- ENTREE de SECOURS -



vendredi 18 septembre 2015

Cash investigation - Santé : la loi du marché / intégrale

50 commentaires:

  1. Médecin: « Bicarbonate de Sodium est un tueur de tumeurs, plus sûrs et plus efficaces que n'importe quoi d'autre »


    Jeudi 17 septembre 2015


    Après avoir longuement recherché et écrit près de 30 articles sur certains des plus grands médicaments anticancéreux, je pense que le bicarbonate de soude ordinaire pourrait être la médecine plus puissante jamais découverte et devrait être votre première ligne de défense contre quelque chose de rhume au cancer.


    « Tout le monde devrait savoir à ce sujet et c'est une trahison de notre humanité que la plupart des gens ne savent toujours pas. »

    – Dr. Mark Sircus, Bicarbonate de Sodium : remède Unique de secourisme de la Nature

    Bicarbonate de sodium (NaHCO3) est une forme de sel qui se trouve dans la nature sous forme cristalline et est généralement transformée en la poudre fine que nous connaissons comme le bicarbonate de soude. Parmi ses milliers d'utilisations domestiques, bicarbonate de soude est un médicament plus puissant qui a été utilisé depuis plus de 150 ans pour une variété de maladies et d'affections.

    Le bicarbonate est l'ingrédient actif du bicarbonate de soude. C'est sans danger car elle est produite par le corps dans l'estomac, du pancréas et des reins, et ses propriétés alcalinisants permettent le corps de neutraliser et d'éliminer les acides. L'accumulation d'acides dans le corps (comme une conséquence directe de la diminution des bicarbonates dans le sang) endommage le métabolisme, réduit l'utilisation cellulaire de l'oxygène, désactive la fonction des enzymes et est la cause littérale de vieillissement et toutes les maladies.

    Comme l'expérience, la plupart d'entre nous l'ont fait en additionnant le bicarbonate de soude et le vinaigre, le pétillement qui se produit est la production de gazcarbonique et le gazcarbonique, c'est exactement ce qui manque dans le corps au cours de la maladie. Contrairement à ce qu'on nous a dit, le dioxyde de carbone n'est pas un déchet, un en fait, en raison du fait que même des formes de vie anaérobies (ne nécessitant pas d'oxygène pour survivre) utilisent encore le gazcarbonique, on pourrait dire que le dioxyde de carbone est plus fondamental à la vie que l'oxygène. Dans le cas de gazcarbonique dans notre sang, par le biais de ce qu'on appelle l'effet Bohr, dioxyde de carbone libère l'oxygène des globules rouges afin qu'il peut être utilisé par nos cellules. Sans gazcarbonique adéquat dans le corps, aucun oxygène ne peut être utilisé, et donc, le cancer et la maladie commence à se développer. Bicarbonate, comme le bicarbonate de soude dans se transforme en gazcarbonique au contact des acides, et c'est pourquoi sa valeur médicinale est chéri par ceux qui comprennent comment il fonctionne.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  2. Quand le corps est mal nourris de consommer une alimentation avec des graisses insaturées toxiques, additifs chimiques, conservateurs et les pesticides, la production de bicarbonate est réduite et diabète et autres maladies commenceront à mettre. En milieu acide des cellules ne peut pas utiliser l'oxygène au cours de la production d'énergie, et cela rend l'acidité excessive la cause primaire de pratiquement toutes les maladies dégénératives, y compris le cancer, maladies cardiaques, arthrite, ostéoporose, rein et pierres d'écorchure et la carie dentaire.


    "Pharmaceutique compagnies peuvent demander tout ce qu'ils veulent, et ils le font pour leurs médicaments inefficaces dangereux. Mais même dans leurs rêves les plus fous d'exécutif pharmaceutique visions viennent pour un médicament qu'ils pourraient fabriquer qui correspondre à des propriétés médicinales fantastiques de simple peu coûteux bicarbonate de soude. » – Dr. Mark Sircus

    L'arme secrète de Cancer Industries

    Oncologues ont secrètement utilisé le bicarbonate de sodium avant, pendant et après l'administration de la chimiothérapie pendant des décennies pour protéger leurs patients contre les produits chimiques mortels. Non seulement le bicarbonate de sodium a été établi afin d'améliorer l'efficacité de la chimiothérapie, mais comme le dit le Dr Mark Sircus, "science indique qu'il pourrait être le bicarbonate de sodium qui fait le coup et pas les poisons".

    Ceux qui survivent au traitement mortels appelé chimiothérapie étaient probablement sauvé par le bicarbonate de sodium, et pas la chimiothérapie mortelle poison injecté dans leur corps. "Si vous voulez voir à quelle vitesse une personne peut toucher le sol pendant la chimiothérapie mais oubliez pas de mélanger dans le bicarbonate et sortir votre chronomètre," a poursuivi le Dr. Sircus.

    Pour rendre les cellules cancéreuses se développer et se propager de façon plus agressive dans le corps, la plus rapide consiste à augmenter l'acidité de la circulation sanguine. À l'inverse, rien ne désactiver, détruire et éliminer les cellules cancéreuses plus vite qu'alcalinisant l'environnement acide-dominante dans laquelle le cancer des cellules se développent. Bicarbonate de soude est probablement la façon la plus rapide et plus efficace pour y parvenir.

    Détoxication des produits chimiques et métaux lourds

    Selon le Dr. Mark Sircus, « comparaison des tissus cancéreux avec des tissus sains de la même personne montre que les tissus cancéreux a une concentration beaucoup plus élevée de substances chimiques toxiques, pesticides et autres substances toxiques, » et voilà les principales raisons de bicarbonate de soude est utilisé par les oncologues avant, pendant et après les traitements de chimiothérapie et la radiothérapie.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  3. En armant le corps avec la ressource nécessaire pour neutraliser et éliminer les métaux lourds et autres poisons chimiques dans le corps, le bicarbonate de soude est efficace pour traiter les surdoses d'un certain nombre de produits chimiques et pharmaceutiques en annihilant les effets toxiques de l'organisme. Il est l'un des meilleurs antidotes au rayonnement empoisonnement, et vieux manuels militaires même suggèrent des infusions de bicarbonate de sodium pour réduire la toxicité rénale de l'uranium et promouvoir son excrétion.

    En janvier 2003, les résultats d'une étude de 10 ans en Bulgarie ont été publiés dans le Journal de l'Association américaine d'hygiène industrielle. Dirigé par le Dr Gospodinka r. Pradova, deux groupes de personnes ont été examinées, dont a travaillé dans un environnement pollué et l'autre en cabinet sans pollution. Les chercheurs ont constaté que ceux qui travaillent dans la pollution de l'environnement avaient moins de quantités de bicarbonates dans leur sang que ceux qui travaillent dans l'environnement non pollué. La simple vérité est que le plus pollué de votre environnement, les bicarbonates plus votre corps a besoin pour faire face à ces polluants et rester en bonne santé.

    Les gens qui ont guéri le Cancer avec du bicarbonate de soude

    1. Vernon Johnston – après avoir été diagnostiqué avec le cancer de la prostate agressif stade 4, qui avait déjà propagé à ses os, Vernon a rejeté tous les traitements traditionnels et a plutôt décidé de se concentrer sur la collecte de son pH étant donné que le cancer ne peut pas survivre dans un environnement alcalin. Le protocole, qu'il a créé pour lui-même impliqué consommant un mélange de bicarbonate de soude et de la mélasse et consommer que de nombreuses fois par jour. Après seulement quelques semaines, médecin de Vernon a confirmé un renversement complet de cancer de la prostate et des os. Son histoire a été écrite vers le haut dans un Journal de Californie en 2008, et le protocole exact qu'il a utilisé est détaillé ci-dessous dans cet article.

    2. Oncologue italien Dr Tullio Simoncini a utilisé le bicarbonate de sodium pour détruire les tumeurs pendant de nombreuses années. Il décrit une de ses premières expériences avec le bicarbonate de sodium dans les paragraphes suivants :

    « Un des premiers patients que j'ai traité était un enfant de 11 ans, une affaire qui a immédiatement indiqué que j'étais sur la bonne voie. L'enfant est arrivé dans le coma à la paroisse de paediatrichaematology environ 11:30 le matin, ayant des antécédents de la leucémie. En raison de la maladie de l'enfant qu'il avait été pris d'une petite ville de Sicile à Rome, par le biais de l'Université de Palerme et Naples, où il a subi plusieurs séances de chimiothérapie. Sa mère désespérée m'a dit qu'elle n'avait pu parler avec l'enfant pour les jours ; autrement dit, étant donné que l'enfant avait été sur son voyage à travers les divers hôpitaux. Elle a dit qu'elle aurait donné le monde d'entendre la voix de son fils encore une fois avant de mourir."

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  4. « Comme j'étais d'avis que l'enfant était dans le coma en raison de la multiplication des colonies fongiques dans le cerveau, tant en raison de la toxicité des thérapies qui avait été effectué sur lui, j'ai conclu que, si je pouvais détruire les colonies avec les sels de bicarbonate de sodium et en même temps nourrir et détoxifier le cerveau avec du glucose par voie intraveineuse , Je pouvais espérer une régression des symptômes. Et c'est ainsi. Après une perfusion intraveineuse continue de solutions de bicarbonate et de glucose, à environ 19:00, quand je suis retourné à l'Université, j'ai trouvé l'enfant parlant avec sa mère, qui était en larmes. »

    Comment faire pour guérir avec du bicarbonate de soude

    Bombes de bain contiennent le bicarbonate de soude, acide citrique et huiles essentielles pour le parfum.

    Un moyen rapide et efficace de consommer médecine de bicarbonate de sodium est à combiner avec du sirop d'érable ou de miel à un ratio de 3:1, où 3 cuillères à soupe de sirop d'érable mélangés avec 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude est un grand mélange qui descend facilement.

    Sinon, vous pouvez ajouter 1 tasse de bicarbonate de soude dans une baignoire pour une absorption efficace, ou probablement la meilleure façon absolue pour élever les niveaux de gazcarbonique de votre corps et guérir la maladie consiste à ajouter une bombe de bain et le chlorure de magnésium dans votre baignoire et se baigner dedans.

    Lorsque vous lisez plus haut dans l'histoire de Johnston de Vernon, à l'aide de bicarbonate de soude et la mélasse était littéralement le seul traitement qu'il a fait pour soigner son cancer de stade avancé en seulement deux semaines. L'approche la plus logique pour le traitement du cancer serait peut-être d'utiliser le bicarbonate de soude, avec votre choix de n'importe quel nombre d'autres médicaments anticancéreux disponibles, et tandis que les réactions entre la prise de plusieurs médicaments chimiques sont totalement imprévisibles et souvent dangereux, confondus multiples composés médicinaux à base de nutritionnelle ont tendance à avoir un effet synergique, où la guérison qui en résulte est supérieure à pourrait être produite par chacun des composés individuels sur ses propres.

    Vernon Johnston de Baking Soda & Protocole de mélasse

    Certains d'entre vous peuvent vouloir connaître le protocole exact utilisé par Vernon Johnston lorsqu'il a guéri lui-même d'un cancer, donc j'ai résumé ci-dessous :

    Jours 1-4: Vernon a commencé en consommant un mélange de 1 tasse d'eau avec 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et 1 cuillère à café de mélasse bracelet noir. Il a fait la même chose une fois par jour pendant les quatre premiers jours, et après qu'il a remarqué qu'il se sentait bien et son pH est de 7,0 (salive) et 7,5 (urine), il a décidé d'augmenter sa dose.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  5. Jour 5: Le jour 5, Vernon a doublé sa dose et a commencé à boire la solution même deux fois par jour. Après avoir lu que le cancer, les cellules deviennent dormantes à un pH de 7, et mort à un pH de 8,0 à 8,5, son objectif était d'atteindre un pH de salive et l'urine entre 8,0 à 8,5 et maintenez-le enfoncé pendant 4 ou 5 jours. Il a utilisé les bandelettes de test pH pour mesurer son pH et a souligné l'importance de tenir compte de la salive et le pH urinaire car le pH de la salive peut parfois être un piètre indicateur de pH dans le sang.

    Jour 6: Il a continué de prendre deux doses quotidiennes de sa solution et le jour 6, son pH en moyenne être 7.25, et il se sentait un peu mal au cœur par des matières fécales qui avait une teinte jaunâtre.

    Jour 7: Vernon a lentement augmenté sa dose pour construire sa confiance qu'il allait bien se passer, ainsi de suite ce jour il a pris 3 cuillères à café dans l'eau avec 1 cuillère à café de mélasse pour sa première dose et sur sa deuxième dose, il est retourné vers le bas pour la solution-2 c. à thé bicarbonate de soude.

    Jour 8: Désireux d'accroître encore son pH, Vernon a pris deux cuillères à café de bicarbonate de soude dans l'eau et de la mélasse trois fois au cours de la journée.

    Jour 9: Il a remarqué un peu de diarrhée et senti un peu faible, mais il dit qu'il "sentait euphorie oxygène toute la journée. Comme mon corps respirait l'oxygène pur. »

    Jour 10 : Vernon avait un mal de tête persistant à ce stade et remarqué le corps sueurs pendant la nuit en raison du niveau extrême de l'alcalinité, il atteint. Il a pris 4 lectures de pH au cours de la journée et ils étaient tous dans le milieu 8. Il a ensuite ramené sa dose ce jour-là à une solution 2 cuillères à café de bicarbonate de sodium dans la mélasse et l'eau, deux fois par jour.

    Jour 11 : Jour 11 était dernier jour de Vernon avant d'aller un scanner corporel à évaluer l'état de ses os cancéreux. Il a remarqué une diarrhée plus sur cette journée qui était un peu jaune, donc il est retombé à 1,5 c. à thé bicarbonate de soude et la solution de la mélasse et l'eau deux fois sur cette dernière journée.

    "Donc là vous l'avez. C'était mon dernier jour avant le scan, » dit Vernon, avant d'ajouter qu'il est important de prendre sa solution de bicarbonate de soude, deux heures avant ou 2 heures après un repas afin de maintenir l'acidité de l'estomac nécessaire pour la digestion.

    Finissons cet article hors droit avec une vidéo de l'homme lui-même, Vernon Johnston, qui vous dira exactement son protocole pour guérir le cancer à l'aide de bicarbonate de soude et de mélasse :


    https://www.youtube.com/watch?v=Yl8Y8I_TsjI

    Ressources utilisées :
    • pHKillsCancer.com
    • Bicarbonate de Sodium : remède Unique de secourisme de la Nature par Dr. Mark Sircus
    • RayPeat.com

    http://newresearchfindingstwo.blogspot.fr/2015/09/doctor-sodium-bicarbonate-is-killer-of.html

    RépondreSupprimer
  6. Nouvelles données révèlent que l'U.S. est loin des pays les plus libres dans le monde

    John Vibes
    Les médias Anti
    17 septembre 2015


    Selon la liberté économique annuelle du rapport mondial, aux Etats-Unis a chuté à 16 # dans un indice de liberté économique.

    La liste, publiée par l'Institut Fraser, classe les pays dans le monde entier par un certain nombre de différents facteurs comme la taille et la portée du gouvernement : dépenses, impôts, entreprises, structure juridique et la sécurité des droits de propriété, l'accès à son argent, la liberté de commercer à l'échelle internationale, et le règlement du crédit, du travail et des affaires ont été évalués. L'étude a également examiné les niveaux de revenu et les taux de pauvreté.

    L'introduction du détail de l'étude :

    « Les pierres angulaires de la liberté économique sont des choix (1) personnel, volontaire (2) échange coordonné par les marchés, (3) la liberté d'entrer et de rivaliser sur les marchés, et de la protection des personnes et leurs biens contre l'agression par d'autres (4). La liberté économique est présente lorsque les individus sont autorisés à choisir pour eux-mêmes et effectuent des transactions volontaires tant qu'ils ne nuisent pas à la personne ou aux biens d'autrui. »

    En haut de la liste a Hong Kong, suivie de Singapour, Nouvelle-Zélande, Suisse, Emirats arabes, Ile Maurice, Jordan, Irlande et au Canada. Le Royaume-Uni et le Chili lié à #10. Les Etats-Unis suivait # 16, poursuivant une tendance à la baisse qui s'est développé depuis plusieurs années.

    Ces classements ne sont pas seulement une question d'opinion, non plus. Il peut être prouvé empiriquement que ces chiffres sont fortement en corrélation avec les indicateurs importants de qualité de vie. Par exemple, comme l'Institut Fraser documents, endroits avec augmentation de la liberté économique ont vu une augmentation des taux d'alphabétisation, le revenu moyen et durée de vie. Dans les pays où la liberté économique a diminué, on a également une diminution correspondante dans le taux d'alphabétisation, le revenu moyen et durée de vie.

    Le rapport a également fait remarquer que " Nulle part l'inversion de la tendance à la hausse dans la liberté économique a été plus évidente que dans les États-Unis . Tout au long de la période de 1970 à 2000, les États-Unis classé comme nation de OECD plus libre du monde (généralement la troisième économie plus libre en général juste derrière Hong Kong et Singapour). La cote Sommaire chaînés aux États-Unis en 2000 était de 8,65. En 2005, la cote US avait glissé à 8.22. La glissière a continué. La cote 7.73 chaînés aux Etats-Unis en 2013 était de plus de 0,9 d'une unité inférieure à la cote de 2000. Ainsi, le déclin de la liberté économique aux Etats-Unis a été trois fois plu que la baisse moyenne dans l'OCDE.

    Alors que les Etats-Unis n'a jamais eu une économie réellement libre, la nouvelle étude rend évident que les américains ont beaucoup moins la liberté économique et opportunité qu'ils ont fait en l'an 2000. Maintenant que les conditions économiques sont encore pires aux Etats-Unis qu'ils étaient avant, une culture du contrôle économique extrême a pris la relève et exacerbé la récession croissante — que l'histoire peut se retrouver redésignation une dépression.

    http://www.thedailysheeple.com/new-data-reveals-u-s-far-from-freest-country-in-the-world_092015

    RépondreSupprimer
  7. Vous n'en croirez pas combien il a été payé ce bureaucrate pour travailler 4 heures par semaine

    Joshua Krause
    Le quotidien Sheeple
    17 septembre 2015

    Nous savons tous que la plupart des bureaucrates ont fait. Même si leur secteur d'activité est un service essentiel (il n'est généralement pas) ils font encore beaucoup plus d'argent que la moyenne, sont pratiquement impossibles à feu et peuvent s'attendre à une retraite pépère financés par le contribuable pour leur effort (manque de). Mais certains bureaucrates faire autant d'argent pour si peu d'effort, qu'ils ont mis leurs collègues parasites à la honte.

    Répondre à Jeffrey Farrow, un politicien de carrière lobbyiste et conseiller de la campagne présidentielle ancien pour Hillary Clinton. Il est actuellement le directeur général de la « Commission pour du patrimoine à l'étranger la préservation de l'Amérique. » Le CPAHA a été fondée en 1985 pour aider à préserver les monuments et sites historiques importants dans le monde entier, qui sont associés avec le patrimoine étranger de citoyens américains. Farrow fonctionne un vif 4 heures par semaine pour cet organisme et gagne $ 143 000. S'il s'agissait d'un emploi à temps plein, il pourrait être ratisser en presque $ 1,5 millions par an.

    Par coïncidence, c'est très proche le $ 1,3 millions qu'il fait chaque année dans d'autres capacités, comme par exemple un lobbyiste enregistré à Porto Rico et Palau. C'est à peu près ce qu'il passe 90 % de son temps sur, et le poste de directeur exécutif est juste la cerise sur le gâteau. En vérité, il s'agit d'un homme que tous les autres bureaucrates doivent chercher jusqu'à. Il est payé un salaire de 6 chiffres pour faire un travail que presque personne ne se soucie et le faire avec un minimum d'effort. Il est la preuve vivante que notre gouvernement est composée de gens qui sont de poids mort sur notre économie tout entière.

    http://www.thedailysheeple.com/you-wont-believe-how-much-this-bureaucrat-was-paid-to-work-4-hours-a-week_092015

    RépondreSupprimer
  8. Département de « Justice » des États-Unis proclame grandes banques ont une licence pour voler


    Soumis par Sprott argent le 17/09/2015 09:13 -0400


    Le Département de « Justice » des États-Unis proclame que les grandes banques ont une licence pour voler


    Écrit par Jeff Nielson


    Tout d'abord, nous avons eu « too big to fail ». Puis vint « too big to prison ». Maintenant, enfin, le département américain de la « Justice » est pour nous faire savoir ce qu'il pense vraiment : les grandes banques américaines ont simplement une licence pour voler.

    La chose la plus étonnante sur les nouvelles directives du ministère de la Justice sur la poursuite de la criminalité des entreprises, c'est que le ministère de la justice reconnaît effectivement il y avait un gros problème avec comment on fait les choses avant.

    Oui. Comme ces institutions criminalisées maintenant commettent des méga-crimes financiers mesurés (littéralement) en la $trillions, nous avons le département de la Justice de ce qu'on appelle déclarant qu'il a été trop dur sur ce syndicat du crime financier. Oui. Sans doute si le ministère de la justice n'avait pas pris son précédent, supposé « tough love » approche à ces criminels financiers, ils seraient maintenant déjà être perpétrer multi -QUADRILLION crimes dollar. Et le gouvernement américain ne sera pas certainement s'opposer à « progrès ».

    Soi-disant, donnant à ces usines de fraude amendes microscopiques comme leur seule punition a été trop sévère – lorsqu'il s'agit de faire respecter la loi. Permettez-moi de répéter ; Nous avons le U.S. Department of Justice, effectivement, ce qui implique que même ses précédente, jeton l'application des lois contre les crimes financiers gênait la (crimes de la) secteur financier. Dans les États-Unis de la criminalité, n'importe quel moment il y a un conflit entre "law" (the Rule of Law) et "profit" (produits de la criminalité), les côtés du U.S. Department of Justice avec profit--c'est-à-dire les criminels.

    Ce que les grandes banques ont vraiment « besoin », selon le ministère de la justice, est d'une immunité absolue. C'est comme les grands-parents d'un enfant gâté. Peu importe comment horrible l'acte commis par l'enfant, les grands-parents ne jamais rien faire plus de muss-up ses cheveux un peu et puis dire "vous longent, peu drôle et ne faites pas cela, encore une fois."

    Y a-t-il des chances que l'enfant gâté réformerait jamais son comportement intolérable ? Bien sûr que non. Est-il possible que raconter ces fraudes-usines, en des termes tout à fait explicites qu'elles ne seront jamais poursuivis sera en fait « effet dissuasif » ? Non, bien sûr que non.

    Pourtant, c'est précisément ce que les menteurs dans le gouvernement des États-Unis (et les porte-paroles de Bloomberg) attendre attendent de nous de croire :

    "Un des moyens plus efficaces au combattre l'inconduite entreprise est en recherche de responsabilité auprès des personnes qui commettent des fautes," indique le mémo. Ce "dissuade les futures activités illégales, il empreint de changement de comportement des futur, il veille à ce que les parties appropriées sont tenus responsables de leurs actions et il favorise la confiance du public dans notre système de justice."

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  9. Nous allons disséquer cette perversion totale de la logique et de la justice, sur une base de la phrase par phrase.

    Un des moyens plus efficaces pour lutter contre une entreprise faute est par une recherche responsabilité auprès des personnes qui commettent des fautes...

    Ne pas punir le patron qui a donné l'ordre, punir le laquais qui ont suivi l'ordre. Même dans la complète parodie de justice qui les États-Unis appelle sa « guerre contre la drogue », le ministère de la Justice ne souscrit pas à une telle logique déformé. Il concentre supposément sa croisade quasi militaire sur les "cartels de la drogue" plutôt que sur les rue-pousseurs humbles.

    Encore lorsque nous traitons avec grandes banques au lieu de la drogue les cartels, un crime syndiquent dont crimes financiers sont littéralement une centaine de fois plus grandes que celles des cartels de la drogue, on nous dit maintenant que la meilleure façon de « entreprise faute de combat » doit proclamer publiquement aux sociétés (grandes banques) qu'ils ont une immunité complète contre les poursuites tout/tous.

    L'ironie ignoble et pourquoi c'est une telle métaphore, c'est que tandis que le gouvernement américain a toujours feint pour être engagés dans une guerre contre la drogue, il a donné des grandes banques américaines, un laissez-passer pour blanchir en série billions de dollars pour le même gouvernement de drogue cartels aux États-Unis prétend qu'il se bat pour éliminer.

    Cela décourage les futures activités illégales...

    Non, il encourage la criminalité organisée/systémique plus. Sachant qu'ils ne seront jamais poursuivis, les grandes banques peuvent planifier leurs crimes futurs avec encore plus de confiance/sécurité/sans ménagement.

    .. .il empreint de changements dans le comportement des futur

    Oui. Sachant qu'ils seront jamais, jamais poursuivis, les grandes banques américaines peuvent planifier encore plus de crimes et encore plus grands crimes. Le syndicat du Crime a été « incité » pour obtenir beaucoup, beaucoup plus grande.

    .. .il s'assure que les parties appropriées sont tenus responsables de leurs actes

    Vraiment ? Comment punir les individus pour les crimes des sociétés garantit-il que les "parties appropriées" sont détenus responsables ? « Combattre l'entreprise faute » et punir les "parties appropriées", ceci directement et nécessairement implique que vous punir les sociétés pour les crimes de sociétés – pas des individus.

    Si un agriculteur a un problème avec les loups tuant son bétail, sera « dissuader les activités à venir », "inciter le changement" (avec les loups) et à « veiller à ce que les parties appropriées sont tenus responsables » si il s'éteint et tire quelques lions des montagnes ? Bien sûr que non. Il fera simplement les loups heureux et béat qu'ils ne sont pas des lions.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  10. .. .il favorise la confiance du public dans notre système de justice.

    Bien sûr, il le fait.

    Notez que la plus grande absurdité/perversion de la vérité dans ces supposées "nouvelles orientations" est le prétexte qu'il n'y a rien nouveau de donner les grandes banques américaines un laissez-passer virtuel pour leurs crimes, peu importe comment grand le crime, peu importe combien de fois les mêmes grandes banques commettre les mêmes crimes. Ancien US Attorney général (c'est-à-dire chef Crime Pimp) Eric Holder avait déjà auparavant proclamé qu'il aurait jamais poursuivre les grandes banques américaines. Et il didn't.

    Alors pourquoi tout besoin de « nouvelles orientations » ? Parce que le nouveau chef Crime Pimp, Loretta Lynch, a été récemment contraint à s'engager dans une poursuite symbolique de ces usines de fraude. Ce qui pourrait « forcer » le souteneur de Crime chef des États-Unis de poursuivre ses propres maîtres, contre son gré ? Pensez « Bernie Madoff ».

    Certains crimes sont tout simplement trop grand pour dissimuler, même pour un proxénète de Crime de chef. Avec US grandes banques s'engageant en flagrant, serial et extrême les manipulations de la monnaie mondiale $5 billion-par jour commercialise, jour après jour, depuis plus d'une décennie, voire qu'un proxénète de Crime chef peut seulement caler les roues de la Pseudo-justice pour si longtemps.

    Un jeton de la poursuite a eu lieu. De plus, jeton amendes ont été évalués. Et la « réputation » des le syndicat du crime organisé pire en histoire de l'humanité ont été un peu ternie. Ainsi le décret à leurs serviteurs dans le gouvernement des États-Unis: plus jamais.

    Par la suite, n'importe quel crime, n'importe comment grand le crime, peu importe la fréquence crime, les grandes banques sera même jamais être poursuivis, a fortiori effectivement sanctionnés. Depuis maintenant, le département américain de la Justice (Anti-) a promis, qu'il ne sera jamais poursuivre les banksters, sauf pour quelques boucs émissaires jeton dont les grandes banques vont servir-up-sur-un-plat, dans les rares occasions où les Sheeple américain peut susciter des leurs carcasses paresseux assez belch-out une demande d'application de la Loi.

    Once upon a time, nous vivions dans des nations qui a reconnu et confirmé la primauté du droit. En effet, beaucoup de commentateurs estimés ont précédemment affirmé qu'il était la (précédente) strictement à l'état de droit, qui était l'un des facteurs plus responsable pour les décennies de prospérité sans précédent dont nous avions auparavant apprécié. Des économies honnêtes tendent à être des économies prospères.

    Aucun. Aujourd'hui nous n'avons rien dans le fascisme en Occident mais la saturation : le mariage complet du "Big Business" (crime organisé) et « Big gouvernement » (grandes militaires, grandes entreprises subventions, Big Brother). Alors que ces fascistes s'appuient sur leurs machines de guerre pour terroriser la plupart des petits pays du monde, quand il s'agit de leur campagne de terrorisme contre des nations plus grandes, plus puissantes, ils recourent généralement toeconomic le terrorisme.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  11. Même les nations de la Russie et la Chine n'ont pas été épargnées de telles attaques terroristes économiques/financiers. En effet, ces psychopathes financières étaient bien au milieu de leur attaque terroriste sur le Rouble russe, lorsque (malencontreusement) le Pseudo-régulateurs et des procureurs de l'Ouest ont été contraints d'entamer leur Pseudo-poursuite des grandes banques américaines pour leur illégale continue, gréement des monnaies mondiales.

    Maintenant, les criminels ont fait en sorte qu'ils ne seront jamais entravés dans leur terrorisme économique avec des poursuites futures, jeton. Maintenant, ils ont obtenu une promesse d'immunité complète et sans fin de tout crime... à moins qu'ou jusqu'à ce que le peuple des États-Unis d'Amérique effectivement élire un gouvernement légitime de la (c'est-à-dire non-démocrate/non-républicain).

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-17/us-%E2%80%98justice%E2%80%99-department-proclaims-big-banks-have-license-steal

    RépondreSupprimer
  12. Les BIS prévoit la crise créent leurs banques membres

    La puissance du capitalisme financier avait un plan de grande portée, rien moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées en mesure de dominer le système politique de chaque pays et l'économie du monde dans son ensemble.


    16 septembre 2015,
    par James Corbett


    Comme tous les regards se tournent vers Federal Open Market Committee cette semaine réunis pour répondre à la volonté ils / n'ils Fed taux randonnée question, nous sommes confrontés à un autre rappel frappant de comment l'économie mondiale est de plus en plus au bon vouloir des banquiers centraux avec leurs mains sur le robinet d'argent. Le soi-disant « maîtres de (drôle, travaillée) univers "connu comme le Conseil de la réserve fédérale ont le pouvoir d'envoyer l'économie mondiale en chute libre par taux de randonnée, causant un débobinage géant du dollar presque jamais-mentionnées portent commerce dans les économies émergentes.

    Ou ils peuvent à nouveau du gaufrier, retarder la décision et garder les marchés dans les limbes précaire qu'ils ont été depuis la fin de la partie de QE3 et la suppression de la bol à punch. Ils pourraient même, comme certains suggèrent, admettent leur échec total à même comprendre et encore moins mettre en place une assouplissement « récupération » et essaient de nouveau avec QE4.

    Mais attendez, il y a un nouveau "BOLD" vérité-caissier à l'horizon. Celui qui est disposé à parler de la folie de cette économie actionnés par Banque centrale: « les marchés financiers ont inquiétant venus à dépendre des banques centrales chaque paroles et en actes, » dit l'oracle. Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non, c'est Claudio Borio, chef économiste de la Banque des règlements internationaux !

    Et les efforts, évidentes vérités sur la situation précaire de l'économie mondiale ne s'arrête pas là. Nous vivons, Borio, a noté lors d'une conférence de presse de fin de semaine dernière, dans « un monde dans lequel les niveaux d'endettement sont trop élevés, productivité croissance trop faibles risques financiers et trop menaçant. » Le chaos du marché du mois d'août (« remarquables » de fluctuations des prix du pétrole, « forte des mouvements de prix avec le petit commerce » dans les marchés des changes, « dislocation » des marchés actions) n'étaient pas « isolé de tremblements, mais le relâchement de la pression qui s'est progressivement accumulée au fil des ans le long des lignes de faille majeure ».

    Vous seriez pardonné de penser qu'une telle chape provenait de certain commentateur de marché alternatif, une personne bien au-delà du grand public et susceptibles d'être stigmatisés comme un conspiraloon alarmiste des pom-pom girls économiques à CNBC. Mais le fait qu'il provient de la Banque des règlements internationaux doit effectivement pas être surprenant. Comme Ambrose Evans-Pritchard a noté dans son article sur le dernier rapport de la BRI: « Les vénérables BIS - la soi-disant "Banque des banquiers centraux" - était le corps seulement global d'avertir bruyamment et à plusieurs reprises avant la crise de Lehman que le système devenait dangereusement instable. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  13. Le cours intensif pour ceux qui ne connaissent pas la BRI : elle a été fondée en 1930 comme une excroissance du Rockefeller syndic D. Owen Young dite « Young Plan » à la chaîne des paiements allemands pour l'arnaque de reperations WWI impayable à un consortium de financiers menés par J.P. Morgan. Il est situé à Bâle, en Suisse, mais n'est au-dessus des lois suisses en termes d'un traité qui rend la Banque « inviolable » et gratuit de recherche, de saisie ou d'intervention en quelque sorte par les autorités suisses. Et il a été identifié comme l'apex d'un système global de contrôle oligarchique dans un passage étonnamment franc par l'historien de Georgetown (et mentor de Clinton) Carrol Quigley dans « Tragédie et espoir » :

    "La puissance du capitalisme financier avait un plan de grande portée, rien moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées en mesure de dominer le système politique de chaque pays et l'économie du monde dans son ensemble. Ce système devait être contrôlée de manière féodale par les banques centrales de l'action mondiale de concert, par des accords secrets arrivés à des conférences et des réunions fréquentes. Le sommet du système était d'être la Banque des règlements internationaux à Bâle, en Suisse, une banque privée détenue et contrôlée par les banques centrales du monde, qui étaient eux-mêmes des sociétés privées. »

    Dans un premier temps, il peut être source de confusion quant à pourquoi la BRI se répand maintenant apparemment le mot au sujet de l'effondrement à venir que ceux dans le grand public ont été pooh-poohing pour si longtemps. Mais en fait, ce ne devrait pas être confus du tout. La BRI joue le « bon flic » dans cette mascarade mondiale, le champion de la sagesse économique et monétaire mise en garde dans une terre de banquiers centraux qui échappent à tout contrôle. La BRI est actuellement mise en place de sa crédibilité, agissant comme la sauge voix de la sagesse que vous seulement découvrir par la suite vous devriez écouté tout au long. Et pourquoi ? Ainsi, ils peuvent passer cette crédibilité dans la crise. C'est seulement en étant le « corps seulement global de mise en garde à plusieurs reprises et fort » de l'effondrement à venir qu'ils peuvent attendre des gens pour les écouter sur les « solutions » pour cette crise.

    Le caractère faux de cette mascarade n'est pas difficile à voir. La BRI est composé des chefs des banques centrales de la plupart des nations du monde. C'est, en un sens clé, les banquiers centraux. En fait, ils ont écrit le document exposant le dollar porter commerce qu'ils mettent en garde maintenant peut détendre catastrophique lorsque la politique monétaire cesse de fonctionner et le resserrement du crédit réel commence. Ne pensez-vous pas que la Fed vraiment « ne comprend pas » ce que l'assouplissement quantitatif a fait ou comment il fonctionne, comme Bill Dudley voudraient vous faire croire, ou comprennent parfaitement bien car le plan est en fait de dépiler la bulle et de créer le chaos qui est nécessaire pour leur ordre économique « nouveau monde » ?

    Remarque comment lors de la crise de Chypre se sont déroulés devant nos yeux et nous avons assisté à la naissance de la caution bancaire il a été révélé que la BRI avait été là en arrière-plan tout au long, tranquillement créant le cadre réglementaire pour un tel un événement par le biais de leur spin-off de « Conseil de stabilité financière » encore plus sombre.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  14. La BRI sait ce qui vient à la suite de ces manipulations de la Banque centrale. Ils savent quels sont les résultats lorsque vous combinez la liaison plus grande bulle dans l'histoire avec une course de taureau de huit ans dans les stocks qui défie toute réalité économique. Il n'est pas joli. Il n'est pas destiné à être. Ordre du chaos n'est jamais.

    Mais rassurez-vous, la BRI sera là au milieu de la crise, qui a vu rentrant tous et tenté de vous avertir, mais vous juste n'a pas écouté. Le bon flic qui va être là pour vous et rétablir l'ordre sur les marchés mondiaux. Ceux qui fournit les masses pétrifiés le nouvel ordre mondial, ils vous réclament depuis. Tout comme ceux qui profitent des événements sous fausse bannière toujours le faire.

    Et quand ils le font, ne croyez-vous pas eux pendant une seconde. Il n'y a pas de flics bons ou mauvais flics, seulement des banksters, et elles sont toutes en dessus. Et le moyen de sortir de ce pétrin ne va pas venir d'eux.

    http://theinternationalforecaster.com/International_Forecaster_Weekly/The_BIS_Foresees_the_Crisis_Their_Member_Banks_Are_Creating

    RépondreSupprimer
  15. Dollar, la fuite en avant

    Myret Zaki
    le 18 Septembre 2015 à 9:41

    Alors que l’Europe se débat dans la crise des migrants, qui est en réalité une crise mondiale, et non celle de l’Europe, l’histoire derrière l’histoire est celle de la croissance anémique du monde occidental. La partie immergée de l’iceberg révèle des faiblesses économiques profondes, qui suscitent des guerres et de violents remous à la surface.

    Sept ans après la crise de 2008, l’économie américaine est dans l’impasse. La Réserve fédérale (Fed) ne peut ni relever les taux, ni les laisser à zéro. Elle s’enlise, alors que ses remèdes de 2009 ont toujours porté en eux la prochaine crise. Depuis 2009, la création de 4500 milliards de nouveaux dollars par la Fed pour acheter des titres américains et sauver le système financier mène à une voie sans issue.

    La croissance n’est pas au rendez-vous. Alors qu’en 1950, une maison neuve aux Etats-Unis coûtait le double du salaire annuel d’un Américain moyen, elle coûte aujourd’hui le décuple. Comment s’étonner que le taux de propriété soit au plus bas depuis 1967? Et malgré les 5,1% de taux de chômage annoncés en août, le taux de participation de la population active est tombé à son plus bas niveau depuis 1976. D’autres chiffres (nombre d’embauches, commandes d’usines) sont indicatifs de faiblesse économique.

    Exactement comme en 2002-2007, les liquidités qui ont soulevé l’immobilier et les marchés financiers ont créé une forte inflation, qu’il faut observer dans les prix des actifs. L’inflation boursière s’est traduite par des hausses phénoménales des prix des actions, possibles uniquement grâce au taux zéro. Et comme le dollar baissait en même temps, une action Boeing a gagné 253% en dollars depuis 2009, mais seulement 158% en francs suisses.

    En 15 ans, le dollar a chuté de 1,75 franc à 97 centimes. Que réserve le long terme pour le billet vert ? Une dévaluation programmée. Depuis 2015, les banques centrales du monde ont commencé à réduire leurs réserves de change. En dix ans, elles avaient accumulé 12 000 milliards de dollars, essentiellement en bons du Trésor. Or à fin mars 2015, ces banques centrales, parmi lesquelles la Chine, le Japon ou l’Arabie saoudite, auraient liquidé 400 milliards de réserves en huit mois, selon Bloomberg, ou même 60 à 100 milliards par mois, selon les analystes de Citi. La raison ? Elles n’ont plus besoin d’accumuler autant de dollars à la suite de la chute des prix du pétrole et des autres matières premières.

    Faudra-t-il encore 10 000 milliards ?

    Conséquence, une hausse des taux d’intérêt américains à dix ans, provoquée par les banques centrales émergentes, semble inévitable. Or l’économie, la bourse et l’immobilier américains supporteraient mal un resserrement monétaire. Si la Fed voulait contrer cela en baissant elle-même les taux longs, elle devrait se remettre à acheter de la dette sur le marché («quantitative easing»). Or pour compliquer le tout, sa présidente Janet Yellen voulait justement réduire la taille du bilan de la Fed, de 4500 à 1000 milliards (plus proche de sa taille historique). Cela impliquerait de trouver des acheteurs pour 3500 milliards de bons du Trésor, au moment où les autres instituts sont vendeurs !...

    Ces prochains mois, si ces risques sont envisagés par les marchés, les taux à dix ans risquent de monter nettement. Quelles options reste-il à la Fed ? Celle de renoncer à tous ses plans: ne pas relever ses taux courts, ne pas alléger son bilan. Mais s’engager encore plus loin dans la création de liquidités, avec un nouveau programme d’assouplissement (le quatrième depuis 2009), qui porterait son bilan à…. 10 000 milliards ?

    http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/dollar-fuite

    RépondreSupprimer
  16. Voici pourquoi le statu Quo est vouée


    Posté le 18 septembre 2015
    par Charles Hugh Smith



    L'illusion centrale de cette époque est que le statu Quo peut être réformé ou enregistrées à. Tout ce que nous devons faire est (ou alors on nous dit) :

    1. obtenir l'argent hors de la politique

    2. ré-imposer la loi Glass-Steagall sur les banques

    3. fermer les niches fiscales, exploitées par les sociétés et les riches

    4. renverser la personnalité des sociétés donne de Cour suprême décision

    5. limiter les puissances impériales de guerre du Président

    6. restaurer les libertés civiles, dépouillées par la législation post-9/11

    et ainsi de suite. Toutes les bonne gouvernance, tous prudents, tous nécessaires.

    Mais aucune de ces réformes – ou tout les autres réglages de bonne gouvernance habituellement promues par left, right, center et libertaire – peut sauver le statu Quo. Pour ce qui est erroné avec le statu Quo est systémique: peaufiner les règles et en limitant les excès peuvent nous faire envie que nous avons accompli quelque chose d'utile, mais ce sentiment d'accomplissement est illusoire.

    Le problème, c'est le statu Quo ne fonctionne que dans un monde avec beaucoup d'espace pour étendre– un monde de mûre pour l'exploitation de ressources vierges (Oups, je veux dire développement), facile-à-extrait une énergie abondante et une population en expansion avec la hausse de la productivité et la petite dette.

    Dans ce monde, il y a beaucoup de place pour tout pour agrandir : extraction des ressources, consommation d'énergie, population, productivité, revenu et de la dette.

    Il s'agit d'un monde optimisé pour la croissance: il ya tellement de matériel et les quantités disponibles, énorme capital de travail peuvent être gaspillées sur les guerres, mal-investissement, excès élites et plaine vieux déchets.

    Le monde optimisé pour croissance commence avec peu ou pas de dettes. Dette, comme nous le savons, est une façon de consommer aujourd'hui les gains futurs. Si 1 $ de revenu peuvent être exploitées en 10 $ de la dette, le travailleur gagne $1 peut consommer aujourd'hui les 10 $ de biens et services, ou acheter 10 $ d'actifs.

    Le monde optimisé pour la croissance est également optimisé pour les banques et les États centraux. Les banques gagnent de l'argent comme dette s'agrandit, et recettes fiscales du gouvernement explosent plus en population, revenus, productivité, le commerce et bénéfices que tout développer.

    Le statu Quo a été optimisé pour ce monde de croissance illimitée. Il y a un petit petit problème avec ceci : le monde réel a des limites, et le fait le monde financier de la dette, les intérêts et les impôts.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  17. Ce look like un monde avec beaucoup de place pour tout à développer ?

    Comment à ce sujet ?

    Ce ressemble un monde mûr pour une expansion illimitée de la dette pour alimenter la croissance sans limite de consommation ?

    - voir graphique sur site -

    Voici le problème : lorsque le monde le statu Quo a été optimisé pour exploiter peut développer n'est plus, le statu Quo n'est pas juste de ralentir, c'implose. Quand revenu cesse en expansion, dette éventuellement s'arrête en expansion, qui signifie consommation (soit une "croissance") s'arrête en expansion.

    Lorsque la dette et la consommation, elle alimente les deux arrêtent en expansion, le système implose parce qu'elle repose sur une directive de fer simple : le système nécessite plus de tout pour se maintenir : plus les ménages et les entreprises emprunter plus d'argent pour consommer/produire plus et payer plus d'impôts dans le commerce, consommation et de la dette tout développer.

    Il n'y aucun moyen pour le moins être produites, achetés, consommés et emprunté,ou pour le nombre de travailleurs et les consommateurs à diminuer. Le système n'est pas juste optimisé pour la croissance, il est entièrement dépendant de l'expansion du tout pour sa survie.

    Une fois que le nombre de travailleurs commence en déclin, le système de sécurité sociale/vieillesse implose.

    Une fois les ménages et les entreprises arrêter d'emprunt plus et commencent à faire défaut sur la dette existante, le secteur bancaire implose.

    Une fois la consommation des ménages en baisse, le secteur du détail implose.

    Une fois l'impôt revenus chuter et États-nations détruisent leurs monnaies d'emprunt excessif et/ou argent-impression, États-nations implosent.

    Le monde se déplace de croissance illimitée aux limites et décroissance. Le statu Quo qui dépend entièrement de la croissance est vouée – une implosion qu'aucun montant de réforme ne peut conjurer.

    La décroissance, anti-consumérisme et la consommation de pointe (9 mai 2013)

    Quand le succès classiques n'est plus possible, la décroissance et invitent le marché noir (7 février 2014)

    Et the Next Big Thing est... La décroissance? (7 avril 2014)

    http://www.washingtonsblog.com/2015/09/heres-why-the-status-quo-is-doomed.html

    RépondreSupprimer
  18. Nouvelles de l'Amérique sont lourdement censurées


    Posté le 17 septembre 2015
    par Eric Zuesse.
    posté à stratégiques-culture.org


    Le 7 septembre 2002, le Président américain George Bush W. ouvertement menti pour inventer un "nouveau rapport" par l'AIEA sur programme d'armes Saddam Hussein de destruction massive et les médias d'information américain a signalé l'instruction mais caché que c'était un mensonge. Il a dit (et CNN et autres cités il): « un rapport est sorti de l'atomique — l'AIEA qu'ils étaient six mois loin de développer une arme. Je ne sais pas quelles autres preuves nous avons besoin,"il a été interrogé lors d'une conférence de presse," Monsieur le Président, pouvez-vous nous dire quels éléments de preuve concluants du tout nucléaire — nouveaux éléments de preuve vous avez des capacités d'armes nucléaires de Saddam Hussein? " Immédiatement, l'AIEA a déclaré ensuite qu'il y avait pas ce "nouveau rapport" et que le dernier ils ont pu trouver, il ne restait rien des armes de destruction massive en Irak. La presse américaine a simplement ignoré déni de l'AIEA et nous ont envahi l'Irak, près de six mois après que gras mensonge, un mensonge, la presse a refusé d'exposer, à tous — jamais. Ils n'ont pas encore, exposés même jusqu'à nos jours ; et au lieu de cela, il reste un « débat » quant à savoir si Bush a menti ou ne fut plutôt simplement induit en erreur par « défectueux américaine de renseignement. » Dans ce cas précis, il n'était pas encore citant américaine de renseignement, mais plutôt l'AIEA et ils ont immédiatement nié, mais la presse avait omis de déclarer cela ; alors, vraiment, le Président était tout simplement couché, et la presse tout simplement continue à mentir en disant qu'il avait seulement "été induits en erreur par la CIA" (dont il contrôlait effectivement ; mais il n'a pas contrôle de l'AIEA). La presse américaine cache le fait que le Président américain a menti à sa nation dans l'invasion de l'Irak. La presse se trouvent qu'il s'agissait seulement « mauvaise intelligence, » aucun président couché.

    (À cause de la presse-media ignorant de déni de l'AIEA de la déclaration du Président, l'auteur du refus de l'AIEA, Mark Gwozdecky, a parlé trois semaines plus tard, par téléphone, avec le seul journaliste qui s'intéressait, Joseph Curl du Washington Times, qui titrait le 27 septembre 2002, « Agence désavoue rapport sur Irak armes » — peut-être qui aurait plutôt dû être "Président Lied sur ' de Saddam ADM '" — et Curl cité Gwozdecky : « Il n'a jamais été un rapport comme celui [qui Bush prétend] issus de cette Agence. … Quand nous sommes partis en décembre 98, nous avions conclu que nous avions neutralisé leur programme d'armes nucléaires. Nous avions confisqué leurs matières fissiles. Nous avions détruit tous leurs principaux bâtiments et équipements. » Autres médias-n'a pas pu relever de l'article de Curl. Et, même dans cet article, il n'y avait aucune disposition précisant clairement que le Président avait, en effet, menti — concocté une AIEA « rapport » qui n'a jamais réellement existé, et qu'il a jamais corrigé sa fausse allégation ; qu'il a composé son mensonge en corrigeant ne pas.)

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  19. C'est pratiquement le seul cas où les États-Unis-médias couvrent pour les mensonges du Président sur les affaires étrangères, en signalant simplement stenographically ce qu'il dit, tout en cachant la vérité que sa déclaration était un mensonge baldfaced. Par exemple, combien de fois avez-vous lu dans les journaux, ou dans un magazine, ou vu à la télévision ou entendu à la radio (qui sont censés pour déclarer ces choses), que en février 2014, l'Administration Obama a commis un sanglant coup d'Etat qui a renversé le Président démocratiquement élu de l'Ukraine et remplacé son gouvernement par un nazi raciste-fasciste, ou contre la Russie , gouvernement, de sorte que l'Ukraine, qui avait été en paix pendant des décennies, était maintenant tout d'un coup déchiré par une raciste de la guerre civile sanglante, une guerre de purification ethnique? Oh ? Vous étiez à la place a déclaré que "la démocratie" a commencé à (au lieu de clos) quelle président Viktor Yanukovych du Ukraine a été renversé puis, dans une "révolution", pas dans n'importe quel U.S. "coup" ? (La tête de Stratfor, la firme « CIA privée », a même admis à un journal russe qu'il était "le coup plus flagrant dans l'histoire". Actualités-médias américains a refusé de déclarer que, trop.) Et, maintenant, la Russie et l'Europe les deux souffrent des sanctions économiques qui Obama placé contre la Russie, quand Poutine a fait ce qu'il avait à faire pour protéger la Russie de cette attaque de procuration contre son pays par sournois couché président américain (dont les Etats-Unis-médias ne rapportent être sournois ou couché, sauf que les républicains ' médias ' rapportent Obama d'être un communiste musulman Kenyan aucun dont sont les types de menteur sournois qu'il est en fait).

    Comment une démocratie peut fonctionner avec un tel média ? Il ne peut pas. Et il n'est pas. Mais qui est-médias peut un fait de l'Amérique et faire rapport (bien qu'assez peu afin que seulement peu d'américains est au courant).

    On peut signaler dans les principaux médias américains que la démocratie a pris fin en Amérique, mais on ne pouvez pas déclarer en eux que Bush ou Obama nous a menti en invasions viles, ou que le renversement de m. Ianoukovitch a été un coup d'État au lieu d'une "révolution". Ces choses ne sont pas autorisés, sauf dans ces quelques honnêtes petit-auditoire-médias publient cet article — sont les quelques nouvelles-médias américains qui n'invoquent et ne sont pas la propriété de, les aristocrates de l'Amérique.

    Pour comprendre comment les nouvelles de l'Amérique sont lourdement censurés et à quelles fins, est crucial pour n'importe quel américain qui veut comprendre sincèrement son gouvernement et de comprendre la relation du gouvernement avec l'aristocratie de la nation américaine, laquelle aristocratie possède les médias d'information et les finances des campagnes politiques et détermine ainsi une écrasante majorité des candidats (comme Bush et Obama) aura une réelle opportunité pour gagner le Bureau , et quels candidats simplement ne sera pas, du tout.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  20. Mais le lieu réel où le bât blesse la route aux aristocrates est en fait des relations internationales, parce que les aristocrates de l'Amérique contrôlent la moitié des sociétés internationales du monde et ces sociétés sont complètement dépendantes des gouvernements nationaux. (Note : Obama tente d'établir des gouvernements nationaux dépendant de sociétés internationales.) En outre, les affaires internationales est où l'aristocratie nationale divers se livreraient concurrence, qui est un jeu que grands aristocrates aiment particulièrement jouer — surtout dans le pays qui a l'aristocratie plus puissant de tous.

    Censure dans la presse nationale est bien moindre que dans les nouvelles internationales. Cependant, le soutien financier d'un candidat politique de l'aristocratie dépendra en grande partie des postes de ce candidat sur la politique étrangère ; et, donc, positions des candidats sur la politique étrangère déterminera en grande partie si ce candidat obtient même assez campagne-fonds d'être compétitifs sur le plan politique, et cela affecte à son tour si le candidat sera en mesure d'occuper un poste à façonner les politiques domestiques tels que l'éducation, taxes, soins de santé et la construction et l'entretien des routes et des ponts. Ainsi : la plus lourdement censurée nouvelles-zone, qui est de la politique étrangère, en effet, auront un grand impact après avoir déterminé quel domestique politiques se mettre en vigueur, et qui ne — mais surtout dans cette voie indirecte, qui peu de gens connaître même. En ce sens important, affaires internationales déterminent les politiques intérieures beaucoup plus que les affaires intérieures influer sur les politiques internationales. Une personne qui se soucie uniquement de politique intérieure sera donc facilement manipulée par l'aristocratie, parce que les principaux déterminants de la politique intérieure seront en grande partie ou totalement ignorées par l'électeur, la personne sera alors juste un pion pas connaissance de grosses sommes d'argent, contrôlée par des gens et ordres du jour l'individu connaît rien.

    Ici est un exemple clair d'un renom américain news-milieu réellement appliquer la censure et il se rapporte à CNN ; le sujet il est Bahreïn. Le journaliste a été chassé de CNN lorsqu'elle a essayé de rendre compte de la vérité. Il termine sa carrière, qui, jusque-là, avait été stellaire. Le journaliste obtient blackboulé, parce que n'importe quel support-news qui embauche une personne comme ça va perdre des annonceurs — c'est contre-productif, n'importe quel point le journaliste pourrait arriver à être (et elle a été). Les grands médias ne cherchez de grands reporters ; ils recherchent l'argent — et l'aristocratie ont it.

    Voici Actualités-support un article sur une « progressive » qui vend en fait, à ses annonceurs, un public de gens qui s'imaginent comme étant progressive et qui deviendra inévitablement moins et donc plus qu'un contrôle ces annonceurs sur le « news » rencontrent les lecteurs déforme leur compréhension d'événements internationaux. (Beaucoup plus est dit sur ce média-communiqués dans ce rapport d'information à ce sujet ici.)

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  21. Donc : les deux grand public, et « nouvelles alternatives, » médias vendent auditoires à leurs annonceurs (qui peut inclure ' sans but lucratif,?? tels que la Fondation Bill et Melinda Gates, qui achète des stocks de l'entreprise que Bill et Melinda Gates veulent vendre et qui passera en prix dans la mesure où ces « organismes de bienfaisance » achètent leur). (Et ici est un média-nouvelles majeur qui tente de suivre le cours des sociétés que la plupart des aristocrates vendez dès maintenant.) (Après que ces rejets les achètent, ces stocks iront en descente, c'est pourquoi les aristocrates veulent maintenant vendre leur ; ils êtes dumping eux et ont besoin des acheteurs). Les gens qui pensent que les médias sont vendent « nouvelles » au lieu de vendre des auditoires ("globes oculaires"), ne comprennent pas les nouvelles affaires.

    Actualités-médias vendent des esprits ; C'est une forme de PR. Dans une économie capitaliste, il n'existe aucun moyen d'éviter les affaires nouvelles devient une succursale de l'entreprise-PR. La domination de propagande sur reportage est inévitable dans n'importe quel type de système économique. C'est la réalité — pas « Adam Smith ». « Économie de libre marché » est pour fantasists ; Il n'a jamais été réel ; Il a été et est réservée aux adeptes, jamais pour les réalistes. Les vendeurs de cette secte sont l'aristocratie. Et ils savent que c'est faux. Ils le savent première main, parce qu'ils contrôlent. Vous ne peut pas contrôler et toujours être ignorant que c'est une fraude. Il s'agit d'une réalité simple, pour eux.

    http://www.washingtonsblog.com/2015/09/americas-news-is-heavily-censored.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les politiciens sont réputés menteurs, tricheurs, escrocs, voire assassins aux vues des cadavres d'enfants, de femmes et d'hommes qui s'amoncèlent de partout. Donc, il ne faut pas s'attendre à ce que la presse qui en dépend puisse dire un jour la vérité !

      Regardez-les ! PAS UN JOURNAL ou radio ou télé ne critique l'escroquerie du Global Warming ! Pas un !

      Supprimer
  22. 30 000 finlandais protestent contre des coupures planifiées du govt, grève nationale broie le pays à une halte


    18 Sep, 2015 12:57


    Les syndicats finlandais ont lancé une grève d'une journée nationale pour protester contre les mesures d'austérité. Quelque 30 000 personnes ont envahi les rues d'Helsinki ralliement contre les plans du gouvernement pour aider l'économie au détriment des travailleurs.

    Tendances

    Crise de la zone euro

    Les manifestants sont en colère contre les plans du gouvernement pour renforcer l'avantage concurrentiel de l'économie finlandaise de 5 pour cent en 3 ans de paiements de coupe et l'indemnisation de personnes qui travaillent.

    q30 000 finlandais de rage contre le travail le jour de l'Ascension à Helsinki http://t.co/H9PFZM22zK
    — Tero Kuittinen (@teroterotero) 18 septembre 2015Q

    Trois syndicats les plus importants de la Finlande : Akava, SAK et SKKT ont organisé leurs membres 2,2 millions de grève pour protester contre la réduction du gouvernement dans les plans de dépenses au niveau national.

    Les médias finlandais a souligné que la grandeur de l'événement est sans précédent en près de 100 ans. La dernière fois quelque chose de semblable a été observé dans la capitale était en 1917, quand la Finlande a obtenu son indépendance de la Russie.

    qQuel monde merveilleux #STOP à l'Helsinki railway station pic.twitter.com/tQhLpS6Ruc
    — Haka Kekäläinen (@kekalainen_haka) 18 septembre 2015Q

    La semaine dernière, le cabinet finlandais a annoncé des plans pour couper des vacances aux agents de l'Etat de 8 jours (30 jours), pour couper payer des compensations ainsi que d'autres paiements et vacances-travail.

    qAprès la pluie. Heureux d'être dans une démo avec des dizaines de milliers à #Helsinki maintenant. #mielenilmaus #stop #againstausterity PIC.twitter.com/w3XyEDsz9X
    — Teivo Teivainen (@TeivoTeivainen) 18 septembre 2015Q

    La grève a commencé vendredi matin et est définie au dernier jour de travail. Tous les chemins de fer et les lignes de bus, en plus d'entretien d'aéronefs aux aéroports ont été interrompu pendant 12 heures.

    "La grève se passe non seulement à la zone d'accès terrestre de Helsinki. Tout le pays est en grève. Cela doit devenir un message fort au gouvernement," Paavo Arhinmaki, un député finlandais de l'Alliance de la gauche, a dit TASS.

    Bien que les représentants du gouvernement étaient présents et ont pris la parole à Helsinki, les chefs des partis au trois pouvoir n'ont pas démontré, les organisateurs de la réunion a noté.

    qGrandes manifestations sur les réformes du marché du travail à Helsinki aujourd'hui. Transports publics, entre autres, au point mort.
    — Alexander Stubb (@alexstubb) 18 septembre 2015Q

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  23. Le personnel du gouvernement de la Finlande, des ouvriers du transport, des travailleurs industriels dans les industries de transformation du bois et de métal, même des bureaux de poste et une partie des officiers de police ont sortis pendant une journée.

    qLa police finlandaise estime de 30 000 personnes protestent contre l'austérité du gouvernement à Helsinki aujourd'hui (photo : hs.fi) pic.twitter.com/w4IlIEKddK
    — Richard Milne (@rmilneNordic) 18 septembre 2015Q

    Compagnie aérienne nationale de finlandaise Finnair a annulé 16 vols intérieurs, avec plus de retards à prévoir, selon les autorités aéroportuaires.

    Pourtant, ferries, y compris internationaux reliant la Finlande à la Suède et l'Estonie, fonctionnent comme d'habitude.

    Il est prévu que certains magasins vont être fermées au cours de manifestations tout au long de la journée à Helsinki et les villes principales.

    qLes étudiants occupent la faculté de droit de l'Université d'Helsinki #yliopistovaltaus#lakkopic.twitter.com/kdwJjyo9Rf
    — Cecile Mikael (@mikaelbrunila) 18 septembre 2015Q

    Les plans du gouvernement unilatérale sont apparemment motivées par l'échec des acteurs du marché du travail pour conclure une convention collective l'an dernier. Le ralentissement de l'économie finlandaise s'est passé pendant les trois dernières années.

    q#OccupyPorthania a commencé à l'Université d'Helsinki. Manifestants entrés dans le bâtiment sans tracas. pic.twitter.com/ZmYtBwBJSn
    — Teivo Teivainen (@TeivoTeivainen) 18 septembre 2015Q

    Premier ministre Juha Sipila tweeté vendredi que les syndicats et employeurs serait donné de temps jusqu'au 30 septembre pour présenter leurs propositions en vue d'un accord collectif.

    http://www.rt.com/news/315843-finland-nationwide-strike-cuts/

    RépondreSupprimer
  24. Le retour des mânes de Kadhafi. Le point de vue des médias russes

    L’Europe est-elle vouée à brûler en enfer comme l’a prophétisé Kadhafi ?

    Par Lyudmila Alexandrova –
    Le 9 septembre 2015 – Source ICH

    MOSCOU. Alors que la crise des migrants de l’Europe grossit et s’étend, de nombreux médias russes nous rappellent la dernière prophétie obscure du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, faite plusieurs mois avant sa mort violente. Dans une lettre ouverte obtenue par le quotidien russe Zavtra et publiée en mai 2011, plusieurs mois avant l’assassinat du leader libyen, ce dernier a déclaré :

    «Maintenant, écoutez-moi, vous peuples de l’Otan. Vous êtes en train de bombarder un mur qui se trouve sur la route de la migration africaine vers l’Europe, et sur celle des terroristes d’al-Qaïda. Ce mur c’est la Libye. Vous êtes en train de le détruire. Vous êtes idiots, et vous brûlerez en enfer pour les milliers de migrants en provenance d’Afrique et pour avoir soutenu al-Qaïda. Il en sera ainsi. Je ne mens jamais. Et je ne mens pas maintenant.»

    Depuis le début de l’année, 500 000 réfugiés sont arrivés en Europe. La crise des migrants est devenue la priorité numéro un pour les pays de l’UE. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré au Parlement européen dans son message annuel sur l’état des affaires dans l’Union européenne :

    «L’Europe aujourd’hui représente une lueur d’espoir, un havre de stabilité dans les yeux des femmes et des hommes du Moyen-Orient et d’Afrique. Nous devons être fiers de cela et non pas le craindre.»

    La question de la cause de cette crise des migrants en Europe a suscité un déluge de commentaires de la communauté des experts et de la société russe en général. L’Europe est sur le point de perdre sa réputation d’endroit le plus stable dans le monde, en grande partie parce que les principaux pays européens et les États-Unis ont démantelé les régimes des pays dont les populations sont maintenant à l’assaut des gares dans l’UE, disent les experts.

    «Que la crise des réfugiés est le résultat des politiques des États-Unis et de l’UE crève les yeux», explique le chercheur principal de l’Institut d’études orientales de l’Académie des sciences de Russie, Boris Dolgov. «La destruction de l’Irak, la destruction de la Libye et les tentatives pour renverser Bachar al-Assad en Syrie par l’intermédiaire des islamistes radicaux, tous cela est le fait de la politiques de l’UE et des États-Unis, les centaines de réfugiés sont le résultat de cette politique», a-t-il dit à l’agence TASS.

    La professeure Irina Zvyagelskaya, du département d’études orientales à l’Institut d’État de Moscou, section relations internationales MGIMO, a déclaré à l’agence TASS :

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  25. «C’est un problème très grave et multi-facettes. La guerre civile en Syrie, les tensions en Irak et en Libye alimentent en permanence le flux de migrants, mais ce n’est pas la seule cause. Je suis d’accord avec ceux qui voient les événements actuels comme la tendance vers un déplacement massif des populations, qui laisse les pays les plus faibles dans la misère économique. Il y a des problèmes systémiques qui amènent les gens à abandonner leurs maisons et à prendre la route. Et la législation européenne libérale permet à beaucoup d’entre eux non seulement de rester en Europe, mais aussi d’y vivre des prestations sociales, sans rechercher un emploi.»

    L’auteur russe, dramaturge et metteur en scène Yevgeny Grishkovets, écrit dans son blog :

    «Ces gens sont épuisés, en colère et humiliés. Ils n’ont aucune idée des valeurs européennes, des modes de vie et des traditions, du multiculturalisme ou de la tolérance. Ils ne seront jamais d’accord pour respecter les lois européennes. Ils ne se sentiront jamais reconnaissants envers les personnes des pays où ils ont réussi à entrer, parce que ces mêmes pays sont à l’origine des bains de sang chez eux et des problèmes qui les forcent aujourd’hui à partir.

    » Angela Merkel promet que la société allemande moderne et l’Europe sont préparés pour régler ces problèmes […] Voilà un mensonge et un non-sens! Je suis certain que beaucoup de ceux qui, en France, en Italie et en Allemagne, qui font mine de compassion et secouent la tête de confusion en apprenant que de plus en plus de migrants sont noyés, meurent de suffocation ou de fatigue sur le chemin, se disent en secret quelque chose comme ceci : «C’est bien fait pour eux! Ce sera une leçon pour les autres.»

    Le politologue Fedor Loukianov estime que la crise des migrants n’est que la partie visible de l’iceberg des innombrables problèmes qui se sont accumulés depuis des années.

    Dans le quotidien publié par le gouvernement russe Rossiïskaïa Gazeta, il précise:

    «Il existe un lien direct entre la crise des migrants et les quinze dernières années de politiques occidentales au Moyen-Orient. Aucune des tentatives d’intervention n’a donné les résultats escomptés. Au contraire, chaque geste a simplement fait tourner les choses de mal en pis. Mais même si les États-Unis et l’Europe avaient suivi une ligne plus calme, l’érosion serait toujours en cours, bien qu’à un rythme plus faible. Le résultat final, cependant, serait le même. Alors que les modèles du XXe siècle se sont révélés inefficaces dans les nouvelles conditions, aucune transition en douceur n’a été effectuée vers l’étape suivante.»

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  26. Le chroniqueur et blogueur Vitaly Tretyakov se demande pourquoi l’Union européenne est tombée dans ce piège dont elle ne sera jamais en mesure de sortir.

    «Les raisons sont nombreuses, mais chacune d’entre elle est la conséquence de l’arrogance et d’une confiance en soi exagérée. Dans la plupart des cas, cet autoritarisme n’est jamais exprimé à haute voix, mais les Européens se sentent toujours supérieurs à tout le monde.

    » Il reste à voir si l’Union européenne a succombé aux fortes pressions de Washington ou bien si elle a plutôt manifesté sa solidarité avec les États-Unis quand elle a décidé d’accélérer le prétendu processus de démocratisation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Quel que soit le cas, ce faisant, elle a contribué à ouvrir la boîte de Pandore. Maintenant, un vaste territoire est plongé dans les guerres civiles, le chaos armé et des millions de réfugiés ont été contraints de fuir pour sauver leurs vies.»

    Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

    http://lesakerfrancophone.net/le-retour-des-manes-de-kadhafi-le-point-de-vue-des-medias-russes/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L
      es immigrés ont confondu Berlin et L'os Angela !

      Supprimer
  27. Voitures électriques : Bénéfices pour les entreprises, les coûts pour l'État

    Un commentaire par Alexander Neubacher

    Les constructeurs allemands la mendicité de l'État pour des milliards de subventions pour les voitures électriques. La push est une tentative éhontée de décharger des risques de l'entreprise sur les contribuables.

    Boss auto Allemagne gardent une grande partie de l'économie de marché. Théorie, au moins. Le discours a été constamment par les marchés libres, gestionnaires de débrouillards et l'esprit frais lors de la cérémonie pour plus du monde grand salon IAA de Francfort. Happy du pays que ces patrons qui ont peut-être pensé la chancelière allemande Angela Merkel à sa place d'honneur dans la première rangée.

    Dans la pratique, toutefois, l'allemand constructeur automobile retrouvent l'économie de marché malheureusement totalement méchant et injuste. Guère un client veut acheter leurs voitures électriques ! Et donc, Daimler, BMW, Volkswagen et Cie, utiliser le spectacle de l'IAA, au chancelier de faire de l'argent. Pour que l'entreprise avec les voitures électriques gagne du terrain, le gouvernement par véhicule à tirer jusqu'à 5 000 euros. Par ailleurs, une réduction d'impôt du montant comparable en question vient aussi.

    Environ 1 million de voitures électriques, qui devraient conduire jusqu'en 2020 dans les rues de l'Allemagne, est en bout de ligne donc environ 5 milliards d'euros, permettant les constructeurs d'automobiles par la subventionner État veulent être. 5 milliards d'euros : assez exactement le montant, est par ailleurs tous les projets de recherche de leur nouvelle stratégie de haute technologie cette année de dépenser du gouvernement fédéral est disposée à titre de comparaison, soit dit en passant.

    Sur la plupart des modèles, la batterie est vite vide

    Maintenant est ne pas à exclure que les voitures électriques sera un jour vraiment une alternative viable à l'essence et du diesel véhicules d'aujourd'hui. Mais il faudra attendre. La technique est longtemps pas prête au moins avec les constructeurs allemands. Dans la plupart des modèles de E, la batterie est vide après 150 kilomètres.

    Alors que seul consomme plus d'énergie faisant un électrique drive avec batterie, inverser les réservoirs comme une voiture de classe moyenne conventionnelle sur 100 000 kilomètres, a l'environnement rien de tout cela. Et où sont la puissance pour les stations de recharge en fait ? Vraiment que de sources d'énergie renouvelables, comme il est suggéré dans les brochures sur papier glacé sur les stands d'exposition de Francfort ? Ou plutôt du réseau électrique allemand avec plus de 50 pour cent de charbon et de l'alimentation de gaz.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  28. La Schnorrerei des constructeurs automobiles à l'argent de l'Etat est la tentative éhontée de transférer le risque d'investissement pour le contribuable. Six ans après la trésorerie pour le programme de la casse, comme des sociétés a profité une fois d'un financement de 5 milliards d'euros, les entreprises constituent à nouveau un projet de loi très bénéfique : le public doit participer dans les coûts de mise sur le marché des voitures électriques. La société serait alors à nouveau seul responsable de revenus futurs.

    Il n'a rien à voir avec l'économie de marché. Avec self esteem ni. C'est gênant comme les constructeurs automobiles allemands, qui font un très bon profit surtout avec des voitures de luxe, l'état de soutenir la mendicité.
    Sad le pays qui possède ces patrons.

    http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/elektroautos-die-bettelei-um-subventionen-ist-dreist-a-1053697.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'escroquerie des subventions ! Ces 'subventions' ne viennent nullement de la poche de ministres ou chef d'Etat ! mais sont des cotisations obligatoires que doivent payer les contribuables ! Ainsi, la vache-à-lait se substitut-elle aux banques et, comme il n'y a personne pour porter regard sur les sommes faramineuses déployées (vers les éoliennes, panneaux solaires ou voitures électrique !) le gouffre s'accentue t-il de jour en jour !

      Avez vous remarqué que depuis qu'ont été mises en place les 'énergies gratuites' vos factures (électricité/impôts/taxes) ont grimpé au plafond ?

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2012/08/vous-avez-dit-voitures-electriques.html

      Supprimer
  29. L'Amérique profonde État


    Soumis par Tyler Durden le 18/09/2015 22:25 -0400
    Rédigé par Philip Giraldi, posté à The American Conservative,


    Il a fréquemment été allégué que la République turque moderne fonctionne sur deux niveaux. Il a un parlementaire démocratie dotée d'une constitution et des élections régulières, mais il existe aussi un gouvernement secret qui a été dénommé l' "Etat profond", en Turc « Derin Devlet. »

    Le concept de « l'Etat profond » a récemment devenu à la mode dans une certaine mesure, en particulier pour expliquer la persistance des traditionnels alignements politiques lorsqu'ils sont confrontés par les récentes révolutions dans certaines parties du Moyen-Orient et Europe de l'est. Pour ceux qui croient en l'existence de l'état profond, il y a un certain nombre de relations institutionnelles ainsi qu'extralégales pouvant laisser croire à sa présence.

    Certains pensent que cet état profond découle d'une opération secrète de l'OTAN appelée "Gladio", qui a créé une infrastructure pour ce qu'on appelle "Restez derrière les opérations" si l'Europe occidentale devait être envahie par l'Union soviétique et ses alliés. Il y a une certaine logique à cette hypothèse, comme un état profond doit être organisée autour d'un centre de fonctionnaire et de pouvoir publiquement accepté, ce qui signifie qu'il normalement comprend des hauts fonctionnaires de la police et des services de renseignement ainsi que les militaires. Pour les agences de police et de renseignements, la propension à exploiter en secret est une condition sine qua non pour l'état profond, car il offre un abri pour le maintien de relations qui, dans d'autres circonstances, seraient considérés suspects ou même illégale.

    En Turquie, l'idée qu'il doit y avoir une force extérieure retenue de dissidence politique normes était, jusqu'à récemment, même compte tenu d'une feuille de vigne juridique par le biais de la Constitution de 1982, qui a accordé à l'autorité du Conseil de sécurité nationale de l'armée d'intervenir dans l'élaboration des situations politiques pour « protéger » de l'État. Ont été en fait, quatre coups d'État militaires en Turquie. Mais l'Etat profond va bien au-delà de ces interventions manifestes. Il a été affirmé que l'Etat profond activités en Turquie sont souvent conduites par connivence avec les hommes politiques qui prévoient la couverture de l'activité, avec les intérêts des entreprises et à des groupes criminels qui peuvent fonctionner au-delà des frontières et aider dans les tâches banales de la corruption politique, y compris le trafic de drogue et de blanchiment d'argent.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  30. Un certain nombre de hauts responsables politiques turcs ont parlé ouvertement de l'existence de l'état profond. Le premier ministre Bulent Ecevit a essayé d'en savoir plus sur l'organisation et, pour ses douleurs, a enduré une tentative d'assassinat en 1977. Tansu Ciller fait l'éloge de "ceux qui sont morts pour l'État et ceux qui ont tué pour l'État," se référant à l'assassinat de communistes et Kurdes. Il y a eu plusieurs expositions importantes des activités de l'état profond turc, notamment un accident de voiture en 1996 à Susurluk qui a tué le chef adjoint de la Police d'Istanbul et le leader du groupe nationaliste extrême droite « Loups gris » . Un député était également dans la voiture et un faux passeport a été découvert, liant un groupe criminel qui avait exploité des escadrons de la mort avec un haut officiel de sécurité et un membre élu de l'Assemblée législative. Une enquête ultérieure a déterminé que la police avait utilisé les criminels pour soutenir leurs opérations contre les groupes de gauche et d'autres dissidents. Des agents de l'Etat profond ont également été liés à l'assassinat d'un juge, Kurdes, gauchistes, potentiels témoins à charge et un journaliste arménien. Ils ont également bombardé une librairie kurde et les bureaux d'un grand journal.

    Comme tous les gouvernements — parfois pour de bonnes raisons — s'engager dans la dissimulation de leurs activités plus contestables, ou même recours à la tromperie et à l'extérieur, il faut se demander comment l'état profond diffère. Alors qu'un gouvernement élu pourrait parfois s'engager dans une activité qui est juridiquement contestable, il n'y a normalement une plausible prétexte employé à dissimuler ou à expliquer la Loi.

    Mais pour les joueurs dans l'état profond, il n'y a aucune obligation de rendre compte et aucune limite légale. Tout est basé sur l'intérêt personnel, justifiée par une affirmation de patriotisme et de l'intérêt national. En Turquie, il y a une croyance parmi les hauts fonctionnaires qui se considèrent comme des parties de l' État en statu qu'ils sont les gardiens de la constitution et les véritables intérêts de la nation. Dans leur esprit, ils sont donc pas liés par les règles normales. Participation à des activités criminelles est très bien tant qu'il est fait pour protéger le peuple turc et secrètement les erreurs adresse faite par l'ensemble des citoyens, qui peuvent facilement être dévoyé par DCP politiques et leaders charismatiques. Quand les choses vont trop loin dans une direction donnée, l'état profond intervient pour le bon cap.

    Et les joueurs de l'Etat profond sont d'être récompensés pour leur patriotisme. Ils bénéficier matériellement les activités criminelles qu'ils s'engagent dans, notamment protéger le rôle de la Turquie comme point de transit pour les drogues en direction de l'Europe d'Asie centrale, mais plus récemment impliquant la circulation des armes et des personnes à et de la Syrie. Cela s'est traduit en collaboration avec des groupes comme ISIS, permettant aux militants d'ignorer les frontières et de vendre leurs objets archéologiques volés pendant qu'il négociait également des offres pour le pétrole des champs dans les zones qu'elles occupent. Toutes les transactions incluent une grande coupe pour l'état profond.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  31. Si tout cela vous semble familier à un lecteur américain, il se doit, et compte tenu des particularités locales, il invite la question si les États-Unis d'Amérique a son propre état profond.

    Tout d'abord, il faut noter que, pour l'état profond être efficace, elle doit être intimement associé à l'élaboration ou la préexistence d'un état de sécurité nationale. Il doit aussi y avoir une perception que la nation est en péril, justifiant des mesures extraordinaires prises par les patriotes courageux pour préserver la vie et les biens des citoyens. Ces mesures sont génériquement prudentes dans la nature, destiné à protéger le statu quo avec l'implication que le changement est dangereux.

    Ces exigences certainement règnent en Amérique post 9/11 et se nourrissent aussi de l'autre élément essentiel de l'état profond : que l'intervenant devrait fonctionner secrètement ou tout au moins sous le radar. Considérons un instant comment Washington fonctionne. Il est impasse au Congrès et l'Assemblée législative s'oppose à presque tout ce qui prend en charge de la maison blanche. Néanmoins, certaines choses se produisent apparemment sans discussion: banques sont renfloués et les intérêts des entreprises sont protégés par la Loi. Contrats de défense énorme de plusieurs années sont approuvés. Citoyens sont assassinés par des drones, le public est régulièrement surveillé, les gens sont en prison sans être perçue, une action militaire contre les régimes de « voyous » est autorisée, et dénonciateurs sont punis avec la prison. Les crimes de guerre commis par les troupes américaines et les entrepreneurs sur les vastes champs de bataille, ainsi que de tortures et de restitution, sont rarement étudiées et punition d'aucune sorte est rare. L'Amérique capitaliste prédateur belliqueux, pourrait être considéré comme une définition virtuelle de l'Etat profond.

    Un critique décrit profond état impulsée par le « Consensus de Washington », un sous-ensemble de la meme "American exceptionalism". Il est plausible de considérer une création de la seconde guerre mondiale, le résultat final de la « complexe militaro-industriel"que Dwight Eisenhower averti, mais certains croient que son infrastructure a été effectivement mis en place par le biais de l'adoption de la Loi de la réserve fédérale avant la première guerre mondiale. Plusieurs années après la signature du projet de loi, Woodrow Wilson aurait déploré, « Nous sommes venus à être un des pires gouverné, celui des plupart des gouvernements complètement contrôlés et dominés le monde civilisé, n'est plus un gouvernement de conviction et le vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la contrainte d'un petit groupe d'hommes dominants. »

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  32. En vérité l'Etat profond de l'Amérique est, pas à la différence de la Turquie, une créature hybride qui opère le long d'un New York à axe Washington. Où les Turcs se livrer à des activités criminelles plutôt à financer eux-mêmes, l'élite de Washington se tourne vers les banksters, lobbyistes et entrepreneurs, beaucoup plus à l'air libre et, ostensiblement, juridiquement de la défense. L'Etat profond américaine comprend tous les évidentes partis, tant publics que privés, qui en bénéficient le statu quo: y compris les acteurs clés dans la police et les agences de renseignement, les militaires, les ministères du Trésor et de la justice et le pouvoir judiciaire. Il est structuré pour matériellement récompenser ceux qui jouent avec la charade et la colle pour y parvenir finalement vient de Wall Street. « Services financiers » aurait bien être considéré comme l'épicentre de tout le processus. Même si le gouvernement est nécessaire pour mettre en œuvre les politiques souhaitées, les banksters constituent l'élément vraiment essentiel, capable de fournir de véritables récompenses pour la conformité. Comme les intérêts corporatifs possèdent plus en plus les médias, peu de dissidence vient le quatrième pouvoir que le processus se joue, tandis que beaucoup des prolifération instituts de réflexion de Washington qui fournissent la crédibilité « intellectuelle » de l'Etat profond sont financés de la même façon par les entrepreneurs de la défense.

    La fertilisation croisée qui est indispensable pour faire fonctionner le système s'effectue par la célèbre porte tournante par lequel hauts fonctionnaires entrer dans le secteur privé à un niveau élevé. Dans certains cas, la porte tourne plusieurs fois, avec des fonctionnaires de quitter le gouvernement avant de revenir à une position encore plus élevée. Le long du chemin, ces individus select sont protégés, promus et soignés pour les plus grandes choses. Et de plus grandes choses se produisent qui justifient les coûts considérables, pour y inclure le renflouement des banques, allégements fiscaux et une résistance à la législation qui réglemente Wall Street, les donateurs politiques et lobbyistes. Les hauts fonctionnaires d'ex-généraux et des agents de renseignement de niveau élevé qui participent à trouver eux-mêmes avec les maisons de plusieurs millions de dollars pour passer leurs années de retraite, amorties par un pieu bien rangé des investissements.

    État profond de l'Amérique est complètement corrompu : il existe pour l'intérêt public se vendent et inclut les deux principaux partis politiques ainsi que des représentants du gouvernement. Les hommes politiques comme les Clinton qui quittent la maison blanche « broke » et accumulent les $ 100 millions dans quelques années illustrent comment il récompense. Un pentagone pléthorique débite des centaines d'officiers inutiles qui reçoivent des pensions munificent et avantages pour le reste de leur vie. Et personne n'est puni, jamais. Disgracié ancien général et directeur de la CIA David Petraeus est maintenant un partenaire de la société de capital-investissement KKR, même s'il ne sait rien sur les services financiers. Plus récemment, ancien directeur par intérim de la CIA Michael Morell est devenu un conseiller Senior à Beacon stratégies mondiales. Les deux sont récompensés pour leur fidélité au système et pour fournir l'accès actuel à leurs remplaçants au sein du gouvernement.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  33. Ce qui rend l'état profond tant de succès? Il gagne peu importe qui est au pouvoir, en créant des fosses d'argent soutenu par deux partis au sein du système. Monétisation de la guerre contre le terrorisme mondiale totalement inutile et horriblement cher bénéficie les hauts fonctionnaires du gouvernement, la rocade industries et services financiers qui se nourrissent au large. Parce qu'il est essentiel de garder l'argent qui coule, l'état profond persiste à promouvoir des politiques qui ne font aucun sens, d'inclure les guerres ingagnables actuellement bénéficiant d'un statut de renom en Irak/Syrie et en Afghanistan. L'état profond sait qu'un public peur va acheter son produit et qu'il ne dispose même pas de faire beaucoup d'efforts pour vendre.

    Bien sûr, je sais que les États-Unis d'Amérique n'est pas Turquie. Mais il y a des leçons à tirer de son exemple de comment une démocratie peut être corrompue par des intérêts particuliers, se cachant derrière le masque du patriotisme. Américains ordinaires posent souvent pourquoi les politiciens et les fonctionnaires semblent être tellement obtus, rarement reconnaître ce qui se passe réellement dans le pays. C'est en partie dû au fait que la classe politique vit dans une bulle de sa propre création, mais il peut être aussi parce que beaucoup de dirigeants de l'Amérique effectivement acceptent qu'il y a une présence non élue, anticipée et irresponsable au sein du système qui gère réellement ce qui se passe dans les coulisses. Ce serait l'état profond américain.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-18/deep-state-america

    RépondreSupprimer
  34. Austrian Economics, la liberté monétaire et de l'Amérique économique montagnes russes


    Soumis par Tyler Durden le 18/09/2015 20:05 -0400
    Soumis par Richard Ebeling via EpicTimes.com,


    Pour plus d'une décennie maintenant, l'économie américaine a été sur une montagne russe d'économique, d'un boom économique entre 2003 et 2008, suivi par une grave récession économique et avec une récupération historiquement lente et faible à partir de 2009 jusqu'à présent.

    Avant le déclin dramatique de la Bourse 2008-2009, nombreux étaient les experts politiques et les médias qui savaient que le « good times » pourrait continuer indéfiniment, y compris certains membres du Conseil des gouverneurs de la réserve fédérale, Banque centrale de l'Amérique.

    Lorsque le ralentissement économique a commencé et puis s'est aggravée, beaucoup étaient critiques qui étaient sûrs que cela s'est avéré « l'échec » du capitalisme en portant ces perturbations financières et économiques réels à l'Amérique et le monde.

    Il furent ressuscités depuis longtemps mis en doute ou rejeté les théories des grande dépression des années 1930 qui a soutenu que les seules interventions gouvernementales sage et prévoyante et règlements pourraient sauver le pays de la catastrophe économique et garantir nous jamais souffrent d'une calamité similaire à l'avenir.

    Le Cycle d'expansion et de contraction est originaire de politique gouvernementale

    Non seulement le système capitaliste n'est pas responsable de la dernière crise économique, mais toutes les tentatives pour paralyser gravement ou de réguler l'économie de marché hors de l'existence ne réussit à ébranler le plus grand moteur de progrès économique et la prospérité de l'humanité.

    La récession de 2008-2009 a eu son origine dans les années d'irrégularités de gestion monétaire par le système fédéral de réserve et les politiques économiques malavisées émanant de Washington, D.C. Pour les cinq années entre 2003 et 2008, la réserve fédérale a inondé les marchés financiers avec une énorme somme d'argent, il augmente de 50 % ou plus dans une certaine mesure.

    Pour la plupart de ces années, des principaux marchés taux d'intérêt, quand ajustés pour l'inflation, ont été soit nulle ou même négative. Le système bancaire a été inondé d'argent à prêter à tous les types d'emprunteurs. Pour attirer les gens à souscrire des prêts, ces banques non seulement abaissés les taux d'intérêt (et donc le coût d'emprunt), ils ont également abaissé leurs normes de solvabilité.

    Pour obtenir de l'argent, en quelque sorte, à la porte, institutions financières a trouvé des façons « créatifs » de regrouper ensemble les prêts hypothécaires en paquets négociables qu'ils peuvent ensuite transmettre à d'autres investisseurs. Il a semblé minimiser le risque de délivrer toutes ces subprimes prêts au logement, dont nous avons vu par la suite comme version du marché du logement d'obligations à haut risque. Les craintes ont été apaisés par le fait que le prix observé d'escalade comme acheteurs poussés plus en plus haut avec tout cela récemment des logements créé argent de la réserve fédérale.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  35. Dans le même temps, gouvernement-a créé des agences assurance-habitation comme Fannie Mae et Freddie Mac ont été garantissant un nombre croissant de ces hypothèques bancales, avec l'assurance que la « pleine foi et crédit » de l'oncle Sam se tint derrière eux. Au moment où que le gouvernement fédéral a officiellement pris le contrôle complet de Fannie et Freddie 2008, ils tenaient les garanties pour la moitié du marché immobilier américain $ 10 billions.

    Argent facile et le plus faible taux d'intérêt a conduit à le buste

    Taux d'intérêt bas et des normes de crédit réduit aussi alimentaient un boom de la dépense de consommation énorme que cela a entraîné une augmentation de 25 pour cent de dette à la consommation entre 2003 et 2008, passant de $ 2 billions de plus $ 2,5 billions. Avec des taux d'intérêt si bas, il y avait peu d'incitations à économiser pour l'avenir et grandes incitations à emprunter et à consommer aujourd'hui. Mais, selon l'US Census Bureau, au cours de cette période moyenne sur cinq ans revenu réel n'a augmenté que d'au plus 2 %. Fardeau de la dette des peuples, par conséquent, augmentèrent considérablement.

    L'argent facile et garantis par le gouvernement du château de cartes toutes ont commencé à s'écrouler de 2008, avec un grave accident dans le stock du marché qui a apporté quelques index vers le bas de 30 à 50 pour cent de leurs sommets. Les mêmes personnes à Washington, qui a produit cette catastrophe a alors dit qu'il fallait plus de régulation pour réparer les marchés très financières et logements leurs actions antérieures si gravement compromies.

    Qui comprenait, à l'époque, un mariage de fusil de chasse entre le gouvernement américain et les plus grandes banques en Amérique, lorsqu'en octobre 2008, les chefs de ces institutions financières ont été commandés à venir à Washington pour une réunion avec, puis, Secrétaire au Trésor, Henry Paulson et ancien président de la réserve fédérale, Ben Bernanke.

    On leur a dit que le gouvernement fédéral a été par injection de cash dans le système bancaire avec tout achat de $ 245 milliards d'actions des stocks de la Banque dans le secteur financier. Le secteur bancaire PDG actuel – certains de l'OMS fait clair qu'ils ni nécessaire ni voulaient une infusion d'argent du gouvernement – ont été essentiellement a dit ils ne seraient pas autorisés à quitter le bâtiment de Trésor jusqu'à ce qu'ils avaient signé sur la ligne pointillée. (L'argent a été finalement renvoyée au Trésor, avec Banque rachats d'actions dans laquelle le gouvernement avait « investi. »)

    Ouvrir le robinet monétaire à nouveau

    La réserve fédérale, dans l'intervalle, mises en marche le robinet monétaire, augmentant la base monétaire (réserves de trésorerie et de banque) entre 2007 et 2015 de $ 740 milliards à environ $ 4 billions, provoquée par une série de politiques de création monétaire sous le titre général de « quantitative easing ».

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  36. Une variété de taux d'intérêt directeurs, en conséquence, lorsque ajustés pour l'inflation, ont été dans la gamme négative la plupart du temps pendant sept ans. Taux d'intérêt nominaux et réels, donc, on ne peut considérer être quelque chose de véridique racontant la disponibilité réelle de l'épargne dans l'économie et de sa relation avec rentabilité basée sur le marché des investissements potentiels.

    Manipulation des taux d'intérêt a travaillé semblable à un contrôle des prix gardant le prix d'un bien inférieur à son niveau de compensation et déterminés par le marché. Elle a sapé les motivations et les capacités de certaines personnes d'économiser sur l'offre, tout en faussant demande axée sur la prise de décisions en ce qui concerne les types et les horizons temporels des investissements éventuels à entreprendre, étant donné que la pénurie réelle et le coût d'emprunt pour la formation de capital a été impossible d'estimer avec réalisme et de juger sur un marché financier sans taux d'intérêt basé sur le marché.

    Les marchés ont été déformées, investissement bénéficient directions mal et excessives, et du travail et des ressources ont été mal acheminés dans divers emplois qui seront finalement montrés intenable.

    Une Inflation faible et défectueux des indices de prix

    Keynésiens et autres partisans des politiques de « stimulation » ont fait valoir qu'il n'était nul besoin de craindre les « excès » dans l'économie car la hausse des prix a été cultivée – courir moins de 2 % par an pratiquement tout le temps depuis 2008.

    Tout d'abord, il faut se rappeler que cette mesure de l'inflation des prix repose sur un ou l'autre type de statistique indice des prix. Cela par nécessité cache vue tous les changements de prix individuels qui composent la moyenne statistique, et qui a connu au cours des dernières années, les augmentations de prix significative dans les sous-secteurs du marché.

    Deuxièmement, l'impact de l'expansion monétaire massive a été empêché d'avoir son plein effet à cause d'un truc politique qui a suivi depuis pratiquement le début de sa politique d'assouplissement quantitatif de la réserve fédérale. La Banque centrale a payé les banques un taux d'intérêt légèrement supérieur au taux d'intérêt qu'il pouvait gagner de prêts à des emprunteurs du secteur privé.

    Il a donc été plus rentable pour de nombreuses banques de quitter les grandes quantités de leurs réserves disponibles prêtés comme « réserves excédentaires » qui ont été pour un total de presque $ 2,8 billions de la presque $ 4 billions que la réserve fédérale comme créé. Après avoir créé tout ce supplémentaires, possibilité de prêt, la Fed a été manipuler les taux d'intérêt, encore une fois, cette fois de garder une grande quantité de celui-ci de venir sur le marché.

    En troisième lieu, particulièrement depuis 2014, le monde a été plus en plus inondé en élargissant les approvisionnements pétroliers qui a entraîné dans la spectaculaire baisse des prix des produits pétroliers raffinés de tous types et plus visible pour le consommateur moyen sous la forme de baisse des prix pour remplir un est voiture avec de l'essence.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  37. Des fournitures plus utiles et largement utilisés des matières premières et des ressources à un coût nettement inférieur devraient considérer un bienfait à l'ensemble de l'économie, dans la fabrication de production et des produits finis moins cher et ainsi élever le niveau de vie d'abord exigeant ces produits.

    Au lieu de cela, la réserve fédérale s'inquiète de « déflation des prix » comme un frein sur l'économie, plutôt que comme un stimulus axée sur le marché par le biais de fécondite pesant sur l'offre qui, à long terme, réduit la rareté et le coût des services et marchandises désirés.

    Les banques centrales du monde entier ont tous gravitait à l'idée que le taux « idéal » de la hausse des prix qui assure la durabilité et la stabilité économique est environ deux pour cent par an. Fixation sur les moyennes et les agrégats, les banquiers centraux continuent d'accorder peu ou pas d'attention à l'influence vraiment important leurs politiques monétaires sur l'Economie : la déformation de la structure des prix relatifs, marges, ressources et investissements en capital.

    Le « Autrichienne » Theory of Money and the Business Cycle

    Dans mon nouveau livre, monétaire de planification centrale et de l'État, qui sera publié en octobre 2015 par la Fondation du futur de la liberté dans un format eBook disponible sur Amazon, j'ai expliquer la théorie « Autrichienne » de l'argent et le cycle des affaires contrairement à la fois l'économie keynésienne et monétarisme.

    Développé spécialement par Ludwig von Mises et Friedrich au 20ème siècle, la théorie autrichienne montre uniquement le processus par lequel manipulation expansion et taux d'intérêt monétaire initié par la Banque centrale invariablement ouvre la voie à un boom artificiel et une éventuelle, incontournable le buste.

    Leur théorie est expliquée dans le contexte d'une analyse de la plus grave récession économique des cent dernières années, la grande dépression. Le krach de 1929 et la dépression qui a suivi était le résultat de la politique monétaire de la réserve fédérale dans les années 1920, alors que l'objectif était niveau stabilisation des prix à la hausse des prix ni déflation des prix. Mais, sous l'apparente stabilité le statistiques du niveau de prix, expansion monétaire et des taux d'intérêt inférieur au marché a généré une incompatibilité entre l'épargne et l'investissement dans l'économie américaine qui a fait déborder enfin en 1929 et 1930.

    Mais la profondeur et la durée de la grande dépression par le biais de la plus grande partie des années 1930 n'était également pas à cause de quelque chose d'inhérent à l'économie de marché. Plutôt que de laisser les marchés afin de trouver leur nouveau, post-boom marché-clairement niveaux en termes de prix, des salaires et des réaffectations de ressources, en Amérique et en Europe, les gouvernements ont entrepris une grande variété d'interventions économiques massives.

    Le résultat se levait et prolongée de chômage, inactivités usines, capital inutilisée et grandes quantités de déchets économique causée par le salaire et les interventions de prix, les déficits publics grand et accompagnant la dette accumulée, les travaux publics non rentables, les obstacles au commerce international en raison de nationalisme économique et protectionnisme et l'introduction de formes de planification du gouvernement et de contrôle sur la vie et les activités de marché.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  38. Idées keynésiennes défectueuses et mal avisées

    Bon nombre de ces justifications pour des politiques monétaires et budgétaires « activiste » a émergé et a pris forme sous le couvert de la révolution keynésienne émergents comme tout d'abord présenté par l'économiste britannique, John Maynard Keynes. Monétaire de planification centrale et de l'État, j'offre également une critique détaillée des lieux fondamentaux de l'approche keynésienne et pourquoi ses prescriptions de politique en fait conduisent au cycle très surchauffe la revendication keynésiens de vouloir empêcher.

    En outre, il est montré pourquoi c'est que chaque blocs de construction essentiels de l'édifice keynésienne est basée sur des prémisses économiques défectueux, conceptions superficielles de comment les marchés fonctionnent réellement, et pourquoi le résultat final est plus contrôle gouvernemental avec aucun des avantages de la stabilité économique que les keynésiens dire est leur objectif.

    Aussi, en dépit de la précieuse contribution de Milton Friedman à la compréhension de la supériorité de concurrentiel commercialise en général, sa propre version du militante politique monétaire par une « règle » d'expansion monétaire et stabilisateurs budgétaires "automatiques" était plus une "critique immanente" dans le cadre macroéconomique keynésiens, plutôt une alternative fondamentale comme les économistes "Autrichiens" ont offert.

    Private Banking gratuit, pas Central Banking

    Ce qui, alors, reste à faire, en ce qui concerne le fonctionnement et les institutions du système monétaire ? Une bonne partie de la planification monétaire et l'État est consacrée à expliquer les faiblesses économiques inhérentes et les lacunes politiques de toutes les formes de la Banque centrale.

    En un mot, Banque centrale souffre de plusieurs des mêmes problèmes que toutes les autres formes de planification centrale – la présomption que les planificateurs centraux monétaires peuvent gérer jamais avec succès le système bancaire et monétaire mieux qu'un système véritablement compétitif banque privée opérant sur la base de formes de marché choisis d'argent et d'échange.

    On montre comment les systèmes de private banking concurrentiel pourraient fonctionner si les banques centrales de gouvernement ont mis fin. Cela se fait par une analyse critique des propositions pour un système bancaire que l'on trouve dans les écrits de Ludwig von Mises, Hayek, Murray N. Rothbard et les promoteurs "modernes" de la liberté monétaire et privé monétaire : Lawrence H. White, George Selgin et Kevin Dowd.

    Monétaire de planification centrale et de l'État se termine par une brève liste des étapes qui pourraient et devraient être prises pour amorcer la transition réussie de la Banque centrale à un libre marché monétaire et le système bancaire de l'avenir.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  39. Si les derniers cent ans a montré et démontré quoi que ce soit, c'est que les gouvernements – même si c'est dans les mains de la bien intentionnées – ont la connaissance, la sagesse ni capacité à gérer les affaires économiques et sociales des multitudes de centaines de millions et maintenant des milliards de personnes dans le monde. Le résultat final a toujours été la perte de liberté et de détournement économique et de distorsion.

    C'est le moment pour la liberté monétaire

    Cent ans de la Banque centrale aux Etats-Unis depuis la création de la réserve fédérale en 1913 a également démontré la incapacité de monétaires planificateurs centraux pour diriger avec succès les affaires financières et bancaires de la nation à travers les outils du monopole contrôle la quantité d'argent et l'influence de puissant qui en résultent sur la valeur de l'argent et les taux d'intérêt des épargnants et emprunteurs interagir.

    Il est temps pour une radicale dénationalisation d'argent, une privatisation du système bancaire et monétaire par une séparation du gouvernement de l'argent et toutes les formes d'intermédiation financière.

    C'est la voie vers la fin aux cycles de booms et de bustes et en créant le cadre institutionnel basé sur le marché pour une croissance économique durable et d'amélioration.

    Il est temps pour la liberté monétaire remplacer la croyance périmée en planification gouvernementale centrale monétaire.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-18/austrian-economics-monetary-freedom-americas-economic-roller-coaster

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Enfin le juste mot a été lâché ! 'La privatisation de l'argent' !
      Voilà qui donne à réfléchir.

      A l'avenir, il n'y aura plus de 'formulaire à remplir' (puisqu'il y a des ordinateurs qui 'gèrent') mais seulement des 'confiscations' (répétitives ou pas) directement sur les comptes. Donc, comme j'en ai parlé pour le sujet des 'subventions' dites versées par le gouvernement alors qu'elle le sont par les contribuables forcés de passer à la caisse ! il n'y aura donc plus des 'banques' comme il y a aujourd'hui mais seulement des quidams qui les remplaceront !

      Oui ! Vous et moi seront volés quotidiennement par de nouveaux impôts 'mis en place par les représentants du peuple' !!! (Hahahahaha !), des taxes, etc, c'est-à-dire des confiscations continuelles où ne seront épargnés que les lèches-culs des dictateurs en place (Capitale belge transférée à N-Y !) et seront ruinés se qui osent encore travailler pour vivre au 21 è siècle !

      Donc, ne parlons pas de 'partis' politique (qui en réalité ne veulent rien dire puisqu'ils ne reflètent en rien les sentiments du peuple), mais de dictature 'nordique, sudiste, orientale ou occidentale'.

      Supprimer
  40. Moody Downgrades France, fustige « Les contraintes politiques, » ne voit aucune réduction matérielle au fardeau de la dette


    Soumis par Tyler Durden le 18/09/2015 16:45 -0400

    Citant "continue la faiblesse dans les perspectives de croissance à moyen terme," Moody d'a abaissé la France :


    •* FRANCE prélevés à Aa2 Aa1 par MOODY, perspective STABLE
    APEARING à rejeter la responsabilité "contraintes institutionnelles et politiques," Moody de l'UE anticipe une croissance Français pour être au plus 1,5 % et ne prévoit pas le fardeau de la dette de réduire sensiblement cette décennie.

    Investors Service de Moody's a aujourd'hui abaissé la notation des obligations gouvernement de la France d'un cran à Aa2 de Aa1. Les perspectives sur les cotes sont stable.

    Les principaux facteurs interdépendants d'action aujourd'hui sont :

    1. la faiblesse continue dans des perspectives de croissance de moyen terme de la France, qui Moody attend s'étendra jusqu'à la fin de cette décennie ; et

    2. les défis que pose de faible croissance, associée à des contraintes institutionnelles et politiques, pour la réduction de matière dans l'endettement élevé du gouvernement pendant le reste de cette décennie.

    Dans le même temps, la cote de crédit de la France reste extrêmement élevée, soutenant une notation Aa2. Atouts importants du pays sont: (i) une économie vaste, riche et bien diversifiée avec un revenu par habitant élevé, les tendances démographiques (ii) favorables par rapport aux autres économies avancées, et (iii) un investisseur fort base faible financement et coûts. La cote et sa perspective stable sont également soutenus par les efforts du pays pour stabiliser ses finances du secteur public et les initiatives récemment déployé ou annoncés pour arrêter l'érosion de la compétitivité de l'économie.

    Dans une action d'évaluation connexes, Moody's a annoncé aujourd'hui sa décision de déclasser les cotes de la Société de Prise de Participation de l'État (SPPE) à Aa2 de Aa1. La note à court terme de la SPPE a été confirmée à P-1, y compris son programme en euros de papier commercial. Les perspectives sur les cotes sont stable. Les titres de créance émis par la SPPE sont couverts par la garantie inconditionnelle et irrévocable du gouvernement Français.

    Les plafonds de dépôts de devises locales et étrangères et les plafonds de liaison locale-monnaie et devises pour la France ne sont pas affectés par cette action de cote et restent Aaa/P-1.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  41. JUSTIFICATION DES COTES

    Le principal moteur de la décision de Moody's de déclasser les obligations du gouvernement de la France notation à Aa2 est la clarté croissante, selon Moody, que la croissance économique Français restera faible à moyen terme, et l'obstacle que cela posera pour toute inversion matérielle en France élevé le fardeau de la dette dans un avenir prévisible.

    La reprise économique actuelle en France a déjà prouvé pour être significativement plus lent--et Moody's estime qu'elle restera alors--par rapport avec les recouvrements observés au cours des dernières décennies. C'est en partie due à l'érosion de la compétitivité et de la perte de potentiel de croissance après la crise financière mondiale. Il est clair, selon de l'Agence notation, que ces problèmes vont continuer de limiter la croissance longue après que la reprise cyclique de la crise est terminée. Selon Moody, taux de croissance annuel potentiel de la France est à plus de 1,5 % à moyen terme. France fait face à des difficultés économiques matérielles, comme un taux élevé de chômage structurel, des marges bénéficiaires relativement faibles entreprises et une perte de parts de marché globales d'exportation qui puisent leurs racines dans des rigidités depuis longtemps ses marchés du travail et des produits.

    France est entré dans la crise avec un héritage de soutenue, très élevés les niveaux de dépenses de l'Etat et un historique des déficits récurrents qui remonte des quatre dernières décennies. Un modèle qui est devenu évident au fil du temps a été cette dette publics Français, par rapport au PIB, essentiellement se stabilise dans les bons moments et s'élève à bad. L'augmentation de l'endettement depuis le début de la crise a été très rapid et la dette du pays sera probablement pointe un fardeau et stabiliser autour ou près de 100 % du PIB. Malgré l'ampleur des défis budgétaires et économiques que les visages de gouvernement, la réponse institutionnelle depuis le début de la crise a été lente et hésitante, consistant essentiellement en une série de petit positif les étapes qui ont, individuellement et collectivement, été insuffisant pour faire face à ces défis en temps opportun. Dans le cadre de la méthodologie de notation souveraine de Moody, un gouvernement institutionnelle volonté et capacité à inverser l'impact des chocs sur les finances publiques est un attribut important associé aux niveaux de cote très élevée. Alors que l'évaluation de Moody's de la qualité des institutions de la France demeure très élevée, l'Agence de notation ne croit pas que la force institutionnelle du pays est sur un pied d'égalité avec bon nombre des souverains plus cotés.

    Pris ensemble, faible croissance et défis institutionnels et politiques aux réformes qu'il est peu probable que nous verrons une réduction de matière dans l'endettement élevé du gouvernement sur le reste de cette décennie, ce qui signifie qu'elle restera bien au-dessus du fardeau de la dette de Aa1-appréciation des pairs. La combinaison de croissance structurellement plus faible, une inflation faible et un pourcentage de plus de 30 point augmentation du ratio dette/PIB depuis le début de la crise financière mondiale signifie que la capacité d'absorption de choc du bilan de la France a affaibli et, selon Moody, ne devrait se rétablir matériellement dans les trois à cinq prochaines années.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  42. JUSTIFICATION DE LA PERSPECTIVE STABLE

    La perspective stable sur la note souveraine de la de France Aa2 reflète en partie les forces qui sous-tendent le Aa2 notation elle-même--les forces économiques et budgétaires sous-jacentes du souverain Français. La France est une économie vaste, riche et bien diversifiée abrite un nombre important de sociétés à forte valeur ajoutée des secteurs. L'inégalité des revenus est relativement faible. Par rapport aux autres économies avancées, la France a un profil démographique favorable et ne devrait pas voir une contraction de la taille de sa population d'âge actif à long terme. Charge d'intérêt actuel du gouvernement (en pourcentage du chiffre d'affaires et en pourcentage du PIB) ne représente pas une contrainte importante sur les finances publiques. Des efforts sont prises pour réduire le déficit budgétaire, mais à un rythme sensiblement plus lent que prévoyait aussi récemment que le Programme de stabilité de 2014.

    La perspective stable reconnaît également le souhait exprimé par le gouvernement Français pour relever certains des défis structurels à la croissance et l'équilibre budgétaire, qui devrait au moins protéger son bilan contre davantage de détérioration. Tandis que les préférences révélées des établissements Français doit entreprendre le changement progressif et graduel, les changements que nous attendons dans ces domaines--par exemple, si une deuxième loi Macron et une révision du code du travail--entre maintenant et les élections nationales en 2017 devrait empêcher une nouvelle détérioration matérielle en qualité de crédit Français sur cet horizon.

    CE QUI POURRAIT PASSER LA COTE VERS LE HAUT/BAS

    Comme en témoigne la perspective stable, Moody n'anticipe pas de n'importe quel mouvement dans la notation sur les 12 à 18 prochains mois. Cependant, des pressions à la baisse sur la cote pourraient survenir si les progrès des réformes macroéconomiques structurels devaient échouer à se matérialiser comme nous le prévoyons. Moody's pourrait également déclasser la dette publique de la France de note supplémentaire dans le cas d'un engagement politique réduit à l'assainissement des finances publiques ou devrions-nous conclure qu'une augmentation importante dette risquait pour toute autre raison.

    À l'inverse, Moody envisagerait de modifier les perspectives sur la notation de la France à positive, et finalement la mise à niveau de la cote de retour à Aa1 dans le cas d'une croissance économique beaucoup plus rapide et la réduction de la dette au PIB que prévoit actuellement de Moody.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  43. PIB par habitant (selon les PPP, US$): 40 375 (2014 réel) (également connu comme le revenu par habitant)

    Croissance du PIB réel (variation en %): 0,2 % (2014 réel) (également connu comme la croissance du PIB)

    Taux d'inflation (IPC, variation en % déc/Dec): 0,1 % (2014 réel)

    Gouverneur général financier bilan/PIB : -4 % (2014 réel) (également connu comme l'équilibre Fiscal)

    Équilibre de compte courant/PIB : -0,9 % (2014 réel) (également connu comme le solde des échanges extérieurs)

    Dette extérieure/PIB: [non disponible]

    Niveau de développement économique : très haut niveau de résilience économique

    Par défaut l'histoire : aucun événement de défaut (sur les obligations ou emprunts) n'ont été enregistrés depuis 1983.

    Le 15 septembre 2015, un Comité de notation est convoqué pour discuter de la notation de la France, le gouvernement du. Les principaux points abordés au cours de la discussion étaient : les fondamentaux économiques de l'émetteur, y compris sa force économique, ont sensiblement diminué. Organisation de résistance/institutionnel de l'émetteur, ont sensiblement diminué. Puissance fiscale ou financière de l'émetteur, y compris le profil de sa dette, a sensiblement diminué. Une analyse de cet émetteur, par rapport à ses pairs, indique qu'il serait approprié d'un repositionnement de sa notation.

    http://www.zerohedge.com/news/2015-09-18/moodys-downgrades-france-blames-political-constraints-sees-no-material-reduction-deb

    RépondreSupprimer
  44. L'art d'écrire un article antirusse pour les nuls


    14:36 17.09.2015

    Ces derniers temps, on assiste à une véritable prolifération d'articles antirusses dans les médias occidentaux. En réponse, un blogueur britannique a élaboré un système cohérent de règles pour écrire de tels articles avec succès.

    Ces recommandations, selon le blogueur, devraient aider tout journaliste travaillant pour les médias occidentaux à créer une image terrifiante de la Russie, et que le public cible sera ravi de dévorer.

    Les règles classiques d'un article antirusse

    Actuellement, on observe une tendance homogène dans l'écriture d'articles sur la Russie. On commence traditionnellement par des expressions indiquant l'angoisse à l'égard de ce pays, comme par exemple "les capitales occidentales connaissent une période d'inquiétude croissante". Une telle approche, précise Rob Slane dans son entretien à Sputnik, exerce un effet sur le soi-disant facteur peur, et renvoie tristement les lecteurs aux vieux démons de la Guerre froide.

    Dans son article, intitulé "Un abécédaire médiatique sur l'art d'écrire des histoires effrayantes russes", Rob Slane propose un guide d'utilisation pas à pas pour ceux qui souhaitent avoir du succès dans ce domaine. Il conseille notamment de citer des sources invérifiables, d'ajouter une image d'un sous-marin ou d'un avion militaire russe et d'employer le mot "Kremlin" le plus fréquemment possible.

    "Pas d'approche saine par rapport à la Russie"

    "C'est très dangereux, ce que les médias sont en train de faire", estime M. Slane. On peut par exemple citer l'histoire d'un chalutier qui a chaviré en mer d'Irlande à cause d'un sous-marin — prétendument russe — ce qui a été ultérieurement démenti par la marine britannique, qui a reconnu l'implication d'un de ses propres sous-marins.

    La détermination à prendre la Russie pour le principal ennemi extérieur semble profondément ancrée dans la conscience collective des occidentaux. Qu'est-ce que cela signifie? Une chose très simple: alors que l'Occident n'a pas d'approche claire par rapport à la Russie et ne sait pas la prendre au sérieux, il ne lui reste qu'à produire des articles jouant sur le facteur peur en grandes quantités.

    Après avoir examiné méticuleusement des articles occidentaux sur "la Russie terrifiante", M. Slane a conclu que les publications reflétant adéquatement les événements de cette partie du monde étaient vraiment rares dans les médias occidentaux.

    "Ainsi, mon article satirique vise à sensibiliser le public à ces absurdités", résume le blogueur.

    La satire, un moyen puissant de dénoncer les problèmes

    Rob Slane reste donc un fidèle partisan de la théorie de la dénonciation satirique. La satire sert à révéler les défauts du système qui persistent et encourage par la suite à les éradiquer.

    (suite en dessous:)

    RépondreSupprimer
  45. D'après lui, grâce à la satire, il est plus facile d'implanter de l'information dans les cerveaux des lecteurs: il suffit de mettre en évidence un problème sous la forme de la satire, qui prend la forme dans ce cas d'une absence d'approche raisonnée à l'égard de la Russie. Ce point de vue satirique parlera plus au lecteur que des pages de langue de bois, quelle que soit la langue employée, pour ou contre le protagoniste, la Russie.

    http://fr.sputniknews.com/opinion/20150917/1018220443.html#ixzz3m6zbT9PB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet

      By lejournaldusiecle
      14 février 2013

      Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de "trolls" sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

      C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

      Au cœur de cette nouvelle stratégie : "des outils de contrôle de l’opinion publique" destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

      Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les "sujets tendances" au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de "se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes".

      Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les "trolls" européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que "l’Europe est le problème", et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est "plus d’Europe", et non pas "moins d’Europe".

      Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce "premier empire non impérial" qu’est l’UE, dixit Barroso.

      En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en "analyse qualitative des médias" serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

      Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une "république bananière".

      Sources : Daily Telegraph / Agoravox / Russia Today / Le Journal du Siècle

      http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet/

      Supprimer