- ENTREE de SECOURS -



vendredi 25 septembre 2015

Nucléaire : ses 7 points forts

Par Michel Gay,
le 25 septembre 2015 dans Énergie
.
Le nucléaire a clairement plus d’inconvénients que d’avantages. Vraiment ? 7 raisons de penser autrement.
.
L’affirmation péremptoire émanant d’antinucléaires : « le nucléaire a clairement plus d’inconvénients que d’avantages » jeté en pâture aux Français, et principalement aux journalistes, est-elle fondée ?
.
Regardons d’un peu plus près ce jugement sans appel qui nécessite d’être nuancé :
.
Les aspects économiques
.
Le nucléaire permet de produire en France de l’électricité tarifée qu’EDF doit vendre à 42 €/ mégawattheures (MWh) à ses concurrents, suivant la loi NOME(2), soit un tarif très bas en Europe. À titre de comparaison, les prix de rachat subventionnés pour l’éolien sont à plus de 90 €/MWh en 2015, soit environ le double, sans inclure la gestion de l’intermittence et le stockage. Pour l’éolien en mer, les prix s’envolent à plus de 200 €/MWh, soit environ cinq fois plus cher, et le prix moyen d’achat du photovoltaïque prévu en 2015 par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est de plus de 390 €…
.
De plus, il est difficile, voire impossible, d’obtenir le suivi annuel de production réel d’un parc éolien ou photovoltaïque et ses coûts (secret commercial paraît-il).
.
Les risques
.
Toute industrie présente des risques mais le nucléaire est cependant un des modes de production d’électricité les moins létaux (moins que le solaire et que l’éolien). Il ne manque pas de données mondiales sur le sujet dans des sites internationaux objectifs…
.
Il ne faut pas se fier uniquement aux chiffres artificiellement fabriqués des antinucléaires qui voient des milliers, voire des millions de décès virtuels après l’accident de Tchernobyl. Des médecins allemands et français commencent à déceler également des foules de traumatisés par les infrasons émis par les « moulins » géants !
.
La corruption
.
En Allemagne, des citoyens se groupent en sociétés pour exploiter une éolienne. Ils récupèrent ainsi la subvention qu’ils payent, comme tous les autres contribuables, sous forme de taxes. Ce n’est pas le cas en France, sauf chez Enercoop. En Italie, la mafia est prête à saisir toutes les opportunités pour engranger des subventions publiques. En France, le nucléaire est contrôlé par l’État (84% d’EDF, 86 % d’Areva, 100% du CEA).
.
En revanche, il était inscrit sur le site de la société Poweo qu’elle était détenue par des fonds autrichiens et luxembourgeois, et qu’elle investissait en France pour bénéficier des subventions européennes. Depuis, les investisseurs ont changé, et le site internet aussi.
Supprimer les subventions supprimerait aussi, illico, la corruption.
.
La pollution
.
Une centrale nucléaire électrogène rejette moins de radioactivité qu’une centrale à charbon pour la même production d’électricité. La politique française de traitement du combustible nucléaire remplit les conditions du développement durable, bien avant qu’on en fasse un dogme, en recyclant une partie du combustible, en conditionnant les déchets de façon sûre et en les stockant définitivement par stockage géologique, dans de l’argile à 500 mètres sous terre.
.
La dépendance de l’étranger
.
Le coût du combustible de base, l’uranium, représente seulement 1% du prix de l’électricité vendue aux particuliers. Contrairement au pétrole, il y a des gisements d’uranium un peu partout dans le monde, et suffisamment pour plusieurs milliers d’années avec les réacteurs surgénérateurs ; ils utilisent tout l’uranium, et pas seulement les 0,7% d’uranium 235 qu’on trouve dans l’uranium naturel, comme actuellement.
.
De plus, la France a déjà sur son territoire assez d’uranium pour alimenter des réacteurs de quatrième génération pendant des millénaires.
.
Une industrie non adaptée à un monde qui change
.
Le site de Greenpeace France protestait contre les lignes à haute tension qui étaient attribuées à la production centralisée du nucléaire. Pas de chance, en Allemagne, c’est pour les éoliennes qu’il faut en construire de nouvelles…
.
La délocalisation des emplois
.
Le nucléaire français est une industrie quasiment nationale. Il reste à espérer que les éoliennes et les panneaux photovoltaïques (PV) soient fabriqués en France, et aussi les mâts, les pales, les pièces de turbine, les électroaimants…
.
Au nom de la transparence, les entreprises travaillant dans le secteur des énergies renouvelables devraient faire apparaître sur leur site internet :
.
leurs comptes annuels et leurs bilans financiers (facturations des clients, factures et localisation des fournisseurs, salaires et charges sociales des employés, subventions reçues)
.
le bilan gazcarbonique annuel de leur activité (exploitation de matériel de travaux publics, production de ciment pour les travaux d’ancrage, fabrication de panneaux photovoltaïques, élaboration d’aciers et matériaux divers)
.
les liaisons supplémentaires occasionnées en haute et basse tensions (en indiquant celles qui sont enterrées)
.
Lorsque des comparaisons objectives et des présentations transparentes seront disponibles, alors, comme pour le nucléaire régi par les principes de la loi Transparence et sûreté nucléaire, ce sera clair, aussi, pour les énergies renouvelables.
.
1) À partir d’une lettre de Patrick Michaille (animateur du GASN ( www.energethique.com) au président d’Enercoop Bretagne Markus Kauber. ?
.
2) La loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant organisation du marché de l’électricité, dite loi NOME : Nouvelle organisation du marché de l’électricité. ?
.

61 commentaires:

  1. Quand le pape se mêle de climat ça fait nerveux les écolo-malthusiens

    le 25 septembre 2015
    par jacqueshenry

    Le pape a récupéré l’Eglise de Scientologie Climatique à son profit parce qu’après tout le mouvement des planètes a été une préoccupation première de l’Eglise de Rome pendant des siècles. De là à s’approprier la « crise » climatique, ce sont les propres termes du pape dans sa récente encyclique, il n’y avait donc qu’un tout petit pas à franchir et c’est maintenant chose faite. Cette « crise » climatique est devenue une préoccupation centrale du Vatican. Mais il y a un gros problème pour les activistes pseudo-scientifiques, ces 97,5 % de « savants » qui n’admettent plus que qui que ce soit les contredise au sujet de la crise climatique, un peu, beaucoup, comme du temps de l’Inquisition. Le pape est passé à côté de la préoccupation essentielle : une nécessaire limitation autoritaire des naissances, la seule solution décente et envisageable dans l’urgence pour ne pas tous griller comme des toasts à brève échéance (dixit Christine Lagarde à Davos).

    Quand on parle de cul, de capotes anglaises, de pilules ou d’avortement le Vatican s’énerve, s’émeut, devient nerveux et répand de l’eau bénite (à défaut de sperme) et des bénédictions pour calmer les esprits. Pas question de limiter les naissances, c’est écrit dans les Évangiles « copulez et multipliez pour la plus grande gloire de dieu » !

    La récente encyclique ne s’adresse pas seulement aux catholiques mais à tous les peuples de la Terre et c’est là la grande différence, du jamais vu, qui énerve les climatologues politiques. Qu’est-ce que le pape est allé faire dans les affaires de l’IPCC ? Il s’agit pour beaucoup d’une résurgence de l’obscurantisme qui a caractérisé l’Église catholique pendant presque deux millénaires. De quel droit le pape se permet-il de donner des leçons de morale et de bonne conduite non seulement aux adeptes de la crise climatique mais également aux sceptiques !

    Pour les alarmistes, la situation est limpide comme le dit clairement Paul Ehrlich du Stanford Woods Institute for Environment dans un commentaire paru ce 24 septembre dans le journal Nature Climate Change (voir le lien), journal scientifique à propos duquel j’ai déjà dit beaucoup de bien dans ce blog : « C’est clair comme du cristal. Quiconque est préoccupé par l’état de la planète et l’économie globale ne peut éviter de mentionner la population ». On est désormais informé, pour cet activiste malthusien de longue date qu’est Ehrlich – il avait mis en garde le gouvernement américain à propos des dangers de la surpopulation planétaire il y a plus de 50 ans – le pape a commis une erreur fondamentale (qui le damnerait jusqu’à la fin des temps) en ne mentionnant aucunement la nécessité pour maitriser la crise climatique d’établir à l’échelle mondiale un contrôle strict des naissances.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Selon les Nations-Unies, encore le « machin », la population atteindrait 9,7 milliards d’individus en 2050. Cette estimation n’est issue que d’un modèle (comme pour le climat) mais pour les scientifiques main-stream de la crise climatique, avec la « crise » de la surpopulation conjuguées, ce sera un cocktail assurément explosif. Il faut donc que le Vatican revoie sa copie et autorise – et même encourage – pour le bien de la planète le contrôle des naissances au risque de perdre toute crédibilité.

    On est donc maintenant au fait des agissements des écologistes, ils ne se voilent même plus la face, ils ont abandonné toute pudeur et tout respect pour les trois cinquièmes de l’humanité alors que le pape mentionnait dans son encyclique qu’il ne fallait pas oublier les pauvres de ce monde. Au final le pape a frappé un coup dans l’eau et c’est tant mieux pour les écolo-malthusiens : l’Eglise Catholique n’a rien à voir avec le climat, à chacun son truc …

    Illustration et lien Nature : http://www.nature.com/articles/nclimate2799.epd

    Note : l’illustration est naturellement un des effets néfastes du changement climatique, ça s’appelle ici du « cherry-picking » caractérisé de photo choc. La science climatique c’est aussi ça …

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/09/25/quand-le-pape-se-mele-de-climat-ca-fait-nerveux-les-ecolo-malthusiens/

    RépondreSupprimer
  3. France : un grand procès s'ouvre pour les les victimes de vaccins défectueux

    Sud Ouest/Initiative Citoyenne
    mer., 23 sept. 2015 08:57 UTC

    Le vaccin Méningitec est aujourd'hui retiré du marché
    240 familles françaises ont porté plainte après que leur enfant ait été vacciné avec un produit défectueux contenant des métaux lourds dangereux pour la santé. (Sud Ouest, 21 septembre 2015).

    Vacciner des enfants contre la méningite avec des lots défectueux, contenant des métaux lourds, a-t-il eu des conséquences sur leur santé ? La justice civile de Clermont-Ferrand examinera mardi les plaintes de 240 familles qui ont assigné le distributeur français du Meningitec.

    "On va demander au cours de cette audience des expertises pour chaque enfant", a expliqué Me Emmanuel Ludot, qui défend 80 familles, avant une deuxième audience, prévue le 20 octobre. Ces familles venues de toute la France reprochent au laboratoire CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques), situé à Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme), d'avoir acheminé des seringues contenant du vaccin Méningitec, défectueuses car contenant des résidus de métaux lourds.

    Symptômes persistants

    Des analyses capillaires ont permis de détecter des concentrations de plomb, étain, silicium et aluminium dans les cheveux des personnes vaccinées. Ces dernières, dont de très nombreux enfants, souffriraient depuis de symptômes persistants (diarrhées aiguës, nausées, irritabilité, fortes poussées de fièvre, troubles du sommeil, éruptions cutanées...).

    "Quand mon médecin me l'a prescrit pour ma fille, alors âgée d'un an, je lui ai fait confiance", a raconté Coralie, une mère de famille habitant la région rennaise, qui viendra mardi à l'audience avec d'autres parents. Le vaccin a provoqué chez la fillette des réactions en chaîne : "Je me suis retrouvée toute seule avec mes inquiétudes. J'ai appelé mon médecin, mon pharmacien, ils n'étaient pas au courant. Le laboratoire ne m'a pas non plus donné plus de réponse", a-t-elle dit.

    En furetant sur internet, elle découvre que 21 lots de ce vaccin, produit par le laboratoire américain Nuron Biotech, ont été retirés du marché à titre de précaution le 24 septembre 2014, par l'intermédiaire de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. "Scandale sanitaire"

    "Encore hier, ma fille (aujourd'hui âgée de 2 ans et demi), pleurait à chaudes larmes, pliée en deux, à cause de migraines abdominales, dont on ne connaît pas l'origine", a déclaré Coralie, qui a retrouvé sur la toile d'autres parents de victimes.

    "On est très inquiets. Les métaux lourds, on ne s'en débarrasse pas comme ça. Quand on démarre sa vie à 2 ans avec des métaux lourds dans le corps, je me demande quelles seront les conséquences pour ma fille dans 10 ans", s'est-elle alarmée.

    Pour Me Ludot, le dossier du Meningitec est un "scandale sanitaire". "Il y a eu dans ce dossier des failles à tous les niveaux, des pharmaciens en passant par les laboratoires, les autorités sanitaires. Tout le monde a été curieusement négligent", a affirmé cet avocat du barreau de Reims. "Comment expliquer que ce vaccin ait été encore prescrit trois mois après le retrait théorique des lots défectueux ?" s'est-il interrogé.

    Des négligences à plusieurs niveaux

    Selon lui, le distributeur auvergnat est "le premier maillon d'une longue chaîne". "Dans ce dossier, il y a d'abord le problème de la vente de ce vaccin : des pharmaciens ont continué à le vendre alors qu'ils étaient informés de son retrait. Il y a eu aussi des retards dans l'alerte pour des raisons économiques évidentes. Les vaccins frelatés étaient connus depuis au moins un an", a-t-il ajouté.

    "Ce n'est pas une erreur de manipulation qui est en cause, mais le vaccin lui-même. Il semble bien que ce dernier, qui est d'ailleurs depuis retiré du marché, comportait des nanoparticules", a-t-il précisé. D'autres procédures judiciaires liés à ce même vaccin sont également en cours en Italie, au Brésil, en Australie et en Nouvelle-Zélande.
    Pour bien comprendre cette actualité et sa portée exacte, il est essentiel d'avoir aussi à l'esprit que même lorsqu'ils ne sont pas déclarés défectueux, ces vaccins contre le méningocoque sont de 80 à 800 fois plus risqués que la maladie naturelle sur base des chiffres officiels français. En outre, TOUS les vaccins (pas seulement ceux contre le méningocoque) ont un dénominateur commun qui explique leur insécurité fondamentale et qui réside dans la méthodologie tout à fait biaisée qui est employée pour les évaluer au cours des essais cliniques avant leur commercialisation. C'est là que tout le problème se joue vraiment... Or ici, on ne parle que de vaccins encore plus dosés ou contaminés en métaux lourds et autres poisons. Voyons donc pour une fois au-delà du seul arbre qui cache la forêt des vaccins toxiques et réalisons que TOUS les vaccins, en tant qu'ils sont tous composés de produits toxiques aux effets profonds et durables insuffisamment évalués, consistent, en s'additionnant les uns aux autres, à remplir un grand VASE toxique qui ne peut que finir par déborder à court moyen ou long terme, plus ou moins rapidement selon les susceptibilités individuelles et l'état d'intoxication préalable des sujets vaccinés. Cette façon d'envisager le problème qui est criante de pertinence (jusqu'à preuve scientifique valable du contraire) permet d'ailleurs d'expliquer parfaitement pourquoi des parents ont parfois l'impression que leur enfant "supportait" très bien ses vaccins jusqu'au Xème vaccin (de trop) qui fait alors tout basculer de façon irréversible, laissant ces parents dans un état d'incompréhension et de perplexité le plus total.

    http://fr.sott.net/article/26464-France-un-grand-process-ouvre-pour-les-les-victimes-de-vaccins-defectueux

    RépondreSupprimer
  5. Les 'iPhone zombies' sont responsables d'une hausse de 12% des accidents de la circulation en Grande-Bretagne

    par Mylène Vandecasteele
    25 sept. 2015

    Les piétons, qui marchent les yeux rivés sur leur téléphone, sans regarder pas où ils vont, et les conducteurs imprudents, distraits par les nombreux gadgets dans leur véhicule, sont les facteurs essentiels d'une forte hausse du nombre de morts et de blessés sur les routes de Grande-Bretagne en 2014.

    Le nombre d'accidents de la circulation causés par l’inattention des piétons ou des conducteurs a augmenté de plus de 12% l’année dernière, selon les chiffres du ministère des Transports. “L’une des choses qui nous inquiètent est le nombre croissant de “zombies iPod”. Ce sont des piétons qui ont des écouteurs ou qui regardent leur iPhone. Ils écoutent de la musique ou ils envoient un SMS et ils ne se concentrent pas sur la circulation dans la rue. Allez vous promener, et vous constaterez que 50% des gens ont le nez collé sur leur téléphone”, commente Edmund King, président de l’Association automobile de Grande-Bretagne.

    44% des accidents signalés en 2014 en Grande-Bretagne ont été causés par de l’inattention, comparativement à 32% il y a dix ans.

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/les-iphone-zombies-sont-responsables-dune-hausse-de-12-des-accidents-de-la-circulation-en-grande-bretagne/215841.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est l'ADM perso ! (concurrent d'al quaïda ?).

      Supprimer
  6. Hypocrites ! Des pays européens ont fait pression sur Bruxelles pour maintenir des méthodes de test anti-pollution plus clémentes

    par Audrey Duperron
    25 sept. 2015

    Le scandale Volkswagen continue de s’étendre, et désormais, plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et la France, ont réclamé l’ouverture d’une enquête. Jeudi, le ministre des Transports allemand, Alexander Dobrindt, a annoncé que des tests aléatoires seraient pratiqués sur des véhicules de toutes marques. La ministre française de l’écologie, Ségolène Royal, a également indiqué que des tests semblables seraient menés en France.

    Mais selon The Guardian, ces pays qui réclament aujourd’hui des enquêtes sont des hypocrites. Le journal britannique a en effet eu communication de documents qui montrent que la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne avaient fait pression sur Bruxelles pour maintenir des failles dans les tests anti-pollution, pour les empêcher de révéler que les émissions réelles de gazcarbonique étaient 14% supérieures à celles qui étaient indiquées par ces tests.

    En effet, il y a 4 mois, les 3 plus grands pays européens se sont battus pour que certaines des méthodes d’un test conçu en 1970, le NEDC, qui devaient être remplacées en 2017, soient maintenues pour la mesure des émissions polluantes.

    En Europe, les émissions des véhicules contribuent à hauteur de 12% aux émissions de carbone. Une nouvelle norme stipule qu’en 2021, les émissions de gazcarbonique des nouvelles voitures seront limitées à 95 grammes par kilomètre. Le maintien des failles présentes dans le test NEDC dans le nouveau test d'étalonnage permettrait d’autoriser la commercialisation de véhicules émettant jusqu’à 110 g/km.

    Pour les consommateurs, c’est la double peine: non seulement les voitures seront plus polluantes que les constructeurs le prétendent, mais de plus, elles consommeront davantage, avec une note de carburant augmentée de 140 euros annuels, selon les calculs du think tank Transport and Environment.

    Le journal espagnol El Pais affirme quant à lui que la filiale espagnole de Volkswagen, Seat, aurait équipé 500.000 de ses voitures diesel avec le logiciel permettant de frauder les tests anti-pollution. Enfin, le magazine allemand Auto Bild rapporte que certains des modèles de voitures BMW dépassaient aussi les normes d’émission polluantes.

    Selon certains analystes, le scandale environnemental dans lequel le constructeur automobile Volkswagen est impliqué, pourrait être une plus grande menace pour l'économie allemande que la crise grecque.

    http://www.express.be/sectors/fr/auto/hypocrites-des-pays-europeens-ont-fait-pression-sur-bruxelles-pour-maintenir-des-methodes-de-test-anti-pollution-plus-clmentes/215843.htm

    RépondreSupprimer
  7. Les eurocrates envisagent d'attribuer 3 bureaux à chacun des députés du Parlement européen

    par Aude Ottevanger
    24 sept. 2015

    Un projet du parlement Européen qui prévoit d'attribuer 3 bureaux à chacun des membres du Parlement européen, après complète rénovation et extension des nouveaux bâtiments bruxellois, suscite la colère, rapporte le Times.

    Selon des documents non-publiés cités par le journal britannique, l'assemblée de l'Union Européenne, construite au 21e siècle, aurait seulement une "vie utile de 20 ans" et devrait être entièrement rénovée d'ici à la fin de la décennie, car "les bâtiments ne répondent plus aux besoins d'un parlement moderne et ses faibles performances environnementales ne peuvent plus être justifiées".

    Le parlement a dépensé 3 milliards d'euros au cours de ces 20 dernières années dans la construction de bâtiments ultra-modernes à Bruxelles et à Strasbourg, dont le "Caprice Des Dieux", qui abrite le parlement à Bruxelles.

    Ashley Fox, une eurodéputée du Groupe des Conservateurs et Réformistes européens, explique qu'elle ne comprend pas la nécessité de ces rénovations. "Les chambres du parlement de Londres ont 150 ans et nous venons seulement d'entamer un débat sérieux concernant une rénovation majeure. La version européenne n'a été construite qu'il y a 20 ans mais quelqu'un a décidé qu'elle n'était plus adaptée pour remplir son rôle", déplore-t-elle.

    En outre, selon l'administration du Parlement, les députés ont besoin de nouveaux bureaux pour héberger leurs nouveaux assistants, dont le nombre s'est accru en raison de l'augmentation des enveloppes dont ils disposent pour s'entourer de collaborateurs.

    En avril de cette année, les eurodéputés se sont accordés une rallonge budgétaire de 18.000 euros par an pour rémunérer leurs assistants. Au total, cette enveloppe se monte maintenant à 275.000 euros par an et par député. Il manquerait donc 300 bureaux pour des nouvelles recrues, alors que l'on achève actuellement la construction d'un immeuble de 12 étages (pour 124 millions d'euros) pour héberger les nouveaux employés et que le nombre de députés élus est tombé de 766 à 751 lors des dernières élections.

    Le plan inclut également la construction de 200 bureaux dans des pays qui n'ont pas encore rejoint l'UE, et l'extension de l'immeuble de Strasbourg, inoccupé 9 mois de l'année.

    http://www.express.be/business/fr/economy/les-eurocrates-envisagent-dattribuer-3-bureaux-a-chacun-des-deputes-du-parlement-europen/215825.htm

    RépondreSupprimer
  8. Les marchés boursiers des 10 plus grandes économies mondiales se brisent


    Par Michael Snyder,
    le 24 septembre 2015


    On pourrait penser que le crash simultané de tous les plus grands marchés boursiers dans le monde entier serait un important retentissement. Mais jusqu'à présent les grands médias aux États-Unis sont traiter comme il n'est pas vraiment une grosse affaire. Au cours des soixante derniers jours, nous avons assisté à la plus forte baisse du marché boursier mondial depuis l'automne 2008, et encore la plupart des gens semblent toujours penser que c'est juste temporaire « bosse sur la route » et que le marché haussier reprendra sous peu. J'espère que vous avez raison. Quand le Dow Jones Industrial Average a chuté 777 points le 29 septembre 2008 chacun freaked out et à juste titre. Mais un krach boursier ne doit pas être limitée à une seule journée. Depuis le pic du marché plus tôt cette année, le Dow Jones soit presque trois fois plus cher que crash point 777 en 2008. Au cours des soixante derniers jours, nous avons vu le jour le 8e plus grand krach boursier de l'histoire américaine sur une base de point et la 10ème plus grande seule journée boursière crash dans l'histoire américaine sur une base de point. On pourrait penser que cela serait suffisant pour réveiller les gens, mais la plupart des américains ne semblent toujours pas très alarmés. Et bien sûr ce qui est arrivé aux stocks américains jusqu'à présent est assez doux par rapport à ce qui s'est passé dans le reste du monde.

    À l'heure actuelle, richesse du marché boursier est anéanti partout sur la planète, et rien de plus grandes économies mondiales ont été exemptés. Ce qui suit est un résumé de ce que nous avons vu ces derniers jours...

    #1 les États-Unis d'Amérique – le Dow Jones Industrial Average est en panne plus de 2000 points depuis la pointe du marché. Le mois dernier, nous avons vu les stocks diminuent de plus de 500 points sur des jours de bourse consécutifs pour la première fois, et il n'a pas été autant tourmente sur les marchés américains depuis l'automne 2008.

    Chine #2 – l'Indice Composite de Shanghai a chuté de près de 40 % depuis un pic plus tôt cette année. L'économie chinoise se ralentit progressivement, et nous venons d'apprendre que l'indice manufacturier de la Chine a frappé un mois 78 faible.

    #3 au Japon , l'indice Nikkei a connu se déplace extrêmement violents récemment, et il est maintenant en baisse de plus de 3000 points, après avoir culminé à qui a été atteint plus tôt en 2015. L'économie japonaise et le système financier japonais sont les deux cas de panier à ce stade, et il ne va pas prendre beaucoup de pousser le Japon dans un véritable effondrement financier.

    #4 Allemagne – presque un quart de la valeur des titres allemands a déjà été balayée, et cet accident menace d'obtenir beaucoup pire. La Volkswagen émissions scandale est fait les manchettes partout dans le monde entieret n'oubliez pas de regarder des ennuis massive à la plus grande banque de l'Allemagne.

    #5 the United Kingdom – stocks britanniques sont en baisse environ 16 % par rapport à la pointe du marché et l'économie du Royaume-Uni est certainement chancelant.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer

  9. #6 France – stocks Français ont diminué de près de 18 pour cent, et il est devenu extrêmement évident que la France est sur le même chemin d'accès exact que la Grèce a déjà baissé.

    #7 Brésil -Brésil est l'épicentre de la crise financière sud-américaine de 2015. Au Brésil, les stocks ont plongé de plus de 12 000 points depuis le pic, et la nation est déjà officiellement entré une nouvelle récession.

    #8 Italie – Watch Italie. Les stocks italiens sont déjà en baisse de 15 pour cent et chercher l'économie italienne de faire de très gros titres dans les mois à venir.

    #9 Inde – Stocks en Inde ont chuté aujourd'hui près de 4000 points, et les analystes sont profondément préoccupés par cette nation exportatrice majeure que le commerce mondial continue à se contracter.

    #10 Russie – même si le prix du pétrole s'est écrasé, la Russie est en train de faire mieux que presque tout le monde sur cette liste. Russes ont chuté de près de 10 % jusqu'à présent, et si le prix du pétrole reste ce faible du système financier russe continuera à souffrir.

    Ce à quoi nous assistons aujourd'hui est la continuation d'un cycle de crises financières qui s'est passé tous les sept ans. Ce qui suit est un résumé de la façon dont ce cycle a joué dehors au cours des 50 dernières années...

    • Il a débuté en 1966 avec un krach boursier de 20 %.
    • Sept ans plus tard, le marché a perdu un autre 45 % (1973-74).
    • Sept ans plus tard fut le début de la récession « dur » (1980).
    • Sept ans plus tard a été l'écrasement lundi noir de 1987.
    • Sept ans plus tard a été l'effondrement du marché de bond de 1994.
    • Sept ans plus tard était de 9/11 et le tech 2001 bubble collapse.
    • Sept ans plus tard a été l'effondrement financier mondial 2008.
    • 2015 : ce qui est prévu ?
    Beaucoup de gens s'attendaient à quelque chose de « grand » pour arriver le 14 septembre et ont été déçus quand rien n'est arrivé.

    Mais la vérité est qu'il n'a jamais eu à regarder un jour particulier. Au cours des soixante derniers jours nous avons vu des choses absolument extraordinaires se produisent partout sur la planète, et pourtant certaines personnes ne sont pas même attention parce qu'ils ne remplissaient pas leurs idées préconçues de comment événements devraient se dérouler.

    Et ce n'est qu'un début. Nous n'avons pas encore appris à la crise des dérivés grand qui est à venir encore. Toutes ces choses vont prendre le temps de bien se dérouler.

    Beaucoup de gens qui écrivent sur « l'effondrement économique » en parler comme il seront affligés d'un « événement » qui va se passer sur une journée ou une semaine et puis nous allons récupérer.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien, ce n'est pas ce qu'il va ressembler.

    Vous devez être prêt à supporter une crise très, très longue. La souffrance qui est à venir pour cette nation est au-delà de ce que la plupart d'entre nous pourrait même imaginer.

    Même maintenant, nous voyons des signes précoces de celui-ci. Par exemple, le maire de Los Angeles affirme que la croissance sans-abrisme dans sa ville a obtenu tellement mauvaise qu'il est désormais "d'urgence"...

    Mardi, responsables de Los Angeles ont annoncé que problème des sans-abri de la ville est devenue une urgence et a proposé, alliage $ 100 millions pour aider le refuge population indigente massive et croissante de la ville.

    LA maire Eric Garcetti a également émis une directive lundi soir pour la ville de libérer vers le haut de $ 13 millions pour aider les gens de maison l'environ 26 000 qui vivent dans les rues de la ville.

    Selon l'autorité des Services sans-abri de Los Angeles, le nombre de campements et de personnes vivant dans des véhicules a augmenté de 85 % au cours des deux dernières années.
    Et ces dernières années, nous avons vu la pauvreté explosent absolument partout dans la nation. Les lignes de « pain » de la grande dépression ont été remplacés avec cartes EBT, et il est possible qu'un arrêt du gouvernement en octobre pourrait "suspendre ou retarder les paiements de coupons alimentaires"...

    Un arrêt de gouvernement le 1 octobre pourrait immédiatement suspendre ou retarder les paiements de coupons alimentaires à certains les 46 millions d'américains qui reçoivent de l'aide alimentaire.

    Le ministère de l'Agriculture, a déclaré mardi qu'il arrêtera offrant des avantages au début du mois d'octobre, si le Congrès ne passe pas de législation pour ouvrir des agences gouvernementales.

    "Si le Congrès n'agit pas pour éviter une interruption des crédits, puis USDA n'aura pas les fonds nécessaires aux prestations SNAP en octobre et est obligé de cesser de fournir des prestations dans les premiers jours du mois d'octobre," a déclaré Catherine Cochran, un porte-parole de l'USDA. « Une fois que c'est le cas, les familles ne sera en mesure d'utiliser ces avantages à l'épicerie pour acheter de la nourriture leur famille ont besoin. »
    Aux États-Unis seulement, il y a des dizaines de millions de personnes qui ne pourraient pas survivre sans l'aide du gouvernement fédéral, et plus de gens tombent hors de la classe moyenne chaque jour.

    Notre économie est déjà s'écrouler tout autour de nous, et maintenant une autre grande crise financière a commencé.

    Quand la foule « rien ne se passe » enfin réveillera ?

    J'espère que ce sera avant ils sont étendues sur la rue mendier de menue monnaie nourrir leur famille.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/the-stock-markets-of-the-10-largest-global-economies-are-all-crashing

    RépondreSupprimer
  11. Oubliez le nouvel ordre mondial, voici qui dirige vraiment le monde


    Soumis par Tyler Durden le 24/09/2015 21:55 -0400
    Soumis par Jake Anderson via TheAntiMedia.org,


    Pendant des décennies, les idéologies extrêmes sur la gauche et la droite se sont affrontés sur le conspirateur concept d'un gouvernement secret ténébreux qui tire les ficelles sur les chefs d'État et capitaines d'industrie.

    La phrase du Nouvel ordre mondial est en grande partie tourné en dérision comme une théorie du complot détonnant divertis par des esprits qui n'ont pas la sophistication nécessaire pour comprendre les nuances de la géopolitique. Mais il s'avère que l'idée de base — une profonde et globale de collusion entre Wall Street et le gouvernement avec un ordre mondialiste — est opérationnel dans ce qu'un certain nombre d'initiés appelle l' « Etat profond. »

    Dans les deux dernières années, le terme a gagné traction à travers une large bande d'idéologies. Ancien assistant du Congrès républicain Mike Lofgren affirme qu'il est le lien entre Wall Street et l'état de la sécurité nationale — une relation où élus et non élus figures unissent leurs forces pour consolider son pouvoir et de servir des intérêts particuliers. Qualifiant de « la grande histoire de notre temps, » Lofgren dit que l'état profond représente l'échec de notre gouvernement constitutionnel visible et la fertilisation croisée de corporatisme avec la guerre mondialiste contre le terrorisme.

    "C'est un hybride des organismes d'application de droit et de la sécurité nationales : le ministère de la défense, le département d'Etat, le Department of Homeland Security, la Central Intelligence Agency et le ministère de la Justice. J'ai également inclure le département du Trésor en raison de sa compétence sur les flux financiers, de sa mise en application des sanctions internationales et de sa symbiose organique avec Wall Street," a-t-il expliqué.

    Même certaines parties de l'appareil judiciaire, à savoir la Cour de la Foreign Intelligence Surveillance, appartiennent à l'état profond.

    Comment fonctionne l'état profond ?

    Un réseau complexe de portes tournantes entre le complexe militaire-industriel, Wall Street et Silicon Valley regroupe les intérêts des contrats de défense, banksters, actions militaires et les deux intelligence surveillance intérieure et étrangère.

    Selon Mike Lofgren et nombreux autres initiés, ce n'est pas une théorie du complot. L'état profond se cache à la vue et va bien au-delà de la militaro-industriel complexe président Dwight D. Eisenhower a mis en garde dans son discours d'adieu il y a plus de cinquante ans.

    Alors que la plupart des citoyens sont au moins passivement au courant de l'état de la surveillance et la collusion entre le gouvernement et les chefs d'entreprises de Wall Street, peu de gens est conscients de combien les fonctions de renseignement du gouvernement ont été sous-traitées à des groupes privatisés qui ne sont pas soumis à la surveillance ou la responsabilité. Selon Lofgren, 70 % de notre budget de renseignement va aux entrepreneurs.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  12. En outre, alors que Wall Street et le gouvernement fédéral sucent l'argent de l'économie, reléguant des dizaines de millions de personnes aux coupons alimentaires et incarcérer des personnes plus que la Chine — un État totalitaire avec quatre fois plus de personnes que nous — l'état profond a, depuis le 9/11, construit l'équivalent de trois pentagones, un appareil d'État pléthorique qui maintient les entrepreneurs de la défense, entrepreneurs de l'intelligence et privatisé non-responsable citoyens marchant dans la foulée.

    Après des années de service au Congrès, moment de vérité du Lofgren à ce sujet est venu en 2001. Il a fait observer le gouvernement de s'approprier une énorme quantité d'argent qui était apparemment destinée à se rendre en Afghanistan, mais est allé à la région du golfe Persique. Cela, dit-il, « désenchanté » lui de la pensée de groupe, qui, dit-il, conserve tous les sbires de Washington par échelons.

    Pensée de groupe — une assimilation inconsciente des vues de vos supérieurs et les pairs — fonctionne aussi pour garder la Silicon Valley, entonnage de technologie et information dans l'état de surveillance fédérale. Lofgren croit que la NSA et la CIA ne pouvait pas faire ce qu'ils font sans Silicon Valley. Il a développé une société de fait avec des activités de surveillance de NSA, comme facilité par une ordonnance du Tribunal FISA.

    Maintenant, Lofgren notes, ces chefs d'entreprise veulent se plaindre de la part de marché étranger et les dégâts de que cette collusion a semé dans les deux la réputation nationale et internationale de leurs marques. Sous le prétexte de pseudo-libertarisme, ils ont barré un secteur commercial tech qui est tout aussi envahissant que la NSA. Pendant ce temps, gréement des lois sur la propriété intellectuelle DMCA — afin que le gouvernement puisse emprisonner et fine des citoyens qui appareils jailbreak — appartient à Wall Street. C'est sans surprise que le gouvernement a confirmé la loi draconienne pour les 15 ans.

    C'est aussi sans surprise que la croissance de la corporatocracy aides de l'état profond. La porte tournante entre gouvernement et Wall Street l'argent permet aux principales entreprises d'offrir des emplois de prime aux hauts responsables gouvernementaux et militaires béni-oui-oui. Ceci, dit Philip Giraldi, un spécialiste de l'ancien contre le terrorisme et un officier du renseignement militaire pour la CIA, explique comment les Clinton a quitté la maison blanche presque cassé mais bientôt accumulé $ 100 millions. Il explique également comment l' ancien général et directeur de la CIA David Petraeus, qui n'a aucune expérience en finance, est devenu un partenaire dans le capital KKR ferme et comment d'anciens directeur par intérim de la CIA Michael Morell est devenue conseillère à Beacon stratégies mondiales.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. Wall Street est le fondement ultime de l'état profond car la quantité incroyable d'argent qu'il génère peut fournir ces emplois pépères à ceux dans le gouvernement après leur retraite. Népotisme règne suprême comme la porte tournante entre Wall Street et le gouvernement facilite énormément de nos conflits intérieurs :

    « Banque renflouements, allégements fiscaux et résistance au projet de loi qui réglementerait de Wall Street, les donateurs politiques et lobbyistes. Les hauts fonctionnaires d'ex-généraux et agents de renseignement haut niveau qui participent à trouver eux-mêmes avec les maisons de plusieurs millions de dollars pour passer leurs années de retraite, amorties par un pieu bien rangé des investissements," dit Giraldi.

    Comment l'état profond est venu ?

    Certains disent que c'est la progéniture hybride évolutifs du complexe militaro-industriel tandis que d'autres disent il a vu le jour avec la Loi sur la réserve fédérale, même avant la première guerre mondiale. A cette époque, Woodrow Wilson a fait remarquer,

    « Nous sommes venus à être un des pires gouverné, celui des plupart des gouvernements complètement contrôlés et dominés le monde civilisé, n'est plus un gouvernement de conviction et le vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et de la contrainte d'un petit groupe d'hommes dominants. »

    Cette cabale quasi secrète qui tire les ficelles à Washington et une grande partie de la politique étrangère de l'Amérique est maintenue par une idéologie corporatiste qui se développe sur la déréglementation, externalisation, désindustrialisation et de financiarisation. Exceptionnalisme américain, ou le grand "Consensus de Washington," les rendements guerre perpétuelle et l'impérialisme économique à l'étranger tout en consolidant les intérêts de l'oligarchie d'ici à la maison.

    Mike Lofgren dit ce gouvernement au sein d'un gouvernement fonctionne sur l'argent des contribuables, mais n'est pas limité par la constitution, ni est ses machinations perturbées par les changements politiques à la maison blanche. Dans ce monde, où l'état profond fonctionne en toute impunité — il n'importe pas qui est le Président, tant qu'il ou elle perpétue la guerre contre le terrorisme, qui sert cette web interconnecté d'entreprise des intérêts particuliers et de faux objectifs géopolitiques.

    "Tant que les projets de loi de crédits transmis dans les délais, promotion listes get confirmé, noir (c.-à-d., secret) budgets obtenir caoutchouc subventions fiscales embouti, spécial pour certaines sociétés sont approuvées sans controverse, tant que ne vous demande pas trop de questions gênantes, les rouages de l'État hybride seront maille sans bruit," selon Mike Lofgren dans une interview avec Bill Moyers.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fait intéressant, selon Philip Giraldi, la Turquie jamais militariste possède son propre état profond, qui utilise la criminalité manifeste pour garder l'argent qui coule. Par comparaison, l'état profond des États-Unis s'appuie sur une relation symbiotique entre les banksters, les lobbyistes et les entrepreneurs de la défense, un hybride mutant qui possède également le quatrième pouvoir et Washington de réflexion.

      Y a-t-il de l'espoir pour l'avenir ?

      Peut-être. À l'heure actuelle, la discorde et agitation continue à construire. Divers groupes, établissements, organismes et parties de la population des quatre coins de l'échiquier politique, y compris la Silicon Valley, occupent, le Tea Party, Anonymous, WikiLeaks, anarchistes et libertaires de la gauche et de droite, l'Electronic Frontier Foundation et les informateurs comme Edward Snowden et autres commencent à interroger vigoureusement et de rejeter le labyrinthe du pouvoir exercé par l'état profond.

      Peut ces groupes — nous, le peuple peut — combler le fossé et conquérir les tactiques utilisées pour réprimer la dissidence ? L'avenir de la liberté peut en dépendre.

      http://www.zerohedge.com/news/2015-09-24/forget-new-world-order-heres-who-really-runs-world

      Supprimer
  14. L'exploitation des gaz de schiste aux Etats-Unis pollue l'air des européens

    23 septembre 2015, 12 h 15

    Au départ d'une station d'observation située en Suisse, des chercheurs du groupe infrarouge de physique atmosphérique et solaire de l'Université de Liège ont constaté un phénomène potentiellement inquiétant pouvant mener à la dégradation de la qualité de l'air : depuis 2009, le taux d'éthane dans l'atmosphère augmente de 5% par an, alors qu'auparavant il diminuait annuellement d'1%. Cette hausse trouve son explication à des milliers de kilomètres de là, aux États-Unis, où l'exploitation massive du gaz de schiste contenu dans les sous-sols n'est pas sans effet secondaire.
    Comment un forage réalisé au beau milieu d'une plaine américaine peut-il faire ressentir ses effets à 3 580 mètres d'altitude en Suisse ? Drôle d'effet papillon qui vaut d'être décrit. Depuis la fin des années 2000, les Américains exploitent les gaz de schiste. Pour ce faire il a d'abord fallu percer des puits à la verticale, dans l'espoir d'atteindre les couches géologiques renfermant du méthane. Ce composé chimique, au fort potentiel combustible, ne se capture toutefois pas si aisément. Pour le déloger de ses 1 500 à 3 000 mètres de profondeur, bien abrité dans le schiste, il fallut passer à la méthode horizontale et au fracking. Ou « fracturation hydraulique », soit l'injection d'un savant mélange d'eau, de sable, de lubrifiants, de biocides et de détergents qui permet au gaz d'être récupéré en surface.

    Cependant, quelque part durant ce processus, une partie du méthane (CH4) s'éclipse. Et pas seulement lui : l'éthane (C2H6), qui lui est intimement lié, s'évapore partiellement aussi.
    Au sommet du Jungfraujoch
    Cette fuite d'éthane n'a étonnamment pas été repérée au départ des USA. Mais bien depuis les sommets enneigés de la station du Jungfraujoch (le « col de la jeune fille »), au cœur des Alpes suisses. Un observatoire scientifique international qui abrite entre autres le laboratoire de physique atmosphérique et solaire de l'ULg. C'est là que l'on procède à des mesures de lumière infrarouge. En altitude, pour se préserver des interférences de l'eau, abondante dans les plus basses couches de l'atmosphère, qui risquerait de parasiter les résultats.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  15. L'analyse de cette lumière solaire infrarouge, c'est le rayon de deux jeunes chercheurs liégeois, Whitney Bader et Bruno Franco. Courant 2014, ceux-ci ont mis au point une méthode permettant d'analyser plus finement les informations liées à l'éthane dans les observations infrarouges grâce à de nouveaux paramètres spectroscopiques. Cette amélioration des techniques a permis d'étudier sous un nouveau jour certaines séries de données. Dont celles relatives à la présence d'éthane dans l'atmosphère.
    « En inspectant à nouveau cette série, nous avons décelé une inversion de tendance en cours de route, raconte Emmanuel Mahieu, chercheur FNRS et responsable du GIRPAS (groupe infra-rouge de physique atmosphérique et solaire). Depuis le milieu des années 1990, la présence d'éthane diminuait chaque année d'environ 1%. Puis aux alentours de 2009, on remarque une hausse de 5% par an ». En d'autres termes, les efforts de réduction entrepris depuis plus d'une décennie sont désormais réduits à néant.
    Dans les années 1980 déjà, cette pollution atmosphérique due à l'éthane avait été constatée. Le résultat d'émissions dites « fugitives », non-contrôlées, liées à l'exploitation de sites pétroliers. Les pouvoirs publics avaient alors réagi en imposant aux groupes industriels des mesures qui ont permis une amélioration progressive de la situation.
    Gare au mauvais ozone
    Car on ne badine pas avec l'éthane ! Si ce gaz en lui-même n'est pas polluant, c'est sa dégradation qui le rend dangereux. Il finit ainsi par former de l'ozone dans la troposphère. Du « mauvais » ozone, celui que l'on retrouve à proximité du sol et jusqu'à dix kilomètres d'altitude. Un polluant majeur pour l'humain et la biosphère, à la différence du « bon » ozone, qui est présent plus en hauteur et qui nous protège contre les rayons UV du soleil. « C'est à cause de ce mauvais ozone qu'il y a parfois, en été, des journées d'alerte, lors desquelles il est déconseillé de faire du sport, de sortir si l'on est asthmatique… Il s'agit aussi d'un oxydant, qui est par exemple nocif pour la végétation, les matériaux de construction (toitures, châssis, etc.) », détaille Emmanuel Mahieu. Surtout, l'éthane est émis de façon coïncidente avec le méthane, un gaz à effet de serre encore plus efficace que le gazcarbonique.
    Pour quelles raisons le taux d'éthane dans l'atmosphère repart-il subitement à la hausse à l'aube des années 2010 ? Au départ, les chercheurs liégeois n'avaient que des soupçons. Ils constatèrent que la période coïncidait avec le démarrage de l'exploitation massive du gaz de schiste aux États-Unis. Puisque les vents dominants vont du continent américain vers l'Europe et que le temps de transport de cet hydrocarbure est inférieur à sa durée de vie, l'hypothèse d'en retrouver des traces depuis les Alpes suisses était plausible.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  16. Plus que des présomptions, il fallait des preuves. L'équipe contacta des collègues néozélandais, afin de déterminer si eux aussi observaient le même phénomène. Négatif. L'hémisphère sud est pour l'instant préservé. Ce qui laisse penser que l'origine de la pollution se situe bien dans l'hémisphère nord et que l'éthane ne survit pas suffisamment longtemps dans l'atmosphère pour migrer significativement sous l'équateur.

    Sur orbite

    Les chercheurs se tournèrent ensuite vers le ciel et l'instrument canadien ACE, sur orbite depuis 2004. Leur objectif fut d'établir si les mesures prises depuis le sol étaient similaires aux données captées depuis l'espace. Résultats concordants. Au-dessus du continent américain, le satellite a même noté des progressions proches de 10% par an !

    Pour conforter une nouvelle fois son hypothèse, l'ULg s'est tournée vers le réseau NDACC (Network for the Detection of Atmospheric Composition Change), qui rassemble plusieurs sites similaires au Jungfraujoch, notamment aux USA, au Canada, dans le grand Nord… « Nos collègues ont procédé à la même analyse et constatent la même tendance que nous », souligne Emmanuel Mahieu.

    Le doute n'est (presque) plus permis. Comment se fait-il toutefois que les stations américaines, ayant le nez sur ces fuites d'éthane, n'aient rien perçu jusqu'à ce que des spécialistes liégeois armés de données prises en Suisse ne viennent les alerter ? « Nos techniques nous permettent d'analyser une vingtaine de constituants, on ne peut pas tout examiner à la fois. Tout dépend des priorités de chaque laboratoire, répond le responsable du GIRPAS. Il y avait toutefois des études en cours sur le méthane. Mais le problème de celui-ci, c'est que ses sources d'émission sont nombreuses. Il est donc plus difficile d'attribuer un lieu d'origine. C'est pour cette raison que nous mettons l'accent sur l'éthane, même si nous étudions les deux ».

    Qui a fuité ?

    La prochaine phase de la recherche portera justement sur la quantification et l'identification des émissions. Quelle est l'ampleur réelle de ces fuites ? D'où viennent-elles précisément ? Les chercheurs vont pour cela se servir de « modélisation inverse ». Les mesures prises par un satellite vont être utilisées pour déduire la localisation des sources et l'intensité des émissions. Une méthode disponible pour le méthane, mais celui-ci étant émis simultanément à l'éthane, il devrait être possible d'en tirer des conclusions utiles.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. « L'objectif est de déterminer si notre modèle est capable de reproduire les tendances observées. Si on n'y arrive pas, cela signifiera qu'il existe d'autres éléments à d'autres endroits ou qu'ils ont été sous-évalués, décrit Emmanuel Mahieu. Sinon, on procèdera par tests de sensibilité : de combien devrait-on augmenter les émissions pour retranscrire les niveaux atmosphériques observés ? »

    La dernière étape consistera à évaluer l'impact réel sur la qualité de l'air. « On a encore du pain sur la planche ! » Des conclusions pourraient être livrées d'ici 18 à 24 mois, si les financements nécessaires à la recherche sont obtenus. Un article scientifique, portant sur l'amélioration de l'analyse des paramètres spectroscopiques et révélant l'augmentation récente de l'éthane au Jungfraujoch, a déjà été publié en mars dernier dans le JQSRT (Journal of Quantitative Spectroscopy and Radiative Transfer). Un autre est en préparation, se penchant cette fois sur la comparaison des fuites d'éthane selon les différents sites de mesure.

    Priorité au méthane

    Le but des chercheurs liégeois n'est cependant pas de mener une croisade anti-gaz de schiste. Bien au contraire. Selon Emmanuel Mahieu, il vaut mieux exploiter du méthane pour le convertir en électricité que du charbon. « On va me dire que je suis fou, puisqu'il s'agit d'un gaz à effet de serre, sourit-il. C'est vrai. Mais tant qu'à faire un choix entre les deux, il est préférable d'opter pour le méthane. Car le charbon contient du soufre, émet plus de microparticules dans l'atmosphère et se révèle moins efficient au niveau de la conversion en électricité. Toutefois, si les fuites se révèlent supérieures à 3%, c'est l'inverse. Le premier devient moins intéressant que le second. »

    D'où la nécessité d'optimiser les processus d'extraction et de continuer à surveiller de près la situation. Reste enfin à savoir si les forages massifs aux États-Unis et l'utilisation connexe de pompes, machines et autres camions (soit des outils qui fonctionnent souvent au diesel) n'induisent pas la hausse d'autres types de constituants. Comme le benzène et ses dérivés, qui figurent quant à eux sur le liste des cancérigènes.

    Référence

    Retrieval of ethane from ground-based FTIR solar spectra using improved spectroscopy: recent burden increase above Jungfraujoch, Franco et al. (2015), Journal of quantitative Spectroscopy and Radiative Transfer, 160, 36-49, doi:10.1016/j.jqsrt.2015.03.017.

    Auteur
    Université de Liège

    http://www.notre-planete.info/actualites/4339-gaz-de-schiste-pollution-air-Europe

    RépondreSupprimer
  18. Volkswagen: la trahison de la marque préférée des Suisses

    23 Septembre 2015
    Par Mary Vakaridis coll. Margaux Reguin

    Sur le marché domestique, une voiture neuve vendue sur sept est une VW. Un chiffre qui en fait le leader du marché, tandis que la marque est percutée de plein fouet par le scandale de la tricherie sur les moteurs diesel aux Etats-Unis. L'omerta règne chez les concessionnaires.

    "Pour moi, ce test sur l'oxyde d'azote a un rôle de mesure protectionniste des Etats-Unis. Cette épreuve favorise les gros moteurs diesel des marques américaines au détriment des petits modèles de Volkswagen et des marques européennes." Pour François Launaz, président d'auto-suisse, l'Association nationale des importateurs de voitures, l'affaire de la vaste tricherie entreprise par la marque allemande dans les contrôles antipollution américains est aussi liée à des enjeux de concurrence. Reste que la marque subit d'énormes dégâts d'image.

    "Volkswagen va certainement accepter sa responsabilité dans cette affaire et agir dans l'intérêt de ses clients", considère François Launaz, qui rappelle que VW est la marque la plus vendue en Suisse.

    En effet, entre les Suisses et VW, c'est en effet une affaire de coeur. Avec une part de marché de près de 15% d'après les données d'auto-suisse, VW est le leader du marché. Un chiffre qui représente quelque 40 000 véhicules neufs vendus par année, soit une voiture sur sept.

    A ceci s'ajoutent les 5% de Skoda et les 5% de Seat, autres marques du groupe destinées au même segment de clientèle. Figurant dans le trio de tête mondial des constructeurs automobiles avec Toyota et GM, VW compte encore dans son giron Audi, Porsche et Lamborghini. C'est dire si le mensonge de l'entreprise allemande ébranle la confiance dans la réputation de la qualité allemande dans son ensemble.

    "Comme le dopage en cyclisme"

    Très embarassée, la filière automobile helvétique est sur le mode "Nous attendons des informations de la part de Volkwagen qui fait tout son possible pour faire la lumière sur ce sujet". Premières concernées, les filiales du concessionnaire Amag renvoient au service de presse à Zurich, dont le porte-parole déclare par mail: "En tant qu'importateur, nous ne sommes pas en mesure de vous répondre".

    Sur le terrain, les garagistes soulignent que les modèles vendus aux Etats-Unis sont conçus d'une toute autre manière que les moteurs européens, qui ne seraient pas concernés par le problème. L'un d'eux lâche sous couvert d'anonymat: "Vous croyez vraiment que VW est la seule marque à pratiquer de la sorte? Tous les constructeurs essayent de tromper les tests." Un peu comme dans le cyclisme. Selon l'adage populaire tout le monde est dopé dans les courses, alors que seuls quelques malchanceux coureurs se font sanctionner.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. Les tests, parlons-en. L'Europe et la Suisse mesurent en priorité les émissions de CO2 et ne procèdent pas à la mesure d'oxyde de nitrate incriminée aux Etats-Unis. Cette dernière a pour autre originalité d'être établie dans les conditions réelles de circulation par un appareil embarqué.

    Or, nos véhicules doivent respecter d'autres normes fixées par l'Union Européenne auxquelles s'est ralliée la Suisse. Réalisés en garage et non en conditions réelles de pleine vitesse, les tests anti-pollution européens peuvent être soupçonnés d'être abusivement favorables aux fabricants. "Tout est faussé", martèle notre garagiste anonyme. Sur ce point, il est rejoint par Joël, ingénieur en électronique et fanatique de Golf GTI: "Bidouiller le logiciel est techniquement facile à faire. Je ne serais pas étonné que d’autres marques font de même. "

    Comment le groupe VW va-t-il se sortir de ce mauvais pas? Un de nos interlocuteurs évoque les déboires de Mercedes avec sa "Classe A". En 1997, un test révèle que le modèle n'est pas stable et qu'il est susceptible de se renverser dans les virages. Ce professionnel de l'automobile relate: "Le fabricant Daimler-Benz a été exemplaire dans sa communication. Il a reconnu le problème et lancé dans la foulée une vaste campagne de notoriété pour redorer l'image de la marque. Le problème a rapidement été surmonté et n'a pas pesé de manière durable sur les ventes de la marque."

    http://www.bilan.ch/entreprises-plus-de-redaction/volkswagen-trahison-de-marque-preferee-suisses

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ils parlent là d'un scandale ??? et çà c'est quoi ?

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2015/05/16-porte-containers-polluent-plus-que.html

      Pourquoi 'bizarrement' n'en parlent-ils JAMAIS ?

      Supprimer
  20. D'échappement affair : Manipulation de VW affecte 2,8 millions de voitures en Allemagne

    Volkswagen a manipulé presque 3 millions de véhicules, selon le ministre des transports Dobrindt - rien qu'en Allemagne. Plus de classes diesel peuvent être affectées comme connus à ce jour.

    2,8 millions de véhicules en Allemagne sont concernés par la manipulation pour épuiser les mesures sur les voitures à moteur diesel par Volkswagen, a dit le ministre de Transport fédéral Alexander Dobrindt (CSU) au Bundestag vendredi. Selon les connaissances actuelles, les véhicules étaient de ce 1.6 - et de classe 2 litres diesel.

    Il pourrait être, mais aussi, qu'en outre 1,2 litre véhicules sont affectés. « Au moins actuellement, nous supposons qu'également ici manipulations possibles peuvent montrer », a déclaré Dobrindt.

    Le Kraftfahrt-Bundesamt envie VW « obligatoire d'expliquer si les regards de compagnie capable de fixer a connu une manipulation technique », a déclaré le ministre plus loin. Dobrindt a déclaré que son ministère s'attend à « une liaison horaire, lorsque la solution technique existe et quand elle peut être mis en oeuvre ».

    Porsche chef Müller est sur les céréales d'hiver suivez

    Il y a une semaine, il était devenu connu que Volkswagen a condamné à la cheminée valeurs des gaz de voitures aux États-Unis. Le groupe a déjà admis la falsification d'environ 11 millions de véhicules dans le monde entier. Par conséquent, est le Président de la Martin Winterkorn a démissionné mercredi. On sait aussi que le marché européen est également affecté depuis jeudi. Aussi, les véhicules utilitaires légers sont affectés comme Dobrindt, a déclaré vendredi. Voitures de VW manipulées ont été vendues aussi en Suisse. Il était probable, l'Office fédéral des routes a annoncé vendredi.

    Après avait fait connaître, que les valeurs des gaz d'échappement des voitures allemandes ont été trafiqués, les papiers de la marque tombe en attendant Volkswagen sur le Dax 6,3 %.

    Actuellement, la réunion de Conseil surveillance de Volkswagen pour trouver une issue à la crise du gaz d'échappement. Top favori pour succéder à Martin Winterkorn est l'ancien PDG de Porsche Matthias Müller. Cependant, il y a encore désaccord après les détails de l'Agence de presse dpa avec outre le personnel décisions aux échelons inférieurs de la gestion.

    L'EPA Environmental Protection Agency a annoncé vendredi en lettres aux constructeurs automobiles, qu'elle se produira plus essais relatifs aux émissions à l'avenir. L'étape était une réponse au scandale des gaz d'échappement impliquant Volkswagen.

    Une peine de jusqu'à $ 18 milliards par l'EPA de Volkswagen.

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/unternehmen/vw-manipulation-betrifft-2-8-millionen-autos-in-deutschland-a-1054810.html

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. S'attendent-ils à ce que des particuliers fassent eux-mêmes les constatations ou dédommageront-ils ces 'malchanceux' qui ont pollué l'air autant que les centrales a charbon bien noir de chez Merkel ?

      Supprimer
  21. Camouflage des illusions dans la matrice : même température mystérieuse, le même jour, année après année

    25 septembre 2015

    Attendez jusqu'à ce que vous voyez ce que Lance Pidgeon a trouvé. Il regardait l'archive température du BOM site Internet des cartes de l'Australie pour le début du siècle dernier (à l'aide de données AWAP ). Il se demandait comment le Bureau of Meteorology pourrait éventuellement créer des cartes si détaillées pour certains jours qu'il y a longtemps. Il était particulièrement curieux de connaître les zones éloignées, vastes où il n'y avait aucun thermomètres, pourtant il y avait des lignes ondulées température jiggly sur la carte, ombragée comme si elles avaient des sens. J'ai entendu dire que plus de personnes ont visité le pôle Sud, qu'ont résisté au point en Australie centrale, où les trois grands pays occidentales et centrales se rencontrent.

    Puis il a remarqué quelque chose d'étrange façon positive — 14 avril 1915 et une année plus tard, en 1916 regardé presque identique, comme l'a fait le même jour en 1917. Plus il avait l'air, les plus étrange choses sont devenues. Il sortit, année après année, tout le chemin de 1911 à 1917, puis par le biais de Jan, fév, mars, et ainsi de suite. Pire encore, il me dit qu'il pourrait continuer à aller jusqu'à 1956 sans voir beaucoup de changement (sauf exceptions intéressantes). Après cela, les températures du début de la zone varie d'une année à l'autre, comme la « météo » on s'attendrait si nous avons eu plusieurs thermomètres dans le site avec le carré noir, dont nous n'avons pas encore. Même dans l'ère moderne, il y a seulement deux sites.

    Il n'est pas juste « avril 14ths » chaque année qui sont étrangement similaires, c'est à peu près tous les jours du même mois. Dans le graphique ci-dessous de cette superproduction, il ressemble à un seul endroit dans le centre de l'Australie, de la taille de la Tasmanie (ce qui est de 65 000 km2) et suit le profil de température de cette même région, le même jour, année après année. La nomenclature nous dit qu'ils ont relevés de bonne température. Ils nous disent la AWAP analyses sont basées sur des observations de surface « in situ », et ils font beaucoup de tendances AWAP étant "non". Mais ici dans une carte AWAP, probablement dérivé les mêmes données que ces « tendances non ajustés » il est un domaine avec aucun thermomètres avant 1940 (quand Warburton ouvert) et nous voir lignes détaillées de température qui sont identiques, année après année.(...)

    Lire la longue suite avec graphiques & cartes pour illustrer :

    http://joannenova.com.au/2015/09/camouflage-illusions-in-the-matrix-same-mysterious-temperature-same-day-year-after-year/

    RépondreSupprimer
  22. Documents de Snowden : NSA a débuté bien évidemment les communications BND

    Siège BND à Berlin: NSA possédait des documents du service allemand

    Le Bundesnachrichtendienst est apparemment une cible de reconnaissance de la NSA américaine. Le miroir pourrait voir les documents de l'archive de Snowden qui proviennent de la BND - dans une présentation sur un programme de surveillance de NSA.

    Renseignement de National Security Agency (NSA) U.S. est venu dans le cadre de ses efforts de surveillance mondiale en possession d'informations sensibles des services de sécurité allemands. Selon des documents provenant des archives de l'employé de service secret ex-US Edward Snowden, voyait le miroir, la NSA a obtenu l'accès au moins deux documents relatifs à l'enlèvement d'une famille allemande au Yémen en juin 2009.

    Dans une liste à partir de l'archive de Snowden, vous trouverez des références à un rapport de la Police criminelle fédérale ainsi qu'un rapport du service fédéral de renseignement. La liste des documents allemands fait partie d'une présentation de la formation interne, un des plus importants programmes NSA à masse monitor appelé « Fairview », élaboré par les services secrets américains apparemment avec le groupe de communication au & T.

    Sur demande du miroir pour les autorités concernées, aucune connaissance des communications interceptées par la NSA d'exister avec eux, a déclaré un porte-parole du ministère de l'intérieur. La communication des données est bien couvert sur différents dispositifs de chiffrement.

    http://www.spiegel.de/netzwelt/netzpolitik/fairview-nsa-hat-sensible-informationen-des-bnd-abgefangen-a-1054727.html

    RépondreSupprimer
  23. Nombre record de sans-abris à Los Angeles, état d'urgence décrété


    jeudi 24 septembre 2015


    * Et cette situation ne peut que s'alourdir et créer, à court ou moyen terme, de graves problèmes parce que ce sont de plus en plus de personnes et de familles qui n'arrivent plus à répondre à leurs besoins de base. Le point de non-retour est, je crois, atteint à tous les niveaux et nous pourrions toucher le point de bascule très bientôt. Certains diront "enfin", mais n'espérons pas ce jour parce qu'il sera interminable...

    http://www.rfi.fr/ameriques/20150924-etats-unis-pauvrete-domicile-fixe-precarite-etat-urgence-los-angeles

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2015/09/nombre-record-de-sans-abris-los-angeles.html

    RépondreSupprimer
  24. Le « 7ème continent » et ses paillettes de plastique

    Myriam Goldminc
    Le Parisien
    mar., 22 sept. 2015 05:16 UTC

    « Au fur et à mesure que nous progressions, nous avons commencé être entouré de déchets divers: bottes, casque, bidons. » raconte Patrick Deixonne, chef de l'expédition.
    Le « 7ème continent » c'est le nom donné aux gigantesques soupes de plastique qui flottent au milieu des océans. Patrick Deixonne et une équipe de scientifiques se sont rendus dans l'Atlantique Nord pour explorer ce « continent » dont la taille est d'environ 3 fois la France.

    En 1997, le capitaine Charles Moore, accompagné de Patrick Deixonne, a été le premier à découvrir une zone immense de plastique flottant dans le Pacifique. Depuis cette découverte, plusieurs expéditions se sont lancées en direction des différentes zones de déchets.

    En France, l'explorateur Patrick Deixonne a mis en place en mai dernier une nouvelle expédition vers l'Atlantique Nord (après le Pacifique en mai 2013), accompagné de scientifiques du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour cartographier les zones et du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique, Université Paul Sabatier) pour analyser les déchets.

    Patrick Deixonne, chef de l'expédition (photo ci-dessous). Il raconte : « Après 15 jours de navigation mouvementée, nous sommes arrivés à plus de 2000 Kilomètres des côtes dans la mer des Sargasses. Au fur et à mesure que nous progressions, nous avons commencé être entouré de déchets divers : bottes, casque, bidons. Puis, quand nous sommes arrivés dans le gyre, un gigantesque tourbillon de courant marin, les concentrations ont grimpé en flèche. Nous l'avons vu vomir toute sortes de déchets plastiques. »

    « Mais ce qui nous a le plus marqué, c'est ce que nous avons trouvé juste sous la surface du bateau. Nous naviguions sur un océan de plastique invisible à l'œil nu, constitué d'une quantité impressionnante de micro-déchets sous forme de minuscules paillettes visibles seulement si on s'approche de très près », poursuit-il.

    Une bombe à retardement

    Ces paillettes sont les résultats du travail de la mer et du soleil sur les macro-plastiques. L'équipe scientifique les a capturées avec des filets à planton de 300 microns qui étaient traînés pendant une heure derrière le bateau. Résultat des prélèvements : pour 1 kilo de plancton, 5 kilos de plastique.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. Alexandra Ter Halle, chercheuse au CNRS (Université Paul Sabatier) spécialisée dans la réactivité chimique et l'interaction des molécules, explique : « Nous avons effectué plusieurs sortes de prélèvements sur différentes stations, aussi bien sur des macro déchets que sur les paillettes. Ces prélèvements devraient permettre de connaître leur impact sur l'environnement, particulièrement, sur les composés chimiques accumulés comme les polychlorobiphényles (PCB) ou les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Les PCB se décomposent difficilement. »

    « Ils peuvent affecter les animaux situés au sommet de la chaîne alimentaire. Les HAP sont toxiques pour les organismes aquatiques et cancérigènes pour les mammifères. Ce qui soulève une foule de questions. D'où viennent-ils ? Quels impacts peuvent-ils avoir sur le milieu marin ? Quelle est leur accumulation dans la chaîne alimentaire ? Nous n'en sommes qu'au début de ces recherches. Parallèlement aux études des composés chimiques, une biologiste étudie en laboratoire les bactéries qui vivent sur les paillettes. Cela rejoint les constatations de nos collègues américains l'an dernier sur ce qu'ils appellent « la plastique sphère ». Chaque morceau de plastique est colonisé par du vivant, même des particules plus petites que le plancton, et nous ignorons tout de leur impact sur le milieu et pour l'espèce humaine ».

    Le projet « Expédition 7ème continent » n'est pas terminé : Patrick Deixonne va continuer à mener des explorations vers toutes « les soupes de plastique » des océans.

    http://fr.sott.net/article/26468-Le-7eme-continent-et-ses-paillettes-de-plastique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'époque où le plastique n'existait pas, l'on ne parlait pas de pollution, or, les 'autorités' ont décidé (sans concertation du public) d'obliger les particuliers à se servir de sacs en plastique pour... mettre ses ordures aux poubelles ! Plastiques qui ont un coût et les particuliers ont vu leurs factures poubelles de grimper au plafond ! Sacs en plastiques qui s'envolent des décharges, comme tout autres déchets (téléviseurs, écrans plats et ordi qui ne durent à présent que le temps de la garantie ! afin que les consommateurs en rachètent et se ruinent au lieu de faire des économie qui auraient profité à d'autres entreprises !) réputés persistants ! Idem pour les vieux véhicules et électroménager qui continuent à s'amonceler plutôt que d'être amenés en fours pour y être fondu afin d'éviter (a des coûts faramineux) d'extraire nouvellement du fer de la Terre !

      Supprimer
  26. Guerre au cash, billet de 1000€

    Louis Rouanet
    Trop libre
    jeu., 24 sept. 2015 05:00 UTC

    Avant que les gouvernements ne corrompent puis ne suppriment l'étalon-or, chaque citoyen pouvait manifester son désaccord face aux manipulations monétaires des États et des banques. Il suffisait pour cela de convertir ses billets en or. Mais, une fois que les États établirent un système de banques centrales pour leur propre profit et celui des banques qu'ils avaient cartellisées, ces derniers s'empressèrent de réduire d'autant plus la qualité de la monnaie en viciant, puis en supprimant, le lien que la monnaie entretenait depuis des siècles avec un métal précieux.

    La conversion en pièces d'or fut interdite, puis celle des lingots, puis les conversions par des particuliers, jusqu'à ce que l'or ne devienne aux yeux du public, et comme l'écrivit Keynes, une « relique barbare ». Dès lors, les mains des États étaient déliées et ces derniers pouvaient inflater la masse monétaire à volonté. L'honnête citoyen, lui, avait beau protester qu'il se faisait voler par la taxe d'inflation, l'étalon-or n'était plus là pour lui garantir la sécurité et la stabilité du pouvoir d'achat de sa monnaie.

    Un siècle plus tard, après que l'étalon-or classique se soit fait lapidé, c'est au tour des billets de banques de se faire attaquer par les États. En France, alors qu'une première tentative avait échouée en 2012, le gouvernement a réussi à baisser la limite de paiement en liquide de 3 000 à 1 000 €, prétextant que du liquide avait été utilisé pour financer l'attentat de Charlie Hebdo. Des développements similaires ont eu lieu dans la plupart des pays développés.

    Ces politiques sont justifiées par ceux que Thomas Sowell appel les oints du seigneur, c'est-à-dire la classe des intellectuels qui prétendent savoir mieux que le peuple lui-même ce qui est bon pour lui et dont les solutions consistent toujours en un élargissement du pouvoir étatique. Ainsi, Kenneth Rogoff ou Gregory Mankiw, économiste au MIT, se sont mis à défendre une politique anti-cash visant à imposer des taux d'intérêts négatifs. De même, récemment, le Financial Times, dans un titre très révélateur, appela à la « mise à la retraite d'une autre relique barbare »[1] : le cash.
    La finalité de la guerre contre le cash est d'imposer des taux d'intérêt négatif aux déposants. Jusqu'à présent, quand les taux d'intérêts étaient maintenus trop bas, soit à cause de la banque centrale, soit en raison d'un usage excessif des réserves fractionnaires par les banques, les déposants pouvaient toujours « voter » contre de telles politiques en convertissant l'argent de leurs comptes bancaires en liquide.[2] Mais si une taxe sur l'argent liquide est imposée, ou si tout simplement il ne devient plus possible de payer en liquide, les banques pourront pratiquer impunément des taux d'intérêt négatifs sur les dépôts. Mais même si la mise en place de taux d'intérêts négatifs pour les dépôts n'avait pas lieu, l'objectif reste cependant d'aller encore plus loin dans les politiques monétaires dites accommodantes.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  27. Comme l'écrit le Financial Times :
    L'existence d'argent liquide [...] limite la capacité des banques centrales de stimuler une économie déprimée. L'inquiétude est que les gens convertiront leurs dépôts en liquide si une banque centrale fixe des taux d'intérêts négatifs.[3]
    Or si nous avons connu l'échec des ZIRP (zero interest rate policy), nous risquons maintenant de devoir supporter les NIRP (negative interest rate policy). Pourtant, le planisme monétaire des banques centrales, en plus d'avoir alimenté des bulles, a rendu impossible l'assainissement de la structure productive après la crise.[4] Ainsi, si la reprise a été si lente depuis 2009, il est hors de question pour les oints du seigneur de remettre en cause les politiques monétaires « accommodantes ». Au contraire, il faudrait selon eux s'enfoncer encore plus dans le mythe de la relance par la planification monétaire.

    Perdants et gagnants

    L'argent liquide est un moyen efficace de voter, par ses actions, contre une fiscalité excessive, contre l'usage abusif des réserves fractionnaires par les banques ou encore contre des frais bancaires trop chers. Ce seront donc les classes populaires et moyennes qui seront mises à mal par la guerre contre le cash. En effet, les plus pauvres n'ont souvent pas de compte en banque et utilisent largement l'argent liquide (voir graphique).
    Les gagnants de la guerre contre l'argent liquide seront donc 1) les gouvernements, qui pourront espionner impunément chaque transaction effectuée par leurs sujets, manipuler plus facilement la masse monétaire et éviter la croissance des marchés « noirs ». 2) les banques qui pourront imposer des taux d'intérêts négatifs aux déposants et qui pourront également inflater la masse monétaire presque sans limite grâce aux réserves fractionnaires. Les perdants, eux, seront les déposants et épargnants qui se verront spoliés par des taux d'intérêt nuls ou négatifs, aussi bien que les classes populaires qui seront privées de leur exil fiscal bien à eux, le marché informel, et qui seront forcées de se bancariser.
    Le billet de 1000€

    La solution face aux dangers de la guerre contre le cash est de mener une politique diamétralement opposée visant à faciliter l'utilisation du liquide. Pour cela, nous proposons, entre autre, d'émettre des billets de 1 000€ ainsi que de supprimer la limite légale de paiement en cash.

    Les effets de cette politique pro-cash permettront de donner plus de pouvoir aux citoyens qui pourront contester plus facilement les politiques bancaires et fiscales. Les citoyens, au lieu de subir le risque systémique que pose le cartel bancaire, pourront obliger les banques à garder une plus grande partie des dépôts en réserve, sous peine de convertir leur argent. De même, les États devront faire attention de ne pas abuser de leur pouvoir fiscal, sous peine de voir leurs sujet se tourner vers le secteur volontaire illégal, c'est-à-dire le marché informel.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous devons aussi noter que la « politique du billet de 1 000€ » est pro-démocratique. Premièrement, elle vise à limiter les abus de pouvoir fiscal de l'État. Or les parlements n'ont-ils pas justement été créés pour limiter l'arbitraire fiscal du souverain ? Certains objecteront que ce contrôle n'est pas issu du vote ou de l'élection. Mais une politique pro-cash, au contraire, permettra aux citoyens de « voter » tous les jours et anonymement entre payer des impôts ou les fuir. Enfin, l'argent liquide permet de respecter, dans un monde se dirigeant de plus en plus vers la surveillance de masse, la vie privée des citoyens.

      L'histoire de la monnaie est l'histoire de la lutte entre les gouvernements taxant leurs sujets via l'inflation et les membres du secteur productif s'arrangeant tant bien que mal pour s'accommoder des dérangements que provoquent les manipulations monétaires. L'histoire récente est inquiétante en cela que les États, alliés à un secteur bancaire de plus en plus cartellisé, semblent être en train de gagner la bataille et de saper une fois de plus les bases d'une société libre et prospère. Il ne faut pas cependant sous-estimer la capacité d'adaptation des individus, notamment dans un monde où les nouvelles monnaies peuvent être crées et gérées facilement grâce à l'informatique. Les États devraient faire attention de ne pas trop abuser de leur position de monopole du contrôle de la monnaie, sans quoi, ils pourraient le perdre.

      Notes :

      [1] "The case for retiring another 'barbarous relic'", Financial Times, 23 Août 2015, http://www.ft.com/intl/cms/s/0/159b17ca-47f3-11e5-b3b2-1672f710807b.html#axzz3l4wwG1Tv

      [2] Il faut noter que le taux de réserve des banques est à un plus bas historique. Le taux de réserve obligatoire, notamment, a été rabaissé de 2 à 1% en 2012. Il n'est pas anodin que la guerre contre le cash intervient dans une période où les réserves bancaires sont extraordinairement faibles.

      [3] Ibid.

      [4] Philipp Bagus (2015): The ZIRP Trap: Why low interest rates are a tax on recovery, IREF Working Paper Series.

      http://fr.sott.net/article/26467-Guerre-au-cash-billet-de-1000

      Supprimer
  28. États-Unis - Chine : une provocation majeure inéxorablement concoctée par Washington

    James Petras
    Global Research
    jeu., 24 sept. 2015 04:20 UTC
    Traduit par Daniel pour Mondialisation


    Petit à petit, Washington concocte inexorablement une provocation majeure avec la Chine. Jusqu'à maintenant, le régime Obama a resserré son encerclement militaire de la Chine, en prolongeant les accords entre ses forces armées et le Japon, les Philippines et l'Australie. Il fait aussi valoir le Partenariat transpacifique (PTP), un accord commercial régional excluant ouvertement la Chine. Obama a ordonné un renforcement naval majeur en mer de Chine méridionale et s'est lancé dans un cyberespionnage intensif des industries et du gouvernement chinois par le truchement des grandes entreprises de haute technologie étasuniennes, comme l'a révélé Edward Snowden en publiant des documents confidentiels de la NSA.

    Au moment même où le président Xi Jinping se prépare en vue de sa première visite aux États-Unis à titre de dirigeant de la Chine le 25 septembre, avec l'intention de resserrer les liens économiques entre la Chine et les entreprises étasuniennes (notamment les entreprises de haute technologie à Seattle et dans la Silicon Valley), le régime Obama menace d'imposer une série de sanctions punitives contre des entreprises et des ressortissants chinois pour « cyberespionnage », compromettant ainsi l'objet de son voyage.

    Traiter les Chinois de « cybervoleurs » et imposer des sanctions à des entreprises chinoises juste avant la visite de Xi sont des façons de faire qui seront perçues, à juste titre, comme une humiliation et une provocation délibérées, qui visent à traiter la Chine comme un simple vassal de Washington.

    Cela obligera le gouvernement chinois à riposter au nom des entreprises chinoises, et le président Xi est tout à fait capable d'imposer des contre-sanctions frappant des entreprises de haute technologie étasuniennes multimilliardaires qui étaient florissantes en Chine jusqu'à maintenant.

    La décision d'Obama de provoquer la Chine sur différents fronts met en lumière l'influence prépondérante de la mouvance militariste à Washington représentée par le Pentagone, la NSA et les idéologues sionistes et militaristes. Contrairement aux tenants de la politique offensive de Washington, les grandes entreprises de haute technologie étasuniennes sont quasi unanimes dans leur opposition au « pivot militaire » d'Obama et sont consternées par la menace de cybersanctions en les qualifiant à juste titre de « provocations inutiles ».

    Pour sa part, Wall Street a adopté une position mitoyenne, en espérant que Washington forcera la Chine à « ouvrir » ses marchés financiers protégés aux grandes banques étasuniennes. Wall Street n'appuie pas nécessairement des sanctions musclées, qui risquent d'amener la Chine à fermer la porte aux possibilités lucratives associées au plus grand marché financier du monde.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  29. Toile de fond à une confrontation lourde de conséquences

    La croissance de la Chine et son expansion économique outre-mer menacent de plus en plus la suprématie du marché par les États-Unis en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Les relations de la Chine avec les multinationales des États-Unis, de l'UE et du Japon ont changé du fait de ses avancées technologiques récentes dans les secteurs de la fabrication et des services, qui ont fait en sorte que sa production est en hausse dans la chaîne de valeurs. Les Chinois demandent de plus en plus de transferts technologiques à leurs partenaires multinationaux et utilisent davantage des pièces fabriquées localement dans leurs usines d'assemblage. L'expansion économique et la maturité industrielle de la Chine ont suscité des réponses divergentes parmi les élites à Washington, dans la Silicon Valley et à Wall Street.

    Divergence parmi les élites étasuniennes
    Le Pentagone et la Maison-Blanche ont créé leur « pivot militaire » en réponse à l'ascension de la Chine comme puissance économique mondiale. Il s'agit essentiellement d'une politique de confrontations stratégiques, qui comprend un encerclement militaire dans le cadre d'ententes relatives à des bases régionales, une exclusion économique délibérée au moyen d'accords commerciaux régionaux, et une provocation politique par la menace de sanctions. Les bases militaires étasuniennes prennent de l'expansion et une véritable armada patrouille la frontière maritime de la Chine. Des avions de chasse étasuniens volent au-dessus des installations insulaires revendiquées par Pékin et le Département d'État des États-Unis pousse les voisins de la Chine à marquer leurs propres revendications territoriales en mer de Chine méridionale. La Maison-Blanche et son Département d'État ultra militariste ont lancé une campagne de propagande à grand déploiement par l'entremise des médias de masse étasuniens, qui criminalise la Chine en l'accusant sans fondement d'espionnage. La portée, l'intensité et la fréquence de ces accusations indiquent que cette campagne n'est pas un quelconque stratagème diplomatique pour tirer des concessions dans le cadre de relations autrement pacifiques. La criminalisation de la Chine par Washington vise à provoquer une rupture totale des relations diplomatiques, politiques et économiques et à se préparer en vue de confrontations militaires violentes.
    La campagne de criminalisation de la Chine lancée par Washington comprend des affirmations hystériques selon lesquelles la Chine s'adonne au vol des droits de propriété intellectuelle des États-Unis à grande échelle et à long terme. En attribuant faussement les avancées technologiques de la Chine au « vol », Washington dénigre les réalisations scientifiques et technologiques endogènes de ce pays, tout en criminalisant Pékin et les entreprises chinoises.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  30. Ces dernières années, les États-Unis ont arrêté des scientifiques chinois et ont délivré des mandats contre d'autres, en les accusant d'espionner des entreprises étasuniennes. Le FBI a par la suite abandonné discrètement les accusations portées contre plusieurs d'entre eux pour manque de preuves, non sans avoir au préalable détruit leur carrière. L'impact de la propagande négative sur la population des États-Unis a été concluant, les universitaires et les scientifiques chinois étant perçus comme des espions. Des documents révélés par le lanceur d'alerte Edward Snowden à propos de la NSA (l'Agence nationale de la sécurité) démontrent clairement que ce sont les États-Unis qui s'adonnaient à un espionnage à grande échelle de Pékin, en utilisant les grandes entreprises de TI étasuniennes actives en Chine comme principal vecteur du vol de données.

    Les États-Unis ont accusé la Chine de violer les normes internationales concernant la gouvernance de l'Internet, en affirmant que le pouvoir chinois exerce une censure et un contrôle à l'endroit des entreprises de TI étasuniennes et de ses propres citoyens. Autrement dit, Washington renie la souveraineté chinoise en revendiquant une compétence extraterritoriale de l'Internet! Dans le même ordre d'idées, Washington prétend que la Chine bloque l'accès des États-Unis au marché en exigeant que les organismes publics fassent appel à des fournisseurs chinois et que les sociétés des États-Unis stockent leurs données en Chine. La Chine a adopté ses nouvelles politiques après avoir découvert que les multinationales étasuniennes travaillaient main dans la main avec la NSA et d'autres services du renseignement des États-Unis. Faut-il s'étonner alors que la Chine ait cherché à protéger ses secrets industriels et commerciaux, ainsi que sa sécurité nationale, en limitant l'accès aux entreprises de TI étasuniennes ?

    La « presse financière » s'en va-t-en guerre à propos des marchés

    La campagne de provocation de Washington, qui cherche à criminaliser la Chine et les industries chinoises, est amplifiée dans les pages financières de journaux étasuniens et britanniques respectables. Il est frappant de constater le degré qu'ont atteint le Wall Street Journal et le Financial Times (les principaux journaux financiers anglo-américains) comme ardents défenseurs de la politique militariste et conflictuelle d'Obama, au lieu de servir les intérêts commerciaux de la communauté des affaires en évaluant l'impact des sanctions sur les multinationales étasuniennes du secteur de la haute technologie et en présentant leur position beaucoup plus modérée.

    La campagne stridente de la presse financière vise à dépeindre la Chine comme un criminel institutionnel, tout en faisant fi de l'opposition des grandes entreprises étasuniennes à toute intervention militaire inconsidérée. La campagne de propagande avertit l'élite des TI aux États-Unis de l'imposition imminente d'une avalanche de sanctions économiques contre les cyberindustries chinoises émergentes. Ces sanctions pourraient être annoncées avant même la visite du président Xi Jinping aux États-Unis, si les militaristes imposent leurs vues.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. Sanctions de la Maison-Blanche : les divergences de la politique étasunienne

    Malgré la rhétorique de la Maison-Blanche et l'hystérie anti chinoise, la plupart des entreprises de TI étasuniennes ont engrangé d'immenses profits de leurs ventes et de leurs ententes commerciales avec l'État chinois et les entreprises chinoises. Selon un cadre dirigeant, « Le succès d'Apple est phénoménal, les ventes de son iPhone ont grimpé de 75 % en Chine au cours de la dernière année (2014) » (FT 9/12 - 9/13/15).

    Les hauts dirigeants des TI ont exprimé leur volonté de se conformer aux demandes de la Chine qui souhaite un changement dans leur façon de faire des affaires, y compris sur le plan des transferts technologiques, parce qu'ils voient « d'énormes possibilités (de profit) à court terme ». La dernière chose que la Silicon Valley souhaite, c'est que Washington provoque des représailles hostiles de la part de la Chine si Obama impose des sanctions, ce qui entraînerait la perte de centaines de milliards de dollars! Au sein de l'administration Obama nettement militarisée et « sionisée », où la politique fondée sur la provocation et la guerre domine, ce ne sont pas les multinationales qui ont le dernier mot.

    Maturité du capitalisme chinois et innovation endogène

    La maturité du capitalisme chinois s'est accompagnée de changements significatifs. En 2006, les dirigeants chinois ont annoncé une nouvelle politique de promotion de « l'innovation endogène ». Cette politique visait deux objectifs : moins dépendre de la technologie étrangère et répondre à la menace croissante d'espionnage de la part de Washington par le truchement d'entreprises de haute technologie étasuniennes présentes en Chine.

    Conformément à ces objectifs stratégiques, la Chine a statué en 2009 que seules les entreprises dont la technologie est mise au point localement seraient autorisées à soumissionner pour des contrats de marché public. En 2010, les activités de Google en Chine ont cessé lorsqu'il a été révélé que l'entreprise servait de « courroie de transmission » de données sensibles concernant la Chine à la NSA. Washington a aussitôt dénoncé la Chine en disant qu'elle « censurait » Google. En prenant son élan, la politique d'innovation endogène menaçait le monopole du marché chinois de la haute technologie exercé par les multinationales étasuniennes. Celles-ci ont donc pressé Washington d'intervenir et de forcer la Chine à « ouvrir » ses marchés à la domination étasunienne.

    Du point de vue stratégique, ce raccordement entre les multinationales des TI étasuniennes et Washington a eu un effet boomerang. Espionner pour le compte de la NSA a peut-être permis au secteur de la haute technologie d'obtenir des faveurs à court terme, mais au détriment des relations stratégiques avec la Chine et son marché lucratif. Les magnats des TI ont alors revu leur stratégie en cherchant à obtenir une plus grande autonomie par rapport à la NSA, afin de regagner la confiance de la Chine et de réintégrer son marché.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  32. Diplomatie de haute technologie

    Les multinationales du secteur de la haute technologie sont prêtes à accueillir le président chinois Xi au cours de sa visite, car elles y voient une possibilité de renouer et d'étendre leurs relations. L'élite du monde des affaires dans la Silicon Valley et à Seattle s'oppose aux sanctions contre la Chine, alors que la Maison-Blanche prétend agir dans leurs intérêts. L'élite du secteur de la haute technologie aux États-Unis sait fort bien que les entreprises de TI étasuniennes doivent satisfaire aux demandes de la Chine en matière de transfert et de partage de la technologie. C'est une perspective réaliste, car si on ne partage pas les marchés, la technologie et les ventes, on risque de tout perdre.

    Apple, IBM, CISCO et Qualcomm ont déclaré qu'ils préféraient se conformer à la politique d'innovation endogène plutôt que d'encaisser de lourdes pertes ou d'être exclus totalement du marché chinois. Même Google, qui s'est fait le complice consentant de la NSA et qui a été évincé pour cause d'espionnage contre la Chine, cherche maintenant à obtenir l'autorisation de réintégrer le marché d'une façon limitée.

    Diplomatie de Wall Street : pression plutôt que provocation

    De leur côté, les grands banquiers de Wall Street veulent que la Maison-Blanche fasse pression sur la Chine pour qu'elle déréglemente ses marchés financiers. Ils souhaitent que la Chine permette aux fonds de placement à haut risque et aux spéculateurs de vendre à découvert et de faire baisser artificiellement la valeur des titres chinois, ce qui augmenterait la volatilité et découragerait les investisseurs. On se demande si la « pression » privilégiée par Wall Street va jusqu'à l'imposition de sanctions économiques punitives. Après tout, l'accès financier limité accordé dans les circonstances actuelles est beaucoup plus lucratif que le spectre de l'exclusion totale du marché chinois en représailles aux sanctions de la Maison-Blanche.

    Conclusion

    Les deux réunions qui se tiendront parallèlement pendant la visite du président Xi font ressortir les approches et les intérêts divergents parmi les élites impérialistes étasuniennes, qui opposent les puissants PDG des entreprises de TI aux militaristes du Pentagone et de la Maison-Blanche. Au cours de cette visite, Xi s'arrêtera à Seattle pour s'entretenir avec de hauts dirigeants du secteur des TI, dans le cadre du Forum Chine - États-Unis de l'industrie d'Internet. Le moment et le lieu (Seattle) du Forum n'ont rien d'une coïncidence. La date du Forum a été planifiée par les Chinois et montre leur influence et leur capacité à monter les puissantes élites économiques étasuniennes contre les bellicistes de Washington et les militaristes du Pentagone.

    La Maison-Blanche cherche à provoquer la Chine depuis qu'Obama a annoncé son soi-disant « pivot vers l'Asie ». Les menaces de guerre se sont affirmées ces deux dernières années, avec le soutien et les encouragements d'une campagne de propagande sans merci qui dénigre les résultats scientifiques et économiques de la Chine tout en exagérant les craintes à l'égard de ses programmes de modernisation de son système de défense. Lorsqu'on lit le Wall Street Journal ou le Financial Times, on a l'impression que l'économie chinoise est sur le point de s'écrouler. Ces journaux qualifient de « catastrophique » la baisse projetée de la croissance annuelle de 7,3 % à 7 %! Si la croissance de l'Union européenne et des États-Unis parvenait à la moitié de ce taux, les scribes parleraient de « miracle économique »!

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  33. Le dénigrement de l'économie chinoise, les descriptions des Chinois comme des voleurs industriels qui pratiquent l'espionnage et ont un comportement criminel, et les mises en garde paranoïaques au sujet de la croissance de la « menace militaire de la Chine » font partie d'une montée en pression systématique pour faire échec aux relations économiques lucratives entre la Chine et les entreprises de TI et d'autres secteurs économiques dominants aux États-Unis. Les sanctions projetées par Washington contre la Chine vont coûter bien plus cher aux multinationales étasuniennes que celles qui sont en place contre la Russie. Les sanctions imposées contre Moscou ont surtout causé du tort aux industries et aux entreprises basées en Europe. Les sanctions contre la Chine auront toutefois un impact considérable sur l'économie des États-Unis.

    La perception du « péril jaune » par la Maison-Blanche n'a de conséquence positive pour aucun secteur de l'économie étasunienne. C'est l'expression la plus pure du militarisme incontrôlé. Elle prime sur tout intérêt économique rationnel dans le but de parvenir à une suprématie géopolitique et militaire pure et dure. Mais quand bien même Washington imposera ses vues, il ne parviendra pas à cette suprématie militaire, comme il le découvrira tôt ou tard. Dans l'intervalle, la Chine approfondit ses relations militaires avec la Russie.

    Dès que Washington fera surgir le spectre des sanctions contre la Chine (accompagné d'insultes gratuites et d'accusations sans fondement de « cybervol » parrainé par l'État), le gouvernement chinois va rétorquer. Le président Xi adoptera des mesures de représailles comme il l'a fait auparavant, en réponse à des menaces moins graves. Il bénéficiera aussi du soutien de la grande majorité des Chinois de toutes les régions et de toutes les classes.

    Les entreprises de TI étasuniennes sont sensibles à cette débâcle potentielle et ont ouvertement et fortement exprimé leurs points de vue à Washington. Pour elles, le soi-disant « cybervol » est un problème mineur comparativement aux lucratives possibilités stratégiques à long terme d'une collaboration avec la Chine. Pour l'instant, ce sont les militaristes de la Maison-Blanche d'Obama qui dirigent la politique des États-Unis à l'égard de la Chine. Jusqu'à maintenant, ils ont fait fi des intérêts des grandes entreprises étasuniennes, que ce soit dans le secteur du pétrole en Irak et en Libye ou des TI en Chine.

    Si les éléments sionistes intégrés au pouvoir exécutif influencent les militaristes au chapitre de la politique au Moyen-Orient, ce sont les militaristes purs et durs qui influencent les sionistes en Extrême-Orient.Si la politique au Moyen-Orient préconisée par les militaires étasuniens est un échec, l'adoption d'une politique similaire à l'égard de la Chine sera catastrophique.

    Les sanctions et l'humiliation imposées par les États-Unis contre la Chine et la détérioration des relations qui s'en suivra se feront sentir peu à peu. Cela commencera par une dégringolade du nombre de coentreprises et des exportations, ce qui entraînera la multiplication des grues immobilisées et des porte-conteneurs qui rouillent dans les ports de la côte Pacifique, des pertes de profit et des clubs privés vides dans la Silicon Valley, et des ventes perdues pour les constructeurs automobiles étasuniens. La liste est infinie, mais les conséquences sont claires.

    http://fr.sott.net/article/26466-Etats-Unis-Chine-une-provocation-majeure-inexorablement-concoctee-par-Washington

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le maillon faible de la Chine réside dans le fait qu'elle dépend trop de la technologie extérieure et que cette dépendance peut un jour faire s'écrouler le pays ! Trop d'entreprises étrangères gèrent des monopoles, ainsi, comme au Vénézuéla qui s'est retrouvé dernièrement à court de papier-toilettes ! parce qu'aucun fabriquant n'est vénézuélien et peuvent donc dans ce pays modèle démocratique (même l'opposition a le droit d'avoir des chaînes de télé, radios et journaux locaux ! Imaginez ce que ce serait si des chaînes ennemies diffusaient chez vous des informations sans être censurées !) faire absolument ce qu'ils veulent !

      Supprimer
  34. L'Amérique et sa politique machiavélique du chaos et de la destruction en Syrie

    Rodrigue Tremblay
    Mondialisation
    ven., 18 sept. 2015 04:00 UTC

    [Il y a] « trois façons d'influencer la politique étasunienne : faire des dons aux partis politiques; créer des groupes de réflexion; et prendre le contrôle des médias. » Haim Saban, milliardaire pro-israélien et pourvoyeur majeur de fonds politiques, et conseiller de la candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, (en 2009).

    [Il existe] « un mémo [au Pentagone] qui décrit la façon dont nous [les USA] allons prendre le contrôle de sept pays en cinq ans, à commencer par l'Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour terminer, l'Iran. » Le général Wesley Clark, ancien commandant suprême des forces alliées de l'OTAN (1997-2000), (lors d'une entrevue, le 2 mars 2007).

    « Ensuite, les politiciens vont inventer des mensonges crasses, blâmant le pays qu'ils veulent attaquer, et tous les citoyens absorberont ces faussetés, leur conscience étant apaisée, et ces mensonges crasses seront diligemment étudiés, et ils refuseront d'examiner toutes autres réfutations. » Mark Twain (1835-1910), auteur et satiriste américain.

    La situation chaotique qui prévaut présentement en Syrie, un pays de 22 millions d'habitants, laquelle a provoqué la mort de quelques 220 000 syriens et créé de 6 à 8 millions de réfugiés, lesquels fuient présentement vers l'Europe, est des plus déroutante.

    D'un coté, le gouvernement étasunien de Barack H. Obama a transgressé ouvertement le droit international en soutenant d'une manière active et en l'armant une insurrection et une guerre civile contre le gouvernement de Bashar al-Assad en Syrie. De l'autre, ce même gouvernement étasunien fait mine de considérer illégitime l'organisation terroriste de l'État Islamique (EI), soutenue de l'extérieur par la mouvance sunnite, et déclare vouloir la "dégrader et la détruire" à l'aide de bombardements.

    Si un gouvernement étranger voulait détruire un pays et le mettre en ruines, ce serait probablement la chose à faire, car c'est ce que le gouvernement étasunien a fait au cours des dernières années en soutenant les protestations contre le gouvernement syrien et en fomentant un soulèvement contre ce même gouvernement, selon le modèle des révolutions colorées que la CIA a parrainées dans plusieurs autres pays (révolution des roses en Géorgie en 2003, orange en Ukraine en 2004 et en 2014 et des tulipes au Kirghizistan en 2005, etc.). Pour cette raison, on peut dire que le gouvernement américain a facilité, directement et indirectement, la montée de l'extrémisme islamique au Proche Orient, dans l'espoir que ce dernier réussisse à renverser le régime séculier de al-Assad.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  35. Dès le début, donc, la position étasunienne au Proche Orient a été des plus ambivalente, des plus irresponsable, des plus inconsistante, des plus incohérente, des plus mal pensée, des plus indécente, des plus insensée, des plus destructrice et des plus immorale, car elle a fortement contribué à déstabiliser l'Irak et la Syrie, en plus de faire des millions de victimes et de faciliter la montée du monstre psychopathe qu'est l'EI.

    En effet, le chaos que les interventions extérieures ont provoqué en Syrie semble être une répétition de ce que le gouvernement Obama-cum-Hillary Clinton a fait dans un autre pays de la région, soit la Libye, lorsque ce dernier pays a été déstabilisé et détruit de fond en comble par une intervention extérieure, et réduit à un état d'anarchie. C'est aussi une répétition de ce que le gouvernement de George W. Bush a fait en Irak avec son incursion militaire de 2003, dans le but d'effectuer illégalement par la force un changement de régime dans ce pays, pays qu'il a laissé ensuite complètement détruit et dysfonctionnel. Toutes ces interventions ont produit des catastrophes humaines innombrables.

    Détruire des pays, en dehors de tout cadre légal et sans aucune empathie pour la souffrance humaine de millions de gens semble avoir été la politique officielle du gouvernement des États-Unis au cours des vingt dernières années, et cela continue, qui ce soit qui siège à la Maison Blanche à un moment donné, qu'il soit Républicain ou Démocrate.

    On voit ici un modèle que même les cerveaux les plus mal informés et les plus malhonnêtes ou les plus obtus ne peuvent manquer d'observer. Nous savons tous que cela a commencé il y a une vingtaine d'années avec le plan très médiatisé d'une clique pro-Israël néoconservatrice, laquelle s'est retrouvée comme par hasard à conseiller les gouvernements américains successifs, à commencer par le gouvernement de George H. Bush de 1989-1993. L'objectif premier de ces néocons était de remodeler et de transformer (c.-à-d. déstabiliser et détruire) l'ensemble des pays arabes du Proche Orient, en provoquant l'effondrement et la désintégration des pays voisins d'Israël (l'Irak, la Syrie, la Libye, etc.), et en utilisant pour ce faire la puissance militaire américaine et celle de l'OTAN.

    Et de nos jours, le gouvernement Obama travaille ardemment à détruire délibérément et d'une manière immorale le pays de la Syrie, et cela prétendument pour plaire au gouvernement israélien et aux gouvernements d'autres alliés tels celui du régime totalitaire wahhabite de l'Arabie saoudite et celui de plus en plus islamiste de la Turquie. Tout comme il n'y avait aucune organisation al-Qaïda en Irak avant que le gouvernement de Bush-Cheney envahisse le pays en 2003, il n'y avait pas d'Etat islamique (EI) en Syrie avant que les USA et leurs alliés ne s'appliquent, à compter de 2011, à soutenir l'insurrection contre le régime syrien d'al-Assad.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entouré de ses conseillers néoconservateurs, sans doute nommés à ces postes stratégiques sur la recommandation de riches contributeurs politiques, le président Barack H. Obama donne le triste spectacle d'un homme politique qui s'est graduellement transformé en une image conforme de George W. Bush, se servant de mensonges et de faux prétextes pour justifier une politique américaine incohérente et déstabilisatrice au Proche Orient.

      Tantôt, il déclare que la politique de son gouvernement consiste « à dégrader et à détruire » le Califat meurtrier qu'est l'EI; plus tard, il donne son appui tacite ou explicite au président démagogue de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, d'attaquer avec des avions de combat F-16 la seule force crédible sur le terrain pour lutter contre l'EI, en dehors des forces armées des gouvernements irakiens et syriens, soit les milices kurdes.

      Et quand le gouvernement russe de Vladimir Poutine veut apporter un soutien au gouvernement syrien assiégé de Bachar al-Assad, ce dernier étant encore le gouvernement légitime de ce pays soit dit en passant, le président étasunien de Barrack H. Obama non seulement dénonce un tel appui, mais il va jusqu'à enjoindre la Russie ne pas le faire, affirmant curieusement que les efforts de la Russie pour soutenir le gouvernement syrien contre l'EI sont « voués à l'échec »! Quelle stratégie et quel échec? On aimerait bien le savoir.

      En effet, si le président Obama était vraiment sérieux quand il dit vouloir « éradiquer » le cancer médiéval terroriste qu'est l'EI, comme il le prétend, on pourrait penser qu'il devrait logiquement accueillir toute collaboration pour atteindre cet objectif, qu'une telle collaboration vienne de la Russie ou de l'Iran, ou de tout autre source. Mais non ! M. Obama dit plutôt que cette contribution à la solution du problème syrien n'est pas du tout la bienvenue, alors même que les assassins de l'EI consolident leur contrôle sur une grande partie de la Syrie et de l'Irak, et qu'ils continuent de décapiter et de persécuter les Assyriens chrétiens, les chiites et les autres groupes ethniques. Le résultat bien sûr est la création de millions de réfugiés que seule l'Europe semble prête, bien qu'à contrecœur, à recevoir, après qu'ils ont été expulsés de la Turquie, du Liban ou de la Jordanie, et après que les autres pays arabes parmi les plus riches de la région, tels l'Arabie saoudite et le Qatar, etc., leur ferment les portes.

      Cela n'a aucun sens. —Quand M. Obama est-il sincère? Quand il dit que les attaques de sa « coalition » et de l'OTAN en Syrie visent à « éradiquer l'EI », ou quand il dit qu'il n'a aucune autorité légale pour provoquer un changement de régime d'inspiration néoconservatrice en Syrie » ?

      (suite en dessous:)

      Supprimer
  36. Si le Président Obama ne veut pas combattre les terroristes de l'al-Qaïda, le groupe derrière les attaques du 9/11, et son proche allié l'État islamique (EI), il devrait à tout le moins permettre que ceux qui veulent se battre contre eux le fassent. Aujourd'hui, il semble beaucoup plus soucieux d'entraîner et d'armer des petits groupes de soi-disant rebelles syriens islamistes dits « modérés », (et qui n'ont aucune chance en enfer de prendre le contrôle du gouvernement syrien), que de combattre sérieusement les terroristes d'al-Qaïda et de l'État islamiste (EI), car ce sont eux qui prendraient le pouvoir en Syrie si le gouvernement d'al-Assad en venait à tomber. Au contraire, depuis des mois M. Obama a fait de son mieux pour neutraliser les efforts des Kurdes, des Iraniens et des Russes, en plus de mettre des bâtons dans les roues du gouvernement d'al-Assad, dans leur lutte contre les terroristes islamistes. Pourquoi? Quelqu'un pourrait-il lui demander pourquoi ? Et, dans quel but ?

    Les frappes aériennes US en Irak et en Syrie contre les terroristes islamistes ont été jugées inefficaces depuis le début, et l'EI en a fait la démonstration en poursuivant son expansion, sans doute parce que ces attaques très sélectives n'ont jamais été une priorité pour le gouvernement de Barack H. Obama. Elles ont servi plutôt à camoufler en secret et d'une manière tout à fait malhonnête le véritable objectif des bombardements US-OTAN pour jeter de la poudre aux yeux.

    En fait, cet objectif ne vise pas à prioriser la destruction de l'EI ni même à le repousser, mais vise plutôt à provoquer illégalement un changement de régime en Syrie. Cela se fait par l'appui accordé à des groupes différents de rebelles islamistes au fil du temps. C'est là un jeu dangereux. C'est une politique qui semble avant tout motivée principalement par des considérations économiques grossières, soit de permettre la construction de pipelines à travers la Syrie à partir du Moyen-Orient vers l'Europe, la Turquie et Israël.

    La politique machiavélique des États-Unis est non seulement de déstabiliser et de détruire l'ensemble du Proche Orient, elle est maintenant sur le point de déstabiliser et détruire l'Europe elle-même avec des millions de migrants et de réfugiés fuyant le chaos qui a découlé de l'invasion américaine de l'Irak en mars 2003 et de son soutien et celui de ses alliés à l'insurrection en Syrie depuis 2011.

    Les pays européens ont déjà suspendu l'Accord de Schengen en matière de liberté de circulation des personnes au sein de l'Union européenne (UE), et il faut prévoir à ce que d'autres décisions stratégiques similaires de désintégration européenne par les Etats membres soient pris dans les prochains mois, si l'avalanche de migrants et de réfugiés se poursuit sans relâche depuis le Moyen-Orient et l'Afrique du nord.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. Depuis que les néoconservateurs dominent la politique étrangère américaine, les interventions militaires étasuniennes dans le monde ont été une source de grande instabilité et de destruction dévastatrice. Elles ont produit désastre sur désastre, avec des centaines de milliers de morts et des millions de personnes déplacées et appauvries, contraints en bout de ligne à l'exil.

    Jusqu'à présent, au moins trois pays ont été complètement détruits, à savoir l'Irak, la Libye et la Syrie, et c'est sans compter le carnage qui se passe en Afghanistan. Au Yémen, avec le soutien des Etats-Unis, les bombardements de l'Arabie Saoudite ont déjà réduit la population à un état de précarité aussi extrême qu'en Syrie.

    Les politiciens US et le gouvernement étasunien d'Obama ne peuvent pas fermer les yeux et se laver les mains devant ce désordre chaotique parce ce sont eux qui l'ont commencé, et pour cette raison, ils ont une responsabilité particulière de l'enrayer et de le corriger, en contribuant à ramener la paix et l'ordre dans cette partie du monde.

    Si le gouvernement séculier d'al-Assad en Syrie est un jour renversé et remplacé par un pouvoir fanatique islamiste, et si des meurtres de vengeance et des massacres des syriens chrétiens, des alaouites et des druzes en résultaient, ce sera en grande partie le résultat des politiques impérialistes et confuses du tandem USA-OTAN. —Le Président Barack H. Obama et d'autres politiciens américains et européens devront alors assumer une grande responsabilité personnelle pour ces tueries. Ce n'est pas là une mince affaire.

    http://fr.sott.net/article/26465-L-Amerique-et-sa-politique-machiavelique-du-chaos-et-de-la-destruction-en-Syrie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des troupes chinoises en Syrie ?

      De Defensa
      ven., 25 sept. 2015 06:04 UTC

      Il y a des nouvelles selon lesquelles autour de 3.500 combattants Ouïghours (Chinois musulmans) ont été rassemblés en Syrie par le Turkistan Islamic party (TIP), près de la frontière turque, sous l'égide des services de renseignement turcs, dans l'intention de les faire participer à la bataille des djihadistes contre Assad.

      C'est un aspect de plus de la politique à la fois erratique et extrémiste que la Turquie mène sous la direction d'un Erdogan de plus en plus coupé des réalités de son pays (la Turquie) et des conditions de désordre qui s'y répandent à cause des remous causés par la politique turque en Syrie et contre les Kurdes. La présence de ces Ouïghours a évidemment résonné comme un très grave signal d'alerte dans la direction chinoise, explique Christina Lin, experts de l'université John Hopkins, sur son blog de Times of Israel, le 20 septembre 2015.

      Il en résulte, selon Lin, que l'on se trouve désormais devant la possibilité d'une intervention militaire chinoise en Syrie, si Assad le demandait. Les Chinois suivent en général avec rigueur le principe de non-intervention, sauf lorsque leur sécurité nationale est en jeu. De telles actions indirectement déstabilisantes pour les provinces musulmanes de Chine représentent effectivement une menace pour la sécurité nationale chinoise, exactement de la même façon que les Tchétchènes présents en Syrie au nom du djihadisme représentent une menace similaire contre la sécurité nationale de la Russie. La Syrie ne cesse de se transformer un chaudron multinational où la plupart des puissances vont se trouver de plus en plus impliquées, jusqu'à bouleverser l'ordre international... En effet, d'un autre côté, les perspectives évoquées par Lin peuvent se faire avec l'habillage d'une intervention chinoise en Syrie du légalisme de l'OCS (Organisation de Coopération de Shanghai), où la Syrie est observatrice et veut devenir membre, de même que l'Égypte. Le conflit syrien pourrait dans les mois qui viennent, voir une transformation radicale de l'OCS en alliance militaire, maintenant que la Chine et la Russie ont pris la mesure du danger djihadiste.

      Suite de l'article (en anglais) ici. :
      http://www.dedefensa.org/article/des-troupes-chinoises-en-syrie-sil-le-faut

      http://fr.sott.net/article/26469-Des-troupes-chinoises-en-Syrie

      Supprimer
  38. 'C'est peut-être trop tard pour la Syrie: on peut reconstruire un pays bombardé, mais pas un pays abandonné'

    par Aude Ottevanger
    25 sept. 2015

    La Syrie est frappée par un exode qui a vu des dizaines de milliers de gens quitter le pays. Des millions d'autres devraient suivre. Après 4 ans de guerre civile et d'horreurs, les Syriens ont totalement renoncé à leur pays, affirme Der Spiegel.

    Depuis le début des soulèvements, il y a 4 ans, 250.000 personnes sont mortes. Les Nations Unies, l'Allemagne et les U.S.A tentent de négocier pour trouver une solution politique. La France et la Grande Bretagne ont annoncé leur intention de lancer des frappes aériennes contre l'Etat islamique (EI).

    Mais ce qui leur échappe, c'est que la majorité des Syriens qui partent ne fuient pas tant l'EI que les bombes d'El Assad, et la situation désespérée du pays. Entre janvier et aout, les soldats du régime d'El Assad ont tué 11.500 personnes, près de 10 fois plus que l'EI, qui a fait 1800 victimes.

    "Il est peut-être trop tard pour la Syrie", écrit le journal. "On oublie souvent que l'exode des réfugiés syriens ne fait que commencer; beaucoup de Syriens quittaient déjà le pays avant, mais maintenant, tout le monde veut partir, non seulement les opposants au régime, mais aussi ceux qui n'en pensaient pas grand-chose, et les sympatisants du régime. Les Syriens de tous les camps politiques ont perdu la foi dans l'avenir de leur pays.

    Les guerres pour s'emparer du contrôle d'un pays en décomposition ruinent les chances d'une solution pacifique. Ces guerres ne connaissent aucune frontière, comme le montrent la conquête de l'Irak par l'EI et le combat d'Ankara contre le PKK (le parti kurde turc). Plus cela durera, et plus il sera difficile de stopper le déclin de la Syrie. Et plus les centaines de millers de gens qui sont partis resteront exilés, et moins il est probable qu'ils rentreront. Une ville bombardée peut être reconstruite, mais pour un pays détruit, abandonné par ceux qui souhaitent vivre une vie décente, travailler et élever des enfants, c'est une autre histoire".

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/cest-peut-etre-trop-tard-pour-la-syrie-on-peut-reconstruire-un-pays-bombarde-mais-pas-un-pays-abandonne/215852.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. N'oublions pas les milliards de fragments de bombes et cartouches UA répandus dans tous ces pays radioactifs à vie !

      Supprimer
  39. Pas besoin d'être un théoricien du complot pour comprendre l'influence du Pape sur la bourse

    par Mylène Vandecasteele
    25 sept. 2015

    Des théoriciens de la conspiration de tous horizons mettent en exergue la coïncidence entre des fêtes juives, la visite du pape aux Etats Unis, et l’imminence d’une crise financière, qui réduirait celle de 2008 au rang de “détail de l’histoire du monde”.

    L’un de leur site publie le texte suivant:

    “Le juif Messianique Jonathan Cahn a écrit il y a quelques années, le livre “The Harbinger” qui est devenu un best-seller du New York Times, et plus tard la suite “Le Mystère de Shemitah”. Cahn établit en particulier un lien entre le cycle de sept ans qui a commencé avec les attentats du 11 Septembre 2001 et le déclenchement de la crise financière en Septembre 2008. Les grands krachs boursiers au cours de ces mois ont eu lieu exactement le même jour hébreu (Eloul 29).

    Selon Cahn, septembre 2015 marquerait donc la fin de la troisième période de 7 ans et l’on peut envisager un événement beaucoup plus dramatique ou une série de calamités. De nombreux analystes financiers s’attendent à ce qu’il y ait un krach d’une très grande ampleur cette année, qui provoquerait le chaos et une panique mondiale. (...)

    En septembre 2008, le marché boursier américain a chuté de 777 points en une journée, ce qui selon lui était un signe évoquant les 3 cycles des 7 années. La semaine dernière, le même indice a chuté de 888 points sur deux jours. Ce chiffre correspond non seulement à un “nouveau départ” dans le langage biblique, mais il a aussi la valeur du nom de Jésus-Christ dans la numérologie grecque.”

    “Wall Street retient son souffle alors que le pape François effectue sa première visite aux États-Unis. Pas parce que le pape s’est à plusieurs reprises montré critique envers le système capitaliste. Mais bien parce que les marchés américains ont régulièrement accusé de lourdes pertes après la visite d’un pape aux États-Unis”, écrit l’Echo. Il explique que lors de la visite de Jean-Paul II en septembre 1987, le Dow Jones avait perdu 20% à la fin de la séance.

    Il y a quelques jours, le site américain Zero hedge avait illustré sur un graphique ce phénomène, qu’il avait appelé “le mauvais présage de la visite papale”:

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/pas-besoin-detre-un-theoricien-du-complot-pour-comprendre-linfluence-du-pape-sur-la-bourse/215855.htm

    RépondreSupprimer
  40. Chanter 'Happy Birthday' ne vous coûtera plus d'argent

    par Aude Ottevanger
    25 sept. 2015

    "Happy birthday to you" fait à présent partie du domaine public. Une décision peu attendue du juge fédéral King, de Los Angeles, a retiré les droits de propriété de la fameuse chanson à Warner/Chappell's. Cette décision fera perdre près de 2 millions de dollars annuels de royalties à cette firme.

    La musique de "Happy Birthday" aurait été composée par deux sœurs, Mildred et Patty Hill, aux alentours de 1893. Celles-ci auraient ensuite cédé leurs droits à Clayton F. Summy Co et Warner Music Group les aurait finalement achetés en 1998.

    La décision du juge est basée sur le fait que les droits portaient sur les différents accords de piano, et non les paroles. Selon lui, il n'est pas du tout certain que Patty ait écrit les paroles, que les sœurs les aient revendiquées légalement ou qu'elles en aient cédé les droits à Summy Co. "Les sœurs Hill ont donné à Summy Co les droits sur la mélodie et les accords de pianos (...) mais jamais aucun droit sur les paroles", ajoute-t-il.

    Warner/Chappell, convaincu de posséder les droits, a collecté durant des années la somme de 2 millions de dollars par an en royalties.

    Rifkin, l'avocat des demandeurs -un groupe de cinéastes sommé de payer $1.500 pour avoir utilisé la chanson-, déclare être impatient de poursuivre l'action en justice et de demander à la firme de rembourser l'intégralité des droits perçus indûment.

    Warner/Chappell affirme "examiner de près l'opinion finalement rendue par la cour" et "envisager ses options".

    Néanmoins, un mouvement appelé "unhappybirtday.com" compte bien faire pression pour que cette décision soit révoquée.

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/chanter-happy-birthday-ne-vous-coutera-plus-dargent/215854.htm

    RépondreSupprimer
  41. Pour 9.000 euros, on peut maintenant imprimer de la chair humaine (VIDEO)

    par Aude Ottevanger
    24 sept. 2015

    Biobots, une société basée à Philadelphie (dans l'Etat de Pennsylvanie, aux Etats Unis), fondée l'année dernière par de jeunes diplômés de l'Université de Pennsylvanie, a développé une imprimante 3D capable d'imprimer du tissu humain et, potentiellement, des organes. Depuis le 4 septembre, on peut l'acquérir en ligne pour la modique somme de 10.000 dollars.

    La BioBot 1 fonctionne comme toute autre imprimante 3D, mais au lieu de résine ou de plastique, elle imprime des cellules humaines. La "bio-encre" – un mélange liquide de différentes cellules, comme le collagène- est assemblée dans l'imprimante à l'aide de lumière bleue et imprimée via un extracteur.

    Les imprimantes possèdent deux extracteurs, ce qui pourrait permettre à l'avenir d'imprimer des structures complexes, comme des organes, produisant d'un côté, des vaisseaux sanguins; de l'autre, du tissu humain, en une seule impression.

    Selon Danny Cabrera, CEO de Biobots, l'imprimante pourrait un jour être utilisée pour créer des foies ou de la peau, afin de réaliser des tests de médicaments ou de cosmétiques sans avoir recours à des êtres humains. Un des objectifs de sa société est d'éliminer l'existence de listes d'attente d'organes.

    D'autres utilisations sont envisagées, comme la "création de nouveaux organismes". Les scientifiques travaillent acrtuellement sur de la levure génétiquement modifiée, pour fournir de la nourriture pour les astronautes, par exemple. D'autres applications de recherche spatiale permettraient de rendre Mars habitable.

    Il y a cependant de nombreux obstacles à son utilisation effective en laboratoire, car pour le moment, une seule imprimante 3D ont reçu l'approbation de la Food and Drug Administration, l'administration américaine chargée d'autoriser la commercialisation des denrées alimentaires et des médicaments, pour un usage humain.

    Biobots a rendu publique et libre la composition de son "encre" afin de donner un coup de pouce à la recherche scientifique.

    http://www.express.be/business/fr/technology/pour-10000-dollars-on-peut-maintenant-imprimer-de-la-chair-humaine/215832.htm

    RépondreSupprimer
  42. Test-Achats pourrait porter plainte en recours collectif en Belgique contre Volkswagen

    par Arnaud Lefebvre
    25 sept. 2015

    Suite au scandale Volkswagen, 37 « class action » auraient été initiées aux Etats-Unis, écrit La Denier Belgique qui sur base de la presse allemande. En Belgique, l’association de défense des consommateurs Test-Achats pourrait entamer également ce genre de procédure, étant donné que logiciel permettant de truquer les résultats des tests anti-pollution aurait bien et bien été utilisé dans notre pays, a expliqué au journal Julie Frère, porte-parole de Test-Achats.

    Afin de déterminer le nombre de véhicule concernés en Belgique, Test-Achats a contacté le constructeur et pourrait lancer une class action dans les jours qui viennent. Pour l’organisation, les consommateurs belges ont été pénalisés financièrement car ils ont été trompés sur la consommation de leur véhicule.

    La Dernière Heure rappelle que la Belgique possède une class action depuis le début 2014 mais que pour l’heure, personne ne s’est encore lancé dans ce genre de procédure.

    Selon un avocat expert interrogé par la DH, une telle procédure est peu probable en Belgique. Volkswagen rappellerait les véhicules concernés et la législation belge autorise une simple réparation du dommage, fait valoir le spécialiste.

    Du côté de Test-Achats, on estime qu’une réparation n’exclut pas le dommage causé pendant des années. Enfin, un autre avocat estime que pour qu’une procédure de genre soit possible en Belgique, il faut d’abord démontrer qu’il y eu violation des normes européennes appliquées dans le secteur automobile. Or, ce n’est pas parce que les normes américaines ne le sont pas que les normes européennes ne le sont pas, indique le spécialiste.

    http://www.express.be/sectors/fr/auto/test-achats-pourrait-porter-plainte-en-recours-collectif-en-belgique-contre-volkswagen/215848.htm

    RépondreSupprimer
  43. Lac de Californie mystérieusement va sécher pendant la nuit, des milliers de poissons morts


    Soumis par Tyler Durden le 25/09/2015 18:31 -0400


    Peut-être c'est parce que le monde a grandi habitué à son ensemble de problèmes de « liquidité », mais de la Californie compte rendu et en cours, la sécheresse n'a pas reçu beaucoup de couverture médiatique ces dernières semaines. Il devrait peut-être, parce que selon un rapport de CBS Sacramento, le mystère qui entourait récemment les niveaux d'eau au Lac Mead et le Lac Powell, a débordé à un réservoir d'eau en Californie du Nord.

    Sous forme de rapports CBS, le réservoir d'alpages également connu sous le nom de lac Walker, un trou polulaire juste à l'ouest de Susanville, en panne sèche littéralement du jour au lendemain, tuant des milliers de poissons et laissant les habitants à chercher des réponses.

    La vidange sans précédent du lac a surpris les gens du pays : résidents disent personnes étaient la pêche sur le lac samedi dernier, mais il vidé comme une baignoire, du jour au lendemain.

    Le réservoir avant :

    - voir photo sur site -

    et après :

    - voir photo sur site -

    "Partout où vous voyez qui est humide, il y avait de l'eau", a déclaré le résident Eddie Bauer. Bauer a vécu près de ce lac toute sa vie. C'est la première fois il a jamais vu fonctionner à sec. Il et les autres résidents veulent des réponses.

    Pacific Gas & Electric Company détient les droits sur l'eau et l'utilise pour la production d'énergie hydroélectrique.

    Selon le Sac Bee, le réservoir est l'entreposage supérieurs à PG & E a Feather River system hydroélectrique et exploite à satisfaire les exigences minimales depuis août, a déclaré Ron Lunder, Président de Mountain Meadows Conservancy, une organisation à but non lucratif établie à Westwood.

    Ce qu'il restait peu d'eau dans la matinée du 13 septembre a disparu. Avec laissant achigan à grande bouche et autre ventre de poissons non indigènes vers le haut, un prélèvement rapide sous-évaluées limon et le poisson pourri en direction de Hamilton, un ruisseau qui relie le réservoir des alpages avec lac Almanor.

    « Quelque chose s'est détraqué, » a dit Aaron Seandel, président d'un Comité de qualité de l'eau qui surveille les niveaux d'eau dans le lac Almanor depuis 25 ans.

    Bauer accuse la compagnie d'électricité locale : il dit qu'il aurait dû y avoir au moins deux semaines d'eau à gauche et qui avez donné PG & E suffisamment de temps pour déplacer le poisson. "Cela me fait sentir comme ils ne voulaient pas faire un poisson sauvetage et qu'il était plus facile d'ouvrir ce connard samedi soir," Bauer a dit.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  44. Cependant, PG & E rejette la responsabilité et dit que personne n'ouvre le barrage: au lieu de cela le "l'eau a tout simplement manqué."

    PG & E porte-parole Paul Moreno a qu'une soupape de sortie au barrage a été constamment bouchée, nécessitant une maintenance comme souvent que deux fois par jour pour libérer de l'eau en aval par Hamilton crée une branche vers lac Almanor. Responsables de la compagnie a consulté "auprès des autorités compétentes" et décidé de ne pas arrêter l'autre sort du barrage, a-t-il dit.

    "C'est un réservoir très plat et très peu profond. À un "certain moment qu'il allait aller sec, dit-il. Et si c'était le cas. Pendant la nuit.

    Peu importe qui est à blâmer, résidents ici vous inquiétez pas, cela pourrait se produire dans d'autres domaines de l'État. « Les réservoirs sont tous continue à être bien au-dessous de la normale, » a déclaré Doug Carlson avec le ministère des ressources en eau. Il n'y a qu'aucune question concerne l'eau ne restent un problème grave à travers l'État, dit-il.

    « Nous sommes dépendants de la pluie pour remplir ces lacs bien sûr et nous ne sommes pas susceptibles de voir tout augmente sensiblement le niveau des réservoirs jusqu'à ce que nous obtenons plus de pluie, » dit-il.

    En ce qui concerne le sort de toute l'eau dans le réservoir des alpages, il reste un mystère.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-25/california-lake-mysteriously-runs-dry-overnight-thousands-fish-dead

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agirait là de cavités créées par les extractions de gaz de shiste qui se seraient effondré attirant l'eau du dessus par capilarité.

      Supprimer
  45. La Table est dressée pour la prochaine crise financière


    Soumis par Tyler Durden le 25/09/2015 21:50 -0400
    Soumis par Jim Quinn via la plate-forme Burning blog



    Le marché du logement a atteint un sommet en 2005 et a procédé au crash au cours des cinq prochaines années, avec des ventes de logements existants relevant nationales prix des maisons baisse de 30 % 50 % et nouvelle maison vente chute 75 %. A plus drôle, c'est arrivé après le pic. Banques de Wall Street a accéléré la délivrance des prêts hypothécaires à hyper-vitesse. Les cadres de ces banques savaient logement avait atteint un sommet, mais insatiable cupidité consommé eux car ils volontairement distribuait des milliards en prêts non-doc menteur comme un ingrédient nécessaire dans leurs CDO de destruction massive.

    Les millions de frais initiaux, ainsi que leur manque de conscience à la corruption de Moody's et S & P pour obtenir des notations AAA sur toxique des déchets, tandis que les dérivés de la vente aux clients et provoquer un court-circuit dans le même temps, afin d'enrichir les cadres avec des paquets de plusieurs millions de dollars de compensation, l'emportent sur toute pensée de gestion des risques, conséquences ou l'impact sur les propriétaires, investisseurs , ou les contribuables. Le boom immobilier a commencé comme une réaction naturelle à la réserve fédérale, suppression des taux d'intérêt à, à l'époque, ridiculement faibles entre 2001 et 2004 (un jeu d'enfant par rapport à la dernière de six ans).


    - voir graphique sur site -


    Greenspan a créé l'ambiance pour le plus grand mal de l'investissement dans l'histoire du monde. Comme il a soulevé des taux entre 2004 et 2006, les titans de la finance à Wall Street devraient avoir réduit leur prise de risque et préparé pour inévitable l'éclatement de la bulle. Au lieu de cela, ils ont été aveuglés par pure cupidité, comme la piscine légitime accession asséché, et ils ont colporté volontairement hypothèques « exotiques » de dupes qui n'étaient pas capables de faire le premier versement. C'est ce qui se passe à la fin du Fed induite par bulles. Irrationalité, folie, imprudence, illusion et mépris délibéré pour raison, bon sens, des données historiques et vérité mènent à l'immense douleur, souffrance et pertes financières.

    Une fois que la machine de Wall Street est à court de gens avec les moyens financiers d'acheter une maison ou d'acheter un nouveau véhicule, ils tournent leur dévolu sur le colportage de leurs produits de dette de dupes financièrement analphabètes. Il y a une bonne raison que les gens avec des pointages de crédit inférieure à 620 sont classés comme les subprimes. Scores peu résultent de manque plusieurs paiements sur les cartes de crédit et de prêts, ayant plusieurs éléments de la collection ou jugements et ayant potentiellement une faillite très récente ou forclusion. Ils ont des emplois faiblement rémunérés ou sans emploi. Ils n'ont pas les moyens financiers de rembourser un prêt important. En leur donnant un prêt pour acheter une maison de $ 250 000 ou une automobile de $ 30 000 n'améliorera pas leur vie. Ils sont mis en place pour une chute par les banquiers véreux, ces prêts. Têtes qu'ils gagnent, queues la dupe obtient chassée de cette belle maison dans la rue et a ces belles roues repris au milieu de la nuit.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  46. La débâcle des subprimes qui a explosé le monde en 2008 a été créée par la réserve fédérale, travaillant pour le compte de leurs propriétaires de Wall Street. Lorsque les taux d'intérêt sont définies par les planificateurs centraux bien en deçà des niveaux qui seraient fixés par le marché libre, fondé sur le risque et le retour, il crée des bulles, mal-investissement et catastrophe système au bout du compte financier. a fait la Fed, Wall Street, les politiciens, et les gens apprennent leur leçon ? N ° Parce que nous les sortir renflouées avec notre taxe de dollars et ont résisté en silence alors qu'ils ont émises $ 10 billions de dette supplémentaire pour résoudre un problème de dette. La déformation de notre système financier s'accélère de jour en jour.

    Le $ 3,5 billions de QE, six ans des taux d'intérêt de 0 % pour Wall Street (pourquoi les taux d'intérêt de carte de crédit encore 13 %?), et $ 8 billions de déficit budgétaire par le gouvernement fédéral ont fourni l'apparence extérieure de la reprise économique, comme le niveau de vie pour la plupart des américains a diminué de façon significative. Revenu réel médian des ménages encore 6,5 % ci-dessous 2007 niveaux, 7,3 % au-dessous des niveaux de 2000 et environ égal à des niveaux de 1989, le seul moyen de que la classe dirigeante pouvait fabriquer une fausse reprise est montée en puissance des presses à imprimer et rallumer une bulle immobilière et une bulle d'auto. Ils ont même jeté dans une bulle de prêt étudiant pour faire bonne mesure.

    - voir graphique sur site -

    L'ensemble conçu « récupération du logement » a eu une odeur suspecte à elle tout au long. Le vrai fond a eu lieu en 2009 avec un taux annuel de 4 millions les ventes de logements existants. Un fond artificiel de 3,5 millions ont eu lieu en 2010, après l'expiration de la keynésienne première fois acheteur d'une maison de crédit qui attira plus dupes dans le marché. Le taux actuel de 5,31 millions est aux niveaux de plantage de 2007 et à égalité avec des niveaux de récession de 2001. Avec les taux hypothécaires à des niveaux records de basses pendant cinq ans, c'est tout ce que nous avons obtenues ?

    - voir graphique sur site -

    De ce qui sent vraiment est le nombre d'apparitions d'hypothèque réelles qui ont poussé soi-disant de cette augmentation de 35 % dans les ventes de logements existants. Si les ventes de maisons existantes sont aux niveaux de 2007, comment pourrait hypothèque acheter applications être 55 % au-dessous des niveaux de 2007 ? Si les ventes de maisons existantes sont en hausse de 35 % par rapport aux creux de 2009/2010, comment demandes d'achat de prêts hypothécaires pourrait plats depuis 2010?

    - voir graphique sur site -

    Ventes de maisons neuves sont en hausse de 80 % par rapport aux creux de 2010, mais avant que vous obteniez excité comme une bimbo CNBC sur les ventes de logements neufs « crues », comprennent que ventes de logements neufs sont encore 60 % sous le sommet de 2005 et 25 % ci-dessous le 1990 à 2000 moyenne. Donc, au total, il y a 1,5 millions plus de ventes annuels abrite aujourd'hui qu'en bas en 2010. Mais les apparitions d'hypothèque n'ont pas bougé. C'est tout à fait un véritable cassetête.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  47. - voir graphique sur site -

    Comme vous pouvez le voir aussi, le prix médian d'une maison neuve dépasse de loin les hauts de bulle de 2005. Un individu de la pensée critique peut se demander comment les nouvelles Accueil ventes pourraient être en baisse de 60 % depuis 2005, alors que les prix des maisons est 15 % plus élevé qu'ils étaient en 2005. Les lois de l'offre et la demande ne fonctionnent plus ? La même tendance est visible sur le marché de ventes de maisons existantes. Le prix médian de ventes de logements existants de $ 228 700 est un niveau record, dépassant les niveaux à bulle de 2005. Encore une fois, les ventes sont en baisse de 30 % depuis 2005. je me demande qui est responsable de cette chaîne déformée d'événements ?

    - voir graphique sur site -

    Vous l'avez deviné – la réserve fédérale. Il n'y a sans aucun doute ces universitaires de Wall Street capturé avec leurs modèles, des théories, des formules et des croyances keynésiennes ont créé une autre immense bulle qui met en péril un système financier mondial déjà vacille au bord de l'effondrement à cause des manigances de la Banque centrale par les banquiers centraux UE, japonais et chinois. QE et ZIRP ont encouragé les jeux d'argent rampant par avidité amorale piloté par les institutions financières. John Hussman résume la « solution » mis en œuvre par les ventilateurs de la série bulle à la Féd.

    Le principal impact de la suppression des taux d'intérêt est d'encourager la spéculation recherche de rendement, de donner accès de créanciers de mauvaise qualité aux marchés de capitaux, à surinvestir épargne rares, afin de subventionner le levier carry trades, pour réduire l'accumulation à long terme du capital productif et de fomenter des plantages et bulles de la série.

    La suppression des taux d'intérêt et Yellen Put ont encouragé Wall Street les fonds spéculatifs, banques, sociétés de financement et fly-by-night mortgage brokers pour financer un achat et location de régime, nageoires de maison et subprime une fois de plus les emprunteurs. La retenue des forclusions du marché et de l'achat de fonds de couverture des millions de foyers a conduit le prix plus élevés. Les taux hypothécaires artificiellement bas également permis à la population d'acheter une maison plus qu'ils pouvaient acheter normalement, conduisant ainsi encore plus haut les prix domestiques. Cette manipulation de marché a un prix maintenant sur tous, mais les américains les plus riches d'acheter une maison. Comme prévu, la machine de Wall Street a décidé d'essayer de voler la maison avec deux retraits dans le fond de la neuvième symphonie. Ils ont décidé de prêter l'argent à des gens qui sont incapables de rembourser le prêt fonctionnera sûrement cette fois.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  48. Les ventes de logements existants ont reculé en août 4,8 % et le taux d'augmentation a été le ralentissement au cours des douze derniers mois. Les fonds spéculatifs ont cessé d'acheter, première fois, les acheteurs sont peu nombreux, car ils sont aux prises avec la dette étudiante, et la classe moyenne n'a pas les moyens financiers nécessaires au commerce vers le haut. Machine de dette de the Wall Street est à court de clients financièrement en mesure, donc ils ont accéléré prêts « subprime » au pire moment possible. Tandis que dans l'ensemble des ventes de logements existants ont augmenté de 6,2 % par rapport à l'an dernier, le nombre de prêts hypothécaires de première apparitions a progressé de 30,5 %, prêts sur valeur domiciliaire « subprime » était en hausse de 29,5 % et prêts sur valeur domiciliaire lignes de crédit ont augmenté de 20,4 %. Le pourcentage des prêts hypothécaires « subprime » est le plus élevé depuis 2008. Tout en premier déclin de prêt, les prêts subprime accélère. Cela se terminera sûrement bien.

    Et c'est encouragé par le gouvernement par l'intermédiaire de la FHA. Prêts hypothécaires à risque sont de plus en plus étant souscrite par finement capitalisé des entités non bancaires et garanties par la FHA. En 2012, lorsque ces données a été tout d'abord suivies, grandes banques représentant 65,4 % des prêts garantis FHA. Ce nombre est maintenant de 29,6 %. À leur place, des entités non bancaires représentent aujourd'hui 62,2 % du prêt FHA. Ces volée par des tenues de nuit, qui se sont multipliés au cours de la catastrophe du « subprime » 2003 – 2008, ont peu ou pas de coussin capital et lorsque ces prêts hypothécaires commencent à défaut qu'ils vont faire faillite rapidement, laissant la FHA (vous le contribuable) sur le crochet pour les pertes inévitables.

    La FHA a été dirigée par leurs bienfaiteurs de politicien à gonfler le marché de l'habitation à tout prix. Vous pouvez obtenir un prêt FHA avec un pointage de crédit en aussi peu que 500, aussi longtemps que vous avez un acompte de 10 %. Et une fois que vous atteignez un score de 580 crédit, vous avez seulement besoin d'un acompte de 3,5 %. La FHA est exemptée de l'obligation hypothécaire qualifié d'un ratio d'endettement à 43 %. Beaucoup de prêts ont un dette-revenu supérieure à 55 %. La FHA examine uniquement les paiements hypothécaires dans leur calcul. La FHA est prête à accepter un cadeau ou un héritage comme un acompte. Vous ne pourriez avoir aucune économie, un 500 FICO, un endettement à 50 % et un héritage et qui serait suffisant pour vous obtenir un prêt.

    Ces fly-by-sociétés de prêts hypothécaires de nuit sont créés par get visqueux des colporteurs rapide riche qui sont disposés à prendre des risques énormes, parce qu'il y a une grande différence entre les risques auxquels est confrontée la société et les risques auxquels est confronté le propriétaire. Il prendra les commissions incroyablement riches sur tous les prêts qu'il livres. Wall Street est à nouveau conditionnement ces prêts subprime slime en haut rendement mortgage backed securities et obtenir les agences de notation à apposer son une notation AAA.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - voir graphique sur site -

      Stupides investisseurs reçoivent un bon rendement et une garantie du gouvernement américain, sont aussi désemparés car ils étaient en 2008. Le propriétaire de la société de prêts hypothécaires ne se soucie risque de défaut, étant donné que certains autre Meunier a assumé ce risque. Lorsque la société de prêt hypothécaire fait faillite, le propriétaire n'a aucune responsabilité personnelle. Lorsque tous les coups vers le haut encore une fois, une FHA déjà failli sera sur le crochet, qui signifie vraiment le contribuable paiera à nouveau. Vous êtes souscription la nouvelle crise des subprimes.

      Ce scénario précis même joue également le marché de l'automobile économiquement important. Il est clair que la Fed, trésorerie, Wall Street et les politicards à D.C. a décidé qu'ils devaient regonfler les bulles habitation et auto pour fournir l'apparence de la relance économique ainsi qu'ils pourraient reprendre leur pillage et le pillage de la richesse nationale. Ils ont réussi à montée en puissance des ventes d'automobiles depuis le taux annuel de 10,4 millions en 2009 à 17,5 millions en 2015, si on peut appeler ces ventes. Locations de courte durée est une meilleure description. Auto Location maintenant représente 30 % de « sales » (contre 22 % en 2012), alors que les subprimes auto « ventes » représente un autre 23,5 %. La grande majorité des autres ventes s'effectuent avec financement à 0 % 7 ans. Est ce son comme une formule de son entreprise ?

      Et maintenant ils ont manquer de dupes. Le taux annuel corrigé des variations saisonnières des ventes pour août 2015 était de 17,2 millions, plat avec août 2014 et diminution par rapport à 17,5 millions en juillet 2015. Comme les ventes d'automobiles sont allés à plats et sont prêts à tomber, la machine de finance de Wall Street a accéléré subprime prêts de 18 % de tous les prêts en 2010 à 23,5 % aujourd'hui. Avec des ventes globales plat avec l'année dernière, prêts subprime sont hausse de 9,6 % l'an dernier. Le rythme des prêts « subprime » auto plus que doubler le rythme des prêts auto privilégiée depuis 2010.

      - voir graphique sur site -

      Plus de 10 % des prêts « subprime » auto sont délinquants dans les douze premiers mois. Subprime délinquance de prêt auto taux flambent de 20 % à Ally Financial. Santander est un Lehman Brothers en gestation alors que leur taux de délinquance totale approche 20 %. Une personne de la pensée critique peut se demander pourquoi les bénéfices du constructeur d'automobiles sont en déclin, tandis que GM et Ford, le cours des actions sont bien en deçà des niveaux de 2011, si le marché automobile est en plein essor.

      (suite en dessous:)

      Supprimer
  49. La table est dressée pour la prochaine crise financière. Les apologistes de l'idéologie déformé qui a abouti à $ 10 billions de dette supplémentaire étant superposée sur l'original non payable $ 52 billions, soutiennent les prêts subprime sont inférieur au sommet de 2008, donc tout va bien. Ils ne parviennent pas à réaliser que le système est beaucoup plus fragile et la volonté de s'effondrer une fois la prochaine Lehman moment arrive. Le pays est déjà en cours, ou dirigé vers la récession. Tous les indicateurs économiques sont au rouge rouge. La bourse a chuté de plus de 10 % le mois dernier. Pratiquement chaque nouveau propriétaire de voiture que vous voir en conduite cette fantaisie BMW, Lexus, Volvo est sous l'eau sur son prêt auto. Croissance des prix immobiliers a calé à des niveaux records. Taux hypothécaires sont prêts à se pour élever du creux record. Nous savons tous ce qui va se passer. Regardez ci-dessous.

    Certaines personnes apprennent jamais. Ils suivent le même chemin qui a détruit leurs finances par le passé. Wall Street est désespérément emballage les quantités croissantes de slime subprime en nouveaux dérivés de destruction massive et leur trafic aux clients, tout en court-circuitant les dérivés mêmes. Il a appelé la méthode de Goldman Sachs. Quand les prix de l'immobilier commence à culbuter, ces dérivés seront autodétruira à nouveau. Ce qui se passe aujourd'hui n'est rien plus de réarranger les chaises longues sur le Titanic. L'iceberg a été frappé, nous prenons sur l'eau, et cette ventouse va s'enfoncer. Game Over.


    "Partie de la raison, la Fed a trouvé donc la semaine dernière difficile à justifier un éloignement de taux d'intérêt zéro est que la Fed semble incapable de reconnaître, admettre beaucoup moins, les risques de spéculation qu'il a créé. La plus forte raison pour normaliser la politique monétaire était de réduire ces risques, mais le moment propice pour que l'ont fait il y a ans. À ce stade, valorisations des actions obscènes sont déjà cuites dans le gâteau sur les mesures d'évaluation fiable corrélées avec les retours de réelle sur le marché actions ultérieures. À ce stade, des centaines de milliards de dollars de dette Pacte-lite bas grade ont déjà été délivrés à des primes de risque qui sont à côté de rien. L'éclatement de cette bulle n'est plus évitable. Si l'histoire est un guide, décideurs gérera la désorganisation qui en résulte par le siège de leur pantalon, car ils semblent incapables de l'apprentissage de l'histoire elle-même." – John Hussman

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-25/table-set-next-financial-crisis

    RépondreSupprimer