- ENTREE de SECOURS -



vendredi 10 juin 2016

La censure continue

Aujourd'hui, le détournement, l'empêchement ou le blocage de sites sont continuels et exponentiels. Tout est mis en oeuvre pour que les internautes soient interdits de lire la vérité de l'information ! La vérité incontestable !
.
Même les scientifiques sont interdits dans les merdias !

35 commentaires:

  1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

    By lejournaldusiecle
    14 février 2013

    Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

    C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

    Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

    Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

    Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

    Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

    En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

    Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

    Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

    http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

    RépondreSupprimer
  2. De plus en plus de Danois souhaitent un référendum sur l’adhésion à l’UE

    Mylène Vandecasteele
    9 juin 2016

    Au Danemark, de plus en plus de gens semblent se rallier à l’idée d’un référendum sur le prolongement de l’adhésion à l’UE, selon un sondage réalisé par Epinion commandé par la chaîne de radio publique DR News.

    42 % des Danois souhaitent désormais se prononcer sur le prolongement de l’adhésion à l’UE. Il y a à peine trois mois, il n’étaient que 37 %.

    Le sondage montre également la diminution du soutien des Danois pour l’UE. En novembre de l’année dernière, 56 % des Danois souhaitaient que leur pays demeure membre de l’UE, mais cette proportion a chuté aujourd’hui à 44 %. 37% des répondants voteraient contre le renouvellement de l’adhésion à l’UE, contre 31% en novembre.

    https://fr.express.live/2016/06/09/de-plus-en-plus-de-danois-souhaitent-un-referendum-sur-ladhesion-a-lue/

    RépondreSupprimer
  3. Croissance économique ou pas, les riches sont de plus en plus riches

    Reeva Verlinden
    9 juin 2016

    D’après le Boston Consulting Group, 47% des richesses mondiales sont entre les mains de foyers possédant au moins $1 million. Ces chiffes varient selon les continents: 63% en Amérique du Nord, contre 31% en Europe.

    Les richesses détenues par les foyers mondiaux sont toujours en augmentation, mais leur croissance a ralenti. La croissance la plus importante est celle des foyers d’Asie-Pacifique.

    Cette croissance est déterminée par les actifs financiers existants ou par la création de valeurs. La richesse de l’Asie correspond à cette deuxième catégorie, alors que celle d’Europe et des USA se base sur les actifs existants. Les avoirs des ménages asiatiques devraient prochainement supplanter ceux des ménages européens.

    Panama Papers

    Les banques, désireuses de gérer ces fortunes, mettent sur pied des stratégies pour attirer ces potentiels clients, mais leur cible diffère selon le continent. En Europe, elles s’intéressent aux fortunes situées entre $1 et $20 millions, alors qu’en Asie, ce sont les foyers possédant plus de $100 millions qui sont visés.

    Malgré le récent scandale des Panama Papers, la délocalisation de capitaux est en augmentation et devrait le rester. Mais les lieux changent. La Suisse reste un des hauts-lieux de l’économie offshore mais l’Europe de l’Ouest n’offre plus les avantages bancaires d’antan et est en perte de vitesse. L’avenir de Singapour et de Hong-Kong, par contre, s’annonce radieux.

    Les banques doivent encore modifier au plus vite leur offre “grandes-fortunes” pour répondre aux nouvelles normes de transparence et adapter leurs services à l’ère digitale.

    https://fr.express.live/2016/06/09/croissance-economique-ou-pas-les-riches-sont-de-plus-riches/

    RépondreSupprimer
  4. 1% de la population détient la moitié de la richesse mondiale

    Mégane De Amorim
    Libération
    mar., 07 juin 2016 12:59 UTC

    18,5 milllions de foyers pèsent quelque 78 800 milliards de dollars, selon le rapport annuel du cabinet financier Boston Consulting Group (BCG) publié mardi.

    Les millionnaires ne représentent que 1% de la population sur le globe mais se partagent près de la moitié de la richesse privée mondiale, selon le rapport annuel du cabinet financier Boston Consulting Group (BCG). Au total, ils sont 18,5 millions de foyers fortunés à détenir 47% de la richesse en revenus, dépôts bancaires ou titres boursiers. A eux seuls, ils pèsent ainsi quelque 78 800 milliards de dollars, l'équivalent du PIB mondial.

    Où sont les millionnaires ?

    Sans surprise, les États-Unis abritent de loin le plus gros bataillon de millionnaires : ils sont environ 8 millions d'après le rapport du Boston Consulting Group. Derrière eux, la deuxième puissance mondiale, la Chine, et ses 2 millions de millionnaires. Mais quand on rapporte le nombre de millionnaires à la population totale du pays, le Liechtenstein et la Suisse prennent finalement la tête du classement. Et la France? A mille lieues des États-Unis et de la Chine, la France compte 445 000 millionnaires, selon le cabinet de conseil.

    L'Amérique du Nord, championne des inégalités

    Si l'Amérique du Nord, particulièrement les Etats-Unis, sort grande gagnante du concours de millionnaires, elle est aussi championne des inégalités. Toujours selon le BCG, l'extrême concentration des richesses est particulièrement marquée en Amérique du Nord, où les 60 400 milliards de dollars cumulés de fortunes privées sont détenus à 63% par les millionnaires. Cette proportion, la plus élevée du monde, devrait même atteindre 69% en 2020.

    Les millionnaires dans une mauvaise passe ?

    «La progression de la richesse privée mondiale a perdu de la vitesse en 2015 notamment dans les marchés développés», explique le rapport du BCG. L'année 2015 n'aurait donc pas été très bonne pour les millionnaires : la richesse privée sur le globe n'a augmenté «que» de 5,2% contre 7% en 2014. Cause de ce ralentissement, les turbulences financières, les sanctions économiques et l'instabilité politique.

    Le grand boom de l'évasion fiscale

    Si la richesse privée a globalement ralenti sa progression, les centres «offshore», eux, sont en pleine croissance. La richesse accumulée dans les pays qui offrent une fiscalité avantageuse et une gestion discrète aux non-résidents a progressé de 3% en un an pour atteindre près de 10 000 milliards de dollars. Et à la première place des destinations offshore préférées des grandes fortunes, la Suisse, évidemment.

    Le rapport s'attend d'ailleurs à voir le business offshore progresser encore dans les années à venir, malgré les «mesures de régulation visant à combattre l'évasion fiscale». Les révélations des Panama Papers ont en effet encouragé la communauté internationale à annoncer un nouveau plan de lutte contre les centres offshore, instrument de l'évasion fiscale.

    https://fr.sott.net/article/28387-1-de-la-population-detient-la-moitie-de-la-richesse-mondiale

    RépondreSupprimer
  5. Bilderberg fonctionne-t-il vraiment le monde ? Un graphique à l’aide, que vous décidez

    par Tyler Durden
    10 juin 2016

    Avec le Bilderberg 2016 rencontre maintenant fredonner à l’hôtel Taschenbergpalais Dresden, profondeur derrière clos et protégé par des gardes lourdement armés, beaucoup ont demandé: à quel point hyperboliques sont des allégations que les Bilderbergs dirigent le monde.

    Pour aider les lecteurs décider, voici un tableau portant sur les liens et les diverses possibilités de branchements - financiers, politiques, légales et autres - entre la poignée de gens qui composent le noyau de Bilderberg et le reste du monde

    - voir sur site :

    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-10/does-bilderberg-really-run-world-one-chart-help-you-decide

    RépondreSupprimer
  6. “La CE déterminera ce que les gens seront autorisés à lire et à écrire”

    Audrey Duperron
    10 juin 2016

    Une série de médias sociaux, dont Google, Facebook, Twitter et YouTube, ainsi que le géant des logiciels Microsoft, ont signé fin mai le code de conduite de la Commission européenne, dans lequel ils s’engagent à bloquer ou supprimer dans les 24 heures les messages qui incitent à la violence et à la haine.

    La mesure a des implications majeures pour toutes ces entreprises qui doivent maintenant revoir la formation de leur personnel, en plus de leurs procédures internes.

    “Les entreprises des TI soutiennent les efforts déployés par la Commission européenne et les États membres de l’UE pour relever le défi consistant à garantir que les plateformes en ligne n’offrent pas de possibilités de propagation virale des discours haineux illégaux diffusés en ligne. Elles partagent, avec d’autres plateformes et d’autres entreprises actives dans le domaine des médias sociaux, la responsabilité collective et l’honneur de promouvoir et de faciliter la liberté d’expression dans le monde en ligne”, peut-on lire dans le communiqué de presse de la CE.

    Le contre-discours politiquement correct de la CE

    Dans un article d’opinion publié sur le site de Doorbraak.be Philip Claeys, ancien député européen et actuel vice-président du Vlaams Belang, émet son inquiétude au sujet de ces mesures :

    “La question fondamentale est de savoir si c’est à l’UEqu’il incombe de déterminer ce que les Européens sont encore autorisés à écrire (et donc à lire) sur les médias sociaux, ou pas. […] Pourquoi cette attaque sur les médias sociaux, qui dépendent de la liberté d’expression? Parce que le gouvernement n’en a aucun contrôle. Parce qu’il y a des informations, des opinions et des discussions qui sont exclues des médias traditionnels. Pensez aux agressions de masse sur des femmes allemandes à la veille du Nouvel An à Cologne et ailleurs. […] Personne ne voulait que cela soit connu, mais avec les réactions massives sur les médias sociaux, il n’a plus été possible d’étouffer l’affaire au bout de quatre jours “.

    https://fr.express.live/2016/06/10/commission-europeenne-reseaux-sociaux-code-de-bonne-conduite/

    RépondreSupprimer
  7. La justice belge croule sous les factures impayées

    Arnaud Lefebvre
    9 juin 2016

    Le ministère de la justice est confronté à de graves problèmes d’arriérés de paiement, rapporte L’Echo sur base d’un rapport de la Cour des Comptes.

    Depuis plusieurs années, le ministère de la justice apparaît comme mauvais payeur. Un budget de 140 millions vient ainsi d’être alloué afin que les factures ainsi que les arriérés de paiement soient réglés.

    Le SPF Justice a réalisé un inventaire des frais de fonctionnement relatifs à l’année 2015 qui n’ont pas été engagés, note le rapport de la Cour des Comptes. À la fin du premier trimestre 2016, ces arriérés étaient évalués à 33,6 millions d’euros au minimum, ce montant étant susceptible d’évoluer à la hausse au cours de l’année.

    Crédits

    Les insuffisances de crédit intervenues en 2015 concernent principalement des dépenses de fonctionnement de l’organisation judiciaire et des établissements pénitentiaires (respectivement 16,4 et 17,2 millions d’euros).

    La Cour des comptes constate en outre que lors de l’ajustement budgétaire aucun crédit supplémentaire, sauf partiellement pour les établissements pénitentiaires, n’a été inscrit pour le ministère de la Justice. Il n’est donc pas exclu que de nouvelles insuffisances de crédits puissent apparaître en 2016, indique le rapport.

    Afin d’éviter la création récurrente d’arriérés en matière de frais de justice, le montant annuel de base des crédits devrait s’élever, selon l’administration, à 106,0 millions d’euros. Or, 73,6 millions d’euros en crédits de liquidation ont été inscrits au budget ajusté 2016.

    La Cour rappelle toutefois que ce crédit n’inclut pas les conséquences de l’entrée en vigueur au 1er janvier 2016 de la loi du 5 mai 2014185 qui prévoit, sur décision judiciaire, des expertises psychiatriques ou psychologiques médico-légales, alors que le coût supplémentaire de cette mesure est estimé par l’administration à 8,1 millions d’euros.

    https://fr.express.live/2016/06/09/justice-belge-croule-factures-impayees/

    RépondreSupprimer
  8. Euro-2016 : la propagande silencieuse

    Michel Caillat/Marc Perelman
    A l'encontre
    sam., 04 juin 2016 11:57 UTC

    Comment: Comment: On le sait depuis un moment, avec l'exemple du politicien-parasite : professionnaliser une activité qui n'a pas lieu de l'être est un bon moyen pour couvrir les incompétences, nourrir les pathologies comportementales, les justifier, les propager. Violences physiques et psychologiques, corruption, manipulation, tricherie, trucage, dopage : voilà la réalité sportive, concrète, celle qui fait la une des journaux depuis des décennies. Et ce n'est certainement pas un hasard si le monde du sport et de la politique se côtoient si souvent. De quoi pourrait bien être le sport moderne si ce n'est le reflet parfait d'une époque malade ? « Imposer », « dominer », « écraser », « régner », pour « conquérir » et « couronner », c'est le langage sportif moderne. N'est-il pas assez parlant ? Rajoutons-en une couche avec Zlatan Ibrahimovic, grand promoteur des valeurs sportives qui épanouissent harmonieusement, on n'en doute plus, la puissance du corps et de l'esprit :

    Quand on demande à Zlatan Ibrahimovic si, à 20 millions d'euros par an, il a le sentiment de gagner beaucoup d'argent, l'attaquant chevelu du Paris Saint-Germain prétend la jouer libéral plutôt que libéro : « Si c'est beaucoup ou pas, ce n'est pas mon problème. Mon souci, c'est de voir ce que dit le marché. Le marché dit "ça c'est votre prix. Voici ce que dit le marché". »
    Voici les héros de notre temps, ceux dont les valeurs frelatées qui servent d'exemples à nos gamins résonnent en harmonie avec le discours de la classe dirigeante, des hommes de pouvoir, des conquérants. Quelle surprise donc de constater que Présidents, Ministres et consorts saisissent une fois de plus l'opportunité d'endormir la populace avec des manifestations sportives absurdes mais qui savent entretenir l'illusion d'un accomplissement, d'une fraternité, d'une humanité.
    Le sport professionnel est-il encore quelque peu humain ?
    Sport et psychopathie
    Le Championnat d'Europe des Nations de football (dit Euro 2016) se dispute en France de 10 juin au 10 juillet. Une fois encore, le sport à travers l'une de ses compétitions importantes, reste un impensé. Les rares analyses économiques et sociologiques sont noyées dans le flot incessant des petites histoires et des faits divers (sextape de Valbuena par exemple) qui font diversion.

    Bien sûr, quelques trouble-fête dénoncent l'argent fou du sport, le coût de la compétition pour la collectivité nationale en infrastructures et cadeaux fiscaux, s'alarment de l'imposant et coûteux déploiement policier, s'étonnent de voir le sport le plus populaire ne jamais être ou presque confronté à des affaires de dopage (l'omerta règne) et évoquent du bout des lèvres la corruption et les magouilles, la complicité régulière des hauts dirigeants du sport avec les régimes les moins fréquentables, les filières de l'exil qui touchent de nombreux jeunes sportifs souvent exploités, le racisme, le sexisme.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Mais la plupart de ces rabat-joie qui parlent des « dévoiements » de l'idéal sportif, de ses « déviations » alimentent depuis un siècle le mythe d'un âge d'or et assurent finalement le déminage de l'institution en présentant une vision du sport humaniste, généreuse, soucieuse de justice. Dans leur grande majorité, ils font corps avec le sport dont ils diffusent l'idéologie qu'ils ont intériorisée. Leurs politiques antidopage, anti violence, anti corruption, leur désir d'éthique et de fair play - financier ou non - sont autant de bouées de sauvetage du système sportif.

    Le monde des évidences
    Inlassablement, le spectacle reprend ses droits, les valeurs proclamées masquent les valeurs réelles, et les bavardages étouffent toute volonté de comprendre une pratique corporelle particulière née à la fin du 19e siècle. Au nom de la liberté de chacun et de l'enthousiasme des foules chauvines, on est prié de laisser son esprit critique au vestiaire. C'est là toute la puissance suprême du sport : s'exhiber comme un monde innocent, apolitique, sans rapport avec le mode de production qui l'a enfanté. Un monde où sont proclamés haut et fort les idéaux de pureté, de loyauté, de respect, de tolérance, de solidarité, tous ces discours venus de partout et de nulle part que chacun répercute avec le sentiment de transmettre des évidences incontestables.
    À l'heure de l'Euro 2016, ce sont ces évidences que le Président de la République et le gouvernement nous assènent en appelant à la mobilisation générale. « Ce sera une grande fête du football, une chance donnée à la nation » clame François Hollande (11 septembre 2014). Relayé mécaniquement par la presse, l'argument d'autorité qui transforme chaque événement sportif en « fête populaire qui donne du bonheur aux gens » anéantit tout dialogue avec qui voit là une fête défouloir, une fête-excursion hors des chemins fastidieux du quotidien, une fête de l'ordre établi.

    Thierry Braillard, Secrétaire d'État aux Sports, rappelle inlassablement le mot d'ordre gouvernemental : « Nous souhaitons que tous les Français s'approprient cet événement, ainsi que le million et demi de visiteurs qui vont venir dans notre pays. Pour cela, il faudra des animations sur tout le territoire » (2 mars 2016). En accueillant la compétition, l'État avance quatre priorités : assurer une très haute qualité d'organisation, faire de l'Euro 2016 un événement populaire pour tous et partout, mettre l'Euro 2016 au service de la croissance et de l'attractivité de la France, promouvoir à travers l'Euro 2016 les valeurs du sport. Et en premier lieu, son caractère éducatif. Le sport éducateur par essence, vieille idée reçue, qui est aujourd'hui au cœur de l'un des instruments majeurs de la propagande de l'État sportif : l'opération « Mon euro 2016 » (voir l'encadré).

    Cette opération lancée en décembre 2014 s'adresse à tous les établissements scolaires de France et « doit mobiliser tous les partenaires pour faire bénéficier des vertus éducatives du football le plus grand nombre d'enfants possible, du CE2 à la Terminale » (Communiqué du Ministère de l'Éducation nationale, 9 décembre 2014). Un peu partout en France depuis plus d'un an, des projets sont montés pour resserrer les liens entre l'école et le sport. Ici, des footballeurs professionnels, parmi lesquels Karim Benzema et Benoît Costil, le gardien de but rennais, vont à la rencontre des élèves pour prêcher la bonne parole. Là, de jeunes enfants de 6 à 16 ans défavorisés sont invités à assister à des matches de la compétition. L'engouement est total. C'est d'autant plus simple que très jeune on échappe rarement au pli du sport. Il s'imprime dès l'enfance dans les cervelles et les mémoires ce qui rend bien compliquée toute interrogation sur l'idéologie qu'il véhicule.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. La confusion entre l'activité physique et le sport est très fortement entretenue au cœur de l'Éducation nationale à l'occasion de cette opération. Les missions d'enrichissement du savoir, de formation de l'esprit critique, d'éveil des consciences, de développement corporel harmonieux, dévolues à l'école sont-elles réalisées quand les enseignants sont priés d'intégrer dans leurs cours les directives « sportives » des ministères ? Le sont-elles quand on demande aux enfants de s'identifier au champion et non pas à l'écrivain ou à l'homme de l'art ? Zlatan Ibrahimovic plutôt que Victor Hugo. L'école devrait au contraire combattre l'idolâtrie et chercher à éradiquer ce principe de compétition qui place l'élève en perpétuelle rivalité avec les autres en lui faisant croire que s'il n'est pas le meilleur, il va rater sa vie.

    Le Ministère de la Culture est, lui aussi, mobilisé dans le cadre de sa Direction générale du Patrimoine, en engageant une opération de valorisation du « patrimoine sociologique urbain » par une prise en compte de l'histoire et du développement contemporain des clubs de football censés « être partie prenante de la construction du vivre ensemble dans les villes ». Seront également enrôlés dans le cadre de « La Grande Collecte Euro 2016 » les musées à travers leur enrichissement en objets, archives, photos, patrimoine immatériel, vidéo, chants, témoignages, etc., se rattachant au sport, et tout autant les archives, les bibliothèques et les universités.

    L'Euro 2016 travaille toute la société française depuis plusieurs années et rien n'est plus simple pour obtenir des citoyens l'action qu'on attend d'eux que d'entretenir par la propagande un état de tension passionnelle intense et l'idée que la compétition « permettra de contribuer à la cohésion nationale en favorisant la participation de tous, sur l'ensemble du territoire dans un esprit festif » (Document du Ministère de la Jeunesse et des sports, « L'État mobilisé pour réussir l'Euro 2016 »). Une victoire de l'équipe de France permettrait un court moment de ressouder un pays éclaté, et de montrer l'union du pays face aux forces du mal.

    Le façonnage des corps et des esprits

    Pourquoi dans ces conditions condamner l'endoctrinement sportif contemporain, cette « propagande silencieuse » dans l'école, dans les clubs, dans les associations ? Parce que le sport présente l'avantage d'être un conditionnement idéologique facile. Dans son discours du 31 mai 2015, François Hollande présente l'Euro comme l'affirmation d'une ambition française économique, culturelle, touristique mais également une ambition en termes de valeur : « Qu'est-ce que nous avons à porter à l'occasion de l'Euro 2016 ? Le sport est déjà une valeur, c'est un ensemble de règles, de disciplines qui méritent le respect ; ce doit être des compétitions incontestables aussi bien pour leur organisation que pour leur déroulement. Le sport est aussi une conception du monde et de la vie en commun ; c'est l'acceptation de la compétition, de la concurrence, elle fait partie de la vie ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. Discours majeur qui confirme que le sport est une philosophie de la vie, une manière d'être. Mais quelle philosophie ? Quelle vision du monde ? Quelles sont ces valeurs brandies quotidiennement comme de beaux étendards. « C'est le dépassement, c'est l'engagement, c'est la solidarité et c'est le rassemblement », affirme François Hollande (9 septembre 2015). Discours qui présente le sport comme l'art d'appliquer à la réalité des idéaux de justice, de liberté, d'égalité, de fraternité en oubliant un peu vite les conditions concrètes de la pratique (la compétition tant choyée). Bref, les hommes de sport se créent un monde fictif et croient qu'ils vivent dedans.

    La concurrence généralisée fait partie de la vie, nous dit le Président de la République, alors qu'il est temps de se demander si la compétition n'est pas un principe opposé à toute éducation humaine. Il n'y aucun caractère naturel dans la « guerre de tous contre tous », dans l'appât de victoires et de gains, dans la course sans limite aux performances et aux records. Il n'y a qu'une réalité historique. Dans le contexte donné, celui de l'affrontement universalisé et de l'échange marchand globalisé, le sport prêche des valeurs qu'il ne porte pas, mais en diffuse beaucoup d'autres qui sont intériorisées et deviennent une seconde nature : apologie permanente de la compétition, éloge de la souffrance, de la discipline, de l'héroïsme, de l'effort pour l'effort, culte des chefs et de la hiérarchie, élitisme, exacerbation de l'individualisme, du mérite personnel, respect des inégalités fatales, virilité dominatrice, admiration populiste des héros, délire patriotique, anti-intellectualisme, etc.

    La pression idéologique et le matraquage continuel n'expliquent pas entièrement l'adhésion de la population au sport. Les racines profondes sont dans le besoin qu'éprouve toute communauté de s'identifier, de s'évader, de vivre par procuration, besoin que l'idéologie dominante exacerbe. Le système sportif nous contraint du dehors en imposant sa domination par la propagande et la saturation des consciences mais aussi du dedans tant nous participons intentionnellement ou pas, par nos silences et nos faiblesses, à son fonctionnement.

    L'institution sportive façonne durablement notre manière de penser. Nous affirmons qu'elle ne pourrait pas fonctionner sans une adhésion subjective des sportifs et des non-sportifs. Il y aurait beaucoup à dire sur la complicité dont beaucoup de représentants du peuple (pratiquants, dirigeants, hommes politiques, intellectuels, militants progressistes) font preuve dans la lutte contre le système sportif qu'ils s'ingénient à encenser, à admirer et dont ils dénoncent non pas le principe et la logique mais seulement les prétendus excès. Plus que jamais, on peut parler du sport comme d'un inconscient social. L'Euro 2016 en est la parfaite illustration.

    https://fr.sott.net/article/28390-Euro-2016-la-propagande-silencieuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 'sport' a TOUJOURS été de la triche, du chiqué, du cirque à 3 balles où sont désignés avant matches celles et ceux qui doivent gagner et celles et ceux qui doivent se coucher.
      Ce qui trompe ce sont uniquement les amateurs.

      Ceux-là, ils sont vite écartés de la 'compétition' s'ils ne suivent pas les conseils/ordres de 'l'entraineur'.

      Le sport: çà tue ! Ne confondez jamais avec la gymnastique !

      Il n'y a AUCUN sportif vieux. Ne l'oubliez pas ! C'est comme un moteur de bagnole: S'il parcours cent mille kilomètres par an ou s'il parcours cent mille kilomètres en 50 ans ce n'est pas la même chose !

      Le sport: c'est le fric. C'est-à-dire que TOUT est faux ! TOUT !

      Supprimer
  12. L’ère de la délation des dirigeants

    Audrey Duperron
    9 juin 2016

    Dans le journal français Les Echos, Edouard Tétreau, associé gérant de Mediafin, évoque les accusations de racisme dont Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France de football, est victime, et qu’il estime injuste.

    Il juge que la France a développé une véritable culture de la dénonciation et du dénigrement de ses dirigeants, quels qu’ils soient. Il rappelle à cet égard que le parlement débat actuellement de la loi Sapin 2, qui obligerait les entreprises françaises avec un chiffre d’affaires de plus de 750 millions d’euros (dans 4 ans, ce seuil de chiffre d’affaires minimal serait porté à 250 millions d’euros) à publier un certain nombre de données concernant leurs activités, y compris sur l’ensemble de leurs filiales à l’étranger. La divulgation de ces renseignements serait accessible au public.

    La loi Sapin 2 comprend également un volet sur « la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique » qui prévoit la protection des lanceurs d’alerte, et notamment, de ceux qui dénoncent les pratiques fiscales douteuses d’entreprises multinationales.

    Mais pour Tétreau, ce volet risque d’institutionnaliser dangereusement la chasse aux sorcières lancée en France contre les dirigeants :

    “Les « lanceurs d’alerte » vont bientôt avoir un statut, grâce à la loi Sapin 2, actuellement débattue à l’Assemblée”, écrit-il. “Ce statut garantira au délateur l’anonymat, le mettra à l’abri de poursuites pénales, et, sur la suggestion du député et rapporteur, sans jeu de mots, Sébastien Denaja, permettra d’ « avancer [au délateur] les frais de justice contre les mesures de représailles faites par un employeur, en termes de rémunération ou de placardisation, par exemple ». Robespierre, la guillotine en moins”.

    La qualité essentielle des vrais dirigeants

    Selon Tétreau, dans ce climat où tout dirigeant est susceptible de faire l’objet d’une mise en cause à tout moment, il est crucial qu’il fasse montre d’une résilience exceptionnelle :

    “Que fait Didier Deschamps, et que doivent faire les dirigeants, notamment économiques, dans un tel climat irrespirable, et un tel cadre juridique où l’injure, la délation et le soupçon, dès lors qu’ils vont du bas vers le haut, semblent en passe d’être protégés par la loi ? A moins de s’exiler : rien. Il faut encaisser sans broncher, et avancer. Faire son métier. Ignorer les tweets, les tags, l’emballement médiatique. Et, bientôt, judiciaire. « Feindre l’indifférence », pour reprendre les mots de François Mitterrand. Ce n’est pas donné à tout le monde. C’est la marque et le lot des vrais chefs.”

    La veille, dans le même journal, Jean-Francis Pécresse, avait de son côté déploré la vision négative des entreprises que loi Sapin 2 pourrait contribuer à conforter :

    “Que ce funeste projet aboutisse ou pas, le mal est en partie fait : il entretient cette détestable stigmatisation française de l’entreprise, considérée a priori comme une délinquante fiscale”.

    https://fr.express.live/2016/06/09/france-culture-delation-dirigeants/

    RépondreSupprimer
  13. Boulimie et anorexie : même combat !

    le 10 juin 2016
    par jacqueshenry

    - voir image sur site -

    Dans la course engagée contre l’obésité il y a peut-être du nouveau mais il serait par trop optimiste de considérer que tout est acquis. L’appétit (orexie) et son contraire – l’anorexie – sont commandés par le cerveau, plus précisément par le noyau arcuate de l’hypothalamus où se rencontrent deux sortes de neurones, ceux qui commandent la satiété et ceux qui gèrent l’appétit et la récompense qui s’en suit. Ces neurones reçoivent des signaux de l’ensemble de l’organisme et ont pour mission de sécréter des hormones qui vont au final agir sur les « centres de décision » de l’organisme concernés par l’appétit ou au contraire la satiété. Comme de nos jours, la perception du besoin de se nourrir a été déviée par toutes sortes d’additifs incorporés aux aliments préparés industriellement que tout un chacun consomme sans modération chaque jour, non seulement le cerveau ne réagit plus correctement mais il envoie de surcroit des messages erronés à l’organisme, ce qui aggrave la situation et le désordre métabolique qui s’en suit.

    Il est donc compréhensible que de nombreux laboratoires dans le monde s’intéressent de très près aux mécanismes intimes commandant la sensation de faim et son contraire la satiété. Malheureusement, ou plutôt heureusement, l’organisme a mis en place un système extrêmement sophistiqué de régulation qui met en jeu toute une série d’hormones peptidiques sécrétées par ces neurones spécialisés et de leurs récepteurs spécifiques qui envoient ensuite d’autres signaux au niveau cellulaire. Le but de ces travaux de recherche très fondamentaux est de trouver in fine des molécules chimiques, si possibles simples, qui puissent interférer avec les signaux qu’envoie le cerveau à la périphérie de l’organisme sans toutefois perturber l’ensemble du métabolisme. C’est cette approche qu’a choisi un groupe de biologistes de l’école de médecine Icahn du Mount Sinai Hospital à New-York.

    - voir graphique sur site -

    Il s’est agi de trouver le moyen d’atteindre le récepteur d’un de ces signaux mais la situation est plutôt compliquée car si le noyau arcuate envoie bien un unique signal, il existe plusieurs types de récepteurs pour ce signal, ce qui rend la situation du biologiste très complexe. Pour tenter de trouver une molécule chimique qui puisse jouer ce rôle, en procédant par analogie entre les structures d’un des récepteurs de la souris et de son homologue présent chez l’homme, structures spatiales déterminées par le calcul à l’aide d’un puissant ordinateur, près de 15000 molécules chimiques ont été « essayées » virtuellement. L’une d’entres elles était susceptible de pouvoir se lier à la poche de reconnaissance du récepteur en question. L’illustration ci-dessous résume cette approche structurale particulière.

    L’effet physiologique de cette molécule appelée MS0015203, tout simplement le code qui lui avait été attribué au cours de l’étude, s’est montrée activer l’appétit des souris ! Il s’agit donc d’un activateur du récepteur de l’hormone provenant de l’hypothalamus. La direction que va donc prendre le travail entrepris sera de trouver au contraire un antagoniste qui présenterait alors des propriétés anorexigènes. Mais la partie n’est pas jouée car il faudra de longues années pour déterminer les effets d’un tel produit sur l’organisme. De plus, atteindre la régulation de l’appétit n’est pas sans effets secondaires néfastes et tenter de combattre l’obésité par cette approche semble (c’est une opinion personnelle) seulement repousser le problème, planétaire maintenant, de la malbouffe industrielle.

    Source et illustration : DOI: 10.1126/scisignal.aac8035 et Wikipedia pour la localisation du noyau arcuate dans l’hypothalamus : https://en.wikipedia.org/wiki/Hypothalamus

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/06/10/boulimie-et-anorexie-meme-combat/

    RépondreSupprimer
  14. Des voix dans la tête

    Youtube
    jeu., 09 juin 2016 04:24 UTC

    --Comment: Le phénomène des voix intérieures est un sujet complexe : il semble exister de multiples possibles causes à ce problème. Si le documentaire explique fort bien le lien entre ces manifestations et certains traumatismes vécus dans le passé, avec des chocs psychologiques engendrant par exemple une dissociation, il passe sous silence certaines autres explications tout à fait... concevables. La médecine officielle avoue elle-même son incapacité à comprendre réellement l'origine de ce trouble.

    Pourquoi ne pas accepter l'idée que le phénomène peut avoir, aussi, une origine extérieure ? Les cas de possession sont suffisamment bien documentés pour que l'on puisse se poser la question. Si on laisse les manifestations grand-guignolesques de la chose (bien qu'elles puissent sans doute exister) à Hollywood, on constate que les traditions du monde entier témoignent toutes de la présence et de l'influence de forces invisibles, extérieures à l'être humain. De nos jours, en occident, on parle d'« entités ».

    Extraits :
    Dans la tradition judéo-chrétienne, les textes parlent couramment des « forces du mal » , des « forces démoniaques » ou encore des « forces des ténèbres » pour évoquer ces manifestations. (...) Dans l'islam, il est question de « djinns », sorte de créatures issues d'un « feu sans fumée », qui habiteraient dans les lieux non occupés par l'homme (déserts, terrains vagues), et aussi dans les lieux sales (poubelles, W-C, etc.). (...)

    Dans la tradition chinoise, ces entités sont nommées « gui » (prononcer « kouei » ), ce qui signifie « spectres, fantômes, revenants ». Il y a plus de 1 500 ans, la médecine chinoise décrivait déjà treize points gui à piquer en acupuncture pour les sujets possédés par des spectres. Pour les Chinois, ces kouei ont pour origine une partie d'une personne décédée- en l'occurrence la partie végétative de l'âme terrestre attachée au poumon -, qui peut rester après la mort du défunt et ne souhaite pas disparaître. Cette partie cherche alors à se nourrir d'un vivant, le tourmentant et l'amenant à des pulsions cruelles et sanguinaires. On comprend alors pourquoi, dans beaucoup de traditions, on brûle le corps des défunts ... La médecine chinoise décrit au moins deux formes de kouei : une forme apparente et toujours présente par des signes cliniques permanents, et une forme cachée qui n'apparaît que de temps en temps, à 1' occasion de crises. La psychiatrie moderne décrit évidemment les mêmes choses. (...)

    Les traditions chamaniques n'ignoraient rien de ces phénomènes, et c'est un peu grâce à leur résurgence actuelle que le grand public est informé de l'existence d' entités qui squattent l'humain (cf. les traditions des Amérindiens, des aborigènes d'Afrique, d'Amérique du sud, de Mongolie, du Tibet, etc.). (...) Les écrits de Carlos Castaneda (1), issus censément de 1' enseignement d'un sorcier mexicain, décrivent ces phénomènes comme des forces « extraterrestres » qui cherchent à prendre possession de l'esprit de l'homme pour lui imposer d'autres schémas de pensée, notamment de convoitise, d'envie et de cupidité.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  15. Ainsi, l'idée que des présences étrangères à l'homme pourraient prendre possession de son esprit est évoquée un peu partout dans le monde à l'aide de vocables différents, mais dans des descriptions similaires. Il y a là tout de même beaucoup de convergence entre des traditions aussi éloignées géographiquement et culturellement.(...)

    Posons-nous la question : « Et si nos idéaux alimentaient des entités ? » Sommes-nous certains que nos pensées et nos idées sont bien les nôtres ? Les exemples cités ci-dessus montrent à quel point les messages véhiculent de la culpabilité. Qui peut faire toutefois la différence entre la voix de son juge intérieur (le surmoi) et les voix de ces entités ?
    On voit donc qu'il est préférable d'envisager toutes les possibilités, en particulier quand on voit à quel point la vie des « entendeurs de voix » peut devenir un véritable enfer. On pourra consulter les articles suivants, pour aller plus loin, et concevoir, peut-être, que le phénomène n'est sans doute que la partie visible de l'iceberg...
    - Barbara O'Brien : les Opérateurs et les Choses
    - Programmes, tampons et « Esprit du prédateur »
    - Le « virus Wetiko » et la psychose collective : interview de Paul Levy
    - Les Maîtres de l'Illusion
    N'oublions pas enfin qu'il est techniquement possible de faire entendre des voix dans la tête des gens...
    - Dr. Barrie Trower : l'utilisation des micro-ondes dans le contrôle des populations --

    Agressives ou apaisantes, des voix interieures envahissent leur vie. Ce documentaire surprenant lève le voile sur un phenomène meconnu, qui touche 10 % de la population mondiale.

    On les appelle les "entendeurs de voix". Rainer Maria Rilke, Virginia Woolf, Andy Warhol et bien d'autres createurs comptaient parmi eux. Stigmatises et longtemps consideres comme des schizophrènes (pourtant minoritaires dans cette singulière communaute), ils sont envahis par des voix, agressives ou apaisantes, qui ne les lâchent plus. L'une est ingenieure du son et entend l'archange saint Michel, qui est devenu son plus fidèle compagnon. Un autre, victime d'abus sexuels dans son enfance, comme bon nombre d'entre eux, souffre le martyre en entendant à nouveau ses bourreaux. De son côte, une psychologue a appris à accueillir ses voix interieures pour s'en faire des alliees.

    https://fr.sott.net/article/28385-Des-voix-dans-la-tete

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là une situation particulière et naturelle du système mémoriel qui se pose question via synapses.
      Ceci n'est pas à confondre avec d'autres réalités extérieures non-exposées ci-dessus qui concernent des ondes de directions dictatoriales émises depuis le pays ou pays étrangers. Elles font partie des Armes de Destruction Massive.

      Lire attentivement ces 2 sites de références:(en toutes langues)

      http://educate-yourself.org/mc/

      http://educate-yourself.org/mc/

      Supprimer
  16. 56% des britanniques estiment que l'Islam n'est pas compatible avec leurs valeurs

    10 juin 2016, 18:32

    Plus de la moitié des 2 012 britanniques sondés par une association communautaire musulmane jugent que l'Islam n'est pas compatible avec les valeurs britanniques.

    Lire aussi: Quand l'AfD prétend que «l’islam est étranger à l’Allemagne», 60% des Allemands approuvent

    Révélées lors d'une conférence intitulée «Le califat au XXIe siècle», ces données ont été recueillies pour la communauté musulmane Ahmadiyya auprès de gens âgés de plus de 18 ans. La communauté qui a commandé l'étude se dit vouée à la création d'un califat au Royaume-Uni, mais d'un califat «pacifique».

    L'objectif : déterminer combien de britanniques jugent compatible la religion musulmane avec les valeurs britanniques, à partir des données obtenues auprès d'un échantillon représentatif de la population.

    Le sondage a également mis en lumière d'autres sentiments : un répondant sur trois pense, par exemple, que l'Islam promeut la violence en Grande-Bretagne et 72 % d'entre eux ont l'impression que l'Islam est perçu négativement au Royaume-Uni.

    Par ailleurs, 32 % croient malgré tout que l'Islam promeut la paix en Grande-Bretagne, mais 56 % pensent que la foi musulmane est incompatible avec les valeurs du pays.

    Islam is incompatible with UK values say 56% of Brits – poll https://t.co/jncxCTmhtR …
    — Anonymous (@YourAnonGlobal) 10 juin 2016

    Afin d'améliorer cette perception négative, l'association qui a commandé cette étude a un plan : «La tâche du califat d'Ahmadiyya consiste à poursuivre les objectifs pacifiques prévus par le fondateur de la Communauté Ahmadiyya, ce qui revient essentiellement à adorer Dieu et à servir l'humanité», a expliqué Farooq Aftab, porte-parole de la communauté.

    Il explique aussi que sa communauté est «très préoccupée par l'extrémisme et se bat pour faire face à la question à travers une série d'initiatives telles que l'éducation, les loisirs et les sports pour briser les barrières et donner aux membres les vrais enseignements de l'Islam».

    «Nous avons martelé à un certain nombre de reprises que dans les mosquées, les imams et les dirigeants devaient utiliser des sermons pour condamner Daesh et préciser que se joindre à eux était un choix tout à fait mauvais et contraire à l'Islam», a-t-il poursuivi.

    https://francais.rt.com/international/21926-56-britanniques-estiment-que-lislam

    RépondreSupprimer
  17. Cinq fois moins cher ? Un cœur artificiel sibérien défie les implants européens

    10 juin 2016, 21:53

    Des scientifiques sibériens ont créé un cœur artificiel qui, d’après ce qu’ils affirment, sera cinq fois moins cher que ses alternatives occidentales. Des médecins entendent tester les premiers implants sur des animaux cet automne.

    Le design du nouveau cœur artificiel, créé par une équipe de cardiologues de l’Institut de recherche sur la circulation pathologique de Novossibirsk, a été dévoilé lors d’un forum médical à Novossibirsk le 9 juin.
    Selon les scientifiques, le cœur artificiel a un design différent de celui des autres cœurs disponibles ou qui sont en train d’être développés en Russie et à l’étranger. Le nouveau cœur artificiel sera aussi moins cher.

    «Les prix des équivalents européens et russes commencent à 150 000 dollars. Nos cœurs seront moins chers, le prix approximatif est de 2-3 millions de roubles (31 000-47 000 dollars)», a confié le médecin Alexeï Fomitchev de l’institut de Novossibirsk à l’agence TASS.

    Par comparaison, le Cœur artificiel total temporaire développé par la société SynCardia basée en Arizona reste la seule option de remplacement de cœur approuvée par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and drugs administration -FDA) aux Etats-Unis. Le cœur de SynCardia pèse 160 grammes et, selon la société, coûte 124 800 dollars.

    L’autre cœur artificiel, celui d’AbioCor, développé dans le Massachusetts pèse 1 090 grammes et coûte 250 000 dollars, tandis que son analogue français Carmat pèse 900 grammes et coûte entre 181 000 et 233 000 dollars.

    Selon des statistiques, entre 1969 et 2014, 1 413 cœurs artificiels de 13 designs différents ont été implantés sur des patients atteints d'insuffisance cardiaque. La plupart d’entre eux sont plus lourds qu’un cœur humain et ne peuvent pas être implantés sur des bébés.

    La #greffe de #tête : réalité proche ou idée vouée à l’échec ? https://t.co/9DXFS5C4Wjpic.twitter.com/Hq6zAdtxO4
    — RT France (@RTenfrancais) 25 janvier 2016

    Selon le scientifique russe Alexeï Fomitchev, la différence principale du «cœur» de Novossibirsk est sa taille : il est plus petit, plus léger et plus facile à implanter. La version russe utilise également une pompe de disque au lieu d’une pompe à palettes. Cette conception réduit les contacts avec le sang du patient et le risque de formation de caillots sanguins.

    Actuellement, le cœur artificiel est en phase finale de tests. Les scientifiques entendent l’expérimenter sur des cobayes et peut-être un veau dès l’automne.

    https://francais.rt.com/international/21933-c%C5%93ur-artificiel-sib%C3%A9rien-d%C3%A9fie-implants-europ%C3%A9ens

    RépondreSupprimer
  18. Veillée d’arme hypnotique aux USA:
    silence de mort sur les préparatifs de guerre

    Par John Pilger
    Le 27 mai 2016 – Source Counterpunch

    De retour aux États-Unis dans une année électorale, je suis frappé par le silence. J’ai couvert quatre campagnes présidentielles depuis 1968 ; j’étais avec Robert Kennedy quand il a été abattu et je voyais son assassin, se préparant à le tuer. Ce fut un baptême à la manière américaine, de même que la violence enragée de la police de Chicago au congrès truqué du Parti démocrate. La grande contre-révolution était en marche.

    Le premier à être assassiné cette année-là, en 1968, fut Martin Luther King. Il avait osé faire le lien entre les souffrances des Afro-Américains et le peuple du Vietnam. Lorsque Janis Joplin a chanté Liberté n’est qu’un autre mot pour dire rien à perdre, elle a parlé, peut-être inconsciemment, pour des millions de victimes de l’Amérique dans des lieux éloignés.

    «Nous avons perdu 58 000 jeunes soldats au Vietnam, et ils sont morts en défendant votre liberté. Maintenant, ne l’oubliez plus.» Ainsi parlait un guide du National Parks Service alors que je le filmais, la semaine dernière, au Lincoln Memorial à Washington. Il s’adressait à un groupe d’écoliers, de jeunes adolescents en T-shirts orange vif. Comme si instinctivement, ou par réflexe conditionné, il inversait la vérité au sujet du Vietnam, dans un mensonge incontestable.

    Les millions de Vietnamiens qui sont morts et ont été mutilés, empoisonnés et dépossédés par l’invasion américaine, n’ont pas leur place historique dans les jeunes esprits, pour ne pas mentionner les quelque 60 000 anciens combattants qui ont eux-mêmes mis fin à leurs jours. Un de mes amis, un marine qui est devenu paraplégique au Vietnam, a souvent été interrogé : «De quel côté avez-vous vous combattu ?»

    Il y a quelques années, je participais à une exposition populaire appelée The Price of Freedom [Le Prix de la Liberté] au vénérable Smithsonian Institute à Washington. Aux files de gens ordinaires, pour la plupart des enfants, se trimbalant dans la grotte du Père Noël révisionniste, a été distribuée une variété de mensonges : le bombardement atomique d’Hiroshima et de Nagasaki a sauvé «un million de vies ; l’Irak a été libéré [par] des frappes aériennes d’une précision sans précédent». Le thème était infailliblement héroïque : seuls les Américains paient le prix de la liberté.

    La campagne électorale 2016 est remarquable, non seulement pour l’ascension de Donald Trump et Bernie Sanders, mais aussi pour la résilience d’un silence persistant sur une entité meurtrière auto-proclamée divine. Un tiers des membres des Nations Unies a subi la botte de Washington : gouvernements renversés, démocraties subverties, blocus et boycotts imposés. La plupart des présidents responsables ont été des libéraux [au sens américain, NdT] – Truman, Kennedy, Johnson, Carter, Clinton, Obama.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. Le record époustouflant de la perfidie s’est donc ancré dans l’esprit du public, a écrit le regretté Harold Pinter, tout cela «n’a jamais eu lieu […] Rien n’est jamais arrivé. Même pendant que cela se passait, cela ne se passait pas. Cela n’a pas d’importance. C’était sans intérêt. Vraiment ça n’a pas d’importance […]» Pinter a exprimé une admiration ironique, pour ce qu’il appelait «une manipulation tout à fait clinique du pouvoir, dans le monde entier, tout en se faisant passer pour une force inspirée par le bien universel. C’est un acte d’hypnose brillant, spirituel même, et surtout très réussi».

    Prenez Obama. Alors qu’il se prépare à quitter ses fonctions, l’adulation a commencé une fois de plus. Il est cool. L’un des présidents les plus violents, Obama, a donné carte blanche à l’appareil guerrier du Pentagone, hérité de son prédécesseur discrédité. Il a poursuivi plus de lanceurs d’alertes – diseurs de vérité – que tout autre président. Il a décrété Chelsea Manning coupable avant qu’elle ne soit jugée. Aujourd’hui, Obama dirige une campagne mondiale sans précédent de terrorisme et d’assassinats par drones.

    En 2009, Obama a promis d’aider «à débarrasser le monde des armes nucléaires» et a reçu le prix Nobel de la paix. Aucun président américain n’a construit plus d’ogives nucléaires qu’Obama. Il a modernisé l’arsenal apocalyptique de l’Amérique, y compris une nouvelle mini arme nucléaire, dont la taille et la technologie intelligente assurent que son utilisation n’est «plus impensable», selon l’un des plus importants généraux US.

    James Bradley, l’auteur du best-seller Flags of Our Fathers [Bannières de nos pères] et fils de l’un des Marines américains qui a planté le drapeau sur Iwo Jima, a dit : «[Un] grand mythe que nous voyons se jouer est celui d’Obama comme une sorte de gars paisible, qui essaie de se débarrasser des armes nucléaires. Il est le plus grand guerrier nucléaire, voilà ce qu’il est. Il nous engage dans des dépenses ruineuses de milliers de milliards de dollars pour des armes nucléaires. D’une certaine manière, les gens vivent dans le fantasme que, parce qu’il donne de vagues conférences, fait des discours et paraît photogénique, il est en quelque sorte intéressé à la politique réelle. Ce n’est pas le cas.»

    Dans l’agenda d’Obama, une seconde guerre froide est en cours. Le président russe est une méchante pantomime ; les Chinois ne sont pas encore réduits à leur sinistre caricature de nattes – comme lorsque tous les Chinois étaient interdits aux États-Unis – mais les guerriers des médias s’en occupent.

    Ni Hillary Clinton, ni Bernie Sanders n’ont mentionné tout cela. Il n’y a aucun risque ni danger pour les États-Unis et pour nous tous. Pour eux, le plus grand renforcement militaire sur les frontières de la Russie depuis la Seconde Guerre mondiale n’a pas eu lieu. Le 11 mai, la Roumanie a été déclarée bonne pour le service, avec la mise en œuvre de la base de défense antimissile qui vise à frapper la première au cœur de la Russie, deuxième puissance nucléaire du monde.

    En Asie, le Pentagone envoie des navires, des avions et des forces spéciales aux Philippines, pour menacer la Chine. Les États-Unis encerclent déjà ce pays avec des centaines de bases militaires, qui forment un arc partant d’Australie, traversant l’Asie jusqu’en Afghanistan. Obama appelle ça un pivot.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. En conséquence directe, la Chine aurait changé sa politique d’utilisation de l’armement nucléaire, passant de non-utilisation en premier à haute alerte, et elle a mis à la mer des sous-marins équipés d’armes nucléaires. L’ascenseur s’emballe.

    C’est Hillary Clinton qui, en tant que Secrétaire d’État en 2010, a fait des revendications territoriales concurrentes sur les récifs de la mer de Chine méridionale une question internationale. L’hystérie de CNN et de la BBC a suivi. La Chine construisait des pistes d’atterrissage sur les îles en litige. Dans leur gigantesque jeu de guerre en 2015, l’Opération Talisman Sabre, les États-Unis ont simulé le blocage du détroit de Malacca, à travers lequel passe la majeure partie du pétrole et du commerce de la Chine. Ce n’était pas nouveau.

    Clinton a déclaré que l’Amérique avait un intérêt national dans ces eaux asiatiques. Les Philippines et le Vietnam ont été encouragés, et soudoyés, pour poursuivre leurs revendications et entretenir leur vieille inimitié avec la Chine. En Amérique, les gens sont formatés pour voir toute position défensive chinoise comme offensive, ainsi la situation est prête pour une escalade rapide. Une stratégie similaire de provocation et de propagande est appliquée à la Russie.

    Clinton, la candidate des femmes, laisse une traînée de coups d’État sanglants : au Honduras, en Libye (plus l’assassinat du président libyen) et en Ukraine. Ce dernier est maintenant un parc à thème de la CIA grouillant de nazis et la ligne de front d’une guerre narguant la Russie. Ce fut à travers l’Ukraine – pays dont le nom signifie étymologiquement frontière – que les nazis d’Hitler ont envahi l’Union soviétique, qui a perdu 27 millions de personnes. Cette catastrophe épique demeure prégnante en Russie. La campagne présidentielle de Clinton a reçu de l’argent de pratiquement tous les dix plus grands fabricants d’armes du monde – sauf un. Aucun autre candidat n’en est proche.

    Sanders, l’espoir de beaucoup de jeunes Américains, n’est pas très différent de Clinton, dans sa propre vision du monde au-delà des États-Unis. Il a soutenu le bombardement illégal de Bill Clinton en Serbie. Il soutient le terrorisme d’Obama par drone, la provocation de la Russie et le retour des forces spéciales (escadrons de la mort) en Irak. Il n’a rien à dire sur le roulement de tambour des menaces qui pèsent sur la Chine et le risque d’accélération de la guerre nucléaire. Il dit que Edward Snowden devrait subir son procès et il traite Hugo Chavez – un social-démocrate comme lui, de «dictateur communiste mort». Il promet de soutenir Clinton si elle est nommée candidate du parti démocrate.

    Trump ou Clinton, il s’agit toujours de la vieille illusion du choix qui n’en est pas un : ce sont les deux faces d’une même médaille. En prenant les minorités comme bouc émissaires et en promettant «de rendre à l’Amérique sa grandeur», Trump agit comme un populiste national d’extrême-droite ; mais le danger de Clinton peut être plus mortel pour le monde.

    «Seul Donald Trump a dit quelque chose de significatif et critique au sujet de la politique étrangère américaine», écrit Stephen Cohen, professeur émérite d’histoire russe à Princeton et NYU, l’un des rares experts russes aux États-Unis qui parle sur le risque de guerre.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  21. Dans une émission de radio, Cohen fait référence aux questions critiques que seul Trump avait soulevées. Parmi elles : «Pourquoi les États-Unis sont-ils partout sur le globe ? Quelle est la vraie mission de l’OTAN ? Pourquoi les États-Unis poursuivent-ils toujours un changement de régime en Irak, en Syrie, en Libye, en Ukraine ? Pourquoi Washington traite-t-il la Russie et Vladimir Poutine comme des ennemis ?»

    L’hystérie dans les médias libéraux au sujet de Trump, sert l’illusion d’un débat libre et ouvert et de la démocratie à l’œuvre. Ses vues sur les immigrés et les musulmans sont grotesques, cependant l’expulseur-en-chef des personnes vulnérables de l’Amérique n’est pas Trump, mais Obama, dont la trahison des personnes de couleur reste un héritage proverbial : comme l’accumulation d’une population carcérale principalement noire, maintenant plus nombreuse que le goulag de Staline.

    Cette campagne présidentielle ne doit pas être sur le populisme, mais sur le libéralisme américain, une idéologie qui se considère comme moderne, donc de qualité supérieure, et la seule vraie. Ceux qui sont sur son extrême-droite ressemblent aux impérialistes chrétiens du XIXe siècle, avec un droit accordé par Dieu de convertir, coopter ou conquérir.

    En Grande-Bretagne, c’est le blairisme. Le criminel de guerre chrétien Tony Blair est entré dans sa préparation secrète pour l’invasion de l’Irak, en grande partie parce que la classe et les médias politique libéraux sont tombés sous le charme de sa cool Britannia. Dans le Guardian, les applaudissements étaient assourdissants ; il a été qualifié de mystique. Un égarement tel que la politique identitaire, importée des États-Unis, a bien profité de ses soins.

    L’Histoire a été déclarée terminée, les classes ont été abolies et le genre promu comme le féminisme ; beaucoup de femmes sont devenues députées du New Labour, le nouveau parti travailliste. Lors de leur première session du Parlement elles ont voté, selon les instructions, pour réduire les avantages des parents isolés, majoritairement des femmes. La majorité a voté pour une invasion qui a fait 700 000 veuves irakiennes.

    L’équivalent aux États-Unis sont les bellicistes politiquement corrects du New York Times, du Washington Post et les réseaux de télévision qui dominent le débat politique. Je regardais un furieux débat sur CNN, à propos des infidélités de Trump. Il était clair, disaient-ils, qu’on ne pouvait pas faire confiance à un tel homme pour la Maison Blanche. Aucun autre problème n’a été soulevé. Rien sur les 80 % d’Américains dont le revenu s’est effondré au niveau des années 1970. Rien sur la dérive vers la guerre. La consigne de sagesse reçue semble être «pincez-vous le nez» et votez pour Clinton : tout sauf Trump. De cette façon, vous arrêtez le monstre et préservez un système qui vous embobine pour une autre guerre.

    John Pilger
    Traduit et édité par jj, relu par nadine pour le Saker Francophone

    http://lesakerfrancophone.fr/veillee-darme-hypnotique-aux-usa-silence-de-mort-sur-les-preparatifs-de-guerre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le discours prononcé lors des funérailles de Cassius Clay en dit long sur ses intentions maléfiques programmées.

      Supprimer
  22. Oklahoma police peut saisir votre compte bancaire entier sur un arrêt de la circulation sans frais

    le 9 juin 2016
    par Martin Armstrong


    L'un état qui est allé complète anti-démocratique est Oklahoma. Il est sage de ne pas voyager dans cet état du tout. Oklahoma devrait être sur une zone d'exclusion aérienne. Maintenant, la police de l'Oklahoma peut carrément saisir tout ce que vous avez des cartes de débit des comptes bancaires sur un arrêt de la circulation sans accusations criminelles déposées. Si certains policiers pensent que vous faites quelque chose d'illégal, votre vie est finie. Sans argent, vous ne pouvez pas embaucher un avocat et ils peuvent tout simplement tout vous voler avoir sur un coup de tête.

    L'Oklahoma Highway Patrol a mis en place un dispositif appelé récupération électronique et l'accès aux données (ERAM) qui permet aux policiers de saisir l'argent dans votre compte bancaire ou sur les cartes prépayées. la police de l'État ont commencé à utiliser 16 de ces machines le mois dernier, et maintenant la police sont devenus voleurs de grand chemin littérales. Cela rend les agents de la circulation en Russie, qui vous pouvez soudoyer en aller s'ils vous tirez sur un billet excès de vitesse, comme un arrangement beaucoup plus civilisé. Ici, ils peuvent vous priver de tout.

    Disons un état suspects trooper ou pense que vous pouvez avoir de l'argent lié à toute sorte de crime. Il peut maintenant analyser toutes les cartes que vous avez et saisir l'argent dans votre portefeuille. Il n'a pas à vous charger d'un crime. Il n'y a pas le droit de garder le silence, car il ne vous en charge. Il est après tout votre argent parce que les gouvernements est cassé.

    Oklahoma Highway Patrol Lt. John Vincent a dit: «On va rechercher s'il y a une différence dans votre histoire. S'il y a une certaine façon que nous pouvons prouver que vous êtes falsifier des informations à nous à propos de votre entreprise. "Donc, tout ce qu'il a à faire est de" croire "vous menti au sujet de quoi que ce soit et il a le droit de prendre tout ce que vous avez. Ils justifient cela en affirmant qu'il ne consiste pas à saisir l'argent. Bien sûr que non. Il est des poursuites pénales, mais il n'y a pas de crime. Oubliez innocent jusqu'à preuve du contraire. Ce ne sera pas applicable. Ils prétendent l'argent a commis le crime - ne vous.

    Ceci est tout simplement de détruire la Constitution. Vous avez absolument ZERO droits. Il peut vous priver de tout et vous laisser avec même pas assez d'argent pour le gaz. La police sont devenus des criminels. Ceci est précisément la façon dont la chute de Rome. Quand ils ne pouvaient pas payer l'armée, ils ont commencé à saccager leurs propres villes. Ceci est exactement ce que la police est en train de faire maintenant et il n'y a personne pour nous défendre contre cette nouvelle organisation criminelle.

    Il suffit de rester en dehors de l'Oklahoma à tout prix. Si d'autres Etats suivent, vous feriez mieux de migrer vers un autre pays et rapide. Rechercher un pays ne repose pas sur la common law (pays en anglais). Cela va détruire la liberté de voyager des criminels de la route pour la police fauchés sont devenus avec des fusils.

    https://www.armstrongeconomics.com/international-news/north_america/americas-current-economy/oklahoma-police-can-seize-your-entire-bank-account-on-a-traffic-stop-without-any-charges-at-all/

    RépondreSupprimer
  23. Quand le monde sera-t-il libéré de ce monstre qu’est l’OTAN ?

    Par Phil Butler
    le 23 mai 2016 – Source New Eastern Outlook

    L’OTAN lutte pour sa vie paléolithique. Un dinosaure agonisant venu d’un endroit que Dieu et le temps pourront oublier un jour, équivalent militaire d’un racket protecteur de la mafia, remue la queue pour la dernière fois dans l’espoir qu’une guerre totale le sauvera. Avec le militarisme comme but et la soumission des sociétés européennes comme pensées peuplant son cerveau reptilien, cette apathique bête de guerre est plus dangereuse que jamais. Voici un regard sur un outil rouillé de l’hégémonie américaine, dont le monde n’a absolument jamais eu besoin.

    La lecture du dernier opuscule de désinformation de l’OTAN, Relations OTAN-Russie : les faits, me rappelle mon propre lavage de cerveau pendant le dernier demi-siècle. Comme le personnage de Captain Dan, interprété par l’acteur Gary Sinise dans le film de Tom Hank Forest Gump, je pense aux générations de Butler qui ont combattu dans les guerres de l’Amérique. Il y a une scène dans le film, où les ancêtres de Captain Dan mordent la poussière sur des champs de bataille successifs, du Vietnam à Bunker Hill. Caaaa-plop!. Chaque ancêtre successif tombe en arrière dans la neige ou la boue, une expression de fatalisme sur le visage, alors que l’espoir de la fin de la guerre lance une dernière étincelle dans son esprit.

    Réfléchissant à l’OTAN, aux bureaucrates et aux lèche-culs qui jouent maintenant aux grands soldats là-bas, je ne peux m’empêcher de penser à combien nous avons tous été stupides de les croire. Revenant sur ce moment, en tant que vétéran, j’ai honte d’avoir soutenu le jeu de ces fauteurs de guerre avides d’argent, ceux qui utilisent une prétendue alliance de la même manière qu’Al Capone utilisait en son temps le racket dans Chicago, la ville des gangs. On a fait à l’Amérique, à nos alliés, de manière répétée, des offres qu’ils ne pouvaient pas refuser. Pour s’inspirer d’un autre film, Le Parrain, avec feu le grand Marlon Brando dans le rôle principal du mafioso, correspond exactement à ce que fait l’OTAN aujourd’hui.

    Aucun auteur n’est mentionné dans le communiqué de l’OTAN dont je parle. Peut-être les mythes et les faits que l’organisation militaire souhaite présenter sont-ils trop ridicules pour y attacher un nom, un rang et un numéro de série. Conçu pour satisfaire les tueurs cliniquement stupides ou endoctrinés par les absurdités, le texte parodie la vérité. Je parle avec autant d’emphase, parce que mes collègues et amis dans les rangs sont malades à en mourir, de cette connerie totale. Si vous me permettez de déconstruire la narrative de l’OTAN, peut-être quelqu’un dans les hautes sphères ordonnera-t-il aux imbéciles d’arrêter.

    Fait No 1 : Sur l’affirmation russe que l’OTAN tente d’encercler la Russie, les menteurs dans les rangs de l’OTAN essaient de leurrer les lecteurs peu portés sur la géographie. L’OTAN essaie vraiment d’isoler et d’encercler la Russie, mais voici comme les génies qui travaillent au siège présentent leur contre-argument :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  24. «Cette affirmation ignore les faits géographiques. La frontière de la Russie est longue de 20 000 kilomètres. Sur ce total, 1215 kilomètres, soit moins d’un seizième, font face à d’actuels membres de l’OTAN.»

    Ceux d’entre vous qui aimaient la géographie lorsqu’ils étaient enfants, ou ceux parmi vous qui étudient l’histoire, vous réalisez que la direction de l’OTAN vous prend pour de parfaits imbéciles. Afin de mettre en évidence le ridicule de ce genre d’échange, tout qu’il faut faire est de mettre en évidence le mensonge principal au milieu de la propagande. Le spécialiste du contenu à l’OTAN qui a aidé à construire ce non-sens, en rajoute une couche en nous rappelant comment la Russie partage des frontières avec 14 pays, dont seulement 5 sont membres de l’OTAN. Mais alors que la Norvège, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, le Belarus, l’Ukraine, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Mongolie, la Chine, la Corée du Nord, ne font pas tous partie de l’OTAN, la stratégie pour les y inclure est incontestable. Seule les personnes emprisonnées dans des puits de mine ou perdues dans le désert, peuvent encore considérer ce que l’OTAN affirme comme une information.

    - voir carte sur site -

    En consultant la carte interactive que l’OTAN fournit ici, les lecteurs peuvent toutefois facilement construire une vérité vraie. En cliquant sur la carte pour inclure les pays qui fournissent des troupes, les partenaires du Dialogue méditerranéen, les partenaires de l’Initiative de coopération d’Istanbul, le commandement et le contrôle de l’OTAN, les missions de l’OTAN et ses partenaires autour du globe, l’image d’une Russie encerclée devient plus claire. Et s’il y a un vrai géographe parmi vous, vue par satellite, la réalité de cet encerclement depuis une perspective globale paraît encore pire. Les États-Unis et le Canada, presque toute l’Europe et la plus grande partie du Moyen-Orient constituent l’équipe de l’OTAN. La Chine et quelques pays d’Asie du Sud-Est, l’Iran et l’Inde sont à peu près hors de ses griffes. Oui, j’ai dit griffes. La Russie, ce qui fait mal au ventre de tout Washington et Londres, sort de son territoire seulement lorsqu’un conflit menace ses frontières. La Russie n’a attaqué personne. La Russie est sur la défensive comme toujours. L’OTAN œuvre à la guerre, pas à la défense. Laissez-moi vous montrer.

    Dans les pages consacrées à l’histoire de l’OTAN, vous verrez l’organisation militaire se vanter, de manière assez peu subtile, de cracher sans vergogne sur le monde civil. Depuis sa naissance en 1949, l’article 5 de l’OTAN a été la lance au cœur de la paix en Europe. Tandis que le site montre le Plan Marshall, d’où est né l’OTAN, comme une sorte de commandement stabilisateur, les objectifs économiques et militaires énoncés n’étaient bibliques que par les troubles qui couvaient en dessous. Ce que nous voyons maintenant en Europe et au Moyen-Orient est le fruit d’une stratégie catastrophique. Les plans de l’OTAN et ceux de ses membres dirigeants ne sont rien d’autre que la guerre perpétuelle. L’OTAN lutte pour rester importante et la seule manière d’y parvenir est la peur. La guerre de Corée devrait nous avoir montré que l’ennemi commun sera toujours la grande source de motivation. Cette guerre nous a aussi montré que l’OTAN ne permettrait jamais qu’une guerre soit totalement gagnée.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. Une stratégie connue comme la doctrine des représailles massives a aspiré les pays européens dans la toile de l’OTAN, via la farce consistant à détourner les dépenses militaires vers la croissance économique. Évidemment, les États-Unis et les autres grands partenaires de l’OTAN auraient nucléarisé la Russie si elle avait attaqué les pays de l’Alliance. Ainsi, les États-Unis sont devenus la force de police mondiale, et de plus petits pays ont pu épargner des milliards en dépenses militaires. Dans quelque chose de comparable à un grand shoot, ceux qui dirigent l’OTAN feraient bientôt chanter les membres moins importants avec le grand croque-mitaine, l’Union soviétique. Inutile d’aller plus loin pour souligner le langage que ces psychopathes de l’OTAN utilisent. Dans son récit du renvoi de l’OTAN par la France en 1967, l’Alliance montre la réalité sous-jacente des organisations militaristes. La France a dit à l’OTAN de partir, et voici comment l’OTAN décrit ses partenaires aujourd’hui :

    «La souplesse a toujours été la clé du succès de l’OTAN, et le retrait français de sa structure de commandement militaire intégré a démontré que l’OTAN, contrairement au Pacte de Varsovie, pouvait tolérer des points de vue divergents entre ses membres.»

    L’attitude sous-jacente n’est pas vraiment subtile, mais l’usage du mot tolérer est significatif. Comme c’était magnanime, de la part de la direction de l’OTAN, de ne pas lancer une attaque immédiate sur Paris, une fois que les Français ont dit à l’Alliance d’aller se faire voir. La folie va encore plus loin. Les rédacteurs de l’OTAN continuent à décrire comment l’Europe, par définition, n’était même pas viable avant que l’Alliance ne commence à s’étendre vers l’Est. Soyez indulgents, parce que le dogme est crucial. L’OTAN a souffert après la chute de l’Union soviétique, afin d’aider à la démocratisation de l’Europe de l’Est. Oui, vous avez bien lu, l’OTAN a été utilisée comme une force de la démocratie pour la diffuser dans l’est de l’Europe. L’OTAN a été utilisée comme une force d’occupation, pour «dissuader la montée du nationalisme militant et fournir les fondations de la sécurité collective qui encouragerait la démocratisation et l’intégration politique en Europe». Ce ne sont pas mes mots ; l’OTAN a travaillé les pages de son histoire en donnant sa propre définition de l’expansion.

    «La définition de l’Europe s’était simplement étendue à l’est. Avant que la consolidation de la paix et de la sécurité ne puisse commencer, cependant, il restait un spectre hantant la politique européenne à exorciser. Depuis la guerre franco-prussienne, l’Europe avait lutté pour accepter une Allemagne unie en son sein. L’incorporation d’une Allemagne réunifiée dans l’Alliance a dissipé ce dilemme, le plus ancien et le plus destructeur.»

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  26. Ainsi les gens et leurs politiques étaient moins liés à la formation de l’OTAN ou même de l’Union européenne, et beaucoup plus au militarisme de fer et aux menaces dictées par l’élite de l’OTAN, les hommes et les femmes derrière l’Alliance. La Russie et la Chine, tout ceux qui ne font pas partie du club, sont les menaces agitées devant les populations européennes, pour faire avancer l’idée que l’organisation est là pour maintenir la paix. Lorsque mon équipe et moi avons découvert que l’OTAN était derrière les listes, établies par les pacificateurs de l’Ukraine, de sympathisants de la Russie dans l’Est du pays promis à la mort, cela a été le moment où j’ai commencé à comprendre qui étaient réellement ces gens. En recensant des informations privées sur les gens soutenant les séparatistes dans le Donbass, le pacificateur n’était pas seulement lié à l’OTAN via ses ordinateurs, mais à l’ambassade britannique et à diverses ONG. L’OTAN soutient les nazis. L’OTAN est en train de faire la guerre, pas de la prévenir. Et l’OTAN a fait de la Russie un ennemi prioritaire. Voici les faits irréfutables sur la part de l’OTAN dans le chaos mondial.

    Les années 1950 et 1960 : des fanatismes diaboliques

    L’OTAN a toujours été synonyme de militarisme. Même avant que la Guerre froide ne commence pour de bon, le Pentagone et ses cercles de réflexion alliés à l’étranger combattaient les Rouges à mort. Ensuite, une initiative hautement secrète s’est mise en branle. Le document NSC-68 du Conseil national de sécurité (intitulé United States Objectives and Programs for National Security [Les objectifs et les programmes des États-Unis pour la sécurité nationale] et souvent cité comme le NSC-68) a contribué à lancer une course aux armements qui a dépassé tout autre effort humain dans l’Histoire. Cette course continue, mais ses graines ont été semées un peu avant 1950, et l’OTAN a été un élément important de ce plan. Citant le dessein hostile de l’Union soviétique, ceux qui encadraient cette stratégie étaient comparables à des schizophrènes paranoïdes, des hommes qui croyaient que la doctrine soviétique était une sorte de croyance fanatique. Lisant les documents déclassifiés aujourd’hui, je me demande comment nous avons toujours pu éviter une destruction mutuelle assurée (DMA); ces gens étaient fous et diaboliques.

    C’est le propre fanatisme de l’Amérique et de l’OTAN qui nous ont entraînés dans la guerre de Corée. En plus d’être l’un des conflits les plus amers et les plus inutiles dans l’Histoire, la guerre de Corée a été un moment charnière de la construction de l’OTAN. Parce que les Soviétiques avaient armé les Coréens du Nord, le président Truman et les stratèges occidentaux de la Guerre froide ont faussement interprété la Corée comme un indicateur des intentions soviétiques plus vastes d’envahir l’Europe de l’Ouest. L’OTAN s’est mise en mode turbo et le terme de Truman de force de police a donné le ton pour le chaos perpétuel que nous avons pu voir ces dernières décennies. L’OTAN proclame que la Russie n’est pas encerclée, mais l’encerclement a toujours été le but. Dans les années 1950, le déclenchement de la guerre de Corée a conduit l’Australie et la Nouvelle-Zélande à engager des troupes par le biais des Nations unies et aux côtés des alliés de l’OTAN, ce qui démontrait leur préoccupation à l’égard de la menace du communisme et leur engagement à faire leur part pour aider à le contenir dans la région. La doctrine Truman, qui annonçait le militarisme actuel, s’est métastasée en une alliance militaire encore plus large, avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le Pacte de Bagdad (Organisation du traité central – CENTO) et l’Organisation du traité de l’Asie du Sud-Est (SEATO). Ainsi l’OTAN s’est réjouie depuis le banc de touche, tandis que la guerre du Vietnam garantissait son existence future.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27. Les années 1970 et 1980 et la servitude contractuelle

    Tout au long des années 1970, le dogme de l’OTAN est resté constant : défendre l’Europe. Évidemment, cela signifiait uniquement l’Europe dans sa définition occidentale. Ou bien c’était l’Europe libre, comme la Radio Free Europe, le canal de propagande que nous connaissons comme Radio Liberty. Ronald Reagan et les années 1980 font écho à l’assimilation de toutes ces nations européennes ; cet article de Foreign Policy nous rappelle combien l’Europe a une dette envers l’Amérique pour l’OTAN. Servitude, c’est le résultat final de tous les rackets de protection, et le déploiement de missiles nucléaires à longue portée en Europe, contre la volonté du peuple européen, est la conséquence de l’occupation de l’Europe par l’OTAN. Oui, vous avez bien lu; l’OTAN a été une force d’occupation, plus que de défense. Reagan, comme Truman des dizaines d’années auparavant, a élevé la course aux armements à des sommets sans précédents. L’Empire du mal a été utilisé pour déverser des milliards et des milliards de dollars dans encore plus de désespoir. La folie, à un train d’enfer, menaçait de nous entraîner dans une Apocalypse au bord de laquelle les Soviétiques étaient poussés. Ils se sont effondrés, plutôt que de lancer une attaque préventive contre leurs agresseurs. Et cela en dit beaucoup.

    La Bosnie : et le reste est de l’Histoire

    J’ai déjà pleuré sur la Yougoslavie. Sputnik International a repris mon article, la profondeur de la perte était si grande. L’OTAN est sortie de son rôle de défenseur fidèle de la démocratie, et est devenue un instrument de l’hégémonie en 1992. Les guerres de Yougoslavie ont été le moment que les fauteurs de guerre occidentaux attendaient, et les noms d’opérations, à la Hollywood, ont pu être créés pour nommer ces changements de régime. L’opération Inherent Resolve et d’autres actions militaires plus récentes, dignes de films ringards, sont issues de l’Operation Sharp Vigilance, l’embargo ONU/OTAN de la mer Adriatique et de la Yougoslavie. Les Maisons Blanches de Bush et plus tard de Clinton ont supervisé la destruction totale d’un État jouant un rôle de médiateur entre l’Ouest et les Soviets. C’était la première affectation de l’OTAN dans une guerre extensive contre la Russie. Quoique d’aucuns puissent dire, les efforts expansionnistes de l’OTAN et de l’UE qui ont suivi, ne reposent sur aucun argument que les adeptes de l’OTAN puissent apporter. La disparition de la Yougoslavie a été le signal de départ de toutes les guerres politiques et les changements de régime qui ont suivi. Les frappes aériennes de l’OTAN ont scellé le destin de la Yougoslavie.

    En passant, qu’on ait demandé à l’OTAN d’apporter son aide en Afghanistan avant les États-Unis et la coalition au moment du 9/11, et avant l’invasion, est pour le moins suspect. 2001 semblait un peu tôt pour que les Afghans demandent à l’OTAN une Force internationale d’assistance et de sécurité (ISAF dans son sigle anglais). Ensuite, sur une autre requête des États-Unis, l’Alliance a lancé sa toute première opération de contre-terrorisme – l’Operation Eagle Assist – entre la mi-octobre 2001 et à la mi-mai 2002. Puis l’OTAN a poursuivi avec la police des Jeux olympiques d’Athènes en 2004, le Sommet de Riga en 2006 et la formation des forces de sécurité irakiennes de 2004 à 2011. L’opération Allied Provider, en 2008, a vu l’OTAN s’étendre à la lutte contre les pirates en Somalie, et en 2011, elle a pour l’essentiel renversé Mouammar Kadhafi, au début du Printemps arabe. L’OTAN continue aujourd’hui à étendre sa sphère d’opérations. Avec des opérations toujours en cours en Afghanistan, combattant toujours la piraterie autour du Cap Horn, et volant pour ce qu’elles appellent des missions de police aérienne, les forces de l’OTAN sont même plus menaçantes que ce qu’elles étaient pendant la première Guerre froide.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  28. La plus grande partie de ce que j’ai présenté ici provient des pages officielles des propres fiches d’information de l’OTAN, de son histoire et des professions de foi de l’organisation. Si le lecteur veut enquêter lui-même, la réalité de l’OTAN comme une institution guerrière archaïque lui sera tout aussi transparente. C’était ainsi depuis le commencement. Avec les Alliés contre l’Axe, une industrie obsédée par la création d’un conflit permanent, et déguisée en héros du monde libre, a entraîné beaucoup de pays dans le mensonge. La Russie, et l’Union soviétique auparavant, avaient sûrement amorcé des stratégies similaires. Mais comparé à la dévastation que les pays occidentaux ont semée pendant des décennies dans des pays émergents, Moscou est le Mont Sion. Les bases des États-Unis et de l’OTAN dans le monde, atteignent presque le nombre de 1000 et s’étendent sur 156 pays. Pendant ce temps, Radio Free Europe/Radio Liberty a rapporté ce mois-ci, que l’OTAN est préoccupée par une base russe près de l’Ukraine voisine. L’Ukraine est à la frontière de la Russie, mais les États-Unis sont à des milliers de kilomètres de distance. Il y a un manque de logique et de vérité là-dedans, qui ne peut échapper à personne. À l’autre extrémité du spectre, RT rapporte que les États-Unis dépenseront des dizaines de millions dans des bases en Estonie, à la frontière de la Russie. Et pour couronner mon article, parlons donc du dernier accord au nom hollywoodien, quelque chose appelé l’European Reassurance Initiative (ERI – Initiative européenne de réassurance), qui porte sur le programme de soutien de l’OTAN aux pays de l’Est. Je vous laisse, avec le rôle accru de l’OTAN aujourd’hui, le médicament de la connaissance contre la propagande idiote de l’organisation. L’essence de celle-ci vous stimulera à comprendre la manière dont les dirigeants occidentaux voient le rôle de l’OTAN.

    «La définition de la sécurité s’est radicalement étendue pour inclure la liberté des individus par rapport à l’extrémisme violent nourri par l’instabilité et l’échec de leur État-nation. Par exemple, beaucoup de l’attention du monde en 2011 s’est focalisée sur la crise en Libye, où l’OTAN a joué un rôle crucial pour aider à protéger les civils attaqués par leur propre gouvernement.»

    Radicalement élargie, à partir d’une force de police, établie comme alliance défensive, et fière d’avoir jeté la Libye dans la tourmente et le chaos ? Je pense que nous pouvons, avec une indignation vertueuse, qualifier l’OTAN et ses dirigeants de menteurs de haut vol.

    Phil Butler est un enquêteur et un analyste politique, politologue et spécialiste de l’Europe de l’Est, il écrit exclusivement pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

    Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker francophone

    http://lesakerfrancophone.fr/quand-le-monde-sera-t-il-libere-de-ce-monstre-quest-lotan

    RépondreSupprimer
  29. L'UE est pour resserrer les règles de fusils de chasse malgré que le concernant restreindra le nombre de chasseurs, collectionneurs


    Par EurActiv.com avec AFP
    06/10/2016


    Les gouvernements de l’Union européenne devraient s’entendre plus strictes lois de contrôle des armes vendredi (10 juin) à la suite des islamistes tir des attentats en France et en Belgique, malgré l’opposition de certains Etats qui disent qu’ils vont faire pas mal d’amateurs uniquement respectueux de la Loi.

    La République tchèque est parmi les critiques les plus bruyants des règles que les fonctionnaires de l’UE attendent pour garantir une majorité confortable renfort lorsque 28 ministres de l’intérieur se réuniront à Luxembourg le vendredi. Elle soutient les mesures n’empêcheront pas les criminels d’acquérir des armes, mais pénalisent les chasseurs et les collectionneurs.

    Depuis l’attaque contre Charlie Hebdo magazine en janvier 2015, par des hommes armés de fusils d’assaut Kalachnikov apparemment achetés en Europe centrale, la France a poussé pour une campagne de répression. Elle redouble ses efforts après les attentats à Paris le 13 novembre.

    Prague a été parmi les États qui cherchent à édulcorer les propositions initiales pour chasseurs, musées, des collectionneurs et des tireurs sportifs peuvent contenir des armes, y compris semi automatique capable de tirer plusieurs coups à la minute. Suisse, qui est à l’extérieur de l’UE, mais coopère sur ces questions, ainsi que la Finlande et d’autres a également demandé des dérogations pour des groupes de civils de la défense nationale.

    La République tchèque a règlement pistolet libéral selon les normes européennes, avec environ 775 000 armes à feu légales et des fusils dans le pays de 10,6 millions d’habitants. Malgré le fait que la proposition initiale a été diluée, les propriétaires d’armes à la République tchèque sont toujours en colère avec les changements qui menace.

    « Ceux qui attaques de scène ne pas utilise des armes détenues légalement, ils utilisent black marché, principalement des Balkans, » a déclaré Jan Vurbs, 30, tirant ses deux fusils dans une forêt de tir près de Visnova, 50 km au sud de Prague.

    « Nous devons rencontrer un certain nombre de règles sur le stockage des armes, coffre-fort, toutes les armes est enregistré et policiers savent exactement ce que nous avons à la maison, » dit-il. « Interdit pour les civils et les menaces terroristes est deux questions non connectées ».

    La proposition, qui irait ensuite au Parlement européen, pour la première fois introduirait règlement européen sur les armes à feu neutralisées dont la France fait valoir sont souvent à facile à restaurer à l’ordre de fonctionnement létale ou d’autres types d’armes à feu, tels que signal et pistolets de starter, qui peuvent être convertis.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  30. Tandis que l’exécutif de Bruxelles a initialement proposé une interdiction totale sur la possession par des civils d’armes à feu semi-automatiques pouvant tirer un nombre élevé de tours, plusieurs exceptions ont depuis été incluses également couvrir des musées et cibler les tireurs.

    Proposition de Commission pistolet abattu par Comité du Parlement

    La Commission européenne veut faire feu d’achat dans l’Union européenne plus difficile et a cité les attentats de Paris comme le facteur principal. Cependant, le Parlement a exprimé ses préoccupations au sujet de l’efficacité de sa proposition sera. Rapports d’EurActiv Germany.

    EurActiv.com

    La gamme Visnova en dehors de Prague permet aux gens de feu détenues légalement fusils tels que ceux que Vurbs possède : une version sportive d’un fusil d’assaut militaire tchèque et celui utilisé par l’armée britannique dans les années 1960 et 1970.

    Les fusils sont semi-automatique, ce qui signifie qu’ils tirent une seule balle par tir de la détente et pas une rafale de balles, mais au moins un d'entre eux serait interdite en vertu des nouvelles règles.

    Ministre de l’intérieur tchèque Josef Chovanec a déclaré jeudi que les changements susceptibles d’affecter 40 000 armes à feu en République tchèque.

    « Nous n’avons pas un problème avec la directive dans son ensemble, mais nous allons vouloir retravailler donc il n’équivaut pas à désarmer les citoyens tchèques, » Chovanec a dit.

    Trop stricte ou non pertinent ?

    Prague devrait voter contre les nouvelles règles le vendredi après les protestations des autres pays déjà gagnés de sursis pour les milices volontaires finlandais sur les chasseurs russes de frontière, les sangliers et les wapitis et réserve de retraité de l’armée suisse.

    David Karasek du groupe de lobby des propriétaires d’armes tchèques Lex dit que les propositions conduiraient à une hausse de possession d’armes illégales.

    « Les ventes d’armes qui peuvent être interdits ne sont pas tomber mais de plus en plus, » dit-il. « Ces gens ne sont certainement pas acheter eux afin de les remettre après l’interdiction. »

    Le plan vise à harmoniser les règles de marquage et d’enregistrement des armes à feu dans le bloc de 28 pays et réduire le risque de semi-automatique ou désactivé les armes transformées en armes létales.

    Mais libellé sur la restriction des ventes en ligne est vague et à Bruxelles, certains diplomates a déclaré que la proposition a été si fortement édulcorée quant à devenir presque hors de propos.

    D’autres ont dit adopter de nouvelles règles enverrait un signal important puisque les assaillants de Charlie Hebdo sont censés avoir acheté des fusils sous-marins légalement en Slovaquie et les avait ensuite réorganisée pour tirer des balles réelles.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. République tchèque contre le renforcement du contrôle des armes à feu dans UE

    La République tchèque ne supporte pas la proposition de renforcement du contrôle des armes à feu dans l’Union européenne présentées par la Commission européenne en novembre. République tchèque EurActiv rapporte.

    EurActiv.com

    Postes

    Filippo Segaton du Secrétaire général de la Fédération européenne des Associations de chasse et de Conservation (visage), dit, « c’était facile pour la Commission européenne exploiter la vague émotionnelle à la suite des attentats terroristes Paris. Le Parlement européen a critiqué l’absence d’une analyse d’impact comprendre que la proposition de la Commission n’était pas justifiée dans de nombreuses régions et aurait un impact disproportionné sur les chasseurs. Tout le monde reconnaît maintenant que les nombreuses propositions aura une incidence sur les attentes légitimes des propriétaires légitimes d’armes à feu comme les chasseurs, sans conséquence sur les terroristes et les criminels qui obtiennent leurs armes sur le marché noir. En fin de compte mystifiés citoyens européens une fois de plus auront à payer la facture de l’augmentation des coûts administratifs et l’indemnisation pour les armes à feu qui deviendra illégale dans la nouvelle directive. »

    Arrière-plan

    La Commission européenne a adopté en décembre une série de mesures pour lutter contre le terrorisme et le trafic d’armes, y compris une « Directive sur le terrorisme » visant à "prévenir les attaques terroristes de criminaliser les actes préparatoires tels que la formation et de voyages à l’étranger à des fins terroristes".

    Ainsi que la Directive est un "Plan d’Action" contre le trafic d’armes à feu qui comprend "limitant l’accès à des explosifs et des armes à feu illégales" ainsi que "une coopération renforcée avec les pays tiers" à l’extérieur de l’Union européenne.

    Plus tôt, le 18 novembre, la Commission a adopté des mesures visant à renforcer les contrôles sur les achats d’armes à feu et possession. Une interdiction générale des armes semi-automatiques, fusils à forte régulation de tir à blanc, des règles plus strictes pour les musées et collectionneurs, et un échange plus proche d’informations entre les autorités de sécurité sont quelques-unes des propositions contenues dans le package.

    Un point central du projet de réforme s’articule autour de ce qu’on appelle le commerce « salue les armes »: armes à feu qui étaient déjà totalement opérationnel, mais qui ont été désactivées. Les États membres ont des critères différents pour ce qui fonctionne et ne constitue pas une arme neutralisée, un vide juridique qui exploitent les nombreux criminels afin d’importer des armes qui ont seulement été superficiellement modifiés à comparaître ne fonctionnant.

    Le nouveau règlement vise à combler cette lacune

    http://www.euractiv.com/section/justice-home-affairs/news/eu-to-tighten-guns-rules-despite-concern-it-will-restrict-hunters-collectors/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Les chaseurs français en ligne de mire !!! Ce sont désormais les 'nouveaux terroristes détectés'.

      Supprimer