évidemment la Russie se retrouve au banc des accusés. --

    https://fr.sott.net/article/28867-Des-pirates-publient-des-outils-d-espionnage-de-l-unite-d-elite-de-la-NSA

    RépondreSupprimer
  18. Afrique : l’obsession du mensonge en politique


    le 26 août 2016

    Des promesses non tenues, des insinuations, de pures machinations sont devenues la règle en politique. La chose la plus inquiétante est l’acceptation de ces mensonges par le plus grand nombre.

    Par Charles Mwewa.
    Un article de Libre Afrique

    Afrique : l’obsession du mensonge en politique

    Pourquoi l’éthique semble s’imposer à toutes les branches de la connaissance, à toutes disciplines, professions ou emplois, à l’exception de la politique ? Des promesses non tenues, des insinuations, de pures machinations sont devenues la règle en politique. La chose la plus inquiétante est l’acceptation de ces mensonges par le plus grand nombre. Doit-on se satisfaire de cet environnement malsain en particulier lors des campagnes politiques ?

    Manipulation des électeurs

    Un homme politique africain qui avait demandé aux électeurs de sa circonscription de voter pour lui en leur promettant le développement a été élu. Il n’a pas honoré ses promesses dans le premier mandat de cinq ans. En faisant les mêmes promesses, il a obtenu un second mandat et ne les a toujours pas respectées.

    Sans se dégonfler il est revenu face à ses électeurs en leur expliquant qu’en politique le premier mandat sert à s’enrichir personnellement, le second sert pour arroser sa famille et le troisième enfin peut être consacré au bien commun. Élire un nouveau candidat serait donc un danger car le compteur reviendrait à zéro. Les électeurs l’ont donc élu une nouvelle fois et il n’a toujours rien fait pour développer la région.

    En politique les mensonges font la loi

    La morale de cette histoire est qu’en politique, le mensonge est la règle. Dans le cas de la Zambie, la culture de «l’ingénierie politique» comme l’a appelée le Président Chiluba, est aussi vielle que le drapeau national. Les gens se voient promettre du développement, des constitutions citoyennes, de l’argent plein les poches, de l’électricité dans les villages sombres, des engrais pour leurs cultures, une éducation de qualité, des médicaments dans les cliniques et les hôpitaux, des emplois. La liste des promesses est sans fin. Pourtant, année après année, campagne après campagne, gouvernement après le gouvernement, rien de ce qui a été promis n’a été réalisé. Ainsi, le seul moyen de rester au pouvoir est le mensonge.

    Les pouvoirs présidentiels excessifs perpétuent la culture du mensonge

    Les Zambiens, par exemple, vouent une adoration sans fin à leur Président. Ce sentiment n’est cependant pas dépourvu d’intérêt. En effet, un président fort est le socle de tous les copinages : les entreprises ont besoin de contrats ; les députés sont à la recherche de postes ; les investisseurs étrangers ont besoin des ressources disponibles en Zambie, les sans-voix ont besoin de nourriture et d’un logement décent, etc.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. Être dans le cercle du pouvoir arrange beaucoup pour bénéficier de quelques miettes du gâteau. Soit on est dans le culte ou l’adoration et on mange dans le système, soit on ose critiquer pour n’avoir rien au final. Ce culte atour du Président héros n’est possible que parce que c’est la seule voie de la réussite dans un État défaillant.

    La culture du mensonge en politique appauvrit une nation

    En politique, il semble que la vérité soit perçue comme une faiblesse. Lorsque vous dites la vérité, même vos propres partisans peuvent penser qu’ « il y a quelque chose qui ne va pas chez vous ». Il y a toujours un cri silencieux « Que le meilleur menteur gagne ! », et il gagne.

    Le culte de soi passe avant l’intérêt national. C’est la fin de tout contrat social. La rhétorique prime sur les idées. Les promesses vides se succèdent et restent inlassablement stériles et la pauvreté persiste. Dans un tel contexte, le développement tarde et seuls les amis du pouvoir arrivent à améliorer leur sort. Tout cela alimente la soif de pouvoir puisque c’est le seul horizon propice.

    Un réel sursaut citoyen est nécessaire. Les populations doivent exiger des politiciens qu’ils remplissent leurs promesses dans des délais précis. La politique du mensonge ne peut pas s’éterniser.

    Alors que l’on parle tant de la nécessité de l’éthique dans les entreprises privées, il serait temps d’exiger l’éthique en politique mais cela ne sera possible que si les populations font preuves d’exigence. Il faut sortir de la servitude volontaire dénoncée en son temps par Étienne de la Boétie. Cette servitude est un terreau idéal au mensonge.

    http://www.contrepoints.org/2016/08/26/263837-afrique-lobsession-mensonge-politique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage que l'invité n'ait parlé des faux drapeaux étalés à longueurs de journées dans les merdias, "l'affaire du burkini" qui profiterait aux... islamistes ! (qu'entend-on par 'profiter' ? Vont-ils ou elles l'enlever pour se libérer ?), éboulement en mer au Nord de Fécamp (faire un rapprochement avec le niveau de la mer qui refuse de monter ou la montée des tempértatures qui ne vient pas ??). La 'bataille fait rage' !! Oui mais, en ce mois d'Août où rien ne se passe, il faut trouver/inventer des choses sans importances et leur en donner pour vendre et capter l'attention du public !!!

      Bêh oui, même en vacances ils vous font chier !

      Supprimer
  20. Biotechnologie verte : le débat n'est pas bienvenu


    26 Août 2016 ,
    par Seppi



    Schillipaeppa*

    - voir photo sur site -
    Vous pouvez agrandir !


    Si un utilisateur devient pour vous une nuisance sur les réseaux sociaux, il y a des techniques simples qui permettent d'y mettre un terme : vous le bloquez. Et alors, vous n'avez plus à supporter les questions ennuyeuses ou les commentaires qui dépassent les bornes à votre goût. C'est aussi simple que ça.

    Sur Twitter, mon compte @schillipaeppa est actuellement, à ma connaissance, bloqué par cinq utilisateurs, dont trois sont présentés dans la galerie ci-dessus : l'activiste anti-OGM Vandana Shiva (@drvandanashiva), la rédactrice en chef économique de la Süddeutsche Zeitung Silvia Liebrich (@SilviaLiebrich), et Renate Künast (@RenateKuenast), membre de Bündnis 90/Die Grünen, ancienne ministre fédérale de l'agriculture et membre du Bundestag. Eh bien, quel est le lien entre les trois ? Une aversion profonde pour la biotechnologie verte (le génie génétique).

    C'est en particulier le blocus par le compte de Vandana Shiva qui est étonnant. Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais adressé de gazouillis ou de réponse à son compte. La seule explication que j'aie est que je (re)tweete régulièrement des contributions qui soulignent les avantages de la biotechnologie verte.

    - voir photo sur site -

    Biotechnologie verte : le débat n'est pas bienvenu
    Peut-être nos questions sont-elles trop difficiles pour eux ;-)

    - voir photo sur site -

    Je ne lui ai rien demandé, je suppose que je ne fais que tweeter la « mauvaise opinion »

    Biotechnologie verte : le débat n'est pas bienvenu
    Oui, j'ai été bloqué pendant un certain temps, ainsi que @franknfoode. Le prix du questionnement d'affirmations extravagantes.

    Je suis aussi bloquée. Je ne lui ai jamais adressé un mot, je ne fais que tweeter sur les OGM et ils m'ont bloquée.

    Silvia Liebrich ne pouvait sans doute pas me pardonner que j'aie attiré son attention sur quelque chose. Fin avril, elle a publié un article dans lequel elle a comparé le glyphosate au DDT. La conclusion de « DDT – vom Wundermittel zum Teufelszeug » (DDT – du remède miracle au truc du diable) est :

    « L'objet de la politique est de peser ces risques par rapport aux avantages. C'est devant cette tâche difficile que se trouvent maintenant les États membres de l'UE qui doivent se prononcer sur une nouvelle autorisation du glyphosate à la mi-mai. Le cas du DDT peut au moins être une aide. »

    Quelle aide, s'il vous plaît ? L'OMS recommande toujours l'utilisation du DDT pour lutter contre le paludisme :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  21. « Le DDT est toujours nécessaire et utilisé pour le contrôle des vecteurs de maladies tout simplement parce qu'il n'y a aucune alternative à la fois du point de vue de l'efficacité équivalente et de la faisabilité opérationnelle, surtout dans les zones de forte transmission. »

    L'évaluation bénéfice-risque n'est ici en aucune façon aussi simple que Silvia Liebrich ne le souhaiterait. J'ai essayé d'expliquer cela avec quelques signes :
    Biotechnologie verte : le débat n'est pas bienvenu
    L'utilisation de pesticides – comment un remède miracle est devenu un truc du diable et les leçons qu'on peut en tirer

    Le DDT n'est pas un bon exemple parce que l'évaluation bénéfices-risques est, entre autres, ouverte concernant la Malaria

    Derrière le lien se trouve cette illustration:

    - voir photo sur site -

    Ce fut apparemment trop.

    Renate Künast a fait preuve au cours du débat sur l'approbation du glyphosate de lacunes flagrantes dans les connaissances sur l'utilisation de l'herbicide dans ce pays. Comme l'animatrice de l'émission du matin a manifestement été submergée et n'a pas pu vérifier, je l'ai fait pour elle :
    Biotechnologie verte : le débat n'est pas bienvenu
    Il n'y a pas de cultures résistantes au glyphosate en Allemagne ! 3:00 min

    Künast : empêcher la ré-homologation du glyphosate | Morgenmagazin
    La politicienne du Parti Vert et ancienne ministre de l'agriculture Renate Künast (membre du Bundestag) a appelé le gouvernement fédéral, à empêcher la recertification du glyphosate dans l'UE pour...

    Je cherche toujours à faire des contributions basées sur des faits et à étayer mes affirmations par des sources. Sans ironie le séjour sur Twitter serait insupportable, mais j'essaie d'éviter la polémique. Il faut un débat sur la façon dont nous voulons traiter à l'avenir la biotechnologie verte en Allemagne. L'été chaud et humide a montré, avec ses énormes infestations dans les pommes de terre, les vignes et les légumineuses, que nous avons un besoin urgent de variétés résistantes aux maladies. Les nouvelles méthodes d'amélioration des plantes exigent une qualification juridique urgente pour que les chercheurs sachent enfin où ils se situent. Nous avons besoin de parler ! Ce refus du dialogue est tout particulièrement inapproprié dans ce contexte. Celui qui élude le débat nourrit le soupçon qu'il est en panne d'arguments.

    ----------------------
    * L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

    Source : https://schillipaeppa.net/2016/08/23/grune-gentechnik-diskussion-unerwunscht/

    http://seppi.over-blog.com/2016/08/biotechnologie-verte-le-debat-n-est-pas-bienvenu.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Admission d'un exploitant agricole de Martinique à propos des bananes: "Il n'existe pas à l'heure actuelle de produits de traitement 'bio' à appliquer sur les bananeraies".

      Pourtant, sont vendues des... bananes 'bio' ! HAHAHAHA !

      C'est-à-dire qu'en Côte d'Ivoire comme au Caméroun ou ailleurs ils traitent comme il l'ont toujours fait et collent l'étiquette bio ! Hahahaha !

      Supprimer
  22. Chers consommateurs


    24 Août 2016,
    par Seppi


    Willi l'Agriculteur*
    Voici un billet publié le 19 janvier 2015 et qui a été lu près de 350.000 fois.


    Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

    Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

    Alois l'Agriculteur (Bauer Alois) contribue de temps en temps au site. Il élève des bovins en bio dans la région montagneuse de l'Allgäu.

    Pour en savoir plus : http://www.bauerwilli.com/wir-sind/

    La clôture du voisin

    De nombreux lecteurs ont certainement remarqué que le billet qui suit avait disparu pendant un court laps de temps. Son style et son ton émotionnels avaient suscité des discussions dans la communauté des agricultrices et des agriculteurs : s'adressant aux consommateurs, ne pouvait-il pas être perçu comme une accusation et rien d'autre ? Ce n'est pas ainsi qu'il a été conçu ! En fait, il faut expliquer en priorité, sur notre page, les questions de base et répondre aux interrogations des lecteurs sur le fonctionnement de l'agriculture d'aujourd'hui. Beaucoup ont estimé dans le groupe qu'une plongée dans l'âme de notre auteur Willi ne pouvait pas faire de mal. Il se fait l'interprète des états d'âme de nombre de collègues et aborde des points qui méritent un examen attentif. Nous avons finalement décidé de remettre l'article en ligne. Veuillez nous excuser, nous ne sommes pas une équipe de rédaction professionnelle, et avons encore beaucoup à apprendre.


    Aujourd'hui, j'en ai vraiment marre. Ce matin, j'ai vu le décompte de mon voisin pour des pommes de terre à frites hors contrat: 1 camion = 25 t = 250 €. Pour ceux qui ne savent pas compter : c'est 1 centime du kilo ! Et ce que vaut 1 kilo de frites surgelées, vous le savez tous. Quelqu'un se remplit vraiment les poches ici. Après, j'ai regardé sur Internet les prix sur le MATIF pour les céréales et le colza pour 2015 ; et lu que les producteurs d'engrais ont augmenté leurs prix, et pas qu'un peu. Conséquence : il va probablement me manquer 25% de bénéfice cette année. Trop, c'est trop ! J'en ai assez ! J'ai donc décidé d'écrire cette lettre aux consommateurs :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  23. Pas cher

    Vous, cher consommateur, vous ne souhaitez qu'une chose : il faut que ce soit pas cher. Et, en plus, vous osez poser des exigences ! Votre nourriture doit être sans OGM, sans gluten, sans lactose, sans cholestérol, pauvre en calories (ou mieux encore, sans calorie ?), autant que possible produite sans engrais et, si c'est le cas, en bio. Mais il ne faut pas que ça pue trop, et si on fertilise avec des matières organique, c'est en tout cas pas près de chez vous. Il est bien sûr interdit de traiter, mais les produits doivent être beaux, sans taches. Mais s'il y a un quelconque défaut, vous ne prenez pas le produit. Le paysage doit se composer de nombreuses petites parcelles, avec des fleurs et des papillons multicolores. Ce que vous préférez probablement, c'est que nous en soyons encore à labourer avec le cheval. C'est si charmant et vous trouvez que les chevaux sont si mignons ! Et les tracteurs ne vous gêneraient pas pendant votre jogging sur les chemins d'exploitation.

    Aucune idée

    Vous n'avez aucune idée, et des idées, vous en avez beaucoup. Avez-vous conscience du fait que nous, les agriculteurs, nous devons vivre de notre propre travail ? Que nous aussi, nous avons droit à des vacances (que nous prenons du reste assez rarement), que nous aussi, nous avons des enfants qui veulent tout comme les vôtres avoir un téléphone et des vêtements de marque à la mode ? Et qui veulent faire des études ? Comment pouvons-nous nous permettre tout cela si nous bradons (devons brader) nos produits ?

    Expliquez-moi comment je peux agir différemment, ne pas viser un rendement naturel encore plus élevé avec une technologie encore plus sophistiquée. Bien sûr, je peux passer à l'agriculture biologique, mais ce que je gagnerais alors en plus grâce à des prix plus élevés, je le perdrais en rendements moindres. Et je ne peux pas vivre seulement d'un « bon sentiment ». On peut bien parler de cela quand on n'a pas de famille à nourrir grâce à l'agriculture.

    Paperasse

    Et ce qui me court vraiment sur le haricot : pour chaque truc que je fais, je dois remplir un formulaire ; je serai surveillé par satellite pour que ma limite de champ soit strictement respectée, au centimètre près ; je dois inscrire chaque kilo d'engrais afin que des inspecteurs puissent vérifier les quantités épandues. Mes produits doivent être analysés pour les résidus, et c'est à moi de payer. Bien sûr, on ne trouve rien, mais c'est la règle. C'est comme avec l'ESB [la vache folle] à l'époque. Aujourd'hui encore, on dépense 400 millions par an à ce sujet. Savez-vous combien de personnes sont mortes de l'ESB en Europe ? Pas une seule ! Combien de la grippe aviaire ? Combien de la peste porcine ? Mais nous sommes contrôlés à mort. Qu'est devenue la mort des forêts ? Ce qui reste toujours dans la mémoire collective, ce sont les catastrophes (souvent supposées). Et c'est à chaque fois de notre faute, à nous, les paysans. Il n'y a personne qui remet les choses à leur place. C'est à nous seuls, les agriculteurs, de payer les pots cassés.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  24. Valeur

    Et encore une chose : pour vous, les aliments n'ont aucune valeur. Sinon, vous n'en jetteriez pas autant. Et puis : la date limite de conservation ne signifie ni plus ni moins que le produit peut être conservé au moins jusqu'à la date indiquée. Je mange encore le yaourt une semaine après. Une date limite de conservation pour des flocons d'avoine ? Quel non-sens ! Les gars, c'est une céréale écrasée. Dans les tombes des pharaons égyptiens, on a trouvé des grains qui avaient 3000 ans. Bientôt, je devrai probablement mettre aussi un timbre sur mes confitures maison...

    Local

    Vous dites que vous achetez local ? Mais ce n'est pas vrai ! Qui donc achète, en janvier (!), des raisins du Chili, des asperges d'Afrique du Sud, des mangues du Brésil et des pommes de Chine ? Vous ! Si ce n'était pas le cas, REWE aurait cessé depuis longtemps de les offrir. Mais nos carottes restent sur le carreau. Jamais entendu parler de chou, ou de chou de Milan ? Non, il faut que ce soient des cœurs d'artichaut... si jamais vous faites encore la cuisine ! Il y a dans le rayon des surgelés tellement de plats délicieux préparés avec des ingrédients tellement délicieux comme E 222 = bisulfite de sodium ou E 310 = gallate de propyle. Il suffit de prononcer leur nom pour les trouver dégoûtants.

    Qualité

    À part cela, vous prétendez beaucoup : que vous êtes attentifs à la qualité ; que vous lisez à chaque fois la liste des ingrédients sur l'emballage ; que vous prêtez attention à la durabilité ; et que vous achetez en majorité équitable. Tout ça, c'est du bla-bla : ce que vous lisez, ce sont les prospectus du discompteur : 10 œufs pour 1 euro. Allons-y rapidement avant qu'il n'y en ait plus. Les œufs fermiers sont plus chers ? Peu importe, les pas chers sont juste pour la pâtisserie.

    Compréhension

    Pourquoi écris-je cela? Pour vous apporter des éléments pour comprendre ma situation. Les émotions sont quelque chose d'immatériel, il n'y a pas de vraie ou de fausse émotion. On les a tout simplement. Que le bonheur que me procure ma profession s'évanouisse parfois, vous pouvez peut-être le comprendre un peu maintenant. Je sais que, nous aussi les agriculteurs, nous ne sommes pas des saints, qu'il y a des brebis galeuses. Mais les médecins ne sont pas tous des charlatans, les artisans ne sont pas tous des escrocs, les politiciens ne sont pas tous corrompus et les policiers ne sont pas tous violents. Nous les agriculteurs, nous produisons de manière durable dans notre propre intérêt. Nous n'avons besoin de personne pour nous l'expliquer : d'aucun politicien, aussi habile soit-il ; d'aucun journaliste, aussi malin soit-il ; d'aucun bureaucrate déconnecté de la réalité. Ceux-là touchent leur chèque à la fin de chaque mois, sans prendre de risques entrepreneuriaux.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. Régisseur

    Je me vois comme régisseur, comme gestionnaire de notre ferme que j'ai reçue de mon père pour la transmettre à notre fils. C'est pour cela que j'entreprends tout pour tout maintenir – les bâtiments, les champs, le sol – pour les prochaines générations. Oui, nous sommes des entrepreneurs. Mais nous ne sommes pas des criquets migrateurs ; nous ne pouvons (et ne voulons) pas aller ailleurs quand tout a été pâturé. Nous ne pouvons (et ne voulons) pas délocaliser nos moyens de production en Asie. Nous restons ici. Et nous continuons à produire aussi bien que nous le pouvons. Et aussi bien qu'on nous le laisse faire.


    Voilà, il fallait simplement que ce soit dit.

    Votre Bauer Willi

    Source : http://www.bauerwilli.com/lieber-verbraucher/

    http://seppi.over-blog.com/2016/08/chers-consommateurs.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'oublions jamais que ce n'est PAS le consommateur qui demande ces choses mais... les merdias qui en inventent des supposés danger pour attirer l'attention ! Leur but n'est PAS de défendre qui que ce soit mais de le rendre accro aux imbécillités quotidiennes !

      Supprimer
  26. EPA voit lien entre Fracking et tremblements de terre


    23.08.2016
    David Lee

         
    DALLAS (CN) - Dans un reproche aux autorités de réglementation du Texas, l'Agence des Etats-Unis Environmental Protection a déclaré pour la première fois qu'il y a une "forte possibilité" que les puits d'évacuation pour la fracturation sont à l'origine des tremblements de terre dans la région de Dallas.

         Irving, une banlieue nord-ouest de Dallas, a été secoué par plusieurs tremblements de terre depuis Avril 2014, avec la plus grande magnitude de 3,6 enregistré en Janvier 2015. Les tremblements de terre ont secoué la ville de 230.000 mais il n'y a pas de fracturation ou d'injection d'eaux usées puits actifs dans la ville.

         Le Texas Railroad Commission, qui réglemente le forage de pétrole et de gaz, a été réticents à reconnaître un lien entre le forage et les tremblements de terre, en dépit des conclusions des scientifiques et des organismes de réglementation dans d'autres Etats. La commission a dit que les données scientifiques ne "supportent pas suffisamment une relation de cause à effet», selon l'EPA.

         Mais dans un rapport le 15 août, l'EPA a déclaré: «À la lumière des résultats de plusieurs chercheurs, sa propre analyse de certains cas, et le fait que les tremblements de terre dans certaines régions diminuées suivant le volume d'injection arrêt ou réduite dans les puits ciblés, EPA estime qu'il est possible que l'activité significative du tremblement de terre du nord du Texas est associée à des puits d'évacuation ".

         Le rapport de 61 pages est une évaluation annuelle de l'EPA du programme de contrôle de l'injection souterraine de la Commission Railroad publié. Il félicite la Commission Railroad pour son «engagement précoce» avec les opérateurs élimination de puits près de tremblements de terre en Azle, Cleburne et l'aéroport international de Dallas-Fort Worth.

         "Cette action a donné lieu à succès volontaire fermeture ou injection réduction de volume pour plusieurs classe II puits d'évacuation," l'EPA a déclaré dans le rapport. "L'activité sismique dans ces trois domaines sensiblement diminué en fréquence et l'ampleur, mais les événements du tremblement de terre continuent dans d'autres régions du nord du Texas."

         L'EPA dit dans le rapport qu'il est «préoccupé» par le niveau de l'activité sismique en raison de "la possibilité d'influer sur la santé publique et l'environnement», y compris l'eau potable.

         "EPA recommande une surveillance étroite de l'activité d'injection grâce à l'enregistrement et la déclaration des pressions précises d'injection et des volumes de puits zone d'élimination, couplées avec des méthodes d'analyse de données appropriées, dans un effort coordonné pour détecter une éventuelle correspondance avec l'activité sismique quotidienne."

         Fracking, ou fracturation hydraulique, consiste à injecter un fluide sous pression pour briser les roches de schiste pour libérer le gaz naturel. Il était populaire pendant plusieurs années dans la grande Barnett Shale dans le nord du Texas, comme la hausse des prix de l'énergie ont rendu le processus cher plus rentable.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27.      Citant les craintes environnementales, la ville voisine de Denton a tenté d'interdire la fracturation, mais a été rejetée par la législature du Texas, qui a adopté une loi interdisant l'an dernier villes de réglementer le forage.

    http://www.courthousenews.com/CNSNEWS/Story/Index/93839

    RépondreSupprimer
  28. En Tunisie aussi, la bataille du burkini fait rage


    Ali Zribi
    Thérèse Zrihen-Dvir
    jeu., 25 août 2016 09:29 UTCCarte


    Aux yeux des Tunisiens, ces dernières vacances d'été n'ont pas été des plus joyeuses.

    Un été douloureux pour les nombreuses populations du sud tunisien privées d'eau potable pendant de nombreuses semaines avec une chaleur torride ! Certains disaient « même que sous Ben Ali nous n'avons pas eu ça, quatre années de sécheresse de suite. Elles n'ont pas provoqué la catastrophe de manque d'eau potable de cette année », bien qu'elle soit largement utilisée par les nombreux hôtels à un point de surconsommation !

    La frange littorale de Hammamet au nord du pays, Sousse au Sahel, en passant par Zarzis et Djerba dans le sud - vitrine estivale mondialement réputée - a fait parler d'elle et a connu cette saison d'été au niveau des plages, un spectacle des plus navrants ; une lutte fratricide pour ne pas dire une cohabitation musclée entre certains hôteliers décidés d'interdire le port des maillots de bain des femmes voilées, connus aussi sous le terme « burkini », les femmes voilées revendiquant leur droit de disposer de leur corps, poussées et soutenues par des organisations radicales de mouvance Nahdaoui. Le tout sous les yeux du simple citoyen venant comme à l'accoutumée passer une journée ou quelques nuits quand le budget familial serré le permet ! Sans oublier naturellement l'heureux touriste qui vient découvrir la Tunisie, pays « de la révolution au Jasmin » et qui cherche le calme des plages et des piscines.

    En fait de quoi s'agit-il au juste ?

    Il s'agit en toile de fond de ce spectacle, de femmes de tous âges. Anges de l'enfer, portant plusieurs milliers de centimètres carrés de tissus de toutes couleurs véhiculant plusieurs millions de microbes voulant par le forcing évoluer à leur guise aussi bien à la plage que dans les piscines ! Le côté amusant, c'est que ce « libe burkini » a pris toutes les couleurs ; rose, bleu, vert... qui mettent les formes généreuses en relief, et semble crier : « Ana houna, regardez -moi ». Du coup la minorité passe inaperçue « hamdoullah »remarquait une nageuse !

    Alors que certaines villes des côtes françaises, Cannes, Nice en passant par l'Allemagne (qui considèrent que l'interdiction du burkini est venue pour des raisons « d'intégration) ont sorti les registres et les lois d'interdiction qui ont fait rapidement mouche !

    Naturellement, la Tunisie - occupée par la formation de son nouveau gouvernement - n'a pas pris de position officielle en matière d'interdiction, eu égard au chaos social et économique qui secoue le pays et l'envie d'avoir le maximum de touristes pour la saison, surtout nos voisins algériens ! S'agissant de ce fléau, le burkini est plus que jamais un sujet à la fois complexe, sensible et tabou, avec beaucoup d'acteurs en présence : Annahdha et ses alliés, le Qatar, les wahhabites de l'Arabie Saoudite, les Deischs et les autres formations qui se proclament « pour un Islam moderne et démocratique creusé dans les ténèbres», sans oublier les hôteliers « islamisés » et les juntes au pouvoir proches du courant Nahdhaouis !

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  29. A l'inverse et d'après les informations non confirmées, cinq députés islamistes koweïtiens ont présenté une proposition prévoyant un an de prison et une amende de 3 500 dollars pour les femmes se présentant en maillot de bain sur les plages. Ils suggèrent d'amender le code pénal pour pouvoir infliger ces sanctions aux « impudiques »...

    Restant dans le registre du fameux burkini, je trouve que son acceptation pose un énorme problème, parce que, sur le problème sécuritaire, c'est inadmissible aujourd'hui de se baigner à côté de « croque-morts » difficiles à identifier ! Deuxième argument, il est également invraisemblable qu'une silhouette portant sur son corps des millions de microbes incrustés dans le tissu « du paradis semble-t-il ! » plonge dans une piscine pleine d'enfants et d'adultes sans se soucier des conséquences sanitaires et hygiéniques. Nous avons là les principes clés, révélateurs et convaincants pour régler le compte de ces « Anges de l'Enfer » : Sécurité, hygiène et salubrité publique !

    Alors dernière appréciation du fléau tel qu'il se présente aujourd'hui en Tunisie, nous n'avons pas attendu cette mode maudite fabriquée par les Nahdahouis et leurs complices des pays du Golfe, alliés de la France, et entre autre les Wahhabites, pour interdire dans nos piscines le port du caleçon pour les raisons que j'ai évoquées, et cela depuis le règne de feu Président Habib Bourguiba.

    Donc, les accrochages, les agitations, les dénigrements et les provocations des minables « Anges de l'enfer » et aussi les politiques et les notables des pays musulmans fascistes ressemblent à un couscous royal, « celui qui vient le premier rafle le gros morceau et le bon vin ! ».

    Ceci pour dire que la question fondamentale ici ne relève pas de l'Islam, mais de la pauvreté d'esprit et la confusion qui règnent dans nos sociétés sous-développées, mais aussi en occident. Ce sont aussi ces esprits des ténèbres qui faussent la donne et entraînent autant que faire se peut la haine et l'hostilité entre les peuples !

    Sur un autre versant, il faut être honnête, il y a là un danger majeur qui menace aujourd'hui aussi bien vos pays que les nôtres, vos institutions et vos enfants que les nôtres, si on veut regarder les choses en face ! Donc le mot d'ordre serait de protéger notre progéniture, nos patries et nos villes, des violences et des hors la loi ! La solution vient dans la fortification de la société civile à notre sens !

    Quant à la Tunisie « pays de la révolution au Jasmin ; appellation fabriquée de toute pièce en France, les dés sont jetés maintenant et son destin est incertain ! Le burkini est devenu en quelques semaines un vêtement de propagande pour certains en piscine et à la plage. Une femme, s'adressant à la télévision au peuple tunisien assoupi, disait, parlant de cette tenue : « Eh bien voilà un autre exemple de l'islamisation rampante de la société tunisienne, continuez à dormir ! »

    https://fr.sott.net/article/28876-En-Tunisie-aussi-la-bataille-du-burkini-fait-rage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui, en plein été et sous un soleil torride, se munirait encore de vêtements ? Ceux-là même qui n'ôtent leur 'sous'-vêtements pour déféquer et qui transpirent comme des porcs, veulent désormais inculquer aux gens mieux instruits qu'eux que l'odeur de la merde vaut bien les parfums de Paris !

      Supprimer
  30. Le Sénateur Vincent Delahaye alerte sur la faillite de la France


    Youtube
    mar., 23 août 2016 10:41 UTC


    Le Sénateur UDI, Vincent Delahaye, pointe le rapport de la court des comptes et le fait que la dette française s'est encore accentuée et qu'elle est passée au-dessus des 2100 milliards d'euros.

    https://fr.sott.net/article/28875-Le-Senateur-Vincent-Delahaye-alerte-sur-la-faillite-de-la-France

    RépondreSupprimer
  31. Les villes populaires sont malades du tourisme de masse


    26 août 2016


    Le tourisme de masse devient intolérable. Surtout grâce aux plates-formes de réservation en ligne tels que Booking.com, Airbnb, qui permettent de s’offrir des escapades bon marché, mais aussi aux compagnies aériennes low-cost, chaque année, des villes européennes sont inondées par des millions de touristes. Les populations locales se rebellent de plus en plus contre cette invasion.

    Venise ne compte que 60 000 résidents, mais elle accueille chaque année 25 millions de touristes, soit près de 400 touristes par Vénitien. On peut comprendre que ces derniers en soient malades… Certains collent des affiches sur les murs avec un message clair: “Allez vous-en, vous détruisez cet endroit”. Des paquebots de croisière font constamment escale dans la ville, leur silhouette surplombant les édifices d’une ville que l’UNESCO a mis sur la liste des sites du patrimoine en voie de disparition.

    Barcelone a déclaré la guerre au tourisme de masse

    La maire de Barcelone, une ville de 1,5 million d’habitants qui accueille plus de 7 millions de touristes, a même “déclaré la guerre” à la plateforme de location en ligne Airbnb. Des dizaines de permis de construire portant sur de nouveaux hôtels et chambres d’hôtes ont été annulés, de peur que la ville ne se transforme en une sorte de Disneyland.

    Joan Callis, directeur du Barcelona Guide Bureau, admet que, parfois, le tourisme pèse lourdement sur la ville, qui accueille également les promeneurs séjournant dans d’autres stations balnéaires le long de la côte catalane et les passagers des navires de croisière qui y font escale. Il est donc difficile d’ignorer les touristes à Barcelone. La population locale s’oppose donc de plus en plus aux nuisances causées par des groupes spécifiques de visiteurs et qui ont rendu certains quartiers pratiquement invivables, selon les habitants.

    Au début des années nonante, Barcelone accueillait environ 1,7 million de visiteurs chaque année. Cependant, au tournant du siècle, ce chiffre avait déjà atteint 3,1 millions de visiteurs, et l’année dernière, la capitale catalane en a reçu 7,5 millions de touristes.

    Des trésors culturels endommagés

    Mais dans des villes comme Lisbonne et Rome, les protestations s’intensifient aussi. “En effet, il se passe quelque chose”, dit Robrecht Willaert du Travel Magazine dans Het Laatste Nieuws. Toutes ces villes sont progressivement dégradées par le tourisme de masse. “A Florence, par exemple, des centaines de trésors culturels ont été endommagés. L’atmosphère authentique de la vieille ville n’est plus présente”.

    Pour les secteurs du tourisme et de l’horeca, le tourisme est un gros business. Ils ne s’opposent donc pas directement à l’arrivée massive de touristes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il en a TOUJOURS ÉTÉ pour l'excroissance des villes en mégapoles urbaines, les 'problèmes de robinets' voire d'arrivée d'eau' ne sont JAMAIS JUSTIFIES ni pris en compte par 'les urbanistes'. Ainsi voit-on des meutes de gens qui rappliquent toutes ensemble au même endroit sans qu'il n'y ait eut d'avertissement d'un tel danger de surpopulation NON-SÉCURISÉE qui est la première à 'défendre ses droits' !! d'être secourue où qu'elle soit ! Hahahahaha !

      Ainsi, la 'dette' de la France arrivée à 2100 milliards d'euros !!! (qui n'est pas plus remboursable que celle des Etats-Unis,

      ------------
      Il faudra 398 879 561 ans pour rembourser la dette du gouvernement américain

      jeudi 23 octobre 2014

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/10/il-faudra-398-879-561-ans-pour.html
      -------------

      ni plus valide qu'une autre vue qu'elle n'a JAMAIS été soumise à l'acceptation du peuple contribuable) a t-elle fait un flop au mois d'Août à l'Assemblée nationale !

      Supprimer
  32. La 3è guerre mondiale a commencée. Invasion turque de tanks roulent au travers la frontière de la Syrie
     

    Par Michael Snyder,
    le Août 25e, 2016


    L'invasion de la Syrie que tant de gens ont mis en garde au sujet qui se passe actuellement. Le mercredi, les chars turcs roulaient à travers la frontière syrienne, et ils ont été accompagnés par des rebelles syriens islamistes radicaux qui veulent renverser finalement le régime d'Assad. Cette invasion a été menée sous le nom de code "Euphrate Shield", et il a été soutenu par des frappes aériennes de A-10s et F-16 qui font partie de la coalition américaine dirigée qui a été mené des frappes aériennes contre des cibles ISIS dans la région. Les médias grand public aux Etats-Unis a été très calme de cette escalade du conflit en Syrie, mais les choses sont très différentes dans le reste du monde. «La Turquie envahit la Syrie". Et sans aucun doute, ce qui est précisément ce qui se déroule. Le gouvernement syrien a dénoncé cette décision par la Turquie comme une «violation flagrante de sa souveraineté", et les Russes sont profondément inquiets. Les forces turques plus loin poussent dans le nord de la Syrie, plus elles seront de rencontrer les forces syriennes ou russes, et un mauvais mouvement pourrait entraîner le déclenchement de la Toisième Guerre mondiale.

    Le fait que les médias des Etats-Unis est de traiter cette invasion de la Syrie comme si elle est de peu d'importance est profondément troublant. Ces jours-ci, les grandes chaînes d'information sont obsédés par nous nourrir la propagande sur la façon dont «saine» Hillary Clinton est, ou sur la façon de «raciste» Donald Trump est, et ils passent très peu de temps sur les choses qui comptent vraiment dans le monde entier.

    Heureusement, il est de la même façon dans une grande partie du reste de la planète. Voici un extrait d'une source de nouvelles britannique de l'attaque turque ...

    Il est difficile de prévoir si l'incursion militaire sans précédent de la Turquie en Syrie cette semaine va changer la dynamique des multiples guerres qui ont ravagé la région et de mettre les civils en enfer. Si les choses déjà semblaient compliquées au moyen-orient, ils ont peut-être juste de devenir encore plus. Ce qui a commencé le mercredi se classe comme la plus grande opération militaire turque à l'intérieur du territoire syrien depuis la guerre civile a commencé il y a cinq ans. Une douzaine de chars, auraient suivi par un autobus transportant des rebelles syriens, roulé dans le nord de la Syrie pour chasser les forces de l'Etat islamique de la ville de Jarablus, un de leurs derniers points d'appui sur la frontière turco-syrienne. Aujourd'hui, la Turquie a envoyé plus de chars et dit le groupe armé kurde YPG qu'il avait une semaine pour se retirer des zones frontalières.

    On nous dit que le but principal de cette invasion turque est "pour lutter contre ISIS», mais qui est juste pour la consommation occidentale. La vérité est que la Turquie a été effectivement de soutenir ISIS et d'autres groupes terroristes en Syrie pour un temps très long. En fait, il a été fortement documenté que ISIS a vendu des centaines de millions de dollars de pétrole volé à travers la Turquie jusqu'à ce que les Russes mettent un terme à cela.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  33. Non, la vraie motivation pour cette agression est d'arrêter l'avance des forces kurdes. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a récemment promis que la Turquie serait de «faire ce qui est nécessaire» pour garder les combattants kurdes à l'Est de l'Euphrate, et même le président Erdogan est d'admettre que les Kurdes sont les principales cibles de cette opération ...

    "(Fonctionnement de mercredi) a commencé dans le nord de la Syrie contre les groupes terroristes qui menacent constamment notre pays, comme (ISIS) et le PYD", a déclaré Erdogan, se référant à une opposition kurde parti politique syrien.

    Et les responsables américains savent exactement ce que Erdogan est en train de faire. Il suffit de vérifier ce que l'un d'eux a dit à CNN ...

    Un autre haut responsable américain a déclaré Barbara Starr de CNN l'évaluation américaine est que l'action transfrontalière de la Turquie est en grande partie à essayer d'arrêter l'action kurde. «Les Turcs ne se souciaient Jarablus jusqu'à ce que les Kurdes voulaient y arriver», a déclaré le fonctionnaire.

    Alors maintenant, les Turcs ont déclaré la saison ouverte sur les Kurdes dans le nord de la Syrie, et les Kurdes syriens sont le traitement de cette décision comme "une déclaration de guerre" ...

    Le porte-parole de la milice kurde YPG, Redur Xelil, appelé le mouvement de la Turquie "agression flagrante dans les affaires intérieures syriennes." Aldar Xelil, un autre politicien kurde influent, a accusé la Turquie d'ouvrir une occupation de la Syrie, en disant l'opération équivalait à une "déclaration de guerre" sur l'administration autonome mis en place par des groupes kurdes dans le nord de la Syrie en 2011.

    Selon le gouvernement turc, l'opération Euphrate Shield "créer une zone de sécurité» qui sera de 90 kilomètres de long et 40 kilomètres de large qui s'étend à peu près de la ville de Jarablus à la ville de Marea.

    C'est une énorme quantité de territoire, et cela montre essentiellement que les Turcs prévoient de mettre en place boutique là en permanence.

    Président Erdogan et ses partisans ont toujours rêvé de recréer l'ancien Empire ottoman, et ils ont déjà des forces militaires d'occupation des parties du nord de l'Irak. Ce mouvement dans le nord de la Syrie est encore un autre geste audacieux dans la direction de leur objectif ultime.

    Mais les Russes vont rester les bras croisés et laisser les Turcs à faire ce qu'ils veulent ?

    ...

    Le président russe Vladimir Poutine a ordonné des exercices militaires mousquetons que la chancelière allemande Angela Merkel lui accusé d'avoir enfreint le droit international en Ukraine et déclaré que l'OTAN va défendre les Etats membres contre les attaques.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  34. Les exercices de préparation de combat ont lieu "pour défendre les intérêts de la Fédération de Russie au milieu des menaces croissantes à sa sécurité", a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou jeudi dans un communiqué sur le site Web du ministère. Les troupes dans les districts militaires, centrales et occidentales, les déploiements navals sud de la Russie dans la mer Noire et la mer Caspienne, et les forces aéroportées sont impliqués, a t-il dit.

    Les Russes ne veulent pas combattre les forces turques en Syrie, mais comme ils l'ont montré en Crimée, en Ukraine et ailleurs, ils ne sont certainement pas peur de prendre une action militaire quand leurs intérêts l'exigent.

    Et si la Russie et la Turquie ne commencent à se battre, qui menacerait de faire glisser le reste de l'OTAN (y compris les États-Unis) dans le conflit.

    La Turquie a été ronge son frein pour commencer à saisir des morceaux de territoire dans le nord de la Syrie depuis un certain temps maintenant, mais cette invasion va se révéler être une erreur tragique.

    Le président Erdogan a certainement surestimé sa main cette fois, et nous espérons simplement que cela ne se traduise pas par World War 3 en éruption au moyen-orient.


    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/world-war-3-coming-soon-tanks-roll-across-the-border-as-turkish-invasion-of-syria-begins

    RépondreSupprimer
  35. Arrêtez les préparatifs du gouvernement allemand pour la guerre contre la Russie ! "Concept de défense civile" (KZV): mesures visant à préparer la population pour la guerre


    Global Research,
    le 26 Août, 2016


    Beaucoup ont répondu avec un mélange de surprise, le choc et l'horreur du «Concept de défense civile" (KZV) a officiellement présenté par le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière mercredi. Extension de plus de 69 pages, il détaille une série de mesures visant à préparer la population à une guerre.

    «Il faut faire une pause pour respirer après avoir lu ces 69 pages", écrit le Frankfurter Allgemeine Zeitung lundi dans un rapport préliminaire sur le document, notant qu'il portait sur des questions on préférerait supprimer.

    "Comment être protégé contre les attaques utilisant des armes biologiques ou chimiques ? Comment la population sera prise à la sécurité si un nuage radioactif spreads ? Où le gouvernement fédéral se cacher si une attaque est menacée ? Où trésors culturels seront stockés dans le cas de la guerre ? Comment les hommes et les femmes peuvent être faits pour présenter au travail dans les «secteurs vitaux à la vie et de la défense ?"

    Ces questions devaient être posées, le journal dit, parce qu'il était nécessaire de «se préparer au pire."

    Le «Concept de défense civile» est apparu en parallèle avec le «Livre blanc de 2016 la politique de sécurité et l'avenir de l'armée allemande," qui a proposé un renforcement majeur de l'armée. Ceux qui pensaient que cela signifiait seulement une expansion des déploiements militaires à l'étranger peuvent désormais voir clairement que le gouvernement allemand se prépare pour les guerres qui vont transformer l'Allemagne et l'Europe en un champ de bataille et dans un avenir prévisible.

    Le «Concept de défense civile" appelle la population à mettre en place un magasin personnel de l'eau et de la nourriture pour durer dix jours. Il recommande qu'une trousse de premiers soins, des couvertures chaudes, du charbon, du bois, des bougies, des torches, des piles, des allumettes, des batteries chargées et les réserves de trésorerie sont conservés au prêt.

    D'autres mesures pour se préparer à un «état de défense" incluent le "renforcement des matériaux de construction" pour les bâtiments publics et privés; la mise en place d'un "système d'alarme fiable" via la radio, la télévision, des sirènes, des haut-parleurs, les messages texte et l'Internet; et la création de l'hôpital "stations de décontamination" en cas d'attaque nucléaire, biologique ou chimique.

    Le document déclare qu'il est nécessaire d'envisager la réintroduction du service militaire obligatoire et la mise en œuvre d'une méthode sécurisée pour l'appel et la mobilisation du personnel militaire. Elle fait valoir que l'Agence fédérale du travail devrait avoir le pouvoir de contraindre les hommes et les femmes à travailler dans «les secteurs vitaux à la vie et de la défense."

    Ces mesures ne sont pas à propos de Christian Democratic Union / Union chrétienne-sociale "électoralisme" ou une tentative de «semer la panique», comme les Verts et le Parti de gauche réclamation. Ni est le «Concept de défense civile" simple de reformulation des instructions de routine pour les situations de catastrophe, comme certains médias ont fait valoir dans une tentative de minimiser son importance. Au contraire, le document fait des références explicites et répétées à la guerre chimique et les attaques d'armes nucléaires.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  36. Vingt-cinq ans après la dissolution de l'Union soviétique, une guerre nucléaire sur le sol européen est un réel danger. L'OTAN a systématiquement encerclé et menacé la Russie militairement. L'alliance occidentale est ouvertement prépare à la guerre. Dernière Juillet, Der Spiegel cité danoise officier de l'OTAN Jacob Larsen comme disant: «Nous devons apprendre à nouveau comment combattre une guerre totale."

    L'impérialisme allemand, qui a déjà à deux reprises plongé le monde dans l'abîme, joue un rôle central dans ce domaine. Étant donné que le gouvernement allemand a annoncé la «fin de la retenue militaire» au début de 2014, la politique étrangère allemande a suivi un chemin agressif semblable à celle qui a précédé la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale.

    Ensemble avec Washington, Berlin a joué le rôle de premier plan dans le coup d'Etat qui a renversé le président ukrainien élu Viktor Ianoukovitch au début de 2014 et l'a remplacé par un régime dirigé par l'oligarque pro-occidental Petro Porochenko et reposant directement sur les groupes fascistes et les milices. Depuis lors, l'OTAN a été mise en place de ses forces militaires sur les frontières de la Russie, en étroite collaboration avec les gouvernements, anti-russes ultranationalistes en Pologne, les pays baltes et l'Ukraine.

    Plus tôt cet été, le plus grand jamais exercice de l'OTAN a eu lieu en Europe de l'Est. Opération Anaconda, qui comprenait 31.000 soldats, 3.000 véhicules, 105 avions et 12 navires, simulé une guerre avec la Russie. Un mois plus tard, le sommet de l'OTAN à Varsovie a décidé de la station plusieurs bataillons et de créer un système de défense antimissile en Roumanie et les Etats baltes.

    La situation militaire est maintenant tellement tendue qu'un incident, voulu ou non, pourrait déclencher une réaction en chaîne incontrôlable.

    Factions au sein de l'élite dirigeante des États-Unis poussent pour une confrontation militaire avec la Russie gagnent en puissance. Les faucons sont pour la plupart pas dans le camp du candidat républicain à la présidentielle semi-fasciste Donald Trump, mais alignés derrière le démocrate Hillary Clinton, qui est également soutenue par l'élite dirigeante de l'Allemagne.

    L'agitation contre la Russie assume des dimensions hystériques en Allemagne. Même le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui a préparé la voie pour le retour du militarisme allemand et a joué un rôle de premier plan dans le coup d'Etat en Ukraine, est trop faible pour la plupart des médias.

    La semaine dernière, le Frankfurter Allgemeine Zeitung l'a accusé de voir «les motifs de Moscou fondamentalement différente» que la chancelière allemande Angela Merkel. "Alors que Merkel a permis aux actions de Moscou à être appelés cynique, Steinmeier a voyagé à Ekaterinburg à rêver dans un discours," écrit le journal. Il a continué à accuser Steinmeier de se tourner vers "ceux pour lesquels une compréhension pour la Russie et une méfiance cordiale d'Amérique sont toujours deux côtés de la même médaille."

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. Les deux plus importants groupes de réflexion sur la politique étrangère allemande, la Société allemande de politique étrangère (DGAP) et la Fondation des sciences politiques (SWP), produisent un flux constant de documents accusant la Russie d'agression, les violations du droit international et la déstabilisation de l'Europe.

    Un document DGAP rédigé par Jana Puglierin de la Fondation du Parti Vert-aligné Heinrich Böll a conclu avec la demande que l'OTAN "démontrer sa décision» vers la Russie et "opérer à partir d'une position de force." Cela signifie, il a expliqué, «la limitation de la confrontation par «confinement» et un tour de moyens militaires par un "renforcement de l'OTAN qui peut dissuader de manière crédible la Russie," ainsi que le "maintien des sanctions économiques et politiques".

    La confrontation avec la Russie ne sont pas la seule source de conflits menaçant la guerre. Dans la guerre syrienne, où les lignes de front sont de plus en plus difficiles à identifier, les États-Unis et ses alliés préparons une escalade militaire qui pourrait se développer dans une confrontation avec la Russie, une puissance nucléaire. L'Allemagne est également en première ligne ici. De même pour les guerres impérialistes dans d'autres parties du moyen-orient et en Afrique.

    Avec la crise de l'Union européenne, les antagonismes nationaux éclatent à nouveau en Europe. Alors que l'Allemagne prétend avec arrogance d'être le "hégémon" et "première puissance" dans l'UE, d'autres puissances européennes se réarment et attiser le nationalisme.

    Il n'y a pas d'opposition entre les partis de l'establishment à la campagne de guerre du gouvernement. Au contraire, les deux partis d'opposition au Bundestag, le Parti de gauche et les Verts, incitent davantage.

    Le Parti de gauche groupe parlementaire présidente, Sahra Wagenknecht, a accusé le gouvernement mardi de donner le soutien à la «terreur potentat Erdogan," le président turc qui a été menacé d'exclusion de la coalition menée par les USA en Syrie, et de soutenir ses «politiques indicibles. "le porte-parole des affaires étrangères du groupe parlementaire vert, Omid Nouripour, a accusé le gouvernement d'une politique étrangère irréfléchie. "Il affaiblit l'influence de l'Allemagne et réduit notre marge de manœuvre si le gouvernement fédéral ne parle pas d'une seule voix», a t-il déclaré.

    Le Partei für Soziale Gleichheit (socialiste Parti de l'égalité) est le seul avertissement partie du danger de guerre et mobiliser les travailleurs et les jeunes contre elle. Le PSG a placé la lutte contre la guerre au cœur de sa campagne électorale dans les élections régionales de Berlin et clairement identifié la cause du danger, la guerre crise mondiale du capitalisme.

    "L'élite dirigeante allemande intention de ne pas sortir les mains vides du nouveau repartage du monde et de la lutte pour les matières premières et les marchés», le PSG a écrit dans son manifeste électoral. La déclaration électorale a également déclaré qu'un «nouveau mouvement anti-guerre ne peut réussir que si elle est internationale, est basée sur la classe ouvrière, et combine la lutte contre la guerre avec la lutte contre le capitalisme."

    http://www.globalresearch.ca/stop-the-german-governments-preparations-for-war-against-russia/5542466

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) Le document déclare qu'il est nécessaire d'envisager la réintroduction du service militaire obligatoire (...) pour savoir de quel côté vous êtes !!! Hahahaha !

      Supprimer
  38. PLUS AMÉRICAINS que jamais perdent leur RELIGION


    26 août 2016
    MICHAEL SNYDER

     

    Jamais auparavant dans l'histoire des Etats-Unis ont tant eu d'Américains qui ont choisi de n'être affilié à aucun groupe religieux particulier.

    Comme vous le verrez ci-dessous, le pourcentage de "non" dans ce pays a absolument explosé au cours de la dernière décennie. Mais pas toutes les religions perdent des membres aux États-Unis. En fait, l'islam, le bouddhisme, Wicca et diverses organisations nouvelles de l'âge ont tous connu une excellente croissance au cours des dernières années. Malheureusement, la quasi-totalité de la croissance pour les "nones" est venu au détriment du christianisme. Américains quittent la foi chrétienne en masse, ce qui est la raison pour laquelle beaucoup de nos églises sont moins de la moitié pleines le dimanche matin. Ce que nous faisons en ce moment ne fonctionne manifestement pas, et nous espérons que nous pouvons obtenir l'église en Amérique de se réveiller pendant qu'il est encore temps de le faire.

    Plus tôt aujourd'hui, je suis tombé sur une nouvelle étude de la marque du Pew Research Center intitulée "Pourquoi" non "gauche religion de l'Amérique derrière". Une chose qui se démarque particulièrement pour moi était le fait que la plupart des "non" étaient autrefois affiliés à une religion particulière, mais ont maintenant jeté cette étiquette ...

    Peut-être la tendance la plus frappante dans la religion américaine au cours des dernières années a été le pourcentage croissant d'adultes qui ne se reconnaissent pas dans un groupe religieux. Et la grande majorité de ces «non» religieux (78%) disent qu'ils ont été élevés en tant que membre d'une religion particulière avant de verser leur identité religieuse à l'âge adulte.

    Dans l'ensemble, le pourcentage de "non" dans ce pays a été absolument en plein essor ces dernières années. Retour en 2007, "non" représentaient 16 % de la population, mais maintenant ce nombre a augmenté à 23 %. Ce qui suit est d'un rapport du Pew Research Center différent qui a été publié l'an dernier ...

    "non" religieux - un raccourci que nous utilisons pour désigner les personnes qui s'identifient comme athées ou agnostiques, ainsi que ceux qui disent que leur religion est «rien en particulier" - aujourd'hui constituent environ 23% de la population adulte des Etats-Unis. Cela représente une augmentation dure à partir de 2007, la dernière fois une étude similaire Pew Research a été réalisée, lorsque 16% des Américains étaient «non.» (Au cours de cette même période, les chrétiens ont chuté de 78% à 71%.)

    Je veux que vous remarquez un fait particulièrement réfléchir dans l'extrait posté ci-dessus. L'augmentation de sept pour cent du pourcentage de "non" a été apparié exactement par une baisse de 7 % dans le pourcentage de chrétiens.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  39. Il est temps de faire face à une vérité très difficile - le christianisme est en déclin rapide en Amérique.
    Alors pourquoi est-ce qui se passe ?
    Y a t-il une explication pour pourquoi tant de gens quittent l'église ?
    Eh bien, voici quelques-uns des commentaires que le Pew Research Center a reçu tout en menant leur nouvelle enquête

    ...

    Environ la moitié des "non" religieux actuels qui ont été élevés dans une religion (49%) indiquent que le manque de croyance les a amenés à se déplacer loin de la religion. Cela comprend de nombreux répondants qui mentionnent la «science» comme la raison qu'ils ne croient pas dans les enseignements religieux, y compris celui qui dit: «Je suis un scientifique, et je ne crois pas aux miracles». D'autres font référence à «sens commun», « logique "ou un" manque de preuves "- ou simplement dire qu'ils ne croient pas en Dieu.

    Ceci est une telle tragédie, parce que pendant mes années de recherches sur ces choses que j'ai trouvé que la logique et la raison doivent toujours pointer loin de gens vers la foi chrétienne et non. Il y a une montagne absolument gigantesque de preuves pour le christianisme là-bas, mais malheureusement, la plupart des gens ne savent pas à ce sujet ou ils ne sont pas intéressés à le considérer.

    Le plus grand changement culturel a été se passe chez nos jeunes. La plupart d'entre eux ont été élevés dans un environnement où Dieu a été retiré de presque tous les coins de la vie publique, et les résultats ont été au-delà catastrophique.

    En Amérique aujourd'hui, 35 % de tous les enfants du millénaire sont "non".

    Millénaires sont deux fois plus susceptibles d'être «non» comme les baby-boomers (17 %), et ils sont plus de trois fois plus susceptibles d'être "non" comme la génération silencieuse (11 %).
    En d'autres termes, le plus jeune, vous êtes le plus vous êtes susceptible d'être religieusement non affiliées.

    Et cela se voit dans les chiffres de fréquentation de l'église ainsi. Millénaires sont beaucoup, beaucoup moins susceptibles d'être à l'église tous les dimanches matin, notamment que les plus anciens Américains. Les informations suivantes proviennent d'un autre rapport du Pew Research Center ...

    Millénaires - en particulier les plus jeunes du millénaire, qui sont entrés dans l'âge adulte depuis la première étude du paysage a été menée - sont beaucoup moins religieux que leurs aînés. Par exemple, seulement 27% des enfants du millénaire disent qu'ils assistent à des services religieux sur une base hebdomadaire, comparativement à 51% des adultes de la génération silencieuse. Quatre sur dix des plus jeunes du millénaire disent qu'ils prient tous les jours, contre Boomers six sur dix bébés et les deux tiers des membres de la génération silencieuse. Seulement la moitié environ des Millénaires disent qu'ils croient en Dieu avec une certitude absolue, contre sept en dix Américains dans les cohortes de Boom silencieuses et Baby. Et seulement quatre sur dix disent millénaire religion est très importante dans leur vie, comparativement à plus de la moitié dans les cohortes générationnelles âgées.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  40. Nous perdons lentement toute une génération.

    Lorsque vous entrez dans la plupart des églises en Amérique du dimanche matin, qu'est-ce que vous allez trouver ?
    Vous allez constater que la congrégation est dominée par les «gris», et je ne parle pas des extraterrestres.

    Comme les plus anciens Américains meurent au large, les États-Unis est de moins en moins chrétien. Nous sommes sur le même chemin exact que l'Europe a déjà diminué, mais la plupart des églises va juste avec des affaires comme d'habitude et ne semble même pas comprendre que nous avons une crise majeure sur nos mains.

    Comme je l'ai dit au début de cet article, ce que nous faisons maintenant est clairement ne fonctionne pas, et si nous continuons sur le chemin que nous sommes actuellement sur nous continuerons à perdre les jeunes par les millions.

    L'Amérique a besoin relance plus que jamais nécessaire auparavant.

    Prions pour que l'on arrive très bientôt.

    de Michael Snyder: The Beginning Of The End

    http://www.thedailysheeple.com/more-americans-than-ever-are-losing-their-religion_082016

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Etats-Unis se libèrent de plus de 2000 ans de dictature.

      Supprimer