- ENTREE de SECOURS -



dimanche 20 septembre 2015

Subvention mon cul !

Que sont les 'subventions' sinon des portes-flèches voire des 'accoutumances' qui sont prélevées (à l'heure où les gens dorment) dans non-pas les impôts ni les taxes mais, dans les 'pourboires-a-s'en-péter-la-gueule', que représentent les voleries/escroqueries appelées tout récemment des 'confiscations' !!! comme si à tout homme et toute femme était obligé de subir l'excision afin d'être éternellement interdit(e) de jouir !! voire de se demander à quel sexe cette chose désormais sans nom appartient !
.
'Subvention' mot bellâtre désignant la taille d'autrefois comme l'entaille d'aujourd'hui montrant comme un être - peut-il être crédule au point d'en perdre son esprit et - réservée à des gouffres sans fond comme le peuvent être ces allocations (ad vitam eternam) versées aux énergies voleuses (solaires/éoliennes ajoutées du faux poison désigné par 'gazcarbonique') comme aux merdias d'Etats ! Car, vous l'ignorez peut-être mais, des subventions sont belles et bien versés aux journaux de merdes et radios-télés du même nom quelle que soit votre opinion politique !
.
Oui ! Vous avez bien lu ! Quelle que soit votre opinion politique VOUS DEVEZ SOUTENIR LE(S) GOUVERNEMENT(S) DE MERDE ! Qui seraient de parler pour vous !! et même d'en publier les faux sondages où vous seriez d'avis d'en soutenir la dictature !
.
'Subventions agricoles', mots désignant des avantages qu'auraient reçu des agriculteurs qui n'existent pas mais qui sont tout-de-même prélevées sur le compte des contribuables qui existent !
.
'Subventions exceptionnelles', mots qui désigneraient des 'extras' qui n'ont jamais eut lieu d'être et qui ne le seront pas mais dont les deniers prélevés sur les contribuables serviraient à autre chose.
.
'Subventions d'extrême urgence', paraphrasant les idiots-du-village (maintenant plus nombreux vu que les gouvernements s'unissent) décrites plus avant comme étant de l'argent qui ne vous aurait jamais appartenu (voir Chartre des banquiers) et retiré incidemment moyennant une forte amende d'avoir même essayé d'oser d'un jour que d'être riche !
.
et enfin:
.
'Subventions rétroactives' qui seraient comme ses consoeurs des escroqueries diverses dont l'immunité diplomatique en aurait effacé même la mère avant qu'elle accouche ! et qui seraient des dettes contractées par nos arrières-arrières-grands-parents (sans qu'ils le sachent !) donc dues par les descendances jusqu'à extinction de la dernières neurones !
.
Mais, dès lors que l'on sait que, le premier enfant sur Terre (fils ou fille de la guenon du singe) à voulu manger et choisit un fruit gratuit, le terme du 'devoir payer pour avoir' paru dès lors incongru. Mais, le salaire (travail payé pour faire plaisir aux autres), peut-il être considéré comme étant une 'subvention' ? Voire 'subvention-extra-exceptionnelle-et-rétroactive' s'il s'agissait d'un bienfait apporté à l'être cher du sexe opposé qui jouirait en face ?!
.
Et bien: NON ! Non, il ne s'agirait là de 'subvention' vu que les deniers réservés à l'effort sont réservés à l'action entreprise envers l'être cher (payer sa pute) et, qu'une 'passe' dite 'exceptionnelle' voire 'rétroactive' (!!!) ne peut avoir lieu. Car, l'on ne peut payer que ce qui est acheté (ou loué), tandis que le vol (sous quelle manière qu'il soit) ne peut servir de terme à la 'subvention' !
.
Donc, si un ouvrier n'est pas subventionné par son patron pas plus qu'une pute ne peut l'être par un client, le terme de subvention ne peut être réservé qu'aux cas de vols organisés où des complotistes (élus ou pas comme étant 'représentant du peuple' !) prélèveraient des sommes indues à d'honnêtes gens, pour en subvertir des complices qui marcheraient dans la combine des subventions !

21 commentaires:

  1. Scientifiques demandent à Obama de poursuivre les groupes sceptique sur le climat

    Joshua Krause
    Le quotidien Sheeple
    19 septembre 2015

    Quel que soit votre opinion sur le réchauffement climatique, il faut au moins accepter les opinions des autre droit de peuple ? Même si vous êtes en désaccord avec véhémence avec quelqu'un, ils ont toujours le droit de dire et de croire ce qu'ils veulent. Vous ne serait pas juste jeter quelqu'un en prison pour avoir une opinion différente sur le réchauffement climatique. Sauf si bien sûr vous pensez que votre avis est correct sans l'ombre d'un doute, et tous ceux qui promeut une idée adverse sont des criminels pour avoir osé aller à l'encontre de l'orthodoxie scientifique.

    Cela semble être la position que plusieurs de scientifiques ont pris récemment. Des chercheurs de plusieurs universités a juste écrit une lettre au président Obama, lui demandant d'ouvrir une « enquête de sociétés et d'autres organisations qui ont sciemment trompé le peuple américain sur les risques du climat change comme moyen de prévenir la réponse de l'Amérique au changement climatique » en vertu de la loi RICO. Ils semblent penser qu'il y a une vaste conspiration parmi plusieurs groupes qui sont liés à l'industrie pétrolière, pour étouffer la science climatique avec une campagne de désinformation.

    L'idée d'utiliser la loi RICO pour enquêter sur les sceptiques du climat a été proposée par le sénateur de Rhode Island Sheldon Whitehouse. Il fait valoir que ces groupes doivent être étudiés pour les mêmes raisons, que notre gouvernement a utilisé RICO se pour pencher sur les compagnies de tabac. Mais à la différence des dangers du tabagisme, près de la moitié de la population est en désaccord avec l'idée du réchauffement artificiel. Si la Obama administration a traversé avec cela, ils seraient enquêter sur et poursuivre les groupes qui sont en désaccord avec une idée qui, pour des dizaines de millions d'américains, n'est pas une science établie.

    http://www.thedailysheeple.com/scientists-ask-obama-to-prosecute-climate-skeptic-groups_092015

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr je vous rassure bien vite: il ne s'agit pas de vrais scientifiques ! ouf ! Mais seulement des personnes qui se prostituent pour avoir de l'argent voire des budgets pour leurs recherches. A vrai dire, ils ont peur ! Peur que très bientôt ils seront arrêtés, jugés et condamnés pour avoir ruiné le monde et même tué des milliers de personnes qui étaient donc sans argent.

      Aucun (même le président 'prix Nobel' !!) n'a voulu expliqué comment un cube de glace multiplierait par des millions son volume en eau en fondant ! Hahahaha ! Car, plus de 90 % des glaciers aux pôles sont immergés, c'est-à-dire que s'ils venaient à fondre leur volume dans l'eau diminuerait (et non grossirait !) et le niveau de la mer serait obligée de baisser. Mais là, quand je dit 'baisser', ce n'est que de quelques dixièmes ou centièmes de millimètres car l'eau qui recouvre notre planète occupe plus de 70 % de la surface !

      Mais, les faux scientifiques (au pouvoir ou pas) cherchent à en venir aux mains voire à tuer ceux qui s'opposent à leur dictature !

      Supprimer
  2. Vérification de la réalité : Ce qui s'est passé pour les prédictions apocalyptiques des années 1970 ?

    Par Frank Patalong



    Effondrement climatique ou dépérissement des forêts, appauvrissement de l'ozone ou la guerre nucléaire - la fin du monde a semblé à la fin des années 1970 plusieurs certainement. Études de spectaculaires prédit une fin sombre de la planète. C'était tout juste paranoïa ?


    QU'EST-IL ADVENU DU... ?

    La série recherche

    Sur nombreuses nouvelles et des personnes est largement rapporté pendant un certain temps - puis ils disparaissent de la des journaux. Comment développer les thèmes, ce qui est arrivé au peuple ? Nous expliquons dans cette série.

    Fin des années 1970, j'ai rencontré un hippie fin plus âgé avec une bizarrerie intéressante : il a regardé avec des paupières contractions nerveuses compulsivement vers le ciel. Il regardait intensément chaque contrail dans le ciel.

    Il était jusqu'à là vous cherchez frénétiques missiles à moyenne portée, avec l'impact, il s'attendait à chaque seconde. Ou avec le climat s'effondrer. Ou l'huile-, eau - ou guerre de la faim, quand les pauvres seraient tempête à l'Ouest. He oui ou Oui, averti, la fin est proche !

    Nous avons profité de ce malheureux camarades comme un buzz de tuer, mais pas nécessairement comme anormale. Consensus - et une partie de l'ancien mode de vie était que l'humanité était haarscharf de l'extinction, oui plus ou moins. « No future », se mit à rire les sex pistols, « pas d'avenir pour moi! »

    Oui, beaucoup parlé d'une fin imminente du monde. Nos ressources ? Bientôt épuisé, 1972 a soutenu le Club de Rome dans son étude révolutionnaire de "Halte à la croissance". Un best-seller d'univers lugubre qui est vendu 30 millions de fois et financé par la Fondation Volkswagen - vigoureusement contribué à pousser le mouvement vert.

    L'étude également identifiée par l'ancien président américain Jimmy Carter a commandé « Global 2000 » 1979 peint une image parfois apocalyptique de l'avenir proche. Traduit en allemand c'est le mouvement de 1500 pages livre épais de la Bible de l'éclosion vert : 500 000 allemands ont acheté l'équilibre mondial déprimant et appris de lui de penser écologiquement. Développement durable a été par le mot étrange réclamation bruyamment scandé.

    Ici se pose la question, pourquoi nous sommes toujours là en fait.

    Qu'est-il arrivé aux prévisions ? C'est que toute hystérie juste, expression d'un esprit pessimiste dans une période tendue de notre histoire ?

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. Conjectures raisonnables

    « Global 2000 », des centaines d'experts ont contribué à l'étude, elle a essayé le regard vers un avenir possible, un modèle du monde fondé sur le savoir accumulé de son temps.

    Et qui ressemblait à :

    "Si les tendances actuelles de développement continuent, le monde sera plus saturé, pollué, écologiquement moins stable et sujettes à des erreurs de l'an 2000 alors que le monde nous vivons aujourd'hui. Une forte pression démographique, forte pression sur les ressources et l'environnement peut voir clairement en avant."

    35 ans plus tard vous pouvez hoche la tête seulement avec le recul il - et pourriez faire la même prédiction encore pour notre avenir. La tendance n'a rien de mal (Voir galerie d'images).

    Apparence similaire avec de nombreuses prédictions du Club de Rome. Surpopulation, l'épuisement des ressources, pollution de l'environnement en augmentant l'industrialisation, le changement climatique en gazcarbonique, la hausse du niveau des mers et de la fonte des calottes polaires - tout ce qui appartenait aux infos centrales de cette expertise écrite 1972.

    Que diriez-vous de « Global 2000 » les problèmes du Club-de-Rome prévoit que dans l'état général, mais dans le détail. Les adversaires des rapports déjà bientôt référencé allègrement chaque flou, chaque erreur apparente.

    Et à côté d'elle ?

    Par exemple, lorsque le sujet du pétrole : Keck, le Club de Rome avait prédit en 1972 que nous nous asseyions jusqu'en 1990 sur la terre ferme. La crise du pétrole rapide suivant en 1973 a choqué le monde et a donné des poids aux avertissements. Quelques années plus tard, mais cela semblait Demystified : non seulement offrir comme par exemple la consommation a augmenté au fil des décennies allègrement, temporairement également la prix fell - le Club de Rome a prédit une augmentation continue.

    La critique ignore la prémisse

    Les prévisions sont tout simplement pas nécessairement vraies prédictions. Les auteurs des deux grands soldes globales savaient que. Comme le Club de Rome a demandé à la suite de son rapport au préalable: « Que se passe-t-il quand notre monde est tellement développé que par le passé? »

    Aussi dans « Global 2000 » ont fait les auteurs au brouillage des prévisions. « Si les tendances actuelles de développement continuent », ils ont écrit dans la préface. Et: "à moins que la technologie pour les percées révolutionnaires réalisées. »

    Mais le monde a évolué non seulement comme avant, pas toutes les tendances a continué, percées révolutionnaires réalisées - et tout cela était tout à fait dans le sens de l'auteur. Oui, leur travail devrait avertir devrait prendre effet : ils espéraient qu'avec la libération des tendances et des prévisions pour influencer le cours des événements.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. Également eu lieu. L'écologie en 1979 est devenue un thème pour les animaux exotiques, tri des déchets auraient probablement abouti à l'hospitalisation. Mais les études n'étaient pas seulement une expression de l'activité cognitive dans la politique et la science, ils étaient de retour sur la société dans son ensemble. Prise de conscience des dangers environnementaux et économiques en pleine croissance a changé l'action humaine.

    C'est la nature des prévisions apocalyptiques : vous avez fourni, afin qu'il n'arrive pas. Les chances sont, que l'État serait le monde aujourd'hui plus près aux prévisions si il y avait jamais eu cela.


    Ce qui était en fait hors... - votre thème de désir ?

    DPALa série de recherche de miroir en ligne : Rarement, nous savons comment il se poursuit avec les gens et les histoires, s'ils ne sont plus des « nouvelles ». « Ce qui était dehors...? » retrace les thèmes. Dites-nous ce que vous voulez savoir, et nous vous dirons comment les histoires sont sorti.

    En bref : tous les épisodes précédents
    Que voulez-vous savoir ? Nous attendons avec impatience vos suggestions et vos commentaires.
    Bien sûr, nous gardons vos renseignements confidentiels. E-mail suffit !
    Sa rédaction du miroir en ligne

    http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/weltuntergang-was-wurde-aus-den-duesteren-prognosen-der-siebziger-a-1030504.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis longtemps, l'escroquerie s'est mise en place. D'abord la 'NASA' americaine qui présentait des photos de 'soucoupes volantes extraterrestres' !!! alors qu'il ne s'agissait que de vulgaire hologramme de ronds projetés dans le ciel et diminués ou grossis pour simuler l'éloignement rapide ou l'arrivée à vive allure ! Mais, là encore, les vrais scientifiques ont analysé la supercherie, décrivant qu'il était parfaitement impossible pour un engin spacial de se déplacer à de telles vitesses ou même ... de prendre des virages en angles droits ! Hahahaha !

      Mais, la fable americaine n'en est pas restée là, et bien sûr aucun avioneur ou ingénieur en aéronautique n'ont copié ces 'nouveaux modèles révolutionnaires' et ont continué plutôt à fabriquer des avions... en formes d'avions !

      Puis, çà été des cartographies truquées de la glace des pôles ! Hahahaha ! Faut dire que les Etats-Unis n'ont pas le monopole des images satellites et donc d'autres pays peuvent eux aussi allé vérifier la supercherie ! Hahahaha !

      Puis, fin de siècle, l'escroquerie d'Al Gore à Kyoto a pris des dimendions internationales où se sont joints tous les malfrats et autres escrocs qui gouvernent (!!) pour en amplifier les mensonges à volonté !

      Sans parler des 'VertePisse' ou autres GIEC non recommandables vu qu'ils sont dépourvus de scientifiques !

      Supprimer
  5. Tarkhan Batirashvili, un des chefs les plus redoutés de l'Etat islamique, a été entraîné par les Etats-Unis et formé en Arabie saoudite

    Béatrice Romée
    Réinformation.TV
    ven., 18 sept. 2015 07:26 UTC

    Un rapport explosif rédigé par l'agence de presse McClatchy d'après des sources très sérieuses vient de confirmer ce que beaucoup dénonçaient depuis longtemps déjà : l'implication de la coalition américaine « anti-Etat islamique » dans l'ascension de l'Etat islamique lui-même. Il affirme que l'un des chefs militaires les plus redoutés de l'organisation islamiste a été entraîné par les forces spéciales américaines en Géorgie : Tarkhan Batirashvili s'est ensuite radicalisé dans une mosquée de sa région, financée par l'Arabie Saoudite, qui participe activement à la fameuse coalition américaine.

    Sans les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite, Tarkhan Batirashvili - qui se fait aujourd'hui appeler Abu Omar al Shishani - ne serait donc jamais parti pour la Syrie, et ne serait jamais devenu l'un des chefs les plus efficaces de l'Etat islamique. Aujourd'hui, il sévit dans la région d'Alep. Il est loin d'être seul de son espèce.

    Etats-Unis et Arabie Saoudite, membres de la coalition anti-Etat islamique, ont formé et entraîné Tarkhan Batirashvili

    Le vice-président Joe Biden n'a-t-il pas reconnu lors d'un discours prononcé à Harvard que la « coalition anti-Etat islamique » a financé et armé différents groupes terroristes en Syrie qui ont ensuite formé l'Etat islamique ? Le soutien était officiel, il s'adressait alors aux rebelles « modérés » dont personne n'a jamais pu constater la modération ailleurs que dans les rapports du gouvernement américain.

    Le chef d'état major interarmées Martin Dempsey a confirmé ses dires, révélant devant le Sénat que les dictateurs sunnites de la « coalition anti-Etat islamique » ne se contentent pas de soutenir l'Etat islamique, mais qu'ils le financent.

    En 2012, contrainte par le Freedom of Information Act, la Defense Intelligence Agency américaine divulguait un rapport affirmant que les pouvoirs occidentaux et leurs alliés sunnites soutenaient les terroristes islamistes dans l'espoir de voir naître un Etat islamique dans l'est de la Syrie. Quelque temps après, l'ancien directeur de la Defense Intelligence Agency dénonçait le soutien « obstiné » de Barack Obama aux islamistes.

    Le rapport de l'agence de presse McClatchy en apporte une preuve de plus. Il révèle le passé trouble de Tarkhan Batirashvili et explique comment il est devenu l'un des commandants à qui l'Etat islamique doit nombre de ses victoires.

    Chef redouté de l'Etat islamique, il a été préparé à coups de dollars

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  6. Plusieurs sources militaires voient en lui « peut-être le commandant le plus redoutable du groupe », et la raison en est simple : l'argent du contribuable américain lui a permis de suivre une formation exceptionnelle. « Nous l'avons bien entraîné, et nous avons eu beaucoup d'aide de la part des Etats-Unis », précise un ancien fonctionnaire de la défense géorgienne sous couvert d'anonymat, en raison du caractère sensible du dossier. « En réalité, la seule raison pour laquelle il n'est pas parti se battre en Irak avec les Américains, c'est que nous avions besoin de ses compétences en Géorgie », ajoute-t-il.

    Très vite repéré pour ses qualités militaires - aux dires de ses anciens camarades géorgiens - Tarkhan Batirashvili est immédiatement intégré aux forces géorgiennes entraînées par les forces spéciales américaines. Le petit musulman tchétchène devient la recrue idéale, le soldat présenté en exemple. Il est évident que les Etats-Unis n'ont pas entraîné cet homme dans le but de le faire rejoindre l'Etat islamique, mais pour défendre l'Etat géorgien contre éventuelles attaques de son voisin russe. Mais il a fini par changer de camp, et les Etats-Unis avaient déjà l'expérience de l'Afghanistan pour tenir compte de ce risque.

    Tarkhan Batirashvili vient d'un petit village musulman au sein d'une nation majoritairement chrétienne. On y pratique un islam soufi, présenté comme une version modérée de l'islam, très combattue par les pétromonarchies du Golfe.

    C'est dans une petite mosquée financée par l'Arabie saoudite - pour combattre le soufisme, précisément - , que ce jeune homme s'est radicalisé, abandonnant peu à peu toutes les traditions de son pays pour embrasser le wahhabisme imposé à coups de dollars en provenance de pays arabes membres de la coalition américaine contre l'Etat islamique.

    Les Etats-Unis incapables de former une force « rebelle » contre l'Etat islamique

    Lorsque la guerre a éclaté en Syrie, nombre de Tchétchènes sont partis mener la « guerre sainte » contre l'« apostat » Bachar el-Assad. Combien d'autres ont ainsi été entraînés par les Etats-Unis, radicalisés par l'Arabie Saoudite ? Il est difficile de le savoir précisément, mais ils sont assurément nombreux. Ne serait-ce qu'en raison de la stratégie de Barack Obama qui a consisté à soutenir des groupes islamistes pour combattre l'Etat islamique.

    Auditionné devant le Sénat le mercredi 16 octobre, le chef militaire des forces américaines au Moyen-Orient, le général Lloyd Austin a reconnu l'échec de la stratégie américaine.

    Le Pentagone a annoncé en début d'année un projet de formation de 5.000 combattants pour un budget de 500 millions de dollars. Washington précisait alors que les futurs combattants devraient se battre contre l'Etat islamique et non contre le régime de Bachar el-Assad.

    A ce jour, seuls 54 combattants ont été formés, et la plupart d'entre eux ont été attaqués, en juillet, dès leur arrivée en Syrie, par un groupe proche d'Al-Qaïda. Ceux qui n'ont pas été tués ou capturé ont pris la fuite : ils ne sont plus que quatre ou cinq sur le terrain.

    L'échec est total, mais les forces mondialistes s'en servent désormais pour renforcer leur tyrannie, au nom de la lutte contre le terrorisme...

    http://fr.sott.net/article/26441-Tarkhan-Batirashvili-un-des-chefs-les-plus-redoutes-de-l-Etat-islamique-a-ete-entraine-par-les-Etats-Unis-et-forme-en-Arabie-saoudite

    RépondreSupprimer
  7. La crise des migrants comme révélateur de l'infamie occidentale

    Entrefiltets
    mer., 16 sept. 2015 06:49 UTC

    Tout simplement ahurissant. Tout ce qui touche à la crise migratoire qui submerge l'Europe aujourd'hui est ahurissant. Ses causes et les responsabilités qui vont avec d'abord, systématiquement passées sous silence par les medias-Système. Le cynisme absolu du Kaiser européen Merkel ensuite, qui après avoir jeté sans état d'âme le peuple grec aux ordures du capitalisme triomphant, tente de se faire passer pour un Robin-des-bois alors qu'elle dégouline d'arrière-pensées intéressées. Enfin, la gestion désastreuse d'une crise hautement prévisible pourtant, par une Europe qui oscille entre le droit-de-l'hommisme débilitant des salons parisiens côté Ouest, et une furieuse envie de tirer dans le tas côté Est. La crise des migrants comme révélateur d'infamies en somme.

    Depuis un mois, les medias-Système occidentaux ont été sommés de braquer tous leurs projecteurs sur la crise des migrants mais sous l'angle émotionnel exclusivement. On passe ainsi comme chat sur braises sur la question des causes réelles, et on oublie systématiquement de pointer clairement les responsabilités.

    Or ces responsabilités sont connues, évidentes, indiscutables, et il faut les rappeler, les hurler même.

    L'Etat-voyou israélien à la manœuvre

    Il y a d'abord les 70 ans de l'interminable massacre de la Palestine par l'Etat-voyou israélien. Une humiliation permanente durant laquelle, tout au long de sept longues décennies, l'entité sioniste a bénéficié non seulement d'une impunité totale mais d'un soutien inconditionnel du Bloc atlantiste dans son affirmation sous-jacente que les musulmans et les arabes en général, et les Palestiniens en particulier, étaient des sous-hommes (untermensch). Or ces septante ans d'injustice institutionnalisée et avalisée par l'ONU ont été l'un des principaux facteurs d'instabilité au Moyen-Orient. Ces sept décennies de meurtres, de massacres, de pillages, de torture et d'apartheid infligés à l'ombre de la Mosquée Al-Aqsa ont largement nourri le fondamentalisme islamiste des coupeurs de têtes de Daesh, Al-Qaïda et al-Nosra qui poussent aujourd'hui des populations entières à l'exode.

    Pilonnage étasunien

    Coupables aussi les Etats-Unis, pour leur politique d'agression permanente des pays arabes jugés insoumis; pour leur politique de regime-change; leurs campagnes d'assassinats ou leurs boucheries de masse subventionnées ou non par l'ONU; leur stratégie de création, manipulation et instrumentalisation de groupes terroristes; leurs fausses révolutions et vrais coups d'Etat: autant d'ingérences à buts mafieux, économiques ou stratégiques qui ont maintenu la marmite moyen-orientale en ébullition permanente, pavant la voie à l'émergence des coupe-jarrets d'EI et de ses avatars.

    Ce sont aussi les Etats-Unis qui, avec l'aide intéressée de leurs alliés progressistes du Golfe, ont rendu ces groupes extrémistes parfaitement opérationnels en leur assurant financement, armement et souvent même encadrement.

    Aujourd'hui encore, malgré toute l'horreur qui résulte de leurs cyniques calculs, les Etats-Unis cherchent à instrumentaliser leur monstre Daesh (1) contre Bachar al-Assad, ce qui en dit long sur le degré d'incuplabilité dont ils sont capables face aux conséquences criminelles de leur stratégie dans la région.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  8. L'Europe à la botte

    Coupable enfin l'Europe de Bruxelles, cette technocratie sans âme conçue par le grand capital pour soumettre plus efficacement les peuples du Vieux Continent à la prédation du néolibéralisme globalisé.

    Une Europe qui s'est révélée politiquement soumise et même rampante face au commandeur étasunien dont elle a soutenu tous les forfaits au Moyen-Orient, partageant ainsi légalement et moralement avec lui la responsabilité de tous ses crimes.

    Une Europe qui plus est fer de lance de la dévastation de la Libye, dont le résultat aura précisément été d'ouvrir les vannes de la grande crise migratoire d'aujourd'hui.

    Israël, l'Empire US et l'Union Européenne sont donc collectivement et directement responsables, et coupables, de chaque souffrance endurée, de chaque larme ou goutte de sang versée, de chaque vie sacrifiée durant l'exode des migrants.

    Merkel ou la compassion sélective et intéressée

    Et puis il y a ce cynisme insupportable du Kaiser Merkel faisant des selfies avec les migrants. Cette même Merkel qui a puni si honteusement le petit peuple grec pour avoir osé tenter le chemin de la résistance, en le jetant dans la précarité et la pauvreté, et qui prétend maintenant jouer les Robins-des-bois face aux réfugiés.

    Or tout ce qui intéresse Madame Merkel, c'est de compenser le déclin démographique d'une Europe en voie de stérilisation, de fournir de la main d'œuvre bon marché à l'industrie allemande et donc, accessoirement, de faire baisser les salaires pour augmenter la compétitivité de son pays (en temps de crise, y'a pas de petits profits).

    Il faut dire que l'Allemagne a largement bâti sa puissance économique d'après-guerre en exploitant la pauvreté et donc les bas salaires des pays de l'Est. Il y a donc une certaine continuité dans sa volonté de vouloir exploiter la pauvreté des migrants.

    D'ailleurs, il ne s'agit «d'incorporer» que cette vague-là, qui a pu se payer la traversée de la Méditerranée, ce qui suppose une certaine aisance financière pour la plupart et, donc, un certain degré d'instruction.

    Les autres, les trop-pauvres pour fuir au-delà du Liban ou de la Jordanie, supposés sans instruction, peuvent crever.

    L'Europe qui n'existe pas

    Enfin, il reste l'Europe comme entité politique responsable de la gestion de la crise, et qui se révèle lamentable comme il se doit. Mais il serait faux de croire que c'est la crise migratoire qui déchire l'Europe, notamment sur la question des quotas. En fait, cette crise révèle simplement son absence totale de cohésion ou d'unité et atteste encore, s'il en était besoin, du fait que la construction européenne est bancale par nature, car édifiée comme un agglomérat d'intérêts purement économiques.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. A l'Ouest, où les peuples supposés vivre dans l'opulence ont été travaillés au corps par des medias-Système qui leur ont inculqué que la religion et la nation, c'était le mal, et que le consumérisme et la mondialisation, c'était le bien, le discours culpabilisant domine. Mobilisations gauche-caviar, façon charity-business, et campagnes médiatiques sont là pour faire comprendre au petit peuple qui s'inquiéterait pour son identité et son niveau de salaire futurs qu'il est hors sujet.

    A l'Est, où l'idée de nation et la crainte d'une perte d'identité religieuse sont encore présentes, c'est la panique et le rejet violent à coups de barbelés, de lacrymogènes ou de matraques au besoin.

    De la crise de l'euro à la crise migratoire, en passant par la crise grecque, l'Europe se délite donc lentement mais sûrement, et l'on en vient simplement à se demander à quel moment l'implosion surviendra. Durant cette crise ? La prochaine ?
    Il est vrai que le ciment façon Goldman-Sachs a ses limites.

    Vive le Marché-Monde

    Au final, cette crise migratoire apparaît donc comme un révélateur d'infamies, une immense tragédie de plus à mettre à l'actif d'un Bloc atlantiste dont le modèle de civilisation, prétendument indépassable, ne sait plus produire que ruines, souffrances et désolation de par le monde.

    A ce stade, comme nous l'avions déjà évoqué dans notre précédente billet sur le sujet (2), seuls les idéologues hallucinés du Système néolibéral globalisé peuvent encore se réjouir. Eux qui, dans leurs think-tanks ou groupes de pression genre Bildeberg, espèrent que ces brassages de population accéléreront enfin la chute des nations au profit de l'avènement de ce Marché-Monde tant attendu, un Marché-Monde servi bien sûr par son troupeau d'esclaves apatrides lobotomisé par médias interposés.

    Au moins, eux, ont un programme.

    1 Manipulation du Renseignement US en faveur de Daesh

    2 Le Système-zombie et la crise migratoire

    http://fr.sott.net/article/26440-La-crise-des-migrants-comme-revelateur-de-l-infamie-occidentale

    RépondreSupprimer
  10. Un acteur américain qui se faisait passer pour un survivant du 11 septembre avoue avoir menti

    Le New York Times a démonté le récit de Steve Rannazzisi, qui avait déclaré vouloir devenir acteur alors qu'il voyait le deuxième avion frappait les Twin Towers.

    Mytho
    Publié le 18 Septembre 2015

    L'histoire était trop belle. Durant plusieurs années, Steve Rannazzisi, célèbre pour avoir joué dans The League, une sitcom à succès, s'était fait passer pour un survivant du World Trade Center. L'acteur américain avait raconté aux médias avoir travaillé pour la banque Merrill Lynch en tant que était gestionnaire de compte dans les Twin Towers au moment du 11 septembre.
    Et que c'était qu'au moment ou le deuxième avion frappait le building qu'il aurait décidé de devenir acteur "car la vie est trop courte."
    Une histoire touchante, comme les Américains en raffolent. Mais une histoire entièrement fausse. Le récit de l'acteur a été démonté par le New York Times, qui trouvait suspecte les déclarations de Rannazzisi. Après vérification auprès des ressources humaines de Merrill Lynch, le journal s'est en effet rendu compte que l'acteur n'avait jamais travaillé là-bas.
    L'interprète mythomane de 37 ans n'a alors eu d'autre choix que de s'éxcuser platement, via les réseaux sociaux. "Je n’étais pas au World Trade Center ce jour-là. Je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça. C’était inex­cu­sable. Je suis vraiment désolé. En gardant le silence, j’ai voulu croire que cette histoire racon­tée par un jeune homme imma­ture s’ef­fa­ce­rait d’elle-même. Ça m’a rendu encore plus honteux. J'ai fait une terrible erreur. Tout ce que je peux demander c'est le pardon".
    As a young man, I made a mistake that I deeply regret and for which apologies may still not be enough.
    — Stephen Rannazzisi (@SteveRannazzisi) 16 Septembre 2015

    http://www.atlantico.fr/atlantico-light/acteur-americain-qui-se-faisait-passer-pour-survivant-11-septembre-avoue-avoir-menti-2339400.html

    RépondreSupprimer
  11. L'Europe va-t-elle mourir de l’immigration ?

    Par Alexandre Latsa
    Le 18 août 2015 – Source sputniknews

    En 1973, l’écrivain Jean Raspail écrivait son roman Le camp des saints, qui à l’époque préfigurait ce qui était considéré comme une scène de science-fiction: un million de miséreux prennent d’assaut des cargos pour tenter de rejoindre un Occident riche mais incapable de leur faire modifier leur route.

    Finalement, les bateaux finirent par s’échouer en France, sur la Côte d’Azur, sous l’œil de pouvoirs publics désarmés et l’affaiblissement d’une armée française sans ordres et incapable de réagir à cette invasion pacifique.

    Si un tel scenario pouvait sembler totalement irréaliste il y a un peu plus de 40 ans, les dernières semaines ont clairement laissé comprendre que ce scenario n’est plus celui d’un futur proche, mais la réalité qui est celle de la France et de l’Europe d’aujourd’hui. Une réalité face à laquelle l’été 2015 nous a violemment confrontés.

    Selon les chiffres du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR), ce sont déjà près de 224 000 réfugiés et migrants qui sont arrivés en Europe via la Méditerranée entre janvier et juillet de cette année. Toujours selon le HCR, les Syriens constituent le groupe le plus important parmi ces arrivants (34%), suivis par les Érythréens (12%), les Afghans (11%), les Nigérians (5%) et les Somaliens (4%). Les estimations basses envisagent que cette année, entre un demi-million et un million de migrants tenteront de rejoindre les côtes européennes.

    Ces chiffres, qui ne sont que des chiffres officiels, traduisent le volume de migrants qui souhaitent fuir des zones en guerre et rejoindre une Europe en paix et considérée comme l’eldorado.

    Sans surprises, l’arrivée massive de ces migrants entraîne des troubles dont l’intensité ne cesse de croître au cours des derniers mois, surtout dans l’Europe des périphéries et des frontières, déjà aux prises avec une profonde crise économique. En Italie, Lampedusa connaît depuis maintenant quelques années des émeutes régulières opposant les migrants à la police italienne ou à la population locale. Cet été, c’est Rome qui a été visée par des incidents violents entre la police et la population d’un quartier de la ville qui s’opposait à l’installation forcée de clandestins par les autorités locales. Débordées, les autorités italiennes ont cet été demandé à l’Europe la prise en charge de dizaines de milliers de clandestins que le pays ne pouvait absorber tandis que le nombre d’arrivants ne cesse, lui, de croître. Certains villages dépeuplés sont passés de quelques centaines à plusieurs milliers d’habitants puisque les autorités locales ont décidé d’y implanter et d’y laisser séjourner ses nouveaux habitants.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  12. Autre avant-poste de l’immigration clandestine en Europe, la Grèce fait face à une situation tout aussi grave que Rome puisque le pays est confronté à une vague migratoire sans précédent. La situation est particulièrement grave sur les îles grecques, dont certaines se situent à quelques centaines de mètres seulement des côtes turques. Des incidents d’une rare violence ont par exemple éclaté sur l’Ile de Kos, dont les 30 000 habitants font désormais face à 7 000 migrants majoritairement issus de Syrie et d’Afghanistan.

    La Turquie ne pose du reste pas problème qu’à la Grèce, mais également à la Bulgarie. Le pays a décidé de prolonger de 130 kilomètres le mur anti-migrants, érigé le long des 275 kilomètres de frontière du pays avec la Turquie et ayant pour but de stopper l’afflux de réfugiés, principalement syriens.

    Plus au nord et au centre de l’Europe, le tandem franco-allemand n’est pas épargné non plus, puisque la seule Bavière par exemple a fait face cet été a une augmentation importante du nombre de réfugiés qui se monte à 6 560 pour les 5 premiers jours d’août, soit près de 1 500 par jour. Le pays a du reste accueilli 79.000 demandeurs d’asile, principalement venus de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, pour le seul mois de juillet 2015. La locomotive de l’Europe semble l’être également sur le domaine migratoire, puisque Berlin envisage d’accueillir à elle seule 600 000 réfugiés cette année, le pays ayant besoin de 500 000 nouveaux migrants chaque année pour faire face à la pénurie d’enfants de sa population de souche. L’accueil de ces réfugiés se passe de façon plus ou moins chaotique puisqu’au sein de certaines municipalités, des consignes civiques sont imposées aux populations de veiller à ne pas choquer les arrivants afin d’éviter tout malentendu. En clair que les enfants ne portent plus de t-shirts et de chemises transparentes, ni de shorts ou de jupes trop courtes. Pendant que l’on explique aux jeunes Allemandes qu’elles ne sont plus libres de mettre des jupes chez elles, des élus allemands visiblement éclairés ont décidé de montrer l’exemple en accueillant chez eux des réfugiés érythréens, un exemple suivi par déjà près de 100 000 citoyens, tandis que le nombre d’attaques contre les réfugiés est lui fortement en hausse.

    La France n’est pas épargnée par ces flots humains face auxquels les autorités semblent, tout comme dans le Camp des saints, incapables de faire face. De Calais à Dunkerque, des bidonvilles regroupant jusqu’à plusieurs milliers de personnes sont apparus au cours des derniers mois, ressemblant à d’authentiques bidonvilles africains mais implantés au cœur de la campagne française. Certaines nuits ce sont plusieurs centaines de migrants qui tentent de traverser le tunnel sous la Manche pour rejoindre l’Angleterre en déstabilisant totalement le trafic routier entre les deux pays. A l’autre bout de l’Hexagone, les migrants affluent également à la frontière franco-italienne, puisque nombre d’entre eux souhaitent rejoindre la Scandinavie, l’Angleterre ou la France.Pour freiner le flot de réfugiés qui arrivent du sud-ouest et du sud-est de l’Europe, Bruxelles envisage de pénaliser les pays tiers et candidats comme la petite Serbie, où les élites européistes envisagent de créer un camp de 400 000 réfugiés, soit l’équivalent de 5% de la population du pays.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. La situation est en effet tellement grave que c’est la Hongrie qui désormais doit faire face à de ce flux de migrants qui souhaitent rejoindre la vieille Europe. Les autorités hongroises ont ainsi, tout comme les autorités bulgares, constitué un mur de près de 175 kilomètres le long de la frontière avec la Serbie pour protéger l’Europe.

    Il y a une totale schizophrénie dans le comportement de la grande majorité de nos élites, qu’elles soient nationales et surtout supranationales.

    Elles imposent à l’Europe et à ses populations d’absorber et de subir une immigration à haut risque, immigration créée en grande partie par leur propre politique extérieure, que l’on pense à la folle politique européenne et occidentale en Irak, Libye ou Syrie.

    Dans le même temps la suppression des frontières nationales s’est accompagnée d’une situation de non-préparation à cette pression migratoire auquel le droit-de-l’hommisme totalitaire n’a finalement aucune réponse, si ce n’est celle d’imposer aux Européens de se taire et subir.

    Alors que l’on a vendu aux peuples européens le mythe d’une Europe en paix et libérée de toutes frontières, voilà que s’érigent des murs et des territoires occupés, finalement sur le modèle d’un Orient dont personne ne devrait souhaiter qu’il ne préfigure l’avenir de notre continent, hormis les ennemis de l’Europe.

    Des ennemis de l’Europe dont la cinquième colonne devra sans doute, un jour ou l’autre, être chassée de la structure de gouvernance globale qu’elle occupe et dont la politique tue, à petit feu, l’Europe en tant que civilisation.

    http://lesakerfrancophone.net/leurope-va-t-elle-mourir-de-limmigration/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imaginez la France avec... 7 milliards d'habitants (des 'réfugiés') touchant le SMIG, soins gratuits + retraite !

      Supprimer
  14. Chasse : Comment faire pour disparaître sans laisser de traces

    Pense que vous pourriez aller sur la détection d'exécuter et d'évasion ? Canal de 4 experts vous dit comment dans ce guide en profondeur


    Par Gerard o ' Donovan
    07:00 BST 18 septembre 2015


    Deux des experts sur les traces des fugitifs de Hunted – 2e commandant Peter Bleksley, un ancien policier et détective ace et spécialiste de la sécurité cyber Paul Vlissidis, directeur technique de l'entreprise de sécurité globale de l'information NCC Group – aident à venir avec une liste de choses à faire et pour ceux qui veulent s'évanouissent.

    A faire : au fossé votre smartphone

    Bleksley et Vlissidis ont convenu la première chose à faire est d'abandonner votre téléphone mobile. Environ 70 pour cent nous au Royaume-Uni ont un smartphone, dont la plupart transmettre un signal GPS de notre emplacement actuel, ou des applications qui le font.

    « Dès que vous effectuez une connexion numérique avec votre téléphone », dit Vlissidis, les apps sont info et en cours d'exécution et qui donne suite à votre sujet. Les gens donnent souvent ces apps permission de les localiser géographiquement sans le réaliser."

    "Fondamentalement, un téléphone portable est semblable à avoir un dispositif de surveillance sur vous," dit Bleksley. « Même si les services de localisation sont désactivés l'État a les moyens pour vous suivre. »

    Échelle de temps: minutes. « Il doit y avoir une communication entre le téléphone mobile entreprise et la répression, » dit Bleksley. "Mais dans une situation critique de mission – vie ou mort – la paperasserie est coupée et policiers reçoivent cette info en tant que proche du temps réel que possible."

    Incorrect : cartes de banque d'usage

    « Vous ne voulez pas utiliser n'importe quel genre de cartes. » dit Vlissidis. "Ou de votre appareil ApplyPay sauf si vous voulez vraiment obtenir ramassé rapidement," "si vous avez le temps de planifier, recueillir des quantités d'argent.

    Échelle de temps: minutes. "Si un compte ou carte bancaire est marqué par nous que le compte est surveillé 24/7", dit Bleksley. « La minute il n'y a aucune activité, que les informations sont passées rapidement à la police, » dit Bleksley. "Systèmes ont été affinées au fil des ans pour s'assurer que les informations proviennent presque instantanément. A partir de là il s'agit juste de la vitesse à laquelle les agents sur le terrain peuvent se déplacer. »

    A faire : la flamme de votre tablette, lay déchets à votre ordinateur portable, pulvériser votre PC

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  15. « Avant d'exécuter l'essai et éliminer vos empreintes digitales, ce qui est difficile, » dit Vlissidis. "Nous pouvons gagner une quantité extraordinaire d'informations d'accéder aux comptes, médias sociaux, etc.. Si vous avez prévu votre évasion, il sera dans votre historique de moteur de recherche. » Si vous avez demandé des questions en ligne, il y aura un enregistrement. "Quiconque pense que les conversations privées sur les réseaux sociaux sont réellement privées est un idiot. Même si vous désactivez votre compte, il disparaît de la vue du public, mais toutes les informations sont toujours là et généralement l'État a la capacité d'y accéder. »

    Incorrect : maison de téléphone

    Avec contrôle de votre famille et vos amis de la police, c'est un prix instantané. 93 % des demandes des policiers pour accéder aux appels téléphoniques ou e-mails sont accordées. L'année dernière ils ont culminé à juste en dessous de 250 000.

    « Ce serait la chose la plus difficile pour moi, » dit Bleksley, qui lui-même a passé deux ans dans la protection des témoins après un contrat a été mis sur lui. "Fugitifs trouve incroyablement difficile de se couper des amis, famille, proches. Le leurre est incroyablement fort. »

    Ne pas faire : consultez vos courriels

    « Email est extrêmement utile, dit Vlissidis. » Nous pouvons surveiller les comptes et le second, sur que vous ouvrez une session il sera signalé et nous pouvons dire tout de suite d'où vous venez en inversant l'adresse IP.

    Échelle de temps: ce n'est qu'une question de minutes en général. Si vous utilisez un système sans fil peut prendre un peu plus longtemps – mais pas beaucoup. Vous pouvez utiliser des systèmes comme Tor qui a conçu pour anonymiser vous mais la vérité est, si nous sommes assis sur votre email et que vous utilisez, disons, nous voyons que vous ouvrez une session un téléphone mobile pour l'accès puis il existe des manières de le suivre. »

    A faire : soucier de CCTV

    La Grande-Bretagne a une caméra CCTV pour 11 personnes. On estime que le citadin moyen est pris sur CCTV 70 fois par jour.

    « La majorité des systèmes de vidéosurveillance pour le centre ville est détenue par les autorités locales et exploitée par des employés de la police, » dit Bleksley. « Les systèmes sont très, très vastes. Dans certains vous pouvez suivre les gens partir du moment où ils entrent dans une ville. »

    Échelle de temps: "C'est simplement une question de combien de temps un homme peut donner cette information aux agents sur le terrain". Bien que la probabilité d'être identifié par CCTV seul est faible à moins que les opérateurs savent déjà que vous êtes dans la région, une fois que votre présence est signalée par d'autres sources que CCTV est que le N° 1 signifie pour vous suivre.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. Ne pas faire : inquiétez technologie de reconnaissance faciale

    « C'est un domaine de la criminalistique, qui est à ses débuts, » dit Bleksley, "mais je suis sûr que dans les années à venir, il deviendra répandu. »

    A faire : voyage en bus ou en train

    Comme ils prennent l'argent, mais éviter la station CCTV.

    Ne pas faire : utilisation autoroutes

    La Highways Agency exploite un système d'appareil photo automatique numéro plaque reconnaissance (ANPR) d' environ 8 000 caméras. Sur les grands axes routiers, vous n'êtes jamais plus de 15 milles loin une caméra LAPI.

    Échelle de temps: « C'est une ressource de police à l'échelle nationale et fonctionne instantanément, » dit Bleksley. » Il y a aussi beaucoup les systèmes privés de concède, dire, dans les parkings de supermarché. Dans ceux le processus peut être un peu plus longs car les fournisseurs doivent être ramenés à bord. »

    A faire : déguiser votre apparence physique

    "Après la technologie, notre meilleure arme est de 100 000 paires d'yeux et les oreilles sur le terrain – policiers et le public qui sont souvent une aide précieuse. Il ya aussi la machine médiatique massive qui peuvent faire appel à la police. » Donc, supprimer toutes les photos en ligne. Moins reconnaissable, tu es le meilleur.

    A faire : planifier à l'avance

    S'accumuler autant d'argent que vous pouvez dans les semaines, préférence mois, en cours d'exécution jusqu'à départ. Organiser votre escapade hors ligne autant que possible. Préparer les déguisements, identités alternatives. Partager vos plans sans que personne, sauf si c'est pour organiser des canaux de communication. « Plus vous avez avant d'exécuter la meilleure chance que vous avez, » dit Vlissidis. Mais rester loin de Tech Roll les horloges 15 ans en arrière et faire semblant de que l'internet n'existe pas. Si vous avez d'élaborer une stratégie pour communiquer avec leurs proches Gardez-le old school – intermédiaires, lettre morte descend, trucs de spooks appropriée."


    Ne : supposez rural est distant

    Vous allez vous démarquer comme un pouce endolori dans les petites localités, et sommeil rugueux/vie sauvage est difficile à suivre pour un montant de temps même si vous êtes formés. « Je ne pense pas que votre séjour hors grille nécessairement, bout du monde, » dit Vlissidis. "Ce serait difficile pour une longue période de temps. Je regarderais probablement à Hébergement de grade inférieur, des choses comme les auberges, B & B qui prennent cash – vieille école essentiellement.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. A faire : être fort

    Nous sommes tous à fixer les motifs qui peuvent nous exposer, mais la corvée pure psychologique de maintenir le masque est difficile. Maintien d'une identité d'emprunt peut salir avec votre tête trop. « Vivre la vie adoptée d'une personne complètement différente, dans un environnement étrange, redoutant laissant ma porte d'entrée, passer par couche mensonge sur mensonge sur mensonge, » comme Bleksley le décrit. Plus long terme, c'est la chose que vous aurez pris.

    Ne : quoi que vous fassiez, les gens de défi pour te trouver

    En 2009 magazine Wired a offert une prime de 5 000 $ à toute personne ayant pu localiser le journaliste Evan Ratiff lors de sa tentative à disparaître pendant 28 jours. Réponse de la communauté de l'internet a été extraordinaire, comme c'était son histoire – un conte d'avertissement pour tout fugitif wannabe.


    http://www.telegraph.co.uk/culture/tvandradio/11871980/Hunted-how-to-disappear-without-trace.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013

      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

      Supprimer